De nos

DIMANCHE 27 JANVIER 2013

13

envoyés spéciaux en Afrique du Sud

2 matchs

0-2

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2177 PRIX 20 DA

, 2 défaites, 0 but et une élimination
Guedioura : «C’est à se cogner la tête contre un mur !»

La HONTE !
Alors que son avenir est des plus incertains

Vahid critique ses joueurs
«On n’a pas de grands éléments capables de faire la différence»

«Certains d’entre eux ont pris la grosse tête»
«Nous n’aurions pas marqué même si nous avions joué durant des années»

Khalef : «Halilhodzic est le seul responsable de cette élimination»

Les supporters s’en prennent à Halilhodzic et aux joueurs

«Je ne suis pas un indiscipliné !»

Boudebouz :

Il y avait penalty M. l’arbitre ! Feghouli : «C’est un hold-up !»

revanche à prendre sur l’Algérie, mais on cherchera à gagner»

Drogba «On n’a aucune

02

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Équipe nationale
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Algérie 0 - 2 Togo
Stade : Royal Bafokeng Stadium (Rustenburg) Affluence : moyenne Arbitres : Amada Nampianidzara (Madagascar), Kabanda Félicien (Rwanda), Marwa Range (Kenya) Buts : Adebayor (31’), Wome Dove (90’+3) (Togo) Avertissements : Mostefa (2’), Guedioura (38’), Lacen (47’), Halliche (90’+8) (Algérie) ; Mamah Abdou Gafar (62’), Akakpo (88’) (Togo)

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

Algérie

Mbolhi, Mostefa, Mesbah, Halliche, Belkalem, Guedioura, Lacen (Bouazza 83’), Feghouli, Kadir (Bezzaz 65’), Slimani (Aoudia 74’), Soudani Entraîneur : Halilhodzic

Farid Aït Saâda

Togo

Saïd Fellak

Agassa Kossi, Nibombe Dare, Emmanuel Adebayor, Serges Akakpo, Mamah Abdoul Gafar, Moustapha Salifou (Wome Dove 58’), Amewou Komlan, Ayite Jonathan (Boussou Vincent 86’), Romao Alaixys, Djene Dakonam, Gakpe Serges (Mani Sapol 68’) Entraîneur : Six Algérie est éliminée de la Coupe d’Afrique des nations, après avoir concédé sa deuxième défaite d’affilée. Les Verts ont commencé la partie sur les chapeaux de roues, dans le but de gagner ce match, car seule la victoire comptait pour eux, après la défaite enregistrée lors du premier match face à la Tunisie. A la 5’, une longue balle de Feghouli pour Slimani, qui, excentré sur le flanc droit, adresse un centre à ras de terre, Lacen n’arrive pas à reprendre le ballon. La riposte des Togolais ne tarde pas. A la 8’, Adebayor a hérité d’une longue balle en profondeur, il s’est retrouvé seul face à Raïs Mbolhi, mais ce dernier est plus rapide. 13’, Feghouli lance Slimani en profondeur, le tir de l’attaquant belouizdadi est passé juste à côté. La domination des Verts continue. On jouait la 21’ lorsqu’ils ont failli ouvrir le score par l’intermédiaire de Adlène Guedioura. Ce dernier, d’une tête bien fixée, met Agassa, le gardien des Eperviers, en difficulté. Il a dévié la balle en corner. Une minute plus tard, Lacen a failli ouvrir le score d’un tir des 18 m, après avoir ré-

Faites vos valises !
hérité d’une longue passe de Mostefa. Il s’est retrouvé seul face à Agassa, mais il a raté son tir, alors qu’il aurait pu facilement égaliser. Les Verts ont continué par la suite à dominer les débats, mais sans aucune efficacité, malgré un pressing haut. C’est sur ce petit avantage au profit des Togolais que l’arbitre malgache a mis fin au premier half. balle finit dans les bras du gardien togolais.

Yacine Selhani

L’

cupéré la balle. Le gardien togolais a eu le dernier mot.

Adebayor scie les jambes aux Verts
Jusque-là, les Verts dominaient les débats. Ils se sont créé beaucoup d’occasions et surtout un grand nombre de corners. Mais lorsqu’on a un certain Adebayor en face, il faut toujours faire très attention. Emmanuel Adebayor réussit à ouvrir le score contre toute attente, alors que les Verts maîtrisaient le jeu. Suite à une longue balle de la tête de Jonathan Ayite, la star des Eperviers s’infiltre et prend à défaut la charnière centrale Halliche-Belkalem pour crucifier le gardien Mbolhi, sorti en retard de sa cage.

Les minutes du suspense… puis la fin du rêve
Les dix dernières minutes de la rencontre étaient pleines de suspense. Les Verts dominaient et couraient derrière l’égalisation. De l’autre côté, les Togolais opéraient intelligemment par des contres. A la 85’, Mani Sapol a failli doubler le score, mais il rate une belle occasion. La partie s’est arrêtée pendant quelques minutes, à cause d’un problème technique sur le terrain. Les Algériens pensaient avoir le temps nécessaire de revenir dans le match puisque l’arbitre a ajouté treize minutes, à cause de l’arrêt de la partie. Alors que les Verts cherchaient l’égalisation, les Togolais profiteront d’une contre-attaque pour marquer le second but. C’est le K.O dans le camp des Verts qui disent ainsi bye-bye à la CAN. Le match prend fin sur ce score de deux buts à zéro, une défaite amère pour les Verts, malgré leur bonne prestation. Cette élimination donnera certainement à réfléchir aux responsables de notre football. Hamza Rahmouni

Un penalty flagrant non sifflé
De retour des vestiaires, les Verts ont tout fait pour revenir au score. 52’, Foued Kadir adresse un centre pour Soudani qui rate de peu l’égalisation. Puis vint la 58’ lorsque Slimani est fauché dans la surface de réparation. L’arbitre malgache laisse jouer, alors que tout le monde a vu la faute. Une décision scandaleuse qui a mis les Algériens très en colère, surtout que l’arbitre avait privé les Verts d’un penalty en première mi-temps. Les Algériens continuent de dominer les débats, mais sans efficacité. Adlène Guedioura a failli égaliser sur un tir puissant à ras de terre, à la 70’, qui passe juste à côté des bois togolais. Ce même Guedioura remet ça quatre minutes plus tard d’un tir puissant à ras de terre, tout comme le premier, mais la

Madjid Aït Abdallah

Redouane Bouhanika

Slimani rate lamentablement l’égalisation
Ce but a carrément changé le cours du match puisque les Verts, qui dominaient la partie, ont été touchés dans leur propre-amour. Quatre minutes seulement après le but togolais, Slimani a failli égaliser. Tout le monde s’attendait à voir le ballon au fond des filets, lorsque l’attaquant du CR Belouizdad a

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Mourad Hachemi

Pendant l’arrêt de la rencontre l’arbitre a eu une discussion avec les deux capitaines A la fin de la première d’équipe, Halliche et Adebayor, pour leur mi-temps, le sélectionneur naTitularisé à l’occasion de la expliquer certainement ce qu’il devra rencontre d’hier contre le Togo, le faire une fois les bois changés. L’arbitre a tional a envoyé tous les joueurs qui se trouvaient sur le banc défenseur, Rafik Halliche, a hérité décidé d’ajouter 13 minutes de temps ads’échauffer. Aoudia, Bouazza du brassard de capitaine ditionnel où le Togo a malheureusement et Bezzaz ont été incorpod’équipe après la sortie du caajouté un second but. rés en seconde pépitaine, Medhi Lacen, en riode. seconde période.

Halliche hérite du brassard de capitaine

13 minutes de temps additionnel

Tous à l’échauffement

Les balles arrêtées mal exploitées

Mehdi Taffert

MohamedLamine Benchabir

Un Point fort dans un passé récent, les balles supporter algérien arrêtées sont devenues le point faible des évacué à l’hôpital Verts. En effet, une multitude de balles Un supporter algérien a été arrêtées (corners et coups francs devant On jouait le temps additionnel, les buts) ont été exécutées sans succès évacué à l’hôpital le plus proche de alors que les Verts espéraient marla ville de Rustenburg à la fin de la bien que la sélection algérienne disquer le but de l’espoir, c’est le joueur rencontre Algérie-Togo. On croit pose de bons tireurs comme Feghouli togolais Wome qui a ajouté un sesavoir qu’il a eu un malaise et Kadir et des joueurs de grand gabarit cond but pour son équipe. Loin suite à l’élimination des comme Guedioura, Belkalem, Halliche, de l’action, Guedioura et Verts au premier tour Slimani et Aoudia. Le même problème a été Soudani se sont écroude la CAN. relevé lors du match de la Tunisie. lés. Wome marque, Soudani et Guedioura à terre

Les bois changés
Zakaria Younes Khouni

Groupe D Côte d'Ivoire 3 -Tunisie 0
Equipe 1 Côte d'Ivoire 3 Togo 2 Tunisie 4 Algérie Pts 6 3 3 0 J 2 2 2 2 G 2 1 1 0 N 0 0 0 0

Algérie 0 - Togo 2
P 0 1 1 2 BP 5 3 1 0 BC 1 2 3 3 Diff 4 1 -2 -3

Un incident cocasse s’est produit hier à cinq minutes de la fin de la rencontre. Emporté par son élan, le milieu de terrain, Adlène Guedioura, s’est engouffré dans les filets, arrachant le poteau droit du gardien de but togolais. Le match a été arrêté pendant une dizaine minutes où les bois ont été complètement changés. Ce qui nous a fait rappeler le match Mexique-Bulgarie lors de la Coupe du Monde de 1994 aux Etats-Unis.

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

03

Équipe nationale
Six : «Difficile, mais mérité»
«C’était notre match. Nous savions qu’il fallait le gagner pour nous qualifier au second tour. Cela a été aussi notre match le plus dur parce que nous avons affronté une bonne équipe. Le cœur et l’envie y étaient. La victoire a été difficile à arracher, mais elle méritée car nous avons réalisé un bon match. Je suis très content et satisfait. A ceux qui prétendent que je suis déçu que le gardien de but Agassa et le capitaine d’équipe Adebayor soient avec nous, je dis que c’est complètement faux car ces deux joueurs constituent la colonne vertébrale de l’équipe et je ne peux pas m’en passer.»

Les joueurs bombardés de projectiles

Adebayor : «Content de la victoire et de mon premier but dans une phase finale»
«Je suis très satisfait de cette victoire. La victoire était indispensable pour la qualification. Nous étions bien concentrés. Je suis content d’avoir inscrit mon premier but dans une phase finale de la CAN. Cela été le plus important car il a permis au Togo de se relancer dans le tournoi. Tout le monde est très heureux après cette victoire. Le gouvernement et peuple togolais doivent travailler main dans la main afin de réaliser un bon résultat. Aujourd’hui, nous avons démontré que nous avons une bonne équipe et de très bons joueurs. A présent, nous irons nous reposer, puis bien préparer le match face à la Tunisie que nous jouerons pour le gagner.»

Hayatou : «C’est vraiment terrible pour l’Algérie»
Présent au Royal Bafokeng Stadium afin de suivre le match d’hier soir, Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football, paraissait très déçu du sort de la sélection algérienne dans cette CAN-2013. «L’Algérie était parmi les favoris de cette CAN. Malheureusement, c’est la première sélection à être éliminée du tournoi. C’est vraiment terrible. Cela prouve que le football en Afrique a évolué», nous a-t-il brièvement déclaré.

A

u coup de sifflet final de l’arbitre signifiant l’élimination de l’Algérie au premier tour, les supporters algériens ont bombardé les joueurs de différents projectiles. Les supporters qui attendaient beaucoup mieux de leur équipe ont déversé leur colère sur les joueurs.

pieusement sifflé par le public algérien. L’attaquant belouizdadi, qui a marqué beaucoup de buts lors des éliminatoires de la CAN, n’a pas trouvé le chemin des filets lors de ces deux premiers matches de la phase finale.

Halilhodzic pris à partie
Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a été pris à partie par le public algérien à la fin de la rencontre. Très en colère, les supporters des Verts n’ont pas hésité à insulter l’entraîneur et à le bombarder de projectiles.

Il a raté son match
L’attaquant du CRB, Islam Slimani, complètement a raté son match hier où il a été titularisé pour la seconde fois d’affilée après le match de la Tunisie. Slimani n’a pas réussi à trouver le chemin des filets et a raté deux occasions de score au minimum.

Ses changements critiqués
Les changements effectués en seconde période par le coach des Verts n’ont pas apporté le résultat escompté. Bien au contraire, la sélection algérienne qui courait derrière le score a encaissé un second but.

Il a déçu Halilhodzic
Lors de sa conférence de presse, le sélectionneur national a défendu son attaquant, Slimani, en demandant aux journalistes de le laisser travailler dans la sérénité. Reconduit dans le onze de départ, Slimani a déçu son entraîneur qui l’a remplacé en seconde période par Aoudia.

Les joueurs ont échangé les accusations
La défaite concédée hier face au Togo, synonyme de l’élimination prématurée de la sélection algérienne, n’a pas été sans conséquences pour le groupe des Verts. En effet, à la fin de la rencontre, les joueurs se sont échangé les accusations aux vestiaires.

Ghoulam et Boudebouz applaudis
Bien qu’ils n’aient pas joué la moindre minute lors des deux rencontres disputées par les Verts lors de la phase finale de la CAN, les deux joueurs, Ghoulam et Boudebouz, ont été applaudis par les supporters algériens à la fin de la rencontre d’hier. Le public algérien s’est demandé pourquoi ces deux joueurs pourtant pétris de qualités n’ont pas été utilisés par le sélectionneur national.

Slimani sort sous les sifflets
Sorti en seconde période pour céder sa place à l’attaquant de l’Entente de Sétif, Mohamed Amine Aoudia, Islam Slimani a été co-

Hamza R.

Halilhodzic «C’est une honte !»
Lors de la conférence de presse qui a suivi le match Algérie-Togo, le sélectionneur Vahid Halilhodzic n’a pas voulu s’exprimer sur le déroulement de la rencontre, se contentant d’affirmer aux journalistes présents, dans sa déclaration préliminaire : «Sur le match en luimême, je n’ai qu’une chose à dire : c’est une honte !» Cependant, dans ses réponses aux questions qui lui ont été posées, il s’est montré un peu plus bavard.

jourd’hui, un grand joueur qui met dedans la seule occasion qu’il a eue dans le match. J’avais bien dit que cette équipe avait besoin de temps et qu’elle est tombée dans un groupe difficile, mais certains l’ont gonflée exagérément et ce n’est pas normal.»

«Certains joueurs ont pris la grosse tête, d’autres sont restés simples»
«Je n’accable pas mes joueurs. Ils ont fait ce qu’il faut pour essayer de gagner, mais ils ont été victimes de la malchance. Certains d’entre eux ont pris un peu la grosse tête, d’autres sont restés humbles et simples. Pour ma part, je ressens surtout un sentiment de frustration. A un moment donné du match, j’ai senti que nous ne marquerions pas même si nous jouions durant des années. En tant qu’ancien attaquant, je sens ce genre de choses.»

les plus réalistes en marquant deux buts sur leurs deux seules occasions dans le match. Deux matches sans inscrire de but, c’est trop ! C’est la première fois de ma vie que je perds deux matches de suite. Pas la peine aussi d’entrer dans les détails car nous avons été privés d’un penalty à chacun de nos deux matches.»

«Djebbour ? Il n’a inscrit aucun but avec les Verts en dehors de l’Algérie»
«A chaque fois que la sélection algérienne perd vous me posez des questions sur les absents, comme ce soir sur Djebbour et Ziani. Pour vous, les absents sont toujours meilleurs que les présents. En six ans avec la sélection algérienne, Djebbour n’a jamais inscrit de but hors de l’Algérie.»

«Hier aimé et respecté, aujourd’hui insulté, j’y suis habitué en Afrique»
«Mon avenir ? Il n’y a aucun problème là-dessus. C’est une question qui sera réglée prochainement. Nous allons analyser la situation et prendre les décisions qui s’imposent. Je comprends la réaction des supporters dont certains ont fait 10 000 km pour venir ici. Hier, lorsque l’équipe gagnait, j’étais aimé et respecté et, aujourd’hui, je suis insulté et critiqué. Je suis habitué à ça en Afrique.»

«Nous n’avons pas de grands joueurs capables de faire la différence»
«Le problème est que nous n’avons pas de grands joueurs capables de faire la différence dans un match. Vous avez vu ce qui s’est passé contre la Tunisie et aussi ce qu’a fait Adebayor au-

«C’est la première fois de ma vie que je perds deux matches de suite»
«C’est peut-être dû au manque d’expérience des attaquants, mais il ne faut pas oublier qu’ils ont réalisé de belles prestations lors des éliminatoires. Nous avons occupé le camp adverse durant 90 minutes, mais les Togolais ont été

H. R.

04

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Équipe nationale
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Une réunion prévue en Afrique du Sud pour une séparation à l’amiable

Hamza Rahmouni

Halilhodzic vit probablement ses dernières heures à la tête des Verts
ohamed Raouraoua, président de la Fédération algérienne de football, avait assuré, lors d’une conférence de presse, que Vahid Halilhodzic resterait sélectionneur national, quels que soient les résultats de l’Algérie à la CAN. Or, plusieurs indices tendent à confirmer que ce ne sera pas le cas. Que les Verts ne passent pas le premier tour aurait été accepté à la FAF, mais pas avec 0 point et 0 but en deux matches. Les résultats face à la Tunisie et au Togo

Moumen Aït Kaci Ali

M

risquent de précipiter le départ du coach.

Des moyens colossaux et des joueurs «arrachés» à la France, sans résultat
Selon des sources crédibles, une tendance lourde se dégagerait à la FAF en faveur d’une séparation à l’amiable d’avec Halilhodzic auquel il serait reproché de n’avoir pas pu mettre à profit un groupe de joueurs talentueux dont plusieurs «arrachés» à la France- et de moyens matériels et pédagogiques

Farid Aït Saâda

colossaux pour réaliser une participation honorable, même sans atteindre l’objectif assigné des demi-finales. Raouraoua a beaucoup misé sur cette CAN et il ressentirait en ce moment une profonde frustration par rapport à tous les moyens qu’il a mobilisés.

Côte d’IvoireAlgérie, une autre dernière pour Halilhodzic
Une réunion devrait se tenir bientôt entre Halilhodzic et Raouraoua, pour analyser la situation et prendre une décision.

Saïd Fellak

Cette réunion devrait même se dérouler ici en Afrique du Sud, avant le retour de la délégation algérienne à Alger. Ainsi, le coach franco-bosniaque vit probablement ses dernières heures à la tête des Verts et la rencontre face à la Côte d’Ivoire pourrait très bien être sa dernière. Tragique destin pour un entraîneur dont la dernière aventure en Afrique s’était terminée, après un certain… Côte d’Ivoire-Algérie. Décidément, l’histoire est un éternel recommencement. Hamza R.

Mesbah «Pour l’honneur du pays, nous
Yacine Selhani

devons gagner contre la Côte d’Ivoire»
La déception est certainement grande parmi les joueurs ce soir, non ? Effectivement, nous sommes très déçus. Cela s’est déroulé comme lors de notre premier match à la Tunisie : nous avons fourni une bonne prestation tout en perdant à la fin à cause d’un manque d’efficacité. Nous nous sommes fait avoir par l’adversaire qui n’a eu que deux occasions de buts qu’il a su concrétiser. Nous avons déçu le peuple algérien. Nous sommes vraiment mal. Le fait d’avoir voulu marquer d’entrée plutôt que d’attendre que l’adversaire se découvre n’a-t-il pas été une erreur de votre part ? Non, je ne pense pas que cela a été une erreur. Nous nous sommes parlé entre nous avons convenu d’essayer de bien entamer le match en mettant la pression sur l’adversaire pour marquer, puis gérer le match. Malheureusement, nous n’avons pas su concrétiser nos occasions de but. Dans quel état d’esprit allez-vous aborder le dernier match de poule face à la Côte d’Ivoire ? Certes, nous sommes éliminés, mais nous devons jouer et

Madjid Aït Abdallah

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Boudebouz

Mourad Hachemi

Mehdi Taffert

«Bien sûr que j’avais envie de jouer ! C’est normal. Si je suis venu à la CAN, c’est pour donner le meilleur de moi-même et aider la sélection de mon pays à gagner. Malheureusement pour moi, le coach a fait ses choix et je les respecte. Il n’y a rien à dire sur ce point. Beaucoup de gens ont spéculé sur ce sujet, mais je le répète : je ne suis pas un indiscipliné ! Je suis un compétiteur et j’aurais aimé jouer ce match, mais cela n’a pas été le cas et je respecte la décision de l’entraîneur. Pour en revenir au match de ce soir, les copains ont tout donné dans le match. Il ne faut pas nous accabler. Il faudrait que vous restiez toujours derrière nous. Nous avons besoin de préparer notre match contre le Bénin sereinement.»

«Je ne suis pas un indiscipliné !»

gagner pour l’honneur du pays. Nous n’avons pas le droit de prendre le match contre la Côte d’Ivoire à la légère. Il faudra tout donner et, pourquoi pas, gagner afin de sortir de cette CAN avec les honneurs. Ne pensez-vous pas que l’absence de joueurs d’expérience a été préjudiciable à l’équipe ? (Après un moment d’hésitation) Peut-être qu’avec des joueurs d’expérience, nous aurions pu avoir plus de solutions. Après une défaite, c’est toujours facile de trouver des excuses ou des prétextes. Nous avons un bon groupe de joueurs qu’il faudra préserver. Il faut lui laisser la chance de s’aguerrir car l’avenir lui appartient. Confirmez-vous votre transfert au FC Parme ? Oui, je le confirme. Je me suis engagé pour 4 ans et demi. J’ai reçu plusieurs sollicitations ces derniers temps. Mon agent et moi les avons étudiées et nous avons décidé d’opter pour Parme, une bonne équipe qui et en train d’effectuer une belle saison. Je sais qu’à Milan, je ne bénéficie pas de la confiance de l’entraîneur et, par conséquent, je n’aurai pas beaucoup de temps de jeu. J’ai chargé mon agent de s’occuper de tous les détails de mon transfert. Entretien réalisé par Saïd Fellak

«Nous sommes très déçus pour le peuple qui croyait beaucoup en nous. Nous avons tout donné. Nous nous sommes procuré des occasions de scorer. Le Togo a fait un hold-up. Nous n’avons pas réussi à marquer encore une fois à cause du manque de réussite et de la malchance. Je ne suis pas en train de justifier la défaite, mais je dois dire que l’arbitre nous a privés encore une fois d’un penalty. Nous devons vite travailler notre jeu pour retrouver l’efficacité.»

un hold-up !»

Feghouli «C’est

Agassa «Vraiment désolé pour l’Algérie»
Agassa, le gardien de but du Togo, s’est montré intraitable tout le long du match. A la fin de la rencontre, il a exprimé sa joie pour la victoire, mais aussi sa déception en ce qui concerne la défaite de l’Algérie. «Vraiment désolé pour l’Algérie, mais nous devions gagner aujourd’hui. Nous avons fait ce qu’il fallait contre une équipe qui nous a causé des problèmes. Je vous souhaite bonne chance pour la suite», nous a-t-il déclaré. Ghilas et Aïssa Mandi. Il nous a déclaré en riant : «Hier soir, Kamel ne cessait de me chambrer en me répétant que l’Algérie allait nous massacrer. Là, je vais lui envoyer un message, justement ! Quant à Aïssa, je vais m’en occuper personnellement car il parle trop !» M. A.

«Je vais appeler Ghilas et Mandi !»
Evoluant au Stade de Reims, il a deux coéquipiers algériens, Kamel

MohamedLamine Benchabir

la tête sur un mur !»
«Nous avons tout donné dans ce match. Malheureusmeent, nous avons manqué d’efficacité et, encore une fois, notre adversaire nous a volé la victoire. Ce soir, quand nous ferons l’analyse de ce match, nous constaterons qu’il était largement à notre portée. C’est à se taper la tête sur un mur ! A présent, il faudra savoir se relever et repartir du bon pied.»

Guedioura «C’est à se taper

Khalef «Halilhodzic est le seul
Consultant sur la chaîne Al Jazeera, l’ex-sélectionneur national, Mahieddine Khalef, dira à l’issue de la rencontre Algérie-Togo : «C’est navrant que la sélection algérienne quitte la compétition aussi tôt suite à deux défaites de suite respectivement face à la Tunisie et le Togo. En ce qui me concerne, la responsabilité de cette

responsable de cette élimination»
élimination incombe au sélectionneur car tous les moyens ont été mis à sa disposition de la part de la Fédération algérienne de football. C’est lui qui a eu à préparer cette équipe qui s’est fait éliminer au premier tour sans avoir réussi même à marquer un seul but, c’est lui qui devra répondre de cet échec.»

Zakaria Younes Khouni

M. A.

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

05

Équipe nationale

L’arbitrage mis à l’index
n jouait la 23’ de jeu, Lacen récupère le ballon à la limite de la surface de réparation et déclenche un tir puissant qu’un défenseur togolais dévie de sa main dans les 18 mètres. L’arbitre de la rencontre n’a pas bronché et prive la sélection d’un penalty flagrant. Ce qui a suscité la colère du banc algérien. Quelques minutes plus tard, les Togolais réussirent à ouvrir la marque par Emmanuel Adebayor. Le match aurait pris une autre tournure si l’arbitre avait accordé un penalty aux Algériens.

La paire SoudaniSlimani de nouveau titulaire
Incorporé en seconde période lors de la première rencontre face à la Tunisie où il a donné du tonus à l’attaque algérienne, Hillal Soudani a été titularisé hier face au Togo. La paire Soudani-Slimani qui été efficace lors des éliminatoires de la CAN a été titularisée pour la première fois lors de la phase finale.

O

Le vilain geste de Slimani
L’attaquant Islam Slimani s’est rendu coupable d’un vilain geste lors de la rencontre d’hier qui aurait pu coûter l’expulsion ou un carton jaune. Lors d’une action anodine, l’attaquant belouizdadi n’a pas trouvé mieux que d’asséner un coup de pied au gardien togolais. Heureusement pour lui que l’arbitre n’a rien vu.

Halilhodzic dans tous ses états
La décision de l’arbitre de ne pas siffler un penalty sur cette action a mis le sélectionneur algérien dans tous ses états qui n’a pas arrêté de gesticuler sur la main courante. Vahid Halilhodzic s’est, pour rappel, plaint de l’arbitrage lors de la première rencontre contre la Tunisie où l’arbitre a privé les Verts d’un penalty sur un fauchage de Feghouli.

Slimani privé d’un penalty
En seconde période, l’arbitre a privé la sélection algérienne d’un second penalty. En effet, l’attaquant Islam Slimani a été descendu dans la surface de réparation mais l’arbitre ordonne encore une fois de continuer le jeu. Ce qui a irrité le sélectionneur national. H. R.

Le petit pont de Lacen enflamme le stade
Le capitaine d’équipe algérien Medhi Lacen a réussi un geste technique (petit pont) sur son adversaire en première mi-temps. Un geste qui a enflammé le stade, mais les supporters algériens attendaient plutôt un but des Verts.

Slimani récite la Fatiha
Avant le coup d’envoi, l’attaquant des Verts Islam Slimani a récité la Fatiha en levant les deux mains. Resté muet lors de la première rencontre face à la Tunisie, l’attaquant du Chabab espérait avoir de la réussite dans le second match face au Togo.

Utilisé comme milieu défensif lors de la renLe défenseur central Rafik Halliche a été préféré contre précédente face aux Aigles de Carà Carl Medjani dans l’axe de la défense lors de la thage, Mehdi Mostefa a retrouvé son poste de rencontre d’hier face au Togo. Il a été associé au jeune défenseur de la JSK, Essaïd Belkalem, pour former la prédilection sur le couloir droit à la place de Cadamuro. Halilhodzic a aligné un attacharnière centrale. Une première pour la paire Halquant supplémentaire par rapport à la derliche-Belkalem qui a été expérimentée lors des nière rencontre. deux dernières rencontres amicales face à l’Afrique du Sud et Platinum.

Une première pour Halliche-Belkalem

Mostefa retrouve son poste de latéral droit

Feghouli s’est occupé des balles arrêtées
Contrairement à la dernière rencontre face à la Tunisie où Kadir exécutait toutes les balles arrêtées, c’est Sofiane Feghouli qui était chargé cette fois-ci de les botter. Le joueur de l’Olympique de Marseille n’a pas réussi, pour appel, dans cet exercice lors du match précédent.

Halliche : «Il ne faut pas enterrer cette équipe»
Une grosse déception que cette défaite, n’est-ce pas ? Oui, c’en est une car nous ne méritions vraiment pas de perdre. Comme vous l’avez vu, nous avons dominé territorialement le match. Le Togo n’a fait que défendre. Une erreur à ce niveau se paye cash. Adebayor a profité de l’unique occasion qu’il s’est procuré pour marquer. Nous avons tout donné, nous n’avons pas triché. Malheureusement, ça ne nous a pas souri. Il y a des jours comme ça. Regrettez-vous le match de la Tunisie ? Quand on rentre sur le terrain, c’est pour gagner, quel que soit le match. Nous regrettons forcément la défaite face à la Tunisie, mais c’est trop tard pour se lamenter. Comment s’est passée votre association avec Essaïd Belkalem ? Cela s’est très bien passé. A l’image de l’équipe, tous les joueurs ont fait un grand match aujourd’hui. Certes, ça paraîtrait exagéré de parler de gros match puisque nous avons perdu, mais la réalité est que nous avons fait un bon match. Nous avons attaqué et attaqué, mais nous avons manqué de chance. Ce groupe de joueurs est-il à mettre en cause ? Non, pas du tout. Il ne faut pas blâmer cette jeune équipe. Elle manque d’expérience. Plusieurs joueurs disputent la Coupe d’Afrique des nations pour la première fois de leur carrière. Il faut encourager cette équipe, pas l’enterrer. Si nous avons péché dans l’efficacité, c’est à cause du manque d’expérience. Les matches que nous avons disputés vont nous aider pour les prochaines échéances, comme les éliminatoires de la Coupe du monde. Le peuple est déçu ce soir… Nous sommes désolés pour le peuple. Nous demandons pardon au public algérien et, surtout, à tous ces supporters qui ont fait le déplacement. Nous sommes abattus, mais la vie continue. Nous devons encourager cette équipe qui est jeune et a de l’avenir. Désormais, nous devons nous tourner vers les éliminatoires de la Coupe du monde. Entretien réalisé par Moumen A.

Halilhodzic a eu peur pour Feghouli
Sofiane Feghouli a été taclé dangereusement par un défenseur togolais qui a mis le milieu de Valence à terre. Vahid Halilhodzic a eu tellement peur pour son joueur qu’il n’a pas hésité à rappeler à l’ordre le joueur togolais.

Chose promise, chose due pour Adebayor
Lors de l’interview qu’il nous a accordée l’attaquant vedette du Togo Emmanuel Adebayor a réussi à transformer la première occasion qui s’est présentée pour lui. Il faut dire que les deux défenseurs axiaux Halliche et Belkalem lui ont facilité la tâche sur l’action du but.

06

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Équipe nationale
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Les joueurs ont effectué une balade la matinée du match
Les joueurs de l’Equipe nationale ont effectué, hier matin, une balade aux alentours de l’hôtel Kwa Maritane, leur camp de base. La balade a duré environ une vingtaine de minutes, avant qu’ils ne rejoignent l’hôtel pour se reposer. Se balader la matinée de la rencontre est devenu une tradition chez les Verts, depuis la venue de Vahid Halilhodzic. Le sélectionneur national veut, par cette façon de faire, éloigner ses joueurs de la pression.

Hamza Rahmouni

Ils ont bien décompressé
C’est dire que les joueurs ont bien décompressé. Tous les joueurs rigolaient entre eux et avaient carrément oublié la défaite face à la Tunisie.

Une excellente ambiance a régné
L’ambiance au sein du groupe était vraiment bonne. Tous les joueurs étaient conscients de la lourde tâche qui les attendait, surtout après la défaite du premier match. Les joueurs ont parlé de ce match face au Togo qui sera capital pour leur avenir dans cette CAN. H. R.

Au prix d’énormes sacrifices

Feghouli
Finalement, Sofiane Feghouli a été de la partie, hier, après le doute qui a plané sur sa participation à ce match, en raison d’une blessure de la hanche qui l’avait contraint à se soumettre à un programme spécial depuis le match de la Tunisie et à des séances de soins quotidiennes. Le meneur de jeu des Verts était, en effet, incertain pour cette rencontre jusqu’à la dernière minute. C’est au prix d’énormes sacrifices que le Valencien a pu surmonter la douleur pour pouvoir être présent hier, d’autant qu’il s’agissait d’un match couperet pour la sélection nationale. «Un match comme ça, un match capital, ça ne se rate pas», disait-il.

a surmonté la douleur

Moumen Aït Kaci Ali

Farid Aït Saâda

Vahid a tout fait pour le remettre sur pied
Un homme a particulièrement aidé Feghouli à se surpasser, il s’agit du sélectionneur national qui a tout fait pour que son joueur soit remis sur pied avant ce match. Il a beaucoup parlé à Feghouli en l’aidant à surmonter psychiquement cette blessure et, apparemment, Vahid a bien réussi à aider son joueur à s’en remettre.

Saïd Fellak

M. A.

Yacine Selhani

Halilhodzic a réuni les joueurs hier matin
Vahid Halilhodzic s’est réuni, hier matin, avec ses joueurs, à l’hôtel Kwa Maritane, lieu d’hébergement des Verts depuis le coup d’envoi de la CAN. Au cours de cette rencontre, Halilhodzic a annoncé officiellement le onze rentrant qui a affronté le Togo, hier dans la soirée. Le sélectionneur national a tenu, au cours de cette réunion, à expliquer la stratégie de jeu prônée face aux Eperviers. Il faut dire que même les assistants d’Halilhodzic ont donné quelques conseils aux joueurs.

Madjid Aït Abdallah

Vahid a entretenu le suspense concernant le onze rentrant
Même si certains joueurs avaient une idée sur l’équipe type qui allait affronter le Togo hier dans la soirée, beaucoup ne savaient pas qui devait commencer la partie. Vahid Halilhodzic a préféré entretenir le suspense jusqu’à la dernière minute, comme il l’avait fait lors du premier match disputé face à la Tunisie. H. R.

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

Les Algériens toujours aussi nombreux
En dépit de la défaite lors du premier match face à la Tunisie et la grande déception des supporters algériens qui avaient même envisagé de rentrer au pays, ces derniers sont revenus à de meilleurs sentiments en se déplaçant en nombre hier au Bafokeng Stadium. Ils avaient tout pardonné aux Verts.

NedjmEddine Sidi Athmane

Mourad Hachemi

ne l’a pas ouvertement reco nnu, Vahid Halilhodzic savait, au fond de Pour ce deuxième match des Verts contre lui, qu’il n’av ado algériens ont trouvé du soutien auprès de stratégie qu’il fallait face à la Tunisie. ait pas l’oc pté la les supporters Hier, à casion du deuxième match contre le Togo, il a préféré revenir leurs voisins tunisiens qui se sont alliés à eux à l’occasion. à son système préféré, le 4-5-1 en forme de 4-2-3-1 ers de la Tunisie étaient là , Il est à noter que les support avec quatre défenseurs, deu x trois milieux offensifs et un milieux récupérateurs, bien avant l’arrivée des supporters de l’Equipe nationale attaquant de pointe. Un système très variable qui offre beaucoup de solution puisque le match Côte d’Ivoire-Tunisie a eu lieu sur le s en attaque débuté à 17h, heure locale. Malgré la les débatset qui permet en même temps de maîtriser même terrain et avait au milieu du terrain, comme ce fut le cas hier dès le coup d’envoi où Le bus des Verts arrivé à 18h30 défaite sévère concédée par l’équipe de Trabelsi et la déles Verts ont étouffé leur vis-à-vis, L’Equipe nationale est arrivée au stade une ception des supporters tunisiens, ces derniers ont tenu techniqu les dominant de bout en bout, physiquement, ement et tactiquemen heure et demie avant le coup d’envoi. C’est à tout de même à rester au stade pour donner de la voix caissé contre le cours du jeu t. Seul bémol, le but enmarquage que les Verts ont sur une petite erreur de 18h30, en effet, heure locale, que le bus des aux Verts aux côtés des Algériens payée cash devant AdeLe é Verts est arrivé dans l’enceinte du Royal Baqui ont beaucoup appréci bayor. frère de fokeng Stadium, sous bonne escorte. ce geste et qui ont tenu à le faire savoir à Soudani avec le Malgré leurs voisins. Le père de Belkalem et le maillot de Guimarès Les Verts à 18h05 sur le terrain sa grande

Les supporters tunisiens aux ns côtés des Algériele Togo,

Même s’il

Vahid revient à son système préféré

Mehdi Taffert

président Gana interdits d’accès à la tribune VIP

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

Hier, à l’occasion du deuxième match des Verts, le père de Belkalem et le président du CRB, Azzedine Verts après la défaite face à la Tunisie. Ils l’ont fois, grande fut sa déception d’apprendre, la veille Gana, ont été interdits d’acmontré, d’abord, par leur forte présence dans les de la rencontre, qu’il ne figurera pas dans le onze de cès à la tribune VIP du gradins, puis par le chaleureux accueil qu’ils ont départ de Vahid Halilhodzic. Malgré cela, le Sochalien Les titulaires réservé aux joueurs dès que ces derniers ont fait stade Royal Bafokeng Staa adopté une attitude de gentleman. Il n’a à aucun moleur apparition sur le terrain. Ils les ont longuement et les remplaçants dium. Normal, ils ne font ment manifesté son état d’âme en restant calme et en se applaudis. pas partie des officiels de la comportant le plus normalement du monde, afin de séparés ne pas perturber le groupe. Avant-hier soir, la CAN. Toutes les tentatives ont Lors des échauffements de Présence féminine parmi les veille du match, Boudebouz a dîné calmement été vaines, jusqu’à l’intervention l’Equipe nationale, les titulaires et supporters algériens avec ses coéquipiers, malgré sa déception. d’un membre de la Fédération alles remplaçants ont travaillé séparéParmi les supporters algériens présents en M. A. gérienne de football qui a pu régler ment. Cyril Moine s’est chargé du Afrique du Sud, il y a beaucoup de femmes qui ont tenu, elles aussi, à apporter leur soutien aux cale problème et permettre au père onze rentrant et Noureddine marades de Sofiane Feghouli. de Belkalem et au président du Korichi des remplaçants. CRB d’y accéder.

Les Verts ont fait leur apparition sur le terrain une Le frère de Hilal Soudani a tenu à heure avant le coup d’envoi pour les échauffements se déplacer jusqu’en Afrique du Sud, qui ont été dirigés par Cyril Moine et Noureddine KoBoudebouz est plus précisément à Rustenburg, pour as- richi. resté calme sister à ce deuxième match de la sélecRyad Boudebouz était, rappelons-le, très déçu de n’avoir pas joué le premier match contre tion nationale contre le Togo. Le frère Ils ont été chaleureusement de l’international algérien portait le la Tunisie, et espérait pouvoir prendre part à la accueillis par les supporters seconde rencontre face au Togo, mais encore une Les supporters algériens ont tout pardonné aux maillot de son frère à Guimarès.

déception,

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

07

Équipe nationale

Côte d’Ivoire 3 - Tunisie 0
Drogba, Kolo Touré et Gradel remplaçants
Titulaires lors du premier match disputé face au Togo, Didier Drogba, Kolo Touré et Max Gradel n’ont pas été reconduits d’entrée hier face à la Tunisie. Sabri Lamouchi, le coach des Eléphants, a préféré les faire reposer et incorporer à leurs places des joueurs plus frais, à l’image des Kalou, Lacine Traoré et Tioté. Rappelons que lors du premier match, l’ancien attaquant de Chelsea a énormément peiné physiquement, notamment avec la grosse chaleur qui sévit ces jours-ci à Rustenburg. Stade : Royal Bafokeng (Rustenburg) Affluence : faible Arbitres : Seechurn Rajindraparsad (Ile Maurice) assisté par Camara Djibril (Sénégal) et Malick Samba (Sénégal). Avertissements : Bamba 30’, Tioté 72’, Yaya Touré 88’ (Côte d’Ivoire) Buts : Gervinho 20’, Yaya Touré 88’, Ya Konan 90’ (Côte d’Ivoire) Composition des équipes : Côte d’Ivoire : Barry, Eboué, Zokora, Romaric (Ya Konan 88’), Tiéné, Tioté, Kalou (Gradel 80’), Lacina Traoré (Drogba 66’), Yaya Touré, Bamba Gervinho Tunisie : Ben Cherifia, Ifa, Chemmam, Abdenour, Msakni, Hammami, Benyoussef (Derragi 46’), Traoui (Dhaouadi 85’), Boussaïdi (Herbaoui 56’), Khelifa, Mouelhi

La grosse chaleur a perturbé les joueurs

Encore une fois, les 22 acteurs ont énormément peiné hier lors de ce premier match de 17h, pour développer leur jeu habituel, en raison notamment de la grosse chaleur qu’il y avait, qui a atteint les 36 degrés au coup d’envoi du match. Les joueurs des deux camps, surtout les Tunisiens, demandaient régulièrement de l’eau et paraissaient comme étouffés. Fort uteur d’un heureusement, les joueurs algériens ont match eu la chance d’évoluer en nocturne, tout juste sinon le scénario de 2010, face moyen au Malawi, se serait rélors de la pété. première journée face au Togo, la Côte d’Ivoire a dissipé, hier, les doutes en s’imposant fort logiqueAffluence ment sur un score net et sans faible au coup appel de 3 à 0 face à la Tunisie. d’envoi Le festival des buts a débuté Comme on s’y attendait, le Royal

Les Eléphants atomisent les Aigles de Carthage
tôt dans le match, précisément à la 20’, lorsque le très remuant Gervinho, récupère le ballon à l’intérieur de la surface après un magnifique une-deux avec Kalou, se présente seul face au gardien tunisien et le crucifie d’un puissant tir en pleine lucarne. Les Tunisiens, quelques peu amorphes, n’ont pas réussi à véritablement inquiéter le portier ivoirien, et il aura fallu attendre la seconde mitemps pour voir les Aigles de Carthage sortir, enfin, de leur moitié de terrain et titiller quelque peu l’arrière garde ivoirienne, qu’il faut dire était très bien en place. Toutefois, et mis à part la dangereuse occasion de Saber Khelifa à la 83’ sauvée in extremis par Barry, les Tunisiens n’ont pas vraiment bousculé leur adversaire. C’est tout à fait le contraire qui s’est produit, puisque Yaya Touré parviendra à la 88’ à doubler la mise, avant que le rentrant Ya Konan n’ajoute le 3e but et close le score. Cette belle victoire permet aux Ivoiriens de reprendre confiance en eux, et de mettre un pied en quarts de finale, en attendant la rencontre face à l’Algérie, prévu ce mercredi. S. F.

A

Bafokeng Stadium de Rustenburg n’a …et Les supporters 43’, l’arbitre prive injustement les pas fait le plein pour cette rencontre Yaya leur refuse un Côte d’Ivoire-Tunisie. Au coup d’envoi algériens aux Eléphants d’un penalty… Touré, but valable à la 56’ de l’arbitre, le stade était presque vide. côtés des La Côte d’Ivoire aurait pu rentrer aux vesl’homme du match Les erreurs arbitrales durant ce On a noté la présence d’environs 3 tiaires à la pause avec deux buts d’avance, Tunisiens La CAF a désigné le milieu de 000 supporters ivoiriens, alors si l’arbitre de la rencontre, le Mauricien, match se sont poursuivies en seconde En attendant que le terrain ivoirien, Yaya Touré, période, puisqu’à la 56’, un but plus que que du côté tunisien, il y match Algérie-Togo décomme étant le meilleur joueur du Seechurn Rajindraparsad, n’avait pas valable a été refusé à Kalou. L’un des aravait près de 500 omis de lui siffler un penalty plus que bute, plusieurs supporters match d’hier. Buteur, le Citizen a réabitres assistants avait levé, en effet, son fans. algériens, qui se sont rendus lisé un énorme match dans la récu- valable à la 43’, après que le capitaine tunisien, Chemmam, eut bloqué volon- drapeau signalant un hors-jeu imagiassez tôt au stade de Bafokeng, en pération et aussi dans l’animation naire sur Gervinho, qui avait remis tairement le ballon de la main dans la ont profité pour suivre la première rencontre Côte d’Ivoire -Tunidu jeu de son team. Yaya surface, alors qu’il se dirigeait vers l’atta- par la suite le ballon au joueur de sie. Ils ont pris place aux côtés de leurs homologues tunisiens et Touré en est déjà à son 2e Lille. quant ivoirien, Kalou. Une décision qui a mis ont encouragé les coéquipiers de Msakni tout au long du match. but dans le tournoi. Sabri Lamouchi dans une colère noire. Tout cela dans une bonne ambiance.

Belle victoire aujourd’hui (NDLR : entretien réalisé après C’est un Sabri Lamouchi très heureux le match) face à une équipe tupar la prestation de son équipe qui s’est nisienne qui a alterné le bon et présenté en conférence de presse d’après-match. Le coach franco-tunisien le très mauvais. Votre coma tout d’abord souligné la très belle mentaire ? prestation de ses joueurs et revenu sur Bien évidemment, on est très ses changements qui se sont révélés cette fois-ci fructueux. «Je suis très heureux aujourd’hui de ce succès. heureux par la prestation de mon équipe On a fait un match complet et aujourd’hui. La victoire est largement c’est ce qui est important. On a méritée tant on a dominé notre adversaire. Mes joueurs ont bien appliqué mes bien joué que lors du premier consignes et j’ai senti en eux une réelle match et c’est ce qui détermination de bien faire. En face, rassurant. il y a eu une bonne équipe tuniTrabelsi : Cette vicsienne, qui nous a posé quelques problèmes, mais «On croit toire nous l’essentiel est là.» «Comme permet toujours à la qualif’» vous l’avez vu aujourd’hui, «Je suis très déçu par cette large déde rej’ai opéré quelques chanfaite, qui ne reflète pas tout à fait la physiogements. J’ai mis Drogba trounomie de la rencontre. Certes, on a sur le banc, parce que ver la complètement raté notre première mi-temps, tout simplement, il y mais je pense qu’on a mieux joué en seconde séréavait mieux que lui. L’état période et on a failli égaliser. Dommage, on a d’esprit du groupe est exnité et subi sur des contres assassins vers la fin du cellent et cela me rassure. d’avanmatch. Toutefois, permettez-moi de souliMaintenant, on va savougner que rien n’est perdu pour nous, cer rer surtout notre victoire, puisqu’on croit toujours à la qualificapuis on pensera à ce match dans le tion. On a toutes nos chances face face à l’Algérie, qui risque lui tournoi au Togo et là, il faudra absoaussi d’être très difficile.» lument gagner.» avec plus S. F.

«Savourons notre victoire, avant de penser à l’Algérie»

Lamouchi

Drogba «On n’a aucune revanche à prendre
sur l’Algérie, mais on cherchera à gagner»
d’assurance. On veut vraiment frapper fort. On peut dire que la Côte d’Ivoire est quasiment qualifiée pour les quarts ? Non, pas encore. Rien n’est encore acquis et il faudra attendre le match de tout à l’heure (AlgérieTogo) pour se fixer. Aujourd’hui, l’important est d’avoir assuré les trois points. Tout le monde était surpris de vous voir débuter cette rencontre en tant que remplaçant… Non, ce n’est pas une surprise. Vous savez, il n’y a pas de titulaire indiscutable au sein de notre équipe et comme je l’ai déjà déclaré auparavant, l’important est que l’équipe gagne, pas de savoir qui joue. Il faut donner la chance à tout le monde. Après une prestation très moyenne lors du premier match, on peut dire que la Côte d’Ivoire est en train de monter en puissance avec la brillante victoire d’aujourd’hui, non ? Je ne sais pas si on monte en puissance ou pas, mais ce que je peux dire, c’est qu’il y a eu un réajustement par apport au dernier match et qu’on a senti une amélioration dans le jeu de l’équipe. Physiquement, comment vous sentez-vous ? Je travaille tranquillement et ça va venir doucement. Je ne suis pas inquiet, d’autant que l’équipe gagne et, franchement, c’est ce qui me rend heureux. Moi, je pense collectif. Lors du prochain match, vous serez confrontés à l’Algérie. Comment voyez-vous d’emblée cette rencontre ? Ça va être une rencontre difficile, mais je pense qu’il faudra

d’abord voir ce qu’ils feront face au Togo, puis on verra. Ça sera un match revanche pour votre équipe, après le match de 2010 en Angola. Qu’en pensez-vous ? Ce match fait partie du passé. Les Algériens sont allés où ils devaient aller dans ce tournoi et c’est tout. Les équipes ont changé et chacun de nous a grandi et a avancé à sa manière. Ce qui est sûr, c’est qu’on jouera pour gagner. Entretien réalisé par Saïd F.

08

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Équipe nationale
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Fish «Moussouni m’a dribblé, c’est
donc forcément un bon joueur»

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Madjid Aït Abdallah

Qui ne se souvient de Mark Fish, «Feeeeeeeeeeeeeeeesh !» pour les intimes, celui dont les supporters de la sélection sudafricaine, de Bolton et de Charlton, scandaient le surnom (qui se prononce comme son nom) à chaque fois qu’il touchait le ballon, ce qui avait aussi inspiré Hafid Derradji et les supporters de la JSK à en faire de même avec Driouèche au début des années 2000. Champion d’Afrique des nations en 1996, il demeure l’une des icônes du football sud-africain, surtout que, durant l’apartheid, il était l’un des rares Blancs à avoir choisi de pratiquer le football, le sport préféré des Noirs. C’est avec un plaisir non dissimulé qu’il a accepté de nous rencontrer à Johannesbourg pour une interview où il parle notamment de lui-même, de la valeur du sacre de 1996 et du football algérien. ère avec un nouveau régime démocratique Les (abolition de l’apartheid, ndlr). Algériens vous ont découvert En 1995, les Springboks (séleclors de la CAN-96 qui avait eu tion sud-africaine de rugby, ndlr) lieu en Afrique du Sud et qui avaient remporté en Afrique du avait été justement remportée Sud la Coupe du monde de par la sélection de votre pays. rugby. C’est pour cela que 1996 Quels souvenirs gardez-vous était une occasion pour un autre de cette aventure ? sport, le football, de marquer Evidemment, c’était une avenl’engagement du pays dans une ture formidable nouvelle dynapour moi et mes mique. C’était d’aucoéquipiers, les Ba«J’étais très tant plus important fana Bafana. En que ce sport n’était bon en tant que sélection pas populaire chez cricket, mais nous (durant l’apardu pays organisateur, l’Afrique du theid, les sports naj’ai choisi le Sud avait joué le football pour tionaux étaient le match d’ouverture rugby et le cricket, attirer les contre le Cameréservés essentiellejolies filles» ment aux Blancs, roun et avait surpris beaucoup ndlr). On voulait d’observateurs en permettre aux l’emportant largeamoureux du footment, 3-0. Nous avions terminé ball d’assister aux prestations de en tête de la poule et, malheureu- grandes nations africaines et désement pour vous, nous sommes montrer que ce sport peut tombés sur l’Algérie en quarts de connaître un bel avenir en finale. Ce match est l’un de mes Afrique du Sud. Notre sacre était meilleurs souvenirs, parce que donc très important. Cela rej’avais inscrit un but, le premier monte à 17 ans, mais c’est un pour l’Afrique du Sud. L’Algérie grand moment de l’Histoire. Auavait ensuite égalisé sur un corjourd’hui, le legs n’a pas été asner, si mes souvenirs sont bons sumé comme il se doit, mais ça (c’est Tarek Lazizi qui avait égareste un souvenir formidable lisé d’un coup de tête, ndlr) à pour tout le pays. cinq minutes de la fin, avant que Au-delà du football, c’était John Moshoeu n’inscrive le but aussi un grand succès polide la victoire juste avant la fin de tique et culturel. Pensez-vous la partie. C’était un bon souvenir que ce sacre a contribué à faire pour moi, mais il faut dire que, aimer le football – ou le socpour nous, cette Coupe d’Afrique cer, comme c’est appelé ici, en dépassait le cadre d’un simple Afrique du Sud – par la poputournoi de football. En 1996, le lation des Blancs ? pays avait entamé une nouvelle Absolument. Les Blancs ai-

Redouane Bouhanika

«Désolé d’avoir été derrière l’élimination de l’Algérie en 1996»

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Mourad Hachemi

Mehdi Taffert

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

ment en général le rugby et ne porters ont tendance à donner nom être crié s’intéressaient pas trop au footdes surnoms aux joueurs. Le sur«Boooooooooooth !», mais il ball, parce que c’était un sport nom qu’ils m’ont attribué était n’était pas aussi populaire que pratiqué généralement par les tout simplement Feesh, un hovous… Noirs. Quand tu gagnes contre de monyme de mon propre nom qui Peut-être, mais il faut savoir grandes équipes du football, que est Fish. Ils le trouvaient amuque, quand des supporters chantu passes aux quarts de finale, sant. En football, quand des suptent ton nom ou ton surnom, puis aux demiporters te donnent un c’est un message et une responsafinales, que surnom, c’est un honbilité, en plus d’un honneur. Il «Madjer est le neur. Quand j’entendes milliers de faut forcément être à la hauteur, supporters dédais les gens dire sinon on t’oublie vite. meilleur filent et chan«Feeshhhhhhhh !» Lorsque vous étiez jeune, les footballeur tent dans la dans les stades, je preSud-Africains blancs comme algérien, rue, même nais ça comme une vous pratiquaient surtout le ceux qui n’y parce qu’il est marque de gratitude. rugby et le cricket. Comment connaissent charismatique Ce mot a plusieurs sise fait-il que vous ayez choisi rien en footgnifications dans l’arle football ? sur et en ball sont intrigot anglais, dont Au lycée, j’avais pratiqué le dehors des gués et se certaines négatives (il rugby et le cricket. Je jouais au mettent à suipeut signer «le meilterrains» football, mais dans la rue, en devre les leur» et être un juron, hors de l’université. J’étais très matches ne sesuivant le contexte, bon au cricket et le jour était rait-ce que par ndlr), mais j’expliquais à venu où je devais choisir entre le curiosité. Là, ils mes enfants que les football et le cricket. Beaucoup découvrent qu’il y supporters le disaient de gens m’ont demandé pourquoi a des joueurs qui parce qu’ils m’admiavoir opté pour le football à une s’appellent Mark raient et qu’ils appréépoque où ce sport n’était pas poFish, Doctor Khuciaient ma manière de pulaire en Afrique du Sud. Je malu, Lucas Rajouer et que j’avais de donnais une réponse honnête : debe ou John la chance d’être aimé j’étais jeune et j’avais remarqué Moshoeu. C’est du public. Il faut dire que les filles qui suivaient le footpour ça qu’on avait aussi que ce surnom ball étaient tout simplement plus vu qu’à la finale de la avait influé sur mon jolies que celles qui suivaient le CAN-96, il y a eu jeu. De plus, c’était une rescricket. J’ai donc choisi le football des milliers de Blancs qui étaient ponsabilité sur mes épaules, car pour plaire aux belles filles, voilà venus au stade supporter les Baj’étais dans l’obligation, à chaque tout (rire) ! fana Bafana. Je vous l’ai dit : ce match avec mon club ou avec la Vous avez un autre souvenir qui s’est passé en 1996 était plus sélection, d’être à la hauteur, avec l’Algérie que du football. C’était une puisque le public était puisqu’en 2000, grande communion entre toutes à l’affût de tous mes vous l’aviez afles composantes du peuple sudgestes sur le terrain. Si «J’ai dit à frontée durant africain, quelles que soient leurs tu es une idole et que mes enfants la phase de couleurs ou leurs religions. tu joues mal, tu es hué. poule de la que mon Que ressentiez-vous lorsque Durant la Coupe CAN au surnom de les supporters, à chaque fois des Confédération Ghana, et le «Feesh» est que vous touchiez le ballon, 2011 et la Coupe du match s’était lançaient à l’unisson monde 2010, un une marque terminé par un «Feeshhhhhhhhhhhhhhhhhh autre défenseur cende gratitude» nul 1-1. Le hhh !» ? tral blanc, Mattew joueur algérien (Sourire) Vous savez, les supBooth, voyait son qui avait mar-

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

09

Équipe nationale

«Feghouli doit être l’homme par qui viennent les buts capitaux»
qué, Faouzi Moussouni, vous a dribblé d’un crochet avant de tirer vers le but. Vous en rappelez-vous ? En vérité, je ne me rappelle pas très bien de ce match. Je me souviens bien du quart de finale contre l’Algérie en 1996, car j’y avais inscrit un but, mais j’ai joué tellement de matches que je ne me souviens pas de tout. Le seul souvenir que je garde de cette rencontre de 2000 est que les Algériens avaient été très forts physiquement, ce qui avait rendu notre match très dur. En général, les matches contre l’Algérie sont très fermés, parce que les espaces sont rares. Cela dit, ce joueur algérien dont vous me parlez (Moussouni, ndlr) doit être très fort, parce que ce n’est pas facile de me dribbler (rire). Vraiment, j’ai toujours apprécié de jouer contre l’Algérie. D’ailleurs, l’Algérie et l’Egypte sont mes adversaires préférés, car ces deux équipes se donnent à fond sur le terrain, mais toujours dans la correction, sans agressivité excessive, et les matches se terminent toujours dans le fairplay, alors qu’il y a des sélections africaines où c’était rugueux, avant, pendant et après le match. Les Algériens aiment faire le jeu et gagner, mais toujours sans dépasser les règles du sport, et j’adore ça. Avez-vous connu des joueurs algériens durant votre carrière ? Y en a-t-il qui ont été vos coéquipiers dans des clubs ? Je me rappelle avoir affronté des Algériens à plusieurs reprises, toujours avec grand plaisir, quitte à me répéter, mais je ne me souviens pas avoir joué au côté de joueurs algériens. J’avais eu deux coéquipiers marocains, Talal El Karkouri (à Charlton, ndlr) et Mustapha Hadji (à Bolton, ndlr). Je pense que ce sont les seuls Nord-Africains avec qui j’ai joué. Pourquoi le football sud-africain est-il devenu si faible ces dernières années ? Je pense que le challenge est trop important à relever. Ce n’est qu’en 1992 que le football est devenu véritablement un sport organisé dans notre pays. Quatre ans seulement plus tard, il y a eu la CAN-96 que nous avions remportée. Je pense que ce sacre est venu trop tôt. Nous n’y étions pas préparés mentalement et cela a fait que les gens se sont endormis sur ce sacre, ne trouvant pas d’importance à développer le football, surtout dans les jeunes catégories. Il n’y a pas eu une politique de développement du football à l’école, au lycée et à l’université, comme c’était le cas pour le rugby et le cricket. De plus, il y a une mauvaise habitude en Afrique du Sud : un joueur de 22 ou 23 ans est considéré comme étant encore jeune ! C’est impensable quand on sait que, partout dans le monde, des joueurs sont des anciens à cet âge. En Angleterre, Wayne Rooney a commencé à jouer en club à l’âge de 16 ans et, à 17 ans, il était déjà en sélection d’Angleterre ! C’est le problème de beaucoup de pays africains : les joueurs ne sont pas mis dans le bain assez tôt. Pourtant, dans l’Afrique subsaharienne, surtout au Nigeria et au Ghana, les joueurs sont morphologiquement costauds dès leur jeune âge et ils jouent jeunes chez les seniors. Les Sud-Africains devraient faire le pari de lancer leurs joueurs jeunes dans le bain. Autre facteur qui nuit au football sud-africain : le championnat local n’est pas aussi fort qu’il devrait l’être. Cela devait être changé depuis longtemps, mais ce n’est malheureusement pas encore fait. Après la victoire convaincante réalisée par l’Afrique du Sud aux dépens de l’Angola, êtes-vous confiant quant à un beau parcours de la sélection sud-africaine dans cette CAN ? En dépit de cette victoire, ce sera difficile pour l’Afrique du Sud de s’extraire de son groupe, surtout que ce ne sera certainement pas facile pour elle contre le Maroc. Cependant, je suis confiant quant à une qualification aux quarts de finale. Une fois passé le premier tour, sur des matches à élimination directe, tout peut arriver. Pour être confiant quant au sacre final, je ne le suis pas vraiment, car il y de meilleures équipes que la sélection sudafricaine dans ce tournoi. Cependant, qui sait ? Il faut un peu de chance, en plus du talent, sur un match et peutêtre que les Sud-Africains seront servis par le sort. Quelle est votre opinion sur le niveau de cette CAN ? Il y a une vérité qui se dégage : il n’y a plus de super puissance dans le football africain actuel. Il y a un nivellement des niveaux, ce qui fait qu’il n’y a plus d’équipes supposées faibles. Regardez ce que fait l’Ethiopie. Cette équipe, en dépit de son manque d’expérience, pratique un football magnifique, le football que j’aime pratiquer. Même s’il est clair que l’Ethiopie ne remportera pas la CAN, j’aimerais bien que cette équipe passe au deuxième tour (entretien réalisé avant la lourde défaite subie par l’Ethiopie face au Burkina-Faso 4-0, Ndlr). Quel joueur algérien en activité connaissez-vous le mieux ? Feghouli, dont je suis les performances dans la Liga espagnole. Je l’ai vu jouer lors du match amical disputé contre l’Afrique du Sud. Apparemment, malgré son jeune âge, il a la tête sur les épaules. Il est actuellement le meilleur joueur algérien et il joue à Valence. Il est attendu de lui qu’il soit le créateur de la sélection algérienne, celui par qui viennent les buts et, surtout, celui qui doit marquer les buts capitaux. Il faut qu’il soit décisif (entretien réalisé vendredi, avant le match de l’Algérie disputé hier face au Togo, Ndlr). Le meilleur footballeur que l’Algérie ait enfanté, c’est qui, selon vous ? (Après quelques instants de réflexion) Madjer, je pense. Pourquoi lui et pas un autre ? Parce qu’en plus d’avoir été un très grand footballeur, il a une personnalité charismatique. Il a beaucoup contribué à faire connaître le football algérien à travers le monde. Il y a des joueurs qui sont des génies sur le terrain seulement et d’autres qui le sont sur le terrain et en dehors. Madjer fait partie de la deuxième catégorie et c’est pour cela qu’il est mon préféré. Un dernier mot à l’adresse du public algérien qui vous a aimé et admiré durant les années 90 ? A tout le peuple algérien, je transmets, à travers vos colonnes, mes chaleureuses salutations en lui disant : «Désolé d’avoir été derrière l’élimination de l’Algérie de la CAN-96 (rires).» Je suis réellement content de voir le football algérien revenir au top du gotha africain et participer à de grands tournois. J’ai eu l’occasion, durant ma carrière, de croiser de nombreux Algériens au hasard de mes voyages et déplacements et ils m’ont toujours témoigné de sincères sentiments d’amitié. C’est pour ça que je suis un grand admirateur du football algérien et de son peuple. Je dis enfin : bon vent pour le football algérien ! Entretien réalisé à Johannesbourg par Farid Aït Saâda

Mweene «Je ne serai pas surpris
Véritable star de la sélection zambienne, le portier Mweene, qui ne cesse de briller en ce début de CAN 2013, en arrêtant non seulement deux penalties lors des deux premiers matches, mais en réussissant sa tentative face au Nigéria, en offrant un précieux point match nul, a accepté de répondre à nos questions, concernant les chances de la Zambie mais aussi de l’Algérie de se hisser au prochain tour…
Quel est votre secret avec les penalties, en stoppant un tout en marquant le vôtre face au Nigéria ? Je travaille énormément cet exercice que ce soit en club ou en sélection, et c’est pour cela que j’ai l’habitude de stopper les penalties, en essayant toujours de lire dans les pensées du tireur en face afin de réussir mon arrêt. Concernant mon but, j’essaie aussi de m’améliorer dans ce domaine lors des séances d’entraînement. Suite à votre second match nul, comment voyez-vous vos chances de qualification ? Nous avons les cartes en main et nos chances sont grandes pour se qualifier au prochain tour. Nous possédons deux points en compagnie du Nigeria, et c’est pour cela qu’il ne faut pas trop se prendre la tête avec les calculs. Il faut se concentrer davantage sur notre football, en croyant dans nos capacités à poursuivre notre aventure, vu la qualité de jeu produite lors de nos deux premiers matches. On souhaite aussi connaître votre avis sur la récente rencontre entre l’Algérie et la Tunisie ? J’ai vu la rencon-

Zambie

Uche

par l’élimination de l’Algérie»
tre et je pense que c’était du 50-50 pour chaque nation, et c’est pour cela que je trouve que la défaite de l’Algérie est injuste. Je sais que le public algérien est très déçu après cette première contreperformance, mais je suis persuadé que votre sélection possède un effectif de qualité, qui est parmi les meilleurs en Afrique, sauf que le football se joue aussi sur des petits détails lors des matches. En cas d’élimination des Verts dès le premier tour, est-ce que cela sera considéré comme une véritable surprise ? Non, ce ne sera pas une surprise, pour la simple raison, qu’il n’y pas une nation qui ne mérite pas de passer au prochain tour que ce soit dans le groupe de l’Algérie ou dans les autres groupes. Chaque nation qui est présente dans ce tournoi a le niveau nécessaire pour prétendre à une qualification au prochain tour, vu le niveau assez semblable entre les pays qualifiés. Younès K.

Loin d’être un élément clé dans le onze de départ du sélectionneur nigérien Stephan Keshi, l’attaquant de la formation espagnole de Villarreal, Uche, se contente d’un simple rôle de joker lors des deux premiers matches, face à la Zambie et au Burkina-Faso. Assez frustré par ce temps de jeu très réduit, l’ancien coéquipier de Hassan Yebda à Malaga, était assez surpris de l’absence du milieu de terrain avec la sélection algérienne en Afrique du Sud : «Je suis étonné de constater l’absence de mon ami Yebda (ll n’était pas au courant de sa blessure), et je suis persuadé que son absence est une véritable perte pour votre nation durant cette compétition», a reconnu l’attaquant de 19 ans. Y. K.

«L’absence de Yebda est une grande perte pour l’Algérie»

10

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup réussi MCA

Menad : «Le stage de Benidorm commence à donner ses fruits»
Etant soumis à une forte pression, notamment après tout ce qui s’est dit sur la gestion du stage de préparation effectué en Espagne, le coach du MCA n’a pu contenir sa joie à l’issue du derby gagné face à l’USMA, du fait que cette victoire a évité l’implosion à son équipe. Djamel Menad, et en termes à peine voilés, a ainsi répondu à ses détracteurs. «Cette victoire est très importante pour nous et c’est une juste récompense pour les efforts que nous avons déployés. En toute sincérité, je pense que le stage de préparation à Benidorm commence à donner ses fruits, ce qui s’est vérifié aujourd’hui sur le terrain, même par la qualité de notre jeu.» Le coach du Mouloudia n’est pas le seul à penser que son équipe est sur la bonne voie, car Omar Ghrib estime que son équipe a seulement payé pour les efforts déployés en Espagne, et que le meilleur reste à venir. « Il faut confirmer ce résultat à Chlef » Maintenant que le MCA a réussi à sortir la tête de l’eau, les coéquipiers de Djalit doivent réaliser d’autres bons résultats pour confirmer leur réveil. «Je suis persuadé que cette victoire face à l’USMA va libérer les joueurs. Seulement, il faut confirmer ce résultat lors de notre prochain match à Chlef, car seul un enchaînement de bons résultats nous permettra de nous mettre en confiance, et nous allons continuer à travailler afin d'atteindre nos objectifs», dira Menad. Ce dernier pense d’ores et déjà au prochain match de son équipe, et il sait bien que cette mission ne sera guère facile face à une formation qui lutte pour sa survie en élite. « Mes joueurs doivent toujours jouer de la même façon que lors du derby » Tout en remerciant ses joueurs pour les efforts déployés lors du derby, Menad a constaté que son équipe se met toujours au diapason des gros calibres, en la qualifiant de formation des grands rendez-vous. Ainsi donc, il veut que les joueurs soient concentrés sur leur sujet, de la même façon que lors du derby, même lorsqu’ils sont confrontés à de modestes formations. «Mes joueurs doivent toujours jouer de la même façon que lors du derby, je pense que l’équipe évolue en fonction de l’adversaire, et elle l’a prouvé aujourd’hui. On doit donc toujours afficher la même détermination, quelle que soit la valeur de l’adversaire», conclut Menad. K. M.

Il a été félicité pour ses choix dans le derby
Samedi dernier, le Mouloudia a fourni l’un de ses meilleurs matchs depuis l’entame du parcours, en présentant un visage complètement différent de celui des deux précédents matchs livrés respectivement face au WAT et à la JSS, ainsi que certaines rencontres de la fin de la phase aller du championnat. Djamel Menad a opéré certains choix qui ont donné leurs fruits, que cela soit pour celui des joueurs qui ont fait l’unanimité, mais aussi de la stratégie de jeu élaborée. Le coach du MCA a été félicité par les responsables du MCA, qui n’ont pas tari d’éloges sur lui. En effet, Menad a aligné pratiquement la même équipe qui a enchaîné de bons résultats en début de saison, à l’exception de Besseghir qui n’a pas été convoqué pour ce match, lui préférant Hachoud qui a été à la hauteur de la confiance placée en sa personne. Lui qui commence à revenir à son meilleure niveau, misant aussi sur Bouguèche qui a épaulé Djalit dans sa mission. En effet, Menad a fait jouer les joueurs les plus en forme en défense, ainsi qu’au milieu de terrain, à savoir Ghazi, Metref, Ouali et Kacem Mehdi, l’auteur de la passe décisive du but. A l’annonce du onze rentrant avant l’entame du match, personne n’a contesté donc les choix du coach, qui semble décidé plus que jamais à se montrer intransigeant et ne plus tolérer les sautes d’humeur de certains de ses joueurs.

Un coaching gagnant en seconde mi-temps
Djamel Menad a réussi aussi à prendre le dessus sur Rolland Courbis en seconde période de jeu, puisque son équipe a évolué d’une meilleure manière. Bien qu’il était contraint d’opérer un changement à la mi-temps, suite à la blessure de Babouche, Menad a fait confiance à Bensalem qui est un arrière gauche type et qui a évolué cette fois-ci dans son poste, réussissant à s’acquitter de sa tâche d’une bonne manière. A une demi-heure de la fin de la rencontre, le coach du MCA a incorporé Yachir à la place de Ouali pour donner du tonus à la ligne d’attaque, du fait qu’il a cette opportunité de jouer juste derrière les attaquants, et il pèse par son gabarit sur la défense adverse. Menad a vue juste puisque Yachir a su lober Zemmaouche et Djalit n’avait qu’à pousser le ballon au fond des filets. Afin de préserver le score, le coach du MCA a fait rentrer l’expérimenté Aksas à la place de Bouguèche. Ainsi donc, l’ex-buteur de l’EN a gagné son pari pour le derby, et la confiance qui lui a été renouvelée par ses dirigeants n’ont fait que le réconforter pour le reste du parcours. K. M.

Après la défaite face à Saoura, les critiques ont commencé à fuser de toutes parts concernant la capacité réelle de cette équipe à se mêler à la course au titre. Face à des concurrents qui carburent à fond, le vieux club algérois était dans le creux de la vague. Et pour sortir de cette apnée, les camarades de Babouche se devaient de réagir face à l’ennemi juré. Le costume d’outsider semble parfaitement convenir au MCA qui a une fois encore réussi à prendre la mesure des Usmistes alors que personne ne donnait cher de cette équipe cernée par les incertitudes. Et comme c’est le cas depuis le début de la saison, le Mouloudia s’en est remis à son buteur providentiel, Mustapha Djallit, qui a sorti son groupe d’un sacré guêpier grâce à un plat du pied plein de réalisme. Au-delà de l’aspect psychologique, cette victoire a eu des répercussions sur le plan arithmétique. En effet, en prenant trois points face à un concurrent direct, le Mouloudia à rejoint sur le podium son adversaire du jour tout en grappillant trois unités aux Harrachis battus dans les arrêts de jeu par les Ententistes. Désormais, avec trente unités dans leur escarcelle, les Mouloudéens peuvent entrevoir l’avenir avec plus d’optimisme. Même si le titre de champion s’est considérablement éloigné, il reste au Doyen une chance de terminer à la seconde place, synonyme de qualification pour la Ligue des champions, l’objectif majeur de Omar Ghrib et des responsables de Sonatrach.

Une victoire qui permet au Mouloudia de revenir sur le podium

Ghazi «Cette victoire nous remettra sur la bonne voie»
Vous avez réussi à gagner le derby et vous maintenir dans le haut du tableau… Nous étions dans une position très délicate, après les deux défaites que nous avons concédées en championnat. On devait, donc, réagir et gagner ce match, car on n’avait pas d’autre choix pour nous refaire une santé. Notre mission n’était pas facile face à une équipe de l’USMA qui n’est plus à présenter, et par expérience, je savais que cette rencontre allait être très difficile, car même notre adversaire avait besoin des trois points. Dans ce genre de situation, le derby est souvent serré et se joue sur des détails. Cette victoire nous a permis de chasser le doute, mais aussi de nous remettre sur la bonne voie. Le MCA a réussi à prendre sa revanche et cette victoire vous réconciliera avec vos supporters. Personnellement, je n’ai pas pris part au match aller et ce, en raison des choix de l’entraîneur. Cela m’a fait très mal, car c’est pour la première fois que j’assistais sur le banc à un derby. Je voulais, donc, jouer ce match retour et grâce aux efforts de tout le monde, on a réussi à prendre la revanche de la défaite du match aller. Je remercie les supporters pour leur soutien et même s’ils étaient déçus par cette entame de la phase retour du championnat, ils étaient tout de même présents en grand nombre pour nous encourager. On n’avait qu’à leur offrir la victoire, et on tiendra à être toujours à la hauteur. Une victoire dans le derby a toujours un impact positif sur le moral des joueurs. Peut-on dire que vous avez provoqué le déclic ? J’espère bien, car on doit enchaîner une série de bons résultats afin de préserver nos chances pour décrocher en fin de saison une place sur le podium. Cette victoire nous mettra plus en confiance et va nous libérer. A quoi attribuez-vous la mauvaise entame de cette phase retour du championnat, car face à l’USMA, vous avez carrément montré un autre visage ? Je ne cherche pas a justifier nos deux défaites, mais je ne suis pas le seul à dire que juste après le stage de préparation effectué en Espagne, où nous avons réalisé du bon travail, nous n’avons pas eu le temps nécessaire pour récupérer nos moyens, c’est ce qui a peut-être influé sur notre rendement. Maintenant qu’on a eu toute une semaine pour préparer le derby, je pense que nous avons montré tout de même un bon visage face à l’USMA et notre victoire est amplement méritée sur l’ensemble de la rencontre. Un match difficile vous attend prochainement face à l’ASO. C’est un match difficile et qu’on doit préparer convenablement. Je pense que ce succès face à l’USMA a dissipé la pression qui pesait sur nos épaules et on va préparer ce match dans de bonnes conditions. K. M.

Aux anges après la belle victoire face au voisin qui mettait fin à deux défaites des Vert et Rouge, le coordinateur de section, Omar Ghrib, ne pouvait contenir sa joie après avoir renoué avec le succès contre un sérieux prétendant dans la course à la Ligue des champions. «Une nouvelle fois, le Mouloudia a démontré qu’il était un club des grands rendez-vous. La prestation du groupe face à l’USMA traduit le très bon travail accompli en Espagne. Après cette belle victoire qui aura un impact important sur le plan psychologique, il faudra confirmer lors des prochains matches car la qualification pour la Ligue des champions reste notre objectif principal», nous a déclaré Ghrib.

Ghrib : «La C1 reste notre objectif principal»

T. Che

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup dur MCA
A cause d’une forte grippe, il a été évacué à 4h du matin vers le CHU de Beni Messous

11

Retour gagnant de Kacem Mehdi
Après avoir fait un match plein face au WAT, en étant incontestablement l’homme du match en dépit de la défaite de son équipe, le milieu de terrain du Mouloudia, Kacem Mehdi, s’est retrouvé sur le banc des remplaçants à Béchar, avant que son coach ne décide de lui faire confiance une nouvelle fois dans le derby. L’ex-joueur de la JSMB, qui est un milieu relayeur type, a évolué un cran avancé par rapport à Ghazi et il était au four et au moulin en s’acquittant de sa tâche convenablement. Connu pour un être un joueur qui sait orienter et poser le jeu, il a fait valoir sa bonne vision du jeu, à un quart d’heure de la fin de la rencontre, quand sur une passe lumineuse il lance Yachir dans le dos de la défense usmiste, ce dernier s’est retrouvé seul face à Zemmamouche. Usant d’un lob pour se débarrasser du portier de l’USMA, c’est Djalit qui s’est chargé de marquer le but de la victoire. Kacem Mehdi a joué, donc, le rôle du passeur décisif, lui qui a déjà offert un caviar à Djalit face au WAT, qui a malheureusement manqué de lucidité lors de la première confrontation de cette phase retour du championnat. K. M.

Hachoud : «J’ai eu la peur de ma vie, mais tout va pour le mieux»
près avoir participé furtivement au match aller qui avait vu l’USMA s’imposer sur un but de Gasmi, Abderrahmane Hachoud attendait avec impatience de prendre sa revanche. Ayant atteint cet objectif, l’enfant d’El Attaf, ne pouvant contenir sa joie, n’a pas hésité à défiler torse nu pour dégager toute la frustration accumulée des deux défaites essuyées contre le WAT et la JSS. Déjà affaibli par une angine, Hachoud a vu son état de santé se détériorer dans la nuit de vendredi à samedi. Pris d’une très forte fièvre, le joueur a été évacué en ur-

A

gence à 4 h du matin vers le CHU de Beni Messous. C’est le soigneur de l’équipe, Mustapha Mahiouz, qui a conduit l’international à l’hôpital où les soins nécessaires lui ont été prodigués. Soumis à un traitement à base d’antibiotiques, Hachoud a pu rentrer chez lui après avoir fait un passage au domicile du soigneur afin qu’il reste en observation. Et c’est hier après-midi que Hachoud a pu rejoindre sa ville natale d’El Attaf pour passer trois jours auprès de sa famille. «J’étais déjà un peu affaibli par une angine avant même de jouer le derby. Mais Dieu merci, j’ai su sortir un match plein. Je suis

content qu’on ait pu enfin battre cette équipe de l’USMA. Justement, je dédie cette victoire à Ouittou qui nous a quittés il y a quelques mois, Allah yarahmou. C’était une revanche pour nous. Ayant attrapé froid, j’ai été évacué vers l’hôpital de Beni Messous à 4 du matin. C’est Mahiouz qui s’est occupé de moi. Je tiens à le remercier pour son investissement. Ayant eu une forte fièvre, j’ai eu la peur de ma vie mais tout va pour le mieux car j’ai été très bien pris en charge par le personnel hospitalier», dira Hachoud. T. Che

Il a passé hier matin une échographie

Contraint de céder sa place à Bensalem juste après la pause, Réda Babouche souffre d’une blessure de l’avant-bras droit contractée suite à un choc violent avec Abdelmalek Ziaya. Résultat des courses : Babouche sera contraint au repos. L’échographie qu’il a passée hier matin, chez le Dr Yaici, a révélé un écrasement du coude qui rend la participation de Babouche au match face à l’ASO plus qu’incertaine. «J’ai passé une échographie chez le Dr Yaici qui a révélé un écrasement du coude gauche. J’ai trois jours de repos et j’attends mardi pour être fixé. J’aimerais bien être du voyage à Chlef, mais cela dépendra du diagnostic de mon médecin traitant», nous a confié le capitaine mouloudéen qui n’a toujours pas marqué de but aux Usmistes. T. Che

Babouche : «J’ai un écrasement au coude et je dois attendre mardi pour être fixé»

Djallit
«J’ai déjà pardonné à Benmoussa qui m’a assené un coup dans un moment de colère»

Bouguèche
«L’USMA m’a toujours réussi, et ça continue »
Une standing ovation a été réservée par le public du 5-Juillet à Hadj Bouguèche qui, a défaut de marquer, a beaucoup contribué au succès de son équipe. Un adversaire qui semble bien réussir au natif d’Arzew qui a rarement perdu face aux gars de Soustara.
C’est la délivrance après cette victoire obtenue à l’arraché face à l’USMA ? C’est le grand soulagement dans notre camp. On a vécu une semaine très difficile après la défaite essuyée contre Saoura. Dès lors, on avait une très grosse pression sur les épaules car il fallait absolument réagir. Et on savait que nos supporters n’auraient jamais accepté qu’on perde face à l’USMA. Ç’aurait été l’échec de trop qui nous aurait plongés dans le doute. Mais justement vos supporters ont répondu présents et vous ont même réservé une standing ovation au moment de votre changement. Qu’avez-vous ressenti ? C’était un moment très émouvant. Et je promets aux Chnaoua d’être

Le comportement de Zemma et Bouchema exaspère les Mouloudéens
Il y a trois saisons, Nacim Bouchema et Mohamed Amine Zemmamouche remportaient le titre avec le MCA. Un parcours qui leur avait permis de gagner l’estime des Chnaoua, qui ont, depuis, renié les deux joueurs non pas parce qu’ils jouent sous les couleurs de l’USMA, mais parce qu’ils ont eu un comportement inadéquat et irrespectueux envers un public qui les a portés aux nues durant les années passées au Mouloudia. Voulant même provoquer une bagarre générale après le but refusé à juste titre pour un hors jeu indiscutable, Zemmamouche n’a pas hésité à traverser tout le terrain pour s’accrocher avec Chaouchi. De quoi mettre en colère les fans du Mouloudia qui ont été très déçus et exaspérés par l’attitude de Zemma qui n’a apparemment toujours pas digéré son départ du Mouloudia... par la petite porte. T. Che

Victime d’un coup de poing assené par Benmoussa qui lui avait coûté d’ailleurs le carton rouge direct, Mustapha Djallit est revenu sur ce geste antisportif qui n’altère en rien l’amitié qu’il entretient avec le joueur usmiste. «Benmoussa est un pote à moi avec lequel j’ai joué à Tlemcen, à Sétif, et en Equipe nationale olympique. Certes, il m’a asséné un coup de poing au ventre, mais je ne lui tiens pas rigueur d’un geste qu’il a commis dans un moment de colère. Et le fait que je sois l’auteur du but, cela a peut-être échauffé les esprits. Ce que je retiens de ce match, c’est surtout cette victoire qui nous permet de nous relancer dans la course à la C1. Et le fait d’avoir retrouvé le chemin des filets lors de ce rendez vous me rend doublement heureux», dira le baroudeur attitré des Vert et Rouge qui a signé avant-hier son onzième but de la saison, battant ainsi d’une longueur le record établi lors de l’exercice précédent. T. Che

meilleur à l’avenir et de marquer des buts. De retour au 5-Juillet, vous avez une nouvelle fois pris la mesure de l’USMA… (Sourire.) J’avoue que l’USMA m’a souvent réussi. J’ai quitté le club sur deux victoires et je suis revenu avec un autre succès qui nous permet de revenir dans la course à la Ligue des champions. Après cette victoire, pensez-vous justement pouvoir revenir sur l’USMH toujours solidement ancrée à la seconde place malgré

sa défaite contre l’ESS ? Tout reste possible. Nous sommes actuellement troisième au classement au côté de l’USMA. Eh bien, il faudra aller à Chlef pour chercher les trois points de la victoire et confirmer ainsi notre embellie. Je peux vous dire que cette victoire va nous faire énormément de bien sur le plan psychologique. A nous d’enchaîner derrière pour nous rapprocher de cette seconde place, synonyme de qualification pour la Ligue des champions, qui est notre objectif majeur. Entretien réalisé par Tarek-Che

Reprise demain après-midi au 5-Juillet
Deux jours de repos ont été accordés par Djamel Menad à ses troupes afin de se remettre d’une fin de semaine très stressante. C’est donc demain à 16 h que les camarades de Zeddam devront se remettre au boulot à l’annexe du 5-Juillet, et avec le moral au beau fixe.

12

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Ça se complique pour le titre !
est dos au mur que les protégés de Rolland Courbis ont abordé le grand derby de la capitale, avant-hier. Un derby qu’ils l’ont perdu par la plus petite des marges face à leur rival éternel, le MCA. Une cinquième défaite depuis le début de l’exercice actuel qui compromet leurs chances de remporter le titre en fin de saison. Désormais à dix points du leader, qui n’est autre que le champion en titre sortant, et quatre de son dauphin, l’USMH, les Rouge et Noir, qui ont gardé leur place sur le podium malgré ce revers, ont vu leur adversaire du jour les rejoindre, leur mettant un peu plus de pression. Ayant pour objectif de finir champion ou, au moins, à la seconde place après avoir raté d’un cheveu leur but l’an passé, les Usmistes ont, une nouvelle fois, vu leur situation se compliquer puisque même s’il leur reste à disputer douze rencontres en championnat, rattraper le retard qu’ils accusent sera extrêmement difficile surtout si leurs concurrents ne faiblissent pas. Engagés dans quatre compétitions, les coéquipiers de Necer Eddine Khoualed, à qui les dirigeants du club et les supporters ont exigé au

Coup difficile USMA

C’

moins un titre, doivent continuer à se battre en championnat tout en gardant un œil sur les autres compétitions dans lesquelles ils sont toujours en course.

Le coach et les joueurs ciblés par les critiques des supporters
Présents en force pour soutenir leur équipe favorite comme à leur habitude, les supporters de l’USMA n’ont pas digéré ni accepté cette nouvelle défaite essuyée par leur équipe face à leur rival éternel. Après la fin de la partie, nombreux sont ceux qui ont fait part de leur mécontentement. Leur principale cible : les joueurs et le coach. En effet, selon eux, les coéquipiers de Zemma n’ont pas livré le match qu’il fallait. Ils n’ont même pas fait le nécessaire pour s’imposer et c’est ce qui leur a fait mal. En ce qui concerne Courbis, le technicien français, encore une fois, a fait un mauvais choix en décidant d’aligner Djediat dans le onze de départ et de faire sortir Feham. Dans tous leurs états, les jours avenir s’annoncent chaud même si nous sommes en plein hiver.

Le trio d’arbitrage pointé du doigt
En plus des joueurs et des choix du coach, certains supporters du club n’ont pas hésité à s’en prendre au trio d’arbitrage. Selon eux, leur club favori a été une nouvelle fois victime des mauvaises décisions prises par M. Helalchi et ses assistants. N’en étant pas à leur première, les Usmistes ont déjà été lésés, et c’est ce qui a poussé les proches de l’équipe ainsi que quelques dirigeants à revenir à la charge après la fin de la partie pour remettre à l’ordre l’arbitre qui n’a pas été à la hauteur selon eux.

Adel C.

Courbis :
« Il faut impérativement se racheter dès notre prochain rendez-vous»

Laroussi innocenté de l’agression sur l’arbitre
royant que c’était le secrétaire du club qui l’avait agressé alors qu’il s’agissait d’un membre du staff médical, l’arbitre assistant qui a été pris à partie par les Usmistes après avoir refusé un but jugé valable par les joueurs ainsi que les membres du staff technique et médical, avait l’intention de déposer plainte avant de revenir sur sa décision une fois qu’il a su que Laroussi n’avait rien à voir avec tout ce qui s’est passé après avoir revu les séquences vidéos hier.

L

e derby face au MCA était une occasion pour faire taire ses détracteurs qui n’ont pas hésité à le pointer du doigt comme étant responsable de la défaite concédée à Constantine contre le CSC et de la maigre prestation fournie lors de la réception du MCEE. En fin de compte, les Rouge et Noir se sont inclinés, ce qui ne fait pas leur affaire ni celle de leur coach qui est revenu sur la soirée qu’il a passée au Stade 5-Juillet «Sans parler du but égalisateur, je pense qu’un nul

aurait été plus équitable qu’une victoire de l’une des deux équipes vu la physionomie du match. C’est sûr que ce fait du jeu augmente plus notre déception. Le match s’est joué avec beaucoup d’intensité. Les joueurs des deux formations avaient envie de le remporter mais le petit coup de pouce du destin a été pour le Mouloudia. C’est difficile de digérer une telle défaite mais il faudra bien que nous fassions le nécessaire pour tenter de tourner la page. Il faudra que nous nous remettions au travail avec l’intention de faire ce qu’il faut

pour être plus performants lors de nos prochains rendez-vous. Si nous jetons un coup d’œil sur notre bilan, je peux dire qu’il n’est pas mauvais, mais lors de nos dernières rencontres il y a une insuffisance sur le plan offensif» a-til dit avant d’ajouter : «Tout comme moi, les joueurs sont déçus après avoir perdu cette rencontre mais il faut impérativement digérer cette déception et trouver les ressources nécessaire pour se racheter dès notre prochain rendez-vous.».

C

pression pour qu’il le fasse afin que l’auteur de ce geste soit sanctionné. Affaire à suivre.

Les dirigeants songent Adel C. R. Haddad : à mettre fin à sa «Pourtant, on avait mission, des demandé à ce qu’un supporters grand arbitre soit désigné refusent pour ce derby» L’action a fait couler beaucoup d’encre et de salive, et c’est ce qui a poussé les dirigeants à réagir. D’après ce que nous avons su, certains pensent sérieusement à mettre fin à la mission de ce membre du staff médical qui a été à l’origine de cette agression mais pour le moment aucune décision n’a été prise. Certains supporters, quant à eux, ont affirmé qu’ils n’accepteraient pas une telle décision et qu’ils feront tout leur possible Joint par nos soins, Rebouh Haddad, le n°2 du club, n’a pas voulu trop polémiquer, se contentant de dire à propos de ce qui s’est passé avanthier au stade olympique : «C’est clair qu’un tel résultat nous déçoit, mais il faut savoir que nous avions demandé bien avant ce jour qu’un arbitre expérimenté soit désigné pour diriger ce choc. Des Amalou, Bichari ou Abid Charef, ça n’a pas été le cas. C’est dommage.».

pour que cet employé garde son poste, surtout que sa réaction a été due à son amour aux couleurs du club.

Pression sur l’arbitre assistant pour déposer plainte
A en croire une source digne de foi, Brahim, l’arbitre assistant de M. Helalchi, avait l’intention de déposer plainte après avoir été agressé par un membre du staff médical usmiste mais jusqu’à hier matin il ne l’avait pas fait. Seulement cette même source nous a confié que des membres de la commission d’arbitrage lui ont mis la

Adel C.

PUB

Le Buteur du 27-01-2013

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

13

Publicité

Le Buteur du 27-01-2013

14

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1
Réunion Sandjakjoueurs avant le match
Dans le but de motiver ses joueurs, l’entraîneur en chef Nasser Sandjak s’est réuni dans le vestiaire avec ses hommes quelques minutes avant l’entame de la rencontre. Il leur a demandé d’appliquer à la lettre ses consignes.

Stade : 1er-Novembre (Tizi Ouzou) Affluence : très faible Arbitres : Abid Charef, Boulfelfel, Tamen Avertissements : Maroci (28’) (JSK) Buts : Chalali (23’), Maïza (74’) (JSK) .

JSK 2 -JSS 0

JSK

Asselah, Remache, Bencherifa, Maïza, Benlamri, Camara, Maroci, Bouchouk (Bellakhdar 81’), Mokdad, Chalali (Ziad 70’), Messaâdia (Boulaïncer 88’) Entraîneur : Sandjak

La JSK en jaune et vert
Contrairement aux 2 précédentes rencontres de championnat, où l’équipe a évolué en vert en entier, cette fois, les Kabyles ont retrouvé leur couleur. Pour la première fois, les camarades de Belkacem Remache ont porté le maillot jaune.

JSS

Sefioune (Laouti 46’), Benmohamed, Bekrada, Sebie, Merbah, Bousmaha, Belkheir, Ameri (Hamzaoui 51’), Bouguelmouna, Beldjilali, Tchico Entraîneur : Hadjar

Sandjak : «Ce ne sont pas 4 personnes qui me pousseront à partir ! »
«Mes joueurs ont fait l’essentiel aujourd’hui. Ce qui me réjouit le plus est que mon équipe a retrouvé son efficacité devant. Je suis très content pour mes joueurs. Ils ont fait un match d’hommes, après une semaine extrêmement dure pour eux, car ils étaient sous pression. Je dirai qu’on fait le même parcours de l’USMA. De plus, on est les seuls à avoir donné 2 joueurs à la sélection. Je souhaite, d’ailleurs, récupérer ma charnière défensive au plus vite. Mes joueurs ont senti qu’il fallait gagner aujourd’hui. Et c’est cette réaction positive dont je suis le plus content.»

E

«Heureux pour Maïza et Chalali»

«Je suis très heureux pour les deux nouvelles recrues Maïza et Chalali qui ont fait un match plein. Ils ont inscrit tout deux un but et cela ne peut que les mettre en confiance. J’ai trouvé aussi un excellent Asselah. Bencherifa a lui aussi développé un jeu propre sur le flanc gauche, sans oublier Camara qui a des capacités énormes. C’est ce collectif qui m’a réjouit aujourd’hui. Maintenant, il ne faut pas s’enflammer car ce n’est que le début. Il nous reste un long chemin à parcourir.» Revenant sur son altercation de mardi dernier avec un groupe de supporters, Sandjak dira : «Je ne comprends pas tout cet acharnement sur l’équipe et à mon égard. Ce Hadjar qui est certain, c’est que moi, je ne : «La JSK était 1er but de suis pas sous pression. Ce ne sont supérieure dans les duels» pas 4 personnes qui me pousseront Maïza «Notre premier obstacle fut la pelouse. à partir. Je suis habitué à ce genre Elle était gorgée d’eau et ça n’a pas été facile Tout de situation et je poursuivrais ma pour nous de faire circuler le ballon. Je dirai comme mission le plus normalement du aussi que la JSK était supérieure à nous dans les Mohamonde. A mes yeux, ces 4 supduels. Nous avons encaissé un second but suite à med porters ne représentent qu’euxune frappe de la tête. Mais bon, il nous reste encore mêmes.» Chalali, plusieurs matchs à jouer. Il va falloir donner le tout le défenpour le tout. Je remercie mes joueurs pour leur efseur ka«Je ne vais pas forts ainsi que les dirigeants kabyles pour leur byle, Adel accueil.» gagner tous mes

nfin un succès ! Les Kabyles ont réappris à gagner à l’occasion de la 18e journée de Ligue 1 face à la JS Saoura sur le score de 2 buts à 0, signés par les deux nouvelles recrues, Chalali et Maïza. Décidés à régir, les Kabyles n’ont pas tardé pour effectuer la première menace dans le camp des visiteurs, puisqu’à la 7’, Chalali a tenté une première frappe, bien captée par le portier adverse. Quelques minutes plus tard, soit à la 14’, Maroci a effectué une superbe passe en profondeur pour Messaâdia. Chanceux sur le coup, l’attaquant kabyle a fait l’essentiel en dribblant le portier mais n’a pas su enchaîner. Malheureusement pour lui, le ballon a été freiné par la pelouse qui était gorgée d’eau. C’est le temps qui aurait fallu au portier Sefioune de revenir et capter le cuir. En plein dans le match, les hommes de Nasser Sandjak ont poursuivi leur domination, puisqu’une autre grosse occasion a été enregistrée à la 19’ menée cette fois-ci par Maïza. Après un centre de Maroci, le défenseur central a enchaîné par une tête, mais le ballon est passé de quelques centimè-

font leur show !
tres de la barre transversale. Et il aurait fallu attendre la 20’ pour assister à la première occasion des Bécharis, grâce au buteur du match aller et ex-Kabyle Mohamed Tchico. De la tête, Tchico a failli tromper la vigilance d’Asselah. Heureusement pour le portier kabyle, le ballon n’a pas été cadré.

Les nouveaux
23’, Chalali est passé par ici
Aux yeux des observateurs, les Kabyles ont ouvert le score au meilleur moment. On jouait la 23’ lorsque la JSK a bénéficiée d’un coup franc des 20 mètres environ. Et c’est Maïza qui s’est chargé de le tirer. Parfaitement bien cadrée, la frappe du défenseur kabyle a été mal dégagée par le portier Sefioune. Se trouvant au bon moment, l’attaquant Chalali a repris le ballon d’un tir le mettant au fond. Hasard ou pas, l’important est que les Kabyles se soient repris en ouvrant le score les premiers. Les camarades de Mohamed Tchico ont essayé de revenir dans la partie, mais sans pour autant se montrer décisifs face au portier Asselah des grands jours. Le score en resta là à

Maroci confirmé au poste de capitaine
En attendant le retour d’Ali Rial, c’est Tayeb Maroci qui a été promu nouveau capitaine de la JSK. Pour preuve, c’est pour la 3e fois d’affilée que le milieu récupérateur kabyle porte le brassard en match officiel.

la pause et les Canaris sont repartis au vestiaire avec moins de pression qu’avant le coup d’envoi du match.

40 minutes d’échauffement
Pour faire face au froid, le staff technique a augmenté le volume de temps d’échauffement avant le coup d’envoi du match. A ce sujet, les joueurs se sont échauffés durant près de 40 minutes, ce qui leur a permis de bien entamer la première manche.

74’, Maïza de la tête
A la reprise, les Kabyles sont restés sur la même dynamique que la première manche, à l’image de la frappe de Maroci à la 58’ qui est passée juste à côté de la barre transversale. Et au moment où le match avait perdu de son intensité, les hommes de Sandjak ont ajouté le second but. On jouait la 74’ lorsque Ziad a exécuté un superbe corner en direction de Maïza. Ce dernier, de la tête a mis le cuir au fond. En prenant l’avantage par 2 buts, les Kabyles n’ont eu qu’à gérer leur fin de match jusqu’au coup de sifflet final. En face, les joueurs de Saoura semblaient avoir baissé les bras après un retard de deux buts. Finalement, les Kabyles ont retrouvé le sourire après deux défaites de suite en championnat, dont une à domicile. En somme une victoire qui leur permet de respirer quelque peu et s’éloigner du danger en prévision du prochain déplacement à Oran le week-end prochain. Lyès Aouiche

Le vice-président Djebbar a accompagné l’équipe
Finalement, Mohamed Zerouati n’a pas effectué le déplacement avec son équipe à Tizi Ouzou hier. C’est le vice-président Djebbar qui a accompagné l’équipe en chef de délégation. Pour rappel, l’équipe a repris le chemin pour Béchar juste après le match.

La nouvelle recrue, Mohamed Chalali, ne pouvait espérer un meilleur départ sous les coul eurs de la JSK. Pour sa première titularisation à la JSK, l’attaquant kabyle a inscrit son premier but à la 23e minute après un mauvais dégagement du portier de la JS Saoura. Un but qui le remettra en confiance en prév ision des prochaines rencontres qui attendent son équipe.

1re titularisation et 1er but po ur Chalali…

1100 km pour voir la Saoura !
1100 km ! C’est la distance qu’ont dû parcours les dizaines de supporters de la JS Saoura pour assister au match opposant leur équipe à la JS Kabylie. Les Bécharis se sont déplacés, la veille du match, par route et sont repartis dans la soirée d’hier par le même chemin. Chapeau bas !

matchs, ça c’est clair !»
Et Sandjak de conclure : «Je n’ai pas été recruté à la barre technique pour gagner tous mes matchs. Il y a des hauts et des bas. Regardez les autres clubs à l’image de l’USMA ! Nous développons du beau jeu et l’équipe est en pleine progression. Dans un mois et demi, vous verrez de belles choses à la JSK. Les gens doivent comprendre qu’il faut du temps pour bâtir une équipe.» L. A. Messaâdia et Benlamri de retour dans le onze Après 2 matchs sur le banc, Ahmed Messaâdia a retrouvé son statut de titulaire et c’est Boulaïncer qui a été sacrifié par Sandjak. Quant à Djamel Benlamri, suspendu face au WAT, il a retrouvé lui aussi son poste dans l’axe aux côtés d’Adel Maïza.

Maïza, a inscrit son premier but sous les couleurs de sa nouvelle formation à la 74’. Un but extrêmement important qui a permis à son équipe d’assurer la victoire à 15 minutes du coup de sifflet final.

jak Aussi tôt avec marqué son 1er but, l’atta quant Mohamed Chalali s’est tout de suite dirigé vers le banc de touche pour le dédier à son entraîne ur Nasser Sandjak qui, rappelons-le, était derrière sa venu e à la JSK au mercato hivernal.
«Même si je ne suis pas à 100% de ma heureux par mon premier but à la JSK. forme, je suis très rer un meilleur départ pour cette prem Je ne pouvais espéière Mon seul souhait maintenant est de reste titularisation. r sur cette lancée et inscrire d’autres buts. J’espère aussi que la JSK retrouvera très vite la place qu’elle mérite.»

… Il a dédié son but à Sand

Suibès renvoyé par Abid Charef
Au moment où l’équipe menait par 1 but à 0, l’entraîneur des gardiens est allé s’en prendre à l’arbitre de touche, sous prétexte d’avoir sifflé un hors jeu inexistant à la 36’. Irrité par le comportement d’un membre du staff technique, Abid Charef n’a pas hésité une seule seconde à renvoyer Souibès du banc de touche.

«Je ne pouvais espérer un meilleur départ»

JSK-JSS
Victoire des espoirs kabyles Enfin, les espoirs ont retrouvé le sourire en championnat après 2 contre-performances. Les hommes de Boussaïd se sont imposés à domicile face à la JS Saoura sur le score de 1 but à 0. Cette rencontre a été marquée par le retour du portier Abdenour Merzouki, qui a été l’auteur d’une prestation exceptionnelle. Ihadjadène buteur En plus de la belle prestation de Merzouki, on note la forme époustouflante du jeune Malik Ihadjadène. De retour chez les espoirs, le milieu offensif kabyle a offert le succès à son équipe en inscrivant le seul but du match en première période. Le stade affreusement vide Décidément, la vague de froid qui s’est abattue sur la ville de Tizi Ouzou, dans la journée d’hier, a découragé les supporters kabyles à effectuer le déplacement au stade du 1er-Novembre. Le stade était affreusement vide. Seule une poigné de supporters étaient présents dans la tribune couverte. Tchico retrouve ses ex Revoilà Mohamed Tchico, l’ex-ailier gauche de la JSK ! C’est, d’ailleurs, lui qui avait inscrit le 1er but pour la JS Saoura au match aller. Avant le coup d’envoi de la partie, Tchico est allé saluer ses ex-partenaires, ainsi que les dirigeants. Mekkaoui ménagé Comme nous l’avons annoncé il y a 3 jours, l’arrière gauche kabyle Zinedine Mekkaoui a dû déclarer forfait pour le match d’hier. Souffrant de la cuisse, le staff technique a préféré ménager le joueur et c’est Bencherifa qui s’est chargé du flanc gauche. Toutefois, Mekkaoui devrait reprendre sa place dès la prochaine rencontre face au MCO.

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

15

Bouaïcha passera des examens approfondis cette semaine

«J’espère revenir très vite»
Le milieu de terrain offensif kabyle, Djamel Bouaïcha, a été écarté des 18 joueurs concernés par le match d’hier en raison de douleurs abdominales. Après une première série d’examens médicaux, Bouaïcha est attendu aujourd’hui à Tizi pour passer une autre échographie et autres analyses médicales afin de connaître l’origine de ces douleurs. Certes, on suspecte une lithiase biliaire (vésicule), mais, pour l’heure, tant que les résultats ne sont pas connus, rien n’est sûr. Joint par nos soins dans la matinée d’hier, Bouaïcha s’est dit déçu d’avoir raté le match de la JSS, non sans souhaiter revenir vite sur le terrain.

Vous avez été écarté de la liste des 18 joueurs concernés par le match de la JSS en raison de douleurs abdominales, comment allez-vous maintenant ? (Entretien réalisé hier) D’abord, je jure que je voulais vraiment être présent à la première séance d’entrainement de mardi. Je me suis entraîné normalement, je n’avais rien ressenti, et c’est dans la nuit de mardi à mercredi que j’ai commencé à ressentir des douleurs au ventre. J’ai consulté le médecin du club qui m’a prescrit une échographie. Les douleurs persistent et je dois encore passer d’autres examens et analyses en début de semaine, pour mieux connaître la source de la douleur. Vous semblez affecté, vous qui teniez à re-

ressort de discuter les choix des entraiprendre très vite la compétition... neurs. Je vous le disais avant que je ne Oui, cette blessure, plutôt ces douleurs suis pas le genre de joueur qui se fait tombent au mauvais moment. Je ne entendre pour jouer. Moi, je connais vous cache pas que j’ai hâte de fouler la mes qualités ; je sais ce que je peux appelouse en match officiel, et cette situation m’a beaucoup affecté. Je ne suis pas porter à l’équipe et après, la décision finale revient à l’entraîneur. le genre de joueur qui discute les choix Gardez-vous l’espoir de revenir à la du coach ou qui fais du bruit. Non, pas compétition très vite et contribuer au du tout ! J’ai toujours placé l’intérêt de sauvetage du club avant la fin de sail’équipe pour laquelle je joue au-dessus son ? de tout autre considération. NéanC’est mon souhait le plus cher et j’esmoins, la patience a des limites. père seulement me débarrasser très vite Le club traverse des moments diffide ces douleurs abdominales et me reciles. Comment vous, les joueurs, mettre au travail. Je veux vraiment apvivez cette période ? porter ma modeste contribution au Je sais que la situation du club n’est pas retour du club à une situation normale très lumineuse, et les deux premiers réet faire en sorte que les bons résultats sultats de la phase retour nous ont reviennent et il n’y a que ces derniers plongés dans une situation critique. qui vont faire revenir nos supporters en Nous faisons de notre mieux pour reforce. dresser la situation, car chacun dans Entretien réalisé par son secteur donne le meilleur de luimême pour éviter que les choses ne se Lyès A. compliquent davantage. Je comprends Le la déception de notre entourage, diriCSC lorgne geants et supporters. La place que nous occupons actuellement n’est Ould El Hadj pas celle qui sied à la JSK, qui est Selon des indiscrétions, l’axial espoir kabyle, habituée à mieux. Je reste optiSalim Ould El Hadj, intéresserait sérieusement le club de Cirta, le CSC. Selon nos informations, le CSC miste car la situation va changer a chargé un émissaire pour prendre attache avec le en mieux très vite. joueur et lui faire la proposition de porter le maillot Mais comment expliquez-vous vert et noir à partir de la saison prochaine. Pour l’invotre mise à l’écart du onze kaformation, le jeune Ould El Hadj est un axial, pur byle, alors que, la saison derproduit du club kabyle qui possède d’énormes nière, vous étiez l’homme en qualités, en témoigne sa promotion en senior forme du MCEE ? l’été dernier. Franchement, je ne peux pas répondre L. A. à cette question, et il n’est pas de mon

MCEE-CAB

CABBA 2-WAT 1

e match devant opposer le MC El Eulma au CA Batna, pour le compte de la 18e journée du championnat de Ligue 1, n’a pas eu lieu en raison des fortes neiges qui se sont abattues sur la ville des Hauts Plateaux et qui continuent à tomber (durant la journée d’hier). La décision a été

Match reporté à cause de la neige L
prise par l’arbitre du match, Sahraoui, après avoir constaté l’impraticabilité du terrain où la neige a atteint 25 cm. En présence des deux équipes et de leurs dirigeants, les deux parties ont convenu de faire programmer le match pour le 5 février prochain à la même heure. A rappeler que le MCEE n’a

L’effet Amrani
Stade : 20-Août 55 (Bordj Bou Arréridj) Affluence : faible Arbitres : Arab, Belakhal, Guessoum Avertissements : Chebira (28’), Djerrar (62’), Fellah (86’) (CABBA); Boulemdaïs (28’), Renane (68’) (WAT) Buts : Belkheir (18’), Mosrati (45’+2’) (CABBA), Bennaï (73’) (WAT)

plus évolué à domicile depuis cinq matches (toutes compétitions confondues) et ceci a influé sur les résultats de l’équipe. L’équipe de Belhout voulait faire de ce match une étape pour se relancer dans le championnat et renouer avec la victoire, mais son vœu a été reporté sine die. S. H.

CABBA WAT

Fellah, Bekhtaoui (Ali-Guechi 57’), Chebira, Bendahmane, Hamdadou, Saâdi, Djerrar, Mosrati, Ammour (Mohamed Rabah 66’), Belkheir, Mesfar (Ziani 78’). Entraîneur : Amrani

Methazem convoqué chez les U21
Oussama Methazem ne joue plus en seniors. Pour rester compétitif, le portier du CAB est convoqué chez les U21. Le jeune gardien de but, qui avait fait une grosse partie lors de la phase aller en tant que titulaire en équipe A, a perdu sa place. Il jouera le championnat des U21. Il a fait le déplacement avec les U21 pour le match contre le MCEE.

Aïssani : «J’ai une copie de la lettre de résiliation de mon contrat»
Lyes Aïssani ne fait plus partie de l’effectif du CAB. Il vient tout juste de récupérer une copie de la résiliation de son contrat. Ce que le désormais ex-portier du CAB nous confiait lors d’une brève déclaration téléphonique : «Je viens de récupérer une copie de la lettre de résiliation de mon contrat. J’ai dû attendre sur place (Batna, Ndlr) pour légaliser la copie du contrat à la mairie. Je ne voulais pas partir avant d’avoir tout réglé.» On a appris que c’est le président du CAB qui a signé la résiliation du contrat, même si c’est un autre membre dirigeant du CAB qui a remis le contrat au joueur. Le document était prêt avant le départ de Nezar.

Briksi, Sidhoum, Sameur, Boudjakdji, Zouak, Bennaï, Rachrouche, Tiza (Renane 46’), Boussehaba, Belgharbi (Chaouti 87’), Boulemdaïs (Ghazali 46’). Entraîneur : Benyelles
prendre d'assaut le camp adverse. A la 33’, les locaux ont failli ajouter un second but par l’intermédiaire de Mesfar qui a vu son tir heurter le poteau du gardien Briksi. Les Tlemcéniens ont timidement réagi par Bennaï qui a vu son tir des 25 mètres dévié en corner par le gardien Fellah (38’). Dans les temps morts de la première mi-temps, Mosrati corse la marque sur un joli coup franc direct en pleine lucarne. L’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires sur ce score de 2 à 0 en faveur des locaux. En seconde période, ce sont les visiteurs qui sont revenus en force. Boussehaba exécute un coup franc direct sur le poteau (62’). Ce n’était que partie remise puisque Bennaï, qui profite d’un cafouillage dans la surface de réparation, suite à un corner, réussit à réduire la marque (73’). A deux minutes de la fin de la rencontre, le rentrant Ziani faillit ajouter un troisième but, mais son tir a été repoussé par la transversale.

L

Il a failli s’en aller, n’était Cheriet
Methazem a failli mettre un terme à son aventure avec son club, à la fin de la phase aller. L’international des U20 ne comprenait pas qu’on mette les dernières défaites de la phase aller sur son dos. Il a fallu tout le tact de Fouad Cheriet qui venait juste de débarquer au CAB, pour faire changer d’avis à Methazem.

Il a fait l’impasse sur deux mois de salaire
Contre la remise d’une copie de la résiliation de son contrat, Aïssani a dû faire l’impasse sur les deux derniers mois de salaire. C’était la condition pour que les choses se fassent sans trop de difficultés pour le joueur. Aïssani est donc retourné à Béjaïa. Il ne pourra pas trouver un autre club puisque le mercato est clos depuis quelques jours déjà. Il a, comme il nous l’a confié, l’intention de continuer de s’entraîner avec un autre club de sa région, probablement celui d’Amizour. «L’essentiel, c’est de ne pas s’arrêter de s’entraîner. J’aurais pu rester au CAB, sans jouer. J’ai préféré opter pour un autre club qui me permettra de maintenir ma forme.»

a formation du CABBA n’a pas raté l’occasion de la réception du WAT, pour ajouter trois points précieux à son capital, à l’issue de sa victoire sur le score de 2 à 1. La première mi-temps a été outrageusement dominée par les locaux qui n’ont pas mis beaucoup de temps pour ouvrir la marque. Mesfar déborde sur le côté gauche et effectue un centre idéal pour Belkheir qui, de la tête, catapulte le cuir au fond des filets (18’). Un but qui donne des ailes aux Bordjis qui continuent de

A.B.

Amrani : « C’est une bouffée d’oxygène » «On avait besoin de cette victoire qui est tombée à pic. C’est une bouffée d’oxygène pour nous. Le changement au niveau du conseil d’administration avec l’arrivée de Moussa Merzougui a été salutaire pour nous.»

Benyellès : « Un nul aurait été plus équitable » «On a été certes dominés en première mi-temps, mais on a su revenir en seconde période. On a réduit la marque et on aurait pu égaliser. Je pense que le nul aurait été plus équitable.»

16

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup fort ESS

«C’est pour ces moments de joie que je fais ce métier»

Velud

10 sur 10 !
L
es Sétifiens ont joué dix matchs au stade du 8-Mai depuis le début de la saison. Ils les ont tous gagnés. Neuf de ces rencontres comptent pour le championnat et une pour la coupe d’Algérie contre Touggourt. C’est bien sûr un record qui sera difficile à battre.

La moitié des buts des Sétifiens ont été inscrits dans les dix dernières minutes

s L’ESS très En effet de s matchs. termine près fortlases moitié des buts inscrits par les Sétifiens jusque-là l’ont été lors des dix dernières minutes. En plus d’être tardives, ces réalisations ont été très souvent décisives.

Une réalisation toutes les 42 minutes

s Tout le qui est secteur s pour ceva pourdumieuxdes offensif sétifien. Les gardiens équipes qui ont donné la réplique à l’ESS depuis le début du championnat sont allés chercher le ballon au fond de leurs filets à trente et une reprises. Les joueurs de Sétif caracolent au classement de l’offensive avec un but inscrit toutes les 42 minutes.

9 matchs sans défaites
Hubert Velud est ravi pour son équipe et les supporters après la victoire de l'ESS contre son principal rival en championnat. Intervenu dans une période très délicate, Velud accueille avec une immense joie ce succès. L'entraîneur de l'ESS se dit très heureux pour ses joueurs et pour les supporters. «C’est simple le bonheur parfois. Quand on gagne des matchs, surtout à la fin comme ça, car l’adversaire n’a pas le temps de revenir. C’est fabuleux, nous avons fait un gros match. Nous avons peut-être été un peu timides offensivement, mais nous leur avons fait mal. Ça va être un peu la folie à Sétif. Avec cette équipe de l’USMH en face de nous, évidemment que cette victoire nous ouvre des possibilités. En tant qu’entraîneurs, on vit à travers nos joueurs, je suis content pour eux et je suis content aussi pour le public, qui est venu très nombreux. C’est aussi pour ces moments-là que je fais ce métier, même si beaucoup de moments sont plus difficiles et pénibles.» En s’imposant contre l’USMH, les joueurs de Sétif en sont à leur neuvième match sans défaite. Cette série a débuté juste après la défaite concédée à Chlef. Depuis, l’ESS n’a pas connu la défaite et cela que ce soit à Sétif ou à l’extérieur.

«Dâadouâa», le bonhomme de neige !
Juste après avoir inscrit le but victorieux pour son équipe, le capitaine sétifien Mourad Delhoum, «Dâadouâa» pour les intimes, s’est précipité vers un gros tas de neige. Torse nu, il entrera à moitié corps dans la poudreuse, ce qui le transformera en un bonhomme de neige que tous les Sétifiens alentours viendront congratuler.

inspiré, ils ont battu assez difficilement, faut-il le signaler, la fantasque équipe de l’USMH pour s’échapper ainsi en tête du classement. Delhoum a conclu un mouvement collectif lumineux, offrant la victoire aux siens, avec l'aide de Djahnit étincelant. Actuellement, le patron de la L 1, c'est bel et bien l’ESS.

… et le génie du championnat, c'est Delhoum
Delhoum, c'est le maître à jouer de cette équipe de Sétif, avec en prime un talent fou. C'est un orfèvre du beau et du subtil football. Un petit conseil aux puristes au passage. Il faut se rendre sur les stades de Ligue 1, le week-end où l’ESS se trouve. Ils y verront l'un des plus grands joueurs, toutes proportions gardées, que le championnat d’Algérie ait

abrités en son sein. Bon pied, et il faut l’avouer une belle allure, il illumine le football en général et le jeu de l’ESS au passage. L'artiste peut rester tapi dans le faux rythme d'un match, même disparaître un moment, il ressurgit toujours et, là, ça fait mal… Très mal ! Les Harrachis en savent quelque chose.

Ceux qui font gagner l’équipe

s Tout d'abord, l’ESS peut compter sur ses potentialisnotamment offensives pour tés, faire basculer les rencontres. Quand ce n'est pas Aoudia, qui se trouve en Afrique du Sud, qui fait gagner les siens, Velud peut compter sur le sens du but de Djahnit, sur un Madouni qui se met au service du collectif, et sur un Delhoum qui monte en puissance et qui sait faire mal aux défenses grâce à sa percussion. Ajoutez à cela, la puissance de Benabderrahmane et le retour de Belkaïd en défense et vous obtenez une formation impressionnante qui joue à sa guise et impose son rythme à ses adversaires. S.B.

L’horizon dégagé
Avec un tel joueur, l’ESS voit l'horizon se dégager. Le club des Hauts Plateaux s'affirme chaque jour un peu plus comme l’un des potentiels candidats au titre. Avec le retour de ses blessés, principalement en défense, un secteur qui tangue à Sétif, l’ESS peut même prochainement s'échapper au cas il confirme la victoire acquise au dépens d’El Harrach. S.B.

Le patron de la L1, c’est l’Entente !
Pour le premier grand choc de la phase retour, les Sétifiens appliqués ont impressionné. Avec un Delhoum

Quand les remplaçants sonnent la charge…
La révolte a été sonnée par certains joueurs, comme Michak et Okbi, qui, depuis le début de saison, se voyaient barrer au niveau de leur poste de prédilection. Ils commencent à trouver leurs marques dans l’équipe dont ils deviendront à coup sûr des titulaires à part entière. Ceux qui croient que les protégés de Hammar sont en perte de vitesse vont sûrement un peu trop vite en besogne. Il y a certes beaucoup de déchets dans le jeu des Sétifiens, surtout dans les phases offensives mais tout cela rentrera dans l’ordre avec le retour d’Aoudia et d’autres joueurs qui sont blessés. S.B.

Pas de mauvaise foi, SVP : la victoire de l’ESS est nette et sans bavures !

Plusieurs supporters de l’ESS, qui n’ont pas vu le match contre l’USMH, nous ont fait part de certaines inquiétudes. Ils veulent savoir si vraiment leur équipe a été aidée par l’arbitre pour venir à bout des Harrachis. Avant de transmettre son ballon sur l’action du but, Michak a contrôle le cuir de la poitrine. Les images vidéo sont, on ne peut plus claires. Au vu du match, les occasions les plus tranchantes étaient pour les Sétifiens, ce qui n’enlève en rien le mérite d’une équipe de l’USMH qui s’est battue avec ses moyens. Elle a eu tout simplement la malchance de tomber sur plus fort qu’elle, c’est tout. S.B.

Delhoum «Nous avons
un statut à défendre»
Le capitaine sétifien nous a dit avoir retrouvé ses marques. Il promet un parcours de tout premier ordre de la part de l’ESS, cette saison. Il revient dans l’entretien qu’il nous a accordé sur le succès acquis face à l’USMH, qu’il juge de prometteur. «A Sétif, il y a d’abord un collectif et chacun de nous essaie de faire son travail du mieux qu’il peut. Si nous avons réussi de belles performances ceci est le résultat des efforts de tout le monde. Contre l’USMH, je n’ai fait que mon travail, en essayant de m’appliquer du mieux que j’ai pu. Heureusement, ce match s’est soldé par un bon résultat qui est venu récompenser les efforts que nous avons déployés. Sincè rement, nous méritons la victoire car les occasions les plus franches étaient pour nous. Comme mes coéquipiers, j’ai donné le meilleur de moi-même au cours de ce match. Le plus important, ce sont les résultats de l’équipe.»

Quand les supporters jouent à merveille leur rôle de douzième homme
L’absence totale de fumigènes au stade 8-Mai-45 a attiré l’attention de tous les observateurs. Les supporters ont compris que cela pourrait pénaliser leur équipe, notamment après certains matchs où l’ESS avait failli écoper d’une sanction à huis clos. Depuis, et au cours des derniers matchs, à domicile comme à l’extérieur, les supporters sétifiens ne font plus usage de fumigènes qui risquent de pénaliser leur équipe. Ils l’ont compris et cela contribue énormément aux bons résultats du groupe puisque leur équipe ne court pas le risque d’une sanction à huis clos. Les comités de quartier font par ailleurs un travail de profondeur dans ce sens qui a donné ses fruits. S.B.

«Une victoire qui nous permet d’espérer»
«Cette victoire nous fait plaisir car, au départ, ce n’était pas du tout évident. Il faut rappeler que ce match nous l’avons joué avec beaucoup de pression sur les épaules. Le fait d’avoir pris trois points contre une équipe qui nous talonne au classement et qui est difficile à manier, nous a remis en confiance et c’est dans cette voie que nous devons continuer. Il nous faut maintenant confirmer lors des prochains matchs. Je peux vous assurer que nous avions à puiser au fond de nous-mêmes lors de cette rencontre.»

Tiouli, Djahnit et Michak, les surprises du chef

Tiouli, Djahnit et Michak ont tous trois bien fait ce qu’ils avaient à faire, vendredi passé. En les faisant jouer, Hubert Velud Bien sûr, la victoire des Sétifiens, vendredi a totalement révolutionné son équipe. Les attaquants harrachis passé, ne constitue pas une véritable surprise. Les n’ont eu aucune liberté d’action et cela, que ce soit pour les balles à terre ou dans le domaine aérien. Un autre élément a plus pessimistes des inconditionnels de l’ESS prédisaient, dans le pire des cas le partage des points. Ce ratissé tout ce qui passait dans sa zone et a joué un très précieux rôle d’essuie-glace devant sa défense, il s’agit de Tiouli. succès est venu couronné les efforts des joueurs, sur le Ce dernier a rempli à merveille la mission qui lui a été dévo- terrain, cela est indéniable, mais ces derniers avaient pour arriver à leurs fins à évoluer selon un schéma lue par Velud et celle-ci consistait à empêcher de sévir les metactique bien déterminé. Hubert Velud, comme on neurs de jeu harrachis. La dernière (bonne) surprise du coach est de faire entrer Michak à la pointe de l’attaque. En plus d’être dit, a bien préparé son coup. Il a choisi un onze de un véritable poison pour les défenseurs de l’USMH, l’Ivoirien a départ totalement inédit en titularisant, pour la première fois de la saison trois nouveaux adressé une passe décisive qui a permis à Delhoum de marquer joueurs, à des postes clés. En plus de un but plein d’opportunisme. Velud a su choisir le bon moment cela, il a opté pour un schéma tacpour effectuer une véritable métamorphose et le moins que l’on puisse tique pour le moins novadire est que celle-ci a été couronnée de succès. teur. S.B.

Le «plan» de Velud a fonctionné à merveille

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup de colère USMH

17
Rien n’est encore perdu
En dépit d’une solide prestation face à l’ESS, la formation harrachie s’est inclinée sur un petit score de 1-0. Bien avant, les Harrachis savaient que ce déplacement à Sétif était compliqué pour leur team. Pour autant, malgré cette défaite, les hommes de Boualem Charef ont défié l’Entente sur son terrain en réalisant une prestation de haute facture prouvant ainsi que leur équipe est bel bien la meilleure du championnat. Ce qui est de bon augure pour l'avenir de cette jeune équipe. L’expérience des hommes d’Aïn El Fouara a peut être fait la différence lors de cette opposition, comme l’a souligné l’entraîneur de l’ESS à l’issue de ce match. Il faut dire savoir que plusieurs paramètres n’ont pas été en faveur des Harrachis lors de ce match, à commencer par l’absence de quelques joueurs titulaires, tels que Doukha, Demou Amada, et Yaya, mais aussi celle de l’arbitre qui, malgré une prestation jugée passable dans l’ensemble, a déçu les nombreux fans harrachis pour avoir accordé un but entaché d’une main. Le fait que le match s’est déroulé à Sétif a, également, constitué un handicap pour eux. Malgré ces aléas, les Harrachis ont réalisé une bonne prestation en tenant tête pendant plus de 90 min à l’ESS.

«Mial a donné un coup de pouce à l’Entente»
de l’arbitre. Ce qui m’étonne le plus, c'est que l’arbitre était bien placé pour voir le joueur toucher de sa main la balle», dit-il.

Zoubiri

Limane mieux qu’une bonne doublure
Parmi tous les joueurs qui se sont distingués lors des derniers matches, il ya lieu de citer Limane qui, lui aussi, a laissé paraître de grandes potentialités pour être un digne successeur de Doukha. Mais jusqu’à aujourd’hui, cet élément n’a toujours pas décroché une place de titulaire à part entière

L

a plupart des Harrachis, y compris les joueurs et les dirigeants qui ont assisté à la rencontre face à l’Entente, sont déçus par la prestation de l’arbitre qui, pour eux, a, durant toute la rencontre, facilité la tâche à l’Entente, notamment quand il leur a accordé le but alors que sur cette action, un jouer avait touché la balle de la main. Joint par nos soins, Mohamed Zoubiri, un diri-

geant influent qui a été le chef de délégation, nous a fait son commentaire sur la prestation de son équipe et celle de l’arbitre. Ecoutons-le : «Franchement, je ne suis pas autant déçu par la défaite que par la prestation de l’arbitre. Sans vouloir justifier cet échec, croyez-moi, l’arbitre y est pour beaucoup. Je suis de ceux qui admettent des défaites quand elles sont logiques parce que dans un match, il ya toujours un gagnant et

un perdant. Mais une défaite comme celle contre l’ESS est inacceptable. Nous avons bien été tenus en échec à domicile au match aller par cette même équipe. On a sportivement accepté ce semi-échec. Mais aujourd’hui, croyez-moi que notre défaite n’a pas été sans un coup de pouce de l’arbitre. Sur l’action du but un joueur a touché le ballon avec sa main.» Le dirigeant harrachi apparemment semble douter de l’honnêteté

même s’il a eu l’occasion de participer à plusieurs rencontres officielles. Si Charef le considère comme une doublure, il n’en demeure pas moins que ce joueur a déjà prouvé qu’il reste un élément sur lequel il pourra toujours compter pour pallier toute éventuelle défection de Doukha. L’entraîneur harrachi a peut-être une idée en tête, à savoir celle de le préparer pour les futures échéances. Charef l’a déjà fait lors des dernières saisons pour d’autres joueurs, devenus par la suite des titulaires à part entière. Nacereddine Ratni

Bounedjah : «On n’a pas à rougir de cette défaite»
D’aucuns estiment que les Harrachis n’ont pas à rougir de cette défaite comme l’a affirmé l’attaquant, Bounedjah, à l’issue de la rencontre : «On n’a pas à rougir de cette défaite, car nous avons réalisé une bonne prestation face à l’ESS. Nous avons fait un match plein et nous aurions pu arracher une victoire. Malheureusement pour nous, on a manqué de réussite et l’expérience des Sétifiens a fait la différence.» Les gars d’El Harrach devront, désormais, oublier ce revers et se focaliser pleinement sur la suite du parcours qui les attend en championnat. A commencer par le prochain match prévu ce week-end face au MCEE, une autre équipe des Haut-Plateaux. Un match important pour les Jaune et Noir qui veulent terminer le championnat sur le podium. Avec six points d’avance sur son poursuivant, l’USMH a une avance considérable et, donc, on peut dire que rien n’est perdu.

Reprise des entraînements, aujourd’hui, au stade Mohammadia
Après avoir bénéficié d’un jour de repos, hier, les joueurs reprendront aujourd’hui à 16h le chemin des entraînements au stade Mohammadia avec au programme la préparation de leur prochain match en championnat face au MCEE. La séance de reprise d’aujourd’hui verra très certainement l’absence de plusieurs joueurs en raison de blessures, à l’image de Belkaroui et de Demou.

Hendou : «Le but sétifien n’est pas évident»
Avez-vous déjà oublié la défaite de Sétif ? Nous n’avons pas le choix si nous voulons aller de l’avant. Certes, cette défaite nous a fait mal mais on y peut rien. Sans vouloir justifier cet échec, il faut savoir que l’arbitre, par sa décision d’accorder le but, a donné un bon coup de pouce à l’équipe adverse. L’Entente est une grande équipe, elle n’avait donc pas besoin de l’aide. Sans cette décision de l’arbitre, je suis sûr que le résultat aurait été différent. Mais avouez tout de même que l’ESS est une bonne équipe... Je n’ai aucun commentaire à faire sur la valeur de l’adversaire. N’oubliez pas qu’il y avait quelques absences dans nos rangs. Mais cela n’explique pas notre échec. Je suis persuadé que la décision de l’arbitre d’accorder le but est en grande partie la cause de notre défaite. Par rapport aux nombreuses occasions de buts pour l’ESS, on peut dire que la défense a été le point fort de l’équipe. Non ? Je ne suis pas d’accord avec cette hypothèse car les onze joueurs se sont bien battus. Nous avons encaissé un but qui n’était évident car il était entaché d’une main que l’arbitre aurait dû siffler. Cela dit, il est désormais clair l’USMH ne peut pas se fixer comme objectif le championnat ou la Coupe d’Algérie, si, à chaque fois, on est défaits suite à une mauvaise appréciation de l’arbitre. Votre coach était très déçu après cette défaite. Que vous a-t-il dit ? Il est évident qu’un entraîneur soit déçu après une défaite. Charef a fait l’autocritique du match en insistant sur les erreurs que nous avons commises. Mais il a également retenu quelques points positifs malgré la défaite. Ce qui est très important. Cela fait plus deux matches que vous êtes associé à Aït Ouamer dans la récupération. Qu’avez-vous à dire sur votre entente ? L’entente entre Aït Ouamer et moi est parfaite comme si cela fait des années qu’on évolue ensemble. Il n’y a, donc, aucun problème de ce côté-là. Comment voyezvous votre prochain match contre le MCEE ? J’ai remarqué qu’il n’ya pas une grande différence de niveau entre toutes les équipes. Donc, on doit prendre tous nos adversaires de la même façon. Ce match nous devons le gagner pour rester accrochés à la seconde place et attendre à un éventuel faux pas du leader pour se replacer. Entretien réalisé par Nacereddine Ratni

Bechouche : «Face à l’ESS, on a encore une fois prouvé notre valeur»
Pour l’entraîneur adjoint harrachi, l’USMH n’a pas à rougir de cette défaite vu que son équipe a montré un visage séduisant durant ce match : «Nous avons livré une bonne prestation. Sur l’ensemble, on a fait mieux que jeu égal avec les joueurs de l’ESS. On n’a pas à rougir de cette défaite. Je félicite les joueurs qui se sont donnés à fond sur le terrain. On pouvait gagner, mais l’arbitre et l’expérience des joueurs de l’ESS ont fait la différence. On a démontré, aujourd’hui face aux Sétifiens, qu’on possède une bonne équipe.» Et d’ajouter : «Maintenant, on doit oublier ce match pour se concentrer uniquement sur la suite du parcours. Il reste douze rencontres avant la fin du championnat. Nous devrons bien préparer notre prochain match face au MCEE. Il faut aborder avec des prétentions de vainqueur. Les joueurs sont conscients de l’importance de ce rendez-vous et semblent déterminés à réaliser un résultat positif contre El Eulma.» N. R.

Tatem : «On doit tirer des enseignements de notre défaite»
«Nous sommes encore déçus par cette défaite mais on doit vite l’oublier. On aurait pu au moins éviter la défaite si on avait concrétisé nos occasions de buts. On doit se dire que rien n’est grave car, dans une rencontre, tout peut arriver. Toutes les équipes peuvent perdre et, donc, cela ne nous empêchera pas de gagner la prochaine fois. Maintenant, il savoir accepter un revers et pour cela, on doit tirer les conclusions et apporter les correctifs qui s’imposent. Je pense que le coach a déjà dû faire le point sur ce qui n’a pas marché. Cela dit, nous sommes classés à la seconde place malgré tout.» N. R.

18
Stade : 24-Février (Sidi Bel Abbès) Affluence : huis clos, arbitres : Necib, Boutaghane, Boudebouz Avertissements : El Bahari (28’), Benattia (68’), Boukhari (90+1’), (USMBA) ; Megherbi (45’+1’), Belabbès (80’), Bourzama (89’) (MCO) But : Belhadi (2’) (USMBA)

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

USMBA 1 - MCO 0

Ouasti accompagne l’équipe à Bel Abbès
Devant remplacer Farid Belabbès qui a souffert d’une forte grippe à la veille du match contre Bel Abbès, le staff technique, qui n’a pas voulu prendre de risque, a décidé d’appeler Ouasti Zoubir en renfort. Mais finalement, l’ancien libero de l’ASMO n’a pas été retenu dans la liste des 18, suite à la guérison de Belabbès le jour du match

USMBA
Benmoussa, Saïm, Khali, Maâziz, Belhadi, Lebyoud, Benattia, Hamiche (Ziad, 87’), Slimane (Bounoua, 72’), El Bahari (Boukhari, 57’) Belguerfi Entraîneur : Assas

Layati, Aouedj et Aoued sur le banc
Chérif El Ouazzani a procédé à trois changements par rapport à l’équipe qui a défié le CSC. Ainsi, les Layati, Aouedj et Aoued titulaires samedi passé ont passé sur le banc de touche faisant ainsi les frais de la qualification des nouvelles recrues que sont Achiou et Zarabi, titularisés dès leur premier match.

MCO Bourzama, Sebbah, Dahmane,
Belabbès, Megherbi, Zarabi (Aoued, 72’), Bouterbiat, Achiou, Berradja, Dagoulou (Aouedj, 58’), Hichem Chérif (Benyettou 31’) Entraîneur : Chérif El Ouazzani

Les supporters de l’USMBA donnent de la voix en dehors du stade
Le huis clos imposé à leur équipe n’a pas empêché les supporters de l’USMBA de se rendre en nombre, hier, juste avant le match, aux alentours du stade pour apporter leur soutien aux joueurs avant leur entrée à l’enceinte. Les fans de Bel Abbès sont restés tout au long du match à l’extérieur en donnant de la voix. Ils se sont fait entendre même sur le terrain.

El Hamri tombe à Bel Abbès

J

adis maître de l’Ouest, les Hamraoua n’ont pas pu profiter du huis clos en s’inclinant face à une équipe de la Mekerra plus déterminée à trancher à leur faveur ce derby de l’Ouest. Malgré le huis clos imposé, les Belabbesiens, gonflés à bloc, ont entamé pied au plancher ce derby, en cueillant à froid les Rouge et Blanc du Mouloudia par un but dès la deuxièmee minute du match. En effet, sur un corner bien botté par Slimane, Belhadi s’élève plus haut que tout le monde et ouvre le score sur un joli heading. Encouragés par

cette ouverture du score, les Belabbèsiens n’ont pas changé d’un iota leur façon de jouer, en continuant à presser la défense oranaise dans ses derniers retranchements. A la 13’, Slimane, qui s’est présenté seul face au gardien de but, Dahmane, tire dans les décors, ratant ainsi le but du break avant la fin du premier half. Une action qui a poussé les Oranais à réagir. Berradja en capitaine exemplaire lance la première attaque du Mouloudia, servant idéalement Dagoulou, mais le tir de ce dernier a frôlé le poteau. Les locaux qui savaient que le Mouloudia pouvait re-

venir à n’importe quel moment du match ont décidé encore une fois de porter le danger dans le camp adverse. El Bahari bien placé pour servir Belguerfi a préféré la solution individuelle, en gâchant une belle occasion pour corser l’addition. Dans l’obligation de revenir au score, le Mouloudia a décidé de tout donner en attaque. Deux minutes seulement après le coup d’envoi, les Hamraoua ont bénéficié d’un coup franc exécuté par Achiou que Benmoussa a détourné avec brio. Ce même Benmoussa a dû repousser un autre danger suite à un corner

exécuté par Achiou qui s’est distingué par des balles arrêtées, lesquelles sont restées infructueuses face à une défense de l’USMBA qui s’est montrée imperméable durant cette rencontre. Bien regroupés derrière leur gardien de but, Benmoussa, auteur d’une prestation de tout premier ordre, les Belabbesiens ont décidé de défendre leur mince avantage, en procédant par des contres meurtriers, mais c’est les Oranais qui ont jeté leurs dernières forces dans l’attaque pour niveler le score, en vain. M.O.N.

U21, USMBA 1 - MCO 3
Les espoirs du Mouloudia, qui se sont inclinés respectivement face à Béjaïa et le CSC à domicile, se sont rachetés, hier, en s’imposant à Bel Abbès. Pourtant, c’est les locaux qui avaient mené au score durant la première période, avant que les Hamraoua ne se révoltent et renversent la vapeur.

Assas «C’est un succès très
important pour nous»
Très content a été le coach de l’USM Bel Abbès, Assas Mokhtar, en fin de match, car ce succès a remis son équipe dans la course pour le maintien : «C’est une victoire importante pour la suite de la compétition. Elle nous met surtout en confiance et confirme par là même la victoire de Béjaïa.

Sebbah Benyagoub «Ce but d’entrée
de jeu nous a déstabilisés»
Le coach adjoint, Sebbah Benyagoub, semble très déçu par cette défaite au cours du derby : «Nous avons été cueillis à froid. Ce premier but nous a déstabilisés sur le plan organisationnel. On a essayé d’apporter quelques

On cherchait le résultat au détriment de la manière. C’est le derby et la situation de l’équipe qui nous ont poussés à la victoire. On croit en nos moyens quant à l’avenir qui s’annonce favorable. Je pense qu’on pourra revenir en force.»

correctifs. En deuxième mi-temps, on a pris les choses en main, on pouvait égaliser, mais nous avons confondu vitesse et précipitation. Je félicite l’USMBA pour son succès ; quant à nous, on doit s’atteler à préparer le rendez-vous face à la JSK.»

Stade : Hamlaoui (Constantine) Affluence : huis clos Arbitres : Ghorbal, Serradj, Charchar Avertissements : Hemani (35’), Hediouche (42’) (CSC) ; Bentocha (29’) (ASO) But : Boulahia (25’) (CSC)

CSC 1 - ASO 0

Lemerre «On mérite la un beau match victoire» «Je trouve que nous n’avons pas assisté à
à cause de l’absence du public. Chose qui a démotivé les joueurs, notamment les miens. Nos fans doivent faire très attention à l’avenir pour éviter ce genre de suspension qui pénalise l’équipe» dira le technicien français avant d’ajouter : «Sinon, je pense que le niveau technique du match n’était pas fameux. Il faut se contenter du résultat dans ce genre de match que nous avons mérité de gagner». Pour sa part, le coach de l’ASO Chlef pense que son équipe a raté le point du match nul au cours de ce match. «Je pense que le match n’était pas d’un niveau appréciable. Le nul aurait été plus équitable. Je ne nie pas que cette défaite nous a fait un peu mal mais ça ne sert à rien de se lamenter. Le plus important est de relever la tête en continuant à travailler. Il faut concentrer nos efforts pour faire sortir l’équipe de cette zone dangereuse».

CSC
Natèche, Griche, Djilali, Boulahia, Tafer, Allag (Gil 87’), Boucherit, Bahloul, Naït Yahia, Hemani (Hadiouche 36’), Boulemdaïs (Messaoudi 90+2’) Entraîneur : Lemerre

Benchouia

«On pouvait égaliser»

ASO Bouhafer, Maâmar Ghalem,
Youcef, Aouamri, Mellouli, Zazou, Zaouche, Sellama (Hadji 64’), Bentocha (Haddouche 64’) Traoré, Nasri (Messaoud 55’) Entaîneur : Benchouia

Les supporters investissent la montagne surplombant le stade
La montagne qui surplombe le stade Hamlaoui a affiché complet hier après-midi à cause du huis clos infligé au CSC. Plusieurs fans des Clubistes ont suivi le match à partir de cette montagne munis de drapeaux encourageant leur onze par des chants qui Les deux leaders des deux parvenaient jusqu’au stade. clubs, Boulhabib et Medouar ont pris place ensemble Messaoud et Zaoui sur le banc dans la tribune officielle Bien qu’ils soient de retour après une absence d’où ils ont suivi la pour blessure, les deux chevronnés joueurs de l’ASO à la parade qui a sauvé partie. Chlef, Messaoud et Zaoui, ont suivi le match face au CS l’ASO d’un but certain, Constantine du banc de touche. L’entraîneur intérimaire, une action suivie par un tir de Benchouia, n’a pas voulu prendre de risque et utiliser ces deux éléNaït qui n’a pas trouvé le cadre. ments d’entrée.

Medouar et Boulhabib côte à côte

Le huis clos n’a pas été un ennemi !
rofitant du huis clos imposé au CSC qui était privé de son douzième homme, les gars du Cheliff ont pris d’assaut le camp des locaux dès le coup d’envoi du match. La nouvelle recrue hivernale, le Mauritanien Traoré, qui a profité d’une erreur de Griche, n’a pas réussi à la 8’ à exploiter cette première occasion. Le gardien de but Natèche veillait au grain. La réaction du CSC ne s’est pas fait attendre puisque

P

Naït Yahia adresse un centre parfait en direction de Boulemdaïs, mais le gardien de but Ghalem s’interpose. La domination des locaux a porté ses fruits à la 25’. Suite à un corner botté par Naït Yahia, Boulahia arrive à dévier la trajectoire du ballon dans les filets de Ghalem ouvrant ainsi le score pour son équipe. Après un dernier quart d’heure sans véritable occasion de scorer, les deux équipes sont revenues sur le terrain avec plus de détermination. Si le CSC

cherchait à tuer le match, l’ASO, qui a fait entrer son maître à jouer Messaoud à la 55’, courait derrière l’égalisation. Mellouli a mis à rude épreuve la défense locale sur une tête renvoyée par l’arrière-garde du CSC. La réplique du CS Constantine a failli faire mouche lorsque Hediouche a vu sa tentative de la tête renvoyée par le poteau de Ghalem avant que la défense n’éloigne le danger (73’). Quelques minutes plus tard, la tête de Bahloul a trouvé Ghalem

Le CSC a failli payer cash ses ratages puisque à deux minutes de la fin du temps règlementaire, Messaoud, à la limite du horsjeu, arrive à dribbler Natèche avant de buter sur un défenseur du CSC bien placé sur sa ligne de but. C’est finalement par la plus petite des marges que le CSC a pu l’emporter. T.A

U21, CSC 0 - ASO 2 Sur un doublé de Belhadj
Les espoirs de l’ASO continuent à enchaîner les bons résultats, notamment à l’extérieur. Ainsi, les poulains de Dahmani l’ont emporté face au CSC sur le score de deux buts à zéro grâce à un doublé du très prometteur Belhadj.

Aouamri et Bouhafer de retour
Alors qu’ils chauffaient le banc de touche sous la houlette de Benzekri, les deux défenseurs Aouameur et Bouhafer ont repris leur statut de titulaires au cours de cette rencontre. Le premier a joué dans l’axe central alors que Bouhafer a été utilisé sur le couloir droit.

20
Régionale 2
US Beni Douala 3 JS Bordj Menaïel 1

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie

CRB Kherrata 2 - SS Sidi Aïch 0

Le leader tranquille

L

es Ath Douala ont conforté leur statut de leader et de champions de la phase aller en s’imposant, vendredi après-midi, face à la formation de la JS Bordj Menaïel, l’une des plus en forme de ces dernières journées, sur le score éloquent de trois buts à un stade Oukil-Ramdane de Tizi Ouzou. Les poulains du duo BoukhlifHamcha n’ont mis qu’un peu plus d’un quart d’heure pour se faire respecter. En effet, on jouait la 18’ lorsqu’une balle aérienne venue de l’aile droite a été mal appréciée par le gardien menaili au grand bonheur de Moh-Seghir Benidir qui enverra le ballon juste en dessous de la barre transversale d’une jolie tête (1-0). Le ton était ainsi donné mais le tableau d’affichage restera figé jusqu’à la fin de la première période bien que les deux équipes, surtout les locaux, aient eu quelques bonnes opportunités pour scorer. Cinq minutes seulement après le retour des vestiaires, les camarades de Benidir, toujours aussi sûrs de leur art, s’en iront développer de beaux mouvements qui leur vaudront de doubler logiquement la mise par l’intermédiaire de Medjber d’une belle frappe. La réponse de Bordj Menaïel, qui semblait un peu impressionnée par le leader, viendra à la 66’ de jeu par l’intermédiaire de l’attaquant Aïbeche qui réduisit le score (2-1). Une péripétie qui n’eut pas le don toutefois de faire douter les Ath Douala puisque, dix minutes plus tard, Medjber se chargera de tuer tout suspense en inscrivant son deuxième but personnel (3-1). Dès lors, toutes les tentatives des protégés de l’entraineur Matouk de revenir au score resteront vaines, ils auraient même pu encaisser d’autres buts si les attaquants de Béni Douala avaient fait preuve de plus de réalisme devant les bois. A. Boufatis

Le Chabab se rassure
L
e classique entre le CRB Kherrata et le SS Sidi Aïch est revenu finalement aux représentants de la Ville historique qui ont su réaliser l'essentiel, à savoir les trois points. Des retrouvailles qui ont été à la hauteur de la réputation des deux équipes tant il y avait du beau jeu et une grosse dépense d’énergie, le tout agrémenté d’une correction exemplaire des acteurs sous les yeux d’un public assez nombreux venu assister à ce choc. Pour montrer leurs intentions, les coéquipiers de Bahri vont d’emblée porter le danger dans le camp des visiteurs et dès la 4’ de jeu, suite à un beau mouvement offensif, Boudjellal adressera un tir foudroyant qui sera dévié en corner par un défenseur revenu en catastrophe. Il a fallu attendre la 10’ pour voir les Diables Rouges se créer leur première occasion par l’intermédiaire d'Iken dont le tir tendu a trouvé le gardien kherrati à la parade. Piqués au vif, les locaux vont essayer de réagir avec un joli mouvement qui verra Saou déborder sur le flanc droit puis mettre sur orbite Boudjellal qui rate, malheureusement pour les siens, son tir. La bataille fera par la suite rage au milieu de terrain. Face à une formation du SSSA bien en place, les coéquipiers de Smahi vont tout tenter en imposant un léger pressing sur leurs vis à vis. Archi dominateurs, les protégés de Djamel Louahche vont se procurer des opportunités de marquer mais à chaque fois, ils péchaient dans leurs entreprises soit par maladresse soit par excès de précipitation. De retour des vestiaires, la formation du CRBK tenue par l'obligation de résultat va élever le rythme et prendre un peu plus d'initiative en acculant l'adversaire dans son périmètre et l'obliger à commettre des fautes. Une stratégie qui ne tardera pas à porter ses fruits puisque Amalou à l'heure de jeu, suite à un mouvement d'attaque, ne laissera aucune chance au gardien Benmokhtar. Un but qui a provoqué l'hystérie dans les gradins. Mis en confiance par cette réalisation, les locaux vont multiplier les assauts pour se mettre à l'abri. Ainsi, après deux ou trois ratages, ils parviendront à doubler la mise lorsque sur une action menée par Saou, suite à un dédoublement avec Amalou, a mis toute la défense sidi aichoise dans le vent, Laidani était à la finition pour réussir le break (70'). A deux à zéro, les carottes étaient déjà cuites. Groggy, les protégés d'Oudjani avaient pourtant l'occasion de refaire surface, lorsque Chelgou seul face au gardien manquait lamentablement son coup de tête qui était très mou. Les dernières minutes seront palpitantes à suivre avec une formation du SSSA qui, n’ayant plus rien à perdre, va se porter en attaque dans l'espoir de réduire le score, mais en vain. En face, les coéquipiers de Semah laissaient venir l'adversaire et optaient pour des contres souvent dangereux. Malgré les derniers rushs des Diables Rouges, la défense locale tenait bon jusqu'au coup de sifflet final de l'excellent Bouchaker qui mettra un terme aux chauds débats sur cette victoire quoique longue à se dessiner mais précieuse du CRB Kherrata qui a réussi à renouer avec le goût de la victoire et qui va donc pouvoir passer la trêve au chaud en attendant le début du cycle retour devant une équipe du SSSA qui devra absolument revoir sa copie et tirer des conclusions qui s'imposent pour sortir de la peu enviable place qu'elle occupe au fond du classement. A signaler la correction des acteurs et le fair-play total qui a régné malgré le caractère derby et l'enjeu du match. Tels sont les deux enseignements à tirer de cette palpitante confrontation. Zahir Aït Hamouda

Djamel Louahche (ent. CRBK) : «Une victoire qui nous rassure»
«C’était un match très disputé de part et d’autre dans un fair-play total entre les 22 acteurs. On a eu à faire à une coriace équipe du SSSA qui nous a posé des problèmes, en première mi-temps notamment. Mes joueurs ont su élever le rythme en seconde période, ce qui nous a permis de trouver la faille et assurer le résultat en fin de partie. C’est une victoire qui nous rassure tant on est satisfait du rendement global de l'équipe. C'est encourageant pour la suite du parcours et la trêve tombe au bon moment pour corriger les lacunes et recharger les batteries en prévision du retour» Z. A. H.

JS Tichy 0 - HC Aïn Bessam 1

ES Timezrit 1 - ORB Akbou 2

La frustration !
Stade : Baccaro de Tichy Affluence : nombreuse Arbitres : Arib, Cherifi, Oukidja But : Akil (40’) HC Ain Bessam Avertissements : Mersel, Haddad (JST) Harkat, Fassi (HCAB) JS Tichy : Arriche, Larabi (Boulaincer), Ourabah, Adrar K, Zemouri, Chabane, Haddad, Messaoudi, Hellal (Saidani), Adrar F (Redouane), Yaya Entraîneur : Kamal Adrar HC Ain Bessam : Hammi, Ouachem, Harkat, Serrour, Akil, Lazreg, Grazem, Lahouazi (Fassi), Abderahmani, Kerzellah, Madani Entraîneurs : Boualem Hamadache et Mohand Hammache rencontres du championnat et qui lui ont permis de se placer sur le podium. L’excellente forme des gars de Tichy a fait rêver les inconditionnels de ce club qui joue en régionale 2 depuis plusieurs saisons et joue souvent l’accession qu’il a perdue d’un cheveu à maintes reprises. Le rêve de l’accession est revenu de plus belle ces derniers temps et le Tout-Tichy rêve de voir son club évoluer enfin en division supéreiuere la saison prochaine. Ce qui a fait beaucoup de mal aux fans de la JS Tichy c’est de voir un nouveau promu, l’équipe de Béni Douala, dominer le groupe et s’imposer comme le premier prétendant à l’accession sans avoir mis du temps pour faire son apprentissage, alors que la JS Tichy est l’un des vétérans de la régionale 2 ! Voila ce qui explique la pression qu’ont exercée les supporters de Tichy sur leur équipe tout au long de la rencontre. Hélas pour ces inconditionnels, leur équipe fut dans un jour sans, certes pas aussi catastrophique que ça mais ils furent à côté de la plaque durant plusieurs périodes de jeu. Dès l’entame de la rencontre, le match paraissait équilibré et les deux équipes ratèrent plusieurs occasions de scorer à la grande surprise des fans de la JS Tichy qui ont découvert une coriace et excellente équipe d’Ain Bessam. A la 40’ Akil a surpris la défense locale et marqua le premier et unique but de la rencontre. Un but qui a fait beaucoup de mal à la nombreuse galerie de Tichy. Durant la deuxième moitié de la rencontre, on a vu presque le même scénario mais sans but cette fois, les visiteurs ont su bien gérer le match et garder ainsi leur petite et précieuse avance. L’arbitre siffla la fin de la rencontre sur le score de 1 à 0 en faveur de HC Ain Bessam.

Atoumi assomme les Orange
Stade : municipal de Seddouk Affluence : faible Arbitres : Merakchi, Zemit, Haddad Avertissements : Iftissen, Baour, Aghroud (ORBA) Tilkout, Atmane (EST) Buts : Aghroud (sp 4’) Atoumi (75’) (ORBA), Aït Dahmane (43’) (EST) EST : Benidiri 1, Kaci, Medouri, Baouche, Benyahia (Akkouche), Ghabrioua, Mazer, Zerari, Tilkout, Aït Dahmane, Atmane Entraîneur : Ghani Boulaincer ORBA : Amsili, Aghroud (Naït Slimane), Boukir, Ifticene, Aït El Hadj, Hadi, Baour (Mansouri), Hamouche, Atoumi, Gassa (Sellami), Amaouche. Entraîneur : Djamal Hamidouche es Oranges ont encore échoué dans leur mission en s’inclinant une fois de plus à domicile face au voisin d’Akbou. La formation d’Ath Yemel enregistre ainsi sa quatrième défaite consécutive et continue à manger son pain noir. L’ouverture du score est survenue dès la quatrième minute, suite à une action collective à l’issue de laquelle Yacine Amaouche, d’une passe en profondeur alertait Gassa qui se fit crocheter dans la surface de réparation. Aghroud exécutera le penalty avec brio. Touchés dans leur amour propre, les poulains de Boulaincer vont réagir, mais à chaque fois ils buteront sur une défense hermétique d’Akbou qui ne laissait rien passer. Après plusieurs tentatives avortées de Tilkout, Atmane, Ait Dahmane a su exploiter une erreur de Gassa en lui chipant le ballon et réussit à lober le gardien Amsili. Un but venu récompenser les efforts des Orange. De retour des vestiaires, les gars de l'ORBA vont se montrer plus dangereux. Baour (47') ratera de peu le cadre. Sentant qu’ils avaient encore un grand coup à jouer, les protégés de Hamidouche ont accentué le danger dans le camp des gars d’Ath Yemmel. Une stratégie qui portera ses fruits à la 75’ lorsque l’ex-canari Amaouche, à partir du côté coté droit dribblait un défenseur avant d’adresser un centre au second poteau où se trouvait Baour, mais le gardien intervint pour dégager le ballon dans les pieds de Atoumi, ce dernier placera bien son ballon pour corser l’addition. Après cette seconde réalisation les coéquipiers de Benidiri vont tout tenter pour revenir à la marque, mais rateront toutes leurs tentatives devant une bonne équipe d’Akbou qui aurait pu corser la note n’étaient cette multitude de ratages notamment par Atoumi, Baour et Sellami. Les gars de Timezrit ont fourni l’un de leur meilleur match de la saison et méritaient mieux au vu de leur production lors de ce match. En revanche, ce fut une victoire logique des Olympiens d’Akbou qui ont su bien gérer la rencontre devant l’inexpérience des Orange. H. Tahar

L

Ghani Boulaïncer (ent. EST) :
«Mes joueurs ne savent pas gérer un match»
«Depuis le match face à Bordj Menaïel, mon équipe produit du beau jeu, mais l’inefficacité nous fait encore une fois défaut devant une bonne équipe d’Akbou qui renferme des joueurs d’expérience. La majorité de mes joueurs sont jeunes et inexpérimentés. Ils ne savent pas comment gérer un match.»

L

a JS Tichy a réalisé une très mauvaise affaire vendredi dernier en recevant la coriace équipe de HC Ain Bessam qui s’est déplacée à Baccaro pas pour la villégiature mais pour revenir avec la totalité des points, ce qu’elle a eu en gagnant par la plus petite des marges 1 à 0. Les littoraux de Tichy ont concédé une défaite amère qui a mis un point aux bons résultats qu’ils ont enregistrés durant les dernières

Hafit Zaouche

A la fin de la rencontre, l’entraîneur de la JS Tichy, Kamal Adrar, a décidé de démissionner de la barre technique des Littoraux. «L’unique responsable de la défaite d’aujourd’hui, ce sont les joueurs qui n’ont rien fait pour gagner et refusent même dans la plupart du temps de jouer. Je ne peux plus continuer de travailler avec eux !», nous a dit le désormais ex-entraineur de la JS Tichy, Kamal Adrar.

Adrar jette l’éponge !

Djamel Hamidouche (entr ORBA) :
«On a réussi l’essentiel»
«C’était difficile de jouer au football sur un terrain pareil. L’essentiel ce sont les trois points. Franchement, ces jeunes de Timezrit m’ont étonné, ils sont très volontaires malgré leur jeunesse leur inexpérience.»

20

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

MSPB

ASK
Khroub au fond du gouffre
ASK a concédé, vendredi soir, sa troisième défaite consécutive, cette fois face à l’OM, un faux pas qui rétrograde l’équipe à la 13e place, à deux marches seulement du premier relégable. Les Aksistes n’ont pas profité de la situation inconfortable de leur adversaire qui, pourtant, souffre de gros problèmes internes. Les camarades de Salhi ont joué sans âme et loin de leur niveau habituel, ce qui est devenu une habitude ces derniers temps. Pourtant, les choix du coach intérimaire, Terraï, étaient plus portés vers l’attaque, mais le résultat n’a pas suivi. A vrai dire, le club se trouve plongé dans le doute et l’avenir semble plus sombre que prévu. La seule chose qui reste à faire, c'est de mettre fin au plus vite à ces mauvais résultats consécutifs. L’ASK flirte à présent avec la zone rouge. A ce rythme, on se dirige directement vers un remake de l’année dernière. La sonnette d’alarme est tirée. La direction de Khettabi ne compte pas baisser les bras, elle qui est à la recherche d’un entraîneur en chef qui a de la poigne pour ramener plus de sérénité et de discipline et aussi de force mentale à ce groupe de joueurs. Peut-être que cela va servir à faire bouger l’équipe et réanimer la machine khroubie, surtout que la balle est dans le camp des copains de Mellouli qui doivent redorer le blason de l’ASK. C’est surtout l’image du club qui est ternie, après les départs des entraîneurs et cette hémorragie de points qui tarde à s’arrêter. Abdou H.

Merzelkad : «On a eu droit à un mauvais accueil»
amoudi Merzelkad avait l’air très déçu, après le match contre le MOB. Le secrétaire général du club batnéen, qui nous confiait la veille du match qu’il espérait que le fair-play serait le vainqueur, est reparti déçu de Béjaïa. «On redoutait la pression, on a eu droit en plus à un mauvais accueil. L’arbitre n’a pas été épargné durant toute la partie et surtout à la fin du match. Et nos jeunes ont été littéralement matraqués durant tout le match. Je suis déçu par la qualité de l’accueil», dira en substance le secrétaire général du Mouloudia de Batna.

L’

H

Les dirigeants du MSPB se sont plaints du comportement de Moussouni
La pression n’est pas venue uniquement des gradins du stade de l’UnitéMaghrébine. Le banc de touche du MOB ne s’est pas contenté de donner des consignes à ses joueurs, nous confie-t-on du côté du MSPB. Les dirigeants des Noir et Blanc se sont plaints principalement de l’adjoint de Rahmouni. Il s’agit de Moussouni qui aurait menacé le secrétaire général du MSPB.

De l’eau froide dans les douches
péra les locaux et leurs supporters. Les jeunots du MSPB, jouant sans pression, ont posé de grands problèmes à cette équipe du MOB qui tente par tous les moyens d’accéder en Ligue 1. dre le vestiaire, à la mi-temps. Bachir a été traité de tous les noms d’oiseaux par une partie des supporters du MOB. Pour rejoindre le tunnel qui mène vers les vestiaires, il a fallu à Bachir et à ses deux juges de faire preuve de patience. Des menaces et des propos acerbes pour mettre un maximum de pression sur le trio de la région de Témouchent. On a l’impression de revivre dans les années 70, quand on voit ce que l’équipe a vécu à Béjaïa. A la fin du match, les joueurs n’ont pas pu se permettre de prendre leur douche. La raison, nous confie le secrétaire général du MSPB, est qu’il n’y avait pas d’eau chaude dans les robinets. Imaginez des jeunes qui finissent un match et qui sont obligés d’aller en ville à la recherche de douches. M. B.

16’, Bacha met le ballon sur le poteau
Le Mouloudia de Batna aurait pu ouvrir la marque dans le premier quart d’heure, n’était la malchance. Bacha s’est retrouvé seul face au gardien. Le stade archicomble de l’Unité- maghrébine a eu le souffle coupé. Malheureusement pour le MSPB, le poteau du gardien des Crabes renvoya le cuir. Une première mi-temps sans but qui exas-

L’arbitre met un quart d’heure pour rejoindre le vestiaire
L’arbitre du match MOB-MSPB a mis un quart d’heure pour rejoin-

MOC
C’est la descente aux enfers !
ous les efforts entrepris par l’administration et autre staff technique n’ont rien donné. Une fois de plus, ce fut une autre raclée pour un Mouloudia qui file doit vers le purgatoire. Incapables de résister face à une équipe de Blida des plus prenables en première période, les camarades de Z’mit ont mené au score, avant de baisser complètement les bras et terminer sur les genoux. La réaction escomptée n’a pas eu lieu et les choses se compliquent davantage pour une équipe loin, très loin d’avoir retrouvé la joie de jouer.

ASMO Lamhene : «Heureux d’avoir offert la victoire à mon équipe face au NAHD»
Arrivé à l’ASMO au mercato hivernal, sous forme de prêt en provenance de la JS Kabylie, l’attaquant Lamhene commence à s’adapter au sein de son nouveau club. Incorporé en cours de jeu, le jeune attaquant asémiste a été l’artisan de la victoire de son équipe face au NAHD. Joint par téléphone, Lamhene estime que son équipe a décroché un précieux succès face à l’un des prétendants pour la montée en Ligue1. Il s’est dit content d’avoir contribué à ce succès et d’avoir inscrit l’unique but de ce match.

T

Les supporters assommés
Ceux qui suivent l’équipe sont restés perplexes, au vu de l’ampleur du score en terre blidéenne. Certains admettent que l’équipe est en situation des plus délicates alors que les plus mordus s’adonnent à des calculs souvent fantaisistes. C’est en tout cas la consternation totale au sein d’un Mouloudia qui a du mal à sortir la tête de l’eau.

Tout d’abord, quelles sont vos impressions après la victoire décrochée par votre équipe face au NAHD ? C’est une belle victoire qui nous fait beaucoup de bien sur le plan mental, car nous étions déterminés à décrocher les trois points de ce match afin de confirmer notre précédent succès réalisé face à l’AB Merouana. Pour être franc avec vous, je dirais que nous avons fait le déplacement au stade du 20-Août avec la ferme intention de battre le NAHD. Certes, ça n’a pas été facile pour nous, dans la mesure où nous avons affronté une bonne équipe qui nous a créé beaucoup de difficultés. Mais grâce à la détermination de tout le monde, on a

Deux matchs sur cinq à domicile
Le calendrier n’est pas pour arranger les affaires mocistes. Et pour cause, les Blancs auront seulement deux rencontres à jouer au stade Hamlaoui sur les cinq prochaines. Comme quoi, on est loin de voir le bout du tunnel non. T. A.

réussi à empocher les trois points de la victoire. Sincèrement, vous attendiez-vous à réaliser la victoire au stade du 20-Août face au NAHD ? Comme je viens de vous le dire, notre tâche était très compliquée face au NAHD et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, nous avons affronté une solide équipe du NAHD qui est l’un des prétendants pour l’accession en Ligue 1. Ensuite, nous avons été amoindris par l’absence de plusieurs joueurs. Il ne faut pas oublier non plus que nous avons joué la majeure partie de la seconde période du match en infériorité numérique, suite à l’expulsion de Benaouameur. Mais nous avons réussi à faire la différence grâce à la volonté et à la détermination de tous les joueurs. Nous avons amplement mérité ce succès qui va nous permettre d’aborder la suite de la compétition avec plus de sérénité. Vous avez été l’auteur de l’unique but de ce match. Cela devra vous faire plaisir, non ? Et comment ! Je suis heureux d’avoir offert la victoire à mon équipe face au NAHD. Cependant, je dois dire que le mérite de ce succès revient à tout le groupe qui a contribué chacun à sa manière à cet exploit. Je suis content d’avoir contribué à cette victoire ô combien importante pour nous, avant d’attaquer la suite du championnat. Je travaille très dur

pour retrouver la plénitude de mes moyens et apporter un plus à l’ASMO. J’espère inscrire d’autres buts sous le maillot vert et blanc de l’ASMO inch’Allah. En enchaînant votre second succès consécutif en championnat, ne pensez-vous pas que l’ASMO a les moyens de revoir ses ambitions à la hausse ? Je pense que l’ASMO dispose de tous les moyens pour jouer les premiers rôles en championnat. Le groupe est conscient de la tâche qui l’attend cette saison. Cependant, nous allons continuer à gérer le championnat match par match, sans nous mettre la pression sur les épaules. Notre objectif est de continuer sur cette lancée et d’engranger le maximum de points durant cette phase retour du championnat et d’améliorer notre classement. Qu’en est-il de votre prochain match face à l’ES Mostaganem ? Ça sera un match difficile, dans la mesure où nous allons affronter un sérieux prétendant à l’accession en Ligue 1. Nous mesurons parfaitement l’importance de ce match, mais nous allons tout faire pour le gagner et enchaîner un troisième succès consécutif. Notre moral est au beau fixe et nous n’allons ménager aucun effort pour battre l’ESM. Entretien réalisé par Riad O.

Douadi risque une suspension de 5 matchs
Il est de plus en plus mal à l’aise à l’ASK, c’est l’image que laisse apparaître Douadi qui fait tout pour être sanctionné. On avait des doutes, mais cette fois, ça s’est confirmé. Déjà que Bichari a fermé l’œil, le week-end dernier, sur le comportement douteux de Douadi qui a multiplié les contestations auprès du referee. Vendredi soir, à Médéa, il a récidivé, mais l’arbitre Chennane a mis fin aux agitations du joueur. Douadi a fini par prendre le carton rouge qu’il voulait en laissant son équipe à dix. Selon certaines sources, Douadi aurait usé de propose déplacés envers l’arbitre Chennane, vendredi passé. Ce dernier a été dans l’obligation de formuler un rapport accablant contre le joueur dont le comportement suscite des interrogations. Et comme notre commission de discipline adore traiter ce genre de cas, on ne s’étonnera pas de voir une lourde sanction infligée au joueur. Une certitude, Douadi a provoqué cela de manière délibérément. L’amour du maillot rouge existe-il toujours chez El Eulmi ? A. H.

Comme promis, la direction de l’ASMO a versé à ses joueurs la prime du succès réalisé lors de la précédente journée de championnat face à l’AB Merouana. En effet, les responsables de l’ASMO ont accordé à chaque joueur la somme de 3 millions de centimes. Par ailleurs, les coéquipiers de Bouaâmria percevront la prime de la victoire réalisée face au NAHD dans les tout prochains jours.

La prime de la victoire contre l’ABM perçue

Les U21 renouent avec la victoire
Après une mauvaise série de plusieurs matchs sans le moindre succès, les Espoirs de l’ASMO ont renoué avec la victoire en s’imposant face au NA Hussein Dey sur le score de deux buts à zéro. Les deux réalisations de l’ASMO ont été l’œuvre d’Abdelhakim et Othmani. Les U21 de l’ASMO partagent la deuxième place du classement avec l’USM Blida, avec 15 unités de retard sur le leader, le MC Saïda.

R. O.

20

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

ASMO
Benchaâbane reprend aujourd’hui les entraînements
Absent lors du match d’avant-hier face au NAHD pour cause de blessure, l’attaquant Benchaâbane Ghilas devra reprendre, aujourd’hui, le chemin des entraînements avec ses coéquipiers. L’ancien joueur du MO Béjaïa avait contracté une blessure au niveau d’un orteil lors de la séance d’entraînement de mercredi dernier. Joint par téléphone, Benchaâbane nous a déclaré qu’il s’est rétabli de sa blessure et qu’il reprendra ce dimanche les entraînements avec ses coéquipiers : «Ma blessure n’a rien de grave. J’ai ressenti des douleurs au niveau d’un orteil lors de la séance d’entraînement de mercredi dernier. Je n’ai donc pas voulu prendre de risques, en décidant de faire l’impasse sur le match face au NAHD. En principe, je reprendrai les entraînements avec mes coéquipiers ce dimanche (Ndlr : aujourd’hui). Je serai inch’Allah présent lors du prochain match face à l’ESM.»

CRT

Lamhene : «Heureux d’avoir offert la victoire à mon équipe face au NAHD»
Arrivé à l’ASMO au mercato hivernal, sous forme de prêt en provenance de la JS Kabylie, l’attaquant Lamhene commence à s’adapter au sein de son nouveau club. Incorporé en cours de jeu, le jeune attaquant asémiste a été l’artisan de la victoire de son équipe face au NAHD. Joint par téléphone, Lamhene estime que son équipe a décroché un précieux succès face à l’un des prétendants pour la montée en Ligue1. Il s’est dit content d’avoir contribué à ce succès et d’avoir inscrit l’unique but de ce match.

Mehadji accuse l'arbitre

Benaouameur suspendu face à l’ESM
Pour son prochain match face à l’ES Mostaganem, la formation de M’dina J’dida sera privée des services de son défenseur Benaouameur Akram, suspendu en raison de son expulsion avant-hier face au NAHD. C’est la seconde fois cette saison que l’ancien sociétaire de l’USMA écope d’un carton rouge (Ndlr : il a déjà été expulsé face à l’ESM lors du match aller du championnat). Benaouameur ne rencontrera pas vendredi prochain son ancienne équipe de l’espérance. Pour rappel, Benaouamleur avait porté le maillot vert et blanc de l’ESM, la saison dernière. R. O.

Tout d’abord, quelles sont vos impressions après la victoire décrochée par votre équipe face au NAHD ? C’est une belle victoire qui nous fait beaucoup de bien sur le plan mental, car nous étions déterminés à décrocher les trois points de ce match afin de confirmer notre précédent succès réalisé face à l’AB Merouana. Pour être franc avec vous, je dirais que nous avons fait le déplacement au stade du 20-Août avec la ferme intention de battre le NAHD. Certes, ça n’a pas été facile pour nous, dans la mesure où nous avons affronté une bonne équipe qui nous a créé beaucoup de difficultés. Mais grâce à la détermination de tout le monde, on a réussi à empocher les trois points de la victoire. Sincèrement, vous attendiez-vous à réaliser la victoire au stade du 20-Août face au NAHD ? Comme je viens de vous le dire, notre tâche était très compliquée face au NAHD et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, nous avons affronté une solide équipe du NAHD qui est l’un des prétendants pour l’accession en

Ligue 1. Ensuite, nous avons été amoindris par l’absence de plusieurs joueurs. Il ne faut pas oublier non plus que nous avons joué la majeure partie de la seconde période du match en infériorité numérique, suite à l’expulsion de Benaouameur. Mais nous avons réussi à faire la différence grâce à la volonté et à la détermination de tous les joueurs. Nous avons amplement mérité ce succès qui va nous permettre d’aborder la suite de la compétition avec plus de sérénité. Vous avez été l’auteur de l’unique but de ce match. Cela devra vous faire plaisir, non ? Et comment ! Je suis heureux d’avoir offert la victoire à mon équipe face au NAHD. Cependant, je dois dire que le mérite de ce succès revient à tout le groupe qui a contribué chacun à sa manière à cet exploit. Je suis content d’avoir contribué à cette victoire ô combien importante pour nous, avant d’attaquer la suite du championnat. Je travaille très dur pour retrouver la plénitude de mes moyens et apporter un plus à l’ASMO. J’espère inscrire d’autres buts sous le maillot vert et blanc de l’ASMO inch’Allah. En enchaînant votre second succès consécutif en championnat, ne pensez-vous pas que l’ASMO a les moyens de revoir ses ambitions à la hausse ? Je pense que l’ASMO dispose de tous les moyens pour jouer les premiers rôles en championnat. Le groupe est conscient de la tâche qui l’attend cette saison. Cependant, nous allons continuer à gérer le championnat match par match, sans nous mettre la pression sur les épaules. Notre objectif est de continuer sur cette lancée et d’engranger le maximum de points durant cette phase retour du cham-

L

e coach du CRT, Mehadji, s'est montré satisfait de la prestation de ses protégés qui ont tenu la dragée haute à l'équipe annabie, surtout en 2e mi-temps. Néanmoins, il a chargé l'arbitre Menguelati qui a privé l'équipe témouchentoise d'un but valable de Makroum et d'un penalty. En dépit de leur l'inexpérience, les jeunes Espoirs sont promis à un bel avenir, dira-t-il.

Il a dirigé l'équipe à partir des gradins
N'ayant pas encore sa licence A, l'entraîneur Mehadji a dirigé ses joueurs à partir des gradins du stade Embarek- Boucif, par contre c'est son adjoint Lecheleche qui était sur le banc.

Bensalah

15 minutes de retard entre les mi-temps
pionnat et d’améliorer notre classement. Qu’en est-il de votre prochain match face à l’ES Mostaganem ? Ça sera un match difficile, dans la mesure où nous allons affronter un sérieux prétendant à l’accession en Ligue 1. Nous mesurons parfaitement l’importance de ce match, mais nous allons tout faire pour le gagner et enchaîner un troisième succès consécutif. Notre moral est au beau fixe et nous n’allons ménager aucun effort pour battre l’ESM. Entretien réalisé par Riad O.

Les deux équipes ont accusé un quart d'heure de retard pour la reprise de la seconde mitemps, en raison du changement de leurs tenues. Un malentendu est survenu quand l'équipe de l'USM Annaba est revenue sur le terrain avec la même couleur blanche du CRT. Il a fallu donc changer de tenue.

Huit Espoirs alignés
La rencontre CRT-USMAn s'est caractérisée par la rentrée de six joueurs juniors et deux Espoirs, en raison de la grève décidée depuis plus d'un mois par les joueurs seniors. Seuls Merakchi, Makroum et Benmoulay faisaient partie de la catégorie d'anciens. Les jeunots du CRT ont montré de très belles dispositions physiques et techniques durant ce match et ont même dominé leur adversaire lors de la deuxième mi-temps en bousculant une équipe prétendante à l'accession.

Comme promis, la direction de l’ASMO a versé à ses joueurs la prime du succès réalisé lors de la précédente journée de championnat face à l’AB Merouana. En effet, les responsables de l’ASMO ont accordé à chaque joueur la somme de 3 millions de centimes. Par ailleurs, les coéquipiers de Bouaâmria percevront la prime de la victoire réalisée face au NAHD dans les tout prochains jours.

La prime de la victoire contre l’ABM perçue

Les U21 renouent avec la victoire
Après une mauvaise série de plusieurs matchs sans le moindre succès, les Espoirs de l’ASMO ont renoué avec la victoire en s’imposant face au NA Hussein Dey sur le score de deux buts à zéro. Les deux réalisations de l’ASMO ont été l’œuvre d’Abdelhakim et Othmani. Les U21 de l’ASMO partagent la deuxième place du classement avec l’USM Blida, avec 15 unités de retard sur le leader, le MC Saïda.

R. O.

Une cabine de presse dites-vous ?
Tous les journalistes et correspondants de presse qui ont couvert le match CRT-USMAn se sont plaints de l'état de la cabine de presse, d'abord trop exiguë pour contenir le nombre élevé de correspondants, mais aussi en raison de l'eau qui s'infiltre de la toiture. Il y a aussi les bancs cassés mis à la disposition des hommes de la presse, à tel point que ces derniers ont préféré couvrir le match debout.

MCS Deux points de perdus face au SAM
n allant affronter le SAM chez lui, le MCS a misé sur les trois points de la victoire, du moment que les camarades de Cheraïtia se sont bien préparés pour cette confrontation à huis clos, une occasion en or pour les Saïdis. L’adversaire du jour était largement prenable, vu ses énormes problèmes. Finalement, la bande à Hammouche n’a pas profité de ces atouts pour ramener un bon score qui pourrait les rassurer pour la poursuite du parcours. Ainsi, les Megueni et Cie ont perdu deux précieux points, et malgré ce nul, Saïda n’est pas encore sortie de son mauvais classement, toujours dans la zone dangereuse.

Addadi : «C’est un bon point de pris»
Un mot sur ce match nul face au SAM… C’était un math très difficile, mais je pense que le MCS a fait l’essentiel lors de cette rencontre, en arrachant le nul, qui sera comptabilisé en notre faveur. En même temps, il continue sa série de sans défaite. Donc, on peut dire que c’estune bonne affaire ce match nul… Oui, du moment que le SAM était en pleine confiance après sa dernière victoire en déplacement, et nous avons affronté un adversaire qui était déterminé et très motivé, mais le plus important, c’est que nous avons réussi à arracher ce point. Ne pensez-vous pas que le MCS a raté une bonne occasion de revenir avec un succès face au SAM ? Certes, on pouvait revenir avec les trois points, mais le manque d’efficacité nous a fait défaut dans ce match. Et il y a des rencontres qui passent comme ça sans que la réussite ne soit au rendezvous. Nous avons voulu à tout prix arracher cette victoire, et tous les joueurs ont fait de leur mieux pour arracher les trois points, mais finalement, on a eu le droit qu’à un seul point. D’ailleurs, je pense que c’est une bonne affaire pour nous.

E

Un sursaut d’orgueil en deuxième période
En deuxième période, les poulains de Hammouche ont su comment redresser la barre, en dominant le jeu pour revenir au score. En effet, ils ont eu cette chance d’avoir un coup-franc, qui a été bien botté dans la lucarne du gardien du SAM par la nouvelle recrue, Douïcher Lamara. Ainsi, les Saïdis ont sauvé la partie.

tastrophique. En effet, les quatre nouveaux éléments ont prouvé leurs qualités face au SAM.

Zaoui et Bella privent Saïda d’une victoire
Le MCS pouvait facilement revenir au bercail avec le succès, après avoir créé cinq occasions nettes de scorer. Mais Zaoui, à deux reprises, en première mi-temps et en seconde, a raté ces deux occasions. D’ailleurs, le même topo s’est reproduit avec le milieu de terrain, Bella, en deuxième mi-temps où il s’est présenté à trois reprises seul devant le gardien du SAM, en vain. Ce duo a privé le MCS des trois précieux points de la victoire.

Merakchi, capitaine d'équipe
L'ex-international Abdelhamid Merakchi a été désigné par le staff technique capitaine d'équipe du CRT, en raison de son passé footballistique et son expérience. Même s'il n'a pas toute la plénitude de ses moyens, Merakchi a été un vrai poison pour l'équipe annabie sur les balles aériennes. Il a dû quitter le terrain à la 77’, pour être remplacé par Medjahed.

Les nouvelles recrues à son secours
Après le partage des points avec son adversaire imposé par les nouvelles recrues, la défense a quand même encaissé un but sur penalty. Dans ce compartiment, les Megueni et Aouameur étaient intraitables dans leur surface, en ne laissant aucune chance aux attaquants du SAM, ce qui a donné plus d’assurance au groupe, et même Addadi, qui a joué sur le couloir, a tenu son rôle convenablement. Quant à Douicher Lamara, il était au four et au moulin durant toute la partie, en accomplissant sa mission à merveille, tout en permettant d’arracher le nul à son équipe. Ainsi, la prestation de ces nouveaux joueurs a assuré l’équipe de Saïda, laquelle avait besoin de ce renfort, car l’été dernier, son recrutement était ca-

Saïda méconnaissable en première mi-temps
L’équipe de Saïda a mal entamé cette rencontre en se contentant de défendre, ce qui a mis plus en confiance son adversaire. D’ailleurs, son excès de précaution a porté atteinte à sa prestation, méconnaissable à souhaite, ce qui a permis au SAM d’ouvrir le score sur penalty et rejoindre les vestiaires avec cet avantage, attendu en cette première mi-temps. Durant cette manche, seul Zaoui a failli ouvrir le score à la 14’.

Le manque d’efficacité persiste toujours
Depuis le début de la saison, le MCS n’arrive plus à solutionner son manque d’efficacité, car à chaque fois, il laisse filer de précieux points. En effet, même avec l’arrivée de quatre nouveaux éléments, ce club n’a pas recruté un buteur d’expérience, du moment que le compartiment offensif est devenu le tallon d’Achille de cette équipe. D’ailleurs, ce problème a rebondi vendredi dernier.

Les Espoirs balayés par 3 à 1
Tout comme leurs aînés, les Espoirs ou plutôt les juniors du CRT, car les Espoirs ont été promus en équipe fanion, donc les espoirs ont été balayés par l'équipe de l'USMAn par 3 buts à 1. L'équipe du CRT ferme la marche au classement de son groupe.

AMAR B.

Entrtien réalisé par AMAR B.

Bensalah

20

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

MOB

USMB
Premier but de Hamidi
buts. Les Crabes se rachètent ainsi de leur dernière défaite à Mostaganem et se permettent d’aborder la suite du parcours avec un moral au beau fixe. mum pour enchaîner d’autres bons résultats et surtout espérer être parmi les équipes qui accéderont en Ligue 1.

Les Béjaouis se ressaisissent
Ils gardent leur place sur le podium
En parvenant à sortir vainqueurs de leur rencontre face au MSP Batna sur le score de 1 à 0, les Crabes ont conservé leur place sur le podium, la troisième, avec 34 points, à quatre longueurs seulement du leader, à savoir le RC Arbaâ. Toutefois, les Béjaouis occupent cette place conjointement avec le CRB Aïn Fakroun mais avec un avantage pour les «Tortues» à la différence de buts. Ce qui va motiver les coéquipiers de Dehouche à faire le maxi-

L

Amrane contribue à la victoire par un joli but
Après un passage à vide qui a duré quelques journées, l’attaquant Amrane a renoué avec le chemin des filets, à l’occasion de la rencontre face au MSP Batna, en offrant la victoire à son équipe grâce à un joli but d’une reprise de volée, ne laissant aucune chance au portier adverse. D’ailleurs, c’est la huitième réalisation pour cet attaquant depuis l’entame de la saison en championnat. Yugurtha A.

e transfuge de Saïda, Hamidi, a ouvert son compteur buts. On jouait la 76’ minute quand il reprendra victorieusement un centre de Boudina. Il venait juste de faire son entrée sur le terrain.

Naâmani, le spécialiste des penalties
Le stoppeur blidéen, en transformant un penalty vendredi passé, est en passe de devenir un véritable spécialiste. C’est, en effet, le troisième coup de pied de réparation qu’il réussit depuis le début de la saison.

L

es Crabes du MO Béjaïa ont rencontré d’énormes difficultés à venir à bout d’une jeune mais solide équipe du MSP Batna, vendredi, en s’imposant sur le score de 1 à 0. En effet, étant déjà sous

pression avant l’entame de la partie, suite aux résultats enregistrés dans les différents stades, les poulains de Mourad Rahmouni ont dû attendre les dix dernières minutes de la partie pour inscrire l’unique but par le virevol-

tant Amrane d’un retourné acrobatique magnifique à l’intérieur de la surface de réparation. D’ailleurs, les Béjaouis auraient pu ajouter d’autres buts dans les dernières minutes, notamment par Nemdil qui a raté deux

Une seconde mi-temps de folie
Vendredi passé, la pause citron est survenue sur une petite avance au score en faveur du MOC. Lors de la seconde période, les joueurs de Blida inscriront quatre buts et gâcheront un même nombre d’occasions. Le moins que l’on puisse dire est que Bouhellal a réussi à remonter les bretelles à tout le monde au cours de la mi-temps.

Le cas Boudjemaâ sera traité aujourd’hui
Le manager général du MOB, en l’occurrence Mohand Natouri, a affirmé à la fin de la rencontre qui a opposé le MOB au MSPB que le cas du jeune émigré, à savoir Karim Boudjemaâ, sera traité aujourd’hui au niveau de la Ligue nationale. D’ailleurs, c’est aujourd’hui que la direction du club et le staff technique seront informés si le joueur en question sera qualifié pour jouer au MOB.

La direction béjaouie dépose plainte contre X
Ayant constaté un trafic de billets lors de la rencontre qui a opposé le MOB au MSPB, la direction du MOB a décidé de déposer plainte contre X, a laissé entendre le vice-président, en l’occurrence Mustapha Bouchebah, qui n’a pas caché sa colère suite à ces pratiques qui pénalisent le club. Y. A.

Les Blidéens dominateurs
Venu avec l’ambition de révolutionner le jeu des Blidéens, l’entraîneur Kamel Bouhellal est en train de réussir son pari. Une évidence, le club phare de la Mitidja joue sans le moindre complexe. Avec un jeu toujours porté vers l’offensive, comme ce fut le cas face au MOC, tous les présents ont eu la même réflexion : les Blidéens ont effectué une seconde période de très haut niveau.

NAHD
Bouzidi : «Certains joueurs m’ont déçu»
ien ne va plus chez les Sang et Or qui n’ont pas réussi, avant-hier, à mettre fin à la série des mauvais résultats, en s’inclinant à domicile face à une belle formation de l’ASMO qui était plus volontaire en profitant de la seule occasion qu’elle s’est procurée, afin de retourner à Oran avec une précieuse victoire. juste après la fin du match, nous nous sommes approchés du premier responsable de la barre technique, Youcef Bouzidi. Ce dernier, qui n’a pas caché son mécontentement par rapport à la prestation de ses poulains, nous dira : «Aujourd’hui, certains joueurs m’ont vraiment déçu et ont trahis ma confiance que j’avais en eux, c’est désolant de voir une prestation pareille surtout qu’on a concédé un but, suite à une double erreur du défenseur et du gardien», avant d’ajouter : «En toute sincérité, certains joueurs ne

RCA
méritent pas de porter les couleurs d’un prestigieux club comme le NAHD. Une chose est sûre, je vais être sévère avec eux.»

Une domination totale
Les joueurs de Blida, qui ont remporté les trois points de la victoire face au MOC sur un score éloquent, ont raté plusieurs occasions. Ils ont cependant rejoint les vestiaires menés au score. Le reste de la partie sera largement maîtrisé par les Blidéens passeront quatre buts à Azioune grâce à Naâmani, Boudina, Hamidi et Belkhethir. Ils termineront le match en roue libre et géreront tranquillement leur large acquis jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre.

R

Boudjaarane : «Le manque de sang-froid chez mes joueurs a été derrière notre défaite»
La formation du RCA a concédé, avant-hier face au CRBAF, son premier revers de cette phase retour sur le score de 3 à 1, la plus large défaite qu’a connue le club depuis son accession. Boudjaarane, le coach du RCA, qui a bien accepté de nous accorder cette interview, selon lui, la principale raison de cette défaite serait le manque de sang-froid chez ses joueurs qui est dû au manque d’expérience.

«Je vais prendre les décisions qui s’imposent»
Répondant à une question sur l’avenir du club, après ce deuxième échec consécutif à domicile, Youcef Bouzidi nous dira : «Après ce résultat, nos chances de jouer les premiers rôles sont plus que jamais réduites, pour ne pas dire nulles. On devra donc penser à relancer des jeunes joueurs pour qu’ils prennent confiance et gagner ainsi en temps de jeu». A noter que les résultats des autres matchs ont plus que jamais distancé le NAHD du trio de tête, surtout après les victoires du MOB, de l’ESM, du CRBAF et de l’USM Blida. Boudi Omar

Abdeslam : «Les Oranais ont fait preuve de volonté»
Absent pour ce match à cause d’une forte angine qui l’a empêché de prendre part aux entraînements avec le groupe, le capitaine du Nasria, Cherif Abdeslam, a estimé que “ce qui a fait la différence aujourd’hui est bel et bien la volonté car les visiteurs étaient plus volontaires et désormais, il faudra tourner la page et penser aux autres matchs, à compter de la semaine prochaine face au leader, le RC Arbaâ.”

Retour de Bendebka
Comme on l’avait mentionné lors de nos précédentes éditions, le jeune joueur du NAHD, Sofiane Bendebka, a fait son retour dans le onze de départ face à l’ASMO, lui qui était absent pour cause de blessure. Titulaire tout au long du match, Bendebka a essayé, malgré son manque de compétition, d’apporter de l’équilibre au niveau du milieu de terrain où il a récupéré plusieurs balles. B. A.

Un commentaire sur la défaite face au CRBAF ? C’est un score lourd. C’est la première fois que mon équipe encaisse autant de buts en championnat. Comme je l’avais dit avant le match, l’équipe adverse allait guetter nos erreurs. Quelles sont les erreurs qui ont été relevées face au CRBAF ? On a constaté pas mal de points négatifs. Cependant, ce qui a causé notre défaite, c’est surtout le manque de sang-froid chez mes joueurs. Pouvez-vous être plus clair, s’il vous plaît ? Ce que je veux dire, c’est que mes joueurs n’ont pas su gérer leurs émo-

tions. Après le premier but encaissé, le buteur s’est rendu coupable d’un geste condamnable, ce qui a provoqué l’arrêt du match pendant quelques minutes. A la reprise, on sentait les joueurs très énervés, ils n’avaient plus la tête au foot. Donc, vous nous dites que les évènements extra-sportifs vous ont lourdement pénalisés, c’est ça ? Oui, mais ce n’est pas la seule raison. Car la rencontre a repris. Déstabilisés, mes joueurs ont commis quelques erreurs qui s’avèreront fatales. En outre, le manque d’efficacité en attaque nous a aussi pénalisés.

La bande à Bouhellal plus forte que jamais
On se rappelle que les Blidéens avaient trébuché à deux reprises depuis l’entame de la phase retour, dont une fois dans leur fief, contre l’ESM. Le club phare de Blida a prouvé, en s’imposant contre le MOC, qu’il reste un sérieux prétendant à l’accession. Le coach Kamel Bouhellal ne croit qu’aux performances de ses joueurs sur le terrain, eux qui sont décidés plus que jamais à faire retrouver au club sa place en L1.

Que comptez-vous faire pour corriger cette lacune ?
L’attaque ne sera pas le seul compartiment à retravailler, car la défense vient d’encaisser 3 buts. Même si on n’a pas encore tracé notre programme en prévision du match face au NAHD, je pense qu’on travaillera ces deux volets durant cette semaine. Un grand derby nous attend, il faudra se ressaisir. Entretien réalisé par Amimi Lamine

Préparer Saïda dans la sérénité
Après une belle prestation face au MOC et une belle victoire à la clé, ce qui est une excellente performance en soi, les protégés de l’entraîneur Bouhellal n’auront forcément pas de répit, après ce succès. Et pour cause, ils auront à se déplacer à Saïda, pour le compte de la prochaine journée, pour y défier la fantasque équipe du Mouloudia local. Il y a cependant à Blida l’équipe qu’il faut pour passer sans encombre cet écueil. S. B.

Les joueurs reprennent les entraînements aujourd’hui
Deux jours après la lourde défaite concédée face au CRBAF, les coéquipiers de Cherfaoui reprendront, aujourd’hui, le chemin des entraînements, pour préparer le derby face au NAHD. Un grand chantier attend Boudjaarane et son staff technique, afin de remettre l’équipe sur de bons rails. Un travail qui aurait déjà commencé puisque le coach s’est déjà entretenu avec ses hommes pour mettre les points sur les i, à la suite de la défaite face au CRBAF.

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil International
Man City

21
Real Madrid

Mancini : «Nous ne pouvons vendre personne»
Le manager Italien Roberto Mancini a fait un point sur le mercato alors qu'il reste seulement six jours avant la clôture officielle. Le manager de Manchester City a laissé entendre qu'il aimerait avoir un voire deux nouveaux joueurs au sein de son effectif. «Nous n'avons pas assez de joueurs. On a seulement 18 éléments (compétitifs). Nous ne pouvons vendre personne», a-t-il assuré. A la question de savoir s'il pense qu'un footballeur de qualité va débarquer à l'Etihad Stadium au cours des jours à venir, l'ancien entraîneur de l'Inter Milan, de la Lazio Rome et de la Fiorentina a répondu : «Je pense que c'est difficile...» Alors qu'une offre de 28 millions d'euros du Milan AC, payable en 4 ans, pour l'attaquant Italien Mario Balotelli était évoquée ces derniers jours, le club lombard aurait finalement demandé un prêt à Manchester City. Une proposition repoussée par les Citizens qui réclameraient 37 millions d'euros, selon la Gazzetta dello Sport. L'entraîneur italien compte néanmoins sur Super Mario pour la seconde moitié de saison : «Ce n'est pas vrai, Mario reste ici. Nous n'avons reçu aucune offre pour Mario ou pour un autre joueur».

Diego Lopez

«C'est un rêve qui devient réalité»
Antonio Adan a eu beau avoir les faveurs de José Mourinho il y a quelques semaines de cela, son inexpérience ne lui vaut pas de jouir d’une confiance totale de la part de la direction espagnole. Iker Casillas écarté des terrains pour environ trois mois, le Real Madrid n'a pas tardé à réagir, et a d'ores et déjà mis la main sur son remplaçant. Le club merengue a en effet trouvé un accord avec Séville pour le recrutement de Diego Lopez, pour une somme avoisinant les 3,5 millions d'euros. Le désormais ex-portier du Séville FC retrouve en effet une formation qu'il aura quittée en 2007 pour rallier Villarreal. A 31 ans, il s'est engagé pour 4 ans et demi : «C'est un rêve qui devient réalité», a confié le principal intéressé devant la presse espagnole. «Je suis très heureux de retrouver un lieu que j'ai toujours considéré comme ma maison. Retourner à Madrid est la plus belle chose qui m'est arrivé durant ma carrière. J'ai hâte de débuter ce nouveau défi.» Arrivé cet été en Andalousie, le portier de 31 ans ne s'est jamais vraiment imposé, souffrant de la concurrence de Andres Palop, ne disputant que huit matches de Liga cette saison.

Camacho et Canizares évoquent la situation de Mourinho
En difficulté depuis le début de saison au Real Madrid, avec des conflits avec les médias, supporteurs mais aussi ses propres joueurs, José Mourinho a reçu d’une certaine manière, le soutien de José Antonio Camacho. Expatrié en Chine où il est devenu sélectionneur national, le technicien espagnol a rendu hommage à son homologue portugais : «Mourinho est celui qui est et pas autrement. Quand Madrid est venu le chercher, il cherchait à mettre un terme à l’hégémonie du Barça et il savait comment était Mourinho. Il a gagné une Liga et une Copa del Rey, toutes les deux devant Barcelone et cette saison, le club a des chances en Copa del Rey (ndlr : qualifié pour les demi-finale, le Real retrouvera le Barça) et en Ligue des Champions (ndlr : le Real affrontera Manchester United en huitième de finale). C’est un entraîneur qui ne se laisse influencer par rien, ni personne et il le démontre chaque jour». De son côté, l’ancien gardien international espagnol Santiago Canizares a donné son avis lors d’un entretien accordé au 10 Sport, sur l’incident entre CR7 et Mourinho à Madrid. «Le clash entre

Perez a voulu convaincre Neymar de venir

Le président du Real de Madrid, Florentino Perez, et l'attaquant du FC Santos, Neymar, ont longuement discuté lors de la remise du Ballon d'Or FIFA le 7 janvier dernier à Zurich. Selon Cristiano et Mourinho ? Une disle Mundo Deportivo, le diripute n’est pas un problème. Sauf geant madrilène a demandé quand il y a de la rancœur, et une un entretien privé pour mauvaise relation. Entre Mourinho connaître les objectifs de la et Cristiano, ça ne semble pas être le star de la Seleção pour ces cas, même s’il peut y avoir un désac- prochaines années, lui qui cord. Je ne pense pas qu’il y ait de continue d’affirmer son désir problème particulier entre eux. Si à de rester à Santos jusqu’au chaque fois qu’il avait un problème Mondial 2014, malgré des ofavec un de ses joueurs, Mourinho fres alléchantes du Barça, coupait les relations, il ne pourrait Man City mais aussi et surplus entraîner personne». tout le Bayern Munich ces derniers jours.

Juventus

Italie

Anelkafrançaisrapproche de plus enTurin au se Nicolas Anelka pourrait rejoindre la Juventus plus L'attaquant

Brésil

Scolari cible les favoris pour le Mondial 2014
Le sélectionneur du Brésil, Felipe Scolari, a donné sa liste des favoris pour le Mondial 2014 à O Globon en zappant quelques grandes nations, à l’instar de la France ou les PaysBas : «Le Brésil est le grand favori de la Coupe du Monde. Nous devons la gagner. Certaines sélections jouent bien comme l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie .. Aujourd'hui l'Espagne attire l'attention. L'Allemagne depuis 2004 aussi. L'Italie aussi par sa manière de jouer. Il faut ajouter l'Argentine pour la qualité de ses joueurs. Je pense que les finalistes seront parmi ces cinq sélections».

cours des jours à venir. D'après RMC, l'ex-international tricolore aurait déjà résilié son contrat au Shanghai Shenhua (Chine) ce qui pourrait lui permettre de rebondir rapidement chez les Bianconeri. Mais pendant un entretien relayé par Le Parisien, un de ses agents a fait savoir que rien n'est encore fait. En effet, Nicolas Anelka veut obtenir des garanties concrètes «sur la durée du contrat». Le footballeur âgé de 33 ans ne veut pas simplement être un intérimaire chez la Vieille Dame via un bail courte durée jusqu'en juin prochain, surtout que le récent champion d’Italie a déjà conclu l’arrivée du buteur espagnol Llorente, dès la saison prochaine. Toujours en matière de transferts, les médias italiens annoncent que Mattheus, le fils de l’ancienne gloire brésilienne Bebeto, va signer à la Juventus Turin. Le club italien aurait trouvé un accord avec Flamengo pour racheter 80% des droits du joueur pour 2 millions d’euros. Mattheus, 18 ans et considéré comme l’un des grands espoirs auriverde, ou il devrait s’engager pour cinq ans avec la Juve.

Prandelli croit toujours en Balotelli
Le sélectionneur italien Cesare Prandelli s’est exprimé dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport à différents sujets touchants à la Nazionale, et surtout le cas de l’attaquant Mario Balotelli, qui traverse un énorme passage à vide depuis le début de saison avec Manchester City : «Je lui ai donné des conseils personnels, qui resteront entre nous. Sa situation footballistique est claire, il s’est arrêté à son match de juin face à l’Allemagne. Nous sommes presque en février, qui peut nous rappeler un beau geste depuis ce fameux doublé ? Nous espérons toujours qu’il se consacre enfin à lui même et à sa carrière de footballeur, qu’il se dise enfin “OK, maintenant je deviens le meilleur au monde”. J’y crois encore, avec nous il s’est toujours bien comporté.»

Marchisio : «Finir ma carrière à la Juve»
Le milieu de terrain Claudio Marchisio n’envisage nullement de relever un nouveau défi loin de la Juventus Turin, son club formateur : «Mon but est de finir ma carrière à la Juve, a-t-il indiqué lors d'un entretien à Rivista Studio. J’ai l'intention de faire le plus grand nombre d’apparitions sous ce maillot (ndlr : il a joué 190 matchs jusqu'ici). Je souhaite devenir un indicateur de la Juve. Je voudrais pouvoir ne jamais disparaître.»

Lyon

Arsenal

Zidane joue le conseiller de Gourcuff
Apparemment, l'Atletico Madrid s'intéresse vraiment à Yoann Gourcuff, même si l'Olympique Lyonnais semble vouloir à présent conserver son milieu de terrain. Selon son agent Nikola Franco, l'international français aurait toutefois reçu les conseils de Zinédine Zidane : «Zidane lui a dit de ne pas hésiter, parce que l'Atletico est une destination idéale pour lui en ce moment», a expliqué le représentant de l'ancien Bordelais dans le quotidien espagnol As, avant de poursuivre : «Il y a une bonne entente entre l'Atletico et Gourcuff. Ce n'est pas un problème. Mais il y a encore des réalités économiques à résoudre», a confié Franco. De son côté, l’Argentin Diego Simeone n’a pas écarté l’hypothèse d’une arrivée de Yoann Gourcuff à l’Atletico Madrid. «On ne ferme la porte à personne», a déclaré l’entraîneur de Colchoneros en conférence de presse au moment de répondre à une question concernant une éventuelle signature du milieu lyonnais.

Wenger : «Wilshere sera un jour le capitaine d’Arsenal»
S’il considère d’ores et déjà que le milieu de terrain Jack Wilshere est un leader au sein de son onze titulaire, le manager français Arsène Wenger ne veut pas lui mettre une pression supplémentaire sur les épaules. Autrement dit, il ne lui confiera pas à court terme le brassard de capitaine. «Je pense que Jack sera un jour le capitaine de ce club. Il est important que le joueur soit d'abord un footballeur accompli avant qu'il ait la responsabilité de prendre soin des autres…Wilshere n'a peur de rien sur le terrain, il veut gagner et vous le montre. C'est généralement le signe d'un leader», a analysé le technicien du club londonien selon Sky Sports concernant l'international anglais qui, à 21ans, a tout le temps de devenir le capitaine en lieu et place du Belge Thomas Vermaelen.

22
Barça

N° 2177 Dimanche 27 janvier 2013

Coup d’œil International
Man United

Xavi «Tuer le Real
au Camp Nou !»
Le premier Clásico de l’année 2013 aura lieu mercredi au Santiago Bernabéu, pour le match aller des demi-finales de la Copa del Rey, où le Barça affrontera son ennemi de toujours le Real Madrid. S’il ne sait pas ce qui peut arriver, Xavi Hernández a confiance en son équipe d’arracher son billet pour la grande finale : «Les Clásicos sont des matches imprévisibles. Tu ne sais jamais si c’est un bon moment ou pas pour jouer contre le Real Madrid. Mais nous avons tout pour remporter ce match. L’objectif est de marquer un maximum de buts possibles au Bernabéu et de tuer l’adversaire au Camp Nou. Et nous avons à l’heure actuelle un excellent niveau».

Kagawa «J’ai encore besoin de m’améliorer»
Débarqué à Manchester United contre 15 millions d’euros, Shinji Kagawa avait connu des débuts encourageants. Les supporters des Red Devils l’avaient d’ailleurs élu meilleur joueur du club en août. Mais blessé au genou durant deux mois de fin octobre à fin décembre, l’ancien joueur du Borussia ne donne pas encore la plénitude de son talent. Si le milieu de terrain japonais n'a pas été aidé par son physique depuis le début de saison, ses statistiques ne plaident pas en sa faveur. L’international japonais prévient qu’il n’a pas l’intention de capituler et qu’il entend s’imposer dans les rangs mancuniens : «Malheureusement, j’ai été blessé. Je dois être meilleur et grandir en tant que joueur et personne. J’espère contribuer aux succès de l’équipe et réussir ici. J’estime que j’ai encore besoin de m’améliorer. Je ne suis pas du tout satisfait de ce que j’ai fait ici, a-t-il concédé au Daily Mirror. Manchester est un club réputé dans le monde et je dois surmonter la pression qu’il y a et me montrer plus fort mentalement».

Van Persie ne regrette pas son choix
Sports, ne pas regretter son choix de rejoindre les Diables Rouges. Auteur de 21 buts en 28 matches toutes compétitions confondues avec les Red Devils, le prolifique attaquant ne semble pas plus perturbé que cela par son transfert médiatisé de l'été dernier, en provenance d'Arsenal : «Sur et en dehors du terrain, tout le monde m'a aidé. Tout le monde m'a donné l'impression d'être ravi que je sois ici. C'était un nouveau défi pour moi et j'étais prêt à le relever. Je prends du plaisir», a déclaré l'international néerlandais (71 sélections).

Milan AC

Mourinho voit bien Kakà au Milan

RVP est déjà adopté du côté de Manchester United ! Véritable machine à enchaîner les buts depuis

le début de saison, l'attaquant néerlandais, Robin Van Persie, 29 ans, a assuré, au micro de Sky

PSG

Valence

Gago poussé vers Lucas Moura «C’est un rêve qui la sortie se réalise»
L’entraîneur portugais du Real Madrid, José Mourinho, a concédé un entretien à Rai Sport, en donnant son avis sur la situation actuelle de Kaká, qui n’est plus considéré comme un joueur important à Madrid. L’ancien entraîneur de l’Inter Milan assure même que repartir au Milan AC pourrait être la meilleure solution pour le milieu de terrain brésilien, qui est prêt de son côté à faire d’énormes sacrifices sur le plan financier pour rebondir à Milan, après une expérience peu réjouissante au Real : «Au Real Madrid, nous n’avons pas vu le meilleur Kakà. Il doit tout d’abord être heureux et Milan pourrait être une bonne solution, mais aujourd’hui, c’est un joueur du Real Madrid» a déclaré Mourinho. beIN Sport : «Je suis très heureux à Paris et au PSG, mon adaptation se passe bien, surtout grâce aux Brésiliens du club. Le froid, c’est le plus difficile pour moi, je ne suis pas habitué. Pour se promener ça va, pour jouer c’est une autre histoire. Je ne m’attendais pas à un aussi bon accueil au Parc des Princes, que l’on scande mon nom ainsi, je ne pensais pas que l’on me reconnaîtrait dans la rue non plus. C’est un rêve qui se réalise, un stade magnifique. Je suis fier de porter ce maillot, je veux laisser une trace comme d’autres Brésiliens l’ont fait auparavant au PSG. Je veux aider l’équipe à gagner des titres et faire du spectacle pour les supporters. Mon poste ? Je suis plus à l’aise à droite parce que j’ai mes repères et je peux entrer dans l’axe. Mais si le coach me le demande, je jouerai dans l’axe ou à gauche».

Zaccardo «La plus grande

occasion de ma vie»
Arrivé fin décembre en provenance de Santos, Lucas Moura brille déjà avec ses nouvelles couleurs, en témoigne sa passe décisive à Zlatan Ibrahimovic face à Bordeaux. Le joueur savoure son adaptation au micro de

Le tout nouveau défenseur du Milan AC, Cristian Zaccardo a accordé ses premiers mots en tant que rossonero à Sky Sport 24 : «Etre au Milan est sans doute la plus grande occasion de ma vie. C’est une grande équipe et j’espère rendre aux dirigeants et à l’entraîneur toute la confiance qu’ils ont placée en moi. Je serai à l’entière disposition du coach.» En plus du recrutement de Zaccardo, le Milan va lever l’option d’achat du défenseur guinéen formé à Toulouse, Kevin Constant de plus en plus titularisé. Le défenseur de 25 ans s’impose petit à petit au poste de latéral gauche du Milan AC, et devrait être définitivement transféré prochainement. Francesco Acerbi fait le chemin inverse et rejoint le Genoa.

L'histoire d'amour entre Valence et Fernando Gago pourrait tourner au vinaigre. En effet, le milieu qui est arrivé chez les Chés l'été dernier voudrait quitter le club espagnol lors de ce mercato hivernal. Après avoir été écarté du groupe par Valverde pour le match retour de la Copa del Rey face au Real, Gago ne s’est pas présenté en tribune afin d’assister à la rencontre. Un manquement au règlement intérieur du club qui pourrait être sanctionné économiquement. Mais pas seulement. Le club se dit prêt à à étudier les offres de transferts concernant le joueur. Le premier décembre dernier, à la suite de la destitution de Pellegrini, Gago avait eu un vif échange avec Llorente, président du club. Le milieu de terrain avait demandé à quitter le club. Boca Junior s’était alors présenté mais l’entité «Ché» ne souhaitait pas lâcher l’international argentin. Ce dernier incident devrait relancer l’intérêt de Boca pour Gago, surtout que l'international argentin âgé de 26 ans aurait même demandé à ses conseillers de lui trouver une destination avant le 31 janvier.

Espagne

Newcastle

Coloccini ne pense plus au départ
Alors qu'il avait exprimé sa volonté de quitter Newcastle cet hiver, Fabricio Coloccini (31 ans) est finalement parti pour rester dans le Nord de l'Angleterre. C'est le club qui a annoncé l'information vendredi sur son site officiel. Alan Pardew, l'entraîneur des Magpies, a même confirmé que le défenseur central argentin conserverait le brassard de capitaine jusqu'à la fin de la saison : «On a essayé de le persuader que comme sa famille, on avait besoin de lui. Il va rester notre capitaine, ce qui est une nouvelle fantastique», a expliqué le manager britannique. Coloccini voulait notamment rentrer en Argentine, et plus particulièrement évoluer sous les couleurs de San Lorenzo.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Auteur d’une excellente première partie de saison avec Swansea, l’attaquant espagnol Michu, qui est l’un des belles révélations en Premier League, ne cache pas ses ambitions de porter le maillot de la sélection espagnole dans les mois à venir : «C’est la plus belle chose qui soit : il n’y a rien de plus beau que l’équipe nationale. Quand tu commences à jouer gamin, tu rêves de pouvoir défendre ton pays. Sincèrement, je pense qu’il sera très compliqué que je sois convoqué vu les footballeurs déjà présents. Pour que de nouveaux joueurs soient convoqués, il faut que les champions d’Europe et du monde s’en aillent. Mais je reste attentif aux convocations».

Michu : «Je reste attentif aux convocations»

Divers

Di Matteo ne veut pas rater son prochain défi
Limogé en début de saison par Roman Abramovich, malgré la victoire en Ligue des Champions la saison passée, le manager italien Roberto Di Matteo est loin de faire la une des journaux depuis son départ des Blues. S’il profite de ses «vacances» sans se soucier de son futur immédiat, le coach italien sait bien que son prochain choix d’équipe déterminera le reste de sa carrière :

«Je ne sais pas quand je reviendrai entraîner. Un retour en Italie ? Qui sait... J’aime l’Italie. Je suis fan de la Lazio, ils font une bonne saison d’ailleurs, a-t-il déclaré à Sky Sport. Je me sens Italien, mais aussi Européen. Mes enfants vont à l’école à Londres alors je ne me vois pas m’éloigner d’eux pour le moment. Mon choix sera crucial pour ma carrière personnelle.»

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Décrassage
Le proverbe du jour

Le Buteur n° 2177 Dimanche 27 janvier 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
Horaires des prières
16 Rabie elaouel 1434

23

DIMANCHE
ASSEZ ENSOLEILLÉ

LUNDI
AVERSES ÉPARSES

Dimanche
Dohr Asr Maghreb Icha : 13h01 : 15h47 : 18h11 : 19h32 : 06h 24 : 07h 53

«Mauvais chien ne crève jamais»
(Proverbe grec)
La grippe est là, cʼest le moment de vous informer ! Saurez-vous reconnaître la grippe et réagir de façon adéquate ? Vérifiez ici vos connaissances sur la grippe. Vous avez la grippe ? Quel impact sur votre état de santé ? q La grippe vous cloue au lit pendant 3 à 5 jours. Chez les adultes, la grippe saisonnière a la particularité dʼapparaître très brutalement et de clouer le malade au lit pendant quelques jours. Lʼun des principaux symptômes de la grippe est un malaise général et une fatigue intense. La grippe ne provoque pas de fièvre. Vrai ou faux ? q C'est faux. Une fièvre élevée fait partie des symptômes de la grippe. Les autres symptômes sont : frissons, malaise général, fatigue importante, courbatures, maux de tête, mal de gorge, toux, écoulement nasal. Il nʼexiste pas de traitement de la grippe. Vrai ou faux ? q C'est faux. Le traitement de la grippe repose sur les antiviraux, lesquels neutralisent les virus. Il existe cependant une condition : ils doivent être pris très tôt (idéalement dans les 24 heures suivant le début des symptômes) pour être efficaces. Plus on attend, moins ils sont efficaces. Quel est le nom du virus de la grippe ? q Le virus de la grippe est appelé « myxovirus influenzae ». Ce virus

Lundi
Fedjr Chourouk

Matin : 9 °C A-M : 17 C Vent : 11 km/h Direction : S.

Matin : 13 °C A-M : 15 C Vent : 18 km/h Direction : W.

ACTUEL
Ils construisent un appareil qui aide ce chat paralysé à remarcher
Les étudiants du Conifer High School ont aidé un chat paralysé, Flipper, à retrouver toute sa mobilité. En lui fabriquant un petit appareil à roulettes, ils ont réussi à le faire tenir sur ses pattes arrière. Ce petit accessoire lui permet aujourd'hui de se tenir debout et même de courir. Avant de profiter de cette nouvelle invention, ce chat Flipper était obligé de se traîner au sol. Ces étudiants en robotique ont trouvé le moyen de redonner de la mobilité à ce chat. L'animal avait été confié à l'hôpital vétérinaire d'Aspen Park pour une fracture de la colonne vertébrale survenue à la naissance, précise le site Fox31 de Denver. Ce félin a eu une chance énorme puisque cet hôpital travaille en étroite collaboration avec les étudiants en robotique. Les vétérinaires leur ont donc confié pour mission de trouver une solution au problème de ce chaton. Il a fallu trois essais avant de trouver un appareil totalement adapté au félin et à son handicap.

Grippe saisonnière : testez vos connaissances !
craint une surinfection bactérienne, il peut prescrire des antibiotiques. Qui bénéficient de la gratuité du vaccin contre la grippe : les enfants ou les femmes enceintes ? q Les femmes enceintes bénéficient de la gratuité du vaccin contre la grippe. Depuis fin 2010, la gratuité du vaccin contre la grippe a été étendue aux personnes obèses et aux femmes enceintes. En effet, chez une femme enceinte, la grippe est le premier pourvoyeur de fausse couche. A noter que le vaccin contre la grippel nʼest pas gratuit pour les enfants, mais il est très vivement recommandé, au minimum, aux nourrissons de moins dʼun an. Chaque année, le vaccin contre la grippe est différent. Vrai ou faux ? q C'est vrai. Le vaccin contre la grippe est modifié chaque automne en fonction des variations du virus qui se sont produites l'année précédente. Combien de types de virus de la grippe existe-t-il ? q Il existe 3 types de virus de la grippe. Type A : très dangereux, mute très rapidement et est à lʼorigine de 3 pandémies meurtrières sur 4. Type B : le plus fréquent, moins dangereux, il mute peu souvent et est à lʼorigine dʼépidémies localisées. Type C : peu dangereux, il mute peu et provoque des symptômes sʼapparentant à un rhume banal.

R ecett e
M'tewem aux boulettes de poulet
Ingrédients :  3 blancs de poulet  1 tête d'ail  2 tomates mûres  1/2 cuillère à soupe de tomate concentrée  1/2 cuillère à soupe de poivre rouge  1/4 cuillère à café de poivre  Cumin  1 poignée de pois chiches  Smen + beurre  2 cuillères à soupe de chapelure  1 jaune d'œuf  Sel Préparation : Désossez les blancs de poulet, mettez les os dans une marmite, râpez dessus les tomates, la moitié de l'ail écrasé, saupoudrez de sel, de poivre noir, de cumin et de poivre rouge. Faites diluer la tomate concentrée dans 1 verre d'eau et versez dans la marmite, joignez 1 cuillère de smen ou de beurre, portez la

respiratoire syncytial (VRS) est généralement impliqué dans les bronchiolites du nourrisson. Sur quel facteur repose le diagnostic de la grippe ? q Lʼapparition de symptômes typiques dans un contexte dʼépidémie. Pour diagnostiquer une grippe, aucune prise de sang n'est réalisée. Les examens spécifiques sont inutiles. Le médecin se base sur les symptômes du patient et le fait que l'épidémie de grippe soit déclarée. Il est impossible de prévenir la grippe. Vrai ou faux ? q C'est faux. On peut éviter la grippe en se faisant vacciner tous les ans ! Il est également possible de limiter la transmission du virus en respectant des règles dʼhygiène de base. En cas de grippe, la prescription dʼantibiotiques est-elle systématique ? q Non, en cas de grippe, la prescription d'antibiotiques est plutôt rare. Les antibiotiques ne servent à rien contre le virus de la grippe et les virus en général. En revanche, lorsque le médecin

Quand Wikipedia invente une guerre
Un article racontant avec force détails un conflit totalement inventé en Inde est resté cinq ans sur la célèbre encyclopédie en ligne. L'article sur Wikipedia est passé inaperçu pendant cinq ans, mais la vérité vient d'éclater : le «conflit de Bicholim», au XVIIe siècle, entre les dirigeants portugais de Goa et l'empire indien Maratha n'a jamais eu lieu ailleurs que dans l'esprit malicieux d'un utilisateur. L'article sur le conflit de 1640-1641, présenté comme un épisode de l'histoire goanaise, dans le sud de l'Inde, avait été ajouté au site de l'encyclopédie gratuite en juillet 2007. Ce n'est que grâce à l'oeil de lynx d'un utilisateur que la supercherie a été découverte en décembre dernier. «Après un examen attentif et quelques recherches, je suis parvenu à la conclusion que cet article était un canular, un canular intelligent et élaboré», a commenté cet utilisateur de Wikipedia se présentant sous le nom de «ShelfSkewed», qui a aussi relevé que les sources avaient été inventées.

marmite sur le feu, laissez mijoter en remuant de temps à autre pendant 10 minutes, mouillez avec 2 verres d'eau, mettez les pois chiches et laissez cuire (retirez les os au bout de 20 minutes). Hachez les blancs de poulet, ajoutez le reste de l'ail, 1/2 c à café de cumin, 1/4 de cuillère à café de poivre noir, la chapelure, 1/2 cuillère de sel, 1 noix de beurre et l'œuf. Formez des boulettes de la grosseur d'une petite noix. Dès que les pois chiches commencent à devenir tendres, plongez les boulettes dans la sauce et laissez cuire 20 minutes.

Les secrets du régime citron
Le régime citron, c’est le régime des stars hollywoodiennes ! Son secret : mettre à profit les vertus amincissantes du citron, selon 7 principes simplissimes. Facile !

Quatre millions d'articles disponibles
Le conflit fantaisiste s'ajoute à la liste des canulars qui ont fleuri depuis la création du site, en 2001, tels Bunaka, l'île indonésienne inventée, ou encore un article sur Gaius Flavius Antoninus, l'assassin supposé de Jules César. Plus de quatre millions d'articles, créés et édités bénévolement par des contributeurs anonymes, sont aujourd'hui disponibles en anglais sur Wikipedia, et plus de 1,3 million en français. Au total, Wikipedia existe dans plus de 270 langues et compte plus de 29 millions d'entrées. Mais, de par sa nature, le site peut «être abusé pour fabriquer des canulars», selon Wikipedia. «Les canulars sur Wikipedia sont considérés comme du vandalisme et leurs auteurs s'exposent à un blocage et une interdiction», prévient le site.

1er principe : boire du jus de citron au réveil
En pratique : Buvez un verre de jus de citron mélangé à de lʼeau chaude au lever et au moins six verres dʼeau minérale ou filtrée dans la journée. Attention, pour que le citron agisse, il faut attendre une demi-heure avant de boire et manger. Vous pouvez également boire du jus de citron durant la journée, jusquʼà 3 verres supplémentaires. Quels effets sur la ligne ? Avec lʼeau, le jus stimule le système digestif, favorise le transit et lʼélimination des toxines. Il apporte aussi des vitamines, minéraux et oligo-éléments.

A à faire partir un ténia Aider
stuce
Il arrive que lʼon apprenne que lʼon a le ténia. Cette nouvelle nʼest jamais agréable mais pas grave. Il faut prendre son traitement médical. On peut aider à faire partir ce locataire en mangeant deux gousses dʼail cru avant chaque repas mais il faut pouvoir avaler cette mixture pourtant très efficace.

Question
Les diabétiques peuvent manger des gâteaux
Oui, ils peuvent absolument manger de Vrai temps à autre des douceurs comme des gâteaux. Aucun aliment n'est interdit dans les régimes pour diabétiques, même le sucre. Essayez simplement de ne pas manger plus d'une fois par semaine des aliments comme des gâteaux, des biscuits et de la crème glacée. Demandez à un(e) diététiste ou une éducatrice ou un éducateur spécialisé(e) en diabète de vous aider à planifier un plan de repas au cas où vous souhaiteriez manger des aliments à plus forte teneur en sucre. Mangez de petites portions et mangez votre gâteau après un repas équilibré. Choisissez plus fréquemment un dessert sain comme des fruits frais, un flan ou un yaourt maigre et, lorsque vous mangez du gâteau ou des biscuits, mangez-les lentement pour savourer chaque morceau.

People

Britney Spears : une envie d’enfant à l’origine de sa rupture ?
Britney Spears se serait séparée de son fiancé Jason Trawick suite à un désaccord sur un éventuel agrandissement de la famille. Lʼex-jurée de lʼémission X Factor est la maman de Sean Preston, 6 ans, et Jayden James, 5 ans, nés de son premier mariage avec Kevin Federline. Elle serait à présent décidée à donner un petit-frère ou une petite-sœur à ses fils. «Il semblait assez clair que Britney voulait un autre enfant. Jason nʼétait peut-être pas prêt pour ça. Mais que Britney et lui ne fonctionnent pas en tant que couple ne veut pas dire quʼil ne sera pas là pour elle autant quʼil le peut» révèle un ami de la star dans le magazine britannique Look. Jason Trawick aurait permis à Britney Spears de se sortir de sa crise en 2007, quand la chanteuse sʼétait rasée la tête et faite internée. Suite à cet épisode, elle avait été placée sous tutelle par le tribunal, et Jason était avec elle à chaque étape de sa guérison, jusquʼà son retour sous les projecteurs en 2009.

Demain : 2e principe : mettre l’accent sur la vitamine C

N ew s
Sant é

Pas d’antibiotiques en cas de bronchite !
pays européens et atteints dʼune bronchite. Répartis en deux groupes, certains ont bénéficié dʼun traitement antibiotique, lʼamoxicilline, à la posologie de trois prises par jour pendant 7 jours. Les autres sujets ayant un placebo. Au final, aucune différence entre les deux groupes, les symptômes ayant duré en moyenne une dizaine de jours avec ou sans amoxicilline. En pratique, mieux vaut donc se passer dʼantibiotiques en cas de bronchite, dʼautant que prendre inutilement des antibiotiques augmente la résistance des bactéries à de tels médicaments, compromettant leur efficacité en cas de maladies bactériennes dangereuses, parfois mortelles comme une pneumonie.

Une étude européenne confirme lʼinutilité des antibiotiques en cas de bronchite. Pis, un antibiotique comme lʼamoxicilline peut entraîner des effets secondaires et contribue à augmenter le phénomène de résistance des bactéries… Il sʼagit dʼune étude réalisée par lʼUniversité de Southampton à partir de 2.000 adultes provenant de 12

Le

Top 15 des lieux à visiter avant leur disparition en 2050
Maldives, Seychelles, Îles Salomon ou encore Venise... Si tous ces noms évoquent immédiatement pour vous les vacances, ces magnifiques endroits détiennent aussi pourtant un bien triste point commun. En effet, d’ici l’année 2050 on estime que tous ces petits coins de paradis risquent bel et bien de disparaître. Montées des eaux dans certaines zones du globe et catastrophes climatiques annoncées ne sont en effet que les quelques fléaux qui risquent prochainement de venir à bout de ces îles du bout du monde et de ces endroits de rêve. Venise, les Maldives ou encore le célèbre Mont Kilimanjaro en Afrique appartiendront hélas tôt ou tard à l’histoire ancienne. En cause dans cette catastrophe annoncée ? L'activité toujours plus effrénée des hommes qui ne cessent de détruire, polluer et mettre à mal un écosystème déjà fragile. À cause du réchauffement climatique, on estime ainsi que dans l’archipel des Maldives, les bouleversements occasionnés par la montée des eaux pourraient causer la perte de kilomètres d’îles. Avec une augmentation actuellement constante de 3 millimètres par an, on prévoit que cet archipel situé seulement à 1 mètre au-dessus du niveau de la mer, pourrait disparaître durant le siècle en cours.

C hiffre du jour

15

Une disparition prévue d'ici 2050
Depuis le temps que les experts scientifiques et autres météorologues nous le répètent, la planète Terre risque dans les années qui arrivent de subir de grands changements. Nous verrons ainsi dans plusieurs années quelques-uns des plus beaux endroits du globe disparaître ou être engloutis sous les eaux. À cause du réchauffement climatique, de nombreux bouleversements viendront en effet perturber le tracé des cartes en effaçant purement et simplement de celles-ci des endroits encore aujourd'hui parfaitement visibles.

Le Pôle Nord est en danger
Autre information alarmante, les scientifiques envisagent la disparition temporaire du Pôle Nord d'ici 5 ans ! Depuis 2007, la fonte des glaces de l'Océan arctique aurait en effet atteint un nouveau triste record. Selon le National Snow and Ice Data Center (NSIDC) et la Nasa, la banquise ne mesurerait aujourd’hui plus que 3,41 millions de km2. Si elle venait à fondre complètement d’ici trois à cinq ans seulement, l’Arctique deviendrait alors un océan comme les autres.

12:00 Afrik'Art 12:30 Temps présent 13:30 Journal (RTBF) 14:00 Complément d'enquête 15:05 La lune et le bananier 16:00 TV5MONDE, le journal 16:25 Nec plus ultra 17:00 Kiosque 18:00 TV5MONDE, le journal 18:10 Internationales 19:00 360°-GEO 20:00 MaghrebOrient-Express 20:30 Journal (France 2) 21:00 On n'est pas couché 00:05 TV5MONDE, le journal 00:20 Journal (RTS) 00:45 Vendée Globe 00:55 Chabotte et fille 01:20 Chabotte et fille 01:45 TV5MONDE, le journal Afrique 02:00 Internationales 03:00 TV5MONDE, le journal

12:00 Les douze coups de midi 12:50 Mon assiette santé 13:00 Journal 13:25 Du côté de chez vous 13:35 Météo 13:40 Mentalist 14:35 Dr House 15:25 Dr House 16:20 Les experts : Miami 17:10 Les experts : Miami 18:00 Sept à huit 19:50 Là où je t'emmènerai 20:00 Journal 20:30 Du côté de chez vous 20:40 Météo 20:50 Ocean's Eleven 23:00 Les experts : Manhattan 23:45 Les experts : Manhattan 00:35 Les experts : Manhattan 01:20 Dexter 02:25 L'actualité du cinéma 02:30 Le club de l'économie 03:10 Reportages

12:05 Tout le monde veut prendre sa place 13:00 Journal 13:20 13h15, le dimanche... 14:10 Vivement dimanche 16:20 Grandeurs nature 17:30 Stade 2 18:45 Point route 18:50 Vivement dimanche prochain 20:00 Journal 20:30 20h30 le dimanche 20:40 Emission de solutions 20:45 Appaloosa 22:40 Non élucidé 00:05 Journal de la nuit 00:15 Météo outremer 00:20 Histoires courtes 01:15 Vivement dimanche prochain 02:10 13h15, le samedi... 02:40 Thé ou café 03:40 24 heures d'info

12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:05 Maison à vendre 14:40 Recherche appartement ou maison 16:20 D&CO 17:15 66 minutes 18:40 66 minutes : les histoires qui font l'actu 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 E=M6 20:30 Sport 6 20:50 Zone interdite 23:00 Enquête exclusive 00:20 Zemmour et Naulleau 01:25 Météo 01:30 Urgence disparitions 02:25 Urgence disparitions 03:15 M6 Music

N° 2177 DIMANCHE 27 JANVIER 2013

S’il y a bien un joueur ghanéen qui est honni dans le monde arabo-musulman, c’est bien John Paintsil. En effet, un geste qu’il avait commis au cours du match Ghana – République tchèque lors du Mondial2006 en Alle-

Paintsil : «J’ai brandi le drapeau sioniste en 2006 uniquement pour faire plaisir à des supporters de Hapoël Tel-Aviv»
Vous avez sorti un bon match aujourd’hui (jeudi passé, ndlr) et avez réussi à vous imposer face au Mali. Pensez-vous avoir mis un pied au second tour ?
Pour ce qui est du match, nous avons essayé de jouer sans faire de calculs, avec comme seul objectif de gagner. L’équipe du Mali est très forte, avec quelques individualités qui évoluent un peu partout en Europe. Je ne vous cache pas que la perspective d’affronter cette équipe nous causait du souci bien avant le début de la CAN, car c’est le plus coriace de nos adversaires de poule. L’essentiel est que nous ayons gagné et nous nous sommes rachetés du semi-échec face à la RD Congo. Nous avons quatre points et il nous reste le match face au Niger pour avaliser notre qualification aux quarts de finale car rien n’est jamais sûr en football. pas marquer aucun but compte tenu du caractère spécifique de chaque match. Les confrontations dans la CAN sont très exigeantes sur le plan physique et de l’engagement, ajoutés à la rigueur tactique qui caractérise le football moderne et qui réduit les possibilités d’inscrire des buts. En tout cas, dans ce genre de matches, le plus important est la victoire. C’était juste un fait anecdotique et je n’avais jamais pensé que cela allait provoquer une polémique.

Pouvez-vous nous révéler le secret de ce geste ? Tout le monde cherche à savoir…
Il n’y a aucun secret. C’est juste que des supporters de Hapoël Tel-Aviv, club où je jouais à l’époque et où je suis revenu cette saison, m’avaient demandé d’exhiber ce drapeau. Je leur avais promis de le faire et je l’ai fait. Voilà tout.

Vous vous attendez donc à un match difficile face au Nigériens ?

magne a été très mal apprécié : il avait exhibé le drapeau de l’entité sioniste après un but inscrit par son équipe. Cela lui avait valu des critiques acerbes qui le poursuivent à ce jour. Rencontré à la fin du match Ghana–Mali jeudi passé au Nelson Mandela Bay Stadium de Port Elizabeth, il a accepté de s’en expliquer.

Oui, certainement. Nous abordons tous nos matches comme s’il s’agissait de finales. La sélection du Niger a montré de belles choses et elle nous Pourquoi ne pas avoir posera certainement des brandi le drapeau de problèmes. Elle visera la «Si j’ai la Palestine, par qualification tout offensé certaines exemple ? comme nous. Il faudra personnes, je donc battre cette équipe Parce que personne ne sans faire de calculs, afin m’a demandé de le faire. m’en excuse» d’être assurés de terminer Si on m’avait demandé de à la tête du groupe. le faire, je l’aurais fait. Et puis, je ne pense pas qu’il y ait des Connaissez-vous la sélection alPalestiniens qui aiment Hapoël Tel-Aviv. gérienne ? Certains ont soutenu que vous aviez Oui, bien sûr ! C’est une équipe connue sur la scène africaine. De plus, tout le touché de grosses sommes d’argent monde ici dit du bien de votre équipe. de la part de parties sionistes En tout cas, dans la sélection du Ghana, afin de porter ce drapeau. Estnous la respectons beaucoup.

Connaissez-vous des joueurs algériens en particulier ?

ce vrai ?

Bien que vous possédez des attaquants de niveau mondial tels Gian Asamoah ou Kwadwo Asamoah, vous avez gagné seulement grâce à un penalty. Pourquoi cette difficulté à inscrire des buts ?
Certes, nous avons de très bons attaquants, mais cela ne veut pas dire que nous allons marquer beaucoup de buts dans tous nos matches. Nous avons affronté aujourd’hui une équipe talentueuse et disciplinée en défense. Parfois, même avec de grands joueurs, tu peux ne

Non, c’est complètement faux ! Je l’ai dit et je le répète : c’était juste Je connais certains pour faire plaisir à des supjoueurs seuleporters de mon club, Ha«Si on ment de nom, mais je n’en m’avait demandé de poël Tel-Aviv. Je ne pas comprends vraiment connais malporter le drapeau pourquoi un tel boucan heureusement pour si peu. de la Palestine, je aucun à titre Un mot à l’adresse du l’aurais fait» personnel.

Revenons un peu en arrière, plus exactement au Mondial-2006. Vous aviez arboré le drapeau sioniste après un match du Ghana. Savez-vous que ce geste avait été très mal apprécié dans le monde arabo-musulman ?
Cela remonte à plusieurs années. Je pensais qu’on n’en parlerait plus jamais.

public algérien et du public arabo-musulman ?

Je profite de cette occasion qui m’est donnée de m’adresser à un média arabe pour préciser que mon intention n’était nullement de blesser quiconque. Si j’ai offensé certaines personnes, je m’en excuse.

Pub

Entretien réalisé à Port Elizabeth par Mohamed-Lamine Benchabir

Le Buteur du 27-01-2013

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful