Desailly et Antoine Bell pas tendres avec l’Algérie

Desailly : «Les Algériens ont manqué d’impact sur le plan physique»

USMH 1 - MCEE 0

Les deux clubs voisins sont à égalité de points

Azzi sauve les Harrachis

87’,

400.000 dollars pour l’Algérie
DIMANCHE 3 FÉVRIER 2013
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2184 PRIX 20 DA

Antoine Bell : «Vahid s’est trompé en alignant un axe inédit face à Adebayor»

USMBA 0 - CRB 0

MCA-USMA, la «bataille du podium» fait: «Je vous avais rage ! Bouguèche
bien dit que Chlef me réussissait»

ASO 0 - MCA 1… USMA 2 - CAB 0

«Il n’a pas respecté le contrat qu’on a conclu»

Gana tire sur Kalem

Chafaï et Ferhat intéressent le FC Toulouse Courbis : «Maintenant, il faut ramener un maximum de points de l’extérieur» MCO 1 - JSK 1
Le joueur sera opéré aujourd’hui

Maïza, un sérieux concurrent pour les attaquants et… Belkalem

2 buts en 4 matchs

Pr Zemmouri : «Hadj Aïssa reprendra dans un mois»

«Même en tant que défenseur, je peux rivaliser avec les attaquants !»

Sandjak : «Avec le retour de Rial et Belkalem, la concurrence sera rude dans l’axe»

02

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

MohamedLamine Benchabir

Mesbah : «Belfodil est un ami de longue date»
Présenté hier à la presse italienne
jamel Mesbah, le néo-sociétaire de Parme AC, a été présenté hier à la presse italienne. Arrivé samedi en Italie, l’Algérien Mesbah, qui a rejoint son compatriote Ishak Belfodil, au centre d’entraînement de Parme, ce dimanche, était accompagné du directeur général du club parmesan, Pietro Leonardi, lors de la traditionnelle conférence de presse de présentation : «Après une Coupe d’Afrique pas très réussie sur le plan des résultats mais qui reste quand même une très bonne expérience sur le plan individuel, je suis ici à Parme pour contribuer au grand projet de cette équipe. J’espère réaliser un bon parcours avec ma nouvelle équipe. J'ai

Équipe nationale

Zakaria Younes Khouni

D

fais de mon mieux l’année passée à Milan, mais ça s'est mal passé, je préfère mettre tout derrière moi. Maintenant, je suis à Parme et je veux tout donner pour répondre aux espérances de mes dirigeants.» Interrogé à propos de son compatriote Ishak Belfodil, Djamel Mesbah, qui a rejoint l’ex-attaquant de Lyon à Parme, dira : «Belfodil est un ami de longue date. On se connaît depuis longtemps. C’est mon compatriote, ça fait plaisir de jouer à ses côtés. Cette année, il marque des buts, je suis content qu'il se porte bien et j'espère que cela continuera.»

Il sera du groupe contre la Fiorentina

Farid Aït Saâda

Pietro Leonardi

«Mesbah, on le voulait avant son départ à Milan»
(directeur général Parme AC)

Transféré donc pour une durée de trois saisons et demie à Parme AC, le latéral gauche de l’EN, Djamel Mesbah, ne devrait pas tarder à effectuer son baptême du feu avec sa nouvelle équipe. Ainsi, aussitôt arrivé à Parme, l’ancien Milanais, Mesbah, qui s’est entraîné une seule fois avec ses nouveaux camarades, a été retenu pour le match de cet après-midi contre la Fiorentina en déplacement. «Mesbah sera avec nous, on verra s’il sera prêt pour jouer ou non» a déclaré Roberto Donadoni, l’entraîneur de Parme. Moumen A.

Il a commencé les entraînements avec Monaco

A

rrivé à Monaco cet hiver, en provenance d’Ajaccio, le défenseur central algérien, Carl Medjani a été présenté ce week-end à la presse française. Medjani affirme que même s’il venait de quitter un club de Ligue 1 pour évoluer en Ligue 2, il reste qu’il vient d’atterrir dans une grande équipe au passé glorieux : «Venir à Monaco c’était une belle opportunité d’évoluer sur le plan sportif après cinq ans et demi passés à Ajaccio. Je sais que la Ligue 2 est un championnat âpre et qui se jouera jusqu’à la dernière journée». Carl Medjani, qui ne semble pas du tout dérangé par le fait d’avoir régressé d’un palier, déclare que l’opportunité de jouer dans un club aussi ambitieux que Monaco est une évolution : «L'ASM n’a rien à faire en L2. C’est un club qui fait partie du patrimoine du football français. Monaco est l’équipe à battre de ce championnat, il faut être armé physiquement et mentalement. J’espère qu’au mois de juillet

Carl Medjani : «Monaco n’a rien à faire en Ligue 2»

Claudio Ranieri (ent. AS Monaco) : «Medjani va nous apporter son grand professionnalisme » L’entraîneur italien de l’AS Monaco, Clau dio Ranieri, s’est exprimé sur ses nou velles recrues hivernales, dont fait partie l’A lgérien Carl Medjani : «J’ai demandé au prés ident un défenseur, un milieu et un attaquant, je suis satisfait. Ce recrutement a été axé sur des joueurs qui peuvent nous apporter un plus tout de suite. Les trois nouveaux joue urs sont en très bonne condition, maintenant il est important d’installer une relation avec le collectif. Carl Medjani est un joueur fort physiquement, rapide et expérimenté. Il va aussi nous apporter son grand professionna lisme.»

prochain, on sera en Ligue 1», s’est-il exprimé sur le site officiel du club. Moumen A.

e directeur général de Parme AC, Pietro Leonardi, était présent lors de la conférence de presse tenue hier au niveau du siège du club parmesan. Profitant de la présence de nombreux journalistes venus couvrir la présentation du latéral gauche algérien, Pietro a déclaré : «Nous sommes heureux de vous présenter Mesbah qui sera du groupe qui effectuera le déplacement à Florence pour affronter la Fiorentina.» Lors de la séance de présentation, le directeur général de Parme AC, Leonardo Pietro, n’a pas tari d’éloges sur l’ex-Milanais : «Mesbah, avant même qu'il soit recruté par Milan, était dans nos plans. Nous avons essayé de le recruter il y a un an. Nous sommes heureux d’avoir réussi son

L

«On compte sur lui pour prouver son potentiel à Parme»
Auteur d’une CAN remarquable, Djamel Mesbah, fait partie des cadres de cette équipe parmesane. C’est ainsi qu’il a été présenté par le directeur général de Parme : «Avec lui, on est sûrs d’avoir pris le meilleur à son poste. Nous sommes convaincus et heureux de son choix. Maintenant on compte sur lui pour prouver à Parme son vrai potentiel. On sait qu’il sort d’une CAN harassante alors, on demande aux fans d’être patients avec lui. Il aura besoin de temps d’adaptation.» Moumen A.

transfert. Djamel est ici pour un projet à long terme.»

La Fédération algérienne de Football (FAF) empochera 400.000 dollars pour la quatrième et dernière place occupée par la sélection algérienne dans le groupe D, au premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations CAN-2013 en Afrique, selon le barème des prix rendu public par la Confédération africaine de football (CAF). La sélection algérienne avait été éliminée au premier tour de la CAN-2013, après avoir essuyé deux défaites face à la Tunisie (1-0) et au Togo (2-0) et un nul devant la Côte d’Ivoire (2-2). Selon le barème des prix, pour la quatrième place, il est accordé 400.000 dollars contre 300.000 dollar pour le 3e, alors que le vainqueur du titre touchera 1.500.000 dollars et le finaliste 1.000.000 dollars. Les quarts de finales de la CAN-2013 débutent ce samedi avec les rencontres Ghana-Cap-Vert et Afrique du Sud-Mali.

400.000 dollars pour l’Algérie

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Équipe nationale

«Je souhaite que Halilhodzic poursuive le travail entamé»
Un nul contre la Côte d’Ivoire, quelle lecture faites-vous de ce résultat ? On a réalisé une belle prestation. Je pense qu’on n’a pas démérité. On a marqué deux buts, on aurait pu même mettre un troisième mais malheureusement, on a raté un penalty. C’est ça le football, il faut l’accepter. Voilà, on sort la tête haute, avec ce nul arraché contre la Côte d’Ivoire, un favori en puissance pour le sacre final. Cela ne vous a pas évité l’élimination… C’est vrai, la déception de l’élimination est bien là, car au final, nous ne jouerons pas les quarts de finale de cette Coupe d’Afrique des nations. Nous sommes vraiment très déçus. Que peut-on retenir de cette participation à la CAN ? Je dois dire qu’il y a eu du bon et du moins bon, parce que, à mon avis, tout n’était pas négatif. Il y a eu quand même des satisfactions, car tout le monde a pu constater que nous avons produit du beau jeu. Ce soir (entretien réalisé mercredi après le match), vous avez par exemple réussi à marquer deux buts dont un sur penalty ? Oui, on a eu deux penalties, mais on aurait tellement souhaité qu’ils nous les sifflent lors de nos deux premières rencontres, car cela aurait peut-être changé

Guedioura

03

Très présent défensivement, Adlane Guedioura, qui n’a pas été assez performant sur le plan offensif, a eu quand même un bon rendement sur le plan physique même si, à l’image de toute l’équipe, on s’attendait à mieux. Le milieu de terrain défensif de Nottingham Forest estime que la stabilité à la barre technique fera du bien à ce groupe de l’EN qui a manqué de chance durant cette CAN.
la donne et notre sort aurait connu une autre issue. Le coach Vahid vient de déclarer à la conférence de presse qu’il allait réfléchir avant de décider sur son avenir, souhaitez-vous le voir partir ou rester ? Cette question, il faudra la poser au président de la fédération. Après, moi en tant que joueur, je dois dire qu’il y a eu du travail qui a été fait depuis l’arrivée de Vahid et je souhaite que le coach continue, même si au risque de me répéter, ce n’est pas à moi de décider. Entretien réalisé par Moumen A.

sur les tablettes du FC Toulouse

Chafaï et Ferhat
Malgré le parcours négatif de l’Equipe nationale dans cette 29e édition de la Coupe d’Afrique des nations, qui se déroule en Afrique du Sud, les joueurs algériens ne manquent pas de sollicitations. Après Islam Slimani et Essaïd Belkalem qui ont été sollicités, il y a eu les signatures de Mbolhi, Mesbah et Medjani, mais aussi d’autres joueurs intéressent les clubs étrangers. Ainsi, deux d’entre eux sont suivis de très près par le FC Toulouse, club de première division française. Ces deux éléments sont aussi des internationaux et évoluent en Ligue 1 nationale. Le premier, c’est le libero de charme de l’USM Alger, Farouk Chafaï, qui est international avec l’équipe A depuis le mois d’août dernier, mais qui a été injustement écarté de la CAN, lorsque Halilhodzic lui a préféré le défenseur de la JSK, Ali Rial. Ce joueur ne cesse de gagner des points, depuis qu’il a été promu en seniors. Même avec les Olympiques, il avait brillé au Maroc. D’ailleurs, c’est là où il avait tapé dans l’œil de Vahid Halilhodzic. Le second joueur n’est que l’international de l’EN des U20, évoluant aux séniors de l’USM Alger, Zinedinne Ferhat. Selon une source bien informée, le directeur sportif du FC Toulouse devrait se rendre à Alger dans quelques semaines, vers la mi-février ou au mois de mars pour suivre les deux joueurs au cours d’un match de l’USMA, afin d’avoir une idée bien précise sur eux et préparer le FC Toulouse version 2013/2014. D’ailleurs, le nom d’Essaïd Belkalem a été aussi avec le club.

Antoine Bell
(ancienne star camerounaise) :
L’ex-portier camerounais de l’Olympique de Marseille et des Girondins de Bordeaux, Antoine Bell, n’a pas reconnu la sélection algérienne dans cette CAN. Abordé par nos soins en marge du match TogoAlgérie, consultant chez RMC, il nous déclare : «Je ne sens pas bien les Algériens dans cette CAN. Après avoir réussi à se ressaisir lors des éliminatoires, ils sont redescendus très bas.»

Walid Mesloub, le milieu de terrain du Havre AC, a marqué le troisième but de son équipe, avant-hier, contre Dijon. L'Algérien, qui a été derrière les meilleures actions offensives de son équipe, retrouve le chemin des buts.

Mesloub buteur

«Après cette sortie précoce, l’Algérie est redescendue très bas»

Le directeur sportif se rendra à Alger prochainement pour les superviser

Kadir : «J’espère jouer mon premier match ce dimanche avec l’OM» et ce diça repart : premier entraînement L’Olympique de Marseille ac-

Beaucoup pensaient qu’avec sa non-convocation en sélection à la Coupe d’Afrique des nations 2013, Farouk Chafaï en a perdu des chances pour taper dans l’œil des recruteurs, lesquels suivent avec intérêt ces joutes, mais finalement, il a réussi à séduire un responsable du FC Toulouse. Contrairement à lui, Zinedinne Ferhat aura devant lui une occasion en or pour briller et convaincre le directeur sportif toulousain. En effet, le jeune polyvalent de l’USM Alger prendra part à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations 2013 des U20, prévue à l’Ouest du pays. Ainsi, ce sera une occasion pour lui de montrer qu’il est capable de joueur dans le haut niveau, après avoir réalisé de très belles choses en Ligue 1. Apparemment, c’est son jeune âge qui a motivé le dirigeant toulousain de l’enrôler, tout comme Chafaï.

Chafaï n’a rien perdu, Ferhat doit prouver lors de la CAN -U20

évoqué du côté de TFC, mais il semble bien que son responsable des recrutements a jeté son dévolu sur le libero usmiste. Par ailleurs, même Ferhat l’intéresse, puisqu’il a entendu de bonnes choses sur lui. Dans le cas où il donnerait son accord, la direction des Rouge et Noir sera saisie pour entamer les discussions. Reste à savoir si elle sera prête à se séparer de ses deux éléments à la fin de cette saison, du moment qu’ils sont toujours liés

Hamza R.

Surpris de la prestation de la défense algérienne, Joseph Antoine Bell ne comprenait pas trop ce laxisme montré dans l’axe de la défense algérienne, no-

«Vahid s’est trompé en alignant un axe inédit face à Adebayor !»

tamment sur ce premier but assassin marqué par Emanuel Adebayor face au Togo. Bell regrette l’absence de Madjid Bougherra, non sélectionné pour des raisons techniques : «Vous avez vu comment l’axe central de l’Algérie a fauté sur ce but d’Adebayor, je crois que Vahid s’est trompé en alignant un axe inédit. L’absence de Madjid Bougherra aura été préjudiciable pour l’Algérie qui a encaissé au moins un but dans chaque match.» Moumen A.

cueillera, aujourd’hui, l’AS Nancy Lorraine au Vélodrome. Le milieu de terrain de l’EN, Foued Kadir, transféré cet hiver à l’OM, se dit prêt à prendre part à son premier match avec le club phocéen. Kadir, titulaire en sélection lors des deux premiers matchs de Coupe d’Afrique, livrés contre la Tunisie et le Togo, puis remplaçant, face à la Côte d’Ivoire, estime avoir retrouvé du rythme de compétition pour pouvoir prétendre à jouer ce dimanche : «Je me suis entraîné deux fois début janvier après avoir signé, c'est bien d'avoir déjà mis les pieds à La Commanderie, d'avoir vu le groupe, les installations et d'avoir pris un premier contact. Là,

manche, j'espère, le match...» «Physiquement, il n’y a aucun souci» Poursuivant sa déclaration à nos confrères de La Provence, Foued Kadir affirme : «Je suis un peu fatigué par le voyage, mais ça ira. Physiquement, je suis prêt, j'ai accompli pratiquement toute la première partie de la saison avec Valenciennes, deux matches à la CAN. Au niveau du rythme, il n'y a pas le moindre souci.» Pour rappel, Kadir, à qui nous avons demandé s’il avait hâte de disputer son premier match avec l’OM nous avait annoncé à Johannesburg : «Je ne vous cache pas que j’ai très envie de jouer ce premier match avec Marseille. L’OM, c’est le club de mon cœur, je suis juste à côté donc, je suis impatient d’effectuer mon baptême du feu». M. A.

04

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

«Ghezzal aurait pu apporter plus de hargne au jeu algérien»
«Boudebouz et Feghouli, deux grands techniciens»
Quel commentaire faites-vous de ce résultat nul obtenu contre l’Algérie ? On a joué contre une grande équipe algérienne. Franchement, j’étais surpris du volume de jeu développé par l’Algérie. On n’est pas étonnés, vu que votre sélection renferme de très grands joueurs sur le plan individuel. Les Feghouli ou Boudebouz ne courent pas les rues, ce sont de grands techniciens qui donnent plus de qualité à votre équipe. Qu’est-ce qui a fait la différence aujourd’hui (entretien réalisé en fin de match Algérie-Côte d’Ivoire), selon vous ? Je crois que sur le plan du jeu, on a fait jeu égal, mais à mon avis, on avait très envie de terminer ce premier tour sans défaite, c’est ce qui nous a permis de revenir au score, malgré l’avance de deux buts prise par les Algériens. On avait à cœur de finir leader du groupe, et c’est ce que nous avons fait. Vous connaissez bien Abdelkader Ghezzal, votre ancien coéquipier à Levante, croyez-vous qu’il aurait pu avoir une chance de jouer pour cette équipe ? Sincèrement, Ghezzal est un joueur très sympathique. C’est quelqu’un qui aime se sacrifier pour ses camarades. C’est pour cela peut-être qu’il est parfois moins efficace devant les buts. Après, maintenant que j’ai pu voir votre potentiel sur le terrain, je peux dire sans le moindre risque de me tromper qu’il avait sa place dans votre sélection. A votre avis, quel aurait été son apport ? Sa hargne et sa combativité auraient pu apporter un plus et aider les jeunes présents à se transcender, mais bon, le coach Halilhodzic connaît assez bien sa maison, faisonslui confiance. Il faut respecter. L’avez-vous appelé ? Pas encore, mais je vais l’appeler après, dès que je serai à l’hôtel pour le chambrer un peu (rires). C’est mon ami, on s’appelle toujours, on a passé ensemble de très bons moment à Levante. Vous tombez sur le Nigéria, un commentaire ? On n’a pas de préférence. Le Nigéria reste une grande nation du football. Ce match face à l’Algérie nous a servi d’une bonne répétition, avant cette grande explication contre les Nigérians. Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali

Aruna Koné

Équipe nationale

Ancien coéquipier Farid d’Abdelkader Aït Saâda Ghezzal à Levante, Aruna Koné, l’attaquant ivoirien de Wigan Athletic (Premier League anglaise), affirme que l’Algérie recèle de très grands techniciens au sein de son équipe. Il estime qu’après avoir vu jouer cette sélection algérienne, il estime que son ami Ghezzal aurait largement apporté un plus à l’Algérie durant cette CAN.

«Surpris de voir cette belle équipe d’Algérie éliminée»

de guerrier pour battre l’Algérie devant son public»
de nombreux joueurs algériens», nous a-t-il affirmé.

Samassa «Il faudra un esprit
«Ce qui se passe au Mali est une tentative de diviser nos deux peuples»
très utile. C’est un grand joueur et j’ai été franchement surpris d’apprendre qu’il n’a pas été retenu pour la CAN. C’est un joueur formidable et son expérience vous aurait été très bénéfique dans un tel événement. Franchement, un joueur comme lui manque vraiment à la sélection algérienne actuelle», a-t-il insisté.
Enfin, l’attaquant malien n’a pas manqué d’évoquer le match Algérie-Mali qui aura lieu en juin prochain, pour le compte du deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Une confrontation qui sera très chaude, selon lui : «Ce sera vraiment difficile pour nous face à une sélection algérienne qui évoluera devant son public. Il faut vraiment un esprit de guerrier pour espérer battre l’Algérie chez elle. Nous serons prêts pour ce combat qui s’annonce âpre et nous nous battrons pour arracher la victoire face aux merveilleux supporters algériens. Ce qui est sûr, c’est que ce sera pour un moi un réel plaisir de me rendre en Algérie.»

«Ce sera un réel plaisir pour moi de venir en Algérie»

Je pense qu’il laissera sa trace à Marseille.»

Getafe UD s’est difficilement imposé hier face au Deportivo la Corogne. Vainqueurs trois buts un, les gars de la banlieue de Madrid doivent leur salut à ces deux buts inscrits enfin de match par Borga (81’) et Colunga (84’). Medhi Lacen, le milieu de terrain de l’Equipe nationale, était présent sur le banc de touche, mais il n’a pas été aligné dans ce match remporté trois buts à un par Getafe.

Lacen sur le banc, Getafe s’impose difficilement

Après le match de poules perdu par le Mali face au Ghana 1-0, au Nelson Mandela Bay Stadium de Port Elizabeth, nous avons approché l’attaquant malien Mahamadou Samassa qui évolue actuellement au Chievo Vérone, après avoir joué dans plusieurs clubs de la Ligue 1 française. Il a évoqué la sélection nationale algérienne ainsi que les joueurs algériens qu’il a côtoyés.

De prime abord, Samassa a souligné à quel point il respecte l’Algérie en tant que pays. «Pour moi, le Mali et l’Algérie sont deux peuples frères que seule une frontière géographique sépare. De nombreux Maliens résident en Algérie et il y a aussi des Algériens vivant au Mali. Cela a créé des liens profonds entre les deux peuples, en plus du point commun que constitue l’Islam. C’est pour cela, entre autres, que nous footballeurs maliens avons d’excellentes relations avec les joueurs algériens évoluant en France, surtout que nous sommes tous issus des mêmes centres de formation. Cela nous a permis de côtoyer et de jouer ensemble. Grâce à mon parcours dans la Ligue 1 française, je connais

«Les Maliens et les Algériens sont des frères»

Au sujet de la situation politicosécuritaire au Mali, il a affiché sa tristesse par rapport aux tristes événements qui ont endeuillé le pays, ces derniers mois : «Le Mali et l’Algérie constituent presqu’un seul et même peuple. Nous sommes des musulmans et nous ne laisserons pas des groupuscules extrémistes nous diviser. Ce qui se passe au Mali et dans le sud du Sahara algérien est le fait de mains étrangères et non pas de comploteurs vivant dans ces pays. Il y a des parties qui veulent créer la division pour servir leurs intérêts dans la région. Nous ne les laisserons pas atteindre leur objectif. Nous sommes des frères liés par une histoire commune.»

Autre footballeur algérien qu’il a côtoyé : Foued Kadir, avec qui il a joué à Valenciennes. Il a été transféré durant le mercato à l’Olympique de Marseille. Connaissant et le joueur et son nouveau club, Samassa est bien placé pour donner son avis sur ce transfert : «Kadir est un grand acquis pour la sélection algérienne et c’est aussi un renfort de choix pour l’OM. Je le connais très bien et je suis pleinement confiant quant à sa capacité de s’adapter rapidement au sein de son nouveau club.

«Kadir laissera sa trace à Marseille»

L’Eintracht Frankfurt est allé s’imposer à l’extérieur sur le score de deux buts à zéro. L’Algérien Karim Matmour a disputé les sept dernières minutes de la rencontre. Matmour avait pris la place de son camarade Lakic, auteur d’un doublé dans ce match.

Matmour incorporé à la 83’

Mohamed-Lamine Benchabir

Par ailleurs, Samassa n’a pas manqué d’exprimer son étonnement de ne pas voir Karim Ziani figurer dans la liste des 23 joueurs ayant représenté l’Algérie à la CAN2013. Il connaît le meneur de jeu d’Al Jaish depuis qu’ils avaient joué ensemble à l’Olympique de Marseille et ils sont restés de bons amis. «Ayant eu Karim comme coéquipier à Marseille, donc connaissant bien ses qualités, je pense sincèrement que sa présence dans la sélection algérienne serait

«Franchement, un joueur comme Ziani manque à la sélection algérienne»

Le Mali s’est qualifié pour les demi-finales de la CAN-2013, en éliminant l’Afrique du Sud au terme d’un match qui a démontré encore une fois que dominer n’est pas gagner. Une fois de plus, les Maliens ont connu du retard à l’allumage, puisqu’ils ne sont pas tout de suite rentrés dans le match, subissant la domination des Sud-Africains littéralement portés par les très nombreux supporters. Leur gardien de but, Soumaïla Diakité, a retardé l’échéance avant que Rante n’ouvre le score pour l’Afrique du Sud, en reprenant du plat du pied un très bon service de Phala (30’). Les Sud-Afri-

Les Maliens, comme en 2012 !
Afrique du Sud 1 - Mali 1 (Mali qualifié aux TAB 3-1)
cains ont même failli aggraver la marque face à des Maliens plutôt amorphes et c’est en toute logique qu’ils menaient à la mi-temps. C’est aussi en toute illogique que les Maliens sont parvenus à égaliser de la tête par leur capitaine Seydou Keita (58’), alors que les Sud-Africains étaient toujours dominateurs en début de seconde période. Cette égalisation a sonné le réveil timide de la sélection du Mali, un peu plus entreprenante (notamment avec ce face-à-face raté de Samassa), mais la domination restait sud-africaine. Le temps réglementaire s’est achevé sur un nul 1-1. La demi-heure des

Arrivé à Alger avant-hier, l’entraîneur national, Vahid Halilhodzic, a rallié la capitale avec les joueurs qui ont regagné Alger tard dans la soirée de samedi. Halilhodzic se rendra demain chez lui, à Lille, en France.

Halilhodzic se rendra aujourd’hui à Lille

prolongations a été à l’image du match : l’Afrique du Sud qui domine et monopolise le ballon de manière stérile, et le Mali qui gère à l’expérience en amorçant quelques rares attaques construites. La séance des tirs au but est inévitable. A ce jeu, les Sud-Africains se sont montrés bien maladroits, ratant trois tirs. Le Mali passe ainsi à l’expérience, comme lors des quarts de finale de la CAN-2012 où il avait éliminé le pays organisateur, le Gabon, aux tirs au but. Il affrontera, en demi-finale, le qualifié d’entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria. F. A.-S.

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

05

Interrogé sur la possibilité de voir l'attaquant Drogba titularisé en quart de finale aujourd’hui contre le Nigeria, le technicien français a répondu : “Didier est en nets progrès, il travaille énormément, mais comme le reste du groupe. On essaiera d'aligner la meilleure équipe possible contre le Nigeria, on ne changera rien dans la manière d'aborder le match. Ce que fait Didier, ce que fait chaque joueur est essentiel pour la suite de l'aventure". Drogba, qui aura 35 ans le 11 mars, a été remplacé au bout de 74 minutes d'une prestation transparente lors du premier match (2-1 contre le Togo). Il était sur le banc ensuite face à la Tunisie (3-0) et est entré en jeu à la 68’. Il était enfin titulaire contre l'Algérie (2-2) dans une rencontre sans enjeu disputée en majorité par les remplaçants des deux premiers matches, et a marqué un but. Le sélectionneur n'a pas souhaité lever le voile sur son onze de départ. "Lors du premier match, on a eu énormément de chance de prendre le maximum de points, on a eu beaucoup plus de maîtrise lors du deuxième, et lors du troisième, on a eu une réaction d'orgueil, ce qui veut dire que l'équipe n'accepte pas la défaite, a-t-il dit. Ce qui me plaît surtout, c'est cet état d'esprit, qui met en avant le collectif, et ça, c'est important pour la suite". "On rentre quasiment dans le 'money-time', on n'a pas le droit à l'erreur, d'autant qu'en face il y a une belle équipe et la moindre erreur peut se payer cash, a estimé Lamouchi. C'est une nouvelle compétition, ce match est capital si on veut continuer l'aventure". "Lors du dernier match, on a eu l'occasion, grâce à notre classement, de faire tourner, et on bénéficie de tout l'effectif, il n'y a aucun bobo, selon le sélectionneur, qui a aussi précisé que les Eléphants avaient "déjà commencé à travailler" les tirs au but, au cas où ils devaient aller jusque-là dimanche.

«Drogba est comme tous les autres joueurs»

Lamouchi

Côte d’Ivoire

d'impact physique pour pouvoir exprimer ses qualités tactiques et techniques»
lors que commence la phase à élimination directe de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF-2013, Marcel Desailly a livré à FIFA.com ses impressions sur la première partie de la compétition. L'ancien capitaine de l'équipe de France
M. Desailly, que pensezvous de cette première phase de la CAN 2013 ? Quand on compare la dernière CAN et celle ci, on voit que le niveau se resserre. Il y a beaucoup de nouveaux visages. Je suis ravi de voir le Burkina Faso qui confirme, ou le Cap-Vert qui fait de belles choses avec à sa tête un technicien de qualité (Lúcio Antunes). Je ne suis pas surpris par l'élimination de la Zambie, dans la mesure où c'était difficile de rééditer leur exceptionnelle performance collective de la dernière édition, et que tout le monde les attendait au tournant… Le Nigeria, qui n'était pas présent lors de la dernière CAN, montre avec le sélectionneur Stephen Keshi qu'il faudra aussi compter avec lui. Globalement, c'est satisfaisant, même si personnellement, j'aurais aimé que les équipes du Maghreb réussissent mieux. Quand on voit le niveau qu'a montré l'Egypte lors des précédentes éditions, j'espérais qu'un équipe maghrébine apporte la même technicité dans le jeu, comme l'ont fait les Pharaons dans le passé. Qu'a-t-il manqué à la Tunisie, l'Algérie et le Maroc pour se qualifier pour le second tour ? Je pense qu'il leur a manqué de l'impact physique pour pouvoir exprimer leurs qualités tactiques et techniques. Malheureusement, contre les pays d'Afrique de l'Ouest, il faut être bien préparé physiquement pour s'imposer dans les duels. L'Egypte était tellement complète techniquement, tactiquement et physiquement qu'elle était capable de rivaliser avec n'importe quelle équipe du continent. Je pense que c'est là qu'il faut chercher et qu'il faudra progresser à l'avenir. Quelles ont été les plus grosses surprises ? Le Cap-Vert ! Ils arrivent de nulle part ! L'Afrique du Sud aussi, que je ne voyais pas du tout passer au second tour. Je pense même qu'ils auraient eu du mal à

A

Desailly «L’Algérie a manqué
Équipe nationale
«La CAN a perdu de sa magie»
se qualifier pour cette CAN s'ils ne l'avaient pas été en tant que pays organisateur. Mais c'est vraiment plaisant de les voir réussir ainsi, pour l'intérêt de la compétition. Y a-t-il des joueurs en particulier qui vous ont tapé dans l'oeil lors de cette première partie de l'édition 2013 ? Je trouve que ça a un peu perdu de sa magie de ce point de vue-là. La CAN a progressé dans beaucoup de domaines, comme l'organisation et la couverture médiatique qui sont désormais au niveau des autres compétitions internationales. Mais il manque un peu ces découvertes qu'on pouvait faire il y a une quinzaine d'années sur certains joueurs. Désormais, ils sont répertoriés et sont pour la plupart dans des équipes européennes. Ceux qui jouent dans des clubs locaux ont perdu en partie ce grain de folie créatif, parce qu'il évoluent malgré tout dans des structures académiques qui les formatent un

est sur place, en Afrique du Sud, pour couvrir la compétition en tant que consultant pour les médias. Originaire du Ghana, The Rock est un éternel passionné de football africain, dont il loue les progrès tout en l'invitant à garder sa part de folie et d'imprévisibilité.
! Un dribble ou un petit pont dans la surface de réparation, ou une roulette ! On voit beaucoup moins de gestes pour le geste. Suivez-vous particulièrement le Ghana, votre pays d'origine ? Oui, bien sûr. Je suis content qu'ils aient pris un entraîneur local (James Kwesi Appiah), qui a su faire les bons choix. Il a fait confiance à Christian Atsu Twasam, de Porto, qui est un vrai complément d'Asamoah Gyan en attaque. Il y a aussi des joueurs qui se sont révélés, comme Emmanuel Agyemang-Badu ou Anthony Annan qui ont pallié les absences de John Mensah ou Michael Essien. On a retrouvé une génération de qualité, qui n'est pas forcément celle qui a gagné la Coupe du Monde U-20 en 2009. Les joueurs ont une bonne mentalité et se sont mis au service du collectif pour cette CAN, ce qui n'a pas toujours été le cas lors des éditions précédentes. Ghana-Côte d'Ivoire serait-il pour vous la finale idéale ? J'adore la Côte d'Ivoire, mais moi je suis pour le partage. J'ai envie de voir de nouveaux visages dans les phases finales, et pas forcément avoir les mêmes équipes qui ont eu leur chance auparavant. Ce qu'a fait la Zambie l'année dernière était fantastique ! Ça m'a fait penser au Danemark et la Grèce qui ont réussi à faire un coup sur une compétition sans faire une seule erreur. On aimerait que le Cap-Vert soit capable de faire ça aussi. La Côte d'Ivoire, avec une génération exceptionnelle mais qui n'a rien gagné, mérite-telle de décrocher un trophée ? J'adore toutes les équipes, mais je ne peux pas faire de sentiments. Sinon, on peut dire aussi que le Ghana le mérite, que le Cameroun aussi aurait dû la gagner en 2008… Ça n'est pas une récompense ! On est là pour le jeu, et c'est le jeu qui parle. In fifa.com

de sélectionneur du Maroc, malgré l'élimination des Lions de l'Atlas au premier tour de la CAN cette semaine, Rachid Taoussi a expliqué les raisons de l'échec, tout en affichant son optimiste, ce samedi devant la presse. Le technicien marocain qui, les yeux rougis, avait déjà dressé un «bilan positif» au soir de l'élimination, a insisté sur le «bon état d'esprit» et la «combativité» de son groupe, évoquant des «joueurs responsables et disciplinés» «D'habitude, dans un groupe, après 10 jours il y a toujours des problèmes qui apparaissent. Là, en 23 jours, il n'y a eu aucun incident, a-t-il insisté. On est en train de chercher la recette, il n'y a pas de formule magique. Pour trouver la recette, il faut trouver une ossature. On a reconstruit un esprit de groupe, avec des perspectives d'avenir.» Interrogé sur le cas d'Adel Taarabt, non retenu pour la CAN et blâmé par la Fédération pour de récentes déclarations, Taoussi a assuré que la porte de la sélection resterait «ouverte» au milieu de terrain de QPR. «Mais il doit au préalable présenter des excuses à l'équipe nationale et se soumettre à sa charte», a-t-il rappelé.

«Si Taarabt veut revenir, il doit présenterau poste excuses» ses Confirmé

Taoussi

Maroc

peu, encadrés par des techniciens qui connaissent le football moderne. Soyons fous

On vous l’avait dit : dans les faits, il n’y a pas une grosse différence de niveau entre le Ghana, quart finaliste de la Coupe du monde 2010, et le Cap-Vert, néophyte en phase finale de la CAN. Ce sont même les Capverdiens qui se sont procuré les meilleures occasions de scorer au cours d’un quart de finale très ouvert tout au long de la première mi-temps. Après l’ouverture du score de Wakaso Mubarak sur penalty à la 53’, conséquence d’une bousculade sur Gian Asamoah dans la surface de réparation, les Ghanéens ont fermé le jeu, à l’ita-

Les Ghanéens se qualifient à l’italienne

Ghana 2 - Cap-Vert 0

lienne, afin de préserver leur avance. La sélection du Cap-Vert a poussé tant qu’elle a pu, mais le gardien de but ghanéen Dauda était dans l’un de ses meilleurs jours, sauvant son équipe à plusieurs reprises. Le Ghana a ajouté un but anecdotique par le même Mubarak qui a profité de la montée du gardien de but capverdien sur un corner pour s’en aller en contre mettre le ballon dans le but vide (90’+4). Le Ghana se qualifie ainsi au réalisme devant une sélection du Cap-Vert qui a tout d’une grande. F. A.-S.

06

our le premier grand test de la phase retour, les Sétifiens, appliqués, ont impressionné. Avec un Djahnit inspiré, ils ont battu assez difficilement, faut-il le signaler, la fantasque équipe du WAT pour s’échapper ainsi en tête du classement. Madouni ouvrira la marque et Nadji a conclu un mouvement collectif lumineux, offrant la victoire aux siens, avec l'aide de Djahnit étincelant. En plus de caracoler en tête du classement, l’ESS possède la meilleure attaque et la meilleure défense, excusez du peu. Il est certain que le poursuivant immédiat des Sétifiens l’USMH voit ses chances de coiffer au poteau son rival s’amenuiser sérieusement.

P

L’ouragan «Entente» emporte tout sur son passage
N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Coup fort ESS

Des Sétifiens plutôt en forme

ment de l’offensive avec un but inscrit toutes les 38 minutes.

Lors des derniers matchs, les Sétifiens ont réussi à faire la différence en fin de rencontre. Ils ont, à chaque fois, bien mieux terminer les matchs que leurs adversaires. En plus de faire la décision, les camarades de Delhoum ont raté plusieurs occasions de scorer. Il est certain que Velud et son adjoint Madoui ne sont pas étrangers à la superbe forme affichée par les joueurs de l’Entente.

Les supporters euphoriques

Sur ce plan, il faut remonter très loin, pour avoir une défense aussi performante.

11 buts encaissés en 19 matchs, qui dit mieux !

L’embellie que connaît l’équipe de Sétif ces derniers temps n’a pas laissé indifférents les supporters. Encore une fois, ils étaient très nombreux à avoir fait le déplacement avec leur équipe. Ils ont donné de la voix durant les 90 minutes. Pour ce qui est des prochains matchs qu’aura à livrer leur équipe, la question ne se pose même pas. Ils seront là où elle jouera. K. L.

1 but toutes les 38 minutes

Tout va pour le mieux pour ce qui est du secteur offensif sétifien. Les gardiens des équipes qui ont donné la réplique à l’ESS depuis le début du championnat, sont allés chercher le ballon au fond de leurs filets à 33 reprises. Les joueurs de Sétif caracolent au classe-

En plus d’avoir la ligne d’attaque la plus prolifique, l’ESS possède la meilleure défense du championnat (avec celle de l’USMH). Khedhaïria n’est allé chercher le cuir au fond de ses filets qu’à onze reprises depuis le début de saison. C’est de loin la meilleure performance défensive depuis très longtemps.

Hammar : «Le plus dur est de rester au sommet»
Hassan Hammar n’a pas manqué de rappeler l’importance de rester sur cette dynamique. «Les joueurs doivent maintenir cet état d’esprit. Il ne faut pas verser dans l’euphorie, sous peine de se fixer des objectifs qu’on ne pourra pas atteindre. Il est très important d’éviter toute pression inutile. L’équipe est sur une courbe ascendante et c’est important de rester sur cette dynamique», a dit l’homme fort de l’ESS qui ne cache pas ses appréhensions, en raison de la persistance de la crise : «Il est difficile de gérer le club dans ces conditions. L’Entente a besoin de fonds. Sans le nerf de la guerre, il nous sera difficile de maintenir le cap.»

On jouait la 44’ du match contre le WAT, quand Madouni reprendra victorieusement de la tête un centre de Legrâa. Belaroussi, l’assesseur de BiMaâmeri, chari, lèvera son drapeau pour signaler une position une première de hors-jeu qui n’existait absolument pas. Ceci a eu pour effet d’irriter les Sétifiens et à leur tête Velud, réussie qui était hors de lui. Hubert Velud a surpris tout De l’abnégation, du jeu, du son monde en titularisant Madouni. Posté à la mouvement, de l’efficacité, et une pointe de l’attaque, Madouni a été un véritable certaine solidité défensive pour poison pour les défenseurs du WAT avec à la l’équipe de Sétif samedi passé, même clé un superbe but en début de seconde si les Tlemcéniens ont eu également période. Il a été remplacé par Benquelques occasions nettes. Tout y était sur chadi dans les temps morts le plan collectif, mais aussi sur le plan individu match. duel, comme en témoigne la superbe prestation d’un Delhoum, d’un Benabderrahmane ou d’un Maameri. Ce dernier réussira totalement ses débuts sous les couleurs de sa nouvelle équipe. L’ex-joueur du Chabab a fait un match sérieux, même s’il a manqué d’initiative.

Le but de Madouni était valable

Coupe d’Afrique des clubs champions

Ce sera l’ASSFA du Burkina ou le Port de Cotonou en 16es de finale

Le coach sétifien a encore une fois fait confiance au jeune Djahnit. Il lui a confié le rôle de meneur de jeu. En plus d’alimenter ses coéquipiers en bons ballons, il a su prenL’Entente dre des initiatives. Deux d’entre elles seront annià la 23e place hilées par un Maâzouzi africaine des grands jours. C’est L’Institut international des statistiques son tir qui sera dédu sport a établi le classement des tourné dans ses meilleures équipes africaines, en ce qui propres filets par concerne la dernière décennie. L’ESS l’infortuné occupe la 23e place africaine et la troiZouak à la sième sur le plan national. Le club 72’. sétifien est précédé par la JSK e e (9 ) et l’USMA (20 ), sur le plan continental.

Djahnit, la confirmation

«Un tout autre état d’esprit cette saison»
Le président sétifien n’a pas manqué de fustiger certains joueurs de la saison dernière qui ont, affirme-t-il, «refusé des primes de matches de 50 millions. Cela pour dire que l’état d’esprit n’est pas du tout le même. Lorsque je vois comment les joueurs qui sont actuellement dans l’effectif se donnent à fond, je me dis qu’il n’y a pas photo». Cela réjouit Hammar, tout heu-

reux de pouvoir compter sur des joueurs dont l’état d’esprit est irréprochable et avec une excellente moralité. Le président de l’ESS ne manquera pas de souligner les efforts et la compétence des dirigeants. «C’est aussi grâce au dévouement des dirigeants que l’équipe se trouve à la place qui est la sienne. Ils ont toujours été là, dans les moments les plus difficiles. Ils n’ont jamais tourné le dos à l’Entente, même durant les temps forts de la crise. Ils sont incontestablement la cheville ouvrière du club», conclut Hammar. K.L.

L

Le match retour à Sétif
L’ESS entrera en lice au stade des 16es de finale. Le match aller se jouera le 15, le 16 ou le 17 mars prochain à l’extérieur. La seconde manche se jouera trois semaines plus tard à Sétif.

es Sétifiens débuteront la compétition africaine directement au stade des 16es de finale. Leur adversaire sera le vainqueur de la confrontation entre le champion du Burkina Fasso, l’ASSFA et son homologue béninois, le port de Cotonou. L’ASSFA est une connaissance des Sétifiens qui les avaient éliminés en 2011. Ceci n’est pas le cas des Béninois du port de Cotonou.

Un milliard de centimes économisés

En étant dispensé du tour préliminaire, les Sétifiens feront une économie qui se chiffre à près d’un milliard de centimes. Cette somme concerne les frais de déplacement dans un pays africain, la prise en charge des arbitres, etc. K.L.

Lakhdhari n’a pas pu retenir sa joie. Il y avait de quoi. Il a remplacé au pied levé Benabderrahmane au centre de la défense de l’ESS et il s‘en est plutôt bien tiré. Tout d’abord, cela a dû vous faire plaisir d’effectuer votre retour dans l’équipe, n’est-ce pas ? Et comment ! Je ne voulais surtout pas décevoir mon entraîneur. J’ai très vite trouvé mes marques sur le terrain et c’est ce qu’il y a de plus important. Comment jugez-vous votre prestation lors de ce match contre Tlemcen ? J'ai fait ce que je sais faire : être vigilant derrière et donner des solutions offensives à nos attaquants, il me faut aussi défendre, c’est là ma mission première et je pense que jusque-là, je n’ai pas fait trop d’erreurs. Je ne m'en suis pas trop mal sorti et j’espère que cela va durer. Il y a aussi autre chose, on sent que tout le monde est concerné, même ceux qui ne jouent pas. C'est essentiel pour faire une bonne saison. Encore une victoire, même si celleci contre le WAT a été, comme on dit, acquise à l'énergie. Un commentaire ? Il ne faut pas se faire d’illusion, les matchs faciles sont très rares. Nous

Lakhdhari : «Voilà pourquoi on surclasse tous nos adversaires»
sommes attendus par toutes les équipes et il faut faire beaucoup d'efforts pour remporter des points lors de chaque rencontre. Il est vrai que nous restons sur une belle série. Cela ne veut pas dire que nous sommes à l’abri du retour de nos concurrents directs. Cette saison, cela ne se passe pas trop mal pour nous car l'équipe aime faire des efforts. Risquez-vous de le payer lors des prochains matchs ? Physiquement, nous ne sommes pas loin du top. Je ne pense pas que nous ayons beaucoup de soucis à ce niveau, même s'il y a quelques problèmes physiques dans l'équipe. En termes d'endurance, on finit très bien les matchs. On a du mal à les entamer mais une fois qu'on est lancés, nous avons un gros volume de jeu. Expliquez-vous. C’est évident, il n’y a qu’à se rappeler nos fins de matchs, ces derniers temps. Ceci s’est vérifié à chaque fois car c’est en deuxième période que nous faisons la différence en inscrivant des buts décisifs et surtout sans encaisser. Vous avez réalisé une belle opération au classement puisque vous êtes leader à quatre points de votre poursuivant. Peut-on croire que

vous avez des ambitions dans ce championnat ? Nous sommes ambitieux, c’est certain, mais on se focalise surtout sur notre parcours. Il est très important de s'imposer à chaque fois à domicile et à l’extérieur. C'est là que ça va se jouer cette saison. On ne perd pas de points pour l'instant. Il faut absolument continuer dans cette voie. Les schémas tactiques choisis nous ont permis de surclasser nos adversaires. D’un autre côté, chacun de nous doit assumer ses responsabilités. On vous laisse conclure. Avant toute chose, je suis très content que les choses se soient améliorées en ce qui me concerne. J’ai passé une péIl riode estivale assez diffirevient après cile. Maintenant, tous un mois d’absence les efforts que nous Le jeune milieu de terrain accomplissons sont pour porter très Lakhdhari a repris du service haut les couleurs du après un mois d’absence. En effet, club. Nous il était absent lors des quatre deravons les meilleurs niers matchs joués par son supporters du équipe. A Tlemcen, il a remmonde et ils méritent placé Benabderrahmane tous ces sacrifices. qui est sorti sur blesEntretien réalisé par Khallil L. sure.

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Stade : Omar-Hamadi (Bologhine) Affluence : faible Arbitres : Necib, Boughlam, Boudebouz Avertissements : Merazka (22’), Heriat (39’), Bouraba (67’)(CAB) ; Ziaya (46’ et 90’+3), Betrouni (70’), Meah (75’) (USMA) Expulsion : Ziaya (90’+3) (USMA) Buts : Betrouni (70’), Gasmi (90’+2) (USMA)

USMA 2 - CAB 0
Coup d’œil Ligue1

07
Première convocation de Gasmi en cette phase retour

USMA CAB

Zemmamouche, Meah (Benamara 90’+3), Boudebouda, Chafaï, Khoualed, Yettou (Gasmi 64’), Bouchema, Feham, Djediat, Betrouni (El Orfi 90’+1), Ziaya Entraîneur : Courbis

Heriat, Benayada et Fergani, un nonévènement

Blessé à la cuisse, Ahmed Gasmi n’a pu âtre disponible depuis la reprise de la compétition. Il a fallu attendre le quatrième match de la phase retour pour qu’il fasse partie des 18 de Rolland Courbis en cette nouvelle année. Il a débuté hier sur le banc.

Babouche, Benayada, Bella, Daïra, Boudjelida, Heriat, El Hadi, Fezzani (Boukemacha 85’), Mbélé (Hedjidj 65’), Bouraba, Merazka (Gharici 90’) Entraîneur : Fergani

Les supporters boudent

Joueurs, entraîneurs et dirigeants copieusement insultés

Entre l’USMA et ses supporters, c’est apparemment le divorce. C’est, en effet, presque devant des gradins vides que les Rouge et Noir ont accueilli, hier, le CA Batna, un match qui n’a pas intéressé les supporters qui n’ont pas vu l’utilité de se rendre au stade après que les Sétifiens eurent scellé avanthier le sort du championnat. Les fans usmistes ne veulent ni de la deuxième place, ni de la coupe, ni rien d’autre. Pour eux, l’équipe en laquelle ils ont placé tous leurs espoirs cette saison a failli à ses engagements et a été incapable d’aller chercher un titre face à des équipes de moindre envergure et au budget insignifiant face au sien. Il n’est pas sûr que Omar-Hamadi puisse faire une autre fois le plein cette saison.

vec la victoire du Mouloudia à Chlef, celle de l’USMH face au CABBA et celle acquise avant-hier par l’ESS à Tlemcen, la pression a bien pesé sur les Rouge et Noir, hier, en accueillant la lanterne rouge du championnat. Il ne fallait surtout pas se rater, au risque de voir les dégâts s’alourdir davantage. Les Usmistes risquaient de se faire larguer par les deux premiers et se faire dépasser par les Mouloudéens qui n’ont pas l’air de plaisanter non plus. Cette pression, on l’a bien ressentie sur le terrain avec un manque terrible de lucidité. La première occasion du match est survenue peu après le coup d’envoi quand le jeune Betrouni, servi au deuxième poteau par Ziaya, rate le cadre après avoir alors qu’il avait bien contrôlé son ballon (3’). La réplique des visiteurs ne s’est pas fait attendre, puisque quelques minutes plus tard, Bouraba s’échappe à partir du rond central, se fraye un chemin devant lui et au moment où il allait se présenter face à Zemmamouche, Boudebouda intervient in extremis et parvient à lui chiper la

Betrouni débloque A la situation
balle (8’). C’était la seule action du CAB en cette première mi-temps, dominée par l’USMA, mais sans qu’elle puisse être réaliste pour autant, à l’image d’un Djediat très mal inspiré, pourtant bien servi en profondeur. Un moment d’hésitation a permis aux défenseurs batnéens d’écarter le danger (16’). Le même Djadiat reprendra un peu plus tard un corner de Boudebouda mais sa balle passera légèrement au-dessus (21’). Peu avant la mi-temps, un autre corner a failli faire mouche n’était la vigilance de Babouche. Feham le botte et trouve la tête de Bouchema qui a vu sa balle déviée en corner (41’). Au retour des vestiaires, les Rouge et Noir vont accentuer la cadence, mais se montreront toujours maladroits à l’approche de la surface, et toujours incapables de trouver des solutions. On tentera alors de profiter des situations standards, en vain. 46’, Chafaï reprend de la tête un centre de Boudebouda, Babouche repousse. 52’, la tête de Khoualed passe légèrement au-dessus

16’, Djediat rate, les supporters ne le ratent pas !
On jouait hier la 16’ lorsque l’USMA s’est offert une occasion en or que Lamouri Djediat a lamentablement ratée. Mais les quelques supporters présents ne l’ont pas raté, eux qui sont venus d’ailleurs uniquement pour ça. Ils l’on copieusement insulté en le traitant de tous les noms d’oiseau.

L’effectif du CAB qui a affronté hier l’USMA à Omar-Hamadi comportait trois ex-Usmistes. Deux joueurs, Heriat et Benayada, et un entraîneur, Ali Fergani. Les trois hommes ont toutefois foulé la pelouse de Bologhine dans l’indifférence totale.

en reprenant un corner de Feham. Face à cette situation de blocage, c’est un jeune qui n’a pas été recruté à coup de centaines de millions qui va faire la différence. Il s’agit de Betrouni que Courbis reconduit pour la troisième fois. Bien servi en profondeur par Djediat, le jeune attaquant usmiste va donner une belle leçon de lucidité et de maîtrise technique à ses aînés en battant Babouche d’un joli lobe (70’). Ce ne sera pas le cas de l’expérimenté Ziaya, appelé à la rescousse au mercato, sept minutes plus tard lorsqu’il s’est présenté seul face à Babouche. L’ex-attaquant de Bizerte tire à bout portant sur la gardien batnéen qui parvient à repousser. Un peu plus tard, un coup franc de Gasmi est difficilement repoussé par Babouche (83’), mais le buteur usmiste va revenir à la charge dans le temps additionnel en reprenant instantanément du pied un centre de Meah au deuxième poteau, ne laissant aucune chance au portier batnéen. Le break est fait à quelques secondes de la fin et l’USMA l’emporte, non sans avoir peiné. A. C.

Bouzid et Mansouri non convoqués

Ce n’est pas encore le feu vert pour Seguer

La plupart des joueurs de l’USMA qui n’ont pas été convoqués hier n’étaient pas disponibles pour cause de blessures, sauf deux. Il s’agit de Bouzid et du gardien Mansouri qui ont été écartés pour des choix tactiques.

Une banderole pour soutenir Dr Ladj

Le peu de supporters qui se sont déplacés hier au stade sont venus pour une mission spéciale. Faire entendre aux joueurs, entraîneurs et dirigeants tout ce qu’ils pensaient d’eux. Personne n’a été épargné, tout le monde a eu pour son grade. Les joueurs, Courbis, Dziri et même Ali Haddad ont entendu des vertes et des pas mûres de la part de leurs supporters, très en colère envers la pseudo-dream-Team qui les a tellement déçus qu’ils ne voient plus l’intérêt de venir au stade, si ce n’est pour vider leur sac.

aussi difficile à jouer, après la semaine qu’on vient de passer. Il n’était pas facile pour nous de gérer cette situation, mais Dieu merci, nous avons pu gagner ce match qui va faire revenir la stabilité et la sérénité à l’équipe. Maintenant, il va falloir aller chercher des victoires à l’extérieur, car c’est en déplacement qu’on n’est pas assez performants. C’est notre objectif à présent.»

Courbis : «Maintenant, il faut Fergani : «On commet toujours Betrouni aller chercher des victoires des erreurs de débutants» ut «On commet à chaque fois des fautes de dédédie son b en dehors de nos bases» «C’était un match difficile à préparer, mais à Courbis fou de butants, comme ce fut le cas aujourd’hui, c’est

Une frange de supporters de Ne pouvant plus rejouer l’USMA ont voulu apporcette saison, à cause de ter hier leur soutien au la méchante blessure AB 1 qu’il a contractée médecin du club ZiUSMA 3 - Cl’USMA mardi passé à l’enneddine Ladj qui poirs de Les Es yer sur leur traînement, Movient d’être susuent à tout bala contin er, à hamed Yekhlef, pendu de deux ans i sont venus, hi passage eux qu ologues du CAB que nous m fermes pour infraavions joint bout de leurs ho . Les Usmistes ction envers officiel hier, a tenu à trois buts à un par au score, remercier tous ns menés lors du dernier aient néanmoi t la ét en ceux qu’il l’ont derby face au Mouser complètem t. avant de renver appelé au téléporter aisémen loudia. Ils ont acpeur et l’em va ils phone pour t à leurs aînés, croché une Contrairemen championnat prendre de ses banderole où ils lui tédominent leur nouvelles et lui et filent moignent leur soutien. souhaiter un de bout en bout re. tit prompt rétablissedroit vers le
ment avant d’ajouter :

U21

Yekhlef «Le soutien de mes coéquipiers me réconforte»
A. C.
«J’ai beaucoup apprécié le soutien de mes coéquipiers. Savoir qu’ils sont solidaires avec moi me réconforte. Un tel soutien prouve que le groupe est soudé et que l’USMA est une vraie famille. J’aurais voulu être à leurs côtés pour la suite de l’exercice actuel, ça ne sera fort probablement pas le cas mais ça ne

ce qui nous empêche toujours de terminer les uni était Le jeune Betro avoir inscrit le matchs comme on les débute. Nous avons juste après , joie, bien entamé ce match, on a tenu toute une n équipe, hier ier but de so ne lui a pas prem mi-temps et on a continué à bien gérer les Sa joie face au CAB. lui qui lui a fait choses en deuxième période, mais une erreur oublier ce fait trée. à un moment crucial de la partie nous a coûté l’alignant d’en confiance en lé, en effet, diun but. Sans cette erreur, je crois qu’on aurait uni est al Betro mérité le point du match nul, au vu de la physon entraîctement vers dier son re sionomie de la rencontre. Cela ne va nous empêdé neur pour lui cher de continuer à travailler et d’espérer encore.» but.

Tedjar attendu à la reprise

Si Ahmed Gasmi a été retenu par Rolland Courbis pour le match d’hier contre le CAB, Mohamed Seguer, lui, ne l’a pas été. En effet, les membres du staff médical ont jugé utile de ne pas précipiter son come-back. Même si son état s’est nettement amélioré, le milieu offensif des Rouge et Noir continue de se soigner en attendant d’avoir le feu vert pour réintégrer le groupe. A en croire une source digne de foi, il y a de fortes chances pour qu’il soit d’attaque face au CABBA.

m’empêchera pas de suivre de près leurs performances.» «Je resterai toujours derrière eux» L’arrière latéral gauche des Rouge et Noir ne s’est pas arrêté là puisqu’il a ajouté : «Même si je suis loin, je resterai toujours à fond derrière eux. J’espère de tout mon cœur qu’ils réussiront à atteindre les objectifs fixés par les responsables du club et faire plaisir à nos supporters.» Actuellement chez lui à Tlemcen, Mohamed Yekhlef ne pourra pas renouer avec la compétition officielle, avant deux mois au moins. A. C.

Yacouba toujours pas qualifié

De retour d’Afrique du Sud où il a passé un mois, Saâd Tedjar n’a pas été convoqué pour le match face au CA Batna, ce qui est logique, mais d’après ce que nous avons pu apprendre, il est attendu à la reprise prévue pour le début de semaine. Un retour qui tombe à pic puisque les membres du staff technique ont besoin de tout le monde pour espérer réaliser le meilleur parcours possible lors des semaines à venir.

Même si, depuis quelques jours, les dirigeants de l’USMA sont en train de courir dans tous les sens pour tenter de qualifier leur nouveau joueur étranger, Seydou Ali Yacouba, au moment où nous mettons sous presse, rien n’est fait. Le Nigérien est toujours bloqué et continue de s’entraîner avec ses nouveaux coéquipiers, en attendant que la situation se débloque.

08
Stade : Ahmed Zabana (Oran) Affluence : moyenne Arbitres : Zouaoui, Bitam, Chenaoua Avertissements : Maroci (69’), Asselah (77’), Messaâdia (90’+2) (JSK) ; Belabbès (76’), Sebbah (79’) (MCO) Buts : Achiou (39’) (MCO) ; Maïza (45’+2) (JSK)

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

MCO 1 - JSK 1

L’arbitre prive la JSK d’un penalty
L’arbitre du match MCOJSK, M. Zouaoui, a privé la formation kabyle d’un penalty la 88’ du match. Le défenseur central du Mouloudia, Ouasti, avait pourtant bel et bien fauché Benlamri à l’intérieur de la surface de réparation du MCO. Mais l’arbitre a laissé continuer jeu. Cette action aurait pu changer le score final de cette rencontre.

MCO JSK

Dahmane, Belabbès, Zarabi (Aoued 67’), Ouasti, Sebbah, Achiou (Bentaleb 83’), Layati, Bouterbiat, Berradja, Sandaogo (Beyattou 58’), Mohamed-Cherif Entraîneur : Cherif El Ouazzani

Asselah, Remache, Bencherifa, Rial, Maïza, Benlameri, Maroci (Bellakhdar 84’), Camara, Chalali (Ziad 72’), Mokdad, Messaâdia Entraîneur : Sandjak

Aouedj a suivi le match depuis la cabine de presse

Maïza : «Même en tant que défenseur, je peux concurrencer les attaquants»
Finalement, ce nul est-il bon résultat pour vous ? Absolument. A l’extérieur, un nul reste toujours un bon résultat. Je pense que nous n’avons pas été mauvais aujourd’hui. Nous avons affronté une excellente équipe du MCO, qui n’a pas démérité. Mais je dirai que la clé de ce match est d’avoir su revenir au score au moment idéal. Justement, vous étiez l’auteur de ce but. Un commentaire ? Ça me fait bien évidemment plaisir, car c’est mon second but de suite avec la JSK. Mais je ne suis pas surpris, car j’ai toujours été un joueur à vocation offensive. Je peux même concurrencer les attaquants facilement. Je me sens très à l’aise dans cette équipe maintenant. Au départ, j’ai eu du mal à m’adapter, mais maintenant, je suis en pleine confiance. Vous avez joué aux côtés de Rial pour la première fois. Cela ne vous a pas perturbé ? Non, pour la simple raison que c’est un joueur que je connais parfaitement bien. Ce n’est pas la première fois qu’on joue ensemble. On a évolué côte à côte en sélection A’ sous l’air de Benchikha. C’est dire qu’on se comprend très bien tous les deux. Il est vrai qu’il était quelque peu fatigué par le voyage qu’il a fait, mais on s’est pas mal débrouillés. Maintenant, il faudra confirmer face à l’ASO. Entretien réalisé par Saïd Djoudi

Auteur de 2 buts en 4 titularisations…

L

Sandjak : «Maintenant, je veux les 3 points face à Chlef !»
la fin du match d’hier soir, le premier responsable du staff technique, Nasser Sandjak, est revenu sur le nul de son équipe face au MCO. En gros, le coach estime que son équipe vient de réaliser un bon résultat, en prévision de la prochaine sortie à Tizi. Par la suite, Sandjak n’a pas caché sa satisfaction quant au retour de Rial dans le onze, en attendant celui de Belkalem dans les prochains jours.

a rencontre opposant le MCO à la JSK, hier soir, pour le compte de la 19e journée du championnat, n’a pas connu de vainqueur. Après avoir ouvert le score par l’intermédiaire de Achiou, les Oranais se sont fait rattraper, quelques minutes plus tard. Pour les Kabyles, ce nul est plus ou moins satisfaisant, du moment que la dernière bonne opération réalisée en dehors de Tizi remonte au 8 décembre dernier face au MCEE. Pour ce qui est des 25 premières minutes du match, l’ensemble des observateurs furent unanimes à dire que le match était loin d’être à la hauteur. Aucune des deux formations n’est parvenue à imposer son jeu. Il n’y a qu’à voir le nombre d’occasions enregistré pour en avoir la certitude. En effet, une seule occasion de chaque côté. Et c’est les Oranais qui se sont montrés les plus entreprenants à la 1’ de jeu, suite à un coup franc de l’ex-Kabyle, Hocine Achiou. Parfaitement bien tiré, le ballon est passé à quelques millimétrés au-dessus de la barre transversale du portier Malik Asselah. Par la suite, le jeu est resté concentré au milieu du terrain. Toutefois, ce qu’on a pu constater, c’est que les joueurs des deux camps se sont livrés à un duel très rude au milieu du terrain. Plusieurs balles ont été disputées près du rond central. Il a fallu attendre la 21’ pour assister à la première menace côté kabyle, par le biais de Cha-

Les Kabyles s’accrochent
39’, sur un boulet de canon, Achiou ouvre le score
lali qui a tenté un tir à l’entrée de la surface, mais son ballon est passé juste à côté. Après la frappe de Berradja à la 34’, les locaux semblaient plus déterminés, à 15 minutes de la fin de la première manche. Les hommes de Cherif El Ouazzani ont été récompensés, 4 minutes plus tard, suite à un superbe coup franc de Achiou. Cette fois ci, le meneur de jeu oranais a fait preuve de plus d’efficacité. Il a lancé un boulet de canon parfaitement bien cadré qui n’a laissé aucune chance au portier Malik Asselah. Avec ce but, les locaux ont repris espoir et essayé de maintenir leur avance jusqu’à la pause.

45’+2, Maïza lui répond

Mais la réplique kabyle n’a pas tardé à arriver. Au moment où l’arbitre allait renvoyer les deux équipes au vestiaire, le meneur de jeu de la JSK, Abdelmalek Mokdad, a effectué un énorme travail dans la surface de réparation, avant de service Maïza qui, parfaitement bien placé, s’est retrouvé seul face au portier Dahmane. Il n’a eu qu’à placer le ballon au fond, remettant ainsi les pendules à l’heure. Après avoir été menés, les Kabyles ne pouvaient espérer meilleur retour dans le match, à quelques secondes de la fin de la première manche. En

seconde période, les locaux se montrent plus entreprenants en se créant plus de 3 occasions en l’espace de 30 minutes. Et c’est le buteur Achiou qui a tenté une nouvelle occasion à la 52’, suite à un tir bien capté par Asselah. A la 74, on a assisté à une belle combinaison entre Sebbah et Aoued, mais ce dernier n’a pu enchaîner, puisque son ballon est passé à côté. À la 81’, Aoued a tenté une nouvelle fois sa chance, mais cette fois, Asselah a étalé toute sa classe pour arrêter le tir de l’attaquant oranais. Du côté kabyle, l’entraîneur Nasser Sandjak a effectué deux changements qui n’ont malheureusement rien apporté au compartiment offensif, puisque ses joueurs étaient quasiment absents lors de cette seconde manche. Aucune des deux équipes n’est parvenue reprendre l’avantage. Le score en resta là jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre.

Non convoqué pour ce match entre son équipe et la JS Kabylie, le jeune attaquant du Mouloudia d’Oran, Aouedj, a tenu quand même à assister à cette rencontre. Le jeune joueur du Mouloudia a suivi la rencontre à partir de la cabine de presse et a encouragé ses coéquipiers. A la fin du match, le jeune attaquant du MCO était déçu par le résultat final de cette partie qui n’arrange guère les affaires du Mouloudia dans la course pour le maintien.

Auteur de l’unique but de son équipe, hier, face à la JS Kabylie, le milieu de terrain du Mouloudia d’Oran, Achiou, a contracté une légère blessure au niveau de la cheville. Toutefois, cette blessure n’a rien de méchant et l’ancien joueur de l’USMA devra reprendre demain le chemin des entraînements avec ses coéquipiers. A.L.
1-0 2-0 0-0 0-0 0-1 1-1 2-0 1-2 MC El Eulma CA Batna CR Belouizdad CS Constantine MC Alger JS Kabylie CA Bordj Bou Arréridj ES Sétif

Achiou touché à la cheville

Saïd Djoudi

Résultats de la 19e journée de Ligue 1
USM El Harrach USM Alger USM Bel-Abbès JSM Béjaïa ASO Chlef MC Oran JS Saoura WA Tlemcen

C l a s s e m e n t

«On paye actuellement les conséquences de la mauvaise gestion de la trêve. Il faut reconnaître que nous n’avions pas effectué une bonne préparation durant la trêve, pour les raisons que tout le monde connaît. Je suis en train de travailler avec les moyens du bord», a déclaré Cherif El Ouazzani, et d’ajouter : «Nous avons livré une bonne prestation et nous aurions pu décrocher les trois points de ce match. Malheureusement, nous avons été tenus en échec par une solide équipe de la JSK. C’est rageant de perdre des points à domicile, surtout que nous avions la possibilité de profiter du faux pas de nos concurrents dans la course pour le maintien. Il va falloir continuer à travailler pour corriger nos lacunes et revenir en force lors des prochaines rencontres. Le parcours est encore long et on doit faire preuve de beaucoup de force mentale pour surmonter tous les obstacles.»

Cherif El Ouazzani : «On paye cash la mauvaise gestion de la trêve»

A

«Avec le retour des internationaux, la concurrence sera rude»

un moment idéal. En gros, je suis satisfait de ce nul, car j’estime que c’est un bon point de pris. Ce résultat nous permettra de bien nous préparer pour la prochaine rencontre. Maintenant, il faudra revoir certaines choses dans l’équipe pour améliorer notre jeu.»

trouver sa forme physique. Il n’est pas le seul puisque Benlamri a fait un match plein ce soir. Mais je tiens à dire que c’est loin d’être un cassetête pour moi. Je saurai gérer cette situation.»
«Maintenant, il faudra gagner contre les Chéliffiens»

«Chaque équipe a eu sa mi-temps»

«Chaque équipe a eu sa mi-temps. On a encaissé un premier but, mais ce qui m’a le plus réjoui, c’est qu’on a réussi à marquer dans

Avec le retour des deux internationaux, il est clair que ça se resserre dans l’axe central. A ce sujet, Sandjak dira : «Maintenant, il est clair que la concurrence sera rude en défense. Rial retrouvera son poste au côté de Belkalem. Maïza commence lui aussi à re-

«Avec 4 points en 2 matchs, nous commençons à retrouver notre confiance. Les joueurs se sont pas mal débrouillés jusque-là. Désormais, je veux les 3 points face à Chlef. C’est un match qu’il ne faudra surtout pas rater. On doit tout faire pour maintenir cette dynamique jusqu’à la fin de la saison.» S. D.

MC Alger CS Constantine CA Batna MC El Eulma CA Bordj Bou Arréridj ES Sétif JS Kabylie CR Belouizdad

Programme de la prochaine journée
JSM Béjaïa USM Bel-Abbès USM El Harrach WA Tlemcen USM Alger JS Saoura ASO Chlef MC Oran

L’entraîneur de la JS Kabylie, Nacer Sandjak, n’a pas tari d’éloges sur son joueur, Ali Rial. Ce dernier, qui venait tout juste de rentrer d’Afrique du Sud en compagnie de ses coéquipiers de l’EN, a insisté pour prendre part au match de son équipe face au Mouloudia d’Oran. Ce geste a impressionné Sandjak qui nous a déclaré avant le début de la rencontre : «C’est un geste d’hommes. Rial s’est comporté en vrai professionnel. Malgré la fatigue du voyage, il a tout fait pour ne pas rater ce match. Pourtant, il est arrivé à 4h du matin. Il n’a pas cessé de motiver ses coéquipiers. Il m’a vraiment impressionné.» Rial a été associé à Maïza dans l’axe central de la défense de la JSK face au MCO. «Belkalem était trop fatigué pour pouvoir jouer face au MCO» Contrairement à son coéquipier Rial, Belkalem n’a pas pris part au match d’hier de son équipe face au MCO. Le premier responsable de la barre technique de la JSK est revenu sur la raison de la non-participation du joueur de l’EN, hier, face aux Oranais : «Contrairement à Rial, Belkalem était trop fatigué pour pouvoir jouer face au Mouloudia d’Oran. Il ne faut pas oublier qu’il avait participé aux trois matches de l’EN en Coupe d’Afrique. C’est pourquoi j’ai préféré le ménager face au MCO.» Pour rappel, Belkalem a été titularisé lors des trois matches de l’EN en Coupe d’Afrique face à la Tunisie, le Togo et la Côte d’Ivoire. Chalali en pointe de l’attaque Comme ce fut le cas le week-end dernier face à la JS Saoura, le nouveau joueur de la JSK, Chalali, a été aligné, hier, à la pointe de l’attaque de son team face au Mouloudia d’Oran. L’ancien joueur de l’ESS a été associé à Messaâdia en attaque. Chalali a fait de son mieux pour déstabiliser la défense du Mouloudia et apporter un plus à l’attaque de son équipe. U21 : MCO 0 – JSK 1 Les espoirs de la JS Kabyle sont allés s’imposer hier à Oran face au Mouloudia local sur le score d’un but à zéro. L’unique réalisation de cette rencontre a été l’œuvre du défenseur central, Deradji. A l’issue de cette 19e journée de championnat, la JSK partage la 11e place au classement avec le WA Tlemcen, avec un total de 20 unités. Le Mouloudia d’Oran occupe la dernière place au classement avec 11 points seulement. Mekaoui sur le banc, Bencherifa le remplace Le défenseur arrière gauche, Mekaoui, semble perdre sa place de titulaire à la JSK. Sandjak a titularisé Bencherifa sur le flanc gauche de la défense de son équipe. Après avoir pris part à la plupart des matches de la phase aller du championnat, Mekaoui a été laissé sur le banc des remplaçants, hier, face au Mouloudia d’Oran. La JSK a évolué en vert en seconde mi-temps Ayant évolué en jaune en première mi-temps, les joueurs de la JS Kabylie ont changé de tenue en deuxième mitemps. C’est avec une tenue verte que les coéquipiers de Rial ont évolué en seconde période face au Mouloudia d’Oran. Zarabi et Achiou retrouvent la JSK Le match d’hier a été spécial pour les deux joueurs du Mouloudia d’Oran, Zarabi et Achiou. Ces deux joueurs, qui ont rejoint le MCO au mercato, ont retrouvé leur ancien club, la JS

«Rial s’est comporté en vrai professionnel»

Sandjak
MCO-JSK

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

Khellili poussé
vers la sortie
L’
Le joueur a demandé de partir au mercato dernier mais…
Aussi, lors du mercato hivernal et juste après la venue de l’ex-Usmiste, Adel Maïza, Sofiane Khellili a demandé de partir dès lors que la charnière centrale est suffisamment nantie. Néanmoins, les dirigeants kabyles qui ont cru que Belkalem allait accepter l’offre pour un contrat professionnel en Tunisie, ont encore une fois maintenu Khellili dans l’effectif. Le joueur ne joue plus et risque malheureusement de régresser alors que dans un passé récent, il a brillé même avec les olympiques.

Un jeune espoir lui a été préféré pour le déplacement à Oran

09

axial de la JSK, Sofiane Khellili, que l’entraîneur Sandjak n’a pas utilisé même en l’absence de sa charnière défensive internationale, Belkalem et Rial, ne pourra plus s’imposer dans l’équipe pour jouer. Avec le retour des deux internationaux kabyles de la CAN et dont l’entrée ensemble sur le terrain est attendue pour la semaine prochaine face à l’ASO, à Tizi, il va sans dire que Khellili ne figurera plus dans les plans de l’entraîneur Sandjak. La venue de l’ex-Usmiste, Adel Maïza, à la JSK cet hiver, et la forme qu’affiche l’autre axial, Djamel Benlamri, font que la concurrence à un poste dans l’axe devient de plus en plus dure. Alors que Khellili pensait qu’il allait au moins figurer dans la liste des 18 joueurs concernés par le match d’hier face au MCO, grande fut sa surprise de se retrouver tout simplement écarté. Pis encore, même après la blessure de Boulaïnceur, l’entraîneur Sandjak lui a préféré le jeune espoir Mohamed Hikem. Selon une source digne de foi, Sandjak n’a pas du tout apprécié le fait que le joueur ait pensé à quitter son équipe en pleine compétition et se déplacer à l’étranger pour des tests. D’ailleurs, on a même appris que la direction des Canaris a refusé de délivrer au joueur une autorisation pour quitter le territoire national.

I

I

Kabylie. Les deux anciens joueurs de l’EN ont porté par le passé le maillot vert et jaune de la JSK. Un groupe de supporters de Beni Yenni soutient la JSK Hier, un groupe de supporters de la JS Kabylie a fait le déplacement à Oran pour soutenir son équipe face au Mouloudia d’Oran. Ce groupe, originaire de Beni Yenni, est venu de Bel Abbès pour encourager la JSK. Les supporters de la formation kabyle ont soutenu leur équipe tout au long de la rencontre.

L’été dernier, il a été libéré avant d’être repêché

Dernière saison pour Khellili à la JSK

I

Ce qui est le plus étonnant dans la situation que vit Khellili, la mort dans l’âme, c’est que l’administration kabyle a décidé de le libérer l’été dernier en raison de la présence de plusieurs joueurs évoluant dans le même poste que le sien. Le joueur s’est même déplacé à Tizi avec un proche pour récupérer ses papiers et opter pour une formation où il aura tout le temps pour jouer. Or, quelques jours après, la direction kabyle a décidé de le retenir pour la saison, une saison que le joueur passe à blanc.

Selon une source proche du joueur, Sofiane n’arrive plus à supporter la situation qu’il est en train de vivre. Considérant qu’il est en mesure de jouer, Khellili se sent marginalisé par Sandjak qui ne compose plus avec lui. La même source nous a confié que cette saison est la dernière pour le joueur à la JSK, et dès la fin de saison, il se déplacera à l’étranger pour des tests dans les clubs qui le convoitent ou, à défaut, opter pour une formation locale où il aura toute la latitude de rebondir. A. Y.

I

I

I

Ouasti, Sandaogo et Layati retrouvent la compétition Le moins que l’on puisse dire est que l’entraîneur du Mouloudia d’Oran, Cherif El Ouazzani, a apporté beaucoup de changements dans son équipe, hier, face à la JS Kabylie. C’est ainsi qu’il a décidé de faire appel à trois joueurs, Ouasti, Layati et Sandaogo. Ces joueurs ont retrouvé la compétition après avoir raté les précédents matches de leur team. Bourzama remplaçant Titulaire lors de la précédente rencontre de son équipe face à l’USM Bel Abbès, le défenseur arrière droit du Mouloudia d’Oran, Bourzama, a été laissé sur le banc des remplaçants, hier, face à la JS Kabylie. L’entraîneur Cherif El Ouazzani a apporté des changements à son secteur défensif en incorporant Sebbah et Layati sur les couloirs et en associant Ouasti et Belabbès dans l’axe central. Des banderoles de soutien à Baba Une nouvelle fois, des banderoles de soutien en faveur de l’actionnaire majoritaire de la SSPA/MCO, Belhadj Ahmed, plus connu sous le surnom de Baba, ont été déployées, hier, au stade Ahmed-Zabana. Les supporters du Mouloudia d’Oran ont tenu à apporter leur soutien à Baba.

I

d’avoir raté le match du MCO»
Tout d‘abord, quelles sont vos nouvelles, Rafik ? Je vais bien merci. Je suis vraiment déçu d’avoir raté le déplacement à Oran avec le reste de mes coéquipiers. Je voulais vraiment être présent et essayer de contribuer à un bon résultat qui nous permettra de gagner quelques points de plus et d'améliorer notre position dans le classement. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais je l’ai échappé belle. J’ai failli contracter une déchirure au niveau de la cuisse. Heureusement que les résultats furent rassurants. Désormais, je dois me reposer pour être d’atplaille du dé taque la semaine proMalchanceux ! A la ve affronter le chaine contre l’ASO. cement à Oran pour le, Rafik BouMCO, l’attaquant kabyautorisé à efVous n’avez pas été tilaïnceur, n’a pas été nt avec le tulaire contre la fectuer le déplaceme s. En effet, Saoura. Comment exde ses coéquipier encore reste pas pliquez-vous cette décil’ex-Béjaoui, qui n’a t en chamt son premier bu sion de l’entraîneur ? inscri re une blessu pionnat, a contracté mbiers. DeJamais cette situation ne eau des ischio-ja au niv res- m’a inquiété. Comment voule premier vant cette situation, technique a lez-vous que cela me perable à la barre pons turbe alors que je défends oquer à sa place le décidé de conv les couleurs d’une aussi Hikam. hamed grande équipe ? Je respecte les décisions de l’entraîneur qui connaît parfaitement bien son travail. Cela fait presque un mois que vous êtes à la JSK. Peut-on dire que vous vous êtes intégré au groupe ? Vous n’allez pas me croire, mais j’ai l’impression que je suis à la JSK depuis des années. Tous les joueurs ainsi que les dirigeants m’ont tous mis à l’aise. Je suis un fervent supporteur de la JSK malgré le fait d'avoir fait toutes mes classes à la JSMB. La JSK accueillera pour le compte de la 20e journée l’ASO Chlef. Seriez-vous prêt pour cette empoignade ? Ce que je peux vous dire pour l’instant c’est que je serai d’attaque à reprendre le chemin de l’entraînement avec le reste de mes coéquipiers après le match face au MCO. Pour ce qui est de ma participation contre l’ASO, je ne sais pas encore car le dernier mot revient à l’entraîneur. Je vais faire de mon mieux pour revenir et, pourquoi pas, essayer d’inscrire mon premier but avec la JSK. Entretien réalisé par Saïd D.

Boulaïnceur «Je suis déçu

I

I

jeune Mo

10
Stade : Boumezrag (Chlef) Affluence : moyenne Arbitres : Houassnia, Hamou, Badache But : Bouguèche : (43’) (MCA) Expulsion : Zaoui (57’) (ASO) Avertissements : Hachoud (42’), Metref (47’), Ghazi (55’), Djeghbala ( 89’) (MCA) ; Ali Hadji (90’+3) (ASO)

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

ASO 0 - MCA 1
Coup d’œil Ligue 1

Yachir, pour la première fois en pointe
Contrairement à ses habitudes Samy Yachir a joué pour la première fois en pointe, puisque Menad a choisi de faire décaler Djallit sur le flanc gauche de la ligne d’attaque en laissant Bouguèche comme attaquant libre. Yachir a usé de sa technicité et son gabarit en pesant sur la défense chéliffienne

ASO

MCA

Ghalem, Gharbi, Zazou, Aouamri, Zaoui, Zaouche, Mellouli (Ali Hadji 46’) Naceri, Traoré ( Farhi 52’), Messaoud, Sellama (Bouhafer 62’) Entraîneur : Benchouia Chaouchi, Hachoud, Babouche, Bachiri, Djeghbala, Metref, Ghazi Kacem Mehdi (Daoud 82’), Bouguèche (Aksas 75’), Yachir (Yalaoui 68’), Djallit Entraîneur : Menad

F

ort de son dernier succès lorts du derby algérois, le Mouloudia a réussi l’une des meilleures opérations de la journée en l’emportant face à l’ASO et confirme ainsi son retour au premier plan. Le MCA a fourni le match qu’il fallait, en comptant sur l’opportunisme de Bouguèche qui a conduit son équipe à la victoire en étant l’auteur de l’unique réalisation de la partie. Il permet aussi au vieux club algérois de gagner au stade de Boumezrag, après trois années, puisque la dernière fois que les Vert et Rouge l’ont emporté en terre chélifienne, c’était l’année du sacre et Bouguèche a été l’un des artisans de la victoire. Et pourtant, ce sont les locaux qui ont bien entamé la partie. D’ailleurs,

Le Mouloudia retrouve
Messaoud a failli ouvrir la marque à la 11’ d’un puissant tir, mais Chaouchi était à la parade. Huit minutes plus tard, c’est Mellouli qui se présenta seul face au portier du MCA et tenta le lob, mais sa balle est passée à côté. Se sentant menacés, les poulains de Menad sont montés d’un cran, ce qui leur a permis de prendre les choses en main et d’aller inquiéter à leur tour leur adversaire. A la 22’, suite à un centre bien dosé de Babouche à destination de Bouguèche, ce dernier reprend le cuir de la tête qui s’écrase sur la transversale, avant de revenir une nouvelle fois sur lui. Bouguèche reprend la balle en

son Bouguèche
pivotant, mais Ghalem dévie en corner. A la 30’, suite à une action collective entre Djallit, Bouguèche et Yachir, ce dernier, dans une position idéale, tire en force, mais le portier chéliffien repousse la balle. Alors que tout le monde croyait que la première période de jeu allait s’achever sur un score vierge. Kacem Mehdi, d’une passe en profondeur, sert idéalement Yachir qui se présente seul face à Ghalem, l’attaquant du Mouloudia a préféré assurer le but en remettant la balle sur Bouguèche qui, malgré le retour des défenseurs de l’ASO, pousse la balle au fond des filets et permet à son équipe de

A l’occasion de son troisième match avec le Mouloudia, Hadj Bouguéche a réussi à ouvrir son compteur buts à un moment crucial de la rencontre, car il a permis au MCA de rentrer au vestiaire en menant au score, dès la 43’. Il est à rappeler qu’en 2010, l’enfant d’Arzew a réussi à inscrire l’un des deux buts de son équipe au stade Boumezrag, avant de refaire le coup lors du match retour en ayant été l’auteur du but de la victoire. C’est dire que l’ASO réussit bien à Bouguèche qui a donc trouvé le chemin du but face à cette formation. Bien qu’il ait fait partie des joueurs qui ont fait le déplacement à Chlef, du fait que Menad a convoqué 19 éléments pour cette confrontation, le jour de la rencontre, Mouâaouiya Meklouche n’a pas été retenu dans la liste des 18, lui qui a dû suivre la partie à partir des tribunes. Ainsi, l’ex-attaquant de l’USMA, qui évolue au MCA sous forme de prêt, n’a pu donner satisfaction.

L’ASO réussit toujours à Bouguèche

Meklouche n’a pas fait partie de la liste des 18

rentrer au vestiaire avec un avantage.

L’expulsion de Zaoui complique la tâche à son équipe

«Je dédie cette victoire à nos supporters et je suis satisfait d’avoir tenu ma promesse envers eux. J’ai prouvé, une fois de plus, que cette équipe de l’ASO me réussit bien. J’étais inspiré face à mon ex-coéquipier au RCK qui est Ghalem. Le but que j’ai inscrit avant la mi-temps nous a mis plus en confiance, mais on cherchait à sceller le sort de la rencontre par une autre réalisation, pour se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise. C’est pour cette raison qu’on a peut-être manqué d’efficacité. Le plus important, c’est la victoire et je remercie une fois de plus les supporters qui nous ont soutenus.»

Bouguèche : «Je vous avais dit que Chlef me réussissait»

De retour au vestiaire, alors qu’on s’attendait à une forte réaction de l’ASO, ce sont les visiteurs qui annoncent la couleur. Sur un contre bien mené par le MCA, Yachir sert Djallit mais le buteur du Mouloudia, contrairement à ses habitudes, rate lamentablement. A la 57’, suite à une action entre Djallit et Yachir, ce dernier allait se présenter seul face à Ghalem, mais Zaoui le tacle et commet une erreur à la limite de la surface de réparation. L’arbitre jeu n’a pas hésité à expulser le ca-

Aksas applaudi par les supporters du MCA

Zemiti : «Je rends hommage à Chaouchi»

«Je suis très heureux de cette victoire que nous avons réalisée qui confirme notre victoire lors du derby. Pour ce qui est de la rencontre, je pense que nous avons bien joué en première période de jeu. Aussi, le trio BouguècheDjallit-Yachir a pesé sur la défense adverse, ce qui nous a permis d’ouvrir la marque, avant la mi-temps. En deuxième période, on pouvait bien ajouter d’autres buts et gagner par un score plus lourd, mais nous avons manqué de réussite. Je tiens à rendre un vibrant hommage à Chaouchi qui s’est montré décisif. Je pense que cette victoire nous permettra de bien préparer notre prochain match.»

Benchouia : «La situation est grave»

«Que voulez-vous que je vous dise, la situation est vraiment grave et je pense que je ne peux rien faire tout seul, car je n’ai pas de baguette magique. Les dirigeants doivent nous aider dans notre mission pour remonter la pente, car sans leur aide, nous ne pourrons pas continuer.»

L’ex-international Samir Avant l’entame de la rencontre, et une fois Zaoui a retrouvé le onze que l’équipe est rentrée sur le terrain pour rentrant, après deux effectuer les échauffements, les suppormois d’absence, lui qui ters du MCA n’ont pas manqué d’applaudir souffrait d’une blessure fortement Mohamed Amine Aksas et le et était aussi retenu par soutenir, ce qui a fait plaisir au joueur. d’autres obligations, du Cela démontre que ce n’est moment qu’il a été qu’un groupuscule de autorisé par la supporters manipulé direction du qui l’ont insulté Un seul club à suiface au WAT. En changement dans vre un effet et lors le onze rentrant par stage du derby, les d’enrapport au derby Chnaoua traîComme nous l’avons rapporté dans notre préont encouneurs. Dès son cédente livraison, le coach du MCA, Djamel ragé apparition, le joueur a Menad, n’a pas voulu trop chambouler son Aksas qui été fortement applaudi équipe, par rapport à celle qui a livré le derby a fait sa par les supporters de face à l’USMA et qui a réussi à renouer avec le rentrée, à succès. Ainsi, Menad a renouvelé sa confiance au l’ASO qui vouent un dix migrand respect à l’une même onze rentrant, à l’exception de Ouali qui nutes de des figures emblémaa été remplacé par Yachir. Il est à rappeler la fin du tiques de leur équipe. que le coach du MCA, lors du derby, a fait match. sortir Ouali à une demi- heure de la fin Il s’est fait Il rentre du match, pour le remplacer par Yaexpulser à la 57’ pour chir qui a participé à l’action Seulement, Zaoui n’a pas préserver du but. réussi son retour dans le le score onze rentrant, du mo500 Comme cela a été le cas ment qu’il a été exsupporters du lors du derby, Djamel Menad, pulsé à la 57’, MCA créent une à un quart d’heure de la fin laissant son du match, a jugé utile de équipe en inféfolle ambiance faire rentrer un défenseur riorité numéà Chlef expérimenté pour préserrique sur le Ils étaient près de 500 supportes à ver le score. Son choix terrain. Touteavoir effectué le déplacement à Chlef, s’est porté logiquement fois, le défenafin d’encourager leur équipe, en dépit sur Aksas qui, comme à seur central de des mauvaises conditions climatiques. son habitude, s’est illustré l’ASO a donné Les Chnaoua ont créé une grande par sa grande débauche un exemple parambiance dans les tribunes, nod’énergie et son engagement fait de sportivité, tamment après la première physique face aux attaquants car il a quitté le terréalisation de Bouchéliffiens qui ont tout tenté en rain sans contester la guèche. fin de partie, en vain. décision de l’arbitre.

Zaoui de retour après deux mois d’absence

pitaine. Evoluant en supériorité numérique, les Mouloudéens ont pris la partie à leur compte et se sont montrés très menaçants, mais c’est l’ASO qui a failli niveler la marque par Zazou, à la 64’, n’était la parade de Chaouchi qui s’est illustré par un arrêt spectaculaire, sauvant son équipe de l’égalisation. De son côté, Metref avait la balle du second but, à la 77’, mais il rate seul face à Ghalem qui a sauvé son équipe, car le MCA s’est créé d’autres occasions, mais il lui a manqué cette dernière passe pour faire la différence. Le reste de la rencontre n’apportera rien de nouveau et le MCA rentre à Alger avec trois précieux points, alors que l’ASO reste sur une deuxième défaite consécutive à domicile. T. Che

La formation Espoirs de l’ASO continue à enregistrer de bons résultats en championnat. Les Chéliffiens, en match d’ouverture, ont battu le MCA par deux buts à zéro. La formation du mouloudéenne continue toutefois de manger son pain noir, car après avoir perdu le derby face à l’USMA, concédant ainsi sa deuxième défaite de suite.

Les Espoirs de l’ASO continuent leur petit bonhomme de chemin

Cette rencontre, qui d’habitude attire un grand nombre de supporters, a connu une faible affluence, en raison des résultats négatifs enregistrés par l’ASO. En fin de partie et suite à cette troisième défaite de leur équipe, les supporters ont déversé leur colère sur les joueurs en les traitant de tous les noms d’oiseau tout en les bombardant de projectiles. Quant à l’arbitre Houassnia, il a quitté le terrain sous escorte policière.

Les Chéliffiens déversent leur colère sur les joueurs

L’arbitre Houassnia, qui a quitté le terrain sous escorte policière, a failli être lynché au vestiaire, en ayant été victime d’une tentative d’agression de certains individus dont les dirigeants de l’ASO s’en lavent les mains. Ce dernier a établi un rapport accablant qu’il remettra aux instances compétentes.

Tentative d’agression sur Houssnia

Le joueur du MCA, Abderahmane Hachoud, a invité toute l’équipe à dîner chez lui, à El Affaf. Ce dernier, qui est originaire de cette ville de l’ouest du pays, a tenu donc à fêter cette victoire à sa manière et partager ces moments de joie avec toute la délégation du MCA.

Hachoud invite toute l’équipe à un dîner à El Attaf

Sayeh «Je partirai
ASO - MCA

N° 2184 Dimanche 3 Février 2013

Coup d’œil Ligue 1

11

en fin de saison si ma situation ne change pas»

Pr Zemmouri « Hadj Aïssa sera opéré du ménisque et entamera sa rééducation deux jours après »
omme nous l’avons rapporté sur les colonnes du Buteur, le milieu de terrain du MCA, Lazhar Hadj Aïssa, effectuait des séances de musculation pour renforcer son genou, suite à l’intervention chirurgicale qu’il a subi en Tunisie pour une ablation du ménisque. Toutefois, il semble bien que cette opération n’a pas été une totale réussite, et suite à des examens approfondis, il a été décidé que Hadj Aïssa soit opéré de nouveau du ménisque par un éminent spécialiste, qui n’est autre que le Professeur Zemmouri qui n’est plus à présenter. Seulement, il y a plus de peur que de mal pour Hadj Aïssa qui sera opéré uniquement du ménisque en cette fin d’’après-midi : “Hadj Aïssa subira aujourd’hui une intervention chirurgicale pour une ablation du ménisque. Le joueur a été déjà opéré en Tunisie, mais je pense que les médecins qui l’ont pris en charge n’ont pas fait grand-chose pour lui, c’est pour cette raison qu’il subira une nouvelle intervention chirurgicale demain (Ndlr : entretien réalisé samedi), et il entamera sa rééducation deux jours après», nous dira le Pr Zemmouri. «S’il souffre d’une lésion du cartilage et des ligaments postérieurs, il pourra continuer à jouer avant d’être opéré en fin de saison» Bien qu’il soit opéré aujourd’hui uniquement pour une ablation du ménisque, on redoute que le milieu de terrain du MCA souffre aussi d’une lésion du cartilage et des ligaments postérieurs. Toutefois, même s’il s’avère que le joueur souffre aussi de ces deux lésions, cela ne pourra en aucun cas l’empêcher de continuer la saison avec son équipe. «Pour le moment, il sera opéré du ménisque, mais si on trouve qu’il souffre aussi d’une lésion du cartilage et d’un problème des ligaments postérieurs, alors on attendra la fin de saison pour qu’il subisse une autre intervention chirurgicale, afin qu’on ne le prive pas de jouer le reste de la saison avec le MCA. Une fois que la saison prendra fin, il sera opéré en toute quiétude et il sera indisponible pour une durée de trois mois. Je tiens toutefois à dire que jusqu'à preuve du contraire, il ne souffre que du mé-

C

Une nouvelle fois laissé à la maison, alors qu’il nourrissait l’espoir de retrouver le groupe, les jours passent et se ressemblent pour Réda Sayeh qui fut, pourtant, la grande révélation mouloudéenne, la saison écoulée, avec ses onze réalisations qui faisaient de lui le deuxième meilleur baroudeur de l’équipe.
On imagine la grosse déception que vous ressentez après la nonconvocation pour le match contre l’ASO... En tant que joueur professionnel, il est clair que je ne vais pas me réjouir de ma situation qui prête réellement à l’inquiétude. Et pour vous dire, j’avais l’espoir de retrouver le groupe même si je n’ai pas été retenu pour le derby face à l’USMA. Je me suis donné à fond aux entraînements pour changer la donne et convaincre le staff technique de me retenir pour le déplacement de Chlef. Comment expliquez-vous cette mise à l’écart, alors que vous étiez la grande révélation mouloudéenne la saison passée ? Pour être franc avec vous, je n’ai aucune explication plausible. Après ma venue au Mouloudia en provenance de Mekhadma, j’avais surpris tous les observateurs en s’adaptant très vite à la Ligue 1. Et j’avais réussi à inscrire onze buts toutes compétitions confondues, faisant de moi le deuxième meilleur buteur de l’équipe juste derrière Djallit. Après une saison satisfaisante, je croyais que j’allais m’imposer l’année suivante. Mais, c’est loin d’être le cas. Je vis actuellement une situation très délicate et qui perdure depuis des mois. N’estt-ce pas la concurrence au niveau de l’attaque qui a été fatale? C’est sûr que la concurrence fait partie de la vie d’un joueur. Et tout le monde doit l’accepter. Mais je ne pense pas que ce soit une raison suffisante pour expliquer cette mise à l’écart. Et pour vous dire vrai, je ne vois pas que ma situation s’améliore. Je suis très inquiet, car j’ai perdu ma place alors que j’ai toujours été irréprochable, que ce soit sur et en dehors des terrains. Buteur la saison passée, ne pensez-vous pas que le fait d’être resté muet cette année vous a joué des tours ? Mais pour marquer des buts, il faut aussi disposer d’un certain volume de jeu. L’année passée, on m’a fait confiance, et depuis que j’ai marqué, c’était contre le NAHD à Rouiba, les choses se sont enchaînées dans le bon sens. Quel est pour vous votre match référence ? C’était lors de la rencontre de coupe contre Chaouia. J’estime avoir accompli une bonne entrée, même si nous avons arraché notre qualification in extremis. Qu’allez-vous faire maintenant ? Je n’ai pas pour habitude de critiquer le coach ni lui faire part de mes craintes. Mais il faut aussi savoir que ce serait antiprofessionnel d’accepter sans lutter contre cette situation. Je n’ai pas le choix, je dois redoubler d’efforts pour regagner la confiance du staff technique. Il n’y a que la réponse du terrain qui pourrait changer la donne. Comptez-vous en parler à Omar Ghrib de votre situation ? Pas du tout, même si je vis une situation de crise, car s’en est une pour moi. La situation prête vraiment à l’inquiétude. De mon statut de titulaire et cadre de l’équipe, je me retrouve en dehors des 18, cela n’est pas du tout encourageant pour moi. Et pourtant, je travaillais d’arrache-pied sans rechigner, car c’est sur le terrain que je dois m’imposer. Allez-vous quitter le club au cas où cette situation perdure ? Ceux qui me connaissent bien savent que je ne suis pas du genre à baisser les bras aussi facilement. Comme je vous l’ai dit, je compte bien me battre pour regagner ma place, à moins que le club ne veuille plus de moi, ce qui est une autre paire de manche. Ce que je demande, c’est qu’on me donne ma chance pour revenir au premier plan. Lorsque vous évoquiez votre situation, vous étiez sur le point de partir au mercato hivernal… Certes, j’avais envie de partir vers une autre destination, car je vivais très mal ma situation qui était assez inédite pour moi. Mais Omar Ghrib ne voulait pas entendre parler d’un quelconque départ. Il m’a fait savoir qu’il comptait sur moi pour la suite des événements. Des propos qui m’ont beaucoup touché. Et cela m’a incité à revenir au travail avec la ferme détermination de m’imposer. Justement, ne craignez-vous pas que cette mise à l’écart pourrait vous pousser vers la porte de sortie ? Je ne le pense pas. C’est simplement des choix du coach que je dois respecter, même si cela m’affecte beaucoup. Et pour vous dire vrai, ce serait encore plus inquiétant si un joueur accepte de rester à la maison ou sur le banc de touche. Cela prouve que le joueur n’a pas de caractère. Entretien réalisé par Tarek-Che

Quand Benzekri et Medouar règlent leurs comptes en direct !
Apparemment, l’histoire d’amour ente l’entraîneur Nour Benzekri et l’ASO est en train de tourner au vinaigre. Si le club chélifien continue sa descente aux

Lors d’une émission hier à la radio Chaîne I…
enfers au classement général, avec la nouvelle défaite à domicile hier face au MCA, c’est surtout les accusations échangées en direct entre le président Abdelkrim Medouar et le désormais ancien entraîneur du club lors d’une émission sportive à la radio Chaîne I qui confirment le climat électrique qui règne au sein

nisque pour le moment, et on verra plus clair une fois qu'il sera opéré», ajoute le Pr Zemmouri. « Hadj Aïssa pourra réintégrer le groupe dans un mois » Bien qu’il sera opéré aujourd’hui, l’absence de Hadj Aïssa ne sera pas d’une longue durée, et le Pr Zemmouri se montre rassurant à ce sujet : «Comme je l’ai dit, Hadj Aïssa va entamer sa rééducation dans les deux jours qui vont suivre l’intervention, et il suivra le programme de préparation adéquat. Hadj Aïssa pourra réintégrer le groupe au maximum dans un mois.» Autrement dit, le joueur sera prêt à reprendre du service au début du mois de mars, mais cela dépendra de son état de forme physique, car il doit travailler d’arrache-pied afin de rattraper le temps perdu. «Zeghdoud a été opéré des ligaments postérieurs et a continué à jouer durant cinq années» Afin d'étayer ses propos, le Professeur Zemmouri a évoqué le cas de l’ancien défenseur central de l’EN, Mounir Zeghdoud : «Vous savez, pour l’instant et comme je l’ai affirmé, on ne sait pas encore si Hadj Aïssa souffre d’une lésion du cartilage ou des ligaments postérieurs. Mais il faut savoir une chose, ce genre de blessure n’est pas méchant pour les joueurs, et je vous cite l’exemple de Zeghdoud qui a été opéré des ligaments postérieurs et qui a continué à jouer pendant cinq autres saisons». Ainsi donc le Pr Zemmouri a donné toutes les explications nécessaires au sujet de Hadj Aïssa pour lequel il y a plus de peur que de mal. Kamel M

Apparemment, toujours vexé par la manière dont il a quitté l’ASO, mais surtout des conditions de travail, le coach Benzekri n’a pas hésité dès le début de son intervention à évoquer qu’il a été victime d’un coup monté de la part de quelques joueurs mais aussi des dirigeants afin de le perturber dans sa mission. D’ailleurs, il n’a pas hésité à traiter ouvertement le président Medouar de menteur. Mieux, il le défie de se présenter devant le tribunal, en tenant de la sorte à offenser publiquement l’homme fort de la direction chélifienne.

à l’ASO et je suis prêt à défier Medouar au tribunal» bien éduqué, il n’aurait jamais douté
tions face au CRB, sans oublier qu’un individu a tenu à le voir la veille du match, en prenant son adjoint Benchouia comme témoin. Il espère que ce dernier aura le courage de confirmer ses dires. En plus de douter de l’honnêteté du portier chélifien, Benzekri a taclé aussi le défenseur Zaoui, qui a pris un milliard de centimes avant de s’absenter des entraînements à cause d’une blessure, avant d’apprendre que l’ancien défenseur international était en train de se soigner dans un hôpital pour handicapés ! préservant uniquement son buteur vedette. Pis, le staff médical a tenu à cacher les blessures des joueurs, en sentant à ce moment-là qu’il n’est plus désiré à Chlef, chose qui l’a poussé à partir.

Benzekri «J’ai été victime d’un coup monté

Medouar

du club chélifien, qui est plus que jamais menacé d’une relégation, après plusieurs années à lutter pour le titre de champion.

de l’honnêteté de ses joueurs»
ses joueurs, à l’instar de Ghalem ou Zaoui, qui ont tout fait pour faciliter la tâche de Benzekri au moment de sa nomination à la tête de l’équipe. Medouar a aussi affirmé que ce dernier était un menteur et qu’il a bel et bien demandé de percevoir la prime de la victoire contre l’ESS.

«Si Benzekri était

tête de l’ASO, et que Benzekri a fuit ses responsabilités, voulant créer la zizanie au sein du club chélifien.

En plus de s’attaquer à Medouar, l’entraîneur Benzekri est revenu aussi sur ses accusations envers certains joueurs qui ont trahi sa confiance, à l’instar du portier Ghalem, qui n’a pas voulu suivre ses instruc-

«Ghalem a trahi ma confiance, Zaoui s’est soigné dans un hôpital pour handicapés»

En poursuivant les attaques envers les joueurs, Benzekri a révélé que le milieu offensif Messaoud est le vrai chouchou de Medouar, au point de pousser ce dernier à vouloir chasser tout le reste du groupe, en

«Messaoud est le chouchou de Medouar»

S’il ne nie pas qu’il a tenu à empocher la prime de la victoire face à l’Entente 24 heures seulement après sa nomination à la tête de l’ASO, Benzekri n’a pas cessé de clamer haut et fort qu’il hésitera à dévoiler d’autres révélations les jours à venir. Il défie Medouar de l’affronter devant le tribunal, lui qui, selon ses dires, a travaillé avec de grands présidents, à l’instar de Hannachi et Allik, sans pour autant connaître le moindre problème, ce qui n’est nullement le cas après sa courte expérience à l’ASO.

«Je n’hésiterai pas à aller loin dans cette affaire»

Apparemment surpris par cette sortie médiatique de Benzekri, Medouar n’a pas tardé à répliquer, en mettant en cause la bonne éducation de l’ex-entraîneur de l’ASO, tout en défendant

Très remonté envers l’ancien entraîneur du NAHD, Medouar a tenu à rappeler qu’il a toujours entretenu d’excellents rapports avec les techniciens qui se sont succédé à la

«Il veut créer la zizanie à Chlef»

Avant de conclure son intervention assez musclée, Medouar a précisé qu’il n’a pas invité Benzekri devant le tribunal, mais juste qu’il a sollicité la Ligue et la FAF pour afficher son désarroi quant à l’attitude peu professionnelle de l’entraîneur Benzekri qui n’a pas honoré ses engagements, tout en l’invitant à fermer sa gueule s’il veut mettre fin à ce Ibrahim S. feuilleton.

«Il a intérêt à fermer sa gueule !»

12

Une seconde défaite de suite, on imagine que le moral est au plus bas, non ? Effectivement, car c’est très difficile d’accepter de perdre de nouveau, surtout à domicile et devant nos supporteurs. Nous avons pourtant fait de notre mieux pour se ressaisir après notre défaite face au CABBA, en livrant une rude bataille face à l’Entente, sans pour autant glaner le moindre point au final. Est-ce que le fait de ne pas faire la différence en première période vous a perturbés sur le plan moral ? Il ne faut pas nier que nous avons réussi une bonne entame de match, avec une occasion très nette (barre transversale) dès la première minute de la partie, en rentrant à la pause aux vestiaires avec le sentiment d’avoir dominé les débats. Mais en seconde période, le scénario n’était pas semblable, où notre adversaire a eu nettement plus de chance pour concrétiser ses occasions. Selon le coach Benyelles, les deux buts encaissés sont largement évitables. Confirmez-nous cela ? Bien sûr que l’entraîneur à raison, car on peut toujours éviter d’encaisser des buts, avec plus de concentration et d’application. Maintenant, je pense aussi que l’Entente a eu la réussite, en marquant le premier but qui nous a coupé les jambes, en essayant d’aller plus vers l’avant pour égaliser par la suite. On a laissé plus d’espaces derrière, ca qui a permis à notre adversaire d’aggraver

«Oui, on a respecté l’Entente, mais on n’a pas eu peur d’elle»
la marque. Est-ce qu’on peut dire que vous avez trop respecté l’Entente, qui était pourtant assez prenable sur l’ensemble du match ? C’est sûr qu’il faut respecter un adversaire quel que soit son classement, mais nullement le craindre sur le terrain. Certes, l’ESS est leader du championnat, mais il ne faut nullement avoir honte de perdre après notre belle prestation, même si je suis conscient que seule la victoire est belle dans notre situation actuelle, qui nécessite un sans-faute à domicile. Avec un poteau, un penalty obtenu mais surtout un but contre votre camp, vous avez forcément vécu un drôle d’après-midi... A l’instar de l’équipe, je pense que la chance m’a tourné le dos durant ce match, en voyant ma tentative de la tête heurter le poteau du gardien en première mi-temps, avant de propulser involontairement le ballon dans notre cage sur l’action du second but. J’ai tenté par la suite de rectifier le tir, en bénéficiant d’un penalty, mais c’était insuffisant au final. On a vu durant le match votre grande volonté d’aller toujours vers l’avant pour un défenseur central. A quoi est dû cela ? C’est quelque chose de naturel chez moi, où je tiens toujours à aider mes coéquipiers, surtout lorsque je suis bien physique-

Zouak
N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Coup franc WAT

Bagarre musclée après le match

PUB

ment, tout en ayant la confiance du coach. J’essaie donc de donner un plus sur le plan offensif, en restant vigilant afin d’accomplir correctement mes tâches défensives. Le public a tenu à applaudir l’équipe malgré la défaite. Un geste assez fort, n’est-ce pas ? Je n’étais nullement surpris par la réaction du public tlemcénien, car c’est un public connaisseur, qui a constaté que son équipe a tout donné sur le terrain, lui qui a joué aussi son rôle de douzième homme. C’est un geste assez fort qui va nous réconforter mais surtout nous motiver davantage à bien travailler cette semaine, afin d’essayer de revenir avec un résultat positif lors de notre déplacement à Eulma. Othmane Riyad Baba Ahmed

Non, ce n’est nullement une rixe entre les vingtdeux acteurs à la fin de la partie, malgré le comportement scandaleux du portier sétifien, Khedairia, qui a agressé physiquement le milieu de terrain Belgheri, devant les yeux de l’arbitre Bichari, en se contentant d’un simple carton jaune, mais plutôt une altercation assez musclée entre le service d’ordre et la bande à Benyelles. En refusant de permettre à un dirigeant tlemcénien d’accéder aux vestiaires, ce dernier n’a pas accepté ce traitement, surtout qu’il possède une carte d’accès agréée par la fédération, ce qui a poussé le coach Benyelles à interrompre son intervention devant les journalistes, et intervenir auprès du service d’ordre, pour mettre fin à cette triste scène, qui a suivi par l’intervention des joueurs qui n’ont nullement accepté d’être traités de la sorte à domicile, en évitant de très peu que les choses dégénèrent, au grand désarroi de l’entraîneur Benyelles, qui ne comprend toujours pas comment on peut traiter une équipe de la sorte, qui évolue en plus sur son propre terrain.

Bentchouk : «C’est à l’image de notre football !»

En plus d’assister à la triste scène, le président Bentchouk en avait gros sur le cœur, avant-hier, en regrettant surtout l’attitude de l’arbitre Bichari, qui a tourné sa veste, selon ses propres dires, après les protestations des Sétifiens à la pause, en gérant la seconde période d’une manière assez vicieuse qui reflète l’image du football algérien.

Le Buteur du 03/02/2013

Publicité

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

13

Le Buteur du 04-02-2013

14
Stade : 1er-Novembre (El Harrach) Affluence : nombreuse Arbitres : Aouina F. Aouina S. Benaïssa Avertissements : Lamali (35’), Bounedjah (41’) (USMH) ; Berchiche (26’) (MCEE) Buts : Azzi (87’) (USMH)

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

USMH 1- MCEE 0

Coup d’œil Ligue 1

USMH MCEE

Limane, Boulekhoua, Mekioui (Belkheïr 18’), Belkaroui, Azzi, Hendou, Aït Ouamer (Amada 60’), Tatem (Touahri 65’), Bounedjah, Younès, Lamali Entraîneur : Bechouche

Malgré les mauvaises conditions climatiques, les supporters se sont déplacés en masse, hier, au stade Lavigerie qui a fait le plein. Comme à leurs habitudes, les fans d’Essefra, avec des fanions aux couleurs du club à la main, n’ont pas cessé tout au long du match d’encourager leur équipe, créant ainsi une ambiance des grands jours.

Stade archicomble

Amada sur le banc

n accueillant sur leur terrain fétiche du stade Lavigerie la formation d’El Eulma, les Jaune et Noir ont trouvé les pires difficultés pour venir à bout de leurs adversaires qu'ils ont battu par un score étriqué de 1 à 0, grâce à une réalisation signée Azzi dans les dernières minutes. Les Harrachis ont dès le coup d’envoi pris la direction du camp adverse, mais ce sont les visiteurs qui auront la première belle occasion par l’intermédiaire de Derrardja, lequel a profité d’une passe en profondeur de Chelihi pour se retrouver en position idéale. Malheureusement pour lui, son tir passera juste à côté du montant. Les Jaune et Noir vont à leur tour rater une belle occasion d’ouvrir le score. Suite à un tir puisant de Tatem, Berefane s’interpose avec brio pour dévier le cuir.

El Harrach colle E à l’Entente
Deux minutes plus tard, après un excellent travail, Aït Ouamar sert un caviar à Bounedjah, mais ce dernier arrivera en retard. La domination de l’USMH se fait de plus en plus intense et les tentatives se multiplient du côté harrachi, mais la défense du MCEE tiendra bon. A la demi-heure de jeu, Azzi, d'un coup franc, obligera Berrefane à étaler toute sa classe pour sauver sa cage. La mi-temps approche et les supporters de l’USMH commencent à s’impatienter. Peu avant la pause, Younès bien servi par Tatem, verra son tir passer à côté. Suite à cette action, l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires sur un score blanc. Au retour, les Harrachis reviennent avec une plus grande détermination. D’emblée, ils assiégeront le camp des visiteurs sans pour autant tromper la vigilance de l’arrière garde eulmi qui veille au grain. Non content, Charef effectue des changements au sein de son équipe. Aït Ouamar cède sa place à Amada. Ce dernier s’illustre par une belle passe en profondeur sur Boulakhoua qui ajuste mal son tir. Les minutes s’écoulent et l’USMH n’arrive pas à trouver la faille. Charef, du haut du pylône électrique, fait signe à ses poulains de monter pour presser l’adversaire. Les arrières d’aile se retrouvent en attaque. Le compartiment offensif devient plus fort. Les Beaulieusards multiplient les ten-

Berrefane, Ousalah, Hemami, Derardja (Bourekba 87’), Bentayeb, Naâmani, Chelihi (Cheniti 77’), Bango, Meghibi, Gharbi, Berchiche Entraîneur : Belhout

Après un long séjour passé à Madagascar qui a duré tout le mois de janvier, Amada est rentré depuis quatre jours. Malgré quelques séances d’entraînement qu’il avait effectuées avec ses camarades, Amada n’est pas encore prêt physiquement. D’ailleurs, Charef l’a constaté, et c’est pour cette raison qu’il a préféré reconduire Aït Ouamar, après ses deux belles prestations, notamment face à l’ESS il y a une semaine.

tatives, en vain. Le dispositif défensif mis en place par Belhout tiendra le coup jusqu’à la 87’, avant de céder à la tentative de Bounedjah. Ce dernier, qui parvient à s’infiltrer dans la défense adverse, se fait descendre à l’intérieur de la surface de réparation. L’arbitre siffle un penalty. Chargé de le botter, Younès verra son tir repoussé par Berrefane, mais la balle atterrit dans les pieds d’Azzi qui fusillera le gardien du MCEE. Un but suivi d’une explosion de joie du côté harrachi. Dans les tribunes, c’est le délire. Mené au score, le MCEE tente de refaire son retard, mais les Harrachis, qui ont repris confiance, sont sur toutes les balles et maintiendront le score à leur avantage jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. N. R.

Messaoud Gharbi, le milieu de terrain du MCEE, qui a fait un passage de trois saisons à l’USMH, en la quittant en 2011, a réalisé une belle prestation, hier, face à son ancienne équipe. La saison passée, lors de la venue du MCEE à El Harrach, il avait non seulement brillé au milieu, mais il a été aussi l’auteur de la seule réalisation de son équipe, battue par 3 à 1. Cela prouve que ce joueur est toujours à l’aise quand il évolue sur le terrain du stade du 1er-Novembre de Mohammadia.

Gharbi toujours à l’aise à Lavigerie

Mekioui sort, blessé

Mekioui, le défenseur gauche harrachi, n’a joué que 18 minutes, avant de quitter le terrain suite à une blessure à la cuisse. Il a été remplacé par Belkheïr sur le flanc gauche.

Première apparition de Belkheïr

Bounedjah, meilleur joueur du mois

Collation pour les joueurs

Belhout, l’entraîneur du Mouloudia d’El Eulma, n’a apparemment pas acBonne initiative des supporters qui ont cepté la défaite de son équipe qui, selon lui, mérite un meilleur résultat. D’’ailleurs, il nous l’a avoué au moment où nous l’avons approché à la fin du pris l’habitude d’honorer chaque fin du mois le meilleur joueur de l’équipe. Après match : «Je suis un peu déçu par cette défaite, car on aurait pu prétendre à un meilleur résultat si on avait concrétisé nos occasions de but. On en a eu trois Lamali, qui a été choisi par les supporters nettes. Ce n’est pas le cas de l’USMH qui a monopolisé le ballon, certes, mais comme meilleur joueur du mois de décembre, cette fois, les fans de l’USMH ont sans grand danger. Elle a réussi à ouvrir le score sur un penalty douteux. On ne sait pas vraiment s’il y avait faute sur l’attaquant harrachi ou non. Cela dit, je porté leur dévolu sur Bounedjah. Le pense qu’El Harrach ne méritait pas de gagner, aujourd’hui. En ce qui nous jeune attaquant harrachi, ému et tout concerne, cette défaite ne va pas nous décourager, bien au contraire. Si je tiens heureux, a reçu son trophée, hier, après compte de sa prestation face à l’USMH, je reste confiant quant à l’avenir de cette la fin du match. équipe.» La remise du trophée à Bounedjah a été accompagnée d’une petite réception organisée par l’un des supporters, à laquelle ont été conviés tous les joueurs, y compris les membres du staff technique qui se sont retrouvés autour d’une table garnie de boissons chaudes et de gâteaux.

Belhout : «El Harrach ne méritait pas de gagner»

Laoufi : «Avec son if, système ultra défens u El Eulma nous a rend la tâche difficile»

Rentré au quart de jeu à la place de Mekioui blessé, Belkheïr était à sa première apparition en match officiel depuis son arrivée à l’USMH l’été dernier. L’ex-joueur du MSPB a été à la hauteur de la confiance placée en lui par l’entraîneur Charef, à l’origine de sa venue à El Harrach.

En lever de rideau de la rencontre comptant pour le championnat des U21, les jeunes de l’USMH ont étrillé leurs homologues du Mouloudia d’El Eulma par un score sans appel de 4 à 1. Par cette victoire, les poulains de Salim Sebaâ se retrouvent parmi le trio de tête.

(U21) USMH 4 - MCEE 1

«Cela n’a pas été facile aujourd’hui face à une équipe qui a joué avec un bloc défensif, composé de huit joueurs retranchés derrière. Avec cette façon de jouer, l’adversaire nous a posé énormément de problèmes. Il était difficile de trouver la faille. Mais, il y a eu ce penalty qui nous a permis d’arracher ce succès que je trouve amplement mérité. Par cette victoire, on reste accrochés à la seconde place qui, j’espère, nous permettra de terminer sur le podium».

Bechouche : «El Eulma a évolué avec dix joueurs derrière»

Auteur de la seule réalisation qui a permis à son Gharbi : «Face à une équipe de remporter la parH, tie, Azzi, le milieu de teréquipe comme l’USM enrain que nous avons on ne pouvait pas pr approché à la fin du match, es» dre de risqu semblait tout heureux s «Face à l’une des meilleure rni d’avoir contribué au succès rie, nous avons fou équipes d’Algé . On poude son équipe : «Je suis une prestation honorable c, nous content non seulement t même gagner, et don vai . d’avoir marqué, mais surtout de cette victoire qui a été n’avons pas à rougir de cette défaite s avons joué avec Il est vrai que nou difficile et longue à se dessiner. Après avoir réussi à is nous une défense renforcée, ma Contre secouer les filets et en voyant ce public exploser de pas d’autres choix. n’avions joie, j’étais aux anges, parce que, c’est pour eux qu’on H, on ne une équipe comme l’USM de doit gagner.» vait quand même prendre
pou risques et ouvrir le jeu.»

Azzi : «Je dédie ce but à tous les supporters»

«Tout ce que je retiens de ce on, je n’ai match, c’est la victoire. Sin déclarer si ce n’est la presta rien à re équipe. On a tion moyenne de not habitenté de pratiquer notre jeu sysl, mais El Eulma, avec son tue if, ne nous a pas tème ultra défens facilité la tâche.»

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Stade : 24-Février 1956 (BelAbbès) Affluence : moyenne Arbitres : Abid-Charef, Boulfelfel, Tamen Avertissements : El Bahari (48’), Aïssaoui (70’) (USMBA)

USMBA 0- CRB 0

Coup d’œil Ligue 1

15
L’entraîneur Fouad Bouali a renouvelé sa confiance au gardien de but, Ahmed Chouih, qui a été titularisé pour la seconde fois d’affilée après avoir joué le dernier match contre la JSMB. Nassim Ousserir, qui a raté le dernier match de son équipe à cause d’une grippe, a pris place sur le banc.

Chouih reconduit

USMBA CRB

Benmoussa, Saïm, Maziz, Khali, Belhadi, Benattia, Labiod, Hamiche (Aïssaoui 68’), Slimane, Belguerfi (Boukhari 65’), El Bahari (Bounoua 80’). Entraîneur : Assas

Chouih, Messaoudi, Boukedjane, Abdat, Khoudi, Anane, B. Benaldjia, Rebih (Naïli 82’), Amroune, M. Benaldjia (Hadjadj 86’), Dahar (Tafat 75’). Entraîneur : Bouali

Le latéral gauche Khallil Boukedjane, qui n’a pas joué depuis le début de la phase retour, a renoué avec la compétition officielle à l’occasion de la rencontre d’hier face à l’USMBA. Il a été titularisé sur le flanc gauche à la place de Lyès Boukria, resté sur le banc.

Boukedjane préféré à Boukria

Le coach du CRB, Fouad Bouali, a retrouvé hier l’équipe avec laquelle il a commencé la saison et qu’il a entraînée pendant trois mois, à savoir l’USMBA. Le public du club phare de la Mekerra l’a attendu de pied ferme, lui réservant un accueil des plus hostiles. En effet, le technicien belouizdadi a été copieusement hué par les supporters de l’USMBA qui l’ont traité de tous les noms d’oiseaux.

Bouali hué par le public

Bien qu’ayant été pris à partie par le public local, l’entraîneur du Chabab ne s’est pas empêché de saluer ses ex-joueurs. Il s’est dirigé vers le banc des remplaçants où il a salué les joueurs et les membres des staffs technique et médical. Après une longue absence, le milieu de terrain du CRB, Billal Naïli, a renoué avec la compétition officielle à l’occasion de la rencontre d’hier face à l’USMBA. Il a été incorporé dans les dix dernières minutes à la place de Rebih. A noter que Naïli s’est blessé lors du stage de préparation de l’intersaison en Tunisie et n’a pas joué le moindre match depuis.

Il a salué le banc de l’USMBA

Naïli de retour

Après Dahar, c’était au tour d’une autre nouvelle recrue de faire son apparition sous les couleurs rouge et blanc lors de la rencontre d’hier face à l’USMBA. Il s’agit de Fodil Hadjadj qui a joué les cinq dernières minutes à la place de Mehdi Benaldjia.

Première apparition de Hadjadj

de pris » Bouali : « Un bon point lopper du bon déve

a formation du Chabab a réussi une belle opération en revenant avec le point du match nul de son déplacement à Bel-Abbès et prolonge sa série de neuf matchs sans défaite. En effet, les Rouge et Blanc n’ont pas goûté à la défaite depuis le derby perdu à domicile face à l’USMH comptant pour la 14e journée de championnat. L’équipe locale a marqué le pas, par contre, après deux succès d’affilée face respectivement à la JSMB et le MCO. La bande à Assas qui joue sa survie en première division, n’a pas pu faire mieux qu’un nul alors qu’elle a besoin des trois points pour quitter la zone rouge. Le match en luimême n’a pas connu un niveau

Un nul qui arrange le Chabab L
élevé, et les conditions climatiques difficiles, notamment les rafales de vent qui soufflaient sur le stade, n’étaient pas pour faciliter la tâche aux joueurs de développer un bon jeu. La première alerte a été donnée par les locaux à la 18’ lorsque Belhadi, sur le côté gauche, centre et dépose le ballon sur la tête d’El Bahari. Celui-ci reprend le cuir de la tête, mais le gardien Chouih s’interpose et écarte le danger. El Bahari aurait pu ouvrir la marque s’il s’était mieux appliqué. Le jeu s’est concentré par la suite au milieu du terrain, et il a fallu attendre la 33’ pour voir les Rouge et Blanc répliquer par Mehdi Benaldjia qui

B. Benaldjia remplace Angane
En l’absence de Pascal Angane, qui se trouve avec la sélection béninoise, l’entraîneur belouizdadi a fait appel à Billal Benaldjia pour le remplacer. Une opportunité pour lui de renouer avec la compétition officielle, après avoir fait l’impasse sur les trois premiers matches de la phase retour.

heurte la transversale sur un coup franc direct. L’arbitre de la rencontre renvoie les deux équipes aux vestiaires sur ce score de parité. En seconde mitemps, on a assiste au même scénario avec un jeu décousu et des occasions qui se faisaient rares. Mohamed Amroune a failli ouvrir le score en faveur de son équipe à la 58’, mais Benattia sort le ballon sur la ligne. Trois minutes plus tard, Saïm, bien servi par Slimane, se présente seul devant Chouih, mais c’est ce dernier qui gagne le duel. La suite de la rencontre n’a pas connu de changement. L’arbitre Abid-Charef met fin aux débats sur ce score nul et vierge qui arrange beaucoup plus les visiteurs. Nouredine M. O.

Lancé dans le bain dans les dernières minutes de la rencontre à domicile face à la JSMB où il a signé son premier but sous les couleurs de sa nouvelle équipe, Merouane Dahar a été titularisé pour la première fois à l’occasion de la confrontation d’hier contre l’USMBA. Il a remplacé Ammour qui souffrait d’une grippe.

Première titularisation de Dahar

Les supporters belouizdadis présents
Une centaine de supporters du CRB ont bravé le froid et la pluie pour se déplacer au stade du 24-Février de Bel Abbès pour assister à la rencontre de leur équipe. Les fans des Rouge et Blanc ont pris place dans le virage sud du stade où ils ont accroché une grande banderole sur laquelle on pouvait lire «50 ans de fierté»

«Les joueurs ne pouvaient pas du vent. Cela dit, football à cause du climat difficile et uté. Ce nul reflète la physionomie le match a été disp déplacement, ce du match. Pour nous qui jouions en un bon point de pris. Pour nul est positif. C’est décevant certes, l’USMBA, qui joue le maintien, c’est site pour la suite. Ce mais je lui souhaite bonne réus d une équipe n’est pas facile d’arracher un nul quan joue pour sa survie.»

L’entraîneur de l’USMBA, Mokhtar Assas, n’a pas opéré de changement dans son effectif. A l’occasion de la réception du CRB, le coach belabbésien a reconduit le même onze qu’il a aligné lors des deux derniers matches face à la JSMB et le MCO où l’USMBA a empoché six points sur les six possibles.

Assas reconduit le même onze

Lahmar n’a pas croisé ses ex-partenaires
Le milieu de terrain de l’USMBA, Mohamed Lahmar-Abbou, n’a pas eu l’occasion de rencontrer son ancienne équipe. En effet, l’ex-Belouizadi n’a pas été retenu pour la rencontre d’hier.

Rentré d’Afrique du Sud où il a assisté aux matches de l’Equipe nationale sur invitation de la FAF, le président du CRB, Azeddine Gana, est attendu pour régler la situation financière des joueurs. On a appris, par ailleurs, que le premier responsable du club belouizdadi est en colère contre le président du CSA, Mokhtar Kalem. Selon lui, ce dernier n’a pas respecté ce qui a été convenu entre les deux hommes, à savoir que le CSA apportera son aide financière à la société après la perception du budget de la DJSL. Gana reproche à Mokhtar Kalem son refus de prendre en charge le

Gana en colère contre Kalem
déplacement de l’équipe à Bel Abbès pour jouer le match d’hier. Kalem a affirmé que le CSA n’a rien à voir avec les dépenses de la société ni celles de l’équipe première, et que c’est au président de la SSPA de se débrouiller. Ce n’est pas la première fois, d’ailleurs, que Kalem oppose un niet catégorique à la prise en charge d’un déplacement de l’équipe, comme c’était le cas lors du déplacement de Tlemcen. Azeddine Gana n’a pas hésité à accuser Kalem de se retourner contre lui, alors qu’il lui a promis de l’aider, du moment que le CSA est actionnaire majoritaire à 75 %.

«On est déçus par ce résultat. Mais je remercie tout de même mes joueurs pou r tous les efforts qu’ils ont consentis. Le manque de réussite nous a pénalisés lors de ce match. Chez nous, l’efficacité deva nt les bois est un problème récurrent. En dépit de ce résultat, on continuera à travailler jusqu’à la dernière minute. On ne va pas abdiquer.»

Assas : «C’est décevant »

Un nouveau DTS a été installé dernièrement au niveau du club de l’USMBA. Il s’agit de Kada Yousfi, qui a déjà entraîné l’équipe première de Bel Abbès. Il a également travaillé au Maroc où il a dirigé Sidi Kacem, Kenitra, Olympique Assafi et l’équipe d’Oujda. En Algérie, il est passé par Mechria et Sougueur.

Yousfi, nouveau DTS de l’USMBA

«Il n’a pas tenu sa promesse de m’aider»
Le président du CRB dira à ce sujet : «Kalem n’a pas respecté le contrat qu’on a conclu dans le passé où il avait affirmé qu’il apportera son aide, vu que le CSA est actionnaire à 75 %. Ce qu’il n’a pas fait jusqu’à maintenant. Je ne comprends pas les raisons qui lui ont fait changer d’avis, après m’avoir promis de m’aider. Je ne sais pas pourquoi il s’est rétracté. Je regrette la position de Kalem dans ce moment délicat.»

La rencontre qui a mis aux prises hier l’USMBA et le CRB a été une occasion pour le défenseur de l’USMBA de retrouver son ancienne équipe, le CRB, où il a fait toutes ses classes. A noter que le jeune Maziz est passé par l’USMAn, avant d’atterrir à Bel Abbès.

Maziz retrouve le Chabab

Les Espoirs du Chabab ont réussi une belle opération, hier, en battant l’équipe locale de l’USMBA sur le score de 2 à 0. Une bouffée d’oxygène pour les Belouizdadis qui se trouvent dans le bas du tableau.

U20 : USMBA 0 – CRB 2

16
Stade : de l’Unité-Maghrébine Affluence : très faible. Avertissements : Zerrara (JSMB), Boucherit (69’), Gueriche (77’). Arbitres : Bachir, Ben Mansour, Abid

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

JSMB 0 -CSC 0
Coup d’œil Ligue 1

JSMB CSC

Cédric, Megatli, Zafour, Ben Sayah (Ait Fergane 53’), Chehima (Mekhaldi 33’), Mebarakou, Zerrara, Miati, Derag, Boukemacha, Hadji. Entraineur : Solinas.

La situation critique que traverse la JSMB n’a pas eu seulement pour conséquence l’absence du public, mais aussi on aura, malheureusement, constaté l’absence presque totale des responsables béjaouis. Au stade, il n’y avait que le chargé à la communication et le secrétaire du club qui s’est occupé des formalités d’organisation du match. La JSMB, qui sera engagée bientôt en compétition internationale, mérite-t-elle cette situation ? La responsabilité de tout un chacun est engagée.

Absence presque totale des dirigeants béjaouis

Natèche, Bouyahia, Tafer, Gaghiche, Boucherit, Yahia, Naït Yahia, (Ferhat 73’), Allab, Bahloul, Tiayba (Hadiouche 77’) Boulemdaïs (Hemani 87’). Entraineur : Lemerre.

Tassili veut restructurer l’administration clubiste

Conscient que le club constantinois se doit d’avoir une administration de qualité et surtout capable de mettre en pratique le plan de charge ambitieux préconisé, le groupe Tassili aurait demandé plus d’explications sur les composantes humaines exerçant au sein du club. Le président Ferssadou a établi un état détaillé des agents. L’on croit savoir qu’à partir de là, bien des mesures seront prises dans un avenir proche.

Les minimes cèdent aux penalties

Les minimes du CSC, qui ont donné la réplique à ceux de l’USM Alger, pour le compte de la Coupe d’Algérie, ont dû s’avouer vaincus dans la série des tirs au but. Après un résultat vierge durant le temps réglementaire, la seconde série des tirs au but aura été fatale aux jeunes Constantinois. Six buts à cinq étant le score final. A noter que, pour ce rendez-vous, le staff technique des seniors, plus particulièrement Roger Lemerre et Djeddi, était présent.

a série de mauvais résultats se poursuit pour la JSMB qui traverse l’une de ses périodes les plus difficiles. En concédant un match nul face au CSC, les gars de Yemma Gouraya s’enfoncent et ratent une occasion de faire revenir la sérénité. La situation s’aggrave lorsque l’on sait que les Vert et Rouge n’ont plus gagné de match depuis la 13e journée face à l’USMA, soit un peu plus de deux mois sans victoire. La venue de Solinas n’a encore pas eu l’effet escompté au moment où la mobilisation de tous est souhaitée pour éviter la chute au club béjaoui.

Les Béjaouis s’enfoncent

Le match d’hier a été l’occasion pour pas moins de six joueurs du CSC de retrouver le stade de l’Unité-Maghrébine, eux qui ont porté le maillot vert et rouge. Il s’agit de Boulahia, Boucherit, Naït Yahia, Bahloul, Boulemdaïs et enfin Bellakhdar, le seul des exBéjaouis qui a démarré la rencontre sur le banc. Blessé à la dernière minute, le jeune milieu de terrain, Mhehma, a déclaré forfait pour le match d’hier. Il a quand même tenu à être présent au stade pour soutenir ses coéquipiers, et il a suivi le match depuis la tribune.

Six ex-Béjaouis retrouvent l’UnitéMaghrébine

Mehamha dans la tribune

L

Solinas :équipe a raté son entame de match, nous aurions pu prétendre à unéquipe» ce match «Nous sauverons cette résultat meilleur que «Je reconnais que mon
Bounaâs : «La victoire nous a filé en première mi-temps»
Les supporters ont boudé l’équipe

Les deux équipes entament le match sur les chapeaux de roue. Condamnés à réagir, les locaux annonce les hostilités par ce tir foudroyant de Miati qui passe légèrement à côté de la cage de Natèche (6’). Les visiteurs vont vite répliquer par un joli centre sur Boulemdaïs. Ce dernier met à rude épreuve Cédric qui aura étalé toute sa classe pour repousser le danger en corner (14’). L’animation du jeu est donc vite enclenchée, en témoigne le nombre important d’occasions à mettre à l’actif des deux antagonistes. Le moins que l’on puisse dire de la première mi-temps c’est que le CSC s’est mon-

tré beaucoup plus entreprenant que la JSMB dont les joueurs avaient évolué sous une terrible pression mais surtout la peur au ventre, dès lors qu’une défaite est inscrite dans la zone rouge. A deux minutes de la fin de la première période, l’attaquant, Derrag, s’est procuré une autre action dangereuse que le portier, Natèche, bien placé, a annihilée. Et c’est sur le score vierge de zéro partout que les deux équipes ont rejoint le vestiaire. De retour de la pause, les Béjaouis reviennent avec un peu plus de détermination afin de parvenir à scorer. Ainsi, Zerrara adresse un joli centre sur

le second poteau où Miati était bien placé. Ce dernier sert Derrag qui tire directement sur le portier, Natèche (57’). Une autre alerte pour les Béjaouis est venue sur corner botté par Hadji. La reprise de la tête de Mebarakou a frôlé le poteau de Natèche (78’). L’entraîneur du CSC, Lemerre, a senti la possibilité de repartir avec la totalité des points, ce qui s’est vérifié sur les changements qu’il a opérés. En optant pour trois attaquants, Lemerre a joué le tout pour le tout ; heureusement pour les Béjaouis que Cédric était présent. Il a évité le pire à son équipe. S. A.

L’ex-Béjaoui, Boucherit, savait qu’il n’allait pas être épargné par les quelques supporters présents. A son apparition, Boucherit a été conspué. Pour rappel, Boucherit fait partie du groupe de joueurs que la direction de la JSMB a accusés d’avoir levé le pied, la saison dernière, face au MCO.

Boucherit conspué

Le Franco-Algérien, Samir Ben Sayeh, a signé hier son baptême du feu avec sa nouvelle équipe de la JSMB. Pour rappel, Ben Sayeh est nouvellement recruté ; il a évolué précédemment dans le championnat chypriote. A noter que le jeune espoir Ben Sayah a été préféré à plusieurs joueurs seniors. L’ex-international gardien de but, Lounès Gaouaoui, qui a rejoint le CSC le mercato dernier, a été accueilli chaleureusement à Béjaïa. A son apparition sur la pelouse pour les exercices d’échauffement avec Natèche, le Kabyle a eu droit à un tonnerre d’applaudissements.

Baptême du feu pour Ben Sayeh

nul, mes joueurs sont atteints sur le plan psychologique après cette série noire de mauvais résultats. Après une première mitemps moyenne, je pense qu’on est revenus plus volontaires en deuxième mi-temps avec un nombre appréciable d’occasions. Je déplore même que l’arbitre nous ait privés d’un penalty qui aurait pu changer le cours des choses. Je reste optimiste, l’équipe retrouvera des jours meilleurs, et nous sauverons cette équipe.»

Gaouaoui a la cote à Béjaïa

Le dossier Souani clos

Le jeune gardien de buts de la catégorie des Espoirs, Souani, qui a eu plus de peur que de mal après avoir pris part avec les seniors à certains matchs, alors qu’il faisait l’objet de suspension, vient de voir sa situation régularisée. Une correspondance du club aurait été adressée à la Ligue nationale, pour mettre fin à une situation qui aurait tenu en haleine plus d’un Clubiste. Pour l’heure, Souani est en train de purger sa suspension normalement. Tout est bien qui finit bien.

même à une maigre affluence des «Franchement, nous sommes satisfaits du match nul, nous presupporters de la JSMB. La sucL’ENTV nons un précieux point de Béjaïa face à une équipe de la JSMB cession de mauvais résultats fait faux bond qui, je pense, ne mérite pas la situation qu’elle vit depuis plupour la JSMB et les derniers Alors qu’il a été annoncé que sieurs journées. En parlant de la rencontre, je pense qu’on a incidents qui ont entaché la le match JSMB-CSC allait être reséance de reprise des enmieux joué en première mi-temps où la victoire était à transmis en direct sur le petit écran, notre portée. Nous tirons beaucoup de satisfactions de cette l’ENTV a finalement décidé de ne pas traînements, après la déroute à Belouizdad, ont rencontre, nous allons encore continuer à travailler et bien envoyer une équipe en vue de refait que les supporters transmettre la rencontre. Aucune gérer ce qui reste de la saison. Nos objectifs étaient absents hier. explication n’a été fournie par sont connus de tous, terminer en haut Les Une poignée de fidèles l’ENTV aux responsables du tableau.» espoirs a bravé le froid pour venir soutenir les joueurs. En ouverture du match des seniors, les espoirs de la JSMB se sont inclinés sur le score de trois buts à un, une défaite venue après une belle Fin de match houleuse… série de trois victoires, dont une à Le match qui a opposé dans la soil’extérieur face au CRB. Les capés rée d’hier la JSMB à la formation du de Saïd Benmouhoub, successeur CSC s’est déroulé dans des conditions de Letang, ont quitté le terclimatiques des plus défavorables. En La fin du match JSMB-CSC a été quelque peu mouverain très affectés. fait, des pluies torrentielles se sont abatmentée dans les tribunes. Très en colère contre les tues sur la ville de Béjaïa et ses envijoueurs, les supporters ont jeté toutes sortes de projectiles rons pendant plusieurs heures, ce sur le terrain, touchant sérieusement le soigneur de l’équipe, qui a fait que même l’état de la Mansouri, par un fumigène. Il a été aussitôt évacué vers l’hôpital. Les supporpelouse n’a pas arrangé les ters vert et rouge devraient se montrer un peu plus tolérants envers cette jeune deux formations. équipe et rester à ses côtés dans ces moments délicats afin de lui permettre de

Il fallait bien s’y attendre quand

Le match s’est joué sous des pluies torrentielles

s’inclinent

de la JSMB, nous a-ton confié.

Benhadj s’impatiente

Le soigneur de la JSMB touché par un fumigène

La mise à l’écart du milieu de terrain, Benhadj, devient assez préoccupante. Ce dernier, blessé, ne semble pas prêt à reprendre sa place. Nul n’est en droit pour l’heure d’évaluer avec exactitude l’état de santé d’un joueur qui perd en compétition au fil des matches. En plus, il y a cette concurrence positive qui a pris forme au niveau du compartiment du milieu du terrain avec le retour de Naït Yahia et l’arrivée, au mercato, de Hadiouche et surtout, de Bahloul. De quoi donner à réfléchir à Benhadj qui perd du terrain, à l’évidence. T.A

Solinas prend les choses en main
nas, aura déjà compris qu’un gros travail l’attend avec sa nouvelle équipe qui représentera sous peu les couleurs nationales en Ligue des champions africaine.

revenir à son meilleur niveau qui lui permettra de réaliser de meilleurs résultats.

Si à l’intérieur du stade de l’UnitéMaghrébine, on n’aura pas vu un seul supporter du CSC, un fait qui a attiré l’attention de tous les présents tant les Sanafirs accompagnent leur équipe dans tous ses déplacements, on a par la suite appris qu’à l’extérieur de l’enceinte sportive, ce fut la chasse aux Sanafirs. En effet, les supporters du MOB, qui ont effectué la veille le déplacement à Constantine pour affronter le MOC, ont été malmenés à leur sortie du stade. Ils ont profité de la venue du CSC, hier à Béjaïa, pour empêcher les Sanafirs d’accéder à l’Unité-Maghrébine. C’était une véritable chasse à l’homme en ville où l’affrontement a, selon nos informations, causé plusieurs blessés.

Chasse aux Sanafirs à l’extérieur de l’enceinte sportive

Le nouvel entraîneur de la JSMB, Solinas, a eu enfin sa licence. Hier, le coach des Béjaouis a officiellement commencé sa mission sur le banc après avoir suivi sa nouvelle équipe, en tant qu’observateur face au CRB, la semaine dernière. Au vu de la position qu’occupe actuellement la JSMB et l’impératif des résultats, l’entraîneur, Soli-

Il a opéré 4 changements déjà

Pour son premier match sur le banc, l’entraîneur italien Solinas a déjà opéré

quatre changements dans son équipe type par rapport au onze aligné le week-end dernier face au CRB. Le premier changement a concerné le poste de gardien de but. L’international, Si Mohamed Cédric, qui vient de rentrer avec l’EN d’Afrique du Sud, a repris son poste à la place de Djabaret. Dans l’axe central, Brahim Za-

four, qui a purgé sa suspension, revient à la place de Mekhaldi. Au milieu du terrain, Solinas a aligné Hadji à la place de Laribi et, enfin, en attaque, le jeune Franco-Algérien, Bensayeh, joue son premier match sous ses nouvelles couleurs. Il a remplacé Aït Fergane.

Le latéral droit, Chehima, que le technicien italien a aligné hier à gauche de la défense, un poste qui ne lui a pas porté fruit, n’est pas allé au terme de la première mitemps. Touché sérieusement à la cheville, le Béjaoui a été vite évacué vers l’hôpital. Chehima a été remplacé par Mekhaldi.

Chehima évacué vers l’hôpital

CSC - JSMB

«Cette fois, il a dépassé les limites. Je lui donne rendez-vous au tribunal»

Michel répond à Redjradj
Coup d’œil Ligue 1
souillé l’image de l’équipe. Qu’il sache que moi je suis honnête et tout le monde me connait, d’ailleurs. Par contre, lui est un spécialiste du mensonge et les supporters savent très bien aussi où est le mal du club. J’ai passé deux ans au Mouloudia et je n’ai eu aucun problème. Je respecte tout le monde et réciproquement.»

17

L

ors de son dernier point de presse qu’il a tenu, jeudi dernier, dans son bureau, le directeur général de la JSMB s’est laissé aller à certaines déclarations à propos de tout ce que lui reprochait Michel. Lors de son intervention, Redjradj n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger le technicien français qu’il accusait de ternir l’image du club. Les propos tenus par le DG de la JSMB n’ont pas laissé indifférent le coach Michel qui a décidé de réagir à son tour. Selon sa déclaration, ce dernier envisage de déposer plainte contre Redjradj pour diffamation : «C’est malheureux d’en arriver à cette situation. Il a vraiment dépassé les limites. Je suis vraiment très déçu. Il est libre de me critiquer, mais il n’a aucun droit de toucher à ma dignité et à ma vie privée. Cette fois, je ne me tairai pas, je lui donne rendez-vous au tribunal.»

«Ce qu’il a déclaré est indigne d’un DG de club professionnel»

Michel pense aussi qu’avec ses dernières déclarations, l’homme en question a manqué de respect à tout le monde : «Avec ses dernières déclarations, j’estime qu’il a dépassé les bornes en proférant des insultes contre un homme qui ne lui a quand même rien fait. Franchement, je trouve cela indigne de la part d’un soi-disant directeur général de club professionnel. Il est en train de manquer de respect à tout le monde en déclarant que j’ai

«Lors de ma dernière conférence de presse que j’ai tenue à Béjaïa, avant mon retour en France, je n’ai jamais essayé de lui manquer de respect. Certes, je l’ai critiqué, mais dans un sens très professionnel sans m'en prendre à sa vie privée ou à sa dignité. En plus, c’est la vérité. Je pense surtout que c’est ça qui lui a fait très mal. Il n’a pas pu accepter son échec et c’est pour cette raison qu’il n’a rien trouvé à me dire mis à part les insultes et les propos indécents qui n’ont aucune valeur. Il aurait dû parler d’autre chose s’il voulait me critiquer. Comme ça il est en train de s’enfoncer encore plus.»

«Il n’a pas accepté la vérité et son échec, c’est pour cette raison qu’il s’est mis à dire n’importe quoi»

d’où il a sorti cette histoire de 5000 euros. C’est encore très fort de sa part. Moi je n’ai rien à dire aussi sur ce mensonge. Dieu merci, j’ai assez d’argent pour vivre jusqu’à la fin de mes jours et de quoi faire vivre mes enfants et aussi leurs enfants. Je n’ai pas besoin des 5000 euros d’un manager ni de quiconque pour vivre. Je gagne bien ma vie. Je suis quelqu'un qui n’accepte pas l’argent facile. Je ne suis pas comme ça, moi. J’ai mes principes et je compte aussi les défendre jusqu’au dernier soupir.»

Stade : 20-Août (Bechar) Affluence : Nombreuse Arbitres : Zerrouki, Ayad, Hellal Buts : Beldjilali (28’) Belkheir (51’) JSS Avertissements : Amri (31’) Beldjilali (42’) Bouguelmouna (86’) JSS, Bendahmane (57’) Louz (89’) CABBA

JSS 2 - CABBA 0

Pour répondre à l’affaire des 5000 euros, Michel affirme que pour le moment il possède beaucoup d’argent pour mener une vie bien tranquille jusqu’à la fin de la sa vie et cela sans demander le moindre sou à quiconque : «Je ne sais pas

«J’ai assez d’argent, je n’ai pas besoin des 5000 euros d’un agent pour vivre»

Lors de sa dernière déclaration, Redjradj nous a fait savoir que Michel n’arrêtait pas de le menacer de partir et c’est pour cette raison qu’il a pris les devants en prenant contact avec certains entraîneurs, alors que Michel était toujours en place. Michel répond : «C’est vrai qu'après notre faux pas contre le MCEE, le second à domicile après le match nul face au MCA lors de la 5e journée, j’ai parlé aux joueurs en la présence du DG et je confirme que j’ai évoqué mon départ. Je n’étais pas en train de menacer la direction, mais je voulais juste booster mes joueurs afin de les mettre en garde contre un autre faux pas. On a réussi à redresser la barre et on a même enchaîné trois victoires de suite. Je vous confirme que c’est la seule raison qui m’a poussé à parler de mon départ». S. A.

«En évoquant mon départ après le revers face au MCEE, je voulais juste secouer le groupe»

CABBA-USMA avancé au vendredi 8 février

JSS

On a appris que le match CABBAUSMA comptant pour la 20e journée de la Ligue1 vient d’être avancé au vendredi 8 février. La raison invoquée pour ce changement de programmation est le fait que l’USMA devrait se déplacer en Jordanie, le samedi 9, pour jouer la Ligue des champions arabe.

CABBA

Laouti, Benmohamed (Merbah 69’), Benkrada, Sebai, Bagayoko, Bousmaha, Belkheir (Tchicou 87’), Amri, Bouguelmouna, Beldjilali, Motrani (Hamzaoui 46’), Entraîneur : Hadjar

Essifi retrouve sa place de titulaire

Fellah, Chebira, Bekhtaoui, Hamdadou, Bendahmane, Zerrouk, Saadi, Ammour (Louz 65’), Mosrati (Ziani 56’), Essifi, Belkheir (Mansour 76’) Entraîneur : Amrani

Hadjar : «On était à l’aise en 2e mi-temps, après le 2e but»
«Malgré l’enjeu de la partie et son importance pour les deux équipes qui cherchent à assurer leur maintien en Ligue1, le match s’est déroulé dans un fair-play total. On a profité d’une erreur défensive pour ouvrir le score. En seconde période, notre deuxième but nous a permis de jouer à l’aise. L’adversaire nous a posé plus de difficultés en première mi-temps.»

«On n’a pas fait un grand match. Le match s’est joué sur des détails. Mon équipe n’a pas su profiter de l’occasion qu’on s’est offerte avant l’ouverture du score par la JSS. En deuxième mi-temps, le but encaissé tôt nous a encore plus compliqué les choses. On n’a pas non plus osé en attaque au cours de la seconde période, malgré le fait d’avoir bénéficié de balles arrêtées.»

Amrani : «Ça s’est joué sur des détails»

d’une balle de but à la 34’, quand Belkheir coupe la trajectoire du ballon de la tête, mais Laouti sauve in extremis un ballon qui se diriSefioune déclare forfait à geait au fond des filets. Saoura va accentuer son l’échauffement avance dès les premières minutes de la seconde Le gardien de but titulaire de période. Belkheir provoque le gardien et Saoura a dû déclarer forfait à la dermarque face à des buts vides. Les changements nière minute. En effet, Sefioune a opérés par Amrani n’apporteront aucune fait part à son coach des amélioration. Saoura engrange trois douleurs qu’il ressenPremière nouveaux points et continue son tait. Il semble que se titularisation de petit bonhomme de chemin qui la soit les douleurs Laouti mène au maintien en Ligue1. On aux adducteurs En l’absence de Sefioune, le ne peut pas en dire autant pour dont il s’est plaint staff technique a dû faire appel à le CABBA. contre la JSK, la Laouti. Le deuxième gardien de semaine derla JSS fait sa première apparition nière et Sefioune en championnat en tant que tiDes changements par rapport au match de la JSK a dû céder sa tulaire. Contre la JSK, il Le coach de la JSS a procédé à des changements par rapport au match du week-end place, en seconde avait pris la place de Sedernier contre la JSK. Belkheir a pris la place de Tchicou. Bagayoko a joué à la place de période. fioune. Merbah et enfin, Laouti a remplacé Sefioune. équipe locale ne va pas tarder à prendre le match en main et dominer son adversaire. Dès la 8’, Motrani reçoit un service de Beldjilali et se présente seul face à Fellah. Malheureusement, l’attaquant de la JSS ne cadre pas sa frappe. La domination de Saoura va se traduire par l’ouverture du score, à la 28’. Motrani, encore une fois, s’offre une opportunité de marquer, Fellah dévie le ballon dans les pieds de Beldjilali. Ce dernier n’a aucune peine à mettre le ballon au fond des filets du gardien du CABBA et porte à six le nombre total de ses buts marqués en championnat, après 19 journées. Les Criquets bénéficient

L’

Net et sans bavure

Une dizaine de supporters du CABBA étaient présents au 20-Août de Béchar. En fait, il s’agit de Bordjiens qui travaillent dans le Sud qui ont tenu à assister au match de leur équipe et qui se sont manifestés bruyamment durant la partie.

Une dizaine de supporters de Bordj dans le stade

L’attaquant tunisien du CABBA, Essifi, retrouve sa place de titulaire. La dernière apparition de l’attaquant du CABBA dans le onze titulaire de Bordj remonte à la 12e journée. On se rappelle que lors de cette journée le CABBA s’est déplacé au 20-Août d’Alger, pour jouer contre le CRB et Essifi avait marqué un but.

18

a formation du RCA, vainqueur de justesse lors du derby algérois face à la formation du NAHD sur le score de 1-0, confirme sa place de leader, en creusant l’écart sur son dauphin, le CRBAF, qui n’a pas pu faire mieux qu’un match nul à Annaba. Maintenant, six points séparent les deux clubs. Pour Boudjaârane, le premier responsable de la barre technique, cette victoire tombe à point nommé. «L’équipe avait besoin de se ressaisir, après le dernier faux pas face au CRBAF. C’est une victoire très difficile mais qui n’est pas immérité. Malgré des débuts difficiles, mon équipe s’est rattrapée en seconde période. On s’est créé pas mal d’occasions de but et heureusement pour nous que la dernière était dedans.»

L

Boudjaârane encense ses joueurs
«Champion ? Pas encore !»
Sur ce point, Boudjaârane nous a déclaré : «Je m’attendais un peu à ce genre de rencontre. Dans le vestiaire, j’avais demandé aux joueurs de garder la tête froide, d’éviter les erreurs commises face au CRBAF. Notre adversaire a opté pour un système de jeu plutôt agressif. On devait rester concentrés sur la rencontre jusque à la dernière minute.»

RCA

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

Le bus qui transportait la délégation blidéenne a été caillassé à la sortie de Saïda. Les auteurs de cet acte sont très probablement de pseudo-supporters de l’USMB. Plusieurs vitres du véhicule ont volé en éclats, ce qui a entraîné des blessures à certains joueurs. L’arrivée à Blida a été retardée, car ce n’est que vers minuit que la délégation blidéenne a posé pied dans la ville des Roses.

Le bus des joueurs caillassé

USMB

«Notre adversaire a opté pour un système de jeu plutôt agressif»

Alors que les supporteurs, à la fin de la rencontre, clamaient déjà le championnat, le coach a décidé de calmer les ardeurs. «Parler de championnat ? Je pense qu’il est encore trop tôt. Il nous reste encore du chemin à faire et on a encore quelques matchs très compliqués à jouer. Donc, je pense qu’il faut encore attendre pour parle de titre.»

Lors de cette rencontre, deux cartons rouges ont été brandis par l’arbitre. Les deux équipes ont visiblement privilégié l’engagement physique, ce qui a cassé le rythme de la rencontre.

«Le plus dur est à venir»

ça, je sais bien qu’on va en rencontrer d’autres. Pour la suite du parcours, on va faire face à des clubs qui jouent pour sauver leur saison. On s’attend à une

suite de championnat très difficile. Le plus dur et à venir.” Amimi Lamine

Des éclats de verre ont atteint deux joueurs de l’USMB. Il s’agit de Belhocine et Ouznadji qui ont dû se faire poser plusieurs points de suture. Les deux joueurs ont été blessés au niveau du visage.

Ouznadji et Belhocine blessés

a défaite concédée par les camarades de Nemdil face au MOC a soulevé la courroux des nombreux supporters qui ont fait le déplacement à Constantine. En effet, au coup de sifflet final de l’arbitre, les joueurs, le staff technique et les dirigeants ont été insultés par les fans en colère, après que leur équipe se soit montrée incapable de battre une formation constantinoise confrontée à de multiples problèmes. … et ont été agressés par ceux du CSC et du MOC Par ailleurs, les supporters du MOB ont été agressés par ceux du MOC et du CSC. En effet, à la sortie de stade, les nombreux fans du MOB ont été surpris par un groupe de supporters des deux clubs, à savoir le CSC et le MOC qui leur ont aussi endommagé leurs voitures.Les Crabes du MO Béjaïa ont laissé filé une belle opportunité de conserver leurs chances intactes pour l’accession et, surtout, de consolider leur position au classement général. Et pour cause, ils se sont montrés incapables de revenir avec un bon résultat, à l’occa-

Les supporters s’en prennent aux joueurs

L

MOB

Pour le coach, cette victoire face au NAHD n’est qu’un avant-goût de ce qui attend le club pour le reste du championnat : «Des matchs comme

En ce qui concerne la formation des jeunes du RCA, l’équipe n’a pas connu le même succès que son aînée. Le match, qui s’est déroulé au stade Chahid-Talbi de Meah, tôt dans la matinée, s’est soldé sur un score nul de 2-2.

U21 : RCA 2 - NAHD 2

NAHD

sion de leur déplacement à Constantine, vendredi dernier, où ils se sont inclinés sur le score de (0/2). En effet, devant une équipe qui traverse une situation très difficile et qui se trouve dans le bas du tableau, Toual et consorts n’ont pas pu faire mieux que de s’incliner encore une fois à l’extérieur et de laisser filer cette chance d’engranger le maximum de points qui pèseront lourds lors du décompte final. D’ailleurs, les amoureux du club ont été unanimes à dire que le fait d’avoir concédé une autre défaite risque de compromettre les chances des Crabes de décrocher le ticket pour la Ligue I, bien que les Béjaouis aient conservé leur troisième place au classement, avec 34 points, en s’éloignant ainsi de la deuxième place occupée par la formation du CRB Aïn Fekroun. Les autres résultats n’ont pas été favorables aux Mobistes Néanmoins, bien que les Crabes conservent toujours leur troisième place provisoirement, en attendant le déroulement de la rencontre

et au staff technique…
entre l’ASMO et l’ESM, il n’en demeure pas moins que les résultats enregistrés lors de cette journée n’ont pas été en leur faveur, du moment que le leader, en l’occurrence le RC Arbaâ, a creusé l’écart sur ses adversaires alors que le CR Aïn Fekroun s’est emparé de la deuxième place, après avoir réussi à revenir avec un précieux point de son déplacement à Annaba. Désormais, les Béjaouis se trouvent dos au mur, étant donné qu’un autre faux-pas risquerait de compromettre sérieusement leurs chances d’accéder en Ligue I. Les joueurs sont passés à côté de leur sujet De l’avis de tous ceux qui ont assisté à la dernière rencontre entre le MOC et le MOB, vendredi dernier, au stade Chahid-Hamaloui de Constantine, les Béjaouis du MOB sont passés à côté de leur sujet, en ayant livré une piètre prestation devant un adversaire qui n’a pas été dangereux tout au long de la partie, se contentant seulement d’exploiter deux occasions pour inscrire deux buts et surtout d’arracher trois précieux points, contrairement à la bande à Mourad Rahmouni qui continue de céder des points, à l’instar de ce qui s’est passé avant-hier à Constantine. D’ailleurs, la majorité des joueurs ont raté leur match. L’accession risque d’être plus difficile que prévue Après avoir eu, durant toute la phase aller, leur destin entre les mains, en se plaçant à la deuxième place, voilà que les camarades de Nassim Dehouche viennent de se compliquer la tâche, en voyant les choses devenir difficiles au fil des journées. De l’avis de tous les observateurs, les Crabes risquent de voir leurs chances d’’accession s’évaporer, s’ils ne réagissent pas dans l’immédiat en récoltant des points à l’extérieur. Cela dit, les poulains de Mourad Rahmouni n’ont plus droit à l’erreur à l’avenir, afin d’éviter que leur situation ne se complique davantage. Yugurtha A.

La défaite concédée vendredi dernier devant le MO Constantine a engendré une grande déception chez les dirigeants du MOB qui n’ont pas accepté la manière avec laquelle cette rencontre a été perdue. A cet effet, on a appris d’une source bien informée que les dirigeants se réuniront aujourd’hui pour prendre des mesures importantes à l’égard de certains joueurs.

La direction du club compte prendre des décisions importantes

Contrairement aux rencontres qu’il a déjà disputées, le défenseur Bendjenine a évolué comme attaquant, en première période et ce, dans le but de donner un plus au compartiment offensif. Mais malheureusement, son incorporation n’a apporté le plus escompté. C’est dire que Rahmouni aurait pu faire jouer un attaquant, surtout que Rehal et Sahraoui étaient parmi le groupe.

Bendjenine a évolué comme attaquant

Ils étaient dans l’obligation de courir après le score, face à une équipe de Saïda très bien organisée qui a joué le contre à perfection. Cela a permis aux attaquants de la ville des Hauts Plateaux de prendre à défaut Khelladi à deux reprises. Kamel Bouhellal a voulu trouver les mots justes pour mettre du baume au cœur de ses joueurs et surtout fait revenir cette confiance qui manque tant à l’équipe. Pour le coach blidéen, le club a besoin de tout le monde. Pour lui, il n’y a pas de titulaire dans l’équipe. Le coach blidéen nous dira : «Tout d’abord, je peux vous dire que j’ai signifié aux joueurs qu’ils sont tous sur un même pied d’égalité et qu’aucun d’entre eux n’a signé une licence qui spécifie qu’il sera titulaire. Pour ce qui est de n’importe quel poste, il y a un titulaire qui joue, mais il se pourrait bien qu’un autre élément le remplace à un moment ou un autre. Tout le monde doit comprendre que seul l’intérêt de l’USMB prime.»

L’USMB ne trouve plus ses marques

Le gardien Zaïdi a disputé son premier match avec le MOB cette saison, en ayant remplacé son coéquipier Toual à la 74’, après que ce dernier eut contracté une blessure qui l’a contraint de céder sa place à son camarade. Cela dit, Toual devrait connaître la nature sur de sa blessure, après l’échographie qu’il aurait passée hier.

Une première pour Zaïdi

Yugurtha A.

Pour le match d’avant-hier qui a opposé le RCA au NAHD au stade Omar-Hamadi de Bologhine, Salem Gaci a surpris tout son monde en décidant de se passer des services de quatre éléments, tous à vocation offensive. Il s’agit de Samir Zenou, Sofiane Bendebka, Zoheir Benaïche et Billel Brinis. Selon une source digne de foi, si le premier responsable de la barre technique a pris de telles décisions, c’est tout simplement parce qu’il a jugé que les quatre éléments ne sont pas en mesure de tenir leur rôle, préférant les remplacer par d’autres joueurs, mais ça n’a pas suffi pour que les Sang et Or évitent une nouvelle défaite.

Gaci surprend tout son monde en écartant Zenou, Bendebka, Benaïche et Brinis
Il a eu une discussion avec Bendebka
Selon une source autorisée, le premier responsable de la barre technique a eu un tête-à-tête avec Bendebka, pour expliciter ses choix. Toujours selon cette source, le coach du Nasria a pu convaincre son joueur qui a été énormément déçu de ne pas figurer parmi le groupe. Bien qu’il n’ait pas été convoqué pour ce choc contre le RCA, Bendebka a fini par affirmer à Gaci qu’il acceptait sa décision et qu’il fera tout pour retrouver la plénitude de ses moyens le plus tôt possible.

La formation de Blida a accumulé, il y a de cela peu de temps, des contre-performances. Ces mauvais résultats ont fait suite à une première partie de championnat somme toute acceptable. Sans remuer le couteau dans la plaie, on est forcé de reconnaître que cette équipe de l’USMB faisait peine à voir, dans les dernières minutes de certains de ses matchs. La défaite en elle-même n’est pas grave, ce qui l’est, c’est plutôt la manière avec laquelle elle a été concédée. C’est une équipe de l’USMB sans âme qui s’est présentée au coup d’envoi de plusieurs de ses matchs et qui a continué à montrer le même visage. Il y avait, certes, lors des premières minutes ce pressing propre aux équipes qui reçoivent, mais on a pu très vite constaté que les attaques enclenchées manquaient terriblement de conviction.

Bouhellal au chevet d’un football bien mal en point !

Bendebka : «Je respecte les choix du coach»
Joint par nos soins, Sofiane Bendebka nous a confirmé cette information en nous affirmant qu’il acceptait les choix de Gaci : «Ce n’est pas dans mes habitudes de discuter les choix du coach, mais pour cette fois je ne peux pas nier que j’espérais vraiment être présent vu l’importance de cette rencontre pour mon équipe. Je respecte le choix de Gaci, et je vous assure qu’il n’y a aucun problème entre nous».

A. M.

Khiter : « Rabta m’a provoqué, c’est pour ça que j’ai réagi ainsi» Expulsé, le défenseur du Nasria, Khiter, s’est défendu après la fin du match en déclarant : «Si j’ai pété les plombs, c’est tout simplement à cause de Rabta. C’est lui qui n’a pas cessé de me provoquer. J’ai essayé de garder mon sang-froid, mais j’ai fini par craquer en fin de compte. Je demande pardon à tous les Nahdistes et j’espère que les membres de la commission de discipline seront compréhensifs».

Cet été, Mohamed Zaïm, le président de l’USMB, nous a fait part des objectifs du club. Il affirmait ne pas viser le maintien mais une place parmi les trois premiers. A quelques encablures de la fin du championnat, l’équipe de la ville des Roses ne justifie pas l'optimisme du grand patron. En remplaçant Salim Menad, Kamel Bouhellal peut apporter autre chose et tout le monde se met à rêver du côté de la Mitidja. Vendredi passé, après un échec à Saïda, l’équipe de Blida vient de connaître un coup d’arrêt. Elle doit se ressaisir au plus vite et ce, dès la réception de l’ASMO.

Optimisme assumé !

S. B.

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie

Des résultats oui, mais la crise guette
Régionale 2
Ainsi, lors du dernier week-end d’avant la trêve, la rencontre des minimes prévue face à Aokas n’a pas eu lieu à cause justement de l’état du terrain, devenu un véritable marécage obligeant logiquement l’arbitre à refuser de faire jouer la rencontre. «C’est dangereux pour les jeunes d’évoluer dans un bourbier pareil !», s’emporte le premier responsable de l’ESBG.

ES Bir Ghbalou

19
Inter-Régions (16e journée)

près avoir terminé la première moitié de championnat sur une très bonne note, une victoire nette (4-0) face au CRB Aokas, l’ES Bir Ghbalou occupe la très enviée deuxième position derrière l’US Béni Douala, l’indiscutable leader. Après ce dernier match, les joueurs ont été libérés pour quelques jours avant de reprendre le chemin des entraînements mercredi dernier. «On n’a pas prévu de préparation spéciale», nous dira le président de CSA Loucif Amar avant de poursuivre : «On aurait bien

A

aimé effectuer un stage bloqué ou un petit regroupement, mais on n’a pas les moyens pour cela, c’est à peine si on s’est débrouillé quelques sous pour régler les joueurs qui, comme vous le savez, n’ont pas été payés depuis la saison passée. L’APC nous a octroyé une subvention, bien que très modeste, elle a été salutaire et nous a permis de respirer un peu.» Le moins que l’on puisse dire donc c’est pour une équipe asphyxiée par les problèmes financiers, elle s’en est bien, très bien même, sortie. En plus du manque de moyens, il y a également l’état délabré du

L

a venue de Farid Zizi comme sponsor du CRB Aokas a beaucoup soulagé les Requins. Farid Zizi est l’un des hommes d’affaires les plus connus dans la wilaya de Bejaia et même dans toute l’Algérie. En dehors de ses nombreuses affaires, Farid est toujours proche des jeunes et du milieu sportif. Les Aokassiens ont attendu des années pour voir enfin l’enfant prodige d’Aokas intégrer le club cher à son regretté frère, Omar Zizi, ex-président du CRB Aokas. «J’ai décidé d’aider le club de ma ville natale après de nombreuses sollicitations des supporters et des dirigeants. Je me suis toujours dit que je dois faire quelque chose pour aider mon club de toujours, le CRB Aokas. Je suis toujours sponsor des deux clubs phares de la wilaya de Béjaïa, JSM Béjaïa et le MO Béjaïa et je veux contribuer aussi à l’épanouissement du football à Aokas. Voilà pourquoi j’ai accepté d’intégrer le club en tant que sponsor. Je n’ai aucune arrière-pensée et surtout je ne veux surtout pas bousculer l’ordre établi. Je suis très occupé et je n’ai pas le temps pour les futilités. Je n’attends rien d’Aokas, au contraire je veux offrir des choses à Aokas», dit-il pour expliquer sa venue.

Farid Zizi veut continuer sur les traces de son défunt frère Omar
«Je suis prêt à faire venir d’autres sponsors»
Pour Farid Zizi, le CRB Aokas est un club sinistré. «J’ai trouvé le CRB Aokas dans une situation désastreuse, pour moi c’est un club sinistré et qui a besoin d’un plan Marshall pour le remettre sur les rails. J’ai mis de l’argent et je suis encore prêt à mettre beaucoup plus pour donner une autre dimension à notre club. Je reste convaincu qu’Aokas est une région de football et sa place et au moins à l’inter-région. Je suis aussi disposé à utiliser mes contacts pour faire venir d’autres sponsors au club, mais je demande du sérieux et de la rigueur de la part des dirigeants du club. Personne n’acceptera de jeter son argent par la fenêtre et surtout je ne veux pas que mes subventions finissent dans les bars !» Notre interlocuteur a beaucoup insisté sur le fait qu’il veut faire du CRB Aokas le fer de lance du football dans le Sahel, la côte est de la wilaya de Béjaïa. «Le CRBA est un club qui a une vielle histoire, il a vu le jour en 1942 et il mérite beaucoup plus que son statut actuel. Je veux faire du CRB Aokas un club porte-drapeau de toute la région Est de Béjaia, de Kherrata jusqu’à l’entrée est de la ville de

CRB Aokas

stade communal de Bir Ghbalou, un véritable cauchemar pour l’équipe. Le président du CSA/ESBG ne cesse d’interpeller les pouvoirs publics pour réagir, il dit avoir introduit une demande d’audience au wali de Bouira depuis plusieurs mois, mais c’est resté lettre morte. «Ce n’est pas pour Loucif Amar, mais c’est pour la centaine de jeunes enfants qui y évoluent», lâche, dépité, le président de Bir Ghbalou. A chaque saison des pluies, le stade est irrémédiablement fermé ou ouvert à la compétition mais sans qu’il soit conseillé d’y évoluer.

De la patience à en revendre

En revanche, en dépit de tous ces problèmes, l’équipe marche bien et ce, grâce à la solidarité de tout le monde, joueurs et dirigeants, sans oublier l’excellent travail qu’effectue l’entraineur Khelifa. Personne ne le cache dans l’entourage de cette équipe, c’est lui le secret de la réussite. En éducateur connu et affirmé, et connaissant bien la situation financière de l’équipe, au lieu de mettre pression sur les dirigeants, il a mis du sien pour convaincre les joueurs de continuer à défendre les couleurs du

club. Ceci dit, après avoir entamé le championnat au ralenti, l’équipe s’est réveillée à partir de la sixième journée, alignant une belle série de matches sans défaite avec deux nuls et six victoires dont, le plus remarquable dans l’histoire, trois en déplacement, chez l’ORB Akbou, l’ES Timezrit et l’OC Azazga. Un parcours remarquable qui lui a valu de terminer la phase aller derrière le leader, l’US Béni Douala. Pour meubler cette mini-trêve, l’ESBG disputera quelques rencontres amicales, «de préférence face à de gros calibre», espère Loucif, et ce, afin de voir ses joueurs un peu bousculés. En tous les cas, il est fort à s’attendre que cette belle équipe de Bir Ghbalou continuer à jouer le trouble-fête et bousculer jusqu’au bout le leader. Mais l’urgence absolue c’est que les autorités de la wilaya de Bouira se tournent un peu vers ce club qui végète dans une situation matérielle on ne peut plus précaire. Adjaout

Service minimum pour le leader
Stade : Larbi-Touati d’Amizour Affluence : record Arbitres : Merniz, Benhamidouche, Aissou But : Chahrour (30’) pour l’USOA USOA : Hamdaoui, Chahrour, Kechout (Kherraz), Bouchetta, Belkheiri, Dahou, Banou (Ait Amara), Mayouf, Rezig, Yahiaoui (Laidani), Yahia Entr. : Seddiki Mohamed OMR : Boughera, Fessil, Benzidane, Kerdjoudj (Benbouakaz), Messaoudene, Hizira (Zair), Briber, Lahama (Laraba), Miziallaoua, Ouassel, Damiche Entr. : Benamani Tayeb e leader du groupe Centre-Est de la division Inter-Régions n’a pas raté l’occasion de cette première rencontre du retour pour consolider son statut, à la faveur de sa victoire face à l’OMR Ruisseau. La première manche a été légèrement dominée par les Unionistes mais sans réelles actions dignes de ce nom, en tous les cas peu nombreuses. L’USOA a-t-elle sous-estimé son adversaire ? Pour ouvrir le bal, Dahou alertait le nouvel attaquant Yahia Salaheddine, mais la frappe de l'ex-Oranais passe légèrement au-dessus de la barre (10’). Mayouf l’imitera dix minutes plus tard en armant une frappe des 20 mètres, qui a poussé le gardien olympien Boughera à dévier en corner, préservant de la sorte sa cage vierge jusqu’à la demi heure de jeu, lorsque les Unionistes parviendront à ouvrir la marque suite à un coup franc de Dahou Mimoune repris de la tête par Islam Chahrour. La seconde mi-temps ne diffèrera guère de la première. Ce sont les hommes de Mohamed Seddiki, à la recherche d'un second but, qui se montrent les plus dangereux. Malgré toutes leurs tentatives, ils ne pourront ajouter un autre but à cause de l’excès de précipitation à l’approche de la surface de réparation. Les Olympiens, quant à eux, tenteront quelques incursions et ont même failli remettre les pendules à l’heure à la 70’ par l’avant-centre Miziallaoua qui a raté lamentablement après s’être retrouvé seul face au gardien unioniste. Le niveau de jeu a laissé à désirer pour le reste de la rencontre et le score en restera là jusqu’au coup de sifflet final au bonheur des Amizourois qui comptent désormais cinq longueurs d’avance sur le nouveau dauphin le WA Rouiba, suite à la défaite de l’USF Bordj Bou Arreridj à Dar El Beida (1-0). M. Mehenni

USO Amizour 1 OMR Anassers 0

L

«Contribuer à donner une autre dimension au football aokassien»

Béjaïa. Aokas est une pépinière de footballeurs et je dirais que l’argent n’a jamais manqué à Aokas, mais ce qui manque ce sont les dirigeants dignes et compétents ! Je vais le dire pour la énième fois, personne n’acceptera de voir son argent voler en l’air.»

A décrypter son message, Farid Zizi recommande une révolution des mentalités à Aokas, le reste, assure-t-il, est facile. «On n’a pas besoin d’aller chercher la réponse ailleurs, je vais vous la communiquer, l’argent est le moteur du football moderne. Sans argent, tu n’iras nulle part et je me demande s’il existe encore des joueurs qui peuvent jouer gratuitement. Mais l’argent, il a besoin d’être bien exploité et pour y arriver, il a besoin de gens intègres à la tête du club.» Farid veut que son passage au club soit exemplaire : «Je ne suis pas éternel, mais je souhaite que le CRBA le soit ! Le Chabab a besoin de bonnes références et je ferai de mon mieux pour que mon passage au sein du club soit exemplaire et une bonne référence pour les générations futures. J’espère aussi que mon passage au

sein du club sera le déclic escompté par la plupart des hommes d’affaires de la région pour faire comme moi et se mettre à la disposition de notre jeunesse. Sincèrement, je veux être utile pour moi et pour les autres. J’emploie plus de 500 personnes et j’espère en employer encore plus, et maintenant je veux vraiment contribuer à donner une autre dimension au football aokassien. Ce que je veux pour mes enfants, je le veux pour les autres jeunes d’Aokas. On doit faire tout pour canaliser l’énergie de nos enfants et ne pas les laisser sombrer dans les fléaux sociaux. J’ai rejoint le CRB Aokas par devoir citoyen, à d’autres d’en faire autant !» Propos recueillis par Hafit Zaouche

Seddiki (ent. USOA) «C'était un match piège»
«On s'attendait à un match piège. L'adversaire n'avait rien à perdre. On n'est pas entrés comme il le fallait dans le match. A la mi-temps, j'avais demandé à mes joueurs de mettre le ballon à terre. On a dominé toute la seconde période. On a pris les trois points, c'était l'essentiel.»

«On a joué sans complexe face à l'une des meilleures équipes du championnat. On a fait jeu égal, même si on était amoindris par l'absence de nombreux titulaires.» M. M.

Benamani (ent. OMR) «On a fait un bon match; malgré tout»

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Mechhoud : «C’est grâce à la réaction des joueurs»

MOC

Le moral au beau fixe
Confirmation à Aïn Témouchent

ASK

Coup d’œil Ligue 2

Brahmia, de la race des buteurs

Ravi par ce succès qui a tardé à venir, le nouveau coach Mechhoud l’attribue tout simplement à ses éléments : «Sachant qu’ils étaient au pied du mur, nos joueurs ont fait ce qu’il fallait en matière d’engagement et de volume de jeu. Je pense que notre victoire est largement méritée, car notre adversaire n’a pu faire le poids, hormis peut-être en tout début de rencontre. La situation est encore préoccupante et nous avons intérêt à rester vigilants dans les rencontres futures. Jouer de la même manière est souhaitable, car ce sera notre unique possibilité de sortir de cette crise.»

forme mentalement et loin de la zone des turbulences avec un écart de 5 points avec les deux premiers relégables, le MOC et le SAM, qui sont au fond du gouffre.

Zouaoui : «J’ai reçu un coup de coude au visage»
lus de peur que de mal pour Zouaoui. Le demidéfensif du MSPB, reconverti en avant de pointe depuis quelques matchs, a joué une petite demiheure, avant de céder sa place à Aguini. Zouaoui explique sa sortie : «Je disputais une balle aérienne avec un défenseur de Merouana. A ce moment-là, j’ai reçu un coup de coude du même défenseur. J’ai accusé le coup. Je voulais continuer à jouer, mais j’ai ressenti des vertiges et j’ai demandé à sortir. Je ne me sentais pas bien.»

MSPB

19

P

Une fois de plus, il aura fallu toute l’efficacité de ce jeune attaquant Brahmia qui a réussi à remettre son équipe sur rails, grâce à ses deux réalisations de toute beauté. Le joueur estime qu’il y a encore du pain sur la planche : «C’est bon de se remettre à gagner, tout en sachant que nous avons encore bien des efforts à entreprendre. Il faut jeter un regard sur le classement général pour voir toutes les difficultés qui guettent le groupe. C’est aux joueurs de continuer sur cette lancée. Mes remerciements à nos supporters qui étaient présents à nos côtés dans ce match difficile face à un prétendant à la montée.» T. A.

es Khroubis ont décroché un succès logique, vendredi soir, contre le SAM sur le score de 2-0, buts signés Hafid et Djamouni. Heureusement que l’ASK a pu mettre fin au signe indien et à l'hémorragie. Ses fans craignaient vraiment le pire avant ce match face à Mohammadia, un adversaire qui, faut-il le dire, est venu pour limiter les dégâts, ce qui a joué en faveur des Khroubis qui se sont ainsi retapés le moral. Certes, l’équipe n’est pas encore au top sur le plan du jeu, mais les coéquipiers de Ouhadda ont montré des choses intéressantes, le genre

L

Les jeunes du SAM évitent une raclée historique
cela afin d’éviter à son équipe d’encaisser d’autres buts, de peur de payer une note très salée. Au regard de l’éthique sportive et des règles du jeu, cette intervention de l’entraîneur des jeunes du SAM reste inopportune et déplacée, car le seul sport où on peut jeter l’éponge, c’est bien la boxe et pas le foot…

de spectacle à réconcilier avec le football. Cela démontre aussi que tout le monde a pris le droit chemin, et les joueurs sont enfin concentrés sur leur sujet, qui est le maintien de l’ASK. Les derniers faux pas n’ont pas affaibli les Rouges qui, au passage, ont offert cette victoire à leur entraineur intérimaire, Terraï, qui a drivé l’équipe dans les moments les plus difficiles, et dont le bilan reste toujours positif. Ce technicien qui est aussi un ancien joueur de l’ASK, va retourner à ses fonctions, ceux d'entraineur des juniors, ainsi il laissera la place à Bougherara qui retrouvera un groupe en super

La joie et l’efficacité retrouvées, les Khroubis devront confirmer leur réveil et aligner une belle série de bons résultats pour avancer au classement, la suite sera avec ce déplacement chez la lanterne rouge de la Ligue 2, le CRT, une équipe qui a mis déjà un pied en division inférieure, c'est-à-dire le championnat amateur. Avec 5 points au compteur, les Témouchentois font simplement de la figuration et ne peuvent plus se battre, cela donne déjà un avantage certain aux coéquipiers de Hafid qui devront se mettre dans leur tête qu'il y a là une occasion en or pour l’ASK d'engranger, enfin, sa première victoire à l’extérieur. Les Khroubis doivent, d’abord, savourer leur premier succès en 2013, et bien se préparer pour ce déplacement qui paraît facile. Enfin, le nouvel entraîneur, Bougherara, aura largement le temps de connaitre son groupe durant cette semaine. Abdou H.

«On a donné une leçon de foot à Merouana»

On s’attendait à voir le MSPB battre son voisin de Merouana qui est mal en point, à cause de sa défaite à domicile, vendredi contre l’ESM. Ce qui a valu le départ de Bouarara, mais pas avec cette facilité et par trois buts à zéro. Zouaoui dira : «Trois à zéro dans un derby, ce n’est pas donné et ce n’est pas facile à faire. Ça explique toute notre supériorité sur notre adversaire. On a donné à Merouana une leçon de football, avec la passe à dix, en passant par d’excellentes phases de jeu. Nos supporters se sont régalés.»

«Ça va mieux, mais je veux revenir à mon poste de récupérateur»

A propos du regain de forme de son équipe en ce début de phase retour, Zouaoui est serein : «On fait une phase retour de bonne facture. Ça va mieux en ce début. L’équipe développe un jeu assez bon et cela se traduit par des victoires. En ce qui me concerne, je continue à jouer à un poste qui n’est pas le mien, mais je compte revenir au milieu du terrain, dans la récupération du ballon. Je trouve que j’ai un meilleur rendement à ce poste. J’espère que les nouvelles recrues seront qualifiées cette semaine, pour que je puisse revenir à mon poste.»

Un fait bizarre s’est produit, vendredi aprèsmidi, avant la rencontre des séniors entre l’ASK et le SAM. Au cours du match des espoirs qui se déroulait dans de bonnes conditions, les jeunôts khroubis, bien meilleurs que leurs homologues du SAM, menaient par 7-0, ce qui démontre bien la belle performance des locaux. Mais l’entraîneur du SAM a eu la curieuse idée de demander à ses joueurs de quitter le terrain en seconde mi temps,

Le bilan du Mouloudia de Batna est positif jusquelà. Le MSPB continue son petit bonhomme de chemin. Force est de constater que la défaite contre le MOB a des origines extrasportives, entre autres la pression sur le trio arbitral et sur les jeunots du MSPB. On est tentés de croire que le Mouloudia de Batna ne va pas tarder à assurer son maintien. Le MSPB marque des buts. Lamri, qui désespérerait de marquer, est en train d’enchaîner les buts. Le début de la phase retour est très bénéfique pour le transfuge de l’Entente. Avec Bacha, un joueur du cru, les deux attaquants ont marqué chacun trois buts.

4 victoires en 5 matchs

M. B.

Lamri et Bacha, 3 buts chacun

A. H.

M. B.

Les joueurs seront régularisés dans deux semaines

RCK

Les joueurs comptent sur un retour en force
La préparation de la phase retour a déjà commencé à Hydra, depuis quelques jours déjà. Les joueurs, qui travaillent d’arrache-pied avec le nouveau responsable de la barre technique, Alain Ouembleon, comptent effectuer un retour en force lors de la phase retour. En effet, les joueurs se sentent coupables de la situation actuelle de leur équipe qui se trouve en bas du classement. Mais l’arrivée du nouveau technicien a changé les mentalités des joueurs, car l’Ivoirien a débuté son travail en se basant sur l’aspect psychologique, avant d’attaquer les autres volets. Par ailleurs, l’équipe d’Hydra se prépare à entamer un stage de préparation prévue pour cette semaine dans les environs d’Alger, plus précisément à Staouéli.

PAC

DNA

Bey et Fersaoui blessés

NARBR

L

e RCK continue sa préparation pour la phase retour, même si les joueurs s’impatientent pour leur argent qui tarde à venir depuis l’été dernier. A ce sujet, et en dépit du parcours « acceptable » de l’équipe koubéenne, les coéquipiers de Hamza Guessoum attendent avec impatience le jour de la régularisation de leur situation financière. Ils croyaient que la fin de la première manche du championnat allait mettre fin à tous leurs déboires financiers, dans la mesure où cela devait coïncider avec l’arrivée des subventions. Seulement, cela n’a pas été concrétisé puisque la direction n’a pas pu régler le différend financier et payer ainsi les joueurs. L’on apprend d’une source bien informée que le problème financier qui se pose depuis l’intersaison connaîtra son épilogue incessamment. En effet, le président Samir Baha procédera à l’assainissement de la situation financière de son club et des joueurs, à partir du 15 février. Le président koubéen avait réussi, la semaine passée, à mettre en conformité le club en récupérant le quitus

auprès de la trésorerie publique. Il faut dire que ce document a été à l’origine de la crise financière du RCK depuis plus de cinq ans. En l’absence de ce document, le Raed n’a plus bénéficié des aides de l’Etat depuis 2009. Une procédure qui incitera l’APC et la DJSL à débloquer leurs subventions au profit du RCK incessamment. Donc, les joueurs ainsi que l’encadrement technique et médical devront être régularisés, avant le coup d’envoi de la phase retour. Les salaires des sept derniers mois seront débloqués durant la première quinzaine du mois de février. Il faut dire que le président et ses collaborateurs sont en train de faire de leur mieux pour trouver de nouvelles sources de financement et bougent dans tous les sens, afin d’emprunter de l’argent et réussir ainsi à assainir la situation financière du club. Une démarche qui tombe à point nommé et qui permettra à toute l’équipe de se concentrer sur la deuxième manche du championnat et… l’accession. Y. M.

Si Kedour et Bekrar boudent

Le milieu de terrain du NARBR, Ahmed Bey, ainsi que le défenseur Fersaoui n’ont pas encore repris les entraînements. En effet, les deux joueurs souffrent de blessures depuis le dernier match de leur équipe contre la formation koubéenne. L’absence de ceux joueurs importants dans l’équipe tracasse beaucoup le premier responsable de la barre technique, Kamel Lahcen qui compte sur ses deux joueurs afin de bien les préparer pour la phase retour. Pour le moment, on ignore la gravité des blessures et quand ils reprendront les entraînements.

Nekkache et Bouyoucefi pour frapper fort

Les deux attaquants pacistes se défoncent aux entraînements pour être en forme lors de la deuxième partie du championnat, il s’agit de Nekkache et Bouyoucefi qui veulent frapper fort lors de la phase retour pour permettre à leur équipe de rebondir. Khalil Y. M.

Les nouveaux intègrent le groupe

En plus de Bey et Fersaoui qui sont blessés, deux autres joueurs manquent à l’appel. Il s’agit de Yacine Si Kedour et Abdel Malek Bekrar. L’absence de ces deux joueurs reste inexplicable. D’après des sources proches de la direction du NARBR, les deux joueurs ont boudé les entraînements pour des raisons financiers. En attendant de régler ce problème, l’entraîneur Lahcen souffre le martyre pour préparer son équipe pour la phase retour, avec l’absence de quatre joueurs importants dans l’équipe.

Les nouvelles recrues du NARBR, Benzarga, Zazoua et Boukhiar, ont intégré le groupe. D’ailleurs, ils sont prêts à effectuer leur entrée dès le début de la phase retour. En effet, le driver reghaoui compte beaucoup sur les nouvelles recrues pour renforcer l’équipe durant la phase retour. K. Y. M.

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Le latéral gauche asémiste, Sirat Aïssa, affirme que son équipe est appelée à bien négocier son prochain match face à l’ES Mostaganem. L’ancien sociétaire du CRB Aïn Turk qualifie ce match de très important. Pour Sirat, les clés de cette rencontre sont la concentration et l’efficacité en attaque. L’ancien joueur du Mouloudia d’Oran estime que lui et ses coéquipiers sont motivés à bloc pour enchaîner un troisième succès consécutif.

Sirat : «La concentration et l’efficacité seront les clés de la victoire face à l’ESM»
plan mental, est-ce votre avis aussi ? Bien sûr, nous avons réalisé une très bonne opération en allant nous imposer au stade du 20-Août face à une solide équipe du NAHD. Il est très important de glaner des points hors de nos bases afin de récupérer les points que nous avons perdus à domicile lors de la première manche de la compétition. Nous restons sur une série positive de deux succès consécutifs et il va falloir continuer à travailler très dur pour maintenir le plus longtemps possible cette dynamique de victoires. Nous sommes motivés pour rester sur cette lancée et améliorer davantage notre classement. Pensez-vous avoir encore vos chances dans la course pour l’accession ? Il ne faut pas se mettre la pression, surtout en cette phase retour du championnat. A mon avis, il faudra gérer le championnat match par match en cherchant à engranger le maximum de points, afin d’améliorer notre classement. Si nous avons par la suite l’occasion de décrocher l’une des trois places qualificatives pour la ligue1, nous ferons alors tout pour réaliser la montée. Le plus important est de rester sur cette lancée et d’enchaîner d’autres succès. Un match difficile vous attend ce mardi face à l’ESM, comment le voyez-vous ? Comme vous l’avez dit, ce match ASMO-ESM sera difficile pour les deux équipes, dans la mesure où les points sont importants pour les deux formations. D’un côté, l’ESM espère réaliser un bon résultat pour prendre place sur le podium. En ce qui nous concerne, nous sommes dans l’obligation de gagner pour enchaîner un troisième succès consécutif. L’ESM est une équipe solide qui reste sur une série de plusieurs matchs sans défaite. Le caractère derby de ce match va le rendre encore plus difficile. Nous mesurons parfaitement la difficulté de la tâche qui nous attend face à l’ESM, mais nous allons nous donner à fond pour gagner ce match inch’Allah. Quelles seront, selon vous, les clés de ce derby ? A mon sens, j’estime que la concentration et l’efficacité en attaque seront les clés de la victoire face à l’ES Mostaganem. L’ESM est une équipe technique qui joue bien au ballon. C’est à nous de rester concentrés tout au long du match et surtout faire preuve d’une grande efficacité en attaque. Même si la tâche sera difficile face à l’ESM, je reste convaincu que nous avons les moyens de remporter les trois points de ce match. Sur un plan personnel, com-

ASMO

Coup d’œil Ligue 2

Zouaoui : «J’ai reçu un coup de coude au visage»
lus de peur que de mal pour Zouaoui. Le demi- défensif du MSPB, reconverti en avant de pointe depuis quelques matchs, a joué une petite demi-heure, avant de céder sa place à Aguini. Zouaoui explique sa sortie : «Je disputais une balle aérienne avec un défenseur de Merouana. A ce moment-là, j’ai reçu un coup de coude du même défenseur. J’ai accusé le coup. Je voulais continuer à jouer, mais j’ai ressenti des vertiges et j’ai demandé à sortir. Je ne me sentais pas bien.»

MSPB

19

P

«On a donné une leçon de foot à Merouana»

Comment est l’ambiance au sein du groupe ? Dieu merci, l’ambiance est parfaite au sein de notre groupe. Nous préparerons le derby de ce mardi face à l’ES Mostaganem dans la sérénité la plus totale. Nous avons profité du report de ce match pour corriger nos lacunes et préparer dans les meilleures conditions possibles ce match qui revêt une grande importance pour nous. Tous les joueurs sont conscients de l’importance de ce match et nous allons tout faire pour enchaîner un troisième succès consécutif ce mardi inch’Allah. D’aucuns estiment que le dernier succès réalisé au stade du 20-Août face au NAHD vous a fait beaucoup de bien sur le

«Ça va mieux, mais je veux revenir à mon poste de récupérateur»

On s’attendait à voir le MSPB battre son voisin de Merouana qui est mal en point, à cause de sa défaite à domicile, vendredi contre l’ESM. Ce qui a valu le départ de Bouarara, mais pas avec cette facilité et par trois buts à zéro. Zouaoui dira : «Trois à zéro dans un derby, ce n’est pas donné et ce n’est pas facile à faire. Ça explique toute notre supériorité sur notre adversaire. On a donné à Merouana une leçon de football, avec la passe à dix, en passant par d’excellentes phases de jeu. Nos supporters se sont régalés.»

ment vous êtes-vous senti face au NAHD, pour votre retour à la compétition ? Il est vrai que j’ai raté plusieurs matchs en raison de ma suspension. Mais malgré tout, j’ai essayé d’apporter un plus à mon équipe face au NAHD. Je travaille très dur pour retrouver mon meilleur niveau. Je serai plus performant à l’avenir inch’Allah. Entretien réalisé par Riad O.

A propos du regain de forme de son équipe en ce début de phase retour, Zouaoui est serein : «On fait une phase retour de bonne facture. Ça va mieux en ce début. L’équipe développe un jeu assez bon et cela se traduit par des victoires. En ce qui me concerne, je continue à jouer à un poste qui n’est pas le mien, mais je compte revenir au milieu du terrain, dans la récupération du ballon. Je trouve que j’ai un meilleur rendement à ce poste. J’espère que les nouvelles recrues seront qualifiées cette semaine, pour que je puisse revenir à mon poste.» M. B.

Comme rapporté dans notre édition d’hier, les juniors et les cadets de l’ASMO ont arraché avec brio la qualification pour les quarts de finale de la Coupe d’Algérie. Les U20 se sont imposés difficilement après la séance des tirs au but face à l’ES Sétif. Les U17, quant à eux, ont atteint les quarts de finale de la coupe, après leur succès facile face à l’AS Khroub (4-0). Les jeunes Asémistes connaissent désormais leurs adversaires pour les quarts de finale de Dame coupe. En effet, les U20 de l’ASMO vont affronter à domicile l’ES Berrouaghia. Ce dernier a atteint ce stade de la compétition grâce à sa victoire face à la JS Saoura (2-1). Les U17 se rendront à Biskra pour défier l’USB locale qui avait battu l’IR Beriane (1-4) vendredi dernier.

Coupe d’Algérie : les jeunes connaissent leurs adversaires des quarts

ême si la victoire a été très difficile à arracher, l’entraîneur du MCS, Saïd Hammouche, était très satisfait de ce résultat, car son équipe a réussi à renouer avec le succès, après deux matches nuls réalisés de suite. Ainsi, cette victoire redonne la confiance au groupe pour la poursuite du championnat. «En recevant l’USMB, notre premier objectif était de renouer avec les bons résultats, après le match nul contre NAHD. Durant cette partie, le groupe a fait l’essentiel en arrachant les trois points mérités, vu le rendement de mon équipe durant les 90 minutes, lesquels auront leur pesant

«Le plus important, c’était la victoire» M
Saïd Hammouche, entraîneur de Saïda
d’or, notamment sur le plan psychologique où les joueurs avaient besoin de ce déclic à domicile, après avoir arraché un précieux point en déplacement face au SAM», dit-il. avons ouvert le score à la 11’. D’ailleurs, nous avons créé pas moins de trois autres occasions nettes de scorer, mais les attaquants les ont ratées, ce qui nous a compliqués les choses en deuxième mi-temps. Toujours est-il, je garde quand même cette précieuse victoire qui nous a fait beaucoup de bien sur le plan moral et comptable.” avait un grand rôle à jouer dans la récupération, a faussé nos calculs, et il fallait bien gérer le reste de ce match sans lui. Dieu merci, le groupe a résisté durant les 90’, en se solidarisant, ce qui a fait la différence», enchaîne-t-il.

MCS

Après avoir bénéficié d’un jour de repos, les gars de M’dina J’dida reprendront aujourd’hui le chemin des entraînements au stade Ahmed- Zabana. La séance de reprise débutera à 10h. Demain, les coéquipiers de Bouaâmria effectueront leur ultime séance d’entraînement, avant d’affronter l’ESM mardi. L’entraîneur Mouassa dévoilera, à l’issue de la séance d’entraînement de demain, la liste des 18 joueurs convoqués pour le match face à l’ESM. R. O.

Reprise des entraînements aujourd’hui

Le bilan du Mouloudia de Batna est positif jusque- là. Le MSPB continue son petit bonhomme de chemin. Force est de constater que la défaite contre le MOB a des origines extrasportives, entre autres la pression sur le trio arbitral et sur les jeunots du MSPB. On est tentés de croire que le Mouloudia de Batna ne va pas tarder à assurer son maintien.

4 victoires en 5 atchs

Le MSPB marque des buts. Lamri, qui désespérerait de marquer, est en train d’enchaîner les buts. Le début de la phase retour est très bénéfique pour le transfuge de l’Entente. Avec Bacha, un joueur du cru, les deux attaquants ont marqué chacun trois buts. M. B.

Lamri et Bacha, 3 buts chacun

«On pouvait sceller le sort de la rencontre en première mitemps»

Blida n’était pas une chose facile, mais grâce à la volonté du groupe, nous sommes sortis vainqueurs de cette confrontation», poursuit-il.

Ravi par ce succès qui a tardé à venir, le nouveau coach Mechhoud l’attribue tout simplement à ses éléments : «Sachant qu’ils étaient au pied du mur, nos joueurs ont fait ce qu’il fallait en matière d’engagement et de volume de jeu. Je pense que notre victoire est largement méritée, car notre adversaire n’a pu faire le poids, hormis peut-être en tout début de rencontre. La situation est encore préoccupante et nous avons intérêt à rester vigilants dans les rencontres futures. Jouer de la même manière est souhaitable, car ce sera notre unique possibilité de sortir de cette crise.»

Mechhoud : «C’est grâce à la réaction des joueurs»

MOC

«Certes, je suis très satisfait de ce succès contre cette solide équipe de Blida, mais la rencontre n’était pas du tout facile, car les joueurs ont compliqué leur mission. Ainsi, ils pouvaient sceller le sort de cette rencontre en première mi-temps, puisque nous

«La blessure d’Atek a faussé nos calculs»

«L’expulsion d’El Hadjari nous a été fatale»

«Même si nous avons bien entamé cette rencontre, en inscrivant notre premier but aux dix premières minutes de la mi-temps, la sortie d’Atek sur blessure, lequel

«La sortie d’El Hadjari pour cumul de cartons a été fatale pour l’équipe, car après la sortie d’Atek, c’était au tour de notre arrière droit de quitter le terrain pour cumul de cartons. Ainsi, gérer la rencontre avec un joueur en moins face à une solide équipe de

Le MCS devra reprendre les entraînements cet après-midi au stade 13-Avril-1958, après que Saïda Hammouche eut accordé une journée de repos à ses joueurs. En effet, à partir d’aujourd’hui, les Saïdis devraient préparer le prochain match face au MOB à Béjaïa.

Reprise cet après-midi

AMAR B.

Une fois de plus, il aura fallu toute l’efficacité de ce jeune attaquant Brahmia qui a réussi à remettre son équipe sur rails, grâce à ses deux réalisations de toute beauté. Le joueur estime qu’il y a encore du pain sur la planche : «C’est bon de se remettre à gagner, tout en sachant que nous avons encore bien des efforts à entreprendre. Il faut jeter un regard sur le classement général pour voir toutes les difficultés qui guettent le groupe. C’est aux joueurs de continuer sur cette lancée. Mes remerciements à nos supporters qui étaient présents à nos côtés dans ce match difficile face à un prétendant à la montée.»

Brahmia, de la race des buteurs

T. A.

20
«Nous sommes à fond avec Mourinho»

N° 2184 Dimanche 3 février 2013

Callejon :

Real Madrid

PSG

Ibrahimovic «C’est fantastique d’avoir Beckham à Paris»
Visiblement, l’arrivée de David Beckham fait l’unanimité au PSG. Zlatan Ibrahimovic est impatient de côtoyer la star anglaise, un joueur bourré de qualités selon lui, et pas seulement techniques. « Je pense que c’est bien parce qu’en dehors de son expérience, il a de très, très grandes qualités. Notamment sur le plan mental. Il est très fort dans sa tête. C’est un gagnant. C’est ce dont nous avons besoin. Il va nous aider. Je ne sais pas quand il arrive. Je pense que c’est après le match de Ligue des champions à Valence, dans dix jours. C’est fantastique de le voir à Paris. Et nous l’attendons», a déclaré l’attaquant parisien, qui a sans doute hâte de recevoir des caviars de la part du milieu de terrain anglais. Pour rappel, Ibrahimovic et Beckham n’ont pas eu l’occasion de jouer ensemble au cours de leur carrière. Il s’est en pourtant fallu de peu en 2010 mais l’Anglais a quitté l’AC Milan en juin 2010, soit deux mois avant l’arrivée du Suédois chez les Rossoneri. Zlatan Ibrahimovic, la star du PSG, se plaît beaucoup au sein de sa nouvelle équipe et au sein de la ville de Paris. Une ville qu’il pourrait malgré tout quitter en fin de saison. Interrogé par Le Parisien, le Mag, Zlatan Ibrahimovic reste mystérieux sur son avenir : «J’ai un contrat jusqu’à cet été puis une option pour deux saisons avec le PSG. Je veux prendre du plaisir à jouer au football, gagner, ici à Paris. Quand je quitterai cette ville, j’espère que je pourrai dire : j’ai réalisé ce que je voulais réaliser. Je repars avec les trophées dans mes bagages» explique le Suédois. «Après cela je continuerai peut-être à jouer, pas forcément en Europe, peut-être en Amérique, je ne sais pas. Parfois tu te dis : tiens je vais faire ça. Mais quand tu reçois une offre écrite noir sur blanc, tu dois bien la lire. En fait, si vous voulez vraiment savoir, vous devez demander à Mino (Raiola, son agent, ndlr)» a-t-il ajouté. De son côté, le fameux agent Raiola n’a pas non plus fermé la porte à un retour de la star du PSG en Italie. «Ibrahimovic à la Juventus ? Rien n'est impossible, a lancé l’agent du Suédois sur Radio Radio, dans des propos relayés par Tuttosport. Les Bianconeri ont le droit d'y croire, comme le Milan AC y a cru pour Balotelli (qui a également Raiola comme agent). »

Coup d’œil International

Après le solide match nul arraché par le Real Madrid face au Barça lors du récent Clasico, les Madrilènes ont tenu à montrer leur unité autour de José Mourinho, dont les relations avec le vestiaire ont encore été décriées dernièrement. José Callejon, devant la presse, l’a en tout cas défendu : «Les polémiques vont toujours sortir, nous ne pouvons pas les contrôler, mais nous avons montré que nous sommes à fond avec lui.» L’attaquant s'est aussi montré élogieux envers son jeune coéquipier au Real Madrid, le défenseur Raphael Varane : «A 19 ans, il a déjà fait ses preuves. Il est encore jeune et a besoin de grandir en tant que joueur et que personne, mais il est dans une grande forme. C'est un bon défenseur central», a indiqué le joueur de la Casa Blanca.

Toujours dans la même conférence de presse, l’attaquant du Real Madrid a été invité à s’exprimer au sujet des insultes racistes dénoncées par Daniel Alves lors du Clasico, en estimant que le Real Madrid en était régulièrement victime. «Le seul club qui a souffert tout au long de son histoire d'insultes racistes a été le Real Madrid. Nous allons toujours sur des terrains difficiles et il y a toujours des joueurs qui sont insultés. Je pense que c'est une question de contrôle, ce qui arrive en Espagne, ce qui se passe dans d'autres pays et c’est malheureux. Cela se produit en Espagne et dans d'autres pays.»

Il a tenu à répondre à Daniel Alves

regrette pas d'être parti en Chine»

En fin de contrat à la fin de la saison, Rio Ferdinand, 34 ans, ne compte pas quitter Manchester United l’été prochain : «Bien sûr, je veux rester, à 100%, à condition que je joue toujours comme je suis actuellement et que je me sente aussi bien qu’en ce moment, déclare le défenseur mancunien dans des propos relayés par Sky Sports. Manchester United est un grand club, le numéro un, et vous Espagne ne voulez jouer nulle part ailleurs si vous pouvez continuer à jouer pour eux.» Sélectionné 81 fois en équipe d’Angleterre, Rio Ferdinand, ancien capitaine des ree Lions, trouve que l’attractivité de Manchester United, son club Milan AC depuis 2002, est beaucoup plus forte que celle de la sélection nationale. «Avant que je signe à United en 2002, je me souviens avoir parlé à Nicky Butt lors de la Coupe du monde au Japon. Il m’avait dit : «Si tu penses que tu vas avoir un énorme soutien avec l’Angleterre, attends jusqu’à que tu signes à United. Je ne C’est un choix assez controversé ! En l’ai pas vraiment cru à l’époque, mais il avait absolument effet, le sélectionneur espagnol Viraison, raconte le défenseur de MU dans le Sun. Quand cente Del Bosque a décidé de convoquer l’attanous visitons des endroits comme l’Asie avec United, c’est quant David Villa, qui ne joue plus au Barça juste fou. L’intérêt est tellement plus fort que quand on est ces derniers temps, et d’écarter Torrès, qui a avec l’équipe nationale.» un temps de jeu largement supérieur avec Les Chelsea, pour le match amical contre l’UruDe retour mauvais? guay le 6 février : «Torres est l’un de nos cadres. au pays après son Tout le reste. La Mais nous n’arrivons pas à lui trouver une transfert de Manchespresse avant tout, le place à l’heure actuelle. Le cas de Villa ter City au Milan AC, temps, la nourriture, la n’est pas comparable. Il n’est pas titulaire Mario Balotelli n’oublie pas façon dont vous conduisez. en club, mais il est fondamental pour les bons moments passés Tout, a répondu l'attanous et son poids en sélection est chez les Sky Blues. S’il aime quant international italien considérable». beaucoup le club des Citizens à une question d'un journaainsi que la ville, le fantasque liste anglais. Mais la Premier Juventus buteur italien ne peut pas en League est un championnat dire autant du reste de l’Anglefantastique, le meilleur, je terre. «Je voudrais remercier tous pense, avec ce public, ces les supporters de City car ils ont stades... Le foot anglais est vraitoujours été derrière moi, dans les ment beau, il est plus en avance bons comme dans les mauvais moque le foot italien.» Balotelli, qui ments», a-t-il confié à Sky a grandi à Brescia, à une heure Sports. «Les bons souvenirs de Milan, a été transféré Tout juste engagé avec la Juventus Turin pour 5 mois, avec d'Angleterre, ce sont de City au Milan une année supplémentaire, l'attaquant français, Nicolas Mapou Yanga-Mbiwa l'entraînement, les pour 20 millions Anelka, n'a pas boudé son plaisir à l'idée d'évoluer dans une fan des Reds Devils fans de City, mes d'euros et un formation de premier plan en Europe. «J'arrive dans un grand Parti rejoindre Newcastle et sa colonie coéquipiers et contrat de club organisé comme une famille. Ce que je pense de la Serie A ? française cet hiver, le défenseur central mon entraîquatre ans C'est un championnat très dur. PhyMapou Yanga-Mbiwa rêvait depuis longtemps neur Roet demi. sique et engagé. J'ai rarement joué de franchir la Manche et découvrir la Premier berto contre des équipes italiennes, mais je League, un championnat qu’il adore : «Je la Mansais que c'est un championnat très diffitrouve magnifique. En terme de tacles, elle correscini. cile. Je n'ai jamais joué dans le calcio, le pond à la façon dont je joue et ce que j’aime, explique style anglais correspond plus à mon style de l’ancien Montpelliérain dans le Sun. Et les gens vivent jeu, mais j'ai pu apprécier d'autres championaussi pour le football ici.» S’il porte la tunique blanche et nats. Je ne regrette pas d'être parti en Chine. Je vinoire des Magpies, l’international français était, plus vais dans une ville magnifique. (...) Je ne veux jeune, et encore aujourd’hui, plutôt un supporter de prendre la place de personne ici, je viens seulement Manchester United. «J’aime Manchester United, c’est le prepour donner un coup de main à mes coéquipiers», a mier maillot que j’avais», confie Yanga-Mbiwa, qui cible apdéclaré l'international tricolore, âgé de 32 ans, qui paremment un prochain transfert vers l’actuel leader du devrait faire ses grands débuts le week-end prochampionnat anglais. chain, contre le Chievo Vérone en Serie A.

Depuis que David Beckham s’est engagé hier avec le PSG, Carlo Ancelotti, qui n’était pas présent jeudi en conférence de presse, s’est montré plutôt discret. Au micro de beINSPORT, il a évidemment apprécié sa nouvelle recrue, en espérant le voir rééditer l’exploit réalisé par une légende du Milan AC : «Je connais très bien Beckham. Tout le monde parle de son image mais moi, je parle de son professionnalisme, de sa qualité. Il n’est pas jeune mais il a de l’expérience. Maldini a gagné la Ligue des champions à 39 ans, alors Beckham a encore le temps de la gagner.»

Ancelotti compare Beckham à Maldini

Il reste évasif sur son avenir

United, car c’est le numéro un»

Ferdinand «Je veux rester à
Man United

Del Bosque tente d’expliquer ses choix

«Le foot anglais est en avance sur l’italien»

Balotelli

Anelka «Je ne

n° 2184 Dimanche 3 février 2013

Après Guardiola, Mancini rêve de Suarez

Man City

Coup d’œil International
Barça

Neymar plus tôt que prévu ?
Malgré les démentis du joueur, qui affirme toujours qu’il veut rester au Brésil jusqu’à la Coupe du monde 2014 au minimum, selon Sport, tout serait déjà prêt pourtant à Barcelone pour accueillir la pépite brésilienne cet été. L’opération, complexe et entamée il y a plusieurs mois, serait en train de prendre forme. un dirigeant du club aurait confirmé au quotidien catalan l’arrivée de l’attaquant de Santos début juillet, au lendemain de la Coupe des Confédérations qui se tiendra au Brésil. «Il ne manque plus que l’officialisation du Barça», écrit même Sport. neymar, 20 ans, est lié avec Santos jusqu’au 30 juin 2014, mais le Barça s'attend à débourser plus de 50 millions d'euros pour s'attacher les services de la star auriverde.

21

Pendant un entretien relayé par Sky Sports, le manager de Manchester City, Roberto Mancini, a fait savoir qu'il fait partie des fans de l'attaquant uruguayen de Liverpool, Luis Suarez. A ses yeux, l'ancien joueur de l'Ajax Amsterdam est un footballeur incroyable. «Suarez est pour moi un des meilleurs joueurs. Je l'aime parce qu'il est fort et il travaille dur. Après le futur entraîneur du Bayern Munich Pep Guardiola, Luis Suarez serait donc courtisé aussi par Manchester City, qui a enregistré le départ de Mario Balotelli au Milan AC. Les Citizens seraient disposés à débourser 4550 millions d’euros pour recruter l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam, qui est sous contrat jusqu’en juin 2018 avec les Reds.

Malgré une avance confortable pour les Red Devils, le manager italien Roberto Mancini, ne s'avoue pas vaincu comme il l’a confié en conférence de presse: «Dans tous les championnats confondus, jamais une équipe n’a remporté un titre en janvier. Nous devons nous battre jusqu'en avril», a déclaré le technicien italien dans des propos relayés par e Telegraph. «S'ils ont sept, huit, neuf points d’avance en avril, ce sera difficile. Mais pour le moment, nous avons une grande chance», a-t-il conclu. une preuve de plus que l’espoir fait vivre.

Il garde toujours espoir pour le titre

Piqué «Quand le Real part en
victime, il est dangereux»

Après un match nul (1-1) à l’aller, le Real Madrid et le Fc Barcelone joueront une place en finale de la Copa del Rey d’ici trois semaines. Amateur de la provocation lorsqu’il s’agit de narguer le club rival des Catalans, le défenseur Gérard Piqué a tenu à prévenir son adversaire de ce qui l’attend au Camp nou : «Nous pensons déjà au match retour. Le Real Madrid est une équipe forte malgré les absences et nous savons qu’ils seront dangereux. On pensait les contrôler, mais ils ont égalisé d’un coup. La leçon est apprise. Nous devrons faire attention car quand le Real Madrid part en victime, il est dangereux». interrogé en conférence de presse hier sur la polémique qui entoure Lionel Messi depuis le Clasico mercredi dernier à SantiagoBernabeu, Jordi Roura, l’entraîneur par intérim du Barça, n’a pas voulu trop évoquer ce sujet : «L'équipe est uniquement axée sur le match de dimanche (à Valence, ndlr). Je ne répondrai pas à ces questions, a-t-il indiqué, dans des propos relayés par As. Je suis là seulement pour parler de football, pas de ce bruit médiatique. Je pense que nous pouvons l'isoler. Nous n'avons pas à y donner de l'importance.» L’Argentin est accusé de s’en être pris virulemment à Aitor Karanka, l’adjoint de José Mourinho, après la rencontre.

Jordi Roura calme le jeu pour Messi

Passé de Newcastle à Chelsea début janvier pour 9 millions d’euros, l’attaquant Demba Ba ne regrette pas son choix, lui qui a rencontré ses ex hier : «Même si nous ne gagnons pas quelque chose cette saison, je sais que j'ai fait le bon choix de venir ici, souligne le Sénégalais dans le Mirror. Quand vous avez la chance de jouer pour Chelsea, vous devez la prendre. Vous savez que vous allez gagner des choses ici. C'est ce que le club veut dire - c'est une garantie.»

«J’ai fait le bon choix de venir»

Demba Ba
Chelsea

Willian tourne le dos aux Blues

Arsenal
Longtemps dans le viseur de Chelsea, le milieu offensif brésilien du Shakthar Donetsk, Willian, 24 ans, a signé un contrat de 4 ans et demi au final avec la formation russe de l'Anzhi Makhachkhala, avec notamment une indemnité de transfert qui s'élève à 35 millions d'euros. Le club où évolue la star camerounaise Samuel Eto'o, s'est aligné sur le montant de la clause libératoire de l'international brésilien (2 sélections), fixé à 35 millions d'euros. Auteur de 7 buts et 9 passes décisives en 22 matches cette saison du côté de la Dombass Arena, Willian a paraphé un contrat jusqu'en juin 2017 avec le richissime club russe.

Arrivé en 2010 en provenance de Bordeaux avec le statut d’un redoutable buteur, Marouane Chamakh n’a jamais pu s’imposer véritablement en dépit de six premiers mois prometteurs sous les couleurs d’Arsenal. L’international marocain a dû ensuite subir l’éclosion de Robin Van Persie devenu le redoutable buteur que l’on sait désormais. Pour Gilles Grimandi, Marouane Chamakh doit pouvoir se relancer à West Ham où il a été prêté : «Il avait bien débuté chez nous, mais ensuite il a eu affaire à Van Persie qui est certainement à son poste le meilleur au monde. Ça a été difficile pour lui car il a été dans l’ombre une saison et demie. C’était délicat comme situation à gérer» explique l’ancien défenseur des Gunners, devenu recruteur d’Arsenal dans les colonnes du 10Sport. «Il a aujourd’hui la possibilité de continuer à évoluer en Premier League. C’est à lui de montrer sa détermination et son envie de continuer à être un joueur de haut niveau» a-t-il ajouté. Le latéral gauche espagnol Nacho Monreal a créé l’une des surprises de ce mercato hivernal en signant à Arsenal le dernier jour. Le défenseur ne regrette pas son choix de quitter Malaga pour rejoindre les Gunners : «Arsenal produit un football qui me rappelle le style espagnol. Ils aiment conserver le ballon et cela ne peut m’être que bénéfique. J’adore jouer balle au pied, avec des passes courtes et du beau mouvement».

Grimandi revient sur le flop Chamakh

du mercato hivernal 2012, Lucho se été démis de ses fonctions d’entraîneur de l’AS Rome, a annoncé confie rarement sur les raisons réelles qui le club hier. Le technicien tchèque n’aura pas résisté à la nouvelle l’ont incité à quitter le club phocéen. Mais défaite des Romains, vendredi, face à Cagliari (2-4), dans le cadre de dans So Foot, le joueur argentin, reparti à Porto, avoue que le départ de Mamala 23e journée de Serie A. Zeman pourrait être dou Niang en toute fin de mercato remplacé par Laurent Blanc. L'ancien sélecestival 2010 a été un sale coup tionneur des Bleus figure en effet parmi pour lui, Lucho affirmant que les favoris pour le poste, en compagnie l’OM avait montré là son réel manque de l'ancien attaquant du club Marco d’ambition et de stratégie : «Sans lui, je n'avais plus de point de fixation en atDelvecchio, d'un autre ancien Gialtaque... Un grand club ne peut pas se lorosso Christian Panucci (actuel permettre de lâcher son capitaine à adjoint de Fabio Capello à la tête la fin d'un merde la Russie) et de l'ex-coach de cato d'été. Porto Cagliari, Sienne ou Catane n'aurait jamais eu ce genre de proMarco Giampaolo. Pour blèmes. Tout siml'instant, l'intérim sera asplement parce que suré par le directeur techle club aurait trouvé nique de la Roma, son remplaçant longAurelio Andreazzoli. temps à l'avance. Porto est un club tourné vers le futur. L'OM, en revanche, ne regarde pas assez loin», constate Lucho Gonzalez, visiblement déçu de ce qui était arrivé à l’Olympique de Marseille.

Lucho regrette le manque d’ambition dedel’OM de Marseille lors Parti l’Olympique

OM

Zeman viré… L. Blanc pressenti Après une succession de mauvais résultats, Zdenek Zeman a

AS Rome

Le milieu de terrain offensif Mathieu Valbuena et ses coéquipiers de l’équipe de France affrontent l’Allemagne mercredi prochain en match amical, au Stade de France. Le Marseillais est heureux de se mesurer à l'une des meilleures formations au monde. «C’est un gros test après l’Espagne et l’Italie, avoue-t-il. L’Allemagne est l'une des meilleures nations au monde. On aura ensuite deux matches de qualification contre la Géorgie et l’Espagne et j’espère qu’on va encore progresser et qu’on va montrer de belles choses».

Valbuena excité à l’idée d’affronter l’Allemagne

France

Nacho explique les raisons de sa venue

quotiDien SPoRtiF Annexe De PAnoRAMA

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Numéros utiles

Décrassage
«Le vaisseau peut périr pour avoir trop de pilotes»
Le proverbe du jour
(Proverbe grec)
Vous souffrez souvent de douloureux maux de tête accompagnés de nausées, vomissements voire d'intolérance au bruit et à la lumière ? Découvrez les astuces au quotidien pour limiter le nombre de crises ! De nombreux facteurs peuvent déclencher les crises de migraine. Ils varient selon les sensibilités de chacun. Pour une personne ce sera plutôt après avoir mangé certains aliments, pour d'autres des changements de pression atmosphérique… Afin de cerner les conditions de survenue des crises, il est conseillé de tenir un «agenda de la migraine» : notez les aliments consommés dans les dernières 24 heures, les symptômes (troubles visuels, crises survenant toujours au moment des règles…), sa situation psychologique (stress…), les conditions extérieures (lumière vive, bruits, météo…). En identifiant les produits ou situations qui déclenchent ces maux de tête, il est possible de réduire ou d'éliminer les crises. Voici quelques conseils de base pour tous les migraineux : GG Mangez équilibré, sans sauter de repas : la faim est un facteur déclencheur de crise. GG Faites attention aux aliments que vous consommez : le chocolat, les noix, les fromages fermentés, les yaourts, la ca-

Horaires des prières

Le Buteur n° 2184 Dimanche 3 février 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
: 13h02 : 15h54 : 18h19 : 19h39
AVERSES MODÉRÉES

23

Dimanche
Dohr Asr Maghreb Icha

21 Rabie elaouel 1434

DIMANCHE

ASSEZ ENSOLEILLÉ

LUNDI

Lundi
Fedjr Chourouk

Un Britannique, qui a trouvé sur une plage un étrange rocher jaunâtre et odorant s'est vu offrir 50.000 euros par un acheteur français pour ce qui semble être du «vomi de baleine rare», autrement appelé ambre grise, très prisée en parfumerie, rapporte la BBC jeudi. Ken Wilman promenait sa chienne Madge sur une plage de Morecambe (nord-ouest de l'Angleterre) quand celle-ci s'est arrêtée sur une «grosse pierre» grise et jaune à la texture cireuse. Dans un premier temps, il a continué son chemin mais «quelque chose a fait mouche dans mon esprit», a-til dit à la BBC. Ce qui l'a poussé à faire demi-tour pour récupérer ce rocher qu'il pense être de l'ambre grise, une substance solide produite dans les intestins des cachalots. Les baleines vomissent parfois ces substances qui flottent et sont très prisées en parfumerie. Elles permettent en effet de fixer d'autres parfums et, si leur odeur originelle est désagréable, après plusieurs mois, elles exhalent un parfum musqué. Un Indonésien a été retrouvé vivant après avoir passé deux jours dans l'océan Indien à dériver sur un radeau de fortune. C'est mardi 29 janvier que l'homme a été découvert sur une plage de l'île Australienne de Christmas, située à 1 600 kilomètres des côtes nord-ouest de cette dernière et à 300 kilomètres de l'Indonésie, brûlé par le soleil, en état d'hypothermie et totalement déshydraté. Il a été admis à l'hôpital et examiné, puis a été emmené dans un centre de rétention pour demandeurs d'asile. L'homme, accompagné de trois compagnons d'infortune, tous d'origine birmane, ont vu leur bateau tomber en panne au milieu de l'océan et ont construit une embarcation pour rejoindre la terre ferme. «Les quatre hommes ont quitté un bateau en panne le 24 janvier 2013, à bord d'un radeau fait de tubes et de bambous attachés par des cordes», a indiqué l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA).

50.000 euros offerts à un Britannique qui a trouvé du «vomi de baleine rare»

ACTUEL

Migraine : les bons gestes pour éviter les crises

: 06h 19 : 07h 47

Matin : 3 °C A-M : 8 C Vent : 25 km/h Direction : N.W.

Matin : 1 °C A-M : 11 C Vent : 11 km/h Direction : S.

Tajine de poulet
Ingrédients : Q 300g de blanc de poulet coupé en petits dés Q 1 oignon émincé Q 1 piment vert émincé Q 1/2 cuillère à café de sel Q 1/4 cuillère à café de poivre noir Q 2 cuillères à soupe d'huile

au fromage

R ecett e

Seul, il survit pendant deux jours dans l'océan accroché à une planche de bois

Le régime citron, c’est le régime des stars hollywoodiennes ! Son secret : mettre à profit les vertus amincissantes du citron. Facile !

féine ou le manque de caféine et les aliments glacés sont souvent mis en cause. GG Pas d'alcool. GG Fuyez les atmosphères enfumées. GG Ne vous attardez pas dans les lieux bruyants, très lumineux ou dégageant des odeurs fortes (fritures, parfum, désodorisant…). GG Un bâillement ? Hop au lit ! Respectez votre rythme de sommeil : évitez les horaires décalés (couchers tardifs, grasses matinées). GG Pour vous détendre – le

stress étant souvent un déclencheur de crise – faites du sport : la natation est un bon outil préventif car elle gomme les crispations musculaires. Pensez aussi à la relaxation : massages, sophrologie, réflexologie, yoga… Vous apprendrez à lâcher prise et à évacuer le trop-plein de stress. - Certaines pilules peuvent être mal supportées et déclencher des crises migraineuses. Dans ce cas, parlez-en à votre médecin qui vous en prescrira une autre.

Sauce béchamel : Q 50g de beurre Q 50g de farine Q 100g de fromage râpé Q Un peu de noix de muscade râpée Q Lait Garniture : Q 50g de fromage râpé Q 50g de beurre Q 1/2 cuillère à café de poivre rouge Q 300g de macaronis cuits dans l'eau salée pendant 15 minutes, égouttés et beurrés

Il avait fait un appel aux dons auprès de ses fans pour pouvoir racheter sa propre maison, sous le coup d'une procédure de mise aux enchères forcée initiée par le fisc. Mais c'est finalement la SARL Les productions de la Plume qui a racheté la propriété de l'humoriste. Une société qui n'est pas inconnue puisque Les Productions de la Plume produisent entre autres les spectacles de Dieudonné et c'est sa propre compagne, Noémie Montagne, qui la dirige ! jeudi 31 janvier, l'ensemble immobilier en question a donc été adjugé à 551 000 euros par le tribunal de Chartres en faveur de Mme Montagne. Selon l'entourage de l'humoriste, Dieudonné aurait réussi à réunir plusieurs «centaines de milliers d'euros» grâce à l'appel aux dons lancé sur son site internet à la mi-janvier pour racheter sa maison... des dons qu'il a promis de rembourser après sa prochaine tournée. En attendant tout est bien qui finit bien : sa grande propriété mise aux enchères publiques par le fisc - qui lui reproche de ne pas avoir payé l'intégralité de ses impôts fonciers et de ses contributions sociales depuis 1997 et lui réclame un montant de 887 135,74 euros - devrait donc en toute logique finir par lui revenir.

Dieudonné : sa compagne rachète sa maison, mise aux enchères par le fisc !

People

Il faut cumuler les principes du régime citron jour après jour pendant la première semaine. Autrement dit : le lundi, appliquez la première règle. Le mardi, la règle 1 et la règle 2 et ainsi de suite. Au bout de la première semaine, vous suivez donc lʼensemble des principes en même temps. Vous pouvez ensuite continuer ce régime pendant deux ou trois semaines.

suivre le régime citron

Combien de temps

A

Préparation : Dans une marmite, sur feu moyen, faire revenir les oignons et le piment vert dans la margarine. Ajouter le poulet coupé en petits dés, le sel, le poivre noir et l'huile. Laisser mijoter pendant 15 minutes et

laisser à part. Préparer la sauce Béchamel : dans une casserole, sur feu moyen, faire fondre le beurre puis ajouter la farine et remuer le tout. Ajouter ensuite le lait, toujours en remuant, jusqu'à obtention d'une sauce consistante. Saler et poivrer la sauce, puis ajouter la noix de muscade râpée. Dans un récipient, mélanger la première préparation avec la sauce Béchamel en ajoutant le fromage râpé. Verser le tout dans un moule beurré. D'autre part, mélanger les 50g de fromage râpé avec le poivre rouge et parsemer le plat en ajoutant des noisettes de beurre. Mettre à cuire au four pendant 20 à 25 minutes. Servir avec les macaronis.

Lorsquʼon tousse beaucoup après un refroidissement, on peut lutter contre cette dernière avec du serpolet. Pour cela, il suffit de prendre dix grammes de la plante entière et de les faire infuser pendant dix minutes dans un litre dʼeau bouillante. Boire deux à trois bols par jour.

Lutter contre la toux avec du serpolet

stuce

N ew s
Sant é

Vous faites trembler les murs par vos ronflements chaque nuit ? Cette nuisance nocturne serait à prendre particulièrement au sérieux selon des chercheurs américains de l'Université de Detroit. Ils ont étudié 54 hommes et femmes âgés de 18 à 50 ans qui ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes de ronflement. Les volontaires ont ensuite passé des échographies afin de mesurer lʼépaisseur de leur artère carotide, artère qui alimente le cerveau en sang oxygéné. Les chercheurs ont constaté que la paroi de cette artère était beaucoup plus épaisse chez les ronfleurs. Cet épaississement pourrait être provoqué

Infarctus, AVC : les ronfleurs seraient plus à risque

Demain : une citronnade amincissante

La consommation mondiale de cocaïne en temps réel
Un compteur comptabilise la consommation de rails de cocaïne en temps réél, en se basant sur les chiffres de l’UNODC, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. L'UNODC affirme que 1,413 milliards de rails sont sniffés en une seule année à travers le monde. Afin de mieux rendre compte de la consommation tous azimuts de cette drogue (à laquelle la France n'échappe pas grâce à la baisse du prix du gramme, disponible à partir de 50 voire 40 euros contre 120 dans les années 1990), le site Globemeter.com a réalisé un compteur virtuel utilisant ces données. En restant connecté à peine quelques instants sur la page internet, on constate que les chiffres s'emballent rapidement, avec grosso modo 1000 rails sniffés toutes les 30 secondes. Imperturbable, le compteur tourne. Il n'y a pas de

Le

C hiffre du jour

par les vibrations constantes du ronflement qui induisent une inflammation. Le durcissement de cette artère et dʼautres artères dans le corps entraînerait un risque accru dʼhémorragies cérébrales, accidents vasculaires cérébraux et infarctus. Les résultats de cette étude viennent dʼêtre publiés dans la revue The Laryngoscope. Le Dr Robert Deeb, de l'Hôpital Henry Ford à Detroit qui a dirigé les recherches, précise : «Notre étude sʼajoute à la masse croissante de preuves suggérant que le ronflement peut ne pas être aussi bénin quʼon le supposait. (…) Les patients ont besoin de se faire soigner de la même manière que sʼils souffraient dʼapnée du sommeil, d'hypertension artérielle ou d'autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.»

La vitamine A, que lʼon trouve sous forme de rétinol dans les aliments dʼorigine animale (foie, huile de poisson) ou de béta-carotène dans les végétaux (tomate, choux, carotte…) joue un rôle important dans le maintien des tissus sains et d'un bon système immunitaire. Ses propriétés anti-oxydantes en font également un rempart contre les radicaux libres. C'est aussi la «vitamine de l'œil», qu'elle protège de la détérioration. Si vous consommez régulièrement du foie, des légumes assaisonnés ou cuits, une supplémentation en vitamine A nʼest généralement pas nécessaire ; en cas de régime pauvre en graisses, dʼune forte consommation de tabac, de maladie infection, des compléments peuvent sʼavérer utiles. Attention cependant : la vitamine A, qui sʼaccumule dans le foie, peut sʼavérer toxique à forte dose. Un excès de vitamine A se traduit par des troubles cutanés, une sécheresse de la peau, une chute des cheveux, mais aussi des migraines, des nausées et, plus graves, des troubles digestifs et hépatiques.

Vrai !

A forte dose, la vitamine A peut être toxique

Question

1,413

temps mort. En Europe, la consommation de cette drogue est notamment dépénalisée au Portugal et en Tchéquie, qui a récemment fait un pas en faveur du cannabis thérapeutique. Les Etats-Unis sont le premier marché pour la cocaïne en monopolisant 36 % de la consommation mondiale, soit 157 tonnes écoulées au pays de l'oncle Sam tous les ans.

12:00 Afrik'Art 12:30 Temps présent 13:30 Journal (RTBF) 14:00 Complément d'enquête 15:00 Les grandes scènes parisiennes 16:00 TV5MONDE, le journal 16:25 Nec plus ultra 17:00 Kiosque 18:00 TV5MONDE, le journal 18:10 Internationales 19:00 360°-GEO 20:00 MaghrebOrient-Express 20:30 Journal (France 2) 21:00 On n'est pas couché 00:00 TV5MONDE, le journal 00:15 Journal (RTS) 00:45 Vendée Globe 00:50 Chabotte et fille 01:20 Chabotte et fille 01:45 TV5MONDE, le journal Afrique 02:00 Internationales 02:45 Itineris 03:00 TV5MONDE, le journal

12:00 Les douze coups de midi 12:50 Mon assiette santé 13:00 Journal 13:25 Du côté de chez vous 13:40 Mentalist 14:35 Dr House 15:25 Dr House 16:20 Les experts : Miami 17:10 Les experts : Miami 18:00 Sept à huit 19:50 Là où je t'emmènerai 20:00 Journal 20:30 Du côté de chez vous 20:50 Le transporteur 22:35 Les experts : Manhattan 23:25 Les experts : Manhattan 00:15 Les experts : Manhattan 01:00 Dexter 02:00 L'actualité du cinéma 02:05 Le club de l'économie

12:05 Tout le monde veut prendre sa place 13:00 Journal 13:20 13h15, le dimanche... 14:10 Vivement dimanche 15:30 XV/15 16:00 Rugby 18:00 Stade 2 18:45 Point route 18:50 Vivement dimanche prochain 20:00 Journal 20:30 20h30 le dimanche 20:40 Emission de solutions 20:45 Shutter Island 23:00 Non élucidé 00:30 Journal de la nuit 00:44 Météo outremer 00:45 Histoires courtes 01:20 Vivement dimanche prochain 02:15 13h15, le samedi... 03:05 Thé ou café

12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:00 Maison à vendre 14:40 Recherche appartement ou maison 16:20 D&CO 17:15 66 minutes 18:40 66 minutes : les histoires qui font l'actu 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 E=M6 20:30 Sport 6 20:50 Capital 23:00 Enquête exclusive 00:25 Zemmour et Naulleau 01:40 Météo 01:45 Urgence disparitions 02:30 Urgence disparitions 03:30 M6 Music

L’entraîneur du Cap-Vert, un élève de Mourinho !

N° 2184 DIMANCHE 3 FÉVRIER 2013

Gernot Rohr, l’entraîneur français du Niger, a accepté de répondre à nos questions à l’aéroport international de Johannesburg, au moment où il s’apprêtait à quitter le sol sud-africain, suite à l’élimination de son équipe. L’ancien sélectionneur du Gabon a parlé de son équipe, du tournoi et surtout de l’équipe algérienne que dirige son ami Vahid Halilhodzic. Le sélectionneur du Niger a pris la défense de ce dernier. Voici les quelques minutes de l’interview.

«Halilhodzic n’a pas démérité»

Gernot Rohr

uand le sélectionneur précédent, le Portugais João de Deus, quitte son poste en 2010, c’est donc Lúcio Antunes qui est promu à la tête de la sélection A. Contrôleur aérien de métier, il voyait des groupes entiers de touristes atterrir à l’aéroport international de Praia, venus découvrir les charmes de cet archipel balayé par les vents de l’Atlantique. Mais ça, c’était avant sa nouvelle vie de sélectionneur et son contrat de trois ans qui le lie à la fédé capverdienne de foot. Depuis 2010, il est donc officiellement en congé sabbatique et s’est mis à la disposition de son Equipe nationale. Pour mener à bien sa mission de rendre plus performante une sélection qui était au-delà de la 180e place mondiale, il y a une dizaine d’année – 70e aujourd’hui –, Lúcio Antunes sait choisir les bons mentors.

Q

Sitôt la brillante qualification face au Cameroun acquise, il a ainsi obtenu l’autorisation de préparer sa CAN en allant en stage à Madrid chez la Mourinho Corporation. Mieux, il a sympathisé avec le Special One, qui a refilé une sacrée appréciation à son élève. «C’est un entraîneur intelligent, bien organisé, méthodique et ambitieux, avec des idées bien à lui», a-t-il jugé, en ayant une bonne dose de rigueur et de discipline tactique. Le 44-2 de grand frère Antunes circule harmonieusement sur le rectangle vert, comme le font les avions sur le tarmac d’un aéroport. Tout est réglé nickel pour minimiser les risques. Selon lui, pas de doute : «Il est bien plus facile d’être entraîneur de foot que d’être contrôleur aérien.»

«C’est un entraîneur intelligent, bien organisé, méthodique et ambitieux, avec des idées bien à lui»

Alors M. Rohr, vous avez été éliminé au premier tour de cette CAN, que pouvezvous nous dire sur cette participation ? C’est ma deuxième CAN d’affilée, après avoir disputé la précédente avec le Gabon. Je pense que cette participation est vraiment bénéfique et satisfaisante pour le Niger. Il ne faut pas oublier qu’on a récolté le premier point dans l’histoire du Niger dans cette compétition. En général, c’est satisfaisant, vu nos adversaire, deux très bonnes équipes, le Mali et le Ghana. A mon avis, nous avons été un peu lésés par l’arbitrage. Vous avez le sentiment que l’arbitrage vous a lésé ? Oui, bien sûr. J’ai ce sentiment. Nous avons été lésés face au Mali et au Ghana, mais bref, je ne m’accroche pas sur ça uniquement. Il y a des points positifs. Nous allons continuer à travailler d’arrache-pied. On ne va pas lâcher. Vous avez sans doute suivi le tournoi. L’équipe algérienne était favorite pour remporter le trophée, mais au final, elle s’est fait éliminer au premier tour. Avez- vous un commentaire à faire là-dessus ? Je pense qu’avant chaque tournoi, il faut être vigilant. Il ne faut pas faire des déclarations trop ambitieuses qui donnent de l’espoir. Bref, je pense que l’Algérie a montré un visage vraiment séduisant dans ce tournoi. Elle a perdu, malheureusement, lors de son premier match de la CAN face à la Tunisie, à la dernière minute, et je pense qu’elle n’a pas démérité. Au deuxième match face au Togo, elle avait aussi montré de belles choses, mais elle a perdu. C’est vraiment

PUB

dommage. Par contre, au troisième match, elle a prouvé qu’elle sait marquer des buts, c’est très important. Vous attendiez-vous à cette élimination ? Non, pas du tout. Je ne vous cache pas que je pensais que l’Algérie allait atteindre au moins la demi-finale de ce tournoi. A votre avis, où ça coince pour que l’équipe algérienne puisse atteindre son objectif ? Honnêtement, je ne peux pas vous le dire, dans la mesure où je ne suis pas entraîneur de l’Algérie, mais à mon sens, vous avez manqué de l’efficacité et surtout de la percussion offensive. Donc, l’efficacité a été le vrai problème… Oui, c’était le vrai problème. L’Algérie s’est créée des occasions, mais sans pour autant réussir à les concrétiser. On veut avoir votre avis sur la CAN… Jusqu’à présent, je pense que le niveau du tournoi est acceptable. Il y a, tout d’abord, les grosses cylindrées, comme le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Nigéria qui sont dans la peau du favori. Ce sont des habitués à jouer les premiers rôles dans cette compétition depuis de très longues années. Puis, il y a les petites équipes, mais qui ont créé la surprise, entre autres le Cap-Vert et le Togo. Ainsi, le tournoi est devenu passionnant. On peut même assis-

ter à des surprises en quarts de finale. La Zambie, tenant du titre, a été éliminé au premier tour. Vous vous y attendiez ? Honnêtement, oui. Je m’attendais à ce que la Zambie soit éliminée au premier tour, bien qu’elle soit détentrice du trophée. Je suis vraiment désolé chers amis, je dois partir, je dois embarquer pour aller chez moi (Ndlr, il s’apprêtait à faire son enregistrement avant d’embarquer). Avant de partir, un mot de votre part à Vahid Halilhodzic, le sélectionneur algérien… Je pense que Vahid n’a pas démérité. Il a fait un très bon travail, soyons honnêtes. Depuis sa venue, l’équipe algérienne s’est améliorée. Il a fait du bon de travail, même si les résultats n’ont pas suivi. Il ne faut surtout pas perdre espoir. A mon sens, il faudra continuer à travailler davantage. Entretien réalisé à l’aéroport de Johannesburg par Hamza R.

Anep : 504097 Le Buteur du 03-02-2013

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful