You are on page 1of 28

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Roger Milla au Buteur

«L’Algérie fera mal à laon voit jouer l’Algérie, CAN-2015» «Quand
on voit la touche de Vahid»

«Le point noir de cette CAN, c’est l’arbitrage»
MCA

Hadj Aïssa opéré avec succès

LUNDI 4 FÉVRIER 2013 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2185 PRIX 20 DA

«Je donne RDV aux Chnaoua en mars» Chaouchi «Les résultats de
USMA

l’ESS et de l’USMH ne m’intéressent pas»

Betrouni, la trouvaille de Courbis
JSK

«Je dois beaucoup au coach»

Cette JSK ne doit pas

jouer le maintien

Sandjak «Avec le retour

Rial
CRB

de Belkalem et Rial, on verra plus grand» «J’ai déjà joué avec Maïza en sélection A’»

Kalem démasque Gana

«Il a nié tout ce qu’il a déclaré à la presse»

02

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Renard , solidaire
ervé Renard ne se sent pas menacé sur le banc de la Zambie, en dépit de l’élimination du champion en titre dès le premier tour de la CAN 2013. Ce qui n’était pas le cas de Vahid Halilhodzic dont la tête a été mise à prix à la veille du dernier match du groupe D. (Algérie 2 - Côte d’Ivoire 2). Interrogé par nos confrères d’El Heddaf El Douwali, Hervé Renard, passé un temps sur le banc de l’USM Alger, n’a pas manqué de manifester sa solidarité au sélectionneur de l’Algérie, confirmé dans son statut par Mohamed Raouraoua : «Le problème en Afrique, c’est qu’à chaque fois qu’il y a de mauvais résultats, on demande la tête de l’entraîneur. C’est malheureux, mais c’est comme ça. Les mentalités doi-

C

il a dit ui

omme

l

« Il faudra un esprit de guerriers pour battre l’Algérie devant son public »
Mahamadou Samassa, attaquant du Mali

Vous en trouverez au nord du Mali !

H

d’Halilhodzic

vent changer. Personnellement, je soutiens à fond la décision de la Fédération algérienne de football de reconduire le contrat de Vahid Halilhodzic. La stabilité c’est très important», a fait savoir le technicien français qui postulait, il le reconnaît, au poste d’adjoint de Rabah Saâdane en 2010.

C’est bel et bien la Coupe d’Afrique de l’Ouest !

Ce n’est pas de la langue de bois

«Vahid Halilhodzic s’est trompé en alignant un axe inédit face à Adebayor»
Antoine Bell, ancien camerounais

Au coup d’envoi de la CANinternational 2013, les sélections de l’Afrique de l’Ouest constituaient 50 % des participants, soit 8 sélections (les 7 qualifiés pour les quarts de finale en plus du Niger). En quarts de finale, le pourcentage de leur présence est passé à 87,5 %, avec 7 équipes sur 8. En demi-finale, il ne fait aucun doute : ils seront 100 % de pays ouest-africains à l’animer. Il en sera de même pour la finale et, naturellement, pour le vainqueur. De là à ce que cette CAN soit la Coupe d’Afrique de l’Ouest, il y a un pas que certains n’ont pas hésité à franchir allègrement.

we CAN !

Yes,

Kalou a changé de tête Salamoune Kalou a dû se rendre
compte qu’il a fait n’importe quoi avec ses cheveux. L’attaquant de la Côte d’Ivoire, qui arborait une coupe bizarroïde durant le premier tour de la CAN (Il a rasé la moitié de son crâne), a décidé de faire comme d’habitude : raser à ras sur le côté et laisser une houppette qui lui donne un air sympa. Ça le change de cette tête de psychopathe !

La danse de John Boye
Les joueurs africains sont connus par leurs danses lors de la célébration des buts de leurs équipes. John Boye a inventé lui sa propre danse. Une danse endiablée en compagnie de ses coéquipiers qu’il a faite après son troisième but face au Niger. Une danse qu’on risque de beaucoup voir dans les prochains jours, le Ghana pourrait aller loin dans la compétition.

Soumbeyla Diakité,
les Sétifiens s’en souviennent
Soumbeyla Diakité, ce gardien de but malien volant qui a arrêté deux tirs au but de joueurs sud-africains dans le chaudron du Moses Madhiba Stadium de Durban, a épaté tout son monde. Pourtant, ceux qui le connaissent bien, à commencer par les journalistes maliens, avaient prédit sa performance. C’est en fait un spécialiste des tirs au but et c’est en partie pour cela qu’il a été titularisé dans ce match, dans la perspective d’une éventuelle séance de tirs au but, alors qu’il était le remplaçant de Mamadou Samassa lors des trois matchs de poule. Les Sétifiens de l’Entente doivent même se souvenir de lui puisque le gardien de but du Stade Malien avait arrêté des tirs au but de joueurs de l’ESS dans un match de coupe africaine des clubs, provoquant l’élimination des Algériens.

Lamouchi, qui entraîneurs, Sabri d’Ivoire Comme tous les le banc de la Côte r sur ch des s’essaye au métie erstitieux. Le coa est sup durant cette CAN, e fétiche, à l’ocsa cravat Eléphants a remis finale face au casion du quart de de vraiment extraNigeria. Rien bout de tissu vagant. Un simple e l’ex-joueur bleu à rayures qu se met de l’Inter de Milan e renr du cou à chaqu autou lui ous important. Ce dez-v t x Supers Aigles l’es face au t, puisqu’il y a un évidemmen pour les ticket à arracher ment, face demies. Etonnam portait une à l’Algérie, Sabri vate. Ah chemise sans cra sans i, le match était ou enjeu !

Lamouchi et sa cravate chérie

A malin, Malien et demi
On raconte tellement d’histoires pour justifier l’échec des Verts… Parfois, c’est à cause du manque de compétition de certains d’entre eux ; parfois, c’est à cause de la presse, trop pressente, paraît-il, dans la quête de résultats ; parfois, c’est à cause du sort qui a mis de supposés «gros bras» dans le groupe de l’Algérie… A entendre ces jérémiades, c’est tout juste si on ne devrait pas présenter nos plates excuses à la sélection et au sélectionneur et leur remettre la médaille du sacrifice. Or, il y a le Mali. Ce Mali qui vient faire voler en éclats tous ces préjugés. Le Mali aussi a des joueurs en manque de temps de jeu dans leurs clubs (Mohamed Sissoko, Mahamadou Samassa, Mahamadou N’Diaye, Adama Tamboura, Molla Wagué, Samba Sow, tous ayant joué au moins deux matchs chacun en tant que titulaires depuis le début de la CAN), il vit lui aussi une pression, une vraie, plus dramatique puisque le Mali est en état de guerre, et il a également croisé de gros bras (le Ghana, la RD Congo et l’Afrique du Sud, trois anciens vainqueurs de la CAN). Avec tout ça, les Maliens sont en demi-finale alors que les Algériens sont… chez eux. Qu’on arrête alors de jouer au malin en invoquant des prétextes à deux balles ! A malin, Malien et demi… F. A.-S.

Les marchands de vuvuzelas ruinés !
Les vendeurs à la petite semaine sont très embarrassés. Pensant pouvoir faire leur beurre dans la vente de Vuvuzelas et de drapeaux algériens, plusieurs «businessmans» de Rustenburg n’ont pas réussi à écouler leur marchandise, en raison de l’élimination de l’Algérie dès le premier tour de la CAN 2013. Le public algérien, qui constituait avant la CAN un marché lucratif, a dû rentrer précipitamment au pays au lendemain de l’élimination des Verts, laissant les marchands de vuvuzelas sur leur faim. Ceux-ci devront chercher d’autres marchés où écouler leur marchandise au risque de la voir moisir dans les cartons.

Keita tel un coach durant les tirs au but
Durant la séance de tirs au but dans le match Afrique du Sud – Mali, le capitaine malien, Seydou Keita s’avançait dans le rond central après chaque tir réussi d’un de ses coéquipier ou d’un arrêt du gardien de but afin de les féliciter et les encourager, à la manière d’un entraîneur dans sa zone technique. Le deuxième arbitre assistant, chargé d’envoyer les tireurs et de maintenir les autres dans la deuxième moitié du terrain, a eu tout le mal du monde à le convaincre de rester dans son camp sans s’avancer. Alors, Keita aurait-il d’ores et déjà l’âme d’un coach ?

Photo en vrac
Les supporters du Nigeria en font des caisses

Footaises
Special Tow ! s Prochain AlgérieMali : la FIFA songe à un arbitre français ! s L’Algérie, la Tunisie et le Maroc éliminés : la CAN perd le Nord. Le Cap Vert s coaché par le est
s

s s

N° 2185 Lundi 4 février 2013

03

Équipe nationale

Yebda à nouveau écarté des 18, Brahimi sur le banc
L’ex-joueur de Naples et du Benfica Lisbonne, Hassan Yebda, n'a pas participé à la victoire de son équipe avant-hier soir contre le Real Madrid, un but à zéro. N’ayant pas été utilisé par son nouvel entraîneur, face Getafe puis contre Rayo Valécano et Séville, le milieu de terrain algérien de Granada CF n'a pas été convoqué pour ce match remporté par les Andalous sur le score de un but à zéro face au Real. D’autre part, convoqué pour ce duel livré face au club de la capitale espagnole, Yacine Brahimi, l'autre Algérien de Granada, n'a, quant à lui, pas été utilisé dans ce duel. Il s'est contenté du banc des remplaçants.

m’a vraiment impressionné durant cette CAN»
«L’arbitrage, le point noir de ce tournoi»

Roger Milla «L’Algérie
a bien gentiment accepté de nous parler de la CAN et nous donner son avis sur la participation algérienne dans ce tournoi. Connu pour son franc-parler, Milla dit avoir été impressionné par le rendement des Verts et souligne le grand travail fait par Halilhodzic. Il estime qu’avec plus de temps, cette équipe algérienne finira par triompher. Entretien !

L’

ancien avant-centre vedette des Lions indomptables du Cameroun, Roger Milla, qu’on a réussi à joindre, hier en début d’après-midi, au téléphone,

Tout d’abord, dites-nous comment l’ossature est maintenue, l’équipe va provous avez trouvé le niveau de jeu de gresser, ça c’est une évidence. Avec un encette CAN jusque-là ? traîneur comme Halilhodzic, je ne vois Disons qu’il y a eu des hauts et des pas comment ce groupe ne va pas réussir. moment. A un mois et bas. On a vu de beaux matchs, d’autres Quelle est l’équipe qui vous a le plus demi du match contre assez moyens et quelques-uns maudéçu durant ce premier tour ? le Bénin, prévu au mois vais. Dans l’ensemble, je dois dire que La sélection qui m’a le plus déçu, c’est de mars prochain, Hasla moyenne est bonne. bien l’Angola. Je pensais que l’Angola san doit absolument reQuelle est l’équipe qui vous a impouvait passer ce premier tour, mais on a prendre sa place et pressionné durant ce tournoi ? vu qu’elle est passée complètement à côté cumuler du temps de L’équipe qui m’a le plus impresde sa CAN. Il y a aussi la jeu, à même de lui perZambie, le chammettre de redevenir sionné dans ce tournoi est malheureusement éliminée. Et c’est l’Algérie. Ce pion en titre, qui compétitif. C’est aussi le «Le Son retour en n’est pas parce que vous êtes algérien n’a pas su décas de Yacine Brahimi football sélection se fendre comme s’il veut prétendre à une que je vous dit ça, mais c’est purement camerounais complique la vérité. L’Algérie m’a énormément il fallait son convocation en Equipe touche le fond, La nouvelle situation nationale, sachant que impressionné et c’est dommage qu’elle titre. il est à d’Hassan Yebda avec le sélectionneur natio- ne soit pas allée au bout de ses actions Quelle est Granada n’est pas du nal a été on ne peut pour gagner et se qualifier aux quarts l’abandon» l’équipe que tout rassurante. Revenu plus clair au sujet des de finale. vous voyez branaprès une longue ab- internationaux algéQu’est-ce qui vous a plu dans le jeu dir le trophée ? sence due à une bles- riens évoluant à l’étrande l’Algérie ? Vous savez, on parle beaucoup de la sure, Yebda, qui fait les ger. «Seuls, les plus Sincèrement, l’Algérie a montré un Côte d’Ivoire, mais la vérité du terrain est frais du changement performants et les plus jeu vraiment séduisant et intéressant. complètement autre. On a vu que l’an opéré au niveau de la prêts avec leur club seMalheureusement dans le dernier dernier, les Ivoiriens ont terrassé tout le barre technique, a raté ront retenus. On n’aura geste, ses joueurs ont fléchi par malamonde, mais au final, ils ont été battus son troisième match de pas de date FIFA pour dresse, notamment face au but adpar une valeureuse équipe zambienne. suite en Ligua espa- pouvoir bénéficier d’un verse. On voyait bien que cette équipe Cette année aussi, le grand favori degnole. Faisant partie stage ou d’un match manquait d’expérience. Aussi, permetmeure la Côte d’Ivoire. Avec tous ses des projets du coach amical pour pouvoir tez-moi de souligner une chose très grands joueurs qu’elle regroupe, c’est vraiVahid Halilhodzic, en jauger les formes de importante… ment du gâchis qu’elle ne gagne pas ce prévision des pro- chaque élément sélectrophée, notamment pour un joueur Oui, allez-y… chaines échéances qui tionné», disait Vahid à comme Drogba qui va sans doute prenLe jeu produit par l’Algérie durant attendent l’Equipe na- propos des prochains dre sa retraite bientôt. Ça serait bien cette CAN n’est pas le fait du hasard. tionale, le retour de matchs qualificatifs à la pour lui qu’il quitte le football africain en On voit bien qu’il y a un travail de l’ex-joueur de Ports- prochaine Coupe du remportant ce trophée, mais ce ne sera fond qui a été réalisé par le sélectionmouth parmi les Verts Monde 2014. pas facile. La Côte d’Ivoire doit d’abord neur. Je pense que cette équipe doit se complique pour le Moumen A. battre cet après-midi le Nigeria (Ndlr, encontinuer sur cette voie-là et dans tretien réalisé hier en début d’aprèsquelques mois, elle finira bien par re«L’Angola et la Zambie m’ont déçu» midi), et on verra après. En tout cas, la trouver son efficacité. lutte pour le sacre va être acharnée africain ne cesse de régresser. Les arbitres ne On comprend par votre dispuisque toutes les équipes se valent et tout le font pas leur travail convenablement. Il y cours que le coach Vahid monde vise le même objectif : la coupe. a eu beaucoup d’erreurs d’arbitrage Halilhodzic doit absolu«Halilhodzic Le Cameroun, l’un des grands absents de jusque-là et je trouve ça dommageament continuer son traa fait un gros cette CAN, ne finit pas de broyer du noir. ble. Les arbitres font ce qu’ils veulent, vail à la tête de cette travail de fond L’AC Ajaccio a créé la Dites-nous comment est actuellement la c’est eux les patrons sur le terrain et équipe, non ? e et on doit sensation de cette 23 situation du football camerounais, songemalheureusement, on ne peut pas y Oui, tout à fait. En tout journée de championle laisser t-on à remettre sur scène les Lions inremédier. cas, d’après ce que j’ai vu nat de Ligue 1 frandomptables ? continuer» sur les trois matchs, on ne Est-ce qu’il y a un joueur algérien en çaise, en s’imposant Ça se passe très mal. Nous avons une fédépeut rien incomber à l’enparticulier qui vous impressionné ? largement hier aprèsration qui ne fait aucun effort pour redresser traîneur. L’Algérie s’est créée A vrai dire, c’est difficile pour moi de midi face à l’Olympique le football camerounais. Elle passe son temps un nombre incalculable répondre à cette question. J’ai suivi les Lyonnais sur le score net à se bagarrer, au lieu de s’occuper de son trad’occasions qu’elle n’a pas matchs de l’Algérie, non pas pour voir et sans appel de trois buts à vail. On a des responsables qui ne gèrent que su mettre dans les filets. Je un joueur en particulier, mais pour un. Ajaccio, qui a connu le déleurs intérêts personnels. La situation est alarcrois qu’elle a surregarder le collectif de cette équipe part de son défenseur international almante et rien ne présage de bon. Les memtout manqué qui, comme je vous l’ai dit, m’a beaugérien, Carl Medjani, transféré cet bres de la fédération doivent partir et laisser de coup impressionné. J’ai vu une équipe hiver à Monaco, a ainsi réalisé la place à d’autres personnes plus qualifiées. chance. solidaire et très bonne, mais qui a une excellente opération au On a d’excellents jeunes qui montent, mais A mon manqué cruellement de réussite. On a vu malheureusement, il y a un tel désordre qu’on classement général avis, il que face à la Tunisie, lors du premier puisque le club corse ne peut rien attendre de positif. Il n’y a aufaut encoumatch, la domination était du côté algérien, compte désormais cinq cune entente entre les joueurs et la fédération, rager ce travail qui mais au final, ce sont les Tunisiens qui ont points d’avance sur le c’est dire que la situation est plus grave a été fait et aller de réussi à l’emporter. L’Algérie ne doit Retenu pour le déplacepremier reléguable. De qu’on le pense. l’avant. ment d’hier pas tout remettre en question le traretour de sélection, rière gauche à Florence, l’ar«Avec de l’EN, Djamel On vous laisse conclure… vail fait suite à cette élimination. Beaucoup estiMehdi Mostefa Sbaâ, Mesbah, qui a rejoint Parme encore plus de Transmettez mes salutations Elle doit continuer à travailler ment que l’Alprivé de son ami Med- cet hiver, n’a pas été utilisé au peuple algérien que j’aime pour progresser davantage et avec travail, l’Algérie gérie a été lésée jani, a commencé le par Roberto Donadoni, l’enbeaucoup. Je souhaite aussi ce rythme, elle sera au top. par l’arbitrage, aura son mot à traîneur parmesan. Ishak match sur le banc de beaucoup de réussite à la sélecBelfodil, l’attaquant internotamment lors dire lors de la Pensez-vous réellement que touche. Incorporé à la tion algérienne et je reste pernational algérien a, quant à des deux premiers cette équipe d’Algérie aura son 60’, l’Algérien a tenu son CAN-2015» lui, commencé le match suadé qu’avec un peu plus de matchs. Etes-vous mot à dire lors de la prochaine rôle au milieu du terrain. d’entrée. Muet dans cette rentravail et de sérénité, l’Algérie finira d’accord ou pas du CAN-2015 ? Toujours aussi rigoureux contre disputée face à la Fiorentina, par être récompensée. tout ? Belfodil a été remplacé au bout Bien évidemment. Je crois que l’Algérie a dans ses interventions, il a Entretien réalisé par Saïd Fellak de 57 minutes par son caOui, je suis d’accord. un bon groupe et on voit que la machine est écopé d’un carton jaune à la 66’. marade Amauri. Malheureusement, l’arbitrage bien huilée. Avec davantage de matchs, et si M. A.

Mostefa rejoue, Ajaccio s’éloigne du danger

Belfodil rentrant, Mesbah n’a pas joué

04

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Équipe nationale
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

MohamedLamine Benchabir

«Je n’ai aucun problème avec Vahid !»
Avec un peu de recul, Ryad Boudebouz estime que cette CAN aura été riche en enseignements pour ce jeune groupe de l’EN qui a manqué de chance et de réalisme par moments. Tout en précisant qu’il ne pouvait discuter les choix de l’entraîneur, Ryad, qui a rejoint ses coéquipiers à Sochaux, vendredi, affirme qu’il aurait souhaité avoir plus de temps de jeu durant cette CAN. Entretien !
joue bien, on arrive à avoir la maîtrise du jeu sur nos adversaires, mais défensivement, il y a encore du boulot à faire. On encaisse trop de buts. A mon avis, il faudra revoir cela à l’avenir. Offensivement aussi, vous ne marquez plus comme avant… Absolument, il faut vite retrouver cette efficacité devant et cela passe par le travail et la persévérance. Il faut faire vite, le Bénin est déjà là, n’est-ce pas ? Exactement, on a une échéance importante qu’il faudra dès à présent bien préparer. C’est le match de notre génération. Il faudra absolument ne pas le louper. Si on aura une chance sur mille de décrocher une place au prochain Mondial, il faudra la saisir, c’est une dette envers ce peuple qui nous a porté très haut et que nous avons forcément déçu, à cause de cette élimination qui fait mal à tout le monde. Lorsque vous affrontez ces joueurs de classe mondiale que compte la Côte d’Ivoire, cela vous donne-t-il confiance ? La Côte d’Ivoire est une équipe costaud qui peut revenir à tout moment dans le score. Lorsqu’on joue contre une équipe de cette envergure composée de Gervinho, Yaya Touré, Drogba et Kalou, et qu’on parvient à avoir la monopolisation du ballon, on se dit qu’on est bien capables de rivaliser avec les meilleures équipes africaines. Et cela donne forcément confiance au groupe. On sait aussi qu’en Afrique, il n’y a pas que la qualité de jeu d’une équipe qui peut assurer les résultats. Sur le plan personnel, quel enseignement tirez-vous de cette CAN ? C’est une très bonne expérience pour moi et pour tous les autres joueurs de l’Equipe nationale qui découvrent cette épreuve pour la première fois. Même si je n’ai pas trop eu la chance de jouer, j’ai vu mes partenaires se battre sur le terrain. Il faudra vraiment se remettre au travail pour avancer et devenir plus performants en matière de résultats. Un peu déçu quand même de cette situation sportive, car vous avez passé beaucoup de temps sur le banc de touche… Non, c’est rien du tout. Maintenant la CAN est finie, ça ne sert à rien de trop y revenir là-dessus. Comme je l’ai dit, le coach a fait ses choix, il faut les respecter. Le coach vous a-t-il parlé ? Oui, il m’a félicité, il m’a aussi signifié que ça s’est bien passé, après, on avait un objectif dans ce match, à savoir terminer sur une bonne note pour garder l’honneur sauf, et c’est ce que nous avons pu réaliser contre une grande équipe ivoirienne. Du coup, ce n’était pas un calvaire pour vous cette CAN… Non, pas du tout. Même si on sort

Boudebouz

D’abord Ryad, et si on revenait un peu sur ce penalty raté… C’était mon premier penalty raté durant toute ma carrière. J’ai Farid marqué 11 sur 12 peAït Saâda nalties, il fallait bien que ça arrive un jour. Là, je peux dire que j’aurais souhaité que cela se produise dans un autre match, mais bon, je suis déçu, mais ça arrive. Avez-vous songé à une Panenka, cela vous réussit bien pourtant ? Sur ma tentative bien frappée, je pense, ça aurait pu faire poteau en rentrant, mais le ballon revient, et c’est ça le football. Pour revenir à votre question, oui, j’ai songé à une Panenka, mais les circonstances du match ne le permettaient pas. Il fallait assurer, et c’est ce que j’ai essayé de faire, malheureusement, ça n’a pas abouti. Êtes-vous content de votre rendement personnel dans ce match livré contre la Côte d’Ivoire ? Ecoutez, je crois avoir donné le maximum durant ces 60 minutes de jeu. Je suis très content d’avoir pris part à ce match, parce que cela faisait un mois que je n’ai pas joué en match officiel. Quel a été votre rôle sur le terrain ? Le coach m’a demandé de provoquer, de ramener quelques occasions de but et c’est ce que j’ai essayé de faire en première mitemps. Donc voilà, l’équipe a bien réagi, c’est le plus important. Des regrets après ce match nul qui vient clôturer votre CAN, on va dire ratée, parce qu’on s’attendait nettement à mieux ? Oui, des regrets, il y en a, notamment sur ce match dcontre la Côte d’Ivoire où nous étions vraiment en train de nous diriger vers un beau succès. Malheureusement, on s’est fait rejoindre au score. A un quart d’heure de la fin, on avait le match, c’est vraiment dommage d’avoir pris ces deux buts en fin de rencontre. Le groupe a pris conscience du réel potentiel de cette équipe, vous produisez du jeu, mais vous n’arrivez pas à marquer… On sait ce qui nous manque. On

Zakaria Younes Khouni

«Sur mon penalty raté, la Panenka m’a effleuré l’esprit, mais…»

En déplacement à Ajaccio, l’OL s’est Mandi : «Pour l’instant, je fait battre, trois buts à un, laissant ainsi ne me pose pas du la place de leader au PSG, facile vainLe Sporting de Bastout la question» queur à la maison, vendredi, contre tia a été accroché, saPressenti pour renLongtemps éloiToulouse, quatre buts à zéro. Rachid medi, à domicile par forcer les rangs des gné des terrains, en Ghezzal, le jeune espoir algérien de Evian Thonon GailVerts, Aïssa Mandi, le raison d'une grave Lyon, a débuté le match d’entrée. Ghezzal, lard, zéro à zéro. Le délatéral droit du Stade de blessure au genou, l'Alqui jouit de la confiance de son entraîneur, fenseur central algérien Reims, n’a qu’une seule envie, Rémy Garde, est resté sur le terrain pendant un maintenir son club en Ligue 1. Courgérien du Stade Brestois, de Bastia, Fethi Harek, a été peu plus de 80’, avant qu’il soit remplacé par son aligné dans l'axe de la défense. Le joueur Brahim Ferradj, retrouve du tisé par des clubs de Ligue 1, Mandi coéquipier Anthony Martial. Rachid, qui est dans préfère tout différer pour la fin de saison : «Pour l’instemps de jeu. Samedi, le joueur polyvalent corse a disputé l’intégralité de la renle collimateur du sélectionneur national, totalise contre. Arrière gauche de formation, Harek s’est tant, je ne me pose pas la question. Mon seul objecformé à Auxerre a commencé un temps de jeu assez appréciable pour son jeune avéré donc un bon défenseur axial. Pour raptif, c’est de maintenir mon club en Ligue 1 et je le match d'entrée contre Nice. âge en Ligue 1. Derrière la passe décisive qui a pel, le Bastiais fait partie de la liste des 40 ne penserai à cela pendant que lors des six Brest s’est incliné à domicile, ramené le but lyonnais, inscrit par Lacajoueurs rendue publique par Vahid Haprochains mois» a-t-il déclaré sur le sur le score de deux buts à zéro zette, Ghezzal a écopé d’un carton lilhodzic, avant la CAN. site Sportf.fr jaune à la 63’. face aux Aiglons niçois.

Ferradj titulaire face à Nice

Harek de nouveau aligné dans l’axe

quoi réagir de cette façon ? Tout au premier tour, je crois qu’il y a Le FC Sochaux Montbéliard s'est ince qu’il y a, à ma sortie, il cliné à domicile, avant-hier, face à Saintdes enseignements à tirer. On a s’est avancé pour donner Etienne, sur le score de deux buts à un. appris, par exemple, que dans une des consignes sur le ter- Arrivé vendredi en France, Ryad Boudebouz, CAN, il ne suffit pas de bien jouer rain, je n’ai pas voulu le qui était avec la sélection en Afrique du Sud, pour remporter le trophée. Maina pris part aux dix dernières minutes du déranger. Après, il est tenant, sur le plan personnel, tout venu vers moi et on s’est match. Il a remplacé son camarade Lopy, à le monde sait que je suis déçu de la 80'. Virevoltant sur le flanc droit, Ryad serrés la main normalen’avoir pas trop joué durant ces aurait pu être passeur décisif à deux rement, si vous voulez tout deux premiers matches. Comme prises, mais ses centres en retrait, parsavoir, il n’y a aucun proje l’ai dit, le coach a fait ses choix, faitement dosés, n’ont pas été bien blème avec Vahid. il faut les respecter. exploités par ses camarades, C’est votre dernière année à Roudet et Privat. Quand même, vous ne pouvez Sochaux ? pas vous contenter d’une seule Je ne sais pas, je n’ai pas envie de mi-temps jouée… parler comme l’année dernière. Je Sur le plan personnel, je suis déçu vais aller au bout de cette saison, par rapport au temps de jeu, mais Merci Ryad, un mot peut-être et après on verra avec le mektoub. collectivement, je crois qu’il y a eu pour le public algérien ? Avant de terminer, comment, quelques satisfactions. Il ne faut Je remercie du fond du cœur nos selon vous, faut-il réagir à l’avepas se le cacher, l’équipe a bien supporters. On m’a beaucoup ennir pour éviter des résultats pajoué. Maintenant, il nous a mancouragé, je n’oublierai jamais leur reils ? qué cette expérience des grands réaction de fin de match contre le rendez-vous pour réaliser un meil- A l’avenir, il faudra être plus maTogo. Leurs applaudissements et lins. Prendre deux buts en moins leur parcours. leurs encouragements m’ont aidé à de dix minutes est un peu difficile En sortant, vous n’avez pas eu surmonter mon chagrin de n’avoir à accepter. En tenant en respect la envie de serrer la main au coach, pas trop joué. Côte d’Ivoire, on a prouvé qu’on lorsque vous avez laissé votre Entretien réalisé par n’a rien à envier aux grandes place à Feghouli… Moumen Aït équipes. Alors pas du tout. Pressenti Kaci Ali Titulaire, Non, pourpour renforcer les rangs R. Ghezzal

Il a joué dix minutes face à Saint-Etienne, samedi !

passeur décisif

de l’EN

N° 2185 Lundi 4 février 2013

05

Équipe nationale
Pas encore remis de sa blessure à l’épaule…

Halliche au repos

De retour au Portugal, à son club mpte de la 20 e jo de l’Académica grecurnée de la Super League que, l’Olympi akos le Pirée, Coimbra, le leader incont esté du ch défenseur al- pionnat, a concédé hier amune défaite surp renante, à do gérien, Rafik cile, de mivant l’équipe d’AtromiHalliche, n’a tos (2-3). D’ab ord mené au toutefois pas score, l’Olympiakos a ré ussi encore repris Raégaliser grâce à un but de à fik Djebbour , à la 9’, sa 16 l’entraînement. En e réalisation ce tte sa effet, le joueur se plaint toujours de championnat. Le clubison en de la cadouleurs à l’épaule (il s’était blessé pitale a ensuite pris l’avantage grâce à un pe nalty transfo lors dernière rencontre face à la par l’autre rmé Algérie Côte-d’Ivoire) et a donc bénéficié équipe, en l’occurren de cette nce Djam Ab de quelques jours de repos accordés né doun, à la 44’. Insuffisantel anmoins, pu isque l’adver par le staff médical de son club. saire, loin d’ab L’ancien Nahdiste devrait retrouver à ajouter deuxdiquer, réussira autres buts en le chemin de l’entraînement, de- seconde mi-temps et s’empa rer du main matin, afin de préparer la Notonscoup des trois points. que Djebbour et Abrencontre de championnat de di- doun ont disputé l’intégralité de la partie. manche prochain face à Rio Ave.

Djebbour et Abdoun bute urs l’Olympiakos , défait Pour le co

Saïfi «Cela faisait longtemps
qu’on n’a pas vu la sélection jouer aussi bien»
quelles ils étaient à chaque fois dominateurs», a déclaré l’ex-buteur des Verts à Radio Algérie Internationale. «Personnellement, j’ai bien apprécié la prestation de notre équipe. Cela faisait longtemps d’ailleurs qu’on ne l’a pas vu jouer de cette manière. Il lui a manqué seulement le dernier geste pour concrétiser ses nombreuses occasions franches de scorer», a-t-il ajouté. La sélection algérienne a quitté prématurément l’épreuve continentale en terminant dernière de son groupe D, après deux défaites face à la Tunisie et au Togo (1-0 et 2-0) et un nul face à la Côte d’Ivoire (2-2) qui était déjà qualifiée pour les quarts de finale, avant d’affronter les Verts. quelques semaines face au Bénin en éliminatoires de la Coupe du monde, et tout changement pourrait s’avérer fatal à l’équipe», a conseillé l’ancien joueur de Troyes, Lorient et d’autres clubs français, appelant à opter pour "la continuité" tout en "rectifiant les erreurs commises" en Afrique du Sud.

«Slimani et Soudani ont été victimes de leur manque d’expérience»
Saïfi a pris, en outre, la défense des deux nouveaux buteurs des Verts, Islam Slimani et Hilal Soudani, qui n’ont pas brillé dans cette CAN, estimant que les deux joueurs «ont été victimes de leur manque d’expérience», dans ce genre de rendez-vous. Il ne faut pas oublier quand même qu’ils ont largement contribué à la qualification de l’Equipe nationale à la CAN en inscrivant la quasi-totalité des buts algériens lors des éliminatoires. Je persiste à dire qu’il y a bel et bien de l’espoir dans cette équipe, à condition d’opter pour la stabilité», a-t-il réitéré. Slimani et Soudani reviennent tous les deux de blessures. Le premier est resté muet pendant les trois rencontres, tandis que le second a inscrit un des deux seuls buts algériens face à la Côte d’Ivoire.

L’équipe du Club Africain s’est imposée, hier en amical, face à l’Union Sportive de Monastir sur le score de 1 à 0. Abdelmoumen Djabou a été l’auteur de l’unique but de son équipe à la 2e minute.

Djabou, buteur face à Monastir

ex-attaquant international, Rafik Saïfi, s’est dit satisfait des prestations de la séS. F. lection algérienne Mandi de football lors de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2013) et K. Ghilas qui se joue en Afrique du Sud, en remplaçants à dépit de son élimination au preMontpellier mier tour, estimant que le moment Le Stade de Reims continue de n’est pas propice pour procéder à broyer du noir. En effet, le club a subi un quelconque changement au niune nouvelle défaite, hier soir, sur la veau de la barre technique. «Les répelouse de Montpellier (3-1). Kamel Ghilas et Aïssa Mandi ont débuté sultats des Verts ne reflètent sur le banc. Le premier a été nullement leur rendement lors de leurs incorporé à la 75’, mais n’a trois rencontres dans la CAN lors despu faire la différence.

L’

«Ce n’est guère le moment de changer d’entraîneur»
Le parcours de l’Algérie, jugé décevant par les spécialistes et les observateurs, a suscité un débat autour de l’avenir de l’entraîneur national, Vahid Halilhodzic, entre partisans de son maintien et opposants. «J’estime que ce n’est nullement le moment de changer d’entraîneur. Un match important nous attend dans

Burkina Faso 1 – Togo 0 (A.P)

Pitroipa propulse le Burkina
A défaut d’être spectaculaire, un euphémisme, le dernier quart de finale de la CAN a au moins souri à l’équipe qui s’est montrée la plus entreprenante dans le jeu. Opposé à une pâle formation du Togo, le Burkina Faso a attendu la prolongation et un but de Pitroipa (105e) pour accéder au dernier carré de l’épreuve. Quelle que soit l’issue de leur demi-finale face au Ghana, le 6 février, les Etalons sont assurés de faire au moins aussi bien qu’en 1988 lorsqu’ils avaient terminé 4e du tournoi. Dans un match particulièrement fermé, la solution ne pouvait venir que d’un coup de pied arrêté. A la réception d’un corner de Kaboré, Pitroipa a délivré ses équipiers de la tête. Et converti la domination stérile dont ils avaient fait preuve jusque-là. A l’exception d’une tête d’Adebayor sauvé sur sa ligne par Panandetiguiri (47e) et d’un duel perdu par l’attaquant de Tottenham face à Daouda Diakité (77e), le Togo n’a rien proposé. En face, le Burkina a montré plus d’arguments offensifs mais sa maladresse dans le dernier geste l’a desservi. Une lacune qui l’a obligé à faire 30 minutes de rab et qui pourrait peser lourd dans les jambes en demie.

Anthar Yahia : «J’ai choisi l’EST car c’est l’un des meilleurs en Afrique»
Interrogé par le site officiel de l’ES Tunis, l’ancien capitaine des Verts, Anthar Yahia, s’est dit heureux d’avoir opté pour le club de la capitale tunisienne et assure qu’il fera tout pour apporter son expérience au club. «Je suis content d’avoir signé à l’EST. J’ai choisi ce club, car c’est l’un des tout meilleurs en Afrique. Je suis là pour apporter mon expérience au club et l’aider à gagner des titres. Je suis prêt, comme toujours, à relever le défi et répondre aux attentes des dirigeants et des supporters tunisois.»

Lemouchia passera en conseil de discipline
Selon certains médias tunisiens, Khaled Lemouchia devrait rentrer aujourd’hui en Tunisie pour réintégrer sa formation du Club Africain. Le joueur, qui espère reprendre l’entraînement avec son club, devra tout d’abord passer en conseil de discipline. Les dirigeants clubistes lui reprochent le fait d’avoir refusé de jouer un match de championnat et d’avoir simulé une blessure.

N. Ghilas conduit Moreirense vers la victoire
La formation de Moreirense, lanterne rouge du championnat portugais, est allée ramener une précieuse victoire de son déplacement à Madère (1-2). Nabil Ghilas avait ouvert le score pour les siens à la 45’, avant que son coéquipier Renatinho n’aggrave la marque au retour des vestiaires. Le Nacional Madeira parviendra à réduire la marque, sans pour autant égaliser.

Côte d’Ivoire 1 - Nigeria 2

Les Ivoiriens ne seront encore pas sacrés cette année
Peu convaincant depuis le début du tournoi, le Nigeria a montré un tout autre visage, hier, face à la Côte d’Ivoire, faisant valoir une grande maîtrise collective et un esprit de corps exemplaire. En première mi-temps, les Nigérians ont été les plus entreprenants, attaquant en grand nombre et exerçant un pressing haut. Les Ivoiriens, eux, semblaient compter sur les balles arrêtées et les exploits individuels pour faire la différence. C’est donc sans surprise que le Nigeria a ouvert la marque juste avant la pause, grâce à un coup franc indirect tiré tout en puissance par Emenike (43’). En seconde période, les Ivoiriens se sont réveillés, enchaînant les charges sur la défense nigériane. Cela n’a pas tardé à porter ses fruits sur l’un des exercices préférés de la Côte d’Ivoire : un coup franc. Sur un mini-corner, Didier Drogba place le ballon sur la tête de Cheik même les Ivoiriens se sont remis sur la bonne voie. Ils auraient même pu mener au score, n’était la maladresse de leurs attaquants. Le Nigeria, qu’on croyait mort, renaît dans les dernières minutes grâce à deux raids solitaires, le second, mené par Mba, ayant fait mouche puisque le tir du milieu de terrain nigérian a été légèrement détourné par Bamba dans ses propres filets (78’). Le Nigeria tenait le bon bout et ne l’a plus lâché jusqu’au coup de sifflet final, en dépit des tentatives désespérées de Drogba et ses frères. La Côte d’Ivoire sort, ainsi, d’une compétition dont elle était donnée grand favori. Son couronnement africain est encore une fois reporté. Le Nigeria, quant à lui, poursuit son chemin et affrontera mercredi le Mali, en demi-finale, à Durban.

Communiqué
British Airways, offres promotionnelles.
British Airways, la compagnie aérienne internationale Britannique, lance de nouvelles offres promotionnelles, à destination de Londres, les Etats Unis d'Amérique (USA), Amérique Latine ainsi que l'Afrique du Sud. Rejoignez Londres à partir d'Alger pour seulement 29.900,00 DA TTC* (aller-retour) et ce jusqu'au 30 Juin 2013. Offre valable jusqu'au 12 Février 2013. Alger-Londres pour seulement 29.900,00 DA TTC* (aller-retour). Alger-New York pour seulement 60.828,00 DA TTC* (aller-retour). Alger-Miami pour seulement 65.098,00 DA TTC* (aller-retour). Alger-Las Vegas pour seulement 61.813 DA TTC* (aller-retour). Alger-Tampa (USA), pour seulement 63.223,00 DA TTC* (aller-retour). Alger-Rio de Janero (Brésil), pour seulement 73.166,00 DA TTC* (aller-retour). British Airways, offre spécial St-Valentin. Envie de passer votre St-Valentin à Londres, British Airways vous propose une nouvelle offre promotionnelle sur la classe affaire en aller-retour pour seulement 58.683,00 DA TTC et ce pour la période allant du 14 Février au 03 Juin 2013. Offre valable jusqu’au 15 Février 2013. les tarifs affichés concernent l’achat de billet pour classe économique. Note : D’autres destinations sont concernées par les offres promotionnelles, points d’information au niveau des agences British Airways et agents agréés. Agences British Airways : Centre commercial El-Hamma – Sofitel. Aéroport International d’Alger – Houari Boumediene Tél. : 021 67 57 26/27

Tioté, complètement seul au deuxième poteau, qui trompe Enyeama d’une tête rageuse (50’). Non seulement le match était relancé, mais

F. A.-S.

La DGSN rend hommage à Lalmas
Habituée à rester au chevet des diverses catégories sociales, une délégation de la direction générale de Sûreté nationale a rendu visite, le 3 janvier 2013, à l’ancien joueur de l’EN et du CRB, Hacène Lalmas. Cette délégation a transmis les salutations du directeur de la direction générale de la Sûreté nationale à l’ancien joueur de l’EN et du CRB qui a beaucoup donné au football national ainsi qu’à la Sûreté nationale, en espérant un rapide rétablissement et longue vie à Lalmas. Un bouquet de fleurs a été offert au patient qui a beaucoup apprécié cette initiative et rendu hommage à la Police nationale, tout en reconnaissant leurs grands efforts pour le développement du pays.

06

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Équipe nationale
De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Samba Sow : «Cette fois-ci, nous irons en finale»
Samba Sow est l’une des belles surprises de cette CAN-2013. Joueur de l’ombre au RC Lens, il a affiché une grande complémentarité avec Seydou Keita au milieu du terrain. A bientôt 24 ans, il constitue la relève de la sélection malienne. Rencontré après la qualification de son équipe pour les quarts de finale, il nous livre ses impressions.
Un mot sur le déroulement de votre quart de finale contre l’Afrique du Sud ? Nous avons eu du mal à entamer le match. Nous avons subi le jeu des Sud-Africains durant pratiquement toute une mi-temps, encaissant un but dans la foulée. Ce n’est qu’en deuxième mi-temps que nous avons pu réagir en devenant plus entreprenants. Nous avons pu égaliser et tenir le coup jusqu’à la séance des tirs au but qui a vu notre gardien faire du très bon travail en en arrêtant deux. Je pense que, globalement, nous avons mérité cette qualification. En demi-finale, préféreriez-vous affronter la Côte d’Ivoire ou le Nigeria (entretien réalisé samedi soir, avant les deux derniers quarts de finale joués hier soir, ndlr) ? Personnellement, je n’ai aucune préférence. Dans les deux cas, ce sera certainement difficile. Ce sont deux équipes expérimentées dans cette compétition. Nous jouerons sans complexe contre notre adversaire, quel qu’il soit, et que le meilleur gagne. Vous vous étiez arrêtés en demifinale de la précédente édition. Cette fois-ci, comptez-vous allez jusqu’au bout ? Il est vrai que nous avions raté la finale de peu en 2012, mais nous sommes déterminés à l’atteindre cette fois. C’est l’objectif que nous nous sommes fixé. Pensez-vous que vous avez les qualités sportives et, surtout, le mental qu’il faut pour remporter le sacre ? Le mental, c’est primordial dans ce genre de compétition et nous l’avons prouvé lors de ce match face à l’Afrique du Sud. Les qualités, nous les avons également. Il ne tient donc qu’à nous de tout mettre en œuvre pour, dans un premier temps, aller en finale et, une fois à l’ultime étape, remporter le tournoi. Entretien réalisé à Durban par Farid Aït Saâda

MohamedLamine Benchabir

Zakaria Younes Khouni

Farid Aït Saâda

Le Mali n’a jamais perdu contre les pays hôtes, l’Algérie n’a jamais gagné contre eux
Samedi, le Mali s’est qualifié pour les demi-finales de la CAN-2013 en écartant de son chemin la sélection du pays organisateur, l’Afrique du Sud. Or, cet «exploit» n’en est pas vraiment un pour les Maliens puisque, dans l’histoire de leurs participations aux phases finales de la Coupe d’Afrique des nations, ils n’ont jamais perdu face aux pays organisateurs.

Samassa : «Vu ce qu’ils ont montré, les Algériens sont sortis trop rapidement»
Depuis que l’envoyé spécial du Buteur à Port Elizabeth avait rencontré Mahamadou Samassa (lire notre édition d’hier), il s’en est passé des choses : l’Algérie est sortie de la CAN-2013 et le Mali s’est qualifié pour les demi-finales. C’est déjà assez de développements pour le rencontrer de nouveau. Cela s’est fait samedi soir à Durban, après le quart de finale Afrique du Sud–Mali. Entretien...

Déclaration émouvante de Keita, drapé de l’emblème du Mali

4 nuls et 1 victoire pour les Maliens
Cela a commencé dès 1972 où ils avaient tenu en échec le Cameroun à Yaoundé (1-1). Pour leur deuxième CAN en 1994, à la surprise générale, ils battent la Tunisie à Tunis (0-2). En 2010, alors qu’ils se trouvaient dans la même poule que l’Algérie, ils réalisent l’exploit de faire un retour au score face à l’Angola alors qu’ils étaient largement menés (4-4). En 2012, ils ont éliminé le Gabon, l’un des deux pays organisateurs avec la Guinée équatoriale, en quarts de finale aux tirs au but après que le match se soit terminé sur un nul (1-1). Samedi, bis repetita avec une qualification aux dépens des Sud-Africains aux tirs au but. Donc sur 8 participations à une CAN, ils ont affronté le pays organisateur à 5 reprises et n’ont pas perdu en l’occasion.

Les Algériens ont perdu 5 fois sur 7 contre les pays organisateurs
En revanche, en 15 participations à des phases finales de la CAN, l’Algérie n’a jamais pu battre un pays organisateur. En 7 confrontations de ce type, il y a eu pas moins de 5 défaites : en 1980 contre le Nigeria en finale (3-0), en 1988 contre le Maroc en phase de poules (1-0), en 1996 contre l’Afrique du Sud en quarts de finale (2-1), 1998 face au BurkinaFaso (2-1) et en 2002 contre le Mali (2-0). Les seules fois où il n’y a pas eu de défaite, cela s’était terminé par des nuls, en 1988 face au Maroc (en match de classement cette fois-ci, 1-1, victoire des Marocains aux tirs au but), et en 2010 face à l’Angola (0-0). Cela démontre la force des joueurs maliens à s’adapter au contexte extérieur et à faire fi de la pression, ce qui manque certainement aux joueurs algériens. F. A.-S.

Vous attendiez-vous à un match aussi difficile ? Oui. Nous savions très bien que les joueurs sud-africains sont de petits gabarits, plus vifs que nous, mais nous savions aussi que nous avions une force physique plus importante. Ils nous ont quand même posé des problèmes. Nous avons réalisé une meilleure deuxième mitemps, ce qui nous a permis d’aller à la séance de tirs au but dans laquelle notre gardien a fait des arrêts formidables. Les penalties, c’est justement la spécialité de Soumbeyla Diakité, non ? Oui effectivement. Il n’y a pas très longtemps, au cours d’un entraînement, nous avons fait plusieurs tirs au but et c’était lui qui en avait arrêté le plus. Il n’a pas joué depuis le début de la compétition jusqu’à aujourd’hui.

jouent ensemble depuis plu- nute, il peut se passer des sieurs années. Notre équipe, choses. en revanche, a changé. Ce Quel est le secret de l’enn’est déjà pas la même que tame de match toujours celle de l’année dernière. Si laborieuse de la sélection c’est la Côte d’Ivoire qui sera malienne ? C’est récurrent notre adversaire, c’est tant depuis le début de cette mieux. Si c’est le Nigeria, CAN… nous ferons avec. C’est vrai, nous faisons des Et vous pensez aller débuts assez poussifs, mais jusqu’au bout, cette fois ? je n’ai pas d’explication à Nous l’espérons. Nous cela. Ce qui est sûr, c’est que n’avons pas l’assurance d’alnous sommes mieux sur les ler au bout, mais nous espéfins de match. rons le faire. Au-delà des qualités spor- Vous avez certainement suivi le parcours de l’Algétives indéniables des rie, l’un de vos adversaires joueurs en éliminama«Je ne pense pas du toires pour liens, le Mondialtout qu’ils soient on sent 2014, dans aussi inefficaces qu’ils cette CAN. sont qu’on le dit» Qu’en pentrès sosez-vous ? lidaires et qu’une force J’ai vu qu’ils n’avaient pas mentale extraordinaire les mal joué. Je pense que les anime durant ce tournoi, Algériens sont sortis de la ndlr) ? probablement à cause de CAN trop rapidement. Je Non, je n’ai pas de préféce qui se passe au Mali ces veux dire par là qu’ils aurence particulière. Nous alraient pu mieux faire. Nous derniers mois. Pensezlons à présent nous reposer allons les affronter au mois et nous regarderons leur vous que ce mental peut de juin. Je sais que ce sera match. De toute façon, que vous mener au sacre ? extrêmement difficile. Ils ce soit la Côte d’Ivoire ou le En tout cas, le coach nous ont quand même de très Nigeria, il y aura un adverdit toujours de ne jamais bons joueurs. saire difficile en face. rien lâcher. A la mi-temps Le manque d’efficacité des Quand même, la Côte de notre match face à attaquants algériens del’Afrique du Sud, il y avait d’Ivoire ce serait mieux vant le but est-il susceptides joueurs qui étaient un puisque vous avez une repeu déçus et démoralisés, ble d’arranger vanche à prendre sur elle mais le vos affaires ? par rapport coach Je ne pense pas qu’ils soient à la dernière «A l’entraînement, nous a si inefficaces que ça. Au édition (les tous re- match aller, ils n’étaient pas Diakité a déjà Ivoiriens mobili- passés loin. Ils menaient au arrêté pas mal sés en s’étaient score et ils avaient même de penalties» nous qualifiés eu une balle pour mener disant 2 à 0 à un certain moment. pour la fiqu’il s’agit d’un quart de fiUne chose est sûre, devant nale aux dépens des Manale où ça se joue sur un leur public, ce sera beauliens, ndlr)… seul match et que, si nous coup plus difficile. La Côte d’Ivoire est le favori retrouvons notre jeu durant Entretien réalisé désigné depuis pas mal de la deuxième mi-temps, nous à Durban par temps. Elle a de grands pourrons passer. Il a eu raiFarid Aït Saâda joueurs qui, de surcroît, son. Jusqu’à la dernière miIl est sagement resté sur le banc des remplaçants mais, sur le match qu’il vient de faire, on ne peut que le féliciter. Entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria, avez-vous une préférence pour la demi-finale (entretien réalisé avant le quart de finale Côte d’Ivoire – Nigeria d’hier soir,

C’est un geste aussi merveilleux qu’émouvant que celui accompli samedi soir par le capitaine du Mali, Seydou Keita, à la fin du match. Désigné meilleur joueur du match, il avait été appelé à la salle de conférences pour recevoir son trophée. C’est drapé de l’emblème national malien qu’il s’est présenté. «Cette victoire signifie beaucoup. Vous voyez le drapeau malien qui ne flotte pas qu'au nord et au sud du Mali, mais aussi à l'extérieur du Mali. Il n'y a que le football qui peut apporter cela. Le Mali a la tête haute aujourd'hui et on est fiers d'être Malien. Tout le Mali doit être fier et nous, on l'est», a-t-il déclaré d’emblée, sous les applaudissements des journalistes et des officiels de la CAF. Puis, il s’est exprimé sur le match : «On a une équipe jeune. Dans les moments importants et les moments forts des Sud-Africains, il fallait garder le ballon, c'est ce que j'ai essayé de faire. J'essaye d'apporter un petit plus, mais il faut féliciter toute l'équipe, même si la première période a été difficile. C'était normal contre le pays organisateur mais on a bien réagi et on a montré qu'on pouvait rivaliser avec lui.»

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup osé JSK Suite à la victoire contre la JSS et le match nul face au MCO

07
Les Kabyles sont rentrés juste après le match
Comme rapporté par nos soins, les joueurs de la JSK ont directement rallié la capitale juste après le match. En effet, le premier responsable à la barre technique a décidé d’accorder deux joueurs de repos à ses poulains qui seront appelés à reprendre les entraînements demain soir.

Sandjak vise le podium P
eut-on dire que la JSK commence à revenir en force lors de cette phase retour de championnat ? Malgré un début très timide où l’équipe à concédé deux défaites respectivement contre l’USMH et le WAT, la formation kabyle est revenue de très loin dernièrement. Après l’orage, le beau temps ! Alors que tout le monde s’attendait à voir la JSK occuper l’une des dernières places, vu le rendement de l’équipe qui a souvent laissé à désirer, les poulains de Nasser Sandjak semblent plus que jamais déterminés à relever le défi et prouver que la JSK ne descendra jamais en Ligue 2. La preuve, malgré plusieurs absents qui n’ont pas accompagné l’équipe à Oran, à l’image de Khellili, Sedkaoui, Bouaïcha et Boulaïnceur, les Jaune et Vert ont réussi brillement à surprendre le MCO devant ses supporters. Il est vrai qu’il y avait place même pour une victoire, mais l’entraîneur en chef était plus que jamais satisfait du résultat vu l’importance de la rencontre. D’ailleurs, il n’a pas manqué de nous dire, à l’issue de la rencontre, que son équipe doit impérativement confirmer ce beau résultat, la semaine prochaine contre l’ASO. En d’autres termes, l’ex-coach e Noisyle-Sec vise une place sur le podium avant la trêve, prévue du 23 février au 8 mars prochain. Désormais, les joueurs de la JSK n’auront le choix que de gagner le prochain match pour pouvoir se rendre en conquérants à Béjaïa, le 19 février prochain. concédé des défaites. Désormais, une victoire la semaine prochaine à Tizi Ouzou contre l’ASO, permettra à la JSK de souffler et de se coller au podium. Rappelons que les Canaris possèdent 24 points au total.

table but en fin de match, en sortant le cuir, sur la ligne, et en dégageant miraculeusement un joli coup de tête de Bouterbiat. Ses coéquipiers, très reconnaissants envers lui, l’ont tous félicité.

Asselah, le sauveur, s’illustre davantage
Pour ceux qui n’ont pas été chanceux pour se déplacer au stade Ahmed-Zabana pour suivre le match MCO-JSK, il est utile de rapporter que la formation kabyle a livré une excellente première mi-temps dans laquelle les coéquipiers de Mohamed Challali auraient pu inscrire plus d’un but. Seulement, le manque de concentration devant les bois leur a encore une fois, fait défaut. Par ailleurs, il faut dire aussi que le gardien de but, Malik Asselah, qui retrouve d’une journée à l’autre sa vraie forme, s’est illustré de fort belle manière. En plus des tentatives des attaquants du MCO, qu’il a toutes avortées, Malik a sauvé la JSK d’un véri-

Sandjak : «Désormais, il faut gagner le prochain match à Tizi»
Interrogé par nos soins sur le prochain match de championnat, qui verra la JSK accueillir dans son stade l’ASO Chlef, Nasser Sandjak a tenu à nous dire qu’une victoire la semaine prochaine fera l’affaire de la JSK, qui pourrait même gagner quelques places dans le classement général : «Tout d’abord, je pense que c’est un bon point de pris contre une bonne équipe du MCO, qui est à féliciter. Je pense que ce beau résultat nous permettra de bien préparer la suite du parcours. Désormais, nous devons gagner notre prochain match à domicile pour améliorer notre positionnement dans le classement général.»

Un supporter de la JSK agressé à la sortie du stade
C’est décevant de rapporter ce genre d’information, mais c’est la réalité ! Juste après le match face au MCO, nous avons appris qu’un supporter de la JSK a été agressé par un groupe de jeunes Oranais à proximité du stade Ahmed-Zabana. Heureusement, le fidèle supporter de la JSK qui s’est déplacé d’Alger pour voir le match n’a rien de grave.

Les résultats de la 19e journée arrangent les Kabyles
Le peu que l’on puisse dire est que les résultats de la 19e journée du championnat arrangent plus que jamais les Kabyles. Mis à part la victoire de la JS Saoura à domicile et celle des leaders qui ont tous réussi une belle performance, le match nul que la JSK a enregistré à Oran lui a permis de se mettre plus que jamais à l’abri du moment que les poursuivant directs, à l’image de l’ASO, le MCEE, le WAT et le CABBA ont

Hannachi s’est entretenu avec les dirigeants après la rencontre
Juste après la rencontre, le président Hannachi n’a pas trop tardé pour contacter les dirigeants kabyles. D’après nos sources, il a été satisfait du résultat de la rencontre, qui aura permis à la JSK de gagner encore un point.

Saïd D.

JSK-ASO, samedi à 15h
L’horaire du match JSK-ASO, pour le compte de la 20e journée de Ligue 1, est désormais connu. La commission d’organisation de la LNFP a programmé la rencontre pour samedi prochain, à 15h, ce qui encouragerait les supporters kabyles à effectuer le déplacement au stade, surtout après le bon point arraché cette semaine à Zabana.

Maintenant qu’il a entamé la rééducation, le milieu de terrain kabyle, Kaci Sedkaoui, n’a qu’un seul but en tête, renouer avec la compétition le plus vite possible. Pour l’instant, le joueur suit à la lettre son programme spécifique que lui a tracé le kinésithérapeute Guillou. Aux dernières nouvelles, il a de grandes chances de réintégrer ses partenaires d’ici la trêve du 23 février prochain. En d’autres termes, vingt séances devraient lui suffire pour retrouver la mobilité de son coude.

Sedkaoui sera prêt avant la trêve

Benlamri «Notre joie ne sera
De retour sur le flanc droit, le défenseur Djamel Benlamri a été l’auteur d’une excellente prestation, prouvant ainsi sa polyvalence dans le compartiment défensif. A la fin du match, l’ex-international olympique est revenu sur ce nul positif arraché contre le MCO.
Avec du recul, quelle lecture faites-vous de ce nul ramené de l’extérieur ? Je dirais qu’un nul est toujours bon à l’extérieur. Après ce que nous avons vécu en phase aller, je pense que l’important est d’avoir su gérer notre match. Nous avons affronté une bonne équipe du MCO, qui joue sa survie en Ligue 1. Les Oranais ont tout fait pour empocher les trois points de la victoire, mais nous nous sommes bien accrochés. Personnellement, je suis satisfait. Vous avez encaissé un but sur balle arrêtée. Un commentaire ? A mon avis, ce n’est pas la première fois qu’on encaisse des buts de cette manière, mais je pense que nous n’avons pas été chanceux sur l’action. Notre portier n’a pu voir la trajectoire du ballon. En revoyant le but, je pense qu’on aurait pu empêcher ce tir. Il faudra faire preuve de plus de vigilance à l’avenir. Le fait d’avoir réussi à revenir dans le match avant la pause a-t-il été le tournant de ce match ? Absolument. Nous avons réussi à revenir au score dans un moment idéal. À la pause, on s’est entendus pour faire de notre mieux en seconde période, comme si le match venait de commencer. On a eu l’opportunité de marquer un second but, mais même de l’autre côté, les défenseurs du MCO n’ont pas été mauvais. Vous avez été aligné sur le flanc droit. Avez-vous retrouvé facilement vos repères ? Depuis l’entame de la saison, je ne fais que jouer dans l’axe et sur le côté. C’est dire que je m’y suis habitué depuis. Cela ne me pose aucun problème, du mo-

complète que si l’on gagne à domicile face à l’ASO»
ment que je suis polyvalent sur les deux postes. Je reste à la disposition du coach. L’important de la JSK prime. Je jouerai là où on me le demandera. L’essentiel est que la JSK gagne, rien de plus. Jouer à domicile, samedi prochain, face à l’ASO, est-il un avantage ? Evidemment. C’est toujours un plaisir de jouer à domicile devant nos supporters. Mais je tiens à dire que notre joie ne sera comblée que si on parvient à gagner face à l’ASO. Il nous faut les trois points ; c’est une obligation. On ne peut retrouver notre force que si on est forts à domicile. Maintenant que nous avons gagné un match à domicile et fait un nul à l’extérieur, il faudra rester sur cette dynamique. Entretien réalisé par Saïd Djoudi

Il n’a pas encore repris la course
Prévue initialement pour samedi dernier, Sedkaoui n’a toujours pas repris la course. Comme nous l’a fait savoir Guillou, Sedkaoui ne pourra rechausser ses baskets que s’il enlève les points de suture. Une fois le dernier bilan effectué, il sera autorisé à courir. Et même s’il est à l’arrêt depuis deux semaines, cela n’est guère inquiétant, du moment qu’il aura largement le temps de retrouver sa forme physique durant les quinze jours de trêve.

«D’ici la fin du mois, je devrais reprendre avec le groupe»
A ce sujet, Sedkaoui dira : «Pour l’instant, je n’ai pas encore repris la course, car je dois, d’abord, enlever les points de suture. Mais ça devrait se faire dans les prochains jours. Je me contente des séances de rééducation pour oublier cette blessure au plus vite. Mais je pense que d’ici la prochaine trêve, je devrais reprendre avec le groupe. Je travaille au quotidien pour revenir le plus vite possible.» A.A.

08

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup de chance JSK Il a effectué une échographie hier

Boulaïnceur autorisé à reprendre l’entraînement
éçu d’avoir raté le match face au MCO, le jeune attaquant, Rafik Boulaïnceur, auteur d’une seule titularisation en cette phase retour, sera de retour à la compétition cette semaine. En effet, l’ex-Béjaoui, qui souffre d’une blessure au niveau des ischio-jambiers, a effectué hier matin, une échographie de contrôle. D’après ce que nous avons appris, les résultats furent rassurants du moment que le joueur a été autorisé à

D

reprendre le chemin de l’entraînement à partir de la reprise. Autrement dit, Nasser Sandjak aura un autre atout à faire valoir la semaine prochaine contre l’ASO. Une victoire contre l’ASO sera synonyme d’un déclic pour l’effectif kabyle, qui pourrait revenir en force lors de cette phase retour.

«Je n’ai rien de grave. Je reprendrai à la reprise»
Afin de connaître l’avis du médecin concernant sa blessure, nous avons pris

attache avec Rafik Boulaïnceur, qui a été autorisé à reprendre l’entraînement cette semaine : «Tout d’abord, je tiens à vous dire que je regrette d’avoir raté le match face au MCO. Par contre, je suis très heureux du moment que le médecin m’a autorisé à reprendre les entraînements cette semaine. D’après l’échographie, je n’ai rien de grave et je pourrais même jouer face à l’ASO.»

Saïd D.

Mokdad et Remache contraints de jouer sur le couloir

Y a-t-il un problème sur le flanc gauche ?
pas les leurs. Pour justifier ses choix, Sandjak avait déclaré par le passé que sa conception tactique est claire, du moment qu’il était toujours à la recherche de joueurs polyvalents. Mais apparemment, certains joueurs ont du mal à s’adapter à cela, puisqu’ils occupent plusieurs postes dans un seul match. Cette fois-ci, Sandjak semblait avoir de gros soucis sur le flanc gauche, malgré la disponibilité de plusieurs joueurs, entre autres Bencherifa, Mekkaoui, Bellakhdar et Ziad. Mais parmi ces derniers, seul un joueur a été titularisé dans ce match, ce qui a incité de nombreux observateurs à penser que la JSK avait un problème sur le flanc gauche. matches sur le côté gauche ou droit. Or, il est largement plus efficace dans l’axe. Pour confirmer cet avis, il suffit de revoir le match de coupe, MCA-JSK, du 28 décembre dernier. Aligné sur le côté droit en début de match, ce joueur n’a fait bouger les choses qu’en deuxième mitemps lorsqu’il a retrouvé sa place au milieu, avec deux ailiers en appui. Sauf que cette fois-ci, Sandjak a opté pour un dispositif contreproductif. Avec des joueurs aussi offensifs, le milieu du terrain aurait pu être plus étoffé.

Benchérifa détrône Mekaoui à gauche
Titulaire indiscutable depuis l’entame de la saison, l’arrière gauche, Zinedine Mekaoui, ne rentre désormais plus dans le schéma tactique de Nasser Sandjak. En effet, après un début exceptionnel où il jouait sans faute en défense, l’ex-joueur du CS Constantine et de l’USMA, s’est retrouvé d’un jour à l’autre, sur le banc des remplaçants. En effet, le premier responsable à la barre technique, Nasser Sandjak, qui n’était pas trop convaincu du rendement de Mekaoui contre le WAT, a décidé d’accorder une chance au jeune Walid Benchérifa, d’occuper le poste d’arrière gauche. L’ex-Koubéen, auteur de trois réalisations jusqu’à présent, attendait cette opportunité depuis très longtemps, et a été de l’avis de tout le monde à la hauteur. Malgré le fait qu’il n’a pas été autorisé à dépasser le milieu de terrain, Walid a été tout simplement efficace dans toutes ses intervenions. Le peu que l’on puisse dire est qu’en l’espace de trois journées seulement, Benchérifa a réussi à détrôner Mekaoui. Désormais, la guerre des postes va commencer entre les deux joueurs, qui n’hésiteront pas à se donner à fond dans le but de prouver leur valeur. Que la concurrence commence !

Comme ce fut le cas lors des trois premiers matches de la Ligue 1, il y a eu du bon et du moins bon, samedi soir, face au MCO. En plus du fait d’avoir encaissé sur balle arrêtée, les Kabyles ont raté complètement leur seconde mi-temps. Toutefois, le fait marquant de cette soirée, ce sont les changements de poste opérés par Nasser Sandjak aux 45 dernières minutes. En effet, certains joueurs ont évolué dans des postes qui ne sont

Remache, sa place est à droite
Quant au latéral droit, Belkacem Remache, il a été aligné dans son poste au début du match, puisqu’il est habitué à jouer devant depuis l’époque Fabbro. Mais en deuxième mi-temps, Sandjak lui a demandé de jouer à gauche, après avoir remis Mokdad dans l’axe. Ce chan-

Mokdad, plus efficace dans l’axe
Le premier exemple concret consiste en Mokdad. Recruté pour jouer comme meneur de jeu, Mokdad se voit aligné dans la plupart des

gement a énormément perturbé le joueur, ce qui s’est répercuté sur son rendement. Cela ne nécessite pas d’être expert pour déduire que Remache est plus efficace sur le côté droit que sur le côté gauche. Apparemment, l’entraîneur est convaincu de cet argument en l’alignant à droite à l’entame de la confrontation. Il serait intéressant de connaître, maintenant, les raisons de ce changement.

A. C.

«Je me sens en super forme ces derniers temps»
Interrogé par nos soins hier soir, Walid Benchérifa, très content du résultat final, a tenu à nous dire que la JSK commence à revenir en force dans cette deuxième manche de championnat. En ce qui concerne son rendement, du moment qu’il a été titularisé au poste d’arrière gauche, l’ex-

joueur du RCK dira : «Sincèrement, je pense qu’on a réussi un bon coup ici à Oran en tenant en échec cette équipe du MCO, qui traverse des moments pénibles en championnat. Maintenant, il nous faut confirmer ce résultat la semaine prochaine contre l’ASO. Pour ce qui est de ma prestation, je suis vraiment heureux d‘avoir bien tenu mon rôle. Je me sens en super forme ces derniers temps. J’espère confirmer cette bonne santé lors des prochaines rencontres.» Saïd D.

S’il y a un joueur qui mérite d’être cité, c’est incontestablement le défenseur central, Adel Maïza. Recruté au mercato hivernal, l’ex-Usmiste fait de belles choses en ce début de phase retour du championnat. Pourtant, ça n’a pas été si simple pour lui lors des deux premiers matches. En effet, une semaine après avoir intégré sa nouvelle équipe au stage hivernal de Boumerdès, le joueur a disputé son 1er match à la JSK le 15 janvier face à l’USMH. Un début raté pour lui, puisque son équipe a perdu par 1 à 0. Le pire, c’est que les Canaris avaient encaissé un but sur une erreur de l’axe central, laquelle a coûté cher à Maïza, en essuyant de nombreuses critiques. Le cauchemar ne s’est pas arrêté là, car une semaine plus tard, la

Maïza, la bonne affaire !
JSK a subi une autre défaite, plus sévère cette fois-ci, sur le score de 3 buts à 1. Tout le monde avait affiché ses craintes sur le compartiment défensif, ce qui est logique. Il aurait fallu attendre la 18e journée du championnat pour que les choses s’améliorent au sein de cette équipe. En effet, face à la JS Saoura, elle a non seulement préservé sa cage vierge, mais Maïza a inscrit son 1er but, après son troisième match. Et comme le bonheur ne vient jamais seul, le joueur est parvenu à marquer son second but, samedi soir, face au MCO, en permettant à son équipe de revenir avec un précieux nul de l’extérieur ; ce qui prouve que son recrutement n’est pas si mauvais, au contraire.

Une performance suffisante pour assurer sa place de titulaire

Contrairement aux trois premiers matches où il a été aligné avec Benlamri, cette fois-ci, Maïza était aux côtés de Rial dans la charnière centrale. Une paire qui a parfaitement bien fonctionné. Les deux joueurs, qui se connaissent parfaitement, semblent s’entendre sur le terrain. Désormais, la concurrence sera rude, avant le retour de Belkalem. Aux yeux de nombreux observateurs, la charnière défensive devrait être relookée, après une phase aller difficile. Pour le moment, la nouvelle recrue a prouvé qu’elle avait sa place dans l’équipe, ce qui risque de chambouler la hiérarchie dans l’axe. A. A.

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil JSK

09

Rial «Je ne pourais pas
tourner le dos à la JSK»
Ayant parcouru un long et périlleux déplacement en Afrique du Sud, l’international axial Ali Rial a rejoint directement la ville d’Oran pour jouer le match face au MCO. C’était à la demande de Sandjak que Rial a rejoint ses partenaires. Titularisé, il a apporté le plus attendu de lui en défense contribuant au match nul que son équipe a arraché en déplacement. A la fin de la rencontre, nous l’avons sollicité pour nous livrer ses impressions sur plusieurs points. Voici ce qu’il nous a déclaré. ment avez-vous trouvé la cohabitation ? Sedkaoui qui a été victime d’une blesD’abord, un mot sur ce match nul arrasure qui a nécessité une intervention D’abord, je tiens à vous informer que ché en déplacement à Oran face au chirurgicale. Je sais que c’est un Maïza est un ancien ami à moi. Donc, je MCO… garçon qui est courageux et qui connais bien la personne et je lui souhaite A mon avis, ce point est très important reviendra vite à la compétition. dans la mesure où il nous permet de main- la bienvenue à la JSK. Je n’ai pas eu l’occasion de le lui dire avant, étant engagé avec tenir cette belle dynamique que mon Parlons de la CAN. Comla sélection. A mon arrivée à Oran, j’ai tenu équipe affiche depuis la victoire obtenue ment avez-vous vécu cette à lui dire qu’il est le bienvenu parmi nous face à la JSS, la semaine dernière. Je peux amère élimination du preet je lui souhaite de rebondir à la JSK. Pour vous dire que le match n’a pas été facile mier tour ? ce qui est de notre participation côte à côte pour nous de le gagner devant une équipe Sincèrement, notre élimiface au MCO, sachez que ce n’est pas une du MCO déterminée à redresser aussi sa nation nous est restée en trapremière entre nous deux, puisqu’en 2010, situation. Il nous a fallu beaucoup de vers de la gorge dès lors que nous avons joué ensemble avec la sélection nous avions les moyens de forces pour arriver à arracher ce match nationale des locaux ‘A’ drivée par Abdelnul. Donc, je peux vous dire qu’il est largenous qualifier au second tour, hak Benchikha. Franchement, je peux vous voire plus. Dommage que nous ment positif. dire qu’Adel est un joueur plein de qualités ayons raté notre premier match Vous avez tenu à être présent à Oran face à la Tunisie qui a beaucoup afmalgré le long voyage effectué avec l’EN qui rendra d’énormes services à la JSK. fecté le groupe et qui a influé sur les Avec ce match nul, il va sans dire que la de l’Afrique du Sud. L’entraîneur Sanddeux autres matches face au Togo et préparation du prochain match de jak vous a même retenu dans son onze la Côte d’Ivoire. l’ASO à Tizi se déroulera comme sourentrant. Comment vous portez-vous ? haité et que vous ferez tout pour confirC’est vrai que nous avons effectué un Vous n’avez pas été sollicité lors des mer, n’est ce pas ? long et fatigant voyage avec notre sélection trois matches disputés par l’EN. Tout à fait. Le fait que nous ayons arranationale et j’ai rallié directement la ville Quel commentaire faites-vous ? ché un match nul à Oran va nous permetd’Oran répondant à la convocation du Ce n’est vraiment pas grave que je ne club. Honnêtement, je ne pouvais pas refu- tre de bien aborder la suite du parcours. sois pas utilisé lors des trois sorties offiNous allons préparer le match de l’ASO ser ou tourner le dos à mon équipe qui a cielles de notre sélection durant la dans de conditions très favorables. Les besoin de mes services. Dès qu’on a pris CAN. Le sélectionneur national est libre joueurs ont laissé éclater leur joie au vescontact avec moi, j’ai directement pris la de ses choix, et même pour le dernier tiaire après le match. Je suis persuadé que route vers Oran. Certes, je ne me sens pas match, je pense qu’il n’a pas voulu ne pas cet état d’esprit va nous pousser encore à à cent pour cent de mes capacités phyrenouveler confiance à la charnière aller chercher d’autres points qui améliore- centrale qui a joué les deux siques mais j’ai tenu quand même à être ront notre classement. Il reste encore pluprésent. premiers matches pour des raisons que je trouve loL’entraîneur Sandjak a beaucoup appré- sieurs matches à jouer et on doit gérer la suite avec intelligence. giques. Moi personnellecié votre comportement qu’il a jugé ment, je considère que ma Avez-vous pris des nouvelles de la JSK plein de responsabilité. Un commenprésence pendant un mois depuis que vous étiez avec les Verts en taire ? avec l’EN m’a beaucoup Afrique du Sud ? Je suis content que l’entraîneur ait pensé mûri et le fait de travailler Au quotidien. Je peux vous dire que je à me rendre hommage d’avoir accepté de avec un groupe de joueurs n’ai raté aucun événement qui s’est passé à venir prendre part à la rencontre face au tous pétris de qualités m’a beaula JSK depuis que nous sommes partis en MCO malgré le long voyage. Néanmoins, coup servi. Je tire plusieurs satisfactions et laissez-moi vous dire que je n’ai fait que ré- Afrique du Sud. A travers la presse natioje n’ai pas à me plaindre. J’espère que notre nale ou via le Net, je suis resté branché sur pondre à un devoir. L’équipe a besoin de sélection fera un bon parcours lors de la toute l’actualité de mon équipe. J’étais inmoi ; je pense qu’il est tout a fait naturel prochaine phase des éliminations en quiet, d’abord, par rapport à l’état de santé que je me présente à Oran. Coupe du monde et arracher notre qualifide notre président que je suis soulagé auVous avez évolué aux côtés de Maïza, cation. jourd’hui d’apprendre qu’il va beaucoup une première pour vous deux. ComEntretien réalisé par Saïd D. mieux et très triste pour mon partenaire

Il reprendra les entraînements avec le groupe demain

Belkalem sera-t-il apte à reprendre face à l’ASO ?
Contrairement à l’international Rial qui a été convoqué dans les 18 et a pris part à la rencontre face au MCO d’entrée, l’autre axial kabyle, Essaïd Belkalem, a été autorisé à rentrer chez lui à Mekla pour bénéficier de quelques jours de repos. Il est tout à fait logique que le joueur ne fasse pas le déplacement à Oran, lui qui, en plus du voyage, reste sur trois matches internationaux de très haut niveau. Belkalem a fourni d’énormes efforts qui ont fait qu’il ne pouvait enchaîner directement avec un autre match de championnat local. Le natif de Mekla a, de l’avis de tous les observateurs, accompli une bonne CAN. Malgré l’élimination de notre sélection, Essaïd aura quand même fait une bonne prestation et a même failli marquer face au Togo lors du deuxième match. Avec le retour de la charnière défensive nationale, l’entraîneur Sandjak se retrouve à l’heure qu’il est suffisamment servi pour espérer revenir aux résultats positifs. Quoi de mieux pour lui que de disposer d’autant d’éléments d’expérience pour redresser la situation qui commence vraiment à s’améliorer. Il va sans dire qu’après l’élimination de la sélection, le joueur regrette toujours cet échec.

Les supporters voudront le féliciter ce samedi à Tizi
Pour leur part, les supporters de la JSK, à l’instar de tous les Algériens, ont suivi la participation de notre sélection nationale à la CAN 2013 avec beaucoup d’intérêt. Plusieurs Kabyles ont fait partie de la délégation de supporters qui ont effectué le déplacement en Afrique du Sud et d’autres se trouvaient déjà sur place depuis très longtemps. Le moins que l’on puisse dire de leur sentiment est qu’ils sont très fiers de l’enfant de la Kabylie qui a brillé sous le maillot national et que convoitent plusieurs formations européennes en prévision de la saison prochaine. Les supporters de la JSK ont hâte de revoir l’enfant prodige de Mekla refouler la pelouse du 1er-Novembre. Selon les échos qui nous sont parvenus, un accueil chaleureux lui sera réservé à la reprise des entraînements et tous voudront le féliciter, samedi prochain, lors de la rencontre JSK-ASO.

Sandjak doit, d’abord, le voir à la reprise
Concernant la possibilité de voir l’international Belkalem reprendre avec le rythme de la compétition dès le week-end prochain face à l’ASO, l’entraîneur Sandjak, interrogé à ce propos après le match d’Oran, a été catégorique. Selon ses propos, il ne pourra encore pas s’exprimer sur la question tant qu’il n’a pas encore rencontré le joueur. En d’autres termes, dès le retour aux entraînements prévus demain, le coach aura une discussion avec son joueur pour connaître son état de forme, suite à quoi, il saura si Belkalem a suffisamment repris sur le plan physique et sera prêt ou non à reprendre son poste dans l’axe central de la JSK. Aussi, sur le plan moral, l’entraîneur Sandjak souhaite connaître l’état de Belkalem.

Cette participation à la CAN va beaucoup le servir
De l’avis des spécialistes, le longiligne défenseur kabyle, Essaïd Belkalem, a montré de belles choses lors de cette CAN, lui qui a eu en face de lui des attaquants de renommée mondiale, Adebayor et Drogba, pour ne citer que ces deux-là. En dépit de l’élimination de la sélection, l’enfant de Mekla aura tiré sur le plan personnel beaucoup de satisfactions. Sa participation à cette compétition va beaucoup le servir dans la mesure où il est encore jeune et dispose d’une large marge de progression. Lyès A.

A la fin de la rencontre face au MCO, l’entraîneur en chef des Canaris a évoqué avec soulagement le retour de sa charnière centrale internationale, Belkalem et Rial. Selon lui, leur retour va beaucoup apporter à la JSK qui continuera à aller de l’avant pour grimper au en haut du tableau. «Aujourd’hui, Rial a participé au match et apporté sa contribution au match nul. Je reconnais sa disponibilité, lui qui a répondu à la convocation juste après son retour avec l’EN. Quant à Belkalem, qui a joué les trois matches, nous l’avons ménagé et je dois encore le voir à la reprise pour savoir s’il a mieux récupéré et s’il pourra reprendre avec nous. Je sais qu’il a dépensé beaucoup de son énergie et sur le plan mental, je sais qu’il devrait être affecté par l’élimination. Pour moi, la présence de tous mes éléments va nous permettre d’atteindre notre objectif», a déclaré Sandjak.

«Le retour de mes deux internationaux va encore nous pousser vers l’avant»

Sandjak

10

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’accélérateur MCA

Le Mouloudia apprend à gagner S en déplacement
i le vieux club algérois se trouve dans le haut du tableau, c’est beaucoup plus aux points que l’équipe a récoltés en dehors de ses bases. En dépit des contre-performances enregistrées à domicile, cette équipe du MCA nous rappelle celle qui a gagné le titre il y a trois années de cela, du fait qu’elle a appris à gagner en terre adverse. Le Mouloudia est parmi les meilleures équipes en déplacement, du fait qu’elle a gagné quatre rencontres en dehors de ses bases, respectivement face au WAT, la JSK, le CAB et l’ASO. C’est cette culture dont l’équipe à besoin pour le reste du parcours si elle veut terminer la saison sur le podium, ou bien réussir avec un peu de chance à dérocher la deuxième place su classement qui lui permettra de disputer la saison prochaine, la plus prestigieuses des compétitions africaines. Les poulains de Menad qui commencent donc à prendre confiance, ne doivent en aucun cas laisser filer des points qui sont à leur portée en déplacement, tout en veillant à faire le plein à domicile.

un moment d’inattention de la défense algéroise, le MCO parvient à niveler la marque privant les poulains de Menad d’un succès qu’ils tenaient à quelques secondes de la fin du temps additionnel.

Le scénario d’Oran a failli se reproduire à Chlef
Si les joueurs du MCA sont à féliciter au même titre que leur coach pour leur victoire à Chlef, du fait que les coéquipiers de Bouguèche ont fourni une bonne prestation, et Menad a opté pour l’offensive à outrance, en affichant clairement ses ambitions d’être à Chlef pour prendre les trois points, il n’en demeure pas moins que le scénario a failli se reproduire, où l’équipe a joué avec le feu. La faute n’incombe nullement à Menad, mais à ses joueurs qui ont manqué des occasions de buts, jouant ainsi avec le feu. Le Mouloudia n’était nullement à l’abri d’une mauvaise surprise, face à une équipe qui pouvait revenir dans la partie à n’importe quel moment, et il

fallait tirer chapeau à Chaouchi qui s’est montré vigilant. Et dire que le MCA pouvait sceller le sort de la rencontre sans maintenir le suspense jusqu’au bout, si les joueurs avaient fait preuve de réalisme face au but, évoluant durant une demi6heure de jeu en supériorité numérique ! Le Mouloudia doit tirer la leçon de cette rencontre, car il faut toujours essayer de plier le match lorsque l’opportunité se présente au risque de se faire rejoindre au score. Lors de la phase aller, alors que l’équipe était menée au score à Oran face au MCO, Metref a réussi à remettre les pendules à l’heure avant que Yalaoui n’ajoute un second but à cinq minutes de la fin du match. Le MCA s’est créé deux autres occasions que les joueurs ont malheureusement manquées, notamment celle de Djalit à l’ultime minute du temps réglementaire, et sur

Il faut retenir les leçons du match contre l’ASO
Malgré tout ce qu’on pourra dire sur la rencontre livrée samedi passé, le plus important pour une équipe c’est le résultat et ce, en dépit de la manière, car le football c’est avant tout des buts et des victoires. Seulement, les attaquants du MCA doivent se montrer plus efficaces face aux buts, et l’équipe doit profiter de sa supériorité numérique lorsque l’occasion se présente, car ce n’est pas à chaque fois qu’on s’en sort indemne lorsqu’on commet des erreurs. Toutefois, le fait le plus marquant, c’est cet état d’esprit qui a caractérisé l’équipe sur le terrain et qui augure d’une suite de parcours radieuse pour le vieux club algérois. K. M.

Yachir : «Si on continue sur cette lancée, le Mouloudia fera mal»
Vous avez réussi une précieuse victoire face à l’ASO... Nous sommes très heureux d’avoir gagné cette rencontre qui ne pourra que nous mettre en confiance. Je ne vous cache pas qu’on appréhendait cette rencontre, car notre mission s’annonçait très difficile face à une équipe qui restait sur deux défaites et qui devait réagir face à son public. Seulement, on devait à notre tour prendre au moins un point pour confirmer notre victoire lors du derby, et on ne pouvait espérer meilleur résultat que celui que nous avons réalisé aujourd’hui. Cette victoire est amplement méritée sur l’ensemble de la partie et nous avons confirmé que les contreperformances du début de la phase retour du championnat ne sont qu’un accident du parcours car on n’avait pas bénéficié du temps nécessaire pour récupérer de nos moyens. Vous auriez pu gagner sur un score plus large, si vous aviez fait preuve de réalisme face au but, non ? Je partage votre avis, mais on n’a pas eu une beaucoup de réussite. Ce qu’il faut retenir toutefois de cette rencontre, ce sont les trois points que nous avons pris et qui nous permettront de rester parmi les équipes du haut du tableau. Le plus important pour vous était donc la victoire... Nous avons abordé cette rencontre avec l’objectif de ne pas perdre, car une défaite aurait tout remis en cause, et c’est ce qu’on voulait éviter. En dépit de la difficulté du match, on sentait qu’on avait les moyens de réussir. Ce qui s’est vérifié sur le terrain, car après une entame prudente de notre part pour cette rencontre, nous avons réalisé une très bonne première mi-temps et on s’est créé des occasions de but, dont celle qui nous a permis d’ouvrir le score. Vous avez servi idéalement Bouguèche qui a inscrit le seul but de la rencontre, tout en manquant un autre tout fait, avant l’ouverture du score... Je n’ai fait que mon travail sur l’action du but, et je pense que tout le monde a constaté que Djalit, Bouguèche et moi formons un bon trio et si on continue à jouer comme ça, le Mouloudia fera mal, car en plus de la victoire nous avons montré de bonnes choses sur le terrain. Quant à l’occasion à laquelle vous faites allusion, je pense que j’ai bien tiré la balle, mais j’ai buté sur un bon gardien qui a fait son travail. Pourquoi toutes ces occasions perdues en seconde période de jeu ? Parfois, on ne peut tout expliquer. Vous avez tous constaté que l’équipe a bien mettre en cause et chercher à avoir un maximum de réussite. Cette victoire vous permettra de bien préparer le prochain match face à la JSMB... Laissez-nous savourer ce succès et après on pourra penser à la JSMB, car la prochaine rencontre sera encore plus difficile que celle que nous venons de livrer. K. M.

Kacem Mehdi, une nouvelle fois décisif Samedi passé, et à l’approche de

la fin de la première période de jeu, les présents au stade Boumezrag pensaient que l’arbitre allait renvoyer les deux équipes aux vestiaires sur un score vierge, surtout qu’il ne restait qu’une poignée de minutes à jouer. Cependant, Kacem Mehdi en a décidé autrement. Très concentré sur son sujet, usant de sa bonne vision de jeu, le milieu de terrain du MCA, d’une passe en profondeur, glisse la balle à son coéquipiers Yachir qui s’est retrouvé seul face au portier Ghalem. Afin d’assurer le but, l’ex-Montpelliérain ne s’est pas montré égoïste, il a préféré remettre la balle à Bouguèche en se débarrassant ainsi du gardien Ghalem. L’ex-joueur d’Al Tawoun n’avait donc qu’à se montrer adroit et mettre la balle au fond des filets malgré le retour des défenseurs chélifiens. Kacem Mehdi a, donc, débloqué la situation par l’une de ses passes lumineuse qui restent l’un de ses points forts.

Il refait le coup du derby
En l’espace d’une semaine, Kacem Mehdi a fait, donc, parler de lui une nouvelle fois, puisque lors du derby algérois, il était aussi derrière l’action du but de la victoire de son équipe. A un quart d’heure de la fin du match, alors que le jeu était très serré, et la rencontre pouvait balancer d’un côté ou de l’autre. Kacem Mehdi et à partir du milieu terrain, lance Yachir dans le dos de la défense usmiste. Ce dernier, qui a bien contrôlé la balle, s’est montré intelligent en évitant d’un lob la sortie de Zemmamouche qui l’a bousculé. La balle tombe dans les pieds de Djalit qui, devant une cage vide, ne s’est fait pas prier pour ouvrir le score pour son équipe. Ainsi, ce but face à l’ASO est presque un remake du but du derby et Kacem Mehdi a démontré tout le bien qu’on pense de lui. Pour le compte de la première journée du championnat face au WAT, et en dépit de la défaite du MCA, il faut retenir que la seule occasion nette à scorer du MCA en première période de jeu, était celle de Djalit qui a raté seul face au portier Briksi alors qu’il était dans une position idéale à remettre les pendules à l’heure, après une passe de Kacem Mehdi. Ainsi donc, le joueur affiche une belle forme et gagne d’un jour à l’autre la confiance de son coach en dépit de la rude concurrence qui existe au milieu de terrain, lui qui reste le seul milieu relayeur de l’équipe. Samedi passé, et comme face à l’USMA, le joueur était au four et au moulin et annonce donc la couleur pour cette seconde manche su championnat. K. M.

joué et on a eu des occasions de buts. Notre prestation confirme la forme que nous avons affichée face à l’USMA et elle n’a rien à avoir avec notre prestation face au WAT et la JSS. Le fait qu’on voulait peut-être ajouter un second but et tuer le match nous a joué un mauvais tour et on a pêché par l’excès de précipitation. Ce qu’il faut retenir de cette rencontre c’est la victoire, même si on doit toujours se re-

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup par coup MCA

11

Chaouchi : «D’abord battre la JSMB et l’USMBA, ensuite on parlera du derby face au Chabab»
Une nouvelle fois, Fawzi Chaouchi a été l’auteur d’un match plein et solide. Décisif sur ses interventions, l’enfant de Bordj Menaïel a sorti un arrêt de haute facture dans les dernières minutes de la partie, ce qui a permis à son équipe de revenir de Chlef avec les trois points de la victoire. J’ai promis qu’on allait tout faire pour fait de très belles combinaisons, mais la battre le CRB, après avoir réussi à finition n’était pas au rendez-vous. prendre la mesure de l’USMA On tâchera d’être plus peret l’USMH. Mais avant de formant dans ce do«Je parler de ce derby, il faumaine. dra impérativement sais que tôt Vous avez, s’imposer contre la justement, sauvé ou tard, je JSMB et l’USMBA, votre équipe retrouverai ma place ensuite on se pend’une égalisation chera sur cette afen EN qui appartient certaine sur une fiche face au Chabab. tête imparable de à tous les A ce sujet, vos Farhi qui voyait son Algériens» supporters attendent essai au fond des de vous la passe de trois filets… en prenant la mesure de la Je n’ai fait que mon trade rester JSMB le week-end prochain ? vail. C’est sûr que la tête de sur cette bonne dynaC’est sûr qu’on n’a pas le choix, nous Farhi était bien placée. Je me suis démique. Et pour ce faire, il fallait devons gagner, même si nous serons tendu de toutes mes forces, car il fallait chercher des points à Chlef. désavantagés par le huis clos qui arrange repousser le ballon, sinon c’aurait été Nous sommes très soulagés d’y plus les affaires de la JSMB. Mais malgré l’égalisation. être parvenus. cette absence de poids, on fera tout pour Malgré cette victoire, vous gagner et poursuivre notre marche en Justement, ne pensez-vous n’avez pas progressé au avant. pas que vous vous êtes classement général, car «Nous mis en difficulté en Affichant une forme éblouissante, on l’ESS et l’USMH ont ratant plusieurs devons parle beaucoup de l’Equipe nationale gagné ? occasions nettes de et de votre retour qui devrait se faire Je ne me focalise gagner nos tuer le match ? prochainement ? pas du tout sur les matchs sans J’avoue qu’on était Ce que je peux vous dire à ce sujet, résultats de l’Entous stressés vers la fin nous soucier c’est que je me donne à fond au Mouloutente et l’USMA. du match, car on pouNous devons enchaî- dia pour répondre aux attentes de nos de l’ESS et vait prendre un but à n’imsupporters qui m’ont toujours soutenu. ner les victoires les l’USMH» porte quel moment. Mais Pour ce qui est de l’Equipe nationale, je unes après les autres, enDieu merci, nous avons su résissuis persuadé que tôt ou tard, je la resuite on fera les comptes à ter aux assauts des joueurs de trouverai, car elle appartient à tous les la fin de la saison. l’ASO qui se sont battus avec Algériens. Je n’ai pas besoin de faire mes Un mot sur la situation de Chlef qui le cœur, malgré le fait «J’ai preuves pour démontrer que j’ai ma se trouve plus que jamais menacée d’avoir joué en inférioplace au sein de la sélection nationale. promis aux par la relégation ? rité numérique. Tout le monde connaît mes qualités et Je suis convaincu que Chlef parvienChnaoua qu’on sait ce que je vaux. Après l’expulsion de dra à s’en sortir. C’est une bonne équipe battra Zaoui, on croyait que Un mot sur le parcours des Verts lors qui traverse des moments difficiles. Pervous alliez inscrire le CRB» de cette CAN en Afrique du Sud ? sonnellement, je pense que l’ASO redresd’autres buts mais ça n’a Je n’ai aucun commentaire à faire. Je sera la barre car c’est une équipe qui ne pas été le cas… préfère me focaliser sur mon travail au mérite certainement pas de descendre On a manqué de réussite, car Mouloudia. Je pense avoir suffisamment en Ligue 2. on aurait dû gagner sur un score plus parlé de ce sujet. A l’issue de ce match, vous avez été lourd, sans que personne ne trouve à reEntretien réalisé par accosté par les Chnaoua qui vous ont dire. Mais il faut reconnaître que nous Tarek-Che demandé de battre le CRB… avons produit du beau jeu. Nous avons On imagine votre soulagement, après avoir arraché une victoire face à une équipe qui lutte pour le maintien ? C’est une victoire très précieuse pour nous, car elle nous permet de confirmer le succès obtenu lors du derby face à l’USMA. Il était important pour nous

Metref : «Je n’ai pas raté un but»

Bouguèche, la très bonne affaire du mercato
Recruté lors de ce mércato hivernal, Hadj Bouguèche n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour s’adapter au sein de cette équipe mouloudéenne version 2013. Le temps de retrouver ses marques et voilà Bouguèche redevenu ce renard des surfaces qu’il était en 2010. Réputé pour être la bête noire des Chéliffiens, Hadj Bouguèche était le dernier bourreau de l’ASO lors du dernier sacre du doyen en 2010. Mais assez étrangement, depuis son départ vers les pays du Golfe, le MCA n’est jamais parvenu à prendre la mesure des Chéliffiens qui restaient sur une belle série de cinq matches sans subir le moindre revers. Il aura fallu attendre presque trois ans et le retour de Bouguèche au Mouloudia pour renouer avec les bonnes habitudes. Contribuant dans le dernier succès obtenu au stade Mohamed-Boumezrag, en août 2009, Bouguèche a remis cela en se montrant décisif, avant-hier, face à l’ASO. Inscrivant cinq buts lors des cinq derniers face-à-face avec l’ASO, Bouguèche s’est taillé un costume de bourreau des Chéliffiens. Mais audelà de la performance, c’est la prestation de haute facture réalisée par

«Je suis mécontent car en ratant des buts, on s’est mis en difficulté»
Le capitaine mouloudéen, Réda Babouche, n’a pas caché son mécontentement, malgré la victoire obtenue face à l’ASO. Le gaucher mouloudéen a mis en exergue les ratages qui auraient pu coûter cher à l’équipe vers la fin de la rencontre. «Certes, je suis content d’avoir décroché les trois points de la victoire, mais je suis aussi mécontent car en ratant à plusieurs reprises l’occasion de tuer le match, on s’est mis en difficulté. On aurait pu revivre le même scénario face au MCO, à cause de nos ratages. A l’avenir, si nous avons l’opportunité de cartonner, il faudra le faire afin de s’éviter des fins de match stressantes», dira Babouche. T. Che

Babouche :

Samedi passé, en seconde période de jeu, Hocine Metref avait balle du second but au bout du pied et il pouvait sceller le sort de la rencontre, sans que le suspense ne se prolonge jusqu'à l’ultime minute des arrêts de jeu. En effet, Metref avait la balle du second but au bout du pied lorsqu’il s’est présenté seul face Ghalem, mais au lieu de tenter sa chance, il a préféré dribler le portier, mais le retour des défenseurs adverses la contraint à remettre sur Yalaoui. Ce dernier, qui n’a pu transformer cette occasion en but, a privé au MCA de faire le break. Toutefois, Metref estime qu’il n’a pas manqué de but : «Je n’ai pas raté un but, car sur l’action, j’ai driblé le gardien avant de remettre la balle à mon coéquipier, car j’ai toujours privilégié le collectif, au lieu d’opter pour la solution individuelle», dira le milieu de terrain du MCA. Bien qu’il ait toujours réussi à tirer son épingle du jeu, Metref manque ces derniers temps de réussite, lui qui a raté un but tout fait face à l’USMA. K. M.

Hadji comme on le surnomme qui a été de loin le meilleur joueur de son équipe sur le terrain. Composant un trio de choc avec Djallit et Yachir, Hadj constitue déjà la bonne affaire de ce mercato hivernal. Chouchou des Chnaoua, Bouguèche n’a pas perdu de son envie de gagner et de cette hargne qui le caractérise à chacune de ses sorties, grâce à son expérience et sa vista à apporter un grand plus à l’équipe qui avait besoin d’un joueur de ce calibre avec cet état d’esprit. Avec la venue de Bouguèche, Mustapha Djallit pourra se libérer totalement, lui qui subissait à

chaque fois une grosse pression en raison de son statut de meilleur buteur de l’équipe. Désormais, cette pression sera partagée avec Hadj qui assume pleinement son rôle de leader, même s’il ne porte pas le brassard de capitaine. Autant dire que Hadj Bouguèche sera, lors de cette phase retour, la grande attraction mouloudéenne, lui qui avait quitté le club en 2010 avec un titre de champion et le statut de meilleur buteur du championnat avec 17 réalisations. T. Che

rt e L’homme fo’octroyer une prime den ueurs, prévu d Tous les joueurs de l’équipe se sont rendus au domicile de Abderrahmane Hachoud qui réside à Al Attaf. Le Ghrib, a de centimes à ses jo , les cajoueur ne pouvait s’empêcher de faire une halte chez lui, surtout après la belle victoire décrochée contre l’ASO. 10 millions ire face à l’ASO. Ainsiercevoir nt p Une belle coïncidence qui a permis aux joueurs d’apprécier et de savourer, autour d’une table bien garnie, les cas de victo uche devro spécialités de la maison. Cette belle initiative a beaucoup touché les joueurs et les dirigeants du club qui ont été marades de Babo plus tard jeudi proau otitrès ravis des moments passés au domicile du joueur qui était aux petits soins. Et c’est donc vers les coups de 20 h cette prime, n pour Ghrib de m que la délégation mouloudéenne a quitté la ville d’Al Attaf pour se rendre à Alger, avec le sentiment du devoir bien chain. Une faço , avant de recevoir la pes t accompli. ver ses troui connaît actuellemen B qu T. Che JSM cultés en diffi de grosses ionnat. champ

Les joueurs honorés par le geste de Hachoud

La rime de la f p Chle victoire àrçue sera pe ent mm incessadu Doyen, Omar

12

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

MCA

ASO
L’équipe paie les erreurs du début de saison

Hadj Aïssa opéré, hier, avec succès C
omme nous l’avons évoqué en avant-première, Lazhar Hadj Aïssa a finalement été opéré, hier, à 15h, à la clinque Diar Saâda, par Dr Zemmouri. Au terme d’une intervention qui aura duré trois quarts d’heure, c’est à l’aide d’un laser que Dr Zemmouri a enlevé les résidus d’os qui sont restés dans le ménisque du genou droit de l’ex-Ententiste. Et c’est à 16h que le joueur a quitté le bloc opératoire pour se rendre dans sa chambre qu’il a partagée avec trois patients. Exceptionnellement, on a été autorisés à rendre visite au joueur, juste après son intervention. Le joueur du Mouloudia était, à ce moment-là, en train de suivre le match de rugby comptant pour la Coupe des six nations, entre l’Italie et la France. Pour le staff médical, l’intervention a été une totale réussite pour Lazhar, qui a quitté, hier en début de soirée, l’établissement hospitalier. Aksas et Ghazi lui ont rendu visite Au moment où le soigneur de l’équipe, Mustapha Mahiouz, est resté au chevet du joueur, Amine Aksas et Karim Ghazi ont rendu visite à leur camarade, après l’intervention. Les deux joueurs ont été autorisés à rester cinq minutes à ses côtés, pour s’enquérir de son état de santé qui prête à l’optimisme. Il débutera dans 48h la rééducation Par ailleurs, nous avons appris que Hadj Aïssa débutera sa rééducation dans quarante-huit

Qui sème le vent récolte la tempête

heures. Un programme spécifique lui sera concocté pour une dizaine de jours. Et ce n’est qu’après que le joueur sera autorisé à effectuer des séances de footing avec ses partenaires, avant de réintégrer le groupe. Il sera d’attaque en mois de mars pour le RDV de la Coupe d’Algérie Et c’est au mois de mars, comme nous l’avons évoqué dans de notre précédente livraison, que Hadj Aïssa devra être de nouveau opérationnel. Le milieu de terrain sera normalement d’attaque pour le match de coupe, prévu au mois de mars, contre Aïn Beïda. C’est, en tout cas, l’objectif fixé par le joueur et son staff médical. T. Che

es journées se suivent et les défaites aussi, car l’équipe n’a pas pu cette fois encore redresser la barre des résultats après le départ de Nour Benzekri avec trois défaites bouleversantes puisque deux étaient sur la pelouse de Boumezrag, un scénario appréhendé par les supporters qui savaient que cette histoire aller influer sur l’équipe. Après l’affaire du bras de force entre Medouar et Bentayeb lors de la phase aller, voilà que, cette fois, ce bras de fer médiatique se déroule entre Medouar et Benzekri au moment où l’équipe coule droit vers la D2, perdant des points précieux et faciles à prendre en d’autres circonstances. L’équipe a ainsi encore prouvé sa fragilité à domicile et devant ce qu’il lui reste de son public. Les choses se compliquent et tout le monde regarde sans essayer de changer cette situation car il est inadmissible de laisser l’équipe sans entraîneur au moment où elle joue sa survie en D1. C’est la mission la plus difficile pour un entraîneur et l’attribution de cette mission pour Benchouia serait un

L

grand risque puisque Benchouia n’a pas l’habitude de se retrouver seul devant une telle situation. C’est une trop grande responsabilité pour lui, surtout que, dans le dernier match, tout le monde a remarqué que l’équipe jouait n’importe comment. Il y avait beaucoup d’erreurs défensives et une indiscipline tactique totale. La pression a étouffé tout le monde, même l’entraîneur qui est sorti en larmes. Malgré tout cela, l’équipe a une petite chance à saisir durant les matches qui viennent mais la direction doit réagir, remettre de l’ordre et renforcer le staff technique car chaque point compte désormais si elle veut voir l’équipe préserver son maintien. Trois défaites successives ont fait beaucoup de mal à l’équipe et les joueurs commencent à baisser les brasainsi que le doute qui s’est installé. Le président Medouar doit montrer ses capacités à maintenir l’équipe en D1 comme il l’a fait pour arracher des titres auparavant, car c’est du gâchis de laisser le vent emporter tout ce travail à cause d’erreurs que l’on pouvait éviter en début de saison. A. F.

Medouar «Un club algérois, des

arbitres algérois, un délégué algérois et des contrôleurs algérois !»

Le président de l’ASO a parlé à la fin de la rencontre de l’arbitrage car, selon lui, comment peut-on mettre un trio arbitral de la ligue d’Alger lors d’un match entre une équipe de l’Ouest du pays et un club algérois ? En plus de cela, le délégué du match était un Algérois ! Plus encore, même les contrôleurs étaient Algérois ! Même s’il n’a pas imputé cette défaite à l’arbitrage, acceptant la victoire du Mouloudia, Medouar s’est demandé pourquoi cela et si les autres équipes des autres régions jouaient avec des arbitres de la même ville.

«Je donne RDV aux Chnaoua en mars»
Comment a été cette intervention chirurgicale ? Dieu merci, tout s’est bien passé. J’ai été très bien pris en charge par Dr Zemmouri que je remercie au passage. C’était une intervention légère avec une anesthésie locale. Et grâce à un laser, on m’a enlevé les résidus d’os qui m’ont provoqué des douleurs au niveau de mon genou droit. Certains ont remis en question l’intervention au ménisque que vous avez effectuée en Tunisie… Je ne suis pas d’accord. L’intervention en Tunisie s’est bien passée. Et par la suite, j’ai suivi une rééducation. Mais, il y avait des résidus d’os qui sont restés. Et cela a provoqué une certaine gêne lorsque j’ai repris les entraînements avec le Mouloudia sur une surface en synthétique. Quand allez-vous reprendre la rééducation ? (Ndlr, entretien réalisé dimanche après-midi). Déjà, je vais quitter ce soir la clinique. Dr Zemmouri m’a autorisé à entamer la rééducation dans quarante-huit heures. Le programme devra s’étaler sur dix jours avant de reprendre les séances de footing avec mes partenaires. Quand serez-vous opérationnel ? J’espère que je serai d’attaque pour le début du mois de mars avec ce match de Coupe d’Algérie contre Aïn Beïda. Avez-vous suivi le dernier match remporté par le Mouloudia contre Chlef ? Effectivement. J’étais content pour l’équipe. Cela promet une fin de championnat palpitante. Le Mouloudia a tout pour décrocher un billet qualificatif pour la Ligue des champions qui est l’objectif majeur du club. Qu’avez-vous à dire aux Chnaoua qui attendent avec impatience de vous voir oeuvrer sous les couleurs du Doyen ? Je promets de tout faire pour aider le club à atteindre ses objectifs. Je promets aussi aux Chnaoua que Hadj Aïssa, que tout le monde connaît, sera de retour dans les semaines qui viennent. Je profite de l’occasion pour remercier les joueurs, les supporters et les dirigeants du Mouloudia et tous les amateurs de la balle ronde qui n’ont pas cessé de vouloir prendre de mes nouvelles. Entretien réalisé par Tarek-Che

Zaoui risque deux matches de suspension
Le capitaine, Samir Zaoui, qui est sorti avec un carton rouge dans ce match, risque au moins deux matches de suspension après cette expulsion par Houasnia. Il devra être absent lors des deux prochains matches, face à la JSK et à l’USMH et Benchouia devra compter sur les autres éléments en défense.

Sellama blessé à la cheville Traoré frustre les supporters par son niveau
Tout ceux qui étaient présent à Boumezrag face au MCA se sont demandés comment on a fait pour faire signer un contrat au Mauritanien, Al Mamy Traoré, qui n’a pas le niveau pour jouer en D1 algérienne et dans une équipe telle que l’ASO. Traoré n’a rien réussi à faire dans ce match ni d’ailleurs les précédents. Le joueur semblait loin du jeu, ratant des occasions banales à concrétiser avec de fausses passes, cassant ainsi plusieurs tentatives de ses camarades. Benchouia ne doit plus lui faire confiance dans le onze, surtout qu’il y a bien mieux comme Farhi ou même Ali Hadji. Kheir Eddine Sellama a eu du mal à terminer la rencontre et a été remplacé à l’heure du match par Ali Hadji. Il a contracté une blessure à la cheville qui l’a privé de continuer le match, et nécessitant de faire des examens approfondis. Il sera peut-être absent lors de la reprise s’il ressent toujours des douleurs.

Messaoud, l’ombre de lui-même
Les supporters de l’ASO étaient étonnés des prestations de Mohamed Messaoud qui est très loin de son niveau d’antan. Le joueur, qui était absent depuis des semaines, est revenu la semaine dernière mais, vu sa prestation face au CSC et celle du Mouloudia, l’on se rend compte que le joueur a perdu de ses capacités. Il est devenu l’ombre de lui-même face au Mouloudia, lui qui était la bête noire de cette équipe et qui marquait toujours lors des confrontations entre les deux équipes.

Nasri, l’homme en forme
La seule satisfaction, lors des derniers matchs de l’équipe, est le niveau émis par le jeune Nasri qui continue de prouver qu’il a toujours été victime des entraîneurs qui sont passés par l’équipe. Ce jeune a démontré un grand niveau et s’avère le futur meneur de jeu de l’équipe pour les saisons à venir. Il a fait souffrir Hachoud durant ce match avec ses dribbles et ses pénétrations. C’est une valeur sûre pour l’équipe qui doit lui donner plus de chances d’être dans le onze.

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup de rein USMH

13
Mana : «On ne doit pas bloquer l’ouverture du capital social de l'entreprise»
our Abdelkader Mana, le porte-parole officiel de l’USMH, l’augmentation du capital social est une nécessité pour ne pas dire une obligation. «A mon avis, on doit augmenter le capital du club. Cette opération est en cours. C'est la meilleure solution pour nous d'éviter les problèmes financiers. On ne doit plus attendre l’argent des subventions pour payer les joueurs. Un club professionnel, certes, doit fonctionner avec l’argent des sponsors mais il doit aussi avoir des ressources financière pour vivre.» nous dira le porteparole officiel du club avant d’enchaîner : «Concernant l’ouverture du capital, il est certain que cela peut servir le club afin de bénéficier d'un grand apport financier. Quand on n’a pas un gros budget pour le fonctionnement, on ne doit pas bloquer ceux qui désirent acheter des actions et investir dans la SPA USMH. Au contraire on doit leur faciliter la tâche et les orienter vers les notaires qui travaillent avec le club. Mais pour l'instant aucun prétendant capable d’injecter 30 à 40 milliards pour l’achat des actions ne s’est manifesté. L’USMH est un club populaire. On traîne un grand nombre de supporters sur tout le territoire national, pas uniquement à El Harrach» conclut l’ancien président de l’USMH.

El Harrach renoue avec la victoire

P

E

n s’imposant face au MCEE, avant-hier, l’équipe harrachie vient de confirmer sa bonne santé. Par ce succès, qui n’est guère le fruit du hasard, il reste certain que l’USMH n’a pas encore dit son dernier mot dans la course au titre. Il reste à présent à l’équipe banlieusarde de garder cette dynamique aussi longtemps que possible afin de s’assurer une place parmi les premiers. C’est ce que pensent d’ailleurs Hacen Benomar l’un des adjoints de Charef qui nous a déclaré : «Pour ne rien vous cacher, je craignais beaucoup ce match face au MCEE et ce, pour plusieurs raisons. On était sur une contre-performance contre l’ESS et donc un autre faux pas nous était interdit. Et quand on affronte une

équipe qui n’est autre que la formation eulmie connue pour être un adversaire coriace en déplacement, ce n’était pas évident de sortir victorieux. Bien entendu, je suis satisfait quant au résultat final de cette rencontre parce cela nous permettra d’entrevoir la suite avec plus de confiance». Les Jaune et Noir auront à en découdre ce week-end avec le CAB. Par rapport à ce qu’ils ont laissé apparaître contre le MCEE, les jeunes Harrachis sont capables d’enchaîner avec un autre succès. Les Batnéens savent d’ores et déjà ce qui les attend. Bechouche «On a de grandes chances de terminer sur le podium» Nacer Bechouche, adjoint de Charef, à qui nous avons demandé de nous faire un petit commentaire

concernant les derniers résultats de son équipe, s’est montré très satisfait des résultats enregistrés. «Les résultats de l’équipe sont en nette amélioration. Je pense aussi qu’on est sur la bonne voie pour faire encore mieux. De nombreux joueurs ont beaucoup progressé. Mais il reste beaucoup de travail à faire pour atteindre les objectifs tracés. Nous avons une équipe jeune qui se débrouille très bien contre des adversaires plus expérimentés mais qui a besoin de temps pour atteindre une cohésion qui viendra avec le travail, le sérieux et la persévérance. Je suis très optimiste quant à l’avenir de cette équipe» nous a affirmé l’adjoint de Charef. Ce dernier n’a pas manqué de souligner que son équipe est presque au top sur le plan physique après le programme effectué

ces dernières semaines : «Cette jeune formation est au top sur le plan physique, notamment après le travail intense effectué. Je pense qu’avec ce niveau on pourra rivaliser avec les meilleurs du championnat et terminer sur le podium». A la question relative aux joueurs qui émergent du lot et qui sont considérés comme les atouts de l’équipe, le coach harrachi s’est montré évasif. En fait Bechouche n’a pas voulu s’étaler sur cette question pour ne pas semer la zizanie au sein de son équipe et il nous dira à ce sujet : «Je préfère toujours parler du groupe et de l’aspect collectif qui est le secret de la réussite de cette équipe». N. R.

L’AG ordinaire dans moins d’un mois
L'Assemblée générale ordinaire du CSA/USMH aura lieu dans quelques semaines. Selon une source autorisée, l'ordre du jour de cette AG sera consacré à la présentation des bilans moral et financier de la saison 2010-2011. La lecture des bilans ne serait pas le seul ordre du jour, puisqu'on croit savoir qu'au cours de cette assemblée, le sujet de la SPA, créée en juillet 2010, sera débattu. Mais c’est surtout la question relative à l’augmentation du capital qui dominera les débats. En effet, il est utile de rappeler que le capital social de cette entreprise n'a toujours pas été ouvert par les actuels dirigeants. Cela complique un peu les choses en ce début de la phase retour.

de mes prestations mais je peux mieux faire»
Depuis votre première titularisation dans les buts vous vous êtes illustré avec votre équipe par une belle prestation. Apparemment c’est la grande forme, non? Pour ne rien vous cacher, je me sens en forme ces dernières semaines. Malgré un manque sur le plan compétitif, je pense avoir été à la hauteur de la confiance du staff technique. Ce n’est qu’un début, mais au fur et à mesure je retrouverai tous mes moyens. Vous semblez bien partis pour réaliser une bonne saison… C’est surtout cela mon objectif principal. Au fond, je sens que je peux donner plus à l’équipe. Beaucoup d’observateurs m’ont fait part de leur appréciation quand à mes dernières prestations. Cela m’encourage à travailler davantage et améliorer mes performances. Quel commentaire faites-vous du match contre le MCEE ? Que puis-je vous dire si ce n'est que c'est un résultat logique qui reflète amplement la physionomie de la rencontre. C’est vrai que cela été difficile car on a eu affaire à un adversaire coriace. Avec ce résultat, l'USMH a encore une fois prouvé qu'elle fait partie des grands de la Ligue 1. Votre avis ? Mais il n'y a plus aucun doute à cela. Cela fait bien longtemps que nous avons confirmé notre valeur parmi les équipes de la première division. Après dix-neuf journées de championnat, il n'y a plus de place au doute et nos résultats sont là pour le prouver. Comment voyez-vous la suite du parcours de votre équipe ? La suite du parcours dépendra de plusieurs paramètres. Nous concernant, nous sommes obligés de travailler encore plus pour aborder la suite de la compétition avec au moins la même détermination. Nous devons tenir compte du fait qu’en cette période cruciale du championnat, la plupart des équipes vont consacrer toutes leurs forces pour atteindre leur objectif de maintien ou une place sur le podium. Par conséquent, il est inutile de jubiler avant la fin du championnat. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

Limane : «Satisfait

Belkheir, un bon joker
Rentré à la place de Mekioui après vingt minutes de jeu, le jeune Belkheir a lui aussi été l’auteur d'un bon match. Il a règné en maître sur son flanc gauche. Ce jeune défenseur gauche de 24 ans, originaire de Sidi Bel Abbès, a non seulement empêcher les attaquants eulmis de passer par son couloir mais, par ses montées, il aura été d'un bon soutien aux attaquants.

Les clubs professionnels doivent se prendre en charge

Les clubs sportifs professionnels sont désormais tenus de se prendre en charge financièrement. Le décret exécutif n°11-198 du 24 mai 2011 sonne comme une réponse à ceux qui sollicitent l'aide de l'Etat. En complément du décret exécutif n° 06-264 du 8 août 2004, déterminant les dispositions applicables aux clubs sportifs professionnels, Abid, le nouveau texte comprend trois articles une valeur uniquement. L'article 2 indique que «le club sportif s'engage à œuvrer pour sûre augmenter son capital social par de En plus de Limane, le nouveaux apports dans le cadre jeune Abid peut lui aussi prétendre à une place parmi des lois et règlements en vigueur, les titulaires. Mais jusqu’à afin d'assurer l'équilibre finanprésent, il se contente d’une cier de la société sportive complace sur le banc. Conscient merciale». L'article 3 précise : des potentialités de ce «L'assemblée générale extraorjoueur, Charef a sans aucun dinaire des actionnaires peut, doute un œil attentif sur ce jeune et sur sa marge de progres- en cas d'augmentation du casion. Le coach harrachi lui a même pital social par émission d'acconseillé de participer aux rencontres de tions nouvelles, accepter toutes championnat des U-20, histoire de lui nouvelles souscriptions émapermettre de gagner des matches de nant de personnes de nationaplus par rapport aux autres joueurs rélité algérienne physiques ou servistes qui n’ont pas cette chance de jouer avec les juniors. Auteur de très morales afin d'augmenter les resbelles prestations avec sa catégorie sources de la société et garantir sa des espoirs, Abid pourra dans peu viabilité.» Le message est clair. de temps prétendre à une tituN. R. larisation en équipe fanion.

14
Ziaya n’ira pas en Jordanie
Expulsé avant-hier dans le temps additionnel, Abdelmalek Ziaya ratera officiellement deux matchs et non pas un. En effet, l’attaquant des Rouge et Noir fera l’impasse sur la rencontre contre le CABBA, mais aussi sur celle qui opposera le 12 du mois actuel les Rouge et Noir à Al Buqa’a à Amman. Ayant déjà participé à cette compétition avec son ancienne équipe, le CA Bizerte, le natif de Guelma ne fera pas partie du groupe qui fera le voyage en Jordanie.

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup franc USMA

Courbis «Nous nous contentons
d’une telle victoire»
près avoir regagné le vestiaire après la fin de la partie pour féliciter ses joueurs suite à la nouvelle victoire qu’ils venaient de décrocher à Bologhine, Rolland Courbis, le premier responsable de la barre technique des Rouge et Noir s’est présenté à la salle de conférence pour répondre aux questions des journalistes présents. Pour commencer, le technicien français est revenu sur ce succès en nous déclarant : « Je ne peux vraiment pas faire une analyse à propos de cette rencontre face au CAB. Mais tout ce que je peux dire, c’est qu’après notre défaite

Benmoussa et Koudri purgent
Tous les deux non concernés par le match de samedi contre le CA Batna à cause de la sanction qui leur a été infligée par les membres de la commission de discipline suite à leur expulsion lors du grande derby de la capitale face au MCA, Mokhtar Benmoussa et Hamza Koudri pourront renouer avec la compétition officielle dès vendredi. Deux retours qui ne devront que soulager les membres du staff technique, et leur offrir plus de choix face au CABBA.

Hier décrassage
Au lendemain de leur victoire contre le CAB, les joueurs de l’USMA se sont présentés au stade Omar-Hamadi où ils ont effectué une séance de décrassage. Cette séance n’a duré qu’une heure et s’est déroulée dans la matinée.

A

La séance d’aujourd’hui débutera à 16h30
Après qu’ils se sont contentés d’une légère séance d’entraînement hier, les membres du staff technique devront hausser la cadence dès ce lundi. Contrairement au dimanche, la séance d’aujourd’hui aura lieu dans l’après-midi, et elle débutera à partir de 16h30. Lors de cette séance, les coéquipiers de Mohamed Amine Zemmamouche entameront la préparation pour leur prochaine rencontre en championnat. Une rencontre prévue pour vendredi et elle les opposera au CABBA chez lui.

lors du derby contre le Mouloudia, la semaine a été pénible. Nous avions préparé ce match dans une situation difficile, donc, nous nous contentons d’une telle victoire. A Bologhine, nous avions été jusque-là très bons. Nous n’avions toujours pas encaissé le moindre but. Nous avions gagné également tous nos matchs, mais à présent, il faudra que nous soyons aussi performants en dehors de nos bases. Il va falloir aller chercher des points de l’extérieur, et c’est ce que nous tenterons de réaliser. » Même si le match n’est prévu que vendredi, le coach usmiste dévoile les intentions de son équipe et montre la voie à ses

protégés.

« Je n’ai rien à dire à propos de la réaction du public »
Interrogé également à propos de ce qui s’est passé avant et durant le match, le coach usmiste qui a été ciblé par les supporters en colère à l’image des Haddad, les joueurs et les autres membres du staff technique n’a pas voulu répondre à notre question en se contentant de nous lancer : « Je n’ai rien à dire à propos de la réaction du public. » Sans doute déçu, le consultant de RMC aurait aimé, et à l’image des joueurs, avoir plus de soutien lors de cette période précise où le club a été et est toujours au bord de la crise. Adel C.

Une première titularisation en Ligue 1 réussie pour Yettou et Betrouni
Ce match qui a opposé avant-hier soir l’USMA au CAB à Bologhine, ne sera pas oublié de si tôt par Nassim Yettou. En effet, le jeune milieu de terrain défensif des Rouge et Noir a joué sa première rencontre en senior en tant que titulaire. Préféré à El-Orfi, le n°55 des Rouge et Noir, et même s’il manque d’expérience à ce niveau, n’a pas tremblé et a fourni une bonne prestation prouvant une nouvelle fois qu’il a bel et bien les qualités requises pour faire partie de l’équipe A. Déjà auteur d’une belle prestation en coupe contre le CC Sig, Yettou qui a été remplacé à la 64’ a eu d’ailleurs droit à une ovation de la part des supporters présents tout comme Reda Betrouni. Ce dernier, auteur de son premier but en senior, s’est montré, lui aussi, à la hauteur en inscrivant un beau but d’une grande importance puisque ce but a permis à son équipe de débloquer la situation et prendre l’avantage à vingt minutes de la fin.

Tedjar attendu ce lundi
De retour de l’Afrique du Sud, Saad Tedjar n’a toujours pas repris le service. Mais d’après ce que nous avions pu apprendre, le milieu de terrain des Rouge et Noir serait attendu aujourd’hui. C’est donc ce lundi que le seul joueur à avoir représenté l’USMA lors de la CAN 2013, fera son come-back parmi le groupe.

Betrouni : «J’ai dédié mon but à Courbis»
Auteur de son premier but en senior avant-hier à l’occasion de la rencontre face au CAB, Reda Abdelmalek Betrouni, le jeune attaquant usmiste revient dans cet entretien qu’il nous a accordé sur la soirée qu’il a passée. Une soirée qui a été spéciale pour lui, puisqu’il a été l’un des grands artisans de la victoire acquise par son équipe.
Tout d’abord, quelle analyse faitesvous à propos de la rencontre qui vous a opposés au CAB ? Nous savions dès le départ que ça n’allait pas être un match facile à négocier surtout après tout ce que nous avions vécu durant la semaine, mais une fois sur le terrain nous avions fait de notre mieux pour avoir le dernier mot. Nos supporters n’avaient toujours pas digéré la défaite concédée contre le MCA, il fallait bien leur offrir un nouveau succès pour tenter de leur faire oublier cet échec. Nous sommes restés concentré, nous avions fait des efforts, et au final nous avions été récompensés. Je pense que nous avions réalisé l’essentiel en attendant que les jours à venir soient beaucoup plus meilleurs. Pensez-vous que cette victoire sera suffisante pour que le club retrouve la stabilité ? Je ne sais pas, mais c’est ce que j’espère. Première titularisation cette saison en championnat, premier but. Etes-vous attendu à un tel scenario ? Avant le début de la rencontre, je n’ai pas voulu penser à ce qui allait se passer sur la pelouse. J’ai préféré rester concentré sur mon match sans penser à ma prestation personnelle. C’est clair qu’un tel scenario me rend heureux, mais croyez-moi, le plus important c’était de participer au succès de mon équipe. que ce que j’allais faire une fois que je l’avais. Le fait d’avoir ratée une occasion à la 3’ ne vous a-t-il pas déstabilisé ? Non, pas du tout. Vous avez dédié votre but à Courbis, pourquoi ? Tout simplement parce que je lui dois beaucoup. Le coach m’a préféré à plusieurs autres joueurs. Sa confiance m’a fait énormément de bien. C’est un technicien qui croit en moi. Savoir que je dispose du soutien de l’entraîneur me stimule. Il m’a fait jouer face au CC Sig, puis à Constantine. Il m’a donné ma chance, c’est normal que je sois reconnaissant envers lui. Promu à l’époque où Renard était le premier responsable de la barre technique, vous avez été reversé par la suite. Comment avez-vous vecu cette période ? Ce n’est pas facile de la gérer, mais comme vous le voyez je m’en sors bien. Des fois, je dis que peut-être que ce que j’ai vecu m’a rendu plus fort. Quand je suis avec les Espoirs ou avec les seniors, je n’ai qu’une idée en tête, faire le nécessaire pour bien faire mon boulot. Faire partie des U21 m’a fait du bien, puisque ça m’a permis de savoir que j’avais encore un long parcours à réaliser avant de m’installer chez les seniors. Maintenant que je suis de retour, je vais essayer de garder cette place. Entretien réalisé par Adel Cheraki

Ferhat sera de retour mercredi
Actuellement en regroupement avec les U20, Zinedine Ferhat a fait l’impasse sur le match d’avant-hier à cause de ses engagements avec la sélection. De retour samedi à Alger après avoir passés quelques jours à Aïn Témouchent où un stage de préparation a eu lieu, ce n’est que le mercredi soit le veille du déplacement à Bordj Bou-Arréridj qu’il effectuera son retour parmi le groupe du moment où il sera libéré par Jean-Marc Nobilo que le mardi, date prévue pour la fin de ce regroupement.

Et de huit pour Gasmi
En faisant le break dans les toutes dernières minutes, Ahmed Gasmi qui a été incorporé à la 64’ a pu réussir son retour et de la plus belle des manières, puisque la réalisation qu’il a inscrit a permis aux Rouge et Noir de se mettre à l’abri et d’assurer un succès qu’il leur tendait les bras. Apparu pour la première fois depuis le début de la phase retour, le natif de Skikda a frappé face aux Batnéens pour la huitième fois cette saison.

« J’espère être du voyage à Bordj et en Jordanie »
Joint par nos soins hier en début d’après-midi, le milieu de terrain offensif de l’USMA nous a confirmé l’information parue en haut. « Si tout se passera comme prévu, je réintégrerai le groupe mercredi. Je serai donc de nouveau disponible. Le coach pourra compter sur moi, et j’espère de tout mon cœur être du voyage à Bordj Bou-Arréridj et en Jordanie afin d’aider mes coéquipiers à réaliser les meilleurs résultats possible. » A. C.

Départ jeudi à Bordj
Leur prochain match en championnat prévu pour le vendredi, les Rouge et Noir prendront la route pour Bordj Bou-Arréridj jeudi. Les membres de la délégation usmiste regagneront la capitale juste après la fin de la rencontre, et s’envoleront le lendemain pour Amman où ils affronteront Al Buqa’a, le représentant de la Jordanie en UAFA Cup, le 12 février.

Vous avez inscrit un beau but, comment avez-vous vecu cet instant ? Avec pleins d’émotions bien sûr. Ce but, c’est mon premier avec les seniors, c’est normal que je sois heureux. Pour ce qui est de la façon avec laquelle je l’ai marqué, il faut savoir qu’avant que je sois servi par Djediat, j’avais remarqué que le gardien de but adverse avait anticipé en sortant de ses bois. J’avais une idée de ce que j’allais faire et puis sur l’action, je pensais beaucoup plus à récupérer la balle avant les défenseurs du CAB

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup de gueule ESS
Après les graves accusations de Bentchouk…

15

Hammar : «Il aura à s’expliquer devant la justice»
Bentchouk, le président tlemcénien, a accusé son homologue de Sétif d’avoir corrompu Bichari, l’arbitre du match WATESS. Il ira même plus loin en précisant que plusieurs arbitres roulaient pour les Sétifiens. Benyelles portaient d’abord atteinte au corps arbitral et à l’instance fédérale. Selon le président de l’ESS, la FAF ne doit pas se taire car il y va de sa crédibilité. Elle doit, dans un premier temps, obliger le président du WAT et son entraîneur d’apporter des preuves en ce qui concerne leurs allégations.

Benabderrahmane
«J’espère être rétabli avant le match contre l’USMA»
Avant toute chose, donnez-nous de vos nouvelles. Il s’agit d’une fracture des tarsiens (os du coup de pied). Cela a nécessité la pose d’un plâtre. Je dois observer un repos d’au moins une dizaine de jours. Quand serez-vous opérationnel ? Le plus tôt possible, j’espère. Je voudrais être dans l’équipe lors du match contre l’USMA. Votre équipe reste sur une série de bons résultats. Un commentaire ? Vous savez à Sétif il y a d’abord un collectif et chacun de nous essaie de faire son travail du mieux qu’il peut. Si nous avons réussi de belles performances, ceci est le résultat des efforts de tout le monde. Tous les observateurs à Tlemcen s’accordent à dire que vous avez fourni une belle prestation avant votre sortie du terrain. Qu’en pensez-vous ? je n’ai fait que mon travail, en essayant de m’appliquer du mieux que j’ai pu. Heureusement, ce match s’est soldé par un bon résultat qui est venu récompenser les efforts que nous avons déployés. Sincèrement, nous méritions la victoire car les occasions les plus franches étaient pour nous. Cette victoire est encourageante pour la suite, n’est-ce pas ? Il faut rappeler que ce match nous l’avons joué sur terrain adverse. Le fait d’avoir pris trois points contre une équipe qui est difficile à manier chez elle nous a remis en confiance et c’est dans cette voie que nous devons continuer. Il nous faut maintenant confirmer lors des prochains matchs. Dans quel état d’esprit allez-vous aborder les prochaines échéances ? Il existe une grande motivation chez l’ensemble des joueurs. Nous devons impérativement réaliser une belle performance dès le prochain match. Ce match se déroule chez nous et tout autre résultat qu’une victoire pourrait avoir des

Benyelles lui aussi sera esté en justice
Le président sétifien Hassan Hammar nous confiera que même l’entraîneur du WAT aura à s’expliquer devant la justice. Benyelles avait emboîté le pas de son président en affirmant que plusieurs arbitres étaient à la solde de l’ESS. Cette déclaration a été faite sur les ondes de la même radio.

«Où sont la déontologie et le respect mutuel ?»
Il est scandalisé, le président de l’ESS par les accusations de certains de ses pairs. Hammar nous dira à ce propos : «C’est malheureux, chaque année, c’est le même scénario qui se répète et ce sont les mêmes présidents de club qui accusent l’ESS de toutes les tares alors qu’ils feraient mieux de s’occuper des affaires de leurs clubs. C’est une honte, car en agissant ainsi, ils bafouillent la déontologie et foule au pied le respect qu’ils doivent aux autres.» S.B.

es déclarations faites par le président du WAT sur les ondes d’une radio ont irrité au plus haut point les Sétifiens, à commencer par Hassan Hammar. Ce dernier nous a confié que l’affaire sera portée en justice.

L

«La FAF ne doit pas se taire»
Hammar ajoutera que les graves accusations de Bentchouk et de

Velud : «Le titre, ce sont d’abord les joueurs qui doivent y croire»

C’

est avec une grande parcimonie et après beaucoup d’hésitation qu’Hubert Velud nous dévoilera une partie de son plan de relance pour que son équipe aborde la dernière ligne droite du championnat dans les meilleures conditions. Il nous dira en substance : «Il y a nécessairement un travail psychologique qui doit se faire car les joueurs ont besoin de sérénité avant toutes ces échéances qui les attendent. Ils doivent reprendre confiance en leurs capacités et les bons résultats qu’ils ont réalisés dernièrement laissent deviner que dans cet effectif, il y a de la qualité. Pour ce qui est du titre, ce sont d’abord les joueurs eux-mêmes qui doivent y croire.»

L’Entente peut-elle tenir le rythme jusqu’à la fin de la saison ?
Le mystère demeure, mais de nombreux signes positifs peuvent donner quelques espoirs aux supporters sétifiens, avides de titres. Tout d'abord, l’ESS peut compter sur ses potentialités, notamment offensives pour faire basculer les rencontres. Quand ce n'est pas Djahnit qui fait gagner les siens, Velud peut compter sur le sens du but d’Aoudia ou de Madouni, sur un Delhoum qui se met au service du collectif, et sur un Karaoui qui monte en puissance et qui sait faire mal aux défenses grâce à sa percussion. Ajoutez à cela, la puissance de Benabderrahmane et le retour de Belkaïd en défense et vous obtenez une formation impressionnante qui joue à sa guise et impose son rythme à ses adversaires.

Mais Madouni et Gourmi ont peiné à être réalistes
Sétif a réussi toutefois à trouver la faille et à planter deux banderilles. Ce jour-là, ce sont des Sétifiens transfigurés qui ont dominé les débats dans un stade aux gradins qui ne leurs étaient pas spécialement acquis.

La volonté de gagner
On sentait chez les joueurs de Sétif une réelle volonté de bien faire et surtout de gagner. Ils se sont appliqués à jouer juste, sans aucune fioriture et surtout à aller à l’essentiel et au final, tout cela a été payant. La victoire contre le WAT, acquise de haute lutte, a réussi à accumuler de la confiance. Les joueurs de l’ESS se feront plaisir, lors du prochain match, en essayant de jouer un mauvais tour aux Bécharis, ils en ont les moyens et par-dessus tout, ils y croient fermement.

«Des schémas selon la spécificité des rencontres»
Pour ce qui est de l’équipe en ellemême, Velud affichera une certaine prudence : «Si la composante de l’équipe est changée juste pour montrer un nouveau visage, cela ne servira à rien. Les réels changements doivent se faire d’abord dans les têtes des joueurs. Il y a bien sûr des options tactiques adéquates qui seront mises en place et cela en fonction de la spécificité des rencontres.»

conséquences sur le plan moral d’abord. Ce sera difficile car la pression sera plutôt sur nos épaules. Votre équipe sera privée des services de plusieurs habituels titulaires. Cela aura son poids, n’est-ce pas ? Je pense que ceux qui auront à les remplacer seront cependant à la hauteur. De toutes les façons, c’est l’intérêt de l’équipe qui prime. Avez-vous les moyens d’atteindre l’un de vos objectifs, à savoir être champion d’Algérie ? On ne peut rien promettre car plusieurs équipes sont en course pour le titre. Vos supporters attendent beaucoup de vous. Qu’avez-vous à leur dire ? J’ai eu l’occasion de discuter avec certains d’entre eux et c’est connu, les supporters de l’ESS adorent leur club. Tous ne veulent qu’une seule chose, que l’ESS termine en beauté le championnat et fasse un bon parcours en coupe d’Algérie. Il nous est difficile pour le moment de promettre quoi que ce soit, mais nous nous engageons à leur procurer des moments de plaisir et de joie. Entretien réalisé par Samir B. de neige, la séance d’aujourd’hui se déroulera au niveau de la salle du 8-Mai. Il en sera très certainement de même pour les autres séances avant le match contre la Saoura.

Le scénario idéal
L'enjeu n'a pas donc pas crispé les Sétifiens lors de leur dernière sortie. Obligés de vaincre vendredi passé, s’ils voulaient conserver leur place de leader, les hommes de Velud ont donné le tempo à ce début de rencontre face à la formation de Tlemcen en monopolisant le ballon. Plus audacieux, maîtres techniquement, les Sétifiens profiteront de la passivité de leurs adversaires, probablement crispés par l’enjeu, pour prendre le dessus dans le jeu.

L’un des meilleurs parcours de tous les temps
En réussissant 13 victoires depuis le début de la saison, l’équipe entraînée par Velud a réalisé jusquelà le meilleur parcours de tous les temps. La victoire contre le WAT vendredi passé signifie que l’ESS a réalisé, à ce stade du championnat, le meilleur parcours de tous les temps. S.B.

Au minimum 61 points

q

qAvec ses 43 points, l’ESS compte 4 points d’avance sur son poursuivant immédiat, l’USMH et 10 points sur le troisième au classement. Si les Sétifiens effectuent un sans-faute à domicile et en perdant tous les matchs à l’extérieur, ils termineront le championnat avec un total de 61 points. Il est utile de rappeler que la saison passée, l’ESS avait gagné le titre avec un total de 53 points.

Explications musclées entre Arab et Belayat à Johannesburg

rapporté par des sources qqL’incident qui nous a étéaCeété confirmé par Arab lui-même. dernier a eu un violent accrochage verbal avec Belayat, qui s’était dit prêt à racheter la totalité des actions du club. Cet incident s’est déroulé au niveau de l’aérogare de Johannesburg. Les deux hommes ayant pris le même avion à destination d’Alger après avoir assisté aux matchs de l’EN.

Les entraînements perturbés

qqSuite aux fortes précipita-les tions qui ont affecté la région de Sétif, il est fort probable que
joueurs qui résident à l’ouest et au centre du pays s’absentent aux séances d’entraînement. Même Velud, qui a rejoint la capitale après le match face au WAT, peut ne pas rejoindre Sétif à temps.

5 millions de prime

joueurs sétifiens qui qqLespart au match chacun 5ont pris contre Tlemcen empocheront millions de centimes. Cette prime sera versée avant le prochain match contre la Saoura. K.L.

Les séances se dérouleront en salle

qqLa pelouse du stade de Sétif étant totalement recouverte

16

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’arrêt JSMB

L’hémorragie arrêtée, en
attendant des jours meilleurs
T
enue en échec par le CSC pour le compte de la 19e journée du championnat de Ligue 1, la JSMB n’aura fait que confirmer sa fragilité mentale depuis quelques journées. Une situation pour le moins inquiétante pour les nombreux supporters béjaouis qui doutent, à présent, de la possibilité de leur équipe à stopper cette série de mauvais résultats. Toutefois, il faut dire que les Vert et Rouge n’ont pas laissé des plumes face à une équipe maligne, non, bien au contraire, les Béjaouis ont joué face au CSC, qui est en train de réaliser un très bon parcours, ces dernières semaines. De plus, les gars de Yemma Gouraya pouvaient facilement remporter cette rencontre, mais il faut accepter, car le football est ainsi fait. C’est dire que les Béjaouis ont passé à côté d’un bon résultat, d’où les regrets du staff technique et des joueurs, lesquels auraient tant aimé offrir une victoire à cette équipe. Les joueurs de la JSMB ne doivent surtout pas se décourager, car ils ont pu arrêter l’hémorragie de trois défaites de suite. Une seconde période à retenir Si en première mi-temps, les Béjaouis n’ont pas été vraiment à la hauteur, mais à la reprise, et après les consignes du coach, ils étaient beaucoup plus entreprenants, ce qui a poussé les joueurs du CSC à reculer en se contentant de défendre pour, au moins, assurer un point. Durant cette seconde mi-temps, les Vert et Rouge donnaient satisfaction, notamment béjaouis n’avaient pas de problème sur ce côté, et ils arrivent à terminer aisément leur match en gardant le même rythme. Ils affichent une bonne forme physique, ce qui leur permettra d’être au point prochainement. Ainsi, c’était la seule satisfaction du staff technique. Cela prouve encore une fois que l’équipe n’aura aucun souci pour poursuivre le reste du parcours sous de bons auspices, surtout après avoir stoppé la série de trois défaites. L’équipe perd une place au classement Même s’ils n’ont pas perdu le dernier match, les Béjaouis, qui totalisent 26 unités, ont chuté d’une place au classement, en dépit des résultats de la dernière journée qui sont en leur faveur. Toutefois, ils ont dû céder leur septième place pour la JSS qui a gagné son match à domicile face au CABBA. La JSMB, après ce nul, occupe la huitième place. Ainsi, cette formation aura besoin de beaucoup d’efforts pour reconquérir cette place au podium tant convoitée par d’autres clubs, prêts à lutter de toutes leurs forces pour la maintenir. Malgré la richesse de son effectif, l’équipe béjaouie aura besoin de plus de sacrifices pour atteindre son objectif et sauver sa saison le plus vite possible. S. A.

dans la possession de la balle, en créant plusieurs occasions. Mais le point négatif résidait dans l’efficacité du compartiment offensif, qui n’a pu faire sensation. En tous les cas, le coach nous a fait savoir que si l’équipe joue de la sorte face au MCA, elle pourra bien tenir le coup. Solinas satisfait et remercie ses joueurs Bien que son équipe ait pu faire mieux lors du dernier match, le coach de la JSMB, Gianni Solinas, estime que le fait d’avoir assuré un point face au CSC, après une série de trois défaites de suite, est déjà un acquis pour son équipe, laquelle a joué devant une équipe qui a montré de très belles choses sur le terrain. Certes, le driver de la JSMB pense que son

équipe avait largement la possibilité de terminer la rencontre par une victoire, notamment en seconde période, mais il n’a pas oublié de dire que ses joueurs ont évolué sous une énorme pression. En dépit de tout cela, Solinas était satisfait de ce point ramené avant-hier et qui permettra, selon lui, à son équipe de préparer la prochaine rencontre avec un moral au beau fixe. La fraîcheur physique, seule satisfaction Tous ceux qui ont vu la dernière rencontre de la JSMB sont unanimes à dire une chose, l’équipe est en nette amélioration, et les joueurs répondent bien physiquement. Face au CSC, l’équipe n’a pas gagné, certes, mais elle était au top sur le plan physique. Les joueurs

Les joueurs ont perçu deux primes
Comme il fallait s’y attendre, les joueurs de la JSMB ont empoché deux primes, hier. En effet, malgré le nul à domicile, la direction de Tiab a décidé d’octroyer les deux primes de matches gagnés, contre le CAB et l’USMH, pour motiver les joueurs. Les gagnants de ces deux rencontres ont touché 12 millions, 6 pour chaque victoire. Ce n’est un secret pour personne, la direction béjaouie voulait, à travers ce geste, motiver ses capés pour aborder le match prochain, face au MCA, avec un bon moral.

Solinas : «Que les supporters sachent que cette année sera celle des sacrifices»
Le coach de la JSMB se dit satisfait du nul réalisé par son équipe, avanthier, face au CSC. Il estime qu’elle a fait un bon match dans l’ensemble, et les joueurs ont tout donné devant l’une des meilleures équipes d’Algérie. «C’est vrai qu’on a perdu deux précieux points, mais vu la physionomie du match, on peut dire que notre équipe méritait mieux. D’ailleurs, il suffit de voir toutes les occasions ratées au cours de cette rencontre, pour se rendre compte que notre équipe pouvait mieux faire, notamment en seconde mi-temps. Malgré tout cela, je pense que notre situation n’est guère inquiétante, comme le pensent certains. On doit quand même rester derrière cette jeune équipe, car les supporters doivent se mettre en évidence que cette année sera celle des sacrifices», dit-il. «J’ai apprécié énormément la réaction des joueurs en seconde période» Solinas pense que son équipe a réalisé une meilleure seconde mi-temps, sur plan organisationnel notamment. «On a eu du mal à entrer directement dans le match en première mi-temps, où on a mal joué. Mais après la pause et les consignes qu’on a données aux joueurs, j’ai bien reconnu mon équipe en seconde période. On était un peu mieux. On a su garder la balle et créé beaucoup d’occasions, mais malheureusement, aucun but n’a été inscrit. On a essayé avec la volonté et le courage, mais cela n’a pas été suffisant. On ne doit pas baisser les bras et la lutte continuera jusqu’au bout», poursuit-il. «On ira à Alger pour chercher un bon résultat» En dépit de tout cela, le nouvel entraîneur estime que cela n’empêchera pas son équipe de se déplacer à Alger en conquérante pour revenir à Béjaïa avec le meilleur résultat possible. «Effectivement, ce sera difficile, mais on fera pas ce long déplacement pour revenir bredouilles. Nous allons affronter le MCA pour nous racheter. Donc, on ira jouer sans complexe, comme d’habitude. J’espère qu’on sera à la hauteur et revenir à Béjaïa avec un résultat qui nous permettra de bien préparer le match derby», confie-til. «J’espère la qualification des deux Maliens le plus tôt possible» Pour le moment, les deux Maliens, Bangoura et Coulibaly, ne sont toujours pas qualifiés à la JSMB. Le coach béjaoui espère, toutefois, les enrôler le plus tôt possible afin qu’ils puissent donner un plus à cette équipe. «On a vraiment besoin d’eux. J’espère qu’ils seront qualifiés ces jours-ci. Cela pourrait nous donner encore plus de solution, notamment avec Bangoura en attaque, un joueur très vif. Leur présence donnera plus de force à notre équipe», ajoute-t-il. «Si Mohamed nous a donné beaucoup de confiance» «Si Mohamed était vraiment à la hauteur. C’est un gardien qui confirme de jour en jour et qui mérite son statut d’international. Encore une fois, il a réussi un match très correct. Avec ses sorties réussies, il a donné plus de confiance à la défense et à toute l’équipe. Je le remercie vraiment, car il nous a beaucoup aidés face au CSC», conclut-il. S. A.

Les espoirs joueront à Zéralda
Comme leurs aînés, les espoirs de la JSMB affronteront, samedi prochain, à partir de 11h, les U21 du MCA sur la pelouse du stade de Zeralda. Les poulains du coach Saïd Benmouhoub, qui restent sur une défaite face au CSC, devront faire de leur mieux pour se racheter et se rapprocher un peu plus du leader. Ainsi, face aux Mouloudéens, les Béjaouis n’auront d’autres choix que de réaliser le meilleur résultat possible.

Hier relâche, reprise ce soir
Après le nul concédé avant-hier à domicile contre le CSC, le coach Solinas a décidé d’accorder une journée de repos à ses capés. C’est aujourd’hui en soirée, à 17h, que l’ancien coach du CRB et ses protégés ont rendez-vous pour la séance d’entraînement, en prévision du match contre le MCA en coupe, le week-end prochain. Dans son programme de préparation, le coach des Verts et Rouge s’attellera, entre autres, à apporter les correctifs nécessaires au jeu de l’équipe qui, doit-on dire, n’est pas vraiment au point, notamment en attaque.

La direction compte octroyer un mois de salaire incessamment
Après ce geste, les joueurs de la JSMB attendent, toutefois, leurs salaires avec impatience. En effet, la direction doit encore leur payer pas moins de trois mensualités. D’après nos informations, les joueurs empocheront au moins un mois de salaire ces jours-ci, au plus tard la semaine prochaine, après la rencontre du MCA.

MCA-JSMB, samedi à 15h
Alors que la JSMB a joué son dernier match face au CSC dans la soirée à 17h45, la rencontre de la 20e journée, qui l’opposera au Mouloudia d’Alger, est programmée pour samedi 9 février, à 15h, au stade du 5-Juillet. Pour rappel, celle-ci se jouera à huis clos. Un périlleux déplacement qui attend la bande à Solinas, laquelle devra faire de son mieux pour réussir un bon résultat.

Chehaïma out 21 jours
Touché à la cheville lors du dernier match qu’il a joué face au CSC, samedi passé, à domicile, le jeune défenseur de la JSMB, Ahmed Chehaïma, qui a dû quitter le terrain à la 30’, a été directement évacué à l’hôpital de Béjaïa pour passer des examens sur place, lesquels ont révélé une fracture de la syndesmose de la cheville droite. Le staff médical de la JSMB a décidé de lui poser du plâtre pour dix jours. Ahmed Chehaïma est un arrière droit de nature, mais lors du dernier match, le coach Solinas a décidé de le faire jouer sur le côté gauche de la défense. Il ratera les trois prochaines rencontres de son équipe Pour le moment, le joueur doit porter ce plâtre durant les dix prochains jours. Après cette période, Chehaïma devra passer un contrôle, avant d’entamer les soins intensifs, pour espérer reprendre le travail le plus tôt possible. En tous les cas, ce joueur, qui a joué les dernières rencontres de son équipe, devra faire l’impasse sur les trois prochaines sorties de la JSMB face au MCA, la JSK, à domicile, et le MCEE. Il pourrait reprendre sa place à la 23e journée qui coïncidera avec la réception de l’ESS à Béjaïa. S. A.

Biquotidien demain
Pour permettre une bonne préparation durant cette semaine, en prévision de la prochaine sortie, le staff technique de la JSMB a décidé, toutefois, d’augmenter la cadence des entraînements dès demain, en programmant deux séances de travail. Une option qui permettra certainement aux joueurs de garder le même rythme pour entrevoir le reste du parcours sous de bons auspices. Ce programme ne sera appliqué que demain, avant que le coach ne baisse la charge, pour ne retenir qu’une seule séance par jour en soirée. S. A.

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup de frein MCO

17

Le Mouloudia ne gagne plus !
t boom ! Le Mouloudia retombe dans ses travers ! L’équipe qui a surpris tout son monde en allant battre la JSMB à Béjaïa même a dû descendre sur terre en récoltant deux points seulement en trois

E

matchs dont deux à domicile. Des contre-performances qui prouvent, si besoin était, que le succès ramené de Béjaïa n’était finalement qu’un feu de paille mais qui a permis à l’équipe de ne plus revenir à cette position de non relégable. Il faut dire que les Rouge et Blanc n’ont rien montré de bon au cours de ces trois derniers matchs du championnat. Si face au CSC, le MCO est tombé, de l’avis de tout le monde, sur une équipe conduite par le très chevronné Roger Lemerre nettement mieux organisé, il faut reconnaître en revanche que les matchs contre l’USMBA qui s’est pourtant joué à huis

clos et contre une JSK méconnaissable, étaient largement à leur portée. En tous les cas, les soi-disant dirigeants du MCO sont appelés à tirer la sonnette d’alarme pour éviter toute mauvaise surprise.

L’équipe à la merci des faux pas des concurrents directs
Si les responsables du club ont «accepté» le plus normalement du monde le résultat d’avant-hier, c’est par ce que les résultats des concurrents directs ont rendu moins catastrophique le nul concédé à domicile. En effet, la défaite du WA Tlemcen et l’ASO Chlef à domicile et le nul

concédé par l’USM BelAbbès ont permis aux Oranais de rester fixés sur leur treizième place du championnat. Mais l’on se demande jusqu’à quand on va continuer au Mouloudia, de se préoccuper des résultats des mal classés ? Où est-ce qu’on va attendre à ce qu’un club du bas de tableau se révolte pour qu’on réagisse à nouveau ? Les Hamraoua qui avaient pourtant l’avantage d’avoir connu les résultats de leurs adversaires directs avant d’accueillir une modeste formation de la JSK ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes. A.L.

Cherif El Ouazzani : «Pourtant, j’ai fait jouer tout le monde»
our le coach des Hamraoua, la réalité du terrain est implacable. Il pense avoir tout fait pour aligner un onze homogène, mais que l’équipe finit toujours par être rattrapée par sa mauvaise réparation sur tous les plans. «Que voulez-vous que je vous dise ? Nous avons tout essayé face à la JSK qui a présenté un

P

bon bloc défensif. On aurait pu tuer le match en toute première période, n’était ce but égalisateur survenu dans un moment crucial. J’avoue qu’en seconde période, nous avons tout utilisé pour reprendre l’avantage mais en vain. Nous avons tout donné en jouant pratiquement toute la seconde période dans le camp kabyle. J’ai senti que l’équipe a manqué de fraî-

cheur, j’ai mis dans le bain Benyettou et Aoued, mais en vain.»

«On n’a pas d’attaquants»
L’entraîneur du Mouloudia d’Oran estime que l’inefficacité et le manque de fraîcheur physique ont fait défaut à l’équipe, non seulement durant le match de samedi mais aussi auparavant : «En seconde période, un joueur capable de faire

la différence nous a fait défaut. J’ai utilisé toutes les cartes en ma disposition en faisant jouer tous mes attaquants, non seulement samedi passé mais depuis mon retour à la barre technique de l’équipe. Mais ça n’a pas payé.»

«La trêve nous a cassés»
Cherif El Ouazzani pense que l’équipe est en train de payer cash la grève enta-

mée durant le mercato hivernal : «J’avais dit que les conséquences de la grève vont se faire sentir. Voilà, on y est. L’équipe avait samedi passé du mal à maintenir son rythme de jeu, notamment en fin de match. Cela prouve que l’équipe manque de fraîcheur.» A.L.

Les Hamraoua accusent l’arbitre
Très remontés ont été les dirigeants du Mouloudia d’Oran contre l’arbitre de la rencontre, Zaouaoui, qui les a privés, selon eux, d’un penalty valable en deuxième mi-temps suite au fauchage de Berradja en pleine surface de vérité mais aussi d’avoir validé le but de la JSK qui était entaché d’une position de hors-jeu. Si sur l’action, on ne pouvait pas vérifier la position du buteur, Maïza, il faut dire que sur les séquences diffusées dans la soirée, l’ancien joueur de l’USMA et de la JSMB paraissait nettement en position de hors-jeu suite à cette passe de Mokdad. Une erreur d’arbitrage qui, malheureusement pour les Hamraoua, a influencé directement sur le résultat final du match. «L’arbitre et son premier assistant ont faussé les débats. L’arbitrage a été à sens unique, privant le MCO d’un penalty certain et validant un but entaché d’une situation de hors-jeu pour la JSK», dira le secrétaire de l’équipe, Houari Bouzid en colère en fin de match.

Sebbah : «La JSK était prenable, mais…»
L’arrière droit des Rouge et Blanc, Sebbah Abidine, estime que son équipe a raté deux précieux en concédant le nul face à la JSK. Il pense aussi que la situation n’est pas du tout rassurante.
Vous vous êtes écroulés sur le terrain en fin de match. Que s’estil passé pour vous ?
J’ai dû jouer avec une grippe, j’ai vomi sur le terrain. A la fin de match, je ne pouvais même pas respirer à cause des efforts que j’ai dû consentir. Au coup de sifflet final, je ne pouvais même pas rester debout, il a fallu l’intervention du staff médical et des membres de la Protection civile pour que je puisse me relever. Me concernant, je préfère ne pas donner trop d’importance à ce genre de comportements.

Rencontre Abdelilah-Cherif El Ouazzani hier
Selon une source digne de foi, le PDG de la société, Larbi Abdelilah, devait convoquer hier soir l’entraîneur en chef, Cherif El Ouazzani pour analyser le match de la JSK. Selon cette même source, le premier responsable du club d’El Hamri veut discuter avec son entraîneur à propos de l’aspect technique et sa relation avec certains joueurs. Mais l’on se demande comment Abdelilah qui, de l’avis même de ses proches, n’est pas un connaisseur va devoir aborder ce sujet d’autant plus qu’il n’était pas bien placé samedi passé pour voir le match dans la mesure où il a dû suivre les débats sur les escaliers du tunnel couvert d’un bâche pour passer inaperçu. D’aucuns vous diront qu’il sera impossible de bien voir un match de cette place. Alors, l’on sera curieux de savoir ce qu’Abdelilah va devoir dire à son coach, d’autant plus que ce n’est pas lui qui le paye.

Revenons au match. Ne pensezvous pas que votre équipe a laissé filer deux points ?
C’est sûr ! Vu la physionomie de la rencontre, je crois que nous avons laissé filer deux précieux points, car nous avons dominé la rencontre. Mais plusieurs paramètres nous ont handicapés au cours de cette rencontre, à commencer par l’arbitrage qui nous a vraiment massacrés en nous privant d’un penalty et a validé un but sur une position de hors-jeu. Enervés, on ne pouvait plus jouer sur notre véritable valeur. Il a réussi à nous faire sortir du match.

bleau, car avec cette mentalité on risque de jouer pour le maintien jusqu’à la dernière minute du championnat. Il faut penser à se hisser au classement, et s’éloigner davantage de la zone des turbulences.

D’aucuns estiment que vous aurez dû jouer au milieu du terrain face à la JSK. Ce serait aussi votre avis ?
Je ne veux pas m’immiscer dans le travail tactique de mon entraîneur. C’est vrai que je me sens plus à l’aise dans ce compartiment, comme ce fut le cas contre Béjaïa. D’ailleurs, l’entraîneur n’a pas manqué à nous féliciter, Bouterbiat et moi, pour notre rendement. Maintenant, si le coach me considère plus performant dans la droite ou un autre endroit sur le terrain, je serai disponible à jouer n’importe où.

Mais la JSK était prenable non ?
Oui, la JSK de samedi passé était prenable. Mais la fin de la première mi-temps a changé beaucoup de données. Les joueurs de la JSK qui savaient qu’ils n’avaient pas la maîtrise du match se sont contentés de défendre. En plus, l’arbitre nous a énervés. Il était impossible de rester concentré au point de poser à nouveau le ballon et attaquer d’une manière intelligente.

CRB-MCO ce vendredi

On a remarqué qu’une partie du public ne vous a pas ménagé en fin de match…
C’est malheureux de constater qu’une frange de supporters s’en prenne uniquement aux enfants du club. Il existe une campagne de déstabilisation contre certains joueurs.

Heureusement pour le MCO, vos concurrents directs n’ont pas gagné…
Personnellement, je ne vois pas les choses sous cet angle. Ce serait une grave erreur de surveiller les résultats des autres équipes du bas de ta-

Le prochain match des Hamraoua comptant pour la 20e journée du championnat de la Ligue 1 aura lieu venUn match très difficile, car il faut qu’on récupère dredi prochain au lieu de samedi. Le MCO, désormais les points qui affrontera le CR Belouizdad au stade du que nous sommes en 20-Août-55, est appelé à réaliser le meilleur train de perdre à Oran. résultat possible puisque cette fois-ci, c’est les Le CRB passe par une concurrents directs aux Oranais qui auront période de grâce depuis l’avantage de connaître le résultat du Moula reprise du championloudia. Un résultat positif des Hamraoua nat. Il faut qu’on soit à la mettra la pression sur le WA Tlemhauteur et prêts sur tous les plans, si on veut revenir cen, l’USM Bel-Abbès et l’ASO avec un résultat probant. Chlef qui seront en déplaEntretien réalisé cement. par Amine L. Comment s’annonce le match contre le CRB ?

18

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

WAT
Malgré la défaite face à l’ESS…

JSS
sation avec le maillot bleu et blanc, n’a nullement été mauvais en livrant une prestation honorable, même s’il manque forcément de jus pour tenir correctement un match complet. Une chose est sûre, Rennane est forcément meilleur que Djeroudi, l’autre arrière gauche, qui a décidé de quitter le WAT avant même la fin de la phase aller pour rejoindre le banc de touche de l’ESS. En battant la formation du CABBA, la JSS a non seulement pris trois précieux points, mais, surtout, pour les Sudistes, la façon de gagner le match a fait parler d’elle. La JSS a prouvé pour la énième fois depuis l’entame du championnat qu’elle pratique un beau football. En gagnant par 2 à 0, Saoura renoue avec les résultats positifs. Les présents ont apprécié la prestation des camarades de Beldjilali qui ont contrôlé le match de bout en bout, avec une équipe de la JSS qui a dominé et sorti un jeu léché et très technique. Le CABBA doit remercier le sort au vu des ratages des attaquants sudistes, à l’image de Metrani, sinon le score aurait été plus lourd encore.

Beaucoup de points positifs à retenir

Beldjilali, l’homme qui a tout fait

I

ncapables de battre l’Entente de Sétif à domicile, les Bleu et Blanc sont, certes, déçus, mais nullement abattus, vu la bonne prestation livrée face au leader actuel du championnat, méritant au minimum le point du match nul. Si, sur le plan comptable, le WAT a fait une très mauvaise opération, restant cloué dans le trio relégable, on a noté beaucoup de points positifs à retenir de cette belle affiche qui donne forcément beaucoup d’espoir pour l’avenir et la capacité de la bande à Benyelles d’assurer le maintien du club phare des Zianides parmi l’élite.

Benyelles toujours optimiste pour le maintien
Même s’il a regretté la prestation controversée de l’arbitre Bichari, l’entraîneur, Abdelkrim Benyelles n’a nullement critiqué le niveau de ses troupes malgré la défaite à domicile, affirmant au contraire qu’il a toujours confiance dans ses joueurs pour rectifier le tir rapidement, mais surtout en restant confiant pour le maintien du WAT parmi l’élite.

Le WAT n’a plus peur de personne
Si l’Aigle noir survole de très haut le championnat national, les Widadis n’ont nullement eu un complexe d’infériorité au moment d’affronter les Ententistes, ce qui prouve la grande confiance emmagasinée ces derniers temps grâce aux probants résultats enregistrés face à de grandes équipes à l’instar du MCA ou de la JSK, débutant donc les rencontres en ayant conscience qu’ils sont capables de battre n’importe quelle écurie de l’élite.

Il marque son 6e but
Kedour Beldjilali a effectué une prestation de haute facture. Il était derrière le danger créé dans la zone de l’adversaire. Une belle réponse à ceux qui avaient osé critiquer le joueur qui ne pouvait pas ramener un plus les derniers matches. La prestation de Beldjilali a culminé avec un joli but. L’ex-Blidéen est en train de lui donner raison en attendant le réveil des autres joueurs, plus particulièrement qui doivent surmonter toutes les critiques afin de fournir leur meilleur football.

Le public a tenu convenablement son rôle
Certes, assez déçu de voir la bande à Benyelles s’incliner pour la seconde fois de suite, le public tlemcénien n’a nullement insulté les joueurs à la fin de la partie, n’hésitant pas à applaudir les coéquipiers du Belgheri. Un geste assez symbolique qui a beaucoup marqué les joueurs plus que jamais conscients qu’ils seront toujours soutenus par la galerie tlemcénienne dans les moments les plus difficiles.

Les joueurs y ont cru jusqu’au bout
Malgré le fait d’encaisser deux buts en début de seconde période, les coéquipiers du gardien, Maazouzi, de retour dans l’équipe type, n’ont pas baissé les bras, multipliant les assauts sur la cage du portier sétifien en ayant le mérite de réduire la marque, et manquant d’un brin de chance et d’un arbitrage juste et équitable pour égaliser et empocher au minimum le point du match nul.

Djarbou et Chaouti, de belles découvertes
Parmi les points positifs durant cette rencontre, la première apparition du milieu de terrain défensif, Djerbou,

qui a remplacé Rechrouche, blessé, Othmane Riyad Baba Ahmed en toute fin de première période. L’ex-joueur de l’USMH a montré qu’il peut apporter un vrai plus dans ce secteur de jeu avec un Bentchouk : physique assez marquant, «J’ai critiqué sans oublier l’autre nouvelle recrue, Chaouti, qui est en Bichari pas les Sétifiens» train de prouver à chaAssez remonté contre l’arbitre, Bichari, rescune de ses apparitions ponsable, selon lui, de la défaite du WAT face à en fin de match qu’il est l’Entente, le président Chawki Bentchouk a tenu à un vrai investissement préciser qu’il a critiqué la performance de l’homme pour l’avenir. en noir, mais sans pour autant minimiser du talent et de la qualité de l’Entente de Sétif. En plus, Bentchouk a eu le sentiment que son équipe a été Rennane lésée par l’arbitre, comme c’était le cas de l’EN meilleur durant la CAN et notamment face au Togo, que Djeroudi ! en affirmant que Bichari a commis des Même si l’absence de Tiza s’est fautes grossières qui reflètent le nifait sentir sur le côté gauche de veau de l’arbitrage en Afrique. la défense, la nouvelle recrue, Rennane, qui a fêté sa première titulari-

«On doit confirmer face à l’ESS»
Pour sa part, le meilleur joueur dans le match, Kedour Beldjilali, n’a pas caché sa satisfaction. Après le match, il nous dira : «Je suis satisfait de mon rendement et du but inscrit. Cette victoire nous a permis d’oublier la dernière défaite face à la JSK et maintenant on doit confirmer contre l’ESS la prochaine journée.»

USMBA
Fin de série pour El Khadra qqAprès deux belles victoires, l’USMBA a connu, samedi, un coup d’arrêt avec ce match nul concédé à domicile face au CRB. Pourtant, à voir la physionomie du match, les Belouizdadis donnaient l’impression qu’ils étaient venus à BelAbbès pour limiter les dégâts. Mais El Bahari et les siens n’ont pu bénéficier de la candeur des hommes de Bouali, pour arracher les trois points de la victoire. Les coéquipiers de Benatia ne peuvent s’en vouloir qu’à eux-mêmes, car après avoir pris une sérieuse option sur la victoire grâce à deux succès d’affilée, la bande à Assas est retombée dans ses travers. A voir les occasions ratées par les Vert et Rouge, il y a de quoi se mordre les doigts. Mais voilà, il a suffi d’un grain de sable pour que la machine se dérègle. Ça a été le cas face au CRB. Autant dire que ce nouveau match nul concédé at home constitue un nouvel échec pour l’USMBA qui n’a pas su profiter des faux pas de ses rivaux directs au maintien pour revenir dans la course. Il faut se rendre à l’évidence, car on ne peut prétendre jouer pour la survie en se montrant aussi fragile et friable à domicile. La fébrilité offensive, ce mal récurrent qqC’est depuis l’entame de la saison que l’USMBA a toutes les peines du monde, à trouver le chemin des filets. Décriée pour son manque d’efficacité, la ligne avant est le maillon faible de l’équipe. Face à cette incapacité de marquer des buts, tout le poids reposait désormais sur la résistance de l’arrière-garde et le milieu qui se sont souvent illustrés par leur engagement et combativité. Preuve à l’appui, la victoire obtenue l’autre samedi face au MCO au cours d’un match où les camarades de Belhadi avaient assiégé le camp mouloudéen sans parvenir à trouver la faille, pour inscrire le but de l’assurance.

Assas (entraîneur) : «Je suis déçu, mais nous n’allons pas abdiquer»
Apparemment, vous êtes déçu par ce nul… Et comment ne pas l’être après une domination permanente, avec au bout plusieurs occasions ratées. Nous tenions tellement à la victoire que nous avons dominé la rencontre de la tête et des épaules. C’est un résultat amer et difficile à digérer. Il faut sportivement l’accepter, toutefois, il faut vite la mettre aux oubliettes et penser d’ores et déjà à l’avenir. Comment expliquez-vous ce semi-échec ? Peut-être c’est dû à l’excès de précipitation et le manque de réalisme et d’efficacité de l’attaque. Mais dans l’ensemble, les joueurs n’ont pas été mauvais. D’ailleurs, je félicite mes joueurs pour les efforts consentis lors de cette rencontre. Vous n’avez qu’à voir le nombre d’occasions que nous avons ratées. Je pense qu’aujourd’hui, nous avons joué de malchance. Maintenant que l’équipe a été accrochée, la domination n’a aucun sens. Le plus important, c’est de tirer les enseignements de ce résultat et en faire en sorte de rectifier le tir. D’aucuns s’interrogent sur l’avenir de l’équipe… Ce nul ne reflète pas la physionomie de la partie toutefois, il faut d’ores et déjà oublier cette contre performance et penser à la prochaine rencontre. Nous ferons en sorte de nous ressaisir, et j’espère que la réussite ne nous tournera pas le dos comme aujourd’hui. Maintenant, nous allons tenter de remédier aux lacunes constatées afin de rectifier le tir. Ce nul nous poussera à remettre les pieds sur terre, afin de travailler et persévérer. Devriez-vous remettre en question vos joueurs ? Ce n’est pas un match nul qui va remettre tout en cause. C’est vrai qu’on s’attendait à mieux, compte tenu de notre débauche d’énergie des joueurs. Cependant, nous ne devons pas abdiquer et céder au découragement. Nous ferons en sorte de nous ressaisir et plus vite. Entretien réalisé M. O. Noureddine

«On aimerait bien gagner contre le CABBA afin de se rapprocher du maintien», nous avait affirmé l’entraîneur de la JS Saoura, Cherif Hadjar, une semaine avant de réaliser son vœu à Bechar où son team l’a emporté, face aux Bordjiens, sur un score net et sans bavure de 2 à 0. Ce qui a étonné le plus les observateur, c’est le travail accompli par Hadjar. Cette dernière victoire a confirmé le rôle des joueurs qui ont largement contribué à avoir les trois points en attendant le reste du parcours.

--------------Hadjar félicite les joueurs

«Les nouveaux attaquants ont largement contribué à la victoire»
Le coach Hadjar n’a pas caché sa satisfaction lors du match contre le CABBA, en attendent de continuer sur la lancée lors des prochaines journées. «Je suis satisfait du rendement et de la performance de mes joueurs, il ne faut pas oublier que les nouveaux attaquants ont joué un grand rôle pour remporter la partie du CABBA», dira-t-il à ce propos.

El Bahari tarde à confirmer
oin du niveau escompté, l’avant-centre El Bahari a eu, l’occasion contre le CRB, de rectifier le tir. Finalement, le public est resté sur sa faim avec une prestation loin des espérances de l’ex-Hamaroui. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’entraîneur Assas a décidé de le remplacer, à dix minutes de la fin de la partie, par Bounoua. Une nouvelle désillusion pour El Bahari qui aura intérêt à sortir le grand jeu s’il veut, réellement, aider son

L

équipe à se maintenir. Ses ratages irritent le public Recruté durant l’intersaison pour redonner des couleurs à l’attaque vert et rouge, El Bahari n’a débloqué son compteur qu’une seule fois en championnat. Aligné à maintes reprises comme titulaire à la pointe de l’attaque, El Bahari n’a réussi à marquer qu’un unique but face à la JSMB. Contre le CSC, il a eu trois occasions nettes de

plier le match, mais à chaque fois, il a péché dans le dernier geste, à l’image de l’occasion manquée à la 20’ alors qu’il était face à des bois grands ouverts. El Bahari semble atteint par le même syndrome très affectant. Les supporters n’ont pas hésité à afficher à son encontre un certain mécontentement, pour son manque d’efficacité devenu chronique. Il est évident que le salut d’El Bahari passera par une prestation de haut vol lors des prochains matchs.

«On peut créer la surprise à Sétif»
D’autre part, le coach Hadjar croit en la capacité de ses joueurs de créer la surprise à Sétif. Il nous a confié : «Malgré la série sans faute de l’ESS, notre objectif est d’aller créer la surprise chez eux. On était la seule équipe qui a pu gagner l’ESS à la phase aller et on peut être les seuls à les battre chez eux cette fois encore.»

Billel G.

18
810 minutes sans défaite

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup pour coup CRB

Le Chabab de Belouizdad a réussi à revenir avec un point précieux de son déplacement à Bel-Abbès samedi passé. Les Rouge et Blanc, qui n’ont pas goûté à la défaite lors de la phase retour, poursuivent leur dynamique de bons résultats qu’ils ont entamée à la fin de la phase aller. En effet, la dernière défaite des gars de Laâquiba remonte à la 14e journée de championnat où le CRB a été corrigé par l’USMH (24) sur son terrain fétiche. Sur les neuf matches disputés jusque-là, toutes compétitions confondues, le CRB a réalisé six victoires et trois nuls. En effet, les Rouge et Blanc e président de la ont battu l’équipe comoSSPA/CRB, Azeddine rienne Nouvel Steal en Gana, a exprimé sur Coupe arabe, le MC ces mêmes colonnes Debdaba et la JSMB en sa colère envers le Coupe d’Algérie, la JS président du CSA, Mokhtar Kalem, Saoura, l’ASO Chlef et la en lui reprochant de ne pas respecter JSMB en championnat le contrat qu’ils ont conclu dans un et fait match nul contre passé récent. Gana reprochait à le WAT, l’USMA et Kalem de ne pas venir en aide au l’USMBA. Ce qui signiclub en refusant de prendre, par fie que le Chabab a exemple, en charge le déplacement réussi à rester invinci- de l’équipe à Bel-Abbès au moment bles pendant 810 mi- où il se trouvait en Afrique du Sud, nutes. Un parcours des où il a assisté aux matches des Fenplus éloquents alors que le club vit une crise financière sans précédent.

Kalem répond à Gana
de compte à rendre à personne, allusion faite à Azeddine Gana, sauf au CRB. «Je ne suis à la solde de personne. Je suis au service du CRB et je ne lésine pas sur les efforts pour que le club soit tiré d’affaire. J’ai dit au président que je vais l’aider, ce que j’ai fait lorsque la maison brûlait de partout. Je n’ai pas hésité à lui apporter toute mon aide. Lorsque les joueurs étaient en grève, je les raisonnés et réussi à les faire revenir à de meilleurs sentiments. Et vous voyez maintenant le résultat. Dieu merci, le club se porte beaucoup mieux. »

Le CRB garde la sixième place

«Je suis prêt à le défier»

beaucoup changé s s Le classement n’a pas concernant le haut du tableau à l’issue de la 19e journée de championnat. Avec le point du nul obtenu à Bel-Abbès, le Chabab garde la sixième place avec 29 points ex aequo avec le CSC. L’écart a été porté, toutefois, à quatre points sur le troisième, l’USMA en l’occurrence, qui compte 33 points. A quatre longueurs du podium, le CRB aura l’occasion d’améliorer son classement lors des deux prochaines journées où il recevra deux fois de suite, le MCO et le CSC.

El Ismaïly, ce vendredi à Alger

L

necs. Pour Gana, Kalem s’est retourné contre lui dans un moment difficile. Contacté par nos soins pour savoir sa réaction, le président du CSA, Mokhtar Kalem, nous dira : «Je viens de lui parler (Gana nldlr) et il a réfuté tout ce qui a été publié dans le journal. Il m’a affirmé qu’il n’a rien dit. Je lui ai répondu qu’il doit, dans ce cas, faire un démenti. Je ne mens pas et je suis prêt à le défier.»

«Personne ne m’a parlé du déplacement de BelAbbès»
Mokhtar Kalem s’est dit étonné que Gana l’accuse de refuser de prendre en charge le déplacement de Bel-Abbès alors que personne ne l’avait saisi à ce sujet. «Je l’ai appris sur le journal. Personne ne m’a parlé de ce déplacement à Bel-Abbès. Il n’était pas là, certes, mais il pouvait m’en parler avant son déplacement en Afrique du Sud. Il a installé des gens à lui et il n’a qu’à assumer ses responsabilités. Ce n’est pas de cette façon qu’on gère un club», conclut Kalem. N. B.

d’El maïly est attendue, s s LaàdélégationlieuceIsvendredi Alger, au de samedi en prévision de la rencontre aller des quarts de finale de la Coupe arabe prévue mardi 12 du mois en cours. Les Egyptiens seront hébergés à l’hôtel Mercure pendant leur séjour dans la capitale.

«Je suis au service du CRB»
Le président du CSA/CRB, Mokhtar Kalem, nous dira, par ailleurs, qu’il n’a

Le match retour à Air Defence Stadium au Caire

qui joue, l’essentiel est de gagner»
Revenant d’une blessure, Billal Benaldjia a été titularisé pour la première fois
Quel commentaire faites-vous sur le nul réalisé à Bel-Abbès ? C’est un résultat positif et important dans un match difficile pour les deux équipes qui cherchaient toutes les deux la victoire pour confirmer leurs bons résultats réalisés lors des dernières semaines. C’est difficile de jouer contre une équipe qui joue le maintien d’autant plus que les conditions climatiques ne nous ont pas facilité la tâche. Mais le nul est un résultat positif pour nous. C’est un résultat encourageant avant d’accueil-

B. Benaldjia «Peu importe
depuis le début de la phase retour, à l’occasion de la rencontre contre l’USMBA. Il s’est dit content d’avoir participé à arracher le nul à Bel-Abbès.
coach, et nous avons un bon groupe et peu importe qui joue. Que ce soit Naïli ou Anane, l’essentiel est de gagner les matches. On souffrait de ce côté lors de la phase aller au point que l’équipe jouait, parfois, avec 14 éléments seulement. Maintenant, il y a beaucoup de joueurs sur lesquels on peut compter, notamment les jeunes qui montent comme Tafat et Kerrar. Un mot pour les supporters ? On pense toujours à leur donner de la joie lors des matches officiels. On leur demande de nous soutenir et jouer leur rôle comme il se doit dans les semaines à venir. Sans leur apport, on ne peut rien faire. Entretien réalisé par N. B. lir le MCO, n’est-ce pas ? Notre objectif est de rester sur cette dynamique de bons résultats, ce que nous avons réussi. Oui, ce nul est important pour nous avant de recevoir le MCO et le match d’El Ismaïly, également, en Coupe arabe. On fera de notre mieux pour garder notre série de bons résultats et gagner en confiance. Le Chabab reste invincible pour le neuvième match de suite. Un commentaire ? Le staff technique et les joueurs essayent de s’acquitter convenablement de leurs tâches en dépit du manque de moyens et de donner le meilleur de nous. On espère que la situation s’améliorera dans les plus brefs délais car le plus difficile est à venir. On doit s’entraider pour réaliser de bons résultats. Vous avez renoué avec la compétition officielle à l’occasion de cette rencontre de l’USMBA. Votre sentiment ? J’ai joué de nouveau grâce au travail que j’ai effectué avec l’équipe. Cela fait un moment que je n’ai pas joué l’intégralité d’un match. J’ai joué quelques minutes contre la JS Saoura, mais cette fois-ci, j’ai joué tout le match et j’ai couru dans tous les sens. Je me suis senti en forme et j’espère continuer dans la même voie. Votre retour avec Naïli tombe à pic avec l’accumulation des matches, n’est-ce pas ? Ce sont des solutions supplémentaires pour le

Comme nous l’avons déjà rapporté s sprécédentesdans l’une de nos éditions, El Ismaïly accueillera le Chabab au Caire le 27 du mois en cours lors du match retour des quarts de finale. Le ministère de la Défense a donné son accord pour que les «Darawich» accueillent leur adversaire dans le stade militaire «Air Defence Stadium» du Caire. A noter que l’équipe d’El Ismaïly a joué son premier match de championnat, hier, contre Talaea El Geish. Mais c’est à l’Union arabe de football (UAFA) de prendre la décision de domiciliation de ladite rencontre.

Les supporters se mobilisent pour le match d’El Ismaïly
du Chabab ne sont s s Les supporterspas restés insensibles aux derniers

résultats que réalise leur équipe. En plus d’envahir le stade, certains supporters qui ont pris attache avec nous promettent «quelque chose de spécial» lors de la rencontre de la Coupe arabe face à l’équipe d’El Ismaïly. Les fans des Rouge et Blanc seraient en train de préparer un énorme tifo pour ce rendezvous et comptent sur le déplacement massif des supporters.

Bouali craint la fatigue chez ses joueurs
En dépit de manque de préparation, le CRB a réussi un parcours éloquent lors de la phase retour en réalisant trois victoires et un nul. Mais l’entraîneur Fouad Bouali ne cache pas ses appréhensions par rapport à l’état de forme de ses joueurs lors des prochaines échéances où le Chabab sera confronté à un rythme élevé avec une moyenne de trois matches par semaine. En effet, les Rouge et Blanc affronteront le MCO, vendredi prochain, avant d’accueillir El Ismaïly quatre jours plus tard, et enchaîner avec un autre match contre le CSC quatre jours après. Le technicien belouizdadi craint que la fatigue n’ait un impact sur son équipe qui ne s’est pas bien préparée lors de la trêve hivernale. Fouad Bouali a commencé, d’ailleurs, à tourner son effectif en vue de faire reposer certains joueurs. Nassim Ousserir, Lyès Boukria, Pascal Angan et Ammar Ammour n’ont pas tous les quatre joué le dernier match face à l’USMBA. «Nous avons avoir affaire à un programme chargé. Nous devons, donc, nous y préparer comme il se doit. On va jouer trois matches la semaine prochaine et nous devons être prêts physiquement. Nous devons nous préparer aussi comme il se doit pour le match d’El Ismaïly», dira Bouali.

CRB-MCO avancé à vendredi

s Prévu samedi s prochain,pourmatch qui le opposera le CRB au MCO

au stade du 20-Août, pour le compte de la 20e journée de championnat, a été avancé pour vendredi sur demande du Chabab qui souhaite bénéficier d’un jour de récupération supplémentaire en prévision de son match aller des quarts de finale de la Coupe arabe, prévu pour mardi le 12 du mois en cours.

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

19

CSC

CAB
fois, cet excès de précipitation qui nous a privés de concrétiser nos tentatives. Le résultat est bon, mais il va falloir corriger nos imperfections pour être plus tranchant devant les bois adverses.» absence d’efficacité qui commence à devenir l’handicap majeur d’une équipe aux prétentions annoncées.

Le club a-t-il perdu deux points ?
L
Une solidité qui se confirme
Au chapitre des satisfactions, on retrouve ce réseau défensif qui arrive à avoir un comportement des plus honorables au fil des rencontres. Avec la présence d’un Griche qui retrouve une seconde jeunesse, il y a lieu d’afficher bien des sourires. En plus, l’on a l’impression que le gardien Natache n’est pas prêt d’abandonner son poste à celui qui patiente et qui se nomme Gaouaoui. Tahar Aggoune

MCEE-CAB le 12 février
e Chabab disputera cinq matchs en ce mois de février. Il vient de jouer le premier de ce mois, contre l’USMA. En ce qui concerne sa rencontre reportée contre le MCEE, pour raisons d’impraticabilité de terrain, à cause de la neige, la Ligue professionnelle vient de fixer une nouvelle date définitive. MCEECAB est reprogrammé pour le mardi 12 février. En fin de compte, on peut dire que la Ligue a été à l’écoute des doléances des Cabistes. Fergani nous confiait qu’il serait plus équitable que le match ne soit pas programmé le 5 février, comme le souhaitait le MCEE, du fait que ce club pouvait rejoindre la ville d’Eulma au plus tard à 21 h, après son match contre l’USMH, à la différence du CAB qui a dû passer une partie de la nuit sur la route après son match contre l’USMA. La rencontre s’est terminée à 20 h et des intempéries étaient annoncées dans la soirée de samedi

Une option offensive pourtant...
A voir le nombre élevé d’attaquants alignés par Roger Lemerre, force est de constater que ce dernier avait senti qu’il y avait un coup à jouer. En faisant participer les Boulemdais, Tiaiba, Ferhat, Hadiouche et Hemani, tous à vocation offensive, le but du coach français était visible. Malheureusement pour le groupe, il y a eu cette

S

elon les premières réactions des composantes clubistes, le groupe aurait laissé échapper deux points dans la confrontation face à la JSM Béjaïa. Avec trois opportunités de taille non exploitées par Tiaiba et Boulemdais en particulier, il y a de quoi avoir des regrets réels quant à la suite du parcours. Et dire que Roger Lemerre avait in-

sisté tout au long de la semaine écoulée d’avant match sur cette possibilité de mettre à profit les rares occasions de but. Plus de rigueur et de concentration au niveau du compartiment offensif pourrait être le correctif le plus urgent pour le staff technique. Prendre un point de ce périlleux déplacement chez une formation qui se cherche est déjà une réussite, mais…

Bounaas : «Le nul est positif en lui-même»
L’adjoint du coach Lemerre Bounaas reste assez satisfait du résultat même si quelque part l’on sentait chez lui cette déception : «Nous avons réussi une bonne première période avec énormément de possibilités de mettre au moins deux buts. Malheureusement, il y a eu, pour une énième

Fini les grosses cylindrées, place aux matchs contre les équipes menacées
Avant le match contre le MCEE prévu le 12, le CAB accueillera l’USMH, le samedi 9. Le 16 février, les Rouge et Bleu se déplaceront à Tlemcen, avant de jouer contre un mal classé, l’USMBA, le 22 du mois. Voilà, grosso modo, le programme du CAB en ce mois de février. On notera par ailleurs que les matchs difficiles sont maintenant passés. L’ESS et l’USMA ne sont pas faciles à manier, même si contre l’USMA, le CAB a fait douter son adversaire durant plus d’une mitemps avec malheureusement, cette occasion ratée en début de partie par Bouraba, l’ex-Mouloudéen. Après le match contre l’USMH qui fait une saison de qualité mais qui réussit au CAB, les matchs à venir se joueront contre les adversaires directs au maintien. Le WAT et l’USMBA, par exemple. Le seul déplacement se fera contre le WAT. Les autres équipes mal classées seront les hôtes du CAB et là, il y a à espérer des résultats positifs.

Le bus clubiste était la cible d’énergumènes
Une fois de plus, le bus transportant la délégation constantinoise vers l’aéroport de Béjaïa a été la cible d’une frange de supporters adverses. Les dégâts enregistrés au niveau des vitres sont apparents, et prouvent que la relation entre les deux galeries est encore assez tendue. Au cours de ces incidents, l’on nota les légères blessures du jeune Sebaihi à la tête et du défenseur Boulahia à l’œil.

MCEE
Les dirigeants refusent de jouer le 12 contre le CAB

CABBA
Une défaite qui ne remet rien en cause
ême si les Criquets s’attendaient à ce que leur équipe confirme le résultat acquis face au WAT une semaine auparavant, il n’en demeure pas moins que la défaite concédée à Béchar dans des circonstances particulières liées surtout au manque de préparation à cause du boycott des entraînements de la part des joueurs afin de revendiquer leur dû. Il était tout à fait normal et attendu qu’ils aient des difficultés à pouvoir évoluer avec tous les moyens, du moins au cours des premiers matchs de la phase «retour» alors qu’ils sont diminués physiquement. D’ailleurs, le nouveau coach Amrani en fait son premier constat durant le match contre le WAT. Une équipe qui ne s’est pas préparée au cours de la trêve ne peut espérer faire des miracles. Donc, le manque à gagner est implacable et la mission qui attend Amrani ne sera pas de tout repos, car il s’agira de remettre dans le bain sur le plan physique des joueurs qui ont montré toutes leurs limites dans ce domaine. Tout cela pour dire que le revers à Béchar entre dans la logique des événements et qu’il ne doit pas être interprété comme une catastrophe, car un rendez-vous des plus importants contre l’USMA pointe son nez et qu’il s’agira de négocier sereinement pour s’éloigner de la zone du doute au classement.

M. B.

L

a date du 12 février fixée par la Ligue de football professionnel pour le déroulement du match en retard entre le MCEE et le CAB comptant pour la mise à jour du calendrier du championnat de Ligue 1 a été rejetée catégoriquement par les dirigeants eulmis qui préfèrent la date du 5 février (ce mardi). Les responsables de la formation des Hauts-Plateaux estiment que cette date ne convient pas au calendrier du club surtout qu’ils auront un périlleux déplacement à Saoura, lequel devrait se faire deux jours auparavant, soit le 14 février. Selon le président du club qui avait regagné le pays jeudi passé après quelques jours passés en Afrique du Sud, le club doit se rapprocher de la LFP pour qu’elle change la date du match, soit l’avancer, soit la repousser après le match contre la JS Saoura, comptant pour la 21e journée. Ainsi, le MCEE, qui occupe la 10e place au classement général, veut mettre à profit ce match en retard et le prochain à domicile contre le WAT pour renouer avec les victoires et améliorer son classement général.

but, est entré dans la surface de réparation avant que la sentence ne soit exécutée. Selon nos interlocuteurs, le penalty devait être rejoué. Il faut rappeler que c’est la deuxième fois que le MCEE perd sur un tel score après celui face à l’USM Alger, en dépit de sa belle prestation. L’équipe n’a plus gagné depuis six rencontres et cela agace et l’entraîneur et les joueurs.

M

Journée favorable
Le sentiment de déception a été quelque peu atténué par les résultats réalisés par les poursuivants immédiats à la course au maintien de la formation des Bibans, vu que toutes les autres équipes du bas du classement ont chuté à domicile à l’image de l’ASO et du WAT alors que les autres ont été accrochées. Un statu quo qui arrange quelque part les Bordjiens qui sont parvenus à tenir leurs distances et qui auront l’occasion d’accroitre leur avance et même se positionner au milieu du tableau, s’ils parviennent bien sûr à battre l’USMA et si les autres équipes qui évolueront toutes à l’extérieur chutent.

ballon. La fatigue a eu raison des efforts consentis en première mitemps, comme c’était exactement le cas devant le WAT une semaine auparavant. C’est aujourd’hui que les joueurs commencent à ressentir les effets du boycott de la préparation de la dernière trêve hivernale.

Beloufa : «On a raté le point du match nul»
Beloufa a commenté le match avec l’œil du remplaçant. Il est resté sur le banc de touche et dit, regretter le point que son équipe aurait pu ramener dans ses bagages : «On a réussi à contenir l’USMA durant toute la première mi-temps et une partie de la seconde période. On aurait pu revenir avec le point du match nul. L’USMA nous a mis trop de pression. Elle nous a poussés dans nos derniers retranchements et a fini par marquer. Je suis doublement déçu, parce que j’aurais souhaité jouer le match ou au moins rentrer en cours du jeu. Je me sentais bien. Je suis rétabli.»

Un seul changement
L’entraîneur a procédé à un seul changement dans l’équipe-type par rapport au match contre le WAT, puisqu’il a été dans l’obligation de remplacer Mesfar blessé par Essifi en pointe de l’attaque. A part ce changement, Amrani a reconduit la même équipe.

La reprise aujourd’hui
La reprise des entraînements qui était prévue pour hier afin de préparer le match contre le CAB, lequel devait se jouer demain mardi, a été reportée pour aujourd’hui. La reprise se fera dans une salle et non pas sur le terrain principal à cause de la neige qui est tombée dans la région et qui a rendu le terrain impraticable. Les deux joueurs Bentayeb et Derrardja n’ont pas rejoint le groupe à El eulma. Ils sont restés à Alger pour entrer directement en stage de préparation avec l’EN militaire.

Merazka : «On a fait de notre mieux»
Difficile de s’exprimer quand on sort d’une défaite, mais selon Hichem Merazka, ses coéquipiers se sont donnés à fond pour essayer de revenir à Batna avec un résultat probant : «On a fait une bonne première mitemps. On a su faire douter l’USMA. Malheureusement, notre adversaire a mis une énorme pression. On a fait de notre mieux pour essayer au moins de partager les points avec l’USMA. Ça ne nous a pas réussis. On est revenus trop en défense. Il faut continuer à y croire et penser au prochain match.»

5’ sans toucher le ballon
Menés par deux buts d’écart, les coéquipiers de Belkheir ont complètement baissé pavillon en fin de seconde période, puisqu’ils n’ont eu aucune réaction durant le dernier quart d’heure de jeu. Ils se sont transformés même en simples spectateurs de la 78’ à la 83’, c'est-à-dire durant 5 bonnes minutes, lorsque les joueurs de la JSS se sont amusés à se passer le

Les Criquets étaient là
Une dizaine de supporters étaient présents dans les tribunes qui leur avaient été réservées. Renseignement pris, il ne s’agissait pas d’inconditionnels qui avaient fait le déplacement mais de Bordjiens qui travaillent dans le Sud et qui n’ont pas raté l’occasion du passage de leur équipe favorite dans le secteur pour faire un saut à Béchar.

Koufana : «Mani Sapol m’a assuré qu’il retournera au CAB après la CAN»
Xavier Koufana, l’ex-demi défensif du CAB, aujourd’hui évoluant au club de l’Union de Douala (Cameroun) suit la CAN. Lors d’un échange avec le joueur au sujet de cette Coupe d’Afrique et de son ex-club, Koufana nous a confié qu’il a eu récemment un échange avec Mani Sapol. Ce dernier aurait confié à l’ex-joueur du CAB son intention de revenir à Batna : «J’ai discuté dernièrement avec Mani Sapol de la Coupe d’Afrique et de son club, et il ma’ assuré qu’il retournera à Batna dès que la CAN le lui permettra.» Au sujet de la prestation des Verts, l’ancien sociétaire du CAB s’est dit déçu par la prestation de l’Algérie qu’il a trouvé «assez faible par rapport à l’ensemble des pays ayant joué le premier tour».

Deux nuits à Saoura
En prévision du match de la 21e journée du championnat contre la JS Saoura, l’équipe d’Eulma a décidé de se rendre à Béchar deux jours avant afin de mieux s’acclimater avec le nouvel environnement et mieux récupérer du voyage. La délégation d’El Eulma devra se déplacer à Béchar le 14 février, soit deux jours après le match retard contre le CAB si celui-la est maintenu par la Ligue.

Ils contestent le but d’El Harrach
La dernière défaite contre l’USMH sur un penalty inscrit dans les ultimes minutes de la partie est restée en travers de la gorge des dirigeants eulmis qui contestent la validité du but et non du penalty. Selon eux, le penalty est limpide, mais le but n’était pas valide, car après le premier ratage de Younes, Azzi, qui avait repris le cuir en pleine action pour inscrire l’unique

A. B.

Espoirs : JSS 2 - CABBA 0
A l’instar de leurs aînés, les Espoirs ont chuté sur le même score. Un résultat qui vient juste après la défaite concédée à domicile contre le CAB, et qui en dit long sur l’état des lieux chez les jeunes catégories où rien ne va plus.

S. H.

M. B.

20

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

ASMO

Youssef Yacine : «A Zabana, l’ESM n’aura rien à espérer»
Absent lors des trois précédents matchs de son équipe en championnat en raison d’une blessure de la cuisse, le défenseur latéral droit, Youssef Yacine, est prêt à effectuer son retour à la compétition ce mardi pour le derby qui opposera son équipe à l’ES Mostaganem. Sauf rebondissement, Youssef Yacine effectuera demain son retour à la compétition. Le jeune défenseur asémiste estime que son équipe n’a pas d’autre choix que de décrocher les trois points du derby.

L’absence d’Aïni et Cherif El Ouazzani face à l’Espérance se confirme
Comme annoncé dans ces mêmes colonnes dans notre édition de samedi, les deux joueurs asémistes, Cherif El Ouazzani Abdennour et Aïni seront absence ce mardi face à l’ES Mostaganem. L’ancien joueur de la JSK, qui souffre de douleurs du dos, s’entraîne en solo. Aïni, quant à lui, souffre d’une blessure de la cuisse. L’ancien sociétaire de l’OMA n’a toujours pas repris l’entraînement avec ses coéquipiers. Ces deux joueurs devront prendre leur mal en patience avant de reprendre le chemin de la compétition. Cherif El Ouazzani et Aïni risquent même de rater le match de mardi prochain face à l’USM Blida.

Tout d’abord, êtes-vous prêt à effectuer votre retour à la compétition ce mardi face à l’ESM ? Je suis complètement rétabli de ma blessure. Je me sens bien. D’ailleurs, je m’entraîne le plus normalement du monde avec mes coéquipiers sans ressentir la moindre douleur. J’ai hâte de retrouver le chemin de la compétition surtout après avoir raté les trois précédents matchs de mon équipe face au CRBAF, l’ABM et le NAHD. Je me suis entraîné très dur ces derniers jours et j’espère être de la partie face à l’ESM. Je me sens prêt à participer à ce match mais le dernier mot revient à l’entraîneur. Je souhaite vraiment être présent face à l’ESM. Comment avez-vous vécu votre absence des terrains lors des trois derniers matchs ? Je ne vous cache pas que j’ai hâte de reprendre le chemin de la com-

pétition. J’ai dû faire preuve d’une grande force mentale pour pouvoir surpasser cette mauvaise situation. J’ai travaillé très dur pour retrouver mon niveau habituel. Aujourd’hui, et comme je viens de vous le dire, ma blessure fait partie du passé. J’espère vraiment effectuer mon retour à la compétition ce mardi face à l’ESM. Comment expliquez-vous le retour en force de votre équipe en championnat ? Le retour en force de notre équipe en championnat s’explique par le travail et la volonté. Nous avons effectué une bonne préparation durant la trêve. Le stage effectué à Staouéli s’est déroulé dans de bonnes conditions. Les nouvelles recrues qui ont rejoint le groupe cet hiver ont également apporté un plus. Notre équipe est sur la bonne voie et je suis convaincu qu’elle peut encore mieux faire lors des prochaines journées de championnat. Il va falloir donc continuer à travailler pour maintenir cette dynamique de la gagne. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend et nous allons tout faire pour enchaîner d’autres succès à l’avenir. Pensez-vous que votre équipe est encore en mesure de jouer l’accession ? Mathématiquement, rien n’est encore perdu même s’il faut avouer que cet objectif sera très difficile à réaliser. Nous avons perdu beaucoup de points lors de la phase aller

mais nous devrons continuer à y croire et surtout à se donner à fond pour espérer se rapprocher du peloton de tête. Il faudra gérer le reste de notre parcours en championnat match par match. On ne doit pas se mettre la pression sur les épaules. Si nous continuons sur cette lancée, nous pourrons alors prétendre jouer les premiers rôles. Comment se présente pour vous le prochain match face à l’ESM ? Ce sera un match difficile vu que nous allons affronter une solide équipe de l’ES Mostaganem. Cet adversaire nous a toujours créé beaucoup de problèmes que ce soit à domicile où à l’extérieur. L’Espérance est une équipe en pleine confiance puisqu’elle reste sur une série de plusieurs matchs sans défaite. Nous devrons bien gérer ce match afin de décrocher ses trois points. Nous savons que notre tâche sera difficile ce mardi mais nous avons les moyens de gagner ce match et d’enchaîner un troisième succès consécutif. Nous sommes motivés pour battre l’ESM et je peux vous assurer que notre adversaire n’aura rien à espérer ce mardi à Zabana. Nous demandons à nos supporters de venir nombreux au stade pour nous soutenir et nous leur promettons de tout faire pour leur offrir les trois points de ce match. Entretien réalisé par Riad O.

Benchaâbane, Amer Yahia et Youssef Yacine prêts pour le derby
En revanche, le staff technique asémiste pourra compter ce mardi sur les services de son défenseur arrière droit, Youssef Yacine, et de ses deux attaquants, Benchaâbane et Amer Yahia. Absents lors des précédentes rencontres de championnat, ces trois joueurs se sont remis de leur blessure et s’entraînent depuis un certain temps déjà avec leurs coéquipiers. Youssef Yacine, Amer Yahia et Benchaâbane seront présents ce mardi face à l’ESM. R. O.

CRT
L'équipe mange toujours son pain noir

MCS
Saïda met le cap sur le match contre le MOB
Austérité ou boycott des Espoirs ?
C'est le deuxième déplacement du club témouchentois dans cette phase retour où l'équipe se trouve amoindrie. La première fois c'était 14 joueurs devant le RC Arbâa et ce vendredi ce sont 16 joueurs qui ont fait le déplacement à Médéa. Les dirigeants du club jouent-ils la carte de l'austérité ou tout simplement les joueurs ne veulent-ils pas accompagner l'équipe lors de ses déplacements hors de Témouchent ? C'est à n’y rien comprendre dans la gestion d'un club professionnel.

L

es jeunes espoirs du CRT n'ont en tout et pour tout tenu qu'une seule mi-temps devant les assauts des joueurs de l'O Médéa. Les coéquipiers de Benmoulay ont encaissé trois buts en huit minutes, ce qui montre la fragilité de leur défense qui a pris jusque-là 35 buts. L'équipe témouchentoise continue de manger son pain noir en collectionnant la 16e défaite de la saison, un triste record pour l'équipe chère au regretté Omar Sikki.

L

e MCS a tourné la page de l’USMB en réussissant à renouer avec la victoire chez lui et devant son public, ce qui redonne confiance au groupe. Mais les Saïdis, et à leur tête le staff technique, ont déjà entamé la préparation du prochain match, en mettant le cap pour réaliser un score honorable à Béjaïa, face au MOB.

Les jeunes ne dérogent pas à la règle
Les U20 du CRT ont été laminés par l'équipe de l'O Médéa par un score sans appel de 5 buts à 2, ce qui a fait dire à certains fans du club que les jeunes Témouchentois suivent le même chemin que leurs aînés

Hammouche a félicité tout le groupe
Saisissant l’occasion de la reprise, l’entraîneur du MCS, Saïd Hammouche, et avant l’entame de cette première séance de la semaine, s’est réuni avec son effectif où il a évoqué le match contre l’USMB, en félicitant tout le groupe du succès, car grâce à la volonté des joueurs et leur esprit de solidarité sur le terrain que Saïda a pu arracher les trois points. D’ailleurs, les camarades de Cheraïtia ont promis de continuer sur cette dynamique d’autant plus que tous les moyens sont mis à la disposition de l’équipe pour faire une bonne fin de parcours.

Attallah dirige l'équipe
En l'absence de l’entraîneur, Mehadji, qui n'a pas encore sa licence A, c'est Attallah qui a dirigé l'équipe devant l'équipe médéenne.

Y a-t-il un médecin dans l’équipe ?
L'équipe du CRT s'est déplacée à Médéa sans son médecin. Une situation qui dénote l'état d'esprit des dirigeants de cette équipe dite professionnelle qui ne se soucient guère de la santé de leurs joueurs. Fort heureusement le médecin de l'équipe médéenne a fait le nécessaire lors de cette rencontre où les jeunes joueurs ont risqué leur vie en l'absence d'un toubib. Il est utile de noter que depuis la démission du médecin à la période de Amrouche, l'équipe n'a pas pu trouver un médecin permanent.

Le jaune pour les Rouge et Blanc
Une fois n'est pas coutume, les joueurs témouchentois ont étrenné une tenue de couleur jaune. Du jamais vu dans les annales du club. La semaine dernière c'est une équipe de vétérans qui a prêté les maillots blancs aux joueurs et, chaque semaine, on enregistre une nouvelle "tbehdila" dans le club ! Pourquoi ne pas laisser le club à ses hommes s'interrogent les fans de l'équipe.

Ainsi, les Saïdis pouvaient sceller le sort de cette confrontation en première mi-temps, puisque les camarades de Douïcher ont raté trois occasions nettes de but, après avoir baissé les bras en deuxième mitemps. La réaction de ses joueurs n’a pas été du goût de l’entraîneur, lequel les a exhortés de s’appliquer davantage. «C’est vrai, vous avez fait des efforts pour gagner cette rencontre face à l’USMB et votre volonté a fait la différence avec l’appui du public, mais beaucoup de déchets traînaient dans votre jeu. D’ailleurs, dès fois, vous n’avez pas appliqué mes consignes, ce qui nous a posé des problèmes, notamment en deuxième mi-temps. Ainsi, dorénavant, je n’accepterai pas que vous baissiez les bras ou sous-estimiez votre adversaire, et j’exige que la rage de vaincre soit présente de la première jusqu'à la dernière minute de la rencontre, car un match n’est pas gagné jusqu’au sifflet final de l’arbitre. Donc, je ne veux plus voir le scénario de l’USMB se répéter», clame-t-il.

Hammouche : «Le MOB, un dur morceau pour le MCS»
L’entraîneur en chef de Saïda a entamé la préparation psychologique de son équipe, en mettant le cap sur la rencontre face au MOB, vendredi prochain. Ainsi, durant son discours de motivation, il leur a tracé le chemin pour revenir avec un bon résultat. «Le prochain match sera face à un prétendant à l’accession, le MOB, un dur morceau. Il est intraitable chez lui, mais le MCS a son mot à dire, et je suis sûr que vous avez les moyens d’arracher un résultat honorable, en surprenant même cette équipe du MOB. Mais avant, on doit faire une bonne préparation, et d’icilà, il faut travailler d’avantage afin d’être prêts pour réaliser cet objectif, et il n’est pas question d’aller limiter les dégâts, car je sais que vous êtes capables de faire un grand match, vendredi prochain», insiste-t-il.

Amar B.

Il les a exhortés de s’appliquer davantage
Certes, le MCS a réussi sa mission, ce qui a permis aux camarades d’Atek et Cie de sortir de la zone dangereuse, mais cela n’a pas été facile.

Les joueurs devraient toucher les deux primes de match
Afin de motiver ses joueurs avant le match face au MOB, vendredi prochain, la direction du MCS a promis aux camarades de Douïcher de leur verser les primes de matchs nuls arrachés en déplacement, face à l’OM et le SAM. Ainsi, la bande à Saïd Hammouche devrait encaisser 30 000 dinars des deux matches nuls. Donc, il ne restera que la prime de la victoire face à l’USMB, qui sera versée incessamment.

Bensalah

20

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

ASK

MSPB
Bougherara de prendre en main l’ASK, ce dernier n’a pas accepté la mission en fin de compte. La raison ? Le technicien M’lili s’est engagé avec l’USMAn, ce qui a créé une mauvaise ambiance dans le bureau du boss askiste. Pour comprendre ce refus étonnant et ce changement d’avis de dernière minute, on a contacté Bougherara pour avoir au moins une explication. Il nous dira ce qui suit : «Je vous informe que j’ai refusé l’offre khroubie, j’ai rencontré la direction askiste à deux reprises ces derniers jours, mais j’ai eu l’impression qu’il existe trop de problèmes internes au sein de ce club, cela n’aide pas un entraîneur dans sa mission. J’ai décidé donc de ne pas m’aventurer avec l’ASK.» Une décision qu’on qualifiera de sage, car les choses administratives ne semblent pas évoluer à la maison khroubie ces derniers temps. C’est toujours cette guerre entre actionnaires et les dirigeants du club amateur, qui, rappelons-le, gèrent le club depuis le début de saison, alors que les membre de la SSPA ne font rien jusqu'à l’heure, se contentant juste du seul mouvement, celui de s’informer des affaires du club par le bais de leur unique représentant, Laïfaoui.

Bougherara ne viendra pas !
Terraï restera jusqu'à la fin de saison
Après le refus de Bougherara, la direction khroubie n’a pas trop le choix que d’accepter la proposition de l’entraîneur des juniors, Terrai, qui s’est dit capable de relever le défi et faire maintenir l’équipe senior cette saison. La dernière victoire face au SAM a réconforté le président Khettabi qui aurait accepté la demande du technicien, surtout que le temps joue en défaveur de l’ASK qui n’arrivera pas à trouver un coach bon marcher en cette période de l’année. D’un côté, les choses semblent s’arranger, surtout que le club a retrouvé le sourire avec la dernière victoire réussie à domicile. Terrai ne pourra pas souhaiter mieux que ce joli bon scénario en sa faveur, tant mieux pour lui et pour le club ! Abdou H.

10 jours de repos pour Mellouli
La paire centrale khroubie a connu quelques changements face au SAM. Le jeune Zaâlani a évolué dans l’axe central avec l’habituel milieu de terrain défensif, Lahcen. Cela est dû à l’absence du capitaine Mellouli qui souffre d’une blessure au pied. Le médecin de l’équipe lui a prescrit un repos de dix jours, cela veut dire que Mellouli ratera aussi le prochain match de son équipe qui se déplacera à l’ouest du pays pour affronter le CRT. Les gains de ce match sont importants, surtout que l’ASK a besoin de quelques points supplémentaires de l’extérieur qui pourront la sauver le plus rapidement du spectre de la relégation. A. H.

Chaouati :
«Je passerai une IRM du genou»

C

M

algré une forte pression de Khettabi pour convaincre le technicien

haouati a connu un moment assez difficile lors de la dernière rencontre qui opposait son équipe à Merouana. Aussitôt rentré sur le terrain, le défenseur du Mouloudia de Batna a dû en sortir après une blessure. Chaouati a été évacué vers l’hôpital de Batna pour des examens. Contacté au lendemain du match, l’international universitaire nous confiait lors d’une brève conversation téléphonique : «J’ai reçu un coup au genou, ce qui m’a empêché de terminer le match. Je suis allé à l’hôpital mais je dois subir des examens médicaux plus approfondis pour savoir ce qu’il y a lieu de faire. Le médecin m’a demandé de passer une IRM. J’espère que ce n’est pas grave et que je pourrai reprendre très vite la compétition.» A signaler que le défenseur latéral du MSPB avait connu des soucis de santé dus aux blessures. Il venait juste de reprendre la compétition. M. B.

Midouni chambré
Le président de l’ABM a passé un mauvais quart d’heure, vendredi dernier, dans la tribune couverte du stade du 1erNovembre de Batna. A chaque fois que le MSPB inscrivait un but, l’entourage du club, assis pas loin du premier responsable de l’équipe de Merouana, ne s’empêchait pas de lancer des boutades au président de Merouana. Ce dernier est resté de marbre et à aucun moment il n’a réagi. Fort heureusement, aucun incident n’est à signaler dans la tribune.

MOC
L’effet Mechhoud
Les uns parlent de l’effet Mechhoud à la barre technique, les autres évoquent la réaction des joueurs sur le terrain. Toujours est-il que le Mouloudia de Constantine aura retrouvé un semblant de couleurs qui lui permettent de sortir la tête de l’eau. La production des camarades de Brahmia confirme, si besoin est, qu’il y a un bon groupe sur le terrain mais que les problèmes ont cet effet négatif sur les résultats de l’équipe depuis longtemps déjà.

ASMO

Youssef Yacine : «A Zabana, l’ESM n’aura rien à espérer»
Absent lors des trois précédents matchs de son équipe en championnat en raison d’une blessure de la cuisse, le défenseur latéral droit, Youssef Yacine, est prêt à effectuer son retour à la compétition ce mardi pour le derby qui opposera son équipe à l’ES Mostaganem. Sauf rebondissement, Youssef Yacine effectuera demain son retour à la compétition. Le jeune défenseur asémiste estime que son équipe n’a pas d’autre choix que de décrocher les trois points du derby.

Brahmia, le ibérateur
Avec la méforme affichée par l’ex-buteur Bouragaâ, c’est l’autre attaquant, Brahmia, qui a pris le relai. Une manière de faire qui rassure les milliers de fans mocistes, lesquels retrouvent le sourire en attendant confirmation dès ce week-end. Brahmia, lui, se garde de tout excès : «C’est positif pour moi de marquer à chaque fois, mais sachez que l’objectif de chacun de nous est celui de sortir le club de cette situation préoccupante. Il y a encore du boulot et on le sait parfaitement.» Pour l’histoire, ce jeune est, à ce jour, l’auteur de quatre buts en quatre rencontres. T. A.

Tout d’abord, êtes-vous prêt à effectuer votre retour à la compétition ce mardi face à l’ESM ? Je suis complètement rétabli de ma blessure. Je me sens bien. D’ailleurs, je m’entraîne le plus normalement du monde avec mes coéquipiers sans ressentir la moindre douleur. J’ai hâte de retrouver le chemin de la compétition surtout après avoir raté les trois précédents matchs de mon équipe face au CRBAF, l’ABM et le NAHD. Je me suis entraîné très dur ces derniers jours et j’espère être de la partie face à l’ESM. Je me sens prêt à participer à ce match mais le dernier mot revient à l’entraîneur. Je souhaite vraiment être présent face à l’ESM. Comment avez-vous vécu votre absence des terrains lors des trois derniers matchs ? Je ne vous cache pas que j’ai hâte de reprendre le chemin de la compétition. J’ai dû faire preuve d’une grande force mentale pour pouvoir surpasser cette mauvaise situation. J’ai travaillé très dur pour retrouver mon niveau habituel. Aujourd’hui, et comme je viens de vous le dire, ma blessure fait partie du passé. J’espère vraiment effectuer mon retour à la

compétition ce mardi face à l’ESM. Comment expliquez-vous le retour en force de votre équipe en championnat ? Le retour en force de notre équipe en championnat s’explique par le travail et la volonté. Nous avons effectué une bonne préparation durant la trêve. Le stage effectué à Staouéli s’est déroulé dans de bonnes conditions. Les nouvelles recrues qui ont rejoint le groupe cet hiver ont également apporté un plus. Notre équipe est sur la bonne voie et je suis convaincu qu’elle peut encore mieux faire lors des prochaines journées de championnat. Il va falloir donc continuer à travailler pour maintenir cette dynamique de la gagne. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend et nous allons tout faire pour enchaîner d’autres succès à l’avenir. Pensez-vous que votre équipe est encore en mesure de jouer l’accession ? Mathématiquement, rien n’est encore perdu même s’il faut avouer que cet objectif sera très difficile à réaliser. Nous avons perdu beaucoup de points lors de la phase aller mais nous devrons continuer à y croire et surtout à se donner à fond pour espérer se rapprocher du peloton de tête. Il faudra gérer le reste de notre parcours en championnat match par match. On ne doit pas se mettre la pression sur les épaules. Si nous continuons sur cette lancée, nous pourrons alors prétendre jouer les premiers rôles. Comment se présente pour vous le prochain match face à l’ESM ? Ce sera un match difficile vu que nous allons affronter une solide équipe de l’ES Mostaganem. Cet adversaire nous a toujours créé beaucoup de problèmes que ce soit à domicile où à l’extérieur. L’Espérance

Les nouvelles recrues seront qualifiées avant le match contre l’ESM
Une voix autorisée vient de nous confier que les nouvelles recrues au mercato du Mouloudia de Batna seront à coup sûr qualifiées avant le match de l’Espérance de Mostaganem. Le MSPB doit se déplacer ce vendredi à Mostaganem dans le cadre de la 20e journée de la Ligue2. Merzelkad, le secrétaire général du club, devait se rendre, hier dimanche, à Alger, pour récupérer les licences des cinq joueurs qui sont arrivés au club en janvier dernier. Il s’agit de Gharbi, Kraimia, Chekati, Zeggar et Alloui. Le secrétariat de la Ligue professionnelle aurait averti le MSPB de la disponibilité des licences. Ce qui laisse entendre que le MSPB est maintenant en règle avec ses dettes et a trouvé un moyen de payer les joueurs, Attaf et Yacef.

est une équipe en pleine confiance puisqu’elle reste sur une série de plusieurs matchs sans défaite. Nous devrons bien gérer ce match afin de décrocher ses trois points. Nous savons que notre tâche sera difficile ce mardi mais nous avons les moyens de gagner ce match et d’enchaîner un troisième succès consécutif. Nous sommes motivés pour battre l’ESM et je peux vous assurer que notre adversaire n’aura rien à espérer ce mardi à Zabana. Nous demandons à nos supporters de venir nombreux au stade pour nous soutenir et nous leur promettons de tout faire pour leur offrir les trois points de ce match.
Entretien réalisé par Riad O.

ESM-MSPB pourrait se jouer samedi
En raison du report du match ASMO-ESM, qui devrait se jouer ce mardi, il est probable que le match ESM-MSPB soit programmé le samedi 9 février. Dans tous les cas, l’Espérance aura moins de temps de récupération que son homologue du Mouluodia de Batna et cela ne semble pas déplaire aux gars du Boubiya. M. B.

20

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

MOB
Des dirigeants et des supporters ont contesté ses choix face au MOC

USMB
Le compartiment défensif en régression
Après avoir réussi à s’illustrer d’une fort belle manière lors de la phase aller en contribuant beaucoup aux bons résultats réalisés par les camarades de Nemdil, voilà que le compartiment défensif du MOB se trouve en régression depuis l’entame de cette deuxième phase du championnat. D’ailleurs, Toual et consorts ont encaissé pas moins de cinq buts en quatre matchs. Ce qui est beaucoup pour une équipe qui prétend jouer la carte de l’accession. Cela dit, le staff technique est appelé à trouver la meilleure formule pour espérer un bon rendement à l’avenir.

Rahmouni sous une grosse pression

Désolant, les supporters ont fait une descente à l’hôtel des joueurs
n groupe de supporters s’est rendu à l’hôtel des joueurs samedi en début de soirée. Ils ont essayé d’accéder aux chambres. Le service de sécurité de l’hôtel est intervenu pour empêcher l’irréparable. Selon des témoins, ce sont les mêmes supporters qui ont caillassé le bus à la sortie de Saïda après le match perdu par l’USMB contre le Mouloudia local. La direction du club a décidé de prendre des mesures afin que de tels incidents ne se reproduisent plus.

U

Réunion staff techniquedirigeants aujourd’hui…
Par ailleurs, suite à la défaite inattendue concédée lors de la précédente journée face au MOC, les dirigeants devraient se réunir aujourd’hui lundi avec le staff technique afin de mettre les points sur les i et surtout permettre à l’équipe de renouer avec les bons résultats à l’avenir. Mieux, les dirigeants tenteront de demander des explications au coach concernant certains choix qui n’ont pas donné les résultats escomptés.

Après la défaire concédée à Saïda, Bouhellal s’interroge…
Vendredi passé, face à des joueurs de Saïda déterminés à réussir un grand match, les hommes de Bouhellal ont éprouvé toutes les peines du monde à mettre leur jeu en place. D’ailleurs, durant le premier half, ce sont les joueurs du MCS qui ont été les plus dangereux. Ils ont failli trouver la faille en première période et en ils en feront voir de toutes les couleurs aux poulains de Bouhellal

… Et avec les joueurs probablement demain
a défaite concédée par les Crabes du MO Béjaïa vendredi dernier devant la formation de MO Constantine ne cesse pas de faire réagir les supporters ainsi que certains dirigeants qui ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour critiquer ouvertement le rendement des joueurs dans ce match ainsi que les choix du staff technique qui n’a pas pu concrétiser sa promesse de revenir avec un bon résultat de Constantine. De ce fait, le premier responsable de la barre technique à savoir, Mourad Rahmouni se trouve déjà sous pression étant donné qu’il a subi des critiques de la part de certains dirigeants et les supporters qui n’arrivent pas à digérer la défaite concédée par leur équipe face au MOC. Mieux, Rahmouni est déjà sous grosse pression où il doit éviter de tels scénarios

L

à l’avenir et surtout de récolter des points à l’extérieur, afin de permettre à son équipe de se bien replacer et par là même conserver ses chances intactes pour l’accession.

même à demander au viceprésident du club de se séparer de ses services.

Des dirigeants ont critiqué ses choix
A la fin de la rencontre qui a opposé le MO Béjaïa au MOC vendredi dernier, certains dirigeants n’ont pas tardé à afficher leur colère quant à la piètre prestation de l’équipe dans ce match et le rendement catastrophique de certains joueurs. Ces dirigeants qui ont été présents au stade de Chahid Hamlaoui ont tenu à critiquer les choix de coach Mourad Rahmouni, notamment en ce qui concerne l’incorporation de certains éléments qui n’ont pas donné le rendement escompté à l’image du défenseur Benjenine. Cela dit, ces dirigeants sont allés

Désormais, il doit réaliser de bons résultats à l’extérieur
En attendant, ce que décidera la direction du club concernant les mesures qu’elle doit prendre envers certains joueurs et le staff technique, voilà que le coach du MOB se trouve déjà dos au mur où il doit impérativement améliorer les résultats de son équipe et surtout engranger des points à l’extérieur afin de se permettre de faire l’équilibre et surtout de conserver les chances pour l’accession et ce, bien que la tâche s’annonce délicate. Cela dit, les prochaines confrontations s’annoncent décisives et capitales pour l’avenir du staff technique.

Par ailleurs, la direction du club qui n’a pas été convaincue par la prestation livrée par les joueurs face au MOC, ne compte pas rester les bras croisés. A cet effet, une réunion d’urgence est programmée avec les joueurs probablement pour demain mardi, où il sera question de prendre certaines mesures envers certains éléments qui n’ont pas donné le rendement escompté. Une manière de pousser les joueurs à réagir et de récolter le maximum de points, afin de rester sur le podium et jouer à fond leurs chances pour l’accession.

Du jeu, en attendant d’être efficaces
En seconde période, l’occasion la plus nette de l’USMB sera à l’actif d’Ouznadji qui était à deux doigts de mettre le cuir au fond. Les minutes passent sans que la ligne avant blidéenne trouve le chemin des filets. Ce seront plutôt les locaux qui se montreront menaçants. Mellika et Hamia prendront leur jeu à leur compte, en amorçant de belles offensives, ce qui aura le mérite d’atténuer les inquiétudes de Bouhellal. Cet échec a surtout de quoi inquiéter les supporters du club car, du côté du staff technique, le plus important est que l’équipe développe du jeu, en attendant d’être efficace.

Reprise aujourd’hui
Les Crabes du MOB qui restent sur une défaite amère face au MO Constantine lors de la précédente journée, reprendront le chemin des entraînements dès aujourd’hui lundi au niveau de stade de l’Unité-Maghrébine et ce, afin de préparer le prochain match face au MC Saïda dans le cadre de la 20e journée du championnat. D’ailleurs, les Béjaouis doivent impérativement s’imposer face au MCS et renouer avec la victoire, afin d’éviter que leur situation ne se complique davantage.

La rencontre face au MCS aura lieu à 18h
La prochaine rencontre entre le MO Béjaïa et le MC Saida dans le cadre de la 20e journée du championnat de la Ligue 2 est programmée pour vendredi prochain à partir de 18h au niveau de stade de l’Unité-Maghrébine de Béjaïa. D’ailleurs, les dirigeants du MOB ne comptent pas procéder au changement d’horaire des matchs comme l’a déjà déclaré le vice-président du MOB, à savoir Mustapha Bouchebah.

S. B.

Bouhellal : «Nous devons être plus combatifs»
Au coup de sifflet final du match contre le MCS dira ce qui suit : «Cet après-midi, nous avons eu affaire à une équipe de Saïda qui a joué ce match comme si c’était une finale. Face à un adversaire qui a fait preuve d’un total engagement physique, parfois à la limite de la correction, mes joueurs ont manqué de combativité. Ils ont oublié qu’il fallait s’arracher et se battre pour gagner les duels. Aujourd’hui, c’était un bon match référence.»

Yugurtha A.

Y. A.

RCA
Nezouani : «Il est prématuré de parler d’accession»
Pour commencer, pouvez-vous nous parler de la victoire face au NAHD ? C’est une victoire qu’on n’oubliera pas de sitôt. On a su rester patients, en attendant la bonne opportunité. Dieu merci, nos efforts ont fini par payer. Vous n’avez pas été titularisé lors de cette rencontre mais vous étiez quand même le sauveur de votre équipe, un commentaire ? Si l’entraîneur m’avait fait entrer, c’est pour apporter un plus. Je devais aider mes coéquipiers qui n’arrivaient pas à réaliser cette dernière touche. Je pense que c’est mon rôle, j’espère que ce but en appellera d’autres. Parlez-nous justement de votre but... C’était les dernières minutes de jeu, on avait bénéficié d’un corner, peut-être notre dernière occasion de la rencontre. Je me suis placé au milieu de la défense, dès que Nouara avait centré j’ai pu me libérer et reprendre la balle de la tête. C’était un moment très émouvant, surtout l’explosion de joie de nos supporteurs. Il faut dire que cette victoire vous met en pole position pour l’accession. Peut-on dire que le plus dur est fait ? C’est vrai qu’on a fait un grand pas avec ces trois points surtout qu’on a creusé l’écart sur notre dauphin. Toutefois, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. On a encore quelques points à prendre et les rencontres vont se compliquer. Je pense qu’il trop tôt de parler d’accession. Comment voyez-vous la suite du parcours ? Comme je vous l’ai dit, le championnat n’est pas encore fini, quelques matches très difficiles nous attendent, à commencer par celui de la semaine prochaine face au SAM, un club qui fera tout afin d’éviter la relégation. Je m’attends à une suite de championnat très palpitante, c’est pourquoi il faut garder les pieds sur terre et gérer match par match.

Rait en conseil de discipline…
Le milieu de terrain Rait, qui a été exclu lors de la dernière rencontre face au NAHD dans la toute dernière minute suite à un accrochage avec Guebli, passera aujourd’hui devant le conseil de discipline. Le joueur pourrait risquer gros puisque l’arbitre de la rencontre a rédigé un rapport pas du tout en sa faveur.

«Les occasions, il faut les mettre au fond»
Concernant le problème de l’inefficacité offensive qui est devenu récurrent pour ses joueurs, Bouhellal dira : «Mes joueurs ont eu le souci de construire les attaques sans être efficaces devant, car il ne sert à rien de se créer une multitude de situations de scorer sans parvenir à mettre le cuir au fond des filets. Il faut être plus percutants dans la surface de vérité. Cela dit, je ne suis pas inquiet, car l’équipe ira en progressant.»

… il est démoralisé
Depuis l’incident, le joueur Rait ne semble pas être remis de la décision de l’arbitre. Pour lui, il devait brandir un carton rouge pour les deux joueurs, car c’est Guelmi qui a chargé en premier en l’étranglant et lui n’a fait que riposter. D’ailleurs, il tentera de se défendre dans le but d’alléger sa suspension.

«Certains joueurs reviennent progressivement»
A propos de certains joueurs comme Mellika, qui reviennent de blessure, l’entraîneur nous apprend : «Des joueurs sont en train de revenir progressivement. Il leur faudra du temps pour être au sommet de leur forme.» Il faut dire que Bouhellal compte beaucoup sur Mellika et aussi la nouvelle recrue, Cheikh Hamidi, pour donner de la percussion à la ligne avant blidéenne qui était trop dépendante la saison passée de certains joueurs qui ne sont plus là.

Entretien réalisé par Amimi Lamine

DNA

RCK

Le mini stage devrait débuter mercredi
conditions qui soient. Il permettra au staff technique de revoir certains calculs et évaluer la forme physique de ses éléments. A partir de mercredi, les Vert et Blanc devront entamer leur préparation hivernale avec au menu un micro cycle de choc, basé essentiellement sur le travail physique intense et la musculation. Dans ce sens, le coach Mustapha Biskri déjà arrêté un programme consistant afin de mettre le groupe dans les conditions idoines. Un programme qui porte, avons-nous appris, sur un travail au biquotidien. Pour ce qui concerne les matches amicaux, le staff technique koubéen n’a encore rien prévu en matière de sparring-partners. Les Koubéens auront à poursuivre leur préparation spécifique au stade Benhaddad jusqu’au 19 février, date de la reprise du championnat. Une aubaine pour le staff technique du RCK afin d’opérer les ultimes réglages, notamment durant les trois derniers jours qui précéderont le match contre la JSMC au sein de son groupe qui verra la participation de l’ensemble des joueurs titulaires. Une empoignade que les capés de Biskri s’interdisent de rater. En attendant de renouer avec la compétition officielle, les Koubéens veulent d’abord réussir leur préparation hivernale qui leur permettra de terminer le championnat sous de bons auspices. Y. M.

Belkhethir : «Aucun souci, nous allons nous ressaisir»
«Nous sommes tombés sur une équipe de l’ESM très combative et aussi très volontaire. Nous avons réalisé une très belle première mi-temps et nous avons réussi à inquiéter le gardien adverse à plusieurs reprises et je pense que c’est durant cette période que nous aurions dû prendre une option sur le match. Il n’y a pas de quoi être inquiets. C’est un échec concédé devant un adversaire de qualité. Nous nous sommes battus en développant du jeu. C’est encourageant pour la suite. Il nous faut en tirer les leçons car le plus important est de gagner pour récolter un maximum de points. Nous ne referons pas les mêmes erreurs lors des prochains matchs», dira-t-il en guise de conclusion.

El Mehdi pour recharger les batteries

A

fin de s’armer le mieux possible en prévision de la phase retour, les joueurs du RCK devront effectuer un mini stage de trois jours dès mercredi prochain. En effet, la direction koubéenne vient de mettre la main aux dernières retouches de ce regroupement que devra effectuer l’équipe à l’hôtel El Mehdi de Staouéli. Ainsi, tout est fin prêt afin qu’Ould Z’mirli et ses coéquipiers effectuent ce stage dans les meilleures

S. B.

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie

21
Honneur Béjaïa

Régionale 1

JS Akbou : La phase aller de tous les regrets

Seddouk repart de l’avant
elancés après le succès ramené, la semaine dernière, du stade Benallouache de Béjaia aux dépens de l'US Ait Smail, les Vert et Noir de Seddouk, pour cette ultime étape de la phase aller, rendaient visite aux Olympiens de Feraoun et se devaient de confirmer leur statut et démontrer que leur dernière victoire n’avait rien d’un feu de paille, mais bel et bien d’un nouveau départ dans la conquête du titre et de l’accession en Régionale. Le moins que l’on puisse dire c’est que la confiance s’est vite réinstallée dans le groupe composé de jeunes talents à l'instar de Mouloudi, Bensikhaled, Billal Amessis, encadrés par quelques anciens à l’image de Said Benslimane, Mohamed Benarab et autre Idriss Ait Khelifa. La confiance retrouvée a été on ne peut mieux illustrée par le sens du but retrouvé du revenant et buteur attitré Hamma M'sili qui a réussi à inscrire un doublé dès le premier quart d'heure de jeu (5' et 14') samedi à Feraoun et a encore une fois pris une part prépondérante dans le bon résultat de l’équipe, de plus, en provoquant le coup franc transformé par le travailleur milieu défensif Adel Anares (32') avant que le virevoltant Amessis n'achève complètement les locaux suite à un joli mouvement collectif (42’). En seconde période, forts de leur sécurisante avance au score, les gars du RCS n'avaient qu'à gérer leurs efforts jusqu'au coup de sifflet final de l'arbitre. Une victoire qui permet aux Seddoukois de revenir à deux points du nouveau leader l'USM Béjaïa qui est sorti vainqueur petitement (1 à 0) du chaud et très attendu derby face à Gouraya, désormais, relégué à la seconde marche avec une seule longueur d'avance sur le RCS. C'est dire donc que les Vert et Noir ont réalisé une sacrée belle affaire qui leur permet d'entrevoir la suite immédiate sous les meilleurs auspices. En tous les cas, le club présidé par Hakim Kadi tient bon la route et les supporters croisent fort les doigts pour que cela dure. Serions-nous en train d’assister à la renaissance tant attendue de cette école de formation du RCS qui a toujours constitué un réservoir d’où émergent de jeunes talents qui continuent à ce jour de faire le bonheur des autres équipes de la région ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite. Z. A. H.

L

e rideau est tombé il y a une semaine sur la phase aller de la Régionale 1. C’est l’heure des bilans et le moins que l’on puisse dire au sujet de celui que présent LA Jeunesse d’Akbou c’est qu’il est très en deçà des espoirs nourris en début de saison. La JS Akbou a, en effet, accompli un piètre parcours en terminant à la treizième place avec un maigre capital de 14 points de récoltés en 15 matches. Une très faible moisson qui constitue la moitié de celle de la saison dernière, puisque à la même période, la JSA avait récolté pas moins de 31 points. Il faut dire que le début de saison a été lamentable pour cette formation akboucienne qui a engrangé

cinq points en dix rencontres. Qu'on en juge : sur sept rencontres disputées chez elle, la JSA a amassé 12 points sur 21 possibles. D’en dehors de ses bases, la JSA a ramené 2 petits points. Des statistiques qui parlent d’elles mêmes, en totale contradiction avec le statut de potentiel candidat aux premiers rôles. Une chose est sûre, depuis la prise en main de Mira, l'équipe a retrouvé un tant soit peu sa verve, même si, faut-il le souligner, les résultats n'ont pas suivi. En tout cas, Melchene et consorts sont appelés plus que jamais à se secouer lors de la phase retour pour améliorer leur capital-points et sortir de cette zone rouge dans laquelle ils végètent depuis l'entame de la saison.

R

Zahir Ait Hamouda

Arezki Tarhi (président JS Akbou):

En amical : JS Akbou 2 - SS Sidi Aïch 2

«Il va falloir se retrousser les manches !»
Quelle analyse faites-vous sur le parcours de votre équipe ? Je pense que notre parcours est négatif. Au vu de notre classement actuel en championnat, nous sommes loin des normes que nous avons établies. Certes, nous avons réalisé de belles prestations face à certaines équipes réputées pourtant être parmi les meilleures dans cette Régionale 1, à l'instar de l'ES Azeffoun, la JS Azazga, et l’OC Beaulieu, mais malheureusement, les résultats n'ont pas suivi. Heureusement que l'équipe s'est quelque peu réveillée à la fin de cette phase aller avec trois victoires à la maison qui nous ont permis de respirer un peu. Mais, globalement, c’est un parcours en deçà de la moyenne et nous ne sommes pas satisfaits. Quelles étaient vos ambitions en début de saison ? Pour ne rien vous cacher, je m’attendais personnellement à un début de saison difficile. Mais j’ai pensé qu’une jeune équipe comme celle de le JSA, qui avait réalisé une belle saison l'exercice écoulé ne trouverait pas autant de difficultés dans ce championnat où le niveau de toutes les formations est pratiquement identique. Finalement, les résultats négatifs enregistrés en tout début de championnat ont fait que le club plonge dans le doute. D'ailleurs, il a fallu prendre son mal en patience jusqu’au premier succès, arrivé très tard, pour que l'effectif retrouve une certaine confiance. D’accord, votre classement actuel n'est pas reluisant, qu’est-ce qui vous semble impératif de faire maintenant ? Il n’y a pas trente-six mille solutions, il va falloir se retrousser les manches, et tout faire pour maintenir la dynamique enclenchée lors des dernières journées, à savoir faire le plein à domicile tout en essayant de récolter des points en déplacement. Le parcours est encore long et la phase retour sera plus difficile que l’aller avec tous ses enjeux. Vous allez aborder la deuxième manche du championnat avec un calendrier favorable. Comment voyez-vous vos chances pour le reste du parcours ? Sans prétention aucune, nos chances sont intactes et nous pourrons redresser la situation et même terminer le championnat à un rang honorable. Rien n’est encore joué pour l’ensemble des équipes, que ce soit en haut du tableau ou en bas, tout reste jouable. Il reste quinze matches à jouer dont huit à domicile donc pas moins de 45 points à récolter. A mon sens, rien n’est perdu et il faut croire en nos chances jusqu’au bout. Il faut savoir gérer intelligemment cette phase retour. Donc optimiste ? Oui, tout à fait ! Nous sommes là avec pour seul objectif de nous préparer à aborder la phase retour du bon pied. Avec l’effectif dont on dispose, formé de jeunes talentueux éléments encadrés par certains cadres formant l’ossature de l’équipe auxquels il faut ajouter le staff technique qui fait un énorme travail, je pense qu’il y a matière à être optimiste. Sincèrement, nous avons l’espoir de voir l’équipe revenir en force et terminer la saison honorablement. Entretien réalisé par Zahir Ait Hamouda

rofitant de la trêve observée par les deux championnats de la Ligue régionale d’Alger, les deux formations voisines la JS Akbou et le SS Sidi Aïch, respectivement, sociétaires de la Régionale 1 et 2, se sont rencontrées en match amical, samedi, au stade de l'Opod d’Akbou. La partie, très disputée malgré son caractère amical et caractérisée par un niveau de jeu fort acceptable, s'est achevée sur un score nul et prolifique deux

Un test plein d’enseignements P
buts partout (2 -2). Au delà du résultat technique, cette rencontre aura permis aux deux coaches en présence de jauger le niveau technique de l’ensemble de leurs éléments notamment les jeunes mis dans le bain par Abdennour Mira à l'instar de Hidja, Amri, Akil, Mehaoued et Tighilt. Cette rencontre a été une occasion pour permettre à tout le monde d'avoir un peu de temps de jeu avant l’entame des derniers réglages et préparer chacun son

prochain rendez-vous en championnat lors duquel les protégés du président Tarhi accueilleront le CB Sidi Moussa alors que les Diables Rouges de Sidi Aich se rendront à Sidi Daoud. En somme, ce fut une rencontre chargée en enseignements pour les deux formations qui ambitionnent d'améliorer leur position au classement dans des championnats qui pourraient connaître de nombreux rebondissements. Z. A. H.

Vibrant hommage à l'enfant terrible d'Akbou, Bachir Chekri

L

es anciens d’Akbou ont rendu un vibrant hommage à l’une des grandes figures sportives, le regretté Bachir Chekri, rappelé à dieu le 2 février de l’année dernière. «Ceci est un événement qui se veut une reconnaissance et un hommage pour perpétuer la mémoire de ce grand monument sportif akboucien», nous dira Nacer Yahiaoui, représentant de la délégation du MOB. Pour marquer ce premier anniversaire de la disparition de celui qu’on aimait à appeler l'enfant terrible d'Akbou, une rencontre amicale a eu lieu au stade des martyrs qui a enfanté et vu l'émergence de plusieurs anciennes figures

emblématiques de l'ORBA. Cette joute a réuni les anciens d'Akbou à leurs homologues d'une sélection composée du MOB et de la JSMB. Cette cérémonie a connu la présence de certaines figures emblématiques à l'instar des anciens internationaux Rachid Dali (ex-baroudeur de la JSK et de la JSMB) accompagné par Bouzemboua qui lui aussi a marqué de son empreinte le football à Béjaïa. Les deux équipes, avec les coéquipiers de Said Mahfi d'un côté et les frères Khima et autres Rachid Zerrari de l'autre, ont gratifié les présents de belles facettes de jeu qui ont fait rappeler à certains les pages de ces trois glorieuses forma-

tions. Cette belle empoignade s'étant terminée en faveur des invités du jour (MOBJSMB) sur le score de deux buts à zéro. A la fin de cette manifestation, des cadeaux et des diplômes ont été remis aux invités ainsi qu'à la famille du défunt Chekri qui a tenu à marquer de sa présence ce mémorable événement. Ainsi, belle a été cette louable initiative qui consiste à rendre hommage aux anciens sportifs et à les faire connaitre à la génération actuelle. Bravo aux anciens de l'ORBA qui n'ont pas oublié leur ami et frère de toujours, le défunt Bachir ! Que cette tradition soit perpétuée à l'avenir. Z. A. H.

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil International
France Real Madrid Inter Milan

21
Du ménage prévu cet été à l’Inter

Benzema ne pense qu’au Brésil 2014
A l’occasion d’une interview accordée au Journal du Dimanche, Karim Benzema a évoqué la rencontre amicale à venir face à l’Allemagne : «L’idée, c’est de rester dans la continuité face à une autre grande nation. Pour un groupe jeune comme le nôtre, c’est important d’emmagasiner de la confiance. Le nul en Espagne nous en a donné et ça s’est confirmé contre l’Italie. Après, l’Allemagne, ça reste un match amical. Or, on n’a qu’un objectif en tête : la qualification pour la Coupe du monde au Brésil». Benzema est aussi revenu sur la belle performance des Bleus face à l’Espagne : «Si tu laisses jouer l’Espagne, elle te bouffe. A l’Euro, on les a trop respectés. En octobre, on a osé mettre des coups et même casser un peu le jeu. Tout le monde était concentré, concerné. Quand on joue comme ça, on peut rivaliser avec les grandes équipes». Avant de finir, l’ancien attaquant de l’OL affirme qu’il accepte aussi les critiques concernant son manque d’efficacité en équipe de France : «C’est le jeu d’être critiqué quand un attaquant ne marque pas. Mais il faut prendre en compte les passes décisives ou les bons appels que je fais. Si je ne vivais que pour marquer, je m’en foutrais du résultat final. Genre : on perd 3-2, je marque deux buts, je rentre chez moi, je suis content. Je ne suis pas comme ça. Si je peux marquer, je le fais. Si un coéquipier est mieux placé, je lui fais la passe».

Le nouveau message codé de Mourinho
L'entraîneur du Real Madrid, José Mourinho, était très déçu par la prestation de ses joueurs après la défaite concédée sur la pelouse de Grenade (1-0), samedi. Le Special One a pointé du doigt certains de ses éléments. «Le résultat me dérange, mais aussi la manière. Notre première période a été affreuse et en deuxième période, même si nous avons dominé et que nous aurions pu égaliser, cela n'a pas été suffisant pour que nous puissions être satisfaits. (...) Il y a des joueurs dont je comprends qu'ils aient été fatigués après le Clasico de mercredi. Mais il y en a d'autres, qui

étaient sur le banc mercredi, dont je ne comprends pas la fatigue», a déclaré le Mou après le A l’instar de Man city, l’Inter Milan veut apporter match. Sergio du sang neuf l’été prochain. Selon Tuttosport, Diego Ramos, Fabio Milito, l'avant-centre de l'Inter Milan, pourrait être Coentrao et contraint de partir en fin de saison. Malgré un contrat Angel Di qui court jusqu’en juin 2014 avec l'Inter Milan, l’attaquant Maria peuinternational argentin, Diego Milito (33 ans), pourrait vent se senmigrer sous d’autres cieux l'été prochain. L’ex-joueur de tir visés Saragosse et du Genoa pourrait retourner au Racing puisqu'ils Club de Avellaneda, son club formateur. Walter San'étaient pas muel (34 ans) ou encore Esteban Cambiasso sur la pelouse (32 ans) seraient aussi des partants potentiels. face au FC BarceCe dernier serait d’ailleurs dans le viseur lone en milieu de sede River Plate, où il a déjà évolué maine. Les Madrilènes, 3e, lors de la saison 2001-02. peuvent aussi se faire du souci pour la 2e place actuellement occupée par l'Atletico Madrid.

Pas de départ de Kakà à moins de 18M€
Le transfert de Kaka au Milan AC ne s’est pas fait pour des raisons de fiscalités liées à son salaire et le milieu de terrain a donc dû se résoudre à rester en Espagne, même s’il ne fait plus partie des plans de Mourinho. Pourtant, ce week-end, le viceprésident du club milanais, Adriano Galliani a confirmé à Football Italia que le club milanais n’a pu se payer son ancien meneur de jeu car le Real Madrid voulait la somme de 18 millions d’euros pour le laisser partir : «L’histoire entre Kaka et le Milan AC est définitivement terminée. Le Real Madrid voulait 18 millions d’euros pour Kaka mais compte tenu de son âge ainsi que le coût de son salaire, c’était franchement impossible.»

PSG

«Beckham peut apporter de l’intelligence» selon Wenger

Llorente «Le meilleur projet, c’est de rejoindre la Juve»
Juventus
Arrivant en fin de contrat cet été avec l’Athletic Bilbao, Fernando Llorente avait la liberté totale de choisir sa future destination, avant de donner son accord à la Juventus, en expliquant à As les raisons de ce choix «J’ai choisi la Juve, parce que c’est une équipe qui gagne, avec un projet qui vise à gagner de nombreux titres dans les saisons à venir. Je vois que l’avenir est à Turin, et je suis très excité à l’idée de commencer mon aventure là-bas. La Juve a essayé de me prendre pour le mois de janvier, mais a systématiquement reçu une réponse négative. J’ai reçu des offres de nombreux clubs, mais celle des Bianconeri était, selon moi, la meilleure, c’était le meilleur projet. J’ai toujours apprécié cet esprit de compétiteur qui règne chez les clubs de Serie A, et la Juve est le plus grand de tous. C’est le club parfait pour tenter de remporter la Ligue des Champions, la compétition à laquelle je tiens plus que tout. Le jeu de Conte me plaît, parce qu’il est composé de nombreuses options, et puis les Bianconeri ont tellement toute tenté pour me récupérer» a reconnu l’international espagnol. Le Paris Saint-Germain a réalisé un gros coup en engageant le milieu David Beckham (37 ans) dans les dernières heures du mercato hivernal. Mais reste à savoir si le Spice Boy a toujours le niveau et la condition physique nécessaires pour s'imposer dans l'effectif parisien durant les semaines à venir. Pour Arsène Wenger, la star anglaise pourra toujours rendre service : «Il est juste au niveau de la condition physique. Pour disputer des matchs de haut niveau, il lui faudrait deux ou trois semaines. Ce qu'il peut apporter ? Déborder non, mais il est capable de faire de bonnes passes, il est intelligent», at-il expliqué au micro de TF1. Ancien adversaire de David Beckham, Didier Deschamps, qui a mis un terme à sa carrière à 31 ans, se réjouit de l’arrivée du milieu britannique de 37 ans en Ligue 1. «Il n’a peut-être plus la condition physique, mais il reste quand même compétitif, a jugé le sélectionneur de l’équipe de France dans Téléfoot. Il y a bien des joueurs qui ont arrêté en Italie à 40 ans.» L'ancien coach de l'OM, de la Juventus Turin et de Monaco fait référence, notamment, à Paolo Maldini.

Conte satisfait par la venue d’Anelka
Transféré à la Juventus de Turin pendant le mercato hivernal, Nicolas Anelka ne fait nullement l’unanimité en Italie. L’attaquant français a reçu néanmoins le soutien de son entraîneur alors qu’en Italie on s’interroge sur le niveau réel de l’ancien attaquant de Shanghaï. Pour Alberto Conte, l’entraîneur de la Juve, il n’y aucune ambiguité possible : «Nous avions besoin de nous renforcer, nous sommes convaincus qu’il a la capacité de nous aider», a indiqué Conte sur le site officiel du club. De son côté, Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, n’écarte pas une probable convocation à l’avenir de l’ancien buteur de Chelsea : «Dans l’absolu, tous les joueurs français sont sélectionnables, explique Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, dans Téléfoot. Nico a son histoire avec l’équipe de France, ça s’est mal terminé. Je pense que c’est quelque chose qu’il n’a pas en tête.»

Manchester United

Ronaldo «Impossible de choisir
entred’un entretien accordé à The Sun, Cristiano Ronaldo a comFerguson et Mourinho» A l’occasion

Naples

paré Sir Alex Ferguson, avant la rencontre de Ligue des champions entre Manchester United et le Real Madrid : «Manchester United a un coach fantastique en la personne d’Alex Ferguson. Mais nous avons José Mourinho. C’est impossible de dire qui est le meilleur, c’est comme comparer L’attaquant uruguayen de Naples, Edinson une Ferrari et une Porsche». La star portugaise a aussi évoqué son grand Cavani, déjà auteur de 18 buts en Serie A cette retour tant attendu à Manchester : «Cela va être un plaisir de revenir. saison, sera clairement l’un des agitateurs Bien sûr, il y aura beaucoup d’attention sur moi mais il n’y aura audu mercato, malgré un contrat qui court cune pression. C’est juste un match, un match contre mon ancien club. jusqu’en 2017. Mais le Daily Star lâche Je ne vais pas à la guerre, je vais à la maison. Manchester était ma maiune information d’importance en son et est toujours dans mon cœur». évoquant l’intérêt poussé de Man City, mais aussi du PSG, où on apMancini promet de soutenir United face au Real prend que Leonardo aurait renLa rivalité entre Manchester United et Manchester City n’empêchera pas Roberto contré les représentants de Mancini, le coach des Citizens, de supporter les Red Devils en Ligue des ChamCavani durant le mercato hipions. «Oui, ça leur ferait deux matchs en plus, a-t-il répondu, dans des propos revernal, pour poser les jalons layés par le Sun. Je vais y aller et les supporter avec un drapeau rouge et blanc. Ce sera d’un futur transfert. deux matches difficiles pour eux. Le Real Madrid, comme le Barça, est l’une des meilleures équipe du monde».

Cavani de plus en plus courtisé

22

N° 2185 Lundi 4 février 2013

Coup d’œil International
AC Milan Liverpool Manchester City

Très brillant Très discret lors du récent mertemps, l’attaquant Luis Suarez cato hivernal, le manager Roberto est en train de séduire de nom- Mancini promet de breux techniciens, à l’instar de frapper un grand Guardiola ou Mancini, qui coup cet été en maConvié en conférence de presse à veulent le recruter l’été protière de recrutelivrer son sentiment sur l'arrivée de chain. Début janvier, son ment. Beaucoup l'attaquant italien Mario Balotelli, Massicoach Brendan Rodgers, osait moins concerné miliano Allegri a confirmé qu'il entendait même la comparaison avec par le mercato hidonner pleinement sa chance à l'international transLionel Messi dans le Daily vernal, qui a vu alpin, car «il est amené à jouer les premiers rôles dans notre équipe», a concédé Star. «J’ai parlé avec Harry l’attaquant Mario le coach des Rossoneri. Du temps de jeu, le footballeur de 22 ans, désireux de Redknapp, après le match Balotelli quitter le se relancer après des derniers mois compliqués en Angleterre, devrait en contre QPR, et nous disions club, l’entraîneur avoir : «Il a de grandes qualités physiques et techniques. Il a seulement besoin qu’il était comme Messi. Son in- italien est en tout de jouer. Et à Milan, il le fera». telligence trouve l’espace et il en cas bien décidé à tastique de le C’est Mancini craint à Balotelli le même sort qu’Adriano profite. luer.»fan en Gerrard, ne pas revivre paStev voir évo reille mésaventure Même s’il n’a pas joué au Milan, l’atl’icône d’Anfield Road l’avait l’été prochain : «Il taquant brésilien Adriano a marqué les également adoubé en affirest difficile en janesprits en Italie. Contraint de revenir mant qu’il était le meilleur vier de trouver de au Brésil, l’ancien buteur de l’inter joueur avec lequel il avait évo- bons joueurs. Les clubs ne veulent Milan et l’AS Rome est toujours en lué. Ce qui a énormément tou pas vendre à ce moment-là, peutphase de rééducation et à la recherche ché Suarez. «Je n'oublierai être le voudront-ils durant l’été. d’un club pour cette année 2013. L’enjamais les propos de Steven. En Nous devons travailler dès mainqui traîneur italien de Manchester City, privé, on a parlé de choses tenant, pour ne pas faire comme Mancini, qui a eu sous ses ordres l’Emse sont passées et des choses que l’année dernière. L’année dernière, pereur, a profité de cet exemple pour je peux faire ici. Les gens n’ennous avons mal travaillé. Il est avertir l’Italien Balotelli tout aussi tatendent pas ces conversations, important de commencer maintelentueux mais aussi imprévisible : mais elles sont si importantes. nant. Car c’est maintenant que «Nous voulions le conserver encore de Elles font une différence pour nous pouvons nous rapprocher longues années mais Milan est venu et une personne comme moi, pour des bons joueurs en vue de l’été», lui a proposé un bon contrat. Il est heuma carrière et ma vie» a confié a lâché Mancini, repris par Skyreux de retourner en Italie et formera l’ancien buteur de l’Ajax, qui sports. Les noms de grands buavec El Shaarawy le meilleur duo de n’a pas l’intention de quitter teurs à l’instar de Falcao ou Serie A. Néanmoins, il faut que Balotelli les Reds sans pour autant remCavani sont sur toutes les se rende compte que la durée d’une carporter de nouveaux titres avec bouches du côté Citizen et rière professionnelle est très courte. Regardez comment Adriano, qui était le meille mythique club anglais. Mancini ne cache pas son intéleur, a disparu sur une période très courte.» rêt pour ces attaquants. Mais seront-ils vraiment ciblés ? «J’ai des réunions avec Txiki Begiristain chaque semaine et on parle

Allegri prêt à relancer la carrière de Balotelli

Redknapp «Préparer le compare Messi Suarez àces derniers mercato prochain dès maintenant»
du mercato estival. Cela sera plus facile de recruter des joueurs si nous travaillons dur, vite et bien dès à présent. On ne peut pas commencer à chercher des joueurs en mai, car à ce moment-là, les meilleurs sont déjà partis et la mission devient impossible», a conclu Mancini.

Mancini

De grands joueurs sur le départ
Si le manger Italien veut ramener du lourd l’été prochain, selon le Sunday Mirror, Samir Nasri, Edin Dzeko ou encore Maicon pourraient quitter en contre partie Manchester City durant les mois à venir. Après avoir vendu Mario Balotelli au Milan AC, Manchester City pourrait poursuivre son opération dégraissage l’été prochain. Selon le journal anglais, Edin Dzeko, Samir Nasri, Joleon Lescott, Scott Sinclair, Aleksandar Kolarov (notamment proposé au PSG cet hiver) ou encore Maicon pourraient ainsi bouger à l’issue de la saison. Les Citizens souhaiteraient renouveler leur effectif. Très calme l’été dernier et cet hiver, Manchester City semble bien reparti pour agiter le marché estival.

Arsenal

Wenger satisfait des débuts de Monreal Nacho Monreal, le latéral gauche de

AS Rome

Blanc est prêt à venir, mais…
On ne parle plus que de lui à la Roma. Depuis le licenciement de Zdenek Zeman en début de semaine, le nom de Laurent Blanc revient avec insistance pour succéder au Tchèque sur le banc du club de la Louve. Si les deux parties ont eu plusieurs discussions ces derniers jours, notamment vendredi soir après la lourde défaite des Romains contre Cagliari (2-4), Blanc et la Roma n’ont pour le moment pas trouvé d’accord. «Il est normal qu’on parle de Laurent Blanc pour un grand club comme l’AS Rome, mais on n’en est pas là. La saison est déjà bien avancée», confie une source proche du club à L’Equipe. L'ancien sélectionneur des Bleus, libre depuis juin dernier, voulait un contrat de 18 mois, alors que la Louve ne voulait pas voir au delà de l'été prochain. La question de l'arrivée du «Président» dans la capitale italienne pourrait se reposer cet été. L'interim est assuré par Aurelio Andreazzoli.

Malaga, recruté par Arsenal dans les dernières minutes du mercato, a été lancé dans le grand bain samedi face à Stoke City. Arsène Wenger, en conférence de presse, s’est montré très satisfait des débuts de l’Espagnol. «La satisfaction, c’est que Nacho Monreal a fait de bons débuts pour un joueur qui vient juste d’arriver et qui est dans l’équipe aujourd’hui. Il n’a pas eu le temps de penser à tout ça et il s’est montré de plus en plus fort au fur et à mesure du match.» Le manager des Gunners était aussi bien conscient du besoin impérieux de prendre des points : «J'ai dit avant le match contre West Ham et celui contre Liverpool que nous sommes dans une situation où nous ne pouvons pas perdre des points. Nous avons perdu des points contre Liverpool mais nous ne pouvions pas le faire encore aujourd'hui. Ce qui est plus important, c'est que la qualité de nos prestations est là, l'esprit est là et que les quatre premières places soient à portée de main est très important parce que nous avons renforcé notre croyance et la confiance.»

Arsenal a raté de peu Capoue
Pisté par plusieurs clubs cet hiver, le milieu de terrain du TFC et de l'équipe de France, Etienne Capoue, n'est pas passé loin d'un transfert à Arsenal a commenté Mino Raiola, agent d'Ibrahimovic, mais aussi de Capoue. Suivi, cet hiver, par le FC Barcelone, Tottengham ou encore l'Anzhi Makhachkala, le milieu de terrain français, âgé de 24 ans, est finalement resté à Toulouse, au plus grand bonheur de son entraîneur, Alain Casanova. Et pourtant, Arsenal a bien failli enrôler, dans les dernières heures du mercato, l'international tricolore (4 sélections). «Beaucoup de clubs anglais voulaient le recruter, notamment Arsenal, Tottenham, et Fulham (...). Mais le prix demandé par Toulouse semblait trop élevé pour les clubs intéressés. On verra bien de quoi l'avenir sera fait. Ce que je sais, c'est que le président de Toulouse, Olivier Sadran, n'était pas disposé à le vendre lors de ce mercato. Le prix demandé aurait été une barrière à chaque fois. Mais nous avons eu ensemble des échanges très corrects», a assuré l'agent du Toulousain dans les colonnes de L'Equipe.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Newcastle Sissoko : «J’ai un peu de mal à réaliser»
Auteur d’une performance de haute volée face à Chelsea samedi aprèsmidi pour ses débuts à St James Park sous le maillot de Newcastle, Moussa Sissoko ne réalise pas encore la portée de sa prestation. «Le faire contre Chelsea, c’est exceptionnel, j’ai un peu de mal à réaliser, s’est réjoui le milieu français après la rencontre, dans des propos relayés par L’Equipe. Je vais savourer. Je suis tombé dans un groupe de joueurs fantastiques où j’ai été intégré tout de suite.» Et il n’aura pas mis longtemps à s’offrir les faveurs du connaisseur public de St James Park qui scandait après son doublé «He is magic, Sissoko, don’t you know ?» (Vous ne saviez pas que Sissoko était magique). L’international français ne pouvait rêver meilleur début notamment devant Rafael Benitez qui avait tenté en 2007 de recruter le jeune Sissoko, tout juste débutant à Toulouse, lorsque le technicien espagnol était le manager de Liverpool. Une véritable performance de l’ancien Toulousain, qui se passe d’ailleurs de commentaires comme l’explique son entraîneur Alan Pardew au micro de la BBC : «Je n'ai pas besoin de dire quoi que ce soit à son sujet, sa performance parle d’elle-même. Je me souviens, je le supervisais à l’époque où il jouait à Toulouse et j’espérais en faire l’un de nos membres rapidement. C’est une bonne chose qu’il soit là».
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Décrassage
Le proverbe du jour

Le Buteur n° 2185 Lundi 4 février 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
Horaires des prières
21 Rabie elaouel 1434

23

LUNDI
ASSEZ ENSOLEILLÉ

MARDI
BEAU TEMPS

«Qui doit se noyer ne mourra pas écrasé»
(Proverbe grec)

Lundi
Dohr Asr Maghreb Icha : 13h02 : 15h55 : 18h20 : 19h40 : 06h 19 : 07h 47

Mardi
Fedjr Chourouk

Matin : 3 °C A-M : 12 C Vent : 14 km/h Direction : S.

Matin : 5 °C A-M : 17 C Vent : 11 km/h Direction : S.

ACTUEL
Un milliardaire chinois vend de l'air pur en canette dégradation de à Pékin A Pékin, la
l'air a poussé le milliardaire Chen Guangbiao à prendre une mesure exceptionnelle afin de tirer la sonnette d'alarme. Après avoir fait fortune dans le recyclage, Chen Guangbiao ne connaît que trop bien l'importance de la protection de l'environnement. Il a donc lancé une opération oxygène durant laquelle il vend des canettes d'air pur aux passants. Depuis plusieurs jours à Pékin, la pollution est de plus en plus dense et cela commence à poser un véritable problème aux habitants. Elle forme d'ailleurs un épais brouillard brunâtre constitué d'éléments polluants, plus communément appelé un smog, rappelle le Huffington Post. Le 30 janvier, le gouvernement a même conseillé aux habitants de ne pas quitter leur domicile. Voyant venir cet «airpocalypse», l'opération du milliardaire fait encore plus parler d'elle. Dans les rues de Pékin, le milliardaire vend des canettes d'air pur. Cet air ne vient pas d'une usine, mais de la région de Yunnan, dont la pureté de leur air est un exemple. Ces produits sont donc appelés «Vierge Tibet» ou encore «Taiwan post-industriel». En inhalant un peu d'air de ces cannettes, on a alors l'impression d'être dans une de ces contrées encore pures du pays. Depuis septembre 2012, comme le souligne le site du Huffington Post, ce milliardaire avait déjà commencé à vendre ces canettes remplies d'air.

La constipation en 10 questions
La constipation fait encore partie de ces maux tabous. Si peu de gens acceptent dʼen parler, elle concerne pourtant 1 personne sur 5 en France. La majorité des malades sont des femmes (80 %) et des personnes âgées. A travers 10 questions, Doctissimo répond à ceux qui, trop souvent, souffrent en silence…

1. Quand peut-on dire quʼon est constipé ?
Pour les médecins, il y a constipation lorsquʼon va à la selle moins de 3 fois par semaine, sur une durée de plusieurs semaines voire plusieurs mois.

2. Pourquoi les femmes sont-elles plus concernées que les hommes ?
La grossesse prédispose à la constipation. En effet, la diminution des contractions intestinales dues aux modifications hormonales et la compression de lʼutérus par le côlon contribuent au ralentissement du transit. Les personnes âgées y sont aussi fréquemment sujettes, la sédentarité et la prise de certains médicaments constituent des facteurs de risque souvent inhérents à cette période de la vie. La constipation nʼépargne pas même les bébés, notamment ceux nourris au biberon et les enfants, qui «se retiennent»pour ne pas aller aux toilettes à lʼécole.

3. Quelles sont les causes de la constipation ?
Deux mécanismes sont le plus souvent en cause : q une «paresse» du gros intestin : le tube se contracte peu ou mal et les selles progressent lentement ; q Le «dessèchement» des selles : la paroi du côlon a, entre autres fonctions, celle de réabsorber lʼeau présente dans les matières fécales. En lʼabsence dʼune hydratation réguliere et suffisante, cette réabsorption d'eau dans le gros intestin peut conduire à la formation de fèces dures et sèches, rendant leur élimination difficile. 4. Quels sont les facteurs favorisant la constipation ? La constipation peut être : q Occasionnelle : dans ce cas, elle est

Des étudiants suspendus à Harvard pour tricherie
Une soixantaine d'étudiants ont été suspendus à Harvard, l'une des plus prestigieuses universités des Etats-Unis, pour avoir triché lors d'un examen de fin d'année scolaire 2011-2012. Le scandale, peu courant dans cet établissement, s'est produit à la faculté des Arts et Sciences. Michael Smith, président de la faculté, a expliqué vendredi par courriel qu'un professeur avait noté des ressemblances dans les copies d'un examen effectué à la maison, mais qui interdisait le travail en groupe. Une suspension à Harvard dure généralement deux semestres, mais peut être prolongée jusqu'à quatre semestres. «Le travail sur les cas fautifs est terminé, mais celui concernant l'intégrité des étudiants est loin d'être achevé», estime Michael Smith.

souvent due à un changement des habitudes quotidiennes (voyage à lʼétranger, modification de régime alimentaire, stress) ou encore au fait de «se retenir». q Brutale, sans cause particulière apparente : il convient alors de consulter un médecin, car elle peut être le symptôme dʼune maladie plus grave. q Chronique : lorsquʼelle est due à une mauvaise hygiène de vie (manque dʼexercice, peu de boissons, alimentation déséquilibrée...). Cependant, la grossesse ainsi que certains médicaments (contre la maladie de Parkinson, la dépression, lʼhypertension ou des maladies cardiaques) peuvent également favoriser une constipation à long terme. 5. Quels aliments dois-je éviter ? Aucun produit nʼest totalement à proscrire, cependant certains sont à consommer avec modération ! Parmi eux, les plats riches en graisse ou épicés arrivent en tête. La consommation de féculents et de farineux (pommes de terres, riz…) doit être limitée. En cas de ballonnements douloureux, il faut éviter les aliments qui ont tendance à fermenter comme les haricots blancs, les choux ou les lentilles. 6. Quels aliments favorisent le transit ? Essentiellement les produits riches en fibres, comme les légumes verts, la sa-

lade, les fruits frais ou secs, les céréales ou le pain complet. Les fibres retiennent lʼeau, augmentent le volume des selles et accélèrent le transit. Elles stimulent aussi les contractions de lʼintestin. Un conseil : pelez les légumes le moins possible car cʼest dans leur peau que se trouvent le plus de fibres ! Mais ne tombez pas dans lʼexcès inverse en augmentant trop brutalement votre apport en fibres, vous risqueriez ballonnements et flatulences. 7. Comment prévenir la constipation au quotidien ? q Buvez entre 1,5 et 2 litres de liquide (eau, thé, jus de fruits) par jour ; q Luttez contre lʼinactivité, en favorisant la marche et les exercices stimulant la ceinture abdominale ; q Mangez à des horaires réguliers ; q Evitez les repas sur le pouce, prenez votre temps à table ; q Ne négligez pas dʼaller aux toilettes pour limiter les conditions de stress ; q Ne vous retenez jamais. 8. Quelles peuvent être les complications de la constipation ? Les plus fréquentes sont les pesanteurs, les ballonnements et les douleurs intestinales. A cause de l'hyper pression qui règne au niveau du rectum, la constipation favorise également, l'apparition d'hémorroïdes. D'autre part, des selles très

dures et difficiles à exonérer peuvent entraîner des douleurs et des fissures au niveau de l'anus. Dans certains cas, et en en particulier chez des personnes affaiblies et alitées, la constipation peut donner lieu à une véritable occlusion de l'intestin. Dans tous les cas de figure, une constipation dʼapparition brutale ou dʼaggravation récente doit conduire à consulter un médecin. 9. Quels laxatifs dans quelles conditions ? Ils sont délivrés sans ordonnance mais leur utilisation doit rester ponctuelle. Il en existe de plusieurs sortes : q Les laxatifs osmotiques permettent de ramollir le bol fécal en «attirant» de lʼeau vers les selles. Certains laxatifs utilisés par voie locale ont également pour effet de favoriser la production de gaz : ceci entraîne une augmentation de la pression au niveau de la parois du rectum qui favorise le reflexe dʼexonération des selles. q Les laxatifs émollients (huile de paraffine), qui ramollisssent les selles et lubrifient le contenu colique. q Les laxatifs stimulants agissent sur la musculature de lʼintestin et stimulent la secretion dʼeau et dʼélectrolytes. q Les laxatifs irritants agissent sur la paroi et augmentent les contractions du tube digestif. Ils sont donc à éviter. 10. Pourquoi faut-il éviter lʼutilisation prolongée de laxatifs ? Les laxatifs irritants doivent être évités car ils peuvent provoquer une inflammation de la paroi du côlon et générer une dépendance : lʼintestin ne peut plus se contracter sans eux, entraînant une alternance de diarrhées et de constipations. L'utilisation pendant plusieurs années sans interruption d'huile de paraffine pourrait entraîner une malabsorption de certaines vitamines liposolubles. Chez les sujets âgés, sa prise le soir risque de provoquer une infection des poumons en cas de reflux gastro-oesophagien (la remontée du contenu de l'estomac dans l'oesophage) de lʼhuile ingérée.

Les secrets du régime citron
Le régime citron, c’est le régime des stars hollywoodiennes ! Son secret : mettre à profit les vertus amincissantes du citron. Facile !

A une statue de jardin Vieillir
stuce
Quand on achète une statue pour le jardin, elle semble toujours trop «jeune» aussi, on peut la faire vieillir très vite. Il suffit de badigeonner la statue avec du yaourt nature et de laisser faire la nature et en quelques jours, cette dernière aura pris une patine de plusieurs années.

Pourquoi le jus de citron est l’allié du régime ?
Selon Theresa Cheung, auteur du livre Le régime citron, ce fruit activerait la sécrétion de bile dans le foie, chargé de décomposer les nutriments, de réguler le métabolisme des graisses ou encore de purifier le sang. Grâce à son acidité, le jus de citron limiterait les effets du repas précédent sur le taux de sucre dans le sang. Le jus de citron stimulerait également la sécrétion de salive et de sucs gastriques. Résultat : il faciliterait la digestion et stimulerait lʼélimination des graisses.

«Le défi d’une diabétique»,
un nouvel ouvrage de Kenza Tazaïrt
Elle-même diabétique, madame Kenza Tazaïrt se fait une raison de vivre en consacrant toute son énergie et son temps à l’aide, au soutien et à l’appui aux gens atteints de cette maladie afin qu’ils apprennent à mieux connaître leur mal et pour que cette pathologie ne soit plus un obstacle dans la réussite de leur vie. Après avoir écrit plusieurs ouvrages traitant cette maladie («Les gâteaux spécial diabétiques», «Qu’est-ce que le diabète», «Alimentation du diabétique», « La citadelle du diabétiques» ainsi que d’autres publications scientifiques et poétiques), madame Tazaïrt vient d’enrichir la littérature spécialisée avec «Le défi d’une diabétique». Un livre très intéressant qui relate le combat permanent de Kenza. Dans cet ouvrage inspiré d’une histoire vraie, vous ferez la connaissance de Kenza, vous découvrirez tout ce qui lui est arrivé et tout ce qu’elle a enduré depuis l’annonce de sa maladie jusqu’à la concrétisation de son défi. Ce livre est destiné gratuitement aux citoyens algériens.

Ne ws
S ant é

Minceur : la grenade réduirait la sensation de faim

Question
Le chocolat contient beaucoup de protéines
Faux !
Il est surtout riche en sucre et en lipide. A manger modérément. Préférez le chocolat noir car il contient beaucoup moins de sucre et de lipide.

Le plus difficile quand on veut perdre du poids cʼest de réguler son appétit. Difficile de réduire les proportions, manger plus light sans avoir ces fameux petits creux entre les repas... Des chercheurs britanniques viennent peut-être de trouver la solution : la grenade ! Ce fruit originaire dʼAsie recèlerait des vertus minceur insoupçonnées. Les scientifiques estiment que la consommation régulière d'extrait de grenade peut réduire la sensation de faim, tout en augmentant la sensation de satiété. Le Dr Emad Al-Dujaili, qui a dirigé la recherche, se réjouit : «Ces résultats

indiquent que la consommation d'extrait de grenade peut permettre dʼaider à réduire les facteurs de risque de surpoids et d'obésité».

Le

Il y a 7 000 ans, les hommes du Néolithique fabriquaient déjà du fromage
Une équipe internationale a mis en évidence, sur un site néolithique polonais, des traces qui attestent de la fabrication de fromage dès le VIe siècle avant J.-C. C'est en analysant des fragments de poterie vieux de plus de 7 000 ans que des chercheurs de l'Université de Bristol (Royaume-Uni) ont fait l'étonnante découverte. En effet, ils ont réussi à déterminer l'usage que les hommes du Néolithique avaient fait des récipients dont ces morceaux proviennent : ils s'en servaient pour la fabrication de fromage ! Ces débris en céramique ont été découverts antérieurement par des archéologues polonais et américains dans la région de Kuyavia, au sud de Gdansk (Pologne). En les étudiant, les spécialistes avaient déjà établi qu'ils provenaient de récipients percés d'orifices et voyaient en ceux-ci de véritables faisselles, comme celles utilisées de nos jours dans la fabrication de fromages. Toutefois, les éléments obtenus jusqu'ici ne permettaient pas de confirmer la chose. Pour en savoir plus, les chercheurs ont donc poursuivi les analyses et fait une découverte qui lève tout doute possible.

C hiffre du jour 7 000

13:00 Une brique dans le ventre 13:30 Journal (RTBF) 14:00 Ma Terre 15:30 Flash info 15:35 Les nouveaux paradis 16:00 TV5MONDE, le journal 16:25 Questions pour un champion 17:00 L'ordre de Malte 18:00 TV5MONDE, le journal 18:25 Le journal de l'économie 18:30 L'invité 18:40 Les étoiles filantes 19:05 Les escapades de Petitrenaud 19:30 Tout le monde veut prendre sa place 20:30 Journal (France 2) 21:00 9 mm 22:30 TV5MONDE, le journal 22:40 Journal (RTS) 23:10 Vendée Globe 23:15 Le journal de l'économie 23:20 3e cérémonie des Magritte du cinéma 01:15 Temps présent

12:00 Les douze coups de midi 12:50 Petits plats en équilibre 13:00 Journal 13:40 Petits plats en équilibre 13:50 Météo 13:55 Les feux de l'amour 14:55 Histoire trouble 16:35 American Wives 17:25 Coup de foudre au prochain village 18:20 Une famille en or 19:05 Le juste prix 19:45 Nos chers voisins 20:00 Journal 20:35 Mon assiette santé 20:37 Instants d'émotion 20:39 Météo 20:42 Après le 20h, c'est Canteloup 20:50 Doc Martin 21:40 Doc Martin 22:35 Doc Martin 23:30 New York Unité Spéciale 00:15 New York Unité Spéciale

12:00 Tout le monde veut prendre sa place 13:00 Journal 13:52 Consomag 14:00 Toute une histoire 15:15 Comment ça va bien ! 16:15 Le jour où tout a basculé 16:40 Le jour où tout a basculé 17:09 Côté Match 17:10 Seriez-vous un bon expert ? 17:54 CD'aujourd'hui 17:55 On n'demande qu'à en rire 19:00 Mot de passe 19:30 N'oubliez pas les paroles 20:00 Journal 20:40 Tirage du Loto 20:43 Image du jour 20:44 Météo 2 20:45 Castle 21:25 D'art d'art 21:30 Castle 22:10 Castle 22:55 Mots croisés 00:15 Expression directe

12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:05 Scènes de ménages 13:40 Météo 13:45 Dans la peau d'une autre 15:40 Indices cachés 17:35 Un dîner presque parfait 18:45 100 % mag 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages 20:50 Top chef 23:55 «Top chef» : que sont-ils devenus ? 00:55 Norbert et Jean : le défi 01:45 The Unit : commando d'élite 02:30 Météo 02:35 M6 Music

N° 2185 LUNDI 4 FÉVRIER 2013

PUB

Le Buteur du 04-02-2013