Mardi 9 octobre 2012

De quoi s’agit-il et comment pouvons-nous l’utiliser? Il existe de nombreuses structures, méthodes et ressources visant à appuyer l’innovation sociale, qui sont elles-mêmes des innovations. Elles changent notre façon de travailler et d’engendrer des idées au-delà des frontières. Avec l’émergence des labos, labos de design, carrefours, accélérateurs et incubateurs ainsi que des labos de changement, il apparaît un tout nouvel assortiment de valeurs et une nouvelle terminologie partagée liés à nos efforts de collaboration pour créer un monde meilleur. Entre autres, la Fondation Trillium de l'Ontario (FTO) agit à titre de catalyseur de changements de systèmes transformationnels. En finançant les premiers stades de prototypage de nouveaux modèles en éducation, en services sociaux, en arts et culture et en environnement – la FTO investit dans l’avenir de communautés dynamiques, saines et durables. Passeport pour ma réussite et Foodshare Field to Table Schools sont quelques exemples de réussites en ce sens. La School for Social Entrepreneurs Ontario (SSE-O), qui est incubée en tant que franchise sociale par une collaboration incluant mon organisme – Social Innovation Partnerships at HSC, MaRS, ACCESS Community Capital et le Centre for Community Learning & Development –, est l’un des modèles à leurs premiers stades de développement. L’exposé design en tant qu’outil Observez le problème en posant des questions évolutives qui conservent l’équilibre de la question pernicieuse (Horns of the dilemma; Giddens, 1984) et la tension inhérentee (Turner), puis explorez les aspects suivants:

Les contraintes et le prototypage, l’évaluation et les essais continus pour remodeler et concevoir réellement pour l’utilisateur final font passer quelque chose du stade d’idée à celui de « rendre l’espoir visible ». (Brown, 2009) Cette approche précise notre défi – afin d’engendrer des modèles durables et reconstituables pour l’innovation sociale qu’on souhaite voir s’élargir et qui ont cette possibilité en connectant les systèmes, tout en s’opposant à des règles stupides pour combler les écarts et formuler des recommandations de changements de politiques exhaustifs, puis élaborer de meilleurs procédés et produits. Ce que j’aime de l’esprit design est qu’il offre un cadre de travail permettant de voir les problèmes selon des perspectives différentes et à travers des lentilles différentes. Il valorise un processus plutôt que le produit final. C’est la façon de découvrir vraiment que ce que nous croyons être le problème est en fait simplement la première itération. Ce n’est jamais fini, et nous n’avons jamais fini. Le lien avec la nature en tant que modèle ultime du design et la reconnaissance des modèles en tant que partie du stade d’idéation sont essentiels. Comme le souligne Tim Brown : « La seule chose qui n’est pas conçue est la nature. Toute autre chose est conçue pour la forme et la fonction. Il s’agit souvent simplement de notre durée de tolérance envers les choses. » (Brown, 2009) Règles de l’engagement

 Ne passez pas à la réflexion sur les solutions.  90 % du temps est centré sur la confirmation du problème en recourant à l’objectif,
aux contraintes, aux critères, aux enjeux et aux objectifs des intervenants ainsi qu’au cycle entre la divergence et la convergence dans la définition du problème.

 Il n’y a rien d’aussi dangereux qu’une bonne idée.  Dans un remue-méninges, la quantité l’emporte sur la qualité – reportez le jugement,
favorisez les idées farfelues, appuyez-vous sur les idées des autres; restez concentré.

 Posez des questions stupides.  Franchissez les barrières.  Rendez l’espoir visible.  Concevez des prototypes.  Déconstruisez.  Reconstruisez.  Vous pouvez observer beaucoup en regardant.  En théorie, il n’y a pas de différence entre la théorie et la pratique. En pratique, il y en
a une. Savoir n’est pas suffisant, vous devez agir! (Berger, 2009)(Jernigan, 2011) Conclusion Si vous êtes aussi enthousiastes que je le suis de vous attaquer à des défis sociaux énormes, je vous encourage à agir – laissez tomber les limites qui nous bloquent – engagez l’utilisateur final au début de votre design, posez des « questions stupides » interminables et commencez à voir chaque problème comme une occasion de faire les choses différemment. Courez des risques, célébrez les échecs en tant qu’étapes importantes de votre parcours et collaborez au-delà des frontières pour créer un monde meilleur.