1/53

ELP313 : Introduction aux lasers
Présentation disponible sur l'intranet (« plateforme d'enseignement », ELP 303) 
Contact : olivier.castany@telecom­bretagne.eu
Bibliographie :
Diode lasers and photonic integrated circuits (Coldren, Corzine)
Semiconductor lasers (Agrawal, Dutta)
Lasers (Siegman)
Février 2011
2/53
I/ Intérêt des lasers

Cohérence spatiale
⇒ Focalisation possible sur une petite tache
  → Lecteurs optiques, découpe laser, chirurgie

Cohérence temporelle (monochromaticité)
  → Spectroscopie, télécommunications optiques
Découpe de plaque 
(laser à CO
2
)
3/53
II/ Constitution d'un laser

Cavité optique, amplificateur optique pompé
Pompage
Lumière
Miroir Miroir
4/53
Laser à CO
2
Milieu amplificateur : 
gaz CO
2
 en mélange avec He et N
2
Pompage :
décharge électrique
Cavité :
miroirs
5/53
Laser à semiconducteurs à émission par la tranche
Milieu amplificateur : 
une couche de semiconducteur
Pompage :
courant électrique
Cavité :
faces clivées du laser 
mode guidé 
6/53
VCSEL (Vertical Cavity Surface Emitting Laser)
Avantage :
fabrication possible 
en grande série
Milieu amplificateur : 
une couche de semiconducteur
Pompage :
courant électrique
Cavité :
miroirs de Bragg, mode imposé par la 
géométrie de la structure
7/53
Laser à fibre
Avantage :
forte puissance 
possible, faisceau 
de bonne qualité
Milieu amplificateur : 
fibre optique à cœur dopé, par 
exemple avec des ions Er
3+
Pompage :
optique (double gaine)
Cavité :
miroirs FBG, fibre monomode
8/53
III/ Propagation de la lumière dans 
la matière

Onde plane progressive
Dans la direction +z, dans un milieu homogène d'indice n

Champ électrique
z
9/53

Exemples
o : coefficient d'absorption net (cm
­1
)

Intensité
10/53

Pour un milieu pompé

Pompage = apport d'énergie permettant d'exciter 
certains niveaux électroniques 
=> modification de l'indice optique

L'indice réel dépend légèrement du pompage

Le pompage peut modifier le coefficient d'absorption 
jusqu'à inverser son signe. On le sépare en deux 
parties, une qui ne dépend pas du pompage (o
i
) et 
une qui dépend du pompage (g) :
« Pertes internes » du milieu :
o
i
 > 0 
Unités : cm
­1
« Gain » : 
­ si le pompage est assez fort g>0
­ sinon g≤0
11/53

Bilan pour une onde plane progressive
Notions à retenir : pompage, gain, pertes internes, évolution exponentielle, 
indice optique légèrement variable sous pompage
12/53

Un mode de cavité se caractérise par :

sa pulsation :

son temps de décroissance de l'énergie :

Définition d'un modes d'une cavité optique :
IV/ Modes du champ électromagnétique
Modes stationnaires qui 
s'évanouissent peu à peu
13/53
Milieu absorbant 
sans gain

(A) Exemple de cavité : Cavité Fabry Pérot à 
une dimension (sans gain)
L
R
1
R
2
1) Pulsations possibles : 

elles sont telles que le terme de phase se retrouve 
identique après un aller­retour dans la cavité
2) Temps de décroissance :

on suit l'évolution d'un paquet de lumière lors d'un 
aller­retour dans la cavité
Pour déterminer 
les modes
14/53
L
Milieu absorbant 
sans gain
Pulsation du mode q
15/53
Indice de groupe
« Intervalle Spectral Libre » (ISL) ou « Free Spectral Range » (FSR)
16/53
Temps de décroissance 
Unité : t
ph
 en s
17/53

(B) Exemple de cavité : deux disques parallèles

La décroissance t
ph
 est due à la transmission des miroirs, mais 
même  avec  des  miroirs  totalement  réfléchissants  (o
m
=0),  il  y  a 
des fuites sur les côtés (voir graphiques) car l'élargissement du 
faisceau est inévitable à cause de la diffraction. 
R
1
R
2
Différents modes possibles pour la cavité
Par définition la forme d'un mode ne change 
pas dans le temps (seule son l'amplitude 
globale peut change). La forme est déterminée 
par les équations de Maxwell, donc elle tient 
compte de la diffraction et des réflexions

Géométrie des modes
I

Temps de décroissance
18/53

(C) Exemple de cavité : deux miroirs sphériques

Entre deux miroirs sphériques, les modes sont 
les modes « gaussiens »
z
R
2 w
0
M
1
M
2
waist sur le miroir plan
Centre de courbure
du miroir sphérique
d
Sections :
Rq : un miroir plan est la 
limite d'un miroir sphérique 
de rayon de courbure infini.
(cavité avec d<R)
TEM
nm
Modes transverses
19/53

Les modes ont chacun une fréquence différente
o
qnm
Modes longitudinaux(différents  q)
Différents modes transverses  TEM
nm
(cavité avec d<<R)
Conséquence : recherche de 
lasers monomodes
20/53

(D) Exemples de cavités : 
mode guidé dans un laser à 
semiconducteur

guidage par l'indice (guidage 
plus ou moins fort) 

guidage par le gain (historique)
Indices effectifs du mode
Conception monomode transverse
21/53
Miroirs peu réfléchissants !
22/53
IV/ Gain et transitions

Description de la matière
niveaux d'énergie d'un système :

Niveaux discrets (atomes, ions, molécules)

Niveaux dégénérés, bandes (semiconducteurs)
∣1〉 ,E
1
∣2〉 ,E
2
Système dans l'état ∣1〉 ou dans l'état ∣2〉 :
Exemple le 
plus simple
Matière
absorption/émission
Lumière
Interaction lumière – matière :
23/53
E
1
E
2
ℏ o
Absorption :
E
1
E
2
Émission spontanée :
ℏ o

Interaction avec la lumière : transitions 
radiatives entre deux états
E
1
E
2
ℏ o
Émission stimulée :
ℏ o
Renforce le champ incident de 
façon cohérente. « ajoute un 
photon dans le mode incident »
r
12
 (en s
­1
m
­3
) r
sp
 (en s
­1
m
­3
) r
21
 (en s
­1
m
­3
)
Pour la lumière traversant le milieu :
­ absorption = pertes
­ émission stimulée = gain
Taux de transition volumiques : 
« Dans un volume V, il y a r×V transitions par seconde »
Taux net d'émission stimulée : r
sp
 = r
21
 ­ r
12
 
24/53
Zone active
homogène

Lien entre gain et taux net d'émission stimulée
– taux net : r
st
 = r
21
 – r
12
 (en s
­1
m
­3
) (par unité de volume)

cas d'un milieu homogène, onde plane progressive

évolution d'un paquet d'énergie due au gain:
Az
U
U+AU
V
25/53
ZA
Mode optique
V
A
V
ph
V/ Équation d'évolution de la densité 
de photons dans un mode à 
l'intérieur de la cavité optique
R
1
R
2
26/53
On a implicitement supposé que s est constant dans la cavité. 
Ceci n'est possible que si les réflectivités R
1
 et R
2
 sont proches de 1
et si on moyenne les interférences.
27/53
Équation des lasers pour la densité de photon 
dans un mode à l'intérieur de la cavité 
Évolution ? De quoi cela dépend ?
28/53

Puissance sortant de la cavité
Raisonnement valable 
quand le champ est 
suffisamment homogène 
dans la cavité
Proportionnel à s
Aide pour comprendre : 
« déplier la cavité »
29/53
30/53
VI/ Pompage et gain : système d'atomes 
isolés, dans un gaz ou une matrice.
Largeur de raie Largeur de transition :  o,o'  ≈  o
0
!Ao
0
AE=E
2
−E
1
=ℏo
0
La transition n'est pas infiniment précise
Cause : durée de vie finie des états 1 ou 2
E
1
E
2
ℏ o
Absorption :
E
1
E
2
Émission spontanée :
ℏ o'
E
1
E
2
ℏ o
Émission stimulée :
ℏ o
r
12
 (en s
­1
m
­3
) r
sp
 (en s
­1
m
­3
) r
21
 (en s
­1
m
­3
)
A/ Largeur spectrale des transitions radiatives
31/53
Ao
0
o
0
o
c(o)
Milieu amplificateur : n
2
 > n
1
 
Taux net d'émission stimulée : r
st
 = v
g
   s (n σ
2
­n
1
)

Inversion de population : situation dynamique qui n'existe que quand il y a pompage

Hors équilibre thermodynamique : on alimente un état instable

Émission stimulée > absorption
E
1
E
2
n
2
n
1
ℏ o
B/ Expression du gain
32/53
Largeurs de raie :
Section efficace c
max
 :
Elle peut être plus
grande ou plus
petite que la taille
« physique » de
l'atome. Toujours
inférieure à λ
2
λ ~ 1 µm = 10
­4
 cm
λ
2
 ~ 10
­8
 cm
2
33/53
¸
nr
¸
rad
r
nr
E
1
E
2
Processus de
relaxation 2→1
r
sp
 (en s
­1
m
­3
)
(n
2
 en m
­3
)
C/ Émission spontanée et relaxations non radiatives
Ce qu'il faut vaincre pour 
inverser la population
34/53
Taux d'émission spontanée ¸
rad
 (s
­1
)
35/53
D/ Exemple de pompage : système à 4 niveaux

Système facile à inverser, nombreux lasers à gaz ou 
à solide sur ce principe
∣2〉
∣1〉
W
12
W
21
∣0〉
∣3〉
rapide
Pompage
rapide
¸
nr
¸
rad
r
p
(en s
−1
m
−3
)
Quelques détails :
Équation d'évolution de la population
36/53

Exemple : laser Nd:YAG
Milieu amplificateur : 
cristal de YAG dopé avec Nd
3+
Pompage :
optique, par lampe flash
Cavité :
miroirs
37/53

Exemple : laser Nd:YAG
Pompage 
optique
Transition radiative
Niveaux de l'ion Nd
3+
 dans la matrice de 
YAG (laser NdYAG) : exemple de système 
à quatre niveaux
38/53

Exemple : laser He­Ne
Milieu amplificateur : 
gaz Ne en mélange avec He
Pompage :
décharge électrique (excitation des atomes)
Cavité :
miroirs
39/53

Exemple : laser He­Ne
Pompage : 
décharge électrique qui 
excite les atomes  He 
dans un état métastable
Transitions radiative
Différentes transitions 
laser possibles
40/53
Bilan : équations d'un laser à 4 niveaux
41/53
VII/ Pompage et gain : 
laser à semiconducteurs
y
Énergie des 
électrons
P N
i > 0
Recombinaisons radiatives spontanées ou stimulées
U
PN
 > 0
A/ Description des structures utilisées
Diode passante : création d'une inversion de 
population dans la zone de recombinaison
Zone active non dopée : n = p
Densités de porteurs : n et p (m
­3
)
Absorption
trous
électrons
Création de paire électron­trou
42/53
Double Heterostructure
p
n
n.d.
d≃150 nm
¯
k ∈ Z.B. ⊂ℝ
3
x
y
z
y
k=0
E
C.B.
V.B.
d
k
E E
j( J
−1
m
−3
)
Gap plus faible : 
puits
43/53
Puits Quantiques
p
n
D≃100 nm
¯
k

∈ Z.B.
2D
⊂ℝ
2
x
y
z
y
k

=0
E
C.B.
V.B.
E E
j
2D
(J
−1
m
−2
)
n.d.
d ' ≃10nm
d ' ≃10nm
k=0
k

4 P.Q.
Gap plus faible et faible 
épaisseur : puits quantique
44/53
B/ Expression du gain matériau
Loi réelle plus 
compliquée 
(approximation 
possible par loi 
logarithmique)
Loi simple, linéaire, 
valable sur une 
courte plage.
Spectres de gain
Gain maximum
● n < n
tr
 : absorption
● n > n
tr
 : gain

n : densité en m
­3
45/53
C/ Recombinaisons des porteurs
46/53
D/ Alimentation du puits d'une structure 
semiconductrice : pompage électrique 
j (A/m
2
)
p
n
n.d.
d
A (m
2
)
Équation d'évolution des porteurs
47/53
Bilan : équations d'un laser à 
semiconducteurs
48/53

Démarrage progressif du laser
49/53
I
I
th
n
n
th
0
1 2 0
s
sat
s
Bilan de la mise en 
route d'un laser
50/53

Démarrage rapide du laser
émission 
stimulée
émission 
spontanée
51/53

Quel mode laser ?
Exemple avec un miroir DBR 
bien conçu :­)
Les modes ont les 
pulsations o
q
 vues 
précédemment
VCSEL : la cavité est très 
courte donc les modes 
espacés.
On espère un laser 
monomode.
52/53
Questions ?

Passage de 0.1 à 1.0 mW ?

Au seuil... inversion de population ?
53/53
FIN

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful