You are on page 1of 2

G1 Correction du contrôle. Rappel de la méthode. Présentation du document.

Nature du document (type de carte, échelle c’est-à-dire espace représenté (échelle mondiale, continentale, régionale, nationale, locale,…), centrage. Source de la carte, éventuellement formulation d’un avis sur sa fiabilité, en le justifiant. Sujet : Quel est l’objectif de cette carte ? Que cherche-t-elle à représenter ? explication des termes utilisés dans le titre. Date : de la carte, mais aussi des données représentées (quand cela est possible, car très souvent les cartes ne sont pas datées, il faut alors considérer qu’elles sont en principes récentes, puisque nous sommes en géographie) Analyse des données représentées en allant du général au particulier (description globale, puis régionale, exemples,…) Essayer systématiquement de faire apparaitre des connaissances personnelles. - Il s’agit ici de localisations (Pays, régions du monde, …) - De connaissances permettant d’expliquer les phénomènes observés.  Ces connaissances proviennent des cours (cette année, mais aussi les années antérieures) et de vos lectures, de l’actualité, de votre curiosité ou de votre activité citoyenne,…

Corrigé de l’exercice.
Il s’agit d’une carte par anamorphose, à l’échelle mondiale, centrée sur l’Europe et l’Afrique. Cette carte a été produite par un laboratoire de géographie de l’université de Sheffield. Il s’agit donc d’un travail universitaire qui offre un haut degré de fiabilité. Cette carte intitulé la déforestation frappe les pays du Sud veut visualiser l’importance de la déforestation dans les pays du Sud. Le terme de déforestation désigne la destruction des forêts par l’homme pour exploiter le bois ou pour mettre en culture de nouvelles terres. L’expression « pays du Sud » dans ce contexte désigne les pays en voie de développement. La carte est postérieure à 2000, puisqu’elle synthétise les données disponibles entre 1990 et 2000.

La carte fait apparaitre un contraste saisissant entre les pays du Nord et du Sud. Les premièrs, selon la légende fournie par un camembert (ou diagramme circulaire) sont très peu touchés : 2% en Amérique du Nord (il s’agit d’ailleurs probablement du Mexique qui est au Sud), nulle au Japon ou en Europe). Dans ces pays, le phénomène de déforestation des forêts primaires est achevé depuis longtemps (moyen-âge en Europe, Près d’un siècle en Amérique du Nord. Ces régions du monde connaissent même un phénomène de reboisement (Europe). L’exploitation du bois (Canada, Russie, Finlande) est systématiquement compensée par des plantations. Certaines régions du sud, comme le Proche-Orient, la Chine, l’Asie du Sud, semblent relativement épargnées, mais cela est dû à la faible surface qu’y occupent aujourd’hui les forêts. En revanche, l’Amérique latine (32%), l’Afrique, et l’Asie-Pacifique (Asie du Sud est pour l’essentiel (21.5%). Il est possible d’identifier quelques pays parmi les plus touchés, grâce à l’intensité de la couleur (chaque continent ou région du monde est identifié par une couleur dont l’intensité varie pour chaque pays) : En Amérique latine le Brésil (probablement pour l’essentiel l’Amazonie un front pionnier et est victime de défrichements très importants, en Afrique noire le Congo (les désordres provoqués par la guerre facilitent les défrichements illégaux). En Asie du Sud-Est, la Thaïlande, l’Indonésie et la Birmanie semble particulièrement touchés. Ces pays alimentent le marché chinois qui connait une croissance très rapide.

Analyse de la carte.

G1 Correction du contrôle.
Par regard critique, on n’entend pas systématiquement un jugement négatif ! Les cartographes sont des professionnels qui en savent beaucoup plus que vous et moi sur les codes et les limites de ce type de représentation du monde. Il faut dégager l’intérêt du mode de représentation choisi. Expliquer en quoi il est pertinent. On peut faire apparaitre des doutes sur les choix effectués, en justifiant. Signaler l’absence de certaines données est souvent peu pertinent, car une carte n’a pas vocation à tout représenter (le but est-il atteint compte tenu du titre donné à la carte ? est la question qu’on doit se poser Terminer sur une conclusion rapide
La représentation par anamorphose d’un phénomène en grossissant ou réduisant la taille des pays en fonction de l’intensité de la déforestation permet une compréhension instantanée de l’importance et de la répartition du phénomène. Les codes de couleurs permettent en s’aidant de la légende graphique de visualiser les zones les plus touchées. En choisissant une période limitée (10 années) on fait prendre conscience de la rapidité de ce déboisement dans certaines régions du sud. L’absence d’une nomenclature des pays peut être un obstacle à la lecture, mais ces noms auraient surchargé la carte, rendant la lecture impossible. Le fait que les pays du nord soient pratiquement invisibles met en valeur le contraste et souligne, comme l’indique le titre que ce phénomène concerne aujourd’hui le Sud. Le choix graphique des auteurs, très spectaculaire, interdit cependant de mesurer le phénomène de reboisement de certains pays, car on ne peut faire apparaitre « la déforestation négative ».

Conclusi Regard critique sur le on document

Cette représentation de la déforestation dans les forêts du sud est donc graphiquement très efficace. Elle permet de comprendre pourquoi Cette question a été au cœur de la prise de conscience (club de Rome, sommet de Rio en 1992) de la nécessité de promouvoir un développement durable.