MOB

MARDI 26 FÉVRIER 2013 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2207 PRIX 20 DA

Il se réunira avec ses joueurs aujourd’hui

Selloum : «Même la coupe nous intéresse !»

Sandjak veut crever l’abcès
«Que tout le monde sache que c’est moi le maître à bord !»

Medane :: «Les auteurs des Medane «Les auteurs des écarts disciplinaires doivent écarts disciplinaires doivent être sévèrement sanctionnés» être sévèrement sanctionnés»
JSMB

Belkalem à Doha Belkalem à Doha pour un contrôle pour un contrôle médical médical

Les Béjaouis depuis hier à Niamey

Zafour, Zerrara et Cédric manquent à l’appel
Mebarakou : «On ne va sûrement pas se contenter de défendre»

Mesbah se confie au Buteur
q«Tous les joueurs sont à fond avec Halilhodzic»

q«Le jour où Belfodil viendra en sélection, il «Taïder est titulaire à Bologne apportera beaucoup» à son âge, ce n’est pas rien !»

02

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Équipe nationale

Nabil Taïder «Je ne me suis pas rendu
Des informations publiées, hier, ont fait état de la présence en Algérie de Nabil Taïder, joueur de Côme, club évoluant en troisième division italienne, et frère aîné de Saphir, afin de discuter avec la FAF au sujet de la concrétisation du dossier d’engagement de Saphir en faveur de la sélection d’Algérie. Contacté par nos soins au téléphone, hier en milieu de journée, Nabil dément ces informations.

en Algérie et je n’ai discuté avec «Mon transfert au personne de la FAF» MCA ne s’est pas
concrétisé, mais j’espère toujours jouer en Algérie»

«Saphir est en contact avec la FAF, je lui ai donné mon conseil, c’est à lui de décider»
On vous appelle juste à propos d’une information parue dans des médias algériens qui fait état de votre visite en Algérie depuis hier (dimanche, ndlr). Etesvous en Algérie en ce moment ? Non, non, je ne suis pas en Algérie. Vous êtes donc en Italie ? Oui, je suis en Italie. De toute façon, si j’étais venu en Algérie, j’aurais averti mon agent. De plus, hier, j’étais convoqué pour notre match d’hier. Donc, je ne pouvais donc pas être en Algérie. Donc, vous avez été concerné par le match d’hier avec votre club, Côme ? Oui, c’est ça. Vous démentez donc avoir rencontré le président Raouraoua pour discuter de la situation de votre jeune frère Saphir ? Je n’ai rencontré personne. Vous n’avez rencontré personne physiquement, mais y a-t-il des contacts avec la Fédération algérienne de football ou bien êtes-vous en dehors de cette affaire ? C’est vrai que mon frère est en contact avec eux, mais c’est à lui de décider. Donc, vous mettez votre frère à l’aise pour prendre la décision qui lui convient, sans vous mêler de cette affaire ? Si, je m’en mêle, parce que je suis son grand frère et, donc, j’ai des conseils à lui donner. Après, ce sera à lui de faire le choix et prendre la décision qu’il estimera la meilleure pour lui. Bien sûr, vous ne pouvez pas nous révéler les conseils que vous lui donnez… Non. Pour ce qui vous concerne vous, Nabil, il était question, à un moment, que vous veniez en Algérie pour jouer au Mouloudia d’Alger. Est-ce bien ça ? Oui, c’est bien ça. Cela ne s’est pas concrétisé ? Malheureusement non, mais j’aurai peut-être la chance de jouer dans le championnat algérien l’année prochaine, inch’Allah. Cela vous aurait enchanté de jouer en Algérie, le pays de votre mère ? Oui. J’aurais été très content et très fier, il n’y a pas de souci. Cela ne me dérangerait pas du tout. Peut-être que ce n’est que partie remise à la saison prochaine… Inch’Allah ! Pourquoi pas ? Inch’Allah vous viendrez avec votre frère, vous pour jouer en Algérie et lui pour jouer pour l’Algérie… (Rires) Inch’Allah. Entretien réalisé par Farid Aït Saâda

Un bon Kadir face au PSG !
Olympique de Marseille s’est incliné, avant-hier, contre le Paris-Saint-Germain sur le score de deux buts à zéro. En dépit d’un bon rendement des camarades de Foued Kadir, titulaire dimanche soir, les Marseillais n’ont rien pu ramener de ce déplacement au Parc des Princes. Aligné sur le côté droit, Kadir a sorti une belle première mi-temps. Très bon sur le double plan défensif et offensif, l’Algérien a raté une belle opportunité d’inscrire son nom parmi les buteurs de ce Clasico PSG-OM. En effet, quelques minutes avant la pause, Foued met dans le vent Maxwell au prix d’un joli petit pont et déclenche une frappe puissante difficilement déviée par le gardien italien du PSG, Sirigu.

(ex-international anglais de l’OM) :

Barton

«Kadir est un bon joueur, avec une bonne mentalité»
«Il mouille déjà bien le maillot»
Poursuivant son intervention, Joey Barton n’a, par la suite, pas tari d’éloges sur les récentes sorties de l’Algérien, Foued Kadir, avec Marseille : «Dès son arrivé, il s’est vite adapté au mental de notre groupe. Il mouille déjà bien le maillot. Espérons que cela continuera comme ça jusqu’à la fin de la saison. Il montre un bon état d’esprit et c’est justement important parce que c’est la mentalité qu’il faut montrer dans une équipe comme l’OM qui vise à gagner des trophées.»

L’

Le milieu de terrain anglais, Joey Barton, s’est exprimé sur le site Internet du club de l’OM. Invité à donner son avis sur les nouvelles recrues engagées par Marseille, cet hiver, l’ex- international des Three Lions a déclaré : «Foued est un très bon joueur, il est très technique, un très bon acquis pour notre équipe. Je pense qu’il s’est bien intégré dans notre groupe. Les recrues ont été bien choisies. Ils sont tous de bons éléments avec une très bonne mentalité.»

M. A.

L’Algérien a répondu à ses détracteurs
Critiqué par une partie de la presse régionale en France pour sa prestation contre Valenciennes, l’Algérien, Foued Kadir, a répondu à ses détracteurs. Pour rappel, certains ont porté un jugement sévère sur Foued qui n’a certes pas brillé face à ses ex mais qui était loin d’être mauvais dans ce match contre Valenciennes. Ce dimanche, Kadir a provoqué, centré et même bien défendu, face au PSG. Une production, de l’avis de tous, correcte, qui vient récompenser les efforts consentis par le Martégal dans cette rencontre.

Raspentino et Brest vainqueurs à Bordeaux

Kadir : «On les a mis en difficulté mais on a manqué de réalisme»
Joint par nos soins pour avoir son avis sur ce match perdu contre le PSG, Foued Kadir, déçu du résultat, estime que ses camarades n’ont pas démérité face à une équipe parisienne composée de grands joueurs : «On a bien joué, je crois qu’on a eu le mérite de les mettre en difficulté. Malheureusement, on n’a pas été efficaces. On s’est créé pas mal d’occasions mais on a péché au dernier geste. Après ce but encaissé d’entrée, on a répondu, on a failli même marquer le but égalisateur avant la pause mais bon, on va encore les affronter et il faudra penser à bien préparer le prochain match.». Moumen A.

Florian Raspentino, le Franco-Algérien du stade brestois, aligne les titularisations. Depuis qu’il a quitté Marseille, la ville où il est né, Raspentino retrouve un meilleur temps de jeu avec Brest. Ce dimanche, l’ancien nantais a été incorporé d’entrée dans ce match gagné deux buts à zéro, à Bordeaux. Une performance qui permet aux Bretons de respirer un peu. Auteur de deux buts en deux apparitions en tant que titulaire, Raspentino a été remplacé vers la fin du match. : «Jouer dix ou quinze minutes par match, comme je le faisais à Marseille, ce n'est pas trop mon truc. Je suis content d'être venu ici car j'engrange de l'expérience en Ligue 1.».

Après avoir purgé sa sanction de un match, le défenseur central algérien de l’Acédémica Coimbra, Rafik Halliche, est de retour à la compétition. Blessé en début de semaine à l’entraînement, Halliche, qui se plaignait d’une contracture à l’aine, a repris l’entraînement avec ses camarades, jeudi. Un retour qui avait, pour rappel, rassuré l’entraîneur de l’Académica, Pedro Emanuel. Ce dernier l’a d’ailleurs convoqué pour le compte du match joué hier soir contre Maritimo Funchal, à domicile.

Halliche retenu hier face à Maritimo

Il affrontera Soudani le 4 mars prochain
Parti au Portugal pour prendre part à une rencontre amicale, Vitoria Guimarães rentrera de ce voyage cette semaine pour préparer ses prochains rendez-vous. Parmi les matchs très attendu par les Algériens, on notera celui qui opposera les camarades de Hilal Soudani à l’Académica Coimbra, de Rafik Halliche. Un match dans le match à suivre entre le défenseur central de l’EN, de retour de blessure, et son compatriote et équipier en sélection, Soudani.

Landry Chauvin (Ent-Brest) : «Florian a repris confiance»
L’entraîneur qui a permis à Florian Raspentino d’avoir une seconde chance pour se relancer après son bref passage à Marseille s’est dit content pour son ancien poulain à Nantes. Chauvin compte beaucoup sur Raspentino pour ce derby breton, face à Lorient, qui aura lieu, demain en huitième de finale de Coupe de France : «Moi j’ai connu Raspentino, l'an dernier, je trouvais qu'il avait perdu de sa spontanéité. Il n'osait plus affronter son adversaire direct en un contre un. Il jouait petit bras. Mais le but qu'il a marqué à Valenciennes (dans les arrêts de jeu) n'était pas anecdotique, il lui a donné confiance.».

M. A.

M. A.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

«Tous les joueurs sont à fond avec Halilhodzic»
frustration de ceux qui estiment que c’est beau A votre retour de la CAN-2013, vous avez intéde bien jouer, mais qu’il faut surtout être effigré votre nouveau club, le FC Parme, avec lecace devant le but ? quel vous avez déjà joué quelques matches. C’est clair ! L’équipe a un fond de jeu, mais cela ne Comment s’est faite votre intégration à votre suffit pas à ce niveau. Je parle de tous les joueurs. nouveau club ? Je ne peux pas accabler les attaquants seuls, car on Je suis arrivé dans une équipe avec un super perd ensemble et on gagne ensemble. Il a manqué groupe. L’intégration s’est donc faite facilement. de l’efficacité dans notre jeu et c’est ce que nous Maintenant, j’espère qu’on va retrouver la victoire chercherons à corparce que Parme n’a pas encore riger à l’avenir. Il gagné en 2013. J’espère qu’on re«J’étais convaincu faudra retrouver l’effitrouvera la victoire le plus vite à 120 % que j’allais cacité et la déterminapossible. tion. Chacun de nous Toutes les équipes ont une pe- être à la hauteur doit travailler un peu plus tite période de flottement au à la CAN» pour acquérir ce qui nous a manqué cours d’une saison. Pensezen Coupe d’Afrique. vous que Parme est en train Il y a un peu moins de deux ans, la déde vivre sa mauvaise période fense encaissait beaucoup de buts, mais vous actuellement ? refusiez d’incriminer les défenseurs seuls, estiPar rapport aux bons résultats, oui. Pourtant, sur mant que vous gagniez tous ensemble et que le terrain, nous montrons de belles choses. Cela vous perdiez tous ensemble. Vous maintenez, dit, si on voit bien le classement, il n’y a pas de donc, votre philosophie en refusant à présent quoi être inquiet. Nous sommes jugés par les réde faire porter le chapeau aux seuls attaquants ? sultats, mais nous avons quand même une bonne Ma conception du football, vous la connaissez : équipe et, à mon avis, il faudra se reprendre le tout le monde attaque et tout le monde défend. plus vite possible. Il reste 12 matches, donc 36 De plus, même les défenseurs ne sont pas points à prendre. Nous allons essayer de faire le exempts de reproches puisque nous avons enmaximum pour prendre le plus de points possicaissé 5 buts. C’est beaucoup en 3 matches. Raible. son de plus pour n’accabler personne. Nous Quel est le rôle qui vous est dévolu dans partageons tous la responsabilité du manque d’efl’équipe ? Avez-vous des tâches purement déficacité constaté devant le but fensives ou bien adverse. Cela dit, il ne faut avez-vous la liberté pas tout détruire. Nous de monter et persommes quand même un muter comme vous bon groupe, très solidaire. Il le faisiez à Lecce et faut garder ça et apporun peu aussi à l’AC ter les petites choses Milan ? qui manquent pour Je joue comme je le retrouver l’efficacité. fais d’habitude. Donadoni est Vous avez l’habitude des grands un entraîneur qui prône un matches et des adversaires de jeu tourné vers l’avant. renom en Europe et, durant la C’est clair que les latéraux CAN, vous avez aussi affronté sont plus offensifs. C’est le quelques grands noms du footmême rôle que j’ai eu à ball africain. Qu’est-ce que Lecce et à Milan. cette CAN vous a Vous sentez-vous physiapporté quement émoussé, après sur un avoir joué trois matches pleins à plan la CAN ou bien vous sentez-vous, au contraire, affûté ? Personnellement, les matches de la CAN et les rencontres amicales disputées avant m’ont fait beaucoup de bien sur le plan physique. Je me sens sportif ? bien et plus motivé pour le reste de la saison, que Nous avons ce soit avec Parme ou l’Equipe nationale. joué contre Pour en terminer avec votre club, quelles sont de grandes vos ambitions pour le reste de la saison ? Eséquipes sayer de terminer à une place européenne ? A d’Afrique. Au titre personnel, est-ce de vous affirmer au sein niveau perde votre équipe ? sonnel, cela Sur un plan collectif, l’objectif est de gagner autant m’a enrichi de points que lors de la première partie du champour la suite pionnat. A titre personnel, mon objectif est de et pour la donner le maximum, comme je l’ai toujours fait et grande ligne droite contribuer à faire de bons résultats jusqu’à la fin pour aller en Coupe du de la saison. Cela fait presqu’un mois que le parcours de l’Al- monde. Sur notre parcours, il y aura certaigérie a pris fin à la CANnement des équipes 2013. Avec du recul et à tête «Le jour où de ce niveau. J’ai reposée, quelle analyse faitesdécouvert et vu vous de la participation algéil viendra en ce qu’est rienne à ce tournoi ? une Au niveau des résultats, cela a sélection, il compétiété un parcours négatif pour apportera beaucoup» tion de nous. Cependant, il y a eu des haut niaspects positifs. Nous avons veau prouvé à toute l’Algérie que nous comme la Coupe d’Afrique des nations avons une bonne équipe, une équipe d’avenir. C’est vrai qu’il manque quelques détails pour faire et, à présent, je peux dire que j’ai tout le bagage pour réussir les des résultats à ce niveau, mais avec du recul, nous qualifications pour le Mondial. savons, nous les joueurs, qu’il reste encore beaucoup de travail. A mon avis, avec la Coupe Vous avez agréablement d’Afrique, nous avons engrangé beaucoup d’expésurpris le purience pour faire de bons résultats dès le mois de mars avec la reprise des éliminatoires pour la blic algérien Coupe du monde 2014. en Les observateurs ont noté qu’il y avait du jeu et des occasions de but dans la prestation de la sélection, mais le manque d’efficacité est criard et, en votre qualité de joueur évoluant en Italie, vous savez que le réalisme est la finalité dans le football. Comprenez-vous la

Mesbah

Coup d’œil Équipe nationale

03

Depuis la fin de la CAN-2013, Djamel Mesbah est dans un nouveau club : le FC Parme. Il a comme nouveau coéquipier Ishak Belfodil, pressenti pour rejoindre bientôt la sélection nationale. Sur son actualité, la participation des Verts à la dernière CAN, ses rapports avec son «concurrent», Faouzi Ghoulam, et les perspectives d’avenir, il s’exprime dans cet entretien qu’il nous a accordé hier.

«Je rassure les Algériens : nous ferons un grand match contre le Bénin»

«Belfodil et moi avons parlé de la CAN, comme deux Algériens»

«Saphir Taïder est titulaire à Bologne à son âge, ce n’est pas rien»

cherché à en savoir un peu plus sur l’ambiance au sein du groupe ? Nous en avons parlé naturellement, comme deux Algériens. C’est clair qu’il suit beaucoup le parcours de l’Equipe nationale. Il n’est pas surpris Surpris, non. J’ai été blessé pendant deux mois qu’il y ait une bonne ambiance. Le jour où il vienseulement, pas pendant une année. J’étais dra en sélection, c’est sûr qu’il donnera le maxiconvaincu à 120 % que j’allais être à la hauteur. J’ai mum pour cette équipe. aussi fait une bonne Hier (dimanche, ndlr), il est préparation en Afrique «C’est très important sorti sur blessure après seudu Sud et cela m’a beaulement 25 minutes de jeu. pour ma génération coup servi. J’ai aussi personRassurez-nous : sa blesnellement travaillé dur à l’AC d’aller en Coupe sure est-elle grave ou non Milan. Franchement, je n’ai pas ? été surpris par mon rendement. Je savais du monde» Non, je pense qu’il n’a rien que j’allais être présent sur les plans physique de grave. Il s’est tourné un et mental. Les gens qui me connaissent n’ont pas peu la cheville, mais il n’y a été surpris eux non plus. Avec un manque de rien d’alarmant. compétition et pas beaucoup de temps de jeu, on Un autre joueur évoluant en Italie est pouvait s’attendre à ce que je sois moins performant, mais j’étais convaincu que j’allais être à la pressenti pour renforcer la sélection alhauteur comme je l’ai toujours été avec l’équipe gérienne : Saphir Taïder, joueur de Bod’Algérie. logne, même si sa venue fait l’objet d’un Durant le mois que vous avez passé ensemble, petit feuilleton. L’avez-vous croisé sur les l’entente a-t-elle été bonne entre vous et Faouzi terrains et, si c’est le cas, pensez-vous Ghoulam qui était nouveau dans la sélection et qui évolue au même poste que le vôtre ? que son apport peut être intéressant ? Oui, elle a été très bonne. Il s’est très bien intégré J’ai vu quelques matches de lui. De plus, j’ai joué dans le groupe. Je le répète encore : c’est un bon contre lui lorsque j’étais à Milan. C’est un bon joueur. Cela fait du bien à la sélection que de tels joueur et je pense qu’il peut lui aussi apporter jeunes talents viennent la beaucoup à la sélection renforcer. Le rapport entre nationale. Il a beaucoup lui et moi a été optimal, de qualités physiques et comme il l’avait été avec techniques. Il est quand Nadir (Belhadj, ndlr) les même titulaire à Boannées précédentes. Je lui logne, à son âge (il bousouhaite de tout cœur clera ses 21 ans vendredi beaucoup de belles prochain, ndlr), et ce n’est pas rien. Je choses avec l’Equipe nationale à lui souhaite de jouer beaucoup de l’avenir. Il est arrivé, il a fait matches avec Bologne et s’il choisit son travail. C’est clair que l’Algérie, je suis persuadé qu’il tout le monde veut jouer, donnera le maximum. c’est normal. Je lui souhaite Après la CAN, des voix se sont beaucoup de bonheur et élevées pour exiger le départ de qu’il continue à Vahid Halilhodzic sous prétexte travailler et il enqu’il a échoué dans sa mission, chaînera beaumais vous les joueurs, vous vous êtes coup de montrés solidaires de lui en estimant participations avec la que vous portez également une part de responsélection nationale. sabilité dans cet échec en ne concrétisant pas les Il devait jouer occasions de but qui se sont présentées. Prônezcontre la Côte vous la stabilité et la continuité ? d’Ivoire, mais C’est clair. Cela fait une année et demie que nous il s’était sommes ensemble et je peux vous dire que ce groupe est toujours derrière son coach. Les objectifs étaient la CAN et aussi la qualification à la blessé. Coupe du monde 2014. Nous ne sommes pas enCela ne core dehors dans cette dernière compétition. La vous aurait-il CAN que nous avons vécue nous servira d’expépas dérangé qu’il joue rience pour la suite. Je veux ajouter quelque chose ce match ? : nous étions quand même dans un groupe diffiNon, pas du tout ! Vous savez, il n’y a cile. Si les gens pensaient que nous allions gagner aucun problème de mon côté. J’ai la Coupe d’Afrique comme ça, ils se sont trompés. toujours la mentalité de respecter les Personnellement, j’étais très optimiste car nous choix du coach. S’il avait joué ce possédons une jeune équipe talentueuse, mais gamatch, cela aurait été bien pour lui gner la CAN maintenant aurait été un grand exafin d’engranger de l’expérience au ploit. Nous allons tirer beaucoup d’expérience de niveau international. Il est encore cette compétition. jeune ; il a encore le temps et j’es«Il ne faut pas Donc, vous êtes à fond père qu’il aura la possibilité de avec Halilhodzic ? accabler prouver au public algéOui et c’est le cas de toute rien qu’il est à la l’équipe. La victoire est priseulement les haumordiale lors du match du attaquants, encaisser mois de mars contre le teur 5 buts en 3 matches, c’est Bénin et tout le monde est mobilisé pour cet objectif. beaucoup aussi !» Doit-on comprendre que vous êtes impatient qu’arrive ce match face au Bénin afin de pour être dans cette équipe. gagner et rétablir la confiance avec le peuple alUn autre jeune joueur va bientôt intégérien ? grer la sélection nationale et il joue, tout C’est bien ça. Nous pensons à ce match depuis le comme vous, au FC Parme : Ishak Belfodil. A jour qui a suivi notre élimination de la CAN. Il présent que vous avez l’occasion d’apprécier de nous faut cette victoire. J’espère que le public algéprès son talent, pensez-vous qu’il est à même rien sera à nos côtés, comme il l’a toujours été. Je d’apporter quelque chose à la sélection ? peux assurer à tous les Algériens que nous ferons Je le connais un peu mieux depuis que je suis à un grand match car il est très important pour les Parme. C’est un joueur très talentueux. Au regard joueurs de ma génération. du talent qu’il a, il peut apporter beaucoup à Entretien réalisé par l’Equipe nationale à l’avenir. Farid Aït Saâda Vous a-t-il posé des questions sur la participation de la sélection nationale à la CAN ? A-t-il

jouant à un haut niveau alors que vous reveniez de blessure et manquiez de compétition. Avez-vous été vous-même surpris par votre rendement ?

«Mon rapport avec Ghoulam a été optimal, comme avec Belhadj»

04
Son équipe entre en lice aujourd’hui en AFC

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Équipe nationale

Bougherra
«Aller le plus loin possible en Ligue des champions asiatique»
Madjid Bougherra, le défenseur central de l’Equipe nationale, effectuera, sauf imprévu de dernière minute, son retour en sélection à l’occasion de la prochaine sortie décisive contre le Bénin qui entre dans le cadre du troisième match des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Bouggy, qui compte déjà quelques rencontres officielles de championnat avec Lekhwiya, disputera, ce mardi, une rencontre de Ligue des champions asiatique, une compétition d’un niveau plus élevé que la Qatar Stars League. Madjid, qui était présent, hier, à la conférence de presse d’avantmatch, a beaucoup insisté sur l’importance de commencer cette joute asiatique par une victoire contre le représentant des Emirats Arabes Unis, Al Shabab : «L’équipe a concédé quelques points en championnat mais elle est arrivée à préserver son invincibilité. Les matchs de la Ligue des champions asiatique sont différents des rencontres du championnat.»

Rachid Ghezzal : «Je franchis les étapes petit à petit»
il y a bien un joueur de l’Olympique Lyonnais qui s’illustre depuis quelques semaines, c’est bien le milieu de terrain algérien, Rachid Ghezzal, le petit frère d’Abdelkader. Sorti du centre de formation de l’OL, Rachid prend ses marques petit à petit au sein de l’équipe lyonnaise, actuellement dauphin du PSG au classement de Ligue 1. Depuis le début de la phase retour et le départ surtout de Michel Bastos, Ghezzal s’est affirmé davantage. D’ailleurs, beaucoup de spécialistes lui prédisent un avenir radieux avec le club rhodanien. Interrogé par le site officiel du club, le joueur est revenu sur son éclosion cette saison, tout en assurant qu’il a encore besoin de temps pour s’affirmer beaucoup plus. Il a tenu à remercier son entraîneur pour sa confiance, lui qui a joué jusqu’à ce jour 952 minutes en Ligue 1. «Oui, je bénéficie d’une grosse marque de confiance de la part du coach. Je franchis les étapes petit à petit. Il faut que je sois désormais plus décisif pour l’équipe en termes de passes et de buts. Etre pro me rend très fier. Cela change la façon d’être dans le groupe. Tu te dis que tu fais partie à 100% de ce groupe et que tu as franchi un cap.»

Belfodil souffre d’une entorse à la cheville
Sorti pour cause de blessure, à la 25’ du match face à Catane disputé dimanche, l’attaquant algérien Ishak Belfodil n’a rien de très grave. Le joueur souffre, en effet, d’une petite entorse à la cheville, a rapporté hier la presse italienne. L’ancien Lyonnais s’est présenté hier matin au centre sportif du club situé à Collecchio où il a passé quelques examens médicaux qui n’ont rien révélé de méchant. Pas la suite, il s’est entraîné en solo, en effectuant une séance de physiothérapie, sous la houlette d’un kiné thérapeute du club. Belfodil devrait retrouver l’entraînement collectif dans deux à trois jours maximum, si sa blessure ne s’aggrave pas bien évidemment, et serait du coup du voyage pour rencontrer la Sampdoria de Gênes, dimanche prochain.

S’

«Percuter, provoquer, telles sont mes qualités»
Si son grand frère est surtout un pur droitier, Rachid Ghezzal, lui, manie surtout la patte gauche. Très habile techniquement, le joueur caresse soigneusement le cuir avec son pied gauche qui fait rappeler aux observateurs français un certain Hatem Ben Arfa. Questionné sur ses points forts et ses envies dans le foot, le joueur dira : «Oui, j’aime bien faire de belles choses quand c’est possible. Le foot, c’est aussi un spectacle. Mais je cherche à privilégier le réalisme. Un geste en particulier ? Non. J’aime bien les feintes de frappe, de centres…J’aime les crochets. J’apprécie Hazard, Ben Arfa... Eux, ils sont à un niveau supérieur, mais il y a des ressemblances dans nos jeux. Mes qualités ? Percuter, provoquer pour faire des décalages et des centres. Mais je dois encore travailler…»

«Je dois progresser dans la finition et durcir mon jeu»
Comme tout joueur, Ghezzal a des qualités mais aussi des défauts, ou plutôt des lacunes à corriger. Le joueur assume ses manques et assure qu’il fera en sorte de progresser en multipliant les efforts aux entraînements. «Je dois progresser dans la finition de mes actions, mettre plus d’agressivité dans mon jeu. Je travaille aussi avec Guillaume, l’adjoint de Robert Duverne (Ndlr, préparateur physique de l’OL), pour prendre de la masse musculaire. Je suis lucide, exigeant avec moimême… », dira-t-il avant d’enchaîner : «Je dois aussi varier mon jeu. J’ai tendance à trop rentrer au lieu de passer par le côté.» S. F.

«A présent, j’ai plus de responsabilités»
Intégrer l’équipe première de l’OL et y devenir presque un titulaire régulier n’est pas une chose facile à gérer, surtout pour Rachid Ghezzal qui découvre la Ligue 1, à 20 ans seulement. A ce propos, le joueur avoue que dès à présent, il a plus de responsabilités, bien qu’il assure ne

pas avoir changé pour autant. «Cela ne change pas grand-chose à mon quotidien d’être pro. Je m’entraîne toujours à fond et j’ai les mêmes rapports avec le groupe. Même si j’ai plus de responsabilités, je suis toujours le même… simple, humble… J’ai gardé mes petites habitudes», a-t-il souligné.

Morotta (dir. sportif
de la Juventus) : «Il

y a eu des contacts pour Belfodil»

«Commencer par une victoire, c’est impératif !»
En homme d’expérience, Madjid Bougherra appelle à ses camarades à faire preuve de beaucoup d’abnégation dans ce premier match de la Ligue des champions asiatique : «Ce duel de demain (aujourd’hui) face à Al Shabab, on doit le gagner pour enclencher un bon départ en Champion’s League, car on ambitionne d’aller le plus loin possible dans cette compétition. On a envie de jouer sur notre véritable valeur face à une équipe qu’on connaît. On sait qu’elle est redoutable, donc on est sur nos gardes», a dit Madjid. M. A.

8es de finale de la Coupe de France
Ghoulam titulaire face à Lille ?
Mis sur le banc des remplaçants depuis son retour d’Afrique du Sud, le latéral gauche Faouzi Ghoulam a perdu sa place de titulaire au profit de Brison. Toutefois, pour la rencontre de ce soir face à Lille, en 8es de finale de la Coupe de France, le défenseur algérien pourrait bien retrouver sa place de titulaire. La partie se déroulera à domicile, l’occasion peut-être pour Ghoulam de reconquérir la confiance de son coach, Galtier.

Taïder affrontera la Fiorentina ce soir
Alors qu’elle devait se jouer dimanche dernier, la rencontre Bologne-Fiorentina, comptant pour la 26e journée de Serie A, a été reportée en raison des fortes chutes de neige qui ont rendu la pelouse impraticable. Ce match devrait, toutefois, se jouer ce soir, à partir de 20h. Saphir Taïder devrait retrouver sa place de titulaire à l’occasion de cette partie, lui qui avait manqué le match de la journée précédente, en raison de son opération à la main.

Boudebouz et Sochaux accueilleront Troyes
Pour sa part, Ryad Boudebouz et sa formation de Sochaux accueilleront l’équipe de Troyes au stade Bonal. Les Sochaliens, qui restent sur une belle série en championnat, auront donc une belle opportunité de passer aux quarts de finale de la Coupe de France. S. F.

Dans son intervention sur la chaîne de télévision Sky Sport, au terme de la rencontre JuventusSienne, le directeur sportif de la Vieille Dame, en l’occurrence Beppe Marotta, a parlé de Belfodil et révélé, pour la première fois au grand public, que le club turinois avait entamé des contacts avec son homologue de Parme pour s’attacher les services du buteur algérien, lors du mercato hivernal. Toutefois, les choses ne se sont pas faites. «On a beaucoup parlé du transfert de Belfodil à la Juventus. Il y a eu beaucoup d’exagération. Je confirme qu’il y avait bien des échanges (avec la direction de Parme et son agent, ndlr), mais ça n’a pas abouti. Voilà tout», a-t-il précisé. S. F.

Djebbour inscrit son 18e but en championnat
et son L’attaquant Rafik Djebbourchamclub de l’Olympiakos se dirigent droit vers un autre titre de pion et personne ne semble en mesure de les arrêter. En effet, le club du Pirée a ajouté une autre victoire à son capital, en disposant avanthier de l’Aris Salonique, lors de la 23e journée du championnat sur le score de deux buts à un. Une nouvelle fois, l’ancien goléador de l’AEK Athènes s’est illustré en inscrivant un but, à la 9’, reprenant d’une bonne reprise le ballon, suite à un corner. Ce but est le 18e de Djebbour cette saison en 19 matchs de championnat disputé. A ce rythme, le joueur finira loin devant au classement des meilleurs buteurs du championnat. Interrogé par les journalistes, à l’issue de la rencontre, le joueur dira : «Nous étions très déçus par la défaite et l’élimination concédée en Europa League face à Levante. On voulait donc vraiment gagner ce soir pour nous remonter le moral et faire plaisir à nos fans. Je suis très heureux d’avoir marqué à nouveau.» S. F.

Al Jaish compte sur Ziani pour bien commencer face à Al Shabab
L’entraîneur d’Al Jaish, Răzvan Lucescu, compte beaucoup sur son métronome au milieu du terrain, Karim Ziani, pour bien entamer cette compétition de Champion’s League Asiatique face à Al Shabab El Saoudi, en déplacement. Ziani, qui collection les belles performances avec son club, sera l’une des clés du succès d’Al Jaish, aujourd’hui, a affirmé le coach de cette équipe qatarie, hier, lors de la conférence de presse d’avant-match.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup de fouet JSK Reprise des entraînements ce matin au er 1 -Novembre de Tizi

05

Sandjak face à la colère de «certains» joueurs !

a JSK qui réalise, depuis quelques semaines, des résultats positifs qui l’ont éloignée de la zone rouge, vit depuis quelques jours une crise inattendue. Il s’agit, comme tout le monde le sait, de la colère de certains joueurs dont deux au juste qui sont montés au créneau en dénonçant la manière de gérer le groupe par le premier responsable technique, Nasser Sandjak. Ce dernier, qui aura selon son entourage, trouvé l’équipe type pour continuer la saison et permettre à la JSK de se hisser en haut du tableau, est contesté par les joueurs qui ne jouent pas. Cette grogne du vestiaire risque bien de porter un sale coup au moral du groupe, si un dénouement de la crise n’est pas prévu. La JSK, qui a consolidé sa position à la septième

L

place à la faveur du succès obtenu face à l’USMA, et qui a bénéficié de deux semaines pour se préparer pour la suite, devra croiser le fer avec trois grosses formations toutes classées en haut du tableau respectivement le CRB, le CSC et le MCA, pour ne citer que les trois prochaines sorties des Canaris qui nécessiteront à coup sûr une concentration maximale mais, surtout, une sérénité totale si l’on ne veut pas revenir à la case de départ.

provoqué la cassure entre le coach et son joueur. Cet incident n’est pas resté sans provoquer un mouvement de panique à la maison kabyle et qui, heureusement, n’a pas atteint les joueurs qui ont bien réagi en battant la « Dream Team ». Le coach Sandjak n’est pas allé par trente-six chemins pour annoncer que son joueur Maïza, qui n’avait pas le droit de discuter ses choix, sera sévèrement sanctionné.

ments opérés par son coach. Deux dossiers qui viennent au moment où l’équipe retrouve la joie de vaincre mais qu’il faudra traiter en urgence afin d’éviter que l’épidémie ne gagne d’autres éléments, car cela coûterait beaucoup à la JSK à huit journée de la fin de la saison.

et j’assume pleinement mes responsabilités. Je suis le seul maître à bord et il est de mon ressort seulement de décider qui doit jouer et qui doit rester sur le banc. »

Réunion Sandjak– joueurs ce matin
C’est aujourd’hui, à l’occasion de la reprise des entraînements, que l’entraîneur en chef, Nasser Sandjak, réunira ses joueurs afin de revenir sur les deux derniers incidents qui ont entaché la semaine dernière. On croit savoir que Sandjak, qui ne souhaite pas faire passer ces deux actes sous silence, reviendra à la charge et demandera aux joueurs de respecter ses choix et ne jamais les discuter. Reste seulement à savoir s’il saura maîtriser cette colère de certains éléments et, par la même, permettre à l’équipe de reprendre son travail dans la tranquillité. L. A.

Sandjak persiste et signe : « Je suis le maître à bord »
Pour sa part, l’entraîneur en chef des Canaris reste serein et lucide. Pour lui, ces deux écarts de discipline seront confiés à la direction laquelle, selon ses propos tenus en fin de match, est habilitée à prendre les mesures qui s’imposent. Pour lui, et ce n’est qu’un rappel qu’il a fait, dès lors qu’il avait déjà annoncé sur ces mêmes colonnes, qu’il est hors de question qu’un joueur vienne lui dicter ce qu’il doit faire ou plutôt discuter ses choix : « Je suis l’entraîneur en chef

Tout a commencé avec l’axial Maïza
Si, jusqu’à la semaine dernière, tout semblait bien pour le coach Sandjak, qui s’est réjoui du retour de sa paire internationale qui lui permet de recomposer sa défense et reprendre la compétition avec des résultats probants, l’incident causé par Maïza qui a refusé de figurer dans les 18 face à l’USMA a

Après Bellakhdar, à qui le tour ?
Moins de vingt-quatre heures après l’incident causé par l’axial kabyle, Adel Maïza, que Sandjak n’avait pas encore traité, le temps de jouer le match de l’USMA aussi capital, voilà qu’un autre joueur se distingue par un autre écart disciplinaire. Lui, c’est le milieu de terrain Bellakhdar qui a quitté le terrain avant même le coup de sifflet final en contestant les change-

Reprise aujourd’hui à 10h
Après avoir bénéficié de deux jours de repos bien mérités, au lendemain de l’éclatante victoire face à l’USMA, les Canaris reprendront le chemin des entraînements aujourd’hui à partir de 10 h. Le staff technique kabyle aura devant lui deux semaines pour préparer son équipe à la suite du parcours, à commencer par le déplacement au CRB le 9 mars prochain.

Medane : «Les auteurs des écarts disciplinaires doivent être sévèrement sanctionnés»
ancien international de la JSK et ex-dirigeant, Hakim Medane, qui intervenait en sa qualité de consultant à Canal Algérie, a évoqué les deux derniers incidents qui sont survenus, l’un la veille du match de l’USMA, et l’autre à la fin de la partie en regrettant d’emblée ce qui est arrivé et qui, selon lui, est inadmissible, tout en déclarant que les auteurs doivent être sévèrement sanctionnés. A ce propos, il dira : « D’abord, je tiens à souligner que de tels incidents ne devraient pas se produire dans un match ou bien avant. L’entraîneur est le seul à décider de ses choix et tout un chacun est tenu de les respecter. A mon sens, il ne faudrait pas faire passer ces deux gestes sous silence et des sanctions sévères doivent être prononcées. »

La prime de l’USMA doublée
Les Canaris, qui ont décroché samedi dernier une précieuse victoire face à l’USMA, laquelle a permis au club kabyle de se consolider au milieu du tableau en attendant, bien sûr, de gagner d’autres matches, seront bien récompensés par la direction du club. Selon une source crédible, le président Mohand Cherif Hannachi ainsi que l’ensemble des membres du CA, ont décidé de doubler la prime de la victoire en accordant aux joueurs 10 millions de centimes chacun. Cette prime, ajoute notre source, est amplement méritée au vu de tout ce qu’ont montré les joueurs sur le terrain et qui ont réussi à redonner confiance au public venu très nombreux.

L’

« C’est un manque de respect aux autres joueurs »
L’ancien Canari, Hakim Medane, ira encore plus loin dans son analyse de ces deux écarts de discipline causés par Maïza et Bellakhdar, en déclarant : « Discuter les choix du coach ou refuser carrément de jouer, si l’on n’est pas retenu dans le onze, est à mon sens un manque de respect aux autres joueurs. L’équipe est formée de plus de 18 joueurs et tous ont le droit de jouer. Il n’y a que onze joueurs que l’entraîneur dégage pour le match. Tout le monde travaille dans la semaine pour le même objectif et seul l’entraîneur est le mieux placé pour décider. »

Le gros risque pris avec Maroci !
Tout le monde sait que le milieu de terrain récupérateur, Tayeb Maroci, ne devait pas jouer le dernier match face à l’USMA pour cause de blessure. Pis encore, le joueur ne devait même pas être retenu dans la liste des 18. Or, avec l’incident de Maïza qui a claqué la porte, Sandjak a fait appel aux services de Maroci qu’il a aligné forcément en seconde période, après la sortie de Ziad pour blessure. Ainsi, la participation de Maroci ne serait-ce que pour les toutes dernières minutes n’est pas restée sans lui faire revenir les douleurs. Sa participation face à l’USMA est un gros risque pris avec la santé du joueur, qui devra se forcer au repos en extrême urgence, s’il ne souhaite pas voir sa santé se dégrader. Selon nos informations, le joueur ne reprendra pas de si tôt les entraînements et attendra le feu vert du staff médical.

L. A.

Belkalem depuis 48 heures à Doha
Juste à la fin du clasico contre l’USM Alger, remporté par les Kabyles avec la plus petite des marges, l’international Essaïd Belkalem s’est directement envolé à destination du Qatar, plus exactement à Doha. Lorsque nous avons cherché en connaître la raison, nous avons appris que le défenseur de la JSK s’est déplacé à Aspitar. Cette visite ne rentre pas dans le cadre des soins du moment que le joueur ne souffre d’aucune blessure, mais d’après les échos qui nous sont parvenus, Belkalem avait un contrôle à effectuer. Comme tout le monde le sait, Kalou souffrait d’une pubalgie qui l’a privé de la compétition pendant plus de neuf mois.

Toutes les précédentes primes seront perçues cette semaine
Toujours dans le même sens, nous avons appris que les primes de matches non encore perçues seront versées dans les comptes des joueurs avant la fin du mois de février en cours. En procédant ainsi, les responsables veulent maintenir cette bonne dynamique et motiver davantage les joueurs appelés à redoubler d’efforts pour se hisser en haut du tableau et, pourquoi pas, ne pas terminer sur le podium. L. A.

Il sera absent à la reprise
Comme il se trouve à Doha depuis 48 heures, Essaïd Belkalem ratera officiellement la reprise des entraînements prévue aujourd’hui. Selon nos informations, le joueur rentrera au pays avant la fin de semaine.

L. A.

06

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Plusieurs buts ont été marqués après les 40’ et 80’

La JSK efficace dans les dernières minutes !

Coup de sifflet JSK

M

algré les turbulences que le club a connues en début de saison, la JSK est revenue en force dans la course depuis la nomination de Sandjak à la tête de la barre technique. Ce dernier, qui connaît bien la maison, a réussi à redresser la barre en l’espace de quelques journées seulement. Malgré la défaite de l’USMH et du WAT, les Canaris enchaînent avec cinq bons résultats de suite. Cela a permis à l’équipe de s’installer confortablement à la 7e place. Parlant des résultats, nous avons remarqué que la JSK de cette saison est plutôt forte dans les dernières minutes. Pour enrichir notre étude, nous avons établi quelques statistiques concernant les buts enregistrés

depuis l’entame de la saison. D’après les résultats, les Kabyles ont inscrit plusieurs réalisations après la 40’ et la 80’. Autrement dit, dans les 21 réalisations marquées jusqu’à présent, 9 d’entre elles ont été inscrites vers la fin. Cela veut vdire que la formation de la JSK croit plus que jamais en ses qualités et ne baissera pas les bras avant d’entendre le sifflet final de l’arbitre.

les défenseurs qui en ont été derrière. La preuve, Maïza et Benchérifa ont inscrit un but chacun, tandis que Belkalem en a inscrit deux. Rappelons qu’au total, Benchérifa possède 3 buts, Messaâdia 4 buts, Maïza 2 buts, Belkalem 2 buts, Chalali 2 buts, Rial 2 buts, Maroci 1 but, et Mokdad 2 buts. Saïd D.

Les défenseurs en pôle position
L’autre analyse que nous avons faite concerne les buteurs. En effet, la majorité des réalisations qui ont été inscrites dans les dernières minutes par la JSK, cette saison, et ont été l’œuvre des défenseurs. Mise à part Messaâdia qui en a mis deux et Hanifi et Mokdad un seul, les autres c’était

Les buts inscrits dans les dernières minutes
JSK–JSMB (Messaâdia 45’) CSC 1 – JSK 2 (le deuxième but inscrit par Messaâdia à la 84’) JSK 1– ESS 1 (Hanifi 89’) MCEE 0 – JSK 1 (Benchérifa 80’) WAT 3– JSK 1 (Mokdad 87’) MCO 1- JSK 1 (Maïza 45’) JSMB 2 – JSK 2 (Belkalem 42’, Messaâdia 45’) JSK 1– USMA 0 (Belkalem 45’)

ésormais, il ne reste que huit journées seulement avant la fin de la saison et l’objectif de la JSK n’est autre que de finir l’exercice parmi les cinq premiers. Théoriquement, les Canaris sont aptes à jouer le haut du tableau puisqu’ils ont droit à accueillir encore quatre fois à Tizi Ouzou. En vérité, leur mission s’annonce très difficile puisqu’ils auront quatre déplacements périlleux à effectuer. Malgré cela, le staff technique garde toujours espoir de voir la JSK remonter au classement et conquérir les leaders. En début de saison, la JSK jouait bien mais ne marquait pas. Il a fallu changer d’entraîneur, qui, en l’espace de quelques journées, a réussi à remobiliser ses troupes. La

D

Physiquement, les Canaris tiennent bien le coup !
preuve, elle donne entière satisfaction puisqu’elle n’a plus essuyé de défaite depuis cinq journées. L’autre point positif qui mérite d’être signalé n’est autre que la fraîcheur physique qu’affichent les joueurs. Nous avons constaté face à l’USMA que les coéquipiers de Djamel Benlameri étaient au-dessus du lot. Donc, la JSK est bien partie pour finir la saison en force en jouant toutes ses cartes pour finir sur le podium. cher du premier responsable à la barre technique de la JSK, Nasser Sandjak, pour nous livrer ses impressions. Ce dernier, qui était aux anges, s’est contenté de nous dire que ses joueurs étaient tous à la hauteur et qu’ils avaient livré un match d’hommes. Toutefois, il n’a pas manqué de signaler un petit détail, celui de la fraîcheur physique. D’après lui, ses poulains sont au top physiquement. Sandjak, qui a débuté ses déclarations par féliciter ses joueurs qui étaient tous à la hauteur face à l’USMA, a jugé utile de rajouter : «Sincèrement, mes joueurs ont livré un match d’hommes contre l’USMA. Toutefois, je tiens à dire aussi qu’ils étaient au top physiquement. Ils commencent à tenir bien le coup.»

Sandjak très satisfait
A l’issue de l’agréable victoire enregistrée contre le rival usmiste, nous avons essayé de nous rappro-

«Les joueurs affichent une éblouissante forme physique»
Interrogé par nos soins à la fin du clasico face à l’USMA, Nasser

Benlameri : «Physiquement, on est bons !»
Après avoir sollicité l’entraîneur, nous avons posé quelques questions au défenseur Djamel Benlameri qui a, encore une fois, brillé

sous l’œil du sélectionneur, Vahid Halilhodzic. L’ex-Nahdiste, qui espère retrouver la sélection face au Bénin, nous a révélé que la JSK commence à revenir en force dans cette deuxième partie de championnat et que tous les joueurs se sentent en super forme physiquement : «Depuis quelque temps, on se sent en super forme physiquement. Les joueurs ne trouvent plus de peine à aller au terme d’une rencontre. Je pense que c’est une bonne chose d’autant plus qu’on est en fin de saison où les clubs sont sensés régresser. J’espère qu’on continuera sur cette lancée.» Saïd D.

Remache : «On vous a bel et bien dit que la JSK reviendra en force»
Titulaire indiscutable, l’arrière droit, Belkacem Remache, qui a été à la hauteur contre l’USMA, nous a déclaré que la JSK revient doucement mais sûrement en championnat et que les joueurs auront leur mot à dire avant la fin de saison. Toutefois, il espère de tout cœur revenir avec un bon résultat du 20-Août pour rester sur la lancée et enchaîner avec un sixième succès consécutif.
Après un bon résultat enregistré contre la JSMB, vous avez réussi à confirmer votre grand retour en battant l’USMA. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ? Depuis quelques journées, on n’arrête pas de surprendre et cela prouve que la JSK commence à revenir en force. Le dernier match nul enregistré contre la JSMB nous a poussés à redoubler d’efforts pour faire tomber l’USMA. On était tous déterminés à sortir le grand jeu et surclasser les Rouge et Noir. Al Hamdou li Allah, je pense que nous étions à la hauteur. Ne pensez-vous pas que vous auriez pu mettre plus qu’un but lors de cette rencontre ? Effectivement, vu notre entame de match, on aurait pu mettre au moins de but. Mais la chance nous a tourné le dos. Heureusement que nous avons réussi à mettre un but dans un moment important de la partie. En seconde mi-temps, malgré le fait que nous ayons essayé d’aggraver la marque, nous étions restés tous concentrés pour ne pas tomber dans le piège. La JSK revient de très loin en championnat et elle vient d’enregistrer son cinquième match sans défaite. Un commentaire ? Je l’avais dit il y a quelques temps, la JSK finira par revenir en force dans le championnat. Depuis la belle victoire enregistrée face à la Saoura, nous avons vite repris confiance et nous voilà enchaîner avec cinq matchs sans défaite. Nous sommes capables de garder cette invincibilité le plus longtemps possible. Comment vous sentez-vous physiquement ? En super forme. Les joueurs répondent convenablement sur le terrain et on arrive à aller au terme de chaque rencontre sans trop de peine. On travaille bien aux entraînements et nous sommes prêts encore à le prouver lors des prochaines rencontres. Nous allons profiter de l’arrêt du championnat pour prendre, d’abord, deux jours de repos avant de poursuivre notre préparation du prochain déplacement, qui nous mènera au stade du 20-Août. Vous allez vous rendre au stade du 20Août pour affronter le CRB. Pensezvous que vous êtes capables de préserver cette invincibilité ? Du moment qu’on a réussi à revenir avec plusieurs bons points de l’extérieur, je pense que nous sommes capables d’en faire autant face au CRB. Nous allons préparer convenablement ce match qui s’annonce difficile. J’espère qu’on sera à la hauteur et éviter de rechuter. Comment voyez-vous le reste du parcours ? Le reste est difficile du moment que nous aurons à faire à des clubs qui jouent leurs survies en première division. Cependant, nous allons rester humbles et concentrés pour espérer enchaîner avec d’autres bons résultats que ce soit à domicile ou bien à l’extérieur. Le plus important c’est que les joueurs ont repris confiance. C’est déjà un bon signe. Entretien réalisé par Saïd D.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup de cœur JSK

07

Camara : «On doit notre victoire à notre merveilleux public»
Le milieu récupérateur de la JSK, Madani Camara, a joué un match plein face à l’USMA. En plus de son travail de récupérateur, Camara aura stoppé plusieurs assauts des Rouge et Noir en apportant un précieux soutien à la défense kabyle. De l’avis de nombreux observateurs, le joueur ivoirien apporte beaucoup à l’équipe kabyle lui qui, depuis la venue de Sandjak à la JSK, est titulaire à part entière. Nous l’avons accosté à sa sortie du vestiaire et il nous a livré ses impressions.
D’abord, parlez-nous de la précieuse victoire obtenue face à l’USMA et quelles sont vos impressions ? Nous sommes très heureux d’avoir gagné ce match face à l’USMA. Malgré que la victoire soit courte, permettez-moi de vous dire qu’elle est précieuse et importante pour plusieurs raisons. Je pense qu’au vu de tout ce que nous avons montré durant toute la partie, le succès est amplement mérité et la chose que je voudrai souligner c’est que tous les joueurs y ont contribué. De l’avis de tous ceux qui ont suivi la partie, l’équipe a montré un niveau nettement supérieur aux précédents matches. Quel a été le secret, selon vous ? Croyez-moi qu’il n’y avait aucun secret excepté, bien sûr, notre détermination à gagner ce match. Il ne faut pas oublier que depuis trois semaines environ, nous nous portons mieux sur le plan psychologique avec cette belle série de bons résultats. C’est cet état d’esprit qui nous a permis de nous montrer un peu plus solides. Aussi, je ne vous cache pas que la nature du match exigeait de nous un peu plus d’efforts. Nous savions que face à l’USMA, notre public allait être présent et, du coup, on n’avait pas droit à la moindre erreur. Avec cette victoire, la JSK bonifie son capital par trois précieux points. Ne pensez-vous pas qu’une place au podium est possible d’ici la dernière journée ? Pour l’instant, nous continuons à gérer nos matches l’un après l’autre. Le retour des résultats positifs nous donne des ailes pour aller encore de l’avant. Il est clair qu’avec ces cinq derniers résultats positifs, l’équipe n’est plus mal classée et nous pouvons encore réaliser mieux que ça pour peu que la même dynamique soit maintenue. Je vous assure qu’on a largement les moyens de terminer la saison sur une bonne note, car il reste encore huit matches à jouer, soit 24 points en jeu. On fera tout pour récolter le maximum possible. Parlons de vous personnellement. Depuis la venue de Nasser Sandjak, votre situation a connu une nette amélioration jusqu’à devenir titulaire à part entière dans ses plans. Un commentaire ? D’abord, je dois vous révéler que j’ai toujours travaillé pour être prêt le jour du match. Je n’attends pas que la veille du match pour me montrer disponible. Je fais mon travail à l’entraînement le plus normalement du monde et, avec comme principal objectif, être en forme le jour J. il est vrai qu’en début de saison, j’ai traversé des moments difficiles où je ne faisais que de brèves apparitions. Dieu merci, ma patience a payé et mes efforts aussi. Je remercie l’entraîneur qui me renouvelle régulièrement sa confiance, mais je pense m’avoir toujours donné à fond pour le bien de mon équipe. Vous bénéficiez de deux semaines complètes pour vous préparer avant de reprendre le service face au CRB. Qu’allezvous faire durant toute cette période ? D’abord, nous allons profiter de ces quelques jours de repos qui nous sont accordés pour mieux récupérer de toute cette débauche d’énergie fournie face à l’USMA. Après, il est clair que nous aurons suffisamment de temps pour préparer notre prochain match. Nous n’allons pas nous reposer, bien au contraire, nous travaillerons pour garder cette forme, voire même la renforcer pour continuer sur cette lancée. Un mot pour le public venu en force en dépit du froid glacial le jour du match, samedi dernier ? Franchement, nos supporters ont beaucoup contribué à notre dernière victoire. Leur soutien nous a été précieux. Personnellement, j’avais compris que nous n’avions pas le droit à l’erreur. La victoire, nous la devons à ce merveilleux public qui est resté tout au long de la partie à nos côtés. J’espère qu’ils sont repartis satisfaits et, avec eux, on continuera encore à chercher d’autres résultats. Entretien réalisé par Lyès A.

ASO

Vendredi face au MCO

Les Chélifiens veulent se concentrer sur le maintien
Les espoirs face au MSPB
Les espoirs de l’ASO joueront aussi Zaoui ce tour de Coupe d’Algérie, en déplacement à Batna, où ils affronsouffre de la teront le MSPB le samedi 2 cuisse mars prochain à 11h. C’est Le capitaine d’équipe, Samir Zaoui, une occasion pour eux de souffre d’une blessure à la cuisse qu’il passer en quarts de finale a contractée face au CABBA. Il devait dans un match très difpasser, hier, une échographie pour saficile. voir ce qu’il a exactement. Le joueur est quasi incertain pour le prochain match face au MCO, vendredi. Il devrait être de retour face au WAT, la semaine prochaine. Reprise

près deux victoires successives en championnat, les camarades de Messaoud en veulent une troisième face à Tlemcen, la semaine prochaine, puisque l’équipe aura à disputer le match des huitièmes de finale, vendredi prochain, face au MCO. Un match qui ne semble pas préoccuper outre mesure les Chélifiens, qui préfèrent préparer le match de Tlemcen, plus important pour eux car l’objectif principal sera de maintenir l’équipe,

A

surtout que l’adversaire essaye toujours de faire une grande pression avec son public afin de gagner ses matches à domicile. Les Chélifiens ne subiront aucune pression, cette fois-ci, pour ce match et devraient jouer sans faire beaucoup d’efforts afin d’éviter les blessures qui peuvent contrecarrer les plans de Benchouia pour le reste du parcours. Ce match ne verra pas la présence des supporters de l’ASO à Oran à cause des relations trop froides entre les deux galeries. Benchouia devrait

aligner une équipe composée de jeunes afin de voir ces derniers dans un match officiel et leur réaction, comme ce fut le cas lors des deux derniers tours de cette compétition face à Bouira et à Ouargla. Les titulaires qui traînent des blessures devront faire aussi l’impasse sur cette rencontre afin de revenir au plus vite en vue de lors de l’autre choc face au WA Tlemcen, qui négocie bien ses dernières sorties et à qui il faudra faire très attention. A. F.

hier soir Mohamed Le groupe a repris, hier soir, Messaoud a avec une séance consacrée au contracté une élonga- volet physique. Elle sera suivie aution et a été examiné jourd’hui par deux autres dans le par le médecin de même contexte. Benchouia devra se tourner vers le côté tactique l’équipe, qui lui a prodès demain à 15h. digué les soins nécessaires en attendant d’autres au cours de la Nasri semaine. Messaoud a reprend bénéficié de deux Cherif Nasri, qui souffrait d’une jours de repos et grippe, ce qui l'a privé d'ailleurs de devrait revenir, prendre part au match de samedi dernier, a repris hier avec le groupe, pour aujourd’hui ou demain au plus tard, chose qui pourrait préparer le prochain match de coupe. Benchouia compte énormément sur le priver du match de coupe, ce venlui pour ce match surtout si l’abdredi, surtout que Benchouia ne veut sence de Messaoud se confirpas risquer de l'incorporer et le perdre mait. pour les matches de championnat.

Messaoud incertain ce vendredi

Bouhafer : «La victoire nous a fait du bien»
De retour à la compétition, comment avez-vous vécu ce dernier match ?
Ça m’a fait très plaisir de reprendre la compétition et de revenir dans le onze, surtout que tous les joueurs se sentaient libérés après la victoire face à El Harrach. J’étais très motivé pour jouer et c’est pour cette raison que j’ai tout donné afin de participer à cette victoire qui nous a complètement libérés. C’était un match très ouvert et il fallait enchaîner, et après un quart d’heure de jeu, on a pris confiance en nos moyens pour réaliser un bon résultat car on maîtrisait parfaitement le jeu.

Vous vous êtes montrés costauds derrière…
Ce sont les consignes de l’entraîneur qui nous a demandé d’être présents dans les duels et de ne pas laisser d'espaces à l’adversaire, chose qui explique notre agressivité sur le terrain, mais toujours dans la correction.

chemin à faire et il ne faudra pas perdre des matches, surtout chez nous, afin de garder cet écart. C’est vrai qu’à chaque victoire, la pression baisse et ça nous remonte le moral, mais il ne faut pas crier victoire. Il reste encore quelques matches.

Pensez-vous au prochain match de coupe ?
Ce qui nous préoccupe maintenant c’est notre maintien. La coupe est un bonus ; on jouera sans aucune pression pour essayer de passer au prochain tour. C’est un autre contexte pour nous et nous n’aurons rien à perdre. On profitera de cette bonne passe pour faire un match correct.

Etiez-vous confiant de remporter ce match ?
Nous sentions que nous avions un bon coup à jouer dans ce match, surtout que l’adversaire était presque dans la même situation que nous.

Pensez-vous que vous êtes, désormais, à l’abri avec cette victoire ?
A l’abri non, car il reste encore du

Entretien réalisé par Ahmed Feknous

08

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup franc MCA

«La Sonatrach n’a rien à exiger pour l’instant car le Mouloudia n’a encore rien reçu»
nvité hier de la chaîne El Djazaïria, dans l’émission sportive animée par l’ancien international Kamel Kaci Saïd, le responsable de la section football du MCA, qui est connu pour son franc-parler, s’est étalé sur plusieurs sujets. Depuis quelques jours, on laisse entendre que la Sonatrach a exigé que l’équipe termine la saison sur le podium. A ce sujet, Omar Ghrib dira : «Sachez que le Mouloudia reste toujours un club ambitieux et qui joue toujours le haut du tableau. Pour preuve, nous sommes à la troisième position du classement malgré toutes les difficultés rencontrées à l’intersaison. Quant à la Sonatrach, elle n’a rien à nous exiger pour l’instant car jusqu'à présent nous n’avons rien reçu. On s’est débrouillés seuls pour subvenir aux besoins de l’équipe. Une fois donc que la Sonatrach mettra les moyens et qu'elle entamera la saison avec l’équipe, à ce moment-là on pourra parler des objectifs que la Sonatrach pourrait exiger. Je profite toutefois de cette occasion pour remercier M. Zerguine pour son soutien inconditionnel au MCA.»

Ghrib

I

«Nous sommes dans un étage supérieur par rapport à l’USMA»
Lorsque la question lui a été posée concernant les résultats enregistrés par l’USMA, qui alterne le bon et le moins bon, malgré les dizaines de milliards de centimes dépensés, Ghrib n’a pas manqué de taquiner ses amis usmistes : «L’argent ne fait pas le bonheur, et nous sommes dans un étage supérieur par rapport à l’USMA (rires). A vrai dire, et bien que notre budget soit inférieur à celui de l’USMA, nous avons réalisé de bons résultats car nous investissons sur les hommes, et c’est pour cette raison que nous sommes en train de recueillir les fruits. Je pense que sans une bonne gestion et le savoirfaire, on ne peut espérer de bons résultats, seulement il faut aussi miser sur la stabilité et tracer des objectifs à long terme.»

deux assemblées, de la LFP et la FAF, à Oran, avait profité de la présence du sélectionneur, pour lui demander d’accorder une nouvelle chance à Chaouchi. Ce que Ghrib a d’ailleurs confirmé : «Oui, je vous le confirme, j’ai parlé avec Halilhodzic au sujet de Chaouchi car, à mon avis, il est au sommet de son art actuellement, et il mérite qu’on lui accorde une nouvelle chance, d’autant plus que Mbolhi n’est pas en bonne forme actuellement, car même si personne ne pourra remettre ses qualités en cause, il encaisse beaucoup de buts actuellement et Chaouchi pourra donner un plus à l’EN.»

«Le Mouloudia a besoin de l’outil de travail et d’un stade et non pas de Nouzaret !»
En évoquant les rumeurs faisant état d’un retour de Nouzaret au Mouloudia, Ghrib n’y est pas allé avec le dos de la cuillère : «Le Mouloudia a besoin de l’outil de travail, pour que l’équipe puisse s’entraîner dans de bonnes conditions et d’un stade. Ce sont donc des infrastructures qu’on attend de la Sonatrach, nous n’avons pas besoin de Nouzaret ! Même si on recrute un grand technicien, je vous pose la question, comment pourra-t-il mettre en œuvre son plan de travail ? C’est la question à laquelle il faut trouver la réponse. Sachez que nous avons été contraints de saisir qui de droit pour que les jeunes du MCA puissent s’entraîner au stade Ferhani. Il faudra donc se pencher sur ces problèmes, au lieu de parler des techniciens étrangers.»

«Il faut laisser Halilhodzic travailler, ceux qui le critiquent n’ont pas fait leurs preuves»
Au cours de cette émission, le débat a été lancé au sujet du sélectionneur Vahid Halilhodzic. Ghrib n’a pas hésité à défendre le technicien bosniaque : «Il faut laisser Halilhodzic travailler et je suis persuadé qu’il réussira dans sa mission. Arrêtons de le critiquer, car seule la stabilité pourra nous mener aux résultats souhaités. Certains entraîneurs qui l’ont critiqué n’ont pas fait leurs preuves, ils sont donc mal placés pour parler de Halilhodzic. La sélection nationale a besoin d’un climat serein et de l’aide de tous pour réussir à redonner de la joie aux Algériens, et ceux qui aiment l’EN doivent soutenir Halilhodzic.»

«Il faut une campagne de sensibilisation pour lutter contre la violence»
Dans un autre contexte, Omar Ghrib n’a pas manqué de parler du fléau de la violence, qui envahit nos stades, et appelé tout les concernés à conjuguer leurs efforts pour que cette violence disparaisse : «C’est vraiment triste d’assister à des scènes de violences dans nos stades, je pense qu’il faut une campagne de sensibilisation pour lutter contre cette violence qui ne fait que ternir l’image de notre football. Les clubs n’ont pas les moyens pour former des stadiers, à l’image de notre club qui n’a même pas de stade et qui est seulement invité au stade du 5-Juillet. C’est pour cette raison que je parlais de l’outil de travail, car quel que soit le projet et quelles que soient les compétences des techniciens, on ne pourra réussir si nous n’avons pas cet outil de travail.»

à prendre la défense des Banlieusards : «C’est vraiment absurde de dire que l’USMH a négocié avec le WAT. Comment voulez-vous que l’USMH arrange cette rencontre alors que l’équipe est en course pour le titre ? Il faut arrêter de penser de cette façon à chaque fois qu’une équipe gagne en déplacement. Cette équipe du WAT nous a battus à domicile, et elle a refait le coup face à l’USMH, pourquoi donc douter des qualités de cette équipe du WAT ? Quant à l’USMH, c’est une jeune équipe qu’il faut encourager au lieu de lui mettre la pression. Je profite de l'occasion pour présenter une nouvelle fois mes sincères condoléances aux familles des trois supporters harrachis.»

«C’est au MCA que Koudri s'est fait un nom, je lui souhaite quand même de réussir»
Lors de cette émission, un portrait a été consacré à l’enfant de Mila, en l’occurrence Hamza Koudri, qui a passé plusieurs années au MCA. Recruté en catégorie cadette, Koudri s’est frayé un chemin en équipe fanion à un jeune âge, avant de s’imposer comme une véritable pièce maîtresse dans l’échiquier du Doyen, et quitter le club par la suite pour monnayer son talent à l’USMA. «Koudri est un bon joueur et qui n’est plus à présenter. Seulement, il faut savoir que s’il a pu atteindre ce niveau, c’est grâce au Mouloudia où il s'est fait un nom, à l’instar d’autres joueurs. Je n’ai qu’à lui souhaiter la réussite pour le reste de sa carrière, car il a encore une bonne marge de progression», conclut Ghrib. Cependant, le coordinateur de la section football du MCA n’a pas évoqué son retour comme certains le laissent accroire, à l’image d’autres éléments dont on annonce come-back.

«Oui, j’ai parlé de Chaouchi avec Halilhodzic car il est le meilleur gardien actuellement»
Toujours dans le cadre de la sélection nationale, le sujet du portier Fawzi Chaouchi a été abordé, lorsqu’on sait que Vahid Halilhodzic l’a supervisé. Comme nous l’avons déjà rapporté, Omar Ghrib, qui a assisté aux travaux des

«C’est absurde de dire que l’USMH a négocié avec le WAT alors que l’équipe est en course pour le titre»
En parlant du championnat et de la surprise de la dernière journée, la surprenante défaite à domicile de l’USMH face au WAT, et face aux rumeurs faisant état d’un arrangement entre les deux formations, Omar Ghrib n’a pas hésité

Kamel M.

Il a promis de régulariser la situation financière avant la fin du mois

L’heure de vérité pour Amrouche
La veille du derby, le président de la SSPA/MCA, M. Amrouche, a rendu visite aux joueurs qui étaient au vert à l’hôtel Mercure. Le premier responsable de la société sportive, et comme à son habitude, a encouragé les joueurs en les incitant à gagner la rencontre qui allait les opposer au CRB. M. Amrouche a profité de cette occasion aussi pour évoquer la régularisation financière des joueurs. Puisque les poulains de Menad, et même s’ils avaient perçu la mensualité de janvier, attendaient avec impatience de percevoir leurs arriérés. Sachant que le club doit pas moins de cinq mensualités à certains joueurs, cela explique leur inquiétude. En effet, et avant même que la Sonatrach ait effectué le premier virement des salaires, il était convenu que les poulains de Menad allaient percevoir la totalité de leur argent et le compteur remis à zéro. Cependant, rien n’a été fait dans ce sens, et les responsables de la SSPA/MCA ont expliqué ce retard par la lenteur des démarches administratives. Seulement, jeudi dernier, le président du conseil d’administration de la SSPA/MCA a promis aux joueurs de les payer rubis sur l'ongle avant la fin du mois en cours. Ce qui a soulagé les coéquipiers de Babouche à plus d’un titre, du fait qu’ils percevront leur argent avant le match de coupe prévu ce vendredi face à l’USMAB, au stade du 5-Juillet. L’heure de vérité a donc sonné pour Amrouche, car si les joueurs ne trouvent pas l’argent promis dans leur compte, à ce moment ils pourront tout simplement réagir négativement la veille du match de coupe.

Sa crédibilité en question
Ainsi, Amrouche est appelé à honorer ses engagements en tant que représentant de la Sonatrach au sein de la SSPA/MCA. Faute de quoi, il perdra sa crédibilité envers les joueurs, car ce n’est pas le première fois que les joueurs sont

rassurés au sujet de leur argent sans pour autant qu’ils ne soient payés. En effet, les poulains de Menad et dès leur retour du stage de préparation en Espagne, étaient assurés d’être payés par la Sonatrach, du fait que l’installation du CA a eu lieu le 16 janvier dernier. Depuis, les joueurs vivent au rythme des promesses. Cette fois, ils croient dur comme fer qu’ils seront payés avant la fin du mois en cours, car c’est le président du CA lui-même qui s’y est engagé.

K. M.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup double MCA

09

Al Ittifaq Essaoudi et un club des Emirats veulent Yachir
Considéré actuellement comme le maillon fort de cette équipe mouloudéenne, devenue dépendante des performances de Samy Yachir. Plus que jamais convoité par les clubs du Golfe, le joueur émigré semble avoir l’embarras du choix même s’il donne la priorité au Mouloudia. Ainsi, selon nos informations, nous avons appris que Yachir a reçu une proposition de l’équipe d’Al Ittifaq Essaoudi qui a été drivée par Alain Geiger et un club des Emirats arabes unis. Face aux pétrodollars des pays du Golfe, Yachir devra encore attendre la fin de la saison avant de trancher la question de son avenir qui s’inscrit en pointillé au Mouloudia.

«J’ai deux offres du Golfe, mais je donne la priorité au Mouloudia»
La saison exceptionnelle que Samy Yachir est en train de réussir avec le Mouloudia n’a pas laissé indifférents les recruteurs étrangers. Ainsi, l’ex-Harrachi serait très convoité par les pays du Golfe. Le héros face au Chabab serait prêt à rester au MCA mais à des conditions très précises.
Comment a été cette reprise avec ce froid glacial ? Lorsqu’on a le moral au beau fixe, on peut braver le froid et la pluie. Et puis, on n’a pas le choix, il faut bien se remettre au boulot pour préparer ce match de coupe contre Aïn Beïda qui reste un match piège. Vous appréhendez beaucoup donc ce match face à cette équipe d’Aïn Beïda ? Certes, nous avons cet avantage de jouer devant notre public au stade olympique, mais il faut savoir aussi qu’on affrontera une équipe qui voudra réaliser l’exploit de ces huitièmes de finale. Face à un adversaire qui n’aura rien à perdre, il faut être très concentré. Nous devons faire la différence dès la première mi-temps, pour éviter que notre adversaire ne prenne confiance. Réalisant votre meilleure saison depuis que vous évoluez dans le championnat national, on croit savoir que vous avez des touches avec des équipes étrangères… (Sourire) Effectivement, c’est mon agent Zoubir qui vient de me faire part de cela. Il m’a précisé que j’avais deux offres émanent des pays du Golfe. Pouvons-nous avoir plus de précision ? Je sais qu’il y a une équipe de l’Arabie Saoudite qui veut s’attacher mes services. Mais pour avoir plus d’informations, il faudrait prendre attache avec mon agent qui a toutes les données. Est-ce que cela signifie la fin de l’aventure avec le Mouloudia ? Pas du tout. Je laisse la priorité au Mouloudia qui m’a permis de prendre une autre dimension. Cela dit, si je prolonge mon contrat cela se fera sous certaines conditions. Mais ce sujet, on l’abordera au mois de juin car la saison est encore longue. Pour l’instant, je veux me concentrer sur mon boulot, car nous voulons accrocher une place qualificative pour la C1, essayer d’aller le plus loin possible en Coupe d’Algérie et pourquoi pas brandir le trophée à la fin de la saison. Entretien réalisé par Tarek-Che

Zoubir Makhlouf (l’agent de Yachir) : «Al Ittifaq et un club des Emirats ont sollicité Samy»
Joint par nos soins pour avoir plus de précision, le manager du joueur, Zoubir Makhlouf, nous confirme cette information. Connu pour avoir transféré Geiger à Al Etifak et prochainement Belkaroui à Nîmes et Beldjilali à Montpellier, Makhlouf dira : «Je confirme que Yachir a reçu une offre d’Al Ittifaq Essaoudi qui veut l’avoir la saison prochaine. Idem pour un club des Emirats arabes unis dont je préfère taire le nom. Samy à plusieurs propositions qu’on va étudier avec minutie, avant de prendre une décision au mois de juin.»

Menad : «Le scénario vécu face à l’USC ne doit pas se répéter contre l’USMAB»
Metref s’est fait opérer hier avec succès de l’auriculaire de la main droite
Le milieu de terrain mouloudéen, Hocine Metref, s’est blessé lors du match derby en réceptionnant un centre de Messaoudi sur l’auriculaire de sa main droite. Bien que ressentant une douleur, Metref n’a pas prêté attention à son bobo. Mais après avoir passé une échographie, le joueur s’est rendu à l’évidence qu’il fallait passer sur le billard pour se remettre de sa blessure. Et pour faire très vite, question de ne pas perdre de temps, Hocine s’est fait opérer hier avec succès. Une légère intervention qui ne nécessite pas une longue période d’indisponibilité.
Après les formalités d’usage, les joueurs ont dû reprendre le travail en étant plus que jamais motivés. Seulement, Djamel Menad a tenu à mettre ses joueurs en garde contre le fait de sous-estimer cette équipe d’Aïn Beïda en Coupe d’Algérie. Ayant déjà vécu une expérience à Oum El Bouaghi face à l’USC, le coach mouloudéen a exigé de ses troupes de donner le meilleur d’eux-mêmes face à Aïn Beïda qu’il faudra respecter et prendre au sérieux pour éviter toute mauvaise surprise qui replongerait le club dans la crise : «C’est bien d’avoir remporté ce derby face au CRB qui nous propulse à la troisième place, mais il faudra rester concentré car le match de coupe contre Aïn Beïda ne sera pas facile

Il a mis en garde ses joueurs contre tout excès de confiance

comme certains veulent bien le croire. Nous avons failli connaître une grosse désillusion face à l’USC. A nous de faire en sorte que ce scénario ne se répète pas ce week-end contre Aïn Beida. La meilleure façon de respecter un adversaire, c’est de jouer à fond.» T.Che

Il sera forfait pour le match de coupe
Après le forfait de Karim Ghazi, suspendu pour cumul de cartons, Hocine Metref sera lui aussi absent lors de la rencontre de coupe face à Aïn Beïda.

Les Chnaoua étaient à l’entraînement pour offrir des fleurs au coach et ses joueurs
C’est avec un moral au beau fixe que les joueurs du Mouloudia se sont remis hier au travail à l’annexe du 5Juillet. Après avoir bénéficié de deux jours de repos total question de se remettre de leurs émotions, les camarades de Babouche ont repris le chemin des entraînements sous un froid glacial. Et pour les remercier d’avoir pris la mesure des Belouizdadis aux termes d’un match très disputé, les Chnaoua se sont rendus en nombre sur le lieu de l’entraînement pour féliciter à leur manière leurs idoles. Et pour l’encourager à poursuivre sur cette voie, les fans ont offert un bouquet de fleurs à Djamel Menad qui a été très touché par cette marque d’attention. L’ensemble des joueurs et membres du staff technique ont eu eux aussi droit chacun à une fleur en guise de remerciement. «Nous

Il espère retrouver la compétition contre le CSC

sommes avec vous et vous pouvez comptez sur notre soutien indéfectible. Nous avons tenu à venir pour vous féliciter pour cette victoire contre le CRB. Il faudra poursuivre sur cette voie », diront d’une seule voix les nombreux fans présents hier aprèsmidi au 5-Juillet. Cette initiative n’est pas la première du genre puisqu’à l’issue du match nul concédé face au CABBA le 1er décembre dernier, les

supporters s’étaient présentés à l’entraînent pour offrir un bouquet aux joueurs. Ce jour-là, l’heure était à la réconciliation entre Chaouchi et Menad. Hier, c’était pour congratuler l’ensemble des troupes avant de replonger dans l’ambiance de Dame coupe que les Vert et Rouge veulent remporter six ans après avoir fait vibrer le cœur de tous les Chnaoua.

Toutefois, vu que l’intervention subie Il a été le bourreau d’Aïn Beïda la saison dernière par Metref n’est pas lourde, le joueur aspire à être opérationnel pour le prochain match de Djaghbala championnat face au CSC qui aura lieu à grippé Constantine. C’est du Abdelmalek Djaghbala a Ayant perdu son statut de titulaire depuis ple formalité. Nous devons être très concentrés l’approche de ce match de coupe contre Aïn Beïda, brillé hier lors de la reprise moins l’objectif que le début de la phase retour, Abdelkader Bespour tuer le match dès le premier half. En ce qui me nous avons insisté auprès de Besseghier afin qu’il par son absence. Jeremy s’est fixé Metref, auseghier a été l’un des joueurs les plus utiliconcerne, je tâcherai de refaire le coup de la saison nous livre ses impressions sur un adversaire qu’il comme le surnommaient les teur de trois buts dedernière à Aïn Beïda si le coach fait appel à mes seravait affronté lors de l’édition précédente au stade Harrachis a dû faire l’impasse sés durant la première partie du es championnat avec ses treize titularisations. vices bien évident», nous a confié avec optimisme des 16 de finale. «J’avoue que l’épreuve populaire puis le début de la sur ladite séance, en raison me réussit bien, puisque j’avais marqué l’année paset détermination le latéral droit mouloudéen qui a Seulement, le latéral droit connaît une année saison sous les coud’une grippe qui l’a cloué sée au premier tour de la coupe contre le MOB envie de remporter la Coupe d’Algérie, seul trophée 2013 assez compliquée qui ne l’a pas pour auleurs Vert et Rouge. au lit. avant de récidiver face à Aïn Beïda à Bologhine. Et qui manque encore à son palmarès riche en titres. tant fait perdre le nord. Très professionnel dans T.Che T.Che je peux vous dire que nous avons souffert le marson approche, Besseghier contrairement à d’au-

Besseghier : «Je referai le coup de l’année passée à Aïn Beïda si le coach fait appel à moi»

tres joueurs n’a jamais fait la moindre remarque dans les médias ou commenté sa situation. Mais à

tyre pour venir à bout de cette équipe. C’est pour cela qu’il ne faut pas croire que ça va être une sim-

10

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil ESS

Velud : «Rien n’est encore joué»
entraîneur de l’ESS, Hubert Velud, nous dira, dans l’entretien qu’il nous a accordé, que rien n’est encore joué en ce qui concerne le titre de champion d’Algérie. Il n’a pas manqué de rappeler l’importance de rester sur cette bonne dynamique. «Les joueurs doivent maintenir cet état d’esprit. Il ne faut pas verser dans l’euphorie, sous peine de se fixer des objectifs qu’on ne pourra pas atteindre. Il est très important d’éviter toute pression inutile. L’équipe est sur une courbe ascendante et c’est important de rester sur cette dynamique», a dit l’entraîneur de l’ESS qui ne cache pas ses appréhensions : «La défaite de l’USMH sur son terrain doit nous donner à réfléchir. Les choses vont tellement vite en football.»

L’

difficile car nos poursuivants sont dans une bonne condition et enchaîne les bons résultats. D’autres équipes ne sont pas très loin non plus. Pour toutes ces raisons, nous devons continuer à travailler fort.»

«Le comportement des joueurs est exemplaire»
Par ailleurs, Hubert Velud n’a pas manqué de féliciter les joueurs qui ont «un comportement exemplaire». Il se dit tout heureux de pouvoir compter sur des joueurs dont l’état d’esprit est irréprochable et avec une excellente moralité : «Je me sens privilégié d'entraîner de tels joueurs et une telle équipe. Je ne veux pas jouer les fanfarons, ce n’est pas le genre de la maison. Ce que je dis, c’est que nous avons de grandes chances de gagner quelque chose cette saison.»

mas qui seront appliqués en match. Je crois à la réussite et c’est aussi le cas de mes joueurs. Cela ne va pas du tout être simple mais nos chances de bien terminer le championnat existent réellement. Par ailleurs, la magie du métier, c’est la possibilité de partager avec les joueurs des moments de détente, de conversation même dans certains cas d’extase lorsque les victoires

s’enchaînent. Dans ces instants, on oublie plus facilement les moments difficiles de la vie pour vivre de grands moments de joie.»

«Apporter ma modeste expérience»
En conclusion, le technicien français nous a dévoilé ce qu’il a voulu apporter à son équipe : «Ma modeste expérience et surtout de la

rigueur dans le travail. Tout le monde doit agir en professionnel et faire son travail comme il se doit. Je ne vais pas vous dire qu’avec moi, l’ESS va tout balayer sur son passage mais je peux vous assurer que nous ferons en sorte d’avoir, à la fin de chaque match, le sentiment d’avoir tout donné.» K. L.

«Ce n’est pas facile de gagner le championnat»
Hubert Velud est revenu sur les points positifs et négatifs constatés à l’issue du match spectaculaire que ses joueurs ont livré samedi passé : «Après ce match, nous avons acquis de la confiance car nous avons eu une très bonne réaction. Quand l’équipe est en place, défensivement, nous travaillons bien au niveau des autres secteurs du jeu. Pour gagner le championnat, il est important de réaliser les meilleures performances en cette période.» D’ailleurs, l’entraîneur sétifien a analysé les chances de l’ESS de devenir champion : «Je suis optimiste sur la possibilité de remporter le championnat. Ce sera une bataille

«Le secret de la réussite à l’ESS ? Le travail»
«Il faut d’abord rétablir certaines vérités. Sur le plan budget, l’ESS est loin derrière plusieurs équipes du championnat. Si notre parcours est celui que vous connaissez, c’est qu’il y a un travail de fond qui se fait à Sétif. De toutes les façons, c’est connu, il n’y a que le travail qui paie et notre position de leader en est la meilleure preuve. Nous travaillons sur tous les plans, bien sûr, physique et technico-tactique. Je ne vais pas tout chambouler, juste pour dire qu’il y a des changements qui ont été effectués.»

«Des moments de joie !»
Il y a “des impératifs et c’est ce qui guidera mes choix, soit en ce qui concerne les hommes ou les sché-

tir Évidemment, club modeste so pour qu'un jouer les outsid it en mesure de er rare conjonctio s, il faut une assez plus de la prov n de facteurs qui tient iden choix stratégiqu ce que des seuls bons sieurs talents si es : l'éclosion de plumul dynamique de tanément, une bonne groupe, des di fficultés sportives chez les fa chance sur le te voris, un peu de rr alors profiter de ain, etc. Il faut la fe car elle va être nêtre de tir, inévitablement courte.

Fenêtre de

Un mois de mars démentiel pour les Sétifiens !
Madoui nous a dit que lui et Velud ont pris le temps d’étudier avec minutie le programme qui attend leur équipe lors de ce qui reste du mois de février et pour le mois de mars. Entre les matchs de championnat, de Coupe d’Algérie et ceux comptant pour la Coupe de la CAF, l’ESS aura à jouer assez régulièrement avec très peu de temps pour la récupération. «Nous demanderons à ce que le match face à l’USMBA soit avancé, cela apportera une petite bouffée d’oxygène pour nos joueurs qui auront à passer un mois de mars démentiel», nous dira Madoui.

Hammar se dépense sans compter au niveau de la direction du staff administratif du club sétifien. Comme lors des nombreuses années qu’il a passées à servir son club, Hammar fait preuve d’un sens de l’organisation des plus rares. Il a, par ailleurs, toujours montré son attachement à l’ESS. Ces derniers jours, il s’active dans tous les sens pour que les joueurs soient mis dans les meilleures conditions.

Hammar au four et au moulin

Delhoum : des buts venus d’ailleurs !
elhoum est le joueur de tous les systèmes, mais aussi un polyvalent contraint. Samedi passé contre le MCO, il était un numéro 6 classique dans un 4-5-1 traditionnel. Une disposition souple mais qui permet, surtout, de priver l'adversaire de ballon. Delhoum sait aussi être un relayeur qui bénéficie de la mainmise du milieu pour occuper les espaces. Ajouter à cela cette efficacité «chirurgicale» qui lui permet d’inscrire des buts venus d’ailleurs.

D

Il a «nettoyé la lucarne» d’un tir des 40 mètres !
Avec sa capacité à faire jouer les autres, il est aisé de constater que Delhoum rend le ballon propre à négocier. Il mérite amplement ces compliments habituellement adressés aux vrais meneurs de jeu. Il sait à quel moment, il faut impulser le rythme et son propre mouvement dans un jeu à une touche de balle avec ce petit brin de création. Que dire de ce but d’anthologie qu’il a inscrit… des 40 mètres ! Il a expédié le cuir en pleine lucarne, laissant Farradji pantois. K. L.

ESS-sélection des U20, aujourd’hui à 15 heures
Les joueurs de Velud serviront de

Les supporters jouent à merveille leur rôle de douzième homme
L’absence totale de fumigènes au stade 8-Mai-45 a attiré l’attention de tous les observateurs. Les supporters ont compris que cela pourrait pénaliser leur équipe, notamment après certains matchs où l’ESS avait failli écoper d’une sanction à huis clos. Depuis, et au cours des derniers matchs, à domicile comme à l’extérieur, les supporters sétifiens ne font plus usage de fumigènes qui risquent de pénaliser leur équipe. Ils l’ont compris et cela contribue énormément aux bons résultats du groupe puisque leur équipe ne court pas le risque d’une sanction à huis clos. Les comités de quartier font par ailleurs un travail de profondeur dans ce sens qui a donné ses fruits.

Sa fracture au niveau des tarsiens tourné le l’effectif, Velud prédos à étant totalement rétablie, Benabderrah- sentera deux mane a repris le chemin des entraîneson équipes, une par club de ments. Lors de la séance de reprise, il s’est mi-temps. tou- cependant contenté d’effectuer des tours de Avec le jours et piste et cela en compagnie de Madouni, et renfort des qu’il espoirs de Benkhodja qui, lui aussi, est convaétait très Le coach sétifien a lescent. Benabderrahmane est resté heureux demandé à Boulahdjusque-là trois semaines sans de le serjillet de convoquer cinq compétition. vir. «Servir joueurs de la cal’ESS est pour tégorie espoir Belkaïd moi un devoir et pour le et Michak aussi un honneur. Il match de absents est nécessaire que tous les amouDeux joueurs se sont ab- cet reux du club et la grande famille aprèsde l’Entente se rassemblent. Sétif sentés hier lors de la séance midi. Il mérite d’avoir un club de grande de reprise. Il s’agit de Belkaïd s’agit de envergure et c’est ce à quoi nous et de Michak. Ce dernier Keddad, consacrerons tout notre temps. En Arras, relève tout juste d’une ce qui me concerne, les victoires de Mezhoud, grippe. l’équipe me font oublier la fatigue.» Amokrane K. L. et Merazka.

«Les victoires me font sparring-partner aux poulains de oublier la Nobilo, cet après-midi. La rencontre fatigue» se jouera sur le tartan du stade Hammar du 8-Mai et elle débutera à Des tours nous a avoué 15h. A cette occasion et de piste pour qu’il n’a japour donner du temps Benabderrahmane mais de jeu à l’ensemble de

Gourmi : une toute autre dimension cette saison
C’est incontestable, Gourmi est un des hommes de base de Velud. Il était maintenu titulaire même dans la tourmente du début de saison. A chaque match, Gourmi est confirmé dans sa tâche de leader technique. Il a pris cette saison une toute autre dimension et il est aujourd'hui fortifié de cette confiance. Polyvalent, ce meneur de jeu un peu à l’ancienne est aussi plus distributeur que porteur de ballons derrière un ses attaquants.

Un jeu conforme à la «doctrine Velud»
Son style de jeu correspond en tout cas à la doctrine de son entraîneur, imposée dès les premières semaines de son installation, et jamais démentie depuis : avoir la possession du ballon. K. R.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Coupe arabe

11
Vers la première titularisation de Daïf
Ce match retour face à Al Buqa’a pourrait bien être spécial pour un joueur de l’USMA, et c’est de Amara Daïf qu’il s’agit. En effet, au club depuis le mois de juillet, le gardien de but des Rouge et Noir a vécu un début de saison difficile. Arrivé avec l’objectif de détrôner Zemma, il a été en fin de compte cantonné au rôle de troisième gardien de but. Une situation qui l’a poussé à demander à être libéré lors du mercato. En fin de compte, les dirigeants ont réussi à lui faire changer d’avis et depuis le début du nouvel an, le natif d’Annaba a retrouvé petit à petit sa forme et le sourire. Désormais doublure de Zemma, Daïf, d’après ce que nous avions appris, devra débuter la rencontre de cet après-midi dans la peau d’un titulaire. En cas de confirmation, ça sera sa toute première apparition officielle sous les couleurs de son nouveau club. Une première qu’il a tant attendue et qu’il compte bien la réussir bien sûr.

Ghrib irrite les Usmistes
ors d’un passage dans une émission sportive sur Al Djazaïria TV, Omar Ghrib ne s’est pas empêché d’égratigner l’USMA et ses dirigeants. Ce qui n’a pas été du goût de certains supporters. En effet, à ce sujet, ces mêmes supporters nous ont confié que Ghrib est mal placé pour parler de leur club favori allant même jusqu’à nous confier que ce même Ghrib, qui a taclé les responsables, a été l’un des premiers à prendre attache avec eux pour leurs proposer ses services. Voulant connaître l’avis de Haddad à ce sujet, nous avons donc pris attache avec lui, mais ce dernier n’a pas souhaité répondre, en nous affirmant qu’il y a plus important dans la vie.

USMA-Al Buqa’a, aujourd’hui à 15h

L

Une victoire pour retrouver le sourire

Daham suspendu
Noureddine Daham ne sera pas concerné par le match d’aujourd’hui. En effet, ayant écopé d’un deuxième carton jaune lors du match, l’attaquant des Rouge et Noir est donc suspendu contre Al Buqa’a. Déjà averti lors du match face à Tavregh Zeïna, le n°9 usmiste ne fera donc son come-back que lors du prochain tour. Il est le deuxième attaquant du club à être indisponible, puisque Ziaya est lui aussi pas concerné par cette confrontation, à cause de sa participation à cette compétition avec son ancienne équipe, le CA Bizerte.

uelques jours seulement après avoir affronté la JSK chez elle, voilà que les Rouge et Noir renoueront aujourd’hui avec la compétition officielle en disputant un match retour des quarts de finale de l’UAFA Cup au stade Omar-Hamadi. Deux semaines après les avoir battus chez eux, les Usmistes accueilleront donc cet après-midi à partir de 15h les Jordaniens d’Al Buqa’a lors d’une rencontre dont le but ne serait autre que la remporter afin de retrouver le sourire. Ayant perdu leur dernier match en Ligue 1, les protégés de Courbis auront une occasion de se refaire une santé à condition bien sûr de livrer une prestation similaire à celle fournie au Amman International Stadium ou mieux. Le précieux et large succès décroché lors de la première manche sur le score de six buts à un a mis les

Q

coéquipiers de Laïfaoui, bien parti pour débuter cette rencontre dans la peau d’un titulaire, en pole position pour atteindre les demi-finales et une qualification ce mardi pourrait bien faire oublier aux supporters la dernière défaite concédée samedi en Ligue 1 à l’occasion de la vingtdeuxième journée. Une défaite synonyme de perte officielle du titre de champion du moment que le leader a profité de ce faux pas pour creuser une nouvelle fois l’écart. Quatrième au classement, les Rouge et Noir, et s’ils veulent se consoler doivent gagner un trophée et cette Coupe arabe, pourrait bien être ce trophée tant recherché à condition évidemment de continuer sur cette lancée en écrasant tout sur leur passage, à commencer par la confrontation d’aujourd’hui.

Les réservistes veulent briller
Lors de ce match retour face à Al Buqa’a, Rolland Courbis et ses adjoints ont pris la décision de

faire tourner leur effectif. Plusieurs éléments titulaires seront donc mis au repos forcé cédant ainsi la place à plusieurs joueurs non concernés par les deux derniers rencontres de leur équipe en championnat, à l’image du trio Seguer-Daham-Bouzid ou encore Laïfaoui. De retour dans le onze de départ, ces élémentslà, et d’autres tels que de Daïf et Hanifi, essayeront sûrement de profiter de cette occasion pour tenter de chambouler la hiérarchie et menacer de nouveaux ceux qui se sont assuré depuis quelques temps le statut de titulaire. A huit journées de la fin du championnat, nombreux sont donc les joueurs qui tenteront de profiter de cette rencontre de Coupe arabe pour espérer avoir plus de temps de jeu en Ligue 1. Une compétition où le club rencontre des difficultés pour trouver le rythme espéré par les supporters et les dirigeants. Adel C.

Benamara, Boudebouda, Laïfaoui et Bouzid composeront la défense
En défense, Benamara, comme lors du match aller, sera titulaire. Il occupera donc le poste d’arrière latéral droit. A gauche, c’est Boudebouda qui effectuera son come-back, après avoir raté le match face à la JSK à cause d’une suspension. La charnière arrière, quant à elle, sera composée d'Abdelkader Laïfaoui et Ismael Bouzid.

Feham de retour
Dans l’entrejeu, trois joueurs devront être alignés. Dans la récupération, Courbis a opté pour le duo Koudri-El-Orfi. Le premier a été laissé sur le banc de touche lors de la première manche qui s’est jouée à Amman, tandis que le second a pris part de l’intégralité de la rencontre. Profitant de l’absence de Bouchema, El-Orfi sera aligné dans le onze de départ pour la deuxième fois de suite. Une première depuis la nomination du technicien français à la tête de la barre technique des Rouge et Noir. Feham Bouazza, lui, aura pour rôle d’animer le jeu et donner un coup de main à ses coéquipiers offensivement en occupant le poste de meneur de jeu.

U21 : le match de coupe aura lieu vendredi à 10h
Toujours en course en Coupe d’Algérie, les Espoirs usmistes affronteront vendredi l’USMB au stade Brakni. Le coup d’envoi de cette confrontation est prévu à 10h. Leaders en championnat avec dix-neuf points d’avance, les U21 tenteront donc en fin de semaine d’arracher un billet pour le prochain tour. Pour rappel, lors du précédent match, ils sont allés battre le CABBA chez lui. Reste à savoir à présent s’ils réussiront à franchir cette nouvelle étape ou pas ? Réponse vendredi.

Zemmamouche : «Il y a trop de pression sur nous à l’extérieur»
L’un des joueurs les plus performant cette saison, Mohamed Amine Zemmamouche, est revenu sur la série de mauvais résultats concédés par son équipe à l’extérieur : «Je pense que si nous voyageons si mal, c’est tout simplement parce que là où nous allons, on nous attend de pied ferme. Toutes les équipes jouent le match de la saison face à nous, c’est ce qui nous complique la tâche à chaque fois. D’autres formations évoluent à l’extérieur sans pression, et ce n’est pas le cas pour nous. Nous battre et perdre tous les matchs ensuite est l’objectif de certains clubs. Nous espérons que cela Le change, parce que là où nous irons, une grande pression est exercée sur président d’Al nous.»

A.C.

Même si son équipe est à deux doigts de quitter la compétition, le premier responsable du club jordaIls n’ont besoin que nien d’Al Buqa’a espère que les protégés de Tariq Alde 8 points pour être Sawi la quittent avec les honneurs en réalisant le Pour le match de cet aprèschampions meilleur résultat possible face aux Usmistes, aumidi, c’est un arbitre soudanais jourd’hui. Pour les motiver, nous avons appris qu’il sera au sifflet. Il s’agit, en Auteurs d’un superbe parcours en Ligue 1, les Espoirs de l’USMA effet, de Fadhel Abou Chaneb qui qu’une prime de 100 dollars leur sera remise en cas de victoire. En cas de qualification, sera associé à ses deux compaont gagné 19 matchs, se sont neuils percevront 1 000 dollars. triotes, Aref Hesb Rassoulallah tralisés à deux reprises et n’ont et Mohamed Iden. perdu qu’un seul, depuis le début de la saison actuelle. Avec 19 points L’USMA évoluera en d’avance sur leur dauphin, les coéquirouge, Al Buqa’a en noir piers de Yettou n’ont besoin que de Bouchema out pour cette rencontre huit points pour s’assurer de finir sur Comme ce fut le cas lors du match aller, En plus de Ziaya et Daham, un autre élément est obligé de resla plus haute marge du classement. les joueurs d’Al Buqa’a évolueront auter chez lui cet après-midi. Il s’agit de Nassim Bouchema. SoufUn objectif qui devra être réalisé dans jourd’hui en noir, tandis que les Usmistes frant d’une blessure au niveau de la cuisse contractée contre la les semaines à venir, si les protégés du ont opté pour le rouge. C’est hier matin lors JSK samedi, le milieu de terrain des Rouge et Noir continuera de duo Bourzag-Zeghdoud continueront se soigner, en attendant de se rétablir et espérer ensuite retrouver de la réunion technique qui s’est déroulée à sur leur lancée. sa place dans le onze. Dély Ibrahim, au siège de la FAF, que tout a

Trio d’arbitrage soudanais

Buqa’a motive ses joueurs

Hanifi, Mokhtar et Seguer pour mener l’attaque usmiste
En attaque, et pour la première fois, trois éléments seront alignés. Hanifi, auteur de deux des six buts lors du match aller, sera l’avant-centre de cette équipe usmiste. Il sera épaulé par Mohamed Seguer à gauche et Hicham Mokhtar à droite. Les deux joueurs natifs de Relizane tenteront donc prouver qu’ils ont leur mot à dire et qu’ils peuvent apporter un plus lors des prochains matchs, et ce qui ne se réalisera uniquement s’ils rendent une copie propre. Adel C.

A. C.

été décidé.

12

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup de tam-tam JSMB

Les Béjaouis depuis hier soir à Niamey

Au Niger pour confirmer le résultat de l’aller

C’

est hier à 22h que la JSMB s’est envolée à destination de Niamey et ce, en prévision de son match retour de Ligue des champions qui l’attend face à la formation locale de l’Olympic FC, ce vendredi, à 15h. La délégation béjaouie, composée de 29 membres et conduite par le directeur général du club, Rachid Redjradj, ainsi que Hafid Tiab, le président du CSA/JSMB, a rejoint directement la capitale nigérienne. Sur place, les Béjaouis auront trois jours pour récupérer de la fatigue du voyage et pour s’acclimater aux conditions météorolo locales. Ce court laps de temps sera aussi l'occasion pour Solinas d’opérer les régalages nécessaires afin d’armer, le mieux possible son groupe qui n’aura pas la tâche facile face à cette jeune équipe de l’OFC. Vainqueurs à l’aller par trois buts à zéro, les Béjaouis semblent plutôt confiants quant à l’issue de cette seconde manche et comptent revenir en Algérie avec en poche le billet de la qualification pour le prochain tour. Retour samedi prochain à 2h du matin Juste après le match face à l’Olympic FC, la délégation de la JSMB fera ses valises pour rentrer au pays dans la nuit de vendredi à samedi. Le départ de Niamey est fixé à 2h du matin alors que l’arrivée à Alger est prévue vers 8h du matin. Pour rappel, le match se jouera au stade municipal Seyni Kountché (35 000 places). Le

coup d’envoi sera donné à 15h (heure algérienne). Les coéquipiers de Mebarakou souffriront certainement de la chaleur. Actuellement, le climat y est chaud et humide. Ce qui pourrait encore handicaper les poulains de Solinas qui n’ont pas l’habitude d’évoluer dans des conditions pareilles. Première séance cet aprèsmidi à 15h Sitôt arrivés à Niamey, les hommes de l’Italien, Gianni Solinas, devront passer aux choses sérieuses et entamer leur préparation spéciale pour la rencontre qui les attend face aux Nigériens de l’OFC, vendredi prochain. Ainsi, le coach, Solinas, qui était de retour hier en Algérie après avoir fait un saut chez lui en Italie, a décidé de programmer une première séance cet après-midi à l’heure du match sur la pelouse du stade Seyni-Kountché qui abritera la rencontre. Les Béjaouis auront droit à deux autres séances, demain et après-demain, dans la même enceinte avant vendredi. Bangoura et Coulibaly, les grands absents Deux joueurs ne seront pas autorisés à prendre part au match retour de Ligue des champions. Il s’agit des nouvelles recrues, les Maliens, Boubacar Bangoura et Moussa Coulibaly, qui ont joué leur premier match avec la JSMB en championnat, samedi dernier face au MCEE. En effet, les deux joueurs ne sont pas qualifiés pour disputer les compétitions internationales pour le moment. Malgré toutes ces absences, l’entraîneur en chef reste se-

rein quant à la qualification au prochain tour. Afin de maintenir leur forme durant le séjour de l’équipe à Niamey, Solinas a enjoint les deux joueurs de s’entraîner avec les espoirs. Il est utile de signaler que Bangoura est déjà suspendu face à l’ESS, après avoir reçu un carton rouge face au MCEE. Les joueurs de Béjaïa ont rallié Alger par avion Ayant bénéficié de deux jours de repos après la dernière rencontre jouée samedi dernier face au MCEE en déplacement, certains joueurs de la JSMB ont préféré se rendre chez eux afin de passer un petit moment en famille avant de s’envoler pour Niamey. Ces derniers avaient rendezvous hier à l’aéroport Houari-Boumediene alors que le groupe de Béjaïa a rallié la capitale hier en fin d’aprèsmidi par avion. En plus de la chaleur, l'insécurité, l’autre souci L'insécurité constitue le principal problème au Niger. A Niamey, les étrangers ne sont pas à l'abri de mauvaises surprises. Comme beaucoup de pays d'Afrique Noire, la situation y est très tendue. Mais d’après les dirigeants de la JSMB, le club sera hébergé dans un quartier très calme, ce qui permettra aux Béjaouis de poursuivre leur préparation sur place dans de très bonnes conditions, loin des perturbations et des problèmes. S. A.

Désormais, les Béjaouis vont se consacrer à la préparation de leur prochaine sortie en Ligue des champions d’Afrique, vendredi prochain, face à l’OFC à Niamey. Les camarades de Zafour vont ainsi passer aux choses sérieuses avec un programme très étudié par le driver béjaoui. Le staff, conscient de l’importance du match qui opposera son équipe à l’équipe nigérienne, veut réunir toutes les conditions durant cette semaine pour essayer de mobiliser ses troupes. Le coach Solinas ayant décelé quelques imperfections après les dernières rencontres disputées en championnat, en a profité pour parfaire un peu plus la cohésion et les automatismes de son groupe afin qu'il soit plus performant. Ce qui pourrait lui permettre donc de faire bonne figure et réaliser un bon match.

Ayant constaté les faiblesses de son groupe, le coach béjaoui ne veut rien laisser au hasard. Les amoureux du club, qui attendent beaucoup de leur équipe favorite et qui ont apporté leur soutien au coach Solinas, veulent que ce dernier trouve la bonne formule et le meilleur onze pour que la JSMB puisse revenir au premier plan, un défi qui tient à cœur à tout le monde, sans exception.

Les joueurs ont déjà oublié le championnat
Il faut dire que les joueurs ont commencé à oublier le dernier match et le point du nul ramené d’El Eulma face au MCEE, qui leur a fait beaucoup de bien, faut-il le dire. Ils veulent travailler d’arrache-pied et faire tout leur possible pour défendre leur acquis du match aller. Ce sera donc une mission très difficile pour les Béjaouis, mais qui reste toutefois dans leurs cordes. Il faut avouer que ce ne sera pas facile pour les Béjaouis qui affronteront une équipe dans des conditions climatiques extrêmes, mais ils restent toutefois très confiants. De son côté, le coach béjaoui a mis en garde ses joueurs contre tout excès de confiance tout en exigeant d’eux une totale concentration. C’est dire que les Béjaouis doivent se remettre au travail, oublier le championnat et penser à la manière de briller ce vendredi. S. A.

Solinas veut un onze percutant
L’entraîneur des Vert et Rouge veut certainement avoir une équipe plus performante et surtout complémentaire dans ses lignes. L'équipe, qui a montré des signes de faiblesse dans ses trois compartiments lors des premières rencontres qu’elle a jouées lors de cette phase retour, avec beaucoup de déchets dans le jeu, des maladresses en attaque et une fébrilité en défense, obligera l’entraîneur à revoir sa copie, et ce, avant qu’il soit trop tard.

Mebarakou «On n’ira pas
pour défendre, détrompez-vous !»
Un commentaire sur la dernière rencontre face au MCEE ? C’était un match très difficile. Nous étions très motivés et aussi volontaires que notre adversaire qui, lui aussi, a réalisé un bon match, surtout en première période. La preuve, cette équipe du MCEE nous a posé beaucoup de problèmes. Je diri que ce point ramené de notre dernier déplacement est amplement mérité. On a fait un bon match dans l’ensemble et l’équipe a bien réagi malgré la difficulté de la tâche. Maintenant, il faut garder les pieds sur terre, car un grand travail et un parcours difficile nous attendent. Toutefois on doit mettre de côté le championnat et se concentrer sur le match face à l’OFC. Justement comment s’annonce ce match retour face au Nigériens chez eux ? Oui, ce sera un match très difficile pour nous. On va jouer chez eux, c’est dire que les Nigériens vont tout faire pour nous battre et essayer de renverser la vapeur chez eux. Pour notre part, on va tout faire pour réaliser un très bon résultat pour nous qualifier au prochain tour. Ne pensez-vous pas que vous avez déjà réalisé le plus dur à Béjaïa après votre large victoire ? Certes, on a pris une bonne option pour la qualification au prochain tour, mais on doit aussi jouer de la même manière lors du match retour, ce vendredi. Notre mission sera des plus délicates. Les Nigériens restent sur un échec devant nous, lors du match aller, donc ces derniers tenteront de se racheter au match retour devant leur public pour passer au deuxième tour. Avez-vous vraiment les moyens de tenir face à cette équipe ? Bien sûr que oui. C’est vrai qu’on jouera face à une équipe qui joue un bon football, mais on fera tout pour la surprendre sur son terrain. Je pense qu’il existe une grande volonté aussi bien chez les joueurs, le staff technique que les responsables. C’est vrai que nous n’avons pas assez d’expérience pour ce genre d’épreuve, mais on aura notre mot à dire et on défendra nos chances jusqu’au bout. Mais cette équipe fera tout pour vous battre chez elle… Certes, les joueurs de l’Olympic ne baisseront pas les bras aussi facilement que ça. Mais la JSMB a repris en confiance aussi. Nous l’avons prouvé durant nos derniers matchs. Je peux dire que nous partons à chances égales dans ce match retour. Nous n’allons pas nous déplacer à Niamey pour admirer le paysage ou bien les regarder jouer, détrompez-vous ! Ne craignez-vous pas que le manque d’expérience de vos partenaires vous soit préjudiciable dans ce genre de rendez-vous ? Je ne suis pas d’accord avec vous lorsque vous dites que mes partenaires manquent d’expérience pour ce type de match. Il ne faut pas oublier que Zafour, Megatli, Si Mohamed et Derrag ont une grande expérience, sans oublier aussi certains jeunes qui ont eu l'occasion de jouer une compétition africaine avec l’Equipe nationale, à l’image d’Aït Fergane et Zeghli. Personnellement, je pense que nous sommes bien armés pour disputer ce match retour. Des appréhensions par rapport à la chaleur ? Il est évident que le climat ne sera pas à notre avantage, surtout que le taux d’humidité est élevé. On craint aussi l’hostilité des supporters de l’équipe hôte sans oublier l’arbitrage. C’est pour cela qu’il faudra avoir les nerfs solides pour éviter de tomber dans le panneau. L’Afrique est ainsi faite, on doit faire avec et essayer surtout de rentrer au pays, le 2 mars prochain, la qualification dans les bagages. Entretien réalisé par S. A.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup ferme USMH

13

A trois jours du match contre l’USMA

Charef exige un
sursaut d’orgueil
Touahri. En tous les cas, l’USMH doit chasser le doute et tenter de se refaire une santé. Quelle réaction pour l’USMH ? La défaite à domicile devant le WAT n'a pas été digérée et les séquelles n'ont pas eu le temps de s'estomper, après 48 petites heures. C'est une situation qui risque de perturber cette équipe harrachie, qui s'apprête d'ores et déjà, à enchaîner avec un autre match face à un adversaire bien plus difficile ce week-end. Il est, toutefois, inutile de dire que les Jaune et Noir sont perdants d’avance car un match reste un match et, donc, personne ne peut avancer un quelconque pronostic surtout quand il s’agit d'un derby. L’inquiétude des supporters En tout cas, les deux dernières défaites de l’USMH contre l’ASO et le WAT auront permis aux poursuivants directs, comme le MCA, de réduire l’écart qui les séparait du club harrachi. Une situation pour le moins inquiétante pour les nombreux supporters harrachis qui doutent, à présent, quant à la possibilité de leur équipe de stopper cette série de mauvais résultats et, par conséquent, décrocher une place sur le podium avant la fin de saison. Certes, l'équipe n'a pas déçu, mais elle n'a pas convaincu face à une équipe du WAT qui patauge dans le bas du tableau. Très décu après la défaite de son équipe contre le WAT, Charef compte beaucoup sur un sursaut d’orgueil de ses poulains face à l’USMA en Coupe d’Algérie. Le coach a beaucoup parlé à ses poulains ces deux derniers jours pour les motiver. Ces derniers cherchent, surtout, à tout oublier et recommencer avec un nouvel esprit et cela ne passera que par un travail psychologique de la part du coach. Ce dernier devra mettre tout son savoir-faire pour faire baisser un peu la tension et garder l’espoir de voir son équipe l’emporter sur l’USMA. Reste à savoir, maintenant, si ce travail portera ses fruits lors des

L

es Harrachis, qui restent sur deux contre-performances consécutives, dont une à domicile, auront fort à faire ce week-end face à une équipe de l’USMA qui jouera avec les tripes pour tenter d'arracher une qualification aux quarts de finale. Les Jaune et Noir seront, donc, contraints de sortir le grand jeu dans cette confrontation. Un succès leur permettra de se réconcilier avec leur public. L'essentiel est de ne pas chuter une nouvelle fois. Rigueur et combativité seront les clés du match de ce week-end. «On doit renouer avec la victoire et renouer avec les bons résultats», a souligné le milieu de terrain Amada. Cela dit, Boualem Charef, l'entraîneur harrachi, sera-t-il capable de trouver des solutions à même de redonner à son équipe une plus grande efficacité? Ce sera difficile pour lui et son équipe, surtout que l'attaque n'a pas encore convaincu, malgré la présence de Bounedjah et

prochaines rencontres, notamment celle de ce week-end devant l'USMA en Coupe d’Algérie. De toutes les façons, les Jaune et Noir n’ont d’autres choix que de réaliser un résultat positif qui leur permettra d'arracher une qualification, lors de derby, où un autre faux pas aura sûrement des retombées négatives sur le groupe. Il est vrai que le coach du club banlieusard ne va pas négliger les autres aspects, à l'image du travail technico-tactique, mais ce n'est pas ce dont les joueurs ont besoin. Le coach harrachi a multiplié les ateliers spécifiques de sixtes, où les joueurs sont souvent mis en attaque-défense, pour terminer la séance avec un travail devant les bois. Un travail d'adresse pour les attaquants, surtout de pointe à l'image d’Abid et de Touahri. N. R.

“Il ne faut pas se fier au classement. Ce qui compte le plus, c’est le nombre de points. Nous totalisons quand même 42 points et nous sommes à quatre points de nos poursuivants. Je dirai donc que ce n’est pas catastrophique» nous dira Bechouche. Ce dernier nourrit une grande confiance en son équipe. Il pense même qu’elle a les moyens de revenir en force en dans ces moments difficiles parce que Comment est l'état d'esprit championnat : «La suite du parcours sera sans aucun sans eux nous ne pourrons pas faire au sein du groupe ? doute difficile mais, au fond, je garde une certaine grand-chose. De notre côté, nous fePour ne rien vous cacher, confiance en les capacités de mon équipe qui peut l’ambiance est nettement mieux rons en sorte d'éviter toute mauvaise revenir en force. Nous l’avons plusieurs fois surprise et être à la hauteur. qu'en début de semaine, le prouvé en réalisant de grands matches face moral des joueurs s’est amélioré Qu’avez-vous à dire aux supporters à de grosses cylindrées.” ces deux derniers jours. C’est vrai qui s’attendent à un résultat posiqu'il y a eu de la déception en l’air tif… après notre défaite contre le WAT, En tout cas, toute l'équipe est Le volet mais à présent tout ça c'est du passé. consciente de l'importance de ce technicoSeul l'avenir nous intéresse. Les match. Je leur demande de rester joueurs sont tous conscients que les tactique à ne pas aux côtés de l’équipe en ces moprochaines rencontres seront aussi im- ments difficiles et qu'ils continuent négliger à nous encourager comme ils l’ont En plus du volet psychologique, Charef portantes. En plus de la réunion que fait depuis le début de la saison. Aussi, a aussi travaillé le côté technico-tactique nous avons tenue avec l’entraîneur, ils doivent se montrer patients avec pour parfaire la cohésion, les automatismes nous avons discuté entre nous et nous cette jeune équipe qui a grandement et trouver les solutions idoines pour être sommes arrivés à la conclusion qu'il prêts pour le match de coupe. Reste à savoir fallait rester solidaires et réapprendre à besoin de leur soutien. gagner. Pour ce week-end, vous aurez si les camarades de Hendou auront les comme adversaire l’USM A pour le Les supporters étaient déçus après ressources nécessaires pour négocier compte des 1/8ed de finale la Coupe la défaite contre le WAT… comme il se doit ce prochain rendezLes supporters, c'est leur droit de ne d’Algérie. vous. pas être contents après chaque faux Un match difficile mais à ne pas pas. Personnellement, je les comrater, n'est-ce pas ? prends. Ils n'acceptent pas que leur Absolument. C'est pour cela qu'on Les attaquants équipe perde. J'espère qu'ils seront doit tout faire pour gagner ce match. derrière doivent se remettre La victoire est impérative, car cela pernous mettra à l’équipe de retrouver le en cause Abid moral et aborder les prochaines Tout le monde est unanime à dire que confrontations avec plus de l’équipe harrachie souffre d'un manque d'efficaattend sa confiance. cité chronique. Malgré la présence d'éléments chance Vous paraissez opticonfirmés, à l'image de Touahri, Bounedjah, Plusieurs éléments parmi l’effectif n’ont, miste. Comment voyezet autres, le coach harrachi trouve pourtant depuis le début du championnat, pas eu l’ocvous l’avenir de l’USMH des difficultés à composer une attaque percucasion de faire partie du onze rentrant. C’est le ? tante. Après plusieurs combinaisons et tentacas de Abid, le jeune attaquant harrachi. Ce Je suis plus que sûr tives de réglage, le compartiment offensif dernier, malgré son talent et ses grandes capaci- que nous avons largearrive difficilement à sortir de sa léthargie et tés, attend toujours un signe du coach pour ment les potentialités Charef trouve des difficultés à trouver la participer aux rencontres officielles. Cela fait pour réaliser de meilformule. Bien que l’USMH ait fourni de déjà plus de cinq mois que cette attente dure, leurs résultats. Nous belles prestations lors des deux dernières mais le joueur ne s’impatiente pas. Au l’avons déjà prouvé. Il suffit doivent se rerencontres, les attaquants contraire, il fait preuve d’un esprit projuste d'être patients avec mettre en question et essayer d'être plus fessionnel en continuant de s’ennous. Les jeunes ont beauefficaces et assez concentrés afin de traîner avec beaucoup de coup de qualités et des capacités mettre fin à cette guigne qui les persévérance. qu'ils sauront mettre en évidence poursuit depuis deux matches.

Bechouche : «On a les moyens de revenir en force en championnat»

«On a tourné la page du WAT, seul l’avenir nous intéresse»
dans un proche avenir. Il ne faut pas les bousculer. Je suis sûr que si cette ossature est maintenue pendant deux ou trois ans, elle fera parler d'elle sur tous les fronts. A votre avis, quelle est la meilleure stratégie que vous devriez adopter pour revenir en force ? La meilleure façon de faire, c'est de cueillir à froid nos adversaires. On ne doit jamais leur laisser le temps de se placer sur le terrain. Nos attaquants doivent être incisifs dès le coup d'envoi d’un match. Cela permettra au moins à la défense de gagner en assurance et d’évoluer sans trop de soucis. L'idéal, c'est de prendre une avance sécurisante au risque de se faire rattraper au cours du match. Donc, vous n'êtes pas de ceux qui prônent la prudence en début de match ? De quelle prudence parlez-vous ? Pourquoi agir ainsi ? Tous les clubs se valent. Cela fait qu’à domicile et en déplacement, on essaye toujours de faire le jeu et d'imposer notre loi. Par la force des choses, l’USMH est devenue une référence pour tout le monde. J’en suis persuadé car je suis en train de vivre cette réalité. Entretien réalisé par NacerEddine RATNI

Mekioui

14

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil CRB

De notre envoyé spécial en Egypte Billal Guendour

Bouali mise sur la récupération

F

inalement, le match retour entre Al Ismaïly et le CRB ne se déroulera pas à huis clos comme cela était prévu. Le ministère de la défense aérienne égyptien, qui gère le stade qui abritera la rencontre d’aujourd’hui, avait dans un premier temps refusé l’accès aux supporters d'Al Ismaïly, ce qui a fait entrer les deux parties dans un conflit qui risquait de déborder suite aux menaces des Darawiches (les supporters d'Al Ismaïly) de tenter d’y accéder par la force et advienne que pourra. Mais aux dernières nouvelles, la direction du club et les ministères de la Défense et de l’Intérieur sont parvenus à un accord qui a pu arranger tout le monde. Le ministère de l’Intérieur avait décidé de délocaliser la rencontre Ce sont surtout les supporters d'Al Ismaîly qui ont mis la pression sur le ministère de la Défense en menaçant de recourir à la force pour permettre aux Darawiches d’entrer au stade, tout en faisant savoir que les autorités concernées devraient en assumer les conséquences. Ne voulant pas céder à ces menaces, le ministère de l’Intérieur avait décidé il y a

Trois milles supporters d'Al Ismaïly autorisés à assister au match
deux jours de ne pas accueillir cette rencontre au stade la Défense aérienne du Caire en informant toutes les parties concernées pour chercher une autre domiciliation du match. Une décision qui n’avait fait qu’aggraver la situation à l’approche de la date du match. Al Ismaïly a menacé de se retirer de la compétition Cette décision a été suivie d’une autre menace, celle de la direction d'Al Ismaïly de se retirer complètement de la compétition et de déclarer forfait, une manière d’exercer une autre pression sur le ministère de l’Intérieur, avec toutes les conséquences qui peuvent en découler par rapport au climat de tension qui règne dans la région et des problèmes insécurité. Face à cette situation, et devant les risques de débordements, le ministère de l’Intérieur a pris l’initiative de se réunir avec les dirigeants du club égyptien pour trouver une solution à ce problème. La direction d'A Ismaïly a fait savoir aux représentants du ministère de l’Intérieur qu’il est impossible de changer le lieu de la rencontre car les règlements ne le permettent pas en ce sens qu’il fallait en aviser l’UAF dix jours à l’avance.

Après un bras de fer qui a duré une semaine

Le calme est revenu hier au sein des Ultras Finalement, le ministère de l’Intérieur est revenu sur sa décision de délocaliser la rencontre en la maintenant au Pascal stade de la Défense aérienne Il bénéficiera du retour de du Caire. Il a été décidé Angane s’est Anane Le coach belouizdadi s’est montré très aussi d’autoriser l’accès à blessé à la cuisse soulagé de pouvoir bénéficier de retour de 2 000 ou 3 000 supporLe milieu de terrain du CRB, Pas- Anane qui a dû déclarer forfait en raison ters seulement. En vé- cal Angane, a dû stopper la séance d’une blessure aux adducteurs contractée CSC. rité, il y aura 2 000 d’entraînement d’hier soir, effectuée contre le d’uneMais comme il ne s’agissait pas grave blessure, quelques sur le terrain d’Arabe Contractors. Le supporters, et les 1 séances de soin ont suffi pour remettre joueur qui s’est plaint de douleurs à la 000 autres seront des cuisse droite a arrêté net l’exercice sur le joueur sur pied. Il est très possible que Annane soit associé demain à militaires. Le calme conseil du kiné du club qui lui a prodigué Angan au milieu du terrain. est revenu par la des soins appropriés dans la foulée. Pour suite au sein des l’heure, sa participation au match retour Il incorporera Harkat face à Al Ismaily demeure incertaine, dans l’axe et Khoudi à supporters d'Al Ismême si le joueur s’est voulu plus ou maïly et dans l’entou- moins rassurant dans des déclarations : droite En ce qui concerne l’effectif qui sera rage du club qui ont «Je ressens encore des douleurs. Mais aligné demain, l’on s’attend à quelques avec les soins qu’on m’a prodigués, remaniements en défense en raison de la accepté cette solution. suspension Hier, les 3 000 billets l’inflammation commence à disparaî- deux cartonsde Messaoudi qui avait reçu jaunes au match aller, d’autant tre. Je ne sais pas encore si je serai ont été imprimés et se- d’attaque pour vendredi, mais je que l’arrière-garde du CRB passe par des moments ront remis ou mis à la ferai de mon mieux pour être probabledifficiles ces derniers temps. Il est très que Khoudi soit aligné sur le couloir là.» Rassurant. vente aujourd’hui matin. droit alors que Harkat devrait retrouver son poste B. G. dans l’axe central aux côtés de Abdat qui a été très F. A.
critiqué à l’issue du match contre le Mouloudia.

Le Chabab s’est entraîné hier sur le terrain d’Arabe Contractor, c’était la première séance depuis l’arrivée de l’équipe. C’était un entraînement léger où les joueurs n’ont pas été trop sollicités. Fouad Bouali mise, en effet, surtout sur la récupération après une semaine très chargée où les Belouizdadis ont dû livrer deux matchs intenses, l’un contre Al Ismaïly en match aller et l’autre lors du derby face au MCA. Comme il l’a toujours fait, Bouali va axer son travail sur la récupération, car sur d’autres plans, il estime que son équipe est suffisamment armée pour faire face à n’importe quelle situation.

Mekhout

«Je n’ai pas menacé les supporters avec un couteau !»
Cela fait un bon moment que vous n’avez pas donné signe de vie. Quelles sont vos nouvelles ? Je vais bien et tout le monde connaît les raisons qui m’obligent à rester loin du club, tout le est au courant de ma situation. Je passe le plus clair de mon temps auprès de ma famille. On a appris que vous avez rencontré récemment les dirigeants du CRB pour discuter de la situation. Est-ce vrai ? Oui, c’est vrai, j’ai rencontré les dirigeants dimanche soir pour discuter de cette situation qui est devenue insupportable. Je ne voulais pas en arriver là, mais j’y étais obligé. Les dirigeants veulent que je reste et ils ont voulu en parler avec moi. Et quelle a été votre réponse, avez-vous décidé de rester ? Evidemment que oui. Car je n’ai jamais voulu quitter le CRB, j’ai toujours voulu rester, mais les problèmes qui se sont passés m’ont obligé de suspendre mon activité avec le club, notamment après ce qui s’est passé à l’issue du match face à l’USMH. Les supporters ont cru que je les ai insultés, alors que c’est faux. Vous voulez dire que vous n’avez pas insulté les supporters ? Cela ne s’est jamais passé et il ne m’est jamais passé par la tête d’insulter les supporters malgré tout ce que j’ai dû endurer à travers leur comportement envers moi. C’est inconcevable pour moi d’insulter les supporters, je ne peux pas faire ça, mais je crois que le problème ne s’est pas produit au stade. A l’hôtel peut-être ? Oui, c’est cela. Après le match, un groupe de supporters sont venus à l’hôtel où nous étions en mise au vert et c’est là où il y a eu des altercations et j’ai été accusé de choses inadmissibles. Ils vous ont accusé justement de les avoir menacés d’un couteau et d’une barre de fer, non ? Cela ne s’est jamais arrivé. Je ne les ai jamais menacés avec un couteau ni avec quoi que ce soit. Ce sont des accusations qui n’ont aucun sens. Avez-vous abordé cette question avec les supporters lors de votre dernière entrevue avec eux ? Oui, on a évoqué ce sujet et j’ai dû m’expliquer une nouvelle fois que je n’ai pas pris de couteau pour menacer les supporters avec et que ce sont des accusations gratuites. Ils ont été compréhensifs avec moi, mais ils

F. A.

Mekhout pourrait réintégrer le groupe au retour de l’équipe d’Egypte. Il confirme ici avoir rencontré les dirigeants dimanche dernier pour discuter de ce sujet.

C’est une bonne chose, le CRB ne m’ont demandé, avant de jouait pas avec sa véritable valeur en réintégrer le groupe, de raison de tous les problèmes qu’on présenter mes excuses avait rencontrés. Je n’ai pas regardé aux supporters afin que tous les matchs de l’équipe, à part tout rentre dans l’ordre. celui de la Coupe arabe contre Al IsAllez-vous le faire ? maïly, j’ai vu le dernier quart Je n’en vois pas d’inconvénient si d’heure. Mais je suivais l’actualité du cela peut faire revenir les choses à la club à travers les journaux et j’étais normale. Même si je ne suis pas fauaussi en contact avec quelques-uns tif, je suis prêt à présenter mes exde mes coéquipiers. cuses aux supporters et aux Votre équipe va aborder justedirigeants pour l’intérêt de tout le ment le match retour contre Al monde. Et si j’ai offensé qui que ce Ismaïly. Comment voyez-vous ses soit, ce n’était pas intentionnel, mais chances ? ceux qui disent que j’ai brandi un Elles sont intactes à mon avis. couteau, ce n’est pas vrai. Malgré le match nul concédé au 20Et quand allez-vous réintégrer le Août, je crois que nous avons les groupe ? moyens de revenir avec la quaJe ne sais pas pour le lification. Je leur souhaite Le moment. On est arribon courage et je serais Chabab s’est vés à un accord de de tout cœur avec entraîné sur le principe, mais eux. terrain du club Arabe puisque le présiEntretien réalisé Contractor dent Gana n’est par Farid A. Deux options s’offraient hier pas là, il est avec l’équipe en aux Belouizdadis concernant le lieu de l’entraînement, le stade d’Arabe Egypte, je ne Contractor ou celui de l’Union de la peux rien vous police. Finalement, la direction d'Al dire. On va atIsmaïly a opté pour le stade tendre qu’il rend’Arabe Contractor où s’est entre d’Egypte, traîné le Chabab. ensuite on verra. La Vous avez hâte de séance revenir ? d’aujourd’hui sur le Oui bien sûr. Comme terrain du stade de la je vous le disais, je n’ai pas Défense aérienne voulu quitter le CRB, mais ce qui Les camarades d’Islam Slimani dés’est passé a rendu la situation incouvriront aujourd’hui le stade qui va supportable et j’ai été obligé de abriter la rencontre de demain puisqu’ils prendre du recul. J’aimerais que vont s’y entraîner cet après-midi, à l’heure cette épisode se termine et au du match, conformément à la réglemenplus vite. tation qui autorise l’équipe adverse à s’entraîner une seule fois la veille de L’équipe s’est ressaisie ces derla rencontre sur la pelouse du nières semaines. Qu’en ditesstade accueillera le match. vous ?

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup de gueule MCO
Du rififi lors de la première séance au stade Habib-Bouakeul

15
Qui doit partir, Abdelilah ou les joueurs ? Drôle d’analyse faite par le
PDG de la société, Larbi Abdelilah qui après la lourde défaite concédée par l’équipe du côté de Aïn Fouara, a brandi la menace de mettre à la porte certains joueurs n’ayant rien montré au cours de ce match sans parler des deux Africains et du libéro Mazari. Sachant que pratiquement toute l’équipe a eu une médiocre prestation face au leader, sans parler des joueurs blessés et ceux déjà cités, Abdelilah risque de terminer la saison avec moins de la moitié de son effectif. En tous les cas, la sortie du PDG dont les connaissances en matière de football sont très limitées, ne surprend personne parmi les fans du Mouloudia d’Oran lesquels pensent que le président, qui est en train d’imputer la responsabilité à tout le monde, doit se remettre en question et songer à partir et laisser le club entre les mains de ceux qui peuvent encore sauver les meubles. Ne jouissant ni du soutien des supporters, encore moins de ses propres joueurs sans oublier le retrait de ses proches collaborateurs, à l’image du bailleur de fonds, Baba, Abdelilah se retrouve isolé. Il s’attaque à la presse Abdelilah qui a fait du Mouloudia un quelconque club, s’est permis de s’attaquer à la presse qui ne roule pas pour lui, l’accusant d’être derrière tous les maux de l’équipe. Une sortie qui a mis très en colère les internautes du site www.mouloudia.com qui ont répondu d’une manière très acerbe à l’actuel PDG, l’invitant carrément à laisser le club en paix au lieu de le mener vers la Ligue 2. En tous les cas, les réponses des internautes parmi les supporters du MCO devront suffire aux peines d’un président qui est dans de sales draps. 40 millions pour l’hôtel El Hiddab C’est une addition salée qu’auront payée les dirigeants du MC Oran, avant-hier, à quelques heures de leur retour à Oran à l’hôtel El Hiddab. Jamais une mise au vert d’un match de championnat n’a coûté aussi cher aux Hamraoua. En effet, selon une source proche de l’établissement en question, le Mouloudia a payé la somme de 40 millions pour deux nuitées de luxe, y compris celle de l’équipe espoir. Tout ça pour que les deux équipes rentrent bredouilles à Oran. Si les seniors ont dégringolé à la 13e place, les Espoirs sont toujours lanterne rouge. A. L. Entraînement dans l’après-midi La séance d’aujourd’hui est également prévue au stade Habib-Bouakeul, mais dans l’après-midi à 14h. A rappeler que le match de Coupe d’Algérie face à l’ASO Chlef est prévu sur le revêtement synthétique fraîchement posé dudit stade.

Les supporters en colère contre les joueurs

L

e retour de l’équipe au stade Habib-Bouakeul ne s’est pas déroulé comme le souhaitaient les joueurs du Mouloudia. Alors qu’ils croyaient qu’ils allaient s’entraîner en paix en quittant les supporters du fief d’El Hamri, les joueurs du Mouloudia ont connu pire hier matin lors de la reprise puisque une cinquantaine de furieux supporters se sont présentés au lieu de l’entraînement pour les prendre à partie. N’ayant pas apprécié la lourde défaite contre l’ESS et surtout ses conséquences puisque l’équipe a rétrogradé à la 13e position, celle de relégable, les ultras des Rouge et Blanc ont haussé le ton hier Sebbah et Megherbi absents

à l’entraînement en se mettant à insulter la plupart des joueurs. Le gardien de but, Mohamed Seghir Farradji qui a endossé la responsabilité sur au moins deux buts, a été le plus ciblé avec Hicham Cherif, Aouedj et Senouci. Heureusement que ces derniers, malgré l’intensité des insultes, ont fait la sourde oreille refusant de répondre à la provocation. Sebbah Benyagoub calme les esprits Face au courroux des supporters, Sebbah Benyagoub qui est resté la (seule) personne respectée parmi les actuels responsables du club, a dû intervenir auprès des supporters. En

l’absence des dirigeants qui ont laissé l’équipe livrée à elle-même, l’entraîneur adjoint a pris les choses en main en discutant longuement avec les supporters. L’intervention de Sebbah a ramené à nouveau le calme, avant que d’autres supporters ne rappliquent au stade pour arroser d’injures les joueurs en pleine séance d’entraînement. « On aidera l’équipe mais on ne lâchera pas les dirigeants » Si les supporters ont déversé toute leur colère sur les joueurs, c’est parce qu’aucun dirigeant n’a osé se présenter hier à l’entraînement. Mis à part le secrétaire de l’équipe, Houari Bou-

zid, personne parmi la sphère dirigeante n’a eu le courage de se présenter au stade Habib-Bouakeul pour affronter les fans du Mouloudia. «Nous nous en sommes pris aux joueurs pour les secouer et pas pour leur saper le moral. Qu’ils soient sûrs qu’on va les soutenir, corps et âme, mais on ne lâchera pas les dirigeants qui sont les premiers responsables de cette situation», dira un groupe de supporters présents au stade HabibBouakeul avant d’enchaîner : «Regardez le recrutement qu’ils ont effectué. Ils ont engagé des joueurs qui touchent 100 millions par mois et qui sont d’un niveau médiocre.» A. L.

Slimani «Si les supporters nous
Le coach du Mouloudia, Sid-Ahmed Slimani a essayé de dédramatiser la défaite de son équipe samedi dernier contre l’Entente de Sétif, estimant que les chances de maintien du MCO restent intactes. L’ex-coach de l’AB Merouana conditionne toutefois la survie de l’équipe parmi l’élite algérienne, par le soutien indéfectible des supporters. Il sait bien que leur apport sera considérable lors des matchs, dans un stade aussi petit que Habib-Bouakeul.
Avec du recul, comment analysez-vous cette défaite à Sétif ? Ce n’est pas la défaite en ellemême qui nous a fait mal, mais le score et les résultats des concurrents directs qui n’arrangent pas nos affaires. Pour ce qui est du match, je regrette bien évidemment cette attitude de l’arbitre, celle de fermer les yeux sur un penalty flagrant, mais il ne faut pas oublier que j’ai joué ce match avec l’intention de gagner en incorporant trois attaquants. Je ne suis pas parti à Sétif pour limiter les dégâts. La défaite de samedi a fait rétrograder le MCO à la position de relégable. Cela ne risque-t-il pas de mettre davantage la pression sur les joueurs ? Je saurai comment remonter le moral des troupes. Il faut à présent oublier ce match et commencer à préparer celui de la coupe contre l’ASO Chlef. Sincèrement, je pense que nos chances de maintien sont intactes. Avec cette cadence et au vu des prochains matchs où les confrontations directes entre les équipes du bas de tableau seront de mise, je pense qu’avec 35 points on pourrait assurer notre maintien. Les supporters n’ont toutefois pas apprécié cette défaite comme en témoigne leur réaction aujourd’hui… C’est une réaction tout-àfait normale, car l’ampleur du score leur a fait mal, mais nos fans doivent aussi accomplir leur tâche, celle de soutenir notre équipe à fond. J’irai encore loin en promettant de sauver l’équipe, si jamais on aura le soutien indéfectible de notre public durant les prochains matchs. Avec cet aide, quoi qu’il se passe, j’assumerai les conséquences. Un match de coupe face à l’ASO se profile à l’horizon. Comment s’annonce ce choc ? Ce sera un match difficile dans le contexte actuel des choses. La coupe devra être en principe un divertissement pour nous. Mais le match sera important, vu tout d’abord la rivalité qui existe entre les deux équipes. Il faut dire aussi qu’il y aura en jeu une place aux quarts de finale. Ce n’est pas rien. Alors, que nos supporters nous aident durant ce match, et on leur garantira le spectacle. Entretien réalisé par O. Riad

aident, je leur promets le maintien»

La reprise des entraînements a été marquée par l’absence de deux éléments que sont Megherbi Mohamed et Sebbah Abidine, on ignore les raisons de leur l’absence. Ces derniers devraient, selon nos sources, reprendre aujourd’hui l’entraînement avec le groupe. Berradja reprend les entraînements Bonne nouvelle pour les Hamraoua, Seddik Berradja dont l’absence s’est fait douloureusement sentir durant les deux derniers matchs, a repris les entraînements en solo hier matin du côté du stade HabibBouakeul. Même après l’entraînement, le joueur a dû rester sur le banc pour suivre la fin de la séance. Un comportement digne d’un vrai capitaine qui se prépare à reprendre sa place vendredi prochain contre l’ASO, surtout lorsque l’on sait que l’autre milieu offensif, Achiou, ne sera pas de la partie à cause d’une blessure aux adducteurs. Donc, vivement le retour de Berradja. Layati et Bouguerra en tenue de ville Deux joueurs risquent d’allonger la liste des absents pour le match contre l’ASO Chlef, il s’agit de Layati Ammar, blessé au pied et qui a bénéficié de quatre jours de repos, ainsi que l’attaquant Bouguerra Fouad, qui souffre des adducteurs. Ces deux joueurs risquent de rejoindre Ouasti, Achiou et Bourzama.

Dagoulou et Sandaogo boudent toujours La séance d’hier matin a été marquée par l’absence des deux Africains, Sandaogo et Dagoulou. Les deux joueurs, dont le courant ne passe plus avec les dirigeants du club, notamment le PDG de la société, Abdelilah Larbi, continuent à bouder l’équipe. Ils attendent un signe de la part de leurs dirigeants.

16 WAT

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

Sidhoum : «Bien sûr qu’on veut aller loin en Coupe»
Lyès Sidhoum estime que la victoire contre l’USMH a permis à l’équipe de reprendre confiance et d’avoir plus de considération de la part de ses supporters, surtout après la défaite contre le CAB.
Ça fait longtemps que les joueurs du WAT n’ont plus repris les entraînements. Racontez-nous la reprise que vous venez d’effectuer après la victoire contre l’USMH. Je ne vous cache pas que, depuis quelque temps, les reprises sont pénibles. On n’arrivait plus à prendre des points ni à domicile ni en déplacement. On avait pris un coup au moral. Et cela dure depuis un mois ou plus. On était sur les nerfs, surtout après la défaite contre le CAB. La victoire contre l’USMH est un gros soulagement. Elle nous a libérés. Vous êtes sortis de la zone dangereuse... C’est vrai qu’on a poussé un soupir de soulagement, après cette précieuse victoire contre El Harrach, mais il ne faut pas croire qu’on est arrivés et que le danger est derrière nous. On a récupéré les trois points perdus face au CAB. Le chemin reste long et plein d’embûches. On doit rester vigilants. Les faux pas ne sont plus permis. Vous ne niez pas que c’est la première fois que vous quittez la zone des relégables. C’est exact. Je vous le concède, mais il n’y a entre nous et le premier relégable qu’un petit point. C’est trois fois rien. Pour vous dire que rien n’est fait et qu’au moindre faux pas, on se retrouve dans la zone rouge. Aviez-vous envisagé un seul instant de revenir d’El Harrach avec les trois points du match ? On ne le pensait peut-être pas, mais on avait dans l’esprit de revenir au moins avec le partage des points. Il ne fallait pas rentrer les mains vides quoique dans mon entourage, on était optimiste, à l’image de mon ami qui venait d’avoir un nouveau-né. Il me l’avait annoncé au moment où nous nous trouvions sur la route et il m’avait prédit un succès contre El Harrach. Je profite de cette occasion pour dédier la victoire à son nouveau-né, un garçon, prénommé Zakaria. Ce samedi, votre jouez la Coupe contre l’ASAM qui évolue dans les petites divisions. Comment entrevoyez-vous ce match ? Les données changent quand on passe du championnat à la Coupe. Il n’y a plus de petites équipes. Mais comme on joue à domicile, on va essayer de profiter de l’avantage du terrain pour nous qualifier au tour prochain. Le WAT envisage-t-il d’aller le plus loin possible en Coupe d’Algérie ou bien va-t-il se contenter d’assurer le maintien ? Le charme de la Coupe d’Algérie est de passer les tours les uns après les autres et à chaque qualification, un climat assez spécial s’installe au sein du groupe. Entretien réalisé par Mohamed B.

Le WAT veut avancer le match à vendredi
La direction du WAT aurait fait une demande auprès de la commission d’organisation pour jouer la Coupe d’Algérie, ce vendredi. En un mot, le WAT veut faire avancer le match. Le WAT se déplacera le 5 mars à El Eulma, d’où le souhait de profiter d’une journée supplémentaire de repos.

Le Widad contre Benbadis en amical, cet après-midi
Le staff technique a programmé un match amical contre l’équipe de Benbadis. La rencontre se jouera cet aprèsmidi sur le terrain du stade Colonel-Lotfi. Benyellès a prévu d’aligner les joueurs qui n’ont pas été alignés contre l’USMH.

USMBA

Khali Zakaria : «Ne pas céder au découragement»
Tout d’abord, un mot sur l’état d’esprit du groupe après cette défaite ? Perdre est toujours difficile à avaler, surtout dans la passe où se trouve l’équipe. C’est vrai qu’on a reçu un coup de massue sur la tête, mais notre entraîneur a fait en sorte de nous remonter le moral. Après quelques critiques où on a été sévèrement sermonnés, du fait que nous avons mal géré la rencontre, il nous a demandé de tourner la page et de ne se focaliser que sur l’avenir. Qu’est-ce qui n’a pas marché contre le CAB ? Nous avons bien entamé la rencontre, et notre groupe a su comment tenir presque une mi-temps avant de se faire surprendre par un but. C’était un peu trop sévère pour nous, vu la physionomie de la rencontre, mais c’est ainsi. Le CAB était plus volontaire et plus chanceux, et a réussi à arracher la victoire. Pensez-vous que vous étiez en mesure de revenir avec un bon résultat ? Absolument. Le nul nous a filés d’entre les doigts. Je dirai même que le CAB ne nous a pas été supérieur. On savait que ça n’allait pas être facile. La chose qui nous a induits en erreur, c’est qu’après le coup d’envoi on n’a pas su ou pu imposer notre rythme à notre adversaire. On s’est créé des occasions sans pouvoir les concrétiser. C’est peut-être là notre faiblesse récurrente. C’est une défaite qui sonne le glas… C’est vrai. Après la défaite face au tion de les laisser filer. Pensez-vous que le CABBA est une opportunité pour renouer avec les victoires ? Le fait qu’on soit condamnés à gagner tous nos matchs à domicile pour assurer le maintien ne nous donne pas le choix. Cela dit, nous n’avons pas le droit de rater cette rencontre du moment qu’une victoire va préserver nos chances de maintien. Donc, pas question de céder le moindre point. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend, et même si le match ne sera pas facile, il faut le gagner afin de se rapprocher davantage de notre objectif. Le public, notamment celui qui s’est déplacé à Batna, reste toujours déçu… Je comprends parfaitement l’attitude de nos supporters. Je voudrais profiter de la circonstance pour leur demander au nom de tous les joueurs d’être plus cléments avec leur équipe et de la soutenir dans ces moments cruciaux, car nous avons besoin de leurs encouragements. L’USMBA est leur équipe après tout, ils ne doivent pas l’abandonner. Notre prochaine rencontre sera déterminante pour la suite du parcours, et la victoire est impérative. Le groupe en est bien conscient. Il est en même temps motivé pour cette confrontation, mais il aura besoin de son public. J’espère que nos supporters seront là pour nous booster vers un succès, comme il l’a fait contre le MCA. Entretien réalisé par MO Noureddine

Communiqué de Presse Djezzy

Avec « NewMero» de Djezzy, changez votre numéro en gardant votre puce
Bonne nouvelle pour les abonnés Djezzy Control: ils ont désormais la possibilité de bénéficier du service « changement de numéro » tout en gardant leurs puces. Et mieux encore, ils auront le choix entre un numéro Personnalisé, Golden, Platinium ou Aléatoire. Quant à nos abonnés Djezzy Classic qui disposaient déjà du service « Changement de numéro » avec la possibilité de choisir un numéro entre Personnalisé, Golden ou Platinium, ils peuvent désormais, en plus de ces trois types, choisir un numéro Aléatoire. Les frais du service seront reportés sur la prochaine facture mensuelle de l’abonné. Coût du service : Les tarifs sont comme suit : • Numéro Aléatoire 200 DA/TTC • Numéro Personnalisé 1000 DA/TTC • Numéro Golden 3000 DA/TTC • Numéro Platinium 5000 DA/TTC Pour bénéficier de ces avantages, il suffit aux abonnés Djezzy Control ou Djezzy Classic, d’appeler le centre d’appel (777) ou se présenter à l’un de nos centres de services.

CSC, nous avons subi un second échec à Batna. C’étaient deux confrontations en déplacement, et à chaque fois nous avons raté de peu le match nul et même la victoire. Malgré cela, nos prestations n’ont pas été mauvaises et nous n’avons pas à en rougir. Je pense qu’il faut oublier cette défaite. Notre groupe est serein et déterminé à se ressaisir. Le maintien est encore loin, n’est-ce pas ? Effectivement, mais nos chances sont intactes. On doit rester intraitables chez nous et tenter quelques prouesses de temps à autre en déplacement. Toutes nos forces seront canalisées sur le maintien, c’est notre seul objectif. Les rencontres seront toutes difficiles à négocier, du moment qu’à chaque fois ce sera très serré aussi bien à domicile qu’en déplacement. Le plus important pour

nous, c’est d’atteindre notre objectif de la saison qui est le maintien et on fera tout pour y arriver. Pour cela, nous devrons être résistants chez nous comme en déplacement. Le prochain match, vous allez recevoir le CABBA, une autre équipe qui joue elle aussi pour le maintien. Comment voyez-vous cette joute ? Pour nous, toutes les rencontres ont leur importance. Le match contre le CABBA a ses particularités, et nous devons le prendre très au sérieux. C’est une rencontre qui sera très disputée entre deux équipes qui ne veulent pas perdre. Le CABBA voudra sûrement repartir avec un bon résultat et nous, comme nous jouons chez nous, et devant notre public, on doit se racheter. Les trois points de cette rencontre sont très importants pour nous, donc pas ques-

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Ligue 1

17

CABBA

CSC

Amrani : «La situation devient compliquée»
saire n’a pas du tout volé son succès, sachant que mon équipe ne lui a opposé aucune résistance. Pour être franc, je n’ai pas reconnu mes joueurs dans ce match au cours duquel ils sont passés largement à côté alors qu’ils étaient appelés à se surpasser afin de gagner face à un concurrent direct au maintien. On avait l’avantage du terrain et du public qui nous a soutenus à fond, mais nous n’avons pas su comment profiter de cette situation. En ce qui me concerne, j’assume ce résultat négatif. Après une première mitemps assez moyenne, vos joueurs ont accusé le coup physiquement laissant l’initiative à leur adversaire. Est-ce la raison de l’échec ? Non, je ne le pense pas. Le problème est beaucoup plus psychologique qu’autre chose. C’est plutôt la motivation qui était plus présente chez l’adversaire et qui a fait défaut de notre côté. Le fait aussi d’avoir encaissé l’unique réalisation du match sur un penalty est frustrant n’est-ce pas ? Justement, sur l’action qui a amené le penalty, il y avait un retour d’une position de hors jeu de l’attaquant de Chlef, mais l’appréciation de l’arbitre était autre. C’était le tournant du match, puisque mes joueurs ont paru abattus psychologiquement. Ajoutez à cela l’expulsion de Benchergui qui nous a coûté l’infériorité numérique et vous comprendrez pourquoi nous ne sommes pas parvenus à revenir dans le match. Cela dit, je ne remets pas en cause le mérite de l’ASO qui n’a pas volé sa victoire, au vu de l’ensemble du match. L’adversaire aurait pu même corser la note sur des contres… Nous étions dans l’obligation d’aller à l’avant dans l’espoir d’égaliser, ce qui demeurait un risque à prendre. Nous avons joué de manière approximative devant un adversaire mieux appliqué, donc, il pouvait tuer le match à tout moment. En tout cas, avec cette défaite, la situation devient compliquée. Qu’allez-vous faire pour y remédier ? Après le match nul qu’on avait ramené d’Oran une semaine auparavant, nous sommes revenus à la case de départ en perdant une place au classement. La situation devient compliquée à la suite de ce faux pas, mais nous ne perdons pas pour autant l’espoir de rectifier le tir. Cette mission ardue n’est pas de mon ressort seulement mais celle des joueurs, de l’administration du club ainsi que des supporters. Nous ne baisserons pas les bras, et nous allons profiter de la relâche qu’observera le championnat afin de trouver des solutions. Nous ne devons absolument pas nous résigner et continuer à nous battre pour le maintien qui reste dans les cordes, si nous y croyons bien sûr. Entretien réalisé par A. B.

Tiaiba :
«Blida, ce sera très dur»
On a vu que vous étiez très heureux après votre but... C’est vrai, car on avait rencontré bien des difficultés à surprendre cet adversaire très bien en place derrière. Il a fallu attendre le temps additionnel et c’est super d’avoir été l’auteur de ce but libérateur. Titularisé d’entrée, cela vous a fait quoi ? Vous savez que pour le moment, la concurrence dans nos rangs est rude à tous les niveaux. Se retrouver titulaire prouve que l’on a bien travaillé en semaine. Pour ma part, je suis disposé à faire les efforts nécessaires pour confirmer la confiance placée en moi par le staff technique. Le public a été super à votre encontre ? La force réelle de notre club réside en ce merveilleux public qui connaît bien ce sport. Le soutien que l’on m’a manifesté me redynamise et je me dois de faire beaucoup plus à l’avenir. Mes remerciements les plus sincères aux supporters qui ne peuvent laisser aucun joueur indifférent. Cela est particulier au club de la ville des Ponts. Un commentaire sur le match de coupe ? J’estime que mes coéquipiers n’ont aucunement besoin d’être motivés. Les choses sont telles qu’il va falloir se dépasser pour venir à bout de cette bonne équipe blidéenne. Je sais qu’il va y avoir une énorme fête et gagner serait la meilleure façon de remercier les présents.

Le nouveau coach de l’équipe qui avait préparé son groupe dans l’objectif d’engranger 3 précieux points, surtout après le résultat ramené d’Oran auparavant, a été surpris par sa faible prestation le jour j.

Benchergui risque 2 matchs de suspension
Suite à la charge sur Farhi en pleine surface de réparation, ce qui a coûté un penalty à la 70’, Mial avait brandi le carton rouge à Djamel Benchergui. Selon le règlement, ce dernier écopera d’une suspension de 2 matchs. Si c’est réellement le cas, ce sera un coup dur pour l’équipe et surtout pour le joueur qui est revenu de blessure après une longue traversée du désert.

Comment expliquez-vous l’échec de votre équipe devant l’ASO ? Il faut reconnaître que l’adver-

MCEE
Savoy nouveau coach
a direction du MC El Eulma a finalement mis la main sur le nouvel entraîneur de l’équipe en remplacement de Rachid Belhout qui a démissionné le soir même du nul concédé à la JSM Béjaïa. Il s’agit du Suisse, Raul Savoy, comme nous l’avions annoncé dans notre édition d’hier. Ce dernier a accepté la mission et surtout les conditions de la direction qui avait refusé qu’il ramène son propre adjoint. Son agent, le Camerounais Hans Agbou, a négocié avec la direction et les deux parties sont arrivées à un terrain d’entente qui fait que le nouveau coach drivera l’équipe jusqu’à la fin de saison. Savoy arrivera ce jeudi à El Eulma et supervisera l’équipe jeudi lors du match amical contre l’AB Merouana afin de se faire une idée sur la composante de son team et éventuellement celle qui débutera le match du mardi 5 mars contre le WA Tlemcen, comptant pour la mise à jour du calendrier du championnat national de Ligue 1.

CAB
Ghaciri : «Je suis satisfait de ma prestation»
En nette progression, Naoufel Ghaciri était crédité d’une bonne prestation face à l’USMBA. Le transfuge de l’USB revient sur la précieuse victoire de son équipe. Il croit dur comme fer au maintien, même si la journée précédente n’a pas été 100% favorable au CAB. Une petite victoire, mais précieuse contre l’USMBA, n’est-ce pas ? Il fallait gagner à domicile, ce que nous n’avions pas fait depuis un bon moment. On a confirmé par la victoire contre l’USMBA, les bons résultats enregistrés face au WAT et au MCEE. La victoire est très précieuse. Comment avez-vous trouvé votre adversaire ? Bel-Abbès est mal classé, il a besoin aussi de points. Ce qui fait que le match n’était pas facile. On a rencontré de la résistance de la part de cette équipe, mais on a réussi à marquer un but et empêcher Bel-Abbès de revenir à la marque. Malheureusement, la 22e journée n’est pas uniquement favorable au CAB. Le WAT qui avait battu l’USMH la saison dernière sur les deux matchs récidive cette année, en allant chercher les points qu’il a perdus contre le CAB. La journée lui est aussi favorable, n’est-ce pas ? C’est exact, on a fait un bon match ponctué par une victoire, même si elle fut courte. Mais malgré notre victoire, certaines équipes qui sont aussi mal classées ont réussi à faire de bons résultats comme le WAT. On ne peut pas dire qu’on est les seuls bénéficiaires de cette journée, on se contentera de ces trois points supplémentaires et on va se préparer à la prochaine rencontre. Contre la JSS, votre prochain adversaire en championnat, cela peut rappeler de mauvais souvenirs, n’est-ce pas ? On va bien se préparer à ce match. Et on compte revenir de Saoura avec un bon résultat On vous crédite d’une belle prestation, qu’en dites-vous ? Je retrouve ma place de titulaire, je suis en forme et satisfait de ma prestation. C’est le fruit d’un travail continu, et avec les bons résultats de mon équipe, je retrouve la joie de jouer et ça se traduit sur le terrain Le CAB se met en marche pour se maintenir en Ligue1… Ça ne va pas être facile, mais le fait de retrouver la dynamique des victoires est un signe qui nous pousse de l’avant. Le groupe réagit mieux depuis quelques matchs, les résultats sont encourageants. Je crois que nous sommes sur la voie du maintien, il faut maintenant continuer à prendre des points à l’extérieur.

Entretien réalisé par Tahar Aggoune

L

Place à la Coupe d’Algérie
Les camarades de Boulemdais devraient mettre de côté cette pression constante du championnat. Et pour cause, ce sera un tour de coupe devant un sérieux client qui se trouve être un ex-pensionnaire de l’élite, à savoir l’USM Blida. Une rencontre prise au sérieux tant par les joueurs que par un staff technique avide de confirmer la forme affichée en championnat. Aller le plus loin possible dans cette épreuve reine est chose commune dans les rangs clubistes. Lemerre, en coach averti, a d’ores et déjà demandé à ses éléments d’oublier les péripéties du championnat pour se concentrer sur ce tour de coupe. Ayant une parfaite connaissance du groupe blidéen, le coach prépare ses hommes à l’effet d’éviter toute mauvaise surprise pouvant influer négativement sur le rendement éventuel d’une formation qui brille de mille feux.

Les adjoints maintenus
Même si on ignore le salaire du nouvel entraîneur de l’équipe, il est clair que les objectifs qui lui ont été assignés étaient de redresser la situation et assurer le maintien de l’équipe en Ligue 1. Cela passera inévitablement par une victoire contre le WAT mardi prochain. Pour y parvenir, le nouveau coach de Babia s’appuiera sur le staff actuel qui a été maintenu pour assurer la continuité et faciliter la tâche à Savoy.

Griche était ravi
Ayant pris place dans la tribune officielle pour suivre l’évolution de ses coéquipiers pour cause de suspension, le défenseur central Griche est confiant sur la suite du parcours des siens : «C’est la meilleure des manières d’entamer cette série de trois rencontres à Hamlaoui. Le test réussi devant Saoura devrait être annonciateur d’autres succès, tant en coupe que devant le Mouloudia d’Alger. Moralement et physiquement, nous sommes au top. A nous d’être concentrés pour continuer à faire plaisir à tous ceux qui portent le club dans leur cœur. Les moments que nous vivons sont intenses et il va falloir ne pas céder à tout excès. Une qualification face à Blida est nécessaire car c’est l’unique moyen de jouer le MC Alger en possession de tous nos moyens.»

S. H.

Entretien réalisé par M. B.

MCEE-ABM ce jeudi
En prévision du match en retard de mardi prochain, la direction a conclu un match amical avec le pensionnaire de la Ligue 2, l’AB Merouana, ce jeudi, au stade Messaoud-Zouggar d’El Eulma. L’entraîneur Savoy, qui assistera au match, va superviser les joueurs dans le but de faire une idée sur la forme de tout un chacun et par voie de conséquence sur la composante qui débutera la rencontre.

La direction du club cède la gestion de la billetterie à l’OPOW
Le CAB ne gère plus la billetterie les jours de championnat. C’est ce qu’on vient d’apprendre de la bouche même du premier responsable de l’OPOW. La direction du club avait signé une convention avec l’OPOW avec l’aval de la DJSL, comme cela se fait dans pratiquement tous les stades rattachés au MJS. Le CAB se chargeait de la vente des billets et fixer le prix d’entrée au stade. Le club louait le stade à raison de 20 millions par match, il semble que cela ne fasse pas de gros bénéfice par cette forme de location. Les supporters du Chabab boudent leur club, depuis quelques temps, en raison des mauvais résultats enregistrés par leur équipe.

Le salaire et les primes à partir d’aujourd’hui
Les joueurs reprendront le chemin des entraînements, ce mardi, après deux jours de repos. Ces derniers toucheront probablement les chèques à partir de ce mardi. n parle d’un salaire et des primes. Le CAB a gagné deux matchs contre le WAT et l’USMBA et compte deux nuls à l’extérieur face au CABBA et au MCEE.

Reprise hier
Après deux jours de repos, la formation d’El Eulma, qui n’est pas concernée par la Coupe d’Algérie ce week-end, reprendra les entraînements aujourd’hui (cet après-midi) en présence de tous les joueurs afin de bien préparer le match en retard contre le WAT qui s’annonce important pour les deux équipes pour la course au maintien. Le MCEE doit faire très attention au représentant de la ville des Zianides, auréolé de son succès contre l’USMH, samedi passé.

Vers le retour de Bentayeb
A l’occasion du match en retard contre le WAT, le MCEE devra se présenter au grand complet, apprend-on de source proche de la direction. L’équipe ne compte aucun blessé ou suspendu. En plus des joueurs disponibles, l’équipe va récupérer son attaquant Bentayeb qui a purgé sa suspension d’un match automatique contre la JSMB. La présence de tous les joueurs devrait permettra au coach Savoy de disposer de plusieurs choix dans le but d’arriver à son objectif et du coup réaliser la première victoire depuis le début de la manche retour.

Le CAB n’a plus gagné au stade du 1er –Novembre depuis le 16 octobre dernier
Après deux sorties consécutives contre le WAT et le MCEE, le CAB retrouvait le stade du 1er–Novembre de Batna. Les Rouge et Bleu n’avaient plus connu le goût de la victoire à domicile depuis le 16 octobre dernier contre le WAT. Maintenant, c’est fait. Les Cabistes renouent avec la victoire sur leur terrain, ce qui est de bon augure.

Ils sont toujours indisponibles
A la reprise de l’entraînement, seuls le défenseur Nehari et les deux milieux du terrain Nait Yahia et Benhadj étaient hors des comptes du coach français, Roger Lemerre. La cause étant que ce trio est encore blessé et qu’il poursuit les soins les plus intensifs. Les éléments cités ne savent plus à quel saint se vouer, tant la suite de leur parcours semble hypothéquée.

La convention résiliée à partir du match contre Bel-Abbès
C’est l’OPOW qui avait géré la billetterie du match CAB-USMBA. La convention a été résiliée avant ce match, sur demande de la direction du CAB qui constatait que la location du stade devenait contraignante financièrement. Le prix d’entrée était fixé à 150 DA, avions-nous appris. Les tickets vendus ne dépassaient pas 1 500 DA.

S. H.

M. B.

T. A.

18

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

MOB

Les Sang et Or ne font pas peur aux Crabes
Cela dit, une qualification au prochain tour sera d’un grand apport pour les Béjaouis en championnat, dans la mesure où cela les motivera davantage à chercher les points nécessaires pour décrocher le ticket de la Ligue 1. dents en dehors de leur terrain, les Béjaouis comptent rééditer l’exploit et surtout arracher une qualification historique aux quarts de finale. Par ailleurs, même si les Béjaouis évolueront encore une fois en dehors de leurs bases lors de ces 8es de finale, à l’occasion de leur déplacement à Alger pour affronter le NA Hussein Dey, il n’en demeure pas moins que les Sang et Or ne font pas peur aux Crabes puisque ces derniers comptent jouer à fond leurs chances et décrocher le ticket pour le prochain tour, afin d’aborder la suite de la compétition avec un moral au beau fixe. C’est ce que nous avons constaté chez les joueurs qui affichent un grand optimisme pour arracher leur qualification, en dépit de la difficulté de la tâche. Yugurtha A.

Chebana et Madi d’attaque
Ayant été contraint de procéder à quelques changements lors de la dernière rencontre face à l’AS Khroub, en raison de quelques absences de taille, le staff technique du MOB aura à bénéficier du retour de deux défenseurs pour le match de coupe prévu ce samedi. Il s’agit de Madi qui vient de purger sa suspension et Chebana qui semble avoir récupéré toutes ses forces, après la blessure qu’il a contractée à Oran.

Les joueurs visent la qualification
Bien que la tâche ne s’annonce pas facile, étant donné que les Béjaouis auront à faire à une équipe du NA Hussein Dey qui fera le maximum pour profiter de l’avantage du terrain et du public et d’arracher une victoire pour passer aux quarts de finale, il n’en demeure pas moins que les Crabes du MOB affichent une grande détermination à jouer leurs chances à fond et arracher la qualification au prochain tour. D’ailleurs, ayant réussi déjà à se qualifier lors des tours précé-

Départ pour Alger ce vendredi
En prévision de la rencontre de ce samedi face au NA Hussein Dey, dans la cadre des 8es de finale de Dame coupe, les Béjaouis rallieront la capitale ce vendredi, après la séance d’entraînement prévue dans la matinée. D’ailleurs, les Béjaouis éliront domicile dans un hôtel qui permettra aux joueurs d’assurer le maximum de concentration et réussir à revenir avec la qualification.

L

es Béjaouis du MOB auront l’o p p or t u n it é d’oublier les déboires en championnat, ce week-end, et surtout d’évacuer la pression, à l’occasion de la rencontre de Dame coupe où

ils effectueront un périlleux déplacement à Alger, pour affronter le NA Hussein Dey, dans le cadre des 8es de finale. Soit un rendezvous important pour les capés de Mourad Rahmouni et surtout une opportunité pour les

coéquipiers de Nassim Dehouche d’oublier la semaine difficile qu’ils ont vécue récemment et, par là même, tenter d’arracher la qualification au prochain tour pour rester dans la course et aller le plus loin possible dans cette compétition.

Selloum : «Face au NAHD, on n’aura pas le droit à l’erreur»
L’attaquant du MOB, en l’occurrence Selloum affirme, dans cet entretien qu’il nous a accordé que son équipe a bien réagi face à l’AS Khroub, vendredi dernier, en arrachant une belle victoire qui leur a permis de rester sur le podium et d’aborder le match de coupe de ce week-end, face au NAHD, avec un moral au beau fixe.

Vous avez arraché une belle victoire face à l’AS Khroub qui vous permet de rester dans la course à l’accession, n’est-ce pas ? Effectivement, je ne vous cache pas que notre victoire est méritée, étant donné que nous nous sommes créés quelques occasions que nous avons bien exploitées, alors que notre adversaire est co-

riace. D’ailleurs, ce succès est d’une grande importance pour nous, dans la mesure où il nous a permis de nous racheter de notre dernière défaite à Oran et de maintenir notre place sur le podium pour tenter de décrocher le ticket pour la Ligue 1. Exactement, vous avez rencontré quelques difficultés, car l’adversaire n’est pas un novice ? Il ne faut pas oublier que nous avons traversé une semaine difficile avant ce match, vu la pression que nous avons subie, car nous étions dans l’obligation de réagir et de renouer avec les résultats positifs, afin d’éviter une réaction négative des supporters et surtout de maintenir notre place sur le podium. Vous allez aborder la compéti-

tion de Dame coupe ce weekend avec un déplacement à Alger pour affronter le NAHD, comment s’annonce pour vous ce match ? Ce sera un match difficile pour les deux équipes, dans la mesure où chacune fera le maximum pour réussir la qualification au prochain tour. Pour ce qui nous concerne, je crois que nous n’avons pas le droit à l’erreur, étant donné que tout le groupe est conscient de la tâche qui l’attend et surtout décidé à fournir le maximum d’efforts pour la qualification au prochain tour, bien que nous soyons conscients que la tâche ne sera pas facile. Vous ne pensez pas que la qualification va vous motiver pour la suite de la compétition ? Bien évidemment, une qualifica-

tion au prochain tour sera d’un grand apport pour nous, dans la mesure où elle nous motivera davantage pour les prochains rendez-vous en championnat afin de récolter les points nécessaires qui nous permettront de décrocher le ticket pour la Ligue 1. Comment se présente la suite du parcours ? La suite du parcours ne sera pas facile, car nous sommes appelés à disputer des matches difficiles et décisifs pour l’accession en Ligue 1. Nous tâcherons donc de faire de notre mieux pour récolter le maximum de points qui nous permettront de réaliser notre objectif et le rêve de tous les supporters du MOB. Entretien réalisé par Yugurtha A.

Des décisions importantes attendues à l’issue de la réunion des actionnaires
La réunion des actionnaires du MOB, prévue dans un premier temps pour dimanche dernier, a été finalement reportée pour hier lundi. Au cours de cette réunion, des décisions importantes devaient être prises par les actionnaires, suite au différend qui a éclaté entre le président Attia et son viceprésident, il y a de cela deux semaines. Y. A.

NAHD

Sellimi de retour, Zemmouri pas encore
d’entraînement par jour. La première se déroule au stade Zioui et axée sur le technico-tactique, tandis que la seconde est programmée à la forêt Bouchaoui, où les joueurs travailleront leur condition physique.

Abdeslam poursuit les soins
Absent depuis le match de Médéa, le capitaine d’équipe du Nasria, Cherif Abdeslam, poursuit toujours ses soins afin d’être apte à reprendre les entraînements si tout va bien dès la semaine prochaine. Le milieu de terrain des Sang et Or nous a affirmé qu’il compte être d’attaque pour le prochain match en championnat où les Nahdistes auront un périlleux déplacement à négocier chez le coleader de la D2, CRB Aïn Fekroun.

Sellimi doit se racheter
Ecarté du groupe depuis le match face à l’USM Annaba, le défenseur central, Amar Sellimi, a repris les entraînements hier matin avec le groupe, et cela après que la direction du club a accepté de lui donner une dernière chance. Sellimi devra maintenant se donner à fond afin de retrouver sa forme et une place parmi les titulaires, surtout qu’il a été, rappelons-le, absent des entraînements plus d’une semaine.

Mohamed-Amine Zemmouri, qui s’est distingué lors du match contre le CRT non pas par son but mais par son geste antisportif, a lui aussi été présent hier au stade de Zioui. Zemmouri s’est contenté de suivre les entraînements surtout que les choses ne sont pas encore claires quant à la décision qui sera prise à son encontre de la part de la direction du Nahd.

«Je m’excuse auprès de tous les supporters»
Dans un entretien avec notre confrère d’El Heddaf, Zemmouri a tenu à demander pardon à tous les supporteurs, les dirigeants et les enfants du club. Il dira en substance : «Je regrette vraiment mon geste face au CR Témouchent, je sais que je n’ai aucune raison de le justifier mais cela n’empêche pas de dire que j’ai souffert tout au long de la rencontre

Le Nasria veut s’entraîner au 20-août
des insultes d’un groupe de supporteurs et au moment du but, je me suis mal contrôlé, chose que je devais éviter à tout prix.» Avant d’ajouter : «Je profite de cette occasion pour dire que j’assume le fait que j’ai fauté et je présente mes excuses à toute la famille du NAHD. J’accepterai n’importe quelle décision qui sera prise par la direction du club.» Boudi Omar Pour le match de Coupe d’Algérie face au MOB, la direction du Nasria, après avoir déposé la demande de bénéficier d’une séance d’entraînement au stade du 20-Août, est toujours dans l’attente d’une réponse favorable des responsables du stade. En cas de réponse positive, les protégés de Salem Gaci effectueront une séance demain au 20-Août, afin de prendre leurs marques et d’être prêts à 100 % pour valider leur ticket aux quarts de finale de la prestigieuse compétition de Dame coupe. B. O.

En marge de la préparation au prochain match ô combien attendu pour le compte des huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie face au MOB, les coéquipiers de Henider travaillent d’arrache-pied pour être en forme le jour J. Dans cette perspective, le premier responsable de la barre technique, Salem Gaci, a organisé deux séances

Zemmouri en tenue de ville
D’autre part, le défenseur axial

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

MOC
Mechhoud redoute cette halte
Questionné sur le fait que son équipe ne jouera pas ce week-end, l’entraîneur mociste Mechhoud développe deux avis différents. «Si, d’un côté, nous allons exploiter cet impondérable pour récupérer les joueurs blessés, j’estime que cela pourrait nuire un tant soit peu au groupe qui voit son élan freiné. En alignant deux victoires consécutives, le mieux aurait été de continuer à jouer. Cependant, nous allons tenter d’y remédier en prenant part à une rencontre amicale afin de garder l’ensemble dans les meilleures prédispositions possibles. Donner la réplique au leader mérite une préparation assez poussée.»

ASK

MSPB
Ragdi : «Tout était contre nous cette semaine»
«Je crois pouvoir dire, sans hésiter, que tout était contre nous durant la semaine qui a précédé le match contre le MOC. On a eu deux sorties consécutives, on s’est déplacés à Mostaganem puis à Alger. On a rencontré deux équipes qui sont bien parties pour jouer l’accession en Ligue1. Les deux matchs se sont déroulés dans des conditions particulières. On menait deux à zéro face à l’ESM, avant d’être rejoints par notre adversaire, et on s’est fait battre à la fin. Contre Médéa, on rencontré l’hostilité du public et on a été lésés par l’arbitrage. En plus, il y avait la fatigue due aux deux déplacements. Et pour corser le tout, le terrain du stade du 1er-Novembre était dans un mauvais état.»

Terraï veut un match amical

«Notre adversaire a eu deux occasions et les a marquées»
«Vous allez me dire que le MOC était dans la même situation, qu’il a joué sur la même pelouse, mais le MOC n’a pas joué au football. Ses joueurs renvoyaient le ballon de leur camp de n’importe quelle manière. Il s’est offert deux occasions qu’il a réussi à transformer. Quand on joue pour se défendre, on ne pense pas à l’état du terrain.»

Didouche Mourad pour remplacer Aïn Fekroun
Le coach Mechhoud vient de confirmer que le match amical de ce jeudi devrait avoir lieu face à l’équipe de Didouche Mourad, non pas le Chabab de Aïn Fekroun, comme annoncé avant-hier. La raison étant que le coach voulait un adversaire de moindre calibre, afin de voir évoluer la totalité de ses éléments n’ayant pas trop joué actuellement.

«Le MOC a l’habitude de nous poser des problèmes à Batna»

A

Les calculs font rage
Dans les rangs mouloudéens les calculs et autre projection sur les prochains matchs font vraiment rage. Et pour cause, la situation du club, qui est loin de prêter à un quelconque optimisme, en dépit des six points ramenés consécutivement, pousse tout le monde à faire des calculs les plus fous. T. A

lors que certains clubs s’apprêtent à disputer la compétition la plus prestigieuse du pays, l’ASK profite de son repos forcé après un mois de dur labeur et de travail bien accompli, une mini trêve qui tombe à pic et qui représente une aubaine importante pour le staff technique askiste pour améliorer quelques aspects sur le plan physique et technico-tactique du groupe, cela passe évidemment par la tenue d’un match amical ce week-end qui servira de répétition pour la bande à Terraï afin de préparer de la plus belle des manières le prochain rendez-vous de championnat face à l’ABM, un adversaire qui colle à l’ASK au classement général. Marouana ne se déplacera pas au Khroub pour faire du tourisme, elle fera tout pour damer le pion et dépasser les Khroubis au tableau. On n’est pas encore là, l’important est de disputer cette rencontre amicale qui aura lieu ce vendredi à Abed-Hamdani, une journée de repos bien choisie pour tout le monde. Le vendredi permettra aux supporters d’envahir

les tribunes du stade communal pour avoir un peu de plaisir gratuit sans payer le moindre centime.

Le MBC à l’honneur
Quant aux clubs de l’élite ou de Ligue 2 qui souhaitent jouer des matchs amicaux, c’est parfois très laborieux de trouver des sparring-partners, mais pas cette fois, la direction khroubie reste très optimiste, du moment qu’il existe des équipes disponibles ce weekend pour répondre à la demande des Khroubis. Mais la direction du club préfère une équipe d’Interligues qui est proche de la vile de Khroub. Donc, tout indique que l’adversaire de l’ASK sera bel et bien la modeste formation du MBC, une équipe qui a l’habitude de donner la réplique aux deux grands clubs de Constantine, en l’occurrence CSC et MOC, sans oublier que le MBC a rencontré l’ASK par le passé à moult reprises. Bref, l’ASK affrontera le MBC vendredi soir, une information qui va se confirmer dans les jours à venir. Abdou H.

«On est rentrés sur le terrain avec l’intention de gagner et d’oublier les deux dernières défaites. On aurait tant voulu prendre les trois points du match. Malheureusement, les conditions ne nous ont pas été favorables pour atteindre notre objectif. Je dois reconnaître que le MOC a l’habitude de prendre les trois points à Batna.» M. B.

Une seule journée de repos accordée aux joueurs
Le Mouloudia de Batna observera cette semaine une trêve, en raison de la programmation de la Coupe d’Algérie. Comme le MSPB est éliminé de cette compétition, les joueurs vont, enfin, faire un break, un petit break. Cette trêve tombe à pic. Les trois défaites consécutives ont perturbé le groupe. Surtout celle contre le MOC qui, par la force des choses, est en train de devenir la bête noire du MSPB. Le staff technique, pour permettre au groupe de décompresser, à accordé deux jours de repos à ses joueurs. S’éloigner de la pression du championnat et de celle des supporters qui n’ont pas du tout gobé la dernière défaite.

Un calendrier favorable
Le repos observé par le championnat va permettre au MSPB de se refaire une santé. Certes, la reprise du championnat commencera par un voyage à Oran et une rencontre contre l’ASMO qui espère toujours faire partie du trio qui jouera la saison prochaine en Ligue 1. Le calendrier du MSPB n’est pas défavorable. Le MSPB a rencontré pratiquement toutes les équipes qui postulent pour une place sur le podium. Il compte 28 points et n’est qu’à 7 points, du maintien. M. B.

Reprise cet après-midi
Après trois jours de repos bien mérités, les coéquipiers de Lahcen sont dans l’obligation de revenir ce soir au Khroub pour la reprise des entraînements. Le coach Terraï devait programmer une séance de récupération cet après-midi, alors que le reste du programme s’annonce chargé. Dès demain, les Rouges auront droit à du biquotidien, avec des exercices physiques les matinées et travail avec ballon les aprèsmidi. Un rythme de travail qui prendra fin vendredi avec cette joute amicale qui se profile à l’horizon. Samedi, les joueurs auront droit à leur prochain petit repos.

A.H.

ASMO

Cherif El Ouazzani :
«Ma blessure a freiné mon élan»
Le milieu de terrain de l’ASMO, Cherif El Ouazzani Abdennour, revient dans l’entretien qui suit sur le précédent match disputé par son équipe à Mohammadia et évoque son parcours sous le maillot vert et blanc qui a été marqué par une série de blessures.

Avec du recul, quelle analyse faites-vous sur votre dernier match disputé à Mohammadia ? Je pense que nous avons récolté un précieux point lors de ce derby face au SMA, même si nous aurions peut-être pu mieux faire, en décrochant les trois points de ce match. Certes, nous avons raté plusieurs occasions en seconde mi-temps, mais je qualifie ce point de positif, dans la mesure où il a été décroché sur les terres d’une équipe menacée par la relégation. Ce résultat nous permet de rester sur notre lancée et

d’aborder la suite de la compétition avec plus de confiance. A nous de rester sereins. Comment expliquez-vous le retour en force de votre équipe en cette phase retour du championnat ? Je pense que l’arrivée de nouveaux joueurs, notamment sur le plan offensif, a apporté un plus à notre équipe. Des joueurs comme Benchaâbane et Lemhane aident beaucoup l’équipe. D’ailleurs, ils ont résolu le problème de l’inefficacité de l’attaque en inscrivant plusieurs buts lors des précédentes rencontres du championnat. Les joueurs se sont libérés sur le plan psychologique, après les résultats positifs réalisés en ce début de seconde manche de championnat. Pensez-vous que votre équipe a les moyens de jouer l’accession ?

Nous, en tant que joueurs, allons défendre nos chances dans la course pour l’accession jusqu’à la dernière journée du championnat. Il est vrai que la tâche sera difficile, dans la mesure où nous comptons plusieurs points de retard, mais nous n’allons ménager aucun effort pour atteindre cet objectif. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend et nous allons faire de notre mieux pour renverser la situation et, pourquoi pas, atteindre notre objectif. Pensez-vous que cette minitrêve est venue au bon moment pour votre équipe ? Comme on n’est pas concernés par la coupe, nous allons devoir rester au repos ce week-end puisque notre prochain match de championnat face au MSPB est programmé pour le 8 mars prochain. Nous allons tenter de profiter de ces

jours de repos pour corriger nos lacunes et préparer la suite de notre parcours en championnat. Sur un plan personnel, vous aviez beaucoup souffert des blessures cette saison… Il est vrai que je n’ai pas été ménagé par les blessures cette saison. J’ai souffert au début de saison d’une pubalgie, avant de souffrir d’une blessure au niveau du dos lors de la phase retour du championnat. La blessure a freiné mon élan et ne m’a pas permis de jouer beaucoup de matchs avec mes coéquipiers. Toutefois, ces blessures ne sont aujourd’hui qu’un vieux souvenir pour moi. Je me suis rétabli et j’espère terminer le championnat en force inch’Allah. Entretien réalisé par Riad O.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

USMB

Blida rêve à nouveau de Ligue 1
faut la muraille dressée par Boudjaârane, le coach du RCA. Mellika prendra ses responsabilités en choisissant de trouver le deuxième poteau du portier du RCA avec succès, alors que vu sa position excentrée, le centre en retrait s’imposait. Ce but allait conditionner le reste de la rencontre. but inscrit par le RCA n’aura au final qu’une valeur anecdotique. Un sentiment de délivrance était palpable chez les joueurs de cette équipe de Blida, quand l’homme en noir mettra fin aux débats. L’USMB venait de remporter une victoire qui allait lui faire l’économie, tout au moins pour quelque temps, du doute engendré par une position peu enviable au classement. En plus de la confiance et les trois points qu’ils ont engrangés, les Blidéens venaient de mettre fin à une bien mauvaise série. Ce succès qu’ils sont allés chercher avec leurs tripes leur permettra d’appréhender les matchs à venir, dont celui de ce samedi, comptant pour un huitième de finale de Coupe d’Algérie, en conquérants. S. B.

Prolongation de repos pour Krifalli
L’attaquant blidéen Krifalli n’a pas repris le chemin des entraînements, avant-hier, comme cela était prévu. La raison est que son médecin lui a prescrit une prolongation de repos de trois jours, après avoir pris connaissance des résultats des examens médicaux effectués par le joueur qui est d’ores et déjà incertain pour le match contre le CSC.

Ouznadji et Hamia aux soins
Deux joueurs importants de l’échiquier blidéen se sont absentés lors de la séance de reprise. Il s’agit de Hamia et Ouznadji qui devaient effectuer des examens médicaux, à la suite de leurs blessures. Leur participation au match de coupe de ce samedi ne se décidera qu’au tout dernier moment.

Comme d’habitude !
Hamia s’en ira terminer le travail en donnant plus d’ampleur à l’avance de son équipe. Il ne le savait pas encore, mais son but allait être celui de la victoire. La défense blidéenne allait, comme cela est devenu une habitude, retomber dans ses travers, en concédant deux penaltys. Le second étant loin d’être évident. Heureusement pour les dizaines de milliers de fans blidéens, le

ême si ce match face au R C A n ’é t a i t pas capital pour leur retour en L1, les Blidéens l’ont abordé comme si c’était celui de la dernière chance. Chacun d’eux a dé-

M

fendu chaque centimètre carré du terrain et chaque ballon, comme «si sa vie en dépendait !». En plus de l’incroyable volonté dont ils ont fait preuve, les Benacer, Naâmani et autres Herida ne se sont pas désunis, même dans les moments les plus difficiles de

la rencontre, et comme cela ne leur est pas arrivé depuis longtemps, ils ont fait preuve d’une incroyable discipline tactique. Après avoir poussé durant quarante-cinq minutes en jetant toutes leurs forces dans la bataille, ils n’arriveront à prendre à dé-

Ledraâ en solo
L’attaquant blidéen Ledraâ n’a toujours pas eu l’autorisation de son médecin de s’entraîner avec le reste du groupe. Il se contente d’effectuer des tours de piste, avant d’aller prendre sa douche. S. B.

Ce ne sera pas simple contre le CSC !
Cette rencontre de Coupe d’Algérie s’annonce des plus compliquées pour la formation blidéenne. En plus d’avoir à faire à un sacré gros client, en l’occurrence le CSC, ’équipe chère à Zaïm comptera, encore une fois, plusieurs absents et non des moindres. Ledraâ est blessé alors que Krifalli, Hamia et Ouznadji sont incertains. Ceci fera que l’équipe perdra beaucoup en percussion et en efficacité. D’un autre côté, et cela n’est pas spécialement un avantage, l’USMB vient tout juste de mettre fin à une inquiétante série de contreperformances en venant à bout difficilement d’une formation de l’Arbaâ dans un match où elle a laissé beaucoup de forces. Même s’il ne l’avoue pas ouvertement, le président Zaïm prendrait très mal une élimination à ce stade de la compétition, lui qui a beaucoup investi de son temps et surtout de son argent, pour remettre à flot le navire blidéen qui était totalement à la dérive, il y a à peine quatre mois de cela. S. B.

De bon augure avant la coupe !
Les poulains de Bouhellal n’auront pas beaucoup de temps pour savourer le succès acquis vendredi passé face au RCA. Il doivent se concentrer au plus vite sur le match qu’ils auront à livrer ce vendredi à Hamlaoui, face au CSC. Une place en quarts de finale de la Coupe d’Algérie étant en jeu. Il faudra à Bouhellal des trésors d’imagination pour permettre à ses joueurs de récupérer et de recharger leurs accus. Ils en ont dépensé de l’énergie, pour mettre à terre l’équipe de l’Arbaâ.

Un banc de touche plus étoffé
Pour espérer en faire autant avec l’équipe de Constantine, ils doivent disposer de tout leur influx et surtout faire en sorte que leurs organismes soient prêts à livrer une bataille qui s’annonce rude. Incontestablement pour ce match face au CSC, le coach blidéen s’appuiera sur l’équipe qui a gagné vendredi passé. Les seuls changements attendus concerneront la composante du banc de touche qui sera un peu plus étoffé, après le retour à la compétition des joueurs qui étaient blessés. C’est donc avec un moral au beau fixe et des arguments à faire valoir que les joueurs de Blida auront à cœur de contrarier les desseins des Constantinois. S. B.

RCA
Les trois raisons d’un passage à vide
1- La pression
Le RCA traverse actuellement un passage à vide. Une situation qui a fini par se déteindre sur le parcours de l’équipe, candidate, pourtant, en puissance pour l’accession. Les amoureux du RCA, très nombreux, ne s’expliquent pas ce parcours en dents de scie qui remet partiellement en cause les chances de l’équipe d’accéder en Ligue 1. De l’intérieur, la situation est vécue différemment par les joueurs. Ceux-ci, soumis à une forte pression, la gèrent mal. Le statut de favoris du RCA semble difficile à assumer par le groupe, faute de maturité. L’inexpérience engendre la pression et la pression la peur de mal faire. Tout ça fait que le RCA ne joue pas sur sa réelle valeur. Et ce n’est pas le latéral du RCA Saadaoui qui va nous contredire. Joint par nos soins, ce dernier nous déclare : «Cette phase retour n’a rien à voir avec celle qui est passé. En début d’année on jouait sans pression car on avait un objectif complétement opposé à celui qu’on veut atteindre aujourd’hui. Croyez-moi ce n’est pas facile de gérer une telle pression surtout quand l’ensemble de l’effectif est jeune.»

DNA
Le RCA affrontera la JSK en amical
Nous avions annoncé sur ces mêmes colonnes la décision du staff technique du RCA de programmer un match amical en fin de semaine dans le but de préparer le groupe pour la rencontre du MOC. En effet, ce match aura bien lieu ce jeudi dans la matinée. Boudjaarane ainsi que son staff ont vu gros, puisque leurs hommes seront confrontés à la formation de la JSK qui, elle aussi, est hors-course pour la Coupe d’Algérie. En ce qui concerne le lieu où se déroulera cette joute, les deux parties se sont entendues pour qu’elle ait lieu au 1er-Novembre à Tizi Ouzou.

RCK

Kouba voyage mal

L

2- Le manque d’un domicile fixe
L’autre raison de ce passage à vide pourrait encore s’expliquer par le fait que le RCA ne dispose pas de son propre terrain. Ce qui s’est répercuté négativement sur les résultats de l’équipe pour cette partie de saison. En effet, au fur et à mesure des rencontres, le RCA, qui joue un moment historique de son histoire, a grand besoin de ses supporteurs, et jouer dans un terrain neutre n’arrange pas vraiment les affaires de Boudjaarane et ses hommes. D’ailleurs, à ce sujet, Saadaoui nous dira ce qui suit : «Vous savez quand on se déplace et on voit nos adversaires à domicile avec leurs supporteurs et la pression qui peuvent nous mettre, je comprends l’importance de ces derniers quand ils remplissent les gradins d’un stade. Malheureusement ce n’est pas notre cas. Même si on a des supporteurs qui se déplacent chaque deux semaines à Bologhine pour nous encourager, ils ne sont qu’une minorité. Dans cette période de la saison, on a besoin de la totalité de nos supporteurs.»

Retour aux entraînements aujourd’hui
Maintenant que les trois jours de récupération accordés par le staff sont écoulés, les coéquipiers de Cherfaoui retrouveront aujourd’hui dans la matinée le chemin des entraînements. Pour cette séance de reprise, ainsi que des deux journées suivantes, le groupe sera soumis à une grosse charge de travail. Comme en début de la semaine dernière, il se mettra au biquotidien. Avec un programme habituel, c’est-àdire le matin séance de renforcement musculaire et en fin d’après-midi une autre qui sera axée sur le plan technique de la préparation. Cette charge sera diminuée juste après le retour de l’équipe de Tizi Ouzou afin de reprendre la préparation du prochain match de championnat avec une moyenne d’une séance d’entraînement par jour.

es Vert et Blanc ont concédé, lors de la dernière journée du championnat, leur troisième revers de la saison. En effet, les protégés de Mustapha Biskri, ce dernier n’ayant pas coaché le match contre Mekhadma à cause du décès de son père, n’ont finalement pas réussi à prendre une option sérieuse pour l’accession. Ils ont même laissé filer une belle opportunité de s’emparer de la première place, après le match nul de M’sila et Boussâada et creuser ainsi l’écart sur les autres formations, vu les résultats de cette 17e journée du championnat. Tous ceux qui ont suivi cette empoignade ont été unanimes à dire que le RCK ne méritait guère cette défaite et qu’une victoire était tout à fait à sa portée. A Mekhadma, l’équipe du Raed a réalisé une honorable prestation

face à un adversaire qui n’a pas fait grandchose pour mériter son succès. Ce sont plutôt les joueurs koubéens et surtout l’arbitrage litigieux qui lui ont offert les trois points. Par ailleurs, si le RCK n’a pu enchaîner une deuxième victoire consécutive, c’est parce que les attaquants ne se sont pas montrés à la hauteur. Devant la pression extrasportive des supporters locaux, le compartiment offensif n’a pas su créer le danger devant les bois adverses. Après cette sortie ratée, on confirme encore une fois que l’équipe koubéenne voyage très mal à l’extérieur et n’arrive plus à enchaîner trois succès de suite. Une équipe qui a l’étoffe d’un champion doit aussi, en plus d’être intraitable à domicile, ramener des victoires en dehors de ses bases, si elle veut accéder…

Rectifier le tir, avant qu’il ne soit trop tard…
Désormais, on ne va pas penser à apporter d’autres changements afin de rendre l’équipe plus percutante et surtout réaliser les résultats escomptés, mais surtout chercher à provoquer le déclic psychologique. On craint déjà le syndrome des précédentes saisons où les attaquants koubéens avaient souvent peiné à retrouver leur efficacité devant le but adverse. Les joueurs ont perdu confiance et jouent devant leur public la peur au ventre. En parallèle, les deux autres compartiments sombrent et le staff technique n’arrive plus à mettre de l’ordre dans la défense et le milieu. Après treize matches joués en championnat, l’équipe a concédé trois revers, dont un à domicile, remporté sept succès et fait trois nuls. Un bilan mi-figue mi-raisin pour une équipe qui vise à retourner rapidement en Ligue 2. D’ailleurs, c’est ce qui tracasse les supporters ainsi que les responsables du club. Ces derniers, même s’ils avouent ne pas avoir les moyens de leur politique, devront refaire tous leurs calculs. Les Koubéens, joueurs et dirigeants et même supporters, doivent rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard.

3- Le club n’a pas su négocier avec les grosses cylindrées
Enfin, la troisième et dernière raison, comme nous l’a avoué Saâdaoui, serait d’ordre sportif. Premier du classement à l’entame de la phase retour avec un écart de 4 points sur son poursuivant direct, le MOB, le groupe s’est incliné à trois reprises en dehors de ses terrains dont deux défaites face à son concurrent direct à l’accession, à savoir le CRBAF, l’actuel leader, et l’USMB. Ce qui explique la mauvaise posture où se trouve le club actuellement.

Lamine Amimi

C. R.

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Clubs de Kabylie
Honneur Béjaïa (17e journée) Honneur Bouira (14e journée)

19

Gouraya ne lâche pas l’USMB Kadiria a fait tomber le leader !
e fait saillant de la dix-septième journée du championnat de la division d'honneur de Béjaïa disputée le week-end dernier est incontestablement le nul concédé par la formation de Seddouk, de surcroit chez elle, devant le club des banlieusards de Bougie, la JS Ighil Ouazzoug. De leur

L
L

côté, l'USM Béjaïa et son dauphin le CSA Gouraya se sont imposés à l'occasion en remportant leur rencontre avec un score lourd qui plus est devant respectivement le SRB Tazmalt et l'AS Taàssast. Si la course-poursuite entre le leader et son poursuivant immédiat demeure toujours compte tenu de l'écart minime d'un

point les séparant, il n'en demeure pas moins que les deux points concédés par l'autre prétendant, en l'occurrence le RC Seddouk, auront sûrement leur pesant d'or lors du décompte final. C’est donc un premier virage qui vient de sanctionner la course au titre.

T. Meziane

Les Pompiers revigorés
a formation de la Protection Civile de Béjaïa, qui occupe la quatrième loge, quoique un peu loin de la tête de file compte tenu du retard de dix points qu'elle accuse, semble se refaire une santé après une série de matchs nuls concédés tant à domicile qu'en dehors de chez elle notamment vers la fin de la première phase du championnat. En effet, le club cher au jeune président Mourad Haddadi a aligné pour la circonstance sa deuxième victoire d'affilée en disposant largement de son voisin le Naceria de Bougie qui était pourtant tenu par le devoir de résultat afin d'éviter la zone rouge. En tout cas, le CS Protection Civile ne veut en cas s'avouer vaincu à mi-chemin et compte plutôt jouer crânement ses chances pour l’accession à l'instar des trois autres prétendants. Néanmoins, ce dernier club aura beaucoup à prouver lors des prochaines journées et doit surtout continuer sur sa lancée s'il veut vraiment jouer le troublefête.

T. M.

Résultats
US Ait Smail 3RC Seddouk 1USM Bejaia 3AS Taàssast 0O. Melbou OS El Kseur 1CRB Souk El Tenine CSP. Civile 4O. Feraoun 4 JS Ighil Ouazzoug 1 SRB Tazmalt 0 CSA Gouraya 3 ARB Barbacha (partie arrêtée) JSB Amizour 0 1- JS Bejaia 0 NC Bejaia 0

e début de la phase retour du championnat de la première division de wilaya de Bouira a été marqué par la défaite du leader, l’ANB Djouab, devant son poursuivant immédiat, le DRB Kadiria, dans le match au sommet de cette reprise (2-1). Désormais, depuis samedi, les deux équipes partagent la première place avec, toutefois, un match en moins pour Djouab. Le CR Bordj Okhris se place à la troisième position grâce à sa courte mais très précieuse victoire (1-0) devant les Maillotins du CRM. L’ABR Djebahia, pour sa part, n’a pas fait de détails devant les Olympiens d’Iwakouren qu’il a écrasé sur le score de (31), une victoire qui met les deux équipes à la cinquième position avec 19 points. L’AG Guelta

L

Zerga, quant à elle, reprend a repris du souffle pour mettre à ABR Djebahia 3- O. Raffour 1 la raison l’ASC Dirah A Guelta Zerga 2- SC Dirah 0 (2-0), alors que dans ASCA El Kseur 2- ASC El Hachimia 2 le même temps, l’IR Bechloul s’en est allée CR Bordj Okhris 1- CR M’Chedallah 0 2- ANB Djouab 1 imposer le match nul DRB Kadiria JSC Aghbalou 0- IR Bechloul 0 à l’équipe de Takerboust, la JSC Aghba- Exempt: IRB Esnam lou, et enregistre ainsi son premier point de la saison sur le terrain, en plus des trois points remportés par pénalité dans l’affaire l’ayant 1 – ANB Djouab……..26 (- 1 Match) opposée à Guelta Zerga. Mais, 2 – DRB Kadiria……..26 malgré cela, l’équipe de Bech3 – CR Bordj Okhris…23 loul ferme toujours la marche au tableau avec quatre petits 4 – CR M’Chedallah…20 points à son compteur. En re-------------------------------vanche, l’équipe de Z’riba, l’ASC Ahl El Kseur, a été tenue 11 – JSC Aghbalou… 12 12 – A Guelta Zerga…11 en échec deux partout par l’ASC El Hachimia. 13 – IR Bechloul…… 04 Adjaout

Résultats

Classement

Interrégions L’accession tend les mains à l’USO Amizour
our cette dix neuvième journée du championnat de la division InterRégions dans son groupe centre est, celui qui a tiré grand profit n’est autre que l’intraitable leader, l’USO Amizour, qui a imposé le partage des points à son dauphin l’USF Bordj Bou Arreridj (0/0) dans son fief même, le stade mythique Messaoud Bouzidi et devant son public venu en force comme on peut facilement l’imaginer pousser les siens afin de réduire l’écart le séparant des Amizourois. Grâce à ce très précieux point, les Unionistes d’Amizour consolident leurs six longueurs d'avance sur les Bordjiens, une marge conséquente qui permettra aux poulains de Mohamed Seddiki d'entrevoir la suite avec beaucoup de conviction et peut-être un peu moins de pression, eux qui n'ont plus dans le rétroviseur que leur adversaire du jour. Un rival direct qui vient de rater une occasion inespérée de se rapprocher du trône suite à cette contre-performance à domicile où il ne lui était pas permis de louper le moindre point comme le fait d’ailleurs son adversaire et leader quasi imperturbable. De son côté, l’autre dauphin, en l’occurrence l’AB Barika, à la surprise de tout le monde, il s’est cassé les dents face à la lanterne rouge, la JSB Tadjenanet. Une défaite aussi surprenante que lourde de conséquences pour les gars de Barika qui comptent désormais sept longueurs de retard sur le leader. Le même écart sépare le ROC de Ras El Oued, vainqueur difficile du MB Rouissat (2/1). Il devient de plus en plus plausible, à la lumière des résultats de cette décisive journée, que le titre de champion ne saurait échapper aux Rouge et Noir et ce à 11 rencontres de la fin de la saison. Mais, comme en football on ne peut jurer d’absolument rien, il faudra se garder de croire que le tour est définitivement joué. Ce dont les Amizourois doivent être très conscients, à commencer par leur expérimenté entraîneur Mohamed Seddiki. Toujours

Match fou à Ait Smail
La rencontre ayant mis aux prises les deux promus que sont l'US Ait Smail et l'Olympique de Feraoun a été le moins que l’on puisse dire très disputée de bout en bout puisque au total sept buts ont été inscrits. Au final, ce sont les Olympiens qui l'ont emporté sur le score de 4 buts à 3 devant leur adversaire du jour réputé pourtant pour être intraitable chez lui. Si cette défaite au gout amère empêche les Unionistes d’Ait Smail de se rapprocher davantage du peloton de tête, il n'en demeure pas moins que pour leur adversaire du jour, ce succès inespéré leur permet de respirer et par la même occasion de quitter provisoirement la zone rouge. C'est dire qu'outre la bataille qui fait rage entre les clubs prétendants au sacre, celle d’entre les clubs menacés par la relégation fait également rage et ce, même si l’on n’en est qu’au tout début de la phase retour.

Le SRB Tazmalt tombe sous le coup de l'article 21 des RG
La commission de l'organisation sportive relevant de la ligue de football de la wilaya de Bejaia a récemment eu à étudier l'affaire du match SRB Tazmalt – CRB Souk El Tenine pour rendre enfin son verdict, il y a quelques jours de cela. Pour rappel, cette rencontre a été arrêtée à la 17' par l'arbitre après avoir constaté l'absence d'une ambulance comme l’exigent les règlements généraux, au moment où le score était d'un but à zéro en faveur des locaux. Du coup, le club des littoraux de Souk El Tenine s'est vu attribuer le gain du match contrairement à son adversaire du jour qui tombe sous le coup de l'article 21 puisque en plus du match perdu, il se voit également déflaquer deux points en plus d’une amende de 10.000 dinars qui lui a été infligée. Aux dernières nouvelles, on apprend que les dirigeants du SRB Tazmalt ont introduit dans les délais un recours auprès de la Ligue Régionale d'Alger. T. M.

P

T. Meziane

Olympique de Melbou Layachi Amirouche nouvel entraîneur
est désormais officiel, le club de la ville balnéaire de Melbou, l’OM, pensionnaire de la division d’Honneur de la wilaya de Béjaïa, a décidé de procéder à un remaniement à la tête de la barre technique. En effet, après la démission de Mebrouk Messaoud, suite aux mauvais résultats qui valent aux Olympiens de végéter en queue de peloton, les dirigeants de la formation melboucienne ont jeté leur dévolu sur Layachi Amirouche, l’enfant du club et ex-président et entraîneur, qui a dû même être contraint de cumuler les deux fonctions en même temps à un certain moment. Le nouveau coach, usé par les contraintes induites justement par cette double fonction au sein de son club de toujours, avait décidé de prendre du recul il y a quelques saisons de cela, mais au regard de la situation peu reluisante que traverse l’Olympique, le voilà de nouveau sur le pont pour tenter de sauver ce qui reste de cette saison décevante au plus haut point. Z. Hafit

C’

Classement
1- USM Béjaïa…….. 44 Pts 2- CSA Gouraya…….. 43 3- RC Seddouk…….. 40 4- CS Protection Civile… 30 5- US Ait Smail………. 24 6- JSB Amizour……….. 22 - JS Bejaia……….. 22 8- SRB Tazmalt………… 19 - JS Ighil Ouazzoug…………19 10- OS El Kseur……….. 18 11- O. Feraoun…………. 17 12- NC Bejaia………… 16 - CRB Souk El Tenine…… 16 14- O. Melbou…………. 14 - ARB Barbacha………… 14 16- AS Taàssast…………. 10

est-il qu’à la cadence avec la- et encore à venir et il est encore quelle les coéquipiers de Omar trop tôt pour crier victoire. «Il Nahnah sont en train mener le faut tout de même rester concenbal, l’accession ne leur échap- trés et penser aux prochaines pera pas à moins d’une catas- rencontres afin de rester sur cette trophe majeure, sachant que les lancée. Je pense qu'il est encore matches décisifs ont été plutôt trop tôt pour crier victoire. Ce bien souri aux Unionistes qui reste à faire demande plus de jusque-là. Maintenant, il va fal- concentration et c'est ce que j'ai loir faire gaffe aux matches demandé à tout le monde. Ce pièges face aux équipes dites n'est pas le moment de se déconpetites du groupe, celles qui gé- centrer, au contraire, il faut renéralement faussent bien des doubler d'efforts pour bien calculs. Mais, les Amizourois, négocier nos prochains déplacequi sont sur une courbe ascen- ments qui ne seront pas de tout dante, eux qui gardent leur in- repos face à de sérieux clients», vincibilité après seize matchs, explique le dirigeant unioniste. semblent avoir tous les atouts M. Mehenni de leur côté. Ce n'est certainement pas le fruit du hasard, mais celui d'un travail en profonRésultats deur entamé par Mohamed Seddiki ROC Ras El Oued 2- MB Rouissat 1 depuis qu’il a re- CRB Dar Beida 1- WA Rouiba 0 joint la barre technique de l'équipe USF Bordj Bou Arreridj 0- USO Amizour 0 2- US Doucen 0 lors de la qua- CA Kouba 0- FC Bir El Arch 0 trième journée, au IB Mouzaia lendemain d’une JSB Tadjenanet 2- AB Barika 1 défaite qui a valu OMR El Annasser 1- CRB Ain Djasser 0 son intronisation à la tête de la barre en remplacement de Mohamed Benlaredj. Mais, il fauClassement dra tout le temps souligner 1-USO Amizour …… 37 ce qu’accomplit la direction 2-USF Bordj Bou Arreridj… 31 du club, à sa tête Amer 30 Oughlis, qui a mis tout les 3-AB Barika…… 30 moyens qu'il faut pour 4-ROC Ras El Oued…… réussir. D’ailleurs, le prési- ------------------------dent est le premier à garder 13- CA Kouba…….. 19 la tête froide malgré l’excel14- JSB Tadjenanet…….. 16 lent parcours de son équipe. Pour lui, le plus dur 15- CRB Ain Djasser…… 15

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil Ligue 2

19

ASMO

Cherif El Ouazzani : «Ma
blessure a freiné mon élan»
Le milieu de terrain de l’ASMO, Cherif El Ouazzani Abdennour, revient dans l’entretien qui suit sur le précédent match disputé par son équipe à Mohammadia et évoque son parcours sous le maillot vert et blanc qui a été marqué par une série de blessures.

L’affaire Belmaâziz réglée
Aussitôt après avoir eu vent du clash qui a eu lieu lors de la séance d’entraînement d’avant-hier entre le jeune attaquant Belmaâziz et l’entraîneur Mouassa, la direction de l’ASMO est intervenue rapidement pour régler ce problème. En effet, tout est rentré dans l’ordre entre le jeune attaquant et son entraîneur, après l’intervention des responsables du club. Belmaâziz nous a même confirmé cette information en nous déclarant : «Effectivement, tout est rentré dans l’ordre entre le coach et moi. Je suis content que ce problème ait été rapidement réglé.» Il faut dire que ce clash est arrivé au mauvais moment pour l’ASMO qui a commencé à retrouver la sérénité, après les résultats positifs réalisés en ce début de phase retour du championnat. Soucieuse de la stabilité de son équipe, la direction de la formation de M’dina J’dida n’a pas mits beaucoup de temps pour résoudre ce problème.

Avec du recul, quelle analyse faites-vous sur votre dernier match disputé à Mohammadia ? Je pense que nous avons récolté un précieux point lors de ce derby face au SMA, même si nous aurions peut-être pu mieux faire, en décrochant les trois points de ce match. Certes, nous avons raté plusieurs occasions en seconde mi-temps, mais je qualifie ce point de positif, dans la mesure où il a été décroché sur les terres d’une équipe menacée par la relégation. Ce résultat nous permet de rester sur notre lancée et d’aborder la suite de la compétition avec plus de confiance. A nous de rester sereins. Comment expliquez-vous le retour en force de votre équipe en cette phase retour du championnat ? Je pense que l’arrivée de nou-

veaux joueurs, notamment sur le plan offensif, a apporté un plus à notre équipe. Des joueurs comme Benchaâbane et Lemhane aident beaucoup l’équipe. D’ailleurs, ils ont résolu le problème de l’inefficacité de l’attaque en inscrivant plusieurs buts lors des précédentes rencontres du championnat. Les joueurs se sont libérés sur le plan psychologique, après les résultats positifs réalisés en ce début de seconde manche de championnat. Pensez-vous que votre équipe a les moyens de jouer l’accession ? Nous, en tant que joueurs, allons défendre nos chances dans la course pour l’accession jusqu’à la dernière journée du championnat. Il est vrai que la tâche sera difficile, dans la mesure où nous comptons plusieurs points de retard, mais nous n’allons ménager aucun effort pour atteindre cet objectif. Nous sommes conscients de la tâche qui nous attend et nous allons faire de notre mieux pour renverser la situation et, pourquoi pas, atteindre notre objectif. Pensez-vous que cette minitrêve est venue au bon moment pour votre équipe ?

Comme on n’est pas concernés par la coupe, nous allons devoir rester au repos ce week-end puisque notre prochain match de championnat face au MSPB est programmé pour le 8 mars prochain. Nous allons tenter de profiter de ces jours de repos pour corriger nos lacunes et préparer la suite de notre parcours en championnat. Sur un plan personnel, vous aviez beaucoup souffert des blessures cette saison… Il est vrai que je n’ai pas été ménagé par les blessures cette saison. J’ai souffert au début de saison d’une pubalgie, avant de souffrir d’une blessure au niveau du dos lors de la phase retour du championnat. La blessure a freiné mon élan et ne m’a pas permis de jouer beaucoup de matchs avec mes coéquipiers. Toutefois, ces blessures ne sont aujourd’hui qu’un vieux souvenir pour moi. Je me suis rétabli et j’espère terminer le championnat en force inch’Allah.

Match d’application au menu d’aujourd’hui
L’entraîneur de l’ASMO, Mouassa, a annulé le match amical qui devait opposer son équipe aujourd’hui face à la JS Sig. Le premier responsable de la barre technique de la formation de M’dina J’dida a décidé de programmer un match d’application entre ses joueurs. Ce match aura lieu ce matin à partir de 10h, au stade HabibBouakeul.

3 jours de repos pour les joueurs
A l’issue de ce match d’application, les coéquipiers du milieu de terrain Berramla seront au repos pendant les trois prochains jours. Et pour cause, le championnat sera à l’arrêt ce week-end, en raison du déroulement des matchs de Coupe d’Algérie. La reprise des entraînements est prévue samedi prochain, au stade Habib-Bouakeul.

Entretien réalisé par Riad O.

Bekat : «Nos cadets ont été victimes d’un arbitrage scandaleux à Biskra»
Le coordinateur des jeunes catégories de l’ASMO, Bekat Mahieddine, a pointé d’un doigt accusateur l’arbitre du match de coupe qui a opposé les cadets de son équipe à l’US Biskra, pour le compte des quarts de finale de la Coupe d’Algérie. Pour Bekat, cet arbitre est le responsable de l’élimination de son équipe de la coupe : «Ce qui s’est passé à Biskra est vraiment grave. Figurez-vous que l’arbitre a expulsé notre gardien de but, mais il ne l’a pas mentionné sur la feuille de match. C’est le président de l’USB qui lui a ordonné de ne pas mentionner l’expulsion de notre gardien de but sur la feuille de match. Nos cadets ont été victimes d’un arbitrage scandaleux à Biskra», dira le premier responsable des jeunes catégories de l’ASMO, et d’ajouter : «Ce qui est grave est que cet arbitre est arrivé au stade en compagnie des responsables et joueurs de l’USB. A l’issue du match, il a quitté le stade en compagnie du président de l’USB.» Bekat ne compte pas se taire puisqu’il va saisir la CFA, présidée par Lacarne, dans les tout prochains jours.

Léger bobo pour Benaouameur
Le défenseur asémiste Benaouameur Akram s’est entraîné en solo, avant-hier. L’ancien sociétaire de l’USMA a été victime d’une légère blessure au niveau du genou lors du derby de vendredi dernier face au SAM. Cette blessure a empêché le joueur de réintégrer le groupe. Toutefois, Benaouameur nous a confirmé que cette blessure n’était pas grave et qu’il reprendra rapidement les entraînements avec ses coéquipiers.

R. O.

R. O.

MCS
Le report de la prochaine journée

CRT
Un ministage bloqué au menu dès ce mardi
Comme le MCS n’est pas concerné par la compétition de la Coupe d’Algérie, cette équipe devra profiter de cette période pour préparer la prochaine rencontre du championnat de la Ligue deux. Le staff technique a profité de cette occasion pour programmer un ministage bloqué qui se déroulera à Saïda puisque il y aura juste une augmentation de la charge de travail et réglage des lacunes dans le jeu de cette équipe du MCS, du moment que les camarades de Boukhari sont dans l’obligation de réagir lors de la prochaine confrontation et de renouer avec la victoire afin d’éviter tout mauvais scénario dans l’avenir. Le staff technique misera beaucoup sur ce regroupement qui va durer trois jours afin que le groupe soit prêt pour la reprise du championnat. Les joueurs devraient suivre le programme tracé et se concentrer sur les entraînements surtout sur le volet technique et tactique et l’efficacité devant les bois car il ya un grand déficit dans cette équipe de Saïda.

Une aubaine pour Saïda
Le report du championnat est venu au bon moment pour cette équipe de Saïda du moment que sa position au classement n’est pas du tout rassurante. Elle n’arrive pas à enchaîner avec les bons résultats. La dernière défaite face au CRBAF a remis le compteur à zéro pour les Saïdis car avec ce faux pas, les autres clubs en ont profité pour s’approcher du MCS ou bien le dépasser, à l’image de l’ABM. Le fait que le championnat est à l’arrêt va permettre aux camarades de Douicher de préparer le reste du championnat dans une grande sérénité car ils auront pas moins de deux semaines pour peaufiner cette préparation sur tous les plans et de régler tous les rouages dans leur jeu. Mais aussi de préparer comme il se doit le prochain match de ce championnat qui sera face à l’ESM où la victoire est impérative pour les Saïdis. S’il y a un faux pas, cela veut dire que le doute va s’installer et le MCS devra écarter ce deuxième scénario. Cette trêve est aussi une aubaine pour les Cheraïtia et Cie pour travailler dans la sérénité et préparer comme il se doit la confrontation face à cette équipe de Mostaganem. Mais le MCS n’a pas le droit de rater cette préparation, car la rencontre face à l’ESM est la clé du maintien pour les Saïdis.

Quand les démissions perdent leur sens
L'actuelle saison est la pire depuis la création du club en 1961 du fait qu’il a connu en ce challenge 2012-2013 des démissions en série de présidents, d'entraîneurs de l'équipe fanion et même de petites catégories, de médecins, de joueurs et enfin des supporters qui boudent les stades, à telle enseigne que personne peut gérer la maison CRT.

Merakchi au four et au moulin
L'ex-international Abdelhamid Merakchi est joueur-entraîneur et même chef de délégation lors du dernier match contre le NAHD, un dévouement et un amour sans précédent de l'ex-Mouloudéen qui veut réunir ce groupe en vue de ne pas connaître ce qui est craint (le forfait) par tout le monde.

Chahloul ne donne aucun signe de vie
Désigné comme remplaçant depuis le match contre le CRBAF, l'ex-attaquant blidéen Hamid Chahloul est aux abonnés absents. Il a séché les deux derniers matches du CRT tout comme les entraînements, pourtant il a été recruté durant le mercato dernier.

Un match amical face aux U21 jeudi prochain
Lors de ce ministage bloqué qui commencera aujourd’hui, le staff technique devra profiter de ces trois jours pour faire des réglages sur tous les plans. Il est prévu que le MCS joue ce jeudi un match amical et les camarades de Bouhada devraient affronter les U21 au stade 13-Avril 1958. Ce sera une bonne occasion pour le staff technique de voir la plupart de l’effectif à l’œuvre après trois jours de travail.

Les blessés seront prêts pour le prochain match
Le report de la prochaine journée du championnat de la Ligue 2 pour permettre de jouer la Coupe d’Algérie sera une bonne occasion pour les joueurs blessés, à l’image de Kebaïli, Aouameur et Megueni de reprendre avec le reste du groupe, surtout les deux premiers du moment que Kebaïli est hors des terrains depuis plus de deux mois. Aouameur a raté deux rencontres de son équipe et Megueni était sorti blessé face au CRBAF. Cette minitrêve est une bonne occasion pour les trois joueurs de réintégrer l’effectif et de préparer le prochain match du championnat qui sera face à l’ESM. Il est fort possible que les trois joueurs puissent se trouver dans la liste des joueurs l’autre vendredi.

Le groupe au grand complet pour ce ministage
Le staff technique aura sous sa coupe la plupart des joueurs pour cette première séance d’entraînements du moment que tous les joueurs qui étaient blessés sont déclarés bon pour le service. Ils vont réintégrer le groupe dès cette après-midi et ça sera une bonne chose pour le staff technique qui va travailler avec l’ensemble des joueurs. C’est une aubaine pour le club qui devra préparer le prochain match du championnat face à l’ESM avec l’ensemble de l’effectif. Le staff technique pourra avoir une large idée sur l’ensemble des joueurs et il aura l’embarras du choix pour aligner les 11 entrants d’ici 10 jours où le MCS, qui devra recevoir l’équipe de Mostaganem, n’a pas le droit de rater cette confrontation qui sera capitale pour son maintien.

Le SAM pour retaper le moral
La prochaine rencontre que les joueurs témouchentois vont livrer contre la formation du SAM vendredi, une équipe menacée par la relégation constitue une aubaine pour arrêter cette série de contre- performances enregistrées par les coéquipiers de Bekkar depuis la phase retour. Les protégés de Merakchi sont appelés à bien réagir pour se retaper le moral et renouer avec les victoires si tous les joueurs font preuve de bonne volonté.

Les fans s'agitent
La situation d'abandon et de laisser-aller contre l'équipe du CRT n'a pas laissé indifférents les fans des Rouge et Blanc qui bougent dans tous les sens pour inciter les anciens dirigeants et les anciens joueurs à agir vite pour sauver le club de cette crise dans laquelle il se morfond depuis le lancement de la saison actuelle.

B. A.

B. A.

Bensalah

20

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil International

V a l d epourr aenm a Messi et Ronaldo. r voir action «Avant, j’attendais
Maintenant, j'attends aussi pour voir Falcao»
À 51 ans, Carlos Valderrama continue d'être une référence incontournable pour analyser l'actualité du football colombien. El Pibe, qui arbore la même crinière blonde que lorsqu'il était joueur professionnel, est incontestablement le visage le plus connu du sport roi dans son pays. À Zurich, où il a aidé à la remise du Prix Puskás de la FIFA durant le Gala FIFA Ballon d'Or, l'idole absolue du football colombien a accordé un entretien à FIFA.com, au cours duquel il n'a éludé aucun sujet : le rôle du meneur de jeu traditionnel dans le football moderne, la période faste de la sélection de Colombie, l'influence de José Pekerman et les prestations de Radamel Falcao. «Il peut me dépasser. Il est en train de le démontrer en marquant des buts.»

Carlos Valderrama, les années passent, mais vous êtes toujours d'actualité. Que signifie pour vous cette invitation à participer au Gala FIFA Ballon d'Or ? C'est quelque chose d'inoubliable. Pour dire la vérité, cette invitation m'a surpris, mais c'est une très bonne et agréable surprise. Je suis content, heureux et fier car d'une certaine manière, je représente mon pays à un événement que j'ai toujours suivi à la télévision. Je suis vraiment ravi d'avoir été invité. Qui voudriez-vous absolument rencontrer lors d'un tel événement ? Beaucoup de monde, mais surtout les joueurs du moment, ceux que je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer dans d'autres événements. Ils sont d'une autre génération. J'ai apporté mon appareil pour pouvoir prendre des photos souvenirs. J'aimerais bien en prendre une avec Lionel Messi, que j'ai déjà vu en deux occasions, mais avec trop de gens autour. Une aussi avec Andrés Iniesta et Cristiano Ronaldo, que j'ai toujours beaucoup de plaisir à regarder jouer à la télévision. Des trois derniers nominés pour le FIFA Ballon d'Or, est-ce Iniesta qui vous ressemble le plus ? Oui, c'est certain. C'est lui qui me ressemble le plus par le style et la manière de jouer, à une ou deux touches de balle. Il organise l'équipe, comme j'avais l'habitude de le faire, sans marquer beaucoup de buts. C'est avant tout un joueur qui donne des ballons décisifs. J'étais pareil. Je prenais plus de plaisir à faire une passe décisive qu'à marquer un but. J'adorais courir derrière le coéquipier qui venait de marquer sur une passe venant de moi. Pourquoi ne voit-on plus beaucoup de joueurs comme ça ? La manière de jouer a changé. Les numéros 10 classiques comme moi sont devenus des joueurs qui évoluent beaucoup plus sur les côtés. Ils n'arrêtent pas de monter et de redescendre. Ils sont moins au premier plan car ils font un travail phénoménal sur le plan physique. Mais ils réfléchissent moins. Cela dit, je ne crois pas que le meneur de jeu traditionnel soit amené à dispa-

raître complètement. Les joueurs qui possèdent ce talent sont recherchés par toutes les équipes. Il y a quelque temps, vous aviez dit qu'il manquait à la Colombie un meneur de jeu bien défini. Le problème semble avoir été résolu avec l'apparition de James Rodríguez. Comment l'évaluez-vous dans cette fonction ? Bien, bien… James fait du très bon travail. Je fais partie de ses admirateurs en Colombie, de ses protecteurs. Ce qu'il a déjà réussi dans sa jeune carrière est impressionnant : c'est un garçon qui est parti en Argentine, a gagné le titre avec Banfield, et s'est ensuite imposé comme titulaire à Porto. Il a fait la différence et en équipe nationale, il n'a pas eu peur des responsabilités. Nous sommes tranquilles. Il ne fait que commencer et avec lui, nous avons un joueur de classe mondiale pour les années à venir. Quel bilan tirez-vous du travail de José Pekerman à la tête de la sélection ? Positif. C'est un homme de football, qui sait jouer et qui, avec son style, a permis au football colombien de retrouver son identité. Les joueurs se sont adaptés et ils obtiennent des résultats qui plaisent à la Colombie et au reste du monde. Et même quand ils ne gagnent pas, ils pratiquent un bon football. Pekerman a introduit quatre ou cinq joueurs qui n'avaient jamais été appelés en sélection, comme Edwin Valencia, Macnelly Torres, Carlos Valdez, Teo Gutiérrez... Il a mis sur pied un groupe solide. Nous avons la base. J'espère que ça continuera comme ça et que le rêve de tous les Colombiens sera réalisé, à savoir retrouver la Coupe du Monde. L'euphorie qui règne autour de l'équipe vous paraît-elle justifiée ou excessive ? C'est très excitant ! Et après tant de temps, c'est quelque chose de tout à fait normal. Nous attendions cela car nous avons toujours eu des générations de bons footballeurs, mais qui se sont perdus en chemin. Avec cette génération, nous allons réussir à jouer de nouveau la Coupe

«Iniesta me ressemble»
du Monde, j'en suis convaincu, et en plus en jouant bien au football. Cette génération est-elle comparable à celle des années 1990 ? Elle est différente, car tous les joueurs évoluent hors de Colombie. Moi, je suis parti après le Mondial de 1990 et ensuite, Lionel Álvarez, René Higuita et les autres ont fait pareil. Les internationaux colombiens d'aujourd'hui sont partis à l'étranger très jeunes, ce qui leur permet d'avoir un peu plus d'expérience internationale, mais également une autre culture et une autre manière de vivre. Je pense que la génération actuelle est en avance sur

la nôtre. J'espère qu'elle le montrera en se qualifiant pour plusieurs Coupes du Monde, comme nous l'avons fait. Cette brillante sélection colombienne des années 1990 avait été accusée de relâchement après avoir battu l'Argentine 5:0 à Buenos Aires. Pensez-vous que quelque chose de similaire puisse arriver à l'équipe actuelle ? Nous ne nous étions pas relâchés, bien au contraire. Nous avons pris du plaisir dans ce match et gagné 5:0 au Monumental, ce qui ne s'était jamais produit. Il fallait savourer le moment, mais nous avons continué à travailler ! Ensuite, à la Coupe du Monde, nous n'avons pas fait ce qu'il fallait et nos adversaires ont mieux joué. En Colombie, on n'a jamais accepté cela. Moi, comme joueur, j'ai toujours dit qu'il y avait des hauts et des bas. Est arrivé ce qui est arrivé. La génération actuelle sait qu'elle n'a pas encore atteint son objectif, qu'elle joue bien et que le pays est très heureux. Mais pour entrer dans l'histoire, il faut savoir profiter des bons moments et pour l'instant, c'est un bon moment pour eux. C'est une équipe jeune, qui a des rêves et qui va atteindre son objectif et continuer à améliorer ses performances pour le bien de tout le pays. Que vous inspire la réussite actuelle de Radamel Falcao ? Il est en train de vivre une belle histoire. Les Colombiens, moi le premier, sont très fiers de sa réussite. Sa carrière ne fait que commencer et il a déjà réussi de très belles choses. Il est si jeune ! Il a été meilleur buteur et champion d'Argentine avec River Plate. Même chose ensuite à Porto et aujourd'hui à l'Atlético de Madrid. L'équipe était en difficulté quand il est arrivé

et il a démontré toute sa valeur. Il a dit «je suis ici et je suis buteur». Il se bat, marque beaucoup de buts et est devenu le symbole de l'équipe. Personnellement, j'avais l'habitude d'attendre le week-end pour voir en action Messi et Cristiano Ronaldo. Maintenant, j'attends aussi pour voir Falcao. Il va continuer à marquer beaucoup de buts. Il est la figure emblématique du football colombien actuel et il va nous donner la satisfaction de le voir à la Coupe du Monde au Brésil. Cependant, la figure emblématique de l'histoire du football colombien reste la vôtre. Falcao peut-il vous dépasser ? Oui, oui… Il est en train de le montrer par ses buts. En plus, j'aime bien sa façon d'être. Il est jeune, mais il a déjà une grande sérénité et beaucoup d'humilité dans tout ce qu'il fait. Il accepte les gens, signe des autographes et participe à des actions sociales. J'aime son style, pas seulement comme joueur, mais également comme personne. Il est sur la bonne voie. Vous faites constamment référence au peuple colombien. Que dire à tous ceux qui vous idolâtrent encore plusieurs années après votre départ en retraite ? Que je les remercie du fond du cœur car même si j'ai pris ma retraite il y a huit ou neuf ans, ils suivent encore ma carrière. Ils se demandent ce que je fais, me posent des questions et me témoignent de l'affection. L'une des choses que j'ai le plus appréciées dans ma vie est de représenter mon pays. C'est pour ça que je leur suis reconnaissant de rester en contact avec El Pibe Valderrama. J'espère que ça continuera encore longtemps. In fifa.com

«Avec Pekerman, même si la Colombie ne gagne pas, mais elle joue bien»

N° 2207 Mardi 26 février 2013

Coup d’œil International Demi-finale retour de la Coupe FC Barcelone-Real Marid ce soir à 21h

21

Messi-Ronaldo,
le Barça et le Real à bout de bras

Roura «Madrid est
La tension monte chaque seconde un peu plus à mesure que s’annonce la demi-finale retour de la Copa del Rey entre le FC Barcelone et le Real Madrid. A la veille de ce deuxième acte qui se tiendra au Camp Nou (ndlr : 1-1 lors du match aller voilà un mois), Jordi Roura s’est présenté face à la presse. Serein, l’adjoint de Tito Vilanova a témoigné un grand respect envers le Real Madrid, expliquant que face à un tel adversaire, la tâche allait être relevée. Toutefois, il a également rappelé qu’en aucun cas Barcelone ne tenterait de gérer le score, pour une simple et bonne raison : il ne sait pas le faire. «Madrid doit marquer et nous sommes convaincus qu’ils vont venir nous chercher haut. C’est ce qu’ils ont toujours fait ces derniers temps face à nous. Madrid est toujours compliqué à affronter car ils ont de grands joueurs et beaucoup de qualité dans leur effectif. Mais nous avons nous aussi des arguments et nous désirons passer ce match et nous qualifier pour une autre finale. Pour cela nous allons devoir être vigilant sur certaines actions (référence à la série de 11 matches consécutifs où le FC Barcelone encaisse au moins un but) car nous ne pouvons pas gérer le score, nous ne savons pas le faire. Notre seul credo est de presser haut l’adversaire et d’essayer gagner le match»

toujours compliqué»
Buteurs hors pair, le Barcelonais Lionel Messi et le Madrilène Cristiano Ronaldo s'apprêtent une nouvelle fois à assumer leur leadership dans une semaine cruciale avec deux Clasicos prévus coup sur coup, mardi en Coupe du Roi et samedi en Championnat d'Espagne. Si les Catalans, avec 12 points d'avance sur leur dauphin de l'Atletico de Madrid, peuvent déjà considérer comme acquis leur succès en Liga, une élimination au Camp-Nou, mardi en demi de finale de Coupe du Roi, par leur éternel rival, ferait désordre. Quant au Real et son entraîneur José Mourinho, ils ont eux absolument besoin d'un titre pour sauver leur saison après un parcours en Liga des plus décevants. Compte tenu de leurs situations respectives, les deux clubs vont donc compter comme jamais sur leurs héros habituels, «Leo» le magicien du ballon et Cristiano le matamore. «Goleadors» impressionnants, les deux joueurs ont en commun de souvent porter à bout de bras leur équipe. Et cette saison plus que de coutume. Pour preuve, en championnat, Messi a inscrit près de la moitié des buts de son équipe (38 sur 82) tandis que Ronaldo en a lui marqué un bon tiers (24 sur 62). Et si lors du match aller de cette demi-finale de Coupe du Roi (1-1), ils étaient tous deux restés assez discrets - Messi transmettant simplement la passe décisive sur le but de Fabregas - les deux stars ont jusqu'à présent rarement déçu dans les moments importants. Dans le cas du Barça, sa Messi-dépendance est encore plus évidente. Il se passe ainsi à peine un match sans que le petit feu follet de 25 ans, qui a passé récemment la barre des 300 réalisations avec son club - ne fasse mouche. Au point que le contraire devient un problème pour les Blaugrana. En témoigne par exemple la défaite en 8e de finale aller de Ligue des champions contre l'AC Milan (2-0) que Messi a traversé comme une ombre et où personne n'avait pu pallier la fringale du quadruple Ballon d'or.

Renfort de Villa?
Malgré tout, l'Espagnol David Villa semble toutefois se poser comme possible relais de «la Pulga». Auteur d'un joli but de la tête samedi lors de la victoire contre le FC Séville (2-1), «El Guaje» paraît enfin avoir laissé derrière lui les ennuis de santé. De son côté, Ronaldo va lui aussi une nouvelle fois être appelé à la rescousse mardi au Camp-Nou. Bien que son compteur buts soit moins fourni que celui de son rival Messi, le Portugais, 28 ans, est tout aussi vital pour son équipe. Alors que Benzema et Higuain, les deux attaquants de pointe du Real, traversent actuellement une phase de disette, le Ballon d'Or 2008 est contraint de mettre les bouchées doubles. En 8e de finale aller de C1 contre Manchester United, Ronaldo a ainsi sonné la révolte en égalisant d'une tête puissante face à son ancien club (1-1). Et mardi, l'ailier de Madère est attendu au tournant. Dans le duel à distance qu'il se livrera avec Messi, on pourrait penser que le Madrilène possède cette fois un avantage : rentré à l'heure de jeu samedi contre la Corogne (2-1), Ronaldo a pu souffler davantage que l'Argentin, sur le pont dès le début de la rencontre contre Séville. Mais ce serait là bien mal connaître Messi, qui témoignait lui-même, dimanche, de ses étonnantes facultés de récupération: «Je suis habitué à jouer de nombreux matches depuis longtemps maintenant et je me sens mieux si je ne me repose pas.»

L'entraîneur du Real Madrid José Mourinho a estimé lundi avant la demi-finale retour de Coupe du Roi contre le FC Barcelone mardi (aller : 1-1) qu'il n'y avait «pas de bon moment» pour affronter le Barça, en dépit de sa récente défaite en Ligue des champions contre l'AC Milan (2-0) «Il n'y a pas de bon moment quand deux grandes équipes s'affrontent. Le Barça est toujours un rival très important. De ce point de vue, le moment du match importe peu», a estimé un Mourinho particulièrement lapidaire hier lundi. Dans un conférence de presse qui n'aura duré qu'une dizaine de minutes, l'entraîneur madrilène a simplement indiqué qu'il ne connaissait pas encore le onze qu'il alignerait ce mardi au Camp-Nou contre les Catalans. «D'habitude, je le sais, mais je ne le dis pas. Là, je ne le sais pas encore», a-t-il lâché. Tout juste «Mou» a-t-il consenti à expliquer que Xabi Alonso et Benzema, encore convalescents ces derniers jours en raison d'une pubalgie et de problèmes au genou, étaient «aptes à jouer». Une seule certitude apportée par le technicien portugais : il a assuré qu'il n'envisageait pas de jouer sans attaquant de pointe contre le Barça. Enfin, «The Special One» a répliqué à l'entraîneur adjoint des Blaugrana Jordi Roura qui, peu de temps auparavant, avait critiqué l'arbitre de la demi-finale retour, Undiano Mallenco, jugeant qu'il leur était peu favorable «Je préfère retenir les leçons de fair-play du Barça, ces moments où il assure ne pas parler de l'arbitrage, où il ne met pas la pression sur les arbitres et où il joue tellement bien», a ironisé Mourinho.

«Pas de bon moment pour jouer le Barça»

Mourinho

PSG

Beckham «Une soirée très spéciale»
Milan AC O. Marseille
David Beckham a apprécié ses débuts avec le Paris-SG dimanche contre Marseille, évoquant «une soirée très spéciale», même s'il a reconnu avoir eu «les pieds un peu gelés» sur ses premiers ballons après avoir patienté 75 minutes sur le banc.
passes, j'avais les pieds un peu gelés mais ça a été. Maintenant on va y aller pas à pas. Comment avez-vous trouvé le Parc des Princes ? Et le niveau de jeu ? L'accueil avant le match et quand je suis entré a été génial. Avoir la chance à mon âge de jouer dans un grand championnat et dans une grande équipe, j'en suis très heureux et j'en suis très fier. C'est super d'être parmi tous ces super joueurs. J'ai toujours su 400e joueur qu'en venant ici, à porter le n à mon âge et au risie maillot palouse du Parc mercato, je ne trant sur la pe En en derm'attendais pas anche pour le des Princes dim du match à être titulaire. r quart d'heure vid Becknie Mais c'est l'ob-0), Da contre l'OM (2 nu le 400e jectif. ham est deve r le maillot In fifa.com joueur à porte
du PSG.

Allegri

«Balotelli a bien fait de ne pas répondre aux provocations»

Comment jugez-vous ces débuts avec votre nouvelle équipe ? C'est un bon début. C'était une soirée très spéciale pour moi. Ça faisait un moment que j'attendais de retrouver ça, alors ça fait du bien. Quand on rentre comme ça à 1-0, on sait que ça peut tourner dans les deux sens. Si vous entrez et qu'ils marquent... Heureusement, c'est l'inverse qui s'est passé. J'étais un peu nerveux. J'ai toujours dit que c'était un gros défi pour moi alors j'avais un peu de pression. Mais j'ai vraiment apprécié cette soirée, comme j'ai apprécié les 10 derniers jours. Ça a été dur de revenir en forme mais je me sens bien, ça revient bien. Etre lancé dans un tel match, c'est une belle preuve de confiance de la part d'Ancelotti... Bien sûr, surtout contre le 3e du championnat, qui essaie de nous rattraper. C'est un gros match, le plus gros en France. C'est bien pour débuter. Sur mes deux ou trois premières

Alors que des ultras de l'Inter ont agité des bananes gonflables et imité des cris de singes dimanche, lors du derby milanais à San Siro (1-1), Massimiliano Allegri a salué la sagesse de Mario Balotelli, qui n'a pas répondu à ces provocations. «C'est un jeune homme de 22 ans, qui joue contre son ancien club, dans une situation très tendue, a déclaré l'entraîneur de l'AC Milan après la rencontre. Il a bien fait de ne pas répondre. Je ne pense pas que nous puissions le critiquer.» Le doute subsiste sur la cible exacte des provocations : elles pourraient concerner uniquement Balotelli, mais aussi d'autres joueurs noirs de l'AC Milan comme Sulley Muntari, Kevin Prince Boateng ou Cristian Zapata. L'international italien a été formé à l'Inter, dont il a porté les couleurs de 2006 à 2010, avant de rejoindre Manchester City.

Elie Baup estime que l'OM, battu par le PSG (2-0) dimanche soir, méritait mieux. «Il y a un sentiment de frustration», a expliqué le coach phocéen, satisfait de la prestation des siens «Il y a un sentiment de frustration parce qu'on méritait de revenir à 1-1. Sirigu a fait pas mal d'arrêts, on avait une possession de balle de 60%, mais l'adversaire a été redoutable dans les attaques rapides et a eu une efficacité que l'on n'a pas eue. Il faut arriver à marquer mais on s'est aussi exposé à des attaques rapides et cela nous a mis en difficulté. Le réalisme était parisien. Le résultat ne nous fait pas avancer mais le contenu doit nous permettre d'avancer.»

Baup

«Paris devra remercier Sirigu»

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender,Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

22

Le Buteur n° 2207 Mardi 26 février 2013

V SA utile

OIR

Détente
e-mail : Réagissez à cette page par com x-sante@lebuteur. jeu

Sudoku n° 1189

Il y a moins de calories dans le ketchup que dans la moutarde. Par contre, le ketchup contient beaucoup plus de sucre (près de 25g pour 100g de sauce alors que la moutarde n'en contient que 6,5g pour 100g).

In

QCM
Par quel organe est sécrétée lʼinsuline ?
a) De foie b) Le pancréas c) De thyroïde

L’intrus
Suriname Seychelles Swaziland Comores

LS V
eaviez-

ous ?

Qui c’est ?
Karol Wojtyla
Comment le jouer

Pourquoi la torche olympique résiste-telle à la pluie ?
La torche olympique des Jeux de 2008 peut résister à des vents dʼune vitesse de 65 km/h et à des précipitations de 50 mm/h. Le système de combustion a été mis au point par la China Aerospace Science & Industry Corporation (CASIC). La flamme est produite par la combustion dʼun gaz, le propane, contenu dans un réservoir ne faisant que 0,8 mm dʼépaisseur pour le rendre le plus léger possible. Les ingénieurs ont intégré une soupape de maintien de pression au réservoir, afin de protéger la flamme et de garder sa hauteur constante à exactement 150 mm. Pour allumer le flambeau, le porteur déverrouille la soupape au moyen dʼune clé, et allume la flamme avec un briquet en forme de pistolet. La torche peut brûler pendant 15 minutes.

M

éli Débusquez 2 révolutionnaires dont les élo noms ont été mélangés :

PATA G U E Z A R AV A

Charade
Mon 1er est un animal qui porte des bois. Mon 2e est un animal qui fait la roue. Mon tout est un reptile.

Devinette

La règle est simple. Tout ce que vous devez faire cʼest de compléter la grille de sorte que chaque rangée et colonne de la grille et chaque boîte 3x3 contiennent les numéros de 1 à 9.

Pourquoi les Lada ont-elles deux pots d'échappement ?

Qui a dit ?
«Lʼencre d'un écolier est plus sacrée que le sang dʼun martyr»
Le Prophète Mohammed (QSSSL) Ali Ibn Abi Taleb
Albert Einstein Marguerite Duras

De qui s’agit-il ?
Identifiez cette caricature
C’est un ancien chef d’Etat

E

nigme

Quand je vis, je dévore tout. Quand je bois, je meurs. Qui suis-je ?

Mots fléchés n° 1638

Ce

jour-là

1961 : mort du Sultan du Maroc Mohammed ben Youssef (Mohammed V du Maroc). Hassan II succède à son père comme roi du Maroc. 1981 : le TGV atteint les 380 km/h, pulvérisant ainsi le record de vitesse sur rail, datant de 1955. 1989 : La South African Airways embauche un premier pilote noir. 1994 : Le chef du Groupe islamiste armé (GIA), Djaffar El Afghani, est tué par les forces de sécurité algériennes. 2001 : Destruction par les talibans des bouddhas géants de Bamiyan en Afghanistan.

Humour…
 Un homme se promène dans un parc à New York. Soudain, il voit un grand chien, enragé, attaquant une petite fille de 7 ans. Les curieux avaient peur et ne s'approchaient pas. Alors, il sauta sur le chien et le tua de ses propres mains. Un policier qui a vu la scène arrive en courant et lui dit : Vous êtes un héros ! Demain, on lira sur les journaux ; «Un courageux New-yorkais sauve la vie d'une petite fille». L'homme répond : «Mais...je ne suis pas de New York !» Et l'autre : Eh bien, ce n'est pas grave, on lira : «Un courageux Américain sauve la vie d'une petite fille». Mais, ...je ne suis pas américain, Monsieur, je suis Arabe. Je viens dʼAlgérie. Le lendemain, tous les journaux titrent : «Un Arabe massacre un chien américain de race pure, d'une manière barbare, devant les yeux d'une fille de 7 ans qui pleurait d'angoisse».

La photo du jour

S olution des jeux…
Sudoku n° 1189
Qui a dit ? Le Prophète Mohammed (QSSSL) Enigme Le feu Devinette Quand elles sont en panne, elles peuvent au moins servir de brouettes. L?intrus Suriname : cʼest un pays de lʼAmérique du Sud, les trois autres sont africains. QCM b) Le pancréas

Charade Serpent (cerf-paon) De quiSʼagit-il ? Lech Walesa Qui c?est ? Le pape Jean-Paul II M li- lo M Guévara et Zapata

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Décrassage
Le proverbe du jour

Le Buteur n° 2207 Mardi 26 février 2013 Prévisions météo pour Alger et ses environs
Horaires des prières
15 Rabie ettani 1434

23

MARDI
EN PARTIE ENSOLEILLÉ

MERCREDI
BEAU TEMPS

Mardi
Dohr Asr Maghreb Icha Fedjr Chourouk : 13h01 : 16h11 : 18h43 : 20h01 : 05h 55 : 07h 21

«Qui souffle sur le feu a des étincelles dans les yeux»
(Proverbe allemand)

Mercredi

Matin : 5 °C A-M : 10 C Vent : 11 km/h Direction : S.W.

Matin : 5 °C A-M : 13 C Vent : 14 km/h Direction : E.

ACTUEL
La pyramide d'un vizir de Ramsès II découverte à Louxor
Louxor, l'antique cité égyptienne autrefois connu sous le nom de Thèbes, n'a apparemment pas fini de dévoiler ses secrets. En effet, une pyramide jusqu'ici inconnue a été découverte dans cette ville historique qui abrite déjà un temple, des obélisques et de nombreux sphinx. C'est ce qu'a annoncé vendredi le secrétaire d'État égyptien aux Antiquités, Mohammed Ibrahim, précisant que la trouvaille a été faite par une mission conjointe de l'Université libre de Bruxelles et de l'Université de Liège. D'après les scientifiques, l'édifice serait vieux de plus de 3.000 ans et appartiendrait à un personnage de haut rang. La pyramide «appartient à un vizir de Haute et de Basse-Égypte nommé Khay, qui a exercé cette charge équivalente à celle d'un Premier ministre durant une quinzaine d'années sous le règne du pharaon Ramsès II» qui a régné sur l'Egypte estil expliqué dans un communiqué de la mission relayé par l'AFP.

Des chercheurs créent la toute première cellule «zombie»
Un organisme mort peut-il encore biologiquement fonctionner ? Face à une telle question, la majorité d'entre nous, fans de science-fiction mis à part, serait tentée de répondre «non». Et pourtant, des scientifiques américains viennent de dévoiler une prouesse qui pourrait nous pousser à revoir notre copie. Pour la toute première fois, ceux-ci seraient parvenus à créer une cellule «zombie» qui, bien que morte, resterait active et fonctionnelle. Mieux encore, dans cet état, la cellule se serait révélée plus performante encore que de son vivant. Pour arriver à un tel résultat, les scientifiques du Laboratoire national de Sandia et de l'Université du Nouveau-Mexique ont recouvert des cellules de mammifères d'une solution de silice afin de former une sorte de blindage perméable autour de la membrane des cellules vivantes. L'objectif était alors de confronter les cellules à des températures et des pressions extrêmes auxquelles une cellule vivante ne peut normalement pas résister.

Pendant quinze jours, on va gommer des menus les aliments suspectés de favoriser la rétention dʼeau. Avantage, on perdra plusieurs kilos au passage. Et c'est la reprise de poids lors de la phase deux qui permettra de désigner les aliments qui, chez nous, favorisent la cellulite. Prête pour lʼexpérience ? 1. Le sucre industriel Il se cache un peu partout, dans les pâtisseries, les biscuits, les céréales du petit déjeuner, les confitures… On le trouve aussi planqué derrière des pseudos : saccharose, dextrose, glucose Les édulcorants sont aussi à ranger au rayon des interdits, car tout sucre de synthèse présente la même tendance que son copain glucose à retenir lʼeau dans les tissus. 2. Le sel sous toutes ses formes Plus sangsue encore que le sucre, le sel envahit les saumures en tous genres (du saumon fumé aux petits lardons), les produits laitiers dans leur totalité, les sauces prêtes à lʼemploi, les condiments, les plats cuisinés, les boissons gazeuses, le pain et bien sûr, toutes les petites friandises de lʼapéritif que lʼon ne peut sʼempêcher de croquer, la mine coupable. Sans oublier ses surnoms qui nous font prendre des vessies pour des lanternes : monoglutamate de sodium ou E621, cʼest encore et toujours… du sel ! Ou ses usages bien pensants, comme les médicaments anti-brûlures dʼestomac qui contiennent du bicarbonate de soude, très riche en sodium. La dose journalière recommandée par lʼOrganisation mondiale de la santé est de 4 grammes de sel (soit la dose contenue dans un miséra-

Les 5 aliments éponge qui favorisent la cellulite
jours et réintroduction progressive, examinée au microscope ! 4. La farine de blé Lʼinfo nʼa pas encore fait le tour de la planète, pourtant il est bien temps de réaliser que les protéines du blé – aussi appelées gluten peuvent être à lʼorigine dʼintolérances qui génèrent de la rétention dʼeau. En cas dʼallergie ou dʼintolérances au gluten, les protéines du blé ne se dégradent pas complètement, la digestion est donc incomplète ce qui provoque une rétention dʼeau. Heureusement, tout le monde nʼest pas intolérant ou allergique au gluten ! Mais le seul moment de le savoir, cʼest de supprimer pendant deux semaines tous les aliments confectionnés avec de la farine de blé blanche (pizzas, quiches, tourtes, pâtisseries, pain, biscuits…) et de les réintroduire progressivement. Doigts boudinés, jambes enflées et prise de poids, cʼest réglé comme du papier à musique, notre organisme réagit au gluten. Seule solution alors, le supprimer autant que faire se peut et opter pour de la farine de seigle, des flocons dʼavoine et des galettes de riz complet soufflé. 5. Les protéines animales non fermières Viande rouge, volailles de batterie, poissons dʼélevage : tous au piquet pendant une quinzaine avant de faire un timide retour en grâce. Seuls les poissons sauvages et les volailles fermières peuvent être éligibles à nos menus. Encore que, une fois la quinzaine passée, on ne soit pas vraiment obligée de revenir à une consommation effrénée de viande rouge, véritable réservoir de graisses saturées (tout comme les volailles de batterie).

R ece tte

Gâteau aux raisins secs

ble sandwich). On en consomme tous inconsciemment au moins le double voire le triple si on est un maniaque de lʼagitation de salière. Le stopper totalement pendant quinze jours va tenir du jeûne forcé. Mais cʼest lʼastuce anti-œdème la plus efficace qui soit ! Et quand on le réintroduit, cʼest à petite dose pour essayer de rester dans les clous des recommandations de lʼOMS. Dʼautant que le sel étant un des composants fidèles des produits riches en graisses saturées, on a tout à gagner à faire ceinture. 3. Le café Il a pourtant la réputation dʼêtre plutôt doué pour éliminer les graisses et favoriser la diurèse, au point quʼil est même intégré dans certains soins minceur en institut de beauté. Mais voilà, tout régime diurétique favorise la déshydratation, ce qui incite le rein à fixer le sodium et donc lʼeau qui en contient. Or comment consommer du café sans eau ? Chez certaines, le café se contentera dʼexercer ses propriétés lipolytiques et diurétiques. Chez dʼautres, il jouera les mouches du coche en favorisant la rétention dʼeau. Pour savoir à quel club on appartient, le mode dʼemploi est le même : abstinence pendant quinze

 180g de farine  180g de sucre en poudre  6 œufs  1 zeste de citron  25g de raisins secs  Une pincée de sel Garniture  75g dʼamandes  Confiture dʼabricots s Faire gonfler les raisins secs dans un bol dʼeau tiède s Travailler les jaunes dʼœuf et le sucre en poudre à lʼaide dʼune spatule en bois jusquʼà ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux, incorporer le zeste de citron et le sel, mélanger bien, ajouter la farine tamisée peu à peu, travailler lʼensemble

jusquʼà ce quʼil devienne homogène, incorporer les blancs montés en neige ferme. s Sécher les raisins secs dans un linge, fariner-les et incorporer-les à la pâte. s Beurrer et fariner un moule à manqué rond, verser-y la préparation. s Faire cuire dans un four moyen pendant 30 minutes, démouler le gâteau encore chaud, badigeonner la surface dʼune couche fine de confiture dʼabricot. s Faire griller les amandes salées avec leur peau dans le poêle, râper-les avec une râpe à grand trous. s Garnir le gâteau avec les amandes râpées.

Les vertus du thé vert
Le thé vert a des vertus minceur, anti âge, pourrait renforcer la mémoire ou calmer les allergies… Mais ses antioxydants, vitamines ou tanins lui confèreraient aussi beaucoup d’autres qualités pour la santé. Focus sur ses nombreux bienfaits.

A Nettoyer votre clavier d'ordinateur
stuce
Prendre un coton démaquillant ou un petit linge imbibé d'alcool à friction et nettoyer la souris, le clavier, la tour et l'écran (sauf la vitre). Pour le clavier prendre un coton-tige (Q-tip) imbibé d'alcool à friction. Fonctionne aussi pour nettoyer le téléphone.

Une plante excellente pour la peau
Pourquoi ça marche : le thé vert est riche en antioxydants, en vitamines E et C. Ces substances luttent contre les radicaux libres, qui peuvent dégrader la structure du derme. En pratique : alternez dans la journée des infusions de thé vert (3 g dans une tasse dʼeau bouillante pendant 5 minutes, filtrez, maximum 6 tasses), de tilleul (une pincée de fleurs dans une tasse dʼeau bouillante pendant 15 minutes, filtrez, maximum 3 tasses) et des décoctions de bardane (10 g de racines dans 0,5 l dʼeau, laisser réduire dʼun tiers, filtrez, maximum 3 tasses). «Pendant 1 mois, puis par cures de 20 jours par mois pendant deux mois si besoin», selon le Dr Franck Gigon, phytothérapeute, dans Les meilleures cures détox par les plantes (Rustica). Demain : le thé vert calme les démangeaisons

Question
«Un homme peut avoir un cancer du sein»
Aussi étonnant que cela puisse paraître, le cancer du sein de l'homme n'est pas exceptionnel : il représente de 0,5 à 1 % de lʼensemble des cancers du sein et 0,2 % de tous les cancers affectant lʼhomme (contre 25 % de ceux affectant la femme). Il se développe essentiellement chez les hommes de plus de 65 ans dont la fonction testiculaire a été altérée suite à une infection ou à un traumatisme. Ces altérations induisent un déséquilibre dans la production des hormones sexuelles : les estrogènes produites en faible quantité chez lʼhomme par les glandes surrénales et le tissus graisseux se retrouvent alors en excès par rapport aux androgènes. Ce déséquilibre favorise le développement de certaines cellules tumorales et notamment celles du sein. Les traitements sont les mêmes chez lʼhomme et la femme, pouvant faire intervenir la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et lʼhormonothérapie.

Vrai !

People

Wentworth Miller (Prison Break) est devenu scénariste
Connu pour son rôle de Michael Scofield dans Prison Break , Wentworth Miller a mis de côté la comédie sans pour autant tourner le dos au milieu de la télévision et du cinéma. Après l'arrêt de la série en 2009, il est apparu dans Resident Evil : Afterlife au cinéma et est apparu dans un épisode de New York, unité spéciale et de Dr House. Mais c'est en tant que scénariste que la «gueule d'ange» de Prison Break s'épanouit aujourd'hui. Le magazine Oops en fait l'écho dans son édition du 22 février, Wentworth Miller a signé le scénario du film Stoker, avec Nicole Kidman, sous le pseudonyme de Ted Foulke. Le comédien tenait à préserver son identité pour qu'il n'y ait aucun a priori à la lecture de ses écrits.

N ew s
Sa nté

Bientôt des oreilles artificielles pour les enfants

Des bio-ingénieurs et des médecins de lʼUniversité Cornell, aux Etats-Unis viennent de présenter les premiers pavillons auriculaires artificiels créées à partir dʼune technologie 3D et de cellules vivantes qui recréent le cartilage et confèrent leur forme à lʼoreille. Ces nouvelles oreilles pourraient être la solution que la chirurgie de reconstruction cherche pour les enfants nés avec une déformation que lʼon appelle microtie : une petitesse anormale des oreilles, qui peut aller jusquʼà la quasi absence de pavillon. «Mais des patients perdant une partie ou la totalité de l'oreille dans un accident ou à la suite d'un cancer pourraient aussi bénéficier de cette techno-

logie» explique le Pr Jason Spector, directeur du Laboratoire de médecine biorégénératrice de l'Université Cornell .

Le

C hiffre du jour

6

Une gigantesque tâche solaire pourrait causer d'importantes éruptions solaires
Une gigantesque tâche solaire, qui mesure 6 fois la taille de la Terre, s'est formée en moins de 48 heures entre mardi et mercredi, a annoncé la Nasa. Les tâches solaires sont des zones de plasma plus froid que la matière qui les entoure (4 000°C au lieu de 6 000°C), observées à la surface du soleil. C'est cette différence de température qui, par contraste, les fait apparaître sombres. Plus le soleil est actif, plus il y a de tâches (avec un pic tous les onze ans) et plus elles se rapprochent de l'équateur. Plus inquiétant : cette tâche solaire présente une configuration instable, et pourrait causer d'importante éruptions solaires capables d'interrompre les communications radio sur Terre. Pour le moment, cette tache «fait 6 fois le

diamètre de la Terre, mais il est difficile d'évaluer sa taille maximale car elle repose sur une sphère et non sur un disque plat», explique Karen Fox, un porte-parole de la Nasa. Lorsqu’une éruption solaire particulièrement forte se manifeste, ses effets sont perceptibles quelques heures plus tard sur la Terre. On peut observer des phénomènes lumineux, d’abord, puis l’arrivée de particules énergétiques dans l’atmosphère, la majorité se contentant de rebondir sur cette dernière. «Cette activité solaire, lorsqu’elle atteint la terre, entraîne des réactions électriques et magnétiques. Ce sont des conséquences très

secondaires. Dans des circonstances très rares, il peut y avoir des interférences électromagnétiques. Le cas le plus connu a eu lieu en 1989 au Canada : les lignes électriques étaient alors mal isolées et le champs parasite, généré par l’éruption solaire, a créé des courtscircuits en série qui ont causé un blackout. Ces installations sont aujourd’hui beaucoup mieux protégées», avait expliqué en mars dernier à Atlantico Rui Pinto, post-doctorant au Centre de l'Energie Atomique.

12:00 Curieux Bégin 12:30 Penthouse 5-0 13:00 Fermier urbain 13:30 Journal (RTBF) 14:00 Le fils préféré 15:40 Flash info 15:45 Fabriques culturelles 16:00 TV5MONDE, le journal 16:25 Questions pour un champion 17:00 Abderrahmane Sissako 18:00 TV5MONDE, le journal 18:25 Le journal de l'économie 18:30 L'invité 18:40 Penthouse 5-0 19:05 Mixeur, les goûts et les idées 19:35 Tout le monde veut prendre sa place 20:30 Journal (France 2) 20:55 Y'a du monde à Ouagadougou 21:00 Assassinée 22:40 TV5MONDE, le journal 22:50 Journal (RTS) 23:20 Le journal de l'économie

12:00 Les douze coups de midi 12:50 L'affiche du jour 13:00 Journal 13:40 Petits plats en équilibre 13:55 Les feux de l'amour 14:55 Le jardin des merveilles 16:35 Quatre mariages pour une lune de miel 17:25 Bienvenue chez nous 18:20 Une famille en or 19:05 Le juste prix 19:45 Nos chers voisins 20:00 Journal 20:30 Mon assiette santé 20:34 Instants d'émotion 20:40 Météo 20:45 Après le 20h, c'est Canteloup 20:50 Dr House 21:35 Dr House 22:25 Dr House 23:20 Appels d'urgence 00:50 Appels d'urgence

13:56 Expression directe 14:00 Toute une histoire 15:15 Comment ça va bien ! 16:15 Le jour où tout a basculé 16:40 Le jour où tout a basculé 17:10 Côté Match 17:15 Seriez-vous un bon expert ? 17:54 CD'aujourd'hui 17:55 On n'demande qu'à en rire 18:55 Mot de passe 19:25 N'oubliez pas les paroles 20:00 Journal 20:40 Histoire d'un rêve 20:45 Le clan Chirac : une famille au cœur du pouvoir 22:25 Hors-la-loi 00:00 La mise à mort du travail 01:05 Tirage de l'Euro Millions 01:09 Dans quelle éta-gère

12:00 En famille 12:40 Météo 12:45 Le 12.45 13:05 Scènes de ménages 13:40 Météo 13:42 Astuces de chef 13:45 Recherche fiancée pour papa 15:40 Victimes du destin 17:35 Un dîner presque parfait 18:45 100 % mag 19:40 Météo 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages 20:50 Le petit Nicolas 22:25 Protéger & servir 00:20 Affaires criminelles : le crime était presque parfait 02:25 Météo 02:30 M6 Music

N° 2207 MARDI 26 FÉVRIER 2013

o C ilmme lui a dit

«Ce n’est pas normal de compter sur des joueurs blessés ou qui sèchent des séances durant la semaine et d’écarter des joueurs mieux préparés physiquement.» Fayçal Belakhdar, milieu de terrain de la JSK

Il a envoyé une mise en disponibilité

Benouza a refusé d’officier USMA-ESS
Selon un membre de la Commission fédérale d’arbitrage (CFA), l’arbitre international Mohamed Benouza a refusé d’officier le choc de la 21e journée du championnat de Ligue 1 ayant opposé l’USMA à l’ESS, mardi. Selon ledit membre, dès que Benouza a appris qu’il a été désigné pour cette rencontre, il a fait parvenir à la CFA une mise en disponibilité d’une durée de quinze jours, arguant de problèmes strictement personnels. Belaïd Lacarne, président de la CFA, l’a remplacé par Mehdi Abid-Charef qui a été l’auteur d’une belle prestation, soit dit en passant. Les officiels qui se sont présentés au stade avaient le nom de Benouza sur l’ordre de mission, ce qui corrobore l’information révélée par ce membre. Mohamed Benouza n’a, semble-t-il, pas souhaité croiser une nouvelle fois le chemin de l’Entente de Sétif après sa prestation contestable lors de ESS-USMH de la saison dernière, comptant pour les demi-finales de la Al Buqa’a Coupe d’Algérie. Mohamed Laïb avait demandé alors à la FAF sa radiation du corps arbitral.

C’est fou, non !

Accusé par l’ASMO de corruption d’officiels

C’est de la langue de bois

Accusé par MahiedTunisie dine Bikat, responsable des jeunes catégories de l’ASMO de corruption d’officiels, le président de l’USB, Ali Houhou, a pris attache avec La désignation de Nabil Maaloul à la nous pour asséner tête de la sélection des Aigles de Carthage ses vérités : «J’ai été n'est pas passée sans provoquer des grinaccusé à tort de corcements de dents en Tunisie, puisque le ruption, alors que je ministre des Sports, Tarek Diab, qui a pron’étais même pas préposé Khaled Benyahia, pointe du doigt le président de la Fédération tunisienne de sent à Biskra lors de ce football, Adel Jarie, comme étant la cause match. Cette personne de la débâcle de l'équipe de Tunisie à la Ali Houhou, président de l’USB ne me connaît même dernière CAN. Selon Tarek Diab, le présipas et elle ose colporter dent de la FTF a passé un mois avec la séde graves accusations à mon encontre. J’ai été avec lection et n'a rien fait pour empêcher le mauvais comportement de certains l’équipe première à Jijel. Et d’après mes informajoueurs. L'ancien mondialiste de 1978 a tions, c’est l’USB qui a été lésée durant ce match. On ajouté que le président de la FTF était nous a refusé un but tout à fait valable. Le juge de élevé dans le même rang que Selim Chitouche a d’ailleurs reconnu son erreur et présenté ses boub, l'ex-président de la FTF et égaleexcuses à l’USB à la fin du match. Notre équipe cament gendre du président déchu, Zine El dette n’est plus à présenter. Elle est leader de son Abbidine Ben Ali. Le ministre des Sports assure qu'il ne compte pas se taire sur la groupe, elle a joué une finale de la Coupe d’Algestion de la sélection tunisienne. gérie en minime et affronté le Villaréal en fiUn délégué de match nale du tournoi du Paradou en 2010. Cette Al Buqa’a, adversaire de l’USMA en quarts de désigné deux fois en 24h ! de la Coupe arabe, est finalement arrivée à Alger,finale équipe n’a jamais eu besoin de coup de main des arbitres pour progresser. C’est bien domaprès s Un délégué relevant de la Ligue Inter-Rémage qu’on vienne nous accuser à tort, avoir fait croire à un éventuel forfait. L’équipe jordagions a été désigné pour diriger deux nienne est venue avec l’intention de renverser la tendance alors que nous avons mis l’équipe adverse matchs en 24 heures. Il était, vendredi, à Sidi Bel- lors de ce match retour. Pourtant battue 6-1 à domicile, Al dans les meilleures conditions», a fait savoir Abbès pour Buqa’a ne manque pas d’enthousiasme pour autant. Et le président de l’USB, très remonté, mais CR Ben Badis-SC Medioni (2-1, 21e journée, pour doper l’envie des joueurs, les dirigeants d’Al Buqa’a respectueux dans ses propos. promettent aux joueurs 1000 dollars chacun en guise ndlr), et le lendemain pour USMH-WAT, au qualification même moment où curieusement certains délégués de prime, en cas depromesse, en aux demi-finales. Les joueurs ont eu la outre, de percevoir Mas Fès attendent parfois un mois avant d’être désignés. 150 dollars, en cas de victoire ou de match nul. Cette politique du deux poids deux mesures crée une De quoi motiver une équipe de troisième division chez nous. Et les dirigeants se plaicertaine tension dans ce corps. Un membre de la LFP gnent du manque d’argent… nous a, en effet, révélé que ce délégué est proche du pas Azzedine Aït Djoudi, qui évolue sur du velours detron de la LFP, c’est ce qui explique ses fréquentes désignapuis le début de la saison à Mas Fès, a vu sa sérénité un tions, malgré les rapports accablants rédigés contre lui par petit peu perturbée par une grève des joueurs qui revendiquaient d’être payés. Aït Djoudi a certains clubs. Pousse avec eux ! dû faire preuve de diplomatie, tel qu’on le connaît, pour convaincre ses joueurs de revenir à de meilleurs sentiments. Ceux-ci ont menacé de sécher le match face au Chabab Rif Hoceïma, vendredi dernier. Un match que la bande à Aït Djoudi a finalement remporté par quatre buts à un. Quatrième à cinq points du leader, le RAJA, le Mas Fès d’Aït Djoudi a un bon coup à jouer. s Mourad Ouardi est un homme à la casquette double. Technicien oluer dans le La DGSN organise Il y a du bon à év , c’est la trêve hiavéré aux passages réussis avec le ampionnat russe d ch une rencontre internationale sur l, qui ne repren tse WAB et le MOB entre autres, il s’est vernale. Axel Wi e le 10 mars pro compétition qu révélé, depuis peu, être aussi un bon la la violence dans les stades é pour se rendre chain, en a profit . On le savait, la DGSN a fait de la violence dans les stades un fléau à combattre. Dans orateur. Consultant sur l’ENTV, le s débuts : Liège ns la ville de se i da cette perspective, La Direction générale de la sûreté nationale organise, ce jeudi 28 fétechnicien a été invité à disserter sur de congé, ce qu ’avais trois jours «J vrier 2013, au siège de la direction des unités républicaines de sécurité d’El Hamiz, une asser par la Belle professionnalisme en Algérie, sur m’a permis de rep rencontre internationale pour débattre du phénomène de la violence dans les enceintes s proches», a-tles ondes de Radio Algérie Internaue pour saluer me du groupe giq sportives. Cette journée d'études portant sur le thème «l'Organisation sécuritaire des ux confié aux journa du Zénith tionale. Une occasion pour Mourad il rencontres sportives» sera rehaussée par la présence d’experts français et espagnols en eur dpresse. Le jou Su Ouardi de distiller ses réflexions permatière de gestion des a aussi profité de int-Pétersbourg Sa enceintes sportives. tinentes qu’il saupoudre d’une pointe tique pour s’éten tte sortie média ce L’Olympique Lyonnais déd’humour propre à lui. Invité à donntimentale. Et on dre sur sa vie se in pêchera son responsable de lge nage en ple ner son avis sur le professionnaut dire que le Be pe la sécurité pour mettre en alicia Chaves : lisme, une année après sa mise en bonheur avec An dérelief le partenariat dans ce ensemble depuis «Nous sommes application en Algérie, Ouardi a eu domaine avec la DGSN. Et pour top model. Elle cembre, elle est ooenrichir davantage les débats, une réflexion pour le moins origis mal pour ses sh voyage aussi pa la DGSN a, également, fait nale : «Quand on était écoliers, on sera aucun protings. Cela ne po e appel à certains représentants stant, j’avoue qu nous donnait un texte et on nous deblème. Pour l’in le de la presse sportive pour appour moi. C’est mandait de lui trouver un titre. Avec tout va très bien ec porter leur contribution sur la ec mon club, av bonheur total. Av pri le professionnalisme en Algérie, on question. L'ouverture des trale et dans ma vie r, l’équipe nationa eu vaux est prévue à 9h, en prénous a donné le titre, mais on ole de son bonh vée aussi.» Symb s photos de sa sence du ministre de l'Intérieur cherche encore le texte !» Une made m. le joueur a posté gra et des Collectivités locales, du n compte Insta nière de dire que les clubs algéconjointe sur so général-major, directeur général ur. riens ont adopté un concept qu’est C’est beau l’amo de la Sûreté nationale et du mile professionnalisme sans avoir eu nistre de la Jeunesse et des le mode d’emploi qui marche Sports. avec, comme disait l’autre.

Le président de l’USB répond à Bikat

«Menad ne démissionnera pas ; il a tout mon soutien !»
Omar Ghrib, coordinateur de la section football du MCA

Diab se révolte contre la nomination de Nabil Maaloul

150 dollars pour battre
l’USMA

s

Aït Djoudi a fait face à une grève des joueurs

s

Witsel file le grand amour s

Ouardi et l’histoire du titre sans texte

Zafour, Zerrara et
Cédric n’ont pas été du voyage
Grosse surprise, hier soir, à l’aéroport international d’Alger. Parmi la délégation béjaouie en partance pour Niamey, trois des pièces maîtresses de la JSMB n’ont pas été du voyage. Il s’agit de Zafour, Zerrara et Cédric. Le premier souffre d’une blessure au niveau d’une côte qui s’est réveillée, suite à un choc lors du match face à El Eulma. Le second a été dans l’obligation de partir en France, pour se rendre au chevet de son père très malade. Quant à Cédric, il est parti également en France pour régler une affaire personnelle. Selon les dirigeants béjaouis, leur gardien de but rejoindra le groupe aujourd’hui directement à partir de Paris.

Footaises
son staff par un psychiatre.
s

C’est décidé, Nacer s Sandjak va renforcer
s

p eo ple

quittent khoua-Kaoua !
s

Vahid Halilhodzic s son assistant se et Chassé de la JSK, s Bellakhdar demande

o ’inf L

l’asile politique à Joinville.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful