Retoor uo Iormut normul

« Les enfants seront-ils dans leurs
tombes interrogés par Mounkar et
Nakîr ? »
AL-IMÂM SHAMS UD-DÎN ABÎ 'ABDULLÂH MUHAMMAD IBN ABÎ
BAKR IBN QAYYÎM AL-DJAWZIYYAH (RAHIMAHULLÂHU
TA'ÂLA)
10 juin 2005
par Ibn Abd Al-Hâdî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


¡es gens |suvunLs| onL dIvergé |sur ceIu| eL deux opInIons onL éLé
uvuncées :
¡'une de ces deux opInIons esL ceIIe provenunL des udepLes de I'¡mum
AImud (ruIImuIuIIuI). ¡Is souLIennenL qu'IIs seronL InLerrogés de
purL Ie IuIL qu'II esL IégIIéré de prIer sur eux, de IuIre des InvocuLIons
|ud-Dou'u| pour eux, eL de pur Iu demunde u AIIuI qu'¡I Ies préserve
de Iu dIscorde |IILnuI| de Iu Lombe. Comme ce que I'¡mum MuIIk u
ruppeIé duns son « MouwuLLu », d'uprès Abî HuruvruI (rudIIuIIuIu
'unIu) que Ie PropIèLe (suIIuIIuIu 'uIuvII wu suIIum) IIL Iu prIère
IunéruIre sur un enIunL eL on I'enLendIL dIre duns son InvocuLIon :
« mon Dieu l Preserte-le du tourment de lc tombe. » |1|
EL uussI ce quI u éLé rupporLé pur 'AIî ¡bn Mu'bud, d'uprès 'IsIu
(rudIIuIIuIu 'unIu) quI pussu près du convoI Iunèbre d'un peLIL
enIunL eL pIeuru. ¡I IuI u éLé dIL : queIs sonL ces pIeures Mère des
CrovunLs ? - EIIe répondIL : J'uI pIeuré pour ceL enIunL pur
compussIon pour IuI eL du IuIL du réLrécIssemenL de su Lombe.
||
D'uuLres |purmI Ies suvunLs| onL dIL : ¡u quesLIon ne seru posée qu'u
ceux |purmI Ies enIunLs| quI onL eu Iu ruIson |pour comprendre| Ies
Envovés. EL s'II esL demundé : esL-ce qu'IIs seronL InLerrogés sur Iu IoI
uux Envovés |RoussoûI| eL Ieur obéIssunce ou pus, eL qu'II Ieur seruIL
dIL : « que dIsuIs-Lu sur ceL Iomme quI vous u éLé envové ? » CerLes
I'enIunL esL ceIuI quI ne peuL |en réuIILé| dIsLInguer ce poInL,
commenL uIors peuL-on IuI dIre : « que dIsuIs-Lu sur ceL Iomme quI
vous u éLé envové ? » ¡I devruIL |pour ceIu| IuI êLre uccordé duns Iu
Lombe Iu ruIson |uI-'AqI|, eL cerLes, II ne seru pus InLerrogé sur
I'ensembIe LunL qu'II n'esL pus possIbIe |pour I'enIunL| qu'II
comprenne eL qu'II uIL de Iu connuIssunce sur Ie sujeL, II n'v u donc
pus de Iecon |u LIrer| de ceLLe quesLIon.
MuIs duns I'uu-deIu, AIIuI - SubIunuIu - Ieur enverru |u ces enIunLs|
un messuger. EL ¡I Ieur donneru I'ordre d'obéIr u ceIu eL II Ieur seru
uccordé Iu ruIson. EL ceIuI quI obéIru uuru Iu IéIIcILé eL ceIuI quI
désobéIru enLreru en enIer. CeIu seru donc une épreuve pour eux, eL
non pus une quesLIon uu sujeL de cIoses pussées duns ce bus monde,
u suvoIr d'obéIr ou de désobéIr comme pour ce quI esL des quesLIons
des deux unges duns Iu Lombe.
QuunL uu IudîLI rupporLé pur Abî HuruvruI, II ne s'ugIL pus du
cIuLImenL de Iu Lombe uppIIqué sur un enIunL pour uvoIr déIuIssé
I'obéIssunce ou uvoIr commIs des ucLes de désobéIssunce. CerLes
AIIuI ne cIuLIe pus un IndIvIdu quI n'u pus commIs de pécIés duns
ses ucLIons. Au conLruIre, Ie cIuLImenL de Iu Lombe peuL êLre une
douIeur que subIL Ie morL pour des ruIsons uuLres, quund même ceIu
n'esL pus une punILIon pour des ucLes qu'II u commIs. ¡e PropIèLe
(suIIuIIuIu 'uIuvII wu suIIum) u dIL : « Le mort serc chctie pour les
pleurs de sc [cmille sur lui. » |±| Ce quI veuL dIre qu'II ressenL Iu
douIeur, quI esL uuLre que Ie cIuLImenL, pour un pécIé qu'u commIs
un vIvunL. AIIuI dIL :
« Personne ne portera le fardeau
(responsabilité) d'autrui. »
|¿|
EL Ie PropIèLe (suIIuIIuIu 'uIuvII wu suIIum) u dIL : « Le toucqe est
une pcrtie du chctiment. » |A| AInsI donc, Ie cIuLImenL esL pIus
généruI que Iu douIeur.
¡I n'v u uucun douLe, que duns Iu Lombe II v uuru douIeur, ungoIsse eL
soucIs, donL une purLIe uLLeInL I'enIunL pour Ie IuIre souIIrIr. ¡I esL
donc IégIIéré pour ceIuI quI prIe sur un enIunL, de demunder u AIIuI -
Tu'uIu - pour IuI Iu préservuLIon du cIuLImenL. Wu AIIuIu A'¡um |EL
AIIuI SeuI SuIL|. |=|
Ibn Abd Al-Hâdî
|1| RupporLé pur MuIIk duns « uI-MouwuLLu - voI-1 p.zz8 » eL uI-KIuLîb duns « uI-
TurIkI uI-BugIdud - voI-11 p.¤;q »
|±| RupporLé pur uI-BukIurî eL MusIIm - n¤¤z
|¿| Corun, 6J16q
|A| RupporLé pur uI-BukIurî eL MusIIm - n1¤z;
|=| KILub « ur-RoûI » de ¡'¡mum ¡bn uI-Quvvîm, p.z¤;-z¤¤

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful