La Lumière

Ahmadiyya Anjuman Ishaat Islam Lahore (France) La seule organisation Musulmane soutenant la finalité de la mission prophétique www.virtualmosque.co.uk
Editeurs
Shahid Aziz Mustaq Ali

Janvier 2013

Webdiffusion sur le premier service Islamique mondial en temps réel à l’adresse

premiers, croyant au Plus Grand Dieu comme étant la Source de toutes grâces et puissance, implorent Son aide au travers de la prière, alors que les

Contenu:

Page

L’appel du Messie 1 La paix, non le Pacifisme, 3 par Shahid Aziz Le Statut de la Femme, par 5 Hazrat Maulana Muhammad Ali Comment l’Islam perçoit les 7 Non-Musulmans, par Hazrat Khawaja Kamal-ud-Din Webdiffusions : Veuillez noter que la Khutba et les prières de Vendredi, les discours, aussi bien que les rencontres sont partagés sur la Mosquée Virtuelle (www.virtualmosque.co.uk).

Une Objection
Dans ce discours qui est le nôtre, il y a, pour une bonne mesure, une réponse à ces ignorants qui, au crédit de leur observation défaillante, soulèvent l’objection que l’on voit beaucoup de personnes qui, en dépit du fait qu’elles sont complètement absorbées dans la prière, faillissent dans l’accomplissement de leurs objets et meurent dans la déception et le désespoir, alors qu’un autre homme, de l’autre côté, qui ne croit ni en la prière ni en Dieu, gagne en succès et emporte de grandes victoires. Le but réel de la prière, comme je viens juste de l’indiquer, est d’obtenir la satisfaction de l’esprit et le véritable bonheur et la vraie prospérité ; et il n’est pas vrai que notre vrai bonheur et notre vraie prospérité ne peuvent être obtenus que par le moyen de la prière ; Plutôt, le Plus Grand Dieu, Qui sait sur quoi repose notre réelle prospérité, nous la confère après la prière parfaite. Il n’est pas possible qu’un homme qui prie avec toute la sincérité de son esprit puisse vraiment rester dans l’échec et l’infortune. Mais le véritable bonheur et la vraie prospérité qui ne peuvent être atteints ni par l’or et la richesse, ni par la souveraineté et le pouvoir, ni par la bonne santé, se trouve dans la main du Plus Grand Dieu, Qui peut l’accorder de

‫ہ‬ ‫بِسْم ّللا الرَّحْ مہ ن الرحیْم‬ ِ َّ ِ ِٰ ِ L’appel du Messie
(Suite de l’édition précédente)

Deux Personnes
Tout comme une distinction a été faite dans les Livres de Dieu, entre un homme bon et un mauvais homme, et les différents postes qui leur ont été affectés, de la même manière, dans la Loi de la Nature, une distinction est faite entre les individus de deux types. Les

Je dois aimer toute l’humanité

La Lumière
2
la manière qu’Il souhaite ; c’est, bien sûr, accordé après les prières parfaites. Si le Plus Grand Dieu le désire, un homme sincère et digne de confiance, après sa prière et sa supplication, peut recevoir, même au milieu de sa misère et de son affliction, un tel plaisir et confort de l’âme que même un empereur ne peut posséder et dont il ne peut jouir sur le trône impérial de sa puissance et de sa gloire. Et c’est ce qui a été appelé le véritable accomplissement d’un objet, qui est au moins accordé aux personnes qui prient, à la fin de leur infortune et affliction vient un état de tranquillité de l’esprit et de bonheur. Mais si nous ne pouvons obtenir le réconfort et le contentement de l’esprit, notre succès également, en ce cas, sera pour nous une chose douloureuse. Ainsi, cette satisfaction et ce vrai bonheur de l’esprit ne peut être atteint par de plans et des astuces, mais seulement au moyen de la prière et de la supplication ; maintenant les gens qui ne prêtent pas attention au résultat final rend la réalisation extérieure possible ou l’échec de la base de leur décision. Et la vérité à ce sujet est que seules les personnes qui ont une bonne fin sont celles qui ont aussi peur du Plus Grand Dieu, et restent engagés dans la prière ; et ce sont uniquement ceux-là qui obtiennent la grande richesse de l’accomplissement de leur objet en terme de réelle et bénie paix de l’esprit et prospérité.

Janvier 2013

Pensée sacrilège
C’est une grande injustice et impiété que de dénier le bien et la grâce qui vient uniquement par le biais de la prière, et cela regarde avec mépris le sublime enseignement des purs et sans péchés prophètes de Dieu qui ont montré leur excellents exemples sous une forme pratique pendant leurs existences. N’est-ce pas un fait que, par la malédiction et l’imprécation de ces Hommes Saints, le peuple insolent et séditieux qui s’est dressé pour s’opposer à eux a toujours été frappé par la mort et la disgrâce ? Considérez simplement la malédiction prononcée par le Prophète Noé, à l’effet tel qui fut causé que même les hautes collines ont été submergées par les flots, et qu’instantanément des centaines de millions de gens furent effacés de la surface de cette terre. Réfléchissez aussi à la malédiction émise par le Prophète Moïse, qui qui a englouti et exterminé le Pharaon et toute son armée. Encore, méditez sur la puissance et l’effet de l’imprécation de Jésus qui a poussé le Gouvernement Romain à annihiler les Juifs. Et pensez à la malédiction du Saint Prophète, qui a scellé le destin de ses cruels adversaires.

La loi spirituelle
N’est-ce donc pas, alors, un argument solide et satisfaisant qu’en ancienne loi spirituelle de Dieu, une humble prière d’un croyant attise et réveille l’attention du Plus Grand Dieu, et qu’ainsi il obtienne la satisfaction et le réconfort de l’esprit, et la réelle paix et prospérité ? Si, dans la recherche d’un objet nous ne sommes pas dans l’erreur, alors ce véritable objectif est atteint ; mais si nous, comme l’enfant trompé qui crie à sa mère et lui demande une belle vipère

Deux Personnes

Je dois aimer toute l’humanité

Janvier 2013

La Lumière
3
gerie sans limite. Il dit : « Cependant, au sein des cités des peuples, le Seigneur ton Dieu te donne un héritage, ne laisse rien qui respire vivre. »(2) Pourquoi les favoris de Dieu devraient-ils massacrer les autres avec l’accord Divin ? La raison donnée est « Autrement ils t’apprendront à suivre toutes les choses détestables qu’ils font en adorant leurs dieux, et tu pécheras contre ton Seigneur ton Dieu. » (3) Il y a un certain nombre de raisons pour que Dieu ne ferme pas juste les yeux mais ordonne de tels massacres. Une raison pour ce génocide est que c’était nécessaire pour garder pure la religion d’Israël. Une autre est qu’Israël était l’instrument de la justice de Dieu et que c’était le sabre du Seigneur(4). Par le passé, Dieu a exécuté sa justice sans l’implication humaine. Par exemple à Sodome, mais après Il a permis au humains d’exécuter Sa Volonté. Alors que la Loi a commandé l’amour de Dieu (5)et du voisin(6), de tels commandements n’excluent pas automatiquement la punition capitale ou le départ en guerre. L’hypothèse dans la Loi était qu’Israël partirait en guerre et qu’ils devraient la mener au nom de Dieu, bien que, dans le lévitique 19, nous trouvons de nombreuses lois qui requéraient des Israélites qu’ils se traitent les uns et les autres équitablement. Ceux qui manquaient d’influence sociale et de force devaient être défendus. Le système de la justice devait être impartial, d’ailleurs la Loi dit : « ne fait rien qui mette en danger la vie de ton voisin. Je suis le Seigneur. Ne hais pas ton frère dans ton cœur... Ne cherche pas le revanche ou porte la rancune contre un de ton peule, mais aime ton voisin comme toimême. Je suis le Seigneur « (7), alors ce voisin devait être un semblable Israélite - il était comme un frère, et non un étranger. Il y avait une réaction naturelle à cet enseignement. Bouddha en Inde et d’autres en Chine furent

ou un charbon chauffé au rouge, sommes dans l’erreur dans nos prières et demandons, Dieu le plus Grand, Confères-nous ce qui est vraiment bon et utile ; et dans tous les cas ajoute et accrois notre foi, car, par les moyens de la prière nous acquérons, par avance, la connaissance par le Plus Haut Dieu ; et notre croyance grandit à un degré si haut que, comme si c’en était le cas, nous voyons et percevons notre Dieu avec nos propres yeux.

La Paix, non le Pacifisme
Par Shahid Aziz
(Note : Ce qui suit est le texte d’un discours délivré au colloque international organisé par l’Association Islamique du Suriname à Paramaribo, au Suriname, du 15 Novembre au 18 Novembre 2012.) La lutte pour établir la paix sur cette terre a commencé quand Caïn tua Abel(1). Cela a échappé à l’humanité depuis lors, et alors qu’ils cherchaient la paix, des millions de personnes ont péri dans des guerres inutiles. Dans les très anciens temps, nous avons eu de puissantes civilisations qui se sont affrontées, l’une détruisant l’autre afin d’essayer d’établir la paix. Un exemple de telles luttes était la Mahabharata en Inde. Mais si nous observons plus précisément ces tentatives d ’é ta bl iss e ment de la paix, nous trouvons que, en fait, ces guerres n’étaient menées que pour établir la supériorité d’une tribu ou d’un peuple sur un autre, et la paix n’était établie que par l’un annihilant l’autre et non par l’établissement de quelque système de valeur morale supérieur. Nous trouvons que plus tard la même philosophie fut développée dans l’Ancien Testament, dans lequel le peuple favorisé par Dieu se voyait permettre par Lui de traiter les autres avec une sauva-

Je dois aimer toute l’humanité

La Lumière
4
choqués par ces massacres ayant lieu au nom de la religion et établissant la paix et l’harmonie sur cette terre. Ils ont dit que tout meurtre était mauvais et que nous devrions laisser toute punition à Allah. En Palestine, parmi les Israélites, le principal partisan de cette théorie était le Saint Prophète Jésus, comme rapporté dans le nouveau Testament. L’exemple le plus fameux d’une telle pensée est Luc [6 :29] qui dit : Si quelqu’un te frappe sur une joue, tends lui l’autre aussi. Si quelqu’un prend ton manteau, ne l’empêche pas de prendre ta tunique. Donne à ceux qui te le demandent, et si quelqu’un prend ce qui t’appartient, ne le réclame pas. » ces mots sont beaux, mais nous n’avons aucun exemple d’un humain qui ait pu suivre ces instructions. Même si Jésus a été en mesure d’établir un exemple du suivi de ce conseil, qu’i n’a pas réalisé, notre réponse serait qu’il peut être possible pour le fils de Dieu d’agir ainsi mais que les humains ne le peuvent pas ! Cette lutte s’est poursuivie jusqu’à notre époque. L’humanité a couru d’un extrême à l’autre. Un exemple de l’enseignement de l’Ancien Testament fut mis en pratique lorsque le Traité de Versailles a été signé à la fin de la Première Guerre Mondiale, par lequel les Puissances Alliées ont tenté d’émasculer l’Allemagne et ceux qui l’ont soutenue. Cette tentative de détruire le peuple Germanique et d’annihiler ses pays n’a pas connu le succès. En fait, cela a mené à une grande amertume, à la haine et à une guerre bien plus terrible encore. Une tentative de mettre en pratique le principe de ‘tendre l’autre joue’ a alors été tentée. Au jour du 30 Septembre 198, le Premier Ministre Britannique Neville Chamberlain est revenu de Munich au Royaume-Uni, et à l’atterrissage a décrit le traité signé à Munich avec Hitler comme « la paix pour notre époque ». On s’en rappelle aujourd’hui avec ironie, car un an plus tard,

Janvier 2013

l’Europe était plongée dans une terrible guerre Cette guerre prit fin avec le terrifiant spectacle montrant que l’humanité avait la capacité de se détruire elle-même. Robert Oppenheimer, le chef de l’équipe Américaine qui a testé avec succès la première bombe Atomique, cita la Bhaghavad Gita lorsqu’il entendit le succès du test, « A présent, je suis devenu la Mort, le Destructeur des Mondes. » Cela signifie que dès lors l’homme a imité le Diable, le destructeur, au lieu d’imiter Dieu le Créateur. Cela montre que la paix n’est pas la même chose que le pacifisme. « Tendre l’autre joue », la tendre à un tyran, acquiescer face à la brutalité n’est pas remporter la paix mais renoncer à son devoir envers les semblables et envers Allah. Le pacifisme mène à une plus grande violence et à plus de destruction. L’Ancien Testament dit au peuple de massacrer tout le monde, - hommes, femmes et enfants, quand ils dominent leurs ennemis. Le Nouveau Testament va à un autre extrême et dit aux gens de tendre l’autre joue. Ni l’un ni l’autre ne mène à une paix durable. Quand l’Islam dit que c’est une religion de paix, ce qui est dit est qu’il abhorre la violence, mais en même temps il abhorre l’injustice et la cruauté encore plus. Les exemples donnés plus haut montrent qu’il ne peut y avoir de paix sans justice et honneur, et c’est ce que l’Islam enseigne. L’Islam est le Religion de la Paix car il nous dit de traiter chacun avec respect et avec honneur, parce que c’est ce qui mène à une paix durable. Le Saint Coran dit « la persécution est pire que le massacre ».(8) Comme nous le voyons plus haut, la persécution des Allemands par les Britanniques, Français et Américains en dépit de l’opposition de sage personnes comme John Maynard Keynes, ont mené à une plus grande violence et destruction. L’Islam ne dit pas « ne combattez pas. » mais il établit les conditions sous lesquels vous

Je dois aimer toute l’humanité

Janvier 2013

La Lumière
5
solvent pas les problèmes. Ils ne donnent pas leurs droits aux gens. Donc, l’Islam va plus loin ; Il fait un devoir d’un Musulman de protéger tout lieu de culte et ceux qui y prient et de défendre leurs droits de le faire. Allah a repoussé les oppresseurs en élevant les gens qui les protégeront et ces gens –les protecteurs- sont les Musulmans. Car L’Islam reconnait que la paix durable ne peut être établie jusqu’à ces temps où les gens sont libres de croire, de pratiquer et de prêcher ce qu’ils croient être vrai. Nous avons des exemples de l’histoire pour montrer que les Musulmans des temps passés ont compris ceci et qu’ils ont agi ainsi. En Espagne, une secte de Chrétiens en persécutait une autre. Ainsi, les persécutés vinrent en Afrique du Nord et demandèrent aux Musulmans de les aider, et la raison qu’ils donnèrent pour approcher les Musulmans était qu’ils avaient entendus quequiconque était libre de pratiquer et de prêcher sa religion sous la domination Musulmane. L’Islam est une religion de paix, mais pas pacifiste. La paix n’est pas obtenue en cédant aux dictateurs et aux tyrans. J’ai déjà cité le Saint Coran disant : « la persécution est plus grave que le massacre ». Cela est prouvé par l’histoire. L’exemple que j’ai donné plus tôt vous montre que si vous cédez aux tyrans pour sauver quelques vies, à long termes vous finissez par causer la mort de millions, même de dizaines de millions de personnes. Le résumé de ces idées est donné dans le verset Coranique qui dit que les Musulmans sont ummati-wusta, ou un peuple qui dans toute situation suit le milieu de la route et n’a jamais recours aux solutions extrêmes, et cela est ce qui établit la paix et l’harmonie sur cette terre.

pouvez combattre : « L’autorisation (de combattre) est donnée à ceux contre qui la guerre est faite, parce qu’ils sont oppressés. Et certes Allah est Capable de les aider »(9) Ce verset nous dit que nous ne devons pas tendre l’autre joue mais que les oppressés ont l’autorisation de contreattaquer. Dans d’autres endroit le Saint Coran est plus explicite. Il dit : « Ceux qui sont conduits loin de leurs maisons sans raison valable autre que ce qu’ils disent : Notre Seigneur est Allah. Et si Allah ne repousse pas certaines personnes par d’autres, les couvents et les églises et les synagogues et les mosquées, dans lesquelles le nom d’Allah est invoqué, seraient détruites. Et certes Allah aidera celui qui L’aide. Certes Allah est Fort, Puissant. » (10) Ce verset fait deux choses : Il définit qui sont les oppressés et qui doit combattre pour préserver le respect qui leur est dû et leurs droits. Il ne mentionne pas juste les mosquées, mais aussi les couvents, les églises et les synagogues avec elles, faisant ainsi une déclaration universelle en laquelle chaque homme a le droit de croire quelle que soit la religion qu’il définit comme correcte. Toute autre proposition est contre la logique. Un Hindou ou un Chrétien ou un Juif dirait-il qu’il croit en sa religion parce qu’elle est erronée ? A ses yeux je suis autant dans l’erreur qu’il l’est aux miens. Mais le Saint Coran ne s’arrête pas en faisant cette déclaration universelle. Des mots et intentions pieuses présentent bien mais ne réTirer ensemble dans la même direction et rien n’est impossible

Le statut de la Femme
Par Hazrat Maulna Muhammad Ali, Premier émir de L’Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam Spirituellement, la femme élevée à la position de l’homme
Aucun autre livre religieux ni aucun autre réformateur n’a fait même une petite partie de

Je dois aimer toute l’humanité

La Lumière
6
ce qu’a fait le Saint Coran ou le Prophète Muhammad concernant l’élévation du statut de la femme. Lisez le Coran et vous trouverez de bonnes et justes femmes auxquelles fut donné le même statut qu’aux hommes bons et justes. Il y est parlé des deux sexes sous les mêmes termes. La plus haute faveur que Dieu a accordée aux hommes est le présent de la Divine révélation, et nous trouvons des femmes auxquelles la révélation Divine vint, dont on parle aux côtés des hommes : « Et nous avons révélé à la mère de Moïse, disant : donne lui la tétée ; puis quand tu as peur pour lui, jette-le dans la rivière et n’aies pas peur, ni chagrin ; Certes nous te le ramèneront et feront de lui un messager (parmi les Nôtres). » (28 :7) « Et quand les anges ont dit : Ô Marie, Certes Allah vous a choisie et vous a purifiée et vous a choisie parmi les femmes du monde. » (3 :42) De plus, quand le Saint Coran parle des grands prophètes de Dieu, disant : « Et mentionne Abraham dans le Livre » (19 :41), « Et mentionne Moïse dans le Livre (19 :51), et ainsi de suite, il parle d’une femme exactement dans les mêmes termes : « Et mentionne Marie dans le Livre » (19 :16). Aucun autre livre religieux n’a donné de si haute position spirituelle à la femme. Le Coran ne fait pas la différence entre l’homme et la femme dans l’octroi de la récompense pour le bien qu’il ou elle a fait : « Et quiconque accomplit de bonnes actions, qu’il soit homme ou femme, et est un croyant – ceux -là entreront dans le Jardin, et ils ne seront pas traités injustement. » (4 :124) « Quiconque fait le bien, qu’il soit homme ou femme, et est un croyant, Nous lui ferons certes vivre une bonne vie, et Nous leur donneront certainement leur récompense pour le meilleur de ce qu’ils firent. » (16 :97) Aussi, le (33 :35), parlant des bonnes femmes aux côtés des bons hommes, énumère toute les bonnes qualités qui sont possédées par les

Janvier 2013

femmes exactement comme elles sont possédées par les hommes, et se termine par ces mots : « Allah a préparé pour eux le pardon et une puissante récompense ». Avec Dieu, cependant, selon le Coran, il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes, et moralement et spirituellement, ils peuvent s’élever à la même distinction. La femme est légale de l’homme en matière de droits de propriété Sur le plan matériel, aussi, nous ne trouvons pas de différence, sauf sur ce dont la nature a besoin pour ses propres fins. Une femme peut gagner de l’argent, hériter et posséder une propriété et en disposer tout comme le peut un homme, et le Saint Coran est explicite sur tous ces points : « Pour les hommes est le bénéfice de ce qu’ils gagnent Et pour les femmes est le bénéfice de ce qu’elles gagnent. » (4 :32) « Pour les hommes est une part de ce que les parents et les proches laissent, et pour les femmes une part de ce que les parents et les proches laissent. » (4 :7) La femme, en Arabie, n’avait pas de droits de propriété ; en fait, elle même était une partie de l’héritage, et l’on en prenait possession comme toute autre propriété. Elle n’avait aucun droit de propriété sur l’héritage laissé par le mari ou le père décédé. Le Coran la sortit de ce bas statut et l’éleva à une position de parfaite liberté en ce qui concerne ses droits à la propriété et ses droits à l’héritage, une position qui, parmi d’autres peuples, elle n’a que partiellement atteinte, et ce après des siècles de dur combat.

La polygamie
Il est toutefois certain que la polygamie et l’isolement de la femme, comme enjoint dans le Saint Coran, ont causé aux femmes plus de douleur que le bénéfice qui lui a été conféré par l’octroi des droits à la propriété. Le fait est qu’un grand malentendu existe sur ces deux points. La monogamie est la règle en Islam et la polygamie est seulement une exception, qui n’est accordée que sous certaines conditions. Les deux versets suivants sont la seule autorité pour la sanction de la polygamie, et nous laissent voir où cela

Je dois aimer toute l’humanité

Janvier 2013

La Lumière
7
puisse trouver une maison et un protecteur, et que les orphelins puissent avoir un soin et des sentiments paternels. La nature trouve son chemin, et l’autorisation des relations sexuelles illicites est l’inévitable alternative pour une polygamie limitée.

nous conduit : « Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Il est mieux que vous ne commettiez pas d’injustice... » (4 :3) « Et ils te demandent (Ô Prophète) une décision concernant les femmes. Dis : Allah vous fait connaître Sa décision les concernant ; et ce qu’il vous est récité dans le Livre concerne les veuves, auxquelles vous ne donnerez pas ce qui a été désigné pour elles, alors que vous n’êtes pas enclins à les épouser... » (4 :127) Le premier de ces versets autorise la polygamie sous la condition expresse que « vous ne puissiez faire la justice aux orphelins », et ce qui est dit est rendu clair par le second verset, qui contient une claire référence au premier verset par les mots, « ce qui vous est récité dans le Livre concerne les veuves ». Les Arabes étaient coupables d’une double injustice envers les veuves : ils ne donnaient ni à elles, ni à leurs enfants, une part dans l’héritage de leurs maris, ni n’étaient enclins à épouser une vierge qui avait des enfants, parce que la responsabilité pour le maintien de l’enfant leur aurait été, dans ce cas, dévolu. Le Coran a remédié à chacun de ces maux ; il a donné une part de l’héritage à la veuve avec une part aussi pour les orphelins, et il a commandé la prise en mariage de telles veuves, et accordé la polygamie expressément en ce but. Il doit, cependant, être clairement compris que la monogamie est la règle dans l’Islam et que la polygamie n’est accordée que comme une mesure corrective, pour le bien des veuves et des orphelins. Cette permission fut donnée à une époque lors de laquelle les guerres, qui furent imposées aux Musulmans, avait décimée les hommes, si bien que de nombreuses veuves et de nombreux orphelins furent quittés pour celles pour lesquelles il était nécessaire de subvenir. Une disposition fut prise, sous la forme de la polygamie, pour que la veuve

L’isolement
En ce qui concerne l’isolement des femmes, l Coran n’a jamais interdit aux femmes de quitter leurs maisons pour leurs besoins. A l’époque du Prophète, les femmes se rendaient régulièrement dans les mosquées et disaient leurs prières aux côtés des hommes, dans des rangées séparées. Elles se sont également jointes aux hommes pour le travail dans les champs ; elles sont également allées avec l’armée sur les champs de bataille et cherché les blessés, les évacuant du terrain si cela était nécessaire, et aidé les combattants de nombreuses autres manières. Elles peuvent même affronter l’ennemi dans les cas d’urgence. Nulle occupation ne leur fut interdite, et elles peuvent faire tous les travails qu’elles choisissent. Les seules restrictions sur leur liberté sont contenues dans les versets suivants : « Dis aux croyants qu’ils baissent leur regard et restreignent leurs passions sexuelles. Cela est plus pur pour eux. Certes Allah est Avisé de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines. » (24 :30-31) Donc la véritable restriction contenue dans ces versets est que tous, hommes et femmes, doivent baisser leurs regards quand qu’ils se croisent, mais il y a une restriction supplémentaire dans le cas de la femme qui ne doit pas montrer ses atours à l’exception de ‘‘ce qui en paraît’’. L’exception a été expliquée comme signifiant ‘‘ce qui est habituel et naturel de découvrir’’. Que les femmes se sont rendues aux mos-

Je dois aimer toute l’humanité

La Lumière
8
quées avec leur visage découvert est un fait reconnu par tous, et il y a aussi une parole du Saint Prophète qui dit que, quand une femme atteint l’âge de la puberté, elle doit couvrir son corps à l’exception de son visage et de ses mains. La majorité des commentateurs sont aussi de l’opinion selon laquelle l’exception se rapporte au visage et aux mains. D’où, quand une exposition de la beauté est interdite, la restriction n’interfère pas avec les activités nécessaires de la femme. Elle peut faire tout travail qu’elle souhaite pour gagner sa vie, car le Saint Coran dit clairement, comme il a déjà été cité, que les femmes doivent recevoir le bénéfice de ce qu’elles gagnent. Un isolement limité et une polygamie limitée ne doit pas, cependant, interférer avec les activités de la femme ; ce sont tous des moyens pour sa protection et comme prévention contre les relations sexuelles libres qui finissent par saper la société.

Janvier 2013

Comment l’Islam perçoit les Non-Musulmans
Par Khwaja Kamal-ud-Din
Les tout premiers mots dans le Coran, le ivre de l’Islam, inculquent les plus généreuses opinions qu’un Musulman doit avoir envers les autres religions. De nombreuses religions, alors qu’elles clament la Divine révélation pour leurs origines, nient ce privilège pour les autres. Cette opinion a généré du mépris et de la haine entre les peuples, et causé la séparation des différents membres de la famille de Dieu, résultant par des combats et des guerres, qui ont dévasté ce qui était noble et grand dans l’humanité. L’Islam a arraché cette même idée ; il enseigne que toute nation a été bénie avec un Enseignant de Dieu. L’origine Divine de toute religion a été admise. « Toute prière et gloire est due à Allah, Qui est Le Créateur, Le Pourvoyeur et Le Nourrisseur de (toute race de) l’hu-

manité », sont les mots d’ouverture du Coran. La subsistance physique n’est-elle pas accessible à tout homme, qu’il soit blanc ou noir ? Alors pourquoi pas celle spirituelle ? Si les différentes composantes de la Nature ont été créées pour satisfaire de manière égale de tous les peuples du monde, la nourriture de l’esprit est aussi nécessitée. Et par conséquent Dieu a déclaré dans le Coran que tous les Prophètes des différents peuples venaient de Dieu, et apporta la lumière d’une Divine source. Même, L’Islam n’a pas assumé et clamé une nouvelle position pour elle-même comme une religion. Il vint pour compléter cette vieille religion, qui fut graduellement révélée à la race bénie des Prophètes, d’Adam à Jésus. Comme le Coran dit à cet égard : « Dis : Nous croyons en Allah et (en) ce qui nous a été révélé, et (en) ce qui fut révélé à Abraham, et Ismaël et Isaac et Jacob et les tribus, et (en) ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et (en) ce qui a été donné aux prophètes par leur Seigneur, nous ne faisons aucune distinction entre n’importe lequel d’entre eux et à Lui (Allah), nous nous soumettons. » Ce verset ne rend pas seulement un Musulman un adepte du Prophète Muhammad (la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui), mais infuse en lui un esprit d’allégeance et de révérence envers Moïse, Jésus, et tous les autres Prophètes du monde. Le Coran est sans doute son livre sacré mais les écritures sacrées des autres peuples sont aussi sa propriété commune avec ceux-ci. (Provenant de l’Islam à l’Est et à l’Ouest. )

Ahmadiyya Anjuman Isha’at Islam Lahore (France) La première Mission Islamique au R.U établie en 1913, la Mission Musulmane de Woking
E-mail: aaiiLahore@gmail.com

J e d o i s a Donations: www.virtualmosque.co.uk/donations u m a n i t é imer toute l’h

Sites webs: www.aaiil.org/uk | www.ahmadiyya.org | www.virtualmosque.co.uk

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful