pleine pleine

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
ctions
d'
une
nnée
Développement économique p.34 / transports et mobilités p.45 /
pppolitique olitique olitique DDDeee la la la ville ville ville et et et DDDeee lll'habitat habitat habitat ppp.51 .51 .51 ///
prospective territoriale et environnementale p.60 /
eenseignement nseignement artistique artistique et et action action culturelle culturelle pp.64 .64 //
ccollecte ollecte et et traitement traitement DDes es DDéchets échets pp.68 .68 // eeau au et et assainissement assainissement pp.75 .75 //
prévention contre les risques majeurs p.81 / activités Des services techniques p.84 //
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 33
éVELoPPEMEnt
D
é
ConoMiquE
34 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Pour favoriser l’implantation des entreprises et créer ainsi
plus de richesses, le Grand Avignon mobilise toutes ses
énergies pour faciliter les démarches de ceux qui veulent
entreprendre. Alors que la crise économique n’en fnit
pas de miner les fondements de notre société et que le
chômage s’installe durablement, l'objectif du Grand Avignon
est de poursuivre ses efforts pour que les entreprises se
maintiennent et que d’autres s’installent dans les meilleures
conditions. Passage en revue des nombreux dispositifs
soutenus par l’agglo.
LA MARChE En AVAnt
D’AGRoPARC
A la rentrée 2013, la faculté de sciences d’Avignon prendra possession de ses nouveaux
locaux sur le site d’Agroparc. Pour ce faire, le Grand Avignon a mis à disposition le foncier
auprès de l’Etat pour un montant de 1 655 661 euros. Plusieurs projets immobiliers
ont pris corps cette année : bâtiment de la Confédération de l'Artisanat et des Petites
Entreprises du Bâtiment (CAPEB), Résidences « Les Jardins de Constance » et « Campus
del Sol », bâtiment de l’Institut de Formation d’Ostéopathie du Grand Avignon, bâtiments
professionnels : Le Loubérance, agrandissement de Graphito, de Naturex et de Médica
France…
Par ailleurs, Agroparc poursuit son développement en ouvrant un secteur sur l’avenue de
l’Aérodrome destiné à accueillir des bâtiments de 800 à 1 500 m². Enfn, les travaux se sont
poursuivis sur la voie principale entre le giratoire des Broquetons et celui situé à hauteur
En 2011, la Communauté
d’agglomération
a consacré
3 974 000 e
à l’aménagement de
la zone d’Agroparc
pour améliorer son
accessibilité et permettre
l’accueil de nouvelles
entreprises.
on compte désormais sur
le site d'agroparc plus de
380 entreprises et
7 800 salariés,
étudiants ou résidents.
AMoRtiSSEuR
DE CRiSE
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 35
de la fliale de Montfavet, pour améliorer encore davantage l'accessibilité de la zone.
En 2011, Agroparc a changé de planète. La fusion de l’association Agroparc avec l’as-
sociation des usagers d’Agroparc, dont la mission consistait jusqu’alors à gérer les pro-
jets collectifs, donne plus de force encore au technopôle agroalimentaire. Les entreprises
sont ainsi décidées à renforcer leurs partenariats pour faire émerger des projets collectifs.
Comme toutes les années, le technopôle a organisé de nom-
breuses manifestations, destinées aux entreprises et aux orga-
nismes socioprofessionnels. Agroparc a par ailleurs affné son
PDIE (Plan de Déplacement Inter Entreprises). Le technopôle
souhaite renforcer son attractivité et a entrepris en 2011 une
réfexion autour de sa commercialisation. L’objectif est de faire
d’Agroparc un pôle d’excellence référencé.
PEifL, fRuitS DE LA PASSion
Depuis 2005, le Pôle européen d’innovation fruits et légumes (Peif) est pôle de compétitivité,
fédérant plus de deux cents acteurs. Le pôle est également labellisé Prides (Pôles régionaux
d'innovation et de développement économique solidaire) par la Région Paca depuis 2007.
L’État a décidé de prolonger le statut de pôle de compétitivité du Peif jusqu’en 2012.
L’année 2011 a connu une activité intense, avec 34 projets évalués en commission
dont 31 ont été labellisés (8 commissions organisées) et 12 fnancés (plus de 40 M€
d’aides mobilisés) dont 2 dans le cadre du dispositif investissement d’avenir.
Par ailleurs, suite à une demande du Grand Avignon et du Conseil régional, le projet de
création d’un atelier multi-utilisateurs fruits et légumes en Vaucluse, en collaboration
étroite avec le CTCPA, prend forme.
Le Peif a proposé une évaluation des consommations et rejets d’eaux usées que pourrait
entraîner le projet de pépinière dédiée à l’agroalimentaire. Dans un second temps, il a réalisé
le cahier des charges pour la réalisation d’un avant-projet sommaire (APS) concernant
l’intégration de l’atelier sur le site du CTCPA et prenant en compte la possibilité d’utiliser
une partie des bâtiments existants. Une consultation a été lancée pour avoir des devis pour
la réalisation de cet APS. C’est la société Sud Ingénierie qui a été retenue pour réaliser
cette étude qui sera portée par Vaucluse Développement.
AGRoPARC inVitE LES VoiSinS
Le 27 mai 2011, Agroparc a réuni 150 personnes autour du thème de la fête des voisins, journée
nationale qui ne cesse de créer des adeptes. originale, l’initiative du Grand Avignon a permis de
réunir des entreprises et organismes de recherche et de formation installés sur Agroparc et des ha-
bitants de la zone d'activité, de faire connaissance et de partager un moment de convivialité autour
d’un buffet improvisé. Le tout dans une
ambiance musicale de circonstance.
Le Grand Avignon a attribué à l’association
Agroparc qui s’occupe du technopôle et gère la
pépinière Créativa une subvention d’un montant
de 101 000 e.
Le pôle compte
214 adhérents
(+ 26 par rapport à 2010),
dont 76
dans le département
du Vaucluse.
Le Grand Avignon a participé à l’étude de faisabilité pour la réalisation
de cette pépinière dédiée à l’agroalimentaire à hauteur de
20 000 e.
36 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
De nombreux autres projets ou manifestations ont été portés en 2011 par le pôle : le grand
prix Innovafel, l’EuRO Méditerranean symposium on Fruit & Vegetable Processing, la 3
e

édition de la convention d’affaires Tech Fruits et Légumes d’Italie, le rapprochement avec
le pôle Qualiméditerranée.
De nombreuses délégations étrangères ont été accueillies en 2011 : telles celles du Chili,
Argentine, Vietnam, Québec, Maroc.
L’Epicurium, lieu de diffusion culturel et scientifque grand public sur les fruits et légumes,
a connu en 2011 sa première année de pleine activité. Ce lieu permet de sensibiliser le
public aux thèmes de l’agriculture et de l’alimentation durables, dans une perspective de
valorisation du territoire, de ses productions et de ses acteurs, et d’éducation citoyenne.
Musée vivant, pédagogique et interactif à destination d’un large public,
Epicurium propose plus de 9 000 m² d’exposition et de jardins scéno-
graphiés.
L’espace a accueilli 9 268 visiteurs en 2011. Sur la période juillet-
décembre (seule période effective de comparaison), cela représente une
augmentation de plus de 60 % par rapport à l’année 2010.
16 000 ViSitEuRS Au MiffEL
La 20
e
édition du Miffel a confrmé sa position de salon d’affaires du grand Sud et sa
vocation de carrefour des échanges techniques et économiques du monde des fruits et
légumes. Les 400 sociétés exposantes affchaient d’ailleurs à la fn du salon leur satisfac-
tion au regard du bon niveau des transactions commerciales enregistrées entre le 18 et le
20 octobre sur le parc des expositions d’Avignon.
12 500 personnes ont parcouru les allées du salon, sans oublier les 3 500 collégiens
et enseignants venus s’informer sur les métiers et les formations du secteur (3 500
personnes).
Toutes les activités liées à la production agricole étaient représentées – équipement, ma-
tériel, engins de récolte et d’entretien, calibrage, etc. – de même que les activités trans-
versales : emballage, solutions logistiques, procédés de transformation, services bancaires,
assurances, etc.
L’édition 2011 aura également été marquée par la 6
e
édition du concours innovatec
qui a distingué plusieurs innovations en matière technique et végétal en collaboration
avec le Peif.
Le Grand Avignon a attribué
au PEifL en 2011
une subvention
de fonctionnement de
50 000 e.
Le Grand Avignon
a attribué
une subvention
de fonctionnement
à l’Epicurium de
20 000 e.
Le Grand Avignon a attribué au Miffel
en 2011 une subvention d’un montant de
50 000 e, ainsi
qu’une subvention exceptionnelle de
20 000 e.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 37
tRoPhéLiA EuRoPE EnCouRAGE
L’éCo-innoVAtion ALiMEntAiRE
C’est l’histoire d’une rencontre entre des industriels agroalimentaires et la jeunesse de 20
établissements d’enseignement supérieur, universités et centres techniques français. Depuis
2000, ils organisent Trophélia Europe, formidable vivier de produits et de créations alimen-
taires pour répondre aux enjeux de l'innovation, de la compétitivité des entreprises et de la
qualité des produits alimentaires proposés au consommateur européen. L’initiative en re-
vient à la Chambre de commerce et d’industrie de Vaucluse, Trophélia étant la contraction
des « Trophées étudiants de l’innovation alimentaire ». Plus de 200 produits alimentaires
ont été réalisés dans le cadre de ce concours et plus de 25 ont fait l'objet d'une industriali-
sation et d'une mise en marché dans les circuits de la distribution française.
Manifestation suffsamment singulière pour que la Commission européenne l’intègre dans
son programme EcoTroFood. Ainsi donc, une telle reconnaissance internationale installe
Avignon comme la capitale européenne de l’éco-innovation alimentaire, respectueuse du
consommateur, de l’environnement et de la société en général.
L'inRA REPoSE SuR toiS PôLES théMAtiquES :
• Le Pôle d'horticulture intégrée (Phi) centré sur Avignon (300 agents per-
manents inRA et 30 agents uAPV).
• Le Pôle Santé des Plantes (PSP) centré sur l'institut Sophia Agrobiotech
(150 agents permanents inRA, 50 agents CnRS - université de nice).
• Le pôle Accompagnement des Changements Globaux (ACG) (climati-
ques, d'usages et de Pratiques) sur les écosystèmes forestiers méditer-
ranéens et sur les écosystèmes cultivés, centré sur Avignon (140 agents
permanents inRA et 20 uAPV).
Le Grand Avignon a soutenu
cette manifestation à hauteur de
10 000 e.
L’inRA En PôLE PoSition
L’INRA a engagé un processus de polarisation de son dispositif national de recherche. En
Paca, l’Institut repose sur trois pôles thématiques à partir des sites d’Avignon et de Nice et
dont la structure administrative unique est installée à Avignon.
38 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Le projet de « Pôle Horticole Intégrée » (PHI) pose un cadre collectif cohérent à cet en-
semble, d’y favoriser la concertation et les synergies, et d’en améliorer la notoriété, tant
aux niveaux régional ou national qu’européen. La création d’un pôle de recherche PHI sur
le même site que le pôle de compétitivité Peif « Pôle Européen d’Innovation en Fruits et
Légumes » ne peut que renforcer la cohérence du dispositif de recherche/développement
dans la région PACA, et plus généralement dans le grand Sud-Est.
Inscrites dans le cadre du contrat de plan Etat-Région (2007-2013), ces opérations du
projet sont de nature immobilière. La confguration des bâtiments et, dans certains cas,
leurs natures, ne sont plus adaptées aux besoins de l'organisation de la recherche actuelle,
qui nécessite collaboration pluridisciplinaire, mutualisation et fexibilité.
Afn de terminer l’ensemble de l’opération, l’iNRA a sollicité le grand
Avignon pour un complément de subvention de 411 000 euros. Cette
participation est versée sous forme de subvention d’équipement et est étalée
sur plusieurs exercices budgétaires jusqu’au terme du contrat de projet Etat
Région.
Le Grand Avignon a attribué une
subvention à L'inRA de
100 000 e.
L’AéRoPoRt
fAit DéCoLLER PéGASE
Le Grand Avignon et ses partenaires ont signé une convention sur la période 2009-2016
visant à mettre en œuvre un programme d’investissement de 8,115 M€, soit 386 000 €
par an pour chaque fnanceur. L’objectif est de maintenir l’actuelle attractivité de l’aéro-
port et de créer les conditions d’un développement de sa capacité.
En 2010, les trois partenaires soutiennent la création d’une pépinière Pégase. Ce projet
vise à diversifer les flières économiques présentes sur le territoire qui, outre l’agro-ali-
mentaire, accueillera donc un deuxième pôle de compétitivité dédié à l’aéronautique. La
réalisation de cette pépinière d’entreprises mobilisera 6,08 M€ HT, dont 5,37 M€ HT pour
les travaux. Le fonds européen Feder y participera à hauteur de 2,59 M€ ; les autres
collectivités investiront 2,78 M€, soit 927 000 € chacune.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 39
LA PLuS-VALuE PéGASE
Suite à une étude d’opportunité réalisée par la Région Provence-Alpes-Côte-D’azur en
partenariat avec le Département de Vaucluse, le Grand Avignon, la Chambre de Commerce
et d’Industrie de Vaucluse et le Pôle Pégase, il a été décidé d’engager l’aménagement d’un
technopôle aéronautique sur l’aéroport d’Avignon, en lien avec le Pôle Pégase.
Cette pépinière se décompose en deux phases : la tranche ferme porte sur la
construction d’environ 2900 m
2
de bâti comprenant 1600
m
2
d’ateliers ouvrant sur piste, 500 m
2
de bureaux et
800 m
2
d’espaces collectifs (salles de réunions, accueil…). Par
ailleurs, 3100 m
2
seront construits, comprenant la construction
de 4 espaces d’ateliers/hangars ouverts sur la piste, d’une superf-
cie totale de 1600 m
2
, des bureaux, salles de réunions, et espaces
communs (1000 m
2
) et un atelier complémentaire de 500 m
2
. La
tranche conditionnelle permet la construction de deux ateliers
complémentaires de 250 m
2
chacun.
L’AéRoCLub VAuCLuSiEn,
un CEntEnAiRE
En PLEinE foRME !
On n’a pas tous les jours… 100 ans ! L’aéroclub vauclusien a franchi ce cap canonique en
septembre 2011. à cette occasion, un show aérien de grande ampleur, auquel a participé,
notamment, la Patrouille de France, a été organisé dans le ciel avignonnais. Plus de 30 000
spectateurs ont assisté à cet évènement mémorable.
CouRtinE GARDE
SES bonnES hAbituDES
Courtine occupe une place centrale au cœur des zones d’activités du Grand Avignon.
un tGV mieux desservi
Une première section de la LEO (Liaison est-ouest) a été mise en service autour de la ZAC
TGV d’Avignon. Le Grand Avignon a réalisé l’ensemble des voiries de raccordement de ce
1
er
tronçon pour un montant de 4 350 000 €. Les travaux de réalisation de la virgule
ferroviaire entre les deux gares se poursuivront. Cela permettra, toutes les 15 minutes, de
connecter les TER de l’étoile d’Avignon vers la gare TGV. Ce sont 1,6 millions de passagers
par an qui viendront s’ajouter aux 3 millions de voyageurs pour le TgV. Ainsi la gare
TGV d’Avignon devient peu à peu un véritable pôle d’échange multimodal performant. Pour
anticiper ces mutations urbaines importantes, le Grand Avignon a initié un partenariat
avec les collectivités locales, la SNCF et RFF, afn de mieux qualifer la destination future
du foncier disponible.
Le centre de soins de la Courtine prend forme
Cette opération en régie concerne la construction d’un centre de soins de suite de 88 lits
par la société Orpéa. Elle a débuté en juin 2011. La cession de ce lot représente une
recette de 1 852 555 € HT au budget annexe Courtine 4. Dans le même temps, afn
d’améliorer le stationnement du programme de bureaux Equinoxe, le Grand Avignon cède
un lot de 906 m² pour un montant de 32.500 € HT pour la réalisation d’un parking.
Le Grand Avignon au côté de ses partenaires
participe à la construction de la pépinière Pégase
annuellement à hauteur de
183 000 e.
Par ailleurs, la Communauté d’agglomération
a attribué une subvention de fonctionnement
au pôle Pégase de 15 000 e et de
28 000 e pour la pépinière.
Le Grand Avignon
a attribué une subvention
de 20 000 e
à L'AéRoCLub
VAuCLuSiEn
40 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Renforcer l’attractivité de Courtine
L’association du parc d’activités développe de nombreuses actions pour renforcer l’attrac-
tivité de Courtine. La zone compte 350 entreprises et 180 d’entre elles sont adhérentes
à l’association. 6 000 salariés y travaillent chaque jour. D’année en année, le rendez-vous
des « Croissants de Courtine » s’installe comme un rituel. Chaque mois, à l’heure du petit
déjeuner, une entreprise reçoit dans ses locaux une trentaine de chefs d’entreprise afn
de présenter son activité. Pour prolonger son action de diffusion, l’association édite un
bulletin d’information tiré à plus de 5 000 exemplaires et livré gratuitement, tous les deux
mois, aux entreprises présentes sur le secteur ainsi qu’aux acteurs économiques présents
sur le territoire du Grand Avignon. Dans la même optique, le site internet a subi un lifting
en 2011, étant désormais géré par l’association. Diverses rubriques sont à la disposition du
public : présentation de l'association et de la zone, l'annuaire des entreprises, les offres et
demandes d'emploi, les locaux disponibles, les actualités, l'agenda de Courtine, le bulletin
de Courtine, les partenaires de l'association…
fontCouVERtE
SoiGnE Son iMAGE
L’association Pôle d’activités de Fontcouverte constitue
une force de frappe de 110 entreprises adhérentes
décidées à jouer un rôle dynamique d’animation de la
zone. Véritable interface entre les chefs d’entreprises,
les Pouvoirs Publics et les collectivités territoriales, elle
développe la communication sur la zone à l’aide d’un
bulletin bimensuel et la parution d’un annuaire des
entreprises sur la zone. Elle a également mis en place un journal d’information de la zone
d’activités de Fontcouverte qui se veut être le refet des diverses actions annuelles initiées
par l’association.
Le site internet a entièrement été repensé afn de répondre aux attentes de tous
les adhérents. Il est devenu un outil de promotion pour ces derniers et un élément de
renforcement de visibilité pour les clients.
40 000 e
ont été accordés à l’association
par le Grand Avignon pour son
fonctionnement.
L’association a bénéfcié d’une
subvention de fonctionnement de
11 000 e en 2011.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 41
LE PoRt Du PontEt
VEut DoubLER DE VoLuME
Depuis 1961, le port du Pontet est géré par la Chambre de Commerce et d’Industrie de
Vaucluse dans le cadre d’une concession avec l’État. Le port du Pontet traite environ
200 000 tonnes par an, son trafc étant essentiellement composé de granulats (95 %) et
de céréales.
L’État et la CCI du Vaucluse ont signé en 2011 une nouvelle Délégation de Service Public
concernant la gestion du port. Elle prévoit un investissement ambitieux jusqu’en 2040
visant à développer le trafc jusqu’à 400 000 tonnes. Pour y parvenir, il faudra moder-
niser les outils du port et développer sa capacité de réception des bâteaux, poursuivre la
diversifcation des clients (vrac et marchandises
générales), et réaménager la zone d’activités
en optimisant les ressources, ce qui entraînera
l’implantation de nouvelles entreprises liées au
transport fuvial.
Le coût global d’investissement sur la durée de la
Délégation de Service Public est évalué à 9 536
000 € HT. Les investissements pour la période
2011-2013 d’un montant de 5 608 000 € HT
ont été contractualisés par une convention
dans le cadre du contrat de projet. La participa-
tion du Grand Avignon s’élève à 560 800 €.
LE DERniER Lot DES bALARuCS
CoMMERCiALiSé
Sur la ZAC des balarucs, à Caumont, le dernier lot
a été commercialisé afn d’y construire un entrepôt
logistique de 7 000 m² sur 19 662 m².
Montant de l’opération : 491 500 e ht.
Le coût global d’investissement
sur la durée de la délégation
de Service Public est évalué à
9 536 000 e ht.
DEuX LotS DE PLuS
à LA ZAC Du PLAn
Deux nouveaux lots ont été commercialisés sur
la ZAC du Plan, à Entraigues, pour y accueillir
une société de mécanique de précision et une
entreprise de second œuvre du bâtiment.
Montant de la cession : 298 000 e ht.
42 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
AViGnon infoPôLE,
nuMéRiquEMEnt VôtRE
Améliorer la compétitivité d’une entreprise passe impérativement par l’intégration des
technologies numériques. Le Grand Avignon soutient depuis quelques années l’association
Avignon infopôle dont la mission est double : aider les entreprises locales à accroître
leurs performances grâce à l’intégration, au bon rythme, des technologies numéri-
ques ; soutenir la flière locale des TiC.
Elle réunit ainsi plusieurs prestataires offrant une large gamme de so-
lutions à destination des entreprises (développement de sites Web, dé-
ploiement de réseaux et systèmes d’information, téléphonie sur IP,
développement d’applications spécifques, maintenance). En 2011, l’as-
sociation a créé son propre portail web pour mieux valoriser son travail.
VAuCLuSE DéVELoPPEMEnt
AttiRE LES EntREPRiSES
En 2011, une convention a été signée entre le Grand Avignon et l’agence Vau-
cluse développement. Elle confe à cette dernière le volet recherche d’entre-
prises dont s’occupait la Communauté d’agglomération auparavant. Quinze
entreprises ont été installées et accompagnées sur notre territoire en 2011, sur
un total de 24 projets examinés. 200 emplois sont d’ores et déjà créés, 483
sont envisagés dans les trois ans.
iLS ont ChoiSi
LE GRAnD AViGnon
GreenWatt a mis au point et breveté un procédé innovant de biométhanisation permet-
tant de recycler des déchets organiques tout en produisant de l'énergie et un amende-
ment organique réutilisable en agriculture. Représentée en France par Sylvain Panas, la
société s'est implantée à Agroparc en août 2011, dotée d'un laboratoire et d'une unité
pilote permettant de réaliser différents tests de méthanisation.
Sylvain Panas :
" Le Grand Avignon a beaucoup d'atouts économiques,
dynamiques et de savoir-faire, une position géographique
et une zone logistique intéressantes aux portes de l'Espagne
et de l'Italie. Le Pôle de compétitivité fruits et légumes,
dans lequel nous sommes des adhérents actifs ainsi qu'un
énorme potentiel sur le plan agricole nous permettent de
bénéfcier de conditions essentielles à notre métier ".
En 2011, Avignon infopôle
a reçu une subvention de
20 000 e.
Vaucluse développement a bénéfcié
d’une subvention de
190 000 e.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 43
L’agglo a versé
une subvention de
15 000 e
à l’association Dpae chargée de
l'organisation de Cheval Passion.
ALiZé ACCoMPAGnE
LES CRéAtEuRS D’EMPLoiS
Le programme Alizé a été lancé à l'initiative de l'association Astrees avec l'appui de la
Datar dans le cadre d'un appel à projets du Fonds Social Européen (Pic Adapt). Dès sa
création, le Grand Avignon a soutenu le projet. Ce programme vise à mutualiser, sur le ter-
ritoire du Vaucluse, les moyens fnanciers et humains nécessaires à la création d’emplois.
Les PME-PMI existantes forment l’essentiel du public d’Astrees, mais il arrive aussi que des
créateurs d’entreprises fassent appel à ses services. En contrepartie du soutien apporté par
les nombreux partenaires, les chefs d’entreprise s’engagent dans un projet de dévelop-
pement créateur d’emplois (au moins 8) sur les 3 ans.
Une avance remboursable de 15 000 € est alors autorisée (sur une durée de trois ans).
Le prêt, sans garantie, est à 0 %.
Les différents partenaires se retrouvent au sein d’un comité d’agrément qui se réunit tous
les mois. Il décide alors du montant et de la forme des aides allouées.
Les décisions sont prises sur la base d'un dossier technique et fnancier
prévisionnel en fonction de la nature du projet, du nombre de créations
d'emplois prévu et des besoins. Les décisions sont rapidement prises, le
soutien s’inscrit dans la durée. Alizé soutient en moyenne, chaque année,
une dizaine de projets.
LE ChEVAL, quELLE PASSion !
Plus que jamais, Cheval Passion s’installe comme l’une des manifestations nationales
phare dans le monde équestre. Du 19 au 23 janvier 2011 au Parc des Expositions, la
26
e
édition a tenu toutes ses promesses. 2 500 scolaires et 1 300 collégiens et lycéens ont
été reçus lors des journées pédagogiques, afn de les sensibiliser aux métiers équestres.
250 exposants venant de la France entière et de l’étranger avaient installé leurs
tréteaux. Le marché international du spectacle équestre de création a réuni plus de 80
organisateurs internationaux qui sont venus « faire leur marché » ; ils ont apprécié les
artistes des crinières d’or.
Les chiffres parlent mieux du succès : 110 000 visiteurs, 5 concours, 250 exposants,
plus de 1 000 chevaux pour quelques 80 heures de spectacle !
Le Grand Avignon soutient les manifestations à fortes retombées économiques. C’est
pourquoi l’agglo a versé une subvention de 15 000 € à l’association Dpae, chargée de
l’organisation de Cheval Passion.
En 2011, le Grand Avignon a attribué
15 000 e
de subvention au dispositif Alizé.
40 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011 44 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
RAnSPoRtS
Et
t
M
obiLitéS
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 45
PouRquoi un tRAMwAY ?
Les données du SCoT arrêté en 2010 sont claires : le Grand Avignon, qui rayonne aujourd’hui
sur un bassin de vie de plus de 250 000 habitants, accueillera, d’ici à 2020, 30 000 habi-
tants de plus. Au sein de cet espace, l’amélioration des déplacements devient une impé-
rieuse nécessité. Le projet de tramway est le moteur de cette dynamique en cours.
L’année 2011 a été riche en évènements, notamment au sujet
du tramway qui se dessine progressivement. Par ailleurs, le
réseau tCRA poursuit sa modernisation, en s’adaptant aux
attentes d’un public multiforme.
46 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
LE tERRitoiRE
bouGE
LES GRAnDES étAPES Du PRoJEt
Fin 2009, les études de faisabilité sont lancées. Depuis, de nombreuses étapes ont été fran-
chies. C’est le 27 septembre 2010 que les élus du Grand Avignon délibèrent à l’unanimité
en faveur du tramway sur fer adapté à la taille d’une agglomération. Ce tramway compact
(avec des rames de 18 à 24 mètres contre 30 à 40 mètres), que plusieurs aggloméra-
tions de taille moyenne, comme Aubagne par exemple
(agglomération de 100 000 habitants), ont adopté est
moins cher parce que doté d’équipements technologi-
ques plus simples.
L’année 2011 fut parsemée de rendez-vous impor-
tants, de l’application du taux Versement transports
à 1,8 % de la masse salariale afn de contribuer au
fnancement du projet à la confrmation par l’état
de son soutien fnancier le 8 décembre 2011, pour
un montant de 29,85 M€.
L’année 2011 a par ailleurs été consacrée au montage
opérationnel du projet et au choix des acteurs. Pour la maîtrise d’ouvrage, le conseil com-
munautaire du 9 juin 2011 a décidé de créer une Société publique locale qui agira au nom
du Grand Avignon pour le suivi des études et des travaux. Le même jour, le conseil commu-
nautaire a aussi autorisé le lancement d’un appel d'offre ouvert pour la maîtrise d’œuvre
générale des deux lignes de tramway et des opérations connexes du Grand Avignon. Après
analyse, sur proposition du jury réuni le 8 septembre 2011 le Conseil communautaire du
26 septembre 2011 a attribué le marché de maîtrise d’œuvre générale des deux lignes
de tramway et des opérations connexes anticipées au Groupement SNC LAVALIN/ILEX/
SAFEGE/SCE.
Avant d’en arriver à une telle décision, une phase de concertation s’est déroulée du 10 juin
au 8 juillet 2011. Une première phase avait eu lieu au cours de l’été 2010.
Dernier épisode d’une année riche en évènements : le conseil communautaire a autorisé
le 19 décembre 2011 le lancement de la procédure de consultation relative à la concep-
tion, la fabrication, la livraison et les prestations afférentes au matériel roulant pour le
tramway.
En attendant la mise en service pour 2016, plusieurs opérations connexes au tramway
seront menées à bien.
Ainsi, le pôle d’échange multimodal du Pontet sera réalisé dans le cadre de la réou-
verture de la ligne TER Avi-
gnon-Carpentras en 2015 et du
développement du réseau bus
d’Avignon.
Sur le réseau des bus, des amé-
liorations fortes sont prévues :
création de lignes à haute fré-
quence depuis les parcs relais
existants vers le cœur de l’ag-
glomération et les grands pôles
d’activités, extension des am-
plitudes horaires, simplifcation
des tarifs.
Le tramway en chiffres :
- 24 rames de tramway sur fer
- 2 lignes de tramway
- 14,47 km de distance (ligne A, 9,225 km ; ligne b, 5,245 km)
- 26 stations desservies sur les 2 lignes
- 40 000 voyageurs quotidiens sont attendus sur le tramway
dès la mise en service
- 57 000 voyages par jour attendus dès la mise en service
Près de 1000
personnes (400 en 2010, 520
en 2011) ont participé aux
réunions publiques et
905 expressions
(370 en 2010 et 535 en 2011)
qui auront été recueillies
et analysées.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 47
LES fAitS MARquAntS
DE L’AnnéE 2011 PouR LE RéSEAu
DE tRAnSPoRt En CoMMun
Du GRAnD AViGnon
En janvier 2011, le réseau TCRA a mis en œuvre un nouveau plan de circulation des bus sur
la Place Pie réaménagée. En février, une initiative originale a été lancée pour « mieux vivre »
l’espace bus. TCRA, le Grand Avignon et la Fondation Transdev ont souhaité aller au-de-
vant des jeunes pour les encourager à respecter les règles essentielles de la vie collective.
Début avril, à l’occasion de la semaine du développement durable, TCRA a installé son
stand dans plusieurs agences de Pôle emploi. Du 23 avril au 1
er
mai, à l’occasion de la foire
d’Avignon, TCRA a déployé un dispositif exceptionnel pour faciliter l’affux du public.
VELoPoP PouRSuit
Son DéVELoPPEMEnt
A l’occasion de la fête du vélo du 28 mai, un stand de promotion et de prêt de Velo-
pop, le vélo en libre-service du Grand Avignon, a été installé à Villeneuve lez Avignon du
28 mai au 31 août. Le même dispositif a été reconduit à l’occasion des Cyclades le 25
septembre.
48 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Désormais,
LES LiGnES 3, 4 et 7
circulent jusqu’à 21 h du lundi au samedi.
LA nAVEttE PARkinG DES itALiEnS
circule jusqu’à 22 h du lundi au jeudi
et jusqu’à 24 h les vendredis et samedis.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 49
7][dY[Yecc[hY_Wb[J9H7
7l[dk[:[BWjjh[Z[JWii_]do
7l_]ded#Jƒb $ &*)(-*'.)(
[j ikh grandavignon.fr
! ZÊ_d\ei ikh tcra.fr
5NENOUVELLELIGNEPOURRELIER
LESCOMMUNESDEL¤%ST
DU'RAND!VIGNON
un fEStiVAL DE buS
Pour que le festival d’Avignon soit une réussite, la qualité des représentations n’y sufft pas.
TCRA a facilité la tâche de ce grand rendez-vous culturel en mettant en place un service
Bustival qui circule le soir. Par ailleurs, TCRA a demandé à la troupe de théâtre « Les Poz’ »
d’animer les bus pendant le festival.
noCtuRnES DèS SEPtEMbRE
Un dispositif « réseau de soirée »
a été mis en place en septembre
2011.
biEnVEnuE à LA LiGnE 17
Une nouvelle ligne a été inaugurée en septembre, la ligne 17, reliant Agroparc au Pontet
Avignon Nord. Elle dessert les communes du Pontet, Vedène, Saint-Saturnin-lès-Avignon,
Morières-lès-Avignon, Avignon Montfavet.
!VECLEBUS
PROLONGEZVOSSOIRmES
+
lignes
navette
des italiens
3/4/7
à
p
a
r
t
i
r
d
u
2
9
a
o
û
t
2
0
1
1
s
e
r
v
i
c
e
s
o
i
r
é
e
7][dY[Yecc[hY_Wb[J9H7
7l[dk[:[BWjjh[Z[JWii_]do
7l_]ded#Jƒb $ &*)(-*'.)(
[j ikh grandavignon.fr
!ZÊ_d\ei ikh tcra.fr
50 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
L’agglo réalise le pôle
multimodal d’Entraigues
qu’elle fnance à hauteur de
1 M€ sur un total de
3,6 M€.
LE RAiL RAPPRoChE
AViGnon DE CARPEntRAS
Le grand Avignon veut accélérer le mouvement. Le 27 juin 2011, sur le site de la gare
d’Avignon TgV, la première pierre de la liaison ferroviaire entre Avignon TgV et Avi-
gnon centre a été posée. Ces travaux s’inscrivent dans la perspective de la réouverture
de la ligne Avignon-Carpentras qui permettra, à l’horizon 2014, de proposer une offre
entre Avignon et Carpentras et de connecter le Vaucluse à la grande vitesse ferroviaire. 19
allers-retours circuleront entre Carpentras et la gare TGV. 4 à 5 000 voyageurs sont attendus
tous les jours.
Inscrit au contrat de projets Etat-Région 2007-2013, ce projet bénéfcie du fnancement
de l’Etat, de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Département de Vaucluse,
du grand Avignon (5,9 M€ sur la voie entre Sorgues et Carpentras sur un total de
75 M€), la Communauté d’agglomération Ventoux Comtat Venaissin, la Communauté de
communes des Pays de Rhône et Ouvèze, la Communauté de communes Les Sorgues du
Comtat et Réseau Ferré de France.
Le Grand Avignon pilote les études de maîtrise d’œuvre et les travaux sur les Pôles d’échan-
ges multimodaux sur les lieux des futures dessertes de trains. Dans ce cadre, l’agglo réa-
lise le pôle multimodal d’Entraigues qu’elle fnance à hauteur de 1 M€ sur un total de
3,6 M€. Le grand Avignon accorde également une subvention de 200 000 € à la SNCF
pour l’aménagement de l’arrivée en gare TgV du TER.
Enfn, à Entraigues, au Pontet, autour d’Avignon TGV, le Grand Avignon collabore avec les
communes pour créer de vrais quartiers, en favorisant une réelle densité et une mixité
urbaine (logements, activités, services, équipements publics, etc.).
Dans son discours inaugural, Marie-Josée Roig, Présidente du Grand Avignon, a souligné
l’importance de l’enjeu : « Cette ligne entre Carpentras et Avignon est aujourd’hui cru-
ciale pour relier les principaux pôles du Vaucluse à notre gare TgV et pour réduire le
trafc automobile dans le cœur urbain de l’agglomération avignonnaise ».
Et
DE LA
DE L'
oLitiquE
V
iLLE
P
h
AbitAt
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 51
Plus de 52 000 habitants vivent dans les quartiers prioritaires
sur le Grand Avignon, soit 1 habitant sur 5. La Communauté
d’agglomération s’investit donc grandement sur cette théma-
tique pour renforcer la cohésion sociale de nos territoires.
La loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine du
1
er
août 2003 a défni le contrat urbain de cohésion sociale (CuCS) comme le succes-
seur du contrat de ville 2000-2006. D’intérêt communautaire, le CuCS met en place une
stratégie en faveur de la cohésion sociale sur le Grand Avignon pour enrayer effcace-
ment les ségrégations urbaines et sociales. initialement conclu pour une durée de
3 ans de 2007 à 2009, l’Etat a prorogé le dispositif en 2010 et en 2011 avant de le
reconduire jusqu’au 31 décembre 2014, par circulaires du 1
er
juillet et du 8 novembre
2010. toutefois, bien que le territoire du Grand Avignon n’ait pas été retenu dans le
cadre de l’expérimentation nationale
d’avenant CuCS sur 33 sites en france,
le Grand Avignon a proposé à ces
partenaires de refonder le cadre d’in-
tervention partenariale. L’année 2011
a donc été consacrée à la préparation
d’une nouvelle contractualisation.
unE LuttE SAnS
RELâChE ContRE
L’EXCLuSion SoCiALE
un CuCS DE MiSSionS
Mandatée par le comité de pilotage du CUCS, l’équipe opérationnelle se fxe plusieurs
missions. Elle participe prioritairement à la conception, au pilotage, à la mise en œu-
vre et au suivi du contrat cadre. Elle coordonne et accompagne les porteurs de projets.
Elle établit le bilan et évalue le contrat. Elle est chargée de développer et d’animer les
partenariats. Enfn, elle assure la gestion administrative et fnancière des projets.
52 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
ConIté de PIIotage
C0CS
oompoaé dea élua et
déoideura looaux
ConIté technIque
oompoaé dea teohnioiena
Equipe opérationnelle
· 8e réunit au moina
2 à 3 foia par an
· 8e réunit pluaieura foia
par an aoua la reaponaabilité
du ohef de projet
· Aaaure le auivi opérationnel
du programme d'aotiona
· Aaaure l'interfaoe entre lea différenta
diapoaitifa apéoifiquea liéa au CUC8
(CL8PD, CLA8, CE], REP, PLIE, ANRU...)
· Apporte un appui teohnique
aux porteura de projeta
· Réaliae une miaaion d'obaervation ,
de diagnoatio, de auivi, de bilan
et d'évaluation
· Aaaure la miae en oeuvre de la
politique dirigée par le oomité
de pilotage
· Inatruit et auit le programme
d'aotiona
· Elabore l'appel à projeta annuel
· Déoide de la politique,
dea objeotifa et dea moyena
· Valide la programmation
Par souci de cohérence, les interventions sont ciblées selon le niveau de diffculté
sociale des quartiers. Des indicateurs économiques, sociaux et urbains, de priorité, de
1 à 3, permettent de choisir sobrement les quartiers où l’intervention s’impose.
La population habitant les quartiers prioritaires
de la Politique de la Ville du Grand Avignon re-
présente 52 241 habitants, soit environ 47,6 %
de la population totale des 2 communes concer-
nées (Avignon et Le Pontet), et 29,7 % de la po-
pulation de l’agglomération.
Pour Avignon : 47 446 habitants, soit environ
51,3 % de la population avignonnaise (plus
d’1 sur 2).
Pour Le Pontet : 4 795 habitants, soit envi-
ron 27,6 % de la population pontétienne (plus
d’1 sur 4).
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 53
L’éDuCAtion Et L’inSERtion
En PôLE PoSition
L’éducation et l’insertion apparaissent comme les deux thématiques les plus traitées
dans le cadre des CUCS. En 2011, 25 % des projets retenus concernent la thématique
éducation ; 23,6 % des projets sont issus de l’insertion.
AViGnon Et LE PontEt
tRAitéS PRioRitAiREMEnt
En 2011, 21,4 % des projets retenus sont des projets "tous quartiers Grand Avignon",
c'est-à-dire qu'ils rayonnent sur plusieurs quartiers d'Avignon et du Pontet. Les pro-
jets à l'échelle du Grand Avignon sont majoritairement issus de la thématique inser-
tion (chantier d'insertion, ateliers linguistiques, accompagnement socioprofessionnel,
médiation sociale…).
LE tRAVAiL DE fonD Du PLiE
Plus que jamais, la crise impose de déployer une grande énergie pour aider ceux qui
sont les plus éloignés de l’emploi de retrouver le chemin de la dignité sociale. Le Plan
Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) du Grand Avignon vise ce noble objectif.
En 2011, un nouveau protocole a été lancé. En effet, le Grand Avignon et ses 4 autres
partenaires signataires (Etat, Région PACA, Départements de Vaucluse et du Gard) ont
travaillé à l’élaboration du sixième protocole du PLIE pour la période 2011-2014.
Les 5 axes prioritaires de ce 6
e
protocole sont :
1/ Une complémentarité et une coordination des différentes politiques publiques
des signataires pour le retour à l’emploi des publics identifés ;
2/ L’amélioration de la cohérence et de la continuité des parcours individualisés
par les accompagnateurs à l'emploi du PLiE ;
3/ La mise en place d’une ingénierie de projet technique et fnancière pour répon-
dre aux besoins des publics ;
4/ La lutte contre les discriminations et pour la diversité ;
5/ Le développement des liens avec le monde économique.
La feuille de route est arrêtée : poursuivre les parcours d’environ 700 personnes issues
du cinquième PLIE auxquelles s’ajouteront 2 000 personnes, le rythme des entrées
nouvelles pouvant être de 500 personnes intégrées par an.
313 646 e inVEStiS
En 2011, le Grand Avignon a consacré
313 646 e à 49 projets du CuCS.
Au total, 106 projets ont été cofnancés dans la programmation de 2011.
54 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
L’objectif est clair : atteindre 50 % de sorties réussies dont 42 % de mises à
l’emploi et 8 % d’accès à une solution qualifante pour l’ensemble de la période.
Pour mettre en œuvre les axes de ce protocole, le Grand Avignon dispose, en complé-
ment de ces crédits insertion, d’une dotation fnancière de l’Union européenne via le
Fonds Social Européen permettant de fnancer ou cofnancer des opérations à desti-
nation des adhérents du PLIE. La gestion de cette dotation du Fonds Social Européen
est assurée par le pôle Europe du Grand Avignon.
Les différentes opérations mises en œuvre par des opérateurs d’insertion essentielle-
ment associatifs permettent aux adhérents du PLIE de suivre un parcours individualisé
d’insertion dont la fnalité est le retour ou la mise à l’emploi.
Les principaux types d’opérations fnancées et menées au proft des adhérents du PLIE
sont :
• l’accompagnement à l’emploi,
• l’animation du dispositif,
• la mise en situation de travail en action collective d’insertion, en chantier
d’insertion et au sein de la régie des quartiers du Grand Avignon,
• la formation,
• l’accès à l’emploi et le lien à l’entreprise,
• les aides à la mobilité.
Ces opérations ont permis à 1 016 adhérents d’être accompagnés vers et dans l’emploi
et à 184 adhérents d’accéder à un emploi durable ou à une formation qualifante. La
durée moyenne d’un parcours aboutissant à l’emploi est de 25 mois.
Le protocole fut présenté à l’occasion de la journée de l’Europe du 9 mai 2011, où la
Communauté d’agglomération a organisé, avec le soutien des autres signataires, une
manifestation réunissant l’ensemble des acteurs et des structures œuvrant auprès
des adhérents du PLIE. Celle-ci a permis, au-delà de la promotion de l’intervention
de l’Union Européenne auprès des structures et des adhérents, d’apporter à chaque
structure un espace de promotion de leurs activités.
2011 a permis l’engagement
du fonds Social Européen à hauteur de
1 545 745 €,
au proft de 17 opérations à destination
des adhérents du PLiE.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 55
à LA REChERChE
DE L’inSERtion
Dans la perspective de renforcer l’offre d’insertion sur le territoire, notamment pour
les jeunes, les demandeurs d’emploi de longue durée et les bénéfciaires du RSA, le
Grand Avignon a soutenu 22 projets se décomposant ainsi :
- Aide à l’insertion des jeunes dans le cadre des Missions Locales Jeunes : 341 754 € ;
- Soutien à l’ingénierie, l’animation et la gestion du dispositif : 108 000 € ;
- Soutien à l’insertion par l’activité économique (IAE) : 139 595 € ;
- Soutien à la formation et à l’insertion professionnelle : 91 245 €.
globalement, le grand Avignon a consacré 680 000 € au fnancement des projets
relevant de l’insertion sociale et professionnelle.
56 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
La cohésion sociale est indispensable à l’instauration d’un
cadre de vie harmonieux sur notre territoire. La politique du
Grand Avignon en matière d’habitat et de politique de la vil-
le vise à l’instauration d’un tel équilibre.
LE DEuXièME PRoGRAMME LoCAL
DE L’hAbitAt (PLh) finALiSé
Après l'étude lancée en 2010, l'année 2011 a été celle de l'achèvement du deuxième PLH
du Grand Avignon, impliquant tous les acteurs dans les communes concernées. Il a été
défnitivement adopté le 21 novembre 2011 au cours d'un conseil communautaire. Dans
la continuité du premier PLH, il fxe 9 actions prioritaires pour les six prochaines an-
nées.
L'objectif est de réaliser 8 466 logements nouveaux en 6 ans, soit 1 411 par an, ré-
partis commune par commune selon la typologie suivante :
- 310 accessions à la propriété à coût maîtrisé,
- 811 accessions libres ou locatives privées,
- 290 logements sociaux.
Le précèdent PLH avait permis la production de 7 113 logements en 6
ans, très proche des 1 200 prévus par an (1 186). En 2011, 175 logements
sociaux sont sortis de terre, fnancés en partie par le Grand Avignon à
hauteur de 830 000 €.
Dans un contexte économique tendu, la volonté et le dynamisme
manifestés par ce partenariat permettra seul d'atteindre les nouveaux
objectifs fxés jusqu'en 2016.
unE offRE
équiLibRéE
DE LoGEMEntS
Le Code de la construction et de l’habitation est clair :
« Le Programme Local de l'habitat (PLh) défnit, pour une durée de six ans,
les objectifs et les principes d'une politique visant à répondre aux besoins
en logement et en hébergement, à favoriser le renouvellement urbain et la
mixité sociale et à améliorer l'accessibilité du cadre bâti aux personnes han-
dicapées en assurant entre les communes et entre les quartiers d'une même
commune une répartition équilibrée et diversifée de l'offre de logements ».
En 2011, 175 logements
sociaux sont sortis de terre,
fnancés en partie
par le Grand Avignon à hauteur de
830 000 €.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 57
MonCLAR
En PLEinE RénoVAtion uRbAinE
Depuis 2004, le Grand Avignon s'attelle à transformer durablement le quartier de Monclar
à Avignon. Cette démarche a été engagée en partenariat avec l'Agence Nationale pour
la Rénovation Urbaine (ANRU), les collectivités territoriales et les bailleurs sociaux. Les
nombreux chantiers engagés en 2010 ont été prolongés en 2011.
En effet, l'avenue Monclar poursuit sa transformation. Du mobilier urbain neuf a été
installé dans la partie nord de l'esplanade centrale et au cœur de certains ilots résidentiels.
La voirie et les espaces publics ont subi un sérieux lifting sur l'ancienne place Jean-Phi-
lippe Rameau. Les pré-fabriqués ont été détruits et de nouveaux logements sociaux seront
construits ainsi que le square des Grands Musiciens.
Dans ce secteur, l’OPH de la ville d'Avignon a mis en location 24 logements sociaux in-
dividuels et collectifs de la résidence Petite Ourse ainsi que 19 logements collectifs à la
résidence Céphée. Les travaux de réhabilitation et de résidentialisation de la résidence Paul
Silve se sont terminés durant l’été 2011. Ceux des résidences Montmajour et Parc Monclar
se poursuivent pour se terminer courant 2012.
La clause d'insertion inscrite dans les marchés publics a permis à 117 personnes
résidant dans le quartier de travailler pour les 68 entreprises qui sont intervenues
sur le chantier. 37 000 heures ont ainsi été réservées aux publics en insertion pro-
fessionnelle.
LA GuSP : L'ACCoMPAGnEMEnt
huMAin DE LA RénoVAtion
uRbAinE
Enfn, le Grand Avignon s'est engagé, a minima sur la durée du Programme de Rénova-
tion Urbaine, à mettre en place une Gestion Urbaine et Sociale de Proximité (GUSP) dont
l'objectif est double : veiller à une grande qualité de service optimale et privilégier une
rénovation porteuse d'un mieux vivre collectif. Cette GUSP est désormais portée par le
Grand Avignon, qui a recruté un coordinateur du dispositif en janvier 2011.
La Gestion Urbaine et Sociale de Proximité (GUSP)
à été mise en place pour mieux impliquer les ha-
bitants dans l'évolution de leur cadre de vie.
58 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Plusieurs objectifs sont clairement fxés :
- Redynamiser le réseau d’acteurs de terrain et/ou institutionnels autour des enjeux
de la GUSP.
- Animer la relation à la population, impliquer les habitants dans l’évolution de leur
cadre de vie (compréhension, appropriation, mobilisation) : concertation,
actions participatives…
- Assurer la pérennité des investissements réalisés.
- Renforcer la qualité de services sur le quartier et améliorer le dialogue
entre les habitants et les institutions.
REquALifiCAtion DE LA
RéSiDEnCE JoffRE Au PontEt
Deux projets majeurs (le tramway et la réouverture de
la gare SNCF voyageur) vont marquer l'avenir de cet
ensemble immobilier. Le Grand Avignon et la ville du
Pontet ont donc décidé de poursuivre la requalifca-
tion du quartier sur les bâtiments bas. Pour ce faire,
l'acquisition-démolition des bâtiments des Colibris (25
logements) et des Alouettes (16 logements) assurera la
restructuration et la dédensifcation de la copropriété.
Pour l’année 2011, la communauté a procédé au rachat
de 4 logements et à la prise en charge de frais de relo-
gement pour un montant de 381 000 €.
40 000 €
ont été mobilisés en 2011
pour mener à bien
le travail du coordinateur de
la gestion urbaine de
proximité (GuSP).
Pour l’année 2011 la communauté a procédé au rachat de 4 logements
et à la prise en charge de frais de relogement pour un montant de
381 000 €.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 59
RoSPECtiVE
nViRonnEMEntALE
P
E
t
ERRitoRiALE
Et
60 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Présidé par Alain Cortade,
1
er
vice-président du Grand Avignon,
le SCoT a été adopté en 2011.
LE SCot ESt APPRouVé
Suite à l’arrêt du Schéma de cohérence Territorial le 15 décembre 2010, le document a été
communiqué aux PPA (Personnes Publiques Associées, préfecture, collectivités, etc…) pour
qu'elles donnent leur avis sur ce projet d'aménagement du territoire. Une enquête publi-
que s’est tenue pour informer la population. La commission d’enquête s’est déplacée dans
les communes pour aller au plus près de la population. Les remarques et avis des habitants
et des PPA ont permis d’ajuster le SCoT. Le Syndicat mixte du bassin de vie d’Avignon a
souhaité présenter une dernière fois aux PPA le document, qui a été adopté à l’unanimité
le 16 décembre 2011.

Le SCoT spatialise et règlemente l’urbanisation
du territoire en prenant en compte les carac-
téristiques paysagères, agricoles et environne-
mentales de notre territoire. Il défnit les grands
équilibres d’aménagement de l’espace à l’échel-
le des 26 communes du bassin de vie d’Avignon
pour satisfaire à l’accueil de 31 000 nouveaux
habitants et 17 000 emplois d’ici 2020. Ces
orientations doivent se décliner dans les Plans
Locaux d’Urbanisme de toutes les communes
afn de construire des projets urbains cohé-
rents.
il défnit les grands équilibres
d’aménagement de l’espace à l’échelle des 26 communes
du bassin de vie d’Avignon pour satisfaire à l’accueil de 31 000
nouveaux habitants et 17 000 emplois d’ici 2020.
Le monde change et le Grand Avignon n’entend pas prendre
du retard dans cette marche en avant de notre société. En
intégrant la préoccupation du développement durable, son
projet d’agglomération anticipe les mutations à venir.
DEMAin
SE ConStRuit
AuJouRD’hui
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 61
Agir pour le
développement
durable
V I L L E N E U V E L E Z A V I G N O N
NOS ENGAGEMENTS
"HJSQPVSMF EÏWFMPQQFNFOUEVSBCMF Ë7JMMFOFVWF -F["WJHOPOtMASCOTTE EN COURS DE RÉALI SATI ON
LE PRoJEt tERRitoRiAL
fAit GRAnDiR LE GRAnD AViGnon
DE 20 AnS
Pour construire le cadre de vie des générations futures, il est indispensable de ne pas se
tromper sur les choix d’aménagement du présent. Le projet territorial du Grand Avignon
permet de lister les priorités à l’horizon de 2030 en valorisant les atouts du territoire tout
en répondant aux contraintes d’aménagement, économiques, socioculturelles, environne-
mentales et climatiques du bassin de vie.
Ce projet territorial permet de favoriser la transversalité, la
lisibilité et la cohérence des actions des différents acteurs du
territoire. Les enjeux environnementaux, sociaux et écono-
miques globaux et locaux sont déclinés dans les différents
domaines de compétence du Grand Avignon.
Instance privilégiée de concertation, le Conseil de développe-
ment, constitué de membres de la société civile, accompagne
la démarche. Le Grand Avignon veille par ailleurs à associer
la population, notamment, au cours de l’année 2011, dans
le cadre de l’élaboration de la charte environnementale de
la ville d’Avignon et du plan « Agir pour le Développement
durable » de la ville de Villeneuve lez Avignon.
unE DéMARChE tRAnSVERSALE
Les programmes communautaires de développement prennent en compte tous les sché-
mas, plans et programmes en cours :
- Le Schéma de Cohérence territoriale
- Le Programme Local de l’habitat
- La première contribution au Projet d’Agglomération
- Le Plan de Déplacements urbain
- Le Schéma Directeur d’Assainissement
- Le Schéma Directeur d’alimentation
en eau potable
- La gestion des déchets ménagers et assimilés
- Le Schéma directeur pour
l’accessibilité aux personnes
à mobilité réduite des transports publics
- La stratégie de développement
économique
62 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Il entieia en vigueui poui les uemanues
u'autoiisation uéposées à comptei uu 1er
mars 2012. Ainsi, les communes uoivent
pienuie les uélibéiations nécessaiies à la
mise en ouvie uu uispositif avant le 30
novembre 2011 poui la piemieie mise
en ouvie en 2u12.
En ce qui conceine les paiticipations
u'uibanisme (uont PRE, PvR), outie une
péiioue tiansitoiie uu 1ei mais 2u12 au S1
uécembie 2u14, elles seiont
uéfinitivement abiogées à comptei du 1er
|anvier 2015.













M
A
R
S

2
0
1
1
L'entrée en vigueur du dispositif
A
C
T
U
A
L
I
T
É

J
U
R
I
D
I
Q
U
E

La Loi n°2010-1ó58 du 29 décembre 2010
institue 2 nouveaux outils ue financement ues
équipements publics : la taxe u'aménagement et le
veisement poui sous uensité.

La taxe d'aménagement se substitue à comptei
uu 1ei mais 2u12 à la taxe locale d'équipement,
à la taxe uépaitementale ues espaces natuiels et
sensibles, à la taxe uépaitementale poui le
financement ues conseils u'aichitectuie, à la taxe
spéciale u'équipement uu uépaitement ue la
Savoie, à la taxe complémentaiie à la TLE en Ile-
ue-Fiance et au piogiamme u'aménagement
u'ensemble.
Elle est instituée au piofit ues communes ou ues
EPCI compétents en matieie ue PL0 et pouiia
notamment financei ues tiavaux ue voiiie, ue
iéseaux ou la ciéation u'équipements publics
généiaux généiés pai ue nouvelles autoiisations
u'uibanisme. 
Sont taxables toutes les opéiations
u'aménagement et les opéiations ue constiuction,
ue ieconstiuction, et u'agianuissement ues
bâtiments, installations ou aménagements ue
toute natuie soumis à un iégime u'autoiisation
u'uibanisme. Sont piévus ues cas u'exonéiations
aux aiticles L SS1-7 et suivants uu Coue ue
l'0ibanisme.
Les communes ou EPCI compétents peuvent fixei
pai uélibéiation ues taux uifféients allant ue 1 %
et S %, uans la limite maximale ue 2u% selon les
aménagements à iéalisei. En l'absence ue
uélibéiation, un taux ue 1% est fixé ue plein uioit.
En cas ue vote u'un taux supéiieui à S%, cela ienu
alois inapplicable, uans le ou les secteuis
conceinés, la paiticipation poui iaccoiuement à
l'égout, la paiticipation uestinée à la iéalisation
ue paics publics ue stationnement, la paiticipation
poui voiiie et iéseaux. ces mêmes contiibutions
sont ue toute manieie appelées à uispaiaîtie à
comptei uu 1ei janviei 2u1S.
Le versement pour sous densité {VSD],
uéuié à la lutte contie l'étalement uibain, est
facultativement institué pai les communes et
les EPCI compétents en matieie ue PL0.
Loisqu'elles choisissent u'instituei cette taxe,
ces collectivités uéteiminent un seuil minimal
ue uensité et font suppoitei aux constiucteuis
ues piojets qui n'atteignent pas ce seuil un
piélevement fiscal.
Réseivé aux zones 0 et A0 ues PL0 ou P0S, il
s'agit u'un outil uestiné à incitei les
constiucteuis à utilisei pleinement les uioits à
constiuiie qui leui sont accoiués. Le
versement pour dépassement du plafond
légal de densité est uonc suppiimé ue plein
uioit en cas u'institution uu veisement poui
sous uensité.

Les en|eux de la réforme sont uonc
u'amélioiei la lisibilité uu iégime en iéuuisant
le nombie u'outils ue financement, ue
piomouvoii un usage économe ues sols et
contiibuei à la lutte contie l'étalement uibain.

Réforme de la fiscalité de l'urbanisme
LE tEMPS DE L’éVALuAtion
L’impact environnemental, économique et social du projet territorial est régulière-
ment évalué, au travers notamment des bilans carbone. Cette évaluation permet d’en-
gager une démarche d’amélioration permanente des pratiques dans le domaine du
développement durable.
une collectivité exemplaire et responsable
Les progrès technologiques permettent d’éviter le recours au papier. Le Grand Avignon
vit désormais à l’heure de la dématérialisation des projets de délibérations. Les pro-
cédures de téléchargement des dossiers de consultation des entreprises dans le cadre
des marchés publics se font désormais par internet.
En toute sécurité juridique
Le service des Affaires juridiques, urbanisme et foncier (AJUF) a pour mission d’ac-
compagner et sécuriser juridiquement les grands projets portés par l’agglo.
En 2011, le service AJUF a créé une lettre d’information sur l’actualité juridique afn
d’alerter les services de l’Agglomération et des communes membres des évolutions
législatives et jurisprudentielles relatives à des domaines relevant de leurs centres
d’intérêt. Ainsi, la réforme de la carte intercommunale ou la réforme de la fscalité de
l’urbanisme ne devraient plus avoir de secrets pour les agents.
Le Service AJUF réalise également toutes les acquisitions foncières nécessaires à
l’exercice des compétences d’intérêt communautaire, en particulier la création et
l’aménagement des zones d’activités ainsi que le traitement des eaux pluviales (ré-
seau de collecte des eaux de pluie et bassins de rétention).
En outre, le service assure la valorisation optimale des domaines public et privé du
Grand Avignon (délivrance des permissions de voirie, baux, etc.)
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 63
nSEiGnEMEnt
Et
E
A
A
C
RtiStiquE
Ction
uLtuRELLE
64 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
un ConSERVAtoiRE
En PLEinE EffERVESCEnCE
Rien ne vaut l’alignement de chiffres parlants pour souligner l’évidence d’une réussite.
L’année 2011 n’a fait qu’élargir la grande famille du Conservatoire puisqu’il compte
désormais 2 322 élèves : 1508 en musique, 611 en danse et 203 en théâtre. L’ori-
gine géographique montre que 85,5 % d’entre eux résident dans une commune du
Grand Avignon, 7,79% dans le Vaucluse (hors Grand Avignon) et 6,71% dans d’autres
départements.
Le Conservatoire du Grand Avignon est présent sur cinq sites : Avignon (Leclerc,
Ferruce et Tomasi ), Le Pontet-Morières (Château de Fargues et Clos Folard). Le
Conservatoire montre ses talents sur deux sites de diffusion : auditorium communau-
taire du Pontet et amphithéâtre Mozart à Avignon.
A lui seul, le pôle musique réunit 78 enseignants dont deux musiciennes intervenan-
tes. 1 245 heures d’enseignement ont été prodiguées sur les sites d’Avignon Leclerc
et du Pontet.
De son côté, le pôle danse accueille 14 enseignants et 9 accompagnateurs (6 pianistes,
3 percussionnistes). 203h30 d’enseignement ont été données sur les différents sites.
Enfn, le pôle théâtre se concentre autour de 4 enseignants, plus 2 enseignants de
chant et chant choral ainsi qu’un enseignant dédié au travail corporel. Chaque semaine,
les 150 élèves reçoivent 80 heures d’enseignement.
Le Conservatoire à rayonnement régional (CRR) du Grand
Avignon olivier Messiaen place notre territoire comme l’un
des plus dynamiques en matière culturelle. une réputation
noblement couronnée par le festival d’Avignon, toujours aus-
si dynamique.
PRioRité à L’ARt
2 322
éLèVES :
1508 en musique
611 en danse
203 en théâtre
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 65
En 2011, le budget de la CRR
est de
6 795 931 €
Le Grand Avignon prend en
charge l’essentiel du fnan-
cement (90,46 % du coût de
fonctionnement total).
ARtiStES En RéSiDEnCE
En 2011, des artistes ont fréquenté tous les pôles du Conservatoire. Ces échanges ont per-
mis notamment la création du spectacle Virtuville avec les élèves du collège Jules Verne
au Pontet ainsi que l’évènement « Mary Poppins », rassemblant les classes de formation
musicale du Conservatoire.
L’EnSEiGnEMEnt S’EnRiChit
Au sein du pôle musique, un orchestre à cordes a vu le jour, complétant la gamme
des formations existantes (orchestre symphonique, orchestre d’harmonie), sans oublier
les ensembles de musique de chambre et les chorales. Jean-Philippe Bec a été reçu en
résidence. Compositeur, musicien, enseignant et directeur de conservatoire, il a créé avec
les élèves des trois cycles une œuvre pour orchestre symphonique, « Luci dei giardini an-
gelici du Voyage d’Enoch».
Au sein du pôle danse, depuis la rentrée 2010, les débutants ou les danseurs confr-
més ont la possibilité de suivre un nouveau cursus, dit de « parcours traditionnel »,
désireux de pratiquer la danse
en dehors des voies du cur-
sus diplômant. En partenariat
avec “les Hivernales” Nathalie
Collantes et Julie Salgues sont
intervenues en danse contem-
poraine avec les étudiants du
cycle de perfectionnement.
Corine Tristan, artiste en rési-
dence depuis octobre 2010 en
danse classique a proposé un
travail sur les chorégraphies
de George Balanchine. Les
spectacles de fn d’année, à l’opéra d’Avignon et à l'auditorium communautaire du Pontet,
ont réuni plus de 4 200 personnes. A noter que pour la première fois, les spectacles à
l’opéra étaient gratuits.
Le pôle théâtre est en plein chantier, des travaux de rénovation et d’équipement de
la salle Tomasi obligeant les enseignements à se délocaliser à la Bourse du travail. Sur
un plan pédagogique, les partenariats s’étoffent : un nouveau cursus a été validé, il
comporte la fusion du 3
ème
cycle amateur avec la 1
ère
année du cycle spécialisé
ainsi que le renforcement des cycles 1 et 2. Espace ouvert de formation aux techniques
de l’acteur et de l’art théâtral, il propose au cours de l’année des stages animés par des
intervenants extérieurs. Le Théâtre des Carmes, le Théâtre des Halles, le Théâtre des Doms,
le Trac à Beaumes de Venise, le Théâtre de la Minoterie à Marseille sont venus grossir la
liste des partenaires extérieurs. Cette année, François Cervantès, artiste en résidence, a
conduit des ateliers et mené un travail de correspondance avec les élèves autour de la
ligne directrice de l’année « les Tragiques grecs ». Une création présentée au mois de juin
2011 au Théâtre des Halles.

La saison artistique fut riche en évènements : près de 100 manifestations référencées
ont rassemblé plus de 15000 spectateurs dans des lieux aussi variés que l’auditorium
communautaire du Pontet, l’amphithéâtre Mozart, les salles de théâtre, les lieux partenaires
(Avignon : salle de Montfavet, Opéra, théâtre des Halles, cinéma Utopia, collèges, écoles ;
Saze : église ; Auditorium du Thor, etc.), sans compter les participations exceptionnelles
dont celle de l’harmonie lors des 40 ans des chorégies d’Orange.
près de 100
manifestations
référencées ont rassemblé
plus de 15000
spectateurs
66 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
n
u
i
t
s
le
s
e
s
t
i
v
a
l
e
s
D
U

2
6

J
U
I
L
L
E
T


A
U

1
2

A
O
Û
T

2
0
1
1
ENTRÉE GRATUI TE
RENSEI GNEM
ENTS 04 90 84 47 00
W
W
W
.G
R
A
N
D
A
V
IG
N
O
N
.FR
LES 13 SPECTACLES Dʼ ÉTÉ
D
U
G
R
A
N
D
A
VI G
N
O
N
sur le pont ! com
m
unication •
photo Getty im
ages •
licences : 2-1042278 / 3-1042279
plus de 4000
personnes ont assisté
aux spectacles
des nuits de l'Avent.
LA CuLtuRE
En PLEinE ACtion
Deux évènements forts ont marqué la vie culturelle du Grand Avignon en 2011 : la première
édition des Nuits Estivales du 26 juillet au 12 août et la deuxième édition des Nuits de
l’Avent du 19 novembre au 18 décembre. 8 500 personnes ont participé à ces deux évène-
ments, découvrant ainsi le patrimoine architectural et culturel des différentes communes.
Les Nuits Estivales reposent sur un principe simple : 13 concerts dans 13 communes
sur environ 15 jours, un concert par soir en plein air du lundi au vendredi. Il y en eut pour
tous les goûts : musique symphonique, tango, parcours musical, théâtre, jazz, théâtre mu-
sical, ciné-concert avec notamment une création mondiale sur le flm de Walter Ruttman
« Berlin symphonie d’une grande ville » (1927) avec une composition originale d’Henry
Fourès et François Rossé, accompagnés du percussionniste Carlo Rizzo. Les spectacles gra-
tuits et sans réservation ont rencontré un grand succès, on compte plus de 4500 specta-
teurs sur l’ensemble de la programmation.
Forte de son premier succès, la deuxième édition des Nuits de l’Avent a confrmé la
curiosité des habitants de l’agglo pour découvrir de nouveaux horizons musicaux. Les 13
communes ont accueilli une grande variété de formations : orchestres, sextuors à cordes,
chorales, sans oublier les chorales d’enfants acteurs symboliques de la période. Une nou-
veauté avec des soirées thématiques permettant de découvrir la chaleur et le rythme des
musiques corses, russes, occitanes et bretonnes. Le public a répondu présent. Les soirées
ont été organisées dans des lieux permettant une augmentation générale de la jauge d’en-
viron 1000 places ce qui a permis à plus de 4000 personnes d’assister aux spectacles.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 67
oLLECtE
éChEtS
Et
DES
C
D
t
RAitEMEnt
68 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Le Grand Avignon poursuit deux objectifs convergents : pro-
poser aux habitants un dispositif de collecte des déchets
adapté à leurs attentes et les inciter à mieux s’approprier le
tri sélectif. Par ailleurs, son action vise à protéger le mieux
possible le milieu naturel tout en améliorant le cadre de vie
des habitants.
Sur les 13 communes que compte le Grand Avignon, 4 sont situées dans
le Gard (Les Angles, Rochefort-du-Gard, Villeneuve lez Avignon, Saze).
Elles ont confé la collecte et le traitement des déchets ménagers et
assimilés à un Syndicat mixte intercommunal (SMICTOM). Pour les 9
communes vauclusiennes, la collecte est assurée en régie ou déléguée à
des prestataires privés.
LES ChiffRES CLéS
DE LA CoLLECtE
DAnS LE VAuCLuSE En 2011

59 971
tonnes d'ordures ménagères incinérées
(-0,6 % par rapport à 2010).

3 545
tonnes d'emballages ménagers recyclables
(+4,6 % par rapport à 2010).

2 450
tonnes d'emballages verre (+5,7 % par rapport à 2010).

1 194
tonnes d'emballages carton (DEiC) comprenant cartons
des commerçants et de la déchèterie de Courtine
(-1,9 % par rapport à 2010).

7 457 560
litres en bacs roulants (régie).

2 730 670
litres en bacs roulants (contrat de maintenance).

270
colonnes à verre.

35
colonnes multi-matériaux.

125
agents (personnel).

52
véhicules.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 69
CoLLECtER,
tRiER Et VALoRiSER,
3 ACtionS En unE
EVoLution Du tonnAGE GLobAL
DES DéChEtS
De 2010 à 2011, l’analyse du tonnage global des déchets révèle une diminution des ton-
nages des déchets résiduels d’environ 0,6 % sur l’ensemble des communes vauclusiennes.
La baisse des ordures ménagères est signifcative sur la commune du Pontet (- 4,56 %).
La diminution des fréquences de collecte ainsi que la conteneurisation mise en place fn
2009 expliquent ces bons résultats. Conjointement, le travail de sensibilisation des am-
bassadeurs du tri porte ses fruits puisque le tonnage des déchets valorisables (verres,
déchets recyclables) croît notablement d’une année à l’autre (+ 5 %).
LES oRDuRES MénAGèRES
RéSiDuELLES
L’usine d’incinération du SiDoMRA, installée sur la commune de Vedène, incinère les or-
dures ménagères non recyclables. Au terme de cette incinération, les ferrailles sont ex-
traites pour être valorisées, ainsi que l’aluminium issu des mâchefers. La valorisation des
mâchefers débouche sur la création d’un matériau de remblais et de couches de fonds
de forme pour les routes. Enfn, la valorisation permet la production d’énergie électrique.
Quant aux résidus d’épuration des fumées d’incinération des ordures ménagères, ils fnis-
sent en centre d'installation de stockage des déchets dangereux.
70 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Chaque jour,
30 interventions
ont lieu, dont
17 extra-muros et
13 intra-muros.
LA CoLLECtE
DES obJEtS EnCoMbRAntS
En 2004, la ville d’Avignon a été la seule à transférer la collecte des objets encombrants
à la Communauté d’agglomération. Cette collecte s’effectue au porte à porte et sur ren-
dez-vous : intra-muros du lundi au samedi matin, extra-muros du lundi au vendredi matin.
Chaque jour, 30 interventions ont lieu, dont 17 extra-muros et 13 intra-muros. En 2011,
12 000 fches allo mairie ont été traitées par le service Environnement déchets.
A noter que depuis 2009, le mardi après-midi, la collecte des encombrants est assurée
sur la commune d’Entraigues.
DES DéChètERiES
SuR L’EnSEMbLE Du tERRitoiRE
Sur la partie vauclusienne, 5 déchèteries sont gérées par le grand Avignon, une sixiè-
me, située sur la commune du Thor, étant utilisée par les habitants des communes de
Caumont sur Durance et Jonquerettes. Une nouvelle déchèterie, située à Courtine (Avi-
gnon), a remplacé celle du terminus Monclar. Gérée en régie, elle comporte 15 quais et est
ouverte 7 jours sur 7 (le dimanche, de 8h à 11h45 et de 13h30 à 18h45).
En 2011, le grand Avignon a fait l’acquisition d’une machine révolutionnaire, le
Packmat TM, qui permet la compression des déchets (encombrants, cartons, bois, déchets
verts). La grande capacité de compactage de cette machine permet de réduire de 40 à
70 % le nombre de transports en déchèteries, ce qui limite donc le nombre de voyages
des camions.
LA CoLLECtE
DES EMbALLAGES CARtonS
Cette collecte est destinée aux commerçants et est as-
surée tous les après-midi du lundi au samedi dans les
artères commerçantes du centre-ville d’Avignon. Un
jour par semaine, la collecte ratisse les rues de la partie
extra-muros de la ville. Le même système a été mis en
place à Entraigues (vendredi) et Morières (mercredi).
En 2011,
1 194 tonnes de cartons
ont ainsi été collectées, ce chiffre prenant en compte
les cartons collectés à la déchèterie de Courtine.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 71
L’iMPoRtAnCE
DE LA CoMMuniCAtion
Trois ambassadeurs du tri sillonnent les villes de l’agglo. Leur travail consiste, outre la
mise en place de bacs sélectifs et de bacs papiers-cartons, de sensibiliser l’ensemble de la
population : établissements scolaires, stands d’information sur les manifestations publi-
ques (journée de l’environnement, foire d’Avignon, etc.). Des visites du centre de tri sont
organisées ainsi que des études sur l’installation de colonnes d’apport volontaire.
LES MoYEnS huMAinS
Et MAtéRiELS
125 agents travaillent au sein du service Environnement déchets. Pour assurer
ses missions, les 103 agents d’exécution des collectes disposent de 52 véhicules.
Un parc de véhicules constamment renouvelé d’année en année.
125 agents
travaillent au sein du service
Environnement déchets.
72 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
LA CoLLECtE
DAnS LES CoMMunES Du GARD
Le Syndicat mixte intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères
(SMICTOM) Rhône-Garrigues compte en son sein 9 communes, dont 4 sont adhérentes du
Grand Avignon : Les Angles, Rochefort-du-Gard, Saze et Villeneuve lez Avignon. Sur son
territoire, le SMICTOM compte deux déchèteries intercommunales, 1 quai de transfert et
1 plateforme de compostage.
32 414 bacs disponibles
La collecte des déchets prend trois formes différentes : les ordures ménagères résiduelles
(oMR), les emballages ménagers recyclables (EMR) et la fraction fermentescible des
ordures ménagères (FFoM). Des bacs de 80 à 340 litres sont mis à disposition selon la
taille de l’habitat (de l’individuel au collectif). Sur les 4 communes gardoises du Grand Avi-
gnon, ce sont 11 592 bacs qui sont à la disposition des habitants. La société Veolia Propreté
assure la collecte en porte à porte des trois fux des déchets ménagers sur l’ensemble du
territoire. 33 salariés assurent la collecte, le transfert, le transport et le compostage
des déchets.
44 % des déchets triés
En 2011, sur les 4 communes, 5 956 tonnes OMR ont été collectées, 981 tonnes d’EMR,
1 915 tonnes de FFOM. Par ailleurs, 965 tonnes de verre et 842 tonnes de journaux revues
et magazines (JRM). En moyenne, 44 % des déchets produits par les habitants des 4 com-
munes gardoises sont triés. Une évolution positive par rapport à 2010 (43 % de déchets
triés).
En 2011,
SuR LES 4 CoMMunES,
- 5 956 tonnes d'oMR
ont été collectées,
- 981 tonnes d’EMR,
- 1 915 tonnes de ffoM.
- 965 tonnes de verre et
- 842 tonnes de journaux,
revues et magazines (JRM).
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 73
En 2011, les dépenses de fonctionnement
par habitant étaient de 164,6 e
contre 161,16 e en 2010 et 173,51 e en 2009.
Collecte des encombrants
Depuis le 1
er
août 2010, une collecte des encombrants est organisé en porte à porte. Ces
derniers sont ensuite dirigés vers les déchèteries. à elles seules, les 4 communes gardoises du
Grand Avignon ont déclenché 1 382 des 1 796 rendez-vous opérés en 2011.
Le coût du fonctionnement
Le coût du SMITCOM repose exclusivement sur la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères
(TEOM). Le Grand Avignon en assure la collecte et la reverse au syndicat mixte pour les 4
communes.
un bilan 2011 positif
Au regard des indicateurs, le bilan 2011 est positif. Le taux de refus des emballages ménagers
à recycler est en baisse, passant de 25,95 % en 2010 à 24,22 % en 2011. La commune de
Villeneuve lez Avignon a bénéfcié de l’installation de 8 dispositifs enterrés du verre et du
papier.
Dans les déchèteries, le taux de valorisation des déchets a augmenté de 8 %. Conjointement,
le taux des déchets non valorisés a baissé de 4 %.
Le SMITCOM, pour être au plus près des attentes de la population, a lancé son site internet
en 2011. Des études de faisabilité ont été lancées sur la réhabilitation de la déchèterie des
Angles. Autre source de satisfaction : pour la première année de la collecte des déchets
d'équipements électriques et électroniques (DEEE), le syndicat mixte a obtenu d’excellents
résultats, au-dessus des moyennes départementales et nationale.
Le taux de refus
des emballages ménagers
à recycler est en baisse,
passant de
25,95 % en 2010
à 24,22 %.
74 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Et
Au
E
A
SSAiniSSEMEnt
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 75
Le Grand Avignon se fxe plusieurs objectifs dans la gestion
du cycle de l’eau : assurer dans les meilleures conditions
l’arrivée d’une eau potable de qualité dans tous les foyers,
veiller à l’assainissement des eaux usées et pluviales en mo-
dernisant les infrastructures, anticiper la menace des inon-
dations…
Les travaux
de renouvellement
entrepris sur les
réseaux d’eau potable sont
ceux qui
permettent de limiter au
maximum les pertes d’eau
et donc
d’augmenter
le rendement du réseau.
L’EAu,
un biEn à PRotéGER
ASSuRER LE REnouVELLEMEnt
DES RéSEAuX D’EAu PotAbLE
Et D’EAuX uSéES
Le Grand Avignon n’intervient pas seulement pour étendre les réseaux. Il veille à entretenir
et à renouveler les réseaux existants. La durée de vie des réseaux en place étant limitée,
une part des budgets d’investissement est consacrée chaque année au renouvellement
d’une partie des conduites d’eau potable et d’eaux usées. C’est ce qui s’appelle la gestion
patrimoniale des réseaux hydrauliques.
Pour les réseaux d’eau potable, la gestion patrimoniale prend en compte plusieurs
critères : l’âge des conduites, leur matériau, leur diamètre, le nombre de fuites constatées,
etc. La sectorisation des réseaux d’adduction permet également d’identifer les secteurs
les plus sensibles. Les travaux de renouvellement entrepris sur les réseaux d’eau potable
sont ceux qui permettent de limiter au maximum les pertes d’eau et donc d’augmenter le
rendement du réseau.
Pour les réseaux d’eaux usées, les paramètres d’identifcation des interventions sont
les suivants : l’âge des conduites, leur matériau, le nombre de bouchages constatés, la
sensibilité aux eaux parasites de nappe, etc.
76 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
LA GEStion Du SERViCE
D’EAu PotAbLE

Communes Mode de gestion Exploitant Date début du contrat Date fn de contrat
Avignon Affermage
Société Avignonnaise
des Eaux VEOLIA-EAU
01.01.1986 31.12.2021
Morières-lès-Avignon Affermage SADE VEOLIA-EAU 01.06.2005 31.05.2013
Jonquerettes Régie Grand Avignon
Villeneuve lez Avignon
Les Angles
Affermage SAUR 01.01.2008 31.12.2013
Rochefort-du-gard
Saze
Adhésion à un syndicat
SIAEP du Plateau
de Signargues
Caumont-sur-Durance
Velleron
Adhésion à un syndicat
Syndicat des Eaux
Durance Ventoux
Le Pontet
Vedène
St-Saturnin-lès-Avignon
Entraigues-sur-la-Sorgue
Adhésion à un syndicat
Syndicat Mixte des Eaux
Région Rhône Ventoux
Les services de l'eau potable des communes d’Avignon, Morières-lès-Avignon, Jonquerettes,
Villeneuve lez Avignon et Les Angles sont donc exploités par affermage ou en régie directe.
LES bRAnChEMEntS En PLoMb
SuPPRiMéS
Dans le cadre de son programme pluriannuel de travaux, en 2011, ce sont 415 branchements
en plomb qui ont été supprimés sur les communes d’Avignon, Morières-lès-Avignon,
Jonquerettes, Villeneuve lez Avignon et Les Angles.
L'EAu En 2011
GRAnD AViGnon
14 520 977 m
3
d’eau
potable produite via les installations
de la Saignonne (Avignon et Morières),
des Pélitènes (Jonquerettes) et de
Labadier (Villeneuve et Les Angles).
62 550 abonnés
740 kilomètres
linéaires de réseaux de distribution
d'eau potable
15 réservoirs
d'eau potable, pour
37 450 m
3
de capacité
de stockage
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 77
LES EAuX uSéES
LES StAtionS D’éPuRAtion
SE MEttEnt AuX noRMES
La station d’épuration d’Avignon, Le Pontet, Villeneuve les Avignon et Les Angles a
bénéfcié de travaux d’extension et de mise aux normes en 2011. Les équipements de
la station d’épuration et du poste de refoulement principal ont été mis en service fn 2010.
Les équipements ont pu être testés et les derniers réglages effectués. Les rendements
obtenus en sortie permettent de confrmer que la station fonctionne correctement et les
objectifs de traitements sont atteints.
inVEStiSSEMEnt 2011
DES 13 CoMMunES
PouR LA GEStion
Du SERViCE DE
L’ASSAiniSSEMEnt
10 274 286 M
3
d'eaux
usées ont été facturés
81 368 AbonnéS
"assainissement"
570 km linéaires
de réseaux d'eaux usées strict
245 km linéaires
de réseaux unitaire
125 PoStES
de relevage des eaux usées
7 StAtionS
d'épuration
1 798 tonnES
de matières sèches (boues
d'épuration) produites.
SouS-PRoDuitS DE L'éPuRAtion :
125 tonnES de sable
144 tonnES de refus
de dégrillage
106 M
3
de graisses récupérés.
Communes Mode de gestion Exploitant Date début du contrat Date fn de contrat
Avignon Affermage
Société Avignonnaise
des Eaux VEOLIA-EAU
01.01.1986 31.12.2020
Morières-lès-Avignon Affermage SADE VEOLIA-EAU 01.06.2005 31.05.2013
Jonquerettes Régie Grand Avignon
Les Angles
Rochefort-du-gard
Saze
Villeneuve-lez-Avignon
Affermage SAUR 01.01.2008 31.12.2013
Caumont-sur Durance
Velleron
Le Pontet
Vedène
St-Saturnin-lès-Avignon
Affermage SDEI 01.06.2005 31.05.2013
Entraigues-sur-la-Sorgue Affermage SDEI 12.05.2005 11.05.2013
78 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
tRAVAuX D’EXtEnSion
Et DE MiSE AuX noRMES
DE LA StAtion D’éPuRAtion
DE MoRièRES-LèS-AViGnon
Et D’un quARtiER DE VEDènE
Les travaux d’extension (de 12 000 à 26 000 équivalents habitants) et de mise aux normes
de la station d’épuration de Morières-lès-Avignon se sont déroulés comme prévu en 2011.
Le coût global de l'opération est de 5 700 K€ TTC dont 663 K€ de subventions de
l'Agence de l'eau. La réception est prévue en 2012.
MiSE En ConfoRMité
Du tRAitEMEnt DES bouES
DE JonquEREttES
Cette opération engagée en 2009 a été inaugurée au cours de l’année 2011.
Les installations fonctionnent comme prévu pour cet équipement composé de
bassins de lits de séchage plantés de roseaux.
L'Auto-SuRVEiLLAnCE
DES RéSEAuX D'ASSAiniSSEMEnt
Sur le territoire du Grand Avignon, 43 points susceptibles de déverser par temps d'orage
sont équipés d'appareils de mesure pour assurer le suivi du bon fonctionnement des
réseaux. Des campagnes de mesures ont permis de programmer des travaux qui limiteront
les déversements par temps de pluie vers le milieu naturel.
AutoRiSAtion Et ConVEntion
SPéCiALE DE REJEt
La Loi du 16 décembre 2010 apporte des modifcations importantes dans ce domaine.
En effet, le législateur a décidé de renverser le principe existant en rendant automatique
le transfert du pouvoir de police spéciale rattaché à des compétences transférées (Article
L5211-9-2 du CGCT). La question de l’octroi des autorisations de déversement est
désormais indépendante des pouvoirs de police du Maire ou du Président de l’EPCI, et se
rapporte à la gestion du réseau de collecte des eaux usées. Il revient donc au Président de
l’EPCI, autrement dit à la Communauté d’agglomération du Grand Avignon compétente
en matière d’assainissement, d’octroyer les autorisations de déversement des eaux usées
autres que domestiques visées à l’article L 1331-10 du Code de la Santé Publique, sous
forme d’arrêtés et de conventions le cas échéant.
En 2011, 341 courriers et enquêtes ont été envoyés et 50 visites sur site effectuées
par les agents du grand Avignon. 15 autorisations de rejets ont été rédigées ainsi que
3 conventions spéciales de déversement. Le Grand Avignon a donc rédigé et signé à ce jour
29 autorisations et 9 conventions spéciales de déversement.
LES DiAGnoStiCS « SPAnC »
La Loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) impose au Service public d’assainissement
non collectif (SPANC) du Grand Avignon de réaliser la totalité des diagnostics des
installations d’assainissement non collectif présentes sur le territoire. Ces diagnostics sont
notamment exigés lors de vente de biens immobiliers au même titre que les diagnostics
sur l’amiante, les termites ou le plomb.
DiAGnoStiCS
« SPAnC » En 2011
118 diagnostics
62 contrôles de conception
14 contrôles de bonne
exécution des travaux ont été
effectués par les agents
du SPAnC
4 000 installations
d'assainissement non collectif
sont recensées sur le territoire
communautaire
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 79
649 dossiers ont
été étudiés sur l’ensemble du
Grand Avignon.
EntREtiEn DES RéSEAuX
D’EAuX PLuViALES
En 2011, le Grand Avignon a réalisé l’entretien des réseaux d’assainissement des eaux
Pluviales (nettoyage des grilles et des avaloirs, hydrocurages des réseaux, gestion des
stations de relèvement eaux pluviales…), sur un linéaire global de 200 km de canalisations
de diamètre varié (de Ø200 à Ø2000 mm) sous surveillance constante.
AViS SuR LES DoCuMEntS
D’uRbAniSME
Les services du Grand Avignon donnent un avis sur les permis de construire concernant les
conditions de rejet (existence des réseaux, capacité des ouvrages, …) des eaux usées, des
eaux pluviales et de l’eau potable.
LA RoubinE
DE MoRièRES CASSAGnE
SouS SuRVEiLLAnCE
Le Grand Avignon garde un œil attentif sur la roubine de Morières Cassagne en effectuant
tout au long de l’année des actions de curage et d‘entretien des berges. Une attention
particulière est portée sur la station de pompage située sur la commune du Pontet au
niveau de l’exutoire de la roubine dans le Rhône.
En 2011, le Grand Avignon a procédé à l’acquisition de terrains sur la commune
de Vedène pour pouvoir y aménager un bassin de rétention afn de limiter les
risques de débordements, conformément au Schéma Directeur d’Aménagement
Hydraulique de la roubine de Morières Cassagne.
Le coût de cet entretien est de
143 200 e ttC.
80 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
ContRE
LES
RéVEntion
P
R
M
iSquES
AJEuRS
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 81
Dans le cadre de ses compétences, le Grand Avignon assure la pro-
tection de l’environnement, notamment en matière de prévention et
de gestion des risques majeurs. Concrètement, sur le volet préventif,
la mise en œuvre des DiCRiM (Dossier d’information communale sur
les risques majeurs, naturels et technologiques) permet de devancer
les épisodes naturels et technologiques les plus intenses. En 2011,
la commune de Vedène a inauguré son nouveau DiCRiM et un guide
pour la mise en œuvre du Plan particulier de mise en sûreté destiné
à l’ensemble des établissements scolaires du Grand Avignon a été
fnalisé.
PRéVEniR
PouR MiEuX RéAGiR
LES obJECtifS D’un DiCRiM
Ce document vise tout simplement à recenser les risques majeurs sur une commune. Il
informe les habitants sur l’organisation de l’alerte, sur les secours prévus et les mesures de
sauvegarde à prendre face à chaque situation. S’appuyant sur les capacités d’expertise du
chef de groupement du Grand Avignon au SDIS du Vaucluse, les DICRIM sont fnalisés et
fnancés par le Grand Avignon.
VEDènE inAuGuRE Son DiCRiM
Ce document, édité à plusieurs milliers d’exemplaires et distribué aux habitants, explique
la conduite à tenir en cas de catastrophe majeur. Le maire de la commune, Joël guin,
rappelle que Vedène a subi dans un passé récent d’importantes inondations, « qui n’ont fort
heureusement pas coûté de vies humaines mais qui ont causé d’importants préjudices à de
nombreux habitants ». Le document détaille les conditions de mise en place de la Cellule
municipale des risques majeurs et de l’environnement (CMRME), « véritable organe de dé-
cision interdisciplinaire capable de réagir immédiatement en cas d’alerte majeure ».
L’ACtion CoMPLéMEntAiRE
Du PLAn PARtiCuLiER
DE MiSE En SûREté (PPMS)
Si les DICRIM défnissent de façon complète les attitudes à observer lors des catastrophes,
le Grand Avignon a décidé de compléter ce dispositif en s’adressant à des publics spécif-
ques. Ainsi, pour les entreprises, un guide est en cours de réalisation en partenariat avec la
CCI du Vaucluse. Outre la réalisation d’un mémento du PPMS et de son guide pratique, le
Grand Avignon a publié une brochure destinée aux élèves de CM1 et CM2.
82 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
PRÉVENTION
CONTRE LES
RISQUES MAJEURS
DOCUMENT
À CONSERVER !
VEDÈNE
Risques Majeurs
S’informer
Savoir réagir
D I C R I M
De gauche à droite : Xavier Belleville, Vice-président
du Grand Avignon délégué aux risques majeurs, le lieu-
tenant-colonel Queyla, Joël Guin, Maire de Vedène,
Vice-président du Grand Avignon et Louis Costeplane,
premier ajoint au Maire de Vedène, Vice-président du
Grand Avignon.
LE PPMS EntRE DAnS LES
étAbLiSSEMEntS SCoLAiRES
Le Grand Avignon a souhaité accompagner les directeurs d’établissements sco-
laires dans cette démarche de prévention afn de mieux assurer la sécurité des
élèves et des personnels. La réglementation est claire : les directeurs d’éta-
blissement scolaire sont responsables de la sécurité des enfants en cas de
catastrophes naturelles. Les inspecteurs d’académie du Vaucluse et du gard
ont validé la démarche.
Deux documents ont été édités pour faciliter la tâche des directeurs d’établisse-
ment. Le mémento PPMS de 20 pages permet de répondre aux
questions lorsque les évènements naturels imposent de réagir. Il
détaille l’organisation de la protection de la population ainsi que
l’attitude à adopter vis-à-vis des élèves. Le guide PPMS de 80
pages est destiné en priorité au chef de projet de l’établissement
scolaire et de sa cellule de réfexion. Des fches pratiques recen-
sent les bons comportements face à de nombreuses situations
(comment diffuser l’alerte, comment réaliser le confnement,
quelles sont les règles à respecter pour communiquer vers l’ex-
térieur, etc.).
L’AiR SouS ContRôLE
Air PACA, association agréée par le ministère en charge de l’Environnement, Air PACA
surveille l’air pour près de 5 millions d’habitants, auxquels s’ajoute un affux touristique
important. Dans notre région, la pollution est multiforme : transport, industrie, agriculture,
logement...
Dans le grand Avignon 3 stations sont présentes, deux à Avignon et une au Pontet,
mesurant les oxydes d’azote, les particules en suspension, le benzène, l’ozone, les métaux
lourds et les HAP (Hydrocarbures). Lorsque les concentrations des polluants
dépassent les seuils fxés par la réglementation, il y a « pollution de l’air ».
Les alertes réglementaires ont des critères spécifques de déclenchement,
défnis dans des arrêtés préfectoraux ou inter préfectoraux et conduisant à
la mise en place de procédure d’information ou d’alerte.
Par ailleurs, Air PACA s’est associée à la société d’autoroute ASF depuis 2010
pour mettre en place un observatoire de la qualité de l’air
le long de l’A7 de Vienne à Salon de Provence. Les objectifs
sont d’établir une cartographie fne de la pollution autour
de l’A7, d’évaluer l’exposition des populations et d’évaluer
l’impact de scénarios d’aménagement de l’autoroute comme
la mise en place des mesures de régulation dynamique de
vitesse.
Les campagnes de mesures sur le Grand Avignon, au niveau
de l’échangeur Sud, ont eu lieu durant les mois de janvier,
mai et juillet 2011.
ABRI
ECOLE
GAZ
DOCUMENT
À CONSERVER !
PRÉVENTION
CONTRE LES
RISQUES MAJEURS
Le
Plan Particulier
de Mise en Sureté
PPMS
À destination des directeurs d’établissements
scolaires du Grand Avignon
GUIDE PRATIQUE
Guide-fiches-3-11.indd 1 30/11/11 17:27:30
ABRI
ECOLE
GAZ
DOCUMENT
À CONSERVER !
À destination des directeurs d’établissements
scolaires du Grand Avignon MÉMENTO
PRÉVENTION
CONTRE LES
RISQUES MAJEURS
Le
Plan Particulier
de Mise en Sureté
PPMS
Memento-7-11.indd 1 30/11/11 17:53:37
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 83
Le Grand Avignon a accordé en 2011
une subvention de fonctionnement de
34 150 e à l’association Air PACA.
AiR PACA REMPLit
tRoiS MiSSionS :
- évaluer l’exposition des populations, prévoir
et surveiller la qualité de l’air pour permettre
aux autorités et à chacun d’agir (information,
alerte, réduction des émissions),
- informer et sensibiliser la population et les
décideurs,
- accompagner les plans d’action et contribuer
à l’amélioration de la qualité de l’air dans une
approche intégrée air/climat/énergie.
Exercice de mise en sécurité
d'élèves à l'école
de l'Amandier à Avignon
Source : AirPACA
CtiVitéS
S
ERViCES
A
t
hEChniquES
84 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
DES
DES SERViCES PubLiCS
Au ContACt
DES hAbitAntS
tous les jours, les agents des services techniques améliorent
la voirie, bichonnent les espaces verts ou interviennent sur
les bâtiments de la communauté d’agglomération. Ce sont
les chevilles ouvrières de la collectivité, ceux qui rendent
possible le bon fonctionnement de la proximité.
unE VoiRiE En PLEin ChAntiER
Plusieurs chantiers importants ont été lancés en 2011, comme
l’aménagement de la place du Béal, à Entraigues (pour un
montant de 1,2 M€). Les travaux ont débuté fn 2011 par la
création d’un réseau de collecte des eaux pluviales sous le futur
parking de la mairie dont l’objectif est de compenser la perte des places de stationnement
pendant les travaux. Parallèlement, l’appel d’offres pour l’aménagement de la place du
Béal a été lancé pour un démarrage début 2012 pour une durée d’un an.
Par ailleurs, les travaux d’aménagement de la ZA Couquiou à Entraigues (87 000 €) se
sont poursuivis. Toujours à Entraigues, les travaux d’aménagement de la ZAC Moulin
des Toiles ont pris fn (30 000 €).
tRAVAuX DE MiSE En ACCESSibiLité
DES ARRêtS DE buS
Le Grand Avignon a signé des conventions avec les communes de l’agglo pour assurer le
fnancement de la réfection des arrêts de bus en vue de se mettre aux normes en matière
d’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR).
Des chantiers importants
d’aménagement et de la réfection
de la voirie communautaire
ont été lancés en 2011,
pour un montant global de
170 000 e.
PARMi LES RéALiSAtionS, on PEut CitER :
• La réfection du revêtement du Chemin de la Croix des noves
à Avignon qui est l’accès sud fortement circulé à la zone de
Cap Sud.
• La réfection de bordures au niveau du giratoire Décathlon
dans la tour blanche au Pontet.
• L’élargissement de l’anneau du giratoire St Gens en Courtine
pour une meilleure fuidité du trafc sur la Rocade.
• La création d’un parking au bord de la Rn7 au niveau
d’Agroparc pour la desserte des commerces riverains en
prévision des travaux par la Direction interdépartementale
des routes (DiR) de mise en place de glissières de sécurité.
RAPPoRt D'ACtiVité 2011 /////// 85
Les travaux sont évalués à 8500 € TTC par point d’arrêt, que la Communauté d’agglo
rembourse aux communes une fois réalisés. Pour les stations jugées prioritaires et à forte
fréquentation, la Communauté d’agglomération peut réaliser directement les travaux
sans attendre un programme général de travaux.
Au PontEt, LA VoiE PRiMAiRE
PéRiGoRD PREnD foRME
Le Grand Avignon a lancé les études pour la création de cet axe routier de près d’1 km qui
desservira un nouveau quartier de logements et de bureaux. Cet aménagement prévoit un
espace partagé dédié aux modes de déplacement doux et une voie réservée aux transports
en commun en site propre. Cette opération permettra d'améliorer le plan de circulation
de la zone.
LE PôLE D’éChAnGE MuLtiMoDAL
Et LA hALtE fERRoViAiRE
à EntRAiGuES SE DESSinEnt
Dans l’optique de la remise en service de la ligne ferroviaire Avignon-Carpentras prévue
pour fn 2014, les études d’aménagement d’un pôle d’échange multimodal (PEM) sur le
site de l’ancienne gare d’Entraigues ont été lancées en 2011. Le Grand Avignon est maître
d’ouvrage du PEM conjointement aux autres maîtres d’ouvrage et partenaires fnanciers.
Un comité technique a été mis en place et s’est réuni régulièrement pour élaborer les
cahiers des charges de maîtrise d’œuvre et suivre les études.
400 000 € PouR L’éCLAiRAGE PubLiC
DAnS LES ZonES D’ACtiVitéS
Trois communes sont concernées (Avignon, Le Pontet et Entraigues). Dans les zones
d’activités, l’éclairage public est pris en charge par des entreprises titulaires de marchés
publics, soit 3 000 foyers lumineux.
DonnER DE L’AiR
AuX ESPACES VERtS
De nombreuses interventions ont eu lieu sur l’ensemble des communes, relevant de
l’entretien des espaces verts, du curage et du faucardage des bassins de rétention et des
fossés pour un montant total de 1,4 M€.
EntREtEniR LE bâti
CoMMunAutAiRE
Le Grand Avignon assure le suivi de l’entretien et la mise en conformité réglementaire
des bâtiments appartenant à la Communauté d’agglomération (toitures, menuiseries,
électricité, plomberie, revêtements de sols...). Parmi les interventions signifcatives, à noter
la modernisation des installations de régulation du chauffage du Conservatoire de danse
(35 000 €) ou encore la réfection des réseaux eau froide et eau chaude du restaurant
inter-entreprises Agroparc (25 000 €). Le Grand Avignon est propriétaire de la caserne de
gendarmerie de Saint-Saturnin. Il en assure à ce titre les charges afférentes et est maître
d'ouvrage de l’opération d'extension avec la construction de 3 logements supplémentaires
(650 000 €).
Environ 1000 arrêts
de bus sont dénombrés dans
l’agglomération.
86 /////// RAPPoRt D'ACtiVité 2011
Edition 2011
Conception création : sur le pont ! communication
Rédaction : Direction de la communication
Email : communication@agglo-grandavignon.fr
Crédits photos : karine Legoix,
Studio Delestrade, Anne Van der Stegen
impression : imprimerie Despesse
Document imprimé sur papier recyclé
Communauté d’agglomération du Grand Avignon
320, chemin des Meinajariès AGRoPARC - bP 1259
84911 Avignon Cedex 9
tél. 04 90 84 47 00 / fax 04 90 84 47 01
contact@agglo-grandavignon.fr
www.grandavignon.fr
ouvert du lundi au vendredi de 8h45 à 12h et de 13h30 à 17h45

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful