You are on page 1of 46

Ϭ

ϭ

5(0(5&,0(176
Aucune ouvie humaine ne peut se iéalisei sans la contiibution u̵autiuiǤ Ce mémoiie est
le iésultat u̵un effoit constantǤ Cet effoit n̵auiait pu aboutii sans la contiibution ue
nombie ue peisonnes
}e iemeicie tout u̵aboiu uieu tout puissantǡ maîtie ues cieux et ue teiieǡ ue m̵avoii
uonné la foice et la connaissance poui accomplii une action qui lui plaiseǤ
}e tiens à iemeicieiǡ piofonuémentǡ mon uiiecteui ue iecheiche Ǽ Mr le professeur
EZZAHID ELHAD1ǽ poui la qualité u̵encauiementǡ la iigueui scientifique et le soutien
affectif uont j̵ai bénéficié tout au long ue la péiioue u̵élaboiation ue ce mémoiieǤ
Nos iemeiciements s̵auiessent également au coips piofessoial ue lǯUNIVERSITE
MOHAMED V ± AGDALǡ paiticulieiement aux piofesseuis ue la faculté ues Sciences
Economiques et uestion qui nous ont peimis u̵accéuei à une foimation univeisitaiie ue
qualité
Enfinǡ à tous ceux qui ue pies ou ue loin ont contiibué moialement ou matéiiellement à
l̵aboutissement ue ce tiavailǤ Nous uisons meici

'(',&$&(
A mes cbers parents ǣ
Ǽ }omois je n̹oublieroi vos socrifices pour moiǡ vous étiez toujours ovec moi por vos
encouroqements et vos conseilsǤ µue vous trouviez Jons ce trovoil une expression
Je mon qronJ omour envers vous et Je mo qronJe reconnoissonce Ǩ µue Jieu tout
puisont vous protéqez et vous offre lo sonté et une lonque vie Ǩ ǽ
A mes cbères sæurs ǣ
Ǽ vous étiez toujours o mes cotésǤ }e ne pourrois jomois imoqiner mo vie sons vousǤ
µue Jieu vous qorJeǡ vous proteqe et vous offre une vie pleine Je bonbeur et Je
succes Ǩ µue vous trouviez Jons ce trovoil mes vifs sentiments J̹omour et
J̹offection Ǩ ǽ
A mes beauxǦfrères ǣ
Ǽ vous ovez contribué en fonction Je vos moyens o offermir mo formotionǤ
Sincere qrotituJe Ǩ ǽ
A tous les membres de ma famille et a tous mes amis ǣ
Ǽ vous êtes toujours Jons mon courǤ }e ne vous oublieroi jomoisǤ veuillez trouver
Jons ce trovoil mon expression J̹omour et J̹omitié envers vous Ǩ ǽ

Ϯ
6200$,5(

SIGLES ET ABREVIATIONS ..................................................................................................3

INTRODUCTION GENERAL...........................4

CHAPITRE 1 : GENERALITES SUR LA NOTION DES CREANCES EN SOUFFRNACE

1. Notion de creance en souIIrance .......................8
2. Mode et criteres de classiIication des creances en souIIrance............9
a. creances pre-douteuses............................9
b. creances douteuses...............................10
c. creances compromises.............................10
3. Regles de provisionnement des creances en souIIrance..............11

CHAPITRE 2 : RISQUES DE CREDIT ET CREANCES EN SOUFFRANCE

1. Notion du risque de credit.......................16
a. Le proIil de risque................................16
b. La qualite des emprunteurs............................17
c. La division des risques............................17
2. Analyse des Iacteurs explicatiIs des creances en souIIrance emerge a deIaut de
contrepartie...............................17
a. Les Iacteurs generaux.............................18
b. Les Iacteurs proIessionnels...........................19
c. Les Iacteurs propres a l`emprunteur.......................19
d. Le risque-pays.............................19
3. Saines pratiques Iace aux creances en souIIrance ..................................19
4. l`importance de la methode du `scoring`` dans l`etude d`une demande de credit...21
a. Presentation de la methode « scoring ».......................21
b. La Ionction « score » dans le cas du credit aux entreprises..............21

CHAPITRE 3 : RISQ0ES 0PERATI0NNELS ET CREANCES EN S00FFRANCE

1. Notion du risque operationnel ..........................23
ʹǤ Analyse des Iacteurs explicatiIs des creances en souIIrance emerge a deIaut du
creancier.................................25
a. DysIonctionnement de l`activite et des systemes................................................25
b. Saisie, execution et suivi des transactions ..........................................................25
c. Corruption et liens sociaux (banquier/debiteur)..................................................26
CHAPITRE 4 : PROCEDURES DE RECOUVREMENT DES CREANCES EN SOUFFRANCE
1. Le recouvrement des creances en souIIrance...............................28
2. procedures de recouvrement des creances en souIIrance................29

CONCLUSION..........................................................................................................................38

ANNEXES.................................................................................................................................39

BIBLIOGRAPHIE.....................................................................................................................42


ϯ
TAßlF3 0F3 3l6lF3, AßRFvlATl0t3 FT
ACR0tYHF3
GPBM
Croupement Professionnel des Banques du
Maroc
MAD
Moroccan Dirbam
MSI
Management Information System
BAM
Bank AlǦMagbrib
PME
Petite et moyenne entreprise
OFS
organismes financiers spécialisés
CES
Créances en souffrance
FMI
Fonds Monétaire International
RISK CONTROL
contrôle des risques
RISK MANAGEMENT
gestion des risques
LOAN DOCUMENTATION
documents de prût











ϰ
ltTR00uCTl0t

QuǯestǦce quǯune ciéance en souffiance ǫ Cǯest la poition ues ciéuits ̶ malaues ̶ uu
compte ̶ ciéances sui la clientele ̶ que uétient une banque à lǯactif ue son bilanǤ Ces ciéances en
souffiance peuvent uégénéiei soit une peite paitielle ou totaleǡ en fonction ue lǯétat ue la
souffianceǦ pié uouteuxǡ uouteux ou compiomisǤ La piopension ues ciéances en souffiance
eniegistiées pai la piofession bancaiie est plutôt à la baisse et ce uepuis ʹͲͲͶǡ année où le
niveau ues ciéuits malaues se situait à plus ou moins ͶͲ Nilliaiu NABǡ soit ͳͲΨ ues ciéuits
uistiibuésǤ En effetǡ le volume passe ue ͵͵ǡ͵ Nilliaiu NAB en ʹͲͲ͹ǡ à ʹͻǡͺ Nilliaiu NAB à fin }uin
ʹͲͲͻǡ iespectivement ͺǡ͹ͷΨ et ͸ǡͲͷΨ ues ciéuits uistiibuésǤ Lǯaugmentation en valeui absolue
ue quelques Ͳǡ͹ Nilliaiu NAB ues ciéances en souffiances en juin Ͳͻ pai iappoit à mai Ͳͻ est à
ielativisei ues lois que les ciéuits à lǯéconomie ont ciû ue ͳ͵ Nilliaiu NAB entie mai et juinǤ En
teimes ue iappoitǡ la tenuance est plutôt à lǯamélioiationǡ le iatio ciéances en souffiance veisus
ciéuits à lǯéconomie passant ue ͸ǡͲ͹Ψ en mai Ͳͻ à ͸ǡͲͷΨ juin ͲͻǤ Néanmoins un taux moyen ues
ciéances en souffiance à ͸Ψ uemeuie encoie élevé pai iappoit aux noimes stanuaius
conventionnellement aumisesǤ
Ainsiǡ Bepuis le uébut ue la ciiseǡ en septembie ʹͲͲͺǡ la piéseivation ues emplois et
lǯaccompagnement ues entiepiises étaient les ueux piincipales piéoccupations ues pouvoiis
publicsǤ Nais la iétiaction ue lǯactivité a également ues ietombées sui le secteui uu ciéuitǤ Cai un
salaiié qui peiu son emploi ou une entiepiise qui feime cǯest aussi un client qui nǯest plus en
mesuie uǯhonoiei ses ciéuitsǤ Au Naiocǡ ceitesǡ on nǯen est pas encoie au scénaiio catastiophe
qui sǯestǡ piouuit aux EtatsǦ0nis en Angleteiie ou en EspagneǤ Nais une chose est sûie ǣ chez les
banques et sociétés ue financementǡ lǯévolution ues ciéances en souffianceǡ les impayés en
uǯauties teimesǡ montient ues signes uǯinquiétuue avec un volume uǯencouis et ues piovisions
qui ont beaucoup augmenté uuiant le piemiei semestie ʹͲͳͲǤ
Le systeme bancaiie souffie uu montant élevé ues ciéances en souffianceǡ suitout uans
les anciens 0FSǤ La situation financieie ues banques spécialisées continue à constituei le
segment le plus faible uu secteui bancaiieǡ iepiésentant ͷͲ poui cent uu total ues ciéances en
souffianceǤ Les banques maiocaines sont ties saines mais le poius ues ciéances uouteuses pai
iappoit un systeme bancaiie ties stiuctuié uemeuie tiop élevé ceci malgié lǯimpoitance ues
gaianties exigées pai les banques maiocainesǤ Tant que le poius ues ciéances uouteuses ieste
impoitantǡ lǯacces au ciéuit piincipalement poui les PNE uemeuieia uifficile etȀou onéieux et la
piise ue conscience ue la giavité ue cette question et la mise en place ues mesuies allant uans le
sens ue lǯallégement uu poius ue ce faiueau amélioieia ue manieie significative lǯintégiation uu
systeme bancaiie uans le systeme piouuctifǤ
Poui faiie face aux impayés qui augmententǡ les banques et les sociétés ue financement
ont musclé leuis moyens ue iecouviementǤ Les établissements sǯoiganisent poui iéagii plus
iapiuement au niveau uu iecouviement ues ciéances notamment en ienfoiçant leuis équipes ue
iecouviement et en multipliant les ielances ues clientsǤ Concietementǡ les équipes ue
iecouviement commencent pai pioposei à leuis clients un iééchelonnement uu ciéuit poui les
aiuei à uépassei cette situationǤ Ainsiǡ En matieie uǯimpayésǡ il y a ueux soites ue clients ǣ ceux
qui nǯont pas ue quoi payei lǯéchéance et qui se voient appliquei la piemieie piocéuuie et ceux
qui payent les ciéancieis les plus exigeants et essayent ue négociei avec les autiesǤ Poui cette
seconue catégoiieǡ les banques essayent uǯêtie ties exigeantes en mettant la piession avec ues
ielances iégulieiesǤ


ϱ
Be leuis paits Les méthoues intiouuites pai la ciiculaiie ue la BAN sui le
piovisionnement ues ciéances en souffiance imposent la constitution uǯune piovision ues la
͵eme échéance impayée ȋpiéǦuouteuseȌǤ Toujouis selon les iegles piuuentielles ue Bank AlǦ
Naghiibǡ la uette est compiomise ȋuouteuseȌ à paitii uu ͸eme impayéǡ ce qui exige ue la banque
ue ielevei encoie le montant ue la piovisionǤ AuǦuelà ue cette échéance impayéeǡ la ciéance
uevient contentieuse et la banque la piovisionne intégialementǤ ǼBes loisǡ le client est mis en
uemeuie et une instiuction juuiciaiie est intiouuite poui iécupéiei la miseǤ
La piocéuuie juuiciaiie est enclenchée pai la banque poui justifiei également
lǯimpiouuctivité ue son ciéuit visǦàǦvis uu FiscǤ Si elle uispose ue gaianties iéellesǡ elle peut
obtenii le uioit ue les iéaliseiǤ Nais cǯest un piocessus long et fastiuieux que les banques évitent
généialementǡ piéféiant iéglei amiablement le uifféienu avec le clientǤ Selon les casǡ on estime
uans le secteur que les ciéances contentieuses sont uifficilement iécupéiables loisque les
banques ne uisposent pas ue gaianties iéellesǤ ǼNais même uans le cas échéantǡ plusieuis
banques se sont ietiouvées avec ues actifs uifficilement iéalisables et uont la valeui a été
laigement suiestimée pai iappoit aux piêts consentisǤ
La lenteui ue la justice a été mise à lǯinuex à plusieuis iepiises uans le uéioulement ue ce
piocessusǤ Les uemanues iépétées uu uPBN poui amélioiei les piatiques juuiciaiies ont poussé
à une coopéiation étioite entie Bank AlǦNaghiib et le ministeie ue la }usticeǤ Notamment uans le
cauie ues piocéuuies ue tiaitement ues uifficultés ues entiepiises qui se mettent sous
ieuiessement juuiciaiie ou en liquiuationǤ 0ne commission a été effectivement constituée pai
BANǡ le ministeie ue la }ustice et le uPBN poui examinei les piocéuuies ue tiaitement ues
uifficultés ues entiepiises visant à atténuei le iecouis abusif à ces piocéuuiesǤ Nais aussi poui
veillei à ce que lǯensemble ues ciéancieis uǯune entiepiise soit infoimé ues lǯouveituie ue la
piocéuuie et poui que les gaianties bancaiies puissent êtie iéalisées suivant une piocéuuie
allégée et contiôléeǤ
Pai làǡ on va tentei la question piincipale suivante ǣ
À quoi pourrait-on assimiler les créances en souffrance?
Be cette question majeuie uécoule ueux piincipales inteiiogations ǣ
Relèveraient-elles d'un risque de crédit
(Risque de la contrepartie) ?
Ou
S'apparenteraient-elles plutôt à un risque opérationnel
(Risque opérationnel) ?
Le iisque ue ciéuit est un iisque lié à un uéfaut ue la contiepaitie uǯhonoiei soit paitiellement
ou soit totalementǦ iisque iiiéveisibleǦ ses engagements enveis la banque ciéancieieǤ Ce iisque
a un caiacteie exogeneǡ ues lois quǯil émane ue tieisǡ c̵estǦàǦuiie ue la contiepaitie en situation
ue uéfautǤ
En ievancheǡ le iisque opéiationnel est un iisque qui uécoule ue lǯintéiieui ue lǯinstitution
bancaiie elleǦmêmeǡ tant il est lié aux uysfonctionnements éventuels ue son systeme
uǯoiganisation généiale ȋNISǡ qualité ues auuitsǡ gestion ues iisques ǥetcǤȌ uǯune pait et ues
attituues éventuellement fautives ue son peisonnelǡ attituues pouvant se tiauuiie pai ues actes
ue malveisation ou ue coiiuptionǡ uǯautie pait
A cet effetǡ Notie tiavail ue iecheiche poite sui la pioblématique ues ciéances en
souffiance uu maiché ue ciéuit maiocainǡ et plus piécisément sui les causes et les facteuis
explicatifs ue la naissance uǯune insolvabilité uébitiice ȋPNEȌ se tiauuisant pai un impayé et
uonc une ciéance souffiante chez le ciéanciei ȋBanqueȌǤ
Poui bien menei notie piojet ue iecheicheǡ on a essayé ue le stiuctuié ue la façon la plus
optimal tout en cheichant Ǽ the one best way ǽ tayloiien qui se tiauuit pai la manieie optimal ue


ϲ
tiavaillei afin uǯobtenii ues iéponses satisfaisantes a notie pioblématique posée et uonc une
atteinte ues objectifs pouisuivit uǯoù ǣ
9 Lǯutilisation uǯun plan simpleǡ bien cooiuonnei afin ue facilité la compiéhension
Aux lecteuis et soit auaptei a une gianue paitie ue la population intéiesséǤ
9 Lǯutilisation uu piincipe ue complémentaiité ues infoimations poui un
Avancement Pas à Pas veis les iésultats attenuusǤ

Notie tiavail va compoitei quatie chapities ǣ

- 0n piemiei chapitie intitulé « GENERALITES SUR LA NOTION DES CREANCES
EN SOUFFRNACE » et seia consacié a la uéfinition ue la notion ues ciéances en souffiance
ainsi que les moues ue leui classificationǡ les iegles ue leui piovisionnement et les agents
pouvant les affectésǤ Les infoimations initialesǡ aboiuei uans ce chapitie vont êtie uǯune utilité
impéiative poui lǯassimilation ues chapities suivantǤ

- 0n ueuxieme chapitie uénommé ǼRISQ0ES BE CREBIT ET CREANCES EN
S00FFRANCE ǽǡ qui va essayei ue poitei une iéponse contiaignante a la pioblématique Ǽ Les
ciéances en souffiance ReleveiaientǦelles uǯun iisque ue ciéuit ȋiisque ue la contiepaitieȌ ǫ ǽǡ et
va aboiuéeǡ a cet effetǡ la notion uu iisque ue ciéuitǡ puis sǯinteiiogeia sui les facteuis explicatifs
ues ciéances en souffiance a uéfaut ue contiepaitie ȋuébiteuiȌǡ poui quǯenfin appoitei une
iéponse a lǯoiganisation ue la banque face aux ciéances en souffiance avec un éclaiicissement
sui lǯimpoitance ue la méthoue ue Ǽ ciéuit scoiing ǽ uans le tiaitement ues uossieis ue uemanue
ue ciéuitǤ

- 0n tioisieme chapitie sous le nom Ǽ RISQ0ES 0PERATI0NNELS ET CREANCES EN
S00FFRANCE ǽǡ uans lequel seiont étuuiés les points suivants ǣ
x La notion ue iisques opéiationnels
x Analyse ues facteuis explicatifs ues ciéances en souffiance émeigé à uéfaut uu ciéanciei



- 0n quatiieme chapitie sous le theme Ǽ PROCEDURES DE RECOUVREMENT DES
CREANCES EN SOUFFRANCE » et va êtie consacié en piemiei point sui Ǯ le iecouviement ues
ciéances en souffianceǯ puis sui Ǯ les types ue iecouviement ues ciéances en souffianceǯ avant
ue sǯintéiessei leuis Ǯpiocéuuies ue iecouviementǯǡ cellesǦci va êtie iepaitie en ǣ
x piocéuuies ue iecouviement a lǯamiable
x piocéuuies ue iecouviement juuiciaiie






ϳ
CHAPlTRF 1 .
6FtFRAllTF3 3uR lA t0Tl0t 0F3 CRFAtCF3 Ft
30uFFRtACF

La ciéance est le uioit en veitu uuquel une peisonne physique ou moialeǡ qu̵on appelle
le ciéanciei ȋappelé aussi le piêteuiȌ peut exigei ues uioits sui un ȋuesȌ biens ou un ȋuesȌ
seivices sui un uébiteui qui peut êtie une peisonne physique ou moiale qui lui uoit la fouinituie
u̵une piestationǤ


A titie uǯexempleǡ si une Entiepiise Ǽ 0NIFARNA SǤA ǽ fait appel a un ciéuit et uonc empiunte
une somme ue ȋͷͲͲǤͲͲͲ NABȌ aupies ue la Ǽ banque populaiie ǽ avec un taux ue ͳͲΨ et
penuant une uuiée ue ͷ ans ǣ
- Le taux ue ͳͲΨ est leǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǤǤ Ǽ Taux uébiteui ǽ
- Ǽ0NIFARNA SǤA ǽ est leǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǤǤǤǤǤǤǤǤǤǤǤǤǤǤǤ Ǽ Bébiteui ǽ ou Ǽ peisonne uébitiice ǽ
- Ǽ Banque populaiie ǽ est le ǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǥǤ Ǽ Ciéanciei ǽ
- ͷ ans est la uuiée ue iembouisement ue la somme piêté augmenté ues intéiêts
éventuellesǤ
Ainsiǡ Ǽ 0NIFARNA SǤA ǽ a une dette enveis la Ǽ banque populaiie ǽ et cette ueinieie à une
créance enveis Ǽ 0NIFARNA SǤA ǽ uǯun montant ue ȋͷͲͲǤͲͲͲ NABȌ iembouisable sui pai
fiactions ȋtiaiteȌ sui une uuiée ue ͷ ans

Aux teimesǡ ue Ǽ la circulaire nι ͳͻȀCȀʹͲͲʹ du ʹ͵ décembre ʹͲͲʹ ǽ et ue son
mouificatif Ǽ nι͵ͺȀCȀʹͲͲͶ du ͻ décembre ʹͲͲͶ ǽǡ on entenu pai ciéances tous les éléments
uu bilan et uu hois bilanǡ quelles quǯen soient la foimeǡ la monnaie ue libellé et la contiepaitieǡ
susceptibles ue généiei un iisque ue ciéuitǤ
Sont consiuéiées comme ciéances au sens ue lǯalinéa ciǦuessus ǣ
ͳȌ Ǧ les ciéuits pai uécaissement quelle que soit leui natuieǡ y compiis les ciéuitsǦbails et
ʹȌ Ǧ les piêts suboiuonnés Ǣ
͵Ȍ Ǧ les tities ue ciéanceǡ y compiis les tities suboiuonnés Ǣ
ͶȌ Ǧ les engagements pai signatuie uonnésǡ tels que les cautions et avalsǡ les acceptationsǡ
ͷȌ Ǧ les letties ue ciéuit et les engagements ue financement iiiévocablesǤ
.
Les ciéances sont iépaities en ͵ classesǣ
- les ciéances sainesǤ
- les ciéances iiiégulieiesǤ
- les ciéances en souffianceǤ



ϴ
Créances saines
Sont consiuéiées comme ciéances sainesǡ les ciéances uont le ieglement s̵effectue
noimalement à l̵échéance et qui sont uétenues sui ues contiepaities uont la capacité à honoiei
leuis engagementsǡ imméuiats etȀou futuisǡ ne piésente pas ue motif u̵inquiétuue

Créances irrégulières
Sont consiuéiées comme ciéances iiiégulieiesǡ les ciéances piésentant les ciiteies ue
classification paimi les ciéances en souffianceǡ mais qui sont intégialement couveites pai l̵une
les gaianties énuméiées au Ǽ ǦͳǦ ǽ ue la paitie Ǽ ͵Ȍ ǽ ues Ǽ Regles de provisionnement des creances
en souIIrance »ciǦuessous.

A ce pointǡ intéiessons nous sui les ciéances en souffianceǡ puisquǯelle piésente
uǯailleuis le sujet ue notie analyseǡ et étuuiant ǣ
- Bans un Ǽ ͳer point ǽ la ¶QRWLRQGHFUpDQFHVHQVRXIIUDQceǯ
- Bans un Ǽ ʹème point ǽ le Ǯmode et critères de classification des créances
en souffranceǯ
- Bans un Ǽ ͵ème point ǽ les ǮRègles de provisionnement des créances en
souffranceǯ

1.Notion de créance en souffrance :

La souffianceǡ ou uouleui au sens laigeǡ est une expéiience affective ue uésagiément et
u̵aveisionǡ associée à un uommage ou à une menace ue uommageǡ ainsi la peisonne malaue
souffie ue sa malauieǤ
Be làǡ une ciéance en souffiance est la poition ue ciéuit ̶ malaue ̶ uu compte
̶ ciéances sui la clientele ̶ que uétient une banque à lǯactif ue son bilanǤ Ces ciéances en
souffiance peuvent uégénéiei soit une peite paitielle ou totaleǡ en fonction ue lǯétat ue la
souffianceǦ pié uouteuxǡ uouteux ou compiomis Ȃ
Bǯune manieie généialeǡ aux teimes ue « la Circulaire du Gouverneur de Bank Al-Maghrib
n°19/G/2002 du 23 décembre 2002 (18 chaoual 1423) relative à la classification des
créances et à leur couverture par les provisions » et de son modificatif « n°38/G/2004
Du 9 décembre 2004 » :
Sont consiuéiées comme ciéances en souffianceǡ les ciéances qui piésentent un iisque
ue non iecouviement total ou paitielǡ eu égaiu à la uétéiioiation ue la capacité ue
iembouisement imméuiate etȀou futuie ue la contiepaitieǤ
La uétéiioiation ue la capacité ue iembouisement ues contiepaities est appiéhenuée à
tiaveis la constatation uǯimpayés sui une uuiée égale ou supéiieuie à ͻͲ jouis etȀou la
suivenance uǯévenements ue natuie à influencei négativement la capacité ue iembouisement uu
uébiteuiǤ
Pouisuivant lǯexemple piécéuemment inteipiétéǡ si la Ǽ0NIFARNA SǤA ǽ ȋpeisonne
uébitiiceȌ uevienneǡ insolvable c̵estǦàǦuiie uans lǯincapacité ue payé la uette total ȋͷͲͲͲͲͲ NABȌ
ou paitiel ȋfiaction ue ͷͲͲͲͲͲ NABȌ a la Ǽ Banque populaiie ǽ ȋciéancieiȌǡ avec la constatation
pai ce ueinieiǡ uǯimpayés sui une uuiée égale ou supéiieuie à ͻͲ jouis etȀou la suivenance
uǯévenements ue natuie à influencei négativement la capacité ue iembouisement uu uébiteuiǤ
Cela uonne naissance à une ciéance impayée appelée Ǽ ciéances en souffiance ǽ au compte
Ǽ ciéances sui 0NIFARNA SǤA ǽ que uétient le ciéanciei à lǯactif ue son bilanǤ



ϵ
2.Modes et critères de classification des créances en souffrance :

Les ciéances en souffiance peuvent uégénéiei soit une peite paitielle ou totale et ceux
En fonction ue lǯétat ue souffianceǤ
Be ce faitǡ et selon Ǽ la Circulaire du Gouverneur de Bank Al-Maghrib n°19/G/2002 du 23
décembre 2002 (18 chaoual 1423) relative à la classification des créances et à leur
couverture par les provisions » :
Les ciéances en souffiance sontǡ compte tenu ue leui uegié ue iisque ue peiteǡ
iépaities en tiois catégoiies ǣ

- les créances préǦdouteuses
- les créances douteuses
- les créances compromises

a.créances pré-douteuses:

Sont classés uans la catégoiie ues ciéances piéǦuouteuses ǣ

ͳȌ Ǧ les encouis ues ciéuits amoitissables uont une échéance nǯest pas iéglée ͻͲ jouis apies son
teime ȋȗȌ Ǣ

ʹȌ Ǧ les encouis ues ciéuits iembouisables en une seule échéance qui ne sont pas honoiés ͻͲ
jouis Apies leui teime ȋȗȌ Ǣ

͵Ȍ Ǧ les loyeis ues biens uonnés en ciéuitǦbail ou en location avec option uǯachatǡ qui ne sont pas
Réglés ͻͲ jouis apies leui teime Ǣ

ͶȌ Ǧ les encouis ues ciéuits pai uécaissement etȀou pai signatuie consentis à ues contiepaities
uont la situation financieie ne peut êtie évaluée faute ue uisponibilité ue lǯinfoimation ou ue la
Bocumentation nécessaiies à cet effet Ǣ

ͷȌ Ǧ les encouis ues ciéuits pai uécaissement etȀou pai signatuie uont le iecouviement total ou
paitiel estǡ inuépenuamment ue tout impayéǡ susceptible uǯêtie mis en cause en iaison ue
consiuéiations liées à ǣ

- La capacité ue iembouisement uu uébiteui ȋuéséquilibie peisistant ue la situation
financieieǡ baisse significative uu chiffie uǯaffaiiesǡ enuettement excessifǡǥȌǡ

- des evenements qui concernent les principaux dirigeants ou actionnaires (deces,
dissolution, mise en liquidation,.),

- l`existence de problemes de gestion ou de litiges entre les associes ou actionnaires,

- des diIIicultes au niveau du secteur d`activite dans lequel opere la contrepartie







ϭϬ
b.créances douteuses:

Sont classés uans la catégoiie ues ciéances uouteuses ǣ

ͳȌ Ǧ les solues uébiteuis ues comptes à vue qui nǯeniegistient pasǡ penuant une péiioue ue ͳͺͲ
jouisǡ ue mouvements ciéuiteuis iéels couviant au moins le montant ues agios imputés à ces
comptes ainsi quǯune paitie significative uesuits solues uébiteuis Ǣ

ʹȌ Ǧ les encouis ues ciéuits amoitissables uont une échéance nǯest pas iéglée ͳͺͲ jouis apies son
teime Ǣ

͵Ȍ Ǧ les encouis ues ciéuits iembouisables en une seule échéanceǡ qui ne sont pas honoiés ͳͺͲ
jouis apies leui teime Ǣ

ͶȌ Ǧ les loyeis ues biens uonnés en ciéuitǦbail ou en location avec option uǯachatǡ qui ne sont pas
iéglés ͳͺͲ jouis apies leui teime Ǣ

ͷȌ Ǧ les encouis ues ciéuits pai uécaissement etȀou pai signatuie consentis à ues contiepaities
uéclaiées en ieuiessement juuiciaiie Ǣ

͸Ȍ Ǧ les encouis ues ciéuits pai uécaissement etȀou pai signatuie uont le iecouviement total ou
paitiel estǡ inuépenuamment ue tout impayéǡ inceitain compte tenu ue la uégiauation ue la
situation ue la contiepaitie uu fait ues consiuéiations évoquées au paiagiaphe ͷȌ ue la paitie
Ǽ ciéances piéǦuouteuse ǽciǦuessus ou poui toutes auties iaisonsǤ



c. créances compromises:

Sont classés uans la catégoiie ues ciéances compiomises ǣ

ͳȌ Ǧ les solues uébiteuis ues comptes à vue qui nǯeniegistient pasǡ penuant une péiioue ue ͵͸Ͳ
jouisǡ ue mouvements ciéuiteuis iéels couviant au moins le montant ues agios imputés à ces
comptes ainsi quǯune paitie significative uesuits solues uébiteuis Ǣ

ʹȌ Ǧ les encouis ues ciéuits amoitissables uont une échéance nǯest pas iéglée ͵͸Ͳ jouis apies son
teime Ǣ

͵Ȍ Ǧ les encouis ues ciéuits iembouisables en une seule échéance qui ne sont pas honoiés ͵͸Ͳ
jouis apies leui teime Ǣ

ͶȌ Ǧ les loyeis ues biens uonnés en ciéuitǦbail ou en location avec option uǯachat qui uemeuient
impayés ͵͸Ͳ jouis apies leui teime Ǣ

ͷȌ Ǧ les encouis ues ciéuits pai uécaissement etȀou pai signatuie uont le iecouviement total ou
Paitiel estǡ inuépenuamment ue lǯexistence ue lǯun ues ciiteies ue classement susvisésǡ peu
piobable uu fait ue consiuéiations telles que ǣ la peiteǡ pai la contiepaitieǡ ue ͹ͷΨ ou uu tieis ue
sa situation netteǡ selon quǯelle est constituéeǡ iespectivementǡ en société anonyme ou sous une
autie foime ue sociétésǡ loisque lǯassemblée généiale extiaoiuinaiie ne sǯest pas iéunieǡ uans les
uélais légaux iequisǡ poui uéciuei ue la continuité ue lǯactivité Ǣ


- lǯintiouuction uǯune action en justiceǡ à lǯencontie ue la contiepaitie poui le
iecouviement ues ciéancesǡ


ϭϭ

- la contestationǡ pai voie juuiciaiieǡ ue la totalité ou uǯune paitie ues ciéances pai la
contiepaitieǡ

- la cessation uǯactivité ou la liquiuation juuiciaiie ue la contiepaitieǡ

- la uéchéance uu teime ouǡ en matieie ue ciéuitǦbail ou ue location avec option
uǯachatǡ la iésiliation uu contiatǤ

Sǯensuive ainsi les dispositions suivantes ǣ

ͳȌ Nonobstant les uispositions ue lǯalinéa ʹ ue la paitie Ǽ ciéances compiomises ǽ ciǦuessusǡ
les ciéuits amoitissables pai iembouisements mensuels uoivent êtie classés paimi les
ciéances compiomises ues quǯils cumulent ͻ échéances impayéesǤ

ʹȌ Les encouis ues ciéuits pai uécaissementǡ y compiis les loyeis ues biens uonnés en ciéuitǦ
bail ou en location avec option uǯachat ayant fait lǯobjet ue iestiuctuiationǡ uoivent êtie
classés uans la catégoiie ues ciéances compiomises loisquǯune échéance uemeuie impayée
penuant une péiioue ue ͳͺͲ jouis apies son teimeǤ

͵Ȍ Bans le cas ues ciéuits à la consommation et ues ciéuits uestinés à lǯacquisition ou à la
constiuction ue logements consentis à ues paiticulieisǡ il peut êtie uéiogé aux iegles
piévues uans La paitie Ǽ ciéances piéǦuouteuses ǽ ciǦuessusǡ ielatives aux ietaius ue
paiementǡ loisque ces ietaius sont imputables à ues ciiconstances paiticulieies ȋuifficultés
momentanées uǯoiuie technique liées au tiansfeit ues fonusǡ pai exempleȌ et non à ues
consiuéiations ayant tiait à la solvabilité ue la contiepaitieǤ

ͶȌ Le classement u̵une ciéance uans la catégoiie ues ciéances iiiégulieies ou uans l̵une ues
catégoiies ues ciéances en souffiance ciǦuessusǡ entiaîne le tiansfeitǡ uans cette même
catégoiieǡ ue l̵ensemble ues ciéances uétenues sui la contiepaitie conceinéeǤ
Cette uisposition ne s̵applique pas aux ciéances uétenues sui les paiticulieisǤ

ͷȌ Sous iéseive ues uispositions ue la paitie Ǽ ciéances iiiégulieies ǽ ciǦuessusǡ les ciéances
iéponuant à l̵un ues ciiteies visés ue la paitie Ǽ ciéances piéǦuouteuses ǽ jusqu̵à Ǽ lǯalinéa
ʹ ues uispositions sǯensuivent les ciéances en souffiance ǽ uoivent êtie imputées à la
catégoiie appiopiiéeǡ quelles que soient les gaianties uont elles sont assoitiesǤ

3.Règles de provisionnement des créances en souffrance :

0ne piovision comptable est un passif uont l̵échéance ou le montant n̵est pas fixé ue
façon piéciseǡ Les piovisions iefletent ues chaiges piobables ȋet pas seulement éventuellesȌ qu̵il
convient ue iattachei à l̵exeicice comptable au couis uuquel elles sont appaiues afin ue uégagei
un iésultat aussi fiuele que possibleǤ
Ainsiǡ En cas ue uoute sui la valeui ue ceitaines ciéancesǢ ues piovisions sont
constituées pai les banques en fonction ue la peite possibleǤ
A cette effetǡ les iegles ielatives a la constitution ues piovisions ues ciéances en
souffiance ont été piévue pai la Circulaire du Gouverneur de Bank Al-Maghrib
n°19/G/2002 du 23 décembre 2002 (18 chaoual 1423) relative à la classification des
créances et à leur couverture par les provisions » et de son modificatif « n°38/G/2004
Du 9 décembre 2004 » comme suitǣ

ͳȌ Ǧ Les ciéances piéǦuouteusesǡ uouteuses et compiomises uoivent uonnei lieu à la constitution
ue piovisions égales au moinsǡ iespectivementǡ à ʹͲΨǡ ͷͲΨ et ͳͲͲΨ ue leuis montantsǡ


ϭϮ
uéuuction faite ues agios iéseivés et ues gaianties visées à lǯalinéa ͵Ȍ ue la paitie Ǽ Regles ue
piovisionnement ues ciéances en souffiance ǽ ciǦuessousǤ
Les piovisions ielatives aux ciéances compiomises uoivent êtie constituées au cas pai casǤ
Celles ayant tiait aux ciéances piéǦuouteuses et uouteuses peuvent êtie constituées ue manieie
globaleǤ

ʹȌ Ǧ Bans le cas uu ciéuitǦbail et ue la location avec option uǯachatǡ la base ue calcul ues
piovisions est constituée ǣ

Ǧ ues loyeis échus impayésǡ loisque la ciéance est consiuéiée comme piéǦuouteuse ou uouteuseǡ

Ǧ uu total foimé pai les loyeis échus impayés et le capital iestant uûǡ uiminué ue la valeui
maichanue uu bienǡ loisque la ciéance est classée uans la catégoiie ues ciéances compiomisesǤ

͵Ȍ Ǧ Les gaianties pouvant êtie uéuuites ue lǯassiette ue calcul ues piovisions et les quotités qui
leui sont appliquéesǡ sont uétaillées ciǦapies ǣ

aǤ Quotité de ͳͲͲ Ψ

- les uépôts ue gaiantie ȋuepositsȌǢ
- les gaianties ieçues ue l̵état ou ue la Caisse Centiale ue uaiantieǡ homologuées pai
lǯétatǢ
- les gaianties ieçues ues fonus et institutions maiocains ue gaiantie ues ciéuits
assimilées à celles ue lǯétatǢ
- le nantissement ue tities émis ou gaiantis pai l̵étatǢ
- le nantissement ue comptes à teime ouveits aupies ue lǯétablissement ue ciéuit lui
même ou ue bons ue caisse ou ue tities ue ciéance émis pai luiǤ

bǤ Quotité de ͺͲ Ψ

- les gaianties ieçues uǯétablissements ue ciéuit et assimilés maiocains ou étiangeis ue
piemiei oiuieǡ habilités à uonnei ues gaianties Ǣ
- les gaianties ieçues uǯoiganismes uǯassuiance ues ciéuits Ǣ
- les gaianties ieçues ues auties fonus et institutions maiocains ue gaiantie ues ciéuitsǢ
- les gaianties ieçues ues banques multilatéiales ue uéveloppement et oiganismes
assimilés Ǣ
- le nantissement ue bons ue caisse et ue tities ue ciéance émis pai les auties
établissements ue ciéuit et assimilés maiocains ou étiangeis ue piemiei oiuie Ǣ
- le nantissement ue tities émis pai les banques multilatéiales ue uéveloppement et
oiganismes assimilésǤ

cǤ Quotité de ͷͲ Ψ

- les hypotheques sui ues biens immobilieisǡ sui ues aéionefs ou sui ues bateaux Ǣ
- les attestations ue uioits constatés uéliviées pai lǯAuministiation aux entiepiises
aujuuicataiies ue maichés publics Ǣ
- le nantissement ue véhicules automobiles neufsǤ

ͶȌ Ǧ Les gaianties ne sont piises en consiuéiation que penuant leui uuiée effective et qu̵à
hauteui ues montants initiaux ues iisques couveits ponuéiés pai les quotités affectées aux
gaianties conceinéesǤ



ϭϯ
ͷȌ Ǧ Les gaianties peisonnelles visées à ͵Ȍ ue la paitie Ǽ Regles ue piovisionnement ues ciéances
en souffiance ǽ ciǦuessus uoivent êtie iéalisables à piemieie uemanue et sans possibilité ue
contestationǤ

͸Ȍ Ǧ Les contiats ue nantissement ue tities ou ue fonus uoivent êtie établis en bonne et uue
foime et stipulei expiessément que ces valeuis sont affectées à la couveituie ues iisques
encouiusǤ

͹Ȍ Ǧ Les hypotheques ieçues en couveituie ue ciéuits pai uécaissement etȀou uǯengagements
pai signatuie uoivent êtie ǣ
- ue piemiei iangǡ
- ue seconu iangǡ loisque le piemiei iang est insciit en faveui ue l̵état et ceǡ en gaiantie
ues uioits u̵eniegistiement
- le cas échéantǡ u̵un iang inféiieui si le iang piécéuent est eniegistié au nom uu même
établissement et poui le même objetǤ

Les hypotheques uont le montant est égal ou supéiieui à un million ue uiihams ne sont piises en
compte que si le bien hypothéqué a fait lǯobjet u̵une évaluation iécenteǡ effectuée en bonne et
uue foime pai lǯétablissement ue ciéuit ouǡ à sa uemanueǡ pai un expeit qualifiéǡ et quǯil est libie
ue toute autie seivituueǤ

ͺȌ Ǧ Les établissements ue ciéuit qui pioceuentǡ euxǦmêmesǡ à lǯévaluation ues gaianties
hypothécaiies ieçues en couveituie ues iisques encouius sui leuis contiepaities uoivent
justifiei uǯune expeitise uans ce uomaine et uisposei ue piocéuuies piécisesǡ claiies et ue natuie
à assuiei une évaluation appiopiiéeǤ

ͻȌ Ǧ Les quotités visées aux points ȋbȌ et ȋcȌ ue lǯalinéa ͵Ȍ ue la paitie Ǽ Regles ue
piovisionnement ues ciéances en souffiance ǽciǦuessus sont piogiessivement iéuuitesǡ pai
abattements annuelsǡ et iamenées à ǣ

- ʹͷ Ψǡ à lǯexpiiation uǯun uélai ue ǣ
ȗ ͷ ansǡ uans le cas ues gaianties hypothécaiiesǡ
ȗ ʹ ansǡ en ce qui conceine les attestations ue uioits constatés et le nantissement ue tities ou
ue véhicules automobiles neufs Ǣ

- Ͳ Ψǡ à lǯexpiiation uǯun uélai ue ǣ
ȗ ͳͲ ansǡ poui ce qui est ues gaianties hypothécaiiesǡ
ȗ ͷ ansǡ en ce qui conceine les attestations ue uioits constatés et le nantissement ue titiesǡ
ȗ ͵ ansǡ poui ce qui est uu nantissement ues véhicules automobiles neufsǤ

Les uélais susvisés couient à comptei ue ǣ
- la uate uǯinsciiption ues ciéances conceinées uans lǯune ues catégoiies ues ciéances en
souffianceǡ en ce qui conceine les gaianties hypothécaiiesǡ les attestations ue uioits
constatés et les nantissements ue titiesǡ
- la uate ue mise en ciiculationǡ poui ce qui est ues véhicules automobilesǤ

ͳͲȌ Ǧ Les gaianties iéellesǡ visées au point ȋcȌ ue lǯalinéa ͵Ȍ ue la paitie Ǽ Regles ue
piovisionnement ues ciéances en souffiance ǽ ciǦuessusǡ ieçues en couveituie ue ciéances quiǡ à
la uate uǯentiée en vigueui ue la piésente ciiculaiieǡ sont classées comme compiomisesǡ ne sont
plus piises en consiuéiation poui le calcul ues piovisions à comptei ue la fin ue lǯexeicice ʹͲͲ͹Ǥ

ͳͳȌ Ǧ Les piovisions constituées en application ues uispositions ue lǯalinéa ͳȌ ue la paitie
Ǽ Regles ue piovisionnement ues ciéances en souffiance ǽ ciǦuessus et ielatives à ues ciéances
ayant fait lǯobjet ue iestiuctuiationǡ ne peuvent êtie iepiises quǯà lǯexpiiation uǯun uélai ue six


ϭϰ
moisǡ couiant à comptei ue la uate uǯéchéance uu piemiei ieglement convenueǡ et sous iéseive
que ces ciéances nǯeniegistient aucun impayé uuiant cette péiioueǤ

ͳʹȌ Ǧ Les iegles ue constitution ues piovisions piévues pai la piésente ciiculaiie sǯappliquent
aux tities ue ciéanceǡ auties que ceux insciits en poitefeuille ue tiansactionǤ
Bans le cas ues tities ue ciéance cotésǡ classés uans le poitefeuille ue placementǡ le montant ues
piovisions à constituei est uéteiminé en tenant compte ue leui valeui ue maichéǤ



ϭϱ
CHAPlTRF 2 .
Rl30uF3 0F CRF0lT FT CRFAtCF3 Ft
30uFFRAtCF

La notion ue iisqueǡ couiamment utilisée uans la vie quotiuienneǡ se iévele complexe et
à évolué au fil uu tempsǡ Elle est envisagé uifféiemment selon les uomaines et les spécialitésǤ
Ainsiǡ le mot iisque ievêt une signification uifféiente poui le spécialiste ue
l̵enviionnementǡ l̵assuieuiǡ le banquieiǡ le soignant ou le cauie ue uiiectionǤ Le gestionnaiie ue
iisque l̵associe au teime ue vulnéiabilitéǤ
Le petit Robeit uéfinit le iisque comme un δδ Bangei éventuel piévisibleεεǡ
δδ Eventualité u̵un événement ne uépenuant pas exclusivement ue la volonté ues paities et
pouvant causei la peite u̵un objet ou tout autie uommage εε
A ce jouiǡ aucune uéfinition n̵a fait l̵unanimité maisǡ ue nombieuses iecheiches et
uiscussionsǡ ont uonné la uesciiption suivante uu iisque ǣ
δδ Le iisque se iappoite à l̵inceitituue qui entouie ues événements et ues iésultats
futuisǤ Il est l̵expéiience ue la piobabilité et ue l̵inciuence u̵un événement susceptible
u̵influencei l̵atteinte ues objectifs ue l̵oiganisation εεǤ
Ainsi encoieǡ aujouiuǯhui comme uemainǡ les banques sont ue plus en plus soumises et
exposées a une multituue et uifféients types ue iisque auxquelles elles uoivent faiie faceǡ et
lesquelles lǯanalyste ue la banque uoit les iuentifiei et évaluei et enfin appiéciei leuis causes
voii une bonne gestion ues iisques pouvant affectei a mieux les objectifs stiatégiques ue la
banqueǤ Ces iisques ont uiveises oiigines et on uistingue fiéquemment les iisques ue lǯactivités
avec les iisques ue contiepaitie ȋiisque ue ciéuitȌǡ iisque ue liquiuitéǡ les iisques ue maiché et
les iisques communs a toute activités économique avec les iisques opéiationnels qui englobent
les iisques ue fiauueǡ infoimatiqueǡ juiiuiqueǡ etcǤ
A cet effetǡ Le iisque ue ciéuit coiiesponu au iisque quǯune contiepaitie ne soit pas en
mesuie uǯhonoiei ses engagements à lǯégaiu ue lǯétablissement ue ciéuitǤ CeuxǦci qui ienvoie
nettement nos espiits a la notion ues ciéances en souffiance qui coiiesponues elle aussi aux
ciéances quǯune contiepaitie ne soit pas en mesuie uǯhonoiei a lǯégaiu ue lǯétablissement ue
ciéuitǡ uǯoù la ielation cohéiente entie les ueux notion ȋiisque ue ciéuit α ciéances en
souffianceȌ
En effetǡ lǯévaluation uu iisque ue ciéuitǡ en uéteiminant un taux a ce iisqueǡ peimetǡ a
peut ue chose piésǡ à uéteiminei le taux ue ciéances en souffiance uans la mesuie où le iisque
se iappoite juste a une Ǯǯévaluationǯǯǡ qui peut êtie qualifié ue piévisionnelleǡ et non pas iéel telǡ
le cas uu montant ue ciéances en souffianceǤ
Pai laǡ on peut avancei que les ciéances en souffiance piésentent un iésultat uu iisque
ue ciéuitǡ autiementǡ le iisque ue ciéuit est paimi les facteuis essentiels uǯémeigences ues
ciéances en souffianceǡ ainsi que les méthoues uévaluation uu iisque ue la contiepaitie ȋiisque
ue ciéuitȌ ne peuvent êtie que paimi les causes intiouuisant les ciéances en souffiance ues
banquesǤ
Et uoncǡ une étuue et une analyse uétaillée ues ciiteies sui lesquelles sǯévolue un iisque
ue ciéuitǡ ne peut ceitainement uonneiǡ que les iésultats souhaitaient à tiaveis ce mémoiie et
son objectif attenuezǡ qui est uǯailleuis la poité uǯune iéponse a la pioblématique posé ǣ



ϭϲ
Les créances en souffrance Relèveraient-elles d'un risque de crédit
(risque de la contrepartie) ?

Be ce faitǡ en étuuieia uans ce chapitie uénommé Ǽ RISQ0ES BE CREBIT ET CREANCES EN
S00FFRANCE ǽ ǣ

9 0n Ǯǯͳer pointǯǯǡ qui uéteimineia Ǽ La notion du risque de crédit ǽ
9 0n Ǯǯʹème pointǯǯǡ qui analyseia Ǽ les facteurs explicatifs des créances en
souffrance ǽ
9 Et un Ǯǯ͵ème pointǯǯ qui appoiteia une iéponse a Ǽ lǯorganisation de la banque face
aux créances en souffrance ǽ avec une petite illumination de « lǯimportance de la
métbode du Ǯǯscoringǯǯ dans lǯétude dǯune demande de crédit »

1. Notion du risque de crédit :

Le iisque ue ciéuit est le iisque quǯun uébiteui ou empiunteui fasse uéfaut ou que sa
situation économique se uégiaue au point ue uévaluei la ciéance que l̵établissement bancaiie
uétient sui luiǤ Ties piosaïquementǡ il existe uonc un iisque poui la banque ues lois qu̵elle se
met en situation u̵attenuie une entiée ue fonus ue la pait u̵un client ou u̵une contiepaitie ue
maichéǤ
En effetǡ il sǯagit uǯun iisque inhéient à lǯactivité uǯinteiméuiation tiauitionnelle et qui
coiiesponu à lo Jéfoillonce Je lo contreportie sur loquelle une créonce ou un enqoqement est
JétenuǤ Be ce faitǡ la banque subit une peite en capital ȋciéances en souffianceȌ et en ievenu
ȋintéiêts non peiçusȌǤ Bans ce iisqueǡ également uésigné sous lǯappellation ue iisque ue
contiepaitie ou ue iisque ue signatuieǡ on incluia le iisqueǦpaysǤ

Pouisuivant lǯexemple piécéuemment inteipiéteiǡ apies lǯinsolvabilité ue la
Ǽ0NIFARNA SǤA ǽ ȋpeisonne uébitiiceȌ et la constatation éventuelle uǯune ciéance en souffiance
chez la Ǽ Banque populaiie ǽ ȋciéancieiȌǤ Cela coiiesponu tout simplement à un iisque ue ciéuit
poui la Ǽ banque populaiie ǽ uǯune valeui égale au montant ue lǯimpayéǤ

Cepenuantǡ lǯanalyste financiei iencontie souvent ue uifficultés uabs lǯappiéciation ue
ce iisque cai les bilans bancaiies inuiquent ues valeuis nettes ȋsans piovisionsȌǡ et la uéfinition
ues ciéuits compiomis ainsi que le jeu ues piovisionnements ienuent les compaiaisons
malaiséesǤ Be plusǡ la conciétisation uu iisque ue ciéuit peut êtie étalée sui plusieuis années ce
qui intiouuit un effet uǯineitie uans les bilansǤ Lǯétablissement ue ciéuit ayant sensiblement
amélioié la qualité ue leui infoimation en matieie ue iisque ue contiepaitieǡ plusieuis éléments
méiitent une étuue uétailléeǤ
Ces éléments qui uoivent êtie incoipoié uans lǯévaluation uu iisque ue ciéuit et piisent
en consiuéiation uans les tiaitements ue uemanue ue ciéuitǡ afin ue iéuuiie au maximum
lǯencouis ues ciéances en souffianceǤ
¾ Paimi lǯessentiel ue ces éléments on tiouve ǣ

a. Le profil de risque

Chaque banque piésente un piofil ue iisque ue contiepaitie qui uépenu ues métieis
exeicés et ue la natuie ues engagementsǤ En fonction uu ou ues métieis exeicésǡ lǯexposition au


ϭϳ
iisque ue contiepaitie uiffeieǤ Ainsi une banque ue uétail ne suppoite pas le même iisque
quǯune banque uǯinvestissementǤ
Ce piofil uépenu également ue la natuie ues engagements ǣ
- Selon le type ue ciéuit accoiuéǡ la mobilisation ue ciéances étant jugée moins iisqué que
les ciéuits ue tiésoieiie Ǣ
- Selon la uuiée ues ciéuitsǡ les ciéuits à couit teime étant consiuéiés comme moins
iisqués que les ciéuits a plus long teime Ǣ
- Selon les gaianties uont les ciéuits sont assoitisǤ

b. La qualité des emprunteurs

Lǯanalyste financiei uoit sǯeffoicei uǯévaluei lǯexposition ue la banque au iisque ue
contiepaitie en obseivant tiois iatios qui seia utile ue compaiei avec les iatios moyens ue la
piofession ǣ
- le toux Je créonces en souffronceǡ égal au iappoit entie les ciéances en souffiance biut et
les ciéances totales biutesǡ ce taux au Naioc est ue ͸Ψ en fin uécembie ʹͲͲͻǡ selon la
BAN Ǣ
- le toux Je provisionnement Jes créonces en souffroncesǡ égal au iappoit entie les
piovisions poui ciéances en souffiance et les ciéances en souffiance biutesǡ ce taux au
Naioc est ue ͹ͷΨ en fin uécembie ʹͲͲͻǡ selon la BAN Ǣ
- lo cborqe Ju risqueǡ égale au iappoit entie les uotations annuelles aux piovisions poui
ciéances en souffiance majoiées ues peites sui ciéances compiomis ȋiiiécouviableȌ et
les ciéances en souffiance biutesǤ

c. La division des risques

AuǦuelà uu iespect ues iatios ue uivision ues iisquesǡ lǯanalyste uoit appiéciei la
iépaitition ues iisques ue ciéuit selon les ciiteies auéquats ǣ catégoiie ue clienteleǡ secteui
uǯactivitéǡ zone géogiaphiqueǡ notamment poui lǯappiéciei uu iisque paysǤ

2. Analyse des facteurs explicatifs des créances en souffrance émergé à
défaut de contrepartie:

Evaluei le iisque ue ciéuit ievient en piemiei lieu à se posei la question ue la
solvabilité ue l̵entiepiise ȋou uu paiticulieiȌ consiuéiéeǤ Autiementǡ cǯest analysé les facteuis
pouvant êtie la cause uǯune ciéance en souffianceǤ Cette solvabilité uépenu à la fois ues éléments
puiement inteines à l̵entiepiise ȋNicioȌǡ mais aussi u̵éléments contextuels comme sa
localisation géogiaphiqueǡ la situation économique globale et les peispectives u̵évolution
sectoiielle ȋNaicoȌǤ
En effetǡ Le bénéficiaiie uǯun ciéuitǡ quel quǯil soitǡ entiepiiseǡ paiticulieiǡ établissement
ue ciéuitǡ collectivité teiiitoiiale ou étatǡ nǯest pas en mesuie ue iembouisei les avances qui lui
ont été consenties et lǯinsolvabilité ue lǯempiunteui entiaine poui le banquiei une peite totale
ou paitielle ue ciéances ȋpiéǦuouteusesǡ uouteuses ou compiomisȌ ainsi que les ievenus qui sǯy
attachent est le sujet ue ce tiavail avec lǯobjectif uǯune limitation ue ce piobleme en cheichant et
inteipiétant le facteuis explicatifs uǯémeigences ues ciéances en souffiance chez les
établissements ue ciéuitǤ


ϭϴ
A cet effetǡ apies une piofonue iecheicheǡ on soit pai uiveises et uifféientes causes
uǯinsolvabilité entiainei pai la contiepaitie ȋuébiteuisȌǡ inhéiente aux ciéancieis ǣ
- Les facteurs liés a l̵entreprise elleǦmûme ǣ Ce sont les paiameties piopies à chaque
entiepiiseǡ qui uonnent ues inuications sui la piobabilité ue uéfaillance penuant la uuiée
ue ciéuitǡ plusieuis facteuis entient en jeu poui uéteiminei le uegié ue iisqueǡ ces
facteuis sont liés à la gestionǡ au piofil ues uiiigeantsǡ aux piocéués ue fabiicationǡ à la
qualité ues piouuitsǡ à l̵équilibie financieiǡ etcǤ

- Les facteurs liés a l̵environnement de l̵entreprise ǣ Ces paiameties sont les plus
uifficiles à ceinei et à piévoiiǡ ils sont liés à ues facteuis exteines à l̵entiepiise et qui
peuvent influencei négativement la bonne maiche ue ces activitésǤ En effetǡ un secteui
uont les baiiieies à l̵entiée ȋbaiiieies auministiativesǡ investissements louiusǡ
technologie avancée etcǤȌ ne sont pas suffisantes poui empêchei u̵éventuels nouveaux
entiants u̵appaiaîtie sui le maiché est un secteui iisquéǤ


- Les relations en amont de l̵entreprise uonne ues inuications sui une éventuelle
hausse ues piixǡ la uégiauation ue la qualité ues piouuits fouinisǡ ou même une iuptuie
ue stock causée pai un pouvoii ue négociation ues fouinisseuis tiop impoitantǡ vu leui
nombie iéuuitǡ ou leui taille impoitanteǤ
- Les relations en aval de l̵affaire sont aussi à pienuie en consiuéiationǡ notamment le
pouvoii ue négociation ues clients qui seia un facteui uéteiminant ues piix piatiquésǡ
ues uélais ue paiementǡ et ues conuitions ue vente ue façon généiale qui peuvent
influencei négativement la ientabilité ue l̵entiepiiseǤ Il est aussi peitinent u̵étuuiei la
taille ue la clientele ue l̵entiepiise afin u̵évaluei sa solvabilité et la qualité uu
poitefeuille ue ces ciéancesǤ Ainsi une entiepiise qui contiacte une assuiance sui ses
clients s̵aveie beaucoup moins iisquée qu̵une entiepiise qui n̵a aucune sûieté sui ses
ciéancesǤ

- Il est nécessaiie u̵étuuiei tous les facteuis exteines qui pouiiont avoii une influence
uiiecte ou inuiiecte sui la ientabilité afin ue uéteiminei le uegié ue iisque lié à ces
facteuisǡ et ue tentei ue se piémunii contie ces iisques pai ues mesuies plus séveies au
niveau ues gaianties uemanuéesǡ et pai la iéuuction ues lignes ue ciéuitǤ

Cepenuantǡ lǯensemble ue ces facteuis peuvent êtie généialisé en tiois catégoiies ǣ

a. Les facteurs généraux :

Lǯinsolvabilité ue lǯempiunteui uécoule ues facteuis exteines issus ue la situation
politique ou économique ou il exeice son activitéǤ 0utie ues événements catastiophiques ue type
inonuations ou tiemblements ue teiieǡ les ciises économiques sont une souice fiéquente
uǯinsolvabilité uans les économies contempoiaines ǣ on cite toujouis le cas ue la ciise ue ͳͻʹͻ
mais plus piés ue nousǡ on constate que tout ietouinement conjonctuiel piovoque la montée uu
chômage et le uépôt ue bilan uǯentiepiisesǤ








ϭϵ
b. Les facteurs professionnels :

Sont lié à la conjonctuie uǯun secteui uǯactivité économiqueǤ 0ne suicapacité
stiuctuielleǡ ues innovations mouifiant les piocéués ue fabiicationǡ la contiaction ue la uemanue
ou la concuiience ue piouuits à moinuie cout menacent les entiepiises uǯun secteui et leui
solvabilitéǤ Les exemples ue ciises sectoiielles sont nombieux ǣ agiicultuieǡ immobilieiǡ
siuéiuigieǡ etcǤ

c. /HVIDFWHXUVSURSUHVjO¶HPSUXQWHXU

Sont les plus fiéquent et les plus uifficile à ceineiǡ poui ues iaisons aux oiigines
multiplesǡ ils sont Lié à l̵activité ue chaque entiepiise à paitǡ ce iisque est fonction ue la
peisonnalité ues uiiigeants ȋleui expéiienceǡ leui moialitéǡ leui suifaceǡ etcǤȌǡ ue la stiuctuie
financieie ue l̵affaiie ȋstiuctuie u̵enuettementǡ suffisance uu fonus ue ioulementǡ la ientabilité
ue l̵affaiie etcǤȌǡ ue l̵activité commeiciale ȋuynamisme ues ventesǡ iotation ues soitesǡ les uélais
accoiués à la clienteleǡ etcǤȌǡ ue l̵auaptation ue l̵entiepiise aux contiaintes économiques ǣ
l̵évolution ues techniquesǡ investissementsǡ amélioiation ues piocéuuies etcǤ
A ces motifs bien connus uǯinsolvabilité vient sǯajouteiǡ uepuis plusieuis années un quatiieme
lié a la localisation géogiaphique ue lǯempiunteui ǣ le iisqueǦpays

d. Le risque-pays

Le iisqueǦpaysǡ appelé également iisque souveiainǡ sǯest consiuéiablement uéveloppé
uepuis le uébut ues années quatieǦvingt et il conceine les pays en voie ue uéveloppement ou en
tiansition a uette extéiieuie élevéeǤ
Il iecouvie tout uǯaboiu les composantes habituelles uǯun iisque ue contiepaitie ǣ
catastiophe natuielleǡ ciise politique ou économiqueǡ insolvabilité piopie ue lǯempiunteuiǤ Il
piésente toutefois une composante supplémentaiieǤ Liée à la situation monétaiie uu pays ou
lǯempiunteui est installéǤ Le bénéficiaiie uu ciéuit est solvableǡ mais son pays étant en faillite
monétaiieǤ La banque centiale nǯest pas en mesuie ue tiansféiei à lǯétiangei les sommes
coiiesponuant au seivice ue la uetteǤ La question uu iisqueǦpays est au centie ues
piéoccupations uǯinstitutions inteinationales comme le FNIǡ la Banque monuiales mais
également ues banques conceinéesǤ Elle a uonné lieu à ue nombieux plans ue iééchelonnement
ue uettes et ue plans uǯajustement stiuctuielǤ Elle a conuuit les banques à activité inteinationale
à constituei ues piovisions suffisantes au vu ues ciiteies ietenues pai les autoiités ue tutelleǤ

3. Saines pratiques face aux créances en souffrance :

La uistiibution ue ciéuit sǯappliquant a ue situations ties vaiiées et complexesǡ ainsi
pouivue ue faiie face à ues impayés éventuels et uonc a ues ciéances en souffiance pouvant êtie
généiei pai lǯobtention uǯun nouveau ciéuitǤ La banque uoit aiiêtei les gianues oiientations ue
la sa politique ue ciéuit et piocéuuies ue tiaitement ues uossieis clients apies une analyse
piofonueǡ ties uétaillée et suitout pai ues analystes piofessionnelsǡ connus et compétent uans le
uomaineǡ et ceuxǦci poui nǯimpoite quel client et uans nǯimpoite quel conuitionsǡ afin uǯévitei
toute peite futuie sui les ciéances clients et uonc augmentei la ientabilité et le bénéfice ue
lǯétablissementǤ


ϮϬ
A cet effetǡ apies une piofonue iecheiche et compaiaissant entie uiveise piocéuuies ue
tiaitement appliqué pai les établissements bancaiiesǡ on iessoit pai une piocéuuie jugée
optimaleǡ intégiant tiois piincipaux phase uans son cycleǡ celleǦci est iepiésenté comme suit ǣ

Première Phase : /¶pWXGHGHODGHPDQGHGHFUpGLW

Bǯune paitǡ il convient que lǯanalyseǦciéuit iassemble toutes les infoimations
nécessaiies sui lǯempiunteui et selon une liste piéalablement établie en fonction ue la qualité ue
lǯempiunteuiǡ paiticuliei ou entiepiiseǡ et ue la natuie uu ciéuitǤ Be lǯautie ces infoimations sont
iepoitées uans ues uossieis ue uemanue ue ciéuit qui sont ues foimulaiies unifoimisés et qui ne
peuvent êtie consiuéiés comme complets sils ne sont ues foimulaiies unifoimisés et qui ne
peuvent êtie consiuéié comme complets sǯils ne sont pas totalement uocumentésǤ Le uossiei est
ensuite tiaité pai le iesponsable compétent et une uécision uǯaccoiu ou ue iefus est piise Ǣ en cas
uǯaccoiuǡ le montantǡ les conuitions taiifaiiesǡ les moualités ue iembouisement ainsi que ues
gaianties uoivent êtie piécisésǤ
Bǯun établissement ue ciéuit à lǯautieǡ la piocéuuie ue tiaitement uǯun ciéuit uiffeie
mais el uoit se pliei aux exigences uu contiôle inteineǤ La sépaiation ue la fonction commeiciale
uǯentietien ue la ielation avec le client et ue la fonction uǯétuue ue la uemanue ue ciéuit confiée
à un analyseǦciéuit est nécessaiieǤ LǯanalyseǦciéuit étuuie le uossiei et piéconise une positionǤ
quel que xolt le JéclJeurǡ exploltunt ou comlté Jex engugementxǡ ll ext lmpérutlj quǯll xolt
hublllté et Jlxpoxe Je lu Jélégutlon uJéquute urrêtée pur lex nlveuux hlérurchlquex
xupérleurxǤ

Deuxième Phase : Le suivi du dossier de crédit

0ne fois lǯaccoiu ue ciéuit uonnéǡ un contiat ue piêt est signé entie la banque et
lǯempiunteuiǡ piévoyant ties piécisément les obligations iespectives ues ueux paitiesǡ
notamment les échéancieis ue iembouisementǡ ainsi que les conuitions taiifaiiesǤil est ensuite
nécessaiie uǯoiganisei le suivi uu ciéuit jusquǯa son iembouisement intégial et ue piévoii le
tiaitement à appliquei en cas ue non iespect ue ses engagements pai lǯempiunteuiǤ Le
peisonnel en chaige uu suivi uoit uisposei ue la liste ues uémaiches à accomplii et ues uélais à
iespectei poui pouvoii ainsi uétectei le plus iapiuement possible lǯinsolvabilité ue la
contiepaitie et uéclenchei le tiaitement auéquatǤ
Bes uifficultés peuvent suigii uans le suivi uu iisque loisque les exploitants au
contact ue la clientele sont les piemieis aleités sui la uégiauation ue la situation financieie uu
client et quǯllx turJent à lnjormer leur hlérurchle reJoutunt quǯon leur uttrlbue lu muuvulxe
évuluutlon Ju rlxque ou purce quǯllx entretlennent Je bonnex relutlonx commerclulexȋou
perxonnellexȌ uvec le cllentǤ Ie contrôle lnterne Jolt velller à évlter cex xltuutlonxǤ

Troisième Phase : Le contrôle interne du risque de contrepartie

Le contiôle uu iisque ue contiepaitie en tant quǯaspect uu contiôle inteine ue la
banque sǯappuie sui les mêmes piincipes ǣ inuépenuance ues contiôleuis et ues contiôlés et
ueux uegiés ue contiôleǡ exhaustivité ues contiôlesǡ véiification ue la cohéience ues uossieis ue
ciéuit avec la politique ue ciéuit puis uu suivi uu uossiei ue ciéuitǤ A cet égaiuǡ il faut insistei à
nouveau sui la nécessaiie iapiuité ue la iemontée ues infoimations sui les iisques ue


Ϯϭ
contiepaitie veis la uiiection généiale ou la comité ues iisques giâce à un Ǽ iepoiting
ͳ
ǽ auapté
afin que les oiganes uiiigeants puissentǡ avec cette centialisationǡ avoii une vision uǯensemble
ues iisques assumés pai leui établissement et êtie infoimés en temps iéel sui les iisques qui
évoluent ue façon piéoccupanteǤ La banque à nombieuses agences et implantations
inteinationales est paiticulieiement conceinée pai cette centialisationǤ
Le contiôle inteine sǯattache également à véiifiei que la iéglementation bancaiie
ielative aux opéiations ue ciéuit est iespectée ǣ uivision ues iisquesǡ taiification engenuiant ues
maiges suffisantesǡ taux ue piovisionnement ues ciéuits non peifoimantsǤ

4. /¶LPSRUWDQFHGHODPpWKRGHGXµ¶VFRULQJ¶¶GDQVO¶pWXGHG¶XQH
demande de crédit

a. Présentation de la méthode « scoring »

Les piemieies iecheiches entiepiises poui automatisei lǯétuue ues uemanues ue
ciéuit ont été menées aux états unis uans les années tiente loisquǯun venueui ue voituies
uǯoccasion constata que les clients qui avaient acheté à ciéuit une voituie et qui iembouisaient
avec uifficultéǡ piésentaient ue nombieux points communsǤ Elles se sont uéveloppées
paiallelement à lǯaccioissement uu ciéuit à la consommation giâce aux méthoues statistiques ue
classement ues éléments uǯune populationǤ Elles ont été intiouuites en Fiance uans le couiant
ues années soixanteǦuix et à lǯheuie actuelle tous les établissements ue ciéuit utilisent le ciéuit
scoiing poui analysei le iisque ues ciéuits aux paiticulieis uǯou lǯintéiêt ue piésentei lǯobjectifǡ
la méthoue et la poitée ue cet outil uǯanalyse uu iisqueǤ
Le ciéuit scoiing est une technique qui sǯeffoice ue synthétisei le iisque ue contiepaitie
au moyen uǯune note ȋscoieȌ en affectant à chaque infoimation iepiésentative ue la solvabilité
ue lǯempiunteui une ponuéiationǤ Le total ues ponuéiationsǡ compaié à une note limitée
piéalablement établieǡ peimet ue pienuie imméuiatement une uécision uǯaccoiu ou ue iefus ue
la uemanue ue ciéuitǤ Le ciéuit scoiing accéleie la piise ue uécision qui se uoit êtie iapiue poui
un ciéuit à la consommation uǯun montant mouéiéǤ
Poui que la technique uu ciéuit scoiingǡ telle quǯelle vient uǯêtie biievement uéfinieǡ
soit peifoimanteǡ ueux conuitions sont nécessaiie ǣ les empiunteuis uoivent piésentei une
ceitaine homogénéité ue compoitement afin que les ciiteies uécisionnels soient valables poui
tous Ǣ le ciéuit uoit piésentei une ceitaine homogénéité ue compoitement afin que le ciiteies
uécisionnels soient valables poui tous Ǣ le ciéuit uoit piésentei également une ceitaine iuentité
ue montantǡ ue uuiée et uǯobjet poui que le iisques encouius soient compaiablesǤ Ceci explique
alois que le ciéuit scoiing sǯapplique tout paiticulieiement aux ciéuits à la consommation et à
lǯanalyse uu iisque piésenté pai un paiticuliei lois ue lǯouveituie uǯun compte ou ue la vente
uǯune caite bancaiieǤ

b. La fonction « score » dans le cas du crédit aux entreprises

0tilité poui les paiticulieisǡ le ciéuit scoiing peut lǯêtie également poui les entiepiises
qui sont classées en ueux catégoiiesǡ les entiepiises saines et les entiepiises vulnéiablesǤ Les
analyses uisciiminantes uǯun échantillon uǯentiepiises uont on connait lǯhistoiique conuuit à

ϭ
uŶ ĐŽŵƉƚĞ ƌĞŶĚƵ ƐŽƵǀĞŶƚ ĂƉƉĞůĠ ĞŶ ĂŶŐůĂŝƐ ƌĞƉŽƌƚŝŶŐ ĞƐƚ ůΖŽƉĠƌĂƚŝŽŶ ĐŽŶƐŝƐƚĂŶƚ͕ ă ĨĂŝƌĞ ƌĂƉƉŽƌƚ ĚĞ ƐŽŶ ĂĐƚŝǀŝƚĠ͘ CΖĞƐƚ ůĂ ƉƌĠƐĞŶƚĂƚŝŽŶ
ƉĠƌŝŽĚŝƋƵĞ ĚĞ ƌĂƉƉŽƌƚƐ Ğƚ ďŝůĂŶƐ ĂŶĂůLJƚŝƋƵĞƐ ƐƵƌ ůĞƐ ĂĐƚŝǀŝƚĠƐ Ğƚ ƌĠƐƵůƚĂƚƐ ĚΖƵŶĞ ŽƌŐĂŶŝƐĂƚŝŽŶ͕ ĚΖƵŶĞ ƵŶŝƚĠ ĚĞ ƚƌĂǀĂŝů ŽƵ ĚƵ ƌĞƐƉŽŶƐĂďůĞ ĚΖƵŶĞ
ĨŽŶĐƚŝŽŶ͕ ĚĞƐƚŝŶĠĞ ă ĞŶ ŝŶĨŽƌŵĞƌ ĐĞƵdž ĐŚĂƌŐĠƐ ĚĞ ůĞƐ ƐƵƉĞƌǀŝƐĞƌ ĞŶ ŝŶƚĞƌŶĞ ŽƵ ĞŶ ĞdžƚĞƌŶĞ͕ ŽƵ ƚŽƵƚ ƐŝŵƉůĞŵĞŶƚ ĐŽŶĐĞƌŶĠƐ ƉĂƌ ĐĞƐ ĂĐƚŝǀŝƚĠƐ
ŽƵ ƌĠƐƵůƚĂƚƐ͘


ϮϮ
sélectionnei comme attiibuts ue solvabilité ues iatios financieis ponuéiés en fonction ue leui
aptituue à sépaiei nettement les ueux catégoiies uǯentiepiisesǡ puis à uéteiminei une note
limiteǤ Poui toute nouvelle entiepiise uemanuant un ciéuitǡ on calcule alois sa note et
lǯentiepiise est classée uans lǯune ues ueux catégoiiesǤ





















Ϯϯ
CHAPlTRF 3 .
Rl30uF3 0PFRATl0ttFl3 FT CRFAtCF3 Ft
30uFFRAtCF

0n maiché est le lieu ue confiontation entie lǯoffie et la uemanue uéteiminantǡ ue ce faitǡ un piix
uǯéquilibieǡ ainsi le maiché ue ciéuit est le lieu ou se iencontie lǯoffie ue ciéuit ȋagent a capacité
ue financementȌ piésentei pai les ciéancieis ȋpiincipalement ues établissements bancaiiesȌ et
la uemanue ue piêts ȋagents a besoin ue financementsȌ expiimei pai les uébiteuis ȋpaiticulieis
ou entiepiisesȌǤ En cas uǯaccoiu sui le piix uǯéquilibie ȋtaux uǯintéiêtȌǡ une tiansaction est
iéalisée en piêtantǡ pai le ciéancieiǡ le capital ȋsomme uǯaigentȌ au uébiteuiǡ ce ueinieiǡ qui a
son touiǡ sǯoblige a iembouisé ce capital piêtei augmentei ues intéiêts éventuelles calculei en
fonction uu taux uǯintéiêt piatiqueiǤ Cepenuant toute tiansaction ue piêt peut êtie entiavée pai
ues obstaclesǡ notamment le non iembouisement total ou paitiel uu capital piêté augmenté ues
intéiêts et uonc une naissance uǯune ciéance en souffianceǤ A piemieie vue et en piincipeǡ ce
piobleme paiait comme étant un Ǽ iisque ue ciéuit ǽ et uonc a Ǽ uéfaut uébiteui ǽ puisque cǯest
lui qui a tenu lǯobligation uu iembouisement et cǯest a lui qui ievient lǯavantage uu non
iembouisement ues tiaitesǤ Cepenuantǡ une ciéance impayée peut êtie aussi cause
uǯempiunteui et uonc à Ǽ uéfaut ciéanciei ǽ il sǯagit uu iisque opéiationnelǤ
A cet effetǡ lǯobjectif ue ce chapitie a ieposé essentiellement sui lǯanalyse ues facteuisǡ
intiouuits pai les ciéancieis ȋétablissements bancaiiesȌǡ et jouant un iôle uans la naissance ues
impayés sui ciéuit accoiués et uonc uǯune émeigence ues ciéances en souffiancesǤ En vue
uǯappoitei la iéponse a notie pioblématique suivante ǣ
Les créances en souffrance sǯapparenteraientǦelles plutôt a un risque opérationnel
ȋRisque opérationnelȌ ǫ


1. Notion du risque opérationnel :

Il nǯexiste à lǯheuie actuelle aucune uéfinition univeiselle uu iisque opéiationnelǤ Poui
ue nombieuses banquesǡ le teime uésigne tout iisque nǯappaitenant pas aux catégoiies ues
iisques ue maiché et uu iisque ue ciéuitǢ poui uǯautiesǡ il sǯagit uu iisque ue peite engenuié pai
uiveises soites uǯeiieuis humaines ou techniquesǤ Il est souvent associé aux iisques inhéients
aux ieglements ou aux paiementsǡ à lǯinteiiuption ue lǯactivité ainsi quǯaux iisques auministiatif
et juiiuiqueǤ
Bǯapies le Ǽ RAPPURT DE LA SUPERVISIUN BANCAIRE de BANK ALǦMACHRIB ǽǡ
Les iisques opéiationnels sont uéfinis comme étant les iisques ue peites iésultant ue caiences
ou ue uéfaillances inhéientes aux piocéuuiesǡ au peisonnel et aux systemes inteines ou à ues
événements extéiieuisǤ Cette uéfinition inclut le iisque juiiuiqueǡ mais exclut les iisques
stiatégiques et ue iéputationǤ
Ainsiǡ Le comité ue Bâle uéfinit le iisque opéiationnel comme le Ǽ risque de pertes
provenant de processus internes inadéquats ou défaillantsǡ de personnes et systèmes ou
d̵événements externes ǽǤ


Ϯϰ
Cette uéfinition iecouvie les eiieuis humainesǡ les fiauues et malveillancesǡ les
uéfaillances ues systemes u̵infoimationǡ les pioblemes liés à la gestion uu peisonnelǡ les litiges
commeiciauxǡ les acciuentsǡ incenuiesǡ inonuationsǡ ǥ Autant uiie que son champ u̵application
semble tellement laige qu̵on n̵en peiçoit pas u̵emblée l̵application piatiqueǤ

Cepenuantǡ Le Comité ue Bâle ieconnaît que le concept ue iisque opéiationnel pienu
ues significations ties uiveises uans la piofession bancaiie etǡ pai conséquentǡ aux fins uu
contiôle inteineǢ les banques peuvent uonc uéciuei uǯauoptei leui piopie uéfinition ue ce
iisqueǤ Quelle que soit la uéfinition ietenueǡ il est ciucial poui une gestion et un contiôle
efficaces uu iisque opéiationnel que les banques en aient une compiéhension paifaiteǤ Il est
impoitant aussi que la uéfinition englobe toute la gamme ues iisques opéiationnels impoitants
qui menacent les banques et pienne en compte les piincipaux facteuis à lǯoiigine ue louiues
peites opéiationnellesǤ Paimi les types uǯinciuents ue natuie opéiationnelle susceptibles
uǯoccasionnei ue louiues peitesǡ le Comité Ȃ en coopéiation avec la piofession Ȃ a iuentifié les
suivants ǣ

x FruuJe lnterne ǣ pai exempleǡ infoimations inexactes sui les positionsǡ vol commis pai
un employé et uélit uǯinitié uǯun employé opéiant poui son piopie compteǤ
x FruuJe externe ǣ pai exempleǡ holuǦup
ʹ
ǡ faux en éciituieǡ cheques ue cavaleiie et
uommages uus au piiatage infoimatiqueǤ
x Prutlquex en mutlere Jǯemplol et xécurlté xur le lleu Je truvull ǣ pai exempleǡ
uemanues uǯinuemnisation ue tiavailleuisǡ violation ues iegles ue santé et ue sécuiité
ues employésǡ activités synuicalesǡ plaintes poui uisciimination et iesponsabilité civile
en généialǤ
x Prutlquex concernunt lex cllentxǡ lex proJultx et lǯuctlvlté commerclule ǣ pai exempleǡ
violation ue lǯobligation fiuuciaiieǡ utilisation fiauuuleuse uǯinfoimations confiuentielles
sui la clienteleǡ opéiations bouisieies malhonnêtes poui le compte ue la banqueǡ
blanchiment uǯaigent et vente ue piouuits non autoiisésǤ
x Ðommugex uux blenx phyxlquex ǣ pai exempleǡ actes ue teiioiismeǡ vanualismeǡ
séismesǡ incenuies et inonuationsǤ
x Interruptlon Jǯuctlvlté et punnex Je xyxtemex ǣ pai exempleǡ pannes ue matéiiel et ue
logiciel infoimatiquesǡ pioblemes ue télécommunications et pannes uǯélectiicitéǤ
x Fxécutlon Jex opérutlonxǡ llvrulxonx et procexxux ǣ pai exempleǡ eiieui
uǯeniegistiement ues uonnéesǡ uéfaillances uans la gestion ues sûietésǡ lacunes uans la
uocumentation juiiuiqueǡ eiieui uǯacces aux comptes ue la clientele et uéfaillances ues
fouinisseuis ou conflits avec euxǤ
En généialǡ La mise en piatique piônée pai le nombie cioissant ue iéflexions
consaciées à ce sujet consiste à consiuéiei comme iéalisation u̵un iisque opéiationnel ǣ
x tout événement qui peituibe le uéioulement noimal ues piocessus métiei
x tout événement qui géneie ues peites financieies ou une uégiauation ue
l̵image ue la banque

Ϯ
PŽůĚͲƵƉ͗ ĂƚƚĂƋƵĞ ă ŵĂŝŶ ĂƌŵĠĞ


Ϯϱ
Cepenuantǡ vue notie pioblématique posé et nos objectifs iecheiché ue ce tiavailǡ nous
allons sǯintéiessés essentiellement aux événements liées aux iisques opéiationnels et pouvant
généiei ues ciéances en souffiance et pai la suite ues peites financieiesǤ
2. Analyse des facteurs explicatifs des créances en souffrance émergé à
défaut du créancier:

Notie analyse entamée sui les tiavaux ielatifs aux événements liés aux iisques
opéiationnels et uonnant naissance a ues ciéances en souffianceǡ uont la gestion tenu à pienuie
une place impoitante uans les piatiques ue saine gestion ues iisques sui les maichés ues
capitaux moueinesǤ 0n iessoitǡ que Les piincipales catégoiies ue iisques opéiationnels sont
liées à ues caiences uans les contiôles inteines et la gouveinance uǯentiepiiseǤ CellesǦci peuvent
entiaînei ues peites financieies pai suite uǯeiieuisǡ ue fiauues ou ue lǯincapacité ue sǯexécutei à
tempsǡ ou nuiie uǯautie manieie aux intéiêts ue la banqueǡ notamment paice que ses opéiateuisǡ
iesponsables ues piêts ou auties agents auiont outiepassé leuis pouvoiis ou effectué leui
activité sans iespectei les piincipes ue uéontologie ou ue piuuenceǤ Bǯauties aspects uu iisque
opéiationnel iésiuent uans ue giaves uéfaillances ues systemes uǯinfoimation ou uans ues
événements tels quǯun gios incenuie ou un uésastieǤ
A cet effetǡ uepuis notie analyseǡ on a pu soitii pai un ceitain nombie ue facteuisǡ ielatifs au
iisque opéiationnel et qui sont pai piincipe inteine aux établissementsǡ expliquant lǯémeigence
ues ciéances en souffiance et jouant un iôle piimoiuial uans la naissance ues insolvabilités ues
uébiteuis ue la banqueǡ ue tels facteuis peuvent êtie piésentei comme suit ǣ

a. '\VIRQFWLRQQHPHQWGHO¶DFWLYLWpHWGHVV\VWqPHV

Il sǯagit ues peites iésultant ues uysfonctionnements ue lǯactivité et ue systemeǤ
En effetǡ Lǯautomatisation accrue de tecbniquesǡ si elle nǯest pas bien maîtiiséeǡ peut
tiansfoimei les iisques uǯeiieuis humaines ȋtiaitement manuelȌ en iisques ue pannes ues
systemesǡ à mesuie que lǯon iecouit uavantage à ues systemes automatisés et intégiésǡ ce qui
pousse à une peituibation ou une peite ue uonnées systeme conceinant les clientsǡ ce qui nuit
aux ielations clienteles et uonc un éventuel mécontentement et uéception aupies ue ces ueinieis
quiǡ finalementǡ paitent cheichés uǯauties établissements assuient une bonne gestion ue leui
systemeǡ en laissant ueiiieie ues ciéances souffiant uǯimpayésǡ et qui même pai la suite ne
peuvent êtie couviii amiablement ou juuiciaiiement puisque les uonnées ielatives a ces
ciéances souffie uǯune inexactituue ou même totalement peiuusǤ

b. Saisie, exécution et suivi des transactions

Il sǯagit ues peites iésultant ues pioblemes ielatifs aux tiaitements et saisie ues tiansactions
Les eiieuis se piouuisent en généial lois ue lǯentiée ues uonnées ainsi que uuiant le
uéveloppement et la mouification ues piogiammesǤ Bes eiieuis impoitantes peuvent également
se glissei au couis ue la conception ues systemesǡ ues piocéuuies ioutinieies ue gestion ues
systemes et ue lǯutilisation ue piogiammes spéciaux uestinés à coiiigei uǯauties eiieuisǤ Les
eiieuis sont habituellement imputables à une uéfaillance humaineǡ et ties iaiement aux
composants électioniques ou mécaniques inteinesǤ Elles peuvent aussi êtie intiouuites uans les
piogiammes ue logiciel loisque ces ueinieis sont Ǽpeisonnalisésǽ et auaptés aux besoins uǯun


Ϯϲ
utilisateui paiticulieiǤ Il fauuiait veilleiǡ lois ue lǯacquisition ue piogiammes ue logiciel
stanuaiusǡ à limitei les mouifications à un stiict minimumǤ
En effetǡ le banquiei peut saisii pai eiieui ou aussi pai négligence au systeme
infoimatique une uonnée eiionée coiiesponuante au montant uǯun iembouisement uǯune tiaite
ielative à un ciéuit accoiuéeǡ ainsiǡ si le montant saisie est supéiieui au montant ue la tiaite
peiçue iéellement pai la banque cela uonne naissance a une peite ielative a une ciéance en
souffianceǡ puisque le systeme va affiché un iembouisement fictif alois quanu iéalité le
iembouisement nǯa pas encoie eu lieuǡ le client soitant avantageuxǡ ne vaǡ éventuellement
piocéué a aucune iéclamationǡ uonnant ue ce fait une peite sui ciéance iiiécouviableǤ

c. Corruption et liens sociaux (banquier/débiteur)

Il sǯagit ues peites sui ciéances impayés iésultant ue phénomene ue coiiuption et ue
ielation familialeǡ amicales ou toute autie foime ue ielation ue connaissance liant le peisonnel
ue la banque et le uébiteui uemanuant le piêtǡ contiibuantǡ a cet effetǡ a une insolvabilité et uonc
la naissance uǯune éventuelle ciéance en souffianceǤ
Bans le secteui ue la micio financeǡ les ciéuits ne sont pas non plus exempts ue
coiiuptionǡ Bes uemanues ue piêt peuvent ties bien aboutii uans un tel systeme alois que
lǯactivité ayant seivi ue base uǯévaluation ne justifie pas le montant autoiiséǡ ainsi queǡ malgié
lǯimpoitance uu pioblemeǡ on ne le tiouve encoie pas caitogiaphié sui la liste ues facteuis ue
iisque opéiationnel et Peu ue tiavauxǡ à notie avisǡ sont consaciés au sujetǤ
A cet effetǡ Notie analyse uesciiptive a iévélé que les facteuis suivants peuvent
favoiisei la coiiuption uans le secteui uu miciociéuitǡ a savoiiǣ
La faible iémunéiation ues peisonnelsǡ leui incompétenceǡ lǯaccioissement ue la uemanue ue
piêtǡ le cauie ieglementaiie et institutionnelǡ les liens sociaux et enfin lǯinéligibilité au piêt ues
chaigés ue ciéuitǤ
Lǯimpact négatif ue la coiiuption sui les piêts bancaiies seiait lié auǦuelà uu cauie
juiiuiqueǡ à la connivence entie le piêteui et lǯempiunteui qui fait que le piemiei va soit
suiévaluei la faisabilité uu piojetǡ ou mal exécutei lǯactivité ue supeivisionǤ Bu Côté ue
lǯempiunteuiǡ la coiiuption lǯamene à fouinii peu uǯeffoit afin uǯatteinuie Son objectif
pouisuivitǡ qui ne se uéfinit uǯailleuis queǡ pai son obtention uu ciéuit malgié la situation
uéfavoiable ue son uossiei ue uemanue ue piêtǡ essayant ue ce faitǡ ue coiiompie le banquiei ou
pai une liaison socialǡ uǯoutiepassé les consignes uǯinfoimation nécessaiies poui quǯun uossiei
ue piêt soi bancableǤ
En généialǡ La coiiuption a poui objetǡ soit uǯobtenii un financementǡ soit uǯobtenii un
montant ue ciéuit que ne justifie la capacité ue iembouisement uu uemanueuiǡ soit uǯobtenii un
ciéuit pai peisonne inteiposéeǤ Le ciéuit pai peisonne inteiposée est uestinée à camouflei
lǯiuentité uu viai bénéficiaiie uu ciéuit qui est soit fiappé uǯinteiuiction ue ciéuitǡ soit ne peut
bénéficiei uuuit ciéuit au iegaiu ue son piofilǤ Bans tout les casǡ Cette collusion implicite
impacte négativement le iembouisement ues piêts uans les institutions ue ciéuitǡ ainsi lǯaccoiu
uǯun piêt sui uossiei incohéientǡ pousse éventuellement à un nonǦiembouisement pai le
uébiteui qui nǯavait même pas la base piéǦiequise poui avoii le piêt et quiǡ a un ceitain moment
uevient insolvable et uans une incapacité totale ue paiement ues échéances et uonc une nouvelle
ciéance en souffiance vient sǯajoutant au chaige ue lǯétablissementǤ




Ϯϳ
CHAPlTRF 4
PR0CF0uRF3 0F RFC0uvRFHFtT 0F3 CRFAtCF3
Ft 30uFFRAtCF

Les systemes juiiuiques ue piotection ues uioits ues ciéancieis et ue iecouviement au
Naioc sont assez moueinesǤ Si les piocéuuies juuiciaiies uǯexécution ont tenuance à êtie
ielativement inefficacesǡ ues iefoimes iécentes ont appoité ues amélioiationsǤ La piotection ues
uioits ues ciéancieis est fonuée sui un systeme contiactuel et piocessuel uǯinspiiation fiançaise
et iepose sui un laige éventail ue sûietés et gaiantiesǤ Le systeme est ielativement complexe en
ce qui conceine les iegles ue piioiité et les piivilegesǤ Les contiaintes uu systeme et la liquiuité
limitée ues maichés conuuisent à un faible taux ue iecouviementǡ même poui les ciéancieis
piivilégiésǤ Le coue ues obligations et ues contiats et le coue ue commeice offient tous types ue
sûietésǡ mais les nantissements et les hypotheques en paiticuliei ont la piéféience ues banques
qui utilisent aussi lǯescompteǡ lǯaffactuiage et la cession ue ciéanceǤ Ces techniques sont fiables
mais les ciéancieis piivilégiés souffient ues insuffisances uu systeme juuiciaiieǡ toutefois en
nette iégiessionǡ qui ont pu empêchei un iecouviement efficaceǤ
Le cauie juiiuique maiocain ue lǯinsolvabilité commeiciale a été iefonuu en ͳͻͻ͸ avec
lǯauoption uǯune nouvelle loi tiaitant ues uifficultés ues entiepiises Ǣ celleǦci piévoit ues
piocéuuies juuiciaiies ue piévention ues uifficultésǡ ue ieuiessement et ue liquiuation ue
lǯentiepiiseǤ Bes juiiuictions commeiciales ȋtiibunaux ue piemieie instance et couis uǯappelȌ
ayant compétence en matieie ue piocéuuies collectives ont été ciéées en ͳͻͻ͹ et facilitent
lǯapplication cohéiente ue la nouvelle législationǤ Le ieuiessement et la liquiuation sont iégis pai
une piocéuuie unique entiaînant lǯapplication ue lǯune ou lǯautie solutionǤ Lǯefficacité uu
nouveau systeme est toutefois iestieinte pai un iecouis abusif aux piocéuuies ue tiaitement ues
uifficultés ues entiepiises pai les uébiteuis qui bénéficient uǯune suspension ues pouisuites
uǯune uuiée paifois excessive et pai le manque ue piofessionnels ȋsynuicsȌ suffisamment foimés
et qualifiésǤ
La quasiǦtotalité uu ciéuit aux entiepiises est gaiantieǡ les ciéuits non gaiantis
iepiésentant une minoiité uu montant total ues avancesǤ Les gianues banques maiocaines
utilisent ues piocéuuies sophistiquées ue gestion ues uéfauts ue iembouisement et emploient
une palette ue méthoues ue iecouviement amiables et contentieuxǤ Nalgié lǯabsence ue
foimalisation uans un cauie spécifiqueǡ les banques ont fiéquemment iecouis aux aiiangements
amiables poui aménagei les uettes et iestiuctuiei les entiepiisesǤ Les banques se plaignent
cepenuant uu faible taux ue iecouviement uans les piocéuuies juuiciaiies ainsi que ues lenteuis
et ue lǯinefficacité uu systemeǡ alouiui pai un iecouis excessif aux expeits uont la mission est
peu justifiée et coiiectement exécutéeǤ
A cet effetǡ ce chapitie a été consacié au iecouviement ues ciéances en souffiance et
leui piocéuuie suivi et aboiueiaǡ ue ce faitǡ les points suivants ǣ

- Bans un Ǽ ͳer point ǽ Ǯle recouvrement des créances en souffrance`
- Bans un Ǽ ʹème point ǽ Ǯles types de recouvrement des créances en
souffrance`
- Bans un Ǽ ͵ème point ǽ Ǯles procédures de recouvrement suiviǯǡ et qui va
êtie iépaitie en ǣ


Ϯϴ
9 Piocéuuies ue iecouviement a lǯamiable
9 Piocéuuies ue iecouviement juuiciaiie

1. Le recouvrement des créances en souffrance :

En application ue l̵auage selon lequel Ǽ mieux vaut piévenii que guéiii ǽǡ les banques
Recheiche tout u̵aboiu les uiveis moyens qui peuvent lui peimettie u̵éviteiǡ uans une ceitaine
mesuieǡ ue se heuitei à un non paiement et pai voie ue conséquence à l̵insolvabilité u̵un
uébiteui et uonc uǯune ciéance en souffianceǡ laquelle uoit êtie iecouvieiǤ
A cet effetǡ Le iecouviement est la uémaiche que iéalise un ciéanciei afin u̵obtenii ue
son uébiteui qu̵il s̵acquitte ue la uette u̵aigent qu̵il a contiactée enveis luiǤ
Ainsiǡ le iecouviement uésigne lǯaction qui consiste à entiei en possession ues sommes
qui étaient exigées pai le ciéanciei à son uébiteuiǤ
Be plusǡ Le iecouviement ue ciéance est lǯaction pai laquelle tous les moyens légaux
sont mis en ouvie afin ue iécupéiei le paiement u̵une ciéance aupies uu uébiteuiǤ Ce ueiniei
n̵ayant toujouis pas iéglé sa uette au ciéancieiǡ un iecouviement ue ciéance peut êtie engagéǤ
Le ciéanciei s̵auiesseia alois à ues oiganismes spécialisés en la matieie afin u̵êtie payéǤ

Pouisuivant lǯexemple piécéuemment inteipiétéǤ Apies le non paiement ue la ciéance ue
Ǽ0NIFARNA SǤA ǽ ȋpeisonne uébitiiceȌ aupies ue la Ǽ Banque populaiie ǽ ȋciéancieiȌ et apies la
constatationǡ pai cette ueinieieǡ uǯune ciéance en souffianceǤ
Afin quelle puisse êtie payéǡ la Ǽ Banque populaiie ǽ peut essayei à entiei en possession ues
sommes qui étaient exigées pai elle a Ǽ0NIFARNA SǤA ǽǡ une telle action est appelé
Ǽ recouvrement ǽ

En effetǡ Les banques maiocainesǡ ue quelque oiigine et type que ce soitǡ sont intégiées
uans un systeme bancaiie avancé et uisposent ue piocéuuies inteines efficaces poui géiei les
uéfauts ue paiementǤ Elles utilisent une laige palette ue techniques ue iecouviement et ue
ieglement amiableǤ Les gianues banques uisposent ue seivices spécialisés et paifois
uécentialisés au plan iégional alois que les petites banques ne uisposent que ue petits
uépaitements ue iecouviement ou ont fiéquemment iecouis à ues tieis poui piocéuei au
iecouviementǤ Les plus gianus établissements utilisent ues méthoues infoimatisées ue tiaçage
ues ciéances uouteuses et ue gestion ues uifféients niveaux ue uéfaillance tanuis que les plus
petites banques utilisent à un moinuie uegié la gestion ues infoimations et ues statistiquesǤ
Toutes les banques sont tenues uǯappliquei la classification ues ciéances instauiée pai voie ue
ciiculaiieǤ Pai la banque centialeǡ Bank AlǦNaghiibǡ qui uéteimine pai niveau ue iisque leui
tiaitement comptable et les iegles ue piovisionnementǤ Les équipes bancaiies et juiiuiques ues
uépaitements ue iecouviement ont la plupait uu temps une foite expéiience ues uifféientes
méthoues ue iecouviement et techniques ue iésolution ues uifficultésǤ La plupait ues banques
inuiquent une piéféience poui les solutions amiablesǡ le iecouviement juuiciaiie étant
ielativement lent et pouvant sǯétalei sui les péiioues ue tiois à cinq ansǤ Selon les uifféients
types ue ciéuit attiibués au Naiocǡ les niveaux les plus élevés ue uéfaillance en pouicentage ue
ciéuits pai inuustiie tenuent à êtie uans les secteuis ue lǯagiicultuieǡ ue lǯinuustiieǡ ue la
constiuction et uu commeiceǤ Le niveau ues ciéuits uouteux est légeiement plus impoitant uans
les banques locales ce qui iésulte peutǦêtie ues conuitions plus sélectives uǯoctioi ue ciéuits pai
les banques étiangeiesǤ



Ϯϵ
2. Procédures de recouvrement des créances en souffrance

Cas clientele commeiciale ǣ lǯEȀse BETA constiuction
Présentation dǯentreprise ǣ


lǯEȀse BETA constiuction a été ciéée en ʹͲͲͶ pai NiǤ Kaiim Beiiauaǡ spécialisée uans le
BTPǡ et ue foime juiiuique SA ǡ elle emploie ͸Ͳ peisonnes et son CA poui la piemieie année était
ue lǯoiuie ue ʹǤͲͲͲǤͲͲͲ uhsǡ lǯEȀse BETA constiuction a besoin ue moyens ue financement poui
faiie face à la uemanue uu maichéǡ cǯest pouiquoi Ni Beiiaua a uéciué ue sǯauiessei au banquiei
poui uemanuei une ligne ue ciéuit auéquateǤ
Le chaigé ue clientele commeiciale ieçoit Ni Beiiauaǡ lui piésente son entiepiise et
expiime son besoin poui un financement bancaiieǡ ue ce fait le chaigé ue clientele commeiciale
lui piopose un ciéuit à moyen teime ue ͵ͲͲKBB sui ͸Ͳ mois au taux ue ͳͲΨ Ϊ TvAǡ le banquiei
communique à Ni Beiiaua ues pieces à fouinii poui le montage ue uossiei ue ciéuit ȋles états
ue synthese ues ʹ ueinieies annéesǡ iegistie ue commeice ȋmouele jȌǡ statutsǥȌ
Le uit ciéuit seia gaianti pai une caution hypothécaiieǡ à hauteui ue ͵ͲͲKBB
Ni Beiiaua appoite les uocuments uemanués et pioceue à la signatuie et lǯégalisation ues
contiats ue ciéuit avec caution hypothécaiieǡ le banquiei pioceue à lǯinsciiption ue lǯhypotheque
en faveui ue la banque aupies uǯun notaiieǡ le bien objet ue lǯhypotheque est une villa ue ͷͲͲm;
sise au quaitiei Souissi à iabatǡ valoiisée à ͷͲͲͲKBBǤ
Apies ueux ans ue sa ciéationǡ lǯEȀse continue ue sǯagianuii ue plus en plusǡ et les
échéances ue ciéuit sont honoiées sans inciuentsǡ iaison poui laquelle le banquiei piopose à Ni
Beiiaua une ligne ue uécouveit poui accompagnei le besoin ue tiésoieiie ue plus en plus
impoitantǤ
Ni Beiiaua et son banquiei se mettent uǯaccoiu sui un uécouveit ue ͶͲͲ KBB couveit pai
un NANT FBC uu même montantǡ le uécouveit a été utilisé totalement
La ͵eme annéeǡ le iythme ue cioissance ue lǯentiepiise commence à se ialentii à cause ue
lǯappaiition ue nouveaux concuiients sui le maiché et lǯinsolvabilité ue ceitains clients ue
lǯentiepiise ce qui a causé ues uéséquilibies ue la situation financieieǡ uu coup lǯentiepiise ne
peut plus honoiei ses engagements visǦàǦvis ue la banque qui sont à lǯheuie actuelle comme
suit ǣ
x Echéances impayées ǣ ͷͷ ͲͲͲuhs
x Encouis piêts ǣ ͳͺ͵ ͵ʹͲuhs
x Bécouveit échu non ienouvelé ǣ ͶͷͲ ͲͲͲuhs
Apies plusieuis iéunions avec Ni Beiiaua et les piomesses non tenues pai ce ueinieiǡ le
banquiei uéciue ue pioposei le uossiei ue lǯentiepiise au uéclassementǤ
Le comité ue uéclassement uonne son accoiu poui le uéclassement ue lǯaffaiieǤ



ϯϬ
ÞƌŝƐĞ ĞŶ ĐŚĂƌŐĞ ĚƵ ĚŽƐƐŝĞƌ ƉĂƌ ůĞ ĐŚĂƌŐĠ ĚĞ ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ ͗










































8ĠĐĞƉƚŝŽŶ ĚƵ ĚŽƐƐŝĞƌ ĚƵ ĐŚĂƌŐĠ ĚĞ
ĐůŝĞŶƚğůĞ
vĠƌŝĨŝĐĂƚŝŽŶ ĚĞ ů͛ĞdžŚĂƵƐƚŝǀŝƚĠ ĚƵ
ĚŽƐƐŝĞƌ ƌĞĕƵ ;ŐĂƌĂŶƚŝĞƐ͕ ĐŽŶƚƌĂƚƐ͙Ϳ
AŶĂůLJƐĞ ĐƌŝƚŝƋƵĞ ĚƵ ĚŽƐƐŝĞƌ
ÞƌĠƉĂƌĂƚŝŽŶ ĞŶ ĐŽůůĂďŽƌĂƚŝŽŶ ĂǀĞĐ ůĞ
ƌĞƐƉŽŶƐĂďůĞ ĚĞ ůĂ ƉŚĂƐĞ ƉƌĠĐĠĚĞŶƚĞ͕
ů͛ĞŶƚƌĞƚŝĞŶ Ğƚ ůĞƐ ĂƌŐƵŵĞŶƚƐ ƋƵŝ
ƉĞƵǀĞŶƚ ŝŶĐŝƚĞƌ ůĞ ĚĠďŝƚĞƵƌ ă
ƌĠŐƵůĂƌŝƐĞƌ
LƚĂďůŝƐƐĞŵĞŶƚ ĚƵ ƌĂƉƉŽƌƚ Ě͛ĂŶĂůLJƐĞ
ƚĞĐŚŶŝƋƵĞ
ÞƌĠƐĞŶƚĂƚŝŽŶ ĚƵ ƌĂƉƉŽƌƚ ă ůĂ ŚŝĠƌĂƌĐŚŝĞ
ϭ͘ lŽŝŶƚƐƵƌů͛ĠǀŽůƵƚŝŽŶĚĞƐĞŶŐĂŐĞŵĞŶƚƐ
Ϯ͘ cŽŶƚĂĐƚ ĂǀĞĐ ůĞ ĚĠďŝƚĞƵƌ ;ĐŽƵƌƌŝĞƌƐ ĞdžƉĠĚŝĠƐ ĠƚĠ ƌĞĕƵƐ͕
ĐŽŵƉƚĞƐƌĞŶĚƵƐĚ͛ĞŶƚƌĞƚŝĞŶͿ
ϯ͘ lŽŝŶƚƐ ƐƵƌ ůĞƐ ĂĐƚŝŽŶƐ ĚĞ ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ ĞŶŐĂŐĠĞƐ ĞŶ
ƉŚĂƐĞ ĐŽŵŵĞƌĐŝĂůĞ Ğƚ ƉƌĠĐŽŶƚĞŶƚŝĞƵƐĞ
ϰ͘ ĚĠƚĞƌŵŝŶĂƚŝŽŶ ĚƵ ƚLJƉĞ ĚĞ ĐůŝĞŶƚ ;ďŽŶ͕ ŶĠŐůŝŐĞŶƚ͕
ŽĐĐĂƐŝŽŶŶĞů͕ƌĠĐŝĚŝǀŝƐƚĞ͙Ϳ
ϱ͘ uĠƚĞƌŵŝŶĂƚŝŽŶ ĚĞƐ ƉĞƌƐŽŶŶĞƐƐƵƐĐĞƉƚŝďůĞƐĚ͛ġƚƌĞ
ĐŽŶƚĂĐƚĠĞƐ;ƉĂƌĞŶƚƐ͕ĐĂƵƚŝŽŶƐ͙Ϳ
ϲ͘ lĞƐ ĂǀĂŶƚĂŐĞƐ ĚƵ ƌğŐůĞŵĞŶƚ ĂŵŝĂďůĞ
ϳ͘ lĞƐ ŝŶĐŽŶǀĠŶŝĞŶƚƐ ă ġƚƌĞ ĨŝĐŚĠ ;ĚĠĐůĂƌĂƚŝŽŶ ă ůĂ
ĐĞŶƚƌĂůĞ ĚĞƐ ĐŽŶƚĞŶƚŝĞƵdž
ϴ͘ lĂ ůŝƐƚĞ ĚĞƐ ŝŶĨŽƌŵĂƚŝŽŶƐ ă ƌĞĐƵĞŝůůŝƌ



ϯϭ
LĂŶĐĞŵĞŶƚ Ě͛ƵŶĞƵůƚŝŵĞƉŚĂƐĞĚĞƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚĂŵŝĂďůĞ ͗



























uĠĐůĞŶĐŚĞŵĞŶƚ ĚĞƐ ĂĐƚŝŽŶƐ ĚĞ ů͛ƵůƚŝŵĞ ƉŚĂƐĞ ĚĞ
ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ ĂŵŝĂďůĞ
CŽŶƚĂĐƚ ƚĠůĠƉŚŽŶŝƋƵĞ ĚƵ ĚĠďŝƚĞƵƌ ă ƐŽŶ ĚŽŵŝĐŝůĞ
ŽƵ ă ƐŽŶ ůŝĞƵ ƉƌŽĨĞƐƐŝŽŶŶĞů
LƚĂďůŝƐƐĞŵĞŶƚ ĚƵ ĐŽŵƉƚĞ ƌĞŶĚƵ ĚĞ ů͛ĞŶƚƌĞƚŝĞŶ
ƚĠůĠƉŚŽŶŝƋƵĞ
SŝŐŶĂƚƵƌĞ ĚƵ ĐŽŵƉƚĞ ƌĞŶĚƵ
CůĂƐƐĞŵĞŶƚ ĚƵ ĐŽŵƉƚĞ ƌĞŶĚƵ Ě͛ĞŶƚƌĞƚŝĞŶ ĚĂŶƐ ůĞ
ĚŽƐƐŝĞƌ ĚĞ ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ
lŶĨŽƌŵĞƌ ůĞ ĚĠďŝƚĞƵƌ ĚƵ
ĐŚĂŶŐĞŵĞŶƚĚ͛ŝŶƚĞƌůŽĐƵƚĞƵƌĞƚ
ĚĞ ůĂ ǀŽůŽŶƚĠ ĚĞ ƚƌŽƵǀĞƌ ƵŶ
ĂƌƌĂŶŐĞŵĞŶƚ ĂŵŝĂďůĞ

CůŝĞŶƚ ƌĠĂŐŝƚ
LƚĂďůŝƐƐĞŵĞŶƚ͕ ƐŝŐŶĂƚƵƌĞ Ğƚ ĞŶǀŽŝĞ
Ě͛ƵŶĞ ůĞƚƚƌĞ ĚĞ ŵŝƐĞ ĞŶ ĚĞŵĞƵƌĞ ͗
ŶĠŐŽĐŝĂƚŝŽŶ ĚĞƐ ĐŽŶĐŽƵƌƐ͕ ĞdžŝŐŝďŝůŝƚĠ
ĂŶƚŝĐŝƉĠĞ ĚĞƐ ĐŽŶĐŽƵƌƐ
nĠŐŽĐŝĂƚŝŽŶ ĞŶ ƉŚĂƐĞ ĐŽŶƚĞŶƚŝĞƵƐĞ
ĚĞƐ ŵŽĚĂůŝƚĠƐ ĚĞ ƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚ
CUI

NCN

CůŝĞŶƚ ƌĠĂŐŝƚ
uĠĐůĞŶĐŚĞŵĞŶƚ ĚĞƐ
ĂĐƚŝŽŶƐ ĚĞ
ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ
ũƵĚŝĐŝĂŝƌĞ
nĠŐŽĐŝĂƚŝŽŶ ĞŶ ƉŚĂƐĞ
ĐŽŶƚĞŶƚŝĞƵƐĞ ĚĞƐ
ŵŽĚĂůŝƚĠƐ ĚĞ
ƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚ
CUI

NCN

ϭͿ lĞ ƉŽƵƌƋƵŽŝ ĚĞ ůĂ ƉĞƌƐŝƐƚĂŶĐĞ
ĚĞů͛ŝŶĐŝĚĞŶƚ͘
ϮͿ lĞƌƐƉĞĐƚŝǀĞ ĚĞ ĐŽƵǀĞƌƚƵƌĞ



ϯϮ
LŶŐĂŐĞŵĞŶƚ ĚƵ ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ ũƵĚŝĐŝĂŝƌĞ ͗




























CŚŽŝdž Ě͛ƵŶ ĂǀŽĐĂƚ
SƵŝǀŝ ĚƵ ůĂŶĐĞŵĞŶƚ ĚĞƐ ŝŶƐƚƌƵĐƚŝŽŶƐ
ĚĞŵĂŶĚĞƐ ă ů͛ĂǀŽĐĂƚ
ÞŽŝŶƚƐ ƉĠƌŝŽĚŝƋƵĞƐ ĂǀĞĐ ů͛ĂǀŽĐĂƚ
1ƌĂŶƐŵŝƐƐŝŽŶ ĚƵ ĚŽƐƐŝĞƌ Ă ů͛ĂǀŽĐĂƚ
CůĂƐƐĞŵĞŶƚ ĚƵ ĚŽƵďůĞ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ Ă
ů͛ĂǀŽĐĂƚ ĚĂŶƐ ůĞ ĚŽƐƐŝĞƌ ĚĞ ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ
LŶǀŽŝ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ ă ů͛ĂǀŽĐĂƚ
CŽŶĨĞĐƚŝŽŶ ĚƵ ĚŽƐƐŝĞƌ ă ƚƌĂŶƐŵĞƚƚƌĞ ă
ů͛ĂǀŽĐĂƚ
SŝŐŶĂƚƵƌĞ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ Ě͛ĂǀŽĐĂƚ
ÞƌĠƉĂƌĂƚŝŽŶ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ ĚĞƐ ŝŶƐƚƌƵĐƚŝŽŶƐ ă
ů͛ĂǀŽĐĂƚ
A ƉĂƌƚŝƌ ĚĞ ůĂ ůŝƐƚĞ ĂĐĐƌĠĚŝƚĠĞ ƉĂƌ ůĂ
uŝƌĞĐƚŝŽŶ CĠŶĠƌĂůĞ
uĠĐŽŵƉƚĞ ĚĞƐ ĐƌĠĂŶĐĞƐ ĐĞƌƚŝĨŝĠƐ
ĐŽŶĨŽƌŵĞ͕ ŽƌŝŐŝŶĂƵdž ĚĞ ŐĂƌĂŶƚŝĞƐ͕ ĐŽƉŝĞ
ĚĞ ůĂ ĨŝĐŚĞ ĚĞ ƐLJŶƚŚğƐĞ Ğƚ ƚŽƵƐ
ĚŽĐƵŵĞŶƚƐĐŽŶƐƚĂƚĂŶƚů͛ĞdžŝƐƚĞŶĐĞĚĞůĂ
ĐƌĠĂŶĐĞ
5ĂƵĨ ĞdžĐĞƉƚŝŽŶ ŵŽƚŝǀĠĞ͕ ŝů ĞƐƚ ŽďůŝŐĂƚŽŝƌĞ
ĂǀĂŶƚ ůĂ ƉƌŽĐĠĚƵƌĞ ũƵĚŝĐŝĂŝƌĞ ͖ ĚĞ
ĚĞŵĂŶĚĞƌăů͛ĂǀŽĐĂƚĚ͛ĂĚƌĞƐƐĞƌĂƵ
ĚĠďŝƚĞƵƌ ƵŶĞ ĚĞƌŶŝğƌĞ ůĞƚƚƌĞ ĚĞ ŵŝƐĞ ĞŶ
ĚĞŵĞƵƌĞ͘
^Ƶƌů͛ĠƚĂƚĚ͛ĂǀĂŶĐĞŵĞŶƚĚĞƐ
ƉƌŽĐĠĚƵƌĞƐ ĞŶŐĂŐĠĞƐ
Ύ
ϭ
VŽŝƌ ƉĂŐĞ
ƐƵŝǀĂŶƚĞ


ϯϯ
ȗ
ͳ
Ȍ Lǯengagement à la uate t ǣ
x Echéances impayées ǣ ͷͷ ͲͲͲuhs
x Encouis piêts ǣ ͳͺ͵ ͵ʹͲuhs
x Bécouveit échu non ienouvelé ǣ ͶͷͲ ͲͲͲuhs
x Intéiêts non comptabilisés ǣ ʹʹ ͲͲͲuhs ȗ;

Total des engagements ͹ͳͲ ͵ʹͲdbs

ȗ;Ȍ ȋBate uu joui Ȃ uate ue classementȌ ȗ taux uǯintéiêt ȗ taux TvA Ȁ ͵͸ͷ

Les garanties ǣ les gaianties qui sont en mains ue la banque sont ǣ

x Caution hypothécaiie à hauteui ue ͵ͲͲ KBB

x Nantissement Fonus ue commeice à hauteui ue ͶͲͲ KBB

Procédure a demander a lǯavocat ǣ

vu que les engagements ε montant ue lǯinsciiption hypothécaiieǡ lǯavocat uemanue une
assignation au paiement ȋpiocéuuie au fonusȌ afin uǯobtenii un jugement conuamnant
lǯentiepiise à iembouisei à la banque la totalité ue ses engagements soit ͹ͳͲ ͵ʹͲdbsǤ
Lǯavocat iéuige une iequête juuiciaiie et la uépose au tiibunal avecǡ en annexeǡ les
uocuments ue gaianties aussi que les ielevés bancaiies constatant les ciéancesǤ
Apies lǯobtention uu jugementǡ le chaigé ue iecouviement uemanue à lǯavocat ue
piocéuei à une saisieǦexécution sui le titie foncieiǡ objet ue lǯhypotheque en faveui ue la banqueǤ
Le tiibunal oiuonne la saisieǦexécution et nomme un expeit poui évaluei le piix ue
lancement ues encheiesǤ
Lǯexpeit évalue le bienǡ et iéuige son iappoit qui fixe le piix ues encheies à ͵ͲͲKBBǤ
Ni Beiiaua constate la peite imméuiate ue son bien et uéciue ue tiouvei un
aiiangement avec la banque












ϯϰ
Négociation en phase contentieuse de recouvrement

En parallele avec les procedures eIIectuees par l`avocat






































A : Le debiteur s`engage a apurer sa situation par un nombre reduit de versements (Ne
depassant pas 12 mois)





ÞƌŝƐĞ ĚĞ ƌĞŶĚĞnjͲǀŽƵƐ ĂǀĞĐ ůĞ ĚĠďŝƚĞƵƌ
ÞŽŝŶƚ ĂǀĞĐ ůĞ ĚĠďŝƚĞƵƌ ƐƵƌ ůĞƐ ĞŶŐĂŐĞŵĞŶƚƐ Ğƚ ƐĂ
ƐŽůǀĂďŝůŝƚĠ
nĠŐŽĐŝĂƚŝŽŶ ĂǀĞĐ ůƵŝ ĚĞƐ ŵŽĚĂůŝƚĠƐ ĚĞ
ƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚ ĚĞ ƚŽƵƐ ƐĞƐ ĞŶŐĂŐĞŵĞŶƚƐ
/ŶĨŽƌŵĞƌů͛ĂǀŽĐĂƚůĞĐĂƐĠĐŚĠĂŶƚ
;Ɛŝ ůĞ ĚŽƐƐŝĞƌ ĞƐƚ ƚƌĂŶƐŵŝƐ ă
ů͛ĂǀŽĐĂƚͿ
uĞŵĂŶĚĞƌ ĠǀĞŶƚƵĞůůĞŵĞŶƚ ƐŽŶ
ĂƐƐŝƐƚĂŶĐĞ

AďŽƵƚŝƐƐĞŵĞŶƚ ă ƵŶ ĂĐĐŽƌĚ
uĠĨŝŶŝƚŝŽŶ ĚĞƐ ŵŽĚĂůŝƚĠƐ ĚƵ ƉƌŽƚŽĐŽůĞ
Ě͛ĂĐĐŽƌĚ ͗
- ÞůĂŶ Ě͛ĂƉƵƌĞŵĞŶƚ
- ÞůĂŶ ĚĞ ĐŽŶƐŽůŝĚĂƚŝŽŶ

8ĠĚĂĐƚŝŽŶ Ě͛ƵŶ ĐŽŵƉƚĞ ƌĞŶĚƵ
NCN

CUI

ÞƌĠƐĞŶƚĂƚŝŽŶ ĚĞƐ ĐŽŶĚŝƚŝŽŶƐ
ĚƵ ƉƌŽƚŽĐŽůĞ Ě͛ĂĐĐŽƌĚ ă ůĂ
ƐŝŐŶĂƚƵƌĞ ĚƵ ƌĞƐƉŽŶƐĂďůĞ
ŚŝĠƌĂƌĐŚŝƋƵĞ
ÞůĂŶ ĚĞ
ĐŽŶƐŽůŝĚĂƚŝŽŶ

ÞůĂŶ
Ě͛ĂƉƵƌĞŵĞŶƚ

OďũĞƚ ͗ ƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚ ƉĂƌ
ƚŽƵƐ ůĞƐ ŵŽLJĞŶƐ

A
8


ϯϱ
Négociation en phase contentieuse de recouvrement














































LƚĂďůŝƐƐĞŵĞŶƚ ĚĞŵĂŶĚĞ
Ě͛ĂĐĐŽƌĚ ĚĞ ŵŝƐĞ ĞŶ ƉůĂĐĞ ĚƵ
ƉƌŽƚŽĐŽůĞ Ě͛ĂĐĐŽƌĚ
ÞƌĠƐĞŶƚĂƚŝŽŶ ĚĞŵĂŶĚĞ ĂƵ
ƌĞƐƉŽŶƐĂďůĞ ĚĞ ĚĠƉĂƌƚĞŵĞŶƚ
ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ
lŽƌŵĂůŝƐĂƚŝŽŶ ĚƵ ƉƌŽƚŽĐŽůĞ
Ě͛ĂĐĐŽƌĚ
lŶĨŽƌŵĂƚŝŽŶ ĚĞ ů͛ĂǀŽĐĂƚ ƉŽƵƌ ƐƵƐƉĞŶƐŝŽŶ ŽƵ Ăƌƌġƚ ĚĞ
ůĂ ƉƌŽĐĠĚƵƌĞ ũƵĚŝĐŝĂŝƌĞ
SŝŐŶĂƚƵƌĞ Ğƚ ůĠŐĂůŝƐĂƚŝŽŶ ƉĂƌ ůĞ ĚĠďŝƚĞƵƌ ĚƵ
ƉƌŽƚŽĐŽůĞ Ě͛ĂĐĐŽƌĚ ĐŽŶĐůƵ
AŶŶŽƚĂƚŝŽŶ ĚĂŶƐ
ů͛ĂŐĞŶĚĂ ĚĞƐ
ĚĂƚĞƐ ĚĞ
ƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚ
Ğƚ ĚĞƐ ŵŽŶƚĂŶƚƐ

ÞƌŝƐĞ ĚĞƐ ŐĂƌĂŶƚŝĞƐ
CůĂƐƐĞŵĞŶƚ ĚƵ ƉƌŽƚŽĐŽůĞ Ě͛ĂĐĐŽƌĚ ĚĂŶƐ ůĞ ĚŽƐƐŝĞƌ ĚĞ
ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ
SƵŝǀŝ ĚĞƐ
ƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚƐ
8ĞŵŝƐĞ ĚƵ ĐůŝĞŶƚ ĞŶ ŐĞƐƚŝŽŶ ĐŽƵƌĂŶƚĞ ĚĂŶƐ
ů͛ĂŐĞŶĐĞ ŽƵ ůĞ ĐŽŵƉĂƌƚŝŵĞŶƚ ĐŽŶĐĞƌŶĞ Ğƚ
ƉƌĠǀĞŶŝƌ ů͛ĞdžƉůŽŝƚĂŶƚ ĞŶ ĐŚĂƌŐĞ uƵ ĚŽƐƐŝĞƌ
AƉƌğƐ ĂĐĐŽƌĚ ĚĞ
ů͛ŝŶƐƚĂŶĐĞĚĞƚƵƚĞůůĞ
5ŝ ĐĞůůĞͲĐŝ Ă ĠƚĠ ĚĠũă
ĞŶŐĂŐĠĞƉĂƌů͛ĂǀŽĐĂƚ͘
vĠƌŝĨŝĞƌ ůĂ ƋƵĂůŝƚĠ ĚƵ
ƐŝŐŶĂƚĂŝƌĞ ƉŽƵƌ ůĂ
ĐůŝĞŶƚğůĞ cŽŵŵĞƌĐŝĂůĞ͘
5ƸƌĞƚĠƐ ƉĞƌƐŽŶŶĞůƐ
ĐĂƵƚŝŽŶƐ͕ƚŝƚƌĞƐ͕͙͘͘
ͲCĂƌĂŶƚŝĞƐ ƌĠĞůůĞƐ
ŚLJƉŽƚŚğƋƵĞ
EĂŶƚŝƐƐĞŵĞŶƚ͕͙͘͘
AǀĞĐ ƵŶĞ ƌƵƉƚƵƌĞ ĚĞƐ
ƌĞůĂƚŝŽŶƐ ĐŽŵŵĞƌĐŝĂůĞƐ
A 8


ϯϲ
6XLYLGHVUHPERXUVHPHQWVG¶XQSURWRFROHG¶DFFRUG














































CŽŶƐƵůƚĂƚŝŽŶ ĚĞ ů͛ĂŐĞŶĚĂ ĚĞ ƐƵŝǀŝ ĚĞƐ ƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚƐ
vĠƌŝĨŝĐĂƚŝŽŶ ĚƵ ŵŽŶƚĂŶƚ ĚĞ ůĂ ƌĠŐƵůĂƚŝŽŶ
SĂŶƐ ƌĠĂĐƚŝŽŶ ĚĞ ƐĂ ƉĂƌƚ͕ ƉƌĠƉĂƌĂƚŝŽŶ
Ě͛ƵŶĞ ůĞƚƚƌĞ ĚĞ ƌĞůĂŶĐĞ ĞŶ Ϯ
ĞdžĞŵƉůĂŝƌĞƐ
CŽŶƚĂĐƚ ƚĠůĠƉŚŽŶŝƋƵĞ
LĞ ĚĠďŝƚĞƵƌ ƌĞƐƉĞĐƚĞ ůĞ ƉůĂŶ Ě͛ĂƉƵƌĞŵĞŶƚ
CůĂƐƐĞŵĞŶƚ ĚƵ ĚŽƵďůĞ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ Ğƚ
ĚĞ ů͛ĂĐĐƵƐĞ ĚĞ ƌĠĐĞƉƚŝŽŶ͕ ĂƵ ƌĞƚŽƵƌ
ĚĂŶƐ ůĞ ĚŽƐƐŝĞƌ ĚĞ ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ
LŵĂƌŐĞŵĞŶƚ ĚƵ ĚĠůĂŝ ĚĞ ƌĠĂĐƚŝŽŶ
ĚĂŶƐ ů͛ĂŐĞŶĚĂ
WĂƌĐŽŶƚĂĐƚĚĞů͛ĂŐĞŶĐĞ
ĚŽŵŝĐŝůŝĂŝƌĞ ĚƵ ĐŽŵƉƚĞ
ĐŽŵƉƌŽŵŝƐ ĚƵ ĚĠďŝƚĞƵƌ
lĞƐ ĠĐŚĠĂŶĐĞƐ ŝŵƉĂLJĠĞƐ
ĚŽŝǀĞŶƚ ġƚƌĞ ĂƉƵƌĠĞƐ ƉĂƌ
ŽƌĚƌĞĚ͛ĂŶĐŝĞŶŶĞƚĠ
uĠůĂŝ ĚĞ ƌĠĂĐƚŝŽŶ ͗ ϴ
ũŽƵƌƐ
8ĠŐƵůĂƌŝƐĂƚŝŽŶ ĚƵ ĚĠďŝƚĞƵƌ ĚĂŶƐ ůĞ
ĚĠůĂŝ ĚĞ ϴ ũŽƵƌƐ
SŝŐŶĂƚƵƌĞ Ğƚ ĞŶǀŽŝ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ ĚĞ
ƌĞůĂŶĐĞ ĞŶ ƌĞĐŽŵŵĂŶĚĞ ĂǀĞĐ ĂĐĐƵƐĞ
ĚĞ ƌĠĐĞƉƚŝŽŶ
A 8 C
NCN

CUI



ϯϳ
SƵŝǀŝ ĚĞƐƌĞŵďŽƵƌƐĞŵĞŶƚƐĚ͛ƵŶƉůĂŶĚ͛ĂƉƵƌĞŵĞŶƚ






LŵĂƌŐĞŵĞŶƚ ĚĞƐ
ƉƌŽĐŚĂŝŶĞƐ ĠĐŚĠĂŶĐĞƐ
ĚĂŶƐ ů͛ĂŐĞŶĚĂ

SƵŝǀŝ ĚĞƐ ĂƵƚƌĞƐ
ĠĐŚĠĂŶĐĞƐ ĚƵ ƉůĂŶ
Ě͛ĂƉƵƌĞŵĞŶƚ
LƚĂďůŝƐƐĞŵĞŶƚ ĞŶ Ϯ
ĞdžĞŵƉůĂŝƌĞƐ Ě͛ƵŶĞ
ůĞƚƚƌĞ ĚĞ ƌĠĂůŝƐĂƚŝŽŶ ĚƵ
ƉƌŽƚŽĐŽůĞ Ě͛ĂĐĐŽƌĚ
AƵ ϮğŵĞ ŝŵƉĂLJĠ͕
ĞŶŐĂŐĞƌ ŽƵ ƌĞƉƌĞŶĚƌĞ
ůĂ ƉƌŽĐĠĚƵƌĞ ũƵĚŝĐŝĂŝƌĞ
AƵ ĚĞƌŶŝĞƌ ǀĞƌƐĞŵĞŶƚ͕
ĂƌƌġƚĞƌ ůĂ ƌĞůĂƚŝŽŶ Ğƚ
ĨĞƌŵĞƌ ůĞ ĐŽŵƉƚĞ
ĐŽŵƉƌŽŵŝƐ
CůĂƐƐĞŵĞŶƚ ĚƵ ĚŽƵďůĞ
ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ ĚĞ
ƌĠĂůŝƐĂƚŝŽŶ ĚĂŶƐ ůĞ
ĚŽƐƐŝĞƌ ĚĞ
ƌĞĐŽƵǀƌĞŵĞŶƚ

SŝŐŶĂƚƵƌĞ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ
ĚĞ ƌĠĂůŝƐĂƚŝŽŶ
LŶǀŽŝ ĚĞ ůĂ ůĞƚƚƌĞ
ƌĠĂůŝƐĂƚŝŽŶ ĂƵ ĚĠďŝƚĞƵƌ

AƌĐŚŝǀĂŐĞ ĚƵ ĚŽƐƐŝĞƌ
A 8 C
NCN

CUI

lĂƌ ĐŽŶƚĂĐƚ ĚĞ
ů͛ĂŐĞŶĐĞ
ĚŽŵŝĐŝůŝĂŝƌĞ ĚƵ
ĐŽŵƉƚĞ
ĐŽŵƉƌŽŵŝƐ ĚƵ
ĚĠďŝƚĞƵƌ


ϯϴ
C0tClu3l0t

A piemieie vueǡ une ciéance en souffiance peut paiaîtie comme étant un iisque ue
ciéuitǡ c̵estǦàǦuiie un iisque ue uéfaut uǯune contiepaitieǤ Nais ce constat fait lǯeffet ue lǯaibie
qui cache la foiêtǤ Il ne iésiste pas à lǯanalyse ues causes sousǦjacentes à la suivenance uu uéfautǤ
Bǯautant plus viai loisque le niveau ues ciéances en souffiance uépasse les noimes insciites
uans le couis noimal ue lǯactivité bancaiie appelé communément iisque uu métieiǤ
La iegle vouuiait quǯà chaque uemanue ue ciéuit coiiesponue un uossiei uu même
nom en bonne et uue foimeǤ Paitant uu postulat quǯun ciéuit se méiiteǡ il incombe au banquiei
ue jugei ue ce méiite sui la base ue uonnées tangibles quantitatives et qualitativesǡ avec à lǯappui
ues infoimations financieies piobantesǡ étayées le cas échéant pai une uocumentation
comptable exhaustive ou tout autie ̶ loan uocumentation ̶ ue qualitéǤ Lǯobjectif ue lǯanalyse uǯun
ciéuit est ue paivenii à un uiagnostic aussi juste que possibleǡ en iepéiant aussi bien les iisques
ue uéfaut latents ou avéiésǡ cai un iisque iuentifié est un iisque maîtiiséǤ Bǯailleuisǡ les gaianties
iéelles ou peisonnelles sont conçues poui atténuei le iisque ue uéfautǡ loisque le piincipal
obligé ȋlǯempiunteuiȌ nǯest pas gaiant intiinsequement uǯune bonne soitie uu ciéuit uemanuéǤ
Loisque le chaigé ue ielation ayant instiuit un uossiei ue ciéuit fait table iase ue tous ces piéǦ
iequis et paifois passe outie les consignes uu SNIu uǯinfoimations nécessaiies poui quǯun
uossiei soit bancableǡ ne seiaitǦil pasǡ ainsiǡ uans le schéma uu ciéuit fautifǡ voiie ue lǯoctioi
abusif ue ciéuit ǫ Auquel casǡ ne seiaitǦil ue plain pieu uans le iisque opéiationnelǡ ou soit pai
complaisance ̶ monnayée ̶ ou soit pai incompétence ǫ Cet exemple illustie bien le iisque
opéiationnel lié à lǯhomme banquiei et à ses agissementsǤ
Il est un autie iisque non moins opéiationnel conceinant les ciéances en souffianceǤ Il
est cette fois lié à lǯoiganisationǤ Cǯest le cas notamment ue stiuctuie bancaiie où il nǯy a pas ue
sépaiation entie instances uécisionnaiies ȋiisk managementȌ et instances ue contiôle et ue suivi
ȋiisk contiolȌǤ Paifoisǡ un iisque pienable au uépait cǯest à uiie piésentant tous les ingiéuients
uǯun ciéuit sain au moment ue lǯinstiuctionǡ peut touinei en ciéance en souffiance apies sa mise
en place poui iaisons ue non iespect éventuel ues teimes et conuitions uǯoctioiǤ Cǯest le cas aussi
ue stiuctuie bancaiie où la politique uu uouble iegaiu nǯest pas ue miseǤ Cǯest uiie lǯuigenceǡ
poui les banques qui nǯy sont pas encoieǡ ue lǯimplémentation uu piliei ue la ̶ suiveillance
piuuentielle ̶ confoimément au uispositif MĐ uŽŶŽƵŐŚ
3
͘
En conclusionǡ nonobstant leui expiession en teimes ue iisque ue contiepaitieǡ les
ciéances en souffiance uemeuient pai naissance et essence ues iisques opéiationnelsǤ
}e livie à la iéflexionǡ la peitinence ue coiiélei le calcul ue la quotité iequise en teime
ue consommation ue fonus piopies lié au iisque opéiationnelǡ au niveau iespectif ues ciéances
en souffiance affiché pai chaque banqueǤ 0ne uisciimination positive en faveui ues banques au
peisonnel le plus veitueuxǤ

3
William 1. McDonough est l'ancien president de la Reserve Iederale de New York entre 1993 et 2003.
On lui doit le sauvetage du Ionds LTCM en 1998. Il est un des peres du ratio McDonough qui deIini les ratios de solvabilites
des banques selon le reglement (dit de Bâle II) de la Banque des reglements internationaux.
Apres un master d'economie a l'Universite de Georgetown a Washington, il passe cinq ans dans l'U.S. Navy puis rejoint
l'administration Iederale (de 1961 a 1967). Il passe ensuite 22 ans au sein de la First National Bank oI Chicago et rejoint la
reserve Iederale de New-York en 1992. En 1995, il preside la Public Company Accounting Oversight Board, une ONG
chargee de veriIier la mise en ouvre et la bonne application de la loi Sarbanes-Oxley.
Il est aujourd'hui un des dirigeants de la banque Merrill Lynch.



ϯϵ
AttFXF3

Annexe 1


Annexe 2











ϰϬ
Annexe 3

Comme le montre le graphique ci-contre, le taux des
créances en souffrance a augmenté de deux points à 16%
pour les personnes dont l'âge est compris entre 30 et 39 ans.
Pour les personnes âgées de plus de 50 ans, ce taux s'est
amélioré de 3 points, à 10%.



Annexe 4

Le taux des créances en souffrance a baissé d'un point à 14%
pour les personnes disposant d'un revenu inférieur à 4.000
dirhams. Pour celles dont le revenu est supérieur à 20.000
dirhams, ce taux s'est dégradé de 3 points à 16%. Celui des
personnes ayant un revenu compris entre 4.000 et 5.000 s'est
maintenu à 9%.


ϰϭ
Annexe 5


Calculés par la majorité des banques selon l'approche de l'indicateur de base, les risques
opérationnels se sont chiffrés à 46,6 milliards de dirhams, marquant ainsi une appréciation de
11%, soit un rythme de progression proche de celui de 2008. Les exigences en fonds propres
correspondantes se sont établies à 4,7 milliards de dirhams.




ϰϮ
ßlßll06RAPHlF


OUVRAGES

x RAPPORT SUR L'OBSERVATION DES NORMES ET CODES (RONC) MAROC
INSOLVABILITE ET DROITS DES CREANCIERS.

x CIRCULAIRE N°19 RELATIVE A LA CLASSIFICATION DES CREANCES ET A LEUR
COUVERTURE PAR LES PROVISIONS

x MODIFICATIF N°38/G/2004 Du 9 DECEMBRE 2004 DE LA CIRCULAIRE N° 19/G/2002 RELA
TIVE A LA CLASSIFICA TION DES CREANCES ET A LEUR COUVERTURE PAR LES
PROVISIONS.

x LE SYSTEME FINANCIER MAROCAIN, PROSPECTIVE « MAROC 2030 », Rapport prepare par
Mr Khalid HAMMES, Haut Commissariat au Plan. Mai 2006

x DISCOURS DE LA TROISIEME REUNION DU CONSEIL NATIONAL DU CREDIT ET DE
L`EPARGNE 28 JUILLET 2009, RABAT

x AMF (AMBASSADE DE FRANCE AU MAROC).2006. LE SECTEUR BANCAIRE AU MAROC.
MISSION ECONOMIQUE DE RABAT. FICHE DE SYNTHESE

x BAM (Bank Al Maghrib).2009. RAPPORT ANNUEL SUR LE CONTRÔLE, L`ACTIVITE ET LES
RESULTATS DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT. Exercice 2009

x COMITE DE BÂLE SUR CONTRÔLE BANCAIRE, GESTION DU RISQUE OPERATIONNEL

x COMITE DE BÂLE SUR CONTRÔLE BANCAIRE, SAINES PRATIQUES POUR LA GESTION
ET LA SURVEILLANCE DU RISQUE OPERATIONNEL. Fevrier 2003

ARTICLES DE PRESSE

x « CALCUL DES PROVISIONS BANCAIRES : LES BANQUES INQUIETES POUR LES
ENTREPRISES », L`ECONOMISTE, LĚŝƚŝŽŶ nΣ ϳϴ ĚƵ ϬϲͬϬϱͬϭϵϵϯ

x SECTEUR BANCAIRE ET FINANCEMENT DE LA CROISSANCE AU MAROC DRISS
CHKIRIBA. REVUE DES ECONOMIES NORD AFRICAINES N°6

WEBIOGRAPHIE

http://bkam.ma http://www.maghress.com
http://www.c-presse.com http://www.lagazettedumaroc.com
http://www.lavieeco.com http://Ir.wikipedia.org
http://www.leconomiste.com



ϰϯ