Chapitre III.

L’acquisition des immobilisations

1

14/11/2012

L’ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES
Rappel : Immobilisation corporelle : Actif physique détenu et dont l'entreprise attend qu'il soit utilisé au-delà de l'exercice en cours. 1. LE COUT D’ACQUISITION La règle générale du coût d'acquisition des actifs s’applique. Il comprend les éléments suivants :

2

14/11/2012

a) La valeur d'entrée des biens acquis Coût d’acquisition = prix d’achat + frais accessoires  Prix d’achat: il s’agit du prix d’achat net de toute réduction de caractère commercial diminué de la TVA récupérable
 Frais accessoires à inclure obligatoirement dans le

coût d’acquisition (Les droits de douane et la TVA et les taxes non récupérées…etc).

3

3

 La comptabilisation:
d° 23xx 51xx/xxx x compte d’immobilisation concerné Compte de trésorerie ou de dettes X X

4

2. LA PRISE EN COMPTE DE LA PERIODE D’ACQUISITION

5

14/11/2012

3. APPLICATION La société ABC achète une machine d’occasion au prix de 3 000 000 DH. Par ailleurs, elle a du payé aussi les frais suivants: Honoraires 20 000 DH. Frais de démontage 90 000 DH. Frais de montage 100 000 DH. Frais de transport 30 000 DH. Frais d’acte 50 000 DH.

Déterminer les éléments qui peuvent faire partie du coût d’acquisition.

6

14/11/2012

3. APPLICATION La société ABC achète une machine d’occasion au prix de 1 000 000 DH (remise 10 %) a crédit. Des travaux évalués à 100 000 DH ont été effectués par le personnel de l’entreprise pour l’installation du nouveau matériel. Dans le cadre de cette opération, des honoraires d’un montant de 20 000 DH on été versés à un ingénieur. .

7

14/11/2012

3. APPLICATION La société ABC a effectué les opérations suivantes:

6/9 versement d’une somme de 15 000 par chèque suite à une commande d’ordinateur 12/10 réception de la facture MO 25 000, imprimante 5 000, remise 20 % et frais d’installation 1 000 .

8

14/11/2012

3. APPLICATION
Au cours du 1er semestre, une société a entrepris l'étude de l'acquisition d'une nouvelle machine dans ses ateliers. Les informations relatives à cette opération sont les suivantes : a) En mars et avril : étude de faisabilité effectuée par l'ingénieur de l'entreprise : coût 8 000 DhHT b) Le 30 avril : la direction prend la décision de réaliser l'investissement c) Le 20 mai : livraison de la machine et réception de la facture du fournisseur :

9

d) Du 1er au 30 juin : mise en place (la machine fonctionnera à sa capacité normale le 20 juillet). Coûts engagés pendant cette période : facture d’honoraires d’un ingénieur conseil extérieur reçue le 20 juin : 9 000 Dh HT ; coûts estimés (rémunération des salariés affectés à l'opération, matières et fournitures) : 18 000 DhHT. e) Estimations des coûts de dysfonctionnement (rebuts, chômage technique dû à des pannes) constatés pendant les premiers mois de fonctionnement : 15 000 DhHT. Enregistrer les éléments qui peuvent faire partie du coût d’acquisition. 14/11/2012

LA PRODUCTION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES
Rappel : Les immobilisations produites par l’entité sont comptabilisées au coût de production.
1. CALCUL DU COUT DE PRODUCTION : Coût d’acquisition des matières consommées
 Charges directes de production : Charges qu’il est possible d’affecter sans

calcul au coût d’un bien ou d’un service déterminé et qui n’auraient pas été engagés si l’immobilisation n’avait pas été produite.  Charges indirectes de production : Frais généraux de production - fixes : coûts constants et indépendants du volume de production (amortissement et entretien des bâtiments, etc.) - variables : coûts indirects qui varient en fonction du volume produit (matières premières indirecte, main d’oeuvre indirecte, etc.).
10 14/11/2012

2. LA PRISE EN COMPTE DE LA SOUS ACTIVITE
L'affectation des frais fixes de production doit se faire dans les conditions normales d'activité. Par conséquent, la quote-part de charges correspondant à la sous activité n’est pas incorporable au coût de production mais doit être comptabilisée en charges. 3. IMPACT SUR LA TVA : LE REGIME DES LIVRAISONS A SOI-MEME

11

14/11/2012

12

14/11/2012

4. APPLICATION
Une société a construit pour elle même un bâtiment à usage industriel. Les travaux ont été réalisés par les salariés de l’entreprise du 15 février au 15 octobre N. Les coûts engagés pour cette opération ont été estimés aux montants hors taxes suivants :  coût des matières et fournitures consommées : 500 000 Dh rémunérations du personnel  salaires bruts : 680 000 Dh  taux moyen des cotisations salariales : 20%  taux moyen des cotisations patronales : 45% charges indirectes fixes (quote-part de frais généraux de production) :  dotations aux amortissements : 180 000 Dh  entretien réparation : 90 000 Dh  autres frais de production : 50 000 Dh On estime par ailleurs à 80% le taux d’activité de l’entreprise pendant la période de production. Un emprunt a été contracté pour financer cet investissement. La direction souhaite incorporer au coût de la construction les coûts de cet emprunt encourus pendant la période de production. Le montant est estimé à 68 000 Dh. Enregistrer les écritures au 15 octobre N (date de mise en service du bâtiment).
13 14/11/2012

4. APPLICATION
Une société a engagé les dépenses suivantes pour la production d’une machine outil complexe: Matières consommées: 150 000 Charges directes de production: 220 000 Quote-part de charges indirectes de production: 480 000 Frais de déplacement du bien postérieurs à la mise en utilisation : 50 000 Coût de formation du personnel à l’utilisation de bien: 20 000

14

14/11/2012

Cas particuliers d'évaluation à l'entrée
La valeur d'entrée des immobilisations reçues à titre gratuit ou par voie d'échange D’autres cas

15

14/11/2012

L'IMMOBILISATION DES FRAIS DE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT
Il s'agit de la mise en œuvre de moyens (humains, financiers et matériels) dans le cadre de projets internes de développement. Le problème est de connaître :  le moment à partir duquel les frais engagés répondent à la définition d'un actif,  le montant à incorporer.

16

14/11/2012

Application
Une société a dépensé l'année N, au titre de la recherche appliquée une somme de 1.000.000 DH, déterminée en comptabilité analytique et pour laquelle les conditions d'immobilisations sont vérifiées à la date de clôture de l'année N. Supposons qu'en N+1 la société a déposé un brevet consécutif à cette recherche appliquée avec une valeur estimée à 400.000 DH et une durée de vie de quatre ans.

17

La comptabilisation des logiciels informatiques
Définition 1. Les logiciels destinés à un usage interne, créés par l'entreprise ; 2. Les logiciels destinés à un usage interne, acquis par l'entreprise 3. Les logiciels destinés à un usage commercial, créés par l'entreprise, et élaborés pour un utilisateur unique dans le cadre d'une commande client ; 4. Les logiciels destinés à un usage commercial, créés par l'entreprise pour couvrir les besoins de plusieurs utilisateurs ; 5. Les logiciels destinés à un usage commercial, acquis par l'entreprise. 2. Le traitement comptable
1.
18 14/11/2012

La comptabilisation des logiciels informatiques
3. Application Du 1er janvier au 31 mars N, une société a réalisé avec le concours de ses informaticiens un logiciel destiné à la gestion de son parc de véhicules. Les dépenses occasionnées ont été les suivantes (HT) :

Toutes ces dépenses ont correctement été enregistrées en charges. Comptabiliser la création du logiciel
19 14/11/2012

LA COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DECOMPOSEES
1.CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE DE LA METHODE
C’est généralement le cas des immobilisations dont la durée de vie (Cf. amortissements) est particulièrement longue (toitures, ascenseurs, climatisation, moteur et sièges d’avions, etc.). On doit alors considérer comme des composants, les éléments principaux qui satisfont à 3 conditions : 1. Avoir une durée réelle d’utilisation différente de celle de l’immobilisation à laquelle ils se rattachent 2. Faire l’objet d’un remplacement en cours de la période d’utilisation de cette immobilisation 3. Présenter un caractère significatif
20 14/11/2012

On distingue alors le composant de la structure.

2. LE COUT D’ENTREE DES COMPOSANTS
Lors de l’acquisition ou de la production de l’immobilisation décomposable, son coût global doit être réparti entre :
 le coût estimé de chacun des composants  le coût attribué à la structure principale de l’actif, calculé par

différence.

3. LES DIFFERENTES CATEGORIES DE COMPOSANTS

21

14/11/2012

4. LA PARTICULARITE DES DEPENSES DE GROS ENTRETIEN OU GRANDE REVISION

Deux méthodes possibles pour les comptabiliser. Pour les dépenses de gros entretien et grandes révisions, les entreprises ont le choix entre l'une des deux méthodes de comptabilisation suivantes :
 constater dès l’origine, un composant de seconde catégorie (c'est la méthode

préférentielle, adoptée par le référentiel IAS) ;  comptabiliser une provision pour gros entretien (ancienne méthode appliquée).
 Chaque année, avant les travaux, on enregistre une dotation aux provisions.

Au débit : 6195 " Dotations aux provisions pour risques et charges " Au crédit : 1555 "Provisions pour charges à répartir sur plusieurs exercices " L'année des travaux, on enregistre la facture et l'on reprend la totalité des provisions (neutralisation de la charge de réparation).

22

14/11/2012

Exemple : Au début de l’exercice N, une société a fait l’acquisition d’un four pour une valeur de 160 000 DhHT. Ce four est destiné à la fabrication de plaques de verre à haute résistance. Sa durée d’utilisation est de 8 ans. Le mode d’amortissement linéaire a été retenu. Au terme de cette période, l'immobilisation sera mise au rebut. Après 4 années d’utilisation, ce four fera l’objet d’une révision importante destinée à la remise en état des plaques réfractaires et des résistances électriques. Le coût estimé de cette opération est de 40 000 DhHT. A la fin de N+3, les dépenses effectives de révision se sont élevées à 44 000 DhHT. Montrer l’incidence de ces opérations sur les résultats comptables selon que l'on retienne la comptabilisation de provisions pour gros entretien ou la comptabilisation par composants.

23

14/11/2012

5. APPLICATION

Le 01/01/N, une société a installé dans ses ateliers une nouvelle chaîne de montage pour un coût d’acquisition de 3 500 000 DhHT et pour une durée d’utilisation prévue de 10 ans. Elle comporte un ensemble de circuits hydrauliques qui doivent être remplacés après 5 ans d’utilisation. La valeur de ce composant est estimée à 800 000 DhHT. Le maintien de cette chaîne en bon état de fonctionnement nécessite la réalisation tous les 3 ans de travaux de révision importants. Le coût de la première révision à effectuer début N+3 est estimé à 360 000 DhHT.
Comptabiliser l’acquisition de l’immobilisation
24 14/11/2012

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful