L'Islam, la religion de la civilisation morale

Cheikh Mohammed ibn Saalih Aali Taalib
Vendredi 3/6/1424 (1/8/2003)

O Musulmans ! Craignez Allah (Qu'Il soit exalté) et accrochez-vous à l'Islam par l'anse la plus solide : {O vous qui avez cru ! Craignez Allah et croyez en Son messager pour qu'Il vous accorde deux parts de Sa miséricorde, et qu'Il vous assigne une lumière à l'aide de laquelle vous marcherez, et qu'Il vous pardonne, car Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux}. Et sachez que la meilleure parole est le Livre d'Allah, et la meilleure façon d'agir est celle de Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue), et les pires choses sont les choses nouvelles (inventées), et chaque chose nouvelle est une innovation (dans la religion), et chaque innovation est un égarement, et chaque égarement est dans l'enfer qu'Allah nous en protège, ainsi que vous -. Communauté de l'Islam !

Aucune législation ou organisation n'est venue dans le passé ou de nos jours plus universelle et plus complète que la législation islamique qui a traité les affaires de la matière et de l'âme, qui a apporté le bien (la correction) de la religion et de la vie de ce monde dans un équilibre profond et une élévation précise, car le Législateur (qu'Il soit glorifié) est le Créateur des hommes, et Il connaît leurs situations et ce qui est bon pour eux (ce qui leur est bénéfique).

Et cette civilisation moderne malgré le niveau qu'elle a atteint et qui ne fut jamais atteint auparavant dans le domaine matériel, sauf qu'elle a négligé le domaine de l'âme en ce qui concerne l'homme et a été incapable de construire la société modèle (parfaite) et l'individu noble ; bien plus, les faits présents ont confirmé que ceux qui sont les plus avancés dans la civilisation matérielle sont ceux qui sont les plus bas dans la civilisation morale (des qualités morales), et plus encore, dans la civilisation humaine ; et ceci parce qu'ils n'ont pas la foi. O Musulmans ! Cette civilisation a aussi oublié que les hommes ne sont pas des êtres inanimés ni des matériaux dans des machines quels que soient les moyens du matériel et leur luxe, et quel que soit le développement des technologies et des services, car les hommes restent toujours des hommes, ils ont des désirs et des envies, des penchants et des ambitions, ils aiment et ils détestent, ils prêtent allégeance et ils agressent, ils sont jaloux et ils se font la concurrence. Les âmes ont été formées (façonnées) à aimer le bien, comme elles ont été formées à l'amour de la possession et de la domination, et à s'emparer de ce qu'elles désirent. Sauf que l'Islam avec son universalité, sa perfection, sa splendeur et sa beauté, a éduqué ces caractères, il a élevé les âmes avec des lois et des législations qui l'ont mis au niveau de la perfection ; alors, les directives externes et les orientations prophétiques sont venues pour tout ce qui éduque les âmes et les mœurs, et guide vers ce qui est le plus juste, le mieux, le plus parfait, et le préférable. Allah (qu'Il soit exalté) nous a ordonné de garder les liens de parenté, d'être bienfaisants envers les parents, d'être compatissants avec les pauvres, d'aider celui qui est dans le besoin, de ne pas commettre d'injustice, de repousser le mal et de l'enlever, d'être généreux, de ne pas nuire aux gens, de prescrire le bien, de saluer les gens, et de répandre l'amour entre les musulmans, tout comme il a interdit la tromperie, la trahison, la jalousie (envier les gens), la médisance, la calomnie, les mauvais comportements, et agresser les autres dans leurs personnes, leur argent ou leur honneur ou leur religion et leur pensée. L'Islam a prescrit tout ce qui protège les liens de la société et garantie les droits de ses individus. L'Islam cherche la fondation d'une société cohérente purifiée de l'égoïsme et de l'amour de soi, afin qu'ils soient une communauté vertueuse, ayant les cœurs et les âmes pures, étant éduqués et ayant des cœurs propres, comme était la première génération : ils suivaient le bon chemin et menaient une vie vertueuse, et ils avaient les cœurs et les intentions propres (pures). Voilà - qu'Allah vous protège - des paroles courtes parmi les paroles concises du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) qui peuvent être le chemin (l'organisation) d'une communauté, même si ce sont des lettres comptées (peu nombreuses) ; Mouslim et d'autres ont rapporté qu'Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit que le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Ne soyez pas jaloux (envieux) les uns des autres, n'accomplissez pas le "Najache" [augmenter les prix des marchandises afin de pousser les gens à acheter à un prix élevé alors que vous ne voulez pas acheter], ne vous détestez pas les uns les autres, ne vous tournez pas le dos, ne vendez pas les uns sur la vente des autres, et soyez des serviteurs d'Allah et des frères). (Le musulman est le frère du musulman ; il n'est pas injuste envers lui, il ne le délaisse pas au moment critique, il ne le traite pas de menteur, et il ne le méprise pas ; la piété est ici - en montrant sa poitrine trois fois -). (Le fait que le musulman méprise son frère musulman lui suffit comme mal ; tout ce qui appartient au musulman est interdit un autre musulman : son sang, son argent et son honneur) rapporté par Mouslim. Gloire et pureté à Allah ! Combien de grandes significations et d'orientations ces paroles courtes ont-elles rassemblées ? La première : l'interdiction de la jalousie qui est le fait de souhaiter la disparition du bienfait des autres, et elle est interdite et blâmable dans le Livre (le Coran) et la Sounnah ; et c'est le premier péché avec lequel Allah fut désobéi lorsque Iblis (satan) envia Adam, et il ne cessa pas de le tenter jusqu'à ce qu'il le fit sortir du Paradis ; donc, à cause de la jalousie, Iblis fut maudit et devint un diable maudit. La jalousie est le caractère des juifs et des polythéistes, car ils furent les ennemis du messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) et renièrent son message alors qu'ils savaient que c'était la vérité à cause de la jalousie qui se trouvait dans leurs cœurs : {Beaucoup des gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru. Et après que la vérité s'est manifestée à eux !}. L'envieux conteste l'arrêt d'Allah et Sa prédestination (Son destin), car il n'est pas satisfait de ce qu'Allah lui a donné et a donné aux autres, ceci indique la méchanceté (l'impureté) de l'âme et son mauvais caractère : {Possèdent-ils une partie du pouvoir ? Ils ne donneraient donc rien aux gens, fût-ce le creux d'un noyau de datte. Envient-ils aux gens ce qu'Allah leur a donné de par Sa grâce ? Or, Nous avons donné à la famille d'Abraham le Livre et la Sagesse ; et Nous leur avons donné un immense royaume}. L'envieux dans sa jalousie est dans une affliction ne finit pas, un malheur pour lequel il ne sera pas récompensé, et un blâme pour lequel il n'est pas loué ; son Seigneur est en colère contre lui et lui ferme les portes de la facilité.

O Musulmans ! La jalousie est située dans les caractères des hommes, et il n'y a aucun doute que celui qui voit une chose, souhaite qu'elle lui appartienne ; mais le blâme est sur la transgression dans la jalousie qui consiste à détester le bienfait qui est donné à l'envié ou souhaiter sa disparition ; et le péché est encore plus grand si cette jalousie est accompagnée de la médisance, de la calomnie, de la fausse accusation et de l'effort accompli pour faire disparaître ce bienfait. O Musulmans ! La jalousie mange les bonnes actions comme le feu mange le bois, tout comme elle mange le cœur ; et l'envieux se punit lui-même. Lorsque certaines personnes voient le bienfait, elles se rappellent Allah (qu'Il soit exalté) de leurs cœurs, elles se rappellent Ses bienfaits et suivent la Sounnah en demandant à Allah de bénir ce bienfait, et elles demandent à Allah le Généreux de leur donner de Ses bienfaits ; alors, ces personnes éduquent ainsi leurs âmes, corrigent leurs cœurs et leurs caractères, et reposent leurs esprits ; Allah les récompense alors et leur donne de Ses bienfaits. Et d'autres personnes sont trompées par le diable jusqu'à ce qu'elles soient décrites par son caractère, alors, elles se brûlent elles-mêmes, meurent de colère (d'exaspération), et elles n'obtiennent aucune récompense et aucune gloire. Pour celui qui est atteint de la maladie de la jalousie, pourquoi cela ? As-tu oublié que tu es musulman et crois qu'Allah (qu'Il soit exalté) a partagé les subsistances (les moyens de subsistance) entre Ses créatures ; parmi eux, se trouve le riche, et parmi eux, se trouve le pauvre : {C'est Nous qui avons réparti entre eux leur subsistance dans la vie présente et qui les avons élevés en grades les uns sur les autres, afin que les uns prennent les autres à leur service. La miséricorde de Ton Seigneur vaut mieux, cependant, que ce qu'ils amassent}. Ceci est la loi d'Allah concernant Ses créatures ; et celui qui veut le salut (la sauvegarde) dans sa religion, la tranquillité dans son cœur, et la satisfaction de son Seigneur, doit se rattraper lui-même, purifier son cœur, être satisfait de ce qu'Allah lui a donné et demander à Allah (qu'Il soit exalté) de lui donner de Ses bienfaits ; car Il est (qu'Il soit glorifié) Celui qui donne, qui prive, qui abaisse, qui élève, qui donne la gloire à qui Il veut, qui abaisse qui Il veut, Ses réserves sont pleines et Ses dons sont vastes.

Mes frères en Islam ! Tout comme le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a interdit la jalousie, il a interdit tout ce qui irrite les poitrines (les cœurs) et qui nuit aux autres, il a donc interdit le "Najache" par sa parole : (Et n'accomplissez pas le "Najache") ; et le "Najache" est : l'augmentation du prix de la marchandise avec l'intention d'augmenter son prix sans avoir l'intention de l'acheter, car ceci est une tromperie pour les acheteurs ; mais la signification du "Najache" est plus générale que cela, son origine est la provocation d'une chose par la perfidie, la tromperie et la trahison ; par conséquent, sa signification serait : ne vous trahissez pas les uns les autres, et ne vous abandonnez pas les uns les autres par la perfidie et la supercherie (l'escroquerie), car cela nuit aux musulmans et est une tromperie envers eux. Et dans le hadith d'Ibn Mass'ôud (qu'Allah soit satisfait de lui) le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : (Celui qui nous trompe, ne fait pas partie des nôtres ; et la perfidie et la trahison sont dans l'enfer) rapporté par Tabaraani. Et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a interdit de se détester les uns les autres et de se tourner le dos, particulièrement à cause des passions des âmes, car Allah (qu'Il soit exalté) a fait que les musulmans soient des frères qui s'aiment, et Il a fait que l'amour soit une preuve de la foi ; dans le recueil authentique de Mouslim, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : (Par Celui qui détient mon âme dans sa main, vous n'entrerez pas au Paradis jusqu'à ce que vous croyiez, et vous ne croirez pas jusqu'à ce que vous vous aimiez les uns les autres ; ne vous indiquerais-je pas une chose, si vous l'accomplissez, vous vous aimerez les uns les autres, répandez le salut ente vous [saluez-vous les uns les autres]). C'est la raison pour laquelle l'Islam a interdit tout ce qui provoque l'antipathie (le désaccord), l'hostilité et la haine ; il a donc interdit l'alcool, les jeux de hasard, la médisance, la calomnie, la vente sur la vente du musulman, la demande en mariage sur sa demande en mariage, comme il a interdit l'injustice, le mensonge, et le mépris des autres ; et Allah a comblé Ses serviteurs de bienfaits par Sa parole : {Et rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c'est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus des frères}. Comme Il a (qu'Il soit glorifié) exhorté à la réconciliation entre les gens, Il a dit : {Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous}.

Et Il a (qu'Il soit glorifié) : {Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme}. O Musulmans ! La rancune, la haine violente et les rancoeurs sont une maladie meurtrière dans le cœur ; si elle se répand dans la communauté, celle-ci sera corrompue et les relations (les rapports) de la communauté seront alors dures et obstinées : ils rompent le pacte qu'ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu'Allah a ordonné d'unir et sèment la corruption sur terre ; et il se peut qu'elle soit attisée par des politiques détestable ou la domination et l'injustice ou la convoitise et l'avidité ou la jalousie qui a grandi en l'absence de la foi, et elle est incompatible avec la fraternité avec laquelle la religion est venue et en accord avec la passion du diable maudit. Selon Jabir ibn Abdillah (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit : (Le diable est désespéré que les prieurs l'adorent dans la péninsule arabique, mais il provoque les querelles entre eux) rapporté par Mouslim. Serviteurs d'Allah ! La pureté du cœur est une tranquillité pour l'âme, une aisance pour la vie, un repos pour l'esprit et un chemin qui mène au Paradis ; et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) affirma trois fois à un homme parmi les Ansars qu'il fait partie des habitants du Paradis, et lorsqu'Abdoullah ibn Amr l'interrogea, il dit : - "Ce n'est que ce que tu as vu, sauf que je ne pense jamais à tromper un des musulmans et je n'envie personne à propos d'un bien qu'Allah lui a donné". Abdoullah dit alors : - "C'est ce qui t'as fait atteindre ce degré". C'est la raison pour laquelle parmi les qualités des croyants qui succèdent aux émigrants de la Mecque et aux Ansars de Médine ce qui est mentionné dans le Livre de notre Seigneur : {Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant :

"Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi ; et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour ceux qui ont cru. Tu es Compatissant et Très Miséricordieux}. Comment celui qui porte dans son cœur l'hostilité et la haine pour ses frères musulmans, à plus forte raison pour leurs savants, leurs pieux, leurs prédicateurs, et leurs réformateurs, peut-il être croyant ? Ou comment peut être croyant, celui qui adorent Allah en détestant les meilleurs personnes de la communauté, et en détestant les compagnons du messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ou les nobles pieux prédécesseurs ? Serviteurs d'Allah ! Et le noble prophète (que les bénédictions et les salutations d'Allah soient sur lui) a dit : (Et soyez des serviteurs d'Allah et des frères). Oui, la communauté ne sera jamais une communauté glorieuse et puissante jusqu'à ce qu'elle soit liée par les liens de la religion et qu'elle réalise la signification de la fraternité islamique que les slogans de l'époque préislamique ne réalisent pas ni les allégeances aux partis ni les intérêts éphémères, mais ce sont les principes de l'Islam élevés qui les réalisent ; l'Islam qui a établi des liens de fraternité entre les croyants malgré la différence de leurs peuples, de leurs tribus, de leurs positions sociales, et il a réuni leurs cœurs ; ils obtinrent alors la gloire, leurs âmes s'élevèrent au-dessus des principes d'esprit de caste et de clan, et leurs déterminations s'éleva au-dessus des différences terrestres (mondaines) ; les balances devinrent alors divines et élevées, l'allégeance fut donc à la religion, l'amour et le secours pour celui qui s'est soumis au Seigneur des mondes, l'avarice disparut et l'altruisme domina, et chaque musulman aima pour son frère ce qu'il aimait pour lui-même, et ses relations avec lui furent selon ces principes. Avec la fraternité islamique, le musulman participe avec ses frères musulmans sur toute la terre à leurs chagrins et leurs réjouissances, et il partage leurs espoirs (leurs souhaits) et leurs douleurs ; avec la fraternité, la parole est unie, le rang est unifié, et l'entente (l'accord) est renforcée, ainsi la fraternité et la gloire de la communauté restent. Le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) ordonna la fraternité, il ordonna ce qui engendre la fraternité et ses exigences comme respecter les droits de tous les musulmans et repousser le mal d'eux ; et parmi les beautés de l'Islam : répondre à celui qui nous salue, demander à Allah de faire miséricorde à celui qui éternue, rendre visite au malade, répondre à l'invitation, la consolation, garder les secrets, offrir des cadeaux, aider celui qui est dans le besoin, et le fait de sourire devant le visage de ton frère est une aumône, et s'abstenir de commettre les choses interdites comme la médisance, la calomnie, et penser du mal des gens.

Je cherche refuge auprès d'Allah contre satan le maudit : {Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu'on vous fasse miséricorde}. Deuxième sermon :

Et la directive prophétique continue dans ce hadith en interdisant les mauvaises qualités qui provoquent la discorde entre les musulmans et s'opposent aux significations de la fraternité. Alors le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) interdit l'injustice, le mensonge et le mépris des autres ; car l'injustice correspond aux ténèbres le jour du jugement, Allah (qu'Il soit exalté) s'est interdit l'injustice à Lui-même et Il l'a rendu interdit entre Ses serviteurs. Il a promis d'exaucer la demande de l'opprimé et Il a menacé de punir l'injuste ; et combien les gens ont-ils vu de choses étonnantes concernant la fin des injustes ; et combien ont-ils tiré de leçons de la fin de leurs affaires, que l'injustice soit commise par des pays ou des dirigeants ou des responsables ou entre les gens normaux. Donc, tous ceux à qui Allah a donné l'autorité sur un faible ou un servant ou un travailleur ou un orphelin, ou qui sont responsables d'un pays, doivent craindre Allah ; car le Tout-Puissant (qu'Il soit glorifié) fait attendre l'injuste jusqu'à ce que lorsqu'Il le prend, Il ne le laisse pas s'échapper. L'iniquité, l'injustice, transgresser les droits et l'humiliation [des gens] engendrent le malheur et les tentations, et si l'injustice se répand dans une société, c'est alors le début de la chute et de la disparition ou les tyrans des autres nations les attaquent et leur font goûter à l'amertume de l'esclavage et de l'humiliation qui est plus dure que l'amertume de la disparition. Serviteurs d'Allah ! Et dans le hadith du prophète, l'interdiction du mensonge dont celui qui en est qualifié, est méprisable, et il est vil [bas] et petit auprès d'Allah et des gens. C'est une qualité que le Miséricordieux déteste et qui s'oppose à la foi : {Seuls forgent le mensonge ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah}. Tandis que le croyant véridique a un bon caractère, est digne de confiance, et est distingué par l'amour et le respect : {O vous qui avez cru ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques}. Et la loyauté [le fait d'être véridique] conduit au bien et au Paradis, et élève celui qui est véridique au degré des véridiques avec les prophètes et les saints.

En ce qui concerne le mépris des musulmans, c'est une bassesse de l'âme et un orgueil dans le cœur ; dans le recueil authentique de Mouslim : (L'orgueil est le refus de la vérité et le mépris des gens) et c'est le caractère du diable et il prive de la guidée [empêche de recevoir la guidée] : {J'écarterai de Mes signes ceux qui, sans raison, s'enflent d'orgueil sur terre. Même s'ils voyaient tous les miracles, ils n'y croiraient pas}. Et il n'y a aucun comportement bas [vil] sans que ce soit l'orgueil qui y pousse. Donc, craignez Allah, serviteurs d'Allah, soyez modestes devant la création d'Allah, car Allah connaît mieux ceux qui le craignent ; et il se peut qu'un homme soit faible, mal peigné, poussiéreux, repoussé aux portes [des gens], mais s'il jurait par Allah, Allah exaucerait sa demande ; donc, ne méprise aucun musulman même s'il commet des péchés. Et dans le recueil authentique de Mouslim : (Le fait qu'un homme méprise son frère musulman lui suffit comme mal). {O vous qui avez cru ! Qu'un groupe ne se raille pas d'un autre groupe : ceux-ci sont peut-être meilleurs qu'eux. Et que des femmes ne se raillent pas d'autres femmes : celles-ci sont peut-être meilleures qu'elles}. Donc, la balance auprès d'Allah est l'honneur avec la piété et la religion : {Le meilleur parmi vous auprès d'Allah est le plus pieux}. La piété n'est donc pas une prétention ou une simulation et une hypocrisie ; et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) montra sa poitrine trois fois en disant : (La piété est ici) ; et si la piété se trouve dans le cœur, ses effets apparaîtront dans les actes et les membres. Puis, il termine le hadith avec une règle important parmi les règles de l'islam : (tout ce qui appartient à un musulman est interdit à un autre musulman : son sang, son argent et son honneur), et cette phrase suffit comme message. La sacralisation du musulman auprès d'Allah est très importante, et les conséquences de la transgression de cette sacralisation sont graves ; donc, quelle que soit son erreur ou sa négligence, qu'il agisse intentionnellement ou par interprétation, son sang, son argent et son honneur sont interdits, ces choses sont protégées sauf en cas d'application des lois du Livre d'Allah, et négliger cela ou donner son avis à ce sujet sans aucune science est une porte de mal, de tentation et de malheur - qu'Allah nous en protège, ainsi que vous -.

Serviteurs d'Allah ! Le jour du Vendredi est parmi vos meilleurs jours ; donc, augmentez le jour du vendredi les prières et les salutations sur le meilleur et le plus pure des hommes Mohammed ibn Abdillah.

http://www.alharamainsermons.org/