Université de Marne La Vallée  Cité Descartes  77420 Champs‐sur‐Marne  L3 STPI Génie Urbain 

 

 

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET
La requalification de l’îlot Villa d’Este- Place de Vénétie Réalisation du mail d’Ivry

1

SOMMAIRE

I. OUVERTURE DU QUARTIER SUR L’EXTERIEUR ....................................... 5
A. B. Identification du quartier .............................................................................. 5 Liaisons intra et extra quartier .................................................................... 6

II.

Dégager un intéret culturel asiatique............................................................. 7
A. B. Ambiance urbaine ......................................................................................... 7 Implantation d’équipements culturels .......................................................... 8

III. RETABLIR L’EQUILIBRE SOCIO-ECONOMIQUE POUR LES POPULATIONS NON ASIATIQUES ...................................................................... 8

IV.

NOTRE PROJET: LE MAIL D’IVRY ............................................................ 10
A. B. C. D. E. Liaison douce ................................................................................................10 Place du marché ...........................................................................................12 Le jardin de méditation ................................................................................14 Théâtralisation des façades..........................................................................15 Aire de jeux végétalisée ................................................................................17

2

INTRODUCTION

Après avoir fait le diagnostic du site sur différents thèmes (historique, organisation spatiale, emploi et logement, équipements, commerces et activités, mobilité et accessibilité) nous en avons tiré une problématique générale. Celle-ci avait pour but de présenter aux différents groupes ainsi qu’aux professeurs encadrant, une synthèse des différentes thématiques du diagnostic ainsi qu’une stratégie globale permettant d’orienter nos suggestions d’aménagement vers une dominante spécifique. Cette stratégie a pour fonction d’améliorer le cadre de vie des habitants, et d’augmenter le dynamisme et la compétitivité du site. Après cette partie très générale nous devons maintenant élargir nos point de vue en augmentant notre précision dans nos différents choix d’aménagement, c’est ce que nous allons faire par la suite.

Nous allons travailler de façon pyramidale, c'est-à-dire partir d’une problématique d’ensemble et finir sur des schémas concrets de précision relativement importante. L’augmentation du degré de précision nous emmène à réaliser des schémas d’aménagement portant sur la réorganisation du socle du site Villa d’Este – Place de Vénétie. Ceux-ci doivent reprendre les différents points retenus dans le cahier des charges de la mairie tout en étant le reflet de la stratégie globale élaborée auparavant. Ils permettront d’identifier un thème de projet qui sera discuté avec les professeurs encadrant. Notre thème à nous étant la valorisation de l’aspect asiatique du quartier. Cette mise en valeur de la culture asiatique devra donc se retrouver dans les différents schémas. Le terme asiatique, employé tout au long de cette étude correspond, en réalité, à l’Indochine traditionnelle (Viêt-Nam, Laos, Cambodge, Thaïlande, Birmanie, Malaisie occidentale et Singapour) à laquelle nous ajouterons la Chine. Voici les différents points sur lesquels notre attention devra être retenue afin de répondre entièrement au cahier des charges défini par la mairie : Intégrer les options retenues quant à l’amélioration de l’habitat, Apporter des améliorations aux disfonctionnements constatés Favoriser une meilleure intégration des différents éléments fonctionnels entre eux, Etablir des préconisations pour la clarification du statut des espaces bâtis et non bâtis, Assurer une bonne articulation à l’espace public et à la rue en tenant compte de la transformation de l’environnement urbain, Expliciter clairement en quoi les propositions répondent aux constats du diagnostic et aux attentes exprimées par les habitants et les usagers.

Pour cela nous avons tiré de notre problématique trois idées directrices dans le but de la concrétiser. La première idée est d’ouvrir le quartier sur l’extérieur, la deuxième est de dégager un intérêt culturel axé sur l’Asie, et enfin la troisième est de rétablir l’équilibre socio-économique pour les populations non asiatiques. Nous avons divisé ces trois grandes directives en sous parties auxquelles nous avons associés quelques grandes idées d’aménagement qui orienteront par la suite notre projet. C’est à partir de ces grandes idées que nous avons réalisé des schémas ou cartes instituant concrètement nos idées afin qu’elles soient vues et compréhensibles par tous. Nous avons reportés nos idées dans un tableau qui est présenté à la page suivante.

3

Marquer le quartier

Portes Candélabres 3, 5 Façades bâtiments Signalétiques

1, 3

Ouverture du secteur sur l’extérieur
Liaisons intra et extra quartier

Revêtements 3, 5 Liaisons douces 3, 5 Transports collectifs Cyclo-pousse Jardins sur l’îlot 2, 3, 4, 5 Place de méditation (Taï-Chi)

Ambiance urbaine

2, 3, 4, 5 salle de

Dégager un intérêt culturel “asiatique”

Implantation d’équipements culturels Implantation de commerces de proximité, activité et équipements manquants

Espace culturel sur l’Asie (musée, projection, librairie, bibliothèque…) 3 Temple bouddhiste Réorganisation du centre commercial Bibliothèque Crèches 2 Commerces de proximité 1, 2

Rétablir l’équilibre socio-économique pour les différentes populations présentes

Les numéros indiqués auprès de nos idées de la troisième colonne reprennent les points du cahier des charges de la mairie indiqués ci-dessous : 1/ Intégrer les options retenues quant à l’amélioration de l’habitat et de l’activité 2/ Apporter des améliorations aux dysfonctionnements constatées 3/ Favoriser une meilleure intégration des différents éléments fonctionnels entre eux 4/ Etablir des préconisations pour la clarification du statut des espaces bâtis et non bâtis 5/ Assurer une bonne articulation à l’espace public et à la rue tenant compte de la transformation de l’environnement urbain

4

I.

OUVERTURE DU QUARTIER SUR L’EXTERIEUR A. IDENTIFICATION DU QUARTIER

L’ouverture du quartier sur l’extérieur nécessite indéniablement de déterminer dans un premier temps de la délimiter en le mettant en valeur par marquage particulier. Au début, le premier schéma que nous voulions réaliser était celui des revêtements. Nous voulions marquer l’ensemble du quartier asiatique avec un revêtement de sol spécifique qui aurait donné une idée pour les passants des limites de ce quartier et devait être dans un style asiatique. Rapidement cette idée nous a parue difficilement réalisable pour une raison principale : la mise en place de ce revêtement. Cela impliquait de refaire toutes les rues du quartier, toutes les chaussées et trottoirs et, si techniquement ce n’est pas trop difficile, financièrement la contrainte est nettement plus marquée. Pour répondre à la première idée directrice, c'est-à-dire l’ouverture du quartier sur l’extérieur nous préférerions faire plus discret. Pour marquer l’emplacement du quartier asiatique nous avons finalement décidé d’implanter des candélabres (lampadaires) de style asiatique dans les rues délimitant le quartier ainsi que dans celle le traversant1 : avenue d’Italie, boulevard Masséna, rue Nationale, rue de Tolbiac, avenue d’Ivry et avenue de Choisy. Ces limites ont été déterminées sur la base de l’activité commerciale et des services de type asiatique. Cette idée, plus discrète, permet d’éviter l’enfermement du quartier sur lui-même et est beaucoup moins onéreuse à mettre en place. Le deuxième aspect de la réponse pour marquer le quartier est de changer les façades des bâtiments. Au début nous voulions réaliser des fresques asiatiques sur tous les immeubles ainsi que sur le centre commercial. Là aussi il nous est apparu que cette réalisation serait difficile à mettre en œuvre car, premièrement, les tours possèdent un nombre important de fenêtres, ce qui est préjudiciable pour réaliser des fresques et deuxièmement, au vu de la hauteur des tours, le financement de celles-ci serait, une fois de plus, remis en cause. Nous avons donc opté pour ne refaire que les façades du centre commercial2. Au niveau de l’aire de livraison du boulevard Masséna, nous voulons faire une façade végétalisée pour cacher celle existante en créant à cet endroit, pauvre en végétation, un jeu de jardins verticaux. Ce concept sera repris sur la place de Vénétie qui est actuellement terme puisque dénudée de verdure en lui redonnant un aspect plus accueillant. Sur les façades donnant sur le boulevard Masséna ainsi que sur l’avenue d’Ivry, des façades lumineuses seront réalisées. Celles-ci seront composées d’un ensemble de DEL de 16 millions de couleurs chacune. Elles se rechargeront le jour avec leur propre panneau photovoltaïque et éclaireront la nuit en représentant divers motifs changeants. Ces façades ont pour objectifs de rendre l’îlot plus attractif en incitant les passants des rues adjacentes à venir le découvrir. Ce principe rendra ainsi hommage à la ville lumière qu’est Paris. Enfin sur la façade donnant sur la liaison douce (voir idée

1 2

cf annexe 1 cf annexe 2 5

suivante), nous avons eu l’idée de réaliser une fresque sur l’Asie. Celle-ci sera réalisée sur un mur cachant à la fois l’aire de livraison présente et la centrale de climatisation. Elle aura un but culturel pour les usagers de la circulation douce.

B.

LIAISONS INTRA ET EXTRA QUARTIER

L’ouverture du quartier s’effectue d’une part vers la banlieue par des liaisons douces « extra-quartier »3 mais également d’autre part au sein même du quartier par des liaisons douces « intra-quartier »4. Le premier réseau de liaisons douces a pour objectif de faire face au risque, créé par la construction du nouveau centre commercial du Kremlin-Bicêtre, fortement exprimé par la Mairie du 13ème arrondissement, de transfert de dynamisme de l’îlot Place de Vénétie - Villa d’Este vers ce nouveau pôle d’attractivité. Notre solution est donc de mettre en avant la particularité de notre quartier, de développer son attractivité en créant cette liaison entre ces deux pôles. Deux variantes de tracés ont été analysées par rapport à la largeur de la rue pour pouvoir recevoir une liaison douce : * Parcours 1 : Ilot, place du Port au Prince ou avenue de Choisy, avenue de la Porte de Choisy, avenue de Verdun, rue de Châteaudun, rue Roger Salengro et avenue de Fontainebleau. * Parcours 2 : Ilot, place du Port au Prince ou avenue de Choisy, avenue de la Porte de Choisy, avenue de Verdun, rue Paul Andrieux, rue Edmond Michelet et avenue de Fontainebleau. Nous avons optés pour le parcours 1, celui-ci étant le plus cours et permettant de contourner le cimetière du Kremlin-Bicêtre. Afin de redynamiser l’îlot Place de Vénétie – Villa d’Este, il est important de le rattacher au réseau de pistes cyclables déjà existantes au sein du quartier. La création de liaisons douces intra-quartier est dans ce sens essentielle. Les réseaux intra et extra-quartier sont naturellement connectés. La nature de ces réseaux est également en adéquation avec la volonté de développer l’essor asiatique du quartier. En effet, le vélo est un moyen de déplacement caractéristique de cette région du globe. Dans la continuité avec ce raisonnement, des cyclo-pousses, en libre service mais également à une fin touristique, sont implantés sur ces réseaux. Un cyclo-pousse est une voiturette légère à deux roues à une ou deux places tirée par un vélo. Des visites du quartier peuvent ainsi s’effectuer par le biais de ce moyen de déplacement. Ils peuvent être utilisés comme alternative aux taxis véhiculés donnant un certain cachet au quartier tout en répondant aux sensibilités environnementales. Des stations cyclo-pousse sont naturellement implantés en complémentarité avec les stations Vélib’, sur l’îlot Place de Vénétie – Villa d’Este et à proximité des métros desservant le maillage du réseau des pistes cyclables existants créant une liberté d’utilisation

3 4

cf annexe 3 cf annexe 4 6

maximale. Les cyclo-pousses sont utilisables sur les liaisons douces intra et extra quartier.

II.

DÉGAGER UN INTÉRET CULTUREL ASIATIQUE

Cette seconde idée directrice va elle aussi être divisée en deux sous-parties. La première est de transformer l’ambiance urbaine pour qu’elle réponde à notre finalité qui est d’exalter le caractère asiatique du quartier. La deuxième sous-partie est l’implantation d’équipements culturels. Un grand manque de ceux-ci a en effet été constaté lors de l’élaboration du diagnostic initial.

A.

AMBIANCE URBAINE

L’intérêt culturel « asiatique » est ancré spatialement par la création d’une ambiance urbaine sur l’îlot Place de Vénétie - Villa d’Este se concrétisant par un jardin de méditation et l’implantation de fresques et de trompes l’œil sur les façades5 du centre commercial Masséna 13. Ajoutées aux fresques, des façades lumineuses et végétalisées sont incorporées au centre commercial. Les façades végétalisées permettent de masquer les aires de livraisons et les bennes à ordures. Tous ces éléments vont développer les caractéristiques asiatiques de l’îlot. Ceci permet également de le rendre plus attractif. En effet, les passants des rues adjacentes seront attirés par les façades lumineuses. Concernant les espaces verts6, ceux-ci seront repositionnés sur le site afin de permettre l’implantation d’une liaison douce débouchant sur avenue de Choisy et d’Ivry. Celle-ci constitue la travée centrale qui sera développée plus précisément ultérieurement. Le tracé de cette travée oblige la suppression de deux aires de jeux pour enfants et d’un mini terrain de tennis (non utilisé). Ces deux aires de jeux sont réincorporées et leur taille augmentés dans l’espace vert situé sur Villa d’Este, adjacent au boulevard Masséna, prochainement municipalisé. L’objectif est de clarifier l’espace en redonnant une place plus importante à la circulation piétonne et cycliste sur l’îlot7. La création du jardin de méditation doit permettre la pratique du Tai-chi tout en respectant la philosophie Feng shui, très importante et très respectée par la communauté chinoise. Il sera aménagé de manière à être protégé du bruit.

cf annexe 2 cf annexe 5 7 cf annexe 6
5 6

7

B.

IMPLANTATION D’ÉQUIPEMENTS CULTURELS

Lors du recensement de l’ensemble des équipements culturels présents dans le quartier (bibliothèques, conservatoires, musées, théâtres…), nous avons constaté une certaine lacune à proximité de notre îlot. Au début nous avons pensé à implanter un temple bouddhiste respectant l’architecture traditionnelle. Notre choix s’est plutôt porté sur la création d’un espace culturel8 orienté spécifiquement sur la culture asiatique qui n’est donc pas redondant avec les équipements existants. La proximité de l’usine Panhard qui possède un statut de réserve foncière pour la ville de Paris, est un élément exploitable pour l’implantation de cet espace culturel. Ce dernier comporte une médiathèque, un musée, une librairie, une salle d’exposition… L’objectif est de concentrer en un lieu unique et stratégique l’ensemble de la culture asiatique. L’intérêt culturel de l’îlot irradie l’ensemble du quartier avec la création d’une part de cet espace culturel mais d’autre part par l’utilisation d’un revêtement mural spécifique sur l’espace sportif Carpentier permettant la projection, en plein air, d’œuvres cinématographiques, photographiques… orientées également sur la culture asiatique.

III. RETABLIR L’EQUILIBRE SOCIO-ECONOMIQUE POUR LES POPULATIONS NON ASIATIQUES

L’objectif de ce parti d’aménagement est de combiner le développement « asiatique » de notre quartier et plus précisément de l’îlot Place de Vénétie – Villa d’Este tout en maintenant la mixité de la population. En effet, nos deux premiers points sont centrés sur l’Asie de l’Est et du Sud-est ce qui pourrait faire fuir les autres populations. Afin que ceci n’arrive pas nous nous sommes donc posés des limites. Pour cela, nous aimerions implanter des commerces de proximité et des équipements plutôt orientés vers la population occidentale. Nous avons pensé à réorganiser le centre commercial Masséna 13, à créer une bibliothèque, à implanter des crèches, à inciter des commerces de proximité au rez-de-chaussée des immeubles, et à créer une place de marché9. Nous avons d’abord choisi de retenir l’implantation des crèches puisque nous avons remarqué une grande carence dans le quartier et même dans la ville après avoir recensé l’ensemble des équipements de la petite enfance. Nonobstant la création de deux crèches sur la dalle des Olympiade, les nouvelles structures recevront 18 enfants de plus que la crèche actuelle et l’ouverture en septembre prochain d’une halte-garderie au 134 boulevard Masséna, la demande de l’îlot Place de Vénétie – Villa d’Este n’est toujours pas satisfaite.

8 9

cf annexe 7 cf annexe 8 8

Lors d’un entretient avec Madame Baron-Boisse Magali, élue, chargée de mission dans le cadre de la création d’équipements de la petite enfance dans le 13ème arrondissement, nous avons appris qu’un projet de création d’une crèche franco-chinoise dans le rez-de-chaussée de la barre Sienne (barre HLM) dans des locaux vacants de 600m2 n’a pu aboutir car les conditions de sécurité n’étaient pas réunies selon les pompiers. Pourtant ce local aurait permis une structure d’environ 75 enfants. Le problème résidait dans la proximité du collège pour l’évacuation de l’IGH. La mairie avait opté pour une crèche franco-chinoise soulignant la difficulté des enfants chinois à communiquer avec les autres en raison de la non maîtrise du français. Le fait de créer un espace permettant aux enfants des deux origines de se côtoyer dès le plus jeune âge est un excellent moyen de remédier à ces difficultés, ou du moins, de les diminuer fortement. Nous avons donc décidé de créer une crèche10 en reprenant le concept francochinois, parfaitement adaptable à notre problématique d’aménagement, dans le rez-dechaussée de la tour Abeille. De plus, les conditions d’accès seraient sûrement plus simples dans cette tour. Mme Baron-Boisse a souligné la difficulté de trouver des locaux à des prix raisonnables. Ceci amène la mairie à chercher essentiellement des locaux dans les immeubles de bailleurs sociaux, le prix du m2 étant plus abordable que celui appliqué dans les immeubles de bailleurs privés. En second lieu nous avons réfléchi à l’implantation d’un marché sur le site11. Pour cela, nous avons répertorié l’ensemble des activités commerciales pouvant entrer en interaction avec la création de ce marché. Il nous apparait que seul le Géant implanté dans le centre commercial de Masséna 13 et le marché de grossistes situé dans la gare des Gobelins ont un rayon d’influence pouvant interagir avec le marché envisagé. La nuance que nous apportons réside dans la nature du marché des Gobelins. En effet, ce marché est clairement orienté sur la consommation « asiatique » tandis que le marché envisagé est occidental. Une place du marché est créée sur Villa d’Este et s’étend sur l’avenue d’Ivry. Cette place, marquée par un revêtement spécifique, a pour axe central, l’accès pompier qui est alors réorienté, s’adaptant ainsi au changement de sens de circulation opéré sur l’avenue d’Ivry. Cet espace permettra de clarifier les zones publiques et privées. Cette place ouvrira l’espace visuel et piétonnier entre voirie, centre commercial et la traversée lorsqu’aucune manifestation ne sera organisée. Il sera possible d’accueillir d’autres animations sur ce lieu. Les places de stationnement longeant l’avenue d’Ivry sont modifiées permettant le stationnement, les jours de marché, des camionnettes. Les nouvelles places sont en épis de telle sorte que les véhicules, autorisés à monter sur le trottoir, puissent se garer en marche arrière pour décharger leurs marchandises sur celui-ci et non sur la chaussée. La création de cette place du marché nécessite la condamnation d’une entrée de parking et l’ouverture d’une seconde, desservant le même parking souterrain, aujourd’hui fermée. L’entrée de parking réhabilitée se situe légèrement plus haut que la précédente

10 11

cf annexe 9 cf annexe 10 9

mais permet de limiter les congestions de circulation existantes sur l’actuelle entrée, placée à proximité d’une intersection (rue Regnault, avenue d’Ivry). Ce marché a pour objectif de dynamiser l’îlot et plus particulièrement Villa d’Este tout en répondant aux attentes de la population non-asiatique de l’îlot.

IV.

NOTRE PROJET: LE MAIL D’IVRY

Dans cette partie nous allons vous préciser les points qui constituent notre principal aménagement sur l’ilot, à savoir le mail d’Ivry. A travers le schéma de la page suivante nous repérons ses différentes parties, expliquées une par la suite.

A.

LIAISON DOUCE

Comme il a été dit dans le schéma d’aménagement, nous avons décidé de réaliser une liaison douce à travers notre îlot. Cette liaison se situe dans la continuité d’un ensemble de liaisons entre notre îlot et le quartier ou la banlieue. Elle s’inscrit aussi dans la politique de transport de la ville de Paris qui est de développer les moyens de transport non polluants. C’est pourquoi à travers notre îlot les vélos et les piétons seront amenés à se déplacer librement, sans contrainte et sans conflits avec les véhicules à moteur. Il est en effet nécessaire de bien distinguer les différentes circulations. Aujourd’hui les piétons et les véhicules motorisés, notamment les camions de livraison, côtoient les mêmes espaces. Une autre raison pour la création de cette liaison est le fait que le centre commercial ne soit pas ouvert en permanence. Aujourd’hui une personne qui veut se rendre à pied à l’avenue de Choisy à partir de l’avenue d’Ivry doit, soit emprunter la rue de la pointe d’Ivry et donc être en insécurité, soit emprunter des chemins ni agréables ni signalés à travers l’îlot, soit enfin passer à travers le centre commercial. Lorsque ce dernier est fermé, seules les deux premières solutions répondent aux attentes du piéton, ce qui est insuffisant. Pour un cycliste le problème ne se pose même pas, il est obligé de partager l’espace viaire et risquer à tout moment de se faire renverser par un automobiliste maladroit.

10

Voilà toutes les raisons qui nous ont amenées à réaliser cette liaison douce. Le schéma suivant présente globalement comment elle sera physiquement avec ses différentes parties. Nous avons décidé de baptiser ce tronçon : « le Mail d’Ivry ».

Vers parc de la dalle d’Ivry

Zone de livraison

Marché

Comme nous pouvons le voir la liaison reliera pour les piétons l’avenue de Choisy à l’avenue d’Ivry via la future place du marché (voir schéma d’aménagement) ainsi que le futur jardin de la dalle d’Ivry. Cette liaison pourra être constituée d’un revêtement simple en sable ou gravier ou de dalles et pavés. Celui-ci devra être spécifique à la liaison et être différents de celui de la place du marché par exemple. Des bancs pourront être disposés sur ses bords car sa largeur de six mètres le permettra aisément. Une petite aire circulaire avec des bancs en vis à vis peut aussi être aménagée pour faire le lien avec le parking pour vélos et cyclo-pousse. Des candélabres à énergie solaire de type   asiatique pourront être installés le long de la liaison. La piste cyclable de trois mètres de large (1,50 m dans chaque sens) reliera directement les deux avenues car la faire passer sur la place du marché aurait été difficile lorsque ce dernier sera présent. Elle coupera le chemin piétonnier au niveau de du jardin de la dalle d’Ivry et une signalétique demandant de faire attention devra être installée. Comme nous venons juste de le dire, un parking pour les vélos et les cyclopousses sera créé, il devra pouvoir accueillir environ une vingtaine de vélos et trois cyclo-pousses pour les jours de marché ou l’affluence sera accrue. Leur revêtement devra respecter les critères techniques en vigueur dans les travaux publics.

11

Entre ces deux circulations des pelouses seront plantées. Elles auront pour largeurs : quatre mètres entre le mur séparant l’école et la piste cyclable, trois mètres entre la piste cyclable et la zone piétonne et enfin six mètres entre la zone piétonne et le centre commercial. Une zone plus vaste se situera aussi à côté du parking pour vélos. Ces pelouses pourront être plantées de parterres de fleurs de type asiatique et de petits arbustes. Les arbres seront à proscrire pour éviter de faire de l’ombre ce qui est le cas aujourd’hui et donne une mauvaise appréciation de la liaison. Une sensation d’espace et d’ouverture doit se faire sentir. Des pavés pourront aussi être placés en bordure des zones piétonnes et cyclables pour rendre le dessin de la pelouse plus régulier. Celles-ci ne seront pas nécessairement droites et pourront posséder des décrochés du côté centre commercial pour l’installation des bancs par exemple.

B.

PLACE DU MARCHÉ

Un vaste espace est libéré en supprimant la voie de desserte au parking en soussol. Un système de recouvrement de l’entrée véhicule actuel devra être pensé. Ce procédé ne devra en aucun cas obstruer définitivement cette rampe d’accès, il doit être évolutif. Son intégration sera la plus discrète possible et uniforme avec ce qui l’entour. Les unités de ventilations présentes aujourd’hui devront être intégrées, c'est-à-dire confondues avec le niveau du sol. Cet espace sera réservé pour la création d’une place d’environ 900 m², lieu de vie au cœur de la ville. Le revêtement de sol devra ne pas être uniforme sur toute sa surface. Il devra présenter une certaine géométrie (trame) sur l’ensemble. Ses délimitations seront : au Nord la tour Abeille, au Sud la tour Atlas et le jardin de méditation, à l’Est l’Avenue d’Ivry, à l’Ouest elle sera l’aboutissement du Mail d’Ivry.

Cette place sera traversée par une voie pompiers qui débutera face à la jonction de la zone de livraison nord du centre commercial jusqu’à l’Avenue d’Ivry en face de la rue Regnault. Cette dernière étant actuellement en double sens, elle permettra un accès plus facile à la dalle pour les pompiers. Cette voie devra être visuellement et physiquement marquée par un tracé différent du revêtement et par des plots urbains. Le parvis de cette place ne devra en aucun cas relier la tour Abeille avec la tour Atlas. Au Nord et au Sud de cette place, il sera prévu une voie de circulation piétonne permettant une certaine continuité avec le Mail d’Ivry. Elle accueillera un marché temporaire, de préférence composé de commerces alimentaires. Il s’étendra sur l’ensemble de la place ainsi que sur le trottoir impair de l’Avenue d’Ivry. L’organisation des emplacements de marché devra prendre en compte la traversé de la voie pompiers. Il sera possible d’utiliser cet élément structurant comme axe d’implantation des commerces éphémères. Les unités de ventilation citées plus haut ne devront en aucun cas être obstruées lors de l’organisation de ce type d’activité. A l’observation des marchés présents dans les environs, nous proposons que celui-ci se déroule le mardi ainsi que le samedi en matinée.

12

Dans un souci de bon déroulement de cette activité commerciale passagère, les emplacements actuels pour véhicules motorisés, à proximité de l’implantation du marché, devront être modifiés. Ces emplacements devront permettre aux véhicules de livraisons de stationner sans perturber la circulation. Il sera possible de les prévoir en bataille sur le trottoir impair de l’Avenue d’Ivry. Les stationnements deux-roues seront déplacés à un autre endroit où il sera possible de les implanter en respectant des conditions de sécurité. Cette place, utilisée par le marché, sera un lieu de manifestions urbaines telles que des vides greniers et des kermesses. En l’absence de manifestations temporaires, elle sera un espace de circulation ouvrant le paysage urbain sur l’îlot Place de Vénétie Villa d’Este à proximité direct de l’Avenue d’Ivry

13

C.
A

LE JARDIN DE MÉDITATION

14

L’îlot place de Vénétie – Villa d’Este est peu fourni en espaces verts. Ceux présents sont très mal entretenus, agencés et équipés, ne permettant pas à la population d’investir l’espace public. La création du jardin de méditation a un triple objectif : amplifier l’offre d’espaces verts sur le site, inciter la population à occuper l’espace public et pour cela, créer un lieu de rencontre en harmonie avec la culture asiatique, très représentée sur l’îlot. Les espaces présents sur le site sont essentiellement investis en temps que lieux de passage. L’îlot n’offre pas de véritables espaces de convivialité permettant à la population d’échanger. Le Tai-chi est un art martial ancestral chinois. Nous avons donc désiré créer un espace dédié à la pratique de cet art. Pour cela, cet espace doit être protégé des nuisances sonores et des passages de la population. Il est donc placé au centre du jardin et protégé par un élément d’un style asiatique le plus aéré et léger possible (4 piliers et un toit). De plus, une attention particulière doit être donnée au côté adjacent à l’avenue d’Ivry afin de le préserver du bruit de la circulation. L’objectif étant d’offrir une zone de tranquillité indispensable au Tai-chi. Ce principe de quiétude est repris dans le choix du tracé des circulations internes au jardin qui devront contourner cet espace. Le reste du jardin doit respecter la philosophie Feng-Shui. Celle-ci est un art chinois millénaire dont le but est de vivre en harmonie avec l’environnement. Il s'agit d'un des Arts Taoïste, au même titre que la médecine chinoise traditionnelle ou l'acupuncture, avec lesquelles il partage un tronc commun de connaissances. Depuis des siècles, les Chinois s'y réfèrent pour concevoir leurs cités, construire leurs maisons et inhumer leurs morts. Mots pour mots Feng-Shui signifie « vent et eau », c'est-à-dire l’association du mouvement et du calme. La présence d’eau nous a donc parue essentielle à la conception de jardin. Cet élément entourera l’espace Tai-chi. Le jardin doit respecter cette philosophie tant dans l’agencement des éléments le composant les uns par rapport aux autres, que dans le choix des espèces végétales. Le choix des matériaux est également en adéquation avec cet art. La pratique du Tai-chi, ne s’effectuant que tôt le matin et tard le soir, le jardin doit permettre à la population de s’y détendre et de s’y poser pendant la journée. Son accès s’opérera par trois entrées non rectilignes. Il devra disposer de mobilier urbain dans l’esprit asiatique incitant la population à investir facilement la zone. Ce jardin de méditation rend un véritable hommage à la communauté chinoise tout en offrant à la population un nouvel espace de rencontre, d’échange et de calme et en améliorant son cadre de vie.

D.

THÉÂTRALISATION DES FAÇADES

Afin d’attirer l’œil des passants et de les inciter à entrer sur l’îlot, nous avons choisi de théâtraliser les façades du centre commercial et de la barre Sienne. Au niveau du mail d’Ivry et de la place du marché, nous avons pensé à deux types d’aménagement des façades.

15

La façade du centre commercial, côté place du marché, sera recouverte, sur toute la hauteur et sur toute la longueur (jusqu’à l’aire de livraison), de LED de 16 millions de couleurs chacune. Celles-ci possèderont leur propre source d’énergie puisqu’elles seront équipées de cellules photovoltaïques. Elles devront être assez puissantes pour être visibles le jour. Nous avons choisi la façade Est afin que le soleil ne perturbe pas les animations lumineuses. Ce concept permettra une mise en valeur de l’îlot. Un jeu de lumière sera possible avec des formes changeantes. Ces animations lumineuses rendront l’îlot attractif le jour comme la nuit. La nuit, ceci donnera une ambiance chaleureuse où par beau temps il sera agréable de s’y promener. Côté mail d’Ivry, nous aimerions créer une fresque à consonance asiatique. Celleci se situerait sur toute la longueur avec quelques espaces libres. En premier lieu, l’aire de livraison actuelle serait conservée mais fermée par un mur. Une fresque sera présente sur sa façade. Ensuite, un dessin s’insèrera autour des fenêtres de la tour Capri. Un mur sera édifié du coin de l’immeuble jusqu’à la fin de la centrale de climatisation afin de cacher cette dernière. Celui-ci sera arrondi et sera également recouvert d’une fresque. Au début de la barre Sienne, on trouve l’entrée du centre médical empêchant toute possibilité de peinture décorative. La barre Sienne est majoritairement vitrée. Cependant, sur sa partie basse, on trouve des endroits dépourvus de fenêtres, ceux-ci seront aménagés par des fresques. Les murs, cachant l’aire de livraison et la centrale de climatisation, feront 7 m de haut. Pour la tour Capri et la barre Sienne, les fresques s’étendront sur le rez-de-chaussée et le début du 1er étage (jusqu’au niveau des garde-corps). Elles devront représenter des scènes de vie asiatique, de la culture asiatique. Voici quelques exemples de fresque pour avoir des idées de l’ambiance que nous souhaitons. Cette ambiance sera culturelle et artistique.

16

E.

AIRE DE JEUX VÉGÉTALISÉE

La politique de la mairie du 13ème arrondissement tend à augmenter l’offre d’aire de jeux. En effet, un nouvel espace ludique est en cours de réalisation dans le jardin de la dalle d’Ivry. Notre projet comprend la création d’une crèche collective dans la tour Puccini. Cette catégorie comprend des locaux et installations dédiés à l’épanouissement des enfants, leur restauration ainsi que leur temps d’activités de repos. Ce mode d’accueil s’adresse principalement aux familles ayant une activité régulière. Les enfants sont accueillis à temps complet ou à temps partiel. De plus, le tracé du mail d’Ivry, nécessite la suppression de deux aires de jeux qui seront réimplantés sur l’espace situé villa d’Este, en cours de municipalisation. L’ensemble de ces aspects, associé à la proximité directe de l’école maternelle, nous conduit naturellement à créer une nouvelle aire de jeux incorporé à l’espace vert du mail d’Ivry, situé devant la tour Puccini. Cette aire de jeux pourra être utilisée par les enfants à la sortie des écoles maternelle et primaire, mais plus largement par les enfants de l’îlot. Il est donc indispensable de prévoir un mobilier urbain nécessaire pour permettre aux parents de surveiller leurs enfants tout en se détendant dans un cadre agréable.

17

CONCLUSION

Dans un premier temps, nous avons réalisé notre schéma d’aménagement répondant le plus justement possible à notre problématique. L’objectif de ce schéma est de rendre compte de nos différentes réfections envisagées pour améliorer le cadre de vie, en mettant en valeur les particularités asiatiques du quartier. Le schéma d’aménagement s’articule autour de trois points essentiels qui sont : l’identification du quartier, le développement de l’intérêt culturel asiatique du quartier et le rétablissement de l’équilibre socio-économique reflétant la mixité de la population. Ces trois idées directrices se concrétisent spatialement par différentes options d’aménagements : choix du mobilier urbain, création de place et d’espaces verts, réalisation d’équipements culturel et social et en augmentant la mobilité axée sur des liaisons douces intra et extra quartier. Par la suite, pour augmenter en précision, nous avons sélectionné une zone de l’îlot intitulée « le mail d’Ivry ». Celui-ci reprend nos trois idées directrices, citées précédemment. Le mail permet de clarifier la répartition des espaces publics et privés de l’îlot. C’est un nouveau lieu de vie autour duquel s’articulent plusieurs modules. L’aire de jeux végétalisée est reliée à un cheminement piéton et cycliste traversant l’îlot. Ces derniers sont bordés, côté sud, par une fresque urbaine relatant la culture d’Asie. Ce mail débouche sur un espace urbain faisant office de place qui accueillera un marché et d’autres manifestations. Elle sera illuminée par une façade haute en couleurs. Dans une vie urbaine mouvementée, le jardin de méditation propose de retrouver un calme intérieur. L’élaboration de ce projet préalable à un aménagement de l’îlot Place de Vénétie – Villa d’Este a été pour nous une occasion de côtoyer des acteurs des métiers d’aménagement lors de nos différentes réunions à la mairie du 13ème arrondissement. Ce projet nous a permis d’associer la maîtrise des outils et la méthode d’aménagement, indispensables au traitement de l’ensemble des aspects d’une réalisation urbaine, tout en faisant preuve d’un esprit critique, réfléchit et créatif. Avant la réalisation de ce travail, nous ne connaissions pas l’ensemble des étapes aboutissant à un projet d’aménagement. De plus, nous n’avions le fil conducteur nécessaire afin de mener à bien et correctement une présentation réalisable et concrète de nos idées.

18