You are on page 1of 1

NOTES DE LECTURE REF PCT01-C2P1

DU POUVOIR POLITIQUE
LE POUVOIR EN GÉNÉRAL
Chapitre extrait de « Petit Traité de Politique à l'usage du Citoyen » - Patrick Charaudeau - Vuibert
(Première Partie du Second Chapitre)

LE «CONFLIT» COMME NORME SOCIALE


« Toutes les sociétés évoluent selon un même processus : situation de conflit > tentative
de régulation > établissement d'un équilibre, puis de nouveau : conflit > régulation >
équilibre > etc. »

Charaudeau distingue deux sources de conflit : le pouvoir et l'injustice1, et constate que tout conflit
« est simplificateur et tend à produire des oppositions binaires et manichéennes ». Si bien que la
régulation se fait par un jeu de rapport de force entre positions de pouvoir et de contre-pouvoir,
rapport de domination/soumission. Là encore, il catégorise par les moyens utilisés : la puissance
physique qui aboutit à la neutralisation (interventions armées, policières, violences faites aux
femmes et aux enfants, exclusion d'un établissement scolaire,...). La menace d'une sanction
(menaces de licenciement dans une entreprise, panoplies de réformes institutionnelles,
communication sécuritaire, ...) ou la gratification (aides aux pays pauvres, subventions locales,
florilèges de mesures d'aide à la création d'entreprise, ..)2. Et enfin, la négociation « lorsque les deux
parties sont fortes et disposent chacune de moyens pour soumettre l'autre »
Les situations d'équilibre = stabilisation des rapports de force s'obtiennent par :
Totale domination
Résistance
Coexistence et nouvelle répartition
et, parfois, la Loi.

LE POUVOIR, AFFAIRE DE LÉGITIMITÉ, D'AUTORITÉ ET DE PUISSANCE


«Le pouvoir, c'est la situation qui permet à quelqu'un de décider de changer quelque chose dans l'ordre du
monde en agissant sur quelqu'un d'autre ou sur un groupe ».
Pouvoir = capacité de domination et capacité d'action
Légitimité =Au nom de quoi agir ? => force de coercition
Autorité = Comment agir (savoir agir ?) => crédibilité
Puissance = Moyens d'action => amplitude
« Le pouvoir, pour s'exercer, a besoin d'une légitimité qui est toujours attribuée, d'une autorité que l'on se
construit pour avoir du crédit et de puissance comme moyen qui permet de passer à l'acte de façon
efficace et d'exercer une coercition. »

L'EXERCICE DU POUVOIR
Trois domaines de réflexion avant de s'engager dans l'exercice du pouvoir : la nature des enjeux de
pouvoirs, les « contraintes » de la machine institutionnelle et la force des contre-pouvoirs.
Ensuite, il faut décider d'agir et cela demande trois qualités : savoir commander, vouloir négocier
et devoir rectifier, tout en évitant la tentation de l'abus de pouvoir en faisant acte d'autorité...3

1 Réf p. 31 pour le détails des motifs du conflit


2 Les exemples entre parenthèse sont issus de l'actualité et non du livre de P. Charaudeau
3 Contacter l'auteur de la note