le Mag

Sept. 2012

# 01

Le mensuel indépendant et gratuit d’information locale

Le Castres Olympique
La saison de tous les défis
Anne de Bermont 

L’an I de Madame le Commissaire
Foire économique La Louisianne à l’honneur
Votre info au quotidien sur castres-info.fr

Agenda // Économie // Vie de quartier // Sports // Paroles de Castrais // ...

Sommaire

près Gaillac et Albi, Castres accueille un nouveau magazine. Désormais, tous les mois, vous retrouverez Castres info.fr dans de très nombreux points de dépôt. Sports, actualité, économie, portraits, culture... composeront l’essentiel du sommaire de ce nouveau magazine, entièrement consacré à l’agglomération castraise. Avec le recul d’un mensuel, Castres info. fr le mag vous proposera des angles sur les acteurs majeurs de la sous-préfecture, mais aussi un regard sur les habitants des quartiers ou les associations qui la composent. Couplé à un site Internet, qui traitera l’actualité à chaud, Castres info.fr est un média indépendant et généraliste. À tout seigneur, tout honneur. Le numéro 1, que vous avez entre les mains, est dédié au Castres Olympique qui a débuté sa saison, après un exercice 2011 - 2012 particulièrement réussi. Nous suivrons assidûment les performances des «ciel et blanc» en espérant qu’ils rééditent leurs exploits précédents. Castres info.fr a également rencontré la toute jeune commissaire, Anne de Bermont, qui vient de boucler sa première année à la tête de la circonscription de police. Nous ne pouvions pas occulter l’événement majeur de la rentrée, la Foire économique et ses 48 000 visiteurs. Enfin, nous avons inauguré le tour des quartiers par le plus peuplé de Castres, Lameilhé. Nous vous souhaitons une très bonne lecture de Castres info.fr. Bruno Masarotto

A

édito

4 dossier à la Une 8 Personnalité

Castres Olympique

Le nouveau commissaire de Castres

16 Quartier
Lameilhé

10 Foire économique 14 Économie
Paëllito & co

La Louisiane à l’honneur

20 Paroles de Castrais 22 Écologie
La Jardinerie tarnaise

26 Agenda

Vous voulez paraître dans le prochain numéro contact@pgcom.fr

Votre info au quotidien sur castres-info.fr

Retrouvez l’actualité de : Albi sur et Gaillac sur

Directeur Général : Patrice Gausserand 29, Av de L’Europe - 81600 Gaillac Tél. : 05 63 41 40 02 - www.pgcom.fr Vous voulez communiquer dans castres-info le mag ? Un seul mail : caroline@pgcom.fr

N°1 - Septembre 2012 - Tirage : 10 000 exemplaires Mensuel gratuit publié et distribué par : SARL PGCom - 29, Av de L’Europe - 81600 Gaillac Tél. : 05 63 41 40 02 - www.castres-info.fr Directeur de la Publication : Patrice Gausserand pgausserand@pgcom.fr Rédaction : Bruno Masarotto, Julie Lelouch, Eric Leboucher, Pierre-Jean Arnaud, Patrice Gausserand, Yannick Michel. Conception graphique et mise en page : Charlotte Lambert,

Emilie Marquès.
Service commercial : Caroline Sompayrac -

caroline@pgcom.fr Crédits photo : DR Damien Cabrol, PGCom, Bruno Maserotto,Pierre-Jean Arnaud, Castres Olympique, Mairie de Castres. Crédits photos et Copyright : tous droits réservés textes et images sauf mention contraire. Dépôt légal : à parution. Ne pas jeter sur la voie publique

Portes Ouvertes du 13 au 17 Septembre AUTORAMA EVASION NISSAN
ZI de Mélou – route de Toulouse – 81100 Castres Tél : 05 63 72 55 00 – Fax : 05 63 72 54 93
E DE CO BR

Les métiers de la vente vous intéressent ?
La CCI du Tarn vous propose une formation diplômante de niveau IV : VENDEUR CONSEILLER COMMERCIAL.
CHAM RIE
ERCE MM

Cette formation, qui se déroule d’octobre à juin, est proposée par le réseau NEGOVENTIS des CCI. Elle s’adresse aux jeunes, aux salariés et aux demandeurs d’emploi et peut bénéficier d’une prise en charge.

D'INDUST ET

N’hésitez pas à nous contacter ! CCI du Tarn : 05 63 51 47 45
Union européenne

Dossier

Le Castres Olympique
La saison de tous les défis
Rugby : demi-finaliste l’an dernier, le Castres Olympique, qualifié dans la grande coupe d’Europe, débute un exercice palpitant et décisif, notamment pour l’avenir de son duo d’entraîneurs Laurent Labit-Laurent Travers.
J par Bruno Masarotto

e u v ent - i l s le refaire  ? Les Castrais, quatrièmes du Top 14 2011-2012 et demi-finalistes malheureux contre Toulouse (15-24), sont-ils capables de reproduire les mêmes exploits ? En se hissant dans l’ultime carré, après deux tentatives avortées en quarts (contre Toulouse et Montpellier), le CO a franchi un cap. La barre est désormais plus haute : accéder en finale, comme en

P

Brèves en ciel et blanc
Une boutique en ville Les produits dérivés et les billets seront en vente dans une boutique du centre-ville qui ouvrera bientôt ses portes. Le CO sur Facebook Après le site Internet, le CO a ouvert sa page sur Facebook, où se trouvent déjà photos, commentaires, forum… Chargée de communication Lisa Valette, une jeune Castraise, est la nouvelle chargée de communication (et de presse) du CO, le sourire et l’efficacité en prime. Nouveaux maillots Le CO a dévoilé sa nouvelle ligne de maillots, conçue par Asics et à dominantes blanche ou bleu marine.

1993 et 1995. « Nous n’avons fixé aucun objectif,» assure l’un des deux entraîneurs Laurent Travers. Fidèle à une communication huilée, son compère Laurent Labit complète le message : « Se qualifier, aller en finale… pourquoi pas. Nous avons surtout demandé aux joueurs de progresser. Nous devons absolument grandir en exigence et en rigueur. Deux choses qui nous ont fait défaut face à Toulouse. » La cicatrice de la défaite face au grand Stade, le 9 juin dernier, n’est visiblement pas refermée chez les Olympiens : « Il nous a manqué l’efficacité, le petit plus qui caractérise les grandes équipes. On n’a pas su tuer le match et Toulouse, en habitué des phases finales, ne s’est pas affolé. » Le staff castrais a donc tiré les leçons de cet échec en prenant un tournant dans le « management » du groupe.

la performance guidera notre Recrues « Nous avons recruté en choix.” fonction de nos moyens, pré-

“Seule

des solutions pour franchir les lignes adverses, soit en les contournant, soit en multipliant les temps. » Laurent Travers relativise le départ du phénoménal Kiwi. « Chris était un joueur important, comme l’ont été en leur temps Lionel Nallet ou Gerhard Vosloo. D’autres les ont remplacés. Nous faisons confiance aux recrues et aux gars qui étaient là avant. »

Concurrence
Inspirés de leurs différentes expériences, notamment à Montauban, les coachs avaient jusqu’ici instauré les « rotations » à tous les postes, afin de ménager la fraîcheur des troupes et l’enthousiasme du banc. Ce système semble avoir vécu, selon Labit  : plus de sentiments  ! Les techniciens castrais misent désormais sur la concurrence. Et le recrutement démontre cette nouvelle attitude. Brice Dulin, arrière international à l’issue de la tournée en Argentine de l’été, débauché d’Agen dès les premiers mois de 2012, place l’historique Romain Teulet « sur le gril ». Idem en numéro 8, où les deux Sud Africains Pedrie Wannenburg et Antonie Claassen se disputeront la lourde tâche de remplacer Chris Masoe. L’ancien Ulsterman et l’ex-Briviste, arrivés en juillet, évoluent dans un autre registre que le néo-Toulonnais, dynamiteur de défense et remarquable attaquant. « On va jouer différemment, analyse Laurent Labit. On jouait souvent autour de Chris. Il faudra trouver

vient Laurent Travers. Notre budget n’a pas évolué depuis trois ans. Nous sommes satisfaits de nos joueurs. Outre les qualités sportives, nous les avons choisis pour leur état d’esprit. » Outre Claassen et Dulin, le CO a enrôlé un pilier roumain de 26 ans Mihaita Lazar (ex Aix-en-Provence), en remplacement de Luc Ducalcon (RacingMétro), l’espoir du rugby français en 2e ligne Christophe Samson (ex Toulon), le solide 3e ligne néo-zélandais Piula Faaselele en provenance du Stade Rochelais et le véloce ailier anglais Marcel Garvey. Enfin, les blessés de longue durée de la saison précédente, l’ouvreur Rémi Tales et le centre Rémi Lamerat, pourront exprimer leurs énormes potentiels, notamment offensivement. Le Rochelais et le Toulousain, bien malchanceux par le passé, sont des renforts certains pour l’attaque olympienne, qui était montée en puissance au fil des mois. Normalement, le jeu du CO, version 2012-2013, devrait être encore plus tourné vers le large. Du moins, nous l’espérons.

4 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 5

Dossier

Le nouveau numéro 15 castrais, venu d’Agen, est un des espoirs du rugby français.

Brice Dulin, l’arrière qui monte

Michel Dhomps : rencontre avec le président du CO qui se veut rassurant quant aux ambitions et à l’avenir du club.

Il fut une des révélations de la tournée estivale du quinze de France en Argentine. Brillant durant les deux matchs contre les Pumas, Brice Dulin (1,78 m ; 81 kg) a tapé dans l’œil des sélectionneurs par son culot et son assurance.

Tout est fait pour pérenniser le club
Après une demi-finale de Top 14 que souhaitez-vous au CO ? Michel Dhomps  : J’aimerais, d’abord, que les joueurs se fassent plaisir et qu’ils fassent plaisir aux supporters et aux partenaires. Dans le sport, il n’y a pas que les victoires qui comptent. Je voudrais aussi voir du beau rugby à Castres. Les entraîneurs Laurent Labit et Laurent Travers seront-ils toujours à Castres l’an prochain ? M. D. : Comme les joueurs, les coachs sont en CDD. C’est leur quatrième saison. Il y a forcément des bruits dans la mesure où ils sont en fin de contrat. Le marché est ouvert. Ils ont été approchés. Pour l’instant, ils sont à Castres et s’investissent. Nous travaillons avec eux pour une éventuelle prolongation. Quel avenir pour le CO à long terme ? M. D. : Tout est fait pour pérenniser le club. Nous allons œuvrer dans les quatre ou cinq ans pour stabiliser le club au niveau sportif et des partenaires. Mais, face aux grosses cylindrées et aux grandes agglomérations, Castres

L

aurent Labit, qui le suivait depuis 2011, avait déjà repéré en lui chez les jeunes tricolores « le potentiel offensif ». Brice est un bon relanceur, qui associe vitesse et esprit d’initiative. Il nous intéressait, surtout à l’arrière, contrairement à Agen, où on le plaçait souvent à l’aile. » Le capé de frais entrera de fait directement en concurrence avec Romain Teulet et, plus surprenant, Romain Martial, que le staff veut voir au dernier rempart. « Nous allons nous partager le poste, confie Dulin avec modestie. J’ai eu la chance de croiser Romain (Teulet) sur un terrain. Avec ses douze années d’expérience, il peut m’apporter beaucoup, notamment au pied. C’est une concurrence saine. Le coach prendra sa décision. Je ferai ce qu’il faut pour être le meilleur. » A 22 ans à peine, l’Agenais dont les grands-parents habitaient dans la rue d’Armandie, est en passe de détrôner une des icônes du rugby local. Lui qui n’a débuté dans la discipline qu’à quinze ans. « Je pratiquais la pelote basque. Mon frère Renaud jouait au SUA et mon grand-père

m’amenait au stade le dimanche, j’ai donc chaussé les crampons à Agen. » Formé au moule Lanta-Deylaud, Brice a connu une ascension fulgurante  : « Ils m’ont fait confiance en équipe 1, que j’ai intégrée à 18 ans. Je les remercie. Grâce à eux, j’ai connu l’élite pro. » En signant à Castres, Dulin a fait le choix du haut du tableau de Top 14. «J’avais envie de voir autre chose. Après une première rencontre avec Laurent Labit, j’ai pris le temps de la réflexion. J’ai donné mon accord en cours de saison. » Puis, l’histoire du jeune Brice s’est accélérée avec la sélection tricolore qui lui a donné une autre dimension : « Ce n’était pas prévu. J’étais très heureux d’y être. Ce sera compliqué d’y revenir. Ma priorité c’est le CO, où je veux réussir. » La venue

de l’Agenais dans les rangs olympiens est donc une bonne nouvelle pour le club et aussi pour les spectateurs, qui apprécieront sûrement son enthousiasme et son jeu ambitieux. « J’aime le jeu au large. Il faut que ça vive ! J’ai envie de m’éclater sur la pelouse et prendre du plaisir. » Installé au centre-ville, Brice a déjà pris la mesure du groupe, avec lequel il compte partager les repas en dehors du « boulot ». Ouvert sur le monde, Dulin s’était lié avec les Polynésiens du SUA (Vaka, Pelesasa…) pour « découvrir d’autres cultures. » A Gourjade, il pourra se perfectionner au golf, une activité débutée à Agen. « Je crois qu’il y a de bons golfeurs au CO.»

La Coupe d’Europe en ligne de mire
Placé dans la poule 4 avec les Anglais de Northampton, les Irlandais de l’Ulster et les Ecossais de Glasgow, le Castres Olympique n’aura pas la partie facile. Fenêtre médiatique et source de profit intéressante, la H Cup ne réussit plus au CO, qui n’a remporté qu’une seule rencontre la saison dernière (41 - 22 face à Northampton). Cette année, le staff a consolidé l’effectif pour rivaliser dans les deux compétitions, nationale et continentale  : « Malgré une poule relevée, avec le vice-champion d’Europe (Ulster) et un ancien champion (Northampton), nous comptons jouer à fond la H Cup. Si le Top 14 reste la priorité, on veut s’étalonner en coupe d’Europe. Il n’y aura hélas qu’un qualifié dans cette poule. Ce sera compliqué. On adore la H Cup dont les matchs de haut niveau nous préparent au championnat. Le CO possède, a priori, les joueurs pour jouer sur les deux tableaux. »

Président Dhomps

pourra-t-elle l’armement ?

suivre

la

course

à

M. D. : Est-ce que Castres et son mécène historique pourront continuer dans cette voie  ? Nous ne sommes pas une grande ville. Nous recherchons des partenaires nationaux pour maintenir le CO dans l’élite. Cette question se pose à tout le monde en période de crise. Quid du stade, qui fait partie des demandes du staff ? M. D. : Nous partons sur l’hypothèse financièrement raisonnable de la rénovation de Pierre-Antoine. Nous allons aménager plus de places assises et un accueil amélioré des partenaires. On fera tout pour rassurer les entraîneurs dans ce domaine. D’autres chantiers sont ouverts, comme la rénovation des vestiaires du Levézou, la réfaction du chapiteau pour les réceptions, la pose de deux écrans géants (début de saison). Enfin, le siège sera transféré au Causse, à côté de la société Jersey Créations, qui fait fabriquer dans le Tarn la ligne du CO pour notre nouvel équipementier Asics.

L’avenir de Travers et Labit
Annoncés par nos confrères de l’équipe partant pour le Racing-Métro en fin de saison, Laurent Travers et Laurent Labit, pris au dépourvu par cette information brutale et précoce, tentent de désamorcer la bombe. « Pour l’heure, nous sommes à fond avec le CO », résume brièvement Laurent Travers. Laurent Labit est plus disert  : « Nous sommes sous contrat encore un an, avec une option pour une année supplémentaire. Dans le sport collectif, il y a normalement des cycles de quatre ou cinq ans. Tout est envisageable. On ne nie pas des touches et des contacts. On en a toujours eus. Nous en avons parlé avec les joueurs. Nous avons une carrière à gérer. Cela dépendra. » Le Revélois, champion de France 93 avec le CO, envoie là un message clair aux dirigeants castrais : « Nous verrons quelle dynamique, quelles ambitions et quel virage prendra le club. Les moyens de nos concurrents augmentent. On aimerait avoir davantage pour pouvoir maintenir le niveau en matière de recrutement et de fonctionnement. Sans la Coupe d’Europe, Castres n’a pas les mêmes arguments salariaux à offrir et la même attractivité que les villes côtières. De même, on aimerait un stade moderne et fonctionnel, pour accueillir le public, les partenaires… dans de bonnes conditions. »

Le calendrier de la phase aller
Vendredi 12 octobre

Ulster Rugby - Castres Olympique
Vendredi, 19 octobre

Castres Olympique - Northampton Saints
Vendredi, 7 décembre

Glasgow Warriors - Castres Olympique
Dimanche 16 décembre

Castres Olympique - Glasgow Warriors

6 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 7

Personnalité

Anne de Bermont 

L’an I de Madame le Commissaire
En août, la « patronne » de la circonscription de police de Castres a soufflé sa première bougie à la tête des 105 fonctionnaires locaux. Portait de la première chef du commissariat de la souspréfecture.
J par Bruno Masarotto

rare. » Au matin, elle s’informe de l’activité nocturne de la ville et des hameaux, grâce à la main courante. Ensuite, la journée de madame le commissaire se partage entre la gestion interne de son personnel, les relations avec le parquet et avec les autres institutions  : souspréfecture, mairie, police municipale… « C’est un métier stressant, mais très prenant. J’aime son côté pluraliste. Aucun jour ne se ressemble. Cela correspond à mes attentes. » Anne de Bermont, qui n’a pas encore décidé du tour que prendrait sa carrière à peine entamée, apprécie surtout le volet sécurité publique. « Nous sommes des généralistes, qui touchons à tous les aspects, judiciaire, ordre public, partenariat avec les autorités locales… » La multiplication des tâches et la densité des missions de commissaire ont néanmoins des revers. Anne de Bermont, qui courait trois fois par semaine, avant sa prise de fonction, a cessé ses footings, pour ne pratiquer que ponctuellement un de ses hobbies : la photographie. Elle a quand même eu le temps de visiter une partie de sa

Anne de Bermont en 10 mots
Vidéosurveillance « C’est une méthode de travail, un outil supplémentaire qu’on peut employer à plusieurs niveaux : en préventif, concomitamment, a posteriori. » Délinquance « Il faut l’enrayer. Comme elle évolue, nous devons aussi nous adapter. » Quartiers sensibles « Ils sont connus à Castres. Nous les gérons avec leurs particularités » Discothèque au centre-ville « Castres est festive, avec forcément la problématique classique des boîtes de nuit au centre-ville. Ce qui nous importe, c’est l’alcoolémie, que les gens ne prennent pas la voiture alcoolisés. » Alcotests « Si la campagne peut aider à empêcher les accidents… On verra à l’usage. Mais une sensibilisation en amont est forcément utile. » Police municipale « Nous avons de très bonnes relations avec la police municipale castraise. Ce n’est pas un concurrent. Nous travaillons ensemble, notamment avec la vidéosurveillance. Chacun a ses compétences. » Tarn « J’ai pu avoir une vision globale du département, lorsque j’ai dû assurer l’intérim du Directeur départemental de la police en juillet (Paul Agostini). » Légalisation du cannabis « Ce n’est pas de mon ressort. » Castres Olympique « J’espère qu’ils seront champions cette saison. » Prévention « C’est un souci constant et permanent à tous les niveaux. »

S

ac à main sur une chaise, gilet pare-balles sur une autre. Les deux images résument de façon caricaturale la fonction. Loin des clichés des Navarro, Moulin ou Julie Lescaut, Anne de Bermont illustre pourtant l’évolution d’un métier qui a fait fantasmer des millions de téléspectateurs. Entrée dans la carrière, dans les pas d’un

depuis son arrivée dans la sous-préfecture en août 2011. « Si je suis la première chef de service à Castres, je n’ai pas ressenti de difficulté particulière, ni de machisme ambiant. Être une femme et jeune de surcroît ne m’a posé aucun problème. La profession s’est largement féminisée. Nous étions un quart de femmes dans ma promotion à l’école de commissaire

Une circonscription quasi égale à Freyming-Merlebach (57), où Anne de Bermont, diplôme en poche, a fait ses classes en 2009. « C’était ma première affectation. Une bonne expérience qui m’a permis d’appréhender le poste. » Deux ans plus tard, la « Parisienne » a été mutée dans le Tarn. Elle devrait y rester au maximum quatre ans. « Nous avons l’obligation de mobilité. Cela ne me dérange pas. Nous en prenons vite conscience en choisissant ce poste. »

Suicide d’une policière
Pour l’heure, le « patron » du commissariat de Castres boucle ses douze mois d’exercice. Sans pouvoir dévoiler de bilan chiffré (confidentiel), Anne de Bermont nous livre ses impressions  : « Hormis les particularités « culturelles » (la rivalité Nord /Sud du Tarn), je ne vois pas de grosses différences avec la Moselle. Castres, c’est comme partout. La problématique tourne autour de la petite délinquance et des vols avec effraction. Pour le reste, Castres se situe dans la moyenne des circonscriptions de même taille. » La nouvelle commissaire avait cependant été « baptisée » quelques mois après son atterrissage castrais par une série de braquages. Mais le souvenir le plus cruel reste le suicide d’une fonctionnaire en mai 2012. « Ce fut un épisode douloureux, qui survenait après deux autres suicides de policiers. C’est le gros point noir de mes débuts à Castres. » Déjà bien au fait de la géographie sociale de la sous-préfecture et de ses quartiers, Anne de Bermont semble déjà rodée aux exigences de la charge, avec une disponibilité de tous les instants. « Il arrive qu’on m’appelle la nuit pour des événements importants. C’est cependant très

famille installée dans le Gers. Quant à la capitale, où elle a passé son enfance, l’expatriée ne la regrette pas trop : « Je suis

bien à Castres. Paris me manque parfois. Mais le Tarn n’est pas loin de la montagne et de la mer. »

18 990 E *
sous conditions de reprise

À partir de :

OPEL ANTARA Edition Pack 2.4

père commandant de police, par une voie inédite –  des études d’histoire  – la native de Fontainebleau s’est fondue dans le costume. Ou plus exactement, dans l’uniforme moderne d’un haut fonctionnaire  : jean, débardeur. Allure décontractée donc, mais verbe et poignée de main fermes. Madame « le » commissaire (le masculin lui semble plus adéquat) n’a eu aucun problème de légitimité ou d’autorité

(ENSP, concours réussi en 2007). Le lien hiérarchique est évident et accepté. De plus, le commissariat est une équipe, avec un adjoint, des chefs d’unité,etc. Je suis seule à sa tête, mais bien entourée. » Anne de Bermont assure d’ailleurs connaître les noms des 105 agents sous ses ordres. « C’est assez normal dans la mesure où nous ne sommes pas si nombreux. On reste une petite circonscription, comparée aux grandes agglomérations. »

EXIGEZ LA QUALITÉ ALLEMANDE.
 Climatisation automatique  Contrôle électronique de trajectoire ESP+  Jantes alliage 18”  Assistance de stationnement AV/AR  Régulateur de vitesse

www.opel.fr

GGM CASTRES Concessionnaire OPEL
Route de Mazamet – Zone du Siala – 81100 CASTRES Tél : 05 63 72 82 20 – Fax : 05 63 72 82 29
Wir leben Autos : Nous vivons l’Automobile. *Prix conseillé de l’Opel Antara Edition Pack 167ch 4x2 après déduction d’une remise de 4 810 € et de la prime à la casse Opel de 500 € sous conditions de reprise d’un véhicule de plus de 8 ans destiné à la casse. Offre réservée aux particuliers, non cumulable avec les autres promotions en cours, valable pour toute commande et livraison d’un Opel Antara Edition Pack 2.4 167 ch 4x2 neuf avant le 31/08/2012 chez les Distributeurs Opel participants. Tarif au 24/02/2012. Conso mixte gamme Antara (l/100km) : 6.3/8.8 et CO2 (g/km) : 160/208.

8 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 9

Foire économique

Foire 2012

La Louisiane à l’honneur
Fréquentée par autant de visiteurs que la ville compte d’habitants (45000), la foire économique de Castres est la première en Midi-Pyrénées après celle de Toulouse. Cette année encore les organisateurs se sont mis en quatre pour que le rendez-vous soit à la hauteur de sa réputation. Après l’Irlande en 2011, c’est la Louisiane qui sera l’invitée d’honneur du parc des expositions. L’Agout aura-t-il des airs de Mississipi ?
J par Grégory Andres

L

ors de la dernière édition consacrée à l’Irlande, les visiteurs avait pu emprunter un bus à Impériale pour rejoindre le parc des expositions depuis le centre-ville. Nul doute que Jacques Toulemonde – président du comité de la foire de Castresaurait aimé pouvoir véhiculer les « foiristes » de la version 2012 dans un bateau à roues à aubes pour coller au plus près au thème de la Louisiane choisi pour rythmer les festivités de cette année. Mais même les plus grandes volontés sont parfois confrontées à certaines limites. Et puisque l’Agout – de toute façon trop peu large et profond – ne passe pas à proximité du parc des expositions, les visiteurs devront se résoudre à emprunter une navette plus classique qui les conduira gratuitement à destination chaque week-end. Pour le reste, les petits plats ont été mis dans les grands et

chacun devrait trouver chaussure à son pied, qu’il recherche les bonnes affaires ou du bon temps.

De l’allée centrale à la rue du Bagou
Les curieux en quête d’une promenade, les larrons qui sauront sauter sur une occasion si elle se présente ou bien tout simplement les acheteurs organisés qui savent précisément pourquoi ils viennent et ont coché le rendez-vous sur leur agenda depuis bien longtemps : tout le monde a sa place à la foire économique de Castres. Et si tous les types de visiteurs seront représentés, il en va de même pour les exposants. Ainsi croiserons-nous au gré des allées des spécialistes de l’automobile, du bricolage, du bâtiment ou bien encore de l’équipement ménager. Mais l’endroit le plus

prisé des badauds sera certainement une fois encore la célèbre rue du Bagou où tout un chacun pourra tailler le bout de gras avec l’un des exposants proposant des produits aussi inattendus que révolutionnaires.

Culture, animations et gastronomie
Mais la foire de Castres n’est pas seulement un rendez-vous commercial et économique. Elle est en effet également réputée pour la qualité de la programmation de ses animations (voir programme pages suivantes). Cette année,

Jean Quessada, la voix de la foire
Animateur, présentateur, imitateur, chanteur… Jean Quessada est un véritable caméléon de la communication. Capable de s’adapter à toutes les situations avec talent et humour, il est en quelques années devenu un incontournable de la foire de Castres. Cette année encore il retrouvera donc le micro pour garantir l’ambiance dans les allées du parc des expositions. Comme à son habitude, il ira au contact des exposants et des visiteurs. Réservez-lui un bon accueil !

le comité a décidé de mettre en avant la Louisiane. Les visiteurs pourront ainsi découvrir les multiples facettes de cet état du sud-est des Etats-Unis, véritable melting-pot de la culture française, hispanique, afro-américaine, indienne et créole. Un mélange mis en avant à-travers une exposition mettant en exergue le romantisme de la Louisiane avec ses plantations et ses promenades en bateaux à aube sur le Mississippi, son côté sauvage avec ses bayous et ses alligators

mais aussi son sens de la fête et la gentillesse des cajuns ou acadiens qui le peule ent partie. Réputée pour son amour du jazz, son carnaval et la joie de vivre de ses habitants la Louisiane devrait également vous séduire par ses produits artisanaux ou gastronomiques dont vous pourrez vous imprégner sur les différents stands qui leur seront dédiés. La programmation musicale ne sera pas en reste puisque ponctuellement près

d’une demi-douzaine de formations de danse country vous proposera de vous familiariser avec cette musique venue d’Outre-Atlantique lors d’animations déambulatoires. Un mode de représentation qui permettra également quotidiennement au duo Entr’Actes de proposer son « swing acousticomic » en réalisant des numéros visuels au son de musiques tirées du répertoire swing de la Nouvelle-Orléans. Bon voyage !

Informations pratiques
Ouverture officielle au public  Vendredi 21 Septembre 2012 à 13 Heures.
Durée du 21 au 30 septembre Tarifs Gratuit du lundi au vendredi de 10 h à 13 h 4,50 € Le reste du temps Horaires des stands Tous les jours de 10 h à 20 h Nocturne jusqu’à 22 h vendredi 28 Les restaurants restent ouverts après 20 h Horaires des dîners-spectacles  Vers 21 h 30 - 22 h Sous le chapiteau du palais des gastronomes Horaires de la garderie lundi, mardi, jeudi, vendredi de 17 h à 19 h vendredi 28 de 14 h à 21 h Mercredi de 14 h à 19 h Samedi de 14 h à 20 h Dimanche de 14 h à 18 h Restauration  L’Escurial (au restaurant du parc des expositions) // La Marée de Neptune // Le Poulet au Panier // Le Billot // l’Auberge Aveyronnaise (sous le chapiteau du palais des gastronomes) Renseignements  05 63 51 20 01

10 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 11

Foire économique

publi-reportage Éric Viale : de la rue Nabrissonne, le Basque d’origine conçoit et aménage cuisines, maisons, restaurants, magasins… avec qualité et beauté comme maîtres-mots.

Jacques Toulemonde  : Président de la foire depuis dix ans, le Castrais garde une motivation intacte pour la manifestation phare de la ville

“ La foire est l’événement de la rentrée ”
Après une décennie à la tête de la foire, comment abordez-vous cette édition 2012 ? Jacques Toulemonde : Après toutes ces années, je fonctionne surtout sur les automatismes et l’expérience. Le plus dur était de trouver le thème à l’avance. En général, nous le déterminons un an auparavant. Le thème nous sert de fil conducteur. Le plus souvent, on s’appuie sur l’exposition pour arriver au thème, cette année La Louisiane (avec une exposition sur les bateaux à aube du Mississipi). Le modèle d’une foire économique est-il toujours d’actualité ? Ne s’essouffle-t-il pas ? difficiles. La foire, c’est dix jours de pression, avec la peur d’un problème de sécurité. Les normes devenant de plus en plus sévères, ce secteur pèse sur le budget. On est quand même à l’affût d’un pépin imprévisible. Quel avenir et quelle évolution pour votre manifestation ? J. T. : L’avenir est serein, car les gens sont attachés à notre foire. C’est l’événement de la rentrée, qui intervient à une période idéale de l’année. Je rappelle que c’est la deuxième foire de Midi-Pyrénées après Toulouse. Bien sûr, les évolutions sont possibles et souhaitables. L’idéal serait d’investir de nouveaux locaux dans un endroit plus accessible, doté d’un parking adapté à l’affluence. Le gros problème aujourd’hui est de se garer autour du parc des expositions. Heureusement,

Vues de l’intérieur
our l’heure, le Basque, né à Saint-Jean-deLuz voilà 42 ans, est installé à Castres, rue Nabrissonne. « Je suis bien dans ce quartier commerçant, où tout le monde se connaît et se parle. » Avec son épouse, éric s’y est modelé une maison dans le style que le couple affectionne, avec un mélange de cachet historique et de modernité. C’est là, au cœur de l’écusson, que l’ancien concepteur-vendeur d’une chaîne de cuisinistes alsacienne a lancé son entreprise.

P

En 2011, nous avons accueilli quelque 48 000 visiteurs.

De la grande surface à la micro-entreprise
L’histoire a commencé en 1992 dans une grande surface spécialisée, où éric a appris le métier. Elle s’est poursuivie en 2008 au sein d’une enseigne internationale de conception de cuisines, où Viale a œuvré à Toulouse, Albi et Castres. En toute modestie, le nouvel entrepreneur peut légitimement revendiquer « vingt ans de savoir-faire dans l’univers de l’aménagement intérieur. » De tous les intérieurs, doit-on préciser, puisque éric Viale englobe aussi bien le logement individuel – de la salle de bain, au salon, la chambre et, bien sûr, la cuisine – que le monde professionnel – magasins, restaurants, bureaux, entreprises… À peine née au printemps dernier, son activité a d’ailleurs débuté par la rénovation d’un trois pièces et de trois maisons. « J’avais déjà pensé à me lancer, il y a six ans. Mais j’attendais de croiser les bonnes personnes pour démarrer sur des bases solides. »

les navettes que nous avons instaurées fonctionnent bien. Si l’affluence est constante, quid des exposants ? J. T. : Ils nous sont toujours fidèles. On est surbookés en exposants. Je suis heureux de constater le retour en force du CCL cette année. C’est une entreprise qui compte pour notre foire.

J. T. : Non, car nous parvenons à le maintenir à un niveau élevé. En 2011, nous avons accueilli quelques 48 000 visiteurs. Bien sûr, il y a des moments

couture et luxueux clé en main. » Entouré d’une équipe d’artisans rodés (poseurs qualifiés, plaquistes, plombiers, peintres, etc.), Éric Viale garantit par ailleurs une finition exemplaire.

Tendance bois
« Je ne mets aucune limite, poursuit le passionné de rugby (Pays basque oblige). Tout est envisageable en matière d’aménagement intérieur. J’essaie de répondre aux envies des gens. Tous mes produits sont personnalisables. » La tendance actuelle que décrit éric Viale tourne autour « de l’alliance du bois et de l’inox. » La constante de son travail est, elle, l’association du beau et de l’excellence. Au vu des réalisations ‘‘éric Viale’’, on ne peut en douter.

Des marques prestigieuses
La rencontre avec un fournisseur de mobilier « haute couture » allait décider éric Viale à franchir le pas. « Grâce à lui, je peux disposer des marques haut de gamme, Sub-zero (froid) ou Wolf (cuisson). » De fait, le client est assuré des produits de grande qualité dans tous les domaines de l’aménagement intérieur  : les cuisines viendront d’Allemagne, les salles de bain d’Italie et les éléments de rangement de France. « Je suggère à mes clients les produits de meilleure qualité. » Quant à l’esthétique, elle est liée au choix des partenaires prestigieux, en plus des trois précédents  : Zug, Smeg, Liebherr, Falmec… « Je prends en compte les souhaits et les goûts de mes clients pour leur proposer un projet haute

Éric Viale Créateur d’intérieur
10, rue Nabrissonne, 81100 Castres 06 30 11 30 07 contact@ericviale.com www.eric-viale.com

12 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 13

Économie

Paëllito, la convivialité en franchise
Porté par la volonté d’offrir des moments conviviaux en famille, entre amis, pour les particuliers ou les entreprises, la franchise Paëllito and Co. est née .
J par Yannick Michel
plats cuisinées sous vide) depuis plus de 20 ans, j’ai souhaité fédérer nos compétences pour développer ce nouveau concept de restauration. Notre enseigne souhaite offrir une solution-repas complète au consommateur en alliant notre savoir faire et la satisfaction pour nos clients de participer lui aussi à la réalisation du plat. voulons être le partenaire des moments festifs tout au long de l’année avec des plats adaptés à la saisonnalité. Le magasin albigeois connait un franc succès. Quelle est la prochaine étape? JLA  : La prochaine étape sera celle du développement avec l’ouverture de nouveaux points de vente. Nous recherchons actuellement de nouveaux franchisés pour développer le concept dans des villes de tailles moyennes telles que des préfectures ou des sous-préfectures. Notre volonté est aussi d’élargir notre clientèle en prospectant notamment tous les moments festifs au sein des entreprises, des comités des fêtes, des associations et des clubs sportifs. Nous pensons actuellement aussi à la possibilité de mettre en place une extension de la franchise sous la forme de licence d’exploitation à travers des « corners » installés dans les boucheries par exemple. Mais cela reste encore à l’état de perspective, car ce qui importe pour le moment, c’est avant tout l’extension du nombre de nos franchises. Pouvez-vous nous expliquer plus en détail comment se passe la mise en œuvre de la franchise ? JLA  : Avant l’ouverture du point de vente, le franchisé va suivre une formation initiale obligatoire, destinée à lui transmettre les méthodes et le savoir faire de Paëllito and Co. Elle concerne plusieurs volets  : produits, hygiène, règlementation, commercial

et communication. Suite à cette formation, le franchisé devient le chef d’orchestre de son point de vente, même si après ouverture nous proposons un accompagnement à travers des sessions de formations thématiques et/ou de perfectionnement. Quel est le profil idéal d’un franchisé ? Doit-on absolument être cuisinier ? JLA : Concrètement et vu que nous assurons une formation préalable, le franchisé n’a pas besoin d’être un cuisinier affirmé, même si la franchise est idéale pour quelqu’un qui viendrait d’un métier de bouche. Dans l’idéal il doit être à la fois un commerçant et un commercial. Commerçant, car c’est un métier qui demande beaucoup de relationnel avec les clients pour les accompagner et faire partie de leurs moments festifs. Commercial, car le travail passe aussi par le démarchage de client potentiel. Le gros de l’activité se fait surtout le weekend. Ainsi la semaine est propice au démarchage de clients potentiels que ce soit des particuliers ou bien encore des

entreprises, associations ou comités des fêtes. Ce faisant, les moyens humains nécessaires peuvent se résumer à une ou deux personnes. Pour conclure, pourriez-nous nous donnez quelques chiffres sur les investissements nécessaires et les bénéfices attendus pour une personne qui souhaiterait prendre une franchise Paëllito and Co. ? JLA  : Concernant les investissements, ils sont de l’ordre de 80 à 150 000 euros , incluant à la fois le droit d’entrée, la formation et le matériel. Un apport personnel de 30% du total de l’investissement est nécessaire. Ce chiffre, comparé aux 500  000 euros d’investissement moyen, nécessaire à l’ouverture d’un restaurant,  reste accessible. Le chiffre d’affaires quant à lui va dépendre du franchisé et de son démarchage commercial. Cependant, le franchisé peut tout de même espérer un chiffre d’affaire annuel de 150 000 euros. Le retour sur investissement est donc plus rapide que dans la restauration traditionnelle.

Le mot de la fin ? JLA  : Je dirais convivial. Paëllito tant pour le franchisé que pour le consommateur est une enseigne tournée vers la fête et le contact humain, tant dans les produits qu’elle propose que dans la gestion de ses relations avec le consommateur.

ean Luc Austruy, président de la société agroalimentaire Flavourin et co-fondateur de Paëllito and Co revient pour nous sur le succès de cette enseigne en plein développement. Comment est né Paëllito and Co ? Jean-Luc Austruy : Paëllito and Co, est né d’une volonté de créer un produit convivial pour tous les moments festifs en famille, entre amis ou entre collègues. étant moi-même à la tête d’une entreprise fabriquant depuis plus de 20 ans des plats cuisinés, j’ai été interpellé par ce concept innovant proposé par un commerçant albigeois en 2002. Ce dernier, avait ouvert une boutique avec une idée simple : proposer au consommateur une paëlla prête à cuire en lui fournissant non seulement le plat mais aussi le matériel. C’est ici tout l’atout de Paëllito depuis toutes ses années, à savoir proposer le produit mais aussi le service. Puis est venu le temps de l’association et de la création de la franchise… JLA : En effet, l’idée d’associer nos compétences à travers une franchise est venue naturellement suite à cette rencontre. Fort de mon expérience au sein de Falvourin (NDLR : Falvourin est une société spécialisée dans la fabrication de

J

Pourquoi le choix de ce produit  en particulier? JLA  : C’est venu en réponse à une des attentes des consommateurs. Ces derniers sont en quête de plaisir, de qualité, de convivialité, mais ils cherchent aussi à gagner du temps, à se simplifier la vie. De plus, nous nous sommes aperçus que la saison estivale était propice aux repas en famille et entre amis. On invite plus facilement. La paëlla incarne ce caractère festif, c’est un plat convivial et familial qui plait aux petits comme aux grands. Le consommateur passe sa commande, récupère le matériel pour cuire le plat. Il n’a au final plus qu’à dresser la liste des invités.

PAELLITO AND CO Traiteurs 75 avenue Albert Thomas 81000 Albi 05 6 3 77 55 20 www.paellitoandco.com

La paëlla incarne ce caractère festif, c’est un plat convivial et familial

16 boulevard Carnot 81100 CASTRES - Tél : 05 63 51 21 21 - www.century21.fr
Terrain 610 m2 Maisons et appartements

À partir de

61 000 € F.A.I.
DESCRIPTION :

À partir de
ANDAT M
EXCLUS IVITÉ

29 000 €
DESCRIPTION :
Castres, situé au jardin du Mail : maison, appartements et loft à rénover. De 30 m2 à plus de 100 m2.

ANDAT M
EXCLUS IVITÉ

CO

N FIA N

C

CO

N FIA N

C

E

Quelles sont les nouveautés de votre carte ? JLA  : L’une des nouveautés de Paëllito and Co, depuis sa création, est la volonté que l’on a de développer notre carte. Suivant toujours notre ligne de produits conviviaux à partager, Paëllito propose aujourd’hui des tajines, du couscous, des tartiflettes ainsi que des menus adaptés aux fêtes de fin d’année. Nous

À deux pas du centre ville et de toutes commodités, le Domaine BELLA VISTA vous propose l’un de ces 8 terrains lotis : tout-à-l’égout, eau et électricité. Jolies parcelles de 610 à 1120 m2, dans un écrin de verdure au calme.

VENTE - ACHAT - LOCATION - GESTION - SYNDIC

14 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 15

E

Quartier

Lameilhé, un quartier tout de vert habillé
Le quartier de Lameilhé étend son emprise sur un vaste territoire. Circonscrit entre la route de Mazamet D612 et l’avenue Emilie de Villeneuve prolongée par la côte de Palique, le quartier Lameilhé étend ses zones d’habitat collectif et ses pavillons sur un quart sud-est de la ville. Si l’on rajoute la partie de La Capellanié, c’est un ensemble fort de 15 000 habitants qui trouve ainsi sa place dans la cité castraise.
J par Pierre-Jean Arnaud

Relations Conseils
18, av. de lavaur 81100 Castres - relations-conseils@wanadoo.fr

Bernard Viguier depuis 34 ans dans la région Tél. 05 63 59 04 56 - rencontres - mariages
DE LA REGION : Infirmière 32 ans mince mignonne divorcée souriante jolie brune câline vit seule ne connaît pratiquement personne pour sortir, à beaucoup d’affection et de tendresse à donner a très envie de faire sa vie aimerait rencontrer un jeune homme même plus âgé situation indifférente fidèle et sérieux. REF 300 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 DE LA REGION : Brune yeux clairs bientôt 39 ans jeune femme seule après un veuvage aide aux soins a domicile jolie mignonne aime bouger, les randonnées, la nature, vie dans un petit village, fidèle et franche souhaite rencontrer Mr même plus âgé 49 ans maxi ouvert tolérant sérieux pour partager fidélité amour et projets. REF 301 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 DE LA REGION : 47 ans employée jeune fille célib sans enfants le temps a passe, elle est restée seule maintenant trop de solitude rencontrer Mr celib veuf div. pas complique gentil ouvert de son age agriculteur bienvenus chez qui elle ira vivre si entente. REF 302 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 DE LA REGION : Veuve 58 ans depuis quelques mois, travaille employée vie correctement avec de petites ressources, naturelle simple adore la nature le calme le jardin les fleurs son intérieur, n’aime pas danser serait prête à s’engager dans une vie sérieuse à deux avec un Homme même plus âgé partira de chez elle si affinités. REF 304 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 DE LA REGION : Veuve 82 ans une petite retraite une bonne santé vit seule sa plus grande joie c’est d’entretenir ses fleurs aime aussi cuisiner les promenades la lecture n’a plus envie de rester seule souhaite simplement rencontrer un Mr âge en rapport même plus âgé si bonne santé autonome pour partager dimanches et retraite à 2 chez elle ou chez lui. REF 307 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 DE LA REGION : Monsieur veuf 52 ans dynamique sportif allure jeune grand brun mince une grande fille généreux bon très seul une activité professionnelle prenante milieu industriel battant souhaite rencontrer une J. femme age en rapport ayant qualités de cœur sincère autonome appréciant les enfants pour partager fidélité et projets. REF 309 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 DE LA REGION : Mr divorcé 64 ans, gérant de société en retraite, esprit et allure jeune dynamique, deux grands enfants fixés, désire profiter un peu de la vie, un cadre de vie agréable, une formation d’ingénieur présentation élégante, soignée, désire partager loisirs, week-end au soleil voyages et plus si entente avec une compagne 55/65 ans ayant souffert ouverte au dialogue. REF 3010 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 DE LA REGION : Mr veuf 75 ans, cheveux grisonnants 178m, architecte en retraite, manuel adore les sorties amateur de voyages, découvertes de peinture nature une allure propre et soignée, deux grands enfants mariés, très seul désire rencontrer une J Femme age en rapport, libre même sans ressources pour partager projets à deux. REF 311 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56

DE LA REGION : Veuve sans enfants, 63 ans, une retraite d’ouvrière, soignée, sans problèmes, sans souci, mais très seule sans famille, n’a pas eu d’enfants, possède voiture et petite maison, rêve d’une retraite simple et heureuse avec un monsieur même plus âgé honnête sérieux en bonne santé, prêt à vivre à deux. Elle laissera sa maison si entente. REF 305 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56 efficacité DE LA REGION : Veuve 72 ans, vie seule isolée, n’a pas d’enfants 1.60 m , une retraite convenable aime parler, les fleurs la nature, les animaux, possède voiture, aimerait connaître Mr non fumeur de préférence, milieu indifférent maxi 80 ans pour partager retraite a deux. REF 306 RELATIONS CONSEILS TEL 05 63 59 04 56

et discrétion assurées
Prénom : Code postal : Jour disponible : le soir après :

Je désire avoir des renseignements GRATUITS, sans aucun engagement sur l’annonce n° Nom : Adresse : Ville : Tél :

Un « nommage » des rues artistique et littéraire
Si l’on excepte quelques voies relevant d’une toponymie locale comme le chemin de la Pause, l’avenue d’Hauterive, ou d’hommes politiques récents comme François Mitterrand, le quartier a vu ses rues baptisées de noms de célébrités du monde artistique ou littéraire. Les peintres comme Goya, Paul Gauguin, Toulouse-Lautrec, Louis David, Nicolas Poussin, y côtoient des musiciens comme François Couperin, Camille Saint-Saëns, César Franck, Georges Bizet, Claude Debussy, J.Philippe Rameau, Gabriel Fauré. Mais la part belle est réservée aux écrivains tels Pierre Corneille, Albert Camus, Blaise Pascal, Jean de La Fontaine, Montesquieu, Molière, Bossuet, J.-J. Rousseau, Prosper Mérimée ou encore Georges Courteline.

Des coulées vertes et des îlots pavillonnaires voisinant avec de gros habitats collectifs
Si la dominante béton s’est glissée à la faveur des immeubles des années 1970, les urbanistes ont prévu de réserver certains espaces verts, notamment à proximité du groupe scolaire Louis David.

16 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

Quartier

Pour se déplacer en ville

LIBELLUS
8 place Soult 81100 Castres

Régie de transports de la communauté d’agglomération Castres-Mazamet

la vie du quartier a la saveur des retrouvailles quotidiennes.
Quand on arrive par le rond-point de Lameillhé, on s’aperçoit que cette place porte en elle des symboles du quartier : des arbres qui témoignent d’un petit oasis de verdure et des gros blocs de granit du Sidobre signifiant la présence massive des immeubles d’habitat collectif. Si certaines barres ont disparu du paysage urbain, on est malgré tout marqué par cette empreinte de densité démographique omniprésente. L’ avenue François Mitterrand serpente à travers le quartier au milieu des îlots pavillonnaires et des grands blocs de béton.

Des lieux et des rendez-vous de mixité sociale : les commerces et le marché du mercredi
Le quartier est traversé par ce contraste entre les barres des immeubles et les habitations individuelles, comme le souligne le père Pierre Pradelles, vicaire à Lameilhé  : «  J’ai l’impression que les gens ne se mélangent pas sauf dans les commerces et surtout lors du marché du mercredi matin, qui est un marché

actif, vivant, dynamique et convivial». La vie du quartier est aussi rythmée par l’activité du club de l’Amitié, les permanences de la mairie, les coiffeurs, le café de l’Amandier. La passerelle porte bien son nom qui relie les deux parties du quartier de Lameilhé  ; elle permet d’accéder à la salle œcuménique, le centre Louisa Paulin, l’école Louis David.

un quartier agréable. » Elles notent avec satisfaction les différents équipements du quartier : la mairie annexe, le centre social, la crèche, le centre commercial, la passerelle, l’école Louis David.

L’heure des suggestions
Parmi leurs suggestions, un ralentisseur serait le bienvenu pour freiner la circulation des voitures qui roulent trop vite rue Louis David. Autre doléance

exprimée : le manque d’animations pour les jeunes. La salle Louisa Paulin étant seulement prêtée à des associations, il leur semblerait utile de prévoir une salle à prêter pour les familles, permettant de faire des repas ou des réceptions privées. Enfin, les locataires des immeubles collectifs regrettent qu’il n’y ait plus d’association comme les Compagnons bâtisseurs qui il y a quelque temps, avenue François Mitterrand, proposaient un coup de main pour aider à réaliser des petits travaux d’intérieur.

N° Azur : 0 810 140 140 Du lundi au vendredi : de 9 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 18 h 00.

Des habituées de la rue Louis David : entre baby-sitting et crochet
Pour Sandrine, Rosette, Claudine, Audrey qui conversent tranquillement dans l’espace public de la rue Louis David, la vie du quartier a la saveur des retrouvailles quotidiennes. On y retrouve des amies avec lesquelles on partage les dernières nouvelles. « On vit bien ici ; ça bouge ; on ne languit pas. C’est

Garage J.B Aussenac
Boutique accessoires en ligne

www.camping-car81.com

La MJC de Castres Lameilhé
La MJC de Castres Lameilhé est un lieu de rencontres, d’échanges, de pratiques, de loisirs et de création. Creusets de relations sociales, les clubs d’activités s’adressent à tous les publics (enfants, jeunes et adultes) pour l’apprentissage d’une technique, d’un sport dans une ambiance très conviviale.

Concessionnaire en véhicules de loisirs
INFOS Rentrée 2012-2013 Les inscriptions s’effectuent à partir du lundi 27 août pour les anciens adhérents et à partir du lundi 3 septembre pour les nouveaux. La reprise des activités est prévue le lundi 10 septembre 2012. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de Fabienne au 06 23 08 70 53. MJC Castres-Lameilhé 104 Rue Goya 81100 Castres Tél. 06 23 08 70 53 mail : mjc.lameilhe@ville-castres.fr Président : Nicolas Payrastre.

et

Atelier spécialisé en réparation de camping-car et caravanes Location de camping-car toute l’année

26 rue Ludovic Julien 81100 Castres - Tél. 05 63 72 38 79 - www.camping-car81.com

18 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 19

Paroles de castrais

Quartier LAMEILHE

Paroles de Castrais
Propos recueillis par Pierre-Jean Arnaud
Voici les questions posées aux personnes interviewées : œ Connaissez-vous les différents monuments ou lieux principaux du quartier  ? Pouvez-vous en citer quelques-uns ? œ Que pensez-vous du quartier  ? Quel est votre ressenti  ? Voirie, état des équipements publics, points noirs, points positifs ? œ Auriez-vous des idées, des suggestions pour le quartier d’animations, d’activités à soumettre ? de vélo, vols de plantes. Sinon il y a une bonne ambiance. Un repas de quartier est organisé en milieu d’année aux mois de mai ou juin ou juillet. » Pour elle, les équipements sont largement suffisants « même si en-dehors du rond-point,  les routes ne sont pas terribles  ». Elle se félicite de la liaison  avec le centre-ville avec les bus gratuits. Pour ce qui est du marché de l’Albinque, elle regrette la destruction de la halle couverte : endroit pour se tenir à l’abri. accès abordable. «  Comme message, je souhaiterais dire que le quartier, ce n’est pas la cité ; c’est un endroit tranquille où chacun fait sa vie. »

Je ne peux pas me permettre de vendre une qualité élevée  ; c’est le profil des consommateurs, qui empêche de vendre comme dans les boutiques. Le vrac marche très bien. Pour ce qui est des équipements, la place est une réussite. »

Grégory , vient de La Réunion, habite depuis seulement quelques semaines

Bernadette , bartabac-presse L’Amandier : « Il me va bien le quartier »

Huguette, habite depuis vingt ans le quartier

Ludovic , un œil extérieur au quartier

Muriel, aveyronnaise, habite le quartier depuis 23 ans
Parmi les principaux monuments, Muriel évoque outre la passerelle, le centre commercial, le COSEC, le petit parc avec toile d’araignée près de la MJC, la Mairie-annexe, la petite mosquée, l’auto-école. Elle témoigne d’un sentiment de vivre ensemble positif dans le quartier  : «  On y est bien. On habite dans un collectif. On se connaît tous. C’est presqu’un village. On se voit grandir et on voit grandir nos enfants.

tout à côté du centre commercial, de La Poste. Pas besoin de prendre le bus. L’immeuble est bien  ; il est impeccable et propre. On est sécurisé au niveau des avenues. Le quartier est propre sauf les crottes de chiens. On souhaite plus de rondes de la part de la police, non pas à 9h de matin mais à partir de 21h, le soir, où elle serait plus utile. Quant aux caméras de surveillance, il est difficile de juger de leur efficacité ; c’est assez récent ». Pour Naïma, le parc devant l’école Louis David devrait se voir doter d’un revêtement synthétique pour amortir les chutes ; on devrait en sécuriser les accès.

Résidant hors du quartier, cet employé du CCAS, porte un regard assez distancié sur Lameilhé. «  C’est un quartier qui bouge ; il y a des commerces et des activités mais j’avoue qu’étant moins familier du quartier, il m’apparaît un peu comme un labyrinthe. »

Odette, habitant une zone pavillonnaire
Odette cite parmi les lieux du quartier la Mairie annexe, le centre commercial, Centre Louisa Paulin, comme lieux du quartier. Un quartier où « ça va ; il y a un peu de bruit avec les mobylettes et les voitures qui roulent assez vite. Dans la zone pavillonnaire où j’habite, quelques petits larcins ont été commis cet été : vol

Dommage qu’ils aient construit des immeubles au-dessus (NDLR : dernière tranche de logements sociaux). Le terrain à bosses a été rasé ; c’est devenu un parking ; je trouve inutiles les couleurs endessous de la passerelle.  » Pour ce qui est des animations du quartier, la petite fête foraine n’existe plus  ; reste le videgrenier. La piscine Caneton offre un

Pour cette pure castraise, investie fortement à Lameilhé   par son activité professionnelle de buraliste et débit de boissons, le quartier est un lieu de vie très important. « Il me va bien le quartier. Je passe 12 heures par jour au travail, du lundi au dimanche, y compris jours fériés. C’est un sacerdoce. Cela fait vingtdeux ans que je suis dans le commerce. » L’ensemble Lameilhé-Capellanie est très important ; il représente 15 000 habitants et c’est le seul tabac presse aux alentours. En ce qui concerne mes relations avec le gens du quartier : «  C’est un échange de bons procédés ; ils me respectent ; je tiens mon commerce et je ne m’occupe pas du reste ; cela dure depuis quatre ans et demi et je vois défiler des centaines de clients par jour. J’ai vu l’aménagement de la place devant le supermarché ; ils l’ont fini il y a une petite année. Je n’ai pas le temps de languir. »

Michel, commerçant en vins et spiritueux depuis janvier 2007
« Je dois dire que le centre commercial fonctionne bien ; ouvert jusqu’à 20 h, il est tenu par de nouveaux propriétaires ; l’impact s’en ressent sur l’amabilité du personnel, sur les caissières qui sont en plus grand nombre. Dans mon précédent logement à Roulandou, je me situais au 2ème étage  ; ici, j’ai un pavillon de plain-pied. J’apprécie les équipements du quartier  : parking, espaces verts. Peut-être voit-on moins de jardiniers dans les avenues qu’à une certaine époque ? Mais les relations de voisinage sont bonnes. Des petits commerces ont fermé ; la presse est devenue un kebab. On trouve encore La cave à vin avec dépôt du Journal d’Ici. »

Les principaux monuments et lieux urbains connus de ce néo-habitant sont pour lui L’Archipel, La piscine, le stade de Bisséous, le stade de Lameilhé. « C’est un quartier assez tranquille pour moi qui habite dans un collectif. Quant au négatif, le quartier ne propose pas assez d’activité. Mais mes premiers contacts avec les gens du quartier sont très satisfaisants. »

Serge, président du Sports boules castrais, habite le quartier depuis 4 décennies
« C’est un quartier vivant et agréable avec des espaces verts, des structures comme la Poste, un labo, des associations sportives. Il y a bien sûr quelques petits problèmes de vandalisme mais quelle est la ville qui n’est pas touchée ? La place centrale est un lieu de vie intéressant et très réussi, notamment avec le marché du mercredi. On circule bien avec les navettes bus et on est à cinq minutes de la campagne ! »

Naïma, habite le quartier depuis 5 ans
«  Je me plais dans ce quartier  ; on a

«  Reconverti à la suite de la perte de 3  usines au cours des inondations de 1999, cela fait maintenant cinq ans que j’ai pris cette cave à vins. Mon avis sur le quartier est un peu partagé : la population vieillit.

20 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 21

Écologie

La jardinerie Tarnaise

Récupérer, arroser et sélectionner
Avec Guy Bousquet, patron de la Jardinerie tarnaise, en conseiller éclairé, Castres info s’arrête sur l’utilisation de l’eau dans le jardin et le choix des plantes.
J par Bruno Masarotto

accès à l’eau potable, 40% de la production agricole dépendent de l’agriculture), pousse des millions de personnes dans des situations dramatiques. Ainsi, 80 pays souffrent de pénurie, alors que 9 contrées détiennent 60% des ressources naturelles d’eau douce renouvelable. Dans ce contexte tendu, où le moindre gaspillage est stigmatisé, le modeste jardinier français est pointé du doigt à chaque période estivale. À tort, le plus souvent…

Du bon usage et de la récupération
Sachant qu’un Français consomme annuellement en moyenne 547 m3 d’eau (entre 140 et 160 litres /jour), contre 1 840 à un Américain (735 à un Japonais et… 30 m3 à un Burkinabe), nos concitoyens ne sont pas dispendieux. Du reste, 48% de la consommation nette, soit deux fois celle des ménages, est le fait de l’agriculture. Pour autant, des restrictions d’arrosage des jardins sont parfois imposées l’été par les préfets. Les

«À

l’échelle cosmique, l’eau est plus rare que l’or. » La citation de l’astrophysicien canadien Hubert Reeves, qui « ouvre » le livre de Patrick Mioulane (édité par la Fédération nationale des métiers de la jardinerie, FNMJ), « l’eau une ressource précieuse pour le jardin », annonce la couleur  : le bleu, comme celui de notre planète, recouverte à 72% de mers et d’océans. Longtemps

dilapidé, le capital hydrologique de la Terre est désormais un bien précieux dont la préservation est devenue, au fil des ans et des dangers qui le menacent (pollution, changement climatique, désertification…), une cause mondiale. Sa raréfaction est une catastrophe, non seulement écologique, mais aussi météorologique et, évidemment, humaine. Sa répartition inégale sur le globe (un tiers de la population mondiale n’a pas

plus « intelligentes » l’interdisent entre 10 et 17 h. Elles pourraient aller au-delà, jusqu’à 20  h, car l’arrosage en plein soleil est non seulement inutile mais

néfaste pour les plantes. La majorité de l’eau est immédiatement évaporée et, de surcroît, « brûle » les feuillages par un effet de loupe. Pour autant, dissuader

Venez nous rencontrer :
AGENCE DE CASTRES 60 rue Emile Zola 81100 CASTRES

05.63.37.58.89

castres@coteparticuliers.com

ACHETER, VENDRE, LOUER
Estimation gratuite, sans engagement

AGENCE D’ALBI 41 rue séré de rivières 81000 ALBI

VENTE EN VIAGER

05.63.43.10.33

Etude gratuite, sans engagement

albi@coteparticuliers.com

Frais réduits de 1à 4%

22 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 23

autant, la principale préoccupation d’un jardinier doit résider dans la maîtrise de l’arrosage. Uniforme, doux, régulier, l’arrosage, de préférence « à la fraîche » comme évoqué précédemment, doit être adapté à la pluviométrie, à la superficie cultivée, à la qualité du sol, etc. Quelques techniques offrent aussi de bons résultats, comme le « goutte à goutte », qui délivre l’eau lentement et aux endroits précis, en limitant l’érosion, les pesticides, augmentant de fait les rendements. Certains jardiniers utilisent aussi les tuyaux microporeux ou l’ancestral arrosage localisé (bouteille enterrée, cônes poreux, etc.). les propriétaires de potager d’arroser leurs légumes, outre l’aspect économique et traditionnel, peut s’avérer contre-productif. En effet, l’atmosphère profite de l’évaporation de la végétation. Ainsi, 400 tonnes d’eau sont restituées chaque année dans l’atmosphère par un jardin de 1000 m2  ! De même, si une partie de l’eau arrosée est pompée par les racines, l’autre rejoint les nappes phréatiques. La présence de la végétation améliore donc l’infiltration de l’eau et, à un autre niveau, empêche le ruissellement. Hélas, cette évaporation ne profite pas à votre jardin. Outre les puits domestiques, différentes techniques de récupération de l’eau de pluie permettent d’économiser le précieux liquide. Différents récupérateurs existent, du bon vieux tonneau à un objet mural, en passant par des cuves enterrées…

L’arrosage en plein soleil est non seulement inutile mais néfaste pour les plantes.
maritime, le grenadier, la lavande, le romarin, le thym citron, le Yucca, l’arbousier, le laurier rose, l’olivier, etc.

economisez l’eAu Avec nos paillages
119€
Les 250 kg vert

GRAvIER GRAvIER vERT oCRE

Bigbag 250 Kg. Bigbag 250 Kg.

110€
Les 250 kg ocre

GRAvIER RoSE
Bigbag 250 Kg.

Bigbag 250 Kg.

GRAvIER oCRE

110€
Les 250 kg ocre

69€
Les 250 kg rose

GRAvIER noIR

Bigbag 250 Kg.

Bigbag 250 Kg.

GRAvIER BLAnC

Le jardinier au pilori ?
Coupable ou non coupable de gaspillage  ? Si l’on compare au 1,5 million de piscines privées, qui nécessitent entre 50 000 et 80 000 litres d’eau chacune (avec une évaporation de 10 l / m2 aux heures les plus chaudes), les quelques 15 millions de jardins privés de l’Hexagone consomment au maximum entre 2 et 3  km3 d’eau (soit entre 110 et 165 m3 / an pour un jardin) sur les 6 000 km3 d’eau potable utilisés chaque année en France. Il convient donc de disculper le jardinier du délit de gâchis. Néanmoins, l’obligation d’adopter une gestion de l’eau raisonnable et raisonnée s’impose, notamment en adoptant des cultures plus économes et des plantations moins gourmandes.

Les plantes chameaux
Si la densité des plantations d’un jardin, potager ou décoratif, impose un arrosage, il est des plantes, essentiellement décoratives, qui demandent moins d’eau. De culture aisée, elles s’épanouissent dans des conditions difficiles et, le plus souvent, dans des sols sableux. En économisant l’eau, elles apportent un assemblage de couleurs et de formes digne d’un tableau impressionniste. Parmi ces « plantes chameaux », nous relèverons l’arbre de Judée, le bambou sacré, le cinéraire

69€

Les 250 kg bLanc

65€
Les 225 Litres

119€
Les 250 kg gris

75€
Les 250 kg noir

Avec nos récupérateurs d’eau
Bigbag 225 litres.

pouZZoLAnE

GRAvIER GRIS
Bigbag 250 Kg.

RECupERATEuR CoLonnE
400 litres Avec robinet et collecteur cheneau.

RECupERATEuR jARRE
235 litres et 500 litres Avec robinet et collecteur cheneau.

RECupERATEuR BELLI
300 litres et 400 litres Avec robinet et collecteur cheneau.

RECupERATEuR mEnhIR
750 litres Avec robinet et collecteur cheneau.

159€90
L’ensembLe 235 L

149€90
L’ensembLe

RECupERATEuR RoChER
300 litres Avec robinet et collecteur cheneau.
L’ensembLe

110€00
L’ensembLe 400 L

239€00

199€00
L’ensembLe

279€90
L’ensembLe 500 L

89€95
L’ensembLe 300 L

Arrosage et paillage
Parmi toutes les méthodes culturales qui préservent l’eau, une d’entre elles mérite un coup de projecteur : le paillage. Prôné par la culture biologique, le paillage a pour but de ne jamais laisser le sol nu. Les différents « paillis » (en fonction des plantes), coques de cacao, écorces ou aiguilles de pins, paillettes de chanvre, bois raméal fragmenté…, outre l’économie d’environ 30 à 40% d’arrosage, protègent le sol de l’insolation par leur couverture organique ou minérale et réduisent par là-même l’évaporation. Pour

RECupERATEuR 1er pRIx
200 litres.

ARRoSEuR

24€90
Le recuperateur

Longeur 50 mètres, Ø 16 mm Avec goutteur incorporé tous les 30 cm, fonctionne sur le secteur d’eau, ne pas depasser 2,5 k de pression.

Avec nos arrosages économes
ARRoSEuR
Longeur 50 mètres, Ø 16 mm Avec goutteur incorporé tous les 30 cm, kit complet avec bouchons et réducteur de pression.

37€20
Le kit

Route de Carmaux 05 63 60 75 17

ALBI

19€90
Les 50 m

24 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

Z.I. la Chartreuse 05 63 74 83 81

CASTRES

O

F

g a u b a 12 g ’ ee 2 0l e . i b d br ib p s e s O c t os p o n ou c l e r v u 15 k di ce u s s eq u ’ a s t o c e r To r ée j u st e d u nt l u r l e sa l a b l i m i Co s t f f r e vn s l a e
on
O D a

10 E FR

%

GENDAGENDAGENDAGENDAGENDAGEND

ENDAGENDAGENDAGENDAGENDAGEN

agenda - spectacles
Lo Bolegason
Castres Concerts

Vendredi 28 Septembre 19 h JAM SESSION

Samedi 22 Septembre 19 h NIUVER + DJ BENA
Ouverture de saison
gratuit

Jusqu’au 28 octobre Musée Goya Exposition : Hybrides et chimères - La conquête d’un rêve éveillé
peinture/sculpture,arts graphiques,art moderne et contemporain

14, 15 et 16 septembre. Lautrec Destination Terre Gourmande
Lautrec se prépare pour vous accueillir durant 3 jours de folie à l’occasion d’un véritable parcours initiatique au cœur de l’agriculture et des produits du terroir.
http://www.destinationterregourmande.fr/

Journées du patrimoine
Tarn Visites
Le ministère de la Culture et de la Communication présente

15 & 16 septembre

gratuit http://www.bolegason.org/ article-info-home.htm Tel : 05 63 62 15 61

.Les visites des journées du patrimoine à Castres sont l’occasion de découvrir des sites touristiques incontournables ou bien rarement ouverts à la visite. La plupart des découvertes sont gratuites, renseignez vous sur les horaires directement auprès du lieu, ou bien à l’office de tourisme de Castres. Bibliothèque Municipale Cathédrâle Saint-Benoît Centre National et Musée Jean-Jaurès Centre Occitan Del Pais Castres Cerac Archéopôle Domaine De Gourjade église De St Hippolyte église Notre-Dame-De-La-Platé église Saint-Pierre D’Avits Hôtel De Ville (Ancien évêché) Musée Goya Office De Tourisme De Castres Sous-Préfecture De Castres Temple Protestant De Castres Théâtre Municipal De Castres
Office du tourisme de CASTRES 2, place de la République 81100 CASTRES www.tourisme-castres.fr Tél : +33.(0)5 63 62 63 62
LES  GRAPHIQUANTS

www.journeesdupatrimoine.culture.fr | #jep2012

Le Musée Goya de Castres conserve dans ses collections des pièces insolites voire étranges dont certaines, provenant du fonds ancien du musée, sont rarement montrées au public. La collection des Abattoirs - Fonds régional d’art contemporain, sous la thématique « Hybrides et chimères », regroupe des pièces exceptionnelles d’artistes reconnus sur la scène internationale. Présentées toutes ensembles dans les salles d’expositions, elles entrent en résonance et participent d’un « rêve éveillé » où hybrides, chimères, monstres, créatures légendaires et mythiques se côtoient pour susciter notre étonnement et transcender notre rapport au réel.
9h–12h /14h–18h Ouverture à 10h le dimanche et les jours fériés Fermé le lundi Hôtel de ville 81000 Castres Tél. : 05 63 71 59 19 goya@ville-castres.fr

15 septembre Bibliothèque municipale centrale Samedi ça te dit ?
Coups de cœur littéraires, projections de films documentaires, contes et lectures, jeux, visites numériques, invitations à la découverte d’ouvrages remarquables du patrimoine écrit issus des fonds anciens de l’établissement sont au programme de ces rendez-vous. Programme détaillé à votre disposition à la bibliothèque municipale
Entrée libre

26 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : castres-info.fr

castres-info.fr – Septembre 2012 • 27

ENDAGENDAGENDAGENDAGENDAGEN

23, PLACE SOULT 81100 CASTRES
Vide greniers
Dimanche 2 Septembre 2012
Ambialet Vide greniers Castelnau-de-Montmiral Puces // brocante // vide grenier // foire à tout Cestayrols Brocante // vide-grenier // artisanat // terroir Gaillac Quartier ancien «la Portanelle» Graulhet Vide greniers Le Verdier Vide greniers Lescout Vide greniers Saint-Affrique-les-Montagnes Vide greniers Saint-Avit Vide-greniers Sieurac Vide-greniers Sorèze Marché aux livres Ambres Vide greniers de l’école d’Ambres Lavaur Grand Vide greniers du jacquemart Lugan Vide greniers Puygouzon Vide dressing Saint Sulpice Bourse toutes collections Saint-Amans-Soult 15e Vide greniers

TÉL. 05 63 35 81 16

Samedi 22 Septembre 2012
Albi Marche aux puces

Dimanche 23 Septembre 2012
Bertre Vide greniers Gaillac Vide greniers de l’hopital de gaillac Graulhet Vide greniers // fête du cheval Graulhet Brocante // Puce // Vide greniers Mazamet Bourse aux monaies et cartes postales Serviès Vide greniers

Samedi 8 Septembre 2012
Albi Marché aux puces

Dimanche 9 Septembre 2012
Carmaux Vide greniers Damiatte Vide greniers // Vide écurie Graulhet Brocante puce Vide greniers Laboutarié Vide greniers Massaguel Vide greniers Rabastens Brocante des vendanges Rivières Vide greniers // Vide sport Saint Sulpice Vide greniers Soual Vide greniers

Samedi 29 Septembre 2012
Albi Marché aux puces

Dimanche 30 Septembre 2012

Albi Fête de la St REMY Quartier de la Maladrerie Anglès Foire aux livres d’occasion, journée du champignon Belleserre Foire à tout Gaillac 1er Vide greniers Louise Michel Lisle-sur-Tarn 2e Vide greniers de Saurs Nages Fête du Chou Saint-Martin-Laguépie Vide greniers

RÉVÉLATEUR DE DIFFÉRENCE
AGENCE CONSEIL ET COMMUNICATION 360°

Samedi 15 Septembre 2012
Albi Marché aux puces

Dimanche 16 Septembre 2012
Algans 6e Vide greniers

pgcom.fr

28 • Retrouvez plus d’infos sur notre site : castres-info.fr

publi-reportage Laurent Pelfort et Julien Torrecillas, commerciaux chez OC résidences, nous donnent les clés pour bâtir sa maison ou investir dans le neuf.

2 bd Raymond Vittoz - 81100 CASTRES

AGENCE IMMOBILIERE

05 63 51 49 99

La pierre est éternelle
n 2013, OC résidences soufflera trente bougies. En trois décennies et plus de 6 000 maisons, l’entreprise basée à Castres mais qui irrigue au-delà du Tarn, le Languedoc et la Haute-Garonne, s’est forgée une solide réputation. Laurent Pelfort et Julien Torrecillas, analysent la situation du secteur « qui est bien reparti, après une période un peu plus calme » (Laurent Pelfort). « Il y a des affaires à faire, confirme Julien Torrecillas (le fils du fondateur, Antoine). Les prix sont globalement stables et la tendance dans le terrain diffus (hors lotissement) est bonne. »

E

« Les investisseurs continuent à venir nombreux, indique Laurent Pelfort. La demande en location de pavillons neufs est très forte, dans la mesure où les loyers se situent dans les prix du marché. Les maisons se louent très vite une fois bâties. »

Pour la 7e année consécutive, l’Agence P&B Patrimoine du groupe Pacfa Immobilier, est présente à la Foire de Castres, du 21 au 30 septembre 2012. Nous vous attendons nombreux sur notre stand dans le Hall 3000. N’hésitez pas à venir nous rencontrer pour parler de vos projets. CASTRES 230 500 FAI
Belle villa de construction traditionnelle 270 m² hab., grand salon, séjour, cuisine ouverte sur terrasse, 5 chs, bureau. Terrain de 5000 m² arboré et paysagé. À voir absolument ! REF 2025 DPE C REF 1972

VIELMUR

385 000 € FAI
Beaucoup de charme pour cette maison années 30, 270m² hab., entièrement rénovée, 4 chambres + 1 loft de 70m², cuisine équipée, grand séjour avec poële à bois. DPE C

Le savoir-faire OC résidences
« Qu’on les aide à trouver un terrain ou qu’ils aient le leur, nous accompagnons les ménages jusqu’à la remise des clés, du financement, au plan, en passant par les devis personnalisés. » Julien Torrecillas et Laurent Pelfort insistent sur les liens de « confiance » qui unissent leur entreprise aux clients. « Nous construisons la maison qu’ils désirent  : classique, contemporaine, écologique (OC Résidences a été le premier à construire des maisons basse consommation dans le Tarn), toit plat ou en pente, de 70 m2 à l’infini, avec tous les budgets… » L’entreprise, leader de son secteur à Castres, excelle dans le suivi des chantiers, comme l’explique Julien Torrecillas : « Nous travaillons avec des artisans qui nous suivent depuis longtemps. Nous les connaissons bien. Nous faisons aussi intervenir plusieurs conducteurs de travaux, qui s’assurent de la bonne marche du chantier. Le but est de construire la maison la plus proche du parfait. »

CASTRES Corporal

228 800 FAI
Belle maison de ville 140 m² hab. Cuisine indép équipée, séjour avec mezzanine, 2 chs en rdc et une grande ch à l'étage avec dressing. Trés agréable jardin avec terrasse.

ROQUECOURBE

108 000 € FAI
Jolie maison de village sur 2 niveaux comprenant 2 chambres, 2 salles d’eau, séjour, cuisine indépendante, garage et jardin.

REF 2041

DPE

REF 2039

DPE C

Des taux très bas pour les ménages
De mémoire, Laurent Pelfort n’avait constaté des taux d’intérêts bancaires aussi bas. « Les banques prêtent entre 3 et 4 %. C’est le bon moment pour emprunter. De plus, on peut obtenir jusqu’à 35 000 euros avec le nouveau prêt à taux zéro (PTZ). » De même, avec la stabilisation des prix, le neuf retrouve des couleurs, comparé à la location. « Cela devient plus intéressant de financer des projets de construction d’une maison de trois chambres avec garage, par exemple, que de louer l’équivalent, assure Julien Torrecillas, notamment aux alentours de Castres, à Labruguière, Saïx, Soual… »

SAIX

335 000 € FAI
Villa plain-pied 200 m², 4 chs, SDB et SDE, bureau, grand salon, séjour avec cheminée, cuisine avec point de cuisson central. Garage 2 voitures, chauffage au sol. Terrain clos et arboré de 3500 m².

CASTRES

175 000 € FAI
Secteur Mail, superbe appartement de 90 m² de belles prestations, 2 chambres, grand séjour traversant, terrasse. Produit rare !

REF 2027

DPE B

REF

1444

DPE

AXE TOULOUSE

190 000 € FAI
Maison de plain-pied de 100 m² habitables sur près de 3 000 m² de terrain avec 3 chambres à 15 mn de Castres

CASTRES

273 000 € FAI
Trés belle villa de 150 m² habitables sur sous-sol de 60 m², un terrain d'environ 2 500 m², grand salon séjour de 43 m² avec cheminée, cuisine ouverte, 5 chambres. Beau point de vue à 10 mn du centre ville.

Une fiscalité encore avantageuse
En fin d’année, le dispositif de la loi Scellier, qui permet de défiscaliser en investissant dans la construction locative, prendra fin. De fait, les personnes intéressées par ce type de placement ont jusqu’au 31 décembre 2012 pour déposer un permis de construire.

OC Résidences à Castres
160 & 162, avenue Charles de Gaulle

05 63 62 50 91
email : castres@oc-residences.fr

REF 2044

DPE C

REF

1642

DPE C

www.oc-residences.fr

30 • Votre info au quotidien sur castres-info.fr

www.pacfa-immobilier.com

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful