POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 28 septembre 2012

PONT DE NUTAKUAN : GENEST-JOURDAIN PRÉCONISE LE SOULÈVEMENT DU VOILE CORPORATIF
Il faut exposer les rouages d’un réseau qui transcende le simple cas d’espèce OTTAWA -- Prenant en compte la tournure potentiellement incendiaire des initiatives assertives citoyennes au sein de la communauté de Nutakuan, il Importe au député de Manicouagan en sa qualité de représentant de l’organe étatique Canadien en Manicouagan de procéder à la mise en relief de nombre de prétentions à teneur juridico-sociales qui se doivent d’être exposées à l’ensemble de la population Canadienne. « Mon expérience professionnelle à titre d’avocat de la défense au criminel couplée à celle de conseiller juridique au sein du conseil de bande de ma communauté natale durant des années oriente invariablement mon approche et l’analyse d’une matière contentieuse donnée; c’est pourquoi le présent argumentaire sera ponctué d’éléments recoupant des notions propres au droit de l’entreprise et au droit pénal et criminel », affirme le député néo-démocrate. À l’instar des propos tenus lors de ses échanges avec les acteurs et autorités concernées par la situation préoccupante s’observant au sein de la communauté de Nutakuan, Jonathan Genest-Jourdain convient qu’il faille aborder la question sous une optique préconisant un souhaitable soulèvement du voile corporatif afin d’exposer les rouages d’un réseau qui transcende le simple cas d’espèce de Nutakuan.
``

PAGE 2 DE 3

Dès son entrée en scène à titre de député Fédéral de Manicouagan, ce dernier a été appelé à sillonner sa circonscription afin de se présenter aux citoyens. C’est suivant ces déplacements, et particulièrement à l’issue de rencontres citoyennes en BasseCôte-Nord, que des informations et documents portant sur des initiatives étatiques et la création de véhicules corporatifs sensés œuvrer au prolongement de la route 138 furent soumis à son attention. « Il est à noter que, d’entrée de jeu, les témoignages citoyens étaient teintés d’appréhensions portant sur la limpidité de l’octroi des contrats publics et sur la destination finale des sommes investies par les différents organes étatiques en vue du parachèvement de la route 138 », confie Jonathan GenestJourdain. « Considérant la teneur des allégations des intervenants rencontrés, le caractère irrégulier des documents portés à mon attention ainsi que l’ampleur apparente de la charge d’enquête inhérente à une telle situation, j’ai été contraint de prendre contact avec des autorités du domaine financier, légal et politique, de même que des représentants des forces de l’ordre au niveau fédéral », affirme le député de Manicouagan. À partir du moment où l’étude des éléments à sa disposition a laissée entrevoir des irrégularités dans l’octroi de contrats publics et des schèmes s’apparentant à des véhicules corporatifs fictifs, des sociétés-écrans et de la criminalité en col blanc en son sens large, le député s’est assuré de transmettre la teneur de ses appréhensions ainsi que les éléments corroboratifs aux autorités susmentionnées, sachant pertinemment qu’il est du devoir de ces entités de faire enquête face à de telles occurrences. Ceci étant dit, la réalité propre au contentieux entourant la construction d’un pont enjambant la rivière Nutakuan s’inscrit, selon sa propre analyse, dans le même ordre d’idées que celles exposées ici. Cette situation fort regrettable sur le plan économique, social et culturel soulève des questionnements forts légitimes au sein de la population de cette communauté précise, mais constitue également une source indépendante d’éléments venant appuyer la nécessité de soulèvement du voile

PAGE 3 DE 3

corporatif visant les véhicules corporatifs édifiés en vue de la réalisation des travaux propres au pont enjambant la rivière Nutakuan. « L’imposition d’une telle mesure judiciaire permettra de dissiper toute incertitude et appréhensions citoyennes quant à l’occurrence possible d’éléments de malversation économique en lien avec ce chantier tout en permettant à l’actuel chef de Nutakuan d’obtenir les documents légaux et financiers liés à la réalisation des travaux envisagés », conclut Jonathan Genest-Jourdain. – 30 – Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter : Éric Michaud, adjoint 418-445-0858 ou jonathan.genest-jourdain.c2@parl.gc.ca

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful