Capteurs Amplification de signaux instrumentaux

Cours signaux et systèmes M1 physique 2004-2005 F. Montanet UJF

Introduction
La chaîne de mesure :
Multiplexeur

Ampli C.A.N capteurs
Signaux & Systèmes - M1 Physique - LPSC/UJF - F.Montanet

interface

Électronique d'instrumentation

Acquisition

2

Les Capteurs

Les Capteurs
Un capteur est un dispositif qui soumis à l'action d'une grandeur à mesurer m délivre une caractéristique s de nature électrique (charge, tension, courant, impédance, inductance…).
La relation s = F(m) résulte des lois physiques qui régissent le fonctionnement du capteur. Propriétés d'un capteur :
Signaux & Systèmes - M1 Physique - LPSC/UJF - F.Montanet

sensibilité : c'est la constante qui relie une variation de la sortie à une variation de la grandeur mesurée : ∆s = S ∆m linéarité : dépendance de S en fonction de m bande passante : dépendance de S en fonction de la fréquence de variation de m dérive : variation de S en fonction du temps, de la température, ou d'une autre grandeur physique que celle mesurée. bruit…

4

Les Capteurs
Étalonnage d'un capteur : s s2 si
Signaux & Systèmes - M1 Physique - LPSC/UJF - F.Montanet

s

s1 m1 m2 m mi m

Établissement, à partir de valeurs connues de la grandeur mesurée

Exploitation, à partir des valeurs mesurées de la réponse du capteur

5

Capteurs Actifs. On dit que le capteur est actif (délivre une énergie).Montanet comme une impédance. Capteurs Passifs Dans la chaîne de mesure. 6 . On dit que le capteur est passif. une tension ou un courant. le capteur se présente vu de sa sortie : comme un générateur. s est dans ce cas une résistance.LPSC/UJF .F. Signaux & Systèmes . une capacité ou une inductance. s est alors une charge.M1 Physique .

M1 Physique .F.LPSC/UJF .Capteurs Actifs Principes actifs de base : Grandeur mesurée Température Flux de rayonnement optique Force Pression Accélération Vitesse Position (aimant) Effet utilisé Thermoélectricité Pyroélectricité Photoémission Effet photovoltaïque Piézoélectricité Grandeur de sortie Tension Charge Courant Tension Charge Signaux & Systèmes .Montanet Induction électromagnétique Effet hall Tension Tension 7 .

LPSC/UJF .M1 Physique .Montanet Effet thermoélectrique : Un circuit formé de deux conducteurs de nature chimique différente dont les jonctions sont à des températures T1 et T2 est le siège d'une force électromotrice e(T1 − T2). 8 .F. Application : détermination à partir de la mesure de e d'une température inconnue T1 lorsque T2 est connue (température de référence. 0°C par exemple).Capteurs Actifs Signaux & Systèmes .

e. proportionnelle au flux coupé par unité de temps. il est le siège d'une f.F.m. dont il est le siège est égale (et de signe contraire) à la vitesse de variation du flux d'induction. 9 .m.Montanet Effet d'induction électromagnétique: Lorsqu'un conducteur se déplace dans un champ d'induction fixe.e.M1 Physique . la f.m. d'induction permet de connaître la vitesse du déplacement qui est à son origine. donc à sa vitesse de déplacement. De même .LPSC/UJF .Capteurs Actifs Signaux & Systèmes . Application : la mesure de la f.e. lorsqu'un circuit ferme est soumis à un flux d'induction variable du fait de son déplacement ou de celui de la source de l'induction (aimant par exemple).

caractéristique du matériau. dont la longueur d'onde est inférieure à une valeur seuil.Montanet Effets photoélectriques : On en distingue plusieurs.LPSC/UJF . qui différent par leurs manifestations mais qui ont pour origine commune la libération de charges électriques dans la matière sous L'influence d'un rayonnement lumineux ou. Application: Le photomultiplicateur. plus généralement.F.M1 Physique . électromagnétique. 10 .Capteurs Actifs Signaux & Systèmes .

11 .LPSC/UJF .Montanet Effet photovoltaïque : Des électrons et des trous sont libérés au voisinage d'une jonction de semiconducteurs P et N illuminée leur déplacement dans le champ électrique de la jonction modifie la tension à ses bornes.F.Capteurs Actifs i Signaux & Systèmes .M1 Physique .

ont une polarisation électrique spontanée qui dépend de leur température .M1 Physique . Application : un flux de rayonnement lumineux absorbé par un cristal pyroélectrique élève sa température ce qui entraîne une modification de sa polarisation qui est mesurable par la variation de tension aux bornes d'un condensateur associé.LPSC/UJF . 12 . le sulfate de triglycine par exemple.Montanet Effet pyroélectrique: Certains cristaux dits pyroélectriques.F. ils portent en surface des charges électriques proportionnelles à cette polarisation et de signes contraires sur les faces opposées.Capteurs Actifs Signaux & Systèmes .

Capteurs Actifs Signaux & Systèmes .F. 13 .LPSC/UJF .Montanet Effets Hall : Un métal traversé par un courant I voit les charges mobiles se déplacer sous l'effet de la force de Lorentz en présence d'un champs magnétique B. Ceci qui produit une polarisation sur les faces latérale par rapport à la direction du courant. Application: mesure précise de champs magnétique ou de position dans un champ d'intensité connue.M1 Physique .

Capteurs Actifs Signaux & Systèmes . de vibration mécaniques.M1 Physique .LPSC/UJF . de déformation etc… 14 .F. Application : mesure de contrainte.Montanet Effet piézoélectrique: L'application d'une force et plus généralement d'une contrainte mécanique à certains matériaux dits piézoélectriques (monocristaux tels que le Quartz) produit une polarisation électrique sur les faces du cristal.

Semi-conducteurs.F. polymères 15 Constante diélectrique Résistivité Résistivité Perméabilité magnétique Déformation Position (aimant) Humidité Résistivité Résistivité Constante diélectrique .Montanet Capteurs passifs Caractéristique électrique sensible Résistivité Type de matériaux utilisés Métaux: Platine. Alumine. Alliages de nickel. Verres Semi-conducteurs.Principes physiques et matériaux : Grandeur mesurée Température Très basses températures Flux de rayonnement optique Signaux & Systèmes . nickel.M1 Physique .LPSC/UJF . silicium dopé Alliages ferromagnétiques Matériaux magnéto-résistants: bismuth. cuivre. antimoniure d'indium Chlorure de lithium.

Amplification .

F.Introduction Quand un capteur fournit une information électrique.. Cette tâche est réalisée par des dispositifs d’amplification ou de conversion I→V. bruit…) Il faut donc mettre en forme ce signal afin qu’il soit exploitable. le signal est inexploitable directement (tension ou courant trop faible.LPSC/UJF . la plupart du temps. Signaux & Systèmes . Q→V.Montanet 17 .M1 Physique ..

Montanet le courant d'entrée est nul la sortie est une source de tension parfaite 18 .F.Amplificateur Idéal Système linéaire caractérisé par une fonction de transfert : avec un gain → apport d'énergie Amplificateur idéal: Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .M1 Physique .

LPSC/UJF .F.Amplificateur Réel Amplificateur non idéal (modèle linéaire): Signaux & Systèmes .M1 Physique .Montanet 19 .

LPSC/UJF .Amplification Cascade d'amplificateurs: adaptation d'impédance Signaux & Systèmes .Montanet Amplificateur d'entrée : Ze élevée Amplificateur de sortie : Zs faible 20 .M1 Physique .F.

M1 Physique .F.Amplificateur Opérationnel Amplificateur opérationnel idéal: Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .Montanet 21 .

Montanet 22 .M1 Physique .Amplificateur Opérationnel Amplificateur Opérationnel réel: Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .F.

Signaux & Systèmes .M1 Physique .LPSC/UJF .F.Montanet Offset : Quand Amplificateur Opérationnel 23 .

M1 Physique . Pour l’AOp.F.Montanet VS (ε) saturation saturation ε (µV) régime linéaire 24 .Dynamique La dynamique d’un système électronique. l’ampli ne peut pas : il sature. sa dynamique sera de ±11V Si on force la tension de sortie à aller au-delà de cette limite. dynamique en tension en général. Ex: si l’ampli est alimenté en ±12V. c’est la plage de valeur qu’il est capable de délivrer en sortie.LPSC/UJF . Signaux & Systèmes . de l’ordre de VSS − 1V et VDD + 1V. cette dynamique est en général limitées par les tension d’alimentation de l’ampli.

M1 Physique . Signaux & Systèmes . on considère presque toujours un gain Ad suffisamment grand pour qu’on puisse prendre V+−V− = ε considéré comme nul.Montanet En réalité : 25 .Calculs de gain de systèmes avec AOp Dans les calculs du gain d’un système avec AOp.F.LPSC/UJF .

Amplificateur Opérationnel Gain en mode commun : L’ampli n’amplifie pas que la différence entre V+ et V− mais aussi la partie commune : Signaux & Systèmes .Montanet Ac doit être le plus faible possible. On l’exprime sous la forme d’un taux de réjection de mode commun (CMR ou TRMC): 26 .M1 Physique .F.LPSC/UJF .

M1 Physique . gain en boucle ouverte pente ~ 20dB/décade Signaux & Systèmes .Réponse fréquentielle en boucle ouverte Effet des capacités parasites inévitables ⇒ réponse en fréquence limitée.F.LPSC/UJF .Montanet pente >40dB/décade f1 Gain de l ’ampli-op uA741 en fonction de la fréquence f2 27 .

29 .La contre réaction Ve V+ V− + A − B Vs Signaux & Systèmes .M1 Physique .F.Montanet Pour un AOp de grand gain en boucle ouverte. le gain global du système ne dépend que de la contre réaction.LPSC/UJF .

M1 Physique .LPSC/UJF .F.Montanet pente >40dB/décade f1 Gain de l ’ampli-op uA741 en fonction de la fréquence f2 30 . Le gain dépend de la fréquence A → A( f ) gain en boucle ouverte pente ~ 20dB/décade Signaux & Systèmes .Réponse fréquentielle en boucle ouverte Effet des capacités parasites inévitables ⇒ réponse en fréquence limitée.

Montanet Ve V− B Vs V+ Bande passante en boucle fermée + A − 31 .M1 Physique .LPSC/UJF .Signaux & Systèmes .F.

Montanet 32 .Bande passante en boucle fermée avec : Prenons B indep. de la fréquence (résistances) : Signaux & Systèmes .M1 Physique .F.LPSC/UJF .

Bande passante en boucle fermée Prenons B indep.LPSC/UJF .F.Montanet Le produit gain × bande passante est invariable 33 . de la fréquence (résistances) : Signaux & Systèmes .M1 Physique .

F.O.LPSC/UJF .Diagramme de Bode ampli en B.M1 Physique . Bode Diagram 100 50 Magnitude (dB) Signaux & Systèmes .Montanet 0 -50 -100 0 -45 Phase (deg) -90 -135 -180 10 -1 10 0 10 1 10 2 10 3 10 4 10 5 10 6 10 7 10 8 Frequency (rad/sec) 34 .

F. Bode Diagram 100 50 Magnitude (dB) Signaux & Systèmes .M1 Physique .LPSC/UJF .Montanet 0 -50 -100 0 -45 Phase (deg) -90 -135 -180 10 -1 10 0 10 1 10 2 10 3 10 4 10 5 10 6 10 7 10 8 Frequency (rad/sec) 35 .Diagramme de Bode ampli en B.F.

F.LPSC/UJF .Montanet Ve V− V+ + − Vs Ampli suiveur ou d’isolation 36 .M1 Physique .Signaux & Systèmes .

Montanet Ampli suiveur en adaptation d’impédance ~ Rs + − Rcharge 37 .Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .M1 Physique .F.

Montanet R1 i1 i1 Même résultat en utilisant : 38 .F.M1 Physique .LPSC/UJF .Circuit de base : Ampli non-inverseur Ve ie= 0 R3 V+ V− + − R2 Vs Signaux & Systèmes .

Montanet R1 i 39 .LPSC/UJF .Circuit de base : Ampli non-inverseur Ve ie= 0 R3 V+ V− + − R2 i Vs Signaux & Systèmes .M1 Physique .F.

M1 Physique . Pour des gains + élevés.Circuit de base : Ampli non-inverseur Ve ie= 0 R3 V+ V− Remarque : + − R2 i Signaux & Systèmes . Attention. 40 . on utilisera plusieurs amplis en cascade.Montanet Vs La relation E/S est valable tant que le gain global G est petit devant le gain de l’ampli en boucle ouverte. on limite G à des valeurs raisonnables (<100). A mal connu d’où incertitudes ! En pratique. R1 i Sinon: ce qui revient à prendre ε ≠ 0.F.LPSC/UJF .

Montanet Inversion soit gain négatif ! Gain |G| facile à fixer à partir de la valeur des résistances R1 et R2.|G| Ve 41 .Circuit de base : Ampli inverseur i1 R2 Vs Ve i1 V− V+ R1 − + Signaux & Systèmes .F.M1 Physique . On peut aussi obtenir une atténuation : (0 < |G| < 1) Impédance d’entrée : Zi = R1 (c’est le point faible de ce montage) Inversion de polarité : Vs = .LPSC/UJF .

F. Inconvénient. utiliser un ampli suiveur en entrée.LPSC/UJF .Circuit de base : Ampli inverseur i1 R2 Vs Ve V+ V− + − Vs V'e i1 V− V+ R1 − + Signaux & Systèmes .Montanet Solution pour éviter l’impédance d’entrée faible de l’inverseur.M1 Physique . utilise 2 amplis ! 42 .

Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .M1 Physique .Montanet Ve i1 i2 R1 ib Circuit de base : Ampli inverseur − + Vs R2 43 .F.

LPSC/UJF .F.Montanet (superposition…) 46 .Additionneur inverseur VN V2 V1 RN … R2 R1 Rf − + Vs Signaux & Systèmes .M1 Physique .

Signaux & Systèmes .Montanet e2 R2 e1 R1 R4 V− − R3 Vs V+ + Additionneur non-inverseur 47 .F.LPSC/UJF .M1 Physique .

Ampli soustracteur ( différentiel) Pour résoudre.LPSC/UJF . utiliser le principe de superposition Signaux & Systèmes .F. 48 .M1 Physique .Montanet Problèmes liés au montage ampli de différence : • impédance d'entrée limitée • problème du taux de rejection de mode commun.

M1 Physique .LPSC/UJF .Ampli différentiel (2 amplis) Grande impédance d’entrée Sortie unipolaire Signaux & Systèmes .Montanet Pour résoudre. utiliser le principe de superposition 49 .F.

F.Ampli différentiel à sortie bipolaire Grande impédance d’entrée Sortie bipolaire Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .Montanet 50 .M1 Physique .

51 . Un circuit très populaire en instrumentation.Ampli d’instrumentation (3 amplis) Signaux & Systèmes .M1 Physique .F.Montanet Application : Mesure de signaux faibles et flottants avec haute impédance d’entrée et de basse fréquence. La résistance r est fourni par le concepteur pour fixer lui-même le gain. Disponible dans des boîtiers déjà raccordés avec des résistances R égales.LPSC/UJF .

F.Montanet Ampli d’instrumentation (3 amplis) 52 .M1 Physique .Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .

Montanet Problèmes liés au montage ampli de différence : • impédance d'entrée limitée • problème du taux de rejection de mode commun.LPSC/UJF . 53 .Ampli d’instrumentation (3 amplis) Signaux & Systèmes .M1 Physique .F.

A. temporisation Application C. Permet de faire du calcul intégral parce que Vo est proportionnel à l’intégrale de Vin 54 .Montanet Comme un ampli inverseur mais avec C au lieu de R2.Intégrateur idéal Application C.LPSC/UJF .F. : déphaseur (-90o) Signaux & Systèmes .M1 Physique .C. : onde en dent de scie.

Montanet Intégrateur idéal (domaine temporel) 55 .F.Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .M1 Physique .

M1 Physique . On limite le gain à basse fréquence en le transformant en intégrateur pratique… 56 .LPSC/UJF .F.Intégrateur idéal (domaine fréquentiel) Signaux & Systèmes . On doit faire attention lorsque le signal d’entrée est en courant continu car la sortie peut saturer.Montanet Plus la fréquence augmente plus l’amplitude diminue.

Montanet Application : Filtre passe-bas 57 .F.M1 Physique .Intégrateur pratique fréquence de coupure Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .

F. plus le gain augmente.Dérivateur idéal Signaux & Systèmes . 58 .Montanet Permet de calculer une dérivée. Comme l’intégrateur idéal mais on permute R et C. Plus la fréquence augmente.LPSC/UJF .M1 Physique .

Signaux & Systèmes .M1 Physique .F.Montanet Dérivateur idéal (domaine temporel) 59 .LPSC/UJF .

F. On limite le gain à haute fréquence en le transformant en dérivateur pratique.Montanet Le dérivateur idéal ne fonctionne pas très bien avec les hautes fréquences (bruit).M1 Physique . 60 .LPSC/UJF .Dérivateur idéal (domaine fréquentiel) Signaux & Systèmes .

F.M1 Physique .Dérivateur pratique (filtre passe-haut) Signaux & Systèmes .LPSC/UJF .Montanet fréquence de coupure : 61 .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful