You are on page 1of 10

Projet financé par l’Union Européenne

L’Observatoire de la corruption et du développement de la Transparence au Maroc

DU 15 AU 21 DECEMBRE 2012 N° 242

Dans ce numéro :

MAROC INTERNATIONAL

2-8 9

A SAVOIR

10

1 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

MAROC
La table ronde organisée mardi 18 décembre par l’Université internationale de Casablanca sur le thème «Lutte anti-corruption au Maroc : rôle des pouvoirs publics et de la société civile », une rencontre-débat organisée le 18 décembre à la Librairie Carrefour des livres autour du livre « Des proverbes contre la corruption » publié il y a une année par Transparency Maroc, ainsi que les déclarations du président de l’ICPC sur le conflits d’intérêt ont constitué l’essentiel de la presse nationale. Le « A Savoir » de cette semaine reprend le communiqué de Transparency Maroc du 14 décembre 2012.

SPECIAL CENTRE D’ASSISTANCE JURIDIQUE ANTI CORRUPTION(CAJAC)
Durant la semaine du 10 au 14 décembre, le Centre d’assistance juridique anti-corruption (CAJAC) a reçu 37 plaintes, dont 29 à Rabat, 6 à Fès et 2 à Nador. Ces plaintes concernent principalement les autorités locales (4 plaintes), la gendarmerie (3 plaintes) et la police (2 plaintes).

FOCUS : L’UNIVERSITE INTERNATIONALE DE CASABLANCA DEBAT SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

Education
Sensibilisation à la lutte contre la corruption : l'Université internationale de Casablanca s'implique
« Inscrite dans le cadre du lancement de la campagne nationale de sensibilisation contre la corruption, une table ronde a réuni, mardi 18 décembre, à l’Université internationale de Casablanca 25/01/2010 (UIC), Abdeslam Aboudrar, président de l'Instance centrale de prévention de la corruption, Azzedine Akesbi, membre fondateur de Transparency Maroc et la professeure Najat Msefer Kadiri, autour du thème “Lutte anti-corruption au Maroc : rôle des pouvoirs publics et de la société civile”. Ce n’est pas sans raisons que Antonio Maceda, président l’UIC, a tenu à l'organisation d'une table ronde sur la corruption, qui coïncide avec le lancement de la campagne de sensibilisation visant à lutter contre ce fléau au Maroc. “Notre mission de formation des étudiants ne se limite pas qu’aux disciplines de leur choix, mais aussi à tout ce qui concerne les valeurs et les compétences. Nous n’ignorons pas notre rôle en tant que leader d’opinions, formateur de jeunes, mais aussi en tant qu’institution qui doit donner l’exemple”, a indiqué M. Maceda. *…+ » Voir le lien : http://bit.ly/YooPH5

19/12/2012

25/01/2010
2 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

Aboudrar et Akesbi dans un débat autour de la corruption : « les paradis fiscaux sont les meilleurs élèves en termes d’indice de perception de la corruption »

20/12/2012

« … Lors d’une conférence tenue mardi 19 décembre à l’Université internationale de Casablanca (UIC), Abdeslam Aboudrar, président de l’Instance centrale de prévention de la corruption et Azzedine Akesbi, membre de Transparency Maroc, ont tenté de faire le diagnostic de la situation de la corruption. Le bilan qu’ils ont dressé n’est pas heureux pour ce qui est de l’évolution des efforts du Maroc en matière de lutte contre la corruption. Si l’on se base sur l’Indice de perception de la corruption (IPC), entre 2002 et 2012, le Maroc n’aurait fait que du surplace. En effet, cet indice a démarré à 3,7 pour revenir à ce même niveau en 2012. Pour Azzedine Akesbi, “ce classement ne signifie pas grand-chose dans la mesure où il est question de perception. La base sur laquelle on calcule n’est pas stable. D’ailleurs, aussi absurde que cela puisse paraître, les paradis fiscaux sont les meilleurs élèves en termes d’IPC.” Aboudrar le rejoint sur cette même idée et estime que ce ne serait pas le meilleur des indices, « il ne mesure que l’ampleur de la petite corruption. Au Qatar à titre d’exemple, il n’a jamais eu de distinction entre argent public et privé. C’est une corruption institutionnalisée et pourtant, il est en tête des pays arabes où la corruption est la moins perçue. *…+»

3 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

MAROC DIVERS

Collectivités territoriales
Irrégularités concernant les autorisations de construire : l’Inspection générale de l’administration territoriale met en cause les élus
« Le dernier rapport de l’Inspection générale de l’administration territoriale sur les irrégularités concernant les autorisations de construire a conclu à la responsabilité directe des élus qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition. »

21/12/2012

25/01/2010

Economie-finances
d’une rencontre à Rabat

19/12/2012

La lutte contre le blanchiment en Afrique au centre

« Une rencontre sur le thème de “la lutte anti-blanchiment en Afrique” a été organisée du 12 au 14 décembre, à l’initiative de l’Unité de traitement du renseignement financier (UTRF). Cette rencontre, 25/01/2010 intervenue à25/01/2010 la suite de demandes de visite à l’UTRF exprimées par des cellules de renseignement financier de pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale pour s’informer de son expérience en la matière, a été organisée en partenariat avec la cellule française de renseignement financier. »

Entreprises et établissements publics
17/12/2012 Al 25/01/2010 25/01/2010 stratégie de l’Etat
Omrane : les dessous d’une entreprise au cœur de la

Le Soir daté du 17 décembre qui publie, dans sa rubrique Entreprises, un dossier sur Al Omrane souligne notamment qu’il s’agit d’ « un groupe opaque empreint de pratiques obscures… Une institution qui profite d’avantages octroyés par l’Etat pour faire du profit… » Selon Le Soir, « pour la 25/01/2010 plupart d’entre nous, le rôle du groupe Al Omrane constitue une énigme ». « Qu’en est-il réellement de cette entreprise au cœur de la stratégie de l’Etat qui souffle ses cinq bougies en ce mois de décembre ? », s’interroge Le Soir qui a mené une « enquête au cœur d’une entreprise en transformation ».

25/01/2010 25/01/2010

25/01/2010
Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

4

budgétivores »

21/12/2012

« Train de vie de l’Etat : ces agences inutiles et

Dans un dossier intitulé « Train de vie de l’Etat : ces agences inutiles et budgétivores », le magazine Actuel du 21 au 27 décembre 2012 souligne qu’en « attendant la diffusion du rapport 2011 de la Cour des comptes, Actuel s’est attelé à débusquer quelques pistes d’économies liées au train de vie de l’Etat, et surtout à son mode de fonctionnement qui peut paraître parfois irrationnel. *…+ » Selon Actuel, il existe des « agences et offices créés sans missions clairement délimitées, ni moyens suffisants pour atteindre de vagues objectifs, maintenus dans un flou total, qui occupent un siège, emploient du personnel et tournent avec l’argent du contribuable. » Actuel cite notamment en exemple les agences suivantes : Agence pour le partenariat et pour le progrès ; Agence de développement social ; Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences ; Commerce extérieur ; Programme national des pépinières d’entreprises ; Onhym ; Office du développement de la coopération ; Société d’aménagement Ryad et Société nationale des études du détroit de Gibraltar. »

Médias
reportée au 14 janvier

17/12/2012 Procès Ajbali contre Yabiladi : la plaidoirie de la défense

« Le procès Driss Ajbali contre Yabiladi.com a atteint le stade des plaidoiries. Le lundi 17 décembre, c’est l’avocat du plaignant qui a monopolisé la parole. Pendant une bonne vingtaine de minutes, il a essayé d’apporter des éléments à même de conforter la position de son client. Au cours de cette 25/01/201 séance, la défense du site Yabiladi.com n’a pu présenter son intervention, le juge a demandé un ajournement de la plaidoirie de Me Benjelloun et Me Leghlimi en raison des « nombreux dossiers en 0 attente ». Finalement, les avocats et la cour se sont entendus pour reprendre le dossier le 14 janvier 2013. » Voir le lien : http://bit.ly/VLDIMT

Police-gendarmerie-douanes-forces auxiliaires
25/01/201 douanière 0 17/12/2012
Les transitaires s’engagent contre la fraude

« Mise à niveau, respect de l’éthique professionnelle et transparence sont les chantiers qui viennent d’être ouverts entre la douane et les transitaires. Et c’est consigné dans l’accord-cadre signé 25/01/2010 récemment entre les deux parties. L’Association des transitaires agréés en douane au Maroc est désormais tenue de communiquer à la douane “toutes les informations relatives à l’activité du transit, notamment les fraudes et toutes pratiques anormales détectées dans les opérations du commerce extérieur”. *…+ »
5 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

25/01/201 0

Secteur public
14-20/12/2012
Conflits d’intérêts : les conseillers du roi interdits de

business ?

« L’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) veut empêcher les conflits d’intérêts. Pour cela, l’instance a organisé un atelier censé déboucher sur des recommandations à adresser au 25/01/2010 gouvernement. Parmi elles, l’interdiction pour les hauts fonctionnaires de posséder des intérêts dans des sociétés privées ou d’exercer des activités économiques pendant leur mandat. Selon Abdeslam Aboudrar, président de l’ICPC, “cette liste de hauts fonctionnaires comprend plusieurs postes, comme les présidents d’organes constitutionnels, les ministres et les conseillers du roi”. Ceux parmi ces derniers qui détiennent déjà des participations dans des entreprises privées seront-ils obligés de s’en séparer ? Le débat est ouvert. »

soupçonné de fraude

18/12/2012

Belgique : le Conseil européen des oulémas marocains

25/01/2010
« Plusieurs plaintes et dénonciations pour abus de biens sociaux, abus de pouvoir, harcèlement moral et travail au noir visent le Conseil européen des oulémas marocains [CEOM], une association belge sans but lucratif [ASBL]. Le magazine Le Maroxellois y a consacré tout un dossier dans son dernier numéro paru mardi 18 décembre, dans lequel il dénonce des ”dysfonctionnements, incompétences, gestion hasardeuse et dissipation des deniers publics», après avoir « mené une enquête approfondie». Peu de temps avant, le quotidien arabophone Al Akhbar rapportait les plaintes d'ex-salariés. L'affaire est largement reprise par la presse belge. Abdelkader Chafi, 64 ans, l’un de ces employés licenciés, raconte le cas d’une journée de rencontre entre prédicateurs bruxellois. Le repas lors de cet évènement [16 plateaux] était facturé à 14 600 euros. Mais après vérification, le comptable s’est rendu compte que le montant inscrit était quatre fois plus élevé que la norme. Il tentera de dénoncer, mais sera « harcelé moralement » et licencié. Après quoi, le jeune 25/01/2010 homme portera plainte. [...] » Voir le lien : http://bit.ly/XFHI31

en janvier

20/12/2012

Fès : un colloque international sur la bonne gouvernance

« “La bonne gouvernance et la formation des élus locaux et des parlementaires”, est le thème d’un colloque international qui sera organisé les 25 et 26 janvier 2013 à Fès, à l’initiative du centre Sud Nord. Prévu en partenariat avec l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah et la wilaya de la région 25/01/2010 Fès-Boulemane, ce colloque de deux jours traitera de l’importance de la formation des élus locaux et des parlementaires pour assurer une bonne gouvernance et une bonne gestion des affaires locales et nationales. Cette rencontre, qui réunira plusieurs experts et chercheurs universitaires marocains et étrangers, ainsi que des acteurs associatifs, vise à sensibiliser les élus aux mécanismes de lutte contre la corruption et à approfondir leurs connaissances en matière de gestion des affaires locales et nationales. *…+ »
6 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

25/01/2010

sans aucune exception »

19/12/2012

Driss Jettou : « tous les établissements seront contrôlés

Driss Jettou, président de la Cour des comptes a déclaré à la Chambre des conseillers que « tous les établissements seront contrôlés sans aucune exception, et qu’il n’y aura pas de politique sélective au niveau du contrôle». « Les établissements qui échappaient auparavant au contrôle de la Cour des comptes seront désormais contrôlés, notamment les deux Chambres du parlement, la Caisse de dépôt et de gestion, l’Office chérifien des phosphates ainsi que les associations de la société civile qui reçoivent des subventions publiques *…+», a ajouté Jettou.

Société civile
17/12/2012
Rencontre-débat autour des « Proverbes contre la

corruption »

« Rien ne doit être négligé lorsqu'il s'agit de combattre la corruption, et la dénoncer par tous les moyens. Une rencontre-débat a été organisée 18 décembre à la Librairie Carrefour des livres autour 25/01/2010 du livre “Des proverbes contre la corruption”, publié il y a un peu plus d'une année. La rencontre, animée par la journaliste Kenza Sefrioui, a réuni Driss Khoury, écrivain et journaliste, Hakima Lebbar, galeriste et psychologue, Smaïl Bourqaiba, artiste plasticien et Abdessamad Saddouq, secrétaire général de Transparency Maroc. Rappelons en effet que “Des proverbes contre la corruption” (Ed. Tarik), réalisé sous la houlette de l'ONG Transparency Maroc, est un ouvrage collectif contre la corruption où linguistes, écrivains, poètes, artistes, sociologues et élèves ont décidé de créer et de revisiter certains proverbes arabes et amazigh, très utilisés dans la société marocaine pour dénoncer la corruption, devenue endémique dans notre pays. » Voir le lien : http://bit.ly/T7pyc0

25/01/2010

Transports
17/12/2012
Aucune "liste secrète" des

agréments d'autocars au Maroc

« Le ministère de l'équipement et du transport a affirmé, dans un communiqué publié lundi 17 décembre, qu'il n'existe aucune "liste secrète ou autre" des agréments d'autocars, la seule liste 25/01/2010 25/01/2010 contenant "tout ce qui est disponible comme noms des bénéficiaires de ces agréments" étant celle publiée sur son site électronique. Le ministère dit "n'être au courant, dans son domaine de compétence, d'aucune liste secrète ou autre, en dehors de celle publiée sur son site électronique, qui contient tous les noms des bénéficiaires dont il dispose". Le même département a déploré la publication, par certains titres de presse et sites électroniques, de ces "informations mensongères et dénuées de tout fondement, sans en vérifier la véracité et sans en référer à la principale source d'information qu'est le ministère". »
7 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

25/01/2010 25/01/2010

: les enregistrements téléphoniques seront écoutés le 9 janvier

20/12/2012

Affaire Comanav

« La chambre criminelle chargée des crimes financiers près la cour d'appel de Rabat a décidé, mercredi 19 décembre, de tenir le 9 janvier 2013 une audience à huis clos pour écouter les enregistrements des conversations téléphoniques en présence des six inculpés dans l'affaire "Comanav". La cour d'appel a également confirmé sa décision de rejeter la requête faite par la défense pour obtenir une copie des supports CD comportant les enregistrements en question. Elle a, d'autre part, ajourné l'examen du plaidoyer de la défense relatif à la convocation des témoins jusqu'après l'achèvement de l'écoute des enregistrements téléphoniques. Pour sa part, le substitut du procureur du roi a recommandé le rejet de la demande de la défense pour que ces enregistrements soient présentés en audience publique, puisque les inculpés ont déjà été informés de leur contenu lorsqu'ils ont été interrogés en séance publique. »

8 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

INTERNATIONAL

Fuite des capitaux
18/12/2012 Corruption, crime ont vu 858 milliards s'évaporer en 2010 25/01/2010
et évasion fiscale : les pays émergents

« Le phénomène est connu, mais les chiffres interpellent. Selon une étude de l’association américaine Global financial intergrity (GFI), les pays en développement auraient vu pas moins de 858 milliards de dollars de fonds de la corruption, du crime et de l’évasion fiscale passer leurs frontières pour le seul exercice 2010. Si ce type de chiffre est évidemment à manier avec des pincettes, étant donnés les biais liés à l’opacité de ces flux, il n’en reste pas moins vrai que la tendance va crescendo. Selon GFI, cette fuite de capitaux est en hausse de 10%, par rapport à 2009, où ces fonds ont été évalués à 776 milliards de dollars. Malgré, une fois encore, toutes les précautions dont il faut faire preuve, l’étude dégaine un "chiffre choc". Elle estime à près de 6 000 milliards ces "sorties illicites" sur la période 2001-2010. Mais où va donc se cacher cet argent ? Pour Raymond Baker, le patron de 25/01/2010 GFI, ces fonds "nocifs" filent tout droit "dans les paradis fiscaux et les banques des pays développés". *…+ » Voir le lien : http://bit.ly/ZIv8W8

Mexique
18/12/2012 25/01/2010 Nouveaux soupçons de corruption chez Walmart au Mexique 25/01/2010
« Plus de six mois après avoir levé le voile sur les pratiques douteuses de Walmart au Mexique, le New York Times décrypte les méthodes de corruption qu'aurait utilisées le géant dans le pays. D'après le quotidien américain, l'ouverture de 19 succursales a été permise par le versement de potsde-vin à des dirigeants haut placés du Mexique. Le New York Times tente de démontrer que Walmart n'a pas été victime d'une culture de corruption où le versement de pots-de-vin est le prix à payer pour brasser des affaires et obtenir les autorisations de routine. « Au contraire, Walmart de Mexico s'est livré à une corruption particulièrement agressive en allant offrir de généreuses sommes d'argent pour contourner la loi », allègue le journal. Selon le New York Times, le commerçant a utilisé 25/01/2010 la 25/01/2010 évincer des rivaux et pour contourner des lois qui protègent les citoyens contre corruption pour des constructions dangereuses. Pour verser leurs pots-de-vin, les responsables de Walmart auraient eu recours à des juristes et à des intermédiaires afin d'éviter qu'on puisse remonter jusqu'à eux. *…+ » Voir le lien : http://bit.ly/UHvw0w

Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012

25/01/2010 25/01/2010

9

A savoir
Communiqué de Transparency Maroc
Le bureau exécutif de Transparency Maroc, réuni le 14 décembre courant : se félicite de la participation massive des jeunes aux manifestations artistiques et culturelles organisées par l’association en célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption et note avec regret le manque manifeste d’intérêt accordé par les médias officiels à ces activités, notamment celles organisées à Casablanca, et qui ont mobilisé plusieurs centaines de jeunes ; réaffirme les termes de la lettre ouverte, adressée au chef du gouvernement le 7 décembre courant, et par laquelle il appelle à l’adoption d’un plan stratégique de lutte contre la corruption comportant des mesures concrètes, lisibles et cohérentes ; considère comme inapproprié et contre-productif le plan de communication lancé par le gouvernement en guise de réponse à ce grave fléau. Une campagne de communication, visant à décourager les pratiques illicites, lancée alors que l'impunité reste la règle, risque de produire les effets inverses ; annonce l’attribution du prix d’intégrité 2012 à Mouad Belghouat, “El Haked“ et un prix spécial au «Mouvement 20 février» ;

-

-

-

Rabat le 14 décembre 2012.

10 Revue de presse N° 242 du 15 au 21 décembre 2012