You are on page 1of 14

PROTECTION

Supprimer ou écarter le danger pour assurer la protection du sauveteur, de la (des) victime(s), du (des) témoin(s). OBSERVER

REPÉRER LES DANGERS IDENTIFIER LA (OU LES) PERSONNE (S) EXPOSÉES

PROTÉGER

DANGER CONTRÔLABLE -analyser la situation ; -approcher prudemment la zone ; -SUPPRIMER LE DANGER ; -ne pas s’exposer ou ne pas exposer d’autres personnes au danger .

DANGER INCONTRÔLABLE DÉGAGEMENT D'URGENCE exemples :

DÉLIMITER LA ZONE DE DANGER (BALISAGE) EMPÊCHER L'ACCÈS À LA ZONE DE DANGER
SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 1/14

PROTOCOLE D'ALERTE
• Donner son nom • Donner son numéro de téléphone • Donner le lieu précis • Préciser le nombre de victimes et la nature du problème : maladie, accident, ... • Dire ce que l'on a fait • Faire ce qu'on nous dit • « Je peux raccrocher ? »

Lorsque l'alerte est transmise par un témoin, il convient : -avant l'alerte, de s'assurer qu'il possède tous les éléments ; -après l'alerte, de vérifier qu'il a correctement exécuté l'action.

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 2/14

LA VICTIME S'ÉTOUFFE : OBSTRUCTION PARTIELLE

-citer les signes de l’obstruction partielle (parle ou crie, ou tousse vigoureusement, ou respire avec parfois un bruit ajouté) ; -ne pratiquer aucune manœuvre de désobstruction ; -installer la victime dans la position où elle se sent le mieux ; -ENCOURAGER À TOUSSER ; -demander un avis médical et appliquer les consignes ; -surveiller attentivement la victime.

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 3/14

LA VICTIME S'ÉTOUFFE : OBSTRUCTION TOTALE
OBSERVER, PROTÉGER

« EST-CE QUE TU T'ÉTOUFFES ? » Victime ne parle pas, ne tousse pas OBSTRUCTION TOTALE ADULTE OU ENFANT 5 CLAQUES VIGOUREUSES DANS LE DOS, AVEC LE TALON DE LA MAIN. NOURRISSON 5 CLAQUES DANS LE DOS

5 COMPRESSIONS ABDOMINALES ou THORACIQUES adulte obèse ou femme enceinte

5 COMPRESSIONS THORACIQUES

ARRÊTER LES GESTES DÈS L'OBTENTION DE LA DÉSOBSTRUCTION – METTRE AU REPOS – SURVEILLER – ALERTER
SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 4/14

HÉMORRAGIES EXTERNES
Réaliser une compression locale de l’endroit qui saigne pour ARRÊTER LE SAIGNEMENT. OBSERVER, PROTÉGER

APPUYER SUR LA PLAIE

Si possible, se protéger la main avec un GANT ou un SAC PLASTIQUE

ALLONGER LA VICTIME

SI BESOIN de se déplacer, RÉALISER UN PANSEMENT COMPRESSIF

ou la main de victime elle-même - ALERTER - SURVEILLER L'ARRÊT DU SAIGNEMENT - NE PAS DONNER À BOIRE Si un corps étranger est présent dans la plaie, ne pas le retirer, ne pas appuyer dessus mais ALLONGER la victime, ALERTER et suivre les conseils.

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 5/14

SAIGNEMENT PAR LE NEZ, LA BOUCHE OU AUTRE

-une victime présente un saignement de nez : * Laisser la victime assise, tête penchée en avant et ne pas l’allonger pour éviter qu’elle avale son sang ; * Lui demander de se moucher vigoureusement ; * Lui demander de comprimer ses narines avec les doigts, pendant 10 minutes ; * Si le saignement de nez ne s’arrête pas ou se reproduit, l’avis d’un médecin est nécessaire. -alerter, mettre au repos et conserver les rejets si la victime vomit ou crache du sang ; -alerter, mettre au repos une victime présentant un saignement inhabituel par un orifice naturel (autre que le nez).

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 6/14

ATTEINTES DE LA PEAU ET DES MUQUEUSES : LES PLAIES GRAVES
INSTALLER LA VICTIME DANS UNE POSITION D'ATTENTE PLAIE AU THORAX PLAIE À PLAIE À L'ŒIL L'ABDOMEN POSITION ASSISE SUR LE DOS, CUISSES ET SUR LE DOS, YEUX GENOUX FLÉCHIS FERMÉS, TÊTE QUI NE DOIT PAS BOUGER

- ALERTER - SURVEILLER LA VICTIME JUSQU'À L'ARRIVÉE DES SECOURS

LES PLAIES SIMPLES
NETTOYER LA PLAIE EAU + SAVON APPLIQUER UN PANSEMENT ADHÉSIF CONSULTER UN MÉDECIN SI : - si la plaie devient chaude, rouge, gonflée ou douloureuse ; - si le rappel antitétanique de la victime date de plus de 5 ans.

vérifier l’existence d’une vaccination antitétanique en cours de validité

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 7/14

ATTEINTES DE LA PEAU ET DES MUQUEUSES : LES BRÛLURES THERMIQUES
OBSERVER, PROTÉGER

ARROSER LA BRÛLURE À L'EAU FROIDE LE PLUS VITE POSSIBLE ET JUSQU'À L'ARRÊT DE LA DOULEUR

EN PARALLÈLE, RETIRER LES VÊTEMENTS, S'ILS N'ADHÈRENT PAS À LA PEAU BRÛLURE SIMPLE : PROTÉGER LA BRÛLURE SANS PERCER LA CLOQUE ET SURVEILLER COMME UNE PLAIE SIMPLE. BRÛLURE GRAVE :

- ALLONGER (OU ASSOIR) LA VICTIME - ALERTER - SURVEILLER LA VICTIME JUSQU'À L'ARRIVÉE DES SECOURS
SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 8/14

ATTEINTES DE LA PEAU ET DES MUQUEUSES : LES BRÛLURES PARTICULIÈRES
Brûlure : -par projection de produits chimiques sur les vêtements, la peau ou l’œil ; -par ingestion d’un produit chimique ; -par électrisation ; -par inhalation.

-faire ôter ou ôter les vêtements (si nécessaire) en se protégeant et arroser immédiatement et abondamment à l’eau courante tempérée une brûlure par projection de produit chimique sur la peau ou les vêtements, suivant les consignes données lors de l’alerte des secours ; -arroser immédiatement et abondamment l’œil s’il est atteint par une projection de produit chimique en veillant à ce que l’eau de lavage ne coule pas sur l’autre œil ; -ne jamais faire vomir ou boire, en cas d’ingestion de produits chimiques ; -face à une brûlure électrique, arroser la zone brûlée, alerter et appliquer les consignes ; -face à une brûlure interne par inhalation, placer en position assise si besoin, alerter.

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 9/14

LES TRAUMATISMES DES OS, DES ARTICULATIONS ET DES ORGANES
OBSERVER, PROTÉGER

SI LES SIGNES SONT VISIBLES : « NE BOUGEZ PAS ! » -Ne pas mobiliser la partie atteinte ; -ALERTER ; -SURVEILLER la victime jusqu'à l'arrivée des secours.

SI ABSENCE DE SIGNES IMMÉDIATS : -SURVEILLER régulièrement ; -si PERTE DE CONNAISSANCE, adopter conduite à tenir correspondante ; -si SIGNE de MALAISE, adopter conduite à tenir correspondante ; -Demander un avis médical.

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 10/14

LE MALAISE
OBSERVER, PROTÉGER

Les signes observables peuvent être de différentes natures : • pâleur intense ; • sueurs ; • douleur serrant la poitrine ; • difficulté respiratoire ; • difficulté à parler ; • paralysie d’un membre ou d’un côté ; • douleur au ventre ; • violents maux de tête ; • sensation de froid ; • agitation...

METTRE AU REPOS : ALLONGÉE OU ASSISE SI GÊNES RESPIRATOIRES QUESTIONNER : 1) « QUEL ÂGE AS-TU ? » 2) « DEPUIS COMBIEN DE TEMPS DURE CE MALAISE ? » 3) « PRENDS-TU DES MÉDICAMENTS ? » 4) « AS-TU ÉTÉ HOSPITALISÉ, ÉTÉ MALADE RÉCEMMENT, OU AS-TU EU DES TRAUMATISMES ? » 5) « AS-TU DÉJÀ PRÉSENTÉ CE TYPE DE MALAISE ? » - ALERTER - SURVEILLER LA VICTIME JUSQU'À L'ARRIVÉE DES SECOURS

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 11/14

PERTE DE CONNAISSANCE
Maintenir libres les voies aériennes en attendant les secours. OBSERVER, PROTÉGER

APPRÉCIER L'ÉTAT DE CONSCIENCE « TU M'ENTENDS ? » « SERRE-MOI LA MAIN ! » « OUVRE LES YEUX ! » ON PEUT SECOUER LÉGÈREMENT LES ÉPAULES APPELER « À L'AIDE ! » Allonger la victime sur le dos

LIBÉRER LES VOIES AÉRIENNES

APPRÉCIER LA RESPIRATION 10 SECONDES AU PLUS LA VICTIME RESPIRE

METTRE LA VICTIME EN PLS - ALERTER - SURVEILLER LA VICTIME JUSQU'À L'ARRIVÉE DES SECOURS
SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 12/14

L'ARRÊT CARDIAQUE
Maintenir les fonctions vitales en mettant en œuvre une Réanimation Cardio-Pulmonaire avec un Défibrillateur Automatisé Externe. OBSERVER, PROTÉGER

APPRÉCIER L'ÉTAT DE CONSCIENCE « TU M'ENTENDS ? » « SERRE-MOI LA MAIN ! » « OUVRE LES YEUX ! » ON PEUT SECOUER LÉGÈREMENT LES ÉPAULES APPELER « À L'AIDE ! » Allonger la victime sur le dos

LIBÉRER LES VOIES AÉRIENNES

APPRÉCIER LA RESPIRATION 10 SECONDES AU PLUS LA VICTIME NE RESPIRE PAS

FAIRE ALERTER RÉCLAMER UN DAE PRATIQUER UNE RCP …/...
SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 13/14

PRATIQUER UNE RCP AVEC UN DAE : CHEZ L'ADULTE CHEZ L'ENFANT (1 à 8 ans) CHEZ LE NOURRISSON

30 COMPRESSIONS 30 COMPRESSIONS THORACIQUES (entre THORACIQUES 100 et 120 par minute) (AVEC UNE MAIN) + + 2 INSUFFLATIONS 2 INSUFFLATIONS POURSUIVRE LA RCP JUSQU'À :
• • la mise en place du DAE (dès son arrivée) la prise de relais des secours

POURSUIVRE LA RCP JUSQU'À :
• • la mise en place du DAE (dès son arrivée) la prise de relais des secours

30 COMPRESSIONS THORACIQUES (AVEC DEUX DOIGTS) + 2 INSUFFLATIONS POURSUIVRE LA RCP JUSQU'À :
• • la mise en place du DAE (dès son arrivée) la prise de relais des secours

• la reprise de la • la reprise de la • la reprise de la respiration de la respiration de la respiration de la victime victime victime La mise en œuvre du défibrillateur doit être la plus précoce possible et il faut interrompre le moins possible la pratique des compressions thoraciques. METTRE EN PLACE LE DAE : SUIVRE LES INSTRUCTIONS SONORES.

SYNTHÈSE – PSC1 – FÉVRIER 2013 - 14/14