You are on page 1of 3
UL Memanité ] 5 8 bie compris qu tn oh Glace Mamet bers ane cepersonnnage improbable i erties sentinoliensiis Mais. dés qe {Ob Tes sottnes. fe pis sone oie eases, qa inspiventleseenvtes tat deb eet lescemersaions commas montrent pag pts ees qe fe. oil out ee quis dei Parole, cat mast ainsi, ja Henge, ce gir em est Jem en Yate ps, at, hes extiqucs "eat nv attichisione ress enh dans ke reshiomimes, qu lest asta ss ea dite, FL qu'on me cto es, maisfe Tavone Tacusse dat — et je pare ie ne none supine inter ti conn, de by peinnare — 2 e re Toner Ha steal ee Fevinente dle bitisesvaseses au onl de Vexprit de eels geet sn je, Hn'estpasde meilleur alia que fe deg son thermanéive spiced 1 reemeahtM Chardes Manic, derdieiemt avec lle Pisano — dont nous ve etait — et quelque chase de pite eeore — pane que so piaivies ses emp, 965 peti vil udorablement blonde et dilluse us problems soceaty, mora, nondaun, Botinwes, pileopiiques, potholes, pycingu, Seurssangoisss, et qu le coeurde M.Chatles Moric. de rsouatve oat, pace que cesdeuxcritignes dev patient sans denies peintes selon dénuge: dobse tient alensée ie des a nutene elle a hnotoirement stupid et lesen, peonarait Uae Inn, po se Toniace Fung be toa art (valine astalsge cuisine jan genieppveal, cha IND ALA ‘falco aires Meer dite pen Te HF i Iheréviqae et prodigious en dephaica M. Charles Mote, brseniteest get wt ne sexpolique pasctquron ne Fexplique jis. LorunesPat ent fon i sett, e nversement ten eps, BY eevee tte oe ‘supsériontés évidenes, une parse abwolve des bet, aa ilmitabls priviliges que paroles et vanmnwsiantes 9 pane rien jouer equi rigjuent, en.s'y mean ae ley Fi tion simple, slencieuse et déliciense. Lis gtanes doubany sant Imuictes a-Cow dit: les grandes joies ai, Tom ve qievas dit jutour, cest de a phrase, dat Bavarlagester ie ln esp tunqui, un instantagace Porelle,et passe... Ce-a'ist vie. 0 we Dolesse ps q'ane Tigae est belleet poral elle rt elle test Helle. pee quelle est belle, Hn'ya pats te staged en die D'un tableau on peut dine encore: ll vepafseate détonte, ‘groupe ds femmes vies de lane, et, dan te fen bleu aneforétd auton. te sane leporewt eespl ati at On n’explique, on ne professe que ce que Fun ne vonaptesulpss. Ex quiestee que vous pourriee bien vepondn: a me ‘comme M. Charles Morice, ne comprend absolune Deautésd La natare,se vane meine avec un augue juyes, de rien compres inte west nelle nen un artise qua la condition qu’ awit ca la mature un dos méprisant et syibaligie, et qi endehors dela nature, dans la Surnatanset xmas, on phis noble et pis inaccessible, Cnnie si exis i ame seule Higie, une seule forine, comune si Tem penis ‘concevol n'impotte qui qui ne fit stietemai ia hss Pan ‘pombrable naiune, comme st M, Charles Monee hit wae wut pas une parcele obscure et malgré tout vivane. dela nstute! Ci Aqui. lorsqu'l y pense. dot bien ennuyercet hom ~ IMicusement, 4 instr de Dieu estonilé dar Teanpde Payne la Forme. de la Comingenee, et quibiffela Viedunmaitde plane magiquect bi, ‘Un jeune pote a \Cailleurs, Gait banead, et ae ait Gooey tes ile muatpropie ot Tale que je Mhyanutecr debs Femi. Mos jee big ve perms ps Foe ees ane Bs au. ene he Jaap AS nt i rg erage ste dean exposition deML Chuade Monet, ies esems. em thése genial Pimpuissaneedu citiquedanthespliques unk eracted att atest fer pain ausséet sini que je ses bi sone pesonnelle pour parler aiticanent qe pa abs cs a ation de ers estes imperial. dies lente, none sténonne hea? Ca jamais je le aosban ce gral pee 1 ii tons print. vu paruicnn Abou state Aleasisdvle. x engeonlé ent an {yur plein lance, on ph 1 fone tam eintines, 6 nuance, ep Tae, des sce nestves, meanness ates et de Gent exposition componte ‘hen ente-se ails, antes hes toes, se. Des fumes eter brouil ones de Lone. cat diffnent: ha sound et ued bat Aesbrumes, colonée, i ble, inn Sat lticieuy, flew lu cau beanan dvds des elanatanec seat de dua mysténe de Pincers, bf Tots ale Vinnie de Vinee, ct nati ptieaidiheeurvlleyratiee n Dour les peinites et tk les prints, sq’ M. Claude Ment “exprimé que le ince «idlemt pintoresque; Fancedone éuriquée Vemsemble, mais non Cane fuligincse, atagniique ot formidable, que voikh devant ious, enfin, tealisee Diraiske bnitvenent quelkgiesamies de ces realisations? Des Charing: Grosset lepontaa chemin de fer, spend auedenss be encrassées, et avec ses haleines lourde: a Liexsilsinens Von ean es aitationset lente sine Su he Prom, adc es ane hes ale Ine, ey tas se meee Croisent anhalt Lames conan iées qu onde, seo svn. evans ans Far eg Bee, Ob cela, bt ic souplese meaisae, Finpondérabilite ta dispeasion dees Tumees! 1 es lepnt de Warn lowavee ses voinneyptensisetses fetes colorcespsar um coupalesale On diva datlé demas es ne fouled len, sue miirsdeeet espace aionne € need tt, se Tewsecimbrnng ofis'aelannent de peitsremeaqqetts,oa Consent des bate nn ees, Pea i par nel tiss0 i aks eet, Tevayemncrntt styl vi dle Finisibte wed Fr void fe PanTement si wae ie et a des eltones abe ent dene, ey He nantes cat aes d'esgqss mouesnentsd nn Gu tupe wee ape tse pnolonge dats he ease. point ile 1 Feige psi, Fea ce hs spend ye Fated une es toms dub. Ges tiles tepnéseatinn quate amie observations sé ate, Bey et juin kan oi, leva eth seigamesquie uit 6 ect we Tegande persmite. et cest-Caillents ta Fone habitats des avtstes scruples Le wsultat fase sos qs wimons BL € smpate. Os. erful! tel ie Monier aun sanity tho evies fn on Vp wat comnplt anal gan sae Ailinivit ‘eat wn ig C2 SC pinnae non TRCN eta pate sur eka oily Ger de Tansee ingalpable, emprnon tear sot keputaincs on elfen, ine i t16hansee ‘quan ville omni Laondvescomtienteeslenes pti, e ies ces impénénables suies, toutes ces émanations de charbon, faire jaillir de cette atmosphére empireumatique, d’aussi splendides fééries de lumiére. Et cepen- dant, ce n’est pas un miracle, ce n'est pas un paradoxe: c'est Vaboutissement logique de l'art de M, Claude Monet. Il a yu Londtes, il a exprimé Londres, dans son essence propre. dans son caractére, dans sa lumiére, comme il a vu et exprimé, dans leurs. lumiéres différentes, les ciels légers, joyeusement respirables de Giverny et de Vétheuil, les atmosphéres translucides et les pesantes mers de la Méditerranée. Plus encore que le ciel normand. le brouillard de Londres est changeant, insaisissable, compliqué. Tout ce qui s” méle de lueurs sourdes ou vires, de reflets aériens, de presque invisibles influences, wansforme, déforme jusqu’au fantastique, les objets, les reculant ou les rapprochant selon des lois cosmiques inflexibles qu'ignorent les peintres, aux petites ames veules, aux gestes tremblants...