Les ovnis dans la presse en 1950

Sources : Les articles de presse présentés ici proviennent de différentes sources. Le plus gros du travail a été effectué par Patrick Gross Webmaster du site Ufologie.net. Affaire(s) majeure(s) de cette année : Les photographies Trent 11 mai 1950

Au soir du 11 mai 1950 près de McMinnville (Oregon), Evelyn Trent distribue de l'herbe aux lapins de la ferme. Tout d'un coup elle aperçoit un appareil au-dessus des bâtiments de l'exploitation. Elle appelle aussitôt son mari Paul, fermier, qui va chercher l'appareil photographique familial, un Polaroïd. Le fermier prend 2 clichés, de 2 points différents distants de quelques m. Il déclarera plus tard que le disque avait parcouru le ciel du Nord-Est au NordOuest sans faire aucun bruit.

LE NEW YORK TIMES, 11 MARS 1950: L'article ci dessous est apparu dans le New York Times le 11 Mars 1950.

LES AMERICAINS ON DE NOUVEAU DES VISIONS DES PETITS HOMMES DANS DES "SOUCOUPES VOLANTES" DE NOTRE PROPRE CORRESPONDANT WASHINGTON, 10 MARS Une nouvelle moisson de rapports que des "soucoupes volantes" ont été observés au-dessus de plusieurs régions des Etats-Unis et du Mexique a incité le Département de la Défense à répéter une déclaration officielle publiée en Décembre après une longue recherche sur ce sujet, celle que ces rapports étaient le résultat de "l'interprétation erronée de divers objets conventionnels, une forme légère d'hystérie de masse, ou des canulars." La moisson actuelle de rapports comprend celui qu'une "soucoupe volante" s'est écrasée près de Mexico avec un homme de 23 pieds de hauteur à bord. Une rumeur semblable circulait à Denver,

dans le Colorado, la seule différence étant que dans celle de Denver, trois petits hommes étaient impliqués. Aujourd'hui, une masse de résidents d'Orangeburg, en Caroline du Sud - comprenant six membres du personnel du journal local - affirme que la nuit dernière ils avaient observé "soucoupe volante" planer au-dessus de la ville pendant 15 minutes et puis disparaître en laissant une traînée de vapeur, alors que de la Californie viennent des rapports qu'un disque lumineux a été vu voler là à environ 400 pieds. Tous les témoins de la Californie disent qu'ils étaient certain que ce n'ait pas été un avion de type connu. Il a été étudié à travers un télescope par plusieurs personnes, qui maintiennent que l'objet observé avait environ 50 pieds de diamètre. Après que la déclaration antérieure ait été répétée, un porte-parole du Département de la Défense a commenté aujourd'hui que le département était naturellement concerné par la Défense aérienne des Etats-Unis, mais que la sécurité Américaine n'avait pas jusqu'ici semblée être menacée. Il a, cependant, pris le soin d'ajouter que si "ces soucoupes se mettent à débarquer, et que des petits hommes avec un radar collé à leurs oreilles en sortent, nous devrons faire quelque chose à ce sujet." http://ufologie.net/press/nyt11mar50f.htm LE CAS DE FARMINGTON DANS LA PRESSE, 1950: L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Farmington Daily Times, de Farmington, USA, le 18 mars 1950. UNE IMMENSE ARMADA DE 'SOUCOUPES' SECOUE FARMINGTON Les engins vu par des centaines de gens Vitesse estimée à 1000 MPH, Altitude 20,000 pieds Pour le troisième jour consécutif des soucoupes volantes ont été rapportées au-dessus de Farmington. Et à chacun des trois jours leur arrivée ici a été rapportée entre 11 heures et midi. Trois personnes ont appelé le bureau du Daily Times pour rapporter qu'ils voient les objets étranges dans le ciel juste avant midi. Des gens le long de la Rue Principale ont encore été vus regardant vers le ciel et pointant du doigt. Les forts vents et une tempête de poussière ont empêché une vision claire. La moitié de la population totale de cette ville est toujours certaine aujourd'hui qu'elle a vu les vaisseaux spatiaux ou un certain engin volant étrange - centaines d'eux filant à travers le ciel hier. Les évaluations du nombre allaient de "plusieurs à plus de 500." Quoi qu'ils aient été, ils ont causé une sensation importante dans cette communauté, qui se trouve au nord-ouest de seulement 110 miles aériens de l'énorme installation atomique de Los Alamos. Les objets ont semblé jouer à cache cache dans le ciel. Parfois ils ont filé au loin à des vitesses presque incroyables. Un témoin a fait une observation de triangulation sur un des objets et a estimé sa vitesse à environ 1.000 miles à l'heure, et a estimé sa taille comme étant approximativement deux fois celle d'un B-29. Les citoyens de Farmington se tenaient dans les rues hier observant la première observation en masse de vols de "soucoupes volantes" jamais aperçue. Le trafic a été ralenti pour éviter de renverser les observateurs du ciel. Le bureau du Daily Times de Farmington a été inondé par les appels des gens qui ont vu les objets.

Un leader rouge Des douzaines de personnes ont décrit les objets en tant que disques argentés. Un certain nombre a convenu qu'ils en ont vu un qui était de couleur rouge - plus grand et plus rapide, et apparemment le leader. Clayton J. Boddy, 32 ans, gestionnaire d'entreprise du Farmington Times et ancien capitaine des Ingénieurs de l'Armée en Italie, était parmiceux qui ont vu les objets étonnants. Boddy était sur la chaussée quand tout d'un coup il a remarqué quelques objets mobiles hauts dans le ciel. "Quelques instants plus tard sont apparus ce qui ont semblé être environ 500 d'entre eux," a poursuivi Boddy. Il ne pouvait pas estimer leur taille ou vitesse, mais a dit qu'elles ont semblé être à environ 15.000 pieds de haut. Le compte rendu de Boddy a été confirmé par Joseph C. et Francis C. Kelloff, épiciers au détail d'Antonito, Colorado, qui étaient à Farmington pour inspecter le site d'un nouveau magasin proposé, et par Bob Foutz et John Burrell de Farmington. Les Kelloff ont indiqué que les objets ont semblé voler en formation. Un des comptes rendus les plus impressionnants est venu de Harold F. Thatcher, chef de l'unité de Farmington du Service de Conservation des Sols. Thatcher a fait une triangulation sur l'un d'un certain nombre des engins volants, et il a dit que si cela avait été un B-29, il aurait été à 2.000 pieds de haut et voyageait à plus de 1000 miles par heure. Il s'y connait en ingéniering "Je ne suis pas un ingénieur professionnel," a dit Thatcher, "mais j'ai des ingénieurs qui travaillent sous ma direction et je sais établir une triangulation approximative sur un objet." Thatcher a emphatiquement démenti un rapport précédant que les objets pourraient avoir été de petits morceaux de duvet de coton flottant dans l'atmosphère. "Ce n'était pas du coton," a-t-il dit, " j'ai vu plusieurs morceaux de duvet de coton flotter dans le ciel à ce moment, mais ce que j'observais n'était pas du coton." Le rapport sur le "coton" a été initié par le Patrouilleur d'Etat Andy Andrews, qui a cité plusieurs résidants de Farmington comme affirmant que c'était coton qu'ils ont vu. Ces résidants ont démenti le rapport d'Andrew. Les premiers rapports de soucoupes volants ont été notés quelques minutes avant 11 heures du matin hier. Pendant toute une heure, ensuite, les gens ont fait un déluge de rapports sur les obsjets au journal. Une deuxième observation à grande échelle s'est produite à 15:00. A ce moment-là, Mme Wilson Jones, 27 ans, et M. Roy Hicks, 33 ans, des femmes au foyer ont rapporté voir des objets au nord de Farmington, volant en formation parfaite. D'autres ont rapporté le même spectacle. Johnny Eaton, 29 ans, un vendeur de biens immobiliers et d'assurances, et Edward Brooks, 24 ans, un employé du garage de Perry Smoak, étaient les premiers à rapporter l'objet de couleur rouge dans le ciel. Pas des avions

Brooks, un mitrailleur de queue de B-29 pendant la guerre, a dit qu'il était certain que les objets aperçus n'étaient pas des avions. "Les manoeuvres mêmes des choses ne pourraient pas être celle d'avions modernes," a-t-il dit. John Bloomfield, un autre employé de garage de Smoak, a dit que les objets qu'il a vus ont voyagé à une vitesse qui lui a semblé être environ 10 fois plus rapide que celle des avions à réaction. En outre, il a dit que les objets ont fréquemment fait des virages à angle droit. "Ils ont semblé aller l'un vers l'autre face à face," a-t-il raconté. "A la dernière seconde, l'un virait perpendiculairement vers le haut, l'autre perpendiculairement vers le bas. Une soucoupe dépassait les autres et immédiatement celle à l'arrière filait pour reprendre la tête." Marlow Webb, un autre employé de garage, a indiqué que les objets à l'oeil nu ont semblé être d'environ huit pouces de diamètre comme vu depuis le sol. Il les a décrits comme "à peu près de la taille d'une assiette à dîner." "Ils ont volé en biais, sur le bord et à chaque angle imaginable," at-il dit. "C'est ce qui a rendu facile de déterminer qu'ils étaient en forme de soucoupes." Personne parmi les douzaines de rapporteurs n'a parlé du moindre bruit de moteur ou traînée de vapeur. Personne non plus n'a rapporté la moindre fenêtres ou quelque inscriptions sur les engins. En général Farmington a admis le phénomène calmement, bien qu'on ait rapporté que quelques femmes employées d'une blanchisserie sont devenues quelques peu paniquées. http://ufologie.net/press/farmingtondailytimes18mar1950f.htm PILOTES MILITAIRES ET OVNIS, MEXIQUE, 1950: L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Monde, Paris, France, le 18 mars 1950.

GALEJADE OU VERITE? Quatre aviateurs mexicains déclarent avoir poursuivi une "soucoupe volante" Mexico, 17 mars. Les "soucoupes volantes" sont bien des appareils volants, probablement télécommandés et susceptibles de vitesse horizontale et ascensionelle vertigineuses: telles sont les affirmations de quatre pilotes et inspecteurs de l'aéronautique civile mexicaine qui ont réussi hier, pour la première fois, à poursuivre et à approcher un de ces engins au moment où il était aperçu aux environs de Mexico. Les pilotes se tenaient prêts à l'envol hier à l'aérodrome de la capitale mexicaine. Leur équipement comportait des appareils photographiques et de téléphoto. Un des étranges "objets" fut signalé à la nuit tombante dans le ciel de Mexico: ils s'envolèrent à sa poursuite. Les pilotes ont déclaré qu'ils avaient pu constater, alors qu'ils se trouvaient eux-mêmes à 6 500 mètres d'altitude environ, la présence d'une "soucoupe" qui, estiment-ils, naviguait à 10 000 mètres environ d'altitude. L'engin, selon eux, a un diamètre d'une trentaine de mètres. Il est fabriqué de matériel opaque et "possède à sa partie inférieure une espèce de de tuyau d'échappement d'où sortent des étincelles et des flammes". Les mêmes pilotes ajoutent que lorsque la "soucoupe" eut enregistré l'approche de leur avion l'engin commença à tourner lentement en cercles concentriques "comme s'il voulait se laisser

suivre", puis brusquement accéléra son allure de rotation en lançant des flammes et des étincelles, et enfin démarra brutalement à une allure vertigineuse pour se perdre rapidement dans les nuages.

Les pilotes, qui sont des professionnels accoutumés aux observations aériennes et dont le sérieux ne semble pas douteux, ont déclaré à leur retour qu'ils ne pensaient pas que les "soucoupes" fussent guidées directement par des êtres humains, étant donné qu'aucun organisme ne supporterait de telles vitesses d'accélération. En revanche, ils se disent quasi certains que les engins "sont actionnés de quelque endroit terrestre par des gens parfaitement au courant des différents phénomènes de la navigation aérienne, et notamment des méthodes et des moyens dont dispose l'aviation mexicaine." SOUCOUPES VOLANTES, 1950: L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Provençal, France, le 26 mars 1950.

Soucoupes volantes dans le ciel d'Europe En divers points du Maroc, des habitants ont signalé, depuis 48 heures, le passage dans le ciel "d'objets bizarres"- A 40 kilomètres de Rabat, notamment, une douzaine de personnes ont aperçu avant-hier, vers 18 heures, un objet qui se déplaçait à vive allure de l'est vers l'ouest, laissant une traînée lumineuse rougeâtre qui persistait quelques secondes. La couleur des objets était, affirment les témoins, très exactement celle du ciment séché, avec de vagues reflets métalliques.

Hier soir, à Tanger, diverses personnes ont observé "un objet lumineux de grand diamètre", qui se dirigeait rapidement vers l'ouest, lassant également derrière lui un sillage "phosphorescent". A BEYROUTH Les pilotes d'un appareil égyptien, arrivant à Beyrouth, ont signalé qu'ils ont rencontré trois soucoupes volantes "se dirigeant vers l'est, à 3.000 kms à l'heure". LES SOUCOUPES PRETENT A RIRE, 1950: L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Provençal, France, page 8, le 26 mars 1950.

DE MEYRARGUES, DE VENELLES ET DE MARSEILLE ON A VU DES SOUCOUPES VOLANTES On sait que Marseille-Radio a soulevé la question des "soucoupes volantes" au cours de son émission Provence-Magazine. Le speaker [Jimmy Guieu] n'a point parlé dans le désert: de nombreuses lettres sont déjà parvenues aux services d'information de ce poste.

D'ores et déjà, nous n'avons plus rien à envier aux noctambules des USA. A Meyrargues, un habitant de cette localité a nettement vu s'immobiliser dans le ciel crépusculaire - et ce, pendant une bonne minute - une masse incandescente, d'un volume apparent très supérieur à celui des météores habituels. A la même heure, Venelles observait également le phénomène. Un Marseillais, M. L. Orbello, accompagné de deux amis, et sortant d'un cinéma, a supris la marche lente d'un bolide fluorescent qu'il a pu voir disparaître à l'horizon, en direction d'Aubagne! Ces divers témoignages - pour faillibles qu'ils soient - corroborent étrangement les observations plus précises des pilotes américains. La soucoupe volante est-elle un "monstre du Loch Ness" céleste, trahit-elle les essais belliqueux d'une puissance terrestre, ou faut-il voir en elle signe précurseur d'une invasion planétaire? Ne rappelons ici que pour mémoire, l'écrasement au sol du capitaine Thomas Mantell dans le Kentucky, quelques secondes après qu'il approchait un engin d'environ 100 mètres de diamètre. Un peu plus tard, Clarence B. Chiles et son co-pilote John Witter [Whitted] rapportaient avoir été doublés par un monstrueux cigare lumineux qui devait disparaître quasi instantanément! Mais le record de l'information sensationnelle reste encore au journaliste Perry Hars qui affirme avoir assisté à la capture d'un véritable Martien dans le Missouri! Dans ce journal même, enfin, depuis quelques semaines, nous avons publié les plus récentes rencontres de "soucoupes volantes". Meyrargues, Venelles et Marseille s'inscriront-elles dans l'avenir, parmi les cités élues dont le regard décela le passage des fabuleux engins? Chi lo sa... ? [Qui le sait?] *** "Provençal-Dimanche" a cru bon cependant de consulter - mi-sérieux, mi-rieur - quelques personnalités scientifiques d'abord, artistiques ensuite, et dont nous tairons les noms pour ne pas engager leur responsabilité. Un astronome dont les travaux ne laissent aucune place à la fantaisie, nous a simplement déclaré: "Tant qu'un de ces bolides n'aura pas été retrouvé intact ou non au sol, l'existence des soucoupes volantes restera aussi contestable que leur origine. "Les montages cinématographiques ont suffisamment excité l'imagination des Terriens qui les suivent sur l'écran pour qu'ils prêtent à lamoindre étoile filante, toutes les caractéristiques d'une nef interplanétaire. "Constatons seulement - la mort de Mantell mise à part, et qu'on ne saurait imputer formellement à l'engin qu'il poursuivait [partie manquante] et le ciel nous envoie-t-il ces ... tomates de porcelaine!" "Au restaurant, la soucoupe annonce toujours l'addition. Nous avons fait tant de folies que l'heure de payer n'est peut-être pas éloignée!" Un céramiste d'Aix-en-Provence s'est contenté de soupirer: "Si seulement je savais où et à qui adresser mon catalogue!"

Rêveur devant tant d'avis différents, je crayonnais sur la nappe une sorte de galette en révolution quand ma petite amie, portant la main à ses cheveux et pensant à sa modiste, s'est prise à rêver tout haut: "En taupé mon Dieu avec un halo de plumes, ce serait très seyant pour l'hiver..." *** A la table voisine, mon confrère T..., poète à ses heures, improvisait déjà: Quelle querelle de ménage Nous vaut cette vaisselle d'or? Un olympique désaccord Aurait-il du notre l'image? Que penser d'un pareil éclat? Mars, amoureuse de la Terre, Voudrait-elle par là lui faire - Mais à sa manière! - ...du plat? Au café, je le dis sans honte: Tant de soucoupes ne me font Que rêver, craintif, au garçon Qui m'en réclamera le compte! SOUCOUPES VOLANTES ALLEGUEES, 1950: L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Provençal, France, page 1 et 5, le 30 mars 1950.

Défilé de "soucoupes volantes" sur l'Italie Rome, 29 mars (S.P.) En divers points de l'Italie, on a signalé dans la journée d'hier le passage de "soucoupes volantes".

A Salo, sur le Lac de Garde, plusieurs personnes déclarent avoir vu un disque, large comme une pleine lune, évoluant à travers le ciel en direction du Nord-Est. Bien plus loin au sud à Carrare des ouvriers travaillant la nuit ont aperçu quatre soucoupes volantes, à environ 4.000 mètres d'altitude, se dirigeant vers le sud. Dans la région de Catanzaro (Calabre), un groupe de paysans déclare avoir vu un "disque volant" dans la journée même, il se dirigeait alors vers l'ouest.En Sardaigne, on a aperçu une soucoupe volante qui est restée pendant 20 secondes au-dessus de la ville de Cagliari. Tout en se dirigeant vers le sud. Une soucoupe volante a été aperçue aussi, en fin d'après-midi, dans la vallée d'Aoste. N'oublions pas d'enregistrer, d'autre part, le passage d'un soucoupe volante au-dessus de la ville de Santiago-du-Chili, où les autorités de l'aérodrome se sont empressées d'envoyer un avion à ses trousses. Circulation intense au-dessus du Moyen-Orient Haifa, 29 mai (S.P.). On annonce que des soucoupes volantes ont été aperçues au-dessus de Malta [Malte], de Saint-Jean d'Acre et du nord d'Israël. Des témoins oculaires affirment qu'il s'agit de disques se dirigeant vers le nord à une très haute altitude, laissant derrière eux une épaisse fumée. Les autorités n'ont pas commenté ces informations. Note: en 1950 en Europe, les gens en général ne savaient pas encore qu'un avion à réaction laisse une traînée, ne connaissaient pas tous l'expect d'un météore, et il n'y avait à peu près aucun ufologue au sens moderne du terme pour mener la moindre enquête ou vérification. Les journaux étaient donc eux aussi prompts à mélanger touts sortes de choses vues sous l'appelation "soucoupe volante" quitte à expliquer ensuite le tout comme avion, ballon et météores.

Avril
SOUCOUPES VOLANTES EN FRANCE, 1950: L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Provençal, France, page 1, le 10 avril 1950.

Une soucoupe...... rouge dans leciel de TarbesTarbes 9 avril.

Un médecin de Tarbes, M. Camps, et sa femme, ont aperçu à la fin de la journée de vendredi un engin volant qui tournoyait à une grande hauteur. Cet engin, de forme plate et ronde, de couleur rouge, très brillante, ne semblait pas suivre de direction précise. Des habitants du petit village de Ger, à 8 km de Tarbes ont également observé le même phénomène à la même heure. Le mystérieux engin a disparu en direction de l'Espagne. SOUCOUPES VOLANTES EN FRANCE, 1950: L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Liberté de l'Est, France, le 26 avril 1950. Des soucoupes volantes autour de Metz. Des personnes dignes de foi affirment que, se promenant dimanche soir vers 18 heures à Metz, elles auraient aperçu dans le ciel messin un engin circulaire très lumineux qui se déplaçait dans l'espace à une vitesse assez grande. Interrogée, l'une de ces personnes a déclaré qu'il s'agit d'un disque plutôt doré qu'argenté: "jusqu'à ce jour j'étais tout-à-fait incrédule en ce qui concerne les soucoupes volantes. Je croyais à une psychose, mais cette fois j'en ai vu une moi-même. Le diamètre est à peu près celui du soleil. L'engin passa au-dessus du Fort de Saint-Quentin et tomba dans les taillis. Il y eut une fumée blanche et puis plus rien. J'ignore de quoi il s'agit mais il serait intéressant de faire des recherches afin de retrouver ces traces, si traces il y a?" LES PHOTOGRAPHIES D'OVNI DE MCMinnviLLE, OREGON, PAR PAUL TRENT, 1950: J'ai recueilli un certain nombre d'articles de quotidiens qui discutent de ce cas photographique célèbre. Ces articles donnent des indications précieuses, par des nouvelles, des avis, des revues, des interviews, des opinions, au sujet de la manière dont les journaux, locaux ou nationaux ou étrangers, présentent le cas ou le discutent depuis plus d'un demi-siècle. Les informations sur le cas de McMinnville lui-même se trouvent ici. LISTE D'AUTRES ARTICLES DE CETTE COLLECTION: Telephone-Register, McMinnville, Oregon, USA, 8 Juin 1950. News-Register, McMinnville, Oregon, USA, 9 Mai 2000. News-Register, McMinnville, Oregon, USA, 13 Mai 2001. News-Register, McMinnville, Oregon, USA, 15 Mai 2000. News-Register, McMinnville, Oregon, USA, 9 Mai 2001.

Juin
NEWS-REGISTER, 8 JUIN 1950: Cet article a été publié dans le quotidien News-Register, de McMinnville, Orégon, USA, le 8 Juin 1950. Aucunement des taches - aucunement des hallucinations. L'appareil photo de Paul Trent, Route 3, McMinnville, a capturé les photos ci-dessus d'objets volants qui pourraient très bien être les seules images en existence des fortement controversées et souvent moquées soucoupes volantes.

Prise il y a presque un mois depuis la cour arrière de sa ferme à 11 miles au sud-ouest de McMinnville, les images de Trent n'étaient pas connues, quand un journaliste du TelephoneRegister a suivi un tuyau donné par Ralph et Frank Wortman, des banquiers de McMinnville. Ils avaient vu les images et étaient disposées à soutenir la solidité de la réputation de Trent. Trent était peu disposé à permettre l'utilisation des images. "J'ai peur d'avoir des ennuis avec le gouvernement," s'est-il inquiété. Les deux photos ont été prise le 11 Mai 11 avec le Kodak de Trent. "On arrivait vers la soirée - environ huit heure moins quart," a dit l'épouse de Trent, Evelyn. "Nous étions dehors dans l'arrière cour. Nous avons vu tous les deux l'objet en même temps. L'appareil-photo! Paul a pensé qu'il était dans la voiture mais j'étais sûr qu'il était dans la maison. J'avais raison - et le Kodak était chargé. Paul a pris la première photo (au-dessus à gauche). L'objet arrivait vers nous et semblé être incliné vers le haut un petit peu. Il était très brillant - presque argenté - et il n'y avait aucun bruit ou fumée." Trent a expliqué qu'il a pris la première photo, a rembobiné son film aussi rapidement que possible et puis, quand l'objet a pris de la vitesse et a tourné vers le Nord-Ouest, il a dû se déplacer rapidement vers sa droite pour obtenir la deuxième photo. Tous les deux ont été prises en 30 secondes, ont-ils estimé. Taille? Vitesse? Distance? Ni Trent ni son épouse ne se risqueraient à une conjecture." Cela se déplaçait terriblement vite est c'est tout ce que je sais," a dit Trent. Les deux photos indiquent clairement une superstructure et la photo à la droite ressemble au "sous-marin volant" vu par un pilote de lignes aériennes au-dessus des Cascade Mountains il y a presque un an. Quelles sont-elles? "Et bien, je pense qu'elles sont à nous," a dit Trent. Le journaliste a dit qu'il a espérait que ce soit le cas. (Note de l'Editeur: le Telephone-Register ne se professe pas expert dans le domaine des soucoupes volantes. Cependant, en raison de la variété d'opinions et de rapports accompagnant les soucoupes au cours des deux dernières années, tout effort a été fait pour examiner les photos de Trent pour en garantir l'authenticité. Des photographes experts ont reconnu qu'il n'y avait là aucun trifouillage des négatifs. Les photos originales de Trent ont été développées par une société locale. Après considération soigneuse, il ne semble y avoir aucune possibilité de canular ou d'hallucination liée aux images. Par conséquent, le Telephone-Register pense qu'elles sont authentiques. Quelles sont-elles? La conjecture du lecteur vaut la notre.)

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful