Le SMDSM, Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer

Avant le SMDSM - Base du SMDSM - Fonctionnement du SMDSM - Ouvrages SMDSM - Procédures phonie - Anglais SMCP - Com. de routine - Formation SMDSM - Abréviations - Mes liens - Contact - Plan du site

Le navigateur Portugais, Fernand de Magellan (1480 - 1521) quitte l'Espagne en août 1519, le roi d'Espagne Charles Quint lui fournit 5 navires armés par 265 hommes. Le voyage n'en finit pas, l'équipage de Magellan a parcouru 46 275 MN et apporté que la Terre est ronde. Ce fut le premier tour du monde. C'est sans son commandant, qu'un seul navire, armé par seulement 18 survivants regagne Séville le 6 septembre 1522.

Magellan n'était pas équipé du SMDSM
INTRODUCTION
La Conférence Maritime des Nations Unies a adopté, le 6 mars 1948, une convention portant création de l'Organisation de la Navigation Maritime (OMCI) qui a été rebaptisée le 22 mai 1982 Organisation Maritime Internationale (OMI). Les objectifs de cette organisation sont : " Instituer un système de collaboration entre les gouvernements dans le domaine de la réglementation et des usages gouvernementaux ayant trait aux questions techniques de toutes sortes qui intéressent la navigation commerciale internationale, d'encourager et de faciliter l'adoption générale de normes aussi élevées que possible en ce qui concerne la sécurité maritime, l'efficacité de la navigation, la prévention de la pollution des mers par les navires et la lutte contre cette pollution ".

En 1979, la Conférence Internationale sur la recherche et le sauvetage maritime, a adopté une convention dite " Convention SAR " dont l'objectif est d'établir un plan mondial de recherche et de sauvetage en mer. Des accords multilatéraux ou bilatéraux conclus entre États voisins visent à assurer la coopération et l'entraide en cas de détresse dans les eaux côtières ou océaniques. Cette même conférence a invité l'OMI à mettre au point un système de télécommunications qui permettrait la mise en oeuvre efficace de ce plan. En 1988, l'OMI, en collaboration avec l'Union Internationale des Télécommunications (UIT), l'Organisation Hydrographique Mondiale (OHM) et avec le concours des États adhérents au Programme International Sarsat-Cospas, a adopté la mise en place des moyens de radiocommunications nécessaires et définit ceux destinés à l'équipement des navires : c'est le SMDSM. Utilisant les techniques de radiocommunications les plus récentes, il permettra d'établir des communications bidirectionnelles entre un navire en mer quelle que soit sa position et la terre. Il remplacera ou modifiera les sous-ensembles du système ancien. Des nouvelles obligations s'imposent aux navires effectuant une navigation internationale et astreints au titre de la Convention SOLAS et de la convention de Torremolinos, pour ce qui concerne les navires de pêche:
• • •

navires d'une jauge brute supérieure à 300 UMS navires à passagers. navires de pêche d'une longueur de référence supérieure ou égale à 45 mètres

Cependant, par souci de cohérence et d'efficacité, la réglementation nationale française étend l'obligation d'emport de sous-ensembles du nouveau système de détresse et de sécurité en mer aux navires de pêche, inférieur à 45 mètres aux navires de commerce et à passagers qui restent dans les eaux nationales. Ces obligations figurent dans la division 219.

CHAPITRE 1 : INTERÊT DU SMDSM

Intérêt du S.M.D.S.M

1.1.

Le système précédent le SMDSM

1.1.1 Mode de fonctionnement de l’ancien système.
Il s’appuyait sur :
1.1.1.1. La solidarité des gens de mer
Avant le SMDSM lorsqu'un navire était en difficulté, il s'appuyait en priorité sur les navires avoisinants. Ceux ci n'étant pas toujours adaptés aux secours demandés par le navire en détresse, il arrivait parfois que cette solidarité ne puisse s'appliquer, il était donc nécessaire de prévoir une meilleure solution. Jusqu'au naufrage du Titanic il n'existait pratiquement pas de contrainte, les armateurs pouvaient faire naviguer leurs navires sans se soucier de la sécurité. Les enseignements tirés de ce naufrage vont être à l'origine de la règlementation actuelle en matière de sécurité. Dès 1914, la première convention SOLAS (Safety Of Live At Sea) est élaborée, elle définit les installations obligatoires devant pouvoir être utilisées en cas de naufrage. La première guerre mondiale arrivant, elle ne sera jamais appliquée. Le système précédent le SMDSM était basé sur cette solidarité, sur la radio-télégraphie (Morse), sur la veille permanente. Les imperfections étaient nombreuses : système entièrement manuel, pas évolutif, pas toujours fiable, de plus l'organisation à terre était très inégalement développée et enfin les techniques nouvelles de radiocommunication n'étaient pas utilisées. Le SMDSM est né en 1988, il est applicable aux navires SOLAS depuis le 01 février 1999. En cas de détresse les navires à la mer, en tous temps et en tous lieux, disposent de deux moyens de radiocommunication pour entrer en contact avec les autorités à terre chargées des opérations S.A.R.

Quelques dates importantes dans l'Histoire de la radio :
56 Avant JC : Dans le Sud de la Gaule, les Vénètes mirent au point un système de communication entre les navires et la terre à base de fumée.

1901 : Premiers navires de commerce équipés de radio. équipé d'une liaison TSF avec la terre. Le premier navire français était le paquebot Savoie. Port Vendres. équipe le premier chalutier français. 1998 : Arrêt des émissions de St Lys Radio . 1948 : Création de St Lys Radio. par la Sté Marconi. 1906 : Mise en service de la fréquence de détresse. La Manche. ainsi que deux navires de la compagnie générale transatlantique. Ouessant. 1898 : Marconi établit une liaison de 50 km en mer entre deux navires de guerre britanniques. Porquerolles. en France. 1951 : Création du Conquet Radio 1988 : L'OMI adopte le SMDSM 1989 : La France impose l'embarquement de balise de détresse sur les navires armés en pêche au large et à la grande pêche. des premiers Brevets Officiers Radiotélégraphiste. 1995 : Tous les navires construits après cette date doivent être équipés SMDSM suivant les recommandations de la SOLAS. lance le premier message de détresse maritime de tous les temps. La radio embarque définitivement sur les navires. 1806 : Etablissement du premier réseau sémaphorique opérationnel français. 1911 : Délivrance. . d'une installation de radiocommunication. ainsi que du code de détresse à émettre : CQD (Come Quickly Danger). 1993 : Tous les navires astreints SOLAS doivent embarquer une balise de détresse et être équipé d'un récepteur Navtex ou d'un récepteur AGA d'Inmarsat. entre Brest et Paris d'une liaison télégraphique. à base de pavillons.. ce qui lui permet d'être secouru immédiatement.. premiers navires de commerce français équipés. 1905 : Tous les navires de guerre français sont équipés de radio. Ce bateau feu. 1904 : Les Postes et Télégraphes (P et T) installe une station expérimentale sur l'île d'Ouessant. La société SFR. 1903 : Mise en place des premières stations côtières de radio de la Marine Nationale : Pointe du Raz. St Mathieu. 1799 : Mise en place. 1899 : Le bateau feu East Goodwin est heurté par un navire. est instauré par Colbert.1761 : Un système de communication entre navires. 1897 : Marconi établit une liaison de 14 km en mer sur le canal de Bristol.

sauf exception. Depuis avril 2006. 2006 : Une RLS Sarsat-Cospas sera gracieusement mise à disposition (avant le 01/12/2006) de tous les navires possédant une RLS Inmarsat. 2000 : Arrêt des émissions du Conquet Radio. 2007 : Le 31/12/2007 fin de l'exploitation du Standard A d'Inmarsat. ils pourront désormais se déplacer d'un navire à un autre avec leur propre matériel.1999 : Tous les navires astreints SOLAS devront être équipés SMDSM suivant les recommandations de la SOLAS. Cette nouvelle disposition intéressera particulièrement les skippers convoyeurs comme les Patron Plaisance Voile (PPV) et les Capitaines 200 option voile. 2003 : Tous les navires français. . Après cette date. seules les RLS 406 MHz seront acceptées. tous les marins professionnels (diplôme et numéro d'inscrit maritime) peuvent se voir attribuer un numéro MMSI personnel afin d'enregistrer une RLS marine sur leur "tête". hors SOLAS.5 MHz pour la fonction homing des balises de détresse. 2009 : Abandon par l'Organisation Aéronautique Internationale de la Fréquence 121. en remplacement de celle-ci. sont équipés SMDSM suivant les recommandations de la Division 219.

Phonie VHF: 16. les navires à la mer disposaient des trois moyens d'alerte. . Il n'était pas toujours possible. et même dans certains endroits isolés de communiquer avec le navire voisin le plus proche. de pouvoir entrer en communication avec un MRCC. pouvoir transmettre une alerte de détresse par deux moyens distincts et indépendants utilisant chacun un service de radiocommunication différents. Le SMDSM a permis de repenser et de remettre à plat l'ancien système. Jusqu'à présent. Phonie BLU MF : 2182 kHz et Télégraphie Morse MF : 500 kHz. en fonction de la position du navire.Tous les navires équipés SMDSM doivent en tous temps et en tous lieux.

amendements SMDSM) la recherche et le sauvetage (convention SAR) la qualification des opérateurs de bord (convention STCW).Concept de base du SMDSM Les structures internationales L'O.T. L’Organisation Maritime Internationale est l’institution spécialisée des Nations Unies chargée des questions techniques liées à la navigation maritime internationale. Ses deux principaux domaines d’activités concernent la sécurité maritime et la prévention de la pollution par les navires.I.M. . Elle est chargée d’établir et réviser les règlements concernant : • • • les équipements nécessaires aux radiocommunications maritimes (convention SOLAS. L' U.I.

: l'Organisation Hydrographique Internationale travaille sur la cartographie. cette organisation constituée à l'origine par quatre pays (France. • • • Les structures nationales • Le Ministère des télécommunications est chargé d'élaborer la règlementation française. L'O. L'OMM a participé à l'éléboration du SMDSM pour ce qui concerne les communications relatives aux RSM et à la sécurité de la navigation. de faire appliquer les règlements de l'UIT en France et de délivrer l'agrément des équipements de radiocommunication. L'Agence Nationale des Fréquences (ANFR) est un organisme national chargé de délivrer les licences d'exploitation. la surveillance de la navigation. de contrôler les équipements de navire et de participer à l'élaboration de la règlementation. les institutions concernées par le SMDSM sont : • L'O. Inmarsat : Internationale Maritime Satellite organisation est une organisation intergouvernementale chargée d'administrer et de gérer le secteur spatial des télécommunications maritimes. seules les zones situées au delà ses parallèles 70° Nord et Sud ne sont pas couvertes.Cospas : Search And Rescue Satellite Aided Tracking. Sarsat . USA et URSS) utilise des satellites à défilement et géostationnaires. Son objectif est la localisation des RLS.M. La couverture est pratiquement mondiale. • • • . la surveillance des pollutions. d’attribuer les fréquences aux différentes stations de radiocommunication. Elle est notamment chargée : • • • d’établir et réviser les règlements concernant les communications. : l'Organisation Météorologique Mondiale a pour mission de facilité la coopération entre états en matière de météorologie. l'hydrographie. En dehors de l'OMI et de l'UIT.H. Canada. Les compétences de l'OHI ont pour objectif d'améliorer la sécurité de la circulation maritime. Les CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) assurent dans leurs zones respectives. l'océanographie. d’élaborer les certificats appropriés à l’exploitation et à la maintenance des installations de radiocommunication. France Télécom est un organisme privé mandaté par la direction générale des postes et télécommunication pour gérer les réseaux publics français et les STC Inmarsat. etc. En France les CROSS jouent le rôle des MRCC dans le SMDSM.L’Union Internationale des Télécommunications est responsable de plusieurs activités touchant de près ou de loin à la sécurité des activités maritimes.I. la surveillance des pêches (Etel). la diffusion de l'information nautique et la coordination des opérations de recherche et de sauvetage.M.

Le SMDSM utilise 5 services de radiocommunications pour assurer ses fonctions. permet tous types de radiocommunications entre les parallèles 70° N et 70° S. grâce à un réseau de satellites géostationnaires (35800 km d’altitude). . INMARSAT Ce système.

Si aucun canal n'est disponible. Les communications dans le sens navire-satellite sont acheminées dans la bande 1626. des fichiers informatiques. il peut faire parvenir des messages à des destinataires ciblés. États-Unis. vu au dessus du pôle Nord Le système INMARSAT (Internationale Maritime Satellite organization) fait l'objet d'une convention signée en 1976 et qui a été rendue opérationnelle en 1982. SARSAT-COSPAS Le système COSPAS-SARSAT permet le repérage et la localisation de radio balises à l'aide de satellites à orbite polaire basse (850 et 1000 km d’altitude) ainsi que de satellites géostationnaires. Ce système (dérivé d'Argos) a été mis en place par quatre pays : France. due à l'effet Doppler. soit par zones géographiques. Canada et Russie. des dispositions sont prises. En dehors des communications phoniques.6 GHz (bande L). Grâce à l'Appel de Groupe Amélioré (AGA ou EGC en anglais). De même.5 MHz et celles dans le sens satellite-navire dans la bande 1530/1544 MHz. soit par adresses. Principe du service Argos et principe du service Sarsat-Cospas Recherche et sauvetage par satellite (07-2002) Centre National d'Etudes Spatiales .5/1645. INMARSAT permet également de transmettre des télex. pour que les liaisons soient sécurisées entre stations terriennes.Réseau des satellites Inmarast. le système en libère un d'autorité pour l'affecter. Il existe un appel prioritaire dans le cas d'une alerte de détresse émanant d'un navire et le canal affecté par le système pour écouler le trafic de détresse est protégé. Le réseau des satellites d'INMARSAT ne possède pas de fréquences de détresse sauf une bande réservée aux appels des balises de radiolocalisation des sinistres fonctionnant dans la bande des 1. INMARSAT est un système à vocation commerciale qui groupe environ 90 pays. de l'image. de l'émission d'une radiobalise. stations de coordination et MRCC. Le principe repose sur l'utilisation d'un satellite défilant sur orbite polaire basse qui va mesurer la dérive de fréquence.

cependant le système est en pleine évolution. ainsi que d'un émetteur sur 1544. . Ces délais peuvent paraître longs. qui peuvent être terrestres (PLB). VHF Elle permet des communications phoniques de bonne qualité. de sécurité et de routine par les techniques de l'Appel Sélectif Numérique (ASN). Le segment sol comprend les stations Terriennes à Utilisation Locale (LUT). le mémorise et le transmet dès qu'il est en visibilité d'une LUT. la précision de localisation est toujours inférieure à 50 mètres et le temps de retransmission de l’alerte à terre est de l’ordre de 3 minutes si le navire est situé entre les parallèles 70° N et S. Cette bande est utilisée uniquement en radiotéléphonie avec deux canaux spécifiques : • • le canal 70 réservé aux alertes de détresse. Il comprend enfin les radiobalises. L'émission consiste en impulsions contenant un message codé permettant de déterminer le type de véhicule. notamment grâce à l’utilisation de nouveaux satellites géostationnaires capables de réceptionner les signaux en provenance de RLS disposant d’un GPS intégré.5 MHz. La VHF (very high frequency) est un système d'émissions réceptions fonctionnant en ondes métriques dans la gamme des 156/174 MHz pour la bande marine. d’urgence. mais à courtes distances (environ 20’). assure un prétraitement du message. le canal 16 ancien canal principal de détresse. traiter et mémoriser les signaux reçus sur 406 MHz. La précision de la localisation est de l'ordre du kilomètre à 1MN après deux passages de satellite et la durée maximum de localisation est de 90 minutes. Le satellite en visibilité d'une radiobalise.5 MHz. toujours en activité et associé au canal 70 pour écouler le trafic de détresse. d'un récepteur-processeur à mémoire conçu pour recevoir. sa nationalité et son identité et éventuellement la cause de la détresse. Ces informations sont transmises aux Centres de Contrôle de Mission (MCC) qui les valident et qui font parvenir les données d'alerte et de localisation des détresses aux MRCC associés qui alertent les autorités SAR. Les autres canaux sont utilisés à des fins commerciales ou de navigation. aéronautiques (ELT) ou maritimes (EPIRB).Le système comprend 4 satellites géostationnaires et 5 à défilement qui sont équipés d'un répéteur à 121. qui reçoivent les signaux relayés par les satellites et les traitent pour localiser les radiobalises.

En fonction du moment. 12. Des fréquences communes sont réservées dans les bandes des 4. de nuit. HF Elles permettent des communications longues distances. de l'ordre de quelques dizaines de kilomètres. Il a été établi en 1987 un nouveau plan d'utilisation des fréquences permettant : • • • une exploitation classique en phonie (2182 kHz) une exploitation utilisant la technique de l'appel sélectif numérique (2187. ces bandes pénètrent dans l’ionosphère et y sont largement absorbées . avec une bande protégée comprise entre 2170 et 2194 encadrant les fréquences de détresse. l'absorption diminue et il devient possible d'utiliser l'onde ionosphérique au delà de la portée de l'onde de sol. La propagation : de jour. Par contre. Elles comprennent les fréquences de la bande de 4000 à 27500 kHz. la propagation est essentiellement troposphérique et relativement réduite. 19. la portée de ces fréquences est mondiale. la couche D disparaît. un plan de fréquences a été établi pour permettre une exploitation en télégraphie à impression directe (NAVTEX international 518 kHz et NAVTEX national 490 kHz).5 kHz). les ondes de sol sont seules utilisées. Origine ANFR MF Les ondes hectométriques (MF) permettent des communications à moyennes distances (environ 200’ ). La bande 1605 à 4000 kHz est la bande réservée à la radiotéléphonie et à la télégraphie à impression directe. La portée est de l'ordre de 300 milles de jour et de 500 milles de nuit. ainsi que pour la diffusion des RSM (télégraphie à impression directe : télex). Dans le cadre du SMDSM. 6. 16. aussi bien en ASN et radiotéléphonie qu’en radiotélégraphie. 8. Des fréquences sont réservées dans chacune de ces bandes dans le cadre du SMDSM pour la diffusion des alertes de détresse et de sécurité (ASN). le trafic de détresse et de sécurité (en radiotéléphonie et en radiotélégraphie).Les fréquences de cette bande ne sont pas soumises à la réfraction dans l'ionosphère. .5 kHz) une exploitation par télégraphie à impression directe (2174. 22 et 26 MHz pour écouler le trafic radiomaritime de correspondance publique.

utilisant chacun un service de radiocommunication différent. de commerce.4. Émettre et recevoir des alertes de détresse (navire-navire). Émettre et recevoir des communications sur site (navire-navire). Émettre et recevoir des communications ayant trait à la coordination des opérations de recherche et de sauvetage (SAR navire-terre). Tout navire en détresse doit être capable de diffuser une alerte de détresse vers les navires avoisinants et de recevoir une alerte de détresse en provenance de ces mêmes navires (solidarité entre gens de mer). Presque toujours le second moyen. Émettre des alertes de détresse (navire-terre) par au moins deux moyens distincts et indépendants. 2. L’alerte de détresse est adressée à tous (sauf Sarsat-Cospas et Inmarsat) mais prioritairement destinée à la terre. 3. Dans le SMDSM tout navire à la mer doit assurer les fonctions suivantes : 1. est la RLS Sarsat-Cospas. La fiabilité de l’émission est définie dans la fonction n° 1. de guerre. et les navires sur la zone de l’opération susceptibles de porter assistance au navire en détresse...1. aéronefs. sur les bases d'une analyse des fonctions à assurer en matière de radiocommunications. par un système de détresse et de sécurité. par l'OMI. . en précisant que l’on doit disposer à bord de 2 moyens distincts et indépendants utilisant chacun un service de radiocommunication différent. utilisant tous les moyens modernes de communication. indépendant de toutes les zones SMDSM. 4. SNSM. Ces communications sont celles échangées entre les différents moyens sur zone engagés dans l’opération SAR (navires de pêche. Ces communications sont celles échangées entre l’autorité responsable de la coordination SAR. Les neuf fonctions du SMDSM Le SMDSM a été élaboré. 5.1. Recevoir des alertes de détresse (terre-navire).) . Cette fonction suppose que tout navire à la mer doit être capable de recevoir les relais d’alerte de détresse diffusés par les autorités SAR ainsi que les accusés de réception des alertes de détresse. souvent le MRCC de la SRR dans laquelle a eu lieu le sinistre.

peuvent utiliser l'un ou l'autre de ces terminaux et la RLS Inmarsat E. Émettre et recevoir des signaux destinés au repérage (navire-navire). Ils sont émis depuis le bord en fonction de la zone SMDSM dans laquelle se trouve le navire. Généralement en VHF phonie canal : 13. consulter les horaires de vacation.1. Les navires qui utilisent un terminal Inmarsat A. La zone A1 . Ce sont toutes les communications autres que celles de détresse. nous avons donc 2 moyens distincts et indépendants mais utilisant le même service de radiocommunication. 7. Attetion fin du service Inmarsat E le 1er décembre 2006 et Inmarsat A le 31/12/2007 • 1. Ces renseignements ont trait à la sécurité de la navigation (avurnav. elles correspondent aux couvertures des différents moyens de radiocommunications utilisés. Il existe 2 dérogations à la première fonction du SMDSM : • Les navires qui utilisent uniquement la VHF (zone A1).M. 9. Le concept des zones Pour satisfaire aux neuf fonctions du SMDSM.6.I.5.1. Communications de routine (opérations portuaires. 8. Émettre et recevoir des RSM (Renseignement sur la Sécurité Maritime). contrôle du trafic) et de correspondance publique qui concerne le trafic à caractère commercial ou privé. nous avons donc 2 moyens distincts et indépendants utilisant chacun le même service de radiocommunication. ces navires peuvent utiliser l’ASN VHF du bord sur le canal 70 et la RLS VHF canal 70. Communication ayant trait à la sécurité de la navigation qui doit pouvoir être échangée du poste où est habituellement conduit le navire.1.5. d'urgence ou de sécurité. a créé 4 zones géographiques. 1. Cette fonction définit les possibilités de recevoir les signaux émis par les SART grâce à l’utilisation d’un radar (3 cm) et d’émettre ce genre de signaux. Émettre et recevoir des communications passerelle à passerelle. météo) et aux détresses. Émettre et recevoir des communications d'ordre général. B ou C. Il est souhaitable de veiller ses informations à quai quelques heures avant le départ pour être certains de recevoir la dernière vacation. l'O.

la zone A2 concernée passeraient en zone A3 ou A4.1. VHF. En cas de panne d'une ou de plusieurs S.5.Edition 2005/06) 1.C. MF. à l'exclusion de la zone A1. il n’y a pas de zone A1 dans tous les DOM TOM. désigne une zone telle quelle peut être définie par un gouvernement contractant.5. cette portée peut-être différente. la ZONE A2 s'étend jusqu'à 200 milles des côtes. cette portée peut-être différente. Pour la France métropolitaine. ailleurs. En France. Volume 5 (NP285. la ZONE A1 s'étend jusqu'à 20 milles des côtes. la zone A1 concernée passeraient en zone A2. La zone A2 du SMDSM La ZONE OCÉANIQUE A2 SMDSM.Edition 2005/06) 1. En cas de panne d'une ou de plusieurs S. désigne une zone telle qu'elle peut être définie par un gouvernement contractant et située à l'intérieur de la zone de couverture radiotéléphonique d'au moins une station côtière travaillant sur ondes métriques et dans laquelle la fonction d'alerte ASN est disponible en permanence.2.1. il n’y a pas de zone A2 dans les DOM TOM. et située à l'intérieur de la zone de couverture radiotéléphonique d'au moins une station côtière travaillant sur ondes hectométriques et dans laquelle la fonction d'alerte ASN est disponible en permanence. From Admiralty List of Radio Signals. From Admiralty List of Radio Signals. A3 ou A4.3 La zone A3 du SMDSM .La ZONE OCÉANIQUE A1 SMDSM. ailleurs.C. Volume 5 (NP285.

La ZONE OCÉANIQUE A3 SMDSM. En cas de panne d'un ou de plusieurs satellites Inmarsat. Volume 5 (NP285. La zone A4 du SMDSM La zone A4 SMDSM. attention ce n’est pas le cas partout dans le Nord. située à l'intérieur de la zone de couverture d'au moins un satellite géostationnaire d'INMARSAT et dans laquelle la fonction d'alerte est disponible en permanence. La couverture des satellites d'INMARSAT se situe entre les parallèles 70° N et 70° S. la zone A3 concernée passeraient en zone A4.1. Le système d’alerte et de communication à utiliser dans cette zone est la BLU HF. From Admiralty List of Radio Signals.Edition 2005/06) 1. désigne une zone.4. émettre en utilisant d'autres fréquences HF.5. From Admiralty List of Radio Signals.Edition 2005/06) Les zones A1. Volume 5 (NP285. Elle correspond globalement aux calottes polaires. la communication sera certainement captée par une autre station côtière. En cas de panne de la station côtière la plus proche. à l'exclusion des zones océaniques A1 et A2. est la zone située hors zones A1. A3 et A4 du SMDSM . A2 et A3. A2.

Edition 2005/06) . Volume 5 (NP285.From Admiralty List of Radio Signals.

La convention SAR .Un navire ne peut donc être dans deux zones en même temps.

1.R. . La convention de Hambourg ou convention S.6.A.

1.1 La convention de Hambourg Elle définit 1. un État se doit de définir une région de recherche et de sauvetage appelée : ZONE DE RESPONSABILITÉ SAR et de mettre en place un ou plusieurs MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) avec les moyens nécessaires. La Convention SAR. Son objectif est la mise au point d'un plan international dans le cadre duquel les opérations de sauvetage des personnes en détresse en mer. Elle définit une approche internationale de la recherche et du sauvetage en mer. un État se doit de définir une région de recherche et de sauvetage appelée : ZONE DE RESPONSABILITÉ SAR et de mettre en place un ou plusieurs MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) avec les moyens nécessaires.R. En adhérant à la convention SAR.6.1. adoptée à Hambourg en 1979. : Search and Rescue Région). seront coordonnées par une ou plusieurs organisations SAR sans tenir compte des frontières. Les zone de responsabilité SAR (Search And rescue) En adhérant à la convention SAR.1. est entrée en vigueur en 1985.R. les océans de la planète ont été divisés en plusieurs zones (S. Plusieurs pays collaborent étroitement pour recueillir les renseignements SAR. quel que soit le lieu où elles se déroulent. . Pour mieux organiser les opérations de sauvetage en cas de détresse.6.

Edition 2005/06) . Volume 5 (NP285.SRR du Nord Ouest et du Sud de la France From Admiralty List of Radio Signals.

Quelques RCC particuliers ne disposant pas de structures publiques suffisamment fiables pourront utiliser le réseau INMARSAT afin d'assurer l'échange rapide d'informations concernant les messages de détresse ou de sécurité. en accord avec les dispositions prises par l'OMI. En outre. 2 Les interconnexions entre les différents RCC utiliseront normalement le réseau public. Jobourg. Corsen. .Vedette SNSM Abeille Liberté Vedette SMSM Photo Marine Nationale En France. les stations INMARSAT ainsi que les MCC COSPAS-SARSAT. le SMDSM nécessite la mise en place d'un réseau efficace de communications entre les différents RCC. ce sont les CROSS de Gris Nez. chaque RCC devra pouvoir disposer de liaisons rapides et efficaces avec les stations côtières. Etel et La Garde qui jouent ce rôle. L'organisation SAR : 1 Afin d'exploiter et d'intégrer au mieux les avantages des communications satellitaires et terrestres. Il consistera en une interconnexion entre les RCC. en appui de la Convention SAR de 1979.

car plusieurs stations côtières ont accusé réception de l'appel de détresse en même temps. celles-ci doivent désigner rapidement laquelle est le plus à même de mener les opérations SAR. éventuellement mieux situé. 5 La station côtière la plus près de la position de la détresse doit. autant que faire se peut. que si la station la plus proche ne le fait pas. à partir de la division idéale des océans. 6 Le premier MRCC. doit assurer la responsabilité ainsi que la coordination des opérations SAR tant que cette responsabilité n'est pas assurée par un autre MRCC. accuser réception à cet appel. la désignation du MRCC devant assurer la responsabilité des opérations SAR n'est pas évidente dès le début. qui est affilié à la station qui a accusé réception.3 Le réseau des communications pour le futur système associé aux procédures SAR doit être suffisamment flexible pour satisfaire à tous les niveaux de la coordination internationale SAR. 4 La réponse SAR à une situation de détresse sera obtenue à travers une coopération des administrations SAR capables de fournir cette assistance. La station qui a accusé réception de l'appel de détresse doit maintenir le contact avec le navire en détresse. jusqu'à ce qu'il soit relevé de cette fonction. 7 Au cas ou. Les autres stations côtières ne doivent accuser réception à cet appel. .

qui reste responsable de la conduite générale des secours. Le MRCC évalue ces renseignements de façon à déterminer la phase d'urgence ainsi que l'ampleur des opérations de recherche et de sauvetage nécessaires. diriger les navires et aéronefs engagés dans l'opération et enfin.3 Les procédures de mises en oeuvre Les procédures de mises en oeuvre d’une opération SAR sont déterminées par le MRCC compétent. .1. directement ou par l'intermédiaire des stations côtières. grâce à un réseau de satellites géostationnaires (35800 km d’altitude).1. permet tous types de radiocommunications entre les parallèles 70° N et 70° S.1 Le système INMARSAT Ce système. Celui-ci doit maintenir le contact direct et permanent avec le navire en détresse.6. Il désigne pour organiser les opérations sur place un navire appelé OSC (On Scène Commander). doit communiquer au MRCC compétent.7. Les navires se trouvant à proximité sont alertés par ASN ou par Inmarsat.1. spécialisés ou non.7. il doit rendre compte au MRCC.7. vers le lieu de détresse. Cet appel.1. un navire en détresse lance un appel par plusieurs moyens. la phase d’alerte la phase de détresse.2. Pour pouvoir communiquer avec les navires à la mer les MRCC disposent d'un réseau de Station Côtière ré 1. Le rôle des MRCC Les Maritime Rescue Coordination Center (MRCC) ont pour rôle de coordonner et de mettre en œuvre les moyens nécessaires à la sauvegarde de la vie en mer. 1. il existe 3 phases d'urgence : • • • la phase d'incertitude.6. Les moyens utilisés par le SMDSM Le SMDSM utilise 5 services de radiocommunications pour assurer ses fonctions. Dans le SMDSM. Tout service de recherche et de sauvetage qui a des raisons de croire qu'un navire se trouve en situation d'urgence. Les moyens utilisés par tous les services du SMDSM 1. est transmis à un MRCC. tous les renseignements disponibles.1. Le MRCC organise alors les opérations en utilisant les navires se trouvant à proximité ou en dirigeant des navires ou des aéronefs. 1.

INMARSAT est un système à vocation commerciale qui groupe environ 90 pays. 1. pour que les liaisons soient sécurisées entre stations terriennes. de l'image. soit par zones géographiques. En dehors des communications phoniques. Le réseau des satellites d'INMARSAT ne possède pas de fréquences de détresse sauf une bande réservée aux appels des balises de radiolocalisation des sinistres fonctionnant dans la bande des 1. Grâce à l'Appel de Groupe Amélioré (AGA ou EGC en anglais). stations de coordination et MRCC. le système en libère un d'autorité pour l'affecter. Il existe un appel prioritaire dans le cas d'une alerte de détresse émanant d'un navire et le canal affecté par le système pour écouler le trafic de détresse est protégé.1. Si aucun canal n'est disponible.6 GHz (bande L). . INMARSAT permet également de transmettre des télex. vu au dessus du pôle Nord Le système INMARSAT (Internationale Maritime Satellite organization) fait l'objet d'une convention signée en 1976 et qui a été rendue opérationnelle en 1982. soit par adresses.2 Le système SARSAT-COSPAS Le système COSPAS-SARSAT permet le repérage et la localisation de radio balises à l'aide de satellites à orbite polaire basse (850 et 1000 km d’altitude) ainsi que de satellites géostationnaires. des fichiers informatiques. De même. Les communications dans le sens navire-satellite sont acheminées dans la bande 1626.5/1645. des dispositions sont prises.Réseau des satellites Inmarast. il peut faire parvenir des messages à des destinataires ciblés.5 MHz et celles dans le sens satellite-navire dans la bande 1530/1544 MHz.7.

Ce système (dérivé d'Argos) a été mis en place par quatre pays : France, États-Unis, Canada et Russie. Le principe repose sur l'utilisation d'un satellite défilant sur orbite polaire basse qui va mesurer la dérive de fréquence, due à l'effet Doppler, de l'émission d'une radiobalise.

Principe du service Argos et principe du service Sarsat-Cospas
Recherche et sauvetage par satellite (07-2002) Centre National d'Etudes Spatiales

Le système comprend 4 satellites géostationnaires et 5 à défilement qui sont équipés d'un répéteur à 121,5 MHz, d'un récepteur-processeur à mémoire conçu pour recevoir, traiter et mémoriser les signaux reçus sur 406 MHz, ainsi que d'un émetteur sur 1544,5 MHz. Le segment sol comprend les stations Terriennes à Utilisation Locale (LUT), qui reçoivent les signaux relayés par les satellites et les traitent pour localiser les radiobalises. Ces informations sont transmises aux Centres de Contrôle de Mission (MCC) qui les valident et qui font parvenir les données d'alerte et de localisation des détresses aux MRCC associés qui alertent les autorités SAR. Il comprend enfin les radiobalises, qui peuvent être terrestres (PLB), aéronautiques (ELT) ou maritimes (EPIRB). Le satellite en visibilité d'une radiobalise, assure un pré-traitement du message, le mémorise et le transmet dès qu'il est en visibilité d'une LUT. L'émission consiste en impulsions contenant un message codé permettant de déterminer le type de véhicule, sa nationalité et son identité et éventuellement la cause de la détresse. La précision de la localisation est de l'ordre du kilomètre à 1MN après deux passages de satellite et la durée maximum de localisation est de 90 minutes. Ces délais peuvent paraître longs, cependant le système est en pleine évolution, notamment grâce à l’utilisation de nouveaux satellites géostationnaires capables de réceptionner les signaux en provenance de RLS disposant d’un GPS intégré, la précision de localisation est toujours inférieure à 50 mètres et le temps de retransmission de l’alerte à terre est de l’ordre de 3 minutes si le navire est situé entre les parallèles 70° N et S. 1.7.1.3 Les ondes métriques (VHF)

Elle permet des communications phoniques de bonne qualité, mais à courtes distances (environ 20’). La VHF (very high frequency) est un système d'émissions réceptions fonctionnant en ondes métriques dans la gamme des 156/174 MHz pour la bande marine. Cette bande est utilisée uniquement en radiotéléphonie avec deux canaux spécifiques : • • le canal 70 réservé aux alertes de détresse, d’urgence, de sécurité et de routine par les techniques de l'Appel Sélectif Numérique (ASN). le canal 16 ancien canal principal de détresse, toujours en activité et associé au canal 70 pour écouler le trafic de détresse.

Les autres canaux sont utilisés à des fins commerciales ou de navigation. Les fréquences de cette bande ne sont pas soumises à la réfraction dans l'ionosphère, la propagation est essentiellement troposphérique et relativement réduite, de l'ordre de quelques dizaines de kilomètres.
Origine ANFR

1.7.1.4 Les ondes hectométriques (MF) Les ondes hectométriques (MF) permettent des communications à moyennes distances (environ 200’).

Dans le cadre du SMDSM, un plan de fréquences a été établi pour permettre une exploitation en télégraphie à impression directe (NAVTEX international 518 kHz et NAVTEX national 490 kHz). La bande 1605 à 4000 kHz est la bande réservée à la radiotéléphonie et à la télégraphie à impression directe, avec une bande protégée comprise entre 2170 et 2194 encadrant les fréquences de détresse. Il a été établi en 1987 un nouveau plan d'utilisation des fréquences permettant : • • • une exploitation classique en phonie (2182 kHz) une exploitation utilisant la technique de l'appel sélectif numérique (2187,5 kHz) une exploitation par télégraphie à impression directe (2174,5 kHz).

La propagation : de jour, ces bandes pénètrent dans l’ionosphère et y sont largement absorbées ; les ondes

de sol sont seules utilisées. Par contre, de nuit, la couche D disparaît, l'absorption diminue et il devient possible d'utiliser l'onde ionosphérique au delà de la portée de l'onde de sol. La portée est de l'ordre de 300 milles de jour et de 500 milles de nuit. 1.7.1.5 Les ondes décamétriques (HF) Elles permettent des communications longues distances. En fonction du moment, la portée de ces fréquences est mondiale.

Elles comprennent les fréquences de la bande de 4000 à 27500 kHz. Des fréquences communes sont réservées dans les bandes des 4, 6, 8, 12, 16, 19, 22 et 26 MHz pour écouler le trafic radiomaritime de correspondance publique, aussi bien en ASN et radiotéléphonie qu’en radiotélégraphie. Des fréquences sont réservées dans chacune de ces bandes dans le cadre du SMDSM pour la diffusion des alertes de détresse et de sécurité (ASN), le trafic de détresse et de sécurité (en radiotéléphonie et en radiotélégraphie), ainsi que pour la diffusion des RSM (télégraphie à impression directe : télex).

Parties sur tout le littoral permettant des liaisons fiables et efficaces.

.

Volume 5 (NP285. • . pour "appeler maman". Celle-ci coordonne les secours pour les diriger de façon efficace. ou si ce n'est pas le cas. La terre et les navires doivent posséder des moyens permettant d'établir des radiocommunications entre eux. Le SMDSM a une vocation avant tout universelle. la plupart d'entre elles n'étaient pas utilisées à bord à des fins de détresse ou de sécurité.Edition 2005/06) Le SMDSM est bâti sur un mode de fonctionnement global. Il était tout à fait incongru d'avoir à bord des systèmes fiables et performants dans toutes les circonstances. d’urgence et de sécurité sont adressés à tous mais déstinés en priorité aux stations côtières. • La coordination Le système de direction de la détresse est coordonné par la terre. Il faut donc que celles-ci puissent répondre rapidement aux demandes du navire en détresse en mettant en œuvre les moyens nécessaires. Utilisateurs Inmarsat et services proposés From Admiralty List of Radio Signals.Le SMDSM a été bâti sur de nouvelles techniques de radiocommunication. Dans le SMDSM. les appels de détresse. Pour obtenir une couverture mondiale des accords entre États ont été conclus. en tous temps et quelque soit le lieu où ils se trouvent. mais aussi pour éviter que plusieurs stations ayant capté cet appel n'interviennent toutes ensembles. mais uniquement pour des besoins privés. et de n'avoir qu'une vieille radio complètement dépassée pour communiquer dans les situations de détresse. Si l'on devait définir l'esprit du SMDSM en quelques mots ils pourraient être les suivants : L'universalité Une couverture mondiale et des accords d'entraide entre Etats peuvent définir l'universalité du SMDSM. orienter l'appel vers une structure capable de le faire.

en radio on utilise les multiples du Hertz : • • • kHz = 1 000 Hz (MF/HF. la mer réfléchit mieux que la terre. de l'énergie à distance et sans support. De plus les messages s’inscrivent automatiquement sur une imprimante et/ou dans la mémoire de l’appareil. de manière nuisible en créant des interférences. Radar) La célérité est la vitesse de propagation de l'onde. une partie de l'énergie se dirige vers le sol où elle est réfléchie. un appareil est toujours difficile à manipuler lorsqu'on ne l'utilise pas tous les jours ou lorsque le temps presse. Comme le SMDSM utilise plusieurs moyens de transmission différents et distincts (deux au minimum). Navtex. ou éventuellement automatiquement. L'unité de fréquence est le Hertz. cette vitesse est voisine de 300 000 km/sec. C'est ainsi que l'automatisation de l'envoi des appels de détresse a été rendue obligatoire pour garantir une transmission correcte de cet appel. Il permet donc une fiabilité presque totale de bonne réception par les stations côtières et les navires. même simplifié. En ce qui concerne la réception. Gonio.L'automatisation L'automatisation permet de transmettre des données précises concernant une détresse en appuyant simplement sur un bouton. A ce titre. La manipulation des appareils SMDSM a été simplifiée. à l'utilisation d'au moins deux moyens distincts et indépendants de transmission de la détresse. • Les ondes Une onde électromagnétique est un phénomène périodique transportant. Cette unité étant très petite. soit de manière utile car elle renforce l'onde directe. Sarsat-Cospas) GHz = 1 000 000 000 Hz (Inmarsat. • L'onde réfléchie : le sol conduit l'électricité et constitue un réflecteur des ondes radio d'autant meilleur qu'il est plus conducteur. dans l'atmosphère. etc) MHz = 1 000 000 Hz (VHF. c'est le type de propagation des fréquences très élevées (Ex : le radar). La veille sur les fréquences de détresse et de sécurité est effectuée par des appareils munis d’alarmes sonore et visuelle. Les différents modes de propagation L'onde directe : l'émetteur et le récepteur sont en inter visibilité. soit. Un Hertz correspond à une période par seconde. Une onde électromagnétique est caractérisée par deux paramètres principaux : la fréquence et la célérité. La fréquence est le nombre de période à la seconde. en particulier. Elle peut se représenter par l'association en tout point d'un champ électrique et d'un champ magnétique perpendiculaires entre eux et perpendiculaires à la direction de propagation. il y a une automatisation totale. Pourtant. • La fiabilité La fiabilité est due. il est préférable de l'activer manuellement. Lors de l'émission d'une onde directe. • .

S.Les onde de surface ou de sol : ces ondes suivent la courbure de la terre (moyennes et basses fréquences). l'ionisation. elles ont une grande stabilité mais seulement d'une portée limitée (environ 300 milles). en avançant dans la couche.N PHONIE MF . l'atténuation subie pendant le parcours dans la couche ionisée. L'onde pénétrant dans une de ces couches subit une réfraction (déviation). • Les ondes de ciel : ces ondes sont réfléchies par les couches ionisées (D. la réfraction peut devenir suffisante pour qu'il y ait réflexion. Elles ont une portée mondiale. l'angle d'incidence.5 KhZ 2 182 kHz TELEX R. F) de l'atmosphère.2 MHz 2 187.5 kHz 490/518 kHz . E.M 2 174. l'onde est alors renvoyée vers le sol.S. Différents modes de propagation des ondes radio Les fréquences Les fréquences de détresse et de sécurité du SMDSM Bandes de fréquences A. mais peuvent avoir des interférences avec l'onde de sol • La réfraction dépend de : o o o o la fréquence : les basses fréquences subissent une réfraction plus grande.

Ce système d'identification des stations de navires (MMSI) repose sur les principes suivants : Chaque navire doit posséder une identification UNIQUE composée d'une série de neuf chiffres • Elle est utilisée à la fois dans les transmissions classiques et satellitaires • La même identité doit être utilisée pour tous les systèmes de télécommunications • Chaque nation doit prévoir un plan de numérotation suffisant pour faire face à toutes les évolutions prévisibles.16 MHz HF . Le MMSI Ce système d'identification des stations de navire a été établi à la Conférence Administrative Mondiale des Radiocommunications pour les services mobiles de 1983.HF . Le système Inmarsat utilise la bande montante (navire-satellite) de 1. Enfin quelques stations côtières diffusent de l'information nautique en zone tropicale par le système Navtex sur la fréquence 4209. le 121.22 MHz HF .4 MHz HF .26 MHz VHF .5 GHz.5 et 123.6 MHz HF . Les radars et SART fonctionnent dans la bande de 9. VHF : 121.5 KhZ 12 577 KhZ 16 804.5 kHz.5 kHz 12 579 kHz 16 806.037 MHz sont attribuées au service SARSATCOSPAS pour l'acheminement des données vers les satellites.19 MHz HF .5 KhZ Canal 70 4 125 kHz 6 215 kHz 8 291 kHz 12 1290 kHz 16 420 kHz Canal 16 4 177.025 MHz.5 kHz - Les fréquences aéro-sar. • .028 MHz et 406.156 MHz 4 207. Consulter le Règlement des Radiocommunications publier par l'UIT pour connaître tous les détails relatifs à l'utilisation de ces fréquences (Appendice 15).5 kHz 12 579 kHz 16 806.2 à 9.8 MHz HF .5 GHz. Chaque navire a une identification unique.5 kHz 6 314 kHz 8 376.5 KhZ 6 312 KhZ 8 414.12 MHz HF . MF/HF : 3023. 4125 et 5680 kHz peuvent être utilisées pour établir des communications entre les stations mobiles (navires et aéronefs) qui participent à des opérations coordonnées de recherche et de sauvetage.1 MHz. Les fréquences 406.5 kHz - 4 210 kHz 6 314 kHz 8 416. en particulier. • Le plan de numérotation doit tenir compte des possibilités d'acheminement des réseaux téléphoniques existants. 406.6 GHz et la bande descendante (satellite-navire) de 1.5 kHz 22 376 kHz 26 100. l'automatisation des services.5 MHz étant réservé au homing.5 kHz 19 680.

Les MID assignés à la France métropolitaine sont les numéros 226. et celui d'une station côtière dans la Nomenclature des Stations Côtière de l'U. ou en consultant le moteur de recherche Mars de l'U. L’ASN L'appel sélectif numérique.I. dont l'application permet à une station de rentrer en contact avec une autre station ou un groupe de stations et de leur transmettre des messages prédéfinis.T. 227 et 228. L'UIT a attribué à chaque pays un ou plusieurs chiffres d'identification maritime appelés le MID. Avant l'ASN. L'identité d'une station côtière est le suivant : O O M I D X X X X Le MID désigne la nationalité de la station.T.M. il se compose de 9 chiffres disposés ainsi : M I D X X X X X X Le MID désigne la nationalité de la station de navire. Le numéro MMSI se compose toujours de 9 chiffres.I. le message de détresse était transmis manuellement.I. le type de navigation effectuée par le navire. Vous retrouverez le MMSI d'un MRCC dans le Master Plan de l'O. Il identifie la nationalité de la station côtière ou de la station de navire.• du Les trois premiers chiffres de cette identification (navire) doivent indiquer la nationalité navire. en phonie ou en morse. L'identité d'une station de navire est son numéro MMSI.I. entre autre. Trois d'entre eux : le MID (Maritime Identification Digit) représentent la nationalité de la station.T. . les 6 derniers chiffres notés X vont permettre de coder. désigne une technique qui repose sur l'utilisation de codes numériques. Le processeur ASN pilote toujours un émetteur-récepteur (VHF. Vous retrouverez le MMSI d'un navire dans la Nomenclature des Stations de Navire de l'U. MF ou HF). L'ASN permet d'automatiser et de rendre plus fiable la transmission des données.

Il est utilisé pour transmettre en priorité : Des alertes de détresses par des navires et pour transmettre les accusés de réception correspondants par les stations côtières. il est possible de supprimer l'alarme sonore sur les alertes de sécurité et les routines. Il permet également d’effectuer des alertes de routine dans le sens navire-navire et des alertes de routine dans le sens navire-S. l'auto identification de la station transmettrice (MMSI) et un message qui contient plusieurs champs d'informations contenant la cause de l'appel. accusé réception détresse et alerte d'urgence. relais détresse.Les antennes des E/R VHF radiotéléphonique : Rx et Tx Principe de fonctionnement de l'ASN L'ASN fait partie intégrante du SMDSM. Elle est accompagnée d'une alarme sonore ou visuelle ou des deux en ce qui concerne les alertes de détresse. Il est aussi utilisé par celles-ci pour relayer les alertes de détresse ainsi que transmettre les alertes d'urgence et les alertes de sécurité. Un appel ASN contient l'adresse numérique de la (ou des) station(s) vers laquelle l'appel est transmis. Par contre.C. Quelques exemples d'alertes ASN : • Détresse initiale . La réception d'une alerte ASN est accompagnée d'un affichage sur un écran ou d'une sortie sur imprimante du contenu du message.

mais différents. . Le mode FEC : Forward Error Correction (mode B) Dans ce mode. dans ces conditions le message est destiné à un correspondant particulier ou à un groupe de correspondants. En mode B il existe deux procédures différentes : FEC collectif. soit de répéter ces trois blocs. Attention les fréquences télex ne sont pas veillées. la transmission se fait par bloc de trois signaux qui sont analysés par la station réceptrice. Celle-ci envoie alors. vers la station émettrice. La station réceptrice vérifie les deux signaux reçus et n'utilise que celui qui n'est pas mutilé. soit de poursuivre. un signal de commande lui demandant. la station émettrice émet chaque signal deux fois avec un intervalle de temps. il est donc indispensable d'appeler d'abord avec l'ASN. ils sont écartés et non affichés.L'ARQ est plutôt dédié à la correspondance publique mais peut être également utilisé pour les communications de détresse et de sécurité. dans ces conditions le message est destiné à toutes les stations FEC sélectif. Il existe deux modes de communication : Le mode ARQ : Automatic Retransmission Request (mode A) Dans ce mode. non mutilés. C'est un système qui permet de transmettre à distance des messages écrits préalablement enregistrés. Lorsque deux signaux paraissent.C Quelques modèles d'ASN SMDSM : ASN VHF SMDSM Sailor série ASN VHF SMDSM Sailor série ASN BLU SMDSM Sailor série 4000 2000 4000 Le télex La télégraphie à impression directe à bande étroite (IDBE) désigne aussi le radio télex ou TOR (Télex Over Radio).• • • • • • Accusé de réception de détresse Relais de détresse Urgence Sécurité Routine : navire-navire Routine navire-S.

Il existe dans chaque zone Navarea un coordonnateur responsable de la zone. . Pour les liaisons avec les stations côtières. Safety Net d'Inmarsat.uscg.gov/marcomms/gmdss/reference_gmdss. lorsque le bateau est encore à quai.Le mode FEC tient une place prépondérante dans le SMDSM car il a été choisi pour diffuser les informations sur la sécurité maritime (RSM) du service Navtex et du service HF. couvre la zone A3. Toutes les informations permettant la programmation des récepteurs de bord ainsi que les horaires de vacation sont disponibles dans le Master Plan de l'OMI. on utilise des voies simplex (fréquence d'émission et de réception identiques). Ce document est téléchargeable au format PDF à l'adresse http://www. En fonction de sa zone de navigation chaque navire devra choisir l'un ou l'autre des systèmes couvrant sa zone de navigation : • MN des côtes. Le WWNWS (World Wide Navigational Warning Service) a été créé par l'OMI et l'IHO dans le but de coordonner la transmission des avis urgents aux navigateurs en liaison avec les zones géographiques (NAVAREAs). Pour la détresse et le sécurité. • Le service IDBE en HF. on utilise les voies simplex prévues par le SMDSM. De 70° N à 70° S si pas de Navtex. on utilise des voies duplex (fréquence d'émission et de réception différentes). Le RSM Les RSM contiennent des informations nécessaires à la sécurité de la navigation : • • • les avertissements concernant la navigation les bulletins météorologiques spéciaux ainsi que les prévisions des messages urgents relatifs à la sécurité et au sauvetage en mer Cette fonction (n°7) du SMDSM doit être disponible en permanence sur tous les navires à la mer. • Le service AGA. cependant il peut être nécessaire de veiller les RSM avant le départ du navire. Pour les liaisons navire-navire.htm Le Navtex Le service NAVTEX International est un système d'émissions coordonnées et de réception automatique des RSM Il utilise la télégraphie à impression directe en mode B. souvent cela correspond • zone A1 et A2. Zones A3 et A4 en général. à charge pour celui-ci de collecter les informations de les mettre en forme et de les diffuser vers les navires.navcen.

.5 kHz. au niveau international : 518 kHz. Volume 5 (NP285. sur la fréquence 490 kHz.T. Certains endroits de la zone tropicale pourront être couverts en HF sur la fréquence 4209. la France diffuse de l'information nautique par le Navtex en Français. et de telle façon qu'aucun récepteur ne puisse être à la portée de deux émetteurs de deux zones NAVAREA différentes. Chaque émetteur d'une même zone NAVAREA est identifié par une lettre unique par ordre alphabétique des sites d'implantation. Couverture Navtex NW de la France .Couverture Navtex Sud de la France From Admiralty List of Radio Signals. Le système NAVTEX International couvre les eaux côtières jusqu'à 300 ou 400 miles au large.Le procédé HF morse utilisé jusqu'alors n'existe plus depuis le 01/02/1999. Les États qui ont assuré leurs obligations sur 518 kHz en langue anglaise. Edition 2005/06) Ce service est assuré sur une fréquence unique assignée par l'U. peuvent diffuser les mêmes messages dans leur langue nationale. identifiés par un même caractère.I. Depuis janvier 2001.

Routine. Les stations se trouvant à l'intérieur d'une même zone NAVAREA diffusent leurs messages à tour de rôle. • Vital : le message est transmis aux navires immédiatement. .Edition 2005/06) L'horaire d'émission tient compte de l'emplacement géographique de toutes les stations dont les émissions peuvent être reçues. Station Identification Côtière de la S.Carte des Zones Navarea From Admiralty List of Radio Signals.C 00:00 MRCC A I Corsen Coruna D I Horta F I Las I I Palmas Monsanto R I Horaires d'émissions (UTC) 08:00 12:00 16:00 I I I I I I I I I I I I I I I 04:00 I I I I I 20:00 I I I I I Le coordonnateur Navtex. Volume 5 (NP285. dispose de 3 catégories de classification : Vital. Important. en fonction de la priorité du message à transmettre.

sont classés en routine. Toutefois. les avis de grand frais ou + (B : Meteorolical Warning) ainsi que les avertissements de navigation (A et L : Navigational Warning). sélectionner les sujets qu'il juge intéressant pour la bonne marche de son navire. en fonction de ses besoins. chaque groupe est identifié par un caractère alphabétique. Routine : le message est transmis aux navires à l'heure normale de la prochaine vacation. dans la très grande majorité des cas. Identification A B C D E F G H I J K L MàU VàY Z Types de message Navigational warning Meteorological warning Ice repport Search And Rescue and pirate attack Meteorological forecasts Pilot service messages AIS Loran message Spare Satnav messages Other electronic navaid messages Navigational warning (add. Les messages Navtex. to A) Reserved Special service No messges on hand Quelques exemples de messages Navtex : Navigational Warning Meteorological Warning (lire la suite .• • Important : le message est transmis aux navires dès la fin de l'émission en cours. il ne peut pas écarter les sujets concernant les avertissements initiaux de détresse (D : Search And Rescue). Les renseignements diffusés dans le cadre du service Navtex sont groupés par sujet.. L'utilisateur peut.. ) Search And Rescue (lire la .

.) GPS SATELLITE SYSTEM PRN 15 UNUSABLE UNTIL FURTHER NOTICE ......)AJ83 300800 UTC JAN 01 AIS (lire la suite .)AF03 Ice repport (lire la WE85 231940 UTC FEB 01 220400 UTC MAY 06 suite ...) SB94 NITON RADIO AL95 AD00 041204 UTC MAR 05 281232 UTC MAR 03 GALE WARNING MONDAY 26 IROISE FEBRUARY 0310 UTC GUNNERY EXERCICES CORSEN MRCC Pilot service messages (lire Meteorological forecast (lire la suite .) VALENTIA COAST GUARD IROISE BREST HARBOUR Satnav messages (lire la suite . ) suite ......) la suite ...) Loran message (lire la suite.(lire la suite ..

Il a été spécialement conçu pour la diffusion des RSM dans le cadre du SMDSM. .Concept de base du service de diffusion et de réception du Navtex From GMDSS Handbook .IMO AGA Safety Net Le service SafetyNet est le système d'émissions coordonnées et de réception automatique de RSM avec le procédé d'Appel de Groupe Amélioré (AGA) du système satellitaire INMARSAT.

Les messages sont diffusés en langue anglaise.gmdss. qui a été développé par l'INMARSAT. Edition 2005/06) On peut limiter la diffusion des RSM soit à une zone géographique fixe (circulaire ou rectangulaire). soit à une zone Navarea déterminée par l'expéditeur. sont consultables sur le site suivant : http://weather.M. Différents moyens de diffuser les EGC From Admiralty List of Radio Signals. Ils peuvent aussi être adressés à tous ou à un groupe spécifique. Les bulletins météo ainsi que les B.L'AGA. Volume 5 (NP285.S.org . permet de fournir un service quasi universel entièrement automatique. Volume 5 (NP285. capable d'adresser des messages à des groupes prédéfinis de navires ou à tous les navires ou aux navires se trouvant dans une zone géographique précise.Edition 2005/06) Diffusion à une zone circulaire et rectangulaire From Admiralty List of Radio Signals.

Concept de base du service de diffusion et de réception des EGC Quelques exemples de messages EGC (cliquer sur le lien pour lire) : • • • • • • Mayday Relay Panpan Sécurité Météo BMS Glace Télex HF .

Une fréquence est attribuée, dans chaque bande, en ondes décamétriques pour la diffusion des RSM. Les fréquences décamétriques attribuées à la diffusion des RSM sont les suivantes : Dans la bande des 4 MHz = Dans la bande des 6 MHz = Dans la bande des 8 MHz = Dans la bande des 12 MHz = Dans la bande des 16 MHz = Dans la bande des 19 MHz = Dans la bande des 22 MHz= Dans la bande des 26 MHz= 4210 kHz 6314 kHz 8416,5 kHz 12579 kHz 16806,5 kHz 19680,5 kHz 22376 kHz 26100,5 kHz

Normalement les S.C. diffusant des RSM par Télex BLU HF alertent les navires par ASN HF sur les fréquences appropriées. Les navires doivent veiller les fréquences télex RSM grâce à l’établissement d’un programme de scanning sur le terminal télex qui permettra de s’assurer une réception permanente des RSM.

Les RLS
Dans le SMDSM, un navire qui sombre rapidement peut, en dernier recours, lancer une alerte de détresse en utilisant sa radiobalise de localisation des sinistres. Celle-ci transmettra à un satellite (en général), l'identité du navire ainsi que sa position ou un signal permettant de la localiser. Il existe deux types de balises : La radiobalise de survie, dont le déclenchement est uniquement manuel, cette balise doit être entreposée à l'intérieur du navire ou dans un radeau de survie. Elle doit rester facilement accessible. La mise en marche est uniquement manuelle. • La radiobalise de pont, dont le déclenchement est automatique lors du naufrage du navire. Elle doit être située dans un endroit dégagé, à l'extérieur du navire, et accessible à l'équipage.

Seule la R.L.S. de pont est obligatoire à bord.

La RLS doit être installée dans un endroit dégagé de tout obstacle et accessible à l'équipage. Quelque soit le type de la RLS, elle doit être embarquée dans le radeau de survie lors de l'abandon du navire par une personne désignée sur le rôle d'évacuation.

Signalétique OMI de la RLS. L'autonomie d'une RLS doit être au minimum de 48 heures en émission. La RLS sera testé tous les ans, lors de la visite annuelle (inspecteur navigation ou inspecteur radio) et éventuellement lors du contrôle par la société à terre chargé de ce service si un contrat d'entretien par la terre a été retenu. Les RLS doivent être révisées tous les deux ans (retour dans un centre de contrôle agréer), le largeur hydrostatique sera alors remplacé ainsi que les joints. Tous les 4 ans la pile devra elle aussi être changée. Ces visites sont consignées dans un carnet d'entretien.

SARSAT-COSPAS Le programme SARSAT-COSPAS est le produit d'une collaboration entre la France, la Russie, le Canada et les États Unis. Aujourd'hui 38 pays collaborent au système.

Principe de Base du système From Admiralty List of Radio Signals, Volume 5 (NP285,Edition 2005/06)

Sarsat-Cospas

Dans ce système, une balise déclenchée (1) émet sur 406.025 ou 406,028 MHz, un signal contenant l'identité du navire (MMSI) et des données permettant aux satellites à orbite polaire d'en déterminer la position (effet Doppler). Certaines RLS sont désormais munies d'un GPS intégré, qui donne la position aux satellites (2). Ce satellite les retransmettra à un Local User Terminal (3), qui décodera l'alerte grâce à un Mission Control Centre (4) avant de le diffuser vers le MRCC (5) auquel il est associé (Ex : Le MCC de Toulouse est situé au Centre National d'Etude Spatiale, il transmet les alertes vers les MRCC Gris Nez et La Garde). Ce MRCC contactera le MRCC responsable de la SRR dans laquelle est situé le navire, afin que ce dernier coordonne l'opération SAR en utilisant les moyens dont il dispose (6). Le temps nécessaire pour localiser une balise et informer le MRCC associé est de 20 minutes environ si le satellite est en vue d'un LUT, dans le cas contraire l'attente peut durer 1h30 maximum. Dans le cas d'une RLS équipée d'un GPS et localisée par un satellite géostationnaire le temps d'attente est de moins de 3 minutes.

leurs rayons de visibilité est de 2500km.5 MHz. Les radiobalises du système COSPAS-SARSAT fonctionnent sur la fréquence de 406. Elles fonctionnent dans la bande de fréquence de 1645.5 MHz afin de permettre le homing. RLS Sarsat-Cospas .028 MHz avec une puissance de 5 W et transmettent toutes les 50 s un message contenant l'identité du navire ( MMSI ).5 à 1646.025 ou 406.Kannad 406 WH IESM INMARSAT Les radiobalises du système INMARSAT fonctionnent avec les satellites géostationnaires de ce système et transmettent l'identité du navire ainsi que la position de la balise grâce à un GPS incorporé.org géostationnaires SARSAT-COSPAS Les satellites SARSAT-COSPAS à défilement effectuent une révolution autour de la terre en 107 minutes. Elles émettent également sur 121.Zones de couverture des LUT et des satellites http://cospas-sarsat. . le type de mobile et le numéro de série de la balise ainsi qu'un signal de localisation. les satellites géostationnaires couvrent une zone allant de 70° N à 70° S.

ce qui n’est pas encore le cas avec Sarsat-Cospas.Edition 2005/06) Actuellement les signaux de ces RLS sont traités par 5 STC : Santa Paula et Southbury aux Etats-Unis. Aussaguel en France et Perth en Australie. Goonhilly en Grande Bretagne. Ces 5 STC couvrent l’ensemble des régions Inmarsat (70°N à 70°S). de plus toutes ces RLS sont équipées d’un GPS. Le délai d’alerte est de environ 3 minutes et la précision de localisation est supérieur à la plupart des RLS Sarsat-Cospas actuellement en service : la RLS Inmarsat est toujours en vue du satellite (navire entre 70° Nord et 70° Sud). peut être.RLS Inmarsat E La RLS Inmarsat. . Principe de base du système Inmarsat E From Admiralty List of Radio Signals. Volume 5 (NP285. déclanchée de manière automatique ou manuelle. tout comme la RLS Sarsat-Cospas.

gratuitement. Le SART Un navire en détresse ou des naufragés dans une embarcation de survie doivent pouvoir être localisés facilement par tous. Elles seront utilisables uniquement en zone A1. Les RLS VHF ne sont pas agrées ni disponibles en France. Lorsqu'il reçoit une émission en provenance d'un RADAR. de jour comme de nuit. VHF Les radiobalises du système VHF doivent émettre sur le canal 70 à l'aide du procédé ASN. un format détresse comportant au minimum le MMSI du navire associé au code EPIRB émission.Zones de couverture et STC assurant un service Inmarsat E La fin de l'exploitation du standard E (RLS) est prévue pour le 1er décembre 2006. dans ce cas stopper le radar du bord. équipée d'un GPS intégré. Il peut être également jeté à la mer en cas d'homme . le SART SMDSM peut être utilisé sur un navire en détresse encore à flot. quel que soit les conditions météorologique. Le SART (Search and Rescue Transponder) est un ensemble récepteur-émetteur fonctionnant dans la bande de fréquence 9200/9500 MHz. pour éviter qu'il ne déclenche inutilement le SART. De plus. Tous les navires (Solas et non Solas) qui possèdent une RLS Inmarsat se verront proposer. avant la fin de l'année. une nouvelle RLS Sarsat-Cospas neuve. il répond en matérialisant sa position sur son écran par une série de 12 points partant du répondeur. elles devront être munies d'un transpondeur radar (SART). Bien qu'il est conçu pour être emporté dans le radeau ou l'embarcation de sauvetage. travaillant dans cette bande.

Edition 2005/06) • positions différentes Les SART sont les principaux appareils du SMDSM permettant de localiser sur site les survivants d'une détresse dans leur radeau de sauvetage. • Aucune modification du RADAR n'est nécessaire pour détecter le répondeur SART. Navire s'approchant d'un SART : différentes vues à 3 From Admiralty List of Radio Signals. surtout sur les gros navires. peu manoeuvrant.à la mer. Volume 5 (NP285. ainsi. le naufragé aura toutes les chances d'être localisé efficacement. • Le SART doit être embarqué dans le radeau de survie lors de l'abandon du navire par une personne désignée sur le rôle d'évacuation. Signalétique OMI d'un SART .

qui doit se trouver en temps normal de chaque côté et à l'intérieur de la passerelle.Performance SART SMDSM From Admiralty List of Radio Signals. dans ce cas il doit fonctionner correctement lorsqu'il est interrogé par le RADAR d'un navire se trouvant à une distance minimale de 5 milles et dont l'antenne est installée à 15 m au dessus du niveau de l'eau. Edition 2005/06) Ce matériel. être installé à une hauteur minimum de 1 mètre au dessus du niveau de l'eau. SART SMDSM .Mc Murdo .IESM et SART SMDSM . en fonctionnement. doit. Volume 5 (NP285.

d'une batterie d'accumulateur rechargeable. La VHF portative L'E/R VHF portatif est destiné à assurer les radiocommunications entre les canots de sauvetage. entre canots de sauvetage et navires ou tout autre moyen de secours (fonction N° 5 du SMDSM). A cette fin il devra être équipé. qui n'est utilisée qu'en situation de détresse. Ce matériel portatif est destiné à assurer les radiocommunications entre des canots de sauvetage. . entre canots de sauvetage et navires ou tout autre moyen de secours. ces contrôles obligatoires sont consignés dans un livret d'entretien. tous les quatre ans la pile sera remplacée.Il doit avoir une autonomie de 96 heures en veille et de 8 heures en émission. en plus de la pile. Il doit être révisé tous les deux ans. Il peut être utilisé pour les communications de bord.

le manuel d'autoformation publié par l'ANFR est quasiment . concernant les fausses alertes sont alarmants. seul du personnel formé est habilité à manipuler les équipements du bord. sur la base de 10 secondes d'émission et de 50 secondes de réception par minute. avoir des boutons suffisamment gros pour être manipulées par des personnes portant des gants (combinaisons de survie) et résister aux chocs (chute d'un mètre).La VHF portative doit être embarquée dans le radeau de survie lors de l'abandon du navire par une personne désignée sur le rôle d'évacuation. Attention ces VHF ne flottent généralement pas. Les utilisateurs d'un système de radiocommunication doivent maîtriser son utilisation. La responsabilité du catitaine ou du chef de bord est engagée en cas de fausse alerte. ainsi que pour les sauveteurs. tous les canaux installés doivent être des canaux simplex. souvent bénévoles. Les moyens SAR ne sont pas extensibles. La puissance minimum sera de 0. Elles doivent être étanches. celle-ci doit pouvoir être réduite à 1 W. Des poursuites seront prises contre les contrevenants. les sanctions peuvent être très lourdes. Les chiffres du Ministère des Transports. Enfin les moyens mobilisés pour une fausse alerte. La plaisance passera forcément un jour ou l'autre au SMDSM. Si la VHF portative possède plus de 2 canaux. Signalétique OMI d'une VHF portable Les VHF portatives doivent pouvoir fonctionner sur le canal 16 et au moins un autre canal simplex. Son autonomie est de 8 heures. L'utilisation de moyens automatiques et semi-automatiques pour la transmission de l'alerte de détresse à considérablement fait grimper le taux de fausses alertes. Ces VHF doivent pouvoir être utilisées par des personnes non qualifiées (mode d'emploi au dos de l'appareil). Elles doivent posséder un étiquetage comportant la date de validité de la pile (4 ans en général). La plupart des fausses alertes sont dues à une mauvaise manipulation par des personnes insuffisamment formées et ne maîtrisant qu'en partie certaines fonctions des appareils de radiocommunication. de plus il est inutile de faire prendre des risques aux sauveteurs. ne sont plus disponible en cas de besoin. légères et de faible encombrement. Ces fausses alertes sont absolument catastrophiques pour le personnel des MRCC.25 W et si la puissance excède 1 W.

Position Cancel my distress alert of DATE. All stations. DATE. il est fort probable que le MRCC ayant reçu l'alerte de détresse initiale vous rappelle malgré la diffusion de l'annulation. TIME UTC Master NAME CALLSIGN.FNCZ . All stations this is RIGEL . CALLSIGN. MMSI number.FNCZ . TIME UTC • Veiller le canal 16 quelques minutes. TIME UTC • Veiller la fréquence 2182 kHz quelques minutes. comment peut-on accepter qu'il n'y ait pas de pratique à l'examen ? Les officiers de quart des MRCC ne risquent pas de s'endormir. En cas d'alerte erronée par MF ASN : • • • Arrêter immédiatement le transmetteur... Position Cancel my distress alert of DATE.227990910 my position is 48°20'N and 005°15'W Cancel my distress alert of 10/12/97 time 1004 UTC Master : Dupont FNCZ 227990910 10/12/97 time 1007 UTC Message correctif : All stations ( x3 ) this is SHIPNAME.227990910 my position is 48°20'N and 005°15'W Cancel my distress alert of 10/12/97 time 1004 UTC Master : Dupont FNCZ 227990910 10/12/97 time 1007 UTC Message correctif : All stations ( x3 ) this is SHIPNAME. TIME UTC Master NAME CALLSIGN. En cas d'alerte erronée par VHF ASN : • • • Arrêter immédiatement le transmetteur. All stations this is RIGEL . MMSI number. pour éviter l'autorépétition de l'alerte Synthoniser l'E/R radiotéléphonique sur le canal : 16 Transmettre en phonie sur ce canal le message suivant : Exemple : All stations. All stations. Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique. pour éviter l'autorépétition de l'alerte Synthoniser l'E/R radiotéléphonique sur la fréquence 2182 kHz Transmettre en phonie sur cette fréquence le message suivant : Exemple : All stations. Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique. . ça va biper . MMSI. MMSI. il est fort probable que le MRCC ayant reçu l'alerte de détresse initiale vous rappelle malgré la diffusion de l'annulation. DATE.équivalent à un manuel de CRO. CALLSIGN.

En cas d'alerte erronée par un terminal Inmarsat Arrêter immédiatement l'émission et signaler au MRCC concerné que vous avez transmit une alerte de détresse erronée. que cette émission est erronée. il faut procéder comme en MF. Il est souhaitable d'utiliser le moyen de radiocommunication de la zone SMDSM dans laquelle se trouve le navire au moment de l'incident (Zone SMDSM A1 : VHF.En cas d'alerte erronée par HF ASN : En ce qui concerne la HF. Zone SMDSM A3 : Inmarsat. 6. celui qui est responsable de la SRR dans laquelle se trouve le navire (consulter le SH 92. . TIME UTC Les fausses alertes Master NAME • Exemple : RIGEL FNCZ 422737510 on AOR-E My position is 53° 55'N . En cas d'alerte erronée d'un RLS Arrêter immédiatement la transmission en stoppant la RLS.4 ou ARLS vol. Position Cancel my Inmarsat C distress alert of DATE.014° 25'W Cancel my Inmarsat C distress alert of 15/12/1999 at time 12 52 UTC Master : Dupont Demander un accusé de réception. En conséquence. et signaler au MRCC le plus proche ou au MRCC responsable de la SRR dans laquelle se trouve le navire. pour avoir la certitude que le message a bien été recu des autorités compétentes. 8. Zone SMDSM A4 : HF). CALLSIGN. Inscrire l'incident dans le journal radioélectrique. 12 et 16 MHz. Zone SMDSM A2 : MF. • Envoyer un message prioritaire (choisir la priorité "Distress") au MRCC concerné (par ordre de préférence : celui qui a reçu l'alerte initiale (consulter le journal des transmissions : Transmit log). le transmetteur doit être réglé consécutivement sur les fréquences de détresse radiotéléphoniques dans les bandes des 4. IDENTITY number ( IMN ). Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique. mais l'alerte doit être annulée sur toutes les bandes de fréquence.5) ou au pire celui responsable des alertes Inmarsat du pavillon du navire : MRCC Gris Nez pour les navires Français) et annuler l'alerte de la manière suivante : • Message correctif : SHIPNAME.

téléphone. Internet. MF/HF.Un navire peut utiliser toute fréquence. 1997) (CMR-97). Nomenclature des Stations de Navire (UIT) .. . édition 2004. télex. 1995) (CMR95)..). Nomenclature des Stations Côtières (UIT) La Nomenclature contient les états signalétiques des stations côtières et des stations terriennes côtières assurant un service de correspondance publique ainsi que les taxes et les noms des autorités chargées de la comptabilité. Elle contient aussi une annexe dans laquelle figurent les états signalétiques des différentes catégories de stations participant au SMDSM (par exemple: états signalétiques des stations transmettant des renseignements relatifs à la sécurité maritime. Ces procédures sont obligatoires et des sanctions sévères sont prévues en cas de non-respect de cette obligation. Recommandations et les Recommandations UIT-R incorporées par référence. Résolutions. Les ouvrages SMDSM Les principaux ouvrages traitants des radiocommunications et utiles aux opérateurs du SMDSM sont les suivants : Règlement des Radiocommunications (UIT) Le Règlement des radiocommunications. 2003) (CMR-03). y compris tous les Appendices. contient le texte complet du Règlement des radiocommunications tel qu'il a été adopté par la Conférence mondiale des radiocommunications (Genève. puis révisé et adopté par la Conférence mondiale des radiocommunications (Genève. pour informer les autorités appropriées qu'une fausse alerte a été transmise et doit être annulée (VHF. la Conférence mondiale des radiocommunications (Istanbul. qui participent aux services NAVTEX. 2000) (CMR-2000) et la Conférence mondiale des radiocommunications (Genève. coordonnées par l'Organisation maritime internationale). par quelque moyen que ce soit. fax. INMARSAT.

les conditions pour son exécution. les stations installées à bord de navires doivent être pourvues d'un tel manuel. La partie 6 décrit le côté côtier du système. Le Plan cadre SMDSM ou GMDSS Masterplan (OMI) . les normes techniques de l'équipement SMDSM. Manuel à l'usage des services mobile et mobile maritime par satellite (UIT) Dans le Manuel à l’usage des services mobile maritime et mobile maritime par satellite. et établissent les conditions pour l'équipement et les procédures opérationnelles. GMDSS Handbook (OMI) Le manuel GMDSS Handbook présente les principes sur lesquels le SMDSM est basé. il sera tenu compte des dispositions réglementaires et des décisions les plus récentes concernant ces services prises par les conférences de l’UIT (notamment les décisions pertinentes concernant l’introduction de nouveaux systèmes et techniques). Cette partie contient aussi des renseignements concernant les autorités chargées de la comptabilité et les pays responsables des notifications. La nouvelle édition contient des versions à jour des résolutions appropriées de l'OMI et des circulaires. Cette partie contient les états signalétiques de toutes les stations de navire notifiées au Bureau avec ou sans numéro MMSI y compris l’information qui contient la Partie A. et le mode de fonctionnement des divers services par radio qui composent le SMDSM. Les parties 1 à 5 présentent le fond du SMDSM. Partie B (publication en CD-ROM). le plan cadre. Cette partie contient les états signalétiques de toutes les stations de navire pour lesquelles un numéro MMSI a été notifié au Bureau des radiocommunications. Les renseignements qui y figurent sont présentés en format pdf d’Acrobat. décrivent son développement.La Nomenclature est publiée en deux parties à savoir: Partie A (publication en papier). décrivent les divers systèmes de communications. les recommandations de données de système de Cospas-sarsat. à l’exception des embarcations de la flotte de plaisance (classification générale PL). de l'UIT et les règlements par radio. alors que les parties 7 et 8 présentent le plan cadre pour le SMDSM ( GMDSS Master plan) et offrent des conseils sur l'entretien. Comme cela est stipulé dans l'Appendice 16 du Règlement des radiocommunications.

la version 2005-2006 vient de sortir ces derniers jours.UK) C'est l'équivalent de notre SH 92. publié par Inmarsat. l'organisation de la coordination de la recherche en mer (SAR) et toutes les stations intégrées dans ces différents réseaux au plan mondial.Lorient) .4 (SHOM) L'ouvrage Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer (n° 92. SH 92. Il est entretenu à partir des Groupes hebdomadaires d'Avis aux Navigateurs. Inmarsat.Cet "ouvrage" est en fait la partie 7 du GMDSS Handbook.4) décrit ce système. les moyens d'émission et de recueil des alertes de détresse à la mer : INMARSAT. les naviguants trouveront toutes les informations et le mode de fonctionnement du service SafetyNet d'Inmarsat..5 . entré en vigueur le 1er février 1999. par exemple.CEFCM : Concarneau . La plupart des dessins et cartes de se site proviennent de ce document. Il est bien évidemment rédigé en anglais. la liste des stations côtières VHF.1. Télécharger le masterplan. COSPAS/SARSAT (secteur spatial.2. Les shémas et dessins sont clairs et bien pensés. HF. etc.3 et 92. SafetyNET/INMARSAT). Je remercie sincèrement le service hydrographique britanique pour l'autorisation de reproduction gracieusement accordé. stations et zones de couverture). les réseaux de diffusion automatisés (par Appel sélectif numérique) des renseignements de sécurité maritime (NAVTEX. On y trouve. Le Certificat Général d'Opérateur du SMDSM (Michel Monfort . secteur terrestre. car plus facile à manipuler que le GMDSS Handbook.NP285. Navtex. Il est bien pratique de l'imprimer en plus. MF.4. Edition 2005/06 (Hydrographic Office . 92. les radiocommunications dédiées. 92. Il regroupe l'ensemble des installations côtières du SMDSM. Il est réédité tous les 6 mois environ. Il décrit l'organisation du système. Safety Net Handbook (Inmarsat) Dans ce document.. Télécharger le SafetyNet Handbook. Admiralty List of Radio Signals vol.

Le Certificat Général d'Opérateur du SMDSM (Pierre Léonard . Il contient les procédures radiotéléphonique et les notices des appareils SMDSM utilisés : VHF radiotéléphonique.CEFCM : Concarneau .Ce manuel est destiné aux élèves du CEFCM de Concarneau et de Lorient et constitue le document de base permettant de se préparer à l'examen du CGO SMDSM. ont mis en commun leurs compétences pour rédiger ce manuel utilisé au Havre. Je le remercie particulièrement pour ses éclaircissements sur quelques points de règlementation ainsi que pour ses conseils toujours précieux. VHF ASN. BLU MF/HF ASN. Jacques Brandon. Le Certificat Restreint d'Opérateur du SMDSM (Michel Monfort . il existe de nombreuses publication sur le sujet. Cahier de Travaux Pratiques SMDSM (M Monfort et JL Trébaul . Cette liste n'est pas exaustive. Laurent Sauteur. Inmarsat et télex MF/HF. Navtex. BLU MF/HF radiotéléphonique.Lorient) Ce manuel est destiné aux élèves du CEFCM de Concarneau et de Lorient et constitue le document de base permettant de se préparer à l'examen du CRO SMDSM. Jean Pierre Hayot . Il est accompagné des textes règlementaires et d'un cahier de travaux pratiques.ENMM LH) Les quatres spécialistes de l'établissement Normand. Il est accompagné d'un cahier de travaux pratiques. .CEFCM : Concarneau . Préparation au Certificat Général d'Opérateur du SMDSM (Maxime Ivol.ENMM SM) Les élèves de l'ENMM de Saint Malo disposent de ce manuel rédigé par le spécialiste SMDSM de l'établissement.Lorient) Ce cahier accompagne les manuels de formation au CRO SMDSM et CGO SMDSM du CEFCM de Concarneau et de Lorient.

Panpan : pour l'urgence. définit précisément ces procédures. pas de demande d'assistance.M. Problème à bord ne pouvant être résolu par les moyens du bord.. publié par l'U. Le réglement des Radiocommunications. autre que celle de détresse. assistance immédiate obligatoire.I. Danger grâve et imminent pour le navire ou une personne de l'équipage. • • • . urgence ou sécurité. Il existe 4 catégories de radiocommunication : • Mayday : pour la Détresse. Routine : pour les communications d'ordre générales. Sécurité : pour la sécurité. assistance demandée.T. est détecté par l'homme de quart. Un danger à la navigation. ou pollution. le vocabulaire et les phrases types en anglais ont été élaborés par l'O.Afin que tous les marins du monde et tous les opérateurs des MRCC puissent se comprendre il est nécessaire de respecter des procédures préétablies et utilisant un vocabulaire normalisé.I.

Volume 5 (NP285.Procédure à suivre en cas de problème à bord From Admiralty List of Radio Signals.Edition 2005/06) Détresse .

?Cas N° 1 . I do not have injured person on board Over Mayday Azur This is Etel MRCC There is one trawler proceeding to your position. le MRCC diffuse. the ETA on station is 1345 UTC Stand by VHF 16 and wait for the assistance Over Mayday Etel MRCC This is Azur I am standing by on VHF 16 and Iam waiting for assistance Over Mayday Azur This is Etel MRCC It is correct Out Rx ASN Acknowledge Distress Navire(s) proche(s) MRCC Navire en détresse Navire(s) proche(s) Rx ASN Distress Relay Rx ASN Distress Relay MRCC Tx ASN Distress Relay Après environ 1 mn. Les navires sur zones ne peuvent accuser réception par ASN (fonction impossible).Le MRCC répond Navire en détresse Tx ASN Distress Alert Rx ASN Distress Alert Rx ASN Distress Alert Tx ASN Distress Acknowledge Rx ASN Distress Acknowledge Mayday This is 227990910 Azur My position is 47°12'N and 005°34'W I am on fire I require fire fighting assistance Over Mayday Azur Azur Azur this is Etel MRCC Etel MRCC Etel MRCC Received Mayday How many persons do you have on board ? Over Mayday Etel MRCC This is Azur I have 12 persons on board Over Mayday Azur This is Etel MRCC Do you have injured person on board ? Over Mayday Etel MRCC This is Azur No. en phonie . Mayday Relay Mayday Relay Mayday Relay this is 002275000 Etel MRCC 002275000 Etel MRCC 002275000 Etel MRCC Following receiveid from Azur on VHF 16 at time 1312 UTC Mayday This is 227990910 Azur My position is 47°12'N and 005°34'W I am on fire I require fire fighting assistance I have 12 persons on board This is Etel MRCC All ships in vicinity must acknowledge on VHF 16 Over . le message Mayday Relay.

L'assistance aux personnes en détresse est obligatoire.Le MRCC ne répond pas Navire en détresse Tx ASN Distress Alert 1 Rx ASN Distress Alert 1 4 minutes plus tard : répétition automatique de l'alerte de détresse Tx ASN Distress Alert 2 Rx ASN Distress Alert 2 Navire(s) proche(s) MRCC . I have a small speed boat on board Over Mayday Blue This is Etel MRCC There is 1 trawler proceeding to distress position. I can proceed to distress position Over Mayday Blue This is Etel MRCC What is your ETA on station ? Over Mayday Etel MRCC This is Blue My ETA on station is 1330 UTC Over Mayday Blue This is Etel MRCC Do you have a small speed boat on board ? Over Mayday Etel MRCC This is Blue Yes. change to channel 67 for Search And Rescue opération Over Mayday Etel MRCC This is Blue I am changing to channel 67 for SAR opération Over Mayday Blue This is Etel MRCC It is correct Out Tous les autres navires concernés par le naufrage d'Azur devront réagir de la même manière que Blue. Cas N° 2 .Mayday Etel MRCC Etel MRCC Etel MRCC This is Blue Blue Blue Received Mayday Over Mayday Blue This is Etel MRCC What is your présent position ? Over Mayday Etel MRCC This is Blue My présent position is 47°24'N and 005°32'W Over Mayday Blue This is Etel MRCC Can you proceed to distress position ? Over Mayday Etel MRCC This is Blue Yes.

Après 5 minutes. le navire proche peut accuser réception en PHONIE sur la fréquence associée (sur le canal 16 en VHF ou sur la fréquence 2182 kHz en MF). my ETA is 1145 UTC Switch on your SART for location Over Mayday Ar Vag This is Amzer Zo My SART is switch on Over Mayday Amzer Zo This is Ar Vag I will acknowledge and relay your distress alert Stand by on VHF channel 16 Over Mayday Ar Vag This is Amzer Zo I am standing by on VHF 16 and I am waiting for assistance Over Mayday Amzer Zo This is Ar Vag That is correct Out Tx ASN Distress Acknowledge Rx ASN Distress Acknowledge Navire détresse en Navire(s) proche(s) Tx ASN Distress Relay MRCC Rx ASN Distress Relay Tx ASN Distress Relay Acknowledge Rx ASN Distress Relay Acknowledge Mayday Relay Mayday Relay Mayday Relay this is 227321000 Ar Vag 227321000 Ar Vag 227321000 Ar Vag Following received from Amzer Zo on VHF 16 at time 1050 UTC Mayday This is 227456000 Amzer Zo My position is 46°52'N and 004°54'W I am sinking . ils doivent simplement transmettre un Mayday relay vers le MRCC concerné. Ar Vag Received Mayday Over Mayday This is 227456000 Amzer Zo My position is 46°52'N and 004°54'W I am sinking I require immediate assistance Over Mayday Amzer Zo This is Ar Vag What assistance do you require ? Over Mayday Ar Vag This is Amzer Zo I require assistance for evacuation I have 12 persons on board Over Mayday Amzer Zo This is Ar Vag I am proceeding to your position. Mayday 227456000. 227456000 This is Ar Vag. En HF les navires ne sont pas autorisés à accuser réception. soit 1 minute après la seconde sonnerie. 227456000. Ar Vag.

my course is 033° from true North and my ground speed is 25 knots Over Mayday Ar Vag This is Etel MRCC What is your ETA on station ? Over Mayday Etel MRCC This is Ar Vag My ETA on station is 1145UTC Over Mayday Ar Vag This is Etel MRCC Switch your SSB on frequency 2146 kHz for search and rescue operation Over Mayday Etel MRCC This is Ar Vag I switch my SSB on frequency 2146 for SAR operation Over Mayday Ar Vag This is Etel MRCC It is correct Out Tous les autres navires concernés par le naufrage d'Amzer Zo devront réagir de la même manière qu'Ar Vag.I require immediate assistance for evacuation I have 12 persons on board This is Ar Vag Over Mayday Ar Vag This is Etel MRCC Received Mayday Are there any other vessels around your position ? Over Mayday Etel MRCC This is Ar Vag No. . there is not other vessels around my position Over Mayday Ar Vag This is Etel MRCC What is your présent position ? Over Mayday Etel MRCC This is Ar Vag My présent position is 46°31'N and 005°14'W Over Mayday Ar Vag This is Etel MRCC Can you proceed to distress position ? Over Mayday Etel MRCC This is Ar Vag Yes. I am proceeding to distress position.L'assistance aux personnes en détresse est obligatoire.

what is your ETA in my position ? Over Panpan Impulsion This is Pivoine My ETA is 1030 local time Over Panpan Pivoine This is Impulsion Switch your VHF on channel 72 Over Panpan Impulsion . Panpan Panpan Panpan All station All station All station This is 227123000 Impulsion 227123000 Impulsion 227123000 Impulsion My position is 48°46'N and 004°17'W I have lost my propeller I require a tug to reach Roscoff Over Panpan Impulsion Impulsion Impulsion This is Pivoine Pivoine Pivoine Received Panpan I am proceeding to Roscoff. do you accept my assistance ? Over Panpan Pivoine This is Impulsion Yes. I can tow you. I accept your assistance.Urgence ?Un navire proche répond à une demande d'assistance Navire(s) proche(s) Rx ASN Urgency Alert Navire ayant un problème Tx ASN Urgency Alert MRCC Rx ASN Alert Urgency Attendre un instant avant de diffuser le message phonique afin que le MRCC et les navires sur zone se préparent à noter le message.

vitesse. ETA 0020 from now Over Panpan Corsen MRCC This is Bilostig Message understood. Télex ou phonie (RSM..This is Pivoine I am switching my VHF on channel 72 Over Panpan Pivoine This is Impulsion That is correct Out Par la suite le MRCC prendra régulièrement contact avec les 2 navires : position.SafetyNet. I stand by for médical assistance Out Par la suite le MRCC maintiendra le contact avec Bilostig: position. route. Télex ou phonie (RSM. eventuellement. AVURNAV) ASN Urgency Alert Navire(s) proche(s) MRCC .SafetyNet. vitesse. .. retransmisent aux autres navires sur zone par Navtex. AVURNAV) Un MRCCrépond à une demande d'assistance Navire ayant un problème Tx ASN Urgency Alert Rx ASN Urgency Alert Rx Attendre un instant avant de diffuser le message phonique afin que le MRCC et les navires sur zone se préparent à noter le message. Panpan Panpan Panpan All station All station All station This is 227123000 Bilostig 227123000 Bilostig 227123000 Bilostig My position is 48°57'N and 004°11'W I have a man seriously burnt I require medical advice and medical assistance Over Panpan Bilostig Bilostig Bilostig This is Corsen MRCC Corsen MRCC Corsen MRCC Received Panpan Switch your VHF on channel 26 for medical advice Over Panpan Corsen MRCC This is Bilostig I am switching my VHF on channel 26 for medical advice Over Panpan Bilostig This is Corsen MRCC What is your course and your speed ? Over Panpan Corsen MRCC This is Bilostig My present course is 183° from true North and my ground speed is 8 knots Over Panpan Bilostig This is Corsen MRCC There is one helicopter with medical assistance proceeding to your position. route. jusqu'au moment ou le problème sera définitivement règlé. Ces infos seront retransmisent aux autres navires sur zone par Navtex. Ces infos seront. longueur de la remorque.

M ou mini M . MEDICALE Les MRCC français assurent ce service. dans les gammes des ondes métriques et hectométriques le contact peut être établi via un CROSS français.BLU décamétrique (Oostende. Bern et Monaco). Panpan médical Station radio HF . 8. Pour joindre Hôpital Purpan de Toulouse : • Station radio côtière / CROSS-MRCC (phonie uniquement) Canal 70 Canal 16 Fréquence 2187. demander une consultation avec le CCMM : (33) 05 61 49 33 33 Télex. 12 ou 16 MHz Phonie. avec l'hôpital de Purpan à Toulouse qui est spécialisé dans les consultations radiomédicales. Panpan médical MF ASN Phonie. F. La couverture en ondes décamétriques est assurée. Pour l'international ce service est rendu par le Centre International Radio Médical de ROME. par des stations étrangères (Oostende. Bern et Monaco) HF ASN Bande des 4. en France.5 kHz Fréquence 2182 kHz VHF ASN Phonie. La station de Saint-Lys Radio n'est plus en service depuis le 15/01/1998. 6.Com.Inmarsat B. demander une consultation avec le CCMM : (42) 530 333 F • LES .

00 33 5 61 77 24 11 Transmission de données Images numériques ECG SURVCARD ccmm@chu-toulouse.Hôpital Purpan .ecg@chu-toulouse. F.SAC : 32 ou 38 (gratuit) Télécopie . M ou mini M) .00 33 5 61 77 24 11 • LES .TSA 40031 .17 (15en numérotation décimale) IOR et POR .Perth Australie) Suivi de : Téléphone .fr .SAC : 32 ou 38 (gratuit) Télécopie (pour B.SAC : 32 ou 38 (gratuit) Télex (pour B uniquement) .fr ccmm.Inmarsat C Sélectionner la station France Télécom Aussaguel AOR-E 121 IOR 321 AOR-W 021 POR 221 Suivi de : SAC : 32 ou 38 (gratuit) • LES .Inmarsat A Sélectionner la station Pleumeur Bodou AOR-E et AOR-W .fr • GSM Téléphone CCMM Téléphone CROSS 05 61 49 33 33 1616 • Contact pour renseignements non urgents Téléphone secrétariat Fax secrétariat Courriel secrétariat Courrier Médecin responsable (33) 05 61 77 24 85 (33) 05 61 77 74 51 ccmm.31059 Toulouse cedex 09 pujos.m@chu-toulouse.Sélectionner la station France Télécom Aussaguel .secretariat@chu-toulouse. M ou mini M) .SAC : 32 ou 38 (gratuit) Télex .13-7 (via Telstra .fr CCMM .011 Suivi de : Téléphone (pour B.

Uniform. India. November Reported in position 47°50. Echo. November.8'N and 003°57.2'W is off station 1500 meters East of initial position Dangerous for navigation. approach of Concarneau The buoy LINUEN. Cependant si un navire ne comprend pas le message. vessels must navigate with caution Out Le message se terminant par : "OUT".2'W is off station 1500 meters East of initial position Dangerous for navigation. I spell : Lima. India. November Reported in position 47°50. Over Morgane This is Memestra Message understood Thank you Out Un MRCC désire un complément d'information Navire découvrant un danger Tx ASN Safety Alert Rx ASN Safety Alert Rx ASN Safety Alert Navire(s) proche(s) MRCC . Echo. Uniform. afin que le MRCC et les navires proches. les navires sur zone n'accusent pas réception.8'N and 003°57. I spell : Lima. Say again Over Memestra This is Morgane The buoy LINUEN. il doit demander à la faire répéter de la manière suivante Morgane Morgane Morgane This is Memestra Memestra Memestra Message not understood. November.Sécurité ? Un navire proche n'a pas compris le message Navire(s) proche(s) Rx ASN Safety Alert Navire découvrant un danger Tx ASN Safety Alert MRCC Rx ASN Safety Alert Attendre un instant. se préparent à la réception du message Sécurité Sécurité Sécuritré All station All station All station This is 227146000 Morgane 22714000 Morgane 227146000 Morgane South of Britany. vessels must navigate with caution.

Attendre un instant. vessels must navigate with caution Out Le message se terminant par : "OUT". Tom Tom Tom This is Etel MRCC Etel MR Etel MRCC How do you read me ? Over Etel MRCC This is Tom I read you good Over Tom This is Etel MRCC Whay is the colour of containers ? Over Etel MRCC This is Tom Containers colour is red Over Tom This is Etel MRCC Is there pollution around containers ? Over Etel MRCC This is Tom There is no pollution around containers Over Tom This is Etel MRCC Thank you for your coopération. I wish to you a good navigation Bye bye Out Les fausses alertes L'utilisation de moyens automatiques et semi-automatiques pour la transmission de l'alerte de détresse à considérablement fait grimper le taux de fausses alertes. à priori le navire ayant découvert les containers n'a rien à rajouter. Les moyens SAR ne sont pas extensibles. cependant le plus souvent le MRCC rapellera le navire afin de lui demander des compléments d'information. de plus il est inutile de . afin que le MRCC et les navires proches. Ces fausses alertes sont absolument catastrophiques pour le personnel des MRCC. se préparent à la réception du message Sécurité Sécurité Sécuritré All station All station All station This is 227678000 Tom 227678000 Tom 227678000 Tom There are 5 containers adrift in position : 46°22'N and 003°58'W at time 2235 UTC Dangerous for navigation. ainsi que pour les sauveteurs.

pour éviter l'autorépétition de l'alerte Synthoniser l'E/R radiotéléphonique sur la fréquence 2182 kHz Transmettre en phonie sur cette fréquence le message suivant : Message correctif : Exemple : . En cas d'alerte erronée par VHF ASN : • • • Arrêter immédiatement le transmetteur. Enfin les moyens mobilisés pour une fausse alerte. La plupart des fausses alertes sont dues à une mauvaise manipulation par des personnes insuffisamment formées et ne maîtrisant qu'en partie certaines fonctions des appareils de radiocommunication. La responsabilité du catitaine ou du chef de bord est engagée en cas de fausse alerte. TIME UTC • Exemple : All stations. TIME UTC Master NAME CALLSIGN. All stations.FNCZ .227990910 my position is 48°20'N and 005°15'W Cancel my distress alert of 10/12/97 time 1004 UTC Master : Dupont FNCZ 227990910 10/12/97 time 1007 UTC Veiller le canal 16 quelques minutes. Les chiffres du Ministère des Transports. Position Cancel my distress alert of DATE. le manuel d'autoformation publié par l'ANFR est quasiment équivalent à un manuel de CRO. il est fort probable que le MRCC ayant reçu l'alerte de détresse initiale vous rappelle malgré la diffusion de l'annulation. souvent bénévoles. DATE. CALLSIGN. pour éviter l'autorépétition de l'alerte Synchroniser l'E/R radiotéléphonique sur le canal : 16 Transmettre en phonie sur ce canal le message suivant : Message correctif : All stations ( x3 ) this is SHIPNAME. ne sont plus disponibles en cas de besoin. seul du personnel formé est habilité à manipuler les équipements du bord. les sanctions peuvent être très lourdes. concernant les fausses alertes sont alarmants.. En cas d'alerte erronée par MF ASN : • • • Arrêter immédiatement le transmetteur. La plaisance passera forcément un jour ou l'autre au SMDSM. Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique. MMSI number. comment peut-on accepter qu'il n'y ait pas de pratique à l'examen ? Les officiers de quart des MRCC ne risquent pas de s'endormir. Les utilisateurs d'un système de radiocommunication doivent maîtriser son utilisation. ça va biper . All stations this is RIGEL ..faire prendre des risques aux sauveteurs. MMSI. Des poursuites seront prises contre les contrevenants.

FNCZ . En cas d'alerte erronée par HF ASN : En ce qui concerne la HF. En conséquence. IDENTITY number ( IMN ). Position Cancel my distress alert of DATE. TIME UTC Master NAME CALLSIGN. Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique. DATE. mais l'alerte doit être annulée sur toutes les bandes de fréquence. CALLSIGN. MMSI. Garder une copie des messages transmis et archiver ces informations dans le journal radioélectrique. 12 et 16 MHz.4 ou ARLS vol.All stations ( x3 ) this is SHIPNAME.227990910 my position is 48°20'N and 005°15'W Cancel my distress alert of 10/12/97 time 1004 UTC Master : Dupont FNCZ 227990910 10/12/97 time 1007 UTC Veiller la fréquence 2182 kHz quelques minutes. 8. 6. Position Cancel my Inmarsat C distress alert of DATE. le transmetteur doit être réglé consécutivement sur les fréquences de détresse radiotéléphoniques dans les bandes des 4.5) ou au pire celui responsable des alertes Inmarsat du pavillon du navire : MRCC Gris Nez pour les navires Français) et annuler l'alerte de la manière suivante : Message correctif: SHIPNAME. Envoyer un message prioritaire (choisir la priorité "Distress") au MRCC concerné (par ordre de préférence : celui qui a reçu l'alerte initiale (consulter le journal des transmissions : Transmit log). il faut procéder comme en MF. TIME UTC • All stations. En cas d'alerte erronée d'un RLS .014° 25'W Cancel my Inmarsat C distress alert of 15/12/1999 at time 12 52 UTC Master : Dupont Demander un accusé de réception. MMSI number. All stations. CALLSIGN. En cas d'alerte erronée par un terminal Inmarsat • • Arrêter immédiatement l'émission et signaler au MRCC concerné que vous avez transmit une alerte de détresse erronée. il est fort probable que le MRCC ayant reçu l'alerte de détresse initiale vous rappelle malgré la diffusion de l'annulation. TIME UTC Master NAME • Example: RIGEL FNCZ 422737510 on AOR-E My position is 53° 55'N . celui qui est responsable de la SRR dans laquelle se trouve le navire (consulter le SH 92. pour avoir la certitude que le message a bien été reçu des autorités compétentes. All stations this is RIGEL .

La résolution adopte les expressions marines standards de communication (SMCP) et recommande une large diffusion à tous les utilisateurs éventuels et à toutes les autorités maritimes d'éducation. MF/HF. Les expressions marines standard de communication de l'IMO (SMCP) ont été adoptées par la 22ème Assemblée en novembre 2001 en tant qu'expressions marines standards de communication (résolution A. L' IMO SMCP remplacent le vocabulaire de navigation marin standard (SMNV) adopté par IMO en 1977 (motif.). . téléphone. pour informer les autorités appropriées qu'une fausse alerte a été transmise et doit être annulée (VHF. et signaler au MRCC le plus proche ou au MRCC responsable de la SRR dans laquelle se trouve le navire..918(22) IMO). que cette émission est erronée.. Inscrire l'incident dans le journal radioélectrique. Un navire peut utiliser toute fréquence. . Il est souhaitable d'utiliser le moyen de radiocommunication de la zone SMDSM dans laquelle se trouve le navire au moment de l'incident (Zone SMDSM A1 : VHF. Zone SMDSM A2 : MF. Zone SMDSM A3 : Inmarsat. Anglais Le manuel SMCP publié par l'OMI est l'ouvrage officiel dans lequel tous les navigants trouveront les phrases et expressions normalisées à utiliser entres eux ainsi qu'avec les diverses autorités à terre. fax.Arrêter immédiatement la transmission en stoppant la RLS. Internet. télex. INMARSAT. Zone SMDSM A4 : HF). 1985). par quelque moyen que ce soit. Ces procédures sont obligatoires et des sanctions sévères sont prévues en cas de nonrespect de cette obligation.

J'espère rapidement. la capacité de comprendre et employer le SMCP est exigée pour la certification des officiers responsable du quart en navigation sur des bateaux d'un tonnage > 500 UMS. de la certification et de la veille pour les marins (STCW). autour du problème des barrières linguistiques. proposer sur cette page des dialogues phoniques utilisant le contenu de ce manuel. d'éviter les malentendus qui peuvent causer des accidents. Professeur d'anglais au CEFCM. Sous la convention internationale sur des normes de la formation. Merci de patienter. L'IMO SMCP inclut les expressions qui ont été développées pour couvrir les champs sécuritaires les plus importants et des communications à bord. La construction d'IMO SMCP sur une connaissance de base de l'anglais et a été rédigées dans une version simplifiée de l'anglais maritime. 1978.devrait être établi pour des buts de navigation où les difficultés de langue surgissent et l'IMO SMCP a été développé comme langue normalisée plus complète de sécurité tenant compte des changements conditionnant la vie de marin moderne et en couvrant toute la communication verbale sécuritaire principale. De la même manière que d'autres avaient créé "Utopia". après accord qu'un langage commun . d'urgence et de sécurité. . contant la petite histoire de mon navire (il n'a pas encore de nom) seront téléchargeables.Le SMNV a été développé à l'usage des marins. Le but est. En attendant la mise en ligne de ces petits scénarios. vous pouvez télécharger les phrases principalement utilisées pour les cas de détresse.notamment l'anglais . comme modifié. Elle inclut des expressions pour l'usage dans des situations courantes telles que l'accostage aussi bien que des expressions et des réponses standard pour l'usage dans des situations de secours. avec l'aide de Mme Gendron-Ménard. des extraits sonores.

C. Le canal de détresse 16 (F3E/G3E) peut être utilisée pour l'appel en phonie. • Station côtière VHF Les navires peuvent appeler la S. entrée et sortie de zone. Ce canal étant avant tout réservé aux communications de détresse. sur le canal 70 par ASN (G2B).. et les longues journées (18 à 20heures/24 et souvent plus) passées dans les 2 mètres carré de la passerelle sont parfois ennuyeuses. des fréquences de trafic permettant aux navires à la mer d'appeler et d'être appelé depuis la terre par radiotéléphone. spécialité des pêcheurs qui ne disposent d'aucune distraction à bord.I. Appeler la S. consulter la notice de votre appareil... Pour connaître les détails sur la taxation.A./A. Les communications de "loisirs". d'urgence et de sécurité. l'indicatif radio ou le M. il faut indiquer : le nom du navire.A. • • • Seules les communications nécessitant de passer par une SC ou une STC sont taxées. Les liaisons de correspondance publique : le personnel embarqué et les passagers utilisent tous les systèmes disponibles à bord pour échanger. il faut bien meubler . MF. report de position.) ex: FR01 pour France Télécom.C. pour ne pas occuper la fréquence trop longtemps. le Code d’Identification de l’Autorité chargée de la Comptabilité (C. La radiotéléphonie Tous les navires et certaines stations côtières (consulter la Nomenclature des Stations Côtières de l'UIT) possèdent. etc . Les communications de service concernent les messages ayant trait aux différents aspects techniques concernant la bonne marche du navire et son positionnement : centre de contrôle du trafic.Communication de routine Les communications de routine ou communications d'ordre générale sont toutes les communications autre que celles de détresse. • Station côtière MF . il est absolument indispensable de vérifier que ce canal est libre avant d’appeler. avec un correspondant à terre.M.C. en plus des fréquences de détresse. • Les communications portuaires concernent le trafic (VHF en général) entre le navire et les différentes infrastructures portuaires : Capitainerie. HF et Inmarsat. consulter la Nomenclature des Stations Côtières de l'UIT. Une large partie de ces communications est consacrée à la correspondance publique. etc .I.. Cependant les navires échangent aussi des communications d'ordre générale entres eux et avec la terre grâce aux moyens de communication du bord : VHF. service de lamanage... via une SC.S. service des pilotes. De plus l’appel devra être aussi bref que possible.C. pilotine. Vérifier ensuite qu’il n’y a pas de période de silence en cours (de H+00 à H+03 et de H+30 à H+33).C. le numéro de l'abonné et éventuellement le pays dans lequel il réside. par son nom d'appel et indiquer le nom de votre navire.I.. Sur le canal de dégagement affecté par l'opérateur de la S.

C.C.C. il peut tenir compte de la qualité de la liaison pour établir son calcul..C.imf. Le minimum de perception est de 1 ou 3 minutes suivant les stations côtières. d’acheminement. Appeler la S. Cette valeur est le cours valable le premier jour ouvrable du mois.I. consulter la notice de votre appareil et la nomenclature des Stations Côtières de l'UIT.S.A. Sur la paire de fréquences de dégagement affecté par l’opérateur de la S.. correspondant. le DTS.C. elle est donc égale à zéro (c’est le cas en Norvège).C. il faut indiquer : le nom du navire.A. le numéro de l’abonné et éventuellement le pays dans lequel il réside. pour ne pas occuper la fréquence trop longtemps. conserve sa valeur pendant le mois entier. si vous êtes en mer. le numéro de l’abonné et éventuellement le pays dans lequel il réside. les minutes supléméntaires sont indivisibles. il faut indiquer : le nom du navire.I./A. . par ASN (F1B). Taxation L'unité monétaire utilisée est généralement le DTS. • Station côtière HF Les navires peuvent appeler la S. Pour connaître le cours du DTS. L'opérateur de la S. Cette fréquence étant avant tout réservée aux communications de détresse. Pratiquement. Si vous disposez d'une liaison Internet vous pouvez visiter le site du FMI sur http://www. le Code d’Identification de l’Autorité chargée de la Comptabilité (C./A..5/2177 kHz. Les cours du DTS sont communiqués chaque jour aux banques et publiés dans le bulletin bimensuel du F. l’indicatif radio ou le M. est le seul juge de la durée à facturer. parfois le Franc Or. la taxe de ligne est comprise dans la taxe terrestre..C. Généralement l'opérateur de la S.C. La plupart du temps. fera dégager sur une autre paire de fréquences de travail.A. Les fréquences d'appel sont indiquées en caractères gras. Les navires sont invités à consulter la Nomenclature des Stations Côtières de l'UIT afin de connaitre les fréquences à utiliser avec chaque S.C. sur les paires de fréquences attribuées dans chaque bande HF. l’indicatif radio ou le M. La fréquence de détresse 2182 kHz (J3E) peut être utilisée pour l'appel en phonie.C. la solution la plus simple consiste à le demander auprès des opérateurs des SC. Les radiocommunications à destination d’un abonné du réseau téléphonique sont composées de deux taxes : la taxe terrestre (accès aux services de la S.C. par son nom d’appel et indiquer le mon de votre navire. Vérifier ensuite qu’il n’y a pas de période de silence en cours (de H+00 à H+03 et de H+30 à H+33). par ASN (F1B). Les fréquences de détresse de la bande HF (J3E) ne peuvent être utilisées pour l'appel en phonie.I. ou sur la paire de fréquences internationale : 2189.Les navires peuvent appeler la S.C.I. le plus souvent il indiquera un numéro de canal UIT à utiliser. De plus l’appel devra être aussi bref que possible.I. sur la paire de fréquences nationale de la S.C.S.I. si le correspondant est situé sur le territoire national de la S.I. fixe et toujours prélevée) et la taxe de ligne (liaison S. variable et parfois inexistante).C.M.) ex: FR01 pour France Télécom.A. à bord des navires.C.M.) ex: FR01 pour France Télécom. Le DTS est une unité du Fond Monétaire International (en fait c'est un " panier " de monnaies) pour la composition des taxes de répartition pour les services de Télécommunications et l'établissement des comptes internationaux. il est absolument indispensable de vérifier qu'elle est libre avant d’appeler.M. le Code d’Identification de l’Autorité chargée de la Comptabilité (C. consulter la notice de votre appareil et la nomenclature des Stations Côtières de l'UIT.org .

de l'adresse à la signature y compris les indications de service sont taxés. l'abonné dépose un message que le navire vient chercher dans une boîte à lettres. Tous les radiotélégrammes .Heure : . sont comptés pour autant de mots taxables qu'ils contiennent de fois 10 caractères. pour connaitre précisément les tarifs. Le radiotélégramme Le radiotélégramme est un écrit destiné à être transmis à un destinataire par un moyen radioélectrique dont l'origine ou le destinataire est une station du service mobile. sauf bien évidemment ceux fréquentant la zone A4. Il sera souvent souhaitable de passer par les stations côtières d'Oostende. 2 pour l'heure. puis taxation par tranches de 1/10 de minute. de plus beaucoup d'entreprises à terre utilisent d'autres systèmes de communication. Les communications radio télex sont taxées à la durée (souvent la première minute est indivisible. le télex est donc depuis plusieurs années en perte de vitesse. Les navires Français sont invités à trafiquer par les stations étrangères.Nombre de mots : . Peu de navires sont équipés télex. parfois 1 minute) et en fonction de zones définies par l'administration. 2 pour les minutes Code d'Identification de l'Autorité Comptable (AAIC en anglais) Exemple : ORION 7 17/15 10 1142 FR12 Pendant le parcours terrestre. surtout si votre correspondant est situé en France car la taxe de ligne sera inférieure. Dans le sens Navire-terre. . Consulter la Nomenclature des Stations côtières de l'UIT.La radiotélégraphie à impression directe La radiotélégraphie à impression directe permet d'établir des liaisons par téléimprimeur entre des navires et les abonnés du réseau télex.Date : .CIAC : doivent avoir un préambule contenant les informations suivantes : origine pris dans la série journalière nombre de mots taxés et réels le jour en deux caractères 4 caractères. L'identification des stations mobiles est automatique soit par une identification à 5 chiffres (appel sélectif classique) soit par le code à 9 chiffres (MMSI).Numéro : . la station côtière ajoute son nom dans le préambule à la suite du nom du navire origine.Nom du navire : . l'accès est totalement automatique Dans le sens Terre-navire. La station de Saint-Lys radio est définitivement fermée depuis le 15/01/1998. Tous les mots. Berne ou Monaco. Les émissions se font en classe F1B Il n'existe plus de stations Française permettant ce genre de service.

Les formateurs du centre sont experts dans leur domaine de compétence et qualifiés en ce qui concerne la formation et l'évaluation sur simulateur SMDSM et station de navire SMDSM (matériel réel). propose ces formations SMDSM à tous les navigants tout au long de l'année scolaire. dans le sens Terre-navire. Aujourd'hui le radiotélégramme n'est pratiquement plus utilisé.la taxe terrestre correspondant au transit .les taxes pour les services spéciaux éventuellement demandés par l'expéditeur Le montant de ces taxes figurent dans les nomenclatures des stations côtières éditées par l'UIT (place des Nations à Genève . En fonction du type de navire et de la zone de navigation fréquentée. Les candidats extérieurs à l'établissement (navigants en activité ou demandeur d'emploi) peuvent se voir proposer des sessions réservées ou être intégrés à un groupe de stagiaire du centre. Les stages SMDSM.la taxe de ligne correspondant au parcours télégraphique . se déroule sur 4 jours (CRO). • • • CRO : Certificat Restreint d'Opérateur du SMDSM CSO : Certificat Spécial d'Opérateur du SMDSM CGO : Certificat Général d'Opérateur du SMDSM Le CEFCM (Centre Européen de Formation Continue Maritime) sur le site de Concarneau et de Lorient. La taxation est la suivante : . éventuellement le prénom ainsi que l'adresse complète et le code postal.Dans le sens Navire-terre. en fonction de leurs disponibilités.la taxe de station mobile attachée à la station mobile . Les formations SMDSM sont incluses. chaque officier de quart passerelle doit être titulaire du certificat approprié. sous forme de module. ou 2 semaines (CGO) d'affilées. le nom du navire doit être suivi de son indicatif ainsi que du nom de la station côtière de transit. . la rédaction de l'adresse doit contenir le nom du destinataire.Suisse). à toutes les formations pont du CEFCM depuis 1996. Les standards Inmarsat En construction Formation SMDSM Le SMDSM dispose de 3 formations menant chacune à un certificat d'opérateur du SMDSM.

• Epreuve écrite (durée 01h30min . contacter le secrétariat du CEFCM. du service mobile maritime par satellite. n'attendez pas le dernier moment pour réserver. Le nombre de place étant limité. Toutes ces formations étant agréées. Pour obtenir une d'information précise. Durée de la formation : 10 Jours soit 78 heures examen compris.Consulter le calendrier des formations pour réserver une date. Quotas : 4 stagiaires minimum et 8 maximum. le coût du stage peut être pris en charge par les organismes professionnels ou par les armements et pour certains demandeurs d'emploi en chèque force. des équipements d'une station de navire . Le CEFCM de Lorient Calendrier des formations SMDSM Le CEFCM de Concarneau Le CGO : Certificat Général d'Opérateur du SMDSM Prérogatives : Opérateur Radio sur tous les navires et en toutes zones. Examen : Généralement le vendredi. relative à votre situation. Cœf : 2) : Connaissance des caractéristiques de base du service mobile maritime.

Connaissance des procédures de correspondance publique et de la tarification (série de questions simples sur l'ensemble du programme et une question d'approfondissement sur un aspect particulier du SMDSM). Epreuve orale d'anglais OMI (Coef : 2) : Aptitude à communiquer en anglais en utilisant les phrases normalisées du manuel SMCP de l'OMI et en respectant les règlements de l'UIT. Epreuve orale de travaux pratique (Coef : 4) : Connaissance de l'utilisation d'une station de navire du SMDSM (Toutes zones). Epreuve orale de travaux pratique (Coef : 4) : Connaissance de l'utilisation d'une station de navire du SMDSM (Toutes zones). Epreuve orale d'exploitation (Coef : 2) : Procédures d'exploitation du SMDSM et de ses soussystèmes. Questions d'examens CGO SMDSM.07.1999) Le CSO : Certificat Spécial d'Opérateur du SMDSM Prérogatives : Opérateur Radio sur les navires hors SOLAS. des équipements d'une station de navire SMDSM et des procédures d'exploitation. à l'urgence et à la sécurité. Epreuve orale d'anglais (Coef : 2) : Aptitude à communiquer en anglais en utilisant les phrases normalisées OMI ayant trait à la détresse. Aptitude à configurer et à manipuler les équipements (ou simulateurs) suivants : o émetteur-récepteur VHF avec appel sélectif numérique o émetteur-récepteur MF/HF avec appel sélectif numérique o récepteur Navtex o station Inmarsat A/B ou C avec appel de groupe amélioré o radiotélégraphie à impression directe o radiobalise de localisation des sinistres o répondeur radar o émetteur-récepteur VHF portatif Télécharger le programme complet CGO SMDSM (arrêté du 15. Connaissance des procédures de correspondance publique et de la tarification (série de questions simples sur l'ensemble du programme et une question d'approfondissement sur un aspect particulier du SMDSM). Epreuve orale d'exploitation (Coef : 2) : Procédures d'exploitation du SMDSM et de ses soussystèmes. Examen : Généralement le jeudi. Durée : 9 Jours soit 70 heures examen compris. Coef : 2) : Connaissance des caractéristiques de base du service mobile maritime. Aptitude à configurer et à manipuler les équipements (ou simulateurs) suivants : o émetteur-récepteur VHF avec appel sélectif numérique o émetteur-récepteur MF/HFavec appel sélectif numérique • • • . naviguant en toutes zones.• • • SMDSM et des procédures d'exploitation. du service mobile maritime par satellite. Quotas : 4 stagiaires minimum et 8 maximum. Questions d'examens CSO SMDSM. • Epreuve écrite (durée 01h30min .

Examen : Généralement le jeudi. du service mobile maritime par satellite. Questions d'examens CRO SMDSM. Connaissance des procédures de correspondance publique et de la tarification (série de questions simple sur l'ensemble du programme).1999) CEFCM LORIENT . • Epreuve écrite (durée 00h30min . Coef : 2) : Connaissance des caractéristiques de base du service mobile maritime. des équipements d'une station de navire SMDSM et des procédures d'exploitation. Epreuve orale d'anglais (Coef : 2) : Connaissance des phrases normalisées OMI fondamentales ayant trait à la détresse. dans ce cas le candidat peut recevoir un CRO National (fortement déconseillé). Aptitude à configurer et à manipuler les équipements (ou simulateurs) suivants : o émetteur-récepteur VHF avec appel sélectif numérique o récepteur Navtex ou Safety Net d'Inmarsat o radiobalise de localisation des sinistres o répondeur radar o émetteur-récepteur VHF portatif • • • Télécharger le programme complet CRO SMDSM (arrèté du 15.07.o o o o o récepteur Navtex station Inmarsat C avec appel de groupe amélioré radiobalise de localisation des sinistres répondeur radar émetteur-récepteur VHF portatif Le CRO : Certificat Restreint d'Opérateur du SMDSM Prérogatives : Opérateur Radio sur tous les navires naviguant exclusivement en zone A1 du SMDSM (exemple 20 MN de la côte en France). Quotas : 5 stagiaires minimum et 10 maximum. Cette épreuve est facultative. Durée : 4 Jours soit 32 heures examen compris. Epreuve orale d'exploitation (Coef : 2) : Procédures d'exploitation du SMDSM et de ses soussystèmes. Epreuve de travaux pratique (Coef : 4) : Connaissance de l'utilisation d'une station de navire du SMDSM (zone A1). à l'urgence et à la sécurité.

Centre Européen de Formation Continue Maritime . rue François 56100 Lorient (FR) Lorient Toullec Une console SMDSM (matériel réel) du Centre François Toullec .Lorient 10.56100 Lorient Calculer la route Départ (France) Destination CEFCM 10. rue François Toullec. Le Centre François Toullec à Lorient .

Concarneau Console . simulateur SMDSM Sailor 4000 . simulateur SMDSM Sailor 2000 Console .CEFCM CONCARNEAU Le Centre Européen de Formation Continue Maritime .

vu depuis la passe L'abri du marin en rose à gauche . Le CEFCM de Concarneau.La vue depuis la salle du simulateur SMDSM Personnellement j'ai déja connu pire !!! .

pour le second semestre 2008. Merci de prendre contact avec le secrétariat du CEFCM si vous souhaitez connaitre ce calendrier non officiel. rue des Pins – BP 229 29182 CONCARNEAU CEDEX Tél. www.I.fr Centre F.fr CEFCM 1. : 02 98 97 04 37 Fax : 02 98 60 41 13 Email : cefcm@wanadoo. : 02 97 37 04 98 Fax : 02 97 37 94 05 Email : cefcm. du Roudouic – BP 229 29182 Concarneau cedex Tél. seront publiées sur cette page en juin 2008.cefcm. : 02 98 97 24 36 Fax : 02 98 60 54 24 cefcm Email : c.Formations et examens SMDSM pour le premier semestre 2008 Cours CGO CGO CRO CGO CRO CGO CRO CGO CGO CGO CGO CGO CRO CRO CRO CGO CRO CRO CGO CRO CRO Date début 07/01/2008 21/01/2008 28/01/2008 04/02/2008 25/02/2008 03/03/2008 10/03/2008 17/03/2008 17/03/2008 31/03/2008 31/03/2008 31/03/2008 28/04/2008 05/05/2008 12/05/2008 19/05/2008 19/05/2008 26/05/2008 02/06/2008 09/06/200 16/06/2008 Date fin 18/01/2008 01/02/2008 31/01/2008 15/02/2008 28/02/2008 14/03/2008 13/03/2008 28/03/2008 28/03/2008 11/04/2008 11/04/2008 11/04/2008 05/05/2008 12/05/2008 15/05/2008 30/05/2008 22/05/2008 29/05/2008 13/06/2008 12/06/2008 19/06/2008 Examen 18/01/2008 01/02/2008 31/01/2008 15/02/2008 28/02/2008 14/03/2008 13/03/2008 28/03/2008 28/03/2008 11/04/2008 11/04/2008 11/04/2008 05/05/2008 12/05/2008 15/05/2008 30/05/2008 22/05/2008 29/05/2008 13/06/2008 12/06/2008 19/06/2008 Site Disponibilité CEFCM Lorient 1 CEFCM Concarneau 3 CEFCM Lorient 2 CEFCM Concarneau 2 CEFCM Lorient 4 CEFCM Lorient 3 CEFCM Concarneau 4 CEFCM Concarneau 1 CEFCM Lorient 2 CEFCM Concarneau CEFCM Lorient CEFCM Le Guilvinec CEFCM Lorient CEFCM Lorient CEFCM Lorient CEFCM Concarneau CEFCM Lorient CEFCM Lorient CEFCM Lorient CEFCM Lorient CEFCM Lorient 2 2 2 2 1 2 4 5 5 4 4 4 Les dates des formations SMDSM. rue François Toullec 56100 LORIENT Tél.fr . Les revalidations SMDSM (CRO ET CGO) dépendent de la demande des candidats et de la disponibilité des enseignants.f.fr Centre Instruction Sécurité Z.c.s. après validation par la DRAM de Bretagne.i. contacter le CEFCM.toullec@wanadoo. Toullec 10.c@wanadoo.

Anglais : caractères normaux AAIC (CIAC) l'Autorité Comptable) ADE AGA (EGC) ALC (CAN) AOR-E AOR-W ARCC Sauvetage Aéronautique) ARQ (QRA) ASN (DSC) BDE Accouting Authority Identification Code (Code d'Identification de Equipement au-dessus du pont (Above Deck Equipment). Appel de Groupe Amélioré (Enhanced Group Call) Automatic Level Control (Contrôle Automatique de Niveau) Atlantic Ocean Region East Atlantic Ocean Region West Aeronautical Rescue Coordination Center (Centre de Coordination de Automatic Retransmissions Request (Question Réponse Automatique) Appel Sélectif Numérique (Digital Selective Call) Below Deck Equipment (Equipement au-dessous du pont) .Les abréviations Principales abréviations du SMDSM Français : caractères gras .

CIAC (AAIC) Identification Code) Code d'Identification de l'Autorité Comptable (Accouting Authority CCIR (IRCC) Comité Consultatif International des Radiocommunications (International Radio Consultative Committee) CCM (MCC) CES (STC) CGO (GOC) COSPAS CRO (ROC) Centre de Contrôle de Mission (Mission Control center) Coast Earth Station (Station Terrienne côtière) Certificat Général d'Opérateur (General Operator certificate) Cosmicheskaya Sistyema Poïska Avariynich Sudov (Russe) Certificat Restreint d'Opérateur (Restricted Operator Certificate) CROSS (MRCC) Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (Maritime Rescue Coordination Center) CSC (TDM) CSS DSC (ASN) ECL (LCD) EGC (AGA) ELU (ELT) EPIRB (RLS) Sinistres) ER FEC Canal de Signalisation Commun (Time Division Multiplex) Coordination Surface Search (Coordinateur des recherches en surface) Digital Selective Call (Appel sélectif Numérique) Ecran à Cristaux Liquides (Liquid Crystal Display) Enhanced Group Call (Appel de Groupe Amélioré) Emetteur de Localisation d'Urgence (Emergency Locator Transmitter) Emergency Position-Indicating Radio Beacon (Radiobalise de Localisation des Exploitant de Réseau Forward Error Correction (Avant correction d'erreur) GMDSS (SMDSM) Global Maritime Distress and Safety System (Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer) GOC (CGO) HF (HF) ICAO (OACI) Internationale) IDBE (NBDP) General Operator Certificate (Certificat Général d'Opérateur) Haute Fréquence (High Frequency) International Civil Aviation Organization (Organisation de l'Aviation Civile Impression Directe à Bande Etroite (Narrow-Band Direct printing) .

for INMARSAT (Numéro d'identification International Maritime Organization (Organisation Maritime Internationale) INMARSAT Organisation internationale de télécommunications maritimes par satellite (INternational MARitime SATellite organization) IOR Indian Ocean Region IRCC (CCIR) International Radio Consultative Committee (Comité Consultatif International des Radiocommunications) IRS ISS ITU (UIT) Télécommunications) LCD (ECL) LEO LUT MCC (CCM) MF (MF) MID MMSI service mobile maritime) Information Receiving System (Système de réception d'information) Information Sending System (Système d'émission d'information) International Telecommunication Union (Union Internationale des Liquid Crystal Display (Ecran à Cristaux Liquides) Low Earth Orbit (Orbite terrestre basse) Local User Terminal (Station sol de réception) Mission Control Center (Centre de Contrôle de Mission) Moyenne Fréquence (Medium Frequency) Maritime Identification Digits (Chiffres d'identification maritime) Maritime Mobile Service Identification (Numéro d'identification dans le MRCC (CROSS) Maritime Rescue Coordination Center (Centre Régional Opérationnel de surveillance et de sauvetage) MSI (RSM) NBDP (IDBE) NCS (SCR) Maritime Safety Information (Renseignements sur la Sécurité Maritime) Narrow-Band Direct printing (Impression Directe à Bande Etroite) Network Coordination Station (Station de Coordination du Réseau) .IFRB International Frequency Registration Board (Bureau d'enregistrement des fréquences internationales) IHO (OHI) Internationale) IMN maritime INMARSAT) IMO (OMI) International Hydrographic Organization (Organisation Hydrographique Identification Maritime Number.

OACI (ICAO) Organization) OHI (IHO) Organization) OMI (IMO) Organization) OMM (WMO) Organization) OSC PLB POR RCC (CCS) RF (FR) RLS (EPIRB) Radio Beacon) ROC (CRO) RR (RR) RSC (CSS) RSM (MSI) RX (RX) SAR SARSAT sauvetage par satellite) SART sauvetage) SCR (NCS) SES (STN) SMAN (WWNWS) Warning Service) Organisation de l'Aviation Civile Internationale (International Civil Aviation Organisation Hydrographique Internationale (International Hydrographic Organisation Maritime Internationale (International Maritime Organisation Mondiale de la Météorologie (World Meteorological On-Scene Commander (Commandant sur zone) Personal Locator Beacon (Balise de positionnement personnel) Pacific Ocean Region Rescue Coordination Center (Centre de Coordination de Sauvetage) Radio Frequency (Fréquence Radio) Radiobalise de Localisation des Sinistres (Emergency Position-Indicating Restricted Operator Certificate (Certificat Restreint d'Opérateur) Règlement des Radiocommunications (Radio Regulations) Rescue Sub-Center (Centre Secondaire de Sauvetage) Renseignements sur la Sécurité Maritime (Maritime Safety Information) Récepteur (Receiver) Search And Rescue (Recherche et sauvetage) Search And Rescue Satellite Aided Tracking (Aide à la recherche et au Search And Rescue Transponder (Répondeur radar pour la recherche et le Station de Coordination du Réseau (Network Coordination Station) Ship Earth Station (Station Terrienne de Navire) Système Mondial d'Avertissement de Navigation (WorldWide Navigational .

Un message de détresse est envoyé : A ) Lorsqu’une personne est sous la menace d’un danger grave et imminent B ) Pour signaler une urgence concernant un blessé ou un malade .SMDSM (GMDSS) Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer (Global Maritime Distress and Safety System) SOLAS International convention for the Safety Of Life At Sea (Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer) STC (CES) STN (SES) TDM (CSC) TOR TX (TX) UIT (ITU) Telecommunication Union) VHF WMO (OMM) Météorologie) Station Terrienne côtière (Coast Earth Station) Station Terrienne de Navire (Ship Earth Station) Time Division Multiplex (Canal de Signalisation Commun) Telex Over Radio (Télex par voie radio) Emetteur (Transmitter) Union Internationale des Télécommunications (International Very High Frequency (Très haute fréquence) World Meteorological Organization (Organisation Mondiale de la WWNWS (SMAN) WorldWide Navigational Warning Service (Système Mondial d'Avertissement de Navigation) A1 EXEMPLE DE QUESTION D'EXAMEN Chapitre 1 : Connaissances générales + SMDSM (partie C et D) Partie A : 1. Qui est en France. Que doit-on trouver à bord d’un navire non-astreint utilisant une VHF ? A ) La licence d’exploitation et le CRR B ) Le Règlement des radiocommunications (RR) et le CRR C ) Le GMDSS Masterplan et la licence d’exploitation D ) Le CRR et le journal radio Partie B : 3. l’autorité chargée de la gestion des licences de station de navire ? A ) Les centres de coordination de sauvetage (CROSS) B ) L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) C ) L’Organisation Maritime Internationale (OMI) D ) L’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) 2.

à tous. Le système Inmarsat couvre les zones : A ) A1 seule B ) A1 – A2 – A3 C ) A4 seule Partie E : 9. Mayday relay. A la réception d’un message de détresse signalant une demande d’assistance immédiate. Dan. Mayday relay . Le navire Dan retransmet l’appel de détresse du navire Pierrot : Propositions : A ) Mayday relay. La zone de couverture d’une VHF avec ASN définie dans le cadre du SMDSM est : A ) La zone A1 d’une portée radio de 20 à 30 milles B ) La zone A1 d’une portée radio inférieure à 150 milles C ) La zone A1 distante de 5 milles d’un abri 8. Un CROSS est : A ) Une station côtière chargée des communications par satellite B ) Une association de bénévoles qui participe à la surveillance et aux secours en mer C ) Une station côtière chargée de la surveillance et du sauvetage en mer 5. Quelle est le message ayant la priorité absolue ? A ) Message de détresse B ) Message d’urgence C ) Message de sécurité 12. La commande du Squelch permet de : A ) Réduire la puissance électrique de la VHF de 25 watts à 1 watt B ) Veiller la voie de détresse tout en étant positionné sur une autre voie C ) Supprimer le bruit de fond tout en conservant le signal supérieur à un certain seuil Partie B : 11. Mayday relay. Dan FWXL Mayday Pierrot FGBC 4 Milles Ouest du Conquet Feu à bord 3 personnes quittent le navire A vous ! B ) Mayday relay.C ) Pour signaler tout danger lié à la sécurité de navigation 4. L’Inmarsat C : A ) Est une balise de localisation B ) N’est plus commercialisé C ) Ne transmet pas la voix Partie D : 7. Mayday relay A tous. à tous Ici Dan. Les ondes radioélectriques propagées par une VHF sont : A ) Hectométriques B ) Décamétriques C ) Métriques D ) Décimétriques Partie C : 6. Quelle épellation du mot INMARSAT est correcte? A ) India November Mike Alfa Rodeo Sierra Alfa Tango B ) India November Mike Alfa Romeo Suzanna Alfa Tango C ) India November Mike Alfa Romeo Sierra Alfa Tango D ) India November Mike Alfa Romeo Sierra Alfa Tonton (SMDSM) (SMDSM) A2 Chapitre 2 : Radiotéléphonie VHF Partie A : 10. vous devez : A ) Demander la position du navire B ) Attendre les instructions des Affaires maritimes C ) Répondre si aucune station côtière ne l’a fait dans un délai de 5 minutes 13.

all stations. Relay mayday. Le MID du MMSI permet d’identifier : A ) La zone de navigation d’un navire B ) La position du navire C ) La nationalité du navire .1 North 2. à tous Ici Dan. Dan FWXL Reçu Mayday Pierrot FGBC 4 Milles Ouest du Conquet Feu à bord 3 personnes quittent le navire A vous ! C ) Relay mayday. Relay Mayday Ici Dan Dan Dan FWXL Mayday Pierrot FGBC 4 Milles Ouest du Conquet Feu à bord 3 personnes quittent le navire A vous ! 14.2 West I am not under command Require tug assistance Over B ) Mayday Mayday Mayday All stations. all stations. Dan. all stations This is Papi Papi Papi FPTT Position 54.2 West I am not under command Require tug assistance Over C ) Safety Safety Safety This is Papi Papi Papi FPTT Position 54.1 North 2. à tous. Le navire Papi n’est plus maître de sa manoeuvre à plusieurs milles des côtes : Propositions : A ) Pan Pan Pan Pan Pan Pan All stations.A tous. all stations This is Papi Papi Papi FPTT Position 54.2 West I am not under command Require tug assistance Over 15.1 North 2. Quelles sont les voies réservées pour les communications vocales entre navires ? A ) 6 – 8 – 72 – 77 B ) 6 – 16 – 72 – 77 C ) 6 – 10 – 16 D ) 1 – 6 – 8 – 15 – 72 – 77 A3 Chapitre 3 : Sous-systèmes SMDSM Partie A : 16.

Le signal de détresse d’une balise Cospas-Sarsat est retransmis au centre de contrôle et de mission (MCC) : A ) Par VHF ASN B ) Par Satellite C ) Par ondes décamétriques 20. Image 1 : Vous avez un blessé grave à bord qui nécessite des soins d’urgence. vous devez : A ) Appuyer sur le bouton rouge B ) Agir sur la touche A C ) Agir sur la touche C D ) Agir sur la touche D Partie C : 19.Partie B : Image 1 17. Un émetteur SART transmet des signaux : A ) Dans la bande VHF B ) Dans la bande VHF en ASN C ) Par satellite Inmarsat D ) Dans la bande radar comprise entre 9200 et 9500 MHz 6 RST 7 UV 8 . vous devez tout d’abord : A ) Appuyer sur le bouton rouge B ) Agir sur la touche A C ) Agir sur la touche C D ) Appuyer sur la touche ON/OFF pour éteindre votre VHF 18. Image 1 : Vous allez quitter votre navire et vous voulez indiquer qu’il est en feu.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful