www.alistiqlal.

net

1

Préface Introduction

Partie 1 : L’Histoire de la subdivision chiite anti-sunnite
| I | Les

Partie 2 : Le dénigrement des organisations sunnites radicales
| I | Le

chiites d’hier conspirationnisme et le 11 septembre
1. Les chiites 2. Les Américains 3. Des intellectuels anti conspirationnistes et anti mondialistes. | II | L’authenticité 1. Les revendications 2. Les médisances et autres calomnies Conclusion Appendice

1. Les Ismaïliens A. Les Qaramites B. Les Oubeydides 2. Les Imamites. A. Les Bouyides B. Les Safavides | II | Les 1. L’Iran 2. Le Hezboullat au Liban

des mouvements sunnites radicaux

chiites d’aujourd’hui

2

Préface
Cela fait plusieurs mois voire même plusieurs années que j’attendais avec empressement qu’un de nos frères clairvoyant, face { certaines propagandes orientées actuelles, s’attèle { détailler avec neutralité et minutie l’instrumentalisation malhonnête dont sont victime les mouvements de résistance sunnite et radicaux. En effet nul n’est censé ignorer la vague savamment ficelée, par leurs élaborateurs Perses, essentiellement agrémentée de conspirationnisme excessif, d’antisionisme sommaire, d’affabulations simplistes et de contre-vérités sans fondement dont se sont fait l’apanage, de nos jours, la totalité des groupes chiites, leurs sympathisants ainsi que les mouvements antimondialistes Européens. Cette vague est devenue si bien modelée que même les frères et sœurs de notre communauté ont joint leurs approbations à ces vues mensongères sans mesurer réellement la teneur d’une telle adhérence non seulement sur leur dogme religieux de base mais aussi sur l’échiquier international qui oppose aujourd’hui les résistances islamiques à leurs adversaires. Il était donc temps, même si certains médias alternatifs s’en étaient déj{ chargé brièvement, qu’un frère de croyance correcte, ayant une certaine connaissance historique et culturelle sur notre situation, prenne sa plume afin de dévoiler ces campagnes d’intoxications prétendument scientifiques et religieuses qui s’abattent constamment sur les groupes islamiques d’obédience sunnites et orthodoxes. Seuls mouvements faisant réellement front militairement et spirituellement aux opposants mondialistes et impérialistes. Un travail donc méticuleux, historique, honnête, neutre et idéologique détruisant avec un brio admirable tous les dessous de l’appareil conspirationniste et de leurs partisans. Je dois bien avouer ici que ce modeste essai est le travail le plus abouti et le plus convaincant que j’ai eu l’occasion de lire sur le sujet.

Notre frère Fatih nous montre, avec une finesse rarement observée dans ce domaine, la logique qui détermine certaines actions des groupes de résistance islamique, l’évidente crédibilité de leurs positionnements dogmatiques et surtout la réflexion qui englobe l’ensemble de leurs activités militantes. Réflexion et logique que beaucoup de nos opposants essaient d’étouffer en simple sauvagerie obscurantiste sans fondement doctrinale. Agissement militaire que beaucoup également essaient d’interpréter comme étant des interventions menés par des mains invisibles sionistes surtout quand elles ne vont pas dans le sens de leurs intérêts. L’auteur nous dévoile également comment la convergence des croyances erronées, des diffamations spéculatives et des manigances historiques contre la communauté musulmane, se concentrent systématiquement vers le camp diabolique chiite. Il s’agit donc l{ non pas d’un soutien aveugle aux résistances sunnites radicales mais d’un essai mettant en évidence la légitimité de leurs conceptions et la cohérence de leurs actions sur la scène internationale face aux affabulations conspirationnistes dérisoires et aux fourberies des manipulateurs chiites. Je souligne qu’il est particulièrement très dommageable que notre structure idéologique dans le monde francophone manque cruellement de personnalités intellectuelles capables de faire front de manière théorique aux racolages des opposants chiites, soufis extrémistes, nationaux-Européens ( ou arabe), atlanto-sionistes etc., qui eux sont souvent armés d’une grande machine médiatique persuasive capable d’imposer leurs vues rocambolesques mêmes aux plus sceptiques ! Je demande { Allah, Puissant et Majestueux, qu’Il récompense le frère Fatih par les plus hauts degrés du Paradis et qu’il fasse de son œuvre une lumière irréfutable pour les partisans et une épine douloureuse dans la gorge de nos opposants. Abû Ismâ’îl al-Hindî

1

Introduction
Nous assistons depuis quelques temps sur internet, et même en dehors, à un phénomène des plus étranges. Il semble que de plus en plus de personnes, musulmanes ou non, défendent la thèse de la conspiration en ce qui concerne les attentats du 11 Septembre 2001 et partant de là, discréditent complètement les mouvements de résistance sunnites radicaux comme l'Organisation al-Qa'idah, l‘Etat Islamique d‘Irak et autres mouvements de la même tendance. Après avoir dialogués avec plusieurs de ces personnes, nous avons pu constater qu'elles ne prêtent quasiment jamais attention aux nombreux communiqués émis par les organisations en question, qu'elles soutiennent presque toutes l'Etat Iranien, le Hizboullat et leurs alliés quasi-aveuglément, et enfin, qu'elles accusent systématiquement les sionistes d'être les commanditaires des attentats perpétrés partout dans le monde ou du moins d'être de ceux qui font le jeu du sionisme. Et nous avons pu également remarquer que si quelqu'un s'aventure à attribuer les attentats du 11 septembre (ou même d'autres attentats commis uniquement sur des cibles militaires ou symboliques) à al-Qa'idah ou à d'autres groupes radicaux sunnites, il est directement taxé de sioniste ou d'agent du sionisme. C'est un phénomène tellement singulier qu'il convient de se demander d'où vient ce discrédit des mouvements islamistes radicaux sunnites couplé à une vénération de l'Iran et de ses alliés régionaux. On croirait presque à une équation mathématique : soutien des radicaux sunnites + dénonciation des supercheries des mouvements chiites = suppôt des sionistes. Et cela se fait parfois de manière tellement hystérique et se diffuse tellement beaucoup que nous sommes obligés de nous interroger sur les causes et les buts de cette équation pour le moins simpliste afin de déterminer si cela est prémédité et par qui. Il est important de rechercher la vérité avec des principes et des balises qui nous indiquent un chemin pour ne pas tomber dans les pièges des désinformateurs de tous bords, particulièrement en tant que

Musulmans. En plus de l'aspect historique, logique et scientifique dans la recherche d'information, l'Islam accorde une grande importance à la sincérité des acteurs et des rapporteurs d'un évènement. Or il n'est pas rare de voir parmi les tenants de la conspiration du 11 Septembre 2001, par exemple, des informations provenant de gens pourtant connus pour leurs mensonges et leurs bassesses en tout genre, comme nous le verrons plus loin. La logique voudrait que si nous nous trouvons face à deux rapporteurs d'évènements, l'un étant réputé pour sa sincérité et son dévouement et l'autre étant entaché d'une réputation de menteur ou de trompeur, nous allons naturellement privilégier la parole de la première personne. Avec cela, nous recoupons des informations historiques et scientifiques. Il s'agit bien sûr de ne pas croire tout et n'importe quoi mais également, et c'est ce qui manque chez beaucoup de gens, de ne pas douter de tout et de n'importe quoi. Ceci étant dit, nous allons tenter de montrer comment et pourquoi le mouvement chiite agit depuis très longtemps { la manière d’un groupe dissident subversif { l’intérieur de la Communauté Musulmane pour discréditer par tous les moyens possible l'image et la réputation des divers mouvements de résistance sunnite et en quoi ces mouvements sunnites radicaux sont en vérité très méconnus du grand publique. Puis dans un deuxième temps nous nous pencherons sur les fameuses attaques du 11 Septembre 2001 afin de rétablir la vérité à leurs propos face à tous ces mensonges et ces thèses inventées par les complotistes. Nous allons tout d'abord faire un bref rappel historique sur les conséquences de la propagation de deux mouvements chiites les plus importants à la période du Califat Abbasside et Ottoman, car rien de tel que de retourner aux racines d'un phénomène pour mieux en comprendre le sens. L'un est d'essence Ismaïlienne et l'autre Imamite. Nous ne parlerons pas des débuts du chiisme car au commencement c'était une faction qui divergeait uniquement sur un aspect politique et non dogmatique puis qui était vite retombée en désuétude après plusieurs échecs cinglants.

2

Les succès ont commencés à arriver à la fin de la période des pieux prédécesseurs, ce qui n'est pas un hasard, c'est à dire vers la fin du 9ème siècle du calendrier grégorien. C'était une époque d'affaiblissement du Califat Sunnite Abbasside et d'ouverture excessive sur les influences religieuses extérieures à l'Islam, d'où la propagation de mélanges dogmatiques très confus, qui, mêlés à de mauvaises situations sociales, ont permis l'émergence et la propagation de courants chiites ésotériques et destructeurs. Il s'agit d'une part du mouvement Ismaïlien (septimain) et d'autre part du mouvement Imamite (duodécimain). Nous nous pencherons le moins possible sur la question de leurs dogmes hétérodoxes car cela a déjà été fait dans plusieurs livres et sites internet. Nous nous bornerons à leurs agissements et leurs conséquences.

Ils s'installèrent au Bahreïn où les promesses de justice sociale pourtant à l'origine de leur révolte ne furent jamais honorées et où ils appliquèrent une législation élaborée par eux en marge de la shari'ah. Ils se spécialisèrent à un moment dans le pillage et le massacre de pèlerins sunnites sur les routes conduisant à La Mecque. Le comble de leur folie meurtrière fut d'ailleurs atteint avec la prise de La Mecque en 930 dont ils pillèrent et massacrèrent les habitants durant 17 jours, comblant le puit sacré de Zamzam de cadavres et volant la pierre noire de la Ka'ba (elle fut restituée vers 950 moyennant une rançon de la part du Calife Abbasside). Ils étaient également en conflit avec leurs coreligionnaires Ismaïliens Oubeydides d'Egypte dont ils avaient refusé l'Imamah dès 899 et avec lesquels ils ne partageaient pas la même doctrine. Mais ils finirent finalement par se rallier à eux en faisant allégeance au Calife Oubeydide al-'Aziz. A partir de ce moment leur mouvement sanguinaire se désagrégea peu à peu puis finit par disparaître au cours du 11ème siècle, laissant place à un affreux souvenir. Il semblerait que leurs textes idéologiques aient eu une influence sur la doctrine ésotérique des Templiers qui occupaient la Palestine. Ce qui expliquerait en partie les principes mystiques et destructeurs des francs-maçons, héritiers lointains des Templiers. B. Les Oubeydides L'autre grand succès chiite Ismaïlien arriva avec la dynastie Ismaïlienne Oubeydide plus connue en Occident sous le nom de dynastie Fatimide. Elle dura plus longtemps et eut encore plus d'impact. Même si beaucoup de savants de l'époque avaient dénoncé son imposture notamment du fait qu'il n'apporta jamais de preuves tangibles à sa filiation prophétique, Oubeyd Allah al-Mahdi se proclama Imam descendant du Prophète Mouhammed, sallAllahou 'aleyhi wa sallam, et établi un Califat en Afrique du nord en 909, en s'appuyant sur des tribus berbères acquises à sa cause lors de leur pèlerinage à La Mecque.

Partie 1 : L’Histoire de la subdivision chiite anti-sunnite
| I | Les

chiites d’hier

1. Les Ismaïliens A. Les Qaramites Les Ismaïliens, autrefois très prosélytes au sein du monde Musulman, ont donné naissance à plusieurs sectes dont deux marquèrent particulièrement l'histoire du monde Musulman. Parmi elles, la secte Qaramite du nom de son fondateur Hamdan Qarmat ibn al-Ach'ath. Il mit en place un courant de pensée mystico-anarchique et destructeur qui ravagea le Moyen-Orient de l'Irak à la Syrie en saccageant plusieurs villes (dont Koufa et Bassorah) et en rançonnant les marchands caravaniers.

3

A un moment, leur empire s'étendit du Maroc jusqu'à la Syrie et au Hedjaz. Mais leur but était d'usurper le trône Abbasside d'où leur abandon du Maghreb (en révolte constante contre eux) et leur établissement en Egypte à la faveur notamment de l'anarchie provoquée par la peur des Egyptiens de la menace d'une invasion Qarmate. Le règne Obeydide eut des conséquences particulièrement néfastes : - L'embrasement de l'Afrique du nord dans des guerres interminables jusqu'au 11ème siècle. En effet les populations musulmanes d'Afrique du nord n'acceptaient pas d'être dirigées par une minorité qui érigeait l'insulte des meilleurs compagnons du Prophète au rang d'adoration (entre autres hérésies blasphématoires de la secte ismaïlienne sur lesquelles nous ne nous étendrons pas), d'où les nombreuses révoltes comme celles d'Abou Yazid au 10ème siècle ou de Mou'izz Ibn Badis au 11ème siècle. De plus la création non pas d'un simple Emirat mais d'un Califat concurrent d'un autre déjà existant et valide (en l'occurrence celui des Abbassides) ne put être considéré que comme une grave sédition et une volonté de division de la nation Islamique. D'ailleurs en conséquence, les émirs sunnites Omeyyades d'Andalousie, coupés de l'Orient, furent à leur tour contraint de proclamer un Califat en 929 pour se protéger des ambitions chiites. - L'extrémisme dans le traitement des minorités Juives et Chrétiennes et de la majorité sunnite oscillant entre tolérance de circonstance et persécution illégitime. Car les Juifs à l'époque Oubeydide n'avaient jamais été aussi choyés et prospères au détriment des Musulmans au point que certains savants de l'époque se demandaient si la dynastie elle-même n'était pas d'origine Juive. L'accès de Chrétiens et de Juifs aux hautes sphères de l'administration provoqua des troubles sociaux parmi les gens et les savants d'Egypte qui rappelaient à juste titre l'interdiction dans la Loi Islamique pour les Musulmans d'être dirigés par des non-Musulmans dans leurs propres pays (il y eut notamment un vizir Juif et un vizir Chrétien sous les Oubeydides).

Les Obeydides envoyèrent surtout des prêcheurs à l'extérieur de leurs dépendances territoriales et n’effectuèrent que quelques changements de la Shari’ah (ce qui fut d’ailleurs dénoncé par certains savants comme le renommé Qadi ‘Iyad qui émis même une fatwa selon laquelle tout savant qui donnait secours au règne Oubedydide de leur plein gré était sortis du giron de l’Islam). Cette hésitation dans l’application pleine et entière de leur dogme, pour le moins hétérodoxe, révéla l'échec des Oubeydides car les chiites attendaient ce fameux règne de justice et de paix sensé être instauré par le Mahdi. Cependant il y eut une exception sous le règne du fameux Calife Oubeydide al-Hakim (surnommé le « Calife fou ») qui accéda au trône vers l'an 1000, tenta de remplacer complètement la shari'ah par l'Ismaïlisme et qui se mit soudainement à persécuter les Chrétiens, censés être sous protection musulmane, allant même jusqu'à détruire l'Eglise du Saint Sépulcre à Jérusalem, ce qui fut un facteur déclencheur de la première Croisade. Ce fut la seule fois où un dirigeant Oubeydide ne pratiqua plus la dissimulation (taqyah) et appliqua pleinement sa doctrine. Le résultat n’en fut que plus révélateur. - La prise de la Palestine par les Chrétiens. Tout d'abord par l'installation des premiers comptoirs commerciaux Chrétiens permanents notamment en Egypte. Cette politique d'attirance des commerçants Occidentaux au cœur du monde Musulman a été la lointaine origine de la dépendance économique de l'Egypte à l'Occident à l'époque contemporaine. D'autre part, les avantages concédés à ces cités marchandes Italiennes à travers les comptoirs s'amplifieront dans les siècles suivant avec pour conséquences l'augmentation des connaissances géographiques et l'habileté de navigation des cités Italiennes qui purent ainsi faire facilement traverser les Croisés en méditerranée. Et lorsque ces derniers arrivèrent et mirent le siège en 1098 devant la ville Syrienne d'Antioche contre le Sultan sunnite Seldjoukide qui avait fait allégeance au Califat Abbasside de Baghdâd, non seulement les

4

Obeydides en profitèrent pour reprendre aux sunnites la Syrie méridionale avec Jérusalem (qu'ils contrôlaient auparavant), mais ils proposèrent même leur aide aux Croisés contre les Seldjoukides (certains affirment même que la prise d'Antioche aurait été négociée entre les Oubeydides et les Croisés). Malgré cette alliance perfide, les Croisés rejetèrent leur aide et leur prirent Jérusalem en 1099 presque sans difficulté. Leur lutte sporadique contre les Croisés et contre les Byzantins se présentait davantage comme une lutte pour la préservation de leur espace territoriale que comme une lutte pour la libération des lieux saints. Ils firent d’ailleurs plusieurs fois appel tantôt aux Croisés et tantôt aux émirs sunnites pour régler leur problème de succession au vizirat en Egypte. Le roi croisé Amaury 1er, voyant cette faiblesse, annexa plusieurs villes du Delta de l'Egypte. S'en était trop pour les Egyptiens qui se soulevèrent enfin et auxquels le puissant émir sunnite Shirkouh vint prêter main forte pour déloger les Croisés. Shirkouh détrôna Shawar le dernier vizir Ismaïlien Oubeydide. Mais il mourut peu après en 1169 laissant sa place à son neveu, Salah ed-Din (Saladin) qui détruisit définitivement le Califat néfaste des Oubeydide Ismaïlien en tuant Shawar et en restaurant le sunnisme en Egypte. A la faveur de leur chute, le dogme Islamique orthodoxe reprit sa place dans tout le Moyen Orient et le Jihad unifié contre les Croisés reprit vigoureusement et victorieusement. - L'émergence de courants chiites ismaïliens encore plus anti-Islamique qu'eux-mêmes ne l'étaient déjà, comme les Druzes. En effet lorsque le « Calife fou » Hakim fut proclamé (et se proclama lui-même) dernière incarnation divine dès 1017 et après sa mystérieuse disparition en 1021, son vizir Persan Ismaïlien Mohammed ad-Darazi (d'où le nom de « druze ») rassembla ses partisans et ils se mirent à le prendre comme une divinité occultée en attendant son retour en tant que Messie. On trouve leurs descendants de nos jours surtout au Liban où la France (fidèle à sa politique de « diviser pour mieux régner » et de mise en avant

des minorités pro-occidentales) avait essayé de leur donner un Etat à part entière durant son mandat, prélude aux violences qui s'en suivront. L‘émergence également d‘une autre secte engendrée par les Oubeydides, les Nizarites (1). A la mort du Calife Oubeydide Moustansir Billah en 1094, il y eut une scission chez les Ismaïliens. Ce dernier avait désigné son fils Nizar pour lui succéder mais c'est son autre fils Ahmed qui prit la succession du Califat chiite. C'est à ce moment que les ismaéliens de Perse menés par leur chef Hassan Ibn Sabbah, qui était un érudit ismaélien des Oubeydides, firent allégeance à Nizar. Celui-ci fut tué par son rival mais ses descendants furent protégés et pris en charge par Hassan Ibn Sabbah et ses successeurs. Les Nizarites développèrent un réseau à travers le Moyen-Orient avec la forteresse d'Alamût en Iran comme centre névralgique. Ils prêchèrent une doctrine ésotérique hérétique et perverse et tentèrent sans arrêt de semer le trouble et l'anarchie en Perse et en Syrie contre les différentes autorités Islamiques sunnites en assassinant leurs chefs et leurs commandants qui tentaient de les arrêter. Ils se considéraient en période de dissimulation et mentaient souvent pour cacher leur croyance afin de ne pas éveiller les soupçons. Comme les Oubeydides, ils continuèrent à appliquer la shari'ah (le "Zahir") en attendant que le Messie arrive pour appliquer la législation divine cachée (le "Batin", en réalité simple abrogation des interdits et des obligations divines afin de jouir sur terre de tous les plaisirs mondains). Ce qui arriva selon eux avec le règne de Hassan II qui ________________________________________________________________________
De nos jours, beaucoup de gens lorsqu'ils parlent d'al-Qa'idah, en font une fausse analogie avec la secte Nizarite, plus connue sous le nom de « secte des Assassins ». Alors que la comparaison est absurde pour plusieurs raisons : Nonobstant le fait qu'al-Qa'idah soit sunnite et que les "Assassins" étaient chiites avec les énormes différences d’objectifs inhérents { leurs deux dogmes antinomiques , comme nous le verrons plus loin, il se trouve que les Nizarites étaient une secte marginale coupée de la nation Islamique et qui a théorisé un
(1)

5

dogme bien précis alors qu'al-Qa'idah n'a jamais écrit de textes dogmatiques marginaux et rassemble plusieurs groupes Islamiques différents au sein d'une organisation purement militaire.

proclama la "grande résurrection" en 1164 c'est à dire la promulgation de la législation cachée et donc l’obligation de jouir de tous les désirs mondains. Ils n'hésitèrent pas à s'allier aux Croisés et en particulier avec les Templiers, pour lutter contre les sunnites à de nombreuses reprises (ils auraient même tenté d’assassiner Salah ed-Din). Cependant, ils ne purent pas résister aux Mongols qui mirent d'ailleurs fin à leur règne ténébreux au milieu du 13ème siècle. Leurs descendants subsistent aujourd'hui sous la férule du folklorique Aga Khan littéralement divinisé par ses adeptes et très choyé par les Occidentaux. Le peu de conséquences positives du règne Oubeydide d'un point de vue Islamique furent dans les aspects plus ou moins marginaux de la culture (architecture, littérature etc.) et du développement commercial (et encore ce fut grâce au rôle débordant qu'y avaient les minorités Juives et Chrétiennes). La fameuse "Maison de la Sagesse" établie par le Calife fou « al-Hakim » fut surtout un centre d'enseignement et d'élaboration de la doctrine ismaélienne (ce qui a d'ailleurs suscité légitimement beaucoup de révolte de la part des habitants sunnites du Caire) et de recherche dans les sciences hellénistiques et ésotériques interdites selon l‘orthodoxie Islamique (car introduisant et développant l'idée d'association dans la seigneurie et l'adoration divine), avec cependant une petite ouverture sur l'astronomie, les mathématiques et la médecine. Il faut aussi souligner qu'ils se désintéressèrent tellement de la Sicile, qui était devenu un pays Musulman, au point qu'elle fut perdue sous les coups des Chrétiens. Il y a simplement confusion du fait que leurs méthodes de combats semblent similaires. Mais là encore il y a une nuance de taille qui est que les fameux assassinats ciblés employés par les Nizarites étaient très

sacralisés et ritualisés, ils étaient initiés à une doctrine ésotérique, ils devaient prendre un certain type de couteau, ne pas établir de plan de fuite car devant mourir après leur forfait, lequel devait être commis un certain jour, ils devaient absorber certaines substances enivrantes etc. et tout cela sans aucune légitimité Islamique authentique. Tandis qu'al-Qa'idah emploie tout type d'opération militaire y compris des batailles d'armées conventionnelles. En ce qui concerne la pratique des opérations martyres, elles se font selon les moyens du bord uniquement pour des raisons d'efficacité militaire à défauts d'armements équivalent à ceux de leurs ennemis, et cela sur base de preuves Islamiques savantes même s‘il y a une divergence jurisprudentielle (et non dogmatique) sur leur légitimité entre les savants. 2. Les Imamites. A. Les Bouyides Apparus au 9ème siècle, le premier véritable succès politique imamite fut l'établissement de la dynastie Bouyide en Irak et dans l'Iran occidental. Celle-ci fut fondée par un Perse récemment converti à l'Islam originaire du Daylam et qui se réunit avec ses frères pour mettre le Califat Abbasside sous protectorat à la faveur des difficultés financières de ce dernier qui l'avait obligé à déléguer l'ensemble de ses pouvoirs militaires à un grand émir, dont la fonction tomba finalement dans les mains du chef Bouyide. C'est avec les Bouyides que le chiisme duodécimain fut introduit en Irak avec les conséquences désastreuses que l'on peut voir de nos jours. La dynastie régna dans une tension constante avec le Calife Abbasside d'une part et avec la population sunnite d'autre part. Les Bouyides prirent soin comme les Oubeydides de laisser la shari'ah en place et de n'appliquer que très peu leur doctrine mystique et meurtrière. Mais lors

6

de l'institution des commémorations de l'investiture de 'Ali et de la mort d'al-Houssayn avec des auto-flagellations extrêmement violentes (qui n'avaient en réalité aucune source authentique en Islam), il y eut tellement d'opposition de la part de la population sunnite qu'elles furent suspendue puis définitivement supprimées au début du 11ème siècle. Quant au Calife, seul sa faiblesse du moment l'obligeait à accepter l'occupation désobligeante des sectaires Imamites, tout en faisant preuve de résistance face à la volonté Bouyide à peine cachée de le déposer, en attendant son indépendance. La situation fiscale et commerciale se détériora énormément du fait que les Bouyides entretenaient une armée daylamite qui combattait fréquemment l'ancienne armée turque du Calife qui n'avait pas déposé les armes et la puissante dynastie sunnite Samanide puis Ghaznévide à l'est. Ainsi, l'octroi de terres permanentes en compensation du service de l'armée Daylamite accrut les abus sur les agriculteurs sunnites dépossédés et le fait que les Daylamites s'abstenaient de payer des impôts ne profitait pas au trésor public d'où un appauvrissement généralisé. Ajouté à cela, les guerres que se faisaient les princes Bouyides entre eux qui rendit les routes Irakiennes peu sûres et par conséquent le commerce déclinant, il est un fait que les Bouyides ont aggravé et établi un véritable pourrissement de la situation économique, politique et sociale. La délivrance vint enfin avec le Calife Abbasside al-Qadir. Le pensant docile et donc manipulable, les Bouyides l'intronisèrent Calife en 991 au détriment de son cousin. C'est pour cela notamment que les sunnites d'orient Samanides, Ghaznévides puis Seldjoukides, ne lui firent allégeance que vers l'an 1000. A la faveur des luttes intestines entre les princes Bouyides et du soutien des Ghaznévides sunnites, le Calife al-Qadir lança l’offensive par son refus de nommer un candidat imamite au poste de grand juge en 1004, en condamnant la doctrine ismaïlienne des Oubeydides et en proclamant officiellement le dogme sunnite authentique en 1018 en opposition au

chiisme et à d'autres hérésies non-chiites (comme l'ach'arisme ou le mou'tazilisme) en retournant ainsi à l'Islam pur des pieux anciens. Après sa mort en 1031 son fils lui succédait. Ce dernier, avec la médiation du célèbre savant sunnite al-Mawardi, fit appel au Sultan Seldjoukide sunnite Toghrul Beg qui avait organisé une coalition sunnite au Khorassan pour libérer la région de l'occupation chiite en repoussant notamment une attaque des Oubeydides sur Baghdad en 1054. Le Sultan entra pacifiquement dans Baghdâd, libéra le Califat de la tutelle Bouyide et fut proclamé émir et Sultan en 1058 par le Calife Abbasside. L'Islam sunnite authentique fut restauré. Encore une fois l'impact quelque peu positif du règne Bouyide a eu lieu dans des sciences plutôt pauvres sur la question de la consolidation de la puissance Islamique comme l'art architectural et la littérature. Mais au regard du désastre répandu, on peut affirmer que cet apport fut vraiment insignifiant. B. Les Safavides C'est avec les invasions Mongoles que les imamites sont vraiment montés en importance en Iran. En premier lieu ce sont les deux vizirs chiites du dernier Calife Abbasside qui ont supervisé et conseillé le chef Mongol Hulegü dans son massacre et sa prise de Baghdâd en 1258. Par la suite, les chefs Mongols de Perse ou « Ilkhanides » se sont convertis au chiisme imamite (et d'autres ont prétendus se convertir au sunnisme mais appliquaient toujours un mélange de lois chamaniques), qui prit de plus en plus d'ampleur, et ont toujours gardé une hostilité farouche à l'encontre des sunnites responsables de l'arrêt de leur invasion en Syrie. Les Safavides ont été mis en place en Iran par Ismaïl 1er en 1501 en s'appuyant sur les tribus Qizilbash disciples d'un mystérieux ordre chiito-soufi ancien appelé safavieh créé vers le 14ème siècle au nord de l'Iran. Ils divinisaient leurs chefs et divinisèrent donc Ismaïl 1er qui se

7

présenta à eux comme l'Imam caché. Concernant le règne de ce dernier, je me contenterai de citer le texte très révélateur « L'Afghanistan et l'Iran à la lumière des prophéties » : « On dit que le Shah avait menacé de punir par la mort toute opposition à ses désirs en ce qui concerne la religion. Si quelqu’un pensait que c’était une menace en l’air, il en était bientôt dissuadé. Comme les Safavides marchant sur la Perse, le Shiisme fut imposé par la pointe de l’épée. Les Sunnites récalcitrants furent traités avec brutalité. Beaucoup furent exécutés. Mais de tels déserteurs et opportunistes sunnites [ceux qui se soumirent], tout aussi utiles et essentiels qu’ils étaient, ne pouvaient fournir l’ossature théologique et juridique pour le nouvel establishment Shiite. Personne en Perse n’aurait pu le faire. Shah Isma’il dut chercher ailleurs…Beaucoup des principaux théologiens et juristes de la période Safavide étaient d’origine "Amili", y compris la figure religieuse la plus influente de l’époque d’Isma’il, al-Karak. La fuite des ressources intellectuelles de la Perse continua. Ce n’était pas un phénomène isolé. "Shah Isma`il et l’Etablissement du Shi`isme", Perse Médiévale : 1040-1797, pp. 112-123, David Morgan. La population eut le choix entre la conversion au Shiisme et la mort. Tous les Savants furent tués et des hérétiques furent amenés du Liban pour créer une nouvelle espèce de chiisme connu seulement des fous des collines du Caucase et des Amili du Liban. Depuis cet événement, l’Iran qui était un centre de la civilisation Islamique devint un abîme d’obscurantisme et de ruine durant les 400 dernières années. L’Iran n’a été chiite que durant les 3 derniers siècles sur ses 12 siècles d’Histoire Islamique. A cette période, les Safavides transférèrent leur capitale { Ispahan, le lieu d’où émergera le Dajjâl [l'Antéchrist]. Les Safavides réussirent si bien à contrecarrer les incursions des Ottomans en Europe que les autrichiens prièrent pour leur victoire dans les églises et que les diplomates de ce pays affirmèrent que "n’eut été le Shah [Safavide], nous serions aujourd’hui en train de lire le Coran comme ils le font en Berbérie" [Afrique du Nord].

A cette époque, seul un peuple pouvait présenter une alternative à cet obscurantisme. C’était une petite bande de quelques milliers d’Afghans tribaux (en majorité des Pashtouns Ghilzai) qui écrasèrent les Safavides dans une série de batailles et qui marchèrent vers leur capitale, Ispahan, qu’ils prirent en 1722. Cette petite bande d’hommes tribaux sans entraînement formel pour la guerre fit ce que les Ottomans ne purent jamais réaliser, détruire l’Empire Safavide. Personne ne put défaire ces farouches guerriers tribaux, tout comme ils ne purent jamais se gouverner dans le cadre d’un état [héritage tribal]. Ainsi, ils s’en retournèrent dans leur désormais indépendant Afghanistan, laissant le pays entre les mains de Nader Shah et une succession d’éphémères dynasties se renversant les unes les autres, jusqu’{ l’émergence des Pahlavis desquels le Shah d’Iran qui régna dans les années 70 tirait sa légitimité. » Fin de citation tiré du texte « L'Afghanistan et l'Iran à la lumière des prophétise. » En effet les deux ennemis principaux des Safavides étaient les Ottomans sunnites à l'ouest et les tribus sunnites à l'est composées d'Ouzbeks et d'Afghans (2). A plusieurs reprises, les Safavides firent appel aux Anglais ou aux Portugais pour attaquer les sunnites. Les Russes s'empressèrent d'attaquer les Ottomans quand ces derniers furent débarrassés de la menace safavide en 1722, sachant qu'une fois les Ottomans tranquilles sur leur frontière orientale, ils pourraient faire face à la Russie. Une fois de plus, les seules avancées tangibles des imamites se fit sur l’art ostentatoire de l'architecture et de la littérature. L'Islam ne ressorti que plus affaibli après le règne tyrannique des Safavides. Résumons la politique chiite à l'époque des Califats Abbassides et des Ottomans : - Division de la communauté Islamique (création du Califat concurrent

8

Oubeydide) - Alliance avec les ennemis de l'Islam contre les sunnites (Juifs, Chrétiens, Mongols) - Désordre économique et social - Création de plusieurs sectes encore plus hérétiques (la déviance soufie viendrait peut-être même de l’influence ésotérique du chiisme) - Perte de territoires Islamiques (Sicile, Palestine, Perse) - Maltraitances et massacres de masse des populations sunnites - Guerres perpétuelles engagées avec les Etats sunnites que ce soit par assassinat (comme les Nizarites) ou par l'emploie d'armées conventionnelles - Volonté de destruction du Califat et des Emirats sunnites - Attirance des ennemis de l'Islam vers le territoire Islamique - Tromperie des populations Musulmanes par un art architectural et littéraire ostentatoire inutile et par le maintien de la Shari’ah dans son ensemble - Développement de sciences interdites (astrologie, ésotérisme) selon l’orthodoxie Islamique. On constate d'emblée que cette politique est une constante dans l'histoire du chiisme. A tel point qu’on pourrait presque affirmer que l’histoire interne du monde Musulman n’est que l’histoire de la lutte contre la menace chiite. C'est ce qui va nous permettre de comprendre ce qu'il en est des chiites d'aujourd'hui, représentés notamment par l'Iran et le hezboullat. En sachant que de nos jours les Ismaéliens sont très en retrait et les Imamites duodécimains sont très actifs, nonobstant les Zaydites du Yémen qui sont tout à fait minoritaires et qui ne sont pas très éloignés du dogme authentique sunnite. Les imamites sont ainsi incarnés par l'Etat Iranien, les Irakiens du sud et les Libanais avec le parti du hezboullat et dans une moindre mesure, les Noussayrites de l'Etat syrien bien que cette secte chiite est sensée être considérée comme hérétique par leurs coreligionnaires imamites. Mais on peut raisonnablement affirmer qu'ils forment au moins une alliance de circonstance actuellement face aux sunnites et aux occidentaux.

__________________________________________________________________________
Il est intéressant de constater que de nos jours les deux mouvements Islamiques sunnites les plus puissants d’Asie centrale sont le mouvement des Talibans d’Afghanistan et le mouvement Islamique d’Ouzbekistan, tout les deux s’opposant farouchement par le verbe et par les armes à la fois au dogme chiite et à la fois à toute présence occidentale tout en étant alliés à l’organisation d’al-Qa’idah.
(2)

| II | Les

chiites d’aujourd’hui

1. L’Iran Nous allons déjà faire un petit relevé historique des activités subversives de l'Etat Iranien puis du Hezboullat libanais, afin que l'on se rende bien compte de leur véritable caractère, lequel vient en prolongement de la politique chiite historique que nous avons survolé. Il convient tout d'abord de s'attarder un peu sur la révolution Iranienne afin de la démystifier, et sur le personnage de Khomeyni qui a mis en place l'Etat chiite d'Iran actuel. Mais je précise avant toute chose que nous n'avons aucune espèce de sympathie envers le régime du Shah d'Iran qui ne reste pour nous qu'un ancien régime anti-Islamique et ennemi du dogme sunnite orthodoxe. Toute révolution a une matrice, un terreau politico-social sur lequel il prend racine pour changer la société. Concernant la révolution Iranienne de 1979, il est important de souligner que le chiisme contemporain (que les Occidentaux appellent l'Islam car ignorant volontairement ou non que le vrai Islam est étranger à cette secte ésotérique) n'a pas été le moteur premier et encore moins le seul moteur de cette révolution (d'ailleurs le principal idéologue de la révolution était Ali Shariati, un universitaire laïque et occidentalisé). Tout comme la Turquie Kémaliste, l'Iran a subit une laïcisation et une occidentalisation de la part de ses dirigeants qui se sont succédés à la tête du pays depuis l'ingérence occidentale des 19ème et 20ème siècle

9

qui a donné lieu notamment à la révolution constitutionnaliste nationaliste et laïque de 1906. Le résultat fut que les théoriciens chiites ainsi que leur doctrine furent écartés de toute véritable décision politique pendant longtemps (ce qui allait de pair avec leur conception d'Imam caché et donc de retrait en attendant son retour), n'agissant plus qu'à la manière d'un groupe occulte influent, servant d'aiguillon au jeu politique Iranien en s'alliant parfois avec les nationalistes laïques pour contrer les ingérences occidentales ou en s'opposant à eux pour préserver les acquis chiites. La mauvaise situation économique et sociale doublée d'une ingérence occidentale honnie avaient fini par exacerber le peuple Iranien et en particulier les couches les plus modestes de la société. Ce sont les partis nationalistes et socialistes qui enclenchent les premières manifestations et les premières grèves. Encadrés par les théoriciens chiites, seul groupe ayant une organisation solide et bien établie, ils finissent par chasser le dernier monarque Iranien le 16 Janvier 1979. Il est assez significatif que dans l'histoire de Khomeyni et de la révolution iranienne ; les tenants de la conspiration du 11 Septembre, d'al-Qa'idah et des groupes de résistance sunnite radicaux- pourtant sensé être au courant des complots anti-Musulmans - ne voient Khomeyni que comme un saint libérateur anti impérialiste et le Shah que comme un protégé de l'Amérique et de ses alliés. Alors que la réalité est pourtant bien plus complexe et bien moins romantique. En effet Khomeyni avant la révolution iranienne était peu connu en Iran même et encore moins connu à l'étranger. C'est d'abord lors du fameux renversement du nationaliste Mossadegh par la CIA en 1953, qu'il se crée un petit cercle d'adhérents à Qom et Téhéran. En effet il soutint l'ayatollat Kachani lorsque ce dernier, au début partisan de la prise de pouvoir par Mossadegh, se retourna contre lui et le combattit pour son laïcisme anti-religieux en soutenant le Shah (allant ainsi dans le sens de l'Amérique furieuse de la nationalisation de la compagnie pétrolière entreprise par Mossadegh, pourtant démocratiquement élu). Selon plusieurs auteurs (alors qu’ils étaient

opposés au Shah), Khomeyni aurait été l'un des principaux meneurs de ce mouvement contre Mossadegh. Pour autant nous n'allons pas affirmer que c'était un agent de la CIA à la manière des spéculateurs conspirationnistes, mais il est clair qu'à ce moment précis, la CIA devait très certainement se réjouir de l'opposition des chiites à son ennemi Mossadegh et avait peut-être trouvé un allié potentiel pour sa guerre froide contre les soviétiques. Par la suite, étrangement, c'est une affaire à scandale qui va mettre Khomeyni sur le devant de la scène avec l'accusation en janvier 1978 par un grand journal Iranien de l'époque, de ses origines indiennes (d’où le symbole indien khanda sur le drapeau de l’Iran), de ses tendances homosexuelles et de ses relations suspectes avec certains services spéciaux étrangers. Que ces accusations soient vraies ou fausses n'a que peu d'importance. L'important est le fait que c'est à partir de ce moment que Khomeyni va recevoir le soutien de ses confrères chiites obligés de le défendre, même s'ils n'avaient qu'une sympathie toute relative pour lui, afin de préserver l'honneur du clergé chiite. Et ainsi la révolution va être cristallisée à ce moment-là en la personne de Khomeyni, figure de l'opposition "calomniée", alors qu’il y a un an, le principal chef révolutionnaire en exil, Ali Shariati, était curieusement assassiné à Londres en 1977, vraisemblablement par les services secrets britanniques. Mais le plus étrange dans l'activisme de Khomeyni reste son séjour en France. C'est là qu'il va entrer sur la scène internationale. Car après avoir mené les émeutes de 1963 contre les réformes sociales entreprises par le Shah, celui-ci le fit arrêter mais il fut libéré sous pression du clergé chiite et exilé en Turquie puis en Irak pendant 14 ans. De là il mena des activités subversives à Najaf contre le régime du Shah mais après la demande de ce dernier, Saddam Hussein lui demanda de partir. Il dut à nouveau s'exiler cette fois vers la France. Il arriva à Neauphle-le-Château dans les Yvelines où il installa son quartier général

10

à partir duquel il sera médiatisé mondialement. Des journalistes vinrent de partout l'interviewer avec respect et admiration. La France lui prépara tout ce dont il avait besoin en matière d'équipement technologique afin qu'il puisse organiser sa révolution. Elle lui assura également une sécurité sans faille tout autour du château avec ses troupes d'élites. Mais elle ne fut pas seule et près de l'ayatollat vinrent s'installer la CIA et le KGB pour lui prêter main forte. L'Allemagne de l'Est lui assurait la plupart de ses transmissions radio. L'Algérie et l'OLP vinrent également se joindre à lui pour préparer le terrain de son retour en Iran. Tandis qu'au même moment le président des Etats-Unis Jimmy Carter fit pression sur le Shah en l'accusant de ne pas respecter les Droits de l'Homme alors que Zbigniew Brzezinski, conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, promit mensongèrement au Shah une aide militaire en cas de problème. Le Shah, dupé par l'Occident, fut incapable de faire face à la situation et dut à son tour s'exiler de son pays en laissant une place triomphale à Khomeyni. Ce dernier rentra en Iran et prit la tête du pays en y installant dans un premier temps un régime chiite à tendance marxiste, pour contenter les divers groupes communistes ayant joué un rôle conséquent dans la révolution, puis « chiisa » l’Etat en écartant tous les autres groupes pour remettre les reines du pays entre les mains du clergé. Car il faut bien comprendre que dans la logique chiite imamite, il ne s'agissait pas de remettre le pouvoir à Dieu Seul à travers l'application de Sa parole coranique et de la parole de son Prophète Mouhammed sallAllahou 'aleyhi wa sallam comme c'est le cas pour les mouvements radicaux sunnites. Il s'agissait et il s'agit toujours, de mettre le pouvoir entre les mains des théologiens chiites dont les ayatollat sont les seuls habilités à émettre des directives législatives, judicaires et politiques en l'absence de l'Imam caché. C'est la substitution d'une gouvernance humaine par une autre semblant simplement plus proche de l'Islam mais surtout plus proche de la culture

Iranienne ancestrale. D'ailleurs Khomeyni aurait lui-même envisagé de se proclamé l'Imam Mahdi ou du moins certains auraient été tenté de le proclamer ainsi mais les évènements de la prise de La Mecque en 1979 par un groupe sunnite radical qui avait proclamé un de leur chef Mahdi et qui finit en bain de sang, leur fit repenser cette stratégie.(3) On peut s'interroger sur cette aide de l'Occident et de l'URSS à Khomeyni au détriment du Shah qui était pourtant acquis à leur cause. Du côté de l'URSS et de ses alliés il est évident qu'il y a eu une connivence idéologique puisque la révolution était d'abord le fait de groupes socialisants et marxisants comme nous l'avons vu. Mais du côté Américain et Européen, il semble bien qu'ils aient d’abord vu en Khomeyni un allié potentiel pour leur politique dans la région, capable de remplacer un monarque trop maladroit et ayant perdu toute crédibilité auprès de son propre peuple. Or tout comme leur ancien allié Saddam Hussein, il semble que leur « favori » se soit retourné contre eux d’où certains épisodes belliqueux avec l'Occident par la suite comme la prise de l'ambassade Américaine ou l'organisation d'attentats en France suite au refus de cette dernière de continuer le programme nucléaire commencé sous le régime du Shah. On perçoit également en filigrane une politique Occidentale non-officielle qui ne voit toujours pas de mal à s'entendre avec l'Iran chiite lorsque cela arrange certains intérêts et vice-versa. En particulier lorsqu'il s'agit de semer les troubles dans le monde Musulman majoritairement sunnite. Voici une liste non-exhaustive d'actions compromettantes de la part de l’Etat chiite d’Iran en connivence avec l'Occident contre les intérêts sunnites : - L’affaire « Iran-Contra » ou « Irangate » : Il s’agit de la vente d’armes et de matériel de guerre des Etats-Unis et d’Israël { l’Iran, officiellement ennemi, dans les années 1980. Les raisons avancées sont multiples mais jusqu’{ présent il est difficile d’en connaître les véritables objectifs car les causes sont de deux sortes selon certains : Source de financement par l’Amérique de la guérilla nicaraguayenne « Contra » anti-communiste ou bien tentative de rapprochement en

11

échange de la libération par le Hezboullat (bras armé de l’Iran) d’otages Américains au Liban. Dans tous les cas, il se trouve que l’Iran était en difficulté car en pleine guerre avec l’Irak de Saddam Hussein et que l’Amérique et Israël lui ont permis de recevoir des armes d’autant plus utile qu’il était isolé. Cette affaire a impliqué de nombreuses personnalités de l’administration Américaine et Israélienne dont Georges H. W. Bush, Robert Gates ou Shimon Peres. Et sans compter qu’il y eut des ventes d’armes et des projets de collaboration militaire entre Israël et l’Iran dès l’époque du Shah d’Iran (malgré le fait qu’auparavant le Shah avait laissé l’URSS survoler son territoire lors de la guerre de 1967, ce qui était un des facteurs pour que les Américains se débarrassent du Shah), certains affirment que les ventes ont continué entre ces deux pays, mais de manière moins importante, bien après la guerre Iran-Irak. - La guerre Iran-Irak : Lorsque Saddam Hussein attaque Khomeyni en Septembre 1980, les Etats-Unis et l’URSS se déclarent officiellement neutres. Pourtant l’Occident avait en effet poussé leur pion de la région Saddam Hussein a attaqué l’Iran et dans le même temps, avait soutenu Khomeyni. Les chiites rentrent ainsi de plein pied dans le jeu Occidental en participant { un véritable carnage inutile (près d’un million de morts) entre deux pays importants du monde Musulman. Car l’une des raisons qui ont déclenchées l’attaque de l’Iran par Saddam Hussein est la volonté de Khomeyni (en connivence avec l’agenda occulte chiite) de vouloir étendre sa « révolution » à tout le monde Musulman et en particulier en Irak où vivent beaucoup de chiites susceptibles de répondre favorablement { son appel (encore une fois il ne s’agit pas de soutenir un régime par rapport { un autre, en l’occurrence ici celui de Saddam Hussein qui est pour nous un régime anti-Islamique illégitime, mais de bien cerner les circonstances politiques). - Le soutien { l’Amérique dans sa guerre contre les mouvements radicaux sunnites depuis le 11 Septembre plus communément appelée « guerre contre le terrorisme » : Il est très significatif que dès les attaques du 11 septembre 2001 réalisées et revendiquées par l’organisation d’al-Qa’idah (comme nous le verrons plus loin), les dirigeants Iraniens

aient présentés leurs condoléances { l’Amérique (un groupe de jeunes Iraniens, qui sont connus pour leur américanophilie malgré une « éducation chiite » stricte, ont même été autorisés à se rassembler pour la commémoration des « victimes » de l’attentat). A partir de ce moment, l’Iran a toujours combattu tous les mouvements sunnites radicaux en lutte contre l’Occident, participant ainsi { sa façon { la « guerre contre le terrorisme » prônée par l’Amérique et ses alliés. Cet aspect se reflète particulièrement en Afghanistan et en Irak. Concernant l’attitude de l’Iran vis-à-vis de ces deux pays, analysons les propos de certaines personnalités iraniennes de l’époque lors d‘une interview pour une chaîne de télévision : l’ex président de l’Iran, l’Ayatoullat Khatami : « Les Taliban voyaient l’Iran comme un ennemi. Ils rejetaient notre forme d’Islam. Avoir les Taliban sur notre frontière était une sérieuse menace pour l’Iran. Les Talibans étaient notre ennemi. L’Amérique pensait que les Talibans étaient aussi leur ennemi. S’ils faisaient tomber les Talibans, cela servirait les intérêts de l’Iran. Ils [les Américains] ne se sont pas toujours opposés à Saddam. Saddam était notre ennemi. Nous voulions le détruire. Je lui ai dis : -Laissons l’expérience afghane se répéter en Irak. Laissons faire le six plus six. Ce sont les six pays entourant l’Irak : L’Amérique, les autres membres du conseil de sécurité, plus l’Egypte.- » Mouhammed Ali Abtahi ex-vice président de l‘Iran : « C’était le premier effort majeur de l’Iran pour aider les Etats-Unis à renverser les Talibans et al-Qa’idah. Sans l’aide de l’Iran cela aurait été impossible. » Mohsen Aminzadeh, sous-ministre des affaires étrangères de l’Iran : « Pour nous, le futur de l’Irak n’était pas moins important que celui de l’Afghanistan. Beaucoup de personnalités irakiennes importantes étaient exilés en Iran. Ils seront des leaders Irakiens. » En Afghanistan : Lorsque l’Emirat Taliban était en place, l’Iran et les chiites de l’ethnie Hazara n’avaient aucun droit de regard sur la politique du pays. Mais dès que les Américains ont envahi le pays, l’Iran pouvait enfin s'ingérer et inciter les Hazara à former une milice pour

12

revendiquer leur « droit chiite » en s’appuyant sur le mouvement chiite Hazara de Mohammad Assef Mohseni, datant de la guerre contre les Soviétiques. Avec le financement d’écoles chiites et de leurs enseignants (parfois venus d’Iran), de mollah pro-Iranien, d’une chaîne de télévision diffusant en Persan et de la mise en place d’une propagande présentant comme seul modèle de lutte anti-Occidentale le mouvement chiite libanais Hezboullat, la subversion chiite Iranienne en Afghanistan est bien implantée. D’autant plus qu’avec le ralliement de l’ancien chef de guerre Rabbani anti-Taliban { la cause des chiites d’Afghanistan (il aurait participé { l’atroce commémoration chiite d’Achoura de 2008), l’Iran tient un pion efficace pour attirer tous les mécontents de la politique de la marionnette Américaine Karzaï. L’Iran joue ainsi sur les deux tableaux : contre les Taliban radicaux sunnites en appuyant l’administration fantoche par l’intermédiaire du parti de Mohseni ami de Karzaï. Et contre l’Amérique et ses alliés en appuyant le parti de Rabbani le « front patriotique » anti-occidental qui tient régulièrement des réunions fustigeant la présence de l’OTAN (mais en réalité qui inquiète très peu ce dernier) et essayant de canaliser les déçus de « l’Amérikarzaï ». On peut cependant remarquer qu’avec les victoires indiscutables des Talibans sur l’OTAN, les adeptes du dénigrement des organisations radicales sunnites semblent admettre du bout des lèvres l’existence d’une résistance authentiquement sunnite et Islamique en Afghanistan. Bien que cette admission soit encore voilée d’un certain dénie en parlant de résistance « nationale », « paysanne » ou « tribale » malgré les nombreux communiqués de l’Emirat Islamique d’Afghanistan qui proclame haut et fort que leur combat est d’abord un combat Islamique pour instaurer un Etat Islamique avec l’aide et le soutien d’autres organisations Islamiques sunnites radicales telles que l’organisation d’al-Qa’idah (comme nous le verrons plus bas). Puis enfin avec les déclarations de Karzaï (ancien agent de la CIA) qui a avoué recevoir régulièrement de l'argent de la part de l'Etat Iranien, on

se demande comment un tel Etat peut encore avoir une quelconque crédibilité de pure « résistance » à l'Amérique en finançant le prototype même du valet américain qu'est Karzaï. En Irak : Avant l'arrivée des Américains en 2003, les chiites n'avaient plus eu la prééminence en Irak depuis l’usurpation Bouyide et l'intermède Safavide sanglant comme nous l'avons vu plus haut. Cependant ils ont toujours continué à subir l'influence de leur puissant voisin chiite iranien. Nous avons également vu que Khomeyni y avait séjourné avant d’être expulsé pour rejoindre son refuge français. Mais le clergé chiite occulte attendait patiemment l'heure de la révolte anti sunnite tant espérée à partir des deux plus grands centres de contestation chiite que sont Karbala et Najaf. C'est à la faveur de l'affaiblissement de la puissance Islamique sunnite dans les années 50 et 60 (dû à la mise en place de l'idéologie pan arabiste séculariste) qu'ils créèrent le parti al-Da’wa et le Mouvement du Message respectivement à Najaf et à Karbala. Deux mouvements qui essaimèrent partout au Moyen Orient leur traditionnelle prédication subversive envers les sunnites. Après la révolution khomeyniste, l'Iran créa ses propres réseaux de subversion dont le Hezbollat au Liban et l’Assemblée suprême pour la révolution islamique en Irak (qui prit ensuite le nom d’Assemblée suprême islamique en Irak et se plaça sous l’égide de l’ayatollat Sistani suite à la chute de Saddam Hussein) dans les années 80. Même si toutes ces factions étaient en relative rivalité entre elles, surtout devant l’attitude { adopter vis-à-vis de l’Iran, force est de constater qu’elles ont toutes reçues un soutien plus ou moins poussé de l’Iran, surtout après l’invasion de l’Irak par les Américains en 2003 avec la création d’un Etat ouvertement chiite et pro-américain dirigé par Nouri al-Maliki (issu du parti al-Da’wa). Il a également été avéré que les hommes du mouvement chiite populaire de Moqtada Sadr ont reçu un entraînement de la part de cadres du Hezboullat pro-iranien ainsi que des livraisons d’armes de l‘Iran.

13

Or la rébellion de la milice de Sadr, l’armée du Mahdi (crée en 2003), seule milice chiite { s’être véritablement opposée militairement { l’invasion américaine, avait déposé les armes dès 2008 suite { un accord avec les Américains. Par contre, elle n’a jamais cessé de s’illustrer dans les massacres de populations sunnites comme l’ont rapporté plusieurs observateurs sunnites locaux, en connivence avec les forces de sécurité de l’Etat irakien chiite pro américain (des quartiers sunnites étaient désertés par les forces de sécurité du gouvernement pour que les « escadrons de la mort » puissent effectuer leurs massacres). Massacres également perpétrés par la milice Badr, branche armée de l’Assemblée suprême islamique en Irak de Sistani. Ainsi en Irak nous pouvons raisonnablement affirmer que le projet iranien suit en droite ligne les projets chiites historiques précédents à savoir : - Se servir de l’occupant non-musulman fut-il aussi vil que les Etats-Unis, en noyautant l’Etat qu’ils ont mis en place (les sunnites qui tente de jouer la mascarade démocratique en participant { cet Etat n’y ont que peu de place et peu d’influence) avec leur opportunisme légendaire, pour éliminer toute velléité de puissance sunnite en terrorisant les populations sunnites civiles et en discréditant la résistance sunnite par des explosions meurtrières. Car parmi les nombreuses attaques à la bombe, même si certaines ciblaient clairement les forces américaines et leurs alliés du gouvernement irakien chiite de ’Allaoui puis de Maliki tout en étant revendiquées par les groupes Islamiques sunnites, d’autres étaient fomentés contre des cibles civiles innocentes sans être revendiqué par aucun groupe armé sunnite (détail qui empêche malheureusement rarement les médias de les attribuer systématiquement aux groupes armés sunnites et notamment { l‘organisation al-Qa‘idah). Or lorsque ce n’était pas le fait d’un service secret d’un pays tiers (Amérique, Israël, Arabie saoudite etc. dans le même objectif de dénigrement des groupes armés radicaux sunnites), il arrivait que ce fut souvent le fait de milice chiite voir de l’Etat iranien lui-même (4). Une logique chiite diamétralement opposée aux sunnites d’Irak dont

l’objectif premier était de repousser l’envahisseur américain pour instaurer un ordre législatif Islamique en Irak mais qui ont vite été obligé d’ouvrir un front plus important contre les milices chiites, les soldats de l’Etat issue de l’occupation et des groupes se réclamant du sunnisme, mais en réalité acheté par les américains (les fameux « conseils du réveil »), pour protéger les civils et le dogme sunnite authentique. Des objectifs toujours d’actualité avec la création de l’Etat Islamique d’Irak par divers groupes armés sunnite dont l’organisation al-Qa’idah. La lutte en Irak se présente désormais plus comme une lutte entre l’Iran à travers des milices chiites avec un Etat qui lui sont directement ou indirectement inféodés et les combattants sunnites radicaux qui tente de s’organiser pour rétablir l’unité et l’authenticité de l’orthodoxie sunnite { travers deux groupes principaux que sont l’Etat Islamique d’Irak et le groupe Ansar al-Islam.(5) _____________________________________________________________________________
Ce fut également à ce moment que pour la première fois les chiites lancèrent une fausse rumeur pour discréditer des militants sunnites car Khomeyni lança l’accusation selon laquelle la prise de la Mecque serait un coup monté par les Etats-Unis. Quant { l’Arabie Saoudite elle fit carrément répandre la rumeur selon laquelle le groupe étaient des chiites (ce que beaucoup de Musulmans croient encore de nos jours) pour occulter toute dissidence qui couverait en son sein.
3)

En réalité il s’agissait d’un groupe d’étudiants en théologie Islamique qui étaient excédés par l’occidentalisation { marche forcée qu’entreprenait le régime saoudien et qui avaient réellement cru que leur compagnon Mouhammed Ibn ‘Abdoullah était le Mahdi attendu dans l’eschatologie musulmane. Beaucoup d’entre eux partirent ensuite combattre les Soviétiques en Afghanistan d’où émergèrent différentes organisations sunnites radicales dont al-Qa’idah. A ce sujet un sunnite du nom de ‘Abdel Khaliq al-Mouhajir a fait une excellente analyse de la situation dans un document intitulé « Les attentats contre les marchés chiites à Bagdad Une étude sur la collaboration entre les Croisés et les Shiites Rawafidh. »
(4)

Ce groupe créé en 2001 de la même tendance idéologique que l’organisation al-Qa’idah, n’avait aucun lien avec le régime de Saddam Hussein contrairement {
(5)

14

ce qu’en a dit la propagande américaine qui a essayé d’établir un lien entre Saddam Hussein et al-Qa’idah pour justifier l‘invasion. Au contraire il s’opposait même totalement à Saddam Hussein. Mais contrairement aux groupes chiites, il fut pris pour cible par l’armée américaine dès les débuts de l’invasion en 2003 en raison de la réputation d’intransigeance de son dogme sunnite authentique (propre { tous les groupes et mouvements de cette tendance qui essaient véritablement de s‘y conformer) qui ne laisse pas de place au pragmatisme politique de type chiite. Son premier chef, le Moullah Krekar, fut expulsé par l’Iran en Hollande où il fut arrêté puis déporté en Norvège en Janvier 2003. Depuis lors, les autorités et la justice locale ont longtemps tergiversé sur son extradition en Irak au vu de la situation chaotique du pays suite { l’invasion américaine. En 2007 la cour suprême de Norvège a finalement déclaré qu’il était une menace pour la sécurité nationale et certains politiciens ont réclamé son incarcération en attendant une éventuelle déportation en Irak lorsque la sécurité sera plus sûre. Cependant, le Moullah Krekar a toujours affirmé son soutien à Oussama Ben Laden et { Abou Mouss’ab al-Zarqaoui devenu entre-temps le nouveau chef de son ancien groupe. A noté que la CIA et la Navy Seal US ont tenté à plusieurs reprise de le capturer sur le territoire norvégien mais selon les services de renseignement norvégien et plusieurs journaux norvégiens, l’opération aurait été annulée.

et avec les Etats-Unis en leur assurant qu’il contenait l’influence nationale et socialiste chez les shiites. Il fut même dénoncé par Khomeyni, alors en froid avec les Etats-Unis, pour cette alliance. Moussa disparut mystérieusement lors d’un voyage en Lybie en 1978, sans doute assassiné par l’un de ses nombreux ennemis. C’est alors que le mouvement AMAL se scinda en deux, l’un { tendance plutôt laïque et l’autre { tendance plus religieuse. Tout en se battant entre eux, les deux mouvements combattaient également les sunnites, le AMAL laïque participant au massacre de sunnites Palestiniens avec les Chrétiens (notamment à Sabra et Chatila) lors de l’invasion Israélienne du sud Liban en 1982, et le AMAL religieux (qui devint le Hezboullat en 1985 et fit allégeance au guide suprême de l’Iran) s’appropriant des territoires sunnites du sud Liban et de Beyrouth. Le contrôle des frontières du sud Liban a permis au Hezboullat de se poser en défenseur absolu du Liban face à Israël alors que dans le même temps il a toujours empêcher les combattants sunnites de s’organiser pour pouvoir attaquer Israël. Sa compromission s’est en effet révélée { de nombreuses reprises ces dernières années comme lors de l’attaque du gouvernement Libanais contre le groupe radical sunnite Fatah al-Islam en 2007 à Nahr al-Bared (dont les objectifs affichés étaient d’attaquer Israël et de défendre les sunnites) durant laquelle le Hezboullat était resté silencieux face à ce carnage si ce n’est pour appeler le gouvernement { traduire le groupe en justice. Lors de l’attaque d’Israël contre Gaza en Janvier 2009, le Hezboullat était également resté de marbre tandis que l’organisation d’al-Qa’idah au Liban tentait de briser le blocus chiite en lançant deux missiles sur le nord d’Israël, une opération revendiquée dans un communiqué vidéo mais très peu relayé par les médias officiels. D’ailleurs l’organisation al-Qa’idah dans la péninsule arabique avait émis un communiqué vidéo dans lequel l’un des chef de l’organisation

2. Le Hezboullat au Liban L’activisme chiite au Liban, peuplé de diverses communautés ethniques et religieuses, a véritablement commencé avec Moussa as-Sadr, un savant shiite Iranien envoyé au Liban en 1959 par le mystérieux réseau clérical chiite notamment basé dans les villes de Kerbala et Najaf. Il y fonda le conseil supérieur chiite et son aile militaire le mouvement AMAL dans le but d’établir un Etat chiite au Liban. Pour arriver à cette fin et profitant de la faiblesse du gouvernement Libanais, il s’allia avec les grandes autorités chiites du monde et notamment avec Khomeyni et avec la Syrie, et il n’hésita pas { s’allier également avec des chrétiens du Liban, avec le Fatah laïque palestinien

15

fustigeait l’inertie du parti malgré ses capacités militaires avancées. Tout cela nous montre que la résistance du Hezboullat lors de l’invasion Israélienne en 2006 ne servait en réalité qu’{ défendre les positions de son parti chèrement acquises sur le massacres de sunnites et non à défendre la communauté des croyants Musulmans. Le parti cherche en vérité seulement à se servir de la forte proportion de chiites au Liban pour y établir un Etat chiite quelques soit les moyens pour y parvenir, et actuellement il semble que cela soit par des manifestations de masse et par une alliance avec les Chrétiens du Liban. Pour résumé, un érudit sunnite radical du nom de `Atiyyat Allah dans son livre intitulé « Ru’ya Kashifa » explique, avec une grande lucidité et perspicacité, comment l’Iran et le Hezbollat cherchent { établir leur hégémonie dans la région tout en soutenant les causes populaires des Musulmans en faisant des alliances temporaires avec des ennemis idéologiques ou des concurrents. Voici une synthèse des points qu’il aborde dans son texte : - Il est difficile d’analyser les Etats et les groupes chiites { cause de leur doctrine de dissimulation (taqiyyah) ou du fait de cacher leurs vraies croyances. - La dissimulation est permise en Islam si vous êtes en danger. Mais les chiites en font une habitude. - En apparence, l’Iran et les groupes chiites insistent sur l’unité sunnite-chiite ; embrassent les causes qui sont importantes pour les Musulmans, particulièrement la question palestinienne ; et mettent l’Iran en avant comme le seul Etat Islamique authentique, qui comble le vide laissé par le califat absent. - Intérieurement, les chiites croient sincèrement { l’Islam, mais c’est un Islam de leur propre invention, non pas le vrai Islam ; ils pensent qu’ils sont les seuls vrais Musulmans ; et ils cherchent à dominer le monde Islamique. - L’hostilité entre les Réfutateurs chiites, l’Amérique et Israël est une

réelle hostilité. - Ceux qui croient qu’il n’y pas de réelle hostilité entre l’Iran d’un côté et les USA et Israël de l’autre, sont tombés dans les théories conspirationnistes qui sont un regrettable défaut dans notre culture. - L’hostilité de l’Iran { l’égard des USA et d’Israël est en partie religieuse, en cela, le chiisme retient l’hostilité religieuse envers les Chrétiens et les Juifs trouvé dans la vraie religion : le sunnisme. C’est aussi dû au désir de puissance de l’Iran. - L’Iran a aidé les USA en Afghanistan et en Irak du fait de ses propres intérêts. Les USA ont éliminé deux de ses ennemis, les Taliban et Saddam. C’est un bon exemple de la nature circonstancielle et opportuniste de la politique chiite. - Les chiites ont pris ce type de décision parce que leur plus grand ennemi sont les sunnites. Ils peuvent vivre avec les Juifs et les Chrétiens mais pas avec les sunnites. Regardez comment l’Iran traite ses minorités sunnites, comment le Hezboullat se comporte envers les sunnites et comment le gouvernement chiite a agi avec les sunnites Irakiens. - Contrairement à ce que beaucoup pensent, le Hezboullat ne collabore pas avec Israël. Mais le Hezboullat parlera avec Israël et travaillera avec lui sur une base limitée si cela sert les intérêts du Hezboullat. - Les chiites sont pragmatiques. Ils souhaitent travailler avec n’importe qui sans tenir compte de leurs croyances apparentes. Cela inclut le fait de travailler avec les « wahabis ». - Le Hezboullat supporte les militants Palestinien pour accomplir les objectifs plus larges de l’Iran. Il a adopté une cause populaire pour augmenter sa popularité. C’est aussi pour remplir le vide de leadership laissé par d’autres Etats arabes qui ont échoué { se mettre en place. - Le Hezboullat est un outil de l’Iran et de la Syrie. Il sert leurs intérêts et leurs politiques.

16

- Le Hezboullat empêche toute résistance sunnite de se mettre en place sur la frontière avec Israël. Il a passé des accords avec la Syrie, les USA et même avec Israël pour garder son contrôle de la région. Nous voyons ainsi que les chiites ont bel et bien un agenda occulte qui tente de prendre le contrôle des pays qui ont une forte proportion chiite pour fonder un Etat chiite impérial, et de prêcher dans le reste du monde leur dogme ésotérique et destructeur. Peu leur importe si pour arriver à leur fin ils doivent s’allier avec des Etats Occidentaux en guerre ouverte contre les Musulmans sunnites. Cela n’est pas interdit dans leur religion du fait de la sacralisation du principe de dissimulation (taqyah) qu’ils ont inventé il y a des siècles afin d’agir dans l’ombre contre les sunnites qui sont décidemment indétrônables (ce qui devrait tout de même leur mettre la puce à l’oreille, en effet comment peut-on penser être sur la bonne voie si pas une seule fois dans l’histoire notre dogme n’a été reconnu dans le monde Musulman et constamment relégué au rang de secte mystique, { l’origine de beaucoup de maux de la communauté et incapable d’affermir l’édifice de la religion Islamique si ce n’est par des poèmes et des palais ?) C’est un fait que personne ne peut nier. Seulement leur plus grand obstacle actuellement dans ce projet reste les combattants sunnites radicaux qui leur font de l’ombre dans leur volonté d’exercer une influence décisive sur les populations sunnites.

Parmi ces groupes de combattants sunnites figure l’organisation al-Qa’idah. Celle-ci est devenue célèbre dans le monde suite à ses attaques spectaculaires sur New York et Washington le 11 Septembre. Pourtant, pour beaucoup de gens n’ayant que peu de connaissance sur les groupes sunnites radicaux, al-Qa’idah est devenue une organisation mystérieuse voire une invention émanant de la stratégie Américaine dans sa volonté de maintenir son hégémonie mondiale et les attaques du 11 Septembre sont vues comme une supercherie de cette même stratégie Américaine. Or, maintenant que l’on connaît les buts et les méthodes des chiites depuis des siècles, et qu’en Islam il convient toujours de s’informer sur celui qui apporte une information comme nous l’avons souligné au début, il est important de garder en mémoire cet état de fait concernant les chiites, et recouper leurs informations avec d’autres sources pour établir la vérité. Rappelons dans un premier temps les propos explicites de Sayyed Hani Fahs, dignitaire relevant du conseil supérieur chiite, en août 2004 concernant l’attitude du Hezboullat suite aux attaques du 11 septembre : « Alors qu’il se considérait comme l’avant-garde jihadiste dans le monde arabe et islamique au niveau de la lutte contre Israël et les politiques américaines, il se rendait compte que cette grande attaque contre les Etats-Unis mettait en valeur Ben Laden et rendait son image subitement marginale dans cette lutte. En plus, quelles que soient critiques les positions sunnites vis-à-vis de Ben Laden, il peut représenter dans ces milieux une sorte de symbole et cela préoccupe le Hezboullat parce qu’il est soucieux de sauvegarder son capital de sympathie acquis sur la scène sunnite globale après la libération du Sud ». Ensuite, il faut savoir que le premier média à avoir suggérer la théorie du complot concernant le 11 septembre, est la chaîne de télévision libanaise al-Manar TV, branche médiatique du groupe chiite Hezboullat (qui en est majoritairement actionnaire). En effet dès le 17 Septembre 2001, soit 6

Partie 2 : Le dénigrement des organisations sunnites radicales
| I | Le

conspirationnisme et le 11 septembre

1. Les chiites

17

jours après les attaques, la chaîne de télévision satellitaire affirmait que 4000 Juifs ne se seraient pas rendus à leur lieu de travail au World Trade Center ce 11 Septembre. Or pour en arriver à une telle conclusion, ils se sont basés sur une information du Jérusalem Post du 12 Septembre selon laquelle plusieurs centaines de Juifs étaient morts dans les tours et 4000 Juifs étaient aux abords des tours ce jour-là. Ce même journal avait reçu cette information du ministère israélien des affaires étrangères qui, après avoir demandé à ses ressortissants de se manifester auprès du consulat de New York pour recenser les disparus, a reçu environ 4000 appels téléphoniques de familles résidents là-bas avec un passeport israélien (les enquêtes postérieures se basant sur les noms des victimes feront effectivement état d’envions 300 { 400 Juifs morts durant l’attaque). L’information subversive selon laquelle aucun Juifs ne seraient morts et que 4000 Juifs ne seraient pas allés travailler le 11 Septembre, voulant dire qu’ils auraient été prévenus de l’attaque par leurs propres services complices, sera relayée par beaucoup de médias et aura un certain succès dans le monde Musulman. En effet le combat pour la libération de la Palestine est un enjeu de poids dans la lutte d’influence chiite. Installer l’idée que les attaques ont été perpétrées par les Juifs et non par les combattants sunnites permet de se poser en avant-gardiste de la dénonciation des Juifs, et de discréditer du même coup l’organisation sunnite. Une opération de propagande habile qui persiste même si elle a déj{ été dénoncée, notamment par l’un des chefs de l’organisation al-Qa’idah comme nous le verrons plus loin. Par la suite c’est le Français Thierry Meyssanqui a pris le relai de cette désinformation mais sous l’apparence scientifique et géopolitique et non plus seulement sous l’angle du complot Juif, dans son livre « l’effroyable imposture ». Ce défenseur acharné de l’homosexualité est le président du « réseau voltaire », association laïco-libertaire dont les principaux responsables vivent au Liban.

Le vice-président de ce réseau s’appelle Issa al-Ayyoubi. C’est un syrien qui est en même temps président d’un parti nationaliste syrien, le Parti Social-Nationaliste Syrien fondé en 1932 par un arabe chrétien du nom d’Antoun Saadé. Ce parti est un grand allié du Hezboullat (le père de Hassan Nasrallat faisait partie du PSNS) et avait participé avec lui aux accrochages avec l’armée Israélienne en été 2006. Il y a donc une complicité indéniable entre Thierry Meyssan et son réseau voltaire avec les chiites. Des liens qu’il revendique d’ailleurs fièrement et ouvertement en se plaçant toujours du côté Iranien dans l’actualité internationale sans aucun recule critique, ce qui révèle peut-être sa dépendance financière mais surtout sa partialité avec les chiites, lesquels peuvent ainsi faire propager toutes les fausses informations qu’ils veulent par son biais. Quant à ses assertions prétendument scientifiques et ses énormes mensonges dans son livre l’effroyable imposture, ils ont été habilement réfutés par un autre livre « l’effroyable mensonge » écrit par Guillaume Dasquié et Jean Guisnel, mais qui n’a pas bénéficié du même tapage médiatique que le livre de Meyssan lequel est devenu un vrai bestseller international. L’autre relaie de la désinformation concernant le 11 septembre et les mouvements de résistances radicaux sunnites est incarné en France par le mystérieux Yayha Gouasmi président du Centre Zahra France et de sa branche politique le Parti Anti Sioniste, et également président de la fédération chiite de France. De son propre aveu, ce franco-algérien de 60ans au bras long, fait régulièrement des voyages vers l’Iran. Son Centre Zahra a organisé de nombreuses conférences et accueilli de nombreuses personnalités de tendance anti mondialistes comme Dieudonné, Alain Soral, Kemi Seba (président du Mouvement des Damnés de l’Impérialisme qui déclare ouvertement prendre pour modèle le Hezboullat), Mouhammed Latreche, des Juifs de Naturei Carta et d’autres. C’est un chiite pro-Iranien et pro-Hezboullat assumé. C’est par son intermédiaire que Dieudonné a pu aller en Iran et rencontrer des personnalités politiques Iraniennes afin de trouver des

18

financements pour la propagation de ses idées et c’est encore grâce { lui que le Parti Anti Sioniste a pu voir le jour. Or pour tout cela il faut des fonds et il n’est plus permis de douter que Yahya Gouasmi ainsi que ses divers relais pro-chiites sont financés par et agissent pour l’Iran en Europe et particulièrement en France, volontairement ou non. Leur crédo géopolitique repose toujours sur les mêmes principes que nous avons cités précédemment : dénonciation de la mainmise juive et sioniste sur l’Europe et le monde, et dénigrement des mouvements de résistances radicaux sunnites. Tous les mouvements qu’ils ont créés ou avec lesquels ils ont établis des relations ont ensuite mis en place ce discours idéologique. L’un permet de séduire et ainsi d’attirer vers le chiisme les gens conscients du danger sioniste (musulmans ou non) à la manière de la prédication Ismaélienne d’antan, et l’autre permet de discréditer et de ternir l’image des combattants sunnites orthodoxes et de leurs actions { travers le monde afin de briser la prédication de ces derniers. Le mouvement nationaliste révolutionnaire européen et les catholiques traditionalistes semblent aussi être tombés dans le piège de ce discours qui unifie tous les mécontents du système en les rangeant dans le camp chiite de l’Iran et du Hezboullat et en les détournant des mouvements de résistances sunnites, faisant passer systématiquement ces derniers pour des agents de la CIA ou du Mossad. Et on constate que même sur internet, seul endroit où les médias véritablement indépendants peuvent actuellement s’exprimer, les principaux propagateurs de cette idée sont des sites à tendance pro chiite et pro-iranienne ou qui ont été complètement noyauté par eux comme « alterinfo », « novusordoseclorum », « egaliteetreconciliation » (le site du fameux nationaliste révolutionnaire Alain Soral où ce dernier avoue clairement avoir penser à demander un financement Iranien et à avoir eu des entrevues avec des responsables chiites), « mecanopolis », « lelibrepenseur », « voltaire.net », « labanlieuesexprime », « mdi2008 » etc. Même le site des Catholiques traditionalistes « intransigeants » qui a été

hébergé en Iran, ne se permet plus de recule critique vis-à-vis de sa politique. Tous ces sites ne propagent certainement pas que de la propagande chiite sur ces questions, et contiennent en majorité des informations très intéressantes(6). Mais en tous cas, tous sont des relais conscients ou non de cette désinformation chiite diffusée notamment par Yahya Gouasmi, relaie local de l’Etat Iranien dont nous avons parlé plus haut. Et il est un fait que quasiment aucun site anti mondialiste de ce type ne voit la réalité de cette désinformation en restant aveuglés devant la soit-disante invincibilité de la mouvance judéo-maçonnique et en ignorant totalement les actions des résistants sunnites radicaux, ne voyant les musulmans que comme des gens opprimés ne sachant pas se défendre ou ne sachant se défendre qu’avec le pragmatisme, la politique-spectacle et les discours nationalistes séduisants de l’Etat Iranien et du Hezboullat. D’ailleurs les seuls chefs d’Etats { avoir ouvertement pris position pour la thèse du complot concernant les attaques du 11 septembre sur New York et Washington, ne sont autre que le président de l’Etat iranien Ahmadinejad, les chefs d’Etat du Venezuela Hugo Chavez et des Emirats arabes unis Zayed, influencés de leur propre aveu par les thèses de Thierry Meyssan (Zayed a fondé un club de réflexion qui a traduit le livre de Meyssan en arabe et l’a diffusé partout dans le monde arabe), ainsi que le président de la Syrie Bashir al-Assad, des hasards qui ne trompent pas. Même le roi Abdallah d’Arabie Saoudite s’y était mis en affirmant qu’Oussama Ben Laden était un agent de l’Amérique. C’est l’hôpital qui se moque de la charité… _____________________________________________________________________
Les analyses sur les problèmes de la politique et de la société française d’Alain Soral sont par exemple très pertinentes de même que les objectifs des Catholiques intransigeants qui veulent rétablir une législation divine chrétienne en France. Mais le fait de dire que les Etats-Unis, l’Arabie saoudite, al-Qa’idah et Oussamah Ben Laden seraient indistinctement dans le même camp sont des contre-vérités qui
(6)

19

révèlent clairement un simplisme et un alignement sur la propagande chiite qui fausse complètement leur grille de lecture sur la résistance Islamique. Ce qui ne leur permet pas de comprendre pourquoi par exemple, le vice-ministre de l’intérieur saoudien Mohammed Ben Nayef a subi quatre tentative d’assassinat par l’organisation d’al-Qai’dah ni pourquoi celle-ci subit régulièrement des tirs de drones américains sans pilote dans ses refuges au Waziristan ou au Yémen (étrange attitude pour des alliés). D’où ces amalgames entre islamo-racailles, jihadistes, wahhabites, salafistes qui ne font aucune nuance entre les salafistes apolitiques alignés sur les savants officiels d’Arabie saoudite et les salafistes politisés souvent sympathisants des mouvements Islamiques sunnites radicaux et qui suivent des savants de toutes nationalités prônant la destitution des gouvernements des pays arabo-musulmans actuels en raison notamment de leur liens très étroits avec les Etats-Unis.

Cette volonté d’alliance fraternelle semblable { d’autres courants musulmans déviants et allant dans le même sens que l’objectif des tenants du Nouvel Ordre Mondial à savoir le broyage de toutes les cultures mélangées, révèle au moins le manque de perspicacité, l’aveuglement et les carences dogmatiques de Kevin Barrett. Dans son acharnement à vouloir démontrer sa théorie de la conspiration du 11 Septembre, il a même été jusqu’{ partir { la recherche de l’un des membres du commando, le marocain Walid al-Shehri, au Maroc afin de valider sa thèse selon laquelle les pirates de l’air n’auraient pas existés et que certains d’entre eux seraient même encore en vie. Mais sa recherche fut infructueuse et il rentra bien évidemment bredouille. Invité sur FOX NEWS pour expliquer son point de vue, il n’a pas hésité à se moquer ouvertement de la capacité de « vulgaires arabes sortie des grottes d’Afghanistan » à réaliser de telles attaques, afin d’argumenter en faveur de sa thèse farfelue (c’est d’ailleurs un des arguments phares des complotistes, à savoir la soit-disante incapacité des Musulmans { pouvoir mettre en œuvre avec succès une telle stratégie militaire). Ce mouvement de contestation et de diffusion de propagande qui dénie systématiquement les groupes sunnites radicaux et leurs actions, a d’autres leaders. L’un d’entre eux est Dylan Avery qui a fait la célèbre vidéo « Loose Change » où il explique « l’impossible » attaque du 11 Septembre. De son propre aveu, il a commencé par vouloir faire une fiction sur un groupe d’amis découvrant la supercherie du 11 Septembre et c’est seulement par la suite qu’il s’est laissé convaincre par sa propre fiction. Tout aussi significatif, sa vidéo a commencé à avoir un réel succès après avoir été diffusé par une filiale de la FOX, WICZ-TV. Par la suite il fut invité sur de nombreuses chaînes de télévision américaines pour propager les arguments de sa vidéo notamment sur la BBC et sur CNN. Rappelons au passage que toutes ces chaînes et en particulier la FOX, sont les principaux relais de l’administration américaine et qu’il est plus que curieux que des gens qui sont sensés exposer l’un des plus grands

2. Les Américains D’un autre côté il faut aussi souligner qu’un autre courant, aucunement chiite celui-l{, distillant cette idée que l’Amérique serait derrière les attaques du 11 Septembre et derrière tous types d’attaques islamistes anti-Américain, est représenté par le « 9/11 truth mouvement » ou « mouvement pour la vérité sur le 11/09 » crée aux Etats-Unis par diverses personnalités américaines de tous bords politiques ou professionnels. Ce mouvement a ensuite essaimé ses idées un peu partout dans le monde à travers des sites internet et des manifestations. Il a été fondé par Kevin Barrett, un ancien professeur d’université, converti { l’Islam en 1992. Il fait également partie de l’association de scientifiques « scholars for 9/11 truth » ou « universitaires pour la vérité sur le 11/09 » et, plus significatif, il est aussi le co-fondateur de la « Muslim-Jewish-Christian Alliance for 9/11 Truth » ou « l’alliance juive, chrétienne et musulmane pour la vérité sur le 11/09 ». La plupart des Juifs membres de cette alliance font partie de la secte juive de Natureï Carta (7) dont nous avons fait allusion.

20

projets de « secret défense » de l’Amérique puissent venir en parler librement sur les plus grandes chaînes du pays en toute tranquillité. Surtout lorsqu’on sait que l’Amérique n’a aucun scrupule { censurer voir à assassiner ceux qui la dérangent véritablement. Concernant l’aspect scientifique sur lequel nous ne nous attarderons pas, la vidéo d’Avery a été réfutée point par point par une autre intitulée « Screw Loose Change » (qui dure deux heures), mais qui n’a encore une fois pas reçue la même exposition médiatique et qui a été très médiocrement traduite en français (le sous titrage est quasiment illisible). Il y a également d’autres leaders du même acabit encadrant ce mouvement typiquement américain tels que le présentateur de radio hystérique Alex Jones, le scientifique Steven Jones, l’ingénieur Jim Hoffman, le professeur David Ray Griffin etc., etc. Le point commun entre toutes ces personnes soutenant ou faisant partie du mouvement pour la vérité sur le 11/09, c’est que contrairement au mouvement chiite et pro-chiite de France, ils ne critiquent jamais l’Etat d’Israël, les sionistes ou les juifs. Ils se contentent de prendre en animosité le gouvernement Américain et des sociétés secrètes impossibles à identifier. Il est certain que cela ne peut pas être un oubli et que cela fait sans doute partie d’une stratégie de détournement vers une fausse piste, qu’ils en soient conscients ou non. D’autre part, ce sont souvent des gens qui ne connaissent que très peu le militantisme islamique et son histoire (malgré que certains d’entre eux soient visiblement musulmans comme Kevin Barrett) alors même qu’en abordant la question du 11 Septembre et de l’organisation al-Qa’idah, on est en plein cœur de ce sujet et que cela mérite donc un minimum de connaissance à ce propos avant de se prononcer. Le dernier point est que ce sont surtout des théoriciens qui recherchent des arguments seulement après avoir établi leurs thèses, et que ce phénomène induit forcément une partialité dans leur démarche. Ajoutons qu’aux Etats-Unis (et même parfois en France) ces mouvements font de leurs thèses sur le 11 septembre un véritable fonds

de commerce en vendant des t-shirt, des DVD, des livres, ce qui remet en cause leur saine déontologie de l’information. Ce mouvement a aussi donné naissance à plusieurs sites favorables à ces thèses dont le fameux site « Reopen911 » qui a sa version francophone. Ces sites rassemblent ainsi les mêmes tares que ce mouvement à savoir une méconnaissance flagrante des mouvements radicaux sunnites et de leur histoire doublé d’une mise en place de thèses farfelues et de la recherche d’arguments exclusivement en faveur de celles-ci (sans hésiter à dénier des faits allant à leur encontre). Plusieurs autres sites ont été créés pour réfuter scientifiquement ces thèses comme « debunking911 », « 911myths », « debunk911myth » ou le site francophone « bastison ». Ensuite il faut savoir qu’aux Etats-Unis il existe une véritable culture du complot anti-gouvernementale depuis les débuts de l’histoire de cette nation. Evidemment, il n’y a pas de fumée sans feu et cela est sans doute dû au fait que le gouvernement Américain cache effectivement beaucoup de choses à son propre peuple pour pouvoir agir à sa guise et mettre en place des projets secrets inavouables. D’où l’intérêt de maintenir son peuple dans l’ignorance en l’abrutissant avec une sous-culture populaire faite de sandwichs, de films, d’obscénités, d’égocentrisme exacerbé et d’évangélisme loufoque. Mais il est impossible de pouvoir toujours tout cacher. La mise en place d’oppositions politiques faussement alternatives et de faux débats permet d’écarter les gens de la réalité et en même temps de canaliser leur énergie et leur soif de vérité loin des véritables enjeux. C’est une stratégie aussi vieille que les premiers empires de l’humanité. Concernant l’empire Américain, il est évident qu’un échec tel que le 11 Septembre engendre des inquiétudes et des doutes dans la population. Et il est également évident que l’Amérique ne peut pas se permettre de révéler toutes ses erreurs et ses manquements pour ne pas montrer de signe de faiblesse.

21

Laisser planer le doute sur la responsabilité des attentats peut être un compromis idéal pour à la fois dénigrer et rabaisser les capacités militaires de ses ennemis du camp radical sunnite, et à la fois orienter la conscientisation de ses citoyens dans des manifestations et des débats stériles, tel que le mouvement pour la vérité sur le 11/09, qui les écartent de toute tentative d’agir sérieusement contre sa politique étrangère agressive. Pour résumer, la dénonciation d‘un complot en ce qui concerne les attentats du 11 septembre trouve sa source dans deux mouvements distincts qui se juxtaposent : D’un côté il y a le mouvement de tendance ouvertement chiite ou pro-chiite qui cherche délibérément à dénigrer les capacités des mouvements radicaux sunnites à pouvoir réaliser de telles opérations spectaculaires telles que le 11 septembre. Car en effet tous les sceptiques du 11 septembre sont également sceptiques envers les attentats de Madrid en 2004, de Londres en 2005, de Bali, de Djerba, d’Alger, de Moscou, de Bagdad, bref tout attentat commis et revendiqué par des organisations sunnites radicales sont vus sans distinction par eux comme des supercheries américaines et juives, que les victimes en soit des civils ou des militaires. Ils ne conçoivent la tactique de guérilla que dans le cadre fermé du combat nationaliste ou patriotique et les seuls véritables opposants « musulmans » aux tenants du mondialisme libéral sont les chiites d’Iran et du Liban dont on a bien vu l’hypocrisie historique et les objectifs malveillants cachés. Les sunnites ne seraient que des troupeaux de moutons acceptant délibérément qu’on les emmène { l’abattoir sauf lorsqu’ils « nationalisent » leurs combats et acceptent le leadership chiite comme c’est le cas du Hamas palestinien. De l’autre côté il y a ces mouvements Américains qui font une fixation maladive sur les attentats, certes spectaculaires, du 11 septembre en accord avec leur culture folklorique du complot du gouvernement,

sciemment entretenu par celui-ci à travers des films et séries TV tels que X-Files et autre Matrix afin de brouiller les pistes. Leur méconnaissance légendaire de la géopolitique mondiale les amène à des conclusions prétendument scientifiques en contradiction totale avec la réalité. On peut soupçonner certains d’entre eux d’être de véritables désinformateurs agissant seulement pour le compte de l’argent ou pour le compte de l’Etat lui-même. Mais pour couper court { ceux qui voudraient nous accuser d’ignorer le poids des lobbys occultes dans la vie et la politique contemporaine, rappelons justement ce qu’était tout de même le World Trade Center brièvement. Car avant cette date nous savions tous ce qu’était le Pentagone, centre du commandement militaire Américain et la Maison Blanche, centre des décisions politiques Américaines. D’ailleurs le fait que les médias aient focalisé leur attention sur le World Trade Center en délaissant quelque peu l’attaque contre le Pentagone (cible incontestablement légitime car militaire) relèvent sans conteste de la propagande Occidentale pour accuser le mouvement al-Qa’idah de « tueurs d’innocents » ce qui est un élément qui a contribué à forger le mythe du complot car beaucoup de Musulmans ou d’anti-Américains « islamophiles » sont tombés dans cette théorie du fait de leur réticence à ce que des civils Américains soient touchés tout en étant de farouches opposants à la politique extérieure américaine. Le World Trade Center était l’un des plus grand centre économique et commercial du monde. Autrement dit le symbole du capitalisme Américain dans tout son orgueil car il regroupait le siège de nombreuses banques et autres firmes financières internationales. Il était le baromètre de la santé boursière mondiale. Sa valeur symbolique égalait, voir surpassait l’Empire State Building ou la Statue de la Liberté, à tel point que les tours jumelles apparaissaient dans de nombreux films hollywoodiens. Certains de ses bureaux abritaient aussi des organismes sécuritaires d’Etat comme la CIA. Mais l’une des choses les plus étonnantes dans les informations

22

disséminées par les conspirationnistes du 11 Septembre sur le sujet, est le peu de cas qu’ils font de l’initiateur de la construction du World Trade Center. Alors qu’ils ne sont pas censés ignorer de telles choses. En effet l’édifice a été réalisé { l’instigation de David Rockefeller avec le soutien de son frère Nelson Rockefeller, alors gouverneur de New York. Ils se sont battus ardemment pour avoir l’autorisation légale de bâtir leur projet et durent même créer une association à cet effet car des habitants devaient être déplacés pour la construction et la crainte d’une concurrence déloyale avec d’autres centres commerciaux comme l’Empire State Building se faisait sentir. Mais finalement les travaux de construction purent débuter en 1966. D’où une des incohérences dans la thèse complotiste puisque si les Rockefeller destinaient ces bâtiments à la destruction, comme certains le prétendent, quel intérêt de se donner tant de mal à les faire construire ? Le propriétaire des bureaux du World Trade Center, un Juif du nom de Larry Silverstein, aurait logiquement dû être le premier bénéficiaire des destructions si c’est sa communauté qui aurait été le responsable de l’attaque. Or on ne peut pas dire que ce fut le cas puisque il a perdu son procès face { ses assureurs et ne reçut pas la somme qu’il espérait en dédommagement. Sans oublier le fait que tous ce qu’il a reçu sera immédiatement remis dans la reconstruction des tours et qu’il doit rembourser des millions de dollars chaque années aux autorités portuaires de New York et du New Jersey auprès de qui il avait contracté son crédit-bail à la mi-2001. Quant aux Rockefeller, ils font partie de cette mystérieuse famille Juive qui aurait participé à la création de plusieurs sociétés occultes afin de mettre en place un gouvernement mondial régit par une élite cosmopolite. Or Il se trouve que le chef du commando qui a attaqué le World Trade Center, Mohammad ‘Atta, avait étudié l’architecture et avait notamment fait une thèse sur les aspects du conflit de la civilisation arabe face à la modernité, notamment l'impact des tours sur le développement de la

ville. Il y voyait les tours modernes comme des châteaux-forts assiégeables. Ses discussions avec d’autres étudiants révèlent qu’il avait conscience du problème des sociétés secrètes car il dénonçait souvent la main mise d’un mouvement Juif mondial qui contrôlait la finance et les médias depuis New York. Il est donc tout { fait logique que l’un des objectifs de ces attentats était de briser un des centres les plus importants de l’élite financière juive mondiale. Que cela n’a pas été réalisé par l’Iran ou le Hezboullat est certes dommage pour leurs sympathisants, mais la contradiction se trouve plutôt du côté de ceux qui affirmeraient que cela a été fait par cette élite financière elle-même. Autrement dit, qu’elle se serait joyeusement tiré une balle dans le cœur. C’est un non-sens et une contre-vérité flagrante. ____________________________________________________________________________
Ce mystérieux groupe toujours prêt à défendre les Musulmans et les Palestiniens mais aussi proches de l’Iran chiite (leur direction a des relations historiques avec le président de l’Iran Ahmedinejad et certains d’entre eux ont participé à la conférence sur l’holocauste organisée en Iran en 2006) et de leur partisans notamment Yahiya Gouasmi et Dieudonné.
(7)

Ils soutiennent également le Hizboullat et le Hamas palestinien. Ils souhaitent démanteler l’Etat d’Israël et vivre sous domination musulmane comme avant en attendant l’arrivée de leur messie qui gouvernera le monde dans la paix. En somme, l’objectif est le même que les autres sectes juives mais la méthode diffère. Mais c’est assez séduisant pour certains musulmans qui vont jusqu’{ contredire l’orthodoxie Islamique en faisant d’eux de grands amis de la Oummah. En oubliant que justement selon l’eschatologie musulmane, l’antéchrist sortira d’Iran entouré de Juifs et qu’il sera suivi de beaucoup d’hypocrites parmi les musulmans qui n’auront pas vu clair dans le jeu des ennemis.

23

3. Des intellectuels anti conspirationnistes et anti mondialistes.

d’avoir participé aux attentats du 11-Septembre dans le livre « L'ivresse de la force » : « (…) D’abord, je ne fais pas grand cas de ces théories, mais je suis assailli de lettres { leur sujet. Ce n’est pas seulement une énorme industrie, c’est une industrie assez fanatique. (…) C’est presque une sorte de fanatisme religieux. Il faut quand même se poser des questions. D’abord sur les preuves matérielles. Il y a des coïncidences inexpliquées, des témoignages personnels, etc., mais cela ne pèse pas lourd. On en trouve dans n’importe quel événement mondial complexe. Au sujet des preuves matérielles, peut-on vraiment devenir un expert très qualifié en génie civil et mécanique en passant une heure ou deux sur Internet ? Si oui, il faut dissoudre les sections génie civil et mécanique du Massachusetts Institute of Technology. (…) Si vous croyez réellement { l’une ou l’autre de ces preuves, c’est simple : adressez-vous à des spécialistes capables de les évaluer. Peut-être avez-vous trouvé un physicien quelque part, mais, à ma connaissance, personne n’a voulu proposer quoi que ce soit { une revue professionnelle sérieuse, soumise { la discipline de l’« examen par les pairs ». Même sans aller jusque-là, on peut consulter les départements universitaires de génie civil et mécanique. Peut-être les membres du « mouvement pour la vérité sur le 11 septembre » pensent-ils qu’ils sont tous dans le coup ? Si le complot est vaste à ce point, on peut aussi bien l’oublier. Les adeptes du mouvement disent qu’ils ont peur. Il n’y a pas de quoi avoir peur. C’est une des positions les plus sûres pour un opposant, tous ceux qui ont un peu d’expérience en la matière vous le diront. En fait, les autorités se montrent assez tolérantes à cet égard. Ce qui nous amène à une seconde question. Pourquoi ce débat autour du 11 septembre est-il si bien toléré ? Je soupçonne le pouvoir de le voir d’un bon oeil. Il capte énormément d’énergies et les détourne des véritables crimes de l’administration, infiniment plus graves. (…) Pensons { l’invasion de

Certaines personnalités intellectuelles sont clairement au courant de tout cela et en ont déj{ parlé. L’un des responsables de l’organisation al-Qa’idah elle-même, Ayman al-Dhawahiri, dans une de ses vidéos datant de 2008, répond à cette rumeur persistante selon laquelle Israël serait impliquée dans les attaques du 11 Septembre en affirmant justement que cette rumeur a commencée sur la chaîne du Hezboullat al-Manar : « Le but de ce mensonge est clair, [c’est de suggérer] qu’il n’y a pas de héros parmi les Sunnites qui peuvent frapper l’Amérique comme personne ne l’a jamais fait dans l’histoire. » D’autres personnalités pourtant loin d’être des pro Américains ou des pro Israéliens, ont fait preuve de finesse d’esprit dans l’analyse de ce phénomène comme le philosophe français Jean Baudrillard : « (...) Je n'admets pas la thèse du Mossad et/ou des juifs ayant perpétré les attentats du 11 septembre, non pas parce que ce serait là une affirmation antisémite. Mes lecteurs savent que cette considération ne m'a jamais arrêté jusqu'ici. C'est le contraire : je considère qu'il est profondément pro-juif d'affirmer quelque chose supposant que seuls des juifs seraient capables d'entreprises de grande portée et de grande envergure, alors que d'autres préféreraient souffrir des frondes et des flèches d'un sort outrageant sans jamais prendre les armes contre un océan d'emmerdes. D'une certaine façon, la théorie d'une perpétration juive montre à quel point cette croyance en une supériorité (imaginaire) des juifs a pénétré les cœurs de très nombreux Américains et musulmans (...). » Ou le professeur et philosophe américain Noam Chomsky à propos de la persistance des théories du complot accusant l’administration Bush

24

l’Irak, ou au Liban. Ou { ce qu’ils font subir { la population ouvrière des Etats-Unis. (…) Ils commettent des crimes réels, qui suscitent très peu de protestations. Une des raisons – pas la seule, bien entendu –, c’est qu’on dépense énormément d’énergie militante potentielle dans ces polémiques autour du 11 septembre. Du point de vue des gouvernants, c’est excellent. On donne même { ces militants du temps d’antenne (…), on met leurs livres bien en vue dans les librairies. Très tolérant, comme réaction. (…) Ce n’est pas le genre de réaction qu’on provoque quand on touche aux sujets sensibles. (…) Et je ne crois pas que leurs preuves soient sérieuses. Ni même que ceux qui les exposent soient capables de les évaluer. Ce sont des questions techniques compliquées. On n’a pas l’air de le comprendre, mais ce n’est pas pour rien que les scientifiques font des expériences, qu’ils ne se contentent pas de filmer ce qu’ils voient par la fenêtre. Car ce qu’on voit par la fenêtre est la résultante de tant de variables qu’on ne sait pas ce qu’on a dans cet imbroglio si complexe. On peut y trouver toutes sortes de coïncidences inexpliquées, d’apparentes violations des lois de la nature. (…) Donc, découvrir qu’il s’est passé ceci, qu’il est arrivé cela, etc., ça ne veut rien dire. L’argument « { qui profite le 11 septembre ? » n’a guère de poids. Dans ma première interview après le 11 septembre, je crois avoir fait cette prédiction pas particulièrement brillante : tous les pouvoirs du monde allaient immédiatement exploiter l’événement { leurs propres fins. La Russie allait durcir ses atrocités en Tchétchénie, Israël en Cisjordanie, l’Indonésie { Aceh, et la Chine dans ses provinces occidentales. Aux Etats-Unis on s’en est servi de la façon que l’on sait, mais aussi de beaucoup d’autres, moins médiatisées. (…) Presque tous les gouvernements ont pris des mesures pour surveiller plus étroitement leur population et ce genre de choses. L’administration Bush l’a fait aussi. Donc, « { qui profite le crime ? » n’est pas une preuve

suffisante de culpabilité. L’idée même n’est pas crédible. Pour qu’il y ait une once de vérité dans les théories sur le 11 septembre, il faudrait qu’il y ait eu un énorme complot, incluant les compagnies aériennes, les médias, la préparation des faux avions. Il aurait fallu mettre au courant quantité de gens dans l’administration. Ils ne s’en seraient jamais tirés. Même une dictature n’aurait pas pu. C’est une opération vraiment risquée. La probabilité d’une fuite est très élevée : ça se serait su tout de suite. Et la moindre fuite aurait aligné tous les dirigeants devant le peloton d’exécution, et sonné le glas du Parti républicain à jamais. Et pour gagner quoi ? Un prétexte pour faire ce qu’ils auraient fait de toute manière, sous un autre prétexte qu’ils auraient pu trouver. (…) [Les] théories sur le 11 septembre (…) exercent le même attrait que le fondamentalisme religieux. (…) Il y a des gens qui n’aiment pas ce qui se passe, qui ont vécu des moments très difficiles, n’ont confiance en personne, et qui n’ont aucun moyen de réagir. Alors ils se raccrochent { quelque chose. Et Internet a un effet pervers. Si c’est un outil merveilleusement efficace pour obtenir des informations, pour l’action politique, pour toutes sortes de choses, il a cependant un gros inconvénient : n’importe qui peut lancer une théorie sur un blog ; cela n’a pratiquement aucun poids, mais ensuite cinq personnes la lisent, et très vite elle entre en croissance exponentielle, jusqu’{ devenir une énorme industrie qui s’auto-alimente. Des industries de ce type, il y en a à foison. (…) Je reçois une avalanche d’e-mails. Et une grande part, plusieurs par jour, envoyés par des gens honnêtes et sincères, me demandent : « Dites-moi ce que je peux faire ». Les auteurs de ces courriers appartiennent pour la plupart aux milieux aisés, privilégiés. Ils ne sont pas richissimes, mais assez aisés pour s’asseoir { une table un soir et écrire une lettre { quelqu’un. Dans les pays du tiers-monde les habitants ne vous demandent pas : « Dites-moi ce que je peux faire », ils vous disent ce qu’ils font. Mais, l{ où les populations sont infiniment plus libres, les gens posent toujours cette

25

question : « Que puis-je faire ? » Et un jour ils se disent : « Ah, voilà ce que je peux faire : devenir en une heure ingénieur qualifié en génie civil et prouver que c’est Bush qui a fait sauter les tours jumelles ». Je suis sûr qu’{ Washington ils applaudissent des deux mains. (…) » L’écrivain Français Marc Edouard Nabe dans son livre « L’homme qui arrêta d’écrire » nous fait également une analyse très pertinente de ce phénomène complotiste : « En quelques années, la théorie du complot a gagné du terrain, c’est dingue… (…) mais avec Internet, on prend conscience que c’est devenu un véritable fléau, une sorte de choléra virtuel… (…) ce que je n’aime pas dans les thèses du complot, c’est que c’est toujours une réduction du réel à l’échelle de l’incapacité des complotistes { imaginer la réalité telle qu’elle est. (…) Aucun scénario ne rivalisera avec l’inventivité de la vie. Quelle faiblesse de ne jamais tenir compte d’aucun facteur psychologique, d’aucun paramètre de réalité objective et, plus grave, d’aucune logique historique ni fondement politique, de n’intégrer aucune probabilité, aucun hasard de circonstance, pas plus que la moindre métaphysique, c’est lié, éjectant toute mystique, toute spiritualité, toute la dimension transcendantale que recèle tout évènement de l’envergure du 11-Septembre… Le complot empêche de réfléchir au sens de l’événement. J’ai espéré sincèrement que le 11-Septembre réveillerait les consciences, leur ferait comprendre que c’est l’heure de foutre une bonne raclée apocalyptique aux criminels de la civilisation de néo-conservation qui les déglinguent depuis des décennies, mais non. En quelques années, tout s’est rendormi sous une couche de peur. Ça n’avait été en effet qu’une lueur d’espoir : elle a été bien vite éteinte par les pleutres recroquevillés d’un Occident mégalo et parano, faisant sous lui avec une haine répugnante. Soufflée, la lueur ! Nuit noire comme avant… (…) Les psychorigides de l’interprétation veulent absolument coller leurs informations bout à bout, ils sont contre la discontinuité de la vie même. C’est comme un court-circuit, ils disjonctent en voulant absolument

brancher deux déductions entre elles. Toutes leurs remarques semblent fondées mais à force de ramener tous les effets à une seule cause ils font sauter un fusible. Tout leur discours est presque juste mais dans ce presque il y a tout ce qui les empêche d’être vraiment juste. (…) le 11-Septembre est un grand coup porté { l’incrédulité, et les complotistes, en persévérant dans leur thèse, sont des crédules { l’incrédulité. Ils persistent { nier l’évidence uniquement parce qu’elle est incroyable. Ce qu’on a vu, c’est ce qui s’est passé, après, qu’il y ait des lacunes dans le dossier et des détails inexpliqués, c’est évident. La commission d’enquête a reconnu elle-même toutes les incongruités de cette journée de fous, et a conclu que l’Amérique a été victime sur ce coup-là d’un « manque d’imagination ». Lack of imagination. La non-anticipation et la non-réactivité sont les seuls crimes de la CIA et du FBI… Ce qui a tétanisé l’Etat, c’est qu’il n’y croyait pas. Les attentats étaient tellement imprévisibles que le gouvernement a « laissé faire », pas parce qu’il avait prévu que ça se passerait, mais parce qu’il hallucinait sa race d’assister { ce qui se passait ! (…) Comme il y a des fashion-victims, il y a des conspiration-victims. Et de plus en plus, ils finiront par être majoritaires sans se douter que c’est une preuve supplémentaire de leur erreur et de leur bien-pensance. Au départ, c’étaient des élucubrations de gamins concoctées sur le Net dans leurs chambres, et qu’ils ont avoué avoir conçues comme telles. Puis c’est devenu un business d’escrocs. On ne peut pas à la fois mettre sur le dos des Américains les attentats et croire sur paroles ces mêmes Américains lorsqu’ils produisent { tire-larigot des documentaires qui tendent à prouver cette thèse illogique à tous les points de vue. Thèse qui est bien dans la ligne de la croyance fondamentale en la toute-puissance américaine, invulnérable : « On n’a pas pu nous faire ça, c’est donc nous qui l’avons fait. » C’est méconnaître l’esprit des Américains de les croire capables de monter un coup pareil. Bien sûr, le gouvernement a quelque chose à cacher mais ce n’est pas ce que croient les complotistes. Les Yankees ne veulent pas que le monde les voie en faiblesse. Si les enquêteurs ont effacé le plus de traces

26

possible, ce n’est pas parce qu’ils ont quelque chose { cacher, c’est parce qu’ils ont honte que ça leur soit arrivé. Confiscations des documents, négligences mal assumées, maladresses maquillées je veux bien, mais élaboration sur plusieurs années d’un auto-attentat, non. Un tel complot aurait nécessité une complicité bien trop vaste et immaîtrisable sur le plan humain… Et quel boulot pour avoir juste le « droit », dont de toute façon les USA se sont passés, de bombarder l’Afghanistan puis Bagdad deux ans après… (…) On peut imaginer mieux. Il n’y a jamais eu d’attentats, ce qu’on a vu en direct sur toutes les télés du monde le 11 septembre est un montage vidéo. Les Twins Towers existent toujours, mais on fait signer une attestation à chaque visiteur de New York pour qu’il jure de ne pas dévoiler la supercherie sous peine de poursuites sévères… Ou alors les tours sont là mais sous des bâches bleues ciel qui donnent l’impression qu’elles ont disparu… Un tour { la David Cooperfield ! (…) Oui c’est une première ! Jamais un avion de ligne de 200 tonnes à 900 kilomètres heure n’avait percuté un building aussi haut (…) Le bombardier qui s’était cogné contre l’Empire State Building en 1945 n’est pas un précédent car l’immeuble, qui n’a pas vacillé, était en pierre… Il était autrement mieux construit que ces tours et soi-disant démentes de « modernité ». (…) Encore une croyance immodérée en la force de l’Amérique qui ne pourrait pas construire d’immeubles merdiques… En quelques visionnages de docs bâclés, les complotistes impressionnables se transforment en spécialistes en architecture, en génie civil, en physique… (…) On reconnaît que le Sheraton, { 2,5 kilomètres du Pentagone, a été sacrément endommagé par la déflagration, mais on n’admet pas que le bâtiment 7, { 100 mètres des tours, se soit finalement effondré. L’hôtel Mariot a perdu des plumes et l’église grecque orthodoxe Saint Nicholas s’est retrouvée en miettes, mais on les passe sous silence pour laisser au 7 la spécificité de son écroulement tardif et spectaculaire. On oublie qu’il était construit dans la même matière métallique que les

deux autres tours, dont il a reçu au moment de leur effondrement des morceaux incandescents en pleine gueule qui lui ont mis le feu. Quand il a vu que sa tour allait aussi s’écrouler, après des heures de tentatives pour circonscrire le sinistre, Sylverstein, le propriétaire, a donné l’ordre aux pompiers de « pull it ! ». Ce qui ne veut pas dire « explosez-le ! », mais « évacuez-le ! ». (…) Hani Hanjour, le pirate-pilote du vol 77, a bel et bien existé et il était peut-être le plus doué des quatre, il a réussi à descendre très bas, mais pas assez pour endommager la pelouse du Pentagone, à défoncer les lampadaires devant l’entrée, ce qu’aucun missile n’aurait pu faire, n’ayant pas d’ailes, et { s’encastrer dans le béton avant d’exploser. Sa boîte noire témoigne de son trajet, et on a les preuves absolues d’au moins un corps retrouvé et identifié, celui du co-pilote carbonisé. Tous les autres étaient là aussi, mais comme toujours, ces faux-culs d’Américains les ont cachés, encourageant la thèse du non-avion et celle du missile, ou de l’avion-missile, ça fait plus sérieux, coordonné pour frapper à la place de l’avion de ligne. Car ils n’arrivent pas { faire taire la dizaine de témoins qui ont vu un avion foncer à basse altitude dans la direction du Pentagone quelques secondes avant d’entendre ou de voir une explosion dessus. (…) la plupart des complotistes sont persuadés que ce sont de faux passagers qui n’ont jamais existé, même si on a vu leurs photos avec leurs noms dessous dès le lendemain dans toutes les chapelles ardentes, et que les familles des victimes sont des acteurs payés par la CIA pour simuler le désespoir d’avoir perdu leurs proches ! (…) Ce n’est pas trop d’anti-américanisme qui égare les complotistes, ce n’est pas assez d’anti-américanisme. S’ils considéraient les Américains pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire des incapables, aussi mal informés que désinformateurs, ploucs, orgueilleux, sans aucune psychologie comme tout leur cinéma si vénéré le prouve, ils ne les croiraient pas capables d’avoir fomenté et exécuté eux-mêmes le 11-Septembre… C’est encore les penser comme les plus forts du monde, et donc accepter d’être leurs esclaves, que de les imaginer aussi tordus. (…)

27

Ca fait bientôt vingt ans qu’Al-Qa’idah existe (…) et le 11-Septembre est l’apothéose logique de son combat. Les conspirationnistes croient que c’est une affaire américaine alors que c’est une affaire arabe. Ils replacent le 11-Septembre dans une série de complots américains alors qu’il doit prendre sa place dans une série d’opérations terroristes arabes réelles planifiées par des types organisés, rationnels et politisés. Les Occidentaux ne peuvent pas admettre que des têtes en électronique, en informatique, en médecine commettent quand même des actes de barbarie. Ils continuent à imaginer que tous les musulmans sont des demeurés qui ne pensent qu’{ leur religion. Pour moi, l’imposture majeure, c’est de faire passer le geste du 11-Septembre pour un acte religieux alors qu’il est politique. Quel rapport entre la religion islamique et la détermination de certains Arabes à punir ceux qui commettent des saloperies { l’encontre des peuples faibles ? Les kamikazes n’ont pas agi au nom de Dieu, mais avec le nom de Dieu. « Allah Akbar ! » dans la bouche de Mohamed Atta au moment où il se fracasse dans la tour, ça veut aussi dire « Hourra ! ». (…) L’aspect psychologique est toujours négligé (…). La plus grande opposition { la thèse du complot, finalement c’est Charlotte Corday qui l’a donné plus de deux ans avant le 11-Septembre. Après son acte terroriste, tous les révolutionnaires étaient persuadés qu’elle n’avait pas agi seule, que c’était impossible qu’elle soit venue de Normandie { Paris de son propre élan, et qu’elle ait eu le cran de planter un couteau dans la poitrine de Marat sans trembler. Les partisans de la thèse conspirationniste de 1793 auraient mis leur tête à couper que la jeune fille avait été armée par un complot girondin. A son procès, quand on lui affirmait que son geste ne pouvait pas être un acte isolé, Charlotte disait : « C’est mal connaître le cœur humain… » (…) Quand le pouvoir vous « balade » en permanence, détourne vos questions et vous fait cogner contre un mur d’indifférence, vous détournez des avions, et vous les cognez contre ce même pouvoir. C’est tous simple. Le 11-Septembre est une goutte d’eau qui a débordé d’un vase d’exaspération. Pas besoin d’être salafiste pour être outré par le comportement des Américains.

Les terroristes ne sont pas des Martiens. Ils n’ont pas puni n’importe quel peuple, n’importe quel gouvernement, mais précisément celui qui a fait le plus de mal sur terre. Point. Et personne d’autre que les principaux intéressés n’a { se sentir visé. On répète aux plus jeunes que les kamikazes en frappant les tours ont frappé le monde entier, parce qu’ils ont la haine de l’homme en général, et gnagnagna… (…) On dirait que pour les complotistes (…) ce serait trop beau si c’étaient Mohamed Atta et son crew qui aient détruit les tours pour des raisons purement idéalistes… (…) Beaucoup pensent que le 11-Septembre est trop beau pour être vrai, parce qu’ils ont autant peur de la beauté que de la vérité, alors ils inventent une laideur { la mesure de l’image qu’ils se font de la réalité… Ca « colle » en effet, mais c’est gluant. Tout est d’une effroyable rationalité dans le complotisme. Les adeptes du bon sens se font fort de trouver des raisons { tout ce qui ne s’explique pas d’emblée… A toute vérité qu’on leur démontre, les complotistes répliquent : « A qui profite le crime ? » Avec ça, ils croient avoir tout dit… Une seule question ne répond pas à toute la vérité. La vérité est beaucoup plus incroyable que ça. Il faut comprendre que la vérité avance au milieu de la désinformation et des mauvaises interprétations des faits, des bourdes, des carences et des négligences, des contradictions et des glissements, et que malgré tout, elle trouve son chemin là-dedans, logiquement, lumineusement. Toute une gamme de nuances des choses qu’il faut prendre un compte avant de foncer tête baissée avec ses cornes de cocu de l’histoire dans tous les panneaux… Le complot est toujours démobilisant (…) car on n’a plus qu’{ se soumettre au plus fort, il n’y a plus rien { faire, c’est toujours l’autre qui gagne dans le complot. Qu’un quart de la population américaine croie que Bush et son équipe de bras cassés a été l’auteur de l’assassinat programmé de 2974, Claude Lanzman en compte 3875, de ses concitoyens dans le seul but de discréditer toute cause arabe et de pouvoir, sans avoir à se justifier, envahir l’Afghanistan et l’Irak, passe encore… Mais que de plus en plus d’Arabes désespérés dans le monde entier, encouragés par des révisionnistes et négationnistes professionnels dont le

28

boulot névrotique est de nier l’évidence parce qu’ils n’arrivent pas { la concevoir, persistent à affirmer, « preuves » { l’appui, qu’aucun de leurs frères n’est pour quelque chose dans le percutage et l’effondrement des deux tours jumelles du World Trade Center et du Pentagone, c’est inadmissible. Surtout que la plupart se prétendent croyants et pieux musulmans… (…) Comment un musulman pratiquant peut-il croire sur parole les thèses de journalistes athées américains alors que des musulmans pieux combattants affirment le contraire ? (…) il y a une négation de Dieu dans le complotisme, et les complotistes croyants ne semblent pas résoudre cette contradiction qu’ils alimentent par leurs extrapolations théoriques. Ils se croient malins et visionnaires mais ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez pas creux. Ils veulent des faits expliqués par une enquête de police, alors qu’avec Dieu, tout est logique et sans explication… Il y a une sorte de miracle dans ce qui eut lieu le 11 septembre 2001. Ce n’était pas du tout gagné que les kamikazes parviennent { leur fin, eschatologiquement parlant. C’est Ben Laden qui a imaginé le coup, il l’avait dit quelques années avant : « Je suis en train de préparer quelque chose qui va provoquer l’effondrement du monde », mais il ignorait presque tout de la réalisation. C’est Atta qui a tout coordonné et exécuté. C’est le génie d’Al-Qa’idah de ne même pas avoir besoin d’ordre d’en haut, c’est-à-dire de celui qui paie, pour s’organiser et pas qu’un peu ! Jamais on n’a réussi { construire un groupe d’action aussi efficace par sa hiérarchisation subtile et son arborescence spontanée. Al-Qa’idah est une toile, beaucoup plus d’araignée qu’Internet lui-même, et ce n’est pas un hasard si les deux inventions révolutionnaires sont apparues au même moment dans l’histoire. (…) Il y a pire que les complotistes délirants (…), ce sont les complotistes « sérieux ». Eux ne vont pas jusqu’{ l’irrationnel mais ils arrivent aux même conclusions. Pour ces Arabes désenchantés, nous sommes des romantiques, qui n’avons pas encore eu l’expérimentation du réel. Ça aurait été adorable

de croire en cette fable, mais hélas ce n’est pas la vérité. Ils auraient bien voulu croire que leurs frères soient capables de ça, mais non ce sont bien les Américains qui ont fait le coup, mais juste une frange liée aux conservateurs dans le dos de George W. Bush. Ils ne lui font pas porter le chapeau de cow-boy parce qu’il en a déj{ un ! Voil{ il avait l’air surpris. Il ne savait pas. C’est un complot interne. Comme par exemple l’assassinat de Kennedy, où trois tireurs ont été engagés dont un Marseillais pied-noir, et Oswald bien sûr, le patsy à qui on a fait croire qu’il était le seul. Atta et sa bande sont dix-neuf Oswalds arabes, des patsies abusés par un « quarteron » de néo-conservateurs comploteurs de l’armée américaine. Des « onze-septembristes » qu’ils ont laissés faire, mais n’ayant pas confiance en ces bras cassés d’Arabes, ils auraient télécommandé les avions des tours pour qu’ils arrivent bien sur les cibles… Ce qui est absurde, d’abord parce qu’aucun avion télécommandé ne peut faire du 900 kilomètres heure… Ensuite parce que le deuxième a failli rater la deuxième tour, c’est ce qu’on appelle la « Marwanmaneuver », du nom du pilote Marwan al-Chehhi, qui a fait un virage in extremis qu’on a tous pu voir, expression d’un trac bien compréhensible quand on réalise qu’en s’approchant de sa tour, il voyait les dégâts triomphaux que son copain Atta avait faits sur l’autre. (…) Et après ça, (…) tu as des Salim, des Farid, des Youssef qui affirment que Atta vit toujours et qu’il sirote des cocktails au bord de sa piscine à Miami… Tout ça parce que des homonymes existent encore effectivement. Des « Mohamed Atta », il y en a plein l’Egypte, actuellement, mais aucun n’est le bon. Pour certains autres, c’est plus difficile { soutenir : le pilote-kamikaze du vol 93 n'a jamais été « retrouvé ». Où est Zyad Jarrah ? A Beyrouth, en train de fumer le narghilé à Solidere ? C’est une insulte au courage et { la détermination des kamikazes que de douter de leur sacrifice. La bêtise criminelle des complotistes, c’est que par leur obsession ils focalisent l’opinion sur un faux crime américain et du coup les vrais passent { l’as…

29

Moi je reconnais bien volontiers que je n’ai pas les réponses { toutes les questions, mais les complotistes n’en ont qu’une, toujours la même et toujours aussi courte : « C’est les Américains ! ». Surtout qu’avec leurs thèses, c’est pas les questions qui manquent ! Si les Américains étaient les auteurs du 11-Septembre, pourquoi deux des quatre avions auraient raté leurs cibles ? Si les Arabes identifiés ne sont pas des kamikazes, qui sont donc leurs sosies exacts répondant à leurs noms et filmés quelque jours avant le 11-Septembre en train d’étudier des cartes de New York ? Et s’ils sont toujours vivants, pourquoi ne se manifestent-ils pas et pourquoi ne va-t-on pas les interroger ? Comment se fait-il qu’on voie Mohamed Atta en chemise bleue passer sous la caméra de surveillance de l’aéroport de Portland s’il n’est pas monté dans l’avion ? Quel intérêt le vrai Ben Laden et al-Zawahiri auraient eu de trahir l’Islam et la cause d’un milliard de musulmans pour servir un pays et une politique qu’ils combattent depuis bien avant le 11-Septembre ? Sont-ils payés si cher ? Al-Zawahiri était-il déjà un agent américain quand il a participé à l’exécution de Sadate au début des années 80 ? Etc., etc. (…) Hélas, les complotistes sont inconvaincables, c’est ancré dans leur esprit, dans leur cœur, ils ne peuvent plus se dédire. Toute leur vision du monde s’effondrerait. C’est devenu un passeport pour la rébellion contre l’Empire et le système. Faux passeport et à bas prix : en contestant la « vérité » de l’Empire, ils s’autoproclament résistants. « Tout anticonspirationniste est un traître. » Les Arabes devraient être fiers du 11-Septembre (…) et ils en ont honte. Ils font semblant d’avoir honte, ce qui est pire… les lâches… (…) ils ont pris tellement d’amalgames dans la gueule depuis 2001 qu’ils n’ont trouvé comme solution que de croire que c’est la CIA la « coupable »… Vieille rengaine, la CIA à toutes les sauces : la CIA qui financerait tous les mouvements révolutionnaires et terroristes, la CIA derrière l’Amérique du Sud, derrière Mai-68, derrière Mao Tse Toung, et bien sûr derrière l’attentat contre Jean Paul II…

Ben Laden ? Agent de la CIA ! Atta itou !... A les croire, il n’y a jamais eu dans l’histoire un seul mouvement de révolte sincère pas infiltré et qui soit venu d’ailleurs que du pouvoir qu’il est censé combattre ! ». En plus de ces propos logiques, il ne faut pas oublier que l’organisation al-Qa’idah revendique systématiquement ses principales opérations soit dans des textes écrits soit dans des audio ou alors dans des vidéos diffusés par des agences médiatiques agréées par elle. | II | L’authenticité

des mouvements sunnites radicaux

1. Les revendications Concernant le 11 septembre, et contrairement à ce que disent les conspirationnistes, les chefs de l’organisation ont revendiqué plus d’une fois cette attaque notamment à travers la branche médiatique de l’organisation centrale, as-Sahab Media* dans plusieurs communiqués parfois relayés par la chaîne al-Jazeera, dont voici des extraits on ne peut plus explicites : Ayman al-Zawahiri dans la vidéo d’Avril 2002 relayée par al-Jazeera : « Cette victoire qui a été obtenue est dû à la grâce d'Allah (gloire à Lui) seule. Cela n'est pas le résultat de notre habileté ou de notre compétence. C'est plutôt purement par la grâce d'Allah (gloire à lui). Allah (gloire à Lui) choisi d'accorder sa miséricorde à qui Il veut. Il regarde les cœurs de ses serviteurs. Et choisi parmi eux ceux qui méritent Sa compassion et Sa grâce. Ces 19 frères sont sortis et ont sacrifié leurs vies pour la cause d'Allah, et Allah les a béni avec la victoire dont nous nous réjouissons aujourd'hui. Et celui qui jette un œil sur la situation de ces frères peut voir qu'il n'y a pas de comparaison entre le pouvoir de 19 hommes et le pouvoir de l'Amérique, et qu'il n'y a pas de proportion entre la puissance de 19 hommes et les pertes qui ont été infligées à l'Amérique.

30

Mais la recherche du refuge en Allah, en demandant son aide et en s'appuyant sur Lui, vous ouvre des portes dont vous n'aviez pas connaissance. Allah vous guide, vous facilitent les choses, vous pourvoie et vous révèle des trésors, des compétences et une force dont vous n'auriez jamais réalisé l'existence. » Vidéo d’Oussama Ben Laden après la bataille de Tora Bora en 2002 : « Les évènements du 11 Septembre ne sont qu'une réaction à l'injustice et à l'oppression continuelle pratiquée contre nos fils en Palestine, en Irak et en Somalie, au sud Soudan et dans d'autres endroits comme au Kashmir et en Assam. Ce sujet concerne la nation Islamique entière (la Oummah). Il incombe aux gens de se lever de leur sommeil et de se dépêcher pour trouver une solution à ce problème désastreux qui frappe l'humanité entière aujourd'hui. Quant à ceux qui condamnent ces opérations, ils regardent cet évènement isolément, et n'ont pas réussi à le lier aux évènements passés et n'ont pas regardé les causes qui ont mené à ce résultat. Ainsi leur point de vue est limité. Leur attitude n'est pas en accord et n'est basé ni sur une perspective religieuse légale ni même rationnelle. Ils ont juste vu l'Amérique et les médias critiquer ces opérations donc ils se sont levés avec eux dans la critique. Leur exemple est comme l'histoire du loup qui a vu un agneau nouveau-née. Alors il dit à l'agneau : "Tu es celui qui a sali mon eau l'année dernière !" L'agneau répondit : "Ce n'était pas moi." "C'était toi", le loup insista. Alors l'agneau lui dit : "Mais je suis née cette année !" Le loup dit : "Alors cela doit être ta mère !" et il mangea l'agneau. Et qu'a pu faire la pauvre mère lorsqu'elle vit son fils être mis en pièces entre les dents du loup ? Dans la passion de la maternité elle donna un coup de corne au loup. Bien sûr le loup ne fut pas du tout affecté mais il cria : "regardez cette terroriste !" Ainsi ces perroquets se rejoignent, répétant ce qu'a dit le loup et disant : "Oui nous condamnons le coup de corne de cette brebis contre le loup." Où

étiez-vous lorsque le loup mangeait le fils de ce mouton ? Ainsi ces frappes réussies et bénies ne sont qu'une réaction à ce qui est arrivé dans nos pays - en Palestine et en Irak et dans d'autres endroits. » Interview d’Oussama Ben Laden par Tayssir ‘Allouni journaliste d’al-Jazeera en 2003 : « Quant à cette description selon laquelle ces actes étaient terroriste, alors cette description est fausse. Ces jeunes hommes, dont Allah a éclairé le chemin, ont porté la bataille au cœur de l'Amérique, et ont détruits ses balises les plus éminentes, leurs balises économiques et leurs balises militaires, cela par la grâce d'Allah, le Glorieux, Exalté soit-Il. Et ils ont fait cela à partir de ce que nous avons compris, et nous avons incité et appelé à cela avant, et c'est de l'auto-défense, la défense de nos frères et fils en Palestine et pour libérer nos lieux sacrés. Et si inciter à cela est du terrorisme, et si tuer celui qui tue nos fils est du terrorisme, alors laissons l'histoire témoigner que nous sommes des terroristes. Très bien, mais Shaykh, ceux qui ont suivi de près vos discours et vos textes ont fait le lien avec le serment que vous avez fait récemment(8), et vous avez dit mot-pour-mot : "Je jure par Allah le Très Haut, Qui a élevé le ciel sans effort, que l'Amérique ne jouira jamais de la sécurité jusqu'à ce que la sécurité devienne une réalité pour nous en vivant en Palestine." Donc il est très facile pour n'importe quelle personne qui suit ces évènements de faire le lien entre les évènements terroristes qui sont arrivés à New York et Washington et la déclaration précédente. Alors quelle est votre opinion sur ces propos ? Faire le lien est facile. Si cela implique que nous avons incité à cela, alors oui, nous avons incité depuis des années, et nous avons émis des textes et des jugements légaux concernant cette question, et d'autres incitations qui ont été publiées et diffusées dans les médias. Ainsi s'ils veulent dire, ou si vous voulez dire, qu'il y a un lien dû à l'incitation, alors cela est exact. Donc nous incitons, et l'incitation est fixée aujourd'hui. Et Allah (glorifié et exalté soit-Il) l'a demandé de la part du meilleur des humains, Mouhammed (sallAllahou 'aleyhi wa sallam).

31

Allah a dit : { Combat donc dans le sentier d'Allah, tu n'es responsable que de toi même, et incite les croyants (au combat) Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. } [4/84]. Ainsi ce qu'Il veut dire est que le but contre les mécréants est de combattre et d'inciter. Donc ce lien est correcte, que nous avons incité et appelé à tuer les Américains et les Juifs. Cela est vrai. […] Je dis que les évènements qui ont eu lieu le mardi 11 septembre à New York et Washington, que c'est vraiment un grand évènement de tous les points de vu, et ses répercutions jusqu'à cet instant ne sont pas finies et continuent encore. Et si la chute des tours, avec les jumelles à leurs têtes, était un évènement qui était immense, alors considérez les évènements qui les ont suivis... Parlons à propos des répercutions économiques, qui continuent encore. De leurs propres aveux, les pertes d'action sur le marché de Wall Street ont atteint 16%. Ils disent que ce nombre est un record qui n'a jamais été atteint depuis l'ouverture des marchés il y a plus de 230 ans. Ce grand écroulement n'est jamais arrivé. Le montant brut qui est échangé dans ce marché atteint 4 trillion de dollars. Donc si nous multiplions 16% avec 4 trillion de dollars pour découvrir la perte qui a touché les stocks, cela atteint 640 billion de dollars de pertes de stocks, par la grâce d'Allah Glorifié et Exalté soit-Il. Ainsi ce montant, par exemple, est le budget du Soudan pour 640 années ! Ils ont perdu cela, à cause d'une attaque qui a eu lieu avec l’aide d’Allah d’une durée de seulement une heure. Le revenu quotidien de la nation américaine est de 20 billion de dollars. La première semaine ils n’ont pas du tout travaillé { cause du choc psychologique de l’attaque, et même jusqu’{ aujourd’hui certains ne travaillent pas { cause de l’attaque. Donc si vous multipliez 20 billion de dollars par une semaine, cela devient 140 billion de dollars et c’est même plus gros que cela. Si vous l’ajoutez aux 640 billion, nous avons atteint combien ? A peu près 800 billion de dollars. Le coût des pertes de bâtiment et des pertes de construction ? Disons plus de 30 billion de dollars.

Alors ils ont licencié ou liquidé jusqu’{ aujourd’hui, ou deux jours avant, de la part des compagnies aériennes, plus de 170 000 employés. Cela inclut des compagnies d’avions cargo et des lignes commerciales et des études et analyses américaines ont dit que 70% du peuple américain même jusqu’{ aujourd’hui continuent de souffrir de dépression et de traumatisme psychologique, après l’incident des deux tours, et l’attaque contre le ministère de la défense, le Pentagone - louanges à Allah, Glorifié et Exalté soit-Il. L’une des compagnies hôtelière américaine bien connue, Intercontinental, a licencié 20 000 employés, louanges à Allah Glorifié et Exalté soit-Il. Ces répercussions ne peuvent être calculées par personne du fait de leur très grande échelle, multiple et complexe et cela augmente, louanges à Allah Glorifié et Exalté soit-Il. Donc regardez la somme qui atteint rien de moins que 1 trillion de dollars au bas mot, louanges à Allah Glorifié et Exalté soit-Il, du fait de ces attaques réussies et bénies. Nous implorons Allah d’accepter ces frères parmi les rangs des martyrs, et de les admettre dans les plus hauts degrés du Paradis. Mais je dis qu’il y a aussi d’autres évènements qui prennent place, (qui sont) plus gros, plus grand et plus dangereux que l’effondrement des tours. C’est que cette civilisation occidentale, qui est dirigée par l’Amérique, a perdu ses valeurs et son attrait. Les immenses tours matérialistes ont été détruites, qui prêchent la liberté, les droits de l’homme et l’égalité. C’est devenu une totale mascarade. Et cela apparaît clairement lorsque le gouvernement Américain interfère et interdit aux médias d’éventer nos propos qui ne dépassent pas quelques minutes parce qu’ils ont senti que la vérité commence { apparaître au peuple américain, et que nous ne sommes vraiment pas des terroristes de la façon dont ils veulent dire, mais parce que nous sommes violentés en Palestine, en Irak, au Liban, au Soudan, en Somalie, au Kashmir, aux Philippines et dans tous les endroits, et que c’est une réaction venue des jeunes hommes de cette Oummah contre les violations du gouvernement

32

Britannique. En conséquence, ils ont déclaré ce qu’ils ont déclaré et ils ont ordonné ce qu’ils ont ordonné, et ils ont oublié tout ce qu’ils ont dit { propos de la liberté d’expression et de la neutralité et toutes ces choses. Donc je dis que la liberté, les droits en Amérique et les droits de l’homme, ont été envoyés { la guillotine sans retour { moins qu’ils ne soient rapidement rétablis. Le gouvernement fera entrer le peuple américain et l’Occident en général dans une vie étouffante, dans un enfer insupportable, du fait que ces gouvernements ont des liens très forts, et sont payés par le lobby sioniste qui sert les besoins d’Israël qui tue nos fils et nos enfants sans droit afin qu’ils puissent continuer { régner avec un contrôle total. En ce qui concerne les effets de ces actions sur le monde Islamique, il y a eu une divergence d’opinions. Il y en a certains qui disent des choses qui ont été crues dans le monde Islamique, et vous entendez toutes les déclarations officielles et les déclarations des gens qui peuvent émettre des déclarations, qui disent toujours que ces attaques sont des actions terroristes et que ce sont des civils innocents, et que nous n’accepterons pas ces attaques et que ces choses ne sont pas en accord avec la religion Islamique moderne, et ainsi de suite. Donc quelle est votre avis concernant les informations que vous avez pu suivre sur ce qui est arrivé dans le monde Islamique avec le réseau que vous avez ou que vous dirigez tout autour du monde ? Je dis que les évènements ont prouvé d’une manière très claire le degré de terrorisme que l’Amérique a infligé au monde. Ainsi Bush a avoué qu’il ne peut y avoir que deux types de personnes : une étant Bush et ses suiveurs, et toute nation qui ne suit pas le gouvernement Bush ou la croisade mondiale, alors ils sont sûrs d’être avec les terroristes. Alors quelle sorte de terrorisme est plus terrifiante et clair que cela ? Ainsi de nombreux pays qui ne peuvent pas parler pour eux-mêmes, ont suivis ce puissant terrorisme mondial, et ont été forcé de dire dès le début qu’ils

étaient avec lui (Bush), et ils savent tous sans aucun doute que nous combattons pour défendre nos frères et nos lieux sacrés. Donc les déclarations des chefs, que ce soit en Orient ou en Occident, sont que les causes et les racines du terrorisme doivent être supprimées. Après avoir demandé ce qu’ils ont demandé, ils ont dit que c’est la question palestinienne. Nous faisons partie d’une question claire, mais par peur de l’Amérique, ils ne peuvent pas dire que notre question est claire, donc ils nous appellent terroristes et ensuite nous demandent d’arranger la question palestinienne. Donc en se basant sur les récents évènements et ce qui s’en est suivi, Bush et Blair ont rapidement réagi et ont dit qu’{ présent il est temps de créer une nation indépendante pour la Palestine. Gloire à Allah ! Durant les 10 dernières années le temps n’était pas prêt, seulement jusqu’{ ce qu’arrive les attaques ? Ainsi ils ne se réveillent qu’avec le langage des coups et des tueries. Donc comme ils nous tuent, sans aucun doute nous devons les tuer, jusqu’{ ce que nous obtenions un équilibre dans la terreur. C’est la première fois que la balance de la terreur s’est rapprochée des deux côtés, entre les Musulmans et les Américains dans cette époque récente, et ces Américains nous ont fait tout ce qu’ils leur a plût, et la victime n’est même pas autorisée à pleurer. Et ensuite Clinton sort et nous dit qu’Israël a le droit de se défendre, après le massacre de Qanaa (au Liban). Ils n’ont même pas donné { Israël d’avertissement ! Et lorsque le nouveau Président Bush est venu avec le Ministre Colin Powell, dans les premiers mois de leur mandat, ils ont dit qu’ils déplaceraient l’ambassade US de Tel Aviv { Jérusalem, et Jérusalem sera la capitale éternelle d’Israël, et le Congrès et le Sénat les ont applaudis. C’est de l’hypocrisie au-del{ de toute l’hypocrisie et c’est une injustice claire. Ils ne résonneront pas tant que les attaques ne pleuvront pas sur leurs têtes et par la grâce d’Allah Glorifié et Exalté soit-Il, la bataille s’est déplacée { l’intérieur de l’Amérique.

33

Nous allons nous efforcer de continuer avec la permission d’Allah jusqu’{ ce que la victoire soit atteinte ou jusqu’{ ce que nous rencontrions Allah, Glorifié et Exalté soit-Il.[…] Mais cette interdiction de tuer des enfants et des innocents, n’est pas générale et il y a d’autres écrits l’encourageant. Allah -Glorifié et Exalté soit-Il- dit : {Et si vous punissez, infligez [à l'agresseur] une punition égale au tort qu'il vous a fait. Et si vous endurez... cela est certes meilleur pour les endurants.} [16/126]. Les savants et gens de science ont dit -parmi eux « Sahib al-Ikhtiyarat » Ibn al-Qayyim, Shawkaani et beaucoup d’autres ainsi que Qourtoubi dans son exégèse- (ils disent tous) que si les mécréants viennent à tuer nos femmes et nos enfants, alors nous ne devons pas hésiter à leur faire pareil, surtout pour les dissuader d’essayer de tuer nos enfants et nos femmes { nouveau. Et cela fait partie des points de vus religieux, et ceux qui parlent sans aucune science dans la loi Islamique, disant que le meurtre de tels enfants n’est pas valide etc., et en ayant pleinement connaissance que ces (19) jeunes hommes, pour qui Allah a tracé le chemin, n’avaient pas l’intention de tuer des enfants, mais plutôt, ils ont attaqué le plus gros centre de pouvoir militaire au monde, le Pentagone, qui contient plus de 64 000 travailleurs, une base militaire qui a une grosse concentration d’arme et de renseignement… Et qu’en est-il du World Trade Center ? Quant au World Trade Center, ceux qui ont été attaqués et qui y sont morts étaient une puissance financière. Ce n’était pas une école pour enfants ! Et ce n’était pas une habitation. Et le consensus général est que la plupart des gens qui étaient là étaient des hommes qui faisaient marche derrière la plus grosse force financière au monde qui diffuse le mal sur la terre. Et ces personnes devraient combattre pour Allah -Glorifié et Exalté soit-Ilet repenser et refaire leurs calculs. Nous traitons les autres comme ils nous traitent. […] Ces jeunes hommes qui se sont sacrifiés -qu’Allah les accepte- à New York

et Washington, ceux-là sont ceux qui disent la vérité sur la conscience de cette Oummah, et ils sont sa conscience vibrante qui voit qu’il est impératif de se venger des malfaisants, transgresseurs, criminels et terroristes qui terrorisent les vrais croyants. Donc ce n’est pas tout terrorisme qui est réducteur et mal avisé. Il y a un terrorisme qui est mal avisé et un terrorisme qui est louable. » Extrait de « Message au peuple Américain » de 2004 : « En dépit du fait que l’Amérique soit la plus grande puissance économique, et qu’elle possède le plus puissant et le plus moderne arsenal militaire, et en dépit du fait qu’elle dépense dans cette guerre et son armée plus que le monde entier ne dépensent pour leurs armées, et en dépit du fait qu’elle soit l’Etat qui influence le plus les décisions du monde, tout comme le fait qu’elle ait un monopole sur l’injuste droit de véto, en dépit de tout cela, 19 jeunes hommes ont été capables -par la grâce d’Allah, le Très Haut- de changer la direction de son compas. Et en fait, la question des Moujahidine est devenue une partie inséparable du discours de vos leaders, et les effets et signes de cela ne sont pas cachés. Depuis le 11 septembre, beaucoup de décisions de l’Amérique sont advenues sous l’effet des Moujahidine. Et cela par la grâce d’Allah, le Très Haut. Et comme résultat, les gens ont découvert la vérité sur cela. Sa réputation s’est aggravée, son prestige s’est globalement brisé, et elle a été saignée à blanc économiquement. » Extrait de « Message au peuple Européen » de 2007 : « Vous n’êtes pas ignorants du fait que les Afghans ont gouté { deux choses énormes. Par les mains des Russes et leurs agents communistes pendant deux décennies. Mais ils ont patientés, endurés avec courage, combattus et ils ont été résolus et victorieux, par la grâce d’Allah. Et avant que leurs blessures n’est guéris et que leur chagrin n’est pris fin, ils furent attaqués et envahis sans droit par vos gouvernements injustes,

34

sans réflexions ni médiations sur les déclarations de Bush selon laquelle cette invasion est une réponse aux évènements du 11 septembre. Bien que la vérité, comme je l’ai mentionné auparavant, est que les évènements de Manhattan étaient une réponse aux tueries de la coalition américano-israélienne contre les nôtre en Palestine et au Liban. Et je suis responsable de cela. Et je confirme que l’ensemble des Afghans, peuple et gouvernement, n’avaient aucune information { ce sujet et l’Amérique le savait. Et cela en raison du fait que certains ministres talibans sont tombés entre ses mains comme prisonniers. Ils furent interrogés et cela a été su. C’est pourquoi le gouvernement taliban demanda { l’Amérique de présenter la preuve validant ses déclarations avant l’invasion, mais n’en présenta aucune. Au lieu de cela elle insista pour une invasion et l’Europe marcha derrière elle. » Extrait de « Message au peuple Américain » de septembre 2009 : « Je m’adresse { vous aujourd’hui pour vous rappeler les causes du 11 Septembre, les guerres et autres répercussions qui en suivent, et comment y mettre fin à la source. Je voudrais particulièrement mentionner les amis et les familles des victimes de ces évènements qui ont récemment demandé que des investigations commencent à établir ses causes. C’est une première étape importante dans la bonne direction, car beaucoup de mauvaises voies ont été empruntées délibérément depuis les huit dernières années passées qui ont été très rudes pour vous. Tout le peuple américain devrait faire de même, car ce délai dans l’établissement des causes vous ont couté beaucoup sans aucun résultat digne d’être mentionnés. Si la Maison Blanche qui est l’une des deux parties en conflit, vous a dit durant ces années passées que cette guerre est nécessaire pour garantir votre sécurité. Les intelligents sont prêts à entendre les deux parties du conflit afin d’évaluer les faits. Alors tendez-moi votre oreille… Pour commencer je dis : nous avons décidé plusieurs fois il y a plus de 20ans que l’origine de notre litige est le soutien que vous donnez { vos

alliés, les Israéliens, qui ont occupé notre terre de Palestine. Cette politique de votre part, de même que certaines injustices que vous avez commises, est ce qui nous a conduit à faire ce que nous avons fait le 11 septembre. Si vous saviez seulement combien nous souffrons de l’oppression juive avec le soutien de votre administration, vous comprendriez que nos deux nations sont victimes des politiques de la Maison Blanche qui en fait est en otage dans les mains de différents groupes de pression, particulièrement les grandes multinationales et le lobby Israélien. Une des meilleures personnes qui peut vous expliquer les raisons derrière le 11 septembre, est quelqu’un de votre propre peuple, un agent de la CIA vétéran dont la conscience s’est réveillée durant ses 70 ans et ensuite a décidé d’exposer les faits en dépit de toutes les menaces. Il a pris différentes étapes pour essayer de vous expliquer le message du 11 septembre. Parmi elles, son livre intitulé Confessions d’un tueur { gage financier. Quant à la souffrance de notre peuple en Palestine, Obama lui-même a récemment reconnu les souffrances de notre peuple sous l’occupation et le siège actuel dans son discours au Caire. Ce sujet deviendra même plus clair si vous lisez ce que votre ancien président Carter a écrit sur le racisme Israélien contre notre peuple en Palestine, ou si vous écoutez sa déclaration il y a quelques semaines durant sa visite dans le territoire ruiné et assiégé de Gaza dans lequel il a dit : « les citoyens de Gaza sont traités plus comme des animaux que comme des humains. » Allah nous suffit ! Et il est le meilleur garant. Ici nous devons nous arrêter et réfléchir profondément car quiconque a un atome de miséricorde ne peut rien faire d’autre que de se sentir désolé pour ce peuple oppressé et affaibli parmi les femmes, les enfants et les vieillards vivant sous ce siège meurtrier. Mais par-dessus tout cela, les Sionistes font pleuvoir sur eux des missiles de phosphore blanc incendiaires fabriqué en Amérique. Leur vie là-bas est totalement catastrophique au point que les enfants meurent dans les mains de leurs propres parents et médecins du fait du manque de nourriture, de médicaments et d’électricité. Cela est certes une

35

marque de déshonneur sur le front des leaders du monde qui acceptent cela et tous les autres qui se sont alliés avec eux sciemment et volontairement et { cause de l’influence du lobby Israélien en Amérique. Deux personnes de votre propre peuple, John Mearsheimer et Stephan Walt ont expliqué ce fait dans leur livre Le lobby Israélien et la politique américaine étrangère. Après avoir lu ces livres suggérés, vous serez amenés à connaître les faits et vous serez interloqués à quel point vous avez été induits en erreur. Vous serez également amenés à savoir que ceux qui prétendent depuis la Maison Blanche que les guerres que vous faites contre nous sont nécessaires pour garantir votre sécurité, ne suivent en fait que les pas de Cheney et de Bush promouvant la même politique de terreur qu’auparavant pour vendre les intérêts des grandes multinationales impliquées au prix de votre sang et de votre économie. En réalité, ce sont eux qui forcent ces guerres sur vous, non pas les Moujahidine. Nous combattons seulement pour notre droit qui est de libérer nos terres. Si vous auriez bien pensé { l’état de votre situation vous auriez su que la maison blanche est sous l’occupation de ces groupes de pression et ce qui était requis était de l’en libérer et non pas qu’une guerre soit engagée pour « libérer » l’Irak comme le prétend Bush. […] » Extrait de « Au peuple Occidental : Message de Sheikh Oussamah Ben Laden » { l’occasion du 60ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël en 2008 : « […] Je vous confirme que la question palestinienne est la question principale de ma Oummah et de fait elle fut celle qui m’inspira depuis mon plus jeune âge, et inspira aux 19 libres la volonté de soutenir les opprimés et de punir les Juifs oppresseurs et leurs alliés. Votre persécution { notre encontre s’est manifestée au Liban et ailleurs et c’est pour cela que vinrent les évènements du 11 septembre, ceux qui les précédèrent et ceux qui les suivirent. […] »

Sans compter les nombreuses autres dont les testaments vidéo de certains pirates de l’air eux-mêmes. Il est tout de même curieux qu’avec toutes ces déclarations et revendications, des gens continuent { dire qu’il n’y en pas eu une seule de la part de l’organisation d’al-Qa’idah, se contentant de prendre en compte quelques obscures rumeurs et messages déniant la responsabilité des attaques et que les militants d’al-Qa’idah n’ont jamais relayés et ont même dénoncés comme nous l’avons vu plus haut. Des déclarations de désaveu dont nous n’avons d’ailleurs jamais trouvé la moindre trace audio, vidéo ou écrite véritablement authentifiée par quelque institut que ce soit. Ce sont plutôt ces rumeurs et messages sans traces concrètes qui paraissent servir de falsification et non pas les nombreuses autres vidéos et audio affirmant l’implication dont nous avons cité quelques extraits. En prenant en compte le douteux pour délaisser ce qui est clair et authentique, ils font preuve d’un aveuglement conscient, ce qui prouve que leur but n’est pas la recherche de la vérité mais la recherche d’arguments pour leurs thèses préconçues. D’ailleurs, un journaliste d’al-Jazeera du nom de Yousri Fouda avait fait un reportage en 2002, qui a été traduit en français sous le titre « La vraie vérité sur le 11 septembre » à propos du 11 septembre et de ses commanditaires après qu’il ait été contacté par Khaled Cheikh Mohammed, membre de l’organisation d’al-Qa’idah et un des principaux logisticiens de l’opération. Khaled Cheikh Mohammed fut arrêté l’année suivante et emmené dans une prison secrète puis à Guantanamo où il a été sévèrement torturé et déféré devant les tribunaux comme trophée de guerre par l’Amérique. Affirmer que cet homme est innocent ne l’aidera pas. Mais affirmer que sa cause est juste et que l’Amérique fait preuve d’une odieuse hypocrisie vis-à-vis de ses principes en l’arrêtant, le torturant et le jugeant comme elle l’a fait, est une démarche beaucoup plus pertinente et beaucoup plus en accord avec la vérité.

36

Dans une vidéo diffusée par al-Jazeera en octobre 2001 soit un mois après les attentats, constituant ainsi la première revendication officielle des attentats par le groupe.
(8)

effectivement sa mort dans un communiqué officiel en Avril 2010. Un autre exemple peut illustrer ce phénomène en la personne d’Abou Mouss’ab al-Zarqaoui. Il a été annoncé également comme mort, amputé ou grièvement blessé à maintes reprises, notamment par des médias dit alternatif comme « la voix des opprimés » (l‘un des premiers { inventer toutes sortes d‘affabulations sur les mouvements sunnites radicaux, en précisant que Smain Bedrouni, le webmaster du site, est de confession chiite, curieux hasard…). Jusqu’au jour où en Avril 2006 il tourna une vidéo dans laquelle il apparaissait en chair et en os et qui plus est en très bonne santé notamment pour démentir toutes ces fausses rumeurs. Le fait qu’il n’aimait pas se montrer en publique a certainement contribué à ce que des affabulateurs de tous bords inventent tous types de mensonges. Mais de véritables chercheurs de vérité sincères ne s’abaissent pas { interpréter les silences et les manques d’informations selon leurs imaginations farfelues. Par la suite, il fut tué par les Américains en Juin 2006, la vidéo qu’il a tournée deux mois auparavant ayant sans doute été un des facteurs de son repérage. Et peu de temps après son décès, son groupe attesta sa mort dans une vidéo où ils rendaient hommage { son combat. Depuis on n’entend plus de fausses rumeurs à son propos. Gageons que lors de l’annonce du décès d’Oussamah Ben Laden (qui ne manquera certainement pas de donner lieu { une vidéo d’hommage de la part de son mouvement) cela fasse aussi taire les fausses rumeurs à son propos. En attendant plusieurs témoignages ont innocenté ce dernier de la subversion dont on l’accuse : Marc Sageman agent de la CIA au Pakistan de 1986 à 1989, chargé des contacts avec les Moujahidines Afghan : « Comme ces Arabes n'avaient aucune signification au point de vu de la

concernant l’authenticité et la crédibilité de cette dernière, voir l’excellente analyse anglophone : « Refuting the conspiracies surrounding As-Sahab Media » traduite en français sous le titre : « La réfutation des conspirations autour d’As-Sahab Media ».
(9)

2. Les médisances et autres calomnies Un autre argument des conspirationnistes consiste à affirmer qu’Oussamah Ben Laden serait déj{ mort ou qu’il aurait collaboré avec les services de renseignement des Etats-Unis dès ses débuts. En fait la mort d’Oussamah Ben Laden a été annoncée au moins 6 fois par des officiels de divers pays. Cela démontre une méconnaissance absolue ou feinte concernant les mouvements islamiques sunnites radicaux. Car il faut savoir que lors de la mort d’un de leurs leaders, ils sont les premiers à annoncer eux-mêmes sa disparition dans un communiqué officiel, cela fait partie de leurs modes de procédés. Tous ceux qui les ont étudiés un tant soit peu, sont au courant de cet état de fait. Annoncer sa mort indépendamment des communiqués officiels de son groupe est soit de l’ignorance pure soit une stratégie afin qu’il se manifeste un peu plus pour mieux le localiser, ce qui est une méthode souvent utilisée notamment par le renseignement américain afin de localiser des chefs de guérilla ennemis. Le meilleur exemple de ce phénomène est l’annonce de la mort du chef de l’Etat Islamique d’Irak, Abou Omar al-Baghdadi. Celui-ci a été annoncé comme mort ou arrêté à plusieurs reprises par les Américains et leurs alliés Irakiens. Jusqu’au jour où il fut véritablement tué dans une opération de l’armée américaine et { ce moment l’Etat Islamique d’ Irak annonça

37

guerre, on faisait pas tellement attention à eux et en même temps on était pas dans les mêmes cercles. C'est à dire que nous, ce qui nous intéressait, c'était le commandant Afghan, et eux, les Arabes, nous évitaient et évitaient tous les gens de l'Ouest. » Abdallah Anas porte-parole du FIS Algérien et ancien compagnon d'armes d'Oussamah Ben Laden : « Si vous dites qu'il y a eu une relation du style 'la CIA avait l'habitude de rencontrer des Arabes, de discuter avec eux, de faire des plans avec eux et de se battre avec eux', non ça ce n'est pas vrai, ça n'est jamais arrivé. » Charles Cogan (10) agent de la CIA chef de la zone d'Extrême-Orient de 1981 à 1984, directeur de l'aide secrète à la résistance Afghane (et donc "patron" supposé d’Oussamah Ben Laden pour les conspirationnistes) : « Pas un seul officier de la CIA n'a rencontré Ben Laden. Jamais. Mais je sais bien qu'en Europe on pense tout à fait différemment.» (11) Certains diront que le fait de s’appuyer sur certaines personnes issues des services de renseignements américains n’a aucune valeur argumentative puisqu’ils sont dans le camp « ennemi ». Admettons. Mais dans ce cas, que dire de ceux qui prennent argument de Benazir Bhutto ou encore de la DGSE française comme source pour affirmer qu’Oussamah Ben Laden et al-Qa’idah auraient disparus depuis plusieurs années ? Plusieurs vidéos de ces personnages dont on ne peut que douter de la sincérité, ont été publiées en bonne et due forme sur des sites conspirationnistes comme « Reopen9/11 » alors que l’on sait que Benazir Bhutto après s’être exilée de son pays où elle avait été assignée en justice pour une affaire de corruption, a été invitée par les Etats-Unis à faire un discours devant George W. Bush, le Congrès et les responsables du Département d'État ; tandis que la DGSE n’est plus { présenter en ce qui concerne ses magouilles diverses dignes de la CIA. Cependant, il est évident que divers réseaux et Etats occidentaux mettent effectivement en place des actions de subversions contre les Musulmans pour faire passer leur résistance pour de la sauvagerie pure

et simple afin de les discréditer. Comme le fait de placer des bombes dans des marchés, des mosquées ou des lieux fréquentés par des Musulmans. Cela ne fait aucun doute. L’exemple le plus frappant concernant cela reste le cas de l’Algérie dans les années 1990. Mais étrangement { l’époque, les analyses complotistes n’étaient pas aussi étayées et n’avaient pas autant réussies { convaincre. Pourtant la manipulation était flagrante, il suffit de lire certains témoignages d’anciens militaires algériens repentis. Quant aux groupes islamiques armés en Algérie certains étaient d’authentiques combattants islamiques sunnites radicaux qui ne s’attaquaient qu’{ l’armée et aux représentants de l’autorité laïque algérienne. Pour se désavouer des massacres de Musulmans perpétrés par les forces spéciales, ils avaient émis divers communiqués écrits mais l’absence d’une plate-forme de communication aussi efficace qu’internet { l’époque, avait fait passer tout cela en arrière-plan et n’avait fait qu’ajouter { la confusion ambiante. Tout cela a particulièrement bien été expliqué dans le texte « Kitab al-Jazaïr Le Livre de l’Algérie en réplique aux suppôts du Taghout et aux extrémistes du Takfir » écrit par Abou Ishaq Saif Al Masloul disponible sur internet. De nos jours les conspirationnistes font dans l’amalgame et la confusion absolue en ce qui concerne la rébellion islamique armée toujours en cours actuellement en Algérie. Au moment où l’organisation islamique radicale mène un combat des plus authentiques sans aucune connivence avec des groupes infiltrés ou manipulé par l’Etat algérien comme c’était le cas dans les années 1990, les thèses complotistes voient le DRS (le service de renseignement algérien) partout derrière leurs actions. Alors que dans les années 1990 la plupart des gens attribuaient les actions de contre insurrection menés par les autorités au fanatisme des divers groupes islamiques armés, de nos jours, tandis que cette stratégie s‘essouffle (notamment par la cause d‘internet qui permet au groupe armé de se désavouer très rapidement de toute fausse opération de discrédit mené par les autorités), on continue à la voir partout et à

38

l‘attribuer { l‘organisation d‘al-Qa‘idah au pays du Maghreb Islamique. Alors que le fait qu’il n’y est plus de massacres de masse de civils comme c’était le cas auparavant et que ce n’est que l’armée qui est visée, devrait mettre la puce { l’oreille. En une phrase, les complotistes de l’islamisme sont déphasés et ne mettent jamais le complot là où il se trouve effectivement. Car en Algérie dès la fin des années 1990 et début 2000 les seuls qui restaient au maquis étaient les authentiques combattants, les agents et autres profiteurs étant tous redescendus afin de bénéficier de la ‘concorde civile’ mise en place par le gouvernement pour réhabiliter ses soldats après avoir fini leur mission de contre-insurrection. Pour s’en convaincre il suffit de lire Habib Soudaïdia dans « La sale guerre » ou Matthieu Guidère dans « al Qaïda à la conquête du Maghreb »(12) . Ou tout simplement de lire les communiqués des groupes en question dont la plupart sont bien évidemment en arabe mais dont certains ont été traduits en anglais ou en français. Une telle curiosité intellectuelle est indispensable si l’on veut véritablement comprendre les tenants et aboutissants de ces évènements. Un autre exemple de ce cafouillage et de cet esprit contradictoire chez les tenants de la conspiration se retrouve dans leur affirmation que l’organisation al-Qa’idah serait une organisation-écran sioniste ou du moins une organisation manipulée responsable de ces carnages. Or pour prouver cet état de fait, certains conspirationnistes, sans doute en manque de sources, n’ont pas hésité { citer par exemple un communiqué d’al-Qa’idah dans lequel un émir du nom de Moustafa Aboul Yazid (13), tout en se désavouant de toutes attaques contre les innocents Musulmans, accusait le groupe de mercenaire privé « black water » d’avoir commandité des attaques contre des Musulmans pour retourner l’opinion publique contre les combattants islamistes radicaux (notamment l‘attentat contre l‘université Islamique d‘Islamabad en 2009 ayant fait des centaines de morts civils Musulmans).

Comment citer al-Qa’idah comme source authentique dénonçant un « false flag », puis l’accuser dans le même temps d’être une supercherie sioniste lui-même responsable de ce « false flag » ? De même comment annoncer sa sympathie et sa compassion envers les « résistants musulmans » et dans le même temps accuser toute forme de résistance qui agit en dehors du giron iranien de conspiration sioniste ? Comment peut-on à la fois prôner la résistance face au Nouvel Ordre Mondial et en même temps accuser les Musulmans qui résistent, de faire le jeu du Nouvel Ordre Mondial dans le « choc des civilisations » ? Comment vouloir affronter le Nouvel Ordre Mondial tout en le laissant avancer car lui résister militairement serait faire le jeu de sa stratégie ? Quelle solution proposent les antis mondialistes autres que des conférences et des débats tandis que le Nouvel Ordre Mondial conquit des régions entières par la main des soldats américains et des grands groupes financiers ? Ainsi malgré notre soutien sur l’échiquier politique occidental aux différents groupes authentiquement catholiques et souverainistes dans leur timide croisade contre les tenants du nouvel ordre mondial, force est de constater qu’ils se doivent de réviser leurs stratégies et d’approfondir leur connaissance sur l’Islam (puisque ce dernier serait le dernier rempart selon beaucoup d‘entre eux), ne serait-ce que pour maîtriser l’énorme antagonisme entre le projet chiite et le projet sunnite ou encore pour comprendre l’objectif des actions violentes des différents groupes sunnites radicaux afin de ne pas tomber dans l’accusation { leur encontre de fanatisme ou de nihilisme (accusation qui est plutôt l‘apanage des tenants du Nouvel Ordre Mondial) mais aussi afin de ne pas accuser leurs actions d’être des actes de subversions juives à tout va. Pour preuve de ce que je viens de dire, la récente attaque contre les Chrétiens d’Irak { la Toussaint 2010 perpétré et revendiqué par l’Etat Islamique d’Irak. Comme d’habitude les médias officiels ont accusé les auteurs de ces attaques de fanatiques anti Chrétiens et de nihilistes. Tandis que les complotistes ont comme à leur habitude criée au complot américano-juif.

39

Les uns et les autres n’ont même pas pris la peine ou ont alors fait semblant de ne pas regarder le communiqué émis par l’Etat Islamique d’Irak. Celui-ci indique en effet qu’ils ont effectué cette attaque suite { l’écoulement d’un ultimatum qu’ils avaient lancé contre les Chrétiens d’Egypte. En effet deux femmes coptes s’étaient converties { l’Islam, mais elles furent ramenées de force dans des monastères et séquestrées. L’Etat Islamique d’Irak comme tous les autres groupes sunnites radicaux ne prenant pas en compte les frontières datant des accords Sykes-Picot, et constatant l’inertie volontaire des autorités égyptiennes, ont pris la décision de venir en aide à ces femmes de cette façon. Encore une fois que l’on soit d’accord ou pas importe peu dans notre réflexion. L’important ici est qu’il y a une logique politique et non fanatique, de même qu’il y a une action de guérilla revendiquée et non manipulée dans cette opération. En définitive, il suffit de comprendre que tout comme les divers instituts et « think tank » promouvant la mise en place d’un nouvel ordre mondial, leurs principaux adversaires que sont les groupes radicaux sunnites, mettent eux aussi en avant leurs stratégies de communication sur internet en parlant de tout et en revendiquant leurs actions. La seule et unique raison idéologique qui semble être la cause des affabulations complotistes, en dehors du facteur de désinformation délibéré mis en place par les Etats chiites et Occidentaux comme nous l‘avons vu, est le fait de vouloir { tout prix éviter une confrontation, un « choc de civilisation » qui ferait l’intérêt de ces derniers. C’est oublier que l’histoire du monde n’est que l’histoire de différents « choc de civilisation » et que par conséquent, que l’on soit d’accord ou pas, la normalité réside dans le combat entre différents types d’idéologies et de croyances. La paix ne demeure que dans le cadre de domination d’un des groupes représentant telle ou telle croyance chacun mettant en place sa « pax romana ».

Or il n’y peut y avoir de domination sans violence. Toutes se sont instaurées par la violence et la persuasion. L’histoire de la France elle-même n’est que l’histoire de la conquête de ses diverses provinces par l’Ile de France. Tenter de refouler cette constante historique et sociologique en interprétant systématiquement toute réaction islamique légitimement violente comme étant des actions de subversions mises en place par les gouvernements occidentaux et israélien qui cherchent à diaboliser les Musulmans pour mieux les dominer, est une barrière psychologique qu’il serait temps de lever. ______________________________________________________________________
Charles Cogan est à présent chercheur à Harvard et son témoignage est particulièrement pertinent car ce n’est pas un pro-américain ou un pro-juif acharné comme on pourrait le croire au vu de ses déclarations dans un débat télévisé sur France 24 : « l’Amérique a été soumise comme j’ai dit tout { l’heure, { une forte propagande contre les Arabes, contre l’Islam, menée par l’Etat d’Israël et relayée par la communauté juive aux Etats-Unis. Il faut riposter à cette campagne qui est très nocive pour l’harmonie aux Etats-Unis. »
(10)

Citations tirées de la vidéo « Oussama Ben Laden Agent de la CIA ? Mythe ou Réalité ? » mise en ligne par Hisnoulmuslim.
(11)

« Comment expliquer que des milliers d’hommes des forces spéciales ne parvenaient pas { venir { bout des maquis d’Antar Zouabri et Hassan Hattab ? Selon les sources officielles, ce dernier ne dirigerait qu’une centaine de combattants. Pour ma part, je pense qu’ils sont sans doute quatre fois plus nombreux et qu’il s’agit de véritables terroristes qui ont su éviter les infiltrations de la SM (à la différence des GIA de Zouabri). » Extrait de « La sale guerre. »
(12)

« Mais contrairement à ce que prétend la thèse conspirationniste, al-Qa’idah en tant que telle n’est pas une création américaine, bien qu’elle ait bénéficié { ses débuts du soutien de la CIA. » Extrait de « al Qaïda à la conquête du Maghreb. » « Le Groupe [le GSPC] existe enfin médiatiquement et, par ricochet, ils [ses sympathisants] sont convaincus qu’il est actif réellement. Il n’est pas une ‘création’ des services secrets algériens, comme l’affirment certains commentateurs puisqu’il présente une image cohérente sur son site Web qui le rattache clairement aux groupes auxquels sont habitués les internautes.

40

Les premiers mois d’existence médiatiques de l’ex-GSPC, devenu entre-temps al-Qai’dah au pays du Maghreb Islamique, sont marqués par une lutte technique pour sa survie. A plusieurs reprises, le site Web est mis hors d’accès par les services de sécurité, notamment algériens, lesquels comptent dans leurs rangs des informaticiens de talent (hackers). Mais al-Qa’idah au Maghreb s’installe durablement dans le paysage médiatique virtuel, parce qu’elle répond { une attente des internautes et qu’elle possède désormais des relais efficaces pour sa publicité. » Extrait de « al Qaïda à la conquête du Maghreb. » Ce dernier a été tué lors d’une attaque de drones américains dans les zones tribales pakistanaises en Juin 2010. On le voit notamment apparaître dans une vidéo où, en tant que représentant de l’organisation d’al-Qa’idah, il scellait l’alliance entre le mouvement Taliban de l’Emirat Islamique et les combattants émigrés de l’organisation al-Qa’idah en ces termes :
(13)

Conclusion
Nous concluons nos propos en résumant les causes et conséquences de la diffusion de la théorie complotiste comme suit : - Les chiites, étant donné leur antagonisme et leur subversion historique { l’encontre des sunnites, font partie des propagateurs les plus acharnés de ces affabulations afin de pouvoir monopoliser l’honorabilité du combat contre l’Occident et Israël et de contrer la prédication sunnite. Une stratégie particulièrement mise en avant suite aux attaques du 11 septembre de peur que ces dernières ne fassent basculer le capital de sympathie du monde Musulman du côté des mouvements sunnites radicaux. - Certains groupes et individus de tous horizons, très justement convaincus des manigances des tenants du Nouvel Ordre Mondial mais très ignorant du militantisme islamique, prêtent l’oreille { ces affabulations chiites ou inventent et propagent leur propres théories farfelues afin d’éviter toute confrontation armée avec les mondialistes notamment par peur du « choc des civilisations ». En conséquence il apparaît clairement que les divers groupes sunnites radicaux sont soit discrédités en tant que mouvement politico-religieux par les médias officiels occidentaux (il est très rare que dans une émission ou un documentaire nous entendions parler des buts politiques que poursuit l’organisation al-Qa’idah par exemple) ou alors ils sont tout simplement déniés dans leur existence même par les tenants de la conspiration. Mais en réalité peut-il en être autrement étant donné la guerre acharnée qui se déroule actuellement aux quatre coins du monde Musulman ? En effet comment défendre l’intégrité d’organisations dont les membres et les sympathisants sont pourchassé par tous les services de sécurité du monde ? Personne ne peut défendre et encore moins se revendiquer de leur idéologie sans être suspecté de complicité et ainsi devoir faire face à la

« Par la grâce d’Allah, les liens solides entre les frères émigrés de partout dans le monde sont devenus plus forts. Les liens entre les frères d’al-Qa’idah et les frères Taliban ont augmentés. L’affection entre eux a augmentée. La fraternité religieuse a augmentée, par la grâce d’Allah, le Très Haut. […] Et ici nous confirmons notre allégeance et obéissance au Commandeur des Croyants Moullah Mouhammed ’Omar et nous affirmons qu’al-Qa’idah al-Jihad en Afghanistan n’est rien de plus qu’une des brigades du Commandeur des Croyants et de l’Emirat Islamique et que les soldats d’al-Qa’idah ne sont pas plus que les soldats loyaux du Commandeur des Croyants et de l’Emirat Islamique. » Le commandant Taliban lui a notamment répondu par ces mots : « […] Lorsque le mouvement Taliban a débuté, le nombre de Moujahidine était très réduit, mais Allah les a grandement aidé. Et à présent nous ressentons la même aide, le même succès accordé par Allah. Cette aide a aussi été ressentie dans le succès accordé par Allah aux 19 martyrs à New York et Washington, qui ont infligé aux Américains d’immenses pertes, tuant des milliers, ensevelissant des centaines sous les décombres, brûlant des milliers de véhicules, fermant des milliers de leurs entreprises, et jetant des centaines de milliers de travailleurs de leurs postes. Avec la volonté d’Allah, nous ciblerons les mécréants en Afghanistan et hors d’Afghanistan dans tout les pays mécréants qui oppressent les Musulmans et nous ciblerons nos attaques, par la volonté d’Allah sur les forces de la coalition en Afghanistan. »

41

justice du pays où il vit. Si être une cible du système mondialiste est un argument pour être « du bon côté » (comme ne cessent de le proclamer les complotistes), les activistes islamistes sunnites doivent vraiment être « du très bon côté ». Il suffit parfois de connaître un sympathisant sans rien savoir de son idéologie ou de simplement faire partie de sa famille pour être épié dans ses moindres faits et gestes et ainsi être suspecté de complicité, voire être incarcéré. Même quand un de ces mouvements arrive à fonder un Etat sur un territoire donné comme les Talibans en Afghanistan ou les Tribunaux Islamiques en Somalie, il est diabolisé, mis au ban des nations, menacé et finalement envahit (et nous n‘exagérons pas d’un iota en affirmer toutes ces choses). Quoique ce soit le seul gage d’existence réelle pour les conspirationnistes puisque l’on note qu’ils ne soupçonnent pas le mouvement Taliban ni le mouvement des Jeunes Moujahidinesen Somalie d’être des créations de la CIA et du Mossad. Pourtant, ne sont-ils pas au courant que les Talibans se déclarent ouvertement alliés de l’organisation al-Qa’idah de même que le mouvement des Jeunes Moujahidines s’en déclare affiliés idéologiquement ? Si l’organisation al-Qa’idah n’était qu’une organisation virtuelle sans réelle existence, comment se fait-il que tous les mouvements de combattants sunnites radicaux du monde (du Nigéria aux Philippines) font leurs éloges ? Certains ont tout de même osé affirmer que les Taliban n’avaient aucun liens avec al-Qa’idah et qu’ils se désavouaient de ce qui s’était passé le 11 septembre etc. C’est pourtant exactement le contraire de ce qu’affirmaient Moustapha Abou al-Yazid et son homologue taliban comme nous l’avons vu plus haut ainsi que l’ex-responsable militaire des talibans mort au combat, le Mollah Dadoullah face au journaliste d’al-Jazeera Ahmad Zaydane dans une interview : « Quelle est la nature de votre relation avec l’organisation al-Qa’idah ?

Avez-vous encore des liens avec elle ? : Le monde entier sait que nous avons sacrifié notre gouvernement pour les moujahidine d’al-Qa’idah. C’était pour nous un devoir Islamique, comment aurions-nous pu rompre avec eux ? Nous sommes aujourd’hui sur un seul front et un champ de bataille unique contre l’ennemi commun, et nous poursuivrons cette bataille jusqu’{ la victoire ou le martyr, si Allah le veut. Notre but est de poursuivre le Jihad, notre religion est une, notre objectif est un et notre ennemi est un aussi. Et si Allah le veut nous resteront avec les frères d’al-Qa’idah comme un seul groupe jusqu’{ la défaite de notre ennemi commun, le croisé. Regrettez-vous votre soutien à al-Qa’idah qui vous a fait perdre votre gouvernement ? Nous disons comme le martyr que l’on met en terre : « J’aurais souhaité pouvoir renaître et être tué une seconde fois pour mourir encore en martyr dans le Jihad » Lorsqu’il voit le rang sublime que le Jihad et le martyr lui confèrent. Quant à nous nous déclarons que nous souhaiterions prendre le pouvoir une centaine de fois puis le perdre une centaine de fois, et nous sacrifier pour ces moujahidines de l’organisation d’al-Qa’idah. » Mais, comme nous l’avons vu, nous ne sommes pas { une contradiction près avec les tenants de la conspiration. Il faut ainsi constater que cette clandestinité forcée, faite de réseaux et d’invisibilité des groupes islamiques radicaux, engendre naturellement toutes les suspicions possibles et imaginables auprès de gens peu au fait de l’histoire et de l’idéologie de l’Islamisme militant et naturellement très méfiants envers de possibles propagandes mondialistes. Les médias officiels participent à cette ambiance complotiste en ne mettant sur le devant de la scène ces mouvements radicaux que pour parler de leurs actions spectaculaires de terrorisme contre les intérêts occidentaux alors que ces actions ne représentent que le sommet de

42

l’iceberg de leurs activités militaires, lesquelles se font d’abord contre des cibles sécuritaires des autorités tyranniques des pays arabo-Musulmans (d’où la propagande habile des Occidentaux sur le fait que ces mouvements combattraient en priorité des « Musulmans » en ignorant ou feignant d’ignorer, pour les plus experts d’entre eux, qu’on ne peut qualifier de Musulmans des gens qui s’opposent de toute leur force à ce que soit respecter les principes législatifs Islamiques dans des pays Musulmans) et contre les occupants étrangers des pays Musulmans. D’ailleurs aucun conspirationniste n’a osé commenter l’audacieuse attaque effectuée contre la CIA dans la ville afghane de Khost en décembre 2009 et revendiquée par l’organisation al-Qa’idah, qui a tué 13 membre du service de renseignement américain. Sans doute parce qu’encore une fois cette attaque ne correspond pas à leur schéma idéologique et est donc difficilement exploitable et explicable du point de vue de leur théorie mensongère (par contre certains médias officiels ont osé parlé « d’attentat contre des civils », la logique mondialiste bien que tout aussi calomniatrice est plus cohérente car fruit d‘une propagande habilement ficelée). Certes, les mondialistes veulent une guerre généralisée afin de pouvoir profiter au mieux du chaos et du désarroi qui en résulterait. Même si c’est un pari risqué et que le piège peut se retourner contre eux, c’est sans doute ce qu’ils souhaitent. Quant aux mouvements sunnites radicaux ils cherchent simplement à appliquer les principes de leur religion qui veut que l’Islam ne peut être véritablement protégé et respecté que par l’instauration d’une structure politique et donc par la mise en place d’une avant-garde militaire à même de l(a) (ré)établir, de la diriger et de la protéger (comme n’importe quel autre mouvement de rébellion politico-militaire), tous les autres moyens pacifiques étant théologiquement peu convaincant et ayant tous été expérimentés sans succès au cours des deux siècles derniers. C’est pourquoi les arguments de certains « islamophiles » qui sont tantôt complotistes, tantôt gauchistes et tantôt « Musulmans » eux-mêmes

(parfois les trois { la fois), n’aident pas du tout la cause islamique en affirmant que la plupart des Musulmans sont « modérés » , que les islamistes radicaux sont des ignares marginaux fanatisés, que les résistants Musulmans ne veulent pas la Shari’a et autres arguments fallacieux et affadissant. Cela est aussi éloigné de la réalité que de dire que les services de renseignement saoudien ou américain créent et répandent le « terrorisme islamique » (comprendre le « Jihad ») alors qu’ils le combattent jours et nuit et sont même prêts à remettre en cause (en ce qui concerne l’Amérique et l’Europe) les fondements libéraux de leurs sociétés pour en venir { bout tant ils savent que la mise en place d’une telle structure politique signifierait le début de la fin de leur hégémonie mondiale sur tous les plans. Les mouvements Islamiques sunnites radicaux ne font pas de calcule pragmatique (contrairement aux chiites) et ne se soucient pas de savoir si leur stratégie globale fait le jeu ou non des forces occidentales. Peut-être est-ce encore un facteur qui provoque l’incompréhension et le développement de toutes ces théories grandiloquentes. Car en effet ils ne cherchent qu’{ appliquer les principes de combat de leur religion sans regarder si l’ennemi va en jouer ou pas d’une manière globale (et non pas de manière tactique sur le plan militaire) même s’ils cherchent tout de même à développer des médias afin de faire comprendre leur idéologie et leurs actions. Et cela non pas par excès de naïveté mais par foi en une victoire prochaine prédite dans leur religion pourvu qu’ils en appliquent les préceptes à savoir, concernant notre propos, la défense des terres Musulmanes et de la législation divine. Quant { l’accusation { leur encontre d’être une création de l’Amérique remontant { la première guerre d’Afghanistan, un érudit Musulman du nom d’Abdoullah Azzam qui combattait en Afghanistan avec les « Moujahidines arabes » avait plaidé la cause du combat afghan dans le monde Musulman et avait fait une conférence sur cette guerre, en Amérique, en 1989 après le retrait des troupes soviétiques, dont voici un

43

extrait intéressant : « L'Amérique n'aimait pas que la Russie se retire. Elle voulait que la guerre continue jusqu'à la fin du siècle, jusqu'à ce que le peuple afghan soit anéanti et que la Russie soit détruite. Mais il y a eu un nouveau facteur : en effet la jeunesse musulmane a commencé à être influencée par le jihad des Afghans. Et le jihad Afghan a commencé à devenir une école éducative pour tous les Musulmans dans le monde. Et les jeunes Musulmans à 'Amman, à Riyad, au Koweït, au Caire ou en Algérie, attendaient la publication de la revue du jihad mois après mois, pour l'apprendre par cœur et suivre les nouvelles des moujahidines. Et la seule affaire autour de laquelle se sont réunis les cœurs des Musulmans à ce moment c'était la question de l'Islam en Afghanistan. L'Amérique a eu peur que le jihad ne soit de retour. Elle avait multiplié les efforts pendant un siècle auprès des 2 ou 3 dernières générations qu'elle a conditionnées jusqu'à ce que ces dernières aient honte du jihad. Ils disaient : « Oui le jihad, mais Allah dit : « Et s'ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci » (toi aussi) Et le jihad en Islam est juste pour se défendre. Et puis nous, nous sommes des pacifistes : « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon » Et le combat n'est en fait qu'une mesure d'exception auquel l'Islam a été obligé d'avoir recours dans certains cas particuliers. Sinon, là, vous les Américains et les anglais, vous êtes des Chrétiens : « Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : Nous sommes Chrétiens. » (82/5) Vous êtes chers à nos cœurs. En fait nous n'en voulons { personne, même pas aux Juifs, car les Juifs font partie des gens du Livre. Mais nous en voulons seulement aux sionistes.» Les sionistes uniquement ! Comme s'il y avait une différence entre Juifs et Sionistes. L'Amérique a envoyé John Alex. Il est venu et a vu un peuple

entier : le vieillard, l'enfant, la veuve et l'orphelin, un peuple aussi éminent et aussi digne qui, même pauvre, souffrant et sans vêtements, est entièrement soulevé par le cri d'Allahou Akbar ! Il est entré dans un camp de réfugiés et a tendu la main à un vieil homme pour le saluer, mais l'Afghan a refusé de lui serrer la main ! Les Pakistanais qui l’accompagnaient lui ont dit : « C’est le président des Etats-Unis » Il a dit : « Je sais bien que c’est le président des Etats-Unis, mais c’est un kafir et moi je ne serre pas la main d’un kafir » Un autre s’est approché et lui a demandé : « Pourquoi avez-vous vendu la Palestine aux Juifs ?» Nixon avait la tête qui tournait ! Quoi ? Voilà des gens qui souffrent le martyr mais qui malgré cela n’oublient pas qu’ils ont des frères dans la mosquée al-Aqsa en Palestine qui souffrent comme eux ! Et que cette affaire les préoccupe beaucoup ! « Ils sont venus m’interroger sur la mosquée al-Aqsa et la Palestine et ils ne m’ont même pas interrogé sur leur propre situation ! » De retour en Amérique il a tenu une conférence de presse. Les journalistes l’ont interrogé : « Qu’avez-vous fait pour tel problème ? » « C’était facile ({ régler). » « Et tel problème ?» « Facile ! » « Et alors quel est le problème? » « Le problème c’est l’Islam.» C’est tombé comme cela : « Le problème c’est l’Islam. » Il est temps que l’Amérique oublie ses désaccords avec la Russie et se charge de stopper la vague de l’Islam qui commence { déferler de l’Afghanistan. Ce n’est pas le fait que la Russie sorte vaincue de l’Afghanistan qui leur fait peur ! Ce dont-ils ont peur c’est que l’Islam s’élance { partir de l’Afghanistan, qu’il traverse la Russie et qu’il commande l’Europe { nouveau ! Et qu’ainsi elle sera obligée de repayer la jizya (l’impôt) comme elle a dû la payer pendant 8 siècles aux Turcs Musulmans ! Il y a des livres qui ont été écrits par des penseurs américains. Des livres qui se vendent publiquement et où ils disent : « Les Afghans vont vaincre la Russie ! Ils vont entrer en Europe et l’Islam reviendra de nouveau ! Et vous serez obligés (ô vous américains) de l’affronter dans une bataille armée { l’intérieur de l’Europe !» {Leur rassemblement sera bientôt mis en déroute et ils fuiront}

44

[54/45] Les américains ont étudié l’affaire avec les Russes et les Russes leur ont dit : « Allez-y trouvez nous une solution ! Nous sommes d’accord ! » Ils ont pensé qu’il se peut que le rapport de Nixon ait un peu exagéré les choses alors ils ont envoyé Carter. Carter est arrivé à Peshawar par la frontière puis est arrivé en Afghanistan. Il a vu la même chose, et a compris la même cause : tout un peuple qui ne se plaint pas ! Il a vu un peuple qui s’élance vers la mort et qui la savoure ! […] L’Amérique a vu l’apparition d’un nouveau facteur : C’est le fait que le combat d’un groupe appelé « les Afghans » est devenu un combat de Jihad Islamique mondial face à la doctrine communiste. Et ceci constituait pour l’Amérique un danger qui l’effrayait beaucoup plus que la Russie. L’Amérique a observé puis a remarqué que des jeunes Musulmans arrivaient des pays arabes : de l’Egypte, de l’Algérie, de l’Irak, de l’Arabie, de la Jordanie et de la Palestine. Et l{ elle a commencé à revoir ses comptes. Et ce qui a augmenté sa stupeur c’est qu’elle a trouvé les jeunes du pétrole, ceux qu’elle a entièrement noyés d’argent, sur les montagnes de l’Hindou Kouch, se nourrissant de pain dur et de thé sans sucre. Et elle a bien vu que les jeunes du pétrole d’Arabie qu’elle avait cru avoir mis hors de combat, étaient la majorité des jeunes qui affluaient pour le Jihad. Et la majorité de ceux qui sont tombés martyrs viennent d’Arabie : 16 martyrs. Il y eut un seul martyr de Jordanie, un seul de Syrie, 12 d’Egypte, 7 d’Algérie. Mais 16 d’Arabie ! Et l{ l’Amérique est devenue folle ! Et le judaïsme mondial a eu le vertige : « O vous les américains, dites aux pakistanais de ne pas donner de visa aux arabes qui veulent venir en Afghanistan ! » Et le Pakistan a commencé { exiger un visa alors qu’avant n’importe qui au monde pouvait venir au Pakistan sans visa. Et depuis, le visa pakistanais est devenu plus dur à avoir que celui des pays du pétrole ! Malgré cela les jeunes arabes n’ont pas désespéré et leur nombre a augmenté. Et ces jeunes arabes venus en Afghanistan s’élançaient vers la mort. Et si tu les empêches de participer { une bataille ils pleurent ! S’ils meurent ce sont

des martyrs. Et s’ils survivent c’est pour une vie de gloire et de dignité. O mes frères ! Sachez que le Jihad afghan est un Jihad qui a pour but de ramener l’Islam sur la terre ! » Il sera tué dans un attentat avec ses deux fils lors de la même année. Malgré toutes ces indications limpides, nous sommes parfois amené à penser que seuls des hommes partageant la foi et la méthodologie des groupes sunnites radicaux peuvent comprendre leurs agissements. Lesquels agissements peuvent paraître simplistes pour certains d’un premier abord. Il est vrai que les Catholiques sont tout aussi victimes du Nouvel Ordre Mondial que les Musulmans contrairement aux Protestants par exemple. Les seconds travaillant main dans la main avec les talmudistes afin de promouvoir leur idéologie décadente (et ont peut-être même servis de piédestal à leur ascension dans les pays Catholiques). Mais tout comme ils ne font pas de différence entre chiites et sunnites, pourquoi les islamistes radicaux devraient différencier deux groupes qui les dénigrent et les ignorent tout les deux ? D’autant plus que les Protestants évangélistes s’affichent ouvertement Chrétiens et combattent l’Islam par tous les moyens et que certains ordres catholiques comme l’ordre de Malte sous le patronage du Pape n’hésitent pas eux aussi à programmer leur guerre dans le monde Musulman. Même si en réalité les groupes sunnites radicaux sont au courant de cet antagonisme (voir à ce sujet le texte traduit en français sous le titre « Les sept phases » d’un cadre d’al-Qa’idah qui y dénonce les deux principaux ennemis de l‘Islam comme étant les Juifs et les WASP White Anglo-Saxon Protestant (14)). Cela compliquerait en plus leur stratégie et leur champ d’action déj{ très bouleversé étant donné que de nos jours nous vivons dans un monde de plus en plus décloisonné et mélangé, affaiblissant ainsi toujours davantage le « dar al-Islam », le territoire de l’Islam que les organisations sunnites radicales veulent faire renaître et affaiblissant également toutes les autres nations jalouses de leurs identités comme celles des

45

catholiques et autres nationalistes révolutionnaires. Ainsi, il faut éviter de tomber dans des schémas préconçus en supposant que les Etats qui semblent antagonistes avec l’Amérique sont forcément de bons Musulmans et que les groupes qui ont à un moment donné eu des ennemis communs { l’Amérique sont des « agents ». Et partant de là, l’ennemi des chiites n’est pas forcément l’ami des Américains et l’ennemi des Américains n’est pas forcément l’ami des chiites. Les choses sont plus compliquées et nous pouvons presque dire que nous sommes revenus à la même configuration géopolitique des débuts des grandes conquêtes Musulmanes au 7ème siècle grégorien - avec d’un côté l’empire Romain d’Orient représentant l’Occident de nos jours, l’empire Perse Sassanide représentant l’arc chiite de l’Iran { la Syrie jusqu’au sud du Liban et enfin les compagnons du Prophète Mohammed représentés aujourd’hui - en ce qui concerne l’idéologie combattive et la faiblesse numérique et technique, par les groupes sunnites radicaux actuellement dispersés et menant des guérillas pugnaces un peu partout dans le monde. Pouvait-on dire { l’époque que puisque les successeurs du Prophète Mohammed ont combattus à un moment les Perses cela voulait dire qu’ils étaient des agents Romains ou vice-versa ? Bien sûr que non, ils appliquaient simplement leur programme de combat sans se soucier de ce que les gens pouvaient raconter sur eux, car ils étaient des croyants convaincus. Il en est de même pour les mouvements Islamiques sunnites radicaux de nos jours. L’avenir nous dira qui de la foi inébranlables de ces derniers ou de l’arrogance des mondialistes et des chiites sera victorieux. En attendant il est temps de choisir son camp et de cesser d’inventer des affabulations pour fuir la réalité d‘un combat inévitable, en n’oubliant pas que l’histoire se répète inlassablement…

Appendice
Point de vue d’un membre de l’Organisation al-Qa’idah dans la péninsule arabique sur le mouvement chiite Houthi au Yémen : Au moment où les menaces des Rafidites [chiite imamite] de la secte Houthi dont les cris s’enrouaient sur les véhicules militaires qu’ils avaient pris de l’armée-valet de Ali Saleh et retentissaient : « Mort à l’Amérique ! Mort { Israël ! », Il y avait une autre voie à Londres déclarant dans un message sonore - avec des implications qui ne seront pas publiés par les gouvernements arabes valets - et disant en toute confiance : « La guerre avec les Houthis dans le nord du Yémen est terminée. » Ce n’était autre que la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. La question ne demandait que quelques jours avant que le Houthi Abdoul Malek n’ait révélé l’existence d’une initiative de cessez-le-feu qui a été mise en vigueur par toutes les parties : Ali Saleh, la maison des Sa’oud et les Houthis. Donc comment peut-on ainsi comprendre les slogans Houthis qui sont hostiles { l’Amérique et { Israël ? En échange de ces slogans, Hillary Clinton a fait une proposition généreuse aux Houthis, car il est connu que l’initiative de cessez-le-feu va dans l’avantage des Houthis plus que dans aucun autre parti ? Après une analyse rapide, toute personne rationnelle comprend la vérité que les Houthis tentent de cacher derrière leurs slogans et propos trompeurs, qui est que leur plan est complètement contraire à leurs déclarations enjolivées et qu’ils n’ont jamais été opposés { l’Amérique ou à Israël. Pour prouver ce fait : Est-ce que les Houthis peuvent nous montrer un cas où ils ont nui à un seul américain ou israélien, encore moins en tuer ? Est-ce que leur média peut nous montrer une image d’une balle qu’ils ont tiré contre une cible américaine ou israélienne à notre époque où les réseaux mondiaux transmettent des images de ceux qui amènent vraiment la mort à

(14)Selon

‘Abdel Bari ‘Atwan dans l’histoire secrète d’al-Qa’idah : « Le 11 Mars 2005, al-Quds al-Arabi a publié des extraits du document intitulé « al-Qa’idah, stratégie pour les années 2020 » diffusé sur Internet par Ibrahim Makkawi, le principal stratège de l’organisation dont on connaît peu de chose, sinon qu’il a travaillé dans l’armée égyptienne en tant qu’expert en stratégies militaires. »

46

l’Amérique et { Israël ? Si les Houthis menaceraient Israël et l’Amérique de mort, alors pourquoi les avions et les missiles mortels américains ne les poursuivent pas à Maran, al-Talah et d’autres endroits de Sa’da et Safyan ? Je pense que tout le monde connaît ceux que l’Amérique pourchasse réellement avec ses missiles de destruction et ses laves de mort parce qu’ils la menace simplement de mort réelle. La mort de l’Amérique et d’Israël, ainsi, n’est pas l’objectif des Houthis, qui préfèrent un plan de guerres successives avec les autorités locales et la minable armée. Avec un examen rapide des évènements les plus significatifs et les plus importants qui se sont passés après le cessez le feu entre les Houthis et les gouvernements de Ryad et Sanaa, nous savons pourquoi Hillary Clinton a arrêté la guerre. Après le cessez le feu, les Houthis parcouraient les marchés en vêtements militaires yéménite et saoudien et se réjouissaient de la victoire. Et je pense qu’ils signifient ce qu’ils disent ! Ils signifient le triomphe continue de leur projet, mais cette fois la victoire est plus grande, plus étendue et plus complète. Ils continuent leur plan de contrôle des mosquées des gens de la sunna en se saisissant des chaires et des sermons du vendredi ; et en appliquant ce qu’ils appellent sarkha, ou en chantant leurs slogans spéciaux après les prières, et en accrochant leurs affiches qui prêchent leurs idées, la fausse idéologie rafidite. Si ces actes ne sont pas contrés par le rejet ou par l’arrêt de la part de l’Imam de la mosquée et son groupe alors la seule solution est la force des armes. Cet incident s’est répété plus d’une fois, et a été vérifié par des témoins oculaires fiables { Sa’da et Jawf. En effet, une fois, ils ne se sont pas contentés de tuer l’Imam sunnite de la mosquée, mais ont aussi détruit sa maison et expulsé sa famille ! Tous les enfants de Jawf connaissent l’histoire de Zoubnoullah, qu’Allah lui soit miséricordieux.

Après que le cessez le feu ait pris effet et après que les Houthis aient fait une pause rapide, les batailles contre les tribus loyales { l’Etat ont commencées. Dans le passé, Ali Saleh avait utilisé ces tribus dans la guerre contre les Houthis et ensuite les a abandonnées comme des victimes faciles. Lorsque les Houthis ont tué des douzaines parmi les tribus bin Aziz loyale { l’Etat, et ont capturé plus de 100 soldats de Ali Saleh tout en prenant la base militaire de al-Za’la avec tout son équipement et artillerie ; Ali Saleh a pressé ses engagements vers la paix, le cessez le feu et l’apaisement de la situation ; oubliant ces tribus qui étaient ses alliés hier, et même ses soldats qui étaient fait prisonniers dans les combats qui auraient pu être suffisants pour déclencher une septième guerre ! C’est comme si rien de tout cela n’était arrivé et comme si Ali Saleh disait { ceux qui sont alliés avec lui : c’est la récompense pour ceux qui font confiance aux « lion d’Al-Anassi » et un avertissement pour ceux qui s’allient et ont confiance aux apostats ; aux gouvernements valets qui ne sont intéressé que par la satisfaction des Américains et rien d’autre tandis que d’un autre côté (Saleh) confirmait que les Houthis continuaient leur projet qui n’a aucune relation avec leurs slogans. Aussi, le cessez le feu stipule le retrait des points de contrôle des Houthi et l’ouverture des routes, la situation reste telle qu’elle était et plus encore avec l’expansion des zones sous contrôle (Houthi). Leurs casernes, qu’ils ont pris à partir des écoles pour des endroits d’entraînement, se sont répandues et leurs points de contrôle coupent les routes afin qu’ils puissent sécuriser et soumettre la région, particulièrement dans les zones sunnites adjacentes à leurs propres régions ou dans lesquelles ils ont une présence. Il y a beaucoup de prisonniers sunnites dans les prisons Houthis qui ont été capturés { ces points de contrôle. L’identité de tous ceux qui passent par ces points de contrôle est inspectée. Dans le meilleur des cas, et avec l’intervention des médiateurs, l’enquête sur l’identité peut durer des jours - s’ils sont de la tribu. Quant aux autres parmi les faibles d’Ahl al-Sounna, ne demandez pas !

47

Ces points de contrôle Houthi ont été utilisés pour capturer des Moujahidine et les livrer au régime de Sanaa valet de l’Amérique. Ces frères sont Mashour al-Ahdal al-Housseini al-Hashemi et Houssein al-Taiss al-Wa’ili qui ont été capturés { un point de contrôle { al-Jawf. Ils ont été livrés après qu’ils aient résisté et se soient accrochés avec les Houthis. Je ne pense pas qu’Hillary Clinton ait besoin d’autre chose que cela et je pense que les Américains considèrent que cela équivaut à un bon retournement et { une reconnaissance mutuelle ; et que c’est une confirmation des bonnes intentions Houthi envers l’Amérique et la communauté internationale. Il n’y pas de mort { l’Amérique et ils ne sont pas tristes ! Au contraire il y a coopération et collusion. L’Amérique, { travers l’histoire de sa guerre contre l’Islam, n’a pas trouvé mieux et plus grande coopération même de la part des chiites rafidites d’Irak que l’exemple que je montre ici. Cependant, après l’examen de certains évènements récent suite au cessez le feu avec les Houthis, nous pouvons dire que le prochain projet des Houthis équivaut à un projet de « contrôle et d’extension d’influence » dans lequel les Houthis se présentent comme la police et les clubs des Américains dans les régions du nord contre les Moujahidine d’Ahl al-Sounna et de l’Organisation d’al-Qa’idah et ceux qui les aident, surtout depuis qu’Ali Saleh a perdu le contrôle et a perdu la confiance qu’il avait en satisfaisant les Américains. En même temps, le mouvement Houthi sera l’un des trône de l’Iran { côté des régimes du Golfe. Nous comprenons cette double loyauté lorsque nous regardons la situation des gouvernements rafidites en Irak { travers les années d’occupation passées. [Regardez] comment le président iranien a été reçu dans la Zone Verte, comme s’il était un partenaire de l’Amérique dans l’occupation du pays. Les Américains ont exprimé leur mécontentement répétés à propos des agissements du gouvernement radifite qui n’a pas hésité { fournir toute sorte de service et de soumission aux Iraniens et aux Américains en même temps.

Sur la compréhension de l’état d’esprit rafidite et la voie avec laquelle ils agissent, il est entendu qu’ils n’ont aucune religion ! Ils sont l{ où leur intérêt matériel les emmène. C’est ce que le politique rafidite Hassan Zayd a déclaré dans une interview sur la chaîne al-Arabiyah lorsqu’il a dit : « Les Houthis ne pourront jamais dialoguer avec al-Qa’idah, mais d’un autre côté ils sont prêts à dialoguer avec les Américains. » Il a ensuite corrigé ce lapsus et a dit : « Bien sûr, lorsque l’Amérique abandonnera. » Cela corrobore l’histoire qui rapporte un grand soutien saoudien aux Houthis en échange d’une guerre contre l’Organisation al-Qa’idah. Parce que si, selon les propos de Hassan Zayd, ils acceptent de dialoguer avec les Américains, ils n’auront aucune gêne dans la Maison d’al-Saoud ; leurs ennemis d’hier. Nous pouvons ainsi comprendre le message d’Obama qui a été transmis { travers son envoyé spécial au Yémen dans lequel il a exprimé son soutien pour le gouvernement valet de Sanaa contre l’Organisation al-Qa’idah. Il a aussi confirmé son accord total pour le cessez le feu { Sa’da. Le prochain projet Houthi est donc un projet de contrôle et d’expansion aux dépends de Ahl al-Sounna au Yémen et l’expansion implicite de la fausse idéologie rafidite iranienne et tout ce que cela implique de gène, d’humiliation et de déshonneur pour les Gens de la Sounna dans les mains des rafidites haineux. Je ne pense pas que nous avons besoin d’une répétition de la tragédie d’Ahl al-Sounna en Irak, en Iran et au Liban, particulièrement sous l’ombre de l’abandon par les mouvements Islamiques des armes et du choix du Jihad et de la confrontation ; et la claire perfidie du gouvernement régional qui abandonne même ses alliés - après les avoir entraînés dans le tourbillon d’une guerre accablante - afin de satisfaire l’Amérique. Si c’est le projet des Houthis que d’accomplir les désirs des Américains et des Iraniens dans la région, quel sera alors le destin d’Ahl al-Sounna s’ils ne se tiennent pas en un seul rang pour répliquer, se défendre, arrêter et défaire ce projet ; s’ils ne s’éloignent pas loin de ces gouvernements

48

valets qui sont devenus manifestement impuissant face à ce danger imminent, sous une bannière claire combattant pour la cause d’Allah seul et en satisfaisant seulement Sa Souveraineté ? Si Ahl al-Sounna ne font pas cela, des lois mondialistes leur seront imposées et personne n’aura de déférence pour les lois d’Allah. Source : Theunjustmedia.com ‘Oumar al-Jawfy – « Les Houthis et le projet imminent » Safar 09, 1432 A.H, Friday, January 14, 2011

49

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful