Projet financé par l’Union Européenne

L’Observatoire de la corruption et du développement de la Transparence au Maroc

DU 16 AU 23 NOVEMBRE 2012 N° 238

Dans ce numéro :

MAROC INTERNATIONAL

2-9 10

A SAVOIR

11

1 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

MAROC
Le concours vidéo « Paroles urgentes » organisé à l’échelle nationale par Transparency Maroc autour du thème de la corruption dans le cadre de la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption prévue pour le 8 décembre 2012 à Casablanca, le décret du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, adressé aux ministères et aux collectivités territoriales, les invitant à lutter contre les « fonctionnaires fantômes », ainsi que l’appel à la transparence dans la gestion des fonds et comptes spéciaux par certains députés lors de l’examen du projet de loi de finances ont constitué l’essentiel de l’actualité de la presse nationale. Le « A Savoir » de cette semaine porte sur le Conseil déontologique des valeurs mobilières.

SPECIAL CENTRE D’ASSISTANCE JURIDIQUE ANTI CORRUPTION(CAJAC)
Durant la semaine du 12 au 16 novembre, le Centre d’assistance juridique anti-corruption (CAJAC) a reçu 25 plaintes, dont 20 à Rabat et 5 à Fès. Ces plaintes concernent principalement la police (3 plaintes) et la santé (2 plaintes).

FOCUS : CONCOURS VIDEO « PAROLES URGENTES » DE TRANSPARENCY MAROC

Société civile
contre la corruption

22/11/2012

Transparency Maroc travaille avec les jeunes

«“Paroles urgentes” est une manifestation artistique ayant pour mot d’ordre la création. L’événement est organisé par Transparency Maroc à l’occasion de la journée de lutte contre la corruption. Mardi 20 novembre, les membres de Transparency Maroc ont donné une conférence de 25/01/2010 presse annonçant la tenue du concours final le 8 décembre à la Cathédrale Sacré-Cœur de Casablanca, clôturant sept mois d’ateliers de jeunes. Au menu de la journée, des œuvres artistiques, créées spécialement pour la journée internationale de lutte contre la corruption et portant sur ce thème. “Paroles urgentes” est une plateforme interactive où plusieurs disciplines culturelles se mêlent pour exprimer colère et contestation. Comme à son accoutumée, Transparency Maroc travaille avec les jeunes et leur donne toute latitude pour exprimer leurs talents artistiques. Abdessamad Saddouq, secrétaire général de Transparency Maroc, Kenza Benjelloun, artiste peintre et chef de projet "Paroles urgentes", Moulim Laaroussi, directeur de programmation ont tenu à partager la bonne ambiance qui a régné dans les ateliers pendant sept mois, s’attardant sur les défis d’une telle démarche. *…+ »

25/01/2010
2 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

Transparency Maroc

23/11/2012

Concours :

les

« Paroles

urgentes »

de

« “On dit non à la corruption avec les notes, les mots, l’expression du corps” est le thème du concours adressé à tous les artistes résidant au Maroc et ouvert aux expressions artistiques, fiction, documentaire, clip, expérimental, pub, etc. Le 8 décembre à Casablanca seront annoncés les dix vidéastes sélectionnés pour le concours qui seront appelés à signer un contrat qu’ils peuvent télécharger sur le site www.mamdawrinch.com. Cette soirée sera marquée par des performances artistiques diverses comme “al halqa”, le hip hop, le slam, la vidéo ou les arts plastiques. Rendezvous pris sur le parvis de la Cathédrale Sacré-Cœur à Casablanca le 8 décembre 2012. »

3 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

MAROC DIVERS

Economie-finances
19/11/2012
spéciaux ?
« Au cours de l’examen du projet de loi de finances, certains députés ont revendiqué plus de transparence dans la gestion des fonds et comptes spéciaux dont ils relèvent. Une commission sera constituée pour se pencher sur ce dossier. Le président du groupe RNI à la Chambre des 25/01/2010 représentants, Rachid Talbi Alami, avoue se sentir perdu lorsqu’il tente de percer le “mystère” des fonds en analysant de près les textes de la loi de finances. “Je me sens noyé à force d’approfondir ma lecture. Nous avons besoin de clarté, de transparence, pour parvenir à éloigner les interprétations qu’ils pourraient susciter”, a affirmé Alami. L’inquiétude du RNI est partagée par l’Istiqlal qui s’est dit préoccupé par le grand nombre de comptes spéciaux et l’utilisation de l’excédent. C’est le député du de l’Istiqlal, Khalid Sbia, qui a soulevé la question insistant sur la nécessité d’en réduire le nombre qui dépasse les 70 comptes. *…+ Le député PJDiste Said Khayroune, propose aux députés la constitution d’une commission qui devrait se consacrer à part entière à l’examen du dossier des fonds. *…+ »

Où va l’argent des fonds et comptes

21/11/2012 Abdelaziz Aftati, député PJD critique la façon 25/01/2010 dont le budget consacré à la monarchie est exposé au Parlement
« Abdelaziz Aftati, député du parti au pouvoir le PJD, a critiqué mardi 20 novembre la façon dont le budget consacré à la monarchie est exposé au Parlement, et le manque de transparence dont est entouré ce dossier. Le budget du palais a été présenté en moins de deux minutes mardi devant le Parlement par Najib Boulif, ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance, avant de prier Dieu pour qu’il aide le roi à prendre les meilleures décisions pour son peuple. Aftati a demandé que l’un des cadres responsables de la préparation du budget du palais soit présent au Parlement lors de son examen par la commission des finances. Toujours d’après le député, les réformes engagées au Maroc devraient avoir un impact sur la façon dont sont examinés les budgets alloués à 25/01/2010 l’ensemble des institutions du pays. S’attaquant à la violente dispersion d’une manifestation contre le budget octroyé au palais dimanche 18 novembre, Aftati a estimé qu’il était inutile de recourir à la violence quand on sait que ces sujets qui fâchent "font l’unanimité chez les Marocains". » Voir le lien : http://bit.ly/10uU69r

25/01/2010

4 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

Etablissements publics
21/11/2012
Affaire de l’ONDA : les inculpés détiennent des

fortunes colossales

L’instruction en25/01/2010 cours dans le dossier de l’Office national des aéroports a révélé que les principaux inculpés détiennent des fortunes colossales. Ils seraient propriétaires de plusieurs fermes agricoles, d’entreprises internationales, d’appartements de luxe et de lots de terrains dont la valeur est estimée à plusieurs milliards de centimes.

Justice
20/11/2012 Les juges mettent Ramid à l’épreuve 25/01/2010
« Les nombreuses affaires qui font scandale dans le rang des juges ne laissent pas indifférent le Club des magistrats. L’association en a fait l’un des sujets au menu de la réunion ordinaire de son bureau exécutif tenue dimanche 18 novembre. Le Club s’inquiète de la multiplication des dossiers impliquant 25/01/20 des magistrats dans différentes affaires liées notamment à la corruption... Ce que revendiquent les 10 magistrats de toute urgence, c’est de disposer de leur “indépendance” la plus totale d’exercer leur profession sans le moindre obstacle d'une quelconque nature. Un objectif qui, selon le bureau exécutif du Club des magistrats, est loin d’être atteint en l’état actuel des choses. *…+ »

Le ministère de la justice et des libertés déclare avoir reçu de la Cour des comptes 44 dossiers de crimes de financiers

25/01/2010 17-18/11/2012

Le ministère de la justice et des libertés a déclaré avoir reçu de la Cour des comptes 44 dossiers 25/01/20 portant sur des crimes financiers dont cinq ont été déférés cette année devant le Parquet général compétent pour complément d’enquête. A l’occasion de l’examen du budget 2013 du ministère, 10 Mustafa Ramid a souligné dans son rapport, présenté devant la Commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme au Parlement, avoir exécuté le programme gouvernemental relatif à la lutte contre la corruption, et avoir participé à l’élaboration des rapports internationaux concernant l’application des conventions internationales de lutte contre la corruption par le Maroc. 25/01/2010

25/01/20 10
Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

25/01/2010

5

Médias
reportée au 3 décembre

19/11/2012

Procès Driss Ajbali contre Yabiladi : l’affaire est

« Lundi 19 novembre, au tribunal de première instance d’Ain Sebaâ à Casablanca a eu lieu la troisième audience du procès intenté par M. Driss Ajbali contre le site Yabiladi.com. Avant d’entamer la séance, le juge s’est assuré, d’abord, qu’aucune initiative de conciliation n’avait été menée par les deux parties en vue de clore ce dossier à l’amiable. Cette nouvelle séance a été réservée aux 25/01/201 questions des deux avocats du plaignant à M. Mohamed Ezzouak, directeur de Yabiladi.com… M. Ajbali a 0 par ailleurs, interrogé par le juge et le procureur du roi sur des informations figurant été, dans l’article, objet de la plainte. Après presque une heure et quinze minutes, le juge a interrompu l’interrogatoire de Driss Ajbali et Mohamed Ezzouak et annoncé le report de l’affaire au 3 décembre tout en souhaitant une conciliation. [...] » Voir le lien : http://bit.ly/T0Qreq

Parlement
25/01/201 23/11/2012 Parlement : vers la préparation d’un code d’éthique et de bonne0conduite ?
« Le discours du roi devant les parlementaires, lors de l’ouverture des travaux de l’actuelle session parlementaire, avait appelé à l’élaboration d’un code d’éthique destiné aux parlementaires. Aujourd’hui, les parlementaires des deux chambres se penchent sur les principes, dispositions, règles 25/01/2010 et règlements à rédiger dans le cadre d’un code d’éthique et de bonne conduite des parlementaires. *…+ Le code devra prendre en compte les dispositions de la nouvelle Constitution, notamment dans ses volets appelant à la probité, la limitation des conflits d’intérêts, le trafic d’influence et des privilèges, l’abus de position dominante… L’institution parlementaire a organisé une rencontre qui a servi à faire un benchmarking pour voir les expériences des autres pays. Il en ressort qu’il existe des principes généraux qui doivent être pris en compte par les députés et qui sont repris dans les codes 25/01/201 adoptés dans différents pays. *…+»

0

Santé-médicaments-mutuelles
25/01/2010 23/11/2012 CHU Rabat lance une enquête sur la corruption
« Le Centre hospitalier universitaire de Rabat va lancer prochainement une enquête sur la corruption dans son enceinte. Cette initiative est prise en partenariat avec l’Instance centrale de prévention contre la corruption. Un cabinet privé sera sélectionné via un appel d’offres et se chargera de réaliser 25/01/2010 25/01/201 cette enquête. A l’heure où nous mettions sous presse, les résultats n’ont toujours pas été 0 divulgués. »

25/01/2010
Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

6

La construction d’un centre médical « inexploitable » entaché de graves irrégularités
Un rapport confidentiel a dévoilé d’innombrables et graves irrégularités ayant entaché la réalisation d’un centre de médecine légale à Kenitra, qui s’est avéré « totalement inexploitable », après expertise à la fin des travaux de sa construction qui ont coûté plus de 3 800 000 dirhams. Selon le rapport, l’élaboration du cahier des charges concernant la réalisation de ce projet a été faite sans consultation des services compétents du ministère de la santé.

20/11/2012

Secteur public
Abdeslam Aboudrar : « plus de fluidité, moins de bureaucratie et la fin du favoritisme »
Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Le Temps daté du 16 novembre 2012, Abdeslam Aboudrar, président de l’Instance centrale de prévention de la corruption, à qui on a demandé quel conseil 25/01/2010 au gouvernement, déclare : « je leur dis tout simplement d’alléger les il prodiguerait procédures administratives qui poussent parfois les citoyens à donner des pots-de-vin pour gagner en temps et en efficacité. Il faut faire en sorte que les services publics deviennent un droit et non un luxe. Il ne faut plus qu’une minorité de privilégiés puisse bénéficier de marchés publics au détriment des moins nantis. En somme, plus de fluidité, moins de bureaucratie et plus jamais de favoritisme. »

16/11/2012

déclare la guerre aux fonctionnaires « fantômes »

19/11/2012 Le gouvernement

25/01/2010 « Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a émis une circulaire enjoignant aux ministères et aux collectivités territoriales de faire preuve de la plus grande fermeté et de sévérité à l’égard de l’absentéisme de leurs employés, ou de ceux qu’il est convenu d’appeler les “fonctionnaires fantômes”. Le chef du gouvernement entend par là mettre en pratique les dispositions de la Constitution concernant la moralisation de la vie publique. La circulaire gouvernementale n° 26/2012 recommande de prendre toutes les mesures contre les fonctionnaires qui viendraient à s’absenter en dehors des conditions légales, et contre tous leurs responsables qui les y aideraient d’une façon ou d’une autre... Parmi les moyens d’action prévus pour lutter contre les « fonctionnaires fantômes », on peut relever la révocation ou la démission, la saisine du conseil de discipline ou encore la retenue salariale sur les journées non travaillées. *…+»
Voir le lien : http://bit.ly/UdsySv 25/01/2010

7 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

25/01/2010

21/11/2012

Modernisation de l’administration : Abdelâdim El

Guerrouj veut renforcer la bonne gouvernance financière, politique et sociale
« Népotisme, corruption, lenteur des procédures… les maux qui gangrènent l’administration publique sont connus. Aujourd’hui, le ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration veut les endiguer. Il a lancé récemment un appel d’offres pour retenir le cabinet d’études qui devra l’accompagner pour préparer la stratégie nationale pour la modernisation de la fonction publique... Abdelâdim El Guerrouj, ministre de tutelle, a présenté les grands axes de la future stratégie devant la Commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme à la Chambre des représentants. “La valorisation des ressources humaines et la révision de l’architecture des procédures constitueront les bases de cette politique”, a-t-il expliqué. L’objectif est de “poser les fondements d’une administration moderne à même de contribuer au renforcement de la bonne gouvernance financière, politique et sociale”. La stratégie devra également aboutir à une administration qui agit dans la transparence et le strict respect des règles d’éthique. *…+ »

Sport
Détournements d’argent et dépenses « anarchiques » au sein de la Fédération royale marocaine de natation

18/11/2012

Des détournements d’argent et des dépenses « anarchiques » au sein de la Fédération royale marocaine de natation (FRMN) ont poussé Mohamed Ouzzine, ministre de la jeunesse et des sports, à 25/01/20 geler le budget de cette institution. Ouzzine a refusé de débloquer le budget de la Fédération et demandé à son président Taoufik Ibrahimi, détenu dans le cadre de l’affaire de la COMANAV à 10 justifier les dépenses du précédent budget. Par ailleurs, la Fédération internationale de natation a présenté un rapport «accablant» sur la situation de la FRNM entraînant l’annulation de l’organisation de la coupe du monde des jeunes 2013 au Maroc.

Transports
19/11/2012 Comarit-Comanav condamné par la Commission nationale de la concurrence espagnole pour entente illicite 25/01/20
« Le groupe maritime Comarit-Comanav a été épinglé par l’organisme espagnol chargé de faire 10 respecter les règles de la concurrence, la Comision nacional de la competencia (CNC). Le verdict émis par cette instance publique concerne une affaire d’entente illégale sur les tarifs entre les compagnies 25/01/2010 maritimes opérant entre le Maroc et l’Espagne, durant la période allant de 2002 à 2010. La CNC a condamné 14 transporteurs regroupés en six groupes, à verser des amendes d’un montant de 88,5 millions d’euros. L’armateur marocain a été condamné à la plus lourde amende, d’une valeur de 30,6 millions d’euros. La contravention infligée par la CNC représente 15% du chiffre d’affaires réalisé par chacune des compagnies contrevenantes. Toutefois, dans le cas de la Comarit-Comanav, ce montant élevé s’explique par l’application d’une pénalité supplémentaire, de l’ordre de 5%, pour récidive à la suite d’un jugement prononcé en 2004. La CNC reproche aux transporteurs de s’être constitués en cartel pour se partager, à parts égales, le juteux marché du transport des voyageurs et de marchandises dans le détroit. *…+ »

25/01/20 Revue 10 de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012 25/01/2010

8

Le comité central des armateurs marocains dénonce la décision des autorités espagnoles infligeant de lourdes amendes aux compagnies maritimes marocaines
« *…+ Le Comité central des armateurs marocains (CCAM) a dénoncé la décision des autorités espagnoles infligeant de lourdes amendes aux compagnies marocaines. Le CCAM estime que la nature juridique de cette décision reste floue. La décision est prononcée par la Commission nationale de la concurrence (Comision nacional de la competencia) sur la base “de simples allégations d’un opérateur maritime espagnol, sans qu’il y ait de preuves probantes à l’appui ou d’éléments matériels à charge”, souligne un communiqué de la CCAM. Ce qui rend la décision encore plus contestable, selon les professionnels marocains, c’est le taux excessif de l’amende prononcé qui s’élève à presque 90 millions d’euros (plus exactement 88 588 269 euros, soit quelque 974 470 959 dirhams). Alors que, dans une affaire similaire en 2004, la même institution espagnole de lutte contre la concurrence déloyale avait prononcé une amende de seulement 1,7 millions d’euros. *…+ »

21/11/2012

9 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

INTERNATIONAL

Afrique du Sud
19/11/2012 25/01/2010 corruption de Zuma
Afrique du Sud : nouvelles révélations sur le dossier

« Le journal Sunday Times a fait, dimanche 19 novembre, de nouvelles révélations embarrassantes pour le président sud-africain Jacob Zuma, attestant des fortes pressions exercées pour que la justice renonce in extremis à le poursuivre pour corruption en 2009. Le parquet sud-africain a tenté en vain de bloquer la parution de l'article et saisi en référé un tribunal de Pretoria qui en a finalement autorisé la publication samedi 18 novembre. Inculpé en 2007 dans une vaste affaire de corruption autour d'un contrat public d'armement, dans laquelle un de ses conseillers a été condamné, M. Zuma avait été blanchi trois semaines avant le scrutin présidentiel du 22 avril 2009. Selon le Sunday Times, qui s'est procuré 300 pages d'emails internes à la justice, mémos et minutes de réunions de l'époque, le magistrat instructeur, qui avait contre toute attente levé les charges pesant contre M. Zuma, a subi 25/01/2010 d'intenses pressions pour prendre cette décision. [...] » Voir le lien : http://bit.ly/104sBEt

Birmanie
Lutte contre la 25/01/2010 25/01/2010 20/11/2012être remboursés millions de dollars détournés vont corruption en Birmanie : des

« En Birmanie, le gouvernement de Thein Sein, au pouvoir depuis l'autodissolution de la junte militaire en mars 2011, s'est engagé à combattre la corruption dans le cadre du processus de réformes politiques et économiques. Selon un rapport soumis au Parlement, l'Auditeur général a découvert des dizaines de cas d'abus et d'actes malhonnêtes au sein de quinze ministères, pour un total de plus de 65 millions de dollars sur l'année budgétaire 2011/12, dans ce pays classé l'an dernier par l'ONG Transparency International, au troisième rang des pays les plus corrompus du monde. Environ 20 millions ont déjà été remboursés et 45 millions sont partis dans des prêts à des 25/01/2010 25/01/2010 entreprises privées, qui ont jusqu'à fin mars 2013 pour les restituer sous peine d'amendes et de poursuites judiciaires, a précisé le rapport. » Voir le lien : http://bit.ly/UT5tD1

10 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012

25/01/2010 25/01/2010

A savoir
Conseil déontologique des valeurs mobilières
Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Il a été institué par le dahir portant loi n° 1-93212 du 21 septembre 1993 relatif au Conseil déontologique des valeurs mobilières et aux informations exigées des personnes morales faisant appel public à l’épargne, publié au Bulletin officiel (B.O) no 4223 du 6 octobre 1993. Ce texte a été par la suite modifié et complété par la loi no 23-01 promulguée par le dahir n° 1-04-17 du 21 avril 2004 (B.O no 5210 du 6 mai 2004), la loi 36-05 promulguée par le dahir no 1-06-10 du 14 février 2006 (B.O no 5400 du 2 mars 2006) et la loi 44-06 promulguée par le dahir no 1-07-09 du 17 avril 2007 (B.O no 5522 du 3 mai 2007). Aux termes des articles 1er à 4 du dahir 1-93-212 tel qu’il a été modifié et complété, le CDVM a principalement pour missions de :   Protéger l'épargne investie en valeurs mobilières ou tous autres placements réalisés par appel public à l'épargne ; Veiller à l'information des investisseurs en valeurs mobilières en s'assurant que les personnes morales qui font appel public à l'épargne établissent et diffusent toutes les informations légales et réglementaires en vigueur, afin de permettre aux investisseurs de prendre des décisions dans un marché transparent ; Veiller au bon fonctionnement du marché des valeurs mobilières en assurant sa transparence, son intégrité et sa sécurité ; Veiller au respect des diverses dispositions légales et réglementaires régissant les marchés des capitaux ; Accompagner le développement du marché en assistant le gouvernement dans l'exercice de ses attributions en matière de réglementation des marchés des capitaux.

  

Par ailleurs, il convient de souligner qu’un projet de loi, élaboré par l’ancien gouvernement et réexaminé par le gouvernement Benkirane, réformera le statut du CDVM. Il s’agit du projet de loi no 53-08 instituant l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Le projet de loi 53-08 qui, comme le précise sa note de présentation, « remplace le dahir portant loi n°1-93-212 relatif au Conseil déontologique des valeurs mobilières et aux informations exigées des personnes morales faisant appel public à l’épargne ; il vise, d’une part, à consacrer l’indépendance du CDVM et, d’autre part, à renforcer la responsabilité de cet organisme dans l’exercice de sa mission. » Sources : - Le site du CDVM : http://www.cdvm.gov.ma/ - Projet de loi 55-08 disponible sur le site du Secrétariat général du gouvernement : http://www.sgg.gov.ma/projets_com/35/Loi_AMMC.pdf

11 Revue de presse N° 238 du 16 au 23 novembre 2012