You are on page 1of 5

Energie grise

http://www.pensifs.com/sciences/economie/energie-grise.php

LE

PENSIFS.COM
SITE QUI VOUS LAISSE SONGEUR

SOMMAIRE DE LA RUBRIQUE ECONOMIE
1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. PAGES ECONOMIE: ACCUEIL CHAUFFAGE DOMESTIQUE ECONOMIES D'EAU PISCINES ÉCOLOGIQUES RÉCUPÉRATION DE L'EAU DE PLUIE TOILETTES SÈCHES MÉTHODES DE COMBUSTION DU BOIS THERMOCHIMIE DU BOIS ECONOMIES D'ÉNERGIE ECONOMIES D'ÉCLAIRAGE Page actuelle: Energie grise SÉCHAGE SOLAIRE SYSTÈMES DE CLIMATISATION

ENERGIE GRISE
NOTION D'ÉNERGIE
GRISE.

1. DÉFINITION 2. RÉCUPÉRATION DE L'ÉNERGIE GRISE DES DÉCHETS 2. A) DE FABULEUX MAIS NAUSÉABONDS GISEMENTS 2. B) MÉTAUX 2. C) CARTONS 2. D) VERRES 2. E) PLASTIQUES 2. F) DÉCHETS ORGANIQUES 2. G) ORDURES NON RECYCLABLES

1. Définition
On qualifie d'énergie grise celle qu'on ne tient généralement pas en compte lorsqu'on se sert d'un objet quelconque. C'est la somme de: l'énergie de production de cet objet; l'énergie qu'il a fallu pour le transporter jusqu'à son endroit d'utilisation; l'énergie qu'il faudra pour sa démolition et sa préparation à un futur recyclage; l'énergie qu'il faudra pour dépolluer l'environnement en cas de non-recyclage ou en cas de sa transformation, au cours de son existence, en substances gazeuses dégagées inopinément dans l'atmosphère. Consommer le moins possible d'énergie grise est une règle de base, relativement simple à suivre et qui garantit de satisfaire à la fois la préoccupation écologique et le souci d'autonomie. Par exemple, un ustensile en bois ou en poterie (argile) est beaucoup moins chargé en énergie grise qu'un ustensile similaire en métal ou dans une substance plastique. De même, parmi les matériaux de construction, le béton armé est un exemple extrême qu'on peut opposer à un autre exemple, extrême lui aussi mais dans l'autre sens: les bottes de paille.

1 sur 5

3/12/07 9:15

Energie grise

http://www.pensifs.com/sciences/economie/energie-grise.php

Outre le choix des matériaux, la faible consommation en énergie grise consiste aussi en freiner la consommation et a fortiori, le gaspillage de quelque produit que ce soit. Par exemple, une voiture doit rouler jusque rendre son dernier souffle, et non, jusqu'à ce qu'un modèle plus à la mode soit apparu. Une charge scandaleuse en énergie grise peut résulter du simple transport. Exemples de faits habituels et qui ne devraient pas se présenter: manger des pommes ayant grandi en Nouvelle-Zélande, se servir d'ustensiles électro-ménagers d'origine japonaise ou se fournir en bois tirés des forêts tropicales (appréciés de certains amoureux des choses authentiques et naturelles). Les convois de poids-lourds qui sillonnent sans cesse le continent européen montrent combien de tels usages sont profondément inscrits dans nos habitudes. Notons cependant un cas particulier où une évaluation de l'énergie grise est sans intérêt, du moins pour quiconque s'intéresse avant tout à la défense de son autonomie: la récupération des matériaux jetés au rebut. Par exemple, assurer l'isolation thermique d'une maison avec des bouteilles en verre. Il existe par ailleurs un certain flou dans l'usage de cette notion d'énergie grise: les mesures précises sont rares voire absentes: il n'est pas question de savoir, en choisissant par exemple un pot de yaourt, quelle a été l'énergie grise qu'il a sollicité jusque se retrouver dans vos mains. toutes les sources d'énergie sont confondues. On aimerait, par exemple, pouvoir distinguer l'énergie grise nucléaire et l'énergie grise pétrolière. On aimerait, aussi, voir apparaître un poste pour l'énergie grise alternative. En fait, chaque énergie grise a elle-même un poids en énergie grise. L'énergie pétrolière consomme énormément d'énergie grise car le pétrole se transporte sous forme de convois imposants, issus de pays exotiques, exposés parfois à de dangereuses intempéries et souvent accompagnés de troupes armées, que de nombreux terroristes gênent dans leurs opérations de sécurisation. L'énergie nucléaire est moins gourmande et moins polluante. Par contre, elle est hors de portée de toute personne ou groupement autonome. On peut soit en rêver soit se dire que c'est une grande source de soulagement ... dû entre autres au risque de voir de tels déchets se perdre dans la nature, ce qui serait fâcheux étant donné que la radioactivité ne sollicite aucun de nos sens (on ne s'en aperçoit qu'à travers ses symptômes sur notre organisme) et qu'il faut quelques dizaines ou centaines de milliers d'années pour le recyclage de ces déchets. Et c'est d'un coeur lourd qu'on imagine un monde où tout un chacun serait muni d'un compteur Geiger.

2. Récupération de l'énergie grise des déchets
2. a) gisements De fabuleux mais nauséabonds

Les montagnes de déchets, qu'on trouve sans trop de mal, ressemblent à des gisements de toutes sortes de matières, dont la stupéfiante richesse doit être reconnue même si un obstacle psychologique majeur nous en détourne, probablement à juste titre. Il s'agit d'un instinct profondément enfoui en tout un chacun: le refus de ramasser la crotte d'autrui. Ceci étant, à un niveau individuel, ou au niveau d'une petite collectivité, il est parfaitement justifié de se préoccuper des moyens de récupérer les déchets:

2 sur 5

3/12/07 9:15

Energie grise

http://www.pensifs.com/sciences/economie/energie-grise.php

cartons, bouteilles etc. Hélas, l'auto-recyclage des déchets n'est guère documenté. On doit se contenter, pour l'essentiel, de généralités sur leur triage. On pourra cependant se documenter plus facilement sur des sujets particuliers, tels que la réalisation de papier recyclé.

2. b) Métaux
Aérosols: une fois vidés, ils ne présentent pas de danger. Riches en métal, ils seront aisément recyclés. Il faut et il suffit (y-a-qu'à) de les fondre et d'en distinguer les diverses substances métalliques. Il en va de même pour les boîtes de conserve: pour peu qu'elles aient été vidées, elles sont recyclables. Certains métaux sont relativement faciles à reconnaître des autres. L'aluminium, par exemple, de par son éclat et sa légéreté, se distingue sans trop de mal.

A l'aide d'un aimant, en se servant d'un effet électro-magnétique suffisamment puissant, on peut sans aucune difficulté attirer tous les corps contenant de l'acier. Il s'agit des boites de conserve, par exemple, mais aussi des canettes, des épingles, des aérosols, des casseroles, des clés ou des corps plus volumineux tels qu'un caddie ou une carcasse de voiture.

2. c) Cartons
Briques alimentaires: égouttées, elles sont elles aussi prêtes à recycler. Leur carton sera extrait sous forme de fibres. On pourra en faire, par exemple, du papier ou ... des briques alimentaires. Les caisses en carton sont des objets généralement propres et réputés pour leur facilité de recyclage. Cependant, la qualité des fibres qui en résulte devra être surveillée: les recyclages successifs tendent à en amoindrir la qualité.

3 sur 5

3/12/07 9:15

Energie grise

http://www.pensifs.com/sciences/economie/energie-grise.php

2. d) Verres
Contrairement au carton, le verre est indéfiniment recyclable. De plus, le principe de son recyclage est facile: dès qu'il est exposé à une température de 1500°C, le verre fond et il prendra dès lors, immédiatement, la forme qu'on souhaite lui donner ... pour autant qu'on dispose du matériel et du savoir-faire adéquats. Sa nature chimique est écologiquement saine. Les éventuels colorants se trouvant dans le verre incitent à séparer les verres selon leur couleur, transparente, verte, brune etc.

2. e) Plastiques
On estime que chaque tonne de plastique recyclé permet d'économiser 700 kgs de pétrole brut. Deux sortes de plastiques sont distinguées, formant deux filières de recyclage: les PEHD, qu'on trouve dans des récipients relativement durs tels que ceux prévus pour les assouplissants textiles, les gels douche ou les bouteilles de lait; les PET, qu'on trouve dans les bouteilles ou dans des récipients similaires, relativement mous, tels que ceux destinés à ceux produits détergents. La nature chimique du plastique rend malaisée toute réflexion sur la façon de recycler de tels produits. On conseille dans tous les cas, lorsqu'il s'agit de les expédier à la déchetterie, de considérer non-recyclables les emballages ayant contenu des produits gras, tels que de l'huile, ou bien des petits emballages (pots de yaourt) pour lesquels le prix du recyclage est trop onéreux. Pour tous les autres, quelles que soient leurs formes, on conseille de laisser leurs bouchons en bonne place afin tout d'abord que lesdits bouchons soient eux aussi recyclés et afin, aussi, d'éviter toute souillure inutile dans les bacs de récupération.

2. f) Déchets organiques
Toute matière organique, verte ou non, susceptible d'entrer en fermentation et de se décomposer, a sa place sur le tas de compost.

4 sur 5

3/12/07 9:15

Energie grise

http://www.pensifs.com/sciences/economie/energie-grise.php

2. g) Ordures non recyclables
Ce qu'on ne parvient pas à recycler peut, le plus souvent et à condition de prendre les mesures nécessaires (afin d'éviter, par exemple, un dégagement de dioxine), être incinéré. On en retire de la chaleur et, si les volumes sont suffisants et que cette ressource en énergie thermique est excessive, on peut envisager de la transformer en énergie électrique. Voici une liste non-exhaustive de ces déchets, considérés non-recyclables: bouteilles d'huile, films et sacs en plastique, petits emballages en plastique (pots de yaourt) ou en polystyrène (comme les barquettes de supermarchés où sont rangés des produits alimentaires: viande, pommes ...), pots de fleur, vaisselle, faïence, porcelaine, ampoules, couches-culottes, papiers gras, papiers sales, flacons contenant des restes de produits dangereux. RETOUR EN HAUT DE PAGE Ces pages sont écrites en XHTML 1.0. Navigateurs recommandés: OPÉRA, MOZILLA OU FIREFOX. Résolution d'écran recommandée: au moins 1024 * 768 pixels.

5 sur 5

3/12/07 9:15