13

De nos
envoyés spéciaux en Afrique du Sud

18h 18h

Sauvez au moins notre
pour Monaco
sauf un match gala»

honneur !
Kalou «Ce sera tout, Ghoulam forfait

Medjani en route

pas que je lui réponde»
… Et parle de l’avenir
«Avec 3 ou 4 nouveaux, cette équipe fera mal»

Halilhodzic ignore Saâdane…

«Il ne mérite même
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2180 PRIX 20 DA

MERCREDI 30 JANVIER 2013

«Belfodil sera avec nous, mais je ne sais pas quand» je ne sais pas quand»
MCA

«Je ne jouerai jamais avec 9 joueurs en défense pour gagner»

Sandjak soulagé par le retour de Hannachi

JSK

Sonatrach veut Saâdane comme DTS

USMA

«Il a changé beaucoup de choses dans le bon sens»

Rial et Belkalem présents face à l’ASO

Fin de saison pour Yekhlef

«Hadj Aïssa n’est pas encore prêt»

Menad révèle Menad révèle

02

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Les Algériens
Lors du match Mali-RD Congo disputé lundi soir au Moses Madhiba Stadium de Durban, le drapeau algérien était visible dans le carré de la poignée de supporters maliens présents au stade pour soutenir leur sélection nationale. Compte tenu du drame que vit actuellement le peuple malien, c’est peut-être un soutien du cœur apporté par les Algériens présents au stade. Même la rivalité dans la course pour la qualification à la Coupe du monde a été mise de côté l’espace de cette CAN où Seydou Keita et ses frères font de leur mieux pour procurer de la joie à leur peuple.

C il a dit lui
omme

«L’élimination de l’Algérie a été une surprise pour tout le monde» Sabri Lamouchi, sélectionneur de la Côte d’Ivoire Sauf pour Vahid !

avec le Mali

Keita ne fait pas, comme Drogba, de la politique

Ce n’est pas de la langue de bois «Feghouli a les qualités pour jouer au Barça ou au Real»

La meilleure pelouse, stavaient salué le c’est à Rueurs enburgfait que la

Les observat pour, CAN-2013 se déroule en Afrique du Sud un paramètre bien précis : l’assurance entre autres, terrains en que les matches se auront lieu sur des avait été le cas lors du Monbon état, comme cela dial 2012 où seul la pelouse du stade de Pretoria avait été plus ou moins critiquée. Or, c’est la déception sur ce point : sur les cinq stades abritant les matches de la CAN2013, seule la pelouse du Royal Bafokeng Stadium de Rustenburg, le stade où joue l’Algérie, est dans un bon état. Les quatre autres terrains (avec mention spéciale pour celui du Mbombela Stadium de Nelspruit) sont dans un piteux état, y compris celui du Soccer City Stadium qui abritera la finale. Apparemment, les jardiniers de la FIFA sont plus à cheval que ceux de la CAF…

Vahid ne comprend rien au foot ! -

Ce matin, à sa sortie de la confé rence de presse, Vahid Halilhodzic, tout désabusé, a crié toute son incompréhension du football. «Des fois, je ne comprends pas le football. S’est-il plaint. Avant ce match face au Togo, j'ai fait programmer à mes joueurs une séance tactique d'une heure et demie sous la chaleur pour qu'ils soient plus efficaces face aux buts, alors que de l'autre côté, les joueurs togolais se la coulaient douce à la piscine, mais au final, c'est eux qui gagnent ! A ne rien y comprendre...»

Questionné par un journaliste sud-africain pour savoir s’il s’impliquerait Seydou Keita, milieu de en politique au Mali afin terrain du Mali de contribuer à faire sortir son pays de la crise, comme l’avait fait Didier Drogba lors de la crise en Côte d’Ivoire d’il y a deux ans, Sedyou Keita a répondu par la négative : «Je ne fais pas de la politique. Je joue, tout comme mes coéquipiers, afin de procurer de la joie au peuple malien et l’aider à surmonter la crise qu’il vit, mais je ne suis pas un homme politique et je ne veux pas l’être. Drogba a sa manière de voir les choses que je respecte, mais je ne suis pas forcément obligé de la partager.»

we CAN !

Yes,

MadouniBelfodil, sacrée ressemblance !

La commission d’arbitrage de la CAF présente ses excuses à la FAF
Petite consolation. Toute petite, en effet ! La commission d’arbitrage de la CAF, qui a admis les erreurs commises par les arbitres des matches Algérie-Tunisie (0-1) et Algérie-Togo (0-2), a tenu à présenter ses excuses à la Fédération algérienne de football. Cette repentance vient prendre acte des mesures disciplinaires prises par ladite commission à l’encontre de l’arbitre d’AlgérieTogo, mis au frigo pour le reste du tournoi.

C’est fou ce que ces deux-là se ressemblent. Pas comme deux gouttes d’eau, convenons-en, mais entre AhmedRéda Madouni et Ishak Belfodil, la ressemblance est frappante. A croire qu’ils sont frères. Pourtant, le défenseur du FC Nantes et l’attaquant du FC Parme n’ont aucun lien de parenté. Ils ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam. Ils doivent s’en rendre compte.

Le Cheikh hausse le ton. Pour une fois qu’on l’a entendu tirer à tout bout de champs en public, ça méritait qu’on s’y intéresse, d’autant que Rabah Saâdane n’a pas l’habitude d’extraire sa langue de sa poche pour tirer sur tout ce qui bouge. D’habitude peu bavard, limite langue de bois, l’ex-sélectionneur national n’a pas senti le besoin de mettre des gants pour tirer sur son successeur à qui il impute la responsabilité de l’échec de l’EN au premier tour de la CAN-2013. Pour l’ancien sélectionneur, il est inadmissible que l’Algérie perde contre de «petites» équipes, tels la Tunisie et le Togo. Ce qui est peut-être vrai, dans l’absolu, mais quoique contestable quand ça sort de la bouche d’un technicien qui nous présentait tous les adversaires de l’Algérie à son époque comme des montagnes russes. On l’apprécie beaucoup, le cheikh, mais entre la Tunisie, le Togo et le Liberia qu’il gonflait à son époque tel un ballon de baudruche, il n’y a pas photo.
Il l’a bien camouflé son serre-poignet grigri !

L’orage, selon cheikh Saâdane

A 65 ans, Claude Le Roy disputait, en Afrique du Sud, sa énième CAN à la tête d’une sélection africaine. Or, depuis qu’il vadrouille en Afrique, il a toujours passé le premier tour de la compétition. Cette «règle» a pris fin mardi, puisque l’entraîneur français a vu la sélection qu’il entraîne, celle de la République démocratique du Congo, rentrer à la maison après avoir disputé uniquement les trois matches de la phase des poules. Celui qui a fait chuter Le Roy est un de ses compatriotes, Patrice Carteron, sélectionneur du Mali, qui en est pourtant à sa première CAN et à sa première expérience en tant que sélectionneur tout court. Pour un coup d’essai, il a renversé le maître.

Carteron fait chuter Le Roy !

Photo en vrac

Sa retraite dorée en Chine n'était donc qu'une parenthèse. Didier Drogba s'est engagé hier pour dix-huit mois en faveur de Galatasaray contre un montant de 10 millions d'euros. Le striker ivoirien rejoint le club turc, après seulement sept mois passés chez le club chinois du Shanghaï Shenhua. Il touchera un salaire annuel de sept millions d'euros. Actuellement à la CAN avec les Éléphants, l'ancien Blue a fait part de son enthousiasme sur le site officiel de sa nouvelle équipe. Pas du tout sous pression à la veille d’Algérie-Côte d’Ivoire, l’attaquant s’est amusé à poser avec le maillot de Galatasaray et commenter son arrivée sur le site officiel du club. C’est sûr, certains ont d’autres chats à fouetter.

F. A.-S. Et pendant ce temps, Drogba pose avec le maillot de Galatasaray Les Verts vont n rentrer à Alger

en Afrique du Sud pour faire du tourisme», avait promis Vahid Halilhodzic. Pourtant, à y regarder de près, il y a un peu de tourisme dans le jeu pratiqué par les Algériens lors de leurs deux premiers matches. Jugez-en : ils se sont reposés sur leurs acquis, ils se sont baladés avec le ballon, ils ont longtemps campé dans la surface adverse, ils ont vadrouillé aux alentours des bois, ils ont pédalé dans le yaourt, ils ont couru après le score, ils ont baigné dans des illusions, ils ont péché par maladresse, ils ont plongé dans le doute, ils ont nagé dans leur sueur… Si ce n’est pas du tourisme ça… Suite et fin du programme aujourd’hui avec la visite d’une tour d’ivoire à dos d’éléphants. Alors, juste une chose : s’il vous plaît, please, yerham babakoum, évitez de prendre une… valise.

OK pour le tourisme, mais sans la valisepas ! «Nous n’irons

Footaises
n n Halilhodzic

à dos d’éléphants !

entendu pour partir en vacances ensemble…au Brésil algériens : no, we CAN’t Nouveau n des joueursslogan
n

n journalistes se sont

et les

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

03

équipe nationale

Une victoire pour L sauver l’honneur

Algérie-Côte d’Ivoire, ce soir à 18h00

A qui sourira la 20e confrontation ?
cielle disputée entre les deux sélections remonte à la dernière CAN- 2010 organisée en Angola. Les Fennecs l’avaient remporté trois buts à deux, après les prolongations. Lors des autres matchs joués en phase finale de la CAN, les deux équipes se sont pratiquement à chaque fois neutralisées. Le 4 à 1 au stade du 5-juillet, le score le plus lourd Les confrontations entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire ont toujours constitué des sommets. Ainsi, parmi les mémorables souvenirs des deux équipes, on notera la belle victoire des Verts enregistrée au stade du 5-juillet, un certain 6 octobre 1996. L’équipe dirigée alors par un collège d’entraîneurs constitué de Kermali, Zouba et Henkouche, a infligé un quatre buts à un aux Ivoiriens. La Côte d’Ivoire a réussi, pour sa part, à battre l’Algérie sur le score de 3 buts à 0. Cela s’est produit à deux reprises, en 1968 et en 1992 au Sénégal. La bande à Kermali s’est aussi imposée sur ce même score de trois buts à zéro, en 1990, à Alger. C’était l’année du premier et unique sacre algérien dans cette compétition continentale. Moumen A.

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

a rencontre qui opposera, ce soir, l’Algérie à la Côte d’Ivoire sera la vingtième dans l’histoire des deux sélections. Cette rencontre sera sans enjeu, puisque les Verts, déjà éliminés, donneront la réplique à une équipe qualifiée pour les quarts de finale, après ses deux victoires lors des deux premières rencontres du Groupe D.

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

C’

19 matchs disputés dont 13 officiels, de 1965 à 2010 Les deux sélections, qui occupent la première et la deuxième place du dernier classement FIFA, se sont croisées à 19 reprises dont 13 fois en matchs officiels. La Côte d’Ivoire, avec ses 6 victoires, devance l’Algérie dans l’historique des confrontations entre les deux nations. Les Verts se sont imposés 4 fois pour 3 résultats nuls en matchs officiels.
Abderahmane Mehdaoui était sélectionneur national. Les Verts n’avaient, pour rappel, récolté aucun point dans ce tournoi concédant trois défaitee face à la Guinée (0-1), au Burkina Faso (2-1) et enfin le Cameroun (2-1). Cette participation de l’Algérie reste la plus mauvaise de toutes avec trois défaites concédées en autant de matchs. Il s’agira aux coéquipiers de Feghouli d’éviter que leurs noms soient liés au passé noir du football algérien. prendre sa revanche sur les Eléphants mais surtout sur les dirigeants du football ivoirien qui l’ont limogé par fax, eux qui n’ont pas eu le courage de le lui annoncer de vive voix. Halilhodzic n’a pas apprécié et cela et n’arrive pas à le digérer, comme il l’a dit au cours d’un de ses points de presse. Les joueurs semblent conscients et vont tout faire pour permettre à Vahid Halilhodzic de prendre sa revanche sur la Côte d’Ivoire, même si Jacques Anouma n’est plus à la tête de la Fédération ivoirienne de football.

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

est aujourd’hui que l’Equipe nationale algérienne disputera son troisième et dernier match du premier tour de cette Coupe d’Afrique des nations. Les Verts, déjà éliminés à l’issue des deux premiers matchs perdus respectivement face à la Tunisie et au Togo, affronteront la Côte d’Ivoire sans la moindre pression, une équipe de Côte d’Ivoire qualifiée au prochain tour, après ses deux succès contre le Togo et la Tunisie. C’est dire que c’est le match des deux extrêmes entre une équipe en quart de finale et une autre qui pense au retour au pays, après son élimination. Dans ce groupe D, c’est l’autre match entre la Tunisie et le Togo qui sera explosif, dans la mesure où le deuxième billet qualificatif pour les quarts de finale se jouera entre ces deux équipes. La rencontre prévue à Mbombela stadium de Nelspruit s’annonce très chaude. Pour ce qui est du match des Verts, il aura lieu au Royal Bafokeng Stadium de Rustenburg, à 18h00 heure algérienne. Comme l’a déclaré Vahid Halilhodzic dans sa conférence de presse d’avant-match, l’EN jouera pour gagner, car elle se doit de sauver l’honneur.

Si une 3e défaite venait à être enregistrée, ce serait la totale

Les Verts restent sur un succès face aux Eléphants Le premier match AlgérieCôte d’Ivoire, joué le 18 juillet 1965 au Congo Brazzaville, à l’occasion des Jeux africains, s’est soldé sur une victoire des Ivoiriens sur le score d’un but à zéro. La dernière joute offi-

Yacine Selhani

Madjid Aït Abdallah

Si une 3e défaite venait à être enregistrée aujourd’hui, ce serait une véritable catastrophe pour le football algérien, dans la mesure où les Algériens seraient très déçus. En outre, la Fédération algérienne de football a mis les gros moyens, pour garantir à l’EN la meilleure préparation possible à cette CAN et donc les résultats escomptés.

Battre les Eléphants fera du bien au moral des Verts, en prévision du Bénin

Jeux africains
18/07/1965 Brazzaville (Congo) : Côte d’Ivoire 1 - Algérie 0 25/07/1965 Brazzaville (Congo) : Côte d’Ivoire 2 - Algérie 0 Eliminatoires Coupe d’Afrique : 06/10/1996 Stade du 5-Juillet : Algérie 4 - Côte d’Ivoire1 (Saïb 2 buts, Tasfaout 2 buts) 22 /06/1997 Bouaké : Côte d’Ivoire 2 - Algérie 2 (Kaci-Saïd Kamel 2 buts)
Redouane Bouhanika

Une victoire pour le classement FIFA…

Faire mieux qu’en 1998

Même si les Verts sont déjà éliminés de cette CAN, le victoire est très importante pour l’équipe algérienne qui doit au moins récolter un point, afin de mieux faire que lors de la CAN-98 qui s’est déroulée au Burkina Faso, lorsque

Une victoire face à la Côte d’Ivoire sera importante pour les Verts, dans la mesure où elle leur permettra de gagner quelques places dans le classement FIFA, surtout après les deux défaites concédées face à la Tunisie et au Togo.

…et permettre à Halilhodzic de prendre sa revanche

Une victoire face à la Côte d’Ivoire permettra aussi à Vahid Halilhodzic de

Une victoire face à la Côte d’Ivoire aura un impact positif sur le plan psychologique et fera oublier, quelque peu, aux troupes de Vahid Halilhodzic la déception de l’élimination amère, après les deux premiers matchs de cette CAN. Comme le match contre le Bénin approche comptant, pour rappel, pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, la bande à Halilhodzic a besoin d’un succès qui aura un impact positif sur leur moral, afin de bien préparer cette rencontre. A eux donc de retrouver leur efficacité et se surpasser pour espérer mettre à genoux les Eléphants, même si l’on sait que ce ne sera pas facile, surtout que les coéquipiers de Drogba sont décidés à jouer à fond pour réaliser un 3/3. Hamza R.

Phase finale de Coupe d’Afrique

Hilal Soudani avance que ce match contre la Côte d’Ivoire sera celui du rachat pour l’Equipe nationale. Il affirme que cette élimination ne doit en aucun cas remettre en cause le travail accompli jusqu’ici par l’entraîneur Vahid Halilhodzic.
Deuxième défaite, l’élimination, quel commentaire faitesvous de ce constat ? Comme vous l’avez tous vu, on a produit du beau jeu, on s’est procurés de belles occasions de marquer mais l’efficacité nous a fait défaut aujourd’hui (samedi). Il y a lieu de dire aussi que leur gardien de but était dans un grand jour. L’arbitre nous a privés de deux penaltys, donc tout ça a fait que nous soyons sortis de la course un petit peu plus tôt que prévu. L’équipe ne marque plus, à quoi est dû cela ? C’est le manque de réussite et de chance. Personnellement, je ne trouve pas d’autres explications à cette stérilité qui commence à perdurer. Quel discours vous a tenu le coach Halilhodzic en fin de match ? Il n’a pas trop parlé, mais il a essayé de nous remonter le moral. Il sait bien qu’on a tout donné et qu’on n’a pas eu de réussite dans ce match perdu face au Togo. Comment imaginezvous l’avenir de la sélection, après cet échec ? On doit vite tourner cette page de la CAN et penser dès maintenant aux éliminatoires de la Coupe du monde. On a, certes, déçu dans cette Coupe d’Afrique, mais on va tout faire pour nous racheter. Pour le faire, on va tout donner pour qualifier l’Algérie au prochain Mondial2014. Qu’est-ce qui vous a manqué pour réussir cette CAN ? Comme je viens de le dire, on n’a pas été mauvais, la chance nous a tournés le dos, voilà tout. Comment allez-vous aborder ce prochain rendez-vous contre la Côte d’Ivoire ? On va l’aborder avec le même état d’esprit que lors des deux précédentes rencontres, c'està-dire avec la ferme intention de gagner. On va essayer de produire du jeu et j’espère seulement que l’arbitrage sera à la hauteur. Entretien réalisé par Moumen A.

Soudani : «Contre la Côte d’Ivoire, on va jouer pour gagner»

12/01/1966 Addis-Abeba : Côte d’Ivoire 3 - Algérie 0 13/03/1983 Casablanca : Côte d’Ivoire 1 - Algérie 1 (Belloumi buteur) 05/03/1990 : Alger : Algérie 3 - Côte d’Ivoire 0 (Menad, Chérif El Ouazzani, Oudjani) 13 /01/1992 Sénégal : Algérie 0 - Côte d’Ivoire 3 24/01/2010 Cabinda (Angola) Algérie 3 - Côte d’Ivoire 2 (Matmour, Bougherra et Bouazza)

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Eliminatoires de la Coupe du monde
11/06/1989 Abidjan : Côte d’Ivoire 0 - Algérie 0 25/08/1989 Annaba : Algérie 1 - Côte d’Ivoire 0 (Madjer) 16/04/1993 Tlemcen : Algérie 1 - Côte d’Ivoire 0 (Tasfaout) 18/07/1993 Abidjan : Côte d’Ivoire 1 - Algérie 0

Mourad Hachemi

Matchs amicaux
23/08/1983 Alger (tournoi amical) Algérie 3 - Côte d’Ivoire 2 (Yahi, Tlemçani, Kourichi) 01/0101985 Abidjan : Côte d’Ivoire 1 - Algérie 1 (Menad) 11/121986 Mascara : Algérie 2 - Côte d’Ivoire 1 (Menad, Amani) 14/12/1086 Stade du 5-Juillet : Algérie 2 - Côte d’Ivoire 1 (Belloumi et Amani) 26/11/1995 Tournoi Pelé (Libreville) : Alger 0 - Côte d’Ivoire 0 02/12/1995 Finale du Tournoi Pelé (Libreville) : Algérie 0 - Côte d’Ivoire 0

Mehdi Taffert

MohamedLamine Benchabir

«Halilhodzic a essayé de nous remonter le moral, parce qu’il sait qu’on s’est donnés à fond»

Zakaria Younes Khouni

04

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Halilhodzic

équipe nationale

Hamza Rahmouni

«Belfodil sera avec nous,
mais je ne sais pas quand»

Moumen Aït Kaci Ali

H

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

ier en conférence de presse, le sélectionneur national est revenu sur l’inefficacité criante du secteur offensif de l’EN durant cette CAN. Sans pointer du doigt les Slimani, Soudani et autres, Halilhodzic a expliqué que les attaquants actuels de la sélection manquaient d’expérience et n’avaient sans doute pas encore le niveau requis pour s’illustrer dans ce genre de compétition continentale. Questionné sur l’urgence de ramener au plus vite l’attaquant de Parme, Ishak Belfodil, le coach national dira : «Je ne sais pas quand Belfodil viendra. On a parlé de Djebbour et d’autres attaquants, mais vous savez, c’est facile d’émettre des suggestions comme ça. Quand ça ne marche pas, c’est toujours les autres qui sont les meilleurs. Est-ce que Belfodil résoudra

le problème offensif ? Personne ne pourra répondre à cette question.»

«Je ne supplierai personne de venir en sélection, même s’il s’appelle Messi ou Ronaldo»
Sans donner trop d’informations, ni même être précis dans ses déclarations, Vahid Halilhodzic a précisé qu’il ne suppliera aucun joueur de venir jouer pour la sélection, s’il n’est pas convaincu à 100 %. Parlait-il de Belfodil ? Assurément ! «Vous savez, je n’ai jamais contrarié, ni même supplié un joueur de venir en sélection. Je connais beaucoup de choses, que vous les journalistes ne connaissez pas. Je ne supplierai jamais un joueur, même s’il a pour nom Messi ou bien Cristiano Ronaldo. Je ne ferai jamais ça.»

«On suit Belfodil ainsi que d’autres éléments, mais on ne doit pas tout remettre en cause»
Et de poursuivre : «Bien sûr
qu’on suit Belfodil qui affiche une excellente forme en ce moment. C’est un joueur intéressant. Il sera avec nous, mais je ne vais surtout pas le contrarier. On suit aussi d’autres éléments. Toutefois, la force du groupe, comme vous avez pu le constater, c’est sa cohésion et sa solidarité. Il ne faut donc pas tout remettre en cause, même si je le dis une nouvelle fois, si nous avions dans l’équipe, un tueur devant, on n’en serait pas là en train de parler de Belfodil ou d’autres attaquants. J’ai fait confiance aux attaquants qui nous ont menés jusqu’en Afrique du Sud et j’assume mes choix.» S. F.

Yacine Selhani

Match de la Côte d’Ivoire

«Une victoire pour l’honneur»
« e n'ai pas encore digéré mon limogeage par fax !»
Interrogé par un confrère ivoirien, Halilhodzic a parlé de sa précédente expérience à la tête de la sélection ivoirienne, qui sera l’adversaire des Verts ce soir dans le dernier match du premier tour. Halilhodzic avoue n’avoir pas encore digéré la manière avec laquelle il a été limogé : «Je n'ai pas encore digéré mon limogeage de la sélection ivoirienne. On s’était fait éliminer par l’Algérie, qui a fait un bon match ce jour-là. Mais par la suite, les gens ne m’ont rien dit. Ils n’ont pas eu le courage de me le dire en face, on m’a signifié mon limogeage par fax. Et c’est par la suite que j’ai su ce qui s’était passé. Les joueurs ivoiriens ? Je suis toujours en contact avec eux».

ahid Halilhodzic a animé hier un point de presse à la salle des conférences du Royal Bafokeng Stadium. Le sélectionneur national a parlé devant la presse nationale présente ici en Afrique du Sud et aussi étrangère, à propos du troisième et dernier match de ce premier tour face à la Côte d’Ivoire, prévu ce soir à 19h. Pour Halilhodzic, la victoire est impérative pour les Verts sur le plan mental, pour sauRedouane ver l’honneur de l’Algérie, comme il l'a si bien dit : «Vous Bouhanika savez, la victoire face à la Côte d’Ivoire est vraiment importante. C’est une victoire qui sera bonne pour le moral du groupe, mais aussi pour sauver l’honneur. Je pense qu’on ne mérite pas de sortir du tournoi de cette manière». Ainsi, Halilhodzic a fait part ouvertement de son intention de battre la Côte d’Ivoire lors du troisième match pour sortir, la tête Adlene haute, de ce tournoi, surtout que l’Algérie a été la première Chouial équipe à faire ses adieux dans ce tournoi, après deux défaites d’affilée face à la Tunisie et le Togo.

Madjid Aït Abdallah

V

«Les Ivoiriens vont sans doute essayer d’effacer cette défaite»
Concernant le match de ce soir, Halilhodzic estime que les joueurs ivoiriens vont essayer de tout faire pour gagner la rencontre, afin d’effacer cette défaite de 2010, qui a beaucoup touché le groupe et qui a coûté la tête de Vahid Halilhodzic. Il a déclaré à ce propos : «Les joueurs ivoiriens vont jouer pour gagner, comme à leur habitude. Je pense qu’ils ont toujours dans leur esprit cette défaite de 2010 qui peut les galvaniser. Beaucoup de joueurs n’ont pas encore digéré cette défaite».

«L’équipe n’est pas morte et on va montrer un bon visage»
Pour Vahid Halilhodzic, l’Equipe nationale n’est pas morte bien qu’elle soit éliminée de ce tournoi. Le sélectionneur estime qu’elle montrera un très beau visage lors du dernier match face à la Côte d’Ivoire, ce soir : «L’Equipe nationale n’est pas morte. Elle montrera un très beau visage face à l’équipe ivoirienne, même si elle est déjà éliminée au premier tour».

«On s’était fait éliminer en 2010 à cause des incidents de Cabinda»
Revenant sur l’élimination face à l’équipe algérienne en quart de finale de la CAN 2010 en Angola, Halilhodzic dira que les joueurs étaient traumatisés par ce qui s’était passé à Cabinda : «Vous savez, à la CAN 2010, il y a eu cette attaque terroriste qui a déstabilisé le groupe. D’ailleurs, la majorité des joueurs n’ont pas pu dormir la nuit durant une vingtaine de jours, car ils avaient peur pour leur vie. Je peux même vous confirmer que beaucoup de joueurs étaient contents après notre élimination dans la mesure où ils voulaient tous rentrer. Je reviens aussi sur le match, je pense qu’on n’a pas été décevants ce jour-là. Au contraire, si vous avez bonne mémoire, l’arbitre nous a refusé un but tout fait signé Kolo Touré».

«On vit un véritable cauchemar»
NedjmEddine Sidi Athmane

Halilhodzic racontera par la suite le cauchemar qu’il est en train de vivre dans cette Coupe d’Afrique, au même titre que ses joueurs : «Je ne vous cache pas que je suis en train de vivre un véritable cauchemar, mais sur le plan sportif, je ne m’attendais pas à ce qu’on sorte de la compétition de cette façon. Même les joueurs sont abattus. C’est la réalité, d’ailleurs, comme je l’ai déjà dit, je ne me rappelle pas avoir perdu deux matchs d’affilée dans ma carrière d’entraîneur».

«J’ai élevé la voix pour encourager les joueurs»
Pour conclure le sujet de cette rencontre face à la Côte d’Ivoire et la préparation de ce match, Vahid Halilhodzic annonce qu’il a élevé la voix au cours d’un entraînement pour encourager les joueurs : «Dernièrement, à l’entraînement, les joueurs étaient tous abattus et avaient tous la tête baissée, mais à un moment j’ai élevé la voix pour les encourager parce que le match de la Côte d’Ivoire est très important pour nous».

Hamza R.

Mourad Hachemi

Mehdi Taffert

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

05

équipe nationale

«Il ne mérite pas que je lui réponde»

Vahid ignore Saâdane

«Vous pouvez me critiquer, mais soyez objectifs !»
Vahid Halilhodzic ne perd pas son sens de l’humour, malgré la grosse déception due à cette élimination prématurée. Il ne s’est pas privé de taquiner, une nouvelle fois, les journalistes présents à Rustenburg. «Tout le monde veut que je reste, sauf vous les journalistes. C’est à se demander pourquoi.» On le coupe pour lui dire qu’après une élimination pareille, c’est logique qu’il y ait des critiques. «Oui, je sais et je ne suis pas contre ça. Vous pouvez me critiquer autant que vous voulez, mais ces critiques doivent être objectives. Mais bon, normal, dites que c’est Vahid le responsable et tout ira bien», a-t-il rétorqué. S. F.

L’

élimination inattendue de l’Algérie, après seulement deux matchs disputés durant cette CAN, a suscité la controverse au pays. Pas mal de spécialistes et autres entraîneurs ont critiqué Halilhodzic, lui imputant cet échec retentissant. Parmi eux, l’ancien sélectionneur national, Rabah Saâdane, qui ne s’est pas privé d’attaquer ouvertement le technicien bosniaque, remettant en cause notamment ses choix tactiques et ceux des joueurs qu’il a pris en Afrique du Sud. Interpellé par les journalistes à sa sortie de la conférence de presse, hier, la question a été posée à Vahid : Qu’avez-vous à répondre aux critiques de Saâdane à votre égard ? L’ancien driver du PSG dira : «Je n’ai aucun commentaire à faire», avant d’ajouter : «Il ne mérite même pas que je lui réponde».

était le plus décisif ? C’était un stoppeur. Lors de la CAN-2010, c’est Halliche, grâce à un but face au Mali, qui a qualifié l’Algérie en quarts. Une occasion, et hop ! elle est rentrée dedans».

«Je peux mettre 9 joueurs en défense et attendre que la chance me sourit, mais je ne veux pas de ce jeu-là»
«Vous savez, c’est facile pour moi de mettre neuf joueurs en défense et jouer uniquement les contres. Ça peut marcher, mais croyezmoi, je ne veux pas de ce jeu-là et je ne souhaite pas faire revenir cette équipe.»

«Le football est bizarre, mais je n’abdique pas»
Le constat est amer pour Vahid Halilhodzic qui ne comprend toujours pas comment son équipe a pu être éliminée de la sorte, alors qu’elle a produit, sans doute, le meilleur jeu de cette CAN, du moins lors du premier tour. «En 2010, l’Algérie avait terminé le premier tour avec un seul but marqué et seulement quelques occasions, mais elle s’est qualifiée. Nous, cette fois-ci, on a eu des statistiques impressionnantes, mais on n’a pas pu marquer le moindre but. On attaque constamment, on se crée une multitude d’occasions, mais ça ne voulait pas rentrer. Un constat vraiment terrible. Toutefois, je n’abdiquerai pas.» S. F.

«En 2010, le joueur décisif était un stoppeur !»
Sans nommer Saâdane directement, Halilhodzic a critiqué le système de jeu adopté par les Verts, lorsque le cheikh était le maître à bord. «Concernant la génération précédente, vous savez, le joueur qui

«Je n’ai pas compris cette naïveté défensive»

Revenant sur ce qui n’a pas marché lors des deux premiers matchs, Halilhodzic, après avoir accablé les attaquants pour leur manque d’efficacité, s’est ensuite tourné vers la défense qui n’a évidemment pas tenu, elle aussi, son rôle. «Je n’ai pas vraiment compris la naïveté défensive de mon équipe. C’est incroyable quand même. Sur les quatre tirs cadrés qu’on prend, on encaisse trois buts. J’ai vu des joueurs qui paniquaient et ce n’est pas normal. J’ai demandé à ce qu’on assure la couverture sur Adebayor, qu’on surveille de près M’sakni, mais il n’en fut rien. C’est vraiment dommage !»

«L’arbitrage et le manque d’expérience sont derrière notre élimination»
Les joueurs se sont donnés le mot hier
Au cours de ce point de presse, Vahid Halilhodzic annonce qu’il a effectué une analyse sur l’élimination des Verts, alors qu’ils avaient fourni une prestation vraiment remarquable. Le sélectionneur national dira à ce sujet : «Vous savez, après cette élimination, j’ai fait un constat et une analyse sur cette élimination prématurée. Sur le fait d’avoir perdu deux matchs et n’avoir inscrit aucun but, et malgré ça, on a eu un très bon rendement. D’ailleurs, je considère que l’Algérie a eu le meilleur rendement jusqu’à présent durant ce tournoi. Le constat a été fait et je pense que le manque d’expérience et surtout l’arbitrage ont été derrière notre élimination. Je pense qu’il y avait au minimum trois penaltys non sifflés au cours des deux matchs».

Analyse et constat

«Depuis le match de la Bosnie, je disais que le groupe n’allait pas être prêt»
Halilhodzic est revenu en arrière, précisément sur le match de la Bosnie où l’EN a eu un grand nombre de joueurs blessés (13). Pour Halilhodzic, il ne fallait pas attendre grand chose par crainte des blessures : «Lors du match amical face à la Bosnie-Herzégovine, j’avais mis en garde tout le monde, j’avais dit que l’EN risquait de ne pas être prête pour la CAN car il y avait des joueurs de retour de blessure. J’avais aussi des craintes par rapport à d’autres joueurs. Il y a aussi ceux qui accusaient un manque de compétition. Malgré ça, la presse parlait de tour avancé, les responsables aussi… cela peut se produire prochainement et pas maintenant».

«Gagner ce match une de nos précédentes éditions, les joueurs pour Vahid» On le disait dans
de l’Equipe nationale ont exprimé tout leur soutien au coach Vahid Halilhodzic. Hier, après la réunion tenue avec leur entraîneur à la salle de conférence du Kwa Maritane, les coéquipiers de Rafik Halliche se sont donnés le mot pour gagner ce troisième match pour l’honneur et pour… leur entraîneur, Vahid Halilhodzic, chassé de manière peu élégante de la barre technique des Eléphants. C’est ainsi qu’ils comptent faire de ce match une affaire d’honneur : «Il faut gagner pour prendre notre revanche sur le sort. On va tout faire pour offrir une victoire au peuple algérien et au coach».

«La Côte d’Ivoire possède neuf joueurs ayant pris part à la CAN-2010»
Halilhodzic donnera l’exemple de la Côte d’Ivoire, une équipe qu’il a eue sous la main et qui renferme dans ses rangs des joueurs d’expérience : «Il faut prendre l’exemple de la Côte d’Ivoire qui compte dans ses rangs neuf joueurs titulaires ayant déjà pris part à la Coupe d’Afrique des nations 2010. Les Ivoiriens ont des joueurs plus expérimentés que les nôtres».

Des changements en vue mais pas de chamboulement
Même si tout porte à croire que les joueurs qui n’ont pas été utilisés face à la Tunisie et au Togo vont avoir la chance de jouer ce soir contre la Côte d’Ivoire, l’entraîneur Vahid Halilhodzic ne compte tout de même pas chambouler à cent pour cent son équipe type. Si, dans certains postes, il a prévu des changements, il reste que Halilhodzic voudrait maintenir son ossature afin de faire bonne figure contre les Eléphants. Un match qui lui tient à cœur. M. A.

«Cette équipe fera mal lors de la CAN2015»
Toujours concernant le constat fait, Halilhodzic estime que cette équipe fera mal lors de la prochaine édition de la CAN 2015. Pour lui, le rendement de l’EN a été très satisfaisant lors de ce tournoi : «On a montré un très beau visage, l’EN d’Algérie fera mal lors de la prochaine CAN. On possède une équipe. J’ai regardé les statistiques du match du Togo, elles sont vraiment impressionnantes. On a eu dix-huit corners, 65 % de possession de balle, on a dominé la partie, les Togolais ont eu deux occasions seulement pour marquer, et ils l’ont fait».

«Le football n'est pas une science exacte, il est donc difficile de comprendre une telle situation»
Avant de conclure ce chapitre, Vahid Halilhodzic dira qu’il est vraiment difficile de comprendre une telle situation et que le football n'est pas une science exacte : «Le football n'est pas une science exacte. Il est vraiment difficile de trouver les explications à de tels échecs. Pourtant, on a bien joué, on a dominé, on s’est créé des occasions, mais la chance, malheureusement, nous a tourné le dos». Hamza R.

06

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

équipe nationale

Soutien du peuple algérien et son avenir

«Je n’ai jamais eu autant
de soutien du peuple»
parfaitement la réaction du peuple algérien et surtout les supporters qui se sont déplacés jusqu’ici (ndlr : l’Afrique du Sud) pour soutenir l’Equipe nationale. Je comprends aussi la réaction du peuple algérien, après ce qui s’est passé au pays ces derniers jours (ndlr : les incidents d’In Amenas). Je sais que le peuple algérien voulait oublier tout ça par de bons résultats de l’EN, mais dommage. Je comprends parfaitement leur déception.»
son poste durant sa carrière d’entraîneur. Il a déclaré à ce propos : «Moi, je ne me suis jamais accroché à mon poste d’entraîneur, lorsque ça ne marche pas, je pars. Je ne m’accroche pas pour le salaire.» Continuant sur ce sujet, Halilhodzic dira que son contrat avec la Fédération algérienne de football est un contrat moral : «J’ai un contrat moral avec l’Equipe nationale algérienne. Je ne prends pas en considération l’écrit. Je suis très attaché à cette équipe qui progresse de jour en jour.»

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

est que le peuple algérien, du moins une partie, soutient Halilhodzic. Après avoir été bombardé de projectiles par les supporters, suite à la défaite concédée face au Togo, Halilhodzic a été soutenu par la suite. Le sélectionneur national a annoncé au cours de ce point de presse avoir reçu un grand nombre de messages de soutien de la part de supporters algériens qui ont réussi à se procurer son numéro de téléphone. Il a déclaré : «Je ne vous cache pas que c’est la première fois que je reçois autant de messages de soutien sur mon téléphone de la part du peuple algérien. D’ailleurs, je me demande comment on a pu avoir mon numéro personnel. Ça m’a fait chaud au cœur. Cela démontre que les Algériens n’ont pas à rougir de cette élimination.»

C’

«Mon contrat avec l’équipe algérienne est un contrat moral»

Yacine Selhani

Halilhodzic a dit comprendre l’attitude du public algérien qui s’est déplacé en Afrique du Sud pour soutenir les Verts. Le sélectionneur national dira à ce propos : «Je comprends

«Je comprends la réaction des Algériens, surtout après ce qui s’est passé au pays»

Concernant son avenir à la tête de l’EN, Halilhodzic n’a rien voulu dire même si, comme nous l’avions indiqué, il y a de fortes chances qu’il reste à la tête des Verts, suite à son tête-à-tête avec Mohamed Raouraoua : «Mon avenir est facile, vous allez le savoir prochainement. Il se peut que je reste comme il se peut que je parte.»

«Mon avenir est facile, vous allez le savoir après»

Halilhodzic dira aussi au sujet de son avenir à la tête de l’EN qu’il ne s’est jamais accroché à

«Je ne m’accroche pas au poste à cause du salaire»

Avant de conclure ce sujet important qui intéresse beaucoup plus les journalistes mais aussi le peuple algérien, Halilhodzic annonce qu’il a toujours le soutien et la confiance de Mohamed Raouraoua, le premier responsable du football algérien : «Le président de la Fédération me fait confiance, il sait ce que je suis en train de faire pour le football algérien.»

«Le président de la FAF me fait confiance»

H. R.

Madjid Aït Abdallah

«Si on avait eu un vrai buteur, on n’aurait pas été éliminés»
S’il y a un compartiment qui a posé problème à la sélection algérienne durant cette CAN, c’est bien l’attaque qui a été incapable de marquer le moindre but en deux matchs, malgré le grand nombre d’occasions procurées, mais ratées à la dernière minute. Halilhodzic a lié ça au manque d’expérience. Le sélectionneur estime que les Verts ont manqué d’un vrai buteur : «Si on avait un vrai buteur, un tueur, on aurait sans doute réussi quelque chose et nous n’aurions pas été éliminés comme actuellement. On s’est procurés beaucoup d’occasions, mais la finition nous a joué un vilain tour. Je pense aussi qu’on a été malchanceux.»

Problème d’attaque :

Redouane Bouhanika

Toujours au sujet d’Islam Slimani, Halilhodzic continuera à défendre le jeune attaquant belouizdadi : «Slimani est un joueur qui a une marge de progression. D’ailleurs, j’ai le sentiment qu’il a progressé. C’est un joueur très sérieux, un fils de famille qui veut réussir.»

«C’est un joueur en progression»

Adlene Chouial

Halilhodzic a profité de ce point de presse pour défendre le jeune attaquant, Islam Slimani, qui a été fortement critiqué après la défaite face au Togo. Halilhodzic dira : «Il ne faut pas critiquer Slimani. Il n’est pas le responsable de cette élimination. C’est un joueur qui n’existait pas il y a quelques mois, mais qui est en train de travailler sérieusement pour réussir.»

«Il ne faut pas accabler Slimani»

NedjmEddine Sidi Athmane

Guedioura «La qualification pour le
H. R.

joueurs qui devraient rejoindre l’Equipe nationale prochainement. Dans les rouages de la Fédération algérienne de football, on chuchote que deux joueurs rejoindront le groupe, au mois de mars prochain, à l’occasion de la rencontre prévue face au Bénin, pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde. Avant de clore ce sujet, Halilhodzic a présenté les chiffres de Sans pour autant citer de noms, le sélectionneur national Slimani et même ceux de Soudani. Les deux joueurs se sont illusa fait une déclaration dans ce sens : «Avec la venue de trés ces derniers mois en marquant plusieurs buts : «Il ne faut pas trois ou quatre joueurs en sélection, les choses oublier que Slimani et Soudani se sont illustrés lors des éliminatoires. vont changer. L’Equipe nationale algérienne va Ils ont marqué beaucoup de buts, mais dans cette phase finale, il y a progresser et va montrer un très beau l’expérience qui entre en jeu aussi. Ces joueurs sont en train d’acquérir visage à l’avenir.» de l’expérience.»

«Avec la venue de 3 ou 4 nouveaux, les choses vont Halilhodzic a fait allusion aux changer» Au cours de ce point de presse,

Avenir de l’équipe :

«Il ne faut pas oublier qu’il a marqué des buts tout comme Soudani»

Mondial, une dette envers le peuple»
«Face au Togo, on s’est fait avoir comme des bleus»
Un mot sur ce hold-up réussi par les Togolais, ce soir (entretien réalisé en fin de match samedi) ? C’est exactement le mot, franchement, ce résultat est cruel pour nous. On s’est pourtant bien préparés. On avait à cœur de faire plaisir au peuple algérien. Le destin n’était pas avec nous. On a perdu un match qu’on aurait pu remporter sans aucun problème. Qu’est-ce qui a fait la différence ? On s’est beaucoup dépensés, on a bien joué au football, mais on n’a pas eu la réussite voulue. Je pense que c’est ce qui nous a manqué aujourd’hui. Un mot sur ce conflit qui existait entre les journalistes algériens et l’entraîneur, cela a-t-il pesé dans le vestiaire ? Non, pas trop. On était à l’hôtel à ce moment-là. On n’avait pas Internet, on ne savait pas ce qui s’est passé dehors. Le problème du coach

Adlane Guedioura n’en revenait pas, après cette élimination de l’Algérie dès le premier tour de la CAN 2013. Le milieu défensif de Nottingham Forest avait la rage, mais appelle ses camarades à Mehdi vite oublier cette Taffert déception et penser d’ores et déjà aux éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Adlane affirme aussi que contrairement à ce qui se Mohamed- dit çà et là, la relation Lamine entre les joueurs de l’EN Benchabir et les journalistes algériens est au beau fixe, tant elle est basée sur le respect.
Mourad Hachemi Zakaria Younes Khouni

«Lorsqu’on revoit les deux matchs, on a envie de se taper la tête contre le mur»

avec les journalistes ne nous préoccupe pas du tout. Il y avait une ambiance saine. La plupart des journalistes qui venaient quotidiennement à l’entraînement voyaient bien que tout se passait bien. Peut-on parler de tension entre certains joueurs et les journalistes, après ce qui s’est produit ? Non, pas du tout, il ne faut pas chercher des excuses. On parle correctement aux journalistes, et on continuera à le faire, que ce soit dans la défaite ou les victoires. Ne regrettez-vous pas d’avoir trop respecté les Tunisiens ? Je ne pense pas, du moment qu’on était rentrés pour gagner. On a montré de belles choses, maintenant lorsqu’on va revoir le match, on va se taper la tête contre le mur, tant on a eu le dessus sur le plan du jeu sur notre adversaire. C’est dans la douleur et des moments comme ça qu’on apprend et qu’on avance. Au-delà de la défaite et de

la belle prestation des Verts, qu’est-ce qui a manqué à notre Equipe nationale lors des deux matchs ? L’efficacité, il n’y a rien à dire. Il nous manque ce tueur devant. Il y a aussi l’inexpérience, on s’est fait avoir comme des bleus. Sur deux contre-attaques seulement, on prend deux buts, c’est vraiment cruel et difficile à effacer des esprits. C’est le football, il faut passer à autre chose. On ne peut pas reprocher au staff et aux joueurs de n’avoir pas bien travaillé. On a bossé comme des fous, on a vraiment joué notre meilleur football mais bon, on n’y a pas eu le réalisme. La qualification à la Coupe du Monde, c’est une dette envers le peuple… Complètement, je le redis encore une fois, on est vraiment déçus pour notre peuple, d’avoir ratée la qualification. Maintenant, il nous reste ces éliminatoires de la Coupe du monde 2014 qu’on doit absolument arracher pour nous et pour notre public, qu’on remercie de s’être déplacé jusqu’ici pour nous encourager. Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

07

«Vahid est un grand coach, «Ce ne sera pas on le respecte beaucoup, un match de gala» mais on gagnera»
Le sélectionneur ivoirien, Sabri Lamouchi, a réaffirmé, hier, au cours de la conférence de presse qu’il a tenue au Royal Bafokeng Stadium, que la Côte d’Ivoire allait prendre très au sérieux ce match face à l’Algérie, même s’il est sans enjeu. «C’est vrai qu’on aborde cette rencontre face à l’Algérie avec une certaine sérénité. On est qualifiés et on va terminer premiers, quoi qu’il arrive, mais cela ne signifie pas qu’on va prendre le match avec facilité. Au contraire, on va profiter de ce test pour préparer notamment notre quart de finale et gagner davantage en confiance. Ce ne sera certainement pas un match de gala, j’espère qu’on assistera à un beau spectacle.»

Barry Lamouchi
«Ne vous inquiétez pas pour Drogba, il retrouvera vite sa forme»
Au sujet de la méforme de son attaquant vedette, Didier Drogba, l’ancien international français, dira : «Non, je ne suis pas inquiet pour Drogba. Il est en train de revenir en puissance. Il travaille chaque jour d’arrachepied à l’entraînement pour retrouver toute la plénitude de ses moyens physiques et techniques. C’est un élément déterminant et je compte beaucoup sur lui durant cette CAN.» S. F. Quel commentaire faites-vous, après votre belle victoire face à la Tunisie ? Je pense que la victoire est amplement méritée. On a produit du beau jeu et on a dominé notre adversaire tout au long des 90’. On est vraiment heureux. Après un début de tournoi quelque peu difficile face au Togo, on a vu, face à la Tunisie, une redoutable équipe ivoirienne qui a maîtrisé parfaitement son sujet… Je crois qu’au fil des matchs, on monte en puissance. C’est grâce à Dieu et j’espère qu’il n’y aura pas de blessés, car tout le monde fait partie de ce

équipe nationale

(gardien de but ivoirien) :

L’un des hommes forts de la sélection ivoirienne, en plus de Gervinho et Yaya Touré, demeure incontestablement le gardien de l’équipe, en l’occurrence Barry Boubacar. Décisif lors des deux matchs disputés, le keeper des Eléphants revient avec nous sur le bon début de son team et des retrouvailles attendues avec Vahid Halilhodzic, ce mercredi.
On veut vraiment faire quelque chose dans cette CAN et je peux vous assurer que tout le groupe est déterminé à aller le plus loin possible. Sur le plan personnel, vous avez été décisif, que ce soit face au Togo ou bien à la Tunisie. On peut dire que la Côted’Ivoire, ce n’est pas que Gervinho, Drogba ou bien Yaya Touré, mais c’est aussi Barry ? Mes bonnes prestations reflètent l’excellent état d’esprit qui règne dans le groupe. Tout le monde est impliqué et tous les joueurs font leur travail convenablement.

pour gagner uniquement, ce sera donc notre objectif ce mercredi. Et les retrouvailles avec Vahid, ça s’annonce comment ? Vous savez, Vahid est un grand entraîneur et on a beaucoup de respect pour lui. Il nous a beaucoup apporté quand il était notre coach. Après, la loi du foot est ainsi faite. Les dirigeants ont pris une décision et tout ça

Romaric «Aucun esprit
Le milieu de terrain de la Côte d’Ivoire, Romaric N’Dri Koffi, présent hier en conférence de presse, a parlé de la rencontre de ce soir face à l’Algérie qu’il a qualifiée d’importante : «La rencontre face à l’Algérie ne sera pas une partie de plaisir pour nous. C’est un match important, même s’il n’y a pas véritablement d’enjeu. On s’est fait éliminer par l’Algérie, il y a trois ans, mais bon, on ne jouera pas avec un esprit de revanche, loin de là. Cette rencontre intervient dans un autre contexte et notre objectif, c’est de continuer sur notre lancée en enchaînant une nouvelle victoire qui nous apportera davantage de confiance.»

de revanche»

groupe et il est important que tous les joueurs soient prêts à jouer. Comment est l’état d’esprit chez les Eléphants ? On est tranquilles. C’est vrai qu’on a difficilement entamé ce tournoi face au Togo, mais depuis, on s’est bien repris. On essaye toujours de rectifier nos erreurs pour aller loin dans cette compétition. Qu’ambitionne la Côte-d’Ivoire dans ce tournoi ? Prendre les matchs les uns après les autres et viser le trophée.

Pour ma part, j’essaye de faire mon boulot et c’est tout. Pour l’instant, ça marche bien, et c’est tant mieux. Le prochain match face à l’Algérie, comment le voyez-vous ? Tout d’abord, on va penser à bien récupérer et après on verra. On va superviser le jeu de l’Algérie et on va essayer de bien s’y préparer. L’Algérie a une bonne équipe, mais la Côte d’Ivoire joue

c’est du passé maintenant. On va, certes, avoir Vahid contre nous, mais c’est l’Algérie surtout qu’on va affronter et j’espère qu’on assistera à un bon match et qu’on gagnera une nouvelle fois. Entretien réalisé par Saïd Fellak

S. F.

«L’Algérie voudra sortir avec les honneurs, c’est ce qui va rendre ce match passionnant»
Salomon Kalou, l’ancien pensionnaire de Chelsea, qu’on a rencontré avant-hier au lieu de regroupement des Eléphants au Bafokeng Campus Sport, a parlé de la rencontre de ce soir face à l’Algérie, qu’il qualifie de très difficile, en dépit de l’élimination des Verts.
Dites-nous comment s’annonce pour
vous le match face à l’Algérie de mercredi ? Ça sera, je pense, un match difficile et compliqué pour les deux équipes. Il y aura un peu de revanche dans l’air des deux côtés, après notre élimination en 2010, alors que Vahid faire plusieurs changements durant ce sans marquer le moindre point. Ça va être difmatch ? ficile, même si les deux sélections n’auront rien Je ne sais pas, même si je pense que dans la à gagner au final. L’Algérie aura à cœur de se tête du coach, c’est les quarts de finale le plus racheter après ses deux défaites et cherchera à important. En tout cas, ce que je peux vous tout prix à sortir avec les honneurs. dire, c’est qu’on est un groupe Etes-vous surpris par cette élimi« On jouera à de 23 joueurs et tout le monde nation prématurée de l’Algérie ? peut apporter un plus à la séC’est étonnant, parce qu’elle a une fond ce match, lection. très belle équipe. Elle a bien évolué qui nous servira Vahid vous connaît très bien. pendant les qualifications, mais en de préparation Ne pensez-vous pas que cela même temps, il faut reconnaître que l’Algérie est tombée dans un groupe pour notre quart va être à l’avantage de l’Algérie ? très difficile. C’est dommage qu’une de finale » (Il sourit…) Non, je ne aussi grande nation de foot quitte pense pas. Un match de foot ainsi la compétition, mais je dois rese joue sur le terrain. On verra bien. connaître que c’est tant mieux pour nous. Une grande équipe de moins. La décision de Drogba de revenir en Comment allez-vous aborder cette renconEurope. Votre avis ? tre sachant qu’il n’y aura aucun enjeu ? C’est bien pour lui et pour la sélection aussi. Ça sera un match comme les autres. Il faut Il va être désormais dans un championnat plus rester concentré et ne pas penser que c’est un relevé, et je suis content pour lui. Il le mérite, match facile. On va prendre au sérieux ce surtout que c’est quelqu’un qui réalise une match et respecter l’adversaire. Aussi, on grande carrière. C’est un exemple pour les plus jouera à fond nos chances, afin de préparer jeunes de la sélection. notre quart de finale, bien comme il se doit. Entretien réalisé par Saïd Fellak Pensez-vous que votre sélectionneur va

Kalou : «Etonné de l’élimination de l’Algérie»

était notre coach. J’espère que les deux teams développeront du beau jeu et qu’on assistera à un excellent match. Peut-on parler de revanche alors que l’Algérie est éliminée de la compétition ? Mais les Algériens sont fiers et ils vont vouloir tout donner pour ne pas sortir du tournoi

08

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Carteron «Quoi qu’il en soit,
Sélectionneur du Mali
Pour sa première expérience en tant que coach dans une phase finale de la Coupe d’Afrique des nations, Patrice Carteron, sélectionneur du Mali, a réussi à qualifier son équipe aux quarts de finale, ce qui est considéré comme une performance, non pas sur le plan technique – la sélection malienne est l’une des plus performantes en Afrique -, mais plutôt sur le plan mental, compte tenu des troubles politiques que connaît actuellement le Mali. Le défi de passer le premier tour a été réussi au terme du nul réalisé lundi au Moses Madhiba Stadium de Durban, face à la République démocratique du Congo. Rencontré à la fin du match, il fait l’analyse du parcours de son équipe, non sans donner son avis sur la prestation de l’Algérie durant cette CAN.

équipe nationale

l’Algérie reste un adversaire redoutable
pour la qualification au Mondial»
les choses peuvent évoluer. Il y a un espace de 5 jours entre le match d’aujourd’hui (entretien réalisé dimanche soir, ndlr) et celui du quart de finale contre l’Afrique du Sud, il se peut qu’il y ait des joueurs qui seront moins bien physiquement. En tout cas, sur le plan physique, ce que j’ai vu aujourd’hui est encourageant et nous nous rapprochons du top. Vous avez quand même réussi à déjouer le plan de jeu mis en place par un entraîneur expérimenté, Claude Le Roy. C’était quoi le secret ? Il fallait bloquer les deux milieux récupérateurs de la RD Congo qui sont, en même temps, les meneurs de jeu de leur équipe depuis le début du tournoi. J’ai mis Seydou Keita et Samba Sow pour les harceler et les empêcher de monter, d’une part, et nous permettre d’avoir deux joueurs supplémentaires qui pourraient se projeter vers l’avant en cas de possession du ballon, à l’image de ce qui est arrivé lors de notre but d’égalisation où il y avait quatre joueurs présents dans la surface de réparation adverse. C’est ce qu’il fallait faire, selon moi, car nous souffrions tout dans la récupération et le

Hamza Rahmouni

Moumen Aït Kaci Ali

«Elle me rappelle le Sénégal de la CAN-2012 : éliminé même en ayant bien joué»

Farid Aït Saâda

Saïd Fellak

Yacine Selhani

Madjid Aït Abdallah

Redouane Bouhanika

Adlene Chouial

NedjmEddine Sidi Athmane

Mourad Hachemi

Encore une fois, vous entamez mal votre match pour finalement redresser la situation. A quoi cela est-il dû ? Depuis le début du tournoi, l’entame du match nous fait défaut. Je pense que ça vient vraiment d’un problème physique. Nous avons beaucoup de joueurs qui ne jouent pas dans leurs clubs. Certes, plus on avance dans les matches et plus ils vont mieux physiquement, mais il y a encore du travail à faire. Par contre, je trouve que, dans un contexte aussi difficile, revenir dans le match, avoir la qualité d’égaliser et, par la suite, faire la deuxième mi-temps que nous l’avons faite me rend très, très fier des garçons. Ils étaient certainement un peu tendus durant les deux premiers matches, à cause de l’envie folle qu’ils avaient d’offrir la qualification à tout un peuple. Cette qualification va vraiment nous faire du bien et nous permettre de jouer complètement libérés samedi face au pays organisateur. A un certain moment, vous donniez l’impression de vous contenter du nul, comme si vous préfériez affronter l’Afrique du Sud plutôt que le CapVert. Est-ce la réalité ou une simple impression ? Non, c’est juste une impression. A la mitemps, nous savions que le Ghana menait par 2 à 0 face au Niger et qu’il terminerait forcément en tête du groupe. Vous savez, nous évitons de faire des calculs pour un quart de finale. Nous sentions que nous étions supérieurs en deuxième mi-temps, avec trois occasions nettes où le ballon a été renvoyé par le poteau. Dans le même temps, nous avions peur qu’un coup du sort ternisse cette qualification. C’était compliqué à gérer sur le plan émotionnel. C’est pour cela que ça a donné cette impression, mais loin de nous l’idée de calculer. Nous sommes vraiment satisfaits de se qualifier pour les quarts de finale. Les débuts de match en mode diesel, cela va cesser… (Rires) Oui, je l’espère bien.

A quel moment avez-vous vraiment cru à cette qualification ? Très sincèrement, j’y ai cru dès le premier match face au Niger. J’ai juste pensé, après la défaite contre le Ghana, qu’il était important de corriger un certain nombre de choses majeures, notamment dans l’organisation tactique, parce que nous avons été tellement loin de notre adversaire ce jour-là qu’il fallait changer certaines choses pour continuer d’exister dans ce tournoi. Vous avez encore une fois effectué un changement au niveau de la défense centrale. On a vu trois paires centrales différentes en trois matches. Qu’est-ce qui ne va pas dans ce secteur ? Non, tout va bien. Il se trouve juste que j’ai trois défenseurs centraux, Mahamadou N’Diaye, Molla Wagué et Adama Coulibaly, de niveau équivalant. Chacun des trois a participé à deux matches. Comme aucun d’eux n’était tout à fait prêt physiquement, c’était l’occasion pour moi de les faire tourner. Cela dit, la défense est plutôt solide depuis le début du tournoi. N’êtes-vous pas en quête d’une équipe type ? Non. Si c’était vraiment le cas, nous ne serions pas qualifiés pour les quarts de finale. Il s’agit d’un tournoi. D’un match à l’autre,

«Le Mali a peiné, parce que beaucoup de joueurs ne jouent pas dans leurs clubs»

pressing. Que pensez-vous de la perspective d’affronter l’Afrique du Sud, pays organisateur, en quarts de finale ? Pour moi, c’est extraordinaire ! Ils auront la pression sur leurs épaules. De notre côté, le fait d’être en quarts de finale est aussi formidable. En tout cas, je pense vraiment que le plus difficile était de sortir de cette poule, très compliquée. Là, nous nous sommes libérés d’un poids et je pense que le meilleur est à venir. Vous sembliez ressentir une émotion particulière à la fin du match… Oui, c’était une émotion très forte par rapport à ce que vit le Mali actuellement et aussi par rapport au respect que j’ai pour Claude Le Roy et être, à mon âge, le premier à le faire chuter dans cette compétition à laquelle il est très aguerri. Ce n’était pas anodin. Je suis très content aussi pour les joueurs qui ont travaillé dur alors qu’ils partaient de loin. Pensez-vous que cette qualification aux

quarts de finale de la CAN est une réalisation majeure dans votre carrière ? Oui, assurément, car je suis un jeune entraîneur et j’aimerais aller jusqu’au bout. Je suis heureux, parce que c’était difficile. Nous savions que la RD Congo avait une bonne équipe et un bon entraîneur. La pression était sur nous, car nous voulions tellement passer aux quarts de finale afin de procurer de la joie et du plaisir au peuple du Mali qui souffre. Je suis convaincu que nous aurons moins de pression lors du prochain match et que nous pourrons continuer encore de l’avant. Avez-vous conscience que vous n’allez pas jouer samedi contre 11 joueurs sud-africains, mais plutôt contre 50 millions de Sud-Africains qui porteront leur équipe ? Nous jouerons, nous, pour 15 millions de Maliens qui regarderont le match à la télévision. Nous sommes conscients que nous affronterons une équipe sud-africaine euphorique, mais nous ferons de notre mieux pour donner une belle opposition aux Bafana Bafana. Un mot sur l’élimination précoce de l’Algérie de cette CAN. Avez-vous regardé ses deux premiers matches ? J’ai regardé tous les matches de cette Coupe d’Afrique des nations et, dès la première journée, j’ai constaté que le tournoi est très équilibré. On sent de la crispation dès qu’une équipe est menée. C’est compliqué de voir une équipe très bien jouer – et ça a été le cas de l’Algérie - et s’incliner à la fin. En tout cas, cela reste pour nous un adversaire redoutable dans la perspective des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014. Est-ce pour cette perspective que vous avez suivi les matches de l’Algérie avec une attention particulière ? Oui, tout à fait. A suivre vos propos, vous décelez donc de la crispation chez les joueurs algériens lorsqu’ils encaissent un but. Estce bien ça ? Non, cela ne concerne pas l’équipe algérienne uniquement. J’ai décelé cette crispation chez toutes les équipes qui participent à cette CAN. Nous l’avions vécu lors de la précédente CAN avec le Sénégal qui était le favori et qui avait chuté comme l’Algérie. Cette CAN est une compétition tellement serrée, tellement difficile que je ne tire pas plus d’enseignements que sur la qualité de la sélection algérienne. Entretien réalisé à Durban par Farid Aït Saâda

Mehdi Taffert

Groupe C

Zambie 0 – Burkina Faso 0 Groupe C : Nigeria 2 – Ethiopie 0 Moses, roi des penalties Le champion sort par la petite porte
Dur, dur à porter le statut de champion d’Afrique en titre ! La Zambie l’a appris hier soir à ses dépens en étant éliminée au premier tour de la CAN-2013 après son match nul face au Burkina Faso au Mbombela Stadium de Neslpruit. Certes, les Zambiens n’ont perdu aucun match depuis le début du tournoi, mais ils sont dans la même situation que le Maroc : 3 points, moisson de 3 matches nuls, n’ont pas suffi pour passer le premier tour. Hier, les poulains d’Hervé renard ont montré des limites certaines sur le plan offensif. Leur capitaine, Christopher Katongo, a été tellement transparent lors des deux premiers matches qu’il n’a même pas été aligné hier, mais ni Mbesema ni Mayuka n’ont réussi à faire mieux. En face, les Burkinabés ont géré le match intelligemment, faisant montre d’une maturité tactique et d’une assurance qui montrent combien ils ont appris de leurs déconvenues des dernières CAN. A une dizaine de minutes de la fin du match, la Zambie était encore qualifiée au bénéfice d’un meilleur classement du fair-play par rapport au Nigeria, mais ce dernier a pu faire sauter le verrou éthiopien lors des dernières minutes de son match, précipitant ainsi la sortie d’une sélection zambienne à qui le statut de favori a fait très mal. Le Burkina-Faso termine en tête de poule. F. A.-S.

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

Qui eut cru que la sélection de l’Ethiopie allait créer autant de problèmes à des grands de la CAN ? Après avoir fait souffrir la Zambie lors de la première journée, les Ethiopiens ont causé bien des soucis au Nigeria hier soir au Royal Bafokeng Stadium de Rustenburg, à tel point qu’à quelques minutes près, les hommes du sélectionneur Stephen Keshi étaient éliminés à cause d’un classement du fair-play plus défavorable que celui de la Zambie. Heureusement que le virevoltant Moses était là : par deux fois, il obtient un penalty (dont le deuxième vaut également une expulsion au gardien de but éthiopien) et, par deux fois, il s’est chargé de les transformer (79’ et 90’). Ces deux éclairs ont sauvé une équipe nigériane qui n’a rien montré et qui devrait élever son niveau de jeu si elle veut aller encore plus loin dans la compétition. L’Ethiopie, quant à elle, aura marqué sa participation à cette CAN en étant l’une de ses révélations, aux côtés du Cap-Vert et du Burkina-Faso. F. A.-S.

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

09

équipe nationale

Boudebouz «Après cette élimination,
c’est tout le vestiaire qui est dans le trou»
Très touché, même s’il n’a pas joué la moindre minute, par ce revers de plus concédé contre le Togo, Ryad Boudebouz nous parle, dans cet entretien, de l’élimination amère concédée dans cette CAN. Non utilisé par Vahid Halilhodzic, face à la Tunisie et au Togo, Ryad, humble, et surtout réaliste, préfère revenir sur les raisons de cette débâcle, plutôt que de spéculer sur sa non-titularisation.

Faouzi Ghoulam forfait contre la Côte d'Ivoire !
Il attendait ce moment depuis quelque temps, finalement il ne pourra pas affronter la Côte d’Ivoire, aujourd’hui. En effet, l’arrière gauche de l’Equipe nationale, Faouzi Ghoulam, sera officiellement out contre les Eléphants, à cause d’une blessure au niveau de la cuisse qu’il a contractée avant-hier, à l’entraînement. De ce fait, il ne profitera pas de l’occasion pour fêter sa première participation avec l’équipe d’Algérie, éliminée de façon précoce de la Coupe d’Afrique, suite aux deux défaites concédées respectivement contre la Tunisie et le Togo. Pour rappel, Ghoulam passera les examens médicaux aujourd’hui pour connaître la nature de sa blessure. H. R.

«Lorsque le public m’applaudissait à ma sortie du stade, j’avais les larmes yeux»
oublier cet échec et se remettre au fusé de dîner avec vos coéquiboulot parce que les échéances qui piers... nous attendent arrivent et sont aussi La veille du match, j’étais très importantes. tranquille, je suis attendiezresté calme. «Dire que Vous un peu à jouer vous Pour ceux qui ? racontent des j’aurais pu quand même l’ai dit C’est sûr, je histoires, je leur changer le d’ailleurs. J’avais dis que tous envie d’aileurs mensonges cours d’un vraimentcamarades, der mes me passent par dessus la tête. Les match serait mais bon, voilà, il faut passer à autre gens peuvent inprétentieux chose. Ma non-tituventer ce qu’ils vaut veulent sur ma de ma part» larisation necet rien devant personne, moi je échec, donc je ne reste moi-même, vais pas tirer la couverture sur moi, je ne changerai pas. Je ne suis on a échoué tous ensemble. pas un indiscipliné. Après, il Si le coach avait décidé de vous est facile d’inventer des choses, faire jouer, vous auriez pu faire de raconter des faits imagiquelque chose ? naires lorsqu’un joueur n’est Ecoutez, il serait prétentieux de pas là sur le terrain... Tout ce ma part de dire que j’aurais pu chanque je peux leur dire, c’est que ger le cours d’un match ou je ne sais je travaillerai toujours plus quoi, mais une chose est sûre, j’aupour redevenir titulaire. rais tout donné dans ces deux Parlez-nous un peu de l’ammatchs. J’étais motivé et prêt à tout biance dans le vestiaire Ryad, pour contribuer à la victoire de après ce match perdu contre notre équipe nationale. Mais bon, il le Togo ? ne sert à rien d’en parler maintenant Tout le monde était dégoûté, que tout est fini. Il faut travailler mais maintenant il faut assumer. On est des hommes, on va pour revenir dans le onze titulaire. Il reste le match de la Côte d’Ivoire se relever, on va bien travailler quand même... pour chercher les véritables Oui, même s’il est sans incidence raisons de notre échec, même pour les deux équipes, on doit prensi je persiste à dire qu’avec un dre au sérieux peu plus de réussite, on cette rencontre. Il aurait pu faire «Quand je faut la gagner ! mieux. C’est cerPour nous, et tain. ne suis pas pour nos supporOn vous sent sur le teurs... abattu... terrain, c’est Justement, avec C’est vraiment le Ghoulam, vous dégoût, on a effecfacile étiez l’un des tué une longue préparad’inventer rares joueurs aption, très difficile, et ce résultat qui vient précipides histoires plaudis, un commentaire ? ter notre élimination sur moi» Ça fait toujours nous a vraiment déçus. plaisir d’être souOn ne trouve pas les mots tenu par ses supporteurs. Le public pour expliquer cette élialgérien est reconnaissant et cela me mination. va droit au cœur. Lorsqu’ils étaient Il était comment, le coach, après en train de m’applaudir, j’avais les cela, et il vous a dit quoi au juste ? larmes aux yeux. On ne peut pas resIl était vraiment énervé après le match. C’est légitime. Lorsqu’on joue ter insensible à ce fidèle public. Je promets de tout donner pour retroubien et qu’on n’arrive pas à réaliser ver ma place et de leur procurer de l’essentiel dans un match et qu’on la joie. termine avec zéro point et zéro but Vous regrettez le derby perdu marqué, on est forcément abattus. contre la Tunisie ? C’est le travail de tout un mois enOui, bien sûr. A vrai dire, on resemble qui s’en va comme ça en l’air. grette les deux matchs parce que je Après, c’est ce sont ses choix, on les crois que, tout comme la Tunisie, le respecte. Togo était largement à notre portée. Les éliminatoires du Mondial arriCe qui me laisse dire qu’avec un peu vent, serez-vous capables de surplus de maturité et plus de concenmonter cette douleur due à tration dans le jeu, on aurait pu prél’élimination ? tendre à mieux. Là, maintenant, c’est difficile de Entretien réalisé par répondre parce que la déception est totale. Après, à mon avis, il faut vite Moumen Aït Kaci Ali

Medjani droit vers Monaco
Malgré le fait qu’il soit en Afrique du Sud, les contacts pleuvent toujours sur le défenseur international, Carl Medjani. En effet, le sociétaire d’Ajaccio est courtisé par l’AS Monaco qui espère s’attacher ses services, dans les prochaines heures. Sous contrat avec son club jusqu’à la fin de la saison, le défenseur des Verts pourrait rejoindre la Principauté où on lui propose un contrat d’un an et demi.

Une élimination dure à avaler, n’est-ce pas Ryad ? Il ne faut pas blâmer cette équipe. Elle ne mérite pas la défaite, parce que je crois que le Togo a fait un hold-up aujourd’hui (entretien réalisé après le match). Sur le plan du jeu, on progresse, mais il faudra vite se remettre à travailler et trouver les solutions qu’il faut pour retrouver cette efficacité perdue depuis maintenant quatre rencontres et espérer passer à autre chose. Vous étiez déçu de ce match et vous n’avez pas joué la moindre minute, c’est une situation qui ne vous convient pas, non ? Absolument. En tant que compétiteur, je ne peux pas dire que je suis satisfait de mon nouveau statut en sélection. C’est sûr que j’ai envie de jouer et comme je l’ai dit, si le coach a décidé de ne pas me faire jouer, je respecte ses choix. Il n’y a rien à dire. On a parlé d’une veille de match très difficile pour vous, il paraît que vous vous êtes isolé dans votre chambre et que vous avez même re-

Avec NEDJMANET, Facebook et MSN en toute liberté sur votre mobile pour 50 DA seulement
Nedjma continue de surprendre ses clients et lance une nouvelle version de son service NEDJMANET qui leur permet de surfer et chatter en toute liberté sur leurs messageries instantanées favorites, Facebook, MSN, Yahoo ! et Gtalk depuis leur téléphone portable pour 50 DA seulement. En plus du Chat par SMS en illimité, cette nouvelle version de NEDJMANET offre la possibilité de dialoguer en toute mobilité sur les applications officielles des réseaux sociaux et sur les messageries instantanées : Facebook, MSN, Yahoo ! et Gtalk, à hauteur de 25 Mo de data. Les clients peuvent également surfer sur Facebook, accéder à leur mur, visualiser les photos et commenter les publications. Pour bénéficier de ce service, il suffit de composer gratuitement *151# et de souscrire un forfait journalier de 25 Mo à seulement 50 dinars, valable jusqu’à minuit du jour de l’achat. Ainsi, Nedjma poursuit sa dynamique innovatrice et de recherche des meilleures formules qui répondent au mieux aux attentes de ses clients.

Communiqué

Le Département des Relations Publiques et Médias Nedjma

10

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup franc JSK

beaucoup de choses dans le bon sens»
’ entraîneur en chef de la JSK, Nasser Sandjak, qui est intervenu en direct sur la chaîne de télévision Berbère TV, est revenu sur la dernière victoire de son équipe face à la JSS. Un succès qui aura apporté avec lui un brin de réconfort, en attendant d’autres confirmations lors des prochaines sorties. Sandjak a confié qu’il avait eu, une brève discussion avec le patron de la SSPA, avec lequel il est revenu sur quelques détails de la vie interne du groupe appelé à se redéployer à même de remonter rapidement au classement général : «Je me suis entretenu avec le premier responsable du club qui suit de près les performances de l’équipe et il est conscient de la mission qui nous attend, celle de redresser rapidement la situation actuelle. Je vous informe que le président Hannachi, qui connaît la maison, a pris des mesures pour les prochains jours en opérant des changements qui vont, bien entendu, dans le bon sens, et qui permettront à l’équipe de bien travailler pour renouer avec les résultats positifs.»

«Hannachi a décidé de changer

Sandjak l’a déclaré sur Berbère TV

Cela s’est passé lors de la réunion d’hier avec ses joueurs

L

«C’est scandaleux que les joueurs soient insultés même après une victoire» Ce qui a affecté plus le coach des Canaris, et qu’il n’a au départ pas soulevé, notamment dans son point de presse d’après-match, c’est la réaction d’une frange de supporters, laquelle a insulté les joueurs et autres membres du staff à la fin du match de la JSS, pourtant remporté par les Jaune et Vert : «C’est scandaleux que mes joueurs, qui sont en train de donner le meilleur d’euxmêmes sur le terrain que ce soit à l’entraînement ou le jour du match pour redresser la situation, soient insultés ; je déplore cette situation, et là, je commence vraiment à comprendre pourquoi mes joueurs jouent la peur au ventre, à domicile.»

«Tout ce qui se passe actuellement autour de nous n’est pas clair» Sans accuser personne, l’entraîneur Sandjak est allé encore plus loin dans ses révélations, déclarant qu’à l’heure qu’il est, il se passe des choses anormales autour de son équipe. Au rythme où vont les choses, le coach des Canaris estime que la situation n’est pas du tout favorable : «Cela fait trois années que la JSK vit des moments difficiles, en revenant en Kabylie, j’ai comme seule et principale mission de redresser la situation et permettre à la JSK de revenir à son meilleur niveau, il est hors de question de laisser les choses stagner à l’état où elles sont en ce moment, seulement, je tiens à révéler que tout ce qui se passe actuellement autour de nous n’est pas clair.» «Nous irons à Oran en conquérants, les joueurs sont libérés» Pour l’entraîneur de la JSK, la dernière victoire face à la JSS ne constitue pas un déclic, dans la mesure où le club kabyle a gagné plusieurs rencontres. Selon lui, la JSK doit retrouver la régularité dans les résultats, et cela ne peut venir que dans un climat serein où les joueurs se sentiront bien entourés. Abor-

Messaâdia a écourté la séance
attaquant kabyle, Ahmed Messaâdia, n’est pas allé au terme de la séance de reprise des entraînements d’hier matin. Et pour cause, le joueur a effectué un faux geste qui lui a causé des douleurs dorsales. Aussitôt avisé, le kiné du club, Guillou, présent sur la pelouse, a décidé de l’accompagner à l’infirmerie du vestiaire. Sur place, les soins appropriés ont été pro-

L’

digués au joueur, tout en lui prescrivant un traitement à suivre. Il devrait reprendre aujourd’hui Selon le joueur et son kiné que nous avons sollicités à la fin de l’entraînement, les douleurs ne sont pas si graves, seulement Messaâdia a été contraint de quitter la pelouse pour éviter toute complica-

d’une heure, il a multiplié les dispositifs défensifs, absents à la et d’ici à samedi, il aura une idée sur le plan à mettre en place. On l’a bien remarqué, Amreprise rouche est en train de transmettre tout ce Après avoir bénéficié de deux jours de repos à la qu’il a acquis comme expérience aux fin du match contre la JSS, les Canaris ont repris les tion ; en principe, joueurs, notamment les défenseurs, lui entraînements, hier matin. C’est sous un temps cléil reprendra les enqui a brillé dans ce secteur à la JSK et ment que le staff technique a démarré la préparation du traînements, ce en sélection. La séance d’hier a déplacement d’Oran. Par ailleurs, on aura enregistré plumatin, avec le groupe. enregistré le retour de Meksieurs joueurs absents pour diverses raisons. L’international «Pas question de kaoui. olympique, Benlamri, et le récupérateur, Maroci, étaient rater le match du examinés par le médecin, Hadbi Aghilès, qui les a ménagés ; MCO» le milieu de terrain, Hamza Ziad, a été autorisé par la di...Et A sa sortie de l’infirmeSandjak étudie rection pour des raisons familiales, et, enfin, l’axial, Sorie, nous avons sollicité fiane Khellili, a été libéré pour une journée par la Messaâdia pour connaître les cartes direction afin de régler des affaires administratives, la nature de sa blessure, offensives lui qui voyagera en France la semaine promais surtout en savoir chaine pour des essais dans un club franplus sur sa particiPour sa part, Sandjak a travaillé dans pation au match çais de Ligue 2. l’autre partie du terrain avec les attaquants. A prochain face au trois jours du match, le coach étudie les MCO. A ce propos, cartes offensives qu’il compte utiliser ce sail nous a confié : medi dans l’espoir de revenir avec la victoire. «J’ai effectué un faux La bonne santé qu’affichent les camarades geste qui m’a causé de Chalali laisse Sandjak optimiste. des douleurs dorsales, Reprise des travaux
je ne pouvais plus contid’une partie de la pelouse nuer à m’entraîner d’où ma sortie de la peComme signalé précédemment, les joueurs kalouse. Avec un traitebyles se sont plaints d’une partie de la pelouse, ment, ça ira mieux, et je Mekkaoui mal finie, à quelques heures du premier match de la vous assure qu’il n’y a phase retour face à l’USMH. Le mauvais temps de ces a repris aucune raison de dernières semaines a privé l’entreprise de remédier rater le prochain Blessé à la cuisse après le match du aux défauts signalés, notamment le gommage. match du MCO. WAT, le latéral gauche, Chemseddine Nous sommes sur la Voilà une bonne surprise, hier et, profitant du Mekkaoui, a repris les entraînements bonne voie, il faut retour du beau temps, les travaux de finition avec ses partenaires, hier matin. En en profiter pour ont repris et la pelouse sera de meilprincipe, le joueur sera de la parconfirmer.» leure qualité face à l’ASO. tie samedi face au MCO. L. A.

l’optique de mieux gérer la fin de cet dant la prochaine sortie à Oran, exercice. Nous allons devoir récupéSandjak a ajouté : «Nous ne pouvons rer nos deux internationaux, Belkaqualifier la victoire face à la JSS de lem et Rial, le groupe travaillera déclic, dès lors que la JSK a battu beaucoup, et je vous promets qu’il y avant, le MCEE et le CAB, entre auaura des changements, et des choses tres. Je dirais seulement qu’il va falintéressantes sont attendues.» loir être réguliers et poursuivre notre lancée, désormais que les joueurs «J’espère que la sélection sont libérés mentalement, c’est ce qui rebondira et arrachera sa est pour l’instant urgent, et nous qualification en Coupe du irons à Oran en conquérants. Nous monde» allons nous préparer cette semaine A la fin de son intervention, l’entraîavec le seul mot d’ordre : enchaîner neur kabyle a livré son point de vue avec un autre résultat probant.» sur l’élimination de notre sélection «La trêve sera une nouvelle nationale de la CAN-2013, non sans fois une occasion pour souhaiter que cet échec n’influera apporter des réglages» pas sur les prochaines échéances, Dans quelques jours, en principe après le match de l’ASO, les Kabyles, plus importantes encore : «Je suis à l’instar des autres formations, vont affecté par cette élimination au même titre que tous les Algériens, et bénéficier d’une trêve de quinze j’espère seulement que la sélection jours. Pour Sandjak, cette période nationale puisse rebondir vite et aroù la compétition va devoir obserracher sa qualification à la phase fiver un arrêt, après le mercato hivernale de la Coupe du monde, un nal, est une occasion bénéfique rendez-vous planétaire très imporpour le club qui en profitera pour tant.» apporter quelques réglages : «La Synthèse de prochaine trêve constitue une autre occasion Lyès A. Amrouche pour nous d’apprépare son plan porter les réglages défensif... nécesLors de la séance d’hier, l’entraîneur-adjoint, Arezki saires, Amrouche, s’est chargé des défenseurs. Pendant plus dans

a dernière victoire de la JSK face à la JSS a fait revenir le calme et la sérénité chez les Kabyles. C’est du moins ce qui se dégageait de l’ambiance d’hier à la reprise des entraînements où l’on aura remarqué la bonne mine des poulains à Sandjak, notamment sur le plan mental. Il fallait s’y attendre, les résultats positifs apportent avec eux ce qu’il y a de mieux pour une équipe comme la JSK, laquelle aspire à retrouver vite sa vitesse de croisière. Ainsi, à la reprise des entraînements, et comme à l’accoutumée, l’entraîneur en chef, Sandjak, a profité de la séance d’hier pour revenir sur le dernier match, mais surtout pour appeler ses joueurs à redoubler d’efforts cette semaine pour gagner à Oran.

L

encense son groupe

Sandjak

«J’ai apprécié votre réaction, je veux vous voir continuer sur la lancée»
Pour Sandjak, il va falloir maintenir la cadence, pas question de rater encore des points, et cela passe évidemment par la mobilisation de tous ses éléments. «J’ai apprécié votre réaction face à la JSS, je sais que vous avez les moyens de continuer, et je veux vous voir enchaîner sur cette lancée pour que nous soyons mieux encore. Il faut maintenant penser au match du MCO, c’est un déplacement placé sous le signe de la confirmation, on ne doit pas passer à côté, maintenant que les choses ont évolué dans le bon sens après le succès de samedi, il n’y a pas de raison de ne pas récolter d’autres points» dira-t-il. L. A.

Des

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

présents face à l’ASO
Sandjak soulagé ! S’il y a une personne qui est vraiment soulagée, c’est bien le responsable à la barre technique, Nasser Sandjak. Ce dernier, qui a souvent déclaré qu’on lui avait pris les clés de la maison suite à la convocation de Rial et Belkalem, pourra désormais composer son onze rentrant avec ses deux pièces maîtresses. Autrement dit, l’ex-coach de Noisyle-Sec aura l'embarras du choix quant à la composition de sa charnière centrale, à partir du match face à l’ASO. Avec le retour des deux internationaux, on imagine que les résultats du club seront encore meilleurs. La concurrence dans l’axe sera relancée Pour pallier l’absence de Rial et Belkalem, les dirigeants de la JSK avaient décidé de recruter un défenseur central qui pourrait apporter un plus à l’équipe. Après mûre réflexion, les Kabyles ont fixé leur choixsur Adel Maïza. Ce dernier est déjà buteur contre la JS Saoura. Cependant, il faut dire qu’avec le retour de Rial et Belkalem, la concurrence sera désormais très rude en défense. Sandjak aura certainement du mal à composer son équipe type avec la présence de cinq défenseurs centraux, à l’image de Rial, Belkalem, Khellili, Maïza et Benlamri. Alors que Benlamri pourrait jouer à droite, Maïza n’aura qu’à prouver pour espérer détrôner l’un des deux internationaux. Nul doute que sa mission est plus que jamais difficile. Saïd D.

Rial et Belkalem

Coup de joie JSK

11

Il récupérera son visa aujourd’hui au consulat de France

omme nous l’avions annoncé dans une de nos précédentes éditions, le jeune défenseur kabyle, Sofiane Khellili, vient de recevoir une nouvelle invitation du club français de Ligue 2. C’est cette semaine que le Sporting d’Angers a réactivé la piste du joueur. Sachant que Khellili avait un problème de visa, le club français n’a rien laissé au hasard, puisqu’une invitation lui a été envoyée afin qu’il complète son dossier et d’après des sources proches du joueur, Khellili devrait retirer dans la matinée d’aujourd’hui son passeport au consulat de France. Il est même fort probable qu’il s’envole après le match du MCO en France pour effectuer les tests. Aux dernières nouvelles, la piste du club français tient la route, du moment que le premier recruteur d’Angers est en contact permanent avec l’agent du joueur depuis plusieurs semaines. Toutefois, il va falloir attendre quelques jours avant de connaître la suite de cette affaire. A l’heure actuelle, Khellili attend de récupérer son visa avant de rencontrer les dirigeants du club en question pour la première fois.

C

Khellili la semaine prochaine à Angers pour des essais

Si les tests sont concluants, il signera en juin prochain
Pour l’instant, on n’a pas encore atteint le stade des négociations, puisque le Sporting d’Angers veut d’abord soumettre le joueur à des essais après demande de l’entraîneur. Si les tests s’avèrent concluants, le joueur et son agent pourront évoquer les modalités du contrat. Toutefois, et d’après la même source d’information, Khellili ne pourra conclure avant la fin de la saison en cours. La première raison, est que le mercato hivernal est bouclé, et la seconde, il est sous contrat avec la JSK jusqu’au mois de juin prochain.

a JSK a complètement raté le début de cette phase retour de championnat. Malgré le recrutement de qualité qui a été fait pendant le mercato, les Canaris ont eu du mal à réapprendre à gagner. La preuve, ils ont concédé deux défaites de suite, contre l’USMH et le WAT, avant de revenir de loin et battre le nouveau promu de la Ligue 1, la JS Saoura. Un résultat qui aura redonné la confiance aux joueurs qui ne jurent que par la victoire, samedi, contre le MCO. Il est vrai que la mission des Kabyles s’annonce des

L

plus difficiles du moment que la partie aura lieu au stade Ahmed-Zabana, mais les supporters doivent savoir que les Jaune et vert ont souvent tiré leur épingle du jeu contre les Oranais. Par ailleurs, la formation kabyle sera encore plus forte à partir de la 20e journée. Après l’élimination de l’Algérie en Coupe d’Afrique, les deux défenseurs centraux, Ali Rial et Essaïd Belkalem, qui préparent le dernier match face à la Côte d’Ivoire, rentreront au pays juste après le match. Les deux joueurs, seront donc à Alger dès ce vendredi. Il est vrai qu’ils ne seront pas concernés par le

match face aux Oranais, mais l’entraîneur pourra compter sur eux, juste après. Malgré le fait qu’ils ne soient pas retenus pour le match face au MCO du moment qu’ils sont actuellement en Afrique du Sud, les deux défenseurs, Ali Rial et Essaïd Belkalem, enregistreront leur retour en championnat, lors de la 20e journée, qui verra la JSK accueillir l’ASO Chlef au stade du 1er-Novembre. Juste après, et comme annoncé par nos soins, le championnat observera une trêve de deux semaines. La reprise aura lieu le 23 février.

Un jeune pétri de qualités
Un club français qui s’intéresse à Khellili n’a rien de surprenant. Ce qui est bizarre c’est de savoir que la JSK n’a jusque-là pas su en profiter des qualités de ce joueur. Après un temps de jeu très réduit la saison dernière, voilà que Khellili ne fait plus partie des plans du staff depuis l’entame de la Ligue 1. Jouer en Ligue 2 française pourrait être un excellent tremplin pour lui, à l’image de Sid Ali Yahia Cherif qui réussit de belles choses à Istres depuis deux saisons. Quelle que soit sa prochaine destination, il est clair qu’un jeune joueur de qualité ne peut qu’être encouragé.

A. A.

d’un étirement souscostal

Bouaïcha souffre
decin, une telle douleur empêchera n’importe quel joueur de s’entraîner du moment qu’il trouvera des difficultés, même pour respirer. Cependant, et selon nos sources, Bouaïcha reprendra progressivement, aujourd’hui, l'entraînement avec le groupe.

Benlamri réintégrera le groupe aujourd’hui
jamel Benlamri souffre de douleurs du cou. Et c’est lors du match face à la JS Saoura que le défenseur kabyle a heurté sa tête avec le poteau de but. Sur le coup, il n’a rien ressenti, mais quelques heures plus tard le joueur avait vraiment du mal à bouger sa tête. Aussitôt, Benlamri a pris attache avec Guillou, qui l’a soumis à un programme spécifique. C’est la raison pour laquelle, le joueur a été ménagé lors de la séance de reprise d’hier matin. Il s’est contenté de soins chez le kiné Guillou. Toutefois, il pourra réintégrer le groupe dès aujourd’hui, du moins si tout va pour le mieux.

Après avoir raté la séance de reprise d’hier

D

«Ces douleurs ne m’empêcheront pas de jouer le match de samedi» Joint par nos soins, Benlamri a tenu à rassurer tout le monde en nous disant : «Il est vrai que j’ai raté la séance de reprise d’aujourd’hui, car j’étais soumis aux soins (entretien réalisé hier, ndlr). Toutefois, cette blessure n’est pas trop grave. D’ailleurs, je vais reprendre le travail demain avec le groupe. Avec du recul, je pense que j’ai été chanceux sur le coup, car la blessure aurait pu être plus grave. Ce qui est certain, c’est que ces douleurs ne m’empêcheront pas de jouer le match de samedi face au MCO. Je me tiens prêt à reprendre ma place que ce soit dans l’axe ou sur le flanc droit. » «Pour convaincre, il faudra gagner » «Maintenant que nous avons réussi à créer le déclic, il va falloir rester sur la lancée. Il nous faut à tout prix un bon résultat à Oran. Je ne dis pas que nous allons revenir avec la victoire, mais on doit faire en sorte d’améliorer notre place au classement au plus vite. Nous avons un bon groupe, et je pense que nous avons réussi à le prouver jusque-là. Mais pour convaincre l’opinion publique, il faudra transformer cela en succès sur le terrain.» H. B.

Malchanceux depuis son arrivée à la JSK, et après une saison exceptionnelle avec le Mouloudia d’El Eulma, le meneur de jeu, Djamel Bouaïcha, auteur de 11 réalisations l’an dernier, n’arrive plus à enchaîner les titularisations avec la JSK cette saison. Marginalisé pendant plusieurs journées par l’Italien, Enrico Fabbro, Bouaïcha, qui commençait à peine à retrouver sa forme en inscrivant un joli doublé contre l’ASO, s’est retrouvé juste après sur le banc des remplaçants. Pis encore, il ne joue désormais plus depuis la nomination de Sandjak à la barre technique. Au moment où il allait avoir une chance de commencer un match, l’ex-Eulmi a ressenti des douleurs abdominales intenses qui l’avaient privé de la rencontre face à la JS Saoura. Afin d’avoir plus de détails et de précisions concernant son malaise, Djamel s’est rendu hier matin à Alger, pour passer une échographie. D’après les résultats, le meneur de jeu kabyle souffre d’un étirement souscostal droit. D’après le mé-

Ayant fait l’impasse sur le match face à Saoura, remporté par les Kabyles par le score de deux buts à zéro, Djamel Bouaïcha va devoir déclarer forfait encore une fois. Ainsi, le joueur kabyle ne sera pas concerné par le déplacement à Oran. Sandjak convoquera certainement un joueur à sa place pour compléter la liste des 18 joueurs, d’autant plus que Rial, Belkalem et Sedkaoui seront officiellement absents.

Encore une fois, il ratera le déplacement à Oran

Il poursuivra les soins jusqu’à demain Aux dernières nouvelles, même si Benlamri reprendra le travail avec le groupe, cela ne l’empêchera pas de poursuivre le travail spécifique. Le staff médical devrait le soumettre au travail en salle jusqu’à demain. Quant à sa participation, ce samedi, face au MCO, elle n’est pas compromise. Au rythme où vont les choses, Benlamri pourra reprendre sa place dans l’axe central sans le moindre souci.

Contacté par nos soins hier matin, juste après avoir passé l’échographie, Djamel Bouaïcha, très déçu, nous dira qu’il ratera sûrement le match face au MCO mais qu’il sera de retour contre l’ASO : «Je viens d’effectuer une échographie. D’après les résultats, je souffre d’un étirement sous-costal. Donc, je ne pourrai jamais être présent contre le MCO, samedi. Je vais reprendre progressivement aujourd’hui. Je ferai de mon mieux pour être d’attaque contre l’ASO, la semaine prochaine. Sincèrement, je ne voulais pas rater autant de matchs, mais c’est le destin. Il faut accepter».

«Il me sera impossible de jouer face au MCO»

MCO – JSK à 18h
llLa rencontre pour le compte de la 19e journée de championnat opposant le MCO et la JSK, aura lieu ce samedi à 18h au stade Ahmed-Zabana. Pour rappel, ce sont les dirigeants oranais qui ont préféré jouer en nocturne plutôt qu’à 16h. Et c’est tout naturellement après le match que les Kabyles rallieront la ville de Tizi Ouzou par route.

Menad nostalgique à la JSK
llC’est parce que c’est à la JSK qu’il a passé une belle partie de sa carrière que l’ancien baroudeur kabyle, Djamel Menad, reste toujours sensible à tout ce que vit le club phare de la Kabylie comme moments difficiles. Invité de l’émission sportive de la chaîne al Djazyria, Menad a affirmé qu’il est affecté de voir le club kabyle souffrir depuis trois années de suite. L’absence de résultats s’est répercutée sur les supporters qui ne viennent plus au stade. L’ex-international de la JSK a tenu en marge de son intervention concernant la JSK à souhaiter un prompt rétablissement au président de la SSPA-JSK, Mohand Cherif Hannachi, se trouvant en convalescence depuis plusieurs jours.

Saïd D.

12

N° 2180 Maercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil MCA

13

«Il a un problème physique qui l’empêche d’intégrer le groupe»
près avoir manqué la reprise des entraînements lundi dernier, où il devait s’entraîner avec l’entraîneur-adjoint, Farid Zemiti. Lazhar Hadj Aïssa a brillé de nouveau par son absence, sans prendre la peine d’informer le staff technique. A en croire les responsables du Mouloudia, le joueur a effectué en solo une séance de musculation. Ce qui est certain, c’est que le cas Hadj Aïssa reste une véritable énigme, d’autant plus qu’il n’y a aucune cohérence dans les déclarations des différentes parties au MCA à son sujet. Il semble bien que le staff technique ne veuille pas entrer en polémique à son sujet, mais il est certain qu’il ne pourra pas compter sur Hadj Aïssa dans l’immédiat. Si pour le moment, le doute plane au sujet du joueur, le coach Djamel Menad a jeté un pavé dans la mare par ses déclarations. Invité à la chaîne El Djazairia, l’ancien buteur de l’EN a clairement affirmé que Hadj Aïssa a un problème qui ne pourra pas lui permettre d’intégrer le groupe actuellement, sans parler du retard qu’il accuse sur le plan physique, ce qui n’est pas fait pour arranger ses affaires. Toutefois, on se demande quel est le problème que rencontre Hadj Aïssa et qui ne pourra être que la blessure évoquée avant même qu’il ne rejoigne le MCA. Quant au retard que le joueur accuse sur le plan physique, Menad a été clair en disant qu’il faudra du temps à Hadj Aïssa pour retrouver ses moyens. Alors qu’à la signature du contrat, l’ex-meneur de jeu de l’ESS disait qu’il a veillé à entretenir sa forme. Djamel Menad qui était l’invité de la chaîne El Djazairia n’a pas hésité à parler du cas de Hadj Aïssa : «Il est loin de sa forme physique, et il rencontre un problème qui l’empêche d’intégrer le groupe.» L’ex-buteur de l’EN n’a pas occulté la réalité aux téléspectateurs et aux sup-

Menad parle de Hadj Aïssa

A

porters du MCA, en parlant d’un problème pour Hadj Aïssa, sans pour autant le spécifier. La direction a fait l’impasse sur la visite médicale ! Le Mouloudia pouvait bien éviter de se retrouver dans cette situation, si le joueur avait passé la visite médicale d’usage, avant la signature du contrat. C’est ce qu’on appelle une faute professionnelle grave au MCA, et il semble bien qu’on n’ait pas tiré la leçon du cas d’Amir Saâyoud qui a berné le Mouloudia. Résultat, une somme financière faramineuse a été empochée par le joueur à la signature du contrat, alors qu’il était pratiquement indisponible durant toute la phase retour au MCA. «Il ne sera pas prêt avant le mois de mars» Recruté pour donner un plus au MCA, même si Djamel Menad n’était pas d’accord pour renforcer son effectif par Hadj Aïssa qui était à l’arrêt durant une longue durée, le joueur, même s’il ne souffre pas d’une méchante blessure, ne pourra reprendre du service que d’ici un mois, car il accuse du retard sur tous les plans. C’est ce que nous a déclaré un source proche du dossier contredisant au passage les déclarations de Omar Ghrib (voir page 13). Le joueur manquera donc d’autres rencontres, et tout le monde se pose la question sur l’opportunité de son recrutement à raison de 250 millions par mois. K. M.

Sonatrach veut Saâdane comme DTS

Ghrib : «On accepte la sanction et on jouera la JSMB à huis clos au 5-Juillet»

Le Mouloudia a écopé d’un match à huis clos pour utilisation de fumigènes

L

a direction de Sonatrach ambitionne de mettre sur pied un grand projet afin de redonner au Mouloudia son lustre d’antan. C’est ainsi que nous avons appris que les responsables de la forme pétrolière veulent faire appel aux services de Cheikh Rabah Saâdane pour être le futur directeur technique du club. Du côté de l’entreprise nationale, on veut profiter des compétences de l’entraîneur le plus charismatique du pays afin qu’il puisse apporter sa pierre à l’édifice dans un projet porteur d’espoir et très ambitieux.

Les joueurs veulent solliciter Amrouche pour parler de leur situation financière
Alors qu’ils attendent depuis quelques mois de recevoir leurs arriérés, les joueurs du Mouloudia ont voulu solliciter le président du conseil d’administration, Hocine Amrouche, afin de lui exposer le problème. Lors de sa visite de soutien à la veille du match à l’hôtel Mercure, il était inopportun pour les hommes de Menad d’évoquer à ce momentlà avec le président du conseil le problème d’argent qui les tourmente. Mais maintenant qu’ils ont retrouvé des couleurs, les gars de Bab El Oued veulent éclaircir leur situation avec le représentant de la firme pétrolière qui a le pouvoir de décision, donc la clé à tous les maux.

Le club doit six mensualités à certains joueurs
Si certains joueurs ont déjà touché une conséquente avance sur salaire, d’autres n’ont perçu que deux à trois mensualités à la signature du contrat. Cependant, certains éléments qui ont fait partie de l’effectif du précédent exercice réclament pas moins de six mois de salaire et défient quiconque d’avoir été payés sur le reste de la saison passée. Certes, le Mouloudia n’a pas atteint ses objectifs, mais il n’a été en aucun cas mentionné sur le contrat que les joueurs ne perçoivent pas l’intégralité de leur argent, si les résultats ne suivent pas. Ainsi, les joueurs ne veulent avoir aucune mauvaise surprise à la fin de ce mois, et c’est aussi l’une des raisons pour laquelle ils souhaitent rencontrer M. Amrouche pour lui exposer le problème.

A

T. Che

Menad : «On ira à Chlef pour gagner»
près avoir bénéficié de deux jours de repos, du fait que le derby s’est joué vendredi dernier, les joueurs du MCA ont repris, hier, le chemin des entraînements, afin de préparer leur prochain match du championnat face à l’ASO. Comme à son habitude, Djamel Menad s’est adressé à ses poulains avant l’entame de la séance. Ce dernier a tenu à les remercier pour les efforts déployés lors du derby, car il n’était pas facile pour eux de fournir une bonne prestation face à l’une des meilleures équipes du championnat, notamment après les deux faux pas enregistrés à l’entame du parcours et qui a mis les coéquipiers de Babouche sous pression. Cependant, et tout en se montrant fier de ses joueurs, Djamel Menad, qui croit dur comme fer que son équipe est capable de réaliser une série de bons résultats pour espérer d’occuper la deuxième place du classement, son premier objectif à long terme, a clairement affiché ses ambitions, en exigeant à ses joueurs d’aller damer le pion à l’ASO sur son terrain. «Vous allez jouer à Chlef pour gagner et vous avez les moyens de le faire. Notre mission sera difficile face à une équipe qui cherche à éviter une autre défaite sur son terrain, mais si on joue avec la même détermination affichée face à l’USMA et l’envie de gagner, on va faire la différence», leur avait dit-il.

A

Bachiri : «Il faudra se méfier de cette équipe de Chlef»
Comment se déroule la préparation pour votre prochain match à Chlef qui approche ? Après avoir pleinement savouré notre victoire face à l’USMA, on a tous décidé de redoubler d’efforts afin d’être au top pour le match contre Chlef qui est capital pour nous. On sait qu’il sera encore plus compliqué que le derby que nous avons joué face à l’USMA. Certains redoutent de vous voir retomber dans vos travers face à une équipe qui est dans le creux de la vague ? On est conscients de cela. On sait qu’on sera dans l’obligation de réussir un bon résultat à Chlef. A nous donc de fournir le même match que face à l’USMA, si on veut sortir victorieux. Mais en face de nous on sait aussi qu’il y aura une équipe de Chlef très déterminée qui voudra mettre fin à la série noire. Ce n’est jamais facile de jouer un adversaire qui lutte pour le maintien. C’est toujours délicat et très compliqué mais cela ne diminuera en rien de notre détermination de gagner. On n’a pas le droit de décevoir de nouveau nos fans après leur avoir rendu le sourire. Face à l’USMA, vous avez été l’un des meilleurs joueurs de votre équipe sur le terrain. De quoi vous rassurer pour la suite des événements ? C’est sûr que cela me rassure et me donne confiance pour la suite des événements. J’essaye de me montrer à la hauteur à chaque fois que je suis sur le terrain. Et ma foi, je suis doublement heureux car nous avons gagné et j’ai livré un bon match face à un adversaire de haut niveau. Vous avez dû être déçu en apprenant le huis clos que vient de vous infliger la commission de discipline de la Ligue nationale ? C’est très frustrant de jouer un match devant des gradins vides. Le football est un spectacle qui doit avoir lieu devant un public et lorsqu’on nous prive de cette présence, c’est tout le spectacle qui va en pâtir. Ce qui déçoit le plus, c’est qu’il n’y a pas eu de dépassements dans les gradins face à l’USMA. Le match a eu lieu dans un esprit de fair-play qui ne mérite pas cette sanction suprême qui va nous priver de nos fans face à la JSMB. Mais que voulez-vous, on n’a pas le choix, nous devons nous plier aux décisions des instances qui gèrent notre sport. Entretien réalisé par Tarek-Che

Le défenseur mouloudéen, Redouane Bachiri, a démontré face à l’USMA qu’il était l’un des maillons forts de l’arrière-garde mouloudéenne. Pour l’exjoueur de la JSMB, il est primordial de réussir un coup d’éclat à Chlef, condition sine qua non pour rester dans la course aux avant-postes.

«Il faut tourner la page de l’USMA» Fort de son passé de joueur de très haut niveau, mais aussi de son expérience d’entraîneur, Djamel Menad sait qu’à chaque grand rendez-vous, les joueurs risquent de maintenir l’euphorie d’un bon résultat et de se déconcentrer. Ainsi, c’est pour cette raison qu’il a tenu à les mettre contre toute forme de relâchement en leur faisant oublier ce derby. «Il faut tourner la page de l’USMA et penser à notre prochain match, ce qui est le plus important pour nous en ce moment. Chaque rencontre a sa spécificité, et celle contre Chlef sera aussi difficile que le derby. Concentrez-vous aux

maximum, et il faut qu’on prépare bien notre match, L’homme fort du Mouloudia ne car c’est le seul moyen pour mettre tous les atouts de pouvait rester insensible au parcours notre côté», a-t-il ajouté. chaotique des Verts lors de cette Il veut inculquer aux joueurs la culture de «Hadj Aïssa devra CAN en Afrique du Sud. Ghrib préla gagne conise le maintien du sélectionneur réintégrer le groupe la Si le coach du MCA s’est montré intransigeant ennational, Vahid Halilhodzic, à la tête semaine prochaine» vers ses joueurs en leur demandant d’aller gagner à des Fennecs : «Lorsque j’ai critiqué Interrogé sur le cas Lazhar Hadj Chlef, c’est pour leur inculquer la culture de la gagne ouvertement Halilhodzic pour ses Aïssa qui intrigue tous les Chnaoua qui fait défaut à son équipe. Le Mouloudia a, certes, choix très contestés, personne ne et les observateurs, Omar Ghrib réussi à gagner trois matches en dehors de ses bases, m’avait écouté. Maintenant que le semble avoir une réponse aux interface au WAT, à la JSK et au CAB, mais il n’en demal et fait, on veut sa tête. Moi, je rogations des supporters : «Ecoutez, meure pas moins que certains résuis pour la stabilité, à partir de là, Hadj Aïssa s’entraîne actuellement sultats en déplacement lui j’encourage le maintien d’Halilhodzic ouche dans une salle de musculation. Il fait sont restés en travers de Bab qu’on doit laisser poursuivre sa misé du renforcement musculaire et son re- sion avec les Verts.» la gorge, lui qui a une a réintégr e tour parmi le groupe est prévu pour appétit vorace des oup hier le grà la veille, les victoires et qui ent veut terminer la Contrairem nés, hier à 10h, tousaison sur une sont entraî eption de joueurs se uillet. A l’exc bonne note. L’ennnexe du 5-J le monde a répondu jours à l’a traîneur du sent, tout té le traHadj Aïssa ab abouche, qui avait débu avec le Mouloudia eslot aB u time que son présent. Réd par la suite repris le bo des exeré a équipe a du vail en solo, e les joueurs ont entam erminapotentiel e lorsqu de la dét ote group atch de lon. Cela dén qu’elle doit excices avec bal aine à prendre part au m e cette ploiter, et seul Lors d u capit ASO. tion d une dynamique ain contre l’ comsamedi proch ssion, Djamel Menad a de bons résultats staff technique… Malgré le but, vous avez réalisé une belle Le deuxième portier de la JSS, e ce ositif tacdeuxièm le disp pourra lui perOui, je pense que c’est une bonne chose prestation… Laouti, a prouvé qu’il n’a rien à tre en place te affronter mencé à met quel il comp mettre d’atteindre pour l’équipe qui joue pour la première fois en Ma joie n’était pas totale à cause du but enenvier au gardien titulaire. Ses ec le tique av s. ses objectifs, car Ligue 1. Franchement, j’ai beaucoup appris caissé et la défaite, mais je suis tout de même qualités ont impressionné les les Chéliffien dans le cas le avec Sefione et l’entraîneur des gardiens de ravi de mon rendement. observateurs qui estiment qu’il a un plus défavobut. L’absence de Sefioune, sorti blessé, vous a bel avenir devant lui. ud rable, Pour l’entraîneur des gardiens de but, permis d’avoir du temps de jeu puisque Quel est votre avis sur la défaite contre la Hacho mis Menad mise l’administration a recruté Tifour. Un vous avez joué la deuxième miJSK ? lement re tota sur une participacommentaire ? temps… Franchement, on ne méritait pas de perdre, e e sa gripp s après le d tion en Coupe de la CAF. La carrière de Tifour parle d’elleOui, je suis content d’avoir car on a bien joué durant le match en impoZerouati r ues heure q u K. M. retrouvé la compétition, car sant notre jeu. Mais la pelouse nous a pénaliEvacué quel hôpital de Beni Mesomme Tifoardiens même, je suis persuadé qu’on va n vers l’ beaucoup apprendre avec lui. ce n’est pas toujours évisés. Je pense que le nul aurait été plus r des g match derby ne forte grippe, Abentraîneu responsable de la Avec une situation pareille, dent de rester sur le banc équitable. d’u mé pensez-vous que la JSS est premier mble us, à cause Le so oud se ati, a nom de touche. J’étais touComment expliquez-vous le but que vous Avis de décès amed Zerou gardien du hmane Hach défenseur a derra JSS, Moh neur des La famille Cheikh a l’immense douleur de faire capable d’assurer le jours concentré en atavez encaissé en deuxième mi-temps sur remis. Le l’ex-entraî im Tifour, pour qu’il maintien ? part du décès de leur cher et regretté Cheikh totalement llé hier matin sans le tendant tranquillement balle arrêtée ? avai , Abdelhal les portiers de la connu Il reste encore 36 points en Sur l’action, j’étais bien placé, mais je n’ima- ma chance. Je vais faire MCA en charge artenaires, Zerrouk, plusdu MCA,sous le nom de «Zizou», and’ailleurs tr cien joueur décédé à Paris le mercredi ci avec ses p e de Saha prenne le maximum pour proumoindre sou -ci en prenant ses pré- 23 janvier 2013 à l’âge de 72 ans. La dépouille ginais pas que le joueur kabyle allait reprens le limogeag gardiens jeu et beaucoup de choses JSS, aprè is peuvent se passer. Je pense ver ma valeur et montrer dre la balle de la tête pour la placer au second dement des mortelle sera rapatriée aujourd’hui mercredi mais cette fo ne se découvrant pas, suite au ren tendu entre lui et que nous gardons intactes nos ce dont je suis capable. poteau. J’ai suivi la trajectoire du ballon, mais s en 30 janvier 2013 à bord d’un vol qui atterrira caution iaire. Ce n malen et u ts. ie du vest chances d’assurer le maintien. La JSS a deux bons je n’ai pas pu le repousser. Dommage, car sur le tarmac de l’aéroport Houari-Boumédiène les dirigean après sa sort é le cas lors du à 10h et l’enterrement aura lieu le même jour, Entretien réalisé par Billel G. gardiens, ceci doit comme je vous l’ai dit, on ne méritait pas ce a pas ét qui n’ après la prière du Dohr, au cimetière d’El Kettar. scénario. certainement rassurer le derby.

près la crise, le ciel s’est éclairci, à la suite de la victoire obtenue avec brio face à l’USMA. Toutefois, les Mouloudéens ont eu à peine le temps de savourer ce succès, après avoir essuyé deux revers de rang en championnat, que l’ambiance a été plombée par la décision qui vient de prendre la commission de discipline de la Ligue nationale. En effet, cette dernière a été intransigeante avec le vieux club algérois en lui infligeant la sanction suprême, à savoir un match à huis clos assorti d’une amende de 50 000 DA. L’utilisation des fumigènes et jets de projectiles par les supporters du Mouloudia ont constitué un dossier accablant contre le Doyen qui avait déjà reçu deux avertissements. L’USMA, pour sa part, s’en est sorti à moindre frais avec un simple avertissement plus une amende. La sanction infligée par la commission de discipline incitera ainsi le Mouloudia à recevoir la JSMB lors du prochain match de championnat à domicile, sans l’appui des Chnaoua qui seront les grands absents. Pour rappel, la saison dernière, le MCA avait disputé deux rencontres à huis clos au stade olympique. C’était face à l’USMH, le 7 avril 2012, qui avait tourné en faveur des Vert et Rouge sur le score d’un but à zéro signé Yalaoui et contre le Chabab de Be-

louizdad qui s’était déroulé en mais 2012. Le responsable de section, Omar Ghrib, n’avait plus fait la moindre intervention dans la presse depuis vendredi dernier et cette victoire obtenue face à l’USMA. Cloué au lit par une forte grippe, Omar Ghrib, bien qu’il n’ait pas apprécié la sanction infligée par la commission de discipline, accepte cette décision qui va le contraindre à affronter la JSMB sans l’appui des Chnaoua : «C’est sûr que cette sanction ne fait mal, car on aimerait à chaque fois jouer devant notre public. Mais nous allons accepter cette sanction du fait que nous avons déjà été avertis par la Ligue nationale. Nous allons donc jouer la JSMB à huis clos au stade du 5-Juillet avec toujours cette même détermination de gagner. Je préfère d’ailleurs de loin jouer à huis clos la JSMB que le CRB.»

la semaine prochaine. Ensuite, ce sera au coach de fixer le moment opportun de lancer le joueur dans le bain.»

«Nous irons à Chlef pour gagner»
Concernant le prochain rendezvous des Vert et Rouge, Omar Ghrib est plus que jamais déterminé à jouer pour la gagne : «C’est sûr que ce match contre Chlef sera difficile car notre futur adversaire est dans l’obligation de réagir pour sortir de la crise. En ce qui nous concerne, nous irons là-bas pour la gagne même si nous sommes devenus l’équipe à battre.»

«Chaouchi mérite de retrouver sa place en Equipe nationale»
Ghrib, comme à son habitude, n’a pas voulu dissocier le cas de son gardien de but, Fawzi Chaouchi, de la situation d’Halilhodzic. «Chaouchi est le meilleur gardien de but de la Ligue 1. A partir de là, il mérite de retrouver sa place en Equipe nationale», a déclaré Ghrib.

«Je suis pour le maintien d’Halilhodzic»

«Les joueurs percevront ce jeudi la prime du match de l’USMA»
Et pour motiver ses troupes, à quelques jours d’un périlleux déplacement à Chlef, Omar Ghrib a promis de tenir ses engagements en octroyant à ses troupes la prime du match gagné contre l’USMA. «Je compte octroyer aux joueurs la prime du match gagné face à l’USMA ce jeudi. Comme on le dit si bien chose promise chose due», a conclu Ghrib qui doit remettre à chaque joueur une prime de 15 millions de centimes qui doit constituer une sorte de motivation, avant d’affronter Chlef pour le compte de la 19e journée de championnat. T. Che

JSS

Laouti : «Avec Tifour, on va beaucoup apprendre»

A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

14

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup dur JSMB
Est-ce de cette manière qu’on prépare un match décisif ?
Pour gagner un match, il faut surtout bien se préparer et ne rien laisser au hasard. Il faut aussi mettre les joueurs dans de bonnes conditions et les éloigner de tout ce qui peut les perturber ou les déconcentrer. La JSMB, qui va jouer un match décisif, en tous les cas aux yeux des connaisseurs et des spécialistes, surtout après ce qui s’est passé avant-hier, n’a rien d’une équipe qui veut faire un bon résultat à domicile, s’offrir la victoire, sauver le club et donner la joie à ses milliers de supporters qui n’arrivent plus à suivre ce qui se passe à la maison des Vert et Rouge, ces derniers temps. Ce match de samedi prochain contre le CSC ne semble pas susciter un engouement particulier dans l’entourage du club, y compris les joueurs qui, eux aussi, subissent une énorme pression. La JSMB a plutôt besoin de sérénité Tous ces problèmes surviennent à la veille d’un match très important face au CSC, qui tient en haleine toute la ville des Hammadites. C’est sûr que ce genre de chose ne va pas jouer en faveur des gars de Yemma Gouraya, mais en faveur des Constantinois qui veulent surtout profiter de la situation que traverse le club béjaoui ces derniers jours, pour faire de la rencontre prochaine un succès. Les Béjaouis ont besoin plutôt de calme, de sérénité et surtout du soutien de la part de tout le monde, y compris les supporters qui doivent rester derrière leur équipe afin qu’elle puisse relever la tête et réaliser de bons résultats pour redresser la barre, à commencer bien sûr par le match de ce samedi. Un travail psychologique s’impose Ce qu’il y a lieu de retenir, c’est qu’après les derniers revers et la défaite humiliante face au CRB, samedi dernier, et ce qui s’est passé avant-hier avec les supporters, le staff technique des Vert et Rouge aura certainement du pain sur la planche durant cette semaine, où il devra travailler beaucoup plus le côté psychologique indispensable dans ce genre de situation, cela même si le club phare de la Soummam est composé de joueurs expérimentés qui ont des capacités morales pour faire face à cette situation qui risque toutefois influer négativement sur l’équipe. L’entraînement d’hier à Aokas L’une des premières conséquences de l’incident provoqué par un groupe de supporters avant-hier sur le parking du stade OPOW a été l’instauration du huis clos lors des séances d’entraînement, et ce, depuis hier matin. L’équipe, qui s’est entraînée avant-hier à Aokas, a effectué une autre séance hier dans la matinée dans cette même localité. Le staff technique a voulu surtout fuir la pression et préserver ses troupes. Le club qui est en très mauvaise posture, a plutôt besoin de calme en cette période de doute, que de perturbateurs. Le prochain match face au CSC est déjà décisif car un bon résultat est plus qu’important pour la suite du parcours. S. A.

Club en péril cherche repreneur

uelques jours seulement après la dernière défaite face à un mal-classé, le MCO en l’occurrence, et les Béjaouisn'arrivent toujours pas à digérer ce revers qui leur est apparemment resté en travers de la gorge. Après donc deux journées de repos, les joueurs de la JSMB n’ont pas pu reprendre l'entraînement à Béjaïa, à cause de certains supporters. Ainsi, l’entraînement a été délocalisé à Aokas. C’est un groupe de supporters très furieux et surtout inquiets du sort de leur club qui ne tourne pas bien derniers temps. Ces derniers n’ont pas hésité donc à saccager le bus du club sur place. Après cette intrusion malheureuse d’une dizaine de personnes au stade de l’OPOW, qui s'est caractérisée entre autres par un comportement incorrect et révoltant vis-à-vis des travailleurs de la JSMB présents à l’intérieur du siège, le saccage des vitres du bus ainsi que la ten-

Q

tative de l’incendier, le président du club, Boualem Tiab, a décidé de démissionner de la présidence du club définitivement, comme il nous l’a fait savoir juste après l’incident. Redjradj claque la porte à son tour En plus de Boualem Tiab, qui a décidé de se retirer carrément de la présidence du club, le directeur général de la JSMB, Rachid Redjradj, lui aussi très déçu du comportement de ce groupe de supporters, et aussi très remonté contre le commanditaire qui les a poussés à exécuter un tel acte, a décidé de jeter l’éponge en démissionnant officiellement cet aprèsmidi. «A l’heure où la mobilisation devrait être de mise pour repartir du bon pied, le comportement condamnable de ce groupe de supporteurs manipulés a été la goutte qui a fait déborder le vase. Nous annonçons notre démission et nous laissons désormais le club à ceux qui veulent le gérer et à ce

groupe, pour le sauver désormais de la relégation», a notamment déclaré le directeur général de la JSMB sur les ondes de la radio locale, quelques heures après l’annonce de la démission de son président. Tiab a voulu le protéger, mais… Lors de son intervention après l’incident, le président Tiab nous a fait savoir que Redjradj devra continuer sa mission jusqu’à ce que le club trouve un repreneur. Le président a même tenté de le protéger en affirmant que le DG de la SSPA/JSMB n’a pas été derrière le limogeage de Michel car c’est lui-même qui a décidé de mettre fin aux fonctions du Français et non pas Redjradj. Tiab nous a même déclaré que ce dernier n’est même pas responsable du recrutement qui a été réalisé par le coach sortant Alain Michel. Il faut dire que le président a voulu donc protéger Redjradj qui n’a pas voulu lui aussi as-

sumer seul tout ce qui passe actuellement à la JSMB. Les joueurs s’interrogent sur l’avenir du club C’est donc un véritable message que les supporters béjaouis veulent adresser aux joueurs car, disent-ils, avec un tel rendement l’équipe n’ira pas loin. Les supporters nourrissenttoutefois l’espoir que les joueurs reprennent conscience et accomplissent la mission qui est la leur, afin de réaliser le vœu de tous les amoureux de la balle ronde béjaouie. Toutefois, il faut dire que les joueurs béjaouis qui sont en train de vivre des moments très difficiles ces derniers jours, commencent vraiment à ressentir une terrible pression sur leurs épaules. Cela n’est pas fait donc pour arranger les affaires des camarades de Zafour qui s’interrogent désormais sur leur avenir et celui du club également. S. A.

MCA-JSMB à huis clos Après le match face au CSC prévu ce samedi dans la soirée à Béjaïa, la formation de la JSMB se déplacera à Alger pour affronter le MC Alger, pour le compte de la 20e journée du championnat de Ligue 1. La JSMB s’apprête donc à avoir une autre confrontation très difficile avec une très bonne équipe qui carbure bien à domicile, donc on sait que la pression exercée par le public est très forte. Mais suite aux problèmes rencontrés lors du dernier derby face à l’USMA, la commission de discipline de la LFP a décidé donc de frapper fort et de sanctionner l’équipe du Mouloudia, qui jouera son prochain match à huis clos. Une situation qui arrangera certainement l’équipe de la JSMB qui sera épargnée par la pression du public mouloudéen, pour essayer de revenir à Béjaïa avec un bon résultat. Du biquotidien au menu d’hier Voulant profiter de cette semaine afin de mettre un peu d’ordre dans la maison, notamment après le dernier faux pas face au CRB, le staff technique de la JSMB a décidé d’augmenter un peu la charge hier. En effet, le driver béjaoui a programmé deux séances d’entraînement, la première s’est déroulée dans la matinée à 10h à Aokas alors que la seconde a eu lieu l’après-midi à 17h au stade de l’Unité Maghrébine. A signaler que ce programme n’a été appliqué qu’hier puisque le coach compte baisser la charge à partir d’aujourd’hui en ne retenant qu’une seule séance d’entraînement par jour. S. A.

Michel a perçu son argent hier
e désormais ancien coach de la JSMB, le Français, Alain Michel, a reçu son dû hier. En plus des quatre mois de salaire, Michel a obtenu aussi deux autres mois d’indemnités suite à son limogeage après les deux défaites consécutives, contre le MCO et l’USMBA, à domicile. Après donc plus d’une année à la tête de la barre technique

L

béjaouie, Michel, qui a fait du bon travail depuis son arrivée avec, à la clé, une première place ex-æquo avec l’ESS la saison écoulée, la direction, à sa tête le président Tiab, a décidé quand même de le licencier pour recruter un autre coach étranger qui n’a malheureusement pas encore réussi à redresser la barre. D’après Michel, les problèmes qui ont poussé la direction à le limoger dépassent le volet technique du fait que la JSMB ne joue pas le titre cette saison, notamment avec jeune groupe remanié à 90%. Il quittera Béjaïa ce jeudi Pour le moment, Alain Michel se trouve toujours à Béjaïa. Depuis son limogeage, dimanche 20 janvier, il n’attendait que son argent pour se rendre enfin chez lui. Après sa rémunération, le technicien français a décidé de regagner son domicile en France, ce jeudi dans l’après-midi. Avant son départ, le coach compte bien s’adresser une toute dernière fois aux journalistes locaux pour une petite conférence de presse. Concernant sa prochaine destination, Michel nous a fait savoir qu’il avait reçu plusieurs contacts mais que, pour le moment, il n’était pas encore fixé, préférant prendre du recul et se reposer avant d’entamer une autre aventure. «Je souhaite bon chance à Solinas et à la JSMB» Lors d’une discussion téléphonique avec le coach Michel, ce dernier nous a fait savoir qu’il avait rencontré le nouvel entraîneur de la JSMB, Gianni Solinas. L’ancien coach de la JSMB nous a dit qu’il avait eu une discussion très fructueuse avec l’Italien à qui il a souhaité bonne chance pour la lourde mission de sauver le club de la relégation : «J’ai rencontré Solinas récemment. On a discuté de plusieurs sujets ayant trait au club. C’est un bon technicien et j’espère vraiment qu’il pourra réussir sa mission. Je lui souhaite bon courage et surtout de réaliser un bon parcours avec sa nouvelle équipe.» Solinas aura sa licence cette semaine Après la résiliation du contrat de Michel, le nouvel entraîneur de la JSMB, Gianni Solinas, qui a supervisé le groupe lors du dernier match joué face au CRB au stade du 20-Août, devait signer son contrat officiellement avec sa nouvelle équipe hier. Ce qui lui permettra donc d’obtenir sa licence cette semaine. Ainsi, il pourra certainement coacher son équipe à partir de la main courante, ce samedi, face au CSC. S. A.

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil USMA

15

Zemmamouche s’est plaint des adducteurs
ter la séance d’entraînement d’avant-hier soir après avoir ressenti des douleurs aux adducteurs. Des douleurs qui l’ont obligé à quitter le terrain plus tôt que prévu, poussant ainsi les membres du staff médical à l’examiner avant de lui prescrire un traitement. Ayant toujours été le choix n°1 de Courbis, Zemma pourrait ne pas être aligné face au CAB si jamais il ne se sentait pas au sommet de sa forme. Il faut dire aussi que ce qu’il a vécu après la fin du grand derby pourrait pousser le technicien français à le laisser au repos afin qu’il ne soit pas sous pression contre les Batnéens. a été programmée durant laquelle il s’est contenté de quelques exercices avec ses coéquipiers. Un retour qui a soulagé les membres du staff technique mais ce retour ne veut pas dire qu’il sera officiellement apte à tenir sa place puisque la décision quant à sa participation ne sera pris que la veille de la rencontre.

Fin de saison pour Yekhlef

ncore un coup dur pour l’USMA ! Déjà privé des services de Gasmi et Seguer, Rolland Courbis a assisté hier impuissant à la blessure d’un nouveau joueur. C’est de Mohamed Yekhlef qu’il s’agit. L’arrière gauche des Rouge et Noir pressenti pour débuter le match face au CAB dans le onze de départ a contracté une fracture du tibia. Une la blessure qui l’éloignera plusieurs semaines de e une source compétition officielle. A en croir nt vers digne de foi, le joueur a été évacué directeme ital où il a reçu les premiers soins. Après ce sél’hôp sairieux coup, Yekhlef est out pour le reste de la son. Cruel ! A. C.

E

Daïf pourrait être titularisé
Promu au rang du n°2 depuis le début de l’année 2013, Daïf espère avoir sa chance cette fois-ci surtout que son concurrent a raté une séance d’entraînement et c’est ce qui le met en pole position pour disputer son tout premier match officiel depuis qu’il a rejoint le club l’été passé. Adel C.

Benmoussa de retour face au CABBA
Expulsé suite à une faute commise sur Djeghbala, Mokhtar Benmoussa a été le premier joueur de l’USMA à voir rouge cette saison. Le gaucher usmiste, qui n’avait pas pris de carton jaune avant cette action, n’a écopé en fin de compte que d’une suspension d’un match. Une nouvelle qui a été accueillie avec joie par les membres du staff technique et les supporters vu les qualités techniques et physiques du natif de Tlemcen dont le retour est désormais prévu face au CABBA. L’un des grands artisans de l’excellent parcours de l’ESS lors de l’exercice précédent, Benmoussa, sera d’attaque face à son ancienne équipe dans deux semaines.

un des éléments les plus ciblés par les critiques des supporters mécontents après la défaite essuyée contre le MCA vendredi passé, Mohamed Amine Zemmamouche, a été obligé d’écour-

L’

Il ne s’est pas entraîné hier matin, il était présent l’après-midi
Zemmamouche a raté également la séance de mardi matin. Ce n’est donc qu’en fin d’aprèsmidi qu’il a repris du service puisqu’une seconde séance Oueld Ali

Les supporters appelés à être vigilants samedi

Vers un nouveau forfait de Gasmi et Seguer

renforce le staff technique

A quelques jours de la prochaine sortie des Rouge et Noir, les membres du staff technique n’ont toujours pas récupéré Mohamed Seguer et Ahmed Gasmi. Tous les deux souffrants d’une blessure de la cuisse dont ils ne sont toujours pas remis. D’ailleurs hier et lors des deux séances, ils se sont contentés de soins et de quelques exercices dans la salle de musculation. Le match face au CAB sera le quatrième que Gasmi ratera, et le second pour Seguer.

L’un des anciens membres du staff technique du MCA en 2006, Face au CAB, l’USMA jouera en Noureddine Oueld Ali, qui a présence de ses supporters. Certains également exercé pendant d’entre eux sont mécontents et insaquelque temps au Bahreïn, a retisfaits des prestations et des résuljoint, il y a quelques jours, tats des camarades de Bouchema l’USMA. Il renforce ainsi le pourraient bien revenir à la charge staff de Rolland Courbis. une nouvelle fois en fin de semaine. C’est le second technicien Ce qui serait une grosse erreur de leur français avec qui il collapart puisque ayant déjà reçu quelques bore après avoir fait paravertissements. Un comportement négatif tie de celui de Bracci au de la part des amoureux du club de Soustara Mouloudia. samedi pourrait coûter cher aux Rouge et Noir, puisque jets de projectiles ou mauvaise conduite sera synonyme de sanction et cette sanction privera les

Le moindre dépassement et c’est le huis clos contre l’ESS
protégés de Courbis du soutien du douzième homme lors du choc de la vingt-unième journée de la Ligue1, contre l’ESS. Une situation qui fera les affaires des joueurs de l’équipe phare des Hauts Plateaux. Disposant déjà de dix points d’avance, tout autre résultat face à l’Entente pourrait signifier la perte du titre de champion. Un titre que les Usmistes ont pour objectif de décrocher depuis que les Haddad ont pris les commandes de l’équipe. Fidèles au club de leur cœur, les supporters doivent donc se montrer intelligents et soutenir les coéquipiers de Chafaï pour éviter la crise et retrouver la stabilité et le moral avant d’aborder le match contre le champion de l’exercice précédent. A. C.

Dr Ladj continuera sa mission même s’il a été suspendu
Comme rapporté dans une de nos précédentes éditions, Zinedine Ladj a écopé de deux ans de suspension pour avoir agressé, le week-end passé, l’un des assistants de l’arbitre qui a dirigé le derby ayant opposé le Doyen aux Rouge et Noir. Le médecin de l’USMA sera donc privé du banc de touche pendant 24 mois, et c’est ce qui a ouvert la porte aux spéculations quant à son avenir au sein du club. Une question dont nous disposons de la réponse, puisque, d’après ce que nous avons pu apprendre, Dr Ladj restera bel et bien en place et continuera le plus normalement du monde sa mission. Ne pouvant plus suivre les rencontres de l’USMA à partir de la main courante, il se contentera de le faire à partir des tribunes, le temps de purger sa suspension. au lendemain de la rencontre ayant opposé le Doyen à l’USMA en rendant publique une lettre, dont nous avons obtenu copie, avait décidé de se retirer dans un premier temps avant de revenir sur sa décision après avoir su qu’il avait le soutien des supporters, des membres du staff médical et des joueurs qui ont été solidaires avec lui ainsi que de la direction du club qui n’a à aucun moment exercé de pression pour qu’il quitte le poste qu’il occupe depuis de nombreuses années. Une situation qui l’a poussé à revenir sur sa décision et de décider de continuer sa mission malgré tout ce qui s’est passé depuis le refus du but inscrit par les Usmistes contre les Mouloudéens. miste, a saisi le Conseil national de l’Ordre des médecins pour espérer bloquer Dr Ladj. Une démarche qui prouve qu’il n’a pas passé l’éponge sur ce qui s’est passé.

M. Brahim n’est pas exempt de tout reproche
Même si l’incident a eu lieu il y a plusieurs jours, du côté usmiste on ne cesse de demander des comptes parce que, d’après les témoignages de quelques présents sur la main courante, M. Brahim n’est pas exempt de tout reproche. Selon eux, il a été le premier à provoquer les membres du staff technique et médical en proférant des insultes. Ce qui a poussé Dr Ladj à réagir après avoir entendu ce même arbitre insulter Khoualed qui, en tant le capitaine d’équipe, avait le droit de contester sa décision alors qu’il n’avait pas bougé le petit doigt lorsque Hachoud s’en est pris à lui. Adel C.

Le soutien des responsables, joueurs et supporters l’a encouragé à rester en poste
A croire une source digne de foi, Dr Zinedine Ladj, qui s’est excusé,

Un recours a été déposé hier pour que sa sanction soit allégée
Toujours selon notre source, les responsables du club ont formulé hier matin, soit quelques heures après que les sanctions eurent été rendues publiques, un recours afin que cette suspension soit allégée.

Une initiative qui laisse un brin d’espoir au Dr Zinedine Ladj de retrouver sa place sur le banc de touche plus tôt que prévu, lui qui n’a jamais commis de faute depuis qu’il est en poste. Connu pour être une personne calme et appréciée par les Usmistes, Zinedine Ladj espère sans doute que les membres de la commission de discipline reviennent sur leur décision surtout

que de pires incidents ont eu lieu sans que leurs auteurs soient punis de telle manière.

L’arbitre a saisi le Conseil national de l’Ordre des médecins
Par ailleurs, M. Brahim, l’un des arbitres assistants lors du derby qui a été victime du pétage de plomb du médecin du club us-

16

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

«Aucun souci,je suis prêt»
Vous allez très certainement être aligné contre le WAT. Êtes-vous prêt pour cela ? Absolument et je me suis préparé en conséquence. Si je joue, le fait d’être associé à Benabderrahmane me facilitera les choses. Votre équipe vient de réaliser une superbe performance face à El Harrach. Cela va sûrement vous encourager à aller de l’avant, n’est-ce pas ? C’est ce que nous avons l’intention de faire et comme vous dites, cette victoire face à l’une des meilleures équipes du championnat veut dire que nous sommes capables de rivaliser avec les meilleurs. Nous méritions de prendre les trois points car les meilleures occasions étaient pour nous. Après ces bons résultats, les autres équipes vont se méfier de vous. Qu’en pensez-vous ? Cela ne changera rien du tout. Tous les matchs sont difficiles et une fois sur le terrain, nous n’avons pas d’autre alternative que de nous battre de toutes nos forces car personne ne nous fera le moindre cadeau. Ce sera le cas, ce vendredi, contre le WAT, n’est-ce pas ? C’est un match très difficile car malgré sa mauvaise place au classement tout le monde sait parfaitement ce dont est capable cette équipe. Au vu de vos derniers résultats, on peut penser que l’ESS est bien partie pour réaliser une bonne saison, n’est-ce pas ? Nous ferons tout pour prendre nos devants le plus tôt possible. Il ne nous faut rien lâcher et cela pour les matchs à domicile où à l’extérieur. Nous pouvons, pourquoi pas, continuer notre avancée, car en réalité aucune équipe ne nous est supérieure. C’est ce que vous promettez à vos supporters ? L’ESS ne peut jouer que le titre et nos supporters le méritent et cela à cause de leur grande fidélité à l’équipe. J’ai eu l’occasion de discuter avec certains d’entre eux et c’est connu, les supporters de l’ESS adorent leur club. Je leur demanderais d’être patients et de nous soutenir. Entretien réalisé par Khalil L.

Maâmeri

Coup sûr ESS

Les sentiments aux vestiaires
Le coach de l’ESS a, depuis son arrivée et dans un souci de ne travailler qu’avec un groupe restreint de joueurs, écarté certains joueurs et cela sans autre forme de procès. Les joueurs qui ont été libérés savent pertinemment qu’ils n’entraient pas du tout dans les plans de leur coach. Une sérieuse mise en garde En réalité, les vraies raisons de tout cela sont faciles à deviner. Ces joueurs, en plus de n’avoir pas totalement convaincu leur entraîneur, ont su que leur mise à l’écart est une sérieuse mise en garde pour les autres joueurs qui savent d’ores et déjà qu’aucune concession ne sera faite. C’est là une autre facette de la stratégie mise en place par Velud qui veut avoir sous la main un groupe de joueurs déterminés, certes, mais dociles. Vigilance, de la première à la dernière minute Certains, comme Belkaïd, pensent qu’ils ont largement les moyens de s’imposer : «Si au début du championnat, nous avons manqué surtout de cohésion, car l’équipe a totalement été remaniée, aujourd’hui, c’est loin d’être le cas. Nous nous retrouvons plus facilement sur le terrain et nous réussissons à construire assez souvent des actions. Ce vendredi, contre le WAT, seule la victoire compte car nous voulons confirmer notre dernière belle performance.» Aucun faux pas n’est permis Pour Ziti, c’est surtout prendre certaines précautions indispensables pour que l’ESS ne fasse aucun faux pas que ce soit à l’extérieur ou à domicile : «Il est certain que nous devons faire preuve de vigilance et cela de la première à la dernière minute. Que ce soit le WAT ou n’importe quelle équipe, nous ne viserons que les trois points.» Eviter toute mauvaise surprise Le ton est donc donné, on est plus que décidé au sein de cette formation sétifienne à ne rien lâcher. L’objectif pour l’ESS, ce vendredi sera donc de prendre le large au score, le plus tôt possible et cela pour éviter toute mauvaise surprise. Les Tlemcéniens, quant à eux, ne l’entendent sûrement pas de cette oreille, eux qui veulent briller devant leurs supporters. Il est certain que la rencontre s’annonce très disputée entre ces deux formations qui sont toutes deux avides de points. S.B.

Ces joueurs qui font gagner l’ESS
L’ESS a réussi dernièrement une série de belles performances. La dernière a été acquise face à l’USMH. Ces performances n’ont été possibles que parce que la formation sétifienne renferme des éléments de valeurs. Quatre d’entre eux sortent du lot. Khedhaïria: Des arrêts de grande classe Lors des deux derniers matchs il y a eu peu de travail pour le gardien sétifien Khedhaïria. Il a cependant effectué des arrêts de grande classe et des interventions opportunes parfois dans les pieds des attaquants adverses. Lors de chaque match, Khedhaïria a su mettre en confiance ainsi ses coéquipiers. Belkaïd, incisif et décisif Incisif dans ses interventions défensives, décisif aussi offensivement avec plusieurs chevauchées. Il a, à chaque fois, fait parler sa puissance pour s'imposer dans l'axe. Son entente est parfaite avec Benabderrahmane. Delhoum, le capitaine courage Des matchs pleins aussi pour le milieu récupérateur sétifien qui a bien colmaté les brèches au niveau de la zone intermédiaire du terrain, en étant sur tous les ballons. Il a également montré qu'il était en forme grâce à quelques accélérations. Il sait aussi être décisif et les Harrachis peuvent en dire quelque chose. Madouni : Un poison en attaque Infatigable demandeur de ballons, Madouni a beaucoup œuvré sur le front de l'attaque. L’attaquant sétifien a été flamboyant jusque-là et a aimanté de nombreux ballons tout en étant décisif. Il l’a été de superbe manière contre le CAB. S.B.

choses doivent évoluer»
es dernières performances de l’ESS dénotent que cette formation entraînée par Velud a de la qualité.Force est de reconnaître que ces résultats sont des plus flatteurs. Lors de certains mauvais résultats en amical, durant la préparation, on les disait mal en point, sans ressources et surtout affaiblis après le départ de plusieurs éléments importants lors de l’intersaison. Les joueurs de Sétif veulent maintenant enchaîner les belles performances pour, à défaut de jouer le titre, terminer juste derrière le meilleur au classement. Certains leur promettaient déjà une saison galère, peuplée de matches insipides et stressants. Pourtant les hommes de l’actuel entraîneur Hubert Velud ont répondu aux sceptiques de la meilleure des manières, en dominant les plus solides formations du championnat. Lors d’une discussion que nous avons eue avec le coach sétifien Velud, nous avons décelé, chez lui, une certaine tendance à parler surtout de stratégie de jeu et de schéma tactique. Il nous a d’ailleurs dit en substance : «Pour ce qui est des derniers résultats, ils sont bien sûr bons à prendre mais il ne faut surtout pas croire que nous sommes arrivés. Par ailleurs, mes joueurs, comme tous les joueurs algériens, et cela est connu, ne veulent pas être enfermés dans un schéma tactique et ils jouent surtout à l’inspiration. C’est surtout à ce niveau que les choses doivent évoluer.»

Velud «Certaines
De la discipline sur le plan tactique «Nous continuerons à travailler ce volet avec le plus grand sérieux. Avant toute chose, il nous faut être discipliné sur le plan tactique. C’est pour toutes ces raisons que les matchs d’application que j’organise à la fin de chaque séance sont très précieux.» Il est vrai que le tout proche avenir ne s’annonce pas de tout repos car les Sétifiens seront soumis à rude épreuve. K.R.

L

Djahnit : Du talent à revendre...
Le moins que l’on puisse dire est que Velud ne s’est pas trompé en titularisant le jeune Djahnit. Cet élément sait pratiquement tout faire dans son poste de prédilection qui est celui de milieu offensif. Cet excellent joueur, qui est doté d’une technique bien au-dessus de la moyenne, est, en outre, excellent dans les airs. Lors des deux derniers matchs, il a évolué juste derrière les attaquants de pointe qu’il a alimentés Seul Aoudia Tous les joueurs de l’effectif professionnel étaient présents lors de la séance d’hier. Il ne manquait qu’Aoudia qui se trouve en Afrique du Sud avec l’EN. Velud n’aura donc que l’embarras du choix pour composer son onze de départ face au WAT. en beaucoup de ballons négociables. Il a fait presque toujours les meilleurs choix lors des services qu’il a eu à effectuer. C’est certain, lorsqu’il aura un peu plus de temps de jeu et en étant plus en confiance, il formera, avec les autres attaquants, un ensemble qui ne manquera pas de percussion. S.B.

Le club mis à l’amende La direction de l’ESS doit s’acquitter de la somme de 5 millions de centimes. Le club de Sétif s’est vu infliger 3 millions de centimes d’amende pour cause d’utilisation de fumigènes et deux autres millions pour les avertissements cumulés infligés aux joueurs.

Belkaïd aux soins… Alors que ses coéquipiers avaient débuté la séance d’entraînement, Belkaïd s’est dirigé vers la salle de soins. Il sera pris en charge par le kiné du club et cela pour soulager des douleurs au dos.

Quatre espoirs promus En ajoutant Djahnit, ils ...il est out face étaient en tout au WAT cinq joueurs de la Velud ne veut faire prenMadoui rétabli catégorie espoir à dre aucun risque à Belkaïd. Kheireddine Madoui a s’être entraînés Ce dernier sera dispensé de dû observer un repos de avec les profesmatch contre le WAT. Ce sera plusieurs jours et cela à sionnels. Il s’agit l’occasion pour Maâmeri cause d’une forte grippe. Il d’Ammour, Saâpour effectuer ses débuts est maintenant totalement doune, Leir sous les couleurs de sa rétabli et il a pu reprendre son et Aroussi. nouvelle équipe. travail au sein du staff.

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’éclat USMH

17

Les joueurs sereins
En perspective de son rendezvous contre le MCEE prévu ce week-end, le club harrachi entend mettre tous les atouts de son côté pour continuer sur sa belle lancée. A peine remis de leur déception, suite à leur dernière contre performance, les Jaune et Noir se sont remis au travail, avec au programme la préparation du match contre le MCEE. Le staff technique a tracé un plan de travail en perspective de cette rencontre. En outre, les Jaune et Noir qui affichent un bon moral sont décidés à renouer avec la victoire. Les joueurs sont sereins et affichent une grande assurance.

Le beau geste des supporters
Il faut dire que malgré la défaite contre l’ESS, les joueurs ont été accueillis avec des bouquets de fleurs lors de la reprise des entraînements par leurs supporters. Cette initiative leur a été d'un grand apport sur le plan psychologique. Tout le monde affiche, aujourd'hui, un moral de fer. Le groupe se soude davantage et est conscient de la tâche qui l'attend ce week-end, où une victoire contre El Eulma lui permettra de consolider sa position en haut du classement. Il est clair qu’avec 36 points, l’USMH affiche toujours ses ambitions de jouer les premiers rôles et devient désormais, une équipe à battre. Ce qui rend sa mission plus difficile. «Nous avons une équipe qui peut faire face à toutes sortes de handicaps et est capable de relever le défi», nous a confié le président du club.

our ceux qui s’interrogent sur le secret de la réussite de l’USMH et les progrès constants de cette équipe, doivent savoir qu'il n’y a aucune recette magique qui fait que ce club aux moyens financiers faibles est l’un des meilleurs, pour ne pas dire le meilleur au risque de toucher à la sensibilité des Sétifiens qui ne cessent de clamer haut et fort que l’Entente est bien la meilleure du championnat et non les autres, allusion faite à l’USMH. Il est vrai que le bon parcours en championnat des Jaune et Noir suscite non seulement l’admiration mais aussi des interrogations dans le milieu sportif, surtout que ce club fonctionne avec un bud-

P

L’U

Ha SM

Elle e

st jeu

d’un out t

e , bell ne

et

an éduis s

nde gra e

te

Abid «J’ai tout fait pour réussir
mais il me reste à confirmer»
est la mission de tous les joueurs pas seulement les attaquants. Dans ce genre de match, la pression est toujours très forte pour les deux équipes, n’est-ce pas ? Pour ce qui est de la pression, vous savez depuis des mois, tout le groupe vit avec. A chaque journée qui passe, la pression monte d'un cran. Il faut savoir gérer cette pression pour donner le meilleur de soi-même. Un joueur professionnel se doit de savoir vivre avec, surtout lorsqu'on évolue dans des clubs aussi populaires que l’USMH. On suppose donc que vous êtes prêts pour ce match… Effectivement, et cela ne fait aucun doute que tous les joueurs sont prêts à se donner à fond pour arracher les trois points. Nous devons impérativement réussir un bon résultat pour retrouver notre position en tête du classement. Sur le plan personnel comment
est là depuis le week-end dernier, et Yaya reviendra bientôt. Ces deux joueurs pourront retrouver leur meilleur niveau. Je crois que la concurrence sera rude dans l’entre jeu et en attaque. Mais attention, il y a aussi des éléments qui ont des ca-

get quatre voire cinq fois inferieur à celui de son rival l’ESS. Outre ses bons résultats en championnat, l’USMH de part son football basé sur la technique attire aussi et beaucoup les amateurs du beau jeu. C’est pourquoi, cette équipe est devenue un exemple pour les amoureux de la balle ronde qui n’hésitent pas à la qualifier de meilleure équipe d’Algérie. D’ailleurs, très souvent dans les émissions sportives à la télévision comme à la radio, l’USMH est souvent citée comme un bon exemple à suivre. Du coup, cela provoque une certaine gêne et parfois des doutes quant à la valeur de leur équipe. Au fond, cela ne fait pas plaisir à certains dirigeants des autres clubs tels que l’ESS qui, malgré son bon parcours et les grands moyens financiers, ne force pas l’admiration des sportifs. Contrairement à

l’USMH qui à chacune de ses rencontres retransmises sur le petit écran, l’indice de vision est toujours très haut. Ce n’est pas par hasard si les chaînes de télévisions algériennes portent souvent leur choix pour des matchs de l’équipe harrachie. En effet, depuis trois saisons, l’USMH est le club qu’on voit très souvent à la télévision.

Voilà les raisons de sa réussite !
Quant aux raisons de cette réussite, elles sont strictement liées à la bonne gestion d’un président dont l’expérience n’est plus à prouver et d’un entraîneur considéré comme l’un des meilleurs en Algérie. Quand l’été dernier, Charef avait décidé de quitter le club, le président Mohamed Laïb a su trouver les mots qu’il fallait afin de l’amener à poursuivre sa mission et l’excellent travail qu’il est en train d’accomplir au sein de l’équipe depuis

trois saisons à présent. Il faut savoir que la présence de Boualem Charef, a elle seule, soulage la direction du club sur beaucoup de choses liées à l’équipe. Il faut savoir que Charef est non seulement le driver de l’équipe mais aussi son manager général, puisqu’il choisit lui-même les éléments qui doivent composer son effectif. Que ce soit pour les départs ou pour les arrivées, rien ne se fait sans lui et sans son aval. Il agit comme cela se fait dans les clubs professionnels au sens propre. De son côté, Laïb a le mérite de placer son entière confiance en son entraîneur qui a fait ses preuves et qui montre à chaque fois l’étendue de ses compétences. Il a su monter une équipe digne de ce nom, sans avoir recours à des joueurs vedettes au sein du groupe qu’il dirige. Les éléments qu’il choisit répondent au profil qu’il recherche, mais aussi et surtout, à sa conception technicotactique. C’est cela l’un des secrets de la réussite de l’USMH. N. R.

Dans quel état d'esprit préparezvous le match face au MCEE ? Le moral des troupes est au beau fixe, malgré notre dernière contre performance à Sétif. L’ambiance au sein du groupe est sympathique comme d’habitude. Cela fait que nous sommes sur le plan moral, prêts pour cette confrontation Mais vous avez déjà une parfaite connaissance sur votre adversaire… Certes, on connaît bien le MCEE, mais il faut savoir que c’est toujours difficile d’affronter une équipe qui reste sur deux faux pas consécutifs. Comment comptez-vous procéder Travail pour gagner ce match ? spécifique pour On évoluera comme on a l’habiles attaquants tude de le faire, avec les autres adL'une des particularités ayant caversaires. Mais d’abord, on doit ractérisé la séance d'hier matin, c'est le être vigilant derrière. On doit travail spécifique qu'a réalisé le technicien aussi être un peu plus percuharrachi avec ses attaquants. En fait, c’était tants en attaque. Je dois précisurtout un travail devant le but où Charef a ser aussi que marquer des buts alterné entre plusieurs variantes de jeu. Il voulait surtout faire adapter ses attaHaniched : «Avec le quants à plusieurs situations devant le Pour Haniched, membre du staff but. Les joueurs sont restés attentechnique, le retour d’Amada parmi le groupe renforcera davantage le compartitifs aux remarques de leur ment défensif et devrait créer une plus entraîneur. grande concurrence dans l’entre jeu : «Amada

vous sentezvous ? Physiquement, je suis presque à mon top niveau, mais il me reste à progresser encore. Je pense pouvoir y arriver. J’ai une grande volonté de travailler. Maintenant, c’est à moi de continuer à ce rythme et ne pas baisser les bras afin d’atteindre un bien meilleur niveau. Justement, c’est ce qu’on a pu remarquer en vous … C’est un plaisir d’entendre ce genre de propos. J’ai tout fait pour réussir. Maintenant, il me reste à confirmer. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni
pacités pour être des concurrents de taille car ils ont déjà prouvé leurs grandes qualités. Ces joueurs font un début en force, laissent apparaître une grande volonté que nous avons d'ailleurs remarquée chez eux pendant les entraînements.»

retour d’Amada, la concurrence sera rude au milieu»

De son côté, le coach harrachi affiche une énorme volonté pour continuer sur la même lancée. Mais il tient à faire preuve de prudence. «La victoire contre le MCEE est très importante et surtout bonne pour le moral. Elle nous permet de rester dans le sillage des équipes du haut du tableau. Nous devons, cependant, éviter de tomber dans la facilité. Garder les pieds sur terre sera notre mot d'ordre, car le championnat est encore long et les équipes commencent à retrouver leurs repères», a affirmé l’entraîneur de l’USMH. En réunissant, les conditions indispensables pour atteindre leur objectif pour cette saison qui est d’arracher une place au podium qualificatif à une compétition internationale, les Harrachis ne veulent rien laisser au hasard et placent maintenant la balle dans le camp des acteurs, les joueurs euxmêmes qui se devront d'honorer la confiance dont ils jouissent auprès de tous les supporters.

Le coach confiant mais méfiant

18

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

Attention, Zabana réussit bien à la JSK !

MCO

L’effectif au complet
Ayant commencé à prendre conscience de la situation dans laquelle se trouve leur équipe, les joueurs du Mouloudia se sont présentés hier au complet à l’entraînement. Les Ouamane, Kouriba, Hichem Cherif et Layati qui s’étaient absentés avant-hier, ont réintégré le groupe hier.

D

ès qu’elle a mis un terme à 21 ans sans victoire à Oran en s’imposant en octobre 2007, la JSK a commencé à trouver ses repères face aux Hamraoua au stade Zabana. En effet, les Kabyles n’ont pas perdu face aux Hamraoua depuis la saison 2006-2007 lors de ce fameux match à l’issue duquel la JSK avait perdu le titre de champion d’Algérie en faveur de l’Entente de Sétif. Un match qui a fait couler beaucoup d’encre, sous prétexte que les Oranais avaient été motivés par les dirigeants de l’Entente de Sétif. Depuis ce match, les Kabyles se déplaçaient à El Bahia animés souvent d’un esprit de revanche. Sur les quatre derniers matchs qui ont eu lieu au stade Zabana, la JSK a réussi à en gagner trois et obtenir un match nul. Il faut dire que les Canaris ont souvent profité de certains concours de circonstances au cours de ce classique, puisque le MCO se trouve à la

veille de chaque match confronté à des problèmes internes comme ce fut le cas cette saison. En 2007, le MC Oran avait affronté la JSK suite à une élimination sans gloire en Coupe Arabe, à l’issue de laquelle l’entraîneur Gomes avait été évincé de son poste au retour du Qatar et remplacé par Medjadj. La JSK l’avait emporté sur le score de deux buts à un. En 2009, le MCO qui avait 2002-2003 (Aïn Témouchent, huis clos) pourtant réussi à arracher le nul à Tizi Ouzou, a concédé une déMCO 0 - JSK 1 faite sur un score d’un but à zéro. 2003-2004 (Bouakeul) : MCO 0 - JSK 0 Un match qui a également fait 2004-2005 (Bouakeul) : MCO 2 - JSK 1 couler beaucoup d’encre sur la 2005-2006 (Zabana) : MCO 3 - JSK 1 façon avec laquelle les Hamraoua 2006-2007 (Zabana) : MCO 1 - JSK 0 se sont inclinés sur un but de Ha2007-2008 (Zabana) : MCO 1 - JSK 2 miti. En 2010, sous l’ère de Cherif 2008-2009 MCO en D2 El Ouazzani, le Mouloudia avait donné la réplique à la JSK, déci2009-2010 (Zabana) : MCO 0 - JSK 1 mée de la plupart de ses élé2010-2011 (Zabana) : MCO 0 - JSK 0 ments, notamment en attaque. 2011-2012 (Zabana) : MCO 1 - JSK 2 Cette défaillance offensive n’a pas 2012-2013 (Zabana) : MCO - JSK ? permis au Mouloudia de mar-

quer le moindre but, et le match s’est soldé par un score vierge. La saison passée, le MCO qui était en position de relégable avec tous les problèmes administratifs qu’on connaît, s’est incliné deux buts à un. Une défaite de trop pour l’actuel P-DG de la société, forcé à la démission par les joueurs. Le match de samedi prochain risque de ne pas déroger à la règle, puisque l’équipe est non seulement en régression, mais les dirigeants ne donnent pas l’impression de se serrer les coudes. Et le MCO ne perd plus à Tizi Ouzou Le stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou, en revanche, réussit bien au Mouloudia d’Oran qui n’a perdu qu’un seul match depuis son retour en Ligue 1. En effet, sur les quatre dernières confrontations jouées à Tizi Ouzou, les Rouge et Blanc ont réussi à obtenir trois matchs nuls et concéder une seule défaite. A. L.

Les derniers résultats MCO-JSK à Oran

Larbi Abdelilah n’a, apparemment, pas le temps de s’occuper de son équipe qui a besoin de la mobilisation de tous les dirigeants en cette période jugée difficile. En effet, le PDG a été convoqué hier par le tribunal pour répondre aux accusations de l’actuel président du club amateur pour fausses déclarations. Un autre rendez-vous est prévu aujourd’hui entre les deux personnes pour une autre affaire toujours relative à ce fameux PV du 26 août, qui a destitué Djebbari de la tête de la société d’une manière qui reste encore obscure, selon lui.

Le P-DG préoccupé par les procès

L’ex-milieu de terrain du Mouloudia d’Oran des années 1950, Freha Ahmed (frère aîné de la famille Freha) est mort entouré des siens à l’âge de 83 ans. Ahmed Freha était un des rares joueurs encore en vie, qui ont fait accéder le club cher aux Hamraoua en Promotion d’Honneur en 1954. Comme tous les joueurs du club, il a mis fin à sa carrière à la suite du mot d’ordre du FLN exigeant le retrait des clubs musulmans de toutes les compétitions sportives. Ahmed Freha jouait aux côtés de son frère, chahid, mort au combat, Benyoucef. Celui-ci gardait les bois du Mouloudia et faisait aussi partie de la grande équipe des années 1950. Tout comme lui, il a été un nationaliste de la première heure avant de servir son pays, dans l’organisation du FLN. Il sera arrêté et emprisonné, alors que son autre frère Mohamed, officier de l’ALN et historien, parvenait à s’échapper. A partir de 1962, Ahmed Freha s’est investi comme dirigeant du Mouloudia, et a été pour beaucoup dans la prestigieuse carrière de son jeune frère Béka, la tête d’or du football algérien. Il a rejoint ensuite, les Compagnons de la H’sira, les Bessol Mohamed, Serrik Boutaleb, Miloud Cherigui, Ali Arroumia, les gardiens de l’esprit et des valeurs du Mouloudia. Jusqu’à sa mort, Ahmed Freha n’a cessé d’œuvrer pour regrouper les enfants d’El Hamri et de leur demander de veiller jalousement à sauvegarder le Mouloudia, objet de convoitises. Une foule nombreuse l’a accompagné à sa dernière demeure. A. B.

Freha Ahmed n’est plus

WAT
Boussehaba, une absence qui fait mal
Il sera suspendu face à l’ESS
cadre au sein du groupe tlemcénien, le joueur formé au WAT a gagné définitivement sa place de titulaire dans le onze widadi ces derniers temps. A presque 28 ans, Boussehaba sait qu’il aura un rôle déterminant sur et en dehors du terrain, pour épauler les deux piliers de l’équipe, Boudjakdji et Belgheri, afin de pousser les plus jeunes à se transcender pour sauver le WAT de la relégation.

E

n recevant un nouvel avertissement face au CABBA, le milieu de terrain offensif, Brahim Boussehaba, compte désormais quatre cartons jaunes, et ratera systématiquement la réception de l’Entente de Sétif ce vendredi, pour un match capital des Widadis en cette dix-neuvième journée de championnat. L’ex-joueur du CRB et du MCO loupera donc cette belle affiche pour suspension, en compagnie de Hachem et Mebarki, blessés.

Il retrouve peu à peu son meilleur niveau
Après une première moitié de saison très décevante, marquée notamment par une succession de soucis physiques, Brahim Boussehaba retrouve doucement mais sûrement son meilleur niveau, lui qui a pris l’habitude ces dernières années, que ce soit au WAT ou ailleurs, de livrer une seconde moitié de saison nettement meilleure que la première.

Il apporte beaucoup sur le plan offensif
Que ce soit dans la peau du buteur, mais surtout en étant souvent passeur décisif, Brahim Boussehaba, qui n’est pas encore à 100 % de ses moyens, apporte énormément sur le plan offensif, lui qui préfère ces derniers temps l’efficacité et la simplicité dans le jeu qu’offrir du spectacle à la galerie, par ses gestes et dribbles chaloupés comme il l’a souvent fait au 20-Août avec le maillot du CRB.

Vers la première titularisation de Ghazali

Benyellès devra dénicher le joueur capable de pallier cette absence. Si la nouvelle recrue Chaouti peut tenir ce rôle, lui qui rentre régulièrement en seconde période lors des trois derniers matches, l’entraîneur tlemcénien pourra opter pour Bennaï afin de quitter son poste en pointe, en occupant le rôle d’ailier, comme il l’a souvent fait en première moitié de saison.

Une véritable pièce maîtresse dans le onze widadi
Tout près d’avoir un rôle de

Bennaï ou Chaouti pour le remplacer
Contraint donc de rater ce match choc face à l’ESS, le coach

En l’absence donc de Boussehaba et la probabilité de voir Bennaï glisser sur le côté droit du milieu de terrain, l’entraîneur Benyellès pourra aligner, pour la première fois depuis l’entame de la phase retour, l’attaquant Youcef Ghazali dans le onze de départ. L’occasion idéale et tant attendue pour le natif de Benbadis de livrer une grande prestation et surtout marquer face à son ancienne équipe, lui qui a connu beaucoup de moments de galères au sein de l’Aigle noir, après son fameux transfert du WAT, contre la coquette somme de deux milliards. Othmane Riyad Baba Ahmed

près avoir bénéficié d’un jour de récupération au lendemain du match face au MCO, les joueurs de l’USMBA ont repris les entraînements, lundi après-midi, au stade du 24-Février-56, et ce, en prévision de la rencontre qui les opposera au CRB dans le cadre de la 17e journée de Ligue 1. C’est donc dans une ambiance teintée de joie et de bonne humeur que les Vert et Rouge se sont retrouvés au stade pour se retremper dans le sérieux après une journée de repos. Cette reprise a été marquée par la présence de l’ensemble des joueurs, ce qui renseigne sur l’état d’esprit du groupe avant cette rude joute face aux Belouizdadis. Pour cette première séance de la semaine, les joueurs ont été soumis à une charge de travail assez importante pour leur permettre de recouvrer leurs capacités physiques.

Une reprise des plus sereines A
Cap sur le CRB

USMBA

Le groupe s’est remis, donc, au travail pour préparer la prochaine rencontre qui le mettra aux prises avec le CRB. Une rencontre importante pour les Bel-Abbésiens dans leur quête de points leur permettant de conforter leurs chances de maintien, d’où la motivation qui anime les Vert et Rouge. Toutefois, du côté du staff technique, on préfère garder les pieds sur terre et poursuivre le restant du parcours sans tambour ni trompette et sur le même rythme quoique l’enjeu soit le même. Pour Assas, la position de l’équipe ne doit en aucun cas ébranler la sérénité du groupe d’autant qu’un match important attend son équipe.

La présence de tout l’effectif rassure

Cinq jours pour préparer le Chabab

Ce qui rassure encore plus l’entraîneur Assas, c’est le retour des blessés. En effet, l’entraîneur de l’USMBA n’a pas caché son soulagement quant au retour des blessés. Bien que leurs contractures n’aient pas été graves, cela laissait planer, toutefois, certaines inquiétudes pour Assas. Les blessés ont, donc, retrouvé leurs moyens et s’entraînent avec le groupe.

USMBA-CRB est un match explosif et très attendu par le public bel-abbésien eu égard à la position de son team et l’enjeu de la rencontre. En somme, une grande rencontre que les Unionistes devront négocier de la meilleure manière possible. Et pour ce faire, Assas et ses adjoints ont cinq jours pour tout mettre au point et préparer leurs hommes pour ce match.

M. O. Noureddine

Les responsables d’El Ismaïly songent à demander à l’Union arabe de football de rendre hommage aux dernières victimes de Port Saïd, après la condamnation à mort de 21 personnes. Les Egyptiens demanderont l’obser vance d’une minute de silence lors de la rencontre CRB-El ISmaïly et le port des crêpes noirs par les joueurs.

El Ismaïly veut rendre hommage aux victimes de Port Saïd

Bouali pense déjà à Al Ismaïly
N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil CRB

19
Le Chabab de Belouizdad affrontera l’équipe égyptienne d’El Ismaïly dans deux semaines, au stade du 20-Août, pour le compte du match aller des quarts de nale de la Coupe Arabe. Bien que l’aller se déroule à Alger, les Egyptiens se focalisent sur le match retour prévu pour le 27 du mois prochain et le stade qui abritera cette confrontation. En effet, la Fédération égyptienne a décidé de domicilier ce match au stade de la Défense aérienne du Caire à cause des derniers événements qui ont généré plusieurs morts en Egypte.

Al Ismaïly recevra le Chabab au Caire

Le staff technique du club égyptien commence à préparer le prochain match qui l’opposera au CRB au stade du 20-Août, dans le cadre de la Coupe Arabe. L’entraîneur Saber El Menyaoui a obtenu des cassettes vidéo des derniers matchs du Chabab pour superviser son adversaire.

El Menyaoui supervise les matchs du Chabab

l semble que le staff technique du CRB commence d’ores et déjà à penser à la rencontre d’El Ismaïly, pour le compte du match aller des quarts de nale de la Coupe Arabe. L’entraîneur Fouad Bouali pense à l’état physique de ses joueurs, qui risBiquotidien au quent l’épuisement suite à l’accumulation menu des matchs, alors qu’il n’a pas effectué Après avoir repris une préparation adéquate lors de la hier après-midi, le staff trêve hivernale. Le club égyptien disputera quant à lui son premier match de technique du CRB augchampionnat ce samedi, et jouera un sementera la charge de cond la veille de son déplacement à travail dès aujourd’hui Alger. en programmant deux séances à l’Institut des «Nous devons nous préparer Sports de Aïn Benian. comme il se doit» Fouad Bouali souhaite Joint par nos soins, l’entraîneur er le retard acrattrap Fouad Bouali affirme que de grands cusé sur le plan phydé s attendent son équipe dans les prosique lors de la trêve chains jours, que ce soit en championhivernale. nat ou en Coupe Arabe qu’il doit bien

I

préparer. «L’équipe a rendez-vous avec de grands dé s. Nous avons des matchs difficiles que ce soit en championnat ou en Coupe Arabe, que nous devons préparer dès à présent. Nous devons trouver des solutions adéquates, car il sera difficile de jouer tous les matchs sur le même rythme.» Le coach des Rouge et Blanc insiste sur l’état physique des joueurs, et appréhende le programme chargé auquel fera face son équipe. «Nous avons un programme chargé et nous devons bien gérer nos efforts. Nous devons éviter l’épuisement des joueurs, en économisant au maximum leur énergie. Il faudra insister sur la récupération après chaque match.»

«Bien gérer nos efforts»

nous intéresse pas. On se préparera de notre côté, selon les données que nous avons. Il ne faut pas oublier que l’équipe d’El Ismaïly est à l’arrêt depuis un moment et qu’elle se focalisera uniquement sur ses deux matchs en aller et retour de la Coupe Arabe, contrairement à nous qui avons joué plusieurs matchs».

encore dit notre dernier mot»
Comment s’est déroulée la reprise ? Le plus normalement du monde, on est revenus comme prévu a n de préparer le prochain match, certes, avec le goût amer de la dernière défaite qui nous a fait très mal. Mais après avoir commencé la semaine, on s’est ressaisis, et les paroles de l’entraîneur nous ont remotivés. La pression sera encore plus forte lors des prochains matches… C’est normal, on n’est pas les seuls car plusieurs équipes sont dans notre cas. Oui, nous sommes mal classés, mais rien n’est encore joué et on garde nos chances intactes. Il faut seulement se ressaisir, reprendre con ance et croire qu’on a les moyens de revenir. C’est une situation très compliquée, mais elle a des solutions et il faut les trouver. Le départ de Benzekri vous a enfoncé, n’est-ce pas ? C’est toujours difficile de se retrouver sans entraîneur surtout en ce moment, mais il y a Benchouia qui continue le travail. On ne peut que respecter la décision de Benzekri, qui a ses raisons, mais nous ne lâcherons pas prise car c’est notre équipe et on défendra ses chances jusqu’à la dernière minute. Vous êtes l’un des plus anciens dans l’équipe, avezvous déjà vécu une telle situation ? Non, l’ASO, depuis son accession, a toujours joué les premiers rôles et nous n’avons jamais vécu un tel scénario. On a vécu des moments difficiles, mais pas comme cette saison. C’est pour cette raison que nous lançons un appel aux supporters de rester derrière leur équipe car notre mission reste délicate et dure à réaliser. Etes-vous optimiste ? Oui, évidemment, je suis conscient que l’équipe a les moyens de se maintenir, mais il nous faudra un plan bien précis, il reste 12 matches, il va falloir gagner tous nos

Zaouche «On n’a pas
ASO
Concernant le match d’El Ismaïly, Bouali nous dira : «La façon avec laquelle notre adversaire prépare son match, ne

«Al Ismaïly ? Forcément, j’y pense»

Fouad Bouali a lancé un appel aux supporters pour venir soutenir leur équipe, comme c’était le cas lors du dernier match face à la JSMB. «Je demande aux supporters de rester derrière leur équipe et la soutenir, comme ils l’ont fait dernièrement face à la JSMB. En dépit de l’égalisation de l’adversaire, ils ont continué à nous soutenir en évitant d’insulter nos joueurs et ceux de l’adversaire.» N. B.

«Je demande aux supporters de soutenir leur équipe»

Le club d’El Ismaïly a demandé à la Fédération égyptienne du football de reporter son match face à l’équipe d’Alexandrie, prévu pour le 8 février, soit la veille de son déplacement en Algérie pour affronter le Chabab, le 12 du même mois. Une demande qui a été refusée par la FEF. Le staff technique des Darawichs craint la fatigue de ses joueurs lors de ces deux déplacements consécutifs. Le CRB devra pro ter par ailleurs de la situation pour battre El Ismaïly, et prendre une option pour se quali er au prochain tour.

La FEF refuse le report de son match face à l’équipe d’Alexandrie

La direction du Chabab devra saisir la LFP pour avancer de 24 heures le match du MCO comptant pour la 20e journée de championnat. Le match se déroulera de ce fait le vendredi 8 au lieu du samedi 9, pour permettre à la bande à Bouali de béné cier d’un jour supplémentaire de récupération avant de croiser le fer avec El Ismaïly le 12 février.

Le Chabab veut avancer le match du MCO

La seule satisfaction lors A la reprise, on a de la reprise est le retour de Sabri Gharbi, qui a rassuré noté l’absence de joueurs dans son entraineur et aussi les deux supporters, qui comptent l’effectif de Benchouia, il s’agit du beaucoup sur lui a n de keeper Mohamed donner un plus à l’équipe Ghalem et de Zaka- lors de la prochaine renmatches à domicile et ria Haddouche, qui contre. Gharbi s’est entrainé essayer de ramener le n’ont pas effectué la normalement, ce qui plus de points possible prouve qu’il est complètereprise avec le de l’extérieur, à comgroupe comme es- ment rétabli de sa blessure. mencer par ce match péré par Benchouia face au Mouloudia. qui ne connaissait Nessakh n’a pas Un gros morceau, ce pas la raison de leur donné signe de vie samedi, n’est-ce pas ? Alors qu’on pensait qu’il absence. Les deux Je préfère jouer devant allait revenir après le déjoueurs devaient une grande équipe car ça part de Benzekri, Chemrentrer hier soir augmente beaucoup la d’après nos sources, seddine Nessakh n’a pas concentration des encore donné signe de vie. pour préparer le joueurs qui sont Les supporters n’ont rien match du MCA. conscients de leur rescompris au comportement ponsabilité. Ça devrait Messaoud en de cet élément au moment être un grand match où la direction préfère entre deux équipes qui se tenue de ville taire l’affaire. Une source On a aussi enreconnaissent bien. Les de proche du joueur nous a matches face au Moulou- gistré l’absence con é qu’il sera de retour Mohamed Mesdia sont toujours serrés et saoud qui s’est dé- après le match du Mouil y a beaucoup d'engageloudia. placé au stade en ment. à tenue de ville Comment voyez-vous cause de sa blessure Aujourd’hui, ce match ? à la cheville. Mes- match C’est normal qu’il va saoud était venu d’application falloir être à la hauteur pour les soins, et sa Benchouia compte cet des espérances des supparticipation est après-midi programmer porters, il faut faire très toujours incertaine une séance purement tacattention derrière pour ne pour le match du tique, car il veut dé nir le pas prendre de buts, surMouloudia. On at- dispositif tactique pour le tout en début de match, tendra demain prochain match, il devra comme ce qui s’est passé pour savoir s’il essayer plusieurs schémas face au CRB, et partir par pourra participer lors du match d’applicala suite avec des tentatives ou non après des tion qui aura lieu cet qui doivent être efficaces examens qu’il effec- après-midi, une occasion pour faire la différence. tuera le matin pour l’entraîneur de désiEntretien réalisé par même. gner le onze de samedi Ahmed Feknous prochain.

Haddouche et Ghalem absents

Gharbi soulage Benchouia

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 1

19

CAB

CSC
Boutria dans l’expectative
Amar Boutria n’est pas du tout content. Il se fait discret au sein du groupe, mais selon une source proche du joueur, le latéral droit du CAB s’est dit stupéfait de se retrouver exclu de la liste des 18 joueurs convoqués contre le MCEE. Boutria avait commencé la phase retour en étant convoqué régulièrement, mais à la veille du match contre le MCEE, il a appris qu’il n’était pas concerné par le match. On laisse entendre dans l’entourage du joueur que Boutria a l’impression que c’est le scénario de la phase aller qui se répète pour lui.

Nezar aurait rencontré Mani Sapol en Afrique du Sud
blème du visa d’entrée en Algérie qui a sans doute expiré. C’est dire que le joueur est obligé de se faire établir un nouveau visa au Nigeria. Et si le CAB ne lui remet pas l’argent pour aller au Nigeria se faire établir un nouveau visa, nous disait-il, il ne le fera pas de son propre argent.

«Contre Béjaïa, ce sera un match piège»

Bounaâs :

Les Cabistes fiers de leur Togolais

L’

Une passe décisive et un deux à zéro pour le Togo

Les échos qui nous sont parvenus des fiefs du Chabab de Batna abondent dans le même sens. Les Chouaya, dans leur ensemble, sont fiers de la prestation de Mani Sapol. Le Togolais du CAB, qui a joué contre l’Algérie, a su tirer son épingle du jeu et les Cabistes réservent à leur joueur un accueil chaleureux.

Il est annoncé dans le onze titulaire face à la Tunisie

Il fallait le signaler. C’est Mani Sapol qui a été derrière le deuxième but du Togo contre l’Algérie. L’entrée en jeu du milieu offensif du Chabab a donné un second souffle à cette équipe des Eperviers du Togo. Mani Sapol aurait pu être l’auteur de deux passes décisives, si l’une d’elles avait été concrétisée par un de ses coéquipiers.

Bitam retape dans le ballon

L

e président du CAB, qui se trouve toujours en Afrique du Sud, aurait rencontré Mani Sapol. Les deux hommes auraient discuté de la situation du joueur. Mani Sapol n’aurait pas touché les deux derniers mois de salaire, en plus du mois de janvier. Avant son départ pour la CAN, le milieu offensif des Rouge et Bleu avait laissé entendre que si le CAB ne le payait pas, il ne reviendrait pas. Mani Sapol aurait aussi posé le pro-

On appris par la bouche même d’un des proches du milieu offensif du CAB que Didier Six était satisfait de la prestation de Mani Sapol contre l’Algérie. L’ancien international des Bleu des années 80 a d’ailleurs félicité son joueur à la fin du match, nous confie notre source. Six aurait notamment dit à son joueur que son entrée a permis au Togo de stabiliser le milieu du terrain. Et ses mouvements avaient donné un nouveau souffle à ses coéquipiers. Un des proches du joueur installé à Biskra nous a confié que Mani Sapol, selon les propres aveux du joueur, est prévu dans le onze titulaire contre la Tunisie. M. B.

Enfin, diront les supporters d’Abderrezak Bitam. Le défenseur central du CAB a repris l’entraînement. Il est de retour depuis quelques jours, après une absence qui aura duré plus de quarante cinq jours. Bitam s’est fait opérer et avait bénéficié d’un repos total. Il se remet à peine à courir. M. B.

entraîneur-adjoint de Lemerre, Bounaâs, n’a pas manqué de mettre en évidence les difficultés qui attendent les joueurs lors du déplacement à Béjaïa : «Nous avons le vent en poupe, c’est vrai, mais attention à ne pas tomber dans l’euphorie, car nous sommes très attendus par notre futur adversaire dont la situation est complexe et l’on doit impérativement s’attendre à un sursaut d’orgueil. N’oublions pas que cette équipe était dans un passé récent l’un des fleurons de notre football. C’est en tout cas le discours de l’entraîneur en chef qui ne rate aucune opportunité de le faire rappeler aux joueurs. Il y a un coup à jouer et l’on doit rester concentrés pour revenir avec un résultat positif.» Tahar Aggoune jeune joueur Sebaïhi, nnLevient du club français qui de Saint-Etienne avec qui il évolué dans la seconde équipe, aurait récupéré l’autorisation lui permettant d’opter pour le CS Constantine. Boulhabib, qui a tenu à prendre en charge lui-même ce dossier, vient d’annoncer qu’il était clos. La balle est dans le camp de ce jeune de prouver qu’il mérite la confiance placée en lui.

Sebaïhi qualifié

CABBA
Belkheir : «On a une revanche à prendre sur Saoura»
Mohamed-Amine Belkheir a été l’un des meilleurs éléments sur le terrain face au WAT en étant au four et au moulin et l’auteur de l’ouverture du score de la tête, à la suite d’un corner de Mosrati. Il estime que son équipe ne s’arrêtera pas en si bon chemin.

MCEE Face au CAB le 5 février
a Ligue nationale de football professionnel vient de fixer la date du match MCEECAB qui a été reporté le week-end dernier à cause de la neige qui s’était abattue sur la ville des Hauts Plateaux rendant le terrain impraticable. En effet, le match aura lieu mardi prochain 5 février au stade Messaoud-Zeggar d’El Eulma, comme convenu et souhaité entre les deux équipes. Ce match sera l’occasion pour l’équipe de Belhout qui occupe la 10e place, de refaire son retard et améliorer son classement. Ainsi, après le match contre l’USMH ce samedi à

Les entraînements à Aïn S’mara

Vous avez renoué avec le succès, après 5 matches sans le moindre succès, un commentaire ? Nous étions très motivés à gagner ce match, après le discours tenu par le nouvel entraîneur, Amrani. Ce dernier a effectué un travail psychologique qui a eu son effet sur notre moral et le résultat est là : un beau succès qui nous permet de reprendre confiance, après une assez longue traversée du désert. Il faut souligner aussi que le score ne reflète nullement la physionomie de la partie qui s’est jouée à sens unique en première période et durant laquelle on pouvait marquer 4 ou 5 buts, mais malheureusement cela n’a pas été le cas. En seconde mi-temps, vous avez laissé l’initiative à votre adversaire ; comment expliquezvous cette baisse de régime ?

On savait qu’avec deux buts encaissés, l’adversaire n’allait pas rester derrière et qu’il allait se découvrir. Vous avez enfin retrouvé le chemin des filets, après un mutisme qui a beaucoup duré en ouvrant le score et on imagine que cela vous motivera davantage à marquer d’autres buts lors des prochaines rencontres, n’est-ce pas? Absolument, seulement il faut remarquer que déjà face au CAB, j’ai mis deux ballons, sur le poteau et un autre sur la barre, par manque de réussite. Je me suis juré que le 3e sera le bon et c’est ce qui est arrivé. Pour moi et pour le reste de mes coéquipiers, le meilleur est à venir. Justement, l’avenir ce sera ce long déplacement à haut risque qui vous mènera samedi prochain à Béchar pour jouer contre la JSS ;

comment appréhendezvous ce rendez-vous ? La confirmation du résultat de Tlemcen s’impose par conséquent nous n’aurons pas d’autre choix que de réaliser un bon résultat à Béchar. Et puis, n’oubliez pas qu’ils nous ont battus à l’aller alors nous aurons quelque part une revanche à prendre sur cet adversaire. Certes, notre mission ne s’annonce pas du tout facile, mais nous ne voulons pas du tout perdre ce match pour repartir ensuite de la case départ. Comment voyez-vous le reste du parcours ? Comme je vous l’ai dit, nous voulons que le succès acquis contre le WAT soit le début de notre redémarrage dans ce championnat et je pense qu’on le terminera en beauté en assurant un rang honorable. Entretien réalisé par A. B.

L

Alger, les camarades de Derrardja auront l’occasion de disputer deux matchs de suite à domicile, le premier contre le CAB (mise à jour du calendrier) et le second contre le WA Tlemcen pour le compte de la 20e journée du championnat de Ligue 1. En cas de victoire, l’équipe va sans doute se replacer et quitter la zone de turbulences. Mais en attendant, elle doit d’abord bien négocier son match contre l’USMH, l’une des équipes les plus en forme cette saison et qui veut se racheter après sa défaite amère face au leader l’ES Sétif.

d’opter nnLemerre vientgazon en pour l’option de préparer sa formation sur un

gazon synthétique. Ce sera le stade de Aïn S’mara qui abriterait les prochaines séances pour Griche et ses coéquipiers.

à croire nnTout porteTiaïbalorsque l’attaquant serait prévu comme titulaire du match de la JSM Béjaïa. C’est en tout cas ce qui se dit autour du staff technique. Lemerre pencherait vers des réaménagements au niveau du compartiment offensif. Hemani devrait ainsi se retrouver remplaçant. Mais le mot de la fin reviendra à Lemerre qui possède son idée sur le sujet.

Vers le retour de Tiaïba

S. H.

Harizi s’entraîne en solo
L’attaquant Harizi continue de s’entraîner en solo sur décision de la direction, après avoir initialement boycotté les entraînements en guise de protestation contre son nouveau statut de remplaçant et son désir de changer d’air. Le retour du joueur parmi le groupe se fera après le retour du président de l’Afrique du Sud prévu le 1er février. L’équipe a repris hier matin les entraînements au grand complet, à l’exception de Bentayeb et Derrardja, les deux militaires qui sont retenus en Equipe nationale militaire sous la houlette de l’entraîneur Mehdaoui. Leur retour est prévu pour aujourd’hui. Le reste s’entraîne normalement, y compris le Malien Coulibaly qui se trouvait dans un état psychologique déplorable et dont la direction lui avait promis de lui faire venir sa famille.

Mise au vert à l’hôtel Adghigh
En prévision de son prochain match contre l’USMH, le troisième cette saison après celui de l’aller et de la Coupe d’Algérie, le MCEE se déplacera vendredi à Alger. La délégation eulmie élira domicile à l’hôtel Adghigh de Bordj El Kiffan comme elle a l’habitude de le faire. Ceci permettra aux joueurs de bien récupérer du voyage et de mieux se concentrer sur le match qui s’annonce important. S. H.

nnAu vu des moyens humains existants pour l’heure au sein du groupe des
Sanafir, l’opportunité de favoriser l’option offensive devant la JSMB pourrait être à l’ordre du jour. Avec les Boulemdais, Hadiouche, Hemani, Tiaïba et autres, il serait pénalisant de s’en priver. Mais sûrement pas sans prendre ses précautions derrière. T. A.

On privilégiera l’option offensive

Départ pour Béchar demain
Le nouveau président du conseil d’administration, Moussa Merzougui, ne veut apparemment rien laisser au hasard, puisqu’au lendemain du match contre le WAT, il s’est réuni avec son nouveau staff administratif afin de préparer le déplacement à Béchar. C’est ainsi que la réservation des billets a été déjà effectuée et le départ a été fixé le vendredi matin à partir de l’aéroport Houari-Boumediène. Les Bordjiens effectueront le trajet Bordj-Alger à bord de l’autobus du club. Le retour aura lieu dimanche très tôt dans la matinée.

20

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

ASK

MSPB
Bougherara ne fait pas l’unanimité
Apparemment, l’arrivée de Bougherara risque de prendre plus de temps que prévu, le technicien qui a déjà trouvé un terrain d’entente avec le président du club amateur, Khettabi. Paradoxalement, certains actionnaires de la SSPA ne sont pas d’accord avec ce choix, ce qui veut dire que Khettabi rencontre le même problème lorsque ce dernier voulait enrôler Tebib il y a de cela trois mois. On se rappelle que le président avait eu le dernier mot avec Tebib qui a drivé l’équipe le mois de décembre dernier. Cette fois aussi, rien ne dit que Khettabi gagnera encore cette bataille avec les dirigeants de la société, surtout que le temps joue en défaveur de l’ASK qui est dans l’obligation de trouver vite un entraîneur en chef. Comme Bougherara est très sollicité ces derniers temps, Laïfaoui et ses amis les actionnaires n’ont qu’à accepter cette solution d’urgence, surtout que Bougherara est très enthousiaste à venir au Khroub.

2 matchs de suspension pour Douadi

L

es sanctions de la commission de discipline sont tombées lundi soir. Le meneur de jeu de l’ASK, Douadi, a écopé de deux matchs de suspension, après son comportement déplacé envers l’arbitre Chenan vendredi passé. Pour rappel, ce dernier a rédigé un rapport accablant contre le joueur, ce qui est tout à fait normal, vu que Douadi pète vraiment les plombs ces derniers temps et fait du n’importe quoi sur les terrains. De ce fait, l’ASK devra disputer ces deux prochains matchs face au SAM et CRT sans l’enfant de Tébessa, qui essayera de profiter de cette période de repos forcé pour retrouver sa bonne humeur et recharger aussi ses batteries. Pendant ce temps, ses coéquipiers devront faire le boulot offensif nécessaire pour combler cette absence qui pourrait être lourde de conséquences, car, franchement, Douadi reste une pièce maîtresse dans l’échiquier asksite, surtout qu’il est le meilleur buteur de l’équipe cette saison. Abdou H.

«J’espère être d’attaque pour le derby»
Le défenseur central du Mouloudia de Batna, Ragdi, est revenu sur le déplacement effectué à Béjaïa et la mauvaise surprise que leur ont faite leurs hôtes à la fin de la partie. Grippé, Ragdi, qui vient juste de reprendre les entraînements, risque de ne pas être disponible. Vous n’avez pas l’air d’être au point… Je suis malade et je traîne une grippe depuis quelques jours. D’ailleurs, je n’ai pas pu reprendre avec les autres. Vous voulez dire que vous avez joué contre le MOB, malgré votre état ? Je me sentais en mesure de jouer. J’avais pris des médicaments, mais c’est le fait, je crois, de ne pas avoir pris ma douche à la fin qui a compliqué les choses Il n’y avait pas d’eau chaude dans les douches nous a-t-on dit, comment avez-vous fait ? Je ne voulais pas prendre ma douche, parce que je me sentais toujours malade. D’ailleurs, Bacha aussi a évité de prendre sa douche. Il était dans mon cas, grippé. On a évité l’eau froide. Du coup, on n’est arrivés à Batna que vers les 4 heures du matin. Et c’est pour ça que j’ai rechuté. Pour revenir au match contre le MOB, qu’avez-vous à dire ? Je dois dire qu’on avait fait une bonne première mi-temps, mais en seconde période, l’arbitre ne contrôlait pas tout à fait la situation. On l’avait mis sous pression. L’adversaire ne cessait de faire des réclamations à tort et à travers. Mais dans l’ensemble, on a tenu tête à notre adversaire et fait un bon match. Vous êtes en train de préparer le derby contre Merouana, dont vous avez porté le maillot dans un passé récent… J’espère que je serai en meilleure condition et que je prendrai part à ce derby.

Ragdi :

Terraï souhaite poursuivre sa mission

Le coach intérimaire des seniors Terrai n’est pas très chaud quant à l’arrivée de Bougherara. Terrai aurait même affiché son mécontentement à la direction. Ce sentiment est très facile à comprendre, il veut garder son poste de coach en chef. Poursuivre sa mission exige plus de confiance en ses qualités. On ne sait pas encore quelle sera la réponse de la direction qui est face à un casse-tête. A. H.

MOC
Mechhoud de retour à la barre technique
emercié la saison passée, Mechhoud, l’entraîneur mociste, est revenu à la barre technique. Demigha a dû trouver les mots qu’il fallait pour convaincre celui qui a juré par tous les cieux de ne plus remettre ses pieds dans ce club qui a fait preuve, à son encontre, d’un manque de respect. Mais chez nous, le football est ainsi fait. On a beau dire que c’était sous le règne d’un autre président, mais…

ASMO

R

Il mesure la difficulté de sa mission
Dès qu’un accord a été trouvé entre les deux parties, Mechhoud n’a pas perdu du temps pour entamer sa préparation avec le groupe. Il aurait confié à certains de ses proches : «Des difficultés m’attendent, mais je me dois d’essayer de remettre plus d’ordre dans la maison mociste. Le Mouloudia ne doit pas être concerné par une quelconque relégation. Il va falloir se serrer les coudes et faire preuve de solidarité générale et ce, à tous les niveaux.» T. A.

Le moins que l’on puisse dire est que la formation de M’dina J’dida a bien entamé la seconde phase du championnat. L’ASMO reste sur une belle série de deux succès consécutifs. Bouaâmria, l’équipe est sur une bonne dynamique. L’ancien sociétaire du CS Constantine estime qu’il faudra rester sur cette lancée et enchaîner d’autres succès pour améliorer le classement de l’équipe. Le défenseur central de l’ASMO rappele aussi que son équipe a tous les moyens pour réaliser un bon parcours durant la seconde manche du championnat.

Bouaâmria : «Le report du match face à l’ESM est bénéfique»
Le stage que nous avons effectué à Staouéli a été bénéfique pour nous, puisqu’il nous a permis de corriger nos lacunes. Lors du premier match de la phase retour face au CRBAF, nous avons éprouvé beaucoup de difficultés sur le plan physique, dans la mesure où nous venions à peine de terminer ce stage. Mais nous avons commencé à retrouver nos moyens par la suite. D’ailleurs, nous avons réussi à livrer deux grosses prestations face à l’AB Merouana et au NA Hussein Dey. Nous sommes sur la bonne voie et il va falloir continuer à travailler pour enchaîner d’autres succès. On imagine que ces deux succès vous ont fait du bien sur le plan psychologique, n’est-ce pas ? Bien sûr, car nous étions dans l’obligation de nous ressaisir, après les contre-performances concédées lors de la phase aller du championnat. Le fait de gagner des matchs vous permet de retrouver la sérénité et la confiance en soi. En plus, nous avons réussi à nous éloigner de la zone rouge. A présent, il faudra profiter de l’état d’esprit actuel du groupe pour continuer à gagner les prochains matchs. Nous mesurons parfaitement l’importance de la tâche et la difficulté de la mission, mais nous sommes convaincus d’avoir les moyens pour rester sur notre lancée. Que pensez-vous du report de votre prochain match face à l’ESM ? En tant que joueur, nous sommes dans l’obligation de faire avec toutes les situations. Nous n’avons pas d’autre choix que de bien préparer ce rendez-vous important face à l’ESM. Je pense que le report de ce match va nous permettre de récupérer certains joueurs blessés. L’essentiel pour nous est de continuer à travailler pour bien préparer le derby de l’ouest. Comment se présente pour vous ce match ? Ce sera un match difficile, car l’ESM est une équipe solide qui renferme dans ses rangs des

Comment expliquezvous le retour en force de votre équipe en championnat ces dernières semaines ? Il n’y a pas de secret, c’est grâce au travail que nous effectuons. La bonne préparation hivernale y est pour quelque chose.

joueurs de qualité. En plus, l’ESM reste sur une série positive de plusieurs matchs sans le moindre revers. Nous allons avoir à faire à un sérieux prétendant pour la montée. Certes, la tâche s’annonce très compliquée, mais nous avons les moyens de gagner ce match. Nous sommes conscients de l’importance de ce rendez-vous et nous allons tout faire pour décrocher les trois points de cette rencontre inch’Allah. Entretien réalisé par Riad O.

Entretien réalisé par M. B.

Il a joué malgré son état grippal
Malgré son état de santé, Mounir Ragdi a joué contre le MOB. Le défenseur central traînait une grippe, avant le voyage à Béjaïa. Il a rechuté après le match. Les responsables du stade de l’OPOW de Béjaïa n’avaient pas mis à la disposition de leurs hôtes des douches avec de l’eau chaude. Les joueurs ont pris le risque de se doucher à l’eau froide, mais comme Ragdi n’était pas rétabli, il a préféré s’abstenir. Ce qui explique sa rechute.

Boussaâda réintégrera le groupe la semaine prochaine
Le défenseur latéral droit de l’ASMO, Boussaâda, réintégrera le groupe la semaine prochaine. L’ancien joueur du Mouloudia d’Oran souffrait d’une blessure qui l’avait éloigné des terrains pendant plusieurs semaines. Après avoir repris le chemin des entraînements en solo, Boussaâda reprendra les entraînements avec ses coéquipiers, la semaine prochaine.

Benmeghit s’est remet à courir
L’attaquant Benmeghit va reprendre la course. Absent des terrains depuis plusieurs semaines en raison d’une blessure, l’ancien joueur du WAT va courir à nouveau dès aujourd’hui. Benmeghit avait été opéré du ménisque, après avoir contracté une blessure lors du match de son équipe face au CRT. Le joueur devra prendre son mal en patience, avant de reprendre le chemin de la compétition. R. O.

Il a repris lundi les entraînements

Mounir Ragdi a dû faire l’impasse sur la séance de la reprise, le défenseur central ne sentait pas d’attaque pour reprendre avec les autres. Il risque de déclarer forfait pour le derby contre l’ABM, s’il ne récupère avant vendredi. M. B.

20

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

ASMO

MCS
équipe du MCS a raté une bonne occasion de revenir au bercail avec les trois points de la victoire de son déplacement à Mohammadia face au SAM, que le staff technique regrette, car le compartiment offensif a brillé par ses ratages. Ainsi, comme cette équipe de Saïda n’est pas à l’abri, vu son positionnement au classement, elle devra renouer avec le succès rapidement contre l’USMB qu’elle recevra chez elle, dans un match important pour la suite du parcours des camarades de Bouhada. Ces derniers ont d’ailleurs mis le cap aux entraînements pour cette confrontation, en plaçant en ligne de mire l’équipe de l’USMB. Pour y arriver, le staff technique du MCS est en plein chantier pour préparer comme il se doit cette empoignade, car son entraîneur sait que le faut pas est interdit ce vendredi, en apportant des réglages nécessaires dans son effectif depuis la première séance de la semaine qui s’est déroulée, dimanche après-midi. Ainsi, il souhaiterait préparer son groupe sur tous les plans. Il attend d’ailleurs un sursaut d’orgueil de ses éléments pour empocher les trois points. Lors des deux derniers matches disputés par les Saïdis, ils ont dominé les débats et pouvaient largement revenir avec des victoires, mais le manque d’efficacité des attaquants les a privés des six points en se contentant de deux matches nuls. Ainsi, le trio d’attaque, Keffi-Zaoui-Bella, a raté des buts tout faits, et cela inquiète le staff technique. En effet, ce compartiment offensif patine toujours, sans donner la moindre satisfaction. D’ailleurs, l’entraîneur n’a pas d’autre choix que de composer avec les éléments qui sont sous sa coupe, car au dernier mercato, Saïda n’a pu renforcer son attaque, ce qui donne du pain sur la planche à Saïd Hammouche d’inciter ses attaquants à s’exercer davantage devant les buts pour qu’ils retrouvent leur efficacité, la seule solution pour remettre les pendules à l’heure.

Bouaâmria : «Le report du match L’attaque inquiète Hammouche L’ face à l’ESM est bénéfique»
Le moins que l’on puisse dire est que la formation de M’dina J’dida a bien entamé la seconde phase du championnat. L’ASMO reste sur une belle série de deux succès consécutifs. Pour Bouaâmria, l’équipe est sur une bonne dynamique. L’ancien sociétaire du CS Constantine estime qu’il faudra rester sur cette lancée et enchaîner d’autres succès pour améliorer le classement de l’équipe. Le défenseur central de l’ASMO estime aussi que son équipe a tous les moyens pour réaliser un bon parcours durant la seconde manche du championnat.

Comment expliquezvous le retour en force de votre équipe en championnat ces dernières semaines ? Il n’y a pas de secret, c’est grâce au travail que nous effectuons. La bonne préparation hivernale y est pour quelque chose. Le stage que nous avons effectué à Staouéli a été bénéfique pour nous, puisqu’il nous a permis de corriger nos lacunes. Lors du premier match de la phase retour face au CRBAF, nous avons éprouvé beaucoup de difficultés sur le plan physique, dans la mesure

où nous venions à peine de terminer ce stage. Mais nous avons commencé à retrouver nos moyens par la suite. D’ailleurs, nous avons réussi à livrer deux grosses prestations face à l’AB Merouana et au NA Hussein Dey. Nous sommes sur la bonne voie et il va falloir continuer à travailler pour enchaîner d’autres succès. On imagine que ces deux succès vous ont fait du bien sur le plan psychologique, n’est-ce pas ? Bien sûr, car nous étions dans l’obligation de nous ressaisir, après les contreperformances concédées lors de la phase aller du championnat. Le fait de gagner des matchs vous permet de retrouver la sérénité et la confiance en soi. En plus, nous avons réussi à nous éloigner de la zone rouge. A présent, il faudra profiter de l’état d’esprit actuel du groupe pour continuer à gagner les prochains matchs. Nous mesurons parfaitement l’importance de la tâche et la difficulté de la mission, mais nous sommes convaincus d’avoir les moyens pour rester sur notre lancée. Que pensez-vous du report de votre prochain match face à l’ESM ? En tant que joueur, nous sommes dans l’obligation de faire avec toutes les situations. Nous n’avons pas d’autre choix que de bien

Le compartiment défensif le rassure

préparer ce rendez-vous important face à l’ESM. Je pense que le report de ce match va nous permettre de récupérer certains joueurs blessés. L’essentiel pour nous est de continuer à travailler pour bien préparer le derby de l’ouest. Comment se présente pour vous ce match ? Ce sera un match difficile, car l’ESM est une équipe solide qui renferme dans ses rangs des joueurs de qualité. En plus, l’ESM reste sur une série positive

de plusieurs matchs sans le moindre revers. Nous allons avoir à faire à un sérieux prétendant pour la montée. Certes, la tâche s’annonce très compliquée, mais nous avons les moyens de gagner ce match. Nous sommes conscients de l’importance de ce rendez-vous et nous allons tout faire pour décrocher les trois points de cette rencontre inch’Allah. Entretien réalisé par Riad O.

Même si tout le monde n’est pas convaincu de ce que produit ce compartiment depuis la deuxième phase du championnat, par conte, la défense confirme au fil des rencontres sa progression, en rassurant. En effet, la venue de trois nouveaux éléments, Megueni, Aouameur et Addadi, qui ont donné un plus à cette défense, redonne confiance au staff technique. Amar B.

Match amical face à NR Boukhors
Hammouche opère ses derniers réglages
L’entraîneur du MCS a programmé un match amical face à une formation de cette ville de Saïda, NR Boukhors, une occasion pour le coach de faire la revue d’effectif, en opérant aussi les derniers réglages, avant d’affronter l’USMB, vendredi prochain. Finalement, le MCS a imposé sa domination en inscrivant trois buts à zéro, deux en première mi-temps, avant d’aggraver le score en deuxième mi-temps par Atek. Durant cette rencontre, Saïd Hammouche a apporté des correctifs au jeu du groupe, en incorporant presque tous ses éléments, et chaque mi-temps en a connu ses propres joueurs.

Benamar : «On a saisi la LFP pour programmer notre match face à l’USMB samedi»
Joint hier matin par téléphone, le manager général de l’ASMO, Benamar, nous a fait savoir que la direction de son club a saisi officiellement la LFP pour demander le report du match de la 20e journée face à l’USM Blida, à samedi : «Nous avons saisi la LFP pour demander la programmation de notre match face à l’USMB, comptant pour la 20e, journée, samedi au lieu de vendredi, vu que nous allons jouer mardi face à l’ESM. Nous espérons que la LFP acceptera notre demande, afin de permettre à nos joueurs d’avoir un jour supplémentaire de repos pour mieux préparer le match face à l’USMB.» La direction de l’ASMO attend la réponse de la LFP. R. O.

Boussaâda réintégrera le groupe la semaine prochaine
Le défenseur latéral droit de l’ASMO, Boussaâda, réintégrera le groupe la semaine prochaine. L’ancien joueur du Mouloudia d’Oran souffrait d’une blessure qui l’avait éloigné des terrains pendant plusieurs semaines. Après avoir repris le chemin des entraînements en solo, Boussaâda reprendra les entraînements avec ses coéquipiers, la semaine prochaine.

nAlors que le match face à Mostaganem a été reporté au nmardiamical pour son équipel’ES desemaine. En effet,programmé 5 février, le staff technique l’ASMO n’a pas de match cette et selon les
informations en notre possession, les Asémistes n’ont pas trouvé de sparring-partner, en raison du déroulement des matchs de championnat des différentes divisions. Devant cette situation, l’entraîneur Mouassa compte programmer un match d’application entre ses joueurs, ce vendredi, au stade Ahmed-Zabana.

Pas de match amical cette semaine

CRT La direction fait venir un huissier de justice

L

nLe report face à l’ESM a chamboulé le plan de tranvail du staff du derby de travail. Désormais,ntraîneur Mouassa technique asémiste. En effet, l’e a changé son programme les coéquipiers de Benayada vont s’entraîner jusqu’à vendredi et bénéficieront d’un jour de repos, samedi, en raison de l’indisponibilité du stade Ahmed-Zabana qui arbitrera le match MCO-JSK. Les Asémistes reprendront les entraînements dimanche et effectueront lundi une ultime séance d’entraînement, avant d’affronter l’ESM mardi.

Samedi repos

Benmeghit se remet à courir

L’attaquant Benmeghit va reprendre la course. Absent des terrains depuis plusieurs semaines en raison d’une blessure, l’ancien joueur du WAT va courir à nouveau dès aujourd’hui. Benmeghit avait été opéré du ménisque, après avoir contracté une blessure lors du match de son équipe face au CRT. Le joueur devra prendre son mal en patience, avant de reprendre le chemin de la compétition. R. O.

nExpulsé son équipe face au NA nHusseindelorsledu précédent match de Benaouameur, al’USM Dey, défenseur de l’ASMO, écopé d’un match suspension. Ainsi, l’ancien sociétaire de Alger va rater le prochain match de son équipe face à l’ES Mostaganem. Benaouameur effectuera son retour à la compétition lors du match de la 20e journée de championnat face à l’USM Blida. R. O.

1 match de suspension pour Benaouameur

Les joueurs engagent un avocat

e boycott des entraînements par les joueurs grévistes se poursuit, alors que la direction du club semble impuissante, à sa tête le président Haddou. Ce qui risque de se compliquer davantage, car les matchs se succèdent sans qu’aucune solution ne se profile à l'horizon pour le club cher au regretté Sikki . Voulant mettre les joueurs grévistes devant leurs responsabilités, la direction du CRT a fait venir un huissier de justice pour constater l'absence des joueurs aux entraînements, une manière de les intimider dans la perspective de ne pas leur payer leurs arriérés des cinq derniers mois.

avocat pour défendre leurs intérêts, notamment pour espérer encaisser leur dû. Selon l'entourage des joueurs, l'avocat les a rassurés dans leurs droits de réclamer leur argent, comme cela est mentionné sur leurs contrats qui les lient à la direction du club.

Les supporters montent au créneau

Devant l'action intentée par la direction à leur encontre, les joueurs grévistes ont engagé un

La situation de pourrissement qui caractérise le club témouchentois n'a pas laissé indifférents les fans des Rouge et Blanc qui ont exigé du président de régulariser les joueurs, sinon de remplacer le manager actuel, Abdelbaki, par Drif Noureddine, car la totalité des joueurs grévistes réclament la tête de l'actuel manager qui est à leurs yeux la cause du pourrissement de la situation. Bensalah

20

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil Ligue 2

NAHD

A quelques jours du match très important qui attend les coéquipiers de Madi, face au leader de la D2, le RC Arbâa, le portier nahdiste, Belhani, reste toujours confiant en les capacités de son équipe de ramener un bon résultat. Selon lui, tout dépendra de l’état d’esprit du groupe le jour du match, surtout qu’un résultat positif pourra les mettre sur de bons rails.

Belhani : «On se donnera à fond face à l’Arbâa»
présenter nos excuses à nos supporteurs, eux qui espéraient nous voir rebondir, après les deux premières journées, afin de garder nos chances intactes en vue de jouer l’accession, hélas ce n’était pas le cas. Est-ce qu’on peut dire que l’objectif de jouer l’accession est quasi impossible ? La situation s’est vraiment compliquée, au vu de la différence de points qui nous séparent des équipes qui occupent la troisième place, soit huit points, ce qui rend la mission très difficile. Toutefois, cela ne nous empêchera pas de tout donner lors des prochaines journées, surtout que le football n’a jamais été une science exacte. L’espoir est donc permis, quoi ? Comme je l’ai dit, on ne doit pas lâcher. On a vécu le même scénario, il y a deux années et en fin de compte, l’équipe avait accédé en première division. En somme, tout dépendra de l’état d’esprit du groupe lors des prochains rendez-vous, surtout si on se donne à fond, car enchaîner une série de résultat positif pourra nous remettre sur de bons rails. L’entraîneur Gaci a remplacé Bouzidi, quel est votre commentaire ? La direction du club est la seule qui a le droit de décider qui occupera le poste de premier responsable

Que pouvez-vous nous dire sur votre défaite à domicile face à l’ASMO ? C’était une défaite très dure à accepter, surtout qu’on ne s’attendait pas à vivre un tel scénario. Je profite de l’occasion pour

de la barre technique et nous les joueurs devons accepter ce choix et faire en sorte de travailler sereinement avec n’importe quel entraîneur. Une chose est sûre, on essayera de l’aider dans sa tâche, afin de réaliser le déclic qui nous manque et rebondir de nouveau. Comment appréhendez-vous votre match face au leader, le RC Arbâa ? Ça sera sans aucun doute un match très difficile, surtout qu’on jouera face au leader de la D2. Mais on est capables de réaliser un résultat positif. N’oublions pas que c’est aussi un match derby qui se jouera sur de petits détails. Entretien réalisé par Boudi Omar

«Avec un tel effectif, nous savions qu’on allait souffrir»
lle en a perdu des points, cette équipe de Blida, en faisant preuve d’une extrême naïveté lors d’un grand nombre de matchs qu’elle a joués et qu’elle n’a pas réussi à gagner. Que de buts ont été encaissés parce que les défenseurs de Blida se sont fait surprendre par un attaquant adverse qui a su se faire oublier et qui a réussi à concrétiser la seule opportunité de marquer qu’il a eue durant tout le match. Il est vrai que la plupart du temps, les attaquants de pointe avaient pour noms Ouznadji et Mellika. Ces joueurs, qui ont beaucoup de qualités, manquent cruellement de réussite. «Quand vous voyez notre effectif, il n’y a finalement que moi et Hamidi qui avons plusieurs années d’expérience en L1 et en L2.Tous les autres joueurs sont soit des jeunes joueurs du cru soit issus des divisions inférieures. C’est dire qu’avec un tel effectif, au départ, nous savions que nous allions souffrir et c’est ce qui s’est passé effectivement», nous dira à juste titre Ouznadji. Une chose est sûre, Bouhellal aura à effectuer certaines retouches pour donner plus de percussion à l’équipe. S. B.

USMB Ouznadji

E

Confirmer à Saïda !
Incontestablement, les mauvais résultats concédés dernièrement, malgré une petite embellie, ont laissé d’énormes séquelles sur le plan moral, dans les rangs blidéens. C’est tout au moins ce qui apparaît dans les propos des joueurs avec qui nous nous sommes entretenus.

RCA
Kourichi : «C’est en championnat que je veux marquer un doublé, pas en match amical !»
Comment se déroule c’est la pression qui vous votre préparation du déconcentre quelque derby ? part ? Pour le moment, tout ce Un peu, oui. Il ne faut passe dans les meilleures pas oublier que la plupart conditions. Il est vrai qu’on des éléments de cette a eu du mal à entamer cette équipe sont encore jeunes. préparation, après la lourde Mais avec l’enchaînement défaite, mais nous nous des matches, on saura comsommes jurés de nous resment gérer cette pression. saisir. Cela fait partie du Un mot sur votre doupassé. On est concentrés blé ? sur le NAHD et on fera Ça fait toujours plaisir de tout pour se rattraper. marquer. Ça m’a redonné Pourquoi le staff vous a confiance. Je voudrais touprogrammé un match tefois refaire cet exploit en amical, à votre avis ? championnat, c’est là que Premièrement, afin de mes buts auront de la vagarder notre fraîcheur phyleur. sique. Dans une équipe, Comment voyez-vous le tout le monde doit avoir le match contre le NAHD ? même niveau de préparaCe sera un match spétion, ce qui fait que cette cial, car c’est un derby après petite confrontation pertout. Le NAHD est aussi un mettra à certains de gratter club qui joue l’accession qui quelques minutes et pour a toutes ses chances. En ce d’autres de s’affirmer. qui nous concerne, on esDeuxièmement, on avait sayera de nous racheter de besoin de changer d’air, de notre faux pas en chamreprendre confiance après pionnat et prouver qu’on notre défaite face au n’est pas premiers par haCRBAF et je pense que c’est sard. réussi. Entretien réalisé par Lors de cette rencontre, Amimi Lamine vous avez réussi à marquer 4 buts, cela Nouara veut-il dire que l’attaque a repris du poil opérationnel de la bête ? Le jeune attaquant du Après tout, ce n’était RCA, Nouara, blessé dernièqu’un match amical, on rement à la cheville, semble jouait sans pression, plus avoir complétement réculibérés. Cependant, nous péré de sa blessure. D’ailavons confirmé qu’on leurs, le joueur a était était capables de faire la titularisé avant-hier et a différence et marquer même marqué un but, son plus d’un but. premier avec les Bleu et Blanc. Cela veut-il dire que

MOB

Rahmouni et les dirigeants chez le Wali
près avoir bénéficié de deux jours de repos accordés par le staff technique, les Crabes du MO Béjaïa ont repris le chemin des entraînements, dans l’après-midi de lundi dernier, au stade de l’Unité-maghrébine, afin de préparer le prochain choc face au MO Constantine, dans le cadre de la 19e journée où les Béjaouis devraient relever le défi et surtout réussir à revenir avec un bon résultat, afin de rester dans le haut du tableau et surtout conserver leurs chances intactes pour l’accession. D’ailleurs, en prévision de ce match capital, les camarades de Ferhat se sont déjà remis au travail pour bien préparer ce rendez-vous, surtout que la victoire s’annonce plus que jamais impérative pour espérer décrocher un ticket pour la Ligue 1.

Ne plus faire du surplace !

A

La reprise assurée par Zaâbar

En l’absence de duo Moussouni-Rahmouni pour diverses reaisons, c’est le préparateur physique, en l’occurrence, Salim Zaâbar qui a assuré la séance de

la reprise. Il a tenu à miser sur le volet physique, afin de permettre aux joueurs de reprendre leurs forces et surtout de bien se préparer pour ce rendez-vous. Cela dit, cette séance a été marquée par la présence de tous les joueurs qui ont tenu à travailler dans la sérénité pour réussir un bon résultat à Constantine. Néanmoins, le staff technique a repris le travail hier mardi, afin de procéder aux réglages nécessaires et permettre aux joueurs de se présenter avec un moral au beau fixe pour ce match. Ainsi, si Moussouni s’est absenté à cause du stage de la FAF pour décrocher le troisième degré, le coach en chef, en l’occurrence Mourad Rahmouni, était en compagnie de la délégation du MOB qui a rencontré le wali dans l’après-midi d’avant-hier lundi, pour demander de l’aide au premier responsable de la wilaya, d’autant plus que le club est en pleine course pour l’accession. Yugurtha A.

Ce sera sûrement ce genre de discours que tiendra Zaïm à ses joueurs, avant la séance de reprise. Une attitude qui remettra du baume au cœur à des joueurs qui avaient jusque-là le moral au plus bas. D’importantes échéances attendent l’équipe et ce, dans un très proche avenir. La réaction de la direction du club est toute dirigée pour redonner confiance au groupe et dans un but évident de recoller les morceaux d’un moral qui est, le moins que l’on puisse dire, au plus bas. S. B.

Garder les pieds sur terre
Bouhellal, le nouveau coach blidéen, estime que malgré les belles choses qu’elle a montrées, l’équipe est perfectible. Concernant les choix qu’il aura à faire, Bouhellal nous dira : «Avant toute chose, je dois dire qu’il nous faut garder les pieds sur terre. J’alignerai les éléments les plus en forme et les plus motivés. Nous nous donnerons les moyens d’attaquer car l’équipe a besoin de gagner des matchs et réaliser des résultats probants. Les joueurs ont montré de belles choses au cours du dernier match et ils se sont surtout bien battus. Ce sont là des points positifs que je retiendrai. Il y a aussi du négatif, c’est-à-dire beaucoup de déchets dans le jeu. Il faut que les éléments qui sont sur le terrain apprennent à jouer simplement.»

Le wali promet d’aider le club
Toutefois, selon les informations en notre possession, le premier responsable de la wilaya, en l’occurrence Ahmed Hamou Touhami, qui a reçu la délégation du MOB composée du président Attia, de ses collaborateurs ainsi que du coach Mourad Rahmouni, a tenu à rassurer les dirigeants concernant sa volonté d’aider financièrement le club afin de lui permettre de réaliser ses objectifs et surtout assurer une accession historique en Ligue 1. Le wali a promis aussi de tout faire pour que le cercle du club soit opérationnel et d’accélérer les démarches concernant le centre de formation.

Les joueurs plus que jamais motivés
Dans le but de pousser les joueurs à fournir plus d’efforts dans les prochaines journées et surtout revenir avec les trois points de leur déplacement à Constantine, la direction du MOB a procédé, hier, au versement aux joueurs de la prime de la rencontre remportée face à l’USM Blida, il y a de cela quelques semaines. Une manière de motiver les joueurs et de les mettre devant leurs responsabilités.

Ledraâ s’entraîne en solo
Cela fait maintenant plusieurs mois que l’attaquant blidéen ne s’est pas entraîné. On se rappelle qu’il a été opéré du genou et les choses semblent aller pour le mieux. Ledraâ a repris les entraînements en se contentant d’effectuer quelques tours de piste. S. B.

Rehal sera présent face au MOC

Le milieu de terrain offensif, en l’occurrence Fawzi Rehal, qui n’a pas pris part à la dernière rencontre face au MSP Batna pour cause de blessure, a repris le travail le plus normalement du monde avec ses camarades, lundi dernier, et sera présent lors de la rencontre de ce week-end face au MOC.

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil International

21

Réussir un premier

Ce soir à 21h

Xavi «Nous irons à
Le Real Madrid reçoit ce soir le Fc Barcelone en match aller des demi-finales de la Copa del Rey. Les culés sont motivés avant cette rencontre, à l’image du milieu de terrain Xavi Hernández : «Nous sommes impatients. Nous voulons jouer cette finale et nous sommes d’autant plus

Madrid pour gagner»
motivés que nous affrontons le Real Madrid. Nous essayerons de montrer notre courage, notre jeu et notre philosophie. Nous irons à Madrid pour gagner le match, marquer un maximum de buts et essayer de condamner le Real avant le retour».

arcelone, tenant du titre, affrontera son ennemi juré du Real Madrid en demi-finale de la Coupe du Roi. Le Real Madrid, qui a battu Valence 3-1 au total des deux matches, recevra le Barça leader de la Liga, qui a passé l’obstacle de Malaga, au stade Bernabeu ce soir à partir de 21h, avec comme premier objectif de réussir une belle performance avant le match retour qui s’annonce explosif au Camp Nou. Le Barça de Messi, Ballon d’Or 2012, face au Real de Madrid de Cristiano Ronaldo, une affiche alléchante, alors que l’autre demi-finale est tout aussi intéressante, avec le FC Séville qui affrontera l’Atletico Madrid.

B

pas vers la finale !
Un Real sans la moindre défense !
A l’aube de ce nouveau Clasico en demi-finale aller de la Coupe du Roi, le Real Madrid s’inquiète de l’état de sa défense. Le club Merengue devra composer sans plusieurs titulaires face au Barça. Même si la victoire 4-0 contre Getafe a sans doute rassuré le Real Madrid sur sa forme du moment, les absences de plusieurs titulaires contre le FC Barcelone ont de quoi inquiéter. Le club madrilène sera privé de cinq joueurs. En plus de son gardien Iker Casillas, absent pour trois mois en raison d’une fracture au pouce gauche, et de Pepe, qui se remet d’une opération à une cheville, trois autres Merengue seront suspendus « Ramos, Di Maria et Coentrao». 

pionnat, les Merengues n’ont plus que la petite Copa del Rey pour espérer soulever un trophée cette saison en Espagne. Il y a bien évidemment la Ligue des Champions afin de sauver la saison du coach portugais actuellement en conflit ouvert avec son club, mais le club Catalan veut surtout s’imposer ce soir au Barnabeu, afin de démontrer à tout le monde sa suprématie en Espagne.

Retrouvailles entre Ronaldo et Messi
Un Real–Barça, c’est souvent un synonyme d’un duel dans le match entre Ronaldo et Messi. Après avoir raflé le Ballon d’Or à la barbe de tous, le numéro 10 Barcelonais continue d’éclipser le Portugais. Alors qu’il s’était tenu plutôt tranquille lorsque Ronaldo n’y arrivait pas. Alors que Ronaldo a cru redevenir le buteur numéro un en Espagne, après son récent triplé, Messi l’a de nouveau éclipsé quelques heures plus tard, en inscrivant un quadruplé, juste histoire de faire enrager son ennemi. Une chose est sûre, Lionel Messi sera une nouvelle fois le danger n°1 pour les Merengue. Le buteur argentin a déjà fait trembler les filets à 8 reprises dans l’antre des champions d’Espagne. Avec Vincente Calderon, le stade de l’Atlético Madrid, c’est l’enceinte qui lui réussit le mieux en Liga. Quoi qu’il en soit, Madrid et Barcelone auront une nouvelle l’occasion de régler leur compte sur le terrain avec une double confrontation.   

Le Barça veut marquer les esprits au Barnabeu
Si le Real sera amoindri, le Barça sera quant à lui au grand complet ! En plus de ce facteur très avantageux, les blaugranas ont l’occasion de priver le Real Madrid de tous trophées nationaux. Déjà relégués à quinze p oi nt s e n cham-

Roura : «Pas favoris face

au Real Madrid» En l’absence de l’entraineur
en chef Tito Vilanova, c’est son adjoint,  Jordi Roura, qui a donné son avis sur ce Clásico  : «Nous ne sommes pas favoris face au Real Madrid. Une équipe peut être en meilleure forme que l’autre, mais dans ce genre de match c’est secondaire. Le Real Madrid a un très bel effectif. Il n’y a pas de favori».

La compagne de Casillas critique Mourinho !
Alors qu’en ce moment l’ambiance au Real Madrid est assez tendue, la compagne d’Iker Casillas, Sara  Carbonero, en a rajouté une couche avec des déclarations qui, en Espagne, on fait l’effet d’une bombe. En effet, la fiancée d’Iker Casillas, Sandra Carbonero, a jeté un pavé dans la mare sur la chaîne mexicaine Televisiva Deportes  : «Le climat du vestiaire, comme vous le savez, n’est pas bon. Tout le monde sait que les joueurs ne sont plus d’accord avec leur entraîneur. Aujourd’hui, il y a une division au sein du vestiaire et il faudra attendre la fin de la saison pour voir si Mourinho s’en va.» Ce n’est pas la première fois que Sara Carbonero enflamme le débat. En décembre dernier, elle avait déjà créé des remous en qualifiant Cristiano Ronaldo de joueur «égoïste et individualiste».

Rosell « J’espère que

valdès va changer d’avis»
Sandro Rosell, le président du Barça, qui a affirmé la nouvelle prolongation de contrat de Messi, a aussi confié qu’il espérait bien faire revenir Victor Valdès sur sa décision de ne pas prolonger. Sous contrat jusqu’en 2014, le gardien international espagnol a repoussé pour le moment les propositions de prolongation de ses dirigeants, souhaitant connaître une nouvelle aventure dès la fin de cette saison. «Le Camp Nou a statué et veut Valdès, a expliqué au Mundo Deportivo Rosell, faisant référence à l’attachement du public blaugrana pour le portier. La porte lui est ouverte s’il veut continuer et j’espère qu’il va changer d’avis.»

Pendant un point presse, le milieu Sergio Busquets a parlé de ce rendez-vous exceptionnel. L’international espagnol a fait savoir, dixit Marca, que ce serait vraiment superbe si lui et ses coéquipiers parviennent à gagner sur la pelouse de Santiago Bernabeu : «La Coupe est une compétition différente. Ce sera un match compliqué. Nous allons très bien, mais je ne sais pas comment va le Real Madrid. Moralement, ils doivent être bien au vu des derniers résultats. Mais physiquement, je ne sais pas. Nous sommes tranquilles. Ce sera intense, c’est sûr. Mais un match nul ne nous suffira pas, un bon résultat est une victoire», a souligné le footballeur âgé de 24 ans.

«Un match e» à Bernabeu sera très chaud nul ne nous suffira pas»
Par le biais d’une conférence de presse relayée par Marca, l’attaquant du Real Madrid Karim Benzema a évoqué de nombreux sujets qui font l’actualité au sein de la maison blanche. A l’aube d’affronter le Barça, Karim Benzema a reconnu que «Barcelone est favori» avant cette rencontre. A ses yeux, les Catalans ont «une grande équipe» et donc ce sera forcément «difficile» pour lui et ses partenaires de triompher : «Année après année, nous sommes de mieux en mieux contre Barcelone. Nous avons bien travaillé pour ces duels. (...) L’atmosphère à Bernabeu sera très chaude… Nous savons qu’il y aura un autre match (retour)». Lors de ce match assez spécial, deux joueurs seront évidemment sous les feux de la rampe plus que les autres. Il s’agit bien évidemment du duel entre Messi et Ronaldo, sauf que pour le joueur formé à l’OL, le Portugais est meilleur que l’Argentin : «Messi et Ronaldo sont deux grands joueurs mais pour nous, le meilleur c’est Cristiano». Avant de finir, Benzema a aussi évoqué le cas de l’entraîneur José Mourinho. A la question de savoir si les rumeurs qui courent à son sujet pourrait perturber les joueurs au sein du vestiaire, Karim Benzema a clairement exclu cette hypothèse. «Nous sommes unis et il n’y a aucun problème avec Mourinho.» On l’a compris, ce n’est certainement pas l’attaquant tricolore qui viendra remettre de l’huile sur le feu pour alimenter les débats au sujet de l’avenir du «Mou».

Busquets  Benzema : «L’atmosphère

Depuis le coup d’envoi de cette saison, l’attaquant Cristiano Ronaldo refuse de prolonger son contrat au Real Madrid. Mais selon El Mundo Deportivo, l’international portugais pourrait revoir sa copie cet hiver. En effet, les dirigeants de la Casa Blanca auraient décidé de faire un gros effort sur le plan financier afin de lui offrir un engagement longue d u r é e (jusqu’en juin 2018) avec à la clef un salaire annuel d’environ 15 millions d’euros. Après la prolongation de contrat de Messi, Ronaldo va-t-il prouver son grand amour au Real ? Réponse dans les jours à venir. Contact@lebuteur.com

Après Messi, Ronaldo L’Anzhi prêt à des folies pour Kaká bientôt prolongé ? Tout proche de revenir au Milan AC, le

meneur de jeu brésilien reste toujours à Madrid à cause d’un désaccord financier entre les deux clubs. Une excellente nouvelle pour l’Anzhi, car suite à l’échec des négociations entre le Real Madrid et le Milan AC pour le come-back du Brésilien en Lombardie, les dirig e a n t s russes ont bien l’intention de jouer leur va-tout dans la foulée. Estimé à 25 M€ par la Casa Blanca, le prix de départ de l’international auriverde n’a d’ailleurs rien d’effrayant pour une équipe qui peut se permettre d’offrir un salaire de 20 M€/an à Samuel Eto’o.

quotidieN SpoRtif aNNexe de paNoRaMa

& Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr
Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez l’ANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

22
Régionale 1

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie
Honneur/Bouira

La JS Azazga en regroupement depuis hier

E

n prévision de l'arrêt du championnat Régionale 1, Hadj Naceur et son groupe ont programmé un stage de 5 jours pour leur équipe. Un regroupement qui sera ponctué par une rencontre amicale ce week-end, face à un adversaire dont on ignore encore le nom. Pour rappel, la JSA a bouclé la première moitié du championnat à la

deuxième place, à un point derrière le leader, l’ES Azeffoun. Pour marquer la coupure entre les deux phases, une mini-trêve a été consentie jusqu’à la fin de la première quinzaine du mois qui s’annonce. C'est donc dans la perspective de demeurer compétitif que les Rouge et Noir ont pris rendez-vous avec leur coach, hier mardi, sur les hauteurs d'Alger pour entamer

ce petit cycle de préparation en attendant de voir ce que décideront les dirigeants d’ici la reprise du championnat. On rappellera que Iazouguen avaient déjà effectué ce genre de regroupement avant le début de cet exercice et avaient disputé plusieurs matches amicaux dans l'Algérois. B. Ferhati

L’ANB Djouab cale, Raffour arrive

Ç

Régionale 2
Bir Ghbalou et Tichy aux trousses du leader
Un des faits majeurs de cette quinzième et ultime étape de la phase aller a été sans conteste le revers subi par les Littoraux de la JS Tichy qui, après une remontée spectaculaire au classement, se sont fait prendre au piège chez eux même au stade de Baccaro par la coriace et fougueuse formation du HC Ain Bessam qui revient doucement mais sûrement vers les cimes du classement. Les autres bonnes opérations de cette journée riche en enseignements sont à mettre à l'actif de la surprenante et belle équipe de l'ES Bir Ghbalou qui a littéralement fait voler en éclats les autres littoraux, ceux d'Aokas. Résultat : l’ESBG s'offre le rang de dauphin qui n’a pas cessé de changer de locataire en attendant d’hypothétiques faux pas du leader. Même constat pour le représentant de la ville historique de Kherrata qui, en prenant le meilleur sur les Diables Rouges de Sidi Aich, s’installent de nouveau sur la troisième marche du podium à une seule unité derrière le dauphin. Seulement, les protégés de Djamel Louahche doivent nourrir plein de regrets, eux qui ont laissé filer cinq points dont deux à domicile lors des trois dernières journées, ce qui leur aurait permis de menacer de plus près le leader.

Un hiver bien au chaud pour les Ath Douala
l’instar de tous les championnats chapeautés par la Ligue régionale d’Alger à laquelle sont affiliés les clubs de Kabylie, le championnat de Régionale 2 a bouclé sa phase aller avec la consécration, haut la main, de la formation de l'US Beni Douala. Une consécration qui ne souffre d’aucune contestation pour cette formation qui a été d’une constance à écœurer ses adversaires, plus aguerris pourtant mais surpris par tant de culot de la part d’une équipe qui fait ses premiers pas en régionale. Les neuf points d’avance que les Ath Douala comptent sur leur premier rival, l’aussi étonnante formation de Bir Ghbalou en l’occurrence, en disent long sur la domination des coéquipiers de Moh-Seghir Benidir au détriment d’un contingent d’équipes

A

Z. Ait Hamouda

largement plus expérimentées et rompues dans la course au titre de cette division connue pour être extrêmement difficile. Voilà donc les Ath Douala bien lancés pour succéder à l’ES Azeffoun et, une année auparavant, la JS Azazga et franchir une autre étape dans la hiérarchie du football national qui doit maintenant commencer à compter avec des clubs autres que la JSK au titre de représentant de la wilaya de Tizi-

Ouzou parmi l’élite. Bien évidemment, l’USBD tout comme la JS Azazga et l’ES Azeffoun sont encore un peu loin, mais la dynamique est là, bien lancée même si une grande partie du chemin est encore à accomplir. Pour clore comme il se doit sa très convaincante première moitié de saison, la formation d’Ath Douala se devait de confirmer face à l’équipe qui monte de ces dernières semaines, la JS Bordj

Menaiel en l’occurrence. Là également, les hommes du duo Boukhlif-Hamcha ont fait étalage de toutes les qualités qui leur ont permis de surclasser leurs rivaux. Contrôlant parfaitement les débats, Medjber et compagnie ont freiné les ardeurs d’une bonne équipe ménailie qui leur a quand même tenu tête avant de s’avouer vaincue. M. Ben

a coince pour le leader, l’ANB Djouab. Contre toute attente, ce dernier a été tenu en échec à domicile par l’équipe de Z’riba, l’ASC Ahl El Kseur, sur le score vierge de zéro partout. Ainsi, les Djouabis ont raté une bonne occasion pour faire le plein à domicile et conforter leur position de leader. Pour sa part, le DRB Kadiria qui devait disputer sa rencontre face à la lanterne rouge, l’IR Bechloul, au stade de Z’riba a été finalement contraint au repos à cause de l’indisponibilité du stade en plein travaux de réhabilitation. Idem pour la rencontre au sommet entre l’ASC Dirah face à l’ASC El Hachimia qui a été reportée pour une date ultérieure à cause de l’indisponibilité du terrain du stade communal de Dirah devenu impraticable à cause du mauvais temps. En revanche, les Olympiens de Raffour montent à la deuxième place suite à leur victoire par la plus petite des marges (1-0) devant Guelta Zerga, alors que l’IRB Esnam a pris le meilleur sur l’ABR Djebahia qu’il a battu sur le score de (2-0). Ainsi, cette journée a consacré le retour au premier plan des Olympiens de Raffour que l’on savait capables de montrer un bien meilleur visage que ce n’était le cas en tout début de saison. Adjaout

12e journée
IRB Esnam ANB Djouab O. Raffour IR Bechloul ASC Dirah Exempt : 2- ABR Djebahia 00 0 0 ASC Ahl El Kseur 0 CR Bordj Okhris 0- JSC Aghbalou 1- A Guelta Zerga DRB Kadiria

(joué hier mardi)

ASC El Hachimia (reporté) CR M’chedallah

Les Diables rouges de Sidi Aïch en sursis

Aïn Bessam et Bordj Menaïl, plus que outsiders

Pré-Honneur/Bouira

P

D

ans la deuxième partie du tableau, à l’issue de la 15e journée, il y a lieu de mettre en exergue le sursaut d'orgueil de la formation akboucienne de l'ORBA qui, en alignant deux succès d'affilée lors des deux dernières journées, s'offre un inestimable bol d'air au classement en attendant peut-être le véritable envol de cette emblématique formation qui, sur le papier, figurait pourtant parmi les sérieux concurrents à la montée. Ceci dit, il faut reconnaître que la grosse déception de championnat vient d'abord de cette prestigieuse formation du SS Sidi Aich que ses supporters, sans doute, n’ont jamais pensé qu'elle pouvait descendre aussi bas. En effet, les Diables Rouges n'arrivent même pas à aligner deux bons résultats de suite, en conséquence une maudite et peu enviable treizième place à deux longueurs seulement de l'avant-dernier, l'OC

Azazga en l’occurrence et où rien ne va plus. La formation de Cheurfa N'Bahloul, au point où vont les choses, se dirige doucement vers le purgatoire, et dire qu’il y a deux saisons de cela, les banlieusards d’Azazga étaient en Régionale 1. Quant aux représentants du arch des Ath Yemmel, l’ES Timezrit, ils n'arrivent plus à suivre le rythme de cette division. Avec cinq points de retard sur l’avant-dernier, on voit mal comment les coéquipiers de Tilkout vont pouvoir sortir du bourbier dans lequel ils sont fourrés depuis le coup d’envoi du championnat. Heureusement que cette mini trêve est venue à point nommé pour permettre à tout le monde de corriger les insuffisances et recharger les batteries en prévision d'une phase retour qui s'annonce vraiment passionnante à suivre. Zahir Aït Hamouda

as très à leur aise 15e journée durant le preJS Tichy 0- HC Ain Bessam 1 mier tiers du championnat, les deux US Beni Douala 3- JS Bordj Menaïel 1 formations que sont Ain CRB Kherrata 2- SS Sidi Aich 0 Bessam et Bordj MeES Bir Ghbalou 4- CRB Aokas 0 naiel se retrouvent dans 3- OC Azazga 1 la peau de sérieux outsi- JRA Zaatra MC Bouira 1- JS M'Chedallah 1 ders avec lesquels il faudra compter lors de la ES Timezrit 1- ORB Akbou 2 phase retour. Les Rouge NRB Sidi Daoud 1- CR ameur 1 et Noir chers à Fawzi Chaouchi ont étonné plus d’un avec leur belle remontée au clasClassement sement, alignant une série de ré1- US Beni Douala 38 sultats positifs qui les a menés 2- ES Bir Ghbalou 29 jusqu'au pied du podium avant 3- CRB Kherrata 27 de se voir stoppés dans leur élan par le leader dans le match 4- JS Tichy 25 phare de la dernière journée 5- JS Bordj Menaïel 24 chez le leader au stade Oukil------------------------Ramdane de Tizi-Ouzou. Une 12- CRB Aokas 15 défaite qui n’altère en rien le re13- SS Sidi Aïch 13 marquable regain de santé des 14- NRB Sidi Daoud 12 Ménailis qui ont démontré face à Beni-Douala qu'ils ont des ar15- OC Azazga 11 guments à même de leur per16- ES Timezrit 07 mettre de continuer à impressionner. Mais, il faut tout ritable statut d'équipe capable de de même reconnaître que la brouiller bien des cartes dans la palme de l’équipe ayant le plus course à l’accession comme l’ilséduit, après le leader bien sûr, lustre son dernier succès chez la revient sans conteste au HamJS Tichy, ce qui n’est évident zaouia d’Ain Bessam qui, après pour aucune équipe du groupe. un très inquiétant début de Donc, il va falloir faire très atchampionnat, a vite retrouvé le tention au Hamzaouia et à Bordj rythme qui était le sien la saison Menaiel durant la phase retour. dernière et, par ricochet, son véZ. Aït Hamouda

Taghzout, sans jouer, toujours en tête
our la 11e journée, la dernière de la phase aller de la deuxième division de wilaya de Bouira, sur les cinq rencontres programmées, seules deux ont finalement eu lieu. Les trois autres ont été reportées pour une date ultérieure à cause des intempéries ayant sévi sur tout le territoire de la wilaya. Ainsi, l’US Auzia rejoint provisoirement l’AS Taghzout en tête du classement suite à son écrasante victoire (4-0) sur l’ESC Ouled Rached. De la sorte, la formation d’Auzia s’est racheté de fort belle manière de sa dernière défaite, la première de la saison, face au CB Mezdour. Le Widad d’Ath Vouali s’est quant à lui de nouveau incliné (0-1) devant la JS Chorfa qui, elle, poursuit sa remontée en douce vers le haut du classement. La partie entre le CB Hakimia et l’Olympique de Saharidj n’est, quant à elle, pas allée à son terme alors qu’après une demi-heure de jeu les Olympiens menaient au score 1-0. En raison des intempéries donc, les rencontres AS Taghzout-CB Mezdour et ESJ TagueditJS Bouaklane ont été reportées à une date ultérieure. A. T.

P

22
Arsenal

N° 2180 Mercredi 30 janvier 2013

Coup d’œil International
Juventus

Wenger calme le jeu
pour Beckham et Villa
quelques heures de la fin du mercato, Arsenal tarde toujours à renforcer son effectif. Et pourtant une nouvelle aurait pu ravir les fans des Gunners, avec la probable venue du milieu de terrain anglais David Beckham, sans club depuis son départ des Los Angeles Galaxy en décembre dernier. Mais Arsène Wenger assure que la star de 37 ans ne s’engagera pas avec les Gunners. «Il a demandé à venir ici pour travailler sa condition physique, explique le technicien alsacien, dans des propos repris par e Daily Mail. Il n’a rien fait depuis longtemps et il va tenter de retrouver la

à la place de Lisandro
Incapable de conclure la venue de l’attaquant argentin de l’OL, Lisandro Lopez, la direction de la Vieille Dame, qui a pourtant conclu la signature de l’attaquant français Nicolas Anelka pour une pige de cinq mois, a aussi officialisé l’arrivée de José Francisco Cevallos (18 ans). Le milieu offensif international équatorien U20 est prêté avec option d’achat par LDU Quito.

Une pépite équatorienne

A

forme. Il m’a appelé. C’est seulement une question de remise en forme. Il n’y aucune spéculation autour d’une signature ou quoi que ce soit». En quête d’un nouveau renfort offensif, Arsenal rêvait de s’offrir l’attaquant du FC Barcelone David Villa, mais l’Espagnol ne rejoindra pas les Gunners cet hiver  : «Barcelone ne veut pas vendre David Villa, ils nous l’ont fait savoir très clairement. Il n’y a pas de négociation» a reconnu le manager français.

En ayant du mal à digérer une faute flagrante de l’arbitre lors du dernier match nul du récent champion d’Italie, plusieurs membres du club piémontais ont été sanctionnés pour

Grosse sanction contre la Juve
leur comportement véhément. Les défenseurs Giorgio Chiellini et Leonardo Bonucci ont écopé respectivement d’une et deux rencontres de suspension et d’amendes assez lourdes, tandis que leur en-

traîneur Antonio Conte a lui aussi pris deux matchs. Giuseppe Marotta, le président turinois, est lui suspendu jusqu’au 18 février. Dans l’affaire, la Juve a écopé d’une amende de 50 000 euros.

AS Rome

Wenger sous le charme de Giroud
Arrivé l’été dernier à l’Emirates en provenance de Montpellier, le buteur tricolore Olivier Giroud parvient au fil des rencontres à se faire une place importante au sein du onze des Gunners, au point de se montrer décisif à plusieurs reprises. Auteur de son second doublé en deux matchs lors du 4e tour de la FA Cup face à Brighton, Arsène Wenger peut savourer la réussite de son attaquant, qui s’adapte parfaitement à la Premier League : «Giroud nous apporte quelque chose de différent. Je crois qu’entre lui et eo Walcott, il y a une bonne osmose», déclare Wenger sur le site officiel d’Arsenal : «Quand il se met en mode combattif, c’est difficile de le gérer. Il est grand, fort, et plus rapide que ce que les gens croient. C’est également un bon finisseur».

Un échange De Rossi Verratti à dello Sport, le PSG aurait de l’étude D’après la Gazzetta
nouveau demandé à l’AS Roma de lui céder Daniele De Rossi avant la fin de ce mercato, mais le club giallorosso aurait exigé d’inclure Marco Verratti dans la transaction. Une requête rejetée par les dirigeants parisiens, mais cela pourrait ne pas remettre en cause une possible arrivée de Daniele De Rossi, qui ne s’entend pas du tout avec son coach Zdenek Zeman, que ce soit avant le 31 janvier ou l’été prochain. Des discussions seraient néanmoins en cours entre les deux clubs.

Blanc pour pallier le départ deniZeman ?fin Sans club sélection depuis sa
nd

chelsea

«Pas de négociations pour Rode»

Très frustré par le modeste match nul «2-2» contre Brentford (3e division), en Cup, le latéral anglais de Chelsea Ashley Cole a laissé échapper toute sa frustration : «Après ce match, on ne peut pas vraiment dire que nous ayons vu une équipe championne d’Europe». D’après l’attaquant de Brentford, Clayton Donaldson, le latéral anglais en avait après ses attaquants : «J’étais souvent proche d’Ashley et il était frustré. Il demandait aux attaquants de se montrer d’avantage et de faire plus d’efforts».

d’une équipe championne d’Europe»

«Pas digne

Cole

de contrat avec l’équipe de France et son remplacement par son Didier Deschamps, u Laurent Blanc n’est plus rtm o vraiment le coach qu’une D partie de l’Europe s’arrachait après son titre de champion glané avec les Girondins de Bordeaux. Rarement sollicité ces derniers mois, le journal L’entraîneur allemand de Dortmund, L’Equipe révèle néanmoins que Jürgen Klopp, a mis fin aux rumeurs l’AS Rome s’intéresserait au profil de concernant la probable arrivée de Sebastian Rode, le milieu de terrain de l’ancien libéro de l’OM pour succéder au vieillissant Zdenek Francfort. «C’est un joueur très inté- Zeman dont les résultats actuels ne satisfont pas l’équipe diressant, il s’intégrerait à merveille rigeante. Le journal sportif ajoute que le club romain aurait dans notre système de jeu, a confié le confirmé l’information mais que son agent, Jean-Pierre Berdouble champion d’Allemagne avec nès, aurait lui nié tout contact et tout intérêt des Giallorossi. Néanmoins avec Blanc ou un autre, une solution devra rapile Borussia dans une interview dement être trouvée dans la capitale italienne pour tenter de reparu aujourd’hui dans Sport Bild. dresser la situation. Mais Francfort a déclaré qu’il ne le laisserait pas partir. A partir de là, nous ne sommes pas en négociations et Malaga nous ne tenterons pas d’enrôler Rode».

Klopp 

Malaga blinde

la révélation C o u r t i s é Isco

Mario Balotelli milanais
Mario Balotelli va bien rejoindre le Milan. D'après Milan Channel, le joueur de Manchester City doit passer la traditionnelle visite médicale aujourd’hui avant de signer son contrat. Selon La Gazzetta, son bail serait de quatre ans et demi, soit jusqu'en juin 2017, pour un salaire annuel de quatre millions plus bonus. Le transfert serait lui de 20 millions d'euros plus trois millions de bonus

Milan Ac

Divers

Le calvaire continue pour Owen

Arrivé cet été du côté de Stoke City, Michael Owen espérait rebondir. Mais, à 33 ans, l’attaquant international anglais est victime de blessures à répétition, qui perturbent son parcours dans son nouveau club, au point de remettre en doute une fin de carrière précoce pour l’ancien buteur de Liverpool, Real Madrid ou même Manchester United : «J’étais venu avec la ferme intention de faire bonne impression dans mon nouveau club. J’étais très excité (...), mais les choses n’ont pas évolué comme je l’aurais souhaité, en partie du faire de mes blessures. Au final, c’est comme si je n’avais pas été pleinement impliqué dans cette saison».

notamment par les cadors du championnat anglais, le milieu offensif de Malaga, Isco (20 ans ) vient de voir son salaire réévalué, ce qui prouve que le club tient vraiment à sa nouvelle star. Sous contrat avec la formation andalouse jusqu’en 2016, la jeune pépite a désormais une clause libératoire qui se chiffre à 40 millions d’euros, contre 21 millions d’euros précédemment. A noter que le Bayern Munich s’intéresse aussi à Isco, qui a séduit notamment le futur entraîneur, Pep Guardiola.

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

­ ­D écra­­s sage
«Quand on te dit beaucoup de cerises, prend un petit panier»
(Proverbe grec)

Le Buteur n° 2180 Mercredi 30 janvier 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
Horaires des prières
18 Rabie elaouel 1434

23

Le proverbe du jour

MERCREDI
bEAU TEMPS

JEUDI
bIEn EnSoLEILLé

Mercredi
Dohr Asr Maghreb Icha : 13h01 : 15h50 : 18h14 : 19h35 : 06h 22 : 07h 51

Jeudi
Fedjr Chourouk

Matin : 12 °C A-M : 21 C Vent : 7 km/h Direction : S.W.

Matin : 12 °C A-M : 20 C Vent : 7 km/h Direction : S.W.

ACTUEL

Un enfant âgé de 3 ans

Cet enfant australien Charlie Parker a fait des animaux sauvages ses meilleurs amis. Il n'est pas rare de le voir avec un boa ou un alligator au parc animalier ballarat de Victoria, que dirige son père. Cet alligator, Gump, est un des nombreux compagnons de cet enfant. Il évolue au milieu des animaux et ne montre aucun signe de peur face à eux. Le plus étonnant, c'est que tout cela se passe sous les yeux de son père. Il le laisse entretenir des liens amicaux avec ces animaux qui nous terrifient. Son enfant ne ressent pas la peur face aux animaux sauvages. Pour son père, Greg Parker, c'est le signe que son fils entretient un lien particulier avec les animaux. Quand on remet en cause son manque total de jugement, il maintient qu'il a raison de laisser son fils jouer avec ces bêtes.

s'amuse avec un alligator

les étirements !
Les responsabilités qui s’additionnent, les dossiers qui s’accumulent, les horaires à rallonge, de mauvaises positions qui favorisent les attitudes douloureuses... Au bureau, le stress et la fatigue pèsent de plus en plus lourd sur vos épaules. A tel point que vous éprouvez des douleurs récurrentes au niveau des cervicales, des dorsaux et dans le bas du dos. Pour vous détendre et soulager ces tensions, faites des « étirements ». C’est souverain. Comment ? Et pour commencer, Faites le dos rond ! l Asseyez-vous sur le bord d’une chaise, les pieds écartés à la même largeur que les épaules ; l Posez les paumes de vos mains sur les cuisses, les pouces vers l’extérieur ; l Penchez vous en avant, et arrondissez le dos en relâchant la nuque. Vous soulagerez ainsi les tensions sur les vertèbres lombaires et cervicales, souvent dues à une statique inadaptée – et prolongée - face à l’ordinateur. Surtout, effectuez tous les exercices lentement, en expirant profondément. Tordez-vous le dos… Mais oui ! Le tout est d’avoir la ma-

Contre le stress au travail,
l «Grandissez-vous» tout en ramenant le genou le plus près possible de votre poitrine ; l Effectuez une légère torsion du tronc à droite si vous avez remonté le genou gauche et inversement. Pour notre coach, ces mouvements-là soulageront les muscles externes de la cuisse et les rotateurs externes de la hanche .

Rec ette Riz à l'orientale

Et enfin la grande fente
nière. l Assis au bord de votre fauteuil, les pieds bien à plat au sol et écartés à la même largeur que les épaules ; l Posez un avant-bras sur vos genoux, avec un coude sur l’un et la main sur l’autre ; l Levez l’autre bras bien à la verticale et faites une rotation du buste du même côté que le bras levé. Grâce à ces mouvements , vous détendrez efficacement vos abdominaux, ainsi que les muscles de la ceinture lombaire et des épaules . L’anti-sciatique l Asseyez-vous sur une chaise ; l Remontez un genou vers la poitrine, puis croisez les jambes ; l Posez votre talon sur le siège, à l’extérieur de la cuisse opposée ; l Placez une chaise en appui avec le dossier contre un mur ; l Posez un pied sur le siège, mains sur le dossier ; l Reculez l’autre pied le plus loin possible ; l Tirez bien le talon de ce dernier au sol. Vous sentirez mieux l’étirement du mollet ; l Gardez le dos bien droit ; l Etirez la tête dans le prolongement du dos. C’est une combinaison de mouvements idéale pour étirer le dos, l’arrière des cuisses et des mollets. Bien entendu, si vous pratiquez ainsi vous ne serez pas à l’abri de quelques moqueries de vos collègues. Peu importe après tout, car ces exercices soulageront les tensions dues au stress.

Ingrédients :
w 300g de viande hachée w 1 bol de petits pois écossés w 1 gros oignon w 2 carottes w Smen ou beurre demi-sel w Poivre noir w Sel w Safran w Cannelle w 2 verres de riz w 2 cubes de bouillon de poulet

Un chien aveugle peut se promener à l'aide d'un chat Si les chiens et les chats ont
souvent des difficultés à vivre ensemble, ce n'est pas le cas de Terfel et de Pwditat. En effet, alors que le premier est aveugle suite à une cataracte, le second lui permet de sortir malgré tout en le guidant dans tous ses déplacements. Aveugle depuis l'âge de 8 mois, Terfel passait, avant sa rencontre avec Pwditat, la plupart de son temps dans la maison de sa maîtresse, Judy Godfrey-brown. Âgée de 57 ans, cette habitante du Pays-de-Galles et ancienne fonctionnaire voyait son compagnon à quatre pattes se cogner sans cesse dans les murs et les meubles de sa demeure, quand il n'était pas prostré dans son panier. Apeuré, ce dernier refusait d'ailleurs de sortir. C'est lorsque Judy décide de recueillir un chat errant que la vie de Terfel, alors âgé de 8 ans, bascule. Cette féline nommée Pwditat par Judy a «semblé comprendre immédiatement que Terfel était aveugle». Alors qu'elle craignait l'affrontement entre les deux animaux, la maîtresse a découvert avec joie que c'était tout le contraire qui se passait. Mieux encore, Pwditat a rapidement décidé de devenir les yeux de Terfel, si bien qu'aujourd'hui, il s'occupe de venir le chercher dans son panier pour l'emmener dans le jardin, avant de le ramener.

Préparation :
Coupez les carottes en petits dès et les faire cuire à la vapeur avec les petits pois. Salez légèrement. Dans le smen (beurre demi-sel) faites revenir l'oignon jusqu'à ce qu'il

devienne doré, ajoutez la viande et tous les épices excepté le safran, salez et laissez cuire 15 minutes. Faites revenir le riz dans le smen (beurre demi-sel) avec le safran, ajoutez 2 fois son volume d'eau puis faire cuire à feu vif et ajoutez les 2 cubes de bouillon émiettés. Couvrir le riz et mettre sur feu doux jusqu'à ce que l'eau commence à s'évaporer complètement. Retirez du feu et mélangez le riz avec la viande et les légumes. Cuire 10 minutes au four en couvrant de papier aluminium.

Les secrets du régime citron
Le régime citron, c’est le régime des stars hollywoodiennes ! Son secret : mettre à profit les vertus amincissantes du citron, selon 7 principes simplissimes. Facile !
En pratique : renforcez le principe 3 (contrôler sa glycémie) en diminuant vraiment votre consommation de sucre. Il vaut mieux se tourner vers les fruits (accompagnés de noix ou d’amande) et les céréales complètes. Pour retrouver le goût sucré dans les préparations culinaires, pensez au miel ou au xylitol. Et attention sur les

4e principe : limiter le sucre

A partir les crampes Faire
stuce
Les crampes font toujours très mal et on a vu qu’elles pouvaient partir avec du savon de Marseille. Si ce truc ne marche pas bien, il faut prendre des ciseaux, les ouvrir et les mettre à plat à la hauteur des jambes. normalement, les crampes disparaissent en quelques secondes.

People

étiquettes aux mentions «glucose», «fructose», «maltose» ou «dextrose» : il s’agit de sucres. Quels effets sur la ligne ? Le sucre augmente la production d’insuline, donc le stockage des graisses. Le sucre représente également un surcroît de travail pour le foie, selon Theresa Cheung, auteur de l’ouvrage Le régime citron.

Question

Encore un dérapage pour Justin bieber. Depuis sa séparation avec Selena Gomez, le chanteur accumule les scandales. Après avoir participé à une soirée fumette, tourné un clip suggestif et montré ses fesses sur Instagram, le biebs décide de s'attaquer aux autres ! Colette Harrington, animatrice radio de Caroline du nord, ne risque pas d'oublier sa rencontre avec Justine bieber, et de deux de ses amis. Le biebs serait méprisant, impoli et surtout immature ! Justin bieber et ses deux amis auraient insultés Colette Harrington et même craché dans sa bouteille d'eau. bouteille que l'animatrice compte vendre aux enchères pour reconstruire la cuisine du Ronald McDonald House de Charleston. De son côté, Justin bieber dément les faits. Lui et ses copains ont effectivement proféré des insultes entre eux et absolument pas destinées à Colette Harrington. Concernant le crachat dans la bouteille, Justin l'a passé sous silence.

Justin Bieber : encore un scandale !

News
Santé

Les bébés apprennent
à parler avant même de naître
fonctionnel. Grâce à cela, le futur bébé commence à entendre des sons venant du milieu environnant qui sont ensuite interprétés par son cerveau. Durant les dix dernières semaines de grossesse, le foetus entend ainsi sa mère parler et se familiarise avec sa langue. Une fois né, il parvient alors à distinguer ce qu'il connaît déjà de ce qui lui est étranger. «Nous savons déjà que nous commençons à apprendre les sons in utero en écoutant la voix de notre mère. Mais il s'agit de la première étude montrant que nous avons conscience des sons spécifiques de notre langue maternelle avant de naître», explique ainsi le Dr Christine Moon, directrice de l'étude.

Demain : 5e principe : oublier les produits allégés

Le steak peut être mangé saignant
on peut manger un steak saignant sans risque, car les organismes nuisibles, qui pourraient s'y trouver uniquement à la surface, seront détruits en raison de la température atteinte pendant la cuisson. Par ailleurs, le bœuf haché doit être cuit jusqu'à ce que la température interne atteigne 71 °C (160 °F). Utilisez un thermomètre numérique pour aliments pour mesurer la température interne des galettes de bœuf haché ou des boulettes de viande.

Vrai

Vous voulez que votre futur enfant parle un anglais impeccable ? Alors commencez à lui apprendre avant même qu'il soit né ! En effet, s'il a été démontré que les bébés comprenaient dès l'âge de 6 mois les mots qu'on leur adresse, l'apprentissage de la langue commencerait bien avant. C'est ce que suggère une étude menée en parallèle par des chercheurs suédois et américains et publiée dans la revue Acta Paediatrica. Selon celle-ci, les bébés seraient capables de distinguer bien avant cela les mots étrangers de ceux appartenant à leur langue maternelle, et pour cause : l'apprentissage de leur langue démarrerait dans le ventre de leur mère. En vérité, tout commencerait dès la 30e semaine de grossesse lorsque le système auditif du foetus devient

Le

Un automobiliste roulait sans permis depuis 34 ans
Un automobiliste de 52 ans a été contrôlé dans la nuit de samedi à dimanche en Gironde par les gendarmes, qui ont établi qu'il conduisait sans permis depuis 34 années, ont indiqué les forces de l'ordre. Contrôlé vers 2H45 à Bazas, dans le sud du département, l'homme a admis qu'il n'avait jamais passé de permis de conduire depuis 1979, c'est-à-dire sa majorité, ont précisé les gendarmes, confirmant une information révélée par Sud Ouest. Pour sa défense, l'automobiliste leur a expliqué qu'il ne conduisait «qu'occasionnellement» son véhicule, lequel par ailleurs n'avait pas passé de contrôle technique. Outre une amende pour ce fait, il devra comparaître au tribunal correctionnel pour conduite sans permis.

C hiffre du jour

34

16:25 Questions pour un champion 17:00 Serge et Beate Klarsfeld, guérilleros de la mémoire 18:00 TV5MONDE, le journal 18:25 Le journal de l'économie 18:30 L'invité 18:40 Les étoiles filantes 19:05 Curieux Bégin 19:30 Tout le monde veut prendre sa place 20:30 Journal (France 2) 21:00 Cousinades : Starter 21:55 Cousinades : D'une jungle à l'autre 22:30 Cousinades : Un an sur le fil 22:55 TV5MONDE, le journal 23:05 Journal (RTS) 23:30 Vendée Globe 23:35 Le journal de l'économie 23:40 Le point 00:30 TV5MONDE, le journal Afrique 00:45 Sud, côté court

12:00 Les douze coups de midi 12:50 L'affiche du jour 13:00 Journal 13:40 Petits plats en équilibre 13:55 Julie Lescaut 15:35 Bienvenue aux Edelweiss 17:25 Coup de foudre au prochain village 18:20 Une famille en or 19:05 Le juste prix 19:45 Nos chers voisins 20:00 Journal 20:35 Voile 20:37 Météo 20:40 Après le 20h, c'est Canteloup 20:50 Unforgettable 21:35 Unforgettable 22:20 Unforgettable 23:10 Chase 00:00 Chase 00:45 Eleventh Hour 01:35 Reportages 02:15 Sant'Alessio 04:55 Musiques

15:15 Comment ça va bien ! 16:15 Le jour où tout a basculé 16:40 Le jour où tout a basculé 17:05 Côté Match 17:10 Seriez-vous un bon expert ? 17:50 CD'aujourd'hui 17:55 On n'demande qu'à en rire 19:00 Mot de passe 19:30 N'oubliez pas les paroles 20:00 Journal 20:40 Tirage du Loto 20:43 Image du jour 20:45 Tiger Lily, quatre femmes dans la vie 21:30 Tiger Lily, quatre femmes dans la vie 22:15 La parenthèse inattendue 00:20 Plein 2 ciné 00:24 Dans quelle éta-gère

12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:05 Scènes de ménages 13:40 Météo 13:45 Dans la peau d'une ronde 15:30 Toute première fois 17:35 Un dîner presque parfait 18:45 100 % mag 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages 20:50 Cauchemar en cuisine 22:25 Cauchemar en cuisine 00:00 Cauchemar en cuisine 01:25 Medium 02:15 Météo 02:20 M6 Music

N° 2130 MERCREdI 30 JANVIER 2013

«J’aurais aimé que l’Algérie passe, surtout qu’elle est mieux classée que le Maroc»
S’il y a un sélectionneur au tempérament très méditerranéen, c’est bien le Marocain Rachid Taoussi. Plus même que Sami Trabelsi ou Vahid Halilhodzic, il n’arrête pas de diriger ses joueurs à partir de la main courante à renfort de cris et de gestes. Celui qui avait été nommé, à la surprise générale, en remplacement à Eric Gerets, a réussi deux des quatre paris qu’il s’était fixés : qualifier le Maroc à la CAN et réussir une participation honorable en rajeunissant l’équipe. Il lui en reste deux : qualifier le Maroc au Mondial 2014 et remporter la CAN2015 que son pays organisera. En attendant, il dresse le bilan du parcours du Maroc dans la présente CAN.

«Cette CAN a vu la naissance d’une nouvelle équipe du Maroc»

Pas trop déçu de votre élimination de la CAN… Tout d’abord, je félicite l’équipe de l’Afrique du Sud pour sa qualification. Cela dit, je suis très fier de mes joueurs, de leur combativité, de leur détermination et de l’état d’esprit dont ils ont fait preuve. Nous avons tenu la dragée haute à la sélection sud-africaine, mais la chance nous a tourné le dos aujourd’hui. Nous avions mené deux fois à la marque, nous étions devant jusqu’à la 84’. Le sort a voulu que même le Cap-Vert marque à la 90’, alors qu’un nul face à l’Afrique du Sud, combiné à un nul entre l’Angola et le Cap-Vert, nous aurait qualifiés. Malgré tout, nous devons être fiers de l’Equipe nationale du Maroc, de son rendement surtout. Cette CAN n’est que le point de départ pour cette équipe avec laquelle, je tiens à le rappeler, je n’ai travaillé de façon effective que depuis un mois. Quel bilan tirez-vous de la participation du Maroc à cette CAN ? Pour moi, le bilan est positif. Nous sommes sortis de la compétition sans avoir perdu aucun match. C’est très positif, d’autant plus que l’équipe est jeune et qu’elle renferme des joueurs qui traînent encore un très mauvais souvenir de leur participation à la précédente édition, au Gabon. Il y a un acquis dans le bilan de cette CAN : les joueurs ont repris confiance en leurs possibilités. Votre avenir, vous le voyez toujours à la tête de la sélection du Maroc… Oui, car j’ai entamé

problèmes avec Vahid et les Algériens alors que je n’ai rien dit»

Taoussi «On m’a créé des

un travail que j’aimerais mener au bout. Il y a les éliminatoires pour la Coupe du monde qui reprennent en mars avec une double confrontation face à la Tanzanie, puis il y aura le match choc, la finale de notre poule contre la Côte d’Ivoire à Abidjan. Vous prônez donc la continuité… Oui, toujours. Je suis partisan de la stabilité et de la continuité, surtout que nous avons un autre objectif très important qu’on prépare en parallèle : la CAN2015 qui aura lieu chez nous, au Maroc. L’Algérie qui est éliminée, le Maroc qui sort de la compétition même en n’ayant perdu aucun match, la Tunisie qui se fait balayer par la Côte d’Ivoire. Ne pensezvous pas que le football maghrébin vit une minicrise d’efficacité ? Je ne pourrais pas me permettre de parler de toutes les sélections maghrébines, puisqu’à chaque fois qu’on le fait, c’est mal interLe gardien de but du Maroc, Nadir Lamyaghri, a anprété. Je fais allunoncé qu'il prenait sa retraite internatiosion ici à nale au lendemain du match face à certains mél'Afrique du Sud (2-2), synonyme dias algériens d'élimination des Lions de l'Atqui ont diflas de la CAN 2013. Nadir Lamyaghri ne portera plus le famé ce que maillot des Lions de l'Atj’ai dit. Je les las.. Fort d'une cinquanattaque directetaine de sélections, le ment, parce qu’ils joueur de 36 ans aura ont voulu me créer des participé à quatre phases finales de problèmes avec l’équipe Coupe d'Afrique dont d’Algérie et avec Vahid (Hail avait été le finalilhodzic, ndlr). Je les attaque, liste malheureux car ce qu’ils ont dit est faux. en 2004 à Sur le plan déontologique, je Radès. ne peux pas parler des autres

équipes maghrébines. Je respecte chacune d’elles et chacun de leurs coaches. Cela dit, j’aurais bien aimé que la sélection algérienne passe au second tour, car au niveau du classement FIFA, elle est meilleure que le Maroc et j’aimerais bien que la Tunisie passe face au Togo, mais je ne peux parler que de mon équipe. Après la débâcle vécue au Gabon, une nouvelle Equipe nationale du Maroc vient de naître et elle est en train de connaître son ascension crescendo. On a vu que, match après mach, nous avons évolué dans notre jeu. Si nous continuons ainsi, nous serons encore meilleurs. Vous avez été très audacieux en changeant toute votre ligne d’attaque pour le match face à l’Afrique du Sud et en mettant des stars sur le banc des remplaçants, et cela a failli porter ses fruits, n’était le deuxième but inscrit par le Cap-Vert. C’est un gros risque que vous avez pris… Je suis un homme de défis. J’aime les aventures. Je me suis aventuré dans mes choix, mais rationnellement et non de façon hasardeuse, car je connais la valeur de mes joueurs et je sais qui d’entre eux peut faire partie du noyau dur de l’équipe. Entretien réalisé à Durban par Farid Aït Saâda

Lamyaghri prend sa retraite

PUB

Le Buteur du 30-01-2013