DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
ALGÉRIE - TUNISIE
Mardi 4 Décembre 2012 - 20 Mouharram 1434 - N° 136 - Première année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

MÉTÉO
PLUVIEUX à travers le payspage 2
www.dknews-dz.com

Les news

Le Président Bouteflika reçoit le chef du gouvernement tunisien
page 3

DÉVELOPPEMENT
Abdiche s.

L'Etat a cette faculté d'aider la société à accepter le changement. Les investissements importants consentis au service de la modernisation sociale ont eu pour objectif de jeter les bases d'une politique de développement qui assure progrès économique et progrès social. Dans un environnement difficile, les autorités politiques ont poursuivi des réformes et souhaité progresser dans la voie de la transparence, créer un environnement favorable pour les investissements. La bonne conduite de ces réformes nécessite dialogue et concertation. C'est en fonction de la permanence de ce dialogue que les pressions en faveur de la démocratisation et de la bonne gestion des affaires publiques s’intensifieront. La bonne gestion des affaires publiques a des répercussions extrêmement positives sur la croissance, sur la lutte contre les inégalités sociales. L'Etat a beaucoup investi dans ce créneau. Les budgets sociaux en dépit des difficultés et crises successives, ont toujours été à un niveau constant. Le principe de solidarité ne s'est jamais démenti. Page 3

ACCOMPAGNER
LE

CHANGEMENT

ÉLECTIONS LOCALES

L'effet Benyounes
B. Branki

CONFÉRENCE DE PRESSE, HIER, SUR LA RESSOURCE HUMAINE ET L’ENTREPRISE

Beaucoup, dans le microcosme politique algérois se posent la question de savoir comment un petit parti comme le MPA,

drivé par M, Amara Benyounes, a pu lors des élections locales damer le pion à des formations politiques historiquement bien implantées au sein de l'électorat algérien. Page 7

La formation, base de la réussite
Une conférence de presse a été tenue hier au Centre de presse de DK News en prélude à la tenue du 4e Forum international de la ressource humaine, les lundi 10 et mardi 11 décembre 2012 à la salle de conférences de Stand all du Kiffan-Club à Page 6 Bordj El Kiffan.

Larbaoui Souad

SCIENCE et VIE

Les bienfaits du

F O O F O O T B A L L
CAN-2013 (PRÉPARATION)
LIGUE 1/ JSM BÉJAÏA

JUSTICE

EL HARRACH

SPORT...
pages 12 - 13

L'Angola veut jouer face à l'Algérie en amical

LES MALIENS COULIBALY ET BANGOURA AUJOURD’HUI À BÉJAÏA

Il tue pour une histoire

CHAMPIONNAT NATIONAL (14e JOURNÉE)

de

portable
page 9

WAT-CRB reporté au mardi 11 décembre

Page 24

15 ans de prison ferme

Temps pluvieux 17° à Alger REGIONS NORD
l
Alternance d'éclaircies et de passages nuageux avec quelques pluies vers les régions Centre, devenant plus fréquentes vers l'Est en cours de nuit. Les vents seront d'Ouest à Nord-Ouest modérés (40/50 km/h) près des côtes.La mer sera agitée.

MÉTÉO

Averses de pluie sur l’extrème sud
Ailleurs temps généralement dégagé. Les vents seront d'Est à Nord-Est 20/40 km/h avec soulèvements de sable vers le Sahara central et la Saoura. Alger Oran Annaba max max max max max 17° 17° 18° 19° 21° min min min min min 11° 11° 08° 09° 07°

l Temps nuageux avec averses de pluie vers l'Extrême sud.

Bahreïn

Béjaïa Tamanrasset

Sommet du CCG les 24 et 25 décembre

Le sommet annuel des dirigeants des six pays du Golfe aura lieu les 24 et 25 décembre à Bahreïn, a annoncé hier le Conseil de Coopération du Golfe (CCG). «Le sommet se tiendra les 24 et 25 décembre», a précisé une source du CCG. Bahreïn est secoué depuis février 2011 par des troubles animés par l'opposition qui réclame des réformes notamment l'instauration d'une monarchie constitutionnelle. En mars 2011, les pays du Golfe avaient annoncé leur intention de créer un fonds de développement de 20 milliards de dollars pour aider Bahreïn et Oman, autre membre du CCG qui avait été touché par la contestation sociale en 2011. Le CCG regroupe l'Arabie saoudite, Bahreïn, Oman, les Emirats arabes unis, le Qatar et Koweït.

Découverte d'un gisement de pétrole au large de la Norvège
Le groupe pétrolier français Total a découvert au large de la Norvège un gisement de pétrole qui contiendrait entre 25 et 75 millions de barils de pétrole exploitable selon les premières estimations, a annoncé lundi la Direction norvégienne du pétrole. «Les partenaires de la licence évalueront la découverte en lien avec d'autres prospects voisins et il est projeté de forer un nouveau puits d'exploration» sur le bloc, a indiqué l'organisme dans un communiqué. Le gisement se trouve dans les eaux norvégiennes de la mer du Nord, à environ 30 km au nord-est de Visund, un champ d'hydrocarbures déjà en exploitation.

TÉHÉRAN Fermeture des écoles et administrations aujourd’hui et demain en raison de la pollution
Les administrations, universités et écoles seront fermées mardi et mercredi à Téhéran, en Iran en vue de diminuer la pollution, a déclaré le gouverneur de Téhéran Morteza Tamadon à la télévision d'Etat. «Pour éviter d'atteindre un niveau dangereux, l'ordre a été donné de fermer les ministères, les administrations, les universités et les écoles dans la province de Téhéran mardi et mercredi», a déclaré M. Tamadon. «Nous demandons à la population de coopérer et d'éviter les déplacements non nécessaires», a-t-il ajouté. Depuis plusieurs jours, la pollution de l'air a atteint un niveau critique en raison d'une inversion climatique à Téhéran mais aussi dans plusieurs grandes villes du pays, notamment Ispahan ou Arak (centre).

NILC

2

DK NEWS

CLIN

D’

EIL
A l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de notre pays, le journal Ach-Chaâb organise un forum qui a pour thème « 50 années de football algérien ». Cette manifestation sera animée par une pléiade d’anciens grands joueurs et entraîneurs au siège du quotidien, 39 boulevard des Martyrs Alger.

Mardi 4 Décembre 2012

DEMAIN À 10 HEURES AU FORUM DU JOURNAL ACH-CHÂAB

L’épopée du football algérien

REGIONS SUD

DEMAIN À 18 H 30 À L’INSTITUT FRANÇAIS D’ALGER

Soirée avec Amel Kateb, en présence de la réalisatrice
L’Institut français d’Alger organise une soirée avec Amel Kateb, réalisatrice de films qui présentera quatre films : Ghorba-légende (France, 27 mn 2007), On ne mourra pas (France, Algérie, 21 mn, 2010), Meeting autorisé (Algérie, 7 mn, 2011, et Allez les filles (Algérie, 6mn, 2011.) A signaler qu’Amal Kateb a grandi en Algérie. En France elle a étudié la psychologie puis choisit le théâtre.

No Comment

CONSTANTINE

La bonne école
Constantine a été retenue, aux côtés de Chlef et Ouargla, en tant que wilaya pilote pour l'évaluation du programme de mathématiques du cycle moyen, a-t-on appris, lundi, auprès de la direction de l'éducation. Une commission d'évaluation composée de trois inspecteurs et d'autant d'enseignants de cette matière, installée la semaine dernière, a d'ores et déjà entamé ses travaux qui donneront lieu à l'élaboration avant la fin de l’année d'un rapport détaillé à remettre au ministère de tutelle, a précisé le responsable de la cellule de communication, M. Abdelhafid Gaouir.

L'audition parlementaire annuelle des Nations unies portera sur la prévention des conflits

Lancement de la technique de télémédecine à l'hôpital de Laghouat

La technique de Télémédecine, reliant l'hôpital "H'mida Benadjila" de Laghouat et le CHU de Bab El Oued (Alger), a été lancée récemment, sous la supervision du staff médical de deux structures de santé, a-t-on appris des responsables de l'établissement public hospitalier (EPH) de Laghouat. Devant permettre le diagnostic de maladies par support vidéo, cette technique, destinée notamment à améliorer la prise en charge médicale des habitants des régions du sud du pays et l'accessibilité aux soins à distance, permettra d'épargner le transfert des patients vers d'autres structures médicales du pays, a indiqué le directeur de l'hôpital de Laghouat, M. Amer Benaïssa.

TIZI OUZOU

L'audition parlementaire annuelle des Nations unies, prévue les 6 et 7 décembre, portera sur la prévention des conflits et sur la réconciliation et la consolidation de la paix Un colloque international sur le vieillissement sera ordans le monde, indique un communiqué du ganisé mardi à Tizi-Ouzou sous le thème générique "Le siège des Nations Unies à New York. Le provieillissement, la maladie d’Alzheimer et la dépendance : gramme de l'audition comprend trois grands nouveaux problèmes, nouveaux enjeux", a-t-on appris auchapitres et autant de séances pour tenter de déprès des organisateurs. finir les trois notions (prévention des conflits, réOrganisée par la faculté des sciences sociales et huconciliation et consolidation de la paix) et d'examiner les moyens de les réaliser --par les maines de l’université Mouloud Mammeri de cette ville, la voies parlementaires-- à travers des expériences rencontre de trois jours s'inscrit dans le cadre de l’accord concrètes tentées dans certains pays comme le de coopération liant cette université et celle de la Haute Kenya, la Sierra Leone et Timor-Leste. Au premier Alsace (France), a-t-on indiqué de même source. jour de la l'audition, il sera question d'«un aperçu et Selon le comité d’organisation, les nouveaux enjeux des questions générales» sur le modèle du Forum qui se présentent à l’Algérie, tout comme pour les pays économique mondial de Davos. Il est également du sud de la Méditerranée sont, "l’accompagnement et prévu une séance sur les principales difficultés qui se la prise en charge économique et sociale des personnes posent sur les conflits particuliers, leur prévention et âgées". les réconciliations et consolidation de la paix.

Un colloque international sur le vieillissement

Mardi 4 Décembre 2012

NATION

DK NEWS

3

ALGÉRIE - TUNISIE

Le président Bouteflika reçoit le chef du gouvernement tunisien
Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a reçu lundi à Alger le chef du gouvernement tunisien, M. Hamadi Jebali.
L'audience s'est déroulée à la résidence Djnane El Mufti en présence du Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, du ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, et du ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, M. Abdelmalek Guenaïzia. M. Jebali est arrivé dimanche à Alger pour une visite officielle de deux jours à la tête d'une importante délégation ministérielle, à l'invitation du Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal.

ALGER ET TUNIS SOUCIEUX DE LEUR SÉCURITÉ

Un nouveau souffle aux relations bilatérales
Boualem Branki L'Algérie et la Tunisie ont pratiquement mis en oeuvre, lors de la visite de M. Hamadi Jebali à Alger, une nouvelle vision de coopération bilatérale basée autant sur les aspects politiques et économiques que sécuritaires. Les changements politiques enregistrés dans la région maghrébine et au delà dans les pays arabes, à la faveur du Printemps arabe, ont en réalité introduits de nouveaux défis politiques, de nouvelles conceptions géostratégiques qui imposent autant à l'Algérie qu'à la Tunisie, traversée par la vague démocratique, une vision en quelque sorte rénovée de leurs relations. La situation en Libye impose également aux deux pays davantage de concertation et de soutien à ce pays frère pour le faire émerger à la vie. A Alger, cette conception des choses a été réitéré par les deux pays. C'est M. Medelci, ministre des affaires étrangères, qui explique cette stratégie: il a ainsi annoncé la tenue, avant la fin de l'année, de rencontres bilatérales entre les responsables algériens et tunisiens des secteurs de la Défense et de l'Intérieur en vue de dégager de nouveaux mécanismes susceptibles de "sécuriser et de développer les frontières communes" entre les deux pays. "Il y a une volonté de la part des responsables des ministères de la Défense et de l'Intérieur des deux pays" pour relancer la coopération bilatérale, at-il précisé. Selon M. Medelci, les responsables sécuritaires des deux pays ont mis en quelque sorte au point une feuille de route pour sécuriser les frontières entre les eux pays. Vu le contexte actuel, avec la présence de groupes armés d'Al qaida, il était prévisible que les deux pays travaillent de concert pour dégager une stratégie commune de lutte contre ces groupes armés et les neutraliser. Même son de cloche au sein de la délégation tunisienne qui confirme, selon les propos du chef de la diplomatie M. M. Rafik Abdessalem, qu'Alger et Tunis ont décidé de mettre les questions sécuritaires au devant de leurs préoccupations, et de leurs intérêts. "Nous avons échangé des renseignements pour faire face à tous

Le chef du gouvernement
tunisien se recueille à la mémoire des martyrs de la Révolution
Le chef du gouvernement tunisien, M. Hamadi Jebali, s'est recueilli lundi au sanctuaire des Martyrs à la mémoire des martyrs de la glorieuse guerre de Libération nationale. M. Hamadi, qui était accompagné du ministre de l'Energie et des mines M. Youcef Yousfi, a déposé une gerbe de fleurs au pied de la stèle commémorative et récité la Fatiha à la mémoire des martyrs de la Révolution.

les dangers émanant de groupes criminels, notamment les groupes terroristes qui menacent la sécurité et la stabilité dans nos deux pays et dans la région", a-t-il déclaré à la presse, réaffirmant la volonté des deux pays poursuivre les consultations politiques. Exclusivement centrée sur les questions sécuritaires, cette visite du chef de gouvernement tunisien à Alger a permis de mettre au point une stratégie commune dans le domaine sécuritaire. Ailleurs dans les autres volets de la coopération bilatérale, les engagements restent centrés sur une plus grande facilitation des relations économiques entre les deux pays et pour les opérateurs tunisiens et algériens désirant investir dans l'un ou l'autre pays. "La visite du chef du gouvernement tunisien, M. Hamadi Jebali, en Algérie est une étape importante à même de donner un nouveau souffle aux relations entre les deux pays", a résumé M.Abdelssalem, qui a qualifié cette visite de "réussie". Elle aura surtout permis aux responsables des deux pays de se consulter également sur ''l'avenir de l'UMA''.

Le général de corps d'armée Gaid Salah reçoit son homologue tunisien
Le général de corps d'armée, Ahmed Gaid Salah, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) a reçu dimanche à Alger son homologue tunisien, le Général de corps d'armée, Rachid Ammar, chef d'état-major des Armées tunisiennes et ce dans le cadre de la visite officielle qu'effectue en Algérie le Chef du Gouvernement tunisien, M. Hamadi Jebali. Cette audience s'inscrit dans le cadre de la poursuite du développement des relations de fraternité et d'amitié entre les forces armées des deux pays, et a été l'occasion d'aborder les questions d'intérêt commun. L'audience s'est déroulée au siège de l'état-major de l'Armée nationale populaire.

Sécuriser les frontières communes
Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a annoncé lundi à Alger la tenue, avant la fin de l'année, de rencontres bilatérales entre les responsables algériens et tunisiens des secteurs de la Défense et de l'Intérieur en vue de dégager de nouveaux mécanismes susceptibles de «sécuriser et de développer les frontières communes» entre les deux pays. «Il y a une volonté de la part des responsables des ministères de la Défense et de l'Intérieur des deux pays» pour relancer la coopération bilatérale, a indiqué M. Medelci dans une conférence de presse conjointe avec le ministre tunisien des Affaires étrangères, M. Rafik Abdessalem. Il a ajouté que la visite du chef du gouvernement tunisien en Algérie a permis d'établir des contacts entre les responsables des deux secteurs ayant abouti à l'adoption de «mécanismes» de coopération. Dans ce cadre, «des visites de hauts responsables des deux secteurs, accompagnés des walis des régions frontalières sont prévues avant la fin de l'année en cours. De nouveaux mécanismes devraient être dégagés pour sécuriser et développer les frontières algéro-tunisiennes et renforcer les liens de fraternité entre les peuples des deux pays», a indiqué M. Medelci. A ce propos, le ministre a indiqué que la sécurité et la stabilité figurent parmi les «priorités» au niveau maghrébin et dans la région du Sahel y compris le Mali», estimant qu'il est «impératif de hisser» la coopération bilatérale au plus haut niveau», notamment en matière de lutte contre le terrorisme et de sécurisation des frontières de tous les dangers (trafic d'armes, de drogue, de marchandises et d'argent). L'amélioration de la situation de la communauté algérienne établie en Tunisie et des ressortissants tunisiens en Algérie, figure également parmi les priorités fixées. A ce propos, il a précisé que l'accord d'établissement signée en 1963 devrait être «actualisé». M. Medelci a ajouté qu'une rencontre est prévue dans les semaines à venir pour parvenir à un projet qui pourrait faire l'objet de signature», soulignant les progrès «enregistré» dans ce dossier. S'agissant de la coopération économique, le chef de la diplomatie algérienne a évoqué l'«importance du développement global qui prend en compte tous les fondements du développement qui consistent en les moyens matériels et humains, notamment le «secteur des hydrocarbures». En dépit de la coopération fondée sur les hydrocarbures, les deux parties ont convenu de la nécessité d'«encourager l'exploration commune» et la connexion à l'électricité au gaz outre «l'engagement d'actions communes pour la consolidation de la coopération dans le domaine des énergies renouvelables notamment solaire», a indiqué M. Medelci. Le ministre a évoqué l'existence de «programmes communs destinés à concrétiser cette forte volonté qui anime les responsables des deux pays dans le domaine des hydrocarbures, de l'énergie et des mines». D'autre part, M. Medelci a précisé que la promotion de la coopération bilatérale «doit nécessairement passer par l'adaptation permanente et positive de l'infrastructure pour faciliter le travail des entrepreneurs des deux pays», notamment en matière de moyens de transport terrestres, ferroviaires autoroutiers ou maritimes, mettant en exergue l'existence d'un «programme (d'action commune) destiné à mieux intégrer ces réseaux». La coopération algéro-tunisienne, a poursuivi le ministre, englobe également d'autres secteurs à l'instar de celui des technologies modernes, rappelant l'accord des ministres du secteur des deux pays qui affirme la nécessité «d'appliquer les textes du document signé par les deux pays en 2010», ainsi que les rencontres dont celle des spécialistes du secteur prévue dans la ville de Annaba avant la fin de l'année en cours. Dans le cadre de l'encouragement de la coopération, M. Medelci a rappelé «la volonté politique forte» des présidents des deux pays de «stimuler la coopération au plus haut point». Au plan international, le ministre a affirmé que sa rencontre avec le ministre tunisien des Affaires étrangères avant la conférence de presse était l'occasion d'évoquer la situation aux plans maghrébin, arabe et africain, réitérant l'affirmation, par les deux parties, de leur conviction et leur volonté de «soutenir la consultation permanente au plan politique». Le ministre a exprimé, dans ce contexte, sa satisfaction pour «la convergence de vues des deux pays sur la plupart des questions et crises arabes dont les questions palestinienne, syrienne et africaine. Le ministre a affirmé, à ce propos, l'identité de vues des deux parties au sujet de la situation au Mali. APS

4 DK NEWS
AUDIOVISUEL

NATION

Mardi 4 Décembre 2012

Ils ont dit
Chaâbane Lounakel DG ENRS
« Ce séminaire est important car il fait le point, sans concession, sur la situation de l’audiovisuel algérien. Les auditeurs savent que des efforts énormes sont faits par les radios nationales pour se maintenir à un niveau élevé d’offres de programmes. Toutes nos chaînes émettent sans interruption, ce qui suppose une production diversifiée de programmes. »

L’Ouverture étape par étape
Le ministre de la communication, Mohand Saïd Oubélaïd apprécie à leur juste valeur les travaux et les conclusions des ateliers qui ont planché sur l’ouverture du champ audiovisuel en Algérie aux investisseurs privés.
Photo.Madjid Nait Kaci

Badredine MILI, directeur de l’audiovisuel au ministere
« Le projet de loi sur l’audiovisuel est le « résultat d’un long processus de maturation. L’ouverture de ce secteur n’a pas été imposée par le contexte politique actuel. » Le projet de loi sur l’audiovisuel ne tombera pas dans les ornières qui ont marqué « les mauvaises expériences de certains pays de l’Afrique de l’Ouest, du Maghreb, de l’Orient et de l’Asie. »

O.Larbi Il s’est félicité que la culture du débat ait trouvé là un terrain d’expression, alors que le sujet est des plus complexes en plus d’être politiquement extrêmement sensible. Le ministre a relevé le fait que des personnalités aux intérêts particuliers « opposés » aient trouvé des espaces d’harmonie en s’élevant à la hauteur des enjeux et des exigences. Prenant appui sur cette capacité d’analyse et de synthèse, le ministre a exprimé avec franchise que l’ouverture de l’audiovisuel algérien au privé national n’était plus

du domaine de l’utopie, que c’était même une nécessité. Il a posé comme préalable la mise à niveau de l’audiovisuel public, entendant par cette idée, l’intégration sur des bases qualitatives internationalement admises des technologies et un choix de contenus qui privilégie l’Algérie (sans repli sur soi, ni occultation d’aucun pan de son histoire, de ses valeurs ou de sa personnalité). Le ministre laisse à penser que rien ne serait plus facile que de libérer, ici et maintenant, cet espace (de souveraineté nationale). Chacun est en mesure d’anticiper ce qui peut en découler : l’exem-

ple du Portugal est, diton, édifiant, à cet égard. Mettre tous les atouts du côté de la réussite du processus en l’encadrant par des règles prudentielles à même d’assurer la marche de concert des opérations et choix technologiques en amont de l’acte de production de n’importe quelle image et sa « consommation » par les téléspectateurs de tous âges et catégories sociales. Le ministère de la communication prend à témoin les participants au séminaire : le retard technologique est en soi cause de défaut dans la mise en œuvre de la décision. Rattraperait-on ce retard qu’il y aurait à former aux métiers nouveaux des

centaines et des centaines de techniciens pour utiliser ces nouveaux outils. Bien sûr, tout retard sur la voie de la mise à niveau ne peut qu’accentuer la fracture, l’écart technologique, pénalisant les algériens et la Nation, annihilant leur aspiration au progrès et à la démocratie. Ces aspects ont été formulés dans les recommandations des trois ateliers. Conscient de la nécessité et de l’urgence des réformes structurelles, le ministre n’en est pas moins soucieux de donner toutes les chances d’aboutir au processus qui connaîtra des avancées significatives dans les mois qui viennent.

Hervé Bourges, ancien président de TF1 et de CSA francais
Il a insisté « sur la préservation de la télévision publique estimant que les télévisions privées racolent les téléspectateurs et cèdent à la dictature de l’argent. » La régulation est selon lui, « une liberté nouvelle de l’ère de l’information, celle de communiquer » sans être remise en cause.

Marc Jansen, expert belge
A l’issue des travaux des ateliers cet expert belge a émis le souhait de voir les choses se transformer en Algérie qui « a de formidables atouts tant humains que techniques ; en plus de la volonté politique ; En tout cas, nous serons attentifs aux développements futurs. »

Les 3 Ateliers du seminaire
Après les deux séances ouvertes du 1er décembre les participants au séminaire ont été répartis dans 3 ateliers de réflexion et de propositions. L’opinion la mieux partagée est que l’effort entrepris est un gage de sérieux et de professionnalisme, dans la mesure où la diversité des opinions, le pluralisme des approches garantissent d’une part la liberté d’expression et d’autre part l’écoute mutuelle. Il va sans dire que les membres des ateliers ne sont pas formatés pour défendre un point de vue ou une démarche directive. Aussi, les recommandations des Ateliers sont –elles le fruit d’un compromis. consacrer la liberté de la communication audiovisuelle, dans le sens d’une ouverture de l’activité audiovisuelle à l’investissement privé national, et de l’indépendance du secteur public de l’audiovisuel. » Ce qui couvre la demande sociale et la volonté politique des gouvernants. Le point 6 fait « prévaloir les sujétions de service public sur tous les services de communications audiovisuelles quel que soit le statut. » Ce qui implique que les soi-disant « chaînes thématiques » seront astreintes à des offres qui prennent en considération tout le spectre des utilisateurs de moyens audiovisuels. Le point 8 recommande de « confier les missions de régulation à une autorité indépendante, dotée de prérogatives de puissance publique et disposant de moyens et ressources appropriés. La composition de cette autorité devant reposer sur des critères de compétence professionnelle. » Ce qui exclut les consommateurs de programmes … pour l’instant. Réparties en points prioritaires à court et moyen terme, Dans l’immédiat, les propositions engagent les pouvoirs publics « à définir la stratégie concernant l’importance de l’audiovisuel et son développement du fait de la convergence des réseaux en tenant compte de l’état actuel des technologies et de leur évolution » Le point 8 est de « permettre à la télévision et à la radio d’être présentes sur toutes les plates-formes (télédiffusion numérique, satellite, fibre optique, web, téléphonie mobile, etc.) A moyen terme : le point 17 recommande de « déployer à l’échelle nationale la distribution des programmes audiovisuels par les réseaux de télécom filaires (cuivre et IPTV), des réseaux larges bandes et réguler, le marché afin de permettre une diversification de l’offre. » L’Atelier n°3 s’est intéressé aux « programmes et à la programmation audiovisuels » dont la philosophie tient à la qualité, au contenu et à la production nationale. OL

Atelier n°1 « Le droit de l’audiovisuel et la régulation »
Il a été convenu que les recommandations devaient être une suite d’idées qui seraient enrichies au fur et à mesure, étant entendu que dans les autres pays développés, les lois se multiplient en fonction des progrès des technologies et des applications diverses, parfois plusieurs fois l’an ! Le point 1 inscrit « la nécessité de

L’atelier n°2 « Les technologies de l’audiovisuel

Mardi 4 Décembre 2012

COOPÉRATION

DK NEWS

5

CONJONCTURE

Accompagner le changement
Abdiche s. L'Etat a cette faculté d'aider la société à accepter le changement. Les investissements importants consentis au service de la modernisation sociale ont eu pour objectif de jeter les bases d'une politique de développement qui assure progrès économique et progrès social. Dans un environnement difficile, les autorités politiques ont poursuivi des réformes et souhaité progresser dans la voie de la transparence, créer un environnement favorable pour les investissements. La bonne conduite de ces réformes nécessite dialogue et concertation. C'est en fonction de la permanence de ce dialogue que les pressions en faveur de la démocratisation et de la bonne gestion des affaires publiques s’intensifieront. La bonne gestion des affaires publiques a des répercussions extrêmement positives sur la croissance, sur la lutte contre les inégalités sociales. L'Etat a beaucoup investi dans ce créneau. Les budgets sociaux en dépit des difficultés et crises successives, ont toujours été à un niveau constant. Le principe de solidarité ne s'est jamais démenti. C'est vrai que la tâche est aujourd'hui hors de proportions. Face à la croissance démographique, à une urbanisation pas toujours bien maîtrisée avec des excroissances irrationnelles dans la périphérie des villes, le relais à l'action de l'Etat est impératif. C'est autour de la mobilisation citoyenne, du dynamisme du mouvement associatif que peuvent être atténuées les inégalités qui se manifestent. Le logement social, les dispositifs en faveur de l'emploi des jeunes, la lutte contre l'habitat précaire sont autant d'alternatives que le gouvernement a mis en place pour absorber les disparités et les inégalités au niveau social. C'est l'une d'ailleurs des grandes missions qui attendent les nouveaux élus locaux leur niveau. Les citoyens formulent le vœu que les nouvelles équipes sauront répondre à la confiance qui aura été placée en eux, parce qu'encore une fois les attentes sont très grandes face à un environnement qui s'est dégradé à vue d'œil. Les aspects économiques et sociaux se placent naturellement sur cette trame. Afin de satisfaire les bescins essentiels, il convient d'assurer une juste politique de redistribution des richesses nationales. Mais la politique sociale doit être adossée à une politique économique viable pour atteindre de tels objectifs. C'est dans ce sens que les rédacteurs du plan d'action ont orienté la réflexion, que le Premier ministre a eu à expliciter devant les opérateurs économiques et sociaux tout récemment. A une économie qui travaille essentiellement pour le marché intérieur, il est vital de lui substituer aujourd'hui une économie tournée vers les exportations pour donner des possibilités d'expansion aux entreprises. Le Premier ministre s'est fait un ardent avocat de cette orientation que doit prendre l'outil productif. Le plan d'action veut marquer une nouvelle étape dans la marche ascendante que souhaite imprimer à l'économie du pays, les autorités politiques. Il doit se manifester par une accélération du changement. A ce mouvement général s'ajouteraient deux facteurs importants qu'il convient de prendre en charge, le premier réside dans la montée d'une jeunesse toujours plus nombreuse. Le second facteur de la transformation, va à l'ouverture de notre économie dans le monde qui doit comme cela a été dit, s'affirmer par une vocation à l'export.

Signature d'un protocole de partenariat pour la création d'entreprises mixtes algéro-espagnoles
Un protocole de partenariat pour la création de sociétés mixtes dans le secteur du bâtiment, travaux publics et hydraulique a été paraphé lundi, à Alger, entre l'association générale des entrepreneurs algériens (Agea) et la confédération asturienne de la construction (Espagne). Le document constitue un cadre global devant définir les modalités de coopération qui «sera axée sur la réalisation de projets et la formation de main d'oeuvre qualifiée en Algérie», a souligné le président de l'Agea, M.Mouloud Khelouf. «La création d'entreprises mixtes va accélérer la mise en oeuvre de plusieurs projets. Nous souhaitons porter la moyenne de réalisation à 125.000 logements par an», a ajouté M. Khelouf. «Comme la plupart des PME algériennes disposent de moyens humains et matériels limités, le partenariat peut se faire sous la forme de deux entreprises algériennes et une entreprise espagnole afin de détenir les 51% des actions comme le stipule la loi en vigueur», a précisé le même responsable. Pour sa part, le président de la confédération asturienne de la construction, M. Cerafino Abilio Fernandez Hernandez, a affirmé que les 500 entreprises affiliées à son organisation étaient «prêtes à investir dans le marché algérien, porteur et prometteur». «Le programme ambitieux lancé par l'Algérie dans les secteurs du bâtiment, travaux publics et hydraulique nous a incités à venir investir dans ce pays voisin. Notre expérience de plus de 35 ans dans le domaine servira aussi à la création d'une école de formation dans les différents métiers liés à ces créneaux», a-t-il indiqué. Qualifiant la règle des «51/49%» régissant les investissements étrangers en Algérie de «frein», M.Hernandez a estimé toutefois que le volume important des investissements permet aux entreprises espagnoles de tirer profit «surtout en cette période de stagnation et de crise financière». Une douzaine d'entreprises espagnoles négocient actuellement avec les entreprises algériennes affiliées à l'Agea pour parvenir à des accords de création de sociétés mixtes. «Les négociations seront rudes. Le marché algérien représente une bouée de sauvetage pour les entreprises espagnoles, mais nous allons aussi étudier toutes les questions relatives à la réalisation des projets. Car il ne faut pas exagérer sur les prix, d'autant que les logements sont destinés à la classe moyenne en Algérie», a, par ailleurs, indiqué le président de l'Agea. Un accord cadre portant sur la création de sociétés mixtes algéro-espagnoles pour mettre en oeuvre une partie du programme national de logements a été signé le 5 novembre dernier par le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, M. Abdelmadjid Tebboune, et le secrétaire d'Etat espagnol à l'équipement, au Transport et à l'Habitat, M. Raphael Katalo Polo.

HABITAT

Engouement des entreprises étrangères pour le marché algérien du logement
L'affluence des délégations économiques à Alger dénote d'un regain d'intérêt vis à vis du marché algérien, dont l'attractivité a été confortée par l'importance des chantiers mis en oeuvre dans le cadre du plan de développement 2010-2014, notamment dans le bâtiment. Plusieurs délégations séjournent actuellement à Alger où devra être signé ce lundi notamment un protocole de Partenariat entre l'AGEA et la Confédération des Asturies du bâtiment (Espagne). Une dizaine d'entreprises algériennes de construction a ainsi entamé dimanche à Alger des discussions avec des opérateurs espagnols du BTP pour la création de sociétés mixtes devant réaliser quelque 50.000 logements en Algérie d'ici à 2014, conformément à un accordcadre signé en novembre dernier par le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, M. Abdelmadjid Tebboune, et le secrétaire d'Etat espagnol à l'équipement, au Transport et à l'Habitat, M. Raphael Katalo Polo. «Les discussions pourraient être couronnées par la signature de trois à quatre protocoles d'accords et les sociétés mixtes créées devraient être opérationnelles dès la fin du mois de décembre ou début janvier 2013», selon M. Hasbellaoui Mahdfoud de la SGP-Indjab. L'Agence nationale de régulation du foncier (ANIREF), a engagé des négociations avec un partenaire espagnol pour la création d'une société de projets chargée de piloter l'aménagement des nouvelles zones industrielles, selon sa directrice Mme Hassiba Mokraoui. Un montant de 30 milliards de DA a été mobilisé, au titre des exercices 2011 et 2012, pour l'aménagement et le développement des zones d'activités et 88 milliards de DA ont été également dégagés pour la création de 42 zones industrielles. Outre les Espagnols, une délégation d'hommes d'affaires américains, représentant une douzaine d'entreprises dans le domaine de l'habitat, réunies en trois consortiums, est également présente à Alger pour discuter de la réalisation d'une partie du programme de logements publics en partenariat avec des opérateurs algériens. Les dirigeants des entreprises américaines mettent l'accent, à l'occasion, sur la valeur ajoutée de ce partenariat qui réside, selon eux, dans leur maîtrise de la gestion des projets, notamment en matière de respect de délais, de coût et de types exigés de matériaux de construction. «Nous sommes très enthousiastes de travailler en Algérie et aider ce pays à réaliser ses projets ambitieux», a notamment affirmé dimanche le représentant du consortium Ticon, M. Kurt B. Anderson devant les responsables algériens. Les Portugais ne sont pas en reste, un protocole d'accord algéro-portugais portant sur la création de joint-ventures pour la réalisation de plusieurs projets de logements publics et d'équipements d'accompagnement ayant été signé en octobre dernier à Alger. Ce protocole, signé en marge de la visite à Alger du Secrétaire d'Etat portugais en charge de l'économie et du développement régional, M. Antonio Almeida Henriques, per-

mettra l'installation en Algérie des plus «importantes» sociétés portugaises dans le domaine de la construction de logements, et de transférer leur savoir-faire, à travers des entreprises mixtes. Ainsi, la partie algérienne, représentée par la SGP «INDJAB», s'associera à 51% au capital de ces jointventures, avec des entreprises leaders en Portugal et réputées par leur bonne prestation en matière de qualité de construction et de délais de réalisation. Ces joint-ventures prendront en charge une part «assez importante» des projets de logements publics dans le cadre du programme gouvernemental arrêté. Un quota de 50.000 logements au minimum est déjà réservé pour ces nouvelles entreprises. Il s'agit particulièrement de la réalisation de parties des nouvelles villes, notamment celle de Sidi-Abdellah à Alger. «C'est un engagement commun des deux parties qui porte sur la réalisation du maximum de projets de logements sous forme de petites villes de 3.000 à 5.000 logements avec tous les équipements d'accompagnement, notamment les établissements scolaires, de santé et de sécurité», avait déclaré à l'occasion le minis-

tre de l'Habitat, M. Abdelmadjid Tebboune. Sont également présents en Algérie dans le secteur du bâtiment les entreprises, chinoises, turques et égyptiennes. Le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme a récemment a insisté sur la nécessité de recourir aux entreprises étrangères pour la réalisation des logements, l'Algérie accusant un déficit de quelque 120.000 unités/an. «Notre programme vise à produire 200.000 unités par an, alors que nos capacités ne dépassent pas les 80.000 unités, ce qui nous met devant la nécessité de recourir aux étrangers à travers un partenariat qui permet également le transfert du savoir-faire et la formation de nos jeunes», a-t-il soutenu. A cet égard, il a appelé les entreprises privées à s'associer davantage avec les groupes de construction étrangers intéressés par le marché algérien. «Notre programme actuel vise à rattraper le retard cumulé durant les années précédentes. M.Tebboune avertit que les efforts resteront intenses puisqu'il est prévu la livraison en 2014 de 1,2 million de logements avec une cadence de réalisation de près de 270.000 à partir de 2012. (APS)

MASCARA Réception prochaine de 1.003 logements à Mohammadia
Pas moins de 1.003 logements sociaux seront réceptionnés avant la fin du mois de décembre au niveau du nouveau pôle urbain de la commune de Mohammadia (au nord de la wilaya de Mascara), at-on appris lundi auprès des services de la wilaya. Ces logements, inscrits dans le cadre du programme de résorption de l'habitat précaire (RHP), «sont quasiment prêts et il ne reste que les travaux d'aménagement extérieur et les réseaux d'assainissement et d'AEP, qui sont en voie d'achèvement», a indiqué la cellule de communication de la wilaya. La commune de Mohammadia a bénéficié d'autre part d'un projet d'aménagement d'un stade de proximité dont les travaux ont été lancés récemment et qui sera consacré aux jeunes de moins de 14 ans, outre la réalisation d'une salle omnisports qui est actuellement à l'étude et qui devra renforcer la seule salle existante dans cette localité, insuffisante pour répondre, à elle seule, aux besoins d'une population avoisinant les 100.000 âmes. Pour rappel, la commune de Mohammadia a bénéficié, le mois de novembre passé, d'un nouveau lycée avec une capacité d'accueil de 800 places et assurant quotidiennement des repas à 200 élèves. Deux CEM, l'un au chef-lieu de la commune et l'autre au village Sahouriya, ont été achevés récemment.

6

DK NEWS

FORUM

Mardi 4 Décembre 2012

CONFÉRENCE DE PRESSE, HIER, AU CENTRE DE PRESSE DE DK NEWS SUR LA RESSOURCE HUMAINES ET L’ENTREPRISE

La formation, base de la réussite
Tahar Mohamed Al Anouar Une conférence de presse a été tenue hier au Centre de presse de DK News en prélude à la tenue du 4e Forum international de la ressource humaine, les lundi 10 et mardi 11 décembre 2012 à la salle de conférences de Stand all du Kiffan-Club à Bordj El Kiffan. Ce sont Mme Souad Larbaoui, directrice général de Buzz.com et Lilian Cadet, directeur général de l’Ecole supérieure Algérienne des Affaires qui ont expliqué les objectifs poursuivis dans le cadre de cette manifestation. Mme Souad Larbaoui relève dans son intervention la question de l’adéquation formation-emploi, celle de la gestion des carrières, notant qu’il y a une volonté politique pour prendre en charge tout ce qui concerne la question de la Ressource humaine. Pour amener les entreprises à recruter, à assurer une formation à des travailleurs qui y sont employés, il y a des incitations fiscales, une déduction des charges non négligeable. L’oratrice parle d’action de coordination entre structures ministérielles directement concernées par la formation continue : Formation professionnelle, jeunesse et sports, travail, éducation et enseignement supérieur, avec en perspective la valorisation des efforts, la mise en œuvre de la gestion des carrières. On parle aujourd’hui de management des ressources humaines. L’oratrice a évoqué le recrutement et les méthodes et canaux utilisés (Anem, presse, le bouche à oreille, les bureaux de recrutements agréés, l’Internet). Il y a nécessité de centraliser l’information pour une meilleure gestion de l’information à travers la création d’une base de données centralisée notamment. Il y a aussi, note l’oratrice, les chasseurs de têtes. Parfois, ils peuvent apporter beaucoup, mais il ne faut pas exclure de leur part des tentatives de déstabilisation. Il peut y avoir aussi de la surenchère qu’il faut toujours savoir gérer et encadrer.

Larbaoui Souad

LILIAN CADET DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’ESAA

Consolider la relation Ecole-Entreprise
Présent lors du débat animé hier au centre de presse DK News, sur le thème « la ressource humaine en Algérie », Mr. Lilian Cadet, directeur général de l’Ecole Supérieure Algérienne des Affaires, a plaidé pour des relations plus structurées entre l’Ecole et l’Entreprise, pour que les diplômés ne soient pas trop déconnectés de la réalité du travail. Dans notre Ecole, des stages opérationnels dans les entreprises sont obligatoires pour les étudiants. De plus, nous organisons des journées de présentation Entreprises-structures de formation. relève notre interlocuteur. Mr. Cadet, souligne que l’ESAA, suit le cheminement de ses étudiants au sein des entreLilian Cadet prises, et consulte ces derniers sur les insuffisances enregistrées. Ainsi, l’école prend en considération leurs observations, pour renforcer davantage le programme de formation, afin que l’employé réponde aux besoins. Selon, Mr.Lilian Cadet, il y a nécessité de la mise en place d’un conseil d’entreprise, une ou deux fois par an, au sein de celle-ci qui permette de donner des avis sur les programmes d’études et de faire en sorte que ces mêmes programmes puissent coller aux réalités du marché du travail. L’intervenant ajoute qu’en Algérie, les Entreprises investissent beaucoup dans la formation des jeunes, et notre objectif en tant qu’Ecole, est de présenter à l’emploi, des diplômes qui puissent être performants et aider au développement de l’économie du pays. Rachedi.R

Comment le faire, comment retenir les talents ? Les plans de formation permettent pour leur part d’évaluer les compétences, en s’aidant d’une expertise. Pour M.Lilian Cadet, DG de l’ESAA, les entreprises algériennes ont souvent du mal à identifier leurs besoins, proposer des formations qui répondent aux besoins des entreprises. L’autre préoccupation va à la collecte des données, les attentes des demandeurs d’emplois. A des interrogations de l’auditoire, Mme Larbaoui note à propos de la question de la ressource humaine et l’entreprise, que dans certaines régions et certains secteurs, nous sommes au stade de la sensibilisation. Pour certaines grandes entreprises, le transfert se fait progressivement former pour préparer le changement, à travers la valorisation de l’humain, le développement de sa personnalité, les talents.Il y a beaucoup de choses qui se font, note l’oratrice. Aujourd’hui, on parle de management des ressources humaines. On est passé pour cela par plusieurs étapes de la paie simple à des formes plus élaborées. De grandes entreprises font des efforts importants.

S’agissant de la « fuite des cerveaux », c’est M. Lilian Cadet qui relève que certains cadres reviennent en Algérie dans les «valises », dit-il, des multinationales. A propos de diplôme et de compétences professionnelles, l’orateur relève que le diplôme est utilisé comme une sorte de carte de visite partant du fait qu’il atteste de l’acquisition de connaissances de base. Aujourd’hui, la formation continue est une donnée incontournable. Il s’agit donc de rendre les diplômés plus proches des préoccupations des entreprises. Pour la formation comptable, note Mme Larbaoui, il y a nécessité d’acquérir une bonne formation en informatique. Aujourd’hui, les grandes écoles ont pris en charge cette fonction à travers un module. Dans le débat, il a été relevé que les ressources humaines aient la qualification, soient performantes aussi pour préparer le développement. L’homme est un acteur en puissance de la politique de développement dans le pays. Beaucoup d’entreprises dans le monde remettent l’homme au cœur des activités. Des employés motivés sont plus créateurs et formateurs. La formation est à la base du succès.

Les travailleurs de l'entreprise publique pour handicapés revendiquent sa réouverture en 2013
Les travailleurs de l'Entreprise publique d'insertion socioprofessionnelle des handicapés réclament la réouverture de l'entreprise en 2013 en vue de «protéger cette catégorie de la mendicité», a affirmé lundi le chargé de l'organique au syndicat de l'entreprise, M. Kessari Lakhdar. Dans une déclaration à l'APS, M. Kessari a précisé que 1180 travailleurs de cette entreprise, dissoute en 2009 sur décision «arbitraire», espèrent «percevoir leurs arriérés de salaires dans les plus brefs délais» et réclament la «réouverture de l'établissement début 2013 pour protéger cette catégorie de la société de la mendicité». A la veille de la célébration de la Journée mondiale des handicapés, M. Kessari a souligné que «95 pc de ces travailleurs sont non-voyants dont certains sont atteints de maladies chroniques». «La majorité d'entre eux ont travaillé pendant de longues années dans cette entreprise spécialisée dans la fabrication de balais qui constitue pour eux la seule source de revenus», a-t-il ajouté. Par ailleurs, le responsable syndical s'est dit satisfait des opportunités de dialogue que tente d'offrir la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la condition féminine, Mme Souad Bendjaballah, au profit de cette frange de la société. Mme Bendjaballah avait reçu en novembre dernier une délégation composée de syndicalistes et de directeurs d'unités de production relevant de l'entreprise dissoute.

Ph : M.Nait Kaci

Mardi 4 Décembre 2012

NATION
ÉLECTIONS LOCALES

DK NEWS

7

ALGÉRIE-TCHÉQUIE

Exposition historique commune au Musée central de l'Armée

L'effet Benyounes
B. Branki

Beaucoup, dans le microcosme politique algérois se posent la question de savoir comment un petit parti comme le MPA, drivé par M, Amara Benyounes, a pu lors des élections locales damer le pion à des formations politiques historiquement bien implantées au sein de l'électorat algérien.
Avec 501.720 voix et taux de 6,33% des suffrages, le parti de M. benyounes est venu en troisième position, derrière les deux poids lourds de la scène politique algérienne. Les résultats sont là, palpables, pour qu'il n'y ait pas de confusion, ni que l'on parle sous quelques chaumières que ce soit, de mirage. D'autant que le MPA a réussi à surclasser autant l'"alliance verte (islamiste) que le FFS et le RCD, deux partis pourtant bien implantés dans plusieurs grandes régions du pays. Y a t-il un secret pour expliquer cette percée du parti de M, Benyounes, qui

Une exposition historique commune algéro-tchèque portant sur la coopération entre l'Algérie et la République tchèque et le soutien de cette dernière à la Révolution algérienne contre l'occupation française durant la période 1954-1962, a été inaugurée lundi au Musée central de l'Armée. Organisée dans le cadre de la célébration du 50ème anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays et de l'ouverture de l'ambassade de la République tchèque à Alger, l'exposition met aussi en exergue le développement des relations bilatérales entre les deux pays après le recouvrement de l'indépendance nationale. Comportant des pancartes grand format illustrées et légendées, retraçant l'historique des relations algéro-tchèques depuis le déclenchement de la Révolution de Novembre, ainsi que des armes tchèques utilisées par des combattant algériens, l'exposition qui dure quinze jours est organisée par l'ambassade de la République tchèque à Alger en collaboration avec l'Institut historique militaire de Prague et le Musée central de l'Armée. La cérémonie d'inauguration a été présidée conjointement par l'ambassadeur de la République tchèque à Alger, M. Pavel Klucky, et le directeur de la communication, de l'information et de l'orientation au ministère de la Défense nationale, le général Boualem Madi, en présence de représentants des ministères des Affaires étrangères, de la Défense nationale, des Moudjahidine et de la Culture aux côtés de représentants du Conseil de la nation et de l'Assemblée populaire nationale. La coopération bilatérale entre les deux pays est représentée depuis l'année 1954 où elle consistait notamment en la livraison d'armes, jusqu'à après l'indépendance de l'Algérie où elle s'est élargie aux domaines politique, diplomatique, économique, énergétique et autres culturels et sportifs. Parmi les documents exposés figurent le tableau de la reconnaissance par les Etats du Gouvernement provisoire de la République algérienne (Gpra) dont la Tchécoslovaquie, un portrait d'Antonin Novotny, président de la République socialiste Tchécoslovaque de l'époque, des photographies d'artilleurs algériens en formation intensive en Tchécoslovaquie en 1961, ainsi que des articles de presse sur la visite du président Chadli Bendjedid en avril 1984. En somme, l'exposition évoque la livraison d'armes tchèques en Algérie pendant la guerre de libération nationale, la solidarité du peuple tchèque avec le peuple algérien, le soutien de la Tchécoslovaquie à l'Algérie sur la scène internationale, la lutte armée algérienne à travers les médias tchèques et le retentissement de la révolution algérienne dans la société tchèque.

s'est déjà, il est utile de le rappeler, illustré lors des dernières législatives. En réalité, il n'y aurait d'autre secret que celui d'un parti qui rassemble des militants jeunes, qui veulent aller de l'avant, intellectuels pour beaucoup d'entre eux, qui veulent un changement en douceur. Parti des intellectuels, parti qui sait se faire entendre dans le pays profond, parti qui symbolise une autre conception de la gestion des services publics, parti de la bonne gouvernance? S'il est un peu prématuré d'en juger, il

est cependant évident que le succès du MPA, qui ne doit pas monter à la tête de ses militants et responsables, interpelle plus d'un. A commencer par certaines formations politiques défendant des idéaux régionalistes, et très souvent surmédiatisées, qui, à l'évidence, ne semblent pas avoir pris conscience que leurs militants les ont abandonnés depuis longtemps. Et vivaient jusqu'à ces élections de fausses espérances. La victoire ou la percée du MPA doitelle être une exemple à suivre, ou un défi à relever? les deux peut-être à la fois, pour que la compétition politique, et le moment venu de la compétition électorale, soit saine, et seulement orientée vers l'émancipation politique du pays et le bien être du peuple algérien. L'autre leçon de ces élections, est que les partis dits ''anciens'' et bien ancrés dans les milieux populaires, doivent dorénavant se vêtir d'humilité et se prémunir contre toute vantardise politique suicidaire.

LAGHOUAT

Plantation par l’ANP de 2.000 arbrisseaux
Deux mille (2.000) arbrisseaux ont été mis en terre dimanche dans la wilaya de Laghouat dans le cadre de la campagne «un arbre pour chaque martyr», a-t-on appris auprès de la conservation des forêts de la wilaya. Menée par les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), en coordination avec l’organisation nationale pour la protection de l’environnement et les échanges touristiques, cette opération a ciblé une superficie de deux hectares dans la région de Bouchaker, au sud de Laghouat. Elle sera suivie, la semaine prochaine, d’une autre au niveau de la commune d’Aflou, ont signalé les services des forêts. Un total de 12.000 arbrisseaux aura été planté à la fin de cette opération de grande envergure menée sur le territoire de la wilaya de Laghouat, selon la conservation des forêts.

BOUMERDES

Deux terroristes abattus à Naciria
Deux (02) terroristes ont été abattus dans la nuit du dimanche à lundi par les forces de sécurité dans la commune de Naciria, à l’est de Boumerdes, a-t-on appris de source sécuritaire. Deux armes de type kalachnikov et des munitions ont été récupérées à l’issue de cette opération, a ajouté la même source, précisant que les dépouilles des terroristes, abattus dans une embuscade des forces de sécurité, sont en cours d’identification.

SANTÉ

Le Conseil national du SNPSSP reste en session ouverte
Le Conseil national du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) reste en session ouverte et se réunira dans un mois pour examiner l'évolution des doléances transmises au ministère de la Santé, a indiqué le président du Syndicat. Intervenant à l'occasion d'une conférence de presse tenue au terme de la session ordinaire du Syndicat, le président du SNPSSP, M. Mohamed Yousfi, a indiqué que le conseil national a pris acte de «l'évolution positive» enregistrée suite à la nomination du nouveau ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, mais «s'inquiète» quant à l'application des de certaines autres mesures. Les points de satisfaction, selon M. Yousfi, consistent en la reprise du dialogue (avec le ministère), après plusieurs mois d'interruption, l'annulation des ponctions sur salaires lors des dernières grèves, la relance de la commission chargée de la préparation du concours après l'annulation des deux précédents arrêtés et l'installation de la commission ad hoc sur le service civile. Le conseil national du syndicat a, en revanche, interpellé le ministère sur les décisions qui «tardent à se concrétiser malgré les instructions du ministre». Il s'agit, selon M. Yousfi, de l'organisation du premier concours de passage au grade de praticien spécialiste principal, ainsi que de l'application de la réglementation en matière de carte sanitaire pour les services de santé publique dans les hôpitaux des grandes villes. A cet effet, le conseil national a également interpellé le ministère sur les autres points ayant fait l'objet «d'accords et pour lesquels aucune réponse n'a été donné jusqu'à présent», citant l'amendement du statut particulier, la révision du régime indemnitaire, la suppression de la discrimination en matière d'imposition, l'exclusion des praticiens spécialistes de la santé publique des comités médicaux et l'octroi d'un quota de logement de fonction».

RELIGION

L'Algérie doit disposer d'une encyclopédie nationale
L'Algérie devrait disposer d'une encyclopédie nationale qui ferait office de principale référence pour les étudiants et chercheurs à l'instar de ce qui est en vigueur dans beaucoup de pays, a estimé lundi le responsable de la culture islamique au ministère des affaires religieuses et des wakfs, M. Bouzid Boumediène. Dans son intervention lors de la journée de formation organisée au profit des inspecteurs d'orientation religieuse et d'enseignement coranique, M. Bouzid Boumediène a précisé que le projet d'encyclopédie pourrait voir le jour à la faveur d'un décret présidentiel et son élaboration pourrait être confiée à une élite de scientifiques et d'académiciens. L'encyclopédie doit être élaborée sur la base d'une approche nationaliste et mise à jour de manière périodique, a-t-il ajouté soulignant que l'objectif de la promulgation d'une encyclopédie consiste en l'unification des données.

8

DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mardi 4 Décembre 2012

SOUAD BENDJABALLAH :
L'accessibilité des personnes handicapées
«un enjeu capital pour la solidarité nationale»
La ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, Mme Souad Bendjaballah, a souligné dimanche à Alger l'importance «capitale» de l'accessibilité des personnes handicapées dans les différents domaines de la vie quotidienne.
Mme Bendjaballah a indiqué, dans un entretien à l'APS à l'occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, que l'accessibilité des personnes handicapées dans les différents domaines de la vie quotidienne est «un enjeu capital pour la solidarité nationale». Elle a appelé, a cet effet, l'ensemble des acteurs concernés, des institutions et du mouvement associatif, «à conjuguer les efforts pour favoriser l'accessibilité en faveur de cette population». La loi 02-09 du 8 mai 2002 relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées, a-t-elle relevé, définit clairement le cadre permettant la mise en place des politiques de prise en charge de cette frange de la société. Mme Bendjaballah a souligné, dans le même contexte, que cette loi constitue «une avancée importante», du fait, a-t-elle expliqué, qu'elle permet de cadrer les politiques de prise en charge du handicap initiée par les pouvoir publics, à travers tous ses segments. Les questions liées à l'accessibilité des personnes handicapées, déterminées par cette loi, constituent des volets essentiels pour favoriser leur insertion dans la société et leur protection contre toutes formes d'exclusion, conformément à la Constitution et à la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées ratimalisées, à partir de janvier 2013. Il s'agit notamment, a précisé la ministre, de l'accessibilité au transport, à la communication et aux édifices et espaces publics (établissements scolaires, universitaires, hôpitaux, salles de cinéma et marchés qui doivent être dotés de moyens d'accessibilité au profit des handicapés). La ministre a souligné que le lancement de ces actions d'accessibilité «doit être fait au niveau des communes et nécessite l'engagement ainsi que la collaboration des autorités locales, en plus de l'implication du mouvement associatif». Cette mesure, a-t-elle précisé, concernera, dans une première étape, les anciens espaces publics par des opérations de facilitation en les renforçant de moyens d'accessibilité, ajoutant que certains espaces publics avaient été déjà dotés de possibilités d'accessibilité pour les handicapés qui demeurent néanmoins «insuffisantes». Par ailleurs, la ministre a évoqué les différents volets liés à la politique de prise en charge sociale de cette frange de la société, par la délivrance de la carte des personnes handicapées, leur permettant ainsi de bénéficier notamment, de la pension mensuelle, de la couverture sociale, et de la gratuité ou la réduction sur les tarifs de transport. Concernant les mesures initiées par les pouvoirs publics portant sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées, la ministre a rappelé dispositions de l'article 27 de la loi 2002, qui imposent à tout employeur l'obligation de consacrer 1 % des postes de travail aux personnes handicapées. Dans le cas contraire, il sera tenu de s'acquitter d'une contribution financière, a-t-elle encore expliqué, à ce sujet. Dans ce cadre, Mme Bendjaballah a indiqué qu'un projet de texte d'application cet article est en phase de discussion avec les différents départements ministériels, affirmant que des mesures de concertation et de sensibilisation sur la nécessité de l'implication de l'ensemble des acteurs économique dans ce volet ont été prises. La ministre a abordé, en outre, l'intérêt des pouvoirs publics exprimé en faveur des enfants handicapés, notamment, par la mise en œuvre d'une politique destinée à cette catégorie. Dans ce sens, Mme Bendjaballah a estimé que «des progrès considérables» ont été réalisés depuis plusieurs années dans le domaine de la scolarisation des enfants handicapés, notamment, depuis la mise en œuvre des textes d'application de la loi 2002. «L'amélioration des conditions matérielles et des aides techniques destinées aux élèves handicapés, a permis à un nombre croissant d'élèves d'accomplir leur parcours scolaire avec de meilleures chances de réussite», a-t-elle affirmé. Elle a ajouté que des établissements spécialisés d'accueil et de prise en charge des enfants en situation de handicap au nombre de 186, accueillent 17 031 enfants au titre de l'année scolaire 20122013, et assurent une éducation et un enseignement spécialisés à l'aide de moyens appropriés à chaque type de handicap. La ministre a estimé qu'au niveau du secteur de la solidarité nationale beaucoup d'actions peuvent être entreprises, mais, a-t-elle, elles ne peuvent être menées que dans le cadre d'un travail de coordination avec tous les partenaires, notamment, les institutions publiques, le mouvement associatif, les autorités locales, ainsi que les élus. Enfin, Mme Bendjaballah a indiqué que la célébration de cette journée internationale, «est une occasion pour évaluer» les réalisations enregistrées au profit des personnes handicapées afin de renforcer les politiques de prise en charge destinées à cette catégorie.

Un projet de subvention pour encourager les employeurs à aménager l'environnement professionnel des handicapés
Une subvention de l'Etat sera octroyée aux employeurs qui œuvrent à aménager un environnement en milieu professionnel favorable aux personnes handicapées, a-t-on appris lundi auprès du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. «Il s'agit d'un projet de texte fixant les modalités d'octroi de subventions de l'Etat aux employeurs qui procèdent à des aménagements de postes de travail, en milieu ordinaire, au profit des personnes handicapées, et à l'installation d’un directeur de la prévention et de l'insertion des personnes handicapées au ministère. Ce projet de texte, actuellement au niveau du secrétariat général du gouvernement, porte également sur l'organisation de cycles de formations spécifiques en faveurs des handicapés, a ajouté M. Nabaoui, sans donner plus de précision sur la nature et la valeur de cette subvention. Le même responsable a expliqué que cette mesure «incitative» a pour but d’encourager «les employeurs et permettra d'augmenter les chances de recrutement» des personnes handicapées, ce qui favorisera, a-t-il dit, l'insertion de cette frange en milieu du travail ordinaire. Par ailleurs, M. Nabaoui a révélé qu'un autre projet de texte fixant les modalités d'application de l'article 27 de la loi 02-09 du 8 mai 2002 relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées, sera finalisé. «Tout employeur doit consacrer au moins 1 % de l'effectif global aux personnes handicapées. Dans le cas contraire, il sera tenu de s'acquitter d'une contribution financiere, stipule cet article. APS

fiée par l'Algérie, a encore expliqué Mme Djaballah. Une commission nationale sur l'accessibilité, a-t-elle affirmé, a été installée pour enrichir les différents volets liés à la situation du handicapé, précisant que cette commission sera sanctionnée par une série de recommandations, qui seront for-

HANDICAPÉS

Versement de la pension à partir de janvier
Le versement de la pension mensuelle attribuée aux personnes handicapées «n'enregistrera plus de retard», à partir du mois de janvier prochain, a-ton appris lundi auprès du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. Le directeur de la prévention et de l'insertion des personnes handicapées au ministère, M. Ali Nabaoui, a indiqué que le ministère de la Solidarité «va recevoir, à partir du mois de janvier, le 1/12ème (un douzième) de la valeur globale de la subvention d'Etat destinée aux handicapés», affirmant qu'en conséquence «le versement des pensions mensuelles n'enregistrera plus de retard», en attendant la réception de la totalité de la subvention. Cette procédure permettra de payer la pension des personnes handicapées «à découvert», a expliqué M. Nabaoui, qui a ajouté que ce retard est enregistré «uniquement» au début de chaque année. Plusieurs associations de personnes handicapées ont déploré le retard enregistré dans le versement de la pension destinée à cette frange de la société. Il s'agit d'une allocation financière d'un montant de 4 000 DA/mois qui est allouée aux personnes handicapées invalides à 100 %, âgées de 18 ans et plus et ne disposant d'aucun revenu. Cette allocation s'inscrit dans le cadre des prestations d'aide sociale servies en espèces qui visent à assurer un revenu à cette catégorie sans ressource. Le nombre de bénéficiaires de cette allocation financière est passé de 212 711, au titre de l'année 2011, à 215 369 bénéficiaires au 1er semestre 2012, selon le ministère. Ces personnes handicapées bénéficient également des prestations en nature qui leur ouvrent droit d'accès aux services sociaux de base, dont la prise en charge des cotisations de sécurité sociale pour l'accès aux soins et la prise en charge partielle ou totale des frais de transports urbains notamment routiers. Par ailleurs, une allocation forfaitaire de solidarité (AFS) d'un montant de 3 000 DA/mois est allouée aux personnes handicapées, dont le taux d'invalidité est inférieur à 100 % majorée de 120 DA/mois par personne à charge dans la limite de trois personnes. Le versement de l'AFS «n'a jamais fait de retard», selon M. Nabaoui.

Mardi 4 Décembre 2012

FAITS-DIVERS

DK NEWS

9

EL HARRACH

Une histoire
de

portable
Le 26 février 2011, en début de soirée, le quartier Point-du jour est secoué par la nouvelle du décès de Brahim, la trentaine.
A . ferrag d’une rixe qui a opposé les deux antagonistes, dans un café du quartier. Selon les aveux de l’accusé lors du procès, qui s’est déroulé le 27 novembre 2012 au tribunal d’Alger, le défunt l’avait accosté le 26 février 2011, dans l’après-midi, et lui avait demandé de lui prêter son portable. «Il a pris mon portable et est reparti sans me le rendre», dit le prévenu qui parlait à voix très basse comme pour cacher une confusion apparente. Ensuite, il explique que le même jour, il avait de nouveau rencontré la victime. «Il m’a appelé, j’ai cru qu’il allait me rendre mon portable, mais c’est un torrent d’insultes que je reçus. Il m’a même menacé d’un couteau à cran d’arrêt.» Poursuivant son récit, l’accusé raconte qu’aveuglé par la colère, il s’est emparé du couteau et a donné un coup à son adversaire. Le blessé a été conduit par d’autres jeunes du quartier à l’hôpital, où il rendit l’âme. Parmi ses voisins, trois comparaissent comme témoins mais n’apportent aucun élément nouveau.La partie civile, appuyant la thèse de la préméditation, laisse le soin au procureur général de requérir une peine. Ce dernier requiert 20 ans de prison ferme. La défense, pour sa part, présente des arguments pour écarter la thèse de la préméditation et demande pour son client des circonstances atténuantes. Après délibérations, la cour a condamné Nabil à 15 ans de prison ferme. A. F.

Admis à l’hôpital cette nuit-là suite à une sérieuse blessure, Brahim, qui a été poignardé, succombe à ses blessures. La nouvelle qui circule dans le quartier laisse entendre que le défunt a été poignardé par Nabil, un jeune homme de 32 ans, ce dernier s’est constitué prisonnier le lendemain des faits. L’enquête, menée par les services de la police judiciaire, fait état

BREVES...
SÉTIF

BREVES...

BREVES...
Saisie de 23 quintaux et 36 kg de cannabis
Egalement à Oran, le 1er décembre 2012, vers 17h, suite à des informations faisant état de la présence d’un réseau de trafic international de stupéfiants, les forces de police judiciaire de la Sûreté de wilaya ont tendu une souricière au niveau de la daïra d’Es Sénia, qui s’est soldée par l’interception d’un véhicule touristique de marque Renault 25. La fouille du véhicule a permis la découverte de 23 quintaux et 36 kg de cannabis. Lors de l’opération, il a été procédé à l’interpellation de deux individus, âgés respectivement de 19 et 29 ans.

BREVES...
OUARGLA

BREVES...

Interpellation d’un réseau de trafiquants de véhicules

Démantèlement d’un réseau de trafiquants de véhicules

volés
Le 21 novembre 2012, les forces de police de la Sûreté de daïra d’El Eulma ont diligenté une enquête portant sur le vol de deux véhicules. Après identification d’un premier suspect âgé de 26 ans, et suite à un mandat de justice, une perquisition a été opérée à son domicile, donnant lieu à la découverte d’un lot de pièces de rechange. Sur les lieux, il a été saisi un véhicule d’origine douteuse, de marque Renault 25, qui a servi servant dans le transport des présumés auteurs lors des opérations de vols de véhicules. Se sachant en infraction, le premier auteur présumé, connu pour des faits similaires, a fini par reconnaître son implication dans le trafic de véhicules et son témoignage a permis, aussi, l’interpellation de ses complices. Il s’agit de trois individus âgés entre 28 et 31 ans.

ORAN

Saisie de

BOUIRA

Interception d’un conducteur en état d’ivresse en possession de stupéfiants et d’armes blanches prohibées
Le 23 Novembre 2012, vers 21h30, les forces de police de la 19ème Unité républicaine de sécurité de Bouira ont intercepté lors d’un contrôle routinier, un véhicule touristique de marque Renault Master, à bord duquel se trouvait un individu âgé de 40 ans. Au premier contact, les policiers ont constaté que l’individu était en état d’ivresse. La fouille de son véhicule a permis également la découverte d’une quantité de cannabis et une arme blanche (couteau). Le mis en cause a été présenté par devant le parquet compétent.

1,335 kg
de cannabis
Le 26 novembre 2012, agissant sur informations et en vertu d’un mandat de justice, les forces de police de la Sûreté de Wilaya ont perquisitionné le domicile d’un individu âgé de 40 ans, repris de justice, où il a été découvert 1,335 kg de cannabis, ainsi que des armes blanches (poignards). L’opération a également permis aux forces de police l’interpellation de ses complices, il s’agit de trois individus, demeurant à Oran, âgés entre 27 et 34 ans. Les mis en cause ont été présentés devant la justice.

Le 18 novembre 2012, les forces de police de la Sûreté de daïra de Hassi Messaoud ont entamé une enquête relative au vol de plusieurs véhicules. Les investigations soigneusement menées par les enquêteurs au moyen de l’exploitation des données fournies par le lecteur automatisé de plaques d’immatriculation (LAPI) ont permis de mettre en évidence un

important trafic de véhicules et l’interception de cinq véhicules. Après formalisation de la procédure judiciaire, les mis en cause ont été présentés par devant la juridiction compétente. Il est à signaler que la base de données sur les véhicules automobiles volés est un outil essentiel dans le cadre de la lutte contre le vol et le trafic de véhicules.

DJELFA

Arrestation
de cinq voleurs
Le 25 novembre 2012, les forces de police de la 6ème Sûreté Urbaine ont interpellé, après enquête minutieuse, un individu, âgé de 22 ans, repris de justice, demeurant à Djelfa, auteur de vol par escalade à l’intérieur de deux domiciles. Aussi, il a été récupéré les objets volés, à savoir 44 6600 DA, 46,1 grammes de métal jaune. L’enquête qui s’est poursuivie dans la discrétion la plus totale, a permis l’interpellation de ses complices, à savoir quatre individus, âgés entre 20 et 27 ans. Les mis en cause ont été présentés devant la justice.

BÉCHAR

Saisie de 2 140
comprimés psychotropes
Le 26 novembre 2012, suite à des informations, les forces de police de la Sûreté de wilaya de Béchar se sont rendues au domicile d’un individu âgé de 31 ans, où ils ont exécuté un mandat de justice. Après une minutieuse fouille du domicile, il a été découvert 2 140 comprimés psychotropes et d’importantes quantités de bouteilles de boissons alcoolisées. Le mis en cause a été présenté par devant la juridiction compétente.

MOSTAGANEM

Saisie de

12,76 kg
de cannabis

L

e

27 novembre 2012, suite à des informations parvenues à la Sûreté de wilaya, concernant deux dealers qui s’adonnaient à la vente illicite de stupéfiants, les enquêteurs de ce service ont entamé des recherches minutieuses qui

ont permis leur identification puis leur interpellation. Il s’agit de deux individus, demeurant à Mostaganem, âgés respectivement de 27 et 37 ans. La perquisition de leur domicile a permis la découverte de 12,76 kg de cannabis.

10 DK NEWS
M’SILA

RÉGIONS

Mardi 4 Décembre 2012

TÉBESSA

Attention au miel frelaté !
Des apiculteurs participant au 3ème Salon national du miel, ouvert dimanche à la maison de la culture GuenfoudHamlaoui de M'sila, ont mis en garde contre la consommation de miel frelaté, de l'importation notamment, actuellement en vente sur le marché national. Certains parmi les miels importés sont un mélange de miel et de «produits chimiques», ont assuré ces producteurs, affirmant que même certains apiculteurs nationaux n'hésitent pas à ajouter des «additifs» à leurs miels dont le sucre, l'acide citrique et le citron. Quelquesuns parmi ces apiculteurs soutiennent que pour distinguer le vrai miel du produit frelaté, il n’y a pas mieux que le «test du feu» qui calcine le miel frelaté et fait bouillir le miel pur. Plus d'une vingtaine d'apiculteurs des wilayas de Boumerdès, Blida, Médéa, Djelfa et M'sila participent à ce salon de 10 jours initié par une association du Hodna. Selon ces exposants, il existe entre 15 et 20 variétés de miel en

Le programme de réhabilitation de la zone alfatière réalisé à 90 %
Le programme de réhabilitation de la zone alfatière de Tébessa, lancé en 2010 sur une superficie de 867 hectares, est aujourd’hui réalisé à 90 %, a-t-on appris dimanche auprès de la conservation locale des forêts. L’opération porte sur la régénération et la préservation de cette espèce végétale menacée notamment par les surpâturages, a-t-on fait savoir de même source, rappelant que la nappe alfatière de la wilaya occupe une superficie de 280 000 hectares, représentant 17 % du total de la surface de la wilaya. Cette plante contribue à la lutte contre la désertification, à la fixation du sol et au développement économique de la région, sachant qu’un nombre important de la population riveraine tire ses revenus de cette plante, exploitée dans la fabrication de divers produits de l’artisanat dont les tapis d’alfa, les couffins et autres. La conservation des forêts envisage de mettre en place de nouveaux mécanismes susceptibles de permettre l’exploitation rationnelle de cette richesse végétale pour la développer tout en préservant l’écosystème. La nappe alfatière de Tébessa, où la steppe occupe près de 80 % de la surface de la wilaya, était auparavant gérée par l’ex-Emifor (Entreprise de mise en valeur du fonds forestier) qui en exportait entre 400 et 500 tonnes par an vers la Tunisie.

Algérie, fourni par un parc national de 7 millions de ruches exploitées par plus de 20 000 apiculteurs. La production nationale de miel avoisine, selon eux, les 60 000 tonnes tandis que 150 000 tonnes sont importées de nombre de pays dont l'Arabie saoudite, la France et l'Allemagne. Les coûts élevés des élevages d'abeilles expliquent la

cherté du miel national dont le prix du kilogramme atteint les 4 000 DA, ont ajouté les mêmes sources, estimant que les niveaux de production actuels pourraient être multipliés à condition de résoudre les problèmes liés à la main-d'œuvre qualifiée, la disponibilité des ruches et la mise en place de dispositifs de soutien public.

ANNABA

Une production de 56 000 quintaux d’agrumes attendue
Les services agricoles de la wilaya de Annaba tablent sur une production de 56 000 quintaux d'agrumes à l’issue de la campagne agricole en cours, soit une augmentation de 6 000 quintaux par rapport à 2011, a indiqué dimanche un responsable de la direction de cette instance. La récolte d’agrumes qui a débuté à la mi-novembre écoulé a ciblé jusqu'à présent 13 % de la superficie de 480 hectares en production dans cette wilaya, a précisé la même source, mettant l’accent sur «l’amélioration de la qualité des fruits par rapport à l’année précédente, grâce à un meilleur entretien des vergers agrumicoles». La wilaya d’Annaba compte au total 566 hectares de vergers agrumicoles répartis entre les communes d’El Hadjar, Chorfa, Aïn Berda et d’Oued Aneb, a-ton également indiqué, faisant part de la création prochaine de nouveaux vergers sur 600 ha, dans la perspective d'atteindre une superficie de 1.000 ha. Il est également prévu, selon les services agricoles de la wilaya de Annaba, des opérations de renouvellement des vergers qui enregistrent, pour la plupart, un vieillissement et un manque d'entretien, d'où leurs faibles rendements agricoles.

JUSTICE (SKIKDA)

L’ex-chef de daïra d’El Harrouch condamné en appel à 2 ans de prison dont un avec sursis

RELIZANE

11 millions de m3 d’eau supplémentaires accueillis dans les barrages
Les barrages de la wilaya de Relizane ont accueilli un apport de 11 millions m3 d’eau supplémentaires à la faveur des pluies qui se sont abattues ces trois derniers jours sur la région, a-t-on appris auprès de la direction de l’hydraulique. La même source a souligné que le barrage «Gargar», situé dans la daïra de Oued Rhiou, a accueilli 5 millions m3, celui de «Sidi M'hamed Benaouda dans la commune qui porte le même nom (5,9 millions m3) et le barrage de «Merdja Sidi Abed», un apport considérable. Les quantités des précipitations au cours de la période précitée varient entre 30 mm dans les régions du sud-ouest de la wilaya à 44 mm dans la partie ouest de la wilaya, a-t-on indiqué. A noter que les réserves totales des barrages de la wilaya sont estimées actuellement à 287 millions de mètres cubes, ce qui équivaut à un taux de remplissage de plus de 51 %, selon la même source. La cour d’appel de Skikda a confirmé, lundi, les jugements rendus en 1ère instance par le tribunal de Skikda à l’encontre de l’ex-chef de daïra d’El Harrouch (bien El Harrouch), Moncef Djenadi, et le président de l’APC de cette ville, Cherif Bounemoura qui écopent respectivement de 24 mois de prison dont 12 avec sursis et de 30 mois dont 12 avec sursis. Les deux accusés étaient poursuivis, pour le premier, pour trafic d’influence et, pour le second, pour passation de marchés publics contraires à la réglementation en vigueur et octroi d’avantages indus. Poursuivis dans la même affaire, trois entrepreneurs se sont vus infliger une peine de 20 mois dont 12 avec sursis. Pour rappel, le président de l’APC d’El Harrouch (bien El Harrouch) avait été condamné, il y a 15 jours par la même cour d’appel, pour une autre affaire liée également à la passation de marchés publics contraires à la réglementation, à 4 ans de prison ferme.

Plantation de 4 000 arbustes à Blida et Chlef par des éléments de l'ANP
Quatre mille arbustes ont été plantés samedi par les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) à Blida et Chlef dans le cadre de la campagne nationale «un arbre pour chaque martyr», à l’initiative de l’Organisation nationale pour la sauvegarde de l'environnement et de l’échange touristique. Ainsi, plus de 400 éléments relevant de la Première Région militaire ont participé à la mise en terre de 2 000 plants sur les accotements bordant la RN64, en direction d’Aïssaoua, dans la commune de Bougara (Blida). 2 000 autres arbustes ont été plantés à Djebel «Bissa» dans la région de Zeboudja, dans la wilaya de Chlef, par deux sections de l’ANP, relevant également de la 1re Région militaire. Des actions similaires seront entreprises à travers les wilayas de Médéa, Aïn Defla et Djelfa, où l’opération a été reportée en raison des mauvaises conditions climatiques. Des actions de boisement sont également prévues, au titre de cette campagne, dans les autres régions militaires du pays, a-t-on signalé.

CONSTANTINE :

180 foyers raccordés au réseau de gaz naturel
Abbas, dans la commune d’Ibn Ziad, à l’ouest du chef-lieu de wilaya, a précisé M. Ahmed Bouzidi. Pas moins de 140 autres habitations à la cité Chaâb Ersass seront alimentées en cette énergie «avant la fin du mois en cours», selon le même responsable qui a ajouté que plusieurs localités éloignées des chefs-lieux de communes, notamment Zehana, Bir Kratas, Boulegnafed, Soualmi, Ain Dalia, Safartina, Retba et Ayoune Saâd «seront raccordées en 2013». Durant les années 2010 et 2011, plus de 4 150 foyers avaient été raccordés au réseau de gaz naturel dans les communes d’Ibn Ziad, Didouche Mourad, Aïn Abid, El Khroub, Zighoud-Youcef et MessaoudBoudjeriou, a-t-il rappelé. Le taux de raccordement est passé dans la wilaya de Constantine de 70 %, en 2005, à 83,5 % à fin 2009. Il dépassera les 90 % à la fin de l’année 2014, selon les services de la DEM. APS

Cent soixante-dix-neuf foyers épars de la wilaya de Constantine ont été raccordés en fin de semaine dernière au réseau de gaz naturel, a-t-on appris dimanche auprès du directeur de l’énergie et des mines (DEM). Cette mise en gaz a concerné 100 familles de la cité Chaâb Ersass, dans la ville de Constantine, et 79 foyers du hameau

Mardi 4 Décembre 2012

CULTURE
TIZI OUZOU

DK NEWS 11

UNIVERSITÉ

Rencontre prochaine à Oran sur «l'édifice du théâtre en Algérie»
L'édifice du théâtre en Algérie est le thème générique d’une rencontre nationale qui se tiendra le 11 décembre à l’université Es-Sénia d’Oran, a-t-on appris des organisateurs.
Des professeurs de différents départements d'arts dramatiques des universités du pays, des hommes de théâtre, des spécialistes dans le domaine de la construction de ce genre d'édifices et des directeurs d'établissements théâtraux prendront part à cette rencontre, selon le chef du département des arts dramatiques d'Oran, M. Amimoune Brahim. Les travaux de cette rencontre aborderont notamment la construction des théâtres et les règles de restauration de ces édifices dans leurs dimensions esthétiques et fonctionnelles. La réflexion tournera autour de la question de savoir la relation entre le spectacle et l'édifice et les goûts des spectateurs. Les débats seront axés également autour de trois volets abordant l'histoire de l'édifice théâtral en Algérie, sa réalité et ses perspectives. L'architecture des édifices théâtraux figurera également parmi les points qui seront débattus à cette occasion, a encore souligné le professeur Tammer Anoual, présidente du comité scientifique de cette rencontre.

Des essais de traduction vers tamazight exposés à l’université
Des essais de traduction d’œuvres de littérature et de sciences humaines vers tamazight ont été exposés dimanche à l’université de Tizi Ouzou par des chercheurs qui ont pris part au colloque consacré à ce thème. Des chercheurs issus d’universités d'Algérie, du Maroc, d’Espagne et de France ont exposé et débattu des œuvres traduites en tamazight, dont les originaux ont été réalisés en langues française et arabe. Le saint Coran, des chefs d’œuvre de littérature (romans, nouvelles) des pièces de théâtre puisées du répertoire national et universel, tels que le roman Le Fils du pauvre de Mouloud Feraoun, Les Fables de la Fontaine, des pièces de théâtre réalisées par le dramaturge Mohia, ont été parmi les principales traductions exposées et soumises à la critique en la circonstance. Des intervenants ont relevé que la traduction ne tient pas compte, souvent, de l’esprit véhiculé par les œuvres originales, en occultant les aspects culturels, sociaux, religieux et anthropologiques inhérents au contexte de leur production. Les participants à ce colloque, co-organisé par l’université et le Haut-Commissariat à l’amazighité, ont souligné également l’obligation faite aux traducteurs de se conformer aux principes de la traduction, tout en tenant compte des nouvelles théories et applications survenues en la matière, dans le but de rendre le texte traduit plus attractif, car tenant compte des spécificités de la langue d’adaptation. Les chercheurs présents ont été unanimes à considérer qu’il n’y a pas, de par le monde, de «langue d’une pureté absolue», d’où l’intérêt pour les traducteurs en tamazight, ont-ils recommandé, de «s’ouvrir davantage sur l’expérience de l’autre», tout en s’appuyant sur l’adaptation de textes et d’œuvres et l’intégration de la nouvelle terminologie universelle la plus usitée, dans l’optique d’enrichir et de promouvoir le fonds documentaire amazigh dans les domaines de la littérature et des sciences humaines.

CINÉMA

Mascarades de Lyès Salem inaugure la semaine du film algérien au Maroc
La projection du long métrage Mascarades (2007) de Lyès Salem à Rabat a inauguré la semaine du film algérien entrant dans le cadre des Journées culturelles algériennes au Maroc qui se tiennent du 1er au 7 décembre dans la capitale marocaine, Casablanca et Marrakech. Outre Mascarades, quatre autres films sont au programme de cette semaine à l’instar de Hors la loi (2010) de Rachid Bouchareb, L'envers du miroir (2007) de Nadia Cherabi, La maison jaune (2008) d’Amor Hakkar et Arezki, l’indigène (2007) de Djamel Bendedouche. Ce dernier film a été programmé à la dernière minute à la place de Parfums d’Alger (2012) de Rachid Benhadj qui a été annulé, tout comme Zabana (2012) de Saïd Ould Khelifa qui devait lancer cette manifestation cinématographique. Selon le directeur de la cinémathèque algérienne, M. Liès Semiane, la déprogrammation de ces deux films est du au fait qu’ils n’ont pas fini leur exploitation commerciale. Il a estimé qu’au contraire, cette manifestation était l’occasion de leur faire de la promotion et de la publicité pour un meilleur accueil du public. D'autre part, il a indiqué a l’APS que la présence de la délégation culturelle algérienne au Maroc était une opportunité pour renouer le dialogue en vue d’un partenariat futur notamment dans la formation des opérateurs techniques, l’échange de films algériens et marocains et l’organisation de semaines de films dans chaque pays. S’agissant du film Mascarades qui à reçu plusieurs distinctions internationales, une spectatrice a estimé que cette comédie satirique sur l’hypocrisie, la cupidité et le mensonge des gens dans la vie montraient à quel point la société avait perdu ses valeurs. Elle considère que le film de Lyès Salem dépeint des situations qui pouvaient se dérouler n'importe où au Maghreb. APS

Publicité

DK NEWS - 04/12/2012

12 DK NEWS
Plus de 370 millions de personnes souffrent de diabète dans le monde en 2012, contre 366 millions un an auparavant, d'après les derniers chiffres publiés par la Fédération internationale du diabète (FID), qui s'inquiète de cette tendance haussière.

SCIENCE

Mardi 4 Déce

Forte h du diab dans le

Oui, être actif c’est bon pour la santé : meilleure forme cardiovasculaire, muscles plus forts, contrôle du poids, diminution des maladies chroniques. Mais il y a plus encore... ...le plaisir à la pratique du sport Lorsqu’on pratique une activité physique, on peut y éprouver du plaisir. Au bout de 15 à 30 minutes d’effort soutenu,

l’organisme libère des hormones, comme les endorphines et la dopamine. Grace à elle, le corps s’abandonne, les muscles se relâchent et une sensation de plénitude nous envahit. En faisant de l’exercice physique, la fabrication d’endorphines peut être augmentée jusqu’à cinq fois par rapport à la quantité normale. On retrouve notamment ces endorphines après l’acte

sexuel. ...le bien-être Les hormones libérées comme la sérotonine agissent directement sur l’anxiété, le stress et l’humeur. Des études ont montré que l’exercice physique pouvait être plus efficace que les médicaments pour soigner la dépression. Le dosage a son importance : 20 minutes à intensité moyenne, trois fois par semaine, suffisent pour induire un effet sur la partie du cerveau qui contrôle l’humeur. ...la ligne La marche et les efforts de la vie quotidienne sont utiles pour la ligne mais ce sont les activités de type aérobique (avec élévation du rythme cardiaque) qui sont les plus efficaces : course à pied, vélo, natation... Elles permettent de perdre du poids sans réduire drastiquement l’apport de calories, pour peu qu’on les pratique de façon assidue (environ trois fois par semaine). L’organisme s’habitue au nouveau train de vie et brûle davantage de calories.

Le bien d

SPO

On ne le dira jamais as c’est bon pour la santé beaucoup synonyme de moyen simple de rester physique. Les efforts à minces au vu des bienfai

Le mois de décembre débute samedi, accompagné de ses baisses de températures. Voici des recommandations pour limiter les risques de transmission de certains virus responsables de la grippe, du rhume, ou de la gastro-entérite.

VIRUS DE L’HIVER

Les conseils pour réduire le risque de transmission

E ET VIE
Présentées à l'occasion de la Journée mondiale du diabète, qui a lieu mercredi 14 novembre, ces statistiques montrent que l'Europe n'échappe pas à la montée du diabète. D'ici la fin de l'année, 55 millions d'adultes européens seront atteints de la maladie, contre 53 millions en 2011. Face à ces chiffres alarmants, la FID appelle à un renforcement de la prévention et de l'éducation des usagers du système de santé. «Dans chaque pays et chaque communauté dans le monde, nous sommes en train de perdre la bataille contre cette maladie cruelle et mortelle. A l'occasion de la Journée mondiale du diabète, nous voulons sensibiliser au fait que cette maladie peut être contrôlée, voire évitée dans certains cas. L'amélioration de l'accès à une éducation essentielle et des choix de vie plus sains sont essentiels, tandis que nous entamons le long chemin pour vaincre cette épidémie», déplore Jean-Claude Mbanya, président de la FID.

embre 2012

DK NEWS

13

hausse bète e monde

es nfaits du

ORT...
Le lavage des mains, principal geste pour limiter la propagation Il est important de rappeler de se laver les mains plusieurs fois par jour pour réduire le risque de transmission des virus de l’hiver, notamment en cas de présence d’enfants ou de personnes âgées. Le grand public est invité à adopter ce geste après avoir éternué ou toussé, après s’être mouché, après chaque sortie, après avoir été en contact avec une personne malade ou encore avant la préparation ou la consommation d’un repas. Un lavage des mains optimal passe nécessairement par l’utilisation d’un savon liquide et non d’un pain de savon. Ne pas oublier de se couvrir la bouche Alors que les virus de l’hiver, notam-

...la condition physique L’activité physique permet d’avoir une bonne condition physique (souplesse, renforcement des muscles, etc...). Elle améliore donc l’endurance (capacité à résister à la fatigue), la force, la coordination (l’adresse, la précision) et la forme. Et quand on est en forme, les activités courantes –comme sortir les poubelles, pousser la voiture ou laver les vitres– sont nettement plus faciles ! ...une vie plus facile Une activité physique régulière permet aussi de réduire considérablement des problèmes qui, sans être graves, peuvent nuire à une bonne qualité de vie : tendinite, ankylose, perte d’amplitude articulaire, douleurs, manque de souffle ou de force... Pour les allergiques au sport, rappelons que toutes sortes d’activités font partie de ce qu’on appelle «l’activité physique» : la marche quotidienne, le jardinage, les activités reliées au travail, les jeux avec les enfants, le ménage... ...moins de maladies graves Les recherches démontrent que l’ac-

tivité physique pratiquée régulièrement réduit les risques de troubles cardiovasculaires et cérébro-vasculaires, d’hypertension, de diabète de type 2, d’ostéoporose, de cancer du côlon, etc... Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’avoir une activité ininterrompue pendant 40 minutes : 3 périodes de 10 minutes (minimum) dans la journée suffisent. ...la longévité C’est une gérontologue de l’université d’Harvard qui le dit : «L’activité physique est ce qui se rapproche le plus de la fontaine de Jouvence.» Des recherches démontrent que la perte d’autonomie est souvent liée à un mode de vie sédentaire, et non au vieillissement en soi. Mieux elles concluent que l’activité physique est efficace pour augmenter la longévité et qu’elle aide à prévenir le déclin des fonctions immunitaires.

ssez : l’activité physique, é. Alors qu’il reste pour e corvée, le sport est un en bonne santé morale et à fournir paraissent bien its qu’il procure…

ment les virus respiratoires, se transmettent essentiellement par les postillons, les éternuements, la toux, ou encore la salive, les particuliers sont appelés à se couvrir la bouche lorsqu’ils toussent, éternuent ou crachent. Il est préférable d’utiliser sa manche ou un mouchoir à usage unique. Quelques gestes simples et efficaces Les personnes contaminées par ce type de virus doivent éviter de serrer la main ou d’embrasser un tiers, mais également de partager tout objet personnel comme la brosse à dents. La saison hivernale et ses virus doivent également conduire chaque personne malade à éviter les lieux très fréquentés.

14 DK NEWS

CULTURE

Mardi 4 Décembre 2012

ALGÉRIE - MAROC
Abdelkader Chaou et Nadia Benyoucef... en vedettes

La musique algéroise dans ses variantes asrie (moderne), andalouse et chaâbie était à l’honneur, dimanche soir au théâtre Mohammed V à Rabat, grâce au merveilleux spectacle offert par deux de ses représentants, en l’occurrence le maître Abdelkader Chaou et la star Nadia Benyoucef. Accompagné par l’orchestre mixte de variété dirigé par le maestro Kamel Mati, les deux artistes, qui se sont produits séparément, ont magistralement interprété les chansons symbolisant le genre algérois et leurs célèbres tubes que l’assistance reprenait en chœur. Première à entrer sur scène Nadia Benyoucef, en costume algérois (badroun), a interprété avec sa belle voix reconnaissable parmi tant d’autres dix chansons pour gratifier le public r’bati d’une soirée mémorable. Les chansons Bahdja Madinat ElDjazair, Yakhouya Ya Azizi, Yal Warda, Twahacht El Bahdja, et Mal Habibi Malou, ont été celles qui ont le plus enflammé le public, notamment les femmes, venu nombreux à la rencontre de son idole et écouter «en live» sa voix. Quant à Abdelkader Chaou, très apprécié au Maroc où il s’est produit plusieurs fois, il a gratifié le public de dix belles chansons puisées de son riche répertoire et du patrimoine algérois. Un accueil tout particulier a été réservé aux titres : Ya Adraa Fin Amalik, Lahmam de Hadj M’hamed El-Anka, El ouelf Kif Sahel, de Mohamed Zarbout, El Casbah Ana oulidek et surtout Djah Rabi Ya Djirani. Néanmoins, à la fin de cette soirée, d’une heure trente, le public est resté sur sa fin puisque le duo Abdelkader Chaou-Nadia Benyoucef qu’il attendait passionnément n’a pas formé pour la circonstance. C’était, en effet, l’occasion rêvée pour le public d’écouter, à Rabat, leur très célèbre chanson Yal Waldin où El Kahwa Wa Lattey. Le concert des deux artistes algérois s’est tenu dans le cadre des journées culturelles algériennes au Maroc (1er au 7 décembre) qui se déroulent à Rabat, Casablanca et Marrakech.

Une séance de travail entre la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, et son homologue marocain M. Mohamed Amine Sbihi s’est tenue samedi à Rabat avant le coup d’envoi des Journées culturelles algériennes au Maroc (1er-7 décembre).

Relance annoncée de
la coopération culturelle
Les deux parties ont décidé, à cette occasion, de relancer la coopération bilatérale, de développer leurs relations dans tous les domaines et d’échanger leurs expériences dans divers aspects de l’activité culturelle dans la perspective d’un protocole d'accord entre les deux pays. Dans une déclaration à l’APS, Mme Toumi a indiqué que les deux parties sont sur «un programme exécutif de coopération et d’échanges pour les trois années à venir qui va toucher tous les domaines culturels». «Nous nous sommes entendus pour signer très prochainement un programme exécutif qui va toucher tous les aspects de coopération culturelle, notamment le patrimoine, la recherche dans le domaine du patrimoine, le livre et la lecture publique, le théâtre mais aussi la formation dans la gestion culturelle», a-t-elle souligné. Elle a rappelé que les deux pays ont «un patrimoine commun, une histoire commune et des défis à relever qui sont communs». «La culture est un facilitateur et un élément de paix et de rapprochement», a-telle dit avant d’affirmer que les deux parties «se sont mises d’accord pour que l’on utilise la culture pour développer les relations bilatérales dans absolument tous les domaines culturels». Elle a aussi annoncé que, dans le cadre de la réciprocité, des journées culturelles marocaines seront organisées en Algérie, l’année prochaine. Pour sa part, son homologue marocain a indiqué que, lors de cette séance de travail, «tous les domaines de la coopération où le domaine culturel peut apporter une plus-value pour chaque pays ont été abordés». «Nous avons évoqué tous les domaines de coopération notamment en matière de patrimoine, d’échange d’expériences dans la gestion et de soutien à la création artistique et culturelle», a-t-il dit, précisant que les deux parties ont convenu de «finaliser dans les plus brefs délais un protocole d’accord qui va inclure les différents aspects à discuter pour mettre en place des instruments de coopération bilatérale mais aussi au niveau du grand Maghreb». Il a, par ailleurs, fait savoir que les deux parties ont évoqué «l’idée d’un salon du livre maghrébin, d’un festival maghrébin du théâtre et d’autres espaces d’échanges entre les créateurs et intellectuels du Maghreb». Les Journées culturelles algériennes au Maroc se dérouleront à Rabat, Casablanca et Marrakech. Un riche programme d’activités artistiques, cinématographiques, théâtrales, musicales et littéraires et d’expositions (arts plastiques, artisanat, costumes (traditionnels, bijoux, poterie) a été tracé pour la réussite de cette manifestation culturelle. La délégation culturelle algérienne est composée de 114 personnes répartie entre musiciens, chorale, chanteurs, ballet national, écrivains et poètes, etc.

La diversité et la richesse de la culture algérienne
présentées à Rabat à travers ses différents genres musicaux
Le spectacle donné par les chanteurs et musiciens algériens à l’occasion de la soirée inaugurale des Journées culturelles algériennes au Maroc (1er au 7 décembre) a permis, l’espace d’une soirée, au spectateur présent samedi soir au théâtre Mohammed V à Rabat, d’apprécier la culture algérienne dans sa diversité et sa richesse. Les artistes représentant les différents genres musicaux des régions d’Algérie ont donné un spectacle mémorable et haut en couleurs à un public nombreux et conquis devant leur prestation, leur professionnalisme et leur présence sur scène. Que ce soit avec le hawzi, le chaâbi, le kabyle, le chaoui, le malouf, le bédoui, l'andalou où le raï, genres qui étaient représentés par des grands noms de la chanson algérienne, la soirée était une réussite totale. L’assistance par des applaudissements nourris et des youyous stridents a exprimé sa satisfaction et son plaisir devant la prestation de Nadia Benyoucef, Chaou Abdelkader, Cheba Yamina, Ziane Ouissi, Benzina, Nadia Baroud, Amel Zen, Houari Benchenet, Cheb Kader, Kamel El Harrachi ou Hamidou. Elle a aussi été invitée à saisir la place du chant patriotique dans la culture algérienne et le rôle qu’il a joué dans la mobilisation pour l’indépendance nationale. Des jeunes issus de la nouvelle scène algérienne tels que Sadek Bouzinou leader de «démocratoz», Noureddine Berrak du groupe «Freeklane» ou Linda Blues ont repris ensemble spécialement pour cet événement des «annachid» patriotiques pour célébrer le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie à travers un «hymne à la liberté». Quant au talentueux poète algérois, Yacine Ouabed, il a raconté la résistance de l’Algérie et le courage de ses femmes et de ses familles tout en citant quelquesuns de ses martyrs. Son passage émouvant a été particulièrement apprécié et longuement applaudi. Tout au long de la soirée, la voix du «goual» Belkacem Zetout a guidé le public en lui indiquant par des phrases poétiques les étapes de cette traversée culturelle qui l’a mené aux quatre coins de l’Algérie. Pour rappel, les Journées culturelles algériennes au Maroc se dérouleront à Rabat, Casablanca et Marrakech. Un riche programme d’activités artistiques, cinématographiques, théâtrales, musicales et littéraires et d’expositions (arts plastiques, artisanat, costumes traditionnels, bijoux, poterie) a été tracé pour la réussite de cette manifestation culturelle. La délégation culturelle algérienne est composée de 114 personnes réparties entre musiciens, chorale, chanteurs, ballet national, écrivains et poètes. APS

Mardi 4 Décembre 2012

ÉCONOMIE

DK NEWS 15

BANQUE D’ALGÉRIE

L'inflation devrait baisser en Algérie en 2013, selon M. Laksaci
L’inflation en Algérie devrait baisser en 2013 après le «choc» enregistré cette année, a indiqué dimanche à Alger le gouverneur de la Banque d'Algérie (BA), M. Mohamed Laksaci.
Après le «choc de 2012», qui a vu l’Algérie enregistrer une hausse des prix à la consommation supérieure à 5% depuis 1998, «l’inflation devrait être en baisse en 2013 pour se situer autour de 4-5%», a déclaré M. Laksaci à la presse en marge d’une réunion sur la stabilité financière dans les pays arabes. L'indice des prix à la consommation a atteint 9,9 % à Alger au mois d'octobre dernier par rapport au même mois de 2011, accentuant ainsi la hausse du rythme d'inflation annuel qui s'est situé à 8,3 %. Cette hausse est essentiellement tirée par l'augmentation de plus de 29,8 % des prix des produits agricoles frais, selon l'Office national des statistiques (ONS). Le gouverneur non reconduction des augmentations salariales. Pour faire face aux revendications salariales, le gouvernement a recouru à une loi de finances complémentaire pour 2012 (LFC2012) qui a consacré 317 milliards de DA pour des revalorisations de salaires dont le montant global pour 2012 passe à 679 mds DA. Le budget de l’Etat pour 2012 consacre 2 850 mds DA (près de 39 mds de dollars) pour les salaires des fonctionnaires. Mais, la Banque d'Algérie a imputé la hausse de l’inflation durant les six premiers mois de 2012 au dysfonctionnement des marchés intérieurs. «L'inflation au premier semestre 2012 est plus de nature endogène, liée aux dysfonctionnements persistants des marchés intérieurs de ces biens (produits agricoles et manufacturés) où la formation des prix relève plus de position dominante ou de spéculation», avait indiqué Mohamed Laksaci lors de la présentation du rapport monétaire et financier du premier semestre 2012. M. Laksaci a reconnu que l’inflation en 2012 était exceptionnelle. «Effectivement, le taux d’inflation tourne autour 8 % en 2012 mais c’est conjoncturel», a-t-il dit à la presse en soulignant que le taux projeté par la BA à 4 % était un taux à moyen terme et non pas à court terme. «Quand la Banque centrale parle d’un objectif d’inflation, c’est toujours à moyen terme, maintenant le pays peut connaître un choc d’inflation sur un, deux, six mois ou un an, mais l’objectif à moyen terme reste le même», a-t-il expliqué. Depuis 2011, la BA travaille sur la définition des déterminants «de l’inflation et sur le développement d’un modèle de prévision de l’inflation à court terme», a rappelé M. Laksaci. Cependant, l’Algérie est déjà «bien en avance en matière de maîtrise de l’inflation par rapport aux autres pays émergents», s’est réjoui le gouverneur. Le FMI prévoit pour l’Algérie une inflation de 8,4 % en 2012.

de la BA n’a cependant pas expliqué les raisons de la baisse de l'inflation en 2013, alors que selon le ministre des Finances Karim Djoudi, cela serait simplement le fruit de la

Faciliter les opérations bancaires aux PME et aux ménages, deux défis de la BA en 2013
L’amélioration des services bancaires de base au profit des ménages, notamment par la simplification de l’ouverture de comptes bancaires, ainsi que la facilitation de l’accès des PME aux crédits constituent les deux principaux défis de la Banque d’Algérie (BA) pour 2013, a indiqué dimanche son gouverneur, M. Mohamed Laksaci. «La Banque d’Algérie s’apprête à affronter deux défis dès 2013: développer les crédits sains à l’économie hors hydrocarbures et assurer une inclusion financière au profit des ménages et des PME», a précisé M. Laksaci à la presse en marge d’une rencontre sur la stabilité financière dans les pays arabes. L’inclusion financière passera par la facilitation des crédits aux PME, mais «c’est d’abord la facilitation de l’ouverture des comptes pour les ménages (à) il faut que les citoyens puissent ouvrir facilement des comptes bancaires», a-t-il dit. L’année 2013 sera ainsi «déterminante» en la matière et en ce qui concerne la consolidation d’une supervision bancaire basée sur la gestion des risques, a par ailleurs soutenu M. Laksaci lors de son intervention lors de la rencontre. L’année prochaine devrait aussi connaître l’entrée en activité de la Centrale des risques des ménages modernisée ainsi que du nouveau modèle de simulation de la résistance des banques (Test stress), a poursuivi le gouverneur.M. Laksaci a tenu à souligner que la Centrale des risques «existait déjà mais sera seulement modernisée pour intégrer de manière systématique les crédits aux ménages dès l’année prochaine». Revenant sur le parcours de la Banque d’Algérie durant les cinquante dernières années, l’année 2012 coïncidant avec son 50ème anniversaire, le gouverneur a rappelé que la Banque, créée le 13 décembre 1962, est passée du stade des interventions directes dans le financement de l’économie, entre 1962 et 1968, à une mission recentrée sur le refinancement des banques durant les décennies 1970 et 1980. La forte expansion monétaire, résultant de ces refinancements et marquée par une inflation «très contraignante», a ensuite été confrontée à un grand choc externe qui a conduit à la détérioration de la balance des paiements de l’Algérie dans les années 1990 suite à la chute des prix du brut, relate le gouverneur. La problématique de la correction du taux de change se fut ainsi posée pour la première fois poussant l’Algérie à l’élaboration de la loi surla monnaie et le crédit (avril 1990) qui a confié au Conseil de la monnaie et du crédit de larges prérogatives en tant qu’autorité monétaire tout en imitant le rôle de la BA dans la conduite de la politique monétaire. La mission de contrôle et de supervision des banques est par ailleurs confiée à la Commission bancaire. Le retour à la stabilité macro-économique dès les années 2000, couplé à une gestion macroéconomique prudentielle, a fini par permettre à l’Algérie de développer «une capacité de résistance face aux chocs externes» en dépit de sa dépendance vis-à-vis des hydrocarbures, rappelle encore le gouverneur. Les disponibilités financières au niveau du FRR (Fonds de régulation des ressources), le fort recul de la dette publique extérieure ainsi que l’accroissement des réserves de change traduisaient d’ailleurs une gestion prudentielle des excédents des revenus en Algérie, selon M. Laksaci. Mais la banque s’est vue confrontée à un autre problème: celui des surliquidités bancaires au niveau du marché monétaire, une contrainte qui a été contenue grâce aux opérations d’absorption effectuées par la BA depuis 2002, selon lui. A partir de l’année 2010, et avec la promulgation de l’ordonnance 10-04 du 26 août 2010, la Banque d’Algérie a été enfin «clairement chargée de veiller à la stabilité des prix comme étant un objectif final de la politique monétaire», souligne M. Laksaci.

M. Djoudi : «Une fois le programme quinquennal achevé, l’Algérie s’orientera vers l’exportation hors hydrocarbures»
Les secteurs hors hydrocarbures, notamment le BTPH et les services, ont fait de réels progrès en Algérie grâce à l’application des plans quinquennaux d’investissement et permettront même au pays de s’orienter vers l’exportation à moyen terme, a indiqué dimanche à Alger le ministre des Finances Karim Djoudi. «Les programmes quinquennaux ont permis la création d’une valeur ajoutée hors hydrocarbures, mais à partir du moment où ces programmes seront clôturés et lorsque la demande interne baissera en raison de la baisse des investissements publics, l’Algérie aura une capacité d’exportation à exploiter», a expliqué M. Djoudi à la presse en marge d’une rencontre sur la stabilité financière dans les pays arabes. Ces dernières années, la valeur ajoutée de certains secteurs de production comme les ciments, les matériaux de construction, les barrages et les routes a été multiplié par quatre, selon M. Djoudi. Le programme quinquennal d’investissement public (2010-2014) tire à sa fin, son enveloppe budgétaire de 286 milliards de dollars, est consommée à 83 % et le sera à hauteur de 92 % en 2013. L’enjeu pour l’Algérie sera alors d’évaluer ses capacités de se placer sur des marchés extérieurs arabes et africains notamment, a avancé M. Djoudi. Mais l’Algérie devrait d’abord diversifier ses sources de revenus surtout que près de 98 % des revenus externes et 55 % des revenus internes proviennent toujours des hydrocarbures, selon le ministre qui a averti que c’était «un problème qui perdure et qui n’allait pas se résoudre de lui-même». Malgré une hausse considérable de 41 % en 2011, les exportations hors hydrocarbures de l'Algérie n'ont pas dépassé les 2,2 milliards de dollars, soit moins de 3 % du volume global des exportations qui étaient de 73,4 de dollars, selon les Douanes algériennes. Par ailleurs, le ministre n’a pas écarté un impact de la crise économique mondiale sur la balance de paiement de l’Algérie en assurant tout de même que l’épargne publique, le désendettement et les réserves de changes seront en mesure d’absorber les effets de cette crise. Devant les responsables du Fonds monétaire arabe, du FMI et de la Banque mondiale, qui prenaient part à la rencontre, M. Djoudi a surtout rappelé que les avancées de l’Algérie en matière d'équilibres macro financiers, lui offre une marge de manœuvre importante en cas de choc externe. Même le taux d’inflation, projeté autour de 4 % par l’autorité monétaire, est parmi les taux les plus faibles dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) où il avoisine les 10 %, a fait remarquer le ministre.

L’accès au crédit et le développement local, principaux enjeux des sociétés arabes
L’amélioration de l’accès au crédit pour les PME et les micro-entreprises ainsi que le développement des régions défavorisées constituent les principaux enjeux devant les gouvernements arabes au lendemain des événements dits du «printemps arabe», a affirmé dimanche un cadre de la Banque mondiale. «Il est vrai que les événements du +printemps arabe+ ont apporté de nouvelles réponses aux attentes des populations en matière d’ouverture, de démocratie et de libertés individuelles, mais les dirigeants arabes sont aujourd’hui appelés à réunir les conditions nécessaires pour assurer le développement économique et social escompté», a indiqué à l’APS Simon Gray, directeur du Maghreb à la BM, en marge d’une rencontre organisée par la Banque d’Algérie sur la stabilité financière et la croissance économique dans les pays arabes. A cet effet, la facilitation de l’accès au crédit, notamment pour les petits projets, et le développement des régions défavorisées ainsi que le renforcement du tissu de PME devraient être les principales actions que les autorités financières et monétaires arabes, essentiellement les banques centrales, doivent engager, a-t-il précisé. Evoquant la contribution de la BM dans ces efforts, M. Gray a fait savoir que l’institution de Bretton Woods a accordé pour la seule région du Maghreb une centaine de millions de dollars dont 50 millions pour le Tunisie en 2011 et les 50 autres millions pour le Maroc en 2012. Ces financements sont destinés à améliorer les capacités techniques et financières des petites et très petites entreprises des deux pays et qui sont dans leur majorité dirigées par de jeunes porteurs de projets, selon le représentant de la BM. S’agissant de l’Algérie, il a souligné «l’efficacité des dispositifs publics de soutien à l’emploi de jeunes», appelant les autorités à renforcer et améliorer ces dispositifs. De son côté, le directeur du conseil d’administration du Fonds monétaire arabe (FMA), Djassim El Menaï, a salué la politique monétaire prudentielle de l’Algérie qui lui a permis d’améliorer sa résilience face aux chocs externes. Il a, toutefois, insisté sur la nécessité de diversifier l’économie algérienne, de réduire sa dépendance aux hydrocarbures et d’optimiser la maîtrise de l’inflation et du chômage.

Par ailleurs, le gouverneur de la Banque centrale tunisienne, Chedly Ayari, a mis l’accent, lors d’une communication, sur la nécessité pour les autorités financières arabes de «concilier entre les défis de la stabilité financière et macro-économique, d’un côté, et les besoins de développement économique et social et, du fait, apporter des réponses pratiques aux attentes des populations en matière d’emploi, de logement, de distribution de la richesse et surtout de la prise en charge de la demande sociale». APS

16 DK NEWS

COOPÉRATION

Mardi 4 Décembre 2012

M. CHERIF RAHMANI

L'industrie mécanique et électronique moteur du partenariat algéro-tunisien
M. Rahmani qui s'exprimait lors d'une rencontre d'affaires algéro-tunisienne en présence du chef du gouvernement tunisien, M. Hamadi Jebali, en visite en Algérie, a affirmé que l'Algérie et la Tunisie ont défini les secteurs dans lesquels les entreprises tunisiennes et algériennes pouvaient réaliser des projets de partenariat, notamment l'électronique et l'industrie mécanique et électrique. Il a souligné la nécessité d'asseoir un partenariat économique bénéfique pour les deux parties compte tenu, a-t-il dit, de «la ferme volonté qui anime les gouvernements des deux pays d'édifier un partenariat industriel fort basé sur l'intérêt commun». Outre des hommes d'affaires algériens, ont assisté à cette rencontre économique quelque 45 hommes d'affaires et promoteurs tunisiens, notamment des opérateurs présents dans les secteurs algériens de l’agroalimentaire, du tourisme, de l'industrie pharmaceutique et de l'énergie. Etaient également présents le ministre de l'Energie et des Mines, M. Youcef Youssfi et le ministre tunisien de l'investissement et de la coopération inter-

Le ministre de l'Industrie, des PME et de la Promotion de l'investissement, M. Cherif Rahmani, a déclaré dimanche à Alger que les secteurs industriels dans lesquels les entreprises algériennes et tunisiennes pouvaient développer des projets de partenariat ont été définis.

nationale, M. Riadh Ben Taïb. L'Algérie veut développer "un partenariat réel" avec la Tunisie, notamment dans les secteurs de «l’agroalimentaire, l'industrie automobile, l'industrie pharmaceutique, les matériaux de construction et les TIC», a fait savoir M. Rahmani, soulignant la détermination des autorités algériennes à prendre en charge les préoccupations des hommes d'affaires et investisseurs tunisiens activant en Algérie.

Le ministre s'est engagé à prendre en charge les problèmes soulevés par certains chefs d'entreprises tunisiens liés essentiellement aux «taxes douanières élevées» et aux mesures d'investissement en Algérie. Un calendrier sera prochainement arrêté au niveau du ministère de l'Industrie et de l'Agence nationale de développement de l'investissement (Andi) afin de résoudre les problèmes rencontrés par les investisseurs tuni-

siens en Algérie. Il a en outre annoncé la tenue de plusieurs rencontres sectorielles en Algérie sur les opportunités de partenariat et d'investissement qu'offre le secteur de l'industrie des deux pays, relevant les opportunités dans les domaines de l'industrie pharmaceutique et de la construction automobile. Cette rencontre d'affaires a été l'occasion pour présenter des exposés sur les opportunités d'investissement en Algérie et en

Tunisie et les avantages qu'offre chaque pays en faveur des projets d'investissement étranger. Le directeur de l'Agence nationale pour le développement de l'investissement (Andi), M. Abdelkrim Mansouri a indiqué que l'Algérie était dotée d'un système d'investissement attractif pour les étrangers notamment pour ce qui des facilités immobilières et fiscales. De son côté, le président de l'agence tunisienne de la promotion de l'investissement étranger, M. Noureddine Zekri a souligné la nécessité d'intensifier les investissements entre les deux pays rappelant l'existence de quelque 3000 projets d'investissement en Algérie contre seulement 70 investissements algériens en Tunisie. Les exportations d'Algérie vers la Tunisie étaient estimées à 531,1 millions dollars en 2011 contre 536,3 millions de dollars en 2010 (- 1 %) alors que les importations s'élevaient à 428,9 millions de dollars avec une hausse de 10,1 % par rapport à 2010, selon les chiffres des Douanes algériennes. La Tunisie et le premier fournisseur de l'Algérie dans le Maghreb et son deuxième client dans la région.

ALGÉRIE

M. Sellal reçoit des représentants du FMI au Moyen-Orient et en Asie
Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a reçu dimanche à Alger, le directeur de la section Moyen-Orient et Asie centrale et le directeur exécutif au Fonds monétaire international (FMI), respectivement Messaoud Ahmed et Mohamed Djaâfar Madjed, a indiqué un communiqué des services du Premier ministre. «Les entretiens ont porté notamment sur l'évolution des rapports continus entre l'Algérie et le Fonds monétaire international ainsi que sur les appréciations positives de cette institution sur l'économie nationale et ses perspectives dans un contexte de crise économique mondiale», souligne le communiqué. L'audience s'est déroulée en présence du gouverneur de la Banque d'Algérie, M. Mohamed Laksassi, précise la même source. MM. Messaoud Ahmed et Mohamed Djaâfar Madjed participent à la conférence sur «la stabilité monétaire et le développement économique dans les pays arabes» qui s’est tenue à Alger du 1er au 3 décembre.

ALGÉRIE - FRANCE

Une association algérienne décide d'ester Gérard Longuet en justice
L'association «Algerian international diaspora association» (AIDA) a décidé de saisir le procureur de la République française contre l'ex-ministre français de la défense Gérard Longuet après son «geste irresponsable», a indiqué dimanche un communiqué de l'association. «Dans le cadre des rencontres avec la diaspora à travers le monde et à l'issu du meeting de Lyon, il a été décidé de saisir le procureur de la République française contre l'ex-ministre français de la Défense et l'actuel sénateur de la Meuse Gérard Longuet après son geste irresponsable à la fin d'une émission diffusée par la télévision française», a précisé le communiqué de l'association dont le siège se trouve à Genève. L’ex-ministre de la Défense (UMP) avait été l'auteur d'un geste obscène (bras d’honneur) en direction de l’Algérie, pendant le générique de fin de l’émission «Preuves par 3» de Public Sénat dont il était l’invité. Il réagissait à une question hors micro sur la demande du ministre algérien des Moudjahidine, M. Mohamed Chérif Abbas, d'une «reconnaissance franche des crimes perpétrés à l’encontre des Algériens par le colonialisme français», en se justifiant que l’Algérie «ravive une plaie entre nos compatriotes». AIDA a qualifié le comportement de Longuet de «vulgaire et grossier qui a touché en plein cœur la communauté algérienne de par le monde». La décision d'ester en juste l'ancien ministre français de la Défense a pour le but d'«éviter que ce genre de comportements ne se reproduise», a expliqué l'association. Elle a relevé qu'il était «tout à fait regrettable d'associer les Français -défenseurs des droits de l'homme et des valeurs universelles à un geste aussi insolant», estimant que «la haine du sénateur a relancé les triades déjà enflammées sur la repentance de la France».

DISTINCTION
L'ancien ambassadeur d'Algérie au Mexique, M. Merzak Belhimeur, a reçu la décoration mexicaine de l'ordre de l'Aigle aztèque, la plus haute distinction mexicaine, pour son travail «remarquable» effectué durant sa mission au Mexique, a indiqué dimanche le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Amar Belani. Un décret signé en septembre dernier par le pré-

NOITCNITSID

DISTINCTION NOITCNITSID

DISTINCTION

L'ancien ambassadeur d'Algérie au Mexique reçoit la décoration de l'ordre de l'Aigle aztèque
l'Algérie», a précisé le porte-parole. A cet effet, une cérémonie de remise de la décoration de l'Aigle aztèque à M. Belhimeur a eu lieu mardi dernier lors d'une réception organisée par l'ambassadeur du Mexique en Algérie, a ajouté la même source. Créée en 1932, la médaille de l'ordre aztèque est la plus haute distinction mexicaine. Elle est octroyée à des personnalités étrangères en reconnaissance de leurs services en faveur de la nation mexicaine, de la coopération internationale et de l'humanité en général. M. Belhimeur occupe actuellement le poste de directeur général des relations économiques et de la coopération internationales au ministère des Affaires étrangères. APS

N O I T C N I TS I D

sident mexicain, M. Felipe Calderon, et ratifié par le Congrès mexicain, signale que cette décoration a été attribuée à M. Belhimeur pour «le remarquable travail qu'il a effectué durant sa mission au Mexique, qui a permis d'élargir et de renforcer le dialogue politique et les relations économiques, commerciales, scientifiques et techniques entre le Mexique et

Mardi 4 Décembre 2012

MONDE
WIKILEAKS

DK NEWS 17

BAN KI-MOON

De nouvelles colonies israéliennes seraient un «coup presque fatal» à la paix
Le projet de nouvelles implantations israéliennes à El Qods-Est et en Cisjordanie porterait un «coup presque fatal» au processus de paix israélo-palestinien censé établir deux Etats côte à côte, a affirmé dimanche le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. «Les colonisations sont illégales au regard du droit international et si (ce projet) venait à se concrétiser, cela porterait un coup presque fatal aux dernières chances de garantir une solution à deux Etats», a rappelé M. Ban, cité par son porte-parole Martin Nesirky dans un communiqué. Dans une déclaration au ton particulièrement sévère pour le gouvernement israélien, M. Ban souligne que ce projet «risque de couper totalement (El Qods-Est) du reste de la Cisjordanie». «C'est avec une grande inquiévocatrice». «Dans l'intérêt de la paix», Israël doit «renoncer à son projet», conclut M. Ban. Israël a annoncé vendredi son intention de construire 3 000 logements en Cisjordanie et à El Qods-Est, au lendemain du vote à l'Assemblée générale de l'ONU accordant à la Palestine un statut d'Etat observateur non-membre aux Nations unies. La décision israélienne a suscité de vives critiques au sein de la communauté internationale, notamment de la part des EtatsUnis, du Royaume-Uni et de l'Union européenne. Le gouvernement israélien a aussi annoncé dimanche qu'il bloquait le transfert des taxes collectées par Israël au profit de l'Autorité palestinienne, toujours en représailles au vote de l'ONU sur la Palestine.

Le procès du soldat américain Manning repoussé de février à mars
Le procès devant un tribunal militaire du soldat américain Bradley Manning, accusé d'avoir transmis à WikiLeaks des centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques, a été repoussé de février à mars 2013, a annoncé dimanche un juge militaire. M. Manning comparaît cette semaine à la base militaire de Fort-Meade (Maryland, est) lors d'audiences préliminaires avant son procès prévu initialement le 4 février prochain. Mais la juge, le colonel Denise Lind, a indiqué dimanche que la justice avait besoin d'un peu plus de temps pour se pencher sur les arguments de la défense et du procureur. Le procès militaire, qui devrait durer six semaines, pourrait alors commencer le 6 ou le 18 mars, a précisé la juge. Le soldat Manning, âgé de 24 ans, encourt la prison à perpétuité pour avoir transmis à WikiLeaks, entre novembre 2009 et mai 2010, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan, et 260 000 dépêches du département d'Etat, déclenchant une tempête dans la diplomatie mondiale. Durant les audiences préliminaires de cette semaine, les avocats de la défense ont demandé l'abandon de toutes les poursuites contre leur client.

tude et une profonde déception que le secrétaire général a appris l'annonce par Israël» de ces nouvelles implantations, indique le communiqué. M. Ban «appelle une nouvelle fois toutes les parties concernées à reprendre les négociations et à redoubler d'efforts pour obtenir une paix complète, juste et durable et (il) leur demande instamment de s'abstenir de toute action pro-

Le statut de la Palestine à l'ONU est «un pas important» vers la création d'un Etat souverain
Le roi de Jordanie, Abdallah II, a affirmé dimanche que l'octroi à la Palestine du statut d'Etat observateur à l'ONU était «un pas important vers l'instauration d'un Etat palestinien indépendant et souverain». Il a déclaré, lors de sa rencontre dans la journée à Amman avec le président Mahmoud Abbas, que «cet accomplissement stratégique était un pas important vers l'instauration d'un Etat palestinien indépendant et souverain et vers l'obtention par le peuple palestinien de ses droits légitimes». Le président palestinien s'était rendu samedi à Amman, à son retour de New York, avant de regagner dimanche Ramallah en Cisjordanie. Lors de sa visite à Amman, le souverain jordanien a félicité le président Abbas et le peuple palestinien frère, estimant que l'octroi jeudi à la Palestine par l'ONU du statut d'Etat observateur était un «accomplissement historique», a indiqué un communiqué du palais royal. Les deux hommes ont aussi «vivement» condamné «la décision des autorités israéliennes de poursuivre la politique de colonisation», après l'annonce par Israël de la construction de 3 000 logements supplémentaires en Cisjordanie et à El Qods occupées. Ils ont condamné cette décision qui, ont-ils indiqué, freine «les efforts visant à concrétiser la paix dans la région», a ajouté le communiqué. Le roi de Jordanie et le président Abbas ont également convenu de poursuivre la coopération concernant «les prochaines étapes pour relancer le processus de paix à travers la reprise des négociations entre Palestiniens et Israéliens». M. Abdallah II a insisté sur le fait que l'instauration d'un Etat nécessitait de la part des Palestiniens qu'ils unissent leurs rangs.

Clinton en Europe pour des réunions de l'Otan et de l'OSCE
La chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton entame lundi sa 38e visite en Europe comme secrétaire d'Etat, un voyage centré sur la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l'Otan à Bruxelles. Mme Clinton, qui doit quitter en janvier la tête du département d'Etat, avait insisté jeudi soir, avant de s'envoler dimanche après-midi de Washington, sur «l'importante que nous (les EtatsUnis) accordons à ces relations» avec le Vieux Continent. Ce voyage de cinq jours en Europe sera concentré sur la République tchèque lundi, sur l'Otan mardi et mercredi, sur l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) à Dublin, avant une dernière étape vendredi à Belfast. A Prague, Mme Clinton doit rencontrer les dirigeants du seul pays de l'Union européenne à avoir voté contre l'accession de la Palestine au rang d'Etat observateur à l'ONU. A Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des membres de l'Otan voudront montrer leur solidarité avec la Turquie, où l'Alliance s'apprête à déployer des missiles Patriot près de la frontière avec la Syrie. Les Alliés devraient sans surprise répondre positivement à la demande d'une protection contre les attaques aériennes qu'Ankara leur a soumise le 21 novembre, selon des sources diplomatiques. Les ministres devraient débattre de l'évolution du conflit syrien, après que Mme Clinton eut annoncé que les Etats-Unis envisageaient de venir davantage en aide aux rebelles. Après une réunion de l'OSCE à Dublin jeudi, la secrétaire d'Etat est attendue pour quelques heures à Belfast pour «répéter l'engagement de l'Amérique pour une Irlande du Nord prospère et en paix», selon le département d'Etat.

Poursuite des réactions dénonçant le nouveau projet de colonisation israélien
L'annonce par Israël de la construction de 3 000 nouveaux logements dans des colonies à El Qods et en Cisjordanie occupées continuait dimanche de susciter de vives réactions de la communauté internationale, y voyant un obstacle à la paix dans la région. L'Algérie, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Amar Belani, a condamné ce nouveau projet de construction de nouveaux logements dans des colonies considérées comme illégales par l'ensemble de la communauté internationale. «Nous condamnons l'annonce faite par Israël concernant la construction de 3 000 nouveaux logements dans des colonies illégales à El Qods et en Cisjordanie occupées et visant à couper la contiguïté territoriale de l'Etat de Palestine qui vient d'être reconnu en tant qu'Etat non-membre observateur par l'Assemblée générale des Nations unies», a déclaré M. Amar Bellani. «Nous condamnons également les mesures de rétorsion illégitimes visant à bloquer le transfert des taxes dues à l'Autorité palestinienne», a-t-il ajouté, appelant, à cet égard, la communauté internationale à «n'épargner aucun effort pour mettre un terme à ces actions provocantes qui découlent d'une politique systématique de colonisation, contraire au droit international et qui constitue un obstacle sérieux à la paix». Abondant dans le même sens, le roi de Jordanie Abdallah II a dénoncé avec force la décision israélienne, soulignant que «cette politique constitue une entrave aux efforts pour instaurer la paix» dans la région. L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a d'autre part affirmé que la décision israélienne «est un défi lancé à la communauté internationale qui a refusé la colonisation israélienne et voté en faveur de l'Etat palestinien à l'Assemblée générale des Nations unies». «La poursuite dans l'élargissement et la construction des colonies dans les territoires palestiniens justifie le transfert de ce dossier aux instances internationales concernées, notamment le Conseil de sécurité de l'ONU et l'Assemblée générale onusienne, pour qu'elles prennent leurs responsabilités et jouent leur rôle par rapport à ce qui se passe sur les territoires de l'Etat palestinien, théâtre d'exactions et d'agressions israéliennes, en tant que crimes de guerre qui doivent être stoppées», a déclaré le secrétaire général de l'OCI, Ekmeleddin Ehsanoglu. Le nouveau projet de colonisation israélien a également été critiqué par l'Union européenne (UE) qui l'a qualifié d'«obstacle à la paix». «L'Union européenne a, maintes fois, répété que l'expansion des colonies est illégale au regard du droit international, et constitue un obstacle à la paix», a affirmé la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. «J'ai demandé au gouvernement israélien de montrer son engagement quant à une reprise des négociations visant à mettre fin au conflit et à l'occupation, en ne poursuivant pas ce projet», a souligné Mme Ashton. D'autres pays, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Turquie et l'Egypte, ont aussi réagi à l'annonce faite par Israël. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a condamné ce projet israélien qui fait «reculer la cause de la paix» avec les Palestiniens, tandis que le ministre des Affaires étrangères britannique, William Hague, a rappelé que «ces colonies sont illégales en vertu du droit international et sapent la confiance entre les parties», souhaitant qu'Israël «revienne sur sa décision». Israël a annoncé vendredi son intention de construire 3 000 logements, le lendemain du vote à l'Assemblée générale de l'ONU qui a accordé à la Palestine un statut d'Etat observateur non-membre aux Nations unies. Les négociations de paix israélo-palestiniennes sont suspendues depuis 2010, en raison de la poursuite de la colonisation dans les territoires palestiniens ccupés.

ITALIE Bersani élu candidat du centre gauche au poste de chef du gouvernement
Le chef du Parti démocrate (PD), Pierluigi Bersani, a été élu dimanche candidat du centre gauche italien au poste de chef du gouvernement aux élections en 2013, battant au second tour des primaires son adversaire Matteo Renzi, selon des résultats partiels. M. Bersani a remporté 61,5 % des voix contre 38,5 % à son adversaire après le dépouillement des suffrages dans 1.732 bureaux de vote représentant 18,7 % du total, a indiqué le comité organisateur des primaires. Ces chiffres sont identiques à un sondage publié quelques minutes plus tôt et représentent une large victoire qui a d'ailleurs été immédiatement reconnue par M. Renzi.

18 DK NEWS
SAHARA OCCIDENTAL-RUSSIE

MONDE

Mardi 4 Décembre 2012

Le représentant du Polisario dans ce pays évoque «la réalité amère» vécue par le peuple sahraoui
Le représentant du Front Polisario en Russie, M. Ali Salem Mohamed Fadel, a présenté récemment lors d'une conférence scientifique internationale à Saint-Pétersbourg en Russie, un exposé sur «la réalité amère» imposée au peuple sahraoui depuis près de quatre décennies du fait du «mépris de l'occupation marocaine» à l'égard des résolutions internationales.
Le représentant sahraoui a évoqué le mépris de l'occupation marocaine à l'égard des résolutions internationales pendant le cessez-le-feu et l'inertie des Nations unies dans l'application de ses résolutions sur le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance, rapporte l'agence de presse sahraouie (SPS). Le diplomate sahraoui a affirmé à cette occasion l'engagement du Front Polisario et du gouvernement sahraoui vis-à-vis des accords signés avec «l'ennemi» et son respect (le Front Polisario) des résolutions onusiennes et du Conseil de sécurité ainsi que sa bonne foi de contribuer à la résolutions des questions en suspens. Il a rappelé que le Front Polisario avait mis en garde à maintes reprises contre les «retombées du conflit sahraoui sur la région» comme a constaté, a-t-il dit, l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross lors de sa dernière visite dans la région. La rencontre a été une occasion pour le représentant sahraoui pour informer les participants des derniers développements au Sahara occidental et la situation des droits de l'homme dans les territoires occupés ainsi que de la dernière visite de M. Ross dans la région. Cette rencontre à laquelle ont pris part quelque 200 universitaires, chercheurs, politiques, hommes d'affaires et étudiants russes, a été organisée par l'école supérieure de la presse et des médias relevant de l'université de Saint-Pétersbourg. Cette université qui entretient des relations d'amitié et de coopération avec le gouvernement sahraoui a déjà publié des articles de presse sur le Sahara occidental et effectué des reportages sur le combat du peuple sahraoui afin le briser le mur d'isolement médiatique érigé par le Maroc.

SOUDAN - SOUDAN-SUD Les rébellions à la frontière pas dans l'intérêt de Juba

Le rejet de l'admission du Maroc au Conseil des droits de l'homme «est une condamnation directe»
Le président de l'association des parents de détenus et de disparus sahraouis, M. Abdessalam Omar, a affirmé dimanche que le rejet par l'Assemblée générale de l'ONU de l'admission du Maroc au Conseil des droits de l'homme «est une condamnation directe» des violations graves des droits de l'homme commises par le royaume du Maroc dans les régions occupées du Sahara occidental. Les «graves violations» des droits de l'homme perpétrées par le Maroc dans le territoires occupés du Sahara occidental, voire «à l'encontre de citoyens marocains» et dont la véracité a été confirmée par les comptes rendus des rapporteurs onusiens et du centre Robert Kennedy, étaient à l'origine du rejet de l'admission du Maroc au Conseil des droits de l'homme, a indiqué le responsable sahraoui cité par l'Agence de presse sahraouie (SPS). Les rapports ont révélé «tous les types de torture, d'enlèvement et de violations commis par le Maroc» contre les citoyens sahraouis, a-t-il ajouté. Le Conseil des droits de l'homme est une institution relevant de l'ONU chargée des droits de l'homme. Il compte 47 pays membres élus périodiquement tous les trois ans à la faveur d'un vote de l'Assemblée générale de l'ONU.

Les rébellions de part et d'autre de la nouvelle frontière entre les deux Soudans ne sont pas dans l'intérêt de Juba, a assuré dimanche le négociateur en chef du Soudan du Sud, Pagan Amum, en visite à Khartoum. Ces rebelles «peuvent détruire la confiance entre le Soudan et le Soudan du Sud, et ils peuvent être un obstacle à la construction de liens entre les deux Etats», a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse. «Nous avons des liens historiques avec le SPLM-N et cela peut être utile» pour aider le Soudan, s'il en fait la demande, à résoudre ses différends avec les rebelles, a expliqué M. Amum, appelant parallèlement Khartoum à aider Juba dans sa lutte contre les rebelles sur son propre territoire. Le négociateur sud-soudanais a rencontré dimanche à Khartoum l'un des principaux conseillers du président soudanais, afin de sortir de l'impasse qui bloque l'application d'importants accords économiques et sécuritaires signés en septembre par les deux pays. Indépendamment de la visite de M. Amum, un dialogue politique et sécuritaire entre des responsables du Soudan et du Soudan du Sud doit avoir lieu à Khartoum cette semaine, une nouvelle initiative visant à résoudre les différends entre les deux pays. Deux mois après leur signature sous la médiation de l'Union africaine (UA), les accords de septembre passés par le Soudan et le Soudan du Sud qui prévoient une zone tampon démilitarisée à leur frontière commune et une reprise de la production pétrolière du Soudan du Sud, ne sont toujours pas appliqués.

CONFLIT DU SAHARA OCCIDENTAL

Une attaque de rebelles hutus à la frontière repoussée, affirme le Rwanda
La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a affirmé dimanche que des rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), venus depuis l'est de la République démocratique du Congo (RDC) où ils sont basés sont entrés au Rwanda mais ont été repoussés par l'armée rwandaise. «Le FDLR a attaqué un camp de rangers d'une réserve naturelle à Kinigi, près de la frontière mais a été repoussé», affirme Louise Mushikiwabo dans un message posté sur Twitter, ajoutant que «la sécurité à la frontière a été renforcée pour lutter contre l'insécurité». Selon le porte-parole de l'armée rwandaise, Joseph Nzabamwita, 10 rebelles ont attaqué le camp de rangers avant que l'armée rwandaise ne les contraigne à fuir dans la forêt. Sans livrer de bilan des affrontements, il a accusé les rebelles d'avoir reçu «des armes lourdes et des munitions» de la part de l'armée régulière de RDC afin de «déstabiliser le Rwanda». Le 27 novembre, l'armée rwandaise avait affirmé que des combats l'avaient opposé à «plus de cent» rebelles hutu rwandais des FDLR, venus au Rwanda depuis l'est de la RDC. Les FDLR sont essentiellement basées dans la province congolaise orientale du Nord-Kivu où les rebelles congolais du M23 combattent de leur côté, depuis le printemps, les forces gouvernementales de RDC. La rébellion a pris, le 20 novembre, la ville stratégique de Goma avant de s'en retirer le 1er décembre. L'ONU et le gouvernement de RDC accusent le Rwanda de soutenir militairement le M23, ce que Kigali dément, accusant en retour Kinshasa, qui réfute, de soutenir les FDLR .

«Pas de solution hors référendum»
Le président de la délégation sahraouie aux négociations avec le Maroc, M. Khatri Addouh, a affirmé dimanche à Alger qu’il ne pouvait y avoir de solution à la question du Sahara occidental en dehors de l'organisation d'un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui. «Il est hors de question de concevoir de solution (au conflit sahraoui) en dehors de celle ayant trait à la tenue d'un référendum d'autodétermination libre, juste et régulier pour le peuple sahraoui», a indiqué M. Khatri lors d’une rencontre avec la presse. Il a déclaré, dans ce contexte, que «le projet marocain d'autonomie ne pouvait réaliser de succès», car, a-t-il dit, «il est en contradiction total avec les décisions et résolutions des Nations unies sur le Sahara occidental». «La proposition marocaine d'autonomie n'a convaincu, en définitive, aucun pays au monde», a-t-il indiqué. Rappelant que le Sahara occidental est sous occupation marocaine depuis 37 ans, il a appelé la communauté internationale «à honorer sa promesse de 1991 consistant en l'organisation d'un référendum en contrepartie de l'arrêt des hostilités». «Depuis, le peuple sahraoui attend le référendum, mais commence à s’impatienter et l'absence de la communauté internationale a suscité une frustration chez les Sahraouis», a-t-il dit. «Jusqu’à quand le peuple sahraoui va-t-il attendre dans une situation où les perspectives sont totalement fermées», s’est-il interrogé, ajoutant que «peut-être arrivera un jour où les Sahraouis décideront d'agir d'eux-mêmes, générant la pression nécessaire pour amener le Maroc à accepter une solution juste et durable au conflit sahraoui». Il a souligné, dans ce cadre, que «le peuple sahraoui exige, maintenant, que la communauté internationale agisse de façon à ce que le processus du règlement du conflit avec le Maroc soit mené à terme sur la base du respect du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination». Interrogé sur les résultats des négociations entre les parties sahraouie et marocaine à Manhasset (Etats-Unis d’Amérique), le président de la délégation sahraouie aux négociations avec le Maroc a indiqué que les deux parties avaient tenu 4 rounds officiels et neuf autres informels, «sans aboutir à aucune solution». Il a indiqué, par ailleurs, que toutes «les tentatives marocaines de saper les efforts de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, M. Christopher Ross, pour une solution basée sur le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, ont été vouées à l'échec». Il a relevé que M. Christopher Ross, qui avait effectué, du 27 octobre au 15 novembre, une tournée dans les pays de la région (Maroc-Sahara occidental-AlgérieMauritanie) et en Europe, a présenté le 29 novembre son compte-rendu au Conseil de sécurité, dans lequel il a souligné que la situation dans les territoires occupés du Sahara occidental «demeurait très préoccupante et devrait rester dans le radar de la communauté internationale». M. Khatri a exprimé, à cette occasion, «la disposition du Front Polisario à coopérer avec M. Ross» qui compte mener de larges consultations à l'échelle internationale et régionale, pour expliquer sa nouvelle feuille de route afin de trouver une solution au Sahara occidental, au lieu de convoquer, immédiatement, un autre round de négociations entre le Front Polisario et le Maroc. M. Christopher Ross avait affirmé, jeudi dernier à l'issue de la présentation de son compte-rendu au Conseil de sécurité, qu’il mènerait des consultations avec «les parties prenantes internationales-clés» à la question sahraouie avant d'effectuer, a-t-il précisé, des «navettes diplomatiques» à travers plusieurs visites dans les pays de la région dont le Sahara occidental.

Mardi 4 Décembre 2012

TÉLÉ
Programme du Mardi 4 Décembre 2012

DK NEWS

19

La Selection
09h30 : Djourouh el hayet (13) rediff - Feuilleton alg 10h00 : Mou'edjizet e'demagh (08) - Documentaire 10h30 : Les règles d'Angelo (14) - Dessin animé 11h00 : Questions d'actu (rediff ) - Information 12h00 : Journal en français+météo - Information 12h30 : Nour djihane (03) - Feuilleton doublé 13h45 : Iktichaf el afaq (14) - Documentaire 14h35 : Dalila oua el zaybaq II (19) - Feuilleton arabe 15h15 : 52' Chrono «rediff» - Emission sportive 16h20 : Tabaluga III (22) - Dessin animé 16h40 : El chems el fedhia (32) - Série fiction enfantine 17h00 : Sahla mahla n°19 - Série enfantine 17h30 : Takder tarbah n°51 - Emission de jeux 18h00 : Journal en amazigh - Information 18h30 : Djourouh el hayet (14) - Feuilleton alg 19h00 : Journal en français+météo - Information 19h30 : Alhane wa chabab n°14 - Emission 20h00 : Journal en arabe - Information 20h45 : Sarkhat e'naouaris - Film alg 22h15 : Expression livre - Emission culturelle 23h00 : Festival de la musique diwane - Concert diwan 00h00 : Journal en arabe - Information 12:00 12/13 : Journal régional 12:25 12/13 : Journal national 12:55 Météo a la carte - Magazine de découvertes 13:45 Si près de chez vous - Magazine de société - Un professeur agressé 14:10 Si près de chez vous - Magazine de société - Disparition mystérieuse d'une adolescente 14:45 Keno - Loterie 14:55 Questions au gouvernement – Débat Depuis l'Assemblée nationale. 16:08 Culturebox -Magazine culturel 16:10 Des chiffres et des lettres - Jeu 16:50 Harry - Jeu 17:20 Un livre, un jour - Magazine littéraire «Passion de l'énigme», de Diane de Margerie (Mercure de France) 17:30 Slam - Jeu 18:10 Questions pour un champion - Jeu 18:50 Les outre-mer en mouvement - Magazine de services 19:00 19/20 : Journal régional 19:18 19/20 : Edition locale 19:30 19/20 : Journal national 19:58 Météo 20:00 Tout le sport - Multisports 20:10 Et si on changeait le monde - Magazine de services 20:15 Plus belle la vie - Feuilleton réaliste 22:20 Météo 22:25 Soir 3 22:50 Ce soir (ou jamais !)

20:50 Mentalist - Série policière
Durée : 0h45 - Acteur : Simon Baker, Robin Tunney, Tim Kang - Réalisateur : Guy Ferland Le prof parfait - Saison 4 (20/24) Un professeur d'anglais a été retrouvé mort sur la pelouse de son lycée. Jane enquête. Cho et Summer, quant à eux, décident de cacher leur liaison à Lisbon.

20:45 Histoires en série - Magazine de société
Durée : 2h00 - Présentateur : Béatrice Schönberg Vie secrète : quand la vérité éclate Au sommaire : Maurice Herzog : vrai-faux héros ? - Régis de Camaret : l'entraîneur aux deux visages ?

12:00 Les douze coups de midi - Jeu 12:50 L'affiche du jour - Magazine sportif 13:00 Journal 13:40 Petits plats en équilibre - Magazine de la gastronomie 13:50 Météo 13:55 Les feux de l'amour - Feuilleton sentimental 14:55 Maman se marie ! - Téléfilm sentimental 16:35 American wives - Série dramatique – Rencontres - Saison 4 (15/18) 17:25 Quatre mariages pour une lune de miel - Téléréalité 18:20 Une famille en or - Jeu 19:05 Le juste prix - Jeu 19:45 Nos chers voisins - Série humoristique 19:55 Météo 20:00 Journal 20:35 Voile - Vendée Globe 2012 20:38 Météo 20:40 Apres le 20h, c'est Canteloup - Divertissement-humour 21:35 Mentalist - Série policière - La vie en rose - Saison 4 (21/24) 22:30 Mentalist - Série policière - La veuve joyeuse - Saison 3 (19/24) 23:20 Appels d'urgence - Magazine de société - Au cœur de la France des trafics

12:00 Tout le monde veut prendre sa place Jeu 12:55 Météo 2 13:00 Journal 13:50 Météo 2 13:52 Consomag - Magazine du consommateur - Incendie : les bons gestes face au feu 13:55 Expression directe - Magazine politique - PS 13:57 Euro millions - Loterie 14:00 Toute une histoire - Magazine de société 15:10 Comment ça va bien ! - Magazine de services 16:15 Le jour où tout a basculé - Magazine de société 16:40 Le jour où tout a basculé - Magazine de société 17:09 Côté match - Multisports 17:10 Seriez-vous un bon expert ? - Jeu 17:50 CD'aujourd'hui - Variétés 17:55 On n'demande qu'à en rire - Divertissement-humour 18:55 N'oubliez pas les paroles - Jeu 19:45 Euro millions - Loterie 19:47 Le geste parfait - Magazine de services 19:50 Vestiaires - Série humoristique – Animal - Saison 2 19:52 Météo 2 20:00 Journal 20:40 Météo 2 22:45 Euro millions - Loterie 22:49 Les outre-mer en mouvement - Magazine de services 22:50 L'argent de la résistance - Histoire

12:10 Les guignols de l'info - Divertissementhumour 12:20 La nouvelle édition 1ere partie - Magazine d'actualité 12:45 La nouvelle édition - Magazine d'actualité 14:00 Prime suspect - Série policière - Le clan des Irlandais - Saison 1 (10/13) 14:40 Prime suspect - Série policière - Le poids du passé - Saison 1 (11/13) 15:25 Shameless - Série dramatique - Voilà l'été Saison 2 (1/12) 16:15 La question de la fin - Divertissementhumour - Y a-t-il un intérêt à révéler ses secrets de famille ? 16:20 Made in Groland - Divertissement-humour 16:35 The double - Thriller 18:10 Têtes à claques - Série d'animation L'ours Saison 4 18:20 Les Simpson - Série d'animation - Les deux font le père - Saison 17 (10/22) 18:45 Le JT 19:05 Le grand journal - Talk show 20:10 Canal champions club - Football 22:50 Crossfire hurricane - Rock-pop

20:45 Pour toi, j'ai tué Téléfilm dramatique
Durée : 1h35 - Acteur : Natacha Régnier, Jean-Pierre Lorit, Christophe Dominici - Réalisateur : Laurent Heynemann Dans une ville de province, un médecin tombe amoureux d'une patiente, femme battue par son mari. Ils entament une relation extraconjugale secrète.

20:45 Football En direct
Durée : 2h05 Ligue des champions 1re phase. 6e et dernière journée. Groupe A. Paris-SG (Fra) / FC Porto (Por).

11:45 La petite maison dans la prairie - Série sentimentale - Le raton laveur - Saison 1 (10/24) 12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:00 Scènes de ménages - Série humoristique 13:40 Météo 13:45 Au rythme de mon cœur - Téléfilm de suspense 15:30 Le lac du souvenir - Téléfilm sentimental 17:05 Modern family - Série humoristique Autant en emporte l'enfant - Saison 3 (6/24) 17:40 Un diner presque parfait – Jeu - Strasbourg 18:45 100 % mag - Magazine d'information 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages - Série humoristique 22:20 Maison à vendre - Magazine de société 23:50 Maison à vendre - Magazine de société - Stéphane et Angélique

20:50 Maison à vendre Magazine de société
Durée : 1h30 Présentateur : Stéphane Plaza Au sommaire : Natasha et Vincent - Angèle et Gilles

20 DK NEWS

DÉTENTE
Mots Fléchés N°135

Mardi 4 Décembre 2012

Proverbes
Soit un ogre, dusses-tu nous dévorer. Proverbe algérien Les maisons des étrangers sont pénibles, si elles ne tuent pas elles font maigrir. Proverbe berbère Embrasse la main que tu ne peux couper. proverbe arabe Les avares sont comme les porcs : ils ne rendent service qu’après leur mort Proverbe français

C’est arrivé le 4 Décembre
1978 : les manifestations contre le Chah s'intensifient en Iran. 1980 : dissolution du groupe de rock Led Zeppelin. 1981 : création de l'Intelligence Community aux États-Unis. 1993 : première action des GAL (groupes antiterroristes de libération). 1993 : Yasser Arafat nomme Fayçal Husseini et Zakaria Agha à la tête du Fatah, respectivement en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza occupées. 1997 : les ministres de la Santé des Quinze, réunis à Bruxelles, décident d'interdire la publicité pour le tabac et fixent à 2006 l'interdiction aux fabricants de cigarettes de parrainer des événements sportifs. 1999 : mariage du prince héritier Philippe de Belgique avec Mathilde d'Udekem d'Acoz. 2000 : une équipe d'archéologues français et kenyans annoncent à Nairobi la découverte des restes fossilisés d'hominidés qui pourraient avoir six millions d'années. 2000 : en Europe, les ministres des Quinze interdisent toutes les farines animales pour une durée de six mois. 2002 : deuxième conférence à Bonn sur l'Afghanistan. 2005 : Charles Konan Banny, gouverneur de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (BCEAO), est désigné comme Premier ministre de la Côte d'Ivoire par les médiateurs Olusegun Obasanjo, président de l’Union africaine et du Nigeria et Thabo Mbeki, président de l’Afrique du Sud, à l'issue de leur visite à Abidjan. Célébrations : - Pas de journée internationale répertoriée pour cette date. - Inde : Navy day ( Jour de la marine). - Pologne : Barbórka ( Jour des mineurs).

Samurai-sudoku N°135
Les problèmes de Sudoku Samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9. Chaque Sudoku Samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

Mots Croisés N°135

Horizontal : 1. Animer 2. Blocage - Adj ectif possessif - Préposition 3. Régime politique où l'autorité est entre les mains de quelques personnes 4. Des Cévennes - Issue 5. Époque - Dans la rose des vents - De même 6. Cause la mort - Dirigeant 7. Tour - Causes, motifs d'une action En les 8. Du Texas - Coutumes 9. Affluent du Danube - De l'Italie , 10. Etoile la plus près de la terre - Mesure pour le bois 11. Pronom possessif - Personnes qui aiment lire 12. Infinitif - Plaquette de terre cuite Note

Vertical : 1. Tendance à centrer tout sur soi-même 2. Embrouiller - Moment de la fin du jour 3. Fromage - Meurtri en parlant d'un fruit 4. Germanium - Épuisèrent 5. Se dit des composés de l'étain bivalent 6. Assemblage de plusieurs gros fils tordus ensemble - Ayant sorti soudainement 7.Rigoureux - Pronom personnel 8. Interjection - Conjonction - Comm. de Belgique 9. Poème lyrique - Injure 10. Divulgue - Terme péjoratif pour désigner quelqu'un 11. Note - Éwé - Vitesse résiduelle d'un navire 12. Sièges des pensées intimes - Issus de ...

Mardi 4 Décembre 2012 CHAMPIONNAT DE TUNISIE

SPORTS
CAN 2013 (U17) : APRÈS SON MATCH NUL 1-1

DK NEWS 21

Abdelkrim Bira très proche de Gawafel Gafsa
L'entraîneur algérien Abdelkrim Bira pourrait devenir le nouvel entraîneur de la formation de Gawafel Gafsa en remplacement du Français Patrick Lewing limogé la semaine passée, en raison des mauvais résultats enregistrés par le club en début du championnat de première division tunisienne de football, rapporte la presse locale. Les dirigeants tunisiens, qui avaient entamé des discussions avec les entraîneurs Khaled Benyahia et Khaled Bensassi, se sont tournés vers le technicien algérien, avec lequel ils devraient conclure un accord définitif dans les prochaines heures, selon la même source. Si Bira, qui avait entraîné le MC Alger (Ligue 1, Algérie) en fin de saison passée, venait de rejoindre le club de Gafsa, il serait le troisième technicien algérien à exercer cette saison dans le championnat de 1ère division tunisienne après Noureddine Saâdi (CA Bizerte) et Mustapha Kioua (O. Kef ). Le probable futur entraîneur de Gafsa ne serait pas à sa première expérience du côté de la Tunisie, puisqu'il avait déjà entraîné dans ce pays par le passé, rappelle-t-on. Gawafel Gafsa a pris son premier point dans le championnat local après quatre journées du début de la compétition, suite à un nul face à l'ES Sahel (0-0) dimanche à domicile.

L'Algérie éliminée par le Botswana
Finalement, la sélection algérienne de football des moins de 17 ans (U17) ne sera pas présente à la prochaine phase finale de la Coupe d'Afrique de sa catégorie pour la simple raison qu'elle vient d'être éliminée par une très technique sélection botswanaise sur le score de 1-1, 2-4 aux tab.
S. Ben Cela s'est passé avant-hier soir au stade Omar Hamadi de Bologhine (Alger), en match retour du dernier tour préliminaire disputé dimanche. Lors du match aller disputé à Gaborone, les deux équipes s'étaient séparées sur un score nul (1-1). Et justement, il s'avère que les observations d'un des deux coachs des Verts, à savoir Malik Zorgane, se sont avérées très justes. Puisqu'il avait averti ses joueurs à «faire très attention à cette équipe botswanaise très technique et qui risque de déjouer les pronostics avec ce score piège d'un but partout au match aller. Sur le terrain, les joueurs du duo Malik Zorgane-Hassan Belhadj ont débuté le match trop crispés. L'avant-centre Sbia rate la première occasion au quart d'heure du jeu. Et c'est à partir de là que les camarades du meneur de jeu Benbahria ont commencé à reprendre confiance. Trois minutes plus tard, la pression des Verts est concluante puisque c'est ce même Benbahria qui signe l'ouverture du score, suite à une faute monumentale du gardien adverse (18'). Là, il est à noter que Hamroune Rezki, à lui seul, a raté trois occaisons nettes de scorer et de tuer le match. De retour des vestiaires et comme attendu d'ailleurs par les observateurs, c'est un autre visage du Botsawan qu'on voit. Ainsi, les visiteurs arrivent petit à petit à imposer leur jeu. Evoluant avec une parfaite maîtrise sur les ailes, les Botswanais ont bien bousculé la défense algérienne pourtant bien menée par Cherif El Ouazzani. Et ce qui devait arriver arriva : le milieu de terrain Allen Ndololo, celui là même qui avait marqué l'unique but de son équipe au match aller, qui égalise au grand bonheur de son équipe suite à une très belle frappe fulgurante. Le gardien algérien Kamel Soufi n'a rien vu venir. Le match se termine finalement sur ce score de parité parfaite sur l'ensemble des deux matches (2-2). Et c'est donc la fatidique séance des tirs au but pour départager les deux concurrents. Et à cette séance décisive ce sont les Botswanais qui étaient les plus adroits puisqu'ils ont réussi 4 tirs sur 5 alors que les nôtres n'ont pu marquer que deux, Rejimi et Kasdi ayant raté leurs tirs. Il est donc évident que c'est la déception totale dans le camp algérien puisque les Verts ne pourront pas participer à leur deuxième phase finale de la CAN après celle d'Alger. Le sélectionneur des Verts, Hassan Belhadj

Ph : M.Nait Kaci

Algérie-Botswana 1 - 1 (2-4 aux tab)
Hassan, a dit : «C'est une grosse déception. On avait vraiment à cœur d'obtenir la qualification à domicile, mais on a pris un contre fatal en seconde période. On s'est créé beaucoup d'occasions, mais on n'a pas su les concrétiser et c'est la faute qu'on a commise dans ce match décisif. Hélas notre mission va s'arrêter après ce match, après une année et demie de sacrifices», a conclu Belhadj à l'issue de la rencontre. Quant au coach du Botsawana, il déclare en larmes : «Aujourd'hui je suis l'entraîneur le plus heureux du monde. Nous avons arraché une qualification inespérée face à une très bonne équipe algérienne. Maintenant on va préparer la CAN 2013 dans la sérénité.»

Résultats complets
Résultats complets des matches retour du 3e et dernier tour des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2013 de la catégorie U17 disputés samedi et dimanche: (+) Tunisie - Burkina Faso Algérie - (+) Botswana (+) Côte d'Ivoire - Sénégal (+) Congo - Tanzanie Bénin - (+) Gabon Mali - (+) Nigeria (+) Ghana - Afrique du Sud 3-0 1-1 2-1 21-1 0-2 2-1 1-2 1 - 1 (2-4 TAB) 1-1 0-1 1-2 0-2 3-2

CLUB AFRICAIN

Djabou inscrit son premier but
L'international algérien Abdelmoumen Djabou a inscrit son premier but dans le championnat de Tunisie de football cette saison lors de la victoire de son équipe le Club Africain sur l'Avenir de la Marsa (2-1) comptant pour la quatrième journée de la compétition disputée dimanche. Djabou a mis fin à une stérilité offensive de son équipe qui aura duré 291 minutes, en ouvrant le score en première période, alors que son coéquipier Hedhli a doublé la mise en deuxième mitemps. Les visiteurs, eux, ont réduit la marque par Nabil Missaoui à 16 minutes de la fin. C'est aussi la première victoire des coéquipiers de Djabou depuis le début du championnat, après s'être contentés de trois nuls pour autant de matches. Grâce à ce succès, le Club Africain grimpe à la 3e place au classement du groupe A, mais reste distancé de six points par le leader, l'ES Tunis, qui poursuit son parcours sans faute en allant s'imposer sur le terrain du CA Bizerte (10) entraîné par l'Algérien Noureddine Saâdi.

NDLR: les sélections qualifiées sont précédées par un (+). Le Maroc est qualifié d'office en tant que pays organisateur de le CAN-2013 prévue en avril prochain.

CS CONSTANTINE (LIGUE 1)

Roger Lemerre : «J’ai un contrat d'une année et je tiens à le respecter»
L'entraîneur du CS Constantine (ligue 1 de football), Roger Lemerre, a tenu à faire part, à l'issue de la rencontre face au CA Batna, samedi soir, de son souhait «d'aller au bout de son contrat avec le club, à savoir jusqu'à la fin de la saison». Lemerre, répondant, en marge d’un point de presse, à une question relative à un éventuel prolongement de contrat avec le CSC, a commencé par réaffirmer son «souhait d’aller au bout de (son) contrat», avant d’ajouter qu’«aucune proposition ne lui a été faite quant à une prolongation et tout ce qui a été écrit ou dit à ce sujet n'est que pure affabulation». Revenant sur le succès de son équipe face au CA Batna (2-0), le coach a indiqué qu’il s’agit d’une victoire «laborieuse» et «que beaucoup de travail reste à faire». Il espère toutefois qu'avec le retour de tous les blessés «les choses devraient s'améliorer». Prié de s’exprimer sur le cas de Yazid Mansouri, écarté par le club, Lemerre a indiqué «avoir une obligation de réserve» sur le sujet. «C’est à l’intéressé de donner des éclaircissements, toutefois, Yazid est un joueur respectable et respecté par l'ensemble de l'équipe et pour moi il fait toujours partie du groupe», a-t-il commenté.

Solution Mots Croisés N°134

Solution Mots Fléchés N°134

Solution Samurai-soduku N°134

EPOUVANTABLE CAUTERE IRIS HUA II ELITE OSIANDER GE LESQUELS URE OC UR IENA N CAHIERS BITS AFIN OIE EAU TEL ANODIN I I ALPINE TOT O RIRE NO BE NUE ERG ROI

BADIGEONNAGE O ETAT OUTIL IRRESOLUE NA TON PNEU R N IMITA VROUM LEE ROUE SOC L RADAR O RA EV S KENNEDY MISSEL OU RE ESTIVANT TAN NE DENIERS N TROU DEROUTE

22 DK NEWS

SPORTS

Mardi 4 Décembre 2012

17e ÉDITION DU TOURNOI D’ÉCHEC «FIRST SATURDAY»

Adlène Arab maître de la compétition
S. Ben La 17ème édition du tournoi d’échec «First Saturday» n’a pas dérogé à sa réputation de tournoi fort mais à petit budget. Sur le plan technique, Adlène Arab est désormais le maître incontesté de cette compétition confirmant sa belle prestation au récent tournoi international «Kheireddine Ameyar» en s’octroyant la première place. Arab a terminé la compétition sur un nul à la dernière ronde contre son dauphin du jour, le coriace Khaled Dorbane, dont le seul faux pas fut sa défaite contre Bachir Saim (4ème ronde). D’ailleurs ce même Bachir de Ben Aknoun a chuté à son tour contre l’expérimenté Khalil Bengherabi tout en s’inclinant contre l’intouchable Arab à la 5ème ronde. De son côté, Lotfi Ioualalen qui évolue au Championnat de Tunisie, avec un club qui joue les premiers rôles, complète le podium en totalisant 5 points. Il est important de noter, au passage, le retour des chevronnés Ahmed Cherchem, le sympathique Salim Djaafer qui renoue avec la compétition après une longue éclipse due essentiellement à ses activités fédérales où il est en charge de la communication. Chez les féminines, Imène Benaïssa a empoché le prix féminin, après avoir impressionné l’assistance par son niveau de jeu puisqu’elle a fait l’essentiel de son tournoi sur les premiers échiquiers. Il est utile de préciser que ce tournoi a été organisé selon les règles du système suisse en 7 rondes à la cadence de 25 minutes au finish. La direction du tournoi était assurée par le docteur Marouane Tabti, arbitre international. Les appariements étaient managés par Selim Ziani, vice-président du club organisateur, à savoir l’Olympique Méditerranée. Enfin, les organisateurs tiennent à remercier M. Raked et ses collaborateurs de l’établissement hôte de cette compétition, à savoir l’Institut supérieur de gestion et planification Lido/Alger. Podium final : 1er Arab Adlène 2ème Dorbane Khaled 3ème Saïm Bachir Bengherabi Khalil Ioualalen Lotfi Pts 6.5 5.5 5 5 5 dif

JUDO : GRAND CHELEM DE TOKYO (-73 KG)

Elimination des 2 judokas algériens

32.5 31 25

NAÂMA

Ouverture d'une section de goal-ball pour enfants non-voyants à Mécheria
Une section de goal-ball pour enfants non-voyants a été ouverte dernièrement dans la daïra de Mécheria, wilaya de Naâma, a indiqué le secrétaire général de l’Organisation nationale des aveugles algériens (ONAA). S’exprimant en marge d’une cérémonie de solidarité organisée dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées (3 décembre), M. Mohamed Lahouali a fait état de l’élaboration, en coordination avec la ligue régionale handisports d’Oran, d’un programme de formation sportive et technique pour cette catégorie sociale dans la wilaya de Naâma. Des démarches sont entreprises pour la création aussi, dans la wilaya de Naâma, d’une ligue de wilaya handisports devant permettre la mise en place d’autres sections au niveau des structures sportives et juvéniles pour ouvrir la voie aux non-voyants de la région de s’initier à la pratique des disciplines de goal-ball, cécifoot, boccia, athlétisme et natation, a-t-il ajouté.

Les deux judokas algériens, Sofiane Abadla et Mustapha Boulemia, engagés au Grand Chelem de Tokyo, du 30 novembre au 2 décembre, dans la catégorie des -73 kg, ont échoué à franchir le cap du deuxième tour de la compétition. Mustapha Boulemia, exempt du 1er tour, s'est incliné samedi, face au numéro 2 mondial, le Japonais Riki Nakaya, concédant un yuko au bout de 5 minutes de combat. De son côté, Sofiane Abadla a été battu au 1er tour par Ippon face au Japonais Yasuhiro Awano (36e mondial). La finale de cette catégorie a été remportée par le Japonais Ono Shoshei (28e mondial) face à son compatriote Riki Nakaya (2e mondial). Dans la catégorie des -81 kg, les deux représentants africains engagés ont cédé au 1er tour. L'Egyptien Eslam ElHaddad, en 1 minute 40, face au numéro 1 mondial, et futur vainqueur du tournoi, le Coréen Kim Jae Bum, et son compatriote Mohamed Abdelaal face au Japonais Keita Nagashima, par Ippon peu avant le début de la quatrième minute de combat. Le Grand Chelem de Tokyo, compétition inscrite au calendrier de la Fédération internationale de judo, a vu la participation de meilleurs judokas sur la scène internationale.

PUB

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
LA WILAYA DE LAGHOUAT DIRECTION DE L'URBANISME ET DE LA CONSTRUCTION ROUTE DE DJELFA-LAGHOUAT NK 5.721.8.262.103.11.29
ÉTUDE, SUIVI ET RÉALISATION DES TRAVAUX DU DÉFICIT EN AMÉNAGEMENT, VOIRIE ET RÉSEAUX DIVERS À TRAVERS LES CITÉS COMMUNE SEBGUEG - PROGRAMME COMPLÉMENTAIRE 2011

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
LA WILAYA DE LAGHOUAT DIRECTION DE L'URBANISME ET DE LA CONSTRUCTION ROUTE DE DJELFA-LAGHOUAT 5.721.8.262.103.11.17 NK
ÉTUDE, SUIVI ET RÉALISATION DES TRAVAUX DU DÉFICIT EN AMÉNAGEMENT, VOIRIE ET RÉSEAUX DIVERS À TRAVERS LES CITÉS COMMUNE GHEICHA - PROGRAMME COMPLÉMENTAIRE 2011

AVIS D'APPEL D'OFFRES RESTREINT N° 84/2012
La Direction de l'Urbanisme et de la Construction de la wilaya de Laghouat lance un avis d'appel d'offres restreint pour la réalisation des travaux comme suit : - LA RÉALISATION DES TRAVAUX DE VOIRIE À TRAVERS LES CITÉS COMMUNE SEBGUEG Les entreprises qualifiées comme catégorie 03 et plus activité travaux publics principale peuvent retirer les cahiers des charges auprès de bureau d'études - Nagouba Mohamed - avenue Tiaret commune d'Aflou, contre paiement de 500.00 DA ou auprès de la : Direction de l'Urbanisme et de la Construction - Service d'urbanisme route de Djelfa wilaya de Laghouat. Les soumissionnaires doivent déposer les plis à la Direction de l'Urbanisme et de la Construction, route de Djelfa-Laghouat, dans deux enveloppes (enveloppe contenant l'offre technique, l'autre enveloppe contenant l'offre financière cachetées), l'enveloppe extérieure doit être anonyme et ne porte que la mention «Soumission à ne pas ouvrir». (- LA ……………………….. ** Le dernier délai de dépôt des offres est fixé au 21ème jour à partir de la première parution dans la presse et BOMOP du présent avis à 14:00h - L'offre technique contenant les pièces suivantes : 1- Déclaration à souscrire 2- Copie du registre de commerce et le statut pour les sociétés 3- Attestation de certificat qualification 4- Références professionnelles 5- Liste des moyens matériels 6- Liste des moyens humains - DAS 2011 7- Mise à jour (CNAS et CASNOS, CACOBATPH) 8- Casier judiciaire du gérant valide 9- Extrait de rôles 10- Planning de réalisation 11- Certificat de dépôt des bilans sociaux (SARL-EURL-SNC-SPA) -201112- Déclaration de probité -modèle joint13- Numéro d'identification fiscale -NIF14- Bilans des 03 dernières années 15- Le cahier des charges renseigné et cacheté par l’entreprise. L’offre financière contenant les pièces suivantes : 1- Lettre de soumission 2- Devis quantitatif et estimatif + bordereau des prix unitaires. Les entreprises soumissionnaires resteront engagées par leurs offres pendant 111 jours à compter de la date limite de dépôt des offres. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance d'ouverture des offres qui aura lieu (à 14:30) le jour de la date limite de dépôt des offres au siège de la DUC, si ce jour correspond à une journée de repos, cette séance sera reportée au premier jour ouvrable. Anep : 952 176 du 04/12/2012

AVIS D'APPEL D'OFFRES RESTREINT N° 87/2012
La Direction de l'Urbanisme et de la Construction de la wilaya de Laghouat lance un avis d'appel d'offres restreint pour la réalisation des travaux comme suit : LA RÉALISATION DES TRAVAUX DE VOIRIE À TRAVERS LES CITÉS COMMUNE GHEICHA Les entreprises qualifiées comme catégorie 03 et plus activité travaux publics principale peuvent retirer les cahiers des charges auprès de bureau d'études - Khemili Atalah - Cité Chiadi Kada commune d'Aflou, contre paiement de 500.00 DA auprès de la : Direction de l'Urbanisme et de la Construction Service d'urbanisme - route de Djelfa wilaya de Laghouat. Les soumissionnaires doivent déposer les plis à la Direction de l'Urbanisme et de la Construction, route de Djelfa-Laghouat, dans deux enveloppes (enveloppe contenant l'offre technique, l'autre enveloppe contenant l'offre financière cachetées), l'enveloppe extérieure doit être anonyme et ne porte que la mention «Soumission à ne pas ouvrir». (- LA ……………………….. ** Le dernier délai de dépôt des offres est fixé au 21ème jour à partir de la première parution dans la presse et BOMOP du présent avis à 14:00h - L'offre technique contenant les pièces suivantes : 1- Déclaration à souscrire 2- Copie du registre de commerce et le statut pour les sociétés 3- Attestation de certificat qualification 4- Références professionnelles 5- Liste des moyens matériels 6- Liste des moyens humains - DAS 2011 7- Mise à jour (CNAS et CASNOS, CACOBATPH) 8- Casier judiciaire du gérant valide 9- Extrait de rôles 10- Planning de réalisation. 11- Certificat de dépôt des bilans sociaux (SARL-EURL-SNC-SPA) -201112- Déclaration de probité -modèle joint13- Numéro d'identification fiscale -NIF14- Les bilans des 03 dernières années 15- Le cahier des charges renseigné et cacheté par l’entreprise. L’offre financière contenant les pièces suivantes : 1- Lettre de soumission 2- Devis quantitatif et estimatif + bordereau des prix unitaires. Les entreprises soumissionnaires resteront engagées par leurs offres pendant 111 jours à compter de la date limite de dépôt des offres. Les soumissionnaires sont invités à assister à la séance d'ouverture des offres qui aura lieu (à 14:30) le jour de la date limite de dépôt des offres au siège de la DUC, si ce jour correspond à une journée de repos, cette séance sera reportée au premier jour ouvrable. Anep : 952 174 du 04/12/2012

DK NEWS

DK NEWS

Mardi 4 Décembre 2012

FOOTBALL MONDIAL
Man City Le nouveau tatouage de Mario Balotelli

DK NEWS

23

Real
La phrase qui a poussé Ronaldo vers la sortie

Liverpool
Rose courtisé
Selon The People, Liverpool se verrait bien récupérer le latéral (ou milieu de terrain) gauche de Tottenham, Dany Rose, qui est actuellement prêté à Sunderland. Actuellement prêté à Sunderland, Danny Rose (22 ans), le latéral (ou milieu de terrain) gauche de Tottenham, serait courtisé par Liverpool. Les Reds seraient disposés à débourser près de six millions d’euros pour récupérer le natif de Doncaster, dont le contrat expire en juin 2016.

Tous les signaux, ou presque, indiquent que Cristiano Ronaldo s’apprête à quitter le Real Madrid l’été prochain. Une phrase du président Florentino Pérez serait à l’origine du futur divorce. Le 2 septembre dernier, le Real s’imposait trois à zéro contre Grenade. Ronaldo marque deux fois. Et pourtant, le Portugais faisait la tête, à la fin de la rencontre. Face à la presse, quelques minutes après, il déclarait : «Je suis triste pour un motif professionnel, c'est pour cela que je ne fête pas mes buts. Les gens ici savent pourquoi, mais je ne peux pas le dire.» La déclaration est lourde de sous-entendus. Depuis, de nombreuses pistes ont été évoquées. Pérez, agacé, réplique Mais aujourd’hui, le journal As dévoila sa version des faits. Ronaldo, avant cette fameuse

rencontre contre Grenade, aurait demandé à rencontrer son président, Florentino Pérez. Au centre de la conversation, les velléités financières de l’avant-centre portugais, concernant ses droits d’image et d’autres aspects du même ordre. Une demande qui aurait eu le don d’agacer l’homme fort de la Maison Blanche. «On pourra acheter Messi avec l’argent» Selon As, Pérez aurait alors répliqué à Ronaldo : «Si tu t’en vas, on pourra acheter Messi avec l’argent de ta vente.». La phrase, cinglante, touche l’ancien joueur de MU dans sa chair. En plus de voir que son président n’est pas très attaché à ses services, il se rend compte qu’il préférerait compter sur Messi dans son effectif. La tristesse du Portugais est compréhensible. Ses envies de départ aussi.

Buteur pour la première fois de la saison en championnat, mercredi à Wigan (2-0), Mario Balotelli a décidé de marquer le coup avec un nouveau tatouage, dont le message devrait en surprendre plus d’un… «Je suis le châtiment de Dieu. Si vous n’aviez pas commis de péchés, Dieu n’aurait jamais libéré sur vous une punition comme moi», peut-on lire sur la poitrine de l’attaquant italien qui fait sienne, ici, une citation de Gengis Khan.

Auxerre
Bernard Casoni
prend les commandes
C'est officiel depuis ce matin, Bernard Casoni est le nouvel entraîneur de l'AJ Auxerre. Le club auxerrois avait annoncé dimanche soir le départ d'un commun accord de Jean-Guy Wallemme. L'AJA a donc opté pour l'ancien coach d'Evian Thonon Gaillard notamment pour prendre la succession et relever le difficile challenge. Auxerre est aujourd'hui seizième de Ligue 2.

Arsenal Peter Hill-Wood hospitalisé
Peter Hill-Wood hospitalisé. Le président d’Arsenal, qui a été victime d’un malaise cardiaque vendredi, «récupère bien» selon un communiqué publié sur le site officiel du club londonien. Le dirigeant de 76 ans, qui est un soutien indéfectible d’Arsène Wenger, est affaibli par une pneumonie. Battu à domicile par Swansea (0-2) samedi, Arsenal est en difficulté au classement avec une piètre 10ème place en Premier League, soit le pire début de saison depuis l'arrivée de Wenger le 1er octobre 1996.

Bayern Munich !
Coup dur pour Badstuber
Gravement touché dans un choc avec Mario Götze et son coéquipier Javi Martinez, Holger Badstuber a dû céder sa place dès la 35e minute du choc de la 15e journée de Bundesliga entre le Bayern Munich et le Borussia Dortmund (1-1). Le défenseur international allemand, qui souffre d’une déchirure des ligaments croisés du genou gauche, doit se faire opérer aujourd’hui et sera indisponible entre cinq et six mois.

PSG
Contacts établis avec Mourinho ?
Éliminé en Coupe de la Ligue à Saint-Etienne (0-0, 5-3 tab) et battu à Nice ce samedi lors de la 15e journée de Ligue 1, le PSG est en crise. A tel point que l'entraîneur Carlo Ancelotti est sur la sellette. Les premiers noms pour remplacer «le Mister» commencent déjà à tomber et c'est le Portugais José Mourinho qui tiendrait la corde. Nos confrères du Parisien font ainsi savoir que des discussions auraient été entamées entre le Qatar et l'actuel technicien du Real Madrid, qui peine à suivre le rythme du FC Barcelone en Liga.

L'Europe ne fait
pas rêver Neymar pour le moment

QPR Joe Cole dans le viseur

?
Auteur de deux buts pour son dernier match de la saison avec Santos, Neymar a rassuré, s’il le fallait encore, ses supporters en indiquant qu’il sera toujours un joueur du Peixe l’année prochaine. Interrogé sur ses envies d’Europe, le jeune international a déclaré que ce n’est pas encore le moment pour lui de tenter l’aventure puisqu’il est très heureux à Santos et que seul son bonheur importe pour le moment. «Je rêve de jouer en Europe mais je sens que ce n’est pas le moment de partir. Je suis très heureux à Santos, proche de ma famille et de mes amis. Quand le moment viendra, je rejoindrai l’Europe. Aujourd’hui, je n’ai pas l’envie d’aller y jouer. Je suis heureux de mon rendement ici. Le bonheur est ce que je recherche en premier.»

Valence

SOLDADO
«On n’a pas été à la hauteur»
La claque prise face à la Real Sociedad (2-5) a fait très mal du côté de Valence. Roberto Soldado a tenu à faire son mea culpa, en tant que capitaine des Chés. «Nous sommes les principaux responsables. On n’a pas été à la hauteur de l’entraîneur, de ce maillot et de ce club. Je m’inclus également, je fais partie de l’équipe. Quand les choses vont mal, nous avons parfois du mal à nous remettre en question. Il faut maintenant penser à ce qu’on peut faire pour améliorer cette situation.»

Harry Redknapp, le manager des Queens Park Rangers, envisagerait de recruter le milieu de terrain de Liverpool, Joe Cole, pendant le prochain mercato hivernal. Joe Cole et lui ont déjà travaillé ensemble au début de la carrière de l’international anglais. C’était à West Ham à la fin des années 1990. Harry Redknapp n’a pas oublié son ancien joueur en difficulté depuis qu’il a quitté Chelsea. Toutefois, il pourrait le relancer en le recrutant aux Queens Park Rangers : «C’était un top joueur et je pense qu’il l’est toujours», a déclaré le nouveau coach de QPR.

DK NEWS
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

Edité par la SARL DK NEWS
Directeur général Abdelmadjid CHERBAL

Directeur de la rédaction

Abdelmadjid TAREB

REDACTION ADMINISTRATION 03, Rue du Djurdjura - Ben Aknoun - Alger Tél. : 021 94 66 62 (63) - Fax : 021 94 66 82 Email : contact@dknews-dz.com - Site : http://www.dknews-dz.com

PUBLICITE : S'adresser à 03, Rue du Djurdjura - Ben Aknoun - Alger Tél. : 021 94 66 62 (63) / Fax : 021 94 66 82 / Email : contact@dknews-dz.com - IMPRESSION : S.I.A. Pour votre publicité, priére de s’adresser à l’entreprise nationale de communication d’édition et de publicité – ANEP SPA 1, Avenue Pasteur – Alger – Tél : 021.71.16.64/021.73.71.28 – Fax : 021.73.95.59/021.73.99.19

Mardi 4 Décembre 2012 - 20 Mouharram 1434 - N° 136 - Première année

SPORT MILITAIRE

LIGUE 1/ JSM BÉJAÏA

Début des épreuves du championnat national de karaté-do à Oran
Le coup d'envoi du championnat national militaire de karaté-do en individuel a été donné hier au complexe sportif de la 2ème Région militaire. 117 athlètes dont 4 dames représentant les six régions militaires, les différents commandements, les écoles d'application et les établissements spécialisés de l'Armée nationale populaire (ANP) prennent part à cette manifestation sportive de deux jours. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le général Yacine Aïdoud. Dans son allocution d'ouverture, le général Yacine Aïdoud, chef d'état-major de la 2ème RM, a insisté sur «l'importance du sport militaire dans la consolidation des liens entre les éléments de l'ANP», appelant les sportifs participant à ces joutes à «donner le meilleur d’euxmêmes pour réaliser de bonnes performances et œuvrer au développement de ce sport de combat». La première journée de compétition a été consacrée aux qualifications dans les différentes catégories de poids en kata et kumité programmées, tandis que la matinée d’aujourd’hui verra l'organisation des finales. Les performances seront comptabilisées en individuel dans ce championnat, dont l'arbitrage est assuré par la Fédération algérienne de karaté-do. Le représentant du service des sports militaires de l'Armée nationale populaire (ANP), le colonel Nasserdine Beldjoudi, directeur du Centre de regroupement pour la préparation des équipes sportives militaires (Crepesm) de Ben Aknoun, a indiqué que ce championnat constitue une occasion pour la prospection de nouveaux karatékas afin de constituer une sélection nationale devant représenter l'Algérie dans les prochaines échéances internationales.

Alain Michel annonce
l'arrivée des Maliens Coulibaly et Bangoura pour aujourd’hui
Les deux internationaux maliens, Moussa Coulibaly (Stade Malien) et Boubakar Bangoura (Djoliba Bamako), sont attendus aujourd à Béjaïa pour s'engager avec la JSM Béjaïa, a indiqué hier Alain Michel, l'entraîneur français du club de Ligue une algérienne de football. «Coulibaly et Bangoura seront parmi nous dès mardi. Les deux joueurs devaient nous rejoindre un peu plus tôt, mais des empêchements personnels de leur agent ont différé le voyage et par là même la signature de leurs contrats», a déclaré à l'APS l'ancien entraîneur du MC Alger. «Les deux joueurs vont signer un contrat de trois ans et demi chacun. Je suis persuadé qu'ils seront d'un apport non négligeable pour nous, vu qu'il s'agit d'éléments confirmés», a-til ajouté. Le défenseur central Coulibaly et l'avantcentre Bangoura viennent de s'illustrer en Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) avec leurs clubs respectifs, en particulier le second nommé qui est passé à côté du sacre lorsque son équipe a perdu en finale contre Léopard (Congo). Leur expérience continentale devrait leur permettre d'apporter un plus à l'équipe béjaouie appelée à participer à la prochaine édition de la Ligue des champions d'Afrique dès février prochain, et ce pour la deuxième année consécutive. «Les contacts avec les deux joueurs et leur agent remontent à l'été dernier mais, à l'époque, ils étaient liés avec leurs clubs respectifs, on a préféré donc attendre l'expiration de leurs contrats en décembre pour les engager», a rappelé Michel.

La récupération de Benzerga en «bonne voie»
Dans le même registre, l'entraîneur de la JSMB a informé que les deux joueurs émigrés, Khaled Kharoubi et Yacine Hima, présents dernièrement à Béjaïa pour éventuellement s'engager avec le club, sont repartis dimanche en France où ils résident. «Certes, on a pensé à ces deux joueurs qui ont un bon niveau, mais on n'a pas encore tranché quant à leur engagement chez nous.

CAN-2013 (PRÉPARATION)

C'est une prise de contact avec eux, et tout dépendra du sort d’Omar Benzerga et s'il sera gracié ou non par la Ligue française afin de lui permettre de nous rejoindre, car Kharroubi et Hima évoluent dans le même registre que lui, à savoir au milieu de terrain», a encore expliqué le technicien français. Recruté l'été dernier, Benzerga, l'ancien joueur du FC Nantes (Ligue 2/française), n'a pas été qualifié dans les rangs de la JSMB en raison de sa sanction de deux ans la saison précédente en France. «Benzerga a comparu vendredi devant le Comité olympique français, suite à l'appel qu'il avait introduit. Son affaire est en délibération, et les chances de le voir gracié

sont énormes. Si tel est le cas, on va évidemment le récupérer pour devenir notre troisième recrue lors du mercato hivernal», a affirmé l'ancien coach de Grenoble foot 38 (France). Par ailleurs, la JSMB, qui vient de s'illustrer lors de la e 13 journée du championnat en stoppant la belle série de l'USM Alger (victoire 2-0), récupérant par là même la troisième position, «table sur quatre points» au cours des deux dernières journées de la phase aller, selon son entraîneur. «Si on arrive à glaner quatre points du déplacement chez la JS Saoura et la réception de l'ASO Chlef, on sera dans les normes à la fin de la première partie du championnat», a-t-il souhaité.

L'Angola veut jouer face à l'Algérie en amical
La Fédération angolaise de football (FAF) a indiqué avoir entamé des négociations avec ses homologues namibienne, zimbabwéenne et algérienne pour conclure des matches amicaux de préparation en décembre en vue de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAN2013. Les rencontres en cas d'accord entre les différentes fédérations , se dérouleront à Lubango (Angola) les 16, 19 et 22 décembre, a précisé la FAF. La sélection algérienne de football a programmé deux matches amicaux en janvier dont un contre l'Afrique du Sud le 12 janvier à Johannesburg et un second face aux Platinium Stars, cinq jours plus tard à Rustenburg . D'autre part, l'équipe d'Angola composée essentiellement des joueurs locaux a entamé lundi un stage sous la conduite du sélectionneur Gustavo Ferrin. Les Plancas Negras disputeront deux matches amicaux en janvier prochain à Faro (Portugal) contre le Nigeria et le Portugal. Au premier tour de la CAN-2013, l'Angola évoluera dans le groupe A avec l'Afrique du Sud, le Maroc et le Cap-Vert.

CHAMPIONNAT NATIONAL (14e JOURNÉE)

WAT-CRB reporté au mardi 11 décembre
Le match WA Tlemcen-CR Belouizdad comptant pour la quatorzième journée du championnat d'Algérie de Ligue 1 professionnelle, initialement prévu le samedi 8 décembre, est reporté au mardi 11 décembre à 15h00 au stade Akid Lotfi, a indiqué lundi la Ligue de football professionnel (LFP). Ce report a été décidé par la LFP pour permettre au CR Belouizdad de disputer le match retour du second tour de la Coupe de l'UAFA des clubs contre le club comorien de Stil Novil, prévu le 7 décembre au stade 20 août (Alger). Cependant, en cas d'annulation du match CR Belouizdad-Stil Novil, la rencontre WAT-CRB est maintenue pour le samedi 8 décembre, précise l'instance chargée de la gestion de la compétition. Au match aller, le CRB n'a pas pu se déplacer en octobre dernier à Moroni, la capitale comorienne, pour y affronter son adversaire, en raison d'un «plan de vol démentiel», selon la direction du Chabab. Devant cette situation, le Chabab a fini par déclarer forfait ce qui a poussé l'instance arabe a donné gain de match au Steal Nouvel de Sima sur tapis vert (3-0). Les coéquipiers du gardien de but Mohamed Ousserir devront ainsi battre les Comoriens sur le score de 4 à 0, pour espérer se qualifier pour le prochain tour de cette épreuve. D'autre part, la rencontre USM Alger-USM Bel Abbès de la 14e journée est avancée au vendredi 7 décembre à 16h au stade Omar Hamadi (Bologhine).

JS KABYLIE

Lazhar Hadj Aïssa contacté
Le milieu offensif Lazhar Hadj Aïssa a été contacté par la direction de la JS Kabylie (Ligue 1 algérienne de football) en vue d'un éventuel recrutement au prochain mercato d'hiver, a-t-on appris hier auprès du club phare de Kabylie. L'ancien joueur de l'ES Sétif a été approché dimanche par un membre du bureau exécutif qui lui a proposé l'idée de rejoindre les rangs de la JSK, précise-t-on. Les négociations pourraient être enclenchées lors des prochains jours entre la direction et l'agent du joueur. Lazhar Hadj Aïssa (28 ans) était à deux doigts de revenir à l'ESS, avant que la direction du président Hassan Hammar ne décide d'écarter sa piste en raison de tergiversations du joueur. Hadj Aïssa avait choisi, il y a deux saisons, de s'expatrier pour jouer dans des pays du Golfe (Al Qadissia au Koweït et Sharjah SC aux Emirats arabes unis). Par ailleurs, le président de la JSK, Moh Chérif Hannachi, a décidé de revenir sur sa décision de quitter son poste, promettant un recrutement de qualité au mercato. A l'issue de la 13e journée de Ligue 1, la JSK pointe à la 11e place au classement avec 14 points.