You are on page 1of 4

Shank Prakshalana

Toute la vie durant, l’organisme tend à s’intoxiquer : Selon André Van Lysebeth, l’organisme a tendance à accumuler des toxines. L’auto-intoxication se crée à partir : 1) De la cellule qui produit des toxines, du fait de son activité, qui sont éliminées par la peau, les reins, les poumons. 2) De la filtration de substances nuisibles provenant de notre alimentation ou d’un air impur. Elles se répandent dans l’organisme à travers la paroi intestinale => d’ou l’importance d’avoir une alimentation la plus sattvique possible. Prévenir la constipation : Il est important d’avoir un intestin propre en bon état de fonctionnement et d’évacuer quotidiennement. Malgré ce, l’évacuation n’est jamais totale : des sédiments s’encroûtent dans la muqueuse intestinale et ne sont jamais éliminés => fermentation, polypes, pathologies cancéreuses graves, maladies imputables à des intoxications d’origine intestinales (« La mort vient de l’intestin » du Dr Keller… Il est donc fortement recommandé d’éviter la constipation c’est à dire l’encrassement de l’intestin, la cause la plus fréquente étant la sédentarité. Pour « décalaminer » le colon, les asanas et une alimentation correcte sont nécessaires mais insuffisants. Le lavement et mini lavement ne sont conseillés que sur avis médical, donc à utiliser occasionnellement comme un remède. Le lavement distend le colon et perturbe le péristaltisme => le renforcement de la constipation. La médecine ayurvédique utilise la technique Basti, avec de l’huile (anuvasana basti), avec des décoctions de plantes (asthapana basti). L’eau entre par dépression. Cette technique est suivie de Nauli. Pour le yogi, la méthode la plus efficace est Shank Prakshalana (varisara). Elle est simple, efficace car elle nettoie à fond le tube digestif, de l’estomac jusqu’à l’anus. Elle est à la portée de tous les pratiquants de yoga, même débutant. L’exercice consiste à absorber de l’eau jusqu’à qu’elle ressorte aussi limpide qu’à l’entrée. Il n’y aucun danger à la seule condition de bien respecter la consigne. Indications de Shank Prakshalana : Action contre l’auto-intoxication intestinale et cellulaire. Action complémentaire du traitement de l’oxyurose par l’évacuation des œufs et des vers. Contre-indications : Ulcère d’estomac, dysenterie, diarrhée, colites, appendicite aiguë, tuberculose intestinale, tout types de cancer, problèmes cardio-respiratoires, état aigu de fatigue générale, gros fumeurs, grandes appréhensions…. Quand pratiquer Shank Prakshalana ? aux changements de saisons lors des grandes étapes de la vie (ado/adulte, avant mariage, conception d’une enfant, changements d’activité, interruption d’activité, retraite…).

A quel moment : la veille : manger sattvique à midi et consommer un bouillon de légumes le soir tôt le matin à jeun pratiquer S.P. ce jour là et le lendemain : pas d’asana, ni d’exercice violent

Pas d’alcool pendant 24 heures. l’oignon. bouillie d’avoine. S’alimenter : Aliments recommandés au premier repas après la séance : riz blanc (pas de riz complet) bien cuit à l’eau. emmental… Après 24 heures : régime normal en évitant les excès de viande. jusqu’après le premier repas (éviter le siphonage). le pancréas (contribue au traitement du diabète) 6) Favorise une assimilation correcte de la nourriture : fait grossir les maigres et fait perdre les kg en plus 7) Prévient le vieillissement prématuré voire la sénilité.…). pâtes. viande.Préparation : Faire chauffer de l’eau salée. l’eau s’écoule dans le duodénum et l’intestin grêle. puis une courte promenade1/2 h : respecter impérativement ces limites horaires. choux-fleurs etc. plats épicés. rester près des WC pendant une heure environ. tomates crues. fruits. le curry pimenté. d’huile d’olive. les condiments. Déroulement de la séance : 1. 2.Reprendre les 6 asanas. 8) Contribue à l’entretien de la Santé en général. 5. légumes bouillis (carottes. b) l’eau progresse dans l’intestin grêle c) l’eau progresse de l’intestin grêle dans le côlon d) l’eau progresse dans le côlon e) l’eau progresse du côlon vers l’ampoule rectale f) crée l’envie d’évacuer 3.Reboire 3 bols minimum si nécessaire 4. Après la séance : Résister à la soif si possible. Les interrompre si nécessité d’évacuer. Les selles réapparaissent 24 à 36 heures après la séance. odeur. boissons acides (vin) . le poivre. lait. Aliments interdits pendant 24 heures : riz cuit au lait. Le tout additionné de beurre. pois chiches etc. etc. légumineuses bien bouillies : lentilles. yoghourt. 6. édam. Effets bénéfiques : 1) Evacuation des sédiments incrustés dans la muqueuse du gros intestin (noyau d’olive par exemple) 2) Fraîcheur de l’haleine 3) Amélioration du sommeil 4) Amélioration de l’état de la peau (éruption. - - Boire : Eau ou infusion légère de tilleul menthe ou de thym.Le processus se déclenche. courgettes. ajouter une petite cuillère à soupe de sel par litre. légumes crus.Exécuter les 6 mouvements suivants : a) ouvre le pylore.….Une fois terminée. Se reposer 1 heure.…) 5) Stimule le foie. les épices en général. . l’ail. Boire et évacuer jusqu’à ce que l’eau sorte aussi propre qu’à l’entrée. Aliments autorisés pendant les 24 heures : gruyère. poisson.Boire 2 à 3 bols d’eau salée tiède. Goutter pour vérifier qu’elle est d’un goût acceptable. fromages blancs et fermentés (camembert).