De nos

envoyés spéciaux en Afrique du Sud

13

Adebayor enflamme Algérie-Togo «A la moindre occasion,
Il nous a accueillis dans sa chambre d’hôtel

je la mettrai dedans»
les calculs aux Algériens»
G«On laisse

G«Je connais Halliche, mais sur le terrain je n’ai pas d’amis»

Halilhodzic joue son va-tout
Algérie-Togo

VENDREDI 25 JANVIER 2013

J-1

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2175 PRIX 20 DA

«Cette fois-ci, on prendra plus de risques»
- Soudani titulaire
- Cadamuro sur le banc
- BoudebouzKadir en ballottage

Les 3 changements de Vahid

Menad veut partir sur une victoire

MCA-USMA, aujourdʼhui à 17h45

Mesbah rejoindra Belfodil à Parme

02

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Halilhodzic refait le match
L’analyse
entraîneur national, Vahid Halilhodzic est revenu, hier, de manière plus détaillée sur la défaite amère concédée face aux voisins Tunisiens. Lors de la conférence de presse organisée au centre des médias du Royal Bafokeng Stadium, Halilhodzic a notamment fait le point sur les raisons de cet échec qui a mis l’équipe nationale dans une situation très difficile avant l’empoignade désormais décisive contre le Togo. D’emblée, Halilhodzic affirme que ses joueurs avaient du mal à digérer ce revers essuyé contre la Tunisie : «Comme je l’ai dit après le match, la déception est totale, après cette défaite pas du tout méritée contre la Tunisie. Cela fait trois mois qu’on préparait ce match et finalement, on s’est fait battre de la manière la plus rageante.»

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

L’

«On s’est préparés à tout sauf à ce coup de génie de M’sakni»

Équipe nationale

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Madjid Aït Abdallah

«Les larmes versées sont celles de la déception» Très affecté, le coach avait du mal à dissimuler son amertume ainsi que celle de ses joueurs : «Le lendemain du match, le réveil était difficile pour tout le monde. La veille, on avait même pleuré, c’est pour vous dire qu’on avait du mal à accepter ce coup du sort. Maintenant, la vie

continue. Ce n’est pas fini, il faut se remettre au boulot. Il nous reste deux rencontres à jouer qu’il faudra absolument bien préparer pour nous ressaisir.» Abattu après ce but magnifique de Youssef M’sakni qui a crucifié les Verts

d’un maitre tir en pleine lucarne, Vahid Halilhodzic affirme que contrairement à ses protégés, les Tunisiens ont eu 100 % de réussite. «A la 90’, le gardien adverse prenait tout son temps pour dégager afin de gagner des minutes, c’est pour vous dire

«Si Kadir, Slimani et Mesbah avaient réussi leurs tentatives, ont aurait assisté à un autre match» Pour argumenter ses dires, Vahid Halilhodzic s’est appuyé sur ce nombre considérable d’occasions créées par ses joueurs dans ce derby maghrébin : «Nous aussi, on a manqué de réussite. Je pense surtout à cette tête de Slimani, à la frappe de Guedioura, à cette belle tentative de Mesbah et surtout à ces deux occasions de Foued Kadir. On a été malchanceux aussi, je prends l’exemple de Slimani qui a trouvé la transversale alors que sur le deuxième tir cadré des Tunisiens, M’sakni place le ballon en pleine lucarne. C’est ce genre de détails qui fait la différence dans des derbys pareils.» Moumen Ait Kaci Ali

qu’ils étaient déjà très heureux du nul. C’est vrai que n’importe quelle équipe aurait pu fermer le jeu à ce moment de la partie pour éviter de perdre, mais là on a encaissé un but malheureux. M’sakni a eu beaucoup de réussite, on ne peut rien faire contre ce qu’il a enchaîné comme gestes techniques. Le ballon est allé directement mourir en pleine lucarne.»

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Déçu de la manière avec laquelle il a dirigé, ce derby Tunisie-Algérie, gâché par quelques décisions d’arbitrage, Halilhodzic fustige l’arbitre de ce match : «Je ne comprends pas les décisions de l’arbitre. Sur la faute commise sur Feghouli, il y avait bel et bien penalty. Sofiane a été fauché par le stoppeur gauche de la Tunisie, qui méritait même le carton rouge. C’est honteux, parce que s’il siffle le penalty et qu’on marque après, le match aurait pris une autre tournure. Il y avait aussi un penalty pour la Tunisie, pas très évident, mais il aurait pu le siffler.»

«L’arbitre nous a vraiment tués»

L’arbitrage

Interrogé s’il ne regrettait pas avec un petit peu de recul, certains choix sur le plan du jeu et sur la titularisation de quelques éléments dont le rendement n’a pas été reluisant, Vahid Halilhodzic déclare : «Je n’ai aucun regret, parce que je considère que l’organisation du jeu mise en place a été payante du moment qu’elle nous a permis de dominer les Tunisiens. Comme vous le savez, même si j’avais opté pour un autre schéma de jeu, on aurait pu aussi perdre, parce qu’en football on n’est jamais sûrs de rien.»

«Je ne regrette pas mes choix !»
«Avec moi, ça joue avec dix récupérateurs, et après…»

La tactique

jeu, des occasions, mais après, je fais avec ce que j’ai dans mon effectif. Vraisemblablement, on peut dire qu’avec deux ou trois joueurs plus en forme, on aurait pu prétendre à mieux.»

Mourad Hachemi

Remonté contre l’arbitrage, Vahid Halilhodzic, qui a tenu à rappeler qu’il ne cherchait pas du tout d’excuses, a cité cette grosse faute commise sur le milieu de terrain de Valence, Sofiane Feghouli, descendu de manière agressive par le défenseur toulousain Aymen Abdenour : «Feghouli a souffert dans ce match, on lui a infligé un marquage strict et à la limite de la correction, comme cette action de la première mi-temps où il a été tout simplement agressé. Tout le monde a vu, ce défenseur tunisien voulait le casser en deux.»

« Le défenseur tunisien voulait casser Feghouli en deux »

«Maintenant, pour revenir à votre question, sur le plan des statistiques, on a été bien les plus présents sur le terrain. On a tiré au but plus que notre adversaire et on a eu une domination territoriale tout au long du match. On a été plus de 50 % du temps de la partie dans le camp adverse. Aucune équipe ne l’a fait depuis l’entame de cette CAN. Donc, je ne vois pas pourquoi regretter ce choix.»

«Sur le plan du jeu, nous avons surclassé notre adversaire»

Mehdi Taffert

«Sur ce coup qu’il a reçu en première mitemps, Feghouli s’est blessé, mais il ne m’a rien dit. Je ne savais pas qu’il avait mal. C’est un gars courageux qui s’est bien donné dans ce match, mais l’arbitre ne l’a pas protégé.»

« Je ne savais pas que Feghouli était blessé à la mi-temps »

«Contrairement à ce que vous dites, j’ai opté pour une stratégie vers l’avant. On a produit du

«Je n’ai jamais prôné la défensive»

«Il nous manque un tueur devant»

L’attaque

«Comme vous l’avez certainement remarqué, même Rais M’bolhi est impliqué dans la récupération. C’est un gardien de but certes, mais il est là pour ratisser les ballons derrière. C’est pour vous dire que dans mon organisation, tout le monde est concerné par le travail défensif. Par contre, les rôles étaient bien définis : Guedioura s’occupait d’organiser le jeu sur la droite et Lacen, sur la gauche, donc, ils avaient aussi un rôle offensif dans ce match que vous n’avez certainement pas pu comprendre.»

«Même M’bolhi est impliqué dans la récupération du ballon»

«J’ai entendu et j’ai lu dans la presse que j’avais opté pour trois récupérateurs, mais avec moi, ça joue avec dix récupérateurs. C’est tout le monde qui attaque et tout le monde qui défend. Il y a deux phases de jeu dans mon schéma. Lorsqu’on perd le ballon, on doit tous aller le récupérer, et cela est valable dans chaque compartiment de jeu.»

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

En homme très pragmatique, Halilhodzic a usé de la langue des statistiques pour défendre ses choix : «On s’est procurés plusieurs occasions, on a tiré 15 fois au but et eux ils ne l’ont fait que quatre fois, donc, vous voyez bien qu’on a été supérieurs. La possession du ballon, et les statistiques du match sont à notre avantage, mais on n’a pas gagné. J’ai vécu mal cette défaite parce qu’on a beaucoup travaillé. J’ai répété plusieurs fois à mes joueurs qu’il fallait faire attention à M’sakni.»

« On a été supérieurs mais cela ne nous a pas évité la défaite »

«On n’a pas ce tueur capable de concrétiser nos actions. Il y a aussi le fait que nous avons versé dans un discours euphorique. Certains parlaient de sacre final dans cette CAN, mais moi, je suis toujours resté réaliste. J’avais dit, si vous vous rappelez bien, que nous étions bien capables du meilleur comme du pire. C’est-à-dire que nous étions capables de gagner ce trophée comme on n’est aussi pas à l’abri d’une sortie prématurée. Mais c’est toujours facile d’imputer la faute à Vahid, ça arrange tout le monde comme ça.»

Concernant sa réaction envers les joueurs qu’il avait savonnés après le match, l’entraîneur Vahid Halilhodzic, est revenu sur ce discours très franc tenu dans le vestiaire du Royal Bafokeng Stadium : «Je n’ai jamais dit que j’étais satisfait de mes joueurs. Je ne peux jamais l’être après une défaite, c’est mon tempérament. J’ai dit en fin de match, samedi, que je n’avais rien à leur reprocher, mais sur certaines circonstances du match, je m’attendais à mieux. Ils ont tout donné, mais ils ont été naïfs, avec un peu plus d’expérience on n’aurait jamais pris ce but. C’est inadmissible. Une chose est sûre, avec de telles claques on va avancer. On va prendre plus de risques à l’avenir. Je voulais tellement gagner en incorporant quatre attaquants et voilà le résultat, on prend un but qu’on aurait pu éviter.»

«Je ne suis jamais satisfait de mes joueurs après une défaite»

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

03

près avoir fait le constat du précédent match face à la Tunisie, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a abordé la question de la prochaine rencontre face au Togo. Une rencontre décisive pour les deux sélections, lesquelles chercheront à s’emparer des trois points afin de maintenir l’espoir de la qualification au prochain tour. Le coach bosnien, et même s’il a défendu son schéma tactique mis en place face aux Aigles de Carthage, a toutefois révélé qu’il pourrait prendre plus de risques ce samedi pour arracher la victoire. «Je ne sais pas encore, mais peut-être qu’il y aura des changements lors du prochain match contre le Togo. On est absolument appelés à gagner ce match en prenant plus de risques. Je voulais vraiment gagner face à la Tunisie, et si vous l’avez remarqué, j’ai même mis quatre attaquants lors du dernier quart d’heure, mais ça n’a pas marché.»

«Cette fois, on prendra plus de risques»

Équipe nationale

Le Togo

A

«Mes joueurs sont capables de réagir» «Bien que tout le monde soit déçu de la défaite, il n’empêche que dès le lendemain, on s’est tous remis au travail et tout cela dans la bonne humeur. Il y a une bonne ambiance au sein du groupe et, sincèrement, je crois que mes joueurs ont les capacités de réagir. Je sens cette force intérieure et on va tout faire pour gagner demain. En tout cas, on n’a pas d’autres choix, sinon, ça sera le retour à la maison pour nous.»

«On est dos au mur» Evidemment, cette défaite face à la Tunisie a complètement chamboulé les plans du sélectionneur. A présent, les Verts sont obligés de se surpasser pour remporter les deux prochains matches, face au Togo et la Côte d’Ivoire. Vahid rassure et met en garde : «On est dos au mur, on en a conscience. Il faudra chercher deux victoires pour passer au prochain tour. Ça sera difficile, mais je crois en mon groupe et je suis persuadé qu’on peut réaliser notre objectif.»

«La force physique et la vitesse d’exécution, les points forts du Togo» Contrairement à beaucoup d’observateurs, Halilhodzic n’était pas vraiment étonné de la production des Togolais face à la Côte d’Ivoire. Il a estimé qu’ils ne méritaient pas la défaite, tant ils ont dominé leur adversaire. Le sélectionneur national a ajouté qu’il faudra rester vigilants face à eux, pour espérer la victoire. «Les Togolais ont disputé un super match contre la Côte d’Ivoire et ne méritent aucunement de perdre. Ils se sont créés pas mal d’occasions, mais ont péché par manque d’efficacité. Le Togo, c’est une équipe solide qui renferme des joueurs très physiques et c’est ce qui manque un peu à notre équipe. Leur force physique et leur vitesse d’exécution peuvent à tout moment faire la différence et on doit rester bien concentrés. On doit jouer avec nos moyens pour gagner, et c’est tout.» S. F.

préciable malgré quelques belles occasions ratées, Islam Slimani jouit toujours de la confiance de son coach : «Avec un peu plus de chance et de réussite, Islam Slimani aurait pu devenir un héros national, contre le Mali il a manqué un but facile à concrétiser et face à la Tunisie il échoue de peu avec sa reprise sur la transversale. C’est pour vous dire que ça s’est joué pour lui à peu de chose.» «Maintenant, il ne faut pas trop lui demander. Slimani, il y a une année, personne ne parlait de lui. C’était un simple joueur du CRB, et maintenant regardez où il en est. Il a sorti un beau match. En appliquant les consignes données, il a réussi à faire bouger les défenseurs tunisiens.»

«Il aurait pu devenir un héros national» Critiqué par une partie de la presse pour son rendement pourtant jugé ap-

Slimani

«Il y a un an, personne ne le connaissait»

Adebayor

Comme tout le monde le sait, le Togo renferme certes de bons joueurs, mais la star incontestable demeure, bien entendu, Emmanuel Adebayor. Ce dernier, qui affiche la forme ces dernières semaines, sera l’homme à surveiller. La question a été posée à Vahid : «Avez-vous préparé un plan anti-Adebayor ?» Sa réponse fut comme suit : «Non, il n’y aura pas un marquage précis sur Adebayor. On sait qu’il joue dans un grand club européen et qu’il est le joueur le plus redoutable du Togo, mais on n’a pas préparé un plan contre lui.»

«On n’a pas préparé un plan anti-Adebayor, mais on doit le surveiller de près»

«On s’excuse auprès d’eux, et je les assure que personne n’a triché»
A la fin de cette conférence de presse, Vahid Halilhodzic a tenu à s’excuser auprès des supporters, notamment ceux qui ont fait le long déplacement jusqu’à cette ville de Rustenburg pour suivre l’EN : «Je suis vraiment déçu pour nos supporters, surtout ceux qui ont fait 10 000 km pour venir nous encourager. Quand j’ai vu l’ambiance dans le stade, et tous ces drapeaux dans les tribunes, on s’est crus un peu à Blida. On voulait tous leur offrir la victoire, mais malheureusement, on n’a pas eu la réussite. Je comprends leur frustration, mais je les assure que tout le monde a donné le maximum et personne n’a triché. Face au Togo, on fera un effort supplémentaire pour ne pas les décevoir de nouveau.»

Les supporters

«C’est vrai qu’il n’a pas marqué, mais Slimani n’est pas Ronaldo. Il ne faut pas non plus s’attendre à ce qu’il plante des buts à chaque match. Ce garçon va progresser et inscrire beaucoup de buts.»

«Il n’est pas Ronaldo, quand même !»

«Il a du talent et peut faire la différence à tout moment» Halilhodzic enchaîne : «On sait que ce joueur est capable de faire la différence à tout moment. Par son gabarit et sa technique, il peut nous poser des problèmes, par conséquent, on doit le surveiller de près. Toutefois, on ne doit pas se focaliser uniquement sur lui, car ses autres coéquipiers sont eux aussi très forts. Vous savez, un joueur comme Messi, vous pouvez lui mettre un marquage strict, mais il finira toujours par vous dribbler. Il faut surtout penser à défendre en zone et jouer nos coups offensifs à fond.» S. F.

En entraîneur expérimenté, Vahid Halilhodzic sait que la pression à ce stade de la compétition peut jouer un mauvais tour à ses joueurs. Par conséquent, hier en conférence de presse, le Bosnien a voulu endosser à lui seul la responsabilité de l’échec face à la Tunisie. «Ecoutez-moi. Dites que c’est Vahid le responsable de la défaite face à la Tunisie et laissez les joueurs tranquilles. Il ne faut pas leur ajouter de la pression. En plus, je pense que cela arrangera tout le monde.»

«Dites que c’est Vahid le responsable et tout le monde sera content»…

Par la suite, Halilhodzic est revenu à ses premières déclarations sur l’objectif de l’EN durant cette CAN, et a fait rappeler aux présents qu’il n’a jamais promis quoi que ce soit : «Souvenez-vous de mes mots à Alger. J’ai dit qu’on pouvait se faire éliminer dès le premier tour et que cela ne constituerait pas une surprise. Mais, vous la presse, vous avez créé une atmosphère d’euphorie et vous avez affiché des ambitions démesurées. Tout cela a ajouté de la pression aux joueurs.»

… et rafraîchit la mémoire aux présents : « Souvenez-vous, j’avais dit qu’une élimination au premier tour ne sera pas une surprise »

04

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Les blessés

Hamza Rahmouni

«Feghouli a pris un gros coup en première mi-temps»

Halilhodzic

Équipe nationale

M’bolhi ce «Après avoir revu
but dix fois, je me dis que j’aurais pu arrêter le ballon»

Moumen Aït Kaci Ali

C

oncernant les blessures : «Feghouli a pris un gros coup en première période, il a été vraiment chargé de manière irrégulière par le défenseur tunisien. Je l’avais prévenu avant le match, je savais que les Tunisiens allaient lui placer des coups pour l’intimider et le déstabiliser.»

Farid Aït Saâda

«S’il récupère bien, il sera d’attaque» «Il avait mal, en seconde période, il était timide, il n’allait pas comme en début de match où il multipliait les appels dans l’intervalle. Son rythme a baissé et cela est dû à sa blessure. Personnellement, il ne m’a rien dit à la pause. On verra bien, s’il récupère bien, il sera d’attaque.» «Boudebouz souffre d’une légère contracture» «Pour Boudebouz, hier (mercredi), sur une tentative de frappe, il a un peu tiré dans le vide, il a raté sa reprise. Par la suite, il a ressenti des douleurs à la cuisse. C’est juste une légère contracture, normalement, il sera présent à l’entraînement et, du coup, contre le Togo.» «J’ai eu un rapport médical rassurant concernant Soudani» «Soudani, hier, il s’est blessé dans un choc avec l’un de ses camarades à l’entraînement. Je ne sais pas comment il va réagir cet après-midi (hier), mais normalement ça devrait aller. Ce matin, j’ai reçu un rapport médical assez rassurant le concernant.» Moumen Aït Kaci Ali

En marge de la conférence de presse d’hier, Rais Ouaheb M’bolhi annonce que ses camarades et lui sont déterminés à se racheter pour offrir une qualification au second tour au pays. Très correct et franc avec nous, Rais promet une meilleure production de ses amis face au Togo. Sur ce but encaissé, vous vous attendiez à ce manque de vigilance de la part de vos défenseurs qui ont laissé tout le temps à M’sakni de vous ajuster ? Sur le but, c’était un peu compliqué. J’ai revu ce but à plusieurs reprises, je vais dire même dix fois dans la journée d’hier. Comme vous l’avez vu, il a pris le ballon super bien, il a vraiment assuré sur ce coup-là. Après, il l’a mis où il faut, c'est-àdire un peu hors de portée de mes mains. Ressentez-vous une part de responsabilité ? Franchement, moi, je ne suis jamais satisfait de mes prestations, j’aime bien faire mon autocritique. Donc, à partir de là, je peux vous dire que j’aurai pu faire mieux sur cette tentative-là. Je me dis toujours qu’il m’a manqué peut-être ce petit quelque chose pour arrêter le ballon. Seulement, il faut rester réaliste, c’est un beau but marqué par le joueur tunisien. Le groupe est dos au mur, le match du Togo sera décisif… C’est clair, on va tout donner pour gagner ce match. On est prêts à tout pour offrir à notre public une victoire contre le Togo, on n’a pas le choix, il faut gagner pour rester en vie. Avez-vous des appréhensions par rapport à cette équipe togolaise ? Non pas du tout, on ne se focalise pas sur l’adversaire. Tout ce qui compte pour nous, c’est notre jeu et notre manière d’évoluer. On va rester concentrés sur notre manière d’évoluer et sur la meilleure manière de gagner ce match. Comment abordez-vous ce match du Togo ? Avec beaucoup d’ambitions, on sait ce qu’on doit faire, on doit battre le Togo, et chercher la victoire, pour continuer à espérer. Voilà tout. Un mot pour le peuple algérien, déçu après ce match perdu… On promet de tout donner pour nous racheter aux yeux de notre formidable public. On les a déçus, mais qu’ils sachent qu’on n’a pas triché, qu’on va tout faire pour les rendre heureux. Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Madjid Aït Abdallah

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Mourad Hachemi

Après la défaite du premier match face à la Tunisie, mardi, Vahid Halilhodzic prépare son équipe pour la seconde confrontation de cette CAN prévue demain face aux Eperviers du Togo, dans la soirée. Un match capital pour les Verts où la défaite sera carrément interdite pour les coéquipiers de Adlane Guedioura. La victoire relancera les Verts dans la course pour la qualification au deuxième tour de cette compétition, même un nul les arrangera, tandis qu’une défaite les obligera à préparer leurs bagages. Halilhodzic connaît parfaitement ces données et semble décider à opérer quelques changements au sein de l’équipe type en prévision de cette rencontre. Le coach national, qui a visionné le match Togo-Côte d’Ivoire, a préparé sa stratégie pour aborder cette rencontre dans de bonnes conditions. Effectivement, il mise beaucoup sur une victoire pour se relancer et retrouver la confiance, après ce semi-échec inattendu face aux Aigles de Carthage.

Les changements d’Halilhodzic
A J-1 d’Algérie-Togo
nisie où il avait opté pour un milieu de terrain avec trois récupérateurs, Vahid Halilhodzic a décidé au cours de ce match de revenir à la stratégie initiale qu’il prônait lors de la majorité des matches. Le sélectionneur national a décidé ainsi d’aligner la paire habituelle, Medhi Lacen et Adlane Guedioura, dans la récupération, afin de gagner un joueur en attaque, alors qu’il avait aligné Mostefa dans la récupération lors du premier match, en plus des deux joueurs cités.

Mehdi Taffert

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

En défense, il ne devrait pas y avoir beaucoup de changements. Le compartiment défensif a donné entière satisfaction lors du premier match face à la Tunisie, car même sur le but encaissé, les défenseurs n’ont rien à se reprocher. Ainsi, jusqu’à hier, le Bosniaque avait le quatuor défensif en tête. Selon une source très proche du sélectionneur, Halilhodzic songe à aligner Mehdi Mostefa sur le flanc droit de la défense. Cela dit, Liassine Cadamuro sera relégué sur le banc de touche face aux Eperviers. A gauche, le sélectionneur compte reconduire Djamel Mesbah qui a fait un très bon match contre la Tunisie, tandis que dans l’axe central, c’est le duo MedjaniBelkalem qui devrait être reconduit, après avoir réussi un sans-faute durant le premier match.

Mostefa devrait retrouver le couloir, Cadamuro sur le banc

Pour la ligne d’attaque, il faut savoir que c’est le problème qui se pose pour Vahid Halilhodzic. Ce dernier sait pertinemment que pour se relancer dans la course, il faudra remporter le match, et pour atteindre cet objectif, il est nécessaire d’aligner les joueurs les plus en forme en attaque. Si Islam Slimani a donné entière satisfaction en attaque, après avoir été un danger permanent, Halilhodzic compte renforcer ce secteur par Hillal Soudani pour avoir plus de solutions. L’attaquant du Vitoria Guimaraes affiche une excellente forme ces derniers jours. Au cours du dernier quart d’heure qu’il a joué, il a été agressif pour la défense tunisienne. Aussi, lors de l’entraînement de mercredi, l’ex-Chélifien a montré de belles choses. Halilhodzic a décidé d’aligner d’entrée cet élément.

Soudani dans le onze, le sélectionneur a tranché

Ce sera Guedioura-Lacen à la récupération

Contrairement au match face à la Tu-

Concernant toujours l’attaque, Foued Kadir, qui n’a pas été performant sur le flanc gauche de l’attaque, devrait passer à droite alors que Sofiane Feghouli devrait passer au centre juste derrière Slimani. Face aux Tunisiens, Feghouli a été un petit peu oublié par certains de ses camarades qui préféraient les tirs lointains et les longs centres alors qu’il leur demandait le ballon dans le pied pour aller provoquer les défenseurs tunisiens.

Feghouli juste derrière les attaquants

S’il y a un joueur qui peut créer la surprise, c’est bien Ryad Boudebouz. En effet, l’attaquant du FC Sochaux affiche une très bonne forme. Cela a été confirmé lors de l’entraînement de mercredi, au lendemain du match de la Tunisie, lorsqu’il avait montré à Halilhodzic, au cours du match d’application, qu’il était en super forme. L’on se demande alors si le coach national ne va pas opérer un autre changement, en alignant Boudebouz à la place de Kadir ou même Soudani. Au pire, il pourra être utilisé comme joker vu la forme qu’il affiche.

En très bonne forme, Boudebouz pourrait être la surprise

Hamza R.

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

05

«On laisse les calculs aux Algériens»

«A la moindre occasion, je la mettrai dedans»

Adebayor enflamme Algérie-Togo

Algérie-Togo Il nous a acueillis dans sa chambre d’hôtel
J-1

Équipe nationale

Interviewer Emmanuel Adebayor dans sa chambre n’est pas donné à tout le monde. Le Buteur a eu ce privilège, hier, aux alentours de 16h. La star togolaise des Spurs de Tottenham a accepté de nous accueillir dans sa chambre 2354 de l’hôtel Cabannas à Sun City, après plusieurs tentatives avec l’entourage du joueur. Le capitaine des Eperviers promet que le Togo battra l’Algérie et la Tunisie pour se qualifier au deuxième tour. Néanmoins, ce qui a attiré notre attention, c’est l’optimiste et la confiance du joueur. Voici l’interview, appréciez !

Tout d’abord, on vous remercie de nous avoir accueillis dans votre chambre… Pas de problème, je vous souhaite la bienvenue. A quelques jours du match face à l’Algérie, est-ce que les joueurs de la sélection togolaise se sont remis de la défaite concédée contre la Côte d’Ivoire ? Ah oui, tous les joueurs se sont remis de cette défaite. C’est vrai, c’était très difficile pour nous de la digérer, cela nous est resté en travers de la gorge. On a bien joué face à la Côte d’Ivoire, tous les joueurs se sont donnés à fond sur le terrain pour gagner, mais dommage, la chance nous a tourné le dos. Dans le football, il faut savoir oublier de tels moments. Parfois on gagne et d’autre on perd. Maintenant, je pense qu’il ne faut pas rester sur ce match de «Je la Côte d’Ivoire. On a un match important ce saconnais medi face à l’Algérie, il va falloir corriger nos laHalliche, mais cunes et bien se préparer. Face à la Côte d’Ivoire, vous avez raté un but sur le terrain, tout fait durant les premières minutes. Le je n’ai pas regrettez-vous ? d’amis» Non, pas du tout. Je ne regrette pas ce ratage. J’ai eu une occasion pour marquer, je l’ai ratée. C’est vrai, si j’avais réussi à marquer ce but, le match aurait carrément changé. Pour un attaquant, ça peut arriver à n’importe quel moment. Je continue maintenant à travailporte ler et à aider le groupe le plus normalement du monde, je ne pense ce match, ce sera plus à ça. Ça ne sert à rien d’y penser, sinon à quoi ça sert de jouer ma grande satisfacsamedi face à l’Algérie. Je pense à ce match, et si j’ai l’occasion, je tion. A quoi ça sert si je n’hésiterai pas à secouer les lets. marque deux buts pendant un Sans doute vous regrettez cette défaite, car le Togo a été meilmatch et que mon équipe encaisse trois. Peu leur sur le terrain par rapport à la Côte d’Ivoire… importe qui marque, la chose la plus essentielle Oui, ça nous a beaucoup touchés. C’est vraiment énervant de perdre de cette manière. On a bien joué sur le terrain, en faisant cir- est la victoire. Face à la Côte d’Ivoire, par exemple, ce n’est pas moi qui ai marqué le but, culer convenablement le ballon au sol. On s’est aussi procuré un j’ai joué pour l’équipe et j’ai donné le meilleur bon nombre d’occasions nettes de scorer, mais la balle ne voulait de moi-même. pas rentrer. La chance nous a joué un vilain tour. Bref, je pense que Y a-t-il des joueurs algériens qui vous ont l’expérience des Ivoiriens a fait la différence, car on a encaissé un épaté lors de ce match face à la Tunisie ? deuxième but dans les dernières minutes du match. Honnêtement, L’Algérie possède un bon groupe, qui praon n’a pas à rougir de cette défaite. Le Togo est une équipe d’avenir tique du beau football. Je préfère ne pas citer qui est en train de progresser. de nom, car si je le fais à quoi ça sert d’aller Sur le plan mental, est-ce que les joueurs se sont remis de cet jouer le match ce samedi. Vous avez de bons échec ? joueurs, j’espère qu’ils ne seront pas en forme Oui, bien sûr. Il ne faut pas oublier qu’on n’a pas perdu face à (rires) pour qu’on puisse les battre. n’importe quelle équipe. On a perdu face à la Côte d’Ivoire, actuelCe sera la première fois pour vous de jouer lement, la meilleure équipe du continent. En plus, nous avons joué face à l’Algérie. Avez-vous une idée sur elle mieux que les Ivoiriens, en créant plus d’occasions qu’eux. Je pense ? que maintenant, notre souci est de remporter nos deux prochains Oui, ce sera la première fois. J’ai une idée sur matches respectivement face à l’Algérie et la Tunisie. C’est ce qui nous intéresse. Le match clé, c’est celui de l’Algérie, il va falloir le ga- l’Algérie, on sait tous que c’est une équipe très technique, mais j’espère que nous allons être en gner à tout prix. forme pour la battre. Justement, vous venez de parler du match contre l’Algérie, Selon les calculs, même en cas de défaite beaucoup pensent que c’est la nale du groupe D… face à l’Algérie, le Togo ne sera pas éliminé Je suis tout à fait d’accord avec vous, c’est la nale de ce groupe. à 100 % de la compétition… Les deux équipes sont interdites de perdre cette rencontre. En plus (Il nous coupe). Je suis vraiment désolé, je de ça, je pense qu’elles sont dans la même situation. Nous sommes ne fais pas ce genre de calculs. Pour moi et mes blessés autant que la sélection algérienne, après sa défaite face à la coéquipiers, notre objectif est de glaner Tunisie. J’en suis sûr que ce sera un match ouvert, car les deux les six points, soit battre l’Algérie puis équipes vont jouer l’attaque lors de ce match pour gagner. Maintela Tunisie. Je ne fais pas de calculs nant, j’espère que le Togo sera dans son jour et que la chance sera et je ne pense pas du tout à la avec nous. défaite. Peut-être que ce sera Sentez-vous une certaine pression à l’approche de ce match ? valable pour l’Algérie en perNon, pas du tout. Je joue dans le haut niveau et j’ai eu la chance dant face au Togo et en gade jouer des matches plus importants que celui-ci. C’est vrai, on veut tous se quali er en quarts de nale puis en demi et remporter le trophée. Je pense qu’il y a de la pression, mais elle est positive, celle de vouloir bien faire durant cette CAN. C’est un tournoi où on veut aller le plus loin possible. gnant par Sans doute, vous avez suivi Tunila suite contre la sie-Algérie, qu’est-ce que vous avez retenu de ce match ? Côte d’Ivoire, je Oui, ce sont deux très bonnes équipes qui ont montré de vous belles choses sur le plan technique et tactique. Elles ont laisse montré un visage séduisant, maintenant, à nous de leur «J’ai les calcauser des problèmes sur le plan physique et notre affronté Kolo culs à vous (NDLR : les fond de jeu. Algériens). Touré qui est un Vous allez vous présenter samedi sur le terrain A la n de sa conférence de frère pour moi. avec la ferme intention de gagner, rien d’aupresse après le premier match, Lamouchi a détre… Après le match, on claré que si le Togo joue de la même manière face Et comment ! Nous allons jouer cette rencontre s’est échangé nos à l’Algérie et la Tunisie, il leur mènera la vie dure, avec l’obligation de gagner le match, c’est clair. Pour c’est peut-être motivant pour vous, n’est-ce pas ? maillots» espérer une quali cation, il faudra impérativement Oui, on a produit du beau jeu face à la Côte d’Ivoire battre l’Algérie ce samedi. Je pense que même votre et je pense que c’est notre style de jeu. C’est comme ça équipe jouera avec le même principe, en faisant tout pour qu’on a fait face au Gabon pour se quali er et aussi face au gagner et laisser ses chances intactes a n de passer le cap du preKenya. J’espère que nous concrétiseront toutes les occasions qu’on mier tour. se créera demain. Vous n’avez pas marqué de but face à la Côte d’Ivoire. EtesVous êtes le leader, le capitaine, l’avant-centre et le buteur de vous capable de le faire face à l’Algérie ? cette équipe. Donc, tous les espoirs des Togolais se reposent Pour moi, le plus important est que le Togo gagne. Si on remsur vous. Etes-vous prêt à assumer cette responsabilité pour le

match contre l’Algérie ? Ecoutez, je ne promets rien au peuple togolais. Je suis un footballeur et je ne sais ce qui se passera sur le terrain. Une chose est sûre, c’est que l’équipe va se donner à fond sur le terrain tout comme lors du match contre la Côte d’Ivoire. On fera tout pour gagner. Pour ce qui me concerne, si j’ai l’occasion de mettre un but ou plusieurs, je le ferai sans hésitation. La moindre occasion qui se présente, je la saisirai pour marquer. A votre avis, sur quel détail se jouera le match ? Ça peut être un corner, un coup franc ou éventuellement un penalty. Nous les Algériens, on craint beaucoup vos coups de tête… (Rires), c’est vrai que j’ai la chance d’être grand de taille et souple. J’ai l’habitude de marquer des buts de la tête, si l’occasion se présente, je marquerai. Il y a un défenseur algérien qui jouait à Fulham, Ra k Halliche, le connaissez-vous ? Oui, je le connais, il jouait à Fulham avec un ami à moi, en l’occurrence Philipe Senderos. Samedi, on va se dire bonjour avant le coup d’envoi du match, mais une fois sur le terrain, je ne le connais pas. Pour vous dire la vérité, sur le terrain, je n’ai pas d’amis. Je défendrai les couleurs du Togo à fond. Je vous donne un exemple. Oui, allez-y… Lors du match de la Côte d’Ivoire, j’ai affronté Kolo Touré qui est un frère pour moi. On a joué ensemble pendant des années, mais sur «On le terrain, on s’est donnés battra tous les deux à fond. Lui, il a défendu les couleurs de l’Algérie et la la Côte d’Ivoire et moi Tunisie, reste à celles du Togo. Après le connaître match, on s’est échangé le maillot. Sur le terrain, l’identité du je ne connais personne. deuxième On veut avoir votre avis qualifié» sur les deux équipes du groupe qui seront quali ées au deuxième tour… Une chose est sûre, c’est que le Togo va passer en quarts de nale. Reste maintenant à connaître l’identité du deuxième quali é, soit l’Algérie, la Côte d’Ivoire ou la Tunisie, je n’ai aucun doute dans les capacités de notre équipe. Entretien réalisé à Rustenburg par Hamza Rahmouni

06

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Madjid Aït Abdallah

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

La conférence de presse d’hier animée par le sélectionneur national, au centre de presse du Royal Bafokeng Stadium, s’est terminée en queue de poisson. Interpellé par un confrère de la Mehdi Taffert presse nationale, qui lui reprochait de favoriser les médias étrangers et plus particulièrement à la presse française, toujours autorisée à accéder aux coulisses des Verts, Halilhodzic a très mal Mohamedréagi. Lamine
Benchabir

Mourad Hachemi

Halilhodzic s’accroche verbalement avec un journaliste
les présents ont quitté les lieux non sans laisser un goût d’amertume dans cette ambiance des Verts déjà morose par la défaite face aux Tunisiens.

ahid Halilhodzic a commencé à penser sérieusement au prochain match, depuis mercredi, soit au lendemain de la rencontre face à la Tunisie. Le sélectionneur ne veut plus entendre parler d’un autre résultat que de la victoire, laquelle remonterait le moral au groupe et ramènerait un peu de calme. Pour ce faire, il a supervisé l’équipe du Togo lors de son match face à la Côte d’Ivoire. Cela lui a permis d’avoir une idée fixe sur l’équipe togolaise, qui affrontera les Verts demain soir. Selon une source proche du sélectionneur, ce dernier a pris cette fois-ci la décision d’instaurer un marquage strict à deux joueurs togolais, Jonathan Ayite, l’ailier droit, et le capitaine Emmanuel Adebayor. Apparemment, Halilhodzic a décidé de prendre le taureau par ses cornes pour faire face au danger togolais. Ainsi, le capitaine des Eperviers, Emmanuel Adebayor, devrait être muselé par Essaïd Belkalem. En effet, le coach songe à confier cette tâche au longiligne défenseur de la JS Kabylie pour museler l’attaquant des Spurs de Tottenham durant les 90 minutes de jeu. Il l’a choisi par rapport à son gabarit impressionnant qui lui permettra Auteur d’un début de CAN rede résister marquable, le défenseur latéral même sur gauche de l’Equipe nationale, Djamel les balles Mesbah, s’est engagé selon les sites spécialisés italiens avec la formation italienne aériennes, de la Serie A, Parme AC, pour une durée de trois ans et vu la grande demi. Peu utilisé au Milan AC, Mesbah pourrait ainsi taille d’Aderetrouver un meilleur temps de jeu avec sa nouvelle formation. Il a été échangé par Christian bayor. En plus, Zaccardo. Il rejoint, ainsi, le néo-internadepuis qu’il est tional algérien, Ishak Belfodil, attatitulaire, Essaïd Belquant de Parme. kalem ne cesse de don-

Belkalem : mission, jouer même étouffer Adebayor ! Feghouli veutdouleurs avec les

Équipe nationale

V

ner satisfaction au sélectionneur, lequel lui réitère sa confiance.

Mesbah s’occupera d’Ayite

chances de figurer sur la feuille du match de demain contre le Togo.

Le deuxième joueur togolais ayant attiré l’attention de Vahid Halilhodzic, c’est Jonathan Ayite, l’auteur du but égalisateur des Eperviers contre la Côte d’Ivoire. Ce joueur, qui évolue dans le couloir droit de l’attaque togolaise, constitue, selon Vahid Halilhodzic, un élément très dangereux qu’il faudra maîtriser. Pour cela, il juge qu’il lui faudra un marquage individuel très strict pour l’immobiliser sur le terrain, d’autant plus que c’est un joueur très rapide et qui possède des centres vers le paquet capables de créer le danger. Ainsi, à en croire notre source, le Franco-Bosnien devrait mettre Djamel Mesbah pour le contrer. Le défenseur du Milan AC est réputé pour sa rigueur défensive, qui lui permet de tenir cette mission convenablement.

Le sélectionneur n’est pas prêt à revivre le scénario Msakni

Mesbah rejoint Belfodil à Parme

Le sélectionneur national a pris cette décision afin de ne pas revivre le scénario de la Tunisie. En effet, avant ce match, Halilhodzic n’avait pas cessé de mettre en garde ses joueurs sur le milieu de terrain et star tunisienne, Youcef Msakni. Il leur a demandé de ne pas lui laisser trop d’espaces pour tirer. A la mi-temps, le coach des Verts a réédité le même discours à ses joueurs, après avoir remarqué un certain relâchement. Finalement, Halilhodzic avait raison, puisque c’est ce même Msakni qui a fait la différence en fin de partie. Désormais, il ne veut plus refaire la même erreur.

Les deux joueurs auront une lourde responsabilité sur le terrain

Sévèrement chargé par le défenseur tunisien du Toulouse FC, Aymen Abdennour, le milieu de terrain international de Valence, Sofiane Feghouli, s’est blessé sur le coup, samedi contre la Tunisie. Seulement, son envie de terminer le match et sa grande détermination à aider ses camarades dans ce derby maghrébin, l’ont poussé et motivé à aller au bout de ce duel perdu contre les Aigles de Carthage. Finalement, Sofiane s’est fait mal, puisqu’il souffre d’un hématome au niveau de la hanche dû à sa mauvaise chute sur cette action dangereuse dont il a été victime. Loin de s’avouer vaincu, comme tous ses camarades du reste, Feghouli veut se donner toutes les

Dorénavant, Belkalem et Mesbah auront une lourde responsabilité sur leur épaule pour stopper les deux Togolais les plus dangereux. En tout cas, ils sont habitués à ce genre de pression et à ce type de mission. Le fait que coach Vahid les a choisis, cela veut tout dire. Hamza R.

Zakaria Younes Khouni

Destabilisé par la remarque de notre confrère, Vahid Halilhodzic a répondu de manière un petit peu vexante : «Je ne suis pas votre employé monsieur, je parle à qui je veux et quand je veux. Je ne vais quand même pas vous recevoir dans ma chambre ?» La riposte de

Echange d’accusations

notre collègue a été immédiate : «Non coach, ça ne m’intéresse pas, soyez seulement moins arrogant.» Une vive altercation verbale s’en est suivie. Après s’être dit ce qu’ils avaient sur le cœur,

Connu comme étant un homme très émotif, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a été terriblement affecté par ce qu’il venait d’endurer avec la presse algérienne. On croit savoir qu’en arrivant au lieu de résidence des Verts, au Kwa Maritane, le coach de l’EN a versé des larmes. Dégouté certainement par cette atmosphère défavorable depuis quelques jours, Halilhodzic n’a pu retenir ses émotions. M. A.

Halilhodzic a versé des larmes à l’hôtel

Le Ghana a bien appris de son premier match disputé face à la République démocratique du Congo. Hier, après avoir ouvert le score face au Mali, il s’est appliqué et est resté concentré pour ne pas se faire rattraper. Il faut dire aussi que les Maliens n’ont globalement rien montré, reposant trop sur le talent de leur capitaine Seydou Keita qui ne peut pas tout faire à lui seul. Comme l’a si bien noté leur sélectionneur, Patrice Carteron, à la fin du match, ils n’ont surtout pas su tirer profit des nombreuses balles arrêtées dont ils ont bénéficié alors qu’elles constituent leur principal point fort. Les Ghanéens n’ont eu besoin que d’un penalty, obtenu par l’homme du match, le remuant Badu, et transformé par Wakaso Mubarak. Le Mali est désormais tenu de ne pas perdre face à la RD Congo lors de la dernière journée pour pouvoir se qualifier aux quarts de finale. F. A.-S.

Les Ghanéens ont appris la leçon

Groupe B : Ghana 1 – Mali 0

Même si le coach Halilhodzic l’a annoncé un peu en difficulté, en raison de ce petit bobo de santé, Sofiane Feghouli ne veut pour rien au monde rater le prochain rendez-vous crucial qui attend l’Equipe nationale face au Togo, demain. Sofiane, qui souffre de quelques douleurs, a promis de tout faire pour surmonter cette blessure comme il nous l’avait déclaré en zone mixte mardi dernier. «Je ferai tout pour surmonter la douleur», nous avaitil dit. Moumen A.

«Je ferai tout pour surmonter cette douleur»

Ayant ressenti un gêne, hier, avant l’entame de la séance d’entraînement tactique effectuée au Mogwase Stadium, Sofiane Feghouli s’est contenté de quelques exercices légers, histoire de maintenir la forme. Feghouli ne veut pas s’aventurer en s’entraînant normalement avec le groupe au risque de compromettre ses chances de participer au match du Togo.

Hier, il s’est contenté d’un léger entraînement

Les Congolais de la RDC sont décidément capables du meilleur comme du pire. Revenus de loin lors de la première journée de la poule B en égalisant face au Ghana, tête de série, après avoir été menés 2 à 0, ils se sont montrés hier incapables de battre le «petit poucet» du groupe, le Niger. La sélection nigérienne, battue lors des dernières minutes de son premier match face au Mali, a mieux résisté cette fois-ci face à des attaquants congolais virevoltants, à l’image de Mputu et Mbokani, mais étrangement maladroits devant le but. Le nul (0-0) qui a sanctionné le match laisse de l’espoir aux quatre équipes du groupe d’aller aux quarts de finale, même si le Niger devra cravacher pour battre le Ghana. F. A.-S.

Les Congolais imprévisibles

Groupe B : RD Congo 0 – Niger 0

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

07

Islam Slimani avance dans cet entretien que la défaite amère concédée contre la Tunisie ne doit remettre en cause l’énorme travail accompli sous la houlette du coach Vahid Halilhodzic. Il affirme que le prochain match face au Togo sera décisif et qu’il faudra le gagner coûte que coûte. Entretien !
Un mot sur cette défaite ? Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, je pense que les Tunisiens ont volé cette victoire, En tout cas, une chose est sûre, on ne méritait pas de perdre ce match. Et votre analyse sur cette rencontre ? Je crois qu’on a bien dominé le match. Tout le monde a vu que nous avons occupé leur camp pendant plusieurs minutes de la rencontre, malheureusement, on n’a pas réussi à faire le nécessaire. On n’a pas pu aussi matérialiser notre suprématie en buts dans ce match. Ne croyez-vous pas que vous étiez un peu seul devant ? Non, alors pas du tout. Comme vous l’avez vu, on s’est procurés beaucoup d’occasions. En tout cas bien plus que notre adversaire. On a raté des buts tout faits et cela nous a coûté cher. Et l’incorporation de Soudani vous a-t-elle aidé ? C’est sûr, je m’entends bien avec Hilal, son entrée en jeu m’a aidé. Je suis à l’aise avec lui, mais le choix du coach est franchement judicieux, du moment que nous avons produit du bon jeu avec à la clé des belles opportunités de scorer. Physiquement, comment vous êtes-vous senti ? Personnellement, j’étais bien. J’ai fini le match normal. Selon vous aujourd’hui (mardi), l’équipe a manqué de chance ou d’expérience… Je dirais qu’on a surtout manqué de chance, même si l’expérience joue un rôle important dans ce genre de derby qui s’est joué sur un petit détail, je veux dire sur un moment d’inattention qui nous a coûté la défaite. Le Togo s’annonce décisif, n’est-ce pas ? En effet, il sera décisif, on va essayer de rééditer le scénario de 2010. Tout le monde se souvient de la défaite de l’EN contre le Malawi qui a servi de déclic pour nous. Sincèrement, on n’a pas envie de rentrer chez nous. On va tout faire pour gagner les deux prochains matches. Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali

Slimani : «On n’a pas envie de rentrer chez nous maintenant»
Équipe nationale

Halilhodzic discute en aparté avec Feghouli et Mesbah
Avant le début de la séance d’entraînement d’hier, le sélectionneur national a discuté en aparté avec son meneur de jeu Sofiance Feghouli. Vahid Halilhodzic a certainement voulu se fixer sur l’évolution de l’état de son joueur qui a contracté une blessure face à l’équipe tunisienne. Les deux hommes auraient également évoqué le prochain match face à la sélection du Togo qui s’annonce déterminant pour la survie des Verts. Le sélectionneur national s’est entretenu longuement par la suite avec le latéral gauche Djamel Mesbah. Halilhodzoc compte énormément sur son latéral lors de la prochaine rencontre face au Togo où la victoire est impérative pour rester dans la course pour une place qualificative au prochain tour.

Il a couru avec le groupe

Le sélectionneur national a participé avec ses joueurs à la séance d’entraînement d’hier en prenant part au footing avec le groupe en début de la séance. Alors que les joueurs se sont arrêtés de courir pour commencer les exercices, Vahid Halilhodzic a poursuivi son footing seul.

Le maire de Mogwase rend visite aux Verts

Madame le maire de la ville de Mogwase s’est rendue au stade, hier dans l’après-midi, où elle a rendu visite à la délégation algérienne. La première responsable de la ville où se sont entraînés les camarades de Lacen, hier, a profité de l’occasion pour souhaiter la bienvenue à l’équipe algérienne et leur a souhaité bon courage pour le reste de leurs matches sur le sol sud-africain. Une visite qui a ravi les membres de la délégation algérienne. Le maire de Mogwase, qui a rendu visite hier aux joueurs, a été accompagné d’un petit garçon. L’attaquant de Guimarães, Hillal Soudani, l’a présenté à ses camarades en leur précisant qu’il s’agit de l’enfant du gardien de but Doukha, hisGhoulam toire de le taquiner. Ce qui a fait rire les joueurs.

Soudani taquine Doukha

Faouzi Ghoulam n’attend qu’un clin d’œil Le milieu de terrain algérien, Sofiance Fepour montrer son attachement et sa disBien que la séance ait débuté en ponibilité à jouer pour les Verts. Arrivé en ghouli, a débuté la séance d’entraînement fin d’après-midi, soit à 17h30, il ré- renfort pour cette CAN, Ghoulam, qu’on and’hier en marge du groupe. Il a effectué un gnait une grosse chaleur hier dans nonçait comme le successeur de Mesbah la ville de Mogwase où s’est entraî- sur le flanc gauche, espère avoir une chance footing en compagnie du préparateur phynée la bande à Halilhodzic. Inutile dans ce match. Pas spécialement sur le cou- sique de l’équipe. La deuxième partie de la de dire que les joueurs ont loir gauche de la défense où Djamel Mesbah séance s’est déroulée sans la présence de la consommé beaucoup d’eau réalise des matches pleins, mais Faouzi presse. lors de ladite séance. veut se rendre utile comme milieu gauche où il a rendu de bonnes copies dans ce poste avec SaintBoudebouz, Etienne. un talent sacrifié Tout le monde s’accorde à dire que l’entraîneur national aurait dû incorporer le jeune milieu offensif de l’EN, Ryad Boudebouz, samedi contre la Tunisie. Pas utilisé dans ce derby, le jeune prodige sochalien a pris son mal en patience, mais ce n’est pas le cas de certains observateurs qui sont montés au créneau pour demander des explications concernant sa non titularisation contre la Tunisie où sa technique, sa fraîcheur et sa rapidité auraient pu rendre d’énormes services au compartiment offensif des Verts, un petit peu émoussé en fin de match, malgré les arguments présentés par Halilhodzic lors de sa conférence de presse, à ce propos.

Entraînement sous une grosse chaleur

espère une chance face au Togo

Feghouli commence la séance en solo

Madjid Bougherra, le capitaine d’équipe absent de cette sélection algérienne, pendant cette CAN, suit avec grand intérêt le parcours des Verts. Déçu lui aussi de cette défaite, il faut le dire imméritée et pas du tout attendue contre les Tunisiens, l’international algérien de Lekhwiya a adressé via son compte Twiter officiel un message d’encouragements à ses potes de l’Equipe nationale. Bouggy, qui est en contact permanent avec certains de ses amis en sélection, leur a aussi envoyés des textos sur Black-Berry : «De tout cœur avec vous, il ne faut pas baisser les bras tout reste possible. On l’a bien fait en 2010, après un début raté contre le Malawi, vous

Le message très encourageant de Bougherra à ses frères

pouvez le faire vous aussi. Vous avez tout mon soutien les gars, cherchez-nous la qualif !» Une initiative très appréciée dans le groupe des Verts. En effet, certains étaient très motivés par ces propos encourageants de leur équipier, laissé à la disposition de son club pour bien se remettre après une longue absence due à une blessure : «Madjid, c’est comme un grand frère. Ses conseils sont toujours utiles et ses encouragements nous vont droit au cœur», nous disait un groupe de joueurs de l’EN qui ont répondu de manière très positive à cet appel de Bougherra.

Moumen A.

08
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Hamza Rahmouni

Le gardien du Stade de Reims, Kossi Agassa, a estimé que la défaite concédée face à la Côte-d’Ivoire va servir de leçon à son équipe, en prévision du match de demain soir face à l’Algérie. Un match décisif pour les deux sélections où la victoire sera primordiale.

Agassa : «On est capables de battre l’Algérie»

Équipe nationale

Moumen Aït Kaci Ali

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Redouane Bouhanika

En dépit d’une excellente prestation face à la Côte d’Ivoire, il y a eu la défaite au bout. Yacine On imagine que votre Selhani frustration est grande. Effectivement. Quand on perd de la sorte, c’est toujours décourageant et décevant. AuMadjid jourd’hui (Ndlr, entreAït Abdallah tien réalisé après le match), on a manqué, je pense de concentration. On peut vraiment être déçus car le match était

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

On se rappelle que le sélectionneur du Nigeria, Stephen Keshi, n’a pas voulu trop parler de l’Algérie et du groupe D en général, à son arrivée, avec sa sélection, à l’aéroport de Johannesburg. A l’occasion de la conférence de presse d’avant-match organisée hier matin à l’hôtel de résidence de la sélection nigériane, nous avons dû insister pour qu’il lâche quelques propos sur la sélection algérienne.

Keshi : «Vous étiez plus forts et vous ne méritiez pas de perdre»

à notre portée et on pouvait créer la sensation. Désormais, on doit penser à récupérer et préparer le prochain match face à l’Algérie. Justement, ce match face à l’Algérie, comment vous le voyez ? Tout d’abord, et comme je viens de vous le dire, on doit penser surtout à récupérer de nos efforts et après, se préparer convenablement à cette partie. Ça va être une rencontre difficile, mais

dans le football, tout est possible. Vous êtes un peu fautif sur le 2e but encaissé, non ? J’ai vu le ballon partir de loin ; j’ai voulu le dévier d’une claquette, mais il est passé au-dessus et ça a profité au joueur ivoirien qui s’est retrouvé seul. On ne peut pas dire que c’est ma faute, car déjà, avant que le coup franc ne soit sifflé, on ne jouait pas et on était statiques.

Qu’est-ce qui a manqué à l’équipe pour gagner aujourd’hui ? On a manqué de concentration et de réalisme devant le but adverse. Aussi, les remplaçants qui sont entrés en cours de jeu n’ont pas été à la hauteur de ceux qui étaient sur le terrain. N’oublions pas aussi notre manque d’expérience, par rapport à notre adversaire. Au final, on peut dire que c’est nous qui avons joué et c’est eux qui ont gagné. Vous serez condamnés à gagner face à l’Algérie pour vous qualifier au prochain tour… Oui, c’est exactement ça. On doit absolument gagner et on fera tout en notre pouvoir pour réaliser cet objectif. Pensez-vous que vous avez les moyens pour battre l’Algérie ? Oui, je pense qu’on est capables de battre l’Algérie et notre match face à la Côte d’Ivoire va nous servir de leçon. En tout cas, d’ici demain, on verra comment on va préparer ce rendez-vous décisif. Entretien réalisé par Saïd Fellak

«La sélection algérienne aurait mérité de marquer au moins un but face à la Tunisie»
mérité de marquer au moins un but : «L’équipe tunisienne demeure très compacte et défensivement, elle a beaucoup de qualités et on a vu qu’elle a très bien défendu face à une sélection algérienne qui a produit du jeu et qui aurait mérité de marquer un but. Mais les joueurs tunisiens, avec beaucoup de réalisme, y ont cru jusqu’au bout. Le génie de leur meilleur joueur a fait la différence. Ils sont en pleine forme et il est clair qu’on affrontera un adversaire très coriace.»

Lamouchi :

Présent lors de la conférence de presse consacrée à la sélection nigérienne, le défenseur central et capitaine d’équipe, Joseph Yobo, a eu la gentillesse de répondre favorablement à notre sollicitation. L’ancien joueur de l’OM, qui a suivi le derby du Maghreb entre l’Algérie et la Tunisie, a son idée sur les Verts, en ayant même un discours optimiste concernant les chances des coéquipiers de Fouad Kadir de se hisser au prochain tour, malgré la première défaite face aux voisins tunisiens… Nous aimerions connaître votre avis sur la récente rencontre entre l’Algérie et la Tunisie…
J’ai vu une rencontre d’un bon niveau, entre deux nations qui se connaissent assez bien, et qui ont, à mon avis, un style de jeu assez semblable.

Yobo : «Les Algériens peuvent revenir de très loin»

Avant d’affronter la Tunisie ce samedi, pour le compte de la deuxième journée du groupe D, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Sabri Lamouchi, s’est exprimé aux médias hier en fin d’aprèsmidi, juste avant le début de la séance d’entraînement, où il a évoqué l’importance de ce match et est revenu sur la prestation moyenne réalisée face au Togo lors du premier match. L’ancien international français a parlé de son prochain adversaire, soulignant notamment sa solidité défensive qui a su contrer les assauts répétés des coéquipiers d’Islam Slimani. Sur ce match justement, Lamouchi a reconnu que l’Algérie a bien joué et aurait certainement

«La Côte d’Ivoire montrera un autre visage ce samedi»

Concernant la rencontre de demain, Lamouchi a tenu à rassurer : «Il sera impossible de reproduire la même prestation que celle face au Togo. La Tunisie est une équipe très rigoureuse sur le plan tactique et offensivement, elle a beaucoup de qualités. Je crois sincèrement qu’on assistera à un autre visage de la Côte d’Ivoire samedi. On doit gagner le maximum de duels et se concentrer pleinement sur notre jeu, sinon ce sera compliqué pour nous et on aura beaucoup de mal.»

S. F.

Mourad Hachemi

Les résultats du groupe D vous intéressent certainement puisque votre éventuel adversaire aux quarts de finale en sera issu. Comment jugez-vous la première journée de ce groupe ?
Franchement, je n’ai pas de commentaire à faire là-dessus. Je suis concentré avant tout sur les performances de mon équipe, avec un match certainement décisif qui nous attend contre la Zambie. Je parlerai donc des quarts de finale en temps voulu.

Mehdi Taffert

est vraiment forte. Tout le monde en convient et je ne pense pas qu’il y en aura qui diront le contraire, mais je pense que la Tunisie a aussi une équipe d’un bon niveau. Il existe une vérité dans le football que tout le monde connaît : «Ce n’est pas toujours le meilleur qui gagne à la fin.» Je peux vous assurer aussi que je suis solidaire de la sélection algérienne que j’ai trouvée la plus forte dans ce match et qui méritait mieux que la défaite.

Nous n’avons pas de préférence. Nous nous sommes préparés à affronter n’importe quel adversaire. Le football n’est pas une science ou des calculs. Le Nigeria ne craint personne.

devrait être logiquement la Côte d’Ivoire ?

Au moins, donnez-nous votre opinion sur le match Tunisie-Algérie…

MohamedLamine Benchabir (Après insistance de notre

Chaque chose en son temps. Lorsque j’affronterai l’Algérie en quart de finale, je vous en parlerai longuement, mais n’insistez pas, s’il vous plaît.

En votre qualité de connaisseur, comment voyez-vous le prochain match de l’Algérie face au Togo ?

Parlons de votre match important contre la Zambie. Comment l’appréhendezvous ?
Le groupe est motivé. L’ambiance est excellente et nous sommes prêts pour ce match. Je n’ai rien d’autre à ajouter à ce sujet.

Zakaria Younes Khouni

part, il accepte de dire quelques mots) Beaucoup de gens disent que l’Algérie a bien joué, bien que ce soit la Tunisie qui ait gagné. Qu’en pensez-vous ?

Je ne suis le sélectionneur ni de l’Algérie ni du Togo, pour me prononcer avec exactitude sur ce match, mais je peux assurer que ce sera un très bon match car les deux équipes sont de valeur et la victoire reviendra à celle qui sera la plus déterminée et la plus volontaire pour passer au prochain tour.

Ce serait un match particulier pour vous puisque vous avez été le capitaine de la sélection du Nigeria qui avait remporté la CAN-94 en battant la Zambie, en finale ?
Cela remonte à presque 20 ans et beaucoup de choses ont changé pour les deux sélections. Une chose est sûre, le match sera difficile face au champion d’Afrique en titre.

Vous possédez un bon effectif qui est capable de revenir de très loin, surtout que dans ce groupe, tout reste jouable. On s’attend à des rencontres très serrées durant les deux prochaines journées.

Quel est votre jugement sur la prestation des Fennecs ?

tout le monde, et que le meilleur sera récompensé de ses efforts au final.

championnat turc.

Pensez-vous que l’Algérie est toujours capable de se qualifier au prochain tour ?

On imagine que vous connaissez certains joueurs algériens, vu votre passage à l’OM…

Concernant votre équipe, est-ce que vous êtes prêt pour le match face à la Zambie ?

C’est ça le football. L’équipe d’Algérie a réalisé un grand match. Elle

Le Nigeria a-t-il pour ambition de terminer à la première place, afin d’éviter le premier du groupe D qui

Entretien réalisé à Nelspruit par Younes Khouni

On ne peut pas prévoir qui va se qualifier, car c’est très difficile de se prononcer sur l’identité des deux nations qui vont passer au prochain tour. Mais personnellement, je souhaite bonne chance à

Bien sûr que je connais pas mal de joueurs algériens, et je suis prêt à vous consacrer un peu de temps après notre match face à la Zambie, pour discuter sur ce sujet. De toute façon, le dernier joueur algérien rencontré c’était Karim Ziani, lors de son passage dans le

Nous sommes totalement prêts pour ce rendezvous, où tout le monde prépare ce match dans de bonnes conditions. Certes, j’ignore qui va gagner, mais je suis sûr et certain qu’on assistera à un match très serré vu la qualité des deux sélections.

Entretien réalisé par Younès K.

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

09

Vous attendiez-vous à une telle opposition de la part de la sélection du Cap-Vert ? En vérité, c’est une équipe qui nous a posé pas mal de problèmes. Elle a eu sa mitemps et nous avons eu la nôtre. Nous avons mal entamé le match en encaissant un but qui nous a fait très mal, mais nous avons réussi à marquer ce but égalisateur qui nous fait énormément de bien. Cependant, ce but et ce nul ne suffisent pas à nous mettre à l’abri et nous permettre d’être tranquilles. Nous sommes conscients qu’une rude tâche nous attend lors du dernier match de poule contre l’Afrique du Sud. Affronter la sélection du pays organisateur est toujours délicat. Il va falloir être très solidaires lorsque nous aborderons ce match. A quel moment avezvous senti que vous étiez revenu dans le match ? Le coach nous a mis une petite soufflante à la mitemps. Il nous a demandé de faire preuve de beaucoup plus d’agressivité, d’être plus entreprenants sur le terrain. El hamdoullah, nous avons réussi à réagir. De plus, le coach est passé à un système à deux attaquants, ce qui nous a

Etoile montante du football marocain, Kamal Barrada prend de plus en plus de galons au sein de la formation coachée par Rachid Taoussi, au point d’être parfois préféré à Younès Belhanda au poste de meneur de jeu. Après le nul concédé mercredi par le Maroc devant le Cap-Vert, nous l’avons rencontré pour nous parler de ce match et également de celui disputé par l’Algérie, la veille, face à la Tunisie.

«Avec un capitaine comme des tactiques extrêmes Lacen, l’Algérie ne doit pas infructueuses avoir peur du Togo»
sième match contre l’Afrique du Sud. Avez-vous regardé le match Tunisie-Algérie ? Bien sûr ! J’ai un ami qui joue avec moi à Getafe, Medhi Lacen. C’est d’ailleurs mon meilleur ami à Getafe. J’ai eu beaucoup de regrets pour lui. C’est vrai qu’un match nul aurait été plus logique. Que voulezvous ? C’est le football, c’est comme ça. Le retour de Lacen à la compétition alors qu’il a peu joué cette saison à Getafe et qu’il avait été blessé récemment, vous at-il fait plaisir, personnellement ? Ça m’a même fait énor mément plaisir de le voir aligné avec ses coéquipiers l o r s q u e l’hymne national algérien a été entonné. Nous aurons le temps d’en discuter, lui et moi, à notre retour en club, inch’Allah. La sélection algérienne aura le Togo et la Côte d’Ivoire sur sa route. Croyez-vous quand même en ses chances de se qualifier aux quarts de finale ? Oui, bien sûr ! Très sincèrement, l’Algérie a fait un excellent match face à la Tunisie en produisant du très beau jeu. Avec un capitaine comme Medhi Lacen, elle n’a pas à avoir peur du Togo. Elle peut vraiment faire quelque chose. Entretien réalisé à Durban par Farid Aït Saâda

M aroc

Barrada Algérie et Maroc
Équipe nationale

Excès de prudence pour l’une, excès d’audace pour l’autre

i le football est un sport collectif, c’est parce que, non seulement un joueur ne peut pas, seul, faire tout sur le terrain, mais il faut également un équilibre et une cohésion entre les joueurs composant l’équipe. En deux jours, deux sélections, celles de l’Algérie et du Maroc, aux profils et styles similaires, ont démontré à quel point les options extrêmes peuvent se montrer nuisibles à la bonne marche d’une équipe, a fortiori quand il s’agit d’une équipe dont la nature intrinsèque est de se porter vers l’attaque.

S

Mehdi Benatia a encore une fois sorti un grand match mercredi soir face au Cap-Vert, mais le problème de la sélection marocaine reste celui de l’animation offensive. Surmontant difficilement sa déception, il nous a accordé quelques instants à la fin de la partie.

Benatia : «Je suis là pour parler de mon équipe, pas de l’Algérie ou de la Tunisie»
allons essayer de gagner le dernier match pour nous qualifier inch’Allah. Avez-vous des regrets par rapport à votre début de match ? N’auriez-vous pas aimé le jouer aussi bien que vous avez terminé la rencontre ? C’est vrai qu’on ne peut avoir que des regrets parce qu’on a bien vu que c’était une équipe qui était à notre portée. En seconde mi-temps, il y avait largement la place pour faire mieux, mais nous n’avons joué réellement qu’une mi-temps et ce n’était pas suffi-

fait énormément de bien. C’est pour ça que nous avons fait une excellente seconde mi-temps. Est-ce avec la volonté de gagner que vous allez aborder le prochain match contre l’Afrique du Sud ? Certainement, nous jouerons pour avoir les trois points. Au risque de me répéter, ce n’est pas facile de jouer contre l’équipe du pays organisateur, devant son public et, de surcroît, dans le troisième match de poule, décisif pour les deux équipes. Il va

falloir maintenant bien récupérer et bien travailler pour préparer cette confrontation dans laquelle nous devons tous être solidaires sur le terrain, inch’Allah. Ne regrettez-vous pas le début du match où vous avez été plutôt timorés ? Effectivement, nous regrettons énormément de n’avoir pas su entrer dans le match comme il se doit. Les changements apportés à la mi-temps nous ont fait du bien, mais cela n’a pas suffi. Il faut à présent oublier cela et se concentrer sur le troi-

Mardi, face à la Tunisie, l’Algérie a joué avec trois milieux récupérateurs, une option tactique expérimentée une seule fois par le sélectionneur Vahid Halilhodzic contre l’Afrique du Sud en match amical. C’est tout à fait nouveau et pas du tout «vahidien» et c’est ce qui a engendré quelques soucis d’assimilation du nouveau plan de jeu pour certains joueurs. Or, si cette option a per-

Les Algériens avec 3 récupérateurs, mais sans véritable relayeur

Mercredi, contre le Cap-vert, le Maroc a fait l’inverse : cinq joueurs à caractère offensif (Belhanda, Barrada, Amrabat, Assaïdi et El Hamdaoui) alignés d’entrée avec seul El Ahmadi comme récupérateur. Les Marocains se sont fait bouffer durant une bonne partie du match. En ayant voulu se montrer trop offensif, le coach marocain a coupé son équipe en deux, d’où un grand nombre de pertes de ballon au milieu de terrain. Ce n’est que lorsque le sélectionneur Rachid Taoussi a incorporé Belghezouani et

Les Marocains avec 5 joueurs offensifs et un trou béant au milieu

mis, durant la majeure partie du match, d’étouffer le milieu de terrain tunisien, elle n’en a pas moins altéré l’animation offensive. Le relais vers l’attaque, une fois le ballon récupéré, se faisait assez lentement faute d’un relayeur offensif, comme pourraient l’être Foued Kadir ou Sofiane Feghouli s’ils avaient été alignés derrière l’attaquant de pointe, comme c’était le cas ces derniers mois.

Ainsi, les tactiques de départ de Halilhodzic et Taoussi, l’une trop prudente et l’autre trop audacieuse, n’ont pas porté leurs fruits car elle avaient déséquilibré le milieu de terrain de chaque équipe. Or, tout est dans l’équilibre entre les lignes. Surtout, tout est dans la stabilité du plan de jeu. Les Algériens s’étaient habitués — avec plus ou moins de bonheur — au 42-3-1 durant l’année 2012 et ils sont surpris de devoir s’adapter au 4-3-2-1. Les Marocains, quant à eux, marchaient bien en 4-2-3-1 et voilà que, pour ne pas sacrifier Younès Belhanda, Taoussi a voulu «philosopher» en optant pour un 41-4-1 suicidaire. Que c’est plus simple, cependant, de ne pas changer une tactique qui fait gagner.

On ne change pas une tactique qui fait gagner

Chafni, plus défensifs, que le milieu de terrain s’est équilibré et que le jeu du Maroc a trouvé sa fluidité et qu’il a pu inscrire le but égalisateur et se procurer d’autres occasions de scorer.

F. A.-S.

Vous avez croisé sur votre chemin une équipe capverdienne volontaire. Est-ce que cela vous a surpris ? Non, ça ne m’a pas du tout surpris. Tous les matches sont compliqués. Nous avons eu une mi-temps chacun, comme face à l’Angola. Malheureusement, on a tendance à perdre des balles faciles, comme en première mi-temps, au milieu du terrain, avec un but derrière pour le Cap-Vert. C’est compliqué. On sait que ça va être dur. Nous

sant. Ça va être compliqué, mais j’espère que nous allons battre l’Afrique du Sud inch’Allah. Avez-vous regardé le match Tunisie-Algérie ? Oui, mais je suis là pour parler du match de mon équipe, pas de l’Algérie ou de la Tunisie. Désolé. (Il est parti, visiblement encore sous la déception du nul concédé par le Maroc et qui compromet ses chances de qualification). Entretien réalisé à Durban par Farid Aït Saâda

10

incident de mardi dernier survenu entre l’entraîneur en chef, Nacer Sandjak, et le groupe de supporters, n’est pas passé sous silence chez les dirigeants du club, surtout après les accusations de l’entraîneur. Pour rappel, Sandjak avait déclaré que le groupe de supporters qui s’en est pris à lui était manipulé par certaines personnes proches de la direction. Ces accusations ont quelque peu irrité la direction qui a publié dans la journée d’hier un communiqué sur le site officiel du club, dans lequel elle affirme s’en laver les mains, après cet accrochage. En effet, ils considèrent ses accusations d’infondées, puisque le limogeage de Sandjak n’est pas d’actualité. Aussi, jouer le gendarme dans les gradins n’a jamais été le rôle des dirigeants et qu’il n’y avait aucun intérêt de le faire, puisque les supporters de la JSK ont le droit d’exiger des résultats.

L’

Accrochage Sandjaksupporters, la direction s’en lave les mains
N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Coup de vent JSK

Il alignera trois attaquants d’entrée demain face à la JSS

Sandjak optera pour un schéma ultra offensif

Un acte isolé et non manipulé selon des dirigeants

Dans ce même communiqué, les dirigeants kabyles ont clairement affiché leur point de vue sur ce qui s’est réellement passé mardi matin. Ils estiment que cet accrochage est un acte isolé et non manipulé par certains. De nombreux observateurs ont d’ailleurs été choqués par les accusations de Sandjak envers la direction. Pourtant, le coach kabyle est lié par un contrat de six mois avec le club. Il a même empoché trois mois de salaire et a été mis dans les meilleures conditions à Tizi Ouzou. Certains ne comprennent pas pourquoi Sandjak s’est acharné sur ses dirigeants, alors qu’il ne manque absolument de rien ?!

«Limoger Sandjak aggraverait la situation»

Certains titres de la presse sportive accordent à l’entraîneur en chef du club des déclarations selon lesquelles des dirigeants de la JSK auraient incité les supporters à l’inviter à démissionner, au lieu de le lui signifier directement. Ces propos, s’ils venaient à être confirmés, sont dénués de tout fondement, parce qu’à aucun moment, l’hypothèse de remercier Nasser Sandjak n’a été évoquée, ni formellement ni informellement, étant donné que cette option risque d’aggraver la situation du club, déjà inquiétante. Des dirigeants étaient présents sur le terrain, à la reprise des entraînements hier mardi 22/01/2013, dans le seul objectif d’apaiser et d’appeler les supporters au calme et à la sérénité indispensables aux joueurs et au staff technique. Ils sont d’ailleurs parvenus à leurs fins, puisque les supporters sont repartis, juste après le début de la séance d’entraînement. La direction de la JSK n’a rien à gagner, plutôt tout à perdre, à opposer une partie de sa grande famille (supporters) à une autre (staff technique et joueurs) ; mais elle ne peut, non plus, contrôler, ni dans le fond, ni dans la forme, la réaction des supporters, plus qu’inquiets pour l’avenir de leur club.

Communiqué

Scandalisé par les accusations de Nacer Sandjak, la direction de la JSK se devait de réagir en mettant fin à ces rumeurs afin de ne pas

enfoncer davantage le club dans la crise. D’ailleurs, les dirigeants ont même fait savoir qu’il n’a jamais été question de pousser Sandjak à la porte de sortie, mieux encore, puisque son limogeage aggraverait la situation de la JSK. Aux yeux de nombreux observateurs, si la direction voulait mettre fin aux fonctions de Sandjak, c’est au conseil d’administration d’agir, en lui retirant la confiance, comme cela s’est fait avec Ighil. A. A.

Après deux défaites consécutives depuis le début de la phase retour, les Canaris se voient relégués en bas du tableau, pas loin du purgatoire. Depuis le début de la semaine, l’entraîneur Sandjak et son adjoint Amrouche ont multiplié les séances d’entraînement afin de préparer l’équipe tant sur le plan psychologique que technique. Pour le premier point, les joueurs ont affiché cette semaine une bonne volonté pour réagir et ne plus laisser la situation dans l’état où elle est actuellement. Sur le plan technique, tout porte à croire que la semaine de travail aura permis à Sandjak d’avoir une idée sur le plan qu’il mettra en place, demain, afin de gagner, lui qui sait plus qu’un autre résultat qu’une défaite serait classée dans la zone interdite. Ce faisant, Sandjak est favorable à un schéma ultra offensif, à savoir la titularisation d’entrée de trois attaquants, en l’occurrence Chalali, Messadia et Bouchouk. Les deux nouvelles recrues associées à Messadia devront cette fois-ci se montrer efficaces et permettre à la JSK de garder les trois points à Tizi.

Blessé à l’adducteur face au WAT, Maroci est à présent rétabli. Après quelques jours de repos puis des exercices de récupération avec Guillou, le milieu récupérateur Maroci a repris avec le groupe. Selon une source proche du staff technique, Maroci sera d’attaque et jouera donc dans le onze face à la JSS avec le jeune Ivoirien Madani Camara. Dans l’animation de jeu, sans surprise, le coach compte sur son meneur de jeu, Abdelmalek Mokdad.

Maroci sera associé à Camara

L’efficacité devant, la clé de la victoire

èVous n’êtes qu’à une journée du match face à la JSS, l’équipe est-elle prête ?

Le milieu de terrain Walid Bencherifa sera appelé demain à retrouver son poste de prédilection, arrière gauche, en l’absence de Mekkaoui, pas totalement rétabli. L’exKoubéen nous a révélé dans cet entretien qu’il est prêt à assumer ce rôle et qu’il se met à la disposition du coach là où le besoin s’en fait sentir. Selon lui, les joueurs sont déterminés à réagir.

Bencherifa : «La victoire face à Saoura nous évitera des complications»
La direction
Certes, nous savons bien qu’on n’a aucun droit de rater ce match, je ne veux même pas y penser. Croyezmoi que l’ensemble des joueurs sont affectés par la situation actuelle, et nous voulons tous revenir très vite. La pression existe toujours, mais il faut savoir bien la gérer et éviter qu’elle nous prive de bien nous concentrer pour notre match. Nous allons essayer de ne pas tomber dans le piège de la facilité, la JSS est une équipe qui a fait ses preuves cette saison et qui mérite le respect, on se présentera avec toutes nos armes sur le terrain pour un seul objectif : gagner et redonner le sourire à notre public.

En deux matches, la JSK a inscrit un seul but, un bilan qui est loin de satisfaire les nombreux observateurs, les supporters en particulier qui attendent beaucoup des nouvelles recrues. Face à l’USMH, Sandjak a opté pour deux attaquants et samedi dernier à Tlemcen pour un seul attaquant esseulé durant la majeure partie du temps. Demain, la donne changera, une victoire s’impose et l’efficacité devant le but devient une nécessité et ce sera même la clé du match.

L. A.

La paire Maïza-Benlameri sera reconduite dans l’axe
Plus qu’une seule séance avant la 18e journée de Ligue 1. Une journée extrêmement importante pour les Kabyles qui n’ont plus le droit à l’erreur. Cette fois-ci, un faux pas conduirait le club à la catastrophe, puisqu’il risque de se trouver dans la zone des relégables. Tout le monde s’accorde à dire que le match de demain face à la JS Saoura sera celui de tous les dangers. Mais loin de la pression, le staff technique prépare l’équipe pour le jour J, en apportant les retouches nécessaires dans le onze, à commencer par le compartiment défensif. Normal, lorsqu’on voit toute la préoccupation de l’entraîneur Sandjak au niveau de l’axe central. Pour la rencontre de demain, le coach kabyle prépare le retour de Djamel Benlameri dans l’axe central aux côtés d’Adel Maïza. Une paire axiale qui a déjà joué ensemble lors de la première journée de la phase retour de Ligue 1 face à l’USMH. Désormais, les deux défenseurs centraux tenteront de relever le défi de ne pas encaisser de but. Tout le monde s’en souvient du but encaissé au 1erNovembre, le 15 janvier dernier, face à l’USMH. Beaucoup a été dit sur la paire axiale, du moment qu’aucun défenseur n’était au marquage du buteur harrachi. Pour le match de demain, une nouvelle occasion s’offre à Maïza et Benlameri pour chasser le doute et redonner la solidité au compartiment défensif, en attendant le retour de Belkalem et Rial. Beaucoup restent convaincus que la JSK ne retrouvera sa force que si le compartiment défensif est solide.

Depuis notre première séance de reprise des entraînements cette semaine, nous n’avons pas cessé de travailler pour bien préparer ce match. C’est vrai que nous avons reçu un sale coup au moral, après les deux dernières contre-performances, n’empêche que nous avons tout fait pour tourner la page et nous préparer à reprendre dès ce samedi face à la JSS. Personnellement, je considère que c’est une occasion à ne pas rater pour éviter aussi que la situation ne se complique davantage.

Comment se présente cette empoignade, selon vous ?
Honnêtement, il n’y a pas de match facile, notamment en deuxième phase du championnat où chaque équipe joue pour décrocher les trois points qui vont améliorer son classement au tableau. En ce qui nous concerne, les deux dernières défaites nous ont coûté des points précieux, et le résultat est là, nous occupons une place pas du tout rassurante. Notre adversaire du jour, qui reste sur une victoire à domicile, viendra pour confirmer. Ainsi, la situation exige impérativement une victoire, on ne doit plus perdre des points, mais aussi, il faut bien rester concentrés pour éviter que le scénario de l’USMH se reproduise.

Avec la défection confirmée de Mekkaoui pour ce match, l’entraîneur Sandjak compte sur vous à gauche de la défense. Etesvous prêt à assumer ce poste ?
Pour ne rien vous cacher, moi, je me prépare toute la semaine pour être prêt le jour du match. L’entraîneur peut compter sur moi là où le besoin se fait sentir. Vous savez bien que jouer à gauche de la défense est un poste qui me convient aussi, donc, je n’aurai aucun problème à tenir ce rôle. Je donnerai le meilleur de moi pour être à la hauteur, on doit éviter toute tentative d’incursion de la part des attaquants adverses.

faut bien démarrer la rencontre et se montrer surtout efficace devant. A la moindre occasion, il faut profiter pour ouvrir la marque, c’est ce qui nous laissera gérer la suite du match avec tranquillité. Il faut rester compact et solides dans les trois compartiments. Le soutien du public nous sera aussi d’un apport précieux.

Tirer les leçons du match contre l’USMH

Parlons des supporters, ces derniers sont très inquiets de la situation critique du club, quel est votre message ?
Je comprends parfaitement la déception de notre public. Il est vrai que nos supporters ont attendu beaucoup de nous, et j’espère que cette situation ne durera pas et que c’est à nous de trouver les solutions le plus vite possible. D’ailleurs, j’espère seulement qu’ils se montrent tolérants et viendront nous soutenir ce samedi, car leur soutien nous sera d’une grande utilité.

Il est clair qu’encaisser 4 buts en deux matches seulement pèse énormément sur l’équipe qui s’est classée deux saisons de suite comme étant la meilleure défense du championnat. Pour cet exercice, la JSK est loin du compte, et ce n’est pas à ce rythme que les Kabyles pourraient retrouver leur solidité derrière. Il serait intéressant aussi de connaître la stratégie avec laquelle l’équipe affrontera demain la Saoura. Il est clair que seul un schéma offensif permettra à la JSK d’exercer une pression sur l’adversaire, et espérer ainsi mettre fin au manque d’efficacité devant.

4 buts en deux matches, c’est trop !

Remache à droite, Bencherifa à gauche

Vous êtes dans l’obligation de gagner, cela ne vous met-il pas déjà sous pression ?

Quelle est, selon vous, la clé de la réussite ce samedi face à ce nouveau promu ?
A mon avis, il faut éviter de confondre entre vitesse et précipitation. Il

Entretien réalisé par Lyès A.

Sur les côtés, un seul changement est attendu sur le flanc gauche avec l’entrée de Bencherifa comme ailier gauche à la place de Mekkaoui blessé. Quant au flanc droit, aucun changement ne sera apporté, puisque c’est Remache qui reprendre sa place, comme ce fut le cas samedi dernier face au WAT.

A. C.

Maïza : «Une victoire pour sortir de la crise»
N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Coup d’œil JSK

11
Absent lors des deux premières séances d’entraînement, le latéral gauche kabyle, Mekkaoui, a repris, hier, en solo. Pas totalement rétabli des douleurs à la cuisse, Mekkaoui s’est vu proposer un programme de travail adapté qu’il a accompli sous l’œil vigilant de Guillou. D’ailleurs pour le match de demain après-midi, l’entraîneur Sandjak a décidé de ne pas aligner Mekkaoui d’entrée, et c’est l’ex-Koubéen, Walid Bencherifa, qui retrouvera son poste de prédilection, comme ce fut le cas face au WAT, après la sortie de Mekkaoui blessé Concernant le milieu récupérateur Tayeb Maroci qui était soumis, jusqu’à hier, à des exercices spécifique, ce dernier a été autorisé par le kiné à reprendre avec le groupe normalement. Il semblerait que les douleurs ressenties à l’adducteur ne font plus mal. Néanmoins, Sandjak pourrait éventuellement faire appel à Ziad pour ne pas trop forcer sur Maroci qui vient de reprendre.

Mekkaoui a repris hier en solo

Comment vous sentez-vous, après avoir raté la séance de reprise de mardi dernier ? Je me sens beaucoup mieux. J’ai repris les entraînements mercredi et je suis d’attaque pour le match de samedi. D’ailleurs, il m’est impossible de rater ce match, car le staff a besoin de mes services. C’est un match difficile et il faudra tout donner pour chasser le doute, car jusque-là, on ne fait qu’accumuler les erreurs.

Le milieu de terrain Kaci Sedkaoui retrouve le sourire. Après un week-end cauchemardesque, le natif de Draâ Ben Khedda est réconforté quant à la nature de sa blessure. Après avoir repassé une radio récemment, le diagnostic est rassurant. Toutefois, Sedkaoui devrait rencontrer le Dr Zemmouri ce lundi, pour en savoir davantage sur la durée de sa convalescence. Une occasion aussi de connaître s’il pourra entamer la rééducation ou non.

Sedkaoui, ce lundi chez le Dr Zemmouri

Souffrant de douleurs abdominales…

Parti de la JSK pour des raisons purement personnelles, l’ancien médecin de la JSK, Ahmed Djadjoua, aura été d’un grand apport deComme nous l’avons puis quelques semaines pour son club de toujours. annoncé dans notre Lors de l’hospitalisation du président Hannachi, Djad- édition d’hier, le mijoua a veillé personnellement au CHU de Tizi pour que lieu de terrain kabyle, le patron de la SSPA JSK effectue les examens nécesDjamel Bouaïcha, saires, une assistance saluée d’ailleurs par la direction du souffre de douleurs abdominales qui l’ont club via un communiqué. Tout récemment, Dr Djadempêché de s’entraîner joua a aussi contribué dans la prise en charge du réavec le groupe. Hier cupérateur Sedkaoui opéré à Tlemcen que aussi, le joueur ne s’est lui-même s’est chargé d’envoyer une ambulance pas présenté à l’entraînepour l’acheminer à Tizi. Des gestes qu’il ment, ce qui implique qu’il faut reconnaître à ce médecin qui n’a ne fera pas partie de la liste jamais coupé son cordon omdes joueurs qui sont concernés bilical avec la JSK. pour ce match de la JSS.

Dr Djadjoua toujours au service de la JSK

Bouaïcha écarté des 18
Il doit effectuer des analyses approfondies
Dans l’après-midi de mercredi dernier, Bouaïcha a été pris en charge par le médecin du club, Mouloud Ghazi, qui l’a accompagné dans une clinique pour effectuer des examens médicaux et une échographie. Selon nos informations, le joueur ne souffre pas d’une grave blessure, néanmoins, d’autres analyses lui ont été prescrites et il devra en principe être consulté par un spécialiste dans les heures qui viennent. L. A.

En tant que nouvelle recrue à la JSK, quel effet ça fait de rater les deux premiers matches de cette phase retour ? C’est très dur. De mon côté, j’essaie de m’adapter rapidement au style de jeu de la JSK. Déjà, j’ai joué mon premier match face à l’USMH,

surpasser et créer le déclic une semaine après ma venue. Ce n’est pas le début souhaité, face à la Saoura ? mais je sais qu’on se rattrapera Désormais, nous n’avons pas dans la prochaine journée. trop le choix. On doit marquer Nous n’avons pas le choix, quitte à à le faire avec les d’ailleurs. mains. Personnellement, je vais tout donner. Il va falSentez-vous une loir mettre une grosse pression pression dès l’ensupplémentaire tame de la partie. «A la JSK, il y sur vos épaules On ne doit pas les a de jeunes ? laisser respirer. La pression, je joueurs qui ne Sincèrement, à sais ce que sont pas habitués part la victoire, je c’est. J’ai vécu aux grosses ne vois aucune des moments pressions» autre issue possible à plus difficiles par la crise. le passé. Je suis habiBeaucoup d’encre a coulé sur tué à cela. Maintenant, il est le compartiment défensif qui clair qu’il y a des joueurs qui a encaissé 4 buts en deux s’y adaptent et d’autres non. Il matches. Où réside le faut que les gens sachent qu’à la JSK, il y a de jeunes joueurs problème, à votre avis ? qui ne sont pas habitués à ce Avant toute chose, il faut sagenre de situation. De mon voir que l’axe central est la cocôté, j’essaie de les lonne vertébrale d’une équipe. aider du Le coach a raison lorsqu’il «L’axe mieux dit que la JSK est pénalique je central est la sée avec le départ de peux colonne vertébrale Belkalem et Rial en pour les EN. L’axe et le poste de d’une équipe» remettre gardien de but doivent en confiance. connaître une grande stabiMais je sais que dès le prolité. Il va falloir du temps pour chain succès, on chassera le créer la cohésion entre Benladoute. meri et moi, car chacun a son style de jeu sur le terrain. Ce Vous avez vécu un début de n’est jamais aussi simple. semaine sous pression. Où Entretien réalisé par allez-vous trouver les Abdelatif Azibi ressources pour vous

Maroci avec le groupe

Les joueurs se plaignent d’une partie de la pelouse
Après un peu plus de deux semaines depuis que la nouvelle pelouse du stade du 1er-Novembre a été réceptionnée, les joueurs de la JSK n’ont pas encore trouvé tous leurs repères. Aussi, un autre détail qu’il faut signaler, c’est qu’une partie du terrain, celle du côté virage, n’est pas bien finie, ce qui empêche le ballon de mieux circuler, c’est en tout cas ce que nous ont confié quelques joueurs. Par ailleurs, on a appris de l’OPOW de Tizi que l’entreprise réalisatrice du projet sera de retour pour les dernières retouches, une fois les conditions climatiques seront favorables.

Les Canaris boucleront leur programme de préparation, aujourd’hui, à l’occasion de l’ultime séance, et en principe, Sandjak a déjà arrêté son onze type en attendant les dernières retouches. Les joueurs sont depuis hier à midi en mise au vert à l’hôtel Amraoua.

Ultime séance aujourd’hui

JSS

Le défenseur axial Bakayoko, titulaire depuis le début de la saison, estime que son équipe doit maintenir la belle série, après la victoire du MCA. Dans cet entretien, il nous parle de la préparation dumatch face à la JSK et de la façon de bien gérer la suite du parcours.

Bakayoko : «Gagner contre la JSK est très important»
Un mot sur la préparation du rendez-vous contre la JS Kabylie ? On se prépare le plus normalement du monde, en prévision de cette confrontation importante face à la JS Kabylie. Après une défaite et une victoire face au CRB et le MCA, le week-end dernier, on doit continuer sur le même rythme. On est conscients de ce qui nous attend et on fera le maximum pour récolter les trois points et préparer ainsi la suite du parcours dans de bonnes conditions. Comment avez-vous vécu le match contre le MCA ?
La défaite face au CRB nous a fait beaucoup de mal, car on voulait revenir avec un bon résultat pour nous racheter, après les résultats de la phase aller. Contre le Mouloudia, on a bien réagi, le plus important, c’était les trois points. Maintenant, on doit oublier tout cela et se concentrer sur les prochains matchs, à commencer par celui qui nous opposera à la JSK qui sera, comme je l’ai dit, d’une extrême importance pour nous. C’est un match qui sera très difficile pour nous, à l’instar de ceux qui restent du championnat. La JSK cherchera à glaner les points et remonter au classement général. Personnellement, je m’attends à ce que la rencontre soit très disputée. Cependant, nous sommes conscients de ce qui nous attend et on fera le maximum pour récolter les trois points et continuer la suite du parcours dans de meilleures dispositions.

Après la confirmation de l’indisponibilité du milieu de terrain Djamel Bouaïcha pour le match de demain face à Saoura, l’entraîneur Sandjak a rappelé le latéral droit, Jugurtha Meah, qui sera désormais aligné parmi les 18. L.A

Meftah retrouve les 18

Qu’avez-vous à nous dire sur la rencontre contre les Kabyles ?

Justement, comment voyez-vous la suite du parcours pour votre équipe ? Les matchs de cette phase retour

seront plus difficiles que les précédents. Toutes les équipes feront tout pour récolter le maximum de points, soit pour jouer le podium, soit pour éviter la relégation. Nous concernant, j’estime qu’on a aussi nos chances. Pour atteindre notre but, on est appelés à gagner le maximum de matchs. Une chose est sûre, on fera de notre mieux pour revenir en force et satisfaire les fans qui attendent beaucoup de nous. Entretien réalisé par Billel G.

12
Moumen et Sayeh laissés à la maison

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

MCA-USMA

Coup d’œil Ligue 1
aujourd’hui à 17h45

MCA-USMA
Aksas la sera de rtie erby, Amine pa d

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

13
En raison des conditions climatiques L’état de la pelouse risque de gâcher le derby

Comme ce fut le cas contre Saoura, Réda Sayeh et Billel Moumen n’ont pas été retenus pour le derby algérois. Une grosse désillusion pour Moumen qui ne s’attendait certainement pas à ne pas être convoqué une nouvelle fois, alors qu’il affiche une forme éblouissante depuis le stage en Espagne. Le demi-défensif a profité de cette parenthèse imposée pour se rendre chez lui dans sa ville natale de Guelma, afin de passer deux jours auprès des siens.

mier é pour le Convoqu it jouer son pre Reste à devra club. Aksas son nouveau la ou Djeghba vec match a i de Abdelmalek éder sa place c u savoir q e Bachiri devra uizdadi de se Redouan ettre à l’ex-Belo habituelle, e pour perm avec sa hargn e fois avec le produire mais cett Doyen

C’est finalement Houari Djemili qui a été retenu pour être la doublure de Fawzi Chaouchi. Farès Bouzidi devra donc se contenter de suivre cette affiche à partir des gradins, avec l’espoir de décrocher, un jour, une place au soleil.

Djemili préféré à Bouzidi

Une grippe prive Zeddam du derby

Le défenseur central du Mouloudia, Hamza Zeddam, sera le grand absent lors du derby de ce soir. Cloué au lit à cause d’une très forte grippe, Zeddam a été contraint de déclarer forfait pour cette affiche. Une grosse déception pour l’enfant de Constantine qui reste le dernier bourreau de l’USMA avec son but inscrit, un soir du 26 novembre 2011, sous les ordres de Bracci. Ce soir, Zeddam sera absent tout comme Gasmi qui fut l’auteur de l’unique but de son équipe lors du match aller.

epuis le début de la phase retour, Djamel Menad a été très affecté par les mauvais résultats de son équipe. En sursis depuis le revers essuyé face au Widad de Tlemcen, Djamel Menad ne semble nullement désireux de poursuivre l’aventure avec les Vert et Rouge. Face à un vestiaire en effervescence et des dirigeants très exigeants au point de réclamer le doublé, l’ex-in-

D

Menad veut battre l’USMA et sortir par la grande porte

a ’il a Alors qu in Michel, qui est ment, erby, Ala de tout engage dre au au d ren bre lement li é de ne pas se h, afin it décid ur voir le matc ns. aura po tio 5-Juillet r toutes spécula d’évite

Pour s viter le s, é ion t spécula sistera l n’as Miche derby pas avuit prévu d’assisterela ctu

Contrairement aux autres organes de presse qui annonçaient les débuts de Lazhar Hadj Aïssa face à l’USMA, nous étions les seuls à évoquer sa non-convocation pour le rendez-vous de ce soir, en raison d’une petite blessure qu’il empêche d’être compétitif. Il faut rajouter aussi que l’exchouchou de Sétif n’est pas encore dans une forme qu’il lui permet de jouer un match de ce calibre.

Hadj Aïssa ne jouera pas

R

Ayant déjà une expérience similaire avec le cas Amir Sayoud qui avait fait ses débuts prématurément contre la JSK puis la JSMB, l’ex-joueur du Ahly s’était blessé, ce qui lui avait valu de manquer toute la phase retour. C’est pour ne pas tomber dans le même panneau que Menad n’a pas voulu retenir Hadj Aïssa qui devra donc attendre encore, avant de débuter une nouvelle carrière sous les couleurs du Mouloudia.

On a voulu éviter le scénario Sayoud

Toujours en phase de remise en forme, Hadj Aïssa devrait entamer ses débuts lors de la réception de la JSMB, au stade du 5-Juillet. En attendant le jour J, l’ex-international devra redoubler d’efforts pour retrouver ses sensations, car les Chnaoua attendent avec impatience de voir Lazhar se produire sous les couleurs des Vert et Rouge. T. Che

Il devrait faire ses débuts contre la JSMB

éputé pour être le bourreau des clubs algérois, François Bracci a aussi cette particularité d’avoir souvent réussi à s’imposer face à l’USMA. En cinq rencontres, le technicien corse en a remporté quatre et fait un match nul. L’aventure de Bracci a commencé lors de la finale de la Coupe d’Algérie en 2006, lorsqu’il avait remporté le trophée tant convoité face à l’USMA sur le score de 2 à 1, grâce à Daham et Bouguèche. Lors de la saison 2006-2007, Bracci concédera son seul match nul au terme d’une rencontre d’anthologie qui s’était soldée sur le score de deux buts partout. Une affiche marquée par ce but venu d’ailleurs signé Moussa Coulibaly. Deux années plus tard, Bracci sera de retour à la maison. Il marquera de nouveau de son empreinte son passage avec un 7e sacre décroché onze plus tard. Un titre décroché non sans avoir battu l’USMA en championnat par 2 à 1 qui sera suivi par un autre succès en Coupe d’Algérie par 3 à 0. Il récidivera le 26 novembre 2011 en battant une nouvelle fois les Rouge et Noir grâce à un but de Hamza Zeddam. A ce jour, cette performance reste le dernier coup d’éclat des Mouloudéens face à leur voisin de Soustara. «Si l’équipe du MCA se montre très audacieuse, elle devra s’imposer, même si souvent ce type de matchs se joue sur de petits détails. J’ai le pressentiment que ce sera Bouguèche qui sera la héros du match», se contentera de nous dire le technicien corse. T. Che

«Le Mouloudia s’imposera 1-0, but de Bouguèche»

Bracci

ternational aurait décidé de rendre le tablier, quel que soit le résultat final. Ainsi, Menad voudrait tout mettre en œuvre pour prendre la mesure de l’USMA et partir sur une très bonne note. C’est en tout cas l’objectif que s’est fixé le champion d’Afrique avec les Vert qui n’a plus ni la force ni l’envie d’œuvrer dans un environnement devenu malsain.

Il comptabilise trois victoires pour trois défaites face à l’USMA

Le capitaine et leader charismatique des Vert et Rouge, Réda Babouche, est bien décidé à tirer son équipe vers le haut. L’enfant de Skikda nous a fait même part de son envie de marquer, lui qui a planté des banderilles lors de tous les derbies, sauf face à l’USMA.

Babouche : «J’ai marqué à tous les clubs algérois, sauf l’USMA»

A travers sa carrière d’entraîneur, Djamel Menad a affronté à sept reprises l’USMA, que ce soit avec le CRB ou la JSMB. Le technicien comptabilise trois succès pour trois défaites et un seul match nul. Menad a connu la satisfaction suprême lorsqu’il avait

battu, il y a de cela deux saisons, avec les Béjaouis, l’USMA en aller-retour. Ce soir, ce sera le huitième match de Menad face au club de Soustara, et fort probablement le dernier sous les couleurs du Mouloudia. T. Che

oilà un der by à un grand enjeu, pour intem tat de l’USMA et Face aux rrogent sur l’é ue. On iq inte le déens s’ du stade olymp impratiMoupelouse terrain va être dilus le sait que cause des pluie t la loudia able à s qui rendron c ! Un vienne s Mouloudéens de derby où le mission s délicate. trè faux pas est inT. Che terdit pour les deux équipes qui ont toutes les deux pour objectif de monter au moins sur le podium si le titre leur échappe. Et au point où en sont les choses, cela devient de plus en plus difficile, particulièrement pour les Mouloudéens qui clubs qui se connaissent sur le viennent de perdre six points en bout des doigts. Maintenant, il deux matchs successifs. La sifaudra tout faire pour s’imposer tuation est moins compliquée lors de cette affiche pour se relanpour les Usmistes, mais elle n’est cer et se réconcilier avec nos suppas confortable pour autant. porters. Se trouvant actuellement dans une situation très délicate, vous êtes plus que jamais dos au mur face au troisième du classement général. Un commentaire ? Un match de foot ne se joue jamais sur le papier, surtout lorsqu’il s’agit d’un derby entre le Mouloudia et l’USMA. C’est sur le terrain que le match se jouera, pas ailleurs. A nous d’aller chercher la victoire avec les tripes car on sait qu’il faudra hausser considérablement notre niveau de jeu pour mettre à mal notre adversaire. Sur le plan personnel, assez bizarrement, on croit savoir que vous n’avez jamais marqué contre les Usmistes. C’est bizarre de le dire, mais effectivement, je n’ai jamais marqué lors de ce derby. J’ai marqué face au NAHD, le CRB et à l’USMH, mais jamais contre l’USMA. J’aimerais bien mettre fin au signe indien et m’imposer après deux défaites de suite concédées contre nos voisins. Entretien réalisé par Tarek Che

Les s oudéentat Moul nt l’é craigne elouse ude la ppéries, les Moulola

Un seul mot d’ordre : battre le Mouloudia ! V
Avec sept points de retard sur le leader, les Rouge et Noir sont dos au mur et sous pression depuis la défaite face au CSC. Leur dernier succès contre le MCEE n’a pas arrangé les choses, il n’a fait que les maintenir en l’état suite à la victoire de l’ESS à Batna et celle de l’USMH face au CABBA. Le match de ce soir offre une autre opportunité à l’USMA de rattraper un peu de son retard, si et seulement si le leader et son dauphin se neutralisent à Sétif, mais en même temps, il y a un grand risque de voir l’Entente, ou même l’USMH le creuser davantage si l’équipe de Courbis rate son match ce soir face au Mouloudia. Le plus mauvais scénario pour l’USMA, en effet, c’est de perdre contre le Mouloudia et qu’à Sétif, l’ESS l’emportera face à l’USMH. L’écart serait de dix points, et là, Soustara peut dire bye-bye au titre. Vous l’aurez Courbis doit oser C’est donc à un match très particulier auquel nous allons assister aujourd’hui, où le jeu, le spectacle et autres considérations, passeront au second plan devant le grand enjeu qui va caractériser ce 91e derby de la capitale. L’USMA ne pensera qu’aux trois points et à la manière avec laquelle elle les empochera. Quelle stratégie adoptera Rolland Courbis ? Lui seul le sait, mais une chose est sûre : lorsqu’on veut gagner un match, lorsqu’on éprouve un aussi grand besoin des trois compris, ce derby est d’une extrême importance pour les Rouge et Noir qui n’auront d’autre solution pour éviter ce pire scénario que de battre leurs voisins qui, de leur côté, feront tout pour éviter une troisième défaite consécutive, synonyme de crise et de désillusion. points, on se doit d’aller les chercher, et il n’y a qu’une seule manière de le faire, c’est d’être plus entreprenant et plus offensif. Toutes les fois où les Usmistes avaient adopté une telle stratégie, cela a été payant. Et les fois où ils se sont montrés plus prudents, ils se sont cassés les dents. Le dernier exemple en date, le match du CSC. De toutes les manières, ils n’ont pas d’autre choix que d’assumer leur statut, sinon ils verront le premier objectif principal du club s’envoler en l’air, c’est aussi simple que cela. L’USMA a plus d’atouts à faire valoir Il est vrai que souvent le derby n’obéit pas à la logique, ce n’est pas toujours le statut d’une équipe ou d’une autre qui fait la différence, mais il est important de noter que les Usmistes ont plus d’arguments à faire valoir.

Alors Réda, comment vous sentez-vous, à quelques heures de vos retrouvailles en championnat face à l’USMA ? On se prépare comme il le faut pour ce derby algérois que tous nos supporters attendent avec impatience. Après une rencontre cauchemardesque contre Saoura, vous semblez vous en être remis de votre déception… Nous avons tourné la page et oublié les deux défaites que nous avons concédées face au WAT et à Saoura. Nous avons focalisé toute notre énergie sur ce derby

Titulaire indiscutable lors de la phase aller au poste de latéral droit, Abdelkader Besseghier avait réussi à prendre le dessus sur Hachoud, avant de céder le passage. Ayant affiché une certaine polyvalence, comme l’attestent ses titularisations en défense centrale et en latéral gauche, Besseghier était suspendu face au Widad de Tlemcen, puis a dû se contenter du statut de joker contre Saoura. Mais hier, c’était le coup de grâce pour l’enfant de Mascara qui n’a même pas été retenu pour le derby. Une première pour le joueur qui n’a jamais raté le derby face à l’ennemi juré. De quoi rendre fou le joueur qui a quitté la cession d’hier dans une colère noire. Besseghier ne s’attendait certainement pas à rester à la maison, lui qui a été l’acteur de tous les derbies disputés par les Vert et Rouge, depuis sa venue au club, il y a de cela trois saisons.

Cruelle désillusion pour Besseghier

A défaut d’opérer les derniers réglages à l’annexe du 5-Juillet, les joueurs du Mouloudia se sont entraînés, hier matin, à l’ISTS, en raison de l’état de la pelouse de «Hadjout» qui est impraticable. C’est donc sur du synthétique que les joueurs ont dû travailler sous une pluie diluvienne. Un climat qui contraste avec celui de l’Espagne où les camarades de Babouche s’entraînaient sous un soleil printanier et sur des pelouses de très haute qualité. Malgré le mauvais temps, Djamel Menad et ses collaborateurs ont essayé de mettre en place la tactique avec laquelle ils devront affronter l’USMA. T. Che Ayant eu peine le temps de se rendre à la maison pour récupérer un peu des efforts consentis la matinée, les joueurs du Mouloudia ont dû prendre leurs cabas pour se rendre sur leur lieu d’hébergement. Et comme d’habitude, c’est à l’hôtel Mercure que les gars du Mouloudia ont effectué leur mise au vert. Retenu parmi les 19 joueurs, Mouaouia Meklouche retient son souffle, en espérant ne pas rejoindre les gradins aujourd’hui, juste avant le coup d’envoi. Déjà non convoqué lors du match aller par Jean-Paul Rabier, Meklouche espère de tout cœur participer à ce derby qu’il attend depuis plusieurs mois.

Hier matin, ultime réglage avant de livrer bataille

que nous devons absolument gagner. Il est hors de question pour nous de subir un troisième revers de suite en championnat. Nous avons connu un passage à vide qui peut arriver même aux meilleures équipes du monde, car personne n’est à l’abri d’une défaillance. Mais se relever juste après démontre le caractère d’une équipe. Après le revers subi devant la JSS, personne ne donne cher de votre peau contre l’armada usmiste. Qu’en pensez-vous ? Certes, nous avons connu un sacré coup d’arrêt avec les deux défaites. Mais sachez que ce derby contre l’USMA est différent. C’est un match particulier pour les deux

Mise au vert au Mercure

Meklouche retient son souffle

i les supporters de l’USMA n’ont pas de gros soucis à se faire pour leur défense qui s’est montrée solide depuis le début de la saison, avec un Zemmamouche au sommet de son art, même s’il n’a pas été du voyage en Afrique du Sud, tant mieux pour les Rouge et Noir, ils espèrent toutefois que leur attaque, renforcée en ce mercato avec l’arrivée de Abdelmalek Ziaya et Salim Hanifi, frappera fort en cette occasion. On attend surtout le réveil de Ziaya qui est resté muet lors des deux derniers rendez-vous auxquels il avait pris part. L’on se rappelle qu’au match aller, Gasmi avait attendu le derby contre le Mouloudia pour se mettre en évidence en inscrivant le but de la victoire, et c’est ce que espère l’ex-Sétifien qui veut lui aussi profiter d’une telle opportunité pour déclencher son compteur sous les couleurs de sa nouvelle équipe. Selon une source très proche du staff technique, Rolland Courbis compte lui associer l’autre nouvelle recrue de l’USMA, Salim Hanifi. On connaît bien les qualités des deux joueurs, reste à savoir s’ils seront complémentaires ou non. Ils seront tous les deux appuyés derrière par Feham et Djediat, ce qui va augmenter le potentiel offensif des Usmistes, et c’est ce qui va leur permettre en même temps de limiter le rôle des défenseurs mouloudéens qui ne vont pas trop s’aventurer devant pour apporter le soutien à leurs attaquants. B. M.

Une attaque inédite à l’essai
Hanifi sera associé à Ziaya

Chiffres à l’appui, ils disposent de la meilleure attaque, la deuxième après celle de l’Entente avec 24 buts marqués contre 16 pour le MCA, une différence assez nette. Derrière, l’USMA a un argument des plus solides à faire valoir, une défense de fer, la meilleure du championnat, avec neuf buts encaissés seulement, avec un atout de taille qui a pour nom Zemmamouche. L’arrière-garde rouge et noir, qui a toutefois connu quelques flottements ces deux derniers matchs, devrait retrouver tous ses repères et toute sa solidité avec le retour de Farouk Chafaï dans l’axe central. Idem pour les avant-postes où l’on assistera au retour de Lamouri Djediat aux côtés de Feham Bouazza, les deux hommes qui vont soutenir Ziaya et très probablement Hanifi en pointe de l’attaque. B. M.

S

Hanifi : «Je veux signer mon premier match avec l’USMA avec un but contre le MCA»
Le nouvel attaquant de l’USMA, Salim Hanifi, s’est dit très content d’avoir été convoqué pour le derby d’aujourd’hui contre le Mouloudia où il fera très probablement son apparition dans le onze rentrant de Rolland Courbis. Un match où il espère jouer pour signer sa première apparition sous les couleurs de sa nouvelle équipe. «Je suis très content de faire partie du groupe qui a été choisi pour prendre part au derby, et cela est certainement le souhait de tout joueur, surtout pour moi. Comme vous le savez, je viens juste de signer à l’USMA et je veux avoir une chance de montrer que les dirigeants ne se sont pas trompés en me faisant venir, et il n’y a pas mieux qu’un match pareil pour le faire. Je vais tout faire pour justifier cette confiance et pour donner de la joie aux supporters de l’USMA, en marquant un but», a-t-il déclaré. L’ex-Kabyle estime que le derby entre le Mouloudia et l’USMA est le meilleur à l’échelle nationale. «J’ai déjà pris part à quelques derbys, que ce soit avec la JSK ou avec mon ex-club, le RCK, mais je dois reconnaître que le derby USMA-MCA n’a pas d’égal, c’est le meilleur», dit-il. Mais est-ce que le derby est le mieux indiqué pour lui pour faire sa première apparition ? «Je n’ai aucune appréhension là-dessus, je suis même très motivé. C’est ce genre de match qui devrait permettre aux joueurs de s’illustrer. En tout cas, moi, je n’ai pas peur, je suis plutôt très enthousiaste», répond-il.

«Je suis très motivé»

Comme il le dit un peu plus haut, Hanifi espère signer cette première apparition avec un but : «Je connais la valeur d’un but dans les derbys, j’en ai déjà marqué avec la JSK contre la JSMB, et c’est ce que j’espère rééditer avec l’USMA contre le Mouloudia. Ce serait super !» M. Z.

«J’ai déjà marqué avec la JSK contre la JSMB»

Courbis apportera à coup sûr des changements à son effectif, par rapport au dernier match face à El Eulma. Quelques éléments clés, qui figurent habituellement dans le onze de départ du Marseillais, ne seront probablement pas de la partie. En plus de l’absence de Bouzid qui cèdera sa place à Chafaï qui s’est complètement rétabli de sa blessure, Benmoussa et Ferhat devraient eux-aussi céder leurs places. Le rendement des deux joueurs a nettement baissé depuis la reprise du championnat, et le coach usmiste aurait estimé qu’il était temps d’injecter du sang neuf dans le compartiment offensif qui est resté muet ces deux derniers matchs. Ils seront tous les deux remplacés respectivement par Djediat et le néo-Usmiste Hanifi qui signera, à l’occasion, sa première apparition officielle sous les couleurs des Rouge et Noir et sa première participation au grand derby de la capitale. Le reste ne devrait pas changer, même s’il y a un petit doute à gauche de la défense entre Yekhlef et Boudebouda, avec plus de chance de voir Yekhlef reconduit à ce niveau.

Les changements de Courbis

Le grand derby de la capitale risque d’être gâchis par les conditions climatiques que connaissent Alger et l’ensemble du pays, depuis quelques jours. Connaissant la pelouse du stade 5-Juillet, on devrait s’attendre à voir les deux formations évoluer sur un champ de patates, d’autant que les responsables du stade olympique n’auraient sans doute pas pris le soin, comme d’habitude, de bâcher le terrain, une opération qui ne coûte rien pourtant et qui devrait limiter les dégâts. Et puisque météo Algérie n’annonce pas une amélioration, la pluie et le grand froid risquent de dissuader plus d’un parmi les supporters des deux équipes à faire le déplacement. En dépit du grand enjeu qui caractérise cette rencontre, on ne s’attend pas, en effet, à assister à un grand derby, surtout pas à un grand match.

re, Depuis qu’il est passé de l’autre côté de la barriè . Il en a à diriger déjà quatre derbys contre le Mouloudia dans a eu ier c’était durant la saison 2010/2011 perdu deux, le prem 2 à 1, et le seun match à huis clos disputé à Bologhine perdu x but qui c’était la saison dernière au 5-Juillet sur le fameu balle cond, sté, après que Babouche eut récupéré une a été très conte ligne du corner. Il qui était sortie et qui avait largement dépassé la retour avec une a toutefois gagné son premier derby au match ème succès cette grande victoire (3-1), avant d’enchaîner un deuxi est son cinquième (1-0). Le derby d’aujourd’hui saison au match aller e bien sûr gagner, en tant que membre du staff technique qu'il espèr arès dans les derbys ensuite. rd pour son équipe, et pour soigner son palm d’abo

Il en a disputé cinq Dziri veut gagner son troisième derby en tant qu’entraîneur Dziri Billel

9 joueurs ont déjà porté le maillot des deux équipes Dans l’effectif convoqué aujourd’hui par Rolland Courbis, il y aura pas moins de six joueurs qui ont déjà porté les couleurs du Mouloudia. Il s’agit de Zemmamouche, Chafaï (en jeunes), Koudri, Bouchema, Boudebouda et Daham, sans oublier Ismaïl Bouzid qui ne sera pas de la partie pour cause de blessure. Dans le camp en face, au moins trois ex-Usmistes seront présents. Il s’agit de Ghazi, Metref et Besseghir.

Inédit

ême si les derbies entre le Mouloudia et l’USMA ont toujours été très disputés, il faut reconnaître que lors de leurs deux dernières confrontations, ce sont les gars de Soustara qui ont raflé la mise. Battu lors du match retour de la saison écoulée au terme d’une affiche qui avait fait polémique avec une défaite sur le score de 3 à 1, en cette folle soirée du 2 mai 2012, Kamel Bouhellal, alors coach du Mouloudia, avait démissionné dans la foulée accusant certains de ses éléments d’avoir manqué de professionnalisme. Mais lors du match aller qui a eu lieu le 22 septembre 2012, le Mouloudia allait connaître une cruelle désillusion en se faisant battre, une nouvelle fois, par son éternel rival sur un but de Gasmi qui avait coûté la place à Jean-Paul Rabier, accusé par Omar Ghrib d’avoir failli tactiquement. Et même si le MCA s’est forgé au fil des années cette image de bête noire des Usmiste, il n’en demeure pas moins que les Vert et Rouge restent sur deux échecs face à l’ennemi juré, ce qui ne leur est pas arrivé depuis l’ère Saïd Allik. Il faut remonter au match aller de l’exercice écoulé pour assister au dernier succès du MCA face à l’USMA, grâce à une réalisation de Hamza Zeddam. Depuis,

Deux défaites de suite face à l’USMA, ça suffit ! M
14
N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

MCA-USMA

beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et le Mouloudia ne parvient plus à trouver la bonne formule pour sortir victorieux de son face-à-face avec les Rouge et Noir. Ce soir, ce sera l’heure de la rédemption pour les camarades de Chaouchi qui veulent réussir un coup double. D’une part, prendre la mesure de l’USMA et, d’autre part, se réconcilier avec les Chnaoua qui les boudent depuis leur défaite concédée face à Tlemcen. 74 mois sans avoir perdu contre l’USMA au 5-Juillet L’une des statistiques les plus ahurissantes, c’était le fait que l’USMA n’ait plus battu le Mouloudia dans l’antre du 5-Juillet depuis le 9 mars 2006. Ce soirlà, un but de Hocine Metref avait suffi au bonheur des gars de Soustara qui, depuis, n’ont plus été à pareille fête. Il aura fallu attendre 74 mois et cette folle

Comment se déroule la préparation pour le prochain match contre la JSMB ? On est en train de travailler dans de bonnes conditions. Tous les joueurs font des efforts pour être prêts pour le prochain match. Nous savons que c’est un match important qui nous attend. La préparation s’est déroulée comme on le souhaite, et on attend le jour du match avec impatience. Le moral du groupe est au beau fixe après la victoire réalisée à Chelf, n’est-ce pas ? Absolument, la dernière victoire a laissé un impact positif sur le groupe d’autant plus que c’est la deuxième d’affilée. Ces deux succès nous ont permis de remonter dans le classement et prévoir les prochains matchs avec plus de sérénité. Comment voyez-vous cette rencontre face à la JSMB ? C’est un match très important pour nous. Non seulement, il faut gagner parce qu’on joue sur notre terrain et devant notre public, mais pour garder cette dynamique de bons résultats et améliorer notre position au classement. Nous devons gagner les trois points mis en jeu pour avoir plus confiance et éviter le scénario de la phase aller. C'est-à-dire ? Nous avons débuté la phase aller en force avec deux succès d’affilée, mais nous avons régressé par la suite. Il ne faut pas commettre la même erreur. On doit continuer dans la même voie et éviter le scénario du début de la saison. Dans la phase retour, l’erreur n’est pas permise. Mais le problème financier

Angan : «Eviter le scénario de la phase aller»
persiste toujours. Comment comptez-vous gérer cette situation ? On vit le même problème certes, mais lorsque le match s’approche on ne pense pas aux problèmes du club mais on reste concentrés sur notre rencontre. On a discuté avec le président du club, et il nous a promis de tout régler. On espère que ce sera le cas. Avez-vous vécu des situations pareilles au Maroc ? Non pas du tout. Il est vrai que le WAC a connu des périodes difficiles, mais rien à voir avec ce que vit le CRB actuellement. Franchement, je suis dans l’embarras, car j’ai cédé une partie de mon argent pour avoir ma libération et venir jouer ici pour, ensuite, vivre une situation pareille. Mais vous avez commencé à vous adapter en devenant une pièce importante dans l’équipe… Oui, j’ai trouvé des difficultés au début. Je ne me suis pas adapté, d’une part, et je ne jouais pas dans mon poste d’autre part. Ce n’est pas le cas maintenant où je me plais bien, et je m’entends très bien avec Anane. L’entraîneur actuel joue avec plus d’un attaquant, ce qui nous convient. Certains craignent le manque de préparation qui risque d’avoir des séquelles à long terme. Qu’en pensez-vous ? Tout à fait. Tout le monde est conscient de la préparation effectuée dans la trêve hivernale. Cela dit, l’entraîneur Bouali a réalisé un grand travail et fait le maximum pour que les joueurs soient prêts. Il est vrai que l’état physique des joueurs n’est pas peut-être au top, mais tout va bien pour le moment. Le groupe est composé de joueurs expérimentés, capables de gérer des situations pareilles. On croit savoir que vous allez rater le match d’après face à l’équipe de BelAbbès. Vous le confirmez ? Exact. Je serai avec la sélection de mon pays pour jouer un match amical le 6 février. Je suis, donc, obligé de partir, mais je reviendrai juste après le match. Entretien réalisé par N. B.

CRB

Le Doyen mène avec 25 victoires contre 21 En raison de la dominaMatchs joués 75 tion de l’USMA durant les Victoires 25 années 90, certains pouvaient croire que le club de Défaites 21 Soustara avait pris le dessus Matches nuls 29 statistiquement sur son éterButs inscrits 80 nel rival. Or, les statistiques Buts encaissés 73 révèlent clairement l’hégémonie du Doyen sur le frère après-midi du 2 mai 2012 ennemi. En effet, depuis l’indépendance, pour voir, enfin, les joueurs usmistes les deux formations se sont croisées en mettre fin à l’hégémonie des Moulouchampionnat à 75 reprises. Et c’est le déens dans leur antre du 5-Juillet. Après MCA qui mène la cadence avec 25 viccet échec de toutes les controverses, le toires contre 21 pour l’USMA. 29 renstade olympique n’était plus le terrain de contres se sont, par contre, soldées sur chasse par excellence des gars de Bab El un score de parité. Le vieux club algérois Oued. a inscrit 80 buts pour 73 encaissés. Et si nous prenons en considération la Coupe La folle semaine de mars 2010 d’Algérie, cette domination s’accentue dans toutes les mémoires considérablement dans la mesure où le Personne du côté mouloudéen ne MCA n’a pratiquement jamais perdu un pourra oublier cette folle semaine du match de coupe face aux gars de Soumois de mars 2010 lorsque le Mouloudia stara. Des statistiques qui confirment allait fort logiquement battre son voisin que le Mouloudia reste toujours devant 2 à 1 au stade olympique, grâce à Derrag les Rouge et Noir qui doivent encore enet Saïdoun contre son camp. Quelques chaîner plusieurs victoires pour inverser jours plus tard, c’était en Coupe d’Algérie les chiffres. que le Mouloudia, entraîné alors par T. Che François Bracci, allait infliger un cinglant 3 à 0 à son éternel rival, toujours au stade du 5-Juillet. Le fait marquant

Bilan du MCA face à l’USMA

lors de ce match a été sans conteste le penalty transformé dans le temps additionnel par Mohamed Amine Zemmamouche qui avait attiré les foudres des fans usmistes. Cette large victoire avait permis au Mouloudia de prendre sa revanche sur un adversaire qui lui avait infligé, une année plus tôt, un 3 à 0 à huis clos, à Bologhine.

Le milieu de terrain mouloudéen, Kacem Mehdi, revient sur cette affiche qui tient les amateurs de la balle ronde en haleine. «On sait que ça va être un match très compliqué surtout qu’il s’agit d’un derby. Face à l’USMA, je peux vous dire que tout le monde verra le bon travail que nous avons accompli en Espagne. Nous savons que nous sommes dans l’obligation de gagner pour nous rassurer et regagner le cœur de nos supporters», dira le joueur émigré. T. Che

«Nous sommes dans l’obligation de gagner pour nous racheter auprès des Chnaoua»

Kacem

Il ratera le BA SM atch de l’U rrain bem ilieu de te gan, ne Le m ascal An louizdadi, P atch qui opposera Enième séance à Aïn Benian pas le m r le jouera l’USMBA pou Le staff technique du Chabab a programmé une derson équipe à e journée. L’internapte de la 19 joindra la sélection nière séance d’entraînement à l’Institut des sports d’Aïn com Benian. Une énième séance où le technicien belouizois re tional bénin s qui devra affronter dadi mettra ses dernières retouches sur le onze qu’il alide son pay le 6 du mois gnera demain. Fouad Bouali devra rendre la liste des 18 amicale, l’Egypte en ad Bouali aura du joueurs concernés par le match de demain à l’issue de chain. Fou r son joueur pro ce cette séance, et qui ne sera pas différente de celle qui a afmal à rempla tulaire indisfronté la JSS et l’ASO. devenu un ti ble. cuta

La préparation pour le prochain match du championnat face à la JSMB, va bon train. Les joueurs du Chabab se sont entraîné hier matin dans l’Institut des Sports d’Aïn Benian. La totalité des joueurs ont pris part à ladite séance au grand bonheur de l’entraîneur, Fouad Bouali qui souhaite disposer de tout ses joueurs pour cette rencontre face à la JSMB où les Rouge et Blanc sont à la recherche d’un troisième succès d’affilée. A noter que le groupe a retrouvé son aura, après ses deux premiers succès face à la JS Saoura et l’ASO Chelf.

Le groupe au complet

Comme nous l’avons rapporté dans notre édition d’hier, les membres du bureau du CSA/CRB préparent une motion pour destituer le nouveau président Mokhtar Kalem. Les membres du bureau ont sollicité son prédécesseur, Mohmed Belaïd, pour reprendre les rênes du club. On a appris à ce sujet que Mohamed Belaïd n’est pas intéressé par un retour aux affaires du club en tant que président du CSA. Il a, pour rappel, refusé de présenter sa candidature lors des dernières élections, se contentant d’être membre du bureau du nouveau président élu Mokhtar Kalem.

Belaïd pas intéressé par le CSA

N° 2175 Vendredi 25 Janvier 2013

Velud-Charef, la grande explication
aujourd’hui à 16h

ESS - USMH

Coup d’œil Ligue 1

15
Les entraînements délocalisés à cause de la neige
Lors de la séance d’entraînement d’hier matin, les joueurs se sont rendus comme prévu au stade du 8Mai. Ils constateront que la pelouse était totalement recouverte de neige. Pour éviter des blessures, Velud a décidé que ses joueurs s’entraînent au niveau de la salle Tlidjène.

C

Beaucoup de volonté au sein du groupe
La rencontre contre l’ESS prévue cet après-midi à Sétif, suscite un grand intérêt que ce soit chez les joueurs que du côté des supporters. D’ailleurs, ceux qui ont côtoyé l’entourage de l’équipe ces derniers jours, ont certainement dû remarquer que plus le moment de la rencontre approchait, plus on constate une plus grande volonté chez les joueurs. Ces derniers se montrent, en effet, de plus en plus concentrés sur cette confrontation. Le souhait du staff technique est que cette volonté affichée lors des entraînements et la rigueur dans le travail, se verront sur le terrain le jour du match. Belkaroui : « A Sétif pour un résultat positif» Le milieu harrachi qui a fait un retour en force ces derniers temps au sein de l’équipe comme en témoignent ses belles prestations dans les rencontres amicales, nous a affirmé d'un air plein de confiance : «Bien que nous allons

ette dix-septième journée du championnat est caractérisée par une rencontre au sommet entre le leader l’ESS qui reçoit dans son antre du 8-Mai, et l’USMH, le dauphin qui n’arrête pas de surprendre les amateurs de la balle ronde par un enchaînement de succès réalisés à domicile comme en déplacement et qui lui ont permis de rester accroché aux basques du leader. Pour les Jaune et Noir, cette confrontation est considérée comme un virage décisif tant le résultat final nous renseignera sur les capacités de l’USMH à prendre option ou pas pour le titre de champion. En cas de victoire de l’USMH, on assistera à un changement en haut du tableau. Et auquel cas, ce sont les Harrachis qui prendront la tête du classement avec un écart d’un point. Dans le cas contraire, c'est-à-dire en cas de succès de l’Entente, les Sétifiens prendront le large et plus personne ne pourra les arrêter. En cas de nul, le classement ne subira aucun changement. Apparemment, le staff technique de l'USMH ne veut en aucun cas que l'équipe rate ce rendez-vous face aux

Sétifiens, ce week-end. Depuis le début de semaine, Charef et ses deux adjoints préparent cette confrontation avec une grande détermination pour dégager un groupe capable de s'imposer face à l’ESS. Lors de la dernière séance d'entraînement avant le départ pour Sétif, Charef a insisté sur deux variantes de jeu en vue de leur application face à l’Entente. Apparemment, c’est pour le 4-4-2 que Charef devrait composer son onze avec les éléments qui ont battu la JSK à Tizi, à l’exception de Demou qui sera absent pour cause de blessure à l’épaule. Azzi le remplacera dans l’axe, alors qu'Aït Ouamer devrait jouer aux côtés de Hendou dans la récupération. Autant dire qu’on assistera à une grande bataille au milieu de terrain, pour laquelle les Harrachis sont déjà prêts. Les deux entraîneurs ont une grande expérience des terrains et il est certain que chacun d’eux a concocté une stratégie pour avoir le gain du match. Cet ESS-USMH pourrait se résumer à une bataille des bancs de touche. Il est certain que les stratégies qui seront adoptées seront à forte consonance offensive.

Maâmeri à la place d’Aroussi

Velud a convoqué les joueurs qui ont eu à jouer samedi passé contre le CAB. Un seul changement cependant. Maâmeri a remplacé Aroussi dans la liste des dix-huit.

N. R.

La dernière victoire de l’USMH à Sétif remonte à 1984
Cela fait très longtemps que l’USMH n’a pas réussi à battre l’ESS sur son terrain du 8-Mai. La dernière victoire des Harrachis face aux Sétifiens remonte à plus de 29 ans. C’était au milieu des années 1980. L’époque des Meziani et Bechouche. Il est vrai que si on tient compte du fait que l’USMH a passé sept années en Super D2 et que l’Entente a elle aussi passé plusieurs saisons en Division 1, on constatera que les deux équipes ne se sont pas affrontés plus de huit fois depuis 1984, date de la dernière victoire de l’USMH à Sétif, où très souvent les confrontations se sont soldées par des scores de parité. Le succès remporté par l’USMH à Sétif est de 1-0.

Vous allez affronter cet après-midi la formation de L’ESS. Comment se présente pour vous ce match ? C'est une rencontre difficile, autant que toutes les autres. Vu le niveau des équipes, il n'y a pas de match facile et un autre difficile que ce soit à domicile ou en déplacement. En tenant compte de cette logique, nous devons être vigilants pour bien négocier ce rendez-vous. Comment comptez-vous procéder ? D’abord, je dirais que nous allons évoluer sans le moindre complexe face à une équipe qui nous a tenus en échec au match aller. Nous avons toujours cette envie de prendre notre revanche. Vous savez, nous sommes peut-être la seule équipe du championnat qui joue sans faire de calculs. Je veux dire qu'on prend de la même façon

Younès « L’Entente ne nous fait pas peur»
les matchs à domicile et ceux en déplacement. Je pense que cela suffit pour dire que nous allons procéder par un jeu ouvert, autant que le font nos adversaires en déplacement. Mais avec la pression qui pèsera sur vos épaules, vous prendrez un risque si vous évoluez de la sorte… De toute façon, même en jouant défensivement, on prend des risques parce que la moindre erreur peut coûter cher. Autant donc jouer devant pour avoir plus de chances de marquer. Vos supporters sont décidés à faire le déplacement… Je comprends tout à fait le sentiment de nos supporters, et c'est pour eux qu'on doit faire tout notre possible afin d’arracher la victoire. Un pronostic… Vous savez, en football, on ne

Lamali : « On a des atouts pour gagner le match » De son côté le remuant attaquant Lamali enchaîne en avançant qu'il est certain que son équipe pourra revenir avec au moins un nul de Sétif : «Nous ne devons pas faire de ce match une montagne. Certes, l’équipe sétifienne chez elle est considérée comme un gros calibre. Mais nous avons aussi des atouts à faire valoir. Si on tiendra le coup les vingt premières minutes, car c'est là où notre adversaire est fort, on prendra confiance et c'est l'équipe adverse qui subira la pression de ses supporters.»

être confrontés à une équipe réputée redoutable à domicile, nous n'avons aucun complexe. Au contraire, sur le plan psychologique, nous sommes mieux préparés qu'eux et cela me pousse à croire qu'on peut créer la surprise et arracher un résultat positif à Sétif même.»

Comme la dernière victoire de l’USMH à Sétif remonte à plus de 20 ans, nous avons jugé utile de contacter Abdelkader Meziani, l’ancien stratège, que nous avons joint hier matin au téléphone : «Je me rappelle très bien de la victoire que nous avons remportée à Sétif contre l’ESS. C’était lors de la saison 1894-1985. Plus précisément, quelques mois seulement après notre défaite à domicile contre l’Entente qui nous a privés du titre de champion en juin 1984. J’avais été l’auteur du but de la victoire, et je me rappelle même de l’action quand du côté droit, Badache a fait un centre que j’ai victorieusement repris de la tête. Ce but nous a permis de rentrer à El Harrach avec les trois points. Par la suite, El Harrach a réalisé quelques bons résultats à Sétif, mais ce n’était que des nuls.»

Meziani se rappelle du dernier succès de l’USMH à Sétif

L’espoir de voir le club de Sétif remporter le championnat reste bien réel. S'ils veulent le nourrir, les joueurs d’Hubert Velud doivent l'emporter ce vendredi sur le tartan du stade du 8- Mai face à l’USMH. Leur position au tableau les oblige à se surpasser et montrer qu’ils méritent vraiment de postuler pour le titre. Les Khedhaïria et consorts savent ce qu’il leur reste à faire. Remporter le titre ne sera pas uniquement l’affaire des joueurs. Tout le monde sportif de Sétif aura à s’impliquer et ce sera en décrétant la mobilisation générale des supporters, des amoureux du club et des décideurs que l’ESS atteindra son objectif. De nature, Hubert Velud est un entraîneur qui parle beaucoup à ses joueurs. C’est exactement ce qu’a fait le technicien sétifien, avant-hier après la séance d’entraînement. Il a réuni ses joueurs pour échanger quelques mots avec eux. Avec son sourire habituel, il n’a pas cessé de motiver ses troupes et d’inciter les joueurs à fournir de grands efforts afin d’engranger les trois points de la victoire face à l’USMH.

Aucun choix pour les Sétifiens sauf se surpasser !

Quand Velud parle à ses joueurs

L’USMH, un adversaire en pleine confiance

Madouni, l’avant-centre sétifien, est non l’ESS, à l’occasion du mercato hivernal, n’est pas seulement un bon remiseur mais il sait aussi être resté longtemps sans club. Il vient de signer un contrat au profit du club belge de L1, le FC décisif. L’attaquant sétifien peut apporter beaucoup Lierse. de vitesse et de liant à l’attaque de son équipe et sera … et Soltani au Skoda sûrement motivé dans l’optique de confirmer sa suXanthi perbe prestation lors du dernier match à Batna. D’un Pour ce qui est de Soltani, qui lui aussi a été autre côté, Madouni a le potentiel pour briller cet libéré, il retrouvera le championnat grec. Il s’est après-midi. Sa place dans le dispositif de Velud engagé avec le Skoda Xanthi pour les deux années n’est plus à prouver. Son influence au niveau à venir. Pour rappel, Soltani avait porté les couleurs de sa zone pourrait mettre en danger de l’Aris Salonique avant de rejoindre les rangs de la formation harrachie. l’ESS.

Madouni: «Remiseur, mais aussi finisseur»

Les choses semblent d'autant plus compliquées pour les Sétifiens qui se présenteront sans leur buteur maison MohamedAmine Aoudia. Ce sera en étant diminués mais avec une volonté de gagner à toute épreuve que les joueurs de l’ESS se présenteront à l’appel de l’arbitre. «On sait qu’on va souffrir. L’USMH est en pleine confiance et peut se placer pour gagner au moins un accessit. C’est dire que ce sera très compliqué. Les joueurs d’El Harrach ont l’habitude de ces rendez-vous décisifs. De notre côté, il va falloir être costauds», confirme ainsi Benabderrahmane.

Anab jouera à Lierse…

Anab, l’un des joueurs libérés par la direction de

peut pas donner de pronostic avant une rencontre car beaucoup de facteurs peuvent influer positivement ou négativement dans le résultat d'un match. Logiquement parlant, je pense que le match sera équilibré. Entretien réalisé par NacerEddine Ratni

Delhoum : «Tout le monde nous voit trébucher»
«Tout le monde nous voit trébucher ce vendredi. A nous de mettre tout en œuvre pour démentir ceux qui ont fait ce genre de pronostic. Pour nous, c’est un match très important car nous pouvons mettre à mal un concurrent direct. Ce sera un match très intense, ce ne sera pas très facile.»

Djahnit à la baguette

K. L.

Le front de l'attaque sétifienne sera particulièrement remodelé aujourd’hui. C’est Madouni qui aura à remplacer Aoudia. Il aura la lourde tâche d'occuper le front de l'attaque et il aura à faire trembler les filets de l’USMH. Pour cela, il doit être servi en bons ballons que doit lui distiller Djahnit. Ce sera sur lui que reposeront les espoirs de victoire et le petit lutin de l’Entente doit sortir le grand jeu.

16

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Buteur lors du précédent match de son équipe face au CS Constantine, le jeune attaquant du Mouloudia d’Oran, Hichem Cherif, estime que son équipe est appelée à gagner, demain, à Bel Abbès face à l’USMBA afin de récupérer les deux points perdus à domicile, le week-end dernier, face au CSC. Le jeune attaquant du Mouloudia d’Oran affirme que lui et ses coéquipiers sont motivés pour décrocher les trois points de ce derby. Même s’il reconnaît la difficulté de la tâche face à l’USMBA, Hichem Cherif affirme que son équipe a les moyens de réaliser un résultat positif à Bel Abbès.
Comment est l’ambiance au sein de votre groupe après la dernière contre-performance à domicile face au CSC ? C’est vrai que nous avons été affectés sur le plan mental après cette contreperformance à domicile face au CS Constantine. Après la victoire réalisée à Béjaïa face à la JSMB, nous étions motivés pour enchaîner un second succès consécutif. Nous avons tout donné face au CSC mais nous n’avons pas réussi à atteindre notre objectif. Je pense que la fatigue nous a joué un mauvais tour face au CSC. Malgré la déception de ce résultat négatif, le staff technique a réussi à nous remonter le moral. Désormais, nous devrons oublier ce revers pour nous préparer pour le prochain match face à l’USMBA. Ne pensez-vous pas que vous avez perdu deux précieux points dans la course pour le maintien ? Nous aurions souhaité gagner ce

Hichem Cherif : «On ira à Bel Abbès pour gagner»
match afin de confirmer notre précédent succès décroché à Béjaïa et, surtout, pour ajouter trois précieux points dans notre besace. Mais il faut se mettre dans la tête que le championnat est encore long et qu’il reste encore plusieurs matchs à jouer. Rien n’est encore perdu. Nous devrons désormais aller chercher ces points à l’extérieur. Nous sommes déterminés à nous ressaisir lors des prochaines journées de championnat. Comment s’est déroulée votre préparation pour le derby face à l’USMBA ? Nous avons bien préparé ce match qui revêt une grande importance pour nous dans la mesure où il s’agit d’un derby face à un concurrent direct dans la course pour le maintien. Les trois points de ce match sont d’une grande importance pour nous et nous allons tout faire pour revenir de Bel Abbès avec les trois points de la victoire. Etes-vous capables de revenir de Bel Abbès avec les trois points de la victoire ? Bien sûr. Nous l’avons déjà prouvé à Béjaïa en nous imposant face à une des meilleures équipes du championnat. Nous pouvons gagner à Bel Abbès. Nous allons tenter de profiter du fait que ce match va se jouer à huis-clos. Nous allons tout donner sur le terrain pour surprendre notre vis-à-vis. Il est vrai que notre tâche sera difficile vu que l’USMBA joue aussi sa survie en Ligue 1. Mais nous avons nos chances pour décrocher la victoire à Bel Abbès. Entretien réalisé par Riad O.

MCO

Coup d’œil Ligue 1
Abdelilah octroie aux joueurs 10 millions de centimes

La direction du Mouloudia d’Oran a octroyé aux joueurs la prime du match gagné à Béjaïa face à la JSMB estimée à 10 millions de centimes. C’est le P-DG de la SSP/MCO, Larbi Abdelilah, qui a remis à ses joueurs cette prime. Pour sa part, l’actionnaire majoritaire de la société, Baba, avait promis aux joueurs une prime supplémentaire de 5 millions de centimes qu’il compte remettre aux joueurs dans les tout prochains jours. Il a rencontré Baba avant-hier Le P-DG et l’actionnaire majoritaire de la SSPA/MCO, en l’occurrence Abdelilah et Baba, se sont rencontrés avant-hier soir. Ce n’est un secret pour personne, le courant a du mal à passer entre les deux personnes ces derniers jours. Selon les informations en notre possession, Baba a expliqué à Abdelilah qu’il veut être informé de tout ce qui se passe au sein du club. Selon notre source, les tensions semblent s’apaiser un peu entre les deux hommes. Senouci out face à l’USMBA Le défenseur latéral droit du Mouloudia d’Oran, Senouci Bouziane, a déclaré forfait pour le match de demain qui opposera son équipe à l’USMBA. En effet, l’ancien joueur de l’ASO a contracté une blessure aux adducteurs lors de la séance d’entraînement d’hier. Senouci devra prendre son mal en patience avant de reprendre le chemin des entraînements. Boumechra absent pour 15 jours Après avoir repris le chemin des entraînements avant-hier, Boumechra a rechuté. L’attaquant mouloudéen souffre d’une blessure au genou. L’ancien sociétaire de l’USMH a bénéficié d’un repos de 15 jours. Sandaogo boude toujours L’affaire de l’attaquant Sandaogo est loin de connaître son épilogue. Comme tout le monde le sait, l’attaquant burkinabé du Mouloudia d’Oran a décidé, depuis un certain temps déjà, de boycotter les entraînements de son équipe en réaction à la non-régularisation de sa situation financière. Les responsables du Mouloudia d’Oran sont en train de faire tout leur possible pour convaincre le joueur de reprendre le chemin des entraînements. A en

L’USMBA parée pour le derby
deux jours du derby USMBA MCO, les gars de la Mekerra continuent à affûter leurs armes en prévision de cette grande affiche. Les Vert et Rouge, qui misent gros sur cette rencontre, pour arracher une victoire face au voisin oranais, se préparent comme il se doit. L’entraîneur Assas ne laisse rien au hasard pour que l’équipe arrive à ses fins. Mais toujours est-il qu’il lui sera très difficile de venir à bout d’un adversaire aussi tenace que le MCO. Cela dit, cette prochaine confrontation entre Bel-Abbésiens et Oranais parait donc comme une rencontre indécise, si l’on tient compte du passif des deux équipes. A travers les séances d’entraînement, on comprend mieux les desseins des joueurs de l’USMBA d’arracher un bon résultat dans ce match. Cette rencontre est assimilée à un défi et c’est pourquoi Assas la prépare avec la plus grande rigueur. Le technicien bel-abbésien a insisté sur la stratégie de jeu, tout en prenant le soin de communiquer avec ses joueurs pour leur faire prendre conscience de l’importance de cette confrontation.

USMBA

A

Le grand derby entre l’USMBA et son éternel rival, le MCO, les deux clubs phares de l’Oranie, ne cesse de polariser la discussion dans tout Bel-Abbès. Le public bel-abbésien sera privé de cette rencontre à cause du huis clos, mais l’engouement est palpable chez les Greens Scorpions à l’approche de ce rendez-vous. D’ailleurs, la ville est déjà parée des couleurs du club car outre la grande rivalité sportive entre les deux clubs, il est évident que pour la formation bel-abbésienne et ses milliers de fans, c’est avant tout une question de nif et d’orgueil. Ajouter à cela l’enjeu et l’issue de cette empoignade très importante pour l’USMBA. Pour Bel-Abbès, cette rencontre est placée sous le slogan « gagner coûtera ce que ça coûtera ».

Gagner pour le «maintien» et l’honneur

Comme le dit le fameux dicton «l’appétit vient en mangeant». Les Widadis qui ont beaucoup «jeûné» lors de la phase aller en gâchant de très nombreux points, que ce soit à l’extérieur ou même à domicile, sont très motivés à l’idée d’enchaîner un troisième succès de suite en ce début de phase retour, comme en témoigne l'optimisme de l’entraîneur Benyellès, qui ne cesse d’affirmer que tout reste jouable pour le WAT, avec même la possibilité de rivaliser carrément pour une place honorable.

Benyellès vise les trois points face au CABBA !

WAT

croire une source autorisée, les dirigeants mouloudéens ont décidé de remettre au joueur la prime du match du WA Tlemcen (10 millions de centimes) tout en lui promettant de lui octroyer ses salaires dans les tout prochains jours. Chose que Sandaogo a refusée puisqu’il a exigé de toucher son dû avant de reprendre les entraînements. Toujours selon les informations en notre possession, Sandaogo exige de toucher trois mois de salaire. Le Burkinabé est, donc, out pour le prochain match de son équipe prévu demain face à l’USM Bel Abbès. Dagoulou refuse de passer en conseil de discipline A en croire une source autorisée, le milieu de terrain, Dagoulou, a refusé catégoriquement d’être traduit en conseil de discipline. La direction du Mouloudia avait menacé, ces derniers temps, de prendre des décisions fermes à l’encontre des joueurs qui s’absentent aux entraînements. Le Centrafricain, qui avait raté les deux premières séances d’entraînements de son équipe cette semaine, a affirmé à ses proches qu’il souffrait d’une blessure et qu’il avait informé le secrétaire général ainsi que le manager général du club de son absence. R. O.

Les supporters se mettent de la partie

Exploiter la situation confuse du CABBA

Une belle prime en cas de victoire
Après avoir encaissé la prime de 3 millions de centimes dès la séance de reprise du lundi, après la victoire face à la JSK, la direction tlemcénienne, qui est consciente de l’importance de motiver les joueurs financièrement, afin qu’ils redoublent d’efforts et sauvent le club de la relégation, devra offrir 7 millions aux protégés de Benyellès, en cas de victoire ramenée de Bordj.

Face au MCO, même les supporters exigent la victoire et les trois points. Les supporters de l’USMBA déclarent : «Face au MCO, il faut absolument gagner. La place qu’occupe l’équipe au classement et le maintien recommandent les trois points. La victoire est impérative, car elle devrait remettre en confiance cette l’équipe et lui permettre de continuer son parcours dans de bonnes conditions psychologiques».

Si le calme et surtout la stabilité sont de retour à Tlemcen, ce n’est nullement le cas au sein du CABBA, qui souffre de nombreux problèmes ces derniers temps. Le moment idéal pour les Widadis de profiter de cette situation confuse des Criquets, afin de jouer un mauvais tour à leur adversaire et aggraver de la sorte leur situation en bas de tableau.

Quitter la zone rouge en cas de succès

Première convocation pour Djarbou

MO Noureddine.

Malgré un excellent début de phase retour, les Zianides restent pourtant toujours coincés dans la zone rouge, sauf qu’avec un troisième succès de suite, ils auront l’assurance de quitter officiellement les places de reléguables à l’issue de cette dix-huitième journée de championnat.

Recruté durant le mercato hivernal en compagnie de Ghazali, Chaouti et Rennane, le milieu de terrain Djarbou vient de recevoir sa première convocation par le coach Benyellès. En effet, l’entraîneur tlemcénien a tenu à retenir l’ancien joueur de l’USMH, à la place de l’attaquant camerounais Yabeun, qui a de plus en plus de mal à s’imposer, surtout avec le come-back déjà réussi du buteur Ghazali.

Othmane Riyad Baba Ahmed

près avoir signé officiellement son contrat en faveur de la JSMB, le nouvel entraîneur béjaoui, l’Italien Gianni Solinas, qui a remplacé Alain Michel remercié suite aux mauvais résultats réalisés par la JSMB, a dirigé sa nouvelle équipe, hier dans la matinée, au stade de l’UMA. Pour une première à la JSMB, le coach a insisté surtout sur le volet psychologique. Durant deux heures, Solinas et ses assistants ont essayé surtout de bien préparer ce groupe pour le match de demain. C’est, donc, de bon augure pour les joueurs de la JSMB et le coach Solinas qui devra, toutefois, aborder les autres aspects en alternance avant le match contre le CRB, son ancienne équipe. Il a longuement parlé aux joueurs Avant l’entame de la dernière séance, qui s’est déroulée avanthier dans la soirée au stade de

Solinas à pied d’œuvre A
N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Il a assuré son premier entraînement, hier

Coup d’envoi JSMB

17
Ses premiers mots aux joueurs

l’Unité maghrébine, l’ancien driver du CRB et de l’ESS, n’a pas hésité à réunir ses poulains sur le terrain où il leur a parlé durant 20 minutes avant le début du travail. Le coach béjaoui a profité, donc, de cette occasion pour revenir un peu sur les dernières rencontres de l’équipe. Solinas a aussi expliqué aux joueurs sa méthode de travail et le programme à suivre, avant de conclure par un discours très franc où il a tenté de mettre les joueurs devant leurs responsabilités en prévision de cette rencontre qui les attend devant le CRB, ce week-end, et essayé de gonfler le moral de ses joueurs afin de leur rappeler qu’ils restent sur deux échecs de suite. Ils doivent faire de leur mieux pour se ressaisir le plus vite possible.

confiance à ses poulains afin de mettre aux oubliettes les deux derniers échecs. Une mission très délicate pour le staff actuel qui aura à conquérir l’esprit des joueurs qui ont reçu un sacré coup. Le staff technique béjaoui, qui a axé son travail sur le volet psychologique, va jouer sur le sursaut d’orgueil de ses poulains lors de la prochaine journée face au CRB. En plus de cela, les joueurs ont beaucoup travaillé. Salinas a essayé surtout d’apporter quelques réglages sur le plan tactique.

Le coach a basé son travail sur les plans tactique et psychologique Pour sa première séance avec la JSMB, le néoentraîneur des Vert et Rouge a tout fait pour redonner

Tête-à-tête avec Megatli En l’absence du capitaine Brahim Zafour, lors de la séance d’hier et qui n’est pas concerné par le match du CRB, le coach béjaoui a convoqué Megatli le plus ancien joueur de la JSMB, pour un têteà-tête. Solinas n’a pas hésité à évoquer plusieurs sujets ayant trait avec l’actualité de la JSMB. S. A.

Une fois sur place, Solinas a été présenté aux joueurs avant d’entamer son travail de manière officielle, Il a profité de sa présence pour réunir les joueurs pour un premier discours. Ils entaient très concentrés sur les propos du technicien qui essayera de les mettre dans le bain pour une meilleure préparation avant le match de demain. Ce dernier leur a bien précisé qu’il était ici pour continuer le travail entamé par l’ancien coach afin de conduire cette équipe vers son objectif. «Je ne suis pas ici pour remettre en cause le travail effectué dans cette équipe. Mon travail sera basé sur la continuité afin de réaliser le même objectif qui a été déjà assigné par la direction», dit Solinas. En tous les cas, les joueurs étaient très satisfaits par ce qui a été dit par le coach béjaoui qui a su les remobiliser et les mettre devant leurs responsabilités. «La base existe déjà ; on a juste besoin de réglages» Le coach a dit à ses joueurs que la base de jeu existe à la JSMB qui aura besoin de réglages dans les trois compartiments. «D’après ce qui j’ai constaté, vous avez déjà une très bonne base. Toutefois, on doit travailler encore durant cette période afin non seulement de garder ce même rythme qu’on possède déjà mais aussi pour améliorer nos capacités sur tous les plans, puisque il y a toujours des réglages à effectuer après chaque rencontre pour aborder le match d’après avec nos meilleurs atouts.»

«Je suis ici pour continuer le travail entamé»

Le jeune attaquant de la JSMB, Samir Bensayeh, recruté cet hiver par la direction après une semaine de tests, est enfin qualifié avec sa nouvelle équipe. En effet, sa lettre de sortie est arrivée avant-hier à Béjaïa. La direction, qui a déjà déposé son dossier de demande de licence, aurait déjà récupéré sa licence qui lui permettra de participer même au match de demain avec les espoirs contre le CRB. Pour rappel, ce dernier a signé un contrat de trois ans avec les espoirs mais il s’entraînait depuis son arrivée avec les seniors. C’est, aujourd’hui à 10h, que les Béjaouis vont effectuer leur dernière séance d’entraînement au stade de l’Unité maghrébine avant le départ à Alger pour affronter le CRB. Ce sera comme d’habitude une séance consacrée dans sa majorité au volet technico-tactique et il faut dire aussi que le coach ne va pas vraiment programmer grand-chose afin d’éviter la fatigue à ses poulains à quelques encablures seulement du match face au Chabab. Après cette séance d’entraînement, le coach béjaoui devra communiquer la liste des joueurs qui effectueront le voyage et les libérés en leur donnant rendez-vous pour cet après-midi au stade OPOW de Béjaïa pour entamer le voyage. Les Béjaouis, qui effectueront une dernière séance d’entraînement à Bejaïa ce matin, se déplaceront aujourd’hui dans l’après-midi après la prière du vendredi par route à destination de la capitale où ils passeront la nuit avant le déroulement de la rencontre. Les Béjaouis regagneront Béjaïa juste après le coup de sifflet final de cette empoignade. Pour leur mise au vert, les gars de la Soummam éliront domicile à l’hôtel Adghigh qui sera leur quartier général à partir de ce soir.

Bensayeh qualifié

Megatli «A nous de remettre
D’abord, comment se déroule la préparation en vue de votre prochain match face au CRB ? Comme vous l’avez constaté, les joueurs ont bien travaillé durant toute la semaine malgré le dernier échec. Tous les joueurs ont le moral au beau fixe et tout le monde commence déjà à digérer les derniers revers. C’est vrai, on était déçus du dernier résultat, mais il faut dire qu’on n’a pas démérité lors de cette rencontre et, désormais, c’est l’avenir qui compte. On doit se ressaisir au plus vite. Mais cette situation risque d’affecter le moral du groupe, n’est-ce pas ? Oui, c’est toujours difficile de rater des points dans notre jardin, surtout à ce stade de jeu où nous sommes obligés de récolter le maximum de points pour réaliser notre objectif. Désormais, on doit oublier ce match et penser plutôt à l’avenir. On a perdu plusieurs points à domicile, donc, on doit faire de notre mieux pour nous racheter. Peut-on dire que la leçon est retenue ? Oui, certainement. Ce dernier faux pas va nous servir pour l’avenir. Je pense que nous avons bien retenu la leçon, alors, à nous d’éviter les mêmes erreurs, lors des prochaines rencontres de championnat. Je pense qu’une équipe qui veut se maintenir ne doit certainement pas enchaîner trois contre-performances de suite. J’estime que la JSMB a en son sein des joueurs de valeur qui peuvent relever ce défi, et repartir de bon pied. On a besoin de beaucoup de concentration et d’encouragement et tout s’arrangera. Votre prochain adversaire est le CRB. Comment voyez-vous les choses ? Tout d’abord, on doit se préparer convenablement

la machine en route»

«Assurer notre maintien le plus vite possible» Comme tout le monde le sait, la direction de la JSMB a fixé le maintien comme objectif pour le nouvel entraîneur. Ce dernier n’a pas raté l’occasion, hier, pour transmettre aussi ce message à ses capés : «Pour le moment, on doit seulement se concentrer sur notre travail afin de remonter la pente et se racheter les prochaines journées. Je ne veux pas mettre la pression sur vous mais je veux surtout vous dire que la JSMB doit assurer son maintien le plus vite possible. » S. A.

Ultime séance ce matin à Béjaïa

Déplacement cet après-midi

Comme tout le monde le sait, la direction de Tiab a décidé d’offrir les moyens pour mettre les joueurs dans de très bonnes conditions avant le match de demain soir. Dans ce chapitre, le coach béjaoui Boualem Tiab n’a pas raté cette occasion pour convier ses joueurs, hier, à un diner au restaurant de l’hôtel El Salem. Le chairman de la JSMB a voulu surtout motiver ses joueurs avant ce match face aux Belouizdadis. Une occasion pour lui de rassurer ses poulains pour leur argent.

Tiab a organisé une réception en l’honneur des joueurs

cette semaine pour corriger nos lacunes et être prêts pour cette confrontation. Ce sera certainement un match difficile devant une autre équipe qui est en train de retrouver des couleurs ces derniers temps. On doit aller chercher le meilleur résultat possible à Alger. C’est la meilleure solution si on veut vraiment sortir de cette situation difficile et entrevoir la suite avec un moral au beau fixe. A vous entendre parler, on comprend que vous êtes très motivés. Effectivement, et je peux vous dire que tous les joueurs ont bien travaillé cette semaine afin de réaliser un bon résultat face au CRB et récupérer les points perdus à domicile. Tout le monde est conscient de la tâche qui l’attend et motivé pour faire un grand match. De toute façon, que ce soit le CRB ou un autre club, nous jouerons pour la gagne comme on le fait toujours, d’ailleurs, à l’extérieur. Vous ne craignez pas la pression de la part de votre public, surtout après les deux dernières défaites ? Certes, il y aura une certaine pression sur nous par rapport à notre adversaire mais nous allons plutôt tenter de justifier notre force. Je pense que nous avons l’expérience suffisante pour affronter toutes les situations. Il faut savoir aussi entrer directement dans le match et imposer notre jeu et notre organisation. Il ne faut pas avoir peur de la pression, car on peut l’absorber et vaincre. Nous avons les moyens de réussir notre mission et de revenir à Béjaïa avec un résultat probant. Pour conclure, comment cela se passe-t-il avec le nouvel entraîneur ? Très bien. Cet entraîneur est connu et lui aussi possède pas mal d’informations sur notre équipe. Donc, je peux vous dire que le courant passe très bien depuis le premier contact avec lui. C’est un bon communicateur, et j’espère qu’avec lui on arrivera à réaliser notre objectif. Toutefois, on doit l’aider pour qu’il puisse effectuer son travail dans les meilleures conditions possibles. S. A.

Bentoucha : «Créer la surprise
L’équipe se trouve en mauvaise posture en ce moment, comment le groupe a réagi cette semaine ? Nous avons été piégés durant ce dernier match et malgré notre retour en deuxième mitemps, nous n’avons pas pu renverser le score, ça nous a fait énormément de chagrin car on voulait poursuivre nos bons résultats, mais après le retour au travail, on s’est ressaisis et ça va mieux sur le pan psychologique car on pense plus au prochain match. Ce match sera une occasion difficile pour se racheter, n’est-ce pas ? C’est toujours plus difficile de gagner à l’extérieur, mais nous n’avons pas le choix, on ne peut pas enchaîner avec une autre contre-performance car notre mauvais classement nous oblige à bouger et essayer de ramener des points pour remplacer ceux perdus à domicile. Bien que beaucoup pensent que ça sera trop difficile pour nous, nous restons optimistes de créer la surprise là-bas. Le départ de l’entraîneur a compliqué encore votre

à Constantine»
tâche… On n’a pas le choix, il ne faut surtout pas regarder derrière, il faut seulement penser à ce match pour ne pas douter de nos chances, c’est vrai que nous sommes tout aussi affectés du départ de l’entraîneur, mais on a pris l’habitude de vivre de telles situations et il faut respecter son choix. L’équipe traverse une période difficile, comment s’en sortir, d’après vous ? La seule issue pour nous c’est les bons résultats qui pourront redonner à l’équipe son calme et sa force habituelle. On est soumis à plus de pression à cause de notre classement et c’est naturel que ça nous fasse défaut parfois comme ce qui s’est passé face au CRB, mais l’essentiel est de se relever Ce prochain match se jouera à huis clos, sera-t-il une motivation de plus pour vous ? Peut-être, le fait de jouer sans public reste une arme à double tranchant pour les deux équipes et tout est possible dans un match pareil car les chances deviennent équilibrées, ça aura

18

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

ASO

Coup d’œil Ligue 1

CRBAF-RCA
«Aïn Fekroun n’est pas
Une semaine après avoir battu le CRT, les gars de Boudjaârane seront soumis aujourd’hui à une épreuve des plus complexes. En effet, à 15 heures, le RCA affrontera son dauphin le CRBAF. Une rencontre, selon le capitaine Cherfaoui, qui pourrait se jouer sur les petits détails. C’est pourquoi l’équipe doit rester très disciplinée tactiquement en attendant que la brèche s’ouvre.

certainement un caractère de coupe car les deux équipes veulent les trois points, chose qui donnera un match très ouvert et beaucoup de tentatives de part et d’autres. Le retour de plusieurs éléments donnera-t-il plus d’envie de gagner ? On se sent toujours plus en confiance avec la présence de tout le monde et l’entraîneur aura largement le choix dans ce match et le plus en forme sera sur le terrain, l’essentiel est d’aller à Constantine pour gagner peu importe soit qui sera sur le terrain, l’objectif ne doit pas changer.

imbattable chez lui»

Cherfaoui

Ligue 2

Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Départ pour Constantine ce matin

G

Benchouia assure l’intérim

la dernière réunion direction l’ASO, Benchouia a désigné entraîneur principal é GGlors de étéAucun nom actueldenelapourra de l’dequipe jusqu’à la fin de saison. faire grand-chose en ce moment surtout qu’il aura besoin d’un temps pour connaî tre l’équipe, Benchouia reste l’homme des missions délicates et a accepté ce pari avec les joueurs car il ne veut pas tourner lui aussi le dos à son équipe de toujours. GCe match verra aussi le retour de Zakaria Haddouche à la compétition, après une absence de deux matches. Un choix de plus pour Benchouia qui a récupéré Haddouche et Messaoud en attaque, deux cartes très intéressantes pour lui dans cette sortie où il faut réaliser la meilleure performance possible.

GLa délégation chélifienne commencera son voyage aujourd’hui pour Constantine. Le groupe se rendra à Alger en bus avant de prendre un avion sur Constantine où il passera la nuit. Le retour se fera demain après la fin de la rencontre qui débutera à 15h au stade Hamlaoui.

Mellouli prêt

s’e prêt pour le match face au CSC, lui qui a repris place de titulaire lors du GGMelloulifacestauditCRB. Lesajoueurprochaintravail phydernier match a eu un

Zaoui reprend «son» brassard

de à la compétition était depuis reprise afin d’ tre prêt de deGGSamirlaZaouiainsiretourêbrassard pour le matchprésent main, il reprendra son de capitaine d’équipe

sique de plus pour être prêt pour ce match et pour améliorer son rendement sur le terrain, il veut rester dans le onze à l’occasion de ce match.

Pour commencer, comment avez-vous préparé votre rencontre contre le CRBAF ? Le staff s’est plutôt attardé sur le plan psychologique durant cette semaine de préparation. On a comblé les erreurs constatées lors du match du CRT. Ainsi devant Aïn Fekroun, on pas le droit de rater autant d’occasions, car ce match sera très serré, seule l’équipe la plus opportuniste sortira vainqueur. Comment voyez-vous cette rencontre ? Le CRBAF affiche la grande forme ces derniers temps, nous aussi d’ailleurs. C’est une rencontre qui sera difficile pour l’adversaire, car la pression ne sera pas sur nos épaules. Ils vont accueillir le leader, donc ils sont avertis. Je m’attends toutefois à une rencontre fermée.

Nezouani, Chellali et Chaoui non retenus

Vous qui êtes le capitaine de l’équipe, de quelle manière devriezvous gérer cette empoignade ? Il ne faudra pas trop se livrer comme face au CRT. C’est une rencontre qu’on doit gérer intelligemment. En attaque, il faudra qu’on soit plus efficaces, car on ne sait jamais combien d’opportunités nous aurons au cours du match. Pensez-vous avoir vos chances ? Bien évidemment, sinon pourquoi faire tous ces kilomètres. Nous sommes conscients de la complexité de la tâche et prêts à relever le défi du CRBAF. Dans le staff, on n’arrête pas de minimiser l’issue de cette rencontre. Pour eux, ce n’est qu’un match comme les autres. Quel est votre avis sur ce point ? On aura beau dire que seulement trois points seront en jeu, mais la pression d’affronter l’un des prétendants au titre sera présente. Néanmoins, elle est positive, car on sait bien qu’on a les ressources nécessaires de prendre les points là-bas. Entretien réalisé par Amimi Lamine

Haddouche revient

G

Gharbi, le grand absent

match verra l’absence de Sabri Gharbi, s’est le dernier match face au CRB, GGCepas entraîné depuis cheville. Benchouialui qui ne à cause d’une blessure à la devra le remplacer avec le retour de Messaoud en milieu offensif, en plus de la présence de Nasri comme meneur de jeu.

qu’il a cédé à Mohamed Zaouche. Son retour fera certainement beaucoup de bien à ses camarades qui ont besoin de lui dans cette rencontre.

GG

Pour cette rencontre face au CRBAF, deux éléments habitués à être dans le 18 sont écartés. On parle de l’attaquant Nezouani, qui a du mal à retrouver son niveau ces derniers temps et l’habituel deuxième gardien Chellali qui sera remplacé par Dali Mohamed Brahim. ’autre élément qui n’a pas été du déplacement à Aïn M’lila est le défenseur central Chaoui. Ce dernier est jugé, comme apporté précédemment, trop moyen pour retrouver la compétition.

Il ne rate pas une opportunité le coach clubiste Roger Lemerre de mettre en garde ses éléments avant ce match piège devant la formation de Chlef. Voulant à tout prix éviter toute déconcentration le coach ne se lasse pas de rappeler l’importance de ce rendez-vous. Il semblerait que les camarades de Griche auraient compris le message à l’image de cette volonté à toute épreuve affichée lors des séances d’entraînement. L’on sent cette extrême motivation des joueurs locaux qui ne tiennent nullement à passer à côté d’une bonne occasion de consolider leur position au classement général et ce en dépit du huis clos imposé par la dernière décision de la commission de discipline. Les places seront chères L’infirmerie clubiste qui s’est vidée ces derniers temps pourrait donner l’occasion au coach d’avoir sous la main un effectif

Lemerre appréhende le huis clos
des plus complets. Ce qui évidemment va rendre ses choix divers et variés. La concurrence à tous les niveaux fait rage et seuls les plus aptes pourraient postuler à cette place de titulaire. Lemerre a déjà une idée d’ensemble mais reste discret quant aux rentrants. Une manière de pousser les uns et les autres à plus d’engagement et de volonté. Gaouaoui en solo L’ex-gardien de but international qui a repris du service est pour l’heure soumis à un travail spécifique visant à lui faire retrouver ses sensations physiques en particulier. Le sérieux dont il fait preuve prouve sa volonté à bousculer la hiérarchie établie pour le moment au poste de gardien de but. Benhadj et Gil pas pour cette rencontre Tout porte à croire que le duo composé des deux milieux de terrain Gil N’gomo et Benhadj

CSC

Khroub veut sortir de la zone rouge
L’aventure continue ce soir pour la bande khroubie qui jouera son troisième match en cette nouvelle année de 2013, une saison qui malheureusement n’a pas ramené le bonheur tant souhaité à l’ASK pour le moment. Avec un bilan de 2 défaites consécutives, des performances médiocre qui ont précipité le départ du 4e entraîneur Merzekane, son remplaçant intérimaire Terraï tentera de redresser la barre et d’améliorer les choses au sein de l’équipe. Cette dernière est appelée à se surpasser cet après-midi à Médéa face à l’équipe locale en perte de vitesse elle aussi. Pour les Rouges, ce rendezvous s’annonce important, eux qui cherchent une première victoire en cette phase retour pour sortir la tête de l’eau, surtout que le club s’approche sérieusement de la zone des turbulences. Cette situation a fait bouger les choses au niveau de l’admi-

OM-ASK

devrait encore attendre une quelconque titularisation. Les bonnes prestations d’Allag, Naït Yahia, Ferhat et autres Boucherit ne sont pas étrangères à cet état de fait. Les voir parmi les dix-huit est une opportunité réelle. Boulemdais déçu pour Bezaz L’attaquant Boulemdais était déçu de la non-participation de

son coéquipier Bezaz dans le dernier match de notre sélection nationale : «Au vu de la production de certains attaquants, j’estime que Bezaz avait de fortes chances d’apporter le plus escompté. C’est dommage car il y avait vraiment de la place pour lui. Le coach est seul à décider dans ce registre.» Tahar Aggoune

nistration, qui, par le bais de son président Khettabi, a tenté de remotiver les coéquipiers de Douadi, usant d’un discours très flatteur et motivant. Le boss asksite a promis une forte prime en cas de victoire ce soir au stade communal de Imam-Lyes. On parle d’une somme de 8 millions, cela signifie clairement que la direction de l’ASK songe toujours à l’accession et y croit encore au sacre. Ainsi, les joueurs se sont donné la promesse de tout faire pour ne pas rentrer bredouilles au Khroub. Un bon présage pour la suite en attendant du concret évidemment. Enfin, l’équipe s’est déplacée à Médéa avec tous ses joueurs. L’infirmerie est vide et cela donnera plus de choix pour Terraï qui, disons-le le tout de suite, fera beaucoup mieux que Merzekane, du moment qu’il a déjà fait ses preuves avec les espoirs et les seniors de l’ASK. Abdou H.

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

l’obligation d’arracher la victoire»
ne semaine après avoir concédé une défaite amère à Mostaganem face à l’ESM, voilà que les Crabes du MO Béjaïa seront appelés à relever le défi et de renouer avec les bons résultats à l’occasion de la réception de la formation de MSP Batna pour le compte de la 18e journée du championnat de Ligue 2. Un match qui revêt une grande importance pour les Béjaouis dans la mesure où ils doivent réagir et arracher les trois points de la victoire afin d’entamer un nouveau départ et, par la même, remonter dans le classement. Cela dit, le staff technique a bien préparé ses troupes durant toute la semaine en misant beaucoup sur le plan psychologique où il a tenu à demander à ses poulains de bien réagir et d’éviter un moindre faux pas qui risque de coûter cher au club dans le décompte final. De leur côté, les joueurs se sont montrés conscients de la tâche qui les attend et sont décidés à retrouver le sourire pour aborder la suite du parcours avec un moral au beau fixe. La direction motive les joueurs Dans le souci de pousser les joueurs à fournir plus d’efforts et surtout de les motiver pour la rencontre de ce soir face au MSP Batna, la direction du MO Béjaïa a procédé hier au versement de la prime de match nul ramené de Mohammadia il y a de cela quelques semaines. Un geste qui devrait pousser les joueurs à fournir plus d’efforts pour tenter d’arracher une belle victoire et avoir un moral au beau fixe pour la suite de la com-

Rahmouni «Nous sommes dans

U

MOB-MSPB

Coup d’œil Ligue 2

Une première
des cette journée est match qui opposera L ’une ceà affiches de le MOC. Le l’USMB son hôte

19

pour Bouhellal !

USMB-MOC

ses craintes à la veille de cet important rendez-vous et tout le monde a en tête l’échec concédé contre Batna.

coup d’envoi du match est prévu à 15 heures et il se déroulera sur la pelouse du stade Brakni de Blida. L’objectif des poulains de Bouhellal est simple. Glaner les points mis en jeu pour rester au contact des meilleurs. Cela ne sera pas du tout simple devant une équipe de Constantine qui veut se racheter et surtout retrouver grâce auprès de ses supporters. Le match de Batna dans toutes les têtes Tout le monde le dit, ce ne sera pas du tout simple contre le MOC, pour la formation blidéenne. Il lui faut pour cela tenir bon, car ce n’est vraiment pas le moment de flancher. Le coach sétifien ne nous a pas caché
pétition surtout que la course à l’accession s’annonce très serrée dans le haut du tableau. Djabali et Rehal, les seuls absents Pour la confrontation d’aujourd’hui face au MSP Batna dans le cadre de la 18e journée du championnat, le staff technique du MOB sera amoindri par les services de deux joueurs pour de diverses raisons. Il s’agit du milieu de terrain Fawzi Rehal (blessure) et du jeune attaquant Djabali (suspension). Sinon le coach Mourad Rahmouni aura la disponibilité de tout l’effectif pour tenter d’aligner une équipe qui sera en mesure de réaliser un bon résultat. Interrogé à propos de la rencontre qui mettra aux prises son équipe avec le MSP Batna, le patron de la barre technique du MOB, Mourad Rahmouni, dira : «Effectivement, la rencontre de ce vendredi face au MSP Batna ne sera pas facile étant donné que nous n’avons pas le droit à l’erreur. On doit faire de notre mieux pour arracher les trois points de la victoire afin d’aborder la suite de la compétition avec un moral au beau fixe.» Yugurtha A.

L’inévitable pression Le coach blidéen nous dira que ce match face au MOC s’annonce compliqué. Il précisera que son équipe aura à jouer face à une équipe qui en veut terriblement. Elle adoptera la tactique qui lui permettra de gagner avec des joueurs très motivés pour l’appliquer. Le responsable de la barre technique ajoutera que ses joueurs, et cela malgré le travail qui a été fait pour l’éviter, seront soumis à une certaine pression et que ceci pourrait leur faire perdre une partie de leurs moyens. L’USMB aura tout intérêt à ne pas prendre de haut son adversaire du jour. S.B.

Cheraïtia : «On n’a pas le droit
Comment s’est faite la préparation pour ce match face au SAM ? Comme d’habitude, dans de bonnes conditions, et les deux jours de repos nous ont permis de récupérer pour entamer les entraînements avec une grande sérénité et décompresser après le faux pas que nous avons fait à domicile et devant notre public. Mais le plus important, c’est que la sérénité est revenue à notre groupe et nous avons mis le paquet pour la rencontre d’aujourd’hui face au SAM. Donc, le MCS a tourné la page de la dernière défaite contre le NAHD ? Certes, nous avons tourné la page de ce match, et notre groupe s’est focalisé sur la préparation de celui contre le SAM. Mais les deux points perdus à domicile laissent toujours des traces, moralement parlant, car nous avons misé sur une victoire. Finalement, on s’est contentés de partager les points avec notre adversaire. A présent, le discours de notre coach lors de la première séance d’entraînement de lundi dernier nous motive pour ne penser qu’au match face au SAM. Justement, comment ça se présente cette rencontre ? Les deux équipes sont déterminées à gagner la partie. D’ailleurs, la victoire nous est impérative pour soigner un tant soit peu notre parcours. En effet, nous avons bien préparé cette confrontation. De l’autre côté, le SAM est sur un nuage, après sa victoire face au MOC en déplacement, ce qui veut dire qu’il voudra à tout prix confirmer son réveil en misant sur les trois points chez lui, malgré le huis clos. Autrement dit, ce déplacement est périlleux pour le MCS ? Oui, c’est un déplacement très difficile pour nous, car même si le SAM a raté son dernier match à domicile, il reste toujours redoutable chez lui, en plus, sa victoire de Constantine l’a mis en confiance. D’ailleurs, nous allons affronter une solide équipe, et je suis sûr que les 90 minutes de cette confrontation seront très serrées, qui se jouera sur des petits détails. En tout cas, nous n’allons pas à Mohammadia en victimes expiatoire, au contraire, on essaiera de nous racheter. Ainsi, le MCS jouera ce match avez l’intention de le gagner. Donc, le faux pas n’est pas permis pour votre équipe… Evidemment, car nous sommes dos au mur, du moment où le MCS est toujours en bas du tableau et nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge. Et afin d’éviter tout mauvais scénario ou entrer dans une autre période de doute, on doit faire un grand match et, pourquoi pas, empocher les trois points contre le SAM, surtout que la rencontre se jouera sans le public de Mohammadia. Il faut impérativement nous racheter. Notre groupe est conscient de la tâche qui nous attend aujourd’hui, et ce rendez-vous doit être le nôtre, car le MCS ne se

à l’erreur face au SAM»

SAM-MCS

Il y aura sûrement des changements dans l’équipe de l’USMB par rapport à celle qui a eu à débuter le match contre le MSPB. En ce qui concerne celui qui sera dans la cage, les choses sont, on ne peut plus claires, ce sera Khelladi. Pour ce qui est du secteur défensif, l’entraîneur de Blida pourrait, pour donner plus d’assise à son équipe. Dans ce cas, Naâmani et Herida auront à prendre à l’individuelle les deux attaquants les plus avancés du MOC. Ils savent, tous les deux faire ce boulot. Bouhellal fera confiance, sur les flancs à Manâa et Belkhethir.

Une équipe tournée vers l’offensive

Benayad et Belhocine au milieu

s’opérera, dans cette formation GGLe changement notable qui sétifienne, sera la titularisation de Benayad au côté de Belhocine. Ce choix est pratiquement indispensable pour avoir la maîtrise d’une des zones les plus sensibles du jeu.

Hamidi et Ouznadji pour faire parler la poudre

jeu de Blida sera confiée Krifalli. Il sera GGL’animationà dupar Boudina. aidé dans cette tâche Le duo Hamidi-Ouznadji aura à occuper les avant-postes et ce sera sur les épaules de ces deux joueurs que reposeront les espoirs de l’équipe de sortir vainqueur de ce match pas du tout évident. S.B.

contentera pas de défendre, au contraire, on veut renouer avec la victoire A Blida pour réagir GLe boss mociste Demigha n’a pas manqué de redoubler d’efforts enface au SAM. vers ses éléments afin de trouver les solutions adéquates pour gérer Réellement, le MCS apositivement la future rencontre des siens en terre blidéenne. Il a d’ailleurs t-il les moyens de faire exigé de ses joueurs un minimum de huit points sur les quatre rencontres un bon résultat cet prochaines et ce pour ne point perdre du terrain et exposer le groupe à des après-midi ? Absolument, sur le pa- difficultés certaines. Comme quoi la défaite est interdite face à l’USM Blida pier, le SAM est porté fa- aujourd’hui. vori, vu son regain de confiance suite à sa der- Départ hier sur Alger nière victoire face au MOC GLa délégation constantinoise a rallié hier par route la capitale. Elle à Constantine et la renaurait pris ses quartiers au niveau de Staouéli. Une séance de travail contre se jouera chez lui. sur place serait prévue par le staff technique afin d’être définitivement fixé Mais le match aura lieu sur l’effectif à aligner. sans public, et nous sommes en quête du rachat. D’ailleurs, nous nous Kelehnemeur revient GLatrèche devrait compter sur le groupe qui a donné la réplique à sommes bien préparés Mohammadia dans le dernier match. Si pour le milieu de terrain pour cette rencontre, et on ne se contentera pas de dé- Hammadou le doute sur sa participation est présent, l’on enregistre le refendre, au contraire, on tour comme titulaire du défenseur Kelehnemeur. A noter que le défenseur jouera l’attaque à outrance Lemaïci et le gardien Kial seront sous le coup d’une suspension à ce renpour glaner les trois points dez-vous. de la confrontation. Ainsi, T.A. nous sommes hyper motivés et notre Ajourdʼhui groupe est conscient Programme de la 18e journée de Ligue 2 ers assistants de sa mission, car Rencontres Arbitres 1 2es assistants même le nul ne ferait CRT-USMAN MEGUELLATI 15h KENTACHE RIH pas nos affaires, ce 15h HAMMOU ABM-ESM HOUASNIA BADACHE qui veut dire qu’on 18h BENMANSOUR ABID MOB-MSPB BACHIR tentera le tout pour 15h TALBI USMB-MOC SAADI YAHI tout pour revenir à NAHD-ASMO BOUCHAMA 15h ZID AMRI Saïda avec la victoire. 15h AOUINA.F SAM-MCS AOUINA.S BENAISSA

G G G

Entretien réalisé

CRBAF-RCA OM-ASK

huit clos

AMALOU CHENANE

15h

15h

AZRINE MEKNOUS

BOUNOUA BOUHASSOUN

20

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Les coéquipiers de Madi Aymen tenteront aujourd’hui de lancer une fois pour toutes leur seconde partie de saison après un semi-échec à domicile face aux Mocistes et un point ramené de Saïda, et cela en affrontant la formation de L’ASMO à 15h au stade du 20-Août55. Un match ô combien important pour les Sang et Or surtout que les Nahdistes veulent rebondir et mettre fin à la série de quatre matchs sans victoire. Des changements seront effectués Comme on l’avait mentionné lors de nos précédentes éditions, le premier responsable de la barre technique, Youcef Bouzidi, opérera à l’occasion de ce match à plusieurs changements dans son onze de départ. C’est ainsi que Bessaha, qui avait été absent lors des précédentes journées, pourra reprendre sa place comme arrière gauche. En ce qui concerne le milieu du terrain, le capitaine du Nahd, Cherif Abdeslam, dont le douté régnait sur sa participation vu qu’il avait manqué les séances d’entraînements pour cause d’une forte angine, sera finalement d’attaque. Benyahia, Benayache et Bendebka aptes à jouer Les trois B du Nasria, en l’occurrence Benyahia, Benayache et Bendebka, qui

Faux pas interdit pour les Sang et Or

NAHD- ASMO

Coup d’œil Ligue 2

C’

avaient repris, rappelons-le, le chemin des entraînements cette semaine devraient être tous prêts pour le match d’aujourd’hui face aux Asémistes, étant donné qu’ils ont profité des entraînements d’avant-match pour travailler d’arrache-pied et se sentent désormais

est avec un moral au beau fixe que les gars de M’dina J’dida ont fait le déplacement hier à Alger, pour préparer le match de cet aprèsmidi face au NA Hussein Day. Ayant retrouvé le sourire après le large succès décroché vendredi face à l’AB Merouana, les Asémistes se rendront au stade du 20-Août avec la ferme intention de réaliser un bon résultat. L’entraîneur Mouassa veut profiter du bon état d’esprit de ses joueurs pour les motiver et les inciter à redoubler d’efforts pour enchaîner un second succès consécutifs face au NAHD. La tâche des coéquipiers de Benayada s’annonce compliquée, même si les Sang et Or restent sur une série négative de quatre matchs consécutifs sans succès en championnat. Il faut dire que l’absence de plusieurs joueurs au match d’aujourd’hui compliquera davantage la mission des Asémistes. En effet, c’est une équipe de l’ASMO complètement décimée qui se rendra au stade du 20Août, pour croiser le fer avec le NAHD. Plusieurs joueurs ne seront pas de la partie cet après-midi à l’instar des deux gardiens de but, Moudjar et Saoula, des

DNA

12 millions de dinars dépensés depuis le 3 juillet dernier

Conformément aux règlements généraux, le président Samir Baha a tenu mercredi son assemblée générale ordinaire pour l’approbation de son bilan moral et financier. En effet, les membres du CSA ont présenté devant les membres de l’AG la première partie de leur exercice financier pour la saison 20122013. Depuis le 3 juillet 2012, l’équipe dirigeante a déboursé 12 millions de dinars afin d’atteindre la deuxième place au classement. Un bilan moral et financier positif que les 63 membres présents sur les 93 inscrits sur la liste de l’AG ont approuvé à l’unanimité. Devant l’absentéisme injustifié de certains membres et afin de faire face aux dépenses du club, les dirigeants actuels, en concertation avec les membres présents mercredi dernier, ont voté deux nouveaux avenants. Désormais, celui qui s’absenterait trois fois de suite sera exclu de l’AG. Par ailleurs, tous les membres sont

Bilan approuvé
Le RCK poursuit son bon parcours en championnat et les joueurs croient dur comme fer à l’accession. D’ailleurs, c’est le principal objectif tracé par l’équipe dirigeante du club. Les Vert et Blanc ont enchaîné samedi dernier avec une troisième victoire de suite à l’occasion de leur match contre l’ESG. «On appréhendait beaucoup ce match contre Sour El Ghozlane. On savait que l’ESG allait être difficile à manier même si on jouait à domicile. La preuve, nous avons pris du temps pour arracher la victoire. C’est un succès qui nous a fait beaucoup du bien et qui libé-

NRBR-RCK

défenseurs Youssef Yacine, Oumokhtar et Boussaâda, du joueur milieu de terrain, Cherif El Ouazzani et des attaquants Benchaâbane, Benmeghit et Amer Yahia. Ces défaillances constituent un vrai casse-tête pour l’entraîneur Mouassa, qui n’aura pas beaucoup de choix pour composer son équipe encore une fois. L’ancien driver de la JSK sera dans l’obligation de puiser dans le fond de son réservoir, pour composer son onze face au NAHD. Vers la titularisation de Mezair, Sirat et Kheloufi Tout porte à croire que l’entraîneur, Mouassa ne va pas apporter beaucoup de changements à son onze qui affrontera le NAHD cet après-midi par rapport à celui qui avait été aligné vendredi dernier face à l’ABM. Trois changements sont prévus dans l’équipe-type qui croisera le fer avec le NAHD aujourd’hui. Le très expérimenté, Mezaïr effectuera sa première titularisation de-

Une équipe décimée face au Nasria

nettement mieux. Dans ce sens, le coach du NAHD avoue que cela devrait l’aider pour composer son équipe type, surtout que maintenant cela lui donne beaucoup de solutions, vu qu’il aura plusieurs joueurs par poste, contrairement aux derniers matchs.

Bouzidi : «Gagner pour relancer la saison» Pour le coach des Sang et Or, Youcef Bouzidi, le match d’aujourd’hui comptera beaucoup pour l’avenir de son équipe qui espère jouer les premiers rôles. Pour l’entraîneur du NAHD désormais les matchs à venir seront comme des matchs de coupe où le faux pas sera interdit surtout à domicile. Les coéquipiers de Madi devront donc se donner à fond afin de relancer la saison et d’essayer de recoller au peloton de tête. Les supporteurs devront répondre présents La programmation de ce match après un jour de repos contrairement aux précédents face au MOC programmé pour mardi devra certainement attirer les supporteurs nahdistes à se déplacer en masse aujourd’hui au stade du 20Août-55 afin de soutenir les protégés de Bouzidi. Au cours de la semaine, les joueurs du NAHD, à l’image de Bendebka et Amroune, n’ont pas cessé de lancer des appels à l’endroit des amoureux du Nasria afin qu’ils continuent à croire en ce jeune groupe et viennent en masse soutenir l’équipe à compter du match d’aujourd’hui ô combien important face aux coéquipiers du portier Hichem Mezaïr. Boudi Omar

Quelle équipe affrontera les Annabis ?

CRT-USMAn

puis son retour à l’ASMO au mercato d’hiver. L’ancien keeper de l’EN devra saisir cette chance pour gagner la confiance du coach et marquer des points dans la concurrence qui l’oppose à son coéquipier, Saoula. En défense, Sirat devra retrouver sa place de titulaire sur le côté gauche de la défense. Après avoir purgé sa suspension de deux matchs suite à son expulsion face à l’OM, l’ancien sociétaire du CRB Aïn Turck devra prendre la place de Saâdaoui. Pour le reste, Benaouameur sera aligné sur le flanc droit de la défense, tandis que Benayada et Bouaâmria formeront la charnière centrale de l’équipe. Au milieu du terrain, Mouassa comptera sur la paire Boudoumi-Tahar dans la récupération. Le capitaine sera chargé de l’animation de jeu de son team, tandis que Lemhane et Balagh occuperont les couloirs. En l’absence de Benchaâbane, victime d’une entorse, c’est Kheloufi qui devra être titularisé à la pointe de l’attaque de son team.

Hadj Merine : «On tentera de réaliser un résultat positif» L’entraîneur adjoint de l’ASMO, Hadj Merine, nous a fait savoir que ses joueurs sont conscients de la tâche qui les attend ce vendredi face au NAHD. «Le succès réalisé vendredi dernier face à l’AB Merouana, nous a fait beaucoup de bien sur le plan mental. Les joueurs son conscients de la tâche qui les attend et semblent déterminés à enchaîner avec un autre résultat positif. Le moral des joueurs est au beau fixe, et nous espérons réaliser un bon match face au NAHD», a déclaré Hadj Merin et d’ajouter : «L’absence de plusieurs joueurs à ce match constitue un casse-tête pour nous, dans la mesure où nous n’avions pas trop le choix pour composer notre équipe. Mais, nous allons faire de notre mieux pour trouver la bonne formule afin de parvenir à réaliser un résultat positif au stade du 20-Août. Ce qui est sûr est qu’on va tout tenter pour réaliser un résultat positif face au NAHD.» Il est à noter que les Asémistes n’ont gagné qu’un seul match hors de leurs bases cette saison face au MC Saïda. Riad O.

Baha : « Maintenant, on doit terminer l’aller sur une bonne note»

tenus de verser annuellement une cotisation de 5000 DA. Deux décisions rationnelles qui feront, sans l’ombre d’un doute, des mécontents au sein même de ceux qui l’ont approuvé…

rera davantage les joueurs. Le match a été très difficile pour les deux formations ce qui explique le niveau moyen de la rencontre. Je pense que nous avons réussi l’essentiel, à savoir la victoire. A présent, il faut tourner la page et se concentrer sur le prochain rendez-vous du championnat, bien précisément le match de vendredi contre Réghaïa. A mon avis, c’est le match piège par excellence. Certes, Réghaïa peine depuis l’entame du championnat, mais elle visera un bon résultat contre nous qui lui permettra de redémarrer en championnat. Donc, on est avertis et les joueurs doivent prendre très au sérieux notre adversaire. Notre équipe va entamer la rencontre pour un seul objectif : glaner les trois points de la victoire. Il faut impérativement terminer la première manche du championnat sur une bonne note», a conclu Samir Baha.

Youcef M.

Auteur de belles prestations depuis l’entame du championnat, le milieu Ahmed Berrahel est en train de retrouver ses moyens techniques et physiques. Après une année passée au HAC, le joueur veut rebondir et aider son club formateur à retrouver son lustre d’antan. Accosté à la fin du dernier succès contre le PAC, Berrahel nous dira : «C’est une victoire qui nous a fait beaucoup du bien et qui nous a procuré plus de confiance, nous les joueurs. Nous avons su êtres efficaces et arracher trois précieux points pour le maintien. Je pense que nous avons réussi l’essentiel, à savoir la victoire. Nous

Berrahel : «Finir l’aller en beauté»
sommes beaucoup plus rassurés et soulagés à la fois. En somme, c’est une excellente chose qui peut nous arriver cette saison, notamment, lors de la première manche. Le plus important, c’est d’avoir récolté le maximum de points contrairement à la saison passée où l’équipe a laissé filer plusieurs points surtout à domicile», nous dira le joueur. La JSMC sera à l’appel ce vendredi à Sour El Ghozlane pour croiser le fer avec la formation locale. Un match que Berrahel juge de difficile. «Nous allons entrer sur le terrain avec l’intention de réussir une belle opération et pas pour autre chose. Il y a une très grande motiva-

ESG-JSMC

Les inconditionnels des Rouge et Blanc ne savent pas quelle équipe sera alignée ce vendredi lors de la rencontre face à l’USM Annaba pour le compte de la deuxième journée de la phase retour et ce en raison d’un nouveau rebondissement survenu ce mercredi avec le retour des joueurs grévistes aux entraînements. En effet, tous les réfractaires ont effectué hier leur entraînement au stade Embarek-Boucif avec la participation meme de Bouterfes et Zaoui, qui ont été renvoyés au début de saison par le président pour avoir réclamé leurs dus. Les joueurs ont pris les devants de la scène en effectuant leur retour aux entraînements en prévision d’un accord avec la direction. Cependant, cette dernière fait la sourde oreille en comptant sur les joueurs espoirs qui ont été alignés la semaine dernière devant le leader le RCA. Les jeunots témouchentois foulent le terrain d’Oussief-Omar pour préparer l’empoignade face à l’équipe annabie. En tête de ces jeunes figurent les nouvelles recrues, l’exinternational Merakchi, Chahloul et Makroum, un trio sur lequel comptera l’entraîneur Mehadji pour donner une certaine expérience à son groupe et le pousser à se transcender pour arracher un bon résultat face à l’USM Annaba. Mais la jeunesse et l’inexpérience des Témouchentois peuvent s’avérer insuffisants pour contrer la motivation des Bônois qui viennent à Témouchent pour empocher les points de la victoire, à moins d’un sursaut des jeunots . Bensalah

tion chez nous, les joueurs. Nous allons faire preuve de beaucoup de solidarité et d’application dans le jeu. On fera en sorte de confirmer notre bonne santé. Cela ne veut pas dire que notre mission sera facile et la victoire est déjà acquise. Il faut se méfier de la bête blessée. C’est un match difficile certes, mais en ce qui nous concerne, nous devons bien réagir afin de ne pas rentrer bredouilles. Nous sommes conscients que notre mission ne sera pas de tout repos face à Sour El Ghozlane, puisque cette équipe jouera devant son public et sur son terrain. Tout le monde est déterminé à tout donner sur le terrain pour espérer un bon résultat et pourquoi pas finir l’aller en beauté», a-t-il conclu. Y. M.

n° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Quand Mourinho rompt le silence !
L’attaquant français Karim Benzema a connu des moments difficiles au real madrid. mais depuis l’arrivée de José mourinho, il a su franchir les derniers paliers et devenir l’un des meilleurs attaquants au monde. et pourtant, l’ancien joueur de l’oL démarre aussi des rencontres importantes sur le banc de touche, faute à une concurrence savamment entretenue par José mourinho, qui n’hésite jamais à faire confiance à l’argentin Higuain : «En ce moment, l’unique problème, c’est le problème du plus grand. Tu ne peux pas avoir seulement un grand avant-centre. Il en faut minimum deux. J’ai Karim et Higuain et c’est difficile pour tous les deux de savoir qu’ils ne peuvent pas jouer tous les matches», a expliqué le special one, avant d’ajouter : «La

Invité de marque sur Radio RMC……
France bien sûr, mais aussi pour toutes les personnes qui aiment le football. J'aimerais le voir sur un banc de touche. Pour être un entraîneur, quand tu as été un grand joueur, il faut être un grand entraîneur. Tu ne peux pas avoir une grande carrière de joueur et être un entraîneur moyen. Zizou a les moyens pour l'être. Pour son bonheur, je pense qu'il faudrait qu'il soit un grand entraîneur."

Coup d’œil International

21
Perez et les cadres refusent de lâcher Mourinho

«Entre Benzema et Higuain, le choix est difficile»

incapable de lutter avec le Barça pour le titre de champion en Liga, le real madrid devra se concentrer uniquement sur la Coupe du roi mais surtout la Ligue des Champions pour sauver sa saison : «La Ligue des champions est un objectif, mais il ne faut pas en avoir l’obsession. Il faut savoir que d’autres équipes ont la possibilité de gagner la compétition, assure le coach madrilène. Quand tu dis « je veux gagner», les autres disent la même chose et ont le potentiel pour le faire. Mais c’est une chose qu’il faut travailler. Particulièrement cette saison, où on ne gagnera pas le championnat. Il faut penser à la Ligue des champions et à la Coupe du Roi.» a noter que le real affrontera manchester united en 8es de finale.

«La LDC est un objectif mais pas une obsession»

nvité exceptionnel de “Luis attaque”, mercredi sur rmC, l’entraîneur portugais du real madrid, José mourinho, a évoqué de nombreux sujets concernant le club de la maison Blanche, mais aussi ses souvenirs et surtout ses objectifs pour le futur, lui qui est plus que jamais annoncé sur le départ dès la fin de saison.

I

même s’il est toujours l’entraineur du real madrid, le non du portugais est souvent annoncé comme le prochain entraineur du psG : "Pourquoi pas ? Beaucoup de personnes parlent de moi à Paris. Mais il faut être vrai. Il faut dire que je connais le président Nasser. Mais je n’ai parlé avec lui qu’une fois et c’était avant qu’il achète le club. Je suis ami de Carlo Ancelotti et de Leonardo. Je leur souhaite beaucoup de succès et qu’ils n’aient pas besoin d’un autre entraîneur. Le projet du PSG est un projet fantastique. Carlo (Ancelotti) est un grand entraîneur en Europe avec un CV très bon. Dans les grandes villes d'Europe, tu as Londres, tu as Madrid, tu as Milan, et tu as Paris. Paris a besoin d'être une grande ville de football, a besoin d'un grand club, qui est champion, qui joue en Ligue des Champions et qui la gagne un jour. C'est maintenant une ambition que le PSG et la ville de Paris peuvent avoir."

«Paris mérite un grand club qui gagne des titres»

mon premier amour, mais l’Angleterre est mon premier amour au niveau du football…… L’Angleterre pour moi, je vous l’ai dit, c’est une passion. J’ai fait trois années là-bas et je veux y retourner un jour, mais ce n’est pas la priorité. En football, je vis au jour le jour. Je pense au match que j’aurai demain ou après-demain. C’est ça, la vie d’un entraîneur.»

L’ancien coach de Chelsea, aujourd’hui au real madrid, a réitéré son amour pour le football anglais, lui qui n’hésite jamais à déclarer sa grande flamme pour l’angleterre : «L’Angleterre, c’est mon premier amour. Ca marque. Ma femme est concurrence est très très importante, mais elle peut donner au joueur un peu de frustration. Il veut jouer 90 minutes, tout le temps. Et quand tu as deux grands joueurs, tu ne peux pas faire ça. Quand tu as un grand avant-centre et un deuxième avec beaucoup moins de qualité, tu peux faire ça. Mais Higuain, c’est aussi un grand joueur. Pour élever le niveau de confiance d’un joueur, tu ne peux pas faire mal à un autre. Ce sont seulement des petits problèmes de frustration à quelques moments. Mais tu peux anticiper. Quelquefois, nous jouons avec les deux, mais souvent c’est impossible. Ce sont des petits moments de frustration que nous devons apprendre à vivre», a-t-il conclu.

«L’Angleterre, c’est mon premier amour»

s’il adore l’angleterre, José mourinho a tenu à rendre hommage aussi à son ancienne équipe, l’inter milan, avec qui il a notamment remporté la Ligue des champions et la serie a (2010), avant de rejoindre le real madrid : «L’Italie, c’est le pays de la tactique. C’est une expérience que je voulais vivre. J’arrive dans un club qui n’est pas un club (l’Inter Milan). C’est plus qu’un club. C’est une famille comme je n’en ai jamais trouvé dans le football. L’Inter Milan, c’est une famille incroyable. C’est le club de la famille Moratti. C’est un groupe extraordinaire et pour moi, ça a été deux années incroyables au niveau sportif et au niveau personnel. Nous avons fait le triplé (Ligue des champions, Scudetto, coupe d’Italie), et j’ai eu le sentiment de donner quelque chose que la famille attendait. L’Inter, c’est aussi ma maison.»

«L’Inter Milan ? Plus qu’un club, une vraie famille !»

José mourinho, l’entraîneur du real madrid, donne l’impression d’un homme qui ne faut plus l’unanimité au sein du vestiaire, avec des relations tendues avec ses joueurs, comme Casillas ou ronaldo récemment. Le special one a profité de l’occasion pour donner sa vision des règles à respecter dans un vestiaire : «Tous les joueurs sont différents. Les hommes sont différents. Les joueurs sont des hommes, et il faut avoir une relation individuelle différente avec chacun. Dans le même temps, tu es le leader d’un groupe, et il faut avoir les mêmes règles pour tous. Tout le monde sait que dans un groupe de travail, il y a forcément un ou deux joueurs spéciaux. Mais pour gagner, ils ont besoin de tout le monde et l’entraîneur a besoin de tout le monde. Tu vas gagner avec le grand talent de quelques joueurs, mais aussi avec le grand travail des autres. Pour moi, les joueurs qui sont techniquement spéciaux, dans le groupe de travail, ce sont exactement les mêmes que les autres.»

«Une relation individuelle différente avec chaque joueur»

après avoir collaboré ensemble au real madrid, José mourinho n’a pas raté l’occasion de donner son avis sur la volonté du légendaire milieu de terrain Zinédine Zidane d’endosser le costume d’entraineur ou sélectionneur très prochainement : «C'est un homme de football, un homme très intelligent. S'il peut faire le transfert de son intelligence de jeu en tant que joueur jusque sur le banc, ça marchera. Zizou c'est Zizou, en

«Zizou c’est Zizou, il faudrait qu'il soit un grand entraîneur»

si José mourinho n’a rien laissé transparaître quant à l’identité de sa future destination en club, il assure en revanche qu’il ne mettra pas un terme à sa carrière d’entraîneur sans repasser auparavant sur un banc au portugal. mais un ban bien précis, avoue l’entraîneur du Real Madrid : celui de la Selecçao : "Le Portugal, c'est la maison. Après mon expérience avec Porto (de 2002 à 2004, ndlr), j'ai voulu avoir une carrière différente. C'était le moment de partir, en 2004. J'y retournerai un jour. Pas pour un club. Pour la sélection, ou pour rentrer à la maison, pour terminer. J'aimerais être sélectionneur un jour. Les gens au Portugal attendent cela, je pense. Et je veux vivre cette expérience, entraîner pour mon pays et vivre une Coupe du Monde ou une Coupe d'Europe. J'ai failli le faire avec l'Angleterre, en 2007 ou 2008, mais pour moi, la sélection, c'est le Portugal. Je ne peux pas dire jamais, mais je pense que ce sera avec le Portugal."

«J'aimerais être sélectionneur du Portugal avant de finir»

Casillas absent contre Man United

Si le Real Madrid a relevé la tête sportivement depuis le début de l’année 2013, la tension est donc toujours plus que palpable autour du club, la presse madrilène cultivant un antagonisme profond avec Jose Mourinho, au point de pousser Marca a annoncé dans son édition d’hier : «Président, soit c’est Mourinho, soit c’est nous !» Une information qui a fait l’effet d’une bombe en Espagne, la gazette madrilène affirmant qu’Iker Casillas (premier capitaine) et Sergio Ramos (deuxième capitaine) avaient clairement fait comprendre à leur président que plusieurs tauliers du vestiaire pourraient quitter le club si Jose Mourinho, sous contrat jusqu’en 2016, venait à rester au Real Madrid cet été. Peu habitué à commenter les sujets d’actualité de son club, Florentino Pérez est sorti de ses habitudes pour démentir publiquement et fermement l’information, et tacler au passage l’attitude de la presse locale lors d’une conférence de presse qui a duré dix minutes seulement : "C'est totalement faux. Lors de ce repas que nous avons eu ensemble, l'ambiance était très détendue", a lancé Perez, très énervé, s'attaquant ensuite aux médias. "Je respecte la presse, mais il y a des limites éthiques qui doivent être respectées. Même si je comprends que certains aimeraient bien voir José Mourinho ou moi-même hors du club. On essaye de déstabiliser le club et je ne peux pas le supporter", a ajouté l'homme fort du Real Madrid. De leur coté , Iker Casillas et Sergio Ramos, les deux capitaines du Real Madrid, ont tenu à démentir cette information par le biais d’un long communiqué publié sur le site officiel du club.

quotidien sportif annexe de panorama

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Le portier du Real Madrid, Iker Casillas, blessé par son coéquipier, Alvaro Arbeloa, lors de la rencontre face à Valence mercredi soir en Coupe du Roi (11), sera absent des terrains entre six semaines et trois mois. Souffrant d'une fracture à la base du premier métacarpe de la main gauche, le portier espagnol manquera les huitièmes de finale de la Ligue des champions face à Manchester United.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

22

N° 2175 Vendredi 25 janvier 2013

Jovetic, de nouveau ciblé par Wenger

Grand artisan du bon début de saison réalisé par le Bayern MuChelsea cherche nich, Franck Ribéry se sent en un entraîneur pour pleine possession de ses la saison proAvant-hier, une rumeur venue moyens. L'international franchaine, car il est d’Italie a fait état d’un accord entre le çais du fort probable que PSG et l’Inter Milan pour un transfert Rafael Benitez, de Gregory Van der Wiel l’été prochain. coach intérimaire Mais le latéral droit parisien n’est au couBayern pour cette saison, rant de rien et se dit très heureux au PSG, Munich assure ne sera reconduit malgré des débuts très difficiles depuis sa venue à même dans la que s’il réussit l’inla Capitale : «Je ne sais rien du tout à ce sujet. Comme je l’ai déjà presse allemande croyable tour de dit, je suis heureux à Paris. Je dois travailler à l’entraînement et n'avoir jamais été force de remporter convaincre l’entraîneur de me mettre sur le terrain. Je suis très aussi bon et faire partie des le championnat, ce bien à Paris et je ne sais rien concernant d’autres clubs. J’ai meilleurs joueurs du monde : qui reste très complichoisi le PSG et je pense que c’est vraiment un beau club. "Je suis bon comme jamais, je qué devant Man City Je ne veux pas le quitter», a réagi l’international suis au top niveau. Je sais que je mais surtout United. néerlandais, après le match face à Toulouse, fais partie des joueurs les meilSelon le Corriere dello lors duquel il a été titularisé sur le flanc leurs et les plus importants du Sport, Abramovich travaille droit de la défense. monde. Tout le monde me en coulisses pour trouver son remplaçant. Mourinho (Real Maconnaît, tout le monde manifeste un drid), Jurgen Klopp (Dortmund) ou encore David Moyes (Evergrand respect pour mes capacités." Une ton) plaisent au magnat russe. Pourtant le quotidien italien montée en puissance qui remonte déjà à annonce qu’il aurait une autre idée en tête. Elle s’appelle Luciano plusieurs mois selon lui. "Depuis maintenant plus Spalletti. L’actuel coach du Zenith, déjà courtisé par les Blues d'un an et demi je suis à un super niveau. Avant il y a lorsqu’il officiait à l’AS Roma. Depuis 2010, l'homme âgé de 53 ans eu une époque sous Louis van Gaal où ce n'était pas s'occupe de l'équipe du Zénith Saint-Pétersbourg en Russie. Une toujours le cas", a ajouté le milieu de terrain auaventure avec les Blues pourrait le tenter étant donné qu'il n'a jateur de 4 buts et 8 passes décisives en Bunmais coaché une formation de Premier League. desliga. "Du point de vue des qualités, tout le monde sait ce que je vaux. Mais Quand Hazard pète les plombs quand tu te sens bien, mentalement et Exclu à Swansea, mercredi soir en demi-finale retour de physiquement, tu peux te présenter bien League Cup (0-0), pour avoir donné un coup de pied à un radifféremment". Interrogé sur la venue de masseur de balle qui s'était couché sur le ballon pour faire gal'entraîneur espagnol Pep Guardiola, gner du temps à son équipe, l’international belge Eden Hazard Franck Ribéry a fait remarquer qu'il a fait "un bon traa fait son mea culpa, après la rencontre : "Il a mis tout son corps vail" à Barcelone avec une "bonne équipe". "Mais le sur le ballon et j'ai juste essayé de taper dans la balle. Je pense Bayern est complètement différent : “Le Bayern appartient que j'ai tapé dans le ballon et non dans le garçon", a raconté l'anaux trois meilleurs clubs du monde", pour le joueur. "En ce qui concerne les structures cien Lillois au micro de Chelsea TV. "Je m'excuse. Le ramasseur et l'organisation, c'est même le meilleur club du monde. Le Bayern, de balle est venu dans le vestiaire et nous avons pu discuter. Je me c'est le Bayern, incomparable". suis excusé. Il s'est excusé. L'incident est clôt. Je suis désolé", a ajouté le meneur de jeu des Blues. En attendant de connaître la Lahm veut finir sa carrière au Bayern sentence de la Commission de discipline. Le jeune ramasseur de Le capitaine de l'équipe allemande et du Bayern Muballe fait le buzz sur Twitter. Son compte a en effet bien vite été renich, Philip Lahm, a envie de découvrir l'ère Guardiola trouvé, et le gamin de 17 ans avait laissé un message prophétique, en Bavière, et bien plus encore. Alors qu'il entame sa 8e avant la rencontre."Le roi des ramasseurs de balles fait sa dernière apsaison au sein du club bavarois, l'international alleparition". Le jeune homme, rappelé en catastrophe pour remplacer un mand (94 sélections), âgé de 29 ans, a envie de s'insautre ramasseur aura au final tenu sa promesse, en déclenchant une crire dans la durée en Bavière. "Vous avez tout ce dont grande polémique en Angleterre. vous avez besoin au Bayern Munich. J'ai déjà signé deux fois chez eux et mon contrat court jusqu'en 2016. Je suis très, très heureux ici (...) On peut pour ainsi dire exclure que je parte", a déclaré le joueur à la télévision allemande Sport 1, qui est au Bayern depuis 1995. Selon Lahm, l'annonce, il y a une seA la recherche d'un avant-centre, Arsenal, 6e de Premier maine, de la venue de Pep Guardiola, ex-entraîneur du FC Barcelone, en juillet au League, pourrait formuler une offre pour le buteur montéBayern Munich, pour succéder à l'entraîneur actuel, Jupp Heynckes, n'a pas eu de rénégrin de la Fiorentina, Stevan Jovetic, rapporte le site percussion notable sur l'entraînement. "L'entraîneur est toujours aussi enthousiaste Caughtoffside.com. Selon le site, la formation londoavec nous. C'est bien et on ne voit pas de différence", a dit Lahm. e), serait prête nienne, à la peine en Premier League (6 à offrir un chèque de 25 millions d'euros à Stevan Jovetic, vu que la venue de l’espagnol David Villa se complique par le refus des catalans de lâcher leur buteur en moitié de saison. Déjà pisté l'été dernier, l'international monténégrin (45 sélections), âgé de 23 Depuis déjà plusieurs jours, les médias anglais mettaient en ans, a inscrit 8 buts en 16 matches de Serie A cette saiavant le fait que le transfert de Wilfried Zaha à Manchester Unison. Son nom revient également du côté de Chelsea, ted devrait intervenir avant la fin de ce mercato hivernal. L’attaqui reste très actif sur le marché des transferts, malgré la quant de Crystal Palace, venue du sénégalais Demba Ba. nouvelle star du football anglais, était convoité par ManSagna : «Je veux gagner chester United et Arsenal, un titre, avant de partir» mais le joyau de 20 Le défenseur international français d’Arsenal, Bacary ans aurait choisi Sagna, a accordé un long entretien au site internet d’évoluer sous la Atlantique Football Club. Le latéral droit des tunique des Gunners, a balayé son actualité personRed Devils, nel, celle de son club, ses ambitions. d’après le Le joueur a, par ailleurs, réaffirmé Très connaisseur et spécialiste de Daily Mirson envie de gagner un titre la Série A, l’ex-entraîneur du Milan ror. Les avant de quitter Arsenal où il AC et de la Nazionale, Arrigo Sacchi, dirijoue depuis 6 ans : «Honnêtea parlé d’Edinson Cavani dans une ingeants mancuniens sont tombés ment je suis en contrat avec Arterview pour la Gazzetta dello sport, en d’accord avec le club de Premiersenal, je me donne à fond tant louant les qualités immenses du buteur ship pour la coquette somme de 17 que je suis en contrat avec mon de Naples : “Pour moi, Cavani vaut beaumillions d’euros. Une belle bataille club. C’est une question difficile (Ça coup plus que la clause que le Napoli a mis remportée alors que Crystal Palace fait maintenant six ans que tu es Arsenal dans son contrat. C’est un joueur formidable, proavait refusé à son joueur d’entamer sans avoir remporté aucun titre pour le fessionnellement et tactiquement. Il se sacrifie pour l’équipe et des négociations avec des clubs de moment, est-ce que tu as des envies d’ails’adapte à n’importe quel type de jeu. Pour moi, il n’a pas de Premier League. Néanmoins, le club leurs ?, NDLR ). J’aimerais avant de partir, prix, il peut jouer vraiment dans toutes les situations, il est mancunien serait d'accord afin de laisparce que je partirai bien un jour d’ici, gaaffamé de victoires. Il doit dire un grand merci au Naser en prêt l'attaquant chez les Eagles gner quelque chose avec mon club. Je n’ai pas poli qui l’a choisi et à Mazzarri qui l’a fait progresjusqu'en juin avant de l'incorporer durant envie de répondre maintenant oui ou non ser. Aujourd’hui, c’est un fuoriclasse.” Nul l'été au sein de l'effectif dirigé par Sir Alex parce que dans le foot on ne peut jamais savoir doute que l’attaquant uruguayen deFerguson, en ayant comme lourde mission de ce qu’il va se passer mais personnellement je me vrait apprécier ce genre s’imposer aux côtés de Rooney, van Persie, Chidonne à fond avec mon club.» d’éloges. charito et Welbeck.

Spalletti, le premier choix d’Abramovitch ?

Chelsea

Coup d’œil International

Van der Wiel : «Je ne vais pas quitter le PSG»

PSG

Ribéry «Je faisdu monde» partie des meilleurs joueurs
Bayern Munich

Chelsea

Ferguson accélère pour Zaha
Naples

Manchester United

Sacchi : «Pour moi, Cavani n’a pas de prix»

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Numéros utiles

Décrassage
«Seul ton ongle sait où te gratter»
Le proverbe du jour
(Proverbe grec)
Contrairement à ce que lʼon aurait tendance à penser, lʼorigine de la toux nʼest pas toujours respiratoire.Autrement dit, une toux qui dure peut être la conséquence dʼune maladie grave : cardiaque, pulmonaire, digestive, infectieuse, voire dʼun cancer… Les origines pulmonaires de la toux Asthme : une toux sèche Lʼasthme est une maladie grave qui se manifeste par des sifflements, des difficultés respiratoires et par une petite toux sèche surtout la nuit et lors de lʼeffort. Un traitement sʼimpose, dont lʼéviction de lʼallergène en cause en cas dʼorigine allergique. BPCO : une toux matinale La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), typique du fumeur, se manifeste par une toux matinale qui sʼéternise au moins trois mois par an. Des crachats sont souvent associés à cette toux du matin. Même pour un fumeur, tousser tous les matins, ce nʼest pas normal. Il faut consulter pour dépister et traiter cette maladie grave. Les origines cardiaques de la toux Insuffisance cardiaque avec œdème pulmonaire : essoufflement et parfois toux avec expectorations Lʼinsuffisance cardiaque se manifeste par un essoufflement et parfois par une toux avec des expectorations indiquant un début dʼœdème pulmonaire. Il faut y penser et ne pas hésiter à appeler les urgences. Attention, certains médicaments prescrits en cardiologie (inhibiteurs de lʼenzyme de conversion) sont aussi susceptibles dʼinduire une toux chronique. Il ne faut pas stopper son traitement mais en parler à son médecin. Les origines digestives de la toux Reflux gastro-œsophagien ou RGO : aussi une cause de toux Les remontées acides en provenant de lʼestomac provoquent des sensations désagréables de brûlures et une inflammation de la gorge se traduisant par une toux. Le traitement du reflux fait disparaître la toux.

Horaires des prières

Le Buteur n° 2175 Vendredi 25 janvier 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
: 13h00 : 15h45 : 18h08 : 19h30
AVERSES ÉPARSES

23

Vendredi
Dohr Asr Maghreb Icha

12 Rabie elaouel 1434

VENDREDI

AVERSES ÉPARSES

SAMEDI

Samedi
Fedjr Chourouk

Le restaurant français Ne Quittez pas situé à Tokyo, au Japon, a fait de la saleté son gagnepain. Mais rien à voir avec un manque d'hygiène, qui est irréprochable selon les guides culinaires. Ici, le restaurant utilise la saleté comme un ingrédient clé. Tandis que la plupart des chefs travaillent dur pour s'assurer qu'aucune saleté ne termine dans leurs plats, eux l'utilisent sous diverses formes pour créer des plats parfois vendus une petite fortune. Le restaurant en propose certains à des prix pouvant atteindre les 130 euros. Bien que n'étant jusqu'à présent pas considéré comme un repas gastronomique, la saleté a déjà été utilisé comme la nourriture auparavant. Des femmes enceintes souffrant de problème gastriques comme le PICA (longue indigestion) mangent parfois de la saleté pour calmer leurs estomacs. De plus, dans le village indonésien de Tuban, les gens mangent de l'ampo, de la saleté cuite.

Au Japon, un restaurant français propose des plats à... la saleté !

ACTUEL

Vous toussez ? Cherchez la cause maintenant !
sociées Habitués à tousser, les fumeurs nʼy prêtent pas forcément attention. Ce quʼil faut surtout repérer, cʼest un changement de la toux et lʼapparition de signes associés : crachats, douleur… Attention, dʼautres tumeurs selon leur localisation et leur taille, peuvent entraîner une toux car elles gênent les voies respiratoires (compression de tissus, gonflement des vaisseaux du cou…).

: 06h 25 : 07h 55

Matin : 10 °C A-M : 12 C Vent : 22 km/h Direction : W.

Matin : 9 °C A-M : 16 C Vent : 22 km/h Direction : W.

Haricots aux boulettes

de viande hachée

R ecett e

Bombardement de la terre par des rayons gamma : «un évènement similaire sèmerait aujourd'hui le chaos»

Il y a 1 300 ans, la Terre a été frappée par de mystérieux rayons cosmiques. C'est en tout cas la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs japonais en juin dernier pour expliquer la trace de rayonnement inscrite dans les anneaux de troncs d'arbres. Le chercheur Fusa Miyake et ses collègues de l'université de Nagoya, qui ont daté l'événement mystérieux à l'année 774 ou 775, ont analysé le carbone 14 (une variété radioactive de carbone qui se forme lorsque les rayons cosmiques traversent les atomes de l'atmosphère terrestre) contenu dans les anneaux de croissance de deux cèdres du Japon (Cryptoméria). L'équipe nippone a mis en évidence une forte et brusque hausse du taux de carbone 14, d'environ 1,2 %, une augmentation environ 20 fois supérieure aux variations attribuées aux changements de l'activité du Soleil. Ces données correspondaient avec d'autres relevés déjà réalisés sur des arbres d'Amérique du Nord et d'Europe. Qu'est-ce qui a bien pu causer ses rayonnements mystérieux ? Selon des chercheurs allemands, la cause pourrait être un brusque sursaut gamma, les phénomènes les plus lumineux de l'Univers. Selon eux, deux objets stellaires très compacts, comme des trous noirs, étoiles à neutrons ou naines blanches, seraient entrés en collision et auraient fusionné, provoquant ce déchaînement d'énergie et de rayonnements électromagnétiques. Un phénomène qui a dû se passer à plus de 3 000 années lumière, sans quoi toute trace de vie aurait été effacée de la surface de la Terre...

Les origines infectieuses de la toux Virales ou bactériennes, de nombreuses maladies infectieuses font tousser, à commencer par la grippe, la bronchite, la laryngite et la trachéite, mais aussi, plus graves, la coqueluche et la tuberculose. Conclusion GG On retiendra quʼune toux inexpliquée et qui sʼéternise doit amener à consulter pour en identifier la cause sous-jacente. La toux peut en effet être une des manifestations dʼune maladie grave. GG Autrement dit, sʼil sʼagit dʼune maladie bénigne, la toux disparaîtra rapidement et totalement.

Ingrédients : Q 300g de haricot secs Q 250g de viande hachée Q 4 ou 5 oignons Q 500g de tomates mûres Q 1/2 cuillère à soupe de tomates concentrée Q 1 tête d'ail Q 1/2 cuillère à café de piment fort Q 1/2 cuillère à café de carvi Q 1 cuillère à soupe de farine Q 4 cuillères à soupe d'huile Q 3 cubes de bouillon de poulet

Brûlures d'estomac et remontées acides sont très désagréables. Suivez ces conseils pour les éviter ou les soulager rapidement.
Les antiacides sont utiles quand les brûlures d'estomac sont rares, soit une ou deux fois par an. Quand cela est plus violent, il faut mieux prendre des antisécrétoires. Les antiacides agissent en neutralisant les acides sécrétés par l'estomac. Mais leur action est de courte durée. Les antisécrétoires, plus ef-

9 conseils pour éviter les brûlures d'estomac

Les origines cancéreuses de la toux Cancer du poumon: changement de la toux, crachats, douleurs as-

GG Dans le cas inverse, une consultation sʼimpose pour sʼassurer de ne pas passer à côté dʼune maladie chronique : asthme, BPCO, tumeur pulmonaire, maladie cardiaque…

Préparation : Faites tremper les haricots la veille, rincez-les et plongezles dans une marmite d'eau froide, portez à ébullition 5 minutes, égouttez. Mélangez la viande hachée avec 2 ou 3 gousses d'ail, un peu de poivre noir,

de cumin, de carvi et du sel, formez des petites boulettes de la grosseur d'une bille. Faites revenir l'oignon dans l'huile, ajoutez l'ail haché, la tomate concassée, les épices et laissez cuire 10 minutes. Joignez les haricots, mouillez avec 2L d'eau chaude dans lequel vous aurez fait diluer la tomate concentrée, laissez cuire jusqu'à ce qu'ils deviennent tendres. Ajoutez alors les cubes de bouillon et les boulettes de viande, laissez cuire 15 minutes. Faites diluer la farine dans un peu de bouillon, versez-la dans la marmite les 5 dernières minutes. Eteignez le feu, ajoutez une pincée de poivre noir et de cumin.

8 - Essayez les antiacides

A

Une famille de onze éléphants a été tuée au Kenya par des braconniers, a annoncé mardi 8 janvier le Service de la Faune kényane (KWS). Les autorités locales sont à la poursuite des auteurs de ce qu'elle décrit comme le plus important massacre de pachydermes au Kenya depuis plus deux décennies."Nous n'avons pas perdu autant d'éléphants en une seule et unique tuerie depuis le début des années 1980", a estimé Patrick Omondi, chef du programme Eléphants au KWS, "c'est un signal clair que les choses empirent". Les corps criblés de balles des éléphants, dont un éléphanteau de deux mois, ont été découverts samedi, dans le Parc national de Tsavo, dans le sud-est du

11 KENYA : Des braconniers massacrent une famille de 11 éléphants
Le

Pendant des années, alors qu'ils était adolescents, le héros de film d'action internationalement connu aurait abusé de sa demi-soeur ToniAnn Filiti . Une information révélée par le New York Post. Décédée à 48 ans des suites d'un cancer de la gorge en août 2012, Toni-Ann aurait menacé en 1987 de révéler aux médias les abus dont elle avait été victime enfant de la part de son demi-frère Sylvester Stallone. Mais l'interprète de Rambo, alors au sommet de sa gloire, aurait décidé de conclure un marché avec elle sans même aller devant les tribunaux. Toni-Ann Filiti aurait été contrainte de garder le silence, contre des conditions négociées via les avocats de Sylvester. Le deal aurait alors inclus le versement d'une somme de 2 millions de dollars, d'une rente de 16,666 dollars par mois à vie et des frais de suivi psychiatrique d'un montant de 50000 dollars. Révélé aujourd'hui, cet accord aurait été dévoilé au New York Post par Edmund, le fils de 18 ans de Toni-Ann, qui argue que sa mère aurait juré de la véracité des faits sur son lit de mort. Jacqueline Stallone, mère de Sylvester et de Toni-Ann, née de sa liaison avec Anthony Filiti, a cependant fait savoir que sa fille avait tout simplement fait chanter Sylvester pour des raisons bassement matérielles. Selon elle, les abus n'avaient jamais existé que dans sa tête, Toni-Ann étant droguée à cette période.

Sylvester Stallone aurait versé des indemnités à sa demi-sœur

People

médicaments comme les antibiotiques et réduire par conséquent leur efficacité. Demandez conseil à un pharmacien. Sans amélioration au bout de 7 jours, consultez votre médecin traitant. Demain : Brûlures dʼestomac : quand consulter ?

N ew s
Sant é

Double bonne nouvelle pour les obèses. La première : une équipe franco-suédoise vient de mettre en évidence le mécanisme moléculaire qui serait en cause dans le développement des complications – diabète et hypertension artérielle - de l'obésité. La seconde, c'est que le phénomène est réversible après une chirurgie, par bypass gastrique. Explications. Chez un obèse, les adipocytes – autrement dit, les cellules qui stockent les graisses – ont tendance à s'accumuler. Mais pas seulement. Elles grossissent également au point de devenir parfois hypertrophiques. Cet état entraîne de nombreuses perturbations au niveau biologique. Ces dernières sont caractérisées par « une élévation chronique de la

Obésité : le dérèglement cellulaire enfin contrôlé

ficaces, bloquent l'action de certains récepteurs qui stimulent la sécrétion acide de l'estomac. Lesquels : Maalox®, Rennie Déflatine®… pour les antiacides Mopralpro®... pour les antisécrétoires. Contre-indications : Ces médicaments peuvent ralentir l'absorption d'autres

La teigne est une maladie rare de nos jours mais qui sʼattrape encore au contact des animaux qui la transportent. Pour la guérir, on peut hacher des têtes dʼail et les mélanger à du beurre et du miel. Une fois le mélange homogène, il faut sʼen servir comme pommade traitante et la teigne disparaitra.

Guérir la teigne
stuce

C hiffre du jour

production de molécules de l'inflammation ». Elévation qui à son tour, est à l'origine des complications de l'obésité : diabète, hypertension artérielle, athérosclérose ou pathologies hépatiques. Ces résultats suggèrent «qu'il existe, chez les personnes obèses, une altération du système de régulation des gènes de l'inflammation du tissu graisseux ». Cet état serait réversible après chirurgie de l'obésité (bypass gastrique). C'est d'ailleurs ce qu'a observé l'équipe franco-suédoise auprès de 36 patients, obèses ou en surpoids. « L'inflammation de l'adipocyte au cours de l'obésité pourrait donc être contrôlée afin de limiter les complications», concluent les auteurs.

Dʼun point de vue calorique, tous les fromages ne se valent pas. Il faut, avant de regarder leur teneur en matières grasses, savoir sʼil sʼagit dʼune pâte molle ou dure. Les pâtes molles ont une teneur en eau plus ou moins importante (jusquʼà 50% pour le camembert). La teneur en matières grasses qui compte pour votre régime est celle calculée le poids sec de lʼaliment. Attention : un camembert qui affiche 0% de matières grasses en contient en réalité 20 à 25%. En revanche, les fromages à pâtes dures (le comté, le gruyère, les fromages de Hollande) ont une teneur en corps gras élevée.

FAUX !

Pendant un régime, il faut bannir les fromages

Question

Kenya. Leurs défenses avaient été tranchées. "Nos premières constatations montrent que les braconniers étaient au moins dix", a poursuivi Patrick Omondi. Le KWS a affirmé dans un communiqué être "aux trousses" du gang. Selon Patrick Omondi, la hausse de la demande d'ivoire en Asie - où elle est utilisée dans la médecine traditionnelle et dans la fabrication d'objets décoratifs - a conduit à une augmentation importante du braconnage d'éléphants d'Afrique."Un kilo d'ivoire peut atteindre jusqu'à 2.500 dollars au marché noir, un argent qui finance des gangs extrêmement organisés dotés d'armes sophistiquées", a-t-il souligné.

13:00 Jardins et loisirs 13:30 Journal (RTBF) 14:00 Fortunes 15:40 Flash info 15:45 Des hommes et des bêtes 16:00 TV5MONDE, le journal 16:25 Questions pour un champion 17:00 La France sauvage 18:00 TV5MONDE, le journal 18:25 Le journal de l'économie 18:30 L'invité 18:40 Les étoiles filantes 19:05 Papilles 19:35 Tout le monde veut prendre sa place 20:30 Journal (France 2) 21:00 10 ans, «Acoustic» 22:55 TV5MONDE, le journal 23:05 Journal (RTS) 23:35 Vendée Globe 23:40 Le journal de l'économie

12:00 Les douze coups de midi 12:50 L'affiche du jour 13:00 Journal 13:40 Petits plats en équilibre 13:55 Les feux de l'amour 14:55 Une vie à l'épreuve 16:35 American Wives 17:25 Coup de foudre au prochain village 18:20 Une famille en or 19:05 Le juste prix 19:45 Nos chers voisins 20:00 Journal 20:35 Toi toi mon toit 20:37 Trafic info 20:42 Après le 20h, c'est Canteloup 20:50 Koh-Lanta 22:40 En musique, tout est permis 00:35 Premier amour 01:20 Premier amour 02:00 Premier amour

13:00 Journal 13:52 Consomag 14:00 Toute une histoire 15:15 Comment ça va bien ! 16:10 Le jour où tout a basculé 16:35 Le jour où tout a basculé 17:03 Côté Match 17:04 Point route 17:05 Seriez-vous un bon expert ? 17:49 CD'aujourd'hui 17:50 On n'demande qu'à en rire 18:45 Point route 18:55 Mot de passe 19:30 N'oubliez pas les paroles 20:00 Journal 20:40 Histoire d'un rêve 20:42 Emission de solutions 20:45 Dame de pique 22:30 Concert unique 00:00 Tirage de l'Euro Millions

12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:05 Scènes de ménages 13:45 Un homme plein de surprises 15:30 Un lycée dans l'angoisse 17:40 Un dîner presque parfait 18:45 100 % mag 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages 20:50 NCIS 21:40 NCIS 22:30 NCIS 23:10 NCIS 00:00 Californication 00:25 Californication 00:50 Earl 01:10 Earl 01:35 Earl 02:00 Earl 02:20 Météo 02:25 M6 Music / Les nuits de M6

De la purée pour le Mawlid Ennabawi

N° 2175 VENDREDI 25 JANVIER 2013

C il a dit lui
omme

Les joueurs de l’Equipe nationale n’ont pas eu droit à un menu spécial Mawlid Ennabawi Echarif. Genre couscous au poulet, comme on le fait généralement chez nous en cette occasion. Menu diététique oblige, les Verts se sont fait servir de la purée et du riz à leur menu du soir. A quarante-huit heures du match Algérie-Togo, les excès de calories ne sont pas tolérés !

Mbolhi, piètre cier é o e et p confMbrlhi nla n rdeessbeu, tça Raïs

S’il y a bien un sélectionneur qui donne du fil à retordre aux officiers médias de la CAF, c’est bien celui du Maroc. En effet, Rachid Taoussi répond volontiers à toutes les questions lors des conférences de presse, souvent en s’étalant dans le détail dans ses réponses. Au point où les traducteurs chargés de synthétiser ses interventions en anglais n’arrivent pas à le suivre. Avec les journalistes marocains, il se comporte carrément comme s’il discute avec des potes, donnant un peu de temps à chacun d’eux. En voilà un qui a compris l’importance de la communication avec les médias locaux.

Taoussi traite les journalistes comme des potes

ie ! Le gard fait deux rie reste muet de l’Algé it de répons’ag lorsqu’il estions des aux qu dre e en tes. Mêm journalis e de presse à c conféren onvié, nolens elle l’a c odzic, laqu hid Halilh olens, Va de but n’a pas v n le gardie d-chose à dire. n ouvé gra our expliquer la tr ie. ent p Notamm -0) face à la Tunis a odzic ite (1 alilh défa , Vahid H Vas-y, Aux abois pour lui dire : « ! De ute venir dû inter ue c’est de ma fa e ma dis-leur q n, c’est toujours d orts de o toute faç a ! Ha ! On est m Ha ! H faute.» rire !

Belhanda vexé

Younès Belh s. Depuis le dre avec des pincette N, le meneur de début de la CA e sa mine des jeu du Maroc affich otif ? Il a mauvais jours. Le m al Barrada lui a senti que Kam non-titularipiqué sa place. Si sa avait une ola sation face à l’Ang e (il s’était explication plausibl ent quelques blessé à l’entraînem rtie en mi), sa so jours auparavant emps contre le lieu de seconde mi-t que Rachid Taoussi Cap-Vert a montré ble. élément indispensa n’en fait plus un sans saluer quisorti eur Belhanda, vexé, est même geste d’hum ue, réitérant ainsi le h face au Mozamconq matc qu’il avait fait lors du . Circonstance aggray a quelques mois oré bique, il du Maroc s’est améli vante pour lui : le jeu nommer, Taoussi a anle après sa sortie ! Sans casquette de sélecé : «Je vais enlever ma éducateur pour nonc le d’un tionneur et mettre cel incipes de base du resà certains les pr rappeler vité.» pect et de la collecti

de n’être plus pe est pas pren indisanda n’nsaàble-

L’on ne sait pas s’il fait seulement semblant devant l’assistance, mais Vahid Halilhodzic est un mec qui n’aime pas perdre son temps. Comme l’officier médias, chargé de diriger la conférence de presse de Vahid Halilhodzic hier, a tenté de minimiser son retard en lançant : «Ce n’est qu’une minute, coach !», le sélectionneur lui a répliqué : «Une minute c’est beaucoup ! On a vu que face à la Tunisie, une minute nous a coûté très cher.» Une réplique qui n’a pas manqué de faire rire l’assistance.

Une minute, ça coûte cher !

encore deux A la mi-temps du match matches ; on Afrique du Sud - Angola, le n’est pas encore sélectionneur angolais Gusmorts !» tavo Ferrin a fait sortir un le faire remplacer joueur pour Medhi Lacen, capitaine de l’EN par un autre. Or, par étourderie, l’arbitre malien Koman Coulibaly a donné le coup d’envoi de la seconde période avant n. Ferrin en a même que le remplaçant n’ait pénétré sur le terrai et l’a montré en gesticulant sur la main courante. été furieux coup d’envoi Alerté, l’arbitre a arrêté la partie et a fait refaire le r. Cela n’a pas pour autant calmé le après la rentrée du joueu en infériocoach. «Et si les Sud-Africains nous avaient marqué reprise ?», fulminait-il. rité numérique juste à la

Une étourderie de Coulibaly fait reprendre l’Angola à 10

Vahid Halilhdozic, sélectionneur national On ne critique pas l’entraîneur, mais il y a eu des erreurs.

«Je ne critique pas l’arbitrage, mais il y avait penalty.»

Ce n’est pas de la langue de bois

«Il nous reste

we CAN !

Yes,
Le Cap-Vert plus mûr que les Verts

Vahid Halilhodzic était tout remonté, hier matin, en conférence de presse. Et pour cause, l’officier médias de la CAF s’était présenté avec une minute de retard. Rien que ça ! Mais c’était suffisant pour mettre les nerfs en pelote au sélectionneur national qui n’a pas admis qu’il arrive avant le responsable de la CAF. «Mais il est où le gars de la CAF ?», n’a eu de cesse de répéter Vahid, qui s’était pointé en conférence de presse à 10h48, soit douze minutes avant l’heure prévue. L’officier médias de la CAF a dû s’excuser auprès du sélectionneur national qui n’a pas omis de lui montrer son mécontentement.

Il est où le gars de la CAF ?

L’officier médias de la CAF a dû subir les remontrances de Vahid Halilhodzic tout au long de la conférence de presse d’hier matin. Visiblement, le sélectionneur national ne lui a pas pardonné son retard. Une piètre illustration pour cet «officiel» qui a multiplié les maladresses, comme lorsqu’il avait présenté Raïs Mbolhi à l’assistance comme «un grand joueur de la sélection d’Algérie. Efficace et technique à souhait». On Pour nos amis de l’OCCO du 5-Juillet. Salutations ne lui a, apparemment, pas appris «jardinières» ! que Mbolhi était un gardien de but, plus prompt à plonger qu’à dribbler. Ce n’était visiblement pas son jour.

Un officier médias CAFouilleur !

Photo en vrac

L’avis de Dagano avant Algérie-Tunisie (0-1) n’a pas changé au lendemain de la défaite des Verts face au voisin tunisien. Le joueur continue à croire qu’il manque à l’Algérie un joueur de la trempe de Karim Ziani qui allie technique et expérience. «Je le dis et je le répète, il ne manque à l’Algérie que Ziani. C’est un joueur fantastique qui aurait beaucoup apporté à cette équipe d’Algérie. Dans l’ensemble, je l’ai trouvée assez bonne. Mais, il lui manquait un patron devant.» Voilà qui est dit.

Dagano persiste et signe

I La Côte d’Ivoire I gagne; l’Algérie perd elle même quand joue mal même quand elle joue bien. I La conférence de Idisponible Raïs Mbolhi presse de est uniquement en mode sourd-muet ! I Jacques-Alaixys I Romao se dopera au couscous algérien !

Footaises

La vérité sort de la bouche des enfants, diton. Les «enfants» de cette CAN-2013 sont bel et bien les joueurs du Cap-Vert qui en sont à leur première participation à une phase finale de Coupe d’Afrique des nations. La vérité crue qui est sortie de leurs pieds plus que de leur bouche est que le talent suffit pour bousculer les meilleurs. Nul besoin de maturité ni d’expérience. Quel pied de nez à tous ceux qui clamaient qu’il ne faut pas s’attendre à de grands résultats de la part de la sélection algérienne parce que ses joueurs manquent d’expérience ! A la CAN-80, pour leur coup d’essai en phase finale, les Algériens avaient failli réaliser un coup de maître, échouant seulement en finale contre le pays organisateur. Au Mondial-82, c’est avec zéro expérience dans le très haut niveau que les Verts avaient donné la leçon aux Allemands de l’Ouest, champions d’Europe en titre, et au Chili, réalisant 2 victoires en Coupe du monde (les 2 seules de l’Algérie jusqu’à aujourd’hui). Allemands et Autrichiens en étaient restés baba et c’est en bons cousins germains qu’ils avaient dû user d’une grossière tricherie pour les éliminer. Non, il n’est pas besoin de beaucoup d’expérience quand on a le talent. Il faut juste jouer sans jeu et, surtout, OSER, sans faire de calculs. Sur ce plan, le Cap-Vert est plus mûr que les Verts.

F. A.-S.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful