regardeless –quoi qu’il en soit, dans tous les cas, de toute façon, indépendamment de regardeless of – in spite of – malgré, en dépit

de perennial – éternel, perpetuel, constant, tackle ed – plaque au sol, s’attaquer à, aborder un problème. to bear out – confirmer, corroborer bear fruit – porter ses fruits bear for – assumer à l’égard de instate- établir, installer afterwards – after that–ensuite, après provide- donner, assurer, fournir shift away –transition? shift – changements, modification, deplacer, changer In Search of a ‘Magic Bullet’ for Tuberculosis : South India and Beyond, 1955 -1965 articolul examineza originile si dezvoltarea a doua proiecte internationale sponsorizate in Madras (Chennai acum) si Bangalore, proiecte ce trebuiau sa nvestigheze implicatiile sociale si medicale ale introducerii medicamentelor anti-tuberculoase la populatia saraca urbana. Acest articol fournizeaza un studiu de caz a rolului tehnologiilor biomedicale intr-o early international health campaign, si examineaza modul in care schimbarile associate cunosterii si tehnologiei au redistribuit (re-cast) perceptia relatiei dintre boala si saracie Je veux aussi situer l’histoire du contrôle de la tuberculose dans le contexte étranger des idées et des politiques de développement dans l’arène internationale entre 1950-1960. L’article est focalisé en particulier sur l’interaction entre le discours médical qui implique l’individualisation de la tuberculose comme un problème de santé, et le discours économique sur le cost-efectif dans le politique publique internationale de santé. Entre 1950-1960 le sud urbain de l’Inde a servi de laboratoire global pour plusieurs recherches médicales et sociales sur la tuberculose. Les deux projets implémentés pendant ces années apportent une étude intéressant qui croise les connaissances, les changements technologiques et la politique. Ce changement, dans l’argumentation d’une partie des historiens, a marqué une transition du laboratoire, focalisé plus sur la médecine coloniale, vers une connaissance abstraite de la médecine tropicale, tout en effaçant le liens avec l’économie politique et la pratique. La « pathologie sociale » des années 1940 était fondé sur l’étude du social, de l’économique et des facteurs de comportement qui soulignaient les types de maladie..quelque chose que pouvait être compété seulement par des collectifs/équipes multidisciplinaire dont faisait partie des cliniciens, des travailleurs socio-médicaux, des statisticiens et des sociologues.

la signification de la médecine sociale a été transformée par la disponibilité de la technologie médicale pas chère et efficace.La recherche en Madras et Bangalore confirme que d’un point de vue la médecine sociale a désiré de réinstaller l’homme malade dans la médecine et de le sortir du puritanisme donné par « l’observation clinique des symptômes et anatomie morbide d’organes ». Comme nous allons voir. .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful