Solutions collectives de lutte contre le piratage 

  Le SNE a souhaité mettre à disposition de ses adhérents, en particulier des maisons dont l’échelle ne permet  pas  la  souscription  à  des  services  spécialisés,  des  outils  de  lutte  contre  la  contrefaçon  accessibles  et  technologiquement  fiables.  Il  proposera  à  ses  adhérents  de  recourir  à  un  double  dispositif  de  lutte  contre  le  piratage sur Internet, en souscrivant à l’un et/ou l’autre des services proposés.    L’intérêt  des  éditeurs  et  des  auteurs  est  commun  dans  la  lutte  contre  la  contrefaçon  des  ouvrages.  La  Sofia,  société  de  gestion  collective  paritaire  réunissant  auteurs  et  éditeurs,  soutiendra  les  dispositifs  de  lutte  contre  la  circulation  illégale  des  œuvres.  Il  complètera  le  baromètre  Sofia‐SNE‐SGDL,  mesure  des  usages  licites et illicites du livre numérique, publié chaque semestre.     Rappelons  que  l’une  des  missions  de  l’éditeur  est  de  veiller  à  la  bonne  diffusion  d’une  œuvre,  au  respect  de  son intégrité et à la rémunération de son auteur.     Le  secteur  du  livre  présente  des  caractéristiques  propres  par  rapport  aux  autres  industries  culturelles :  très  grand nombre de références (900 000 titres inscrits au Fichier exhaustif du livre) et faible poids des fichiers.    Deux solutions alternatives ou cumulatives :    1. Le SNE a défini une solution automatisée de notification en vue du retrait des contenus illicites.  Le SNE présentera prochainement à ses adhérents une solution collective de lutte contre la circulation illicite  des  livres  sous  forme  numérique,  passant  par  des  procédures  automatisées  de  notification  pour  le  retrait  des  contenus  illicites,  sur  le  principe  d’une  tarification  négociée.  La  solution  apportée  doit  être  performante  et  garantir  une  sécurité  juridique :  elle  permettra  l’envoi  automatisé  de  très  nombreuses  demandes  de  retraits,  à  mesure  de  l’apparition  des  contenus  illicites.  Chaque  éditeur  aura  un  accès  individuel  à  son  outil  statistique. L’outil statistique permet de mesurer l’intensité du piratage et l’efficacité de l’action.      

2. Utilisation du portail Protectionlivres.com , à partir du Copyright infringment portal anglais. 
Les  adhérents  du  SNE  pourront  prochainement  utiliser  une  version  française  du  portail  développé  par  le  syndicat  anglais  des  éditeurs :  http://www.copyrightinfringementportal.com/.  Ce  portail  donne  accès  à  un  moteur  de  recherche  permettant  de  trouver  les  contenus  illicites  et  d’adresser  des  notifications  pour  en  demander le retrait.    Cette  solution  est  déjà  adoptée  par  de  nombreux  éditeurs  au  Royaume‐Uni.  Son  coût,  basé  sur  le  chiffre  d’affaires,  est  favorable  aux  petites  maisons.  L’intervention  de  l’éditeur  est  nécessaire  à  plusieurs  étapes :  pour lancer la recherche, vérifier l’illicéité du contenu trouvé et prendre la décision d’envoyer la notification.  L’opération peut être menée en quelques clics.    Le portail traduit en français est en cours d’achèvement et sera disponible dans les semaines à venir.