construction métallique

Assemblage de cornières boulonnées sur un gousset

Mini projet de Construction Métallique

Page 1

Sommaire Remerciement Introduction Calcul des nombres de boulons Calcul du positionnement des boulons Calcul de la résistance en pression diamétrale  Cornière  Gousset Calcul de la résistance à la traction des boulons Calcul de la résistance des boulons au cisaillement Calcul de la résistance des boulons au cisaillement Conclusion  Page 2 .

nous tenons de remercier pour son soutien et son encadrement continu durant la réalisation de ce travail Page 3 .Remerciements Tout d’abord.

nous sommes amenés à réaliser ce mini-projet qui consiste à étudier l’assemblage de cornières boulonnées sur un gousset à savoir son dimensionnement et sa vérification vis à vis de :  La résistance en pression diamétrale (cornières et gousset)  La résistance à la traction  Cisaillement de bloc de la cornière  La résistance des boulons au cisaillement Les données des problèmes : Page 4 .Introduction Dans le cadre des travaux encadrés.

 Vérification au cisaillement de bloc de la cornière . Les boulons utilisés seront des boulons de qualité 6. Cet assemblage est sollicité par un effort de traction pondéré Ned=188KN (soit 94KN par cornière) L’épaisseur du gousset : t=10mm.  Vérification de la résistance en pression diamétrale (cornière et gousset) .Il s’agit d’un assemblage par boulonnage de deux cornières L 50*50*5 sur un gousset. Travail à faire :  Choix du nombre de boulons .  Vérification de la résistance des boulons au cisaillement .  Choix du positionnement des boulons . Fu=360Mpa).  Vérification de la résistance à la traction de la cornière et du gousset .8 L’acier constitutif des pièces est un acier S235 (fy=235. 1-calcul du nombre de boulons : Page 5 .

8 correspond à un acier de 600 MPa de résistance à la traction et 480 MPa de limite d'élasticité (600 X 0.e : r correspond au centième de la résistance à la traction en MPa . Les vis sont désignées selon leur «classe» par un symbole numérique à deux chiffres (r. la transmission des efforts s'effectue par l'adhérence (solidarisation) Page 6 . C'est alors la résistance au cisaillement de la vis qui assure la tenue de l'assemblage. Ainsi une vis de classe 6. et e est déduit de la résistance à la traction et de la limite d'élasticité (Re = 10 X e X r). en général. Avec les boulons à haute résistance. Dans le cas de l'assemblage par boulons ordinaires. Les éléments à assembler sont serrés entre la face d'appui de la tête de vis et celle de l'écrou. Les trous sont. on empêche le déplacement relatif des éléments de l'assemblage en amenant ces éléments au contact du corps de la vis. percés à un diamètre supérieur de 1 à 2 mm environ du diamètre nominal de la vis.8).Généralités : Le boulonnage est une méthode d'assemblage mécanique démontable Les boulons servent à créer une liaison de continuité entre éléments ou à assurer la transmission intégrale des efforts d'une partie à l'autre d'une construction.

rd= (αv*fub*As)/Ωm2 Avec :  classe=6.5 As=115 MPa  d0= 15 mm  Ωm2=1.des pièces en contact.9. Re de 640 à 1 260 MPa On a la résistance des boulons au cisaillement est la suite : Fv. 10.25 Fv. 12.25 Donc : Fv.rd) N= (188/2) /27. donc: N= (F/2)/ (Fv.rd=27.8.9 (R. de sorte que les efforts exercés sur les tôles passent par l'intermédiaire des rondelles et la présence des trous n'affaiblit pas la structure.9 et 14.6 N=3.8 fub=600 MPa et αv = 0.n de 800 à 1 400 MPa. Sous l'effort de serrage et grâce à la résistance au frottement des pièces en contact.rd=0.6KN Puisqu’on a deux plans de cisaillement. La pression exercée par le boulon est répartie sur la surface de contact à l'aide de rondelles en acier de nuance très voisine.4 on prend 4 boulons 2-calcul du positionnement des boulons: Page 7 . car il est fabriqué en acier à haute limite d'élasticité. le boulon travaille en traction et peut supporter des sollicitations s élevées. Dans ce type d’assemblage. les éléments assemblés ne peuvent pas glisser. Les boulons à haute résistance sont de classes 8.5*600*115/1.

Elles visent également à éviter le voilement local des pièces assemblées dans la zone comprise entre deux assembleurs dans le cas ou elles sont comprimées.2 *15 Donc : e1 ≥ 18 mm On prend : e1= 20 mm Calcul de e2 Pour L50×50×10 : longueur de trusquinage =28 mm Donc e2=50-28=22 mm Page 8 .2d0 =1. Les zones de serrage des organes d’assemblages doivent se recouvrir afin que l’eau ne puisse pas s’infiltrer par capillarité entre les éléments de la liaison. Donc :e1 ≥ 1.Les conditions maximales ont pour but d’éviter la corrosion entre les pièces assemblées.2d ≤ p1 ≤ Min (14t ou 200 mm) 33 mm ≤ p1 ≤ 140 m On prend : p1= 60 mm Calcul de e1 : Les pièces ne sont pas exposées aux intempéries. Cornière Calcul de p1 : On a : Donc : 2.

5 mm Conclusion : La rondelle ne va pas toucher le congé Schéma récapitulatif 3-calcul de la résistance en pression diamétrale (cornières et gousset) : Page 9 .2 * 15 e2 ≥18mm ok(et d0=15mm convient) Vérification de ces dispositions constructifs : On a le diamètre de la rondelle est de 27 mm donc il faut s’assurer qu’il y aura pas de chevauchement entre la rondelle et le congé de la cornière 28-7.5 mm ≤ 27/2 =13.2d0 =1.Les pièces ne sont pas exposées aux intempéries e2 ≥ 1.5-5= 15.

0) fub / fu = 600 / 360=1.Pression diamétrale : Pression provoquée par le contact du fût du boulon ou de la tige d'un rivet sur la paroi du trou sous l'action d'un effort de cisaillement.08 αb = 1 αb = 0. fub / fu . de la résistance à la traction du boulon (fub) et des plats assemblés (fu).Sd) doit être inférieure à une résistance de calcul (Fb. Ce contact se produit lors du glissement des éléments assemblés et doit être pris en compte pour les assemblages de catégorie A et de catégorie B selon la classification donnée par l'EUROCODE 3. de la distance de l'axe du trou à l'extrémité du plat assemblé. 1.Rd).  Pour la cornière : Dans la direction des efforts :    αb = min (αd . qui dépend de la position relative des trous.444 Boulon de rive 1 αd = e1 / 3do = 20 / 3x15 = 0. Pour les besoins du calcul on considère cette pression diamétrale comme constante et uniformément répartie sur la hauteur du trou.67 αd = p1 / 3do -1/4 Le tableau suivant résume les résultats de calcul obtenus : Boulons intérieurs 2 .1/4 = 1.444 Perpendiculairement à la direction des efforts : On a un seul lit donc tous les boulons sont de rive : Page 10 .3 et 4 αd = p1 / 3do – 1/4 = 60 / 3x15 . La sollicitation de calcul (FV.

12667*0444*360*14*5/1. rd = 2. rd = 2.K1 = min (2.67 αd = p1 / 3do -1/4 αd = p1 / 3do – 1/4 = 60 / 3x15 .5 ) = min ( 2.76 KN Page 11 .1. 2.25 Fb.38 KN Fb.8 x 22 / 15 .4*1*360*14*5/1. rd Boulon de rive 1 Fb. 2.8 e2 / do .52778 Boulons intérieurs 2.3 et 4 = 2.444 Boulon de rive 1 αd = e1 / 3do = 20 / 3x15 = 0.4 Fb.7 .5 ) = 2.5 ) x 22 / 15 . rd =21.1/4 = 0.8 e2 / do .25 =48. rd =96. fub / fu .7 .444 Perpendiculairement à la direction des efforts : On a un seul lit donc tous les boulons sont de rive : K1 = min ( 2. 1.1.1.0) fub / fu = 600 / 360=1.1.3 et 4 αb = 1 αb = 0. rd Boulons intérieurs 2.4 Boulons intérieurs 2.4*1*360*14*10/1. 2. 2.8 = min (2.28 KN  Pour le gousset :  Dans la direction des efforts :   αb = min (αd .5 ) = 2.7 .25 Fb.3 et 4 Fb.7 .

76 + 42.42 KN Fed ≤ Fb.rd Boulon de rive 1 = 2. rd La résistance à la pression diamétrale est vérifiée pour le gousset et donc pour les cornières.96 KN Vérification de la résistance : Pour la cornière :  Fb. rd = 3*48. 444*360*14*10/1.38 + 21.4*0.96 = 196.25 Fb.(épaisseur double) 4-vérification de la résistance a la traction de la cornière et du gousset. rd =166.rd = 3*96.Fb. Page 12 . rd Pour le gousset :  Fb.28  Fed= 188/2 = 94 KN Fb. rd =42.17 KN  Fed =188 KN Fed ≤ Fb.

Rd=104.97 KN N net.4-1 résistance a la traction de la cornière  Résistance de la section nette Il convient de vérifier que : N net. Rd ≤ NED  Résistance de la section brute Il convient de vérifier que : NED ≤ Avec : NED=94KN A=480 mm2 Donc : OK N pl. net = A -e*d0 = 480-5*15 = 405mm2 N net. Rd ≤ NED Avec : NED=94KN Et l’aire de la section transversale brute de la cornière est : A =480mm² Alors : La section transversale nette : At.97 KN N net.97 KN Nnet. Rd = =104. Rd=104. Rd ≤ NED OK 4-2 Resistance a la traction du gousset Page 13 .

5. ) : A nv =tp × (hp-e1-(n-0.calcul de la résistance au cisaillement de la bloc de la cornière Ant est l’air nette soumis a la traction donnée par : A nt = tp× (e2Anv est l’air soumis au cisaillement donnée par n : nombre des rangés horizontale de boulons.5) ×d0) Page 14 .N : ≤b b = 80mm La résistance à la traction de la cornière et du gousset est vérifiée Pour b= .Il convient de vérifier que : NED ≤ Avec : NED=188 KN A=b*t Donc : ≤b A.

Page 15 .5)×15) = 737.5mm² Anv= 5*(200-(4-0. 6-calcul de la résistance des boulons au cisaillement : Les boulons sont soumis au cisaillement dans deux plans qui sont supposés être dans la partie filetée de Chaque boulon.8 donc α = 0.Ant = 5*(22-15/2) = 72.8 de section résistante est : F/4 ≤ ok Les boulons résistent à l’effort de cisaillement. On a les boulons de classe 6.5 mm² Alors : Ved=94 KN Ved ≤ OK  Conclusion : La résistance au cisaillement du bloc de la cornière est vérifiée.5 et l’aire de la section résistante du boulon M14 est : As = 115 mm² La Résistance de calcul au cisaillement du boulon M14de classe 6.

chose qui va etre benifique pour améliorer nos connaissances en la matière et aussi permettre une premiere initiation pour les gens qui veulent cotinuer aprés leur carrieres dans des bureaus d’études de structures. Page 16 .Conclusion Ce mini projet nous a permis de toucher de pret le coté pratique de la construction metallique.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful