16/01/13

nouveau.eureka.cc/webpages/Document/DocPrintSave.aspx?Event=2&DocName=%2fwEFGG5ld3PCtzIwMTEwODE3wrdMVMK3MDAwNw%3d%3d&Typ…

Imprimer

Annuler

Le Droit

Actualités, mercredi 17 août 2011, p. 5 Une quarantaine de salariés perdront leur emploi le 1er septembre

Le couperet tombe sur Bureau de la traduction
Philippe Orfali Après Environnement C anada, le couperet tombe sur le Bureau de la traduction du gouvernement fédéral, a appris LeDroit. Quarante salariés du plus important employeur langagier au pays perdront leur poste à partir du 1er septembre. Le Bureau de la traduction mettra fin aux contrats de 17 employés nommés pour une période déterminée à compter du 1er septembre, alors que 23 postes permanents seront abolis à compter du 3 octobre, a confirmé hier Sébastien Bois, porte-parole du ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC ). Parmi les 40 travailleurs touchés, une dizaine d'entre eux oeuvrent à titre de traducteurs. Les trente employés restants offrent du soutien administratif aux divers services. Toutes les personnes affectées ont déjà été avisées qu'ils perdaient leur emploi. "Dans le cas des traducteurs à contrat, plusieurs étaient des retraités de la fonction publique qu'on avait rappelés, soutient le président de l'Association canadienne des employés professionnels (AC EP), C laude Poirier. La situation n'en demeure pas moins regrettable et risque de mener à une diminution de la qualité des traductions." Les 23 employés permanents seront "autant que possible" réaffectés à d'autres fonctions au sein même du ministère, ajoute le ministère dans un courriel. "Le Bureau de la traduction joue un rôle crucial", souligne la porte-parole de l'Alliance de la fonction publique du C anada, Patti DuC harme. "Il s'agit de coupes qui auront un impact important sur la qualité des services fournis aux C anadiens. Par leurs actions, les conservateurs détruisent progressivement les institutions de notre pays, notamment le bilinguisme." Pas l'examen stratégique C es pertes d'emploi n'ont rien à voir avec l'Examen stratégique prévu au dernier budget fédéral, dont l'objectif est de réduire la taille de l'état. Le Bureau soutient plutôt qu'une diminution du nombre de traductions explique ces coupes. "C 'est en raison de la réduction de la demande de services que le Bureau de la traduction a mis en oeuvre quelques mesures de compression de coûts, dont celle de réduire le nombre de ses employés", indique M. Bois. Le Bureau de la traduction n'écarte cependant pas d'autres coupures futures, affirmant continuer de travailler à "moderniser ses opérations". Fondé en 1934, le Bureau de la traduction est l'une des principales organisations de traduction du monde. Il emploierait à l'heure actuelle pas moins de 1800 personnes, dont 1200 traducteurs, interprètes et terminologues. La qualité du français en jeu M. Poirier et Mme DuC harme croient que ce sont principalement les citoyens francophones du pays qui risquent
nouveau.eureka.cc/webpages/Document/DocPrintSave.aspx?Event=2&DocName=%2fwEFGG5ld3PCtzIwMTEwODE3wrdMVMK3MDAwNw%3d%3d&TypeDoc… 1/2

16/01/13

nouveau.eureka.cc/webpages/Document/DocPrintSave.aspx?Event=2&DocName=%2fwEFGG5ld3PCtzIwMTEwODE3wrdMVMK3MDAwNw%3d%3d&Typ…

d'écoper de ces 40 postes perdus. "S'il existe un C anada bilingue, c'est en grande partie à cause du travail remarquable du Bureau de la traduction, soutient M. Poirier. C 'est inquiétant de voir qu'on procède à ces coupes avant même l'Examen stratégique, car cela va immanquablement se solder par une réduction de la qualité des documents traduits." M. Poirier ajoute que les mesures de restrictions budgétaires actuellement en place gouvernement fédéral risquent d'augmenter le nombre de traductions "maisons", c'est-à-dire réalisées par des employés (francophones) n'ayant aucune formation de traducteur, à qui l'on demande néanmoins d'adapter un texte d'une langue à l'autre. "On va voir une perte de la qualité des traductions, c'est certain", dit-il. Porfali@ledroit.com Illustration(s) : Quarante salariés du Bureau de la traduction perdront bientôt leur poste. À l'heure actuelle, l'organisation emploie près de 1800 personnes. © 2011 Le Droit. Tous droits réservés. Numéro de document : news·20110817·LT·0007

news·20110817·LT·0007 C e certificat est émis à Philippe Orfali à des fins de visualisation personnelle et temporaire. Date d'émission : 2013-01-16
L e prés ent doc ument es t protégé par les lois et c onventions internationales s ur le droit d'auteur et s on utilis ation es t régie par c es lois et c onventions .

nouveau.eureka.cc/webpages/Document/DocPrintSave.aspx?Event=2&DocName=%2fwEFGG5ld3PCtzIwMTEwODE3wrdMVMK3MDAwNw%3d%3d&TypeDoc…

2/2

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful