You are on page 1of 2

Techniques d’écologie industrielle Métabolisme des activités économiques "comptabilité physique" Material Flow Analysis - MFA

La méthodologie du métabolisme des activités économiques est également connue en anglais sous le nom de «Material Flow Analysis» (MFA). Cette approche repose sur le principe de conservation de la masse et de l'énergie: tout ce qui entre dans un système (une entreprise, un procédé, une filière, une région, etc.) doit nécessairement en ressortir en même quantité. Si, comme cela se produit souvent, les flux sortants sont inférieurs aux flux entrants, cela signifie qu'un stock s'accumule dans le système. Il est possible d'étudier le métabolisme des différents secteurs d'activités économiques. Dans ce cas, on peut se baser sur les nomenclatures nationales décrivant les différents secteurs (code NAF en France).

Métabolisme industriel : options
La méthodologie du métabolisme industriel est encore jeune, et en plein développement. Il en existe donc de nombreuses variantes, qui ne sont pas encore normalisées. On peut effectuer des études de métabolisme industriel à différentes échelles spatiales et temporelles. Limites temporelles et spatiales :
• •

Année, jour, siècle, etc ... Monde, pays, région, immeuble, entreprise, etc ...

On ainsi établir le bilan de flux de matières et d'énergie pour un élément chimique, pour une substance, pour un produit, un précédé, un secteur, une région, un pays, etc. Les limites du système étudié comportent toujours une certaine part d'arbitraire: en fait, le choix des limites du système étudié dépend de la question à laquelle on cherche une réponse.

Exercice : métabolisme industriel d'une vache laitière
Afin de vérifier ce que nous venons de voir, nous vous proposons de déterminer le métabolisme industriel d'une vache laitière via ce petit exercice.

Flux de jus d'orange concentré
Une application parlante de la méthodologie du métabolisme industriel consiste à l'appliquer à des produits de consommation courante tels que des produits alimentaires. Ainsi, Stefan Bringezu, de l'Institut Wuppertal, a réalisé une étude du métabolisme industriel du jus d'orange. Au plan mondial, l'industrie du jus d'orange est nettement dominée par le Brésil, en particulier l'Etat de Sao Paulo: près de 600'000 tonnes de jus d'orange concentré et congelé est exporté chaque année du Brésil vers l'Europe, et près de 500'000 tonnes vers les USA. Les USA sont également un producteur important (essentiellement pour leur marché intérieur), en Floride et en Californie.

Consommation de jus d'orange
Le jus d'orange est une industrie agro-alimentaire d'une taille non négligeable, avec une production mondiale de plus de 55 millions de tonnes par an. Cette étude considérait la consommation annuelle moyenne d'un consommateur allemand, soit 21 litres de jus d'orange par personne et par année. Les oranges sont produites an Brésil, le jus est extrait, puis l'eau présente est évaporée avec des bains-marie. On consomme donc beaucoup d'eau pour faire évaporer l'eau présente dans le jus, afin de le concentrer (à 8% de sa masse), pour diminuer le volume à transporter. Une fois concentré, le jus est congelé à - 18°C, puis transporté par cargo en Europe (ou aux USA). Une fois sur place, le jus d'orange est à nouveau dilué pour la consommation.

Bilan de matière pour le jus d'orange