Intro

:
De a déclaré, lors d’une conférence de presse du 31 Janvier 1964 que « la constitution, c’est un esprit, des institutions, une pratique ». La notion de constitution dans cet exposé sera entendu au sens que le prévoit le vocabulaire juridique de Cornu, c’est-à-dire « Un ensemble de règles suprêmes fondant l’autorité étatique, organisant ses institutions, lui donnant ses pouvoirs, et souvent aussi lui imposant des limitations, en particulier en garantissant des libertés aux sujets ou citoyens. » La constitution apparait donc comme la norme suprême d’un État dont doit dépendre toutes les autres normes selon la théorie d’Hans Kelsen. La loi, qui sera définie ici comme toute règle émise par une autorité qualifiée (y compris les règlements) et les règles assimilés (la coutume et les principes généraux du droit) Il sera donc intéressant de savoir si la constitution a valeur supra-législative ou non. Cet exposé se contentera des pays européens, et ne sera donc pas étudier le droit américain dans la mesure ou, au même titre que le Royaume Uni, c’est un droit coutumier. Cependant, le cadre géographique aurait pu être élargi dans la mesure ou tous les pays pratiquants le droit dit « romain » ont plus ou moins les mêmes caractéristiques que les deux pays qui seront étudiés ici en détail à savoir l’Allemagne et l’Italie. Dans cette perspective, la question sera de savoir : « En quoi la constitution, en garantissant les droits fondamentaux des citoyens, détient elle sa légitimité supra-constitutionnelle ? » Sera donc étudié en détail, après un rappel historique les constitutions de ces deux pays, et surtout la constitution allemande avant de s’intéresser au contrôle de constitutionnalité des lois dans chacun de ces pays qui est un élément révélateur de la suprématie de la constitution sur les lois en Europe.

I] La place fondamentale occupée par la constitution en Allemagne et en Italie
Dans cette partie, avant d’étudier l’importance de la constitution de chacun de ces pays sera efféctué un rappel historique. A] Histoire Du Droit Italien et Romain jusqu’à 1949 Ces deux peuples étaient réunis au sein du saint empire romain germanique à partir de 962, date à laquelle cet empire s’étendait sur une grande partie de l’Europe, cependant cet empire n’à cesser de décliner jusqu’au XIII et XIVème siècles. En Allemagne : Mais : création de : Reichstag (réunion de délégués des princes et des villes) et du Reichskammergericht (Juridiction d’appel commune à toute l’Allemagne) Réception progressive de Droit Romain avec la création de facultés (Prague,1348 ; Vienne 1365) Traité de Westphalie (1648) donne son autorité à certaines États princiers = début de l’État fédéral qui restera le système d’État en vigueur jusqu’au Reich D’Hitler Régime d’Hitler : Il Abolit les libertés d’expressions, de religion, d’association,… et il empêche les tribunaux d’exercer leurs fonctions Depuis 45

… L’influence du Droit Allemand a entrainé par la suite les juristes italiens à créer un code civil qui sera promulgué en 1942 mais éliminé en 1944 par le gouvernement fasciste Constitution le 27 Décembre 1947 Pour évoquer les raisons qui ont entrainé la création de la constitution italienne et de la cour constitutionnelle italienne. La RFA est créée => Réaction.Restauration des juridictions civiles et pénales ainsi que création de juridictions administratives .Création de la Cour constitutionnelle Allemande toute puissante . Constantino Mortati (un des juristes le plus éminents du XXème siècle) a déclaré. .Art1 : « LA dignité de l’être humain est intangible. le régime communiste s’effondre et entraine la chute de la RDA et la réunification des deux Allemagnes le 31 Aout 1990 La constitution de la RFA s’applique alors dans toute l’Allemagne ainsi que les lois de la RFA. preuve du choc de la guerre pour les allemands qui ont vu pendant 12 ans leurs droits bafoués. déshonoré et sa souveraineté est anéanti dans la mesure ou elle est sous contrôle du RU. On assiste à l’exaltation de l’État de Droit. L’influence très importante de la France Napoléonienne : Création d’un code civil italien en 1865. ruinée. peu après l’entrée en vigueur de la constitution de 1947 que : " on voulait dresser des obstacles à la restauration de gouvernements tyranniques comme le gouvernement fasciste et il était nécessaire d'instituer un organe régulateur des conflits qui pouvaient naître de la nouvelle structure régionale de l'État" B] Suprématie de la loi fondamentale allemande Dans cette loi fondamentale sont mis en premier 20 principes fondamentaux. de la France et de l’URSS Le 23 Mai 1949 . Tous les pouvoirs publics ont l’obligation de la respecter et de la protéger. En Italie : Renaissance du Droit romain au XIIème mais dans une moindre mesure L’influence de l’Espagne et de l’Autriche qui dominent tour à tour l’Italie laisse des traces dans le droit italien actuel. d’une cour de cassation en 1885 et d’un conseil d’État en 1889. instauration d’un régime parlementaire.Les droits fondamentaux sont reconnus aux citoyens allemands par la loi fondamentale allemande. en effet : . des USA. création de la RDA le 7 Octobre 49 Après une coexistence pendant plus de 40ans.En 45 : L’Allemagne est amputée. .

contraire à la loi fondamentale serait nulle L’ensemble du Droit écrit des Lander doit respecter la loi fondamentale. Cependant. y compris les constitutions de chaque lander. Ex : La disposition de la constitution de Hesse interdisant le lock-out n’est pas applicable en raison de sa contrariété avec la loi fondamentale Le juge est tenu de ne pas appliquer une loi ou un règlement contraire à une loi fondamentale. la loi fondamentale s’applique sans restriction et les principes de la loi fondamentale sont donc omniprésents dans le droit administratif. alinéa 3 : « les droits fondamentaux énoncés ci-après lient les pouvoirs législatif. De même que pour les droits fondamentaux. la loi fondamentale s’appliquera directement ou non : En Droit administratif. La cour constitutionnelle fédérale a donc exigé que les règles de droit privé soient interprétées à la lumière des principes constitutionnels. alinéa 3 : « le pouvoir législatif est lié par l’ordre constitutionnel » Toute loi.30 articles inclus dans le titre II de la constitution Suisse.. MAIS LA PRINCIPALE GARANTIE DE LA SUPREMATIE DE LA CONSTITUTION SUR LES LOIS EST LES ORGANES INSTITUTIONNELLS QUI VONT ETRE ABORDEES DANS UNE 2ème PARTIE . et si cette loi est postérieure à 1949. en effet. les 12 premiers article de la constitution italienne. Le respect de ses droits fondamentaux est repris par la plupart des pays d’Europe et même du monde. règlement. la DDHC pour la France. le législateur doit mettre les lois en conformité avec la norme suprême.Reste de ces droits : Liberté d’agir. pour introduire dans le code civil allemand le principe d’égalité entre l’homme et la femme. il a été puiser dans la loi fondamentale. Le droit privé régissant les rapports entre particuliers. de toute loi applicable dans un litige dont il est saisi. la loi fondamentale n’y est pas présente de manière directe. et spécialement aux droits fondamentaux. le contrôle de constitutionnalité est présent dans toutes les constitutions cités tout à l’heure. le Bill of right des États-Unis… Art 20 . elle pourra même être abrogée par la cour constitutionnelle En fonction du domaine du droit dans lequel on est. exécutif et judiciaire à titre de droit directement applicable »  Volonté d’harmonisation. protection de la famille. au principe du concours des Länder à la législation ou aux principes Énoncés aux articles 1 et 20.… Art 1. tout juge a l’obligation de vérifier la conformité à la Constitution. légalité devant la loi. par exemple. « Toute modification de la présente Loi fondamentale qui toucherait à l'organisation de La Fédération en Länder. liberté d’expression/de la presse. liberté d’association. est interdit » art 79. Le Droit pénal puise également ses principes dans la loi fondamentale et ainsi. l’influence de cette dernière est bien visible dans els procès pénaux.