Cours n°1

:

Une brève histoire des idées linguistiques
Licence de Sciences Cognitives 3ème année Module Sciences du Langage

Avant propos
Impossible en 2h00 d’aborder le quart du début du commencement du sujet… Les points abordés seront souvent en rapport avec
l’origine du langage et l’évolution des langues les liens entre cognition et langage

Plan du cours
1.

Le langage dans la pensée antique et la religion chrétienne Les philosophes des Lumières et la naissance de la linguistique historique Le structuralisme et la linguistique générative Quelques courants de la linguistique aujourd’hui

2.

3.

4.

Plan du cours
1.

Le langage dans la pensée antique et la religion chrétienne

Quelques unes des premières questions sur le langage Où se trouve située la faculté de langage ? La question du nomothète : qui est le premier créateur du langage ? Quelle est la langue première ? Des questions voisines de celles d’aujourd’hui… .

foie Imhotep (3ème dynastie égyptienne.E. cœur. 27ème s. B.La localisation de la faculté de langage En lien avec la localisation de l’âme et de la pensée humaine… Antiquités grecques et babyloniennes : cerveau.C.) : relation physiologique entre langage et cerveau .

ne devait prononcer le moindre mot devant eux . « Psammétique fit remettre à un berger deux nouveaux-nés. quand il ouvrit la porte et entra dans la cabane. […] Psammétique voulait surprendre le premier mot que prononceraient les enfants. 7ème s.C. II. en lui tendant les mains. Gallimard.Les premières démarches ‘scientifiques’ Pharaon Psammétique I. 1. […] Pendant deux ans le berger s’acquitta de sa tâche. ordonna-t-il. les enfants se traînèrent vers lui et prononcèrent le mot bécos. trad.E. A Barguet. Œuvres complètes. Paris. puis un jour. B. Bibliothèque de la Pléiade. » (Hérodote. C’est ainsi que les Egyptiens […] reconnurent que les Phrygiens étaient plus anciens qu’eux. à élever dans ses étables dans les conditions suivantes : personne. le nom du pain. des enfants du commun. chez les Phrygiens. . 1964). […] [Psammétique] découvrit ainsi que bécos est. L’Enquête.

à la fois de ceux qui ont pris cette habitude et de ceux qui ont décidé l'appellation. que plus tard. appartenant de nature à chaque réalité . si ce n'est par une convention et un accord. mais qu'une rectitude de dénomination existe originellement.. à cette appellation. qu'il existe une rectitude originelle de dénomination.) En vérité. Voici en effet mon avis : tel nom qu'aura pu poser un tel pour telle chose. pour la chose dont il s'agit. Socrate.) Les noms nomment-ils les choses selon leur nature (physis) ou en fonction d’une loi ou d’une convention humaine (nomos) ? Hermogène : « Cratyle ici présent déclare. mais bien en vertu d'un décret et d'une habitude.. Socrate. aucun nom n'appartient à rien en particulier. qu'il n'y a pas dénomination quand il s'agit d'une appellation dont tels hommes sont convenus d'appeler une chose. pour Grecs et Barbares. en utilisant pour cela une partie de leurs articulations vocales . je ne puis me convaincre qu'il y ait autrement rectitude de dénomination. de nature et originellement. » [Le Cratyle] (383a-384e) . J. il n'y a pas du tout moindre rectitude dans le second cas que dans le premier… Le fait est que. et la même pour tous.C. pour ce qui est de moi.Les conceptions des penseurs grecs Platon (428-387 av. en dépit de nombreux entretiens avec lui comme avec beaucoup d'autres. c'est celui-là qui est le nom correct . à sa place il en pose un autre et ne recoure plus. indistinctement. (.

avec les Idées .) (2) Dépasser les deux origines naturelle (phusei) et conventionnelle (thesei) des mots Évolution des mots : les mots complexes renvoient à des mots plus simples. qui eux-mêmes renvoient à la valeur expressive des lettres et des sons → Idée d'une évolution et d’une histoire des langues. mais de notre rapport avec les choses. ou mieux.C.Les conceptions des penseurs grecs Platon (428-387 av. J. qui sépare les formes actuelles des formes originelles Une théorie de la connaissance : notre connaissance ne dépend pas de notre rapport avec les noms.

J.) Idée d'une médiation entre les mots utilisés par les hommes et leur référents : « Les sons émis par la voix sont les symboles des états de l'âme.C.Les conceptions des penseurs grecs Aristote (384-322 av. bien que les états de l'âme dont ces expressions sont les signes immédiats soient identiques chez nous. les mots parlés ne sont pas non plus les mêmes. » [De l’interprétation] (16a3-5) . comme sont identiques aussi les choses dont ces états sont les images. et les mots écrits les symboles des mots émis par la voix… Et de même que l'écriture n'est pas la même chez tous les hommes.

) : Importance du logos comme principe immanent d’ordre. ‘to say’. logos) « prouver la vérité de ce qu'on affirme. travail sur la grammaire de la langue et sur ce qu’elle véhicule (ethos. av J. av. principe rationnel. . éveiller en eux toutes les émotions qui sont utiles à la cause. proportion. mesure. pathos. etc.C. raison. comme force divine qui produit l’ordre visible dans la nature Lien avec le langage : le logos est représenté au niveau du langage par la structure ordonné du discours La Nature et le logos sont de même nature. » (Cicéron).C. lien entre le logos et la pensée humaine Le développement de la rhétorique : technique du discours. Héraclite (6ème s.Le concept de Logos Racine du verbe grec lego. J. se concilier la bienveillance des auditeurs. différentes interprétations possibles au cours de l’histoire grecque : argument.) et les Stoïciens (3ème s.

Si les affaires sont laissées en plan. Si les noms sont incorrects. et ne tient de discours que s’il débouche sur la pratique. les rites et la musique ne peuvent s’épanouir.La pensée chinoise Confucius et la Rectification des Noms (正名) « …Quand il ne sait pas de quoi il parle. le peuple ne sait plus sur quel pied danser. un homme de bien préfère se taire. on ne peut tenir de discours cohérent. Voilà pourquoi l’homme de bien est si prudent dans ce qu’il dit » Zhuangzi : le discours pratique des découpages (辨) partiels et partiaux dans l’unité du Dao (la réalité comme totalité) il faut se méfier du langage . Si le langage est incohérent. Si la musique et les rites sont négligés. Voilà pourquoi l’homme de bien n’use des noms que s’ils impliquent un discours cohérent. les affaires ne peuvent se régler. les peines et les châtiments ne sauraient frapper juste. Si les châtiments sont dépourvus d’équité.

约 之 以 命.Xunzi (荀子) ca. 径 易 而 不 拂.” “Words have no intrinsic content. 约 定 俗 成 谓 之 实 名 。 名 无 固 实. 约 之 以 命. When the convention is established and the custom formed.323 BCE “Words have no intrinsic correctness. the content is given by convention. the words are then correct. When the convention is established and the custom formed.” 谓 至 善 名 。 名 有 固 善. Those which are direct and not misleading are appropriate words. 约 定 俗 成 谓 之 宜 。 名 无 固 宜. the correctness is established by convention. the words then have content.” “Words have intrinsic appropriateness. .

Les conceptions chrétiennes Dieu et le Verbe : nommer les choses leur confère un statut ontologique « Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu. et sans lui rien ne fut. Il était au commencement avec Dieu. Prologue 1-3) « Au commencement. et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. les ténèbres couvraient l'abîme. Et le Verbe était Dieu. Dieu vit que la lumière était bonne. Or la terre était vide et vague. Dieu créa le ciel et la terre. Tout fut par lui. Dieu dit : Que la lumière soit et la lumière fut. I:1-5) . Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour. un vent de Dieu tournoyait sur les eaux. » (Evangile selon saint Jean. Dieu appela la lumière jour et les ténèbres nuit. » (Ancien Testament.

» (Ancien Testament.. . il ne trouva pas l'aide qui lui fût assortie.Les conceptions chrétiennes (2) La langue d’Adam (ou langue adamique) « Yahvé Dieu modela encore du sol toutes les bêtes sauvages et tous les oiseaux du ciel.. pour un homme. ou Adam était-il libre de choisir à sa guise ?. mais. et il les amena à l'homme pour voir comment celui-ci les appellerait : chacun devait porter le nom que l'homme lui aurait donné. L'homme donna des noms à tous les bestiaux. II:19-20) Chaque animal devait-il avoir un nom précis. aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes sauvages.

Allons ! Descendons ! Et là. » (Ancien Testament. Yahvé les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. The Babel Tower (1563) Et Yahvé dit : Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue. Aussi la nomma-t-on Babel. confondons leur langage pour qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres. car c'est là que Yahvé confondit le langage de tous les habitants de la terre et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la face de la terre. et tel est le début de leurs entreprises ! Maintenant. Ils se dirent l'un à l'autre : Allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu ! La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier. Comme les hommes se déplaçaient à l'orient. ils trouvèrent une vallée au pays de Shinéar et ils s'y établirent.Le mythe de Babel et la confusio linguarum « Tout le monde se servait d'une même langue et des mêmes mots. aucun dessein ne sera irréalisable pour eux. Ils dirent : Allons ! Bâtissonsnous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispersés sur toute la terre ! Or Yahvé descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties. XI:1-9) . Pieter Brughel.

5). 20) et de Sem (10. dans leurs nations respectives » (10.Quelques problèmes avec le mythe de Babel (Genèse 10) : propagation des fils de Noé après le Déluge A propos de la race de Japhet. selon leurs familles. 1 et s. Michel-Ange . Description presque identique pour les fils de Cham (10. chacun selon la langue. 31) (Genèse 11. « toute la terre avait une seule langue et des mots identiques » pluralité des langues avant Babel ? différentiation des dialectes tribaux et non multiplication des langues pour (Genèse 10) ? L’ivresse de Noé. « ceux-ci furent les fils de Japhet dans leurs territoires.) Après le Déluge.

Indiens Quiché-Maya du Guatemala : Une légende en miroir du mythe de Babel .Mythe des indiens Quiché-Maya Le problème de la diversité des langues s’est posé dans de nombreuses civilisations.

langue primordiale de l’humanité préservée par le peuple élu après l’épisode de Babel La tradition kabbalistique : Incantations et permutations à partir des 22 lettres de l’alphabet hébreu (gématrie. témourah) Le golem : les mots peuvent donner la vie . recherche de la langue adamique et/ou de la langue parfaite Puissance créatrice de la langue (cf.La recherche de la langue parfaite Pendant plusieurs siècles. Dieu et le Verbe) Accéder à la parole de Dieu La place centrale de l’Hébreu Pour beaucoup. notarikon.

parce que les enfants ou les nouveaux-nés mourraient tous. C’est ainsi qu’il ordonna aux nourrices d’allaiter les enfants […] avec la défense de leur parler. à leur adolescence. ou s’ils parleraient toujours la langue des parents dont ils étaient nés. ou bien la grecque. n.Les expériences autour de la langue parfaite (1) Frédéric II de Hohenstaufen (1194-1250) Langue originelle : hébreu. qui fut la première. Cronaca [Chronique]. 1664 . latin. ou la latine. sans qu’ils aient jamais pu parler avec qui que ce fût. Mais il se donna de la peine sans résultat. Il voulait en effets savoir s’ils parleraient la langue hébraïque. ou l’arabe . grec ou arabe ? « [Frédéric II] voulut faire une expérience pour savoir quels seraient la langue et l’idiome des enfants. » Salimbene de Parme.

Akbar le Grand (1542-1605) la Gang Mahal ou « maison des idiots » .Les expériences autour de la langue parfaite (2) James IV d’Ecosse (1473-1513) des enfants élevés par une nourrice muette aurait spontanément parlé Hébreu.

. Le langage dans la pensée antique et la religion chrétienne Les philosophes des Lumières et la naissance de la linguistique historique 2.Plan du cours 1.

et qu'au contraire il n'y a point d'autre animal. car on voit que les pies et les perroquets peuvent proférer des paroles ainsi que nous. 1637. Ce qui n'arrive pas de ce qu'ils ont faute d'organes. qu'ils ne soient capables d'arranger ensemble diverses paroles. qui fasse le semblable. Discours de la méthode) La parole est la manifestation de l’âme . étant nés sourds et muets. sans excepter même les insensés.Les philosophes des lumières : René Descartes (1596-1650) « C'est une chose bien remarquable qu'il n'y a point d'hommes si hébétés et si stupides. et d'en composer un discours par lequel ils fassent entendre leurs pensées. et toutefois ne peuvent parler ainsi que nous. au lieu que les hommes qui. sont privés des organes qui servent aux autres pour parler. ont coutume d'inventer d'euxmêmes quelques signes par lesquels ils se font entendre à ceux qui étant ordinairement avec eux ont loisir d'apprendre leur langue. c'est-à-dire en témoignant qu'ils pensent ce qu'ils disent. tant parfait et tant heureusement né qu'il puisse être. autant ou plus que les bêtes. » (Descartes.

I do believe that it already understands much English. and I am of the mind it might be taught to speak or make signs. by and by we are called to Sir W. but so much like a man in most things. » (Samuel Pepys.Critique de la position de Descartes (1) Samuel Pepys (1633-1703) « Saturday 24 August 1661 At the office all the morning and did business. Batten’s to see the strange creature that Captain Holmes hath brought with him from Guiny. yet I cannot believe but that it is a monster got of a man and she-baboon. that though they say there is a species of them. The Diary of Samuel Pepys) . it is a great baboon.

» (La Mettrie. qu'on n'y puisse apporter aucun remède? En un mot seroit-il absolument impossible d'apprendre une Langue à cet Animal? Je ne le croi pas… Je prendrois le grand Singe préférablement à tout autre. . s'il en est.1751) « Mais ce vice est-il tellement de conformation. L’Homme Machine. Je le prendrois aux mêmes conditions des Ecoliers d'Amman . je le mettrois à l'Ecole de l'excellent Maître que je viens de nommer. ne me trouvant pas digne d'être son Gouverneur. que les Naturalistes l'ont apellé Homme Sauvage. Je choisirois celui qui auroit la physionomie la plus spirituelle. ou d'un autre aussi habile.Critique de la position de Descartes (2) Julien Jean Offray de La Mettrie (1709 . sont communément trop âgés. 1748). c'est-à-dire. ce qu'elle m'auroit promis. Cet Animal nous ressemble si fort. ou Homme des bois. et qui tiendroit le mieux dans mille petites opérations. car rien ne répugne qu'il y en ait dans des Régions qui nous sont inconnües. car ceux qu'on nous apporte en Europe. ni trop vieux . que je voudrois qu'il ne fût ni trop jeune. jusqu'à ce que le hazard nous eût fait découvrir quelqu'autre espèce plus semblable à la nôtre. Enfin.

On prétend que les hommes inventèrent la parole pour exprimer leurs besoins . » (chap. pour repousser un agresseur injuste. il serait absurde que de la cause qui les ecarte vînt le moyen qui les unit. I) « On ne commenca pas par raisonner. la nature dicte des accents. II) . ne doit sa forme qu'a des causes naturelles.Les philosophes des lumières : Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) Rousseau. D'où peut donc venir cette origine ? Des besoins moraux. cette opinion me paraît insoutenable… De cela seul il suit que l'origine des langues n'est point due aux premiers besoins des hommes . des plaintes. mais l'amour. la pitié. Voilà les plus anciens mots inventés. et voilà pourquoi les premieres langues furent chantantes et passionnées avant d’être simples et méthodiques. Toutes les passions rapprochent les hommes que la nécessité de chercher à vivre force à se fuir. où il est parlé de la mélodie et de l'imitation musicale ». ni la soif. « La parole. la haine. mais par sentir. 1781 : « Essai sur l'origine des langues. Ce n'est ni la faim. » (chap. etant la premiere institution sociale. qui leur ont arraché les premières voix. la colère. on poursuit en silence la proie dont on veut se repaître : mais pour émouvoir un jeune coeur. des passions. Les fruits ne se dérobent point à nos mains . des cris. on peut s'en nourrir sans parler .

more copious than the Latin. that no philologer could examine them all three.La naissance de la linguistique historique Sir William Jones (1746-1794) « The Sanskrit language. and more exquisitely refined than either. indeed. no longer exists. Troisième discours anniversaire: On the Hindus. more perfect than the Greek. perhaps. which. both in the roots of verbs and in the forms of grammar. without believing them to have sprung from some common source. yet bearing to both of them a stronger affinity. is of a wonderful structure . whatever be its antiquity. » (In Stockdale. The Collected Works of Sir William Jones III) . Asiatic Society of Calcutta. than could possibly have been produced by accident . so strong. 1786. (1807). J.

hittite) caractérisation des états ancestraux de l’IE Étude d’autres familles de langues : Continent asiatique : tibétains. Continent africain etc. Friedrich von Schlegel et Franz Bopp) Relation entre langues européennes et indiennes Déchiffrement de langues anciennes (vieux perse. . tokharien. langues birmanes etc.Le développement de la linguistique historique (1) Comparaison scientifique et rigoureuse de nombreuses langues du monde. dialectes chinois. (à partir du 19ème s.) Étude de la famille indo-européenne (Thomas Young. afin d’étudier leur histoire et leur parenté.

von Schleicher) . une évolution humaine devient possible un parallèle intéressant pour l’évolution des langues (par ex.Le développement de la linguistique historique (2) La théorie de la sélection naturelle (Darwin. 1859) : l’homme est replacé dans le règne animal.

soit l'origine du langage. 2. » Lié entre autre au refus des théories spéculatives (cf. soit la création d'une langue universelle.La Société n'admet aucune communication concernant.L’interdit sur les recherches sur l’origine du langage Un article très célèbre Article II des statuts de la Société Linguistique de Paris (approuvés par décision ministérielle du 8 mars 1866) « ART. positivisme et behaviorisme en psychologie) . .

Le langage dans la pensée antique et la religion chrétienne Les philosophes des Lumières et la naissance de la linguistique historique Le structuralisme et la linguistique générative 2. .Plan du cours 1. 3.

Le structuralisme est un courant scientifique majeur du 20ème s. l’archéologie (Leroi-Gourhan). La linguistique générative a révolutionné la linguistique à partir des années 1960 . mais aussi l’anthropologie (LéviStrauss). la sociologie etc. qui a marqué non seulement la linguistique..Deux grands courants du 20ème s.

La naissance du structuralisme Ferdinand de Saussure (1857-1913) Cours de linguistique générale (1916) Nombreux concepts fondateurs de la linguistique moderne : la notion d'arbitraire du signe l'opposition entre langue et parole la distinction entre synchronie et diachronie etc. .

O. chaque élément du système étant défini par rapport aux autres . mais un signifiant et un signifié. un signe linguistique ne relie pas une expression et un objet du monde. définie par un système d'oppositions permettant de distinguer deux unités sémantiques (les paires minimales) . Jakobson. Intérêt porté à la synchronie plus qu’à la diachronie Travaux du Cercle Linguistique de Prague : Fondé en Octobre 1926 par S.La naissance du structuralisme (2) Le langage est un système ``fonctionnel'' dont le but est l'expression et la communication. Avancées dans le domaine de la phonologie (et de la morphologie) : différence entre phonologie et phonétique définition du phonème comme plus petite unité fonctionnelle. Trubetskoy et R. plutôt que par le biais de leurs relations au domaine extralinguistique. Étude du système linguistique en soi et en tant que structure (décomposable) Postulats d'indépendance de la forme et d'autonomie du langage : La forme linguistique constitue un système autonome de composants en interaction. Kartsevski. N. Les signes se closent en un système indépendant et doivent être étudiés comme tel.S.

) Linguiste Spécialiste de la politique américaine Développement du courant formaliste en opposition frontale avec la position béhavioriste l’objet d’étude de la linguistique est l’ensemble des mécanismes cognitifs mis en jeu dans l’activité linguistique Indépendance de la syntaxe et de la sémantique « Colorless green ideas sleep furiously. Chomsky (1928 . » .La naissance de la linguistique générative Noam A.

Forme profonde ↔ des représentations mentales du langage manipulées par l'appareil cognitif et qui contiennent le sens de la phrase Forme de surface ↔ structure linguistique telle qu'elle apparaît dans la langue (mots et sons) Grammaire transformationnelle ou générative : ensemble des transformations pour une langue particulière .Syntactic Structures (1957) Le concept de transformation (1957) Ensemble ordonné de règles qui permet le passage d'une forme profonde à une forme de surface.

La Grammaire Universelle L’argument de la pauvreté du stimulus L’enfant ne dispose pas d’assez d’information pour acquérir aussi rapidement les structures de sa langue Le concept de Grammaire Universelle : L’ensemble des règles syntaxiques permises pour les langues du monde Mise à profit lors de l’apprentissage (Language Acquisition Device) Base génétique de la GU Développement de la théorie : Théorie des principes et des paramètres (1981) Government and Binding Minimalist Program .

1992) : Inscrire le LAD dans une perspective évolutionniste .Le problème de l’évolution du langage Désintérêt du courant générativiste pour les questions d’évolution du langage : « There is no debate. Chomsky) Une macro-mutation à l’origine du langage ? Pinker & Bloom (BBS. so I have no opinion » (N.

4. . Le langage dans la pensée antique et la religion chrétienne Les philosophes des Lumières et la naissance de la linguistique historique Le structuralisme et la linguistique générative Quelques courants de la linguistique aujourd’hui 2.Plan du cours 1. 3.

Fauconnier & M. Methods and Generalizations. 2000) G. G. L.La linguistique cognitive Objectif : démontrer comment divers mécanismes linguistiques peuvent être reliés au reste des processus cognitifs. set up multiple connections. R. In that tradition. Turner (blending). coordinate large arrays of information. we draw unconsciously on vast cognitive resources. Deep features of our thinking. cognitive processes. however. and when we engage in any language activity. call up innumerable models and frames. language is in the service of constructing and communicating meaning. Langacker (fondements cognitifs des phénomènes sémantiques et syntaxiques). Seeing through that window. and it is for the linguist and cognitive scientist a window into the mind. Talmy (classes ouverte / fermée pour les mots). correlated. and engage in creative mappings. cognitive linguistics has resurrected an older tradition. hors du paradigme Chomskien d'étude du langage. and social communication need to be brought in. and associated with their linguistic manifestations… Language in only the tip of a spectacular cognitive iceberg. « In contrast to this sharply autonomous view of language structure. » (Fauconnier. Lakoff (métaphores et catégories conceptuelles) . be it mundane or artistically creative. and elaborations. transfers. is not obvious.

and semantics is subservient to pragmatics. On the contrary. « Functional grammar is based on a functional view of natural language: A language is regarded in the first place as an instrument by means of which people can enter into communicative relations with one another. T. Wallace Chafe (langues indiennes d’Amérique.La linguistique fonctionnelle Développement // à la linguistique cognitive (1970s-1980s) Dérivée partiellement du courant structuraliste et des conceptions fonctionnelles de Saussure.a symbolic instrument used for communicative purposes. syntax is there for people to be able to form complex expressions by means of which complex meanings can be expressed. van Valin (Role and Reference Grammar). Dik. Givon (fonctionnalisme linguistique dans un cadre plus large). and such meanings are there for people to be able to communicate in differentiated ways… Syntax is subservient to semantics. From this point of view language is primarily a pragmatic phenomenon -. Le langage est une manifestation particulière de capacités cognitives générales. fonction de la prosodie. According to the functional view. to the extent that a clear division can be made between syntax and semantics. 1980) R. mais plutôt d'une adaptation aux fonctions qui y font appel. Dik (Functional Grammar). Postulat : la structure du langage n'est pas la résultante d'un encodage génétique ou d'un module cérébral spécifique. S. In this view there is no room for such a thing as 'autonomous' syntax. the structure of a language cannot be adequately understood if these pragmatic purposes are left out of consideration…. lien langage-conscience) . différences écrit/oral. » (S.

La typologie des langues Étude de la diversité linguistique et des schémas de variation des langues Comment expliquer cette diversité ? Explications par des éléments historiques Explications fonctionnelles Le plus souvent : capacité de langage replacée dans le cadre d’une cognition générale .

qui néglige ces variations Un courant important : William Labov 1960s : Martha’s Vineyard Island (Labov.La sociolinguistique Étude des connexions entre langage et phénomènes sociaux en particulier. . 1972) Corrélation entre le sentiment d’insularité + ou – fort des habitants et un aspect de leur système phonétique. variation de la parole en fonction de différents contextes sociaux (langage comme outil social pour le positionnement social d’un individu) Importance des variations inter-individuelles et de leurs causes À contre-courant du courant générativiste.

.L’étude des origines du langage Un thème assez éludé par les grands cadres théoriques du 20ème s. archéologie. Comment expliquer l’origine du langage dans un cadre évolutif compatible avec les théories de l’évolution ? évolution graduelle vs.. informatique. évolution plus abrupte ? continuité avec les systèmes de communication animaux ? faculté de langage ancrée dans la cognition générale. évolution « mosaïque » ? Multiples sources de données : éthologie. après l’excitation du 19ème s. linguistique etc. anthropologie.

Conclusions Les grandes cadres de pensée ont influencé le développement des idées linguistiques en leur sein Nombre des disciplines modernes trouvent leurs racines dans la réflexion des penseurs du passé .

ii.Shakespeare Romeo & Juliet II.” . By any other name would smell as sweet.43 : “What’s in a name? That which we call a rose.