You are on page 1of 7

Le Droit c'est le Juste.

La mission de l'homme politique est la découverte du Droit, c'est à dire du Juste, et les lois ne peuvent être que justes : "Une loi injuste, une loi mauvaise, n'est pas une loi, n'est pas du droit (Les Lois, IV,715b)". Pour Platon le Droit ne peut être l'ensemble des règles positives émanant de l'Etat. Le Droit c'est le Juste, mais qu'est-ce que le Juste ? Selon Platon, dans La République, la Justice est la vertu qui attribue à chacun sa part. Mais comment savoir quelle est la part de chacun ? Ce sont les gouvernants qui le savent, lorsqu'ils sont sages, qu'ils raisonnent justement, qu'ils ont une sorte d'inspiration de ce qui est juste parce qu'ils sont philosophes. De même que ces sages se soumettent à la Justice pour ce qui est de leur vie intérieure ce qui signifie qu'ils soumettent leurs instincts à leurs sentiments et leurs sentiments à la raison - de même, dans la Cité, ils sauront faire des lois justes, ils sauront dire le Droit. Cela consistera à faire en sorte que l'homme accomplisse sa tâche dans la condition où l'appellent ses capacités. 2.3.2. Les trois classes. Les capacités variables des hommes les conduisent à appartenir à trois classes sociales subordonnées les unes aux autres : - la classe des magistrats-philosophes qui gouverne, - la classe des guerriers-gardiens qui maintient ce qui est, - la classe des producteurs, agriculteurs et artisans, qui produit. La Justice dans la Cité est la subordination hiérarchique des classes : la sensualité, le "matérialisme vulgaire", des producteurs est subordonnée au .i.courage; des guerriers, qui est lui-même subordonné à la sagesse des magistrats-philosophes. Cette juste hiérarchie n'est pas totalement bloquée : une mobilité sociale existe, qui résulte de l'éducation. 2.3.3. La sélection par l'éducation. Les âmes des êtres humains ne sont pas toutes de même valeur, de même qualité : les unes sont d'or, d'autres sont d'argent, d'autres encore de fer. Le Juste sera de permettre à ceux qui ont des âmes d'or de devenir magistrats, à ceux qui ont des âmes d'argent d'être gardiens, et à ceux qui onr des âmes de fer d'être producteurs.

les gardiens ne vivent pas en famille mais en communauté. Les prisonniers croient sincèrement que ces sons et ces ombres sont réels. et si on l'obligeait à regarder les passants et leurs objets. Ce sont toujours des gardiens (ou gardiennes). ii n'en croirait pas ses yeux. Les meilleurs apprennent encore la physique et l'astronomie. fils et filles. La source du Droit. elles-aussi. Ensuite leurs enfants sont élevés en commun par l'Etat. et peuvent donc être. par le libre choix des magistrats. projette sur le fond de la caverne les ombres de ceux qui passent devant elle et des objets qu'ils portent. et particulièrement la dialectique . classés hiérarchiquement en différents grades. Tout d'abord.4. Si on détachait un prisonnier. Livre VII) les hommes sans éducation sont prisonniers des apparences et ne peuvent voir que les ombres des choses. Les hommes sans éducation sont comme des prisonniers enchaînés depuis toujours dans une caverne. Il y a "communauté des femmes" et "communauté des biens". Ces jeunes philosophes ne deviennent pas des contemplatifs. C'est seulement à 50 ans que les meilleurs des gardiens-philosophes sont cooptés par les magistrats pour devenir magistrats eux-mêmes. qui ne concerne par principe que les enfants. Mais les femmes sont les égales des hommes. la gymnastique.c'est à dire l'art du dialogue logique. l'arithmétique et la géométrie ainsi que la musique. donc pour gouverner. Selon l'"allégorie de la caverne" (La République.Les magistrats sont tenus de faire respecter la hiérarchie au moyen de la sélection par l'éducation. La lumière l'éblouirait et encore bien davantage la vision du soleil lui-même. Ce n'est qu'exceptionnellement que les enfants de la classe inférieure pourront devenir gardiens. Il faudrait que le prisonnier s'habitue progressivement à regarder les passants et leurs . ainsi les enfants ne connaîtront pas leurs pères et ceux-ci pourront se consacrer entièrement au service de la Cité. Seuls les magistrats sont compétents pour dire le Droit. des gardiens. le courage. l'art militaire. de telle sorte qu'ils ne puissent voir que le fond de celle-ci. jusqu'à l'âge de 30 ans. A 30 ans une nouvelle sélection s'opère parmi les meilleurs qui deviennent des apprentis magistrats auxquels on enseigne la philosophie. qui les sélectionne pour faire descendre dans la hiérarchie ceux qui ont une âme de fer et pour enseigner aux autres. allumé sur une colline derrière eux. donc pour dire ce qui est Juste. des hommes (ou des femmes) d'action. L'éducation est un monopole de l'Etat. et un écho leur envoit le son déformé des voix. Un feu. des gardiennes. 2.

5. ne peut être qu'absolu. la vie de tous et dans tous les domaines : . et enfin le soleil lui-même. La République. du monde des apparences. la Cité idéale est difficile à mettre en oeuvre. les conseils nécessaires pour que la vie de la Cité soit la meilleure possible. la répartition des terres. Ses décisions ne peuvent donc qu'être individualisées. Le gouvernement des magistrats-philosophes est Juste parce qu'il impose à chacun ce qui est bon pour lui. Dans la Cité idéale. de l'éducation qui demeure le premier souci de l'Etat. si les magistrats-philosophes peuvent connaître le Juste et dire le Droit. et notamment en lui faisant accroire que tous les citoyens sont frères.toute la vie privée. Les Lois. puis la lune et les astres. réenchaîné dans la caverne.. le contrôle des changes . jusque dans le détail.objets. .d'autant que les autres prisonniers ne voudraient pas le croire quant à la réalité du monde extérieur. donc le Droit. C'est pourquoi Platon donne. dans son propre intérêt.toute la vie politique et administrative. et Platon en fait l'amère expérience à Syracuse.. celà serait pour lui insupportable . Seuls les magistrats-philosophes. au sens moderne du terme. ils ne peuvent communiquer cette connaissance aux hommes sans éducation. C'est pourquoi les magistrats-philosophes qui gouvernent sont obligés de tromper le peuple ignorant. après cette expérience. le gouvernement est parfait. par la composition de la population productive. par contre. à la fin de sa vie. C'est pourquoi. de fait. exercé par les magistrats-philosophes. qui ne peuvent comprendre. 2. Cependant. pour s'élever à la connaissance des Idées et découvrir ce qui est Juste. Mais. peuvent s'évader de la caverne. en conséquence. il ne serait pas Juste que l'on applique à chacun des lois qui ne peuvent être que générales. la distribution des richesses. dans une Cité qui ne connaît pas le gouvernement des magistratsphilosophes il serait Injuste de laisser des ignorants régenter la vie sociale. au terme d'une longue éducation sélective. Pour ce faire les lois devront réglementer. . dans Les Lois. des lois ( du droit positif écrit. et.toute l'activité économique. général et impersonnel) s'imposant à tous ne peuvent exister car. par le contrôle des mariages et des naissances. des moeurs et des croyances. Et c'est pourquoi le Pouvoir politique. il écrit Les Lois. la situation de chacun étant particulière. . aux grecs de son époque. Mais si le prisonnier était. Mais.

et ils finissent par le mettre à mort. Et lorsque. il retourne auprès de ses compagnons de captivité et cherche à les convaincre qu'ils vivent dans l'illusion. Platon est assurément un adversaire de la démocratie. On a souvent reproché à la cité idéale platonicienne d'être une utopie. dans lequel des prisonniers enchaînés au fond d'une caverne prennent pour la réalité des ombres projetées par un feu situé derrière eux. Ces ombres symbolisent ici le monde sensible. Comme lui. Platon (de son vrai nom Aristoclčs. Mais La République(rédigée entre 385 et 370 avant J.dont une nouvelle et excellente traduction inédite. en confiant ce dernier à ceux qui ne le désirent pas? On conviendra peut-être alors que le spectacle offert par certains de nos politiques donne tout son sens à l'idéal platonicien!  D'origine aristocratique. car il faut d'abord contraindre le prisonnier libéré. Platon s'est nourri de l'enseignement de Socrate. au triomphe des démagogues. selon lui. . Ce célèbre passage de La République . chez Platon. le destin de son maîtreSocrate. Mais si l'idée que la cité heureuse sera celle où les philosophes seront rois ou les rois philosophes a pu paraître inquiétante. voire de constituer un projet totalitaire. Il voyage en Sicile. l'Idéal théorique à atteindre n'est pas la puissance de l'Etat. enrichie d'une présentation et de notes abondantes.par l'harmonie sociale obtenue gràce à un système qui permettra la perfection morale du citoyen. Conversion difficile. disciple d'Héraclite. de la Cité. condamné à boire la ciguë par ses concitoyens. La mort de Socrate l'affecte profondément et le conduit ŕ orienter sa pensée philosophique vers une réflexion politique. On connaît le célèbre mythe platonicien de la caverne.). fait quelques éxpériences politiques malheureuses. ne distingue même plus les ombres. il importe toutefois de bien en comprendre la signification: ne s'agit-il pas de mettre fin aux luttes pour le pouvoir.-C. vient aujourd'hui compléter le remarquable travail de retraduction de l'ensemble du corpus platonicien entrepris depuis quelques années par la collection GF . où le règne de l'opinion et la tyrannie des désirs conduisent nécessairement. mais le triomphe du Juste . Cependant. les yeux enfin dessillés. sans doute le plus riche de tous ceux écrits par Platon. il pense que le Vrai est accessible ŕ la raison humaine. auquel la philosophie nous invite à nous arracher pour nous tourner vers le monde des idées.ne saurait certes résumer à lui seul un texte aussi important. à regarder les réalités situées hors de cette caverne dont il regrette l'obscurité. ébloui par la lumière. avant d'ętre marqué par Socrate. se propose bel et bien de chercher ce que devrait être une cité juste. puis revient ŕ Athčnes oů il fonde l'Académie (387). dit Platon. La condamnation de Socrate (399) l'éloigne de la vie politique athénienne. venant de la lumière. qui signifie Ťaux larges épaulesť) est l'élčve de Cratyle. Tel aura été. et dont le point de départ est un dialogue entre Socrate et quelques amis sur la nature de la justice.Le contrôle de l'Etat est total. dans laquelle Socrate ne serait ni banni ni condamné à mort. ceux-ci se moquent de lui qui. aux yeux de Platon.

Pour Platon. pour découvrir le Vrai. en elle-męme l'idée de la grandeur? Elle ne peut avoir d'existence dans le monde sensible mais dans un monde que Platon nomme le Ťmonde intelligibleť. Le systčme philosophique s'explique par une histoire célčbre. le Beau et le Bien. ne fait que reproduire un ensemble d'idées. qui est perçu par l'intelligence. c'est le monde des Idées. Platon a laissé une oeuvre sous forme de dialogues: celle-ci est en effet plus vivante que les exposés dogmatiques et elle correspond mieux ŕ la démarche philosophique. qui est perçu par les sens. du Bien. Le monde sensible. du Beau. dont le modčle sensible n'est qu' une reproduction Bien: conforme ŕ l'idéal moral.De l'enseignement oral de Socrate. c'est le monde des apparences. type éternel des choses. qui sont les modčles intelligibles (*) de tout rapport intellectuel: par exemple. celle du ŤMythe de la Caverneť(La République). Et les captifs ne découvrent donc que les ombres portées sur cette paroi. le Bien c'est l'Idée qui est au sommet de la hiérarchie du monde intelligible. Ils jugent les images pour la réalité. qui est interrogation autant que certitude. demande Platon. Si l'on délivre un prisonnier en le contraignant ŕ voir derričre lui. =>la philosophie représente cette démarche de l'esprit humain qui se sépare douloureusement du monde des apparences pour découvrir la réalité. La doctrine de Platon se présente alors comme un idéalisme objectif. nore monde n'est qu'un reflet d'un monde supérieur oů sičgent les vérités éternelles telles que le Beau. quand je dis que Socrate est plus grand que Théétčte. Son projet philosophique constitue un systčme complet de recherche du Vrai. Et le philosophe descendant dans la caverne veut aider l'homme ŕ se libérer des préjugés et de l'ignorance. les philosophes discutent et critiquent les thčses de Platon. . La connaissance du vrai. le Bien ou Dieu. D'oů vient.. Monde sensible / Monde intelligible: le monde intelligible. il préfčre retourner ŕ son univers familier qu'il croit vrai et réel. Pour lui. Platon raconte que les hommes depuis leur enfance sont enchaînés au fond d'une caverne.  Notions Idée: chez Platon. Depuis plus de 2000 ans. par un feu allumé derričre eux. du Juste. Le platonisme: Platon est en fait le fondateur de la métaphysique. je vois que l'idée de 'grandeur' appliquée aux objets du monde. n'est qu'une idée relative. selon Platon. Ils ne voient que la paroi opposée ŕ l'entrée.

Le caractčre trčs concrčt de la réflexion.pour les punir d'avoir cherché ŕ escalader le ciel les sépara en deux. qui abuse de la puissance des mots et donne le pouvoir aux tyrans. Le gouvernement: Platon inaugure aussi la réflexion sur la vie politique. . => Platon marque les débuts de la philosophie en tant que connaissance rationnelle du monde. (en savoir plus) Phédon (385): Ce dialogue met en scčne les derniers instants de Socrate. Il lui oppose la philosophie. Depuis.Le logos: Avec Socrate. et non plus seulement en se référant aux mythes ou ŕ la religion. jusqu'au dernier degré de l'initiation. Mais Zeus. Avec Socrate. Socrate exposeŕ ses disciples sa croyance en l'immortalité de l'âme. Chacun des convives y prononce d'abord un éloge de l'amour. Platon y tente de définir ce qu'est la vertu et si elle peut s'enseigner. philosophe plus logique. Ce dialogue. qui nous élčve de l'amour des beaux corps ŕ celui des belles oeuvres humaines ou des beauxarts. Le philosophe y évoque le mythe des androgynes: autrefois. c'est un éloge de la beauté et une réflexion sur l'amour. Avant de boire la ciguë. qui a pour cadre un banquet offert par le počte Agathon ŕ ses amis et pour objet l'amour de la science et du beau. les qualités poétiques du texte. Sa philosophie fut redécouverte par la Renaissance humaniste. chaque moitié recherche l'autre. Platon s'élčve contre la rhétorique. on peut dire que toute la philosophie n'est par la suite qu'une tentative de répondre aux questions qu'il avait posées. l'intéręt universel des hommes pour le sujet en font un des 'dialogues' les plus célčbres de Platon. enfin ŕ celui de la science. une oeuvre de jeunesse . art mensonger.  Principales oeuvres Gorgias (387): Dans ce dialogue. Le platonisme garde un aspect mystique. Dans un certain sens.dont le but est de rendre le peuple meilleur. les ętres humains possédaient les deux sexes. La raison devient l'instrument principal de la philosophie. ŕ une époque oů la démocratie est encore jeune et oů la pratique du pouvoir demande ŕ ętre pensée. pendant le Moyen-Age. Platon est le 1er ŕ affirmer que l'homme peut connaître l'univers en se servant de sa raison ('logos' en grec). Le Banquet (385): Cet ouvrage fondamental de Platon traite de l'amour. ce qui lui valut d'ętre 'adopté' par les premiers penseurs chrétiens. (en savoir plus) Ménon (387): Aprčs le Protagoras (en savoir plus) . L'influence de Platon fut cependant supplantée par celle de son élčve Aristote.

pour se rapprocher du gouvernement idéal. il tente de déterminer ce que serait le gouvernement idéal. pose le Bien comme valeur supręme et illustresa théorie par la fameuse allégorie de la caverne. A partir d'une définition de la justice. . la sagesse résulte d'un équilibre entre ces 3 fonctions. il examine en particulier quel est le rapport entre les Idées et les choses. contrairement aux philosophes qui affirmaient la relativité de toute science. De la politique Platon passe ŕ la métaphysique. Platon tente de répondre aux critiques qu'a suscitées sa théorie des Idées. Théétčte (368): Platon tente de démontrer qu'une connaissance objective est possible. comme le sophiste Protagoras. la cité devrait se doter d'un philosophe-roi. Il distingue trois classes de citoyens et analyse les différents types de régimes politiques. De męme unesociété trouve son équilibre quand le commerce. le coeur ( les sentiments) et l'activité intellectuelle. l'armée (élément sentimental de la nation) et la direction politique (analogue de la faculté rationnelle) se trouvent harmonieusement hiérarchisés. L'individu se compose de 3 éléments: les désirs physiques. Son originalité est de concevoir la structure de la nation et l'équilibre social ŕ l'image de l'équilibre individuel. Il établit la distinction entre un monde intelligible et un monde sensible. La république se définit par la nécessité de la séparation de ces 3 éléments >par l'équilibre de ces 3 fonctions.La République (385-370): oeuvre majeure de Platon. Parménide (367): un des ouvrages les plus techniques.