féminisme

liberté
égalité

solidarité laÏcité cul ture progrès démocratie fraternité

proposer

socialistes
éducation mixité travail innovation internationalisme

à

Paris
europe

militer écologie

justice débattre

NILS PEDERSEN

PROFESSION DE FOI ÉLECT ION DU SECRÉT A IRE DE SECT ION D U P S 4
1 5 novem bre 2 01 2

Notre Parti doit être solidaire et rassemblé, inventif et ambitieux, garant des 60 engagements de François Hollande Harlem Désir, Toulouse

Pour une section ouverte et militante
Militer, donner de son temps à une cause politique, défendre des valeurs communes est sans doute un des plus nobles engagements personnels que chacun d’entre nous puisse porter. Mais comment coordonner des actions bénévoles dans un cadre collectif qu’est notre Parti ? Nos vies personnelle et professionnelle sont riches et diverses et ne nous permettent pas toujours de militer comme on le voudrait. Pourtant, notre Parti a besoin de toute la richesse de ses militants qui en font la force, et la section est bien souvent le premier et le seul contact avec le Parti Socialiste. Le secrétaire de section se doit à la fois d’assurer une dynamique collective pour permettre à chacun d’entre nous de trouver une écoute et une structure politique accueillante et conviviale et aussi de favoriser la production d’idées et la mise en œuvre des actions de terrain. Tout ceci afin que le PS4 soit visible et audible au sein de notre arrondissement, en soutien à la politique nationale menée par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et de François Hollande, de la politique municipale portée par Bertrand Delanoë, Anne Hidalgo et de l’ensemble des élus parisiens et, à nos côtés, Patrick Bloche, Dominique Bertinotti, Christophe Girard et tous les élus socialistes du 4ème, en préparation des prochaines échéances municipales, européennes et régionales. Nous avons gagné les élections présidentielles et législatives, nous avons offert le meilleur visage du PS lors des Primaires et nous avons su construire ensemble pendant quatre ans une réelle dynamique politique au cœur de Paris. C’est dans cette perspective de continuité que je me présente devant vous le 15 novembre prochain.

Pour une gouvernance transparente et renouvelée
Le secrétaire de section anime et impulse une dynamique politique. Il se doit de déléguer pour faire vivre la section : permanences, acceuil des nouveaux, formation, actions de terrain… Pour que cette gouvernance soit efficace, elle doit refléter la diversité de ce que nous sommes et la parité doit être absolument un objectif à atteindre, en cohérence avec nos valeurs. Je souhaite que le Bureau et la Commission administrative puissent pleinement être des instances ayant force de propositions et de décisions. Elle doit permettre à chacun de ses membres qui souhaite exercer des responsabilités de s’impliquer entièrement. Le politique ne se construit qu’au travers de la force du collectif. La diffusion de l’information étant gage de démocratie et de transparence, les comptes-rendus continueront à être diffusés après chaque CA.

Pour l’animation d’une dynamique de section
Les réunions mensuelles (AG) donnent le tempo à la vie de notre section et sont statutairement les moments où se fait la vie politique locale mais de nombreuses autres occasions se manifestent tout au long de l’année pour construire une dynamique durable de rassemblement : > les rencontres inter-sections sont toujours des moments riches d’échanges pour confronter nos pratiques militantes, et aussi des sujets communs partagés par nos arrondissements ; > les liens avec la Fédération de Paris et ses instances seront renforcés et une communication toujours plus importante des actions parisiennes sera assurée ; > les « ripostes party » ont démontré leur intérêt et nombreux ont été les militants à y prendre part. La mise en place d’une plateforme d’argumentaires au niveau local,voire fédéral, permettra cet échange et s’inscrira dans une nouvelle logique de « support party » ; > notre appartenance au PSE passe par des partenariats très concrets comme celui conclu entre les sections du centre de Paris et la section SPD berlinoise Charlottenbourg qui ouvre des potentiels de réflexion européenne. Les moments conviviaux sont essentiels : pot de reprises de cartes, apéros, soirées de débats télévisés à la section, fête de la rose, autant d’occasions d’échanger et de faire connaissance et qui ont déjà fait leurs preuves.

« Je crois à la force du collectif en politique et à nos valeurs socialistes. Vous pouvez comptez sur moi avec le même
engagement, l’énergie et l’expérience que vous me connaissez pour animer notre section. C’est pourquoi, je vous demande de m’accorder votre confiance pour conduire la section les 3 prochaines années afin de poursuivre le travail déjà engagé. »

Pour des lieux de rencontre conviviaux et innovants
Ancré au cœur de Paris et de la métropole, le local est le pivot de la vie politique locale. J’ai activement soutenu l’idée d’un local accueillant et ouvert qui permette de dynamiser la vie de la section et de favoriser les échanges. Loin d’être un simple coût, c’est un instument pour l’avenir qui a vocation à accueillir des initiatives militantes et plus largement d’autres formations amies comme la section « Finances », le PS Portugais à Paris et les MJS du centre. La section doit aussi devenir 2.0 : déjà pleinement présente sur internet, Facebook, La Coopol et Twitter, les réseaux sont à l’image de la diversité de nos militants, tout aussi actifs sur le net, en complément des actions de terrains. Aujourd’hui, la section a acquis une forte visibilité et notoriété qu’il faut maintenir et développer.

Pour encourager un militantisme à la mesure de chacune et chacun
Être militant, c’est d’abord faire acte d’adhésion au Parti, via une cotisation ou son implication. C’est aussi prendre plaisir à militer ensemble et exprimer une richesse humaine qui fait notre force. Nous avons su démontrer l’importance que nous attachons à la chaleur de nos échanges qui fait de notre section un groupe politique qui attire et fidélise en reconnaissant les parcours de vie de chacun au travers des différentes générations qui nous composent. J’y suis particulièrement attaché. Le militantisme n’est pas inné, il s’apprend au contact des autres et du terrain. La formation doit permettre à chacun de disposer des clés de compréhension du Parti : la réunion d’accueil des militants est la première étape du parcours de formation qui doit être complétée par l’histoire de notre mouvement, le positionnement du PS dans la société et doit permettre à de nouveaux talents d’émerger. Il doit faire l’objet d’une réflexion sur un accueil plus individualisé, par exemple un système de parrainage : un « ancien » militant qui parraine un nouveau. Car s’il est fondamental que la section accueille de nouveaux militants, il est tout autant crucial pour le Parti que ces militants puissent rester parmi nous. Nous savons que les frontières ne sont pas étanches et que les parcours de vie font qu’il n’est pas possible d’être un militant actif tous les jours. Ainsi, les sympatisants doivent être associés le plus largement possible pour les inciter à nous rejoindre. Des actions ont déjà pu être mises en œuvre grâce aux compétences de camarades : la formation aux porte-à-porte, les formations aux réseaux sociaux qui se sont ouvertes à d’autres sections. Au-delà des premières actions concrètes qu’il est possible de mettre en œuvre, un groupe de travail, sous l’égide du Bureau, devra proposer un plan d’actions pour les 3 prochaines années, mutualisé avec ce qui existe déjà dans les autres sections, au fédéral et au national. Un budget devra être voté en CA avec un référent dédié.

Pour une section aux confluences de la cité
La section n’est pas une fin en soi. Comme le rappelle l’article 1 de la déclaration de principe du Parti socialiste : « être socialiste, c’est ne pas se satisfaire du monde tel qu’il est, c’est vouloir changer la société. L’idée socialiste relève à la fois d’une révolte contre les injustices et du combat pour une vie meilleure. » Le but de l’action socialiste est l’émancipation complète de la personne humaine par l’écoute et le dialogue. Je propose pour nos prochaines années : > la poursuite « des rencontres du PS4 » avec la société civile, comme cela a été fait avec Michèle Cotta et Samuel Didier. Les échanges sont capitaux afin d’enrichir notre vision de la société, en dehors du prisme du Parti, rencontres ouvertes à tous les sympathisants au-delà du 4ème ; > instaurer lors des AG et d’autres moments forts, une rencontre avec un élu ou un expert sur un sujet de société : la laïcité, l’architecture de demain, les enjeux de l’école… > dans la continuité de ce que j’ai proposé à la rentrée de septembre, ces rencontres doivent également nous permettre de préparer les Municipales en travaillant sur deux grands sujets : le 4ème au cœur du Grand Paris et les nouvelles frontières du 4ème > renforcer notre présence et notre visibilité : permettre aux militants de faire remonter du terrain les réalités concrètes et quotidiennes afin que nous, militants, soyons en capacité de répondre à leurs préoccupations ou encore permettre aux camarades prenant part aux conseils de quartier et à la régie de quartier de présenter leurs actualités en AG, au travers de groupes de travail dédiés. > renforcer la présence des camarades de section aux moments conviviaux du 4ème (forum des associations, vide greniers…) pour que notre section puisse être connue au-delà du cercle d’initiés politiques. > connaître, fédérer les actions des camarades déjà impliqués dans le tissu associatif local (ex : le réseau des parents d’élèves).

Le débat continue ! N’hésite pas à me contacter pour que nous puissions en discuter.

Nils Pedersen http://homme-presse.fr / @hompres / 06 86 82 10 12

crédits photos : Mathieu Delmestre