You are on page 1of 5

La une de l'Étudiant noir, numéro 1 de mars 1935, avec l'article d'Aimé Césaire jeunesse noire et assimilation .

L'Etudiant Noir, les années 1935-1940 marquèrent un tournant décisif dans l'évolution des lettres africaines. Quelques revues étaient importantes dans les milieux Mouvements parisiens. L'Étudiant noir, 1934. Elle réunissait tous les étudiants noirs à Paris sans distinction d'origine. Elle était à la base de la naissance de la négritude. Le mouvement connut à sa tête le tandem Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, et Léon Damas. La négritude. Néologisme du Martiniquais Aimé Césaire. Le terme n'a pas toujours la même définition chez les tenors de la négritude. Pour Césaire, la négritude " C'est le fait d'être Noir et l'acceptation de ce fait, de son destin de Noir, de son histoire et de sa culture. " Pour à Senghor, " Ce sont les valeurs culturelles du monde noir, l'esprit de la civilisation africaine. " Pour Léon Damas, " c'est le fait de défendre sa qualité de Nègre. " Enfin pour Sartre, la négritude est " l'être-dans-le-monde du Noir ", une certaine "essence noire." Ce que dément Senghor.

La création du mouvement de la négritude, le militantisme des milieux intellectuels surtout de gauche, et des catastrophes de la Deuxième Guerre Mondiale marquèrent une nouvelle étape dans la littérature africaine francophone.

ACRÓSTICOS SOBRE A NEGRITUDE *Amanda do Socorro de Andrade Pereira *Andréia Barbosa da Silva *Daniane Primavera de Oliveira *Elenize dos Reis Cruz *Fátima Luane Cantuária Bonfim *Leila Penafort Née à Paris au XVIe siècle en France, c’est mouvement politique, culturelle, artistique et sociale très important. En 1939, Aimé Césaire écrit pour la prémière fois ce terme dans la revue “Étudiant Noir”. Grande revue de combat à la discrimination sociale. Il s’agit d’une Réinvention culturelle vivenciée dans cette període et aussi c’est la base Ideologique qui a marqué tous les mouvements culturels lancés par une personalisation noir. Dans cette époque Trois intelectuels noirs, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor et Leon Damas ont débuté ce movement qui avait comme objectif le rachat de l’histoire de lutte de leurs noirs et Unité de leur race. Ils Défendent la notion du “soir noir”. En somme, c’est une Époque de combat à la discrimination sociale et culturelle.

*Antonio Carlos do Rosario Lima *Dulcivaldo Cantão da Costa *Gislaine Maria da Silva Costa *Lucileni Conceição Palheta da Silva *Maiara Cristina Couto de Aquino *Marco Antônio Pereira da Silva *Rosely de Lima Costa Neologisme crée par Aimé Césaire En 1935 dans la revue l’étudiant noir, ensuit a été crée un Groupe d’intelectuels nègres-africains Revindiquant l’identité culturelle et les Ideologies de valorization nègre Traditionelles. C’est Un processus d’éveil à soimême, inspire par Des événements tout à la fois circonstanciels Et universersels

Cristiane Cutrim Pires Dinamara de Souza Tavares Lorena Bentes Montagounian Meriam Souza da Silva Ruane Almeida Freires Shirlene de Oliveira Costa Alves

Née à Paris em 1930 par um groupe d’ Étudiants Noirs des Antilles de l’Afrique et par les intellectuels Senghor, Césaire et Léon – Gontran Damas. C’est un mouvement complexe qui tout d’abord dénonce le colorialisme en Rejettant la domination ocidentale et défend la notion du « soi noir ». Il postule que les morts ne sont pas morts, mais qu’ils vivent parmisles vivants. C’est à Travers la littérature francophone que Césaire et Senghor commencent à trouver les voix politiques. La négritude se veut Universelle, c’est-à-dire un mouvement qui embrasse toutes les populations noires Du monde Elle a certainement sa place dans l’évolution eternelle de la vie.