You are on page 1of 74

IV- 3- Les Cours d’eau Contrairement au ruissellement, la circulation des eaux peut se concentrer sous forme de cours d’eau en vallées

plus ou moins étroites. un cours d’eau est caractérisé par:
- son Bassin Versant ( bassin hydrographique); - son Lit ( ou chenal d’écoulement); - son Embouchure

Bassin Versant ou Bassin hydrographique

Lit (= chenal D’écoulement)

Embouchure MER

Morphologie d’un cours d’eau

a- Bassin Versant (= Bassin Hydrographique)

C’est l’ensemble des pentes inclinées vers un même cours d’eau qui alimentent celuici en eau de ruissellement ; les Bassins versants voisins sont séparés par la ligne de partage des eaux .

Ligne de partage des eaux Bassin versant Bassin versant ou bassin hydrographique .

b.Lit ou chenal d’écoulement Le Lit d’un Cours d’eau est la partie de la vallée occupée d’une manière permanente ou temporaire par l’eau on y distingue les parties suivantes: .

it ma j occupée par l’eau lorsque eu r le débit est minimal (étiage) . Chenal d’étiage est la partie du lit mineur L .Lit majeur est la zone où l’eau s’étale lors des inondations (crues exceptionnelles) . Plaine d’inondation est la zone du lit majeur envahie par l’eau lors des grandes crues (= inondations). Lit mineur est la zone empruntée habituellement par le cours d’eau lors des crues normales .

Plaine d’inondation Lit mineur Chenal d’étiage Morphologie du lit d’un cours d’eau .

Chenal d’étiage Lit majeur Plaine d’inondation Lit mineur Différentes parties d’un cours d’eau .

Embouchure C’est l’endroit où déverse un fleuve ou une rivière dans une mer (Cours d’eau exoréique: ex. Oueds Draa. l’embouchure peut être un Delta ou un Estuaire. …) ou dans un lac (Cours d’eau endoréique) . Sguia El Hamra. Un cours d’eau n’ayant pas d’embouchure est aussi qualifié d’endoréique.c. . Oum Errabia. Souss. Bouregreg. Massa.

4 – Erosion et transport 4-1. de la largeur du Lit et de la pente topographique .IV. c) les matériaux solides transportés qui polissent le fon rocheux du Lit ou y creusent des stries ou des rigoles . b) la vitesse de l’eau qui varie en fonction du débit.Facteurs d’érosion a) le débit du cours d’eau c’est à dire la quantité d’eau qui s’écoule en une unité de temps à travers la section du Lit (m3/s) .

Rigoles Rigoles creusées sur le fond rocheux par les matériaux transportés .

Rigoles creusées sur le fond rocheux par les matériaux transportés .

d) la turbulence de l’eau : les mouvements turbulents associés aux mouvements des galets conduisent au creusement de sillons et de cavités appelées marmites de géants e) La nature du terrain: en fonction de sa nature meuble ou consolidée. . le fond rocheux résiste différemment à l’érosion par l’eau.

Marmite de géant et le galet responsable de sa formation .

Marmites de géant .

.

Marmites de géants creusées le mouvement de l’eau associé aux galets .

Vue d’une marmite de géant. noter La présence au fond du galet Responsable du creusement .

quand le profil d’équilibre est atteint. l’érosion cesse .Types d’érosion ►Erosion linéaire qui conduit au creusement vertical des vallées selon la règle de l’érosion régressive (l’érosion commence par le bas de la pente puis remonte progressivement vers le haut) et aboutit au profil longitudinal concave vers le haut .4-2.

Profil longitudinal d’un cours d’eau et le profil d’équilibre théorique .

►Erosion latérale qui consiste à l’élargissement des vallées et des versants et conduit à l’évolution des reliefs et des cours d’eau en trois stades ► stade de jeunesse ► stade de maturité ► stade de vieillesse .

1.Le stade de jeunesse d’une vallée fluviale se caractérise par le creusement qui conduit à la formation des vallées étroites en V . les reliefs sont accentués et on trouve le long des cours d’eau les chutes et les cascades .

l’érosion linéaire au niveau des cascades( stade de jeunesse du relief et du cours d’eau) .

Fonctionnement de l’érosion linéaire au niveau des cascades d’OUZOUD (Atlas de Beni.Mellal) .

Erosion linéaire et recule des pentes vers le haut(règle de l’érosion régressive) .

l’érosion linéaire des roches dures aboutit à la formation des gorges et des canyons .

GORGES de TODGHA issues de l’érosion linéaire .

GORGES de TODGHA issues de l’érosion linéaire .

GORGES de DADES issues de l’érosion linéaire .

Vallée fluviatile de section caractéristique en V .

Vallée fluviatile en V encaissée dans une vallée glaciaire en U .

le cours d’eau aplanit ses reliefs et diminue les pentes .À l’étape de maturité.2. il commence à éroder latéralement élargissant la vallée et créant des méandres .

Le stade de vieillesse de la vallée est atteint lorsque celle-ci est plus large que les plus larges méandres du cours d’eau .3. . il y a pénéplanataion du relief.

Embouchure

Méandres

Méandres des cours d’eau à l’approche de l’Embouchure

Bras mort

Bras mort

Evolution des méandres et création de bras morts

Méandre dans la région de Midelt

Méandre évolué en bras mort .

Rive concave des méandres abrupte érosion Rive convexe à pente Douce dépôt Stade de vieillesse d’une vallée fluviatile .

Méandre évolué en bras mort au voisinage de l’Embouchure .

4-3.) .Transport par l’eau a.D.Conditions de transport (diagramme de Hjulström T.

Par traction sur le fond (galets et blocs). Modes de transport -En solution pour les ions solubles -Par flottation si la densité de la particule est <1 -En suspension dans l’eau pour les particules fines (argiles. .b. limons…) -Par saltation lorsque l’écoulement est turbulent (sables graviers) -Par roulement sur le fond lorsque l’écoulement est laminaire (sables et graviers) .

L.Les eaux courantes usent très difficilement les matériaux qu’elles transportent. cette usure conduit à : • des grains de sable (0.062mm < diamètre < 2mm Emoussés Luisants (E.) • galets (diamètre >2mm) asymétriques .

Grains de Quartz Emoussés Luisants dûs aux transport aquatique .

grains de quartz éoliens Ronds Mats .

Sables éoliens RM sables aquatiques EL .

Galets asymétriques issus du Transport par les Eaux courantes .

Sédimentation en milieux fluviatile et fluvio-marin .IV – 5.

a.d. .aux endroits où la vallée s’ouvre sur le piémont les cônes de déjection ont une forme en éventai . aux embouchures) des affluents dans la vallée principale.aux débouchés (c.cônes de déjection localisés : .Les sédiments fluviatiles se répartissent comme su a.

Cône de déjection (dans ce cas localisé au débouché d’une vallée secondaire dans la principale) Vallée secondaire ou affluent Vallée principale .

Cours d’eau secondaires (= affluents) Cours d’eau principal Cône de déjection Cônes de déjection à l’endroit où la vallée secondaire débauche dans la principale .

Cours d’eau secondaire Cours principal Cône de déjection au niveau de la confluence .

Cône de déjection Cône de déjection au niveau d’un débouché .

Cône de déjection Cône de déjection à l’endroit où la vallée s’ouvre sur le piémont .

Jbel Kissane Cônes de déjection sur le piémont .

ils varient en fonction du temps et de l’espace * En fonction de l’espace Répartition des alluvions le long du profil longitudinal d’un cours d’eau .plaines alluviales caractérisées par les sédiments du lit de la vallée.b.

* En fonction du temps ► En un même point du fleuve. . le débit et la vitesse du courant varient en fonction des variations pluviométriques. quand le débit et la vitesse diminuent les éléments de plus en plus fins se déposent et il s’en suit une superposition de couches élémentaires à granulométrie variable. au moment des crues seuls les éléments grossiers peuvent se déposer.

Granoclassement Vertical ou grabed bedding Grains fins grains moyens Grains grossiers Coupe au niveau d’un chenal de rivière .

►Les chenaux peuvent subir des déplacements latéraux à l’intérieur du Lit majeur (divagation) conduisant à la formation de dépôts en stratification entrecroisée. dépôts en stratification entrecroisée. .

des phases de sédimentation ceci conduit respectivement -au creusement des vallées .►Au cours des temps géologiques se succèdent .des phases d’érosion .à la formation des terrasses fluviatiles .

creusement accumulation T1 T2 Terrasses étagées Courbe d’évolution du niveau de base accumulation creusement Terrasses emboîtées .

Cours d’eau actuel T1 T2 Terrasses fluviatiles .

les dépôts d’embouchures La nature de l’embouchure dépend du débit solide du cours d’eau et de l’énergie des courants marins au niveau de la côte : .c.

dans ce cas il y a pénétration du milieu marin dans le milieu continental .on parle d’Estuaire .si les courants marins sont si forts pour déblayer et redistribuer les matériaux apportés par le fleuve.

Estuaire .

Estuaire de Bou Regreg ( Rabat Salé) .

Estuaire de l’Oued Draa ( région de TanTan) .

Estuaire de l’Oued Sebou (région de Kénitra) .

ESTUAIRE de La Seine ( Le havre France) .

ESTUAIRE de La Gironde France .

Estuaire de la Loire (France) .

Dans ce cas. le milieu continental gagne du terrain sur le milieu marin.si le débit solide du fleuve est important et les courants marins sont faibles. les sédiments s’accumulent et aboutissent à la formation d’un Delta. .

DELTA du NIL .

DELTA du NIL .

DELTA du NIL .