You are on page 1of 49

Formation

PAO & Prépresse Sommaire
n Une brève histoire de l’objet imprimé................................2 n Les procédés d’impression................................................11 m 1. La typographie.......................................................11 m 2. La lithographie et l’offset........................................13 m 3. Computer To Plate..................................................15 m 4. L’héliogravure....................................................... 16 m 5 . La flexographie......................................................17 m 6. La sérigraphie....................................................... 18 n Le papier........................................................................ 19 m Introduction............................................................. 19 m 1. L’imprimé.............................................................. 19 m 2. La fabrication du papier.........................................20 m 3. Les formats............................................................ 23 m 4. Les différentes sortes de papiers............................ 25 m 5. Les impositions...................................................... 27 m 6. Le pliage...............................................................40 n Encres et couleurs...........................................................42 m 1. Les encres..............................................................42 m 2. La couleur..............................................................44 m 3. La photogravure....................................................46

Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France. Sébastien DEGLIAME 04-2004.

n

Une brève histoire de l’objet imprimé

Formation prépresse

Depuis que l’homme tient sur ses jambes poilues et vit en communauté, il éprouve un besoin de s’exprimer. Entre les premiers grognements instinctifs de l’homme des cavernes et le dernier livre de Le Clezio, beaucoup de choses ont changé si on fait exception des jambes poilues. La pensée a d’abord trouvé son moyen d’expression via la parole. Si le langage parlé peut être un excellent moyen de communication, il souffre d’un défaut : il ne laisse pas de trace. La parole se perd : ainsi on a pu assister à des scènes pathétiques en novembre 198753 avant J-C : - Grommmphhh ? Rhauuuttt ! il n’y a plus de bois ? Et il fait nuit !) - humprrhhuuiromph romph ! (je te l’ai dit ce matin qu’il n’y en avait plus !) Si certains de nos ancêtres n’avaient pas eu la bonne idée un jour ou l’autre de saisir un morceau de bois pour commencer à gribouiller le sol, il est fort à parier qu’à l’heure où j’écris ces lignes sur un ordinateur portable, nous serions tous en train de courir dans les bois transis de froid. Le bois que l’on retrouvera plus tard dans la fabrication du papier et comme matière première des caractères mobiles, mais point de parachronisme, continuons cet historique de l’écriture. m 40 000 ans av. J-C Avant l’écriture qui se révèle être un système complexe, l’Homme (période Homo sapiens) a eu recours à l’expression graphique, il y a de cela 20 000 ou 40  000 ans, c’est-à-dire 3 à 4 millions d’années (voire 5 millions selon certains scientifiques) après sa naissance période Australopithèque… On mange d’abord, on fera des dessins après… Ainsi vous pourrez admirer quelques vestiges de cette formidable époque Néanderthalienne en visitant les célèbres grottes de Lascaux où l’on trouve des peintures rupestres datant de 15  00010 000 av. J-C. Ces graphies représentent des objets ou animaux parfois accompagnés de tracés géométriques évoquant des évènements, des sortes de rébus. Parallèlement les signes arbitraires (signes pictographiques qui suggèrent une idée et non l’objet lui-même) sont utilisés pour compter. En Chine, on a retrouvé des fragments de vases gravés de signes graphiques appartenant à l’époque postérieure de la culture de Dawenkou, datant de 4 500 ans et certaines même, après datation au carbone 14, seraient vieilles de 6 000 ans. m 3 300 ans av. J-C Mais le plus ancien témoignage d’écriture qui sert de référence date de 3 300 avant J-C, les tablettes sumériennes d’Uruk au sud de la Mésopotamie — « le pays entre les fleuves » en grec méso (milieu) et potamos (fleuve) plus connue actuellement sous le nom d’Irak. Le plus ancien système d’écriture (Le cunéiforme n’est qu’une évolution graphique d’un système plus archaïque basé sur des pictogrammes sumériens (pictos semi-figuratifs) suite à l’amélioration technique du calame frappé) qui soit connu est donc l’écriture cunéiforme (d’après le latin cuneus, qui signifie coin) : Au grand damne des Chinois qui pensent que ce sont eux qui ont inventé l’écriture, et si on regarde l’avance considérable qu’ils ont eue en matière d’invention (papier, imprimerie…), on peut peut-être se demander si finalement les références chinoises n’ont pas été (volontairement ?) ignorées. Mais je ne vais pas lancer de polémique sur des spéculations que je serais bien incapable de justifier, on va s’en tenir aux événements sur lesquelles la plupart des scientifiques s’accordent. L’écriture cunéiforme se présentait sous la forme de combinaisons de clous triangulaires qui étaient gravés dans des tablettes d’argile avec un roseau taillé en biseau, la raison est tout simplement d’ordre pratique : il n’était guère aisé de dessiner sur des tablettes d’argile (tracés difficiles, bavures, imprécisions…) les scribes mésopotamiens eurent l’idée d’enfoncer leurs calames dans les tablettes d’argile fraîche pour dessiner au moyen de coins. Au lieu de représenter les objets avec des courbes, ils représentèrent les objets au moyen de clous. Après séchage au soleil ou cuisson au four, ces tablettes deviennent très résistantes. Elles permettent alors aux riches propriétaires de la cité de tenir les comptes de leurs richesses.
Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France. Sébastien DEGLIAME 04-2004.

page

2

On doit le recours à cette méthode d’expression au fait qu’à cette époque il existe déjà des organisations sociales hiérarchisées, généralement dominées par un roi prêtre : tenir des comptes, dicter des lois demande une trace. m 3 200 ans av. J-C En -3  200 apparaît le système basé sur les hiéroglyphes (du grec hieratikos  : sacré et gluphen  : graver) mais l’Égypte n’est pas le centre du monde, on s’active aussi sur d’autres continents. -2 300 l’écriture proto-indienne (composée de pictogrammes) naît quelques parts entre Mohenjo-Dajo (Pakistan) et Harrapa (Inde), tandis que 300 ans plus tard les premiers textes « littéraires » pointent à Far et Abou-Salabikh en Mésopotamie. La terre tourne et les temps changent sur les bords de l’Euphrate le sumérien disparaît en tant que langue parlée pour laisser la place à l’akkadien, le summerien restera une langue savante. m 1 800 ans av. J-C Vers -1800, commence alors l’éclosion de récits écrits, ce qu’on appelle « l’âge classique de la littérature », les tablettes de Cnossos en Crête, le code d’Hammourabi de l’ère babylonnienne au Moyen-Orient et la rédaction en Inde du Véda  : « le Savoir » par excellence, l’ensemble des textes écrits dans une forme archaïque du sanskrit, apportés en Inde par les Aryens vers le Xe siècle avant notre ère, composé de quatre recueils (Rigveda, les deux Yajurveda, Samaveda, Atharvaveda) et formant la base de l’hindouisme. m 1 500 ans av. J-C -1500 : Le proto-sinaïtique est apparu entre les hiéroglyphes et le phénicien et est considéré depuis quelques décénies par la plupart des scientifiques comme l’état archaïque du Phénicien et très probablement comme le premier pas de l’alphabet tel qu’on le connaît aujourd’hui. Ce système d’écriture fut employé par des esclaves hébreux dans les mines de turquoise égyptiennes du Sinaï. Ce qui est fabuleux dans ce système c’est qu’il préfigure tout le génie de l’invention que représente l’alphabet : À la place de signifier un mot par un graphème (plus petite unité distinctive d’un système d’écriture), ces gens ont eu l’idée de signifier un phonème (plus petite unité dépourvue de sens que l’on puisse délimiter dans la chaîne parlée). Mais pas n’importe comment et c’est ce qui est génial : ils l’on fait par acronyme. C’est-à-dire que le signe prend pour valeur phonétique le premier son de l’objet représenté graphiquement. Je dessine une tête de bœuf (Aleph en Hébreux), et bien cela signifiera le son « A », et non plus « bœuf » comme s’était le cas dans les hiéroglyphes ou le cunéiformes (certains hiéros et cunéiformes étaient déjà phonétiques mais le principe était moins ingénieux). Ce système « d’acronymes visuel » permettait ainsi, à n’importe quel novice de déchiffrer un message complexe, avec très peu d’apprentissage. Un système qui évoluera vers l’alphabet phénicien que tout le monde connaît, pour donner un alphabet certes plus rapide à écrire mais aussi beaucoup plus ardu à déchiffrer. » m 1 600 ans av. J-C -1600 en Asie mineure (Turquie actuelle) les hiéroglyphes Hittites empruntent et adoptent les cunéiformes babyloniens et il faudra attendre -1 200 pour voir apparaître le premier alphabet de 29 lettres au Yémen. Première inscription phénicienne importante gravée sur un sarcophage à Byblos (Liban). À noter que si l’étymologie du mot alphabet vient du grec (alpha et bêta correspondantes aux premières lettres de l’alphabet), ce sont les Phéniciens qui transmirent aux Grecs ce savoir afin qu’ils puissent transcrire leur propre langue. L’alphabet phénicien est composé de 22 lettres (des consonnes). Il s’écrit, comme l’arabe et l’hébreu, de droite à gauche.

page

Formation prépresse
3

Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France. Sébastien DEGLIAME 04-2004.

m 1 100 ans av. J-C -1100, les premières inscriptions votives (faites en vertu d’un vœu) sur des vases de bronze en Chine. Cent ans plus tard, l’alphabet phénicien consonantique de 22 lettres se répand en Méditerranée et en Inde, et en -800 l’alphabet grec reprend les signes phéniciens en y ajoutant des voyelles. Le problème pour les Grecs n’était pas seulement de trouver un emploi pour les lettres sémitiques (famille de langues d’Asie occidentale et d’Afrique du Nord caractérisée par des racines trilitères. L’arabe et l’hébreu appartiennent au sémitique.) qui ne correspondaient pas à des consonnes de leur langue mais également d’arriver à noter tous les sons de cette dernière. C’est ainsi que le son ph, fut d’abord noté ‘PH’ avant de se stabiliser sous la forme ‘F’. Le son kh fut attribué à l’ancien taw sémitique, C, resté sans emploi en grec. Le groupe consonantique ps, fut d’abord noté ‘PS’, mais les Ioniens (Lonie : ancienne région d’Asie mineure) recoururent rapidement au signe ‘Y’ pour le représenter. Ce qui nous évite aujourd’hui de postilloner en disant : J’ai un avion à prendre à Orlps. On arrive enfin vers des références qui nous sont plus familières. m 700 ans av. J-C En -  700, l’adaptation par les Étrusques (Étrurie  : région de l’Italie ancienne) de l’alphabet grec, ce qui donnera naissance à l’alphabet latin, les Étrusques le transmirent aux Romains qui effectuèrent quelques rectifications pour une meilleure adaptation, ce qui donna l’actuel alphabet latin, dont les Européens ont répandu l’usage dans le monde entier. L’écriture alphabétique commence à circuler autour de la planète aussi sûrement que la macarena lors de l’été 1996. Pendant ce temps-là chez les Pharaons on ne chôme pas, l’écriture démotique (la langue parlée alors) fait son apparition. En - 600 c’est autour de l’ « hébreu carré » 22 lettres, toutes des consonnes. C’est en hébreu carré que seront notés les premiers textes de la Bible. Les Égyptiens utilisent comme support le papyrus (une plante poussant dans le delta du Nil), les Grecs et les romains feront de même. Le Volumene, dont le nom est dérivé du verbe latin « volvere — rouler, dérouler » est la première forme du livre qui n’est pas encore inventé. Pour constituer ce livre en rouleau, les tiges de papyrus étaient débitées en lamelles étroites, disposées perpendiculairement les unes sur les autres puis compressées, martelées et polies. Ensuite les feuilles obtenues étaient collées les unes aux autres pour former un rouleau dont la longueur pouvait atteindre entre 6 et 15 mètres sur 30 à 40 centimètres de hauteur. Pendant ce temps-là en Inde, la grammaire de la langue sanscrite est définie et en - 300 deux écritures alphabétiques font leur apparition : la brahmi et la kharosthi, d’origine araméenne, se répandent en se diversifiant en Asie centrale, Asie du Sud-Est, au Tibet, en Indonésie. m 200 ans av. J-C - 200 : copie d’un décret de Ptolémée V sur une stèle, en hiéroglyphes, en démotique (écriture égyptienne) et en grec découverte par les savants (ou soldats suivant les sources) qui accompagnaient Bonaparte. C’est la célèbre « pierre de Rosette » (en basalte noir) qui permettra de commencer à déchiffrer les hiéroglyphes. C’est Champollion qui déchiffrera bien plus tard (1822) cette écriture composée de hiéroglyphes. Il faut reconnaître que ce Français était surdoué dans son genre, il parlait couramment le copte d’Égypte (langue ancienne) avant même de savoir monter à cheval. C’est grâce au fait qu’un même texte était écrit en 3 langues différentes qu’il a été possible de décrypter les hiéroglyphes. La « pierre de Rosette » est actuellement exposée au British Museum (puisque les Anglais via Nelson l’on volée aux Français…). m 150 ans av. J-C En -150, le papyrus est utilisé jusqu’à ce que survienne une pénurie provoquée par les Égyptiens qui en ont interdit l’exportation. Elle sera compensée par l’emploi de peaux de chèvres ou de mouton traitées pour l’écriture. Ces supports sont connus sous le nom de parchemin (Velin lorsqu’il est en peau de veau) et seront en usage en Europe jusqu’au XIII siècles. Le Volumene cède la place au parchemin, nom venant du latin « pergamena » Pergame (en TurCeett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France. Sébastien DEGLIAME 04-2004.

page

Formation prépresse
4

qu’ils s’occupent à la lecture. C’est à cette même période que l’écriture chinoise se diffuse au Japon. De la quatrième à la sixième heure.quie) étant la ville où il fût inventé. qu’il lise pour lui. . qu’on lui don ne une tâche à faire. les frères doivent être occupés au travail des mains et. À noter qu’à l’époque il n’était pas rare que certaines erreurs se glissent lors de copies… Ce qui pouvait donner parfois un sens différent à un même texte entre l’original et sa cinquantième copie… page Formation prépresse 5 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . naissances des écritures syriaques et cursives latines. m 100 ans après J-C En 100 après J-C. à des moments fixés. en réponse à la pénurie de papyrus. Après sexte qu’ils se lèvent de table et fassent la sieste sur leur lit. Et encore un point d’avance pour les chinois avec le Shuo Wen Ji Zhi (dictionnaire des caractères — pas moins de 9 353 caractères). à heures fixées également. Un travail minutieux qui demandait une grande patience. ainsi que des points diacritiques (signe qu’on ajoute à une lettre pour en modifier le son). La langue arabe fonde et codifie son écriture sur un système alphabétique consonantique dérivé de l’araméen 28 lettres. comme les Aztèques au Mexique il s’agit là encore de hiéroglyphes. à la lecture divine. C’est pourquoi. Le livre est né. de manière à ne gêner personne. m 400 ans après J-C En 400. afin quil ne soit pas désœuvré. mais qu’ils ne soient pas accablés par un travail trop dur et tentés de s’enfuir ». pour les besoins de l’église. consonnes uniquement. les écrits afin d’équiper les monastères de bibliothèques d’où leur sobriquet de « gardiens du savoir ». m L’an 0 pendant J-C On remet les compteurs à zéro et on salue l’invention du papier en Chine en l’an O.Pas d’Utilisation Commerciale . m 500 ans après J-C En 500. en parfait silence. ou.Partage dans les Mêmes Conditions 3. m 300 ans après J-C L’an 300 marque l’adoption de l’écriture chinoise en Corée bien avant d’épouser la cause marxiste-léniniste. César envahit Alexandrie par la mer brûlant le port et la bibliothèque proches des entrepôts une grande partie des 700 000 volumes qui y sont stockés partiront en fumé. Aux frères infirmes ou délicats. À partir de maintenant tout s’accélère (mais ce n’est pas une raison pour lire plus vite). Les ateliers de copies fleurissent également en Angleterre et en Irlande. L’usage du parchemin découpé en feuilles va permettre la création du Codex. Puis de nouveau qu’ils travaillent à leur tâche jusqu’à vêpres. Qu’ils fassent les travaux nécessaires depuis la première heure (six heures du matin) jusqu’à la quatrième environ. on assiste à l’invention de l’alphabet arménien et de l’alphabet géorgien.0 France. qu’on assigne une tâche telle qu’ils ne soient point oisifs. livre tel qu’il se présente de nos jours. S’il y en a un assez négligent et paresseux pour ne pas vouloir ou ne pas pou voir méditer ou lire. De l’autre côté de l’Atlantique c’est l’écriture Maya en Amérique centrale qui fait son apparition . m 47 ans après J-C En 47 après J-C. Pergame consommait beaucoup de papyrus pour alimenter sa bibliothèque. si l’un d’eux veut lire. m 529 ans après J-C 529  : l’ordre des Bénédictins — fondé comme son nom l’indique par Saint Benoît — copie. Sébastien DEGLIAME 04-2004. Le Codex est composé de feuilles pliées. on note les premières inscriptions arabes en Syrie qui augurèrent la rédaction du Coran cent cinquante ans plus tard. Un extrait des festivités selon Saint Benoît à quelques années lumières des RTT : « L’oisiveté est l’ennemi de l’âme. liées généralement en 4 et assemblées en cahiers cousus ensemble.

trouvé en 1907 par Aurel Stein dans les grottes de Mogao près de Dunhuang. dont plusieurs centaines subsistent. Sébastien DEGLIAME 04-2004. l’astronomie. Il décide (entouré d’intellectuels) d’unifier les différents types d’écriture en usage. La xylographie était connue au IXe siècle non seulement en Chine mais aussi en Corée et au Japon. les Arabes adoptent les chiffres indiens. Dans la foulée des années 800. la dialectique. on s’en fout ce n’est pas une information capitale d’autant plus que La Poste de nos jours n’est pas plus rapide qu’à l’époque du roi des Francs… m 800 ans après J-C 800 L’alphabet cyrillique (inventé pour christianiser les peuples du nord) adapte le grec à la langue slave. C’est l’eunuque Cai Lunqui qui est considéré comme l’inventeur du papier et qui a fait de celui-ci un support apte à recevoir l’écriture. et contrairement à ce qui s’est passé en Occident. aussi bien pour l’écriture que pour la xylographie. L’avantage étant de pouvoir réutiliser à nouveau les caractères pour composer d’autres ouvrages m 990 ans après J-C 990. L’encre utilisée. en céramique. Dans ce dernier pays. Avec la réforme carolingienne. et l’onciale se cantonne maintenant dans les titres et dans les initiales. de corne de cerf ou de peau.m 730 ans après J-C 730. et enfermés dans autant de petits stupas (monuments commémoratifs). Les textes reproduits par xylographie requièrent non seulement papier et encre mais font également appel à une technique de gravure inversée. Il fonde une école et une académie dans son palais et établit des écoles supérieures dans les monastères où on enseigne la grammaire. Et c’est toujours en Chine qu’on trouve les inventions les plus décicives quant à l’avenir de l’imprimerie en l’an 1000 apparaissent les premiers caractères mobiles d’imprimerie. la rhétorique. m 771 ans après J-C 771 Charlemagne. le chant et la musique… Le « renouveau » selon Charlemagne comprendra aussi la correction des œuvres copiées. le « f » se différencie du « s » par un petit trait horizontal. le papier est connu depuis longtemps. m 900 ans après J-C 900 en Chine : première grande édition classique du canon confucéen. les différentes formes que chaque lettre pouvait prendre disparaissent au profit d’une seule.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Lorsque la xylographie naît en Chine. La science arabe doit l’introduction des nombres et de l’algèbre hindoue à Ibn-Musa al-Kharismi (c’est du nom de ce mathématicien perse que vient le terme algorithme). composé de 43 caractères puis réduit beaucoup plus tard à 30 sous le régime soviétique. mieux adaptés aux calculs. en Occident. était composée de suie de pin mêlée à de la colle de poisson. le « e » idem (il se distingue du c). Les ligatures disparaissent. la géométrie. (qui ne savait pas écrire…) est à la tête d’un empire qui va de l’Espagne à la Bavière et plus au sud jusqu’aux portes de Rome. il fait créer pour les copistes l’écriture carolingienne ou caroline laquelle est à l’origine de notre typographie moderne (nos minuscules/ bas-de-casse). les chiffres romains cèdent la place aux chiffres indo-arabes. Comprenez que le caractère est taillé à l’envers pour reproduire à l’endroit la lettre sur le papier. la Chine. l’arithmétique. Il créera également 3 lignes postales vers l’Italie. page Formation prépresse 6 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Le plus ancien xylographe daté que l’on ait découvert en Chine n’est pas antérieur à 868 : c’est le fameux Sutra du Diamant. aux confins de l’Asie centrale et qui est conservé à Londres. L’Espagne et l’Allemagne mais n’ayons pas peur des mots.Pas d’Utilisation Commerciale . C’est de l’impression directe. invente un procédé d’impression utilisant des caractères en bois ou des planches de bois gravées en relief : la xylographie qui n’est plus ni moins l’ancêtre de la typographie. toujours en tête.0 France. un million de courts textes bouddhiques en chinois furent imprimés sur l’ordre de l’impératrice Koken entre 764 et 770. Le « a » se ferme en une boucle. .

L’écriture humanistique est une écriture savante. m 1 168 ans après J-C 1168 : Écriture de la Thora m 1 200 ans après J-C 1200 : Les Mongols émettent un papier-monnaie et en Europe l’écriture sort des domaines liturgiques et théologiques. vers le milieu du XVe siècle. Pendant dix ans environ. Il est encore fréquent d’attribuer à Johannes Gensfleisch. et les presses à vis servent à faire des impressions sur tissus en Occident. En 1100 les premières fabrications du papier en France sont lancées. l’une pour les livres et l’autre cursive. toujours à la pointe de l’innovation en Chine. en 1450. On commence à écrire dans sa langue maternelle au lieu du latin. Gutenberg travailla pour obtenir des lettres métalliques mobiles et un métal convenable susceptible d’être coulé dans des moules. Comme déjà évoqué précédemment. Le mérite de Gutenberg est de comprendre l’intérêt de la mécanisation du procédé d’imprimerie. Il fera fabriquer par Sarpach une presse autant dérivée de la presse à vis utilisée par les papetiers que des pressoirs des vignerons de la vallée du Rhin. l’invention de l’imprimerie.Pas d’Utilisation Commerciale . d’antimoine et d’étain. Vers 1 455 Gutenberg imprime la Bible mais fini par perdre son atelier d’imprimerie faute de pouvoir le rembourser et meurt ruiné en 1 468 dans la misère la plus totale… 1467 : Premier livre imprimé en français. à Mayence. par un alliage judicieux de plomb. premier livre imprimé avec des caractères mobiles en métal quoique certaines sources attribuent l’utilisation du métal à la Corée. m 1 450 ans après J-C Vers 1450 Gutenberg invente la typographie (art de mettre des caractères dans des mises en pages). pour s’intéresser à la philosophie. La première se décline en deux graphies. couplé à l’usage du papier. Les abréviations disparaissent. C’est ce dernier qui trouva.m 1 050 ans après J-C 1050. Histoires de Troyes par Raoul Le Fèvre. Le fer était trop dur. L’orient connaît les « caractères mobiles ». cet avis. il perçait le papier . Sébastien DEGLIAME 04-2004. jeune clerc très instruit et copiste très adroit. l’astrologie et l’astronomie. page Formation prépresse 7 . avec Pierre Schoeffer. les Chinois inventent l’imprimerie avec les premiers caractères mobiles en bois. la cuisine et même les romans. la médecine. dit « Gutenberg ». mais les ligatures restent. le plomb était trop mou et ne résistait pas à la pression. tandis que l’écriture populaire reste gothique. Le papier va remplacer peu à peu le parchemin. L’imprimerie révolutionne la diffusion des livres.0 France. Gutenberg quitta Strasbourg et s’associa. les mathématiques. C’est une écriture souvent penchée vers la droite.Partage dans les Mêmes Conditions 3. m 1 250 ans après J-C En 1250 Vincent de Beauvais écrit la première « encyclopédie » Speculum Majus qui rassemble le savoir médiéval. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . l’écriture humanistique se répand avec succès parce qu’elle est plus lisible. 1300. n’est guère partagé en Asie où les premiers textes reproduits par xylographie (impression de feuillets entiers à l’aide de planches gravées) l’ont été plus de six siècles auparavant et où les premières impressions typographiques sont antérieures de plus de quatre siècles. le mélange qui permit d’obtenir des lettres moins dures que celles qu’on avait avec le fer et résistant néanmoins à l’effort de la presse. m 1 400 ans après J-C 1400 : en France. profondément ancré dans les esprits. la deuxième se mélange à la lettre de forme (toujours employée pour les calligraphies de luxe) pour créer la bâtarde.

il fallait connaître le latin. Sébastien DEGLIAME 04-2004. La cadence de composition grimpe à 8 000 caractères à l’heure.0 France. savoir lire le grec et être pourvu d’un certificat de capacité délivré par l’Université. mais. d’où son nom issu de « Line of Type ». des vignettes diverses. L’Allemand Alois Senefelder découvre que la pierre calcaire repousse les corps gras de ses parties humidifiées. pour être imprimeur. inventée en 1887 par Tolbert Lanston. Il faut attendre 1880 et Ottmar Mergenthaler. qui révolutionne la composition avec sa Linotype. À partir du XIXe siècle. en insérant des espaces pour créer la justification.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Firmin Didot reprend la fonderie de son père où il perfectionne et augmente la variété des caractères. . l’imprimerie typographique prit un essor considérable. m 1 789 ans après J-C En 1789. dont la première est due à Koenig. Ce système s’est surtout développé dans l’industrie du livre. avoir subi des examens sur toutes les parties de l’imprimerie et de la librairie. et celles-ci. La stéréotypie s’implantait. cédèrent la place aux presses mécaniques. Il met alors au point la technique de la lithographie.Pas d’Utilisation Commerciale . écrire. enfin avoir fait quatre ans d’apprentissage et avoir servi les maîtres en qualité de compagnon pendant trois autres années. Un système complexe de valves.m 1 536 ans après J-C 1536 : Pour favoriser l’expansion de l’imprimerie François 1er exempta les imprimeurs-libraires de tout service militaire. L’Allemand Friedrich Koenig invente la presse cylindrique. Les presses en bois furent remplacées par les presses du système de lord Stanhope. grâce à des encres ou des crayons gras. Cette machine permet de composer les lignes sur un clavier et de fondre ensuite tous les caractères en une ligne complète. à leur tour. notamment pour le tirage des épreuves. l’ouvrier pioche dans la casse et compose ses lignes à la main. Il invente la stéréotypie (brevet en 1 797). à Philadelphie. Jusqu’en 1789 les imprimeurs furent soumis à des règlements sages et prévoyants qui leur assuraient sécurité et prospérité . de leviers et de circuits à air comprimé compose les caractères individuellement. elle permet au journal londonien The Times l’impression de 1 000 pages à l’heure. On grava de nombreux caractères de fantaisie. L’invention de la lithographie stimula le zèle des typographes. Caractère par caractère. Remplaçant les presses planes. en 1812. L’Américain Richard Hoe construit la presse rotative en 1846. entre 1  200 et 1  500 caractères à l’heure. Imaginez une énorme machine à écrire approvisionnée en plomb fondu et les matrices qui descendent. La Monotype est une machine similaire. m 1847 ans après J-C 1847 La presse de Marinoni imprime pour la première fois en recto verso m 1880 ans après J-C 1880 Mergenthaler invente la Linotype La composition de la page imprimée reste laborieuse. procédé de clichage qui permet une conservation facile des formes typographiques m 1796 ans après J-C 1796 Mise au point de la lithographie Du grec lithos. page Formation prépresse 8 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . la pierre et graphein.

Elle s’inspire du principe de l’offset pour préparer la page que l’on va mettre sous presse (système de seconde génération). il peut imprimer sur des supports variés. m 1880 ans après J-C En 1880. page Formation prépresse 9 .m 1890 ans après J-C 1890. Higounet et Moyroud. m 1904 ans après J-C 1904 Rubel découvre le principe de l’offset La mécanique et l’électricité permettent en 1900 de construire des presses imposantes et à très gros tirage si nécessaire.Pas d’Utilisation Commerciale . Les autres éléments des systèmes de photocomposition évoluent par la suite pour obtenir de meilleures performances. Sébastien DEGLIAME 04-2004. Un jeu de lentilles permet de générer des tailles variables de caractères. Le principe est donc resté le même. Le principe mis en œuvre est du type négatif-positif. Government Printing Office fait une première tentative pour se débarrasser des hauts et bas de casse en 1946. 1949. Un papier photosensible est placé derrière et le tout et exposé à la lumière. Invention de la photocomposeuse Lumitype-Photon par deux Français. de la presse à vis de Gutenberg à la Linotype. un imprimeur américain nommé Ira Rubel. sans détérioration aucune. mise en œuvre de la 1re photocomposeuse électronique.S. s’aperçoit par hasard que l’image utilisée en lithographie peut être transférée sur un cylindre de caoutchouc puis sur papier. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . sous les éclairs lumineux d’un stroboscope qui impressionne le papier photosensible. Le procédé « offset » tient son nom de la présence d’une surface intermédiaire entre la forme imprimante et le support : le blanchet. Mais son application ne se développera qu’à partir de 1930-1940. la photogravure propose de graver le métal directement à travers une couche de vernis photosensible. Ce dernier est un matériau caoutchoutique destiné à « reporter » (en anglais : to set off) l’image de la plaque au support. c’est la première génération des systèmes de photocomposition. On retrouve au développement une page imprimée. Un disque comportant les matrices des caractères en négatif se positionne par rotation. Mais il faut attendre l’électronique pour détrôner les Linotypes et consort. Il découvre l’offset. avec un procédé plus performant. m 1946 ans après J-C 1946 Mise en œuvre de la 1re photocomposeuse La composition de la page imprimée évolue peu depuis les Linotype et Monotype. sont progressivement confiés à un ordinateur spécialisé. Les caractères (ou les lignes composées) sont toujours en métal. vient ensuite l’impression en couleur. invention de la photogravure.0 France. m 1954 ans après J-C 1954. Le concept principal de la photocomposition est ce disque couplé à une optique variable. C’est un procédé que l’on classe parmi les procédés d’impression indirects Ce procédé connaît un gros succès car il est plus économique que les presses métalliques. La saisie et le stockage des textes. Le U. La machine s’appelle Intertype Fotosetter . une machine baptisée Photon 2 000 est commercialisée. lorsqu’en 1904. Les procédés mis en œuvre ne laissent espérer aucun progrès. Ces composeuses utilisent au mieux les technologies mécaniques disponibles à leur époque. par exemple. comme aux premiers temps de l’imprimerie. Une matrice permet d’insérer par le côté des négatifs de lettres pour composer les lignes.Partage dans les Mêmes Conditions 3. De plus. selon le texte saisi au clavier.

en passant un accord avec Adobe en 1985 (et un autre avec Aldus pour le logiciel de PAO PageMaker). . Devant le refus de Xerox d’en faire un produit commercial à part entière. Charles Geshke et John Warnock décidèrent de fonder leur propre compagnie Adobe Systems. la on parle aussi de CTP mais la dans le sens « computer to press » c’est bien du feuille à feuille et un système d’impression indirecte avec rouleaux et blanchet sauf que les plaques sont gravées directement (Direct Imaging) sur la machine (2  540 dpi équivalent d’une trame 150) et qu’il s’agit d’offset à sec (sans mouillage). destiné à piloter les imprimantes Xerox. un langage nommé « Interpress ». m 1990 ans après J-C 1990 : généralisation de la PAO. plus de montage ni d’insolation. à la recherche d’une killer application. la base reste de l’offset traditionnel mais la chaîne de fabrication est allégée : plus de flashage de film. 1995 : Apparition de l’impression numérique Il existe plusieurs variantes d’impressions numériques. permit à PostScript de s’imposer commercialement. permet des formats en longueur (banderoles de 3 mètres de long par exemple) et l’impression recto/verso simultanée en un seul passage. Mais c’est Apple.Pas d’Utilisation Commerciale . constitua le premier logiciel d’impression graphique générique. pas d’encre offset mais du toner. les photocomposeuses tombent en désuétude remplacées progressivement par des Macintosh. . l’impression numérique proprement dite : pas de système offset à la base.Partage dans les Mêmes Conditions 3.m 1982 ans après J-C 1982 John Warnock et Charles Geshke avaient créé un peu plus tôt au sein du fameux centre de recherche Xerox Parc. le produit de leur travail nommé « PostScript ». En 1984. Sébastien DEGLIAME 04-2004. qui. page Formation prépresse 10 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . le fichier numérique de base est flashé pour sortir directement sous la forme d’une plaque offset (au choix en aluminium ou en polyester) prête à être calée sur une machine offset traditionnelle. .0 France.Le CTP (computer to plate). idéal pour les petites quantités. il s’agirait plutôt d’une énorme imprimante alimentée de bobines de papier (comme la Chromapress de chez Agfa).Il existe des hybrides comme la Quickmaster de Heidelberg (photo). On reviendra plus en détail sur l’impression numérique notamment sur les avantages et inconvénients.

4 passages… Une petite machine offset 2 couleurs réglera le problème en 2 passages et une petite 4 couleurs en un seul. L’offset utilise la pression du cylindre porte blanchet (en caoutchouc) sur le papier elle ne transparaît pas sur la feuille alors qu’en typo c’est à la fois le problème et ce qui faisait le cachet de certaines impressions de qualité. La typographie La typographie est réalisée à l’aide de surfaces en relief de même niveau qui. Ensuite on entoure 11 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . comme le coupon que vous renvoyez à EDF). 4 lavages.Partage dans les Mêmes Conditions 3. après encrage. Comment ? Tout simplement en déshabillant le cylindre de pression pour renforcer l’impression. Imaginez le feeling qu’il fallait pour imprimer recto/verso sur du 100 grammes ! Car diminuer la pression affaiblit l’image imprimée. généralement plus grosse en format (Double Jésus 76 x 112 cm chez Heiderlberg).0 France. Si imprimer en quadri était laborieux : 4 calages. sont pressées contre le papier pour réaliser l’impression. Gralat (avec sa célèbre mise en pression au pied. la perforation (filet de découpe en pression. la typographie qui Forme imprimante date de Gutenberg est un procédé trop lourd pour répondre à la production : des tirages plus gros. le gaufrage. 4 passages. le numérotage. à des endroits précis. c’est pourquoi on répartit la pression par endroits seulement. Heidelgerg (SBG). Nebiolo. impression de cartes de visite par exemple mais de moins en moins car les petites machines offset de petit format tendent à reprendre ce marché du fait que la demande en matière de cartes de visite a changé. Une manille composée de feuilles de garde (de la carte de Lyon pour les plus épaisses et page de la pelure pour les plus fines) que l’on déroule sur son marbre après l’avoir retirée du cylindre. Les parties plus basses que les surfaces en relief ne reçoivent pas d’encre et ne sont donc pas en contact avec Cylindre la feuille de papier pendant l’impression. en effet le cylindre de pression est enveloppé de feuilles que l’on découpe pour avoir plus ou moins de pression à tel endroit du cliché. donnera du relief à un imprimé (étiquette de champagne par exemple) La typo est encore utilisée pour les petits travaux de ville (qu’on appelle bilboquet). on ne se contente plus d’un texte en une ou deux couleurs. Le gaufrage par exemple qui. m 1. Sébastien DEGLIAME 04-2004.n Les procédés d’impression Formation prépresse En imprimerie. Or les petites machines du genre « OFMI » (Heidelberg) qui utilisent le procédé d’impression typographique à plat (presse à platine) ne sont pas compétitives pour imprimer de la quadri. Trop de pression et on voit au verso le relief de l’impression.Pas d’Utilisation Commerciale . 4 calages. par un excès de pression. de Les éléments imprimants de la typographie peupression vent être soit des compositions manuelles ou mécapapier niques en alliage de plomb soit des clichés. Rouleau encreur Fin des années soixante-dix l’offset a remplacé la typographie dans les imprimeries. En effet. non sans difficultés. 4 lavages. des délais toujours plus courts… Mais elle subsiste cependant pour différents travaux. le résultat n’est pas comparable à une quadri offset de nos jours. . il existe 3 façons distinctes de reproduire un signe selon que la forme imprimante est : en relief. toujours sympa d’avoir l’impression de lâcher une tonne de pression en montant sur la pédale…) ce sont les marques de presses typo monocouleur à cylindre que l’on croise dans les ateliers. le relief permet des choses que l’offset ne peut pas faire notamment sur des petites quantités. on veut de la quadrichromie. Il s’agit d’une impression directe. Les presses typographiques se voient alors cantonnées à faire d’autres travaux comme le rainage (une marque sous pression qui facilite le pliage et évite au papier épais de casser). Idem pour les machines qui utilisent le procédé d’impression typographique sur machine à cylindre. à plat ou en creux.

. en offset sur une machine 4 couleurs ça prendra deux heures maxi… Les cylindres typos se contenteront donc de passer leur journée à rainer. pas pour se désaltérer). Une fois qu’une ligne était composée. elles avaient aussi l’avantage dans le cas des linotypes de faire des blocs.les zones les plus faibles constatées sur l’imprimé pour repérer l’emplacement des surfaces à compenser. plus rapides qu’un humain. on a alors recours à des clichés via les techniques de la photogravure typo . on ne voit pas les journées passées. stéréotypie et galvanotypie (clichés non métalliques) puis les clichés polymères. perforer… Recyclage de ses dinosaures de l’imprimerie qui ont fait les heures de gloire de l’impression jusque dans les années soixante-dix. Je ne rentrerai pas dans les détails d’ordre mécaniques (réglages du passage papier. une ficelle mal serrée et tout allait par terre… On appelait ça un pâté quand ça tombait dans la galée et un soleil quand ça tombait par terre. Pour en avoir fait quelques centaines. et rien de tel qu’un soleil pour vous mettre de mauvaise humeur. un composteur en main (une sorte d’équerre) qui servait à accueillir les différents caractères qui formaient les phrases. Il ne fallait pas être manchot. il fallait l’assembler avec tout l’art de la mise en page. ce n’est pas une légende. deux solutions s’offraient : composition manuelle avec la célèbre casse. page Formation prépresse 12 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Ensuite le conducteur peut intégrer le travail du compositeur en insérant la forme dans un châssis qu’il va caler sur sa machine. ces petits rafistolages qui vous simplifiaient la vie et se transmettaient par les anciens aux novices à condition d’avoir une tête qui leur revenait et de payer aux « patriarches » un « jaune » (Ricard) de temps à autre (oui.Pas d’Utilisation Commerciale . Dans le cas de textes par exemple. le procédé d’impression directe demande à ce que l’élément imprimé soit à l’envers puisque via la pression et le système d’encrage il va se retrouver reporté à l’endroit sur la feuille. il valait mieux savoir lire à l’envers . Car il faut savoir qu’imprimer sur une machine typographique est presque un art. on faisait ça sur une galée (une pièce de bois à rebords de style pupitre) une fois la page prête on mettait une ficelle autour de l’ensemble et on la mettait sur un marbre après correction (on faisait une épreuve à la main pour relire en passant un coup de rouleau encreur). Les compétences sont un peu différentes en offset. Pour les images. les linotypes ou monotypes entraient en piste. Dans le cas d’une composition mécanique. Primo.0 France. ou on déchire des bouts de feuille pour réduire. non seulement ce sont des heures de travail gâchées mais en plus il faut redistribuer tous les caractères dans la casse pour recommencer. un compartiment en bois (grand tiroir) où sont rangés dans un ordre bien précis (les minuscules en bas d’où l’appellation bas de casse) les caractères pour chaque lettre ou signe. Sébastien DEGLIAME 04-2004. réglages pour un bon repérage) mais toujours est-il qu’avec un peu de passion.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Seulement voilà. je peux vous assurer qu’il faut de la patience pour faire de bonnes » mises » (nom donner à cette opération délicate). Je vous parlais plus haut des éléments imprimants sous forme de compositions. l’imprimeur de la vieille école utilise l’eau essentiellement pour légèrement éclaircir son jaune ou se laver les mains. le procédé est moins contraignant et plus stable et fait moins appel à tous ces « trucs ». ce qui facilitait la manipulation. on colle alors avec de la gomme arabique (mais la salive marche bien aussi pour la pelure) des petits bouts de pelure pour augmenter la pression. passer une journée pour faire un quadri recto/verso qui tire à 4 000 exemplaires n’est pas très productifs.

Sébastien DEGLIAME 04-2004.Partage dans les Mêmes Conditions 3. une tête de marge aspire via des ventouses les feuilles qui descendent en nappe vers le balancier. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Une fois arrivées au balancier. des rouleaux distributeurs (qui se déplacent également de façon latérale afin de mieux distribuer l’encre) et des rouleaux toucheurs qui encrent la plaque. en utilisant des pierres calcaires.0 France. C’est un procédé d’impression indirecte.m 2. tous deux font appel à la répulsion entre l’eau et le corps gras. La pierre est alors encrée au rouleau. le blanchet qui lui est en contact avec le porte plaque sur lequel est accroché une plaque avec le motif (à l’endroit) à imprimer. Une fois imprimée la feuille est amenée à la réception (toujours en passant de page 13 pinces en pinces) puis est déposée sur la feuille précédente formant une pile de papier. En gros.Pas d’Utilisation Commerciale . . on appelle cette opération le repérage. un système d’encrage qui comporte un encrier avec un preneur (rouleau qui fait des allers et retours entre la table de l’encrier et les rouleaux distributeurs). l’eau repoussée par les parties grasses du dessin restait dans les parties blanches. Le principe que je viens de décrire dans le cheminement du papier est valable également pour les presses typographiques à cylindre. Comme on l’a vu. Formation prépresse Cylindre de pression Papier Cylindre Les machines offset sont donc généralement porte équipées d’un système de mouillage avec un plaque Mouillage preneur d’eau (rouleau en métal qui trempe dans le bac à eau). elle s’imprime sur un support en caoutchouc (le blanchet) — le texte est donc reproduit à l’envers sur le caoutchouc — qui à son tour dépose l’impression à l’endroit sur la feuille. pour cela on ouvre les rames de papier conditionnées par 500 feuilles (précision : une ramette ne contient pas 250 feuilles mais 500 feuilles en petit format : 21x29. la pierre étant humidifiée. ces repères d’impressions que vous voyez sur les feuilles avant la coupe. La lithographie et l’offset : L’offset n’est qu’une variante de la lithographie. les feuilles sont prises par des pinces et entraînées dans la machine jusqu’à être prises par le cylindre de pression. Pour l’offset. la pierre fut remplacée par le métal mais le principe est resté le même. la lithographie a été inventée par Alois Senefelder en 1796. Le dessin était exécuté à l’encre grasse. ainsi lorsque l’on repasse la feuille en machine pour imprimer d’autres couleurs (par exemple une quadri demandera deux passages en machines sur une 2 couleurs : bleu et rouge puis jaune et noir) on pourra caler la nouvelle impression sur la précédente. Encrage Si les rotatives font appel à des bobines de papier. voilà comment on part d’une feuille blanche à une feuille imprimée : On charge le papier à l’arrière de la machine. généralement un rond avec une croix dedans que l’on appelle « hirondelles » (le nom change parfois selon les régions). les machines offset que vous croiserez dans une imprimerie traditionnelle sont des machines à feuille avec un système en feuille à feuille (comme les petites GTO Heidelberg) ou en nappes (la plupart des autres machines). La plaque de métal (exemple texte normalement lisible à l’endroit) enroulée autour d’un cylindre est humidifiée puis encrée. Puis le système de pression par cylindre qui peut varier selon les machines (comme le système planétaire avec un seul cylindre de pression pour plusieurs groupes). C’est le cylindre porte blanchet qui vient en pression contre le cylindre de pression qui tient la feuille reportant sur le papier (donc à l’endroit) le motif qui est sur le blanchet (à l’envers). C’est à ça que servent les croix de repères. L’impression était réalisée par pression. c’est à ce moment-là que la pression se fait.7). l’encre n’adhérait qu’au dessin. repoussée par les zones humides. elles seront chacune rectifiée : le rectificateur permet de placer la feuille toujours de la même manière pour que l’impression se trouve exactement au même endroit sur chaque feuille. des mouilleurs (rouleaux d’abord habillés en tissu puis en caoutchouc depuis une quinzaine d’années) et des toucheurs mouilleurs qui humidifient la plaque.

Sébastien DEGLIAME 04-2004. ça permet d’imprimer un texte noir au recto et au verso en même temps. Le sixième groupe rendra bien des services pour les travaux qui demandent un vernis (protecteur. un gain de temps considérable sur les gros tirages en mono : 2 fois plus vite + économie de temps sur les calages et le retournement du papier. si c’est une 4. il part au flashage (le fichier. un monteur offset va prendre les films et les monter les uns sur les autres pour qu’il n’y ait pas de défaut de repérage (pour que le conducteur puisse placer les couleurs page parfaitement les unes sur les autres) il s’aidera des repères d’impressions (croix de repère = hirondelles) et armé de 14 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . inséré à gauche du texte qui explique pourquoi depuis l’âge de 13 ans vous collez des têtes de taureau sur les canards (ah ces artistes…).Pas d’Utilisation Commerciale . un A4 avec les traits de coupe dûment placés afin que le massicotier ne coupe pas en deux votre canard/taureau. Cylindre porte plaque Encrage . Il peut s’agir d’une couleur d’accompagnement. Sinon sur une machine normale. ici c’est le chemin dans une monocouleur qui imprime une couleur à la fois qui est décrit. 5 ou 6 couleurs l’opération se répète à la suite sur autant de groupes couleur. Sur une 2 couleurs. Sur une 4 couleurs on fera deux couleurs sur les deux côtés et sur une 8 couleurs de la quadri recto/verso. C’est là que les couches primaires de votre canard/taureau vont être séparées en 4 couleurs. mais ça peut être aussi une couleur argent ou un or.Partage dans les Mêmes Conditions 3. un film pour chaque couleur : le bleu. une fois que le recto est imprimé. Une fois les films sortis après révélation et développement.Bien sûr. le jaune et le noir ? Formation prépresse Cylindre de contre pression Papier Cylindre porte blanchet Pour la simple raison que certains travaux demandent des passages supplémentaires que Mouillage l’on évite sur une 5 ou 6 couleurs. On reviendra plus tard sur quelques cas particuliers (les aplats noirs qui demandent des supports d’autres couleurs etc. le jaune et le noir. on attend un peu que ça sèche et on réitère l’opération. le rouge. on appelle ça la retiration. Ça paraît simple parce que schématisé mais en réalité il y a énormément de choses à régler et à surveiller. Il existe un type de machine qui peuvent imprimer le recto et le verso en même temps. le rouge. Votre fichier va être imposé dans Xpress par exemple. Pourquoi 5 ou 6 couleurs ? Alors que vous ne connaissez que 4 couleurs primaires ? Le bleu. Au départ. La retiration sur une machine offset se caractérise par le fait qu’une fois que la feuille est imprimée au premier groupe-dans le cas d’une 2 couleurs. (Je mets le texte qui suit en couleur pour une raison que vous comprendrez ensuite) Une fois le fichier enregistré.). esthétique ou alimentaire-obligatoire sur les sets de table normalement). un fichier numérique : par exemple vous venez de faire un sublime collage dans Photoshop d’un canard avec une tête de taureau. Comme nous le verrons plus en détail dans d’autres dossiers.elle est reprise par l’arrière (il existe différents systèmes de retournement selon les fabricants). pas le massicotier). une image en quadri va passer par un bon nombre d’étapes avant de se retrouver sur le papier. un ton direct (pantone) qui va par exemple être un aplat orange qui entoure des photos en quadri.0 France.

noir) à chacun des groupes d’impression de sa 4 couleurs et faire son calage des couleurs en repérage. je l’impose via INposition par exemple (un logiciel d’imposition) et j’envoie flasher via un RIP qui tient la route (20 000 euros pour que ça tienne la route. Vous vous demandez pourquoi le texte était en couleur ? Parce que c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour vous montrer l’intérêt du CTP. Dans le cas d’une impression de plusieurs pages différentes à la fois. Le monteur corrigera les éventuelles pétouilles : poussières diverses qui à l’insolation font des tâches transformées en zones imprimables et non désirables et ce. On prend les films les uns après et les autres et on les place sur un banc d’insolation. l’encrage puis commencer son tirage après signature du BAT auprès d’un responsable (chef d’atelier) ou du client (qui dans ce cas est obligatoirement présent sur place). le support de film est calé dans une barre de tétonnage (des petits plots qui passent dans les supports de film perforés). C’est le même principe que pour la photo. . plus c’est cher plus on flashe vite) qui est reliée par exemple à page une Advantra 25 (développeuse de chez Agfa) et 15 minutes après je monte les plaques sur la machine et vous venez 15 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . il collera les différents films selon l’imposition demandée (on reviendra aussi sur les impositions dans le prochain chapitre). on insole le film qui est placé dessus ainsi exposé à la lumière puis on développe la plaque dans un bain de révélation et de fixation (en les passant dans une développeuse de plaques). la plaque sort… Elle est presque prête… Car avant de la mettre à disposition du conducteur. Sébastien DEGLIAME 04-2004. car pour comprendre le computer to plate il vous suffit juste de relire le texte en vert en oubliant tout le texte en bleu. Les films sont collés sur un support de film (un film un peu plus épais que les autres). je copie le fichier Xpress sur mon MAC. il faut faire un support imprimant pour chacun des 4 films. jaune. ça permet aussi d’effacer certains bords de films qui pourraient tomber dans la zone d’impression. En effet. c’est-à-dire vérifier que l’insolation a bien été faite en s’assurant que les trames n’ont pas été brûlées ou qu’une poussière glissée entre deux films n’a pas provoqué une diffusion ce qui aurait pour résultat une tache (plutôt un vide) sur la trame de votre joli canard/taureau. Certes l’investissement est conséquent. Computer To Plate L’intérêt : gain de temps et de personnes. vous me donner votre CD avec votre canard/taureau. en les effaçant avec de la pâte de correction (au pinceau ou stylo correcteur). régler sa machine.son compte-fils (petite loupe puissante montée sur charnière) va monter les films. Eh oui. le monteur va la corriger. Le conducteur offset peut accrocher les 4 plaques (bleu. Formation prépresse m 4. un bon RIP pour flasher plus une développeuse pour les plaques faut compter au minimum dans les 90 000 euros. pour être sûr que ça ne bouge pas d’un film à l’autre . rouge.Partage dans les Mêmes Conditions 3.Pas d’Utilisation Commerciale . Il peut enfin ranger les plaques à l’abri de la lumière.0 France. Les avantages : m Le gain de temps est évident. Les plaques sont présensibilisées. Voilà votre canard/taureau prêt à être insolé. toutes les opérations écrites en bleu disparaissent… Et le monteur avec… Ce qui explique l’intérêt que suscite le CTP.

donc plus de perte de temps.Pas d’Utilisation Commerciale . pas de ton directe.20 minutes plus tard signer le BAT en machine. les moins profondes 16 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Les inconvénients : Elles ne peuvent pas faire ce que fait une machine offset traditionnelle. Les avantages : Le temps de production. Avec le CTP. Si vous êtes patron d’une petite imprimerie. Les Chromapress ou autres. Les inconvénients : m Les plaques polyester ont une durée de vie limitée en machine (mais rien n’empêche d’investir plus pour travailler avec des plaques en alu plus résistantes) au bout de 20 000 exemplaires les trames s’effacent… C’est donc limité à des petits tirages ou alors on recale un nouveau jeu de plaque. m Les plaques polyester se conservent difficilement (pour retirage par exemple) et un dernier inconvénient avec ces plaques : elles s’allongent un peu en machine et perturbent le repérage. on est obligé de passer par des épreuves sur des tireuses genre à sublimation de trames (pas de vraies trames). C’est mon opinion sur l’offset numérique. m Les plaques polyester coûtent moins cher que les plaques traditionnelles. Formation prépresse . Les éléments imprimants sont gravés en creux. L’encre est page déposée sur le papier par pression. ils se présentent sous forme de minuscules alvéoles plus ou moins profondes qui s’emplissent d’encre liquide. pas d‘attente séchage on peut couper de suite et les format originaux (3 mètres de longueur sur une laize de 45 cm par exemple). m Plus de problème de pétouilles ou de diffusions dans la trame (puisqu’il n’y a plus de film). le recto/verso immédiat. je suis plus réservé sur l’impression numérique proprement dite. Sébastien DEGLIAME 04-2004.0 France. ce n’est pas 100 % fidèle à ce qui va sortir à l’impression (car ça dépend essentiellement du conducteur) mais c’est très proche. m Un repérage entre les couleurs quasiment parfait. pas de vernis… Et la qualité est différente . l’offset est une valeur sûre mais onéreuse sur les très petites quantités que l’impression numérique saura gérer dans certaines limites. des Matchprints à partir des films. vous pouvez avec des connaissances PAO et une bonne expérience de conducteur offset faire tout tout seul. Donc tout dépend du travail à réaliser. autant pour les aplats ça pète bien en impression numérique que les tramés font parfois pitié. ça à peut-être changé depuis. L’encre est essuyée avant chaque impression et se cantonne dans les creux. ces grosses imprimantes qui permettent des petits tirages quadri recto/verso en temps réduit.Partage dans les Mêmes Conditions 3. m Les épreuves… En tradi on fait des Cromalins. m 4. en tradi on doit refaire la plaque s’il y a une diffusion et la correction en machine (le monteur ne peut pas tout voir) est contraignante (temps et risques d’erreur en effaçant un bout de texte ou de trame : pas facile de corriger. Les gravures profondes traduisent les noirs de l’originale. sans compter que les consommables sont très chers. Et le plus gros avantage étant la personnalisation des exemplaires ce qu’on ne peut pas faire en offset. L’héliogravure C’est une adaptation moderne de la taille douce dérivée de la gravure à l’eau-forte dit aquatinte. de ce que j’avais pu voir en 1997 ce n’était pas super-convaincant. pas d’argent. en sorte de papier. pas d’or. le conducteur doit avoir un œil constant pour rectifier au cas où. plus de possibles erreurs humaines au montage. Limitées en grammage papier. Le toner (qui remplace l’encre offset) est non seulement cher mais pose des problèmes qu’on ne connaît pas en offset (qui de son côté en révèle d’autres me direz-vous mais bon…). allongé de tout son long entre deux groupes d’impression) m Un bonhomme (salaire) en moins dans la chaîne de fabrication donc plus de « jaunes » pour les autres.

Le problème que les inventeurs de l’héliogravure ont eu à résoudre a été de remplacer la gravure manuelle — extrêmement lente et ne reproduisant que des sujets au trait — par une gravure photomécanique rapide capable de reproduire les sujets à tons continus. Les presses flexografiques en ligne qui sont principalement utilisées pour la fabrication de boîtes pliantes et étiquettes permettent de combiner en un seul cycle de production l’impression flexographique. Plus la quantité d’alvéoles est faible. paquets de cigarettes et bon nombre d’autres produits d’emballage. l’aptitude des encres flexographiques à sécher rapidement supprime les temps de séchage. Contrairement aux encres à base d’huile utilisées en procédé offset. Le tissu. Ces cylindres tournaient dans des bacs emplis d’encre qui s’insérait dans leurs creux Cylindre et dont une racle enlevait l’excès. cette fonction est assurée par des rouleaux barboteurs à double cylindre . pompait le système cogravée loré constamment renouvelé. découpé à la forme puis plié dans des postes d’impression pouvant aller jusqu’au nombre de dix et aménagés l’un au dessus de l’autre à l’horizontal. qui les pression utilisait pour produire des cotonnades portant des sujets rustiques gravés à la main. L’amélioration continuelle de la qualité de l’impression flexographique au cours des dix dernières années s’est traduite par une augmentation significative du recours aux presses flexographiques en ligne pour la fabrication de boîtes de céréales. Formation prépresse Cylindre de pression Support d'impression Cylindre porte cliché Sur les anciennes presses. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .les gris et les parties non gravées donnent les blancs. la transformation et l’ennoblissement du produit. Les formes imprimantes Cylindre de l’héliogravure sont des cylindres en cuide vre empruntés à l’industrie textile. les générations les plus récentes de ce type de presse sont entre autres équipées de racles à angle inversé et de racles à chambre qui assurent une répartition plus régulière de l’encre. m 5. page 17 . Ils y sont parvenus en adoptant les méthodes de la photographie et de la photogravure. Des millions de petites alvéoles gravées dans ce cylindre assurent le transfert l’encre depuis l’encrier sur la plaque d’impression. L’élément principal de cette technologie d’impression est le cylindre encreur-doseur (anilox).Partage dans les Mêmes Conditions 3. vernis. Cylindre tramé Râcle Encrier Le support d’impression est imprimé. Sébastien DEGLIAME 04-2004. La flexographie. portant la forme Râcle mis en contact intime avec lesdits creux par imprimante un rouleau presseur. plus les cellules sont profondes et transfèrent une plus grande quantité d’encre.0 France. L’encre superflue située autour des alvéoles est éliminée pendant la rotation du cylindre anilox.Pas d’Utilisation Commerciale . Les valeurs sont donc en fonction de l’épaisseur relatives de l’encre dans Support d'impression chacun des creux. La taille de ces alvéoles détermine la quantité d’encre transférée sur la plaque.

mais aussi plastiques. la sérigraphie est un procédé d’impression utilisant un écran de soie qui laisse passer l’enCâdre râcle cre à travers certaines mailles (celles Tissus encre qui n’ont pas été obstruées d’après le motif à reproduire). carton et tissus. « écrire ». page Formation prépresse 18 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . La sérigraphie. etc. Les parties du motif qui ne doivent pas venir en couleur sur la matière à imprimer sont mises en réserve. . La sérigraphie permet l’impression d’affiches.m 6. les bouteilles en verre. différentes techniques : — des procédés artisanaux et artistiques utilisent des colles et autres produits imperméables. de PLV.Pas d’Utilisation Commerciale . on étale une petite quantité d’encre d’un bord à l’autre de l’écran.Partage dans les Mêmes Conditions 3. verre ou céramiques. « soie » et du grec Retour de la râcle graphein. Ce procédé est capable d’imprimer de nombreuses Support d'impression matières  : papier. d’autocollants et l’impression directe d’objets très divers comme les CD. des vernis protecteurs ou le découpage de film — le procédé mécanique et industriel utilise le report photographique grâce à un typon. exceptée aux endroits qui ont été bouchés selon le motif à reproduire. métal.0 France. L’encre passe à travers l’écran et imprime la matière voulue. Du latin sericum. bois. Sébastien DEGLIAME 04-2004. Pour cela. les bouteilles plastiques. À l’aide d’une raclette en caoutchouc.

accordéon etc. typographie etc. 50 g. Cela étant. Le grammage : Le grammage est le poids en gramme d’une feuille de papier d’une surface de 1 m2. 80 g. Le rainage est le procédé utilisé pour faciliter le pliage de carte épaisse ou en contresens afin d’éviter les « cassures « disgracieuses au pli. plus on a de chance de comprendre et de résoudre les éventuels problèmes qu’entraînent une demande spécifique d’un client. Une revue sera un assemblage de feuilles piqué ou broché. tête de lettre. 112 g. mais il faut savoir que n’importe quel papier ne se prête pas à n’importe quel façonnage.). Ainsi le journal sera un assemblage de feuilles doubles ou simples qui sont encartées. 45 g. Une plaquette sera un ouvrage (généralement de haute qualité) ne comportant que quelques pages de plus ou moins grand format. Je vais aborder dans ce chapitre des sujets qui paraîtront peut-être ennuyeux ou trop techniques pour certains mais le but de ces dossiers est d’aller en profondeur dans le sujet. feuillet etc. 140 g. d’entrée. façonnage) et par son aspect visuel (mise en page. Une brochure sera un assemblage de feuilles de petit format broché correspondant à un petit nombre de pages.) ce qui. et sur matériel spécialisé en brochure.) mais encore une fois plus vous en saurez sur la chaîne graphique. 90 g. Le rainage peut être réalisé sur presse à imprimer (typo ou offset) à l’aide de filets spéciaux non coupants.0 France. Un dépliant sera une feuille pliée de dimension et de présentation variable (pli roulé. 160 g. 19 . Dès lors qu’on opte pour une présentation autre qu’un simple imprimé recto seul ou recto/verso (carte de visite. 120 g. on va avoir recours au pliage (2 pages. On pourra plier les grammages suivants sans avoir recours au rainage : 32 g. beaucoup concerneront l’imprimeur et son service PAO (des logiciels gèrent aujourd’hui la plupart des données : imposition etc. ainsi vous saurez argumenter le champ des possibles. je pars du principe que plus on en sait sur la fabrication et les différents éléments que composent un imprimé. 40 g. ou bien sur plieuse afin de faciliter un pliage net Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . 64 g. format atypique). Sébastien DEGLIAME 04-2004. il est clair que la plupart des sujets que nous aborderons ne relèveront pas forcément des compétences que l’on attend de vous. ainsi un papier de 90 g pèse 90 g/m2. 135 g.n Le papier Formation prépresse page m Introduction Après avoir vu l’historique de l’écriture et les différents procédés d’impression et avant de rentrer plus en détail dans des exemples concrets. 150 g. 56 g. 36 g.). La présentation de l’imprimé est déterminée par le rôle (communication.).Pas d’Utilisation Commerciale . il faudra rainer le tirage. 100 g.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Les ressources de façonnage de l’imprimé sont presque infinies. nous allons faire plus ample connaissance avec le support de l’imprimé : le papier. entraîne quelques contraintes : Tous les papiers peuvent utiliser 2 plis croisés pour former un cahier de 8 pages mais son grammage devra être inférieur à 110 g/m2 pour supporter la pliure à 16 pages et inférieure à 80 g/m2 pour supporter les 4 plis que donnent un 32 pages. 130 g. grammage. 125 g. affiche. Au-dessus de 160g/m2. L’imprimé Définition : l’imprimé se caractérise par ses données techniques (format. 4 pages. m 1. C’est pourquoi il sera toujours souhaitable de contacter au préalable un professionnel de la finition (via votre imprimeur) qui estimera parfois nécessaire de procéder à des essais notamment dans le cas de demande spécifique (papier. 115 g. flyer. support) qui lui est défini et par la forme la plus adéquate à supporter le volume global des informations qu’il diffuse. mieux vous maîtriserez les ficelles du monde de l’imprimerie. 72 g. 8 pages etc.

3 catégories qui sont exploitées de manières inégales pour des raisons historiques et techniques. commençons par la fabrication. croisées par un mouvement manuel ou mécanique. alfa -plante herbacée d’Afrique du nord-. En 1348. Le Caire. bambou. soit par de vieux papiers. les chinois ont jalousement gardé le secret de la fabrication du papier de chanvre. Pour attirer l’attention de l’empereur sur son invention. Tsai Lung se fit passer pour mort.0 France. au XIIIe siècle en Italie et en Inde. les Français créent leur première fabrique. avant de s’étendre au Moyen-Orient et apparaître finalement en Europe au XIIe siècle. les chinois brûlent du papier de chanvre lors de leurs funérailles. La fabrication se déroule en 3 stades : -La collecte des matières premières -La préparation d’un produit intermédiaire : la pâte -La fabrication du produit fini. Tripoli. Fabrication Le papier est une sorte de feutre constitué par des fibres de cellulose. les 5 % restants sont fournis par des dérivés végétaux issus de plantes. à Nuremberg. La fabrication du papier Historique : L’idée de fabriquer une matière propre à recevoir à fixer l’écriture remonte à l’antiquité comme nous l’avons vu dans le chapitre I. Les bois utilisés se repartissent selon leur nature. les Allemands suivront en 1390. de dimension variant entre quelques dizaines de millimètres et quelques millimètres. à Troyes . Damas. Les chiffons de lin de chanvre et le coton ont été jusqu’en 1850 la seule et unique ressource papetière n’interviennent plus qu’en proportion infime. Ces fibres entrecroisées créent des alvéoles qu’on obture par des produits minéraux appelés charges. par des papetiers chinois prisonniers du gouverneur musulman de Samarkand. La tradition chinoise date l’invention du papier de l’an 105 et l’attribue à Tsai-Lun. puis organisa sa propre résurrection et l’attribua au pouvoir de son invention. Cependant l’idée de former une feuille souple et polie par le simple feutrage de fibres végétales appartient au chinois. époque où Louis Robert inventa la machine à papier. Il obtint une pâte liquide qu’il filtra à travers un tamis. Tsai-Lun en aurait plutôt amélioré la fabrication et développé la production.Partage dans les Mêmes Conditions 3.Mais avant de voir plus en détail tout ce qui concerne les formats et l’imposition (opération consistant à déterminer la répartition des pages d’une publication). Les Égyptiens employaient dans ce but une sorte de roseau que l’on appelle papyrus. puis au XIIe siècle en Espagne et en Sicile. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .Pas d’Utilisation Commerciale . Sébastien DEGLIAME 04-2004. soit par des végétaux (bois. Tsai-Lun imita donc les guêpes : en broyant des morceaux de bambous dans l’eau. il ordonna que du papier de chanvre soit brûlé autour de son cercueil. mais l’archéologie lui donne une antériorité d’au moins deux siècles. Mais le secret de sa fabrication ne sera divulgué qu’en 751. m 2. En séchant celles ci forment des cloisons très rigides. La fabrication du papier en France restera manuelle jusqu’en 1799. puis en Occident. Pendant longtemps. ramier etc. le papier La principale matière première du papier est depuis cent ans le bois qui assure à lui seul 95 % des approvisionnements. La cellulose nécessaire à la fabrication du papier est fournie soit par des chiffons.). au rythme de l’extension arabe : des fabriques sont installées à Bagdad. Puis il la laissa sécher au soleil. page Formation prépresse 20 . Le papier se répand alors au Moyen-Orient. Le papier constitué par l’enchevêtrement de fibres de cellulose fut donc inventé par le chinois Tsai-Lun (ou Cai-Lun) eunuque de la cour impériale : en observant des guêpes ! Pour construire leur nid les guêpes arrachent des fibres de bambous qu’elles ramollissent avec leur salive pour faire une bouillie. Il faut attendre le Ve siècle de notre ère pour que ce savoir soit d’abord transmis au Japon. Le tout convenablement écrasé devient une feuille de papier. Depuis. paille de céréales.

en Asie. charme. Vient ensuite le classage et épuration. peuplier. Elles sont obtenues avec un rendement voisin de 95 %. Elle fournit des bois tendres à fibre longue.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Les plantes  Les bois et les plantes dites « annuelles » doivent subir pour pouvoir servir à la fabrication du papier. hêtre. les autres passent page dans des cuves de stockage. Elles sont ne pas autre chose que du bois finement broyé par d’énormes meules. en Amérique. les pâtes mécaniques conservent dans leur structure tous les constituants des végétaux qui leur ont donné naissance à savoir la cellulose. la rigidité. en Sibérie. il est donc nécessaire dans la majorité des cas de les blanchir. blanchies et épurées avant d’être vers les usines à papier. En vertu de leur mode de préparation. longtemps surabondantes sont arrivées en moins d’un demi-siècle à ne plus suffire aux besoins mondiaux. 21 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .0 France.) a heureusement été rendue possible à la même époque grâce à un ensemble d’acquisitions techniques. la solidité. sapin. ces opérations s’accompagnent d’une baisse de rendement plus ou moins importante. La pâte se présente alors en feuille épaisse comme un carton. Formation prépresse . suivant leurs origines. Elles sont plus élaborées que les pâtes mécaniques en ce sens que la libération des fibres est pratiquée chez elles par élimination de la lignine en même temps qu’une certaine proportion des hémi-celluloses. épicéas) appartiennent à la famille des conifères. à la sortie des raffineurs la pâte n’est pas encore bien homogène. Le traitement est accompli à température élevée et sous une forte pression. Ces traitements sont effectués dans des usines à pâtes. La pâte mécanique a une couleur jaune pâle qu’on emploie souvent telle quelle. Si les forêts sont vastes. il suffit pour cela d’éliminer par une nouvelle cuisson les matières non cellulosiques. les éléments trop gros sont réintroduits en tête des circuits d’alimentation des raffineurs. elle est donc classée. les hemi-celluloses et la lignine. des couleurs qui s’étendent entre le jaune très pâle et le brun foncé. Les feuilles  Les ressources traditionnelles en résineux. Elles fournissent des bois durs à fibre courte. Pâtes chimiques  Les pâtes chimiques sont le résultat de traitements dans lequel l’énergie chimique joue le rôle principal. selon que le blanchiment est plus ou moins poussé. L’utilisation industrielle des feuilles (bouleaux. mais les pâtes ont. Mélange des pâtes  On utilise différentes pâtes aux différentes propriétés pour arriver aux qualités requises : La blancheur. châtaignier etc. la croissance est relativement lente dans ces froids climats (40 à 60 ans sont nécessaires).Les résineux  La catégorie la plus ancienne. La pâte chimique a une couleur dites « écrue ». les pâtes mécaniques constituent la base des papiers bon marché de grande consommation.Pas d’Utilisation Commerciale . Quand la cuisson est terminée la lignine et les hémi-celluloses qui lui sont associées sont dissoutes. Raffinage des pâtes  Le raffinage des pâtes est un traitement destiné à conférer certaines propriétés au papier. les résineux (pin. Sébastien DEGLIAME 04-2004. Cela exige une dépense d’énergie considérable qui peut être de nature mécanique ou de nature chimique. On trouve les résineux en Europe. au Canada. On obtient alors deux sortes de pâtes : Pâtes mécaniques  Les pâtes mécaniques sont produites comme son nom l’indique à la suite de traitements dans lesquels l’énergie mécanique joue le rôle principal. les pâtes au bisulfite ont une couleur jaune pâle. Les pâtes chimiques sont lavées. celles à la soude et au sulfate sont nettement colorée au brun. des traitements ayant pour but de libérer leurs fibres soudées par la lignine et de ramener ces fibres à l’état individuel. dans d’immenses lessiveuses cylindriques et à la verticales. Traitements des pâtes  Blanchiments des pâtes  : la cellulose de haute pureté est blanche.

Par contre. elles augmentent également les propriétés d’isolation électrique. Sébastien DEGLIAME 04-2004. les effets du calandrage améliorent l’aspect du papier et son aptitude à recevoir l’impression. Les charges : il s’agit de pigments minéraux blancs très fins. les surfaces sont lisses et brillantes. Couchage  L’opération consiste à déposer sur la surface du papier une couche de pigments minéraux blancs ou teinter en suspension dans un liant : latex ou gélatine. Au séchage.On termine la fabrication de la pâte en ajoutant plusieurs produits pour améliorer les qualités du papier : les adjuvants. Les papiers de grande dimension ou très épais sont souvent paquetés par demi-rame (250 feuilles) voire quart de rame (125 feuilles). la mention de la sorte de papier et sa couleur s’il y a lieu. Elles peuvent peser jusqu’à plusieurs tonnes suivant l’importance de la machine. pressée et partiellement séchées une couche de produit hydrophobes. . Les presses cylindriques garnies de feutre (et de systèmes aspirants) poursuivent l’évacuation de l’eau. On ajoute enfin des colorants selon les besoins afin d’obtenir des papiers colorés (colorant basic ou acide) ou pour augmenter la blancheur (colorants optiques). Le couchage s’applique sur les papiers destinés à servir de support aux belles impressions. l’évacuation de l’eau s’accompagne de formations de liaisons chimiques entre les chaînes cellulosiques des fibres qui donnent la solidité au papier. La rame  Le papier en feuille de dimension. de qualité et d’épaisseur courante est généralement livré à l’imprimeur par paquets de 500 feuilles appelés rames. Lissage  Dans certains cas. La colle ajoutée à la pâte des produits hydrophobes rendent le papier apte à recevoir par l’obstruction des pores.0 France. l’encre et d’autre liquide s’étendent par capillarité à la surface pénétrant dans les feuilles et pouvant même les traverser (buvard). page Formation prépresse 22 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . la bande passe dans une petite calandre appelée « lisse » qui a pour effet de donner un aspect de surface au papier. Bobinage  Cette opération s’effectue à la fin du traitement du papier. Dans un papier non collé ou insuffisamment. les papiers sont opaques et reçoivent bien les encres d’imprimerie. Les bobines qui en résultent sont appelées bobines mères. à la sortie des cylindres sécheurs.Pas d’Utilisation Commerciale . la présence de charges augmente la blancheur et l’opacité du papier. ainsi que l’inertie des feuilles.Partage dans les Mêmes Conditions 3. de poids (en kg à la rame ou en gramme au m2). elles diminuent les propriétés mécaniques du papier. celui-ci est enroulé sur un mandrin métallique appelé broche. La machine à papier prend le relais en évacuant l’eau de la pâte à travers les mailles de toiles métalliques. Collage en surface  C’est un dispositif appelé « Size Press » destiné à disposer sur la surface de la feuille formée. On termine avec différents traitements : Le calandrage  Il consiste à faire passer la feuille de papier entre des séries de rouleaux parfaitement lisses avec une forte pression. Ce conditionnement est destiné à alimenter les rotatives et autres impressions en continu. Le papier de protection de la rame s’appelle macule (attention les macules désignent aussi les feuilles de passe qui servent aux réglages avant un tirage) sur une des tranches de celle-ci on trouve les indications de dimension. le réseau fibreux devient alors suffisamment solide pour être décollé de la toile et passer dans la deuxième section de la machine.

0 France. Soleil (60 x 80 cm) Petit Aigle (70 x 94 cm) Grand Aigle (75 x 106 cm) Grand Monde (90 x 126 cm) Univers (100 x 130 cm) page Vous vous demandez quelle est l’origine de ces appellations pour chacun de ces formats ? Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . La feuille de base de la série A qui détermine le format de 1 m2 mesure 841 x 1189 mm. l’une par rapport aux autres soit toujours du même rapport : basé sur le principe du rapport entre le côté du carré et la diagonale.m 3. on l’appelle la classification A. Les cartes de visite et les cartes de commerce classiques sont des subdivisions du format raisin. catalogue. : Voici les formats avec leur dimension en cm : Le pot ou format écolier (31 x 40 cm) sert surtout à la fabrication des cahiers d’écolier. en tête de lettre. Formation prépresse Les formats de la série B s’intercalent entre ceux de la série A et de la série C (qui s’appliquent aux enveloppes).Pas d’Utilisation Commerciale .R. Ces formats sont établis de façon que leur partage successif on obtienne des feuilles dont la dimension.N. D’autres exemples de formats anciens : Cloche (30 x 40 cm) Ecu (40 x 52 cm) Cavalier (46 x 62 cm). les formats ISO (International Standard Organisation). de registre et travaux de comptabilité. Le Jésus (56 x 76 cm) utilisé dans les revues périodiques. Les formats Depuis le 1er janvier 1970. les éditions de musique. Sébastien DEGLIAME 04-2004. les journaux illustrés. 23 . Le raisin (50 x 65 cm) pour les travaux de publicité : prospectus. on l’appelle aussi « papier ministre » La couronne écriture (36 x 41 cm) et la couronne d’ édition (37 x 47 cm) employé dans l’édition courante (in-8) et l’édition demi-luxe (in-4) La coquille (44 x 56 cm) et le carré (45 x 56 cm) sont employés pour tous les travaux commerciaux (ce qui est destiné à mettre sous enveloppes) : facture.Partage dans les Mêmes Conditions 3.F.O. circulaire etc. Le colombier commercial (63 x 80 cm) pour les journaux quotidiens et le colombier affiche (60 x 80 cm) à noter que les quotidiens actuels ont tous revu leur format à la baisse pour des raisons pratiques et économiques. s’ils sont peu utilisés ils est toujours bon de les connaître ne serait-ce que pour ne pas tomber des nues si un client procédurier vous parle de carte de visite au format B8… B0 = 1000 x 1414 mm B1 = 707 x 1000 mm B2 = 500 x 707 mm B3 = 353 x 500 mm B4 = 250 x 353 mm B5 = 176 x 250 mm B6 = 125 x 176 mm B7 = 88 x 125 mm B8 = 62 x 88 mm B9 = 44 x 62 mm B10 = 31 x 44 mm En France l’Association Française de Normalisation a établi une classification des papiers suivant leur composition. plus connus sous les noms des séries A et séries B ont été normalisées en France et sont obligatoires pour les administrations. Le tellière (34 x 44 cm) sert encore à la fabrication de registre et travaux de comptabilité.

Pas d’Utilisation Commerciale . Par usage le format à la française n’est pas spécifié.5 cm). Dans le sens vertical elle prend la dénomination « à la française ». celles-ci peuvent être prises dans la hauteur ou la largeur.5 x 27 cm).0 France.75 x 10. Nous avons de plus deux possibilités : les feuilles n’étant pas carrées mais rectangulaires. dans le sens horizontal « à l’Italienne » dit en bibliophilie et reliure format « Oblong ». In-32 (prononcez in trente deux) : feuille pliée en 32. contient 16 pages (format : 13.5 x 13. . c’est normalement qu’il s’agit d’un format à la française In-8° ? Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de subdivisions de format. Ces filigranes désignaient parfois un format aux dimensions particulières. contient 8 pages (format : 21 x 27 cm). ou In-8° en long (oblong) : feuille pliée en 8. Voici un tableau qui permet de mieux visualiser les subdivisions des formats page Formation prépresse 24 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . contient 2 pages (format : 42 x 54 cm). elles sont simplement calculées en divisant successivement la plus grande dimension par 2 (pliage -8). Prenons l’exemple d’un format : 42 x 54 cm In-plano : feuille non pliée. In-4° (prononcez in quarto) : Feuille pliée en 4. In-16 (prononcez in seize)  : feuille pliée en 16. In-8° (prononcez in octavo) : feuille pliée en 8. plus larges que haut ainsi que des in-8 à la française.5 cm).Partage dans les Mêmes Conditions 3. Pour corser un peu le problème les dimensions des feuilles variaient souvent par rapport aux dimensions théoriques et nombre de grands bibliophiles ont commis des erreurs lors de la détermination des formats des livres. Sur les livres reliés le relieur rogne souvent les pages de plus la différence de dimensions entre certains formats est faible. Ainsi pouvons nous rencontrer des in-8 oblongs. plus hauts que larges. on multiplie par 2 les deux côtés. exemple : Format quadruple raisin  : 100 x 130 cm (50 cm x 2 par 65 cm x 2) Pour revenir à nos subdivisions.5 x 21 cm).En fait il s’agit soit du nom de leur créateur (ex : format tellière par Le Tellier) soit des filigranes que l’on voyait par transparence dans le papier. contient 32 pages (format : 10. ainsi lorsque vous verrez format in-16. In-folio : feuille pliée en 2. contient 64 pages (format : 6. contient 16 pages (format : 10. contient 4 pages (format : 27 x 42 cm). Sébastien DEGLIAME 04-2004. l’inverse d’un format double qui s’obtient en multipliant le petit côté de la feuille par 2 comme l’exemple suivant : Format carré : 45 x 56 cm/Format double : 56 x 90 cm Dans le cas d’un format quadruple.

Papier bouffant : Papier de qualité ordinaire.0 France. Ils sont destinés à des usages de communication et de bureautique. Papier couché : C’est un papier dont la surface est brillante et glacé. pour un bordereau en 2 exemplaires. notamment (papier offset. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . chèque. « calandré ». Certains papiers transportent et d’autres reçoivent. ils sont collés afin de mieux absorber l’encre d’imprimerie. non apprêté. Il peut être « satiné ». car la lecture n’est pas gênée par les reflets sur le papier. enveloppes. sans intercalage de papier carbone. papier vergé : Si la feuille paraît unie. photocopie. les cartons d’invitation. agendas. Formation prépresse . et est intéressante pour l’impression d’imprimés avec beaucoup de textes. Papier couché brillant : Cette finition est celle qui donne le plus bel effet à vos imprimés.).Partage dans les Mêmes Conditions 3. dossiers et couvertures. Papier adhésif : Papier destiné à la fabrication d’étiquettes autocollantes (avec dos refendu ou non). Papier à la Forme (ou à la Cuve) : Fabriqué selon des procédés artisanaux (à la main) à base de pâte de chiffon. Nous nous intéresserons à ceux destinés à l’impression. support tenture. afin de conférer à son aspect le brillant nécessaire à certaines impressions quadrichromie. Sébastien DEGLIAME 04-2004. duplicateur…). Un second avantage est qu’il permet plus facilement l’écriture. Papier non couché : Il se présente à l’état naturel. par une pression localisée. le papier est dit « vélin » par ressemblance avec la peau de veau mort né.m 4. Il répondra également à certains besoins spécifiques (papier bouffant d’édition. Par contre si l’on aperçoit par transparence des rayures parallèles et d’autres qui leur sont perpendiculaires et plus écartées. exemple d’un bordereau contenant 3 exemplaires (3 couches de papiers différents) le CB est utilisé pour la feuille du dessus. Papier couché semi-mat : Cette finition est un papier qui combine les avantages du papier brillant et mat. on utilisera juste le CB et le CF. -Les papiers « écritures » au contraire sont très satinés afin de ne pas s’arracher sous le frottement de la plume. machine à écrire. Les fibres enchevêtrées sont simplement « collées » ou « surfacées » pour éviter l’absorption de l’encre. pour affiches ou étiquettes. le papier est dit « vergé » Les papiers de luxe portent en leur épaisseur un filigrane (marque ou dessin). Papier autocopiant : Papier donnant simultanément une ou plusieurs copies d’un original manuscrit. Papier vélin. Il convient donc pour les cartes-réponses. tanné. liasses et formulaires en continu. Il peut se présenter tout simplement sous l’aspect mat.Pas d’Utilisation Commerciale . Papier couché mat : Cette finition permet un bon rendu des images en quadrichromie. il s’obtient en mélangeant à la pâte du kaolin (argile blanche augmentant l’opacité du papier) ou du blanc Meudon et une certaine quantité de colle très prenante (gélatine). très utilisé dans l’édition. IL est considéré comme un papier de page 25 luxe. pour articles scolaires et registres. support autocopiant ou diazo. souhaité également pour le rendu de certaines publications. quand on écrit dessus et il transcrit sur le CFB qui lui-même retranscrit sur le CF. Très bonne performance de collage en reliure sans couture. pigmenté. car l’aspect brillant du papier renforce la brillance de l’encre et permet la reproduction d’images très contrastées. les cartes de visite. Les différentes sortes de papiers Les différentes sortes de papiers sont divisées en deux classes : -Les papiers « éditions » sont destinés à l’impression. employé autrefois pour les manuscrits. dessin.

.......... moyennement satiné..Partage dans les Mêmes Conditions 3.........115 — 170 g/m2 Couverture d’un catalogue peu qualitatif ................Pas d’Utilisation Commerciale ............ un épair irrégulier............................... Papier Bible : Papier ayant subi lors de sa fabrication un traitement mécanique destiné à lui donner un aspect uni sur les deux faces et le rendant particulièrement fin et resistant.............. 150 — 250 g/m2 Affiche....80 — 110 g/m2 Carte de visite..............170 — 250 g/m2 Papier photocopieuse ou pour imprimante . 90 — 115 g/m2 Dépliant promotionnel. fabriqué avec de la pâte chimique non blanchie ce qui fait que les fibres sont longues (force du papier) et donnent un bon feutrage...........200 — 300 g/m2 Intérieur d’une brochure produit .. nuageux..............135 — 170 g/m2 page Formation prépresse 26 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution ..............200 — 300 g/m2 Fiche produit. très collé.................................................. Ci-dessous à défaut d’un guide pour sur le choix de papiers voici un petit aperçu des grammages généralement employés selon la nature de l’imprimé : Couverture d’une brochure produite.115 — 170 g/m2 Plaquette de société (2 volets)....... il peut aussi bien supporter plusieurs fois des températures supérieures à 200 °C...............................200 — 300 g/m2 Carton d’invitation... Il sert en général à la cuisson de produits alimentaires.............. Il est peu chargé........... Le simili japon : Ce papier imite les papiers de luxe fabriqués à la main en Extrême-Orient... c’est-à-dire jusqu’au bristol...... Sébastien DEGLIAME 04-2004.............................. Papier frictionné : Papier satiné sur un côté et rugueux de l’autre (papier affiche).................. Papier kraft : Papier d’assemblage résistant et de couleur brune (le bois étant du sapin).. Il a un aspect nacré.Papier apprêté : Papier ayant subi lors de sa fabrication un traitement mécanique destiné à lui donner un aspect uni sur les deux faces................ Ils vont jusqu’à 240 g/m......0 France........... 150 — 170 g/m2 Intérieur d’un catalogue peu qualitatif ........................... ..... Papiers chromos : Ces papiers sont destinés aux impressions lithographiques en couleurs.................................................... Ils sont à surface très lisse et assez chargés. 80 g/m2 En-tête et suite de lettre............ nerveux et dur......... Papier sulfurisé : C’est un papier servant à l’emballage des matières grasses adapté pour la mise en contact avec des denrées alimentaires..

page 27 rés). les pages ayant le plus souvent les mêmes dimensions. autrement dit pour que le recto soit convenablement positionné par rapport au verso. L’imposition Cette opération consiste à disposer des éléments (plomb. Les impositions Rappel sur le terme « retiration » Pour rappel. L’imprimeur est le mieux placé pour définir l’imposition qui correspond le mieux à votre projet (en fonction de son parc de machines. Ces schémas se divisent en deux catégories : 1. Les schémas d’imposition qui vont suivre sont plus particulièrement destinés aux travaux d’édition et pour une réalisation en une seule feuille de pliures. 3.) on pouvait avoir recours à cette option.la retiration in-12. elle concerne l’empagement. main-d’œuvre etc. la feuille n’est pas retournée ce n’est donc à proprement parlé une retiration. format des presses) d’autant plus que généralement il utilise un logiciel dédié à l’imposition qui se chargera de cette tâche qui peut s’avérer parfois complexe. la feuille est culbutée. les indices de collationnement. La catégorie destinée aux feuillets en hauteurs 2. en machine on changera le taquet rectificateur (angle de marge) pour s’assurer que l’impression tombe bien en registre. le foliotage en fonction du pliage. Celle pour les feuillets en largeur. le format. dans une presse à retiration. De fait désigne la disposition des films dans l’ordre de confection des plaques. Il est plus raisonnable dans un souci de qualité d’imprimer d’abord un seul A4 (pas d’impression en fin de pression. les signatures. donc pas d’enroulement du papier) de laisser sécher puis de reprendre l’impression après avoir effectué une retiration en ailes de moulin. il y a 30 ans pour économiser du temps (film. Outre les critères de repérages. la feuille est basculée. la prise de pinces change de côté. on appelle une « retiration » l’impression du verso d’une feuille déjà imprimée au recto. autrement dit pour que le recto soit convenablement positionné par rapport au verso. Bien entendu. vous ne serez théoriquement pas appelé à réaliser vous-même l’imposition (d’un catalogue par exemple). la prise de pinces. les doubles coupes et éventuellement les blancs de compensation. Chacune de ces catégories se subdivisant en : a) Schémas pour deux formes d’impression distinctes (R° ou côté de première et V° ou côté de seconde sépa. Cette retiration est maintenant peu employée du fait de la généralisation de la PAO qui permet très facilement par exemple de mettre 4 exemplaires d’une image sur une forme. la différence sera multipliée par 2 et le recto sera d’autant décalé par rapport au verso. On distingue trois modes de retiration : 1. Formation prépresse . par exemple une petite machine au format A3 sur laquelle on veut imprimer 2 A4 très chargés en encre (aplats) sur un papier qui roule (trop fin) et où on constate des défauts de repérages en fin de pression (du fait que le papier roule et que le repérage est moins précis en fin de pression qu’en pinces). Elle peut aussi être exécutée en un seul passage. cela implique un très bon équerrage du papier afin que les feuilles soient toutes exactement de la même taille car si une ou généralement plusieurs feuilles sont plus courtes dans la pile. en machine on garde le même taquet rectificateur (angle de marge) pour s’assurer que l’impression tombe bien en registre. Sébastien DEGLIAME 04-2004. les coupes. On peut aussi avoir recours à cette solution dans des cas particuliers. ne vous amusez pas à fournir un fichier avec une imposition déjà faite ou même une forme simple en mettant vous-même les traits de coupe.Pas d’Utilisation Commerciale .m 5. films ou bromures) dans un ordre bien établi en vue du pliage d’une feuille ou d’une bande et en fonction d’une surface déterminée. l’angle de marge. C’est donc pour votre culture personnelle et dans le but de mieux visualiser les impositions simples et différentes sortes de pliages que je vous invite à jeter un œil sur les pages qui suivent. C’est la retiration la plus couramment employée. c’est la charge de l’imprimeur. 2.la retiration in-8. Ils représentent les feuilles d’impression (schémas papier). exemple une machine 4 couleurs équipées en retiration pourra imprimer 2 couleurs au recto et 2 couleurs au verso simultanément. le même côté restant à la prise de pinces.la retiration en ailes de moulin. etc. l’imposition est une phase complexe et très importante de la fabrication. mais pivotée d’un demi-tour sur son centre : on imprime donc à nouveau le recto (exemple 2 images sur une feuille qui peut en accueillir 4).0 France. si vous êtes graphiste indépendant.Partage dans les Mêmes Conditions 3. En effet. La retiration peut s’effectuer par un second passage de la feuille dans la presse après retournement de la pile. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .

tout en conservant un format normal pour la feuille d’impression. Les folios des pages représentent la tête des pages. afin de bien faire comprendre l’importance de cette fonction. Comme il est prévu une retiration normale pour la majorité des schémas présentée. un format double avec lequel on obtiendra deux exemplaires identiques qui seront séparés au massicot.0 France. pour un même travail. Formation prépresse Feuillets en largeur (format à l'italienne ou format oblong). Mais. un trait discontinu indiquant un pli. Axe de retournement Angle de la marge Prise Côté de première Angle de la marge Côté de seconde 4 PAGES DEUX FORMES Côté de première 1 2 Côté de seconde 1 3 UNE FORME EN RETIRATION 4 Pliage : 1 pli // hauteur 6 PAGES 5 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . 1 2 page 3 4 1 3 28 . la présentation des schémas a été prévue de telle sorte que l’axe de retournement de la feuille soit au centre des R° et V°.Pas d’Utilisation Commerciale . Sébastien DEGLIAME DEUX FORMES 04-2004. L’angle de marge figurant sur les schémas est représenté par un trait pointillé pour le côté de première et par un trait plein pour le côté de seconde.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Format en hauteur (format à la française). dite en retiration sur elle-même. Quand une feuille devra subir une ou plusieurs coupes avant le pliage. il ne sera signalé que la retiration culbutée quand celle-ci sera utilisée. Cette formule nécessite. Les schémas présentés seront accompagnés de pliogrammes.b) Schémas pour une seule forme (R° et V° réunis). Pour les schémas en une seule forme on réunit les côtés de première et de seconde de telle façon que les angles de marge soient à la refente. cette opération sera marquée d’un trait continu.

avec pliage roulé au accordéon.Partage dans les Mêmes Conditions 3. • Pour un pliage roulé. Sébastien DEGLIAME 04-2004.Pas d’Utilisation Commerciale . en général. • Placement identique des pages quel que soit le pliage.0 France. peu fréquente ne convient guère qu'à des dépliants trois volets. 2 3 4 Cette imposition. • Même imposition pour les feuilles en largeur. il faut prévoir rabat légérement inférieur en dimension (1mm environ).Formation prépresse 6 PAGES DEUX FORMES 1 5 Pliage : 1er au tiers 2e roulé Côté de première Côté de seconde 5 6 1 Pliage : 1er au tiers 2e accordéon Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . UNE FORME EN RETIRATION ATTENTION : retiration culbutée 3 1 2 3 4 5 6 1 page 29 . au centre des feuillets en largeur. • La composition est.

• parallèle au 1er pli pour les plieuses à poches et mixtes.DEUX FORMES Formation prépresse 8 PAGES 5 7 8 6 4 Côté de première Côté de seconde UNE FORME EN RETIRATION 8 1 2 7 6 3 4 5 Prise 5 1 Rappelons que la marge de la feuille de pliure est.Pas d’Utilisation Commerciale . en général : • perpendiculaire au 1er pli pour les plieuses à lames.Partage dans les Mêmes Conditions 3. 3 page 30 .0 France. Pliage : 2 plis croisés 2 1 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Sébastien DEGLIAME 04-2004.

Voici deux solutions pour un pliage roulé et accordéon. Mais on peut aussi envisager la réunion sur la même feuille d’impression d’un 4 pages et d’un 8 pages à assembler ou à encarter. 5 10 3 Côté de seconde Côté de seconde page 31 . pour la couture ou l'encartage. 2 11 9 7 2 11 10 12 1 12 1 9 8 7 3 8 5 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .Partage dans les Mêmes Conditions 3.Pas d’Utilisation Commerciale . Sébastien DEGLIAME 04-2004.0 France. 6 Pliage : 1er au tiers 2e roulé 3e croisé 1 DEUX FORMES — PLIAGE ACCORDÉON 6 Côté de première 7 1 Pliage : 1er au tiers 2e accordéon 3e croisé Le papier simple ne peut dépasser puisqu'il est au taquet de côté.12 PAGES DEUX FORMES — PLIAGE ROULÉ Formation prépresse 4 Côté de première 7 Le papier double se trouve à l'intérieur d'où une ouverture facile. 4 Une des caractéristiques de cette imposition réside dans le fait que l’emplacement des pages et le pliage sont identiques que les feuillets sçoient en largeur ou en hauteur. Les différences de papier sont rejetées en pied de la 1 et de la 12. Il existe de nombreuse solutions dont le choix se fera en fonction des caractéristiques du travail en accord avec le relieur-brocheur.

Sébastien DEGLIAME 04-2004.12 PAGES 1 2 7 6 Formation prépresse 4 6 10 12 3 1 7 Pliage : 3 plis croisés découronnement après pliage 8 5 UNE FORME EN RETIRATION Pour pliage accordéon Retiration normale avec marge debout ou retiration culbutée. .Partage dans les Mêmes Conditions 3.Pas d’Utilisation Commerciale .0 France. 9 12 8 5 2 4 11 9 11 10 3 page 32 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .

Sébastien DEGLIAME 04-2004.16 PAGES DEUX FORMES — PLIAGE INTERNATIONAL Formation prépresse 8 9 12 5 6 11 10 Côté de première Côté de seconde 7 UNE FORME EN RETIRATION 10 11 Pliage : 3 plis croisés 6 4 13 16 1 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .0 France. 2 7 15 8 9 12 5 14 3 2 15 14 3 4 13 16 1 page 33 .Partage dans les Mêmes Conditions 3.Pas d’Utilisation Commerciale .

Partage dans les Mêmes Conditions 3.Pas d’Utilisation Commerciale . 10 15 18 23 22 3 4 21 24 1 8 17 16 9 4 21 24 1 18 14 11 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . 7 Côté de seconde 2 6 2 23 22 3 18 14 11 5 20 13 12 Pliage : 4 plis croisés mais avec le 1er au tiers et retournement au 3e pli.24 PAGES DEUX FORMES — PLIAGE À L'ALLEMANDE Formation prépresse 7 6 5 18 20 15 13 10 12 Côté de première UNE FORME EN RETIRATION Deux possibilités pour la réunion des côtés de première et de seconde. 8 17 16 9 page 34 .0 France. Sébastien DEGLIAME 04-2004. Suivant les dimensions du feuillet on choisira l'une ou l'autre.

24 PAGES DEUX FORMES — PLIAGE ROULÉ Formation prépresse 16 18 21 19 4 Côté de première 6 Pliage : 1er au tiers 2e roulé 3e croisé 4e économique 2 Côté de seconde 23 14 11 12 13 24 1 10 8 7 9 17 15 22 3 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .0 France.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Sébastien DEGLIAME 04-2004. 20 5 page 35 .Pas d’Utilisation Commerciale .

24 PAGES DEUX FORMES — PLIAGE ACCORDÉON Formation prépresse 10 11 14 23 Pliage : 1er au tiers 2e accordéon 3e croisé 4e économique 2 DEUX FORMES 6 Côté de seconde Côté de seconde 6 7 14 Pliage : 1er au tiers 2e accordéon 3e croisé 4e croisé 11 10 15 18 19 18 7 15 22 3 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . 13 22 3 2 23 page 36 . Sébastien DEGLIAME 04-2004.Pas d’Utilisation Commerciale .0 France.Partage dans les Mêmes Conditions 3.

Sébastien DEGLIAME 04-2004.32 PAGES DEUX FORMES — PLIAGE INTERNATIONAL Formation prépresse 2 31 26 Pliage : 4 plis croisés Pliage réalisable sur plieuse à lames. plieuse à poches possédant une poche au 4e groupe ou plieuse à combinaisons.0 France.Pas d’Utilisation Commerciale .Partage dans les Mêmes Conditions 3. 6 27 30 3 Côté de seconde 14 19 22 11 4 29 28 Côté de première 16 17 24 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . 10 7 12 5 9 8 page 23 21 25 18 20 32 15 13 1 37 .

0 France. avant de l'envisager. 35 32 5 4 33 34 3 6 31 36 1 29 26 11 10 27 28 9 12 25 30 7 page 38 .Partage dans les Mêmes Conditions 3. 23 88 pliure est très peu usité car elle réclame un papier 14 Côté de seconde 19 Pliage : 1er au tiers 2e roulé 3e croisé au tiers 4e roulé 5e croisé Pliage réalisable seulement sur plieuse à poches ou à combinaisons 22 16 21 13 24 Côté de première 16 19 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Il sera donc prudent. Voici. Sébastien DEGLIAME 04-2004. pour le cas où l'essai serait concluant.Pas d’Utilisation Commerciale . de faire un essai de pliage.36 PAGES Formation prépresse DEUX FORMES — PLIAGE ROULÉ 17 2 8 L'imposition de 36 pages en une seule feuille de permettant de réaliser 5 plis. avec pliure roulée.

Sébastien DEGLIAME 04-2004. en outre. 12 25 Pliage : 1er au tiers 2e accodéon 3e croisé au tiers 4e accordéon 5e croisé 26 9 23 24 13 16 35 36 1 4 28 4 + 8 + 8 + 16 pages Côté de première 8 29 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Il sera donc prudent. avec pliure accorédon. pour le cas où l'essai serait concluant. 21 20 17 33 32 5 page 39 . de faire un essai de pliage. de multiples possibilités pour la réalisation d'un cachier de 36 pages en plusieurs feuilles de pliure.Pas d’Utilisation Commerciale . avant de l'envisager.36 PAGES Formation prépresse DEUX FORMES — PLIAGE ACCORDÉON Côté de seconde L'imposition de 36 pages en une seule feuille de pliure est très peu usité car elle réclame un papier permettant de réaliser 5 plis. Voici. Mariage de 2 feuilles : 12+ 24 pages Mariage de 3 feuilles : 3 fois 12 pages 8 + 12 + 16 pages Mariages de 4 feuilles : 8 + 8 + 8 + 12 pages etc.0 France.Partage dans les Mêmes Conditions 3. 30 10 27 11 18 19 22 15 14 7 6 31 34 3 2 Il existe.

les plieuses sont à poches pour les plis parallèles et à couteau pour les plis croisés. Plieuse à couteau : C’est le système le plus ancien. Plieuse à poches : Ce procédé de pliage est plus récent. ce qui oblige la feuille à buter sur une règle de marge servant de guide.Pas d’Utilisation Commerciale . Sébastien DEGLIAME 04-2004.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution .0 France. L'intérieur comporte un cahier de 8 pages et deux cahiers de 16 pages encartés les uns dans les autres. La feuille est transportée sur les chemins de roulement former de rouleaux disposés en oblique. cette dernière introduit la feuille à l’emplacement du pli entre les rouleaux qui forment et entraîne la feuille par leur mouvement rotatif. Suivant le pliage désiré. les machines à plier sont à poche ou à couteau et peuvent enchaîner plusieurs plis pour former des cahiers. Le pliage La plieuse mécanique se substitue au pliage à la main dans tous les cas où celui-ci avère trop lent. les poches peuvent confiner entre elles ou isolées. la pliure de fait au moyen de deux rouleaux entraîneurs très proches l’un de l’autre (tournant en sens inverse) et d’une lame oscillante (couteau actionné par un excentrique). Plieuse mixte : Amalgame des deux principes précédents.m 6. Sa particularité et son intérêt résident dans le fait qu’il permet d’alimenter les feuilles pratiquement en continu. Les plieuses à poches dont le rendement est supérieur constituent le matériel principal des ateliers de pliage. page 40 . Formation prépresse Plieuse à lame Plieuse à poche Ecartage d'une brochure de 40 pages plus couvertures.

Pli fenêtre : Les plis fenêtre sont obtenus en rabattant successivement l’angle de droite puis l’angle de gauche sur un même point déterminé. Il peut se composer d’une ou plusieurs feuilles de pliure. l’imprimeur et le monteur doivent connaître les manipulations que subisse chaque feuille pliée afin de disposer les pages en conséquence et donner des dimensions précises aux blancs séparant les pages. En édition. Une fois pliée la feuille doit subir plusieurs manutentions ou transformation avant que l’ouvrage ne soit terminé. la feuille complète d’autres feuilles pliées elles aussi. sauf l’extérieur de façon que toutes les surfaces imprimées se superposent exactement. on fait suivre la signature de la première feuille enveloppée d’un astérisque. celle de la seconde de deux astérisques etc.Pas d’Utilisation Commerciale . page Formation prépresse 41 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . mais pour indiquer l’ordre d’encartage. avant que l’ensemble ne soit habillé par une couverture. Pli parallèle : Successions de plis équerres sans rotation de la feuille. Pli roulé : Obtenu en pliant toujours de droite à gauche sur un point déterminé en combinaison avec les plis croisés : pliage de la série in-12 (in-6 aussi) (voir les formats). formant des cahiers. souvent utile à la place des plis croisés pour les pliages in-8° et in-16 (voir les formats). Le cahier est l’unité de base de l’ouvrage. le nombre de pages d’un cahier est très variable et peut aller de 4 pages à une centaine. Il est donc nécessaire d’évaluer un blanc de compensation qui sera réparti entre toutes les feuilles du cahier. ce pliage simple nous donne un in-folio (voir les formats). L’encartage consiste donc à réunir plusieurs feuilles pliées en les glissants les unes dans les autres.Partage dans les Mêmes Conditions 3. encartées les unes dans les autres. . Pli croisé : Successions de plis équerres avec rotation de la feuille entre chaque pli.0 France. due à l’épaisseur du pli des feuilles enveloppantes. Le fait d’encarter plusieurs feuilles les unes dans les autres occasionne une chasse vers l’extérieure. la brochure voire la reliure. Sébastien DEGLIAME 04-2004. Reste à façonner l’ouvrage ainsi assemblé pour lui donner son aspect définitif en passant par le massicot. Pli équerre : Obtenu en faisant coïncider l’angle de droite sur l’angle de gauche. Chaque feuille à encarter porte la signature du cahier dont elle est partie.Voyons les différents plis. Pli accordéon : Suite de plis obtenue en rabattant l’angle de droite sur un point déterminé de la feuille (successivement de droite puis gauche).

Cela dépend de la forme des particules. certains pigments se présentent sous forme de petites aiguilles. Aucune substance nocive ne doit rentrer dans leur composition.0 France. Les siccatifs sont des sels métalliques qui favorisent l’oxydation de l’encre avec l’air ambiant. Cette propriété détermine le choix des liants. Les encres sensibles (se vexent facilement .Partage dans les Mêmes Conditions 3. On les utilise pour imprimer à l’aide d’un code spécial qui permet à la machine électronique.. Le vernis sera donc pénétrant ou oxydable. huile de lin ou des huiles synthétiques. L’impression doit être réalisée avec une grande précision de repérage. Le siccatif au plomb et manganèse concentre leur action en profondeur et il est surnommé siccatif double. la réticulation à la chaleur.Pas d’Utilisation Commerciale . page 42 . beurre etc. visqueuse ou pâteuse (et non liquide comme l’encre de chine par exemple) dans laquelle le pigment est incorporé et désigné sous le nom de « vernis » qui sert de liant et de véhicule au pigment assurant sa fixation sur le papier. Les encres 1 Bref historique Gutenberg et les premiers imprimeurs connaissaient les propriétés de l’huile de lin réduite à l’état de vernis pour faire leurs encres en la mélangeant avec du noir de fumée. la transparence et bien d’autres caractéristiques importantes. Le pigment. les imprimeurs ont fabriqué eux-mêmes l’encre dont ils avaient besoin. d’autres sous forme de lamelles. Les encres alimentaires : On utilise ces encres pour l’impression de papier d’emballage de produit alimentaire (viande. dite « pigment. Le pigment et le colorant utilisés dans la fabrication des encres d’imprimerie diffèrent non seulement par leur tonalité mais également par leur rendement et leur solidité.). Dans ces encres. la brillance. plus elle épaissit. Les encres carbonées Ce sont des encres dans lesquelles l’agent de liaison du pigment est Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . 2. 2 Composition L’encre d’imprimerie est composée : 1. au rayon « infrarouge » ou à réticulation auto chimique UV. Pendant des siècles. Savamment dosé pour ne pas empêcher l’allongement de l’encre afin d’éviter l’arrachage c’est-à-dire en diminuant le poisseux et le tirant de l’encre. Les vernis sont obtenus par cuisson d’huile : plus longue est la cuisson. c’est à l’aube du XIXe siècle que cette fabrication a donné lieu à une industrie indépendante. Les sets de table dans les pizzerias par exemple (même si je doute que cela soit respecté dans ce dernier cas). sera noble et puissant. Sébastien DEGLIAME 04-2004. D’une matière solide qui donne la couleur.-) : Elles sont employées pour l’impression de fond de chèque dans le but d’éviter la falsification. Je passe les détails sur la dispersion des pigments et le broyage de l’encre… Les additifs : Le siccatif : il augmente la rapidité de séchage de l’encre. les adjuvants seront dosés en fonction du résultat à obtenir. la rhéologie. les huiles utilisées : huile de résine. après magnétisation de l’encre de les trier et les sélectionner automatiquement. Le siccatif au cobalt accélère le séchage en surface et il est surnommé le siccatif triple. le véhicule est à base de glycérine et de gomme.n Encres et couleurs Formation prépresse m 1. 3 Les différentes sortes d’encres Les encres magnétiques : Elles comportent 60 % à 80 % d’oxyde de fer. fromage. D’une matière fluide. la résistance au frottement. selon sa texture et le ton à obtenir. elles sont ainsi capables de prendre l’aimantation.

son principal élément pigmentaire.gamme allemande DIN. on les utilise en héliogravure et en flexographie.Type de machine : on n’utilise pas les mêmes sortes d’encre pour de la typo ou de l’offset. L’encre noire : elle renferme une pigmentation organique. j’en suis sûr . Du jaune au quatrième groupe. ni virer de teinte sous une exposition lumineuse prolongée. Les matières colorantes Elles peuvent être soit : ¨ un pigment d’origine organique ou minérale. Ces produits substituent à une grande partie du vernis empêchant le séchage de l’encre et permettant le décalque. Les adjuvants Les siccatifs dont le rôle est d’activer le séchage Les cires que l’on ajoute dans l’encre pour améliorer la viscosité ainsi que la résistance au frottement. du cyan au second groupe et (qu’on ne voit pas sur la photo) du noir au premier groupe. .Type de papier : par exemple un papier ultra-brillant comme le chromolux demandera des encres très siccatives (qui sèchent rapidement) .-) ¨ les colorants sont solubles dans l’eau et l’alcool. on utilise des gammes d’encres normalisées destinées à la quadrichromie/les différentes gammes sont : .constitué par une huile spéciale et une cire.Assurer une bonne couverture et un rendu densitométrique optimal dans les aplats sans aggraver la tendance à l’engraissement des finesses. 4 Séchage des encres En typo et offset on utilise des encres grasses qui sécheront par absorption dans les fibres du papier.Pouvoir se séparer en quelques millièmes de seconde lors de la transmission du blanchet au papier. du magenta au troisième groupe. c’est le noir de carbone obtenu par combustion du mil de pétrole pulvérisé sous une flamme à température de 1 500 degrés et par la condensation de suie produite dont l’eau est ensuite évaporée (sur le coup là vous en savez plus que l’imprimeur lui-même. . . ces encres se présentent sous forme de boîtes ou de pains de cire colorés De l’encre dans les encriers d’une 4 couleurs.Résister aux frottements et ne pas ternir. . il est insoluble dans l’eau et utilisé obligatoirement en typo et en offset.Ne pas arracher la surface du papier. . . L’adaptation de l’encre à un papier : La bonne adaptation d’une encre à son papier se mesure à sa capacité à : . on utilise des encres liquides et très volatiles qui sécheront par oxydation et par polymérisation. 5 Normalisation des encres Afin de faciliter le dialogue entre les différents partenaires de la chaîne graphique (clients et professionnels). Les qualités exigées d’une encre pour bien imprimer. l’encre se durcira par réaction chimique sous l’influence de l’oxygène de l’air et de la chaleur.0 France.Ne pas déposer sur les parties humides de la plaque . Notons que les machines sont souvent équipées de four de séchage en sortie de machine. ce choix est influencé par : .Dispositif d’encrage  : différence entre les procédés d’encrage en offset et en sérigraphie par exemple. Sébastien DEGLIAME 04-2004.Pas d’Utilisation Commerciale . . page Formation prépresse 43 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . le choix de l’encre et aussi important que le choix du papier.Sécher rapidement après son dépôt.gamme GEU (gamme européenne unifiée) . Séquence (ordre) de couleurs classiques sur une machine 4 couleurs. En hélio et en flexo.Le procédé d’impression et la vitesse de production  : on n’utilise pas les mêmes sortes d’encres pour de l’impression à plat et l’impression en continu (rotative) par exemple.Partage dans les Mêmes Conditions 3.gamme GFU (gamme française unifiée) .

Si à l’inverse il réfléchit toutes les radiations : il est blanc. Quand un corps absorbe toutes les radiations. or il apparaît que les couleurs primaires ou secondaires ont un rapport étroit avec la teinte qui n’est pas entrée dans le mélange.01 1 nm 100 10 10 108 1010 m µm mm Rayons γ Rayons X UV Infra-rouge Ondes radios Visible 400 500 600 700 Longeur d'onde en nm 2 Les couleurs fondamentales  On a constaté qu’avec seulement trois couleurs.Pas d’Utilisation Commerciale . résultat du mélange du bleu et du rouge. entre le bleu et le rouge c’est le violet. Entre le rouge et le jaune se trouve l’orangé qui résulte du mélange des deux fondamentales. . S’il réfléchit les radiations du rouge et du jaune. Les couleurs fondamentales sont. comme tous les rayons. on pouvait en les mélangeant entre elles à dose variable obtenir les couleurs que l’œil peut percevoir. la nuit à l’instar des chats. Orange. On dit qu’elles sont complémentaires de la troisième couleur. tous les objets sont gris et ne reprennent leur teinte que lorsqu’une source lumineuse (lumière du jour ou artificielle) les éclaire suffisamment. Longeur d'onde en nm 4 6 Formation prépresse 0. vert. violet sont les couleurs composées (secondaires). on dira qu’il est noir.0 France. les couleurs primaires qui servent à l’impression en polychromie. Mais les matières physiques ont la particularité d’absorber certaines radiations et d’en réfléchir d’autres : celles que nous percevons. Jaune et Cyan sont les couleurs primaires fondamentales. La couleur 1 Comment ça marche ? La couleur est un phénomène lumineux qui disparaît quand la lumière est insuffisante. chaque longueur d’onde correspond à une couleur. Ainsi d’un corps qui absorbe toutes les radiations mais réfléchit celles qui déterminent le rouge.m 2. Sébastien DEGLIAME 04-2004. en imprimerie. Magenta. on dira qu’il est orangé. nous disons qu’il est rouge.Partage dans les Mêmes Conditions 3. Les radiations lumineuses se mesurent en longueur d’onde. Le vert (cyan + jaune) est complémentaire du magenta page 44 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . entre le jaune et le bleu vous voyez le vert mélange du jaune et du bleu. Vous l’avez donc compris : le mélange de deux couleurs primaires permet d’obtenir une troisième couleur (secondaires).

pour des raisons de coûts ou de choix personnels.0 France. Le blanc est une absence de couleur à condition que le support soit blanc… Rouge Vert Bleu soit en anglais Red Green Blue -RGB- : Synthèse additive (télévision/écrans à tube) Commission Internationale de l’Énergie LAB : Synthèse additive Teinte Saturation Luminosité -HSL ou HSV- : Synthèse additive YCrCb ou YUV : Synthèse additive (photographie . la peinture) L’addition des trois couleurs primaires donne du noir. on obtiendrait peu de contraste et en aucun cas un noir pur.Pas d’Utilisation Commerciale . dans ce cas on double l’aplat avec un tramé au cyan à 50 %. Le noir est donc une absence de couleur. dans le cas d’aplat noir à l’impression. du rouge.Partage dans les Mêmes Conditions 3. il est possible de fabriquer ce violet et ce brun en utilisant des encres Pantone. Si l’on devait supprimer le noir. Sébastien DEGLIAME 04-2004. En effet. elle concerne les supports émetteurs de lumière (l’écran de votre ordinateur. Par exemple pour faire une encre de couleur brun foncé qui 45 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . cela demanderait du bleu. La gamme Pantone page indique pour chaque couleur désirée : sa composition. il n’existe pas 3 couleurs primaires mais 4 couleurs. mais il est également possible d’imprimer un violet avec une seule couleur. sur une même page. Luminosité .télévision) La synthèse additive c’est le nom du principe d’une couleur qui se compose par addition de lumière. il s’avère que dans la pratique. Les couleurs secondaires sont plus lumineuses. Certains travaux. Le principe d’impression en 4 couleurs est appelé quadrichromie. du jaune et du noir.Le violet (cyan + magenta) est complémentaire du jaune L’orange (magenta + jaune) est complémentaire du cyan 3 Les différentes synthèses Cyan Magenta Jaune Noir soit en anglais Cyan Magenta Yellow blacK - CMYK -  : Synthèse soustractive (Imprimerie offset — Imprimantes) La synthèse soustractive c’est le nom du principe d’une couleur qui se compose par soustraction de lumière. peuvent être imprimés en 3 couleurs que l’on appelle trichromie ou 2 couleurs que l’on appelle bichromie (noir + sépia par exemple). elle concerne les supports qui reçoivent et réfléchissent la lumière (les impressions sur papier. télévision) L’addition des trois couleurs primaires donne du blanc. C’est pourquoi la reproduction de photos en couleurs est obtenue de quatre passages d’impression. En quadrichromie. on notera que dans le principe d’impression. un pourcentage de trame de rouge et bleu est nécessaire. cela donne un brun foncé. 4 Les couleurs en impression  Concernant l’imprimerie. on a souvent besoin d’un fond de soutien afin d’éviter le risque d’engraissement des photos dû à une grosse « charge » de noir. Le choix d’une couleur Pantone s’explique simplement par la non nécessité d’imprimer 4 couleurs quand pour un imprimé on a seulement besoin d’un violet et d’un brun par exemple. Notez également qu’à propos du noir en quadrichromie. en effet si le mélange des trois couleurs fondamentales donne du noir dans la théorie. On oublie alors les couleurs primaires et on passe par les tons directs (Pantone). l’aplat demandera plus de noir que les photos qu’il entoure par exemple. généralement c’est le conducteur offset qui prépare ses mélanges d’encres. Noir Bleu Formation prépresse Blanc Rouge Vert e int Te Saturation 5 Pantone ? Pour obtenir un violet à l’impression.

puis de traitement des images (retouches graphiques. Le film ainsi traité prendra le nom du film de sélection couramment appelé « brut de scan ». Sébastien DEGLIAME 04-2004. De fait. cependant son principe s’applique à l’ensemble des procédés et le mot « photogravure » désigne l’ensemble des opérations mises en œuvre pour obtenir des clichés (soit en relief.0 France. pour 1 kilogramme d’encre (c’est au conducteur d’évaluer selon la charge et le tirage. on expose le zinc recouvert préalablement d’une couche de colloïde bichromaté. Les parties imprimantes étaient protégées des morsures de l’acide par un vernis gras avec lequel on dessinait au pinceau ou à la plume l’illustration voire le texte.Partage dans les Mêmes Conditions 3. bleu reflex. le banc de reproduction classique enregistre la totalité de l’image en une seule fois. le yellow et le black que l’on utilise pour les mélanges couleurs ne sont pas les mêmes que les yellow et black utilisés pour la quadrichromie. enregistrer et reproduire des images. on fait un négatif qui sera utilisé pour la « copie » sur du zinc. Les parties non insolées dans le colloïde demeurent solubles sont alors mises à nu par l’action d’un lavage puis mordues à l’acide. 3 Le scanner Le scanner est un système électronique et optique destiné à analyser. d’abord des clichés de bois gravés manuellement puis des clichés métalliques gravés à l’acide. 93 grammes de Rubine Red et 273 grammes de Black. Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . au rayon d’une source lumineuse. les parties restantes en relief c’est-à-dire celles qui imprimeront correspondent au blanc du négatif soit le noir le noir du document photographique Bien sûr maintenant on a recours à la photogravure numérique qui rassemble toutes les étapes qui aboutissent à la production d’un fichier (impression numérique) ou d’un film (offset). m 3. un dispositif d’exposition et du film sur lequel sera enregistrée la gamme des valeurs de l’image à reproduire dans chacune des couleurs primaires. Les couleurs de base pour les mélanges couleurs sont toutes une gamme de tons : vert. rubis. Alors attention. pourpre. Le terme recouvre tout le processus de digitalisation (scanner). La typographie est le procédé qui fut le premier à utiliser la photogravure typographique. L’électronique permet au scanner d’accomplir automatiquement toutes les opérations qu’un photograveur mène à bien avec un banc de reproduction. 2 Le principe : À l’aide d’un appareil photographique dit « banc de reproduction ». on fait une touche papier pour vérifier qu’on est bien en osmose avec la référence Pantone et voilà. la quantité d’encre à préparer). on a dû utiliser pour imprimer en relief. couleurs. blanc transparent etc. du principe du tramage des colloïdes (Système dans lequel de très petites particules sont en suspension dans un fluide) par l’action de la lumière et de l’invention de la trame quadrille qui permit le développement de la photogravure. Les rayons insolent la couche colloïde qui durcit là où la lumière l’atteint. utilisables en imprimerie traditionnelle. La photogravure 1 Bref historique Avant que celle-ci ne soit découverte. etc.Pas d’Utilisation Commerciale .) que l’on intègre ensuite à un texte. il utilise pour cela un objectif. il est beaucoup plus souple lorsqu’il faut retoucher l’original. Elle couvre 3 domaines : • La photogravure de trait (noir et blanc) • La photogravure de demi-teinte ou similigravure • La photogravure polychrome : trichromie et quadrichromie principalement. on mélangera 636 grammes de Yellow.correspond à la référence Pantone 147C. Le scanner traite l’image par incrément successif et absorbe l’information morceau par morceau. On touille bien tout ça. en creux ou à plat) par voie photographique. À travers le négatif. page Formation prépresse 46 . jusqu’au noir. C’est la conjonction de l’invention de la photo. On obtient ainsi des fichiers directement imprimables ou des films.

Notez également que toute intervention consistant à agrandir ou réduire une sélection mémorisée. ou à effectuer une rotation de cette sélection entraînera une perte d’information du fichier originel et donc une perte de définition plus ou moins perceptible. On a un bitmap pour le noir et un pour chaque couleur. on transforme un gris en un mélange de blanc et de petits points noirs. • Une affiche sera gravée en trame 500 et agrandie par projection. ligne par ligne. à moins d’une spectaculaire réduction de taille. une image en 72 dpi de 640x480 pixels en 72 dpi donnera une image de 54x40 mm en 300 dpi… Une règle simple veut que l’on numérise les images à une résolution double de la linéature d’impression.54  mm) qui la compose. Lorsque l’œil observe se mélange. page 47 . dans un journal. de 250. le maximum étant. 5 Pourquoi la trame ?  À l’impression. • Une brochure sur papier couché sera gravée en trame 133 ou 150. La linéature. Un mince rayon lumineux balaie l’ensemble de la photo ou l’ektachrome (document photo transparent). Sébastien DEGLIAME 04-2004. Formation prépresse 4 DPI La procédure de sélection quadrichromie ne peut se concevoir qu’en terme d’électronique. généralement. la définition d’une sélection est liée à sa résolution. Elle s’exprime en DPI (Dots Per Inch). disposé sur un cylindre ou à plat (selon le type du scanner). Les images prévues pour une utilisation en 72 dpi ne sont pas réellement exploitables pour la création d’un document imprimé. À chaque unité est attribué un nombre (selon le degré de noirceur ou de couleur de pixels) puis ces nombres sont classés en bitmaps.Pas d’Utilisation Commerciale .Partage dans les Mêmes Conditions 3. on utilise des trames 50 Il existe des trames : • à points carrés en forme de damier. soit le nombre de lignes de points au pouce (2. Les cellules photoélectriques transforment l’énergie lumineuse qu’elles reçoivent en courant continu variable en petites unités.Le scanner analyse la photo puis rentre les données dans l’ordinateur. détermine la finesse de la trame. sera gravée en trame 60 ou 80.PPP (Point Par Pouce) et la résolution requise pour des travaux professionnels de qualité avoisine les 300 dpi. Une image destinée à l’impression en trame 150 devrait être scannée en 300 dpi. il reconstitue optiquement le gris correspondant. • Une photo noire.0 France. quasiment abandonnées aujourd’hui pour donner des contours d’images très durs et contrastés et des effets d’échelles dans les dégradés… Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . c’est-à-dire que toutes les données optiques de l’analyse sont systématiquement traduites en données numériques. Pour du papier ‘offset’ on peut descendre à 100 • En sérigraphie. on ne dispose que du noir et du blanc comme « valeur ». Grâce à la trame.

Cela donne un résultat assez proche de la photographie car on y décèle aucun point. Le spectre ainsi reproduit se rapproche de la conversion idéale des couleurs RVB en encres imprimées. des films que l’on monte en repérage sur des plaques qu’on insole puis développe alors qu’en impression numérique. là au contraire elles se caractérisent par leur douceur dans les contours et dégradés. (voir aussi chapitre I. 6 Séparation des couleurs. Notez que pour l’impression numérique. Des trames fantaisies sont utilisées pour obtenir un effet particulier (métal gratté. pour schématiser. page Formation prépresse 48 . dans l’exemple d’inclinaison des trames du graphique ci-dessous : • le noir est à 45° • le magenta à 75° • le jaune à 90° • le cyan à 105° Mais on rencontre aussi les angles de trames suivants : • le noir à 75 ° • le magenta à 45 ° • le jaune à 90° • le cyan à à 15° Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . plus une couche de vert et d’un orange presque fluorescents. Il faut bien sûr respecter l’ordre des films pour chaque couleur avec chaque couleur correspondante. l’idéal dans le cadre d’une impression 6 couleurs étant le recours aux trames aléatoires. on obtient directement les 4 plaques. • à points elliptiques en forme d’olive ou de losange. noir. • trames aléatoires. Ces trames sont utilisées en hexachromie (6 couleurs) sur le principe suivant : on décompose l’image en 6 couches. • à points composites.• à points ronds. contours ou dégradés.0 France. zone claire ou foncée. Son principal intérêt est d’écarter tous problèmes de moirage rencontrés avec les trames traditionnelles à l’impression quels que soient le nombre et la nature de couleurs superposées. limitant les risques de moirage entre la trame de gravure et celle de soie du cadre d’impression. jaune. Notez que c’est surtout la différence d’orientation qui compte (15° minimum entre chaque couleur pour l’impression offset). textiles. procédé offset) Chaque couleur est séparée par la flasheuse via un RIP (Raster Image Processor) un processeur interprétant le code PostScript pour produire une image au trait de chaque film. il faut composer avec les orientations classiques et affecter aux couleurs supplémentaires des orientations qui présentent le moins de risque de battement avec les autres couleurs.Partage dans les Mêmes Conditions 3. puisque les plaques sont directement gravées à la sortie du flashage. Les quatre films apparaissent sous forme de niveaux de gris de différentes intensités. voire même un peu trop… Indispensable en sérigraphie de faible linéature (50). combine les avantages des points ronds et carrés sans en avoir les inconvénients. elle est constituée de micropoints de tailles et de répartition irrégulières. un film (donc une plaque) pour chaque couleur. le point composite à la particularité d’évoluer au sein d’une même image suivant son affectation.Pas d’Utilisation Commerciale . on n’a pas recours aux films et à leurs montages. les quatre primaires. magenta. 7 L’inclinaison des trames ? Les trames mécaniques traditionnelles supportent très difficilement plus de quatre superpositions. Sébastien DEGLIAME 04-2004. en traditionnel on récupère 4 films pour chacune des couleurs primaires (dans le cas d’une quadri). de façon à transformer une image CMYK en quatre films : cyan. flashage : Le flashage c’est le transfert de données numériques sur support film destiné à être insolé sur une plaque offset qui sera ensuite calée en machine. trames linéaires…). (ou stochastique) est un dérivé de trames composites. nées du traitement numérique de la sélection de l’image.

les différents procédés d’impression. il ne faut pas vous fier à ce que vous avez à l’écran (sans compter que chaque écran d’ordinateur est généralement calibré différemment). Bref.Pas d’Utilisation Commerciale . etc. Epson etc.0 France.) s’avère indispensable pour ne pas avoir de mauvaises surprises au tirage.Partage dans les Mêmes Conditions 3. le nuancier Pantone formula guide (Pantone Matching System) avec C/U (Coated-couché/Uncoated-non couché) fera l’affaire.concernant les tons directs .dans le cas d’un ton direct réimprimé en quadri). c’est pourquoi il vous faut avoir à portée de main . comment on imprime en quadrichromie. maintenant vous savez. ce qu’est une imposition. Alors. elles peuvent être encore différentes. vous ne pouvez vous faire une idée exacte du rendu final de l’imprimé… Les couleurs ne peuvent être les mêmes sur un support qui émet de la lumière (votre écran) et un support qui la réfléchit ou l’absorbe (le papier). ce qu’est un ton direct. Iris. De même qu’une même couleur n’aura pas le même rendu suivant que le papier est mat ou brillant. Optez également pour le nuancier Pantone Euro indispensable pour trouver l’équivalence d’un ton direct pour un imprimé quadri (‘traduction’ en benday .En sérigraphie. Encore une fois il n’y a pas de système d’épreuvage idéal mais le recours à des systèmes analogiques (Matchprint ou Cromalin) ou numérique (Colibri. . Rainbow. les noms et appellations grâce au glossaire. voilà Nous avons fait le tour de la théorie et vu les points principaux. vous en savez maintenant plus que votre imprimeur sur l’histoire de l’imprimerie et vous pourrez à tout moment consulter ces 3 premiers chapitres sur « l’imprimé » si besoin est. Une mauvaise orientation de trames entraîne un effet de moirage comme l’exemple ci-dessous : Formation prépresse page L’ épreuve… et les tons directs Pantone : Reste que lorsque vous travaillez sur votre ordinateur. un terme employé par votre imprimeur qui vous échapperait par exemple. 49 Ceett œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution . Le seul moyen d’avoir une idée de ce que l’on obtiendra à la sortie de machine reste « l’épreuve ». Sébastien DEGLIAME 04-2004. les différentes sortes de papier.un nuancier Pantone avec les références correspondantes pour les papiers mats et papiers brillants.pourcentage de couleurs primaires . en effet il n’est pas rare qu’un client donne une référence Pantone (pour un logo par exemple) pour un imprimé qui sera traité en quadrichromie (sans impression de couleur Pantone en ton direct).