Table des matières

Table des matières ...........................................................................................................ii Mise en contexte ............................................................................................................. 1 Points : dernière période.................................................................................................. 2 Total des points ............................................................................................................... 2 Points depuis la démission de Mario Dumont.................................................................. 2 Les points en graphique .................................................................................................. 3 Les députés ..................................................................................................................... 4 Gérard Deltell............................................................................................................... 4 Éric Caire ..................................................................................................................... 4 François Bonnardel ...................................................................................................... 4 Sylvie Roy .................................................................................................................... 5 Janvier Grondin............................................................................................................ 5 Marc Picard.................................................................................................................. 5 Méthodologie ................................................................................................................... 6

ii

Mise en contexte
Cette semaine s’inscrit dans la continuité ! En effet, pas grand-chose à dire sur les derniers jours : rien ne brasse trop à Québec, le scandale sur la nomination de Michael Sabia à la Caisse de dépôts et placements du Québec ainsi que la controverse sur les pertes de celle-ci s’estompe lentement. Sur le plan du dynamisme à Québec, on aura vu mieux ! Fait à noter : la cuvée 2003 est atrocement silencieuse ! Encore cette semaine, Marc Picard et Janvier Grondin n’ont fait aucune déclaration pertinence à notre palmarès.

1

Points : dernière période
# 1 2 3 4 5 6 Député Gérard Deltell Éric Caire François Bonnardel Sylvie Roy Marc Picard Janvier Grondin Points 93 90 48 39 0 0

Total des points
# 1 2 3 4 5 6 Député François Bonnardel Sylvie Roy Éric Caire Marc Picard Gérard Deltell Janvier Grondin Points 93,5 76 45 18 -4 -66

Points depuis la démission de Mario Dumont
# 1 2 3 4 5 6 Député François Bonnardel Sylvie Roy Éric Caire Gérard Deltell Marc Picard Janvier Grondin Points 163 155 142 103 0 -6

2

Les points en graphique

Depuis le début de la session régulière, le caucus adéquiste s’est littéralement transformé. En effet, le caucus qui gardait un cumulatif négatif depuis le 8 décembre 2008 (et qui aurait probablement eu un cumulatif négatif si le système de pointage aurait été appliqué depuis les élections de 2007). En chambre, le caucus se concentre sur un nombre limité de sujets forts pour l’ADQ. La stratégie marche très bien; quatre députés nous donnent l’impression d’avoir toujours été des élus défendant avec acharnement et intelligence les idées de droite moderne pour le Québec. Éric Caire, Sylvie Roy, François Bonnardel et Gérard Deltell ont tous dépassé le 200 points de différentiel entre leur rendement après la démission de Dumont et leur rendement avant. Qu’est-ce qui explique ce changement de cap? Il existe plusieurs raisons possibles et il ne serait pas prudent de s’avancer sur une en particulier pour le moment. Reste que le caucus a trouvé une recette gagnante que l’Ombudsman recommande de conserver.

3

Les députés
Gérard Deltell
Alors que le député de Chauveau terminait au dernier rang la semaine passée, il a causé la bonne surprise de la semaine en rebondissant et en décrochant le premier rang du palmarès de cette semaine. Après quelques semaines d’ajustement, on peut maintenant dire que Gérard Deltell est l’égal des autres députés du caucus, qu’ils proviennent de la cuvée 2003 ou 2007. Son plaidoyer en faveur de la décentralisation du plan d’action contre le décrochage scolaire lors de sa critique du discours d’ouverture a été le point central de la semaine.

Éric Caire
Éric Caire partage la vedette avec Gérard Deltell cette semaine au sommet du palmarès grâce à la parfaite maîtrise du dossier de la santé qu’il a étalé lors de sa critique du discours d’ouverture. Éric Caire est rendu le plus grand ambassadeur de la mixité en santé de la province. Le bon rendement de Caire est-il dû à de réelles convictions de droite ou est-ce dû au fait qu’il a hérité d’un des rares dossiers qui est resté fortement à droite après les élections de 2007? La course à la chefferie nous le dira s’il décide de s’y présenter.

François Bonnardel
Le porte-parole de l’ADQ aux finances s’est fait remarquer cette semaine par ses sorties médiatiques condamnant le déficit annoncé dans le budget du Gouvernement du Québec jeudi. Il est à gager qu’on l’entendra souvent en chambre au cours des prochaines semaines alors qu’on critiquera le budget et que l’on fera l’étude des crédits. Le miraculé de Shefford conserve la tête du classement cumulatif du caucus. 4

Sylvie Roy
Sylvie Roy s’est aussi fait remarquée cette semaine par sa sortie sur le déficit. Elle regrette que la ministre ait décidé de taxer les générations futures. Comme Gérard Deltell l’a fait dans son discours de critique, Sylvie Roy a salué en chambre par voie de motion l’implication et l’importance des immigrants irlandais et de leurs descendants à la nation québécoise.

Janvier Grondin
Janvier Grondin n’a fait aucune sortie publique ou en chambre durant cette semaine parlementaire.

Marc Picard
Marc Picard n’a fait aucune sortie publique ou en chambre depuis l’annonce de la démission de Mario Dumont.

5

Méthodologie
Voici comment le pointage des députés est évalué. Pour chaque déclaration dans les médias ou à l’Assemblée nationale, j’estime 3 valeurs : • • • L’importance médiatique ou symbolique de la déclaration ou du geste (M) L’importance idéologique du sujet traité (I) La qualité de la déclaration ou de geste (Q)

Les valeurs « M » et « I » sont sur une échelle de 1 à 5. La valeur « Q » se retrouve entre -3 (très inacceptable) à +3 (très acceptable). Le pointage (P) pour une déclaration est donc calculé ainsi :

P=M*I*Q
Mon tableau détaillé de ces valeurs pour chaque déclaration est disponible sur demande.

6