You are on page 1of 9

Depuis le début de l’humanité, l’eau est une ressource vitale et essentielle pour l’homme.

Progressivement et au cours du temps cette ressource est devenu de plus en plus essentiel et ces usages ceux sont diversifiées. En parallèle, cette ressource devient de plus en plus rare avec le temps. L’accroissement démographique rapide dans les zones arides, la multiplication d’usages de l’eau souvent contradictoires, des nationalismes sourcilleux, lorsqu’ils s’allient, exacerbent ce caractère vital de l’eau qui est devenue un enjeu économique et donc un enjeu de politique nationale et internationale. Est-ce que l’eau, ressource vitale et inégalement repartie sur notre planète, sera une source de conflit ou un facteur de coopération dans le monde ? Dans un premier lieu, nous allons parler de la ressource en soit, du développement durable par suite et enfin des limites.

Aujourd’hui au XXIe siècle l’eau connaît plusieurs usages : domestique, industriel, touristique, énergétique et agricole. L’eau potable { domicile est une conquête du XXe siècle dans les pays les plus développés. D’abord considérée comme un luxe, elle se banalise après la seconde guerre mondiale avec le développement des réseaux d’alimentation en eau dans les villes, puis dans les campagnes. On la retrouve ainsi dans toutes les activités qui rythment notre quotidien : toilette, lavages divers, évacuation des déchets. La consommation domestique d’eau représente aujourd’hui 10 % de la consommation d’eau mondiale, avec de fortes variations selon le niveau et le mode de vie des pays. Aujourd’hui en France, environ 6 milliards de m3 d’eau sont prélevés tous les ans pour l’eau potable. La présence d’une ressource en eau abondante et de bonne qualité est souvent un facteur d’implantation d’industries près des cours d’eau. L’eau peut ainsi être utilisée pour réaliser de nombreuses opérations : le lavage d’objets, de récipients, de canalisations, de sols d’ateliers, le chauffage ou le refroidissement d’objets… La consommation industrielle d’eau représente environ 20 % de la consommation mondiale. Elle varie selon les pays et les secteurs d’activité : toute l’eau utilisée par l’industrie n’est pas forcément consommée, elle peut parfois être rejetée dans le milieu après avoir servi. Les industries de transformation sont les plus gourmandes en eau. La qualité requise pour l’eau industrielle dépend de l’activité : les industries agroalimentaires ont besoin d’eau potable ; les industries électronique, médicale et biotechnologique requièrent une eau très pure. L’agriculture est l’activité humaine la plus consommatrice d’eau : elle représente en moyenne 70 % de la consommation mondiale. Elle varie selon les pays, les climats, les types de cultures, les techniques d’irrigation, etc. Avec l’intensification de la production agricole, l’usage de l’irrigation se répand et engendre des

la pollution est générée notamment par les hydrocarbures lors des dégazages de navires ou de naufrages de pétroliers. Globalement. les populations de poissons sont en chute libre. courant marin. 400 millions de tonnes de marchandises et 30 millions de personnes transitent annuellement dans nos ports. d’approvisionnement. Les cultures marines nécessitent une bonne qualité bactériologique et chimique pour que les espèces puissent se développer et être consommées. a considérablement menacé les ressources halieutiques. vagues. marginal en France. Les espèces aquatiques sont très sensibles à la qualité de l’eau dans laquelle elles évoluent. L’énergie hydraulique désigne l’énergie fournie par le mouvement de l’eau. Les transports fluviaux et maritimes représentent aujourd’hui les modes de transport de personnes et de marchandises les plus économiques et ils émettent peu de gaz à effet de serre. Le transport maritime représente 90 % du trafic mondial. de distribution et de . la pollution. la transformation des côtes sauvages en agglomération urbaine et industrielle. les eaux brutes se dégradent de façon inquiétante : elles ont continué à être polluées par les nitrates et les pesticides utilisés dans l'agriculture. Depuis 20 ans. la destruction des récifs de coraux ou des zones de reproduction dont dépendent les espèces marines. Plus de 2 000 installations permettent cette production. Le transport de voyageurs par voie fluviale hors loisirs est. Quant aux océans. Partout dans les eaux de la planète. empruntent la mer. Les enjeux politiques. marée. financiers et humains autour de l’eau sont considérables. se développe pour répondre aux besoins alimentaires.consommations d’eau croissantes. Chaque année. sous toutes ses formes : chute. 1 poisson sur 3 est menacé d’extinction. notamment en termes d’assainissement. L’alimentation du bétail nécessite également un approvisionnement abondant en eau dans les régions d’élevage. En France. cours d’eau. La pêche intensive. L’aquaculture. plus de 6 milliards de tonnes de matières premières. l’hydroélectricité représente 12 % de la production électrique : c’est la deuxième forme de production d’électricité derrière l’industrie nucléaire. quant à lui. Elle peut aussi servir { produire de l’électricité: une centrale hydroélectrique utilise l’énergie de la hauteur de chute et du débit d’un cours d’eau une centrale marémotrice utilise l’énergie des marées une hydrolienne utilise celle des courants marins l’énergie des vagues peut aussi être exploitée. Parlons maintenant des problèmes aux quelles fait face cette ressource vitale. Une récente évaluation des poissons européens d’eau douce révèle que 200 des 522 espèces européennes sont menacées d’extinction. c’est-à-dire l’élevage d’espèces aquatiques. mais également par les millions de tonnes de déchets divers qui y sont déversés. végétales ou animales. En France.

conditions d'emploi équitables (sécurité de l'emploi. la société et l'économie dans leurs interdépendances. qui dépasse toutes les autres pollutions. alimentation en eau effectuée si possible à partir des ressources régionales pour garantir une qualité optimale de l'eau. L'objectif d'une politique de l'eau tournée vers l'avenir doit être une exploitation des ressources hydriques écologiquement durable. prestations sociales). En fait. elle vise a satisfaire les besoins des générations actuelles sans compromettre a celles des générations futures. comment les résoudrent ? Le développement durable. Plusieurs sommet internationaux on traites le problème mondiale de l’eu. Dans son pilier enviromental. salaires.gestion de l'eau. pas de bénéfices dépassant les moyens nécessaires aux rénovations tirés de l'alimentation en eau pour les collectivités publiques ou privées. équitable sur le plan social et économiquement viable. Une politique de l'eau en prise sur l'avenir. respectueuse des principes du développement durable. cette notion traite les problèmes d l’eau dans le monde. les piliers d'une économie durable de l'eau tiennent en ces termes: pouvoir de décision démocratique pour les citoyens ou leurs parlements sur toutes les questions importantes liées à la politique de l'eau et à l'économie des eaux. prix de l'eau abordable pour tous les citoyens. contexte général favorable à la protection de l'environnement et qualité élevée des eaux . notion clé du XXIe siècle est née par une prise de conscience pour maintenir l’équilibre entre l’homme et l’environnement. couvrant les frais d'exploitation et d'entretien ainsi que les amortissements. Ce dernier histogramme montre clairement l’augmentation de la pollution de l’eau au cours du temps. Une question se pause après avoir vu les problèmes. . doit par ailleurs considérer l'environnement.

à long terme. un affluent du Mékong coulant au centre du Laos. Il est destiné à approvisionner la région. Cette expertise montre qu'une collaboration des acteurs privés-publics occupant ces territoires est non seulement efficace pour préserver la ressource en eau mais génère en outre une valorisation économique au profit de tous. associations.). citoyens…. gestionnaires de l’eau. La centrale hydroélectrique de Nam Theun 2 a commencé sa production d'électricité en 2010 marquant ainsi la fin de deux décennies d'études et de travaux de construction.A l'occasion du sommet Rio + 20 du 20 au 22 juin. un programme de protection a été développé afin de préserver la pureté et la durabilité des sources. habitat.Une expertise transférable ». la préservation absolue. dans le cadre du dialogue entre acteurs de la société civile.. Néanmoins. 135 de taille moyenne et 3 000 de petite taille. Évian-Volvic Sources a lancé depuis près de 20 ans une politique partenariale de protection de ses sources d'eaux minérales. « Une politique durable de préservation des ressources en eau douce favorisant le développement local .. le Parlement mondial de la jeunesse pour l’eau (PMJE) vise { promouvoir et capitaliser l’engagement des jeunes de la planète et de permettre { 85 d'entre eux de mettre en place officiellement le PMJE lors du Forum Mondial de l'eau. et plus particulièrement la Thaïlande en électricité et { améliorer la gestion de l’eau. Il s'agit d'un barrage de 1 070 mégawatts sur la Nam Theun (ou Nam Kadding). Le projet hydroélectrique de Nam Theun 2 est le plus grand d'Asie du Sud-Est. des transports et du logement présente le cahier d'acteur d'Évian-Volvic Sources. gestion forestière. du développement durable. tout en assurant le développement économique local. de leur pureté et de leur stabilité requiert la prise en compte des risques liés aux activités anthropiques (agriculture. La banque mondiale finance beaucoup de projet entre autre le projet de Nam-Theun 2 et la Narmada. Le principe d’un Parlement mondial de la jeunesse pour l'eau doit être acté dans les statuts du Forum Mondial de l'eau. Le principal objectif du PMJE est de faire en sorte que les propositions et solutions des jeunes soient prises en compte durant le 6ème Forum Mondial de l'eau et les suivants. dans la province de Khammouane. Il devait se déployer sur trois états et visait à produire 3 OOO MW d’électricité et { irriguer cinq millions d’hectares de terres grâce { 75 000 km de canaux. Tout de même. Le 6ème Forum Mondial de l’Eau rassemblera 30 000 acteurs de l’eau du monde entier : politiques. . Ce document est édité en partenariat avec le Ministère des affaires étrangères et européennes. Initialement. le Ministère de l'écologie.
 Ce forum mondial a la volonté de ne pas seulement dresser un constat des problèmes d’accessibilité { l’eau et de menaces sur la ressource mais aussi de proposer des solutions concrètes et pérennes. Depuis plus de vingt ans. le projet d’aménagement de la vallée de la Narmada en Inde consistait en la construction de 30 grands barrages (dont deux géants). 
 Les sources d'eaux minérales bénéficient d'une efficace protection géologique naturelle.

tandis qu’au contraire. et la préservation des écosystèmes dont dépendent nos ressources en eau. D’après le rapport. ."
 L'eau est la ressource qui symbolise le mieux les déséquilibres planétaires et qui définit aussi les limites d'un développement durable. nous pourrions en utiliser 70 % du seul fait de la croissance démographique. Si la consommation par habitant demeure stable. président du Conseil mondiale de l’eau (CME). du fait de la mauvaise gestion. Selon Loïc Fauchon." Mais cette évolution s'accompagnerait d'une inflation dramatique du nombre de personnes touchées par des pénuries plus ou moins graves. les maladies hydriques ont causé la mort de près de huit millions de personnes. Ils régissent en outre un large éventail de questions étroitement liées { celle de l’eau. "Dans le monde entier. l’impuissance de la communauté internationale et des États concernés n’est pas liée au manque de ressources en eau. de moyens limités et des changements environnementaux. 54 % de l'eau douce disponible chaque année sont utilisés. Dans des pays d’Afrique équatoriale ou d’Amérique latine. (…) [Rien qu’en 2004]. l’acheminer et l’évacuer nécessite des moyens et une volonté politique. qui est publié tous les trois ans. Si on ne règle pas cette question. Pourtant. Ces systèmes ne reposent pas uniquement sur les gouvernements. indique le deuxième Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau.1.
 Ce rapport. représente l’évaluation des ressources en eau douce de la planète. le secteur privé et la société civile. L’eau insalubre est la première cause de mortalité sur la planète. dans certains pays arides. quasiment un habitant de la planète sur cinq n’a toujours pas accès { l’eau potable et 40% de la population mondiale ne disposent pas d’un service d’assainissement de base. quand et comment.4 milliard d’habitants n’ont pas accès { l’eau potable (soit 15 % de la population mondiale) et chaque jour. dix fois plus que les guerres. nous pourrions utiliser 90 % de l'eau disponible en 2025. décèdent de maladies liées { l’eau stagnante et polluée: l’accès { l’eau saine pour tout le monde est encore loin d’être réalisé. mais aussi sur les autorités locales. « l’eau est le premier facteur de développement. le service est assuré correctement. dont la moitié sont des enfants de moins de cinq ans. devant la malnutrition. indique le rapport du Fonds mondial des nations unies. où l’eau est abondante.
 Bien qu’elles soient réparties de manière inégale. les systèmes de gouvernance « déterminent qui peut avoir quelle eau. Si la consommation atteignait partout le niveau des pays développés. entre le quart et la moitié de la population n’a pas accès { une eau saine. Les raisons de la crise sont avant tout financières et politiques: si l’eau est disponible gratuitement dans le milieu naturel. Et sans doute d'un nombre aussi croissant de conflits pour s'accaparer cette ressource. les ressources en eau douce sont loin de manquer { l’échelle de notre planète. 25000 personnes. Par ailleurs. s’imposant comme la première source de mortalité dans le monde. et décident qui a droit { l’eau et aux services connexes ». on laisse galoper des maladies qui déciment la population. mais entrave aussi son accès à l’éducation et la participation au développement économique.

8 43 Source : Organisation Mondiale de la Santé .6 4 5.2 54.7 59.7 3.9 28.L'accès à l'eau potable par pays 1990 2000 2008 Pays développés Canada Japon France Pays émergents Brésil Chine Inde Mexique Pays en développement Côte d'Ivoire Égypte Pakistan Sénégal Vietnam en % en % en % Progression entre 1990 et 2008 en millions 100 100 100 88 67 72 85 76 90 86 61 58 100 100 100 93 80 81 90 78 96 88 65 79 100 100 100 97 89 88 94 80 99 90 69 94 5.6 425 419 31 6.

ceux de l’Afrique et du pays arabo musulman n’ont pas grand accès a l’eau douce ou potable bien qu’ils comportent le plus grand nombre de population. Allons nous pouvoir résoudre ces problèmes avant qu’il soit déjà trop tard ? .Ces deux derniers documents mettent en œuvre les inégalités mondiales de la diffusion de l’eau. bien qu’au Sud ou on trouve une population extravagante et des personne qui meurt par soif. on voit que le monde connaît un problème majeur quant { l’eau. Il faut des l’hors que les pays du monde s’unissent a fin de résoudre ces problèmes majeurs en se basant sur la notion du développement durable. Le fait que les pays développés ont le plus accès a se bien en parallèle d’une population faible. En somme. les pays en développement. Il est évident que les pays qui ont accès le plus a l’eau potable et douce sont les pays développées . montre une surconsommation. Cette ressource essentielle devient de plus en plus rare mais aussi n’est pas également diffusée dans le monde.