De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

«A part le physique, «J’ai été déçu de voir l’Algérie est en avance l’Algérie se faire bazarder sur les autres nations» par une Côte d’Ivoire bis»
MARDI 5 FÉVRIER 2013

«Vahid est un entraîneur de qualité, il faut encore lui faire confiance»

«Vous n’avez pas Zidane, mais vous avez des joueurs talentueux»

Desailly au Buteur

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2186 PRIX 20 DA

«Feghouli, Boudebouz et Ghoulam étaient encore tendres pour cette CAN»

Guy Roux

Hannachi annonce
Benlamri suivi par un club saoudien

«En fin de saison, je quitterai le club»
«J’ai besoin de deux mois et demi pour me rétablir»

USMA El Orfi rumine sa colère

Belkalem-Rial-Maïza, ils joueront tous les trois

Djallit
MCA

«Je respecte les Béjaouis, mais je ne leur ferai aucun cadeau»

02

N° 2186 Mardi 5 février 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Desailly

équipe nationale

Farid Aït Saâda

Professionnel jusqu’au bout des ongles, Marcel Desailly n’aime pas être dérangé quand il travaille. Présent en Afrique du Sud depuis le début des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations afin d’analyser, pour Canal+, les derniers tours de la Zakaria compétition, il n’accepte aucune sollicitation des médias avant, pendant et juste Younes après ses interventions en direct. «Peut-être que ça ne se voit pas à l’antenne, Khouni mais un consultant doit aussi préparer ses fiches sur les équipes et se concentrer sur son travail. C’est pour ça que je ne pourrai pas vous parler maintenant», nous a-t-il gentiment déclaré lorsque nous l’avons sollicité pour répondre à quelques questions samedi passé avant le quart de finale Afrique du Sud-Mali au Moses Madhiba Stadium de Durban. Respectant sa décision, nous n’avons pas insisté. Même topo dimanche à l’occasion du quart de finale Côte d’Ivoire-Nigeria au Royal Bafokeng Stadium de Rustenburg. Cependant, une fois ce match terminé et son travail d’après-match (interviewes avec des joueurs et les deux sélectionneurs) terminé, il avait deux heures de trajet à faire pour rentrer à Johannesburg. C’est pendant ce trajet, parce qu’il avait un peu de temps libre, qu’il a accepté de répondre à nos questions par téléphone. Ses propos, que nous vous invitons à découvrir à travers cette interview, démontrent que ce natif d’Accra, au Ghana, est un réel connaisseur du football africain et même du football tout court.

«Vous n’avez pas Zidane, mais vous avez des joueurs de qualité»

Vous avez déclaré sur le site de la FIFA que Cap-Vert allait C’est une Coupe d’Afrique la sélection algérienne a manqué d’impact constituer la surprise du des nations plutôt serrée physique. Pouvez-vous expliciter votre idée tournoi et qu’aucune des qui est en train de se ? sélections du Maghreb dérouler avec seulement Je voulais juste dire que, sur le plan phyn’allait atteindre le deux résultats par plus de sique, les Algériens ont été mis un peu en diffisecond tour ? trois buts d’écart culté. L’Egypte avait une telle technicité et une J’ai eu tout totalement (Tunisie 3 – Togo 0 telle force tactique qu’elle arrivait à déjouer les faux ! J’avais dit que le et Burkina-Faso 4 – pièges du football ouest-africain et de l’engageBurkina-Faso, le Togo et Ethiopie 0). Ne pensezment du joueur africain : tacles, duels aériens, le Mali n’allaient pas pasvous pas qu’il y a un duels physiques… Donc, oui, j’ai ce sentimentser et qu’on allait voir le nivellement des valeurs là : les Algériens ont un peu de progrès à faire football des pays dans le football africain sur le plan physique. Par contre, sur tout le d’Afrique du Nord resurqui est en train de s’opérer gir et revenir en première reste, vous êtes même en avance. par le bas ? ligne. Je me suis complèIl y a surtout une mentalité Vous avez parlé de joueurs algériens qui tement planté dans mes et une approche du football n’ont pas eu le rendement attendu. Pensezpronostics sur cette CAN qui est différente. Il y a des vous aux attaquants ou aux vedettes ! Comme quoi, il n’y a joueurs qui ont plus de qualisupposées de l’équipe que sont Kadir, pas de vérité. Le football tés et de plus en plus la presFeghouli et Boudebouz ? nord-africain a vraiment sion du résultat. Donc, Oui. Vous avez vu mieux que moi, ils ne se déçu. Il s’était bien préautomatiquement, au-delà du sont pas insérés. Ils ont fait uniquement par àparé pourtant. Après une niveau qui se nivelle, on a coups, pas suffisamment. Le premier match a Egypte qui avait été abso- été un match de qualité que vous perdez sur aussi une part d’évolution du lument exceptionnelle football africain. un coup de génie du Tunisien (Youssef sur tous les plans – tacMsakni, ndlr). Peut-être que ça vous aurait Donc, si l’on vous Auriez-vous préféré que les joueurs tique, physique, préparation – et au vu de vos permis d’acquérir une comprend bien, il y a une progression des africains prennent ce qui est bon dans les championnats, je pensais que confiance qui, après, vous sélections dites faibles par rapport à celles deux cultures, à savoir la rigueur tactique le football d’Afrique du Nord aurait permis d’aller à la dites fortes et non pas européenne tout en «Des joueurs ont allait s’imposer ou évoluer performance. un affaiblissement de conservant ses spécificités beaucoup plus dans ce type joué par à-coups et ces dernières ? «La France est fière techniques et de Partagez-vous l’avis de de compétition. Vous avez Certainement. Je spontanéité africaines ? n’ont pas eu le ceux qui disent que la de former des des infrastructures de quacrois qu’aujourd’hui, le C’est quelque chose que sélection algérienne rendement attendu» joueurs pour lité, des championnats de positionnement tacvous ne pouvez pas contrôler. manque d’un meneur, qualité. Alors, oui, ces derd’autres sélections» tique, la discipline que Chaque Africain aspire à être d’un véritable patron niers temps, sur le plan poles joueurs commenun meilleur footballeur et à qui dirige et oriente le jeu ? litique, il y a une certaine instabilité qui s’est cent à acquérir à traévoluer dans les championVous les avez ! Vous avez les meneurs, ceux instaurée dans la région, mais on a le sentivers les expériences qu’ils font à l’étranger font nats modernes. Naturellement, c’est une étape qui savent tenir le ballon, les attaquants qui sament que cela a, au contraire, dopé les joueurs que les joueurs sont capables, dans des schénormale dans l’évolution d’un continent. vent faire des appels dans les espaces… Vous pour donner une forme d’exemple et d’espoir mas très défensifs, de réduire le nombre de Comme aujourd’hui, le footballeur asiatique a n’avez pas Zidane, bien sûr, mais vous avez des pour leur pays. C’est donc une énorme décepbuts et de nous donner un petit moins de un manque dans l’impact physique. Il n’y arjoueurs de qualité qui peuvent vous amener à tion au niveau des équipes d’Afrique du Nord. spectacle, effectivement. Il y a moins de fantai- rive pas. Il a une technicité, il a une discipline. avoir une équipe algérienne conquérante à En premier lieu sans doute l’Algérie, sie, vous le savez bien et vous le voyez bien. Le Par contre, dans l’impact physique, il n’y est nouveau. Les noms que vous avez cités (Kadir, première sélection à être éliminée du geste pour le geste, on le voit de moins en pas. Ça va forcément évoluer en fonction de la Feghouli et Boudebouz, ndlr) sont des joueurs tournoi avec deux défaites en deux moins. Aujourd’hui, c’est tout le monde au ser- venue de différents joueurs chinois ou japonais de qualité qui peuvent le faire. Seulement, il matches, ce qui a surpris tout le monde… vice du collectif. en France. C’est une évolution automatique et faut un peu plus de confiance et une série de Oui, mais allez expliquer cela ! Ils se sont obligée. Regardez, dans le paysage footballisvictoires et de matches de qualité pour prétenEst-ce pour vous un signe de bien préparés, il y a des tique français, espagnol ou dre à être conquérant. Il ne faut pas penser que «déformation» du football moderne sur le joueurs de qualité. Certains italien, le nombre de footça allait arriver là, dans cette CAN. football africain ? peut-être n’ont pas eu le renCe n’est pas une déformation. C’est juste une balleurs africains qui y «Le joueur africain a Pensez-vous que l’Algérie a ses chances dement qu’on espérait, mais, évoluent. Ça commence évolution. On a du mal à l’accepter, mais le perdu de sa fantaisie pour se qualifier à la Coupe du monde à un moment donné, il faut football africain, il faut l’accepter comme tel. Je à être énorme ! Cela re2014 sachant qu’elle se trouve dans le car il est formé accepter la loi du jeu et du jaillit automatiquement crois que la venue de techniciens de haut nigroupe du Mali ? à l’européenne» football. Vous étiez dans un sur le football en veau est une bonne chose. Les équipes structuPour vous dire la vérité, je n’ai pas trop suivi groupe compliqué et diffiAfrique. rées, c’est une bonne chose aussi. La formation les qualifications pour la Coupe du monde, cile, on le répète. Il y avait des Africains a aussi évolué avec les différentes Nous savons que vous mais c’est pour ça que je dis qu’il ne faut pas se clairement du beau monde. Les Algériens ont académies qui sont mises en place à travers les êtes généralement très bon pronostiqueur. démoraliser et jeter aux loups tout ce qui a été failli sauver l’honneur contre la Côte d’Ivoire pays africains. Il y a également de plus en plus On se rappelle qu’au début de la saison réalisé jusqu’à maintenant. et vous avez vu qu’ende techniciens qui laissent de 2006-2007, vous aviez Vous avez des dirigeants de core une fois, ils se sont moins en moins la chance à pronostiqué sur le qualité qui ont su mettre tout à fait bazarder contre ces joueurs africains de s’explateau de Canal+, lors «C’est toujours un «Sur cette CAN, je disposition pour cette Fédéral’équipe bis ivoiprimer dans leur qualité de la première journées tion. Pour ce qui est de l’équipe moment de fraîcheur me suis planté dans rienne. Il y a beaupremière qui est la créatide Premier League, que et de l’entraîneur, ça n’a pas coup de choses à que de voir le Ghana mes pronostics» vité. Cependant, ces acavous sentiez que marché pour cette CAN, mais travailler. Vous avez démies existent et sont jouer» Manchester United allait il faut continuer à faire un technicien de quautiles parce qu’à côté de devenir champion et cela confiance au groupe qui a été lité. Il faut encore lui ça, il ne faut plus avoir le s’était fait à la fin. Avezsélectionné. Maintenant, s’il ne peut pas se faire confiance sur une certaine durée pour esjoueur africain brut de béton qui débarque en vous senti que la Zambie, tenant du titre, qualifier pour cette Coupe du monde, ce sera pérer revoir l’Algérie à un certain niveau. Europe sans aucune culture tactique. allait être éliminé au premier tour, que le une autre histoire.

N° 2186 Mardi 5 février 2013

03

équipe nationale

«L’Algérie a un manque sur le plan physique, mais elle est en avance pour tout le reste»
«Peut-être que je dis une bêtise, mais les équipes de cette CAN ont toutes le même niveau»

juste jouer son jeu. Je entre le Ghana et le Mali, – c’est un local, en plus – a réussi à faire impoDes joueurs d’origine algérienne formés en pense que c’est plutôt la on peut espérer voir ce France rejoignent la sélection d’Algérie. Il y ser ce groupe en se passant de Essien. Côte d’Ivoire qui a football africain a eu récemment les exemples de En se passant de Essien, mais aussi de perdu ce quart de finale. technique qui a un peu Boudebouz et Feghouli – pour ne citer que Ayew… disparu, comme vous ceux qui évoluent ou ont évolué Vous avez été pressenti, à un certain Non, il y en a encore plus. Il y a Essien, les l’avez noté plus haut ? récemment dans le championnat français – deux frères Ayew (André et Jordan, ndlr), moment, pour être le sélectionneur du Ce sera dur. Aujourd’hui, j’ai le sentiment – et il y a à présent Yacine Brahimi et Ishak Ghana. Est-ce qu’une expérience de Muntari, Kevin-Prince Boateng… Maintenant, je vais peut-être dire une bêtise – que les Belfodil qui ont annoncé leur choix de sélectionneur ou tout simplement il a des joueurs, les Badu, Atsu, qui ont de la équipes qui sont qualifiées aujourd’hui, jouer pour l’Algérie. Cela vous inspire quoi d’entraîneur vous intéresserait ? qualité et à qui il manque juste un peu d’expélorsqu’elles évoluent à leur meilleur niveau, ? Cet épisode est fini. Je suis en train de pasrience et l’enchaînement sont toutes au même niveau. Est-ce une bêtise C’est toujours une fierté ser mes diplômes d’entraîneur tout tranquilledes participations à la que j’ai dite ? pour la France de former des ment. Je laisse le temps au temps. Pour le CAN. Cette sélection «Il y a des choses à joueurs français qui sont moment, je Non, c’est une vérité. me rappelle celle qui travailler, mais il originaires d’autres pays et suis dans un A peu près. Aujourd’hui, l’équilibre est avait été battue en demiqui, à terme, font leur choix faut faire confiance autre secteur là. Il n’y a pas d’équipe qui domine. Quand finale en 2008 à domi«Une carrière de sélection. Ce n’est pas un d’activités le Nigeria, le Togo, le Mali et le Ghana cile avec les Mensah et à cette équipe» d’entraîneur, problème. Maintenant, c’est (rire). jouent, même si les Ghanéens sont un Richard Kingston. Heuà la France de savoir sécuripourquoi pas ?» peu plus expérimentés, ils sont tous au reusement que ça s’est Zinédine ser ceux qui, potentiellement, elle croit qu’ils même niveau. renouvelé avec des joueurs qui jouent en colZidane est peuvent jouer dans la sélection française. Je lectif. lui aussi en Quand on voit que la sélection du peux vous assurer, à côté de ça, que le présitrain de Togo, qui a failli ne pas venir en Donc, vous êtes partisan de la primauté du dent de la Fédération ainsi que la DTN sont passer ses diplômes et il a déclaré être tenté Afrique du Sud, et celle du Mali, dont le collectif sur les individualités ? très fiers de voir qu’il y a beaucoup de joueurs par une expérience d’entraîneur. Est-ce que pays vit une situation sécuritaire délicate, Je crois au potentiel du Ghana, collectiveformés en France qui évoluent dans les difféça vous tente vous aussi ? ont été performantes, peut-on dire qu’il y a ment et au niveau des individualités qui le rentes sélections. Donc, il n’y a aucun souci Oui, pourquoi pas ? Une fois que j’aurai terquelque chose qui ne tourne pas rond dans complètent. Je crois aussi que le Ghana, après pour ça. Cela fait partie du jeu. C’est la régleminé mon «cursus scolaire» et que j’aurai eu le football mentation FIFA. Elle a évolué dans le bon sens la Coupe d’Afrique des nations, mon diplôme, à ce moment-là, je me mettrai africain ? sera encore présent au Mondial ou dans le mauvais sens, mais c’est la régleen face d’une glace et je verrai si j’ai la capacité, Non. Pour le pour nous montrer de belles mentation. Il y a des joueurs qui jouent en Es«Les académies en avec toutes les activités que je fais aujourd’hui, Togo, cela a été un choses. Il y a une nouvelle génépoirs ou en U17 qui ont encore le choix de Afrique sont utiles pour plaisir de les voir de que ce soit la télévision, le caritatif, la famille ration qui monte en puissance décider. que les Africains et tout ce que vous voulez, de démarrer une nouveau après l’épicomme pour le Nigeria. AuOn va parler du Ghana, votre pays n’arrivent pas en Europe carrière d’entraîneur qui est toujours très presode de Cabinda. jourd’hui, avec des joueurs plus d’origine. La sélection ghanéenne a bruts de béton» nante. C’est un miracle. Le expérimentés, le Ghana est là commencé le tournoi laborieusement avant quand même. C’est toujours un «Je viens, je ne Un mot à l’adresse des Algériens qui de monter en puissance au viens pas» d’Adebayor a été aussi magnimoment suivent vos interventions sur Canal+ et fil des matches. La voyezfique. Les joueurs sont restés soudés malgré de fraîcheur que de les admirent votre franchise, votre objectivité vous capable d’aller tout. J’aime beaucoup la dynamique qui se dévoir évoluer. et les pointes d’humour dont vous «Le ‘’Je viens, je ne jusqu’au bout ? gage au niveau du Togo. agrémentez vos Quand on dit que le D’abord, le Ghana n’a pas viens pas’’ commentaires ? Qu’en est-il de la Côte Ghana monte en fait un début timide. Ses d’Adebayor a été Je les remercie. Qu’ils d’Ivoire qui, aujourd’hui puissance, on entend joueurs ont tout de suite «Les Ivoiriens continuent de me sui(dimanche, ndlr), donnait par là qu’il se montre magnifique» commencé à jouer. Certes, avaient faim, mais la vre. Je me sens bien l’impression de ne pas plus solide dans la ils n’ont pas impressionné, dans mon travail avec avoir faim dans son match conservation du mayonnaise n’a pas mais ils ont joué collectiveStéphane Guy qui a su face au Nigeria alors résultat, un peu à ment à un certain niveau. pris» me mettre le pied à qu’un titre africain l’italienne, après Ensuite, ils ne montent pas l’étrier. J’essaye toujours manque à ses joueurs ? s’être fait en puissance parce que le d’apporter mon expertise d’ancien joueur de Ce sera inexpliqué. C’est remonter au score match qu’ils ont réalisé haut niveau. On aime le jeu avant tout et j’esune compétition, un quart de finale de Coupe lors de son contre le Cap-Vert a été saye toujours de faire partager ça aux téléspecd’Afrique des nations. Ils ont faim. Simplepremier match vraiment moyen et ils ont tateurs. Donc, c’est avec un grand plaisir que je ment, la machine n’était pas mise en route. face à la failli se faire prendre au continue de travailler à la télévision. Rappelez-vous qu’ils ont d’autant plus faim République piège. Cependant, on est qu’il y a un paquet de joueurs qui commence à démocratique du quand même satisfaits de la Entretien réalisé entre Rustenburg et prendre de l’âge. Donc, ils sont aussi très presCongo. Pensezdynamique collective. Ausés de réussir. Simplement, la mayonnaise n’a vous qu’avec une Johannesburg par Farid Aït Saâda jourd’hui, le sélectionneur pas pris contre une équipe nigériane qui a su finale supposée

«Se faire bazarder par l’équipe bis ivoirienne, c’est décevant»

04

N° 2186 Mardi 5 février 2013

l’entraînement
A
près avoir bénéficié de trois jours de repos et bien récupéré de ses efforts fournis durant la CAN en Afrique du Sud, Sofiane Feghouli, a retrouvé hier matin le chemin de l’entraînement avec Valence. L’Algérien, qui a pris part à la séance d’entraînement le plus normalement du monde, semble désormais débarrassé des petites douleurs qu’il ressentait à la hanche. Le joueur aura désormais cinq jours pour préparer le prochain match de Liga prévu samedi, face au Celta Vigo.

Feghouli a repris

équipe nationale

lence a disputé sept rencontres (cinq en championnat et deux en Coupe du Roi). Le club en a gagné 3, perdu 3 et fait un match nul.

«L’élimination de la Côte d’Ivoire m’a surpris»
Profitant de la présence de Feghouli au stade pour ce match face au FC Barcelone, le reporter de la chaîne qatarie Al Jazeera Sport s’est approché du numéro 10 des Verts et lui a demandé son avis sur l’élimination assez surprenante de la Côte d’Ivoire devant le Nigeria en quarts de finale de cette CAN 2013. La réponse de Soso fut comme suit : «Je suis très surpris par ce résultat. Je ne m’attendais pas à ce que la Côte d’Ivoire soit éliminée à ce stade de la compétition. Cela démontre que dorénavant, tout est possible dans le football africain. On a vu comment la Zambie a été couronnée l’an dernier et que cette fois-ci a été éliminée dès le 1er tour. Cette CAN devient de plus en plus difficile et on ne peut absolument rien dire à l’avance.» Le retour de Feghouli était très attendu par son entraîneur Ernesto Valverde surtout que son remplaçant, l’Argentin Piatti n’a pas été à la hauteur. S. F.

Présent au Mestalla pour suivre le match face au Barça
A son retour du pays des Bafana Bafana, Feghouli a été autorisé par son club à passer deux jours auprès de sa famille à Paris. Le joueur a regagné ensuite Valence dimanche matin. Le soir, il s’est rendu au stade Mestalla en tenue de ville pour suivre à partir de la tribune officielle la rencontre qui opposait son club au FC Barcelone. Une partie qui s’est soldée par un score de parité 1-1. Notons qu’en l’absence de Feghouli, le FC Va-

elon une source bien informée, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, aurait suggéré à ses différents adjoints d’établir une liste d’attaquants algériens, les meilleurs du moment, afin de les superviser prochainement en vue d’une possible convocation au sein de la sélection, pour les prochaines échéances. L’actuel attaquant de Moreirense Nabil Ghilas, frère de Kamel, figurerait dans les tablettes du staff technique national et devrait être supervisé très prochainement. Ayant constaté des lacunes dans la ligne offensive des Verts durant la CAN, Vahid Halilhodzic aurait donc décidé de renforcer ce compartiment par deux ou trois nouveaux éléments de valeur. Si Ishak Belfodil, le joueur de Parme, est certain d’être le premier renfort, Ghilas pourrait le suivre. En tout cas, ce dernier va être suivi lors des prochains matchs du championnat portugais et il se pourrait que Nordine Kourichi, le premier assistant de Vahid, fasse le déplacement au Portugal pour le voir de très près et connaître ses prédispositions à venir défendre le pays de ses origines.

décide de superviser Nabil Ghilas

Halilhodzic

S

Le joueur n’en finit pas de marquer
Joueur quasi anonyme du grand public au tout début de cette saison, Nabil Ghilas a su se faire un nom et se mettre en évidence dans le championnat portugais. Bien qu’il évolue au sein d’un club tout juste moyen (Moreirense figure actuellement à la dernière place du championnat), Nabil Ghilas a néanmoins réussi à marquer plusieurs buts. Au bout de 17 journées de championnat disputées jusque-là, l’Algérien totalise 7 buts inscrits et 2 autres en Coupe de la Ligue. Des statistiques assez intéressantes qui pourraient lui ouvrir les portes de l’EN.

M

ourad Meghni n’en finit pas avec ses blessures. En effet, l’ancien jouer de la Lazio se trouve actuellement au centre médical français de Saint-Raphaël, pour soigner sa nouvelle blessure. Le joueur souffre d’une petite lésion du cartilage (genou) qui nécessite une remise en forme d’environ six semaines. Mourad effectue notamment des séances de renforcement musculaire, afin de solidifier un genou récalcitrant. Notons que le joueur se trouve dans ce centre qu’il connaît parfaitement bien depuis déjà trois semaines et il en aura donc pour deux ou trois semaines supplémentaires.

Meghni continue à se soigner à Saint-Raphaël

D

Saïd Meghni (son frère) : «Dans deux à trois semaines, il retournera à Lekhwiya»
Contacté par nos soins hier après-midi, le grand frère de Mourad, en l’occurrence Saïd, nous a révélé que la blessure de son frangin n’est pas aussi grave, mais qu’il fallait juste prendre le soin de bien la traiter pour éviter de nouvelles complications. Il a ajouté que le joueur devrait revenir à Lekhwiya dès que ce programme sera terminé : «Mourad est toujours à Saint-Raphaël. Il poursuit son traitement de renforcement musculaire, suite à son problème de cartilage. Il devra encore y rester pour deux à trois semaines, avant de revenir au Qatar et reprendre l’entraînement avec Lekhwiya.»

e retour de la CAN, après plus d’un mois avec la sélection algérienne, Foued Kadir a joué ses premières minutes avec l’OM. Arrivé à la Cannebière, cet hiver en provenance de Valenciennes, Foued a été incorporé par Elie Baup, à une demi-heure de la fin du match. Il a livré ses premières impressions au journal La Provence en fin de rencontre face à l’AS Nancy Lorraine : “C'est une grosse désillusion. Nous avons perdu contre Nancy sur qui personne n'aurait parié et qui n'avait pas encore gagné à l'extérieur. Ils ont fait le match parfait, et on ne peut rien leur enlever.”

Kadir : «Nous aurions dû montrer un autre visage»

Il a joué son premier match avec l’OM

Il pourrait être appelé face au Bénin
Il est clair que si Nabil Ghilas continue sur ce rythme, il sera convoqué très prochainement en sélection, peutêtre même dès le match des éliminatoires du Mondial-2014 face au Bénin, prévu le 23 mars, à Blida. Un renfort plus que souhaité, pour apporter plus de tonus et surtout d’impact à cette ligne offensive qui a bien montré ses limites au pays de Nelson Mandela. S. F.

«Rien n’est perdu !»

«Un prêt pour un autre club pourrait survenir»
Interrogé sur l’avenir de son frère, sachant que son prêt à Lerkhwiya arrivait à son terme à l’issue de l’année précédente, Saïd rétorque : «Non, Mourad a été prêté par Umm Salal pour une durée d’un an à Lekhwiya, et non six mois comme cela a été rapporté. Toutefois, c’est vrai qu’avec l’arrivée de Msakni, le retour du joueur sénégalais et de Madjid Bougherra, il ne reste pas de la place pour Mourad. Il ne pourra donc pas être qualifié pour jouer, mais il sera autorisé à s’entraîner avec le groupe. On pourra après étudier la possibilité d’un nouveau prêt pour la suite de la saison. On verra bien d’ici là.»

Très déçu de cette première sortie avec sa nouvelle équipe, le milieu de terrain algérien regrette ce revers puisque les Marseillais n’ont pas su profiter de la défaite de l’OL, à Ajaccio : «Et nous, nous aurions dû montrer un autre visage. Avec le résultat de Lyon, nous avons grillé une chance... Mais rien n'est définitif.» Moumen A.

L’entraîneur du Vitoria Guimaraes soulagé par le retour de Soudani

S

S. F.

elon le site internet du journal A Bola, l’entraîneur du Vitoria Guimaraes, Rui Vitoria, a exprimé son soulagement après que son buteur, Hillal Soudani, soit revenu au club, après une absence qui aura duré plus d’un mois, en raison de sa participation à la CAN. Ménagé face au FC Porto, l’ancien Chéliffien devait reprendre hier après-midi l’entraînement avec le reste de ses coéquipiers. Rui Vitoria a souligné que le retour de l’attaquant algérien, ainsi que du Marocain Al-Adoua va lui apporter «beaucoup de solutions», notamment en prévision de la prochaine rencontre de championnat prévue samedi face à Estoril Praia. Toutefois, le coach de Guimaraes a précisé que Soudani n’était pas certain de débuter cette rencontre en tant que titulaire. S. F.

N° 2186 Mardi 5 février 2013

05

«C’est une Coupe d’Afrique malheureuse pour l’Algérie»
onnu pour être un féru du football africain, l’ex-entraîneur de l’AJ Auxerre, Guy Roux, a bien voulu nous donner son avis sur la participation de l’Equipe nationale algérienne à la dernière Coupe d’Afrique des nations. Surpris, à l’instar de l’ensemble des observateurs, par cette sortie prématurée de l’Algérie au premier tour, le sorcier auxerrois explique cet échec des Verts par le manque de métier de certains éléments de l’EN qui découvrent la CAN pour la première fois. Ce n’est pas tout, car Roux estime que l’Algérie ne possède pas ce joueur d’exception, à même de faire la différence, comme Adebayor l’a fait avec le Togo : «Les résultats parlent d’eux-mêmes : c’était très serré. Cela s’est joué vraiment à rien du tout. Le niveau des équipes est très proche les unes des autres. L’Algérie a eu un match malheureux contre la Tunisie où elle a pris un but contre le cours du jeu et à un moment très difficile pour revenir. C’est une Coupe d’Afrique un peu malheureuse pour les Algériens.»

Guy Roux
«Vahid n’avait pas aussi un phénomène comme Adebayor pour faire la différence»
Poursuivant dans le chapitre de l’expérience qui, a priori, a joué un mauvais tour aux coéquipiers de Raïs M’bolhi dans cette Coupe d’Afrique, Guy Roux a pris un exemple sur Adebayor pour élucider ce manque criant chez les Verts: «Il vous a manqué un phénomène comme Adebayor. Vous avez vu comment il a pu qualifier son équipe en quart de finale grâce à son talent individuel. De petites équipes du continent lorsqu’ils ont un joueur de la trempe d’Adebayor, peuvent espérer un exploit. »

équipe nationale

C

«Boudebouz, Ghoulam et Feghouli étaient encore tendres pour cette compétition»

«Vous avez manqué sensiblement de métier»

Concernant l’effectif présenté par Vahid Halilhodzic, composé de jeunes et talentueux joueurs, à l’instar de Ryad Boudebouz (Sochaux), Sofiane Feghouli (Valence) ou Faouzi Ghoulam (SaintEtienne), le coach Guy Roux pense que même si ces éléments sont doués techniquement, il reste qu’ils demeurent encore jeunes pour espérer émerger dans une compétition aussi relevée où on est appelé, parfois, à passer plus d’un mois ensemble pour aller au bout : «Les Boudebouz, Feghouli, Ghoulam, qui n’a pas été utilisé, sont très jeunes pour des compétitions aussi relevées qu’une phase finale de Coupe d’Afrique. Ce sont des joueurs qui devraient évoluer en équipe espoirs. Vous savez, dans des tournois comme ça, seuls les résultats comptent. La présence d’éléments d’expérience est indispensable, c’est pour cela, d’ailleurs, que vous n’avez pas réussi à passer ce tour.»

«A mon avis, il faut laisser Halilhodzic travailler»

Pour Guy Roux, l’Algérie a perdu de manière cruelle ce derby contre la Tunisie. Il pense que le résultat de ce match a un petit peu mis les joueurs algériens sous pression pour la suite :«Je ne peux pas trop me prononcer, sur cette défaite de l’Algérie contre la Tunisie mais c’est sûr que lorsqu’on perd un derby, c’est toujours difficile de s’en remettre. Après, à mon avis, l’Algérie a manqué un petit peu de métier sur certains matchs comme celui du Togo, par exemple. Vous avez fait le jeu durant tout le match mais, parfois, on ne peut pas gagner. Il faut savoir comment sortir avec un point mais bon, à mon avis, c’était plus intelligent de la part des Togolais.»

«Je ne connais pas son niveau actuel, mais Ziani aurait pu être utile au collectif»

Interrogé s’il n’aurait pas été judicieux de convoquer un joueur de valeur et d’expérience de la trempe de Karim Ziani, au vécu important dans ce genre de tournoi, Guy Roux semble d’accord sur le fond de l’idée mais émet, toutefois, quelques réserves liées à la forme de l’ancien Marseillais :«Je ne sais pas à quel niveau de football et dans quelle forme il est maintenant, mais Karim Ziani, je le connais assez. Je l’ai vu jouer à Troyes et ici en Ligue 1 française. C’est un bon joueur qui a du caractère. Donc, il aurait, bien sûr, été utile au collectif de votre équipe.»

A propos des critiques essuyées par Vahid Halilhodzic, Guy Roux en connaisseur dira que le sélectionneur national devrait être au-dessus de tout cela et accepter les critiques, surtout que la vie d’un entraîneur de club diffère totalement de celle d’un sélectionneur, toujours attendu par tout un peuple acquis pour son équipe nationale : «C’est la vie habituelle et le destin des sélectionneurs nationaux. C’est tout le pays qui est derrière, donc, lors de chaque mauvaise sortie, il y a des débats, des critiques et tout mais, moi, je suis très loin de tout cela. Tout ce que je peux vous dire est qu’à mon avis, il faut le laisser travailler." Moumen A.

«C’est en m’attachant à ma religion que j’ai pu relever la tête»
Considéré comme le joueur le plus ancien du Stade Brestois, le latéral droit algérien Brahim Ferradj, n’a pas été épargné par les blessures. Fidèle au club qui lui avait permis de rebondir après des saisons difficiles avec Auxerre, son club formateur, Ferradj revient à la compétition. Titulaire face à Nice, Ferradj est allé jusqu’au bout de ce match perdu à domicile par deux buts à zéro. Il s’est exprimé sur les colonnes du Télégramme.fr sur ce come-back réussi. Brahim, qui est très attaché à sa religion et à sa vie de famille, affirme que c’est grâce à ses proches qu’il a pu retrouver le moral après ces blessures à répétition qui lui ont pourri la vie : «Psychologiquement, ça a été une période difficile. Je me suis beaucoup attaché à la religion, au soutien de ma famille et de mes amis. Il m'est souvent arrivé d'aller me ressourcer à Saint-Étienne avec les miens, durant cette épreuve.»

Ferradj
«Physiquement, ça a été compliqué»
Brahim Ferradj est revenu longuement sur sa période de réadaptation qui, du reste, lui a coûté une place en sélection. Ferradj parle notamment des pépins physiques qu’il a dû surmonter pour redevenir compétitif : «Physiquement, ça a été compliqué. Ma remise en forme ne s'est pas faite comme cela. J'ai travaillé, travaillé et encore travaillé. Je tiens à remercier Raphaël Fèvre, le préparateur physique qui est venu faire des séances, spécialement pour moi.» fois en sélection par Benchikha pour le match retour contre le Maroc, joué à Marrakech, puis rappelé par Vahid Halilhodzic qui voyait de lui, l’arrière droit idéal pour la sélection nationale, Brahim Ferradj s’est blessé au très mauvais moment. Convoqué par Halilhodzic pour disputer un match des éliminatoires de la CAN 2013 en Gambie, Brahim s’est blessé au dernier moment. Il revient sur son attachement pour l’Algérie mais ne nie pas le mérite de la France dans sa réussite : «Je suis très attaché à l’Algérie, comme je suis attaché à la France. Dès que je peux, je retourne en Algérie.» Moumen A.

Halilhodzic suivra ses performances en prévision du Bénin
Vahid Halilhodzic ne ferme pas la porte au défenseur latéral droit de Brest, Brahim Ferradj. C’est l’un des proches du joueur brestois qui nous a donné l’information. Ferradj sera suivi par Halilhodzic. Revenu de blessure, l’Algérien auteur de 90 minutes pleines, samedi contre Nice, aura jusqu’au mois de mars pour convaincre le sélectionneur national, toujours aussi indécis sur ce flanc droit de la défense, même si Cadamuro et Mostefa ont montré qu’ils étaient bien capables d’assumer ce rôle en sélection.

«C’est une grosse déception»

R. Ghezzal :

: «Brahim est le joueur le plus talentueux avec qui j’ai évolué»
Le capitaine d’équipe du Stade Brestois, Ahmed Kantari, ne tarit d’éloges sur son camarade international algérien Brahim Ferradj. Content de ce retour à la compétition de l’arrière droit de Brest, le stoppeur international marocain, qui a connu aussi une longue convalescence, due à une blessure, avoue : «Brahim Ferradj est le joueur le plus talentueux que j’ai côtoyé à Brest. C’est un exemple d’humilité aussi.» Moumen A.

Kantari

«Je suis très attaché à l’Algérie, et dès que je peux j’y retourne»
Retenu pour la première

Rachid Ghezzal continue sa progression avec l’Olympique Lyonnais. Titulaire dimanche après-midi contre Ajaccio, en déplacement, le Franco-Algérien de l’OL a été l’auteur d’un match plein. Passeur décisif sur le premier but de son équipe signé Anthony Lacazette, Ghezzal estime que ses camarades méritaient mieux que ce revers subi en fin de rencontre. «C’est une grosse déception. Dans le contenu, ce n’était pas si mal que ça. Il y a eu ce but refusé qui aurait changé le match. Malgré cela, on avait ouvert le score et c’est ça le plus dur. Mais on n’a pas su profiter des temps faibles d’Ajaccio et on a fini par commettre des erreurs défensives. C’est rageant, car, en plus, Oliech était hors jeu sur le but», déclare, le jeune frère cadet d’Abdelkader Ghezzal. M. A.

06

N° 2186 Mardi 5 février 2013

De nos envoyés spéciaux en Afrique du Sud

Togo

Adebayor-Six, c’est la guerre !

équipe nationale

Farid Aït Saâda

Adebayor :«Il n’a pas été un atout pour cette CAN»
À l’instar du gardien de but togolais Kossi Agassa, le capitaine des Éperviers, Emmanuel Adebayor, est revenu sur l’élimination du Togo en quart de finale de la CAN face au Burkina Faso. Pour l’attaquant de Tottenham, Didier Six n’a pas aidé ! Quel est votre première impression ? Je suis déçu, dégouté, abattu ! On est venu ici avec l’idée de gagner cette CAN, d’aller jusqu’en finale et malheureusement on se fait éliminer par le Burkina. La déception est plus qu’énorme. Le coaching de Didier Six n’a pas été un atout… Le coach n’a pas été un atout ! Moi, j’étais sur le terrain, donc je ne pouvais pas faire les deux. J’ai essayé de faire de mon mieux, mais c’est vrai que cela ne nous a pas aidés. Mais bon ce n’est pas le moment de chercher des boucsémissaires. Le plus important, c’est de rentrer chez nous tranquillement et demain on verra ce que l’on a à se dire. Et comment vous voyez la suite ? Vous serez toujours présents avec les Éperviers ? Si le Togo s’organise du mieux possible, je serais toujours là. C’est vrai que j’entends à chaque fois : «Il vient, il ne vient pas». Mais c’est parce qu’il y a beaucoup de problèmes. Si les problèmes sont résolus, je serais encore là. Vous avez vu que je donne le meilleur de moi-même. Je parle dans le vestiaire, je suis un leader, je suis capitaine. Ma carrière internationale ne s’arrête pas là. J’ai fait un quart de finale de CAN, maintenant je pense avoir les qualités pour faire une demi-finale, une finale et pour la gagner. Mais vous savez aussi bien que moi que notre organisation, ce n’est pas trop ça. Avec ce parcours, le pays, le président de la République, les supporters ont vu ce dont nous étions capables. Maintenant c’est à eux de s’investir pour que l’on s’organise le mieux possible. In rfi.fr

Zakaria Younes Khouni

Invité de Luis Attaque ce lundi, le sélectionneur du Togo Didier Six, a réagi aux propos d’Emmanuel Adebayor qui a déclaré : «Le coach n’a pas été un atout», lors de la CAN, où le Togo a été éliminé en quart de finale. «Il ferait mieux de balayer devant sa porte, a répondu Six. Il peut dire ce qu’il veut, ça fait 15 mois que je

Six : «Adebayor ferait mieux de balayer devant sa porte»

Agassa: «Le sélectionneur doit partir»
Le vestiaire togolais continue de parler après l'élimination de la CAN. En plus du capitaine, Emmanuel Adebayor qui a visé le sélectionneur français Didier Six, le gardien Kossi Agassa a été encore plus virulent à l'endroit du technicien français. «Il faut changer le staff technique, a-t-il dit sur RFI. C'est ça qui nous a fait défaut. Ce n'est pas aux joueurs sur le terrain de faire les changements», aRecord de t-il précisé. ventes de places

suis à la tête du Togo, il s’est passé quelque chose pendant ces 15 mois. Pour l’instant j’ai un contrat qui me lie au Togo, je n’ai pas fait de bilan. Et je verrai ensuite. Avoir une sélection, ce n’est pas évident, il y a beaucoup d’entraineurs sans travail. Le terrain nous manque, mais jusqu’à une certaine limite.»

Côte d’Ivoire

«Notre génération n’est pas encore morte»

Salomon Kalou :

pour la finale

La Côte d’Ivoire, qui était annoncée comme l’équipe à battre dans cette CAN 2013, s’est fait éliminer par le Nigeria dimanche 3 février à Rustenburg (2-1). Les Eléphants sont tombés sur une équipe du Nigeria composée de jeunes joueurs talentueux. La malédiction de la génération dorée ivoirienne se confirme. L’attaquant Salomon Kalou revient sur cette défaite.

Le Comité local d’organisation de la CAN 2013 a annoncé hier que toutes les places mises en vente pour la finale de la 29e édition de la compétition avaient été vendues. Soit 77 000 billets qui ont trouvé preneur et auxquels il faut ajouter 10 000 places distribuées à titre gran’est pas encore morte. Nous avons cieux par la CAF, comme il est de coutume. Ce sedes ressources et nous allons ront donc 87 000 personnes qui sont attendues rebondir. En 2015 au dimanche 10 février au National Stadium de JoEto'o Maroc, nous serons enhannesburg, ce qui battrait le record de la fisera présent core présents. Même si nale de la CAN 1996 entre l’Afrique du La finale de la c’était une CAN diffiSud et la Tunisie qui avait réuni CAN 2013 se cile, collectivement disputera deenviron 80 000 spectanous sommes bien vant un joli parrentrés dans cette teurs.
terre de VIP. Parmi compétition. les personnes attendues Contre le Togo et dimanche à Johannescontre la Tunisie, burg figure Samuel Eto'o. nous avons monLe comité local d'organitré que l’on se sation a confirmé lundi la battait les uns présence de l'attaquant capour les autres. merounais de l'Anzhi MaL’esprit de groupe khachkala. L'intéressé a pourtant Le 28 était là, et il ne déclaré forfait pour l'amical entre les Lions Injanvier derfaut pas tout renier, le domptables et la Tanzanie, mercredi à Dar mettre en cause sur Ghana domies Salam, pour cause de mal de dos, lui ce match perdu nait le Niger interdisant les longs déplacements contre le Nigeria. Nous (3-0), et s'assuen position assise (comme dans avons aussi manqué de rait définitivement un vol long courrier). chance ce soir. la première place du

Que s’est-il passé ce soir contre le Nigeria ?
Je crois que nous ne sommes pas bien rentrés dans le match. Nous n’avons pas profité de nos qualités. Nous avons trop utilisé de longs ballons et, contre une équipe aussi puissante que le Nigeria, c’était compliqué de jouer long. Je crois qu’ils méritent leur victoire. On n’a pas utilisé notre percussion habituelle et eux étaient en place et tout en puissance. On voulait faire mieux que l’an passé et nous sommes tombés sur une grande équipe du Nigeria. A la fin, on a même baissé notre niveau de jeu.

Quel est votre sentiment à l’issue de cette défaite ?
Comme je le dis toujours, tu as beau être fort dans ton club, tant que tu ne gagnes pas la CAN, tu n’es pas tranquille. Ce soir, je n’ai pas les mots et c’est une grosse déception pour nous. J’espère avoir l’occasion de me rattraper et de remporter enfin ce trophée. En 2010, nous avions aussi perdu en quart de finale et nous avons été en finale en 2012. Je veux encore y croire.

Gyan accusé de corruption

Ghana

groupe B de la CAN 2013. Une sale rumeur est Qu’avez-vous dit à vos coéquipiers depuis venue jeter un certain trouJe ne sais pas. Mais ble sur cette large victoire. Selon Lamouchi : à l’issue de ce match ? les informations reçues par on aura l’occasion Pas grand-chose. Tout le monde était Votre génération va-t-elle un jour «Une démission ? l'agence ghanéenne GNA et d’y réfléchir et très déçu, et nous n’avons pas beaureprises hier par une partie gagner la CAN ? d’en reparler. Hors de question» coup parlé. de la presse sud-afriIl y a toujours de l’espoir. Notre équipe In rfi.fr Grande favorite de la CAN, la Côte caine, l'attaquant des d’Ivoire ne remportera pas la compéti- Black Stars, Asamoah tion après son échec face au Nigeria. Mais Gyan, aurait proposé au défenseur nigérien Koffi Dankwa, de plus de son sélectionneur, Sabri Lamouchi, n'en- lui-même Ghanéen de naissance, une somme le pied lors 15.000 euros (10 millions de FCFA) pour lever tend pas pour autant rendre son tablier de cette rencontre. La même source ajoutant que les «Concernant une démission, je n'y pense deux hommes auraient passé ensemble une partie de la soirée incriminé. Afin de couper À peine de retour de l’Afrique du Sud après la sortie prématurée de l’équipe nationale de la CAN-2013, Rachid même pas. Il est hors de question que je me à touteprécédant le match son joueur, la Fédération court déstabilisation de ghaTaoussi n’a pas tardé à dresser son bilan devant les médias marocains lors d’une conférence de presse tenue samedi résigne après six mois, en sachant tout le néenne a réagi vigoureusement. Dans un communiqué, dernier à Rabat. Interrogé sur les responsabilités de cette élimination dès le premier tour, Taoussi a fait savoir qu’il l'instance dirigeante dénonce ces allégations, les qualifiant assume «l’entière responsabilité» de cet échec, rappelant au passage l’insuffisance du temps qui lui était imparti pour travail fait, même s’il n'a pas été sufde «fausses, irresponsables et mal intentionnées». A deux se préparer à la CAN-2013. «Je n’ai eu que 27 jours, y compris les stages et matchs amicaux, avec l’équipe nationale fisant pour gagner cette CAN», a jours de leur demi-finale contre le Burkina Faso, les Black Stars pour se préparer à la CAN-2013, ce qui est très court comme délai», a-t-il précisé. Par ailleurs, M. Taoussi a indiqué que lancé l’ancien milieu des vont tenter de se concentrer pleinement sur le défi qui les atle Onze national aurait un programme de préparation intense dans la perspective des prochaines échéances, dont le match tend. Souvent pris dans des polémiques par la passé, Asamoah contre la Côte d’Ivoire à Abidjan qui aura lieu en septembre prochain pour le compte de la 6e et dernière journée des élimiBleus. Gyan devra une nouvelle fois se montrer solide mentalement. natoires du Mondial-2014 qualifiant de cruciale cette rencontre pour la qualification.

Quel est votre avenir dans cette sélection ?

Taoussi : «J’assume l’entière responsabilité de notre élimination»
Maroc

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup de colère USMA

arré par le duo Bouchema-Koudri, Hocine El-Orfi, qui avait débuté l’actuelle saison dans la peau de titulaire, réussissant même à attirer l’attention de Vahid Halilhodzic qui l’a convoqué pour prendre part à l’un des stages réservés exclusivement aux joueurs locaux, est en train de vivre une situation difficile puisque le dernier match a été une nouvelle occasion pour confirmer que le premier responsable à la barre technique ne compte pas sur lui et ne lui fait pas confiance. Sinon, comment expliquer qu’il a préféré aligner un jeune élément, Nassim Yettou, plutôt que d’associer le natif de Boussaâda à Bouchema. Au club depuis le mois de juin, le milieu de terrain, formé au Paradou AC et passé par la JSK, voulait quitter le navire cet hiver, mais les dirigeants n’ont pas voulu entendre parler de départ. Quelques semaines après la fin du mercato, sa situation n’a toujours pas changé. Il est mécontent, ce qui est normal pour un élément qui a été l’un

El-Orfi mécontent de sa situation
B
La bonne prestation de Yettou n’a fait que compliquer sa situation
des meilleurs à son poste lors de l’exercice précédent. La suspension de Koudri avait donné un peu d’espoir à El-Orfi pour renouer avec la compétition officielle mais, en fin de compte, son souhait ne s’est pas réalisé du moment que le premier responsable à la barre technique lui a préféré Yettou. Ce dernier, et pour sa première titularisation en Ligue 1, a rendu une copie propre. Ayant montré que Courbis peut compter sur lui, le rendement de Yettou n’a fait, donc, que compliquer la situation d’El-Orfi qui n’a même pas été retenu pour le derby contre le Mouloudia.

Il ne fait plus partie des plans de Courbis

«Nous allons continuer à nous battre jusqu’à la dernière minute»

Gasmi

07

Le coach pourrait compter sur lui dans les jours à venir

Après avoir fait l’impasse sur les trois premières rencontres de la phase retour, à cause d’une blessure dont il s’est plaint au niveau de la cuisse, Ahmed Gasmi a renoué avec la compétition officielle, samedi, à l’occasion du match ayant mis aux prises son équipe au CA Batna à Bologhine. Un come-back réussi, puisqu’il a été l’auteur du deuxième but de son équipe dans le temps additionnel. Sollicité à sa sortie du vestiaire, le meilleur buteur du club jusque-là a accepté de répondre à nos questions.
L’USMA a trouvé beaucoup de peines à s’imposer face au CAB. Quelles en sont les raisons, selon vous ? Il n’y a pas de raisons précises. Je pense que si nous avions eu du mal à battre notre adversaire, c’est tout simplement parce que les joueurs du CAB se sont déplacés avec l’intention de nous accrocher. Ils n’ont pas voulu trop oser en attaque, préférant rester derrière. Le fait que la première période s’est terminée sur un score vierge leur a donné plus de confiance. Heureusement qu’il y a eu ce but que nous avions inscrit à vingt minutes de la fin qui a débloqué la situation. Ça nous a permis de gérer tranquillement notre avance, et même d’en ajouter un deuxième qui a été synonyme de victoire. Les supporters n’ont toujours pas digéré la défaite concédée contre le Mouloudia. Que pensez-vous de leur réaction ? Je les comprends, mais tant que vous m’avez donné l’occasion, j’en profite pour leur lancer un message. Sans leur soutien, notre tâche ne sera que plus compliquée que d’habitude. Il faudra, donc, qu’ils essayent de passer l’éponge et faire le nécessaire pour nous soutenir. Ils m’ont réservé un bon accueil, ça m’a vraiment fait plaisir. J’espère qu’ils seront moins durs avec nous lors des jours à venir. Sur le plan personnel, vous avez effectué votre retour après plusieurs semaines d’absence. Comment s’est déroulé votre come-back ? Je voulais bien être présent lors des trois rencontres que j’ai ratées, mais malheureusement, je n’avais pas le choix. J’étais souffrant, et il fallait bien que je me soigne afin d’éviter toute mauvaise surprise. Après avoir eu le feu vert du staff médical, j’ai fait mon retour parmi le groupe. Le coach a jugé utile de me faire aligner lors de la dernière demi-heure, et j’ai fait de mon mieux pour être à la hauteur. J’ai marqué un but, donc, je n’ai pas à me plaindre. Je ne pouvais pas espérer un meilleur scenario. Sur le plan physique, comment vous vous-êtes senti ? C’est clair que c’est toujours difficile de retrouver la compétition après toute la durée que j’ai passée à l’arrêt, mais le plus important à mes yeux c’est que je n’ai pas ressenti de douleur. C’est un bon signe, et c’est ce qui me soulage parce qu’à présent, je sais que je suis totalement guéri. Vous avez inscrit votre huitième but en championnat. C’est sûr qu’une telle réalisation ne fera que vous libérer, n’est-ce pas ? Effectivement. C’est toujours agréable de marquer des buts. Pour un joueur à vocation offensive, c’est clair que marquer des buts est la meilleure façon, pour se mettre en confiance. Ce but est mon huitième, mais il ne sera pas le dernier. J’espère qu’il en fera appel à d’autres. Lors de votre prochain match, vous irez à Bordj Bou-Arréridj pour défier le CABBA. Qu’avez-vous à nous dire concernant cette confrontation ? C’est un peu tôt d’en parler de cette rencontre, mais tout ce que je peux vous dire c’est que nous allons faire tout notre possible pour la préparer de la meilleure des manières. Je sais qu’aucun club ne voudra perdre des points lors de cette phase retour, surtout chez lui. Notre mission sera difficile, mais nous ne disposons pas d’une autre solution que de gagner si nous voulons maintenir nos chances de concurrencer le leader et son dauphin. Pensez-vous que l’USMA a toujours une chance de rattraper le retard qu’elle accuse sur l’ESS ? Mathématiquement, rien n’est fait. Tant qu’il y a de l’espoir, nous allons nous battre jusqu’à la dernière minute. Entretien réalisé par Adel Cheraki

P

Quatre matchs consécutifs sans la moindre victoire

rochain adversaire des Rouge et Noir en UAFA Cup, l’équipe d’Al Buqa’a, représentant de la Jordanie, vit, à moins d’une semaine du déplacement de la délégation de l’USMA à Amman, une véritable crise. En effet, ce club occupe la neuvième place, alors que le championnat local est composé de douze formations. Dans la zone rouge, l’adversaire des Usmistes, qui est menacé par la relégation, doit donc se ressaisir et se concentrer sur cette compétition si les joueurs de ce club assurent leur maintien. Une bonne nouvelle, donc, pour Courbis, ses joueurs ainsi que tous les amoureux du club de Soustara puisque leur équipe favorite affrontera un adversaire dont le principal souci est de sauver sa peau en championnat.

une crise !

Al Buqa’a vit

Même s’il n’a pas trop compté sur lui depuis qu’il est en poste, Rolland Courbis pourrait bien accorder plus de temps de jeu à Hocine El-Orfi lors des jours à venir. En effet, ayant un match à disputer vendredi contre le CABBA, les Usmistes prendront un vol pour Amman au lendemain de cette rencontre pour regagner la Jordanie où ils affronteront Al Buqa’a le 12. Si tout se passe comme prévu, El-Orfi devra au moins jouer l’une des deux prochaines confrontations de son équipe, ce qui le remettra en confiance.

Adel C.

En jetant un coup d’œil sur les derniers résultats d’Al Buqa’a, le constat n’est pas difficile à faire. Ce club n’a plus gagné depuis quatre rencontres que ce soit chez lui ou en déplacement, et c’est ce qui a fait que les coéquipiers de Mohamed Abdelhalim, meilleur buteur du club, perdent beaucoup de places au classement. Avec trois défaites et un nul lors de ses quatre dernières sorties, l’équipe d’Al Buqa’a semble plus que jamais en difficulté et en manque de confiance. Cela réjouira certainement les Rouge et Noir à quelques jours de leur départ pour Amman.

A. C.

Andria opérationnel dès la fin du mois
A en croire une source digne de foi, Andria Carolus, l’attaquant malgache des Rouge et Noir, serait bientôt de retour. En effet, les résultats des derniers tests médicaux qu’il a passés se sont avérés rassurants et n’ont démontré aucune anomalie. Du coup, celui qui a brillé de mille feux lors de la période de préparation, serait près de revenir. Un retour qui ne fera que réjouir les supporters du club et les membres du staff technique vu les qualités techniques du meilleur buteur du WAT la saison passée.

Son retour et la présence de Betrouni ne feront que renforcer l’USMA En manque d’attaquants lors de la phase retour, le retour d’Andria et la bonne prestation de Betrouni en Coupe d’Algérie et lors de la dernière rencontre de la Ligue1 disputée par son équipe, ne feront que renforcer un peu plus la ligne offensive de l’USMA. En présence de Gasmi, Ziaya, Hanifi et Daham ainsi que les deux éléments que nous venons de citer, les Usmistes pourraient bien finir la saison en force et faire trembler leurs concurrents. A. C.

08

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’œil MCA

Ils percevront aujourd’hui leur prime à l’entraînement

Ghrib : «Le huis clos nous pénalisera face à Béjaia» L
a précieuse victoire réalisé par l’équipe à Chlef, a mis fin à la crise qui a secoué le MCA en ce début de phase retour. Réussissant à prendre six points dans leurs deux dernières confrontations, les poulains de Menad ont retrouvé la troisième place du classement qui était la leur à la fin de la phase retour du championnat, et affichent clairement cette ambition de terminer la saison au moins par une participation à la Coupe de la CAF. De son côté, le responsable de la section football, Omar Ghrib, satisfait de ces deux performances de l’équipe, dira : «Le MCA est sur la bonne voie et les supporters doivent soutenir leur équipe. En dépit de la mauvaise entame du parcours, j’étais persuadé que c’était la fatigue du stage de préparation en Espagne qui nous a pénalisés, et une fois que les joueurs ont récupéré, nous avons montré que l’équipe est en forme et cette préparation nous permettra de terminer la saison en force. On travaille d’arrache-pied pour que le MCA ne manque de rien et atteigne les objectifs tracés afin de satisfaire nos fidèles supporters. Les Chnaoua sont la fierté du MCA et notre galerie est la meilleure d’Algérie, je lance une nouvelle fois un appel aux supporters pour qu’ils soient derrière leur équipe».

« L’équipe à les moyens d’atteindre ses objectifs »

Le premier responsable de la section football est persuadé que l’équipe à un bon coup à jouer pour le reste du parcours, à condition que tout le monde soit mobilisé. «Je ne suis pas le seul à dire que le MCA possède un effectif riche et qu'on a fait un renfort de choix lors du mercato. L’équipe a donc les moyens d’atteindre ses objectifs. Seulement, il faut l’aide de tout le monde, notamment celle des supporters, et je suis persuadé qu’ils seront toujours aux côtés de leur équipe. Actuellement, on va entamer la préparation de notre prochaine rencontre face à la JSMB et on doit penser à chaque chose en son temps», ajoutera Ghrib

l’équipe va livrer face à la JSMB, lorsqu’on sait que les coéquipiers de Babouche seront privés du soutien de leur public, suite à la suspension infligé au vieux club algérois. «Détrompez-vous, le match de la JSMB sera plus difficile que celui de l’ASO, car même si la JSMB traverse une mauvaise période, elle tentera de réaliser un bon résultat au 5-Juillet. Le fait de jouer cette rencontre à huis clos est pénalisant pour notre équipe, mais on tâchera de prendre les trois points pour rester dans le haut du tableau», affirme le premier responsable de la section football du MCA.

faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Il faut donc se montrer rationnel, car il sera vraiment aberrant de nommer un DTS qui sera chargé de plusieurs volets, alors que nous n’avons même pas l’outil de travail».

Il se réunira avec eux aujourd’hui

La semaine passée, et avant que l’équipe ne fasse le déplacement à Chlef pour donner la réplique à l’ASO, le premier responsable de la section football avait promis aux joueurs une prime de dix millions de centimes, en cas de victoire, après avoir encaissé celle du derby. Veillant, comme à son habitude, à honorer ses engagements envers les joueurs, Omar Ghrib a eu recours à des connaissances pour réunir l’argent nécessaire pour que les joueurs puissent percevoir la prime de la victoire contre l’ASO. En effet, il n’est un secret pour personne que jusqu'à présent Sonatrach n’a pas encore débloqué l’argent nécessaire pour subvenir aux besoins du club. Il était donc évident que Ghrib fasse le nécessaire afin de motiver ses joueurs, en prévision du prochain match qu’ils disputeront face à la JSMB

Ghrib motive ses joueurs

« Bencheikh est le DTS des jeunes catégories et, dans l’immédiat, nous sommes concentrés sur le championnat »
«Pour le moment, le MCA a un DTS, mais celui des jeunes catégories seulement, Ali Bencheikh, qui est en train de faire du bon travail. Il fallait bien confier les jeunes catégories à un homme de terrain et qui a des ambitions pour l’avenir. Il est en train de mettre toute uns stratégie de travail qui va porter ses fruits. Quant à ceux qui parlent d’un DTS pour tout le club, je leur dirais que dans l’immédiat nous sommes concentrés sur le championnat et le reste du parcours. En fin de saison, on pourra voir plus clair», conclut Ghrib.

« Lorsqu’on on aura un centre de formation, on pourra parler du DTS »
En abordant un autre volet, Omar Ghrib n’a pas manqué de faire le point sur ce qui se dit au sujet du poste de DTS du club : «Lorsqu’on aura un centre de formation et une base de vie pour l’équipe, à ce momentlà on pourra parler de la nomination d’un DTS au Mouloudia. Il ne

. Ghrib tient à payer aux joueurs la prime de la victoire contre l’ASO, en dépit des difficultés financières que traverse le club, c’est pour la simple raison qu’il sait pertinemment que les joueurs ont besoin d’être encouragés, eux qui ont rempli leur part du contrat. Toutefois, il profitera de cette occasion pour les sensibiliser au sujet de la prochaine rencontre qui les mettra aux prises avec la JSMB. Et pour cause, cette rencontre s’annonce très difficile pour le MCA, dans la mesure où elle se jouera à huis clos. C’est dire que Ghrib tient à mettre la balle dans le camp des joueurs afin qu’ils soient concentrés sur leur sujet. Au Mouloudia, on ne compte en aucun cas laisser filer les trois points. C’est dans cette perspective que Ghrib s’adressera aux joueurs en leur tenant un discours encourageant.

Le groupe mis à l’abri de la pression
Pour ce qui est de la préparation de cette rencontre, elle se déroulera de manière ordinaire. Aussi, les joueurs seront sensibilisés juste pour éviter toute forme de relâchement. Le staff technique, avec le concours de la direction du club, veillera à éloigner les joueurs de toute forme de pression, afin qu’ils puissent s’exprimer sur leur véritable valeur, ce samedi, et faire valoir leurs arguments sur le terrain, comme ils l’ont si bien fait face à l’USMA et l’ASO. K. M.

« Le match de la JSMB sera plus difficile que celui de l’ASO »

Bien que le MCA soit sur la bonne voie, il n’en demeure pas Kamel M. moins que Ghrib appréhende Le courage d’Aksas le prochain match Incorporé à un quart d’heure de la fin de la renque contre face à l’ASO à la place de Hadj Bouguèche afin de Reprise dans une conserver le score, Amine Aksas a fait montre de beaucoup de Zemiti : «Il faut courage en faisant opposition avec son corps au tir puissant de ambiance garder les pieds sur terre Amine Aouamri. Connaissant la force de frappe du joueur qui avait bon enfant et éviter de s’enflammer» fait ses classes avec lui à l’OMR, l’ex-Belouizdadi savait qu’il fallait stopper ce tir qui allait faire mouche. C’est à ce moment-là qu’Aksas a pris la semelle Après avoir bénéficié d’un jour de repos qui L’entraîneur adjoint du Doyen, Farid Zemiti, avait le de son adversaire direct en plein dans le thorax, ce qui a eu pour effet de lui sourire des grands jours en moment de quitter le couper le souffle. Au lendemain de la rencontre, Aksas a passé un examen qui leur a permis de décompresser un tant soit peu, stade Mohamed-Boumezrag. Seulement, après avoir a été rassurant. Le défenseur mouloudéen est content d’avoir réussi deux vic- les camarades de Babouche ont repris hier aprèssavouré cette belle victoire, le bras droit de Menad sait midi à l’annexe du 5-Juillet. C’est sous un aprèstoires avec son nouveau club en autant d’apparitions. «Je suis content qu’on ait pertinemment que cette euphorie peut se retourner midi ensoleillé que les Mouloudéens ont travaillé obtenu les trois points face à l’ASO. Pour ma part, je me suis très vite adapté à contre l’équipe. Et c’est en connaissance de cause que dans une ambiance bon enfant. Les deux victoires mon nouvel environnement. Il faudra maintenant qu’on enchaîne par une l’ex-coach du Nasria nous dira à propos du prochain de rang décrochées face à l’USMA et l’ASO ont reautre victoire contre Béjaïa», nous a confié Aksas. rendez-vous de l’équipe. «C’est bien d’avoir gagné à Chlef, vigoré un groupe qui avait connu un début de mais il faut à présent tourner la page et surtout garder les phase retour catastrophique. Avec un moral au Il a manqué à l’appel pieds sur terre. Le joueur algérien a tendance à s’enflambeau fixe, il est évident que les joueurs se sont enAprès avoir reçu un coup au niveau des côtes flottantes face à mer trop vite. C’est pour cela que nous devons rester humtraînés avec le sourire. Désormais, place maintenant bles et poursuivre notre travail car nous avons un match l’ASO, Amine Aksas a fait l’impasse sur la reprise des enà la confirmation avec le match contre la JSMB. Ce tout aussi compliqué contre la JSMB que nous devons partraînements. Toutefois, l’ex-Belouizdadi devrait norsera le prochain objectif des Algérois qui aufaitement négocier pour rester sur cette bonne dynamique de malement reprendre aujourd’hui le travail ront à cœur de poursuivre leur marche groupe», nous a confié Zemiti lequel sait qu’il suffit avec le groupe. en avant.
d’un faux pas pour que tout soit remis en cause.

T. Che

N° 2186 Mardi 5 février 2013

09

Coup de poignard MCA

Djallit : «Je respecte Béjaïa, mais ce samedi je ne lui ferai pas de cadeau»
Bien qu’il soit resté muet contre l’ASO, Mustapha Djallit a été un poison pour l’arrière-garde chélifienne qui n’a jamais réussi à le museler. Ce week-end, Djallit a rendez-vous face à son ancien club, la JSMB, qu’il doit battre pour réussir cette fameuse passe de trois.

Vous avez dû passer un bon week-end après cette belle victoire décrochée en terres chélifiennes ? C’est sûr que cette victoire nous a fait beaucoup de bien sur le plan psychologique. Tout le monde avait une grosse pression sur les épaules car on se devait de confirmer notre victoire obtenue face à l’USMA. Il fallait à tout prix profiter des déboires de notre adversaire pour rafler la mise. Et c’est ce que nous avons réussi à faire contre un adversaire qui était dans l’obligation de gagner pour s’extirper de la zone de relégation. N’avez-vous pas été pénalisé en vous produisant plus sur le flanc gauche, laissant ainsi le soin à Yachir de jouer seul en pointe de l’attaque ? Pas du tout. Je suis un professionnel qui doit appliquer les consignes du coach. Et puis, vous avez dû remarquer que nous avons souvent permuté, ce qui m’a permis de terminer seul en pointe de l’attaque. Vous avez eu des occasions de tuer le match mais ça n’a pas été le cas. Une situation qui a créé une certaine tension en fin de rencontre… Je reconnais qu’on était tous très tendus à l’approche du coup de sifflet final. On aurait d’ailleurs dû marquer deux autres buts au vu des occasions nettes qu’on s’est procurées. Mais bon, ce qu’il faut retenir surtout c’est les trois points qui nous permettent de rester en course pour la Ligue

des champions. Avec la venue de Bouguèche, il y a moins de pression sur vos épaules, n’est-ce pas ? La venue de Bouguèche m’a complètement libéré. Désormais, il n’y aura pas cette grosse pression avec laquelle j’ai vécu toute la phase aller. J’avais toujours ce sentiment de devoir marquer, ce qui a fini par me jouer des tours. C’est stressant de savoir qu’on attend toujours beaucoup de vous. Et lorsque vous ne marquez pas vous avez ce sentiment de ne pas avoir répondu aux attentes du staff technique et des supporters. Avec Bouguèche dans l’équipe, cette pression sera partagée. La preuve c’est Hadj qui a marqué ce but libérateur suite à une action rondement menée par Yachir. Vous formez, avec Yachir et Bouguèche, un trio de choc… On s’entend très bien que ce soit sur et en dehors du terrain. Il faudra persévérer sur cette voie pour marquer beaucoup de buts. Désormais, vos supporters attendent de vous de réussir la passe de trois en prenant la mesure de la JSMB le week-end prochain… C’est sûr qu’on n’a pas le choix, nous devons gagner même si nous serons désavantagés par le huis clos, qui arrange plus les affaires de la JSMB. Ce match sera particulier pour vous puisque vous serez confronté à votre ancienne équipe… Il n’y a aucun souci. J’avais bien joué le match aller à Béjaïa et

j’avais inscrit le but égalisateur dans les dernières minutes de la rencontre. Certes, je respecte beaucoup la JSMB qui a été mon ancien club mais, dès le coup d’envoi, je ne ferai aucun cadeau à Béjaïa. Et si j’ai l’opportunité de marquer je le ferai sans aucun problème car je défends les couleurs du Mouloudia. Il y a aussi Kacem, Bachiri et Ouali qui, eux aussi, ont joué à la JSMB. Il ne faut pas non plus oublier le coach qui a entraîné Béjaïa. C’est une équipe en crise qui n’a rien à voir avec celle que vous avez affrontée lors du match aller… Raison de plus pour se méfier. Lors du match aller, la JSMB était un solide leader du championnat et invaincu à domicile. Nous avons réussi ce soir-là à déjouer tous les pronostics en obtenant un match nul. On aurait dû gagner ce match car on avait dominé les débats. Avec celui contre l’ASO, c’est notre meilleur match à l’extérieur en termes de qualité de jeu depuis le début de la saison. Sans l’appui de notre public, il faudra trouver les ressources nécessaires pour que les trois points restent chez nous. Entretien réalisé par Tarek-Che

La JSMB, un match spécial pour le Mouloudia
près quatre journées de cette phase retour du championnat, le Mouloudia qui occupe la troisième position au classement, est bien parti pour continuer son chemin et assurer un autre succès à la fin du week-end face à la JSMB. Toutefois cette rencontre sera particulière pour le Mouloudia du fait que l’équipe sera confrontée à une formation qui lui réussit peu à domicile. Cette confrontation ne sera pas comme les autres pour Djamel Menad, qui retrouvera une équipe qu’il a drivée à plusieurs reprises, lui qui a déjà réussi lors du match aller à tenir en échec les Bougiotes sur leur terrain, et permettre à son équipe de sortir de la crise. Et pourtant, cette formation de la JSMB qui avait entamé la saison d’une très belle manière a vu sa série de bons résultats prendre fin face au MCA. Outre Djamel Menad, il y aura Bachiri, Ouali et Kacem Mehdi qui vont retrouver l’équipe dont ils portaient les couleurs la saison

La passe de deux qui permet au MCA de rester sur le podium

A

passée. Ainsi, et malgré le fait que la partie se déroule à huis clos, on pourra assister à un match dans le match ce samedi où l’enjeu sera de taille pour les deux formations.

Les Béjaouis réussissent peu aux Mouloudéens
Pour ce match, les poulains de Menad sont avertis, car même si leur adversaire ne se porte pas bien, il pourra leur créer des problèmes, du fait que les camarades de Cédric ont souvent réussi à bien négocier leurs rencontres à Alger. Lors de l’année du dernier sacre, le Mouloudia était intraitable sur ses bases et terrassait tous ses adversaires à l’exception de l’USMA, qui a réussi à tenir en échec les coéquipiers de Bouguèche à l'aller, et de la JSMB, qui avait même mené au score grâce à une réalisation de Boulaincer avant que le MCA ne refasse son retard. Alors que la saison passée, et c’est suite aussi au nul concédé à Bologhine sur

Même si le Mouloudia a réussi à vaincre le signe indien en mettant fin à une série de cinq matches sans la moindre victoire face à Chlef, les Algérois n’ont pas réussi à reprendre du terrain par rapport à l’Entente de Sétif, l’USMH et l’USMA. Les trois équipes ayant remporté leurs matches face, respectivement, au WAT, au MCEE et au CAB, le Mouloudia, à défaut de revenir sur le trio de tête, n’a pas perdu du terrain. Une passe de deux le score d’un but qui aura ainsi permis au Doyen de respartout que Francois ter sur le podium en compagnie de Bracci a été limogé. l’USMA. Mais elle aura aussi perCette rencontre mis au Mouloudia de creuser s’annonce donc difl’écart sur ses poursuificile pour les Algévants, le CSC et le rois, d’autant plus qu’elle se CRB, qui sont relégués à quatre lonjouera à huis clos et qu'elle gueurs. Dans un mano se présente sous forme de reà mano fratricide avec vanche pour les enfants de les Usmistes, les gars du MCA auront le week-end Yemma Gouraya. prochain l’opportunité d’occuper seuls cette troisième K. M. place avec la réception de la JSMB. Face à un adversaire à l’agonie, les hommes de Menad ont l’occasion de faire la différence et même espérer revenir sur les Harrachis qui étaient à deux doigts de céder des points dans leur antre de Mohammadia contre les Eulmis. Ghazi : «La C1 passe Mais pour cela, le MCA doit impérativement s’imimpérativement par une poser chez lui ce samedi malgré l’absence du public à cause du huis clos infligé par la victoire face à Béjaïa» commission de discipline de la LFP. Avec un Le poids des années ne semble pas du tout avoir d’emprise sur total de 33 points, l’objectif sera de virer le Karim Ghazi qui a toujours ses jambes de vingt ans. Samedi dernier dimanche avec trois unités de plus dans contre Chlef, Ghazi, grâce à son abattage au milieu du terrain, a réussi leur escarcelle, surtout que l’USMA se à récupérer un grand nombre de ballons qui ont été par la suite très déplacera à Batna pour affronter le Chamal exploités par ses camarades de l’attaque. Malgré ses trente-trois piges, Ghazi reste l’un des meilleurs joueurs du championnat à son bab local alors que l’USMH ira défier poste. Valeur sûre du Mouloudia, Djamel Menad sait qu’il pourra comples Bordjiens dans un match de tous ter sur son joueur pour atteindre l’objectif fixé par le club qui est d’acles dangers. Ce sera l’occasion ou crocher une place qualificative à la Ligue des champions. «A présent, jamais pour le Mouloudia de se nous devons nous focaliser sur notre prochain objectif qui sera de rapprocher de cette seconde battre la JSMB afin de réussir la passe de trois, chose qu’on n’a place synonyme de qualificapas connue depuis un bon moment. La Ligue des champions passe automatiquement par une victoire face à Béjaïa. Un tion à la Ligue des chamautre match compliqué qui se présente à nous», dira pions.
Ghazi qui n’a pas perdu un iota de sa rage de vaincre.

T.Che

10
Reprise des entrainements aujourd’hui

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Les Kabyles décidés à ne rien lâcher
Plusieurs solutions se présentent dans les 3 compartiments
tableau. Le souhait majeur de Nacer Sandjak demeure la récolte d’un maximum de points en ce mois de février.

Coup de starter JSK

Dix jours pour préparer le derby kabyle

tour et il est même attendu samedi dans le onze kabyle face à l’ASO. Il va sans dire qu’avec la présence de plusieurs éléments dans l’axe, Sandjak n’aura l'embarras que du choix.

es Canaris, qui ont arraché un précieux point du match nul, samedi dernier face au MCO, sont revigorés et décidés à continuer sur cette belle lancée affichée depuis quelques jours, afin de remonter au tableau. Il va sans dire que les résultats de la 19e journée, notamment pour les clubs qui collent directement à la JSK et qui se sont inclinés ou fait match nul, arrangent bien la JSK qui se voit toujours éloignée de la zone rouge. Cette situation aura, comme nous l’a confié un joueur

L

kabyle, permis à tout le groupe de souffler un tant soit peu, notamment après la grosse pression qui a beaucoup pesé sur l’équipe, mais offrira surtout aux Canaris un cadre beaucoup plus agréable pour travailler. Ainsi, après deux jours de repos bien mérité, les joueurs vont reprendre aujourd’hui avec au menu la préparation de la venue de la formation chélifienne qui, elle aussi, patauge au fond du classement et qui reste sur une défaite à domicile, une situation que les Canaris vont tenter de mettre à profit pour gagner des marches au

Une semaine après avoir fait les présentations avec les joueurs et autres membres du staff technique au stade du 1er-Novembre, la veille du déplacement à Oran, le directeur général de Fiat-Algérie, Lotfi Admane, est attendu lui ainsi que tout son staff, ce mercredi matin, à Tizi Ouzou. Selon une source digne de foi, les représentants de Fiat, sponsor officiel des Canaris, vont procéder à la présentation de la nouvelle gamme de la voiture Fiat dont bénéficieront les joueurs kabyles sous peu. Selon nos informations, l’événement aura lieu juste après le déroulement de la séance d’entrainement prévue à 10h30.

La nouvelle gamme de «Fiat» sera présentée aux joueurs ce mercredi

Ziad : «La crise que vit l’ASO n’est pas forcément un atout»
Votre équipe a bien négocié son dernier déplacement à Oran. Le fait de revenir avec un nul est pour vous une bonne opération, quel est votre commentaire ? Tout à fait, je pense qu’un match nul en déplacement est toujours bon à prendre. Je ne vous cache pas que nous sommes très contents de ce résultat qui a confirmé notre volonté de recouvrer progressivement
notre santé. Le point ramené d’Oran a son impact, notamment sur le plan psychologique, dans la mesure où il va nous permettre de bien préparer la suite, particulièrement le match du week-end prochain face à l’ASO. Tant mieux pour nous que la réussite revienne petit à petit. Ce qui est aussi positif, c’est que vous avez remis les pendules à l’heure, juste après le but du MCO, ce qui a traduit votre force mental en pareille situation… Dieu merci, nous avons égalisé juste après, je pense que si nous avions regagné les vestiaires menés au score, je ne dirais pas que nous n’aurions pas les moyens de marquer mais la situation allait être difficile face à une équipe menacée et de surcroît condamnée à gagner chez elle. Effectivement après l’ouverture du score, mes partenaires ont eu les ressources mentales suffisantes pour remettre les pendules à l’heure et moralement la situation est meilleure qu’avant.

La bonne santé qu’affichent les Canaris depuis plus d’une semaine laisse penser que cette seconde partie du championnat va être beaucoup plus réussie que celle de l’aller. Même les joueurs sont unanimes à dire que l’équipe a largement les moyens de refaire surface et d’ici peu, le classement se sera nettement amélioré. Pourvu que ça continue ainsi, c’est ce que nous a dit hier le milieu de terrain Ziad, qui reste optimiste. La principale satisfaction pour le coach kabyle est de disposer, pour l’heure actuelle, de la majorité de son effectif, excepté les deux joueurs pas encore rétablis, à savoir Bouaïcha et Sedkaoui. Le retour des deux axiaux internationaux ne fera que mettre Sandjak dans une situation plus ou moins confortable, lui qui s’est engagé à redresser la situation bien avant le terme de la saison. Pour sa part, l’international kabyle, Essaïd Belkalem, qui a bénéficié de quatre jours de repos juste après son retour avec les Verts d’Afrique du Sud, reprendra les entraînements avec son équipe aujourd’hui. On croit savoir que le joueur a suffisamment récupéré du voyage, mais aussi des efforts déployés lors de la CAN, lui qui a participé aux trois matches du premier

Quatre jours après, l’USMA, puis deux périodes creuses, que décidera le staff ?

A travers son site internet, la LFP vient de rendre public le programme des matches des Ligues I et II pour les mois de février et mars prochain. Ainsi, et tenant compte des matches de la Coupe d’Algérie et des sorties de nos clubs dans les différentes compétitions internationales, on constate que la JSK, écartée de la Coupe d’Algérie et non concernée par une compétition internationale, devra livrer quatre matches en ce mois de février. Ainsi, on apprend qu’après le match contre l’ASO prévu samedi prochain à Tizi, les protégés de Nacer Sandjak auront dix jours pour préparer le derby kabylo-kabyle qu’abritera le stade de l’Unité-Maghrébine, le mardi 19 février, en raison de la participation de la JSMB, trois jours avant, au tour préliminaire de la LDC.

De retour de Béjaïa, les Canaris n’auront que quatre jours pour préparer la venue de la formation de Soustara en Kabylie, c’est dire qu'en l’espace d’une petite semaine, la bande à Sandjak va devoir livrer deux rencontres aussi intenses que

spéciales pour la JSK qui est appelée à les gagner, ne serait-ce que pour faire plaisir à ses supporters toujours exigeants. A commencer par le derby qui polarisera toute l’actualité dès dimanche prochain, à Tizi comme à Bougie, en dépit de la situation peu reluisante, pour ne pas dire qu’elle n’est point celle que rêvent de voir les supporters des deux formations. Le derby aura toujours son cachet particulier et le match sera celui qui drainera la grande foule. S’en suivra après le match face à l’USMA que les Kabyles voudront également gagner devant leurs supporters. Par ailleurs, ce qu’il y a de remarquable dans le programme de la LFP, c’est que la JSK aura deux périodes creuses où elle ne disputera pas de match pendant plusieurs jours. Après l’USMA, Sandjak et ses joueurs auront treize jours, avant de se déplacer pour rencontrer le CRB et, juste après, dix jours, pour préparer le CSC. En d’autres termes, au mois de mars prochain, les Canaris joueront en tout et pour tout deux rencontres. La question est de savoir que fera le staff technique kabyle pour meubler ce vide. Optera-t-il pour une préparation à l’étranger, soit en Tunisie comme annoncé, ou restera-t-il à Tizi ou Alger ? À l’heure qu’il est, les responsables kabyles n’ont encore rien décidé, toute l’attention est portée sur le match de samedi face à l’ASO. L. A.

En se présentant à Tizi, après le match nul ramené d’Oran, le DG de Fiat et son entourage, souhaite motiver la bande à Sandjak quelques jours avant leur match face à l’ASO, mais surtout leur exprimer toute sa volonté d’accompagner l’équipe phare de la Kabylie à retrouver son lustre d’antan. Le DG de Fiat est attendu aussi ce samedi au stade du 1erNovembre pour assister au match JSK-ASO.

Le DG de Fiat veut motiver les Canaris pour d’autres performances

Vous avez entamé la rencontre sur le banc avant de rejoindre vos partenaires, comment expliquez-vous le choix du coach ? Je n’ai pas à discuter les choix du coach, il est le seul habilité à décider qui d’entre nous va faire partie du onze et des changements à opérer au cours du match, moi je me prépare toujours pour être prêt à n’importe quel moment où l’entraineur sollicite mes services. Je fais de mon mieux pour apporter un plus à l’équipe et en pareille situation, la disponibilité de tout le monde est souhaitée. Ce week-end, vous allez donner la réplique à l’ASO, un mot sur cette rencontre ?
Je pense que nous avons suffisamment récupéré au cours de ces dernières quarante-huit heures qui nous ont été accordées, maintenant place à la préparation de ce match qui va nous opposer à l’ASO. Nous concernant, après une victoire et un nul, je pense qu’il va falloir enchainer avec un autre résultat positif qui est une suite logique après les ef-

forts que nous déployons depuis plusieurs semaines. Nous tâcherons de bien négocier cette empoignade.

Belkalem, Maïza et Rial dans le onze face à l’ASO

Lyès A.

L’ASO vit en ce moment une situation très difficile, cela peut bien vous servir lorsqu’on sait que cette même équipe a souvent posé des problèmes à la JSK, même à Tizi… Il ne faut absolument pas tomber dans ce piège. Ce n’est pas parce que l’ASO est en mauvaise posture que nous allons prendre à la légère cette rencontre, bien au contraire, nous allons nous préparer avec toute la concentration qu’il faut et nous accorderons à cette rencontre un intérêt particulier, afin de la remporter. On aura l’occasion de jouer devant nos supporters, il est hors de question de laisser passer cette occasion. Maintenant malgré la situation critique que traverse de l’ASO, je dois dire qu’il faudra faire preuve de vigilance. Entretien réalisé par Lyès Aouiche

Depuis le retour au pays de la charnière défensive internationale, en l’occurrence Rial et Belkalem, qui ont participé avec l’EN au premier tour de la CAN ainsi que la forme actuelle qu’affiche l’ex-Usmiste Adel Maïza, auteur de deux buts jusque-là, beaucoup d’encre a coulé sur la prochaine composition de l’équipe kabyle qui affrontera l’ASO, samedi prochain, à Tizi. En effet, si Rial avait été appelé à rejoindre ses partenaires à Oran, lui qui n’a pas joué la moindre minute avec l’EN, son partenaire Belkalem, qui a bénéficié de quatre jours de repos, est attendu ce matin pour reprendre les entraînements avec le groupe le plus normalement du monde. On croit savoir qu’Essaïd a bien récupéré de la fatigue du voyage, mais surtout des efforts fournis lors de ses trois prestations avec les Verts et s’est dit prêt à reprendre du service dès aujourd’hui. Aussi, on a appris que pour le prochain match face à l’ASO, l’entraîneur kabyle, Nacer Sandjak, a déjà préparé son plan d’attaque qui consiste à composer son ossature avec les trois axiaux.

De légers changements toucheront l’ossature

Avec la décision d’aligner les trois axiaux, Belkalem, Rial ainsi que Maïza, il va sans dire que l’entraîneur Sandjak va devoir opérer de légers changements dans son ossature. Avec la présence de ces trois joueurs au coup d’envoi de la rencontre, on comprend que les Canaris vont opter assurément pour un dispositif en 35-2 face à l’ASO, reste seulement à connaître qui des joueurs alignés la semaine dernière sera sacrifié.

Lyès A.

N° 2186 Mardi 5 février 2013

«Je quitterai la JSK à la fin de la saison»

Hannachi annonce :

Coup de vent JSK

11

Un manager saoudien à Tizi pour superviser Benlameri
algré un début très difficile, la JSK a réussi à mettre un terme aux mauvais résultats en battant d’abord le nouveau promu de la Ligue 1, la JS Saoura, avant d’aller chercher un précieux point d’Oran en tenant en échec le Mouloudia local, un but partout. Un résultat qui a satisfait le premier responsable à la barre technique qui a même déclaré que son équipe doit impérativement gagner le prochain match qui verra les Jaune et Vert accueillir l’ASO Chlef. Cette rencontre, qui s’annonce importante pour la JSK qui aura plus que jamais besoin des trois points pour améliorer sa position au classement général, le sera également pour le défenseur Djamel Benlameri. D’après les échos qui nous sont parvenus, le bon rendement de l’ex-Nahdiste lors de la phase aller à l’issue de laquelle il a été élu meilleur joueur, a attiré l’attention des managers qui espèrent tous le transférer dans d’autres clubs. En effet, un manager saoudien sera présent à Tizi Ouzou, samedi prochain, pour superviser le défenseur kabyle contre l’ASO.

Il assistera au match face à l’ASO

C

Malchanceux, le meneur de jeu de la JSK, Djamel Bouaïcha, traverse certainement l’une des plus difficiles saisons de sa carrière footballistique. Alors qu’il ne joue désormais plus sous la houlette de Nacer Sandjak qui lui préfère à chaque fois d’autres joueurs, Djamel, selon nos sources, ne s’est pas encore rétabli de sa blessure au niveau des côtes. La preuve, il ressent toujours des douleurs qui l’empêchent de reprendre le chemin de l’entraînement avec ses coéquipiers. D’ailleurs, il devrait se rendre aujourd’hui chez Guillou pour se faire soigner. Le moins que l’on puisse dire est qu’il ne sera pas d’attaque, samedi prochain, contre l’ASO Chlef. L’ex-Eulmi, qui a déjà fait l’impasse sur plusieurs rencontres cette saison, n’aura qu’à bien soigner

Bouaïcha de nouveau absent face à l’ASO
«Je raterai encore le match contre l’ASO»
sa blessure pour espérer revenir le plus vite possible parmi ses coéquipiers pour ne pas rater toute la phase retour. Interrogé par nos soins, hier matin, Djamel Bouaïcha, abattu, nous dira : «Du moment que je ne pourrai pas reprendre avec mes coéquipiers et que je ressens toujours des douleurs au niveau des côtes, je ne serai pas d’attaque contre l’ASO. Je vais poursuivre les soins pour pouvoir revenir le plus tôt possible. J’espère que mes coéquipiers enchaîneront une autre victoire contre les Chéliffiens.»

omme tout le monde le sait, le président Hannachi, qui est rentré au pays il y a quelques jours, ne se déplace désormais plus au stade. La preuve, il a raté le match face à la JSS, avant de faire l’impasse sur celui face au MCO. Le premier responsable du club kabyle qui s’est rendu, avanthier, au siège du journal Echourouk et a suivi une mi-temps du match des quarts de finale de la CAN, a tenu à évoquer plusieurs sujets relatifs à son état de santé ainsi que sur son avenir à la tête du club kabyle. C’est ainsi que le premier responsable kabyle révélera : «Sincèrement, il se pourrait que je ne me déplace plus au stade, même la saison prochaine. Je ne vous cache pas que je suis très fatigué et je pense vraiment à quitter la JSK à la fin de la saison. J’ai 63 ans et je suis au service de ce grand club depuis 50 ans. Il est grand temps pour moi de céder ma place.»

«J’ai encore besoin de deux mois de repos total pour me rétablir»

Au sujet de son état de santé, Hannachi dira : «Comme vous le savez, je ne me déplace plus au stade. D’après les médecins, je dois m’astreindre à un repos total de deux mois, afin d’éviter tout risque de rechute.»

M

«Je retournerai bientôt en France pour effectuer un autre contrôle»

Poursuivant ses déclaration, le premier responsable du club phare du Djurdjura a révélé qu’il retournera en France dans les prochains jours, pour passer un autre contrôle et poursuivre les soins qu’il avait débutés, il y a quelques semaines : «Je vais retourner en France dans les prochains jours pour passer un autre contrôle médical et poursuivre les soins que j’avais entamés dernièrement.» S. D.

C’est dire est que le défenseur kabyle n’aura qu’à se donner à fond, s’il veut vraiment décrocher un contrat professionnel. Toutefois, les supporters de la JSK, qui se sont vite attachés à Djamel, s’opposeront certainement à son départ, surtout que l’équipe n’a toujours pas retrouvé sa vitesse de croisière.

Hannachi ne le cédera pas aussi facilement
Vu la situation difficile que traverse la JSK depuis l’entame de la saison, il sera difficile pour Djamel Benlameri de convaincre ses responsables de le laisser tenter une expérience en Arabie Saoudite. D’ailleurs, le premier responsable du club, qui est tombé sous le charme de son joueur dès l’entame de la saison, n’acceptera jamais de le céder, même pour deux mois, du moment que les managers saoudiens le veulent pour au moins huit semaines.

ment que le dernier mot revient au président Hannachi.

Sandjak a été mis au courant

S. D.

Une fois qu’il a appris qu’un manager saoudien compte se déplacer à Tizi Ouzou, samedi prochain, pour assister au match face à l’ASO et le superviser, Djamel Benlameri a décidé d’en faire part à son entraîneur en chef, Nacer Sandjak. Seulement, cela ne pourra rien changer du mo-

Saïd D.

il y a bien un joueur que les supporters de la JSK attendaient avec impatience, avant l’entame de la saison, c’est l’ex-joueur du Mouloudia d’El Eulma, Fayçal Bellakhdar. Ce dernier, qui formait avec Djamel Bouaïcha un duo choc la saison passée, ne joue désormais plus à la JSK. Bien qu’il se prépare parfaitement bien pour prendre sa place en début de semaine, il se retrouve, comme à chaque fois, sur le banc des remplaçants. Une situation critique qui démoralise davantage le joueur qui se présente à chaque fois à l’entraînement avec un moral à plat. La preuve, face au MCO, les Canaris, qui avaient réussi à remettre les pendules à l’heure avant la fin de la première période, auraient pu revenir dans le match et inscrire même un second but. Seule-

Bellakhdar démoralisé !
ment, les changements de l’entraîneur ont été largement contestés par les observateurs qui ont été unanimes à dire que Fayçal Bellakhdar devait prendre sa place plus tôt. La preuve, il n’a touché que quelques ballons seulement, avant le coup de sifflet final de l’arbitre.

«Je ne joue pas régulièrement mais l’intérêt de l’équipe passe avant le mien»
Joint par nos soins, hier matin, soit 48 heures après le match disputé face au MCO, Fayçal Bellakhdar, qui garde toujours l’espoir de rejouer régulièrement à la JSK, a tenu à nous dire que le plus important dans cette période de championnat, ce sont les résultats positifs que l’équipe enregistre. Pour ce qui est de sa situation, il nous a déclaré qu’il aspire à travailler davantage pour gagner de nouveau la confiance de son entraîneur.
Avec un peu de recul, que pouvez-vous nous dire sur le précieux point que vous avez arraché samedi dernier face au MCO ? Je pense que c’est un bon point de pris, du moment que nous avons évolué en dehors de nos bases. On a eu affaire à une bonne équipe du MCO qui négocie parfaitement bien ses matchs à domicile. A mon avis, le match nul reste tout de même un bon résultat, du moment qu’on a affronté une formation qui joue sa survie en Ligue 1. Ne pensez-vous pas qu’il y avait de la place pour une victoire, si vous aviez réussi à concrétiser toutes les occasions que vous avez eues en première mitemps ? Effectivement, après avoir marqué notre but, avant la fin de la première mi-temps, mes coéquipiers auraient pu mettre au moins deux autres. Seulement, la chance nous a encore une fois tourné le dos. Heureusement qu’on a réussi à revenir au score à quelques secondes de la fin de la première mi-temps. Comment voyez-vous la suite du parcours ? Nous sommes tous confiants pour la suite du parcours. La JSK renferme un effectif très riche. Les joueurs affichent une grande volonté de rebondir. Ils sont prêts à relever le défi et replacer le club en haut du tableau. Que les supporters se rassurent, nous n’allons pas baisser les bras, nous avons le temps de nous rattraper et corriger toutes nos lacunes. Vous allez accueillir l’ASO Chlef la semaine prochaine, que pouvez-vous nous dire sur ce match ? Après le match nul que nous avons arraché face au MCO, on doit impérativement gagner contre l’ASO Chlef, pour se relancer. Nous avons devant nous une belle opportunité d’améliorer notre classement. Nous avons quatre jours pour préparer cette confrontation, j’espère qu’on sera encore une fois réalistes devant le but. Vous ne jouez plus régulièrement ces derniers temps ; peut-on en connaître les raisons ? Je ne sais pas trop quoi dire à ce sujet. Vous devez poser cette question à l’entraîneur car c’est lui qui décide. Personnellement, je ne conteste pas ses choix. L’essentiel, c’est de voir mon équipe gagner et d’améliorer sa position au classement général. Pour espérer reprendre ma place, je dois me donner encore à fond pour attirer l’attention du coach. Entretien réalisé par Saïd D.

S’

Il brûle d’envie de prouver, mais…

Nul doute que Bellakhdar possède suffisamment de qualités qui lui permettent de s’illustrer à la JSK. Malgré le fait qu’il ne joue désormais que rarement, il garde toujours l’espoir de retrouver son poste de titulaire, avant la fin de la saison. D’après nos sources, le joueur est plus que jamais décidé à réussir son passage à la JSK, pour peu qu’on lui accorde plus de temps de jeu pour prouver. Autrement dit, il ne reste qu’à Sandjak de l’utiliser régulièrement pour lui permettre de retrouver ses repères. S. D.

B

elkaroui, le jeune défenseur qui évolue sous forme de prêt au club harrachi, devrait très bientôt obtenir sa libération pour s’engager définitivement avec l’USMH. Les dirigeants du club banlieusard sont même très optimistes quant à la concrétisation du transfert. Convaincue par l’offre de Laïb, la direction de l’ASMO a promis au président de l’USMH qu’elle cèdera son joueur en contrepartie du montant convenu entre les deux parties. Selon nos sources, on croit savoir que l’ASMO aurait exigé la somme d’un demi-milliard de centimes contre le fameux document, et le président Laïb a accepté ce montant pour le rachat définitif du contrat du joueur. Aussi, dans l’entourage de l’USMH, on est sûr que le joueur ne retournera pas au club oranais la saison prochaine. La même source révèle que la lettre de libération sera envoyée dans les prochains jours à la direction de l’USMH afin que celle-ci puisse renégocier un nouveau contrat avec le joueur. Belkaroui : «Mon seul objectif, l’Equipe nationale» Par ailleurs, ce joueur, que nous avons interrogé sur les objectifs qu’il veut atteindre, n’a pas caché son ambition de porter le maillot de l’Equipe nationale. Tout en confirmant l’intérêt que lui portent de nombreux clubs algériens de Ligue 1, mais aussi étrangers, Belkaroui nous dira : «J’ai eu des contacts en France pour effectuer des essais en janvier avec une formation française, mais je n’ai pu m’y rendre en raison du calendrier et des échéances de mon équipe en championnat qui devait reprendre avec des matches importants contre la JSK, le CABBA et l’ESS. Pour cela, je ne pouvais laisser mon club l’USMH, pour aller effectuer des essais en France». Hicham Belkaroui, qui vient de recevoir aussi de nombreuses offres pourtant alléchantes et émanant de clubs algériens de Ligue 1, ne s’emballe pas pour autant. Son seul objectif est d’arriver en Equipe nationale et participer, pourquoi pas, à une éventuelle qualifica-

Laïb obtient Bounedjah «On peut faire plus l’accord de l’ASMO que les objectifs fixés»
Rachat du contrat de

12

N° 2186 Mardi 5 février 2013

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup réussi USMH

Un programme chargé attend son équipe

Coup de fouet CRB

13
L’équipe égyptienne d’El Ismaïly, prochain adversaire du CRB en Coupe arabe, a réussi son entrée en championnat en battant avant-hier après-midi Talaea El Geish sur la plus petite des marges au stade militaire du Caire Air Defence Stadium. L’unique but de la rencontre a été marqué par Ahmed Kheiri. A noter que la rencontre s’est déroulée sans public et sous haute sécurité.

Belkaroui

Bouali opte pour le turn-over

El Ismaïly gagne son premier match...

tion en Coupe du monde avec les Verts.

Il ne veut pas vivre la situation de Boualem et Boumechra Pour ce jeune Oranais, qui ne cesse de progresser depuis son arrivée à l’USMH, l’été dernier, il n’est pas question de laisser l’USMH pour un autre club algérien. En fait, le défenseur de l’USMH ne veut pas s’aventurer et opter pour un autre club où il n’est pas sûr de réussir. Belkaroui ne veut pas se retrouver, dans deux ans, dans la même situation que Boualem et Boumechra, deux exHarrachis qui étaient aux portes de l’Equipe nationale quand ils portaient les couleurs de l’USMH et qui, en fin de compte, ont choisi l’argent de l’USMA au détriment de leurs objectifs personnels. Il veut suivre l’exemple de Doukha Le défenseur harrachi, qui est aussi un bon ami de Doukha, veut suivre l’exemple de son coéquipier qui lui est de bon conseil. En effet, Doukha, à qui l’Entente de Setif avait proposé un salaire mensuel de 180 millions de centimes, a choisi de rester à l’USMH pour beaucoup moins d’argent. Il a choisi la continuité et la stabilité plutôt qu’opter pour un club où il n’est pas sûr de pouvoir s’adapter. Il ne le regrette pas car c’est avec l’USMH qu’il est en train de briller au point de devenir le n°2 en Equipe nationale. N. R.

Avec du recul, quelle analyse faites-vous sur le parcours de votre équipe ? Je pense que notre parcours est positif dans l’ensemble. Au vu de notre classement actuel en c h a mp i o n n at , nous sommes dans les normes. Nous avons réalisé de belles performances face à certaines équipes réputées pourtant parmi les meilleures dans notre championnat. Dans d’autres rencontres, malgré la défaite, on a réalisé de belles prestations. Mais grosso modo, c’est positif et nous sommes satisfaits. En début de saison, vous attendiez-vous à un parcours aussi positif ? Pour ne rien vous cacher je m’attendais personnellement à un début de saison plus difficile. J ’ a i

pensé qu’une jeune équipe comme l’USMH trouverait des difficultés à se frotter aux grosses cylindrées avec leurs joueurs chevronnés. Finalement, j’ai découvert que le niveau de toutes les équipes était pratiquement le même. Disons que votre classement actuel est satisfaisant, qu’est-ce qui vous semble impératif de faire maintenant ? Ce qui est important, c’est de rester dans cette dynamique, à savoir faire le plein à domicile tout en essayant de faire mieux en déplacement. Le parcours est encore long et plus difficile. Mais on peut faire plus que les objectifs fixés. Lors de la prochaine journée, il y aura le CAB au menu de l’USMH. Comment voyezvous l’issue de cette rencontre ? Il est encore trop tôt pour en parler. Près d’une semaine nous sépare de ce match, nous ne pouvons pas en parler. Mais si l’équipe se comporte comme lors des dernières rencontres, je suis sûr qu’on réalisera un bon résultat. Depuis quelques semaines, le groupe a retrouvé une certaine sérénité. Mais comme le CAB n’est pas encore condamné à la relégation, le match sera plus difficile qu’on l’imagine. Pensez-vous pouvoir sortir indemnes de ce déplacement ? Je sais que cette rencontre sera extrêmement serrée, mais nous avons les moyens d’arracher un bon résultat. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

Le représentant égyptien en Coupe arabe disputera un deuxième match de championnat avant son déplacement en Algérie, pour croiser le fer avec le Chabab. Les «Darawichs» se rendront à Alexandrie pour affronter l’Ittihad local, vendredi prochain à partir de 17h, au moment où le CRB accueillera le MCO. La direction d’El Ismaïly a, pour rappel, saisi la Fédération égyptienne de football pour lui demander de reporter cette rencontre à une date ultérieure. Ce que la FEF a refusé.

...Et se rendra vendredi à Alexandrie

lors qu’il a utilisé le même effectif lors des trois premiers matchs face à la JS Saoura, l’ASO Chlef et la JSMB, Fouad Bouali a apporté des changements à son onze lors du dernier match disputé à Bel-Abbès face à l’USMBA. Certains changements étaient forcés et d’autres non. En l’absence d’Ammar Ammour, qui souffrait d’une grippe et de Pascal Angane, rentré au Bénin pour prendre part à un stage de préparation avec la sélection de son pays, le coach des Rouge et Blanc a appelé à la rescousse Billal Benaldjia qui n’a pas trop joué en cette seconde partie du championnat, et la nouvelle recrue Merouane Dahar. Dans les bois, Ahmed Chouih, qui a pris part à la rencontre d’avant face à la JSMB, a été reconduit permettant à Nassim Ousserir de se reposer. Sur le flanc gauche, c’est Khallil Boukedjane qui a été titularisé à la place de Boukria afin de le préserver pour les prochains rendezvous. En seconde période, Bouali a incorporé Billal Naïli pour lui permettre de gagner quelques minutes de jeu dans les jambes et renouer progressivement avec la compétition officielle, sachant que ce dernier n’a pas joué depuis le début de la saison à cause de blessure. Recruté au mercato hivernal, Fodil Hadjadj a fait également son apparition en prenant part aux cinq dernières minutes de jeu. Le jeune Tafat a, de son côté, remplacé Dahar dans le dernier quart d’heure. Une manière de tourner l’effectif en prévision des prochaines échéances qui attendent le Chabab. Le technicien belouizdadi veut avoir le maximum de joueurs prêts en sa disposition, pour pouvoir faire face au programme chargé auquel sera soumis son équipe dès la semaine prochaine. Le Chabab jouera trois matchs en l’espace d’une semaine. Les hommes de Bouali peuvent se réjouir, toutefois, du fait que les trois rencontres se dérouleront au stade du 20-Août. Ils accueilleront le MCO, puis El Ismaïly et le CSC. Le coach des Rouge et Blanc insiste sur l’état de forme de ses joueurs qui ne se sont pas préparés comme il se doit lors de la trêve hivernale. N. B.

A

La délégation d’El Ismaïly se déplacera, finalement, samedi prochain à Alger, au lieu de vendredi. A la fin de son match face à l’Ittihad d’Alexandrie, la délégation d’El Ismaïly rejoindra Le Caire pour passer la nuit dans un hôtel près de l’aéroport international pour prendre le vol samedi à 8h30 à destination d’Alger, en prévision de son match face au CRB, prévu pour mardi 12 de ce mois. Les Egyptiens seront hébergés, pour rappel, à l’hôtel Mercure, pendant leur séjour dans la capitale algérienne.

Déplacement samedi à Alger

Hariti a suivi le match

Les Belouizdadis n’ont pas raté l’occasion de superviser l’équipe d’El Ismaïly lors de cette confrontation contre Talaea El Geish. C’est l’entraîneur adjoint, Mokhtar Hariti, qui a été chargé de suivre la rencontre qui a été retransmise en direct sur la chaîne Nil Sport. Hariti devra rendre un rapport à l’entraîneur Fouad Bouali, et lui faire part des notes qu’il a prises lors de cette rencontre afin de bien préparer le match de mardi prochain.

Abdat : «Le MCO d’abord,
Comment s’est déroulée la reprise des entraînements ? Après un jour de repos, nous allons retrousser les manches et nous préparer pour le prochain match contre le MCO. On travaille dans une bonne ambiance après ces bons résultats. Quel commentaire faites-vous sur le nul ramené de Bel-Abbès ? C’est un résultat positif, vu les conditions climatiques dans lesquelles s’est déroulée la rencontre. Le plus important a été réalisé, à savoir rester sur notre série de bons résultats. Comment voyez-vous le prochain match face au MCO ? Maintenant, il faut oublier le nul face à l’USMBA et nous préparer avec le sérieux le plus voulu pour cette rencontre du MCO. C’est un match très important, où il faut confirmer notre bonne santé en ce

El Ismaïly après»
début de la phase retour. Un autre match vous attend contre El Ismaïly. Comment voyez-vous cette confrontation ? C’est un match difficile contre une équipe qui possède une grande expérience dans les compétitions internationales. Nous allons nous préparer comme il se doit pour être à la hauteur du rendez-vous, et gagner ce premier match pour renforcer nos chances de qualification pour le prochain tour. Votre entraîneur affirme qu’il faut se concentrer, d’abord, sur le match du MCO au lieu de se focaliser sur celui d’El Ismaïly. Qu’en pensez-vous ? Absolument, il est prématuré de penser à la rencontre d’El Ismaïly. Nous avons un match important ce vendredi face au MCO, que nous devons remporter avant de penser au prochain. En ce qui vous concerne

Bouali : «Nous avons une idée sur El Ismaïly»
Il est attendu
nterrogé sur la rencontre qui attend son équipe face à El Ismaïly, aujourd’hui La reprise des en- mardi prochain, après traînements s’est avoir croisé le fer avec le hier MCO quatre jours auparadéroulée après-midi à partir vant, l’entraîneur du Chade 13h30 à l’Insti- bab dira qu’il a une idée tut des sports d’Aïn sur son prochain adverBenian, sans la saire en Coupe arabe. présence de l’enFouad «Nous avons supervisé le traîneur Bouali. Il devra re- match disputé par El Isprendre les rênes maïly dernièrement. Hade l’équipe à l’oc- riti s’est chargé de suivre la casion de la séance rencontre, et nous avons, d’aujourd’hui au désormais, une idée sur le stade 20-Août. niveau de cette équipe. Nous allons nous préparer comme il se doit en prévision

I

USMH-JSHD ce soir en amical

Travail spécifique

pour Demou

lPour permettre à certains rester qui n’ont pas parlcompétitifs, notamment ceuxélémentsaudeMCEE, ticipé à la rencontre de championnat face Boualem Charef a chargé les responsables du club de lui trouver un club pour donner la réplique à son équipe ce mardi. Les dirigeants de l’USMH ont déjà pris attache avec leurs homologues de la JS Hai Djebel pour un match au stade Lavigerie. Ils attendent une réponse à leur demande. Mais selon certaines sources, les responsables de l’équipe de la Montagne auraient donné leur accord. lComme prévu, les Jaune et Noir ont le chemin des lpris stade Lavigerie.entraînements hierrematin au Les camarades de

Apres El Eulma, Après cap sur Batna
A peine remis de leurs émotions, samedi dernier, après la victoire à domicile contre le MCEE, les camarades de Hendou sont déjà passés aux choses sérieuses avec un programme très étudié par le driver harrachi Charef, qui est conscient de l’importance du match qui opposera son équipe à celle du CA Batna, ce week-end. Raison pour laquelle il veut réunir toutes les conditions pour passer cet obstacle. En attendant donc cette confrontation face aux Batnéens, Boualem Charef  a un peu accentué la cadence en exigeant de ses joueurs plus d’efforts et de concentration, afin de corriger les lacunes relevées dans le groupe. Il faut dire que c’est avec un moral gonflé à bloc, suite à cette bonne entame de la phase retour avec neuf points récoltés sur douze pos-

de ce match qui se déroulera mardi. Cela dit, je ne me focalise pas trop sur l’adversaire plus que mon équipe. L’état de mon équipe m’importe plus. » «Il faut penser d’abord au MCO» Le technicien belouzidadi a rappelé, toutefois, à ses joueurs qu’il ne faut pas donner au match d’El Ismaïly plus d’importance qu’il ne mérite, alors qu’un match important les attend en championnat vendredi prochain. «Il faut penser au match de vendredi face au

MCO qui reste important pour nous en ce moment. Il est insensé de penser à celui d’El Ismaïly, alors que nous avons un match vendredi. » «On attend le retour de Slimani» Fouad Bouali veut récupérer, par ailleurs, son attaquant international, Islam Slimani, pour le prochain face au MCO. «Pour Slimani, je ne sais pas s’il sera prêt pour le prochain match. Moi, j’espère qu’on le récupèrera. On attend son retour à l’équipe, après on verra. » N. B.

Une reprise dans la bonne humeur

Le défenseur central Demou est revenu aux entraînements après un repos de trois semaines. Ce joueur a pris part à la séance de reprise avec l’ensemble de ses coéquipiers sans ressentir la moindre douleur et donc sa participation au match contre le CAB est presque acquise. Mais selon un membre du staff technique, on apprend que l’entraîneur attendra jusqu’à la dernière minute pour prendre une décision quant à la titularisation de ce joueur. Le défenseur central est depuis hier matin soumis à un travail spécifique basé sur des tours de piste en solo. Charef préfère le ménager de la grande charge de travail à laquelle sont soumis ses partenaires. En fait, il veut surtout le préserver contre une éventuelle rechute après sa blessure légère à l’épaule qui est en voie de guérison.

Bounedjah se sont adonnés à une séance de décrassage après avoir bénéficié d’une journée de repos bien mérité. Ce qu’il y a lieu de signaler en ce début de semaine c’est que l’ambiance qui règne au sein du groupe harrachi est plutôt chaleureuse et pleine d’optimisme. Normal, la bande à Charef a repris une place sécurisante en haut du tableau.

Séduisants, les U-21 face au MCEE

lAprès un passage à vide caractérisé par des résultats en lillustrée facelégerdents de scie, l’équipe des U-21 s’est au MCEE, le week-end dernier. Les jeunes Harrachis ont surpris plus d’un parmi les présents. Au-delà du résultat en leur faveur sur un score de 4-1, c’est la prestation des jeunes qui a surpris les quelques milliers de supporters qui ont assisté à cette confrontation.  Le coach harrachi était visiblement satisfait de la prestation de l’équipe espoir qui, en la circonstance, était constituée, dans sa majorité, des juniors de la saison dernière. 

sibles, que les Harrachis sont en train de préparer la confrontation de ce samedi. Même s’il s’agit d’un match en déplacement, les Jaune et Noir sont toutefois dans l’obligation de rester sur la même dynamique et revenir au bercail avec le meilleur résultat possible face à un adversaire qu’ils connaissent très bien. Les Harrachis doivent pourtant garder les pieds sur terre, d’autant que le CAB est mal en point ces derniers temps et fera tout pour freiner l’élan de l’USMH. Malgré cela, les camarades de Doukha ne veulent pas faire trop de calcul, sachant que le match se jouera sur le terrain vert, pas ailleurs. Donc seul ce prochain face-à-face importe pour eux. L’USMH doit donc réaliser l’essentiel, c’est-à-dire ne pas rentrer bredouille de ce déplacement dans les Aurès. N. R.

de 3 milliards
Les caisses du CRB devront être renflouées par une somme de 3 milliards de centimes, dans les plus brefs délais que la direction du club veut utiliser dans la régularisation partielle des salaires des joueurs. En effet, la CNEP devait verser une somme de 1,2 milliard centimes avant la fin du mois précédent. Une opération qui ne s’est pas réalisée à cause de l’indisponibilité du directeur général de la CNEP, Djamel Bessa, qui a été hospitalisé dernièrement. La direction attend avec impatience l’argent de ladite banque, pour entamer la régularisation des joueurs et préserver le calme revenu à la maison. On a appris sur le même sujet que l’autre sponsor du club, à savoir Nedjma, devra verser une somme de 1,8 milliard incessamment dans les comptes du club belouizdadi. Cette opération a été retardée, également, du fait que le DG de la société téléphonique se trouvait en Afrique du Sud, pour

Le Chabab attend la rentrée
suivre le parcours de l’Equipe nationale. Le président du Chabab, Azeddine Gana, en a, d’ailleurs, profité de l’occasion pour en parler à ce sujet avec Joseph Ged.

vous êtes devenu une pièce importante dans la défense de l’équipe. Un commentaire ? J’essaye toujours de donner le meilleur de moimême pour être à la hauteur et donner un coup de main à mon équipe. Je ne suis pas le seul à faire ce travail en défense, il y a aussi Boukria et Boukedjane qui sont des joueurs expérimentés en plus de Herkat. Messaoudi et Khoudi sont en train de faire un grand travail aussi de leur part. Mais votre statut actuel devra vous motiver plus, n’est-ce pas ? Absolument. Cela m’encourage à redoubler d’efforts et donner le meilleur de moi-même lors des matchs officiels. Mais si mon rendement est bon, c’est grâce à l’aide des autres coéquipiers sur le terrain. Je demande à la fin à nos supporters de nous soutenir dans les prochains matchs, car on a besoin de leur apport. Entretien réalisé par N. B.

Retour d’Amada au milieu contre le CAB
Pour le match contre le CAB, Charef pourrait effectuer aussi des changements dans l’entrejeu. Etant certain que la force de l’adversaire se situe au milieu de terrain, le coach harrachi songe à réintégrer Amada comme cinquième milieu de terrain avec pour rôle de servir de catalyseur.

Le président du Chabab, Azeddine Gana, veut rencontrer ses joueurs avant la fin de la semaine pour les rassurer sur leur situation financière. Le premier responsable du Chabab avait, pour rappel, remis un chèque de garantie à ses joueurs, avant de se rendre en Afrique du Sud pour suivre les matchs des Verts.

Gana veut rencontrer les joueurs

14
Gourmi, Khedhaïria et Benabderrahmane absents L’ensemble de l’effectif sétifien était présent lors de la séance de reprise. La séance s’est déroulée sur une pelouse enneigée. Il ne manquait que Benabderrahmane qui est blessé, et les deux émigrés Khedhaïria et Gourmi. Ces derniers se sont rendus en France juste après le match contre le WAT. Aoudia, un mois et dix jours plus tard De retour d’Afrique du Sud, Mohamed Amine Aoudia s’est entraîné avec le reste du groupe. Cela fait quarante jours qu’il a quitté le club pour prendre part aux différents regroupements de l’EN. Réunion entre les dirigeants et les joueurs Comme nous l’avions annoncé, plusieurs dirigeants se sont réunis hier avec les joueurs et les membres du staff juste après la séance d’entraînement. L’objet de cette réunion est le versement des salaires qui restent en suspens. Les dirigeants qui étaient présents n’ont pas manqué de féliciter les joueurs pour les efforts qu’ils ont fournis jusque-là. ils ont été régularisés Juste après la petite réunion qui s’est tenue après la séance d’entraînement d’hier, la direction a remis des chèques aux joueurs. Ils concernent le versement des salaires en suspens. Certains ont perçu un montant correspondant à quatre mois de salaire. C’est le cas de Delhoum et d’Aoudia. Les autres ont empoché le montant correspondant à deux et pour certains à trois mensualités.

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup ferme ESS

L’Entente refuse de reporter le match face à l’USMA

ans une correspondance adressée à la Ligue nationale, les dirigeants sétifiens ont exprimé leur refus catégorique en ce qui concerne leur match contre l’USMA. Cette confrontation entre dans le cadre de la 21e journée du championnat de L1. La date du 16 février proposée Les joueurs de Soustara doivent quitter Alger le samedi 19 février pour se rendre en Jordanie. En retour, les Sétifiens ont demandé à ce que la rencontre soit avancée au 16 février. 4 sur 4 Depuis l’entame de la phase retour, les Sétifiens ont réussi à faire le plein. En effet, ils ont gagné les quatre matchs comptant pour la deuxième phase du championnat. En plus de s’imposer à domicile contre le MCEE et l’USMH, les camarades de Delhoum sont allés damer le pion au WAT et au CAB dans leurs fiefs. Ce parcours sans faute, s’il se poursuit, mènera les Sétifiens tout droit vers un deuxième sacre consécutif après celui acquis l’été dernier. La «patte» du chat ! C’est certain, depuis le début de la saison, l’équipe de Sétif a une toute nouvelle façon d’appréhender les matchs. Il y a chez l’équipe de la ville des Hauts Plateaux un nouvel état d’esprit qui les

D

fait aller de l’avant et cette façon de faire s’est avérée payante. Delhoum, Okbi, Gormi, Ziti et Madouni semblent avoir retrouvé une certaine percussion et surtout de l’efficacité et ceci suffit pour entretenir l’espoir. La conclusion à tout cela est que les joueurs de Sétif se montrent conquérants mais ils auront à corriger au plus vite, plusieurs de leurs défauts. Incontestablement, la «patte» de Velud, l’ancien gardien de but du stade de Reims, «le chat», comme aimait l’appeler les supporters rémois, y est pour quelque chose. une outrageuse domination Les joueurs de Sétif, qui ont remporté leur dernier match face à l’une des équipes les plus difficiles à manier sur son terrain, ont raté plusieurs occasions de scorer. Ils sont cependant arrivés à prendre à défaut leurs adversaires à deux reprises. La quasi-totalité de la partie a été largement maîtrisée par les Sétifiens. Après avoir planté deux banderilles, les Sétifiens termineront le match dans le camp des Tlemcéniens. L’étoffe d’un champion ! Vendredi passé, les Sétifiens avaient dicté leur loi aux Tlemcéniens (1-2) dans leur fief. Le club phare des Hauts Plateaux a prouvé, en revenant avec les trois points de la victoire, qu’il était un sérieux prétendant au titre. Il faut dire que la formation sétifienne revient de loin. La défaite concédée

à Chlef avait tôt fait de tempérer les ardeurs. Ce ne sera que partie remise. Le coach Velud ne croit qu’aux performances de ses joueurs sur le terrain, eux qui sont décidés plus que jamais de montrer qu’ils ont l’étoffe d’un champion. Tout baigne pour l’Entente… Les dirigeants, les supporters et les joueurs de l’ESS ne peuvent qu’être satisfaits. L’Entente occupe la place de leader du championnat de L1. Tout baigne donc du côté d’Aïn Fouara ! Delhoum, l’expérimenté milieu de terrain de l’ESS, savoure pleinement la réussite de son club : «Ce qui nous arrive est grandiose. C’est le club qui est mis en avant. De surcroît, jusqu’à présent, nos victoires ont toujours été méritées même si ce fut plus dur lors de certaines rencontres. Vendredi passé, on a adopté une stratégie payante en prenant le jeu à notre compte et cela s’est terminé par un succès.» une alchimie réussie Le grand club de Sétif est en train de récolter les fruits d’une alchimie réussie entre les jeunes et les recrues expérimentées. A l’ESS, on attend désormais n’importe quel adversaire de pied ferme. Par ailleurs, le statut de leader exige de prendre ses responsabilités et le plus dur est à venir. Cela débute par la réception de la fantasque équipe de la Saoura dès ce samedi. S.B.

Tlemcen est fort méritée»
Tout d’abord, quelles sont les nouvelles ? Les choses vont très bien pour moi car j’ai complétement récupéré de la légère blessure que j’ai contractée dernièrement. Les matchs vont se succéder, et il s’agira, pour nous d’être au top et réaliser de belles performances. Quelles sont d’après vous les raisons qui expliquent le parcours qui est le vôtre jusque-là ? Bien sûr, nous nous attendions à ce genre de parcours. Nous avons rarement failli lors des matchs où nous avons manqué de chance et de réussite. Les objectifs assignés ont cependant été atteints. Nous sommes en tête du classement et nous sommes toujours en course pour ce qui est de la Coupe d’Algérie. Il y a cependant des choses à améliorer pour avoir plus de mordant dans les matchs. Vous voulez dire par là que lors de ce qui reste de la phase retour, vous allez faire preuve de plus de présence ? Il n’est pas question d’être agressifs dans le mauvais sens du terme, cela ne sert d’ailleurs absolument à rien. Il nous faut contrôler les matchs et surtout faire preuve de réalisme. Il est vrai que cela était difficile à réaliser car plusieurs joueurs de l’équipe sont jeunes et manquent de métier. Est-ce que votre entraîneur a abordé avec vous ce sujet précis ? Je dois vous avouer que le discours de l’entraîneur nous a toujours rassurés car chacun de nous sait ce qu’il a à faire dans l’équipe. C’est dans cette voie que nous devons continuer et les résultats viendront d’eux-mêmes. Beaucoup de choses ont d’ailleurs changé, nous sommes plus détendus à l’entraînement, ce qui ne nous empêche pas de travailler très dur. Quelles sont, selon vous, les choses qui doivent être améliorées ? Nous sommes toujours à la recherche d’une certaine cohésion. Notre rendement sur le terrain doit être meilleur car les matchs de la phase retour seront très disputés. Il faut que nous retrouvions une certaine efficacité en attaque et que nous ayons la réussite de notre côté. Nous gardons les pieds sur terre. Les Tlemcéniens ont accusé l’arbitre de vous avoir donné un coup de main vendredi passé. Un commentaire. Cela devient une habitude. Systématiquement, on nous accuse d’être aidés par les arbitres. Je n’ai rien à dire si ce n’est que de conseiller ceux qui nous dénigrent d’aller revoir la séquence du but refusé à Madouni. Notre victoire face au WAT et toutes les autres sont amplement méritées. Quel est le message que vous voulez transmettre à vos supporters ? Je veux simplement leur dire qu’il y a un très bon groupe de joueurs à

Legrâa «Notre victoire à

Abderrahmane Bouguermouh, le réalisateur du film Kahla oua Beida sera enterré aujourd’hui Abderrahmane Bouguermouh est décédé, à l’âge de 77 ans, dimanche passé à 17 h à l’hôpital de Birtraria (Alger) des suites d’une longue maladie. Bouguermouh était connu pour sa réalisation du film en langue kabyle La colline oubliée et le long métrage consacré à l’ESS Kahla oua Beïda. L’enterrement aura lieu aujourd’hui à Ighzer Amokrane, dans la commune d’Ouzellaguen, à Vgayet dans la wilaya de Béjaïa. Né le 25 février 1936 à l’ESS et il sera encore meilleur dans un Ouzellaguène, fils d’un instituteur de l’école normale française et d’une proche avenir. Il n’y a aucune raison mère qui ne connaît que les poèmes et chants kabyles. pour que nous ne réussissions pas à il est Sétifien d’adoption atteindre nos objectifs. Bouguermouh est resté très attaché à la ville de Aïn Fouara. Il a effectué Entretien réalisé ses études secondaires à Sétif et a résidé durant plusieurs années au niveau par Khallil L. du quartier populaire Beaumarchais. En 1957, il rencontre l’écrivain Mouloud Mammeri. C’est le début d’une longue amitié. Après un passage à l’IDHEC (Institut des hautes des études cinématographiques) en 1960. Bouguermouh réalise des émissions de variétés pour la télévision française, à Cognacq Jay. En 1963, il participe à la création du CNCA (Centre national cinématoL’arbitrage graphique algérien). Il en est exclu en 1964, à de Bichari cause de ses idées. Le réalisateur s’intéresse à et de ses assesseurs, un documentaire archéologique avant de (très) contesté tourner un moyen métrage La grive, en Le moins que l’on puisse dire est que 1967. En 1968, il dépose La colline oubliée à l’arbitrage de Bichari et de ses adjoints a la commission de censure. Il collabore enété largement contesté par les Sétifiens. Les suite avec Mohamed Lakhdar Hamina protestations fuseront de partout et à pludans Chronique des années de braises, en sieurs reprises lors du match de vendredi 1973. Il réalise deux longs métrages pour dernier. On reprochera notamment un la RTA, Les Oiseaux de l’été (1978) et Kahla wa Beïda (1980), un hymne à la gloire de penalty non sifflé pour une faute de l’ESS et de son petit prodige Salhi. En 1987, il main dans la surface et surtout ce tourne son premier long métrage en 35mm but parfaitement valable qui a Cri de pierre, plusieurs fois primé à l’étranger, été refusé à Madouni. mais très attaqué

Madame Moudir, née Khelifi Tassadit, ainsi que l’ensemble de la famille Moudir, frères, beaux-frères, neveux et nièces, petits-enfants et amis, très touchés par les nombreuses marques de sympathie et d’amitié qui leur ont été témoignées et dans l’impossibilité d’y répondre individuellement, remercient sincèrement toutes les personnes qui, par leur présence et leur message, se sont associées à leur peine du rappel à Dieu de MouDiR AKLi, survenu le 29 janvier 2013, à Tizi-Ghenif, à l’age de 67 ans

Remerciements

«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’arrêt JSMB

15

Le contrat de Solinas pourrait être résilié en fin de saison
iani Solinas a, certes, signé un contrat de 18 mois avec la JSMB, mais ce contrat peut être résilié ou corrigé à la fin de la saison en fonction des résultats obtenus par le technicien italien. C’est ce que nous a révélé dernièrement le DG du club, Rachid Redjradj, qui nous a fait savoir que «le contrat de Solinas peut être modifié à la fin de la saison ou même résilié. Cela dépendra des résultats obtenus, comme cela a été convenu». On l’aura compris, des objectifs ont été fixés au nouvel entraîneur de la JSMB, entre autres, le maintien en Ligue 1 et une place honorable au classement final. Si cela ne se réalise pas, la résiliation du contrat se fera automatiquement sans que le club paye des indemnités à son entraîneur, comme cela a été le cas avec Alain Michel à qui la direction a été obligée de payer deux salaires pour l’avoir limogé de son poste.

Bien qu’il ait signé pour 18 mois

mation Changement de program e pour la séance de repris se déroule

ier Il était prévu que la séance d’h is le staff technique a dû la dans l’après-midi, ma e en raison reprogrammer en fin de matiné hier au MOB sur le du créneau réservé ghréterrain du stade de l’Unité-Ma , la séance bine, à 16h. Finalement d’hier a débuté à 11h.

Du biquotidien aujourd’hui

G

de reconstituer une équipe plus forte et plus ambitieuse qui pourra jouer les premiers rôles, comme cela a été le cas lors des deux dernières saisons où elle a pu décrocher deux fois de suite une participation à la Ligue des champions africaine.

Solinas veut assurer le maintien le plus vite possible
Le technicien italien ne veut pas travailler jusqu’à la fin de la saison sous pression. Pour ce faire, il compte arranger les choses au plus vite et assurer le maintien dans les plus brefs délais. Cela lui permettra de gérer tranquillement les choses après afin d’améliorer la situation de l’équipe et son classement au championnat. De son côté, Rachid Redjradj semble confiant et croit en les capacités de Solinas à redresser la situation. C’est son combat aussi, puisque c’est lui qui l’a ramené. Mekhaldi S. H. de retour face au

va Le staff technique de la JSMB nter la charge pour la journée augme d’aujourd’hui en programmant l’une deux séances d’entraînement, matinée et l’autre en fin d’aprèsla va midi. Mais dès demain la charge avec une seule séance prébaisser di. vue pour la journée de mercre

De nouvelles négociations prévues à la fin de la saison
Nous avons pu savoir, donc, que les deux parties vont s’asseoir de nouveau à la table des négociations à la fin de la saison dans le cas où Solinas réalise les objectifs tracés, le maintien surtout. A ce moment-là, les objectifs seront autres. La direction de la JSMB envisage, en effet,

Mouloudia

La blessure de Chehima, qui n’a pas terminé le match face au CSC, sera l’occasion pour Rachid Mekhaldi Zafour en de refaire son apparition dans l’effectif solo 18 millions de centimes de départ de la JSMB après avoir été Le capitaine de la JSMB de recette face au CSC écarté de l’effectif samedi passé par Sos’est entraîné, hier, en solo en En raison de l’absence des supporters linas. Même si Chehima évolue génése contentant de quelques béjaouis qui ont décidé de bouder leur équipe, le stade de l’Unité-Maghrébine a tours de piste en raison des dou- ralement à droite, Mekhaldi devra profiter de cette longue abenregistré samedi dernier la deuxième leurs qu’il ressentait au dos depuis plus mauvaise recette depuis le début de sence pour s’imposer de le match de samedi dernier. Pas la saison, toutes compétitions confonnouveau. dues. Le match face au CSC n’a fait que d’inquiétude pour autant, Zafour 18 millions de centimes, très maigre par devrait réintégrer le groupe et rapport aux premiers rendez-vous de la être présent pour le prochain saison lorsque l’équipe carburait bien. Le rematch face au Mouloutour des supporters dépendra des résultats des deux prochaines rencontres, d’abord, face dia.
au Mouloudia, puis face à l’Olympique de Niamey en Ligue des champions.

u Trois joueurs n’ont pas répond de la reà l’appel hier à l’occasion it de prise des entraînements. Il s’ag hahima, de Mhamha et de Si Mo Che r cité a été med Cédric. Le premie et deblessé à la cheville contre le CSC trois s’absenter pour une période de vrait q matchs semaines. Il pourrait rater cin e période. Le second, Saïd durant cett et se monMhamha, se dit blessé lui aussi nible à l’entraînement tre toujours indispo dernier après avoir fait l’impasse sur le ed, il a été automatch. Quant à Si Moham nique et risé à s’absenter par les staffs tech ue du Sud. friq dirigeant après son retour d’A

Chehima, Mhamha et Si Mohamed absents

Si Mohamed reprendra demain
Après un mois passé en Afrique du Sud, Si Mohamed Cédric est rentré samedi à 16h, à Béjaïa et malgré la fatigue, il a pris part au match face au CSC où il a accompli correctement son rôle. Mais après ce match, il a demandé à être ménagé un peu, le temps de se reposer et de reprendre ses esprits. Chose qui lui a été accordée jusqu’à demain mercredi où il devra réintégrer le groupe.

Le coach réunit ses joueurs

«Le contrat de Bangoura avec Djoliba court jusqu’en 2014»
Afin d’avoir plus de détails sur le cas du joueur malien, Boubekeur Bangoura, qui s’entraîne avec la JSMB depuis un mois sans qu’il soit qualifié en championnat, nous avons pris attache hier avec le président de Djoliba de Bamako, club où évoluait le joueur avant d’arriver à la JSMB, pour savoir pourquoi cela bloque et pour quelle raison. M. Karounga Keïta nous a expliqué que «Bangoura est signataire d’un contrat qui court jusqu’en 2014. Il s’est engagé pour deux saisons, c’est la raison pour laquelle nous nous sommes opposés à son transfert, car la JSMB a voulu s’attacher ses services sans passer par nous».

Karounga Keïta (pdt de Djoliba)

«Le recours à la FIFA ne nous inquiète pas»
Le président de Djoliba nous a fait savoir aussi que ce qu’avance la direction de la JSMB qui dit que le joueur est amateur et qu’il peut être qualifié sans crainte «est complètement faux. Bangoura est signataire d’un contrat professionnel et nous avons tous les documents qui le prouvent». Karounga Keïta ne s’est pas montré inquiet lorsque nous lui avons indiqué que la JSMB compte recourir à la FIFA pour régler ce problème. «Nous ne sommes pas inquiets ; nous sommes sûrs que la FIFA nous donnera

raison, car le joueur a un contrat avec Djoliba en bonne et due forme jusqu’en 2014», a-t-il répondu.

«Nous sommes prêts à négocier»
Cela dit, le premier responsable du club malien n’écarte pas une solution à l’amiable : «C’est notre droit le plus absolu. Si la JSMB veut négocier son transfert, il n’y a pas de souci, nous sommes disponibles.» M. Karounga nous confié avant de terminer, que les dirigeants de la JSMB avaient pris attache avec lui au début, mais ils ne sont plus revenus à la charge pour des raisons qu’il ignore.
S. H.

La JSM Béjaïa a repris, hier matin, le chemin des entraînements après avoir concédé le match nul, samedi dernier, sur le terrain de l’Unité-Maghrébine, un résultat qui a compliqué davantage les choses pour les Béjaouis. Conscient de la situation, le nouveau coach des Vert et Rouge a provoqué une réunion avec ses joueurs avant l’entame de la première séance de la semaine au terme de laquelle son équipe devra aller défier le Mouloudia en plein confiance au 5-Juillet. Solinas croit en les chances de son groupe, et il est conscient de ses capacités, comme il est convaincu que le problème de cette équipe est, d’abord, d’ordre psychologique. Et c’est essentiellement sur cet aspect qu’il a accentué son discours, hier, en faisant savoir à ses joueurs qu’ils sont capables de remonter la pente, mais que cela va nécessiter de grands sacrifices vu le retard accusé sur le peloton de tête. Solinas a parlé du prochain match contre le Mouloudia et a indiqué à ses joueurs que ce rendez-vous devrait constituer un nouveau départ de la JSMB, d’autant que les conditions seront propices pour réaliser un bon résultat en ce sens que la rencontre se déroulera à huis clos. Un résultat qui

devrait galvaniser le groupe et faire revenir la sérénité et la stabilité à la maison avant d’accueillir la JSK dans le grand derby de la Kabylie. En plus clair, le coach italien table sur ces deux prochaines rencontres pour sortir de la crise. Si la JSMB réussit ces deux prochaines sorties, elle se remettra définitivement sur les rails et pourra entamer sa reconquête du podium avec plus de confiance. Il est à noter que les joueurs ont été très attentifs au discours de leur entraîneur, après quoi, la séance a pu débuter dans une bonne ambiance.

cunes constatées à tous les niveaux, particulièrement en attaque où l’équipe n’est plus efficace.

Solinas n’oublie pas pour autant qu’il est également là pour remettre de l’ordre sur le double plan technique et tactique. Pour ce faire, il a dû énumérer à ce sujet un certain nombre d’insuffisances lors du dernier match face au CSC, des insuffisances sur lesquelles il a commencé à se pencher, dès hier, en parant au plus urgent avant le déplacement de son équipe à Alger. Tout au long de cette semaine, le coach béjaoui va essayer de corriger certaines la-

Il se penchera cette semaine sur les insuffisances constatées contre le CSC

L’on s’attend également, à ce que l’effectif de la JSMB connaisse quelques changements face au Mouloudia, compte tenu de l’indisponibilité du défenseur Chehima, blessé à la cheville, et du rendement non convaincant du Franco-Algérien, Samir Bensayah, qui avait fait sa première apparition sous les couleurs de la JSMB face au CSC. On verra certainement la titularisation de Mekhaldi sur le flanc gauche à la place de Chehima, alors que l’on s’attend à ce que Laribi ou Aït Fergane soient de la partie à la place de Bensayah. Ce sont peut-être les seuls changements prévus, car selon nos informations Solinas a été plus ou moins satisfait du rendement des autres joueurs, d’autant qu’il entendrait adopter le même schéma tactique que face au CSC, avec de légers changements. En gros, l’Italien ne veut pas trop chambouler les choses.

Quelques changements face au Mouloudia

S. H.

16

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Abdelilah renouvelle sa confiance à Chérif El Ouazzani

Coup de manivelle MCO

C

omme on l’avait signalé dans notre édition d’hier, Chérif El Ouazzani, accompagné de ses deux collaborateurs que sont Sebbah Benyagoub et l’entraîneur des gardiens de but, Mohamed Ouanès, se sont présentés hier au siège du club pour se réunir avec le P-DG de la société, Larbi Abdelilah et le manager général de l’équipe, Sofiane Elimam. Il était question durant ce brin de causette d’évoquer le match de samedi passé contre la JSK qui s’est soldé sur un score vierge. Les deux parties ont, en effet, fait l’autopsie du prochain.

match avant d’évoquer celui du CR Belouizdad prévu vendredi prochain au stade 20-Août 55. Chérif El Ouazzani, qui a expliqué aux dirigeants ses choix mais aussi les raisons de cette nouvelle contre-performance, leur a également fait savoir que le maintien de l’équipe nécessite un grand travail psychologique. Il a, de ce fait, invité les dirigeants à partager avec lui ce plan en multipliant les réunions de sensibilisation avec les joueurs. «Je pense que le maintien de l’équipe n’est pas seulement l’affaire de Chérif El Ouazzani mais de tout le monde au club. Je suis, certes, l’unique responsable sur les choix tac-

tiques mais pour ce qui est du plan psychologique, il faut que tous les dirigeants s’impliquent. Il y a plusieurs pensionnaires du club qui sont mieux placés que moi pour comprendre ce qui se passe dans l’équipe. J’ai besoin de l’aide de tout le monde», indique Chérif El Ouazzani. Et d’enchaîner : «Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes au lieu de me critiquer d’une manière constructive sur mes choix s’en prennent méchamment à ma personne. Personne auparavant ne daignait lever le petit doigt mais dès que je suis revenu à l’équipe, on commence à critiquer mes choix. Je pense que c’est mé-

Son avenir n’a pas été évoqué
Contrairement aux rueurs qui ont circulé, Larbi Abdelilah n’a pas conditionné le maintien du staff technique au résultat de l’équipe face au CR Belouizdad, vendredi prochain, au stade 20-Août 55. En effet, le P-DG de la société a renouvelé sa confiance à Chérif El Ouazzani se montrant même prêt à l’aider. Du moins c’est ce que le P-DG avait dit durant la réunion mais Dieu Seul sait ce qui se passe dans les coulisses. A.L.

chanceté gratuite.»

Fortunes diverses pour les nouvelles recrues
Qualifiées après toute une histoire, trois des cinq nouvelles recrues sur lesquelles les espoirs de Baba reposent ont pris part aux deux derniers matches du championnat. Ces trois éléments que sont Hocine Achiou, Abderaouf Zarabi et le gardien de but, Mohamed Seghier Farradji, ont connu des fortunes diverses. Si Achiou s’est distingué par un but face au CSC, Zarabi s’est montré à court physiquement alors que le gardien de but Farradji doit patienter encore pour jouer vu la forme éblouissante dans laquelle se trouve Dahmane.

Zarabi manque de fraîcheur physique
Alors que les espoirs étaient mis sur lui pour faire la différence au milieu de terrain, Abderaouf Zarabi n’a pas joué sur sa véritable valeur durant ce match contre la JS Kabylie. Le joueur manquait de fraîcheur physique et n’a pas gagné beaucoup de duels. Chose qui a obligé l’entraîneur Chérif El Ouazzani à le remplacer peu avant la seconde période pour animer davantage le jeu offensif de l’équipe. On parle même d’un changement de poste au joueur durant le prochain match contre le CSC.

Cela s’est passé hier à l’entraînement

Trois supporters provoquent

Entraînement, aujourd’hui, au stade Keloua
La séance d’entraînement d’aujourd’hui est prévue au stade Keloua au lieu du stade Zabana. Une séance qui devra se dérouler dans le calme. Il faut dire que les dirigeants du MCO, qui donnent l’impression d’être désintéressés par les évènements de l’équipe, sont appelés au moins à répondre présents aux entraînements.

Chérif El Ouazzani
provoquer l’entraîneur, n’ont pas arrêté de l’insulter durant toute la séance. N’ayant pu retenir ses nerfs, Chérif El Ouazzani a dû interrompre la séance et se diriger vers les trois individus en question avec la ferme in-

La reprise des entraînements qui s’est déroulée hier après-midi au stade Ahmed-Zabana, a été marquée par une altercation verbale entre Chérif El Ouazzani et trois supporters. Ces derniers, venus spécialement pour

tention de répondre à la provocation et d’aller à l’affrontement mais la porte menant à la tribune était fort heureusement condamnée. L’intervention des services d’ordre était tardive puisque les supporters avaient déjà rebroussé chemin et le calme est revenu. 

Achiou force le respect !

Le P/APC exige l’ouverture de Bouakeul dimanche prochain
Une délégation de la mairie d’Oran, rehaussée par la présence du P/APC en personne, a fait un saut hier matin au stade Habib-Bouakeul pour constater de visu l’avance des travaux dans ce stade qui a connu la pose d’une nouvelle pelouse en synthétique. Bien que les travaux soient sur le point d’être achevés, le maire a haussé le ton envers les responsables en exigeant d’en terminer avec ses travaux avant le 10 février, soit dimanche prochain. Il a demandé à voir le stade prêt avant cette date en demandant aux employés de déserter l’enceinte en question avant cette date butoir. C’est confirmé. Le Mouloudia d’Oran accueillera l’ASO Chlef dans le cadre des 8es de finale de la Coupe d’Algérie au stade Habib-Bouakeul au lieu du stade Zabana. C’est la première fois depuis les incidents de 2008 que les deux équipes vont devoir s’affronter sur l’aire de jeu du stade Habib-Bouakeul. Il faut dire que la raison principale du changement de domiciliation est évidente. Le stade Zabana, qui est en train de faire peau neuve, sera réquisitionné pour la CAN des

Auteur d’une prestation en demi-teinte durant sa première apparition face à l’USMBA, Hocine Achiou, motivé par le fait de prouver de quoi il est capable à son ancienne équipe, a donné le meilleur de luimême contre la JSK. Sa belle prestation de la première période a été couronnée par l’ouverture du score à la 40’. Un but qui a donné plus de confiance au joueur. Celui-ci a dû se donner à fond au point de payer cash ses efforts en seconde période avec cette blessure au niveau de la cheville accompagnée de crampes douloureuses. N’ayant pas trop de choix sur le banc de touche, Chérif El Ouazzani a dû user toutes les forces du joueur durant 85’ alors qu’il devait sortir bien avant. En tous les cas, au MCO on croise les doigts pour le récupérer avant le match contre le CRB vendredi

MCO-ASO officiellement à Bouakeul

U20 dont le coup d’envoi aura lieu à la mi-mars. Pour ce qui est du match contre le CABBA, l’on ne sait pas encore s’il devra avoir lieu au stade Zabana ou à Bouakeul. Tout dépendra des travaux au stade des Amandiers.

Farradji victime de l’état de grâce de Dahmane

Par ailleurs, la troisième recrue qualifiée, à savoir, Farradji Mohamed Seghier qui vient quand même de détrôner Ouamane dans le statut de deuxième gardien de but, risque d’attendre un peu avant d’effectuer son baptême de feu dans le onze rentrant. En effet, Farradji est victime de la forme éblouissante de Hamza Dahmane qui est en train de multiplier les arrêts miracles, comme ce fut le cas face à la JSK où l’enfant de Sour El Ghozlane a été l’un des meilleurs Oranais sur le terrain. A. L.

Les responsables du stade Ahmed-Zabana souhaitent bien fermer les portes du stade afin de travailler à l’aise et en terminer avec les travaux dans les délais. Mais tant que le stade Habib-Bouakeul n’a pas rouvert

Zabana fermera ses portes dès que Bouakeul sera prêt

ses portes, celles de Zabana ne peuvent pas être fermées afin de ne pas obliger les deux clubs d’Oran, le MCO et l’ASMO, de déménager ailleurs sachant que ces deux stades sont les seuls qui peuvent accueillir des matches de Ligues 1 et Ligue 2. En tous les cas, un des responsables du stade Zabana nous a fait savoir qu’ils ne fermeront pas le stade tant que les travaux ne sont pas achevés à Bouakeul. Il nous a également confirmé que le stade Zabana n’accueillera pas le très attendu match MCOASO.

Abdelilah s’accroche avec Dagoulou
Apparemment, la relation entre Abdelilah et ses joueurs ne cesse de se détériorer. Avant-hier, le P-DG de la société a eu un clash avec le joueur centrafricain, Eudes Dagoulou, au bureau de la société de Sidi Chahmi. Le président du MCO a, en effet, demandé à Dagoulou de remettre les clés de la voiture sous prétexte que sa location de six millions de centimes revient cher au club. Abdelilah lui a proposé une voiture mois grande, chose qui a irrité Dagoulou puisqu’il utilise ce véhicule avec son coéquipier Sandaogo. Le joueur a fait savoir que le coffre de la voiture proposé ne lui permet même pas de placer ses affaires. N’ayant pas apprécié le refus du joueur de rendre les clés de la voiture, Larbi Abdelilah a menacé d’avoir recours à la police. Choqué par l’attitude de son président, Dagoulou s’est précipité à jeter les clés du véhicule au bureau menaçant de rester chez lui en cas où les dirigeants ne lui assureraient pas le transport quotidiennement jusqu’au stade. Ce retrait du véhicule a poussé Dagoulou à se rabattre sur son argent demandant ses deux mois de salaires. Faute de quoi, il boudera le match contre le CRB. Le milieu de terrain centrafricain sait mieux que quiconque qu’il se trouve, désormais, en position de force. A. L.

Il lui a retiré la voiture

N° 2186 Mardi 5 Février 2013

Coup d’œil Ligue 1

17

WAT

Le WAT se concentre désormais sur le MCEE

Malgré les provocations de Hemmar

JSS
«Une victoire qui vaut son pesant d’or»
A la fin du match qui a opposé samedi passé la JSS et le CABBA, nous avons profité de l’occasion pour nous rapprocher de l’entraîneur de Saoura, Cherif Hadjar. Comme à son habitude, il était disponible pour répondre à nos questions. Il estime que le match n’était pas du tout facile, mais, au final, ses joueurs ont arraché les trois points qui sont très importants.

Hadjar

L

a direction tlemcénienne et malgré les nouvelles provocations du président sétifien Hassan Hemmar, refuse de faire son jeu, préférant préserver la sérénité du groupe à l’aube de faire un long déplacement à El Eulma pour y affronter le MCEE, pour le compte de la 20e journée de championnat. Personne à Tlemcen n’a donné de l’importance à ses propos Alors que Hemmar veut toujours profiter de la moindre occasion pour marquer sa présence récente dans le monde du football, en essayant d’en-

dosser le rôle du héros local à Sétif, qui défend les intérêts de l’Entente, ses récentes accusations n’ont nullement fait de tapage à Tlemcen. Vu que le public tlemcénien connaît bel et bien la réalité de l’histoire entre le WAT et l’ESS, ces dernières années. Donner l’exemple de l’hôtel prouve son bas niveau Parmi les accusations insolentes de Hemmar à son homologue tlemcénien Bentchouk, c’est le fait d’héberger les Sétifiens dans l’hôtel luxueux « Renaissance » la veille du match, en affirmant que ce dernier n’a pas les moyens de payer le prix d’une chambre. Une provocation assez gratuite et qui prouve

l’ignorance du président sétifien, puisque les Bleu et Blanc ont passé de nombreuses nuits par le passé dans ce même hôtel avant de signer un partenariat avec l’hôtel Zianides qui a l’avantage d’être tout près du stade Birouana. La bande à Benyellès se tourne déjà vers le MCEE En plus des dirigeants, les joueurs ne sont nullement concernés par les provocations des Sétifiens, mais plutôt par la meilleure manière de préparer le déplacement à El Eulma pour affronter le MCEE. Après une journée de repos, le samedi, les Bleu et Blanc ont repris les entraînements lors de l’après-midi du dimanche avec la forte détermination

de montrer un visage encore meilleur face aux Eulmis. Un résultat positif est obligatoire pour se ressaisir Même s’il ne s’agit nullement d’un esprit revanchard, les Widadis sont conscients qu’ils ont gaspillé un véritable joker en s’inclinant à domicile, eux qui ont pourtant réussi l’exploit de battre le MCA au 5-Juillet en tout début de phase retour. Un résultat positif est donc obligatoire à El Eulma, pour équilibrer le bilan. Surtout que Benyellès a ciblé huit points en cinq matchs, alors qu’il n’a glané que six unités en quatre rencontres. Othmane Riyad Baba Ahmed

«Notre victoire était logique vu le déroulement de la partie»

Rechrouche sera apte à Plus reprendre sa place de peur que de Contraint de céder sa place à mal pour Ghazali Djarbou avant même la fin de la Souffrant apparemment d’une première période face à l’Entente douleur musculaire à la cuisse, l’atde Sétif, le milieu défensif Kheire- taquant Youcef Ghazali, qui retrouve dinne Rechrouche semble aller de peu à peu son meilleur niveau, était mieux en mieux, lui qui sera proprésent en tenue de ville à la séance bablement de retour dans le onze de reprise. Ce dernier a passé de départ face au MCEE, malgré la même des tests qui n’ont rien prestation assez encourageante de la révélé d’inquiétant. nouvelle recrue Djarbou.

Mebarki devra passer de nouveaux Vers examens une AG avant la Alors qu’il aurait pu apporter un véritable plus fin du mois à la défense tlemcénienne ces dernières seVoulant sauver coûte que coûte le maines, le polyvalent Sofiane Mebarki reste club phare des Zianides de la relégatoujours indispensable a cause d’une vilaine tion, nous avons appris qu’une AG aura blessure au pied. L’ancien joueur du CRB atlieu durant ce mois de février, afin de tend, néanmoins, de recevoir l’accord de la direnforcer la direction actuelle, tout en rection pour se rendre à Alger durant les jours à défendant le WAT dans sa lutte venir afin de passer de nouveaux examens médipour le maintien en cette caux, avec l’espoir de recevoir le feu vert des médecins phase retour. pour reprendre les entraînements prochainement.

«L’adversaire nous a créé beaucoup de difficultés»

D’emblée, l’entraîneur des Vert et Jaune juge que le résultat final de la rencontre est logique et mérité vu le déroulement de la partie : «Vu la physionomie du match, notre victoire est logique. Nous méritons de prendre les trois points».

L’USMBA refuse de sombrer
Un semi-échec décevant, certes…
En concédant le nul sur son terrain face à la formation de Belouizdad, les Bel-Abbésiens ont laissé passer une remarquable opportunité d’augmenter leur capital points et se hisser au classement. Ce n’était, pourtant, pas les occasions de scorer qui ont manqué aux Unionistes qui, quoique ayant eu l’emprise sur le jeu, n’ont pu trouver la faille dans la défense adverse. Il est vrai que le dispositif prôné par Foued Bouali a considérablement gêné les hommes d’Assas, qui trouvèrent beaucoup de peine à développer le jeu. Quoiqu’il en soit, en concédant ce faux pas sur ses terres, l’USMBA aura finalement perdu d’autres précieux points, et qui vaudront sûrement leur pesant d’or lors du décompte final. Néanmoins, ce nul aussi décevant qu’il soit n’a pas pour autant affecté le moral de l’entraîneur Assas, qui estime que sa troupe «a fourni une belle prestation devant un adversaire qui a refusé le jeu en se cantonnant derrière». à rebours est bien enclenché du côté de l’USMBA. A quelques encablures de cette joute, les Vert et Rouge belabbésiens ont intérêt à mettre de côté le dernier faux pas pour ne songer qu’à la prochaine rencontre face au CSC, même si l’heure est au bilan de la précédente devant le CRB. Devant se ressaisir au plus vite, la formation bel-abbésienne doit donc entamer sereinement sa préparation pour ce déplacement qui survient, hélas, après un nul désappointant.

USMBA

«On voulait la victoire, on l’a eue»

Cherif Hadjar avoue que le fait d’évoluer contre une équipe qui joue le maintien est toujours difficile, car celle-ci fait tout pour engranger les trois points de la victoire. «C’est toujours difficile de jouer contre une équipe qui joue le maintien. Elle joue pour sa survie parmi l’élite. Du coup, elle est dans l’obligation d’arracher les trois points et espère remonter au classement. Donc, ce match contre le CABBA était difficile.» Hadjar n’a pas usé de la langue de bois pour dire que son équipe a joué contre le CABBA pour obtenir un bon résultat. Il estime que ces 3 points sont importants pour son équipe : «On l’a eue, cette victoire. Je suis satisfait du rendement de mes joueurs. La victoire est très importante pour notre équipe.» Depuis le début de la phase retour, le parcours de la JSS n’était pas stable. Une défaite contre le CRB, une victoire à domicile contre le MCA et ensuite un autre match perdu contre la JSK. Hadjar est aux anges après ce bon résultat contre le CABBA. «Depuis le début de la phase retour, on n’était pas stable au niveau des résultats. Notre objectif actuellement est de rester sur une dynamique de victoires, en essayant toujours de maintenir la cadence et de réaliser d’autres résultats probants. Mais notre mission ne sera pas facile contre l’ESS à Sétif». B. G.

Remobiliser le groupe
Dans l’urgence des choses, Assas et ses adjoints devront faire en sorte de trouver les mots idoines pour redonner confiance au groupe et le remobiliser avant ce périlleux déplacement à Constantine. Une mission pour l’entraîneur Assas qui aura à reconquérir le mental de ses joueurs, lui qui espère un sursaut d’orgueil de ses poulains face au CSC. Il est vrai qu’Assas cherchera aussi à remédier à certaines carences, telles la rigueur défensive et l’efficacité de l’attaque. En somme, du pain sur la planche pour l’entraîneur de l’USMBA.

l’ultime journée. La rencontre face au CSC revêt une importance capitale pour Bel-Abbès, qui cherchera à glaner des points. Ce qui exhortera l’USMBA à évoluer avec la ferme intention de revenir du stade Hamlaoui avec au moins le point du nul. Cette joute sera-t-elle donc une opportunité pour les Vert et Rouge pour se refaire une santé et renouer avec les exploits ?

Le match à ne pas perdre
Il est dit quelque part que ce match face au CSC a une visée singulière pour l’USMBA. C’est pratiquement la rencontre qui rendra l’espoir aux Vert et Rouge. Du côté des fans, on estime qu’une autre défaite mettrait leur équipe au bord de l’implosion. Ainsi, seule une victoire calmera les esprits, mettra fin aux spéculations et évitera l’implosion. L’USMBA n’est pas encore en plein doute mais manque de confiance après son dernier match à domicile, et ses dirigeants savent pertinemment qu’une autre défaite à Constantine mènera le club vers une crise et un bras de fer avec les supporters d’autant plus que ces derniers ne toléreront, certainement, pas une autre dérive des leurs.

«Rester sur cette dynamique»

L’équipe au pied du mur
Décidés à se racheter, les Unionistes comptent donc aborder ce match avec la ferme intention de se ressaisir du faux pas concédé à domicile. Leur objectif est de revenir à la maison avec un résultat positif pour chasser le doute. Après une période d’euphorie, les Bel-abbésiens se retrouvent au pied du mur et devront cravacher dur pour revenir au bercail avec un résultat probant. D’ailleurs, pour préparer ce match, le coach va certainement insister sur la rigueur défensive et l’efficacité de l’attaque, deux ingrédients à revoir durant cette semaine et qui peuvent bien porter leurs fruits. Sachant que les attaquants n’ont pas pu trouver la faille la semaine dernière, alors qu’ils se sont créés plusieurs occasions.

Un bon résultat pour éviter le déclin… et la crise
Accrochée sur ses terres lors de la précédente journée, la formation bel-abbésienne aura à cœur de se reprendre samedi prochain face au CSC. Cette rencontre sera à coup sûr ouverte avec un avantage pour les Sanafir qui évolueront dans leur jardin et devant leurs supporters. Cependant, Assas espère que ses joueurs sauront relever la tête à Constantine. C’est donc avec un moral un peu détendu que l’entraîneur de l’USMBA s’est dit déterminé à jouer toutes ses chances jusqu’à

Oublier le CRB et penser à l’avenir
Désormais, en prévision de son déplacement à Constantine pour y croiser le fer avec le CSC, le compte

MO Noureddine

18

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

CSC

CAB
teur d’une bonne production durant le match de Béjaïa, a estimé que des efforts de concentration devraient voir le jour, à l’approche des bois adverses : «Il est certain que mes coéquipiers attaquants arrivent à se créer de très bonnes opportunités de marquer, mais il nous manque encore ce petit geste. Avec un peu plus de réussite et de concentration dans le périmètre de vérité adverse, on serait en droit de postuler à marquer plus. D’ailleurs, ce n’est pas valable uniquement pour ce dernier match, mais pour les autres aussi. En attendant plus de cohésion des nouveaux attaquants, je reste persuadé que notre réseau offensif pourrait faire très mal à bien des équipes.» sûr n’est pas une mince affaire, quand cela vient d’un technicien de la trempe de Lemerre. Voir ce jeune intégrer le groupe des seniors n’est pas à écarter. Concernant sa légère blessure causée par un projectile lancé sur le bus, le joueur s’est dit outré par pareil agissement pour un simple match de football.

Retour difficile sur Constantine
L
Tiaiba : «On pouvait gagner à Béjaïa»

Dures, dures, les fins de match !
e retour d’Ali Daira n’a pas été des plus percutants. De l’avis des observateurs sportifs présents dans les tribunes du stade Omar-Hamadi, le capitaine des Rouge et Bleu a manqué de punch et commis des erreurs impardonnables qui ont coûté deux buts à son équipe. Fergani a, dans sa déclaration d’après-match, fait allusion aux l’erreurs défensives qu’il a qualifiées de débutants, mais le coach n’a jamais cité de noms. Ce qui est évident pour permettre à ses joueurs de garder un minimum de concentration. Il faut dire que le latéral gauche du CAB a commis des fautes cette saison qu’il n’avait pas l’habitude de faire. On peut penser que le manque de compétition peut être à l’origine des nombreuses bourdes que les joueurs du CAB commettent. Daira est absent de la compétition depuis le début de la phase retour. Et ce but, que tout le banc de touche du CAB voyait à l’intérieur, que Bourouba avait au bout du pied et qui a fait dire à un Cabiste que l’attaquant du CAB était en mesure de marquer. Il n’y avait pas que Daira ou Bourouba qui ont montré des signes de manque de compétition, à un quart d’heure de la fin de la partie. Des signes de fatigue. Merazka aussi, et M’Belé est sorti à la l’heure de jeu.

e fut un retour des plus délicats pour la délégation constantinoise. En effet, les conditions climatiques ont retardé l’arrivée de l’avion devant ramener les joueurs jusqu’à la ville de Ponts. Contraints de passer la nuit à Béjaïa, ce n’est qu’au lendemain que les camarades de Griche ont dû le faire par voiture et en passant par la ville de Jijel. Ce qui évidemment devrait donner

C
J

l’occasion au technicien Roger Lemerre de changer sa programmation de la semaine actuelle. Les incidents mineurs et l’annulation du vol ont beaucoup perturbé la sérénité d’un groupe qui venait de réaliser un bon match nul face à la JSM Béjaïa.

Sebaïhi s’illustre

Griche : «Concrétiser nos occasions en buts»

Le défenseur central, Griche, au-

De l’avis de tous les présents au match des Espoirs remporté par les Sanafir à Béjaïa, la production du jeune Sebaihi se passe de commentaire. Ce dernier aurait montré d’excellentes prédispositions et aurait été félicité par l’entraîneur en chef, Roger Lemerre. Ce dernier l’aurait informé de fournir plus d’efforts au travail, car il a les moyens techniques nécessaires. Ce qui bien

L’attaquant Tiaiba avait des regrets à l’issue du match face à la JSMB. Il reste persuadé que ses coéquipiers auraient pu revenir avec deux points de plus dans leur escarcelle : «Ce n’est pas faute d’avoir tout tenté pour marquer au moins ce but libérateur, mais la réussite nous a tourné le dos dans le périmètre de vérité. On se doit de nous réhabiliter dès ce match devant Bel-Abbès. C’est l’unique manière de glaner de précieux points et de rester en haut du classement général. Le nul est méritoire en lui-même, mais chacun de nous savait qu’il y avait de la place pour autre chose. C’est vraiment dommage !»

Tahar Aggoune

CABBA
uste après le dernier match contre la JSS qui n’a pas été du tout un modèle du genre, le nouveau coach a réuni ses joueurs à l’hôtel pour leur montrer son mécontentement sur le rendement de chacun. «Votre rendement m’a surpris et je suis profondément déçu», leur at-il déclaré avant d’entamer son discours en les exhortant à réagir dès le prochain match face à l’USMA. Auparavant, le nouvel entraîneur du CABBA a mis l’action sur la nécessité d’améliorer le collectif de l’équipe : «Les individualités existent, mais le jeu collectif souffre de manque cohésion à tous les niveaux.» Amrani aura donc devant lui, en tout cas, un véritable chantier afin de terminer le championnat sans grands dégâts. gnade entre Bordjiens et Algérois de l’USMA sera télévisée sur TVA3 et Canal Algérie. Une retransmission qui empêchera probablement le stade de faire le plein, surtout en cette période de grand froid sur la région accompagné de chutes de neige enregistrées ces derniers jours. Ces paramètres climatologiques ne décourageront pas les nombreux inconditionnels de faire acte de présence pour soutenir leur équipe devant un sérieux client, afin de glaner les trois précieux points.

MCEE

Nezar présent à l’hôtel et à la réunion technique…
Farid Nezar était présent avec son équipe, avant le match contre l’USMA. Le président du CAB avait fait un saut à Staouéli, lieu de résidence de son équipe, la veille du match contre l’USMAn. Les Rouge et Bleu sont des habitués de ce village situé sur la côte ouest d’Alger, quand ils jouent en championnat. Dans la matinée, le staff technique a fait sa réunion technique et là aussi, Nezar avait pris part à cette réunion. Le responsable a motivé ses joueurs en expliquant que les objectifs de la direction du club ne changeraient pas et qu’il ne reviendra pas sur ses engagements. Nezar faisait probablement allusion à ses engagements sur les salaires et les primes. Mais comme les joueurs ne gagnent plus, on ne peut pas encore parler d’argent au CAB.

Amrani devant un véritable défi Babia songe déjà au WAT

L

A. B.

Reprise hier après-midi
Après un repos de deux jours, les joueurs ont repris les entraînements hier aux environs de 16 h. Il était attendu que tous soient au rendez-vous afin de préparer dans les meilleures conditions le match contre l’USMA. Mesfar qui était le seul absent contre la JSS devait reprendre, sachant qu’il a raté le match contre la JSS à cause d’une blessure pas trop grave à la hanche.

CABBA-USMA sur le petit écran

Le match qui opposera le CABBA à l’USMA comptant pour la prochaine journée prévue samedi, à été avancé à vendredi au stade du 20Août à partir de 15h. Cette programmation s’explique par le fait que les Algérois auront à effectuer le lendemain de ce rendez-vous un déplacement à Amman, pour y jouer un match de la Coupe Arabe. L’empoi-

Essifi a déçu de nouveau
Mis au placard à cause de son mauvais rendement, Hichem Essifi a renoué avec la compétition en jouant l’intégralité des 90’ de jeu face à la JSS. En effet, le Tunisien qui n’avait plus joué même en tant que remplaçant depuis six journées c'està-dire durant la phase aller du championnat a occupé la pointe de l’attaque, mais il n’a rien pu faire. Il faut souligner à juste titre que le Tunisien n’a eu cette chance qu’en l’absence de Mesfar, blessé et qui n’a pas fait le déplacement à Béchar. Ceci dit, Essifi ne doit pas être accablé sachant qu’il n’est pas le seul à être passé à côté au cours de ce match, même s’il avait raté une bonne opportunité en 1re mi-temps qui aurait pu permettre à son équipe de faire douter l’adversaire.

Retour de Benchergui parmi les 18
En plus du changement opéré au niveau de la composante de l’équipe-type, on a noté aussi le retour de Benchergui qui était présent sur le banc alors que face au WAT il n’avait pas été convoqué. Le défenseur axial de l’équipe n’a pas fait son apparition à Béchar. D’autre part, Ali Guechi qui souffre d’une blessure à la cheville n’a pas été convoqué. L’on s’attend d’ailleurs à ce que ce dernier reprenne les entraînements cette semaine, pour être au moins sur le banc contre l’USMA vendredi prochain. A. B.

a formation des Hauts Plateaux, le MC El Eulma, qui n’arrive plus à stopper la dégringolade vers les profondeurs après six matchs sans victoire, songe déjà au prochain adversaire, le WA Tlemcen qu’elle accueillera ce samedi avec l’intention de gagner et repartir à nouveau. La bande à Belhout ne pense qu’à la victoire, au risque de voir sa situation se compliquer davantage et entrer dans une crise profonde. Les dirigeants tentent de secouer le groupe pour une réaction salutaire, afin de renouer avec la victoire et se replacer dans le classement général, alors que les joueurs sont plutôt préoccupés par leur arriérées après trois mois sans salaire. Il est vrai que l’équipe de Babia compte un match en moins contre le CAB, la lanterne rouge, mais ceci ne les privera pas à faire le maximum pour engranger les trois points de la victoire face au Widad de Tlemcen afin de dépasser la crise qui s’installe. Belhout et ses joueurs sont conscients de l’importance de la rencontre, et savent que leur prochain adversaire voyage bien et vont

La direction propose le 2 mars face au CAB

le prendre très au sérieux. Surtout que ce dernier (WAT), battu à domicile par l’ESS, veut se racheter.

La Ligue de football professionnel (LFP) qui a fixé la date du 12 février pour le déroulement du match en retard contre le CA Batna, a mis la direction du club dans l’embarras puisque celle-ci refuse cette date et menace de boycotter le match. Les dirigeants eulmis affirment qu’ils ont prévu de faire le déplacement à Saoura pour le compte de la 21e journée (16 mars), deux jours avant la rencontre afin de permettre aux joueurs de bien récupérer de leur harassant voyage. Le déroulement de ladite rencontre (contre le CAB) le 12 février va puiser, selon eux, les joueurs de leur jus. C’est ainsi qu’ils proposent à la LFP de changer la date du match. Ils proposent ainsi, le 1er ou le 2 mars prochain qui conviendrait bien au club. Mais reste à savoir si la LFP accèdera au vœu du club des Hauts Plateaux ou maintenir le match à sa date initiale. S. H.

… mais pas dans le vestiaire
Le président n’est pas rentré dans le vestiaire de son équipe à la mi-temps, nous a-t-on confié, même pas à la fin du match. S’il n’est pas habitué à s’immiscer dans les choix de ses entraîneurs, Nezar rentrait dans le vestiaire de son équipe, pour motiver ses joueurs ou même les blâmer quand il constate que leur rendement était faible. Cette fois, le responsable du CAB a brillé par son absence dans les alentours du vestiaire de son équipe. A telle enseigne que certains se sont allés à dire que le président de la SSPA n’avait pas assisté au match. Il faut dire que Nezar venait juste de rentrer d’Afrique du Sud et d’un voyage qui aura duré près d’une dizaine d’heures. Ceci explique cela, sans doute.

M. B.

Benayada, Beloufa, Bendoukha et Bourouba ne sont pas rentrés à Batna
Les joueurs du CAB sont sur les charbons ardents depuis le début de la phase retour, malheureusement les résultats ne suivent pas et ce n’est pas faute d’avoir essayé de forcer le destin. A partir de ce samedi, les choses vont devenir encore plus compliquées. Le CAB reçoit un postulant au podium, l’USMH, puis s’en ira à Eulma, trois jours plus tard, avant de se déplacer à Tlemcen, le samedi suivant. Trois matchs en l’espace d’une semaine. C’est sans doute pour cette raison que le staff technique a songé à faire baisser la pression, avant ces gros matchs. Un Algérois, Bourouba, et trois Oranais, Bendoukha (ex-ESM, arrivé au mercato) Beloufa et Benayada ne sont pas rentrés à Batna. Ils ont été dispensés de la séance de décrassage de dimanche dernier. Ils bénéficieront de deux jours de repos, avant de rejoindre Batna mardi, jour de la reprise et du début de la préparation du match contre l’USMH.

La reprise au stade principal
La reprise des entraînements qui a eu lieu hier après-midi, s’est déroulée au stade principal, Messaoud-Zouggar et non pas dans une salle de musculation comme prévu. Cette décision était prise initialement à cause des fortes neiges qui s’étaient abattues sur la ville, rendant le terrain impraticable. Même si la neige est toujours présente, le directeur du stade OPOW d’El Eulma a autorisé le club à effectuer une séance d’entraînement en dégageant la neige sur les pourtours du terrain. La reprise s’est faite sans les deux internationaux militaires, Derrardja et Bentayeb qui devraient rejoindre le groupe mercredi. S. H.

M. B.

18

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

aso
L’équipe risque de jouer son prochain match à Boumezrag face à l’USMH à huis clos, surtout que Houasnia a rédigé un rapport accablant. On attend le verdict de la commission de discipline, aujourd’hui, et on espère que la commission ne suspendra pas le stade, surtout que l’ASO a besoin actuellement de ses supporters. Le groupe reprendra le travail cet après-midi avec Benchouia avec une première séance de la semaine qui sera effectuée dans le stade de Boumezrag. Benchouia commencera alors le travail physique et espère la présence de tout le monde et qu’il n’aura pas d’autres mauvaises surprises.

Boumezrag risque le huis clos

Zaouche : «On ne comprend plus rien»
Une autre défaite à domicile, pourquoi ? Le doute s’est installé dans les rangs des joueurs. On se sent seuls et les adversaires qui nous affrontent ont plus de confiance face à nous, car tout le monde est au courant de ce qui se passe dans l’équipe. On est très mal à l’aise surtout à domicile où la pression est plus grande. Pourtant, les joueurs étaient décidés à remporter ce match. C’est vrai, le groupe s’est ressaisi en début de semaine et on s’est mis d’accord d’aider Benchouia et d’arracher une victoire. Les choses sont devenues plus difficiles et le but qu’on a encaissé nous a fait très mal car on ne pensait qu’à la défaite. Qu’est-ce qui vous manque pour gagner ? La confiance et le niveau aussi, car la perte de confiance nous prive de beaucoup de nos moyens et les joueurs commettent beaucoup d’erreurs, notamment en défense, chose qui donne l’occasion à l’adversaire d’en profiter. L’absence de notre public nous affecte aussi sur le plan mental car on a besoin d’eux en ce moment. Vous aviez eu des occasions surtout en première période, mais vous n’avez pas pu les concrétiser. Pourquoi ? C’est vrai. Le manque de concentration et la précipitation due à la pression nous ont privés de marquer. Nous étions hésitants sur des balles qui étaient faciles à concrétiser. Nous avons donné à l’adversaire l’occasion de marquer et prendre l’avantage car on était perturbés sur le plan mental. Les choses se compliquent davantage pour vous. On est conscients et c’est ce qui fait le plus mal. Nous ne pouvons pas comprendre ce qui se passe et accepter l’idée de jouer pour la survie. Nous sommes confiants qu’on est capables du meilleur mais le jour du match tout passe à côté et ce n’est pas normal. La pression augmente de match en match. Comment voyez-vous la suite du parcours ? Plus difficile surtout qu’on a un virage dangereux avec deux rencontres qui seront difficiles. On n’a pas le choix, car il ne faut pas baisser les bras. On a encore de la chance et il faut y croire. Nous sommes obligés de nous racheter lors des prochaines rencontres. Vos supporters sont très affectés par ce qui se passe. Que leur dites-vous ? Ce n’est pas le moment de douter ; on est tout aussi affectés qu’eux car nous sommes des enfants de cette équipe. L’AOS est mon équipe de toujours et je ferais tout pour l’aider à assurer le maintien. Nous avons besoin d’eux en ce moment et surtout lors des matches de l’équipe à domicile pour qu’on puisse réaliser des victoires. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Dures, dures, les fins de match !
e retour d’Ali Daira n’a pas été des plus percutants. De l’avis des observateurs sportifs présents dans les tribunes du stade Omar-Hamadi, le capitaine des Rouge et Bleu a manqué de punch et commis des erreurs impardonnables qui ont coûté deux buts à son équipe. Fergani a, dans sa déclaration d’après-match, fait allusion aux l’erreurs défensives qu’il a qualifiées de débutants, mais le coach n’a jamais cité de noms. Ce qui est évident pour permettre à ses joueurs de garder un minimum de concentration. Il faut dire que le latéral gauche du CAB a commis des fautes cette saison qu’il n’avait pas l’habitude de faire. On peut penser que le manque de compétition peut être à l’origine des nombreuses bourdes que les joueurs du CAB commettent. Daira est absent de la compétition depuis le début de la phase retour. Et ce but, que tout le banc de touche du CAB voyait à l’intérieur, que Bourouba avait au bout du pied et qui a fait dire à un Cabiste que l’attaquant du CAB était en mesure de marquer. Il n’y avait pas que Daira ou Bourouba qui ont montré des signes de manque de compétition, à un quart d’heure de la fin de la partie. Des signes de fatigue. Merazka aussi, et M’Belé est sorti à la l’heure de jeu.

CaB

L

Reprise aujourd’hui

La direction veut revenir au nocturne...
La direction de l’ASO envisage de revenir à l’horaire des matches en nocturne. Elle devrait faire une demande à la Ligue nationale pour le prochain match face à El Harrach surtout que Benzekri était derrière l’idée de jouer à 15h.

La direction de l’ASO envisage de renforcer le staff technique actuel en recrutant un préparateur physique pour aider Benchouia. Plusieurs CV sont entre les mains de Medouar qui prendra une décision incessamment pour permettre à Benchouia de se concentrer sur le travail tactique.

... et renforcer le staff technique

Nezar présent à l’hôtel et à la réunion technique…
Farid Nezar était présent avec son équipe, avant le match contre l’USMA. Le président du CAB avait fait un saut à Staouéli, lieu de résidence de son équipe, la veille du match contre l’USMAn. Les Rouge et Bleu sont des habitués de ce village situé sur la côte ouest d’Alger, quand ils jouent en championnat. Dans la matinée, le staff technique a fait sa réunion technique et là aussi, Nezar avait pris part à cette réunion. Le responsable a motivé ses joueurs en expliquant que les objectifs de la direction du club ne changeraient pas et qu’il ne reviendra pas sur ses engagements. Nezar faisait probablement allusion à ses engagements sur les salaires et les primes. Mais comme les joueurs ne gagnent plus, on ne peut pas encore parler d’argent au CAB.

Chems Eddine Nessakh continue de s’entraîner en solo avant de retourner au groupe dès qu’il sera prêt. Benchouia aimerait, ainsi, renforcer son attaque.

Nessakh toujours en solo

… mais pas dans le vestiaire
Le président n’est pas rentré dans le vestiaire de son équipe à la mi-temps, nous a-t-on confié, même pas à la fin du match. S’il n’est pas habitué à s’immiscer dans les choix de ses entraîneurs, Nezar rentrait dans le vestiaire de son équipe, pour motiver ses joueurs ou même les blâmer quand il constate que leur rendement était faible. Cette fois, le responsable du CAB a brillé par son absence dans les alentours du vestiaire de son équipe. A telle enseigne que certains se sont allés à dire que le président de la SSPA n’avait pas assisté au match. Il faut dire que Nezar venait juste de rentrer d’Afrique du Sud et d’un voyage qui aura duré près d’une dizaine d’heures. Ceci explique cela, sans doute.

Amrani devant un véritable défi uste après le dernier match
contre la JSS qui n’a pas été du tout un modèle du genre, le nouveau coach a réuni ses joueurs à l’hôtel pour leur montrer son mécontentement sur le rendement de chacun. «Votre rendement m’a surpris et je suis profondément déçu», leur a-t-il déclaré avant d’entamer son discours en les exhortant à réagir dès le prochain match face à l’USMA. Auparavant, le nouvel entraîneur du CABBA a mis l’action sur la nécessité d’améliorer le collectif de l’équipe : «Les individualités existent, mais le jeu collectif souffre de manque cohésion à tous les niveaux.» Amrani aura donc devant lui, en tout cas, un véritable chantier afin de terminer le championnat sans grands dégâts.

CaBBa

Retour difficile sur Constantine
e fut un retour des plus délicats pour la délégation constantinoise. En effet, les conditions climatiques ont retardé l’arrivée de l’avion devant ramener les joueurs jusqu’à la ville de Ponts. Contraints de passer la nuit à Béjaïa, ce n’est qu’au lendemain que les camarades de Griche ont dû le faire par voiture et en passant par la ville de Jijel. Ce qui évidemment devrait donner l’occasion au technicien Roger Lemerre de changer sa programmation de la semaine actuelle. Les incidents mineurs et l’annulation du vol ont beaucoup perturbé la sérénité d’un groupe qui venait de réaliser un bon match nul face à la JSM Béjaïa.

CsC

J

C

M. B.

MCEE
Babia songe déjà au WAT
a formation des Hauts Plateaux, le MC El Eulma, qui n’arrive plus à stopper la dégringolade vers les profondeurs après six matchs sans victoire, songe déjà au prochain adversaire, le WA Tlemcen qu’elle accueillera ce samedi avec l’intention de gagner et repartir à nouveau. La bande à Belhout ne pense qu’à la victoire, au risque de voir sa situation se compliquer davantage et entrer dans une crise profonde. Les dirigeants tentent de secouer le groupe pour une réaction salutaire, afin de renouer avec la victoire et se replacer dans le classement général, alors que les joueurs sont plutôt préoccupés par leur arriérées après trois mois sans salaire. Il est vrai que l’équipe de Babia compte un match en moins contre le CAB, la lanterne rouge, mais ceci ne les privera pas à faire le maximum pour engranger les trois points de la victoire face au Widad de Tlemcen afin de dépasser la crise qui s’installe. Belhout et ses joueurs sont conscients de l’importance de la rencontre, et savent que leur prochain adversaire voyage bien et vont le

L
Sebaïhi s’illustre
fensif pourrait faire très mal à bien des équipes.» De l’avis de tous les présents au match des Espoirs remporté par les Sanafir à Béjaïa, la production du jeune Sebaihi se passe de commentaire. Ce dernier aurait montré d’excellentes prédispositions et aurait été félicité par l’entraîneur en chef, Roger Lemerre. Ce dernier l’aurait informé de fournir plus d’efforts au travail, car il a les moyens techniques nécessaires. Ce qui bien sûr n’est pas une mince affaire, quand cela vient d’un technicien de la trempe de Lemerre. Voir ce jeune intégrer le groupe des seniors n’est pas à écarter. Concernant sa légère blessure causée par un projectile lancé sur le bus, le joueur s’est dit outré par pareil agissement pour un simple match de football.

CABBA-USMA sur le petit écran

Le match qui opposera le CABBA à l’USMA comptant pour la prochaine journée prévue samedi, à été avancé à vendredi au stade du 20Août à partir de 15h. Cette programmation s’explique par le fait que les Algérois auront à effectuer le lendemain de ce rendez-vous un déplacement à Amman, pour y jouer un match de la Coupe Arabe. L’empoignade entre Bordjiens et Algérois de l’USMA sera télévisée sur TVA3 et Canal Algérie. Une retransmission qui empêchera probablement le stade de faire le plein, surtout en cette période de grand froid sur la région accompagné de chutes de neige enregistrées ces derniers jours. Ces paramètres climatologiques ne décourageront pas les nombreux inconditionnels de faire acte de présence pour soutenir leur équipe devant un sérieux client, afin de glaner les trois précieux points.

Griche : «Concrétiser nos occasions en buts»

Tiaiba : «On pouvait gagner à Béjaïa»
L’attaquant Tiaiba avait des regrets à l’issue du match face à la JSMB. Il reste persuadé que ses coéquipiers auraient pu revenir avec deux points de plus dans leur escarcelle : «Ce n’est pas faute d’avoir tout tenté pour marquer au moins ce but libérateur, mais la réussite nous a tourné le dos dans le périmètre de vérité. On se doit de nous réhabiliter dès ce match devant Bel-Abbès. C’est l’unique manière de glaner de précieux points et de rester en haut du classement général. Le nul est méritoire en lui-même, mais chacun de nous savait qu’il y avait de la place pour autre chose. C’est vraiment dommage !»

A. B.

Le défenseur central, Griche, auteur d’une bonne production durant le match de Béjaïa, a estimé que des efforts de concentration devraient voir le jour, à l’approche des bois adverses : «Il est certain que mes coéquipiers attaquants arrivent à se créer de très bonnes opportunités de marquer, mais il nous manque encore ce petit geste. Avec un peu plus de réussite et de concentration dans le périmètre de vérité adverse, on serait en droit de postuler à marquer plus. D’ailleurs, ce n’est pas valable uniquement pour ce dernier match, mais pour les autres aussi. En attendant plus de cohésion des nouveaux attaquants, je reste persuadé que notre réseau of-

Tahar Aggoune

prendre très au sérieux. Surtout que ce dernier (WAT), battu à domicile par l’ESS, veut se racheter. La direction propose le 2 mars face au CAB La Ligue de football professionnel (LFP) qui a fixé la date du 12 février pour le déroulement du match en retard contre le CA Batna, a mis la direction du club dans l’embarras puisque celle-ci refuse cette date et menace de boycotter le match. Les dirigeants eulmis affirment qu’ils ont prévu de faire le déplacement à Saoura pour le compte de la 21e journée (16 mars), deux jours avant la rencontre afin de permettre aux joueurs de bien récupérer de leur harassant voyage. Le déroulement de ladite rencontre (contre le CAB) le 12 février va puiser, selon eux, les joueurs de leur jus. C’est ainsi qu’ils proposent à la LFP de changer la date du match. Ils proposent ainsi, le 1er ou le 2 mars prochain qui conviendrait bien au club. Mais reste à savoir si la LFP accèdera au vœu du club des Hauts Plateaux ou maintenir le match à sa date initiale. S. H.

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

MOB
L’ESM risque de chiper la troisième place Alors que le MOB qui a concédé une défaite amère vendredi dernier devant le MO Constantine occupe actuellement la troisième place avec 34 points derrière le RCA et le CRBAF, voilà que l’ES Mostaganem pourrait chiper la troisième place aux Béjaouis dans le cas où elle s’imposerait cet après-midi devant l’ASM Oran dans le cadre de la rencontre de la mise à jour du calendrier. Une victoire de l’ESM lui permettra de remonter sur le podium, et le MOB pourrait se retrouver à la quatrième place. La direction se réunira avec les joueurs ce mercredi La défaite concédée le week-end dernier devant le MOC, ne s’est pas passée sans faire réagir les dirigeants du MOB qui ont provoqué deux réunions d’urgence avec le staff technique et les joueurs. Ainsi donc, après avoir rencontré le staff technique dans la soirée d’hier lundi, une autre réunion est prévue pour demain mercredi avec les joueurs qui seront sommés de donner des explications quant à leur piètre prestation face au MOC et les raisons de la défaite. Rien de grave pour Toual Ayant été contraint de quitter le terrain à la (74’) de la rencontre qui a opposé son équipe au MOC suite à une blessure, le portier Athmane Toual n’a rien de grave après les analyses qu’il a effectuées et devrait être présent lors de la rencontre de ce vendredi devant le MC Saida pour aider ses camarades à réaliser un bon résultat et de se racheter de la dernière défaite afin de remonter dans le classement, surtout que la suite du parcours ne s’annonce pas facile. La préparation du MCS a débuté hier C’est hier que les Crabes du MOB ont repris les entraînements après avoir bénéficié de deux jours de repos accordés par le staff technique, à l’issue de la rencontre face au MOC. Les coéquipiers de Dehouche doivent bien profiter de cette semaine pour assurer une bonne préparation et surtout de corriger leurs erreurs, afin d’être aptes pour le prochain rendez-vous et réussir un bon résultat. Mieux, une victoire s’annonce plus qu’impérative pour conserver leurs chances intactes à l’accession. Y. A.

Une reprise sous

haute tension
omme il fallait s’y attendre, la défaite concédée par les Crabes du MO Béjaïa, vendredi dernier à Constantine, face au MOC, n’a pas été du goût des nombreux fans qui se sont déplacés en force au stade de l’Unité-Maghrébine pour interpeller les dirigeants et le staff technique à la suite de ce revers inattendu. C’est ainsi qu’ils étaient plus de centaine à avoir fait le déplacement au stade pour demandé des explications au staff technique et aux dirigeants sur cette défaite qu’ils n’arrivent pas encore à digérer. La séance retardée de 30 minutes Alors que la reprise était prévue à 16h précises, la présence en force des fans en furie a fait retarder cette séance de 30 minutes, puisque les joueurs ne sont entrés sur le terrain que vers 16h35 où les choses se sont passées le plus normalement du monde puisque les camarades de Nemdil ont entamé le travail sous la houlette du duo Rahmouni-Moussouni en s’adon-

RCA
Le groupe se met au biquotidien
our la préparation du prochain match de championnat, le staff technique a décidé d’augmenter la charge d’entraînement d’un cran. En effet, pour cette deuxième séance de préparation du SAM, les coéquipiers du défenseur central Meddour ont eu droit à une séance supplémentaire, matinal, axée sur le travail physique. Quant à la deuxième, en début d’après-midi, beaucoup plus légère, a permis au coach Boudjaarane ainsi que son staff technique de peaufiner l’aspect tactique.

P

C

nant à des tours de piste. Elle a été interrompue suite à l’accrochage de Toual avec un supporter Par ailleurs, au moment où les joueurs s’entraînaient normalement, le portier Toual a provoqué un envahissement de terrain, après avoir tenté de répondre à une provocation d’un supporter. Les choses ont ainsi pris une autre tournure puisqu’une grande partie des fans présents au stade sont entrés sur le terrain et la séance a été interrompue pendant un quart d’heure. Il a fallu l’intervention des dirigeants pour remettre de l’ordre et permettre aux joueurs de reprendre l’entraînement. Les supporters interpellent les dirigeants et le staff technique La situation que le club a vécue en fin d’après-midi de la journée d’hier n’a laissé personne indifférent. A cet effet, les dirigeants qui étaient présents à cette séance, notamment le vice-président Bouchebah, Bennai Arab,

Natouri et les autres ont été interpellés par les nombreux fans qui leur ont demandé de leur expliquer ce qui ne marche pas et surtout les raisons de cette défaite concédée face au MOC, vendredi dernier. Moussouni n’a pu retenir ses larmes Ayant assisté à une telle scène, le coach adjoint, à savoir Moussouni Fawzi, n’a pu retenir ses larmes. Il a d’ailleurs discuté longuement avec un groupe de supporters pour leur expliquer ce qui n’allait pas dans le club. De son côté, l’entraîneur en chef, Mourad Rahmouni, s’est entretenu avec un groupe de contestateurs qui lui ont demandé de dévoiler les raisons d’un tel revers et surtout de faire le maximum pour redresser la barre et permettre au club d’accéder en Ligue 1. Faut-il rappeler que les supporters rêvent de voir leur équipe jouer parmi l’élite et ils l’ont fait savoir au staff technique ainsi qu’aux dirigeants du club. Yugurtha A.

Boudjaarane s’est réuni avec ses poulains

En outre des deux séances de préparation, le staff technique à sa tête Samir Boudjaarane, s’est réuni avec ses joueurs à la fin de la dernière séance d’entraînement. Une réunion où le principal sujet était la performance de chacun lors du dernier match de championnat. Selon lui, malgré la victoire, la formation du RCA a montré quelques lacunes lors de cette rencontre. Le coach s’est, d’ailleurs, longuement attardé sur les échanges qui ont eu lieu lors de cette rencontre. Il a reproché à ses joueurs d’être facilement tombés dans le piège de la provocation. Une erreur qu’il faudrait ne plus répéter lors des prochaines confrontations, sachant qu’elle sera la principale arme des prochains adversaires. Amimi Lamine

USMB
Boudina : «L’essentiel reste la victoire»
n’est qu’un mauvais souvenir. Je peux faire tous les mouvements sans aucun problème. Vous serez sûrement, ce vendredi, dans l’équipe qui aura à affronter l’ASMO. Etesvous prêt pour ce match ? Tout à fait et je peux vous dire que je suis en pleine forme. Cela dépendra, bien sûr, de mon entraîneur. S’il me fait appel pour cette rencontre, je répondrai présent. Vous serez associé en attaque à Krifalli et Ouznadji. Cela vous convient-il ? Ce sont là deux attaquants de grande qualité et c’est avec grand plaisir que j’aurais à les côtoyer. Le plus important est d’arriver à marquer des buts et gagner ce match. Quel jugement portezvous sur cette formation de l’ASMO ? D’abord, malgré sa position au classement, elle a des qualités. Nous aurons sûrement affaire à une bonne équipe. Je pense personnellement qu’il nous faudra nous méfier de cette équipe, surtout qu’elle a une belle occasion de se ressaisir. Connaissez-vous des joueurs de cette équipe ? Certains d’entre eux. Je sais aussi qu’il y a d’anciens joueurs de L1 dans cette formation. Et pour ce qui est de la suite du championnat ? Nous ne devons rien lâcher. Il est certain que là où nous jouerons, nous serons attendus et il sera difficile de prendre des points. J’ai cependant confiance en nos capacités, car il y a un groupe qui est capable de s’imposer contre les meilleurs. Il faut engranger des points et peu importe la manière pour y parvenir. Il y a eu ces derniers temps de petits problèmes qui ont surgi çà et là, avec les supporters. Vous ont-ils perturbés ? C’est certain et sincèrement nous ne méritions pas un tel traitement .Tous les joueurs se donnent à fond sur le terrain et nous avons surtout manqué de réussite. Vous pensez donc que la réaction des supporters n’a pas lieu d’être, c’est cela ? Il y a, bien sûr, une autocritique qui se fait après les matchs et quand l’un de nous fait des erreurs, je trouve que le coach et le président ont le droit de faire des remontrances. Je peux vous assurer qu’il y a une très bonne ambiance à l’USMB et que tous autant que nous sommes œuvrons pour un seul objectif, à savoir le retour en L1.

Match amical contre les U21 à Sidi Moussa
Toujours dans la préparation du déplacement au SAM, le staff technique a programmé une joute amicale face à l’équipe des U21. Elle aura lieu aujourd’hui dans la matinée au complexe de Sidi-Moussa.

Naâmani suspendu
Le défenseur central blidéen Naâmani sera absent, ce vendredi. Expulsé, en toute fin de match à Saïda, il aura à purger sa suspension. Ce sera très probablement Herida qui le remplacera au côté de Mehia.

Tout le monde dans le même panier !

Le wali a inspecté le stade IsmailMekhlouf

Le jeune Boudina sera probablement aligné, ce vendredi, sur le flanc droit de l’attaque blidéenne. Il nous a dit être en pleine possession de ses moyens et promet une suite de parcours de tout premier ordre. Pour ce qui est du match de ce vendredi, il est persuadé que seule la qualification est importante, quelle que soit la manière.

Entretien réalisé par S. B.

L’ultimatum de l’entraîneur

Les dizaines de milliers de supporters de l’USMB commencent sérieusement à perdre patience. Certains d’entre eux sont même allés jusqu’à commettre des actes condamnables. Ils veulent des victoires, et cela dès le prochain match contre l’ASMO. Même le président Zaïm est monté au créneau et a averti ses joueurs. Il n’acceptera plus de faux pas. Le boss de l’USMB a mis tout le monde dans le même panier, défenseurs, hommes du milieu et attaquants. Tous fautifs, pour le président et il n’a pas porté des gants pour le leur dire.

Dans un tout autre contexte, le wali de Blida Mohamed Ouechane décide de mettre la pression sur les entrepreneurs du stade Chahid Ismail-Mekhlouf. Et cela, en rendant visite au stade afin d’inspecter le développement du projet. Il faut dire que les constructions surtout au niveau des tribunes sont très en retard pour des raisons encore inexpliquées.

Bouhellal : «Les joueurs doivent répondre présents contre l’ASMO»
Pour le coach blidéen, ce match face à l’ASMO est celui des joueurs et il nous a dévoilé quelques conseils qu’il a donnés à ses poulains : «C’est sûr, mon équipe n’a plus le droit à l’erreur, car il n’est pas question de perdre des places au classement. Pour espérer réaliser un bon résultat, il est évident que nous devons être présents dans tous les duels. C’est un match que nous aurons à jouer avec beaucoup d’intelligence et de sang-froid. Nous aurons tout simplement à jouer notre football et surtout priver notre adversaire du ballon. Il faut se battre et les joueurs sont décidés à le faire. Il fallait procéder à des changements qui sont surtout d’ordre tactique. Nous verrons ce que cela donnera ce vendredi.»

Les atouts blidéens

L’entraîneur blidéen y est allé, lui aussi, de son ultimatum, allant même jusqu’à menacer, ceux dont il jugera le rendement d’insuffisant, de libération prématurée. Ce sera donc un onze de Blida gonflé à bloc et surtout avec une énorme envie de tout bousculer qui entamera le match comptant pour la prochaine journée contre l’ASMO. Les joueurs oranais sont avertis, ils n’auront pas du tout la partie facile. Le front de l'attaque blidéenne sera particulièrement remodelé, ce vendredi. C’est Hamia qui aura la lourde tâche d'occuper le front de l'attaque et aura à faire trembler les filets de l’ASMO. Pour cela, il doit être alimenté en bons ballons de la part de Krifalli. Ce sera sur lui que reposeront les espoirs de victoire et le jeune attaquant de Blida doit sortir le grand jeu.

Un deuxième avertissement pour l’entrepreneur des tribunes

En ce qui concerne les travaux au niveau des tribunes, à la demande des supporters, le wali de Blida a écopé le principal concerné d’un deuxième avertissement. Ce dernier serait dans l’obligation d’accélérer le chantier afin de le finir dans les délais.

Il félicite les joueurs

Vous vous êtes entraîné normalement. Cela veut-il dire que vous êtes en pleine forme ? Je suis totalement guéri et ma blessure au genou

Lors de cette visite, M. Ouechane a tenu à rencontrer les gars de Boudjaarane. Ce dernier, s’est rendu au stade chahid Talbi où les coéquipiers du capitaine Cherfaoui effectuaient leur séance d’entraînement matinale. Le wali a félicité l’ensemble de l’effectif, de ses performances et surtout la dernière victoire face au NAHD.

S. B.

A. L.

20

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

MOC
Mechhoud : «Il y a encore du travail à faire»
Le nouvel entraîneur mociste, Mechhoud, a été satisfait de la production d’ensemble des siens mais se garde de verser dans l’euphorie : «Oui, il fallait seulement prendre les points de ce difficile match devant le Mouloudia de Béjaïa et on l’a fait. C’est grâce aux efforts et au volume de jeu développé par nos éléments tout au long de la rencontre. Cependant, il n’y a pas lieu de se prendre la tête car on est loin d’être sortis de l’auberge. Un coup d’œil au classement général suffirait pour se dire que cette dynamique devrait être maintenue pour sauver ce qui pourrait l’être. Nous allons avoir un parcours délicat et il va falloir faire preuve de sérieux, de volonté et d’abnégation. Ceci étant le plus gros de mon message aux joueurs.»

ASK

MSPB
Lamri : «On a présenté à notre public du beau spectacle contre Merouana»
l’image de son équipe, Sid Ali Lamri a marqué trois buts en ce début de la phase retour et se retrouve, avec Bacha, l’un des meilleurs buteurs du championnat. L’attaquant du MSPB, plein d’enthousiasme, nous a dit dans cette courte déclaration : «On était supérieurs sur tous les plans face à cette équipe de Merouana et on a présenté à notre public du beau spectacle. Notre équipe progresse à grands pas et ce début de la phase retour est très encourageant En ce qui me concerne, je commence à marquer des buts. Cela me soulage et me permet de voir l’avenir avec sérénité.»

L'occasion en or pour Terraï

A

«Il n’est question que du maintien !»
Le stade du 1er-Novembre de Batna a attiré le public des grands jours, à l’occasion du derby de Batna, malgré la large victoire, cela n’empêche pas Lamri de garder les pieds sur terre : «C’est vrai que les résultats de la phase retour sont très encourageants, mais il faut garder la tête sur les épaules. On n’a pas encore atteint notre objectif qui est le maintien. Désormais, il nous reste à glaner quelques points, avant d’atteindre cet objectif. Il n’est pas question de jouer l’accession. Personne n’en parle !» M. B.

C

Un calendrier démentiel

En jetant un regard sur le calendrier qui attend les camarades de Z’mit, il y a lieu de se poser moult questions. Se déplacer à Merouana, recevoir Mostaganem pour se déplacer chez le Mouloudia de Batna puis le leader l’Arbaâ n’est pas simple du tout. Sans oublier qu’après cela, ce sera au tour de l’impressionnante formation de Aïn Fekroun d’être l’hôte des Mocistes à Hamlaoui. Démentiel ce parcours qui devrait donner à réfléchir à Demigha et autres composantes du groupe.

omme annoncé dans notre précédente édition, la direction khroubie a décidé de désigner l’entraîneur des espoirs, Terraï, à la tête de l’équipe séniors d’une manière officielle. Cela arrive après le refus de Bougherara de prendre l’équipe en cette période, cela fait les affaires de Terraï qui voulait plus de confiance de la part de la direction de Khettabi. Le ciel a entendu le souhait du technicien khroubi qui devra profiter de cette aubaine pour se faire connaitre et montrer son savoir-faire. Son premier objectif est de sauver l’ASK de la relégation, une mission qui semble possible, surtout que le reste du parcours semble facile à gérer, avec la réception d’équipes qui font de la figuration cette saison en Ligue 2, sans parler du soutien qu’il reçoit de la part des amoureux du club qui dans leur majorité sont très heureux de ce choix. Enfin, les clés de l’équipe sont entre les mains d’un Khroubi, qui connaît mieux la maison que d’autres, ce qui est de bon augure pour la suite.

Battre le CRT, l’unique solution
Les choses commencent juste à s’améliorer au sein de l’équipe khroubie, la joie et la confiance gagnent du terrain, cela explique le pouvoir immense d’une victoire qui peut rendre le sourire à tout un effectif en l’espace de peu de temps, il faut dire que la victoire a été bien savourée, même la direction n’a pas laissé l’occasion passer pour booster le moral des joueurs avec une prime de victoire de 5 millions chacun. Le genre de chose qui peut donner vraiment des ailes aux coéquipiers de Ouhadda qui sont déterminés à battre le CRT, le week-end prochain, surtout que les Témouchentois sont très fébriles et jouent leur matchs avec les espoirs, ce qui représente un grand avantage pour les Khroubis, qui devront saisir cette chance et surtout ne pas rentrer bredouille de ce long déplacement. Abdou H.

Sept points et le maintien n’est pas très loin
Le Mouloudia de Batna a réalisé un début de retour qui fait pâlir de jalousie certaines équipes qui ont l’ambition de revenir en Ligue1, mais qui n’arrivent plus à gagner en championnat régulièrement, à l’image de l’USMB ou de l’USMAn. Boubiya compte désormais 28 points. Il reste sept points pour que le club assure son maintien en Ligue 2, mais il semble que les supporters ne le voient plus de cette façon. A la sortie du match contre l’ABM, les fans du Boubiya ont défilé dans la ville, avec fumigènes et klaxons.

Les Sétifiens du Boubiya retardés à cause de la neige
Il y a eu des absences à la reprise et des retardataires. Parmi eux, les Sétifiens qui ont été empêchés de rejoindre Batna à cause de la neige. Zouaoui et Lamri ont dû attendre la fin de l’après- midi, pour que la route qui mène vers Batna soit dégagée, comme ils nous l’ont expliqué.

1°C et des flocons de neige à Batna
La météo a annoncé une baisse de température et de la neige sur des hauteurs proches de 900 mètres d’altitude, ce qui a été le cas. Il fait froid à Batna, depuis dimanche et la température a baissé de plusieurs degrés. Il est prévu de la neige dans les prochains jours à des altitudes de 600 mètres. Pour l’heure, les entraînements se poursuivent, malgré le froid. La neige a fait une apparition timide au début de la semaine.

Le maire veut aider le club
Alors que les affaires du terrain semblent aller pour le mieux, par contre les affaires administratives sont à la traine. Avec cette fracture entre les membres du club amateur et les actionnaires qui n’ont rien fait cette saison, cela fait réagir les responsables de la ville du Khroub, à leur tête le nouveau maire, Aberkane, qui tente ces derniers temps de rassembler tous les actionnaires et les dirigeants actuels du club dans une réunion d’urgence. Le but de ce geste est évidemment de trouver des solutions aux nombreux soucis que connaît l’ASK ces deux dernières années. Des problèmes qui ont influé négativement sur les résultats du club en Ligue 1 et aussi en Ligue 2 cette saison. La seule certitude, un travail colossal attend Aberkane, qui devra s’armer de patience pour arriver à trouver des solutions aux malheurs du club.

T. A.

A. H.

M. B.

DNA

PAC

NARBR
qui sont en train d’attirer les regards par leur savoir-faire et leurs grandes capacités. Avec l’arrivée des Académiciens, tout le monde devra redoubler d’efforts, car les places seront très chères lors de la seconde phase du championnat.

Début du stage au Samitel Les problèmes commencent

L

es Pacistes, qui viennent d'en finir avec une longue et éprouvante demi-saison mais aussi la pire de leur histoire, entament depuis deux jours un stage de préparation à l’hôtel Samitel d’Ouled Fayet. Après un grand travail psychologique, le driver paciste, Alain Ouombleon, s’attaque au travail tactique afin d’évaluer les capacités de ses éléments qui ont longtemps souffert lors de la phase aller. Afin d’être plus performants, le technicien ivoirien a basé son travail sur l’efficacité des attaquants, il a donc consacré une bonne partie des séances pour un travail spécifique à ses attaquants. De leur côté, les joueurs sont satisfaits du travail de leur nouvel entraîneur. Ils sont même surpris par sa façon de travailler. Certains d’entre eux nous ont confié qu’avec Alain Ouombleon, le PAC aura sa propre façon de jouer. Durant ce stage, l’équipe s’est renforcée par plusieurs joueurs de l’Académie

L

Match amical contre le NAHD, aujourd’hui

Après un premier match contre l’Académie, les coéquipiers de Hichem Nekkach disputeront aujourd’hui une deuxième rencontre contre le NAHD. Après quelques jours de travail, le premier responsable de la barre technique évaluera le niveau de son équipe afin de poursuivre son travail pour le reste de la trêve. Ce match sera aussi une bonne occasion pour voir la nouvelle tactique du PAC à l’œuvre, avec la participation de plusieurs jeunes joueurs issus de la l’Académie. Khalil Y. M.

a phase retour n’a pas encore débuté que les problèmes avec les nouvelles recrues ont déjà commencé. En effet, à part Benzerga qui a tenu parole et rejoint les entraînements de sa nouvelle équipe depuis sa signature, les deux autres joueurs n’ont encore jamais rencontré leurs coéquipiers, ce qui est le cas de Boukhiar. Le joueur a signé son contrat depuis trois semaines déjà, mais il n’a pas encore rejoint la ville de Réghaïa. De son côté, Zazoua a trahi la confiance des responsables en signant son contrat, alors qu’il souffre d’une grave blessure. Par ailleurs, le stage de préparation programmé à Boumerdès est en train de tirer à sa fin et les deux joueurs n’ont pas encore rejoint leur nouvelle équipe. Donc, il est fort probable que l’apparition des deux joueurs tarde encore. Il faut dire que le premier responsable de la barre technique comptait beaucoup sur le renforcement de son

avec les nouveaux

Ils seront absents aux deux premières rencontres

équipe avec ces trois joueurs pour apporter un plus à l’équipe. Mais encore une fois, la direction a échoué dans son recrutement, à moins que le deux joueurs rejoignent les entraînements, avant la fin du stage.

Ce qui est sûr, c’est que Boukhiar et Zazoua seront absents lors des deux premières journées. Effectivement, les deux joueurs ne seront pas présents, surtout Boukhiar qui ne s’est pas s’entraîné depuis plus d’un mois, et qui manque donc de compétition. Concernant Zazoua, sa blessure, qui semble être grave, va l’empêcher de s’entraîner. C’est dire que le NARBR pourrait perdre deux précieuses cartes pour la phase retour qui sera plus difficile que celle de l’aller. K. Y. M.

20

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie
Coupe d’Algérie des U20

Interrégions (16e journée)

Amizour maintient l’écart

Iazouguen crient au scandale

L

la manière malgré les petites réserves du a première journée de la coach. C’est dire que cette équipe amiphase retour du championzouroise, la seule équipe à gagner tous nat de la division Interréses matchs à domicile cette saison et n’a gions groupe Centre-Est a perdu qu’une seule fois en dehors de ses été l’occasion pour le leader, bases, c’était lors de la troisième journée l’USO Amizour, de prendre le large sur ses poursuivants et ce, à la faveur de son face à Ras El Oued, elle semble décidée plus que jamais à préserver aussi longsuccès acquis à domicile devant un mal temps que possible cette place de leader. classé, en l’occurrence l’OMR El AnasL'équipe unioniste reprend donc sa sers par la plus petite des marge (1-0). De son côté, son poursuivant immédiat, marche en avant avec à la clé un sacré coup de main de Dar El Beida pour se l’USF Bordj Bou Arréridj, a été battu à sentir encore plus à son aise sur la plus Dar El Beïda par le CRBDB local (1-0). haute marche du podium. Le chamDeux résultats qui permettent aux poupionnat est encore long puisqu'il reste lains de Mohamed Seddiki de distancer 13 rencontres à disputer, donc un maxileurs nouveaux poursuivants directs, le WA Rouiba et l’AB Barika, à cinq longueurs. Les Unionistes d’Amizour, malgré Résultats l’absence de plusieurs CRB Aïn Djasser – Barika 0-0 joueurs clés, à l’image de FC Bir El Arch – MB Rouissat 0-2 Nahnah et Belaoued, sans JSB Tadjenant 2-0 fournir un grand match ont US Doucen – réussi à assurer les trois WA Rouiba – IRB Mouzaia 5-2 points de la victoire, suffiCRB Dar El Beïda – USF Bordj Arreridj 1-0 sant pour leur bonheur tant USO Amizour – OMR Anassers 1-0 en ce moment ce sont les NRB Achir – ROC Ras El Oued 0-0 points qui comptent et non

mum de 39 points à gagner, mais nul ne contestera le fait, qu'au jour d'aujourd'hui, l'équipe chère à Kamel Aoughlis reste la mieux placée pour arracher une autre accession historique en division national Amateurs. M. Mehenni

F

Classement
1-USO Amizour 2-WA Rouiba 3-AB Barika 4-USF Bordj Bou Arreridj 5-MB Rouissat 6-CRB Dar El Beida 7-Ras El Oued 8-US Doucen 9-NRB Achir 10-FC Bir El Arch 11-OMR El Anassers 12-IB Mouzaia 13-CRB Ain Djasser 14-JSB Tadjenanet 15-CA Kouba 32 29 29 26 24 24 24 21 21 17 14 14 12 12 10

inalement, les juniors de la JSA se sont inclinés ce week-end face aux Blidéens de l’USMB à Blida même dans une rencontre où ils estiment qu’ils ont été honteusement lésés par l’arbitre de la rencontre. Déjà, la désignation d’un arbitre de la ligue de Blida est contestable en soi, car, estiment-ils, il aurait été plus raisonnable de désigner quelqu’un de la ligue du centre. Quant aux faits majeurs du match gâché par l’arbitre, le premier se situait à la 10’ lorsque la défense blidéenne a commis une faute sur Yeddou dans la surface de réparation, malgré les contestations du banc d’Iazouguen, l’arbitre n’a pas trouvé mieux que d’avertir Yeddou pour simulation. 10’ plus tard, les jeunes de Blida ont eu le bonheur, eux, d’obtenir un penalty pour le même genre de faute, sanction transformée en but. A la fin de la première mi-temps, Addi a été fauché à son tour sans que l’arbitre ne bronche là également. Fin de la première période marquée par un arbitrage pas du goût des dirigeants d’Iazouguen car, entretemps, Addi marqua un but, mais refusé par l’arbitre. En seconde période, Yeddou marquait sur un coup franc, mais encore une fois refusé par l’innommable arbitre et comme c’était inévitable les Blidéens aggravèrent le score à la 65’. Il faut signaler que la rencontre a été interrompue pendant plusieurs minutes, moment choisi par les responsables de la JSA pour faire enregistrer leurs réserves, mais en vain. B. Ferhati

Régionale 2

SS Sidi Aïch, la mauvaise surprise

CRB Aokas
Saïdi (Ent.) : «Joueurs et dirigeants sont responsables de notre échec»
Le club phare de la région d’Aokas est dans de sales draps. Le Chabab a terminé la phase aller avec seulement 15 points. Le parcours de ce club est catastrophique, tout le monde en est d’accord. Le Chabab qui fut parmi les prétendants à l’accession est devenu l’un des candidats les plus sérieux à la relégation. Pour comprendre les raisons de cette débâcle on s’est rapproché de l’entraîneur du club, Kamel Saïdi.

L

e doyen des clubs de la Kabylie a déçu énormément ses supporters durant cette première partie du championnat, ne récoltant que des déboires aussi bien à domicile qu’à l’extérieur, avec comme résultante logique une position ‘’avancée’’ parmi le groupe de relégables. Pourtant, avant l’entame de cet exercice, l’objectif de la direction du club était de jouer les premiers rôles. Il faut dire que les supporters des Diables rouges, malgré la trêve, sont encore sous le coup de l’immense mauvais tour que leur a joué leur depuis le début de la saison. Et comme conséquence inévitable, comme rapporté plusieurs comptes-rendus de matches, de nombreux supporters, même parmi les plus inconditionnels, ont déserté la tribune du stade de l’Amitié depuis belle lurette.

7 buts marqués, ça explique tout !
A mi-parcours, les Diables Rouges comptabilisent 13 malheureux points sur les 45 possibles, une véritable misère qui lui coûte d’occuper une indigne 13e place, à deux points du second relégable. Le comble pour les Sidi Aichois c’est que les coéquipiers de Mouloudji ont reçu 8 fois et se sont déplacés à 7 reprises hors de leurs bases. Les deux victoires rempor-

tées l’ont été respectivement face au CR ameur (2-0) lors de la 5e jour née puis lors de la 13e journée aux dépens du voisin dans le derby face à l’ES Timezrit (1-0), même pas de quoi remonter le moral de ceux qui se déplaçaient au stade de l’Amitié malgré tout. Des 7 matches nuls concédés, 4 l’ont été à domicile, respectivement à Sidi-Daoud (0-0), l’OC Azazga (0-0), l’ORB Akbou (0-0) et la JRA Zaatra (0-0. L’équipe chère à Hakim Amaouche a éprouvé les pires difficultés à la maison, ce qui s’est traduit par des revers le HC Aïn Bessam (0-1)et l’US Beni Douala (0-1) en plus de celui face au MC Bouira perdu sur tapis vert, comme si le tableau n’était pas assez noir sans cela, comme l’illustre le piteux bilan de l’attaque qui n’a à son actif que l’inimaginable total de 7 buts marqués alors que la défense a encaissé 15 buts. Les deux compartiments figurent parmi les plus faibles du groupe, c’est tout dire sur la première moitié de saison du SS Sidi Aich.

Les jeunes, la seule satisfaction
Après la dernière défaite à Kherrata (0-2), les diables rouges n’arrivent donc pas à s’extirper de cette 13ème place à 1 point de retard sur Sidi-Daoud, le 1er non relégable. Amaouche et son staff technique composé

d’Oudjani et Atmani devront trouver la formule à adopter pour surmonter cet obstacle. Lors de la phase retour, les camarades de Messafri seront-ils en mesure de repartir d’un bien meilleur pied et répondront-ils aux attentes de leurs supporters ? Il faut rappeler que le SSSA n’a jamais vécu cette situation depuis son accession en Régionale Deux. On explique, en grande partie, cet immense ratage par le départ massif des meilleurs joueurs du club vers d’autres cieux alors que ceux qui les ont remplacés n’étaient pas à la hauteur de la confiance placée en eux par les dirigeants. La seule satisfaction ce sont ces tout jeunes joueurs à l’exemple de Messafri, Bainou, Ferhat et Sofiane Ikene. L’autre cause de ce ratage, à en croire les mêmes avis, est la reprise tardive des entrainements après les tiraillements qui ont eu lieu entre les membres de l’AG lors de l’intersaison. Le groupe a donc entamé le championnat sans aucune préparation, ceci en plus de la crise financière qui a frappé l’équipe de plein fouet. En tous les cas, cette trêve tombe à pic pour les coéquipiers de Saïdi pour recharger leurs batteries et permettra également au staff technique de corriger les nombreuses lacunes afin entamer la phase retour sous de bons auspices. H. Tahar

Quel bilan faites-vous de cette première phase du championnat ? Quoi vous dire ? Le bilan est catastrophique ! Je vous assure que je ne comprends absolument rien du tout à ce qui se passe. Les joueurs sont payés mais ils refusent de jouer. On a bien démarré le championnat et on a enchainé 4 victoires et on a même gagné le derby face à la JS Tichy. A partir de ce derby, le club a connu une descente aux enfers, les joueurs ne cessaient de nous réclamer une prime de cette rencontre face à la JS Tichy qu’ils ont gagnée avec brio. A cause de cette prime non perçue, le moral des joueurs a reçu un coup fatal, ils n’avaient aucune motivation, ils boudaient les entrainements et le plus grave c’est que plusieurs joueurs ont déserté carrément le club. Cette prime non payée fut

fatale pour le club. Mes joueurs étaient très motivés et s’entraînaient très normalement jusqu'à au jour où on ne leur a pas versé cette prime pourtant promise par les dirigeants. Je pense que les dirigeants doivent tenir dorénavant leurs promesses et ne pas promettre ce qu’on ne peut pas honorer ! Je pense que les causes de l’échec sont partagées entre les joueurs et les dirigeants ! Dans quelle situation se trouve actuellement le club ? Le sponsor du club, Farid Zizi, nous a promis de continuer avec nous la saison et de faire tout pour aider le club cher à son défunt frère Omar Zizi qui a beaucoup donné au CRB Aokas en tant que joueur et président. La ténacité du sponsor a fait revenir la plupart des joueurs à de meilleurs sentiments. Plusieurs joueurs qui ont boudé le club sont revenus et s’entraînent normalement avec nous. Le groupe commence à se reformer et on travaille d’arrache-pied pour recharger les batteries pour bien entamer la phase retour qui s’annonce très difficile Pensez-vous sérieusement que vous pouvez sauver le club d’une relégation qui le guette sérieusement ? Oui, largement ! On a un excellent groupe mais un petit détail a tout remis en cause, la prime non versée a sapé le moral des joueurs. Comme on dit, le diable se

niche dans le détail ! Maintenant, tout est rentré dans l’ordre après la décision de Farid Zizi d’épauler l’équipe encore plus. Je suis sûr qu’on terminera la saison à une place honorable On vous on laisse le soin de conclure... Je lance un appel à tous les anciens joueurs, dirigeants, hommes d’argent de la région, supporteurs du CRBA de ne pas laisser leur club succomber à cette très délicate passe. La survie du CRBA est de la responsabilité de chacun de nous. Entretien réalisé par Hafit Zaouche

20

N° 2186 Mardi 5 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

ASMO-ESM

Balagh : «Nous n’avons pas peur de l’ESM»
Tout d’abord, comment expliquez-vous le retour en force de votre équipe en championnat ? C’est tout simplement le fruit de notre travail durant la trêve qu’a connue le championnat. Il faut reconnaître que nous avons effectué une très bonne préparation hivernale. Notre équipe s’est renforcée au mercato par des joueurs de qualité qui ont apporté un plus à l’ASMO. Sans oublier le mérite de l’entraîneur, Mouassa, dans cette amélioration des résultats de l’équipe. Justement, depuis son arrivée à l’ASMO, les résultats de l’équipe se sont nettement améliorés, comment expliquez-vous cela ? Il est clair, le coach a réussi à nous libérer sur le plan psychologique en nous mettant en confiance. C’est un technicien qui accorde beaucoup d’importance au travail psychologique. Cela nous a beaucoup aidés à chasser le doute et à reprendre confiance en soi. Sur le plan tactique, il opte toujours pour une stratégie de jeu offensive. C’est ce qui nous a aidés à faire le jeu et à se créer plusieurs occasions de buts lors de nos précédentes rencontres en championnat. Votre équipe reste sur une série de deux succès en championnat, pensez-vous avoir encore des chances de jouer l’accession ? Ecoutez, notre objectif est de gérer le championnat match par match. Il ne faut se mettre la pression sur les épaules et fixer l’accession comme principal objectif. Aujourd’hui, il faut penser à gagner nos matchs et à disputer chaque rencontre comme une finale de coupe. Par exemple, on ne pense maintenant qu’au derby de ce mardi face à l’ESM, pas au match suivant face à l’USMB. Notre objectif est de battre l’ESM, un point c’est tout ! On doit gagner nos matchs et on aura par la suite le temps de faire les comptes. Comment s’est déroulée votre préparation pour le derby de ce mardi face à l’ESM ? Comme vous le savez, notre moral est au beau fixe, suite à notre précédente victoire acquise à l’extérieur face au NAHD. Nous avons, également, tiré profit du report de ce derby pour corriger nos lacunes et préparer comme il se doit ce match. Ce derby est un match ordinaire comme tous les autres. Nous l’avons bien préparé et nous allons l’aborder avec la détermination de décrocher les trois points. Comment se présente pour vous ce derby ? Comme je viens de vous le dire, il s’agit d’un match ordinaire entre deux formations qui jouent pratiquement de la même façon. Nous avons beaucoup de respect pour l’ESM qui a réalisé jusqu’à présent un bon parcours en championnat. Cela dit, nous n’avons pas peur de notre adversaire. Nous allons tout faire pour gagner ce derby et enchaîner un troisième succès consécutif. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend ce mardi et nous n’allons ménager aucun effort pour battre l’ESM, inch’Allah. Entretien réalisé par Riad O.

Benaouameur, Cherif El Ouazzani, Aïni et Saoula absents face à l’ESM
Pour son match d’aujourd’hui face à l’ES Mostaganem, la formation de M’dina J’dida sera privée des services de plusieurs de ses joueurs. En plus de Moudjar et Benmeghit, blessés et absents des terrains depuis plusieurs semaines déjà, l’entraîneur Mouassa devra composer son team aujourd’hui sans les services de quatre de ses joueurs. Il s’agit de Benaouameur, suspendu après avoir été expulsé lors du précédent match de son équipe face au NAHD, de Cherif El Ouazzani, Aïni et Saoula, tous les trois blessés. L’absence de ces joueurs constitue un vrai casse-tête pour le premier responsable de la barre technique de l’ASMO qui devra puiser dans le fond de son réservoir pour composer son onze face à l’espérance de Mostaganem.

ASMO-ESM, Hallalchi au sifflet

Benchaâbane, Youssef Yacine et Amer Yahia convoqués
C’est hier, à l’issue de la séance d’entraînement qui s’est déroulée au stade Ahmed-Zabana, que l’entraîneur, Mouassa a dévoilé la liste des 18 joueurs convoqués pour le derby d’aujourd’hui face à l’ES Mostaganem. Absents lors des précédentes rencontres de l’équipe en raison de blessure, les trois joueurs qui sont Benchaâbane, Youssef Yacine et Amer Yahia ont été convoqués pour prendre part au match de cet après-midi. Ces trois joueurs ont pris la place de Benaouameur, suspendu, Aïni, Blessé et le jeune Othmani.

La commission d’arbitrage a désigné M. Hallalchi pour arbitrer le derby de l’ouest qui opposera aujourd’hui l’ASM Oran à l’ES Mostaganem. M. Hallalchi sera assisté dans sa tâche par MM. Doulache et Brahim. Le match des Espoirs entre les deux équipes sera dirigé par le trio Becharef-Ali Abdellah-Maâmeri de la Ligue d’Oran de football.

USMB-ASMO se jouera ce samedi

Auteur d’une très bonne prestation face au NA Hussein Dey, l’attaquant asémiste, Balagh Sofiane, s’est dit confiant, avant le derby d’aujourd’hui qui opposera son team à l’ES Mostaganem. L’ancien sociétaire de l’USM Annaba nous a déclaré que son équipe n’a pas peur de l’ESM. Balagh estime que l’ASMO a largement les moyens de décrocher les trois points du derby et d’enchaîner un troisième succès consécutif.

Mise au vert à l’hôtel El Mouahidine

Comme ce fut le cas lors des matchs qui se déroule à domicile, les Asémistes ont effectué leur traditionnelle mise au vert à l’hôtel El Mouahidine. Les coéquipiers de Mezaïr ont rejoint l’hôtel en début d’après-midi. Gardiens de but : Mezaïr, Louati. Défenseurs : Youssef Yacine, Saâdaoui, Sirat, Benayada, Bouaâmria. Milieux de terrain : Boudoumi, Youssef Zakaria, Tahar, Kheloufi, Berramla, Lamhane, Tabti. Attaquants : Benchaâbane, Amer Yahia, Balagh, Belmaâziz,

La LFP a accepté la demande de la direction de l’ASMO de programmer son prochain match face à l’USM Blida samedi, au lieu de vendredi. La direction de la formation de M’dina J’dida avait saisi la ligue pour demander de programmer le match de son team comptant pour la 20e journée de championnat face à l’USMB, samedi, en raison de la programmation du derby de l’ouest face à l’ESM pour aujourd’hui mardi. Ce match USMB-ASMO aura lieu donc samedi prochain, à partir de 15h, au stade Brakni.

R. O.

CRT
nL'opinion sportive dans la ville nAïn-Témouchent neCRT aprèsqui dela sait plus gère les affaires du club que
réunion qui a eu lieu la semaine dernière, le président du CSA a été désigné pour gérer le club pour le restant des matchs. Mais voila que Zenasni a brillé par son absence, préférant se retirer de la gestion du club tant la situation interne n'est guère reluisante en l'absence du nerf de la guerre. Ainsi, c'est le SSPA qui doit continuer à gérer les affaires du club, malgré toutes les anomalies et défaillances constatées sous sa direction.

CSA ou SSPA

Saïda en confiance
e MCS voulait absolument la victoire, vendredi dernier, et les trois points étaient très précieux. Les joueurs saïdis ont atteint leur objectif qui est synonyme de la confiance qui revient. Le MCS était sur une série de matchs nuls et s’il ratait son dernier match à domicile, il serait dos au mur. La victoire était là, pas la manière mais le MCS était sous une grande pression. Cette fois, cette équipe de Saïda ira à Béjaïa avec un moral au beau fixe et une grande détermination car les trois points face à l’USMB étaient importants surtout au plan moral.

MCS

Atek a raté les deux premières séances d’entraînement

L

noù les espoirs, le problème de l'attaque est toujours d'actualité du fait que
l'équipe du CRT n'a pas inscrit le moindre but depuis quatre matchs. Et pourtant, les Témouchentois ont évolué deux fois chez eux au stade Embarek-Boucif. Le problème persiste, sauf si les jeunes ont un autre mot ce vendredi face à l'AS Khroub.

nQue ce soit avec les joueurs seniors

L'attaque amorphe

bons résultats. Certes, elle n’a pas encore perdu depuis des matchs mais elle a besoin d’un succès en déplacement pour confirmer ce réveil. Seule une victoire pourra redonner cet esprit au MCS. Il devra aller chercher ce succès à Béjaïa face au MOB même si la mission ne sera pas du tout facile. Les camarades de Megueni peuvent ramener cette troisième victoire en déplacement et depuis plusieurs saisons, les Saïdis ont toujours réussi de bons résultats à Béjaïa.

le MCS a eu pas moins de six occasions nettes de but mais elles furent toutes ratées. Le manque d’efficacité persiste toujours malgré que l’entraîneur Saïd Hammouche a fait travailler ses attaquants devant les bois. Cette situation risque de pénaliser le club qui a raté son recrutement l’été dernier.

nLe milieu récupérateur du pas npris lesraté les deux premièresMCS, Atek, n’ase- reentraînements avec le reste du groupe puisqu’il a séances de la
maine car il est toujours blessé au niveau des ligaments. Hier, il avait rendez-vous pour faire une échographie et comme sa blessure est un peu sérieuse, il est fort possible qu’il ne soit pas du voyage à Béjaïa pour affronter l’équipe du MOB du moment que les staffs technique et médical ne devraient pas prendre de risques de le faire rentrer pour jouer cette rencontre.

La défense intraitable

Kebaïli toujours blessé

nUn Kebaïli, est toujours nblesséautre milieudedu terrain,Ainsi, ce joueur estil au niveau son genou et cette blessure, la traîne depuis plus de 45 jours.
toujours indisponible du moment qu’il est toujours blessé mais il suit des soins chez le médecin et le kiné. Cela veut dire qu’il va encore rater un autre match avec son équipe du Mouloudia de Saïda à Béjaïa.

Le manque d’efficacité persiste toujours

matchs contre respectivement le RCA, l'USMAn et l'OM, les jeunes espoirs du CRT sont tenus de réagir ce vendredi en accueillant l'ASK sur leur stade Embarek-Boucif. Les coéquipiers de Merakchi doivent impérativement remporter le match pour remonter leur moral et stopper cette série de contre-performances.

n

nDéfaits lors des trois derniers

Les jeunots doivent réagir

Les Saïdis doivent confirmer

Bensalah

La victoire face à l’USMB est venue au bon moment pour cette équipe de Saïda pour sortir du bas du tableau et, vendredi dernier, elle a fait l’essentiel. Malgré cette victoire, le MCS n’est pas encore sorti de l’auberge car même avec cette victoire elle se positionne toujours dans la deuxième moitie du classement. Pour quitter cette place, elle devra rester avec cette dynamique des

Ainsi, Saïda qui a mis fin à une série des matchs nuls mais cette ce succès est venu dans la douleur du moment que les deux buts furent inscrits à la 11’ par un défenseur et les Saïdis ont attendu l’ultime minute pour aggraver le score par Cheraïtia. L’USMB pouvait même revenir au score à plusieurs reprises du moment que le compartiment offensif a une autre fois brillé par ses ratages devant les bois du gardien Khelladi. Durant les 90 minutes de cette rencontre,

Le MCS a fait ce qu’il fallait face à l’USMB puisqu’il renoue avec la victoire et a inscrit deux buts mais le grand mérite revient à la défense qui a fait un grand match, vendredi dernier, du moment qu’elle a été intraitable. Les défenseurs ont fait un match plein et ils n’ont laissé aucun espace ni chance aux attaquants de l’USMB. Le renforcement du groupe par le trio Megueni, Aouameur et Addadi commence à donner ses fruits pour cette défense qui a repris confiance et sur le MCS qui a réussi à rester sans défaite, depuis le début de la deuxième phase du championnat, grâce à ce compartiment.

Hier, séance de musculation

n la première d’ ntraînement s’est nléeSidans une salleséancedeeSaïd Hammoucheledéroude handball, celle d’hier, staff technique sous la conduite a programmé une séance de musculation sous la conduite de son adjoint Nougui. Elle s’est déroulée dans la salle de l’OPOW et il y avait presque la totalité de l’effectif à l’exception des deux blessés, Atek et Kebaïli.

Les trois prochaines sur le tartan

n mettre son équipe dans nlle Saïd Hammouche veutC’au MOB, et surtout à de bonnes conditions face qu’e fasse un grand match. est ce qui l’a poussé
programmer les trois dernières séances de la semaine sur un terrain en tartan comme celui du stade de l’Unité Maghrébine de Béjaïa. Ainsi, les camarades de Cheraïtia vont effectuer leurs séances d’entraînement sur le terrain du stade des Frères Bracci. Ce dernier est, en effet, doté d’un terrain en tartan identique à celui de Béjaïa.

Amar B.

A. B.

Iniestameilleurdu Barçapossible» «Partir ? Je suis déjà au endroit
Coup d’œil International
l a tout pour plaire ! L'Espagnol Andrés Iniesta est, selon les dires de ses propres collègues, un footballeur parfait. Intelligent, élégant et efficace, il est non seulement le cerveau du FC Barcelone et de la sélection espagnole, mais a également marqué le but le plus important de l'histoire de la Roja : une reprise à mi-hauteur du pied droit qui a offert à l'Espagne sa première Coupe du Monde de la FIFA™. Dix ans après sa première apparition sur la scène internationale à l'occasion de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Émirats Arabes
Andrés Iniesta, vous êtes devenu un habitué du Gala FIFA Ballon d'Or. Quelles sensations vous animent dans ce type d'événement, en tenant compte des années qui passent ? De très bonnes sensations, très bonnes. Quand vous y pensez à tête reposée, c'est un motif de joie de compter parmi les joueurs choisis pour ces prix, de faire partie du onze mondial. C'est formidable que les gens reconnaissent la valeur de ce que vous faites. C'est quelque chose de très particulier, vraiment. Beaucoup disent que Messi marque les buts, mais que c'est Iniesta qui fait avancer Barcelone. Que pensez-vous de cette affirmation ? Je pense que c'est le potentiel de chacun poussé à fond qui fait une grande équipe. Le Barça est meilleur avec Leo, et Leo est meilleur avec le Barça. Le football n'est pas un jeu individuel, c'est un sport collectif où c'est la somme de tous qui fait que les individualités se voient beaucoup plus. Je suis meilleur avec Leo et Leo est meilleur avec nous, c'est ça qui est important : que tous, nous nous sentions responsables du travail bien fait. Il n'y a pas longtemps, Messi a dit qu'il aurait été juste que le FIFA Ballon d'Or termine entre les mains d'Andrés Iniesta… (rires) Venant de Leo, c'est un compliment. C'est un coéquipier avec qui je vis et avec lequel je joue depuis longtemps. C'est tellement bien. Le fait de partager un podium ne fait pas de nous des rivaux. Pour moi, c'est un coéquipier. Le fait qu'il ait gagné un quatrième Ballon d'Or me rend aussi heureux. Si l'on revient sur l'année 2012, au terme de laquelle vous avez été élu meilleur joueur de l'UEFA, quel moment est resté le plus vivement gravé dans votre mémoire ? Peut-être l'Euro, en raison de l'importance qu'a eue ce tournoi pour l'équipe. Nous avons réalisé quelque chose qu'aucune autre sélection n'a réussi à faire. Et puis, je le dis souvent : je garde la sensation d'avoir bien joué, d'avoir été heureux et d'avoir progressé. Ce sont les meilleurs critères que je peux avoir au fil des ans. Dans un entretien récent, vous avez dit que votre niveau sur le terrain était le reflet de ce qui se passait en dehors. Que se passet-il actuellement dans la vie personnelle d'Andrés Iniesta pour qu'il affiche un niveau aussi élevé ? Le secret, c'est la stabilité que je trouve en dehors du terrain : avec ma femme, avec ma fille, avec ma famille, avec les gens qui m'entourent. Mais chaque personne est différente… Il y a des joueurs, même parmi les plus grands, qui trouvent un bon refuge sur le terrain pour évacuer tout ce qui ne va

N° 2186 Mardi 5 février 2013

21

I

Unis 2003, le natif de Fuentealbilla affiche la même ambition que celle qui lui a permis de prendre place sur le podium des finalistes du FIFA Ballon d'Or aux côtés des deux stars Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. FIFA.com a parlé avec lui de ses sources d'inspiration, de ses modèles et de ses objectifs immédiats avec l'équipe culé et la sélection championne du monde.
répercute-t-il dans un groupe aussi uni et depuis tant d'années ? Le départ de Guardiola fait partie des choses qui arrivent : le club et lui-même sont arrivés à cet accord. C'est donc une chose normale, naturelle, qui

«Le Barça est meilleur avec Leo, et Leo est meilleur avec le Barça»
pas en dehors. Dans mon cas, je pense que les deux mondes sont très liés. En 2012, Barcelone n'a remporté qu'un seul titre alors que depuis plusieurs années, vous et vos coéquipiers nous aviez habitués à plus. Ce titre a-t-il été un peu fade ? Non, il n'a pas été fade, car la Coupe du Roi n'est pas fade. En plus, nous sommes passés très près en Ligue des champions. En sport, ou en tout cas au Barça, vous devez toujours vous battre pour tout. Di-

«Ça va être magnifique au Brésil !»
sons qu'il nous a manqué en 2012 un petit quelque chose que nous avions eu les années précédentes. En 2012, nous sommes arrivés tout près, mais il nous a manqué ce petit quelque chose. Cette année, nous avons la motivation de nous battre à nouveau pour tout. Sur le plan extra footballistique, 2012 a été une année un peu particulière avec le départ de Pep Guardiola, la maladie d'Éric Abidal, la rechute de Tito Vilanova. Comment tout cela se

arrive très souvent dans n'importe quelle équipe. En revanche, les deux autres choses ont été très dures à encaisser, très dures à vivre, surtout évidemment pour les deux personnes concernées et leurs familles. Nous, la seule chose que nous pouvions faire était d'être à leurs côtés, de tout donner et de les soutenir pour que progressivement, ils puissent se remettre et revenir dans le groupe. La vitalité et l'envie qui animent le groupe aujourd'hui s'expliquent aussi par ces coups durs que nous avons réussi à surmonter. Verra-t-on un jour Iniesta avec un autre maillot que celui du FC Barcelone ? n'êtes pas à 100%, l'adversaire peut Mon rêve et mon espoir, je vous battre ou faire match nul. le dis toujours, seraient de terC'est ce qui est arrivé contre la miner et de prendre ma reFrance. Mais nous avons entièretraite dans le club où je suis ment confiance de pouvoir rester arrivé à l'âge de 12 ans et qui premiers, de bien négocier les m'a donné pratiquement tout. matches qui nous restent et aussi, Aujourd'hui évidemment, ça ne pourquoi pas, d'aller gagner en me vient pas à l'esprit, car je suis France. La sélection en est capable. au meilleur endroit possible. Je dis aussi que c'est mon rendement Aujourd'hui, tout le monde fait qui décidera jusqu'où j'irai. Le jour où je sentirai que je «Le départ de Guardiola ne me donne plus à 100%, est une chose normale» je ne tricherai pas avec mon club. C'est logique.

De Barcelone, passons à la sélection. La Coupe des Confédérations de la FIFA de cette année est-elle une occasion de prendre votre revanche après l'élimination à Afrique du Sud 2009 ? Dans le football, il y a toujours une deuxième chance, une autre opportunité d'essayer de gagner. Ou de récupérer ce que vous avez perdu. Ainsi, cette année, nous avons la possibilité de le faire, de gagner cette compétition et nous irons dans ce but. Nous sommes champions du monde en titre et nous jouerons au Brésil, qui est un endroit très particulier, avec son public… Ça va être magnifique ! En parlant du Brésil, que pensez-vous des qualifications ? Le groupe est devenu intéressant après votre match nul contre la France. Oui, c'est certain. Cela confirme ce que nous disons depuis longtemps : aujourd'hui, toutes les équipes sont difficiles à battre. Peu importe l'équipe, et encore plus si c'est la France. Si dans un match, vous

«Petit, je voulais rassembler à Guardiola et Laudrup»

l'éloge de l'intelligence de jeu d'Andrés Iniesta, mais quand vous étiez petit, quels joueurs admiriez-vous ? Qui vouliez-vous imiter ? Eh bien quand j'étais petit, je regardais beaucoup Pep Guardiola et Michael Laudrup. C'étaient les deux joueurs auxquels je voulais le plus ressembler. J'essayais de faire les choses comme eux. Ensuite, au fil du temps, j'ai pu constater qu'ils avaient été de bons exemples à suivre. Aujourd'hui, les jeunes regardent ce que je fais. C'est un signe que les choses sont bien faites. C'est aussi une grande responsabilité car aujourd'hui avec les médias, tout ce que vous faites sur le terrain et en dehors arrive aux yeux et aux oreilles du monde entier. Comment gérez-vous cela ? Oui, c'est certain. Une pièce a deux côtés, n'est-ce pas ? Pour le meilleur et pour le pire. Mais c'est quelque chose que l'on gère naturellement. Ça fait partie de notre travail. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas seulement des joueurs de football, nous sommes aussi très observés par beaucoup de gens qui veulent nous ressembler ou essayer de faire comme nous. C'est une grande responsabilité. En guise de conclusion, quels sont vos vœux pour 2013 ? La santé. De pouvoir m'entraîner et bien jouer, c'est le plus important. Le reste, selon ce que décide le destin, les choses peuvent aller mieux ou moins bien. Je souhaite avant tout être bien pour pouvoir prendre du plaisir à ce que je fais, sur le terrain comme en dehors. In.Fifa.com

22

n° 2186 mardi 5 février 2013

Coup d’œil International
AC Milan Chelsea

L'entraîneur adjoint du FC Barcelone Jordi Roura était assez lucide dans son analyse La défaite du Real Madrid sur la pede la performance de ses troupes louse de Grenade samedi dernier (1-0, après le match nul face à Valence, quelques jours seu22e journée de Liga) a encore assombri lement après le un peu plus l'avenir de l'entraîneur Clasico : «C'est vrai José Mourinho qui pourrait mettre les que nous avons un peu manqué de voiles l'été prochain. Selon e Sun et fraîcheur physique Mail, Chelsea serait décidé à le Daily et il est possible lancer les négociations pour le retour que cela soit dû à la débauche d'énerdu Special One à Stamford Bridge à l’isgie de l'autre jour sue de l’actuelle saison. Le contact aurait contre le Real», a remême déjà été renoué. Une chose est sûre, connu Roura en conférence de presse, alors qu’il confiait à ses joueurs qu’il existait remplaçant un Tito Vilanova une possibilité de prolonger son séjour à la tête des Blues toujours en soins à New York au-delà de cette saison, Benitez est plus que jamais en raison de son cancer. L’entraîneur intérimaire a également justifié proche de la sortie. Les fans n'attendent que ça surmario Balotelli, l'attaquant international italien, ne pouvait son choix de ne pas lancer Villa comme titutout que le manager actuel, Rafael Benitez, ne pas rêver meilleurs débuts avec sa nouvelle écurie, dimanche soir, laire, face à Valence qui était pourtant son ancien club : fait pas l'unanimité et que son intérim «Nous savions que Valence était un adversaire peu commode, c'est pourquoi nous dans le cadre de la 23e journée de serie a, en s’offrant d’ores et déjà devrait s'achever en juin à l'issue avons opté pour la continuité (par rapport au clasico de mercredi). Mais quand Villa un doublé, tout en permettant à son équipe de remporter une préen a eu l'occasion, il est entré en jeu car il et important pour nous», a assuré Roura. de son contrat.

constituent une belle émotion»

Balotelli «Ces deux buts

La rumeur Mourinho de retour

Roura «On a manqué de fraicheur physique»
Barça

cieuse victoire : «Je ne devais pas commencer le match mais Pazzo a eu un problème à l’échauffement. Je me sentais bien et prêt. Ces deux buts constituent une belle émotion. Je dédie le premier à Mino Raiola, mon agent, et le second à ma famille. J’ai réalisé un rêve en jouant pour l’AC Milan. Maintenant, mon prochain rêve est de pouvoir toujours être au maximum afin de faire gagner le club. Et de répondre à ceux qui pensaient que je n’étais pas fait pour jouer ici. Nous sommes forts en attaque, même si je n'avais pas beaucoup joué et que j'avais les jambes un peu lourdes. Je dois travailler ma condition physique. C'est un bon début, mais je dois continuer à marquer des buts», a lancé l’ancien buteur de man City.

Schalke 04

David Villa toujours proche d’Arsenal
Le manager d'arsenal, arsène Wenger, n'oublie pas david Villa. Le technicien français ne veut pas laisser passer le buteur du fC Barcelone l'été prochain révèle le Sunday Sun. L'alsacien, réticent à lâcher les 20 millions d'euros exigés par le Barça cet hiver, verrait d'un bon œil un prix divisé par deux ou trois dans 5 mois. en effet, Villa, auteur de 5 buts en 14 apparitions en Liga cette saison, n'a plus qu'une année de contrat au sein de la formation blaugrana. david Villa voit en ce transfert l’opportunité pour lui de retrouver une place de titulaire dans un grand club.

Buteur dès son premier match avec la formation allemande de Schalke 04, Michel Bastos n’a pas oublié pourtant son ancien club de alors que l’as rome est enl’OL au micro du Canal Football train de chercher un nouvel Club : «Je dois beaucoup à Lyon, je entraîneur, après le licencieremercie énormément le club pour ment de Zdenek Zeman, le tout ce qu’il a fait pour moi. J’ai passé nom de massimiliano alletrois ans et demi là-bas, avec des hauts et gri aurait circulé comme probable entraîneur du club des bas. Je ne voulais pas partir mais je n’ai pas eu le romain. néanmoins, l’adminischoix. C’était comme ça et je ne regrette pas parce trateur du milan aC, adriano Galque ça se passe bien ici Je ne voulais pas quitter liani, a tenu à démentir les rumeurs : Lyon pour n’importe quoi, je voulais venir «Allegri à la Roma ? Je ne comprends pas ces ici car c’est un grand club, je ne regrette pas». articles, il a un contrat jusqu'en 2014 et l'année prochaine il sera encore notre entraîneur, affirme Galliani au Corriere dello Sport. Toutefois, je tiens à avoir un entraîneur qui aime les autres clubs.»

Galliani veut garder Allegri pour l’an prochain

Michel Bastos : «Je ne regrette pas mon choix»

Un nouveau concurrent pour Lloris cet été

Tottenham

Van Buyten rêve du Mondial 2014

Belgique

PSG

Transféré de Lyon à Tottenham l'été dernier, le gardien Hugo Lloris a longtemps ciré le banc avant de pousser Brad Friedel sur le banc de touche de White Hart Lane. Mais le gardien de l'équipe de France (43 sélections) pourrait de nouveau avoir du souci à se faire. Selon le Daily Star, les dirigeants londoniens souhaiteraient recruter Andres Fernandez l’été prochain. Le gardien d’Osasuna, auteur de belles performances cette saison en Liga, arriverait pour pallier les départs conjugués de Gomes (Hoffenheim) et Carlo Cudicini (LA Galaxy) qui ont quitté les Spurs cet hiver. L'Espagnol, pisté par le Real Madrid également, pourrait succéder au vieillissant Friedel (41 ans).

alors qu’il caracole en tête de Bundesliga avec le Bayern munich, le défenseur central, daniel Van Buyten, nourrit également de grandes ambitions avec la sélection belge, avec Désireux de remplacer le portier espaLa star suédoise du PSG Zlatan Ibrahignol David De Gea, qui n’a jamais apcomme objectif majeur de se quamovic a dressé un bilan de sa première porté entière satisfaction, Sir Alex lifier au mondial 2014 : «Oui. Et Ferguson est à la recherche d’un noupartie de saison. «Je me donne 10/10, d’y jouer hein (sourire). Je veux y veau portier. Selon The Sunday Peocar ce sont les six meilleurs premiers ple, le gardien bosnien Asmir aller en étant prêt à jouer, confie mois que j'ai fait dans un club. Je n'ai Begovic serait sur les tablettes de Van Buyten au quotidien belge Sir Alex Ferguson qui peine à remjamais marqué autant de buts, dont La Dernière Heure. Ce sera cerplacer l’immense Edwin van der contre Marseille. En deux exceptionnels tainement une super Coupe du Sar. Une rumeur qui devrait relanLigue 1, j'ai vu pas mal de joueurs tacer le retour de David de Gea en Monde. J’ai eu la chance d’en Espagne. L'ancien Colchonero est lentueux, mais pour moi les meilleurs vivre une, c’est magnifique. Après notamment annoncé au Barça afin de sont dans ma propre équipe. Après, il y cela, ce serait peut-être aussi un prendre la place d’un Víctor Valdés sur a de très bons défenseurs ici, costauds, le départ. D’après les informations du bon moment pour raccrocher, qui sait. On verra. C’est difficile journal britannique, le portier de Stoke demais il me faudrait connaître leurs noms à dire. Avoir commencé avec un Mondial et terminer avec un vrait prendre la direction de Manchester Uniavant de les donner (rires). Le niveau augmente autre, ce serait une belle histoire. Je m’entraîne encore plus pour ted durant l’été pour un montant de 10,5 et le PSG doit le faire augmenter de par nos millions d’euros. Mais la pression qui pèsera sur ses épaules sera très forte, car garder le niveau. J’ai encore cette envie de jouer. Je ne pense pas à arles supporters d’Old Trafford portent dans leur cœur de grands gardiens tels que moyens», a déclaré la star suédoise à rêter, je suis hyper motivé.» Edwin van der Sar ou encore Peter Schmeichel. Stade 2.

Ibrahimovic : «Je n'ai jamais marqué autant de buts»

Asmir Begovic futur cible de Ferguson

Manchester United

a la grande surprise, le sélectionneur allemand Joachim Löw a décidé de titulariser le portier de Leverkusen rené adler contre la france mercredi soir. une décision qui n’a nullement plu au portier bavarois et habituellement numéro 1, manuel neuer : « il s’agit d’un match très important, et j’aurais souhaité y prendre part. normalement, ce n’est pas un problème de prendre place sur le banc, sauf pour ce genre d’affiche », s’est-il emporté.
quotidien sportif annexe de panorama

Neuer n’accepte pas la décision de Löw

Allemagne

OM

très déçu de la nouvelle contre performance de l’om à domicile avec une défaite face à nancy (0-1), le milieu de terrain mathieu Valbuena n’a pas mâché ses mots pour exprimer son désarroi : «Ce soir, on a été nuls. En première période, ils se sont déjà procuré plusieurs occasions, et ils auraient pu mener à la pause. Au final, on prend encore un but sur coup de pied arrêté. On ne mérite pas de gagner», a-t-il déclaré au micro de Canal plus.
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez l’ANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Valbuena : «On a été nuls !»

& Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr
Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Numéros utiles

Décrassage
«Mieux vaut cinq dans la main que dix à attendre»
Le proverbe du jour
(Proverbe grec)
Une personne sur trois déclare aujourd'hui être génée par des troubles du sommeil, au moins trois nuits par semaine...Ce seul constat est alarmant, car le manque de sommeil joue directement sur notre santé quotidienne (fatigue, somnolence, perte de mémoire, irritabilité...). Mais ce n'est pas tout, le manque de sommeil est aussi un facteur de risque de nombreuses maladies... Quelles sont les conséquences du manque de sommeil ? Les conséquences du manque de sommeil sur la vie quotidienne sont nombreuses : G irritabilité, agressivité, G fatigue générale, G difficultés de concentration, fautes d'inattention G stress G maux de tête, G tensions musculaires, G troubles digestifs, G mais aussi somnolence diurme excessive…. Le manque de sommeil est aussi un facteur de risque de certaines maladies : G affaiblissement du système immunitaire, G obésité, G diabète, G hypertension, G dépression... Vous l'aurez compris, le sommeil est primordial, et en manquer a de vrais répercussions sur notre santé. En cas d'insomnies sévères ou de troubles du sommeil gênant la vie quotidienne, il est important de consulter son médecin traitant. Et dans tous les cas, vous trouverez ciaprès quelques conseils de base pour mettre toutes les chances de votre côté de bien dormir. Evaluez vos besoins de sommeil et repérez les signaux Si vous dormez peu, c'est peut-être que vous n'avez pas besoin de beaucoup de sommeil.

Horaires des prières

Le Buteur n° 2186 Mardi 5 février 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
: 13h02 : 15h55 : 18h21 : 19h41
BEAU TEMPS

23

Mardi
Dohr Asr Maghreb Icha

24 Rabie elaouel 1434

MARDI

AVERSES ÉPARSES

MERCREDI

Mercredi
Fedjr Chourouk

Une fillette s'est retrouvée avec un crayon coincé dans son cerveau !

ACTUEL

Attention au manque de sommeil Quels conseils pour mieux dormir ?

: 06h 18 : 07h 46

Matin : 6 °C A-M : 16 C Vent : 11 km/h Direction : S.

Matin : 11 °C A-M : 15 C Vent : 15 km/h Direction : W.

Astéroïde 2012 DA14 va frôler la Terre lede15 févrierd'un terrain de footIl mesure 50 mètres large, soit la taille

Olivia Smith est certainement l'un des bébés les plus chanceux au monde. Cette petite fille de New Boston, dans l'Etat du New Hampshire aux Etats-Unis, est miraculeusement sortie indemne d'un accident qui aurait pu être beaucoup plus grave. En effet, après une chute malencontreuse du haut de sa chaise, Olivia Smith est tombée la tête la première sur un crayon de couleur qui a transpercé le coin de son œil et s'est logé dans son crâne, explique The Huffington Post. «Si vous considérez qu'une personne ayant un crayon dans son crâne est chanceuse alors, cette fille est vraiment chanceuse» a déclaré le docteur Darren Orbach, un des cinquante médecins et spécialistes qui ont été appelés pour résoudre le cas d'Olivia Smith. Tous les professionnels de la santé assemblés pour sauver la petite fille ont été stupéfaits par cet incident. «Si vous m'aviez demandé de m'asseoir avec la radio d'un patient et de dessiner une ligne qui travers le cerveau en évitant les vaisseaux et en évitant une hémorragie, j'aurai été bien embêté tant la tâche était difficile», a ajouté le docteur Darren Orbach. Cependant, ceci a été le cas du crayon d'Olivia Smith. C'est bien pour cela que la fillette est une véritable chanceuse.

vous persistez à mal dormir, sachez que vos troubles du sommeil peuvent être dus à une vie trop sédentaire et confinée. Un peu de marche, de vélo ou de natation (dans la journée et non dans la soirée) aura une incidence bénéfique sur la qualité de votre sommeil. G Certaines plantes comme la camomille, le tilleul, la verveine, le houblon, la valériane ou la passiflore peuvent également améliorer vos nuits. G Dans tous les cas, ne prenez jamais de somnifères s'ils ne vous ont pas été directement prescrits par un médecin.

ball. Le 15 février prochain, un astéroïde va frôler la Terre. Baptisé Astéroïde 2012 DA14, cet objet passera à seulement 27 700 km de nous. Mais rassurez-vous : il ne devrait pas toucher la Terre. En revanche, il pourrait percuter sur sa route des satellites de navigation et de communication qui sont en orbite à 36 000 km de la Terre (par rapport à lʼéquateur). Ce nʼest pas un record : de nombreux astéroïdes sont déjà passés plus près de la surface terrestre. 2011 MD est passé à 12 000 km seulement de la Terre en juin 2011 ; 2008 TS26 à 7 100 km, et 2011 CQ1 a seulement 5 500 km. Mais tous ces astres nʼétaient que de gros cailloux, ne mesurant que quelques mètres. L'astéroïde qui va nous frôler le 15 février dénote par sa taille : «Depuis que nous avons commencé la surveillance régulière du ciel dans les années 1990, nous nʼavons jamais vu un objet si gros passer si près», a déclaré Don Yeomans, le directeur du programme de suivi des astéroïdes. Si par malheur un tel objet devait s'écraser sur Terre, l'impact pourrait être dramatique. Il y a 50 000 ans, un astéroïde de cette taille avait touché la Terre créant un cratère dʼenviron 1,5 km de diamètre et profond de 190 mètres dans le désert de lʼArizona. Plus récemment, en 1908, un astéroïde de taille similaire a explosé au-dessus de la Sibérie provoquant un souffle rasant des milliers dʼhectares de forêt. Mais pas de panique ! Rien de tout cela ne devrait arriver.

Après avoir effectué 150 000 fois le tour de la Terre en 29 ans, Landsat 5 prend sa retraite
Le satellite Landsat 5 est en orbite autour de la Terre depuis 1984. Après 29 ans de bons et loyaux services, l'U.S. Geological Survey (USGS) a annoncé qu'il le retirerait prochainement de la circulation ce satellite. Le Satellite Landsat 5 qui sera retiré par les États-Unis dans les prochains mois à largement dépassé les attentes de sa mission initiale. A la base, lors de son lancement en 1984, celui-ci devait mener une mission de trois ans. «Finalement n'importe quel événement majeur depuis 1984 ayant laissé sur cette Terre une empreinte supérieure à celle d'un terrain de football a certainement été enregistré par Landsat 5, qu'il s'agisse d'un ouragan, d'un tsunami, d'un feu de forêt, de la Selon lui, il est peu probable qu'un autre satellite puisse un jour atteindre la longévité de Landsat 5. En effet, au final, Landsat a 29 ans. Au cours de toutes ces années, il aura effectué 150 000 fois le tour de la Terre, réalisé plus de 2,5 millions de clichés de la surface de la planète, photographié, entre autres, la catastrophe de Tchernobyl et l'extension des agglomérations autour de villes telles que Las Vegas. Il a également observé les conséquences des attaques terroristes du 11 septembre 2001, la progression de la déforestation au Mexique, et vu les foules descendant à Washington pour assister à la victoire de Barack Obama aux élections présidentielles en 2009.

Il y a quelques semaines, nous apprenions que Katie Holmes avait engagé un spécialiste en séduction et relations afin de reprendre du poil de la bête suite à sa séparation avec Tom Cruise. Celle qui a interprété le rôle de Joey Potter dans Dawson's Creek, aurait, certes, eu depuis, quelques aventures avec Chris Klein et Jake Gyllenhaal, mais rien de bien sérieux. Il semblerait que son expérience avec le père de Suri lui ait fait oublier les rudiments de la drague. Malgré tout, cela semble aller beaucoup mieux pour elle comme le révèle le New York Post qui a aperçu la jeune femme accompagnée par un homme dans un bowling. Ils y auraient réservé une piste privée et profité de leur soirée autour de quelques bières. La source rapporte même que Katie a battu à plate couture celui qui l'accompagnait. Ce n'est qu'à une heure du matin qu'ils sont partis... ensemble. Le début d'une nouvelle idylle pour la belle brune ? En ce qui concerne sa vie professionnelle, Katie Holmes vient de terminer de jouer à l'affiche de la pièce Dead Accounts, par conséquent elle a du temps libre pour se concentrer à d'autres aspects de sa vie.

Katie Holmes en couple

People

Pour profiter de tous les avantages du régime citron, vous pouvez de temps en temps remplacer le verre de jus de citron du matin par une citronnade spéciale. La recette : mélangez 2 cuillères à soupe de jus de citron fraîchement pressé avec 30 cl dʼeau filtrée. Ajoutez 2 cuillères à café de sirop dʼérable grade B (moins raffiné) et une pincée de piment de Cayenne. Vous pouvez remplacer le sirop dʼérable par un bâton de cannelle. Buvez sans plus attendre. Le piment de Cayenne favoriserait la séparation des glucides du repas et donc permettrait de mieux réguler le taux de sucre dans le sang. Quant au sirop dʼérable, il permet à la fois dʼatténuer lʼamertume de cette citronnade et dʼapporter des nutriments, avec il est vrai, un peu de sucre (pas dʼabus quand même !). Demain : les astuces pour ne pas craquer

Une citronnade amincissante

Le régime citron, c’est le régime des stars hollywoodiennes ! Son secret : mettre à profit les vertus amincissantes du citron. Facile !

Les secrets du régime citron

Il est fondamental de ne se coucher que lorsqu'on a sommeil et pas parce que «c'est l'heure ou parce «qu'il me faut mes huit heures». … En revanche, si vous bâillez mais résistez vaillamment pour voir la fin d'une émission à la télévision, vous ratez votre heure d'endormissement, et comme le sommeil est organisé en cycles qui se succèdent, vous devrez attendre le prochain train. Il est donc important de se coucher quand on a sommeil. Préservez un cadre propice Pour conférer à votre chambre à coucher une ambiance propice à la détente, aérez-la tous les jours, aspirez régulièrement les poussières et respectez une température qui ne doit pas excéder 18-19° C. Assombrissez la pièce et isolez-la autant que possible du bruit. Enfin, pour un bon sommeil, mieux vaut se coucher à des heures régulières afin que votre corps s'habitue à cette "routine". Prévoyez un «sas de décompression» On ne peut pas passer tout d'un coup d'une activité soutenue au sommeil. Les mécanismes d'éveil doivent se

mettre en veilleuse pour permettre le déclenchement des mécanismes du sommeil. Il faut donc savoir s'arrêter et s'occuper par des activités calmes, non angoissantes, sans rapport avec l'activité professionnelle ou les soucis du moment. Bannissez les activités crispantes comme les jeux vidéo, les films d'horreur ou les discussions familiales orageuses juste avant l'heure de dormir. Certaines personnes aiment aussi lire un peu avant de dormir, pourquoi pas vous ? Vous pouvez aussi trouver votre propre moment de détente : pratiquer un exercice de relation, prendre un bain (pas trop chaud), ou même méditer.. Attention au dîner du soir Évitez les dîners trop riches, trop copieux ou trop arrosés. G Oubliez également le proverbe «qui dort dîne» car la faim risque de vous empêcher de sombrer. G Si vous êtes sensible au café, cessez d'en boire après 15 heures car la caféine a une longue durée d'action. Préférez une infusion calmante, un verre de lait chaud (avec éventuellement un peu de miel). G Si malgré ces recommandations,

Il faut toujours avoir de lʼhuile dʼorigan dans sa pharmacie. En effet, cette dernière aide à guérir des maux dʼoreilles, des piqûres dʼinsectes, des diarrhées, indigestions et beaucoup dʼautres problèmes médicaux. Cette huile doit être achetée en lieu sûr car il faut quʼelle soit pure. Par contre, lorsquʼon lʼutilise, il faut la couper avec de lʼhuile dʼolive car elle est très forte.

A utiliser l’huile d’origan pour la santé Savoir
stuce

Investissez dans un lit confortable ! Vous passez 7 heures par jour dans votre lit, cela justifie un petit investissement ! Pour cela, choisissez une literie adaptée (à votre poids, à votre dos, à votre besoin de confort). Cela va du sommeil, au matelas, et jusqu'à l'oreiller ! Mais attention, ne choisissez pas seul(e) votre literie, prenez d'abord les conseils d'un professionnel qui vous aidera à déterminer : G le type de matelas (ressort, latex, mousse), G la qualité du soutien pour le matelas (degré de fermeté), G le type de sommier (lattes, ressorts), G le type d'oreiller qui vous convient le mieux, en fonction de votre position de sommeil (sur le dos, le côté, sur le ventre). Et pourquoi pas une sieste ? Si vous pouvez vous le permettre et que vous dormez mal la nuit, n'hésitez pas à faire une petite sieste ! Chez l'adulte, la durée idéale de la sieste est de 10 à 20 minutes, entre 13 et 15 heures. (Institut du Sommeil et de la vigilance). Comme vous le constatez, la sieste n'est pas longue, et ne vous prendra pas l'après-midi ! Il n'est d'ailleurs pas du tout recommandé de faire de longues siestes, car elles peuvent perturber votre sommeil nocturne.

N ew s
Sant é

Anti-cancer : manger des carottes

On savait déjà que la consommation des fruits et légumes riches en carotène offrait une protection contre le cancer colorectal aux non-fumeurs, cette fois des chercheurs américains viennent de démontrer que consommer des aliments riches en caroténoides pouvait réduire les risques de développer un cancer du sein. Dans cette nouvelle étude publiée dans le Journal of the National Cancer Institute, les chercheurs de l'Harvard Medical School ont analysé des données provenant de huit tests auxquels ont participé plus de 3.000 femmes atteintes de cancer du sein et près de 4.000 autres en bonne santé. Leurs ré-

pour prévenir le cancer du sein

Le

C hiffre du jour 150 000

sultats ont montré que les femmes qui enregistraient les plus forts taux de caroténoïde (des nutriments présents dans de nombreux fruits et légumes colorés) dans leur sang voyaient leur risque de cancer du sein diminuer par rapport aux autres femmes. Et, comme pour lʼétude concernant le cancer du côlon, il semble que cette protection offerte par les caroténoides est plus forte chez les femmes qui ne fument pas. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire... ou plutôt, à cuisiner ! On trouve les caroténoïdes dans les carottes, les courges, les patates douces, les tomates mais aussi le maïs, le pamplemousse et… les épinards !

Contrairement aux dires de tous, le tabac aurait plutôt tendance à être un excitant. Car sʼil calme temporairement le fumeur, cela nʼest que passager ! Par contre, la cigarette aurait un effet coupe-faim, ou du moins cela modèrerait lʼappétit. Le mieux reste néanmoins de ne pas fumer afin de protéger son capital santé.

Faux !

Le tabac a un effet anxiolytique ?

Question

déforestation, ou encore d’une marée noire», a indiqué le directeur de l'USGS Marcia McNutt.

15:45 Fabriques culturelles 16:00 TV5MONDE, le journal 16:25 Questions pour un champion 17:00 Qallunaaliaqpallianiq, direction sud 18:00 TV5MONDE, le journal 18:25 Le journal de l'économie 18:30 L'invité 18:40 Les étoiles filantes 19:05 Mixeur, les goûts et les idées 19:30 Tout le monde veut prendre sa place 20:30 Journal (France 2) 21:00 Les petits meurtres d'Agatha Christie 22:40 TV5MONDE, le journal 22:55 Journal (RTS) 23:20 Vendée Globe 23:25 Le journal de l'économie 23:30 Mise au point 00:25 Coup de pouce pour la planète

12:00 Les douze coups de midi 12:50 L'affiche du jour 13:00 Journal 13:40 Petits plats en équilibre 13:55 Les feux de l'amour 16:35 American Wives 17:25 Coup de foudre au prochain village 18:20 Une famille en or 19:05 Le juste prix 19:45 Nos chers voisins 20:35 Mon assiette santé 20:37 Instants d'émotion 20:42 Après le 20h, c'est Canteloup 20:50 Dr House 21:35 Dr House 22:25 Dr House 23:20 24 heures aux urgences 00:30 24 heures aux urgences 01:50 Reportages 03:35 Deux saisons dans le golfe du Morbihan

13:50 Consomag 13:55 Expression directe 14:00 Toute une histoire 15:15 Comment ça va bien ! 16:20 Le jour où tout a basculé 16:40 Le jour où tout a basculé 17:10 Côté Match 17:15 Seriez-vous un bon expert ? 17:54 CD'aujourd'hui 17:55 On n'demande qu'à en rire 19:00 Mot de passe 19:30 N'oubliez pas les paroles 20:00 Journal 20:40 Histoire d'un rêve 20:42 Image du jour 20:45 Histoires en série 22:45 Papa s'en va en guerre 00:00 La guerre en face 01:35 Tirage de l'Euro Millions

12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:05 Scènes de ménages 13:40 Météo 13:45 Mortelles retrouvailles 15:45 Mensonges et trahison 17:35 Un dîner presque parfait 18:45 100 % mag 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages 20:50 D&CO, une semaine pour tout changer 23:00 D&CO, une semaine pour tout changer 01:30 The Beast Bienvenue en enfer 02:25 Météo 02:30 M6 Music

jamel Haïmoudi, le seul et unique arbitre algérien encore en service à la CAN, est pressenti pour arbitrer la finale. Ce n’est pas encore officiel, mais le referee pourrait se voir confier cet honneur, compte tenu de ses excellentes prestations durant ce tournoi. Djamel Haïmoudi a arbitré jusque-là deux rencontres chocs : RDC – Burkina Faso et Côte d’Ivoire – Nigeria. Deux matches qu’il a dirigés de main de maître. Sauf grosse surprise, ces prestations ouvrent à Haïmoudi, désigné à chaque journée depuis le coup d’envoi de la CAN, grandes les portes de la finale. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

D

Haïmoudi pressenti pour la finale

N° 2186 MARDI 5 FÉVRIER 2013

C il a dit lui
omme

«Sur le penalty raté, la panenka m’a effleuré l’esprit, mais…» Ryad Boudebouz, milieu de terrain de l’EN Et toi, c’est le poteau que t’as effleuré !

Le Nigeria arbitré uniquement par des… Nord-Africains des hasard des désignations

On ne sait pas si c’est le arbitres ou si c’est voulu, mais il se trouve que les quatre matches disputés par le Nigeria depuis le début de la CAN-2013 ont été arbitrés par des arbitres issus d’une même région : l’Afrique du Nord. Ainsi, il y a eu l’Algérien, Mohamed Benouza, pour Nigeria-Burkina Faso, l’Egyptien, Gehad Grisha, pour Zambie-Nigeria, le Marocain, Bouchaïb El Ahrach, pour NigeriaEthiopie et l’Algérien, Djamel Haïmoudi, pour Côte d’Ivoire-Nigeria. Qui sait ? A suivre cette «logique», peut-être que c’est le Tunisien, Slim Jedidi qui sera désigné pour la demifinale Mali-Nigeria…

Ce n’est pas de la langue de bois «Halilhodzic a fait un gros travail de fond avec l’Algérie, on doit le laisser continuer» Roger Mila, exinternational camerounais

Vuvuzelas, les anciens modèles revisités

we CAN !

Yes,

la forme Les Vuvuzelas n’ont pas toujours été sous a connaît aujourd’hui. Déjà que le plastique qu’on leur es, même la forme a été remplacé le bois et autres ivoir nostalgiques des travaillée avec le temps. Depuis peu, les anciens modèles se sont mis à les recréer sous leur forme courbée d’antan, mais en mode plastique. On ne va quand même pas se mettre à exterminer des éléphants pour fabriquer des vuvuzelas ! Alors là, pas du tout !

Obi Mikel et Kalou, ensemble dans la zone mixte Le «groupe Parti à Lille l’été dernier, l’attaquant de la mort» ivoirien, Salomon Kalou, ne garde pas moins d’excellentes relations avec cer- mort de sa tains joueurs de son ancien club, Chelsea, notamment avec le milieu de belle mort
terrain nigérian, John Obi Mikel. Preuve de la profonde amitié qui les lie : après le quart de finale Côte d’Ivoire – Nigeria, remporté par les Nigérians, les deux joueurs sont passés ensemble dans la zone mixte et Obi Mikel a même fait des déclarations à une chaîne de télévision nigériane avec Kalou à ses côtés. Vive le sport et vive le fair-play à l’anglaise !

Une source médicale le révèle

gens veulent que j’arrête, j’arrêterai»
Malgré l’amertume de la déception après l’élimination de la Côte d’Ivoire, Didier Drogba a daigné s’arrêter devant un groupe de journalistes ivoiriens dans la zone mixte. Après avoir dit quelques mots sur le match, une question a fusé : «Allez-vous continuer avec la sélection ou arrêter ?» Elle a eu le don d’énerver le capitaine des Eléphants, lequel a répliqué d’un ton excédé : «Si les gens veulent que j’arrête, j’arrêterai !» Et de sortir sans un mot de plus. Une manière de solliciter un «vote de confiance» du sélectionneur et, surtout, de l’opinion publique ivoirienne, lui qui ne veut pas quitter la sélection tant qu’il n’aura pas été champion d’Afrique.

Drogba «Si les

Photo en vrac

L’information faisant état d’une prétendue blessure de l’arbitre, Mohamed Benouza, lors de la CAN 2013 est dénuée de tout fondement. A en croire un membre du staff médical, aucune notification de blessure n’a été remise à l’arbitre algérien par la commission médicale de la COCAN pour la transmettre à son retour à la FAF, et ce, pour justifier sa mise à l’écart. L’arbitre en question a été écarté suite au match Nigeria-Burkina-Faso comptant pour le premier tour qu’il a officié de manière très moyenne. Les Nigérians ont dressé un rapport accablant à son égard, transmis et appuyé au niveau de la CAF. Ils lui ont reproché, entre autres, un penalty non sifflé et l’expulsion «gratuite» d’un joueur. Suite à quoi, la commission d’arbitrage de la CAF ne l’a plus désigné. Elle a attendu la fin du premier tour pour le renvoyer à Alger La conférence de presse d'après-quart du Nigeau même titre que les autres arbiria avait une forte teinte religieuse. Le sélectiontres dont les prestations ont été neur et le capitaine des Super Eagles, Stephen Keshi jugées moyennes, à l’instar du et Vincent Enyeama, ont «remercié Dieu» pluMalgache et du Gambien. Nosieurs fois pour la qualification en demi-finales tons que durant toute l’année aux dépens de la Côte d'Ivoire (2-1). Et l'en2012, Benouza, n’avait arbitré traîneur de saluer, en ce dimanche, le but de que quatre matchs. L’affaire du Sunday Mba et celui d'Emenike, dont le prématch Ouganda - Sénégal a, sans nom Emmanuel provient de l'hébreu et siaucun doute, écorné son gnifie «Dieu est avec nous». image de marque Est-on mieux protégé quand on a auprès de la CAF. Emenike ?

Benouza n’était pas blessé

Emenike = Dieu est avec nous !

Que de salive et d’encre ont coulé depuis le tirage au sort de la phase finale de la CAN pour commenter ce fameux groupe D, qualifié de tous les noms morbides et mortuaires à la lecture de sa composante ! Le groupe D, «groupe de la mort» ? A l’heure des demi-finales, aucune des sélections qui la composaient n’est au rendez-vous. Tout ça pour ça ! Mercredi, au coup d’envoi, ses joueurs seront tous concentrés sur les matches… devant leur écran de télévision. Dur, dur de revenir sur terre ! Effectivement, c’était bel et bien le groupe de la mort, mais celle du suicide collectif à force de se mettre plus de pression qu’il n’en faut. Dans leurs entretueries, ces quatre sélections se sont mutuellement provoquées des séquelles terribles qu’elles ont traînées et qui font qu’elles sont mortes au cours de ce tournoi de leur belle mort. Pendant ce temps, le Burkina-Faso, qu’on donnait pour mort d’avance, le Mali, dont les citoyens vivent la mort au pays au quotidien, et le Nigeria, un moribond absent lors de la précédente édition, vous saluent bien. Mort aux préjugés !

F. A.-S.

Footaises

Fait nouve arbitres pour la finale, oui, Du changement dans les critères de sélection des la Commission d’arbitrage a décidé de revoir son volontiers. Cette année, ’ici, la CAF «offrait» la principe de désignation des arbitres des finales. Jusqu la retraite, en guise de remerciements finale aux arbitres devant partir à nez !- a eu ce privipour services rendus. Cofi Codjia -vous vous en souve critère de la compétence dans lège. Depuis peu, la CAF a décidé de retenir le ur arbitre du tournoi, son principe de sélection. Autrement dit, le meille visage, sera désigné pour même le cadet de tous, qui aura montré le meilleur temps. la finale. Il était

plu un cad de contestations. Non, merci La finaleà, la CANsL’arbitrage ! Paseau d’au revoir !! . au

n Medjani n duCarl de l’EN etsaute 11 atterrit sur un Rocher. n Didier Drogba n référendum. sera sélectionné par n n la L’Algérie,la Côte Tunisie, d’Ivoire et le Togo composent le groupe D…ead !

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful