CUF 2012-2013

Méthodologie de la dissertation de littérature
La dissertation de littérature est un exercice qui suppose de savoir analyser une ou plusieurs œuvres à l'aune d'une problématique définie par le sujet. Comment se présente un sujet de dissertation de littérature? Le sujet peut être de longueur variable. Il peut être constitué d'une simple question ou d'une citation plus ou moins longue d'un critique. Chaque sujet est particulier et demande un traitement original. Une étape essentielle dans la composition d'une dissertation sera donc la définition d'une problématique. Définition de la problématique. La problématique est définie au terme d'une étape d'étude du sujet. Il faut en dévoiler les termes les plus importants, faire varier leur sens avec un maximum de souplesse, puis, à la fin de ce travail, dire en quoi la thèse proposée par la question ou par la citation ne convient que partiellement aux œuvres étudiées (ce en quoi elle est problématique). Au terme de l'analyse du sujet, on peut en général résumer la problématique en une ou deux phrases, souvent interrogatives, qui devront apparaître dans l'introduction. Elle doit avoir deux qualités: _ Être assez précise pour s'appliquer de la façon la plus étroite au sujet proposé. La juste définition de la problématique permettra d'éviter les hors-sujets. _ Être assez large pour pouvoir permettre à tous les termes du sujet d'entrer dans le développement de la dissertation, et pour pouvoir s'appliquer à toutes les œuvres au programme. Mise en place du plan: Le plan découle logiquement de la problématique. Il permet de faire jouer entre eux les principaux

concepts définis dans l'introduction. Le plan « synthétique » est en général le mieux adapté à l'exercice de la dissertation. Il s'agit dans une première partie d'aller dans le sens de la citation ou de la question. Cela permet de donner au sujet proposé sa plus large extension et de l'appliquer aussi profondément que possible aux œuvres étudiées. La seconde partie essaie au contraire de montrer en quoi le sujet laisse échapper des aspects cruciaux des œuvres. Elle nie la pertinence de la citation sur des points précis et bien argumentés. Ces deux mouvements (analytique et critique) peuvent parfois être inversés. La troisième partie (synthétique) est la plus délicate à rédiger mais aussi la plus créative. Elle permet de proposer une interprétation personnelle du sujet en tâchant de concilier ce que l'on a présenté en première et deuxième partie. La conciliation peut avoir lieu soit en faisant évoluer l'interprétation des termes essentiels du sujet, soit en considérant le sujet sur un nouveau plan, tel qu'il n'a pas été observé jusqu'alors. La forme canonique du plan comprend trois parties, trois sous-parties. Elle peut être modulée et l'on peut accepter qu'il y ait deux ou quatre sous-parties. Un plan en deux grandes parties est lui aussi acceptable même si la troisième partie a souvent la vertu de permettre d'approfondir la réflexion. Dans votre copie le plan ne sera pas apparent.

Étapes de rédaction.
Introduction: C’est l’élément le plus important de la dissertation. Elle peut aller d’une dizaine de lignes jusqu’à une bonne page. Une introduction réussie garantit en général la qualité de la dissertation puisque c’est elle qui permet la bonne compréhension du sujet. Il est conseillé de citer la citation (ou une partie de celle-ci si elle est trop longue) en début d'introduction. Suit l'analyse qui aboutit sur la formulation de la problématique. Ne pas oublier d'annoncer le plan de manière claire: (Par exemple en trois phrases introduites ainsi: « Dans un premier temps »... « Ensuite »... « Enfin »). 5 étapes de l’introduction dans l’ordre : Entrée en matière : elle doit être précise et courte. Il faut éviter les généralités sur l’auteur ou sur le thème. Reprise de la citation en entier si elle n’est pas trop longue. Analyse de ses termes importants Définition de la problématique : elle se présente le plus souvent sous la forme d’une ou plusieurs questions

-

Annonce du plan

Développement: Le plan ne doit pas être apparent. C’est-à-dire que le titre de vos parties et de vos sous-parties apparaissent sur votre brouillon mais pas sur la copie. Il faut aller à la ligne dès que l'on commence une sous-partie et sauter une ligne dès que l'on commence une grande partie. Le développement doit se caractériser par des arguments clairs, toujours illustrés par des citations ou des descriptions de passages des œuvres étudiées. Il faut bien soigner les transitions entre les différentes parties en privilégiant la fluidité de la lecture. Rappelez-vous que ce sont ces transitions qui permettent de suivre quel moment de votre plan vous êtes en train de traiter. Dans une dissertation générale (sur plusieurs œuvres) il faut bien traiter les œuvres ensemble. En théorie, dans chaque partie et dans chaque sous-partie (lorsque cela est possible) vous devez parler de toutes les œuvres au programme. Une des plus grosses erreurs consisterait à étudier un auteur différent dans chaque partie. C'est pour cela que la problématique doit toujours être transversale, et les thèmes traités dans les parties doivent être assez larges pour permettre une comparaison légitime. N’oubliez pas qu’une dissertation de littérature porte avant tout sur des œuvres littéraires. C’est-à-dire que vous devez toujours avoir le souci de montrer que vous connaissez parfaitement la ou les œuvres étudiée(s). Ainsi, chaque sous-partie comprend au moins 1 exemple. Les exemples sont de formes variées : analyse d’un extrait plus ou moins vaste (au théâtre 1 acte, une scène ou même une réplique, pour la poésie : un cycle de poème, un poème ou un vers, pour le roman : un chapitre, un épisode, une phrase). Plus les exemples seront précis, plus ils seront convaincants mais ils peuvent aussi appuyer des réflexions transversales (sur l’incipit – le commencement - , sur un développement de la narration, ou d’un personnage, d’un thème, sur le dénouement, etc.) Dans votre développement, essayez d'aller toujours du plus évident ou du plus simple, au plus original ou plus difficile. Ménager une gradation permet d'augmenter au sein de chaque partie, l'intérêt de l'analyse.

Conclusion: Elle fait le bilan de l'étude menée et des résultats obtenus. Elle peut reprendre la question de la problématique et tâcher d'y donner une réponse plus claire au terme du parcours de la dissertation. Enfin, elle élargit le thème du sujet soit sur d'autres œuvres soit sur d’autres arts (musique, peinture) ou encore sur l’évolution historique des thèmes traités. La conclusion donne la liberté d'élargir le sujet sur un horizon très vaste. Bilan schématique des éléments d’une dissertation :
Développement Entrée en matière Reprise de la citation Analyse de ses termes importants Définition de la problématique Annonce du plan

Introduction

D’une dizaine de lignes à une bonne page

- Plan canonique : 3 parties, 3 sous-parties Des variations sont possibles (3 parties, 2 sous-parties / 2 parties, 3 sous-parties, etc.) - Passer à la ligne après chaque souspartie et sauter une ligne après chaque partie. Soignez les transitions surtout entre grandes parties. - Chaque sous-partie doit comprendre au moins 1 exemple qui a pour fonction de démontrer une bonne connaissance des œuvres étudiées.

Une sous-partie peut aller de cinq à une vingtaine de lignes

Conclusion

- Bilan de la réflexion - Ouverture sur une problématique culturelle plus large ou sur d’autres œuvres.

De trois lignes à une dizaine de lignes. Si vous manquez de temps la conclusion peutêtre très courte mais elle doit toujours être présente.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful

Master Your Semester with Scribd & The New York Times

Special offer: Get 4 months of Scribd and The New York Times for just $1.87 per week!

Master Your Semester with a Special Offer from Scribd & The New York Times