MCA 2 - ASO 2

Michel malmené au parking

Equipe nationale

«Si c’est moi le problème, je pars»

Rwanda-Algérie

Ghezzal «Moi peur

J-4
MARDI

Biskri contacté

de l’Afrique ? Jamais !»

24
MARS 2009

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N°812 PRIX 20 DA

Daoud

« Oui, Omar m’en a parlé » Berramla boycotte
mar ed, Beno Hanich uche et Becho art p sur le dé

veutOussalah au Ahly
USMH
CRB

au ré hier rencont ent qui veut Il a n l’ag Sheratoacer en France le pl

chi intéresse Chaou tes Nan
USMB 2 - USMA 0
Blida n’est plus relégable MOUASSA : «C’est notre plus mauvais match»

Kerbadj reste en poste

2

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil EQUIPE NATIONALE
Saâdane se prépare à une défection de Bougherra

Apparemment, le sélectionneur Rabah Saâdane s’est préparé à une éventuelle défection de Madjid Bougherra dans l’axe de la défense. Souffrant de douleurs au mollet depuis deux semaines, il n’a plus joué depuis. Lors des séances d’entraînement des trois derniers jours, des variantes avec d’autres options ont été expérimentées, avec la participation de Rafik Halliche, Samir Zaoui et Adel Maïza. Une décision sur le cas Bougherra sera prise vraisemblablement vendredi, soit deux jours avant le match.

Qui a dit que le Rwanda ne motive pas les Verts ?

4 professionnels à l’entraînement hier

Hier, quatre professionnels ont participé aux séances d’entraînement du jour : Rafik Halliche, Abderraouf Zarabi, Abdelkader Ghezzal et Karim Matmour. Le reste des professionnels devaient arriver en fin de journée et ne prendront part aux entraînements qu’aujourd’hui.

Halliche reçoit la visite de son père

L

Hier, après le déjeuner, Rafik Halliche a eu le plaisir de recevoir la visite de son père, venu demander de ses nouvelles et l’encourager par là-même. Ils ont discuté dans un coin du hall de l’hôtel d’affaires familiales et du parcours du défenseur central du Nacional de Madère au sein de son club.

Sadi et Zefzaf en éclaireurs à Kigali

es Algériens en discutent depuis quelque temps dans la rue : les internationaux algériens seront-ils assez motivés pour prendre au sérieux la première rencontre des éliminatoires combinées pour la Coupe d’Afrique des nations et la Coupe du monde contre le Rwanda à Kigali ? La question est loin d’être bête car les médias ont tellement focalisé l’attention et les esprits sur la double confrontation contre l’Egypte qu’on en avait presque «oublié» qu’il y a deux autres équipes dans la poule. Il y avait donc crainte qu’il y ait une dispersion psychologique dans la concentration. Cependant, à travers notre tournée à travers l’Europe à la rencontre de quelques internationaux algériens, une seule et même impression est ressortie fortement : ils ne prennent pas du tout à la légère ce premier match. Bien au contraire, ils ne cachent pas leur ambition : gagner, point.

après l’autre : le Rwanda d’abord, l’Egypte ensuite. «J’ai assez d’expérience au niveau professionnel pour savoir que toutes les confrontations sont importantes et qu’un match n’est jamais gagné d’avance.»

Belhadj : «Les supporters n’ont pas besoin de nous motiver»
Nadir Belhadj n’a pas trop le moral depuis que son nouvel entraîneur, Paul Hart, l’a confiné au rôle de remplaçant. Mais la perspective de jouer un match international l’a revigoré. «C’est bien pour que ce match arrive. J’ai envie de jouer et cette rencontre va superbement me motiver», nous a-t-il affirmé. La motivation, pour lui, est naturelle. «C’est bien d’entendre les supporters nous demander de battre l’Egypte ou d’aller en Coupe du monde, mais il faut savoir que nous, joueurs, sommes hypermotivés pour gagner. Nous aussi nous voulons participer à un Mondial !» Lorsqu’on sait qu’il a souvent livré de belles prestations en Afrique noire, il n’est nul doute que Kigali serait un bon tremplin pour lui pour se relancer.

matches de la première phase qualificative pour la CAN-2010 et le Mondial-2010, il ressent le besoin de rattraper le temps perdu en s’impliquant au fond dans la dernière phase. «Un joueur qui n’aura pas participé à une Coupe du monde dans sa vie ne pourra pas se targuer d’avoir fait une carrière internationale», nous at-il assuré. C’est déjà une bonne raison pour lui de tout faire pour battre le Rwanda. «Vraiment, je pense que nous avons le potentiel pour le faire. C’est contre le Rwanda et la Zambie que se fera la différence.»

Matmour : «La qualification se jouera à l’extérieur»
Même si jouer en Afrique n’est pas le loisir favori de Karim Matmour, il n’en demeure pas moins qu’il attend avec joie et excitation le rendez-vous important de Kigali. La raison en est bien simple : «Il est clair que la qualification pour la Coupe du monde se jouera sur les résultats réalisés à l’extérieur.» C’est déjà, pour lui, une raison suffisante pour prendre le match contre le Rwanda très au sérieux. Pour cela, il juge le rôle des joueurs ayant l’expérience des terrains africains déterminant. Tous ces avis se rejoignent sur un point : Rwanda-Algérie est pris très au sérieux par les joueurs. Les internationaux locaux ne sont pas moins motivés car il s’agit pour eux de confirmer la confiance placée en eux par le sélectionneur national et, aussi, de se donner une envergure internationale au contact d’équipes robustes. Qui a donc dit que les Verts ne sont pas motivés pour Kigali ? F. A-S.

Avant le départ de la délégation algérienne ce mercredi à destination de Kigali, deux membres fédéraux se sont envolés hier pour la capitale du Rwanda afin de préparer le terrain à l’arrivée des Verts : Walid Sadi, responsable des relations extérieures, et Djahid Zefzaf, chargé de l’équipe nationale. Ils arriveront à Kigali ce soir après avoir transité par Bruxelles, la capitale de la Belgique.

Bougherra : «Un match n’est jamais gagné d’avance»
Lorsque nous avons rencontré Madjid Bougherra, il y a presqu’un mois, il était en pleine forme avec les Glasgow Rangers au sein desquels il était un titulaire indiscutable. D’ailleurs, depuis la blessure qu’il avait contractée au mollet en Coupe d’Ecosse face à Hamilton, son équipe a enregistré deux échecs. C’est simple : il avait hâte d’être au stage. «Encore trois semaines, et je retrouve les copains à Alger !», nous avait-il confié en se frottant les mains. Lucide, il nous répétait la nécessité de prendre les choses l’une

Bouazza : «C’est contre le Rwanda et la Zambie que se fera la différence»
S’il y a un joueur qui est prêt à bouffer le gazon (même synthétique) du stade de Kigali, c’est bien Hameur Bouazza. Déjà volontaire et fougueux de nature dans son jeu, il attend avec impatience le rendez-vous contre le Rwanda. C’est qu’avec son absence lors des derniers

Saïfi «Un succès 1 à 0,
c’est le score idéal»
M. Saâdane a déclaré que les conditions de jeu seront parfaites à Kigali avec un bon terrain, un bon arbitre et un climat clément et que vous n’aurez aucune excuse là-bas ? C’est bien que le coach nous transmette ce discours optimiste. Nous aussi, nous sommes décidés à aller ramener un bon résultat de là-bas, sinon on serait restés chez nous. Il ne faut non plus trop s’enflammer, il faut juste croire en nos moyens et jouer toutes nos cartes pour ne rien regretter à la fin. Le peuple algérien veut aller en Coupe du monde. Cela vous met-il une pression supplémentaire ? Oui, mais c’est une pression positive. Le fait de savoir que tout le peuple sera derrière nous va nous donner des ailes, Lorsque nous l’avons joint au téléphone hier, Rafik Saïfi était à Paris et s’apprêtait à rejoindre le stage avec quatre de ses coéquipiers. Cela ne l’a pas empêché de répondre à quelques-unes de nos questions. Dimanche vous avez inscrit un but face à Saint-Etienne. Cela vous aiderat-il à réaliser un bon match à Kigali ? Sincèrement, non. Ce qui m’aidera à bien jouer, c’est la forme du moment et mon état physique et là je peux vous assurer que physiquement je me sens de mieux en mieux après une longue absence pour blessure. Pouvez-vous quantifier votre état physique ? Je ne suis peut-être pas à 100% de mes moyens physiques, mais je vais bien. Je ne peux pas quantifier non, mais quelque soit mon état physique, sur le terrain je ne ferai pas de calculs. Je vais me donner à fond comme je l’ai toujours fait, si j’arrive à tenir tout le match tant mieux, sinon je demanderai à être remplacé. ça va nous responsabiliser davantage. Personnellement, je suis hypermotivé quand je sais que le peuple réclame la Coupe du monde. A nous de le rendre heureux en restant solidaires sur le terrain et en laissant la peau sur le terrain. Quel serait le score idéal pour Rafik Saïfi ? Une victoire serait idéale quel que soit le score car elle nous permettrait de bien entamer ces éliminatoires. Même si on gagne un score avec onze joueurs derrière avec un but contre son camp d’un de leurs joueurs, je serais heureux. Entretien réalisé par M. S.

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

3

Coup d’œil EQUIPE NATIONALE

«Moi, peur de l’Afrique ? Jamais !»
Commençons d’abord par votre défaite en club contre la Fiorentina. Un commentaire ? Il faut savoir que la Fiorentina était en proie à un doute important, avec des résultats très en deçà des attentes de son public. Ils sont donc rentrés sur le terrain contre nous pour se racheter. Ceci dit, je pense que nous avons joué mieux qu’eux malgré la défaite au final. On n’a pas à rougir de cette défaite car en face il y avait la Fiorentina avec tout ce que cela représente. Vous avez repris votre place de titulaire et vous l’avez gardée jusqu’à la 83’. Votre remplacement est-il dû à votre inefficacité ou alors à de la fatigue ? Ni l’un ni l’autre. Il a fait un changement tactique dans l’espoir d’égaliser, c’est tout. Le fait de jouer et d’avoir la confiance de votre coach sera bénéfique pour l’EN, non ? Jouer dans le Calcio est très respectable en effet, surtout si l’on est titulaire. Mais je ne pense pas être le seul à évoluer dans un championnat respectable avec une place de titulaire. Mais c’est vrai que comme vous dites, cela aura des répercussions sur le niveau de l’EN. Et qu’en est-il de votre retour en Algérie ? Franchement, je suis très ravi de mon retour. C’est toujours la même émotion que je ressens. En plus l’ambiance est agréable avec les copains. Tout incite à une bonne concentration pour le match contre le Rwanda. Comment voyez-vous le match de Kigali ? Ce sera sans doute un match difficile. Nous seÊtes-vous au moins confiant sur l’issue du match ? Ce n’est pas comme ça que je vois les choses. Je me dis tout simplement qu’il reste quelques jours avant le match. Je sais qu’il est important, mais il n’y a pas de raison pour se mettre une pression inutile avant l’heure. L’EN s’est enrichie un peu plus cette fois, non ? C’est très bénéfique pour l’équipe d’avoir des attaquants de la valeur de Saïfi, Djebbour, Ghilas, Bouazza, Bezzaz et Matmour. Le coach n’aura que l’embarras du choix pour faire son équipe. Quels joueurs aimeriez-vous voir en attaque avec vous ? Cela est du ressort exclusif du coach. Je n’ai pas à me mêler de son travail. L’important est d’être conscient que nous avons autant d’attaquants et de joueurs de talent. A nous de faire en sorte de le confirmer sur le terrain. Belloumi a dit qu’il ne faut pas trop focaliser sur l’Egypte et oublier le Rwanda et la Zambie. Vous êtes sans doute d’accord avec lui, non ? Bien évidemment. Ce serait une grosse erreur de notre part de négliger le Rwanda et la Zambie. Je ne les connais pas personnellement, mais d’après ce que j’ai entendu sur eux, ce sont des équipes très respectables tout comme l’Egypte. Il faut prendre chaque adversaire avec le même sérieux. Entretien réalisé par Badro Djafer

Ghezzal

rons hors de nos bases. Nous sommes toutefois très déterminés à surmonter tous les obstacles et relever ce défi. Il nous faut une victoire et on s’y attèlera. N’avez-vous pas des appréhensions pour votre première « expédition » africaine ? Moi, peur de l’Afrique ? Jamais ! C’est ne pas me connaître que de le penser. Je n’ai vraiment

aucune crainte dans ce sens. Je le vois d’un angle tout à fait différent. Je me dis que je serais enfin dans le bain des compétitions officielles. Franchement, j’ai hâte d’y être. Je suis impatient de connaître de près cette ambiance dont m’ont parlé mes coéquipiers. Ce sera une découverte, mais le plus important c’est de répondre présent sur le terrain.

Matmour a vengé les supporters de Mönchengladbach, volés par ceux de Cologne
Le match Cologne-Mönchengladbach de la semaine passée n’était pas un derby comme les autres. Il a été pimenté par un fait insolite qui a eu lieu au match aller, à Mönchengladbach. En effet, lorsque les supporters de Cologne étaient venus le matin du match, comme il est d’usage, afin de préparer la tribune qui leur est réservée et y accrocher leurs drapeaux et banderoles, ils ont… volé les banderoles des supporters du Borussia ! L’affaire avait fait grand bruit car, lors des matches à domicile de Cologne qui ont suivi, les supporters exhibaient les banderoles de leurs rivaux de M’Gladbach pour les narguer. Cela a été vécu comme une humiliation extrême par les supporters de Mönchengladbach, à tel point que leur comité a été dissous. C’est pour cela que ces supporters pressaient leurs joueurs de battre Cologne. «Gagnez ce match et tout vous sera pardonné, même une relégation à la fin de la saison», en arrivaient-ils à supplier. Leur vœu a été exaucé car l’affront a été lavé par une victoire éclatante sur le terrain de Cologne. Inutile de préciser que ce contexte particulier a contribué à ériger Matmour, auteur d’un but lors de ce match, en héros.

Opération réussie pour Ziani

Zaoui,



C

omme annoncé hier par Le Buteur, Karim Ziani a subi une intervention chirurgicale dans une clinique spécialisée de Bordeaux afin de soigner une pubalgie abdominale récurrente qui lui cause des douleurs aux adducteurs. L’opération, menée par le professeur Reboul et qui a duré une demiheure, a été couronnée de succès. L’international algérien devrait sortir de la clinique cet après-midi. Il entamera demain sa convalescence qui devrait durer quatre semaines.

le capitaine de… l’ambiance
Si Yazid Mansouri est le capitaine des Verts sur le terrain, Samir Zaoui est le capitaine de l’ambiance. Les internationaux algériens sont unanimes : le boute-en-train, c’est lui ! Il arrive à dérider même les plus crispés d’entre les sélectionnés. «Zaoui est marrant, surtout lorsqu’il joue à l’intellectuel», estime Madjid Bougherra qui, rien qu’à l’évocation du défenseur central de l’ASO, éclate de rire. Chadli Amri, même s’il n’a pas été convoqué en sélection depuis longtemps, sourit volontiers à l’évocation de Zaoui : «Il essaye de nous expliquer les choses avec son français à lui.» Hameur Bouazza n’est pas le moindre des fans du sympathique Samir. «Il me fait rire tout le temps. Vraiment, c’est mon préféré durant les stages.» Même s’il est absent du stage, Anthar Yahia a une pensée pour ses coéquipiers et notamment pour Zaoui. «Nous ne pouvons pas nous passer de lui. Il met une ambiance incroyable et fait rire tout le monde», avait-il témoigné il y a quelques mois. Ce ne sera pas Karim Matmour qui dira le contraire, lui que la simple évocation de Zaoui fait sourire. «Il est trop marrant, ce type ! Il raconte les choses avec un humour hilarant.» Si les Verts s’amusent avec lui, ce ne sera certainement pas le cas des Rwandais : sur le terrain, Zaoui ne rigole pas !

il C'est quoi cette pubalgie dont souffre ? t par une douleur resse défini

Les Algériens ne le savent peut-être pas, mais Karim Matmour a son site internet personnel (www.matmour.com), en français et en allemand. Depuis qu’il est performant avec son club, il a reçu des centaines de messages de soutien de la part de supporters du Borussia Mönchengladbach, mais aussi de fans algériens. «Je voudrais, par l’intermédiaire de votre journal, remercier les Algériens qui m’envoient des messages. Cela me fait très chaud au cœur», nous a-t-il déclaré. Le reportage que Le Buteur a réalisé de lui à Mönchengladbach est susceptible d’accroître davantage sa popularité.

Des centaines de messages sur le site de Matmour

La pubalgie footbalsentie dans la région pubienne. Les és car, leurs y sont particulièrement expos nts intensifs souvent soumis à des entraîneme ls les muscles abdoréguliers, pendant lesque sont très minaux, les adducteurs et le psoas physollicités. Il se peut que, durant les efforts abdominaux siques, les muscles adducteurs et provoquant un cisaillesoient en déséquilibre carrefour ment au niveau du pubis qui est le douleur entre ces deux muscles puissants. La de lésion. ssivement ou brutalement selon le type provoquée peut survenir progre ions sur le pubis des musde pubalgie : une douleur liée aux insert Il existe deux cas logie se gie des adducteurs, alors qu'une patho cles adducteurs correspond à la pubal à la puabdominaux sur le bassin est relative rapportant aux insertions des muscles dernière dont souffrait Karim Ziani. balgie pariéto-abdominale. C’est cette



Rabah Ziani «Karim ne pense qu’au match de l’Egypte»
A son réveil, Karim Ziani a trouvé son père devant son lit d’hôpital. Ce dernier était tout heureux que l’opération que son fils venait de subir avait une réussite et il nous a fait pas de ses sentiments : « Karim aurait pu attendre juin et se faire opérer, mais il a préféré le faire aujourd’hui parce que son seul souci était d’être prêt pour les matchs de juin face à l’Egypte et la Zambie. » Selon Rabah Ziani, « le médecin était totalement satisfait de l’opération et m’a dit que la blessure de Karim avait beaucoup traîné, il fallait donc s’en débarrasser. La date qu’on a choisie pour l’opérer n’est pas fortuite car même avec Marseille il ne ratera en principe que deux matchs avec la trêve observée par le championnat. »

Zaoui se fait servir par… Zaoui de l’hôSituation cocasse hier à la cafeteria l’une tel Hilton. Samir Zaoui a appris que des serveuses de la cafeteria s’appelait… Zaoui ou Zaoui. «Votre nom est-il réellement debien est-ce juste un surnom ?», lui a-t-il a rémandé. «Non, c’est mon vrai nom», un pondu la serveuse. «Alors, Zaoui, servez !», a-t-il café bien serré bien pistonné à Zaoui ale. rétorqué, provoquant l’hilarité génér

4

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil JSK
Six joueurs manquaient à l’appel
Hier à la reprise des entraînements, le groupe n’était pas au complet. En effet, six joueurs manquaient à l’appel. Il s’agit de Rabie Meftah et Cherif Abdeslam convoqués en équipe nationale, Maroci et Boussefiane blessés, Berramla qui a apparemment décidé d’opter pour le boycott et Bensaïd qui a été autorisé à s’absenter.

Il a rencontré hier au Sheraton lʼagent qui veut le placer en France

Maroci sera fixé aujourd’hui
Dans un premier temps, Tayeb Maroci devait être fixé sur la nature de sa blessure hier. Finalement, cela se fera aujourd’hui. En attendant, le joueur est astreint à un repos total.

L’entraînement débute avec une heure et demie de retard
Initialement, la reprise des entraînements devait débuter, hier, à 14h30. Finalement, elle a commencé avec une heure et demie de retard. Et pour cause, plusieurs joueurs n’étaient pas à l’heure prévue au stade. C’est ce qui a poussé l’entraîneur à repousser l’entame de la séance.

Une touche du FC Nantes pour
assim Oussalah n’est pas le seul à attiser les convoitises. Faouzi Chaouchi, le gardien kabyle fait pâmer ces dames ! Le gardien ménaïli voit sa cote grimper à mesure que l’été approche. Le projet d’un transfert en Europe, dont on a annoncé les prémices il y a moins d’un an, est de nouveau remis sur la table. Et les choses devraient prendre le sens souhaité cette fois-ci, après qu’on n’ait fait que spéculer sur ce sujet, sans qu’il y ait vraiment d’offre concrète. Selon une source proche du joueur, le gardien kabyle aurait reçu une touche récemment du FC Nantes (Ligue 1, France). C’est un agent de joueurs qui suit les prestations de Chaouchi qui serait derrière cette affaire. Le contact entre l’agent en question et le gardien kabyle a été établi il y a bientôt six mois. Le profil de Chaouchi et surtout le fait qu’il soit en fin de contrat sont des détails qui ont motivé le choix des dirigeants nan-

Berchiche en solo
A l’écart du groupe depuis un moment, Koceïla Berchiche, qui était soumis à des séances de soins, est réapparu sur le terrain, mais pas pour retrouver le groupe. Le défenseur kabyle s’est contenté d’effectuer quelques tours de piste.

OUCHII A OUCH CH A CH
tais de se pencher plus sérieusement sur ratées, préfère cette fois-ci garder la tête la piste du gardien kabyle, qui fera objet, bien sur les épaules et ne croire qu’à du nous dit-on, d’un suivi jusqu’à la fin de concret. Ce dernier aurait pu intervenir saison de la part des Nantais, histoire de hier à l’heure où nous mettions sous s’assurer de son profil, avant qu’une presse, puisque le joueur avait rendezoffre officielle ne lui soit adressée. C’est vous à l’hôtel Sheraton avec l’agent qui du moins ce qu’affirme notre source. veut le placer en France. Après, c’est vrai que l’on en parle avec inA. A. A. sistance par-ci et par-là, en Algérie et ailleurs, mais à ce jour, seul le FC Nantes aurait manifesté de l’intérêt pour le Berramla joueur. L’idée d’un recrutement germe donc. Seulement, il faudra peut-être boycotte attendre encore un peu avant de voir Tayeb Berramla a apparemment les choses évoluer de manière, didécide de boycotter les entraînements, sons concrète. C’est ce que pense en signe de mécontentement suite à sa d’ailleurs le concerné. « Ne pas se prendre la tête par toute cette hisnon-titularisation à l’occasion du derby toire. Je sais qu’il faudra attendre la kabyle jeudi passé. Avec cette absence fin de la saison pour que les choses non autorisée, Berramla risque de s’éclaircissent. Là, on ne fait que spécugros soucis de la part de la ler. Je préfère donc me concentrer pleidirection de la JSK. Affaire nement sur mon club. Après, on verra à suivre. bien ce qui se passera… », a fait savoir Chaouchi qui, fort de ses expériences

Izri, un tour et puis s’en va
En marge de l’entraînement, nous avons remarqué la présence de l’exgoal et entraîneur du gardien de but, Lyes Izri. Ce dernier a fait un petit tour au stade avant de s’en aller.

Achiou et Bellabès, les derniers arrivés
Parmi les joueurs qui sont arrivés en retard, Hocine Achiou et Farid Bellabès qui ont eu du mal à rallier la ville des Genêts, à cause des encombrements sur l’axe Alger-Tizi Ouzou.

N

Mahrez face à ses gardiens de but
Une fois n’est pas coutume, Sid Ahmed Mahrez a inversé les rôles avec ses trois gardiens de but, Chaouchi, Berrefane et Mazari. Avant l’entame de la séance d’entraînement, c’est Mahrez qui a pris place dans le but, comme au bon vieux temps, pendant que ses trois portiers se sont mis à lui adresser des tirs. Il faut dire que Mahrez s’en est bien sorti.

Rachid Azouaou s’occupe des dossiers de Lang, Coulibaly et Azuka
Afin d’éviter la mésaventure du précédent déplacement en Libye, la direction du club a transmis, par le biais de l’un des proches du président, Rachid Azouaou, les dossiers de demande de visas d’entrée sur le territoire libyen pour Jean- Christian Lang, Izu Azuka et Idrissa Coulibaly.

Lang se réunit avec ses joueurs
Fidèle à ses habitudes, Jean-Christian Lang a réuni ses joueurs avant le début de l’entraînement, pour discuter avec eux et revenir sur le dernier match qu’ils ont livré à Béjaïa.

En prévision du match retour face à Al Ahly

A la recherche de la solution offensive
Avec un retard de deux buts, il est clair que l’entraîneur de la JSK, Jean Christian Lang, devra élaborer un choix à vocation offensive pour le match retour de la Ligue des champions face à Al Ahly. Mais avec quelles variantes ? Depuis le début de la phase retour, le technicien français a aligné à 7 reprises en attaque la paire Bensaïd-Derrag d’entrée de jeu. Dans la plupart des cas, les deux joueurs cèdent leurs place à 15 voire 20’ avant la fin de la rencontre. La seule fois où les deux joueurs ont disputé l’intégralité de la rencontre ensemble fut lors du match aller face à Al Ahly, il y a dix jours de cela. Efficace ou pas, l’entraîneur en chef ne dispose pas en réalité d’un grand choix. Avec d’une part Asuka qui ne s’est toujours pas adapté à sa nouvelle formation depuis l’hiver dernier, et d’autre part, Boussefiane qui vient de rechuter suite à sa blessure au niveau de la cuisse ; sans oublier Belaoued qui reprend petit à petit la compétition, et Amaouche en manque de compétition dans les jambes depuis plusieurs semaines. Malgré qu’il essaye toujours de cacher le jeu en présentant un discours rassurant afin de ne pas toucher la sensibilité de quelques joueurs, le premier responsable à la barre technique des Canaris est certainement inquiet quant à ce compartiment offensif qui ne répond toujours pas aux attentes. L’inquiétude augmente, lorsqu’on sait que le match retour qui se tiendra en Libye début avril sera celui des attaquants, et ce pour combler le retard du match aller. Toutefois, la bonne forme des milieux offensifs donne une certaine assurance, puisque Berramla a déjà inscrit jusque-là 6 buts, et Achiou 3. C’est dire que ces deux joueurs pourront donner un plus au compartiment offensif, qui aura une pression supplémentaire au cours de ce rendez-vous africain. A. A.

Bensaïdsera le mien» «Je sens que le match retour
Que gardez-vous de la rencontre de jeudi dernier, face à la JSMB ? Je dirai que ce fût une rencontre très disputée entre les deux équipes. Notre première intention s’est avérée juste, à savoir un score de parité. Nous aurions aimé revenir avec les trois points, mais lors des derbys, ça se joue très serré. Je ne vous cache pas aussi que l’état de la pelouse nous a causé beaucoup de difficultés. Pour conclure, je dirai que le point ramené de Béjaïa est équitable. La fatigue ne vous a pas joué un mauvais tour ? Il est vrai que nous avons beaucoup enduré la semaine dernière, vu le programme chargé qui nous a été soumis, mais nous avons bien exploité les moyens de récupération. Nous avons senti une nette amélioration par apport à la rencontre d’Al Ahly. Je dirai que ce paramètre est définitivement réglé. Cette minitrêve va certainement vous aider, n’est-ce pas ? Exact. En plus de la forme physique qui sera maintenue, nous allons pouvoir préparer le match retour face aux Libyens dans le calme et la sérénité, et surtout loin de la pression permanente qui pèse sur nos épaules. Nous disposons de 12 jours pour cela, et j’estime que c’est amplement suffisant comme période de préparation ; contrairement au match aller où nous avions seulement 48 heures pour reprendre nos esprits après le match de championnat face au CABBA. Comment voyez-vous le match retour ? En premier lieu, j’estime qu’il faut oublier le match aller et surtout le score. A mon avis, c’est le seul moyen pour être concentré sur notre jeu. Nul doute que nous nous sommes compliqués la tâche à l’aller, mais l’espoir est permis ; et nous allons tout faire pour revenir avec le billet pour le 3éme tour, malgré que cela peut paraître extrêmement difficile. Nos chances de qualif’ demeurent intactes. Il faut donc y croire. Le fait que vous bénéficiez d’une excellente forme en cette phase retour entretient quelque peu l’espoir ; un commentaire ? Vous savez, je sens que ce match sera le mien. Je ne sais pas si le fait d’avoir marqué face à l’Ittihad de Libye janvier dernier me donne ce sentiment, mais je sais que je vais faire vibrer les filets adverses. Je reste très confiant pour ce match. Ce sera d’ailleurs l’occasion de prouver ma bonne forme. J’espère que je serai à la hauteur. Comme c’est le match des attaquants, ne ressentez-vous pas une pression supplémentaire ? La pression, je m’y suis habitué depuis que je suis à la JSK. Il est vrai que nous, les attaquants, subissons une pression quelque peu particulière, car nous sommes les finisseurs de l’action collective. Personnellement, j’ai appris à vivre avec cela. Pour répondre à votre question, je dirai que non. La pression ne me fait pas peur. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Pensée
Douloureux et triste a été le jour où tu nous a quitté a jamais notre cher père et grand-père, Ali Mesloub, car tu a laissé un vide que personne ne peut combler. Ton souvenir, et surtout ton sourire resteront gravés dans nos cœurs et nos mémoires. Ses enfants demandent à ceux qui l’ont connu d’avoir une pieuse pensée pour lui. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

5

Coup d’œil JSK

Daoud veut
L

e récent séjour du Ahly de Tripoli a donné des idées aux dirigeants tripolitains. Selon une source sûre, ces derniers garderaient un œil sur l’ailier gauche de la JSK, Nassim Oussalah, dont ils ont apprécié le profil lors du match aller de la Ligue des champions face à la JSK. C’est Omar Daoud, ajoute notre source, qui aurait mis la puce à l’oreille de ses dirigeants qui se sont mis dès lors à s’intéresser de très près au lutin. Les deux

Oussalah au Ahly de Tripoli
ex-coéquipiers ont eu à ce propos une brève discussion à l’hôtel Amraoua lors du séjour des Libyens à Tizi Ouzou. Une discussion qui paraît informelle, mais qui n’a pas empêché les dirigeants d’Al Ahly de s’intéresser au joueur. Pour le moment, aucune démarche n’a été entreprise, mais il n’en demeure pas moins que l’ailier gauche des Canaris figurerait dans les petits papiers des dirigeants d’Al Ahly en prévision d’un recrutement pour la saison prochaine. Selon notre source, une offre officielle pourrait être faite au joueur à l’occasion du match retour de la Ligue des champions qui se jouera dans moins de dix jours à Tripoli. Le maintien de Nourreddine Saâdi à la tête de la barre technique de l’actuel leader du championnat libyen favoriserait le recrutement de Oussalah, dont le contrat arrivera à échéance au mois de juin. A. A. A.

Belaoued
«Je commence à retrouver mes repères»
Vous commencez à renouer progressivement avec la compétition, après avoir joué les 10 dernières minutes face à Al Ahly et près de 30 face à la JSMB ; un commentaire ? Cela ne peut évidemment que me réjouir. Rien ne remplace la compétition. C’est un vrai test pour moi. Cela prouve aussi que je suis en excellente forme. Je dirai que face à la JSMB, j’ai joué plus de temps que les précédentes rencontres, et je n’ai pas senti la moindre fatigue physique. Je commence à retrouver mes jambes. Ce qui prouve que je suis sur la bonne voie. Le fait que l’entraîneur vous incorpore au cours du match signifie quoi pour vous ? Je dirai que c’est une marque de confiance. Cela est un encouragement pour moi, car ça me stimule à redoubler d’efforts aux entraînements pour gagner ma place dans l’équipe. Le staff technique m’a montré sa bonne foi et m’a fait confiance. La balle est donc dans mon camps, c’est à moi de prouver que je suis à la hauteur. Vous êtes 6 attaquants à ce poste, à savoir Bensaïd, Derrag, Asuka, Boussefiane, Amaouche et vous ; estimez-vous que c’est possible d’arracher une place ? Je pars du principe que, celui qui craint la concurrence n’a qu’à rester chez lui. Le football est ainsi fait, on doit se battre pour mériter sa place. C’est ce que je fais au quotidien. Maintenant, pour répondre à votre question, il est évident qu’il y a un grand nombre d’attaquants, car nous sommes à la JSK, et les grands clubs bénéficient d’un effectif riche. Pensez-vous être de la partie au match retour face à Al Ahly ? Je ne peux rien vous dire à ce sujet. C’est à l’entraîneur de choisir. Tout ce que je peux avancer, c’est que je me tiens prêt à faire mon apparition, surtout lorsqu’on sait que c’est le match des attaquants. Pour rattraper nos deux buts de retard. Justement, ce retard est-il rattrapable ? Bien sûr que oui. Nous allons essayer de les mettre en échec, comme ils l’on fait chez nous. Je pense aussi que ce n’est pas une équipe très difficile à négocier. Lors du match aller à Tizi, nous avons largement dominé les débats, ils nous ont simplement surpris par deux contre-attaques qui ont été fatales. Mais les tendances vont changer au match retour. Promettez-vous la qualification aux supporters ? Ce que je leur promets, c’est de nous donner à fond pour ce match afin de renverser la vapeur. Nous n’avons rien à perdre. Nous allons jouer le tout pour le tout. Je dirai aussi que la pression sera du côté des Libyens. Je suis sûr que nos supporters seront derrière nous pour nous soutenir, et en essayera de leur offrir une qualif ’ au prochain tour. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

«On en a parlé, mais sans plus !»

Il était sur la route pour Tizi lorsque nous l’avons joint au bout du fil. Nassim Oussalah confirme dans l’entretien qui suit en avoir parlé avec son ex-coéquipier Omar Daoud de l’intérêt du Ahly, mais « sans plus » a-t-il, néanmoins précisé. Tout d’abord, ça vous a fait quoi de ne pas avoir pris part au derby face à la JSMB ? J’étais déçu. Très déçu même. J’avais vraiment envie de prendre part à cette rencontre qui revêt un cachet particulier pour nos deux clubs… Mais bon, le destin ne l’aura pas voulu. Tant pis ! Vous avez néanmoins tenu à faire le déplacement au stade…

Oui, je ne pouvais pas rester à la maison. L’idée de regarder le match à la télé ne m’emballait pas, d’autant que j’habite à quelques pâtés de maisons de là, donc je ne pouvais que venir assister à la fête, même de loin ! Parlons d’autre chose, si vous le voulez bien. Est-il vrai que vous avez eu une touche avec le Ahly de Tripoli ? La réponse est dans votre question. Ce n’était qu’une touche. C’est-à-dire un contact informel. Il n’y a pas eu d’offre, ni de négociations. Juste une petite touche à laquelle je n’attache pas une grande importance du moment qu’il n’y a rien de concret. Est-ce Daoud qui est derrière cet intérêt ?

Je ne le sais pas. Maintenant, c’est vrai que Daoud m’en a parlé. C’est tout. Je veux dire par là que je ne sais pas si c’était juste une discussion amicale ou bien il y avait vraiment un intérêt des dirigeants derrière. Je n’en sais pas plus que vous. Une telle éventualité vous intéresse-t-elle ? J’avoue que je n’y ai pas pensé. Je pense que le moment n’est pas propice pour parler de ça. Je préfère me concentrer sur mon club. Nous avons encore une saison à finir. J’irai la semaine prochaine à Tripoli avec l’idée ferme d’aider mon équipe à se qualifier. Je ferai fi de tout cela. Entretien réalisé par Achour Aït Ali

A quelques jours du voyage en Libye
et après-midi, les Canaris vont reprendre le chemin des entraînements au stade du 1erNovembre de Tizi-Ouzou. Il faut dire que les trois jours accordés par la direction du club ont été bénéfiques pour l’ensemble des joueurs dans la mesure où les camarades de Cherif Abdeslam ont été autorisés à rejoindre leur domicile pour un repos bien mérité après avoir été soumis à un rythme infernal. Ainsi, après le match nul ramené de Béjaïa face à la JSMB en championnat, il est maintenant recommandé aux Canaris de reprendre le service sur le bon pied, pour bien préparer cette autre importante rencontre que la JSK livrera au début du mois prochain face à l’Itihad de Tripoli comptant pour le match retour de la League des champions d’Afrique. C’est une rencontre capitale pour la JSK qui se retrouve dos au mur de revenir avec une victoire de deux buts à zéro pour espérer se qualifier au prochain tour étant donné que le score au match aller était de deux buts à un. Il est vrai que depuis la défaite amère qu’a concédée la JSK face à l’équipe de Noureddine Saâdi, à Tizi Ouzou, les supporters de la JSK

C

L’espoir est toujours permis
n’espèrent pas grand-chose au match retour, plusieurs d’entre eux estiment qu’il sera difficile à la JSK de surmonter les deux buts encaissés à Tizi Ouzou, ce qui les prive d’ailleurs de rêver d’une qualification au prochain tour, le dernier, avant la phase de poules. Aussi, la dernière sortie médiatique du milieu de terrain, Tayeb Berremla, à travers laquelle il a exprimé son mécontentement quant à sa nonparticipation au derby kabyle, n’est pas pour arranger les affaires de la JSK qui a besoin en ce moment bien précis de sérénité avant son départ à Tripoli. Même les supporters qui suivent de près l’actualité de leur cher club ne sont pas restés indifférents à ce fait, considérant cette sortie de leur milieu de terrain inopportune. « Il est anormal que des joueurs contestent le choix de l’entraîneur, je crois que ce qu’a fait Berremla jeudi dernier est inadmissible, il sait pertinemment qu’un match capital attend la JSK dans quelques jours en Libye, et que la concentration de joueurs doit être de mise pour partir avec un bon moral, déjà il faut savoir que seul l’entraîneur est responsable de ses choix», dira un jeune supporter avant d’ajouter : « Il ne

devait pas agir de la sorte du moment qu’il joue presque régulièrement, il a oublié que des équipiers à lui n’ont pratiquement pas joué presque toute la saison et, par correction, ils n’ont pas osé crier leur ras-le-bol. Il doit comprendre que la JSK doit préparer un match important et que tous les joueurs doivent être au top moralement. S’ils y mettent du cœur, je suis persuadé que la mission est possible. La JSK connaît bien l’Afrique et l’histoire retiendra les qualifications ramenées hors de nos bases. Nous restons optimistes, aux joueurs de prouver que rien n’est perdu, tout le monde leur pardonnera leurs erreurs, ils doivent revenir avec la qualification, ils ont toute une semaine pour se préparer.» Ainsi, cet après-midi, on suppose que l’entraîneur Lang réunira ses joueurs avant même le début de la séance pour leur expliquer certains détails qui semblent leur échapper sur le volet technique, mais aussi, il mettra les joueurs devant leur entière responsabilité durant ces jours qui précèdent le voyage en Libye et leur gonfler le moral pour leur dire seulement que la qualification est jouable et que rien n’est encore perdu. Lyès A.

6

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup sur Coup MCA-ASO
Stade : Omar Hamadi
Affluence : Huis-clos Arbitrage : Benbaka, Saâdi, Benmouloud Buts : Bouguèche (24’, 40’) Gouaïche ( 51’, 75’) Avertissements : Bénié (77’), Koudri (82’), Hadjadj (90’+2) Sellama (50’)

MCA 2 - ASO 2

Le Mouloudia à sept points de la relégation
dernière passe, faisant ainsi le bonheur des Algérois, ces derniers tentent de réussir le break et y parviennentce à la 40’. Lachkham centre à ras de terre pour Bouguèche. Libre de tout marquage, l’attaquant du Mouloudia ne trouve aucune peine à ajouter son second but. C’est d’ailleurs sur le score de deux buts à zéro en faveur du Mouloudia que s’achève la première mi-temps. Au retour des vestiaires, les Chélifiens affichent leur détermination à rattraper leur retard. L’entraîneur de l’ASO incorpore Ali Hadji pour donner un nouveau souffle à son attaque. Six minutes seulement après la reprise du jeu et sur un débordement de Ali Hadji suivi d’un centre, Gouaïche, de la tête, devance la sortie du portier Doukha et réduit la marque Toutefois, la réaction du MCA ne tardera pas. A deux reprises, se présentera l’opportunité de se mettre à l’abri de toute mauvaise surprise, puisque à la 53’ Cheklam repousse la balle sur sa ligne de but suite à une tête de Lachkham, ce même joueur à vu son tir repoussé par la transversale à la 64’. Et vint la 75’ qui sera fatale pour le vieux club algérois. Gouaïche s’infiltre dans la surface de réparation et adresse un puissant tir, la balle est déviée au passage par Zeddam et se loge dans la cage de Doukha. Les Chélifiens se contentent de gérer leur acquis jusqu’à la fin de la rencontre, se rassurant ainsi avant le match retour de la Ligue des champions africaine. Le Mouloudia continue de manger son pain noir. H. R.

Biskri pour calmer les Chnaoua
Après le énième faux pas subi hier par le MC Alger à domicile face à l’ASO Chlef, des dirigeants du club algérois ont pris attache avec Mustapha Biskri afin de lui proposer de prendre en mains l’équipe. Cette démarche a cependant peu de chances d’aboutir dans la mesure où nous approchons de la fin de la saison et que, surtout, Biskri est en train de réaliser de bons résultats avec l’AS Khroub et il serait étonnant qu’il abandonne ce club en chemin sans motif valable.

MCA :
Doukha, Besseghir, Chaoui (Bouchama 65’), Zeddam, Coulibaly, Hadjadj, Koudri, Lachkham (Hamadou 72’), Younès (Belkhir 78’), Bouguèche, Bénié Ent : Michel

ASO :
Benfissa, Cheklam, Sellimi, Mekioui (Niaté 67’), Boudaoud, Sellama, Zaouche, Sidibé, Gouaïche, Daoud Bouabdellah (Ali Hadji 46’),Messaoud (Abou 87’) Ent : Amrani

Hadjadj hérite du brassard de capitaine
Alors que Badji était sur le banc des remplaçants, et en l’absence de Babouche, le technicien français a confié le brassard de capitaine d’équipe à Fodil Hadjdj qui a effectué son retour à la compétition, du moment qu’il est l’un des plus anciens joueurs du Mouloudia. Il est à rappeler que c’est la première fois que Hadjadj a porté le brassard depuis le début de saison.

Soudani reprend

L’attaquant Soudani, qui a porté un plâtre à la jambe suite à son entorse à la cheville, il y a plus d’un mois, en a fini avec sa rééducation et doit même recommencer à courir dès cet après-midi selon le programme d’entraînement individualisé concocté par son staff technique et qui durera jusqu’à la fin de cette semaine. La semaine qui suit, il reprendra normalement le travail en groupe en prévision du match retour face aux Tunisiens de l’ES Sahel où le coach Amrani compte lui faire une place aux avant-postes.

E

Biyaga et Gharbi ont purgé

n concédant le match nul à domicile face à l’ASO, le Mouloudia s’est mis en difficulté en se retrouvant seulement à sept points de la relégation suite à la victoire de l’USMB aux dépens de l’USMA. La bande à Michel sera une nouvelle fois mise à rude épreuve, ce jeudi, face à la JSMB.Pour en revenir à la rencontre, ce sont les visiteurs qui ouvrent les hostilités. A la 4’, suite à un coup franc botté par Messaoud, Chaoui dévie le cuir dans les pieds de Mekioui, dont le tir frôle la barre transversale. Sentant le danger, les poulains d’Alain Michel essayent de porter le danger dans le camp adverse, à commencer par Younès qui à la 10’ a adressé un bon centre, Bénié reprend la balle de la tête laissant Benfissa pantois, mais le cuir passe au dessus. Besseghir à son tour profitant d’un mauvais renvoi de la défense ad-

verse à la 15’ et d’un puissant tir oblige le portier chélifien à dévier la balle en corner. Les Chélifiens essayent de refaire surface en procédant par de dangereux contres à l’image de Zaouche bien servi par Messaoud à la 20’, dont le lob à failli faire mouche puisque Doukha était battu sur cette action. Cependant, les efforts consentis par les Mouloudéens ont fini par porter leurs fruits, puisque à la 24’, après un une-deux avec Lachkham, Hadjadj donne sur Bénié, ce dernier remet sur Bouguèche qui d’un tir à ras de terre dans la surface de réparation crucifie le portier chélifien et ouvre le score pour son équipe. Menés au score, les visiteurs tentent de réagir, réussissant même à monopoliser le ballon sans pour autant parvenir à tromper la vigilance de la défense du MCA. Les poulains de Amrani manqueront de précision dans la

Farid Daoud non retenu
S’il y a un joueur qui a tiré son épingle du jeu la semaine passée face à l’USMA c’est bien le jeune milieu de terrain Farid Daoud. Cependant, sa non-convocation à la rencontre face à l’ASO a surpris plus d’un, lorsqu’on sait que Bentocha est blessé. Ce qui nous a étonné le plus aussi, c’est le fait de voir Yacine Hamadou sur le banc des remplaçants, comme cela a été le cas jeudi dernier, alors qu’il manque terriblement de compétition. Farid Daoud a dû prendre place au niveau de la tribune officielle pour suivre la rencontre.

Les deux suspendus d’hier, l’attaquant Biyaga et le défenseur Gharbi, pourront faire leur retour dans l’équipe ce week-end à l’occasion de l’autre match en retard face à l’ASK. Biyaga avait écopé d’une suspension automatique, tandis que Gharbi, sorti face au CRB suite à un carton rouge, a écopé d’un match ferme plus 20 000 DA d’amende.

Le Mouloudia décide de se séparer de Michel
Juste après l’échec concédé face à l’ASO, on a appris que les dirigeants du MCA ont pris la décision de se séparer d’Alain Michel. Il est donc fort probable qu’on désigne un entraîneur intérimaire pour driver l’équipe face à la JSMB. La même source nous a confié qu’une réunion devait avoir lieu hier soir pour prendre les décisions qui s’imposent.

Benchouia
«Nous sommes satisfaits de ce résultat»
«Je pense qu’en première période, nous avons commis des erreurs et raté à la fois des occasions de scorer. Ce qui a permis à notre adversaire de profiter de cette situation et d’inscrire deux buts. Même si nous étions menés au score à la mi-temps, nos joueurs n’ont pas baissé les bras. Nous avons veillé à corriger nos erreurs pour bien se remettre en place. Et ma foi, je pense que nous avons été récompensés des efforts que nous avons déployés en parvenant à remonter la pente et égaliser. Nous sommes donc satisfaits de ce résultat qui est bon pour le moral des joueurs, avant notre match retour en Ligue africaine.»

Amrous présent
Contrairement aux précédentes rencontres de son équipe disputées au stade de Bologhine, le président Sadek Amrous était présent, hier, à l’occasion de cette rencontre face à l’ASO. Ce dernier a voulu sans aucun doute être présent pour encourager ses joueurs, lorsqu’on sait que cette confrontation était capitale pour son équipe.

Le nouvel équipementier de l’ASO, l’italien Legea, passera au début du mois prochain à l’exécution de sa part du contrat de sponsoring conclu avec la direction du club. Selon une source autorisée, la direction de l’ASO a déjà passé commande pour les prochaines sorties de l’équipe. D’ailleurs, il y a de fortes chances de voir Cheklam et ses camarades sous un maillot floqué du logo de la firme dès ce 3 avril face à l’Etoile du Sahel pour le compte du 3e tour retour de la Ligue des champions africaine. L’entente ASO-Baliston, qui aura duré neuf longues années, entrera dans le registre des histoires anciennes. A. F.

Les équipements Legea, c’est pour avril

«Si les dirigeants veulent que je parte, alors je partirai»
« Nous avons bien entamé la rencontre où nous avons terminé la mi-temps sur une bonne note. Malheureusement, nous avons commis des erreurs en deuxième mi-temps qui nous ont coûté très cher. Il faut dire qu’on a buté sur une bonne équipe de l’ASO. Pour ce qui est de mes joueurs, je suis satisfait de la prestation de Bouguèche qui a fait une bonne première mi-temps. Idem pour Lachkham qui a montré de bonnes choses sur le terrain. Quant à Younès, j’ai tardé à le faire remplacer pour la simple raison qu’il y avait Chaoui qui a claqué et j’ai attendu pour voir plus clair l’évolution des choses. Pour ce qui est de mon avenir au Mouloudia, si les dirigeants veulent que je parte il n’y a aucun problème, car en Algérie, un entraîneur pour sauter au bout de trois à quatre matches. Mais ce qui m’intéresse le plus pour le moment, c’est de préparer le prochain match face à la JSMB.» H. R.

Coulibaly incertain face à la JSMB
Moussa Coulibaly risque de déclarer forfait pour le prochain match de son équipe face à la JSMB. Ce dernier a contracté une blessure au niveau du genou. D’ailleurs, il a joué toute la seconde période en traînant la patte.

Chaoui retrouve Cheklam et Sellama
De retour à la compétition, après une longue absence suite à sa blessure à la cuisse, Smaïl Chaoui est allé saluer, avant le début de la rencontre, ses ex-coéquipiers Cheklam et Sallama.

Il a été insulté par un groupe de supporters
A la fin de la rencontre, un groupe de supporters, qui a réussi à avoir accès au stade, a traité Alain Michel de tous les noms d’oiseau, demandant son départ, du fait qu’on lui impute la responsabilité de cet échec.

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

7

Coup monté MCA-ASO
La cellule de crise avait pour objectif d’annuler l’AGE

Le comité directeur déjoue le piège
l’issue de la cuisante défaite concédée par le Mouloudia jeudi dernier face à l’USMA, où l’équipe a montré toutes ses limites, les pensionnaires de Chéraga, et pour y faire face, ont songé à mettre en place une cellule de crise pour lui confier la gestion du club jusqu'à la fin de saison. Ceci peut s’apparenter tout simplement à une autre manière d’installer la section football. Du côté du comité directeur, on a cru que cette cellule de crise aurait pour objectif de faire l’union sacrée autour du club en attendant l’AGE qui se tiendra après l’élection présidentielle. Ainsi l’homme de confiance de Rachid Marif, en l’occurrence Ahmed Tafat, a appelé à une réunion d’urgence, samedi dernier, au siège du club pour installer cette cellule de crise avant le match de l’ASO, où il devait convier tous les membres du comité directeur. Une fois à la villa de Chéraga, certains membres du comité directeur n’ont pas admis que leurs pairs se soient pas invités à prendre part à cette réunion, à savoir Khaled Adjani, Mehdi Aizel, Abdelhamid Zeddek et maître Hamani Djillali lorsqu’on sait que la démission de ces deux derniers doit être entérinée par l’AG qui est souveraine, ce qui n’a jamais été le cas d’ailleurs. Cette réunion avait peu de chance d’aboutir à un consensus en raison de l’absence de la moitié des membres du comité directeur qui ont retiré leur confiance à Sadek Amrous. Les membres présents, et qui sont aussi signataires de la motion de retrait de confiance, ont jugé utile de discuter avec Tafat afin de connaître son intention d’enterrer la hache de guerre entre les dirigeants et repartir sur de nouvelles bases.

A

Aouf appelé à définir sa position
Les derniers rebondissements dans la maison du Doyen n’ont pas laissé les membres du comité directeur indifférents, ils sont déterminés à aller au bout de leur action. Seulement dans l’entourage du vieux club algérois, on laisse entendre que les membres de cette structure sont en colère contre l’un des leurs, qui n’est autre que le trésorier général du club, Sid Ali Aouf, appelé à éclaircir sa position. Il a été sollicité par le commissaire aux comptes pour mettre à sa disposition les documents nécessaires pour l’établissement du bilan financier du premier semestre, ce que le président Sadek Amrous assimile à un audit financière. Dans le cadre des prérogatives du trésorier général du club, Sid Ali Aouf s’est montré disponible à apporter son aide pour que le commissaire aux comptes puisse accomplir son travail dans de bonnes conditions. Seulement certains membres du comité directeur n’ont pas apprécié le fait que Aouf continue actuellement d’exercer les fonctions de trésorier général du club, ce qu’ils considèrent comme étant une manière de cautionner la gestion de Amrous, qu’ils avaient remise en question à travers la motion de retrait de confiance signée par les deux tiers du comité directeur, dont Sid Ali Aouf. C’est ainsi que les membres du comité directeur, en question, appellent Aouf à éclaircir sa position, du moment que par son attitude il donne du crédit à une gestion qu’il a, luimême, dénoncée. K. M.

La composante de la cellule de crise, la pomme de discorde
Une fois que les débats ont commencé, certains membres du comité directeur, présents sur les lieux, ont catégoriquement refusé la composante de la cellule de crise proposée par Tafat. Selon des sources dignes de foi, on croit savoir que les membres en question auraient catégoriquement refusé que Djouad soit membre de ladite cellule. La même source ajoute qu’ils n’ont pas admis aussi que le nom du secrétaire général du club, en l’occurrence Mehdi Aizel, ne figure pas dans la composante de la cellule de crise, et ce pour la simple raison que ce dernier a dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. Il n’est pas admissible qu’on veuille mettre à l’écart le secrétaire

général du club, alors qu’il est le garant des règlements au sein du club. Outre la composante de la cellule de crise, ces mêmes membres du comité directeur ont exigé à ce que le bras droit de Amrous, contesté depuis longtemps, soit écarté du club. C’est sur ces divergences que les deux parties ont buté en se retrouvant face à une impasse, car on ne peut trouver de solution à la crise sans attaquer réellement le fond du problème, celui de trouver un consensus autour de la gestion du club

Pas question d’annuler l’AGEX
Le sujet de l’assemblée générale extraordinaire (AGE), prévue après l’élection présidentielle, a été à son tour évoqué lors de ladite réunion,

là aussi les membres du comité directeur, qui ont montré leur volonté de passer au dialogue, ont senti comme si on voulait, à travers cette cellule de crise, éviter de tenir l’assemblée générale extraordinaire. Alors que pour les membres du comité directeur il n’est pas question de revenir sur la décision de provoquer l’assemblée générale extraordinaire qui aura lieu probablement le 14 avril prochain. Les deux tiers des membres de l’AG ont exprimé leur volonté par le biais de leurs pairs d’aller vers l’AGE pour provoquer un changement radical dans le club et préparer le prochain exercice. De cela on pourra dire que le comité directeur a déjoué le piège, même si on parle d’une nouvelle tentative pour mettre en place cette structure. K. M.

Un dirigeant aurait imposé son fils

La liste du tournoi de Bobigny au centre de la polémique
Il n’est de secret pour personne que les jeunes du Mouloudia sont invités presque chaque saison au tournoi de Bobigny, et on assiste à chaque fois à une vive polémique au sujet de la liste des joueurs qui sont retenus pour y prendre part. Le Mouloudia n’a pas dérogé cette fois encore à la règle, puisqu’on laisse entendre qu’un dirigeant influent aurait imposé son fils au sein du groupe qui s’apprête à faire le déplacement dans les tout prochains jours. Alors que d’autres jeunes joueurs brillants sont privés du voyage et de la défense du maillot du Mouloudia, et si cela s’avère exacte, ça sera vraiment dommage que de telles pratiques existent toujours au MCA K. M.

Amroune : «Je veux retrouver la compétition»
Sa dernière apparition avec l'équipe fanion remonte à l'avant-dernier match de la phase aller qui a eu lieu à huis clos au stade de Mouzaïa. C’était contre l'USM Blida. Depuis, Mohamed Amroune ne joue plus avec les seniors. Pis encore, son nom ne figure même plus sur la liste des remplaçants. Pour autant, cette situation ne semble guère inquiéter le jeune attaquant mouloudéen qui a pourtant montré de belles choses lors des matches d’application. Même lorsqu’il a été aligné en championnat contre la JSK, il n’a pas raté l’occasion de s’illustrer en inscrivant un but très important à Bologhine, alors que son équipe était menée au score. Un but qui avait permis à son équipe de revenir dans la partie.
Vous n'avez pas été convoqué pour le match de l'ASO ; un commentaire ? Honnêtement, je n'ai aucun commentaire à faire. L'entraîneur a jugé utile de ne pas me retenir parmi les 18 joueurs au match de l'ASO, c'est tout. Je respecte sa décision, car, c'est lui le premier responsable à la barre technique. Cette décision vous a-t-elle contrarié ? Oui et non. Oui, parce que moi, je veux jouer. Vous n’êtes pas sans savoir que je suis un joueur ambitieux. En toute franchise, je veux jouer pour progresser. Non, parce qu’en restant longtemps sur le banc de touche, cela pourrait me jouer un vilain tour, à savoir que cette situation pourrait me décourager. Toutefois, l'entraîneur connaît parfaitement son boulot. Titulaire, remplaçant, maintenant les tribunes ; c’est la chute libre, quoi… Ah ! Oui. Bien sûr que cette situation ne me plaît guère. Vous savez, aucun joueur ne veut rester sur le banc de touche. J'ai joué trois matches au cours desquels je pense avoir accompli ma mission convenablement. Mais depuis le match face à l'USMB, je n'ai plus rejoué, même pas remplaçant. Néanmoins, les choses ne se sont pas arrêtées là, puisque je ne suis plus convoqué ces derniers temps avec les seniors. Que comptez-vous faire maintenant ? Je n'ai rien à faire, si ce n’est d'accepter cette décision. Je vais continuer à travailler d'arrache-pied dans le but de progresser et d'atteindre une forme éblouissante. J'espère que l'entraîneur me donnera l'occasion de prouver mon véritable talent. Moi, je veux donner un plus à l'équipe. Les juniors ont été éliminés en coupe. Votre avis ? En effet, on s'est fait éliminer en coupe au stade de Aïn Defla face au SAM. Cette élimination nous a fait beaucoup de mal, parce qu'on tenait vraiment à passer ce tour. Je ne vous cache pas que je n'arrive toujours pas à oublier cette contre-performance. De plus, on s'est fait éliminer lors de la séance des tirs au but. C'est vraiment amer, comme ce fut le cas d’ailleurs avec les seniors à Tizi contre le CR Belouizdad. Vous avez évolué dans l'axe. Vous êtes-vous adapté à ce nouveau poste ? J'ai joué dans l'axe de la défense à cause de la blessure de Boudjemil et Essaïd. Je pense que j'ai donné le meilleur de moi-même. Certes, je me suis senti à l'aise, mais il faut savoir que je suis un avant-centre de métier. Jouer dans l'axe ne m'a pas gêné pour autant. Entretien réalisé par Hamza R.

8

Le Buteur n°812 Mardi 24 mars 2009

Coup réussi USMB-USMA

USMB 2 -USMA 0

Mouassa scotché sur son banc
Pour son retour à Blida, Kamel Mouassa s’est fait tout petit. La preuve, l’ancien entraîneur de l’USMB n’a pas quitté son banc depuis le coup d’envoi de la partie. Scotché sur son siège, le premier responsable à la barre technique des Usmistes a préféré laisser son adjoint, Meftah, diriger les Rouge et Noir . Il faut dire que c’est la deuxième fois que cela lui arrive, après en avoir fait de même à Batna, face à l’équipe locale.

Blida ne veut pas mourir
Stade : Tchaker (Blida)
Affluence : nombreuse Arbitres : Benouza, Tahir, Chaâbane Buts : Hamiti (46’), Ezetchiel (73’) (USMB) Avertissements : Hamidi (43’), Benaoumeur (57’) (USMA) ; Boumsong (58’) (USMB)

USMB :
Toual, Snouci, Ould Zmirli, Belahouel, Boumsong, Zmit, Saâdi, Abdelaâli (Ounès 46’), Mehdaoui, Ezetchiel, Hamiti (Hadj Saâd 88’) Entraîneur : Khezzar

USMA :
Zemmamouche, Benaoumeur, Bensaci, Rial, Harkat, Benaldjia (Zidane 82’), Khoualed, Bourahli (Aït Ali 29’) (Anderson 81’), Dziri, Ammour, Hamidi Entraîneur : Mouassa près sa belle victoire contre le Mouloudia, l’USMA n’a pu rester sur cette dynamique en rendant visite, hier, aux camarades de Mehdaoui. Ce sont les Blidéens qui ont déclenché les hostilités dès la 8’ du jeu sur une tête d’Ezeitchel déviée par Zemmamouche. Deux minutes plus tard, le même Zemmamouche s’illustre une nouvelle fois en sauvant sur sa ligne une tête à bout portant de Hamiti. A part ces deux tentatives, aucune autre action ne mérite d’être

A

Khezzar
«C’est la victoire des joueurs»
i« On s’est battus et on cont u’au nuera à nous battre jusq des bout. C’est la victoire cœur joueurs, ils y ont mis du espère et ont été récompensés. J’ il faut qu’on ne va s’arrêter là, erver rester concentrés et prés cet état d’esprit.» S. B.

citée durant ces premières 45 minutes où l’on a assisté à une légère domination de Blida devant une équipe de l’USMA plutôt bien organisée et qui se contentait visiblement à gérer les débats sans prendre beaucoup de risques, d’autant que son compartiment offensif a perdu, à la 29’, son principal attaquant, Bourahli, qui a été blessé et remplacé par Aït Ali. A la reprise du jeu, les Blidéens exploitent une brèche dans la défense usmiste pour ouvrir la marque. Mehdaoui,

suite à un bon travail sur la droite, parvient à trouver en retrait Hamiti complètement démarqué. Ce dernier, du plat du pied, bat Zemmamouche (46’). A partir de cet instant, l’USMA sort de sa coquille et a failli remettre les pendules à l’heure sur une tête de Hamidi qui reprenait un corner de Dziri. Toual dévie difficilement (48’). L’USMA domine, cherche des solutions, mais ne parvient pas à mettre en danger les Blidéens qui se sont regroupés pour défendre leur petit acquis. Les Rouge et Noir laissent filer leur chance et vont le regretter à la 73’ lorsque Hamiti mène un contre avant de servir Ezeichel qui, après avoir mis Khoualed dans le vent, place tranquillement le cuir du plat du pied hors de portée de Zemmamouche. Ce deuxième but fait perdre à l’USMA son équilibre et lui coupe les jambes. L’USMB reprend les choses en main. Ammour, dans les arrêts de jeu, aura une bonne occasion de réduire l’écart, son lob étant passé tout près du cadre. La partie est sifflée sur une victoire de l’USMB sur le score de 2 à 0. C’est la fin d’une belle série usmiste et, peut-être, le réveil tant attendu des Blidéens. S. B.

Prise de bec entre Meftah et Dziri
Alors qu’il était en train de diriger ses joueurs, l’adjoint de Mouassa, Meftah en l’occurrence, a eu une prise de bec avec Billel Dziri. En effet, le capitaine usmiste n’a sûrement pas apprécié une remarque été faite par son ancien coéquipier. Il faut dire qu’après cette altercation, tout est rentré dans l’ordre. Nous y reviendrons avec plus de détails lors de nos prochaines éditions.

Bourahli sorti prématurément
Auteur d’une belle prestation lors du derby algérois jeudi dernier, avec à la clé trois passes décisives, l’attaquant usmiste Issaâd Bourahli a été malchanceux, puisque le Renard des surfaces a contracté une blessure, après une demi-heure de jeu seulement. Le Sétifien, qui s’est blessé tout seul, a tout de suite fait signe à son entraîneur qu’il ne pouvait plus tenir son rôle sur le terrain. C’est ainsi que son jeune coéquipier, Islam Aït Ali, l’a remplacé.

Mouassa : «C’est notre plus mauvais match»
«Je suis très déçu, non par le résultat car on mérite la défaite, mais par le rendement de mon équipe qui a été tout simplement médiocre. Nous avons fait beaucoup de ratages, ce qui a mis en confiance notre adversaire. Nous encaissons le premier but sur une erreur de débutant et je n’ai pas compris pourquoi mes joueurs n’ont pas pu réagir. Certes, la sortie prématurée de Bourahli a contrarié nos plans offensifs, mais cela n’excuse pas notre prestation. Aujourd’hui, je n’ai pas reconnu mon équipe. C’est notre plus mauvais match depuis que je suis à l’USMA. » S. B.

Zehaf
a assisté à la rencontre
Après plus d’un an et demi d’absence, Mohamed Zehaf a refait surface en se présentant, hier, au stade Mohamed Tchaker. En effet, l’ancien président des Vert et Blanc ne s’est plus déplacé au stade pour voir son ancienne équipe depuis qu’il avait quitté le navire en juin 2007.

Ouznadji
«Je suis content pour Hamidi et Bourahli»
Nouri Ouznadji, à qui la commission de discipline avait infligé une sanction de quatre matches suite à son expulsion lors du match de son équipe face au MSP Batna, pourra renouer avec la compétition dès la prochaine rencontre après avoir purgé sa peine. Joint hier par nos soins, l’attaquant usmiste a répondu à nos questions ; lui qui n’a pas été concerné par les derniers matches des Rouge et Noir. Pour commencer, comment allez-vous ? Je vais très bien, merci. Comme vous le constatez, je continue à m’entraîner, bien que je ne sois pas concerné par le match qui aura lieu cet après-midi (entretien réalisé hier, ndlr). D’ailleurs, je viens juste de finir ma séance. Comment avez-vous passé cette période sans compétition ? Je m’entraînais avec le groupe le plus normalement du monde à part qu’au final l’entraîneur ne me convoquait pas. C’était un peu difficile pour moi de savoir que mon Oui, bien sûr. D’ailleurs, je me suis même déplacé au stade face à l’Entente et, croyez-moi, j’ai vécu le match sur les nerfs, c’était difficile de me contenter de voir mes camarades jouer sans pouvoir leur donner un coup de main. Heureusement qu’ils ont réussi à battre l’ESS. Au coup de sifflet final, comme si j’avais pris part à cette rencontre, j’étais aux anges. Pour les deux derbys, j’ai préféré rester chez moi. Quel commentaire faites-vous sur les résultats décrochés par vos coéquipiers ? C’est sûr, ils ont réussi de très bons résultats en réalisant une série de matches sans défaite, en plus, en face, ils y avaient de bonnes équipes. Les rencontres étaient serrées. Ça n’était pas facile de s’imposer face à l’ESS, l’actuel leader, le RCK, une formation qui joue sa survie en première division et, enfin, le MCA, lors du grand derby de la capitale. Comme je vous l’ai déjà déclaré avant le classique face au Mouloudia, j’avais de la peine d’avoir raté toutes ces affiches, mais les résultats m’ont fait oublié cela. Lors de votre absence, le duo Hamidi-Bourahli s’est distingué. Ne craignez-vous pas que vous serez victime de cette réussite ? Non, pas du tout. Je vous assure que je suis content pour eux, car ce sont deux grands joueurs avec beaucoup de capacités. Issaâd, comme Cheikh, sont avant tout mes amis. J’espère que cette réussite durera le plus longtemps possible car pour moi l’intérêt de l’équipe passe avant ma réussite personnelle. En ce qui me concerne, je vais faire tout mon possible pour être à la hauteur. Je vais cravacher dur, tout en étant à la disposition de mon équipe. Le dernier mot revient au coach. Une chose est sûre, les attaquants les plus en forme seront alignés. Entretien réalisé par Adel Cheraki

«Je suis venu pour aider Zaïm à maintenir l’équipe en D1»
Approché par nos soins, Mohamed Zehaf s’est contenté de nous déclarer à propos de sa présence : «Pour être franc, si je suis revenu, c’est pour donner un coup de main à Zaïm, afin de maintenir l’équipe en D1.» «L’USMB se trouve dans une situation difficile et on doit tous s’unir pour essayer de l’aider à se maintenir», a conclu l’ancien premier responsable du club. S. B.

nom n’allait pas figurer sur la liste des éléments convoqués, car ma suspension m’avait contraint de rester loin de la compétition officielle durant toute cette période. Certes, j’aurais aimé ne pas rater le moindre match, mais hélas, ce n’est pas le cas. J’ai fauté et je devais payer. Avez-vous suivi les matches de votre équipe ?

Le Buteur n°812 Mardi 24 mars 2009

Coup de manivelle USMB-USMA
Le passage de l’USMB au statut de club professionnel

9

… C’est en bonne voie !
Le fait que l’équipe se batte pour sa survie en D1, n’empêche pas les responsables du club blidéen de procéder aux démarches nécessaires pour que le grand club de la Mitidja passe au statut de club professionnel. En effet, selon les textes FIFA, ce passage doit se faire avant 2011. La dernière instruction de l’instance internationale interdit à tout club n’ayant pas qualité de club professionnel de participer aux compétitions organisées sous son égide. Cela devait se réaliser le plutôt possible, car le championnat national doit compter uniquement des clubs professionnels. Pour ce qui est de l’USMB, les formalités administratives pour le passage du statut de CSA (Club sportif amateur) à celui de CSP (Club sportif professionnel) sont en cours. Si la finalité est la même, à savoir acquérir la qualité de club professionnel, les voies pour y parvenir sont nombreuses. Pour ce qui est de l’Algérie, trois formules semblent appropriées pour que la « mue » qui aura à être opérée soit viable. Le choix des uns et des autres semble être celui de transformer les clubs en SSPA (Société sportive par actions). C’est entre autres, la voie choisie par les dirigeants de l’USMB. Les lois et règlements de ce genre d’entreprise (car c’en est une) sont régis par le code du commerce. Les actionnaires seront de fait les membres du conseil d’administration. On croit savoir que cela suscite l’intérêt de plusieurs grands industriels de la Mitidja. Le moins que l’on puisse dire est qu’on ne veut pas être pris de court du côté de Blida et on prévoit ce changement de statut avant la fin de la saison 2009-2010. Slimane B.

«Je reviendrai dans l’équipe»
Ayant raté une séance d’entraînement en début de semaine, Ghalem a tenu à apporter un démenti à la rumeur qui faisait état d’un boycott de l’équipe. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, il nous confirmera qu’il reste à la disposition de son entraîneur et qu’il est disposé à défendre comme il se doit les couleurs de Blida.
Tout d’abord, quelles sont les raisons de votre absence lors de la séance de reprise ? C’est simple, j’avais à régler des problèmes familiaux. J’ai d’ailleurs avisé la direction du club et mon entraîneur qui m’ont autorisé à m’absenter. J’ai repris, comme convenu, dès le lendemain pour me préparer pour ce match contre l’USMA. Il n’y a donc aucun problème... Absolument. Je veux agir en professionnel et je suis au service de l’USMB. Il est vrai qu’il y a eu certaines perturbations à un certain moment, mais tout est rentré dans l’ordre. J’ai pris un engagement avec l’USMB et je compte le respecter totalement. Le moins que l’on puisse dire est que vous n’avez pas été bien accueilli à Zioui. Pourquoi ? Je ne peux pas vous le dire. Cela est peut-être dû à ma prestation sous les couleurs du RCK face au NAHD. Disons que de ce côté-là je suis blindé et ces gens qui m’insultent en restant bien cachés ne m’intéressent pas du tout. Après avoir été titulaire, vous vous retrouvez sur le banc des remplaçants. Comment vivez-vous cette situation ? Le plus normalement du monde. Le fait d’être remplaçant ne me décourage pas du tout, bien au contraire. Cela me pousse à travailler davantage à l’entraînement pour revenir dans l’équipe. De toutes les façons, le championnat est encore long et le club a besoin de tout le monde. Cela va être difficile, car Toual est en train de réaliser de superbes prestations, qu’en pensez-vous ? Je suis le premier à le féliciter et à l’encourager. C’est un gardien qui a de grandes qualités et je peux vous dire que nous nous entendons p a r f a i t e m e nt . Ceux qui pensent qu’il y a de la rivalité entre nous se trompent totalement. Et pour ce qui est de l’avenir ? C’est d’abord celui de l’USMB qui m’importe pour le moment. Pour ce qui est de la suite de ma carrière, nul ne sait ce que peut nous réserver le destin. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

NAHD
Des propositions pour le renouvèlement de contrat
Des négociations auraient été entamées entre des dirigeants et des joueurs en fin de contrat, pour éventuellement les convaincre de rempiler. Les responsables du club veulent, par cette façon de faire, avoir une idée sur les intentions de chaque joueur et s’assurer du coup de la stabilité de l’effectif pour la saison prochaine. Un responsable nous dira : «Nous ne voulons pas commettre les mêmes erreurs des années précédentes où les négociations se faisaient à la hâte à chaque fin de saison au cours desquelles nous perdions plusieurs joueurs. Notre but cette saison est de préserver tout l’effectif pour nous permettre, à l’intersaison, de nous occuper uniquement du recrutement», dira notre interlocuteur. Sur ce point, on précisera que des joueurs comme Khedis, Attafen, Gana, Galoul, Jimmy et Camara seront en fin de contrat à partir du mois de juin, soit des éléments indispensables dans le groupe de part leur rendement et leur expérience. Les autres joueurs, à l’image de Asselah et Boudjelid, sont liés au club jusqu’en 2010. S. H.

Rabah Hafid absent

«J’attends ma chance»
L’entraîneur ne vous a pas convoqué aux deux derniers matches ; un commentaire ? Vous savez, je n’ai pas de commentaire à faire sur les choix de l’entraîneur. Contre El Eulma, j’étais malade et face à Blida, il a décidé de garder le même groupe. Moi en tout cas, je suis là, je m’entraîne normalement et j’attends ma chance. Comment avez-vous vécu le match nul concédé face à Blida ? C’était un nul amer, car on aurait aimé gagner pour nous rapprocher davantage de notre objectif qui est le maintien. On a raté une multitude d’occasions de but en première mi-temps et c’est rageant. Selon vous, qu’est-ce qui a manqué pour sortir vainqueurs de ce match ? Il y a des matches comme ça où la chance vous tourne le dos. De plus face à Blida, c’était comme un occasion, chose qu’on n’a pas faite. Vous devriez donc en tirer les leçons à présent ? Exactement, ça ne sert à rien de se lamenter. Nous avons deux autres matches consécutifs à domicile, nous devons bien les négocier pour faire le plein et nous replacer dans le classement. Nous allons tout faire pour gagner face à l’ASK et l’USM Annaba. Vous attendiez donc votre chance, comme vous dites, pour aider l’équipe, surtout que l’entraîneur pourrait effectuer des changements dans la composante… Oui, j’espère avoir ma chance. Je suis motivé à l’idée de jouer. Si je joue, je ferai tout pour être à la hauteur de la confiance du staff technique. Entretien réalisé par Slimani H.

L’attaquant Rabah Hafid s’est absenté à la séance d’entraînement de dimanche après-midi qui a eu lieu à Bouchaoui. Renseignements pris, l’ailier gauche nahdiste, qui a chopé une grippe, en a informé son entraîneur.

Asselah retourne à la caserne
De son côté, le gardien de but Malik Asselah a rejoint la caserne et l’équipe militaire à Ben Aknoun, à présent que le championnat militaire de judo a pris fin. Asselah pourrait y rester jusqu’à la fin de la semaine à cause du report de la prochaine journée.

derby. On s’attendait à ce que le match soit difficile, surtout que l’USMB était également déterminée à bien négocier ce rendez-vous. Mais dans l’ensemble, je pense qu’on a raté le match en première période. Dans ce genre de confrontations, il faudrait saisir la moindre

Hadiouche en tenue de ville
L’attaquant Abdenour Hadiouche, victime d’une déchirure musculaire jeudi dernier face à l’USMB, s’est présenté dimanche à l’entraînement en tenue de ville. Ce dernier, qui devait passer une échographie dans la matinée, a dû reporter le rendez-vous prévu avec le médecin de l’équipe qui est absent. Toutefois, le Nahdiste affirme qu’il se sentait mieux et qu’il devrait observer quelques jours de repos pour mieux se rétablir, en prévision du prochain match contre l’AS Khroub. S. H.

Les joueurs n’ont pas encore perçu leur salaire
Les joueurs n’ont pas perçu leur salaire mensuel du mois de février, du moins jusqu’à dimanche comme prévu. Le président aura différé le versement du salaire des joueurs de quelques jours, visiblement à cause du manque d’argent, puisqu’il attend toujours la subvention de Mobilis et de l’APC. Sur un autre registre, l’entraîneur Benzekri, qui s’est montré très déçu du rendement de son équipe, a sévèrement critiqué ses joueurs surtout après avoir eu vent de la prime individuelle qu’avait promise le président à tout joueur qui marque contre l’USMB. La prime, apprend-on, aurait été de l’ordre de 5 millions de centimes à tout joueur qui devait marquer, ce qui explique l’égoïsme dont ils fait preuve face à l’équipe de la ville des Roses. Benzekri leur a déclaré en colère : «Vous ne méritez même pas cette prime !» S. H.

10

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil ESS
Vers le report de s matches face à l’USMB et le M SPB
La programmatio n des deux rencontres face à l’EST le 11et le 26 avril procha in devra inciter la Ligue nation ale les deux matches de à reporter championnat qui devra dis puter l’ESS contre l’USMB et le MSPB.

L’Espérance de Tunis

futur adversaire de l’Entente
pour le samedi 11 avril. C’est au 8Mai-45 que les camarades de Laïfaoui affronteront leur homologue et voisin tunisien.

Menadi soutient les Sétifiens
Le président ann abi, Aïssa Menadi, a tenu à apporter son soutien à l’Entente sétifienne en exhortant les sup por l’USM Annaba à fair ters de e le déplacement en très gra nd Tunis pour souten nombre à ir le club sétifien afin qu’il rep rés gnement les cou ente dileurs de l’Algérie.

Le retour se jouera le 26 à El Menzah
Pour ce qui est du match retour, il se jouera deux semaines plus tard, soit le dimanche 26 avril au stade d’El Menzah.

les joueurs ayant écopé d’un ou deux avertissements soit remis à zéro. Une bonne nouvelle pour les deux Ententistes Khaled Lemmouchia et Smaïl Diss, qui étaient sous la menace d’une suspension. Une grâce qui a permis à sept joueurs de l’ESS d’en bénéficier. Il s’agit de Belkaïd, Djediat, Hemani, Laïfaoui, Ziaya, Hadj Aïssa et Benchadi. S. B.

Le tirage a été dirigé
La veille du tirage au sort, l’Union arabe de football s’est réunie dans une cession extraordinaire afin de déterminer les mesures à prendre pour éviter que deux équipes du même pays ne se rencontrent en demi-finales. Finalement, il a été décidé que le tirage soit dirigé, car jamais ce cas de figure ne s’était présenté auparavant. En décidant ainsi, les deux équipes tunisiennes ne pourront se croiser qu’en finale de la compétition.

Le match retour aura lieu le jour de l’anniversaire de Serrar
Les joueurs de l’E peut-être l’occasion SS auront d’offrir un très beau cadeau à leu dent, Hakim Serrar r prési, son anniversaire qui fêtera le jour du match retour à El Menzah. En effet, le boss entent iste, qui est né le 26 avril 196 1, soufflera le jour du match ret our sa 48e bougie.

Aït Djoudi : «La pression que connaît l’EST dans le championnat nous arrange»
Après Serrar et Hadj Aïssa, nous avons sollicité l’entraîneur, Azzedine Aït Djoudi. «Le fait que l’Espérance de Tunis connaissse actuellement une grosse pression en raison de son parcours en championnat arrange nos affaires. Il faut aussi souligner que notre futur adversaire est inconstant dans sa production, ce qui fait nos affaires», nous confia le coach de l’ESS qui a supervisé le club tunisien lorsqu’il a affronté dernièrement Monastir en championnat. S. B.

T

ous les supporters ententistes retenaient leur souffle au moment du déroulement du tirage au sort de la Ligue des champions arabe qui a eu lieu hier pour la première fois sur le sol algérien. C’est à l’hôtel Hilton que s’est déroulé le tirage au sort qui a désigné la formation tunisienne de l’Espérance de Tunis

comme futur adversaire des doubles détenteurs du trophée. Dans l’autre demi-finale, l’équipe de Sfax sera opposée au Widad de Casablanca.

L’aller aura lieu le 11 avril à Sétif
La demi-finale aller opposant l’ESS à l’EST a été programmée

Les compteurs ont été remis à zéro
Durant cette même réunion, il a été décidé que le compteur de tous

Serrar : «C’est une aubaine pour nous de jouer le match aller chez nous»
Dès la fin du tirage au sort, nous avons voulu accueillir les premières impressions du président de l’ESS, Hakim Serrar, qui nous dira : «A ce niveau de la compétition, toutes les équipes sont redoutables même si je suis un peu soulage de ne pas rencontrer l’autre équipe tunisienne, Sfax en l’occurrence. Personnellement, je pense que c’est une aubaine pour nous de jouer le match aller chez nous, car nos joueurs sont souvent soumis à une grosse pression lorsqu’ils doivent négocier le match retour d’une telle affiche à domicile. Pour ce qui est de l’adversaire, nous ne craignons pas cette équipe de l’Espérance de Tunis qui est un club prestigieux au passé glorieux. »

PUB Hadj Aïssa : «Je voulais rencontrer l’Espérance»
Nous avons profité de la présence du stratège sétifien, Hadj Aïssa, qui se trouve en regroupement à l’hôtel Hilton avec l’équipe nationale, pour avoir son avis sur le futur adversaire de son équipe en Ligue des champions arabe : «Sans prétention aucune, je voulais qu’on rencontre l’Espérance de Tunis en demi-finale. Ça sera un match palpitant.»

REPUBLIQUE ALGÉRIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTÈRE DES TRANSPORTS ETABLISSEMENT NATIONAL DE LA NAVIGATION AERIENNE

FORMATION DE CONTROLEURS DE LA CIRCULATION AERIENNE
L’ENNA organise un concours national en vue d’une Formation/Recrutement de contrôleurs de la Circulation Aérienne : s Durée de la formation : vingt et un (21) mois ; s Lieu de la formation : ESDAT – Reghaïa ; s Régime : internat.
Conditions d’accès
 Etre titulaire d’un diplôme d’Etat ou d’un DEUA de filières techniques (Electromécanique – Electrotechnique – Electronique – Informatique – Aéronautique) ;  Etre âgé de 26 ans maximum à la date du concours ;  Avoir une bonne maîtrise des langues (Français / Anglais) ;  Réussir au concours de sélection ;  Etre résidant des localités environnantes des aérodromes de : Alger / Adrar /Annaba / Batna/ Bordj Badji Mokhtar / Béchar / Constantine / Djanet / Ghardaïa / Hassi Messaoud / Hassi-Rmel / Illizi / In Amenas / In Guezzam / In Salah / Laghouat / Mascara / Mécheria / Oran / Ouargla / Sétif / Tamanrasset / Tiaret / Tindouf / Tlemcen / El Bayadh.

Championnat de Division 1
Mise à jour du calendrier
MC Alger USM Blida Pts 44 40 39 38 35 33 31 31 30 30 30 29 26 26 24 24 19 J 22 24 22 23 23 24 23 23 23 23 23 22 24 23 23 22 22 G 13 12 11 9 9 10 7 8 8 8 8 7 7 6 6 6 5
2-2 ASO 2-0 USM Alger

01- ES Sétif 02- CABB Arréridj 03- JSM Béjaïa 04- JS Kabylie 05- USM Alger 06- CR Belouizdad 07- ASO Chlef 08- MC Alger 09- MC El Eulma 10- NA Hussein Dey 11- USM Annaba 12- AS Khroub 13- MC Saïda 14- USM El Harrach 15- USM Blida 16- MSP Batna 17- RC Kouba

N 5 5 6 11 8 3 10 7 6 6 6 8 5 8 6 6 4

P 4 7 5 3 6 11 6 8 9 9 9 7 12 9 11 10 13

Bp 34 24 21 22 25 22 27 29 22 21 21 20 19 21 16 17 14

Bc 13 21 09 14 20 20 26 31 24 24 25 23 24 29 20 27 23

Dif + 21 + 03 + 12 + 08 + 05 + 02 + 01 - 02 - 02 - 03 - 04 - 03 - 05 - 08 - 06 - 10 - 09

Epreuves du concours
 Tests de langues (Anglais-Français) ;  Tests psychotechniques.

Dossier à fournir :
 Un (01) CV détaillé avec photo, précisant le lieu de résidence en mentionnant l’adresse complète, le numéro de téléphone et l’adresse email de l’intéressé ;  Une (01) demande manuscrite ;  Une (01) copie légalisée du diplôme universitaire.

Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 20 Avril 2009 Les dossiers doivent être adressés à
 Par courrier postal à : Monsieur le Directeur Général de l’Etablissement National de la Navigation Aérienne, 1, Avenue de l’Indépendance BP 383 Alger Gare  Par courrier électronique à : Concourscca@enna.dz ou Concours.cca@enna.dz

Mise à jour du calendrier (26 mars)
MC Alger ASO Chlef JSM Béjaïa AS Khroub

NB : il ne sera répondu qu’aux candidatures jugées intéressantes.
Anep: 756320

Visitez notre Site Web : www.enna.dz

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

11

Coup d’œil Division 1

JSMB
Mehaïa out
Comme nous l’avons annoncé dans nos précédentes éditions, le milieu de terrain béjaoui converti en défenseur, à la suite de l’absence de Zafour face à la JSK, a été ménagé jusqu'à sa guérison totale, puisque des douleurs dues à une ancienne blessure mal traitée ont refait surface. C’est ce qui explique son rendement mitigé lors du derby kabyle. D’ailleurs, l’échographie qu’il a passée a confirmé les soupçons du médecin du club.

Les Béjaouis veulent se ressaisir

La reprise des entraînements s’est effectuée dimanche matin comme d’habitude sur le terrain de l’Unité maghrébine. Après deux jours de repos, les camarades de Zerdab se sont retrouvés presque au complet sous la houlette de Chay. L’ambiance était détendue et tous les joueurs donnaient l’impression d’avoir oublié leur semi-échec à domicile en étant prêts pour le déplacement de ce jeudi à Alger.

Une reprise dans une ambiance détendue

L’absence de Mehaïa sera une bonne occasion pour le défenseur axial Bouchetta de faire ses preuves, lui qui était titulaire à part entière la saison écoulée. Le joueur nous a confié qu’il avait hâte de jouer et qu’il ne ratera pas la première occasion d’être parmi le onze entrant.

L’occasion pour Bouchetta de faire ses preuves

près le dernier faux pas concédé par les Béjaouis face à la JSK, jeudi dernier, Bellakhdar et consorts se sont remis au travail, afin de préparer le prochain rendez-vous face au Mouloudia d’Alger. Ce match revêt une très grande importance pour les poulains de Chay, dans la mesure où ils devraient se ressaisir pour se rapprocher du leader et espérer surtout récupérer la deuxième place.

A

A voir les joueurs à l’entraînement, ce match nul concédé face à la JSK ne semble pas avoir eu des répercussions sur le moral du groupe, du moment que les joueurs sont conscients qu’il reste encore du chemin à faire et, surtout, qu’ils sont en mesure de se racheter lors des prochaines rencontres, comme ils l’ont si bien fait depuis le début du championnat. C’est dire que les Béjaouis comptent se déplacer prochainement à

Alger avec l’intention de retourner chez eux avec un bon résultat et se ressaisir du semi-échec concédé face à la JSK. Les joueurs sont unanimes à dire qu’ils ont les capacités de rééditer le scénario des matches disputés à l’extérieur jusque-là. Une chose est sûre, les gars de la JSMB sont décidés à ne pas lâcher prise, eux qui comptent réussir un bon résultat à Bologhine après-demain. S. A.

Le jeune attaquant béjaoui Hamza Annani, qui souffrait d’une blessure à la cheville suite à quoi il s’est vu accorder quelques jours de repos, a repris les entraînements avec l’équipe. Toutefois, il s’est contenté de tours de piste pour retrouver la forme qui est la sienne. Son retour parmi l’effectif ne pourra qu’être bénéfique pour la JSMB qui livrera, ce jeudi, son match en retard contre le Mouloudia.

Annani réintègre le groupe

Lahmar : «On jouera pour la gagne !»
Quelles sont vos impressions sur la dernière rencontre face à la JSK ? A vrai dire, on craignait beaucoup cette rencontre pour plusieurs raisons. Tout le monde craignait la fatigue du long voyage de Dakar, les blessés, les suspendus et surtout la peur de mal faire, après notre belle performance contre Yakaar. On a tout fait pour remporter la rencontre, malheureusement la chance nous a joué un mauvais tour. Voulez-vous dire par là que vous avez fait ce qu’il fallait faire, alors que le résultat n’a pas suivi ? Absolument, on a exercé un pressing constant sur notre adversaire dès le début de la partie. Vous savez, on voulait vraiment tuer le match en première mi-temps, tout en appliquant les consignes du coach qui a exigé de nous de jouer l’attaque à outrance. Hélas, comme je l’ai dit, il y a des jours comme çà où le ballon refuse d’entrer. Il faut aussi reconnaître que nous avons affronté une grande équipe avec en son sein un très grand gardien de but. Il y a eu fléchissement de l’équipe en deuxième mi-temps ; pourquoi selon vous ? Fléchissement ? Non, Il ne faut pas oublier que nous étions très fatigués, sans parler de la pression qui, ce jour-là, était énorme. On s’est battus sans relâche, mais on n’a pas réussi à inscrire au moins un but synonyme de victoire. Pourtant, l’équipe renferme de bons attaquants… Il faut aussi avouer que la malchance y était pour beaucoup, c’est ce qui explique en grande partie notre manque de d’efficacité devant le but de l’adversaire. D’ailleurs à l’entraînement, nous travaillons beaucoup ce volet et nous allons, j’en suis convaincu, nous améliorer durant les prochains rendez-vous. Vous savez, nous disposons de potentialités qui peuvent propulser la JSMB et la garder dans le haut du tableau. Et maintenant, comment est l’ambiance au sein du groupe, après ce semi-échec ? Il est vrai qu’après ce nul à la maison contre la JSK, notre moral avait pris un petit coup et la pression était montée d’un cran. A présent, on ne pense qu’à notre match face au Mouloudia au cours duquel on compte réagir pour revenir à Béjaïa avec les trois points en poche. Justement, comment appréhendez-vous cette rencontre face au Mouloudia de jeudi prochain ? Ce sera certainement une rencontre très difficile face à un adversaire qui se donnera à fond, après sa lourde défaite contre l’USMA. Nous les joueurs y croyons ferme, même si la tâche s’avère difficile à cause des absents. Vous savez, après ce nul enregistré à domicile, on doit à tout prix se racheter. D’ailleurs pour nous, seuls les trois nous intéressent. Entretien réalisé par S. A.

MSPB
Onka : «Le banc ne m’a pas inquiété»
Il était passé à côté de son sujet face au CRB, déçu et en colère, le coach désigne à Destin Onka le banc de touche. Le gardien de but numéro un du MSPB se contentera d’observer son équipe face au MCS. Boughrara nous confiait : «Je voulais bousculer Onka, c’est pour cette raison que je n’ai pas voulu l’aligner face au MCS. » Onka a bien réagi contre le CABBA et tous les présents s’accordaient à dire qu’il avait fait une bonne partie. «Je n’avais pas pris au mauvais côté ma situation de remplaçant face à Saïda, au contraire, j’ai compris que je devais m’améliorer et continuer à travailler.»

Battre Kouba et Blida pour rester en D1
La troupe de l’entraîneur Lamine Boughrara se prépare ces jours-ci pour un match d’une grande importance. Les Noir et Blanc accueilleront le Raed de Kouba. Ce dernier en plein stage apprend que la date du match a été avancée, il a tenté d’influer la Ligue nationale pour que le 30 mars ne soit pas retenue comme date de déroulement de la rencontre. On voyait mal les instances du football accepter les doléances des dirigeants de Kouba et Le staff technique prépare une nouvelle paire qui sera alignée dans l’axe central de la défense. Ce ne sera ni Reziouak ni Debous, la paire habituelle, mais ce qui intrigue ce n’est pas le nom du stoppeur. En effet, à ce poste, il faut s’attendre à la titularisation de Rabie Meddour. Ce longiligne défenseur a repris goût à la compétition depuis l’arrivée de Lamine Boughrara. Il a su patienter. Le problème se pose au poste de libéro. Il est certain que le titulaire à ce poste lors de la prochaine rencontre n’aura joué aucun match à ce poste cette saison. Il est risqué de se prononcer sur le nom du titulaire, au côté de Meddour. Les joueurs potentiellement aptes à jouer comme libéro sont tous out. changer la date. Cela risquait de provoquer la colère des responsables du MSPB. Au contraire pour les dirigeants du MSPB, la date du 30 mars convient à leur équipe. Finalement les Koubéens ont accepté ce changement de programme et arrêté le stage pour se consacrer à la préparation du match de lundi prochain. Reziouak and Co ont deux semaines pour se préparer à cette rencontre. Ils reçoivent les équipes qui bouclent le classement général de la D1. Des matchs à six points ! Le MSPB a son destin entre ses mains. Il sait ce qui lui reste à faire s’il veut continuer à apprendre dans la cour des grands. Battre Kouba et Blida en attendant de recevoir le Khroub et El Eulma. Nous sommes tentés de dire que pour une fois le calendrier est favorable au MSPB et qu’il n’aura aucune excuse à trouver. M. B.

Amrane dans un nouveau rôle ?
Le latéral droit du MSPB, Mounir Amrane, est dans le groupe depuis la reprise, vendredi dernier. Rétabli de son élongation à la cuisse grâce à un repos total qu’il s’est imposé, Amrane est d’attaque. Le staff technique compte beaucoup sur ce défenseur, au vu des absences qui sont annoncées au sein de l’effectif. Il se pourrait que le joueur n’évoluera pas à son poste habituel d’arrière droit. Le MSPB ne compte pas beaucoup de milieux récupérateurs en ce moment pour cause de suspensions. Amrane est tout indiqué à avancer vers l’avant en occupant l’un des deux postes de demi défensif. Il a déjà évolué à ce poste cette saison. Il cédera le flanc droit de la défense à Adel Bouaraba.

Qui évoluera comme libéro face à Kouba ?
Jugez-en, en plus de Youcef Reziouak, il y le Tlemcénien a été crédité d’une partie a Adel Réziouak qui a occupé au cours de honorable face au CABBA. cette saison ce poste sensible. Zoubir Guenifi qui a évolué dans sa carrière comme libéro est suspendu. On peut Boubiya penser à Ghouti Loukil, dont la carne disputera pas trois rière est riche, il joue comme stoppeur et peut évoluer comme matchs en une semaine libéro. Avec Meddour on peut Le Mouloudia de Batna ne disputera pas trois imaginer que les deux joueurs rencontres en 7 jours, comme il était prévu dans la vont se partager ce rôle. Selon nouvelle programmation de la Ligue nationale. En les circonstances, ils seront à la effet le match face à la JSK en date du 6 avril fois stoppeur et libéro. Mais risque de ne pas avoir lieu. La JSK disputera à comme les deux récupérateurs cette période le match retour rentrant dans habituels sont suspendus, on imale cadre de la coupe de la CAF. gine mal que le staff technique décale vers l’arrière Loukili. D’autant plus, que

12

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Publicité

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

13

Coup d’œil USMH
Les absents reviennent

f, ualem Chare Le coach Bo contre les décidé à sévir raqui était st finalement absentéistes, s’e constaté le retour visé après avoir de plusieurs élént à l’entraîneme ésence hier n’est pr ments dont la perçue. En fait, pas passée inaalité de l’effectif tot de presque la sous la houlette s’est entraînée retour à l’entraîaref hier. Ce rs Ch tous les joueu nement de e les me si besoin est, qu reçues prouve, f ont été naces de Chare cinq sur cinq.

Affaire USMH - ESS Le TAS reporte son verdict
Plus de peur que de mal pour Benabderahmane
Plus de peur que de mal pour le libéro Farès Benabderahmane qui, lui aussi, a contacté une blessure hier matin à l'entraînement ; son cas n'est vraiment inquiétant. Selon le médecin du club, Benabderahmane sera apte pour le match contre l’USMA, prévu lundi. animait l’été dernier, quand la FAF avait tranché en faveur de leur équipe dans l’affaire Khelidi. Cette fois, ils comptent sur une décision positive du TAS, qui devrait rendre son verdict dans les prochaines heures. FAF devra obligatoirement obtempérer à la décision du tribunal sportif. Cela passera par un réexamen du dossier de l’affaire du match USMH –ESS. Cela sera fait par les membres du nouveau bureau fédéral, sous la présidence de Raouraoua le nouveau patron de la FAF. Il faut tout de même savoir que ces membres de la FAF, qui viennent d’être installés, pourraient avoir une autre décision que celle de l’ancienne équipe fédérale qui avait infligé à l’USMH une sanction de six matches à huis clos. Reste à savoir quelle lecture du verdict du TAS sera faite par cette nouvelle équipe fédérale, qui siègera probablement à nouveau dans l’affaire du match USMH - ESS. N. R.

Aissaoui is n’a pas repr

rs ont repris le Tous les joueu hier pour la de chemin du sta match contre préparation du ssaoui continue Ai l’USMAl, seul son absence. A à briller par sous nous mettons n’a l’heure où yadh l’enfant d’El Bane de vie, presse, aucun sig encore donné Selon certains depuis jeudi. i dont la blesou on, joueurs, Aissa tte améliorati sure est en ne direction d’El la aurait pris elques passer qu Bayadh pour e. C’est ce que jours en famill é certains dirirm nous ont confi x, Aissaoui deeu geants ; selon our aujourd’hui être de ret vrait ou demain.
pour lundi prochain se jouera à huis clos. Ce qui confirme l’information que nous avons rapportée il y a quelques jours, à savoir que la révision de la sanction, si elle est maintenue, ne pourrait pas être supérieure à deux matches.

A

ttendu avec beaucoup d’intérêt par tous les fans de l’USMH, le verdict du TAS concernant l’affaire du match USMH -ESS n’est toujours pas tombé. Ce qui a suscité des interrogations dans le milieu sportif harrachi. Renseignement pris, il s’est avéré que le TAS a, pour des raisons non avouées, préféré reporter sa décision officielle à la semaine prochaine. Cela étant, il ne fait aucun doute que le derby entre le club harrachi et l’USMA prévu

Les Harrachis gardent l’espoir
Les Harrachis gardent l’espoir de voir la sanction de l’USMH réduite au moins de moitié. Leur espoir est plus grand que celui qui les

Quelle décision prendra la FAF ?
D’aucuns à El Harrach s’interrogent sur la décision que prendra la FAF si le verdict du TAS est en faveur de l’USMH. Si tel est le cas, la

Ils réclament leurs arriérés de salaire
Haniched et Benomar boycottent
Déçus par la direction du club qui tarde à leur verser leurs arriérés de salaire, Mohamed Haniched et Hacen Benomar ont boycotté la séance de reprise dimanche après-midi. En fait, cette absence n’a suscité aucune inquiétude chez les dirigeants de l’USMH qui considèrent cette décision des membres du staff comme étant un prolongement de repos et non un boycott. C’est en tout ce que nous a avoué l’un d’eux que nous avons rencontré dimanche au stade Lavigerie : « Je ne pense que Haniched et Benomar ont décidé boycotter le club. Cette absence est juste une façon de prolonger leur repos comme cela a tendance à devenir une habitude chez les adjoints de Charef. Je suis sûr que ces deux techniciens seront là dès demain. »

Match amical
NAHD - USMH (à Zioui)
A la recherche d’un sparringpartner pour meubler le vide dans la compétition, les dirigeants du NAHD et de l’USMH ont trouvé un accord pour l’organisation d’une rencontre amicale ce jeudi à 10h entre les deux clubs. Un match qui permettra aux deux équipes de bien préparer leurs prochaines échéances en championnat. Pour Charef, le coach harrachi, cette confrontation amicale face à une équipe du centre lui permettra d’évaluer le niveau et la forme de chaque élément de son effectif trois jours seulement avant le derby avec l’USMA.

«Le football doit être un vecteur de paix et non de violence»
Hocine Azizane, l’ex-attaquant harrachi qui vient de mettre un terme à sa carrière de footballeur, a été désigné représentant de l’association « Une balle pour la paix ». Cette association à caractère éducatif prône le fair-play dans les stades ; elle se veut être un véhicule de paix sur les terrains de sport. Hocine, pouvez–vous nous donner plus de détails sur cette association et sur ses objectifs ? Je voudrai d’abord dire que cette association existe depuis quelques années déjà, et qu’elle a été fondée en France. Les objectifs de cette association, c’est de véhiculer des valeurs de solidarité, de respect et de tolérance que nous devrons partager chaque jour sur nos terrains de football. Autrement dit, les terrains de sport doivent être considérés d’une manière générale comme des lieux de paix, et non de violence. Peut-on connaître les origines de cette association ? Cette association présidée par un Algérien, en l’occurrence Tayeb Belmihoub, a été fondée il y a quatre ans par un Algérien établi en France ; et depuis, plusieurs initiatives allant dans le sens des objectifs de l’association ont été entreprises par ses membres. Mais le coup d’envoi officiel a eu lieu en mars 2006. On dit que c’est Zinedine Zidane, le célèbre footballeur, qui est à l’origine de cette association? Non, Zizou n’est pas l’un des fondateurs de cette association, il a simplement donné le coup d’envoi officiel. Cela s’est passé à Madrid le 9 mars 2006. Vous êtes donc le représentant en Algérie de cette association ; qui vous a proposé cette noble mission ? C’est le président de cette association en personne. Elle est composée de personnalités connues dans le monde pour leur passé dans le sport, et dans le football en particulier. Ils sont de différentes nationalités et chacun est désigné dans son pays comme étant le représentant de l’association. Azizane est l’un de ces membres, et il veut transmettre ce message de l’association dans le but d’inculquer l’idée qui est « le stade est un lieu de paix et non de violence ». Ma nomination officielle sera faite ce vendredi à Rouiba, durant la cérémonie de parrainage de l’association. Entretien réalisé par Nacer Eddine Ratni

Azizane : Azizane :

Briki incertain
Le défenseur latéral Briki n'est pas encore certain de participer à la rencontre contre l’USMA, car il a été blessé à la cheville en pleine séance d'entraînement. Cette blessure l'a d'ailleurs contraint d'arrêter les exercices pour être examiné sur place par le médecin du club. Ce dernier a avisé Charef qu’il ne pouvait pas donner son accord avant demain, pour la participation du joueur à la rencontre contre l’USMA.

Bechouche pense à la démission
Quand à Bechouche, l’autre adjoint de Charef lui aussi est déçu par sa non régularisation financière, sa présence aux côtés de l’entraîneur en chef lors de la séance de reprise, dimanche, n’est pas passée inaperçue. Selon toute vraisemblance, ce technicien songe sérieusement à la démission, pour la simple raison qu’il ne peut plus travailler en se contentant d’un mois de salaire par trimestre. N. R.

Hamza Guessoum en tenue de ville
fait partie Le milieu de terrain Hamza Guessoum de reprise, dides éléments qui ont raté la séance légère blessure ; manche dernier, en raison d’une de ville. En mais il était présent au stade en tenue excuser et fait, ce joueur est juste venu pour s’ ement. justifier son absence à l’entraîn

14

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil Division 1

RCK

Il était une fois… le RCK

A
«Vous allez découvrir un autre RCK»
Comment évaluez-vous votre stage de préparation ? Le stage s’est déroulé dans de bonnes conditions, en dépit de notre mauvaise passe. Les joueurs ont travaillé d’arrache-pied et se sont entraînés sans relâche pour recharger les batteries. Nous avons effectué du bon travail, même si ce stage est venu un peu en retard. Vous savez, on aurait aimé qu’il se déroule lors de la trêve hivernale. Malgré cela, nous continuerons à travailler sérieusement pour essayer de rattraper notre retard et remonter la pente. L’ambiance est parfaite et je suis persuadé que ce stage portera ses fruits. Comment est le moral du groupe ? Croyez-moi, malgré notre mauvaise passe, le moral des troupes est au beau fixe. Ce n’est pas facile de gérer cette période difficile. Seulement, les joueurs ne sont pas abattus et croient toujours en leurs moyens de se ressaisir. On ne veut pas se focaliser sur cette situation délicate, car on veut rester concentrés sur le reste de notre parcours. Pour le moment, nous avons le moral pour travailler et cravacher dur. Nous avons retrouvé la bonne ambiance lors de ce regroupement. Si on entame la compétition avec un bon résultat, le moral sera encore, sans l’ombre d’un doute, meilleur. Mais vous êtes contraints d’interrompre le stage pour préparer le match face au MSPB. Un commentaire ?

Kouba, c’est le désarroi total. En effet, après ce qui s’est passé dimanche dernier, les Koubéens sont restés perplexes. La direction du Raed a affirmé qu’elle ne pouvait, en aucun cas, accepter qu’on avance le match contre le MSPB, dans la mesure où le staff technique avait élaboré son programme de travail qui devrait s’étaler jusqu’à jeudi prochain. Le président intérimaire, Merzak Touchi, s’est même éplacé dimanche matin au siège de la LNF pour faire part du refus de son équipe d’avancer le match face à Batna au 30 mars prochain. Seulement, il a été surpris d’apprendre qu’un responsable du RCK avait donné son accord aux responsables de la Ligue. C’est dire que Touchi a effectué le déplacement avec en main une correspondance officielle du club sans avoir pu obtenir quelque chose. Mis devant le fait accompli, il s’est résigné à accepter la décision de la LNF. Il faut soulignerque le RCK est en train de vivre, depuis le départ de Rebrab, ses plus difficiles moments. Les joueurs ne savent plus où donner de la tête. Les dirigeants koubéens en place ne sont pas capables de gérer leur club. Pire, ils ne sont pas en mesure de défendre les intérêts du RCK. Les joueurs, le staff technique ainsi que les supporters sont déçus et n’ont plus le minimum de motivation pour continuer à espérer. Tout ce qu’on dira ne changera rien et les plus optimistes n’ont qu’à croiser les doigts et attendre un miracle pour que cette grande école retrouve son blason d’or. Certains fidèles supporters souhaitent voir RCK jouer en Super D2, afin qu’il puisse redémarrer sur des bases solides. D’autres se permettront même de dire qu’«il était une fois le RCK lorsque tous les clubs le craignaient.» Youcef Mimoune On aurait aimé aller jusqu’au bout de notre stage. Maintenant, nous devons nous plier à cette décision. Nous avons une autre semaine pour préparer comme il se doit notre déplacement à Batna. Comment voyez-vous cette empoignade ? Le match contre le MSPB s’annonce très difficile, car nous savons que nous aurons affaire à une équipe qui traverse la même situation que nous. Les Batnéens auront besoin des 3 points tout comme nous d’ailleurs. Ce sera un match à six points et nous ferons de notre mieux pour ne pas rentrer bredouilles à la maison. Dans cette confrontation, il s’agira pour nous de revenir au moins avec le point du match nul. Vous aurez par la suite une excellente opportunité de rattraper votre retard au classement, sachant que les trois autres rencontres qui suivront se joueront à domicile… En effet, les trois matches qui viendront se joueront à domicile. Ce sera donc une aubaine pour nous de remonter au classement. C’est un virage décisif qu’il ne faudra pas rater. On doit absolument bien négocier cette ligne droite et faire en sorte de gagner ces trois matches à Benhaddad. Ce qui est sûr, c’est qu’aucune autre défaite à domicile n’est permise, si on veut garder nos chances intactes de nous maintenir. Désormais, on est dans l’obligation de faire le plein à Kouba et grignoter le maximum de points à l’extérieur. Vous devriez être reconduit dans le onze rentrant ; êtes-vous prêt à prendre votre place ? Vous savez, seul le staff technique est habilité à répondre à cette question. Pour ma part, je ferai de mon mieux pour contribuer surtout à la bonne marche du club et être ainsi au service du RCK. Moi en tout cas, je répondrai présent lorsque l’entraîneur me fera appel. L’intérêt du Raed passe avant tout. Entretien réalisé par Youcef Mimoune

MCS

Foussini
C’est premier jour de stage aujourd’hui ; par quoi avez-vous commencé ? Nous sommes en stage de préparation pour revoir tout ce qui n’a pas marché depuis le début de la phase retour et apporter toutes les corrections qu’il faut à notre jeu. Aujourd’hui (entretien réalisé hier lundi, NDLR), notre entraîneur nous a réunis pour un point technique. Il nous a expliqué grosso-modo les raisons qui ont amené à l’organisation de ce stage tout en nous disant ce qu’il attendait de nous pendant ces dix jours. Maintenant, il nous reste à souhaiter que ce stage atteigne tous ses objectifs. Revenons, si vous voulez bien, sur votre dernier match face à l’USMAn et à cette défaite qui n’arrange pas vos affaires ; une petite analyse ? L’USMAn a marqué ses deux buts à des moments d’inattention de notre part. En plus, on ne peut pas dire que notre équipe avait toutes ses forces ce jour-là à cause des nombreuses absences qu’il y avait dans notre effectif. Malgré cela, on a pu créer le danger dans la surface adverse à plusieurs reprises dans ce match et rivaliser avec notre adversaire qui, contrairement à nous, s’est présenté avec tous ses atouts. On a

«Ce stage va nous permettre de gagner en efficacité»
point de vue psychologique pour ne plus laisser de place au doute. Il reste beaucoup de matches à jouer et il faut que l’équipe croie davantage en ses chances et en ses capacités. On doit vite oublier cette défaite face à Annaba et axer notre concentration sur la suite de notre parcours qui ne va sûrement pas être de tout repos. On n’a pas encore atteint l’objectif du maintien et il va falloir se battre jusqu’au bout. Comment voyezvous vos chances de maintien ? Certes, notre situation n’est pas confortable. On est toujours dans la deuxième moitié du tableau, mais nos chances sont toujours intactes. Nous pourrons même faire un bon parcours d’ici la fin de la saison, d’autant plus que rien n’est encore joué. D’ailleurs, on n’a pas le choix. On doit croire en nos chances de maintien si on veut vraiment s’en sortir. Cela dit, on continuera à gérer match par match avec bien sûr l’objectif de remporter toutes nos rencontres à domicile. Il y a ce stage de préparation et c’est déjà une occasion de permettre à l’équipe de gagner en efficacité. Entretien réalisé par Amar Bensadek

raté toutes nos occasions, mais là aussi, je dois dire qu’à 2-0, c’était difficile pour nous de revenir au score. Vous le pouviez en seconde période, non ? C’est vrai, en deuxième période, nous avons pris les choses en main dans l’espoir de revenir vite dans le match. Notre manque de concentration en attaque nous a joué de mauvais tours. Je le redis, si on avait été au grand complet jeudi dernier, on n’aurait pas été battus. Il faut dire aussi que ce résultat est en adéquation avec votre série négative à l’extérieur ; ne le pensez-vous pas ? Tout à fait. C’est depuis le début de la phase retour que l’équipe ne fait pas de bons résultats en déplacement, malgré les bonnes prestations qu’elle fournit, surtout en deuxième mi-temps. A chaque fois, on domine et on fait le jeu, mais lorsqu’il s’agit de réussir dans le dernier geste, on cale. C’était le cas face au NAHD, à la JSMB, à l’ASO et dernièrement face à l’USMAn. Il y a une sorte de blocage à l’extérieur, c’est sûr. Vous avez vu, chez nous, on a frappé fort dans les deux rencontres qu’on a jouées jusque-là Comment comptez-vous y remédier ? Il faut que le groupe reprenne du

Hébergement à l’hôtel de la Munatec de Tipasa
Ayant prévu au départ de prendre ses quartiers à l’hôtel Mehdi de Staouéli pendant son stage algérois, le MCS a changé à la dernière minute de lieu d’hébergement pour se rabattre sur l’hôtel de la Munatec (Education) sis à Tipasa. Selon la direction du club, ce bâtiment correspond parfaitement aux attentes en matière d’hébergement et autres aspects liés au séjour de l’équipe. Entamé hier, ce stage sera ponctué par un premier match amical face au WRB. Là aussi, ce match verra un petit changement de date. A la demande de Bentalha, cette équipe donnera la réplique aux camarades de Driouèche demain au lieu de jeudi. A. B.

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

15

Coup d’œil Division 1

CRB
Après avoir menacé de démissionner de son poste de président du club, Mahfoud Kerbadj est revenu à de meilleurs sentiments. Le premier responsable du club de Laâquiba a reçu des assurances de la part des personnalités influentes dans les plus hautes sphères de l’Etat qu’il a rencontrées dimanche à Sétif, lors de la visite du candidat président Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de sa campagne électorale. Ces personnes ont exhorté Kerbadj à rester en poste tout en lui promettant d’intervenir dans les plus proches délais, afin de régler le problème des subventions bloquées au niveau de l’APC de Belouizdad. Raison principale pour laquelle le président belouizdadi a menacé de jeter l’éponge. N’ayant pas perçu jusqu’au jour d’aujourd’hui sa subvention de l’APC, le club de Laâquiba est au bord d’une crise financière qui risque de le pousser directement vers la Super D2. Les Belouizdadis ne veulent certainement pas revivre le même scénario que la saison passée lorsqu’ils ont attendu la dernière journée pour sauver leur peau en première division. Le CRB reste, selon ses responsables, le seul club à n’avoir pas encore perçu son dû. Se sentant lésés par les autorités locales, les responsables du Chabab ont protesté contre l’APC de Belouizdad, en boycottant la tribune officielle lors de la rencontre précédente, contre l’ASO Chlef. Le président Kerbadj, lui, a suivi ladite rencontre à partir du tunnel, alors qu’il avait l’habitude de s’asseoir aux côtés du président de l’APC de Belouizdad dans la tribune officielle. Pour rappel, les comptes de l’APC de Belouizdad sont gelés à cause d’un différend opposant certains élus au président de l’APC. Les caisses du CRB ne pourront donc être renflouées que lorsque le problème de l’APC de Belouizdad soit réglé. C’est ce que nous avait déclaré le président Kerbadj il y a quelque temps. Ce dernier a reçu donc des assurances pour régler définitivement ce problème, afin que le club bénéficie enfin de son argent. Une bonne nouvelle pour les joueurs qui ont clairement affiché leur soutien à leur président lors de leur dernier match contre l’ASO. Concernant l’information faisant état de la rentrée prochaine d’un milliard de centimes dans les caisses du club sous forme d’aide de l’Etat pour les clubs de l’élite, le président du CRB nous dira : «J’ai eu vent de cette éventuelle aide de l’Etat pour les clubs. Mais pour le moment, il n’y a rien d’officiel. Si cela venait à se réaliser, cet argent serait le bienvenu, surtout dans ces moments difficiles.» N. B.

Kerbadj reste en poste

Mameri : «A Relizane pour nous qualifier»
Comment préparez-vous votre prochain match contre le WAT ? Nous nous préparons le plus normalement du monde, même si nous savons que c’est un match important. Pour le moment, le groupe se trouve dans de bonnes prédispositions psychologiques. La victoire contre l’ASO a permis aux joueurs de retrouver leur confiance. Place à la concentration sur ce match de coupe. Comment le voyez-vous justement, ce match ? Comme je vous l’ai dit, c’est un match de coupe, donc totalement différent de ceux du championnat. C’est un autre contexte, quoi. Nous allons affronter une bonne équipe qui est en train de jouer les premiers rôles en D2. Même si le WAT évolue dans un palier inférieur, cela ne veut pas dire que le match est déjà acquis. Bien au contraire, les Tlemcéniens ont fait leurs preuves dans cette compétition, eux qui ont animé la finale de l’édition précédente et éliminé des équipes de D1 cette saison. Tout cela nous pousse à redoubler de vigilance. Donc tout le monde est mobilisé pour cette rencontre. Ne sentez-vous pas une certaine pression qui monte au fur et à mesure que ce rendez-vous approche ? Nous savons que ça parle beaucoup de ce match, car les supporters des deux équipes l’attendent avec impatience. Nous sommes conscients de notre tâche et n’avons pas le droit de décevoir nos supporters. Toutefois, nous ne devons pas nous mettre la pression. Bien au contraire, il faudra savoir garder son sang-froid. Celui qui réussit à gérer ces paramètres sortira certainement vainqueur de ce duel. Nous allons tout faire pour décrocher notre billet qualificatif et continuer notre aventure en Coupe d’Algérie. Vous savez, cela fait 14 ans que le CRB n’a pas remporté ce trophée. J’espère qu’on aura l’honneur de le lui offrir cette saison. Le match, qui était prévu pour jeudi, a été décalé de 24 heures ; un commentaire ? Je pense que ce décalage ne nous perturbe guère, du moment que nous avons eu tout le temps de se préparer. Jouer jeudi ou vendredi, c’est du pareil au même. On est en train de nous préparer pour être au top le jour du match, un point c’est tout. Certains pensent que si le CRB passe, la coupe ne pourrait lui échapper. Je pense que tant que nous ne sommes pas encore qualifiés, on ne peut se prononcer. On essaye de négocier nos matches un par un. En quarts ou en demi-finales, tous les adversaires se valent. Lors du tour précédent, vos supporters ont fait le déplacement en nombre à Sétif pour vous soutenir ; serait-ce le cas à Relizane ? Lors du tour précédent, le stade de Sétif a été rempli par nos supporters. Nous les avons vus à M’sila, Tizi Ouzou, ce qui nous a fait vraiment plaisir. Je pense que les supporters du CRB aiment vraiment leur équipe. Je dirai que cette fois-ci aussi, ils seront au rendezvous. Le public est d’un apport non négligeable. Nous tâcherons donc de ne pas le décevoir.

 Des tirs au but au menu
Lors de la séance d’entraînement effectuée hier sur le terrain de la Protection civile de Dar El Beïda, les joueurs du CRB se sont adonnés à une séance de tirs au but, histoire de se préparer pour cet exercice, au cas où ils y seraient appelés à recourir lors du prochain match contre le WAT.

 Bendahmane absent
Alors qu’il a repris les entraînements dimanche, après avoir raté la reprise, Lounès Bendahamane ne s’est pas entraîné hier avec ses coéquipiers à Dar El Beïda. Le défenseur belouizdadi s’est absenté pour des raisons, nous dit-on, personnelles.

Alain Nébié pourrait être du voyage avec ses camarades à Relizane, pour disputer les quarts de finale de la Coupe d’Algérie contre le WAT. En effet, l’attaquant belouizdadi a ôté le plâtre hier. Toutefois, il devra attendre le feu vert du médecin pour pouvoir jouer ce match.

 Nébié ôte le plâtre

 Boushaba commence à courir
Brahim Boushaba, blessé au niveau du pied, a entamé les entraînements, après environ deux semaines de convalescence. Le joueur s’est contenté, toutefois, d’un footing avant de rejoindre les vestiaires. L’ailier belouizdadi devra attendre, lui aussi, le feu vert du médecin afin de pouvoir jouer contre son ex-équipe, lui qui a été formé au WAT, avant de rejoindre l’équipe de Remchi. «Je suis à la disposition de l’entraîneur. S’il juge utile que je joue, je le ferai sans aucun problème. Ce n’est pas parce qu’il s’agit de mon ancien club et de ma ville que je ne jouerai pas», nous dira-t-il.

Entretien réalisé par N. B.

CABBA

Mansour : «Ce sera difficile, mais on se qualifiera !»
Le latéral gauche Abdelhak Mansour, qui est en train d’accomplir, à l’image de son équipe, une saison exceptionnelle, pense que le CABBA a un bon coup à jouer en coupe d’Algérie.
Lors des deux dernières rencontres, votre équipe a réussi à revenir au premier plan en récoltant les six points en jeu, à quoi attribuezvous ce brusque regain de santé ? Il est évident que notre équipe a eu un petit passage à vide, après notre déplacement à Sétif et les événements regrettables qui ont eu lieu, mais cela n’a duré que l’espace d’un match, c’était contre la JSK, ensuite nous avons réussi à renouer avec le succès en alignant deux victoires consécutives. C’est grâce à l’esprit de groupe que nous avons réussi à surmonter ce petit passage à vide. Il vous permet aussi de vous relancer en championnat puisque vous occupez désormais la seconde place… Notre objectif est de terminer le championnat sur le podium. Il serait prétentieux de notre part de jouer le titre, mais un classement qui nous assurerait une participation à une compétition internationale serait un acquis pour l’équipe. En ce qui vous concerne, vous avez été remplacé à la 65’ face à El Harrach par Benlouhem, peut-on savoir si vous étiez blessé ? Non pas du tout, c’est le choix du coach, que je respecte parce qu’il a ses raisons s’il a procédé à ce chant que nous avons déjà assuré notre maintien dans un premier temps en championnat, ce qui nous permettra d’évoluer très à l’aise en coupe. Notre équipe a les moyens d’aller très loin dans cette compétition… et pourquoi pas atteindre la finale ! Avant cela, il vous faudra écarter de votre chemin le MCEE. Justement, comment voyez-vous ce rendez-vous ? Je pars du principe que les deux équipes partent à chances égales, mais je pense que nous avons les moyens de nous qualifier aux demifinales, avec tout le respect que j’ai pour l’adversaire. Le MCEE a enregistré de bons résultats en championnat ces derniers temps, donc il faut le prendre très au sérieux. Le match sera difficile et indécis, car il s’agit en plus d’un derby. Les Criquets ont promis d’être nombreux ce jeudi à Constantine pour vous soutenir, quel message auriez-vous à leur communiquer ? C’est en partie grâce à eux que nous avons réalisé de bons résultats cette saison, que ce soit au stade du 20-Août ou à l’extérieur. Le fait qu’ils soient nombreux, ce jeudi, n’a rien de surprenant, car c’est devenu une tradition. Pour notre part, nous leur promettons la qualification aux demi-finales. Entretien réalisé par A. Benbacha

Les Bordjiens à pied d’œuvre à Constantine
C’est aujourd’hui, mardi, que la délégation du CABBA a pris la route pour la capitale de l’est du pays. Arrivés sur les lieux, les joueurs effectueront un premier entraînement à l’heure du match de jeudi, c'est à dire aux environs de 15 h. Après cette séance de reconnaissance des lieux, les Bordjiens rejoindront l’hôtel Arc-en-ciel situé au Khroub. Mecredi, ils s’entraîneront en biquotidien au stade de cette localité.

Hachoud frappe aux portes de l’EN
Par ses prestations remarquables étant pratiquement à chaque rencontre buteur, avec 7 réalisations cette saison toutes compétitions confondues, ou passeur décisif, alors qu’il évolue en défense, Abderrahmane Hachoud a attiré l’attention du sélectionneur national. En attendant ce joueur prometteur, de 21 ans, effectuera des essais avec le F C Cologne, c’est un manager franco-algérien qui est derrière cette affaire. A. B.

changement. Il faut savoir que cette saison, l’effectif est assez bien fourni en défense, ce qui donne l’occasion aux éléments les plus en forme de jouer. Benlouhem par exemple, qui a pris ma place, a apporté un plus grâce à sa fraîcheur physique, car c’était notre troisième rencontre en une semaine. Les bons résultats réalisés en championnat peuvent vous servir aussi en coupe, une compétition dans laquelle vous êtes toujours en lice, n’est-ce pas ? Effectivement, car le moral est au beau fixe, sa-

16

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil Division 1

USMAn
USMAn-SAM J-2

Jusqu’à ce que qualification s’ensuive
est revigorée par sa victoire éclatante en championnat que l’USMAn s’apprête à aborder les quarts de finale la Coupe d’Algérie qui lui réservent un adversaire du nom du SAM ce jeudi au stade Tchaker de Blida. Autre atout entre les mains de Latrèche et ses protégés devant une équipe de Mohammadia qu’on connaît assez pour sa carrure de trouble-fête dans la division d’en bas, le groupe annabi ne déplore aucun blessé dans ses rangs et se réserve une sorte de droit de péremption pour la qualification aux demies. En tout cas, El Hadi Adel et ses camarades, qui auront des conditions de préparation idoines une fois sur leur lieu de regroupement, sont appelés à confirmer leur réveil et à continuer la belle aventure dont Dame les gratifie cette saison. Ils le doivent au moins aux milliers de supporters qui s’apprêtent à faire le déplacement pour la grande fête de ce week-end. Avant cela, il y a un voyage à faire pour rallier la capitale dans un premier temps. La

Les Hooligans s’apprêtent à un déplacement record
Ragaillardis par la promesse du président Menadi d’affréter 45 bus pour le transport des supporters à Blida, ces derniers ont tôt fait de se parer leurs plus beaux atours et de préparer leur bataclan à leur tour pour ce voyage… de rêve. Un rêve dont ils ne sont pas départis une seconde depuis la première qualification dans l’épreuve il y a deux mois et demi. Et encore, le défi mérite d’autant plus d’être relevé que le SAM attend de son côté que ses milliers d’inconditionnels viennent lui donner de la voix jeudi prochain. Aux dernières nouvelles, l’institution annabie est parvenue jusqu’à hier matin à conclure des contrats de fret pour 30 bus de voyageurs.

C’

destination Blida sera une tout autre histoire.

Départ aujourd’hui à Alger
C’est cet après-midi de mardi que l’USMAn prendra la direction de la capitale pour son quart de finale prévu moins de quarante-huit heures plus tard face au SAM à Blida. La délégation annabie embarquera dans le dernier vol de la journée à destination d’Alger. L’arrivée à l’aéroport Houari-Boumediène est prévue vers les coups de 20 heures.

Menadi table sur 55 bus
ler que cette structure touristique dispose de toutes les installations et équipements nécessaires pour une bonne préparation. nabie, s’effectuera juste après le match contrairement au dernier déplacement des Tuniques rouges dans la capitale (USMH) où ils n’ont pas pu faire l’économie d’une autre nuit avant de faire le chemin inverse. Les gars de l’administration ont réussi cette fois à avoir des places à bord du vol de 8 heures au départ de l’aéroport d’Alger. M. T. Si le chiffre de 30 bus, soit une capacité de 6 000 supporters environ, est déjà acquis, l’USMAn et sa direction continuent les démarches qui doivent, selon le président Menadi lui-même, aboutir à un total de 55 bus d’ici demain en soirée. A noter aussi que les frais de voyage, restauration comprise, seront couverts sur les caisses du club. Il va sans dire que les supporters n’auront pas besoin d’emmener avec eux le guide du spectateur modèle, sachant que la direction du club a insisté pour que la galerie annabie donne l’image de fairplay qui a toujours été la sienne.

Hébergement au Necib Beach
Aussitôt arrivés à destination, Latrèche et ses poulains iront prendre leurs quartiers à l’hôtel Necib Beach de Zéralda, là même où ils ont l’habitude de séjourner lorsqu’ils sont appelés à se produire en terre algéroise. Ils y passeront les nuits de mardi et mercredi avant de prendre la direction jeudi à midi du stade Tchaker. A rappe-

Retour après le match
Le retour au bercail, selon le plan de voyage tracé par l’institution an-

Menadi : «On se mettra tous derrière l’Entente»
Dans une déclaration à notre confrère El Heddaf, le président de l’USMAn a appelé les inconditionnels des Tuniques rouges à aller soutenir en force l’ES Sétif au 8-Mai le 11 avril et même le 26 à El Menzah dans le cadre des demi-finales de la Coupe arabe. «L’Entente est en passe de décrocher un troisième trophée dans cette épreuve et elle aura plus que jamais du soutien de tout le monde. Que les Sétifiens sachent que Annaba sera tout entière derrière eux», a déclaré Menadi en substance. Restant sur le parcours du club phare des Hauts Plateaux en Ligue des champions arabe, Menadi a ajouté que si Ziaya et ses camarades finissaient la compétition avec un trophée entre les mains, l’USMAn se mettrait tout de suite derrière l’institution sétifienne pour les récompenser. «Ils auront la surprise de Annaba en cas de victoire finale. Pour l’instant, je ne peux pas en dire plus. Sachez seulement que c’est une prime dont tout joueur rêve de percevoir ne serait-ce qu’une fois dans sa carrière», promet le premier des dirigeants annabis. M. T.

Ça démarre demain du 19-Mai
C’est demain soir que la longue caravane annabie avec ses milliers de supporters doit prendre son départ du parking du stade du 19-Mai. C’est le délai que s’est fixé l’administration des Tuniques rouges pour maximiser les chances de succès de l’opération. Il est à noter que d’autres points de la ville de Annaba sont prévus pour l’embarquement vers Blida. M. T.

ASK

Biskri reparle d’El Eulma avec ses joueurs
Le coach Biskri a saisi l’occasion de la reprise des entraînements dimanche après-midi pour revenir avec ses joueurs sur le match du week-end face au MCEE, qui était son premier à la tête de l’ASK, et sur la prestation d’ensemble de l’équipe. Entendre par là les points forts et les points faibles que l’ASK a laissé apparaître ce jour-là. A rappeler que la séance de la veille, dirigée par le duo Haïmoud-Belechter, était consacrée à ceux qui n’ont pas pris part à ce match.

«C’est de cet esprit combatif que je veux»
Continuant son analyse du match, du moins en ce qui concerne le rendement de son équipe, Biskri a dit relever un point des plus essentiels chez ses joueurs. «J’ai vu une grande volonté chez les joueurs avec un esprit combatif poussé à l’extrême. Sachez que c’est ce que je cherche dans une équipe en priorité parce que c’est la clé de la réussite par excellence. Encore, dans le cas de l’ASK qui vient de passer par une période de doute, j’ai eu la preuve que l’équipe était bien armée pour finir son parcours dans les meilleures conditions possibles. Désormais, on doit se montrer avec ce grand potentiel combatif aussi bien à domicile que dans nos matches à l’extérieur», dit-il encore.

Absent de l’équipe et de ses entraînements depuis plus d’un mois pour un problème osseux, le jeune Faci a honoré de sa présence le rendez-vous de dimanche au stade Abed-Hemdani. Surpris, ses coéquipiers l’ont été davantage lorsqu’ils l’ont vu en leur compagnie pour cette première séance de la semaine.

 La surprise Faci

 Bourahli continue ses foulées…
Indisponible depuis dix jours suite à son contact violent avec Abed Meriem à l’entraînement, l’attaquant Bourahli prend le plus gros des soucis d’effectif pour Biskri et son staff. L’élongation à la cuisse qu’il s’est payée suite à ce contact le contraint toujours à quelques tours de piste.

 Bougherara revient aussi
S’étant visiblement débarrassé de ses problèmes aux adducteurs, Bougherara a fait son retour à l’entraînement collectif dimanche dernier. Il restait soumis à un plan de préparation individualisé depuis dimanche dernier, ce qui lui a valu de sauter de la liste des dix-huit pour le match du week-end face au MCEE.

 … en compagnie de Daouadi
Souffrant à la cuisse lui aussi, le milieu Daouadi courait à côté de son compère Bourahli dimanche dernier. Surtilisé depuis le début de la saison, son potentiel physique a fini par s’en ressentir.

«L’essentiel était dans les trois points»
Avant d’attaquer les choses par leur côté technique, l’entraîneur de l’ASK commencera par dire que l’objectif de sortir avec une victoire de cette confrontation, qui n’a jamais été facile, précise-t-il, a été atteint au final. «En première mi-temps, l’équipe est apparue dans des dispositions excellentes avec sa maîtrise quasi parfaite des débats et les multiples occasions qu’elle s’est créées devant les bois adverses. Pour moi, c’est un indicateur qui ne trompe pas sur les capacités de réaction de l’ASK et sur son aptitude à continuer sur cette lancée jusqu’à la fin de la saison. D’ailleurs, le score aurait pu être plus lourd n’étaient toutes ces occasions ratées», ajoute-t-il.

«Cette victoire ne doit pas cacher nos tares»
Ayant bouclé ce qu’on peut appeler le chapitre des aspects positifs, Biskri a commencé à décortiquer compartiment par compartiment les points faibles qu’il a dit déceler dans le jeu de l’équipe. «Ce succès est d’autant plus précieux qu’il nous rapproche davantage de l’objectif du maintien, mais il ne faut pas se voiler la face. L’équipe traîne toujours quelques tares et à quelque compartiment où l’on se trouve. Par exemple, en attaque, il est inconcevable qu’on

rate ce grand nombre d’occasions devant les bois. Vous connaissez très bien la règle qui dit que si on ne marque pas, on risque d’encaisser et là je dois vous rappeler qu’elle s’applique à nous aussi. Le problème est dans le dernier geste, c’est-à-dire dans la décision fatidique. Un attaquant doit garder sa concentration au maximum et prendre la décision au moment où il faut. Ni avant ni après. La défense aussi a connu des moments de flottement en faisant montre d’un manque de concentration qui aurait pu être préjudiciable à toute l’équipe. D’ailleurs, les trois compartiments sont intimement liés l’un à l’autre et l’erreur, si elle est en défense, n’est pas forcément le fait d’un défenseur. Par exemple, lorsque vous ratez une occasion devant, il suffit que l’adversaire accélère dans son effort de remonter le terrain pour que toutes vos lignes s’en trouvent déstabilisées. Si El Eulma avait profité de nos erreurs, croyez-moi, on aurait eu du mal. On va retravailler tout ça.» C. Z.

 Sans Talbi, Metmet et Ali Messiaâd
Pas moins de vingt-quatre joueurs se sont mis sous la houlette de Biskri et ses adjoints dimanche dernier en prévision du match de mise à jour qui attend l’ASK jeudi prochain. De la flopée de blessés de la semaine dernière, seuls Talbi, Metmet et Ali Messiaâd n’étaient pas visibles du côté de Abed-Hemdani dimanche dernier. Renseignement pris, ces trois joueurs poursuivent toujours leur convalescence. C. Z.

 Belhani n’a plus rien
Ne s’entraînant qu’une seule fois la semaine passée pour cause d’adducteurs douloureux, le gardien Belhani s’est bien mis en évidence lors de cette reprise. Objectif annoncé : reprendre une place de titulaire pour le match en retard face à l’ASO prévu jeudi prochain.

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

17

Coup d’œil Super D2

MCO

Belatoui-Mehdaoui, l’élève veut dépasser son maître !
meure l’un des plus expérimentés sur la scène nationale. Il sera à coup sûr l’atout numéro 1 du MOB vendredi prochain.» En ce qui concerne ses méthodes de travail et la tactique avec laquelle son équipe devra évoluer, Belatoui estime que depuis ce temps-là beaucoup de choses ont changé : «Je ne sais pas trop comment Mehdaoui travaille actuellement car le football a beaucoup évolué et cet entraîneur qui a roulé sa bosse un peu partout a sans doute plus d’un tour dans son sac. Cette rencontre face au MO Béjaïa on la prend très au sérieux et ce malgré le classement de cette équipe. Même les joueurs semblent conscients de la tâche qui les attend. On n’a pas d’autres choix que de gagner ce match et ajouter trois autres points à notre compteur. » Si Mehdaoui a connu à deux reprises Belatoui comme joueur, en 1997, il l’a privé d’un titre de champion d’Algérie lorsqu’il était à la tête du WAT. «Cela remonte à plus de dix ans. Je pense que cette histoire est déjà oubliée. Le plus important est qu’il ne nous prive pas de trois points ce vendredi», dira avec beaucoup de diplomatie le coach oranais.

Bengorine boude-t-il l’équipe ?
Absent pour la deuxième fois, Sofiane Bengorine inquiète sérieusement le staff technique. En effet, le joueur avait l’habitude seulement de sécher la reprise du fait qu’il réside à Bel Abbès mais pas deux séances de suite. Hier, son absence a été remarquée par tout le monde, notamment les responsables qui n’arrivent pas ou ne veulent pas donner les raisons exactes de cette défaillance. «On ne sait pas pourquoi Bengorine s’est absenté mais il doit revenir au plus vite car nous avons un match à préparer», se contente de nous dira un dirigeant au sujet du joueur dont l’absence commence à prendre une allure de boycott et ce jusqu’à preuve du contraire. C’est aujourd’hui que l’on saura si Bengorine boude où s’il a juste un problème de santé.

 Le MOB, ce bon souvenir de Belatoui !
S’il y a une rencontre que Belatoui se souviendra longtemps en tant qu’entraîneur ce sera bel et bien celle du MO Béjaïa, son premier match sur le banc de touche des Rouge et Blanc. Pour cette confrontation, l’ancien libero de charme des Oranais a réussi un coup de maître en réalisant le tout premier succès de son équipe à l’extérieur et ce en l’absence de huit titulaires. C’était en effet le début d’une remontée spectaculaire du Mouloudia d’Oran qui a réussi à enchaîner trois succès consécutifs. C’est pourquoi cette formation du MO Béjaïa représente un bon souvenir pour ce technicien qui a réussi à garder son poste durant toute cette période. Pour le rendezvous de vendredi, Belatoui, qui a réussi à placer le Mouloudia au podium, aimerait bien avoir cette réussite de l’aller et confirmer que cette équipe de Béjaïa lui réussit bien. A. L.

a rencontre qui va mettre aux prises vendredi prochain le Mouloudia d’Oran au MO Béjaïa sera aussi un duel entre deux entraîneurs qui se connaissent bien. En effet, Omar Belatoui a déjà connu comme joueur Abderrahmane Mehdaoui en sélection nationale mais aussi comme adversaire lorsque l’actuel chef de file du MOB a entraîné le Widad de Tlemcen à l’époque où Belatoui

L

était le patron de la défense oranaise. De ce fait, les deux hommes se connaissent très bien. «Je connais bien Mehdaoui car j’ai joué sous sa coupe à deux reprises. La première c’était en 1988 lorsqu’il était adjoint de Lemoui et la seconde en 1992 avec Ighil Méziane. Je pense avoir gardé de bons rapports avec lui durant les deux fois où j’ai dû être appelé en équipe nationale», dira l’actuel coach des Rouge et Blanc, avant d’enchaîner : «Je respecte beaucoup cet entraîneur qui de-

Mezaïr reprend
Hichem Mezaïr s’est entraîné le plus normalement du monde hier matin avec ses coéquipiers. Le joueur, qui avait écourté la séance d’entraînement de dimanche passé, s’est bien soigné. Sa participation pour le match de vendredi prochain est presque certaine.

Les anciens du MCA en parlent  Belghomari : «Je vais me racheter»
Muet en championnat avec nouvelle équipe, Safi Belghomari estime n’avoir pas eu de chance en tombant malade au moment où il comptait briller. «Mon erreur était de jouer le match du SA Mohammadia avec une forte grippe qui s’est transformée en bronchite», dira le joueur. Et d’enchaîner : «Mais à présent, je me sens d’attaque sur le plan physique. Je promets aux Hamraoua un meilleur visage durant les prochains matches.»

Djebaret révèle à ses proches

«Je ne jouerai pas contre le MCO»
Selon une source proche des Crabes, les deux portiers du Mouloudia de Béjaïa, Yacine Djabaret et Amine Aït Zeggach, auraient demandé à leur entraîneur, Abderrahmane Mehdaoui, de les dispenser du déplacement d’Oran. Les deux joueurs en question, qui ont porté le maillot du MCO, ne veulent pas affronter leur ancienne équipe. Si Aït Zeggah, qui réside à Oran et plus précisément dans un quartier fief du Mouloudia, ne veut pas avoir des histoires avec les supporters, Djebaret Yacine, lui, redoute une réaction hostile des fans d’El Hamri, puisque le joueur n’a pas remis les pieds à Oran depuis le match contre l’ASO et la bourde qu’il a faite dans les dernières minutes de cette mémorable rencontre. Ayant hésité, une première fois, avant d’affronter l’ASMO, le portier Djebaret n’a pas du tout l’intention de venir jouer contre les Hamraoua. «Je ne veux pas jouer contre le MCO, au risque de m’attirer d’autres problèmes», aurait-il confié à ses amis d’El Bahia. Selon une source autorisée, il avait même saisi son entraîneur avant-hier pour lui expliquer son cas mais sans pour autant avoir une réponse définitive, puisque sa doublure Aït Zeggach semble avoir pris la même décision. On a appris que c’est le troisième gardien de but, Bentouil, qui sera aligné ce vendredi face au MCO.

Il a repris le chemin des entraînements

Ouasti «Je serai
opérationnel face à Béjaïa»
Victime d’une blessure impressionnante derrière la jambe, Zoubir Ouasti a toutefois repris le chemin des entraînements hier matin avec le groupe. «C’est vrai que j’ai eu beaucoup de mal à s’entraîner avant-hier à cause de cette blessure car je ne pouvais même m’habiller», dira le joueur en question avant d’enchaîner : «Pour le moment, je me sens beaucoup mieux mais cette blessure ne remet guère en cause ma participation au prochain match face au MO Béjaïa.»

Il ne décroche plus son mobile
Voulant connaître sa version, l’ancien portier des Rouge et Blanc n’a point voulu décrocher son téléphone portable. En insistant, c’est un ami à lui qui nous a répondu pour nous informer que cette ligne n’est plus celle de Djebaret. Mis sous pression, le joueur ne veut même pas évoquer à la presse les raisons qui le poussent à ne pas se rendre à Oran, alors que les supporters du MCO ne semblent guère s’intéresser à lui, puisqu’au Mouloudia on ne parle que d’accession. A. L.

 Boujenah : «J’attends de saisir ma chance»
Moins chanceux que les autres recrues du mercato, Mohamed Boujenah n’a pas eu trop l’occasion de s’illustrer. Le joueur veut avoir sa chance pour démontrer ses qualités : «Je suis le type de joueur qui respecte les choix de l’entraîneur. L’équipe marche bien et c’est tant mieux pour nous», dira Boujenah. Il ajoutera : «Je suis prêt à jouer n’importe quand. Je veux saisir la moindre opportunité qui se présente.»

ASMO
«On doit vite réagir»
Comment réagissez-vous après la défaite concédée face au MCO lors de la précédente journée ? Ce revers nous a fait très mal car nous fondions beaucoup d’espoir pour gagner ce derby qui nous aurait permis de nous rapprocher encore plus du podium. Mais on a commis des erreurs qui nous ont coûté cher. On savait que notre adversaire allait démarrer très fort la rencontre et ça nous l’avons mal géré en reculant beaucoup trop. Il faut dire aussi que votre tâche n’a pas été facilitée par la pression, les dix mille supporters hamraoua présents à ce rendez-vous… Effectivement la présence d’une galerie pareille vous secoue, mais je suis persuadé qu’on avait les moyens de décrocher au moins le point du nul. La pression du public n’explique pas à elle seule notre défaite. Nous n’avons pas répondu présents dans les duels et nous avons manqué d’agressivité offensive, notamment en seconde période où nous avions pris les choses en main sans pour autant arriver à remettre les pendules à l’heure. La victoire acquise hors de vos bases face à Bentalha n’a-t-elle pas influé négativement sur votre rendement ? Non je ne le pense pas car on ne s’était pas enflammés. Au contraire, ce succès devait être un message adressé au Mouloudia mais apparemment on s’est fait battre par nos propres armes. Maintenant on ne doit pas se lamenter sur notre sort car nous devons avoir la faculté de réagir après cette défaite et non s’enfoncer un peu plus. Il nous faudra donc vite rebondir lors de la prochaine journée face à Biskra où nous devons réaliser un bon résultat. Entretien réalisé par M. Dani

 Chache, Bouraba et Boussouar autorisés
Plusieurs éléments de la formation asémiste manquaient à l’appel à l’occasion de la reprise des entraînements qui s’est effectuée le dimanche dans la matinée au stade Bouakeul. Originaires du centre du pays, les trois joueurs précités ont bénéficié d’un jour de congé supplémentaire et ceci en tenant compte de l’éloignement de leur lieu de résidence.

Absent lors du match disputé par son équipe face au Widad de Bentalha, le latéral gauche asémiste a été aligné contre le MCO jeudi passé en dépit d’une blessure à la cheville. Ce n’est qu’après cette rencontre que le joueur a constaté à ses dépens que la douleur venait, à nouveau, de se réveiller. Nessakh devait passer en début de semaine des radios afin d’être fixé sur l’origine de son mal.

 Nessakh rechute

Le milieu offensif du club de M’dina J’dida était inscrit aux abonnés absents lors de la première séance d’entraînement de la semaine. L’absence de l’ancien joueur de l’OMA demeure une énigme dans la mesure où il n’a pas donné signe de vie depuis le match livré au MCO jeudi passé. Selon certaines sources proches de l’entourage de Benhalima, ce dernier boude son équipe étant donné que sa situation financière n’a toujours pas été réglée.

 Benhalima absent

Evoquant la défaite de son équipe face au MCO

MERGHAD : «On avait perdu le match avant de le disputer»
C’est avec une certaine amertume que le défenseur axial asémiste revient sur la rencontre livrée contre le club voisin à savoir le MCO : « C’est une grosse déception étant donné qu’on était déterminés à ne pas rater ce rendez-vous, mais il faut reconnaître que notre adversaire était beaucoup plus expérimenté que nous dans ce genre de rencontre. Et puis la pression exercée par les supporters du Mouloudia a eu raison de mes jeunes coéquipiers qui ont évolué la peur au ventre.» Cependant, Nacer Merghad estime que les dés étaient déjà jetés avant l’entame de la partie lorsque son équipe traversa le terrain pour rejoindre les vestiaires : «Nos dirigeants croyaient bien faire en nous imposant un bain de foule qui nous permettrait, selon eux, d’entrer dans le vif du sujet. Mais cette façon d’agir a influé négativement sur notre moral puisqu’on a complètement raté notre sortie.» Notre interlocuteur s’interroge sur la démarche de ses dirigeants, pourtant ceux du MCO ont fait passer leurs troupes par l’entrée souterraine menant directement aux vestiaires du stade Habib-Bouakeul. M. Dani

18

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil Super D2

WRB
Larabi précise
Contrairement à ce qui nous a été communiqué, l’arrière gauche de Bentalha, Mohamed Amine Larabi, n’était pas derrière la faute qui a ramené le penalty en faveur de l’OMA vendredi passé. Lecteur assidu du journal Le Buteur, il a pris attache avec nous dimanche à partir de son domicile à Tlemcen, où il est allé se reposer auprès de sa famille, pour nous donner cette précision : «Ce n’est pas moi qui ai fauché l’attaquant d’Arzew. J’ai certes écopé d’un carton et je serai, comme vous l’avez mentionné, suspendu pour notre prochain match face au PAC.» Toutes nos excuses à Larabi qui reste un joueur exemplaire.

MOB
Avant-hier dimanche, les Béjaouis du MOB ont repris le chemin des entraînements au stade annexe de l’Unité maghrébine. Une reprise qui s’est effectuée dans de bonnes conditions tant le groupe affiche une grande volonté de continuer le parcours sur le même rythme et chercher les points nécessaires permettant d’assurer le maintien. Ainsi, la victoire arrachée au forceps vendredi dernier face à l’USM Bel Abbès semble avoir donné plus de confiance aux protégés de Mehdaoui qui croient de plus en plus aux chances de leur équipe de se maintenir en Superdivision. Le groupe se prépare dans la sérénité en prévision du prochain rendez-vous face au MC Oran.. Lahcène H.

Aït Hamlat Aït Hamlat
«On doit honorer notre part du contrat»
Takfarinas Aït Hamlat avance que cartons jaunes qu’il la saison n’est pas encore terminée, nous a distribués même s’il a dû avouer que les g r a t u i t e m e n t . chances d’accession du WRB sont Maintenant, on se devenues minimes après les derniers retrouve avec des A résultats enregistrés par l’équipe. suspendus. Dans l’entretien qui suit, il appelle ses croire qu’il est venu camarades à continuer à honorer spécialement pour n o u s leur part du contrat en redonnant le sourire aux supporters avec, dit-il, une belle victoire face aux voisins du Paradou. Une défaite à Arzew, cela signifie que vos chances d’accessions par- anéantir. Cela vous fait mal tent en fumée ? mentalement ? Logiquement, il ne reste pas La défaite en ellegrand-chose à espérer. Ce revers amer nous a écartés un peu de la même, on l’a digérée, course même si mathématiquement c’est fini, on ne va pas rien n’est joué étant donné qu’il reste vivre avec les souvebeaucoup de points à prendre dans nirs du passé. Mais ce championnat. La saison n’est pas cette injustice vécue finie et on a pas mal de challenges à est difficile à accepter. C’est pourquoi nous relever. sommes déterminés à C’est-à-dire ? Il y a un derby fort intéressant tout mettre pour effacontre le PAC qu’on doit gagner pour cer nos derniers mauvais résultats contre le nous réconcilier avec nos supporParadou. ters. C’est un classique que tout Ce derby le monde attend à Bentalha. On fera de sorte de bien honorer nos engagements en leur offrant une belle victoire. On veut aussi amorcer une Les non-Algérois série de bons résultats pour terminer dans une attendus aujourd’hui positon honorable au Autorisés à aller dans leurs familles pour y classement. passer quelques jours, les joueurs qui résident loin de la capitale ont bénéficié d’une journée de Et si on parlait du dernier match plus que le reste de leurs camarades. Ainsi, libérés contre l’OMA ? vendredi juste après le match joué contre Arzew, On n’a pas été méles Larabi, Aït Hamlat, Benmansour, diocres. On a géré le Maouche et Dif sont attendus aujourd’hui match comme il se deà Bentalha pour reprendre les envait jusqu’à cette décision traînements avec leurs cainique de l’arbitre qui a acmarades. cordé un penalty imaginaire à s’annotre adversaire. Ce qui nous a le nonce désplus scandalisés, c’est le nombre de

Les Mobistes se préparent pour Oran

On pense à la saison prochaine
Nous apprenons que le président Dahmani entend encore tenter le coup l’année prochaine en traçant d’ores et déjà l’objectif de l’accession comme la première des préoccupations du club la saison prochaine. Ainsi, on apprend que des changements seront opérés à tous les niveaux. L’été s’annonce donc très mouvementé du côté de Bentalha. «Le WRB n’a pas à rougir de cette première expérience historique pour le club en Super D2. On a fait honneur à notre réputation d’équipe qui ne se contente pas des seconds rôles. Espérons que la saison prochaine sera celle de la consécration», nous dira le président de section Mohammedi. M. A.

Bounab manque à l’appel
Si la majorité des joueurs étaient présents lors de la séance d’entraînement effectuée dans l’après-midi de dimanche dernier, ce n’est pas le cas pour l’attaquant Bounab qui a manqué à l’appel. En effet, ce dernier qui s’est blessé au cours du match de vendredi ne s’est pas entraîné. Néanmoins, il devrait reprendre aujourd’hui, a-t-on pu apprendre. équilibré avec les absences attendues de votre côté ? Je sais, on aura à déplorer l’absence de plusieurs joueurs en raison des suspensions incroyables qu’on vient d’essuyer, mais l’effectif est assez riche et le coach va tout faire pour trouver les joueurs motivés pour gagner ce derby. On a une semaine de repos de plus que notre adversaire et on tâchera de bien récupérer pour être prêts le jour du match. Entretien réalisé par Moumen A.

Djouder et S. Djabaret reprennent
Alors qu’ils étaient contraints au repos suite à des blessures qu’ils ont contractées lors de la rencontre disputée face à l’USM Sétif, les deux défenseurs du MOB, Djouder et S. Djabaret, ont repris les entraînements avant-hier dimanche.

PAC
Ferchichi : «On n’a pas le droit à l’erreur face à la JSMS»
Un mot sur la victoire de votre rencontre, on ne doit en aucun cas la équipe face à l’USMS ? rater car, désormais, on n’a plus le Cette rencontre n’a pas été facile droit à l’erreur du moment que le claspour nous dans la mesure où l’adver- sement est très serré entre les clubs du saire était venu à Alger pour jouer la haut du tableau. défense et repartir avec le point du Mais cette rencontre qui se jouera nul, mais heureusement, mes coéquià huis clos constituera un avanpiers ont pu marquer au bon moment tage pour vous… pour assurer une autre victoire. C’est vrai, cette rencontre se jouera Mais avouez tout de même que la sans public, mais je pense que la JSMS victoire était impérative pour va jouer sans pression en l’absence de vous, surtout que le MCO a gagné sa galerie. La tâche restera difficile aussi… pour nous mais on n’a pas le choix, on Oui exactement. Le MCO a joué le veut la victoire, c’est notre mot d’ordre. jeudi et s’est emparé provisoirement Entretien réalisé par Sofiane M. de la deuxième place, c’est pour cette raison qu’on a joué cette rencontre avec la peur de mal faire, car il fallait gagner pour El Orfi rechute reprendre notre place de Le milieu récupérateur du Paradou dauphin. AC, El Orfi Houssine, a rechuté après avoir Comment appréété rétabli de sa blessure à la cheville. En effet, il hendez-vous la a été aligné d’entrée vendredi dernier face à prochaine renconl’USMS, un match gagné par deux buts à un, tre face à la JSMS ? mais finalement, El Orfi n’a pas eu de chance, Ça ne va pas être se blessant encore une fois à la même cheune partie facile pour ville gauche, ce qui fait qu’il sera incernous, la JSMS est une tain pour le prochain match à équipe très difficile à maSkikda. nier chez elle, ce qui nous rendra la tâche délicate, mais, cette

USB
Djilali : «Ce n’est qu’un passage à vide»
Une deuxième défaite et cette fois-ci devant Mostaganem. Un commentaire ? Nous étions motivés à fond pour réaliser un bon résultat après la défaite concédée face au SAM. Mais nous ne sommes pas arrivés à réaliser notre souhait, l’adversaire était bien organisé derrière et nous avons raté quelques occasions par précipitation devant les bois adverses. Selon vous, à quoi est due cette défaite ? A plusieurs paramètres. Tout d’abord, notre passage à vide qui a trop duré, ensuite à l’affaire des arriérés des joueurs, entre autres. Pensez-vous pouvoir continuer sur la même lancée ? Nous, le joueurs, nous avons décidé de faire notre possible pour gagner coûte que coûte toutes les prochaines rencontres à domicile, à commencer par l’ASMO. Comment voyez-vous la suite du parcours ? Le reste du parcours est difficile pour toutes les équipes et chacune d'elle doit jouer ses chances à fond et profiter de toutes les occasions car les points seront difficiles à obtenir à l’extérieur, comme à l’intérieur d'ailleurs. Le groupe organisé sur tous les plans et est prêt à atteindre son objectif à la fin de saison.Bien que nous traversions une période difficile après le départ de Latrèche, nous devons être solides pour sortir Biskra de cette impasse. Entretien réalisé par T. S.

Madène et Hammoum out face au MCO
Pour la rencontre de ce vendredi face au MC Oran, le staff technique du MOB devrait se passer des services de deux éléments pour cause de suspension. Il s’agit de Madène qui a été expulsé par l’arbitre de la rencontre face à l’USMBA et de l’attaquant Hammoum qui a écopé d’un carton jaune pour contestation de décision. Une situation qui va contraindre le coach Mehdaoui à opérer encore des changements dans la composante appelée à affronter le MC Oran.

Départ pour Oran demain
Afin de pouvoir se préparer dans de bonnes conditions pour la rencontre de ce vendredi face au MC Oran, les Mobistes ont prévu de rallier la ville d’Oran demain mercredi. Ce qui devrait permettre aux joueurs de récupérer leurs forces pour être frais et dispos au moment d’affronter cette équipe des Hamraoua. Lahcène H.

Souissi pour remplacer Latrèche
C’est officiel, l’entraîneur des juniors de l’US Biskra vient d’accepter le poste d’entraîneur en chef à la place de Abdelkrim Latrèche. Il sera secondé par Ajedik et Laouar pour terminer la phase retour.

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

19

Coup d’œil Super D2

Reprise dans la bonne humeur
Conscient de l’enjeu qui plane encore dans ce championnat, l’entraîneur Castaneda est en train de tout faire pour ne point céder à l’euphorie. C’est en cas le plus gros de son message à l’adresse de ses joueurs : «Je vous le redis encore une fois vous venez de battre difficilement le leader. Ce qui laisse entendre que nous avons encore des imperfections et des manques. C’est pour cela que je fais appel à chacun de vous afin qu’il puisse faire son auto critique et réagir en conséquence. Le chemin est encore long et seul le travail et l’engagement pourraient être les clés de notre éventuelle réussite. La balle est dans votre camp et c’est à vous d’en faire le meilleur usage possible.»

CSC

JSMS
Même si le match JSMS – CSC continue d’animer la place publique à Skikda surtout après le huis clos infligé par l’équipe et le départ inattendu du coach Mourad Ouardi, les joueurs de leur côté semblent avoir déjà oublié le match du CSC pour se consacrer à la prochaine confrontation contre le Paradou AC et qui, il ne faut pas l’oublier, avait sévèrement battu les V noirs sur un score de 4 à 1. Dans les milieux proches du club, cette rencontre se jouera sous le signe de la revanche du match aller même si le public sera le grand absent pour cette rencontre. «Huis clos ou non, le Paradou laissera les trois points à Skikda», répliquera Chadli un des supporters qui assisté à la rencontre de l’aller.

Boulemdaïs : «La solidarité reste notre point fort»
coudes dans les moments délicats et c’est ce qui fait notre force à l’heure actuelle. Tlemcen a confirmé tout le bien que l’on disait de lui, n’est-ce pas ? Autant on était contents de notre victoire autant on avait une pensée pour cette belle formation de Tlemcen qui pratique un football de qualité et qui a confirmé son ascendant depuis le début de saison. C’est, à mon avis, l’adversaire le plus difficile que nous avions eu à affronter. Rien qu’à penser à ces occasions de but ratées en première période cela me donne des sueurs froides. Par votre victoire vous venez de relancer la course au fauteuil de leader… Dans le cas d’une victoire du WAT, ce dernier aurait pu creuser un écart important avec les poursuivants directs. Or il s’avère que, pour l’heure, pas moins de quatre formations se bousculent au portillon. Cela va augmenter la pression sur les uns et les autres et nous promet des rencontres indécises dans les jours qui viennent. La course à l’accession est de nouveau relancée tant le doute s’est installé en haut du classement général. Votre formation ne perd pas mais semble faire du sur-place ? C’est la conséquence directe du nombre élevé de matches nuls concédés tant chez nous qu’à l’extérieur. Avec le système actuel de pointage, les matchs nuls sont assez pénalisants pour leurs auteurs. Imaginez seulement si on avait battu le MCO chez nous cela aurait changé complètement le haut du classement général. Comment voyez-vous la suite de la compétition ? Avec notre récente victoire, nous avons retrouvé notre moral et cela va nous permettre de travailler dans une certaine sérénité. C’est un atout important pour les joutes à venir. Et comme rien n’est encore joué, il va falloir garder cette envie d’aller de l’avant sans faire de calcul particulier. Notre unique visée reste celle de remporter le maximum de succès, sans plus. La décantation se fera d’elle-même. Un avis sur le report du derby constantinois ? Il ne faudrait pas faire une fixation particulière sur tel ou tel match. Il y a un report et il va falloir exploiter ce temps pour travailler davantage et corriger certaines imperfections. C’est d’ailleurs le langage de notre entraîneur qui estime que le groupe a encore une grosse marge de progression s’il arrive à suer lors des séances d’entraînements. Beaucoup parlent encore de cette balle sauvée sur la ligne de votre gardien… Rien qu’à y penser j’en tremble encore tellement l’occasion était nette pour l’attaquant de Tlemcen. Ayant vu Daif couper l’angle de tir à l’attaquant adverse, j’ai eu le réflexe de couvrir sa cage désertée. L’attaquant tlemcénien a placé le cuir et j’étais sur la trajectoire pour dégager au grand bonheur de tous. Autre chose à ajouter ? Le climat actuel dans le groupe est de nature à nous permettre d’œuvrer dans le calme et c’est de bon augure pour le parcours restant. Il va falloir rester lucides et surtout ne point s’enflammer tant le championnat est encore long et n’a pas livré tous ses secrets. On occupe une place intéressante au classement général et il faudrait beaucoup de courage et d’abnégation pour la défendre. C’est en tout cas l’objectif de chacun de mes coéquipiers. Entretien réalisé par Tahar Aggoune

Cap sur le Paradou AC

Biquotidien pour hier
Avec la non-participation de l’ensemble de l’effectif à la reprise des séances d’entraînement, le coach Castaneda a programmé un biquotidien pour la journée d’hier (lundi). Cette mesure fait suite au fait que tous les éléments étaient sur place et pourront ainsi entamer leur préparation de manière sérieuse. A noter que le stade de Daksi, lieu des entraînements du club, ne désemplit pas et cela crée une ambiance particulière en ces moments d’intense pression d’avant-derby.

Jamais deux sans trois ou jamais quatre sans cinq !
Jamais deux sans trois, une expression qui vient d’être démentie par le président Djakrif pour dire que c’est plutôt jamais quatre sans cinq après le départ de Mourad Ouardi, le quatrième entraîneur a avoir pris l’équipe en main, et voir l’arrivée du cinquième entraîneur à la tête du club en la personne de M. Zekri.

Hazi absent pour le prochain match
Le défenseur droit clubiste, Hazi, qui prend de plus en plus d’assurance dans le réseau défensif des Vert et Noir sera indisponible pour la prochaine rencontre de sa formation. Il vient en effet de se voir signifier un match de suspension automatique pour contestation de décision de l’arbitre. Cela s’est passé sur l’action qui a vu l’assistant lever son drapeau pour annuler le but clubiste pour hors-jeu. Ce qui semble arranger les affaires du joueur, lequel tenait beaucoup à prendre part au derby constantinois qui, heureusement pour lui, a été décalé à une date ultérieure.

Djabelkheïr de nouveau évoqué
Il ne fait aucun doute que la majorité des Clubistes estiment que le retour de l’attaquant Djabelkheïr pourrait être la solution à cette inefficacité offensive du CSC. C’est ce qui justifie les multiples tentatives des uns et des autres visant à faire revenir le président Mazar sur sa décision d’écarter cet élément. Tout porte à croire que Djabou pourrait réintégrer ses coéquipiers très prochainement. Si cela vient à se confirmer, ce retour va donner plus d’assise à une attaque loin de briller encore.

A la mi-temps du match de Tlemcen, vous aviez l’air triste, pourquoi ? Cela faisait suite aux difficultés que nous avions rencontrées devant un adversaire qui, vraiment, a réussi à nous faire douter. On a commencé à nous poser moult questions tant le groupe n’arrivait pas à retrouver ses marques. La pause venue, notre staff technique a su trouver les mots qu’il fallait pour redynamiser l’ensemble et vous avez vu notre meilleur visage en seconde période. Et quelle explication donnez-vous à ce revirement ? Une fois de plus, nous avons su puiser au fond de nos ressources pour montrer un tout autre visage. Comme je l’ai dit en de multiples occasions, nous possédons un groupe où la solidarité n’est pas un vain mot. On est en mesure de se serrer les

La Ligue de Skikda à l’écoute des jeunes
La Ligue de football de la wilaya de Skikda et à sa tête son président, A. Gueddah, semble porter un grand intérêt dans sa feuille de route à la formation des jeunes footballeurs de la wilaya. Un tournoi baptisé «Printemps jeunes» a été mis sur pied permettant dans un premier temps à la catégorie minimes des différents clubs de la wilaya de disputer la coupe de ce tournoi, et pour l’édition 2009 ce tournoi est finalement revenu aux jeunes minimes du CR Bouiden qui ont battu ceux du CR Beni Bechir sur le score de 1 à 0 et ce en ouverture du match JSMS-CSC. Le secrétaire général de la Ligue, Smaïl Gueddah, précisera que le tournoi «Printemps jeunes» a vu le jour en 2002 et que cette initiative ne fera que renforcer la politique pour la promotion des jeunes footballeurs de tous les clubs de la wilaya. Hafiane Mohamed-Lamine

MOC
Reprise hier
C’est hier en fin d’après-midi que l’entraîneur Janackovic a pu se remettre au travail pour une reprise assez tendue. Cela faisant évidemment suite au dernier résultat réalisé à Batna. Une défaite qui a permis au doute de se réinstaller de nouveau chez les camarades de Belaïdi lesquels s’écartent de leur objectif qui reste celui de prendre part au sprint final menant vers le sacre.

Mani : «C’est notre meilleur match de la phase retour»
Un commentaire sur votre défaite à Batna ? Que dire si ce n’est le fait d’avoir énormément de regrets tant le match était à notre portée sans que personne n’y trouve à redire. D’après moi, c’est la meilleure rencontre depuis mon intégration à l’équipe durant le mercato. Mais hélas certaines considérations ont fait que l’on perde. Que voulez-vous par considérations ? Je voulais évoquer l’arbitrage qui, (en première période, il a été dans l’ensemble correct), a changé complètement sa manière de faire dès la reprise de la seconde mi-temps. Il nous priva de beaucoup d’actions qui auraient pu nous permettre de garder notre ascendant sur le cours du jeu. C’était vraiment aberrant. De plus vous recevez un carton pour contestation de décision ? Je n’ai fait que lui demander gentiment le pourquoi d’une de ses décisions arbitraires et il a tiré son carton. C’est d’ailleurs ce qui m’a valu une suspension pour une rencontre. Ce sera donc celle de Béjaïa. C’est une défaite pénalisante sur le plan classement, non ? Bien sûr car on était partis à Batna avec la ferme détermination de réaliser un résultat positif et rester ainsi dans le sillage du groupe de tête. Hélas ! l’arbitre en a décidé autrement et il va falloir ne pas baisser les bras et persister dans l’effort pour tenter de revenir. Cela passera inévitablement par un bon résultat à Béjaïa ? C’est une obligation pour nous, pour ce match ou un autre. Nous sommes dans une conjoncture qui exige un sursaut d’orgueil et toute contre-performance mettrait notre objectif en cause. Ce qui sous-entend que la future rencontre, et vu la difficulté qu’elle représente, est à prendre très au sérieux par mes coéquipiers. Et l’objectif assigné au club ? Nous sommes encore en course que nous allons avoir besoin de plus pour l’un des billets donnant droit à de solidarité et d’engagement afin de l’accession. Sans sous-estimer les dif- mettre tous les atouts de notre côté ficultés que cela représente, nous et surtout pour ne pas avoir à le reavons intérêt à jouer toutes nos ren- gretter plus tard. contres avec conviction. Si on arrive Entretien réalisé par à retrouver nos marques et à aligner Tahar Aggoune une autre bonne série de résultats Il positifs, on sera en mesure d’y croire un peu plus. Il va laisser ne doit pas y avoir de un grand vide place pour un quelEn plus de l’amère défaite concédée face au conque découragement, sinon cela ne CA Batna, la formation mociste va devoir se passert à rien de faire ser des services de son meilleur milieu du terrain, d’énormes efforts Mani, à l’occasion de la prochaine rencontre de Béaux séances d’en- jaïa. Ce dernier ayant été averti par l’arbitre de la rentraînement. contre et ce pour la deuxième fois depuis sa venue au Et pour clore ? dernier mercato. Et comme le motif étant contestation Nous devons de décision, il sera de ce fait absent pour la promettre à profit ce chaine rencontre. Toujours est-il que le coach Jalaps de temps pour nackovic va devoir revoir son milieu du terrain revoir certaines afin de trouver la meilleure des formules choses et apporter des pour compenser l’absence de son anicorrectifs qui peuvent mateur de jeu. être mis à profit dans les rencontres à venir. Je pense

Un match amical en prespective
Dans les rangs du Mouloudia de Constantine, l’on pense déjà à la mise sur pied d’une rencontre amicale pour ce weekend. Celle-ci étant imposée par le report du derby constantinois à une date ultérieure. Concernant l’adversaire, le lieu et la date exacte, pour l’heure rien n’a encore filtré.

20

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil Super D2

WAT
Il sera titulaire face au Chabab ce vendredi

ESM
WAT-CSC lors du match aller en commettant une erreur sur l’unique but des Sanafir. C’était donc l’occasion pour lui vendredi dernier de se rattraper lors du match retour, mais le coach a décidé autrement en titularisant de nouveau son concourrant dans les vestiaires et ami intime hors des terrains, Houari Djemilli, pour prendre place dans la cage tlemcénienne. Othmane Riyad Baba Ahmed La formation mostaganemoise ne jouera pas ce week-end son match contre le SAM ayant été reporté en raison de la participation du Sarii aux quarts de finale de la Coupe d’Algérie contre l’USM Annaba. Alors que pour certains, ce report risque de casser l’élan des camarades de Medjahed, vu que l’équipe a le vent en poupe ces temps-ci, pour le staff technique ce report est tombé à point nommé, car il permet à l’équipe de soigner ses blessés. En effet, le dernier match a laissé des séquelles, puisque pas moins de cinq joueurs souffrent de blessures. Il s’agit, entre autres, de Henni Sofiane qui devra reprendre aujourd’hui, ainsi que Touaoula et Boukemacha. «Certes, on aurait aimé enchaîner avec un autre match, pour continuer sur cette même dynamique, mais il faut s’en remettre à l’évidence que ce report est salutaire pour notre équipe, car notre infirmerie ne chôme pas ces jours-ci. Donc, ce report vient à point nommé et ne peut être que bénéfique pour nous», a souligné l’entraîneur Assas. Ce report est salutaire aussi dans le mesure où déjà l’équipe sera privée de Kraouda et Boulemdaïs, deux joueurs suspendus. D’autre part, ces blessures ont chamboulé quelque peu le programme du coach, car il n’a même pas prévu un match amical, pour meubler cette mini trêve. Ainsi, le staff technique profitera de cet arrêt pour soigner ses blessés et revoir ce qui n’a pas marché, car après les deux bons résultats les joueurs sont plus que jamais motivés pour continuer à travailler et finir la saison en beauté. L. B.

B en m o u ssa : «Le CRB, un rendez-vous que j’attends depuis longtemps»
R
elégué sur le banc de touche en championnat, titulaire à chaque match de Coupe d’Algérie, le portier Sofiane Benmoussa est sans aucun doute le joueur le plus motivé à l’idée de croiser le CRB en quart de finale de la Dame coupe vendredi prochain à Ghelizane, puisqu’il sera de nouveau dans le onze de départ concocté par l’entraîneur tlemcénien : «C’est une grande affiche entre deux grandes équipes qui ont comme ambition de jouer le coup à fond et non seulement de faire un honorable parcours. De notre côté, on prépare cette rencontre avec beaucoup d'humilité et d’envie. Nous connaissons la valeur de notre adversaire qui reste sur un bon résultat en championnat le week-end dernier en battant l’ASO Chlef. Donc, sur le papier, nous sommes logiquement outsiders et cela nous va plutôt bien. Nous allons néanmoins tout faire pour gagner cette empoignade sachant que ce sera une rencontre difficile. Même s’il n’est pas un tournant dans notre saison, ça reste l’un des plus gros matches pour nous depuis le début de saison.» Avant d’ajouter avec beaucoup d’enthousiasme : «C’est vrai que je n’ai pas vraiment eu beaucoup d’occasions cette saison d’exprimer l’intégralité de mes qualités, mais le coach m’a fait l’honneur de garder la cage tlemcénienne durant les matchs de coupe. C’est pour cela que j’ai une folle envie d’aller le plus loin possible dans cette compétition et à l’heure de retrouver le CRB, je me sens vraiment prêt pour ce big match, comme ce fut le cas face au Khroub et l’ASO lors des précédents tours où j’ai réussi à répondre présent. Je vous promets, inch’ Allah, une grande prestation ce vendredi afin d’aider le club à passer en demi-finale.»

Report diversement apprécié

Il aurait dû jouer face au CSC

Même si personne ne peut émettre la moindre critique sur le choix de l’entraîneur tlemcénien de faire confiance au jeune Houari Djemilli en championnat où il est souvent auteur de prestations correctes, beaucoup s’attendaient à voir sa doublure Sofiane Benmoussa débuter la rencontre face au CSC et cela pour deux bonnes raisons. La première est que Benmoussa n’a pas joué la moindre minute depuis un mois et Abidi, demi et à l’aube de jouer face au CRB, il aurait une grande dû au moins avoir première un match plein Revenu lors du mercato hivernal après dans les avoir passé six mois sans club, le meneur de jeu jambes afin de retrouver Abdelaziz Abidi nous a avoué dès son retour qu’il lui faudra un peu de temps pour reprendre l’intéses sensations. La se- gralité de ses capacités. Après trois mois de son arrivée, l’ex- Asmiste n’a toujours pas fait la moindre conde est apparition, mais cela ne doit pas tarder longtemps, plus importante sur le surtout que le coach Bouali, qui l’a convoqué dans un premier temps dans le groupe des 18 face au CSC, plan moral, devra le lancer dans le bain de la compétition dès c’est que Benmoussa, les prochains rendez-vous, à condition, bien sûr, que Abidi continue à multiplier les bonnes faut-il le rapprestations durant les matchs d’applicapeler, a joué l’an tion pour espérer faire son grand dernier au CSC et retour sous la tunique bleue perdu sa place de tiet blanche. tulaire lors d’un certain

Hachemi, la surprise du coach
Même s’il a l’habitude de donner les clés de l’entrejeu tlemcénien au meneur de jeu Hamid Dif, l’entraîneur tlemcénien a fait reculer ce dernier d’un cran pour évoluer comme milieu récupérateur face au CSC et ce afin de faire face aux absences de Belgherie, Boulahia ou Abdellaoui, les habituels du poste. Malgré la présence des Tiouli, Chaïb ou Abidi, qui peuvent mener à merAprès la journée de repos de samedi, les coéquipiers de Redouane Bachiri ont repris les chemins des entraînements dimanche après-midi au complexe de Birouina pour une séance de musculation avec quelques tours de piste. L’occasion pour le déveille le relais entre la défense et l’attaque tlemcénienne, Bouali a confié cette tâche à l’expérimenté Rachid Hachemi. Ce dernier, qui se contente souvent du rôle de cadre pour donner des consignes aux moins jeunes, sans pour autant avoir la possibilité d’enchaîner les rencontres et avoir un temps de jeu conséquent, n’a pas raté l’opportunité que lui avait donnée le coach en fenseur kheiredinne Boukhiar, qui a souffert du genou durant les deux précédentes semaines, de faire son retour aux entraînements et qui devra être prêt pour postuler de nouveau à une place de titulaire ; alors que pour le milieu de terrain Rabie Belghedébutant la rencontre comme titulaire, où il a été l’auteur d’une prestation correcte. Une nouvelle carte de plus pour Bouali qui devra se réjouir d’avoir un Hachemi en grande forme et qui pourra être titularisé pour la deuxième fois consécutive vendredi prochain face au CRB en Coupe d’Algérie en l’absence de Hamid Dif pour cumul de cartons jaunes. rie, le risque de le voir contraint de déclarer forfait pour le CRB est assez grand, puisqu’il n’a toujours pas récupéré de sa blessure aux adducteurs malgré les soins intenses du staff médical.

WAT-CRB décalé pour vendredi
Lors d’une récente interview avec l’entraîneur tlemcénien qui se trouve actuellement en France pour assister à un stage sur le management sportif, Fouad Bouali a été vraiment remonté contre les responsables de notre football qui ne cessent de programmer et de changer par la suite les dates des rencontres, comme ce fut le cas pour ce quart de finale de Coupe d’Algérie qui vient une énième fois d’être changé, en le programmant le vendredi 27 mars, au lieu du 26, sans donner la moindre explication, ce qui ne va pas surprendre pour autant Bouali qui nous a déjà déclaré que rien n’est sûr et qu’il faudra toujours chambouler le planning pour faire face à ces changements de dernière minute.

Henni : «Maintenant, on se sent plus à l’aise»
Où en êtes vous-vous avec votre blessure ? Je pense normalement reprendre le chemin des entraînements ce mardi. En tout cas je me sens mieux et je pense être opérationnel pour le prochain match de mon équipe. De quoi souffrez-vous exactement ? Je souffre d’une élongation. On peut dire que le report du match contre le SAM fait votre bonheur. (Rires) Effectivement, le report du match du SAM vient à point nommé, car il me permet de prendre le temps qu’il faut pour récupérer mes moyens et surtout être prêt pour le prochain match. Le moral doit être au beau fixe, après les deux dernières victoires. Comme vous le dîtes, ces deux victoires nous ont fait beaucoup de bien, car ils nous ont permis de prendre confiance à nouveau en nos qualités. Cela ne peut être que de bon augure pour la suite du parcours. Il y a aussi le volet financier, non ? C’est exact, il faut dire que le payement de nos arrières nous a fait du bien, car les joueurs se concentrent seulement sur le volet technique sans se soucier d’autre chose. Ne pensez-vous pas que le maintien est déjà acquis ? En grande partie, notre objectif est assuré, il ne nous reste pas beaucoup de points pour l’assurer définitivement. Maintenant, les joueurs peuvent évoluer en toute aisance. Ceci dit, cela ne veut pas dire qu’on va se lâcher, au contraire chaque joueur tentera de démontrer de quoi il est capable d’autant plus que la majeure partie de l’effectif est très jeune. Entretien réalisé par L. B.

Boukhiar de retour, Belgherie toujours dans le doute

USMBA
Le mea-culpa de Slimani
A Bel-Abbès, la défaite face au MOB n'est pas de sitôt oubliée et malgré cela, les esprits sont maintenant tournés vers l’avenir. Il faut avouer que cette défaite concédée à Béjaïa n’a pas été acceptée par l'opinion, au point de laisser des séquelles, vu que l'adversaire était à la portée des gars de la Mekerra. «On pouvait facilement gagner si ce n'était ce ratage inexpliqué de plusieurs occasions», dira Slimani. Mais pour le coach, c'est l'avenir qui importe le plus. « Nous avons repris le travail normalement. Il fallait dédramatiser la situation, car la défaillance était collective. Nous allons chercher l'origine de ce mal», ajouta Slimani. Ainsi les leçons doivent être tirées pour mieux aborder l'avenir d'autant que des sorties consécutives attendent les Bel-Abbésiens dans les jours à venir face au SAM et au MOC. Deux virages difficiles qu'il faut négocier avec prudence, faute de quoi le club pourrait se retrouver dans une position difficile. «Chaque partie sera jouée selon ses propres paramètres et je reste convaincu que l'équipe peut revenir avec de bons résultats de l'extérieur», pense à ce sujet le coach. A ceux qui ne cessent de critiquer la faiblesse du réseau défensif le qualifiant de talon d'Achille de cette équipe, Slimani s'insurge : «Ce n'est pas la défense qui est défaillante. Notre équipe ne travaille pas bien à l'avant. Le milieu et l'attaque doivent travailler et créer des occasions pour soulager la défense.» Le 3-5-2 remis en cause Cette explication qui ne semble pas convaincre certains qui n'hésitent pas à remettre en cause le 3-52 que les joueurs, estiment-ils, ont du mal à assimiler dès qu'ils sont en face d'un groupe bien disposé sur le terrain. Ainsi face au PAC, qui attaquait et qui défendait très haut, une arme que cultivait pourtant l'USMBA comme système de jeu. La défense de l'USMBA s'est retrouvée désorganisée, à l'image de Boutnef qui semblait perdu sur le terrain, gênant parfois même ses coéquipiers lorsqu'ils arrivaient à récupérer le ballon, mais la plus grande faiblesse constatée jusqu'à présent, et qui inquiète le coach, reste la difficulté, voire l'impossibilité pour l'équipe d'entrer dans le match et de le terminer sur le même rythme. Une situation d'autant plus alarmante que l'équipe encaisse généralement pendant ce temps, et cela s'est vérifié durant les matchs de préparation et pendant la compétition officielle. Conscient du cas, Slimani explique : «C'est comme si le groupe avait un frein à la main qui la bloque. Cela est dû vraisemblablement à un effet psychologique. Les joueurs n'arrivent pas à se libérer de la pression qui pèse sur eux. Lorsqu'on rate le début d'une partie il y a deux lectures possibles : soit la préparation psychologique n'a pas porté ses fruits, soit le caractère des joueurs

ne s'adapte pas au contexte du match.» L'entraîneur Slimani, qui découvre de jour en jour son équipe et ses potentialités ; il constate que beaucoup de travail reste à faire pour trouver les réglages et les ajustements nécessaires. Consciencieux, il veut inculquer une nouvelle mentalité à sa troupe. Il se trouve que celle-ci n'adhère pas aussi facilement qu'on le croit. Les raisons sont différentes mais le résultat est le même : l'équipe accuse terriblement le pas. Concernant les joueurs qui ont tapé dans l'œil du coach lors de la rencontre face au MOB, il affirme : «Seul Atek, Laïdani et Smahi ont su tirer leur épingle du jeu. Les autres ont eu un rendement tout juste moyen. Je pense qu'il faudrait revoir certaines choses.» Slimani ne fait pas dans les sentiments, les joueurs sont donc prévenus. M. O. Noureddine

20

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil Super D2

WAT
Il sera titulaire face au Chabab ce vendredi

ESM
WAT-CSC lors du match aller en commettant une erreur sur l’unique but des Sanafir. C’était donc l’occasion pour lui vendredi dernier de se rattraper lors du match retour, mais le coach a décidé autrement en titularisant de nouveau son concourrant dans les vestiaires et ami intime hors des terrains, Houari Djemilli, pour prendre place dans la cage tlemcénienne. Othmane Riyad Baba Ahmed La formation mostaganemoise ne jouera pas ce week-end son match contre le SAM ayant été reporté en raison de la participation du Sarii aux quarts de finale de la Coupe d’Algérie contre l’USM Annaba. Alors que pour certains, ce report risque de casser l’élan des camarades de Medjahed, vu que l’équipe a le vent en poupe ces temps-ci, pour le staff technique ce report est tombé à point nommé, car il permet à l’équipe de soigner ses blessés. En effet, le dernier match a laissé des séquelles, puisque pas moins de cinq joueurs souffrent de blessures. Il s’agit, entre autres, de Henni Sofiane qui devra reprendre aujourd’hui, ainsi que Touaoula et Boukemacha. «Certes, on aurait aimé enchaîner avec un autre match, pour continuer sur cette même dynamique, mais il faut s’en remettre à l’évidence que ce report est salutaire pour notre équipe, car notre infirmerie ne chôme pas ces jours-ci. Donc, ce report vient à point nommé et ne peut être que bénéfique pour nous», a souligné l’entraîneur Assas. Ce report est salutaire aussi dans le mesure où déjà l’équipe sera privée de Kraouda et Boulemdaïs, deux joueurs suspendus. D’autre part, ces blessures ont chamboulé quelque peu le programme du coach, car il n’a même pas prévu un match amical, pour meubler cette mini trêve. Ainsi, le staff technique profitera de cet arrêt pour soigner ses blessés et revoir ce qui n’a pas marché, car après les deux bons résultats les joueurs sont plus que jamais motivés pour continuer à travailler et finir la saison en beauté. L. B.

B en m o u ssa : «Le CRB, un rendez-vous que j’attends depuis longtemps»
R
elégué sur le banc de touche en championnat, titulaire à chaque match de Coupe d’Algérie, le portier Sofiane Benmoussa est sans aucun doute le joueur le plus motivé à l’idée de croiser le CRB en quart de finale de la Dame coupe vendredi prochain à Ghelizane, puisqu’il sera de nouveau dans le onze de départ concocté par l’entraîneur tlemcénien : «C’est une grande affiche entre deux grandes équipes qui ont comme ambition de jouer le coup à fond et non seulement de faire un honorable parcours. De notre côté, on prépare cette rencontre avec beaucoup d'humilité et d’envie. Nous connaissons la valeur de notre adversaire qui reste sur un bon résultat en championnat le week-end dernier en battant l’ASO Chlef. Donc, sur le papier, nous sommes logiquement outsiders et cela nous va plutôt bien. Nous allons néanmoins tout faire pour gagner cette empoignade sachant que ce sera une rencontre difficile. Même s’il n’est pas un tournant dans notre saison, ça reste l’un des plus gros matches pour nous depuis le début de saison.» Avant d’ajouter avec beaucoup d’enthousiasme : «C’est vrai que je n’ai pas vraiment eu beaucoup d’occasions cette saison d’exprimer l’intégralité de mes qualités, mais le coach m’a fait l’honneur de garder la cage tlemcénienne durant les matchs de coupe. C’est pour cela que j’ai une folle envie d’aller le plus loin possible dans cette compétition et à l’heure de retrouver le CRB, je me sens vraiment prêt pour ce big match, comme ce fut le cas face au Khroub et l’ASO lors des précédents tours où j’ai réussi à répondre présent. Je vous promets, inch’ Allah, une grande prestation ce vendredi afin d’aider le club à passer en demi-finale.»

Report diversement apprécié

Il aurait dû jouer face au CSC

Même si personne ne peut émettre la moindre critique sur le choix de l’entraîneur tlemcénien de faire confiance au jeune Houari Djemilli en championnat où il est souvent auteur de prestations correctes, beaucoup s’attendaient à voir sa doublure Sofiane Benmoussa débuter la rencontre face au CSC et cela pour deux bonnes raisons. La première est que Benmoussa n’a pas joué la moindre minute depuis un mois et Abidi, demi et à l’aube de jouer face au CRB, il aurait une grande dû au moins avoir première un match plein Revenu lors du mercato hivernal après dans les avoir passé six mois sans club, le meneur de jeu jambes afin de retrouver Abdelaziz Abidi nous a avoué dès son retour qu’il lui faudra un peu de temps pour reprendre l’intéses sensations. La se- gralité de ses capacités. Après trois mois de son arrivée, l’ex- Asmiste n’a toujours pas fait la moindre conde est apparition, mais cela ne doit pas tarder longtemps, plus importante sur le surtout que le coach Bouali, qui l’a convoqué dans un premier temps dans le groupe des 18 face au CSC, plan moral, devra le lancer dans le bain de la compétition dès c’est que Benmoussa, les prochains rendez-vous, à condition, bien sûr, que Abidi continue à multiplier les bonnes faut-il le rapprestations durant les matchs d’applicapeler, a joué l’an tion pour espérer faire son grand dernier au CSC et retour sous la tunique bleue perdu sa place de tiet blanche. tulaire lors d’un certain

Hachemi, la surprise du coach
Même s’il a l’habitude de donner les clés de l’entrejeu tlemcénien au meneur de jeu Hamid Dif, l’entraîneur tlemcénien a fait reculer ce dernier d’un cran pour évoluer comme milieu récupérateur face au CSC et ce afin de faire face aux absences de Belgherie, Boulahia ou Abdellaoui, les habituels du poste. Malgré la présence des Tiouli, Chaïb ou Abidi, qui peuvent mener à merAprès la journée de repos de samedi, les coéquipiers de Redouane Bachiri ont repris les chemins des entraînements dimanche après-midi au complexe de Birouina pour une séance de musculation avec quelques tours de piste. L’occasion pour le déveille le relais entre la défense et l’attaque tlemcénienne, Bouali a confié cette tâche à l’expérimenté Rachid Hachemi. Ce dernier, qui se contente souvent du rôle de cadre pour donner des consignes aux moins jeunes, sans pour autant avoir la possibilité d’enchaîner les rencontres et avoir un temps de jeu conséquent, n’a pas raté l’opportunité que lui avait donnée le coach en fenseur kheiredinne Boukhiar, qui a souffert du genou durant les deux précédentes semaines, de faire son retour aux entraînements et qui devra être prêt pour postuler de nouveau à une place de titulaire ; alors que pour le milieu de terrain Rabie Belghedébutant la rencontre comme titulaire, où il a été l’auteur d’une prestation correcte. Une nouvelle carte de plus pour Bouali qui devra se réjouir d’avoir un Hachemi en grande forme et qui pourra être titularisé pour la deuxième fois consécutive vendredi prochain face au CRB en Coupe d’Algérie en l’absence de Hamid Dif pour cumul de cartons jaunes. rie, le risque de le voir contraint de déclarer forfait pour le CRB est assez grand, puisqu’il n’a toujours pas récupéré de sa blessure aux adducteurs malgré les soins intenses du staff médical.

WAT-CRB décalé pour vendredi
Lors d’une récente interview avec l’entraîneur tlemcénien qui se trouve actuellement en France pour assister à un stage sur le management sportif, Fouad Bouali a été vraiment remonté contre les responsables de notre football qui ne cessent de programmer et de changer par la suite les dates des rencontres, comme ce fut le cas pour ce quart de finale de Coupe d’Algérie qui vient une énième fois d’être changé, en le programmant le vendredi 27 mars, au lieu du 26, sans donner la moindre explication, ce qui ne va pas surprendre pour autant Bouali qui nous a déjà déclaré que rien n’est sûr et qu’il faudra toujours chambouler le planning pour faire face à ces changements de dernière minute.

Henni : «Maintenant, on se sent plus à l’aise»
Où en êtes vous-vous avec votre blessure ? Je pense normalement reprendre le chemin des entraînements ce mardi. En tout cas je me sens mieux et je pense être opérationnel pour le prochain match de mon équipe. De quoi souffrez-vous exactement ? Je souffre d’une élongation. On peut dire que le report du match contre le SAM fait votre bonheur. (Rires) Effectivement, le report du match du SAM vient à point nommé, car il me permet de prendre le temps qu’il faut pour récupérer mes moyens et surtout être prêt pour le prochain match. Le moral doit être au beau fixe, après les deux dernières victoires. Comme vous le dîtes, ces deux victoires nous ont fait beaucoup de bien, car ils nous ont permis de prendre confiance à nouveau en nos qualités. Cela ne peut être que de bon augure pour la suite du parcours. Il y a aussi le volet financier, non ? C’est exact, il faut dire que le payement de nos arrières nous a fait du bien, car les joueurs se concentrent seulement sur le volet technique sans se soucier d’autre chose. Ne pensez-vous pas que le maintien est déjà acquis ? En grande partie, notre objectif est assuré, il ne nous reste pas beaucoup de points pour l’assurer définitivement. Maintenant, les joueurs peuvent évoluer en toute aisance. Ceci dit, cela ne veut pas dire qu’on va se lâcher, au contraire chaque joueur tentera de démontrer de quoi il est capable d’autant plus que la majeure partie de l’effectif est très jeune. Entretien réalisé par L. B.

Boukhiar de retour, Belgherie toujours dans le doute

USMBA
Le mea-culpa de Slimani
A Bel-Abbès, la défaite face au MOB n'est pas de sitôt oubliée et malgré cela, les esprits sont maintenant tournés vers l’avenir. Il faut avouer que cette défaite concédée à Béjaïa n’a pas été acceptée par l'opinion, au point de laisser des séquelles, vu que l'adversaire était à la portée des gars de la Mekerra. «On pouvait facilement gagner si ce n'était ce ratage inexpliqué de plusieurs occasions», dira Slimani. Mais pour le coach, c'est l'avenir qui importe le plus. « Nous avons repris le travail normalement. Il fallait dédramatiser la situation, car la défaillance était collective. Nous allons chercher l'origine de ce mal», ajouta Slimani. Ainsi les leçons doivent être tirées pour mieux aborder l'avenir d'autant que des sorties consécutives attendent les Bel-Abbésiens dans les jours à venir face au SAM et au MOC. Deux virages difficiles qu'il faut négocier avec prudence, faute de quoi le club pourrait se retrouver dans une position difficile. «Chaque partie sera jouée selon ses propres paramètres et je reste convaincu que l'équipe peut revenir avec de bons résultats de l'extérieur», pense à ce sujet le coach. A ceux qui ne cessent de critiquer la faiblesse du réseau défensif le qualifiant de talon d'Achille de cette équipe, Slimani s'insurge : «Ce n'est pas la défense qui est défaillante. Notre équipe ne travaille pas bien à l'avant. Le milieu et l'attaque doivent travailler et créer des occasions pour soulager la défense.» Le 3-5-2 remis en cause Cette explication qui ne semble pas convaincre certains qui n'hésitent pas à remettre en cause le 3-52 que les joueurs, estiment-ils, ont du mal à assimiler dès qu'ils sont en face d'un groupe bien disposé sur le terrain. Ainsi face au PAC, qui attaquait et qui défendait très haut, une arme que cultivait pourtant l'USMBA comme système de jeu. La défense de l'USMBA s'est retrouvée désorganisée, à l'image de Boutnef qui semblait perdu sur le terrain, gênant parfois même ses coéquipiers lorsqu'ils arrivaient à récupérer le ballon, mais la plus grande faiblesse constatée jusqu'à présent, et qui inquiète le coach, reste la difficulté, voire l'impossibilité pour l'équipe d'entrer dans le match et de le terminer sur le même rythme. Une situation d'autant plus alarmante que l'équipe encaisse généralement pendant ce temps, et cela s'est vérifié durant les matchs de préparation et pendant la compétition officielle. Conscient du cas, Slimani explique : «C'est comme si le groupe avait un frein à la main qui la bloque. Cela est dû vraisemblablement à un effet psychologique. Les joueurs n'arrivent pas à se libérer de la pression qui pèse sur eux. Lorsqu'on rate le début d'une partie il y a deux lectures possibles : soit la préparation psychologique n'a pas porté ses fruits, soit le caractère des joueurs

ne s'adapte pas au contexte du match.» L'entraîneur Slimani, qui découvre de jour en jour son équipe et ses potentialités ; il constate que beaucoup de travail reste à faire pour trouver les réglages et les ajustements nécessaires. Consciencieux, il veut inculquer une nouvelle mentalité à sa troupe. Il se trouve que celle-ci n'adhère pas aussi facilement qu'on le croit. Les raisons sont différentes mais le résultat est le même : l'équipe accuse terriblement le pas. Concernant les joueurs qui ont tapé dans l'œil du coach lors de la rencontre face au MOB, il affirme : «Seul Atek, Laïdani et Smahi ont su tirer leur épingle du jeu. Les autres ont eu un rendement tout juste moyen. Je pense qu'il faudrait revoir certaines choses.» Slimani ne fait pas dans les sentiments, les joueurs sont donc prévenus. M. O. Noureddine

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

21

Coup d’œil Clubs de Kabylie Honneur Boumerdès Honneur Béjaïa

Le duo de tête au repos forcé
Cette dix-huitième journée a, contrairement a ce qui était attendu, vu le déroulement seulement de six rencontres sur les huit programmées, puisque les confrontations devant mettre en vedette le leader et celle de son dauphin, face respectivement à l’US Benchoud et le WC Cap Djinet, ne se sont pas déroulées. Pour le reste des confrontations, la logique aura été respectée dans une large mesure, et comme prévu, la JS Naciria , l’équipe en forme de ces dernières semaines, s’est défait de son adversaire du jour, Larbatache, même si cela n’a pas été aussi simple que le supposaient plus d’un. Il en fut de même pour le Widad de Bordj Menaiel qui a écrasé le DRB Corso sur le score sans appel de six buts à un. Pour sa part, le NRB Sidi Daoud, qui restait sur une défaite face au leader le week-end d’avant, s’est bien ressaisi en battant à domicile le Mouloudia de Zemmouri alors qu’à Tidjelabine, le Widad local et Boudouaou se sont neutralisés tout comme Hamadi et Ouled Brahim, match lors desquels les attaques sont restées muettes. Enfin, l’USB Legata a renoué avec le succès en l’emportant face à l’US Chebacheb, sur un score large de trois buts à zéro. Salim Meddah

AS Taassast 1- USM Béjaïa 0

Et de cinq pour les banlieusards
Stade : Benallouache de Béjaia Arbitres : Abid, Moussaoui, Baziz Avertissements : Harfouche, Ramdani (AST) Khelifi, Ramtani (USMB) Buts : Ramdani ( 80’ ) AS Taàssast : Chennine, Mesbah, Aitougueni, Harfouche, (Boufoudi), Soltana, Ferdjellah, Bouali (Hemache), Kadri, Rouni (Medjebeur) Entraîneur : Azzi USM Béjaia : Melaz, Khalfi, R. Founas, S. Founas, Hama, Ramtani, Meddour (Larabi), Chergui (Zidat), Laib, Younsaoui, Melizou Entraîneur : Mizi a formation banlieusarde de Béjaïa, l’AS Taàssast, dauphin du leader, la JS Akbou, a encore fait parler d’elle lors de cette 17ème journée en alignant son cinquième succès d’affilée. Cependant, et contrairement à leurs précédentes sorties, les protégés de Azzi ont assuré le minimum face à leurs homologues et néanmoins voisins de l’USM Béjaia dans un derby qui a tenu toutes ses promesses. La première période a été caractérisée par la prudence affichée par les deux antagonistes puisque chaque camp est

L

Les Résultats
USB Legata 3 - US Chebacheb 0 JS Naciria 3 - Larbatache 2 WR Bordj Menaiel 6 - DRB Corso 1 WRT Tidjelabine 0 - MC Boudouaou 0 MB Hamadi 0 - Ouled Brahim 0 NRB Sidi Daoud 3 - MC Zemmouri 0 US Beni Amrane - US Benchoud (Reporté) JS Issers - Cap Djinet (Forfait du WRCD)

resté sur ses gardes notamment en défense, ce qui s’est traduit par une nullité au score lors d’une première période très équilibrée. De retour des vestiaires, se sont les Unionistes de Béjaïa qui vont annoncer la couleur avec coup sur coup deux occasions nettes de scorer ratées par le pourtant expérimenté centre-avant, Mohand Melizou. Ces deux assauts dangereux vont du reste faire réagir le club représentant du quartier populaire de Taàssast qui va riposter et rater à son tour une première occasion qui s’est of-

ferte à Ramdani. Ceci dit, quelque temps plus tard, ce même joueur parvint à ouvrir le score consécutivement à une belle combinaison entre trois de ses coéquipiers avant de se retrouver seul face au gardien de but Unioniste. Après cette réalisation, la formation de l’USM Béjaia va jouer son va-tout en optant pour l’offensive à outrance dans l’espoir de rétablir la marque. Toutefois, la muraille dressée autour de son gardien Chennine par la défense de Taàssast va empêcher les attaquants unionistes à trouver la

faille et à remettre les pendules à l’heure, et ce, jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. Ainsi, grâce à cette victoire étriquée mais ô combien précieuse, les gars de Taàssast, en plus de maintenir leur invincibilité depuis l’entame de la seconde phase, prennent également leur revanche sur leur adversaire du jour qui les avait battus sur le même score lors du match aller et confortent leur seconde place au classement général. Tahar M.

Honneur Bouira

Pré-Honneur Bouira

Bechloul humilié !
La dix-septième journée du championnat de la wilaya de Bouira, division honneur, a été tronquée par le match qui devait opposer le leader, ES Bir Ghbalou, et son invité, le CR Bordj Okhris, en raison, selon nos sources, de l’arrivée tardive de l’équipe visiteuse. Ainsi, en attendant la suite qui sera donnée à cette affaire par les instances compétentes de la ligue, le CR Thamer, le poursuivant immédiat, a réduit l’écart qui le séparait du leader à six longueurs, mais temporairement, à la faveur de son éclatant succès (6-0) réalisé aux dépens de l’IR Bechloul, qui apparemment, n’a pas évolué avec la plénitude de ses forces, sinon comment expliquer ce naufrage des hommes du président Meziani, lesquels ont pourtant débuté en fanfare la phase retour. En tout cas, l’issue de cette empoignade reste incontestablement l’attraction de la journée du fait que l’IR Bechloul, de par son standing d’ancien pensionnaire de l’ex-régionale 3, ne devait pas subir une telle humiliation. L’autre débâcle de la journée a été enregistrée au stade communal de M’Chedallah, terre d’accueil de l’IRB El Asnam, qui, à son tour, a laissé les plumes après une série de bons résultats face à la lanterne rouge, la JSC Aghbalou. L’équipe de Takerboust a accompli, en effet, une très bonne opération dans la mesure où la victoire lui a permis de renflouer son compte points pour s’éloigner de la zone des reléguables. La JS Ain Turk qui lutte pour sa survie dans la division d’honneur s’est offert, à son tour, un bol d’oxygène avec les trois points engrangés à domicile face à l’ASC Ath Lakser, une formation qui continue de perdre des galons dans le classement général. L’ABR Djebahia, auteur d’une petite victoire devant le CB Mesdour, s’est offert un grand saut dans le tableau pour atteindre la sixième place. L’ex-pensionnaire de la régionale 3 peut désormais penser à la saison prochaine étant donné que le maintien est maintenant pratiquement assuré. Idir Mameri

Taghzout maintient le cap
L’AS Taghzout, leader incontestable du championnat de la wilaya de Bouira, division pré-honneur, n’a pas tremblé, comme il fallait s’y attendre, devant son invité du jour, le WC Maamoura. C’est sur le score net et sans bavure de 2 à 0 que les gars d’Ath Helouane ont remporté une nouvelle victoire à la faveur de laquelle ils consolident leur position sur la plus haute marche du podium. De ce fait, l’ASC Taghzout garde toujours intacte son avance de six points sur l’ASC Aomar (B), son concurrent direct qui, apparemment, ne veut pas croire que les dés sont jetés avant terme.

Encore un match non-joué !
Il ne se passe pas une journée sans qu’on note une perturbation du programme par le non-déroulement d’une rencontre. Cela a été le cas de cette troisième journée de la phase retour qui a été amputée du match qui devait mettre aux prises le CB Hakimia avec l’US Ath Laaziz. Ce n’est pas en raison de la défection de l’une des deux équipes, mais cette fois-ci il se trouve que c’est l’arbitre qui n’a pas voulu faire jouer la rencontre, mettant en avant l’absence du service d’ordre, alors que les 22 joueurs étaient sur le terrain prêts à en découdre. Une autre affaire donc sur le bureau de ligue. Idir Mameri

Les résultats
IR Bechloul – CR Thamer: 0-6 IRB EL Asnam- JSC Aghbalou: 0-1 JS Ain Turk- ASC Ath Lakser: 2-1 ABR Djebahia- CB Mesdour: 1-0 Exempt : AG Zergua

El Madjen revient à la charge
Après avoir été tenu en échec à domicile par la lanterne rouge, beaucoup parmi ceux qui suivent de près le championnat de la division Pré-Honneur de Bouira, avaient cru que l’ASC Aomar (B) allait lâcher prise dans la poursuite du leader, mais voilà que l’équipe d’El Madjen s’en est allée imposer sa loi, loin de chez elle, au CES Dechmia pour demeurer toujours présente dans le rétroviseur de l’AS Taghzout. Un succès qui permettra, en effet, à l’ASC Aomar (B) de garder toujours l’espoir de rejoindre le leader bien calé sur son piédestal, même si cela n’est pas facile à se réaliser eu égard au reste du programme à jouer qui, il faut le reconnaître, est à la faveur de l’AS Taghzout.

Classement
1 - ES Bir Ghbalou : 38 pts 2 - CR Thamer: 32 pts 3 - AG Zergua: 25 pts 4 - ASC Ain Laloui : 24 pts 5 - IRB EL Asnam: 23 pts 6 - ABR Djbahia: 18 pts 7 - IR Bechloul: 17 pts 8 - CB Mesdour: 17 pts 9 - CR Bordj Okhris: 16 pts 10 - ASC Ath Lakser: 13 pts 11 - JSC Aghbalou: 12 pts 12 - JS Ain Turk: 09 pts 13 - ANB Djouab: 00 pt (forfait général)

Les résultats
AS Taghzout – WC Maamoura: 2-0 CB Hakimia – US Ath Laaziz: (n’a pas eu lieu) CES Dechmia – ASC Aomar (B) : 0-1 Exempt : CR M’Chedallah

Classement
1 – AS Taghzout: 24 pts 2 - ASC Aomar (B): 18 pts 3 - US Ath Laaziz: 10 pts 4 - CR M’Chedallah: 10 pts 5 - CES Dechmia: 04 pts 6 - CB Hakimia: 02 pts

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

21

Coup d’œil Inter-Régions
WAR WAB

L’union sacrée autour de l’équipe s’impose
es dirigeants composant le bureau de section n’ont pas du tout apprécié la tentative d’ingérence de certains responsables de l’ASC qui ont demandé, purement et simplement, le limogeage de Yahi, suite au revers que le WAR a subi face au NARBR, au complexe de l’OPOW. Cette sortie intervenue juste à la fin du match est considérée par les premiers responsables du Widad comme une immixtion se voulant déstabilisatrice. Sur ce plan le premier à réagir n’est autre que Chekoufi qui est entré dans une vive colère allant jusqu’à utiliser un langage vindicatif pour mettre le holà à l’intrusion de ceux qui n’avaient normalement rien à faire dans le vestiaire alors que les joueurs et le driver avaient besoin de réconfort et surtout de compréhension vu la prestation honorable qu’a produite l’équipe. Baïri, qui est considéré cette saison comme le premier

L

pourvoyeur de fonds, est sorti de sa réserve pour dire basta à ceux qui ne ramènent même pas une bouteille d’eau minérale aux joueurs. «Je ne conçois pas qu’on vienne comme ça critiquer le coach et demander son départ alors qu’on n’a rien à voir avec l’équipe. Quand nous avons décidé de prendre à bras le corps ce club, cette saison, alors que personne n’en voulait, nous avons exigé qu’on nous donne carte blanche pour pouvoir le gérer sereinement. Alors qu’on nous laisse continuer notre travail et qu’on vienne après discuter de notre bilan autour d’une table, en fin de saison. Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons à aucun moment ambitionné de jouer le titre ou le podium. Nous avons opté pour la construction d’une équipe compétitive avec les joueurs du cru. Et à partir de là nous verrons la saison prochaine si nous sommes en avance sur notre projet ou pas. Ce dont a besoin

maintenant notre formation c’est l’union sacrée autour d’elle et rien d’autre. Il faut mettre en confiance ces jeunes pétris de qualités et très dévoués pour leur permettre de donner libre cours à leur talent. Alors arrêtons de leur faire du mal et soyons à leurs côtés dans ces moments difficiles.»

Saadi pour donner de la percussion à l’attaque
Une source proche de la formation du WAR nous a appris que Saadi, le transfuge de la JSK, serait sur le point de faire désormais partie du groupe qui aura la lourde tâche d’éloigner le Widad de la zone rouge. Recruté durant l’intersaison, ce joueur dont on disait beaucoup de bien et qui a montré, lors des matchs amicaux avant le début du championnat de bonnes dispositions, a raté ses débuts faisant ainsi dire à beaucoup de gens que c’était une erreur que de l’avoir

recruté. Mais ce que les gens ignorent c’est qu’il fallait à ce jeune, qui a fait toutes ses classes à la JSK, du temps qui lui aurait permis de s’adapter dans son nouvel environnement. Maintenant que l’équipe n’a pas pu se remettre en selle, en raison d’un problème d’efficacité en attaque, on pense que son retour dans le onze rentrant pourrait peut-être apporter la solution idoine. Depuis qu’il a été libéré de ses obligations du service national, Saadi bien qu’il ait été poussé vers la porte de sortie lors du dernier mercato, a repris le chemin des entraînements et compte retrouver sa place, dès ce jeudi, si l’on en croit les dires de notre interlocuteur. Associé à Meguelati et Ayad, on le dit en mesure de donner de la percussion à une attaque considérée comme le talon d’Achille de l’équipe. A. Ahnia

Il semble que les joueurs du Widad de Boufarik n’ont pas trop digéré le semi-échec concédé à Lavigerie face au leader. C’est ce qui explique d’ailleurs le nombre important d’absents à la reprise des entraînements. On croit savoir que pas moins de huit joueurs ont brillé par leur absence. Pour une formation qui joue l’accession ces défections sont inquiétantes, voire alarmantes.

Que d’absents à la reprise ?

L’heure est à la mobilisation
L’entraîneur Akli n’a hésité à revenir sur le dernier match nul subi à la maison contre l’USMMH. Ayant constaté que ses éléments avaient du mal à oublier cet échec, il a axé son discours sur le plan psychologique : «On n’est pas encore sortis de la course. On doit croire en nos chances. On n’a pas le droit d’abdiquer. Il reste huit rencontres à disputer et on doit maintenant rafler le plus grand nombre de points. C’està-dire plus que nos concurrents pour la montée», leur a-t-il proféré, histoire de les remobiliser.

NARBR

Alliche : «J’ai retrouvé toutes mes sensations»
Après une indisponibilité qui n’a que trop duré, Alliche le trentenaire de cette fringante équipe réghaouie, revient dans cet entretien sur sa forme actuelle, mais aussi sur les succès successifs qu’enregistre son équipe. Tout vous a souri ces derniers temps, la forme retrouvée, les victoires successives et une ambiance des plus conviviales au sein du groupe. A quoi est due cette embellie ? Vous me demandez de parler de beaucoup de choses à la fois. Je vais essayer d’être le plus concis possible. Voilà, pour commencer je vais aborder mon retour dans le groupe qui ne date pas d’hier. Il faut dire qu’après la blessure que j’ai contractée, j’ai pris le temps qu’il fallait pour la soigner afin d’éviter une rechute qui aurait pu m’être préjudiciable. J’ai donc respecté scrupuleusement les conseils de mon médecin, et Dieu merci je retrouve mes jambes de vingt ans. Quant à l’équipe dont je défends les couleurs, vous voyez bien, et je tiens à toucher du bois, que tout marche pour le mieux. La sérénité qui nous faisait, il y a quelques semaines, défaut est revenue et l’ambiance est on ne peut plus formidable. Ce changement de décor dans le paysage du club est à mettre à l’actif des acteurs actuels qui gravitent autour du club et qui font tout pour que soit mis à la disposition des joueurs et du staff technique pour que ces derniers travaillent dans la quiétude la plus absolue. Lors du match face à Rouiba, nous avons remarqué que vous avez joué sur deux registres différents, tantôt comme attaquant libre et tantôt comme milieu offensif, puisqu’on vous a vu, durant tout le match, revenir derrière pour prêter main-forte à vos coéquipiers de l’entrejeu… Je n’ai fait qu’appliquer les consignes du coach, car nous savions que le Widad joue primo très bien au ballon, et qu’il ne fallait pas lui laisser le champ libre, secundo je devais me défaire du marquage de Yahi qui est une véritable sangsue. Je pense avoir donné le meilleur de moi-même persuadé que je suis d’avoir retrouvé mes sensations, pourvu que ça dure devraisje dire. Reconnaissez quand même que lors de ce derby vous l’avez échappé belle et les gens sont unanimes à dire que vous êtes passés à côté de la raclée… Ecoutez, un derby est un événement où tout est possible. L’indécision étant un facteur que personne ne peut contrôler, on ne peut donc, durant les débats répondre de rien. En face il y avait des jeunes qui vous donnent le vertige rien qu’à les voir jouer et, ma foi, il fallait à tout prix les canaliser pour ne pas sombrer. Nous les avons d’abord gardés en respect, chose qui était pour nous pénible, avant de les anéantir sur un contre meurtrier. Et tout ça a été bien concocté à l’entraînement parce que nous avons décortiqué avec le coach le jeu des Rouibéens. Maintenant que vous avez montré ce dont vous êtes capable, Abdi doit travailler nuit et jour pour vous détrôner… Abdi est un joueur très précieux et je tiens à vous dire que ce n’est pas mon concurrent. A Réghaïa, nous n’avons pas ce genre de problème car nous travaillons dans l’intérêt de l’équipe et non pas des individus et c’est ce qui fait, ces derniers temps, notre force. Entretien réalisé par A. Ahnia

Les supportes solidaires des joueurs
Contrairement à ce qu’on pouvait imaginer, les supporters de Boufarik ont eu cette fois-ci un comportement digne et exemplaire. Sachant que leur capés n’avaient plus le moral, après l’échec de jeudi dernier, ils étaient nombreux à se rendre samedi après-midi au stade Regaz pour encourager Rait et ses camarades. «Nous serons avec vous partout, soyez des hommes et rachetez-vous, il ne faut surtout pas nous décevoir. Cette accession on la veut et notre espoir est porté sur vous.» Une réaction qui n’a pas été sans susciter une grosse détermination dans le comportement des capés d’Akli qui dira à ce sujet : « le soutien des supporters nous va droit au cœur. Mes éléments sont très sensibles à cette attitude positive de nos fans et sachez qu’ils sont résolus à ne plus les décevoir.» Moumen A.

IBKEK

JSEB

Sidrouhou : «Sans les joueurs, je n’y peux rien»
Le driver des Noir et Blanc de Khemis El Khechna, Hassen Sidrouhou, nous dresse un état des lieux et la situation psychologique de ses éléments qu’il qualifie de lamentable. Il précise que la mission du maintien, même si elle s’annonce largement à la portée de ses joueurs, demeure difficile à atteindre. Parlez-nous de votre nomination à la barre technique de l’IBKEK ? C’est le président Allou qui m’a contacté. Connaissant bien l’IBKEK, je n’ai pas hésité à accepter la mission. Pour un début, ça ne s’annonce pas de tout repos pour vous, avec ces deux déplacements de suite, n’est-ce pas ? Oui, que voulez-vous, c’est le destin et puis il n’y a pas que le calendrier, il y aussi cette cascade de blessures et de suspendus que je dois gérer pour entamer ma mission. Ce n’est pas évident mais je dois faire avec pour trouver les solutions adéquates afin de redonner une âme à La crise financière s’accentue ne cette équipe. craignez-vous pas des répercussions négatives sur le rendement Comment avez-vous pas trouvé ? l’équipe ? Bien sûr que oui. Seulement mes J’ai hérité d’un groupe de joueurs pratiquement anéantis moralement. joueurs doivent comprendre que Je dois préciser qu’ils sont en sans eux je ne peux rien apporter, car manque sur tous les plans. Ils ont du ils restent les seuls acteurs sur le termal à accepter la réalité dans laquelle rain, et la balle est désormais dans ils se retrouvent et j’essaye de leur camp. Une réaction ce jeudi concentrer le plus gros du travail sur contre Beaulieu est impérative pour le double plan psychologique et sortir de la zone rouge. Cela ils doivent bien le technique, et ce pour améliorer comnotre rendement sur le terrain. Quel est l’objectif qu’on vous a Zemmour demandé ? enfin opérationnel On est convenus avec les diriLe défenseur central de Khemis geants de sauver la saison en El Khechna est enfin opérationnel. évitant la relégation. Je pense que l’écart au classement n’est Absent durant des mois en raison d’une sérieuse blessure à la cheville, ce joueur pas assez sécurisant, d’où la difimportant, dont l’absence aura été plus ficulté de la mission qui nous attend. J’ajouterai que ça deque préjudiciable pour l’IBKEK, effecmeure jouable, à condition que tuera son retour jeudi à l’occasion tout le monde s’y mette et tradu match face à l’OC Beaulieu vaille sérieusement. en déplacement.

Delhoum : «On fera tout pour se maintenir»
Comme anticipé par nos soins, l’ex-driver des jeunes de l’USMA, Tarek Delhoum, a officiellement entamé son travail dimanche à la barre technique de la JSEB. Dans cet entretien il revient sur les objectifs assignés pour cette fin de saison avec les responsables el biarois. Tout d’abord, confirmezvous votre arrivée à la JSEB ? Je le confirme, j’ai même commencé ma mission à El Biar dimanche matin. Comment se sont déroulés les contacts avec cette équipe ? C’est le docteur Talahadj (ndlr le président de CSA) qui a directement pris attache avec moi. Il m’a demandé si j’étais en mesure de driver le club jusqu’à la fin de la saison. Après avoir discuté sur la situation générale du club ainsi que sur les conditions de travail, j’ai fini par donner mon accord. Pour quelle mission avezvous été engagé ? On a convenu de continuer à jouer à fond jusqu’à la fin de la saison sans trop faire de calculs. Notre but est de saisir la moindre chance qui nous reste pour survivre. Il y a huit rencontres à jouer et on fera en sorte de gagner le maximum. Franchement vous y croyez au maintien ? Ça s’annonce très difficile, mais cela n’est pas une raison de nous décourager. Il faut d’abord commencer par gagner ce match de Aïn Defla ensuite on verra l’évolution des choses. Cette rencontre du SCAD s’annonce comment ? On doit impérativement la gagner si on veut préserver ce maigre espoir de nous maintenir. Entretien réalisé par Moumen A.

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

21

Coup d’œil Inter-Régions
WAR WAB

L’union sacrée autour de l’équipe s’impose
es dirigeants composant le bureau de section n’ont pas du tout apprécié la tentative d’ingérence de certains responsables de l’ASC qui ont demandé, purement et simplement, le limogeage de Yahi, suite au revers que le WAR a subi face au NARBR, au complexe de l’OPOW. Cette sortie intervenue juste à la fin du match est considérée par les premiers responsables du Widad comme une immixtion se voulant déstabilisatrice. Sur ce plan le premier à réagir n’est autre que Chekoufi qui est entré dans une vive colère allant jusqu’à utiliser un langage vindicatif pour mettre le holà à l’intrusion de ceux qui n’avaient normalement rien à faire dans le vestiaire alors que les joueurs et le driver avaient besoin de réconfort et surtout de compréhension vu la prestation honorable qu’a produite l’équipe. Baïri, qui est considéré cette saison comme le premier

L

pourvoyeur de fonds, est sorti de sa réserve pour dire basta à ceux qui ne ramènent même pas une bouteille d’eau minérale aux joueurs. «Je ne conçois pas qu’on vienne comme ça critiquer le coach et demander son départ alors qu’on n’a rien à voir avec l’équipe. Quand nous avons décidé de prendre à bras le corps ce club, cette saison, alors que personne n’en voulait, nous avons exigé qu’on nous donne carte blanche pour pouvoir le gérer sereinement. Alors qu’on nous laisse continuer notre travail et qu’on vienne après discuter de notre bilan autour d’une table, en fin de saison. Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons à aucun moment ambitionné de jouer le titre ou le podium. Nous avons opté pour la construction d’une équipe compétitive avec les joueurs du cru. Et à partir de là nous verrons la saison prochaine si nous sommes en avance sur notre projet ou pas. Ce dont a besoin

maintenant notre formation c’est l’union sacrée autour d’elle et rien d’autre. Il faut mettre en confiance ces jeunes pétris de qualités et très dévoués pour leur permettre de donner libre cours à leur talent. Alors arrêtons de leur faire du mal et soyons à leurs côtés dans ces moments difficiles.»

Saadi pour donner de la percussion à l’attaque
Une source proche de la formation du WAR nous a appris que Saadi, le transfuge de la JSK, serait sur le point de faire désormais partie du groupe qui aura la lourde tâche d’éloigner le Widad de la zone rouge. Recruté durant l’intersaison, ce joueur dont on disait beaucoup de bien et qui a montré, lors des matchs amicaux avant le début du championnat de bonnes dispositions, a raté ses débuts faisant ainsi dire à beaucoup de gens que c’était une erreur que de l’avoir

recruté. Mais ce que les gens ignorent c’est qu’il fallait à ce jeune, qui a fait toutes ses classes à la JSK, du temps qui lui aurait permis de s’adapter dans son nouvel environnement. Maintenant que l’équipe n’a pas pu se remettre en selle, en raison d’un problème d’efficacité en attaque, on pense que son retour dans le onze rentrant pourrait peut-être apporter la solution idoine. Depuis qu’il a été libéré de ses obligations du service national, Saadi bien qu’il ait été poussé vers la porte de sortie lors du dernier mercato, a repris le chemin des entraînements et compte retrouver sa place, dès ce jeudi, si l’on en croit les dires de notre interlocuteur. Associé à Meguelati et Ayad, on le dit en mesure de donner de la percussion à une attaque considérée comme le talon d’Achille de l’équipe. A. Ahnia

Il semble que les joueurs du Widad de Boufarik n’ont pas trop digéré le semi-échec concédé à Lavigerie face au leader. C’est ce qui explique d’ailleurs le nombre important d’absents à la reprise des entraînements. On croit savoir que pas moins de huit joueurs ont brillé par leur absence. Pour une formation qui joue l’accession ces défections sont inquiétantes, voire alarmantes.

Que d’absents à la reprise ?

L’heure est à la mobilisation
L’entraîneur Akli n’a hésité à revenir sur le dernier match nul subi à la maison contre l’USMMH. Ayant constaté que ses éléments avaient du mal à oublier cet échec, il a axé son discours sur le plan psychologique : «On n’est pas encore sortis de la course. On doit croire en nos chances. On n’a pas le droit d’abdiquer. Il reste huit rencontres à disputer et on doit maintenant rafler le plus grand nombre de points. C’està-dire plus que nos concurrents pour la montée», leur a-t-il proféré, histoire de les remobiliser.

NARBR

Alliche : «J’ai retrouvé toutes mes sensations»
Après une indisponibilité qui n’a que trop duré, Alliche le trentenaire de cette fringante équipe réghaouie, revient dans cet entretien sur sa forme actuelle, mais aussi sur les succès successifs qu’enregistre son équipe. Tout vous a souri ces derniers temps, la forme retrouvée, les victoires successives et une ambiance des plus conviviales au sein du groupe. A quoi est due cette embellie ? Vous me demandez de parler de beaucoup de choses à la fois. Je vais essayer d’être le plus concis possible. Voilà, pour commencer je vais aborder mon retour dans le groupe qui ne date pas d’hier. Il faut dire qu’après la blessure que j’ai contractée, j’ai pris le temps qu’il fallait pour la soigner afin d’éviter une rechute qui aurait pu m’être préjudiciable. J’ai donc respecté scrupuleusement les conseils de mon médecin, et Dieu merci je retrouve mes jambes de vingt ans. Quant à l’équipe dont je défends les couleurs, vous voyez bien, et je tiens à toucher du bois, que tout marche pour le mieux. La sérénité qui nous faisait, il y a quelques semaines, défaut est revenue et l’ambiance est on ne peut plus formidable. Ce changement de décor dans le paysage du club est à mettre à l’actif des acteurs actuels qui gravitent autour du club et qui font tout pour que soit mis à la disposition des joueurs et du staff technique pour que ces derniers travaillent dans la quiétude la plus absolue. Lors du match face à Rouiba, nous avons remarqué que vous avez joué sur deux registres différents, tantôt comme attaquant libre et tantôt comme milieu offensif, puisqu’on vous a vu, durant tout le match, revenir derrière pour prêter main-forte à vos coéquipiers de l’entrejeu… Je n’ai fait qu’appliquer les consignes du coach, car nous savions que le Widad joue primo très bien au ballon, et qu’il ne fallait pas lui laisser le champ libre, secundo je devais me défaire du marquage de Yahi qui est une véritable sangsue. Je pense avoir donné le meilleur de moi-même persuadé que je suis d’avoir retrouvé mes sensations, pourvu que ça dure devraisje dire. Reconnaissez quand même que lors de ce derby vous l’avez échappé belle et les gens sont unanimes à dire que vous êtes passés à côté de la raclée… Ecoutez, un derby est un événement où tout est possible. L’indécision étant un facteur que personne ne peut contrôler, on ne peut donc, durant les débats répondre de rien. En face il y avait des jeunes qui vous donnent le vertige rien qu’à les voir jouer et, ma foi, il fallait à tout prix les canaliser pour ne pas sombrer. Nous les avons d’abord gardés en respect, chose qui était pour nous pénible, avant de les anéantir sur un contre meurtrier. Et tout ça a été bien concocté à l’entraînement parce que nous avons décortiqué avec le coach le jeu des Rouibéens. Maintenant que vous avez montré ce dont vous êtes capable, Abdi doit travailler nuit et jour pour vous détrôner… Abdi est un joueur très précieux et je tiens à vous dire que ce n’est pas mon concurrent. A Réghaïa, nous n’avons pas ce genre de problème car nous travaillons dans l’intérêt de l’équipe et non pas des individus et c’est ce qui fait, ces derniers temps, notre force. Entretien réalisé par A. Ahnia

Les supportes solidaires des joueurs
Contrairement à ce qu’on pouvait imaginer, les supporters de Boufarik ont eu cette fois-ci un comportement digne et exemplaire. Sachant que leur capés n’avaient plus le moral, après l’échec de jeudi dernier, ils étaient nombreux à se rendre samedi après-midi au stade Regaz pour encourager Rait et ses camarades. «Nous serons avec vous partout, soyez des hommes et rachetez-vous, il ne faut surtout pas nous décevoir. Cette accession on la veut et notre espoir est porté sur vous.» Une réaction qui n’a pas été sans susciter une grosse détermination dans le comportement des capés d’Akli qui dira à ce sujet : « le soutien des supporters nous va droit au cœur. Mes éléments sont très sensibles à cette attitude positive de nos fans et sachez qu’ils sont résolus à ne plus les décevoir.» Moumen A.

IBKEK

JSEB

Sidrouhou : «Sans les joueurs, je n’y peux rien»
Le driver des Noir et Blanc de Khemis El Khechna, Hassen Sidrouhou, nous dresse un état des lieux et la situation psychologique de ses éléments qu’il qualifie de lamentable. Il précise que la mission du maintien, même si elle s’annonce largement à la portée de ses joueurs, demeure difficile à atteindre. Parlez-nous de votre nomination à la barre technique de l’IBKEK ? C’est le président Allou qui m’a contacté. Connaissant bien l’IBKEK, je n’ai pas hésité à accepter la mission. Pour un début, ça ne s’annonce pas de tout repos pour vous, avec ces deux déplacements de suite, n’est-ce pas ? Oui, que voulez-vous, c’est le destin et puis il n’y a pas que le calendrier, il y aussi cette cascade de blessures et de suspendus que je dois gérer pour entamer ma mission. Ce n’est pas évident mais je dois faire avec pour trouver les solutions adéquates afin de redonner une âme à La crise financière s’accentue ne cette équipe. craignez-vous pas des répercussions négatives sur le rendement Comment avez-vous pas trouvé ? l’équipe ? Bien sûr que oui. Seulement mes J’ai hérité d’un groupe de joueurs pratiquement anéantis moralement. joueurs doivent comprendre que Je dois préciser qu’ils sont en sans eux je ne peux rien apporter, car manque sur tous les plans. Ils ont du ils restent les seuls acteurs sur le termal à accepter la réalité dans laquelle rain, et la balle est désormais dans ils se retrouvent et j’essaye de leur camp. Une réaction ce jeudi concentrer le plus gros du travail sur contre Beaulieu est impérative pour le double plan psychologique et sortir de la zone rouge. Cela ils doivent bien le technique, et ce pour améliorer comnotre rendement sur le terrain. Quel est l’objectif qu’on vous a Zemmour demandé ? enfin opérationnel On est convenus avec les diriLe défenseur central de Khemis geants de sauver la saison en El Khechna est enfin opérationnel. évitant la relégation. Je pense que l’écart au classement n’est Absent durant des mois en raison d’une sérieuse blessure à la cheville, ce joueur pas assez sécurisant, d’où la difimportant, dont l’absence aura été plus ficulté de la mission qui nous attend. J’ajouterai que ça deque préjudiciable pour l’IBKEK, effecmeure jouable, à condition que tuera son retour jeudi à l’occasion tout le monde s’y mette et tradu match face à l’OC Beaulieu vaille sérieusement. en déplacement.

Delhoum : «On fera tout pour se maintenir»
Comme anticipé par nos soins, l’ex-driver des jeunes de l’USMA, Tarek Delhoum, a officiellement entamé son travail dimanche à la barre technique de la JSEB. Dans cet entretien il revient sur les objectifs assignés pour cette fin de saison avec les responsables el biarois. Tout d’abord, confirmezvous votre arrivée à la JSEB ? Je le confirme, j’ai même commencé ma mission à El Biar dimanche matin. Comment se sont déroulés les contacts avec cette équipe ? C’est le docteur Talahadj (ndlr le président de CSA) qui a directement pris attache avec moi. Il m’a demandé si j’étais en mesure de driver le club jusqu’à la fin de la saison. Après avoir discuté sur la situation générale du club ainsi que sur les conditions de travail, j’ai fini par donner mon accord. Pour quelle mission avezvous été engagé ? On a convenu de continuer à jouer à fond jusqu’à la fin de la saison sans trop faire de calculs. Notre but est de saisir la moindre chance qui nous reste pour survivre. Il y a huit rencontres à jouer et on fera en sorte de gagner le maximum. Franchement vous y croyez au maintien ? Ça s’annonce très difficile, mais cela n’est pas une raison de nous décourager. Il faut d’abord commencer par gagner ce match de Aïn Defla ensuite on verra l’évolution des choses. Cette rencontre du SCAD s’annonce comment ? On doit impérativement la gagner si on veut préserver ce maigre espoir de nous maintenir. Entretien réalisé par Moumen A.

22

Le Buteur n° 812 Mardi 24 mars 2009

Coup d’œil International
Macnehster City Real Madrid

Les Citizens veulent piller le Barça

Les dirigeants de Manchester City souhaitent construire une équipe capable de jouer le titre la saison prochaine. Une des cibles prioritaires des Citizens serait le Français du FC Barcelone, Thierry Henry (31 ans, 24 matches de Liga cette saison, 15 buts). Selon l'hebdomadaire anglais News of the world, la venue de l'attaquant tricolore permettrait d'attirer ensuite d'autres joueurs, comme Eto'o et Yaya Touré. Il paraît cependant très peu probable que les dirigeants catalans laissent partir ces trois joueurs en fin de saison.

Chelsea

Tout pour conserver Drogba

Après un début de saison très décevant, tout semblait indiquer que l’aventure de Didier Drogba chez les Blues allait tourner court. Mais l’ère Scolari est révolue, et l’ancien Marseillais a retrouvé sensations et envie sous la houlette d’un Guus Hiddink qui lui accorde toute sa confiance. Sur son site, The Daily Mirror indique ainsi que Chelsea devrait tout mettre en œuvre pour s’attacher quelques saisons supplémentaires les services de l’Ivoirien. Son contrat actuel expire à l’été 2010.

Ramon Calderon vit des heures compliquées après sa démission du poste de président du Real Madrid. Malgré deux titres de champion d’Espagne consécutifs, l’ancien patron de la Casa Blanca n’est pas pour autant entré dans le cœur des socios merengues. Et pour cause. Lui qui avait promis monts et merveilles en annonçant les recrutements de Kaka et de Cristiano Ronaldo, Calderon avait dû s’avouer vaincu dans les deux dossiers. Provocant ainsi de vives critiques sur sa capacité à attirer les meilleurs joueurs de la planète foot au stade Santiago Bernabeu. Et cette rancoeur n’est visiblement pas finie. El Mundo Deportivo révèle que ce dernier aurait été agressé par un groupe de supporters du Real jeudi dernier. Les faits se seraient passés lors des fêtes de la Magdalena de Castellón. A la vue de Calderon des personnes auraient crié : « Où est Kaka ? » ainsi que « Tu as ruiné le club ! » avant de s’en prendre physiquement à l’ex-président madrilène qui aurait reçu un coup à la tête. Disposant d’images vidéo, la police est aujourd’hui à la poursuite des agresseurs.

Calderon agressé par des supporters

HuntelaarRobben, fin du confllit rid, Rea Mad

L'attaquant du ans, 11 Klaas-Jan Huntelaar (25 on, 8 matches de Liga cette sais es chos buts), a tenu à mettre les face à au point après la victoire anche. «Il n'y Almeria (3-0), dim Robben. a aucun problème avec ochage Nous avons eu un petit accr c'était mais la semaine dernière, s enun malentendu. Nous nou très tendons depuis bien longtemps», a assuré le buteur néerlandais, qui a célébré ses deux buts avec son compatriote, avant-hier.

Banfield

FC Barcelone
Blessés lors de la victoire de Barcelone sur Malaga (6-0), Yaya Touré et Andres Iniesta seront absents quinze jours. Le milieu ivoirien a été victime d'un problème musculaire à l'adducteur droit suite à un tacle de Nacho. De son côté, le milieu espagnol souffre également du même type de blessure. Iniesta doit déclarer forfait pour les deux prochains matches de l'Espagne contre la Turquie, et pour celui de championnat face à Valladolid. Il pourrait être de retour contre le Bayern Munich en Ligue des champions.

Portsmouth
Libre en juin prochain, Nwankwo Kanu ne devrait pas rester à Portsmouth une année supplémentaire. Âgé de 32 ans, l’attaquant nigérian n’a disputé que deux matches comme titulaire du côté de Fratton Park. En attendant de savoir quelle sera sa prochaine destination, l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam aurait déjà reçu une offre en provenance du Qatar comme le révèle la presse anglaise. C’est le club d’Al Arabi qui serait sur les rangs. Une offre de 52 000€ hebdomadaires aurait même été faite au joueur.

Kanu tenté par le Qatar

L'entraîneur de Banfield, Jorge Burruchaga, a démissionné de ses fonctions, avant-hier. Cette décision intervient deux jours après la victoire de son équipe contre Arsenal (2-0) vendredi lors du Tournoi de Clôture d'Argentine. Avec 3 victoires, un match nul et 3 défaites, Banfield n'a pris que 10 points lors des sept premières journées du tournoi. Le champion du monde, auteur du but victorieux de l'Argentine en finale de la Coupe du monde 1986 à Mexico, est le sixième entraîneur à perdre son poste cette saison.

Burruchaga démissionne

Touré et Iniesta out 15 jours

Liverpool

Corinthians

Benitez s’intéresse à Robben

Deux ans après avoir quitté Chelsea, Arjen Robben peut-il faire son come-back en Premier League ? C’est en tout cas ce que souhaiteraient les dirigeants de Liverpool. Opposés au Real Madrid lors des huitièmes de finale de Ligue des Champions, les Reds auraient été impressionnés par l’un des seuls joueurs de la Casa Blanca capable de mettre en difficulté leur rugueuse défense. Selon le Daily Star, ces derniers seraient entrés en contact avec leurs homologues madrilènes afin de savoir si un transfert était possible. Bien que de nombreuses blessures aient souvent empêché le Hollandais de réaliser une saison complète au stade Santiago Bernabeu, voir les Merengues se séparer de leur atout offensif numéro un serait une grosse surprise. À moins que cela ne soit pour faire rentrer des liquidités en prévision d’arrivées très coûteuses (Cristiano Ronaldo et/ou Kaka).

Ron a l do v i s e l a ba r r e dIle s repris la b u t s que le 4 mars sous le 3 0 compétition n'a
maillot des Corinthians. Après une année d'inactivité due à une énième blessure au genou, Ronaldo a faim. Et ne manque pas d'ambitions. «Pour ce retour, l'idéal serait de jouer un match par semaine, soit une trentaine de matches. Quant aux buts, en mettre 30 serait bien, c'est un chiffre qui me plaît. C'est un bel objectif, qui inclut les deux buts que j'ai déjà marqués», a indiqué l'attaquant brésilien au quotidien O Estado. Déjà buteur lors du derby à Sao Paulo (1-1) puis contre contre Sao Caetano (2-1), «El Fenomeno» reconnaît ne pas être encore au top physiquement. «Je dirais que je suis à 80% de mes possibilités, a confié l'ancien Milanais, âgé de 32 ans. J'ai encore trois kilos à perdre. Cela a été facile de perdre les huit premiers, mais les trois derniers demandent toujours plus de travail.»

Manchester United

La deuxième défaite consécutive de Manchester United en Premier League a du mal à passer pour son capitaine Ryan Giggs. Le milieu de terrain gallois s'est en effet montré très réaliste sur la performance de son équipe, samedi, à Fulham (0-2). «Nous sommes évidemment déçus par le résultat. Après la défaite de week-end dernier, nous voulions vraiment réaliser une bonne performance», a expliqué Giggs sur la chaîne de télévision de son club. «En première mi-temps, notre jeu de passes et nos mouvements n'étaient pas assez bons. On ne pouvait pas y arriver, le tempo n'était pas bon.» Toujours leader du championnat, avec un point d'avance sur Liverpool et un match en retard à jouer face à Portsmouth, les Red Devils restent favoris pour le titre. Pour Giggs, cela ne dépend que d'eux-mêmes : «On doit faire notre propre travail, pas s'inquiéter des équipes autour de nous. C'est toujours entre nos mains.»
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA
Contact@lebuteur.com

Giggs : «Notre destin est entre nos mains»

Grèce

L’Olympiakos champion
Grâce à sa victoire de dimanche contre le Panionios d'Athènes (3-2), l'Olympiakos est désormais assuré de conserver son titre de champion de Grèce. A trois journées de la fin du Championnat, les hommes d'Ernesto Valverde totalisent onze points d'avance sur leur dauphin, le Panathinaïkos, et sont donc certains d'apporter un 39e titre dans l'histoire du club.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIA - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Décrassage
Le proverbe du jour
«Les hommes dignes et imposants sont partis et les hommes décevants sont restés»
Proverbe algérien

11 conseils pour mieux dormir
1-Adopter des horaires de sommeil réguliers. Eviter des heures de coucher et de lever trop variables facilite le sommeil. Se lever tous les jours à la même heure, même le week-end, permet de garder le même rythme de veille et de sommeil. 2- Se réveiller à son rythme. Le réveil doit être dynamique pour bien éveiller son corps : lumière forte, exercices d’étirement, petit déjeuner complet. 3- Pratiquer un exercice physique en journée. Pratiquer un exercice physique régulier dans la journée favorise
l’endormissement. Cependant, mieux vaut éviter de pratiquer un exercice physique en soirée, en particulier avant d’aller dormir.

Santé

e par e-mail : Réagissez à cette pagteur.com jeux-santé@lebu Le Buteur N° 812 Mardi 24 mars 2009
Horaires des prières

23

Prévisions météo pour Alger et ses environs

Mardi
Dohr Asr Maghreb Icha : 13.20 : 16.23 : 19.05 : 20.25

MARDI
Ensoleillé

MERCREDI
Beau temps

Mercredi
Fedjr : 05.18 Chourouk : 06.44

Matin : 8°C A-M : 18°C Vent : 11 km/h Direction : NW

Matin : 9°C A-M : 16°C Vent : 25 km/h Direction : NW

Ins

O

lites

Roumanie - Un homme a été choqué de découvrir une souris morte dans le saucisson qu'il mangeait. Nelu Luca avait mangé près de la moitié du saucisson sous vide avant de remarquer la souris. «Je ne pouvais pas le croire. Je fais toujours attention à ce que j'achète, le saucisson avait l'air parfaitement normal dans son emballage. Mais au milieu il y avait une souris.» La société roumaine productrice de ces saucissons fait aujourd'hui face à une amende pouvant s'élever à plus de 1.000 euros.

Un homme trouve une souris entière dans un saucisson

Recette
Gâteau de semoule aux raisins et caramel
INGRÉDIENTS  100 g de semoule  100 g de raisins secs  50 cl de lait  70 g de sucre en poudre  1 sachet de sucre vanillé  2 oeufs  1/4 de cuillère à café de sel

4- Faire une courte sieste en début d’après-midi en fermant les yeux 5 à 20 minutes en relâchant le corps, le sommeil vient rapidement si le besoin est là. Une sieste permet de maintenir la vigilance le reste de la journée.
5- Eviter les excitants après 15 heures Café, thé, cola, et vitamine C retardent l’endormissement et augmentent les réveils nocturnes. Eviter le tabac le soir. La nicotine retarde l’endormissement, augmente les réveils nocturnes et rend le sommeil plus léger. De plus, c’est un facteur aggravant des problèmes respiratoires nocturnes, comme l’apnée ou les ronflements.

Un bichon maltais a été avalé par un serpent
Australie- Une femme a été choquée de retrouver son chien dans l'estomac d'un serpent. Patty Buntine a été surprise de ne pas voir l'un de ses trois bichons maltais se présenter au petit-déjeuner. Elle s'est donc mise immédiatement à sa recherche sans succès, avant de tomber face à un serpent en

6- Eviter les somnifères Ils sont à prendre sur avis médical uniquement. 7- Faire un dîner léger, au moins 2 heures avant le coucher Privilégier les aliments à base de glucides lents (pommes de terre, riz, pain, pâtes), qui favorisent le sommeil car ilspermettent une meilleure régulation des apports tout au long de la nuit. Les produits laitiers sont également conseillés le soir. Eviter les fritures et les graisses cuites. Mieux vaut ne pas manquer le repas du soir sous peine de risquer une fringale en seconde moitié de nuit. 8- Se ménager un environnement favorable au sommeil Maintenir une température dans la chambre aux alentours 18°C et bien l’aérer. Faire l’obscurité dans la chambre, qui favorise le sommeil profond. L’hormone du sommeil, la mélatonine, est secrétée dans l’obscurité. Prendre soin de sa literie et la changer régulièrement. Le lit doit être un espace exclusivement réservé au sommeil, à l’exception de l’activité sexuelle. 9- Favoriser les activités calmes et la relaxation en fin de journée Eviter un travail intellectuel juste avant le sommeil. La lumière vive, le travail ou les jeux sur ordinateur entraînent desdifficultés d’endormissement. Au moins 30 minutes avant le sommeil, réserver une période de calme et de relaxation. Instaurer son propre rituel d’endormissement permet de s’endormir en douceur, naturellement. 10- Se coucher dès les premiers signaux de sommeil : Bâillements, paupières lourdes, yeux qui piquent, clignements des yeux sont signes qu’il est temps d’aller dormir. Inutile de les anticiper, mais une fois ces signaux ressentis, il ne faut pas tarder à se coucher, sinon l’envie de dormir passe au bout d’une quinzaine de minutes et ne reviendra qu’au prochain cycle, 90 minutes plus tard 11- Prendre le temps de s’endormir Si après 15 minutes, le sommeil ne vient pas et que son attente est pénible, il est préférable de se lever et de pratiquer une activité calme. Le besoin de sommeil reviendra au prochain cycle. Enfin, mieux vaut identifier son besoin de sommeil et adapter son rythme de vie en conséquence. En cas de difficulté à s’endormir, un agenda du sommeil peut permettre d’observer son rythme.

Pour le caramel :  10 morceaux de sucre  1 quartier de citron  2 cuillères à soupe d'eau

position d'attaque qui ne pouvait plus bouger. «Son ventre était énorme, on aurait dit qu'il y avait une noix de coco à l'intérieur», précise-t-elle. C'est à ce moment là que Mme Buntine a compris qu'il s'agissait en fait de son chien.

1 Faire chauffer le lait avec le sel et le sucre vanillé. Dès qu'il bout, verser la semoule. Bien mélanger avec une cuillère en bois pour épaissir. Laisser bouillir à petit feu une dizaine de minutes. 2 Hors du feu, incorporer le sucre en poudre, les raisins égouttés (préalablement trempés quelques minutes dans de l'eau chaude) et les oeufs battus. 3 Dans un moule, faire cuire à feu moyen les morceaux de sucre, l'eau et quelques gouttes de jus de citron pour faire un caramel. 4 Retirer du feu et verser la semoule dans le moule. Mettre à cuire 30 minutes à 170°C. Démouler le gâteau encore tiède. Pour finir... Servir ce gâteau accompagné d'une crème anglaise, de confiture ou de marmelade de fruits.

S

T ars

Le fils adoptif de la Madonne, David Banda, se retrouve sans nounou après que Madonna lui ait demandé expressément de quitter la maison. Angela, la nounou d'origine australienne, avait déposé une lettre de démission la semaine dernière, et Madonna n'a pas du tout apprécié ! Un journal anglais déclare que la chanteuse était furieuse qu'Angela les quitte et a donc pris la décision de la mettre à la porte avant même qu'elle n'ait eu le temps de finir sa période de préavis. Mais les proches de la chanteuse ne sont pas surpris que la nounou ait désiré partir... «Tous les employés de Madonna travaillent pendant de très longues heures, alors ce n'est pas surprenant qu'Angela en ait eu assez. Si vous travaillez pour Madonna, vous pouvez être appelé 24h sur 24, 7 jours sur 7. Avec elle, les week-ends n'existent pas.» On espère tout de même que la Madonne, âgée aujourd'hui de 50 ans, consacre un minimum de temps à ses enfants...

Madonna vire sa nounou !

Pellicules : comment je me soigne ?
r La première chose est d’éviter tout ce qui les provoquent, les shampooings trop détergents même s’ils sentent très bons, les lotions alcoolisées, les permanentes, les couleurs, l’abus de gel, les sprays qui dessèchent la peau, les casquettes toute la journée (car le champignon se sent encore mieux quand il ne respire pas …) et évidement le stress, la fatigue, une alimentation trop riche en graisse animale, trop de café, le manque de vitamine B et de Zinc … r Ensuite, en fonction du type de pellicules que tu as, il faut les traiter avec des shampooings spéciaux à base d’huile de cade, de ketoconazole, d’acide de fruits ou d’acide salicylique qui sont actifs sur le champignon. Il faut alors suivre la notice du laboratoire car trop de shampooings traitants irrite aussi le cuir chevelu, et ne pas oublier que le champignon reste toujours présent, donc renouveler le traitement de temps en temps. Il faut aussi laver ta brosse et ton peigne à l’eau et au savon régulièrement. Si malgré cela tes pellicules persistent, si en plus, ça gratte vraiment beaucoup, si tes cheveux tombent, il faut alors aller voir ton dermato qui te donnera une ordonnance pour un traitement plus adapté.

La quest

13 conseils pour éviter le cancer
Limiter la viande rouge et les graisses trans, surveiller son poids ou encore débusquer les produits cancérigènes qui nous entourent : voici 13 conseils pour faire baisser ses risques de cancer au quotidien.
Première cause des cancers de la peau : la surexposition au soleil. Les rayons ultraviolets donnent bonne mine, certes. Mais ils sont responsables des cancers. La raison : les rayons UVB provoquent des mutations au niveau des gènes. Quant aux UVA, ils agressent indirectement les cellules. L’exposition répétée favorise ainsi les transformations cancéreuses des cellules. En pratique : Il faut éviter de s’exposer entre 12 h et 16 h. Une crème solaire haute protection, anti UVA et UVB, s’avère indispensable. Il faut répéter les applications toutes les deux heures et porter autant que possible des vêtements, un chapeau et des lunettes. Population la plus à risque : les personnes à la peau claire, aux cheveux blonds ou roux, ayant beaucoup de taches de rousseur ou de grains de beauté. Demain : Inutile de prendre des compléments alimentaires

Il existe du bon cholestérol et l’organisme produit lui-même du cholestérol

? on

V RAI !
On distingue le HDLcholestérol, «bon cholestérol» du LDL-cholestérol «mauvais cholestérol». L'alimentation apporte du cholestérol, mais l'organisme en fabrique, lui aussi.

Invitée du journal de 20 heures de France 2, la comédienne est revenue sur sa longue absence médiatique. «Mon public est très sympathique et m'exprime son manque avec beaucoup d'affection. J'adore mon métier mais je veux pouvoir vivre ma vie en me disant que je n'ai négligé personne», a-t-elle déclaré. Interrogée sur ses caprices de star, Isabelle Adjani s'est emportée : «En quoi s'occuper de sa famille peut être un caprice ? Mes priorités sont intimes », a-t-elle répondu. Avec le dernier long-métrage de Jean-Paul Lilienfeld, La Journée de la jupe, diffusé vendredi sur Arte avant sa sortie sur grand écran mercredi prochain, Isabelle Adjani a été encensée par les critiques. Mais cela importe peu, car quoiqu'il arrive, cela fait bien longtemps qu'elle « ne les lit plus ». « Je n'y fais vraiment pas attention. Le travail de l'actrice, c'est de jouer, pas de s'occuper de l'opinion que l'on a d'elle », a-t-elle assuré. Avec ce film, Isabelle Adjani a « retrouvé le plaisir, la simplicité de travailler ».

Isabelle Adjani : «Je ne fais pas attention aux critiques»

Protégez-vous du soleil

N ews

S

a nté
Le singe aurait la même capacité à planifier que les hommes

A

stuce du jour

Suède - Les scientifiques ont la preuve que les singes sont capables de préméditer leurs actes depuis qu'un chimpanzé a collecté des pierres qu'il a ensuite lancées sur des hommes. Un matin très tôt, le singe a commencé à rassembler des pierres qu'il a soigneusement rangées dans une cachette. Vers le milieu de la journée, alors que des visiteurs du zoo se promenaient, il a commencé à les bombarder avec les cailloux et n'a pas cherché à viser ses congénères. Heureusement, personne n'a été grièvement blessé. Les responsables du zoo avouent ne pas comprendre son comportement. Les chercheurs, en revanche, se disent fascinés. Selon eux, ce comportement prouve que le singe est capable de raisonner sur le long terme comme les humains. Cette attaque serait clairement préméditée : le singe a d'abord collecté des pierres à un moment de la journée où il était très calme puis, lorsqu'il était suffisamment agressif, a lancé une offensive contre une cible clairement déterminée, à savoir les visiteurs.

La plupart des conducteurs vont accélérer lorsqu’ils montent une côte en voiture. Pourtant, maintenir la même vitesse en montant une pente consomme beaucoup moins d’essence.

Réduire sa consommation d’essence en montant une côte

Le

C

hiffre du jour

5000
10h00 : Moughamarat Farid 10h30 : Layali El-Salihiya 11h30 : L-Islam Fi Hind 12h30 : Khousoussiat Min Aâlem 13h20 : Magazine Régional 13h30 : El-Houb EL-Daïe Feuilleton 15h00 : Aâzizi ElMouchahid Emission 17h00 : Mouqatil Nabile D.ANIMES 17h30 : Acheribet AlQoran Documentaire 18h30 : Moutâat El-Maida Emission culinaire 19h00 : Indama Tatamardou Akhelaq 21h00 : El F’hama 22h45 : Marhaba Emission 23h00 : Dr House Serie

Pour la bonne cause, Kate Moss va vendre aux enchères un baiser pour la bagatelle de 5000 £. Citant une source bien informée, Daily Mirror rapporte que la top-modèle anglaise, âgée de 35 ans, a promis d’embrasser langoureusement le plus offrant, afin des récolter des fonds pour l’hôpital londonien pour enfants Mummy Rocks Great Ormond Street. «Kate veut recueillir des fonds pour cette institution. D’autres célébrités ont fait des dons en argent, elle, c’est plutôt des dons en nature», dit une source, en précisant que Kate Moss rendra visite au vainqueur à son lieu de travail et l’embrassera devant ses collègues.

Mardi 24 mars

Un baiser à 5000 £

11h10 : 7 à la maison 11h55 : Attention à la marche ! 13h00 : Journal 13h55 : Les feux de l’amour 14h55 : La passion d’Elsa 16h35 : Seconde chance 17h35 : Grey’s anatomy 18h25 : A prendre ou à laisser 19h10 : La roue de la fortune 20h00 : Journal 20h45 : Les experts : Miami 23h15 : Confessions intimes 01h15 : Magazine littéraire

10h50 : Motus 11h30 : Les Z’Amours 12h05 : Tout le monde veut prendre sa place 13h00 : Journal 14h00 : Toute une histoire 15h05 : Un cas pour deux 17h10 : En quête de preuves 18h05 : The closer : L.A. enquêtes prioritaires 19h00 : N’oubliez pas les paroles ! 20h00 : Journal 20h35 : Contes et nouvelles du XIXe siècle 22h15 : Faites entrer l’accusé 23h45 : Journal de la nuit-Météo

11h25 : La guerre à la maison 11h55 : Docteur Quinn, femme médecin 13h10 : Ma famille d’abord 13h35 : Meurtre en eaux troubles 15h20 : Morrie, une leçon de vie 17h25 : Paris 16ème 17h55 : Un dîner presque parfait 18h50 : 100% mag 20h00 : Une nounou d’enfer 22h40 : Nouvelle star : quand le jury se lâche ! 23h55 : Zone interdite

16h00 : TV5MONDE, le journal 16h30 : Questions pour un champion 17h00 : Au pays des danseuses de pierre 18h00 : TV5MONDE, le journal 18h20 : L’invité 18h35 : Rumeurs 19h05 : Tout le monde veut prendre sa place 20h00 : Journal (TSR) 21h00 : Destination réussite 22h00 : TV5MONDE, le journal 22h15 : TV5MONDE, le journal Afrique 22h30 : L’enfant d’une autre

Cherchar intéresse le recruteur de Saint-Etienne

Rafik Alaf «Cherchar est un joueur qui
a un très bon potentiel» Heddane
«L’entraîneur algérien a prouvé qu’il pouvait réaliser des exploits»
Juste après le coup de sifflet de la délivrance, nous avons sollicité Mustapha Heddane qui était tout ému après cet exploit réalisé par les Verts. «Aujourd’hui, audelà de cette qualification historique pour le Mondial, l’encadrement algérien a prouvé que lorsqu’il dispose de moyens et de temps, il peut réaliser des exploits. Les entraîneurs algériens ont été mis plus bas que terre ces derniers temps, et cette qualification aux dépens d’équipes très huppées est la preuve que les techniciens locaux sont compétents. Pour ce qui est de la sélection nationale, je souhaite de tout cœur qu’elle aille loin dans cette compétition», dit-t-il. La prestation de premier ordre de Mohamed Cherchar n’a pas laissé indifférent le recruteur de l’AS Saint Etienne, Rafik Alaf, qui nous dira au sujet de l’enfant de Chlef : «Le numéro 4 de l’Algérie à savoir Cherchar est un joueur qui a un très bon potentiel. D’ailleurs, dès mon retour en France je compte le proposer à Saint-Etienne. » T.Che

«Etant des compétiteurs, on tentera tout pour décrocher le sacre»

Ibrir

Bezzaz
«Il faudra gagner face à la Gambie pour s’emparer de la première place»
Le numéro 10 des Verts, Abdelhakim Bezzaz qui a été l’un des meilleurs joueurs face à la Guinée, pense que cette qualification va stimuler tout le groupe à se surpasser pour atteindre la finale. « On a réussi à se qualifier en demi-finales, et c’est tant mieux pour nous. Je pense qu’on a un bon groupe pétri de qualités qui peut faire mieux à l’avenir ; mais il ne faut pas s’enflammer, on a encore un troisième match à jouer face à la Gambie qu’on doit gagner pour s’emparer de la première place», a-t-il dit.

Gançal Pérez
(recruteur de clubs espagnols)

«Bezzaz m’a impressionné»
«Je pense que le numéro 10 de l’équipe de l’Algérie est très intéressant, il joue intelligemment et a les qualités pour évoluer en haut niveau. Cela dit, il doit encore travailler son physique. Il faut reconnaître qu’il est très petit par rapport à ses coéquipiers». croire que nous allons faire de la figuration lors de ce dernier match contre la Gambie. Bien au contraire, on va se donner à fond pour remporter ce match qui nous permettra de rester à Zéralda. Ayant effectué toute notre préparation à Zéralda, il serait préférable de continuer l’aventure dans cette enceinte.»

Soltani
«Cette qualification n’est pas le fruit du hasard»
Membre de la DTN, Abdelkader Soltani avait les larmes aux yeux à la fin du match. «Cette qualification n’est pas le fruit du hasard, c’est le résultat d’un travail de longue haleine. Il aura fallu deux années de préparations pour décrocher une place pour le Mondial qui aura lieu au Nigeria. C’est fabuleux pour nous de vivre de tels moments d’intensité et de joie», a déclaré Soltani.

Q

Le Niger et le Zimbabwe dans le dernier

uelques minutes après la performance historique réalisée par les Verts, nous avons sollicité l’entraîneur national, Othmane Ibrir, qui était soulagé d’avoir atteint l’objectif assigné au départ, à savoir de qualifier l’EN à la Coupe du monde qui se déroulera au mois d’octobre au Nigeria. Une qualification historique dont les partenaires de Bekakchi pourraient se contenter en lâchant un peu du lest lors de la demi-finale. A ce propos, le coach des Verts, nous dira : «Cette qualification à la Coupe du monde est historique pour notre pays. C’est le résultat de plusieurs mois de dur labeur. Mais je peux vous dire qu’étant des compétiteurs, nous n’allons nullement nous contenter d’une place en demi-finale, nous allons tout faire pour essayer de décrocher le sacre. Nous avons réalisé quelque chose de fabuleux, mais on peut encore faire quelque chose d’exceptionnel.»

devenu trop exigu pour les Verts

Zéralda est

«Je n’ai pas de préférence à propos de notre adversaire en demi-finales»
Pour ce qui est des préférences d’Ibrir concernant le futur adversaire des Verts en demi-finales, le sélectionneur nous dira : «Pour être franc avec vous, je n’ai pas de préférence concernant l’équipe que nous affronterons en demi-finales. Vous savez, à ce niveau de la compétition, toutes les équipes se valent. Le Burkina-Faso est une équipe très athlétique, alors que le Niger est plus technique. Pour nous, le plus important est d’être au top pour cette affiche historique.»

carré

«Je vais faire tourner mon effectif face à la Gambie»
Devant l’enchaînement des matches, le coach Ibrir devra profiter de cette qualification pour faire tourner son effectif et permettre ainsi aux titulaires de se reposer, en prévision de la demi-finale qui aura lieu dans cinq jours. «Cette qualification va nous permettre de faire tourner l’effectif, afin de permettre aux titulaires de récupérer. Tous les joueurs qui n’auront pas joué seront alignés face à la Gambie», assure Ibrir.

«Le fait de jouer la Coupe du monde va nous permettre de récupérer certains joueurs émigrés»
Avant de conclure, nous avons soulevé avec Ibrir le cas de certains joueurs émigrés qui n’ont pas répondu présent pour diverses raisons. «Le fait de se qualifier à la Coupe du monde va nous permettre de poursuivre cette aventure. Nous allons pouvoir ainsi récupérer des joueurs blessés qui ont dû déclarer forfait. Il y aura les joueurs émigrés qui n’ont pas été libérés par leurs clubs, à l’image de Belfoudil qui évolue à l’Olympique de Lyon. Nous allons tout mettre en oeuvre pour récupérer tous ceux qui peuvent apporter un plus à la sélection nationale», nous confia Ibrir. T. Che

er, Dans le groupe B, le Nig hier à grâce à sa victoire obtenue le ZimDar El Beïda contre aux babwe (1-0), s’est qualifié le Burdemi-finales. Idem pour mesure kina Faso qui a pris la 2 buts du Malawi sur le score de ns ont reà 0. Les deux formatio bie joint ainsi l’Algérie et la Gam r leur qui ont décroché avant-hie é. billet pour le dernier carr

«On fera tout pour rester à Zéralda»
Pour ce qui est du dernier match de la poule face à la Gambie, les protégés d’Ibrir comptent se surpasser pour décrocher cette première place du groupe qui leur permettra de jouer la demi-finale à Zéralda. «Il ne faut pas

Trois quarts d’heure avant le coup d’envoi du match des Verts face à la Guinée, le stade de Zéralda affichait déjà complet. Et pour ne pas rater cet événement, une centaine d’enfants n’ont pas hésité, parfois au péril de leur vie, à escalader les murs très hauts du parking de l’enceinte afin de prendre place dans les deux tribunes préfabriqués situées juste derrière la cage de but, pour suivre la partie. C’est donc devant des tribunes archi combles que les partenaires de Bekakchi se sont produits face aux Guinéens. Une ambiance de folie régnait dans un stade qui a vibré à l’unisson avec les exploits de Bendahmane et consorts. Cet engouement du public pour cette CAN sera certainement un atout majeur pour une sélection nationale qui est en train de vivre actuellement un véritable conte de fée. Le seul hic, c’est l’étroitesse du stade de Zéralda qui n’est pas du tout adéquat pour un tel événement. Pour le match de demain contre la Gambie, les fans des Verts vont devoir prendre leurs dispositions pour pouvoir suivre en direct la production de cette équipe nationale qui commence à faire rêver tout un peuple. T. Che

«Désormais, on jouera pour remporter le tournoi»
L’avant-centre et le buteur de l’EN des -17ans, Nadir Bendahmene, estime que lui et ses coéquipiers ont franchi un grand pas vers le sacre final en se qualifiant aux demi-finales de cette épreuve.
Un mot sur cette qualification ? On a bien entamé la première mi-temps en dominant l’adversaire et c’est fort logiquement qu’on a pu marquer après seulement un quart d’heure de jeu. Cela dit, la mission après cette réalisation n’a pas été facile pour nous, dans la mesure où la Guinée a tout fait pour ne pas perdre car la défaite est synonyme d’élimination. Vous avez, encore une fois, inscrit le but de la victoire comme face au Cameroun, un commentaire ? El Hamdouli Allah, grâce à Dieu puis à mes coéquipiers, j’ai pu marquer dans la première rencontre et aussi la deuxième. Marquer des buts est mon travail, c’est ce que je m’applique à faire sur le terrain. Après cette qualification, on suppose que vos ambitions ont grandi dans cette épreuve ? C’est vrai, dès le départ, notre objectif était de se qualifier aux demi-finales qui est synonyme d’une qualification au Mondial. Maintenant qu’on y est, il faudra faire le maximum pour passer en finale et, pourquoi pas, reporter le tournoi dans notre pays afin de rendre la joie à notre fidèle public. Entretien réalisé par Sofiane Mehenni

Bendahmene