UN APPEL A LA RESPONSABILITE PROPHETIQUE par Chip Brogden PREFACE Au moment d'une catastrophe, les gens se tournent souvent vers

l'Eglise, et vers la communauté prophétique en particulier, pour qu'on leur donne une sorte de contexte et de perspective de l'évènement. Malheureusement, à une réelle expression de ce qu'il y a dans le coeur de Dieu durant une calamité s'ajoutera toujours un nombre de « prophètes opportunistes » qui profiteront de l'occasion pour se présenter eux-mêmes comme porte-paroles de Dieu. Il y a d'importants sujets qui ont besoin d'être examinés dans la prière, dont la souveraineté de Dieu, Son jugement sur le monde, la façon dont Il s'occupe de L'Eglise, le fait que les chrétiens sont en même temps citoyens des cieux et d'un pays sur la terre, les considérations eschatologiques (s'il y en a), et ainsi de suite. Nous avons déjà fait remarquer qu'en tant qu'Eglise, nous ne pouvons pas continuer de demander à Dieu de bénir notre adoration inacceptable. Il y a donc quelque chose de paradoxal dans l'hymne « Dieu bénisse l'Amérique ». Dieu peut-Il vraiment bénir l'Amérique, et avons-nous vraiment le droit de chanter ce chant? Lutter avec ce problème et arriver à sa compréhension requièrent plus de prières et de paroles que nous ne pouvons le faire actuellement. Le problème de Dieu envoyant, pour nous punir, le jugement sur la terre ou sur ce pays est quelque chose qui nous amène évidemment à apporter une réponse personnelle. Nous avons subi deux ouragans, le dernier a abouti à une inondation qui a détruit deux maisons dans notre famille proche et a failli détruire la nôtre. Nous avons été des témoins de première main de la dévastation, de la mort, et de son odeur. Nous avons vu une femme inconsolable se rouler par terre en criant encore et encore, « Ils ne peuvent trouver mon bébé! Ils ne peuvent trouver mon bébé! » Et bien sûr, les mêmes questions inévitables se sont posées: est-ce Dieu qui a fait cela? Pourquoi l'a-t-Il permis? Dieu tient-Il tout sous Son contrôle? Sommes-nous punis? Pourquoi continuer à prier? Nous avons donc eu l'occasion de lutter avec ces problèmes pendant deux ans, certains ne commencent que maintenant. A un moment ou à un autre, chacun doit se battre avec ces questions, c'est donc un temps critique dans notre histoire individuelle avec Dieu. Le commentaire qui suit n'essaie pas de répondre à tous les problèmes. Il est dirigé contre ceux qui arrivent alors que les corps des morts sont encore recouverts, et essayent de s'établir eux-mêmes en tant que « voix prophétique » en utilisant la souffrance humaine. Il est aussi dirigé contre ceux qui, sans réfléchir, transmettent ces prophéties et perpétuent leur erreur et confusion. La plupart de ces « oracles », et ceux qui les propagent, croient que le Jour de Grâce est passé pour ce monde, et pour les Etats-Unis. Nous affirmons respectueusement notre désaccord. Le fait que l'Eglise reste sur la terre comme « sel » et « lumière » signifie que le Jour de Grâce est encore là. Comme Jésus, aussi longtemps que nous sommes dans le monde, nous sommes la Lumière du Monde, et nous devrions travailler tant qu'il fait Jour, parce que le Nuit Vient où il sera impossible de travailler (Jean 9:4,5). Ce qui suit donne quelques principes généraux sur la raison pour laquelle quelqu'un qui a une attitude de « Je vous l'avais bien dit » met en évidence que Dieu n'a pas parlé par lui. Nous soulignons également le fait que le vrai prophète saura comment proclamer le jugement et dans le même temps, intercéder pour qu'il n'arrive pas. Cette contradiction apparente ne fait que souligner le besoin de

sagesse, de maturité et responsabilité prophétique, parce qu'il est certain que nous n'avons pas fini de vivre des catastrophes sur la terre. POUR LA DEFENSE DE DIEU « En voyant cela, ses disciples Jacques et Jean s'écrièrent: Seigneur, veux-tu que nous commandions à la foudre de tomber du ciel sur ces gens-là, pour les réduire en cendres, comme Elie l'a fait? Mais Jésus, se tournant vers eux, les reprit sévèrement: Vous ne savez pas quel esprit vous inspire de telles pensées! Le Fils de l'homme n'est pas venu pour faire mourir les hommes, mais pour les sauver. Ils se rendirent alors à un autre village. » (Luc 9:54-56). Cela fait mal au coeur d'observer la façon dont certaines personnes issues de la soi-disante « communauté prophétique » se présentent au moment d'une catastrophe naturelle ou d'un désastre humain et essaient d'établir leur crédibilité sur la base d'une « parole » de jugement qu'elles disent avoir reçue du Seigneur en relation avec cet évènement. Au mieux, c'est inapproprié et inconsidéré pour ceux qui ont souffert une grande perte; et au pire, c'est moralement, éthiquement, et prophétiquement irresponsable. Il y a trois points importants qui sont à souligner sur ce passage des Ecritures et qui nous donnent des bases sur lesquelles nous pouvons raisonnablement évaluer un homme ou une femme qui dit parler de la part du Seigneur. J'espère que cela va apporter quelques conseils à ceux d'entre nous qui sont inondés par des « paroles » [Chip parle ici des gens qui commencent leur discours avec, « Moi, j'ai une parole de la part du Seigneur ... » NdT] et d'autres discours qui ont une soidisante signification prophétique. POUVONS-NOUS LES CONSUMMER COMME ELIE L'A FAIT? Les disciples essaient d'appliquer quelque chose de l'esprit et de la puissance d'Elie à leur propre situation, mais ils sont en décalage par rapport au Seigneur et à Son Objectif. Jésus ne pouvait pas, et ne leur a pas donné la permission de faire ce qu'ils voulaient. Ils ont mal compris leur nouveau rôle dans le nouveau Royaume. Ce qu'ils n'ont pas compris, c'est que l'action de Dieu envers les hommes étaient entrée dans une nouvelle ère, un nouveau temps, marqué par la grâce, et non par le jugement. L'incarnation de Christ a vu le commencement d'une nouvelle dispensation de grâce. Dans cette ère, il ne leur était pas permis d'appeler le feu du ciel pour consumer qui que ce soit. La requête qu'ils ont faite a été repoussée avec force par le Seigneur. Ce n'est pas qu'Elie avait tort. Elie avait raison dans le temps où Dieu l'a placé. Mais les disciples du Seigneur Jésus ne peuvent pas agir comme Elie l'a fait. On ne peut pas s'attendre à avoir de la neige en été, ou des feuilles vertes en hiver. « Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux. » (Ecclésiaste 3:1). Nous savons qu'il y a un jugement que Dieu va manifester sur toute la terre, mais ce temps est réservé pour la toute fin et seulement après que tous les moyens de grâce aient été épuisés. C'est une erreur d'attacher une signification prophétique à chaque catastrophe qui arrive et la décrire comme étant un jugement de Dieu, spécialement si nous le faisons dans le but de nous accréditer nous-mêmes en tant « qu'oracle » ou « prophète ». Il est clair que ceux qui agissent ainsi servent leurs propres intérêts et non ceux de Dieu. Notre travail n'est pas de sauver l#Eglise et de juger le monde, mais notre travail est de sauver le monde et de juger l'Eglise, et c'est dans l'Eglise que le jugement de Dieu va commencer, pas dans le monde (1

Corinthiens 5:12,13; 1 Pierre 4:17). Il y a une ligne que nous ne devons pas franchir, entre dire que Dieu permet que cela arrive et Dieu fait que cela arrive. Pendant un temps de catastrophe naturelle ou dans des cas de traitements inhumains d'hommes envers d'autres hommes, Dieu peut, veut et utilise ces évènements pour amener les hommes à Lui, et Il va souvent directement intervenir pendant ces évènements dans le but de minimiser ou même de réduire l'impact négatif de tels évènements. Il est présomptueux de penser qu'Il envoie de tels évènements dans le monde aujourd'hui dans le but de manifester « Sa colère ». Déclarer cela est en contradiction avec la façon dont on doit agir dans l'ère actuelle. Considérer des actes mauvais d'hommes mauvais comme des choses que Dieu fait pour nous enseigner une leçon est une mauvaise interprétation et conduit à une mauvaise représentation de Dieu, et il ne devrait pas en être ainsi. Cela n'est pas le signe des troubles à venir, mais cela devrait être tempéré par le désir de Dieu pour la repentance et la restauration. Par exemple, nous savons que des temps difficiles vont venir, et nous savons que les hommes y succomberont de peur, et nous savons que dans ce monde, nous subirons la persécution. Ce sont des faits scripturaires: ne sont-ils pas suffisants en eux-mêmes? Pourquoi chaque calamité devrait-elle être annoncée de façon individuelle? Ou pourquoi quelqu'un doit-il alléguer sa « prédiction » après qu'elle ait eu lieu? Cela ne sert aucun but utile et n'est pas consistant avec notre rôle d'ambassadeur de Christ, de faiseur de paix entre Dieu et les hommes. VOUS NE SAVEZ PAS DE QUEL ESPRIT VOUS ETES ANIMES La deuxième chose que nous voulons examiner est l'esprit et le moment dans lequel ces paroles, visions, et rêves « prophétiques » arrivent. On ressent facilement cet odeur de « Je vous l'avais bien dit » quand nous lisons ces rapports qui arrivent invariablement à la surface et sont rendus public seulement après que le désastre se soit produit. Il semble que les personnes qui font suivre ces écrits sont presque contentes de voir que quelque chose se soit passée et qui (d'une façon générale) semble indiquer qu'une « vraie parole » a été dit. A qui cela sert-il maintenant que « le jugement » a eu lieu? Devons-nous maintenant rendre une sorte d'honneur à ces prophètes de destruction dans le but de les accréditer d'une façon ou d'une autre? Nous devrions nous interroger sur la validité et la réalité de ces prophètes opportunistes qui mettent en avant « leurs » paroles avec tant de présomption et de fierté. Cela montre entre autre chose qu'ils n'ont RIEN fait pour intercéder contre la chose qu'ils ont annoncée. Si en réalité Dieu leur avait révélé quelque chose, ils n'ont pas saisi que la bonne réponse à cette révélation n'était pas vraiment la proclamation, mais l'intercession - et c'est cela qui différencie un vrai prophète d'un pronostiqueur et d'un diseur de bonne aventure. Jonas avait tort de se mettre en colère quand sa parole de jugement NE S'EST pas réalisée, comment cela peut-il être juste pour quelqu'un d'ètre heureux quand sa parole de jugement SE réalise? Cela suppose, bien sûr, que le Seigneur leur a parlé en premier, et cela, en soi-même, est hautement suspect. De toute façon, que cette parole soit juste ou pas, l'esprit est faux. Jérémie, lui, pleura quand il annonça la venue d'un jugement sur Jérusalem. Il s'est lamenté sur l'accomplissement de sa parole, écrivant ses griefs dans le Livre qui est appelé de façon appropriée Lamentations. Quel contraste entre Jérémie et les « prophètes » d'aujourd'hui. Les « Fils du Tonnerre », Jacques et Jean, furent repris pour avoir un mauvais esprit, une mauvaise motivation, et une

mauvaise perception de leur rôle dans le Royaume da Dieu. Ils étaient zélés pour le Seigneur et pour les choses De Dieu, mais ils étaient trompés par un faux esprit, au point qu'ils n'étaient même pas capables de voir à quel point ce faux esprit avait influencé leur coeur, leurs pensées, et leurs paroles les uns envers les autres. Si telle est notre condition alors nous devrions nous repentir et demander à Dieu de créer en nous un coeur pur, et de renouveler en nous un esprit bien disposé (Psaumes 51:10). LE FILS DE L'HOMME N'EST PAS VENU POUR DETRUIRE MAIS POUR SAUVER Comme beaucoup d'entre vous, je prie quotidiennement que le Royaume de Dieu et Sa Volonté soient accomplis sur la terre. Alors que je priais ce matin en rapport avec les évènements de ces dernières heures, je dois dire que je l'ai fait avec un respect renouvelé pour les paroles que j'apportais à Dieu dans la prière. L'aspect de la volonté stratégique et tactique de Dieu est aussi vaste que l'univers et aussi proche que l'intérêt personnel qu'Il a pour chaque âme vivante sur terre et ceci allant jusqu'au nombre de cheveux de leur tête. Il est clair qu'une large part de la volonté universelle de Dieu, dans l'âge présent, est en relation avec sauver des vies, et non en relation avec prendre des vies. C'est pour cela que l'Apôtre Paul écrit : « Je recommande en tout premier lieu que l'on adresse à Dieu des demandes, des prières, des supplications et des remerciements pour tous les hommes. Que l'on prie pour les rois et pour tous ceux qui sont au pouvoir, afin que nous puissions mener, à l'abri de toute violence et dans la paix, une vie qui exprime, dans tous ses aspects, notre attachement à Dieu et qui commande le respect. Voilà ce qui est bien devant Dieu, notre Sauveur, ce qu'Il approuve. Car IL VEUT que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la pleine connaissance [epignosis] de la vérité [Christ]. » (1 Timothée 2:1-4). L'epignosis de Christ, c'est à dire, la révélation pleine, complète et expérimentale de Jésus comme Il est, la réalité de Christ en tant que Tout en Tous, est le but divin de Dieu pour tous les hommes. Nous qui sommes supposés connaître la vérité, nous sommes appelés à offrir des supplications, des prières, des intercessions, et à remercier pour cet objectif, que la volonté de Dieu soit faite sur terre. La proclamation sans accompagnement d'intercession n'accomplit que peu de choses pour le Royaume de Dieu. Il est clair que ce n'est PAS la volonté de Dieu qu'un seul périsse, mais que tous viennent à la repentance (2 Pierre 3:9). C'est LE DIABLE qui est le meurtrier depuis le début, qui vient pour tuer, voler, et détruire. De l'autre côté, c'est le Seigneur Jésus-Christ Qui est venu pour que nous ayons la vie en abondance (Jean 8:44; 10:11). Le Seigneur est plus patient que certains de ces « porteparoles » aimeraient nous le faire croire. NOTRE REPONSE Le problème de savoir qui est et qui n'est pas doté du don de prophétie devrait être notre dernière considération pendant ces jours importants. A la place, nous devrions nous humilier nous-mêmes dans la prière, et le jeûne, en demandant au Seigneur de nous révéler Son Fils d'une manière croissante. Si nous recherchions le Seigneur pour nous-mêmes, nous n'aurions pas besoin d'un prophète pour tout nous confirmer. C'est le témoignage de Jésus qui est en jeu, et en ce moment, ce témoignage est mis à mal, en partie à cause de la confusion et de l'immaturité de l'Eglise, et c'est rendu compliqué par une myriade de voix parlant de la part de

Dieu alors que Dieu ne les a pas envoyées. Nous avons besoin de connaître Dieu pour nous-mêmes avant de pouvoir correctement Le représenter, ou parler de Sa part, au reste du monde. visitez .La liberation des captifs www.donaldfinnie.com

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful