You are on page 1of 5

Les bases de l’innovation

Date 1/9/2002 17:34:21 | Sujet : innovations

Les bases de l’innovation


Shaikh ‘Ali hassan al-halabi al-athari

INTRODUCTION À LA PERFECTION DE SHARi'A ET SA SUFFISANCE :

Allah le Puissant et Majestueux dit, comme faveur à Ses serviteurs:

"Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon
bienfait. Et j’agrée pour vous l’islam comme religion." [1]

Cette noble ayah est une preuve de la suffisance de Shari'a, sa perfection. Comment elle
fournit tout ce qui est nécessaire à la création, ceux pour qui Allah le Puissant et Majestueux
a descendu Sa parole:

"Et Je n'ai créé les Djinn et les hommes que pour qu’ils M’adorent." [2]

Ibn Kathir a dit de cette ayah, "Aujourd'hui j'ai parachevé…" :

C'est le plus grand des bienfaits d'Allah sur cette nation, car quand Il a parachevé leur
Religion pour eux, ils n'ont plus besoin d'une autre religion, ni d'un autre que leur prophète
(sallallahu ' alayhi wa sallam). Pour cette raison, Allah le Puissant et Majestueux a fait de lui
le Sceau des prophètes et l’a envoyé aux Djinns et à l’humanité. Ainsi il n'y a rien halal
(légal) sauf s’Il l'a permis et rien haram (interdit), sauf s'Il l'a interdit et aucune religion sauf
ce qu'Il a légiféré.

Tout ce dont le Messager d'Allah (sallallahu ' alayhi wa sallam) nous a informés est la réalité
véridique; il n'a jamais menti, et on ne trouve aucune contradiction, comme Allah le Puissant
et Majestueux dit :

"Et la parole de ton Seigneur s’est accomplie en toute vérité et équité." [3]

Le sens de ‘en toute vérité’ est : dans révélation et ‘équité’ en ce qui concerne les ordres et
prohibitions qu’on y trouve. Ainsi quand Il a parachevé la religion pour eux, la faveur a été
achevée sur eux. [4]

Et comme Tawfiq Al-Waa'i l’a écrit :

Il est donc inimaginable pour l'humanité de venir (après cette ayah) et d’introduire quelque
chose dans Shari'a, parce que son ajout impliquerait que le travail d'Allah devait être corrigé
et qu’il y a un manque dans Shari'a. Cette idée contredit ce qui est dans le Livre d'Allah le
Puissant et Majestueux. Donc il est impossible pour quelqu'un d’ajouter à ce qu'Allah a
légiféré, sans que ce soit blâmable. [5]

Les gens d'autres religions sont intérieurement convaincus de cela, et la louange est à Allah,
mais beaucoup d'entre eux le nient, comme Allah dit :

"Ils nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu’en eux-mêmes ils y croyaient


avec certitude." [6]
Sur l'autorité de Tariq Ibn Shihab qui l'a relaté, les Juifs ont dit à ' Umar (radiyallahu ' anhu),
"Vous les gens, récitez une ayah dans votre Livre; si cette ayah nous avait été révélée, nous
aurions pris ce jour comme un ' id (célébration)!" ' Umar leur demanda, "qu'elle-est cette
ayah ?" Ils ont dit, "Aujourd'hui J’ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur
vous Mon bienfait …" Alors ' Umar (radiyallahu ' anhu) dit, "Par Allah je connais sûrement
le jour où cette ayah a été révélé au messager d'Allah (sallallahu ' alayhi wa sallam) et
même le moment du jour! Elle a été révélée au messager d'Allah (sallallahu ' alayhi wa
sallam) la nuit de ' Arafa et c'était un vendredi." [7]

Et en vérité le messager d'Allah (sallallahu ' alayhi wa sallam) a dit :

"Il n'y a pas eu de prophète avant moi qui n’ait eu le devoir de diriger sa communauté vers le
bien qu’il connaissait et de les avertir contre le mal qu’il connaissait ..." [8]
C’est Abou Dharr Al-Ghifari (radiyallahu ' anhu) qui a dit qu'après que le messager d'Allah
(sallallahu ' alayhi wa sallam) les ait quittés, il n'y avait pas un oiseau battant des ailes, sans
qu'il (sallallahu ' alayhi wa sallam) n’ait mentionné quelque chose sur lui. Il rapporta que le
prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam) a dit : "il n'y a rien qui rapproche du Paradis et
éloigne du Feu de l'enfer, sans que je ne vous l’ai indiqué." [9]

Ce hadith du prophète (sallallahu ' alayhi wa sallam) est une preuve claire, indubitable qu'il a
en effet (sallallahu ' alayhi wa sallam) expliqué chaque chose qui rapproche du Paradis en
détails et qu'il n'y a aucune action qui nous éloigne du Feu de l'enfer sans qu'il (sallallahu '
alayhi wa sallam) ne l'ait clarifié pour nous.

Donc toute invention ou innovation est seulement une tentative de corriger la Shari'a, un
crime laid par lequel le criminel dit, "la Shari'a n'est pas suffisante! Ce n'est pas complet! Elle
a besoin de mon invention!"

C'est exactement ce que les compagnons du messager (sallallahu ' alayhi wa sallam) ont
compris, comme il a été authentiquement rapporté qu'Ibn Mas'ud (radiyallahu ' anhu) a dit,
"Suivez et n'innovez pas, car en vérité ceci vous est suffisant et sachez que toute innovation
est un égarement." [10]

Pour conclure, l’imam Ash-Shatibi a dit, "En vérité ceux qui essaient de rendre leurs
innovations acceptables, s'accrochent à leur idée que la Shari'a évolue constamment. Donc
ils réussissent toujours à avoir leur propre façon de trouver une explication convaincante à
la parole d'Allah," Aujourd'hui J'ai parachevé pour vous votre religion …" [11]

Il dit aussi:

"Si c'est le cas, donc l'innovateur dit seulement," En vérité la Shari'a n'a pas été achevé, il y
a quelque chose que nous devons corriger! " Parce que s'il était certain de son achèvement
et de sa perfection sous tous les angles, alors il n'aurait pas innové, il n'aurait eu aucune
raison de vouloir corriger et ajuster la Shari'a d'Allah. Ainsi une personne qui dit cela est
clairement égarée loin du chemin droit."

Ibnul-Majishoun a dit qu'il a entendu l’imam Malik dire : "Quiconque innove dans l’islam et le
voit comme quelque chose bon, a accusé Muhammad (sallallahu ' alayhi wa sallam) de
trahir la confiance du message, parce qu'en vérité Allah dit, " Aujourd'hui J'ai parachevé
pour vous votre religion … ", ainsi tout ce qui ne faisait pas partie de la religion ce jour-ci,
ne fait pas partie de la religion aujourd'hui." [12]
Comme Al-Ma'soumi dit :

"Donc les voies diverses d'adorations appropriées, correctes trouvées dans la religion ont
été clarifiées par Celui qui a créé toute la création, par la langue de Son messager
Muhammad (sallallahu ' alayhi wa sallam). Ainsi quiconque ajoute quelque chose ou retire
quelque chose (avec son assemblage de traditions provenant de lui) est en opposition
directe avec le Créateur, le Sage, l’Omniscient. Ainsi, peut-être, son remède sera sa
maladie, son adoration sera une désobéissance punissable et il ne le verra même pas. En
vérité la religion a été achevée parfaitement et celui qui y ajoute suppose que quelque
chose manque, donc il vient pour le rendre meilleur avec son intellect corrompu, son
arrogance stagnante." [13]

L’imam Ash-Shawkani a dit, dans une discussion avec quelques innovateurs, en réfutant
leurs avis :

"Puisqu'Allah a parachevé Sa religion avant de reprendre Son prophète (sallallahu ' alayhi
wa sallam), quelles sont ces idées que sa communauté (sallallahu ' alayhi wa sallam)
invente après que son Seigneur le Puissant et Majestueux ait parachevé Sa religion ?! ?!

S'ils disent que cette nouvelle chose fait partie de la religion, alors ils disent que la religion
n'était complète qu’avec l’ajout de leur idée, donc dans leur croyance, il y a un rejet du
Quran!

Et s'ils disent que la nouvelle chose ne fait pas partie de la religion, alors quel avantage y a-
t-il à vous occuper avec des choses non trouvées dans la religion ?! ?!

Et c'est une preuve effrayante et un morceau magnifique d’évidence! Aucun suiveur d'avis
ne peut le réfuter, faites donc de cette honorable ayah la première chose avec laquelle vous
frappez les visages des gens des avis et forcez leurs nez répugnants avec et réfutez tous
leurs arguments avec cela. "[14]

Parce que, comme il est dit, "Tout chose inventée après la révélation de cette ayah est un
ajout non voulu, un excès indésirable, une innovation maudite." [15]

Notes de bas de page :

[1] Souratul-Maa'idah [5:3]

[2] Souratudh-Dhaariyaat [51:56]


[3] Souratul-An'aam [6:115]

[4] Tafsir Ibn Kathir (2/19)

[5] Wal-Masaalihil-Mursalah Al-Bid'ah (p. 111)

[6] Souratun-Naml [27:14]

[7] Rapporté par Al-Bukhari (No 45) et Muslim (No 3017)

[8] Rapporté par Al-Bukhari (No de 1844), d'Ibn ' Amr (radiyallahu ' anhu)

[9] Sahih : Rapporté par Al-Mu'jamul-Kabir (No 1647) d'à - Tabaraani.

[10] Sahih : Rapporté par Abo Khaythamah dans Al-'Ilm (No 54) par voie d'Ibraahim
Nakha'i, qui a dit que ' Abdullah Ibn Mas'ud (radiyallahu ' anhu) l'a dit.

[11] Al-I'tisam (1/111)

[12] Al-I'tisam (1/49)

[13] Miftahul-Jannah La Ilaaha Illallah (p. 58) avec la vérification de ' Ali Hasan.

[14] Al-Qawlul-Mufid (p. 38)

[15] Siyar A'laamun-Nubalaa (18/509)

Source : ‘ilm usul al-bida’

Traduit par les salafis de l’est

Cet article provient de Salafi de l'est


http://www.salafs.com

L'adresse de cet article est :


http://www.salafs.com/article.php?storyid=6