Exclusif

De nos

Le Buteur au milieu des Eléphants
Yaya Touré «Non, il n'y aura pas d'esprit
revanchard face aux Algériens»

12
envoyés spéciaux en Afrique du Sud

LUNDI 21 JANVIER 2013

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF

N° 2171 PRIX 20 DA

affronter l'Algérie en étant déjà qualifié»

Gervinho «J'espère

Il a envoyé une lettre d'encouragements aux joueurs

Bouteflika derrière les Verts
«Les joueurs ont envie de faire quelque chose»

Raouraoua

MCA
Alors que Michel a été limogé par Béjaïa

Dernier sursis pour Menad

JSK

Sandjak-dirigeants

c'est tendu !
question de perdre le derby»

Ghrib «Il est hors de

battre Saoura pour dissiper les doutes»

Chalali «Il faut

Mokdad et Maroci incertains

02

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Équipe nationale

Le Président Bouteflika envoie un message
e président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a envoyé, hier, un message d’encouragements à la délégation algérienne, à pied d’œuvre à Rustenburg pour préparer la CAN-2013. Ainsi, à la veille du rendez-vous important prévu demain contre la Tunisie, le Président Bouteflika a tenu à remonter le moral des troupes algériennes en les incitant à donner le meilleur d’eux-mêmes pour honorer l’Algérie dans ce derby maghrébin, attendu du reste par l’ensemble des fans des Verts. L’information nous a été confirmée par un membre de la Fédération algérienne, hier soir.

L

d’encouragements aux joueurs

Il leur a rendu visite au Kwa-Maritane
Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a rendu visite à l’Equipe nationale algérienne, à leur lieu de résidence à Rustenburg, à l’hôtel Kwa-Maritane, hier matin.

Les joueurs ont salué l’initiative du Président

Abdelkader Messahel chargé de transmettre les encouragements du Président

C’est le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, dépêché par la Présidence pour représenter le président de la République, lors de cette cérémonie d’ouverture de la CAN-2013, tenue samedi à Johannesburg, qui a trans-

Mbolhi et Doukha sur la liste des 18 A moins de quelques heures seulement du premier match de la CAN, qui opposera l’Algérie à la Tunisie, il est utile de dire que les deux gardiens, Mbolhi et Doukha, feront tous les deux partie de la e président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouliste des 18 joueurs qui seront convoqués raoua, a estimé que «la balle est dans le camp» des joueurs algériens et «à pour le premier match. D’ailleurs, c’est eux maintenant de démontrer de quoi ils sont capables», à 48 heures du ce que nous avons constaté lors de match face à la Tunisie, prévu au Royal Bafokeng de Rustenburg (19h00 heure alla séance d’hier soir.

mis, hier, aux dirigeants, staff technique et joueurs de l’Equipe nationale algérienne les salutations et les encouragements du Président Abdelaziz Bouteflika.

L’initiative du président de la République M. Abdelaziz Bouteflika, il faut le dire pas du tout surprenante, lorsqu’on sait que Son Excellence a toujours affiché son soutien indéfectible à l’ensemble des acteurs sportifs qui honorent le pays, a été saluée par l’ensemble des joueurs de l’Equipe nationale. Ce message a eu un impact très positif sur le comportement du groupe des Verts, plus que jamais décidés à tout donner pour répondre aux attentes du peuple algérien qui nourrit beaucoup d’espoirs dans cette participation des Fennecs à la CAN2013. Moumen Aït Kaci Ali

n plus de leur préoccupation majeure qui reste la préparation du match derby de demain contre la Tunisie, les joueurs de l’Equipe nationale sont aussi tout proches de leurs familles qui les alimentent en informations générales, via Facebook. C’est ainsi qu’on a appris que les coéquipiers du capitaine Lacen ne sont pas insensibles à ce qui s’est passé dans le Sud algérien, plus exactement au niveau du site gazier de Aïn Amenas où les forces spéciales algériennes de l’Armée nationale ont donné l’assaut pour libérer les Algériens et autres étrangers pris en otage par le groupe terroriste AQMI qui a revendiqué la libération des détenus de Guantanamo en contrepartie de la libération des otages. 32 terroristes ont été tués et 23 personnes parmi les otages ont succombé, indique un bilan provisoire établi samedi. Un bilan qui risque de s’alourdir.

La libération des otages d’Aïn Amenas sur toutes les lèvres

E

Halilhodzic veut garder ses joueurs concentrés

Ayant remarqué que ses protégés étaient tout le temps connectés à Internet pour venir aux nouvelles, après l’assaut des forces algériennes, le sélectionneur national a demandé aux coéquipiers de Adlène Guedioura de ne pas trop focaliser sur ces événements qui ont secoué le sud-est algérien, au risque de leur faire perdre leur concentration. C’est d’ailleurs ce qu’il a déclaré au journal français Le Parisien, avant-hier : «Personnellement, je ne suis pas très au courant de ce qui se passe dans le Sud algérien. Quant à mes joueurs, j’essaye de les laisser à l’écart. On ne parle pas de ce qui se passe pour éviter toute déconcentration, à la veille du match contre la Tunisie.»

Moumen A.

Raouraoua : «Les joueurs ont envie de réaliser quelque chose»

L

L’entraînement d’hier ouvert aux journalistes

Deux jours seulement nous séparent du grand jour ! En effet, le sélectionneur national n’a, désormais, plus beaucoup de temps pour mettre en place le schéma tactique qui sera Une adopté, lors de la première renbonne ambiance contre qui opposera notre dans le groupe Equipe nationale à la Tunisie. Malgré le fait que le match face à la Par ailleurs, il faut dire que les responsables des Verts ont au- Tunisie s’annonce d’ores et déjà palpitant, les torisé les journalistes à assis- joueurs algériens sont plus que jamais décontractés. Autrement dit, une ambiance bon ter à 20 minutes seulement de enfant régnait, hier soir, dans le groupe. la séance d’entraînement. Le Les joueurs avaient tous le moral mons que l’on puisse dire est gonflé à bloc. que plus de 100 journalistes y étaient présents. Ils n’ont eu droit à assister qu’aux échauffements et quelques exercices tactiques avant qu’ils ne soient remerciés.

gérienne), pour le compte de la 1re journée du groupe D de la CAN-2013. «Les joueurs ont une envie de réaliser quelques chose lors de cette compétition. Nous avons un bon groupe qui a bénéficié d’excellents moyens, je reste confiant», a affirmé à l’APS le premier responsable de l’instance fédérale, samedi soir, en marge du coup d’envoi de la compétition, donné au stade de Soccer City de Johannesburg, avec le match d’ouverture Afrique du Sud-Cap Vert (0-0). En CAN-2013, l’Algérie, qui effectue son retour dans cette compétition après avoir brillé par son absence lors de la précédente édition, évoluera dans le groupe D avec la Côte d’Ivoire, la Tunisie et le Togo. Présent à Johannesburg depuis quelques jours, Mohamed Raouraoua a assisté aux travaux du Bureau exécutif de la Confédération africaine de football (CAF).
Cédric ne s’est pas entraîné avec eux Si Mohamed Cédric ne s’est pas entraîné, hier soir, avec le reste du groupe, cela veut dire qu’il se pourrait qu’il ne soit pas retenu pour le premier match de l’Algérie lors de cette CAN.

Dix minutes d’échauffement pour débuter la séance
Pour débuter la séance d’entraînement, les joueurs de l’Equipe nationale, et avant d’entamer le volet technique et tactique, se sont échauffés pendant dix minutes sous la houlette de Moine et de Kourichi.

Des exercices technico-tactiques au menu

Juste après, et avant qu’on ne nous demande de quitter le lieu d’entraînement, nous avons assisté à une partie d’entraînement réservée au volet technico-tactique. L’entraîneur en chef essaye tout le temps de superviser convenablement ses joueurs pour pouvoir faire le bon choix le jour du match.

lessé à la cuisse, le défenseur central de l’Académica Coimbra, Rafik Halliche, a repris les entraînements avec le groupe, hier. Après avoir été soumis à un travail spécifique avanthier, le défenseur central de l’Equipe nationale a réintégré le reste de ses coéquipiers. Il est désormais d’attaque pour le match contre la Tunisie, prévu demain au stade Royal Bafokeng-Stadium, à partir de 19h heure algérienne.

B

«L ue je au Halliche d’attaque et orsqaussiseraiquessi stable non fort Fe
tours de piste et un échauffement en solo effectué sous la L’interview que Yacine conduite du préparateur phyBrahimi nous a accord ée a satisfait beaucoup de supporters algé sique de l’Equipe nationale, riens qui, à travers la toile ou carrément au téléphone, n’ont eu de cesse de nous dem Rafik Halliche a été soumis à ander : Quand estce que le milieu de terr ain de Granada sera con voqué en sélecdes essais physiques pour s’astion ? Est-ce qu’il a fait les démarches néc surer que sa douleur à la cuisse pour son pays d’origine ? Des questions toutessaires pour jouer à fait légitimes, surtout que Brahimi est en train d’atteindre un nive avait disparu. Ainsi donc, l’anau de jeu appréciable. Le joueur, lui aus si, a lu l’interview, mai cien capitaine du NAHD, s a tenu à apporter quelques pré cisions, notamment par rapaprès avoir entamé la port à l’un des titres de la une du Buteur de Lacen samedi dernier. Ce titre séance en solo, a pris concerne le moment qu’il a choisi pou sera présent part aux entraîner rejoindre les Verts : «Je vous ai dit à la conférence : ‘’Lorsque je ments tactiques serai aussi stable que Feg de presse houli, je d’hier et au viendrai en sélection’’. Lors de la conférence de presse Je n’ai pas dit : ‘’Lorsque je serai aus match d’applicasi fort que d’aujourd’hui, un seul joueur sera lui’’». Pour notre part, on dit à Bration programmé présent aux côtés de Vahid Halilhimi que le peuple algé rien est impar Halilhodzic. hodzic à la salle des conférences patient de le voir revêtir le maillot vert de l’équipe nationa du stade Royal Bafokeng. Il Moumen A. le et qu’il lui
s’agira du capitaine d’équipe, Medhi Lacen.
déroule déjà le tapis rou ge pour cela.

Il a réintégré le groupe, hier

Brahimi précise

ghouli, je viendrai en sélection»

Il relance la concurrence dans l’axe

Ainsi donc, après quelques

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

03

Équipe nationale

J-1 Algérie-Tunisie

La pression monte d’un cran chez les Verts
«On sent cette pression du match face à la Tunisie. On sait tous que cette rencontre est très difficile et que la victoire est très importante pour la suite de ce tournoi.» Cette déclaration a été faite par Mehdi Mostefa juste après le match amical de jeudi passé face à Platinum Stars. Il faut dire qu’à vingt-quatre heures de cette rencontre importante, la pression est montée d’un cran dans le camp des Verts. Au Kwa-Maritane hôtel, tout le monde ne parle que de cette rencontre face aux Tunisiens, un match décisif voire capital tournoi pour l’EN.
beaucoup ses jours-ci avec eux afin de les préparer sur ce plan, car il sait que le volet psychologique est très important dans ce type de rencontre, avec le volet tactique bien évidemment.

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

La majorité des joueurs étaient tous décontractés après le match amical de jeudi passé face à Platinum Stars qui a eu lieu à Moruleng Stadium, mais au fil du temps, ils ont commencé à penser à la Tunisie. Certains sont concentrés, d’autres plus qu’il n’en faut. Mais l’essentiel dans tout cela, c’est que les vingt-trois acteurs sont conscients de ce qui les attend. Ils savent tous que ce match est difficile et qu’il sera d’une très grande importance pour la suite du parcours.

Les joueurs étaient décontractés il y a quelques jours

Le safari pour décompresser
Les joueurs de l’Equipe nationale sentent la pression ces jours-ci. D’ailleurs, Halilhodzic a programmé un safari la semaine passée, puis un repos vendredi après-midi juste pour permettre à ses capés de souffler après le travail effectué pendant une douzaine de jours, puis pour leur permettre de se reposer moralement car il sait pertinemment qu’ils vont passer des moments de pression avant ce match de la Tunisie.

rôle très important dans ce genre de situation. Cela dit, Halilhodzic a choisi de faire confiance à ce groupe qui ne renferme pas d’éléments d’expérience dans ses rangs, mis à part certains joueurs, une minorité, faut-il le préciser. Un grand nombre d’entre eux n’a jamais vécu une telle expérience.

tour en force des Verts sur la scène internationale après des hauts et des bas entre 2010 et 2012. Les coéquipiers de Lacen ont une idée sur ce qui les attend.

Après les critiques, il est devenu très proche d’eux

Farid Aït Saâda

Ils savent que le résultat est important pour le peuple algérien

Halilhodzic axe son travail sur le plan psychologique

L’expérience joue un rôle important

Dans tout cela, le manque d’expérience chez les joueurs joue un

Par ailleurs, beaucoup de joueurs sentent la lourde responsabilité sur leurs épaules. Ils savent que le résultat de cette rencontre est important aux yeux du peuple algérien, qui mise sur cette CAN pour un re-

Vahid Halilhodzic n’est pas resté les bras croisés. Le sélectionneur national sait bien ce que veut dire un rendez-vous attendu par quarante millions d’Algériens. Après les avoir critiqués après le match de l’Afrique du Sud et de Platinum sur le plan technique afin qu’ils se corrigent, Halilhodzic prépare ses poulains sur le plan psychologique en prévision de ce derby important. Le sélectionneur national discute

Après les critiques qui étaient constructives pour le groupe puisque le sélectionneur a apporté des conseils précieux aux joueurs pour entre autres améliorer leur placement sur le terrain, Halilhodzic est devenu très proche de ses joueurs ces jours-ci. Ces derniers jours surtout depuis le début de la semaine, Halilhodzic ne cesse de parler à ses protégés de ce match, de bien les motiver, les encourager, leur prodiguer les conseils nécessaires. Le sélectionneur national leur a aussi donné des conseils pour bien se tenir pendant le match et comment se comporter au cas où les Tunisiens marqueraient en premier. Hamza R.

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Liassine Cadamuro Bentaïba est, lui aussi, concerné par ce match contre la Tunisie. N’ayant pas encore tranché au sujet du poste du troisième milieu récupérateur qui sera aligné aux côtés de Lacen et Guedioura, Vahid, qui hésite entre Lemmouchia et Mostefa, pourrait l’incorporer sur la droite de la défense, si, bien sûr, il utilise Mostefa dans l’entrejeu.

Cadamuro : «Nous sommes prêts»
l’ensemble de mes camarades. Comme vous savez, dans ce genre de matchs, il est impératif de bien gérer pour éviter les blessures de dernière minute qui viennent vous gâcher la vie. La Tunisie, c’est tout près, (entretien réalisé samedi), sentez-vous la pression monter ? Pas de pression particulière. Justement, on est sereins. On est certes concentrés et motivés à gagner ce match qu’on considère tous comme important mais ce n’est pas une raison de trop focaliser sur ce rendezvous. C’est un match difficile, vous n’avez aucune appréhension ? Pas la moindre. Au contraire, on est impatients de jouer ce match, on est en train de le préparer comme d’habitude sans bien entendu se mettre la pression. On va bien récupérer pour être physiquement et mentalement prêts pour le derby contre les Tunisiens. Après dix jours passés au Bafokeng, comment jugez-vous ce nouveau lieu de regroupement des Verts au Kwa-Maritane ? Oui, on n’a pas à se plaindre. Tout se déroule bien, ce qui compte pour nous, c’est de bien se préparer. Tout le monde est serein, la confiance est présente dans notre groupe et l’ambiance est très agréable entre nous. Autre chose, comme par exemple, l’hôtel d’hébergement, ça vient après, c’est secondaire. Le président de la Fédération vous a réunis avant ce match (match joué samedi contre Platinum), vous a-t-il parlé d’objectifs ? Le président est toujours là pour nous motiver. C’est normal, il nous encourage à faire le meilleur parcours possible. Il nous a d’abord demandé de tout faire pour passer ce premier tour et faire honneur au pays. Après, on sait que le match le plus important, c’est la Tunisie. Donc, il est

Mourad Hachemi

Un commentaire sur ce match face au Platinum Stars FC ? Voilà, on est contents de ce succès, même s’il a été obtenu dans un match d’application. On a gagné, on s’est rassurés un petit peu avant le prochain rendez-vous officiel contre la Tunisie. On a marqué quatre buts, c’est très bon pour la confiance du groupe. On aurait pu en rajouter d’autres mais bon, on ne va pas remettre l’arbitrage en doute dans un match pareil. Peut-on dire que c’est là un match référence sur le plan du jeu bien sûr ? On ne peut rien dire pour le moment, mais je crois qu’on a fait le match qu’il fallait faire. Concernant votre blessure, vous enchaînez une deuxième particiation en sélection après une bonne période sans jouer, vous en êtes où exactement ? Ça s’est très bien passé, je ne ressens plus aucune douleur particulière. C’est le cas aussi de

clair qu’on doit bien négocier ce match et, par la suite, penser à aller en demi-finale. Vous étiez derrière le peMehdi nalty sifflé contre l’Algérie, Taffert et qui a ramené la réduction du score des Sud-Africains de Platinum Stars, pouvez-vous revenir sur cette action ? Sincèrement, je ne veux pas parler de l’arbitrage, ce n’est MohamedLamine pas le plus important aujourd’hui, mais avant cette ac- Benchabir tion, il y avait hors-jeu, et puis l’attaquant sud-africain a simulé une faute dans les dixhuit mètres. Donc, je n’ai commis aucune faute qui mérite la sentence. Zakaria Un dernier mot pour le puYounes blic algérien ? Khouni On va tout faire pour les rendre fiers de nous. On est ici pour nos supporteurs et on va tout donner pour aller le plus loin possible. On sait bien qu’ils nous soutiennent et qu’ils sont tous derrière nous et cela nous motive plus encore et nous encourage. Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali

04

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Halilhodzic prévoit deux variantes

Équipe nationale
Les Verts surpris du départ raté des Marocains

Hamza Rahmouni

L

tactiques contre la Tunisie
la Tunisie, Vahid Halilhodzic devrait donc gérer le début du match de manière intelligente en empêchant les Tunisiens de développer leur jeu et éviter du coup de se faire surprendre par ce jeu de contres très rapide, analysé hier par Vahid Halilhodzic et ses joueurs, des Tunisiens. Seulement, au cas où ses protégés seraient menés au score, Halilhodzic compte passer à une stratégie résolument offensive. Il n’aura en cours de match qu’à éliminer un milieu défensif pour le remplacer par un milieu offensif ou carrément un attaquant comme Hilal Soudani qu’il compte d’ailleurs garder comme joker gagnant, pour presser l’adver-

Moumen Aït Kaci Ali

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Il prépare ses joueurs à toutes les éventualités
Pour commencer ce derby face à

e sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a prévu tous les scénarios possibles pour ce très important premier match de la compétition, prévu demain face à la Tunisie. Ainsi, le sélectionneur des Verts compte entamer ce derby prudemment, un peu à la manière des autres sélections, le Maroc, l’Angola ou le pays hôte, l’Afrique du Sud, tenues en échec d’entrée. C’est vrai, le premier match fait peur à tout le monde, d’où cette stratégie de prudence prônée par le sélectionneur national qui n’a toutefois pas omis de prévoir une autre option, plus offensive. Ainsi, si ce 4-3-2-1 basé sur trois récupérateurs au milieu, deux constructeurs de jeu, positionnés sur le couloir qui doivent revenir à chaque fois qu’on perd le ballon très bas pour défendre et orchestrer les actions offensives, peut paraître comme un système défensif, il reste qu’il peut aussi se transformer en un 4-2-3-1 très offensif avec deux ailiers, un meneur de jeu axial et un attaquant de pointe.

saire très haut et profiter des situations de contres en attaque. C’est en tout cas ce que le coach essaye de faire comprendre à ses joueurs. Il veut les garder prêts à toute éventualité, d’où l’énorme travail tech-

nico-tactique qu’il propose à ses éléments depuis le match de l’Afrique du Sud. Moumen A.

Juste après la séance d’entraînement, de ce samedi, les joueurs de l’Equipe nationale ont suivi, avant-hier, la seconde rencontre du Groupe A qui avait opposé l’Angola au Maroc. Cette empoignade s’est soldée par un résultat nul de zéro à zéro. Les camarades de Rafik Halliche ont différemment commenté ce résultat nul surprenant enregistré par nos voisins marocains contre une équipe angolaise, largement à la portée des camarades de Belhanda, absent pour blessure. Si certains ont trouvé logique ce résultat compte tenu des occasions de buts que les Angolais se sont procurées, certains ont trouvé la prestation des Lions de l’Atlas peu convaincante. Ils étaient en tout cas tous unanimement surpris de ce faux départ des Marocains en Coupe d’Afrique. Certains internationaux algériens qui comptent beaucoup d’amis marocains retenus pour cette CAN ont même envoyé des textos à leurs potes pour leur demander des explications amicales sur ce faux pas. Moumen A.

Redouane Bouhanika

«On sent la pression du match»
Mehdi Mostefa est presque assuré de jouer d’entrée face à la Tunisie ce mardi. Le joueur de l’AC Ajaccio a été rencontré à la fin du match de Platinum Stars. Voici ses impressions. Vous avez pris part à deux matchs amicaux avant la CAN, comment se déroule la préparation pour le début de la CAN ? La préparation s’est déroulée dans de bonnes conditions. On a axé notre travail sur le plan physique au début, puis on est passés au volet tactique, après avoir fait un gros travail physiquement. Maintenant, le programme est devenu plus léger. On a pris part à deux matchs amicaux qui nous ont été vraiment bénéfiques. Lors de ce match, vous avez été aligné en deuxième mi-temps, alors que Cadamuro a joué en première mi-temps. La concurrence sera très rude… Oui, je sais mais ça ne va pas poser de problème pour nous. L’essentiel est que l’Equipe nationale gagne. Peu importe qui joue moi ou Cadamuro. Certes, chacun d’entre nous veut jouer mais c’est au sélectionneur de décider. Le point le plus important, c’est que l’EN a marqué quatre buts… Oui, je sais c’est un point positif. On a encaissé un but sur pénalty, mais l’essentiel c’était de jouer ensemble pour nos repères et la cohésion. Face à l’Afrique du Sud, le groupe avait souffert de la fatigue… Oui, c’était face à l’Afrique du Sud, mais avec la baisse de rythme, les données ont changé. On a récupéré nos forces. Peut-on dire que l’EN est prête pour la compétition ? Oui, on a travaillé dur durant ce stage, on a fait une bonne préparation et maintenant, il nous reste encore quatre jours pour travailler avant le premier match qui sera très important. Ce tournoi est relevé et il va falloir être prêts. Est-ce que vous sentez la pression à quelques jours du match de la Tunisie ? Oui, il y a une pression terrible sur nous. On a une lourde responsabilité sur nos épaules. Il va falloir s’imposer lors de ce premier match face à la Tunisie. Le succès sera la clé de la qualification au prochain tour. Je ne vous cache pas, je suis vraiment optimiste pour ce tournoi. Entretien réalisé par Hamza R.

Mostefa

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Mourad Hachemi

ahid Halilhodzic prépare activement cette rencontre face à la Tunisie, qui entre dans le cadre de la première journée du premier tour de cette CAN. Mohamed- Halilhodzic sait pertinemment que ce match face Lamine Benchabir aux Aigles de Carthage est d’une très grande importance pour la suite de ce tournoi du fait que la victoire permettra aux Verts de jouer le second match très à l’aise dans la mesure où un grand pas sera franchi vers la qualification. Zakaria Sachant que le président Younes de la Fédération a exigé la Khouni demi-finale comme objectif, un nul (ou une défaite) mettra de la pression sur les Verts, notamment en cas d’échec où les chances des Verts seront carrément minimes du moment qu’il leur restera deux matches explosifs face au Togo, le 26 janvier, puis la Côte d’Ivoire, quatre jours plus tard. Néanmoins, on remarque que Vahid Halilhodzic compte prôner une stratégie de prudence face aux Tunisiens en voulant aligner trois joueurs à la récupération.

Mehdi Taffert

Halilhodzic a bien étudié la Tunisie, mais… V
Cette stratégie choisie par Halilhodzic au cours des derniers entraînements est la même qui avait été adoptée pour deux matchs. Le premier, c’était le match aller des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2013 face à la Libye qui s’est déroulé au Maroc, à cause de la situation catastrophique sur le plan sécuritaire en Libye. Ce jour-là, Halilhodzic avait décidé d’aligner trois milieux défensifs, Mehdi Mostefa, Medhi Lacen et Adlane Guedioura. Halilhodzic avait en effet jugé utile d’aligner trois joueurs dans ce poste, uniquement pour bloquer les Libyens qui possèdent un milieu très renforcé. Halilhodzic a réessayé cette stratégie après avoir supervisé les Tunisiens lors des matchs amicaux.

La stratégie sera la même que celle adoptée au Maroc face à la Libye et l’Afrique du Sud

du match aller face à la Libye, l’Algérie qui avait, certes, gagné le match, mais ne s’est pas procuré beaucoup d’occasions de but, comme à son habitude. Un seul but marqué par Soudani a été inscrit durant les dernières minutes du match. A part ça, on n’avait rien vu. Face à la sélection sud-africaine, les Verts se sont procuré quelques opportunités, mais n’ont pas été rassurants sur le plan offensif. Autrement dit, avec un bilan d’un seul but marqué en deux matchs avec cette stratégie, les chiffres sont faibles et ne plaident pas en faveur de ce schéma. Mais Halilhodzic a ses raisons.

Cette stratégie n’arrange pas beaucoup les affaires de l’Equipe nationale sur le plan offensif. Si, défensivement, les Verts s’en sont bien en sortis, ce n’est pas le cas offensivement. L’on se souvient tous que lors

Un seul but marqué avec ce schéma en deux matchs

Avec de telles statistiques, beaucoup se demandent sans doute pourquoi Halilhodzic a décidé d’opter pour une stratégie avec trois milieux de terrain à vocation défensive, alors que cette stratégie n’a pas réussi aux camarades de Sofiane Feghouli. La réponse est claire. Une source proche du sélectionneur nous a révélé que Halilhodzic a visionné la Tunisie pendant deux matchs amicaux face au Gabon, puis au Ghana et a constaté qu’un des points forts de l’équipe tunisienne est son milieu de terrain qui contribue beaucoup à créer des occasions. Hamza R.

Comme Lacen, Vahid estime que le milieu tunisien est très bon

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

05

Équipe nationale

Pressenti pour débuter le derby dans l’axe face à la Tunisie avec Essaid Belkalem, le défenseur central de l’AC Ajaccio, Carl Medjani, affirme que ce match, très attendu du reste par les fans des deux sélections, sera l’une des clés de la réussite des Verts dans cette CAN-2013. D’autre part, même si elle a été obtenue face à un adversaire de moindre calibre, le capitaine d’équipe corse estime que cette victoire enregistrée face au Platinum Stars FC a fait beaucoup de bien au mental du groupe des Verts.

«Avec Belkalem ou Halliche, il n’y aura aucun problème d’automatismes»
Un petit mot sur le match gagné assez largement contre le Platinum Stars ? C’était un bon test, je pense qu’audelà du résultat technique de ce match, l’équipe a bien tourné. Il est vrai que tout n’était pas parfait, mais ce n’est là qu’une empoignade d’application. Une chose est sûre, elle aura été riche en enseignements. Après le match de l’Afrique du Sud, où nous étions un peu fatigués à cause de cette charge de travail effectué durant le regroupement, je pense qu’on commence à retrouver nos jambes. Quels enseignements pouvez-vous tirer d’une telle rencontre, on va dire entraînement, contre Platinum ? C’était, en effet, un bon galop d’entraînement qui nous a permis d’être fixés sur la forme de chacun de nous après plusieurs jours de stage de préparation. Physiquement, on commence à se retrouver et on fait tout pour continuer le travail de plus de 15 jours pour espérer être prêts pour le jour de la rencontre. C’est aussi toujours réconfortant de terminer sur une bonne note. On a marqué des buts aujourd’hui (samedi) et cela devrait nous donner plus de confiance pour préparer cette CAN. Des matchs comme ça sont utiles avant de jouer un adversaire d’un tout autre calibre, non ? A mon avis, c’était une bonne occasion pour nous de reprendre confiance, notamment sur le plan offensif où il fallait se rassurer mentalement afin de bien amorcer cette dernière ligne droite Ne vous inquiétez pas, la vigilance est de mise avant ce derby contre la Tunisie Un mot donc sur ce derby, Carl ? Ça va être très difficile. Vous connaissez mieux que moi le cachet derby qui caractérisera ce match entre deux voisins maghrébins. Mardi, contre la Tunisie, ça va être un tout autre match, il y aura beaucoup d’intensité où plusieurs facteurs seront de mise. Je peux vous dire que ce match sera celui de notre génération à nous. Vous avez été aligné d’entrée avec Belkalem face à l’Afrique du Sud et aujourd’hui (entretien réalisé samedi), vous avez joué au côté de Halliche dans l’axe, parlez-nous un peu de l’entente entre vous ? Tout se passe très bien. Que ça soit avec Rafik Halliche ou Essaid Belkalem, il n’y aura aucun problème, l’entente est parfaite. On se connaît déjà assez. Ce n’est pas notre première convocation en sélection. Et puis, j’ai déjà quelques matchs à mon actif avec les deux joueurs. Donc, de ce côté, tout le monde est rassuré. Avez-vous une préférence ? Non pas du tout, on est tous ici pour un seul objectif. Donc, quelle que soit la paire centrale qui sera alignée, on est là pour accomplir notre devoir du mieux qu’on peut. Il faudra vraiment rester soudés et ne pas verser dans ce genre de discours, l’essentiel, et le plus important pour nous, c’est que l’Equipe nationale gagne. Je sais que chacun de nous, qu’il soit titulaire ou sur le banc, sera à fond derrière ses camarades qui seront sur le terrain. Ça c’est très important. Parlez-nous de l’ambiance des Verts dans cette nouvelle résidence du Kwa-Maritane ? Tour se passe bien, il règne un esprit de groupe magnifique. Tout le monde travaille dans une bonne ambiance et prépare dans les meilleures conditions match de la Tunisie qu’on doit absolument bien aborder. C’est clair, pour espérer réaliser un truc d’entrée, il faudra rester concentrés, c’est la clé. Le peuple algérien vous attend. Êtes-vous optimiste pour cette CAN ? Bien sûr que oui et, indépendamment de notre objectif dans cette CAN, nous les joueurs, on s’est donné le mot d’aller le plus loin possible. On est des compétiteurs, on ne peut pas se contenter des seconds rôles mais ça ne sert à rien de se mettre la pression dès maintenant. Il faudra qu’on gère notre parcours intelligemment, en pensant avant toute chose à ce premier match face à la Tunisie. Après, on va gérer match par match et avec comme principal but de faire honneur à l’Algérie. Le public algérien est derrière nous, ce n’est pas nouveau, il nous a toujours fait confiance et on va tout faire pour rendre nos fans heureux. Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali

Medjani

qui nous attend avant la Tunisie, mais il va sans dire qu’on ne doit pas se mesurer à une équipe comme le Platinum.

Les Verts à l’écoute des résultats de leurs clubs
L
es joueurs de l’Equipe nationale sont hyper-concentrés sur le rendez-vous de demain contre la Tunisie, crucial pour la suite du parcours des Verts dans cette CAN. Cela ne les empêche pas de décompresser un peu entre eux. Tout comme les locaux qui ont suivi les résultats de leurs clubs via internet, les joueurs professionnels sont allés aux nouvelles de leurs équipes respectives. La victoire du FC Sochaux Montbéliard, en grosse difficulté cette année en championnat de France de Ligue1, a fait énormément plaisir à Ryad Boudebouz. Le succès de l’Olympique de Marseille face à Montpellier, dans ce derby du Sud de la France, a aussi conforté le néo-Marseillais, Foued Kadir. Mehdi Mostefa et Carl Medjani, qui ont beaucoup manqué à Ajaccio dans ce duel face à Valenciennes, n’ont pas craché sur ce nul concédé par leurs camarades ajacciens, certes, à domicile, mais qui reste positif du moment qu’il a été obtenu devant l’une des meilleures équipes de la Ligue 1 à l’heure actuelle. Enfin, si Guedioura peut aussi s’estimer heureux du nul ramené par Nottingham à l’extérieur, la victoire de Saint-Etienne, en perdition en fin de phase aller, a aussi soulagé le jeune arrière gauche de l’EN, Faouzi Ghoulam. D’autre part, il y a lieu de signaler que, comme nous l’avons à chaque fois vérifié, internet est le loisir de décompression le plus utilisés par nos capés. Les locaux ont aussi suivi la 17e journée de la Ligue 1 Tout comme leurs coéquipiers professionnels, les joueurs évoluant au sein du championnat algérien de première division sont aussi restés à l’écoute des résultats de leurs clubs employeurs en Algérie. Les capés de Vahid Halilhodzic, qui étaient en train de se préparer pour rallier le stade d’entraînement des Verts, Mogwase, pour effectuer leur séance d’entraînement, à l’heure du déroulement des rencontres, sont allés vite consulter Internet, en fin de séance, vers 19h30, pour en savoir plus sur les résultats de leurs équipes. Les joueurs dont l’équipe s’est imposée ont chambré de manière très aimable leurs équipiers en sélection. Rial et Belkalem tristes pour la JSK Cette 17e journée de championnat de Ligue 1 algérienne n’a pas fait que des heureux au sein du groupe de l’EN. C’est le cas notamment des deux défenseurs centraux de la JS Kabylie, battue à Tlemcen, trois buts à un. Ainsi, Ali Rial et Essaid Belkalem, dont la situation de leur équipe n’est pas du tout rassurante en championnat, sont restés concentrés sur la sélection mais il est clair qu’ils n’ont pas pu éviter de penser à ce revers de plus des Kabyles contre le WAT. Aoudia et Doukha, les plus heureux de cette journée Il va sans dire que le plus heureux des locaux lors de cette 17e journée de championnat de Ligue 1 algérienne, aura été Mohamed Amine Aoudia qui s’est réjoui de la très bonne opération enregistrée par l’ES Sétif en déplacement chez le CAB de Batna. Une victoire des Sétifiens qui vient consolider leur fauteuil de leader. Quant au gardien de but Azzedine Doukha, il est aussi fier de la performance de son équipe d’El Harrach qui ne lâche pas l’Aigle noir. Victorieux à Tizi Ouzou contre la JSK, puis vainqueurs face au CABBA, cette bonne entame de phase retour des Harrachis a rendu fier l’ex-portier de Vitoria Setubal. C’est aussi le cas d’Islam Slimani, le buteur du CRB, lui aussi content de voir ses camarades triompher sans lui en déplacement à Chlef. Moumen A.

06

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

d’interviewer les stars ivoiriennes

Le Buteur a eu l’exclusivité
but était d’interviewer un ou deux joueurs ivoiriens, mais sans citer de nom. Ainsi, notre interlocuteur nous emmènera directement vers une salle où il nous a demandé de patienter un moment. Par la suite, il nous a fait savoir qu’il y avait deux joueurs prévus de faire des déclarations à la télévision ivoirienne et qu’il y avait un moyen de les avoir pour quelques minutes. Après la TV ivoirienne qui est prioritaire, nous avons pu avoir Yaya Touré et Gervinho pour quelques minutes, avant de quitter le Bafokeng. H. R.

Équipe nationale

Hamza Rahmouni

H

Moumen Aït Kaci Ali

ier en milieu de journée, nous avons osé faire irruption au Bafokeng Sport Campus, camp de base de la sélection ivoirienne durant cette CAN. Notre but était simple, interviewer une ou deux stars ivoiriennes. Une fois sur place, nous avons pu accéder au complexe. Une fois arrivés à l’entrée de l’hôtel Royal Marang, nous avons rencontré un responsable de la Fédération ivoirienne de football qui s’est interrogé sur l’objet de notre visite. Nous lui avons fait savoir que notre

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Yaya Touré : «Face à l’Algérie, on ne jouera pas pour prendre notre revanche»
la Zambie, à Libreville. Avez-vous oublié ce match ou cette défaite vous reste toujours en travers de la gorge ?
C’est vrai, on a perdu cette finale et on était vraiment déçus, car on voulait gagner cette coupe pour le peuple ivoirien, mais dommage. Aujourd’hui, personnellement, je ne pense plus à ce match. C’est du passé, ça ne sert à rien de penser à cette finale. Il y a une échéance importante qui nous attend, on va tout faire pour réaliser de bons résultats.

Gervinho : «Le match de Cabinda, c’est du passé»
Gervinho a accepté, hier en fin d’après-midi, de s’exprimer sur les colonnes du Buteur sur la CAN-2013 où les matches du groupe D ont commencé, mais aussi du match perdu face à l’Algérie en 2010, à Cabinda. Néanmoins, l’attaquant d’Arsenal semble toujours touché par la défaite face à la Zambie lors de la finale de la CAN-2012.

Yacine Selhani

Redouane Bouhanika

Vous allez affronter le Togo ce mardi. Que pensez- vous de cette rencontre ?
On est bien moralement, on se prépare dans une bonne ambiance pour ce match, notre première rencontre dans ce tournoi. On n’a pas de pression sur nos épaules et on est confiants pour réaliser un très bon résultat face au Togo. C’est un match comme les autres. On possède de très bons joueurs.

Adlene Chouial

Vous êtes invaincu depuis pas mal de temps, est-ce qu’il y a un risque d’excès de confiance ?
Le remuant milieu de terrain de Manchester City, Yaya Touré, s’est exprimé, hier, sur les colonnes du Buteur, au Bafokeng Sport Campus. Un des cadres de cette équipe de la Côte d’Ivoire estime que les Eléphants ne sont pas les favoris de ce tournoi. Profitant de sa présence, on a eu ses impressions sur le match du 30 janvier face à l’Algérie qui aura lieu à Rustenburg et surtout sur le match du quart de finale de 2010 où l’Algérie avait éliminé la grande équipe de la Côte d’Ivoire qui était l’archi favori de ce tournoi. notre premier succès lors du premier match de cette CAN. Dans une telle compétition, le début est important, notamment sur le plan moral, afin de continuer la suite du tournoi en pleine confiance. La vérité, c’est qu’on a confiance en nous, et on est habitués à être confiants, et ce, depuis de très longues années. Je pense que c’est par rapport à l’expérience qu’on a acquise durant les compétitions de très haut niveau qu’on a disputées. Il ne faut pas oublier qu’on a disputé pas mal de finales.

NedjmEddine Sidi Athmane

Beaucoup pensent que ce groupe est le plus difficile de ce tournoi…
Ah oui ! Je suis tout à fait d’accord avec vous. Le groupe D qui renferme la Côte d’Ivoire, le Togo, l’Algérie et la Tunisie est le plus difficile. Les choses ne vont pas être faciles pour les quatre équipes. Chacune voudra se qualifier, mais à la fin, il n’y aura que deux équipes qui se qualifieront en quarts. Les deux autres seront éliminées. Tout va se jouer sur le terrain. A mon avis, les matches de ce groupe seront les plus difficiles et les plus beaux à voir.

Mourad Hachemi

Pensez-vous qu’il y ait un favori en puissance pour cette CAN ?
Non, je pense que toutes les équipes sont difficiles, surtout durant les phases finales de la Coupe d’Afrique des nations. Il y a une différence entre les matches d’éliminatoires et la phase finale.

Non, je pense qu’on n’est pas favoris. Pour ce tournoi, on ne peut dire qu’il y a un favori. Prenez l’exemple de la CANOui, la Côte d’Ivoire est prête et a tou2012, on avait cité des favoris, mais fijours été prête pour cette compétition. nalement, c’est la Zambie qui a réussi à On s’est bien préparés avant le coup remporter le trophée. Dans ce type de d’envoi du tournoi. Maintenant, on va compétition, il n’y a pas de favori et il ne tout faire pour prendre part à cette faut surtout pas sous-estimer compétition dans la sérénité la les adversaires. A la CAN, «J’espère plus totale et beaucoup de toutes les équipes préaffronter confiance. Je pense que pour sentes sont de l’Algérie en étant grandes équipes et je arriver à cela, il faut impérativement remporter notre pense que les seize déjà qualifiés au premier match qui aura lieu qualifiées peuvent rem2e tour» après demain (Ndlr, entretien porter le trophée. réalisé dimanche après-midi). Vous allez affronter

Réellement, la Côte d’Ivoire estelle prête pour cette CAN ?

L’équipe du Togo a connu le retour d’Emmanuel Adebayor, un commentaire ?

Mehdi Taffert

Comment se déroule la préparation de la Côte d’Ivoire pour le premier match de cette CAN face au Togo, prévu ce mardi ?
Ça va. On se prépare dans de très bonnes conditions. On s’est bien préparés aux Emirats arabe unis au cours du stage effectué là-bas. Ici, on est en train de travailler dans une bonne ambiance. Je pense que le groupe est bien préparé pour cette Coupe d’Afrique des nations.

On veut avoir votre avis sur l’équipe algérienne qui sera aux côtés de la Côte d’Ivoire dans le même groupe…
Oui, on affrontera l’Algérie au premier tour. Je ne vous cache pas, on a une idée sur votre Equipe nationale. On va la respecter, c’est sûr, parce qu’il s’agit d’une bonne équipe. Pour ce match, on va y penser au moment opportun.

C’est une bonne chose pour l’équipe togolaise et pour le peuNon, je n’ai pas de sentiment particulier. ple qui l’aime Le seul sentiment que j’ai, c’est la fibeaucoup. Pour nale de la CAN-2012 qu’on a perdue «C’est avec nous joueurs de face à la Zambie. Pour ce qui est du un grand plaisir la Côte d’Ivoire, que je retrouverai match contre l’Algérie, je l’ai déjà ça ne change oublié. C’est du passé. Je vais aborHalilhodzic» pas trop à la der le match face à l’Algérie dans la donne. Nous alsérénité la plus totale, avec une lons affronter le grande confiance. J’espère jouer ce Togo avec Adebayor ou match tout en étant qualifié, parce que sans lui. On va se focaliser sur tous les c’est le point le plus important. Je ne joueurs, pas uniquement Emmanuel. considère pas le match de l’Algérie

l’équipe algérienne dans ce premier tour, laquelle vous a éliminés en quarts de finale, en 2010. Un sentiment particulier…

MohamedLamine Benchabir

La Côte d’Ivoire est parmi les favoris en puissance pour remporter ce tournoi, ça vous fait quoi d’entendre ce discours ?
Moi, je ne raisonne pas ainsi. La Côte d’Ivoire viendra jouer les premiers rôles de ce tournoi, c’est notre objectif. Nous, on ne pense jamais à ce statut de favori. Sur le terrain, on essaie de gagner nos matches, et puis c’est tout, car le football n’est pas une science exacte. En plus, on ne sous-estime pas nos adversaires. On va les gérer un par un.

Zakaria Younes Khouni

«On n’est pas les favoris de cette CAN»

A votre avis, le match face au Togo sera-t-il difficile pour vous, étant donné qu’il sera votre premier dans ce tournoi ?
Oui, ce sera difficile, comme tous les matches. Le Togo demeure une très bonne équipe qui a réalisé parfois des résultats positifs. Pour nous, il est très important de remporter

L’Algérie vous a éliminés en 2010, en Angola, sans doute vous allez jouer pour prendre votre revanche…
On ne pense pas comme ça. On ne vise pas une revanche face à l’Algérie. Ce n’est que du sport. Je pense que ce match va se jouer sur le terrain et pas ailleurs. Le passé, on l’a déjà oublié, et je souhaite bonne chance à toutes les équipes. Entretien réalisé à Rustenburg par Hamza Rahmouni

A votre avis, quelle est la meilleure des manières pour commencer un tournoi ? Il n’y a qu’une seule manière, remporter le premier match du tournoi. La victoire face au Togo est importante pour bien continuer la suite du parcours. Les Togolais persistent à dire qu’affronter la Côte d’Ivoire en premier match est mieux qu’en pleine compétition, car il sera difficile de vous arrêter…
(Rire). Ce que disent les Togolais nous intéresse peu, ce n’est que leur opinion. Le plus important pour nous, ce sont les conseils de notre entraîneur durant les entraînements pour bien aborder cette rencontre. Les Togolais savent pertinemment qu’il y aura une très bonne équipe en face d’eux.

comme un mauvais souvenir.

Voulez-vous dire que la défaite contre la Zambie vous est toujours restée en travers de la gorge ?

La défaite de la Zambie nous a affectés, mais on l’a oubliée. Je pense que ça été une déception pour nous tous, mais le football est ainsi fait.

Avant de conclure l’entretien, on voudrait connapitre vos sentiments lorsque vous rencontrerez votre ancien entraîneur Vahid Halilhodzic, aujourd’hui à la tête de l’équipe algérienne…

Favori pour ce tournoi, et vous avez perdu la finale de la précédente édition face à

Est-ce que le statut de favori ne met pas de pression sur le groupe ?

C’est un plaisir de retrouver le coach Vahid, on sera contents de le voir une autre fois. Il a beaucoup donné au football ivoirien. Ce sera un match de football et il y aura un vainqueur et un vaincu, j’espère la Côte d’Ivoire l’emportera et pas coach Vahid.

Entretien réalisé à Rustenburg par Hamza Rahmouni

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

07

Équipe nationale

«L’élimination face à l’Algérie en 2010 m’est restée en travers de la gorge»
attaquant vedette de la Côte d’Ivoire, Didier Drogba, actuellement en regroupement avec sa sélection au Campus Bafokeng Sport de Rustenburg, a accordé un entretien au journal l’Equipe dans lequel il a évoqué cette CAN-2013 et les chances des Eléphants. L’ancien goléador de Chelsea a fait le tour des précédentes participations de la Côte d’Ivoire, dans cette compétition continentale, et n’a pas omis de souligner que son grand souhait, ainsi que celui de ses partenaires, est de soulever le trophée et être enfin couronné. Avant d’affronter l’Algérie, le 30 janvier prochain, lors du 3e match du groupe D, Drogba a parlé de la fameuse rencontre de 2010, en Angola, où sa sélection a été éliminée par les coéquipiers de Karim Ziani, à l’époque. Une rencontre que le joueur n’a, semble-t-il, pas encore oublié, ni même digéré, comme en témoigne sa déclaration : «Cette CAN en Angola m’est restée en travers de la gorge.»

Drogba veut sa revanche :

L’

souligné que le technicien bosnien a réalisé un grand travail lorsqu’il dirigeait cette équipe ivoirienne, et précisé que les joueurs l’aimaient beaucoup. «Vahid avait fait du bon boulot, mais il a été limogé suite à cette défaite face à l’Algérie. Les joueurs l’appréciaient beaucoup, toutefois.» Des propos qui feront plaisir au sélectionneur national. «Le football africain a énormément progressé et on craint tout le monde ici» Par la suite, Drogba a précisé que la Côte d’Ivoire, et même si elle demeure favorite pour ce tournoi, prendra au sérieux toutes les sélections qu’elle aura à affronter, afin d’éviter les erreurs du passé. «On craint toutes les équipes ici, et ce n’est pas de la langue de bois. Le foot africain a des particularités. Regardez la Zambie, l’an dernier et l’Egypte. La Zambie a fait une longue préparation avant sa victoire finale, et en Egypte, beaucoup de joueurs venaient d’un même club. Ils se connaissent parfaitement. Nous, on a eu 15 jours pour nous préparer. Donnez deux mois à la Côte d’Ivoire et on reparlera.» «Ça va être difficile pour moi d’enchaîner les matches, mais…» Comme tout le monde le sait, Didier Drogba n’a pas joué le moindre

match officiel depuis près de deux mois, puisque le championnat chinois est actuellement en pleine trêve. Une situation qui a mis dans l’embarras le joueur et évidemment son sélectionneur, Sabri Lamouchi. «Je serai à court de forme, forcément. Ça va être difficile pour moi d’enchaîner les matches, car je n’ai pas joué en compétition officielle depuis début novembre, et dans un championnat où le rythme est moins élevé. Ce déficit n’est pas lié à mon age, mais à ma préparation. Si je suis à 50 ou 60% de ma forme, je donnerai plus de 100% de ces 50%. Et si un joueur est meilleur que moi physiquement pour apporter plus de réussite, il jouera.» «On doit faire preuve d’humilité» Pour parer à toutes mauvaises surprises, Drogba et ses coéquipiers entendent changer de comportement durant cette CAN-2013, pour franchir ce dernier cap qui leur manque et remporter, enfin, un tournoi. «Peut-être qu’il y a un manque d’humilité et pas seulement de la part des joueurs, mais aussi du pays. Quand on gagne un match, on avance déjà qu’on va être champions d’Afrique. On ne se remet peut-être pas assez en question, on se voit haut trop

vite. On doit faire preuve de plus d’humilité», a-t-il indiqué. «Je me sens responsable de l’échec de l’an dernier» L’actuel attaquant de Shanghaï Shenhua avoue que, jusqu’à présent, il n’a pas encore digéré la défaite subie en finale de la précédente CAN, disputée au Gabon face à la Zambie. Une finale qui a vu le joueur rater un penalty en cours de match. «Je n’ai pas encore digéré notre défaite en finale face à la Zambie. Je me sens responsable de cet échec, car avec un but d’avance, on aurait pu tuer le match et cela m’a fait très mal», a-t-il enfin conclu. S. F.

«Vahid avait fait du bon boulot et les joueurs l’appréciaient beaucoup» Bien qu’ayant cette réputation d’entraîneur sévère et intransigeant, Vahid Halilhodzic demeure tout de même un coach sensible, que ses anciens joueurs apprécient. Drogba a

Tunisie

Les joueurs veulent mettre leur président devant le fait accompli
Comme rapporté dans notre édition d’hier, une petite crise est venue secouer la sélection tunisienne, actuellement en plein stage de préparation à Rustenburg. En effet, jusqu’à l’heure actuelle, le président de la Fédération tunisienne de football, Walid El Djeri, n’a pas encore communiqué à ses joueurs le barème des primes, prévu pour cette CAN. Cela a quelque peu contrarié les coéquipiers de Derragi, qui auraient souhaité que leur fédération fasse le geste pour les motiver davantage à quelques heures de leur premier match face à l’Algérie. D’après certains confrères tunisiens que nous avons rencontrés avant-hier soir, les joueurs se sont réunis et ont décidé de ne pas créer de problème, histoire de ne pas détériorer l’image de la sélection, en particulier, et du pays en général. Ils se sont promis de tout faire pour

L’histoire des primes tarde à se régler

Même s’il n’est pas un titulaire indiscutable au sein de la sélection tunisienne, Khaled Mouelhi est l’un des éléments les plus expérimentés dont dispose le sélectionneur, Trabelsi, surtout qu’il joue régulièrement les compétitions africaines des clubs avec l’Espérance de Tunis. Rencontré à l’aéroport Oliver-Tambo de Johannesburg, jeudi passé, à l’arrivée de la délégation tunisienne, il a répondu rapidement à quelques-unes de nos questions.

«Le tournoi ne s’arrêtera pas au match face à l’Algérie»

Mouelhi

remporter leur rencontre face aux Verts, et mettre ainsi devant le fait accompli le président de leur fédération. Ces mêmes confrères nous ont souligné que, contrairement à ce qu’a été rapporté ici et là, les joueurs n’ont pas empoché il y a deux jours leur prime de la CAN-2012, puisque celle-ci a été perçue depuis plusieurs mois.

Alors, prêts pour la CAN-2013 ? Oui, nous serons prêts pour le début de la CAN. Nous nous sommes bien préparés durant le stage que nous avons effectué. Nous aborderons le premier match avec beaucoup de volonté. Nous comptons aller le plus loin possible dans ce tournoi. Partagez-vous l’avis de ceux qui pensent que votre premier match contre l’Algérie sera déterminant pour la suite du parcours ? La qualification se jouera sur les trois matches. Nous jouerons notre carte à fond et croirons en nos chances jusqu’au bout, sans focaliser sur un match par rapport à un autre ou faire des calculs à ce sujet. Selon vous, est-ce un avantage ou un inconvénient de jouer un match derby ? C’est difficile de dire si jouer un derby est un avantage ou un inconvénient. Un derby n’est jamais facile.

Cela dit, le tournoi ne s’arrêtera pas à ce match. Je pense que l’Algérie, tout comme la Tunisie, Trabelsi a visionné s’est préparée les cassettes des deux Fateh Gherbi, par le sociétaire du CA Bezertin, Houcem à jouer les matches amicaux disputés Haj Mebrouk. En effet, Gherbi, qui souffrait d’une blestrois matches et non pas Chemmam par l’Algérie sure à la cheville depuis plusieurs jours maintenant, ne seulement notre derby. On a appris d’une source autorisée au sera aligné face s’est pas encore totalement remis, et ce, malgré sa sein de la sélection tunisienne que le séLa succession des participation avant-hier à la séance d’entraînement à l’Algérie lectionneur Sami Trabelsi s’est réuni, avec le reste de ses coéquipiers. Le néo-joueur du Après le forfait de Fateh Gherbi, matches amicaux avant-hier soir, avec ses assistants pour Club Africain a ressenti de nouveau des douleurs sac’est le sociétaire de l’Espérance de Tunis, vous a-t-elle affecté voir et décortiquer la rencontre amicale dismedi soir, ce qu’a obligé le médecin de la sélection Khalil Chemmam, qui va devoir le suppléer sur le plan physique ? putée récemment par l’Algérie face à des Aigles de Carthage à lui faire un bilan complet. durant cette CAN, à commencer par la renNon, pas du tout. l’Afrique du Sud et quelques séquences du Celui-ci a révélé que le joueur était toujours blessé contre de demain face aux Verts, dans ce test amical face aux Platinum Stars de jeudi Nous avons bien traet qu’il en avait pour au moins dix autres jours poste d’arrière gauche. Chemmam, qui a dernier. Le coach tunisien a essayé d’analyd’absence. C’est ce qui a donc conduit le sélecvaillé et je suis pris part aux précédents matches amicaux ser profondément le système de jeu emtionneur tunisien, Sami Trabelsi, à le remplacer, disputés par la sélection tunisienne réconvaincu que nous réployé par Vahid Halilhodzic au cours de ces comme le stipule le règlement de la CAF, qui aucemment, demeure prêt à assumer la colterons les fruits de ce deux rencontres, pour ainsi récolter le torise les sélections à remplacer un joueur en responsabilité. Sami Trabelsi n’aura travail sur le terrain. maximum d’informations qui pourraient l’aicas de blessure confirmée. Houcem Haj Mede toute façon pas d’autres der à organiser de la meilleure façon son Entretien réalisé par Farid brouk devrait rallier le camp d’entraînechoix. plan d’attaque lors de la rencontre Aït Saâda ments de la sélection cet
de deman. après-midi.

Le conflit avec le ministère est derrière cette crise financière Il faut dire que ce problème de primes est assez nouveau chez nos voisins. Par le passé, la Fédération tunisienne de football se targuait d’avoir des ressources financières assez importantes. Toutefois, après l’éviction de l’ancien président, Ben Ali, les choses ont changé et la situation s’est complètement inversée. En plus, le conflit qui oppose depuis plusieurs mois maintenant le ministère de la Jeunesse et des Sports, dirigé par l’ancien international, Tarek Dhiab, et la fédération, a considérablement aggravé cette crise financière, puisque les subventions financières de l’Etat demeurent à ce jour toujours bloquées. Soulignons, enfin, que les joueurs tunisiens n’ont pas encore perçu leur prime de qualification pour Gherbi cette CAN-2013, suite à leur qualifiremplacé par Haj cation aux dépens de la Sierra Mebrouk Le staff technique de la sélection tunisienne Leone. a décidé, hier matin, de remplacer le latéral gauche, S. F.

08

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Équipe nationale

Togo
Dové Wome : «Nous repartirons à Lomé avec le trophée»

Maroc

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Arrivés en Afrique du Sud, après bien des péripéties à cause de problèmes internes, les joueurs de la sélection du Togo se sont donné le mot pour afficher une grande sérénité face aux médias. Il en a été ainsi du meneur de jeu des Free State Stars d’Afrique du Sud, Dové Wome, qui va même jusqu’à afficher de grandes ambitions pour la CAN-2013.

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

Etes-vous venus en Afrique du Sud, juste pour marquer votre présence dans la CAN-2013 ? Non, nous sommes venus pour la gagner. Qu’est-ce qui vous laisse croire que vous pourrez remporter le trophée ? La qualité de préparation

que nous avons effectuée, tout simplement. Nous nous sommes préparés comme il se doit et nous sentons que nous sommes capables de réussir quelque chose dans cette CAN. Est-ce que les problèmes qui ont secoué la sélection du Togo sont à présent oubliés ? Oui, c’est oublié. Tout s’est réglé et nous sommes à présent pleinement focalisés sur la compétition. Vous paraissez très ambitieux pour cette compétition… Oui, nous le sommes. Pourquoi ne le serionsnous pas ? Nous sommes là pour repartir à Lomé avec le trophée. Entretien réalisé à Johannesburg par Farid Aït Saâda

L’attaquant de la sélection du Maroc, Youssef El Arabi, était quelque peu déçu que son équipe ait raté la victoire face à celle de l’Angola. La bonne nouvelle pour lui et que son coéquipier et ami au Granada CF, Yacine Brahimi, a annoncé officiellement avoir choisi de défendre les couleurs de l’Algérie. Il nous en a parlé, samedi soir, à la fin du match AngolaMaroc.

El Arabi : «Il était important pour Brahimi de s’imposer en Liga, avant de jouer en sélection»
tation, même si nous pensons mériter mieux que le match nul. Nous aurions pu inscrire un but en première mi-temps. En deuxième mi-temps, je pense que nous avons trop reculé. Le coach a préféré que je commence comme remplaçant et il avait certainement ses raisons pour le faire. Nous espérons nous rattraper lors de notre prochain match contre le CapVert et démarrer vraiment dans cette CAN.

Un mot sur le match nul réalisé face à l’Angola et sur vos ambitions dans cette CAN-2013 ?

Nous sommes contents de notre pres-

Cela fait longtemps que le Maroc n’a pas été couronné sur le plan africain, depuis la CAN qu’il avait remportée en 1976. Pensez-vous remporter le trophée cette année ?
Inch’Allah. Nous sommes venus ici afin de tenter de passer au deuxième tour, puis voir ce qui peut arriver. Notre premier match n’est pas décevant du tout, car nous avons quand même montré de belles choses. La rencontre face au CapVert sera très importante, car elle déterminera notre avenir dans cette CAN. En tout cas, tout reste possible.

vous avais bien dit qu’il choisirait l’Algérie. Nous en avions parlé plusieurs fois, car j’ai de très bons rapports avec lui. Il m’avait dit qu’il avait choisi l’Algérie, mais qu’il ne pouvait pas jouer la Coupe d’Afrique des nations cette année, parce qu’il vient d’arriver dans un championnat exigeant comme la Liga espagnole où il est important de s’imposer et confirmer la confiance que la direction de Granada a placée en lui. Inch’Allah, il sera avec la sélection algérienne pour les matches de qualification et de préparation pour la Coupe du monde 2014.

Votre pronostic pour le match Tunisie-Algérie ? J’ai beaucoup d’amis algériens, donc j’aimerais bien que ce soit l’Algérie qui gagne. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

Vous nous aviez déclaré au mois de novembre, avant le match amical Maroc-Togo, que votre coéquipier à Granada, Yacine Brahimi, allait choisir l’Algérie. Il vient de nous en faire l’annonce officielle. Il vous avait donc mis dans la confidence ?
Oui, effectivement. Je

Taoussi : «Je souhaite que Tunisie-Algérie se termine par un nul»
Le sélectionneur du Maroc, Rachid Taoussi, n’est pas du genre à faire la différence entre frères. Il l’a laissé entendre samedi soir, après le nul réalisé par son équipe devant l’Angola, lorsqu’on lui a demandé de nous livrer son pronostic concernant la confrontation TunisieAlgérie de demain soir. «Que voulez-vous que je vous dise ? Ce sont deux peuples arabes, musulmans et africains comme nous. Je souhaite que le match se termine pas un nul», s’est-il contenté de nous affirmer avec un large sourire.

F. A.-S.

Burkina Faso La star de l’Orient, Alain Traoré, au Buteur
NedjmEddine Sidi Athmane

«Avec Halilhodzic à la tête de la sélection, l’Algérie pourrait remporter la CAN»
loin dans cette compétition.

Mourad Hachemi

Tout d’abord, parlez-nous de votre blessure qui vous a privé du match amical ?
Apparemment, vous vous êtes bien renseignés sur ma blessure. Effectivement, l’entraîneur en chef ne voulait pas prendre de risque avec moi en m’alignant lors du match amical disputé avant-hier. Ce que je peux vous dire c’est que je me sens plus tôt bien. Je travaille sérieusement avec le préparateur physique, qui m’a même accordé deux jours de repos.

Ne pensez-vous pas que le fait que vous soyez dans le même groupe que la Zambie vous encourage davantage ?
Je suis tout à fait d’accord avec vous. La Zambie est devenue un exemple pour toutes les équipes africaines. Sincèrement, personne n’avait misé sur cette formation de remporter la CAN 2012. Pour ce qui est du Burkina-Faso, je tiens à dire que nous avons décidé de préparer match par match pour ne pas brûler les étapes.

le prochaine tour, vous serez dans l’obligation d’affronter l’Algérie, la Tunisie, la Côte d’Ivoire ou bien le Togo ? Qu’avez-vous à dire là-dessus ?
A mon avis, ce groupe est le groupe de la mort. Je pense que le groupe de l’Algérie est l’un des plus difficiles du moment qu’il renferme trois grandes équipes, sans diminuer de la valeur du Togo, qui a même disputé le dernier Mondial. Avant de répondre à votre question, nous devons d’abord assurer le billet de qualification pour le prochain tour.

Mehdi Taffert

Quelles sont vos chances d’affronter le Nigeria en ouverMohamed- ture ?
Lamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

C’est une question sur laquelle je ne peux vous répondre. Le premier responsable à la barre technique n’a pas encore pris de décision finale. Il faut patienter encore jusqu’à la dernière séance d’entraînement pour en savoir davantage.

Qu’avez-vous à dire sur l’organisation de cette CAN ?
L’Afrique du Sud est devenue un pays très expérimenté dans ce genre d’événement après la Coupe du monde 2010. Le peuple ici est vraiment magnifique et les supporters connaissent parfaitement bien le football.

Pouvez-vous nous citer deux équipes qui pourraient arracher le billet pour le second tour ?
Comme je viens de vous dire, ce groupe renferme trois équipes de haut niveau par rapport au Togo qui est moins expérimenté. Pour répondre à votre question, il faudrait d’abord attendre le début de chaque équipe pour avoir une idée plus juste. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il y aura certainement des surprises, vous verrez ! riens à l’image du sociétaire du FC Valence, Sofiane Feghouli, qui, à mon avis, est l’un des meilleurs joueurs africains. L’Algérie possède des joueurs talentueux comme Fouad Kadir qui a récemment paraphé un contrat au profit de l’Olympique de Marseille. Il sera inadmissible que l’Algérie soit éliminée au premier tour de la CAN après sa participation à la dernière édition de la Coupe du monde. Avec la venue d’Halilhodzic, les chances de l’Algérie de remporter la CAN sont énormes.

avec des joueurs algériens ?
Oui, avec Fouad Kadir. C’est un joueur pétri de qualités.

«Feghouli est l’un des meilleurs joueurs africains»

D’après vous, votre équipe pourrait-elle rivaliser avec le Nigeria, la Zambie et l’Ethiopie ?
Pour être sincère avec vous, nous sommes ici en Afrique du Sud pour défendre nos chances et essayer de gagner tous nos matchs. Nous allons nous donner tous à fond dans le but d’aller

Ne pensez-vous pas qu’il fait très chaud ici ?
La chaleur et le taux l’humidité sont très élevés mais il faut vite s’intégrer et préparer convenablement cette CAN. Personnellement, je préfère disputer des matchs sous une forte chaleur que sous un froid glacial comme ce fut le cas en Europe.

Avant de conclure, selon vous, qui remportera cette édition de la CAN 2013 ?
Plusieurs équipes se sont bien préparées pour créer la surprise. A mon avis, la Côte d’Ivoire est l’un des pays qui pourrait remporter la CAN. Toutefois, même l’Algérie en est capable aussi. Et… n’oubliez pas la Zambie !

Savez-vous que dans le cas où vous parviendriez à décrocher le billet de qualification pour

Du moment que vous êtes un joueur très connu en France, vous avez certainement croisé des joueurs algériens auparavant n’est-ce pas ?
Je connais plusieurs joueurs algé-

Entretenez-vous des relations

Entretien réalisé par Y. Khouni

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

09

Équipe nationale

«L’Algérie que j’ai vue contre l’Afrique du Sud sera difficile à arrêter»
Ayant animé la conférence de presse d’avant-match de la sélection zambienne contre celle de l’Ethiopie, Hervé Renard a répondu à de nombreuses questions, dont certaines sur l’Algérie. Vous affrontez l’Ethiopie dans votre premier match dans cette CAN, mais il est clair que votre principal adversaire dans votre groupe est le Nigeria… Non, pas forcément. Dans la phase des poules, il faut respecter tous les adversaires. Chacun joue sa chance à fond. Le meilleure exemple est ce qui s’est passé hier (samedi, ndlr) à Johannesburg avec l’Afrique du Sud qui s’est fait accrocher par la sélection du Cap-Vert. Personne n’avait parié sur un résultat nul dans ce match. Certes, le Nigeria est un adversaire costaud, mais même l’Ethiopie a des arguments à faire valoir. Pourquoi vous êtes-vous montré souple avec votre joueur Felix Sunzu en l’autorisant, en pleine préparation, à se rendre en Angleterre afin d’effectuer des tests à Reading ? C’était l’occasion de sa vie. J’ai consulté plusieurs parties avant de l’autoriser à partir, mais c’est moi qui ai pris la décision en dernier lieu. Pour Sunzu (il évolue actuellement au club congolais TP Mazembe), ce n’est pas tous les jours qu’il a des propositions pour jouer en Angleterre. C’était son rêve et je lui ai offert l’opportunité de le concrétiser afin qu’il aie l’esprit libre pour cette CAN. La Zambie est le tenant du titre, mais elle s’est qualifiée difficilement pour cette CAN en souffrant face à la sélection de l’Ouganda, pourtant faible. Quelle est votre explication ? Si nous avons éprouvé des difficultés face à l’Ouganda, c’est tout simplement parce que c’était une bonne équipe et non pas une équipe faible, comme le pensent certains. Elle a remporté trois fois de suite la Coupe SECAFA (Coupe de l’Afrique de Est, ndlr) , qui est certes une compétition régionale, mais à laquelle participent quand même des sélections respectables. Que pensez-vous de l’Ethiopie, votre premier adversaire ? Elle s’est brillamment qualifiée pour cette phase finale. Malgré une défaite au match aller contre le Soudan, une équipe solide, de mon point de vue, elle s’est très bien rattrapée au match retour. J’ai visionné plusieurs vidéos des matches de l’Ethiopie, notamment celui qu’ils avaient disputé il y a un an contre l’Afrique du Sud à Rustenburg. Elle a un très bon niveau. Quel sentiment ressentez-vous en affrontant l’Ethiopie dans la peau du tenant du titre alors qu’il y a un an, vous n’étiez qu’un simple outsider à ce stade de la CAN-2012 ? Je ressens la même chose. Rien n’a changé chez moi. Que ce soit en 2013, 2012, 2010

Renard
suivrez certainement avec attention les matches du groupe D, puisque votre adversaire éventuel en quart de finale en sera issu, n’est-ce pas ? Non, je n’y pense pas encore. Pour l’instant, nous pensons seulement à nos trois matches de poule. Après quoi, nous penserons au match du second tour et à notre adversaire. Des paramètres font que vous souhaiterez éviter la Côte d’Ivoire au second tour. Ferez-vous en sorte de terminer en tête de votre groupe afin de ne pas affronter les Ivoiriens, favoris de la poule D? Assurément. Terminer premier de la poule est toujours avantageux et offre de meilleures chances de qualification lors du second tour. Qui voyez-vous passer aux quarts de finale dans la poule D ? Je pense que la Côte d’Ivoire est légèrement au-dessus de ses trois concurrents. Pour ce qui est de l’Algérie, j’ai regardé son match face à l’Afrique du Sud et j’ai découvert une équipe solide qu’il sera difficile d’arrêter. Elle a sans doute de fortes chances de passer au deuxième tour. Votre pronostic pour son premier match face à la Tunisie ? Ce choc entre l’Algérie et la Tunisie sera certainement la clef de la qualification aux quarts de finale. Tout le monde connaît le caractère sensible des matches entre les pays arabes. Je pense que de ce résultat dépendront les chances de qualification de chacune des deux équipes. Entretien réalisé à Nelspruit par Younes Khouni

Bwalya : «Je ne parlerai de l’Algérie que la semaine prochaine»
ancienne gloire du football zambien, Kalusha Bwalya, est arrivée hier à l’hôtel Protea Nelspruit, une heure avant le début de la conférence de presse d’avant-match de la sélection de la Zambie, animée par le sélectionneur, Hervé Renard, et le capitaine d’équipe, Christopher Katongo. En sa qualité de président de la Fédération zambienne de football, il a tenu à être présent avec ses joueurs la veille de leur premier match dans cette CAN dont ils sont les détenteurs du trophée. Avant le début de la conférence de presse, nous l’avons abordé pour solliciter de lui de répondre à quelques questions. Ayant donné son accord dans un premier temps, il s’est rétracté quelques instants plus tard, à notre grande surprise, comme s’il s’était rappelé quelque chose. Nous avons quand même insisté en lui demandant de seulement nous livrer son opinion sur le groupe D, celui de l’Algérie. «Je ne parlerai d’aucune des sélections du groupe D. Je n’en parlerai que la semaine prochaine», s’est-il contenté de nous répondre.

L’

«Actuellement, je suis Zambien et seule ma sélection m’intéresse» Il a explicité davantage cette idée en nous affirmant : «Actuellement, je suis un Zambien tout court et je ne veux pas parler d’autre chose que de la sélection de mon pays. Tout le reste ne m’intéresse pas et je ne veux pas en parler. Notre attention est focalisée sur les matches du premier tour qui sont très importants et décisifs pour le passage aux quarts de finale.» Une manière très diplomatique d’éluder la discussion sur la sélection algérienne. De bonne humeur et très confiant Alors qu’il était prévu que Kalusha Bwalya participe à la conférence de presse, selon ce que nous avait affirmé l’attaché de presse de la fédération, cela n’a pas été le cas du fait qu’il était occupé à apporter les dernières retouches aux préparatifs pour l’accueil du président de la Zambie, Michael Sata, qui doit rendre visite aux joueurs à leur hôtel et assister à leur match d’aujourd’hui contre l’Ethiopie. Cela dit, il semblait détendu et très confiant, au vu de sa mine enjouée et sa façon de taquiner tout le monde, preuve qu’il a le moral avant l’entrée en lice de son équipe dans le tournoi. Younes Khouni

Il ne veut pas en parler avant d’assurer la qualification au second tour En nous donnant rendez-vous pour la semaine prochaine, Bwalya ne disait pas juste des mots en l’air. En effet, c’est mardi de la semaine prochaine qu’on saura quelles sont les deux sélections du groupe C (Zambie, Nigeria, Burkina Faso et Ethiopie) qui se qualifieront pour les quarts de finales, donc qui seront appelées à affronter des adversaires du groupe D. Visiblement, il ne veut pas laisser transparaître une préférence pour une sélection aux dépens d’une autre afin, d’une part, d’être diplomate et, d’autre part, d’enlever toute pression sur ses joueurs et les laisser se concentrer sur le premier tour.

ou même en 2008 où j’étais adjoint de Claude Le Roy dans la sélection du Ghana, le premier match est toujours très difficile. Toutes les CAN sont dures et rien n’est facile. Actuellement, nous avons pour objectif de passer le premier tour et les joueurs en sont conscients. Les choses sérieuses seront sur le terrain et non pas dans les journaux et les interviews télévisées. Qu’est-ce qui a changé dans votre tête par rapport à l’édition de 2012 ? Pratiquement rien, si ce n’est que je connais encore mieux mon équipe puisque j’en suis à Katongo : «Nous ma troisième CAN avec eux. ne pensons ni à l’Algérie En 2012, nous y sommes ni à la Côte d’Ivoire» allés étape par étape et A la fin de la conférence de presse, nous avons pu remporter le titre avons accosté Christopher Katongo pour tenter africain. En notre qualité de lui arracher quelques déclarations au sujet de de compétiteurs de haut l’Algérie, mais il a refusé poliment : «Actuelleniveau, nous sommes moment, nous ne pensons ni à l’Algérie ni à la Côte tivés pour démonter à ceux d’Ivoire ni à aucune autre sélection, si ce qui doutent encore de notre n’est celles de notre groupe. Tant que potentiel que notre sacre de nous ne sommes pas au second tour, je ne pourrai pas en parler.» l’année passée n’est pas le fruit du hasard. Au vu de vos ambitions, vous

Nedjma souhaite bonne chance aux Verts
parcours glorieux du football algérien que nous nous apprêtons à ouvrir avec vous. Comme en 2010, nous allons vivre à vos côtés, j’en suis convaincu, des moments mémorables de joie, de beau jeu et de fairplay. A l’instar de millions d’Algériens, Nedjma se met derrière vous pour vous encourager afin de porter très haut le drapeau algérien dans cette compétition sportive majeure. Avec son slogan «Maak Ya El Khedra, Maak Ya Dzair», Nedjma réaffirme son engagement constant et indéfectible à l’Equipe nationale et à la FAF en toutes circonstances et souhaite bonne chance et beaucoup de succès, inch’Allah, à la sélection algérienne dans cette prestigieuse compétition africaine.» Résolument engagée dans le soutien au football, Nedjma accompagne la sélection algérienne à travers une large campagne de communication et d’encouragement déclinée sur divers supports médiatiques (TV, radio, presse écrite, affichage, web). A noter aussi que Nedjma offre gratuitement le Roaming en mode réception à ses abonnés qui iront encourager les Verts en Afrique du Sud afin de leur permettre de demeurer joignables durant leur séjour. A titre de rappel, Nedjma est le Sponsor Officiel de la Fédération Algérienne de Football (FAF), de l’Equipe Nationale, de la Coupe d’Algérie et de dix (10) clubs de football professionnels. Un engagement inégalé, la hissant au rang de partenaire leader du football national.

Groupe B : Mali 1 - Niger 0

Groupe B : Ghana 2 - RD Congo 2
Le Ghana, l’un des favoris de la CAN-2013, a encore une fois raté son départ en se faisant accrocher par la République démocratique du Congo 2-2. On dit «encore une fois» car les Ghanéens débutent souvent péniblement les phases finales de la CAN avant de s’améliorer au fil des matches. Pourtant, ils avaient cru avoir fait le plus dur en inscrivant deux buts, 5 minutes avant la pause et 5 minutes après, œuvres de Badu et de Kwadwo Asamoah (ce dernier ayant aussi été passeur décisif sur le premier but), mais c’était compter sans ce sorcier d’Afrique qu’est Claude Le Roy, sélectionneur de la RD Congo. En effet, sa patte est apparue clairement dans ce match où on a vu une équipe congolaise qui n’a à aucun moment cédé à la panique ou à la résignation et qui est revenue dans le match grâce à une force collective impressionnante et à la technique et l’explosivité de Trésor Mputu, un ailier droit à l’ancienne qui a fait souffrir la défense ghanéenne en inscrivant un but (53’) et en étant à l’origine d’un penalty, transformé par Dieumerci Mbokani (69’).

On allait se dire que ce début de CAN-2013 était condamné à être marqué du sceau des matches nuls, tellement la physionomie du match Mali-Niger d’hier soir laissait croire à une quatrième rencontre de suite sans vainqueur. Seydou Keita, capitaine de la sélection malienne, s’est chargé de démentir les sceptiques en inscrivant le premier but victorieux de la compétition. C’était à six minutes de la fin du temps réglementaire, lorsqu’il a profité d’une mauvaise intervention du gardien de but nigérien Daouda pour tacler le ballon rageusement vers le but (86’). C’était une juste récompense pour Keita qui avait manqué de chance par deux fois, en voyant son tir détourné par Daouda une première fois (54’) et en trouvant le montant gauche sur un tir placé du gauche (77’). Le Mali a mérité globalement son succès, même si le Niger s’est montré très combatif, à l’image de l’action du but ratée en première mitemps par Koffi Dankowa et de l’attaquant Maazou qui a mis la défense malienne a rude épreuve, à plusieurs reprises.

Une première victoire dans la CAN signée Keita

Le Roy est passé par là

F. A.-S.

F. A.-S.

A la veille des matchs du 1er tour des Verts en Coupe d’Afrique des Nations «CAN 2013», Nedjma, sponsor officiel de l’Equipe nationale et de la Fédération Algérienne du Football (FAF) se joint à tous les supporters algériens pour encourager les Verts durant cette compétition sportive continentale. Après avoir soutenu la sélection algérienne tout au long des phases éliminatoires, couronnées par une qualification obtenue haut la main, au plus grand rendez-vous footballistique africain, Nedjma poursuit son engagement inconditionnel aux côtés du football algérien et adresse ses plus chaleureux encouragements aux joueurs ainsi qu’aux membres des staffs technique et administratif de l’Equipe nationale. Les Verts débuteront ce premier tour par une confrontation maghrébine face à l’équipe tunisienne puis enchaînera par un deuxième match contre la sélection du Togo et terminera par une rencontre contre la Côte d’Ivoire. Dans son message d’encouragement et de soutien aux Verts, le Directeur Général de Nedjma M. Joseph Ged, a notamment déclaré : «Avec le début du 1er tour de la CAN-2013, c’est une nouvelle page du

10

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil JSK

ne élimination en Coupe d’Algérie suivie de 2 défaites en championnat furent suffisantes pour que les relations entre Sandjak et les dirigeants se dégradent. Désormais, le torchon brûle entre le coach kabyle et la direction. Pour preuve, les critiques ont commencé quelques minutes après la fin du match face au WAT, avant même que l’entraîneur en chef ne fasse sa première déclaration aux journalistes présents. En gros, certains dirigeants n’arrivaient pas à trouver des explications à cette défaite de trop. Ce qui préoccupe le plus, c’est de constater que l’équipe a perdu de sa combativité sur le terrain. C’est d’un air froid que

Sandjak-dirigeants, ça commence la critique ! U
les joueurs kabyles enchaînent leur match. Aux yeux de plusieurs observateurs, le fait que les choix tactiques de l’entraîneur sont remis en cause après chaque rencontre est révélateur de la relation tendue entre le coach et la direction.
Nasser Sandjak est toujours l’entraîneur en chef et il devrait assurer la reprise des entraînements dès demain, à moins d’un revirement de situation de dernière minute. Une rumeur sur sa démission a circulé dans la soirée de samedi C’est dans la même soirée de samedi qu’une rumeur sur la démission de l’entraîneur en chef Nasser Sandjak a circulé. Certains ont laissé entendre que le coach a fait savoir à ses proches qu’il allait jeter l’éponge pour insuffisance de résultats. Toutefois, aucun dirigeant de club n’a pu nous confirmer l’information. Jusqu’à preuve du contraire, Reprise tendue demain à 15h Le moins que l’on puisse dire est que la reprise des entraînements de demain, à 15h, risque d’être tendue que ce soit pour les joueurs ou pour l’entraîneur. Rien n’indique que les supporters kabyles vont facilement digérer la défaite de leur équipe sur le score de 3 buts à 1. Ce qui est certain et qu’il sera vraiment difficile de retrouver le moral dans de telles conditions, à quelques jours du match face à la JS Saoura. A. C.

Les arguments de Sandjak n’ont convaincu personne
Au coup de sifflet final de la rencontre perdue face au WAT, l’entraîneur kabyle n’a pas cessé de dire que la pelouse est bonne à tout sauf à la pratique du foot. Certes, son état laisse à désirer et les fortes pluies ont été pour beaucoup dans sa dégradation, néanmoins, cela ne peut justifier à la déroute des Canaris face à une équipe du WAT qui n’a pas démérité et qui a bien évolué sur la même pelouse. Quelques jours avant, Sandjak a même tenté de justifier la défaite face à l’USMH par l’état de la nouvelle pelouse du 1er-Novembre et que ses joueurs n’ont pas encore trouvé leurs repères alors que l’USMH a bien joué sur la même surface et produit du beau jeu. Les raisons invoquées par Sandjak pour justifier ses deux échecs coup sur coup sont loin de convaincre le public kabyle qui reste, il faut le dire, déçu, notamment en voyant son club se classer à deux points du premier relégable. Pas de réserves après le match Avant de quitter le terrain, l’entraîneur Sandjak a laissé entendre que des réserves allaient être formulées à la LFP concernant l’état de la pelouse. On croit savoir que jusqu’à hier après-midi, la direction kabyle n’a rien transmis à la LFP. Pour rappel, l’année dernière à cette même période, le WAT a bien joué à Tizi sur une pelouse pas gorgée d’eau, mais couverte de neige. Après la défaite des Widadis par le score de deux buts à zéro, aucun dirigeant du WAT n’a expliqué la défaite par le mauvais temps. A. Y.

A 2 points du premier relégable,

bonjour les dégâts !
anéanti, la JSK se voit jouer sa survie en Ligue 1. Même si de nombreux observateurs sont persuadés que la JSK a largement les moyens d’assurer son maintien, il faut néanmoins savoir que la relégation, ça n’arrive pas qu’aux autres ! Les Kabyles feraient mieux de réagir avant qu’il ne soit trop tard, car aujourd’hui, c’est déjà la crise ! Une régression inquiétante Loin des prétextes de Nasser Sandjak, il faut reconnaître que les joueurs sont passés complètement à côté, lors des 20 premières minutes du match. Et pour cause, en seulement 18 minutes de jeu, la JSK a encaissé 2 buts. Les supporters kabyles présents avaient du mal à comprendre ce qui se passait sous leurs yeux. Ce qu’on peut constater depuis le match de coupe face au MCA est

Le vrai test face à la JS Saoura
Au cours du mercato hivernal dernier, la JSK, comme le reste des clubs, a connu des départs et des arrivées. Juste après l’amère élimination en Coupe d’Algérie, la direction kabyle a commencé à communiquer les noms des joueurs à libérer et le premier à en faire les frais est Hadiouche. Quelques jours après, son partenaire en attaque a récupéré ses papiers pour signer à l’USMA, ceci sans parler du jeune Lamhène, produit du cru qui a opté pour l’ASMO. Pour ce qui est des arrivées, la direction kabyle a opté pour les pistes locales, les deux attaquants du CAB, Boulaïnceur, Bouchouk, l’attaquant de l’ESS, Chalali, et enfin l’axial de l’USMA Maïza. De retour à la compétition, l’entraîneur Sandjak a aligné les trois premiers signataires avec la JSK, le constat est que les joueurs concernés ont montré qu’ils accusent un retard sur le plan physique et qu’ils ont encore du travail à faire, non sans citer l’aspect de la cohésion qui doit être travaillé. Avant-hier, c’était au tour de l’ex-Ententiste, l’attaquant Chalali, de faire son apparition pour la première fois sous le maillot de la JSK. Le moins que l’on puisse dire des nouvelles recrues est que pour l’instant, elles n’ont pas encore apporté le plus attendu. Après deux matches en ce début de la phase retour, il subsiste encore des lacunes tant sur le plan offensif qu’en défense. En deux matches, le bilan est loin de rassurer, un seul but marqué sur penalty, et quatre buts encaissés. Selon les observateurs, les nouvelles recrues sont condamnées à réagir et vite, et le vrai test est attendu pour le week-end prochain face à la JSS, un match qui s’annonce déjà difficile pour les Canaris. A. Y.

Les nouvelles recrues n’ont pas encore apporté le plus attendu

Les saisons se suivent et se ressemblent pour la JSK. Après une élimination en Coupe d’Algérie face au MCA, voilà que l’équipe vient d’essuyer sa seconde défaite de suite en championnat après celle de l’USMH. Désormais, le club kabyle se trouve dans une situation difficile pour ne pas dire critique. Et pour cause, la JSK n’est qu’à 2 points des 2 premiers relégables au classement, en l’occurrence le WAT et le MCO (18 points chacun). On n’a pas besoin de rappeler les scénarios des deux dernières saisons où les Kabyles ont assuré leur maintien en Ligue 1 dans les dernières journées. En voyant le classement des Kabyles avec seulement 20 points et à 13 journées de la fin du championnat, on craint de nouveaux dégâts dans les prochaines semaines. Maintenant que l’objectif du podium est

que le niveau des joueurs a nettement régressé. C’est à ce niveau que réside la plus grande inquiétude au sein des joueurs, qui n’arrivent plus à trouver le moral. Jamais l’équipe n’a encaissé 3 buts dans un match En l’absence des deux axiaux kabyles, la JSK souffre énormément dans le compartiment défensif. Pour preuve, jamais l’équipe n’a encaissé 3 buts dans un seul match. Mais aux yeux de plusieurs observateurs, le compartiment défensif n’est pas le seul point noir, puisque même l’attaque ne marque pas. Maintenant, il est intéressant de savoir quelle sera la réaction du staff pour aider les joueurs à remonter la pente, d’autant plus que la plupart d’entre eux sont plongés dans le doute. A. C.

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup sur coup JSK

11

près sa chute en seconde période, le milieu de terrain Kaci Sedkaoui a été évacué en urgence vers l’hôpital de Tlemcen, afin de passer une radio. Et avant même d’arriver sur les lieux, le staff médical de la JSK savait déjà que le joueur était victime d’une luxation au coude. Toutefois, il fallait faire des examens approfondis afin de s’assurer si le déboîtement au coude n’était pas suivi d’une fracture de l’os. Et c’est le médecin du club Ammari qui a accompagné le joueur à l’hôpital afin de veiller sur lui. Une fois sur place, Sedkaoui a été conduit aux urgences pour effectuer les premiers examens.

Sedkaoui sera transféré, A aujourd’hui, à Tizi
Boudjakdji, il y avait le portier Rafik Maâzouzi, le latéral gauche Amine Tiza, le buteur tlémcenéen Zouak ainsi que l’ex-joueur Kamel Habri Le médecin traitant ne pouvait pas le soumettre à l’effet de l’anesthésie du moment que le joueur avait bu de l’eau. Il fallait, donc, attendre pas moins de 45 minutes avant de pouvoir agir sur sa blessure. 19h, il est transféré au bloc opératoire Après avoir passé tous les examens nécessaires, Kaci Sedkaoui fut, enfin, transféré au bloc opératoire vers les coups de 19h. Après lui avoir remis le coude à sa place, le chirurgien a constaté qu’il y avait, en plus de la fracture, une rupture du ligament. Finalement, le chirurgien a réinséré le ligament à sa place. Quant à la fracture, le médecin a constaté pour la même occasion qu’il y avait un fragment osseux, mais qu’il s’agit d’une ancienne blessure. Après 2 heures de temps, Kaci a pu, enfin, sortir du bloc opératoire. Toutefois, aucun dirigeant n’a été autorisé à le voir excepté le médecin du club qui a pu le rejoindre en salle de réanimation. Il était 22h30 lorsque le joueur a commencé à reprendre peu à peu ses esprits, après une anesthésie générale. Après un premier diagnostic, les médecins furent complètement rassurés. Il sera, aujourd’hui, à Tizi C’est dans la matinée d’aujourd’hui que le joueur devra quitter son lit d’hôpital. Aux dernières nouvelles, une ambulance a quitté Tizi Ouzou vers 4h pour aller chercher le joueur. En principe, Sedkaoui passera la nuit de ce soir chez lui à Draâ Ben Khedda. D’après son chirurgien, Kaci Sedkaoui devra dans un premier temps effectuer un nouvel examen de contrôle au CHU de Tizi Ouzou, avant d’avoir une meilleure idée sur la durée de sa convalescence. Mais à première vue, le joueur pourra entamer la rééducation dans pas moins de 20 jours. A. A.

Après le match, tous les dirigeants à ses côtés aux urgences Aussi tôt le match terminé, l’ensemble des dirigeants se sont dépêchés sur les lieux pour en savoir davantage sur l’état de santé du joueur. Ali Azouaou, Yarichène, Guillou, Benchohra, Ali, Boualem et Nassim étaient tous aux côtés du joueur qui se tordait de douleur. Ils n’étaient pas les seules puisque même du côté du WAT, ils étaient nombreux à faire un tour aux urgences. En plus de

«Dieu merci, le plus dur est passé»
Moins de 24 heures après avoir effectué l’intervention chirurgicale au niveau du coude, Kaci Sedkaoui nous dira : «Dieu merci. Je me sens beaucoup mieux. Je suis totalement remis de l’effet de l’anesthésie. J’ai vraiment passé un sale quart d’heure. La nuit a été agitée, car je ressens toujours des douleurs au niveau du coude. J’espère que le plus dur est passé désormais.» «J’ai été victime d’un déboîtement du coude lors de ma chute au sol» En racontant son accident, Sedkaoui nous dira : «Il y avait une flaque d’eau là où j’ai sauté. Et c’est lors de ma chute que j’ai été victime d’une luxation. Je suis mal tombé. C’est à ce moment-là que j’ai été transporté à l’hôpital. La douleur était terrible.» «L’arbitre ne pouvait pas arrêter l’action» Sedkaoui ajoutera : «Même si l’arbitre de la rencontre a vu la scène, il ne pouvait pas arrêter l’action, car c’était en pleine surface de réparation. Il a dû attendre que le ballon sorte du jeu pour appeler le staff médical. Je suis vraiment bouleversé par ce que je viens de vivre, car c’est la première fois.» A. A.

Le milieu récupérateur de la JSK, Tayeb Maroci, n’est pas rentré avec le reste du groupe à Tizi. Il a profité de ces deux jours de repos accordé par le staff technique pour rendre visite à sa famille à Meghnia. Hier, à l’heure des visites réservées au public à l’hôpital de Tlemcen, Maroci est revenu voir son ami et partenaire Kaci Sedkaoui qui a été opéré dans la nuit de samedi dernier. Maroci a tenu à rassurer Sedkaoui qu’il veillera à ce qu’il ne manque de rien, une présence qui a beaucoup fait plaisir à Sedkaoui dont le moral a vraiment été atteint.

Maroci a rendu visite à Sedkaoui hier

Outre Maroci, les joueurs du WAT, une bonne partie d’entre eux, ont tenu à rendre visite hier au joueur kabyle. Habri, Boudjakdji et consorts ont rassuré Sedkaoui qu’il n’a pas à se soucier de quoi que ce soit et qu’ils resteront à son chevet jusqu’à son retour à Tizi. La présence des joueurs du WAT témoigne bien des relations fortes qui existent entre nos joueurs et les clubs en général.

Les joueurs du WAT étaient là aussi

Le coordinateur de la JSK, Rachid Ali Azouaou, a tenu à remercier les dirigeants du WAT et les joueurs d’être restés à leur côté jusqu’à une heure tardive de la soirée. Il dira : «Je tiens vivement à remercier les dirigeants du WAT pour leur aide. Je remercie aussi Anouar Boudjakdji et Kamel Habri d’être restés jusqu’à minuit à nos côtés à l’hôpital. Ils ne sont pas les seuls puisque Maâzouzi, Tiza et Zouak étaient présents eux aussi, sans oublier les médecins et le personnel au niveau de l’hôpital de Tlemcen qui étaient à nos côtés.»

Ali Azouaou : «On remercie les dirigeants du WAT, Boudjakdji et Habri pour leur présence»

A. A.

L’état de la pelouse du stade de Tlemcen, gorgée d’eau est impraticable, ont déclaré les deux entraîneurs à la fin du match. Elle n’a pas été sans conséquences pour la santé des joueurs, notamment du côté de la JSK. En effet, outre la méchante blessure de Sedkaoui qui a été victime d’un déboîtement de son coude et qui a nécessité une intervention chirurgicale, et donc donné indisponible pour plusieurs semaines, deux autres joueurs canaris ont difficilement terminé la partie. Il s’agit du milieu récupérateur Maroci et du milieu offensif Abdelmalek Mokdad. Le premier souffre de douleurs à son adducteur et le deuxième est touché à sa cheville droite. L’entraîneur Sandjak, qui a opéré les trois changements, s’est retrouvé dans l’impossibilité de faire sortir ces deux joueurs qui ont dû terminer la rencontre souffrants. Au coup de sifflet final, le staff médical a prodigué les soins nécessaires non sans informer les deux joueurs qu’ils nécessitent un repos total. En principe, Mokdad et Maroci devaient effectuer tous les deux des radiogra-

Maroci et Mokdad incertains face à la JSS
phies et à la reprise, ils seront examinés par le staff médical qui décidera de leurss participations ou non à la prochaine sortie face à la JSS, samedi prochain, au stade du 1er-Novembre de Tizi. La blessure de ces deux éléments, qui s’ajoute à la défection de Sedkaoui, tombe vraiment dans un mauvais moment pour la JSK. En effet, en prévision du prochain match face à la JSS prévu samedi prochain à Tizi, l’entraîneur Sandjak ne sait encore pas s’il pourra compter sur les services de Maroci et de Mokdad, deux éléments importants dans l’échiquier kabyle. On croit savoir que les deux joueurs feront objet d’un examen approfondi avant la reprise avec des radios que le staff médical a prescrites de retour de Tlemcen, puis, un examen au stade à la reprise des entraînements.

Le staff médical les examinera à la reprise des entraînements

L. A.

Maroci «Je préfère attendre l’avis du staff médical»
Pour sa part, le milieu récupérateur nous a confié qu’il ne sait encore pas s’il pourra être de la partie, samedi, face à la JSS et qu’il doit attendre ce que diront les médecins du club une fois examiné : «Le fait de jouer sur un terrain gorgé d’eau a exigé de nous des efforts supplémentaires sur le plan physique ce qui a réveillé encore une fois cette douleur à l’adducteur. Pour l’instant, je ne sais pas si je serai en mesure de reprendre directement avec le groupe. Il est certain que je serai suivi par le staff médical, et c’est ce dernier qui donnera son dernier mot.»

Mokdad «Heureusement que ce n’est pas la cheville déjà soignée»
A la fin du match, le milieu de terrain Mokdad nous a renseigné sur l’état de sa cheville qui l’a empêché de terminer la rencontre avec toutes ses forces : «J’ai ressenti des douleurs atroces, et j’avais du mal à me tenir debout. Je reconnais que même l’état de la pelouse ne nous a pas avantagés ou permis de jouer convenablement. Franchement, j’ai eu du mal à terminer. Heureusement que ce n’est pas la cheville qui m’a longtemps privé de la compétition et que je ne pense pas que c’est aussi grave que vous pouvez le penser. J’espère être prêt d’ici samedi prochain. »

Sandjak «Je crains de nouvelles blessures»
Dans sa déclaration d’après-match, le premier responsable du staff technique kabyle, Nasser Sandjak, était affecté par le nombre de blessés enregistré à la fin du match. À ce sujet, il dira : «Je sais que le nombre de blessés est élevé. Je vais croiser les doigts avant la reprise des entraînements. Pour le moment, je ne sais toujours pas quels sont les dégâts causés par cette pelouse. La liste des joueurs convalescents risque d’être plus longue.»

«Sedkaoui, Mokdad et Maroci sont des victimes de la pelouse»

Sandjak ajoutera : «Je ne le redirai jamais assez, l’arbitre de la rencontre aurait dû arrêter le match. Il nous était impossible de continuer dans ces conditions. Voilà le bilan aujourd’hui : Sedkaoui, Mokdad et Maroci sont les victimes de cette pelouse. Je souhaite seulement que leurs blessures ne soient pas aussi graves que ça.»

A. A.

12

Cha

li «Nous sommes condamnés la à gagner samedi face à la JSS»
N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup difficile JSK

n°1 des résultats, mais pas le seul»

Courbis «Je suis le responsable

Coup de gueule USMA

13

Le nouvel attaquant kabyle, Chalali, a été très affecté au coup de sifflet final. Venu il y a quelques jours à la JSK pour renforcer le secteur offensif, Chalali a espéré débuter son aventure avec un résultat positif. Selon lui, l’équipe a bien les moyens de redresser la situation et d’ici peu de temps, tout ira mieux.

Vous semblez très affecté par cette défaite face au WAT, un échec qui fait perdre à votre nouvelle équipe des marches au classement général. Quelles sont vos impressions ? Je vous assure que je suis très triste pour mon équipe. Nous avons souhaité tous réaliser un résultat positif, après le premier échec à domicile, mardi dernier, face à l’USMH. Malheureusement, on a évolué dans des conditions un peu spéciales, notamment l’état de la pelouse qui n’a guère arrangé nos affaires. Si vous voulez, c’est un match à mettre vite aux oubliettes. Vous confirmez vous aussi que la pelouse était dans un état impraticable ? Oui, vous n’avez qu’à voir la physionomie de la rencontre, notamment en deuxième mi-temps. Les pluies torrentielles ont dégradé la pelouse et la circulation du ballon devenait impossible. Honnêtement, avec un meilleur état, je pense que nous aurions pu revenir dans le match. L’entraîneur Sandjak vous a aligné pour quelques minutes en seconde période. Quel commentaire faites-vous sur votre rendement ? Je reconnais que je ne suis pas en possession de tous mes moyens. Vous savez bien que je suis resté longtemps sans compétition avec l’ESS. Sur le plan physique, je dois encore m’améliorer aussi. Je dois retrouver mes repères dans ma nouvelle équipe, et avec un peu plus d’exercices, je pense que ça ira mieux pour moi.

Vous savez bien que je viens à peine de un autre match très délicat. Je sais que la signer ma licence avec la JSK. L’entourage JSS a gagné et que c’est une équipe à autour de moi fait tout pour me faciliter prendre très au sérieux. Nous allons, mon adaptation et je sais que ça va être donc, nous préparer sérieusement pour mieux dans quelques jours. cette empoignade que nous sommes dans l’obligation de gagner. On ne doit plus Vous arrivez dans le cadre d’un renperdre de points et la situation actuelle forcement du secteur offensif. Ne resexige de nous le déploiement de toutes sentez-vous pas une certaine pression nos forces. Les joueurs ont besoin d’être peser sur vos épaules ? soutenus dans pareille situation. Je sais que la JSK a beaucoup souffert Entretien réalisé par lors de la première partie du championAbdelatif A. nat dans son attaque. Justement, je souhaite ramener un plus. Je suis optimiste et les joueurs nous ont facilité notre intégration. Il règne un climat propice pour bien travailler. Il nous manque seulement de renouer avec des résulAlors qu’il a prévu de rentrer au tats positifs pays avant-hier soir, le président pour dégager Hannachi a finalement décidé de cette pression prolonger son séjour à Paris. En sur nous. effet, nous avons appris d’une source Dans une officielle que le chairman kabyle efsemaine, fectuera un nouveau contrôle, avant vous reced’être autorisé à quitter l’hôpital. Il vrez la JS faut dire aussi que les résultats Saoura, que son équipe enregistre ces vainqueur lors de cette derniers temps l’affectent énormément d’autant plus que la 17e journée JSK a vraiment mal débuté face au MCA. la phase retour. Un commentaire sur la rencontre ? Je sais que ça va être

C

Hannachi prolonge son séjour à Paris

omme fut le cas après chaque match à domicile, Rolland Courbis, le premier responsable de la barre technique des Rouge et Noir a animé après la fin de la rencontre ayant opposé les Usmistes au MCEE un point de presse durant lequel il a abordé plusieurs sujets répondant par la même occasion aux questions qui lui ont été posées par les journalistes. Lors de la conférence de presse d’avant-hier, le technicien français, pour commencer, est revenu sur tout ce qui a été dit après la défaite essuyée par l’USMA à Constantine face à l’équipe phare de la ville des Ponts, en se défendant après avoir été pointé du doigt par certains comme étant le responsable de ce faux pas. “Durant toute la semaine, j’ai lu quelques articles sur lesquels il a été rapporté que j’étais le seul responsable des résultats de mon équipe. Je crois qu’une rectification s’impose, je suis le responsable n°1 des résultats mais pas le seul responsable, puisque l’USMA est composée d’un groupe de joueurs et de dirigeants. Moi, je dispose d’une expérience que j’ai acquise par le passé après le parcours que j’ai mené, et si je suis là c’est pour la mettre au service de mon club. Si mon expérience peut apporter un plus, j’en serai heureux.» Voilà qui est désormais clair. Par la suite, il a parlé du bilan ainsi que du parcours que les coéquipiers de Zemma ont effectué depuis qu’il est en poste. En treize rencontres en Ligue 1, l’USMA a gagné dix fois, fait un nul et concédé deux défaites, un bon parcours qui n’a pas été suffisant jusque-là pour dominer le championnat.

les résultats du leader qui est allé s’imposer à Batna, face au CAB et de son dauphin qui a eu le dernier mot, lui aussi, avant-hier à Lavigerie : “Si l’ESS et l’USMH continuent sur cette lancée, ce sera pratiquement impossible de les rejoindre», avant d’ajouter : «Nous pourrons prendre dix points si nous gagnons le derby, et ça ne sera pas le cas pour nos concurrents. Sétif viendra à Bologhine, ce sera une bonne occasion donc pour réduire encore plus l’écart. Ça sera dur de terminer premier ou second, mais ce n’est pas impossible également. Il reste 39 points en jeu, tout demeure possible.»

«Je serai à fond derrière la sélection algérienne lors de la CAN»
Rolland Courbis a également parlé de la Coupe d’Afrique des nations qui se déroule actuellement en Afrique du Sud, apportant son soutien aux Verts comme il l’a révélé lors du point de presse qu’il a tenu après la fin du match d’avant-hier. «Je suis très heureux d’être aujourd’hui l’entraîneur de l’USMA et d’avoir été adopté dans le championnat et le football algérien. Je soutiens aussi l’Equipe nationale algérienne et Vahid. J’attends avec impatience dans l’intérêt du football que la sélection algérienne réalise une bonne CAN.» Des propos qui feront certainement plaisir à Halilhodzic, ses protégés ainsi qu’aux supporters des Verts. Mohamed Z. ment va-t-il être de nouveau compétitif ? Le match dans l’ensemble fut d’un niveau moyen, et c’est tout à fait normal que Bouzid l’ait été aussi.» suffisant pour gagner ? Ça je ne le sais pas. Je crois que ça sera très compliqué au MCA de nous battre, mais pas impossible. J’aime assister à des rencontres où il y a une grosse envie des supporters de voir leur équipe gagner. La pression sera présente des deux côtés, parce que j’imagine que ça ne sera pas facile pour mon collègue du Mouloudia de préparer ce derby et de savoir qu’en cas de défaite, nous aurions six points d’avance sur eux.»

«Il faut être patient avec Bouzid, il revient à peine de blessure et a besoin de temps de jeu pour retrouver son meilleur niveau»
Titularisé pour la troisième fois de suite samedi contre le MCEE, Rolland Courbis est revenu sur ses choix et la prestation de Bouzid : «Chafaï est toujours indisponible. Nous avions donc fait confiance à Bouzid, il ne faut pas être sévère envers lui, il revient d’une blessure et manque de compétition, et quand un joueur manque de compétition c’est un problème pour moi. Si je dis qu’il manque de compétition et que je ne le fais pas jouer, quand est-ce que et com-

«Ce sera très compliqué au MCA de nous battre»
Conscient de l’importance du derby face au Doyen, Courbis a dit au sujet de ce choc : «Le match face au Mouloudia est passionnant. C’est une rencontre importante, elle l’est aussi aux yeux de nos supporters. Côté motivation, qu’on soit tranquille, ce choc coïncide avec l’anniversaire de Ali Haddad. C’est normal que nous voulions lui faire un beau cadeau. Nous avions un programme à suivre. Nous allons tout faire pour réaliser un gros match, mais est-ce que ça sera

Actuellement en France, il sera de retour mardi
Le coach usmiste a confié qu’il était obligé de rentrer chez lui en France, pour rester au chevet d’une personne proche à lui qui est malade. Il sera donc de retour mardi pour reprendre du service et attaquer la préparation, pour le grand derby de la capitale que tous les supporters attendent avec impatience.

PUB

«Si l’ESS et l’USMH continuent sur cette lancée, ce sera pratiquement impossible de les rejoindre»
Le natif de Marseille est revenu aussi sur

Meftah

«Le MCA a perdu ses deux derniers matchs, mais ça ne veut pas dire qu’ils seront faciles à battre»

MCA-USMA se jouera vendredi à 16h
Il y a quelques jours et sur ces mêmes colonnes, nous avons annoncé que le derby qui mettra aux prises en fin de semaine le MCA avec l’USMA, pour le compte de la dix-huitième journée de la Ligue 1, pourrait bien être avancé de 24h, à cause du match Algérie-Togo prévu samedi 26 janvier et dont le coup d’envoi est prévu à 19h. Le grand derby algérois pouvait donc avoir lieu le même jour que la confrontation des Verts, et c’est ce qui a poussé les responsables de la Ligue nationale de football à réagir en prenant la décision de programmer le choc entre les Rouge et Noir et leurs voisins mouloudéens vendredi à 16h. Une décision qui a soulagé les responsables, les joueurs et les supporters des deux camps puisqu’ils pourront ainsi disputer cette rencontre sans rater celle des protégés de Vahid le lendemain. Une décision qui sauve le grand derby algérois qui s’annonce déjà palpitant et prometteur vu l’importance des trois points pour les deux formations. D’un côté, le club usmiste dont l’objectif des joueurs est d’enchaîner avec une nouvelle victoire qui ne fera que mettre la pression sur le leader et son dauphin. De l’autre, le MCA qui n’a toujours pas remporté le moindre point lors de cette seconde moitié de la saison. Au bord de la crise, une autre défaite ne fera que mettre le Doyen KO. Attendus en force au stade 5-Juillet, les amoureux des clubs qui sont appelés à se déplacer en masse pour soutenir leur club de cœur n’ont aucune excuse, puisque le choc de cette journée a été avancé et peuvent à présent suivre cette affiche avant de se tourner vers celle qui opposera les coéquipiers de Sofiane Feghouli au Togo le 26 du mois en cours.

Auteur de l’unique but de la partie avant-hier, Mohamed Rabie Meftah revient dans cet entretien qu’il nous a accordé sur la soirée qu’il a passée à Bologhine, évoquant par la même occasion sa situation, après cette titularisation.

«J’espère que ce but me libérera définitivement»
Difficile fut la victoire que vous avez décrochée contre le MCEE. Qu’avez-vous à nous dire à propos de cette rencontre ? Effectivement, nous avons eu beaucoup de difficultés avant de pouvoir arracher cette victoire. Nos supporters présents au stade n’ont pas eu beaucoup de peine pour faire leur constat et se rendre compte que les joueurs du MCEE se sont déplacés à Bologhine avec une seule intention en tête, celle de prendre un point. Dieu merci, nous avons cru en nous. Bien que notre mission n’ait pas été facile, nous sommes parvenus à renouer avec le succès qui ne pourra que nous faire du bien pour la suite du parcours. Vous avez été l’auteur de l’unique but de la partie. Qu’est-ce que cela vous a fait d’être le grand artisan de cette victoire ? Ça me fait plaisir bien sûr. Je ne peux pas vous décrire ma joie tellement elle a été immense. C’est ce qui explique votre façon de célébrer cette réalisation… J’ai passé une période difficile. Ce n’est pas facile de rester toute cette durée loin de la compétition officielle. Je n’ai pas fait partie des plans des membres du staff technique pendant plusieurs mois. Ce come-back a coïncidé avec ce but. J’espère qu’il me libérera définitivement et qu’il me permettra d’avoir d’autres chances. Vous l’avez dédié à Laïfaoui ; pourquoi ? Parce que c’est mon ami, mais aussi parce qu’il était malade. Il souffrait d’une forte grippe. Il ne pouvait même pas effectuer la séance d’échauffement. C’était la moindre des choses que je pouvais faire pour lui. C’est un cadre de l’équipe. Une personne que j’estime beaucoup, donc j’ai eu une pensée pour lui. Une telle victoire est précieuse avant le derby face au MCA. Y pensez-vous déjà à ce choc ? Ça sera une rencontre que tous les amoureux du ballon rond attendront avec impatience. C’est un match spécial, ça nous le savons. Le MCA a perdu ses deux matches, mais ça ne veut absolument pas dire que ça sera une rencontre facile pour nous. Au contraire, je pense qu’il faut se méfier de la bête blessée. Tout comme nous, ils ont besoin des trois points. De notre côté, nous sommes au courant que seul un succès nous permettra de rester encore en course pour le titre. Entretien réalisé par Adel C.

Les Usmistes déçus parce ce qui s’est passé après la fin du match

Le Buteur du 21-01-2013

Après la fin de la rencontre d’avant-hier des incidents ont eu lieu dans la tribune d’honneur. N’ayant pas apprécié que leur équipe s’incline, un accompagnateur et l’entraîneur des U21 du MCEE se sont pris aux Usmistes en les traitant de tricheurs, allant même à les accuser d’avoir usé de manière antisportive pour remporter ce match. Une réaction qui n’a pas été du goût des présents qui ont répliqué, avant que la situation ne se complique. Il a fallu donc l’intervention des agents de la sécurité et des forces de l’ordre pour que tout rentre dans l’ordre. N’étant pas à leur première, la façon avec laquelle les dirigeants eulmis se sont comportés n’a pas été appréciée par les Usmistes qui espèrent que ces personnes-là ne réussissent pas à détériorer la relation entre les deux clubs qui a toujours été au beau fixe jusqu’à ces derniers temps. Ce qu’ils ont fait n’honore guère le MCEE, les Usmistes espèrent que le premier responsable de ce club réagira en prenant les mesures nécessaires à l’encontre des personnes qui ont foutu la pagaille samedi à Bologhine. Reste à savoir s’il le fera ou pas ? Affaire à suivre…

14

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup ferme MCA

Ghrib accorde un sursis à Menad face à l’USMA
rès en colère contre Menad, le coordinateur de la section football du Mouloudia allait se séparer des services de son entraîneur. Convaincu qu’il ne pourra mener l’équipe à atteindre les objectifs tracés, Ghrib voulait provoquer le déclic chez les joueurs pour qu’il puisse y avoir cette réaction qui n’a pas eu lieu samedi dernier. Une réunion devait, d’ailleurs, avoir lieu entre lui et Menad afin de trouver un accord pour une séparation à l’amiable. Finalement, Ghrib a eu une discussion, hier, avec l’ex-buteur de l’EN, à travers laquelle il a décidé de lui renouveler sa confiance, mais qui n’était finalement qu’un sursis pour Menad. Une source digne de foi nous a même confié que Ghrib est toujours en contact avec Alain Mi-

Ghrib «À l’avenir, je serai
intransigeant avec tout le monde et il est hors de question de perdre le derby»
partie, les résultats sont loin de répondre à mes attentes. A l’avenir, je serai intransigeant avec tout le monde. Il est hors de question qu’on perde un troisième match de suite. J’attends une réaction positive des joueurs», nous a-t-il confié.

T

chel et le manager du technicien suisse. Selon une source digne de foi, on laisse entendre que si Ghrib s’est rétracté pour l’instant à mettre fin aux fonctions de Menad, c’est pour la simple raison qu’aucun nouveau entraîneur n’est prêt à assumer la responsabilité, en cas d’échec face à l’USMA. La même source ajoute que même si Menad a accepté de continuer sa mission à la tête du MCA, il songe à quitter le navire, et sent qu’il n’a plus rien à donner à cette équipe du Mouloudia.

entendre que Ghrib essayera de comprendre ce qui se passe dans l’équipe, et demander à son coach les explications nécessaires, car il a mis tous les moyens à sa disposition sans que les résultats ne suivent. A leur tour, les joueurs ont aussi leur part de responsabilité, du fait qu’ils sont les premiers acteurs sur le terrain et ils ont des comptes à rendre.

Hadj Aïssa et Aksas joueront contre l’USMA
Afin que le Mouloudia puisse mettre tous les atouts de son côté, il semble bien que les deux autres nouvelles recrues seront titularisées face à l’USMA, à savoir Hadj Aïssa et Aksas. Bien qu’il soit le dernier joueur à rejoindre l’équipe, Hadj Bouguèche était le meilleur joueur sur le terrain du côté du MCA, contrairement à certains éléments qui n’ont rien donné face à la JSS. Si le staff technique avance que Hadj Aïssa

La réunion aura lieu aujourd’hui
Prévue pour dimanche en fin d’après-midi, la réunion qui devait avoir lieu entre Menad et Ghrib a été reportée puisque les deux hommes se sont parlé au téléphone, et ils se sont mis d’accord à la reporter pour aujourd’hui, après la reprise des entraînements prévue à 16h. Selon une source digne de foi, on laisse

Bien qu’il ait décidé de reporter de 24h son et Aksas ne sont pas prêts entrevue avec pour reprendre la compétiDjamel Menad, tion, ils ne peuvent en aucun le coordinateur cas être sur le terrain aussi de section, médiocres que certains Omar Ghrib, joueurs qui se sont préparés veut lancer un durant la trêve dans des message fort à conditions dignes des équipes ses troupes qui de haut niveau. De cela et sauf ont failli à leur un retournement de situation mission lors des de dernière minute, Hadj deux premiers Aïssa et Aksas joueront leur matches de la premier match sous les couphase retour. leurs du MCA, ce vendredi Pour l’homme fort du face à l’USMA, au stade du 5Doyen, il est hors de quesJuillet. tion de subir un troisième reK. M. vers de suite, de surcroît face à l’USMA qui pourrait gâOn cher une saison qui s’anreparle nonçait très prometteuse pour les d’Ighil Vert et Rouge. «J’ai D’autres sources d’informamis les gros moyens tions annoncent Meziane Ighil afin de permettre comme futur entraîneur du Moulouaux joueurs et aux dia. Actuellement libre de tout engamembres du staff gement, Meziane Ighil constitue une technique de travailsolution de rechange pour le ler dans les meilleures conditions. Je Doyen, même si rien n’est sûr me démène afin que concernant la venue de rien ne vienne manquer l’ex-coach de l’ASO. au club. En contre-

Il pourrait renvoyer les joueurs contestataires
Ne tolérant plus les joueurs qui contestent les choix du coach, Omar Ghrib n’hésitera pas, à l’avenir, à opter pour des solutions radicales pour éviter que son vestiaire ne se désunisse. Ainsi, nous avons appris que Ghrib pourrait procéder au renvoi des contestataires qui afficheraient leur mécontentement, que ce soit à l’entraînement ou lors des matches officiels.

T. Che

Yalaoui «Battre l’USMA est
Incorporé, une nouvelle fois, en cours de match pour remettre ses coéquipiers dans le sens de la marche, Nabil Yalaoui met l’acNous étions complètecent sur la nécessité ment out durant le premier half. Nous avons voulu atde s’imposer face à tendre que la tempête passe l’USMA. Une victoire pour refaire surface. Nous qui sera synonyme de avons pu résister en presalut pour les Moulou- mière mi-temps. Mais le but déens pour sortir de la validé par l’arbitre de la rencontre, alors qu’il était entacrise.
On imagine votre frustration d’avoir perdu un deuxième match en l’espace de quatre jours, ce qui est énorme pour vous, non ? En toute sincérité, je ne trouve pas les mots pour exprimer mon désarroi. Nous sommes tous abattus. D’ailleurs, il y avait un silence de cathédrale sur le chemin du retour. Nous avions tous la tête dans le guidon, tellement on était frustrés de ne pas avoir pu réagir face à une équipe de Saoura qui nous a malmenés. Justement, comment expliquez-vous cette domination outrageuse de Saoura qui vous a été supérieur dans tous les domaines ?

La reprise s’annonce mouvementée pour les joueurs
Après leur avoir accordé un jour de repos pour se remettre les idées en place, les joueurs du Mouloudia devront se remettre au travail, cet aprèsmidi à 16h, au stade du 5-Juillet. La reprise sera difficile pour les camarades de Babouche qui doivent désormais mettre le cap sur le derby face à l’ennemi juré en étant plongés dans le doute. Furieux contre leurs joueurs, les supporters du Mouloudia ne comptent pas rester les bras croisés alors que leur équipe s’enlise dans la crise. Ainsi, lors de cette reprise, les fans du club comptent se rendre à ladite séance pour demander des comptes à leurs joueurs. Pour les Chnaoua, il est hors de question de perdre un troisième match de suite, surtout face au club voisin qui reste sur deux victoires de rang contre les Vert et Rouge.

notre unique solution pour sortir de la crise»
Tlemcen qui nous a fait beaucoup mal. Ne pensez-vous pas que cet objectif de jouer la CA s’est éloigné, car vous accusez, désormais, neuf points de retard sur le second, l’USMH, qui affiche une forme éblouissante ? C’est sûr que nous avons perdu du terrain par rapport à l’ESS, l’USMH et même l’USMA. Nous avons concédé six points en deux journées de championnat, ce qui est énorme. Mais cela ne doit pas remettre en question notre objectif d’accrocher une place africaine, si possible la C1. Mais pour cela, il est impératif de s’imposer le week-end prochain face à l’USMA dans un match capital. Battus lors de vos deux dernières confrontations, il va falloir être costauds pour prendre la mesure de vos voisins qui viennent de vous subtiliser la troisième place au général ? Ce sera un tout autre match. Il ne faut pas oublier que lors du match aller, nous

ché d’une faute de main, nous a été fatal. On était groggy car on venait de prendre un but à un moment charnière de la partie. Nous avons essayé par la suite de réagir, mais la réussite nous a fait défaut. La suite, toute le monde la connaît. Avec deux revers en l’espace de quatre jours, estce qu’il y a des problèmes au niveau du vestiaire qui expliquerait un début aussi catastrophique ? Il n’y a aucun problème dans le vestiaire. Nous sommes tous soudés derrière un seul objectif qui est de nous qualifier à la Ligue des champions. En Espagne, vous avez constaté de visu la très bonne ambiance qui régnait. Il n’y a aucun souci. C’est cette défaite contre

étions archi favoris, alors que l’USMA restait sur une défaite. Et pourtant, c’est nous qui avons perdu cette rencontre. Lorsqu’il s’agit d’un derby face à l’USMA, il faut remettre les compteurs à zéro, car le match se joue souvent sur de petits détails. Vos supporters, qui sont dépités, pourraient boycotter le derby, ce qui serait une première pour vous ? J’espère que non. Nous comptons beaucoup sur l’appui de nos supporters qui doivent venir nombreux pour nous encourager. C’est d’ailleurs dans ces moments difficiles qu’on doit trouver du réconfort auprès des Chnaoua. Je promets que nous allons tout faire pour nous racheter. Pour nous, l’équation est toute simple : pour sortir de la crise, il faut absolument battre l’USMA. C’est la solution à tous les maux. Entretien réalisé par Tarek-Che

Bracci se trouve à Alger et voudrait assister au derby
Depuis avant-hier, François Bracci se trouve à Alger, pour quelques jours. De quoi lancer les rumeurs sur un quelconque retour du coach corse qui n’a jamais perdu face à l’USMA. Bracci, pour sa part, a démenti tout contact avec la direction mouloudéenne. Celui qui a remporté une Coupe d’Algérie en 2006, un championnat en 2010 et une Supercoupe en 2007 avec le Doyen voudrait assister ce vendredi au derby face à l’USMA, question de se rappeler les bons souvenirs.

T. Che

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

responsables de cette situation»
Vous avez très mal entamé cette phase retour du championnat en concédant votre deuxième défaite de suite. Je ne peux vous dire à quel point nous sommes déçus, car rien ne présageait un tel scénario. Nous avons bien achevé la phase aller du championnat avant de nous préparer convenablement en Espagne, en réussissant à faire du bon travail et jouer face au FC Malines et le Vitesse Arnhem qui ne sont plus à présenter. Malheureusement, nous avons perdu et contre toute attente face au WAT, avant de concéder une autre défaite face au JSS. La situation est, certes, difficile, et le groupe est affecté sur le plan moral, mais nous n’avons d’autres solutions que de provoquer le déclic dès le prochain match face à l’USMA. Qui est, selon vous, responsable de cette situation ? En toute franchise, je pense que nous avons un peu manqué de chance. Lors de notre premier match que nous avons joué face au WAT, l’adversaire a profité de la seule occasion qu’il s’est créée pour ouvrir le score. Bien qu’on ait tout fait pour revenir dans le match, nous avons manqué de réussite face au but, et si on avait réussi à concrétiser les occasions qu’on s’est créées, on aurait pu l’emporter. Quant à ce match que nous avons perdu face au JSS, je n’essaye pas de justifier la défaite mais l’arbitre a offert un cadeau à notre adversaire, ce qui nous a déstabilisés. Mais la formation la JSS a dominé les débats de la rencontre et elle pouvait l’emporter sur un score plus large et le Mouloudia était pratiquement effacé sur le terrain. Je n’ai pas évoqué l’arbitrage pour justifier la défaite, car nous étions dans un jour sans, mais je pense que s’il n’avait pas validé le premier but de la JSS, qui était entaché d’une faute flagrante de la main au tout début de la seconde période de jeu. On pouvait tout de même gérer la partie par notre expérience et essayer de surprendre notre adversaire. Je pense, toutefois, que nous sommes aussi responsables de la situation, car on n’a pas bien joué et je reconnais qu’on a rien fait pour revenir avec un bon résultat. A quoi attribuez-vous cette situation ? Parfois, on ne peut tout expliquer, car

Bachiri «L’arbitreaussi nous a pénalisés mais on est

Coup franc MCA ASO

15
Benzekri risque une lourde suspension

entraîneur de l’ASO, Nour Benzekri, risque d’écoper d’une lourde suspension, après avoir été expulsé du banc de touche lors du dernier match. En effet, ce dernier n’a pas pu se maîtriser suite aux décisions de l’arbitre, lequel l’a fait sortir de ses gonds, notamment après le carton adressé à Nasri. Ainsi, le coach de l’ASO devra attendre la décision du conseil de discipline qui se basera sur le rapport de l’arbitre. L’ASO jouera le prochain match contre le CSC à huis clos, après que les Constantinois eurent été sanctionnés d’un match sans le public, lors de leur dernière rencontre face à Sétif. Ainsi, ce sera le deuxième match de l’ASO cette saison, après celui de la Saoura où elle a réussi à arracher le nul. Les poulains de Benzekri doivent absolument se racheter lors de ce match afin de récupérer les points perdus face au CRB, à domicile. Les joueurs qui n’ont pas bénéficié de repos après le match de Bel Abbès ont eu deux jours pour se ressaisir du dernier match. La reprise est prévue demain soir pour préparer le match du CSC qui aura lieu samedi prochain au stade Hamlaoui de Constantine.

L’

CSC-ASO à huis clos

on était bien préparés pour ce match et on s’attendait à ce que la rencontre soit difficile, car la JSS est une équipe redoutable à domicile. Nous n’avons d’autres choix que de réagir face à l’USMA, pour gagner notre premier match lors de cette phase retour du championnat, et essayer par la suite d’enchaîner avec une série de bons résultats. Je demande pardon à nos supporters. K. M.

Reprise mardi

Alors que Amrouche et Ghrib exigent une qualification en C1

La sonnette d’alarme tirée depuis longtemps

Le nouveau président du conseil administratif, Hocine Amrouche, avait déclaré sur les ondes de radio Chaîne III qu’il voulait au moins un titre cette saison. Des propos qui rejoignent les ambitions de Omar Ghrib lequel n’a cessé de marteler en boucle son envie de retrouver la Ligue des champions, la saison prochaine. De quoi mettre une grosse pression sur Djamel Menad qui n’arrive plus à trouver la bonne formule pour remettre ses troupes dans le sens de la marche. Battu à la surprise générale par Tlemcen, le Mouloudia va connaître une autre désillusion en s’inclinant à Béchar face au nouveau promu, Saoura en l’occurrence. Une défaite lourde de conséquences car les Vert et Rouge accusent désormais dix points de retard sur l’Entente de Sétif et neuf sur l’USMH qui se dirige tout droit vers la Ligue des champions. Le revers subi face au WAT était sans frais puisque dans le même temps, la JSMB et l’USMA s’étaient inclinés respectivement face au MCO et le CSC. Ce week-end, c’était la défaite de trop pour le Doyen qui a perdu, avant-hier, sa place sur le podium synonyme de joutes continentales. N’ayant aucun espoir de rejoindre l’ESS en tête du classement, les camarades de Babouche voient les Harrachis prendre leur envol avec une avance conséquente de neuf unités. A la lecture du nouveau classement, le Mouloudia, qui est en lutte pour le podium avec l’USMA, devra peut-être se résigner à jouer une place pour la Coupe de la CAF, ce qui est loin de répondre aux attentes des dirigeants du Doyen. Raison de plus pour s’imposer ce vendredi face à l’USMA dans un match à six points. Tout autre résultat qu’une victoire serait une catastrophe pour le vieux club algérois qui jouera son va-tout face à l’ennemi juré.

Le MCA perd sa place sur le podium et accuse 9 points de retard sur l’USMH

une équipe sans âme
Samedi passé, le Mouloudia a concédé sa deuxième défaite consécutive de cette phase retour du championnat. Dans une rencontre à sens unique, la JSS a livré l’une de ses plus belles rencontres de la saison. Face à une équipe du MCA sans âme, les poulains de Hadjar se sont montrés nettement supérieurs à l’adversaire, et ils pouvaient même l’emporter par un score plus large. N’était l’inexpérience de certains joueurs où la dernière passe a manqué à cette équipe, mais aussi l’efficacité face au but, la JSS aurait pu infliger une sévère correction au vieux club algérois qui a déçu ses supporters, mais aussi les Bécharis qui ne s’attendaient nullement à voir une aussi faible formation du MCA sur le terrain. Cependant, et pour ceux qui connaissent bien cette équipe du Mouloudia, cette situation était prévisible, du fait que la chance ne pouvait se ranger toujours du côté des coéquipiers de Babouche. L’absence d’un fond de jeu s’est faite ressentir ; l’équipe évoluait même de manière anarchique et trouve les pires difficultés à venir au bout de modestes formations. Malgré le fait que la sonnette d’alarme a été tirée à plusieurs reprises, tout le monde croyait que Menad allait rectifier le tir lors du stage de préparation effectué en Espagne. Seulement, rien n’a changé pour l’équipe, et les

Le Mouloudia est devenu

choses vont de mal en pis, et ce n’est pas le visage présenté face à Saoura qui va nous contredire.

Menad chamboule une fois de plus l’équipe et ses choix remis en cause
Sans pour autant chercher de bouc émissaire, tout le monde est unanime à dire que Menad est le premier responsable de cette situation. Depuis qu’il a pris l’équipe en main, rares sont les fois où il a reconduit le même onze rentrant, optant pour des changements fréquents, ce qui n’a pas pu permettre à l’équipe d’avoir les automatismes nécessaires. Des joueurs comme Sayeh, Attafen, Ouali et Yachir, qui ne sont plus à présenter, ont payé les frais des choix de Menad qui les remet sur le banc des remplaçants, même lorsqu’ils donnent entière satisfaction.

tience le départ de Menad pour que les choses changent pour eux dans le bon sens, ou bien la fin de saison pour changer carrément de club, eux qui étaient des titulaires à part entière avant qu’ils ne rejoignent le Mouloudia.

Le 3-5-2 n’a jamais fonctionné
Quant à la stratégie de jeu que le coach a élaborée face au JSS, à savoir le 3-5-2, il a tout simplement montré que la défense se montre très fébrile en évoluant avec trois axiaux. Si face au CAB et l’USC, le Mouloudia l’a échappé bel, l’équipe a perdu lourdement à Sétif et elle a frôlé la correction samedi dernier. Certains reprochent à Menad de se montrer complaisant envers ses joueurs et essaye de satisfaire tout le monde, au lieu de jouer avec une charnière centrale composée de deux défenseurs en choisissant les meilleurs actuellement qui sont Bachiri et Djeghbala, mais aussi deux défenseurs latéraux, au lieu de convertir des éléments dans des postes auxquels ils ne sont pas habitués. Ainsi donc, Menad est appelé à revoir sa copie, avant le derby qui risque d’être son dernier match à la tête du MCA, en cas de résultat négatif. K. M.

T. Che

Il a perdu la confiance de certains joueurs
D’autre part, certains joueurs sont intouchables même lorsqu’ils passent à côté de leur sujet, ce qui a fini par discréditer Menad chez certains de ses joueurs. Autrement dit, la concurrence est déloyale au MCA et les éléments qui se sentent lésés attendent avec impa-

Malgré la défaite, les fans de l’équipe sont sortis heureux de la prestation des jeunots, entre autres Farhi, Djaâbot et Nasri, particulièrement ce dernier qui était un vrai poison pour la défense du CRB. Comment expliquez-vous cette défaite face au CRB ? On a été cueillis à froid. On n’est pas rentrés dans le match, car on a encaissé le premier but à la première minute, ce qui nous a beaucoup perturbés. Ensuite, on a voulu faire vite pour égaliser sans prendre nos précautions, alors on a encaissé un deuxième but sur une erreur défensive, et c’était très difficile de remonter un tel score, surtout qu’on était atteints moralement. Pourtant, vous avez réduit le score en premier période… C’est vrai, le but qu’on a marqué avant la mi-temps nous a remis dans le match et on a failli même égaliser avant la fin de la première période, mais en deuxième mi-temps, l’adversaire est revenu derrière pour sauver son but d’avance et l’arbitre ne nous a pas facilité la tâche avec ses décisions qui nous ont encore affectés. En plus, on jouait contre le temps, ce qui nous a fait tomber dans la précipitation. Vous avez été l’auteur d’un joli but, le premier pour vous cette saison. Qu’avez-vous à dire ? C’est vrai, un but fait toujours plaisir, surtout pour un jeune comme moi, mais j’aurais aimé que mon but donne les trois points à l’équipe. Maintenant qu’on a perdu, mon but n’a pas beaucoup de valeur, mais il me donnera certainement plus de confiance à l’avenir. Après cette défaite, l’équipe n’est qu’à un point des trois dernières places, que ressentez-vous ? Beaucoup de pression, surtout qu’on n’a pas l’habitude de nous retrouver dans une telle situation. Ainsi, on a surtout besoin du soutien moral de nos supporters et de la présence de tout le groupe afin d’essayer de se relever après cette défaite. A présent, on n’a pas besoin de regarder derrière nous, mais devant, pour grimper rapidement. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

«Mon but n’a pas de valeur, car on a perdu»

Nasri :

16

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup de balai JSMB

a défaite concédée samedi dernier à domicile face à l’USMBA a été celle de trop. La direction de la JSMB, à sa tête le président Tiab, a décidé de mettre fin aux fonctions de l'entraîneur français, Alain Michel. L’ancien coach du MCA n'est plus l'entraîneur de la JSMB. Le technicien français a été donc remercié, hier, après sa réunion avec les dirigeants de la JSMB. Tout le monde l’a constaté, le président Tiab n’a plus envie de voir son équipe jouer le bas du tableau et enchaîner les échecs, notamment chez elle. La décision de limoger Michel a été entérinée juste après la défaite face à l’USMBA, avant-hier. Ce jour-là, le président béjaoui, qui était dans tous ses états, a décidé de mettre fin aux fonctions de l’ex-entraîneur du Mouloudia. Toutefois, il faut dire que ce dernier était sur la sellette depuis bien longtemps.

L

Michel limogé
Hammouche et Sebâ toujours en place
Concernant le coach adjoint, Hassen Hamouche, la direction a décidé de le maintenir en place, pour le moment. Hamouche, qui a rejoint la JSMB en 2009 et qui a eu l’occasion de travailler avec quatre entraîneurs depuis la saison 20092010, entre autres Chay, Menad, Bouali et récemment Michel, sera aussi le coach adjoint du nouvel entraîneur de la JSMB qui sera connu en principe cette semaine. La direction n’a pas jugé utile de le limoger. Idem pour le préparateur des gardiens de but, Hakim Sebâ qui, lui aussi, devra poursuivre sa mission jusqu’à la fin de saison. jourd’hui. lien aurait déjà donné son accord de principe pour venir travailler à Béjaïa. A la JSMB, on s’est même permis d’avancer que ce même entraîneur est attendu ce mercredi pour poursuivre les négociations sur place. En tous les cas, parmi les noms proposés à la direction de la JSMB, Solinas reste la piste la plus sérieuse. D’ailleurs, si tout se passe comme prévu, l’homme en question signera son contrat ce mercredi et dirigera, en principe, son premier match samedi prochain contre son ancienne équipe, le CRB, au stade 20Août. S. A.

OFFICIEL

Béjaïa continue à broyer du noir !
omme il fallait s’y attendre, la JSMB s’est, une nouvelle fois, contentée d’une contre-performance, une de plus, qui complique davantage sa mission pour se maintenir en Ligue 1 cette saison. Demeurant sur trois faux pas, dont la dernière défaite face au MCO, d’aucuns pensaient que la JSMB allait prolonger cette série de mauvais résultats en recevant l’USMBA, une équipe très malade, avant-hier. Hélas, les Vert et Rouge, qui n’ont pas gagné à domicile depuis la 13e journée, ont montré, encore une fois, leur incapacité à gagner hors de leurs bases. Une défaite et une prestation qui suscitent à nouveau des questionnements. Le club phare de la Soummam n’est pas sorti de l’auberge. Il y a encore du travail à faire pour ne plus tomber dans ce genre de piège et sauver ce club en difficultés. Les Béjaouis laissèrent passer leur chance qu’ils regretteront énormément après, car gars de Yemma Gouraya ont déjà brûlé tous leurs jokers pour se place sur le podium.

C

Les supporters furieux contre les joueurs
«Hors antenne», «déconnectés», «dans un jour sans», tels sont les termes des supporters à qui on a demandé d’analyser la prestation des joueurs de la JSMB. Plus que des rumeurs, la situation actuelle montre que certains joueurs ont déjà la tête ailleurs. Bref, ils ne sont pas tous mobilisés pour la cause des Vert et Rouge, lesquels luttent pour sauver leur saison en assurant le maintien de ce club rapidement. D’ailleurs, cela se sent sur les terrains, où le collectif ne parvient plus à réaliser grand-chose en accumulant les faux pas match après match. Les Béjaouis doivent, toutefois, se concentrer sur l’unique objectif du club pour le reste du championnat : le maintien. Ce sera aussi une vraie consolation pour les milliers de supporters qui attendent depuis longtemps voir leur équipe se faire une place dans la cours des grands.

«On veut une solution le plus vite possible !»

Solinas officiellement contacté

En plus de ses arriérés, le Français exige deux mois d’indemnités

Comme annoncé par nos soins, le désormais ex-entraîneur de la JSMB, Alain Michel, n’a pas été du tout contre son départ. Il faut dire que son limogeage s’est fait à l’amiable. Néanmoins, le coach béjaoui a tenu à encaisser ses arriérés, soit quatre mois de salaire, ainsi que deux autres mois, en guise d’indemnités, suite à son limogeage. Dans le cas contraire, le coach nous a fait savoir qu’il risque même de se rendre à l’entraînement aujourd’hui pour diriger l’équipe. Toutefois, d’après nos informations, la direction aurait accepté la proposition de Michel qui devra toucher son argent au-

En chômage depuis qu’il a quitté le CRB la saison écoulée, l’entraîneur italien, Gianni Solinas, pourrait bien rebondir à la JSMB cette saison. L’ancien coach de l’ES Sétif a été contacté officiellement par la direction du club de Béjaïa, nous apprend une source digne de foi. Connu pour son sérieux au travail et sa persévérance aussi, Solinas, qui connaît très bien le football algérien, est en pole position pour succéder au technicien français, Alain Michel, limogé hier, après deux défaites d’affilée à la maison face à deux équipes malades. A l’issue de la 17e journée de Ligue 1, la formation des Vert et Rouge occupe la modeste 7e place au classement, avec 25 points. Cette équipe n’a récolté qu’un seul petit point depuis la 13e journée.

Cette défaite humiliante n’a pas été du goût des supporters béjaouis, lesquels n’arrivent toujours pas à comprendre ce qui arrive à leur équipe ces derniers temps. Ils sont unanimes à dire que les joueurs ne se sont pas engagés entièrement pour gagner la partie en mouillant leur maillot. Ces derniers, qui ont soutenu leur équipe malgré tous ces faux pas, n’ont pas hésité à se déplacer au stade, avant-hier, pour lui donner de la voie, laquelle n’a pas pu rendre la pareille à ses milliers de supporters qui ne sont pas prêts à oublier ce match. En effet, ils savent bien que leur équipe était capable de battre l’USMBA, mais, selon eux, il y a des choses qui ne marchaient pas au sein de celle-ci. Ces derniers font allusion à certains joueurs qui n’ont pas été à la hauteur et n’ont rien fait pour leur club pour qu’il puisse réaliser de bons résultats. «On est au courant de tout ce qui se passe à l’intérieur de notre équipe, ce n’est pas la peine de dire que ces deux dernières défaites sont le fait du hasard. Sans aucun doute, tout cela était prémédité. Certains joueurs ont oublié qu’ils portent le maillot de la JSMB», disait un groupe de supporters.

Il est attendu à Béjaïa mercredi

S. A.

D’après notre source, le coach ita-

Zafour suspendu pendant un mois
Le capitaine de la JSMB, Brahim Zafour, qui a réalisé un match plein face à l’USMBA, a été expulsion par l’arbitre à la 77’. C’est la troisième pour l’enfant de Tizi, après les deux reçues lors des 13e et 15e journées face à l’USMA et l’ASO. Ce dernier, qui a renoué avec la compétition après deux matches de suspension. La troisième sanction pourrait coûter très cher à Brahim, qui devra rater les autres matches de son équipe, conformément au règlement de la FAF qui stipule une suspension d’un mois au joueur qui reçoit trois cartons rouges la même saison.

Zerrara : «On ne comprend plus rien !»
Quel commentaire faites-vous, après cette énième défaite ? Ce que je peux vous dire, c’est que la défaite est amère. Nous avons entamé le match pied au plancher avec un seul objectif : bousculer et déstabiliser la défense adverse. On pensait prendre le match par le bon bout, et puis, on se fait surprendre. On a eu plusieurs fois la balle de but, en vain, il y avait à chaque fois une tête, un pied ou le gardien qui s'interposait pour éviter ce but recherché. A votre avis, qu'est-ce qui n'a pas marché dans cette rencontre ? C'est la chance qui nous a fait défaut, rien d'autre, sinon comment expliquer ces ratages à l'approche des bois de l'équipe adverse. Certes, les visiteurs étaient bien en place, en jouant en bloc derrière, ce qui a compliqué notre tâche. La réussite nous a fait défaut, et on essayera de rectifier le tir lors des prochains matches qui nous attendent. Vous avez l’air déçu, n’est-ce pas ? Une défaite, ça fait toujours mal au cœur, mais il faut être réaliste et accepter ces résultats négatifs. Nous ne sommes qu’au début de la phase retour, et nous aurons assez de temps pour nous racheter. Comme nous avons perdu aujourd’hui, nous pouvons gagner des matches à domicile et même à l’extérieur. Vos supporters ne comprennent pas comment des occasions aussi faciles ont été ratées par les attaquants, qu’en pensez-vous ? Certes, c’est désolant de rater de telles occasions qui étaient à notre portée, mais le football est ainsi fait, et tu ne peux toujours réussir à tous les coups. Ce ne sont pas seulement les attaquants qui ont raté le match, mais ce sont aussi tous les autres joueurs. Néanmoins, je crois que nous avons eu un bon rendement et qu’il ne manquait que les buts. Mais dans l’entourage du club, on pointe du doigt le staff technique le rendant responsable de cet échec, n’est-ce pas ? Libre aux gens de dire ce qu’ils veulent, mais je pense que ce faux pas incombe à tout le monde, alors il ne faut pas pointer du doigt X ou Y. On doit trouver des solutions et rectifier les erreurs pour repartir sur de bonnes bases, afin d’entrevoir l’avenir sous de bons auspices. Comment expliquer ce mauvais départ lors de cette phase retour ? Je n’ai pas d’explication à vous donner si ce n’est vous dire que le départ n’a pas été du tout comme on le souhaitait. Je ne peux vous expliquer la raison. Franchement, je suis confus sur la question. Pensez-vous que cela a un rapport avec la situation financière des joueurs ? Non, ce n’est pas vraiment une raison valable de nos derniers échecs. Une fois sur le terrain, on ne pensait qu’au match et rien d’autre. Toutefois, je tiens à vous dire aussi qu’il y a quand même un retard dans les salaires des joueurs. La direction nous doit encore moins trois mois de salaires. Je tiens à dire ça, car on prétend de nous avoir payé, alors que cela n’a rien de vérité. La situation financière des joueurs est loin d’être réglée. Désormais, comment voyez-vous la suite, après ces échecs ? Le reste du parcours va être difficile pour nous, car chaque point vaudra son pesant d’or. Il nous reste encore beaucoup de matches, donc, on doit faire de notre possible pour récolter le maximum de points pour se mettre à l’abri le plus vite possible. Ce n’est pas ces défaites qui nous arrêteront, seulement, on doit assurer maintenant pour sauver notre saison. S. A.

Tiab file en douce

Agacé par la prestation de ses poulains et cette seconde défaite de suite à domicile face à l’USMBA, le président de la JSMB, Boualem Tiab, qui a suivi la quatrième rencontre de son équipe cette saison depuis le début du championnat, était très déçu de voir encore son équipe tomber dans son jardin pour la seconde fois cette saison. Accompagné de quelques dirigeants, Tiab a dû quitter le terrain quelques minutes avant le coup de sifflet final de la rencontre. Le président est reparti sans dire mot, car très affecté par cette défaite.

Reprise cet après-midi
A l’issue du match face à l’USMBA, les joueurs de la JSMB ont pris une journée de repos. Ces derniers en ont profité pour se ressourcer auprès des leurs et essayer de digérer la dernière défaite amère. Toutefois, la reprise du travail est prévue pour cet après-midi à Aoukas. La direction veut surtout fuir la pression des supporters. Les camarades de Mebarakou reprendront le travail avec un moral à plat suite à leur dernier revers subi at home, mais ces derniers devront retrousser leurs manches pour entamer d’ores et déjà la préparation de la rencontre du CRB qui aura lieu ce week-end.

«La situation financière des joueurs est loin d’être réglée, qu’on cesse de mentir aux supporters !»

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup de joie CRB

17

M. Benaldjia s’illustre
L’attaquant Mehdi Benaldjia a été incontestablement le meilleur joueur du Chabab lors de la rencontre d’avant-hier, même s’il n’a pas marqué de buts. Le jeune belouizdadi a donné du fil à retordre aux défenseurs de l’ASO Chlef et délivré la passe du premier but inscrit par Amroune. L’ex-joueur de l’USMA s’est imposé comme titulaire depuis l’arrivée de Bouali, et ne cesse de monter en flèche. Ammar Ammour de son côté a été égal à lui-même en réalisant un match correct, et inscrit le deuxième but de son équipe.

Bouali :: « Il ne faut pas s’enflammer Bouali « Il ne faut pas s’enflammer
entraîneur Fouad Bouali estime que son équipe a retrouvé son équilibre, mais a insisté sur le fait que son équipe ne devra pas se prendre la tête après ces deux succès d’affilée. «Il ne faut pas se prendre la tête après avoir réussi ces résultats. Bien au contraire, nous devons garder les pieds sur terre et éviter de se laisser distraire par ces bons résultats. Les matchs ne se gagnent pas sur les pages des journaux, les joueurs doivent garder leur concentration pour être au rendez-vous.»

L’

après ces deux victoires » après ces deux victoires »
joueurs de gagner en confiance pour aller de l’avant. »

Séance de récupération hier
Les joueurs du CRB ont effectué une séance de récupération hier matin dans le centre de Thalassothérapie de Sidi Fredj, pour se débarrasser de la fatigue générée par les deux premiers matchs. Massage, sauna ont été au menu entre autres.

«J’ai donné la chance à Messaoudi, Khoudi et les autres jeunes»
Le coach des Rouge et Blanc affirme que les deux jeunes Messaoudi et Khoudi qu’il a jeté dans le bain de la compétition sont en train progresser, et qu’il donnera également la chance à d’autres jeunes pour qu’ils puissent montrer leur capacités. «Que ce soit Messaoudi, Khoudi ou les autres jeunes joueurs, je leur ai tous donné leurs chances. Et c’est comme ça que vous pourriez découvrir des joueurs. Cela dit, ces jeunes doivent garder la tête sur les épaules. Moi, je suis là pour les aider et leur donner la chance de jouer.»

pas sur le terrain seulement, mais même en dehors. Il doit remonter le moral aux joueurs dont la relation avec les supporters n’était pas au top, en plus des problèmes financiers. J’ai eu une discussion franche avec eux. Je joue le rôle de l’entraîneur, du père et de l’ami. On parle de tout et non pas du football seulement ou l’actualité du club.»

«La direction nous a donné des assurances»
En parlant du problème financier, Bouali dira qu’il n’aime pas parler à chaque fois de ce problème après avoir reçu des assurances de la part de la direction du club. «On a déjà trouvé un accord avec la direction du club concernant le problème financier, en nous donnant des assurances. Maintenant, nous devons préserver la concentration des joueurs aux entraînements. Nous espérons travailler dans le calme et la sérénité.»

lance par ailleurs un appel aux supporters pour venir aider son équipe au stade du 20-Août, contrairement à la dernière rencontre face à la JSMB où le public a boycotté son équipe. «Je demande aux supporters de venir en force assister à nos matchs, car nous avons besoin d’eux. Jouer devant des tribunes vides ne nous convient pas, les fidèles de l’équipe doivent se déplacer en masse pour nous aider. Le billet qu’ils achètent est une forme d’aide pour leur club.»

Aujourd’hui repos
Le staff technique du CRB a accordé un jour de repos bien mérité à ses joueurs, après le succès ramené de Chelf. La reprise est prévue pour demain pour préparer le prochain match contre la JSMB.

«Mettre fin à une suprématie de 18 ans est bon pour le moral»
En évoquant la victoire d’avanthier, le technicien belouizdadi affirme que ce succès est important, non seulement parce qu’il s’agit d’une deuxième victoire après celle contre la JS Saoura, mais parce que le CRB a mis fin à 18 ans de suprématie de l’ASO sur son terrain. «Ce qui est bien dans la victoire qu’on a réalisée samedi passé, est le fait que le CRB n’a pas battu l’ASO chez lui depuis 18 ans. Cela encouragera l’équipe et permettra à mes

«C’est à la direction de décider du sort de Meghout»
En évoquant le cas du milieu de terrain Ahmed Meghout qui n’a pas rejoint le groupe et n’a pas reçu par ailleurs sa lettre de libération, le technicien belouizdadi affirme que la décision revient à la direction du club. «Pour Meghout, je crois que techniquement il a quitté le club depuis un bon moment et a demandé sa lettre de libération. Ce qui relève de son droit et je ne me mêle pas de ses décisions. C’est à la direction du club de décider de son sort.» N. B.

Gana est parti en Afrique du Sud
On a appris que le président du Chabab Azeddine Gana devait se rendre hier à destination de l’Afrique du Sud pour assister aux matches des Verts dont le premier est programmé pour demain contre la Tunisie. Les joueurs du Chabab espéraient toutefois empocher au moins la prime du match gagné face à l’ASO Chlef avant son départ.

«Je joue le rôle d’entraîneur, d’ami et de père des joueurs»
Tout le monde est unanime à dire que l’entraîneur belouizdadi, Fouad Bouali a joué un rôle prépondérant dans les résultats que réalise le club actuellement. «Le rôle de l’entraîneur ne se limite

«Je demande aux supporters de venir en force nous aider»
L’entraîneur des Rouge et Blanc

Bouali met en garde ses joueurs
Malgré tous les problèmes qu’a vécus le Chabab à la fin de la phase aller et pendant la trêve hivernale, Fouad Bouali reste en place et met sa confiance dans le groupe restreint dont il dispose. Le technicien belouizdadi a réussi à redonner l’envie de jouer à ses poulains et les remettre en confiance. Les deux jeunes Messaoudi et Khoudi qu’il a lancés dans le bain sont en train de se confirmer comme joueurs importants dans le club, et Mohamed Seif Eddine Amroune semble retrouver l’efficacité en marquant deux buts lors des deux premiers matches de la phase retour. En dépit du manque de préparation et le départ de certains joueurs, le Chabab réalise un début tonitruant lors de la phase retour en empochant six points sur les six possibles. Le coach des Rouge et Blanc met toutefois en garde ses joueurs contre tout excès de confiance après ces deux succès. «Il ne faut pas s’enflammer après ces deux résultats. Les joueurs doivent mettre les pieds sur terre et se concentrer pour les prochains matches», dira-t-il.

Le Chabab invincible pendant 630 minutes
a formation du Chabab réalise un début tonitruant dans la phase retour du championnat. Après son succès à domicile face à la JS Saoura, le CRB a enchaîné avec une deuxième victoire d’affilée en s’imposant à Chlef sur le score de 2 à 1 grâce à Amroune et Ammour. Le Chabab a renoué à l’occasion avec la victoire à Chlef, après 18 ans. Alors que les supporters s’inquiétaient pour leur équipe à cause de la crise qui frappe leur club et le départ de plusieurs joueurs, la bande à Bouali rassure plutôt bien et réalise des débuts fracassants. En dépit des problèmes que vit le club, les Belouizdadis enchaînent les bons résultats. Leur dernière défaite remonte au premier décembre de l’année précédente où le Chabab a été corrigé à domicile face à l’USMH (2-4). Le Chabab n’a pas goûté à la défaite depuis ce jour sur les sept matchs qu’il a disputés

L

jusque-là, soit 630 minutes d’invincibilité. Les gars de Laâquiba ont concédé le nul lors des deux derniers matchs de championnat de la phase aller contre le WAT et l’USMA, et gagné les deux premiers de la phase aller contre la JSS et l’ASO. Les Rouge et Blanc ont éliminé en Coupe d’Algérie le MC Debdaba et la JSMB, et passé l’écueil de l’équipe comorienne en Coupe Arabe.

sion s’avère difficile a priori, mais le Chabab a une occasion de grimper encore au classement vu le programme des matchs retour. Sur les matchs qui lui restent, le CRB n’effectuera que deux déplacements, à El Eulma et Bordj Bou-Arréridj. Les autres se disputeront tous à Alger.

jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre, et ont raté un troisième but par l’intermédiaire du jeune Tafat.

Amroune et Khoudi confirment
La rencontre d’avant-hier était une occasion pour l’attaquant Mohamed Seif Eddine Amroune de confirmer son réveil. Après avoir marqué face à la JS Saoura, Amroune a encore frappé face à l’ASO Chlef et augmente son capital but à trois réalisations. L’enfant de Constantine semble gagner la confiance de son entraîneur. Un autre joueur confirme également de match en match. Il s’agit du défenseur axial Khoudi, devenu au fil des journées une pièce importante dans l’échiquier de Bouali, capable de faire oublier le départ d’Aksas. N. B.

L’équipe remonte au classement…
Les deux victoires d’affilée réalisées par le Chabab lui ont permis de gagner quelques places au classement. En effet, le Chabab remonte à la septième place avec 25 points dans son capital à cinq longueurs seulement du troisième, l’USMA en l’occurrence, et onze points de retard sur le leader l’ESS. La mis-

… Et retrouve l’envie de jouer
Au fil des journées, le Chabab semble retrouver son rythme de jeu et l’envie de jouer en dépit de la crise que traverse le club belouizdadi. Lors de la rencontre d’avant-hier, les Rouge et Blanc ont réalisé une belle première mi-temps en imposant leur rythme dès l’entame du match, et ont même failli marquer un troisième but. En seconde période, les camarades d’Ousserir ont su comment gérer leur avance

18
Presque une semaine après avoir paraphé son contrat, Sebahi décide enfin de parler

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup par coup USMH

Laïb : «Le championnat est encore long, on négociera match par match»

MCEE
Les dirigeants en colère
Les dirigeants du MC El Eulma sont très en colère contre leur homologue de l’USM Alger, après le mauvais accueil qui leur a été réservé samedi à l’occasion du match de championnat comptant pour la 17e journée. Les responsables affirment qu’ils ont été agressés par les Algérois, même si le match s’est déroulé dans de bonnes conditions et l’équipe visiteuse a tenu la dragée haute à la dream team de Soustara. «Nous ne comprenons pas pourquoi un tel accueil a été réservé à notre délégation, alors qu’il n’y avait rien entre les deux équipes», s’est contenté de déclarer un membre dirigeant sous couvert de l’anonymat. Cette histoire va sans doute avoir des conséquences fâcheuses dans les relations entre les deux équipes. Toutefois, cette défaite n’aura aucune incidence sur le devenir de l’équipe des Hauts Plateaux qui compte se ressaisir à l’avenir, surtout que le calendrier lui est favorable dans la mesure où la bande à Rachid Belhout évoluera à sept reprises à domicile sur les 13 matchs restant sans parler des derbys. En plus, lors du match disputé à Bologhine, les capés de Belhout ont bien joué et n’avaient pas à rougir de leur défaite. Les camarades de Harizi comptent 22 points et ont plusieurs occasions pour améliorer leur classement, et terminer la saison dans une position honorable.

Alors que son recrutement s’est fait dans la plus grande discrétion, Sebahi, qui a été contraint au mutisme par la direction technique, a finalement décide de sortir de son mutisme presque une semaine après avoir paraphé son contrat. Dans l’entretien qu'’il nous a accordé avant-hier juste après le match contre le CABBA, Sebahi se dit satisfait que son recrutement ait pu se concrétiser et fier de porter désormais les couleurs de l’USMH : «En effet, j’ai paraphé un contrat de deux ans avec l'USMH. Je ressens une grande fierté de porter les couleurs de ce prestigieux club. Le club harrachi de par son histoire, son palmarès est un des meilleurs en Algérie, surtout du point de vue formation. Malgré les offres que j'ai reçues de la part de certains clubs des Ligues 1 et 2, j'ai préféré El Harrach car c'est le club qui répond le mieux à mes aspirations. Partant du fait que je suis jeune et que je veux progresser, j'ai pensé que l'USMH me convient. C'est un club sans vedettes et connu pour avoir enfanté de grands joueurs. Ce sont là les principales raisons de mon choix. J'ai toujours été ambitieux. Cette ambition m'a poussé à faire beaucoup d'efforts pour jouer dans un club de l'élite. C'était pour moi un défi. Maintenant que j'ai signé à l'USMH, je crois avoir atteint un premier objectif. Il ne reste plus qu'à travailler davantage pour gagner la confiance des supporters de l'USMH, à qui je promets de faire tout mon possible pour leur faire plaisir.»

«L’USMH est le club qui répond le mieux à mes aspirations»

M

algré les belles performances de leur équipe qui se maintient en haut du classement, les responsables du club, à leur tête le président Laïb, restent calmes. Cette attitude des dirigeants est d’éviter de mettre la pression sur les épaules de leurs joueurs. «Déjà avant l’entame du championnat, j'étais convaincu par la valeur de cette équipe et je suis encore sûr que l’USMH sera encore plus forte à l'avenir. D'ailleurs, je peux même vous dire qu'on jouera pour une place honorable en championnat», nous a dit Laïb récemment. Après les derniers succès de son équipe, le président n'a pas changé de langage envers ses joueurs leur demandant encore plus. «On jouera pour une

Match amical ce mardi

place dans le haut du tableau. Le championnat est encore long et on négociera match par match», déclarait le président qui pesait bien ses mots. Avec une grande expérience dans le domaine footballistique, il compte surtout maintenir cette bonne dynamique de son équipe et lui éviter la pression. Ce qui permettra au groupe de travailler dans le calme et la sérénité. De son côté, l'entraîneur Charef, qui a pu maintenir le même niveau de son équipe, estime qu'il faudra éviter de mettre la pression inutile sur le groupe. Il pense que par rapport à l'objectif tracé par la direction, à savoir une place honorable, on est déjà dans les normes. Désormais, si cette équipe arrive à décrocher une place sur le podium, ce ne sera que du bonus pour un groupe qui a été reconstitué à 50 % avec

des éléments venus de divisions inférieures mais qui grâce au travail et à la volonté arrivent à concurrencer et à défier les grosses cylindrées, comme cela a été le cas ces dernières années. Toutefois, le driver de l’USMH a exigé encore plus d'efforts à ses joueurs et de ne pas baisser les bras, car non seulement le championnat n'est qu’à son milieu, mais il sait bien que les gars peuvent réaliser quelque chose cette saison. L’USMH affiche déjà ses ambitions de jouer les premiers rôles et devient désormais une équipe à battre. Ce qui rend sa mission plus difficile. «Nous avons une équipe qui peut faire face à toutes sortes de handicaps et est capable de relever le défi», nous a confié le président du club. N.R

Demou : «Je crains ne pas
être prêt avant trois semaines»
Blessé à l’épaule, Demou ne pourra pas participer à la prochaine rencontre face à l’ESS, du moins c’est ce qu'il nous a confié hier au moment où nous l’avons joint au téléphone : «Comme vous voyez, cette blessure que j’ai contractée à l’épaule va me priver non seulement du prochain match contre l’ESS mais probablement pour une deux autres rencontres. J’espère me rétablir au plus vitre et revenir rapidement à la compétition. Je crains ne pas être prêt avant trois semaines.»

Si l’on tient compte de ses résultats en championnat, on est forcé de garder une image positive de l’USMH. Ses deux dernières victoires l’une à Tizi contre la JSK et l’autre à El Harrach face au CABBA en sont une preuve supplémentaire. De quoi donner l'espoir d'une meilleure saison par rapport aux dernières. Lors de ses deux dernières sorties devant la JSK et le CABBA, l'équipe harrachie est parvenue à arracher deux précieuses victoires et six autres points supplémentaires qui peuvent valoir leur pesant d’or au décompte final : «On a beaucoup appris.» Oui, mais à un moment donné, il faut se servir de ce qu'on a appris. A cet égard, les Harrachis ont montré qu'ils avaient retenu les leçons. Mieux, il ne ratent plus rien à domicile et enregistrent souvent des victoires en déplacement en faisant mieux que jeu égal avec l’adversaire.

L’espoir d’une meilleure saison

Pour permettre à son équipe de bien préparer son prochain rendez-vous en championnat prévu contre l’ESS, Charef a programmé une rencontre amicale pour ses poulains face à une équipe qui reste à déterminer. Cette confrontation aura lieu au stade Lavigerie à partir à 18 heures.

Deux Espoirs promus

Juste après leur victoire contre le CABBA, Charef a décidé de libérer ses joueurs pour un repos deux jours. Le coach harrachi a pris cette décision pour permettre à ses poulains de récupérer leurs forces après une semaine de travail et d’efforts fournis pour être au rendez-vous contre le CABBA. La reprise est prévue pour ce soir. Quand aux éléments qui n’ont pas participé à la rencontre contre le CABBA, Charef leur a ordonné de reprendre ce lundi matin.

Deux jours de repos

Pour ce mardi, Charef a programmé un biquotidien pour ses joueurs afin qu’ils préparent comme il faut leur rendezvous avec les Sétifiens prévu ce weekend. Comme le match contre l’ESS se déroule en nocturne, ce biquotidien sera consacré à une séance d’entraînement légère le matin et un match amical le soir.

Du biquotidien pour demain

Younès : «Rester sur la même dynamique»
Avec du recul, quel commentaire faites-vous sur votre dernière victoire face au CABBA ? Je pense qu'on a fait un bon match. Certes, c'était difficile devant cette équipe du CABBA, mais je pense que notre volonté et notre solidarité nous ont permis de faire la différence en remportant les trois points de la victoire. Comment avez-vous trouve l’adversaire ? L'équipe du CABBA était bien présente sur le terrain et nous a posé quelques problèmes. Il faut reconnaître que c'est une bonne équipe qui possède de bons éléments. Mais comme nous nous sommes montrés plus volontaires, on a réussi à les battre. Votre équipe a traversé une certaine période de doute après deux faux pas en championnat à la fin de la phase aller. Pensez-vous avoir surmonté cette difficile situation, après ce second succès depuis le début de la phase retour ? En effet, mais nous devons continuer sur la même lancée et réussir d'autres résultats positifs, que ce soit dans notre jardin ou hors de nos bases. Nous tâcherons de rester sur cette dynamique afin de réaliser d’autres résultats probants. Vous avez contribué au succès de votre équipe en étant l’auteur du premier but. Comment jugez-vous votre rendement personnel ? Moi, je ne porte jamais de jugement sur mon rendement. Mais je peux vous dire que j'ai toujours donné le meilleur du moi-même. Certes, j'ai fait un match plein face au CABBA, mais je pense avoir toujours fait le maximum pour être à la hauteur. Je tâcherai de le confirmer en réussissant d'autres belles prestations. Pour le prochain match, vous êtes appelés à effectuer un déplacement périlleux à Sétif pour affronter l’ESS local, leader du championnat. Comment se présente pour vous cette rencontre ? C'est un match très difficile qui opposera deux formations qui se connaissent bien. L'ESS reste une bonne équipe qui tentera de faire le maximum pour nous gagner et rester en tête. De notre côté, l'équipe reste sur deux belles victoires. On doit confirmer notre retour en force et garder ce statut d’outsider qui demeure notre objectif. Vous allez jouer chez l’adversaire dans un stade du 8Mai archicomble, ne craignez-vous pas la pression ? Nous allons plutôt tenter de justifier notre statut. Je pense que nous avons l'expérience suffisante pour affronter toutes les situations. Il faut savoir aussi entrer directement dans le match et imposer notre jeu. Il ne faut pas avoir peur de la pression, on peut la vaincre. Et pour vous dire, la pression sera plutôt sur les épaules de notre adversaire. Nous avons les moyens de réussir notre mission avec une autre victoire. Il suffit juste d'y croire. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

Le président Herada en Afrique du Sud
Le président du MC El Eulma, Abbas Herada s’est envolé en Afrique du Sud sur invitation du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, pour assister aux différentes rencontres des Verts à la CAN 2013. Seulement, le président Herada a affirmé qu’il n’assistera qu’au premier match Tunisie-Algérie, prévu mardi avant de revenir au pays pour suivre son équipe. K.A.

Dans sa politique de rajeunissement de l’effectif, le coach Rachid Belhout poursuit sa décision de promouvoir les jeunes du cru. Ainsi, il a décidé de lancer deux autres jeunes espoirs dans l’équipe fanion. Il s’agit de l’arrière droit Baâziz et du milieu récupérateur Saâdi qui devront entamer la préparation avec les seniors dès aujourd’hui, date de la reprise des entraînements. Avec ces deux éléments, le nombre s’élève à cinq joueurs espoirs parmi l’équipe fanion. C’est une véritable révolution que le coach Belhout est en train de faire au sein de l’équipe du MCEE qui prépare déjà l’avenir.

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

USMB

ASK
Boudina : «Nous allons Merzekane nous ressaisir dès claque la porte le prochain match»
Et alors ce but que vous nous avez promis, c’est pour quand ? C’est pour bientôt, ne vous en faites pas, je tiendrais ma promesse. J’ai failli inscrire un but à Batna, malheureusement pour moi, il y avait un bon gardien en face. Comment avez-vous vécu, justement ce match contre le MSPB ? Il faut dire que ce jour-là, nous les attaquants, nous n’avons pas eu beaucoup de liberté d’action car nous avons été soumis à, un marquage strict de la part des défenseurs. De toutes les rencontres que nous avons jouées, celle-là était, de loin, la plus difficile. En quoi résidaient les plus grandes difficultés ? Je pense que nous avons été malchanceux. Nous avons bien entamé la rencontre et c’est en première mi-temps que nous nous sommes créées les plus belles occasions. Il nous fallait les mettre au fond. Cette équipe du MSPB renferme des joueurs expérimentés et qui ont su durcir le jeu. Nos adversaires ont fait preuve de beaucoup d’agressivité, et je pense que l’arbitre aurait dû prendre des sanctions. Aviez-vous des consignes particulières à appliquer ? Comme mes coéquipiers de l’attaque, nous devions veiller à empêcher les attaques de se développer. Dès que l’adversaire avait le ballon, nous avions à être les premiers défenseurs. En plus de cela, il nous fallait porter le danger, le plus souvent possible dans le camp de l’adversaire. Notre entraîneur a insisté pour que nous prenions des initiatives. Il nous a recommandé à la mi-temps de ne pas nous contenter de subir le match. C’est ce que nous avons essayé de faire, et cela nous a permis de nous créer de nombreuses occasions de buts qui nous auraient permis de creuser l’écart. Quel jugement portezvous, sur votre rendement personnel ? Je ne peux pas répondre à votre question, et je pense qu’il faut la poser plutôt à mon entraîneur. Je peux seulement vous dire que comme tous mes coéquipiers, j’ai tout donné, dans ce match. Nos efforts n’ont pas été récompensés. Entretien réalisé par S. B.
i l’ASK semble perdre toutes ses chances d’accession cette saison, cela n’est pas la seule perdue pour le moment. A la surprise générale, le coach khroubi Merzekane a rendu le tablier samedi matin. Ce dernier qui s’est déplacé au Khroub au début de la semaine pour mettre fin officiellement à sa collaboration avec le club et régler la paperasse administrative n’a pas rencontré le boss Khettabi qui subit lui aussi une forte pression de la part d’une frange de supporters. C’est le directeur de la société Laïfaoui qui s’est occupé de la résiliation du contrat de Merzekane qui a promis de lui verser deux mensualités sur les trois qu’il a touchées il y a de cela presque un mois. Un autre vrai casse-tête pour l’administration askiste qui devra trouver vite un autre remplacent. Pour ce qui est du prochain déplacement à Médéa, c’est Terraï qui dirigera l’équipe sur la main courante. Ce dernier a déjà géré cette situation cette saison, ça ne sera pas nouveau pour lui et va certainement faire bonne figure que Merzekane qui n’a récolté aucun point. Un bilan catastrophique qui nous pousse à nous demander l’utilité de son recrutement, lui qui n’a rien donné au club à part les dépenses financières.

Début de mission pour Bouhellal
Les supporters sont de retour
coup sur coup réduiront très vite à néant les chances de l’USMB de revenir dans le match. La confrontation entre le MSPB et l’USMB fut suivie par un nombre important de spectateurs. Les fans blidéens étaient très nombreux à avoir fait le déplacement à Batna. Ils semblent avoir annoncé à cette occasion, la couleur. Ils seront bel et bien présents en nombre lors de la phase retour à l’extérieur et au stade Brakni qui vibrera de nouveau, et cela pour que l’équipe donne le meilleur d’elle-même. Ce retour des supporters a beaucoup réjoui les camarades de Naamani lesquels savent qu’ils peuvent désormais compter sur l’apport de leurs fans, en prévision d’une fin de saison qui s’annonce très difficile.

S

Dignité, quand tu nous lâche !

C’

Adjaout pour le seconder

est donc Kamel Bouhellal qui entraînera l’équipe de Blida, et cela jusqu’à la fin de la saison. Un accord a été très vite trouvé avec Zaïm et l’excoach du PAC et du MCA débutera dès cet aprèsmidi.

inquiéter les supporters du club. Il est vrai que le match aurait pris une toute autre tournure si les joueurs de Blida avaient réussi les deux occasions qu’ils se sont procuré en tout début de match. Mais comme on dit, avec des « Si »… Les minutes passeront sans que la ligne avant blidéenne ne trouve le chemin des filets.

On prend les mêmes

Avec des « Si »…

Comme ce fut le cas là où il a eu à exercer, Bouhellal a voulu que son adjoint soit Adjaout. Zaïm a aussitôt accepté et a donné carte blanche au nouvel entraîneur. L’échec concédé à Batna vendredi dernier a de quoi

Ce qui devait arriver …Arriva !

Ce seront plutôt les joueurs de Batna qui se montreront menaçants. Boudina et Krifalli prendront leur jeu à leur compte, en amorçant de belles offensives et ceci aura le mérite d’atténuer les inquiétudes de l’entraîneur. Les deux buts encaissés

Face au MSPB, Salim Menad a fait confiance à l’équipe qui a été tenue en échec par Mostaganem. Il effectuera des retouches qui au final ne donneront rien. De toutes les façons, l’entraîneur, qui depuis a démissionné, n’avait pas tellement le choix. Il a fait jouer les joueurs qui étaient valides et disponibles. S. B.

Il fallait juste deux défaites consécutives pour voir Merzekane prendre la fuite, on avait l’habitude de voir des entraîneurs démissionner après un mauvais comportement du public ou une mauvaise pression de la direction, sauf que Merzekane n’a pas eu droit ni à l’un ni à l’autre, c’était juste un manque de courage. Un entraîneur jeune, sans la moindre expérience n’aurait jamais laissé son équipe dans cet état. Merzekane n’a pas fait la moindre des choses, celle de se battre pour le club, il a baissé les bras au premier obstacle. Sa démission est jugée trop tôt, et si on fait bien les comptes, Merzekane a travaillé exactement 18 jours, pour 60 millions de salaire. Une affaire juteuse pour l’ex-entraîneur du NAHD qui n’est pas à sa première bourde en tant qu’entraîneur. Un métier qui apparemment ne lui va pas du tout, il a fait même pire au passé et son passage à l’US Biskra reste le meilleur exemple que personne n’a oublié dans cette ville. Enfin, pour boucler la boucle, cela fait maintenant une année que Merzekane avait insulté le public khroubi de propos vraiment indécents ; une année après, il démissionne à mi-chemin et laisse tomber l’ASK. Bravo Merzekane !

Abdou H.

NAHD

Amroune : «On doit rebondir face à l’ASMO»
Joint par téléphone hier matin, l’ex-attaquant de l’AS0 Chlef, Mohamed Amroune nous a accordé cet entretien où il est revenu sur sa prestation face à Saida, surtout qu’il a été aligné pour la première parmi le onze entrant. Il a aussi lancé un appel aux supporters du NAHD afin de soutenir l’équipe et de l’aider à atteindre les objectifs tracés par la direction du club et cela à compter du prochain match face à l’ASMO. Que pourriez-vous nous dire après le précieux point que vous avez ramené de Saida ? Je pense qu’on a réalisé un bon résultat en revenant avec le point du match nul, surtout qu’on a joué en dehors de nos bases. Face à Saida, on s’est présenté dans le but de nous ressaisir après le faux pas à domicile face au MOC. Nous avons évolué en contre attaque, ce qui nous a permis de créer plusieurs actions mais hélas sans les concrétiser. Je veux aussi ajoutez quelques choses. Allez-y ? En plus de jouer à l’extérieure, on a eu devant nous un autre facteur qui nous a empêché de pratiquer notre football, en l’occurrence l’état du terrain. Parlant de ce match, vous l’avez entamé en tant que titulaire, comment jugez-vous votre prestation ? C’est vrai, le coach m’a fait confiance en m’alignant d’entrée face à Saida, chose que j’ai essayé d’en profiter en essayant d’aider mes coéquipiers avant de céder ma place à Zennou. En ce qui concerne ma prestation, j’essaye au fur et à mesure de trouver mes repères avec l’équipe et bénéficier de temps de jeu qui sera très bénéfique pour moi. Cette journée a été marquée par les victoires des autres équipes qui prétendent jouer l’accession, pensez-vous que votre mission est désormais plus difficile que prévue ? Je ne partage pas votre avis, car on a devant nous encore plusieurs matchs à jouer, et il suffit juste d’aligner une série de résultats positifs pour recoller au podium. S’ajoutant à cela, la différence des points qui nous sépare du 3e du classement c'est-à-dire CRBAF n’est que de cinq points. On essayera donc de bien négocier nos matchs à domicile à compter du prochain rendez-vous face à l’ASMO, tout en essayant de ramener le maximum de points possible de l’extérieure. Appréhendez-vous votre prochain match face à l’ASMO qui s’annonce d’ores et déjà décisif ? Ça sera un match très difficile où le faux pas est interdit, on sera confrontés à une bonne équipe de l’ASM Oran qui revient en force en ce début de phase retour. De mon côté, je ferais tout pour apporter le plus souhaité à l’équipe et je peux vous dire que dès le prochain match, on verra le vrai visage d’Amroune. Un dernier mot pour les supporters qui espèrent jouer les premiers rôles ? Tout d’abord, je profite de cette occasion pour lancer un appel à nos supporters en leur demandant de nous soutenir et de croire en ce jeune groupe. Car jouer l’accession nécessite leur présence en masse afin de tout donner et essayer de réaliser notre objectif qui est d’aider l’équipe à retrouver sa place parmi les équipes de l’élite.

Bendebka, Benyahia et Boussaid de retour
Longtemps absent pour cause de blessure, le trio Bendebka, Benyahia ainsi que Boussaid a enfin repris le chemin des entraînements dès avant-hier au stade Ben-Siam, et cela à la demande du coach Bouzidi suite au feu vert reçu par le staff médical. Le trio s’entraînera individuellement avant de rejoindre le groupe dès mardi en vue de préparer le match face à l’ASMO le week-end prochain. Dans ce sens, Bendebka nous a affirmé qu’il pourra jouer une seule mi-temps face à l’ASMO surtout qu’il revient de blessure, tout en précisant que le dernier mot revient au coach Bouzidi.

Entretien réalisé par Boudi Omar

Madi, Amroune et Ousmail en stage avec l’EN

En vue de préparer le prochain championnat africain militaire, trois joueurs du Nasria en l’occurrence Madi, Amroune et Ousmail sont en stage avec l’équipe national militaire à la caserne de Ben Aknoun. Ils rejoindront normalement le groupe nahdiste dès demain, afin de se projeter directement sur le prochain rendez-vous qu’attendent les Sangs et Or face à l’ASMO. Boudi Omar

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’accélérateur ESS

19

Qui peut empêcher l’Entente de devenir le champion d’Algérie 2013 ?

E

n ce tout début de phase retour, il est légitime de poser la question : Qui peut empêcher l’ESS de devenir champion d’Algérie en mai prochain ? Avant de proposer une réponse, il est utile de se rappeler que ce n'est pas le genre de question que l'on se serait posé en novembre, soit avant la formidable ascension au classement du club

des Hauts Plateaux. Donc, nous en sommes là : à un peu plus de la moitié de la saison, l’ESS est en tête du championnat. L’équipe de Sétif n'a perdu que deux matchs depuis le début de la saison. Mieux, cette équipe new-look donne le sentiment de ne pas être encore parvenue au sommet de son potentiel, bien au contraire. Delhoum, Djahnit, Tiouli et Nadji, pour ne citer que ceux-là, donnent

l'impression à ceux qui les observent d'une lente et progressive montée en puissance. Qui niera que ce sont là les champions de demain l'avenir de l’ESS et du football national ? Hubert Velud a fait de tout ce petit monde un ensemble cohérent et surtout conquérant avec une précision et une minutie sans pareille. K. L.

Ce n’est pas que l’équipe ne mérite pas son statut de leader du championnat, mais au regard de notre début de saison difficile et de tous les problèmes que nous avons eu à gérer l’été passé, ce n’était pas du tout évident. Personne n’aurait misé le moindre dinar sur l’ESS il y a de cela quelques mois. Pourtant, nous sommes bien là, grâce au concours de tout le monde et je peux vous assurer que l’équipe continuera son ascension», nous a confié Hammar qui précisera qu’il s’est dit lui-même surpris par l’ascension fulgurante de l’Entente.

«

«L’équipe continuera son ascension»
«Le comportement des joueurs est exemplaire»
guerre, il nous sera difficile de maintenir le cap.» Par ailleurs, Hassan Hammar n’a pas manqué de féliciter les joueurs qui ont «un comportement exemplaire et qui continuent à se donner à fond. C’est vraiment une marque d’engagement que l’on doit saluer. Seulement, le club se doit de faire bouger les choses. Nous leur avons promis de les régulariser d’ici peu. Je sais, par expérience, que très bientôt les premiers signes d’impatience commenceront à apparaître. Il faudra donc faire en sorte de les payer dans les meilleurs délais, si l’on veut préserver cette dynamique».

Hammar :

«Le plus dur est de rester au sommet»

Tiouli : «Le CAB est une équipe qui me réussit»
Tiouli, le milieu de terrain sétifien, nous a dit que la victoire acquise à Batna a fait le plus grand bien à tout le monde. D’un autre côté, il a qualifié la période traversée dernièrement par son équipe de harassante. Pour ce qui est de la place occupée au classement, il ne veut pas croire que l’ESS ne puisse pas s’emparer du titre à la fin de cet exercice. Pour lui, son équipe a les moyens de réussir un parcours exceptionnel lors de la fin de la phase retour.
cela. Il y a des challenges formidails sont importants comme celui bles à relever et c’est ce qui occupe de samedi dernier. Je n’oublie pas mes pensées. Maintenant, une fois que ce sont mes coéquipiers qui sur le terrain, je m’efforce de faire ont fait le plus gros du travail. mon travail comme il se doit. C’est Avec du recul, quel est le secret des belles performances que vous aux autres de me juger. Qu’avez-vous à ajouter ? avez réalisées jusque-là ? Je veux seulement dire à nos supComme vous l’avez souligné, il y a porters que l’ESS effectuera une eu une série de résultats positifs, fin de championnat de grande mais si nous prenons comme réféqualité. rence les deux derniers matchs, Entretien réalisé nos prestations sont toutes autres. par K.L. Par exemple, nous savions que la Une tâche allait être très compliquée prime spéciale contre le MCEE et le CAB, mais aussi que nous avions toutes nos contre l’USMH chances. Nous avons fourni des Hammar nous a confié que le efforts et nous avons réussi à match contre l’USMH est un des concrétiser quelques unes des tournants du championnat. A ce titre, occasions à notre actif. la direction du club a l’intention de doubler la prime en cas de victoire. Votre prochain adversaire en Chacun des joueurs pourrait donc championnat n’est autre que empocher jusqu’à vingt millions votre poursuivant immédiat, de centimes en cas de succès, l’USMH. Difficile, n’est-ce pas ? samedi prochain. Avant toute chose, c’est un match à six points et aussi un des tourArab nants du championnat. Ce sera et Koussa en compliqué face à une équipe qui ne lâche rien de la première à la Afrique du Sud dernière minute. Pour nous, il y a Suite à l’invitation faite par la obligation de résultat. J’espère FAF, le directeur général de la soque cela va bien se passer pour ciété, Azzedine Arab, s’envolera denous. Un bon résultat nous permain pour l’Afrique du Sud. Il sera mettra d’attaquer ce qui reste de accompagné du président de la la phase retour avec sérénité. ligue de Sétif et ancien arbitre inEtes-vous satisfait de vos prestaternational, Messaoud Koussa. Les deux responsables assistions ? teront au match AlgéEcoutez, j’ai un devoir à remplir rie-Tunisie. avec mon club et je ne pense qu’à

Hassan Hammar n’a pas manqué de rappeler l’importance de rester sur cette dynamique : «Les joueurs doivent maintenir cet état d’esprit. Il ne faut pas verser dans l’euphorie, sous peine de se fixer des objectifs qu’on ne pourra pas atteindre. Il est très important d’éviter toute pression inutile. L’équipe est sur une courbe ascendante et c’est important de rester sur cette dynamique», a dit l’homme fort de l’ESS qui ne cache pas certaines appréhensions, en raison de la persistance de la crise : «Il n’est pas facile de gérer le club dans ces conditions. L’Entente a besoin de fonds. Sans le nerf de la

«Un tout autre état d’esprit cette saison»

Hammar n’a pas manqué de fustiger certains joueurs de la saison dernière : «Il faut dire que l’état d’esprit n’est pas du tout le même. Lorsque je vois comment les joueurs qui sont actuellement dans l’effectif se donnent à fond, je me dis qu’il n’y a pas photo.» Cela réjouit Hammar, tout heureux de pouvoir compter sur des joueurs dont l’état d’esprit est irréprochable et avec une excellente moralité. K.L.

Delhoum, victime d’un tacle
On jouait la 47’ du match CABESS quand Delhoum réussissait un petit lob sur le milieu de terrain batnéen Fezzani. Ce dernier n’arrivera pas à arrêter son élan et plantera ses crampons sur la face du capitaine de l’ESS. Ce dernier restera accroupi pendant un bon moment. On s’affairera autour de lui plusieurs minutes avant de décider qu’il pourrait continuer la partie. Le médecin qui l’observé après le match ordonnera surle-champ une série d’examens. Un premier diagnostic donnera des nouvelles rassurantes. Bien sûr, un très grand nombre de personnes ont pris des nouvelles de Delhoum.

Pour le moment, l’ESS joue sur tous les fronts et cela lui va bien : «On ne choisit pas, répète le coach adjoint Madoui. L'objectif est d'avoir les meilleurs résultats dans toutes les compétitions et on verra où ça nous mène. Le plus important est de faire le plein de confiance.» Balayant les inquiétudes sur la fraîcheur de son groupe, l’adjoint de Velud assure que ses joueurs sont en pleine forme : «Physiquement, on est costauds, mentalement on est très bien. Maintenant, il faut réussir à gagner les matchs quelle que soit la compétition.»

Madoui : «Le plus important est de faire le plein de confiance»

Des nouvelles rassurantes

Donner une toute autre dimension à l’Entente
Le moins que l’on puisse dire est que tout le monde s’active du côté de Sétif afin que le nécessaire soit fait dans la perspective de doter le club des moyens humains, infrastructurels et matériels qui lui permettront de faire partie des meilleurs et que cela dure dans le temps. C’est pour cela que la direction actuelle du club ne veut surtout pas perdre de temps et aussi faire fructifier les différentes aides étatiques et privées pour donner une toute autre dimension à l’ESS.

«Docteur, ne me dites pas que je ne peux pas m’entraîner !»

Avant toute chose, quelles sont les nouvelles ? Elles sont excellentes car la victoire acquise à Batna nous a fait le plus grand bien et elle nous a permis de reprendre confiance. Les choses vont très bien pour moi car j’ai totalement récupéré de ma blessure. Comme à l’aller, vous avez réussi à marquer contre le CAB. Un commentaire. Disons que cette équipe me réussit. Cela fait toujours plaisir de marquer des buts, surtout quand

Juste après avoir été examiné, Delhoum dira au médecin : «Docteur, ne me dites pas que je ne peux pas m’entraîner demain !» Ceci aura le mérite de détendre l’atmosphère mais le médecin précisera au capitaine sétifien que tout va pour le mieux et qu’il peut reprendre les entraînements.

Le centre de formation, c’est pour bientôt !

La première étape a consisté en l’obtention du terrain d’assiette où sera bâti le centre de formation de l’ESS. Ce

dernier ne se trouve pas loin du magnifique complexe sportif El Bez, qui juxtapose l’université FerhatAbbas. L’endroit est bien choisi et le choix du terrain en question est propice, du fait qu’il se trouve à 1 200 mètres d’altitude, ce qui permettra un travail physique de qualité au niveau des jeunes catégories de l’Entente. Ce centre de formation sera doté de plusieurs terrains d’entraînement, en gazon naturel, mais aussi en pelouse synthétique, d’une salle d’entraînement couverte, d’un centre d’hébergement pour les jeunes joueurs, d’un restaurant, d’un bloc administratif, d’une salle de musculation, d’un sauna et d’un bassin pour la récupération, en plus de toutes les installations nécessaires à un centre de formation pour une équipe de football. K. L.

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup nul MCO
lors que ses deux premiers matches de la phase retour se présentaient comme un virage décisif, suite aux évènements qui ont émaillé la trêve, le Mouloudia d’Oran s’en sort finalement à bon compte en récoltant quatre points sur six possibles. Même les plus optimistes parmi les supporters du Mouloudia ne s’attendaient pas à voir l’équipe réaliser un tel bilan. La victoire, contre toute attente, a fait que ce point du match nul arraché face au CSC se transforme en résultat presque positif, car le fait d’engranger six points en deux matches demeure une belle performance pour une équipe qui lutte pour le maintien. Mais il faut avouer que ces résultats étaient en fin de compte nécessaires pour cette formation du Mouloudia, qui est en train de voir ses concurrents directs fondre sur lui, à commencer par le Widad de Tlemcen qui a réussi l’exploit de réaliser un carton plein durant les deux premiers matches revenant, ainsi, à la hauteur du Mouloudia.

19
ter du huis clos, est appelé au moins à éviter la défaite.

A

El Hamri s’en sort bien
été aussi intense qu’en ce début de la phase retour puisque le concurrent direct du MCO, à savoir le WA Tlemcen, vient d’engranger six points alors que l’autre relégable, l’USM Bel-Abbès, que nous avons enterré il y a de cela quatre jours, vient de réagir d’une manière impressionnante réalisant la même performance du MCO. Ainsi, le match USMBA-MCO qui s’annonçait moins compliqué, suite à la défaite de Bel-Abbès à domicile face à l’ASO et le huis clos imposé, est devenu en l’espace de quelques jours un match très important pour les deux équipes car l’USMBA, qui refuse de mourir, va devoir jouer l’une de ses dernières cartes samedi prochain. Le Mouloudia d’Oran, qui va devoir profi-

Les nouvelles recrues seront-elles qualifiées ?
Alors qu’il était question de qualifier, hier, les nouvelles recrues comme l’auraient annoncé des proches du club, les Achiou, Zarabi, Bouguerra, Farradji et Chaïb ne sont pas sûrs de pouvoir bénéficier du O.K. de la fédération pour tenir leurs places parmi l’équipe du Mouloudia d’Oran, le week-end prochain, face à l’USM Bel-Abbès. Ce n’est qu’hier matin que les dirigeants du MCO, à leur tête le PDG, Larbi Abdelilah, se sont dirigés vers la capitale pour adresser à la FAF une lettre d’engagement pour régler avant la fin du mois cette histoire de dettes. L’on ne sait pas encore si la FAF va devoir délivrer sur le champ les licences des cinq joueurs ou bien elle devra encore étudier la lettre de la direction du club, avant de céder les licences. En tous les cas, selon la direction du club, Raouraoua aurait donné son feu vert pour que sa structure qualifie les cinq éléments en question. A. L.

Il ne faut pas perdre à Bel-Abbès

Jamais la lutte pour le maintien n’a

Abdelilah n’est pas allé en Afrique du Sud
Alors qu’il a déclaré dans les différents médias que l’information parue sur le Buteur, il y a de cela près de deux semaines à propos de son refus de se rendre en Afrique du Sud est fausse, le PDG de la société, Larbi Abdelilah, vient de renoncer à ce voyage à la toute dernière minute. Mais, en réalité, la décision a été prise comme on l’aurait annoncé auparavant lorsqu’un des proches lui a conseillé de rester près du club car le fait de se rendre jusqu’en Afrique du Sud l’exposera au risque de sauter de son poste comme cela s’est passé pour Djebbari, l’été dernier, lorsqu’il s’est déplacé en Espagne avant d’être éjecté de la tête de la société. S’accrochant bec et ongles à son poste de P-DG et sollicitant certaines connaissances pour s’assurer un poste de salarié chez Naftal, Abdelilah a jugé utile de rester au cœur des évènements…. A. L.

Chérif El Ouazzani : «Le point du match nul ne me satisfait pas»
oin d’être déçu mais pas vraiment content, Chérif El Ouazzani ne semblait pas satisfait du point du match nul réalisé face au CS Constantine. En effet, le coach des Hamraoua tablait sur une victoire pour confirmer cette victoire ramenée de Bejaïa. «Je ne suis pas content du résultat qui n’est, toutefois, pas si mauvais vu la différence de taille qui existe en matière de préparation entre les deux équipes. Ça crevait les yeux. Nous avons donné la réplique à une équipe mieux préparée et mieux organisée grâce à la stabilité dont elle jouit», dira Chérif El Ouazzani en fin de match, avant d’enchaîner : “Je voulais tellement qu’on gagne ce match que je suis un peu déçu, car un succès pouvait nous faire hisser jusqu’au milieu du tableau et mettre deux équipes derrière nous. En tous les cas, ce résultat va nous permettre de cravacher davantage avec l’objectif de s’éloigner davantage de la zone de turbulences.”

En attendant Bouguerra et Chaïb Achiou, Zarabi et Ferradji qualifiés
Bonne nouvelle pour les Hamraoua et surtout Ahmed Belhadj. En effet, trois parmi les cinq éléments engagés par le MCO, cet hiver, viennent d'obtenir leurs licences hier aprèsmidi. Il s'agit de Hocine Achiou, Mohamed Seghier Ferradji et Abderaouf Zarabi. Les deux autres que sont l'attaquant Fouad Bouguerra et le milieu de terrain émigré, Hamza Chaïb, doivent patienter le temps que leurs lettres de sortie soientt adressées à la FAF.

L

«Il ne fallait pas changer une équipe qui gagne»
A la question de savoir pourquoi il n’a pas osé changer certains éléments qui paraissaient très fatigués sur le terrain, Chérif El Ouazzani a répondu : «Si je l’avais fait et qu’on ait réalisé ce résultat, on m’aurait dit qu’il ne fallait pas changer une équipe qui gagne. Mais après deux matches joués, j’ai eu une idée sur certains éléments. Avec le temps, j’aurai une idée juste sur l’équipe.»

«Qui sont ceux qui m’ont insulté ? »

Bel-Abbès au cours du prochain match, Chérif El Ouazzani affirme que le match s’annonce difficile vu son cachet derby. «Nous allons nous préparer au mieux cette semaine pour préparer ce match. Le huis clos n’est pas forcément un avantage. Ce match reste un derby et l’équipe la mieux préparée aura son mot à dire», affirme Si Tahar.

«Benchadli a réalisé un bon travail»

Le coach des Hamraoua ne cesse pas de tarer d’éloges son successeur. «Je trouve que Benchadli a réalisé un bon travail avec l’équipe qui a retrouvé sous son règne ses repères. Mais la grève entamée par les joueurs a entravé la marche en avant de l’équipe. Tout est désormais à refaire. J’avoue que la mission n’est pas du tout facile», dit-il.

«Il faut réagir à BelAbbès»

Chérif El Ouazzani paraissait très affecté par les insultes dont il faisait objet de la part d’une frange de supporters. «Je me demande pourquoi ces personnes visiblement manipulées s’en prennent à moi que ce soit à l’entraînement ou durant le match. J’étais pris pour cible avant même le début du match. En tous les cas, ce n’est pas de cette façon qu’ils vont aider l’équipe. Je me demande qui sont ces gens qui s’en prennent à moi qui suis l’enfant du MCO et qui ai passé 19 ans au service de l’équipe», se demande-t-il. Amine L.

Malgré le huis clos imposé à l’USM

Buteur face au CS Constantine, Hichem Chérif pense que son équipe a récolté un précieux point car il avoue que c’est l’adversaire du jour qui était plus proche de la victoire, avanthier. Il n’a pas cessé d’encenser le gardien de but, Hamza Dahmane, auteur d’une prestation époustouflante.

Hichem Chérif : «Chérif El Ouazzani est le seul entraîneur avec qui je me sens à l’aise»
Peut-on dire que votre équipe a obtenu un point au lieu d’en perdre deux ? Vu la physionomie du match, je trouve que l’équipe a réalisé un bon résultat, car le CSC nous a dominés durant la majeur partie du match avec des occasions franches de scorer. Donc, parfois même en jouant à domicile, il faut se contenter d’un point du match nul. Comment expliquez-vous la domination du CSC ? C’était un peu prévisible car le CSC est une équipe très stable contrairement à nous qui avons vécu une trêve catastrophique avec cette grève. En plus, on est partis à Béjaïa par route avant de tout donner là-bas. On s’attendait à ce que la fatigue nous joue un mauvais tour avant-hier. Et c’est vraiment ce qui s’est passé une fois qu’on est entrés sur le terrain. On avait senti les jambes très lourdes dès le coup d’envoi. Il était impossible de leur tenir tête. Mais le bilan de l’équipe est largement positif avec ces quatre points récoltés en deux matches… C’est sûr ! Personne ne s’attendait à cette victoire du côté de Béjaïa qui nous a fait un grand bien. D’ailleurs, c’est pour cela que le nul du CSC n’est pas considéré comme un mauvais résultat. Par contre, la lutte pour le maintien est devenue plus intense. Qu’en pensezvous ? Fort heureusement, on a réussi à chercher ces quatre points car derrière, le WAT ne semble pas pouvoir lâcher prise avec ses deux grosses performances. En tous les cas, on ne va pas dormir sur nos lauriers. Il faut qu’on soit vigilants et qu’on réagisse dès la semaine prochaine contre l’USMBA. Justement, comment s’annonce ce derby ? C’est un match très difficile. Cette équipe de Bel-Abbès s’est relancée par ce succès ramené de Béjaïa. Personnellement, j’aurai aimé que ce match se joue en présence du public car il est connu qu’une équipe qui joue pour le maintien gère mal la pression de ses supporters. Mais le huis clos demeure, également, un avantage non négligeable pour une équipe visiteuse. Ce derby va ressembler à un match de Coupe d’Algérie sur terrain neutre. Sur le plan personnel, vous avez réussi à retrouver le chemin des filets. Apparemment, l’arrivée de Chérif El Ouazzani vous a remis en confiance. Déjà face à Béjaïa, je me suis senti très à l’aise. Je pense avoir réalisé un bon match. Le but inscrit contre le CSC m’a vraiment fait du bien, car depuis le match aller contre cette même équipe, je n’ai pas marqué. Aussi, le fait de retrouver le chemin des filets devant mon public est une bonne chose pour moi. En tous les cas, Chérif El Ouazzani est le seul coach qui me donne confiance en moi et qui me permet de jouer sur ma véritable valeur. Entretien réalisé par Amine L.

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

20

CSC

Ferhat : «Il y avait de la place pour une victoire»
Un point de pris à Oran, c’est déjà pas mal non où vous vous dites que vous avez raté les trois points ? Oui, mais il faut dire que nous avions eu l’opportunité de nous imposer sans que personne ne trouverait à redire. C’est vraiment dommage d’avoir gâché une bonne occasion, car on avait les moyens de revenir avec la totalité des points du match. Mais ne faisant pas la fine bouche, car l’essentiel étant de ne pas perdre. Et pourquoi cet impondérable ? Tout simplement, parce qu’il y avait un excellent gardien du côté oranais et de plus nous avions fait preuve d’une précipitation dans les moments chauds devant les buts adverses. Avec un peu plus de sang-froid, l’issue du match aurait été en notre faveur surtout en première période. C’est de bon augure pour cette seconde phase n’est-ce pas ? Evidemment. Nous avons tellement bien travaillé durant le stage de préparation que l’on méritait de pareils résultats. Et puis, quand on voit le parcours des formations qui mènent le bal, il est préférable de ne pas perdre pied et se faire définitivement distancés. Consolider notre actuelle position au classement exige bien des efforts et nous sommes prêts à les faire. Est-ce que vous pensez déjà au match de Chlef ? Il est évident de commencer d’ores et déjà à nous retremper dans le bain de la future rencontre. Il se trouve que nous allons affronter un sérieux adversaire, en l’occurrence Chlef. Dès l’entame du travail, on prendra les mesures adéquates pour être fins prêts et l’emporter dans un match des plus difficiles. Difficile pourquoi ? Tout simplement parce que nos supporters ont été privés d’être à nos côtés pour une affaire des plus discutables, et ensuite de part la valeur de notre vis-à-vis. Il faudrait admettre qu’aucun match n’est facile pour cette phase retour, et vous n’avez qu’à jeter un regard sur les résultats de la dernière journée. Votre objectif de l’heure ? (Sourire) Et bien si cela ne tenait qu’à moi, ce serait de gagner toutes nos rencontres prochaines tant à Hamlaoui qu’en dehors. Entretien réalisé par

Boulemdais : «Le MCO doit une fière chandelle à son gardien de but»
L’attaquant Boulemdais est formel quant au résultat de la rencontre d’Oran : «Nous avons moult regrets car le match était à notre portée. C’est difficile d’expliquer autant de ratages devant les bois adverses. On se doit de faire preuve de plus de concentration, afin de matérialiser notre domination. Sans ce gardien de la trempe de celui du Mouloudia d’Oran, le score aurait pu être largement en notre faveur. Il va falloir retenir la leçon pour les rendezvous prochains.»

Heureux Tiaiba

Et comme pour imiter son coéquipier, Hadiouche qui dès son entrée devant l’USM Alger a réussi à marquer, l’exbuteur du Mouloudia d’El Eulma a dû faire de même. Un but suite à une belle reprise de tête, grâce à une lumineuse ouverture de Ferhat et le tour est joué. D’ailleurs, cette réalisation le place en seconde position au classement des buteurs de la première division. Avec Hadiouche, Bezaz, Boulemdais, Hemani et aussi Tiaiba, les Sanafir sont rassurés d’un point de vue efficacité offensive. Attendons pour voir. T. A.

CABBA

CAB
Les Criquets regrettent déjà Belguerfi et Tiaïba
Deux joueurs, l’un était déjà dans l’effectif de l’équipe mais qui a été libéré (Belguerfi) et un autre formé au club et qui voulait rentrer au bercail (Tiaïba) ont fait le bonheur de leurs nouvelles équipes au cours de la dernière journée du championnat. Belguerfi d’abord a été tout simplement l’artisan de la victoire éloquente de l’USMBA à Béjaïa, en étant à l’origine du penalty qui a ramené le second but tout en signant le 3e de manière spectaculaire. Belguerfi avait déclaré que ce sont ses dirigeants qui ont voulu le casser, car il avait promis de faire des révélations au même titre qu’Essifi. «Je leur montrerai ce que je vaux vraiment avec ma nouvelle équipe», avait-il déclaré avant de rejoindre l’USMBA. Du coup, les Bordjiens par leur maladresse ont permis aux Bel-Abbésiens de faire une affaire. Tiaïba quant à lui a signé un but avec le CSC.

Le naufrage continue
n s’inclinant logiquement contre l’USMH, l’une des équipes les plus en forme du championnat, les protégés d’Aziz Abbas ont confirmé tout le mal qui est en train de ronger les entrailles de cette équipe délaissée de toutes parts. Face à El Harrach, ils n’avaient bien sûr aucune ambition à nourrir et on peut dire qu’ils se sont tirés à bon compte avec une défaite étriquée, et avec un peu plus de bonheur ils auraient pu créer la surprise en ramenant le point du match nul au vu de leur réveil en seconde période de jeu. Toujours estil que la défaite n’a pas du tout surpris les supporters qui s’attendaient plutôt à un score plus éloquent, et ils ont été même satisfaits quelque part par la réaction des joueurs qui ont donné le meilleur d’euxmêmes malgré le fait qu’ils sont délaissés par leur administration. Ils ont fait ce qu’ils ont pu en attendant des jours meilleurs, car cette équipe a largement

E

Aggoune : «On a encaissé sur deux erreurs défensives»
ustapha Aggoune revient sur la défaite de son équipe contre l’Entente. Pour le coach du CAB, les erreurs ont coûté cher à con équipe : Deux buts en cinq minutes et dans le premier quart d’heure. «On a encaissé sur deux erreurs défensives. Le 2e but de l’ESS était une grosse bévue. On a aussi payé cash les efforts fournis contre le CABBA, mardi dernier.»

M

«Les deux prochains déplacements seront difficiles»

tard et j’étais surpris qu’il n’y ait pas de réaction des joueurs. Je reconnais que l’ESS était forte, mais on n’a pas fourni une opposition pour faire douter cette équipe.»

«L’Entente était forte mais on n’a rien fait pour la contrer»

Réunion wali-CA hier soir

les moyens de se maintenir bien avant la fin de la saison. Et si ses dirigeants avaient été à la hauteur de leur mission, ils auraient pu faire mieux.

Initialement prévue jeudi dernier, la réunion du wali Azzedine Mecheri avec le conseil d’administration de la sspa qui avait été reportée à hier dimanche a été programmée pour hier dimanche à partir de 17 h. Le but recherché à travers cette réunion est une solution finale au club pour qu’il soit géré normalement. On a laissé entendre qu’une «décision

importante» devrait être prise et ne serait que la dissolution de la sspa, autrement dit, le départ de la quasi-totalité de l’actuel conseil d’administration présidé par Messaoudène (démissionnaire) et l’arrivée d’autres actionnaires qui seraient prêts à prendre l’équipe en main et la sortir ainsi de l’impasse dans laquelle elle se trouve depuis la fin de la phase aller de la saison écoulée lorsqu’elle était en Ligue 2. La réunion marathon qui devait débuter en fin d’après-midi aurait pris fin tard dans la soirée. A. B.

La réaction des joueurs du CAB a beaucoup étonné. Les deux buts marqués dans le premier quart d’heure avaient pratiquement tué le match. «Je m’attendais personnellement à une réaction des joueurs après l’ouverture du score par l’Entente, mais on a encaissé un deuxième but, cinq minutes plus

Le CAB n’est pas sorti du pétrin. Le début de la phase retour est des plus compliqués. Après avoir reçu l’ESS à domicile et laissé la totalité des points à son adversaire, il sera contraint d’aller chercher des points face au MCEE samedi prochain à El Eulma qui a perdu par la plus petite des marges contre l’USMA. Par la suite, il sera l’hôte de l’USMA. «Nous avons deux sorties difficiles. Contre le MCEE et face à l’USMA. Ça ne sera pas simple.»

M. B.

Aissani mis à l’index
Aissani a eu pour son grade, il a une part de responsabilité sur les buts que l’ESS avait marqués en l’espace de cinq minutes. On reproche au portier du CAB ses hésitations. Les Rouge et Bleu n’ont apparemment pas encore réglé leur problème au niveau du poste de gardien. Depuis le début de la saison, les 4 gardiens ont eu leur chance, mais les mêmes gardiens ont commis des erreurs. Les supporters étaient très en colère et ils l’ont fait savoir. On va probablement aller vers un nouveau changement de gardien. Sahraoui, qui avait fait une bonne saison en 2012 aurait pu faire l’affaire, mais l’ex-portier du Boubiya n’a joué qu’un seul match depuis le début de la saison et n’avait pas supporté les critiques à son encontre. Il avait été récupéré in extremis dit-on par Cheriet, le nouveau coach des gardiens. A savoir dans quel était d’esprit se trouve actuellement le joueur.

Zou : «On est restés jusqu’à 20 h la veille du match à entretenir la pelouse»
On s’est rapproché du premier responsable de l’OPOW. Bekhouche Lazhar, plus connu sous le surnom de Zou nous confirme le travail fourni par les travailleurs du complexe. Il fait rappeler que le MSPB avait joué vendredi sur la pelouse du stade du 1er-Novembre, le lendemain le CAB était programmé sur le même terrain. Soit 24 heures de différence. «On s’est occupés de la pelouse dès la fin match du MSPB. On est restés plusieurs heures. On a quitté l’OPOW vers 20 h 30. Le lendemain, les travailleurs du stade sont retournés sur le terrain pour continuer l’entretien de la pelouse. On a mis à la disposition du CAB un terrain praticable. Je précise que malgré nos efforts, il est inconcevable que deux matchs se jouent sur le même terrain en l’espace de 24 heures. Surtout, qu’en cette période de froid et de gel, la pelouse subit les affres du gel et l’herbe ne poussera pas avant la fin du mois de février et le début du mois de mars.»

Essifi promet des révélations sur son contrat
Un affaire était inscrite à l’ordre du jour, celle inhérente aux contrats des joueurs, notamment les nouvelle recrues puisque des dépassements ont été évoquées. Dans ce contexte, le dossier du contrat du Tunisien Hichem Essifi jugé comme étant le plus gros salaire de l’équipe avec ses 16000 euros par mois sera ouvert. Le joueur en question dont le nom était inscrit sur la liste des joueurs libérables au dernier mercato hivernal, a promis récemment de faire des révélations sur la signature de son contrat. Il confirme en tout cas les rumeurs qui ont fait état « d’arrangements » entre son manager et des personnes du club, dont il a préféré taire le nom. Affaire à suivre… A. B.

Merazka ouvre son compteur but

Hichem Merazka vient d’ouvrir son compteur but. Il est encore loin de ses performances de la saison passée. Il est vrai qu’il n’a pas beaucoup joué lors de la phase aller. Merazka avait inscrit sept buts lors de l’exercice 2012.

A. B.

M. B.

M. B.

20

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

WAT
Auteur du troisième but du WAT Ghazali : «J’espère qu’il en appellera d’autres»
Interviewé par la radio locale de Tlemcen, l’attaquant, Youcef Ghazali, qui a fêté sa première apparition avec le maillot bleu et blanc en seconde période face à la JSK depuis son retour lors de ce mercato hivernal par une première réalisation, n’a pas caché son bonheur de trouver rapidement le chemin des filets. Il a affirmé qu’il n’a pas eu la moindre difficulté pour se fondre dans le groupe widadi, tout en promettant au public tlemcénien d’autres buts à l’avenir, afin d’aider le WAT à se maintenir parmi l’élite, après une première moitié de saison assez délicate.

Boudjakdji : «Tlemcen ne descendra pas en Ligue 2»
Votre large succès face à la JSK 3-1 doit vous faire le plus grand bien, n’est-ce pas ? Le fait d’enchaîner un second succès de suite est très bon pour le moral. Après notre victoire à Alger face au MCA, on a réussi à bien négocier ce match à domicile, ce qui va nous aider à faire le plein de confiance, tout en améliorant notre état d’esprit, sans oublier que dans ce genre de période d’euphorie, on oublie les points négatifs et les problèmes pour savourer uniquement ce moment. Avec une avance de deux buts à la fin de la première partie, vous étiez quasiment sûrs de remporter ce match, non ? Non, il ne faut jamais crier victoire avant le coup de sifflet final, surtout que nous avons vécu l’amère mésaventure face au MCO, en nous inclinant dans le temps additionnel, alors qu’on avait cru revenir avec le point du match nul. Nous avons pris cela comme une leçon, même si le troisième but nous a libérés, après une forte pression des Kabyles. Justement, parlez-nous du retour de Ghazali, qui a déjà débloqué son compteur but… J’étais très content pour lui, car c’est un joueur pétri de qualités, mais qui a besoin de retrouver ses sensations de buteur au WAT. Vu que je le connais depuis ses débuts avec les séniors, je suis certain qu’il va redevenir un véritable renard des surfaces en nous aidant à récolter d’autres résultats positifs à l’avenir. Sandjak a regretté que l’arbitre n’ait pas pris la décision d’arrêter le match à cause de la qualité de la pelouse impraticable. Etes-vous d’accord sur ce point ? Non, pour la simple raison qu’on a disputé la première mi-temps dans des conditions normales, avant que la qualité de la pelouse ne se dégrade en seconde période à cause des chutes de pluie, mais nous méritons largement notre victoire. J’aimerais ajouter quelque chose… Allez-y… Nous avons affronté la JSK la saison dernière au stade 1er-Novembre dans un climat nettement plus glacial sans oublier les chutes de neige, au point d’arriver avec une heure de retard au stade, sans pour autant que l’arbitre n’annule la partie au final. Sincèrement et vu votre statut d’ancien joueur de la JSK, êtes-vous surpris par le niveau actuel des Canaris ? C’est juste un passage un vide, car je pense qu’avec le recrutement effectué durant le mercato hivernal, l’équipe a besoin d’un certain temps pour trouver le juste équilibre entre les anciens et les nouveaux. Je suis sûr que la JSK va remonter la pente durant les journées à venir. Avez-vous des conseils à donner au président Hannachi ? Je ne pense pas qu’il ait besoin d’un conseil, vu que c’est un homme de métier avec beaucoup d’expérience. Il trouvera à coup sûr le bon remède à cette situation. Je profite néanmoins de l’occasion pour lui souhaiter un prompt rétablissement ainsi qu’au milieu de terrain Sedkaoui opéré à Tlemcen. Parlez-nous maintenant de la touche de Benyelles depuis sa venue au WAT... C’est tout simplement un vrai Cheikh ! En plus d’être un véritable amoureux de ce club, il a su apporter de la confiance aux joueurs en les considérant comme ses propres enfants, et il faut juste voir la bonne ambiance aux entraînements pour constater le changement. Avant de finir, pouvez-vous assurer au public tlemcénien que le club ne va pas descendre en D2 cette saison ? Je le souhaite de tout cœur, car c’est vraiment dommage de voir un grand club comme le WAT se contenter de lutter pour le simple maintien, alors qu’il faut changer radicalement d’objectifs à l’avenir, en redevenant la grande équipe qui se bat avec les grands ténors du championnat pour les premiers rôles, en promettant à notre public que le WAT ne va nullement descendre en D2. Entretien réalisé par Othmane Riyad Baba Ahmed

USMBA
Assas fait renaître l’espoir à Bel Abbès
Après l’état d’inquiétude qui a ébranlé le quotidien de la formation belabbésienne suite à la déconfiture de mardi passé face à l’ASO, du côté du groupe et de son entraîneur, Assas, on a décidé de passer l’éponge et d’ouvrir une nouvelle page tant en football rien n’est impossible et que l’équipe garde toutes ses chances de maintien. Cela s’est vérifié lors de la rencontre de samedi contre à la JSMB où les Unionistes n’ont donné aucun signe de découragement ou de relâchement en dépit de tout ce qui a marqué la défaite devant Chlef et ce qui a précédé le déplacement à Béjaïa. Tant bien que mal, l’USMBA est parvenue à passer l’écueil de Béjaïa avec succès et, du coup, s’offrir une bouffée d’oxygène. Cela n’aurait pas été possible sans la force de caractère des joueurs et leur entraîneur, Assas, qui a su redonner une âme à ses hommes eux qui ont été considérablement affectés par la défaite face à l’ASO mais surtout les contrariétés qui ont suivi cela.

La direction offre la prime de la JSK aujourd’hui
Afin d’inciter les Bleu et Blanc à garder cette bonne dynamique, la direction a pris la décision d’offrir la prime de la victoire face à la JSK durant la séance d’aujourd’hui, en gardant néanmoins le même montant, 3 millions, ce qui reste très peu par rapport aux autres clubs qui promettent des primes très alléchantes à leurs joueurs.

Pari réussi

JSS

Ainsi, l’USMBA, qui semblait avoir perdu toutes ses chances de maintien après sa défaite face à l’ASO, a réussi le coup parfait en revenant au bercail avec les trois points de la victoire arrachée sur le terrain de Béjaïa face à la JSMB. L’USMBA s’est-elle relancée dans la course au maintien ? C’est la première interrogation qui vient à l’esprit des inconditionnels. L’USMBA a réussi à en sortir indemne et pour cause la formation belabbésienne savait que sa tâche n’allait pas être une sinécure, après sa série de contre-performances, notamment sa dernière défaite à domicile face à l’ASO. Ce revers a nourri des appréhensions chez les fans mais aussi chez l’entraîneur, Assas, quant à la capacité de ses joueurs de surmonter le handicap psychologique. Des craintes qui trouvent leur origine dans l’état d’esprit du groupe.

Saoura avec l’art et la manière
En battant la formation du MCA, la JSS a non seulement pris trois précieux points, mais, surtout, pour les Sudistes, la façon de gagner le match a fait réagir tout le monde. La JSS a prouvé pour la énième fois depuis l’entame du championnat qu’elle pratique un beau football et, en gagnant avec le score de 2 à 0, Saoura renoue avec les résultats positifs. Les présents ont apprécié la prestation des camarades de Beldjilali qui ont contrôlé le match de bout en bout. L’équipe de la JSS a dominé et sorti un jeu léché et très technique. Le MCA doit être heureux des ratages des attaquants sudistes sinon le score aurait été plus lourd. «A la pause, j’ai dû taper du poing sur la table pour secouer mes joueurs et marquer des buts», nous révèlera après la rencontre Cherif Hadjar. D’habitude pondéré et moins impulsif, l’entraîneur de la JSS était hors de lui après les ratages de la première mi-temps. «Ce qui m’a irrité c’est que malgré les consignes données, on a raté beaucoup d’occasions. Heureusement qu’on n’a subi aucun préjudice», reconnaît Hadjar. Paradoxalement, la JSS, en deuxième mi-temps, était plus efficace. C’était le cas samedi. Mais dans cette phase difficile que traverse le club phare du Sud, seuls les points du match comptaient pour la JSS et, à la fin, tout le monde était heureux du dénouement de cette empoignade avec le Mouloudia.

La note aurait pu être plus salée

Assurer à l’avenir

«On doit confirmer face à la JSK»

en attendant le réveil des autres joueurs, plus particulièrement ceux qui doivent surmonter toutes les critiques afin de fournir leur meilleur football.

Beldjilali continue à s’illustrer

Kedour Beldjilali a fourni une prestation de haute facture, il était derrière le danger créé dans la zone des Algérois. Une réponse à ceux qui avaient osé critiquer le joueur qui ne pouvait pas ramener un plus les derniers matches. La belle prestation de Beldjilali est en train de lui donner raison

Pour sa part, le meilleur joueur dans le match, Kedour Beldjilali, n’a pas caché sa satisfaction. Après la fin du match, il nous dira : «Je suis satisfait de mon rendement, cette victoire nous a permis d’oublier la série de mauvais résultats enregistrés les dernières journées de la phase aller. Maintenant on doit confirmer contre la JSK en match de Coupe».

depuis le début de saison doit être résolu dès le prochain match contre la JSK à Tizi Ouzou, et malgré le recrutement fait par Zerouati au mercato, tout le monde ici à Bechar attend l’arrivée de Camilo après la fin de la CAN 2013. Billel G.

Terbah irrite Hadjar et Zerouati

Expulsé à 30’ de la fin de la rencontre, le latéral gauche, Terbah, a irrité l’entraîneur Hadjar. Le joueur a mis ses camarades en difficulté au moment où l’équipe Le public qui a suivi la renconavait besoin de tous ses joueurs. tre de samedi dernier a confirmé Zerouati à l'intention de le que la difficulté de la JSS cette sanctionner financièresaison est due à l’inefficacité ofment. fensive. Ce problème qui persiste

L’inefficacité offensive, l’autre casse-tête

Tout est bien qui finit bien. L’USMBA a remporté une victoire importante, voire salutaire, dans sa quête au maintien et grimpe d’un cran, ce qui rassure encore plus ses inconditionnels en attendant les prochaines échéances. D’ailleurs, les joutes à venir sont des couperets, à commencer par ce derby face au MCO dans un match des extrêmes. En affrontant El Hamri sur ses terres, les Unionistes joueront gros car il s’agit de consolider ses chances vu que ses rivaux immédiats n’auront pas la faveur du calendrier et, par ricochet, des pronostics. Voilà donc pourquoi ce rendez-vous face au MCO est important pour l’USMBA car juste après elle recevra le CRB avant d’effectuer une sortie risquée à Constantine pour y affronter le CSC. L’enjeu est capital face aux voisins du MCO vu qu’une victoire va non seulement permettre à l’USMBA de sortir de la zone rouge mais aussi servirait de détonateur psychologique pour mieux aborder la suite du parcours. L’USMBA a-t-elle réellement son destin entre les mains ? MO Noureddine

20

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

MOB

Les Béjaouis appelés à rassurer à l’avenir
Aucun échec n’est permis à domicile
Alors que plusieurs formations arrivent dans le classement et se rapprochent du podium, les Béjaouis du MOB n’ont plus le droit à l’erreur s’ils veulent éviter une mauvaise surprise et surtout espérer décrocher leur ticket pour la Ligue 1. A cet effet, les poulains de Mourad Rahmouni doivent faire le plein à domicile à partir de la prochaine rencontre face au MSP Batna où la victoire s’annonce impérative pour espérer conserver leur deuxième place. Mieux, les Crabes ne devraient pas céder aucun point à domicile étant donné que cela pourrait leur compliquer davantage la tâche pour la suite de la compétition. de leurs bases pour rester dans le haut du tableau et aspirer à un avenir meilleur. Désormais, les joueurs sont déjà dos au mur puisqu’ils doivent faire de leur mieux pour éviter de perdre des points comme cela a été le cas face à l’ESM et faire le maximum pour engranger les points nécessaires, à commencer par leur prochain déplacement à Constantine où la victoire s’annonce impérative. Yugurtha A.

Le compartiment offensif affiche un manque d’efficacité
Bien que la direction du MOB ait procédé à la libération de certains joueurs cet hiver tout en se contentant de ne recruter que trois éléments, un défenseur et deux milieux de terrain, voilà que le compartiment offensif affiche déjà un manque d’efficacité en ce début de phase retour. En effet, comme cela a été le cas face à l’AB Merouana où les joueurs avaient raté plusieurs opportunités de scorer durant le match, le même scénario a été réédité lors de la rencontre de vendredi dernier devant l’ES Mostaganem où les joueurs avaient laissé filer une belle opportunité de revenir au moins avec le point du nul et de s’emparer de la deuxième place. Chose qui a obligé le staff technique à chercher les solutions nécessaires pour trouver la meilleure formule qui permettra à son équipe à afficher un meilleur visage à l’avenir.

Le rendement de certains joueurs n’est pas convaincant

N’

ayant pas livré le rendement escompté devant la formation de l’AB Merouana où la prestation des camarades de Nassim Dehouche a été juste moyenne en dépit de la victoire difficile arrachée dans le temps additionnel, voilà que les Crabes ne rassurent pas par leur rendement pour espérer faire le plein durant cette phase retour et par là même, récolter le maximum de points pour espérer figurer parmi le trio qui va accéder en Ligue 1. En

effet, les nombreux fans que nous avons interrogés ont été unanimes à dire que la défaite concédée devant la formation de l’ES Mostaganem était prévisible, étant donné que les Béjaouis n’ont pas été au top dans ce match surtout avec le relâchement affiché par les joueurs dans les dernières minutes de la partie. Cela dit, en laissant filer une belle opportunité de rester à la deuxième place, les Crabes doivent désormais réagir afin d’éviter que leur situation se complique davantage.

La reprise fixée pour aujourd’hui
C’est aujourd’hui, lundi, que les Crabes du MOB reprendront le chemin des entraînements pour préparer le prochain match face au MSP Batna comptant pour la 18e journée de Ligue 1. En effet, les Béjaouis doivent profiter de cette semaine pour assurer une bonne préparation et renouer avec les résultats positifs et ce, après avoir échoué de revenir avec un bon résultat de leur dernier déplacement à Mostaganem.

Récolter le maximum de points à l’extérieur

Par ailleurs, si aucun faux pas n’est permis à domicile dans les prochaines confrontations, il n’en demeure pas moins que Kheddis et consorts sont appelés à bien négocier les différents déplacements et à arracher le maximum de points en dehors

Toutefois, en plus du manque en attaquants de métier pour donner plus de solutions au staff technique, l’on constate depuis quelque temps que le rendement de certains joueurs n’est plus convaincant et ce, en dépit du fait que le coach leur ait donné la chance de s’exprimer. Devant une telle situation, le premier responsable à la barre technique est appelé à procéder à quelques remaniements dans les prochaines rencontres et de trouver la meilleure formule qui permettra au club de réaliser les résultats escomptés et, par là même, être à la hauteur pour réaliser l’objectif tracé à savoir l’accession en Ligue 1.

Les Béjaouis doivent réagir face au MSPB

Rehal devrait être de retour face au MSPB
N’ayant pas été du voyage à Mostaganem vendredi dernier pour prendre part à la rencontre qui a opposé son équipe à l’ESM pour cause de blessure, le milieu de terrain, Fawzi Rehal, devrait être de retour ce week-end devant la formation du MSP Batna après avoir récupéré ses forces. D’ailleurs, il est attendu à ce qu’il reprenne les entraînements aujourd’hui avec ses camarades pour se bien préparer pour ce rendez-vous.

Le RCA creuse l’écart
Le leader de la Ligue 2, le RC Arbaâ, n’a pas raté l’occasion de la réception de la lanterne rouge, le CR Témouchent, pour engranger trois autres points et prendre ainsi le large sur ses poursuivants immédiats dont le MO Béjaïa. Les Béjaouis sont désormais à sept points du leader et doivent bien négocier les prochaines rencontres afin de remonter dans le classement et se permettre de rester sur le podium pour espérer arracher le ticket de l’accession pour la Ligue 1. Cependant, la tâche s’annonce difficile, surtout avec le retour de certaines formations dont le CRBAF, le NAHD, l’ESM et les autres.

En s’inclinant devant l’ES Mostaganem vendredi dernier dans le temps additionnel sur le score de 1 à 2, voilà que les Crabes du MO Béjaïa sont appelés à bien réagir et de renouer avec la victoire dès ce week-end à l’occasion de la réception de la formation de MSP Batna pour le compte de la 18e journée du championnat de Ligue 2. Ainsi, les camarades de Toual n’ont plus le droit à l’erreur et doivent impérativement arracher les trois points pour espérer rester dans le haut du tableau et arracher leur ticket pour la Ligue 1. Y. A.

RCA
près le match nul concédé mardi face à l'OM, la formation du RCA a repris, avant-hier, en battant la lanterne rouge du championnat, le CRT, sur le score de 2-1. Malgré les pronostics très largement en faveur de l'actuel leader, la formation du CRT, avec son équipe jeune, a donné du fil à retorde aux bleus. Le premier but du RCA est survenu à la première mi-temps par l'intermédiaire de Noubli qui reprend un centre de Tourchi. Ce même joueur aggravera le score en seconde mi-temps, avant que l'équipe adverse réussisse à réduire le score à la 77', ce qui a donné un dernier quart d’heure de feu au stade Benhaddad. Voilà une bonne affaire que vient de réussir les hommes de Boudjaârane, puisque le club n'a pas seulement conforté sa place de leader en assurant la victoire, mais aussi ces nouveaux trois points lui auront permis de creuser l'écart sur son dauphin, le MOB, qui est passé maintenant à 7 unités, après le revers enregistré par les Béjaouis,

A

L’Arbaâ, un solide leader

Une demande à été envoyée pour jouer à El Harrach

tête. Ce sera le premier but pour lui sous les couleurs du RCA. Après sa réalisation, il s'est dirigé directement vers son entraîneur pour célébrer son but.

Dans un tout autre registre, on vient d'apprendre d'une source officielle que le club du RCA ne va pas faire long feu au stade Benhaddad, et ce, malgré la victoire d'avant-hier face au CRT. Ainsi, la direction du club aurait envoyé une demande pour jouer au stade Mohammedia.

Cinq changements opérés depuis le match de l'OM
vendredi après-midi, sur la pelouse de Mostaganem. tistique alarmante pour le premier responsable de la barre technique qui ne s'est pas empêché de montrer son désarroi au sifflet final de la partie. Selon lui, ses joueurs, à vouloir trop bien faire, se sont laissés aller au fil des minutes dans le piège de la facilité. Le but du football, c'est de marquer. «Ça servirait à quoi de jouer bien si l'équipe ne marque pas» ? nous déclare-t-il, à la fin de la rencontre.

Boudjaârane pas du tout satisfait

Tourchi marque son premier but
Le milieu de terrain, Tourchi, titularisé avant-hier face au CRT, n'a pas manqué l'occasion de montrer à son entraîneur qu'il méritait sa place parmi tous ses concurrents dans ce compartiment. Le joueur, en plus d'être passeur décisif lors du premier but signé par Noubli, s'est aussi illustré en marquant le second de la

En effet, les protégés de Boudjaârane, malgré la nette domination dès l'entame de la rencontre, ont eu du mal à concrétiser leurs actions. Au moins sept occasions nettes devant les bois ont été manquées, dont deux au fond. Une sta-

Comparant l'équipe arrêtée avanthier par Boudjaârane, six changements ont été effectués depuis le match face à l'OM, en déplacement. Le premier responsable, qui dispose dorénavant d'un effectif assez riche depuis la période des transferts en signant cinq nouveaux éléments, a décidé de titulariser Boutnaf, Amiri, Tourchi, Tayeb et Herrouche, à la place de Bournane, Nouara, Rabta, Bellaïd et Maddour. L.A

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

21

ASMO

Benchaâbane : «Des personnes de Béjaïa m’ont poussé à quitter le MOB et je suis content de rejoindre l’ASMO»
Le moins que l’on puisse dire que le jeune attaquant Benchaâbane Ghiles a bien débuté son aventure avec l’ASMO. Pour sa première titularisation vendredi dernier face à l’ABM, l’ancien joueur du MOB a ouvert son compteur buts avec la formation de M’dina J’dida. Benchaâbane revient dans l’entretien qui suit sur les raisons qui l’ont poussé à quitter le MOB au mercato ainsi que sur son choix de rejoindre l’ASMO. Il dévoile également ses ambitieux avec son nouveau club. On imagine que vous êtes content d’avoir bien entamé votre aventure sous le maillot vert et blanc de l’ASMO ? Bien sur, je suis content de ce large succès acquis avec l’art et la manière face à l’AB Merouana. Vous savez, nous étions déterminés à renouer avec le succès après notre défaite concédée mardi dernier à Aïn M’lila face au CRB Aïn Fekroun. Nous avions livré une bonne prestation en dominant de bout en bout le match contre l’ABM. Notre succès est amplement mérité et nous sommes bien contents d’avoir offert les trois points de ce match à nos supporters. Cette victoire constitue un nouveau départ pour nous en championnat. Désormais, il va falloir continuer à travailler pour rester sur notre lancée et enchaîner d’autres victoires. Pour votre premier match au stade Zabana, vous aviez réalisé une bonne prestation. Cela devra vous encourager pour la suite de la compétition, non ? Effectivement, je suis bien content d’avoir réussi à ouvrir mon compteur buts avec l’ASMO. J’ai essayé de donner le meilleur de moi-même pour apporter un plus à mon équipe et contribuer à ce succès réalisé face à l’AB Merouana. Certes, j’avoue que je suis encore loin de mon meilleur niveau mais j’estime avoir tout donné face à l’ABM. L’essentiel pour nous était de renouer avec le succès. Cette victoire acquise face à l’ABM va nous faire beaucoup de bien sur le plan mental. Elle va aussi nous permettre de bien aborder la suite de la compétition. On imagine que votre premier but avec l’ASMO vous aidera dans votre adaptation au sein de votre nouveau club, n’est- ce pas ? Pour être franc avec vous, je dirai que je me suis rapidement adapté au sein de mon nouveau club. Il faut dire que le style de jeu de l’ASMO me correspond parfaitement. Je suis le type d’attaquant qui use de son physique pour faire la différence au sein de la défense adverse. J’aime le jeu en profondeur. Je suis motivé à travailler dur pour retrouver mon meilleur niveau et résoudre le problème de l’attaque de l’équipe. Je promets aux supporters de tout donner pour le club. Peut-on connaître les raisons qui vous ont poussé à quitter une équipe qui joue la montée en l’occurrence le MOB pour rejoindre l’ASMO ? Si j’ai quitté le MO Béjaïa c’est tout simplement à cause des certaines personnes de Béjaïa qui ont tout fait pour que je parte. Figurez-vous que j’étais le meilleur buteur de l’équipe la saison dernière. Bizarrement, je me suis retrouvé remplaçant cette saison. Certains ont pesé de tout leur poids pour que je quitte le MOB. C’est pourquoi j’ai décidé de partir pour tenter une nouvelle expérience ailleurs. Après avoir décidé de quitter le MOB, j’avais reçu plusieurs offres dont celles du CA Batna, l’ES Mostaganem et l’USM Bel Abbes. Mais j’ai préféré rejoindre l’ASMO non pas pour l’argent mais en raison du challenge sportif. L’ASMO est une grande école. Je suis convaincu de pouvoir rejoindre par la suite un grand club de l’élite si je parviens à réaliser un bon parcours avec les Asmistes. Quel est votre objectif avec l’ASMO ? Comme je vous l’ai déjà dit, mon objectif est de réaliser un bon parcours avec l’ASMO. J’ai marqué 8 buts avec le MOB la saison dernière. Cette saison, j’aspire à marquer entre 6 et 8. Je veux aider mon équipe à réaliser un bon parcours lors de la seconde manche du championnat. La compétition n’est qu’à sa 17e étape et il reste encore plu-

sieurs matchs à jouer. Je suis convaincu que l’ASMO possède tous les moyens pour réaliser un bon parcours en championnat. Nous n’allons ménager aucun effort pour atteindre notre objectif. Entretien réalisé par Riad O.

DNA

RCK Le Raed, leader pour la première fois

PAC
La malédiction des dernières minutes

L

e match qui a opposé le RCK à son homologue de l’ESG a tenu ses promesses en l’absence du public. Les deux formations ont livré une belle empoignade et le score a été en faveur des Koubéens (32). Les Vert et Blanc ont ouvert la marque par l’intermédiaire de Benkouider avant que Banouh n’aggrave la marque. Profitant d’un relâchement des Koubéens, les visiteurs ont réussi à remonter la pente et égaliser en deuxième mi-temps. Heureusement, Sénégra réagit pour les locaux et libère ses coéquipiers en inscrivant le but de la victoire. Un résultat qui permet aux Vert et Blanc de prolonger leur belle

série et surtout atteindre le fauteuil du leader pour la première fois cette saison. Bien que satisfait, le président du RCK ne pavoise pas pour autant en affirmant qu’il lui reste encore un long chemin à parcourir. «C’était un match difficile contre une bonne équipe de Sour qui a démontré de belles dispositions. Malgré le huis clos et l’égalisation de l’ESG, nos joueurs ont pu garder leur concentration jusqu’au coup de sifflet final. Ils ont réussi un bon match, ce qui nous a permis d’arracher la victoire dans les dernières minutes», nous dira Samir Baha.

E

Y. M.

Le nerf de la guerre : une exigence
a mauvaise santé financière du RCK a permis d’enregistrer un retard dans la régularisation des joueurs et de l’encadrement technique et administratif. En effet, les camarades de Banouh, l’homme le plus enforme de l’équipe, attendent avec impatience la régularisation de leur situation financière. Cette situation inquiète les joueurs qui commencent à perdre patience. Comme de coutume, en l’absence des industriels et des sponsors qui boudent le RCK malgré son parcours honorable jusque-là, c’est le bureau du CSA qui demeure la seule source de financement pour le club. Devant cette crise qui secoue le club depuis l’intersaison, le groupe commence à se diviser. Les joueurs n’arrivent pas à garder leur concentration et craignent que la direction n’honore guère ses engagements. Il faut souligner que les joueurs de Kouba ont eu un comportement honorable et n’ont jamais

ncore une fois, le Paradou AC est tombé lors des dernières minutes de jeu. En effet, dans sa rencontre contre la JSM Chéraga, les coéquipiers du gardien Khalfa n’ont pas pu maintenir le score nul d’un but partout. Les Pacistes étaient capables de rentrer au moins avec un point, mais la malédiction des dernières minutes en a décidé autrement. Il faut dire aussi que l’entraîneur des espoirs Beldjilali a échoué dans sa première mission. Les deux buts encaissés suite à des fautes de débutants ont coûté cher au PAC, trois précieux points et une situation plus compliquée en bas du classement. Dans cette rencontre malgré que les joueurs aient pu revenir au score après le

premier but des locaux et mettre de la pression en seconde période pour prendre de l’avantage, la chance a tourné le dos aux Pacistes. Plusieurs tentatives de la part de Nekkach, Baleh et Nejar ont manqué de précision devant les filets qui étaient parfois vides. Comme ce fut le cas avec

Nejar à la 80’ quand son tir foudroyant a frotté le poteau, où la tête de Baleh que le gardien est intervenu de justesse. Désormais, les joueurs doivent se concentrer sur le prochain match afin d’éviter les mêmes erreurs, notamment les erreurs défensives.

NARBR Réghaïa confirme son réveil
pparemment, la formation du NARBR est bien partie pour rebondir dans le classement général. Après leur victoire contre le Mouloudia de M’Khdadma, les poulains de Lahcen ont confirmé avant-hier dans leur sortie à Khemis El Khechna. Effectivement, les Réghaouis ont réussi leur sortie en récoltant un point. Le NARBR a réduit l’écart à quatre points de son plus proche concurrent. Reste désormais a confirmé lors de la prochaine et la dernière journée du championnat qui aura lieu au stade Boualem Bourada de Réghaïa. Dans cette rencontre, les gars de Réghaïa se sont sentis libérés depuis leur dernière rencontre. On peut dire que l’entraîneur Lahcen a trouvé le bon moyen pour booster sa troupe. Les coéquipiers de Fersaoui étaient capables de rentrer avec les trois points, mais le manque de concentration des attaquants les en a empêchés. Dans cette rencontre, on a enregistré l’absence des nouvelles recrues qui étaient supposées prendre leur place dès le début de la rencontre, elles doivent donc attendre les prochaines journées pour faire leur apparition.

K.Y.M.

A

Les joueurs de l’Académie donnent satisfaction
La seule satisfaction des Pacistes dans cette rencontre contre la JSM Chéraga est la corporation de trois jeunes joueurs de l’Académie. Avec leur style de jeu, ils étaient à la hauteur des attentes. D’ailleurs, ils étaient les seuls à satisfaire les présents sur le terrain. Le défenseur axial, Benjelbia, était, selon les nombreuses personnes présentes, le meilleur joueur sur le terrain, avec des belles interventions et des récupérations de balles sans commettre de fautes. A côté de lui, deux autres joueurs de la même école, il s’agit de Benmlik et Khalfa qui effectué leur travail correctement.

L

essayé de faire du chantage à leurs responsables. Devant ce constat qui risque de miner l’équipe, le président Samir Baha essaye en solo de désamorcer cette crise. Ce qui est légitime, c’est que les joueurs ont le droit absolu de réclamer l’argent, puisque les résultats plaident eu leur faveur. Le Raed pointe à la première place et tout porte à croire que l’équipe est capable d’atteindre l’accession, à condition que l’argent soit disponible. Ainsi, la balle est dans le camp de la direction qui est appelée à trouver les solutions pour éviter un scénario fâcheux. Apparemment, cette histoire risque de tout remettre en cause, y compris la bonne passe que traverse le RCK. Les amoureux du club devront réagir au plus vite et sont appelés à assainir la situation financière des joueurs avant le début de la phase retour. L’appel est lancé… Y. M.

JSMC
Chéraga poursuit sa belle série

L

es Rouge et Blanc ont réussi samedi l’essentiel, à savoir la victoire face aux Pacistes, en s’imposant laborieusement sur le score de 2 à 1. Même si son adversaire du jour n’a pas démérité, les coéquipiers de Naït, un jeune promus un grand avenir, ont arraché un succès, ô combien précieux. Avant le coup d’envoi, les joueurs de Chéraga avaient affaire à une équipe du PAC en proie de doute et qui s’est déplacée au stade des Frères Lamali pour se racheter de leur revers à domicile. Finalement, la JSMC a été très efficace et le PAC n’a pas été chanceux même s’il avait les moyens de faire bousculer la rencontre en sa faveur. Les visiteurs ont démontré une grande maturité technico-tactique mais ils ont peiné au finish. Naït avait ouvert la marque avant qu’un attaquant du PAC ne parvienne à égaliser. Tahar Bellar réussit à tromper le gardien paciste et offrir les trois précieux points à son team. A ce sujet, le milieu Ahmed Berrahel nous dira : «Nous étions dans l’obligation d’en-

chaîner avec le succès et faire en sorte de confirmer notre bonne dynamique. Nous étions bien en place durant toute la rencontre, même si le PAC a été très difficile à manier. En plus, nous avons été efficaces. Je dirais que ce succès est bon pour le moral du groupe ainsi que pour la suite du championnat. Je dirais aussi que l’essentiel est de faire le plein à domicile afin de terminer la compétition sans trop de pression.» Désormais, la JSMC devrait bien préparer son prochain déplacement à Sour Ghozlane. «Le moral des joueurs est au beau fixe et le groupe reste toujours solide après un succès. Nous aurons cinq jours pour préparer ce rendez-vous. D’ici là, on doit oublier le match de Paradou et se concentrer sur Sour Ghozlane. On doit se méfier de cette équipe, battue par le RCK. Ses joueurs feront tout pour ne rien céder chez eux. Donc, on est avertis. Il faut garder les pieds sur terre et rester concentrés pour le reste de nos échéances», dira Berrahel. Y. M.

Lahcen a réussi son pari
Le premier responsable de la barre technique du NARR, Rabah Lahcen, a réussi pour le moment son pari en remettant le NARBR dans les rails. En effet, depuis son arrivée, l’équipe a retrouvé les chemins des bon résultats avec une victoire et un match nul réalisé à l’extérieur. L’entraîneur devra poursuivre le même chemin afin de sortir l’équipe définitivement de la zone rouge.

Khalil Y. M.

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

21

ASK

MSPB
Le cercle du club vandalisé
On a rapporté dans ces mêmes colonnes qu’un groupe de supporters s’est déplacé après la fin de la rencontre de vendredi au cercle du club pour avoir un tête-à-tête avec les responsables du club. Ces derniers, qui étaient tous absents, ont commis une grosse erreur en laissant les locaux du club sans la moindre protection. Résultat : ils ont été saccagés par ces mêmes supporters, on parle de quelques dégâts matériels et des objets volés, dont le PC de la direction où se trouvent toutes les données de l’ASK. Certaines sources nous ont informé qu’une somme importante d’argent a été également volée, un comportement qui a énervé le boss khroubi Khettabi qui aurait déposé une plainte contre cette bande. A. H. rasse administrative n’a pas rencontré le boss Khettabi qui subit lui aussi une forte pression de la part d’une frange de supporters. C’est le directeur de la société Laïfaoui qui s’est occupé de la résiliation du contrat de Merzekane qui a promis de lui verser deux mensualités sur les trois qu’il a touchées il y a de cela presque un mois. Un autre vrai casse-tête pour l’administration askiste qui devra trouver vite un autre remplacent. Pour ce qui est du prochain déplacement à Médéa, c’est Terraï qui dirigera l’équipe sur la main courante. Ce dernier a déjà géré cette situation cette saison, ça ne sera pas nouveau pour lui et va certainement faire bonne figure que Merzekane qui n’a récolté aucun point. Un bilan catastrophique qui nous pousse à nous demander l’utilité de son recrutement, lui qui n’a rien donné au club à part les dépenses financières. ment du public ou une mauvaise pression de la direction, sauf que Merzekane n’a pas eu droit ni à l’un ni à l’autre, c’était juste un manque de courage. Un entraîneur jeune, sans la moindre expérience n’aurait jamais laissé son équipe dans cet état. Merzekane n’a pas fait la moindre des choses, celle de se battre pour le club, il a baissé les bras au premier obstacle. Sa démission est jugée trop tôt, et si on fait bien les comptes, Merzekane a travaillé exactement 18 jours, pour 60 millions de salaire. Une affaire juteuse pour l’ex-entraîneur du NAHD qui n’est pas à sa première bourde en tant qu’entraîneur. Un métier qui apparemment ne lui va pas du tout, il a fait même pire au passé et son passage à l’US Biskra reste le meilleur exemple que personne n’a oublié dans cette ville. Enfin, pour boucler la boucle, cela fait maintenant une année que Merzekane avait insulté le public khroubi de propos vraiment indécents ; une année après, il démissionne à mi-chemin et laisse tomber l’ASK. Bravo Merzekane ! Abdou H.

Merzekane claque la porte

Zouaoui : «Je n’ai pas reconnu Blida, elle n’a pas l’étoffe d’un postulant à l’accession»

C

«La fin du championnat sera très dure et incertaine»

ontre l’USMB, vendredi dernier, le Mouloudia de Batna est vite rentré dans le vif du sujet. Après quelques minutes de jeu, Lamri qui avait remisé dans le petit rectangle trompe Khaldi. Ce dernier commet une bourde et marque contre son camp. Blida ne réagira pas, elle encaissera un deuxième but et c’est ce qui semble surprendre Zouaoui comme il nous l’expliquera : «J’étais surpris par le jeu de l’USMB. Je n’ai pas reconnu cette équipe. Je ne crois pas, qu’avec le jeu que cette équipe avait développé contre nous, elle puisse prétendre à une place en Ligue 1.»

S

i l’ASK semble perdre toutes ses chances d’accession cette saison, cela n’est pas la seule perdue pour le moment. A la surprise générale, le coach khroubi Merzekane a rendu le tablier samedi matin. Ce dernier qui s’est déplacé au Khroub au début de la semaine pour mettre fin officiellement à sa collaboration avec le club et régler la pape-

Dignité, quand tu nous lâche !

Il fallait juste deux défaites consécutives pour voir Merzekane prendre la fuite, on avait l’habitude de voir des entraîneurs démissionner après un mauvais comporte-

On a voulu avoir un avis du milieu de terrain récupérateur, reconverti en avant de pointe à l’occasion de ces deux matchs de la phase retour, sur la 2e partie du championnat. Il nous dira : «La deuxième partie sera très dure, et la fin du championnat sera très compliquée, voire incertaine. C’est pour cette raison que le début que nous réalisons ne peut être que bénéfique et nous permettra d’éviter tout calcul.»

MOC
C’est le désarroi le plus total

ASMO
Benchaâbane : «Des personnes de Béjaïa m’ont poussé à quitter le MOB et je suis content de rejoindre l’ASMO»
Le moins que l’on puisse dire que le jeune attaquant Benchaâbane Ghiles a bien débuté son aventure avec l’ASMO. Pour sa première titularisation vendredi dernier face à l’ABM, l’ancien joueur du MOB a ouvert son compteur buts avec la formation de M’dina J’dida. Benchaâbane revient dans l’entretien qui suit sur les raisons qui l’ont poussé à quitter le MOB au mercato ainsi que sur son choix de rejoindre l’ASMO. Il dévoile également ses ambitieux avec son nouveau club. On imagine que vous êtes content d’avoir bien entamé votre aventure sous le maillot vert et blanc de l’ASMO ? Bien sur, je suis content de ce large succès acquis avec l’art et la manière face à l’AB Merouana. Vous savez, nous étions déterminés à renouer avec le succès après notre défaite concédée mardi dernier à Aïn M’lila face au CRB Aïn Fekroun. Nous avions livré une bonne prestation en dominant de bout en bout le match contre l’ABM. Notre succès est amplement mérité et nous sommes bien contents d’avoir offert les trois points de ce match à nos supporters. Cette victoire constitue un nouveau départ pour nous en championnat. Désormais, il va falloir continuer à travailler pour rester sur notre lancée et enchaîner d’autres victoires. Pour votre premier match au stade Zabana, vous aviez réalisé une bonne prestation. Cela devra vous encourager pour la suite de la compétition, non ? Effectivement, je suis bien content d’avoir réussi à ouvrir mon compteur buts avec l’ASMO. J’ai essayé de donner le meilleur de moi-même pour apporter un plus à mon équipe et contribuer à ce succès réalisé face à l’AB Merouana. Certes, j’avoue que je suis encore loin de mon meilleur niveau mais j’estime avoir tout donné face à l’ABM. L’essentiel pour nous était de renouer avec le succès. Cette victoire acquise face à l’ABM va nous faire beaucoup de bien sur le plan mental. Elle va aussi nous permettre de bien aborder la suite de la compétition. On imagine que votre premier but avec l’ASMO vous aidera dans votre adaptation au sein de votre nouveau club, n’est- ce pas ? Pour être franc avec vous, je dirai que je me suis rapidement adapté au sein de mon nouveau club. Il faut dire que le style de jeu de l’ASMO me correspond parfaitement. Je suis le type d’attaquant qui use de son physique pour faire la différence au sein de la défense adverse. J’aime le jeu en profondeur. Je suis motivé à travailler dur pour retrouver mon meilleur niveau et résoudre le problème de l’attaque de l’équipe. Je promets aux supporters de tout donner pour le club. Peut-on connaître les raisons qui vous ont poussé à quitter une équipe qui joue la montée en l’occurrence le MOB pour rejoindre l’ASMO ? Si j’ai quitté le MO Béjaïa c’est tout simplement à cause des certaines personnes de Béjaïa qui ont tout fait pour que je parte. Figurez-vous que j’étais le meilleur buteur de l’équipe la saison dernière. Bizarrement, je me suis retrouvé remplaçant cette saison. Certains ont pesé de tout leur poids pour que je quitte le MOB. C’est pourquoi j’ai décidé de partir pour tenter une nouvelle expérience ailleurs. Après avoir décidé de quitter le MOB, j’avais reçu plusieurs offres dont celles du CA Batna, l’ES Mostaganem et l’USM Bel Abbes. Mais j’ai préféré rejoindre l’ASMO non pas pour l’argent mais en raison du challenge sportif. L’ASMO est une grande école. Je suis convaincu de pouvoir rejoindre par la suite un grand club de l’élite si je parviens à réaliser un bon parcours avec les Asmistes. Quel est votre objectif avec l’ASMO ? Comme je vous l’ai déjà dit, mon objectif est de réaliser un bon parcours avec l’ASMO. J’ai marqué 8 buts avec le MOB la saison dernière. Cette saison, j’aspire à marquer entre 6 et 8. Je veux aider mon équipe à réaliser un bon parcours lors de la seconde manche du championnat. La compétition n’est qu’à sa 17e étape et il reste encore plusieurs matchs à jouer. Je suis convaincu que l’ASMO possède tous les moyens pour réaliser un bon parcours en championnat. Nous n’allons ménager aucun effort pour atteindre notre objectif. Entretien réalisé par Riad O.

«Le MOB est dans le peloton de tête, mais on va bien le préparer»

D

Latrèche tente de minimiser la débâcle

ifficile de trouver les mots adéquats pour juger le comportement des camarades de Z’mit. Alors que certains étaient allés vite en besogne en évoquant la réussite totale du stage de Tunisie, voilà qu’on découvre un groupe des plus mitigés sur le plan physique. Aucune réaction de beaucoup d’éléments n’est venue en temps opportun. Et c’est d’ailleurs sur ce point que les jeunes de Mohammadia se sont imposés, et de belle manière en plus. Cette défaite a créé moult réactions difficilement justifiables dans l’environnement mociste. Cependant, tout un chacun estime qu’il y a urgence à trouver les remèdes avant la catastrophe généralisée.

Le prochain déplacement du MSPB aura lieu à Béjaïa. Boubiya sera le client sérieux pour le MOB, et la pression sera sur les épaules des joueurs du club béjaoui : «Le prochain match sera difficile. Le MOB est un sérieux prétendant à l’accession, mais nous allons bien le préparer et le jouer pour revenir de Béjaïa avec un bon résultat.» M. B.

Il a joué en pointe
Zouaoui s’est vu charger d’un nouveau rôle depuis le début de la phase retour. Habitué à un rôle de récupérateur et de défenseur, le staff technique l’avait déjà placé à la pointe de l’attaque en match amical contre l’ESM. Par la suite, il avait joué comme avant-centre en championnat depuis la reprise. L’ex-joueur de l’ESS, de l’USMAn et du WAT accepte sa nouvelle mission avec philosophie : «En ce moment, les nouvelles recrues sont en attente de leur qualification, dès que cela sera fait, je pense que Gharbi va jouer en pointe et je reviens au milieu du terrain, comme d’habitude.»

Réunion Demigha- Staff technique

Tout en admettant que ses joueurs étaient loin d’avoir fait ce que l’on attendait d’eux, Latrèche, le coach mociste, a tenté de faire la projection sur le futur : «Les choses sont telles qu’il va falloir vite oublier cet épisode touchant, car il y va de la suite du parcours du groupe. Nos joueurs sont dans l’obligation de réagir dès le match de Blida et qu’ils se comportent en homme pour revenir avec les trois points du match. Les choses se compliquent davantage, car il était difficile de prévoir cette défaite devant un adversaire largement à la portée des nôtres.»

Benaifa purge contre le MOB
Il ne reste plus qu’un seul match de suspension à purger pour Benaifa. Le défenseur du Mouloudia de Batna purgera son cinquième match contre le MOB, il sera de retour à l’occasion du derby local. MSPB-ABM sera l’une des affiches de la 19e journée de la Ligue 2.

Une source proche du club constantinois aurait confirmé que le président Demigha devait rencontrer en urgence son entraîneur en chef, Latrèche. Rien n’a filtré sur la teneur des discutions, mais il est facile de penser que la situation préoccupante du club serait à l’ordre du jour. T. A.

Le retrait était de Lamri…
La bourde de Khaldi est venue après le retrait de Lamri. L’attaquant du MSPB avait fait un centre, mais le gardien n’a pas su défendre sa cage et sa faute à coûté un but. M. B.

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie

21
Interrégions
USO Amizour 2 JSB Tadjenanet 0

Régionale 1

Les «supporters» s'illustrent

MB Bouira 2 - ESM Boudouaou 1
l’absence pesante de plusieurs titulaires à l’instar de Belouarem, le capitaine et poumon de la défense, Larbi Tarek, Ferrah, Bouchareb, Hamadi et Kacel. Hamened a dû effectuer des changements notamment avec la titularisation des jeunes Brahimi et Saidoun. En revanche, le portier transfuge de Médéa, Maayouf Hamid, était bien là et a donné beaucoup d’assurance dans les bois. Ce dernier ne pouvait rien faire pour éviter le but de Madani, survenu sur une bévue défensive. A la 10’, Boudouaou ratera le KO, lorsque Bakri seul face à Maayouf qui réussit à repousser avec brio son tir. Alors qu’on jouait le quart d’heure, la partie s’est arrêtée à cause du comportement des supporters. Il fallut l’intervention des joueurs bouiris, puis l’arrivée des renforts de CNS pour ramener le calme. Pour reprendre le jeu, Allouache toujours égal a lui même élimine deux défenseurs, puis se fait faucher par le troisième, mais l’arbitre laisse jouer. Une minute plus tard, le même Allouache récidive d’un tir des 20 mètres, le cuir frôle la transversale. Le MBB maintient la pression et c’est au tour de Chalabi de passer tout près de niveler la marque lorsque son tir obligea le portier de Boudouaou, Zaki, de repousser en catastrophe. A la fin de la première mi-temps, le MBB bénéficie d’un coup franc sur le flanc gauche, Allouache s’en charge et trouve la lucarne. En seconde période, le MBB rentre avec le même état d’esprit, Chalabi dont le rendement s’amélio-

L

e stade Bourouba-Saïd de Bouira devient de plus en plus infernal pour l’équipe du Mouloudia et ses adversaires évidemment, le comportement de certains pseudo-supporters ne facilite pas du tout la tâche aux joueurs. Insultes, jets de pierres et de pétards lors de chaque rencontre disputée par le MBB. A l’occasion du match face à l’ESM Boudouaou, la partie a été retardée de plusieurs minutes à cause justement de ce comportement. Un retard qui a considérablement perturbé et déconcentré les poulains du coach du MBB, Aomar Hamened, qui ont encaissé un but dès la 3’ de jeu. Les joueurs du MBB ont fait montre d’une déconcentration totale en perdant des balles faciles, ajouté à

rait au fur et à mesure, sert Boutchacha qui tente un tir que repousse le gardien. A la 58’, Brahimi récupère un ballon perdu par la défense adverse, dribble le gardien puis place Belaref qui rate lamentablement le deuxième but devant des bois vides. Les deux équipes font jeu égal et se créent des opportunités jusqu’à la 83’, moment que choisit le virevoltant Nouicer pour tenter un tir, le ballon est repoussé par la défense, mais Gani Salah était derrière en embuscade, et d’une belle reprise ne laisse aucune chance au gardien de Boudouaou. C’était la délivrance du côté du Mouloudia. L’ère Aomar Hamened, après quatre rencontres disputées, peut désormais commencer sur de bonnes bases.

Les Unionistes champions d’hiver
Stade : Larbi Touati d’Amizour Affluence : record Arbitres : Brahim, Rih, Rouag Buts : Chahrour (14’) Dahou (90’) USOA : Hamdaoui, Chahrour, Kechout, Bouchetta, Kherraz , Dahou, Deghiche (Banou),Mayouf (Rezig), Belaoued, Ait Amara, Akrour (Laidani). Entraîneur : Seddiki Mohamed JSBT : Mansouri, Douar, Ghomrane, Khouatra, Boulekhalia, Bouderballa, Moussaoui (Boustilla), Boukhane, Saadi (Zouaoui), Boudina, Bouhafs Entraîneur : Boukhers
e match de la confirmation de la suprématie des Unionistes d’Amizour a été loin des espérances des supporters de l’USOA, face à une accrocheuse formation de Tadjenanet. La première période a été sans attrait et marquée par le peu de conviction de la part des poulains de Mohamed Seddiki, qui buteront sur une défense bien en place du JSBT lors des quelques tentatives. A l’exception de premier quart heure, où les présents au stade Touati se sont régalés, il n’y a pas eu grand-chose à signaler, les camarades de Dahou Mimoune se sont procuré quelques occasions, comme celle de la 10’, sur un tir puissant des 20 mètres de Belaoued qui passera près du cadre. Cinq minutes plus tard, les locaux inscrivaient le seul but de la première manche. En effet, un corner bien botté de Deghiche trouvera la tête du défenseur Islam Chahrour qui secoua les filets de Mansouri. Sur ce petit avantage d’un but que l’arbitre Brahim siffle la fin de cette première manche. De retour des vestiaires, alors que tout le monde s’attendait à ce que le cours du match change avec plus de pression des Unionistes, finalement l’USOA a préféré défendre pour préserver le score et une formation de Tadjenanet qui s’est mise à attaquer. Pas moins de quatre actions dangereuses ont été enregistrées par les visiteurs en l’espace de 30 minutes. A la 56’, Bouderballa a tenté sa chance d’une frappe à l’entrée de la surface, mais son ballon est passé juste à côté du cadre. Quatre minutes plus tard, c’est Bouhafs qui a loupé une énorme occasion face à Hamdaoui qui a étalé toute sa classe pour dégager le cuir. Voyant qu’il y avait un bon coup à jouer, les gars de Tadjenanet ont poursuivi leur pressing mais tous leurs assauts ont buté sur une défense compacte de l’USOA. Le coach unioniste décidait de renforcer son milieu du terrain, avec l’incorporation de Rezig et Banou, et le buteur Laidani. Ce changement va donner un nouveau souffle à l’équipe, et quelques minutes après, les Rouge et Noir se sont montré les plus dangereux. D’ailleurs, sur un contre bien mené par Rezig, Kechout adresse un retrait millimétré ver Dahou, d’une belle tête parvient à aggraver le score à la 90e au grand soulagement de la chaude galerie unioniste. Cette septième victoire à domicile permet aux Unionistes de garder la place de leader et s’adjugent le titre honorifique de champion d’hiver.

L

Adjaout

Sahraoui (entr. adjoint ESMB) :
«La partie s’est déroulée dans un climat électrique, on a demandé à l’arbitre de nous protéger, il ne l’a pas fait, mon équipe a essuyé des jets de pierres de la part des supporters, il n y avait pas de place pour le football.»

«C’était l’enfer !»

«Des supporters ont été manipulés»
«Ce fut une rencontre difficile puisque survenue après trois contre-performances, il fallait prendre les trois points pour reprendre confiance. Malheureusement, nous avons assisté à un comportement indigne de certains supporters, des jeunes manipulés par des personnes dont le seul objectif est de casser la dynamique qui existe au sein de l’équipe, des gens qui veulent à tout prix briser l’équipe, c’est regrettable est condamnable en même temps. Le MBB saura surmonter les obstacles et aller loin dans le championnat.»

Mohand Amar (dirigeant MBB) :

De nouveau en plein doute
B
oostés par la victoire acquise à domicile la journée précédente face à l'ES Baghlia, les protégés de Mira, pour confirmer leur réveil, se devaient impérativement de réussir un résultat probant chez le RC Boumerdes sous peine de se voir toujours coincés dans la zone dangereuse. Finalement, les Akbouciens sont revenus bredouilles de chez un adversaire très motivé pour l'emporter et garder ainsi ses chances aussi minimes soient-elles de jouer la carte de l'accession. Pourtant, rien ne présageait un tel scénario, puisque les coéquipiers de Melchene ont montré leurs intentions offensives et paraissaient déterminés à bousculer l’équipe locale. En face, les camarades de Chehati étaient comme timorés, voire bloqués par l'enjeu du match au point où ils ont même raté des occasions faciles. Alors qu'on se dirigeait vers un nul vierge, les coéquipiers de Bouchiouane parviendront à trouver le chemin des filets, rejoignant ainsi les vestiaires avec un avantage psychologique certain. De retour des vestiaires, la partie sera un peu plus animée avec une formation de la JS Akbou qui va se montrer menaçante. Dès la 51' elle bénéficiera d'un coup franc qui sera exécuté par Melchene, mais le dernier rempart du RCB était là pour repousser le danger. Piqués au vif, et avertis par cette chaude action les locaux vont repartir à l'abordage. Leurs efforts seront récompensés juste après l'heure de jeu (62') suite à un contre rapide qui verra Hadjila tromper le gardien de la JSA. Les protégés de Mira vont se jeter complètement en attaque, prenant de gros risques derrière pour tenter de revenir dans la partie mais toutes leurs tentatives seront vouées à l'échec devant une hermétique défense bien articulée autour de Chehati. Finalement, l'arbitre mettra fin aux débats sur cette victoire du RCB qui gagne ainsi des galons au classement devant une formation de la JS Akbou qui replonge dans le doute.

RC Boumerdes 2 - JS Akbou 0

Z. Ait Hamouda

Régionale 2
SS Sidi Aïch 0 - JRA Zaatra 0
Hammoutene prive les Diables d’une victoire
Stade : l’Amitié de Sidi-Aïch Affluence : moyenne Arbitres : Boudina B, Zouiten, Boudina R. Avertissements : Messafri(SSSA) Madiou, Zeraoui ( JRAZ) SSSA : Benmokhtar, Ferhat, Benmamar, Bainou, Mouloudji, Chelgou (Ait Ikhlef), Chilla, Messafri, Saïdi, Iken S (Semache), Iken F Entraîneurs : Atmane et Oudjani JRAZ : Hammoutene, Bahmed, Lougani, Charef, Madiou, Meziane, Mansouri (Rial 3), Zeraoui, Belkheir, Rial 1, Rial 2 Entraîneur : Chabane Meftah es Diables Rouges ont confirmé leur impuissance à faire la différence à domicile, contrairement à ce qu’ont promis les joueurs à la veille du match. Cette fois, les camarades de Mouloudji ont été accrochés par la coriace formation de Zaatra qui est venue à Sidi-Aïch avec l’intention de repartir avec un résultat positif. Les hommes de Hakim Amaouche ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes, ils ont même raté un penalty. Ce sont les visiteurs qui sonneront la première alerte par l’entremise de Rial, bien placé, mais maladroit face au but. Les poulains d’Oudjani et Atmani opéraient avec de longues balles aériennes, ce qui a fait l’affaire des visiteurs qui, avec leurs bons gabarits, et la présence du duo

M. Mehenni

Hanafi Atmani (entr. SSSA) :
«Encore la malchance et le manque de concentration !»
«On a perdu deux autres précieux points à domicile. On a eu une multitude d’occasions de scorer. Ces ratages sont peut-être dus à la malchance ou à la mauvaise concentration de nos joueurs, devant une équipe très coriace.»

Mohamed Seddiki (entr. de l’USOA) :
«Le résultat oui, la manière non»
«C’était un match très disputé. On a eu affaire à une coriace équipe de Tadjenanet. Certes, mon équipe a fait l’essentiel en obtenant une victoire, mais je ne suis pas du tout satisfait de sa manière de jouer. Je n’ai pas reconnu le visage de mon équipe. Ce qui est certain c’est qu’il faut redoubler d’efforts pour être plus rassurants. La trêve va nous permettre de préparer sereinement la phase retour qui sera plus difficile.»

L

Madiou-Charef était là à chaque fois pour intervenir. Il a fallu attendre la 41’ pour voir la première véritable action des Diables rouges suite à un coup franc de Benmamar qui obligea Hammoutene à étaler toute sa classe pour repousser le ballon. La seconde période était plus emballée mais, en face il y avait le gardien Hammoutene qui mettra en échec toutes les tentatives locales. A la 77’ une belle offensive est conclue par le fauchage de Saidi. Benmamar chargé d’exécuter le penalty, mais l’homme du match s’interposa avec brio. C’était toute l’histoire de ce match. Une domination et un gardien de haut vol qui frustra les Diables.

Chabane Meftah (entr. JRAZ) :
«On avait la possibilité de faire mieux»
«Cela m’a fait un grand plaisir de revoir certains de mes anciens coéquipiers avec qui j’ai joué ici à Sidi-Aïch en 1982. Je remercie les responsables du SSSA pour l’accueil. C’était un match difficile, je suis surpris par beau jeu de cette jeune équipe de Sidi-Aïch qui mérite un meilleur sort. Je n’ai pas compris mes joueurs qui ont reculé bien qu’on avait des possibilités devant.»

Ahmed Boukhers (entr. de JSBT)
«L’USOA a été plus chanceuse»
«Nous avons encaissé un premier but en tout début de match. Le deuxième a été fatal. Malgré tous nos efforts, on n’a pas su redresser la barre. L’USOA n’a pas montré grand-chose aujourd’hui. Il a cependant été efficace et plus chanceux que nous. Nous avons fait le déplacement à Amizour avec la ferme intention de faire un bon résultat. Malheureusement, on a perdu. Dommage !»

H. Tahar

M. M.

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

21

ASMO

Benchaâbane : «Des personnes de Béjaïa m’ont poussé à quitter le MOB et je suis content de rejoindre l’ASMO»
Le moins que l’on puisse dire que le jeune attaquant Benchaâbane Ghiles a bien débuté son aventure avec l’ASMO. Pour sa première titularisation vendredi dernier face à l’ABM, l’ancien joueur du MOB a ouvert son compteur buts avec la formation de M’dina J’dida. Benchaâbane revient dans l’entretien qui suit sur les raisons qui l’ont poussé à quitter le MOB au mercato ainsi que sur son choix de rejoindre l’ASMO. Il dévoile également ses ambitieux avec son nouveau club.

On imagine que vous êtes content d’avoir bien entamé votre aventure sous le maillot vert et blanc de l’ASMO ? Bien sur, je suis content de ce large succès acquis avec l’art et la manière face à l’AB Merouana. Vous savez, nous étions déterminés à renouer avec le succès après notre défaite concédée mardi dernier à Aïn M’lila face au CRB Aïn Fekroun. Nous avions livré une bonne prestation en dominant de bout en bout le match contre l’ABM. Notre succès est amplement mérité et nous sommes bien contents

d’avoir offert les trois points de ce match à nos supporters. Cette victoire constitue un nouveau départ pour nous en championnat. Désormais, il va falloir continuer à travailler pour rester sur notre lancée et enchaîner d’autres victoires. Pour votre premier match au stade Zabana, vous aviez réalisé une bonne prestation. Cela devra vous encourager pour la suite de la compétition, non ? Effectivement, je suis bien content d’avoir réussi à ouvrir mon compteur buts avec l’ASMO. J’ai essayé de donner le meilleur de moimême pour apporter un plus à mon équipe et contribuer à ce succès réalisé face à l’AB Merouana. Certes, j’avoue que je suis encore loin de mon meilleur niveau mais j’estime avoir tout donné face à l’ABM. L’essentiel pour nous était de renouer avec le succès. Cette victoire acquise face à l’ABM va nous faire beaucoup de bien sur le plan mental. Elle va aussi nous permettre de bien aborder la suite de la compétition. On imagine que votre premier but avec l’ASMO vous aidera dans votre adaptation au sein de

nière. Cette saison, j’asC’est pourquoi j’ai décidé de votre nouveau club, n’estpire à marquer entre partir pour tenter une nouce pas ? 6 et 8. Je veux aider velle expérience ailleurs. Pour être franc avec vous, mon équipe à réaliAprès avoir décidé de quitje dirai que je me suis rapiser un bon parcours ter le MOB, j’avais reçu pludement adapté au sein de lors de la seconde sieurs offres dont celles du mon nouveau club. Il faut CA Batna, l’ES Mostaganem manche du chamdire que le style de jeu de pionnat. La compétil’ASMO me correspond par- et l’USM Bel Abbes. Mais j’ai préféré rejoindre l’ASMO tion n’est qu’à sa faitement. Je suis le type 17e étape et il reste ennon pas pour l’argent mais d’attaquant qui use de son en raison du challenge spor- core plusieurs matchs à physique pour faire la diffétif. L’ASMO est une grande jouer. Je suis rence au sein de la défense convaincu que adverse. J’aime le jeu en pro- école. Je suis convaincu de pouvoir rejoindre par la l’ASMO possède fondeur. Je suis motivé à tous les moyens travailler dur pour retrouver suite un grand club de l’élite si je parviens à réaliser un pour réaliser un mon meilleur niveau et rébon parcours avec les Asbon parcours en soudre le problème de l’atchampionnat. Nous taque de l’équipe. Je promets mistes. n’allons ménager aux supporters de tout donQuel est votre objectif aucun effort pour atner pour le club. avec l’ASMO ? teindre notre objectif. Comme je vous l’ai déjà Peut-on connaître les raiEntretien réalisé par dit, mon objectif est de réasons qui vous ont poussé Riad O. liser un bon parcours avec à quitter une équipe qui l’ASMO. J’ai marqué 8 buts joue la montée en l’occuravec le MOB la saison derrence le MOB pour rejoindre l’ASMO ? Si j’ai quitté le MO Youssef Yacine et Amer Yahia Béjaïa c’est tout simplement à cause des cerde retour face au NAHD taines personnes de Après Sirat, qui a purgé sa suspension de deux matchs, Béjaïa qui ont tout fait l’ASMO bénéficiera lors de son prochain match face au pour que je parte. Figu- NA Hussein Day du retour de deux de ses joueurs en l’occurrence le défenseur latéral droit, Youssef Yacine ainsi rez-vous que j’étais le que l’attaquant, Amer Yahia. Blessés, ces deux jeunes meilleur buteur de joueurs n’avaient pas pris part aux deux derniers matchs l’équipe la saison derde l’équipe face au CRB Aïn Fekroun et l’AB Merouana. Le nière. Bizarrement, je retour de Sirat, Youssef Yacine et Amer Yahia arrange les me suis retrouvé remaffaires du staff technique qui aura plus de choix pour plaçant cette saison. composer son équipe face au NAHD. Il est à noter que Certains ont pesé de d’autres joueurs rateront ce match en raison de blessure tout leur poids pour tels que le gardien de but, Moudjar, les défenseurs, Oumokhtar et Boussaâda ainsi que l’attaquant, Benmeghit. que je quitte le MOB.

CRT

MCS
La phase retour commence mal pour Saïda
avec seulement 15 joueurs. Sur la feuille de match, seuls quatorze ont été signalés, austérité oblige...

Une défaite honorable
Aucune victoire depuis plus de 3 mois

A

L

Mehadji satisfait
Le nouveau coach du CRT, Saïd Mehadji, a jugé la prestation de ses protégés satisfaisante

a défaite des Témouchentois face au RCA par le score de 2 buts à 1 a été jugée honorable par les fans des Rouge et Blanc du fait que l'équipe alignée se composait uniquement des espoirs. Ainsi, les coéquipiers de Benzemra ont réalisé une prestation de premier ordre et, avec un peu d'expérience, ils auraient pu ramener un autre résultat face au leader.

dans la mesure où les joueurs ont pu dominer la deuxième mi-temps et sont revenus au match. Le coach témouchentois ajoute que l’arbitre a fermé les yeux sur un penalty pour son équipe et dira qu'avec un peu plus d'expérience ils auraient fait un résultat meilleur. C'est de bon augure pour l'avenir.

Des noms qui circulent

L'équipe témouchentoise est toujours à la recherche d'une victoire depuis plus de 3 mois. La dernière remonte au match contre le MSP Batna où le CRT a battu son adversaire par 2 buts à 1. Le chiffre huit ne veut pas quitter le club.

14 joueurs pour le voyage

La situation critique dans laquelle vit le club témouchentois ces dernières semaines a fait que l'équipe témouchentoise se déplace à El Arbâa

Faute d'argent frais pour faire recruter de grands joueurs pour le mercato actuel, la direction du CRT laisse entendre que de grands noms vont endosser le maillot des Rouge et Blanc lors des prochains jours. On cite Mezouar, Daoud Haddou et autres Merakchi. Les prochains jours nous en apprendront davantage... Bensala

près le mauvais recrutement de l’été dernier et le ratage du stage bloqué du mois de juillet, les mauvais résultats étaient prévisibles pour l’équipe de Saïda. A présent, le club garde toujours sa position en bas du tableau, après avoir échoué le début de la compétition. Lors de la trêve hivernale, les dirigeants du MCS ont misé sur le mercato pour renforcer le groupe, en donnant carte blanche à Saïd Hammouche, qui a ramené pas moins de quatre éléments, trois en défense, Megueni, Aouameur et Addadi, et un milieu de terrain, Douicher. Ensuite, il y a eu dix jours de stage bloqué où le coach a programmé trois matchs amicaux. De tous ces efforts, tout le monde s’attendait à une bonne reprise en phase retour du championnat, à commencer par le NAHD à domicile. Mais finalement, la prestation des camarades de Bouhada, vendredi dernier, laisse à désirer, où l’équipe a failli perdre cette confrontation. Ainsi, vu la physionomie de la rencontre, la bande à Hammouche a montré ses limites, très loin des espérances de son public. D’ailleurs, heureusement que

Les supporters doutent

les Saïdis n’ont pas joué face au CRT, sinon ils auraient laissé des plumes. Ainsi, cette phase retour commence mal pour le MCS, du moment où le staff technique a misé sur les quatre premiers matches pour faire le plein. En final, c’est le contraire qui s’est produit, sauf si un sursaut d’orgueil se réalisera lors des prochaines rencontres.

D’autres points filent à domicile
Le MCS a gagné trois précieux points lors de la première journée de la phase retour au forfait. En accueillant le NAHD, il devrait profiter pour assurer son maintien, mais Saïda est tombée dans le même piège de la phase aller du championnat, en laissant filer des points à domicile. Ainsi, les Cheraïtia et Cie ont passé complètement à côté de la plaque en produisant un jeu médiocre. Ainsi, le syndrome des faux pas s’est répété vendredi dernier face au NAHD, ce qui a mis en colère le public saïdi.

En accueillant le NAHD à Saïda, tout le monde s‘attendait à ce que cette dernière gagne avec l’art et la manière, car tous les atouts étaient du côté de la bande à Hammouche, notamment après la réussite du stage bloque. Mais à la fin de la rencontre, le MCS n’a eu droit qu’à un seul point du nul, en échappant de justesse à la défaite, si ce n’est la maladresse des attaquants du NAHD, lesquels n’ont pas pu profiter des occasions qu’ils se sont créées durant les 90 minutes de cette rencontre. A cela, il faut ajouter la manière qui n’était pas du tout au rendez-vous, et les camarades de Megueni n’ont pas séduit leurs supporters, en les faisant douter davantage.

Zaoui loin de son niveau

L’attaquant Zaoui ne fournit plus les mêmes prestations que la saison dernière, lequel n’est que l’ombre de lui-même depuis plusieurs semaines déjà. Et contre le NAHD, il a confirmé son mauvais rendement. Ainsi, il devrait être secoué pour qu’il revienne à son niveau habituel, avant l’expiration de son contrat en juin prochain. Amar B.

22

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil International
Bayern Munich

Futur entraîneur du Bayern Munich, Josep Guardiola prospecte déjà en Europe pour renforcer l'effectif bavarois la saison prochaine. Selon le Daily Mirror, le technicien espagnol serait déterminé à enrôler l'attaquant de Liverpool Luis Suarez (26 ans, 22 matchs et 16 buts en Premier League cette saison). Le Bayern pourrait dépenser près de 50 millions d'euros pour l'Uruguayen qui multiplie les polémiques en Angleterre et qui ne sera pas contre une aventure en Allemagne. En cas d'échec, les dirigeants munichois pourraient tenter leur chance sur le dossier de l'attaquant de l'Atletico Madrid Radamel Falcao (26 ans, 17 matchs et 18 buts en Liga cette saison) et proposer 55 millions d'euros pour satisfaire les Colchoneros. Après la rumeur Neymar, Guardiola semble en train de préparer sa liste qu'il remettra au président bavarois Uli Hoeness. Toutefois des dommages collatéraux sont à prévoir. Difficile d'imaginer que le Bayern se renforce tout en conservant Mario Gomez, Thomas Müller et Mario Mandzukic. La concurrence promet d'être rude.

Après Neymar, Guardiola cible Suarez ou Falcao

Non content d’avoir inscrit près de 91 buts sur la seule année 2012 et fait main basse sur les quatre derniers Ballon d’Or, l’Argentin poursuit sa moisson de records sous le maillot du FC Barcelone. Ce samedi, il n’a attendu que 7 minutes pour ouvrir le score sur la pelouse de la Real Sociedad dans le cadre de la 20e journée de la Liga. Un but loin d’être anecdotique puisqu’il permet à «La Pulga» de devenir le premier joueur de l’histoire du championnat d’Espagne à marquer au moins une fois lors de 10 rencontres consécutives. Néanmois, après la fin de la partie, l’Argentin est passé par la zone mixte au terme de la défaite contre la Real Sociedad (3-2). Le joueur du Fc Barcelone a confié que les culés devaient s’en remettre au plus vite : «La défaite devait arriver. Il n’y a rien de grave. Nous avions des occasions en menant 2-0 mais avec un joueur de moins, tout a changé. Nous devons nous relever au plus vite car nous avons un

Messi «Se relever au plus vite»
Barça
match de Copa del Rey dans quelques jours contre Málaga à La Rosaleda, qui sera une rencontre vraiment compliquée».

«Je jouerai un jour en Argentine»
Si beaucoup veulent le garder au Barça jusqu’à sa retraite, Lionel Messi a reconnu qu’il jouerait un jour dans le championnat argentin, lors d’un entretien accordé à El Periodico de Catalunya : «Je ne sais pas quand, mais je jouerai un jour en Argentine. Je ne peux pas mettre de délais ou de dates. Tu ne sais jamais ce qui peut arriver dans le football. Mais jouer dans le championnat argentin a toujours été l’un des mes rêves». Sacré Ballon d'Or 2012 le 7 janvier dernier, l'homme aux 91 buts l'année passée, veut poursuivre sa ruée vers l'or. «Après avoir remporté tout ce qu'il est possible de gagner avec le Barça, gagner un Mondial serait la plus belle chose au monde. Après tout ce que j'ai eu à subir en sélection, maintenant c'est comme un paradis pour moi», a assuré le génie argentin. Et avec un sacre mondial, Lionel Messi rejoindrait une autre légende du football albiceleste, Diego Maradona.

Ribéry loue la venue de Guardiola
Le milieu français du Bayern Munich s’est dit très content de l’arrivée prochaine au club de Pep Guardiola. Cette nouvelle qui a ravi tous les supporters bavarois, a aussi réjouit les joueurs. Ces derniers jours, les compliments et politesses se succèdent envers l’ancien coach du Barça du côté de l’Allianz Arena, et le dernier à avoir manifesté son estime pour le futur successeur de Jupp Heynckes est Franck Ribéry. Après le succès contre Greuther Furth, samedi, l’ancien joueur de l’OM a confié : «Avec le Barça, il a tout gagné. Le fait qu’il choisisse le Bayern Munich montre que nous faisons partie des meilleurs clubs européens et que nous allons rester très compétitifs ces prochaines années». Pour ce qui est du recrutement que Guardiola compte effectuer, l’international français a confié : «Il doit avoir ses idées, mais on verra bien».

i Le FC Barcelone s’est dait le milieu de terrain Xav (3-2). Une défaite qu’atten lle allait tarder enSociedad au Pays Basque espérions simplement qu’e er un jour. Nous eta, mais dez : «La défaite devait arriv est difficile de gagner à Ano nt ça n’a pas été le cas. Il oncé son départ, core un peu, malheureuseme sé Victor Valdès, qui a ann . Si beaucoup ont accu coéquipier en la Real mérite sa victoire» la Real Sociedad (3-2), son le de cette défaite contre ecter Victor, c’est d’être le principal coupab e hypothèse : «Il faut resp catégoriquement cett mon respect et club et en sélection refuse onne et footballeur. Tout vestiaire en tant que pers une pièce fondamentale du pour Victor». toute mon admiration

it arriver un jour» la Xavi : «La défaite devarise générale samedi soir contre HerRealnan inclinée à la grande surp

Alors que Victor Valdès a annoncé son intention de ne pas prolonger son contrat avec le FC Barcelone, la direction catalane est à la recherche d'un remplaçant à son gardien de but. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les pistes ne manquent pas. Alors que les noms de David De Gea (Manchester United), Maarten Stekelenburg (AS Rome) et Marc-André Ter Stegen (Borussia Mönchengladbach) reviendraient avec insistance du côté du Camp Nou, un autre portier serait sur les tablettes du Barça. Selon les informations du Daily Mail, Pepe Reina pourrait débarquer au FC Barcelone en juin. Il connaît déjà le club car il y a joué entre 2000 et 2002 avant de rejoindre Villareal et enfin Liverpool. Andoni Zubizarreta, grand expert dans le domaine des gardiens de but et membre important de l’organigramme du FC Barcelona aura surement son mot à dire à ce sujet.

Reina pour remplacer Valdès

Alors que Silvio Berlusconi avait affirmé il y a une dizaine de jours que jamais Mario Balotelli (22 ans, 14 apparitions et 1 but en Premier League cette saison) ne rejoindrait le Milan AC, il semblerait que le club lombard travaille pourtant pour s'attacher les services de l'attaquant de Manchester City. Selon Adriano Galliani, l’administrateur délégué du Milan AC, Manchester City réclamerait trente-sept millions d’euros pour lâcher son attaquant international italien Mario Balotelli, dont le contrat expire en juin 2015, mais cela sans compter sur le forcing des Milanais qui veulent réduire sensiblement ce montant. Au vu des récentes performances de leur joueur sur et surtout endehors du terrain, laisser filer l’Italien contre un chèque de 28 M€ (soit, 1,5 M€ de moins que son prix d’achat en 2010) ne serait pas une si mauvaise affaire que ça.

Le Milan AC ne veut pas lâcher Balotelli

Manchester City

Lescott écarte l’idée d’un départ
Le défenseur central de Manchester City, Joleon Lescott (30 ans), a exprimé son désir de rester chez les Citizens, même s’il a perdu cette saison son statut de titulaire important dans le onze de Mancini : «Je suis venu à City pour gagner des titres. C’est ce que j’ai fait et je sens qu’on peut encore en gagner cette saison. Je suis allé voir le coach pour discuter de ma situation, ce qu’il s’est dit restera entre nous, mais nous étions tous les deux contents de notre discussion. Même si j’aimerais disputer tous les matchs, je sais que, avec la qualité de l’équipe, ça n’arrivera pas. Mais je suis plus qu’heureux d’apporter ma pierre à l’édifice dès que j’en ai l’occasion." s'est-il confié au Daily Mail.

Tout juste après la probante victoire 4-0 de la Juventus face à l’Udinese, Antonio Conte est revenu sur ce large succès : «Cette victoire est très importante. C’est la démonstration que le talent s’exalte à travers l’organisation de l’équipe. Les titulaires et les remplaçants tirent dans le même sens et quand certains sont absents, ceux qui les remplacent le font admirablement. La Juve joue toujours sa partition, peu importe les interprètes. J’ai entendu parler d’une crise, mais contre la Samp et Parma nous avons juste payé nos erreurs. Cela ne se reproduira plus. Nous devons travailler et faire confiance à ces garçons extraordinaires». Conte termine sur l’annulation des deux points de pénalité au Napoli. «La bonne décision a été prise. Ils ont eu raison de retirer les deux points de pénalité au Napoli tout comme il était juste d’annuler les suspensions de Cannavaro et de Grava. Cela l’aurait été également pour moi.»

La grande fierté de Conte

Juventus

Pogba : «Conte me dit d'être ‘‘méchant’’»
Arrivé sur la pointe des pieds cet été à la Juventus Turin, Paul Pogba est tranchant à chaque fois que l'on fait appel à lui. Mieux, son nom a fait la Une des médias italiens hier. En inscrivant un doublé, Paul Pogba a été le grand artisan du succès turinois contre l’Udinese (4-0). Le jeune bambin de 19 piges s’est dit très satisfait de sa performance au Juventus Stadium. «C'était une belle soirée, et mon premier doublé, mais il faut continuer à bien jouer et à avancer. C'est une victoire importante qui nous donne de la confiance». Titularisé à huit reprises en Serie A, l’ancien joueur de Manchester United continue de s’aguerrir. Doucement mais sûrement : «Si je dois retourner sur le banc, je le ferai et je serai toujours prêt à revenir sur le terrain pour donner le meilleur de moi-même. A l'entraînement, Conte me dit d'être ‘‘méchant’.’ Je suis grand et costaud, donc je dois gagner tous les duels».

N° 2171 Lundi 21 janvier 2013

Coup d’œil International

23
Real Madrid

Cole tout proche d’une prolongation Tandis que Frank Lampard pourrait
accepter le challenge proposé par les Los Angeles Galaxy, un autre joueur de Chelsea devrait en savoir davantage sur son avenir dans les prochains jours : Ashley Cole. Sauf qu'à la différence du milieu de terrain anglais, le latéral gauche devrait prolonger son contrat, qui se termine à la fin de cette saison, avec la formation londonienne. En effet, le latéral gauche de la Three Lions (99 sélections) devrait signer une prolongation de contrat avec les Blues de Rafael Benitez en début de semaine prochaine assure RMC. Pilier de l'arrière-garde de la formation londonienne cette saison (1 but, 19 match de Premier League), l'ancien joueur de Cristal Palace et surtout Arsenal, âgé de 32 ans, pourrait même finir sa carrière du côté d'Anfield Road.

Chelsea

Zola pas très chaud à l’idée de revenir
Manager d’une équipe de Watford, 6e de la 2e division anglaise (Championship), Gianfranco Zola a répondu hier aux rumeurs qui l’expédient du côté de Chelsea, son ancien club. «Pour être honnête, je suis plus concentré sur le travail que j’ai à faire ici, a ainsi déclaré Zola à la BBC. Je sais que des gens ont écrit des choses à ce sujet, mais mon esprit est totalement tourné vers mon travail.» L'ancien attaquant de Chelsea (1996-2003) a décidé d'éteindre donc les rumeurs l'annonçant comme le successeur de Rafaël Benitez l'été prochain chez les Blues.

Plus vraiment dans les petits papiers de Sir Alex, Nani pourrait mettre les voiles l'été prochain, où il est courtisé notamment en Italie. En cas de départ du prodige portugais, la cellule de recrutement de Manchester United aurait coché le nom du milieu offensif colombien de l'Inter Milan, Fredy Guarin, révèle Il Corriere dello Sport. À en croire le quotidien italien, les leaders de la Premier League prépareraient une belle offre pour enrôler l'international colombien (40 sélections). Agé de 26 ans, Guarin est l'un des jolis coups réalisés l'été dernier par le board de l'Inter Milan [le Colombien avait quitté le FC Porto pour la Lombardie en échange de 11 millions d'euros, ndlr.]. Depuis son arrivée chez les Nerazzurri, l'ancien joueur de Boca Junior et de l'AS Saint-Etienne réalise de très belles performances dans son rôle de dynamiteur des surfaces (8 buts en 28 matches toutes compétitions confondues).

Albiol calme le jeu dans l’affaire Guarin, la nouvelle cible «Mourinho-Ronaldo» Ils ont beau être de Ferguson tous les deux Portugais et être les deux plus grandes stars du Real Madrid, Cristiano Ronaldo et José Mourinho ne s’entendent plus. Même en conférence de presse avant le déplacement périlleux à Valence, Raul Albiol a reconnu que cela avait chauffé : «Cristiano et Mourinho sont tous les deux des gagneurs qui font toujours de leur mieux. Le coach a eu une opinion sur le joueur et il a dit ce qu’il pensait, et cela a donné lieu à un désaccord. Ils sont tous les deux très exigeants donc c’est normal que cela arrive. Mais cela ne va pas affecter le rendement de l’équipe. Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire. Nous avons conscience de ne pas faire une bonne saison en Liga mais il nous reste la Coupe du Roi et la Ligue des champions», a assuré le défenseur espagnol du Real Madrid.

Man Utd

Milan AC

Dans une interview donnée au quotidien allemand Bild, Mesut Özil lâche quelques vérités sur sa situation au Real Madrid. Tout a l’air d’aller au mieux pour le milieu de terrain allemand contrairement à ce que les rumeurs laissaient penser concernant son désir de changer d’air vu qu’il n’est plus un titulaire important aux yeux de Mourinho : «Je voudrais terminer ma carrière au Real Madrid, indique-t-il. Je suis très heureux ici, je veux rester de longues années car j'ai des amis en or comme Ramos et Benzema».

Özil : «J’aimerais finir ma carrière ici»

C’était dans l’air du temps depuis Six mois après avoir quitté l’AC Milan, Zlatan Ibrahimovic quelques jours maintenant, c’est désormais laisse encore des traces. En conférence de presse, Massimiliano bel et bien officiel. Comme convenu, Djibril Allegri, le coach des Rossoneri, ne s’est pas privé pour faire des Cissé quitte les Queen’s Park Rangers pour éloges au buteur suédois. Septième du championnat, les troupes tenter l’aventure au Qatar, sous le maillot d’Al de Massimiliano Allegri avaient très mal débuté la saison, malGharafa. Dans un communiqué publié hier, le gré l'éclosion de l'attaquant Stephan El Shaaraway, qui a bien club qatari d'Al-Gharafa a confirmé la venue de suppléé le Suédois avec déjà 14 buts en Serie A. Le coach italien l'attaquant tricolore. Frustré par son temps de se souvient d'ailleurs que son club a remporté le titre de champion jeu avec les Queens Park Rangers, le footballeur dès l'année où Ibra est arrivée en Lombardie : «Le rôle d’Ibra a été français est prêté jusqu'à la fin de la saison au fondamental dans la victoire du Scudetto. Il n’était pas un joueur Qatar. Alors qu'il doit encore passer sa visite difficile à gérer. C’est très important pour un entraîneur d’avoir un joueur comme lui. D’un point de médicale, le joueur de 31 ans va ainsi vue technique, il est fantastique et il l’a souvent prouvé. Si je devais le résumer en un mot : extraordiretrouver le Brésilien Nenê, arrivé naire !» s’est enthousiasmé Massimiliano Allegri en conférence de presse, qui doit regretter d'avoir perdu en provenance du PSG. celui qui a inscrit 56 buts en deux saisons sous les couleurs de l'AC Milan.

Allegri : «Zlatan n’était pas un joueur difficile à gérer»

Cissé va découvrir le Qatar

QPR

LadenouvelleParis Saint-GermainWenger incertain. A. Madrid rumeur est toujours aussi L'avenir Carlo Ancelotti au

PSG

Les Reds préparent la succession de Reina
Auteur d'une bonne première partie de saison avec Ajaccio (21 matchs en Ligue 1), Guillermo Ochoa (27 ans) aurait tapé dans l'œil de Liverpool. D'après RMC, les Reds seraient déjà passés à l'action pour le portier mexicain. Depuis son arrivée à Ajaccio, le Mexicain a été adopté à vitesse grand V, faisant la pluie et le beau temps dans la cage corse dans son style bien particulier. Et visiblement, ses performances ont séduit outre-Manche puisque, à en croire The Sun, une offre de 6 M€ aurait été formulée par Liverpool pour l’international mexicain, en préparant de la sorte le départ de Reina, annoncé dans le viseur du Barça.
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Liverpool

L'actuel entraîneur du club de la capitale, en fin de contrat en juin prochain, pourrait quitter le PSG et les Qataris auraient déjà ciblé son successeur. Selon le Sunday Mirror, les dirigeants parisiens auraient proposé un contrat de 3 ans à l'entraîneur d'Arsenal, Arsène Wenger, assorti d'un salaire annuel de 12 millions d'euros. Et selon le tabloïd anglais The Mirror, la piste menant à Wenger serait donc l’une des priorités d’un PSG gardant toujours un œil sur le Portugais José Mourinho. Une Alors que Victor Valdès ne souproposition contractuelle largement supérieure aux émoluments haite pas prolonger son contrat que perçoit actuellement le manager français des Gunners dont avec Barcelone et que le club catalan le bail expire en 2014. Approché par Paris en 2011, Arsène Wenaurait un œil, selon la presse anger cèdera-t-il enfin aux approches franciliennes si cette inforglaise, sur le gardien de l'Atlético mation se confirme ? Une chose est sûre, les dirigeants d’Arsenal Thibaut Courtois, son agent a afont d’ores et déjà annoncé qu’ils comptaient offrir un nouveau firmé à Eurosport qu'il n'y avait contrat à leur entraîneur. aucun contact avec Barcelone : «Thibaut va terminer la saison à Ménez : «Personne ne me fait peur» L'attaquant parisien Jérémy Ménez n'a pas peur de la concurrence de l'internatiol'Atlético. Il appartient à Chelnal brésilien Lucas Moura (ex-Sao Paulo). En concurrence avec Javier Pastore, Ezequiel sea, on verra par la suite. Lavezzi et désormais Lucas Moura, qui a été recruté pour quarante-cinq millions d’euros, Mais il n'y a aucun l’attaquant parisien (25 ans) assure ne pas avoir de pression particulière. «Personne ne me fait peur, a expliqué l’international français dans l’émission Téléfoot. Lucas, c’est quelqu’un qui vient contact avec le d’arriver, un joueur en plus pour aider l’équipe. Le meilleur jouera. C’est un bon joueur, il est jeune. Barça.» On verra ce qu’il donnera par la suite. Aujourd’hui, on ne peut pas se prononcer. J’espère qu’il aura un
bon futur avec le PSG.»

Le manager de Courtois écarte un départ au Barça

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Contact@lebuteur.com

Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful